Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00074
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date: August 22, 2001
Copyright Date: 2010
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00074
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Full Text














Haiti en Marche edition du 22 au 28 Aofit 2001, Vol. XV, No. 29


On parole d'une nouvelle tentative
PORT-AU Plusieurs instances judiciaires
PRINCE, 19Aofit es par- de reprise es negociations auraient cependant pris une or-
ties seraient invites celuncdi h donnance en faveur de sa
20 aoiut pour une nouvelle tentative de liberation, d'apres son avocat, Osner
reprise des ndgociaiions. La derniie, le coalition d'une quinzaine de parties des 6tablissements de la police national le F6vy.
samei 4 aoftt, avait dhou. Fan oppositonsansgrandsupportpopulaire, samedi 28ju qui out a 5 morts chezles F Le nouveau rendez vous lanc6
Lavalas avait rejoint A l'H8tel Montana avait fait faux bond arguant que ses sup. pohliciers. parl'ambassadeur Sergio Romeo Cuevas
M. Sergio Romeo Cuevas, Representant porters 6taient ictimes d'une vague de Depuis, la presque totalite des connaitra-t-il un meilleur sort?
special en Haiti du Secretaire general de rTpression" d6clenchbe par le pouvoir personnel arrrEte&s ot retrouve leur hberte, Toujours est-i1 qu'on indique
l'Organisaution des Etats Amdricains, Lavalas apres les attaques perpetries par sauf trois environ, dont un ancient directeur qu'une nouvelle assemble generale de
mais Convergence Dmocraque uncommandoenuniformemilitaireconire de la police judiciaire, MNlario Andresol (voirNegociations/3)
mais Convergence Dimocratique, une ( oi goafns/3


Un pays qu 'on


pcusse a disparaitre

PROMENADE DANS LE PAYS
ANALYSE PROFOUND iers"...
FOND-TORTUE, 18 Malgrela luxuriance i
Aofit nes'agitpasdelacrisepolitique, nide nous entoure, Lavaud a les memes prdoccuy
1'embargo sans le nom. C'est l'6conomie hai- tions que n'importe lequel de ses compatrio


CAP-HAITIEN

Un Musee de

la MonnaielsO)


qui
pa-
tes


. -~E'


-w
La Venise de la Caralbe, selon le navigateur Cousteau; remontie de I'embouchure
de la grande riviere des Baradires photo Haiti en Marche
tienne elle-m8me qui condamne ce pays 6cono- en cette veille ou avant-veille de la rentr6e sco-
miquement A la disparition. laire. II a trois gosses qui vont A l'6cole du vil-


^v~11^TKaiL iarn E -- .:..-"-.-sB^--min
Ville en marines et nostalgic du bon vieux temps photo Haiti en Marche
Lavaud est grant de cinq carreaux (1. lage, et quatre en secondaire A la capital. Com-
carreau repr6sente 1 hectare 29) plants en caffiers ment va-t-il pouvoir faire les frais ? Cette annee le
et toutes sortes d'arbres fruitiers. Nous sommes A caf6 a brild sur pied, a cause d'une secheresse
Fond Tortue, section rurale des Baraderes, dans le hors du commun. La r6colte de l'anne dernimre
d6partement de la Grande Anse, A mi-chemin des repose encore au galetas (sorte de grenier
Nippes ainsi que de la ville des Cayes, chef lieu destiny aux products agricoles),invenduparce que
du d6partement du Sud. L'un des greniers de la le caf6 ne fait pas de prix. Que reste-t-il ? Tout
nation, mais une nation qui n'a cure de ses gre- (voir Pays profound /4)


MIAMI

Bilan de la visit

de I'Ambassadeur

Brian Dean

Curran


MIAMI, 9 Aoflt -
Une visit de l'Ambassadeur
amdricain en Haiti, Brian
Dean Curran, dans la com-
munaut6 haitienne de
Miami, n'a contribu6 qu'A
rouvrir de vicilles blessures
entire adversaires et suppor-
ters du Pr6sident haitien
Jean-Bertrand Aristide.
C'est la conclu-
sion A laquelle sont parve-
nus les observateurs dans la
m6tropole floridienne.
L'Ambassadeur
Curran appela les Haftiano-
Amdricains A jouer un r6le
dans le sauvetage de leur
pays natal en participant
activement dans ses projects
de d6veloppement 6cono-
mique et social.
"Haiti peut beau-
coup gagner de vous a-t-
il dit A une rencontre avec
les dirigeants de plusieurs
organizations et d'l61us
haitiano-am6ricains,


d'apres Jean-Robert Lafortune du Haitian-
American Grassroot Coalition. Autres
groups A avoir Wt presents: le HFlorida
Immigrant Advocacy Center, Fanm
(voir Ambassadeur /7)

Hafti en Marche
Port-au-Prince
100 Avenue Lamartiniere
Bois Vernma
T61: 245-1910 Fax 221-0204
Miami
173 N.W. 94th Street'
Miami, Fl. 33150
Tel: 305 754-0705 / 754-7543
New York 914358 7559
Boston 508 9416897
Montreal 514337 1286
Fax: 305 756-0979 / 513-5688
email: enmarche@haitiworld.com
TJRLwwwv.haiuenmarche cornm

Library of Congress #ISSN 10641-3896
Miami, New York, Montreal, Boston,
Washington, Chicago: $ 1.00
QPort-au-Prince: 10 Gourdes







Page 2


I EN PLUS... EN BREF...I


Mercredi 22 Aoft 2001
Haiti en Marche Vol. XV No 29


POLITIQUE


L'Armeoe:.


oU co
PORT-AU-PRINCE, 16 A6it -
Les sanglantes attaques par un commando
en uniform militaire qui ont fait 5 morts
et 14 blesses, le 28 juillet dernier, dans les
rangs de la police national, ont relance
les craintes que les derniers el6ments de
l'armee dissoute en 1994 pour cause de
violations des droits humans, peuvent 6tre
en train de preparer une nouvelle tentative
de reprendre le pouvoir, dit un bulletin de
l'agence Reuters.
Ne vous laissez pas manipuler
par des gens assoiffes depouvoir alanc6
le President Jean-BertrandAristide lors des
funerailles des policies tues, s'adressant
aux anciens militaires.
Aristide et son parti Fanmi
Lavalas n'ont jamais cesse de d6noncer
que certain secteurs continent de
comploter pour faire un coup d'Etat.
ls ne l'ont pas encore enleve
de leur esprit et ils pensent toujours qu'un
retour de l'armee est possible dit le pre-
sident du Senat, Yvon Neptune, un allied
d'Aristide, apres les evenements du 28
juillet dernier.
Dans tous lespays,1'arm6eeaun
r6le, celui d'assurer la stability a dit re-
cemment dans une interview A Reuters,
Himmler Rebu, lui-meme un ancien com-
mandant d'une unite sp6ciale (les Leo-
pards ") qui avait tented de renverser en
1989 le general-president Prosper Avril qui
lui aussi s'etait empare du pouvoir par un
coup d'Etat. (Avril est actuellement enpri-
son pour torture et arrestations illegales de
membres del'opposition en 1989 et 1990).
L' armee renversa Aristide en
1991 dans un sanglant coup d'Etat et pen-
dant trois ans fit regner la terreur avec l'as-
sistance d'une force paramilitaire, le tris-
tement celbre FRAPH dirige par Emma-
nuel Toto Constant.
Apres son retour dans ses fonc-
tions officielles en 1994, Aristide renvoya
les forces armies et les remplara par une
force de police civil.
Beaucoup d'anciens militaires
ont ete recycles dans la nouvelle force de
police.
Le group Convergence Demo-
cratique, une coalition eclectique de 15
parties d'opposition, affirme que la force
de police est corrompue, inachevee et sous
le contrele d'Aristide.
Enfevrier, Convergence se donna


au ministry
Monsieur Gary Lissade
Ministre de la Justice
Port-au-Prince
Republique de Haiti
Paris, le 16 aofit 2001
Monsieur le Ministre,
Lors de notre mission relative a
l'assassinat dujoumrnaliste Jean Dominique,
et A l'occasion de notre rencontre A Port-
au-Prince, vous nous aviez declare &tre


pour


ntre?
un president provisoire en la personnel
d'un avocat de 75 ans, Gerard Gourgue,
qui dans un geste destine A defier 1'auto-
rite d'Aristide, appela A la reconstitution
del'arm6ee d'Haiti. Sur ce,unemanifesta-
tionreunissantpres d'unmillier d'anciens
militaires d6fila dans les rues de la capi-
tale.
"En principle, nous supportons le
retour de l'armee dit Jose Jacques Nico-
las, unmembre de Convergence represen-
tantle group Protestant, MOCHRENA on
Mouvement National Chretien pour Haiti.
C'est une necessity pour le
pays, poursuit-il. Un pays sans une force
militaire est condamnee A se desmntegrer. "
Mais Nicolas dit avoir condamne
beaucoup des agissements de l'ancienne
armee et qu'un retour de l'armee require
qu'elle soit mieux organisee et plus pro-
fessionnelle.
Cependant, relive Reuters, Con-
vergence n'a pas pousse au retour de l'ar-
mee durantses conferences depresseheb-
domadaires, ce qui indique une division A
cet regard au sein de la coalition.
Micha Gaillard, un membre du
Congres National des Mouvements Demo-
cratiques (CONACOM), de tendance cen-
tre gauche, pense que 1'armee n'est pas
crucial dans 1'ach6vement des objectifs
du pays.
IIn'est pas necessaire de refaire
1'arm6e, mais d'integrer les anciens sol-
dats dans la police pour donner de la se-
curite A la population a dit Gaillard.
Les organizations de droits hu-
mains pensent de meme. L'armee retom-
berait dans les meme agissements, selon
elles. Lareponse, disent-elles, est dans une
reform de la force de police.
Pour Brian Concannon, un avo-
cat americain qui a aide A poursuivre plu-
sieurs anciens dirigeants militaires accu-
ses de massacres de civils, le retour del ar-
mee creerait une nouvelle force politique.
Selon Concannon, ce n'est pas
une simple coincidence si Haiti a v6cu
deux transferts pacifiques du pouvoir de-
puis l'abolition de 1'armee (Aristide-
Preval en 1996 et Preval-Aristide le 7 f6-
vrier dernier). Ce qui n'avaitjamais ete le
cas quand il y avait l'armn6ee...

(extrait d'une depeche de
1'agence Reuters)


de la Justice
"dispose de la facon la plus radical A voir
aboutir l'enquEte" sur cet assassinate.
Quatre mois plus tard, Reporters sans
frontieres est trouble
par la faqon don't vous traitez ce dossier.
Le 10 aout dernier, vous avez
d6cid6 de renvoyer devant le Senat une
decision dujuge des refers, M. Emmanuel
Jean-Philippe. Mettant en cause
(voir Presse /8)


L'actualite au quotidien de bon matin

103.3- FM Port-au-Prince, Haiti
Tel 221-8567 / 8568 / 8596 FAX 221-0204


La SOGEBANK acquiert la BUH pour 8,5 millions
Au course de leur assemble generale qui s'est tenue le samedi 18 aofit ecoule, les
actionnaires majoritaires de la Banque de l'Union Haitienne se sont une nouvelle fois
pronone6s en faveur d'une offre de la SOGEBANK. La BUH ira a la SOGEBANK qui
en offrant $8,5 millions, a fait pencher la balance de son cote.
Cependant, selon les declarations de son PDG, M. Carl Braun, qui continue a contester
le processus g6n6ral, la UNIBANK a fait une offre de $9,5 millions, soit un million de
plus que la SOGEBANK.

Inauguration A Port-au-Prince d'un atelier-pilote de fabrication
de paper A partir de tiges de bananes
Le Ministre de 1'Agriculture, Sebastien Hilaire, a procd6 al 1'inauguration d'un atelier
pilote de fabrication de paper a partir de tiges de bananes.
Cet atelier, situe au local de la faculty d'Agronomie, est finance par l'ambassade du
Japon en Haiti dans le cadre du programme d'Aide non Remboursable pour Petits
Projects Locaux (APL).
Le project papier-banane sera ex6cut6 par des technicians haYtiens forms au course de
different seminaires presents par 1'initiateur du project, le professeur Hiroshi
Morishima.
Selon le charge d'Affaire japonais, M. Kanji Kitazawa, le coft de ce project s'616ve A
environ 73 mille dollars et figure parmi les trente (30) projects finances par 1'APL an
course de l'annee fiscal 2000.
Ce project, a-t-il dit, permettra aux responsables de la faculty d'Agronomie d'atteindre
leurs objectifs qui sont: diminuer l'importation de paper, cr6er des emplois en milieu
rural, renforcer la recherche danis la formation de cadres, de technicians et d'autres
agents de vulgarisation, valoriser des dechets d'origine vegetale.
L'ambassade du Japon announce egalement que le troisibme seminaire sur la fabrication
de papiers-bananes au local de la Faculte d'agronomie, se tiendra du 15 an 17 aoft avec
la participation de 75 personnel.
Pour sa part, le Ministre de l'Agriculture, a declare computer sur le soutien des coopera-
teurs strangers pour sortir Haiti du sous-developpement.

Le service d'incendie du Cap-Haitien handicap
Le chef du service d'incendie du Cap-Haitien departmentt du Nord), Ardouin Zephirin,
a fait etat vendredi des problmes auxquels est confrontee cette institution.
Dans une interview A l'AHP, M. Zephirin a indique que les 35 sapeurs pompiers (33
garqons et 2 filles) de la cite christophienne, n'ont pas requ leur salaire depuis 7 mois.
Selon Ardouin Z6phirin, l'un des deux vehicles equipes de pompe A eau don't disposent
le service est hors d'usage depuis plusieurs mois, alors que l'autre vient de tomber en
panne.
M. Ardouin a deplore que les demarches entreprises en ce sens aupres des autorites
centrales soient restees, selon lui, sans suites.
Selon M. Zephirin, le service d'incendie du Cap qui n'ajamais benefici6e d'un support
quelconque de 1'tat Haitien, est le mieux 6quip6 de la Republique d'Haiti en terms de
protection individuelle.
Les equipements et materiels don't dispose cette institution sont des dons des services
d'incendie des Etats-Unis et du Canada, a indique M. Z6phirin qui affirme que son
service beneficie egalement de seances de formation animees par des experts strangers.

Le president Aristide reqoit au Palais National plusieurs centaines
d'universitaires
Le president Jean-Bertrand Aristide a requjeudi au Palais National plusieurs centaines
d'universitaires, dans le cadre du programme d'alphabetisation du gouvernement.
Ces etudiants ont suivi des stages deformation sur I'alphabetisation.
Le porte-parole des etudiants, Marjorie Michel, a renouvele 1'engagement des universi-
taires haitiens de travailler pour combattre I'analphabetisme.
En ce sens, les etudiants ont saue les efforts entrepris par les autorites en vue de rendre
possible ce programme.
Marjorie Michel qui reclame de meilleures conditions de fonctionnement pour I'Univer-
site d'Etat d'Haiti (UEH), a r6it6re l'engagement des etudiants de participer au develop-
pement du pays. Pour sa part, la secretaire d'ltat A l'Alphabetisation, Mme Maryse
Guyteau, s'est engage, au nom du gouvernement, A faire avancer le programme
d'alphabetisation.
Selon Mme Guyteau, ce programme ne peut devenir une reality sans la participation des
jeunes et des universitaires qui constituent, selon elle, le moteur du d6veloppement du
pays. Maryse Guyteau a soulign6 que les autorites sont disposees a mettre toutes les
dispositions en place en vue de la reussite de ce programme.
Le programme d'alphabetisation avait ete officiellement lance le 28 mai dernier par le
president Jean-Bertrand Aristide.

Le Ministre de 1'Environnement announce le coup d'envoi d'un project
de construction de poubelles en beton a Port-au-Prince
Le Ministre de l'Environnement et de l'Am6nagement du territoire, Webster Pierre, a
annonce un vaste project de construction de poubelles en beton dans la region metropoli-
taine de Port-au-Prince.
M. Pierre a indique que ce project don't le coup d'envoi est prevu pour le mardi 21 Aofit,
vise A favoriser une meilleure gestion des detritus au niveau de la capital.
Ce project qui prevoit la construction de 100 grosses poubelles en beton et 150 petites
poubelles en m6tal, vise 6galement 1'assainissemcnt de la region metropolitaine, a-t-il
fait savoir.
Dans le cadre de ce project, a indiquC.le Ministre de l'Environnement, les habitants de
Port-au-Prince auront un horaire bien determine pour d6poser leurs fatras dans les
poubelles.
Le processus de collect des dechets est confie au Centre National des Equipements
(CNE) et au SMCRS.
M. Pierre a par ailleurs indique que des agents de police environnementale seront
bient6t d6ployds dans la region metropolitaine en vue d'aider A application des
measures d'assainissement.
Le Ministre a precise que des course de formation debuteront le 20 aoflt prochain A
1'intention des policies environnementaux. II a fait savoir que chaque commune de la
region metropolitaine disposera de 18 agents selon des criteres d6finis par le Ministere
de 1'Environnement.
Beaucoup relkvent que la situation de l'environnement ne s'est pas vraiment amelioree
dans la capital haitienne en depit des promesses repetees du ministry depuis son
accession a ce poste. La communaute urbaine de Port-au-Prince est composee de quatre
(4) communes: Port-au-Prince, Delmas, Carrefour et Petion-Ville. (AHP)
(voir En Bref / 18)


DOSSIER JUSTICE

Affaire Jean Dominique

Lettre ouverte de

Reporters sans frontieres


I






Mercredi 22 Aoftt 2001
Haiti en Marche Vol. XV No. 29


I ACTUALITE EN MARCH |


Nouvelle tentat
(Negociations ... suite
de la premiere page) d o
I'OEAdevraitsedtenirele Odes negoi
septembre prochain au Prou, et come lors de la dernihre
assembl6e,tenue le 5 juin h San Juan, Costa Rica, la
rencontre du Perou est pr6sent6e comme une 6ch6ance
capital pour trouver une solution dans la crise politique
haitienne.
On avait note l'appel au dialogue et a plus de
comprehension entire les parties en cause lanc6 r6cemment
par le Secr6taire general de l'lnternationale socialist (IS),
Luis Ayala, lors d'un s6jour dans la capital haltienne. M.
Ayala s'6tait entretenu avec le president Jean-Bertrand
Aristide, ainsi qu'ayec des leaders de parts membres de
l'IS, principalement Victor Benoit du KONAKOM, Serge
Gilles (PAMPRA) et G6rard Pierre-Charles del'OPL. Ces
trois organizations politiques appartiennent 6galement an
regroupement Convergence.
I se dit que l'Internationaliste socialist encour-
age aussi les parts mentionn6s plus haut former un bloc h
part, particulibrement KONAKOM et PAMPRA.
Quelque nouveau remue-mdnage en perspective
sur la scene politico-61lectorale...
Lors de son sommet de San Juan, I'Assemble
g6n6rale de l'OEA avait endoss6 une resolution sur la base
d'unplad en 5 points pr6sent6 par le pr6sidentAristide pour


ive de reprise
briser 1'impasse. Ce plan
citations bcomprenaitladmission1de
7 s6nateurs dontl'electionle21 mai 2000 aW6tcontest6e
par une commission electoral de 1'OEA; la nomination
d'un nouveau conseil electoral provisoire (CEP) avant
le 25 juin 2001; la tenue de nouvelles elections pour
remplacer les 7 s6nateurs demissionnaires avant la fin
de l'annee 2001; une reduction de deux ans du mandate.
de tous les parlementaires elus en mai 2000 (et la tenue
d'ilections compl6mentaires pour l'6tablissement d'un
conseil electoral permanent). Enfin,1'6tablissement d'une
mission OEA/CARICOM destine afaciliterle dialogue
et renforcer les institutions democratiques.
Mais la resolution du 5 juin a t6 repouss6e par
Convergence D6mocratiqueparce qu'ellen'avaitpas 6t6
invite Aparticiper A samise au point. D'oi son refus de
nommer des membres au nouveau conseil electoral.
Les diff6rentes missions de bons offices de
1'OEA/CARICOM qui ont voyage dans le pays dans les
semaines qui ont suivi, n'ont about A rien.
Le mois dernier, on annonga soudain qu'un pre-
mier compromise 6tait possible entire les deux parties et
qu'il ne restait qu'A risoudre une difference de quelques
mois pour une reprise des elections du 21 mai 2000.
Mais depuis, les ridgeiations sont A nouveau
suspendues sans trop d'explicaida.


