Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00071
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date: July 25, 2001
Copyright Date: 2010
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00071
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Full Text
















Haiti en Marche edition du 25 au 31 Juillet 2001, Vol. XV, No. 25


REPORTAGE


Ha'iti- Cuba *

nouve accord

ae coo on






(AHP)- v isC ailte a t6
Publique, Henry Claude Voltaire, a sign6
jeudi & La Havane avec les responsables de
la Direction de Productions Pharmaceutiques
(PHARMA-CUBA) un accord relatif A la
vente de medicaments & Haiti.
En vertu de cet accord, une
.
cinquantaine de vari6t6s de medicaments
dont des antibiotiques, des anti-parasitaires
et des anti-acides seront vendus & Haiti au
.
prix de revient, c'est-h-dire sans b6nefice
pour Cuba.
Ces medicaments devraient
b6n6ficier & environ un million d'Hartiens
qui pourront se les procurer & un prix
inf6rieur A celui en cours sur le marchlo-
cal
Il s'agirait de medicaments de trbs
bonne quality. 12 m6decine de Cuba et ses
laboratories de productions pharmaceutiqixes
figurent parmi les medleurs au monde.
(voir Accord / 3)

POur la petite histoire !
1 *
QUI eSt
4 gy
14E 01 0 LAL

FI'RB(OIS
*
DuvalIer .
Cet article n'est pas un document
historique. Je l'6cris A intention des
historians du jour et de domain afin
d'claircir un point important mais obscure
de notre histoire. II a 6t6 6crit avec la col-
laboration maintenant posthume de Mme
Rose Michel, n6e Lhdrisson,
Institutrice de carridre, Mme
Michel dirigea durant assez longtemps
l'Ecole Mme Michel*situ6e, lors, A la rue
Capois, si je ne me trompe. Emigr6e A
(voir Duvalier / 2)

Haiti en Marche 3
Port-au-Prince
100 Avenue Lamartinitre
Bois Verna
T61: 245-1910 Fax 221-0204
Miami
173 N.W. 94th Street
Miami, Fl. 33150
T61: 305754-0705 / 754-7543
New York 914 358 7559
Boston -508 941 6897
Montrial, 514 337 1286
Fax: 305 756-0979 / 513-5688
email: enmarche@haitiworld.coni
URLwww.haitienmarche.com
Ubrary of Congress #ISSN 1064-3896
Miamf, New York, Montrial, Boston,
Washington, Chicago: $ 1.00
Port-au-Prince: 10 Gourdes


To~ujours en f~te ...


_ _


;N


170 Gin dans Pon ert e ?
LA HAVANE & SANTIAGO les discos Macumba et Habana Club La Havane, la ville interna-
DE CUBA, 20 JuWet Cuba s'est mis (pour ne citer que ceux-lh) dansent jus- tionale, d'ots les "DJ." en FM st4rdo
sur son trente et un.
Les palaces de Pan-
clen quar tier huppd
de Miramar ont re-
trouvileur splendour
d'antan. Alliance -
ndo-classique et ro-
man; mar bre rose; M ..
--
tons pastel. Loues
aux missions diplo- *
matiques, dont la
plus imposante est
*
PAmbassade d'Afri-
que du Sud. De
Pautrec8tddela ville,
e(qnsmeme temps, ta
r in ovation de la .
"Vieja Habana" se
pursuit tambour
battant. Les biti-
ments A balustrade, ,4
plutat rococo, aux
balcons en dentelles, -
reluisent les uns Le Prdsident Aristide accuellli par son homologue Fidel Castro deviant le Palais de la Rdvolution
aprbs les autres. Beaucoup sont desti. photo Jean Claude Pierre-Louis
nds & devenir des magasins de luxe. qu'au petit matin. communiquent la fibre Salsa an
En hautdelavWetoutcomme Un nouveau shopping center monde enter ... Santiago, la ville la
plus caraibbenne
de Cuba, Pafro-
caralbienne aux
poppies noires'
equivalent des
geisha japonasses
on des bar bles
occidentales.
Sant i-
ago, la multi-cul-
turelle, la plus
; 1. internationaliste
etleberceaudela
R6volution.Le26
2 9 .r Juillet ramhne
- Panniversaire de
I'attaque de la
caserne de Mon-
cada. Le coup fut
rati mais disor-
mais rien & Cuba
ne ser a plus
comme avant ...
Jeudi
4 apr bs-midi, le
Aristide dansant avec un member d'un group cultural haTtiano-cubain en d6barquant & Santiago pr isident Jean-
en bas de la ville, pour par aphr aser photo Haiti en Marche Ber tr and Ar istide est r equ au lobby
Morisseau-Leroy, Cuba toujours en (style "mall" floridien), tout d'un ver t de l'hatel "Melia Santiago de Cuba"
f8te ... bleuti comme la mer tur quoise, vient par an group cultural de la commu-
Le Malec6n on promenade du d'ouvrir. Contrairement aux anndes pre- nauti "desandann" ha'itienne (des-
bord de mer de La Havane est fermd cidentes, "Les Promenades du Paseo" cendants d'haltiens), des jeunes "de
sur plusieurs blocs cheque week-end sontouvertesaugrandpubliccubainet 19 A 99 ans", qui improvisent un
pour les r6pititions g4ndrales du car. non aux seuls tourists (on y reviendra). "rara" (car naval rural) endiabl6 & la
naval qui culminera le 26 Juillet, anni- Al'autre bout du pays, Santiago gloire du distingud visiteur.
versaire de la Rdvolution. Le v6ndra- prepare elle aussi son car naval dans une
ble Tropicana a essaimd dans routes les d6bauche de sons et de couleurs un peu Sans chemise et sans
grades villes du pays et & La Havane plus "pays" (traduisez natif natal). pantalon ..* (voir Cuba / 4)


CUBA I








EN B REF ...


PLUS ...


I I- -------


Pour la petite histoire !


Qui est la mbre de
*

FORH(OIS Duvaller .
(Duvalier ... suite de la premiere page) delamattresse de matsonmals qui en fait
Brooklyn, N.Y., elle vivait durantles ann6s remplissait les functions de ceux ou cells
60 avec safille Alarne St John Place, dans que hier encore on appelait "Restavek".
le proche voisinage de I'Eglise Ste Th6rbse, Enfin un jeune homme nomm6 Duval
lors point de rencontre A la messe du Duvalier, fils du chef de mason et bean-
Elimanche des Haitiens vivant & Brooklyn fils de la pr6tendue Mme Duvalier.
et Queens Toujours selon Mme Michel,
Mme Lh6risson-Michel 6tait une l'accent du phre et du fils indiquait qu'ils
proche parent du Dr Camille Lh6risson, n'6taient pas n6s en Haiti. G6n6ralement
d6joistenotoire exil61ui anssi & New York. la famille 6tait trbs peu communicative.
Dr Lhrisson 6tait la liaison officielle du Mais la femme surtout, d'un temperament
group D6joie auprbs du suspicieux ex- vinaigre, ne prenait aucune part aux
president provisoire Daniel Fignol610rs lui comm6rages du quarter.
aussi exil6 & New York. Monsieur Duvalier 6tait seller et
Dans assistance qui remplissait bottler de son 6tat. II 6tait particulibrement
1'Eglise cheque dimanche, il y avait une c616bre pour les sellers et bottles qu'il
vingtaine de personnalit6s qui assistaient produisait sur commandepourles chefs de
le pr8tre Rodrigue Augus te dans l'arm6e et pourla bourgeoisie 6questre. En
administration dela clientele haltienne de ces temps 14, Pautomobile 6tait une raret6
1'6glise et dans ses oeuvres en faveur des etles voyages sefaisaient Ados d'animaux.
jeunes haltiens tant de la paroisse que Si les relations du seller avec ses clients
d'Haiti, surtout quand ces derniers lui valaient une certain d6f6rence et la
montraient un certain int6ret dans la timidity du jeune homme une certain
pr8trise sympathies, les gens et surtoutles femmes
C'est dans ce group que je du quarter payaient en exchs de glose
rencontrai Mme Michel et Maitre Lysias l'indiff6rence teint6e d'arrogance de
Verret qui m'invitbrent A se joindre A eux "Mme Duvalier."
et une amiti6 se d6veloppa entre Mme A quelque temps de ll, on ne vit
Michel et moi plus la jeunefille dans le quarter. Le bruit
Un jour que j'6tais chez elle court qu'elle 6tait enceinte et mise en
explorantles possibilities depublierunlivre quarantine. C'6tait la costume d'alors.
de contest hl'intention des infants haltiens, Personne n'osa questioner Monsieur
elle engage avec moi une conversation & Duvalier, encore moin sa femme. QuantA
bAtons rompus autour de la situation la paternity de l'enfant, les mauvaises
politique en Haiti. La conversation tortrna langues 6taient partag6es. Certaines
enune comparison entree government optbrent pour le Pbre Duvalier et d'autres
de Frangois Duvalier et un prisum6 pour le fils Duval Duvalier. Mais aprbs
government Louis D6joie. Elle en vint a quelques mois, la famille Duvalier
parle de sa f qui jal habithitden d6m6nagMis 1'histoire ne pouvait pas

et avait pour voisins le G6n6ral Magloire, s'arrater14. Car siles religions chr6tiennes
phre de feu le Pr6sident Paul Eugdne out d6finitivement accept que le Christ
Magloire, etune certainefamille Duvalier. notre Sauveur soit n4 sans la participation
Soudain je me rappelai que d'un pbre human fait de sang, de chair et
I'ascendance maternelle de Frangois de chromosomes X et Y, il est presque
Duvalier n'a jamais 6t6 6tablie. Et je lui impossible de faire accepted aux
posai la question : Qui fut la mbre de g6n6rations actuelles, aux grand comme
Frangois Duvalier? aux petits,. que le Pr6sident Frangois
Encore une fois, je declare queles Duvalier, comme on raconte aux infants
infounations publides dans cet article ne trop curieux surleur provenance, avait 6t6
sontpointparoles d'6vangile. Jeles expose d6couvert par son pbre ou par son frbre
pour que 1'historien et le chercheur dans les p6tales d'une rose g6ante A peine
d'aujourd'hui et de domain puissent tirer close.
la v6riti et faire la lumibre sur ce point Mais chose curieuse, m8me dans
obscure de la vie d'un homme qui a les avant-propos de ses ouvrages ou dans
fortement marque notre histoire. En les 6crits et discourse des thurifraires de
cons6quence,.sa vie priv6e et publique son temps comme G6rard de Catalogne,
appartiennent aux histories et aux Ren6 Piquion, et autres ..., il est parfois
chercheurs pour le meilleur et pour le pire. rappel6 aux lectures le nom du pbre de
Peut-8tre m8me que ces r6v61ations l'illustre disparu et sa vie toute d6voude &
permettront aux descendants de Frangois la justice comme Juge de Paix de Gressier
et Simone Duvalier de faire le point sur et de Carrefour; tout comme la date de
leur propre ascendance, car il n'estpas str naissance du phre de la Rdvolution, lb oil
qu'eux nonplus poss6dentla v6tit6 et toute il a fait ses etudes classiques et m6dicales
la v6rit6 sur I'ascendance maternelle du et la carriare m6dicale du Medecin des
Pbre Spirituel Pauvres et des D6sh6rit6s, son marriage
Voilhla relation que me fit Mme avec Simone Ovide, Premibre Dame de la
Michel en tournant les pages jaunies de R6publique, Gardienne de la R6voution
l'histoire de sa famille. Cependant sachant etc... Mais jamais un mot de sa mbre ...
que je publiais lors des articles divers dans Bien des explications branlantes
le journal Haiti-Observal;eur, elle me fit ont 6t6 prodigu6es, A savoir que sa mbre
promettre de n'en rien dire de son vivant. 6tait apparent6e A Jean Marie Moise, le
Au cours, des ann6es 1920, m'a- Grand don de Carrefour. Mais aucun nom,
t-elle dit, sa famille habitat en face du Petit aucune documentation sur son domicile,
S6minaire. Dans le bloc, vivait aussi la ses parents et allies, encore moins sur ses
famille du G6n6ral Magloire, phre du fins dernibres.
President Paul Eugane Magloire Une autre version youdrait que
rdeemment d6c6d6, ainsi qu'une family Duvalier aurait grand chez Mme Sylvio,
Duvalier A l'6poque quasi-inconnue. couturibre de son 6tat, une dame que j'ai
Celle-ci comprenait 4 members. fort bien connue dans mon enfance. Elle
Le Phre (elle n'en 6tait pas trbs sOre) fut 1'amie de ma tante, feue Mme Ernest
s'appelait Frangois Duvalier. II vivait Larrieux, n6e Marguerite Juste. Avant
possiblement en concubinage avec une d'aller habiter A la Grand Rue, 4 maisons
dame que tout le monde appelait Mme sur la gauche aprbs avoir traverse la Rue
Duvalier. Vivait aussi dans la mason une des Casernes gallant vers le portal de
toute jeune fille, connue comme une ni6ce (voir Duvalier / 8)


Page


Mercredi 25 Juillet 2001


Une nouvene organisation international reclame justice
pour le PDG de Radio Ha'iti Inter
Le president d'une organisation canadienne d6nomm6e < Allmand, exprime sa trbs grande pr occupation face A la stagnation de l'enquate sur
1'assassinat de Jean Dominique, directeur de Radio Haiti Inter et de Jean-Claude
I.ouissaintgardiendelastation,1e3 avril2000.
Dans une letter adress6e au president Jean-Bertrand Aristide, M. Warren Allmand rap-
pelle que pendant des d6cennies, sur les ondes de Radio Haiti Inter, Jean Dominique a
6t6 la voix des sans voix, r6percutant les revendications des laiss6s-pour-compte, d6non-
gant les ex actions, la corruption et 1'incurie.
Ce combat, pursuit la letter, Jean Dominique l'a men& en pleine connaissance des ris-
ques qu'il encourrait. II l'a pay6 par la prison, deux exils, la perte de sa station de radio
et finaleinent de sa vie.
Faisant savoir que son organizations est solitaire des nombreuses organizations de la
soci6t6 civil ha'itienne, dont < qui luttent depuis plus d'un
(1) an pour que justice soit rendue, Warren Allmand d6tlare s'associer aux orgamsations
international tellers que Reporters sans Frontibres, Alliance International for Justice for
Jean Dominique, Amnesty International, et le National Coalition for Haitian Rights pour
que ce double crime ne reste pas impuni.

La Crise ...
L'un des porte-parole de la Convergence, Micha Gaillard, a affirms que sa
coalition allait contacted les responsables de Lafamm Lavalas, afin de
relancer trbs bientat les negotiations. II a pricis6 que ces pourparlers
devaient se tenir toujours sous la mediation de l'OEA et de l'Initiative de
la Soci6t6 Civile. Les deux parties doivent s'entendre sur les modalit6s
pour former le nouveau CEP, 61aborer le calendrier 61ectoral et mettre en
placeleprochain Gouvernement.

Les itats-Unis sont d6terminds A souvenir le government
en d6pit de la crise, selon Brian Dean Curran
L'Ambassadeur des Etats-Unis en Haiti, Brian Dean Curran, a annonc61undi que son
pays est d6termin6 & souvenir le government haftien en d6pit dela persistence de la
crise n6e des 61ections du 21 mai 2000.
Selon M. Curran, < confront, les Etats-Unis ont d6bloqu6 environ70 millions de dollars en faveur d'Haiti.
Brian Dean Curran indique que la solidarity entre Haiti et les Etats-Unis va au deld de
l'6conomi.que. Les deux pays ont 6galement des liens cultures et
religieux, a-t-il soutenu.
Iz diplomats amdricain A fait ces declarations A Saut d'Eau (Plateau
Central) Al'occasion de la fate Notre Dame du Mont-Carmel, patronne de
cette commune.
La fate du Mont-Carmel est 6galement c616br6e & Portland-Maine, ville natale
de l'ambassadeur am6ricain.

Rien ne va plus A la tate de la mairie de Port-au-Prince ...
I.es deux mares adjoints de la commune de Port-au-Prince, Harold S6vbre et
Luckner Monplaisir, ont accus61a Mairesse Marie-Yves Pouponneau Duperval d'avoir
d6tourner deux millions de gourdes des caisses de administration. Ils l'accusent 6gale-
ment d'8tre parties en voyage avec son mari aux frais de la reine. Its ont
6crit h l'ex6cutif pour lui demanded de prendre des sanctions hl'encontre
de leur colldgue. Ce conflict entre les trois members de la commission communale de la
mairie de Poet-au-Prince, pourtant issus du m8me parti Lavalas, a paralyse les activists
au sein de cette administration communale. Quand on voit l'6tat d'insalubrit6 de Port-
au-Prmee, les mat6riaux de construction abandonn6s sur les principles artbres, m8me
celles fraichement construites, on se rend compete jusqu'oil peut aller la admission de
ceux qui ont pourtant abreuv61a population de processes.

Les autobus de Service Plus litt4ralement paralysis ...
Plus d'une centaine d'autobus de la companies de transport public Service Plus ne
fonctionnent plus depuis trois mois. Pas de pieces de
recharge pour r6parer ces v6hicules. C'est du moins ce qu'ont confi61es
dirigeants. Cependant c'est la companies elle-meme qui serait actuellement en crise en
reason d'un conflict entre les members de la direction.

Ins6curitd: La Police continue de marquer des points ...
I.a police national a annonc6 le d6manthlement, d'un r6seau de malfaiteurs qui oprait
& P6tion-Ville. Neuf bandits ont 6t6 pr6sent6s A la pressed. Ces derniers, sp6cialis6s dans
I'enl6vement de citoyens dans la region m6tropolitaine, avaient dans leur repair des
armes A feu, des te?6phones portables et de la drogue, selon le porte-parole de la PNH.

Le maire de Delmas trbs peu satisfait de sa gestion ...
Le Maire de Delmas, Jean Maxon Guerrier, s'est f61iciti vendredi de la decision du Mi-
nistbre de l'Int6rieur de mettre sur pied une commission sp6ciale charge de statue sur
le dossier des arri6r6s de salaire des ancient employs des differences municipalities
de la region m6tropolitaine de Port-au-Prince.
Au cours d'une conference de press, le maire de Delmas a indiqu6 que la question des
arri6r6s de salaire des ancient employs constitute l'un des plus grand probl6mes aux-
quels est confronted cette municipality.
Faisant savor que des dispositions ont 6t6 prises en vue de payer trois (3) mois d'arrid-
r6s aux actuels employs, M. Jean Maxon Guerrier indique que son administration dis-
pose de fonds suffisants your assure le payroll mensuel de ses employs.
D'un autre c8t6, le maire de Delmas a dress un bilan trbs peu satisfassant de sa gestion
A la municipality. M. Maxon Guerrier explique ce manque d'efficacit6 par le fait que
son cartel ne dispose pas de moyens suffisants pour mettre ses projects & execution.
Cependant, a-t-il fait savoir, 90 agents (sanitaire et fiscal) ont 6t6 forms par son admi-
mstration. La formation de ces agents devrait permettre d'augmenter l'assiette fiscal de
la mairie, a-t-il estim6.
Des contacts seraient 6galement en cours avec des members du secteur des affairs en
vue de favoriser l'investissement priv6 dans la commune, a souhgn6 le maire de
Delmas.
(voir En Bref ... / 17)







1 HATI -CUBA


. 11


NOHVel accord de coop ration
(Accord ... suite Les autorit6s
delapremibrepage) en matter de sante des deux pays sont
Des centaines dem6decins cubains destinde A enforcer la cooperation avec le 6galement en train
sont A pied-d'oeuvre dans le pays dans le pays de Fidel Castro. d'explorer des possi-
cadre d'un programme visant a rendre les Dans le cadre des discussions bilitis de cooperation
soins de sant6plus accessible aux habitats engages, les autorit6s haltiennes et dans les domains du
des regions recul6es du pays. cubaines ont d6cid6 notamment d'6tendre tourism, des travaux
Lepr6sidenthaltien Jean-Bertrand leur cooperation dans les domains de la infrastructure et de
Aristide a dirig6 une important d616gation sant6, de la pache, de agriculture, de communication.
A Cuba dans le cadre d'une visit officielle l'alphab6tisation et des sports.


