Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00066
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date: June 20, 2001
Copyright Date: 2010
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00066
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Full Text














Haiti en Marche edition du 20 au 26 Juin 2001, Vol. XV, No. 20 >m


Le populaire s~nateur Laval~as Dany Toussaint photo Hai'ti en Marche


. I


approuv6 & I'unanimit6 par les 34
ministries des Affaires 6trangbres

longtemdpxt continentL6t 6d IT
d'Aristide a 6t6 aussi s6rieusement
endommag6e au cours de la tongue crise
politico-61ectorale remontant aux
16gislatives du 21 mai 2000.
(voir Crise / 3)


PORT-AU-PRINCE, 1 J
- Un project du government haiti
de tenir de nouvelles 61ections pour s
(7) slides s6natoriaux contests pourr
hb6rer des centaines de millions de d
lars d'une assistance integration
cruellement n6cessaire, et aider A
enlever une lourde hypothbque sur
le second mandate presidential de
Jean-Bertrand Aristide, selon les
observateurs,6critle correspondent
de l'agence Reuters.
D'aucuns present que le
plan, que Aristide a pr6sent6 le 3
juin dernier A l'Assembl6e
G6n6rale de l'Organisation des
Etats Am6ricains r6unie dans la
capital du Costa Rica, et qui a 6td
*
MORT DU
PATRON DE
BOBY EXPRESS,
Robert Rhau
9
a 48 ans


IIAITI EN MARCH
Post-au-Prince
100 Avenue Lamartinibre Bois Verna
T61 Fax 245-1910
Miami
173 N H. 94th Street
Aliami, Florida 33150
Til. 305 754-
New York (914 5 54-7543
Boston (508) 0.4 1 -689
Montrial(514)337-1286
FAX (305) 513-5688 00756 (WS
E-mail: enmarcheshairiworld.com
URI.* ww w.haidenounche am

use, or congress asss nasser
Miami, New York. Montreal. Boston
Washington, Chicago: $ LOO
Port-au-Prince: 10 gourdes


AFFAIRE JEA~


Le juge instruction
Cloudy Gassant a annonc6 la
semaine dernibre qu'il
abandoned investigation de
l'affaire Jean Dominique, le
directeur fondateur de Radio


insuffisantes.
"lvia decision de d6missionner
est irrevocable" a dit le juge Gassant A
Associated Press aprbs avoir envoysa
letter de admission au minister de la Jus-
(voir Gassant / 2)


tice ; et aussi bien d'un c8t6 que de l'autre

I.x juge instruction a fait parve-
a nir son rapport au commissaire du gouver-
nement on chef du Parquet. Celui-ci a, nous
dit-on, un d61ai d'au moins cinq jours francs
pour faire ses remarques. Aprbs A peine trois
jours francs, le juge d'instructionmenace de
d6missionner. Celan'estpas normal ... Etant
donn6 que la semaine dernibre, jeudi 6tait
(voir Tournant / 2)


Une histoire de bruit et de fureur,
et qui ne veut rien dire ... Tel est en quoi
menace de se changer instruction judi-
ciaire sur l'assassina( de Jean L. Domini-
que; et c'est fort dommageable, car cela
signify ierait le point final & cette qu8telente,
difficile et si d61icate de la v6rit6 et de la
justice.
Tout ce pathos, touted ces mo-
tions ne sont de bon augure, ne sont pas
.
de nature ifaire avancer la cause de la jus-


La fmi~ede an Dminiue qi relamge~--r jusice aubu Aguh


n
en
ept
ait
ol-
ale


communaut6. L'ins6curit6 actuelle met en
dril le futur d'Haiti. Plus ue le sida Et
pour commence cette d6mocratie que tous en
principle nous appelons de nos voeux-
L'ins6curit6 qui s6vit chez nous
depuis quelques ann6es, en pregnant
constamment toujours plus d'ampleur, a
diverse origins: Ala fois interne et externe,
conjoneturelle et structurelle, politique et
socio-econounque etc ...
Un stranger pensera tout de suite A
la pauvret6, 1'6tat de d6nuement extreme de
la population. Mais s'il en 6tait ainsi, les
haltiens seraient depuis longtemps
transforms en cannibales.


oliti el'inscuritb baromatre de la crise
p qu { at centre, la polarization des forces
.
politiques locales invite tout naturellement &
la violence. De fait, depuis la chute de la
dictature duvaliriste en 1986, l'ins6curit6
joue un r81e de barombtre de la crise politique.
,
Chaque fo1s qu elle atteint un nouveau pic,
(voir Insicurit4 / 4)


ANALYSE
PORT-AU-PRINCE, 17 Juin -
L'ins6curit6 vient encore de rapper un
grand coup en la personnel du PDG de
Bobby Express, Robert Rhau, qui s'est tu6
cette semaine au volant de son v6hicule qui
a bascul6 dans un ravin en descendant de
Boutiliers dans les hauteurs de P6tionville,
faubourg dela capital. Selon des process,
il 6tait (ou se croyait) poursuivi par des
gangstersetauraitfaitunefaussemanoeu-
vre. Une vague de kidnapping fait rage
depuis quelque temps A Port-au-Prince,
plongeanteertainssecteursdelapopulation
dans une veritable paranoYa.
Robert Rhau est un self-made
man, petit gars mont6 des Cayes et qui a
travaill6 tris dur en Haiti et dans la diaspora
pour d6velopper son enterprise. C'est une
grande perte, et une qui peut d6sesp6rer de
vouloir essayer de r6ussir dans ce pays Ala
sueur de son front, voire tenter de faire le
bien auteur de soi pnucipalement en cr6ant
quelques employs, bref 8tre utile A sa


SDOMINIQUE@~i aggiBAAY"HRY


Cloudy Gassant
J. e e e
dennssionnalre


part en voyage

RHX Etats-Unis


~


CRISE POLITIQUE


9 / /
L Insecurate : le


Veritable obstacle
1 / *
a la democr atle








EN B REF ...


EN PLUS


I -- ------- -- ---


.
Tour nant diffscde d an s
^ 1 9 *
I en quete sur I assassmat


de Jean Dommique


GCl d tSSRHRRH
; e *
demisslonnair e part en


V Oy ag e aux E tats-Unis *


Mercredi 20 Juin 2001


Page 2


Prochain envoi d'une mission technique de I'OEA en Haiti
C'est ce qu'a annonc61e Secr6taire g6ndral adjoint del'Organisation des Etats
Am6ricains, avant de laisser Haiti, aprbs une visited de 3 jours.
M. Luigi Enaudi a dit quel'arriv6e de cette mission 6tait imminent Son but est
d'inciter les parties haltiennes dans la formation d'un nouveau Conseil Electoral
Provisoire, qui sera charge de organisation des nouvelles 61ections.

Formation du nouveau CEP
L'Initiative de la Soci6t6 Civile exprime des reserves sur la formula pr6sent6e par le
chef del'Etat
I'Initiative de la Soci6t6 Civile (ISC) a formula vendredi des reserves en ce qui con-
cerne la formule propose par le Pr6sident Jean Bertrand Aristide pour la formation du
nouveau Conseil Electoral Provisoire (CEP).
Selonl'ISC, touted les instances de la soci6t6 n'ont pas 6te identifies pour faire partle
du CEP
Dans une interview & l' AHP, un membre de l'ISC, Rosny Desroches, a demand que la
formula du Chef de1'Etat soit compl6t6e en vue d'arriver & un CEP ind6pendant, neutre
et credible qui pourrait satisfaire, dit-il, les attentes de toute la population.
Selon Rosny Desroches, la question relative Alaformule de composition du CEP a 6t6
soulev6e par les members de l'ISC lors de leur rencontre avec le Secr6taire g6ndral ad-
joint de l'OEA, Luigi Einaudi, qui a boucl6 vendredi une visit de 3 jours A Port-au-
Prince,
M d61ai impart aux autorit6s pour former le CEP, les measures d'accompagnement en
matibre de s6curit6 et la neutrality de1'institution policibre faisaient parties des points
abord6s par l'ISC au cours de sa rencontre avec le numro 2 de l'OEA.
Toutefois, le responsible de I'ISC a qualified de trbs valuable initiative du Pr6sident de la
r6publique d'inviter les different secteurs de la population & designer leur repr6sentant
au nouveau counsel 61ectoral provisoire.
M. Rosny Desroches, a fait savoir par ailleurs que selon les informations non officielles
dont il dispose,1a Convergence d6mocratique portrait accepted de faire parties du CEP
moyennant certaines conditions.
11n'a toutefois fourni aucun detail concernant ces conditions.
I'Eglise Catholique est pr8te A participer A la formation du nouveau CEP, affirmed le .
president de la conference 6piscopale haitienne (CEH), Mgr Hubert Constant. Ce
dernier a par ailleurs soulign6 que l'Eglise aurait souhait6 qu'un accord plus global soit
trouv6 entre les parties. << Mais est-ce que je peux demanded A mes colleagues dela CEH
de border I'invitation qui nous est faite parce qu'on s'atteridait A ce que advantage soit
fait>>, a indiqu61e president de la conference episcopale qui declare avoir I'espoir de
voir les chooses advance avec le peu dont nous disposons actuellement.

COHVergeHCe Veut d'abord un accord politique
Un member du director de la Convergence D6mocratique Hubert de Ronceray, a
dclard souhaiter que l'OEA r6unisse auteur d'une meme table les protagonistes de la
crise en vue de la conclusion d'un accord global pour r6soudre la crise.
Selon Hubert de Ronceray, la formation d'un CEP credible et ind6pendant doit d6couler
de cet accord politique qui tienne compete de I'environnement politique et dela question
de s6curit6 en vue d'6viter, dit-il, la r6p6tition des erreurs commies dans le pass.
D'autre part, la f6d6ration protestante d' Haiti a confirmed que des
consultations interest sont en cours au sein du secteur protestant en vue de designer un
repr6sentant au nouveau CEP
I' Union du Centre D6mocratique, un autre regroupement politique de 1' opposition,
confirm sa participation Ala constitution du nouveau CEP. Aprbs un rencontre mer-
credi avec le Dr Jean-Claude Desgranges, Directeur de cabinet du president de la R6pu-
blique, les dirigeants de l'UCD ont entami des consultations interest afin de designer
leur repr6sentant.
Un dirigeant de cette coalition politique, Patrick Brutus, a estim6 qu'il est temps que
tous les secteurs du pays conjuguent leurs efforts pour sortir le pays de l'impasse.
D6plorant, dit-il, le fait que la Convergence refuse d'apporter sa
collaboration dans la mise en place du CEP, Patrick Brutus condamne ce qu'il appelle le
jeu coquin pratiqu6 par certain secteurs politiques dans le cadre des demarches entre-
prises pour r6soudre la crise post-61ectorale.
.
Affaire Jean Dommlque / Dimission et depart du juge
Cloudy Gassant ...
Avant de mettre sous press, nous apprenions que le juge Claudy Gassan aurait laiss6 le
.
pays. Il serait parti & destination de Miann le samedi 16 juin.
Au cours d'une conference de pressed, Me Claudy Gassant qui declare Stre l'objet de
menaces de mort, a d6nonc6 une enquate parallble qui serait men6e par un juge de paix,
Jean Gabriel Ambroise, sur des personnel arrat6es dans le cadre de l'enquate sur I'as-
sassinat de Jean Dominique. Cette enquate serait autoris6e, selon lui, par le ministry de
la Justice, Me Gary Lissade. Il r clame du titulaire de la Justice des 6claircissements sur
cette enquate parallble. Estimant quela situation qu'il d6crit est de nature A engraver la
bonne march de l'enquate en cours, le juge instructeur d6nonce 6galement le fait que le
ministbre de la Justice refuserait demettre les moyens de s6curit6 n6cessaires A sa dis-
position. Cloudy Gassant demand au Ministre de la justice de fixer clairement sa posi-
tion sur le dossier del'enquate sur l'assassinat de Jean Dominique et de prendre des
measures y relatives. Is juge Claudy Gassant qui a remis vendredi dernier son rapport
sur I'assassinat de Jean Dominique au commissaire du government de Port-au-Prince,
Josu6 Pierre-Inuis, declare attendre le r6quisitoire de ce dernier pour rendre son ordon-
nance. Le juge Claudy Gassant a remis sa admission au ministry de la Jus-
tice qui n'a pas accepted cette demission.

Les dernibres declarations du sinateur Toussaint
Le s6nateur Dany Toussaint a d6nonc6 mardi dernier ce qu'il appelle de nouvelles
manoeuvres visant A l'impliquer dans l'assassinat du directeur g6ndral de Radio Haiti
Inter, Jean L60pold Dominique.
Iz S6nateur Toussaint a cit6 entre autres noms celui du juge Gassant qu'il accuse
d'avoir promise A un individual nomm6 Ralph actuellement en prison de le lib6rer, s'il
accepted de citer son nom dans l'assassinat de Jean Dominique.
Selon Toussaint, le juge Gassant aurait promise au pr6nomm6 Ralph un visa amdricain et
de l'argent. Mais ce dernier n'aurait pas c6d6 & l'attrait de ces processes.