PORTAGE SOMMAIRE
Un pays qu'on pousse A disparaitre:
Promenade dans le pays profound p.1
LACRISE
On parle d'une nouvelle tentative de reprise
des negociations p.1
Des organizations haltiennes des droits humans appellent
A la formation d'une commission independante p.3
Bilan de la visit de 1'Ambassadeur Brian Dean Curran
A Miamip.l
ECONOMIC
La SOGEBANK fait I'acquisition de la BUH p.2
Ouverture du Mus6e de la Monnaie au Cap p.10
La sante de l'Economie US reste precaire p. 8
SPORTS
Arrivee en Haiti de Dudley Dorival p.11
POLITIQUE
L'Arme, pour ou contre ? p.2
La D6mocratie sans le Vote p.12
PRESS & JUSTICE
Affaire Jean Dominique: lettre ouverte de RSF p.2
Deux journalists interpell6s p.8
INTERNATIONAL
Les 75 ans de Fidel Castro p.9
Unjuge argentin souhaite interroger Henry Kissinger
sur le plan Condor p.10

J9Sf fEt l'OEA ne semble pas en measure
de les relancer de sa seule volont6.
R6cemment, une mission de
S personnalit6s R6publicaines de Washington
s6joumrnait aussi A Port-au-Prince, mais dans
le plus grand secret.
Nul doute que international a un
mot important A dire dans les conclusions qui
finiront bien par sortir de ces interminables
nigociations.


~~~~~' "Sf-~'' -
- 0 .


Tueries du 28

juillet 2001: des

organizations
haitiennes des

droits de

1'homme

appellent a la

creation d'une

commission

d'enquete

independante
Port-au-Prince, 17 Aofit 2001 -
(AHP)- Des organizations haitiennes des droits
de l'homme ont appel vendredi A la creation
d'une commission d'enqukte ind6pendante,
credible et honnete en vue faire la lumiere sur
les tueries du 28 juillet dernier ayant fait 5
morts et 14 blessis dans les rangs des
policies.
II s'agit de la Plate-forme des
Organizations Haitiennes des droits de
1'Homme (POHDH), de la Coalition Nationale
pour les Droits des Haitiens (NCHR) et du
Comit6 des Avocats pour le Respect et la
Liberty Individuelle (CARLI)
Dans son rapport sur la situation des
droits humans en Haiti suite aux attaques
meurtrihres contre la PNH, ces organizations
indiquent que cette commission devra
determniner les circonstances dans lesquelles les
policies et les anciens militaires ont trouv6 la
mort.
Selon les organizations sus-
mentionndes, ladite commission devra
6galemcnt d6terminer les circonstances des
arrestations et detentions prolong6es, suite A
ces 6vinements.
(voir Droits de I'honmme / 17)

Melodie 103.3 FM
"Lady Blues "
I'heure du JAZZ
tous les jours de 12 h A 14 h
103.3 FM, Port-au-Prince


Page 3


____ ___~____


i






Page 4 I


REPORTAGE I


Mercredi 22 Aott 2001
Haiti en Marche Vol. XV No 29


Un pays qu'on pousse a disparaitre
(Pays profound ...
suite de la premiere page)
... et rien. Le b6tail, menace par les chiens sauvages. Les fruits pourrissent sur
les arbres. La terre est fertile; les sources nombreuses dans la montagne (l'eau
coule du robinet dans la cour 24 heures sur 24). Mais pas de voies de communi-
cation. Aucun encadrement. Et surtout aucun encouragement.
Lavaud affirme qu'il ne fait pas de carbon. Mais il comprend ceux qui
n'hdsitentpas A couperles arbres. La marmite de riz cofite 9 dollars (haitiens).
Le paysan vend son sac de carbon 10 dollars (revendu 40, sinon plus Ala capi-
tale). Le dollar qu'il gagne ne peut pas payer le sucre, la farine, rien. "


La carotte pepe et le baton embargo ...
Les terms de l'6change ne sont dfinitivement pas en faveur du pay-
san. It est abandonn6 totalement alui-meme, d'un cote. De l'autre c8t6, lamon-
dialisation fonce vers lui au grand galop. Le riz de Miami et les bananes de
Santo Domingo; les lentilles (pois) distributes par l'aide international mais
vendues h ciel ouvert au march local; les "ppe p" ou vetements (et lingerie)
usages A la dernmire mode...
L'6quation est simple: une combinaison mondialisation-crise politi-
que est en train de porter le coup de grace une fois pour toutes A l'economie
haltienne. La carotte "ppe et le baton embargo. La mondialisation, et ses
effects pervers, decouragent la production a la base ... Tandis que la crise politi-
que, et son corollaire 1'embargo dconomique, font exploser les prix sur le mar-
ch6 local. Le dollar a recommence a crever tous les plafonds, et la monnaie
national gourdee) a degringoler a pic. (De plus, quand la remont6e du dollar
coincide avec la reprise des violence i Cit6 Soleil, principal bidonville de la
capital, comme c'est le cas depuis une semaine, on sait qu'il y a la une indica-
tion, un message !).
Pour faire face au riz a 9 dollars, il ne reste plus que le carbon. De
Cavaillon, oi on laisse la route national #2 pour prendre en diagonale la pres-
qu'fle du Sud et traverser sur I'autre rive, a Gros Marin, Bonne Fin, Carrefour
l'Asilejusqu'a Baraderes, ce ne sont que des bourgs A carbon. Le paysan d6-
boise massivement ... et avec bonne conscience.

Pouvoir d'achat-camelote...
Port-au-Prince reste dans sa belle indifference. Carrefour de la mon-
dialisation. Parses commissions juteuses quilivrentlepays al'6trangerpieds et
poings lies. Par ses decisions politiques que les n6gociations interminables et
impr6visibles avec la communaut6 international condamnent a faire le jeu de
celle-ci et de la mondialisation qu'elle amene dans ses bagages. En un mot, par
ses magouilles et par toute la camelote ("pepe ") qui sert A amadouer et a ga-
gner au nouvel ordre un petit people don't le pouvoir d'achat ne depasse pas le
niveau de cette camelote. Pouvoir d'achat-camelote ... Ou pouvoir d'acheter de
la camelote. p /
(voir Pays profound / 5)


-4



.~ pt

Baraderes : Portes de la ville, ruine d'une ancienne plantation colonial
photo Haiti en Marche


i r


Vue de la champagne environnante photo Haiti en Marche


* Moinocot"R'
18 x 18 & 16x16
Cdramiques
Espagnolset
Italienne
Grand Choix votre
disposition .
.87piedcarr6


Precious

Ceramiques & Marbre



TrIs Grande Salle d'Exposition

D6pot et Salle d'Inventaire


Accessoires / Cenamiques/ Marbre pour Salle de bain






Nous exportons vers Haiti


Meilleurs prix de la place

Uenez done uoir par uous-meme


3386 N.WI. 79eme Ruenue, Miami, Florida

Tel61: (305) 592-2558

FaK: 3055-477-2675


Gratuit
Ceramiques grises
(Maximum 8 Sacs)
avec tout achat minimum
de 200 pieds carr6s
Apportez ce coupon






Mercredi22Aofit 2001
Haiti en Marche Vol. XV No. 29


EXCLUSIF


SI -c-


PROMENADE DANS LE PAI
(Pays profound ... suite de la page 4) artisans etc. Pays aussi d'ignames, de mazoumbel et autres
Prenons notre voisin dominicain. Pour lui, c'est tubercules trbs A la mode aujourd'hui sur les tables des
du tout cuit. Plus il avance, plus nous nous enfongons. Plus meilleurs restaurants de Miami Beach.
il envahit notre march, plus celui-ci s'est r6trici pour lui Mais pas un agent agricole en vue. Or il est encore
CIE" possible dans cette
region d'exploiter
la, laforft (" rak
*' bwa sans conti-
nuer A mettre en
danger toutl'6qui-
libre 6cologique, A
ali6ner tout l'ave-
nir du pays. Per-
sonne pour con-
seiller que le mais
A flanc de monta-
gne est une catas-
trophe, on voit les
large trav6es
blanchies jus-
qu'aux os, come
.. des dents-zombie;
et que la pistache


-, -
et toutes les autres
Les sacs de carbon sont la seule denree qui part pour la grande ville plants qui n6ces-
photo Hadti en Marche sitent d'etre recolties par les racines emportent aussi la
laisser le champ libre, toute la place. Comme A dessein ... bonne terre.
Les investissements haltiens vont de 1'autre c6t6 Par centre, nulm ne s'y connait mieux pour afrer le
de la frontihre; les contracts gouvernementaux sont passes caf6, le soigner, le
avec des firmessouventetrangeres mni vu niconnu; trop de chouchouter.
decisions importantes qui ne sont pas vraiment inspirees Mais les fantaisies
par l'int6ret national. Bref, un pays brad dans tous les seas de lapluviom6trie
dumot... y ont fait cette an-
n6e des ravages. '
Si tant est que richesse est synonyme de Larecolte est per- F
resources ... due;maislapluie
Et nulle part on ne vit plus cruellement cette tra- revient et 1'espoir
g6die que dans le pays profound, et A plus forte raison dans avec ...


cette region de Nippes-Grande Anse que c'est le principal
grenier du pays: 90% du 3% de couverture forestiere qui
nous rested (si 1'on en croit les statistiques) ; que ce n'est
pas la savane d6solme ni le far west qui ne peut survive
sans I'aide international. Nous sommes dans la parties ri-
che d'Haiti, si tant est que richesse est synonyme de res-
sources. Meme quand on la d6boise, la montagne est re-
couverte de mousse. Ch6vres et moutons gambadent. Ls
vaches sont bien portantes. Le poulailler est bien garni...
Le cafe bien sOr est partout, A tous les stages de la
montagne (300 a500 mtres au-dessus duniveaudelamer).
Sous une abondante couverture d'arbres fruitiers : goyave,
corossol, cachiman, pomme-acajou (anacardier), cacao ; il
ya meme du buis tres recherche dans 1'art floral et par les


(S PROFOUND
trait le caf6, comme cela se voit ailleurs. II a espoir que le
caf6 refera du prix.
II fut un temps oi celui-ci 6tait vendu 12 cobs.
Les autorit6s interdisaient qu'on transportAt son caf6 jus-
qu'A, disons, Cavaillon ou il 6tait pay6 15 cobs.
Quand le caf6 fit une gourde, Fond Tortue se dota
des maisons solides, avec large galetas ", qu'on lui voit
encore de nos jours.
Aujourd'hui le paysan va ou il veut, mais cette
liberty (ou d6mocratie, si vous voulez) ne 1'avance pas A
grand chose 6conomiquement parlant.
Aujourd'hui la livre de cafe est payde 5 gourdes
environ, mais l'usine de traitement est ferm6e et Lavaud
doit souvent revenir avec son bout de sac sur 1'6paule.
D'autre part, les caf6icres n'ont connu pratique-
ment aucune renovation depuis la colonie. Sp6culateurs et
exportateurs, les seuls A avoir fait fortune, ont place leur
argent ailleurs (ou l'ont dilapid6 pour leur plaisir person-
nel) ...
Cependantjamais le sentiment d'abandon n'avait
6td tel qu'aujourd'hui. Jusque dans les ann6es 70, se sou-
vient un jeune notaire des Baradores, 1'Etat foumrnissait en-
core quelques p6pinihres tous les ans.
Le mEmejeunehomme, 1'un des rares profession-
nels dans cette ville-fant6me alors que la champagne envi-
ronnante regorge de resources agricoles (et touristiques
aussi, mais c'est une autre histoire), regrette 6galement la
total indifference face A la coupe des arbres. Autrefois,


Libert,-
gratis ti chr
ri H6las ...
"Notre caf6
estlemeilleur,dit
Philippe, proprin- Ai'
taire de plus de
soixante-dix hec-
tares. C'estle caf6 -
bleu, il n'est pas Magnifique plage a I'intirieur du Projet Port Saint Louis (du Sud)
amer. Les strangers de passage en photo Haiti en Marche
redemandent toujours." 1'Etat foumissait aussi des plantules pour le reboisement.
En effet, on s'6tonne que le paysan n'ait pas d6- Aujourd'hui le paysan ne connait aucune restriction. Li-
(voir Pays profound / 6)


LM-Miami-Dade
COMM1 Y CCOOKai
Tout klas sa-a yo, nou ka suiv yo an krey6l si nou pi pito


EEC credit Rf. # Days Tane Class Begins Ends Vocational Rd#
16 Wks (Caeole) EET1082 109664 Tuies./Thurs. 5:40P 655P INTRO TO ELECTRONICS 8/29/01 12/22/01 EEVO821 109282
8 Wksa ETD1200 110398 Tues./Thurs 705P 9:40P TECHNICAL DRAW 1 8/29/01 10/23/96 ETD0081C 110402
8 Wks ETD1330 110399 Tues./Thurs 7-05P 940P TECHNICAL DRAW 2 10/23/96 12/22/01 ETD0082C 110403
8Wks (Creole) CET1I171 110400 Mon./Wed. 705P 9-55P MICRO CMP SRV/MNT 1 8/29/01 10/23/96 EEV0851 110404
8 Wks (Creole) CET1172C 110401 Mon./Wed. 7-05P 9-.55P MICRO CMP SRV/MNT 2 10/23/96 12/12/96 EEV0852 110405


M-DCC Einiepreneurial Fducation Center Fall 2001

45300 FCEB. 7Eh Ave.


FICHE D'ABONNEMENT A HAITI EN MARCH


NOM

ADRESSE


RENOUVELLEMENT

MnTTTi1 A l^TT-


6 MOIS A
ETATS-UNIS US $ 40.00 UNAN
CANADA US$ 42.00 US$ 78.00
EUROPE US$ 70.00 US$ 80.00
AMERIQUE LATINE US$ 70.00 US 135.00
US$ 135.00


EbL ABONNE Dc


- U


I Pae







Page 6


I REPORTAGE EXCLUSIF I


Un pays qu 'on pousse
(Pays profound ... 20. N6cessit6 ur-
suite dela page ) a r Iu S jralL re gente aussi de quelques
bert6, gratis ti chd ri! H6- agents agricoles pour, si
las, celle aussi de deboiser oil l'on vent, faire du carbon cen'est la stopper, maisralentirautantquepossiblela coupe
en plein jour. Les sacs s'alignent tout le long de la voie sur des arbres qui se pursuit en ce moment A un rythme ef-
le passage du camion, qui ne transport rien d'autre. Meme fr6n6.
pas une taxe, souligne notre jeune notaire, qui h la limited Une bonne nouvelle: deux m6decins de la mis-
pourrait etre iune forme de dissuasion, et en meme temps sion de cooperation cubaine habitent en permanence a
alimenter un fonds pour la constitution de popinihres. On a Baraderes, effectuant une tournm6e r6gulibre dans les sec-
parl6 aussi de d6taxation du kdrosene et.du propane pour tons rurales attenantes.
essayer de diminuer l'usage du carbon de bois. Mais les
prix du fuel ne sont-ils pas aussi en train de flamber ? Directement du producteur au consom-


Mercredi 22 Aoft 2001
Haiti en Marche Vnl XV N o ')


gue "musca" se gaspillent en ce moment ... Le botail a
plus de paturage qu'il n'en faut.

Arriter le cercle vicieux de la admission
national ...
Tous products que dans un premier temps, on pour-
rait accommoder sur place avant de les mettre sur le mar-
ch6 local, serait-ce un premier tri et un empaquetage som-
S A ". . ** .k -I


Une tendance au moins Etat...
Des r6coltes qui pourraient soulager la misere
d'une bonne parties de la population, fate de moyens de
transport et de routes carrossables, pourrissent sur pied,
quand transport6es au marched elles aideraient A ralentir la
hausse des prix. Le riz de Miami et toute une production
alimentaire g6n6ralement quelconque import6e du pays
v.oisin nous font une concurrence sans merci. En meme
temps, les investissements haltiens traversent la frontinre.
Mais il y a mieux: ce sont nos voisins qui s'int6ressent a
1'agriculture haitienne. Oui, on raconte qu'ils font cultiver
pour eux en Haiti (du cot6 de Port-de-Paix, semble-t-il) des
denrdes comme la pomme de terre, matires premieres pour
leur industries agro-alimentaire. Lameilleure part est exp6-
di6e en R6publique dominicaine. Le rejet est mis sur le
march haltien. Tout cela, dans l1'indifference total des
autorit6s.
Etant donn6 la tendance de 1'Etat au moins inter-
vention ou intervention minimum (autre diktat de la mon-
dialisation), ce n'est pas de ce cit6-ci qu'il faudra attendre
une vraie solution ...
Cependant l'Etat a pour obligation de fournir des
infrastructures de base, A commencer par les voies de com-
munication. 11 suffirait de passer un grader sur la route
Cavaillon Bonne Fin Baraderes, alors que les engines
lourds de la CNE, compagnie national, restent A rouiller
dans les environs de la capital oi ils ne servent pour l'ins-
tant arien.


'Tm


lam


mateur...
Mais c'est du priv6 (y compris diaspora) que doit
venir la solution ... En un mot comme en cent, I'avenir est
dans l'exploitation des resources agricoles d'une region
qui en est encore extraordinairement riche. Mais pas de la
meme maniere qu'autrefois. II faut faire comme nos voi-
sins dominicains. Investir a la base, A la racine (an sens
propre dumot). Puis proc6der sur place hunepremiere trans-
formation du produit agricole. Directement du producteur
au consommateur. Ce qui permettra de crder quelques sa-
laires, une certain circulation mon6taire dans la region,
done un aller mieux pour ses habitants, sans devoir aug-
menter la pression sur la production agricole proprement
dite qui, de m6moire de fond torturien, n'avait jamais Wtd
aussi dramatique...
Voila aussi une occasion de sortir de tout un tas
d'id6es reques. Selon les manuels, Haiti a un systeme de
propri6t6 parcellaire ; tous les beb6s haftiens sontmal nour-
ris; toutes les resources en eau ont disparupour cause d'ero-
sion. Etc.
Dans la champagne que nous venons de visiter, les
sources bouillonnent dans la montagne, alimentent de ma-
jestueuses fontaines jour et nuit, pendant que la grande ri-
vihre des Baraderes, et larivihre de Cavaillon (qui donnent
chacune sur une facade diff6rente de la presqu'ile du Sud)
prominent lentement leur opulente majesty. La plus petite
plantation fait cinq carreaux, oil le caf6 pousse dru sous la
protection de tous les arbres fruitiers possibles et imagina-
bles, et plein d'autres productions qui devraient Etre capa-
bles de trouver un d6bouch6 aussi bien A la capital qu'A
1'ext6rieur. Et les
8 enfants n'ont point
tn air ch6dtif. L'ar-
"l ruN breapinetlaman-


Derriere ces gingerbread ", une champagne
extraordinairement riche et beHle
photo Haiti en Marche
maire pour les rendre plus prdsentables face A la concur-
rence de nos voisins. Un minimum de transformation, une
forme d'agro-industrie meme la plus primaire, mais qui
aurait d6jh la vertu d'arreter le cercle vicieux de la demis-
(voir Pays profound / 7)


A Af


MICL Long distance provider is offering first class long
distance rate to HAITI, U.S.A & the WORLD.


HAITI @ 0.38 (24/7)

Per Minute No Monthly Fee No Connection Fee No
Contract No Minimum Time 24/7 Customer Service -
No Hidden Charges
Argcntina $ 0.19 aiti $.311
Bahamas S 0.16 Iawai $ 0.09
Barbados S 0.43 Jamaica S 0.37
British Virgin Island S 0.33 Mexico S 0.18
Canada S 0.07 Panama S 0.28
Cayman Island S 0.24 Peru (Lima) S 0.17
Columbia S 0.18 Puerto Rico $ 0.08
Cuba S 0.88 Trinidad & Tobago $ 0.36
Dominican Republic S 0.17 United Kingdom S 0.07
France S 0.10 United States S 0.06

Call us today & Get connected!


You have nothing to loose.


Rele Jodi-a e nap conecte -ou

gratis ti cheril
MICLriexcom-USA can provide you with three options:
Preferred Carrier*: MICLITexcom-USA will act as your principal carrier.
Casual Dialer*: MICL/Texcom-USA will provide you with the 10-10-093 Access Code.
MAfobile Service*: MICUfTexcom-USA will provide you with a toll free number accessible anywhere from the
United States. (Additional fees apply for toll free usage)
*A PINN can also e provided to you for each activated lines, at no additional charge.
701 l~rickall Avo.s.^,Suullo 1.141. Miami, 1. 3313,..I.TOl 305-379-5330 X 22 or l-n8O-379-898011.
Offer Valid for Business and eolidentlal Lines-Price does not include cellular calls
Rates are subject to change without prior notice Additonal toe or$so.06 per ninuteo applis olbr Mobile SOrvice l If l1nn1tic end l.tii
misinnce Cenll.


LEGAL ANNOUNCEMENT OF BIDS
MIAMI-DADE COUNTY
IMIAMIMDADE MAIMI, FLORIDA
Miami-Dade County, Florida is announcing the availability of the following bid(s)
which can be obtained through the Dade County Department of Procurement Manage-
ment, Vendor Information Center (VIC), 111 NW 1st Street, Suite 112, Miami, FL
33128 (Phone: 305-375-5773). There is a non-refundable dollar fee for each bid pack-
age (see cost of each bid package below) and an additional $ 5.00 handling charge for
those vendors wishing to receive the bid package through the United States Postal
Service. All requests by mail. must contain the bid number, title, opening date, the
vendor's complete return address and phone number and a check for the correct dollar