Admission du Protecteur du


COOPERATION CUBA-HAITI
Visit pr6sidentielle & Cuba
Novel accord de cooperation en matibre de sant6 p.1
Le programme "Investir dans l'humain" p.7
Visited A l'Ecole international d'6ducation de Cuba p.7
INTERNATIONAL
Bush continue de suspended la loi Helms-Burton p. 8
ACTUALITY
D6mission du protecteur du citoyen, Louis E. Roy p.3
Washington aurait d6bloqui70 millions en faveur d'Halti p.3
--'sx:: ph eg3
La Voix de Miami p.12
ad d umR taireestinjustep.12
Qui est la mhre de Frangois Duvalier? p.1
, ,
Qui posse A la dislocation du pays? p.1
ECONOMIC
L' frique so de sorgchetto et deviedne G aire du 8 p.15

SPORTS / COPA AMERICA
L'Am6rique latino en force p.10


. ,
Washington aurant debloque

$ * p * *
70 milhons en faveur d Haiti
Port-au-Prince, 17 juillet 2001 viron 70 millions de dollars en faveur hl'occasion de la fate Notre Dame du Mont-
(AH)- I'Ambassadeur des Etats-Unis en d'Haiti. Carmel, patronne de cette commune.
Haiti, Brian Dean Curran, a annonc61undi Brian Dean Curran indique quela IA fate duMont-Carmelest6gale-
que son pays est d6termin6 & souvenir le gou- solidarity entre Haiti et les Etats-Unis va au ment c616brie & Portland-Maine, ville na-
vernementhaltienend6pitdelapersistance deld de l'6conomique. Its deux pays ont taledel'ambassadeur amricain.
de la crisende des diections du 21mai 2000. 6galement des liens cultures et religieux,
Selon M. Curran, < ficultis politiques auxquelles le pays est Le diplomats am6ricain a fait ces Pages 10 & 11
confront, les Atats-Unis ont d6bloqu6 exi- declarations A Saut d'Eau (Plateau Central)


La UNIB ANK. fait le point...


Le Conseil de Direction de la UNIBANK De droite B gauche, on distingue: MM. Carl Brown,


i


Mercredi25Juillet 2001
HKiti en Marche Vol XV No 25


rae3


REPORTAGE


SOMMAIRE~ 7


Citoyen d'Ha'iti, Louis E.
Port-au-Prince, 19 juillet 2001 addquat, d6velopper comme il l'aurait fallu
(AHP)- Le Protecteur du Citoyen d'Haiti, cet office dont le r81e est d'importance
Louis Eughne Roy, a inform jeudi avoir capital, a-t-il dit dans la soci6ti de droit et
remis sa admission au chef de l'Etat le 8 de justice que nous voulons construire.
dormer Faisant savoir que le but de cette
Dans une lettre adress6e A ses institution est de prot6ger le citoyen centre
concitoyens et dont copie est parvenue & les abus de administration publique, M.
I'AHP, Louis E. Roy declare quitter ceposte Roy souligne quel'oilice d6tientunpouvoir
qu'il occupant depuis tant8t six (6) ans avec moral, mais non coercitif.
les sentiments mitig6s d'avoir contribute & Le protecteur qui declare avoir
enforcer les institutions d6mocratiques du donn6 sa admission pour des reasons
pays, selonles prescrits dela constitution 6videntes (M. Roy est trbs Ag6) mais qu'il
de 1987. nementionnepasremercielepr6sidentJean
Le docteur Roy deplore en m8me Bertrand Aristide qui le 7 novembre 1995
temps le fait qu'il n' a pu, faute de budget lui avait confi6 la creation de cet organism


particulibrement la press qui, dit-il, n'a


19 Juillet 1993 19 Juillet
2001 : 8 ans ddjh
<<8 ya tout juste 8 ans en ce 19 juillet
2001 que 29 Unibanquiers portaient
sur les fonds baptismaux la UNIBANK.
Huit ans aprbs, les Unibanquiers sont au
nombre de 621. La UNIBANK a mainte-
nant 27 succursales. Et bientit elle en
aura 34 >>. C'est Mr Carl Brown, qui
parle. Le PDG,1e chef d'orchestre de
cette r6ussite bancaire, qui fait ainsi le
point hl'occasion de la soiree anniver-
saire de la UNIBANK le 19 juillet au
KINAM II & P6tion Ville.
621 Actionnaires
750 collaborateurs
160.000 clients
et 4.000 nouveau clients qui
la rejoignent cheque mois. Voill des
chiffres qui parent par eux-memes.
A 1' occasion de ce 8 Eme anni-
versaire, une retrospective a 6t6 pr6sen-
t6e aux invites de la soir6e anniversaire
..
= La UNIBANK est la premiere
banquet A faire une large distribution du
rapport annual d'activitis'
= November 1993: 4 mois
apris son overture, la UNBANK at-
teint son seuil de rentabilit6 op6ration-

Mars 1994: L'introduction
.
pour la premiere fors en Haiti du Compte
d'6pargne en dollars americains, une
innovation largement imit6e par les
autres mstitutions bancaires du pays.
= 1995: Une annee remarqua-
ble. Un gain de 5 places dans le classe-
ment bancaire la propulse en troisibme
position dans le syst6me financier Elle
se place durant la m8me annie Pre-
midre dans la collected des d6p8ts, captant
25 % de tous les nouveau d6p8ts.


19951a UNIBANK avec son
r6seau de 6 succursales d6passe d6ji UN
MILLIARD de gourdes d'actif.
= 1995 la UNIBANK forme
UNICREDIT SA, soci6t6 de credit A la
consummation.
= Avril 1996 la UNIFINANCE
filliale de la UNIBANK sp6cialisde dans
les services de banquet d'efforts, innove en
plagant dans le public la premiere obliga-
tion d'une soci6t6 haltienne, la soci6t6 du
RHUM BARBANCOURT
= JUIN 1997 la UNIBANK de- .
vient aprbs 47 mois, la Deuxibme Banque
d'Haiti.
= F6vrier 1998, la UNIBANK
lance son r6seau national "on line" en
inaugurant sa succursale Roi Henry au
Cap Haitien. .
= Mai 1998 elle lance un pro-
gramme de credit immobilizer A long terme
avec la UNIBEL.
= D6cembre 1998, elle lance les


deux Cartes de Cr6dit VISA et Master
Card.
= Aofit 1999 La UNIBANK ob-
tient une licence de mason de transfer
l'autorisant A offrir ses services aux mil-
lions d'haftiens vivant hl'6tranger A tra-
vers sa filiale international :
la UNITRANSFERT.
Aujourd'hui la UNITRANSFERT est
pr6sente en Floride, A New York, au New
Jersey, au Massachusets et au Canada.
= 19991a UNIBANK finalisele
montage de son project MICROCREDIT
NATIONAL, MCN, en partenariat avec la
SFI, le group de la Banque Mondiale, les
investisseurs institutionnalis6s internatio-
naux, la soci6t6 Allemande IMI,1a soci6ti
Hollandaise FMO et le fonds de d6velop-
..
pement de Taiwan ICDF.
' Mais la UNIBANK s'est choisie
une autre vocation, celle d'encourager les
arts, les letters, la Culture en g6n6ral.


C'est ainsi que depuis le d6but,
en partenariat avec Le Nouvelliste, elle
organize Livres en Folie, cette Foire du
Livre qui d'anade en ann6e deviant plus
important. Livres en Folie a d6passe
maintenant les frontibres de Port-au-
Prince et se diroule conjointement dans
plusieurs villes de province.
Le nombre de foundation, de
concerts, de publications, de pieces de
thditre ayant b6n6fici6 du concourse de la
UNIBANK ne se competent plus. Dbs
qu'il ya une action culturelle A mener,
d6s qu'il ya une bonne cause A souvenir,
le UNIBANK r6pond present.

Parmi les plus grand projects
d'avenir de la UNIBANK, signalons la
construction d'un centre d'op6rations A
Coral ( Tabarre) et d'un novel im-
meuble qui abritera son si6ge social A
P6tion Ville.


Roy
nouveau en Hitipuis le
president Ren6 Pr6val
qui lui a confirm
son soutien le 13 mai
1996.
Le docteur
Louis Eugbne Roy
adresse 6galement des
remerciements &
l'endroit de ceux qui ont
contribute & la mise en
place de cette institution,


FRIlePRIlleS

de Paul E*


Magloire
Port-au-Prince, 18 juillet 2001 -
(AHP)- Les fundrailles de l' ancient Pr6sident
Haitien, Paul Eugbne Magloire, ont 6t6
chanties mercredi Al'Eglise Saint-Pierre de
P6tion-Ville (8 kms de Port-au-Prince).
D'importantes personalities
politiques dont le Premier Ministre Jean
Marie Ch6restal ont rendu un dernier
homage 11a d6pouille del' ancient g6n6ral
president.
Dans son mot de circonstance, M.
(voir Fundrailles / 7)







I REPRTAGEI


I


CUBA
(suite de la premiere page)
Les relations entre Halti et Cuba, nous expli.
que en frangais notre guide lors de la visit de la ca.
ME.amum '


M6'llieurs prix de la place


'I


-LY~i~-n


" "e d " " N oile 2 5


Page,4


tale, oh se troupe entre autres la base ambricaine de
Guantanamo, jusqu'd Patterrissage & La Havane dans
la zone occidental cette luxuriance vig6tale et la dis-
cipline sont les deux mamelles du nouveau Cuba. La
Havane serait tonjours La Havane m8me sans les villas
de Miramar, grice A la verdure qui domine partout
Tenez, cette petite place planted entibrement de cactus
et dddide & Emiliano Zapata. Discipline intdriorisde au
point, nous explique un responsible de la s6curiti, qu'il
ne faudra pas plus de 200 policies pour le demi million
de personnel attend le week-end prochain au carna-
val du Malec6n. Selon lui, ce n'est pas la police qui fait
la scurit6. Cette dernibre est la r6sultante d'un quili-
bre dans le jeu des besoins et des satisfactions au sein
d'une soci4td.
D'ob un constant casse-tite pour Fidel que de
maintenir cet dquilibre. D'autant plus aujourd'hui que
touted les tentations dela socidtd occidental ddbarquent
avec le tourist. Non, les tourists ne sont plus confines
dans des enclaves. Non, la population n'est plus inter-
dite d'acchs aux magasins & dollars. Ce n'est plus possi-
ble avec des jeunes de plus en plus informs. Ce n'est
plus possible avec le nouveau tourist qui ne rave que
(voir Cuba / 5)


insi que le gindral

Au len-
demain de la Rd-
volution de la
Sierra Maestra,
selon ce que di-
sent nos "viejos",
Fidel Castro dd-
clara : "Les Hal-
tiens peuvent
faire tout ce qu'ils
veulent. A partir
du moment qu'ils
respectent la dis-
cipline." Le tam-
bour assotor re-
tentit en toute li-
berti dans les
faubourgs de
Camaguey et de
Santiago.


le pere de l'ind~pendance de Cuba, as


-


-- -
Le lider maximo saluant les members de la d616gation officielle ha'itienne, souriante
la Premiere dame Mildred T. Aristide photo Jean Claude Pierre-Louis
serne Moncada revenue un des muses de la R6volu- les du nouveau
tion, remontent A bien long temps avant I'indipendance Cuba ...
ha'itienne de 1804. En 1791, fuyant les premiers trou- Disci -
bles entrainds dans la colonies de Saint Domingue par la pline, le mot est
revolution frangaise de 1789, des colons frangais se rd- dit. Tout ce que
fugient dans la province cubaine d'Oriente, y implan- nous rapportons
tant la culture du caf6, qui & ce jour serait trait4e de la dans cet article ne
m8me fagon. sersit possible
Mais d'aucuns parent aussi de Pindien Hatuey, sans cette disci-
un homologue de notre cacique Henry, qui fuyant les pline...Lanature
premieres brutalitis commies A Quisqueya par les com- verdoyante qui
pagnons de Christophe Colomb, aurait apport6 le pre- recouvre Pile
mier le vent de la rivolte dans la plus grande fle de la d'un bout &
Caralbe. I'autre dbs que


Les deux mamel-


,
I'avion venant
d'Halti franchit
la parties orien-
Le centre-ville
| de La Havane


Deux sidcles plus tard, ce sont les chefs mar-
rons Jean Frangois et Biasson qui d6barquent, avec &
leurs trusses Toussaint Louverture qui les force A fuir
"sans chemise et sans pantalon."
Le reste, on connait En quate d'aide et de rd-
confort moral, c'est en Haiti que viennent Jose Marti,


Monocotura
18 x 18 & 16 x 16
C6ramiques .
Espagnols et
Italienne
Grand Choix A votre
disposition
.87 pied carr6


Accessoires /~ C~raniques/ Marbre pour Salle de bain


Gratuit
C6ramiques gnses
( Maximum 8 Sacs)
avec tout achat minimum
de 200 pieds carr6s
Apportez ce coupon


-i-r


Toujours en fi~te ...


T&COEK





I


Haiti en Marche Vol. XV N 5 I


F~ICHE D'ABONNEMENT A HAITI EN MARCH


6 MOIS
ETATS-UNIS US $ 40.00
CANADA US$ 42.00
EUROPE US$ 70.00
AMBRIQUE J..ATINE US$ 70.00


Mercredi 25 Juillet 2001


Page S


'oil


Mais jusqu
(Cuba ... suite de la page 4)
d'4cologie et de diner chez Phabitant Ce n'est
plus possible quand les devises ginbries par le
contact avec Ptranger competent ddji pour 43% du
budget nationaL Et c'est encore moins possible quand
le lider maximo compete autant sur la culture, la musi-
que, bref Pidentiti cubaine pour constitute le principal
atout 6conomique dans cette nouvelle experience du
Cuba socialist. Or qu'est-ce que Pidentit6 cubaine ss-
non avant tout la beauty de ses filles ...
Cuba toujours en fate ...
Les files qui dansent et vous font denser dans
les discos de La Havane sont jeunes, incroyablement
jeunes. Au point de se demanded si PAge de la majority
feminine n'a pas it6 discrktement avanc6 !
La Cubaine a une tradition connue de liberty
sexuelle, que la revolution n's en rien entamde, mais
quand m8me !
Cependant plus de "jinetera" ou la prostitute
poursuivant P6tranger dans les rues. La press 4tran-
gbre, et sp4cialement le Miami Herald, en a fait tout un
plat Un tel phinomhne ne correspond pas & Pimage
rassurante que se vent le nouveau Cuba. Pas de bar top-
less non plus. Castro a done 61imind la prostitution, mais
sans vraiment Pdliminer. II Pa place sous contr81e. Le
client peut se laisser entrainer "in particular" ... Mais
attention, ce n'est pas reconnu par la loi !
a y v a .:


a en un petit malaise le mois dernier au cours d'une
manifestation de masse.
Le festi-
val de cinema de
La Havane se d6-
roule cheque an-
nde dans 37 sales
et chacune jouant
un film different .
Mer -
credi soir le prd-
sident Aristide -
6tait invite par
Fidel Castro &
Inauguration du
Mus6e des Arts
Modernes entid-
rement rinov4.
H a -
billie A la der-
nibre mode ...
Les quelques homes Offrande floral au m
d'affaires haltiens qui ont fait le voyage ont visit de
nouvelles usines
travaillant sous li-
cence europdenne
oh Pon product
presque de tout,
v8tements, cos-
mitiques, ustensi-
les managers,
jouets, y comprise
des scooters ... Ce
qui explique que
d6sormais le
grand public cu-
bain ait droit de
citi dans les nou-
yeaux centres
commerciaux.
L'iconomie cu-
baine vomit tout
] ., un flot d'articles
government haltien aux prix trbs
uis abordables, y comprise pour les n8tres qui en ont


M. .2 I':1 .= 2.
monument de Jose Martl photo Haiti en Marche
tienne dont le simple qualificatif de bon march n'est
plus disormais un vantage comparatif.
Cuba toujouts en f8te ...

Mais jusqu'oth peut-on aller trop loin
dans I'ouverture ? ...
II n'empSche que le ch6mage soit toujours trbs
41ev4. Ya qu'd regarded autour de soi. Les joueurs de
domino au coin des rues semblent m8me encore plus
nombreux. Ensuite, comment frequenter les magasins
A dollars quand le salaire minimum est de US$10 par
mois ? Un mddecin ne gagne pas plus de 30 dollars.
Faire appel & Pinitiative personnelle ? Comme
transformer sa salle A manger en un petit restaurant
informed pour hates de passage ; les taxis non enregis-
tris (" gipsy ") on autres petits boulots lids au tourism
...
Aprbs une premiere tentative qui a durd quel-
ques nannies, Fidel serait aujourd'hni moins pour. II ne
favorite aucune solution qui viendrait recrier trop de
difference dans le niveau de vie & Cuba. Si n'importe
qui peut gagner beaucoup d'argent, comment alors re-
tenir un enseignant on un mddecin au service de PEtat


a ?
Le President Castro salue les membres du g
photo Jean Claude Pierre-Lo
On a I'Age de ses arthres ...
D'ailleurs toute cette "f8te" serait elle aussi
4troitement sous contr81e ...
Et comment ne le serait-elle pas, Socialisme pas
mort Tout & Cuba aujourd'hui encore appartient A
PEtat Eh oui! Le Macumba et le Tropicana, aussi bien
que les flottes de taxis quoique sous des denominations
diff4rentes. Mais les grand et superbes hotels de la
change espagnole Melia ("Melia Habana", "Melia
Cohiba" A Miramar, "Melia El Nacional") sont drigis
en "joint venture" avec PEtat socialist cubain. De son
c8td, la France vient d'offrir & La Havane un joyau: un
immense building en dventail de la change h8telibre
Novotel dominant le nouveau quarter des affairs. Les
vieux itablissements A la mine ascitique on carriment
patibulaire des annies du communisme historique"ont
tous disparu comme par magie. Et les hatesses de Pavion
charter Cubana deAvincidn nous font oublier le c8ti
par trop expdditif de cells d'American.
Castro encourage les investissements europdens
dans tons les domains, y comprise les langues. II vient
d'ordonner Penseignementdu frangais pour tous, y com-
pris les gens Agis (cours de frangais cheque soir A la
tilivision), arguant qu'on a PAge de ses arthres. Rappe-
Ions pour Phistoire que le commandante jefe", 74 ans,


profits pour regarnir leurs garde-robes. La petite Cu- ? Rappelons qu'd Cuba, la sant6 et Penseignement sont
baine est habillie
& la dernibre
mode, robe lon-
gue d4colletie, on
tris trbs court v4-
tue, elle parfait de
loin plus libirie
que sa compa-
triote exile de 1
Miami. Dans la
"Vieja Habana",
les gargons por- .
tent boucle
d'oreille, et dcou-
tent tous les tubes
ambricains sur
leur walk-mairn
diversis par des
radios de Cuba et
non de MIamI
comme autrefois Photo souvenir avec les 6tudiants haltlens A La Havane photo Haiti en Marche
... Cela au pays oh les Beatles talent considers comme entibrement gratuits. Le loyer est pay& un prix modi-
de la musique digindrie. que, tout comme Peau et Pdlectricitd. On entame A peine
On peut imagine Haiti, toujours dans le cadre Pinstallation du tdliphone individual jusqu'ici tris li-
(voir Cuba / 6)


RENOUVRUMNf

NOVEL ABONNE
UN AN
US$ 78.00
US$ 80.00
US$ 135.00
US$ 135.00


REPORTAGE


peut-on aller trop loin


ou asiatique. Respect riciproque garanti. II en r4sulte-
rait un d6but de specialisation de la main d'oeuvre ha'i-


-NOM/








REPORTAGEI


CUBA toujiours en fi~te ...


(Cuba ... suite de la page 5)
mit6, peut-Stre pour reasons de sicuritd ! Or pas
d'internet sans le til6phone. Les homes d'affaires uti-
lisent ddji le portable, mais les telecommunications sont
plus chores qu'ailleurs. Cuba serait li par d'anciens
contracts qu'll essaie peut-Stre en ce moment de con-
tourner. Castro a eu des consultations prolongdes avec
les responsables haltiens des telecommunications voya-
geant avec le president Aristide.
Malgr6 tout, le regime n'en continue pas moins
de cr6er des frustrations individuelles. D'ob question :
jusqu'ois peut-on aller trop loin dans l'ouverture ? La
nouvelle experience de Fidel Castro n'est-elle pas con-
damnde A vite atteindre son plafond et h se retourner
centre lui ? Ne joue-t-il pas A Papprenti sorcier ?
Mais d'un autre c8td, quelled alternative ? Le
ndo-libiralisme ? Le capitalism savage qui relich*
rait tous les instincts les plus agressifs et condamnerait,
en un tournemain, ce petit people qui vit de peu, mais
qui vit mieux que beaucoup d'autres, A vivre un enfer,
pour assure la fortune d'une infime minority et A la
gloire du libre 6changisme ? Comme a dit le directeur
g ndral de PH8pital "Hermanos Almeijeiras", dans son
discourse de bienvenue au president Aristide : "A Cuba
nous acceptons de vxvre comme des pauvres, mass nous
mourrons comme des riches."
Oui, les contradictions sont 11, mais le regime
ne les ignore pas puisqu'il fait, comme on Pa va, beau-
coup efforts pour en diminuer les effects sans renon-
cer A Pobjectif principal: la santd, P&ducation et un toit
pour tous.
HAITI EN MARCHE (305) 754-0705


- ~1


,
Le moyen le plus rapid d envoyer de
largenedeparlemonde


Rien n'est impossible, m8me le mira-
cle ...
Cuba toujours en fate, c'est Fidel qui & 73 ans,
Pann6e dernibre, ouvre le ddfild du P' Mai, en uniform
vert olive mais chaussi de mocassins, de la Place de la
Revolution jusqu'd la Place Elian, suivi par plus de
100.000 personnel ...
Ainsi rien n'4chappe A son oeil vigilant...
Cuba toujours en fate, c'est le pays oh
aujourd'hui les statuettes de la Vierge avoisinent, dans
les cours intirieures au gazon bien coup4, les petits bus-
tes de Jose Marti (et & Santiago les images d'Ogoun) ...
Cuba toujours en fate, ce sont les "pionniers"
de PAge et de Pinnocence du petit Elian Gonzalez, qui a
surv6cu tout seul au naufrage en plein Atlantique. Un
miracle. Alors ne vous demanded plus que sera Cuba
aprbs Fidel Castle. Puisque rien n'est impossible & Cuba,
mame le miracle.