Reporter sans frontibres et la admission du Juge Gassant
L'organisation se dit inquidte de cette admission du juge charge de l'enquate sur la mort
de Jean Dominique et celle du garden Jean Claude Louissaint, et exprime le souhait de
voir le juge revenir sur sa decision.
RSF estime que la admission du juge mettrait une fin Ala quate de justice qui est celle
de tous ceux qui se battent pour la justice et lalibert6.
RSF se r6jouit de la r6ponse du minister de la justice de ne pas accepted sa admission.
(voir En Bref ... / 18)


pas un processes A sens unique, mais pro-
chde par un d6bat permanent: arguments
- contre-arguments ; thbse antithbse =
synthbse ...
Mais le Parquet n'a toujours pas
6clairci la mission de ce juge parall61e ...
Quoi qu'il en soit, si le juge d'ins-
truction afoi dans le travail qu'il a accom-
pli, pourquoi d6missionnerait-il pour cette
seule reason ?
On n'en est pas encore au pro-
bl6me de lev6e d'immunit6 parlementaire
qui se posera au cas oil serait prononc6e
I'inculpation du s6nateur Dany Toussaint;
qui lui anssi s'agite beaucoup, oubliant le
proverb: qui se sent morveux, se mou-
che !
Mais ici aussi, il est plus que pro-
bable que le S6nat de la R6publique ne va
pas se prononcer sur une demanded de le-
v6e d'immunit6, s'il ya lieu, sur la sede
foi des conclusions du rapport du juge
d'instruction Claudy Gassant; sans avoir
en mains les r6sultats d'une contre-exper-
tise16gale en bonne et due forme ...
Tout comme il n'est pas dit que
le commissaire du government ait plein
droit de choisir le juge qu'il veut pour
mener une telle contre-expertise ... voire
n'importe quel juge que lui auraient d6si-
gn6 les autoritds gouvernementales.
Dans un cas d'une si grande d61i-
catesse, il serait plus recommend de d6-
signer une commission de trois magistrates,
un conseil de sages pour mener une telle
demarche ...(mieux encore, avec contri-
bution de professionals on d'experts de
la soci6t6 civile.
Et quant au S6nat, il se fait en
trave bla recherche de la justice en se trans-
formant ainsi en un champ de bataille ... Le
S6nat est en train denier sa mission de v6-
rit6, de justice, de sagesse, de lumibre.
Lanouvelledirectionpriseparles
6v6nements depuis une semaine ne presage
rien debon; tout ce pathos, routes ces 6mo-
tions A fleur de peau, et ces accusations
r6ciproques quin'ontpas forc6ment Avoir
avecle fonddel'affaire; tout celan'augure
pas d'une justice saine, serene et impar-
tiale.
Lajusticen'estpasunprocessus
A sens unique (les deux parties doivent ici
(voir Tournant /6)


(Tournant ... suite
de la premiere page)
f6rid, et done pas un jour franc.
Le juge instruction motive sa
menace de admission en avangant : (1) des
measures insuffisantes de s6curit6, pour sa
.protection personnelle; (2) un autre juge
aurait 6td mis en eachette sur I'affaire ...
Concernant la question de s6cil-
rit6, c'est le government qui est seul en
cause; c'est une question de simple bon
sens qui aurait dG 8tre r6glie depuis long-
temps. N'empache que la meilleure pro-
tection pour le juge Claudy Gassant, c'est
la situationmeme dans laquelle il est.plac6
aujourd'hui, ici et maintenance. Quoi qu'il
.
lui arriverait, on voit d6ji d'xci le respon-
sable, et c' est 1' Etat haftien et nul autre,
dont le juge instruction sert en premier
lieu l'int6rat, accomplit la mission : pro-
tecteur du citoyen.
Un autre juge aurait td mis en
cachette sur l'affaire, enqu8tant tranquil-
lement auprbs des m8mes pr6venus impli-
qu6s dans instruction confine par le tri-
bunal au juge Gassant ...
Cela mirite bien str d' atre
6clairci.
Ce juge num6ro 2 est-il un sim-
ple espion, dont le mandate est de jeter la
confusion auteur del'enqu8te judiciaire sur
1'assassinat de Jean Dominique ?
Cela doit Stre 6clairci avec plus
de precision. D'ailleurs attitude du Par-
quet, la reaction des autorit6s judiciaires
peut tout dire A ce sujet ...
Mais d'un autre c8t6,1e commis-
saire du government are9ulerapport du
juge d'instruction etil a pour devoir de faire
ses remarques en retournant le dossier au
juge. Remarques que le commissaire du
government ou chef du Parquet doit
6mettre en bonne et dueforme, en son ame
et conscience mais aussi & bon escient ...
Or comment peut-il se prononcer
fibon escient sile commissaire du gouver-
nement n'a aucun moyen d'6valuer tech-
niquement les conclusions du juge d'ins-
truction. Et comment peut-il valuer sans
proc6der Alar6visiondes memes 616ments
qui ont 6t6 utilis6s par le juge, sans r6f6rer
aux memes pr6venus, aux m8mes t6-
moins ?
N'oublions pas quela justice n'est


(Gavsant ... suite de la premiere page)
tice, Gary Lissade.
Des reporters apprenaient ce
week-end que Gassant est parti pour les
Etats-Unis passer quelques jours avec sa
famille. Cependant, si ses rclamations
sont satisfaxtes, le juge aurait d6clar6 qu'il
.
est pr8t A reprendre le dossier.
D6jienmaidernier, Gassantavait
menace de d6missionner, distant qu'il
craignait pour sa vie et qu'il n'avait pas
requ uneprotection adequate delapart des
autoritis. .
Cloudy Gassantestle second juge
auquel est confi6e cette investigation. Son
pr6d6cesseur, Jean-S6nat Fleury, avait
abandonn61e cas pour les m8mes reasons,
aprbs cinq mois de travail.
Pourlemomentsixsuspectssont
gard6s en detention, et environ 80
personnel out 6t6 entendues dans le cadre
del'enqu8te.
Jean Dominique, 69 ans, a 6t6


abattu le 3 avril 2000, alors qu'il allait
presenter sa popular mission
d'informations matinale. Un garden de la
station de radio, Jean-Claude Louissaint,
a6t6 tu6 6galement.
Ilyaunesemaine,1ejugeClaudy
Gassant a envoy un volumineux rapport,
contenant les conclusions de son irivesti-
gation, au commissaire du government
ou chef du Parquet Josu6 Pierre-Louis.
Celui-ci a une semaine pour retourner le
rapport au juge, accompagn6 de ses
commentaires.
Cyssant annoncerait alors les in-
culpations. Mais au lieu de cela, c'est sa
admission que le juge a announce.
Ces derniers jours,1ebruita couru
que le popular sinateur (Lavalas) Dany
Toussaint, strait parmi les inculp6s
6ventuels. Le snateur Toussaint est un
ancient major des forces armies d' Haiti
(aujourd'hui abolies) et un ex-chef de la
police haitienne.


























































































Yll~ii~~TTy~~~Ui~Tili~i~Y


Avec Milodie fm,
la vie n'est plus la mme

MELODIC 103.3
PORT-AU-PRINCE
Tel. 221-8567 / 8568
FAX 221-0204


M tx n Vo XV No. 20 L'ACTUALITE EN MARCH Page 3

FORMATION NOUVEAU CEP L'EVENE1VIENT SOMMAIRE 6
e Affaire Jean Dominique :
COHVergence fait toujours trainer pres ::::"M..vov.,
(Crise ... suite de la premiere page) leS chooses role de CS on A e t afs oU tpc 1rs6e p.7
Il est difficile d'imaginer la me invitation d'Aristide A participer au Isttre ouverte au people haltien p.6
somme de frustration qu'il y aavec Haiti", dit Rachel Neild, ANALYSE
du Washington Office on Latin America, an grope de nouveau conseil 61ectoral provisoire (CEP) qui I'Ins6curit6: le veritable obstacle Ala d6mocratie p.1
r6flexion sp6cialis6 dans ---- e-- SOCIETE
la situation des droits Mort du patron de Boby Express p.12
humans dans lar6gion. Ce en quoi je continue A croire p.10
I'6co-tourisme une reliance 6conomique
J' espbre qu'il k notre port6e p.11
s' agit d'un effort s6rieux Syndicate Batay Ouvrive : Le dossier Guacimal-
de la part d' Aristide. II a Cointreau p.15
laissi trainer cette affaIre 9 POLITIQUE
et la patience de la + Formation d'un nouveau CEP: Convergence fait
communaut 6 trainer les chose p.1
international est About" I'Eglise catholique est prete A participer p.9
dit Mme Neild. I'I.S.C. exprime des reserves sur la formula
Mais le blame pr6sent6e par M. Aristide p.14
tombe aussi sur le prin- Position de la Convergence D6mocratique par rapport
cipal group d' oppo- A la resolution de 1' OEA p.14
sition de cette nation . ACTUALITE
pauvre de 7.8 millions :*' Santo Domingo accueille 7 des r6fugids cubains p.3
d'habitants. Jusqu'd Amnesty Internationale s'inquitte des executions
present celle-ci se refuse sommaires en R6publique dominicaine p. 9
& accepted le nouveau Is Pr6sident Aristide regoit les reprisentants
plan. de plus de 200 cooperatives p.12
Convergence LITERATURE
36mocratique, une alli- L'un des cerveaux de Convergence, le Professeur Gdrard Pierre-Charles, en conver- Les Fous du Livre par millers p.16
nee de 15 parties station avec Pex-prdsident dominicain Leonel Fernandez photo Harti en Marche Kreybl, lang lasyans ak nulitans p.17
I' opposition compose d' ex-supporters d' Aristide et organisera de nouvelles 61ections, seulement aprbs qu'un
? ancient militaires qui avaient particip6 au coup d' 6tat accord sw les objectifs et la composition du nouveau CEP
yant mis fin & son premier mandate presidential aprbs auia 6t6 atteint. l'OEA, les pays donateurs et les institutions fmancieres
element sept mois, a objects & la resolution de 1' OEA Aprbs que le pouvoir IAvalas eut refuse de rec- international ont bloqu6 des credits de l' ordre de $500 mil-
pprouvant le plan d'Aristide ... parce que celui-ci an6goci6 tifier les irr6gularitis d6nonc6es aux 16gislatives du 21 lions destines & Haiti.
ans le consentement del'.opposition. mal 2000 par une mission d'observation 61ectorale de Cependant de plus en plus d'observateurs critiquent
6galement opposition qui n'a pas hesit6 & former un
governmentt parallble" et qui continue encore A exiger la
reprise de routes les 61ections aussi bien parlementaires que
pr6sidentielles.
"Il (Aristide) doit revenir en arribre pour satisfaire
les demanded d'une opposition ill6gitime" dit Irwin Stotzky,
directeur d'un centre des droits humans A l'Universit6 de
Miami et un member du conseil de direction de la Fondation
Aristide pour la D6mocratie.
En plus de la formation d'un nouveau counsel
61ectoral et dela admission de sept s6nateurs du parti Lavalas,
le plan pr6voit de rdduire de moiti61e mandate des 61us du 21
'* mai 2000 et aussi de tenir des 61ections pour la formation
d'un counsel 61ectoral permanent, nous apprend Reuters.

REFUGEES CUBAINS




/ SECOURUS EN HAITI
Santo Domingo -

accueille 7 des

Cubains
SANTO DOMINGO, 14 Juin La R6publique
Dominicaine a accord jeudi une residence temporary A 7
immigrants cubains qui out travers la frontibre terrestre avec
Iss 7 Cubains fontpartie d'un group de 12 r6fugi6s
cubains qui out 6t6 secourus par un cargo haltien le 31 mai
dernier, alors que leur embarcation en route pour les Etats-
Unis 6tait sur le point de cooler.
Les 5 autres Cubains sont supposes Stre toujours en
Haiti.
Le president Hipolito Mejia a accord aux Cubains
une residence temporaire pour reasons humanitaires, dit une
declaration 6crite du ministdre dominicain des Affaires
6trangbres. Ils seront admis & roster dans le pays jusqu'd ce
queles autorit6s dominicaines seprononcent surleur demand
d'asile politique.
Les 7 Cubains auraient traversla frontibre terrestre
avec Haiti dans la nuit du vendredi 8 juin dernier.
Dans une interview la semaine pric6dente, les 12
r6fugi6s cubains avaient d6clard qu'ils voudraient aller aux
Etats-unis, mais qu'ils pr6f6reraient roster en Haiti plut8t que
de retourner & Cuba. (voir Cubains / 9)






| N NL E I


. L'~~-u- u vr ,r .


: le veritable obstacle
/ se f61icitent de la baisse extraordinaire du taux de
criminality. IAs residents des grades villas am6ricaines
out retrouv6 le plaisir de d6ambuler au centre-ville sans
exp6riment6e et insuffisamment conscientis6e pour aucune crainte. Mais oil sont passes les auteurs de hold-
rruption et A l'app&t de l'argent facile; en un rien up?