amount made payable to: "Miami-Dade Board of County Commissioners."
Bids/proposals must be submitted in a sealed envelope or container and will be opened
promptly at the submittal deadline. Bids/proposals received after the first bid/proposal
envelope or container has been opened will not be opened or considered. The respon-
sibility for submitting a bid proposal to Miami-Dade County on or before the stated
time and date, is solely and strictly the responsibility of the bidder. Miami-Dade County
is not responsible for delays caused by any mail, package or courier service, indcluding
the U.S. mail, or caused by any other occurrence.
Bid proposals from prospective vendors must be received in the Clerk of the Board
Office located at 111 NW 1st Street, 17th Floor, Suite 202, Miami, FL33128, by no
later than 2:00 PM on the bid opening date in order to be considered.
This bid solicitaion is subject to the "Cone of Silence" in accordance with County
Ordinance No. 98-106.
The following bid(s) will open at2:00 PM on Wednesday, SEPTEMBER 05, 2001:


1114-2/05-OTR Cast Iron Meter. Valve boxes and Covers
This contract includes Bid Preference
provisions for Certified Black Business
Enterprises (BBE'S), Certified Hispanic
Business Enterprises (HBE'S) and Women
Business Enterprises (WBE'S)


Cost $10.00


The following bid(s) will open at 2:00 PM on Wednesday, SEPTEMBER 19,2001


6877-3/05-OTR-CW


Fluorosilicic Acid
This contract requires Insurance.
This contract is County-wide


Cost $ 10.00


The following bid(s) will open at 2:00 PM on Wednesday, SEPTEMBER 26,2001


6936-3/05-OTR


Uniform Rental with Laundry Services
This contract requires Insurance


Cost $ 10.00


'- - - - - - - - - - - ---
. . . . . . . . . . . . ..-- - - - -- -- - - - -


Liam VIL I IC LILLE v U .AL v 14 v f.






Mercredi22Aout 2001


Haiti en Marche Vo. o. ,


REPORTAGE


PROMENADE DANS
(Pays profound .. suite de la page 6)
sion national pour ouvrir la voie a la creation d'une ri-
chesse plus fortement enracinee.
L'important est aussi de creer quelques emplois
surles lieux memes, en dehors du travail dela terre propre-
ment dit. Cette premiere transformation sur place des pro-
duits delaferme est indispensable, car se contenter d'ouvrir
la route asphaltee c' est ouvrir plus grand encore le pays A
la mondialisation ". dans ce combat h armes complete-
ment inegales ... C est pr6cipiter davantage encore la dis-
parition total.
Les ge6ierations qui, en ville, se sont enrichies du
travail de la terre, ont toujours consider ces revenues comme
un droit acquis. Mais Haiti n' est pas un cas unique. C' est le
propre de toutes les nations latino-americaines issues de la
colonisation et qui ont herite des moeurs de cette dernihre.


Etats-Unis
Haiti:


LE PAYS PROFOUND
La difference est que nous autres Haitiens, deux
cents ans apres notre independence si cherement acquise,
semblons continue A souffrir d'un profound problem
d'identite par rapport i notre propre pays, par rapport ainous
memes, bref d'un bovarysme certain.
Plus exactement, nous ne savonsrien denotre pays,
et ne sentons point le besoin de savoir. Or la connaissance
est le premier pas vers le developpement excusez le cli-
che).
Par example, on prend 1'avion pour aller voir en
spectateur quelque floralies A Santo Domingo ou A Boca
Raton. Mais combien d'entre nous ont vecu le spectacle
feerique qu' est la remontee de 1' embouchure de la rivihre
des Baraderes!
HaYiti en Marche, 18 aofit 2001


1-800-934-0440
(509)256-8687


L'Ambassadeur
Curran et les
problems
d'immigration
(Ambassadeur ... suite de la premiere page)
Ayisyen nan Miami etc.
Paranmi les sujets abordes, la politique de r'Immi-
gration am6ricaine vis-h-vis d'Haiti.
.Le Pr6sident Aristide a soumis l'annee dernilre a
administration am6ricaine une Proposition en 8 points,
dontle 80 point concern la question del'immigration. Une
grande confusion regne depuis dans la communaute6 haY-
tienne A ce sujet.


HAITI NEWS NETWORK
The Premiere source of news online about
j Haiti and Haitians

*- WWW.HAITI-NEWS.NET
lis MliaiilM 'I-

Find the latest news and headlines about Haiti
collected from newspapers and news agencies
worldwide.
Listen to Haitian radio stations online, learn about music
and Hatian culture.


:1


on mm
J mm


2


U 2


I 'CoAM


La CAM a ouvert ses premiers bureaux de transfer d'argent a New York ot Miami.
Nous sommes fibers d'etre les premiers b livrer I'argent a domicile a travers tout le
territoire de la Republique d'Haiti. D0lai de livraison: le lendemain

Nous summes devenus le plus important bureau de transfert d'argent sur la Republique
d'Haiti.
Nous avons introduit la livraison de products alimentaires comme service additionnel afin
de satisfaire les besoins do notre clientele.
Reduction du temps de livraison des transferts: les transferts provenant des Etats-Unis
et du Canada effectues avant une (1) houre de I'apres-midi, sont livres le meme jour a
domicile.

La CAM est fire d'etre de loin le Bureau de Transfort d'Argent le plus important a
desservir la Republique d'Haiti.
Nous sommes jusqu'' present la soule compagnie a livrer les transferts sur Haiti dans un
delai de 2 houres, a domicile et a travers Haiti, Ceci, pour tout transfer effectue jusqu'a
5 heures de I'apres-midi, aux Etats-Unis et au Canada.
Les products alimentaires commandos A nos bureau sont livres le lendemain sans
exception.
Notre excellent service de reclamation, notre bonne renommee, notre serieux et notre
systime complItement informatis6 sont sans aucun doute la raison pour laquelle nous
sommes le Leader de notre industries et avons une clientele qui no fait qu'augmenter.
(Plus de 388 00DD clients).


A


En route pour le Sommet
des Amnriques qui se tenait au Ca-
nada en mai denier, le President
Aristide s' est arret6 a Miami ou il
expliqua que le 80 point concern
exclusivement le rapatriement des
criminals haitiens et non les immi-
grants hatiens vivant ilegalement
aux Etats-Unis.
L' opposition autilise le
8c point comme un objet de mani-
pulation "continuaAristide.
Cependant pour 1'Am-
bassadeur Brian D. Curran, le 8e
point concern essentiellement un
nouvel accord d'interdiction des
R6fugies haltiens attrapes en mer.
Selon lui, cette politique est aussi
une faron de poursuivre les trafi-
quants qui s'enrichissent en met-
tant en danger la vie de ces pau-
vres gens qui patient leur passage A
bordjusqu'h3.000 dollars.
Le 8c point ne concernme
pas la deportation de nationaux
haltiens qui se trouvent d6jh aux
Etats-Unis, a affirmed 'Ambassa-
deur americainm.
Le diplomat s'est aussi
felicite de divers accomplisse-
ments realises par l'Ambassade
Americaine a Port-au-Prince ces
demrniers mois, tel un programme
appeal "Publix Diplomacy ", un
total de six dele6gations de profes-
sionnels hatiens qui ont requ des
visas pour voyager et rencontrer
leurs homologues dans la diaspora
haitienne; ensuite selon M. Brian
D. Curran, Haiti est le 40 pays an
monde A avoir requ le plus de vi-
sasd'immigrants Fann6eedernire,
soit 18.000.
En outre, le traitement des
applications pour la residence per-
manente an Consulat americain i
Port-au-Prince s' est accelere et re-
monte actuellement k 1993.
L'Ambassadeur Curran
manifesta aussi sa volonte de faci-
liter les rencoritres entire les orga-
nisations fdminines baltiano-ame-
ricaines de Miami et leurs homo-
logues en Haiti dans le but d'en-
couragerles changes d'idees etles
projects communs." Mais vous de-
vez me promettre qu' elles retour-
neront en Haiti a-t-il souligne.
Aune receptionorganisee
par la Municipalite de North
Miami en l'honneur dupassage de
1' Ambassadeur americain en Haiti,
celui-ci fut pris A parties par une
manifestation organisee par Veye
Yo dans la foulee des 6v6nements
du 28 juillet dernier en Haiti oil des
anciens soldats delad6funte armee
out attaqu6 des casernes de la po-
lice national, tuant 5 policiers.
L'Ambassadeur Brian
Dean Curran a et6 oblige de lais-
serlareceptionpar une porte al'ar-
rihre del' edifice.
Hai en Marche
en vente tons les mercredis


Page7


Merci une fois de plus la Communauti Haitienne pour sa confiance et son appui!


Contactez-nous a notre numero gratuit:


I


No.1 des Bureaux do Transfert d'argent sur Hafti,


11 8





1 99


m


r


I


CC.A.M]


I


J


A


-f


1F







Page 8


DOSSIER JUSTICE


Mercredi 22 Aout 2001
HaitienMarcheVol.XVNo 29


Affaire Jean Dominique : Lettre ouverte de


Reporters sans frontieres au ministry de la Justice


(Presse ... suite de la page 2)
' impartiality dujuge Gassant dans la conduite de 1' enquete
sur assassinatet de Jean Dominique, M. Jean-Philippe
exigeait de "surseoir a l'ex6cution" de la requete du juge
d'instruction qui demandait la levee de l'immunit6
parlementaire de M. Toussaint, et de "toute decision [de M.
Gassant] relative a cette affaire".
Votre d6dcision de renvoyer cette decision devant
le S6nat est difficilement comprehensible au regard du
principle de la separation des pouvoirs. Reporters sans
frontieres s'interroge sur la competence dujuge des r6f6r6s
au civil a se prononcer sur une requete d'un juge
d'instruction, c' est-A-dire sur une affaire p6nale. Quoi qu'il
en soit, le simple fait que lejuge des r6f6rds ait Wt saisi par
les avocats de M. Toussaint sur la base d'interrogatoires
ill6gaux aurait du vous conduire A d6clarer irrecevable la
decision de M. Jean-Philippe. En effet, le recours pr6sent6
par les avocats de M. Toussaint aupres dujuge des r6f6rdss
repose sur les interrogatoires, mends par le juge de paix
Jean Gabriel Ambroise, de plusieurs personnel d6tenues
dans le cadre de.cette affaire. Considdrant ces interrogatoires
comme ill6gaux, vous aviez vous-meme sanctionn6lejuge
Ambroise au mois dejuillet dernier. Alors que cinq des six
recours pr6sent6s devant diffdrentes jurisdictions par les
avocats de M. Toussaint reposent sur ces t6moignages, Re-
porters sans frontieres considore que vote refus de vous
prononcer sur la d6dcision du juge des r6f6r6s ne peut
qu'encourager la "guerre des procedures" lance par la
defense de M. Toussaint pour ralentir le course de la justice
et discr6diter M. Gassant.
De plus, apres avoir tent de faire pression sur le
juge par des moyens ill6gaux, la defense de M. Toussaint


demand maintenant 1' 6tablissement d'une justice
d' exception pour son client. Le 8 aout dernier, les avocats
du sdnateur vous ont demanded que Philippe Markington,
incarc6r6 dans le cadre de cette affaire, soit entendu par
une commission sp6ciale. Selon ses avocats, le detenu a
indiqu6 dans une lettre adress6e aM. Toussaint que Claudy
Gassant avait fait pression sur lui pour qu'il accuse des
personnalitds importantes dupays. Reporters sans frontieres
vous demand d'6carter sans ambigut6 cette demand et
de renouveler publiquement votre confiance au juge
' Gassant. Alors que, d' apres plusieurs observateurs, vous
auriez vous-meme Wt 1' avocat de M. Toussaint avant
d' occuper lafonction de ministry de la Justice, une decision
contraire de vote part pourrait jeter un doute sur votre
impartiality dans cette affaire.
Enfin, Reporters sans frontieres vous exprime sa
vive preoccupation apres les nouvelles r6v6lations sur
existence d'un plan pr6sum6 pour tuer le juge Claudy
Gassant. Selon des informations diffuses le 11 aoufit 2001
par la station Radio Haiti Inter, trois anciens militaires se
seraient r6unis le 8 aoft dernier dans le but de planifier
1' assassinate dujuge Claudy Gassant. D' apres la station, qui
n' apas rdve16 les noms des trois protagonistes, 1' assassinate
aurait pour finality de stopper la procedure de lev6e de
l'immunit6 parlementaire de M. Toussaint. Le 12 juin
dernier, dans une lettre rest6e sans r6ponse a ce jour, nous
vous avions d6jA alert sur un plan suppose pour assassiner
le juge, 6galement suite k des revelations de Radio Haiti
Inter. Nous vous demandons instamment qu'une enquete
soit ouverte sur ces dernieres menaces. Seules des investi-
gations approfondies pour identifier et sanctionner les
responsables peuvent pr6venir toute tentative d' assassinate.


Nous vous rappelons qu' IAplusieurs reprises, lejuge Gassant
a 6td 1' objet de menaces ou d'actes d'intimidations,
provenant aussi bien d' anonymes que de fonctionnaires ou
de personnalit6s politiques. II est le deuxieme juge
d'instruction en charge del' enqute sur 1' assassinate de Jean
Dominique. Son pr6decesseur, Jean-S6nat Fleury, avait
pr6f6r6 abandonnerle dossier apres avoir subi des pressions.
Reporters sans frontieres souhaite 6galement Wtre tenue
infounde des developpements de cette enquete.
Lors de notre presence en Haiti au mois de mars
dernier, vous nous aviez confi6 que votre "plus grand espoir"
6tait que 'la justice soit rendue" dans cette affaire. Notre
organisation pense que le moment est venu de montrer qu' il
ne s'agissait pas de paroles de circonstance et attend de
votre part des actes clairs sur les points soulev6s dans cette
lettre.
Dans 1 attente d'uner6ponse de votre part,je vous
prie d'accepter, Monsieur le Ministre, 1'expression de ma
haute consideration et de croire dans notre vif int6ret a
poursuivre le dialogue engage avec vous A Port-au-Prince.

Robert M6nard
Secr6taire g6ndral
R6gis Bourgeat
Despacho Amdricas / Americas desk
Reporters sans frontieres
5, rue Geoffroy-Marie
75009 Paris France
t6l. : +33 (0) 144 83 84 57
fax: +33 (0)1 45 23 1151
e-mail: ameriques@rsf.org
I americas@rsf.org


Haiti


deux journalists interpelles


Liberty de la press
17 aot 2001
HAMT
Dans une lettre adressde a Jean G6rard Dubreuil, secr6taire
d'Etat A la s6curit6 publique, Reporters sans frontieres (RSF,
www.rsf.org) a protest contre l'interpellation de Liberus Renald
et Claude Frangois, journalists de la radio Rotation F.M, et la
saisie de l'un de leurs enregistrements. L' organisation a demanded
que des measures soient prises h 1'encontre des auteurs de
1'interpellation et que leur materiel soit restitu6 aux journalists.
"Cet acte remet gravement en cause le droit A la protection des
sources, veritable pierre angulaire de la liberty de la presse, a
declare Robert M6nard, secr6taire g6ndral de RSF. organisation
a 6galement rappel que, dans un texte adopt enjanvier 2000, le
Rapporteur sp6dcial des Nations unies sur la promotion et la pro-
tection du droit la liberty d'opinion et d'expression, M. Abid
Hussain, aclairement 6tabli que l'emprisonnementpour des affaires
de press constitute une "violation grave des droits de hommee".
Selonles informations recueillies par RSF, Liberus Renald
et Claude Fran9ois, journalists de Rotation F.M, A Belladeres
(nord-est de la capitale, ont 6t6 interpell6s au course d'une inter-
vention dela police dans les locaux delaradio, le 9 aoftt 2001. Les-
policiers ont saisi une cassette contenantles declarations d' anciens
militaires, qui auraient attaqu6, le 28 juillet, les installations de la
police national d' Haiti (PNHII). Alors que les journalists refusaient
de leur remettre 1'enregistrement, les policies les ont frapp6s A
coups de poing et de pied puis les ont conduits au commissariat de

ECONOMIC


La sante de

1I9 economic US

reste precaire et la

reprise pas en vue

WASHINGTON, 11 Aoilt La sant6 de l'6conomie
am6ricaine reste fragile et lareprise tant attendue pour cet t6 n' est
toujours pas en vue, ce qui rend les conjoncturistes nerveux aun
moment o 1' activity s'essouffle en Europe et se det6riore au Japon,
les deux autres moteurs de la croissance mondiale.
"Nous persistons A penser que la situation reste tres
pr6caire", a estim6 David Orr, le principal dconomiste de First
Union, tout en continuant A esp6rer une am6lioration de activity
dans les prochaines semaines.
(voir US conomie /9)


Belladores. Liberus Renald et Claude Frangois ont
Wtd relaich6s trois heures plus tard. La station de ra-
dio a 6t6 contrainte d'interrompre ses emissions.
Elles devraient reprendre prochainement.
Reporters sans frontieres defend les
journalists emprisonn6s et la liberty de la press
dans le monde, c'est-h-dire le droit d'informer et
d' etre inform, conform6ment A 1' article 19 de la
Declaration universelle des droits del'homme. Re-
porters sans frontieres compete neuf sections


nationals (Allemagne, Autriche, Belgique, Espagne,
France, Grande-Bretagne, Italie, Sudde et Suidse), des
representations A Abidjan, Bangkok, Montreal, Tokyo et
Washington, et une centaine de correspondents dans le
monde.
R6gis Bourgeat
Despacho Am6ricas / Americas desk
Reporters sans frontieres
5, rue Geoffroy-Marie
75009 Paris France


Allo Miami

FADKIDJ VARIETY STORE
Le magasin pour toutes les occasions 8272 N.E. 2ndAve. Miami, F 33138

305 757 49-15 8272 305 757 d915

FAP DKIDJ VARIETY STORE









'p







SPar fums CD's (Compas, Racine, Evangeique)
Ceulars & Beepers Zouk, francais, am ricain
SSouliers et Sandales Video's (haitiens, americains, documentaires,
Produits pur la cuisine dr )
Cadeaux
Tableaux Produits de beauty
Moneygram* Money Order Produits pour chevenx
Reception de pavement pour Bell south, FPL, Gaz, Cable TV, Bell Mobility, etc...
connection tdldphonique chez vous
TOLL FREE 877 485 4428
Td1: (305) 757-4915
Fax (305) 757 6916


Onvat6 Jou-ra a ean :0a k73 mDnaJuo


Oivert 6 Jours oar semaine: 8:30 am a 7:30 pm .


Denis/Jpujou







Mercredi 22 Aot 2001
TTati en Marche Vdl XV No 29


I INTERNATIONAL I


Les 75 ans de Fidel Castro posent en filigrane

LA HAVANE 13 Ao Stion de la succession mrI't
75m n-vraieln IIa qu s i n de l uc e so Cuba reste totalement incertain. Le


Ciastro, s u a tie ceiebre avec une j
pompe sans pr6c6dent A Cuba malgre 1' absence du president
cubain, pose en filigrane la question de sa succession A la tete d'un 6tat
qu'il dirige sans partage depuis 42 ans.
Un bref malaise il y a six semaines, premiere d6faillance phy-
sique du leader cubain en plus de 40 ans attribute officiellement h la
chaleur et la fatigue avait deja provoqu6 une veritable onde de choc dans
l'lle, relangant les speculations sur 1' avenir du pays.
Meme si Fidel Castro, seul leader qu'aientjamais connu deux
g6nrations de cubains, semble s'6vertuer A dissiper les inqui6tudes sur
sa sante en se plongeant dans un tourbillon d' activities, les Cubains scrutent
d6sormais avec plus d'attention et d'inqui6tude le moindre signe de
defaillance.
"Quelles que soientleurs opinions personnelles,indique Ml'AFP
Marta Beatriz Roque, une 6conomiste dissidente qui a pass 3 ans en
prison pour "subversion", les "Cubains n'ont pas assimil6 la mortality"
de Fidel Castro, omnipresent dans la vie du pays depuis 1959.
Au delh du prompt r6tablissement dupr6sident cubain, la press
officielle avait note A mots couverts enjuin dernier que 1'incident, indlit
dans l'histoire de la R6volution cubaine, plagait Cuba "a un carrefour
sentimental qui nous confront Anos propres limits etnos propres vertus".
Le president du dernier Etat communist du monde occidental
ne manquepourtantpas une occasion de s'affimnnerplus quejamais confiant