Haiti en Marche, 20 Juillet 2001

ECOUTEZ MELODIC 103.3 141
Port-au-Prince, Haiti
Tel 221-8567 FAX 221-0204


I I I I


"ecrdi"5 "ix^ No 2


Page 6


de rien, et Pespirance de vie a 4td portie de 60 4 76 ans.
Oui, routes les tentations de la socidt6 de con-
sommation sont 11 avec ces hotels 5 toiles et ces bodies
de nuit qui tournament 24 heures par jour, mais on ne


I~


Zdro tolerance ! ...
Oui, il est difficile de se croire en pays commu-
niste A compare les villas roses de Miramar loudest aux
diplomats et
homes d'affai- r
res strangers et
les luxueux buil-
dings du quarter
des affairs d'un
c6t6, aux petites
ruelles des quar-
tiers populaires ...
de l'autre. Mais
on pinktre dans
ces deniers sans
avoir I'impres-
sion d'avoir
perdu son che-
min, comme il 3
arrive dans tant
de grades villas


du monde, y
comprise aux
Etats-Unis. Les
rues sont propres, m&me q
remote A quelque temps, et
lets dans les rues. Et surtou
Oui, aprbs 41 ans d
faire solvent la queue pour
" A pesos et les gens parfo
que deux fois par mois. Ma


.

La "Vieille Havane": des balcony finement travalllds photo Harti en Marche
uand le dernier asphaltage pourra dire que le poison pourrit h la tate. Fidel ne fait
il n'y a pas de gens maigre- pas de quarter dans la lutte centre la corruption. L'ex6-
t, zdro ins6curit6 !!! caution du colonel Ochoa, ami personnel de Ratil Cas-
e socialism, on doit encore tro, est encore dans tous les esprits.
le sucre dans les magasins
is ne regoivent de la viande The commandant is crazy ...
is les infants ne manquent Oui, d'autres menaces pointent & Phorizon avec
la nomination par Padministration Bush de certain
anti-castristes notoires pour girer le dossier Amirique
latino. Mais Fidel ad ji relev4 le gant Juste en face du
bitiment des intir8ts ambricains, grand blockhaus si-
tud sur le Malec6n, a 6td dress un immense auditorium
A clel overt en homage & Paffaire Elian. APautre bout,
une statue de Jose Marti se returned le doigt accusateur
vers la mission ambricaine, et de l'autre main pressant
4 , j un b6bd centre lui. Le message est evident "Voleur d'en-
fant !"
Ce qui fait dire A mon chauffeur de taxi et en
anglais : "the commandant is crazy." On n'oserait bla-
guer ainsi il n'y a pas longtemps.
Oui, les contradictions peuvent se rviler cha-
que jour plus difficiles A g6rer et toujours plus d'effets
perverse dibarquer dans les bagages des tourists et des
homes d'affaires. Mais Fidel a trouv4 la parade. C'est
le d6bat permanent Le forum popular. L'universit6
du people, comme il Pa baptism. Parce que Cuba tou-
jours en fate, c'est aussi cela. Toutes les questions vita-
les passes en revue cheque soir au cours de tables ron-
des til6visies, avec de temps & autre la participation
personnel du lider maximo. La Place Elian, livrde le
jour aux tourists, redevient au moins une fois par se-
maine un tribunal populaire oh Pembargo ambricain
en prend pour son grade. Et pourtant, il n'y a plus de
graffiti rivolutionnaires sur les murs; et les rares qu'on
voit ne sont pas de creation rdeente. M8me le discourse
r6volutionnaire qui n'est done plus le m8me. Fidel Cas-
tro on le premier chef d'Etat issu d'une revolution qui
au fur et A measure qu'll approche, disons, de la retraite
ne cesse au contraire de faire peau neuve.


Western Union" envole plus d'argent dans plus de localities ha'iiennes que n'importo qul.


puissent venir les toucher sans retard. C'est presque aussi







ACTUALITY NATIONAL |


n 01 XV No. 25


Jean-Bertrand Aristide
. I e *
VISIte I ecole Internationale

d'education physique et

des spor ts de Cuba


FunrfailleS de Paul E. Magloire`





,


BARBER / BEAUTY SALON J "",

Is10" DESIGNER CUT
I Firattimecustomeronly.Reg.12.50
IFREEFROENAD TMEONN NG
With this coupon
Jean-WoodJuHen 305-940-9070
Educator/Designer 15455 W. DIxle Hwy. Ste. N & O
sensesace are N. Miaml. FL. 33182 - 7 --


L


M rcadi 25 Juille 20


Page7


Etrangbres, Joseph Philippe Antonio, des
Finances Gustave Faubert, de la Culture et
de la Communication, Guy Paul et les

se GaN 0 phAddsadon,
Maryse Guiteau.
Les secteurs bancaire, communi-
cation et tourism sontreprisent6s par MM.

t kt.Vieux, Franck Sin6 et Bobby
Le secteur de la peche est
6galement represent au sein de cette
d616gationofficielle.
AHP 19 juillet 2001 3:30 PM


21 mai 2000,1e president Aristide a d6clar6
encourager les secteurs impliqu6s dans la
crise Apoursuivreles negotiations engages
powsor d 4 mentespherquela
communaut6 international va assouplir sa
position pour empacher au people haltien
Asout davas e p teF la


Castro en 1'honneur du president Aristide
etdesafemmeMildredTrouillotAristide.
Imd616gationhaltiennecomprend
entre autres les Ministres des Affaires


illanc6.
IIaparailleursplaid6enfaveurdu
reinforcement des liens d'amiti6 entre les
peoples caraibdens.
Le chef de l'Etat haltien a
6galement annonc6 la nomination d'un

noau eldambassraemo bmnzpqomreHmi"
A ce poste Blackstot Cuet.
De son c8t6, le Ministre Haitien
des Affaires Etrangbres, Joseph Philippe

nonioaannonc6pourbient8tlanomina-
M. Antonio a fait cette announce
lors d'une visit mercredi & 1' 6cole
international d' education physique et des
sports aM d Aff es

EtrangbreLafaits ost uele uvernemrent
delar ubli e travaille en vue de combler
levide xistauauniveaudesrepr6sentations
diploma na H ed didcouurs r t6

A I'aroport international Jose Marti de
Cuba, le president Aristide avait salu6 la
andeurdu euplecub -
gr M. Mstide at rci61e president
cubain pour la quality des relations de
cooperation d6velopp6es entre les deux
pays.
Selon le chef de l'Etat, cette
cooperation a d6ji donn6 de bons r6sultats
surtout dans le domain de la sant6, de
1' education et de 1' agriculture.
Interrog6 par des journalists sur
le blockage de 1' aide international & Haiti
en reason du conflict n6 des 16gislatives du


Le president Jean Bertrand Aristide a une
nouvelle fois mis l'accent jeudi sur la
n6cessit6 d'investir dans l'humain" pour
lancerlepays surlavoiedud6veloppement
etduprogrbs.
M. Aristide a d6fendu cette vision

1'o v stTdec f6 aneedpronone ch
centaines de personnel dont des hauts
dignitaires du government cubain et des
members du corps diplomatique accridit6s
blaHay r justifier le propose de sa

conference intitul6e "I'humain et
l'6conomique", le president Aristide a pris
1' example du government de Fidel Castro
qui, dit-il, a obtenu des succhs 6normes en
priorisantlas e tduA so ea une

tn & r 6a li emlmsu nu
tiatus de e ie de la population

''Nous sommes 6galement
victims d'un boycott", a-t-il dit, en
6ference 1 embar conomique impose

Jean Bertrand Artistide a fait 6tat
des concessions 6normes consenties par le
government, a-t-il dit, pour le d6blocage
delacrise
M. Aristide a parl6 notamment de
la admission de7 s6nateurs haltiens dont 6
de Fanmi lavalas et des 61ections anticip6es
pourles d6put6s etles s6nateurs.
"I' Union Europ6enne et les autres
secteurs de la communaut6 international


avec lui", a d6clar6 un 6tudiant.
Ces jeunes compatriots d6clarent
6galementsouhaiter quele government
haltien mette certain moyens A leur dispo-
sition dont des billets d'avion et des frais
en vue dePso amp es cle .1' itat a

remerci6 les 6tudiants de l'enthousiasme
aveclequelill'ont accueilh.
JeanBertrandAristideapromisde
satisfaire A leurs demands. 11 a indiqu6 en
ce sens que des surprises agr6ables leur sont
r6serv6esLepr6sidenthaltiendoitrencontrer

ce jeudi a Santiago des mem res a
communaut6 haftienne ainsi que des
centaines de cubains d'origine haltienne.
(AHP)


Havana-Cuba, 19 juillet 2001 -
(AHP)- Lepr6sident Jean Bertrand Aristide
et sa d616gation, actuellement en visit
officielle & Cuba, ont visit mercredi1' cole
international d'6ducation physique et des
sports de hef de 1' Etat haitien a 6t6

accueilli par les 662 compatriots qui
suiventdes coursr6guliers heette6cole. M.
Aristide a eu des entreaties avec les
6tudiants haltiens qui ont ensuite pos6 avec
lui dans une longue stance de photos,

compel es 6ntuediads quie t consiMr6s
des neuf d6partements g6ographiques du
pays. Jean Bertrand Aristide est le premier
chef d'itat stranger A visitor cette 6cole. *
"Je suis content d' accueillir le
president Aristide et d'avoir un entretien


(suite de la page 3)
Ch6restal s' est surtout
f61icit6 des grades
r6alisations dupr6sident
Magloiredanslesann6es

ep o as
dconounque et commer-
cial.
S elon Jean
Marie Ch6restal, sous la
pr6sidence du g6n6ral
Magloire les relations
d Haiti avec ses
puncipauxpartenaires se


sont am61ior6es, de nouveau liens se sont
tiss6s et l'image du pays a 6ti rehauss6e sur
la schne international.
Paul Eugane Magloire, ancient
g6n6ral des ex-Forces Arm6es d'Haiti
Ae le t d6c6di endredi 12 juillet
II a 6t6 president de la R6publique
d' Haiti de 1950 & 1956.
Le Premier Ministre Jean Marie
Ch6restal a d6cr6t6 le mercredi 18 juillet
2001 journey de deuil national sur tout le
territoireM'occasiondud6cksduPr6sident
Paul Eugbne Magloire.


T1RADNESSFBEURRTESADUARDGEENT
S UR HAITI




....


CAM donne du travail 8 pr&s de 1000 haRiens en HaRi
aux USA et au Canada. Aucun autre bureau de transfer
n'offre autant d'emploi & la communaute haRienne.

CAM, le seul bureau qui respected les 2 heures de
livraison & domicile de vos transfers d'argent. C'est
une grande publicity et une grande r6alitd.

La livraison des products alimentaires se fait le
.
lendemain toujours 8 domicile.


-
Pour formations
761. Gratuit USA:1-800-934-0400
T61. Gratuit Ha"iti: (509)256-8687


/ * *
Le resident Ar Is tide

rbitbre son attachment au
(( *
PTOgramme Investir dans

19juilleH n ubt I'humain"t::'s:"'""":""".pop,


HAITI NEWS NETWORK
The Premiere urcelof e smonline about



sm WWW.HAITI-NEWS.NET
I


Find the latest news and headlines about Haiti
collected from newspapers and news agencies
worldwide.
Listen to Haitian radio stations online, learn about music
and Hatian culture.







I CUB US.A. I


Cuba: Bush continue de suspendre


Notre Homme a la Havane


Depuis I.2 Havane, Cuba
PALAIS DE LA REVOLUTION
Mardi 17 Juillet 2001. A 9:00 AM, les 2 d616ga-
tions haltienne et cubaine se tiennent sur les marches du
Palais de la R6volution.
9:10 AM. Le Pr6sident Fidel Castro sort tranquil-
lement du Palais.et vient prendre position en face de l' 6di-
fice. Trois minutes plus tard, une voiture officielle
(Mercedes 2000) arrive; endescendle Pr6sident Jean-Ber-
trand Aristide qui est requ avec un grand "abrazo"par Cas-
tro-
Ensuiteinterpr6tation des deux hymnes nationaux.
Les 2 chefs d'Etat passent les troupes en revue au
son d'une march militaire-
Hs se diligent vers les marches du Palais otx cha-
que president pr6sente sa d616gation & 1' autre. C' est tout
pour les c6r6monies officielles. Les 2 presidents p6ndtrent
au Palais pour des entreaties particuliers.
On parlera de coop ration ... Is d616gation offi-
cielle haltienne, ott avait 6galement pris place la Premibre
Dame Mildred Trouillot Aristide, compared plusieurs mi-
nistres et secretaires d'Etat: Sant6, Education, Finances,
Culture, Sports, Agriculture, Affaires sociales, Alphab6ti-

Les Pr6sidents des 2 chambers 16gislatives sont
aussi du voyage ... aitisi que quelques homes d'affaires.
A ce moment, la Presse est lib6r6e et peut rega-
gner l'h8tel pour r6diger nos papers.
II fait trbs chaud & La Havane en cette season.
Chaud et humid. Aussi les pages environnantes sont plei-
nes a craquer.
Is petit dejeuner a 6t6 copieux, fruits, yogurt na-
turel, gAteau sec ...
Au restaurant hier soir (la d616gationhaftienne est
arrive le lundi 16 juillet aprbs un vol d'environ 1 heure
30), les prix 6taient trbs raisonnables. Cinq personnel ont
mang6 copieusement pour 35 dollars US. Oui, car tout se
paie en dollars & Cuba, oft le government fait tout pour
retenir les dollars des visiteurs : cigars, t-shirts if effigue


Qui itait la mbre de

Frangois Duvalier?
(voir suite de la page 2)
IAogane, Mme Silviohabitait sur la route de Carrefour dans
le voisinage ori sera brigd long temps aprbs une grande salle
de cinema A proximity du point de rencontre de 1' avenue
Jean Jacques Dessalines et du boulevard du Bicentenaire.
Chez elle vivait une dame nomm6e Sylvia qui 6pousera
dans ses vieux jours Eliacin D61ices de Carrefour. Mais
personnel A ma connaissance n' a jamais indiqu6 le nom de
s'a mbre.
On cite aussi le nom d'un citoyen qui durant tout
le rbgne des Duvalier fut le Directeur de l'IDASH. II fut,
dit-on, son camarade de classes au Lyc6e P6tion et 6tait en
demi pension avec lui chez Mme Silvio. Sa fiche
d'inscription au Lyc6e P6tion ou & l'Ecole de M6decine,
pourrait peut-8tre fournir des lumidres sur fidentit6 de
l' Honorable Grand-Mbre de la Rdvolution duvali6riste.
Attendons voir.
A partir de 14, nous laisserons la parole aux
historians, car il serait p6nible qu'un homme qui a tant
boulevers6 les destinies de notre pays, soit n6 de mbre
inconnue. M8me ses infants auraientpour devoir defouiller
dans le temps afin de retrouver les traces de leurs aieules
maternelles du c8t6 de la lign6e paternelle.
Viter Juste


4=*****


FADKIDJ VARIETY STORE
I.4 rnagasin pour routes les occasions

,
[ 8272 N.E. 2 nd Ave. 1Wasum, FL 33138


= Reception de paleanent pour Bell South, FPL, Gas, CableTV, Bell Mobility, etc ...
= Connection tdl6phonique chez vous
~ TOLL FREE 877 485 4428
Tdl: (305) 757 4915
Fu 3 757 6916

Oum!rt.6 jours par semaine : 8:30 am 7:30 pm
Dental Jonjou


Mercredi 25 Juillet 2001


Page *


WASHINGTON, 16 Juillet Imitant 18
son pr6d6cesseur Bill Clinton, le president
am6ricain George W. Bush a annonc6 lundi qu'il allait
prolonger de six mois la suspension de certaines disposi-
tions delaloiHelms-Burtonquisanctionnentles enterprises,
y comprise non-ambricaines, qui font commerce avec Cuba.
Trbs controvers6,notamment en Europe,1e Titre
A delaloi Helms-Burton de 1996 permit A tout Am6ricain
dont les biens ont 6t6 nationalists par Fidel Castro aprbs la
revolution de 1959 de poursuivre en justice toute enterprise
- y comprise 6trangbre qui jouit de ces biens.
Selon le D6partement d'Etat, 5.911 soci6t6s et
citoyens ambricains ont vu leurs biens nationalists sans
compensation par le regime castriste dans les ann6es 60.
En ratifiant cette loi, M. Clinton avait pris en
compete les protestations europ6ennes et profitd'une dis-


a ainsi appeal vendredi & un reinforcement strict de
n I' embargo commercial centre La Havane et hun plus
grand soutien des dissidents au regime communist dans
pile. II a aussi demand au Tr6sor d'en faire plus pour
s' assure que le tourism ambricain & Cuba, interdit par la
loi, ne perdure pas sous covert d'6changes cultures pro-
d6mocratiques.
A son arrive A la Maison Blanche, George W.
Bush avait 6galement nomm6 Otto Reich, un
anticommuniste notoire, Ala tate dubureauAm6riquelatine
au department d' Etat.
Le nouveau sous-secr6taire d'Etat charge de
l'h6misphbreoccidentaln'estpasuninconnu.SousRonald
Reagan, il s'6tait 6galement occupy de l'Am6rique latino
de 1983 A 1986. On le soupgonne m8me d' avoir encourage
des campaigns de propaganda locales au Nicaragua centre
le government sandiniste et en faveur des Contras. (AP)


De l'avion 6tant, nous avons observe avec ravis-
sement un pays vert sur toute son 6tendue; bien irrigu6;
dont cheque parcelle est utilise ... Cuba a une superficie
de plus de 110.000 km2 et une population de 11.5 millions...
Cependant, il ya toujours des probldmes 6normes.
I-es revenues sont modestes; les Cubains touchent en pesos,
alors que P iconomie cubaine se dollarise cheque jour tou-
jours plus ...
L'embargo am6ricain fait toujours beaucoup de
mal ...
Alors on profit au maximum du ciel, du solely et
de la mer (entre nous, les Cubaines resent toujours parmi
les plus belles filled de la terre).
(voir La Havane / 9)


du Che dont l'image se vend toujours aussi bien.
Les travaux de restauration de la "Vieja Habana"
sont relativement avanc6s. Les vieux palaces deviennent
petit A petit aussi reluisants que jadis.
Il y aura ce vendredi un grand carnival au Malecon
(bord de mer de I.x Havane).
Tout est fait pour rendre la ville aussi accueillante
que possible aux visiteurs ... qui apportent les fameuses
devises. Iss places publiques sont d'une nettet6 irr6pro-
chable. Les nouveau hotels 5 6toiles semultiplient (Melia,
Novotel, etc...).
Inauguration du "Mus6e des Arts Modernes"tota-
lement r6nov6e. Le Pr6sident Aristide y assistera aux c8t6s
de Fidel Castro.


ImmHill gillish a-


FA D KIDJ VARIETY S OR


~C~"~':


= agggag
= Cellular & Beepers
= Soldiers et SaDdales
= Prodois pour la cuisine
= Cadeaux
= Thbleaux
= MONEYGRAM MONEY ORDER


= CD's ( Comnpas, Raine, Evangelique


101 Helms- ur to
position lui permettant de la suspendre pour six mois
renouvelables. La dernibre suspension a 6t6 signed pen avant
son depart de la Maison Blanche en janvier dernier et M.
Bush a done d6cid6 & son tour de la suspendre, peu d6sireux
de voir l'Union europ6enne porter plainte devant
l'Organisation mondiale du commerce (OMC).
Mais par cette decision, M. Bush risque de
s' aliner la communaut6 ambricano-cubaine de Horide.
Manque de chance, son frbre cadet Jeb est en train de faire
campagnepouratrer661ugouverneurdu"SunshineState"
l'an prochain...
Politiquement, la Maison Blanche pourra faire
valoir que cette suspension est contrebalanc6e par plusieurs
gages d'anticastrisme dupr6sident. I13 juillet dernier, il


cr-

39



. 0-








JOURNL DE ORD


II.


.4









2***1


T _



Miami Port-au-Prince Miami .