6port6s dans leur pays d'origine (Jamaique, Haiti
...) et que ce ne soit pas r6ellement leur pays
d'origine, tant pis! Ex : des haltiens n'ayant
jamais v6cu qu'aux Bahamas, puis aux Etats-
Unismais d6portis en Haiti du simple fait que
leurs parents soient de nationality haftienne ...
L'empire ne nous envoie pas
sculement ses "pbpb", mais a aussi le droit de
se d6barrasser de ses 616ments criminogbnes &
notre detriment, comme on vide son pot de
chambre ...
Actuellement la Jamarque a l'un des
taux de criminality les plus 61ev6s au monde,
avec 853 meurtres l'an dernier sur une popu-
lation de 2.6 millions d'Ames. Elle a entre
autres les m8mes problbmes de d6portis et de
transit de la cocaine ...


malgr6 les rapports n6gatifs de Amnesty In-
ternational ...
Aussi faut-il revenir aux causes in-
ne sont pas les memes en Jamaique que chez
lasse politique sans foi ni loi; use misbre livrde
(voir Ins6curit6 / 5)




REALITY SALON Children
Welcome!
10" DESIGNER CUT
First time customer only. neg. 12.so
E RS EE CONDITIONING
F WT 5"". 5". TR BEATEN T
. With this coupon
3 O 5 940-9070
15455 W. Dixie Hwy. Ste. N & O
N. Miami, PL. asie2


Monocotura D6pot et Salle d'Inventaire
18 x 18 & 16 x 16
C6ramiques Accessoires / C6ramiques/ Marbre pour Salle de bain
Espagnols et
Italienne
Grand Choix 1 votre
disposition
.87 pied carr6

Nous exportons vers Ha'iti


Meilleurs prix de la place


UBHBZ done voir par uous-mime


3386 N.U. 79eme Ruenue, Miami, Florida

Tel: (305) 592-2558

Fax:505-477-2675


Page 4


Mercredi 20 Juin 2001
Haiti en Marche Vol XV No 20


curiti
) 1
events"
7; coups
Is droit insuffisantein
tique en resister A la co
element de temps c'est
4.-,.,,
. z
.

,
'


L'ins6
(Insicuritd ... suite de la premiere page
c'est toujours annonciateur de graves "6v6n
: massacre 61ectoral du 29 november 198
d'6tat Ala change des ann6es 1988-89-90 etc.
commune se camoufle en politique et le poli
droit commune. I'ins6curit6 est dbs lors v6tita
comme un poison dans l'eau. On ne sait
plus qui est qui. Les bandits y trouventleur
compete. La politique aussi ... Voire en
ann6e 61ectorale recentt rapport de Am-
nesty International : "Situation des droits
humans en Haiti pire que jamais en
l'anade 2000", public dans notre edition
du 6 juin 6coul6, Vol. XV, No.18).
Example type.: l'assassinat de
notre confrdre Jean L. Dominique,
directeur-fondateur de Radio Haiti Inter, .
ex6cut6 par des homes de main, mais qui
ne seraient autres que les m8mes
sp6cialis6s hier en vols de voitures, et
aujourd'hui en kidnapping de gens
consid6rds comme des nantis ... Port-au-

mais aussi oil princes et barons peuvent
r6gler leurs competes A leurs adversaires
potentials par chenapans interposes ...
Pouvait-on espirer que la d6mocratie existed a
de la cour des Miracles!

Insuffisamment conscientisd
resister A la corruption ...
I'ins6curit6 est nourrie aussi par de
extremes. D'abordla drogue. Chasse gard6e de
haltienne, cemouvement 6taitn6aumoins plu
du temps de celle-ci, bien entendu object
padant. I'arm6e est en elle-m8me une "conn
(r6seau), et le seul du pays jusqu'd son efface
1994 par le president Jean-Bertrand Aristi
cause de coup d' 6tat militaire ayant fait plus d
morts civiles.
Dbs lors la drogue tombe entre de
civiles. R6sultat : plus de r6seau; touted les b
m8me complies, disparaissent; un pays
ignore de la nouvelle force de police na


Dc


Gratuit
C6ramiques crises
( Maximum 8 Sacs)
avec tout achat minimum
de 200 pieds carr6s
Apportez ce coupon


1CTTC- Ir-j.rr~_rr~L~:~;;;I~m~_~ _


tout le corps social qui est pourri (du petit pcheur


5
. .
.




as
ig A _
Victims de l'insdcuritd au micro du reporter de MeTodie FM, Yves Paul Liandre
u siacle qui r6cuphre le parquet jet6 sur nos cStes par des embarcations ternes qui
parties de la Colombie qui se troupe sedement A un bras de mer, nous. Une c
au trafiquant local qui l'achemine A bon port en di-
e pour reaction des Etats-Unis, jusqu'au grand manitou
specialist du blanchiment ...). La disparition de
s causes l'arm6e a done ouvert la porte plus grande encore au YO
l'arm6e traffic de cocaine ... Ce n'est 6videmment pas son re-
s limits tour qui, comme vous le devinez, viendrait y mettre BARBER / B
vement fin pour autant!!! .
section" L'61argissementdumouvementdedrogue va r'
ment en naturellement de pair avec celui de l'ins6curit6,
de pour invitant hl'argent mal acquis et facilitant la posses-
e 4.000 sion d' armes A feu.
L.
s mains Comme on vide son pot de lean-Wood Jullen
arribres, chamber ... MIncator/Iksigner
profound Secundo: les criminals d6portis ... Stylist Since 1976
tionale Lesmunicipalit6sdeNewYorketdeMiami


O'T&CEOEKS
C ramiques & Marbre



Trbs Grande Salle d'Exposition





Haiti en Marche Vo 0 a


^Allo Miami


I


I


= Rdeeption de pavement pour Bell South, FFL, Gaz, Cable TV, BeB Mobility, etc ...
= Connection t616phonique chez vous
TOLL FREE 877 485 4428
Tdl: (305) 757 4915
Fax (305) 757 6916

Ouvert.6 jours par semaine : 8:30 am 7:30 pm
? Denis / Joujou


FCHE D'ABONNEMENT A HAITI EN MARCH


0


Mercredi 20 Juin 2001


Page 5


ndant aux seances de

stature ... """"c'"1s'!"'e':e':i' "
investissements strangers se sont totalement ass6ch6s et
quand des fabricants se d6cident autiliserlamain d'oeuvre
haitienne, ils potent des conditions absolument inowles.


(suite de lapage 4)


depuis toujours A elle-mame au point que le pays, qui n'a
plus de production national, ne vive plus A proprement
parlor aujourd'hui que de sa misbre (millions de l'aide,
transfers de la diaspora, ONG ...)!!!

La d6mocratie peut-elle fleurir de rien?

A cause de tout cela et plus encore, Haitine saurait
pr6tendrehlacomparaisonavecquiconqueetn'adoncqu'd
former sa gueule ... Rien d'6tonnant que la solution A la
crise politique doive encore 8tre impose de la capital
imp6riale. Haiti en elle-meme ne fonetionne plus. La
d6mocratie peut-elle fleurir de rien?
I 'ins6curit6 est aussi bien .conjoneturelle que
structurelle ... La politique du tout on rien, telle que nous la
pratiquons aujourd'hui plus encore que jamais, n'est-elle
pas un blanc seing, carte blanche & la violence? Violence
avec un grand V, et dont I'ins6curit6 n' est qu'une des mul-
tiples manifestations, sa forme la plus quotidienne, la plus
banale; Violence qui se tapit derriere I'ins6curit6. Grande
et petite violence se rencontrent. Petits meurtres sans im-
portance! ...
L'autre violence est celle qui sourd du trifonds
meme d'un systhme biti sur I'in6quit6, la caste et
exploitation, exploitation en fin de compete de la misbre
elle-mame, revenue la seule production national ...
Le systhme haltien n' est pas unique au monde.
Mais le plus loin que l'on remote, il faut pour tenir une
telle situation enl'6tat,1'empacher d'exploser, deux chooses
principles : la croix et la bannihre ... La religion opium du
people. Et un 6tat de repression impitoyable.
Or nous sommes en d6mocratie, le people vit en
d6mocratie, vrai on faux! En tout cas, venez done lui dire
le contraire ? .
Etc'estlhqueleschosessegitent.Eneffet,1'autre
facteur de cette ins6curit6, c'est paradoxalement cette
d6mocratie elle-meme, d6mocratie A beaucoup d'6gards,
artificielle, un 6chafaudage de principles plus ou moins
thdoxiques, mais sans veritable base ...
On a vale pouvoir laisser passer le moment
pr6cieux od il 6tait encore possible de letter centre
l'insicurit6, d' empacher qu'elle ne gagne tout le terrain ...
If ya la corruption et les r6seaux de complicit6s,
certes, mais il faut computer aussi avec la n6cessit6 de re-
specter certaines former. Amnesty Internationalpeutmener
la vie dure aux dirigeants jamaicains pour les executions
extrajudiciaires commises par les forces de s6curit6 et ne
point faire obstacle au tourism jamaicain pour autant; par
centre Haiti vit de la charity international et la moindre

conMEd e lapresselocale6voquait
l'6ventualit6 de r6cidivistes pris la main dans le sac et qui
auraient 6t6 abattus sur place par des agents del'ordre (les
m8me executions sommaires d6noncies par ailleurs en
Jamarque on en Ripublique dominicaine par Amnesty). Iss
responsables de la Police national d'Haiti (PNH) ont
d6menti.
Attendons le rochain ra ort de la c616bre
organisation de defense des droits humans bas6e & Londres


Un pays qui vit trop au-dessus de ses moyens
d6mocratiques ! ..*
Or tout le monde vous dira que les seals moments
od Haiti avait un certain r6pit avec le banditisme, c'est quand
on ne16sinait pas tant sur les m6thodes. Et que, pour para-
phraser Malcom X (c' 6tait avant qu'il ne devienne un
pacifiste, seul un homme avec un fusil peut arr8ter un
autre homme avec un fusil. D'autant plus quand tout le
jeu politique vous y posse ...
Voilhdone un pays qui vit aussi trop au-dessus, si
l'ont peut dire, de ses moyens d6mocratiques ... Les
principles quel'on est oblige de suivre, sous peine de sanc-
tions international comme la suspension de toute aide, ne
sont pas toujours conformed avec la r6alit6, avec le v6cu ...


On aimerappeler I'exemple de ces voleurs qui attrap6s par
des policies haltiens, exigent d'8tre conduits aux blankss"
(les moniteurs de police des Nations Unies) qui ne
. permettent pas qu'on touche h un seul de leurs cheveux.

L'ins4curit4 actuelle fait aussi pen-
dant aux stances de tortures hier sous la
dictature ...
Mais Amnesty a-t-elle tort? Les dictatures sous
nos tieux commencent toujours par 14, et d' executions
extrajudiciaires de droit commus, on d6bouche en un clin
d' oeil sur les adversaires politiques, tous adversaries
politiques confondus, les vrais comme les faux ...
Car nous parlons d'un heritage de deux sidcles
d'autoritarisme et de repression. I'insicurit6 actuelle fait
aussi pendant aux seances de tortures hier encore dans
les ge61es de nos dictatures, dont celle du g6n6ral-
pr6sident Prosper Avril (1988-1990), passe hl'Histoire
pour ses "prisonniers dela Toussaint", ou des auteurs du
coupd'6tatmilitairedeseptembrel991,commeled6crit
avec6motionunevictimedel'6poque,1ereporterPaul
Jean-Mario, qui public en ce moment "Le prix de la pa-
role / Un journalists raconte ses pdripities dans les geSles
militaires aprbs le coup d'Etat de 1991" ..
"Je pouvais d6ji entendreles soldats ricaner sur
ce qu'ils allaient me faire endure : pas sculement les
coups maxs aussi les humiliations et les injures. J'essayais
de me concentrer pour combattre les frissons qux
m'agitaient et il fut clair pour moi que je devais roster
moi-meme en face de la mort (...).
Deux & trois soldats arm6s chacun d'un gros
bAton qu'ils appelaient <> on encore
<>, me frappaient sans arrat sur touted les
parties du corps."