dans la p6rennit6 de la revolution cubaine et les capacitds de son frdre
Raul, 70 ans, ministry de la Defense et "num6ro deux" du pays, A lui
succeder.
"Que cessent les illusions vaines et ridicules. La R6volution



La sante de

economic US

reste precaire
(suite de la page 8)
Selonlui, "siles remboursements d'imp8ts flddraux de38 mil-
liards de dollars verses entire juillet et septembre ne sont pas depenses
dans une proportion suffisante par les Am6ricains, les Etats-Unis
somnbreront dans une recession".
Pour John Lonsldki, le principal 6conomiste de Moody's,lafirme
de notation financidre, un affaiblissement de la corisommation forcerait
les entreprises a reduire leur production et leurs effectifs, entrainant en
retour une monte du chomage et une contraction plus grande des
depenses des manages.
"Ce serait alors le cycle r6cessionniste classique", a-t-il dit, en
chiffrant h 40% les risque actuels de recession.
Seule la vigueur de la consommation, qui engendre pres des
trois quarts du Produit intdrieur brut (PlB), a permis jusqu' A present de
maintenir flot I'activit6 amdricaine.
Lemarasme dusecteur manufacturer, dontles exportations sont
pdnalisdes par la force du dollar, et I'hdcatombe des soci6tds internet
ainsi que celles de la haute technologies ont port un coup s6vere A
1' 6conomie apres presque dix ans d'expansion continue.
Le P1B n'a progress que de 0,7% en rythme annuel au 26me
trimestre, la plus faible performance depuis 1993. Un an plus t6t, la
croissance d6passait les 4%.
Cetteinquidtude quant alarepriseont 6t6 renforc6e parle demnier
rapport de conjoncture de la R6serve flderale, dit "livre beige", selon
lequel la croissance est restde andmique voire nulle en juin et juillet.
Plus troublant, la Fed arelev6 "unemollesse des ventes de detail
(...) ainsi qu'une nouvelle contraction de l'activit6 manufacturihre qui
s'est 6tendue a d' autres secteurs".
Cette deterioration de la situation a conduit le president de la
Banque de R6serve feddrale de Chicago, Michael Moskow, A estimer
que les signes de reprise 6conomique 6taient "entour6s d'incertitude".
Les 53 principaux 6conomistes priv6s amdricains, interrog6s
par la revue spdcialisde Blue Chip Economics Indicators, ont dans leur
grande majority r6vis6 A la baisse leurs provisions de croissance.
L'6conomiste Joel Naroff, longtemps optimiste sur une
vigoureuse reprise au deuxieme semestre, concede maintenant que "le
rebound del activity pourrait prendre davantage de temps".
Cette incertitude est d'autant plus grande que les trois grands
moteurs de 1'6conomie mondiale sont en d6cel6ration, simultandment,
ont relev6 plusieurs 6conomistes.
Au Japon, la croissance faible ou stagnante pendant dix ans
pourrait ralentir devantage et provoquer ainsi une augmentation des
faillites et une deterioration de la situation des banques avec des
consequences n6fastes pour 1'6conomie mondiale, selon la dernire
analyse du Fonds Mondtaire International.
Bien qu'en meilleure forme, 1' economic europ6enne s'essouffle
et connaitra une croissance d'A peine 2% A la fin de l'ann6e sous l'effet
du ralentissement des exportations et de la demand int6rieure.
Enfin, cette d6prime dconomique des grands pays industrialists
est encore assombrie par 1' 6clatement de crises financidres dans plusieurs
economies 6mergentes comme 1'Argentine et la Turquie, avec la
possibility que d'autres en Asie connaissent le meme sort. (AFP)


cubaine n'est pas et ne pourrait 8tre l'oeuvre d'un
seul homme, c'est 1'oeuvre de g6n6rations passes
et pr6sentes", a-t-il ddclar6 r6cemment.
Une nouvelle g6n6ration de dirigeants
cubains a ainsi occupy progressivement
d'importantes positions ces dernisres ann6es et
selon des chiffres officials, 17 des 27 ministries
cubains ont A leur tete des responsables qui talent
adolescents t'avenement dela Revolution cubaine,
ou meme qui n' 6taient pas encore nds.
Dans 1'entourage immddiat du president
Fidel Castro, les milieux diplomatiques rel vent que
le president du Parlament, Ricardo Alarcon (64 ans),
le vice-president Carlos Lage (49 ans), artisan des
prudentes r6formes dconomiques et le ministry des
Affaires Etranghres Felipe P6rez Roque (36 ans),
pourraient etre amends Ajouer un rble crucial dans
un processes de transition.
Mais pour les dissidents cubains,
regroups en une centaine depetites organizations


chemin A prendre est facile: il faut de nouveaux
dirigeants" affirme cette semaine un rapport de
l'Institut d'Economistes Ind6pendants.
Pour un autre opposant, Manuel Cuesta
Moria, 'la dissidence ne dispose pas d'une strat6gie
pour faire face dans l'immidiat h une mort 6ventuelle
de Fidel Castro".
Alors que Cuba a essuy6 une nouvelle fois
cette annoe l'opprobre de la Commission des Droits
de 1'Hommme des Nations Unies A Geneve et que
1' organisation de la Commission Cubaine des Droits
de l'Homme et de la Rdconciliation Nationale (ill6gale
mais tol6r6e) recense 1'existence d'ax4 moins 249
prisonniers politiques, Fidel Castro continue d'ignorer
les appeals a la democratisation de son regime et A
l'instauration du multipartisine.
Del'antre c6td duDdtroit de Floride, certain
dirigeants amdricains etles leaders dela communaut6
anticastriste exile ont souhait6 publiquement la mort
de Fidel Castro, qualifi6e par eux de "solution
biologique". (AFP)


La tempete tropical Chantal faiblissait en

s'approchant de la Jamaique : 2 morts
KINGSTON, 19 Aot -au Trinidad cependant rapper la Jamaique, quand
Chantal, la premiere tempete Chantal a fr816le sud de i'le, oil une
ChantalVlLa pre-miflsre tempUUUte


tropical de la saison dans les Caraibes, faiblissait
samedi en poursuivant sa route vers la Jamaique,
apres avoir fait deux morts A Trinidad et inonde
d'autres petites iles.
"Elle ne va pas se transformer en cy-
clone", a pr6dcis6 Michael Formosa, pr6visionniste
au Centre national des ouragans de Miami. Une
tempete tropical est requalifide en cyclone lorsque
ses vents atteignent les 120 km/h.
Des vents atteignant 96 km/h. devaient


aietre avait 6t lancc, les autoints ordonnant aux
pdcheurs de rester A terre.
C'est une vitesse extremement rapid que
Chantal, qui s'est form6e jeudi, est passe sur la
Barbadepuis surl'ile de Saint-Vincent, accompagn6e
de fortes pluies qui ont inond6 routes et villages. Dans
le sud de Trinidad, deux freres out 6t6 frapp6s par la
foudre et tuds sur le coup.
Chantal devait ensuite fr61er les iles Caliman
(voir Chantale /10)


&*UiwM tOA e4wS* s4f


Toius les jcaurs


Depart MIA 8:00 am Arrivee PAP 8:50 am

Depart PAP 9:40 am Arriv6e MIA 12:35 pm



Les meilleurs prix
Un service de quality A bord
Un billet gratuit apres 7 voyages pendant 1'ann6e




Pour informations et reservations, contactez votre agence de voyage ou la ALM
1-SOO--327-7Z3O



Pour votre reservation sur internet, visitez nous au:
www.airalm.Com


Page 9


u" I


__


I


Rc~Liai~i Port-au-Pri~ce -~R/ITiar~i~








PATRIMOINE


Mercredi 22Aoftt 2001
Haiti en Marche Vol. XV No 29


Ouverture d'un Musee de la Monnaie
C'estlemardi l4Aout, veille dela beau-pare du dictateur Jean-Claude" Baby
fete patronale du Cap-Haitien, que le Mi- C 1 1' 11 B 1 Doc Duvalier, quile rebaptisa du nom de
nistre de I'Economie et des Finances au a =' L C Bennett Plaza. Le complex commercial
Faubert Gustave, president d'honneur du renfermait aussi un h6tel d'environ 17
Conseil d'Administration de la BRH, ac- et au Service Civique, Hermann Nau, et en velle succursale de la Banque de la Repu- chambres.
-----AA- I- I- nrepinv dp ntvi6~ lAc~i~ ein (a blip d'Ht nncI -id-i~rintdii d l d __ l d


compagndelaeianstreAlaConditionpresencees autortes re geusesau Cap, Duque t inaansi a. gran ae mtropoe ui
Nord.
Deux institu-
tions d'Etat, deux mis-
sions, deux projects qui se
rencontrent pour redon-
ner vie A un precieux
6 echantillondel'architec-
ture traditionnelle
g 0q *. Itcapoise, I'ancienne Mai-
son Altieri, vieille de
plus d'un si6cle don't le
local soigneusement res-
taur6 occupe 1'^lot form
par les Rues 16, 17 A et
16, 17 B.
Ce project qui a
pris environ 4 ams pour,


se concr6tiser, permet A
la Banque de la R6publi-
que d'lHaiti (BRH) de
renforcer sa presence
dans le d6partement du
Norddecrete zone touris-
tique prioritaire par le
Le Mus&e numnismatique du Cap-Haitien photo Yves Paul LjandrelHenMCrestal. gouveement Aristide I
feminine et aux droits de la femme notables et cadres de la BRH, a proc6d6 ACette ancienne maison de com-
(MCFDF), Docteur Ginette R. Luibin, du l'inauguration du bstiment logeant le pre- merce fondue en1885 par un instituteur
Secr6taire d'Etat A la Jeunesse, aux Sports mier mus6e numismatique d' Haiti et la nou- Corse EM. Alti6ri, a W pendant longtemps
le plus grand
centre com-
4-l /< mercial de la.
Caralbe, of-
frant un 6ta-
lage vari6 de
products,
don't la plus
grande
game
d' importa-
tions fran-
aises, selon
les t6moi-
gnages des
notables du
Grand Nord.
Dans les an-
ndes 1980,
cet immeu-
ble fut r6cu-
per6 par le


Western Union* envole plus d'argent dans plus de locallt6s haltRiennes que n'importe qui.

Nous avons maintenant une cinquantaine d'agences partout en Haiti et nous en ouvrons constanmment

de nouvelles. Quelle que soit la region oii vivent ceux qui vous sont chers, nous ne sommes pas bien loin

d'eux. De plus, d&s l'arrivee des transferts, nous appelons' maintenant les destinataires pour qu'ils

puissent venir les toucher sans retard. C'est presque aussi WES TERN TRAN
bien que Si vous leur remettiez arent vous-m'me en
bien que si vous leur remettiez Yargent vous-mftme en f-if .f tS


mains propres. Rapide, fiable, chaque fois. 1-800-235-0000


Le moyen k plus rapide d envoyerde
I'argent depar le monde.


Ferme en 1986 apres la chute dela
dictature Duvalier, 1'immeuble deviendrala
propri6et6 de la Banque Nationale de Cr6dit
(BNC) qui le cede en 1997 A la Banque de
la Republique d' Haiti, qui decida un peu
plus tard de faire appel A 1'ISPAN (1'Insti-
tut du Patrimoine National) en vue de sa
restauration.
Ancree dans 1' Histoire et tourn6e
vers 1'avenir, selon les propos entendus lors
del inauguration du 14 aofit ecoule, laBRH
inaugure une nouvelle tape dans le proces-
sus de preservation et de remise en valeur
de la ville du Cap-Haitien. Dans cet im-
meuble, 1' architecture original est conser-
vde ainsi que tous les e616ments tradition-
nels tels que les course paves de pierres de
taille, les puits d' eau, les superbes fours et
cheminees des maisons d'origine. D'un
autre cote, par 1' ouverture de cette succur-
sale logee en plein coeur du centre histori-
que delaville duCap, classes patrimoinena-
tional par arrWtd presidential du 23 Aoit
1995, la Banque de la Republique d' Haiti
entend marquer un double engagement:
remplir plus efficacement sa mission de
gerer lapolitique monetaire et assurer la sta-
bilite du system financier, selon le minis-
tre de 1'Economie et des finances Faubert
Gustave, qui r6pondait aux questions des
journalists en marge de la ceremonie.
Signalons que la journ6ee du 14
aofit a ete marquee aussi par la presence de
musicians de talent et d'artistes de renom
tels Boulo Valcourt, Eddy Proph6te, Turgot
Theodate, le mime Daniel Marcelin, la
troupe SytoCave, lepoete PierreBrisson
qui a interpr&t6 un texte de Luc Grimard,
"Le Roi Henry ".
La diva Emeline Michel et le chan-
teur et compositeur Beethova Obas ont fait
aussi le deplacement pour la circonstance.
La soiree a pris fin par une piece
thatrale de Syto Cave Met Katye avec
Daniel Marcelin, Riche Kenskoff et Ricardo
Lef6vre ( Piwouli).
Desormais les intemrnautes peuvent
visiter tous les jours 1'exposition surle site
www.BRH.net.
Yves-Paul Leandre, journalist
Envoye Sp6cial
Haiti en Marche


Un juge argentin

souhaite interroger

Henry Kissinger sur le

Plan Condor
BUENOS AIRES, 11 Aoit Unjuge argentin
souhaite interroger 1'ancien secr6taire d'Etat americain
Henry Kissinger sur le Plan Condor, un pacte qui liait six
r6gimes sud-am6ricains dictatoriaux afin d' 6liminer leurs
opposants politiques dans les annees 1970 et 1980.
Le juge Rodolfo Corral a prepare des questions
pour d6terminer ce que Henry Kissinger savait de ce pacte
entire f Argentine, le Bresil, la Bolivie, le Chili, 1'Uruguay
et le Paraguay, a rapport vendredi 1'agence Noticias
Argentinas.
Les associations de defense des droits de Homme
accusent les regimes militaires de ces pays d'avoir, grace
au Plan Condor, conduit des operations conjointes et
(voir Kissinger /11)


La tempete Chantal ...
(suite de la page 9)
puis se dinriger vers la p6ninsule du Yucatan, au Mexique.
Dans les miles Caimnan, les habitants stockaient des vivres et
les tourists etaient invites A quitter les lies de maniere
anticip6e pour 6viter une panique A 1'aeroport en cas
d'aggravation de la tempete. (AP)


Page 10






Mercredi 22 Aoft 2001
TT.Vt;- Vf-_i -- i lX N r 19


Haiti en Marche Vo -


interroger

sur le Plan
(Kissinger ... suite de la page 10)
6chang6 des informations leur permettant d'enlever,
d' arrater, de torturer et d'assassiner des militants de gauche
et des dissidents dans ces six pays.
Ies personnel arretes etaient souvent renvoy6es
dans-leur pays d'origine sans que le proc6de l6gal
d'extradition soit respect. Nombre d'entre elles
disparaissaient alors, affirment les associations.
Le juge Corral compete demander h Kissinger
quelle connaissancelui etles autres responsables am6ricains
avaient de ce Plan Condor, selon les sources judiciaires ar-
gentines cities par Noticias Argentinas.
Le magistrat recherche 6galement les copies de
touteinformation declassifide quel'ancien secr6taire d'Etat
pourrait avoir en sa possession, ainsi que toute
correspondence diplomatique faisant r6f6rence au Plan.
De 1969 A 1973, Kissinger a t6 le conseiller a la
s6curite national du president Richard Nixon, avant de
devenir secr6taire d'Etat de 1973 a 1977.
Le mois dernier, I'ancien g6n6ral Jorge Videla,
premier chef de la dictature argentine, a 6t6 inculp6 de


I SPORTS I


Football: Concacaf des clubs champions


Arrivee ei


Le Racing Club Hadtien, champion national en
titre, accueilleral'un des deux groups de la 2eme phase
du tournoi des Clubs Champions de la zone caraibeenne
les 24, 26 et 28 aout au stade national Sylvio Cator. Ls
formations qui auront a participer A ce toumnoi qualificatif
sont W. Connection ( Trinidad), Jong Colombia des' An-
tilles n6erlandaises, Transval de Surinam.
LeaRoulado delaGonAve6galement concernme6par
cette phase, jouera a Trinidad aux memes dates centre
Defense Force( Trinidad), SNL (Surinam), Garden Spurs
(St Kitts / Nevis.
Sport Universitaire : Haitipr e-
sent a la 21eme Universiade d'Ete
Une delegation de 3 personnel repr6senteraHaiti


n Haiti de Dudley
aux 2 lmes Jeux Mondiaux Universitaires d' Et6 qui se lien-
dront du 22 aout au ler septembre 2001 a P6kin, en R6pu-
blique Populaire de Chine.
La delegation qui a laiss6 Port-au-Prince le ven-
dredi 17 aot, est compose de Erby Beralte, secretaire
g6n6ral de la F16d6ration haitienne de sports universitaires,
chef de la delegation; Noel Allen, athlete Tennis (simple
messieurs) ; Jean Rony Sanon, athlete Judo ( 66kg).
Monsieur B6ralte repr6senterala Fddration haM-
tienne de sports universitaires a1'assembls e g6n rale de la
Federation international du sport universitaire (FISU),
les 20 et 21 aout, et A la Conf6rence sur 1'etude du sport
universitaire les 23,24 et 25 aoit al'hbtel Shangri-La.
Installation du Conseil Regional


Kissinger

Condor

conspiration avec d'autres dirigeants militaires sud-
americains dans le cadre d'une enquete sur un 6ventuel plan
regional d' elimination des opposants politiques. Egalement
vis6s par cette enquete: 1'ancien dictateur chilien Augusto
Pinochet et son homologue paraguayenAlfredo Stroessner.
La cour supreme du Chili a autoris6 le 31 juillet
dernier le juge d'instruction Juan Guzman A soumettre un
questionnaire a Henry Kissinger concemant 1' assassinate du
r6alisateur americain Charles Horman, tu6 peu de temps
apres 1'arriv6e aupouvoir d'Augusto Pinochet en 1973.
Plus de 12.000 personnel sont mortes ou ont
disparu sous les dictatures sud-ambricaines. Mais les chiffres
avanc6s par les associations de defense des droits de
1'Homme sont plus elev6s. En Argentine, elles
denombrent 30.000 disparitions pour lap6riode de la' 'sale
guerre", de 1976 h 1983.
Parmi les victims pr6sum6es du Plan Condor
figurent l'ancien president bolivien Juan Jos6 Torres, le
parlementaire uruguayen Zelmar Michellini et le chef d'6etat-
major de l'arm6e chilienne, le g6n6ral Carlos Prats. (AP)


Page 11


Dorival
du Sport du Haut-Artibonite
La c&r6monie s'est deroul6e le mercredi 15 aolt
aux Gonaives en presence du Secr6taire d'6tat A la jeu-
nesse et aux sports, M. Herman Nau, qui 6tait accompagn6
de son chef de cabinet, l'ing6nieur Guy Philippe.
Le Conseil regional du sport du Haut-Artibonite
est compose de: ImorezAlouidor, president; Marc Antoine
Th6baud, vice-president; Samuel Cambrone secr6taire.

Secretairerie d'etat a la Jeunesse
et aux Sports :
Lettre a Dudley Dorival
Monsieur Dudley Dorival,
Le Secr6taire d'Etat ala Jeunesse, aux sports et au
service civique, Monsieur Herman Nau, tout le personnel
de la SEISSC, la famille sportive haltienne et tons ceux
qui croient encore an sport haftien se joignent au comity
olympique haitienet alaf6d6rationhaitienne d'athl6tisme
amateur pour vous presenter leurs chaleureuses felicita-
tions A 1'occasion de votre performance au championnat
du monde d'athl6tisme A Edmonton.
Une fois de plus, vous avez fait flotter bien haut le
bicolore national.
Le people haltien tout entier comprend et appr6-
ciela grandeur de cet acte hdroique, digne de titans qui ont
marqu6 notre histoire national.
Vous resterez un module de civisme et de r6us-
site pour lajeunesse, les sportifs et tous les haYtiens.
Au nom de la patrie commune, nous vous soubai-
tons de gravir les plus hates crimes.
Herman Nau
Secr6taire d'Etat a la Jeunesse et aux sports
Arrivee de Dudley Dorival
L'athlkte haitien Dudley Dorival a remport6 une
M6daille de Bronze aux mondiaux d' Edmonton, derriere
le Cubain Amier Garcia (M6daille d'Argent) et derriere
1'Am6ricain Allan Johnson ( M6daille d'Or).
Dudley Dorival auparavant avait remport6 la
M&Idaille d'Or en 110 m. haies aux 4 6me Jeux de la
Francophonie qui s'6taient deroules A Ottawa et Hull du
14 au 24 juillet dernier et selon une source proche de la
Secr6tairerie d'etat des sports, Dudley Dorival sera en
Haiti le 25 aoft prochain. Smith Griffon


Montre nou pwoje nou yo
Si nou te aplike pou program Sibvansyon Devlopman Kominote yo, HOME, Sibvansyon Fwaye Dijans
yo, SHIP ozal6 Finansman Enpo Siplemant6, pou Biwo Devlopman Kominote e Ekonomik la ..
bannou rek6mandasyon pou nou jwenn finansman pwoje sa yo, se pou nou prezante pwoje nou yo bay )
Komite Konsey Kominote e Ekonomik distri nou an nan mwa Dawou an. Pwochen reyinyon nan z6n ______
nou yo pandan pery6d sa a se:


Distri 1
Opa-Locka Focus Area, Biscayne Gardens, Bunche Park,
Carol City, Golden Glades, Lake Lucerne, Norland, Sierra
Estates & Vista Verde
6:00 p.m.