Tous les j ours


( Mardi Exceptd)




D6part MIA 8:00 am Arriv6e PAP 8:50 am
D6 art PAP 9:40 am Arriv6e MIA 12:35 pm



Les meilleurs prix
Un service de quality & bord

Un billet gratuity aprbs 7 voyages pendant l'ann6e





Pour informations et reservations, contacted votre agency de voyage ou la ALM
1 8 0 0 327 -7230



Pour votre reservation sur internet, visited nous au:
w w W.airallll.C OIll


M
eaFt nd ol No 25


Page 9


plus de misbre en Haiti, c'est plus de ba-


Cuba, en leur donnant refuge et encourage-


Notre Homme a
(La Havane ... suite de la page 8)
Fidel Castro se tient toujours bien
droit dans son uniform vert-olive ..'
A le voir passer les troupes en re-
vue ce matin, on ne relive aucune trace de
sa r6cente indisposition au cours d'une
manifestation de masse par ce climate torrid.
Mais il n'est pas rest6 bien long temps sous
le solely ""
A 4 heures ce mardi aprbs-midi,
.
visitede1'H8pital"HermanosAmeijeiras".
Et ce soir & 9 heures, c' est la grande
reception au Palais de la R6volution.

Ici Marcus, depuis La Havane
Pour Mdlodie FM

MARDI 17 Juillet
VISITED D'UN GRAND CEN-
TRE HOSPITALIER
Is visited du Pr6sident Aristide Ala
Havane s'est poursuivie mardi aprbs-midi
au grand centre hospitalier "Hermanos
Ameijeiras" obla d616gationhaftienne, forte
de plusieurs dizaines, a 6t6 mise au courant
du systhme de sant6 de Cuba qui afait cole
dans toute 1' Am6rique latine et ailleurs, et
anssi des dernibres innovations dans le do-
maine medical et bio-midical.
A Cuba,1a sant6 est gratuity, c'est
I'un des plus principaux acquis dela R6vo-
luti
on ... Un s sthme de shut6 universal,
y gra-
tuit et accessible A tous. Avec une concep-
tion internationalist.
La base du systhme estle m6decin
de quarter. Priority anx infants et aux per-
sonnes agees.

PriM laussi & la Pr6vention :
esDr tralisationen groups detra-
vail de base; D6pistage au sein m8me de la
population; Mddecine d'abord communau-
taire et familial ... Amener la sant6 aux
gens. II faut all6ger les h8pitaux.
Done systhme d6centralis6 d'un
c8t6; mais centralise aussi d'un autre c8t6
pour 6viter le gaspillage, le double emploi
. (Cuba est toujours sous an embargo qui
l'empeche, entre autres, d'obtenir certaines
matibres premieres pour son industries des
medicaments et des vaccines Industries bio-
m6dicale trbs avanc6e, qu' on dit au m8me
niveau queles Etats-Unis. Selonles officials
cubains, ils r6alisent dans le domain de la
sant6 les memes performances que les Etats-
UnisalorsquelesEtats-Unisd6pensent30
fois plus.
La m6decine cubaine a product 13
diff6rents vaccines, dont certain sont une
exclusivity cubaine .. Le pays a 66.550
mddecins. L' esp6rance de vie a td port6e
de 60 ans 176 ans ...
Malgr6.1a crise 6conomique, le
government a manoeuvr6 pour en protd-
ger la sant6. Au contraire, la sant6 devient
petit A petit une industries rentable: produce_
tion de vaccines et autres medicaments pour
exportation; patients qui viennent se faire
soigner AC a Maladies cardiaques. Gref-

IsPr6sidentAristideavisitdeux
patients haftiens actuellement dans cet hS-
pital, dont une fillette de 14 ans qu a 6t6
accident6e A J6r6mie, 6crabouill6e par un
camion de la foundation Care. Elle peut mar-
cher d6sormais presque normalement ...
La mbre de l'ex-Pr6sident Pr6val
est actuellement soigne & La Havane. .

RECEPTION OFFICIELLE
La soir6e de murdi a 6t6 domine
par la reception officielle au Palais de la
Revolution ...
La D616gation haftienne a 6t6 gh-
tie, comme seuls les Cubains savent le faire

A cette reception 6tait invite 6ga-
lement tout le corps diplomatique accr6dit6
ACuba.Iss apart6s ont 6t6longs entrees 2
pidents et les diplomats des 5 continents.


Place Jose Marti photo Harti en Marche
we tout autre ce que c'est que souffrir ... Ala Havane .
R6f6rence A 1' embargo ... Et aussi Ces
A1' embargo sans le nom subi par Haiti. breuses dolia
La conference a 6t6 trbs applauded. allocations A
Puis suiv sde questions s6es Mr Aris- mois d' u

La Havane, certaines portent sur I'actualit6 etudes achev
oliti ue haitienne I'6ta
Apropos des negotiations pour des structures
mettre fin Ala crise politique, Mr Aristide a Etc..
expliqu6 queles negotiations sontun"jeu". Le P
Le people a vot6 son president, a dit Mr fort pour mat
Aristide. II a vot6 ses s6nateurs et ses ddpu- promise de pr
t6s; mais on l'engage dans un "jeu" de nd- ces demanded
gociations. Mais "reste la foi, la foi dans les 6tudiants
notre peuple,1a foi dans nos vrais amis." droits, ceux q
In paix en Haiti sera bonne pour qui 6tudient &
les Etats-Unis, a poursuivi Mr Aristide, car


..
derniers ont formula de nom-
nces. Ils ne regoivent pas leurs
temps. Hs parent de plusieurs

nt-ils devenir unefois leurs
6es?
thartien va-t-ilmettre en place
d' encadrement?
. etc ...
resident Aristide, qui est trbs
triser ce genre de situation, a
endre en consideration touted
... II a aussi ddclar6 que tous
haltiens auront les memes
ui sont en Haiti comme ceux
Cuba.
(voir La Havane / 10)


..
e qui s'est
u President






















enter en

accompa-
e haltienne
nouvelles
rons de La
nnes d6ve-
nsuite dis-
tine. I' Etat
e" avec ces
ligation de

ope sont si

trq
de frangais

r un grand
nt concur-


La Havane .
Aussi contrairement A c
pass61ors de la visit officielle d
Ren6 Pr6val en 1998, le "com-
mandante jefe" n'a pas fait de
discourse
'MaisilretiendralePr6-
sident Aristide trbs tard dans la
soirelongtemps aprbs le depart
des invites. Plusieurs domains
de cooperation ont 6t6 passes en
revue, y comprise celui des t616-
communications (les appeals de-
puis La Havane content assez
cher). Les relations se d6velop-
pent hun rythme int6ressant: un
total de 600 6tudiants haitiens ac-
twellement & Cuba; voyages tou-
ristiques et d'affaires cheque se-
mame; possibilities aussi bientit
de cooperation dans le domain
industrial, Cuba fabrique bean-
coup de chooses aujourd'hui sous
licence europ6enne et pourrait
sous-traitance avec Haiti. -
Iss homes d'affaires
gnant la d616gation pr6sidentiell
ont en la possibility de visitor de
usines implant6es dans les envi
Havane, oh des fires europ6e
loppent une production qui est e
tribune dans toute l' Am6rique La
cubain travaille en "joint venture
fires europ6ennes. Haute sp Ma
la main d'oeuvre cubaine.
Iss relations avec l'Eur

Ide i ear I o
gbresbdont e f s asses

La France vient d'ouvri
hStel 5 6toiles "Novotel", faisa
rence A ceux de la chain es-
pagnole "Melia Habana" et
"Melia Cohiba."
Mais il fait au de-
hors use temperature impos-
sible: chaud et humide. Trop

CONFERENCE A
L'UNIVERSITE DE LA
MVANE
Im programme de la
visited officielle du Pr6sident
Aristide pour le jeudi 19
Juillet, c' est d' abordune con-
-f6rence prononc6e par le
C'hef de l'Etat sur un thbme
que nous lui connaissons bien
: Investir dans 1' Humain.
Mais avec l'oppor-
tunit6 de choisir Cuba comme
example id6al ...
Cuba, c'est:

tuite o 1' education gra-
2 '
la sant6 gratuite et
accessible A tous, sans aucune
distinction.

station d Cuba, c'es 1 i.
investirdansl'humain.
Et pas seulement
dans le citoyen cubain, mais
par la solidarity internatio- .
nale, Cuba paie d' example ...
Le President a rendu
homage & la cooperation
apportie aujourd'hui & Haiti
par Cuba. II a d6cr6t6 r6cem-
ment, rappelons-le, le 12
juillet "Journ6e national de
la solidarity haftiano-cu-
bame.
A ce moment de la
conference, un rappel histo-
rique: Haiti avait su aussi in-
vestir dans l'humain enrece-
vant Jose Marti et le g6ndral
Antonio Maceo, deux h6ros
de la guerre de liberation de


? swee r .

....,,,,








| COA AMRICAI


Brisil, Costa Rica et Colombie favors
e Hernan ez en milieu, seront les atouts des locanx devant

tre,1eCosB sA He u: de la phase fmale unpubHcM na ac onenraisondelaviolence


1 68 sturasesterressontld e ch a C6sarW ss same ef ms ur s r41beu neurde 3quq e nsCuo ma i"Copa"2001s'estd6roul6e
Les bliminatoires, achevies jeudi, auront permits Manchester City (D2 anglaise)
aux deux invites de dernidre minute, le Costa Rica et le sera le mother de son 6quipe MeXique bat Chili 2 0
Honduras, de se qualifier. Les deux pays d'Am6rique dimanche & Armenia face A
central avaient remplac6, six jours avant le d6but du l'Uruguay dans le second quart de -r -~-r rev
ot urnoi le Canada et I'Ar entire finale. ,,,.


Uu~ Ilr;m


g .
Le Costa Rica, premier du group C, a fait oublier
absence des Argentins grice Ason attaquant vedette Paulo

Journal de bor ...
(La Havane ... suite de la page 9)
Enfin le m8me jour, Mr Aristide a aussi annonc6
le depart de I'actuel ambassadeur de Cuba en Haiti. Le nom
dunouvel ambassadeur cubain est Rolando Gomez.
Haiti aura aussi bient8t son propre ambassador &
Cuba (actuellement c'est 1'ambassadeur d'Haiti aux Na-
tions Unies, Pierre Lelong, qui nous represented & Cuba).

Marcus & In Havane
Pour M610die FM


sp6dal 6t6 2001, Vacances Hart;




4 9 @Ms ce9f urt. p. Sofgypghligippy


IMttlide 105chwibres climatisees, toutconforts tilbvisionicoulout; prkilip sweill6
..
s,

Sagian des miles kneitcan Alr ibles


S6journez 7 nuits payez pour 6, recevez 500 miles American Airlines
US 485.00 + Taxe 2 personnel en chambre plus petit dbjeaner, 3" Personne US $12, infant gratuit

444664 .
Stay 7 nights pay for 6, Received 500 miles American Airlines
US 485.00 + Tax Room and Breakfast 2 person, 3" person same room US 12.00 daily, children firee

Reservation USA : 1-800-CITARMS (1-800-742-4276)
Balti : 260-4011 / 260-4012 / 260-4013
PARIS : 1-4897-1644
HOtel Le Plaza (H. Inn), 10 Rue capois Champs de Mars, P.O. Box 1429 Fax:(509)260-4010 E-mail:
" hiplaza@acn2.net / hiplaza@hotmaiLeom se


Mer"ei 2Ju.'""' 201q o2


Page 10


Priv6s inspiration, les
joueurs de Victor Pua devront
changer de vitesse pour endiguer
les assaults adverse. Les deux
seeivesavatemerminess.na
(1-1) en 61iminatoires, malgr6 la
domination du Costa Rica.
Dans le premier de ces
quarts de finale, dimanche &
Pereira, le Chili et le Mexique
apparaissent comme les forma-
tions les plus faibles del'6preuve.
L'attaquant chilien
Montecinos (3 buts) apparat bien
esseul6, alors que les Mexicains,
vainqueurs du
Brisil en 61imi-
natoires (1-0) du


leurs deux derniers
matches sans
marquer un seul


Le Mexicain Daniel Osorno se r4jouit aprbs avoir scord le second but centre
le Chill au cours du match de quart de finale A Pereira, dimanche.


Climate pacifique
Tenant du titre, le Br6sil a su une
fois de plus renaitre de ses cendres aprbs son
d6but catastrophique. Denilson, I'un des
meilleurs joueurs du tournoi, devrait 8tre
align d'entr6e face au Honduras lundi &
Manizales.
ContreleP6rou(2-0)etleParaguay
(3-1), I' attaquant du B6tis S 6ville (promu en
D1 espagnole), entr6 en second p6riode'
avait fait basculer le match. Mais les
Honduriens, avec & leur tate l'attaquant
Amado Guevara, n'ont pas encore dit leur
dernier mot face aux vainqueurs du group
C.
QuantA la Colombie, apres ses trois
matches gagn6s dans le group A, elle reve
de reporter son premier trophie. 11 lui
faudra d'abord 61iminer lundi & Armenia le
P6rou, entraind jusqu'en 2000 par "Pacho"
Maturana, I'actuel sblectionneur des
Colombiens. Gris ales en pointe, et


COpa America :
.
L' Amenque Centrale
as
OR IOTCO
BOGOTA, 20 Juillet L'Am6rique Centrale a
r6alis6 une belle demonstration de force en qualifiant ses
trois repr6sentants, le Honduras, vainqueur jeudi de
1' Uruguay (1-0), le Costa Rica et le Mexique pour les quarts
de finale de la Copa America de football.
Les Costaricains, d6jh qualifies, se sont assures
de la premiere place du group C en surclassant la Bolivie
(4-0) pour terminer invaincus (deux victoires et un nul) A
l'issue de la premiere phase.
Le Mexique, deuxiame du group B derriere le
Br6sif, avait obtenu son ticket pour les quarts d6s dimanche
grice A un match nul centre le Paraguay (0-0).
En quarts de finale, le Honduras sera oppose au
Br6sil, tenant du troph6e, etle Costa Rica hl'Uruguay, tandis
que la Colombie, seule 6quipe & avoir remport6 ses trois
rencontres, affronterale P6rou, le dernier match opposant
le Chili au Mexique.


Le Honduras, qui
atteint pour la premiere
fois ce stade de la
competition, misera &
nouveau sur sa robust
defense (1 but encaiss6 en
3 matches) face au Br6sil.
Des Br6siliens en regain
de forme, malgr6
absence de leurs
principles vedettes, et
favors logiques, m8me si
les Honduriens aborderont
sans le moindre complete
cette confrontation. "Nous




confiance en nos
capacit6s", a soulign6
Ramon Maradiaga,
I'entraineur du Honduras.
Le Costa Rica,
grande riv61ation du
tournoi, misera A nouveau
sur l'efficacit6 de Paulo
Cesar Wanchope, I'atta-
quant de Manchester City,
meilleur r6alisateur du
tournoi avec quatre buts,
pour venir A bout d'une
(voir Copa / 12





Mercredi25Juillet 2001 I VOTRE ATTENTION j Page 11
Haiti en Marche Vol. XV No. 25 *


OHmz-leur bas c
1 m
a partner de




WAPJlsJ so *** Alls 130 80
$US+TAXES 0 a $US+TAXES -


Appaneil + activation + 100 minutes de communication gratuities
Envoyez le A votre famille par [it] UNITRANSFER
Sur presentation de votre regu, Comcel activera gratuitement
votre cellulaire TDMA stranger des I'aeroport servia as clientee
4 New York New ]ersey Boston Miami Montrial 401-5566
Offre sp6018 Info : 1-877-864-8726 Toll Free Number
96 2001 Nazon Frdres Ae ort Martissant Cap-Haitien Cayes...







I


La Colombie ~divoile ses charmes discrets


LR V OIx de M~iami


POUR VOUS ABONNER
sHa'iti en Marche
Simple D6coupez la fiche au bas de la page 5; et Envoyez la A
notre adresse indiquie en couverture, suivie de votre chbque
Pour informations (305) 754-0705 /754-7543

BAYCO AUTO SALES
9105 NW 27 AVE. MIAMI, FL 33147
OFFICE (305) 836-4333 DIESEL
[ a FAX (305) 836-0230 SPECIALIST
Au-ro sAn- es E-MAIL: 8AYCOMITOdBAOLCOtt 4X4 VEHICLES


L'actualitd au quotidien de bon matin
6: 30 A.M. AU PIPlRIT CHANTANT

7: 00 A.M. Milodie Matin

loa.3ruron....rracea.-m
Tel 221-8567 / 8568 / 8596 FAX 221-0204


SESE L Tnr


Page 12


Mercredi 25 Juillet 2001
Haiti en Marche Vol. XV No 25


Soraya aprbs la victoire de la Colombie sur la Chili, A
1' adresse d'un group d' strangers.
"La violence est exag6r6e par les journalistss,
assurait-elle, sangl6e dans le drapean national jaune, bleu
et rouge.
AdeuxpasNestoretson6pouseClaudiavenaient
de longer dans un Carnaval improvise, au son du mapal6,
un rythme langoureux de la region, quand la jeune femme
a dd courier Ala clinique pour y accoucher de triples.
Les Argentins, honnis A Medellin pour avoir
d6clar6 forfeit Ala veille des eliminatoires dela Copa qu'ils
devaient dispute dans la ville del'6ternel printemps, auront
perdu l'occasion de dicouvrir ce joyau coinc6 dans one
aurdole de collins verdoyantes.
"Mercimerci", s'exclamait Ivanaprbs avoir apprise
de son interlocuteur, depuis un promontoire, que sa cit6 6tait
bienla soucoupe d'or qu'il avait announce, au coeur de ces
montages alpestres b la v6g6tation luxuriate, et non plus
l'enfer de la sinistre 6poque de Pablo Escobar, le caid dela
cocaine. (AFP)


BOGOTA, 22 Juillet De Medellin,1a soucoupe
d'or, A Cali, le berceau des miss, en passant par Barranquilla
la sablonneuse, la Colombie a offers aux acteurs de la Copa
Americala cl6 de charges occults par la guerre civil.
D6sert6 par le tourism stranger en reason de
I'ins6curit6 (26.000 victims de mort violent et 3000
enlbvements par an), le pays andin s' est accoutumb h
abandonner ce paradise natural aux toucans, crocodiles,
perroquets et autres boas constricteurs, entre deux passages
' de guaceros, ces chercheurs de reliques indiennes
in6puisables.
Et puis la Copa, rebaptis6e Coupe de la paix et
d6fendue bec et ongles par le president Andr6s Pastrana
face aux reticences des autres pays latino-am6ricains, a enfin
d6roul6 son tapis rouge le 11 juillet, avec un sesame pour
r6compenser ces visiteurs du soir aprbs leurs courses
6perdues derriere un balloon sous les projecteurs.
Grice & la trave instaurde par la gu6rilla et les
paramilitaires durant ce championnat des nations
d'Amirique du sud,1es joueurs, entraineurs, et journalists
ont 6t6 subjugu6s par lapoign6e de merveilles qu'essaime
cette nation deux fois grande comme la France.
Les foyers de violence pendant la Copa auront 6t6
presque r6duits aux terrains de jeu, avec leur cohort de
coups francs et cartons jaunes on rouges, puisque la pas-
sion des 42 millions de Colombiens pour le football a fait
baisser la criminality de plus de 30% dans les villas
organisatrices.
IsnouvelentraineurduBr6silLuizFelipeScolari,
surnomm6 Felipao, a r6sum6 une reaction gdnrale depuis
Cali, oil les vert-et-or out fait oublier un mauvais depart
par une jubilant qualification pour les quarts de finale.
"Cali n'est pas sculement la succursale du ciel,


L'Amirique Centrale

en force
(Copa ... suite de la page 10)
formation uraguayenne bien d&cevante face au Honduras.
Lors de la premiere phase, le Costa Rica et I'Uruguay
s'6taient s6par6s sur un score nul (1-1).
La Colombie, favorite pour la victoire finale au
m8me titre que le Br6sil, ne devrait gubre 6prouver de
difficult6s, deviant son public, lundi & Armenia, face au
P6rou. Iss Colombiens n'ont encaiss6 aucun but depuis le
d6but de la competition, tandis que la defense p6ravienne
est apparue trbs friable (5 buts centre).
Enfin,1arencontre Chili-Mexique s'annonce assez
6quilibr6e. Une belle opposition de style en perspective en-
tre des Chiliens ports vers offensive et une formation
mexicaine dont la defense constitute le principal argument.


c'estaussilacapitaledelasalsaetlecentredelasympathie",
s'est-il exclam6, avec, dans sa poche, le dipl8me de citoyen
d'honneur des lieux et, dans son coeur, la b6n6diction de
deux religieuses en voile blanc qui avaient r6ussi A percer
un mur de gardens du corps.
Son allusion au paradise se r6f6rait au reservoir
indpuisable de m6tisses, r6pliques des morenas de Rio selon
les Br6siliens. Habiles & denser plus qu'elles ne marchent
dans cette ville humide oh les patrons de motels discrete
ont avou6 manquer de chambers pour faire face A la
demand, les Caldniennes raflent une majority de concourse
de beauty dans leur pays.