Raisonner par I'absurde ... .
Enfin, tout comme cetteforme de d6mocratie ala
manque et I'ins6curit6 ne font pas bon manage, autant cette
paranolaperp6tuelle et des disparitions choquantes comme
celle du patron de Bobby Express ne peuvent que d6courager
entrepreneurs etinvestisseurs etpousserles capitauxhaltiens
presents et futures vers d'autres rives plus hospitalibres ...
Depuis trois ans le D6partement d' Etat am6ricain


Radicaux des deux camps: "chimb" pro-Convergence
mettant le feu aux bannibres d'Aristide dans les rues
photo Harti en Marche
Ainsi, c' est jusqu' au de'barquement de la production & Mi-
ami qu'elle est enfin prise en consideration. Jusque 11 tout
est A la charge de la parties haltienne, y comprise
financibrement. Or c'est justement par les finances que le
bit blessed ... (voir Insicurit6 / 9)


Parfums
Cellular & Beepers
- Souliers et Sandales
= Products pour la cuisine
= Cadeaux
= Tableaux
= MONEYGRAM MONEY ORDER


= CD's ( Compas, Racine, Evangdlique
Zouk, Frangais, Amdricain)
= Video's (haltiens, am6ricains, documentaries, dramas)
= Produits de beauty
= Produits pour cheveux


RENOUVELLEMENT
O
NOVEL ABONNE
UN AN
US$ 78.00
US$ 80.00
US$ 135.00
US$ 135.00


6 MOIS
ETATS-UNIS US $ 40.0
CANADA US$ 42.0
EUROPE US$ 70.0
AMERIQUE LATRINE US$ 70.O'


DE L'ACTUALITE


L' insicur


iti actuelle fait aussi pe:


8272 N.E. 2 nd Ave. 1Miami, FI 33138


NOM/







I


Lettre ouverte au Peuple Ha'itilen


p/


Mercredi 20 Juin 2001


Page 6


8 juin 2001
Compatriots,
Les temps que nous vivons exigent de tous, sang-
froid et lucidity; en particular aprbs les r6cents
d6veloppements dans l'enqu8te de l'assassinat de Jean L.
Dominique et Jean-Claude Inuissaint. En meme temps,
devant les tentative de certain secteurs pour semer la con-
fusion, il nous faut roster vigilantes, pour barrier la route &
tous les criminals dont la main a tremp6 dans l'assassinat
de ce militant exemplaire et de son camarade de travail.
Nous devons maintenir et enforcer notre change de
solidarity afin que justice soit rendue & Jean Dominique et
& Jean-Claude Louissaint. Plus que jamais, I'heure est A la
mobilization.
Le crime perp6tr6 le 3 avril 2000 dans la cour de
Radio Hditi, ne sera pas e'lucid6 par de belles paroles, mais
par un procks en bonne et due forme par devant une cour de
justice. L'ordonnance du juge d'instruction seralabase de
ce procks. Aussi l'attendons-nous avec use 16gitime impa-
trence.
Mais aujourd'hui, encore une fois, il ya des
rumeurs inqui6tantes et persistantes. Il semble que les
individuals qui seraient knpliqu6s dans 1'assassinat de Jean
Dominique ont une fois encore distribu6 de l'argent pour
perp6trer d'autres crimes. Cette fois, c'est le magistrate
instructeur,1e juge Claudy Gassant, qui est vis6. Ils espbrent
que de cette faqon, ils peuvent bloquer la sortie de
1' ordonnance et empacher la tenne du procks. Ils croient


Difficile tour nant

pour l'en que te ...
(suite de la page 2)
s' en souvenir) mais un constant dbbat, change d' arguments
et contre-arguments, et qui ne s'ackbve qu' Ala cloture des
d6bats g6n6raux au procks proprement dit.
II faut faire aussi confiance au public ... qui en-
tend, et qui compared.

(un editorial de M610die 103.3 FM, Port-au-Prince)


et cons6quente. Nous entendons que vous agissiez avec
sang-froiddanslestrictrespectdelaloienmettant1'action
publique enmouvement, centre tous ceux qui auront tremp6
dans ce crime, peu imported qui ils sont. I' Histoire vous
jugera selonlamanibre dont vous vous acquitterez de cette
unssion.

Le Minister de la Justice, Maitre Gary Lissade:
Minister Lissade, yous 8tes responsible delabonne
march du systhme judiciaire, le people haltien a les yeux
fix6s sur vous. Votre devoir est de fournir tous les moyens
n6cessaires A la progression du dossier. I.es belles paroles
ont faitleur temps, nous r6clamons del' action. Aujourd'hui
encore une fois, nous avons apprise qu'un nouveau complot
se trame pour assassiner le juge instruction Claudy
Gassant. Nous voulons vous rappeler, que c' est vous Me
Lissade, qui avez la 1esponsabilit6 directed de prot6ger la
vie du juge qui travaille sur ce dossier. Vous savez que ce
dossier est trbs important pour la nation, et 6galement pour
la reputation du systhme judiciaire que vous dirigez. Nous
exigeons encore une fois que vous preniez touted les dispo-
sitions pour prot6ger la vie et les biens de la famille et des
collaborateurs des victims ainsi que de tous ceux qui sont
lids A ce dossier. C'est A vous de faire advance le processes
et d'61iminer les obstacles qui pourraient se dresser sur le
chemin de la justice.

Le President de la R4publique, Monsieur Jean-
Bertrand Aristide:
Monsieur le Pr6sident, permettez-nous de vous
rappeler que vous avez jur6 de
respecter et de faire respecter la Constitution. En outre, le 3
mars 2001, surles ondes de Radio Haiti, yous aviezreconnu
vos responsabilit6s et pris engagement de tout faire pour
que le sjrsthme judiciaire rende de fait la justice. Iss yeux
du people haltien et du monde enter sont fixds sur vods.
Nous attendons que vous nous donniez la preuve que pour
vous, la justice n' est pas un vain mot.


ainsi qu'ils peuvent encore une fois semer lapeur pour que
les habitats de ce pays ne puissent jamais echapper aux
griffes dumonstre A deux tates que repr6sentent I'impunit6
et I'ins6curit6. Ils s'imaginent qu'ils peuvent faire pidtiner
I'histoire de ce pays.

Compatriots,
Avec le dossier del' assassinate de Jean Dominique
et de Jean-Claude Louissaint, la justice hditienne est & un
carrefour historique. Nous pouvons choisir de reliever le
d6fi del'impunit6 ounous pouvons assisted impuissant Ala
progression de ce cancer. Sinuous restons passifsnous gallons
broader une fois de plus une opportunitihistorique. Chacun
de nous a une partition & jouer. Aussi, les signataires de
cette letter, interpellent particulibrement les citoyens
suivants:

Le juge instruction Claudie Gassant:
Juge Gassant, nous salons votre courage, la
determination et le professionnalisme avec lesquels vous
avez jusqu'ici mend le dossier de ce double assassinate
crapuleux. Nous vous encourageons A ne pas laisser ces
nouvelles menaces quipbsent sur vous vous obliger harater
le travail important que vous accomplissez. Nous, ainsi que
beaucoupd'autres organizations dumondeentiernous vous
appuyons, pendant que nous restons vigilantes. Mais tant
quevousn'aurezpasrenduvotreordonnancevotretravail
restera inachev6. Vous savez que le people harden a soif
des r6sultats de1' enquate que vous instruisez, cependant, il
n'acceptera pas une instruction b&cl6e, ni use ordonnance
de conveyance. Nous sommes tous conscients que votre
ordonnance constitute la base d'un suivi s6rieux du dossier
par devaixt la justice. Nous attendrons, mais notre patience
a des limited.

. Le commissaire du Gouvernement, Mattre
Josud Pierre-Louis: .
Maitre Pierre-Louis, c'est A vous que revient la
charge de la prochaine 6tape de ce dossier historique.
Comme d6fenseur de la soci6t6, yous avez le devoir de
donner Al' ordonnance du juge instruction une suite rapid


Compatriotes,


(voir Lettre ouverte / '7)






gy


I


:,1Slaville-Quiseralaprochainevictime
Levons-nous ensemble, pour bloquer
.
cette machine de mort, pour enterrer
I'impunit6.
Haitiens de partout, vaillants
compatriots, qu'il y a-t-il de plus impor-
tant que de prot6ger la vie ?
Les organizations de la soci6t6
civil haltienne qui ont d6ji signcette
letter*:

Antenna Ouvriyd Association des Journal-
ists Haitiens (AJH) Association
parents des infants victims d'intoxication
au didthyline glicol (APEVIDIGH) -
Centre de D6veloppement des Ressources
Hum naCCaeOecum6m eDrdo

Haitien d'Intervention en Milieu Rural et
Urbain(COHIMRU)-Centrederecherche
et d'action pour la promotion des
droits de l'homme et de la femme
(CRAPDHOF) Centre pour la Libre
EntrepriseetlaD6mocratie(CLED)-Club
des Journalists Humanists d'Haiti Coali-
tion National pour les Droits Haitiens
(NCHR) Collectif cynical d' Haiti
(COSYNA) Conf6deration Nationale des
Educateurs Haitiens (CNEH) Federation
des Employ6s d'Electricit6 d'Haiti
(FESTREDH) Fon Lanbi Pou Ayiti -
Fondasyon Eko Vwa Jean Dominique -
Fondasyon Kole Zepol (FONKOZE) -
FondasyonTrant Septanm- Haiti Progrbs -
Komite Defans Entere Nasyonal
(KODENA) Komite Leve Kanpe (KLK) -
Komite Zaf6 Elektoral pou Eleksyon Pwbp
(KOZEPEP) Konbit pou Sove Ayiti
(KONSA) Kowodinasyon paran victim
masak Kafou Fey Mouvman pou Inite ti
peyizan Ayisyen (MITPA) Plateforme des
Organizations Haitiennes des Droits
Humains (POHDH) Radyo Eko Pilat -
Radio Ha dyo oP t ekn i

wo n a rs n


Affaire Jean Dominique: le juge


D * *
OSSler Jean Domum que :
P-au-P., 13 juin * ; niveaux dans le
2001(SICRAD)-Lejuge IR SItuation est corsee treatment du dossier,
instruction Claudy delarelejureGassant.
Gassant, qui conduit 1'enquete sur tion sur le dossier. Le juge d'instruction souligne que
I'assassinat le 3 Avril 2000 du journalist "Le juge instruction n'a d'autre le probl6me de sa s6curit6 reste encore pos6
Jean Dominique, menace de d6missionner choix que de d6missionner", si le Ministre et, selon lui, le Ministre de la Justice n'a
d'ici le 15 Juin si le Ministre de la Justice, de la Justice ne prend pas des- disposions rien fait pour r6soudre ce problbme.
Me Garry Lissade n'6claircit pas sa posi- pour apporter des corrections a plusieurs Me Gassant relive 6galement que
Me Lissade n'a jamais
r6agi aux declarations
publiques du s6nateur
Dany Toussaint, qui parle
#1 DES BUREAUX DE de complot centre lui,
aprbs qu'il aurait 6t6
TRANSFERTS D'ARGENT incidp6 dans l'assassinat
SUR HAITI de Jean Dominique,
suivant des informations
non confirmdes par le juge
instructeur.


, v., pos a. .


IYCI


Les organizations internationalyqLont...
signiensigreedeTotanifE

Bay Area Haitian American Coalition
(BAHACO) Beyond Borders Bring
Pinochet to Justice Campaign of the Insti-
tute for Policy Studies Center for
Economic Justice (CEJ) Center for Inter-
national Policy (CIP) Ecumenical
Program on Central America and the Car-
ibbean (EPICA) Ethical Action
Committee of the Brooklyn Society for Ethi-
cal Culture Fonkonze USA -
Grassroots International Haiti Support
Network Haitian American
NatioudistforDemocmey(HAND)-Lanthi
Fund of Haiti Reporters sons
Frontidres (RSF) West African Gida Em-
powerment(WAGE)-HhshingtonOITice
on Latin America (WOLA) = Windows on
agits

* Nons continuous 6 mousiUir des signa=
mouse.

LISEZ HAITI EN MARCH




Townint union Mq or de f arm60 d th ti,
fl indiquc cependani qubuoun aun juge n's
to droit d'interroger anna son autoriention
uno persons arrates anna le endro de
Ponquate qu'll conduit. Mr out aspect du
dower it unligne moore la respannabilite


~- ~-- I I I "9%P~


Mercredi 20 Juin 2001


Page7c


(suite de la page 6)
.
La justice est un droxt que nous
revendxquous et non une faveur que nous
qudmandons. Depuis trop longtemps
cependant, la justice chez nous est partial'
Elle est au service exclusif de ceux qui
d6tiennent le pouvoir 6conomique ou
politique. Aujourd'hux, nous jurons
solennellement que nous ne voulons pas
d'une justice A g60mitrie variable, d'une
justice de pacotille. Qu'elle soit enfin la
meme pour tous, que tous soient 6gaux
deviant la loi.


citoyen, routes les organizations & Port-au-
prince comme en province A se mobiliser
pour ce combat.
Tombent des journalists et
meurent des enseignants. Vieillards et
infants, assassins pareillement. Homes
des grades villes comme femmes des
campaigns, et les 616ves et les ouvriers, les
policies et les civil, les m6decius et les
commergants les pretres et les religieuses,
les pasteurs et les vodouisants. Comme le
disait Jean Dominique: Les assassins sont


Ceux qui veulent bloquer la route
de la justice pour Jean Dominique et Jean-
Claude Louissaint sont you6s h l'echec.
Nousallonsrenforcerlachainedesolidarit6
pour que Jean Dominique et Jean Claude
Louissaint trouvent justice. Nous les
organizations dela soci6t6 civil, signataires
de cette letter, prenons engagement de
nous impliquer A fond dans la lutte centre
ce monstre bic6phale qui divoreles infants
d'Haiti et qui a nom: impunit6-ins6curit6.
Nous exhortons chaque citoyenne et cheque


6claicissements sur cette enquate parallble.
Estimant que la situation qu'il
dcrit est de nature A engraver la bonne
march de l'enquate en cours, le juge
Instructor d6nonce 6galementlefait quele
ministbre de la justice refuserait de mettre
des moyens de s6curit6 A sa disposition.
Cloudy Gassant demanded au
ministry dela Justice defixer clairement sa
position sur le dossier de l'enquate sur
l'assassinat de Jean Dominique et prendre
des measures y relatives.
LejugeClaudy Gassantquiaremis
vendredi dernier son rapport d'enquate sur
I'assassinat de Jean Dominique au
commissaire du government de Port-au-
PrinceJosu6Pierre-Louisd6clareattendre
ler6quisitoire de ce dernier pour rendre son


ordonnance.
Le s6nateur Dany Toussaint avait
d6nonc6 mardi de nouvelles manoeuvres
visant & l'impliquer dans l'assassinat du
directeur g6n6ral de Radio Haiti Inter Jean
IAopold Domimque.
Le S6nateur Toussaint a cit6 entre
autres noms celui du juge Gassant qu'il ac-
cuse d'avoir promise A un individual nomm6
Ralph actuellement en prison de le librer,
s'il accepted de citer son nom dans
I'assassinat de Jean Dominique.
Selon Toussaiint, le juge Gassant
aurait promise au pr6nomm6 Ralph un visa
ambricain et de l'argent. Mais ce dernier
aurait rejete ces processes..