Mekredi, 22 Dawou, 2001
Job Corps
3050 N.W. 183 Street
Distri 2
West Little River Focus Area, Lakeview, North Central
Dade & Pinewood
7:00 p.m.
Jedi, 23 Dawou, 2001
Arcola Lakes Park Center
1301 N.W. 83 Street
Distri 3
Model City Focus Area
7:00 p.m.
Mekredi, 22 Dawou, 2001
Joseph Caleb Center, Rm 110
5400 N.W. 22 Avenue


Distflri 4. 5
Atlantic Blvd.,Biscayne Park, Biscayne Lake Gardens,
Miami Gardens Drive, North Miami Beach, Miami Beach &
Overtown
6:30 p.m.
Mekredi, 22 Dawou, 2001
N. Miami Beach Mc Donald Center
17011 N.E. 19 Avenue

Distri 6
South Miami Focus Area & West Miami
7:00 p.m.
Lindi, 20 Dawou, 2001
HUD Senior Citizens Center
6701 S.W. 62 Avenue

Distri 8
Leisure City Focus Area
6:30 p.m.
Lindi, 20 Dawou, 2001
Biscayne Plaza
15201 S.W. 288 Street


Distri 9
Perrine, Richmond Heights, South Miami Heights &
Southland Pines 7:00 p.m.
Jedi, 23 Dawou, 2001
Perrine Community Action Agency Building
17801 Homestead Avenue

Distri 9
Goulds Focus Area, Naranja
7:00 p.m.
Mekredi, 22 Dawou, 2001
Isaac A. Withers Community Enrichment Center
21300 S.W. 122 Avenue

Distri 10. 11. 12.13
Dolphin Industrial Park, Flagami Park, Lake Stevens,
Flagami Elementary & Sweetwater
6:30 p.m.
Mekredi, 22 Dawou, 2001
Sweetwater City Hall
500 S.W. 109 Avenue


Kiyes ki envite? Nou menm menm ki abite, travay, pwopriyete t6/kay ozal6 yon komEs, yon 6ganizasyon kominot&, yon kbporasyon
devlopman kominote nou genyen oubyen nou okipe moun ki genyen de bezwen espesyal epi tou nou ta renmen travay pou nou garanti
ke fanmi malere yo jwenn yon lavi miy6.


Pou plis enf6masyon, tanpri kontakte

MIAMI-A BIWO DEVLOPMAN KOMINOTE AK EKONOMIK
- 305-375-3403


Plizy6 manb div6 Konsey Kominotd gendwa la. Konte Miami-Dade bay tout moun akse ak opotinite travay e li pa fe pwejije dapre enfimite nan program ozald sevis li yo. Pou materyo nan yon 1It fdm, entdpr6t moun
soudoubyen tout Idt aranjman, tanpn rele 375-3403 omwen senkjou davans.


Un juge argentin souhaite


I







ETUDE


Mercredi 22 AoOt 2001
Haiti en Marche Vol. XV No 29


"LA DEMOCRATIC SANS LE VOTE"


Lorsque d' "6minents experts" en matiere
electoral, depuis la chute du Mur de Berlin, livrent leur
impression sensationnelle sur la question essentielle telle
que la democratic a Haiti et A travers le monde, ils font
souvent reference, pour ne pas dire toujours, aux elections
pr6par6es et finances en grande parties par la communaut6
international et pour etre plus pr6cis, par 1' administration
nord-ambricaine. Tripatouillages 6lectoraux qu'ils ont
qualifies d"elections libres, honnates et d6mocratiques

Ces in6vitables experts nous ass6nent des
affirmations cat6goriques ayant trait aux faits marquant
profondement la vie national de different pays (des Etats-
Unis en passant par le P6roujusqu' a Haiti). Rienn' estlaiss6
au hasard dans la construction de cette machine A confu-
sion. L' objectif est d' essayer de tordre le cou aux faits, de
cacher la v6rit6.
Le sujet de cette contribution concemrneprcis6ment
les apparences trompeuses couvrant d'un l6ger vernis un
reel consensus g6n6ralis6 autour de cette nouvelle pens6e
unique mondialise '1a democratic sans le vote" don't Le
A Nouvelliste, sous la plume de Anaise Chavenet, a fait
mention"I' ONU envisagerait trs s6rieusementla creation
d'un organisme sp6cialis6 en matire electoral face a la
recrudescence A travers le monde des conflicts n6s de
l'organisation des elections". (Le Nouvelliste du 28 mai
1990).
Disons-le sans ambages, la democratic sans le vote
est A nos portes... le suffrage universal direct, 16gal est
menace "Le people a vot6 en masse et dans un seul sens,
ceci n'est pas un bon signe pour la d6mocratie haitienne"
(Rosny Desroches in Le Nouvelliste du vendredi 6 au
dimanche 8 avril 2001).


La march 4 un niocorporatisme supranational

Des la fin du XXe sisle, sous des formes et dans
des rapports different, il est indiscutable, qu'a A'echelle
international comme dans chaque pays, les politiques mises
en oeuvre ontpour socle lamise en place d'un corporatisme
de type nouveau d6fini dans le "rapport sur le
S developpement dans le monde" (1' Etat dans un monde en
mutation, rapport annuel du FMI, 1997). Corporatisme, en
ce sens que toutes les politiques mises en oeuvre visent et
ontpour centrelar6forme de l'Etat c' est-a-dire, en r6alit6,
jusqu' A un certain point, son demantelement et sa disloca-
tion devenant une n6cessit6 entire les mains de la classes
"mondialiste"; une nouvelle bourgeoisie, agissant come
expression politique de cette pens6e unique, se pr6sente
comme porteuse d' un project dit "progressiste" et "virtuel",
ot "les politiques de lib6ralisation 6conomique et
1'instauration de la democratic de march comme ideal
universal ont assure lapromotion dela soci6ete civil" (Jean-
Francois Bayard, Alter Echo No.190, 2001).
Ces politiques trouvent leur expression dans la
modification de la place des institutions internationales.
L'ONU a 6tW constitute A la fin de la deuxisme guerre
mondiale pour assurer le maintien de la "coexistence
pacifique"entreEtats surlabasedel'alliancepass6eaYalta
et a Postdam entire 1'imp6rialisme, principalement
am6ricain, et la bureaucratic du Kremlin.
A partir des annees 70, le Fonds monitaire inter-
national tend A se substituer A 1' ONU au sens oil les
politiques 6conomiques et les plans d' ajustement structure


BAYCO AU1
S9105 NW 27 AVE. MIAMI, I
SOFFICE (305) 836-4333
uro a -'s FAX (305) 836-0230
a ^ LEEE3E-MAIL: BAYCOAUTO()A


Par Ronald Saint-Jean


dict6s par le capital financier international intervenaient de
plus en plus directement dans des affaires inmtrieures des
Etats en Afrique, en Amrinque latine, visant en r6alit6 A
dicter directement les besoins du capital financier interna-
tional, principalement amnricain, notamment a travers
1' 6conomie de la dette.
Mais avec la chute du Mur de Berlin, s'accentue
la tendance A substituer non seulement le Fonds mon6taire
international, mais aussi desormais 1' organisation mondiale
du commerce (accord du GATT) A toutes les organizations
internationales. L' organisation mondiale du commerce
(OMC), les relations commercials et 6conomiques entire
Etats sont appel6es a r6guler A leur tour les relations entire
Etats et l'int6rieur des Etats.
L'ONU entend accroitre son domaine en
L61argissant son champ d'action et de regroupement vers le
secteur 6conomique et social design sous le vocable de
"soci6t civile, ou capitalistes speculateurs et travailleurs
exploits seraient considers citoyens a part gale. Cette
r6forme entend accorder une place plus important aux
ONG organizationss non gouvernementales). L'ONU
praise que cette institutionnalisation de la "soci&d6t civil"
n' est rendue possible qu'i a partir du moment ol chacun s'est
rendu A cette pr6tendue evidence : "Le jeu du marched
entraine une revision dur8le del' Etat et dur61e dela soci6t6
civile.
S'agissant du r6le des ONG, Jean-Frangois
Bayard, directeur au CNRS, 6crit: "Outre que 1' irruption
des ONG sur la scane diplomatique destabilise certaines
n6gociations complexes (...), elle peut Wtre le faux nez
d'interets particuliers inavouables" (Alter Echo, No.190,
2001)
A travers 1'ensemble de ces 616ments, on peut
parler de politique neocorporatiste. Neocorporatisme, car
il existeune difference avec le corporatisme des annes 30.
Certes, il s'agit, aujourd'hui comme dans les ann6es 30, de
nier ce qiu' est le fondement de la democratic, a savoir la
reconnaissance de la lutte des classes a travers les. choix
divers, multiples et contradictoires d'une soci6t6 civil, non
pas constitute d'un bloc homogene de personnel soudees
dans un m8me "corps", mais d'une soci6t6 civil constitute
de groups aux interts antagoniques.
I existe cependant une difference important en-
tre le corporatisme des annees 30 et celui d'aujourd'hui.
Dans les ann6es 30, cette integration / destruction des
organizations de la classes ouvriere se faisait sous le talon
defer der6gimes de type fasciste, qui, enmme temps qu'ils
pr6tendaientint6grer (casser) la classes ouvriere, pr6tendaient
repr6senter les int6rets sp6cifiques de la bourgeoisie
national des pays en question dans lalutte pour la conquate
des marches centre les autres bourgeoisies nationals.
Aujourd'hui, la domination absolue de
r'imp6rialisme americain r6duit a une peau de chagrin les
pr6tentions des autres bourgeoisies nationals a defendre
s6rieusement leurs interets sp6cifiques. Bien que totes,
malgr6 tout, recherchent desesp6r6mentune resistance sans
espoir, on assisted A des phnomenes de dislocation des bour-
S geoisies nationals, y compris dans les pays avanc6s,
chacune cherchant un accord privil6gi6 avec un secteur de
l'imperialisme americain pour defendre ses propres interets.
Dans ce cadre, la march au corporatisme ne prend
plus la forme de la march a des regimes de type fasciste,
mais beaucoup plus la
- -i forme del'instaurationet
M SALES I de la g6n6ralisation
d'institutions
FL 33147 DEL supranationales
tDIESEL chappant au pouvoir de
SPECIALIST contr8le des citoyens et a
4X4 VEHICLES toute forme de demo-
OL.CM cratie. Tout cela,
frauduleusement, au nom
de lad6mocratie d
De telles institu-
tions oat pour function
d'imposer directementles
diktats des grandes insti-
tutions financibres
internationales et des
grands groups sp6cu-
latifs et d'int6grer par cc
biais les diff6rentes
composantes de la.


(Union Europdenne)
"societft civile.
En apparence, ce n6ocorporatisme peut sembler
moins brutal que le corporatisme fasciste ou fascinant des
annees 30. Iln'enestrien. Sous uneforme plus souple,lide
enparticulier A1'acceptationparles appareils dela"socidt
civil" de leur integration dans ce processus, il s' agit de la
destruction des bases memes de la democratic. Ce sont tous
les fondements de la civilisation qui sont aujourd'hui
menac6s et cela sur tous les continents.
Le nfo-corporatisme prepare et nourrit d'autres
formes de barbaric. A travers la tendance A la dislocation
du cadre des Etats et des nations, A travers le dechirement
de continents entiers entire "regions utiles" et "pays utiles",
c'est la mise A 1'ordre du jour des guerres et des
dechirements sanglants, veritable visage de ce debut de
siecle d'un nocorporatisme supranational disloquant toutes
les bases de la civilisation et pr6cipitant humanity6 entire
dans la barbaric et le chaos.
Cette soi-disant r6forme del' Etat nepeut survive
que dans la dislocation des formes memes d' existence
traditionnelle de la bourgeoisie 1' 6poque du XIXe sickle,
incluant les Etats et les nations.

Sur la question de la dimocratie

Dans sa phase ascendante, le mode de production
capitalist rapportss sociaux de production structures parole
system de lapropri6t6 priv6e des moyens de production) a
Wt6 facteur de progres de la culture et de la civilisation,
assurant un essor de la d6mocratie (bourgeoise) dans
laquelle s'inseraient des "foyers dela d6mocratie ouvriere"
- parties, syndicats, suffrage universal direct, egal, conquetes
ouvrieres arrach6s par lalutte de classes.
A '6poque de l'imprialisme, hre des guerres et
des revolutions, lalutte de classes a contraint le capitalism
A concdder d'importantes conquetes ouvrieres (services
publics, s6curit6 sociale.
Avec la chute du Mur de Berlin et effondrement
de 1'URSS, les donn6es qui fondent la question de la
democratic sont fondamentalement boulevers6es. "La
volont6 dupeuple estlefondement der autorit6 des pouvoirs
publics; cette volont6 doit s'exprimer par des 61ections
honnates qui doivent avoir lieu p6riodiquement au suffrage
universal legal et au vote secret ou suivant une procedure
6quivalente assurant la liberty du vote" (Art 21-3/
Declaration universelle des droits de l' Homme, 1' ONU).
Le systeme capitalist pourrissantnepeut survive
que dans la tendance A la destruction de toutes les formes
ant6rieures de domination de classes dans la p6riode du
capitalism ascendant: Etats, nations, dans le cadre duquel
ont Wte arrach6es les liberties democratiques.

Les Etats-Unisfont-ils exception?

Les contradictions qui agitent de manihre convul-
sive P ensemble de P imp6rialisme mondial ne frappent pas
seulement les imperialismes affaiblis d'Europe ou d'Asie.
Elles disloquent tous les secteurs de 1'imp6rialisme et
frappent y compris 'imp6rialisme am6ricain lui-meme.
D' oil cette situation en apparence paradoxale, mais en
apparence seulement: d'une part, imperialisme am6ricain
est en situation de force A 1' 6chelle mondiale, d6cidant par
lui-meme des interventions militaires et des "accords
commerciaux"toujours favorables A ses int6rets, transf6rant
sur les autres pays, autant que faire se peut, les consequences
de la crise mondiale; d'autre part, au moment meme de
intervention militaire en Irak, un incident par lui-meme
marginal aboutissant A mettre en route la procedure
"d'impeachment"frappant Clinton.
D'une part, r'imp6rialisme am6ricain entend
organiser dans le monde enter lapr6sence militaire destinee,
selon les circonstances et les besoins, a "maintenir ordre"
ou A le destabiliser, pour s' assurer le contr6le des matikres
premieres; d'autre part, de la Somalie A Haiti, de 'ex-
Yougoslavie au Moyen-Orient, sa diplomatic se heurte
malgr6 tout A des contradictions qu'il g6nere lui-meme.
D'une part, c' est l'imp6rialisme americain qui, de
loin, "tire le mieux son 6pingle du jeu" de la crise
6conomique qui frappe le monde en recession depuis r'an
2000 (chute de I' euro, dollarisation des economies
6quatorienne, argentine); d'autre part, il a en face de lui
une classes ouvriere aux Etats-Unis meme, compose de plus
de cent millions d'hommes et de femmes, il a face A lui un
movement ouvrier qui 1' a mis en 6chec sur la question
(voir Politique / 14)


LsPALT.N


L'actualiti au quotidien de bon matin

6: 30 A.M. AU PIPlRIT CHANTAN

7: 00 A.M. Melodie Matin

103.3 FM Port-au-Prince, Haiti
Tel 221-8567 / 8568 / 8596 FAX 221-0204


Page 12







Mercredi 22 Aoilt 2001
HaIti en Marche Vol. XV No. 29


Nos petites annonces classes I


Radio

Port=ati-Prince
M6lodie 103.3 FM
de5:00ALminuit
Tons les jours
7jours sur7
Musique retro, Jazz,
compas, salza, hiphop,
la bonne humeur est de
mise avec nous
*captez M61odie et votre
vie ne sera plus la meme...

Chicago

Radio I'Union
WLUW
88.7 FM
4:00pm A6:00pm
module anglais
bulletin de nouelles
Harry Fouch6
4:20
Module frangais
bulletin de nouvelles
Lionel Ch6ry
4:50
Module Creole
Nouvelles
Lionel Ch6ry
New York

Radio Eclair
1240AM
WGBB
Chaque samedi
11:00 am
T61 516 333 1487
New York

Horizon 2000 Plus
WLIR
130 AM
every sunday
9:00 am
A Midi
New York
Haiti
Diaspo Inter
1330 AM
6-8 pm
dimanche
7-9 am

Haiti en Marche
En vente des le mercredi
A Miami, Port-au-Prince,
Chicago Boston New
York Montreal
Paris Bruxelles
Berlin Geneve...
Pour Ptre ajour
avec 1'actualit6,
abonnez vous en nous
appelant:
305754-7543
(305) 754-0705




d c
Deces
de
Mme Sandra
William Mathon
Nous annonqons
avec infiniment de peine
la mort survenue le 15
aofit 2001 A Miami,
Floride, de Mme Philippe
Mathon n6e Sandra Wil-
liam. Condoleances h son
6poux M. Philippe
Mathon et a ses enfants
Christian et Cynthia, A son
pere Max William, t sa
mere Mme Jacques Moise
nee Rose Marie Leon et
son 6poux, A ses soeurs
et beaux freres M
Philippe Sauvage et Mmee
nee Martine William et
famille, M. Philippe
Lebrunet Mme nde Flo-
rence William et famille,


Avis

Commonwealth of
Massachusetts
The Trial Court
Probate and Family Court
Department
Plymouth division
Docket No 01D0986-DVI
Divorce/ Summons by
Publication and Mailing
Jean Lamarque Pilate
Plaintiff
v.
Marie H616lne Pilate
Defendant
To the above named
Defendant:
Marie H61ene Plaintif
A complaint has been
presented to this Court by
the Plaintiff
Jean Lamarque Pilate
seeking to dissolve the
bonds of matrimony.
An Automatic Restraining
Order has been entered in
this matter preventing you
from taking any action
which would negatively
impact the current
financial status of either
party. Please refer to
Supplemental Probate
Court Rule. You are
required to serve upon
Attorney Catherine Becker
Good Attorney for Plaintiff
whose address is 1354
Hancock Street # 207.
Quincy, MA 02169
your answer on or before
October 22- 2001. If you
fall to do so, the court will
proceed to the hearing and
adjudication of this action.
You are also required to
file a copy of your answer
in the office of the Register
of this court ad Plymouth.
Witness Catherine P.
Sabaitis, Esquire, First
Justice of said Court at
Plymouth this 27th Day of
July 2001
Register of Probate court
Robert E. Mc Carthy


Medecins

Dr Enock Joseph
Obst6trique
Gyndcologie
Accouchement
Operation pour
fibrome Family Planing
Ligature des trompes
CirconcisionCureage
Tous les tests pour
1' immigration
Nous acceptons toutes
sortes d'assurance ainsi
que la carte Medicaid
pour les femmines
enceintes. Nos malades
accouchent dans des
hopitaux prives
5650 N.E. 2nd Avenue
Vertires Shopping
Center
(305)751-6081


Dr Sony Figaro
Gynicologue
accoucheur
Chemin des dalles
No 27

Musique
Haitiando Vol.3
right on schedule

Visit our website:

www.minirecords.com A>
And get all the news
about our upcoming
releases and events.
Also listen to samples of
8 hot songs from
MIAMI LIVE 2001
"Second Edition",
including the acclaimed
hit "GWO PWEL"

Fred Paul


Annonce communautaire
GINSA, le group des investisseurs du Nord S.A.
announce son entire sur l'internet avec
ginsaonmine.com.
GINSA qui oeuvre dans diff6rents secteurs de
1'Economie au Cap-Haitien don't la construction avec
Batinord S.A., I'h6tellerie avec Habitation Labadie et
le shipping maritime avec Cap shipping S.A. espere
avec ce nouveaumoyen 61ectronique, r6introduire sa
Socit6 au public et aussi, se faire connaitre davantage.
En plus du site web ginsaonline.com, GINSA
aura sous peu, comme nouvel outil un CD rom
contenant les informations vitales du Groupe et de
chacune de ses companies, comme les addresses et
contacts ainsi qu'une description de ses nouveaux
projects.
Le lancement official aura lieu lors d'un cock-
tail d'inaugurationle vendredi 14 septembre 2001 A
I'Eclipse du Cap Haitien des 20 heures.
Renseignements: Martine St-Victor, Relations
Publiques GINSA
T61: (954) 733-3113 Fax 954733 7495
e-mail: MSVGinsa@aol.com
Tel: USA
(954)733-113
Haiti
(509) 262 26567
(509) 2626351

A ses beaux parents M et Mme Paul Mathon, a ses beaux-
freres et belles-soeurs M. et Mme Bernard Mathon et
famille, M. et Mme Yves Mathon et famille, M. et Mme
Richard Mathelier et famille, Mile Isabelle Mathon, A ses
oncles et tantes M Guy William et famille, Mme
Ghislaine William et famille, M et Mme Arthur Peters et
famille, M et Mme Jean Rivibre et famnille, Veuve lissa
Scott et famille, Mme Edith LIon et famille.
Aux families Mathon, William, Leon, Scott,
Hypolite, Sauvage, Lebrun, Martin, Bayard, Mathelier,
Champana, Liautaud, Ewald, Valbrun, Fouchard, Roy,
Boncy, Polynice, Mathieu, Moise, Jean Joseph, Toussaint,
Olivier, Sabbat et A tous les parents et allies affects par
cedeuil.
Une messe de prise de deuil sera annoncee