Mapal4
Ce m61ange de football, musique et chaleur aurait
m8me cr66 un nouveau pigment qualifi6 d' aphrodisiaque par
nombre d'observateurs strangers.
A Barranquillala sablonneuse, I'atmosphbre de la
c8te caraibe chare au prix Nobel de literature Gabriel Garcia
Marquez souffle un parfum suave entre les maisons aux
couleurs vives. "N'est-il pas bean, notre pays ?", r6p6tait


Veye-Yo advance sur le terrain du
diveloppement iconomique
Cheque samedi de Spm & 7 pm des membres du
club Veye-yo se r6unissent pour poser les bases d'une
cooperative au sein del'organisation. Nous continuerous &
suivreleselfortsdecegroupequicompted6jhl75membres.
Chacun d'eux a souscrit pour une participation de 100 dog
lars. Bonne chance, Messieurs 1 .

Un emprunt ...
I'id6e d'inviter le government hditien A lancer
un emprunt qui strait finance par les Haitiens et Haitiens
naturalists vivant A l'extdrieur, fait son chemin. A Miami,
un group a d6jh pris des dispositions pour faire part au
government deleur d6sir d'aiderle pays A sortir de cette
impasse financibre. Ce serala fagon patriotique de prouver
& ceux qui nous observent que les Haitiens de l'6tranger
sont prats & accepted des sacrifices pour le sauvetage de la
nation.

Une invitation de JacqueS
Desninosse
r
Mr Jacques Despinosse, 61u assesseur communal
de la Ville de North Miami, invite tous les amis de la
communaut6 haltienne A se joindre aux Haitiens et Haitiens


amricains pour manifested leur dsavoeu de la politique
am6ricaine A l'6gard du people haftien et de son
gouvernementvictimes del'ostrracismedes gouvernements
Bush Phre et Fils.
Mr Despinosse et ses collaborateurs invitentles diplomats
du b6ton A se preparer pour reprendre les veill6es
patriotiques et conjurer la politique esclavagiste de l'actuel
government qui cherche A strangler 6conomiquement
noteydt pays.

Z4TO toldrBBCe !
C'est cheque jour queparviennent hl'6tranger les
6chos de la "z6ro tolerance" qui a su ramener la paix des
rues dans notre pays natal,'en attendant celle des course et
du venture. 8 se dit que m8me les politicians qui savaient
prendre advantage de cet 6tat chaotique qui apportait del'ean
A leur moulin, ont fini par se convaincre que ces tueries en
plein jour frappaient sans distinction partisans et opposants.
Lesm8mesquinourissaientaujourd'huicetteins6curit6par
leurs applaudissements feutr6s, pouvaient s'en retrouver
victims le lendemain. C'6tait le "None Shall Scape" de
Shakespeare.
Malgr6 les difficulties financibres imposes au
people haltien, il finira par triompher car la victoire
appartient anx peoples qui ont choisi de vivrelibre ou de
mounr.


compete de la r6alit6 6conomique du pays.
Dans une mterview IRadio Nations
Unies, la Premidre Dame de la R6publique
a fait remarquer que le pouvoir Lavalas a
d6jh fait d'6normes concessions
pour favoriser une issue A cette crise.
. Elle a estim6 que cette situation ris-
que d'entraver la mise A execution du pro-
gramme social et dconomique du gouverne-
ment pour les cinq (5) prochaines annies.
Mme Mildred Trouillot Aristide a
indiqu6 que Haiti attend de la communaut6
international qu'elle favorite le d6blocage
des prets destines A combattre les maladies
sexuellement transmissibles et d'autres ma-
ladies graves.

AHP 17 juillet 2001 10:30 AM


Port-au-Prince, 17 juillet 2001 -
(AH)- La Premidre Dame de la R6publi
que d' Haiti, Mildred Trouillot-Aristide, a
qualifi6 mardi d'injuste attitude de la
communaut6 international qui associele
d6blocage de son aide & Haiti Ala r6solu
tion de la crise post-61ectorale.
< munauti international continue de con
ditionner son aide & Haiti & la resolution
de la crise. Il ne s' agit pas de la politique.
C'est tout implement le d6blocage des
fonds humanitaires quipermettentaupays
de sortir dela situation iconomique>>, a-t-
elle indiqu6.
Selon Mme Mildred Aristide,
cette demarche est arbitraire et ne tient pas


L'dpouse du president
Aristide qualified d'injuste le

bloc age de l'aide humanitaire





a en r .


Immobilier

A Vendre

<'t Pierre Payen
( Saint Marc)
UN CARREAU 1/8 de terre plant en
bananes matures pr8tes A 8tre r6colt6es.
Revenue annual US$ 5 & 6.000,00
Prix demand US$ 20.000
Pour informations appeler
stranger: 450-665-0907
Haiti 509 279 9891

CHitWFC
Port-au-Prince Programme
La Foundation Culture Crdation
24 Juillet Conf6rence-d6bat
L'lle d'Hat'ti: sa prdhistoire
Conf6rencier : Didier Gardbre, collectionneur
26, 27 et 28 Juillet Atelier :
Initiation a l'appriciation cindmatographique
Animateur : Arnold Antonin, cin6aste
11 Aott S6ance d'6coute du Jazz :
le Be B op
Animateur : Claude Carr , guitarist, professor
de musique
27, 29 et 31 Aott Atelier :
Initiation & Fappriciation de la musique hat'tienne
Animateurs : Raoul Guillaume et
Claude Carrd, musicians
September Table Ronde :
Le Patrimoine bati hat'tien
Michel Philippe Lerebours, Docteur en
Archdologie et Histoire de l'art
Harold G ard, D. G. Ministbre de la Culture
Visit guide des habitations sueribres de la
Plane du Cul de Sac
Atelier : Initiation a l'appriciation de la
musique classique
Animateur : Micheline Dalencourt, pianist
October Conference sur le Vodou
Conf6rencier : Laennec Hurbon,
Ateliers d'6criture sur different genres
litt raires : la nouvelle, le roman, le scenario
Animateurs : Rodney St Aloi, Yannick Lahens,
Marc Exavier
November d6c. Portes ouvertes sur les
arts plastiques : conferences et visits
guides musese, Fresques de l'Eglise Ste
Trinity, ateliers d'artistes)


Boulangerie

Boulangerie
Jean IVIarc

57 Avenue Muller
Port-au-P i Haiti

pain au beurre
manchette
Bagel sur commander
Til--
4092-4685
403-1958
Restaurant
I

go

Bhl Fouchht
Restoran
8267 North Miami Av.
(305)757 6408

gr e ev Ile!


| Santi
Port-au-Prince
CECOSIDA
Cellule de Communication sur le Sida
vous invite
& une
Stance d'Information sur les essays
VaccinaUX en Haiti
Vaccine anti-VIH
Mardi 24 Juillet 2001
Centre Haitien de Presse
353 Bourdon
10:00 & Midi
La session sera anime par le
Dr Rose Irkne Verdier,
Membre du Conseil d'Administration des
Centres Gheskio, Institution charge par
leMinistbre de la Sant6 Publique de conduire
les essays vacinaux pour Haiti


g


_ ~~____~


NOS etits anoncs cass~s |


Mercredi 25 Juillet 2001
Hiti Mache Vol XV No 25


Pagel3


M6decins

Dr Enock Joseph
Obst6trique
Gynicologie
Accouchement
Op6rationpour
fibrome Family Planing
Ligature des trompes
CT ssion age
immigration
Nous acceptons touted
sorte d'assurMance i

pour les femmes
enceintes. Nos maladies
accouchent dans des
hSpitaux priv6s
5650 N.E. 2nd Avenue
Vertibres Shopping
Center
(305)751-6081
Dr Sony Figaro
Gynicologue
accoucheur
Chemin des dallies
No 27


Points
Miami


de Vente Hal'ti en Marche


Radio .

.
Port-au-Prmce
M610die 103.3 FM
de 5:00 & minute
Tous les jours
7 jours sur 7
Musique retro, Jazz,
compass, salza, hiphop,
la bonne humeur est
de mise avec nous
captez M6lodie et
votre vie ne sera plus
la m8me...
.
Chicago
Radio l'Union
WLUW
88.7 FM
4:00 pm & 6:00 pm
module anglais
bulletin de nouelles
Harry Fouch6
4:20
Module frangais
bulletin de
nouvelles
Lionel Ch6ry
4:50
Module Crdole
Nouvelles
Lionel Chry
New York
Radio Eclair
1240 AM
WGBB
Chaque samedi
11:00 am
T61
516 333 1487
NOW York
Horizon 2000 Plus
WLIR
130 AM
every sunday
9:00 am
A Midi

New York
Haiti Diaspo Inter
1330 AM
6-8 pm
dimanche
7-9 am

Ha'iti en Marche
En vente dbs le
niercredi & Miami,
Port-au-Prince,
Ch Bosto
icago n ,
New York Montreal
Paris Bruxelles
Berlin Genbve...
Pour tre ix
'
abonnez vous en
nous appellant:
305 754-7543
(305) 754-0705

a vKl.F -

a


Pompano Beach


Fort Lauderdale


Boujolly Records
13148 West Dixie
Hi hwa
8 7
305 893 8950

Etiquette Barber
Shop
15455 West Dxie
Highway
305 940 9070

Lucas SuperMarket
14759 N.E. 6th
Avenue
305 940 9902

B & L Supermarket
& Produce
12041 West Dixie
Highway
.
Miami
305 893 0410

Eclipse
Conununication
Services Inc.
9290 S.W. 150 Ave.
Suite 104
954 380 1616


Danilos
Restaurant
3760 NE 3rd Ave.
Pompano Beach
954 781 2646

Christephanie's
581 BC East
Sam le road
Pompano Beach
FI 33064
T61. : 954-781-7424

Chiropractic
Office
910 East Atlantic
Blvd '
Pompano Beach
954-781-2500



TELECOM PAW
206 North Flagler Ave
Pompano Beach
Flo 330608
954-941-7004


Notre Dame
Restaurant
4859 N. Dixie Hwy
Pompano
t61.: 954-421-4777

RADIO PAW
1108 NW 9Ave Suite 2
Ft Lauderdale, H 33311
T61: 954 523 0767

Island
Supermarket
Beauty Sup ly
8079 West Sample
Road
954 345 0450


Avis

Mr Joseph A.
AUGUSTIN,
pribre de contacted
vore fille
MARILYN A.
BONNY
au num6ro:
(908)354-0855
pour affaire
important

Important Notice

Mr Joseph A.
Augustin,
please contact
Marilyn A.
Bonni
regarding important
matter
(908) 354-0855


Immobilier

Deux Terrains A
Vendre A Pernier Haiti.
100 x 100
(7 1/2 centime)
cheque.
Il ya de 1'eau en
abundance de
I'61ectricit6 et une
bonner ube mpS t )'

cheque. Contacted le
305-835-1756
ou email
allonvptwam@valiDoam
rsvpstewarts@yahoo.com
Two lots for sale in
Pernier Haiti. 100x100
each. Located off of
Route Frere past the
Military Academy.
There is water electricity
& d d
pave roa s.
3058351756
mailto
:rsvpstewarts@yahoo.coni


Miami

Avis |

PubliPSSArvice
Announcement
For Immediate Press
Release
State Representative
Phillip J. Brutus
will host several Town
Hall Meetings to discuss
the 2001 Legislative
Session and how new
laws wil impact the
South Florida Commu-
nity. So come with
que snad concerns,
budget request is soon
to be announced !

DO NOT MISS OUT
to noon

Town Hall Meetings are
schedules as follows:
July 24 2001
sunkist Groe commu-
nity Center
12400 NW 13th Ave.
6:00 pm

July 25, 2001
Liberty City Isarning
Center
5525NW7thAvenue
9 go pg

Coming soon Town Hal
meetings in El Portal'
C ayneC t di.
We are ho that, as
mny will t d these
last few Town Hall
Meetings.
Representative Brutus
will greatly appreate all
ot your ideas, support
and opinions. Let us not
forget that the next
lagis1tive session will
be in January 2001 !!!!






I


I


Qui pousse B la dislocation du pays?


Par Ronald SAINT-JEAN

Depuis des mois, journaux, revues, radios et
t616visions d'ici on d'ailleurs, multiplient articles et
missions consacr6s A la crise 61ectorale du 21 mai 2000,
aux soi-disant negotiations (douze) se pr6sentant comme
unromanfeuilletonhrebondissementslesunspluscocasses
que les autres, et A I'Initiative de la soci6t6 civil (ISC)
regroupant les principles organizations patronales, les
6glises catholique et protestantes, et les mal-nomm6es
organizations non gouvernementales (ONG), comme la
"pakapala" Fonhep.
Certain traduisent une volont6 d'informer avec
plus on moins d'exactitude. D'autres s'inscrivent de toute
evidence dans une campaign visant A preparer les condi-
tions de ce qu'ils appellent eux-m8mes une politique de
"d616gitimationd'Aristide"etde"d6pressiond6mocratique
antilavalassienne", terms rcemment utilis6s par Jacky
Dahomay (La tentation tyrannique haltienne/Chemins cri-
tiques, Vol V, Nol, janvier 2001) -nous aurons1'occasion
d'y revenir dans un prochain article-
Toute preparation A cette politique de coups
d' 6pingle, soigneusement pr6par6e par un petit nombre
d'experts international coordonn6 par I'Ambassadeur
Orlando Marville, faite par une suite de menus changements.
requiert dans l' ensemble uningr6dient essential: le trucage.
Le principle en est simple. Il s'agit d'utiliser, en
routes circonstances, aux fins de camouflage, un
raisonnement en apparence logiquement correct. C'est le
propre du sophisme,1aphilosophie des j6suites applique A
la letter par les ancient thurif6raires du stalinisme se
convertissant aujourd'hui en plumitifs delamondialisation.
Il s'agit de fabriquer un faux qui, reprise et relay des
centaines de fois sous des forces diff6rentes et par des
"sources" diff6rentes, finira par 8tre reconnu comme une
"v6rit6" justifiant routes les chimbres qui se "convergent"
dans cette pr6tendue opposition d6mocratique centre
1'"anarcho-populisme" de Fanmi Lavalas. Soulignons, A
1' attention de nos lectures, que ce terme impropre usit6 p"
des"thoriciens"delaConvergenceDmocratiquer6vblent
de l'incapacit6 thorique de ce group.
Toutefois, tout le monde admet que l'anarcho-
syndicalisme constitute un des courants du movement
ouvrier international, sp6cialement en Russie et enEspagne.
Proc6d6 de j6suite, que d6ji Pascal d6non9ait en
ces terms "Qu' on ne s' 6tonne plus de voir les j6suites
calomniateurs. Ils le sont en stret6 de conscience, et nen
neles enpeutempacherpuisqueparlecr6dit qu'ils ontils
peuvent calomnier". Tout est dit. Je ne partage pas la
philosophic de Pascal, mais ces moralistes A la mode sont
ainsi sentiment croqu6s.

"La calomnie, docteur, le mensonge, il
faut toujours en venir 14" (Beaumarchais, Le
marriage de Figaro)
On parle beaucoup de la responsibility du
president Aristide dans la crise qui 1' a oppose d' abord au
FNCD. "Le micontentement s'installe entre le
government et le parlement, y comprise les members du
FNCD. Celui-ci estime qu'il n'a pas 6t6 suffisamment
r6compens6 d'avoir choisi Jean-Bertrand Aristide pour
candidate et s'inquitte de la creation d'un movement con-
current, le movement I.avalas"(Les Nations Unies et Haiti
1990-1996, D6partement de l'Information des Nations
UniesNew York)...quil'amis end6saccordensuite11'OPL
"L'absence de consensus, meme au sein du movement
I.avalas qui est le parti au pouvoir, sur des questions aussi
importastesquelar6forme6conomiquemettraelleaussih
l' 6preuve les institutions nouvellement 61ues" (Iss Nations
Unies et Haiti 1990-1996, D6partement de 1' Information
des Nations Unies, New York)... et qui 1' a mis face encore
& la Convergence D6mocratique "Lavalas aurait gagn6,
m8me s'il n'avait pas trich6. Mais il voulait craser
opposition (Chemins critiques, Vol V, Nol, janvier 2001).
Mais on enparle trop souvent bard6 depr6jug6s et
d'ignorance. A force d'arguties sur du paper, la Mission
d' observation 61ectorale del' OEA,1' Initiative dela soci6t6
civil, la Convergence D6mocratique et les experts/
scientifiques de la revue haltiano-caraib6enne, tentent
d'attribuer toutelaresponsabilit6del'impasse politique A
Fanmi Lavalas, et particulibrement & Aristide. Pourtant la
r6alit6esttotalementAl'exactoppos6desbalivernesqu'ils
de'bitent
"Les difficulties pour saisir la nature dupouvoir
lavalas s' estompent dbs lors qu' on se met h r6fl6chir sur
les 61ections 16gislatives du 21 mai dernier. Veritable test
r6velateur des intentions rielles du president Pr6val, ces
elections ne cessent encore de susciter des remous de la
communaut6 international et surtout des contestations de
la part de tous les parties politiques qui ont particip6 & la
competition, y comprise des parties allies au povoir Iavalas.
Celui-ci declare avoir gagn6 tous les slides des deux
chambers et ne veut rien entendre des arguments qui
viennent d6montrer le caractbre illegal des pratiques
d6velopp6es le soir des 61ections comme le vol des urnes
par la police, l'absence de procks-verbal, I'exclusion des
mandataires qui ne sont pas du parti au pouvoir, et


question d'importance national, intuit en erreur le people
haltien, et cherch6 & dicr6dibiliser, aux yeux de la Nation,
le CEP qui, dans une 6poque difficile, charge de passions
contraditoires, travaille courageusement A r6aliser un tra-
vail 61ectoralhonnate etpropre.
En ce moment obles 61ections divisent le pays, oh
le feu ardent des passions embrace la nation entire, n' avez-
vous pas pens6, Monsieur le Chef de observation de
1'OEAquevosd6clarationspercutantesetpr6cipit6esfaites
inconsid6r6ment, pourraient 6ventrer cette poudribre "ex-
plosive" quest actuellement le Peuple Haitien? (soilign6
par nous, NDLR)
Je vous dis cela, Monsieur le Chef de mission, sans
animosity et sans rancune.
(...) Pourquoi n'8tes-vous pas venu au CEP (od
1'on revolt toujours avec plaisir) discuter avec nous sur le
calcul de pourcentage de vote?
(...) Ce travail relatif au calcul des pourcentages
de voix r6alis6es par candidate, je vous prie de croire quele
CEP1'a r6alis6 avec honnatet6, probity et assume la pleirie
responsibility.
Certes, la loi 61ectorale dans ses articles 53 et 64
6tablit que pour 8tre 61u au Parlement, il faut obtenir la
majority absolute plus une voix, du total des votes valides...
J'en conviens et suis pleinement d'accord avec ces dispo-
sitions 16gales qu' on doit respecter et suivre.
Cependant, le CEP actual n' a pas invent ce
systhmedecalculdupourcentagequ'onluireprocheiln'a
fait que suivre en lamatibrela jurisprudence 6tablie depuis
1990
(...) In CEP a, sans arribre pensde, agi de bonne
foi, dans un souci de l'int6r8t g6ndral, en suivant la juris-
prudence 6tablie en 1990 reprise en 95, 97, et accepted par
la communaut6 international (soulign6e dans la letter)".
Ref.: CEP/ SGl288 Le Nouvelliste, mercredi7 juin 2000,
p. 19)