AHP 12 juin 2001 3:30 PM


Port-au-Prince, 13 juin 2001
(AHP)- Le juge instruction charge de
conduirel'enquatesurI'assassinatduPDG
de Radio Haiti Inter, Jean Lopold Domin-
ique, Claudy Gassant, a menace mercredi
de donner sa admission vendredi pour pro-
tester, dit-il, centre le comportment du
minister de la justice dans ce dossier.
Au cours d'une conference de
pressed, Me Claudy Gassant qui declare 8tre
I'objet de menaces de mort, a d6nonc6 use
enqu8teparallble qui seraitmen6eparle juge
de paix, Jean Gabriel Ambroise, sur des
personnel arrat6es danslecadre del'enquate
sur I'Assassinat de Jean Dominique.
Cette enqu8te serait autoris6e,
selon lui, par le minister de la justice. 8
r6clame du titulaire de la justice des


...

.
CAM donne du travail & pr&s de 1000 haTtlens en HaTti
aux USA et au Canada. Aucun autre bureau de transfer
n'offre autant d'emplol & la communauth haltienne.

CAM, le soul bureau qul respected les 2 hours de
livralson 6 domicile de vos transfers d'argent. C'est
une grande publicit4 et une grande r6alit6.

La livralson des products allmentalres se falt le
lendemain toujours 6 domicile.





.


g
CaraYbeen de Presse (RECAP) Solidarite
FanmAyisyen (SOFA) SosyeteAnimasyon
ak Kominikasyon Sosyal (SAKS) Tet Kole
Ti Peyizan Ayisyen Unit d'Appui en
Genre (UAG)


Co 12 Juin, Dany
Toussaint a unc nouvelle
fois d6nonc6 co qu'il
considered comme des
manouvres visant &
I'impliquer daus
I'assassinal du directeur
do Radio Hatti hater-
flatildlanoms
de Panesen comnussatre
dugouvernementdePort=
au=Princewilfrid Presexu
of le director de Pholo
de la Magistrature, willy
Lubin et le Commissaire
Mario Andrdsol, Lo
aduateur 4 aunt
mentionu6 us "prook
verbal" du jugo Joan


penounow arr6tdon dana to
endro de Couqu6to
auratent subt dea
punions de la part do
Age Gaunt pour
affirmer lear liaison aves


Pour informations
T61. Gratuit USAd-800.034 0400
761. Gratuit Maith (800)280 8807


Lettre ouverte au people Ha'itien ...


ii





Page 8


Mercredi 20 Juin 2001


L'actuaiti' au quotidien de bon matin


t61. : (33 1) 44 83 84 57


D~oss~er Jean Domms q~ue :


The following bid(s) will be open at 2:00 PM on Wednesday, JULY 25, 2001:
1440-2/05-OTR-CW DisposableDishes Cost:$10.00
This contract is County-wide.

5398-3/06-OTR UniformsShop Towels Rental / Purchase Cost : $10.00
with Laundry Service
This contract requires Insurance.


_ _.'~-~--_r_~- _~1.^"~"" -. --. iB _... _.~.I-... ~-........,,.. .-


Nouvelles menaces dans I'enqu8te sur

l'assassinat du journalists Jean Dominique
ENT Le s6nateur Prince Pierre Sonson, government, une quarantine d'informer et d'8tre
member du parti Fanmi Lavalas (au associations dela soci6t6 civilehMtienne inform, conform6ment A l'article 19 de la
6 de la press pouvoir), est connupour avoir r6gulibrement publiaient une lettre ouverte dans laquelle D6claration universelle des droits de
n 2001 demandque l'assassinat du journalist ne elles exprimaient leur determination A voir I'homme. Reporters sans frontibres compete
reste pas impuni. En janvier 2001, il avait cette affaire aboutir. neuf sections nationals (Allemagne,
I demand au s6nateur Dany Toussaint de Is 3 avril 2000, Jean Dominique, Autriche, Belgique, Espagne, France,
une letter adress6e an r6pondre A une invitation du juge qui lejournalisteetanalystepolitiquehaltienle Grande-Bretagne, Italie, Suede et Suisse),
justice, Gary Lissade, Report- souhaitait I'entendre comme t6moin. Faisant plus connu du pays, 6tait abattu dans la cour des representations & Abidjan, Bangkok,
bres (RSF, www.rsf.org) a valor l'immunit6 parlementaire de D. desastationRadioHaitiInter.Connupour Tokyo et Washington et une centaine de
ve preoccupation aprbs les T i t une majority de s6nateurs son independence de ton, le journalist correspondantsdanslemonde.


critiquaitaussibienles ancient duvaliristes
et les militaires, queles grades families de
la bourgeoisie ou, plus r6cemment, ceux
qu'il soupgonnait, au sein de Fanmi Lavalas,
lepartiduprisident Jean-BertrandAristide,
de vouloir "d6tourner ce movement de ses
principles Dans un rapportpubli61e 2 avril
2001, RSF d6nongait que l'enquate a failli
Stre 6touff6e A plusieurs reprises,
Reporters sans frontibres defend
les journalists emprisonnis et la liberty de
la press dans le monde, c'est-h-dire le droit


oussan ,
s'opposait Acette convocation. Le 13 avril,
des inconaus avaientlanc6 des pierces et tir6
& l'arme automatique sur le domicile de
Prince Pierre Sonson, sans faire de victims.
Ce dernier avait attribu6 cette attaque A ses
prises de position, notamment sur
l'assassinat de Jean Dominique.
Par ailleurs, selon des sources
process de l'enquate, une parties des homes
affects bla s6curit6 dujuge Claudy Gassant
sont dans l'impossibilit6 d'assurer leur mis
sion. En effet, plusieurs armes ainsi que les
deux v6hicules allouds A l'enquate, il ya
moins d'unmoisparleministbre dela Jus-
ticesontd6jhborsd'usage.Cemat6rielleur
avait 6t6 remis bien que son caractbre
d6fectueux avait 6t6 signal par les
enquateurs. Actuellement en reparation, il
n'a pas 6ti remplac6.
Is 8 juin 2001, Claudy Gassant a
remis les conclusions de son equate au
Commissaire du government procurerr
de la R6publique). Ce dernier dispose de
cinq jours pour demanded un 6ventuel
compliment d'informations au juge. Le cas
6ch6ant,1'ordonnance dujuge, quiinclutles
noms des personnel deviant 8tre arrat6es on
inculp6es, serarenduepublique. Inform de
son inculpation dbs le 25 mai 2001, Dany
Toussaint a attribu6 celle-ci "A un vaste
- mmpine et seeker praments a mmune des
trois convocations du juge la semaine
dernibre,
Is jour m8me oille juge remettait
ses conclusions au Commissaire du


URG
libert
12 jui

HAR
Dans
ministry de la J
ers sans front
xe rim6 sa vi


p
r6v61ations sur existence d'un plan
pr6sum6 pour tuer le juge Claudy Gassant,
charge de l'enquate sur I'assassinat du
journalist Jean Dominique, et le s6nateur
Prince Pierre Sonson, qui a toujours
demand que justice soit faite dans cette
affaire. RSF a demand l'ouverture d'une
enqu&te sur ces menaces d'assassinat. Elle
a 6galement demand au minister de tout
mettre en oeuvre pour garantir la s6curit6
des deux homes. "11 est de votre devoir et
de votre responsibility d'assurer la protec-
tion du juge et de touted les personnel
concerns par l'enquate", a rappel Rob-
ert M6nard, secretaire g6ndral de RSF.
L'organisation s'est dite par ailleurs
trouble6" par le caractbre d6fectueux du
materiel alloud par les autorit6s pour assure
la s6curit6 du3uge.
Selondesinformations diffus6esle
8 juin 2001 par la station Radio Hati Inter,
la tate du juge Claudy Gassant et celle.du
s6nateur Prince Pierre Sonson, ont 6t6 mises
& prix. Au cours d'une reunion qui s'est
tenue le 6 juin 2001, il aurait notamment
6t6 d6cid6 d'assassinerle juge Gassantavant
la publication des rdsultats de l'enquate. A
plusieurs reprises, Claudy Gassant a 6t6
I'objet de menaces ou d'actes
d'intimidations. Il est le deuxibme juge
ew-----4'-instruction-en--sharee-de-l'enouste-sur
I'assassinat de Jean Dominique. Son
pr6dicesseur, Jean-S&nat Fleury, avait
pr6f6r6 abandonner le dossier aprbs avoir
subi des pressions.


R6gis Bourgeat
Despacho Am6ricas /
Americas desk
Reporters sans frontibres
5, rue Geoffroy-Marie
75009 Paris France


LEGAL ANNOUNCEMENT OF BIDS


Miami-Dade County, Florida is announcing the availability of the following
bid(s), which can be obtained through the Dade County Department of
Procurement Management, Vendor Information Center (VIC), 111 NW 1st
Street, Suite 112, Miami, FL 33128 (Phone : 305-375-5773).There is a non-
refundable dollar fee bid package (see cost of each bid package below) and an
additional $5.00 handling charge for those vendors wishing to receive the bid
package through the Unites States Postal Service.All requests by mail must
contain the bid number, title, opening date, the.vendor's complete return address
and phone number and a check for the correct dollar amount made payable to :
"Miami-Dade Board of County Commissioners."

Bids/proposals must be submitted in a sealed envelope or container and will be
opened promptly at the submittal deadline. Bids/proposals received after the first
bid/proposal envelope or container has been opened will not be opened or
considered. The responsibility for submitting a bid proposal to Miami-Dade
County on or before the stated time and date, is solely and strictly the
responsibility of the bidder Miami-Dade County is not responsible for delays
caused by any mail, package or courier service, including the U.S. mail, or
caused by any other occurrence.

Bid proposals from prospective vendors must be received in the Clerk of the
Board Office located at 111 NW 1st Street, 17th Floor, Suite 202, Miami, FL
33128, by no later than 2:00 PM on the bid opening date in order to be
considered.

The bid solicitation is subject to the"Cone of Silence"in accordance with
County Ordinance No.98-106.

The following bid(s) will be open at 2:00 PM on Wednesday, JUNE 27, 2001:
0760-2/04-OTR Transportation of Deceased Bodies Cost: $10.00
This contract requires Insurance.
A Bid Deposit and Performance Bond is required.

The following bid(s) wm be open at 2:00 PM onWednesday, JULY 18, 2001:
1007-0/05 Kerosene and Minerals Spirits Cost: $10.00
ThiscontractrequiresInsurance.