ultdrieurement.


Points de Vente Haiti en


Mi mi


Boujolly Records
13148 West Dixie
Highway
305 893 8950
Etiquette Barber
Shop
15455 West Dxie Highway
3059409070

Lucas SuperMarket
14759 N.E. 6th Av.
3059409902

B & L Supermarket
& Produce
12041 West Dixie
Highway Miami
3058930410

Eclipse
Communication
Services Inc.
9290 S.W. 150 Ave.
Suite 104
9543801616


Pnmnann RPenr


Danilos
Restaurant
3760 NE 3rd Ave.
Pompano Beach
9547812646

Christephanie's
581 BC East
Sample road
Pompano Beach
Fl33064
T61. : 954-781-7424

Chiropractic
Office
910 East Atlantic Blvd.
Pompano Beach
954-781-2500

TELECO PAW
206 North Flagler Ave
Pompano Beach
HFlo 330608
954-941-7004


1) Container 20 pouces
am6nag6
lumiere
table
6tagere
bureau
2) Compresseur
80 Gallons
5 Chevo
220 Volts simple phase
3) Articles divers pour
garage
4) Scie circulaire (Makita)
5) Meule
(Maldkita) H.D.
6) Appareil a souder
oxy acetilene
complete ( Tube,
manomatre)
Une bonbonne .oxygene
Deux bonbommes


ac6tilne
Torche a souder
7) Un apparel A souder (.
Mig 170 amperes)
8) Quatre Tables de travail
(Lourdes)
9) Un Inverter et 12
Batteries
10) Un appareil Stereo
- amplifier ( Fisher)
- equalizer (Piramid)
- turntable( Technics)
- Tuner AM/ FM Technics
- Cassette Deck ( Sony)
- Deux Speakers (Pionner)
12 pouce 3 Ways
11)3 Palm Compoters
Casio ii8 M.B.
12) Un Stereo Receiver
(Sony)


March
Fort I anderdale


Notre Dame
Restaurant
4859 N. Dixie Hwy
Pompano
tel.: 954421-4777
RADIO PAW
1108 NW 9Ave Suite 2
Ft Lauderdale, Fl 33311
Tel61: 954 523 0767
Island
Supermarket
Beauty Supply
8079 West Sample Road
9543450450


I Delray Beach I


Classic
Teleco
203 SE 2ND AVE.
DELRAY BEACH
FL 33483
561-279-8846


OUR LADY Bakery

102 SE 2nd Ave.
Delray Beach, Fl
33444 T61:
561-2723556


Annonces communitaires I

edition Konbit invite, avec plaisir, la
Conmmunaut6 haitienne ainsi que les amis d' Haiti en
general a decouvrir la Collectivit6 Nationale d' Haiti sur
Internet l'adresse suivante: www. Konbitayisyen.com
Une presentation detaill6e du Site aura lieu a la
Journ6e Intemrnationale de la Langue Creole qui se
tiendra le samedi 27 octobre au
1212, Rue Panet, Montreal
Pour en savoir plus, appelez l'6diteur Proph6te
Joseph au (514) 343-0682


SMusique

27, 29 et 31 AcxCt
Initiation I' appreciation de la
musique haitienne
Animation; Claude Carr6
et Raoul Guillaume
Fondation Cuture Creation
9 Avenue Jean Paul II
de 4h00 a 6h00 pm
Les inscriptions sont reques au local de
la Fondation de 9h00 a 3h00 pm du lundi au
vendredi et le samedi de 9h00 a Midi.


Boulangerie

Boulangerie
Jean Marc


57 Avenue Muller
Port-au-Prince, Haiti
ti kabich
pain au beurre
manchette
Bagel sur command
T61:
4092-4685
403-1958

Restaurant





Bel Fouchet
Restoran
8267 North Miami Av.
(305)757 6408
Le meilleur
griot de la ville!


13) Un Appareil de
Television
20 pouces
RCA
Remote Monitor ( color
Trac Plus Stereo)
14) UnFour AGax h4
Foyers
15) Une Salle A manger 6
places en acajou
16) Un Lit pour deux avec
table de chevet
17)Une Mitsubishi
Montero Pickup
18) UN Rfrigdrateur 15
pieds cube 2 Portes
avec Stabilisateur.
19) Un Fax Samsung
20) Un Automatic Transfer
Switch


Page 13


Pour cause de dart- A VENDRE
appelez Philippe 257-2916


KIUUQ ll


IVitulill


I


I


ili


I







Page 14


"LA DEMO
(Politique ... suite de la page 12)
central du traitW de libre-6change de toutes les Am6riques.
L'AFLCIO, la principal central syndicate am6ricaine, a
d6cid6 de faire une champagne contre les pleins pouvoirs
(Fast-track) A Bush par rapport A l'ALCA.
En un mot, la domination croissante de
1'imp6rialisme americain sur le monde enter ne peut que
rev&ir des forces disloquies et convulsives, "surmontant"
chaque crise par des moyens qui ne font que preparer, A
une echelle plus grande encore, la crise suivante. I n'y a
pas et il n'y aura pas de super imp6rialisme capable de
surmonter et de r6guler les contradictions de la situation
mondiale, tout simplement parce qu'il n'y a aucune
possibility pour la bourgeoisie, meme pour la bourgeoisie
national la plus puissante, de ramener le regime de la
propri6t6 priv6e des grands moyens de production au stade
du developpement des forces productive du capitalism
ascendant.
Le plus puissant imperialisme, l'imp6rialisme
americain, assure sa preemnence dans des conditions de
pourrissement accru du systeme imp6rialiste mondial. Son
"protectorat" nourrit les contradictions les plus explosives
pour ce systeme dans son ensemble et done, en dernire
analyse, pour lui-meme. f n' est d6sormais plus depoint du
globe oi ne se pose la question de son intervention directed.
La "base" de sa.domination, c'est en ce sens laplanete dans
sa totality. Mais cela signifie que chaque effondrement est
un choc direct pour l'imp6rialisme am6ricain lui-meme.
Pourtant,parce qu'il estl'imperialisme dominant,
il utilise a sa guise ou rejette les diff6rentes institutions
internationales qui dependent toutes de lui. En del6guant
1'une quelconque de ses attributions A ces institutions
international telles que l'OEA, la BID, il n'apas besoin
de diluer son autorit6 comme Etat.
Cela signifie-t-il que la nation americaine est
nimunis6e contre les ph6nomenes de dislocation que
l'imp6rialisme amdricain avive partout dans le monde par
sa politique?
C'est1 un processus mQndial dontles Etats-Unis
ne sont pas absents, comme le prouvent les tripatouillages
electoraux de l'an dernier. D'oi la non-6lection de Bush,
mais sa nomination par cinq citoyens/juges sur une popu-
lation de plus de 150 millions de votants.

Les USA, clef de vote de architecture
iconomique mondiale


Mercredi 22 Aoat 2001
Haiti en Marche Vol. XV No 29


ICRATIE SANS LE VOTE"


Dans 1' economic "ouverte, mondialis6e et
globale, les USA se positionnent aujourd'hui comme clef
de voifte d'une architecture 6conomique mondiale
contrblant et utilisant les institutions du mondialisme dans
leur ensemble, comme les arcs-boutants d'un imp6rialisme
economique, politique et militaire appuyant leur charge in-
teractive sur des spaces r6gionaux transcendent les Etats-
nations. Pour bien comprendre cette strat6gie, il n'est pas
inutile de se rapporter A un livre public en France par les
Hautes Etudes strategiques, sous le titre "La strat6gie
amencaine etl 'Europe", par Bruno Colson. Dans un chapitre
intitul6 "F6d6ralisme mondial et nouvelle destine
manifeste", Bruno Colson fait r6f6rence A Robert Strausz-
Hup6, pere fondateur de la revue Orbis, d'origine
autrichienne, professeur d'Universit6, 6crivain,
ambassadeur et ex-conseiller A la Maison Blanche.
Partisan des 1957 d'un ordre universal, Strausz-
Hup6 ecrit "L'Etat-nation 6tait une odieuse invention de
1'ideologie fran9aise et la formnne la plus retrograde du XXe
siecle. Elle n'avait produit que violence et dictatures".
Bruno Colson pursuit "Strausz-Hup6 se faisait
l'ap6tre d'un federalisme mondial. 1 voyait l'histoire du
XXe siecle come celled'unelutte entrelepouvoirf&dratif
et le nationalism, en tant que principles organisateurs de la
politique mondiale. Les Etats-Unis 6taient les seuls vrais
depositaires duprincipe delapuissancef6d6rative. En 1957,
Strausz-Hup6 pr6voyait que dans leur duel avec 1'URSS,
les USA 1'emporteraient grace a la sup6riorit6 de leur
syst6me. Le reve am6ricain allait devenir universal. Ce
pouvoirf&dIratif am6ricain consistaitdejA en trois e16ments.
Son centre, les USA eux-memes, avec son contrOle de facto
sur I'hMmisphare occidental et la region du Pacifique ;
ensuite 1'alliance euro-amdricaine; enfin le leadership a
1'ONU, 1'OTAN, ofu Strausz-Hup6 fut ambassadeur,
repr6sentant pour lui le noyau du processus f6deratif
mondial. La mission du people americain 6tait d'enterrer
les Etats-Nations. Ainsi s'accomplirait le nouvel ordre
mondial, "novus orbis terrarum".
Dans la mme ligne, la revue franqaise des Hautes
Etudes strategiques fait reference A des declarations de
Warren Christopher lorsqu'il 6tait Secr6taire d'Etat, avec
le commentaire suivant "La priority est pour lui de mettre
sur pied le systeme commercial le plus ouvert de l'histoire.
Cette priority est parfois formulae autrement : assurer la
comp6tivite et la security economique des USA. Les deux
objectifs sont equivalents. Ce qui est au coeur delapolitique
6trangere del'administration
Clinton, c'est d'ouvrir les
marches strangers aux
nroduits et aux services made


REQUEST FOR

.mil PROPOSALS

PREPARATION OF ECONOMIC COMPONENTS OF
HOMESTEAD REUSE PLAN ECONOMIC DEVELOPMENT
CONVEYANCE APPLICATION
RFP NO. HR3
The purpose of this Request for Proposal is to seek a firm that will assist
the Beacon Council in the preparation of the EDC application that must be
submitted to the Federal Government for the transfer of 717 acres of sur-
plus land adjacent to the Homestead Air Reserve Base. The application will
be based on reuse recommendations, which will be prepared by the Urban
Land Institute during the week of September 9 through the 14th. The rec-
ommendations will be presented to the community on September 14,
2001. The scope of work for this RFP is as follows:
1. Participation in the Urban Land Institute panel deliberations.
2. Preparation of a business operational plan for the EDC parcel desig-
nated to help the LRA (Miami-Dade County plan for and manage rede-
velopment of the property. This plan will be based on the reuse rec-
ommendations provided by the Urban Land Institute and should
include the following elements:
a. A development timetable, phasing schedule and cash flow analysis
b .A market and financial feasibility analysis describing the economic
viability of the project, including a cost estimate and justification for
the infrastructure and other investments needed for the redevelop-
ment of the EDC parcel and an estimate of net proceeds over at
least a seven a seven-year time period.
c. Local investment and proposed financing strategies for the rede-
velopment
d. A description of how the LRA plans to use any proceeds, including
those from a sale, lease or equivalent use of the property, and a
description of the mechanism the LRA will use to track the rein-
vestment of proceeds
The RFP document will be available starting August 6, 2001. Copies can
be obtained at The Beacon Council, 80 SW 8th Street, Suite 2400, Miami,
FL 33130. To obtain a copy of the RFP by fax or email, contact the Project
Coordinator, Diana Gonzalez, at (305) 579-1348.
All proposals will be due not later than 4:00 p.m., on August 31, 2001.
Proposals will not be accepted by fax or electronic transmission.
Proposals are to be delivered to The Beacon Council, 80 SW 8 Street,
Suite 2400, Miami, FL 33130.


in USA".
Le successeur de
Warren Christopher,
Madeleine Albright, a repris
le programme a son compete,
en declarant "Nous devons
continue a faqonner un
systeme 6conomique global
qui travaille pour
I'Am6rique" (In Statement
before SFRC, Jan 8 USIS-
9 jan 1997, p. 8). Ainsi les
USA entendentbien seplacer
au somnmet d'une architecture
mondiale sur labase de zones
d'influence subsidiaires et
d'une 6conomie global,
totalement ouverte,
travaillant pour l'Am6rique.

Un bref regard sur


le pass du suffrage universal
11 n'est ividemment pas dans 1'objet de cette con-
tribution de proceder a un expose sur l'histoire du suffrage
universal direct, 6gal. II serait totalement erron6 de plaquer
m6caniquement la situation du XIXe siecle sur celle
d'aujourd'hui. Mais il est de nombreux enseignements A
tirer des luttes de classes du passe qui ont models le
movement des travailleurs et des peuples A 1'6chelle
plan6taire.
Enfait,lorsquelabourgeoisies'emparedupouvoir
come en Hollande, en 1581, en Angleterre, en 1648, en
Amerique du Nord, en 1776, ou en France, en 1789, elle
n'instaurenile suffrageuniversel,ni lademocratiepolitique.
Elle cr6eune assemble, unparlement qui constituelapiece
maitresse de l'appareil de l'Etat bourgeois, mais les
membres de ce parlement ne sont pas elus par 1'ensemble
des adults composant la population du pays.
Seuls les habitants de sexe masculin payant une
certain some d'impots annuels qui atteste d'un niveau
suffisamment elev6 de richesse, sont reconnus aptes A 6lire
des repr6sentants au Parlement et seuls ceux qui paientune
some d'imp6ts encore plus elev6e, sont reconnus aptes A
etre eux-memes elus A cette assemble. C'est ce que l'on
appelle le suffrage censitaire, du nom de l'impOt autrefois
nomm6 cens. It faut done reconnaitre que, historiquement,
la forme classique, la forme par excellence de l'Etat crd6
par la bourgoisie a Wtd, non pas la r6publique democratique
reposant sur le suffrage universal, mais un Etat
parlementaire, don't la masse laborieuse et miserable de la
population active 6tait exclue par le systeme censitaire.
La republique parlementaire censitaire apparait
comme la forme d'Etat grace A laquelle les diff6rentes
couches de la bourgeoise sont repr6sentees, et par laquelle
la grande bourgeoisie instaure et conserve sapredominance
par rapport aux autres couches en question. De plus, en
Hollande, en Angleterre et, plus tard, en Allemagne et en
Italie, la victoire de la bourgeoisie sur 1'ancienne noblesse
se trouveraremise en question ouincomplete. In enr6sultera
la n6cessit6 pour la bourgeoisie d'un compromise avec les
grands propri6taires dans des Etats monarchiques et non
plus r6publicains oiu le Parlement comportera deux
assemblies : une chambre basse (bourgeoisie) et une
chambre haute (nobiliaire), pourvues de pouvoir plus ou
moins 6quilibr6s entire eux.
Memne en France oA la revolution bourgeoisie
developpera beaucoup plus loin qu'ailleurs ses
consequences politiques, le suffrage universal ne sera
d6fminitivementadopt6qu'en 1848,aumomentdel'irruption
du proletariat sur la scene de l'histoire, et les femmes
devront attendrela fin de la deuxieme guerre niondiale pour
acqufrir le droit de vote. En r6alit6, l'instauration du suf-
frage universal en France, en Grande-Bretagne, en
Allemagne, en Italie et autres pays de l'Europe, dans la
deuxieme moiti6 duXIXe si&cle, ou au debut duXXe siecle,
ne sera nullement un "don" de la bourgeoisie inspire par
ses principles ideologiques. En outre, dans d'autres pays
comme Haiti, il faudra attendre la fin de la Seconde guerre
mondiale surtout A partir des ann6es 50. Le suffrage
universal direct, 6gal, sera, al'interieur del'Etat bourgeois,
une conquEte arrach6e par le proletariat international A la
classes dominate.

Sur la question de l'Etat
Le 24 juin 1996, Michel Camdessus, ancien
directeur g6n6ral du Fonds mon6taire international,
commentait les travaux du G7 dans les terms suivants:
"Les pays engages dans la r6forme de 1'Etat gagneront la
course du developpement", a-t-il estim6, en jugeant que
"parmi les pays 6mergents, ce qui fait la difference, c'est
ce que font, non pas les ministres de 1'Economie, mais les
(voir Politique /16)


MIAM3O



Avi Reyinyon Piblik

KONTE MIAMI-DADE CHANJMAN NAN LIZYE DISTRI YO

M6kredi, 29 Dawou, 2001
Joseph Caleb Center
5400 NW 22 Avenue
Conference Room 110
7:00 p.m.
Reyinyon sa a se pou tout rezidan yo kapab bay opinyon yo an piblik sou
keksyon pwosesis chanjman nan lizyb distri yo. Pou plis enf6masyon tanpri
rele 305-375-5311.
Pou noujwenn enf6masyon an f6m aksesib ozal6 enteprdt pou moun soud, tanpri
rele 305-375-5311 omwen 4jou an avans.


I ETUDE I


I I - . -







Mercredi 22 Aotlt 2001
Ti, Mn Marchep Vol.XV No 29


I Music Fest Miami


Page 15


tam en min u. z r.

Des leaders communautaires s'unissent pour promouvoir la musique
commme instrument de liaison entire les cultures


Des leaders comninnantaires et civiques, des pa-
trons, des organisateurs et des artistes se sont mis en-
semble pour cr6er un 6evnement, que Miami n'avait pas
encore exp6riment6. C'est Music Fest Miami.
Ce festival de trois jours aura lieu durant le
week-end du LaborDay, du31 Aoitau 2 Septembre 2001,
A travers Miami-Dade. Le festival vise la celebration des
diverse cultures et communaut6s qui constituent le Mi-
ami-Dade County et est le r6sultat d'une compilation
d'iddes, de raves et de concepts deplusieurs organizations
cl6s.
Le premier jour du festival (31 Aoftt) verra le
coup d'envoi d'une initiative 6ducationnelle visant les
6tudiants du Miami-Dade County Public School.
Presentation de classes et d'ateliers avec la collaboration
d'artistes locaux et intemrnationaux qui mettent I'accent
dans leur production sur l'entente entire des cultures
differentes par la musique. Le clou pour ce premier jour
est un Gala des Celdbrites pr6sent6 par le Greater Miami
Performing Arts Center Trust et le Miami Sports & Exhi-
bition Authority avec l'assistance de la Miami Music &


Education Foundation.
Le second jour (ler Septembre) l'accent seramis
sur un effort A 1'6chelle de tout le Comt6 pour promouvoir
la diversity culturelle et les changes, ce sont les "Commu-
nity ExperienceTours"presenties parla Orange Bowl Foun-
dation. Six organizations ont t6 se'lectionnies dans les
diverse communaut6s pour tenir des ateliers, seances de
lecture et autres manifestations culturelles a travers le
Comt6, insistant sur le role de 1'Mducation et sur le partage
de leur heritage respectif. Miami Dade Transit Authority
assurera le transport par autobus pour des tours gratuites,
et sera disponible pendant toute la journ6e. Music Fest
Miami cloturera cette c6l6bration avec une journ6e pour
toute la famille au Bayfront Park le 2 Septembre. Cet
6v6nement comprendraaussi des expositions d'objets d'art
et d'artisanat, des vendeurs de mets traditionnels et des per-
formances musicales offertes par des artistes locaux et
internationaux. Parmi les artistes sont : Arturo Sandoval
(Cuba), Marc Antoine (Espagne) Inner Circle (Jamaique),
Boukman Eksperyans (Haiti), Leon Coldero (Eest Indies),
Tiger Tiger (Native American ) Take 6 (American) et de


nombreux autres.
Music Fest Miami est le r6sultat des efforts de plusieurs
personnalit6s qui n'ont pas m6nag6 leur temps et leur
6nergie. Parmi elles, l'avocat et co-proprietaire de
Monty's, Manny Diaz; lan Lewis, membre du group
Reggae Inner Circle; Dr Rudy Moise, de Comprehen-
sive Health Center; le publicisteArmando Gutierrez; la
Commissioner de City of Miami Beach Nancy Lieman;
M. Ron Krongold, de Gold Crown LLC; le Commis-
sioner Johnny Winton de City of Miami, et Rick Sisser
de Rick Sisser & Company.
Pour de plus amples informations sur Music
Fest Miami, appelez 305-573-8212.
Media Contacts:


Eloise E. Rodriguez
Bristol Public Relations
Tel 305 842-7635
e-mail:
bristolnewsdesk@aol.com


Gigi Tinsley
Music Fest Miami
Tel: 305-573-8212
e-mail:
mfinfest@bellsouth.net


SIAT&T Broadband


I2M R IDAYM EEE1
2ooI

Simdi, 1 Septanm, 2001,
"Nou A nyen yo sonu kontwol"
Tou ksperyans Kominote yo
12:00 p.m. 6:00 p.m.
Soe yon jounen ranpli avek aktivite
dekouvet ak echanj kiltirel! Apresye yon
tou nan tout konte an ki aksantye sou
diferan kominote Miami yo Ak de
prezantasyon espesyal do manje muzik
ki soti oatou sou late an, tir kont, semine
dans o ak ekzibisyon ar ak anpil lot
bagaVY
Prezante pa: Orange Bowl Foundation ak