L'Initiative de la soci4td civil: au ser-
vice de quelled politique?
On a niqu' aucune pressing directed ait 6t6 exerc6e
parlechef delaMissiond'observation61ectoraledel'OEA,
mais 1' on ne nie pas que c' est A investigation de la Mission
d'observation de l'OEA quest men6e la champagne
d'invalidation des 61ections du 21'mai. A partir du moment
06 les relais locaux commencent & intervenir, le r81e de la
Mission de 1' OEA a pris fin. D'oft Je depart du chef de la
Mission et sa suite le lundi 10 juillet 2000.
Depuis que le CEP a public les premiers r6sultats
parties des 61ections du 21 mai 2000 remport6es haut la
main par le parti de Aristide, ces organizations members de
1'Initiative de la soci6t6 civil, y comprise le CNO dirig6
par L60pold Berlanger, out acceptsans broncher les r6gles
du jeu
"Cette annie (2000, NDLR), A cause des tumultes
politiques pr6c6dentes, on s'est retrouv6 une fois encore,
dans obligation de choisir plus d'un candidate au s6nat par
d6partement.
Bien avant les 61ections, le CEP 1' avait d6termin6
Apartir de 1990 pour 6viter toute confusion.
Aussi done, ce principle vaut pour tous les
candidats".(R6f.:CEP/SG/288,LeNouvellistedumercredi
7 juin2000).
Toutes ces niaiseries politiques (ONG) entonnent
le meme refrain fredonn6 par des Missions d' observateurs
international, "contrairement aux revendications des
candidates de opposition qui persistent A d6noncer des
fraudes en faveur des candidates du parti Lafanmi Lavalas"
( Le Nouvelliste, mercredi du 24 mai 2000).
Toutes tentent de maintenir la barre jusqu'au
r6sultat du premier tour "I' OEA: Pas de frauds massive ",
dixit Marville ( Le Nouvelliste, mercredi 24 mai 2000). En
effet, la communaut6 international, via sa mission de
I' OEA, et les fantoches de l' Initiative de la soci6t6 civil A
ses ordres, .s'est donn6e pour t&che de commander
1' opposition "d6mocratique", en en faisant apparaitre les
diverse entit6s A son gr6 et suivant les besoins.
Tout cela est entour6 d'une grande hypocrisies dont
s' accomodent parfaitement tous ces clans h6t6roclites qui
participant A cette farce. Cheque group tient son r81e et
aucunnechantefauxdansleconcertorchestr6parlemattre
delafarce,1echefdelaMissiond'observationinternationale
de l'OEA.
"Aprbs les premiers rapports des Missions
d'observationinternationales(OEAFrancophonieCongrbs
desUSA...),c'estletourduConseilnationald'observation
61ectorale (CNO), dirig6 par L60pold Berlanger, de produire
les evaluations de son organism, du vote de dimanche.
M. Berlanger a indiqu6 que les observateurs
nationaux n'ont pas relev6 de fraudes massive dans le
d6roulement du scrutiny de dimanche. L60pold Berlanger a
6num6r6 en huit points les irr6gularit6s et incidents
regrettable enregistr6s dans le scrutiny.
(voir Politique / 15)

ECOUTEZ MELODIC 1033 FM
Port-au-Prince, Halti
(509) 221-8567 / 68


Mercredi 25 Juillet 2001


Page 14


finalement le mode de comptage qui fait fi de la constitu-
tion comme de la loi 61ectorale. En effet, nul ne voit com-
ment on peut decider de ne pas appliques la rbgle de la
majority absolute en ce qui concern 1' 61ection des
s6nateurs." (La d6symbolisation du pouvoir et ses effects
meurtriers par Laennec Hurbon/Chemins critiques, Vol V,
Nol, janvier 2001)

Les "enquateurs" peuvent parfois
fabriquer eux-memes les "preuves"
Il est vrai c'est en tout cas un scenario frequent
dans les films policies que les "enquateurs" peuvent
parfois fabriquer eux-m8mes les preuves A charge ... qu'ils,
d6couvrent ensuite avec un feint 6tonnement. C'est ainsi
que le responsible de la Mission d'observation 61ectorale
del'OEA,1'Ambassadeur Orlando Marvilled6couvreque
"la revision des r6sultats annonc6s par le CEP et, en
particular, des pourcentages attribu6s aux candidates en
advance pour le S6nat r6vble une erreur grave qui a des
consequences sur le nombre de slides remplis pour le
Parlement dans le premier tour (Les observateurs de la
Mission d' observation 61ectorale de 1' OEA en ce qui
concerned le calcul de vote pour les 61ections 16gislatives/
correspondence del' Ambassadeur Marville dat6e du31 mai
2000 au Prsident Manus du CEP, Le Nouvelliste, 7 juin
2000).
A l' origin duprocessus de dislocation d'un genre
particulier, un petit nombre d'experts international et
nationaux travaillent A fabriquer les faux destined A 8tre, I
force de r6pitition, transforms en "v6rit6". Nous voulons,
dans cet article, 6clairerles lectures sur leur m6thode. Nous
le ferons sur la base des faits car il n' ya pas de v6rit6 qui
ne sort pas appuyde sur des faits.
I'histoire des frauds, du moins cells que
fabriquent les experts international ayant & leur tBte
1'ambassadeur Marville, A coups de mensonges, occupy le
devant de la sc6ne.
Tout le processes est facile A comprendre si l'On
se rappelled qu'il d6coule de alliance temporaire, sous la
pouss6e de la communaut6 international via la mission de
l'OEA, A laquelle la Convergence D6mocratique et
I'Initiative de la soci6t6 civil se voient contraintes par la
victoire sans faille de Fanmi Lavalas "Selon toute
probabilit6,1e parti d' Aristide, Fanmi lavalas, aurait gagn6
les 61ections, sans les frauds oule mauvais calcul d61ib6r6
des voix. Le fait est quel' opposition, bien que nombreuse,
ne pesait pas trop lourd. En fait, elle a 1' air plus s6rieux
sous le label Convergence quelorsqu' elle se pr6sentait aux
61ections sous forme d'un grand nombre de parties
6parpill6s". ( Ex traits de 1' article de Marville in The Nation
du 17 juin 2001, Traduction de Haiti Observateur, 27 juin-
4 juillet 2001).
Une vraie parties d'6chees
Dans le jeu d'6checs, il existed une pibce qui, en
frangais, s'appelle le fou et qui peut jouer un r81e impor-
tant. Is m8me terme d6signe aussi le bouffon du roi. C' est
sans doute, dans cette cat6gorie, que s'inthgre 1' agitation
diplomatique de la Mission d'observation 61ectorale de
l'OEA conduit par Marville, dont le but r6el est de faire
bouger les cavaliers (Me Manus et les deux autres
repr6sentants de 1'Espace de concertation) et d'agiter
simultan6ment les tours (Espace de Concertation, OPL se
transformant en Convergence, les Missions d'observation
nationals et I'Initiative de la soci6t6 civile. Et, dans le
"jeu d'6checs" en cours, le sort des pions, c'est-h-dire des
61ecteurs, compete peu.
On ne saurait mieux dire qui est le roi (les Etats
Unis) etpourquoilareine(1'ONU) aaccord61e"feuvert"
& Marville.
La tactique appropriate consisted, dans une premiere
phase, A empacher ou k nuire1' evolution des pieces de Fanmi
Lavalas, sp6cialement son roi et, dans une second p6riode,
A souvenir kbout debras les pieces d6jhmat6es dela Con-
vergence D6mocratique.
Haiti se d6bat aujourd'hui encore dans la crise
61ectorale, une veritable farce monte de bout en bout par
les technicians de la Mission de 1' OEA sous le fallacieux
pr6texte d'une "m6thodologie contraire aux standards
international d'dquit6 et de transparence et aux propres
lois d'Haiti" ( Communiqu de press de la Mission
d'observation 61ectorale de 1' OEA, 7 juillet 2000).
Faut-ilcommenterEst-ilnicessaired'ajouterque
les insinuations du president du CEP, Me L60n Manus,
rejoignanttoutAfaitcellesdel'AmbassadeurMarvillen'ont
plus rien A voir avec les explications, faits et chiffres A
I'appui, fournies dans salettre r6ponse dat6e du5 juin 2000
au chef de la Mission de l'OEA que Le Nouvelliste a
reproduite dans son num6ro du7 juin 2000
"Je me permits de vous dire en toute amiti6, Mon-
sieur l'Ambassadeur et Chef de Mission que je considered
le fait, par an observateur stranger, de publier dans la Presse
Haitienne, une letter critiquant ouvertement une Institution
National (en 1' occurrence le CEP), comme un acte
d'ing6rence.
Ingirenced'autantplus grave que cet observateur
stranger, parlant au nom d'une organisation international
trbs respected, a, par des declarations pr6cipities, sur une


POLITI UE








I POLIIQUE |


a en arc e o. ,


PC 110u konnen, nan Vi2it Pdt Ouvri non an.
Isit la, nan Florida Power & Light Company (Konpayi Kouran Elektrik ak Limyk nan Florida), non sati fh yon travay tht ansanm
avbk yon Komite Konseye Kominoth FPL, pou jwenn yon wout pon kouri you gwo liy kouran elektrik nan direksyon As-was,
pou sbvi nan sant Miami-Dade County. Seksyon liy transmission, ki kouri ank son yon distant 11 mil sa a, pral bezwen konekte
3 estasyon segondb ki park son kat la. LA travay la fini, liy UIlleRiver
la pral pbmit nou kontinye bay moun South Florid2 27 m
kouran yo bezwen, paske gen plis moun kounye a, k ap ....1 HM Drive NWMASireer *
sbvi avbk plis kouran. Travay la pral ede tou, pou ranfbse a

toutb elekt k ambt ko an k daye ap sikile san ..... .-
On pa bezwen gen khsote, non pwomat chwazi yon wout ki *1,, g =**
deranjeumolun te muk ote ton ppn- y p MMMpon 5

avak nou nan nenpbt ki Vizit Pat Ouvri san pwotokbl, ki g *
nonmen pi ba la a yo, pon gade ki wout nou ka chwazi pou
liy kourdH SR : amanassumanswe. ---us---,,


Mercredi 25 Juillet 2001
Hiti M h VlXV No25


Page 15


(suite de la page 14)
Selon le coordonateur du CNO, ces irr6gularit6s
ne sont pas susceptible d'alt6rer le rdsultat global du vote
sur ensemble du territoire. Le coordonateur gdnral du
CNO, M. Berlanger, a, cependant, soulign6 qu'il s' agit d'un
rapport pr61iminaire et que les diff6rentes organizations
members du CNO n'avaient pas encore fini d'achennner
leurs rapports qui doivent permettre Al' organism national
d'observationdefaireunrapportd6finitifsurleddroulement
du vote.
(...) Certains parties etregroupements politiques de
opposition dont le MPSN par l'organe de Reynold
Georges, qui avaient combattu pour que le CNO puisse
devenir op6rationnel, ont d6nonc6 le premier rapport du
CNO" ( Le Nouvelliste du vendredi 26 au dimanche 28
mai 2000). -
Par la force des chooses, les 61ections legislative
du21maiaon Acoupstrreoor par arti Aris e,
'
dirig6e par Bedanger, le vice-pr6sident du R6seau civique
national (RCN), Rosny Desroches "Il est evident que la
populationavot6majoritairementLavalasmaisils'6tonne
de la proportion de cette victoire Le Nouvelliste du
mercredi 31 max 2000).
La seule chose qui d6tonne dans cette farce, c'est
la nervosit6 des ancient apparatchik de la Convergence
D6mocratique: Pierre-Charles, Gilles, Benoit et Cie, car In
premiers r6sultats sont catastrophiques pour les candidates
de 1' opposition.
Ces chiffres sont intolbrables aussi pour la
communaut6 international qui, pr6voyant la d6faite

rm an ddes1 p sl t v0 mufo d einme

c ot\s o us.bHe an c i o t ens

ss sh tioohnsp du 1 p cay
1' Initiative de la soci6t6 civil qui n' ob6issent qu' aux int6rets
et desseins de la finance international.

61ectionsOn vvoustr t les arei hers lecteurs, que lt
d6mocratiques. C' est 14 un mensonge pur et simple. Nous
avons d6ji montr6, tout au cours de cet article, qu'il n'en
estpas dem8mepour ceux quiforgent ceportraitimaginaire
du 6tendu d'Etat 61ectoral organism par le CEP en
fa du pdarti d stx nfligeant au passage les plus

"Encore une fois, Haiti semble encore tourner le
dos A la d6mocratie. (...( Et il est trite de constater que le
nouveau pouvoir qui se met en place n' est issu de rien
d' autre que de ce qu'il est conevenu d6jh d' appeler un "coup
d' Etat electoral" perp6tr6 par le parti Lavalas lui-m8me.
Comment en est-on arrive 14?" (La tentation tyranique
haltienne par Jacky Dahomay/Chemins critiques, VolV,
Nol, janvier 2001)
La d6mocratie, c'est le pouvoir assume
effectivement par l'immense majority du people, pour le
people et par le people. La "d6mocratie" impose par la
communaut6 international est A l' exact oppose de la
premiere, comme nous en explique un expert de nationality
amiricaine
"Selon les Etats Unis, les 61ections sont parfaites
dans lamesure obles candidates etles parties qu'ils contr81ent,
gagnent. La stratigie 61ectorale ambricaine dans les pays
du tiers monde compared deux aspects fondamentaux.


D'abord,1es Etats-Unis travaillent avec acharnement pour
influence le r6sultat des 61ections qu'ils ne reconnaitront
pas si leur candidate pr6f6r6 ne sort pas vainqueur. Des
elections de ce genre sont habituellement invalid6es avec
le cours du temps, pendant sequel une nation est sujette A
divers aspects de conflict de basse intensity des Etats-Unis.
Deuxibmement, des 61ections od les candidates des
Am6ricains gagnent refl6tent rarement le rapport r6el des
forces dans la soci6t6" (Jacques Nelson-Palmayer, le conflict
de basseintensit6 des Etats-Unis: cibler Haiti, colloquy de
l'AQOCI-Haiti, 24, 25 et 26 avril 1992).

"Qui paie l'orchestre choisit la
musique" proverbe brisilien)
8 est du domain public que la proliferation des
ONG est all6e de pair avec la place totalement
institutionnelle qui leur a 6t6 donn6e dans les institutions
financibres et politiques du "mondialisme". Trbs largement
discr6dit6 (mais encore pleinement "fonctionnel"), ce
syst6me fond6 sur laprolif6ration des ONG "humanitaires"
et de "d6veloppement" a commence A 8tre compl6t6 vers
les anades 1994/1995 par I'apparition et la g6n6ralisation
d'unenouvelle g6ix6rationd'ONG: les ONG "d'opinion"
etles ONG "politiques". Ce sontles Etats-Unis qui ontpris
t te dae ce movementn" sous pr6texte d' aide & la

"Les Etats-Unis ont d6pens6 plus de 100 millions
de dollars pour souvenir la soci6t6 civil en 1993 et 1994,
isoitl'6quivalentd'untiers de ses d6penses d'aidepolitique.
Ces principles Agences amdricaines impliquies
danslapromotiondelad6mocratiesontconnues.L"USAID
avait un budget annual de 400 millions de dollars pour 1' aide
politique au milieu des annies 90 (Bureau des affairs
africaines, 1997 est son agency la plus importante.
L'Agence information des USA (USIS), dans ses mis-
sions hl'6tranger, afait dud6veloppement delad6mocratie
un objectif beaucoup plus central dans les ann6es 1990.
I' USIS joue un grand rble au Ghana, en Ouganda, et en
Afrique du Sud en particulier. Is D6partement d'Etat a
6galement un fonds pour la d6mocratie et les droits de
I'Homme (DHRF), surnomm6 le "Fonds 116) d'aprds le
nom duparagraphe delaloi qux d6finit ce transfer de fonds
de 1' US AID vers le department d'Etat". (Institut of De-
velopment Studies, Discussion Paper, 368, World Bank).
Rappelons, comme le fait cette 6tude, que pour
les Etats Unis, la "promotion de la d6mocratie", c' est
d'abord la promotion de la d6r6glementation et de la
liberty6" pour le secteur priv6 de prendre le contr81e m8me
des services publics essentials tels l'6ducation A travers la
Fonhep de Desroches, fmanc6e par 1' US AID. Il est simple
de dire, comme les Br6siliens, "qui paie l' orchestra choisit
la musique".
Lamiseenplacedecer6seaud'ONG "politiques'
quine sontplus des ONG "de base"mais des ONG associates
au fonctionnement m8me des institutions international a
trouv6 son rythme de croisibre avec la nomination du
banquier am6ricain, James Wolfensohn A la tete de la
Banquemondiale. Depuis,1a "m6thode"ainsimise
en place s'est g6n6ralis6e et s' est institutionnalis6e
"I' US AID a consacr6 une grande somme de temps
et d' argent A la creation d' ONG dans le monde en voie de
d6veloppement et dans les Etats de I'ancienne Union
sovi6tique" (Entretien avec Mme Julia Taft, secretaire
d'Etat adjointe sous administration Clinton, reyue
electronique du d6partement d'Etat des Etats-Unis, Vol 5,


num6ro 1, mars 2000).
Il n' y aplus une sede grande institution financibre
et politique international qui n'ait mis en place son "bu-
reau de liaison" avec les ONG d' "opinion" comme
l'Initiative dela soci6t6 civil. Et, depuis le d6but del'ann6e,
il n' ya pas une declaration de ce group qui ne soit pas
appuy6e publiquement par les pays amis d' Haiti, en
particulier par les Etats-Unis d'Amrique.

A qui accorder la palme?
Un num6ro enter de ce journal ne suffirait pas A
rendre compete de la signification de cette champagne
moralisatricecontreFanmiLavalasetenparticuliercontre
Aristide. On pourrait comme cela en citer beaucoup
d' autres. Nous prions, par advance, tous ces excellent ex-
perts qui out tant fait ces deniers mois pour disloquer le
pays, de ne pas nous tenir rigueur de ce qu'ils ne sont pas
cit6s dans cette 6num6ration. R6p6tons-le : nous ne pouvons
tous les reproduire. Ce, d'autant plus qu'ils sont publics
dja dans les colonies de quotidiens de la capital, surtout
dans les collections de juin et de juillet 2000. Mais qu'ils
soientassur6s queleur contributionlitt6rairehl'6dification
de cette nouvelle version de la Sainte inquisition, dite
Nouvelle pens6e unique, ne peut 6chapper A notre atten-
tion. On ne sait A qui d6cerner lapalme de l'ignoble, le

troph6e dumeilleur falsificateur,1e grand prix delarumeur,
r6pandue comme une trained de poudre, concernant les
frauds mont6es de routes pikes. Ils sont nombreux &
pouvoir y r6pondre.
Leproc6d6utilis6danscettecampagnehyst6rique
est bien conna. Nous croons l'avoir effleur6 plus haut. 11 y
a aujourd'hui un climate de decomposition politique qui a
frapp6 d'autres pays avant. D6composition politique A
laquelle toute une s rie d'int6r8ts, y comprise le capital fin-
ancier nord-am6ricain, ne sont pas strangers. Nous avons
vu cela ailleurs od il s'agissait de decomposer touted les
representations politiques.
Il nous semble et ce n'est pas une analyse trbs
original, quel que soit le president de la R6publique eTu &
travers le monde, il faut qu'il soit entach6 d'un certain
nombre de scandals, de probl6mes divers, de manibre A ce
que 1' autorit6 national elle-meme soit affaiblie et que les
milieu dirigeants delahaute financeinternationalepuissent
.
exercer une procession maximum pour faire passer les plans
de 1'OMC, du FMI, de la Banque mondiale A noter que
m8mele president des Etats-Unis n'est hl'abri des assaults
de la mondialisation (Bush a 6t6 nommi par seulement cing
juges sur quatre et non 61u par le people am6ricain). Donc,
un climate de decomposition politique g6n6rale quin' 6pargne
pas notre chdre Haiti. Ce qui se passe chez nous est une
expression de cette situation mondiale.
Tout est bon & leur yeux, pour ces d6fenseurs
farouches et incorruptible de la d6mocratie representative
centre 1'anarcho-populisme, y comprise le mensonge et la
falsification. Pour paraphrase Shakespeare "Messieurs,
nous aimons mieux Stre une ronce dans une haie qu'une
rose dans vos bones graces et il convent mieux & notre
humeur d' 8tre d6daignis de tous que de nous fabriquer une
conduit qui nous attire les faveurs de quiconque" (Don
Juan, dans Beaucoup de bruit pour rien. Edition du Club
frangais dulivre, d'aprbs le texte de Cambridge University
Press, Paris, 1956. Traduction de Michdle Sitbon).

Ronald SAINT-JEAN
Secretaire G6n6ral du CERFO
Juillet 2001


ECONOMIC

L'Afrique sort

de son ghetto et

devient un vral


par tenaire du G8
GENES (Italie), 22 Juillet L' Afrique, qui s' est
d6battue pendant des d6cennies centre la misbre et la faim
dans l'indiff6rence g6n6rale, a 6t6 place A (18nes en t8te
des preoccupations des pays riches qui veulent nouer avec
elle un partenariat fort, compare & un nouveau plan Marshall.
"Pour la premiere fois au niveau du G8, on a parl6
s6rieusement de I' Afrique", s' est f61icit6 dimanche deviant
la press le president frangais Jacques Chirac, A l'issue du
sommet annual des chefs d'Etat et de government des
sept pays les plus industrialists de la planted et de la Russie.
"11 ya une volont6 politique de la part des riches
de s'engager dans une action de partenariat avec le conti-
nent afticain. Jusqu'ici, ce n' 6tait pas le cas", a atIirm6 le
president en exercise de1' Union europ6enne, le belge Guy
Verhofstadt.
"Aprbs trois jours de discussions, tout le monde,
y comprise le president ambricain George Bush, a pris con-
(voir Afrique G-8 / 16)


O Undi 23 jive
Depi 4rb apre midi pou rive
76 edmi diswa
Kafeterya Miami Edison
6 . tSACom


$ Madi 24 jive
.. Depi 4rb apre midi pon rive
76 edmi diswa
Kafeterya Comstock
242 N.en8 nue


O MAkredi 25 jive
Depi 4rb apre midi pou rive
76 edmi diswa
Miami Springs Country Club
650 absy


0 Jedi 26 jive
Depi 4rb apre mid pon nve
7tedmi diswa
Kafeterya Booker T. Washington
12 On Sc hm


Si on pa kapab vini, men on ta vle plis enfamasyon son liy kouran elektrik tou nkfsa a, tanpri ale nan pal Entenk non an, nan adrgs


O
@iM.,,


yon konpayi ki nan Gwoup FPL








Page16


.