.
(suIte de la page 7)
passes responsabilit6s dans le dossier de
I'enqu8te sur l'assassinat de Jean Domin-
ique", considered le juge instructeur, qui
souligne que les autorit6s 6tatiques resent
inactive face aux obstacles qui entravent
le treatment du dossier. "Et le Pr6sident, et
le Premier Ministre, et le Ministre dela Jus-
tice n'ont pas pris position par rapport a ce
qui se passe", a d6clar61e Juge Gassant.
R6agissant imm6diatement aux
propose de Me Gassant, le Ministre Lissade
intervient a la radio pour informer qu'il a
d6jhrequ en milieu d'aprbs-midi la letter de
admission de Me Claudy Gassant. IIaffirme
avoir crit au juge pour lui faire savoir que
sa admission n'est pas accepted et qu'il a
obligation de poursuivre son travail. II
indique que la s6curit6 du juge est assure.
Citant des sources process de
I'enquate, Reporters Sans Frontibres (RSF)
a soulign61e 12 juin que "plusieurs armes
ainsi que les deux v6hicules allou6s A
l'enqu8te, il ya moins d'un mois, par le
ministare de la Justice, sont d6jh hors
d'usage.Cemat6rielleuravait6t6remisbien
que son caractbre d6fectueux avait 6t6
signal par les enquateurs. Actuellement en
reparation, il n'a pas 6t6 remplac6".
D'autre part, un Comit6 de
Solidarity avec Dany Toussaint
(COSOLDA) s'est presented a la pressed ce
13 Juin, en vue, ont affirm6 les intervenants,
qu'un innocent ne paye a la place des
coupables. Dans la meme veine, Jeunesse
Pouvoir Populaire (JPP) de Ren6 Civil a
appeal al'arrestation du juge Claudy


Gassant. II a annonc6 une eventuelle
mobilization des groups process du
s6nateur.
Dans un editorial diffuse ce 13 juin
sur Radio Haiti Inter, la veuve de Jean Do-
minique, la journalist Michelle Montas
s'est interrog6 sur le statute de Dany
Toussaint: "le s6nateur riche et puissant, qui
a trois reprises la semaine dernibre ne s'est
pas pressentedevantle cabinetd'instruction,
est-il au dessus des lois?", s'est demand
Michelle Montas.
"Is s6nateur choisitr6solumentles
voies extra-16gales" et "on tente de noyer le
dossier dans la confusion", a poursuivit
Michelle Montas.
Plus loin, elle a rappel que, dans
le cadre de l'enquate, 6 pr6venus sont
actuellement sous les verrous et des mandates
d'arrestationont6t6miscontre2personnes
qui n'ont pas r6pondu aux convocations du
juge Gassant. Ces mandates qui concernent
un ancient militaire, Richard Salomon, et un
m6decin, Alix Charles, qui op6rale suspect
Jean Wilner Lalane, dont le cadavre a
disparu, n'ont pas encore 6t6 ex6cut6s. Le
docteur Charles se trouvepr6seritementhors
du pays.
Le juge Claudy Gassant a remis le
8 Juin au commissaire du government de
Port-au-PrinceJosu6Pierre-Louissonmp-
port d'enquate sur l'assassinat de Jean Do-
minique. Me Pierre-Louis dispose d'un d61ai
ligal de 5 jours pour r6agir.(SICRAD 131
06/01 18:50)

SICRAD-"Informersurlesprocessus"


2994-0/06-SW


Trash Body Trucks Cost: $10.00
Attendance at a Pre-Bid Conference is
scheduled on'Ibesday June 26, 2001, at
10:00A.M at the Stephen P. Clark Center
located at 111 N.W. 1st Street, 18th Floor, Room
# 3, Miami, FI 33128. Attendance is recommended.
This contmet is State-wide.


LIBERTE DE LA PRESS I


MIAMID E







M trcedi 2o XVi No. 20


+ 4 ..F







--

..- ...

v*



Misawni Port-au-Prince Miarni

TOus les jours

( Mardi Exceptd)




D6part MIA 8:00 am Arriv6e PAP 8:50 am
D6nart PAP 9:40 am Arriv6e MIA 12:35 pm



O Les meilleurs prix
Un service de quality ft bord
Un billet gratuity aprbs 7 voyages pendant l'ann6e




Pour informations et reservations, contacted votre agency de voyage ou la ALM
1-800-327-7230


Pour vote reservation sur internet, visited nous au:
WWW.81T3.1111.C0111


REQUEST FOR QUALIFICATIONS
Once RFQ No. 45


Management Advisory Consulting Services (MACS) Pool
Miami-Dade County ("County") is seeking proposals from interested
and capable parties to provide management advisory consulting
services to County Departments, as may be required.The Pool will
consist of consultants with expertise in the following categories:
Strategic Planning and General Management, Reengineering and
Change Management, Customer Service, Employee Relations,
Financial and Information Technology.

Membership in the Pool is a prerequisite for obtaining opportunities
to present proposals for projects selected for this Pool.

It is the County's intent to issue agreements for a three (3) year period
with two (2) one (1) year Options to extend the term at the Countyk
sole discretion.

This solicitation has a Black, Hispanic and Women Business
Enterprise Selection Factor Additionally, project goal will be
applied to all Work Order awards pursuant to applicable County
Ordinances.

This solicitation is subject to a Cone of Silence pursuant to County
Ordinance.

The RFQ document will be available starting June 11, 2001. Copies
can be obtained through the Department of Procurement
Management, Vendor Information Center (VIC), 111 NW 1st Street,
Suite 112, Miami, FL 33128-1919 at a cost of $10.00 for each
solicitation package and an additional $5.00 fee for a request to
receive the solicitation package through the United States Pos"
Service. For your convenience we now acceptVISAand MasterCard.
To request the solicitation package through the United States Postal
Service, mail your request with the following information: the
solicitation number and title, the name of Proposets contact person,
Proposed's name, complete address to be mailed to, telephone number
and fax number, along with a $15.00 check or money order made
payable to: Miami-Dade Board of County Commissioners.

A Pre-Proposal Conference is scheduled for June 26, 2001 at 10:00
AM (local time), at the Courthouse Centes 175 NW 1st Avenue,
Suite 2900, Miami, FL. Attendance recommended, but not mandatory.
The contracting officer for this RFPis Yanette Bravo at (305) 375-
1081.

Deadline for submission of proposals is Friday, July 6, 2001 at 2:00
PM (local time), at Miami-Dade County,.Clerk of the Board of
County Commissioners, 111 NW 1st Street, 17th Floor, Suite 202,
Miami, Florida 33128-1983.


Page 9


resolution de la crise haltienne.
Interviewparunjournalistedel'AHP,1'Ev4que
de Fort-Libert6 a fait savoir que le Conseil Rectoral est

/ */
L ansec urate * *
(suite de la page 5)
L'ins6curit6, quel plus grand handicap &
l'investissement ... Pourquoi sans doute chez nous, ce
dernier (1'investissement) semble mieux s'accommoder de
la dictature que dela d6mocratie!!!
Or quelled d6mocratie est viable sans creation
d'emplois, sans amelioration du coat et de la quality de la
vie. Et peut-il y avoir une vie avec une ins6curit6 telle?
Pour finir, un petit bondage : demanded A tout
haltien s'il a une recette centre l'ins6curit6. Tous vous
r6pondront la meme chose : I'6tat d'urgence.
En quelque sorte, remettreles chooses 11eur place
en Haiti, c'est 1) l'6tat d'urgence pour mettre fin A l'6tat
d'ins6curit6 morbid que nous vivons; 2) avec la fin de
l'ins6curit6 reviendraient les investissements; 3) employs
et amelioration des conditions de vie favorisent lafloraison
de la d6mocratie.
Raisonnement par l'absurde ... En effet, une fois
revenue le rkgne des baionnettes, la classes politique (telle
qu'en elle-meme aujourd'hui comme hier) ferait tant et si
bien (mais surtout si mal!) pour qu'on n'en ressorte plus
jamais. .

Haiti en Marche, 17 Juin 2001


I AMNESTY INTERNATIONAL / REPUBLIQUE DOMINICAINE
Preoccupations quant aux droxts humans
Suite d la publication des recommendations de la De s6rieuses allegations de traitement crue
Commission des Droits Humains des Nations Unies sur la inhanain ou d6gradant des d6tenus;
R6publique Dominicaine, Amnesty International a public La deterioration des condition
jeudi un rapport soulignant ses pr occupations concernant d'emprisonnement, resultant de la surpopulation carc6ra
la situation des droits humains dans ce pays. et de absence d'un corps sp6cialis6 de gardens de pri
"La mise en application des recommendations de ons;
la Commission (de l'ONU) constituerait un pas important Le nombre incroyable de gens en d6tentio
vers un respect total des droits humans dans le pays" dit preventive prolonged;
Amnesty International, appellant urgemment les autorit6s I'existence d'un systhme judiciaire s6par6 po
dominicaines A s'engager publiquement A le faire et A la police, qui est incompatible avec le principle d'6gali
adopter des measures concretes A cette fin. deviant la loi;
Amnesty mentioned comme principaux centres de Le treatment des immigrants haftiens et d
preoccupations qui ont 6t6 6galement mis en relief par la pr6sum6s Haitiens, dont les frequents rapports d
Commission: deportations massive et de treatment cruel, inhuman o
Des executions sommaires par les forces de d6gradant.
s6curit6 et I'impunit6 large dont jouissent ceux qui s'en Le 23 mars 2001, la Commission des Droi
rendent responsables; Humains des Nations Unies a examine le 4e ra
ppo


l,

s
le
s-

n

ur
t6

e
e
u

ts
rt


p6riodique sur la R6publique Dominicaine en accord avec
la Convention Internationale sur les Droits Civils et
Politiques.
Nountquelespr6cidenesrecommandadonsn'ont
pas 6t6 appliquies,1a Commission a requis dela R6publique
Dominicaine qu'elle sonmette dans an d61ai d'une ann6e
un rapport sur les measures prises en application des
recommendations concernantles executions sommaires par
les forces de s6curit6, la torture et I'usage excessif de la
force, la detention preventive prolonged, le mauvais
traitement dans les prisons et le traitement des immigrants
haltiens.
Le rapport sera accessible sur le web & :
: http://www.web.amnesty.org


I L'ACTUALITE EN MARCH I


L'Eglise Catholique est pr8te A participer A la formation

delaco r c ec o AH ) B r :: dunou veauCEP v s........ .... ... o u,
Constant, a indiqu6 mercredi que l'Eglise est dispose 4 une institution constitutionnelle. Et la formation d'un catholique est prite A participer A la formation du nouveau
participer A tout processes susce
ptible de conduire & la nouveau CEP fait parties, dit-il, des demarches en cours, (voir Eglise / 12)


S
accue
C(
L
recomman
demanded d


anto Domingo

ille 7 des Cubains
ubains ... suite de la page 3)
e government haitien leur avait
d6 la patience pendant qu'il 6tudiait leur
'asile politique.
- It group de Cubains, Ag6s de
27 & 45 ans, compared un m6decin, des
technicians m6dicaux, un economist, un
employed sp6cialis6 de factory, un fermier
et des pecheurs.







| OPIION 1


Ce en quiox j~e conltmuae a croxr~e n


INVITATION
Les Productions Kat Kat
invitent le grand public A la vente-signature du disque compact:
Haiti Podsie, Les plus beaux textes de la litt6ratuure Haitienne
dit par Lucien Andizze
Cette vente signature aura lieu
New York Queens Nouvean Manoir 30 Juin
Brooklyn IA Priv6 ler Juillet
Miami Little Haiti Libreri Mapon 8 Juillet


Mercredi 20 Juin 2001


Page 10


Par Woolley Henriquez
riront. Mais le pouvoir, pour rancher, n'apas pour lui l'6ter-
nit6. Ses actions s'inscrivent dans un present imm6diat et
dans l'urgence crue des besoins. Les homes pour les-
quels ce combat a 6t6 engage sont des 8tres de chair qui
n'attendront pas domain si le minimum n'a pas 6t6 fait. 11
fautdonner manger, soulagerlasouffrance, 6duquer, payer
les salaires, construire des logements, des routes, colma-
- ter les breaches etc...
Tout semble alors donner reason aux technocrats.
Ces dialogues avec le vent, ces communications codes,
ces paroles A double sens ne sont pas r6alistes. Pour stop-
per cette descent aux enters, il faut une vision claire et
rationnelle, il faut des r6sultats palpable, concrete. Les
technocrats parent de programmes bien ficel6s, d'effica-
cit6 6conomique, de d6veloppement imm6diat et manifesto.
L'exp6rience des relations que le Nord a entretenu avec le
Sud, a minutes fois d6montr6 que ce type de d6veloppe-
ment 6tait 6galementillusoire, qu'iln'6taitpas toujours sou-
haitable, qu'il n'allait jamais dans le sens de nos int6rats et
qu'on ne va nulle part sans une prise en charge de son
propre destiny.
Mais peut-on sortir de l'impasse, peut-on toujours
se boucher les oreillespournepas r6pondrecomme Ulysse
Al'appel des sirdnes qui augmentent nos tentations. Com-
ment expliquer aux 8tres, dans leur pauvret6 absolute, que
les splendeurs du Nord ne sont que des mirages.
Les adversaires jubilant et nous invitent A tirer les
lemons de nos checks. Pour sortir du tunnel, pour retrouver
lalumibre, disent-ils, il faut 6couter touted les voix. Laleur,
depuis quelque temps, ils la font vraiment counter.