Depatman Afe Kilterel Konte Miami- Dade
Admisyoni


Dimeneh, 2 Septanm, 2001
Music Fest Miami
Bayfront Park Downtown Miami
Gates open 12 noon

Yon festival pou tuot fanmi an ki pral
genyen pefomans dive atis lokal ak
entenasyonal, ti sant ar ak atizanal, Manje
etnik avek aktivite pou ti moun yo.
Prezante pa: AT&T Boudband, Miami
Music and education Foundation ak Konte
Miami-Dade


Tity of 4i{ m
MIAMIDADE W

MIAMI'DADECOUNTY
t) VI, V* topdPUBLI CSCHOOIS


@ BELLSOUTH HSBC4

S ACarnivalA I

^^^^^^^BamF.IBztff~cll'iIW Aciff:flfi


I








Pagel6


I ETUDE I


(Politique ... sui
ministres de la Justice".
11 est extremem
instances du capital fina
charges de coordonner
explicitement plans d'aj
l'Etat La domination
exploiteuse de la main-
ascendante du capitalism
que constituel'Etat, son
ses lois. Le proletariat, t
ace cadre, y ainsdr6 ses c
code du travail. Dans lap
capitalist, l'imp6rialisn
oeuvre une politique de
port sur le d6veloppemen
un monde en mutation (
La r6forme de
jusqu'a un certain point
tion devient une n6cessil
mondialisation. "Les 6l
d'un gouvernement d6m
des succes dramatiques, c
et au Nicaragua. Et le tei
formellement le role des
Aussi, aujourd'hui je
6tablissent uie coordir
electoral qui devrait av
electoral assisted d'6mi
(G. Bushpire, discours
ler octobre 1990).
Comme toujour
a chausser les bottes de I
NDI : "Conformn6ment
Document de Copenhag
la s6curit6 et la Coope
l'organisation pour la s6c
CSCE), il est demand6a
observateurs international
ces observateurs peuve
1'organisation d'election
cette measure se manif
politiques suivies parles
dans les programmes m
intergouvernementale
(L'observation des El
nationals ? Un guide de
L'Adm
pour le compete des mu
fourni le la dans les offi
lefondementmmemerepo
6gal et qui prdsupposele


De la ddmoci
democratice" sans suff
Projeter un
tripatouillages 6lectorau
pens6e unique ombrage
historiques, ndcessaire e
s'imposent pour une


Mercredi 22 Aoftt 2001
Haiti en Marche Vol. XV No 29


"LA DEMOCRATIC SANS LE VOTE"
ite de la page 14) universel direct, 6gal, menac6 aujourd'hui par les assauts sur des problkmes de dimension europeenne". Elle declare
r6p6t6s des tenants de la mondialisation. que son but ultime, c'est "la d6mocratie sans le vote" (Wall
ent significatif que les plus hautes Nous pouvons nous donner des perspectives et Street Journal du 19 aouit 1996).
ancier international, celles qui sont ne plus nous sentir ad-vitam li6s au destin catastrophique C'est dans ce cadre qu'il faut saisir toute la portee
etd'unifierleurspolitiques,relient trac6parlesfossoyeursdel'Etat-nation,mmemesilar6ponse du project de loi electoral propose6 en 1996 par le bloc
ustement structure et r6forme de a ce changement restele rapport des forces n6cessaire pour parlementaire de 1 OPL sous le fallacieux pr6texte que le
de la bourgeoisie conmme classes renverser le course des choses. parti d'Aristide est d6pourvu de cadres intellectuals.
-d'oeuvre salaries danslaphaseOn ne saurait dissocier ce qui se passe a Haiti Mais il y aloin de la coupe aux levres. Avoir une
ne a it6 assure par l'instrument aujourd'hui ducontextemondial. filne s'agitpas deplaquer politique d'ensemble, cela ne veut pas dire avoir tous les
cadre, ses normes, ses reglements, mdcaniquement sur la situation haitienne des moyens pour l'appliquer. La pratique politique et les ges-
out alafois utilisant et s'opposant tripatouillages electoraux de novembre 2000 qui se sont ticulations diverse utilis6es dans plusieurs domaines,
onquetes, garanties,lois ouvrieres, "derouldes" dans les conditions particulibres des Etats- sp6cialement dans le cadre des elections, ont agi come un
phase du pourissement du systkme Unis, A partir du fameux syst me de comptage "cinq sur ideau de fum6e destiny a masquer la r6alit6 politique. Ces
ae s6nile est conduit a mettre en quatre". gesticulations sont Ih pour 6vacuer 1'essentiel, c'est-a-dire
destruction eabor6e dans "le rap- 'Toutl'artdelapolitiqueest,apartirdesprincipes, 1'6valuation d'une crise socio-6conomico-politique sans
it dans le monde-1997 /I'UEtat dans d'adapter notre action A cette rdalit6 d'une certainemaniere precedent.
Rapport annuel du FMI, 1997). original. La situation hatienne n'est pas une fatality nile Dans un article paru dans la revue CRESFED,
'Etat c'est-a-dire, en r6alit6, r6sultat d'un sortilge jet6 sur le people du vaudou. Elle 1 auteur nous explique les grades lines de cette nouvele
son d6mantelement et sa disloca- subit les effects perverse de la nouvelle politique offensive de la "d6mocratie sans le vote" contre le suffrage
t6 entire les mains des tenants de la international inaugurde depuis la chute du Mur de Ber- universe. "Du point de vue politique, le project pretend
sections libres sont les fondations lin, que les phrases creuses et les mots ronflants des r6duire, corriger,rectifier la ddmocratie de'bordante issue des
ocratique et ce choix peutproduire "scienfitiques" de la Revue Chemins critiques n'arrivent elections de 1990 de forte participation populaire en un
ommenous l'avons vu en Namibie pas A camotifler, comme 1'explique une 6tude sp6cialise systme de d6mocratie restreinte. Pour cela, il est n6cessaire
mps est arrive pour structure plus del'Union Europ6enne de crier un "centre politique" (...), et surtout fractionner et
Nations Unies dans de tels efforts. Poussantpeut-8tre jusqu'aunbout cette "logique" d6structurer le movement d6mocratique populaire (...).
propose que les Nations Unies de la dislocation de 1'Etat-nation, des "thdoriciens" de la Pour r6sorber cette "dysfonction systumatique" que
action special pour assistance construction europ6enne out publih6 en effetunlivrefinanc6 repr6sente la cruise haltienne, le project pr6voit de r6aliser les
oir le concours d'une commission par rien de moins que l'Union Europdenne et qui a pour elections legislatives sous contr6le, de former un
nents experts a travers le monde". titrele "Fd6ralisme et le future del'Europe". Les auteurs, gouvernement de centre mod6r6 avec une presence
Al'Assembl6e g6ndrale del'ONU, selonle Wall Street Journal, appartiemnnent a"'aile gauche symbolique du president Aristide (...)" (Rencontre -
ducommunautarismechr6dtien" etser6clament d'une doc- CRESFED, NO.10, Aoftt-Septembre 1994).
s,1'UnionEurop6ennenetardepas trine en vogue dans ces milieux: le "personnalisme". Chacun peut constater que notre pays est au bord
'Oncle Sam d'apres le Manuel du Fervents partisans del'Europe de Maastricht,les de ce qu'ilfautbien appeler une catastrophe. Certes,jamais
aux dispositions de 1' article 7 du auteurs sont selon le Wall Street Journal, hostiless a la laplace donn6e a note pays n' avait tW si grande sur le plan
ue de 1990 sur la conference pour d6mocratie parlementaire et a la souverainet6 national. diplomatique. Ies n6gociations etles elections se succkdent.
ration, CSCE, (devenue depuis Les auteurs de ce livre reprennent 1'argument commun a Les tires d'honneur, aussi, d6cern6s a bon nombre de nos
curit6 etla cooperation en Europe- tous les pro-europ6ens, suivant lequel l'Etat-Nation est a compatriotes. N6anmoins,les acquis d6mocratiques denotre
aux Etats membres d'accepter des lafois trop grand et trop petit. II est trop petit pour "rdsoudre pays sont eux-mbmes menac6s fondamentalement des lors
aux et nationaux aleurs elections ; les problmes" du monde moderne et ses avanc6es tech- que les principales decisions concernant la vie et le future de
nt jouer un role important dans niques et il est trop grand pour prendre en compete les notre pays sont arrtdes ailleurs.
is d6mocratiques. L'application de differences r6gionales qui existent au sein de 1'Etat-Na- Lhistoire commence par des faits, une chronologie.
este assez couramment dans les tion.Ainsile"vieux"systemedel'Etat-Nationdevrait8tre Car on ne peut pas batir sur rien ... Les paysages qui
governments souverains comme d6mantel6 au b6n6fifice du "f6d6ralisme", c'est-a-dire de semblaient fig6s depuis des d6cennies sont aujourd'hui
is en place par des organizations petites communaut6s autonomes qui d6l6gueraient leurs boulevers6s de fond en comble. D'autres suivront. Ies plus
;s et non gouvernementales" "veaux" sunrieurs ronaux. grand changements restent a venir.
Douvoirs limits A des "niveaux" sup6rieurs, r6gionaux, grands chagemnents rest.nt Avenir


elections par des organizations
e Aa Z, NDI, 1995).
ministration am6ricaine, opdrant
ltinationales, a plus que souvent
ensives contre la d6mocratie, don't
se surle suffrageuniversel, direct,
librejeu des intWrets contradictoires


atie "k basse intensity" a la
rage universal
6clairage nouveau sur les
x made in USA qui rompt avec la
euse s'avere, dans ces conditions
n vue de tire les conclusions qui
meilleure approche du suffrage


nationaux et supra-nationaux".
Qui va diriger cette Europe flderale? "La plus
frappante des theses d6velopp6es dans ce livre, c'est que
la "d6mocratie formelle" devrait &tre abandonn6e en faveur
d'une "d6mocratie r6elle". L'un des auteurs, MmeAndr6a
Chiti-Batelli, suggere l'abandon pur et simple du "mythe
substantial" du suffrage universal. Le droit de vote devrait
6trerestreint aceux qui auraientpass6 un examen par lequel
ils auraient d6montrd6 leur connaissance de la Constitution
et des principaux problems politiques dujour. Mme Chiti-
Batelli ajoute queles candidates ahunposte deresponsabilit6
politique devraient avoir des dipl8mes universitaires :
"Accorder de fagon indiscriminde le droit de vote a tous
les citoyens (..) est absurde. Il est tout a fait absurde et
meme plus d'autoriser des gens a se presenter A des
elections sans avoir demontr6 de solides comp6tences


Bobby Express

Rapidit Conflance- et les Meilers Taux
Id c'est pronto pronto!
Mii. .New York
Sn. dAvenueT6758-3278 Flatbush 1161 Flatbush Ave (718)287-5295
62901 NE125dSAv892-6478 -Church 2825 Church Ave (718)693-3798
629 MNE 125 St 892-6478 Queens 159-35 B Hillside Ave (718)523-9216
19325uNW 2ndAvenue T 654-2800 png Valley 19 South Main Street (914)425-7747
Fort Lauderdale Wasbington
28 WestSunriseBlvd 524-1574 835 Juniper Street Tel61202-722-4925
WAe FEmBac Connecticut
604 25th Street 655-4166 953 Washington Blvd. Suite 1 (203)324-2816
4875 North Dixie Hwy 429-9552 Centre #175
128 N. Flagler Ave 946-4469 Ru d Cnte# 175
o128lN.aglerAve T 23-0865 / 22-7913/ 22-8855
9 Orange Blossoms Trail (407)265-2100 Pour toute information, appelez Toll Free
249SutCmg 1-800-388-3875 (Floride)
7177RueSt Denis, Montral (514)270-5968 1800-427-2622 (New Yok)
3820 Henri Bourassa, Est (514)852-9245506 i Ave N (941) 435-3994
Masah etts lt e N. (941) 435-3994
Mattapan 508 River Street (617)298-9366 I W Strt K l 4 8
Cambidge300Broadway (617)354-6448 1011 W Maim StreetKemp Phm (941)658-9229
Fort Mjym -
2219 Fowler St. (941) 461-0343
Quel que soit lendroit sur la planete oih vous voulez envoyer
une somune pronto pronto, Faltes conflance a
BOBBY EXPRESS

En plus des operations de transfert d'argent, nous nous chargeons de fire parvenir
imnAdaJtemnent au destnataire vos cassettes, lettres, sacs de riz, gallons dthuile
et tois autres products alimeaitaies.

BOBBY EXPRESS,
c'est 6galemcnt lme carte de telephone dnt laligne d'aces n'estjaxais occupee.
Cest tout simplement le No.1 !


Ronald Saint-Jean
Secretaire General du CERFO, Aofit 2001


CITY OF MIAMI









NOTICE OF SPECIAL ELECTION
PLEASE ALL TAKE NOTICE THAT
the City of Miami Commission has called a
Special Municipal election for filling the va-
cancy of City of Miami Commissioner for
District 1. The date for such Special Election
has been set by the governing body of the mu-
nicipality as November 6, 2001. In addition,
the nomination of candidates for the offices of
City of Miami Mayor and Commissioners for
districts 3 and 5 will also be voted on at said
election. A later Special Municipal Election will
be scheduled for November 13, 2001 unless a
candidate receives a majority of votes at the
November 6,2001 Special Municipal election.
The City of Miami Commission hereby
fixes and declares that the deadline for candi-
dates to qualify in said Special Municipal Elec-
tion shall be September 22, 2001 at 6:00 pm.
Dates for candidates to file campaign re-
ports will be pursuant to state election laws. Any
further information regarding dates for filing
campaign expense reports and cutoff dates for
unreported contributions received and expen-
ditures made may be obtained by calling the
City of Miami Office of the City Clerk at (305)
250-5366

Po# 10333 WalerJ. Foeman
City Clerk


I







Mercredi 22Aout 2001
-- .. A t- T IT XT- f


ACTUALITY EN MARCH


Haiti en Marchle vol. AV lNo. 9 --- - -- A


Page 17


Des organizations haitiennes des droits de

1'homme appellent a la creation d'une commission d'enquate
(suite de la page 3) militaires, celle des partisans de la convergence et celles,
Ces organizations qui ont men6 leur enquete independante disent-elles, de "professionnels don't plusieurs auraient 6t6
surtoutdansleplateaucentral, d6clarentTueries du28juillet G6nerale de la PNHII, la Police Scientifique et Judiciaire). aet6s. POHDH la NCHR et e CARLI qui 6vitent de
2001: des organizations haltiennes des droits de La POLIDH, la. NCHR et le CARLI qul dvitent de
2001d'hommes organs ationshacration d'une o mmissiontsde Les3 organizations outaccus6les agents delaSwat condamner le massacre des 5 policies r6clament la
1'hommenque indappendante la exiger du pouvoir en place quommission Teamd'avoirprocWd ,disent-elles, Al'arrestationde d'enqutte un tdpendantce qu'ees appellentr du"la pouvoitisation de la ceux qui passaient> devant le commissariat de Belladeres detention etinvitentle pouvoir A prendre toutesles measures
Police Nationale d'aIti"afcequ'eesappellent plauisseipondela et que "les arrestations ont etW, effectuees, selon elles, "sans n6cessaires pour porter ses partisans respecter, disent-elles,
Podisent-ellessamission de protgerfin et dlle psservirlapopulandre- mandate et sans une aucune presence des autorit6s les principles des libert6s individuelles.
disent-eesasamissiondeprotgeretdeservrlapop judiciaires". Plusieurs secteurs questionnent 6galement ce pas-
tTouitpfrs dans le pme rannport les 3 institutions d r tm- d t i .nror ni sat i ons o elles affirment


Elles exigent egalementdupouvoir qu'il consolide
les structures constitutionnelles garantes des liberties
fondamentales et de la s6curit6 publique (l'Inspection


indiquent que la police accompagn6e des autorit6s
judiciaires, a perquisitionn6 les maisons des anciens


sage u nrapporU Utes trois ogisduum uu es, rosatm gm
que les personnalit6s qui auraient eu en leur possession la
(voir Droits de l'homme / 20)


SMIAMMDMIAMI-DADE CO

NOTICE TO PROFESSIONAL CONSULTANTS
EQUITABLE DISTRIBUTION PROGRAM (EDP)

MISCELLANEOUS ARCHITECTURAL, ENGINEERING &
LANDSCAPE ARCHITECTURE PROFESSIONAL SERVICES

The County Manager, Miami-Dade County, announces the establishment of the Eq-
uitable Distribution Program (EDP) for the purpose of distributing the County's
procurement of architectural & engineering (A/E) services fairly and equitably.
County miscellaneous A/E service contracts as defined in Chapter 287.55, Florida
Statutes and Chapter 2, Section 2-10.4 of the Miami-Dade County Code, will be
administered through the EDP. The County announces that professional services
from qualified firms who elect to participate in the EDP are being requested, to pro-
vide miscellaneous architectural, engineering, landscape architecture, planning ser-
vices, etc., on as needed services for various projects where preliminary scope and
estimated construction costs are identified for various Miami-Dade County Depart-
ments. These services include, but may not be limited to : design and plan prepara-
tion of capital project development; preparation of architecturallengineering studies,
and summary reports; updates and modifications of previously-designed projects to
conform with current code mandated/legal requirement; construction phase services
as necessary; and provision of office and field personnel as support to staff and any
other miscellaneous services scope permitted by Florida Statute 287.055 and Chap-
ter 2, Section 2-10.4 of the Miami-Dade County Code.

To fulfill such miscellaneous architectural, engineering and landscape architecture
services, the County intends to contract with all pre-qualified professional consult-
ants, interested in participating in the EDP program, under separate but similar non-
exclusive miscellaneous professional service agreements for specified terms which
will not exceed three (3) years in duration. Upon successful approval of a firm's


)UNTY, FLORIDA
participation in the EDP, the firm will be placed in the EDP Pool in each of the catego-
ries for which the firm is technically certified. The firm will remain in the EDP Pool
for a period not to exceed three (3) years, provided that the firm maintains the eligibil-
ity mandates. The terms will commence upon award of the first work assignment and
end three (3) years from the date of the first award. The firm's initial position in the
EDP Pool under each qualified technical certification category will be based on the
firm's last three (3) years of dollars awarded and paid, for professional services ren-
dered on County projects. Work assignments will be issued on a rotational basis. Sub-
sequently, the firm's position in the EDP Pool will be adjusted based on the value of
the work awarded andlor payments to the firm for all County professional services as
a prime and/or sub consultant. Please be advised that no minimum or maximum
amount of compensation or work will be guaranteed to the professional service con-
sultant retained under this agreement. These contracts will serve to meet the unantici-
pated needs of various County departments for A/E professional services.

The following criteria must be met in order for consultants and/or firms to be eligible
for the EDP, pre-qualification certification, a business owner, alone or as a member of
a group, shall own or control only one firm including affiliates in the EDP, and indi-
vidual design professional can only qualify one firm pursuant to their respective gov-
erning boards of the State, executed the continuing services contract, submitting
monthly utilization reports on all new and existing County contracts, submitting affi-
davit affirming its three years past history of dollars awarded and paid for County
projects as a prime and/or sub consultant, and having an actual place of business in
Miami-
Dade County. Please be advised there will be no further direct individual mailings
advising consultants and/or firms of architectural and engineering solicitations
for any projects in the future. All advertisements will be made via the Depart-
ment of Procurement Management's Internet web site (www.co.miami-
dadefl.us-/dpm) and the following periodicals: The Miami Times, Daily Business
Review, Diarios de Las Americas, and Haiti en Marche.