.




. .

We



D6gits provoqu6s aux vitrines A G4nes abritant le sommet du G8


I _


perquisitions dans des locaux accueillant les anti-G8.
Samedi, elle a saisi un stock de barrels de fer et arr8t6 23
personnel h6berg6es dans un bitiment public mis A la dis-
position des anti-G8. Puis en milieu de nuit, elle a effectu6
une descent muscle au centre de press du Genoa Social
Forum, h6berg6 dans une cole, pour y arrater 92 jeunes de
onze nationalists diff6rentes dont 40 Allemands.
La prefecture a 6tal6 ensuite pour la press les
objets saisis lors de cette operation repr6sentant les kits du
parfait manifestant violent, gallant d'une pioche de chantier
A la cagoule noire, mais pas d' armes A feu.
Ce materiel "relie le group de jeunes en question
aux d6sordres et aux violence d6clench6es par les Black
(voir GSnes / 17)

y .
L Afrique partenaire

du G8 (suite de la page 15)
science du foss6 entre le nord et le sud, entre les riches du
G8 et I'Afrique", a expliqu6 M. Verhofstadt.
Le G8 a annonc6 samedi soir le lancement d'un
"Plan de G8nes pour 1' Afrique" qu'il s' est engage & faire
d6boucher sur des measures concretes d'ici sa prochaine
reunion. Le Premier minister canadien Jean Chr6tien, qui
accueillera l'6dition 2002 du sommet, a promise que
1' Afrique en strait le thbme central
,iniative du G8 proposera des pistes pour
d6velopper 1'investissement priv6 en Afrique, accroitre le
commerce a 1'interieur et a I'ext6rieur du continent,
am61iorer la sant6 publique, letter centre la corruption et
combattre la faim.
Elle s'int6ressera aussi Alabonne governance, A
la prevention des conflicts, Ma saine gestion des enterprises:
et aux nouvelles technologies.
"Aider 1' Afrique, ce n' est pas de la charity, c' est
un investissement", a relev6 M. Chr6tien, en soulignant que
l'iducation 6tait une des clefs aux probl6mes de "la parties
du monde la plus en difficulty aujourd'hui".
La demarche du G8 devrait d6boucher sur lamise
en place d'une "sorte de plan Marshall" africain, a
commentle Premier ministry britannique Tony Blair, en
r6f6rence A l'aide financibre apport6e aprbs la Seconde
guerre mondiale par les Etats-Unis 11'Europe pour 1' aider
A reb&tir son 6conomie ravage.
Aucun dirigeant du G8 ne s'est toutefois avanc6 &
chiffrer les sommes qui pourraient 8tre mobilis6e dans le
cadre de leur initiative.
I'6volution spectaculaire du G8, que la Libye a
6t6 le premier pays africain A saluer, a 6t6 favorisde par
l'6mergence d'une nouvelle g6ndration de dirigeants
africains qui partagent avec leurs homologues des pays
riches nombre de valeurs communes: 'Ta d6mocratie, la
transparence, la bonne governance, 1' Etat de droit et les
droits de H tes m stoe dtubGe8que cepartenariat

s' inspire de la synthbse r6cemment r6alis6e entre les pro jets
de diveloppement du continent noir par les presidents sud-
africain Thabo Mbeki et s6n6galais Abdoulaye Wade.
Le lancement du partenariat avec l'Afrique sera
"un heritage durable" du sommet de G&nes, a pr6dit Tony
Blair. Son homologue belge a soulign6 que cette initiative
n' 6tait pas la scule contribution du sommet de G&nes au
d6veloppement de ce continent.
II a rappel que le G8 avait appeal & cette occa-
sion hunnouvean cycle de negotiations commercials, qui
devrait permettre d'ouvrir advantage les marches des pays
riches aux products africains.
Le G8 a aussi poursuivi ses efforts pour la
reduction de la dette et lanc6 un fonds centre le sida et le
paludisme dot6 d'au moins 1,8 milliard de dollars, a
,
egalement not6 M. Verhofstatd. (AFP)


L'actualitd au quotidien
de bon nation


6:30 am An Pipirit chantan

7:00 MELODIC MATIN

MilOdie 103.3 FM
221-8567 / 8568


BOBBY EXPRESS,


Mercedr 2 Juillet 212No2


"avoir des preuves d~montrant comment le


GENES (Italie), 22 Juillet Ils sont la terreur des
policies anti-6meutes et des manifestants pacifiques,
obliges de d6filer les mains enl'air pour 6viter toute confu-
sion : mais qui sont les "Black Bloc" se demand G8nes,
meurtrie par les violence en marge du sommet du G8.
A minutes reprises, ceux que l'Italie surnomme


d6sormais les "tuniques noires" on "Black Bloc" se sont
d6tach6s du gros des manifestants qui protestaient vendredi
et samedi centre le sommet du G8, pour se transformer en
veritable sprinters de la violence.
Difficile de dresser la fiche d'identit6 de ces
nihilistes. En T-shirt noir ou horses nus, masques par des


pa
ac
de
fe

c6
pa
ta
ou
lic

vi
ra
ail
ra
co

un
an


sses-montagne ou foulards, ils out
ss6sansfairedansled6tailAcoups
pieds, de madriers, de barrels de
r, de pierces ou de poteaux arrach6s.
Pas une vitrine, banquet on
hoppe d' spicier n' a r6sist6 & leur
ssage et les malheureux manifes-
nts se trouvant dans leurs parages
t fait les frais des charges de po-
e survolt6es par leur presence.
Isurstrat6gieestdefrapper
te et de s' 6clipser tout aussi
pidement pour semer le chaos
leurs, tenant ainsi de disjoindreles
ngs des units anti-6mente, a
nstat6 un journalists de l'AFP.
La press italienne leur pr8te
e id6ologie inspiration
archiste, assorted Macouleur noire
de leur v8tement et les affilie

asxn myas a Leur extreme
mobility ob6it A des rkgles
pr cises voire "paramilitaire".
Et sur les images de t616vision
ont voyaient les "tuniques
noises" paradant & un certain
moment avec drapeaux et
roulements de tambours.
Selon un syndicaliste
policies, Massimo Valeri, ils
6taient environ un miller
venus chercherl'affrontement
physique & G8nes.
Outre la casse, ces
fauteurs de violence, qui ont
6clips6 voire discr6dit6 le
movement anti-mondia-
lisation, sont venus
empoisonner le climate
politique italieu.
Le leader des
"tuniques blanches",
l'activiste italien Luca
Casarini, a affirm samedi
w-


GLOBAL FINANCIAL SERVICES &
LOAN EXPRESS INC *
FLASH FLASH FLASH
. Du nouveau pour la communaut6 de la Floride et les commu-
naut6s voisines Boston, Chicago, New York, Philadelphia,
Canada.
Pour tous vos problbmes de credit et de financement, Contactez nous.
la d6vouement qui sera d6ploy6 & votre 6gard n'est pareil A aucune autre institu-
tion financibre-
<>-
Pour planification, development de project, lancement, restructuration et
financement de projects et d'entreprises, FS. & L. E. Inc. est la seule source.
Parmi les services que nous offrons:
BAIL BOND
Assurance g6ndrale -
Achat et Vente de Maison
Unification des entrepreneurs et des investisseurs
Recouvrement / Collection
Pour de plus samples informations, composer sans frais le
] 1-888 988 8300 Fax: 1 888 235 4774
? 6116 S. W.7thstreet Margate Florida33072
FINANCIAL SERVICES & LOAN EXPRESS INC.COM
refessionalisme, Compdtence, Courtoisie et Divouement
synt les traits caract6ristiques attributes A notre entreprisGia


Bobby E express
Rapiditi Conflance- et les Meilleurs Taux
Ici c'est pronto pronto!
Miami New York
. 5401 N.E. 2nd Avenue Tdl: 758-3278 Flat h2H61C ush Av 7 28 95
629 N.E. 125 St 892-6478 Queens 159-35 B Hillside Ave (718)523-9216
9 5 venue Til 654-2800 Spring Valley 19 South Main Street (914)425-7747
28 West Sunrise Blvd 524-1574 u in Sneet Til 202-722-4925
West Ealm_ JSea<;h Connecticut
604 25th Street 655-4166
Pompano 953 Washington Blvd. Suite 1 (203)324-2816
4875 North Dixie Hwy 429-9552 u Centre # 175
128 N. Flagler Ave 946-4469 Til 23-0865 / 22-7913/ 22-8855
Orlando
2469 South Orange Blossoms Trail (407)265-2100 Pour toute information, appelez Toll Free
Canada 1-800-388-3875 ( Floride)
1-800-427-2622 (New York)
7177 Rue St Denis, Montrial (514)270-5968
3820 Henri Bourassa, Est (514)852-9245 Naples
Massachusetts 506 11th Ave N. (941) 435-3994
Mattapan 508 River Street (617)298-9366 Immokalee
Cambridge 300 Broadway (617)354-6448 1011 W Main Street Kemp Plaza (941) 658-9229
M"Mr sent) assessi
Quel que soit I'endroit sur la planted ots vous voulez envoyer
une somme pronto pronto, Faites confiance in
BOBBY EXPRESS


En plus des opbations de transfer d'argent, nous nous ch~argeons de faire pjarvenir


ANTI-MONDIALISATION


Mais qui sont les "Black BlocS








I BOSTON |


. .


Le grand po6te lyrique frangais du
VXIIe sidcle l'avait ainsi stipul6: "La mort
a des rigueurs A nulle autre pareille. On a
beau la prier, la cruelly, qu'elle se bouche
les oreilles et nous laisse pleurer. Le pauvre
en sa cabane est sujet A ses lois tout comme
le riche dans son palais".
Comme ce qui touche le coeur se
grave dans lam6moire, le R6v. Mgr L6andre
Jeannot s'est inscrit sur la liste de ceux-lk
qui resteront A jamais graves dans la m6-
moire collective. Un des members vigilantes
du clergy d'Haiti qui avait toujours 61eve la
voix centre le government dictatorial et
sanguinaire des Duvalier, il avait laiss6 son
pays, fuyant le systhme infernal du gouver-


Genes : les

4 6Black Bloc"
.
(suIte de la page 16)
Bloc & G$nes les 20 et 21 juillet", a affirms
la prefecture.
Les arrestations ne deferment pas
les interrogations sur I'intervention des
forces de I'ordre. Une 61ue locale, Marta
Vincenzi affirmed avoir pr6venules authorities
plusieurs jours avant les manifestations de
ce qui se tramait dans des locaux pr8t6s pm
la province aux jeunes manifestants.
Les jeunes avaient fait main basse
sur des barreaux de fer et des tapis de sport
pour se contruire des protections. "Nous
avions signals les +tumques noires+ & la
prefecture mais personnel n'est intervene",
se lamentait dimanche Mme Vincenzi.
(AFP) .


LEGAL ANNOUNCEMENT OF BIDS
MIAM MIAMI-DADE COUNTY
MIAMI, FLORIDA

Miami-Dade County, Horida is announcing the availability of the following
bid(s), which can be obtained through the Dade County Department of Procurement
Management, Vendor Information Center (VIC), 111 NW 1^ Street, Suite 112, Mi-
ami, FL 33128 ( Phone : 305-375-5773). There is anon-refundable dollar fee for
each bid package (see cost of each bid package below) and an additional $5.00 han-
dling charge for those vendors wishing to receive the bid package through the United
States Postal Service. All requests by mail must contain the bid number, title, open-
ing date, the vendor's complete return address and phone number and a check for the
correct dollar amount made payable to: "Miami-Dade Board of County Commission-
ers".

Bids/proposals must be submitted in a sealed envelope or container and will
be opened promptly at the submittal deadline. Bids/proposals received after the first
bid/proposal envelope or container has been opened will not be opened or consid-
ered. The responsibility for submitting a bid proposal to Miami-Dade County on or
before the stated time and date, is solely and strictly the responsibility of the bidder.
Miami-Dade County is not responsible for delays caused by any mail, package or
courier service, including the U.S. mail, or caused by any other occurrence.

Bid proposals from prospective vendors must be received in the Clerk of the
Board Office located at 111 NW 1^ Street, 17* Floor, Suite 202, Miami, FL 33128,
by no later than 2:00 PM on the bid opening date in order to be considered.

This bid solicitation is subject to the "Cone of Silence" in accordance with County
Ordinance No. 98-106

The following bid(s) will open at 2:00 PM on Wednesday, AUGUST 01, 2001:

1077-2/05-OTR-SW Tapping Sleeves, Mechanical Joint Cost: $ 10.00
This contract eludes Bid Prefeream
for Certified Black Business Enterprises
(BBE'S), Certified Hispanic Business Enterprises
(HBE'S) and Certified Woman
Business Enterprises (WBE'S).
This contract is State-wide

The following bid(s) will open at 2:00 PM on Wednesday, AUGUST 22, 2001:

0979-2/04-OTR-CW Gulf Course SuppliesS & Accessories Cost: $ 10.00

This contract is County-wide.


r'd a


Mercredi 25 Juillet 2001
Haiti en Marche Vol XV No 25


Page 17


segment il support la souf france. Ses parois-
siens venaientluirendre visit. A travers son
regard pergait cette souffrance, mais son
sourire demeurait le m8me. Et quand on lui
demandait R6v6rend souffrez-vous", il
r6pondait: Si sepou soufri, repons lan out
Mais mwen pa malad".
En effetnous avons nos plans tan-
dis que la Divine Providence a ses desseins,
souvent bien diff6rents des n8tres. H61as la
date fatidique arrive pour Pb Jeannot. Ce fut
le 8 Juillet 2001, une date qui mit fin A ses
souffrances. Les obsbques furent chanties
le samedi 14 Juillet en l'Eglise St Mathieu
odil avait 6t6 transf6r6 aprbs son ordonnance
comme Ev$que.
A Boston, ce fut la consternation.
La c6r6monie fut occasion pour la com-
munaut6 de Boston de lui rendre un dernier
homage A celui qui n'avait jamais su se
manager et qui avait fait don de sa vie pour
aider les autres.
Les fundrailles de Monseigneur
Jeannot ont 6t6 retransmises A la radio et &
la t616vision de la communaut6. On pouvait
voir la tristesse sur tous les visages et cer-
tains n'ont pu s'empacher de pousser des
cris, tant 6tait grande leur douleur. Aussit8t


connue la nouvelle de sa mort, les Yvon
Altdon, Sylvane Simon, Neptune, Jean
Claude Sanon, Max Nicolas, Julio Midi,
Delva Pierre Toussaint etc... avaient chang
leur programmation pour diffuser de la mu-
sique de circonstance entrecoup6e de mes-
sages de condolences.
Is Cardinal de Boston, Mgr Ber-
nard Law, escortde 26 dignitaires, a c616-
br6 les fundrailles et diverse oraisons fu-
nbbres ont mis 1'accent sur le r81e module
qu'a toujours jou6 le regrett6 disparu.
Le vice-consul haftien & Boston,
present A la c6r6monie, a remis le bicolored
haltien A la famille du disparu.
Une pluie fine s'est mise A tomber,
comme un signe de b6n6diction.
Le nom de Monseigneur Jeannot
IAandre restera grav6 en letters d'or dans
tous les coeur.
Achevant sa journ6e avec le cruci-
fix en main, qu'il jouisse d'une beatitude
parfait dans la presence de Dieu.
Paix & son Ame

Hirard E. BERNIER, Ing.
Boston,1e l5 Juillet2001


cement de Franqois Duvalier, mais ce n'6tait
pas pour se mettre A l'abri, mais bien pour
le d6noncer et traveller pour que Justice soit
enfin rendue au people haltien qu'il aimait
tant. II avait choisi de s'installer & Boston
dbs l'ann6e 1972.
S'il fallait 6num6rer ses bienfaits,
ses oeuvres, ses bones actions, on ne sau-
rait vraiment par oft commence.
C'6tait constammentun d6fil6 chez
lui. Les tout-petits A qui il confdrait le sa-
crement du bapteme, les plus grand pour
la Premiere communion oula confirmation,
et tout le monde en g6n6ral pour unmariage
ou pour le jour des funrailles.
Qui n'a pas connu & Boston Ph
Jeannot ?
Les nombreux 6poux qu'il amari6
resteront a tourismais mis- Quant aux corps
inertes, aprbs son service fundbre, ils pour-
raient 8tre r6anim6s si telle avait 6t6 la vo-
lont6 du Cr6ateur.
Selonla sagesse biblique, un temps
pour cheque chose, cheque chose en son
temps. Avant quela pluie ne tombe, le temps
s'est montr6 sombre et Forage a ground.
Atteintd'uncancersamaladiel'empachait
de mener A bien son sacerdoce. Courageu-


Iss autorit6s des deux pays sont gale-
ment en train d'explorer des
possibilities de cooperation dans les do-
maines du tourism, des travaux
infrastructure et des t616communication.

Relations haltiano-cubaines:
novel accord de coop ration en
matibre de sant6
Le Minister haltien de la Sant6 Publique, -
Henry Claude Voltaire, a signjeudi & La
Havane avec les responsables de la Direc-
tion de Productions Pharmaceutiques
(PHARMA-CUBA) un accord relatif Ala
vente de medicaments & Haiti.
En vertu de cet accord, une cinquantaine
de vari6t6s de medicaments dont des anti-
biotiques, des anti-parasitaires et deh anti-
acides seront vendus A Haiti au prix de
prevent, c'est-h-dire sans b6ndfice pour
Cuba.
Ces medicaments devraient b6n6ficier &
environ un million d'Haitiens qui pourront
se les procurer & un prix infrieur A celui
en cours sur le march local.
11 s'agirait de medicaments de trbs bonne
quality. Is mddecine de Cuba et ses labo-
ratoires de productions pharmaceutiques
figurent parmi les meilleurs au monde.

Novel ambassadeur cubain en
Haiti ...
On a annonc6 la nomination d'un novel
ambassadeur de Cuba pour Haiti. II s'agit
de M. Orlando Gomez qui replace &
ce poste Mr Blackstot Cuet.
In minister des Affaires Etrangbres Jo-
seph Antonio a fait savoir que le gouver-
nement haltien travaille en vue de combler
le vide existent au niveau des repr6senta-
tions diplomatiques d'Haiti dans plusieurs
pays, dont Cuba.

Jean-Bertrand ArIstide visit
I'4cole international d'4duca-
tion physique et des sports de
Cuba
Is president Jean-Bertrand Aristide et sa
d616gation ont visit l'6cole international
d'6ducation physique et des sports de
Cuba. Le Chef de l'Etat haftien a 6t6 ac-
cueilli par les 662 jeunes compatriots qui
suivent des cours r6guliers A cette 6cole.
M. Aristide a eu des entretiens avec les
6tudiants haitiens.
Ces derniers qui sont considers comme
les meilleurs de cette icole, viennent des
(voir En bref ... / 18)


de la page 2)
avait invite les actionnaires, les members
du gouvernement,1e corps diplomatique
et les amis de la UNIBANK & un "7 & 9 "
le vendredi 20 Juillet au Kinam II & P6tion
Ville.
Parmi les projects futures, il a 6t6 fait 6tat de
la construction d'un centre sportif int6gr6
et d'un centre d'op6rations A Tabarre (
Project Corail), un project qui s'6tendra sur
une vingtaine de carreaux de terre. Estim6
A six millions de dollars am6ricains, il
comprendra la construction d'un centre
d'op6rations, d'un parking d'une capacity
de 250 v6hicules, d'une caf6t6ria et d'un
centre sportif.
Qui plus est, le toit de la construction
abritera un terrain d'atterrissage pour h61i-
coptbres permettant aux diverse succur-
sales d'exp6dier sans problbmes leurs
transactions dans ce centre d'op6rations.
Autre project en perspective, la construc-
tion du sidge social principal de la
UNIBANK & P6tion Ville.
Le centre sportif qui sera annexau centre
d'op6rations, comprendra un
terrain de football de dimension standard,
des petits terrains d'entramement, deux
terrains de basket ball et de volley ball,
une piste d'athl6tisme, trois courts de ten-
nis, une piscine olympique et des vestiai-
res.
Ce centre sera overt aux collaborateurs
de la UNIBANK et codtera un (1)
million de dollars amricains.
Selon les responsables de la UNIBANK,
le centre pourra 6galement recevoir
des entrainements et championnats scolai-
res, universitaires, professionnels.
II desservira entre autres les communaut6s
avoisinantes.
L'ensemble des travaux devraient s'ache-
ver dans dix-huit mois.