Les parties de Pop position
De manibre beaucoup plus f6roce surtout depuis
les dernibres 61ections municipals et 16gislatives, cette
opposition, en effet, A travers lamosaique qui la compose,
a engage un bras de fer avec le government en place et
qui en dit long sur le caractbre irrdductible de leurs princi-
pes.
L'argument est simple: la d6mocratie est ou elle
n'est pas. On ne peut en user sans se plier, de manibre
inconditionnelle, A ses exigences.
Le parti unique r6sout le problbme en nivelant les
esJiaces. II affirmed qu'il n'y a qu'un seul pays, qu'une
scule voix et qu'une scule respiration. Mais das l'instant
oft I'on a recourse bla voie des urnes, oA reconnait qu'il ya
des homes, qu'il ya des groups qui ont des tendances
contraires et de ce fait, un droit A la repr6sentativit6.
Mais on ne peut gagner sur tous les tableaux. Si le
respect des principles fondamentaux de la d6mocratie est
une chose inconditionnelle, I'exercice du droit A la repr6-
sentativit6 implique, A son tour, certaines conditions dont
la plus urgent reste le devoir de s'expliquer deviant ses
61ecteurs. On ne monte pas au front avec pour seule cr6di-
bilit6, la puissance avec laquelle on juge ses adversaires.
L'opposition pouvait se cruiser les bras et rire aux
6clats, A regarded le parti en place qui "nage pour sortir "
du p6trin. Mais les difficult qu'on a vu surgir plus haut et
qui, A cheque fois, risquent de compromettre le parti au
pouvoir n'6pargnent nullement les leaders de opposition,
au moment oft comme ce parti, ils doivent se lancer dans
1' exercise de leurs droits politiques.
Ayant d6cid6 que tout ce qui est arrive, tous nos
malheurs. tous les pich6s du monde devraient 8tre impli-
qu6s au government de fanmi lavalas, il fallait la peau
de ce government, et cela k n'importe quel prix. Mais ce
prix, justement, s'il nous fait beaucoup r6flichir, c'est qu'il
s'agit de prix & payer.
Ce qui tout de suite nous a intrigue, c'est cette
mosarque m8me qui forme cette opposition. Cet 'ansanm
ansanm' forc6 A la hAte, cette strat6gie qui force des hom-
mes d'horizons, de sensibility, de reflexes si diff6rents, A
s'agglutiner dela sorte, oix va-t-ilnous conduire ? Ces hom-
mes qui dans le passont toujours 6t6 des homes de tite,
intransigent, honnates, enters, comment feront-ils pour
vivre avec les loups dont la nature est si diff61 'e ?
On connait I'histoire du scorpion. Sauv6 de la
(suite page 11)


cation t616phonique, il ya quelques mois avant que j'aie
quittd Ihifti : et toi, dans tout cela, oft est-ce que tu es
assis ". Et il a ajout6 aprbs m'avoir 6cout6 : la situation
qui est la n8tre aujourd'hui, est une situation proprement
tragique ". '
Je savais ce que ce mot pour lui signifiait. Tragi-
que, tel que nous I'envisageons au niveau de la situation
grecque antique, on A travers les texts de Lucien Goldman.
Il ya surtout, non pas tant cette peur, mais cette impossibi-
lit6 d'ASSUMER tout ce paids de l'histoire objective et
cette tentation irresistible de s'ab^nner dans les bras d'un
quelconque dieu.
Et pourtant il faut un jour ou l'autre choisir son
camp. Celui qui s'installe dans un d6chirement qui estvicu
comme un mode d'8tre, ndantise l'histoire. On peut et on
doit, dans les affrontements les plus terrible, se souvenir
de l'amour et de la v6rit6. Mais on ne saurait vivre le d6-
chirement et f action politique avec la m8me intensity.
C'est done ici que s'estompe, pour un certain
temps, l'itin&raire du pobte. Ceux qui prendront la relive
sont ceux qui n'ont pas tant d'6tats d'ame. Ce sont ceux
qui savent encaisser et rapper, tenir tate et resister, mais
aussi louvoyer et n6gocier. Is politique, 6crivait Julien
Freund, n'est pas le royaume des bons sentiments. Rien,
malheureusement, n'est plus vrax.
Mais si la finality dupouvoir ne se r6duisait qu'd
une logique de la strat6gie, qu'd me sorte d' art de gouver-
ner, m8me en vue de la realisation d'un quelconque pro-
gramme, il n'y aurait pas de differences fondamentales en-
tre ce parti 14 et un autre. II faudrait aller plus loin, il fau-
drait qu'd travers la n6cessit6 d6chirante des combats li-
vrds sur le terrain de la politique, on puisse se rappeler et
ne jamais oublier la mission ultime du parti.
Cela, on peut I'6crire ou le dire, mais il reste que
rien ne se r6vblera aussi difficile que ce pari. C 'est que,
non seulement il faut sans cesse computer avec la d6termi-
nation des parties adverse, mais aussi tenir compete de la
nature humane et de nos faiblesses.
Aulendemain de la prise d'un pouvoir, routes les
difficulties surgissent. Le parti qui se jette dans la m816e
aura & letter centre les ennemis et centre les tapes et les
fossoyeurs qui out installleur tente hl'int6rieur du parti.
Ddsirs et int6r8ts divergent, conflicts entre les chapelles,
querelles entrees eminences grimes, loyalisme excessif et
trop souvent muscle de certain d6fenseurs, irr6ductibilit6
des petits caids, tout celamine et compromet le regime qut,
tout au long du parcours, se retrouve colonies et parasit6-
Entre-temps les adversaires et surtout les puissances enne-
mies ext6rieures ne ch6ment pas. De temps en temps, cel-
les-ci alimentent les zizanies, d616guent quelques fauteurs
de troubles et des specialists de la distabilisation. D6pit6,
agac6, le leader isol6 et incompris vit constamment avec
les nerfs ifleur de peau.
Dans ce corps A corps terrible entre les falcons.
les Ames qui se jugent rectilignes ont peu de chance de sur-
vivre. Iss plus fragile auront 6t61es intellectuals partisans
qui mal pr6par6s pour ce monde implacable, se sont es-
souffl6s et ont vite d6chant6.
IA encore it faudra essayer de d6maler les causes
de cet 6norme malentendu. Ces homes qui pour la plu-
part venaient de trbs loin, ont 6t6 pendant trop long temps
coups de leur base culturelle. Hs arrivaient frais 6moulus
avec programmes et organigrammes en poches. Ce qu'ils
oubliaient on ce qu'ils ne comprenaient plus, c'6tait cette
exigence signaled plus haut et qui commandant au parti de
rejoindre en tout instant sa base, c'est-h-dire de continue A
entretenir ce dialogue avec le movement mbre, sous peine
de perdre la face.
Cette gageure pour certain est impossible et fait
I surtout preuve d'un manque de
r6alisme. Le movement
mill6nariste 61abore un project
I utopique. Sar6alisation n'estpas
une lumibre immediate, mais
s'effectue sur une tongue dur6e.
C'est domain que 1'on verra
I'aubedemainqueleprintemps
reviendra et que les fleurs fleu-


.
On a dit d'Anstxde qu'il nous a menti, qu'il nous
a d69u de fond en comble. On a dit, entre routes les chose
qui ont 6td dites, qu'il a trahi le people, dinaturd la cause et
I'id6al des premiers jours.
Ces accusations ne sont ni exactes ni fusses. Tout
implement, elles ne recouvrent gubre la meme r6alit6. Il
existed un homme qui & un certain moment de sa vie, s'est
retrouv6 au coeur d'unmouvement : le movement lavalas ;
et ensuite un homme qui, par la force des chooses, a dr^x
cr6er un parti : le parti Lavalas. D' un c8t6, un temps my-
thique oil une vision se d6veloppe, mystirieuse, A travers
sonprocessus terminal; del'autre, un espacebrilant oftun
parti se jette dans le combat. Le movement lavalas ren-
voie A une profondeur social et historique tandis que le
parti lavalas s'exerce dans le champ nu et plat de faction
politique. Faute de saisir clairement cette distinction, les
contempteurs de ce regime se sont solvent lances sur de
fausses pistes dans la guerre acharn6e qu'ils mbnent centre
lui. Ils se sont en effet parfois imagines qu'en d6capitant
ce parti, on en viendrait A bout du movement qu'ils pen-
sent 8tre son oeuvre; et rien n'est plus inexact.

Le movement Invalas
Dbs qu'on parle de movement, on imagine tout
de suite de grades levees collectives. On les voit, on se
les represented ces 8tres on colbre, r6pondant A l'appel an
bruit et Alafureur, debut pour le grand remue-m6nage qui
doit pousser d'autres homes A vivre dans la crainte et le
tremblement.
Le movement lavalas au moment od il germe
dans la solitude des coeurs, n'est rien de tout cela. Ces mil-
liers d'8tres dont on a toujours eu si stupidement peur n'ont
jamais 6t6 des homes debut, par6s & tous les affronte-
ments, fin prets pour la grande confrontation du dernier
jour mais plut8t des homes A genoux qui, accabl6s, souf-
frants, mis6reux, se d6tournaient, un moment de la dure
r6alit6 pour vivre, dans la pridre, I'utopie merveilleuse de
la foi qui fait bouger les montagnes.
Reprenant Aleur compte,1e vieuxravemill6nariste,
le movement nourrit 1'espoir de ce temps nouveau qui
devrait proposer une < des chooses .,
Ce climate de terreur et de liteurtre qui depuis si
longtemps fatigue le pays, c'est donc A tort qu'on I'attri-
buerait Ala nature profound de tous ces humbles qui, vers
les ann6es 80, ont pri6 et lutt6 pour le changement A tra-
vers ce movement silencieux de liberation menpar les
ti-legliz. Qu'on le veuille, qu'on le souhaite ou non, ces
Stres continent A attended inauguration de ce moment
in6dit de notre histoire oix les determinations subjective
quitteraientle simple space du d6sir, et du droitpour s'en-
gager dans celui de la d6couverte et de l'affirmation de
soi "0
Et tant que cette soif n'aura pas 6t6 apais6e, tant
que cette soci6t6 de droit n'aura pas encore 6t6 raiment
construite, la foi des premiers jours, silencieuse mais ferme,
restera intact.

Le pouvoir lavalas
Si l'amour et la v6rit6 existent, on ne pourra vrai-
ment les retrouver qu'au bout del'histoire. En attendant, il
n' ya pas de place aujourd'hui dans le monde pour les gran-
des venus. Etravag6parleur absence, on nepeut que choisir
son camp et c'est ce qui fait le disespoir dupobte,1ui qui
doit s'embrigader, 6cartel6 entre l'amour et le r6alisme.
B6rard S natus, I'un des intellectuals que j'ai tou-
jours tant admire pour sa dimension humanist et son es-
prit de tolerance, m'a demand, au cours d'une communi-






I T I IC


L'ico-tourisme, une reliance dconomique notre portbe


ue a croure
accul6 des centaines d'autres au suicide.
Moi, dans la chaleur de l'6t6 le plus torrid, dans
l'ins6curit6 et la presence lourde et d6sesp6rance dumal et
dela violence sans nuance, je continue ifairela difference,
je continue encore A croire dans ce movement g6n6reux
de ces millers d'hommes, de femmes et d'enfants qui con-
tinuent k nous appeler. Non je ne peux rien rejeter de mes
croyances. Sauf que je suis d6chird de savoir que la v6rit6
est si loin et qu'il ya des homes qui vivent de manibre si
intransigeante.

Woolley Henriquez.

1) Cet article s'inspire de certaines reflexions
inscrites dans unlivre que je prepare actuellement sur Haiti
"I'enfer et la promesse. 2) I'Enfer et la Promesse

LISEZ HAITI

EN MARCH


Mercredi 20 Juin 2001


Pagoe 11


dont l'objectif strait de satisfaire les besoins sus
mentionnis pour Haiti. Par la suite, ce project sus-
citerait I'ilaboration d'un plan d'aminagement
connexe ob l'h6bergement, le transport et I'infras-
tructure 6nerg6tique seraient planifi6s pour la mise
en exploitation d'un tourism 6cologique ma-
rin. Une approach identique sera salutaire au tou-
risme 6cologique terrestre. Avec un mimmum
d'imagination,1e d6cor naturelpeut8treanim6
par le savoir-faire haftien. Dans pareille initiative,
l'appui technologies incite par la bienveillance
du ministbre du Tourisme offrirait une garantie A
la reliance touristique, elle-meme porteuse d'es-
poir et d'emplois pour bien des families. Ce d6fi
une fois relev6, pr6f6rablement dans un futur pro-
che, ne deviendra qu'un mythe. Dans un pays oh
le dynamism socioculturel a surv6cu un em-
bargo, oh le savoir-faire arabe et juif a impr6-
gn6 le commerce, oh l'ing6nuit6 haftienne fait
encore tiche d'huile, oh 70 % de la population a
moins de 25 ans, oh les universities sont sou-
vent polyglottos, de formations diverse et dont
la source est log6e A l'6chelle international ; ce
bilan nous indique tangiblement que: le jeu vaut
au moins la chandelle ".

Si en Afrique par example, les tours or-
ganis6s pour les safaris ont du succbs, c'est parce
que 1'ing6niosit6 et le sens de l'entreprise ont
guid6 intelligence vers des sources touristiques
valorisant le milieu natural. Et ce, sans les exi-
gences d'un tourism cinq 6toiles. Des pays au
climate d6sertique, ou m8me glacial dans certain
cas, et au relief peu hospitalier, attirent et d6pit
de cela des tourists qui sacrifient le comfort des
hotels luxueux pour communier avec la nature
mbre ". Or en Haiti, les touts sont existants en
quantity et en quality, il suffit de les mobiliser
pour franchir le cap du d6sespoir et r6ussir 14 oh
certain ont peur d'6chouer. Sans aucune pr6ten-
tion d'6conomiste chevronn6, j'ose advance que :
Dans les rapports entre l'offre et la demand, il
faut solvent un catalyseur agressif". 11 est n6-
cessaire d'y arrived en identifiant les bailleurs de
fonds qui faciliteront expansion 6conomique de
tells initiatives touristiques. Ceci dit, sovez vous-
m8me le mother de votre motivation. Bouscu-
lant tous les routes, une minority conscience peut
donner l'exemple en ciblant des projects touristi-
ques en collectivist, bas6s sur des etudes bien
61abor6es. Prenez en conscience et sovez coura-
geux pour bien profiter de votre long6vit6.