TECHNICAL CERTIFICATION REQUIREMENTS


1.00 Transportation Planning
1.01 Urban Area and Regional Transportation Planning
1.02 Mass and Rapid Transit Planning
1.03 Aviation Systems and Airport Master Planning
1.04 Port and Waterway Systems Planning
2.00 Mass Transit Systems
2.01 Mass Transit Program (Systems) Management
2.02 Mass Transit Feasibility & Technical Studies
2.03 Mass Transit Vehicle & Propulsion Systems
2.04 Mass Transit Controls, Communications & information Systems
3,00 Highway Systems
3.01 Site Development and Parking Lot Design
3.02 Highway Design
3.03 Bridge Design
3.04 Traffic Engineering and Operations Studies
3.05 Traffic Operations Design
3.06 Traffic Control Systems Analysis, Design
4.00 Aviation Systems
4.01 Engineering Design
4.02 Architectural Design
5.00 Port and Waterway Systems
5.01 Engineering Design
5.02 Architectural Design
6.00 Water and Sanitary Sewer Systems
6.01 Water Distribution and Sanitary Sewage Collection and
Transmission Systems
6.02 Major Water and Sanitary Sewage Pumping facilities
6.03 Water and Sanitary Sewage Treatment Plants
7.00 Solid Waste Collection and Disposal Systems
8.00 Telecommunication Systems
10.00 Environmental Engineering
10.01 Engineering Design
10.02 Geology Services
10.03 Biology Services
10.04 Chemistry Services
11.00 General Structural Engineering
12.00 General Mechanical Engineering
13.00 General Electrical Engineering
14.00 -Architecture


16.00 General Civil Engineering
17.00 Engineering Construction Management
18.00 Architectural construction Management
19.00 Value Analysis and Life-Cycle Costing
19.01 Transportation Planning
19.02 Mass Transit Systems
19.03 Highway Systems
19.04 Aviation Systems
19.07 Solid Waste collection and Disposal Systems
19.08 Telecommunication Systems
19.09 Soils, Foundation and materials Testing
19.10 Environmental Engineering
19.11 General Structural Engineering
19.12 General Mechanical Engineering
19.13 General Electrical Engineering
19.16 General Civil Engineering
19.17 Engineering Construction Management
19.18 Architectural Construction Management
19.20 Landscape Architecture
20.00 Landscape architecture
A copy of the Notice to Professional Consultants (NTPC), pre-qualification package,
and submittal instructions may be obtained at the Vendor Information Center (VIC)
which is located at 111 NW 1 Street, Lobby, Suite 112, MIAMI, FL 33128, (305) 375-
5773, or on-line at www.co.miaini-dade.fl.us/dpm and www.co.iniami-dade.fl.us//dbd.

CONTRACT MEASURES REQUIREMENTS
There are No Contract Measures.

SUMITTAL REQUIREMENTS
The submission deadline date for Letters of Participation is November 15,2001 at
2:00 P.M., LOCAL TIME, all sealed envelopes must be received at the Vendor Infor-
mation Center (VIC), 111 N.W. 1 Street, Lobby, Suite 112, Miami, FL 33128. Be ad-
vised that any and all sealed envelopes received after the above specified response
deadline shall not be considered for eligibility to the EDP Pool for calendar year
2001. The VIC with the date and time of receipt shall stamp each submittal. This
stamp shall constitute definite evidence of such date and time. The EDP will be
opened for new members semi-annually, thereafter.

This solicitation is subject to Miami-Dade County's Cone of Silence Ordinance 98-
106.


I








I JOUONS I


Mercredi 22 Aott 2001
Haiti en Marche Vol. XV No 29


B E N I N S


Allez de BENINS A RUINER, en utilisant des mots
du vocabulaire frangais, et ne changeant qu'une

lettre par line.


( oets Creis6s


Solutions de la semaine passe:
Z (J U GE S) Z Q L L UT H,
P (L EU ASSE 0 Lz 0
B S 0o'J' ElI C LA M'
OOTROOI S E CA
J CHRO I Q U ESC HP
T EESAOUNEC H AM
Q V HABT L HCRH
S JPUBCAEE EEl IS
PLAD TGSOTK IMEEF
STEU I41 I E U T I L
AF /AAE EBE ECME
UL NBS EEGGHAHE V
M TB J SQ N F B EX RkQ
E FE S DR A SD A N I E L)
S)B S ER B MOUNA jU RM' M


HORIZONTAL
1. Dormir 2. Calmera -
3. Flanches 4. Method de
compression de fichiers audio -
5. Possede Pronom -
6. Pose 7. Parlementaire -
8. Astiquera.

VERTICAL:
1. Beni 2. Blanchatres -
3. Poigndes 4. Refuta Poutre -
5. Ville de la Hollande Gavroche -


Abdias
Aggee
Amos
Chmniques
Daniel
Deutetonome
Ecciesiaste
Esale
Esdras
Esther
Exode
Ezechiel
Genese
Habakuk
Jeremie
Job
Joel
Jonas
Josue
Juges
Lamentations
Levitique
Malachie
Michee
Nahum
Nehemie
Nombres
Osee
Proverbes
Psaumes
Rols
Ruth
Samuel
Sophonie


Solutions de la
semamine passee:
HAiTi


K SCRABBLE >
Arrangez les sept lettres ci-dessous
pour former un mot Frangais

CE

A I 0

RN


Solutions de la semaine passee:
M MYSTERY


GRILLE DES PROGRAMMES

eL c d ie 1 03_. 3 FM 1VT
74 bis Rue Capois
Port-au-Prince, Haiti
tel: 221-8567 / 221-858/ Fax 221-0204
email: enmarche@haitiwolrd.cmURL;
www.haitienmarche.com


5h00 6h30

6h30-7h00


7hOO- 9h00









lOhOO-Midi

12h00-12hl5

12hl5 2h00


Bon Reveil en musique

Au Pipirit chantant
premier journal creole avec Yves Paul Leandre

Mel6odie Matin avec Marcus
Informations, Interviews, Analyses
7hl5 : Au quotidien avec Elsie
7h24: La chronique Econonmique avec
Roosevelt Jn Francgois
7h35: 1' Actualit6 en Bref avec Yves Paul Leandre
7h50: Les sports avec Smith Griffon et Kaptenn Bill
7h 55:1'Editorial
Le disque de P'auditeur
avec Jacques Lacour
Le Midi
Un r6sum6 des informations avec Villette Hertelou
Lady blues (elsie)
Jazz, Swing, blues, Ragtime...


2h00- 3h00 C'est si bon en chansons


3h00-5h00


5h00

5h30-7hO

7h00-8h30

8h30-9h00


lOhOO






9h00 et ...


Emission de chansons frangaises
Le Bon Vieux Temps
avec Doc Daniel et Kaptenn Bill

Nouvelles

Les Top Ten

Amor y Sabor con Lutchano

Soir Informations


Notre Grand concert
L'Heure classique (lundi et mercredi)
Dimanche soir Sous le Kiosque A Musique"
Jazz at Ten (mardi, jeudi et dimanche)

Jazz at Ten (mardi, jeudi et dimanche)
Cavaliers prenez vos dames Chaque Samedi
Tous les airs populaires d'aujourd'hui et d'hier


EnI bref *. (suite dela page 2)
Haute couture : Martine Francois gagnante
C'est le nom de la gagnante du Concours organism par Elite 2001 en Haiti.
Elles 6taient 6 mannequins professionnels a d6filer pour ce concours : Edwin Tanis,
Martine Franqois, Merline Ponthieux, Daphn6 Valcmin et Benina Lorthe.
De 1'avis du Directeur de Elite, Martine Franqois 6tait de toutes les concurrentes, celle
qui avait le plus de natural, une quality extremement important pour un mannequin.
Tout le reste peut s'apprendre.
Martine Franqois part repr6senter Haiti a Nice au Concours International d'Elite.
f y aura 55 autres concurrentes. Haiti y sera pr6sente pour lapremiee fois.
A noter que les mannequins portaient des creation de IFE, I'Institut des Femmes En-
trepreneurs. Martine Francois a 18 ans; elle est encore A 1'6cole et c'est elle qui est la
vedette du video: "La Psonn".

La CEH confiante dans la reprise des n6gociations entire Fanmi
Lavalas et la Convergence democratique
Le president de la Conference Episcopale d'Haiti (CEH), Mgr. Hubert Constant, a
formula le souhait que les acteurs politiques reviennent rapidement a la table des
n6gociations en vue de la conclusion d'un accord politique susceptible de r6soudre la
crise. L'aide de la communaut6 international a. la population haitienne est toujours
gel6e en depit du fait que les autorit6s hartiennes aient r6pondu positivement aux
reserves formulkes par 1'OEA et le reste de la communaut6 international relatives a 7
sdnateurs Lavalas qui n'auraient pas 6t6 eflus, selon eux, au premier tour du scrutiny du
21 mai 2000.

Decouverte d'une cache d'armes
Un cache d'armes a Wt6 d6couverte par la police A Carrefour-Marassa pres de la Croix
des Bouquets.
Lors de cette operation menee par des agents du Swat-team et de la police administra-
tive, plusieurs armes don't un fusil M-50 et des munitions ont 6t6 saisies.
Le porte-parole de la PNH, Jean Dady Simeon, a indiqu6 que cette operation entire
dans le cadre de l'enquete ouverte sur les 6v6nements du 28 juillet dernier au course
desquels 5 policies ont tW assassins et 14 autres bless6s par de pr6sum6s anciens
militaires.
Selon Jean Dady Sim6on, les personnel arraties ont avou6 que les armes saisies ont
6t6 deposees dans une maison h Carrefour-Marassa quelques jours avant les attaques
centre les installations policidres.

Enqufte sur 1'assassinat de Jean Dominique t Reporters sans fron-
tieres (RSF) se dit trouble par la facon don't ce dossier est trait
L'Organisation < dossier de l'assassinat du PDG de Radio Haiti Inter est trait par le Ministere haitien
dela Justice.
Dans une lettre envoyee au Ministre de la Justice, Gary Lissade, Reporters sans
frontieres critique la decision du ministry de renvoyer devant le S6nat <
dujuge des r6f6r6s, Me Emmanuel Jean-Philippe, mettant en cause l'impartialit6 du
juge Gassant et qui exige de < tion qui demandait la levee de l'immunit6 parlementaire du s6nateur Dany Toussaint.
Selon Reporters sans Frontieres, la decision de renvoyer cette decision devant le senat
est difficilement comprehensible au regard du principle de la separation des pouvoirs.
Cette organisation s'interroge sur la competence dujuge des r6f6r6s au civil A se
prononcer sur une requete d'un juge d'instruction concernant une affaire p6nale.
Reporters sans frontieres indique que par les avocats de M. Toussaint sur la base d'interrogatoires ill6gaux, aurait diu
conduire le Ministre de la Justice A d6clarer irrecevable la decision de Me Jean
Philippe. Reporters Sans Frontiere estime que le refus de Me Gary Lissade de se
prononcer sur la decision dujuge des r6f6r6s ne peut qu'encourager la procedures> lance par la defense de M. Toussaint en vue de ralentir le course de la
justice et discr6diter Me Gassant. Par ailleurs, Reporters Sans Frontiere declare
exprimer 6galement sa < pour assassiner le juge Claudy Gassant. Radio Haiti Inter avait rapport le 11 aofit
dernier que trois anciens militaires se seraient r6unis le 8 du meme mois dans le but de
planifier l'assassinat du juge instructeur Gassant. La Radio i'avait pas r6ve6 les noms
des pr6sum6s anciens militaires qui participaient A cette reunion et le lieu de la
rencontre.


Page 18


6. Article Ddteriorde 7. Epoque Obstacle -
8. Replaga.


--I


- -- M l


1!


LS ^Jf 1 NBrrN


IacIIe -..







Mercredi 22 Aoit 2001
T"-** 114 --- 16- Ur-1 YV\ K% '0


Haiti en Marche Vol. XV No.


ti gout pa ti gout ak Jan MapouI


Dokte Cauvin Paul ap mete presizyon sou twazyem
woman li-an nan Libreri Mapou. Sou kote-1 Met Claude
Charles ki te f% youn vwayaj jouk nan peyi Lagres pou
entwodui pesonaj woman-an<>


COMMUNITY EXPERIENCE TOURS

SOSYETE KOUKOUY MIYAMI

REPREZANTE AYITI TOMA


Miyami pral chofe ane sa-
a pou senmenn Labor Day-a. Depi
plis pase 6 mwa youn 6ganizasyon
ki rele Miami Music Fest sou
lobedyans Komisyone Barbara
Shuler Carey ap prepare pou f6 Mi-
ami chante-danse toutjounen, tout
nan nuit.
Youn kokennchenn festival
mizik ki chaje ak tout pi gwo
gwoup mizikal, meriken,
karibeyen, panybl pral debate nan
Miyami pou youn selebrasyon
tetchaje nan Bay Front Park ki
akote Bayside la.
Men, sa ki pi gou-a se
lav6y. Se tankou avangou
mesyedam 6ganizat6 yo ap bay
anvan jounen 2 Septanm Labor
Day-a. Yo made 6 kominote:
Ayisyen, Pany6l, Afriken-
Meriken, Jamayiken, Blan
Ewopeyen ak Jwif yo pou yo
6ganize youn seri aktivite anndan


kominote yo lavyy premye
Septanm.
Piblik k'ap vin vizite
kominote sa yo ap soti toupatou.
Otorite yo ap mete otobis
adispozisyon tout mounn osnon
gwoup mounn ki vie al flannen,
pataje esperyans kiltir6l sa-a.
Nan kominote Ayisyen-an
Komite-a chwazi Sosyete
Koukouy pou reprezante
Kominote-a. Aktivite-a ap f6t ant
58 Street ak 59 Street sou N.E 2nd
Av-an. Sosyete Koukouy asosye-1
ak youn ekip 16t atis nan youn
6ganizasyon ki rele HAN(Haitian
Artists Network) pou bay aktivite-
a plis jar6t.
Aktivite-a ap fet premye
Septanm depi midi rive jouk 76
diswa. Tout ofisy6l lavil yo 38
MajistraDade County yo ak fanmi
yo, Majistra Penelas, Tout
komisyon6 yo ap vin vizite Little


ZWING-ZWING

Pou youn ti moso demokrasi
Wachintonn f6 Ayiti filalanng
Ala Wachintonn chich papa!
*
Nan youn peyi
Kote pa gen jistis
Kriminnl se sel wa
Pa gen maladi
Chaje ak lanm6
*
Magouy6 change koulI
Pi rapid pase aganman
*
Pep la konn gou dy6l li
Li chwazi manje li renmen
Ou paka fose-1 manje merilan

Dorcely Dede
Koukouy Ayiti
Haiti pou vin pataje esperyans
kiltirel sa-a. N'ap mete tant nan
tout lari-a, devan Caribbean Mar-
ketplace la, k'ap louvri toutjounen
jou sa-a, pase devan Libreri
Mapou rive devan Uni-Transfer.
Uni Transfer ak Natbank se 2 pi
gwo enstitisyon ki patwone
evennman sa-a.
Ap gen Mizik ak Nen6
Dijital, dans ak Sosyete Koukouy,
Nathalie Cajuste nan gwoup
CACEC, Dans ak HAYO(Haitian
American Youth Oganization.
HAYOT-DERM Coalition, Chante
ak Kiki Wainwright, Koral
Koukouy, Yolande Thomas,
Panthal6on Guilbeau, Jean-Michel
Daudier, Marcel Alexis, Roger
Chery,... Tout 6ganizasyon sa yo
ak atis sa yo ap la pou mete
animasyon nan jounen-an. Ap gen
espozisyon tablo, espozizyon Or-
ganic Art ak Yves Gabriel,
espozisyon foto ak Marc Arthur..
Vant siyati liv,Kont pou timounn,
konkou Domino.... Anfen-Anfen
devan Caribbean Marketplace la
se pral youn BABAKO KILTIREL
SI YOUN ATIS OSNON YOUN
MOUNN TA VLE LWE YOUN
TANT POU VIN VANN
PWODUI OSNON MANJE
AYISYEN, RELE VIT
305-757-9922 OSNON 926-7177


BON FET


Sa fe deja 4 kafe depi youn ekip
solid sou direksyon youn konpatriybt
dinamik : Marcel Alexis kreye youn
6ganizasyon sosyo-kiltirel ki rele
CACEC. Objektif CACEC se rapwoche,
kominike epi pataje konesans ak
esperyans ak lbt konpatriybt nan
kominote-a; kreye youn anviwonnman
agreyab pou jenn yo ka taye banda.
Dekouvri ak ankouraje, bay mounn vale
antanke kretyen vivan.
Se ak gran plezi nou tande younn
nan slogan CACEC yo ki se: Poto Mitan
Kilti Ayisyen-an nan Sidwes Miyami. Mo
Poto-Mitan sa-a chaje ak siyifikasyon
espirityel. Se ladann tout fos nou ye. Se
atrav6 poto solid sa-a tout mesaj ka pase.
Si nan Miyami Koukouy yo se
, nan Sidwes
C.A.C.E.C kanpe dret ak senbbl lanmou
sa-a; nou bezwen youn twazy6m
potomitan nan Nbtwes, zbn N) Miyami-
an pou twa gwo poto sa yo sipbte
soukous kilti ayisyen-an nan Miyami pou
nou kanpe oun tonel lakilti peyi lakay.
CACEC fete 46m aniv6se li
anpenpan.An granmounn. nan youn Ball-
room wololoy kote plis pase 150 mounn
te reyini, de 9:00PM jouk 1:00 Dimat.
Apre youn michan diskou pou louvri
sware-a, atis-chant6-konpozit6 Marcel
Alexis, chante an duo ak ved6t
entenasyonal Vokalis Louise Bleasdel ak
Max Piquion sou pyano. Nou te gen
lokazyon rankontre epi admire dansez
Nathalie Cajuste yo nan youn koregrafi
byen monte, byen kadanse. Madan
Piquion ak mari li te konpoze youn
chante Bon Fetpou C.A.C.E.C.Apre youn
premye won,Yolande Thomas chame
asistans lan ak kek bel chante fblklorik ki
soti nan CD li-a< chante Ayiti Toma>>.
Tout ekip C.A.C.E.C-la merite
youn bravo espesyal. Sware-a te kbrnk,
Mesyedamyo chaje ak koutwazi.
Resepsyon-an,ti manje lakay la se te sa
nat. Se kalite bganizasyon sa yo, se mounn
responsab tankou ekip solid k'ap dirije
C.A.C.E C la nou bezwen nan kominote-
a pou f6masyon jenes la. Menm Majistra
Alex Penelas ak estaf li rekonet vale
Edikatik ak Kiltirel C.AC.E.C Li delege
Emeline Alexis ki dekrete dat 11 Dawou
<>Bravo mesyedam!
Chemen-an lonng...kontinye. Lb nou
houke ienRs la va kontinve. JManon


MAKE LI PA BLIYE!
Si nou bezwen achte liv ayisyen an Franse, an
Angle osnon an Krey6l konpoze sou konpit6-a
WWW.LIBRERIMAPOU.COM Se sekr6-a!


Nou ta renmen bw6 youn bon ti Kremas? Bon
bagay net, ki byen prepare...fen.. swa, san matete,
san gwo alk6l k'ap boule lestonmak nou? Kremas
Mapou nan pwen de.

LIV nef ki fenk part:
Diksyone Sinonim Lang Ayisyen-Mo san tokay
(edisyon revize e korije)
OtW: Proph6te Joseph


Bon FRt Kbmandan!...Avozbd Jeneral!
Ou kw6 se bel sa b1l l6 soley kagou l'ap fe lat6
lareverans epi 75 ti zetwal ap monte ansoudin
briye kou dyaman pou salwe monk6mandan! JM


Nan vant-siyati woman Dokte Cauvin Paul nan Libreri Mapou, chak envite
fR tet yo youn devwa pou yo achte youn << La Belle Euridice>>Cauvin
parafe livjouk dwet li fe zanpoul. Konpliman Miyami: Kapital Kilti Lakay!


Page 19


I


I







Page 20


I VOTRE ATTENTION |


Des organizations hatiennes

des droits de I honumi ^..o


(suite de la page 17)
liste des personnes arrpter auraient elles-mntmes fait savoir
que cette liste 6manait du palais national.
Ils questionnent 6galement le fait que ces
organizations de droits de 1'Homme aient ndglig6 de
rencontrer dans le plateau central les parties qu'ils accusent
d'avoir commis des repr6sailles suite aux massacres des
policies.
Le rapport des organizations de droits del Homme


infonne que les membres du commando responsables des
tueries du 28 juillet voulaient "tout simplement reprendre
leurs casernes... et ont appel6 les anciens militaires A se
joindre a eux".
Le president de la convergence d6mocratique,
G6rard Gourguee, avait appeal A plusieurs reprises A la re-
constitution del' ancienne arm6e accuse par de nombreuses
organizations internationasles et locales de droits de
I'homme d'implication dans denombreuses exactions, vio-
lations de droits de 1' Homme et tueries A travers le pays,


Mercredi 22 Aoltt 2001
Haiti en Marche Vol. XV No 29


notammement celles perpetr6es pendantla p6riode duputsch
de septembre 1991.
La commission charge d' enquater sur les attaques
perp6tr6es centre des installations policidres le 28 juillet
dernier avait rendu public vendredi dernier une premiere
partie de son rapport.
Ce rapport avait confirm que ces attaques
meurtrihres avaient Wt6 mendes par 8 individus arms qui
portaient des uniforms de 1'ancienne arm6e d'Haiti.
Les membres de ladite commission 6tablissaient
plusieurs hypotheses don't celle d'une tentative de coup
d' 6tat.
.Le rapport r6velait 6galement que les assailants
avaient b6n6fici6 de la complicit6 de certain membres de
la PNH et d'autres 616ments exterieurs a institution
policibre.


'ou Rele kolek Ozetazini

24 sou 24


.Fe nime wo sa-a


Ou pa peye anyen b6i isit la



--Sprint.


Attention! Nous vous attendons ...
Good credit, Bad credit ?
Laissez cela c'est notre affaire. Nous nous en occupons pour vous.
Venez choisir VOTRE voiture. Et nous nous occupons de tout le reste. Vous 8tes assure de sortir au volant de VOTRE BAGNOLE...


Des occasions exceptionnelles !!!


.Desoccasions exceptionnelles !!!
77 .) _Good credit. Bad credit

25 EAST SUNRISE BLVD. (954) 527-5522


1999 TOYOTA TACOMA P i a . 991 NISSAN SENTRA E aui c
pu c., $l 0 Down paymen c.:.-. ai on ga S-199 Down Paymenr

'y < Ti1


E i
VISAS


liON-SAT *9JA1.I


1996 TOYOTA 1 RUNNER SR5 110 '.W l ,.
r.i1n, 51,.: 5 299 Do r, FPaymenl


I994MAZDA 2 LX.aua crl a r runu u.uareun 1s. o .y' 6uu .u- aac.
Dik.3 *.r.-.i:3 7Sg99 DownPayment iro ct.rh arr. nIe Sl.150 Down PaymTnent


L.


11997 GEO METRO LSI, auJo. col ac nales gas
.stoonrs 599 Down Payment


Iswr nurun IIU IVIC Luuur-EL U iAj cu ms.
pwr equ-p S990 Down Payment


-m.W


inginal Ice


lrm -


;


i . . V6 z -n


,,


I




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.9 - mvs