Le voyage du Pr6sident Aristide
& Cuba ...
Le president haltien Jean-Bertrand a dirig6
une important d616gation & Cuba pour
une visit officielle destine & enforcer
les liens de cooperation entre les deux
pays.
Dans le cadre des discussions engages,
les autorit6s haltiennes et cubaines ont
d6cid6 notamment d'6tendre leur coop6ra-
tion dans les domines de la sant6, de la
pache, de agriculture, de l'alphab6tisa-
tion et des sports.


La Communautd Ha'itienne endeuillde par


n re ... (suite
.
LUeN ItibmKe anniversary de la
Ce fut1' mde dre le bilan de
occasion sser
r6alisations de cette banquet et d'annoncer
les projects futures.
Is counsel de Direction de la UNIBANK








.


MILLER


Allez de PILL;ER B AROMES, en utilisant des motS


SCRABBLE
Arrange les sept letters ci-dessous
pour former un mot Frangais

X E



C


Solutions de la semaine passe:
EM 0 NDER


GRILLE DES PROGRAMMES
Me 1od re 1 OS 3 FM
.
74 bxs Rue Capois
Port-au-Prince, Harti
t61: 221-8567 / 221-858/ Fax 221-0204
email: enmarche@haitiwolrd.cmURL;
www.haitienmarche.com

5600 6630 Bon Rdveil en musique .

6h30-7h00 Au Pipirit chantant
premier journal creole avec Yves Paul L6andre

7600- 9h00 Milodie Matin avec Marcus
Information, Interviews, Analyses
7hl5: Au quotidian avec Elsie
7h24 : La chronique Economique avec
Roosevelt Jn Frangois
7h35 : I' Actualit6 en Bref avec Yves Paul L6andre
7h50 : Les sports avec Smith Griffon et Kaptenn Bill
7h 55 : 1' Editorial
10h00-Midi Le disque de Pauditeur
avec Jacques Lacour
12h00-12hl5 Le Midi
Un r6sum6 des informations avec Villette Hertelou
12hl5 2h00 Lady blues ( elsie)
Jazz, Swing, blues, Ragtime...

2h00- 3h00 C'est si bon en chansons
Emission de chansons frangaises
3h00-5h00 Le Bon Vieux Temps
avec Doc Daniel et Kaptenn Bill

Sh00 Nouvelles

Sh30-7h00 Les Top Ten

7h00-8h30 Amor y Sabor con Lutchano

8h30-9h00 Soir Informations


10h00 Notre Grand concert
L'Heure classique (lundi et mercredi)
Dimanche soir Sous le Kiosque & Musique" .
Jazz at Teb (mardi jeudi et dimanche)

Jazz at Ten (mardi jeudi et dimanche)
9600 et ... Cavaliers prenez vos dames Chaque Samedi
Tous les airs populaires d'aujourd'hui et d'hier


LISEZ HAITI EN MARCH


Page 18


Mercredi 25 Juillet 2001
Haiti en Marche Vol XV No 25


Solutions de la


HORIZONTAL
1. Grand plateau d'Asie -
2. Dirigeat -
3. President d'Indonesie -
4. dieu celte 5. Siege -
6. R&voltbs 8. Visbe plus haut.


VERTICAL:
1. Fruits 2. Class pour adults -
Pr6position 3. Peaux de canne -
4. Lettre grecque Lune
5. Article 6. Ehgloutissions 7. Pronom -
8. Movement politique haitien. :


E B fH
***
(suste de la page 17)
neuf d6partements gographiques
d'Haiti. Ces 6tudiants souhaitent quele
government haltien mette certain
moyens A leur disposition, dont des
billets d'avion pour passer leurs vacan-
ces en Haiti et des frais en vue de subve-
nir Aleurs besoins.
Le chef de l'Atat a remerci61es 6tu- -
diants pour I enthousiasme avec sequel

Mr Aristide a promise de satisfaire A leurs
demanded. 8 devait aussi rencontrer
jeudi & Santiago des membres de la
communaut6 haftienne et des containers
de cubains d'origine haitienne.

Une nouvelle commission A la
tate de la mairie de Croix des
Bouquets
Le directeur g6ndral du Ministbre de
I'Int6rieur, Bell Angelot, a proc6d6 &
installation des trois members du nou-
yeau carte1municipal dela Croix-des-
Bouquets. Il s'agit de Maximilien
Johnny, secondpar Misely Jean-Bap- .
tiste et Nelson Georges. Cette commis-
sion replace celle que dirigeait Jean-
Claude Pierre-Louis blu sous la bannibre
duparti Lavalas.
L'ancien maire accuse de corruption et
de d6tournement de fonds, est actuelle-
ment en detention.
Admission du Protecteur du Citoyen
d'Haiti, Louis E. Roy
Le Protecteur du Citoyen, le Dr Louis .
Eughne Roy, a inform jeudi avoir remis
sa admission au chef de l'Etat le 8 juin
dernier.
Dans une letter adress6e A ses conci-
toyens Louis E. Roy declare quitter ce
poste qu'il occupant depuis tantit six (6)
ans avec les sentiments mitig6s d'avoir
contribute & renforcer les institutions
d6mocratiquesed payes, nuti de n'avoir

1'Institution comme il l'aurait voulu.
Le Protectepr qui declare avoir donni sa
admission pour des reasons 6videntes,
sans toutefois les mentionner, remercie
le president Jean-Bertrand Aristide qui
le7 novembre 1995 lui avait confi6la
creation de cet organism nouveau m

1Hmal 6prisidatdRmPr6 qui
1996.


Le docteur Louis Eughne Roy adresse
'galement des remerciements hl'endroit
de ceux qui out contribute & la mise en
place de cette institution, particulibrement
la press qui, dit-il, n'a jamais marchand
sa collaboration hl'office.

Fundrailles & Port-au-Prince de
I'ancien Pr6sident Hartien Paul
E. Magloire
Les fundrailles del'ancien Pr6sident Hai-
tien, Paul Eughne Magloire, ont 6t6 chan-
tdes mercredi & l'$glise Saint-Pierre de
P6tion-Ville (8 kms de Port-au-Prince).
D'importantes personalities politiques,
dont le Premier Ministre Jean-Marie
Ch6restal, ont rendu un dernier homage
Ma d6pouille de l'ancien g6n6ral pr6si-
dent.
Dans son mot de circonstance, M.
Chrestal a salu6 de grades r6alisations
du president Magloire dans les ann6es 50,
notamment dans les domains diplomati-
que, 6conomique et commercial.
Selon Mr Ch6restal, sous la pr6sidence du
g6n6ral Magloireles relations d'Haiti avec
ses principaux partenaires se sont am61io-
rdes, de nouveau liens se sont tissds et
I'image du pays a 6t6 rehauss6e sur la
sc6ne international.
Paul Eughne Magloire, ancient g6n6ral des
ex-Forces Armies d'Haiti (FAd'H), est
d6c6d6 le vendredi 12 juillet dernier &
l'Age de 94 ans.
II a 6t6 president de la R6publique d'Haiti
de 1950 A 1956.
Le Premier Ministre Jean-Marie Ch6restal
avait en outre d6crit61e mercredi 18
juillet journey de deuil national sur tout le
territoire.
A cette occasion, a inform le bureau du
Premier Ministre, le drapeau national a 6t6
mis en berne sur tous les edifices publics.
II a 6t6 demandaux m6dias d'adapter
leur programme pour la circonstance.


6aflPx PnDs ra@@ ast mn TI dette externe des P.M.A
Dans le cadre du sommet du G8, qui s'est
tenu & Genes du 20 au 22 Juillet, la
PAPDA, Plate-Forme Haitienne de Plai-
doyer pour un D6veloppement Alternatif a
proc6d6 le mardi 17 Juillet aulancement
d'une campaign de r6flexion, de sensibili-

sa en d' protfonedir la question de
les Moins Avanc6s (PMA).


JOUONS.


p-a






I


Haiti en Marche Vol. XV No. 25 I


Etid te gen anpil lapenn pou sa, men:
kbm li pa ka achte lanmou yo, li reziyen-1, 11
pbdi yo annatandan kh yo va change epi yo va
retounen chbche kote li ye. Etid pa pbdi lespwa
ak kontantman pouthtsa. Maladi gwopye-a ba
li okazyou pou li rankontre lbt fanm ki nan
menm sitiyasyon avbk li. Yo fb gwoup
thtansanm, yo rankontre, yo fete, yo pale, yo
b ounn ak lbt kouraj detanzantan.
ay y Etid se younn nan medam ki nan tht

gwoup thtansanm sa-a. Etid si tblman gen
kouraj, tilman gen lespwa, tblman gen bon ka,
se limenm ki bay twaka medam nan gwoup li a
fbs pou yo viv defi malady sa-a ak diyite, ak
fybte epi ak kouraj.
Karaktd Etid bay medam ki gen gwopye
yo youn sewbm moral san parby. Li bay fanm
kou gason kouraj. Gen mounn ki gran pase-1
ki rele-1 Man Etid pou jan yo respekte-1 epi yo
admire-1. Etid ase tan-1 ap edike mounn sou
malady li a Li vle fb tout mounn konnen
maladi-a pa atrapan, epitou, se nan pye sblman
li malad, li pa malad nan tout kb-1. Ris kb 1,
kb-1, nanm li, tout anfbm, yo ansante. Youn
mounn ki gen gwopye se youn mounn nimal.
Chak tan mwen ale Leyogin, mwen pa
anm pa pase wk Etid. Mwen pa janm pa ale
Jpran youn ti akasan lakay li. Lodyans Etid se
tankou vaksen kont tout chagred. Kb kontan-1
se tankou youn malady atrapan: Depi ou avbk
Etid, se pou ou kontan kanmenm.
LE mwen sonje konbyen fanm save ki
konn pran panik lb yo genyen pwoblbm pou
detwa jou nan lavi yo; lb mwen sonje konbyen
8ason save ki konn pbdi tht yo devan move kofib
lavi-a, mwen wd, nan defmisyon pa mwen, Etid
se youn fanm vanyan ki merited youn gwo kout
h apo.
Maude Heurtelou


W.W.O.H.D.
a a
NOT POU LAPSES
MWATYE POPILASYON
LEYOG 'LN NAN ENFEKTE AK
YOUN MALADY KI RELE:
FILARYOZ LENFATIK

Daprb sa C.D.C (Sant Pou Kontwole Maladi)
f6 konnen, malady sa yo rele FILARYOZ
LENFATIK la fin pran rasin nan vil Leyogin,
an Ayiti. Se konsa, mwatye popilasyon-an
enfekte ak ti vb ki bay malady sa-a. Nou vin
konnen plis toujou sou koze sa-a paske Vis-
Prezidan Asosyasyon Fanm Ekriven Ki Soti
Nan Rasin Ayisyen-an, Maude Heurtelou, te
patisipe nan rech6ch ak devlopman materyb1
edikatif pou mounn ki gen malady sa-a.
Ak sa Maude konnen sou malady sa-a
WWOHD decide devlope youn pwojb pou
fanmjennfi ak timounn ki gen malady sa-a. Se
konsa gen nan manm WWOHD nan Florida
a ki prale Leyogin Lendi 30 Jiyd pou rive sou
dimanch 5 Out pou yo al pran enfbmasyon sou
pwoblbm siko-sosyal medam sa yo epitou pou
rantre nan youn echanj ndtalkole av6k yo.
Pwojb sa-a jwenn sipb program CREST,
Program Lespwa ak Pwojb "From Clinic to
Community" kiAyiti. Pwogramlan jwenn siph
nan FAVACA, youn asosyasyon volonth pou
zin Karayib la ki chita nan FIU. (Florida Inter-
national University) Asosyasyon fanm nary
legliz prezbiterven ansanm ak College ofPub-
lic Health nan University ofSouth Florida bay
WWOHD siph tou. Asosyasyon Fanm Ekriven
Ayisyen-an, ap,8ganize your soupe:wandredi


PWOFESA CAUVIN PAUL
NAN LIBRERI MAPOU
4 DAWOU 5-7PM

Kiyds ki ka blive gwo tatalolo liters ki
te f6t nan Miyami nan ane 98-la? Pwofesh
Cauvin Paul te rantre pou li prezante liv < Vieux Samuel>> li-a. Youn sware liters san
parby. Miami Herald te voye pwofesh-a monte
ak anpi presto.
Pwofesh Cauvin Paul ap tounen. Fwa
sa-a l'ap pote youn lbt liv tout nkf, fenk
defounen nan dyakout li. Nou invite tout
zanmi-fanmi, tout etidyan ak tout kanmarad
NSdwds yo, tout militant ki konnenn wb1
Pwofesh-a jwe nan lit liberasyon pbp-la kit se
te nan Jounal Haiti Progrbs osnon nan radyo.
Sanba Cauvin Paul deja rale chbz li chita byen
bwidb sou galri gran powbt-ekriven nan lite-
rati Ayisyen-an.
Li se Mounn Podph. Li fb tout etid li
nan peyi Pidpe kay Frb Existriksyon Kretydn
ak nan Lise Tertilyen Gilbo. An 1963, li
diploma pwofest nan lekil Nbmal Siperyb. Li
anseye filozofi ak literati ayisyen ak franse.
Apre sa, li jwenn youn bous gouvbnman
Franse-a ki penmbt li dekwoche youn shtifika
sikopedagoji nan Nice C6tes d'Azur an Frans
an 1965. Li diploma avoka an 1968. Nan
Nouybk, li pran youn metric nan filozofi,
travay kim konseye pedagojik' nan Brandeis
High School nan Nouybk; Pwofesh lanng,
syans sosyal ak matematik nan Tilden High
School, nan York College ak New York Techni-
cal College...
Men liv Pwofest-a piblive deja.
Liv an Franse
1.Nutt Sans Fond (nouvelle) 1976
2.Le Vieux Samuel (roman) 1996
3.Manuelun dieti tomb6. (essai critique sur
Gouverneur de la Ros6e) 1975
Liv an Kreybl
4.Ekriven Natifnatal {liv literati pou Biwo
Edikasyon bileng Nouybk) 1986
2.Mache Chache ( liv lekti ak ekzEsis kreytJl
--
pou klas sekondE) 1995
Joanavrevi
1.Co-fondath ak ansyen editoryalis Jounal
Haiti-Progrbs
2.Manm fondath Revi Lakansy81 ak Ralph
TrouillotLyonel TrouillotClaude Charles

27Jiyd anvan volonth yo pati. Se 16 sa-a ekip
ki prale-a ap rankontre ak Laprbs pou yo ka
s .<
bay enfomasyon sou pwoje sa-a. Soupe sa-a
ap fbt nan restrain SALUTE ki andedan othl
Embassy Suite ki sou 17th. Street nan Fort Lau-
derdale depi 5:00 nan aprdmidi rive sou 8:00
diswa. Pou tout enfomasyon epi pou kase
randevou ak ekip la, rele Ketsia Thdodore-
Pharel nan 786-543-2569.

DERM-HAYOT

COALITION
ENVITASYON
AP PREZANTE DIMANCH 29 JIYE NAN
SANT KILTIREL MAPOU 6:00-8:00 Diswa
youn sware enfbmasyon sou Danje Pwodui
Chimik ak nesesite pou nou resikle pou n'sa
kenbe anviwonnman pwbp. Ap gen
enfbmasyon ak ekip Fanm Ayisyen nan
Miyami-yo, Sosyete Koukouy ap prezante youn
py6steyat ki rele FATRA PWAZON. Ap gen
mizik, change ak Kiki Wainwright, Dans ak
Knticouy ycL;aitJafracitismanattenouNK
ENVITE> ANTRE <


ti gut p ti outak Jan Mapou


Mercedi 5 Jullet01


Page 19


ISTWA YOUN FANM VANYAN
90: Staucle 9-leurtelou
Nan travay mwen f'e andeyb eyogin,
mwen rankontre youn madam yo rele Etid.
Etid se youn machann akasan nan mac e
1
Leyogin; Depi premye jou mwen kontre ,
mwen te gen anpil plezi pale avbk li. Kounye
a, nou se bon zanmi.
Etid te f6t Lasous. Manman-1, madan
Mbsilis Monpwen, te f6 15 pitit, younn apre
1
At. Madan Mbsilis pat konn li, men, li te vbe
pou tout pitit li yo soti save. Se pou sa li te a
yo tout non ki gen avwa ak lek61. Malgresa,
Etid te oblige kite lekb1 apre li te fin klas
preparatwa de, aprizaywa manman-1 te mouri
sibit youn jou konsa. 1 1-
Ak preparatwa de li-a, Etid degaje- I
ale travay nan klmik youn dokth nan Pbtoprens.
Li te bale, siye, mete lbd nan klinik la, epi,
apresa, li te chita dbyd youn biwo pou li te
reseywa malad yo pou dokth-a. Li te fe mala
yo chita epi li te ale anyone dokth-a lb yo rive.
LE pasyan yo ale, li te lave enstriman dokth-a
pou h. LE dokth-a pa la, li te reponn tel on
pou li tou.
Youn jou, pandas youn malad ki fb sik
te chita nan saldatant lan ap tann dokth-a ki pat
ko rive, malad la te endispoze paske sik li
twb ba. Etid te bay pasyan-an youn vb dlo si
epi, lamenm, so a t tidTo fa nan
.
tht 11. Khm dokth-a ak pasyan -an Mvlte
rekonpanse-1 ak youn ti kbb pou sa, e
mande yo si yo te ka voye-1 ale aprann
laboratwa pito. Se konsa, Etid te ale pran kou
entwodiksyon nan laboratwa epi li te vin gen
lis responsablite nan biwo dokth-a.
Se nan anbyans sa-a Etid rankontre
Albb. Apre n6f mwa renmen, li te marye ak
msye. Yo te byen viv. Yo te rive fi senk
timounn. Albb te toujou f6 lwanj madam li.
Timounn yo te kontan anpil ak manman yo.
Malgre lanmou ak kb kontan ki te gen
nan fanmi sa a, youn jou, Etid pral f6 youn
esperyans difisil. Younn nan janm li yo te vin
ap anfle detanzantan. Sa te lakbz li pat ka kanpe
anpil ankh epi li te vin pbdi dybb kay dokth-a.
LA janm lan kbmanse anv1imen, li te vin pa ka
mete soulye. Janm li pat bbl ankb. Li te
kbmanse ap kotivri-1 pou mounn pa wb. Li te
eseye tout kalite tretman, san rezilta. Lb li te
tounen nan vil Leyogin, kote 1'mounn, li te ale
nan lopital Sentkwa kote yo te di-1 se gwopye
li genyen.
Dapre sa yo esplike-1, pye-a pap janm
geri n6t, men, li ka amelyore. Malgre li te pran
swen pye-a byen, youn jou,16t pye-a te vin pran
tou epi li te vin gen gwopye nan de janm li yo.
.
Malgresa, Etid te kontinye travay di, voye
timounnliyolekbl. Khmlipatkajwenntravay
.
fasil, li te louvre youn kbmbs akasan. Se ak
kbmis sa-a li te voye timounn yo lekbl joustan
yo te fin f6 tout klas yo. Li te kontan, li te fyd
anpil.
Jouva, jouvyen. Albb te kimanse vin
chimerik san rezon epi, san rantre nan detay, 11
vire do-1li kite Etid youn jou konsa, san rezon,
san esplikasyon. Etid kontinye elve timounn
yo joustan yo fini inivbsite. Jodi sila-a, nan
senk timounn Etid yo, gen de ki dokth, younn
ki enfimy6, younn ki avoka ak youn ki gen youn
biznis nan peyi Pitoriko.
Men, tout pitit Etid yo ki vin sitwayen
konsekan gras ak kouraj manman yo a vire do
ba li grenn pa grenn paske li gen gwopye. Yo
wont manman yo epi yo jennen paske li pa gen
. diplim menmjan av6k yo. Yo pa janm ch6che
kenbe kontak av6k li.





SVOTRE ATTENTION I


- I


I I


"""'
i'",,2Ti No 25


Page 20


La UNIBANK et ses 621 collaborators remercient tres
sinchrement leurs 160.000 clients et les 4.000 nouveau
d6posants qui la rejoignent cheque mois, pour leur confiance
et leur fid&Iith.
Vous avez contribute a faire de nous une grande banquet
haltienne avec plus de 6 milliards de gourdes d'actifs et 27
(bient6t 34) succursales tant a Port-au-Prince qu'en
province.
A I'occasion de notre 8.m" ANNIVERSAIRE, nous prenons
enters chacun de vous I'engagement solennel de continue
A traveller honnitement a la satisfaction de vos besoins
financiers et a la modernization du system bancaire haltien.
Notre anniversary est aussi le vitre, car notre succ6s est,
avant tout, votre success.


t 19 J UIILLET 2001t


19 JUILLET 1993


au Service!


c~ii~ ~




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.9 - mvs