L'6co-tourisme, ce mot qui prevent sans
cesse comme un refrain dans routes les leagues
pour mettre l'emphase sur attraction touristi-
que des resources naturelles, reckle un dyna-
misme 6conomique propre & reliance l'6cono-
mie ha:itienne. Le relief haltien dotd de sites
pittoresques, oh le reve et la r6alit6s se confon-
dent, peut contribute avantageusement A revigo-
rerlapotentialit6touristique. Entoute 6ventua-
lit6, cette realisation r6clame A la base un inves-
tissement ax6 sur l'61aboration de logistiques
cartographiques, pr6alable A routes strategies de
marketing. Comme c'en est le cas dans la
strat6gie des pays avanc6s, la technologies loue
ses services & la science pour atteindre des ob-
jectifs qui en dependent. De nos jours, le tou-
riste avis6 se munit toujours d'une carte avant
de s'aventurer dans l'univers merveilleux des
contr6es A visitor. Dans le cadre- de sa function,
le d6partement du tourism de quel que soit
le pays doit fournir des informations g60graphi-
ques relatives aux sites inventories. Ceci consti-
tue A la fois la marque de distinction d'un tou-
risme actualis6. En servant de corollaire, cette
n6cessit6 s'impose en guise de constraint. Une
carte bien 61abor6e procure de l'assurance, .telle
une boussole au navigateur dans la tempete.

Dans le cadre d'Haiti, oh les analyses
par t616 detection sont encore limitdes, une ini-
tiative cartographique d'envergure pourrait en-
globerl'inventaire des surfaces arbor6es eniden-
tifiant les espbees, en sp6cifiant leur situation
gdographique avec une marge d'erreur accepta-
ble. Et m8me, dans un context historique, l'in-
ventaire des forts et habitations coloniaux d'6po-
que pourraient susciter les m8mes int6r8ts. A la
veille de 2004, cet effort strait capital & la
commemoration du bicentenaire d'Haiti en
identifiant pour la jeunesse, comme pour le mi-
nistbre du Tourisme, les lieux des hauts faits d'ar-
mes de l'arm6e indigbne. Cette identification
g60graphiquetoucherait6galementlespicsmon-
tagneux, les colonies coralliennes dans la mer,
la d61imitation des sols, le rep6rage des fles,
des flots et des grottoes, la flore et la faune sp6-
cifique A une zone g60graphique.

Dans le cas des pics montagneux, cette
pr cision cartographique faciliterait les randon-
n6es touristiques ainsi que installation d'infras-
tructures appropri6es pour encadrer le patri-
moine 6cologique. Dans le cas des colonies


coralliennes, la cartographic precise ( e'est & dire
bas6e sur les systhmes d'informations gdogra-
phiques ou SIG et sur le systhme positivement
global ou SPG) assurerait la definition du che-
minement d'embarcations & plancher vitr6 pour
le sabotage touristique. Ce sabotage strait oriented
vers la visited de jardins sous-marins et de cit6s
coralliennes, dont la fascination est propre &
multiplier le nombre de visiteurs, tant locaux
qu'internationaux. De concert avec la definition
de tels cheminements, les SIG et le SPG facili-
teraient la d61imitation des aires de protection
en provision des dommages occasions par l'an-
cre des navies ou l'ensablement de leur coque,
et tous autres risques affectant les r6cifs coral-
liens. Pour les sols d6sertiques la cartographic
precise contribuerait A d61imiter les aires porteu-
ses d'espbces sp6cifiques, cactus, alobs, agaves,
cierges et autres qui mbritent d'8tre conset-v6s
en reason de leur raret6, comme pour leur rapport
A la recherche scientifique Le repdrage des fles
et flots par la cartographic precise permettrait
d'inventorier la flore et la faune relatives aux
espbces en voie de disparition, ainsi que d'6va-
luer leur contribution & l'6quilibre 6cologique.
I 'identification cartographique precise des grot-
tes fournirait l'opportuniti non seulement de les
inventories, mais aussi d'encourager et.cibler un
tourism attirant les randonneurs comme les sp-
16ologues. Une visit sur l'lle de la Gonive
enl998 fut r6v61atrice en ce sens (pour routes r6-
f6rences tiles consulted le magazine
Audience de mai 1998, A la page 38). La pri-
cision cartographique est aussi b6ndfique dans
identification de la flore et de la faune, fournis-
sant ainsi au tourism une source attraction A
caractbre 6ducatif, privil6giant ceux & qui cette
chance sourit. A titre d'exemple, je n'oublierai
jamais cet aprbs-midi de juillet 1999, sur le fond
d'un voucher de solely, ce ballet aquatique of-
fert par un banc de dauphins attir6s par le bour-
donnement du mother de la Gonive Express "
en route vert l'Anse-h-Galets. Ce genre d'at-
traction marine est mis & profit de fagon syst6-
mique dans la Caraibe, particulibrement dans les
Bahamas comme dans plusieurs pays oh le tou-
risme marin est bien structure.

A titre suggestif, un project pilot pourrait
regrouped des 6tudiants en cartographie, des bio-
logistes margins, des plongeurs scientifiques et des
6tudiants en gestion touristique qui se partage-
raient la tiche d'61aborer une carte touristique


Ce en qu
( suite de la page 10)
noyadepar un autre animal, il promet A son sauveur de s'en
souvenir. Sur la berge, il le pique quand meme en lui di-
sant : Je m'excuse, mais c'est plus fort que moi ".
Il ya encore cet autre regret qux nous ronge, ces
mille questions qu'on a cesse de se poser et qui concer-
nent cette d6perdition de l'esprit souverain. Is return des
leaders du 16 d6cembre continue18tre 6voqu6. Les adver-
saires dur6gime n'ont jamais manqu6 derappeler cette tra-
bison de l'id6al de Charlemagne P6ralte. Mais font-ils mieux
aujourd'hui ces homes qui dans leur rage de vaincre
d'avoir reason traitent touted les questions du pays A
1'ext6rieur ? Et comment enfin vont-ils gouverner domain,
puisqu'ils seront en butte aux m8mes difficulties extremes ?
II faut r6pondre, il faut s'expliquer deviant les 61ecteurs et
les citoyens-

Ce en quoi je continue A croire
C'est encore ici qu'il faut comprendre le return


ox ye contan
dupo6te,1ui qui, sans jamais s'6puiser, pursuit cette qu8te
de l'amour et de la v6rit6. Mais cette quete n'est pas un
project spiritual. Il est donn6 dans ce combat acharn6 que
cheque jour on doit liver h travers l'apprentissage. Nous
l'avions dit ou non, I'espoir ne peut nature delahaine et de
I'intol6rance.
< c'est accepted la surprise. D'autres appellent cela la r6vo.
lotion, c'est une autre face de la m8me r6alit6, une fagon
aussi de combattre la suffisance, c'est-h-dire de nous en-
seigner A la fois que l'on ne peut pas en roster lA, et qu'on
ne peut aller au deld tout seul, mais avec les autres, avec
tous les autres ".
Encore une vieille utopie que cette parole dupobte,
lorsquel'espoir est siloin et quel'on doit choisir son camp.
J'ai toujours craint l'homme trop vertical, enter
et intransigent. C'est cette logique de l'action implacable
qui a assassinLorca et Trotsky, o'est elle qui a crev6 les
yeux du poste Alexis qui a abattu Jean Dominique et qui a







EV ELEMENTS


I ------- -


Mort du patron de


L'actualitau quotidien de bon matin
6:30 AU PIPIRIT CIIANTAN

7:00 Mdlodie Matin
MELODIC 103.3 FM, PORT-AU-PRINCE, HAITI
.
BAYCO AUTO SALES
9105 NW 27 AVE. MIAMI, FL 33147
OFFICE (305) 836-4333 DIESEL
FAX (305) 836-0230 SPECIALIST
uro sm- es E-MAIL: B QAUTO@AOLCOM 4X4 VEHICLES


..


(AH
Arist
les
coop
du p

circo
la v
colla
dit-il
tion


I'


Mercredi 20 Juin 2001


Page 12


de volture
Express s'est 6tendue A d'autre villas des
Etats-Unis et du Canada. Rentr6 en Haiti,
Robert Rhan ouvrit, en plus des
nombreuses succursales de Boby Express,
un luxueux magasin d'articles pour

as syn ui6a su 1 has
sp6cialis6e aussi en products de beauty et
une parfumerie bien garnie. BientSt les
succursales Boby Store s'installaient dans
les divers quarters de Port-au-Prince,
P6tionville, Marlissant, Frdres ainsi que sur
larouteduNord.
Boby Store devenait autant une
rfdrence que Boby Express.
I.e petit gars mont6 des Cayes, et
qui aimait rappeler ses debuts sans fausse
honte (sa premiere enterprise fut une
mason de borlette), avait A la fin sur son
carnet de correspondence les plus grand
noms de la finance aux Etats-Unis.
Comment est mort Robert Rhau?
Est-ce un simple accident? Non, pensent
plusieursparmiles process dud6funt. Peu
avant I'accident, Boby aurait appeal son
spouse sur son te?6phone cellulaire, pour
lui dire qu'il avaitl'impression d'8tre suivi
par une voiture.
L'accidentaeulieupeudetemps
aprbs ce coup de fil. La voiture que pilotait
Robert Rhan a plong6 dans le ravin.
Transport dans un 6tat comateux &
1' H8pital de la Communaut6 Haitienne, A
Frdres, il est d6c6d6 quelques instants aprbs
son admission au service de soins
d'urgence.
Robert Rhan 6tait originaire de
Fond-Fred, unelocalit6proche des Cayes.
II avait 48 ans.
R6cemment il conflait &
quelqu'un & Miami qu'il avait apprise qu'il
6tait sur la liste des kidnappers qui
frappent depuis quelque temps A Port-au-
Prince. A cet ami qui lui recommandait
alors de se mettre hl'abri & l'extirieur, il a
r6pondu: "se Gran Mbt la s61 ki konnen."
Ces dernibres ann6es,
Boby s'6tait engage dans une veritable
croisade religious, qui l'a vu aussi multi-
plier les opportumt6s d'aider ses
compatriots, surtout ceux de sa province
natale, le Sud.
Condolences A son spouse
Yolette, A ses infants, aureste de la famille
cruellement 6prouv6e par cette disparition
ainsi qu'd tous les employs de Boby Ex-
press et de Boby Store.
Iss funrailles de Jean-Marie Robert Rhau
ont 6t6 chanties le samedi 16 Juin au Jesus
Center. L'inhumation a eu lieu au Parc du
Souvenir.

Haiti en Marche


Le president de la Confitance 6piscopale catholique, Mgr Hubert Constanft entire


M gr Constant a par ailleurs
souliga6 que l' Aglise aurait souhait6 qu'un
accord plus global soit trouv6 entrees par-
ties.
"Mais est-ce que je peux demanded
A mes colleagues de la CEH de border
invitation qui nous est faite parce qu' on
s'attendait A ce que advantage soit fait", a
lanc6 le president de la conference
6piscopale qui declare avoir 1' espoir de voir
les chooses avancer avec le peu dont nous
disposons actuellement.
Toutefois, le president du CEP a
d6clar6 regretter que la letter qui lui a td
adressdeait6t6renduepubliqueavantm8me
qu'ill'aitreque.
Pour sa part, le porte-parole de
Fanmi Lavalas, Jonas Petit, a indiqu6 que
son organisation politique se prepare &
d6signerunrepr6sentantaunouveauConseil
Pectoral Provisoire (CEP).
Jonas Petit aconfirmque des con-
sultations sont en cours au sein duparti afin
de choisir cette personality.
Selon M. Petit, la participation de
Fanmi Lavalas A la mise en place du CEP


politique vent faire parties de la solution et non
du probl6me.
Pour sapart,1aConvergence ar6it6r6
mercredi qu' elle n' extend pas se faire
representer au nouveau CEP. Toutefois, elle se
dit prete & rencontrer le secretaire g6n6ral ad-
joint del' OEA, Luigi Einaudi qui est arrive ce
mercredi A Port-au-Prince.
M.Einaudi doit notamment valuer
les efforts d6ji d6ployds par les autoritis
hditiennes dans le cadre des engagements pris
parlepr6sidentAristidepourfavoriserunesor-
tie de crise, et valuer les besoins d' Haiti en
matibre 6conomique. -
Lors d'une rencontre vendredi, les
repr6sentants de plusieurs pays de la
communaut6 international avaient invite la
Convergence A faire preuve de souplesse et de
r6alisme dans le cadre de la crise actuelle.
Certain leaders de la Convergence
avaient 6galement 6t6 jug6s trop inflexible
dans leur prise de position A 1' occasion de la
r6cente mission conjointe OEA/Caricom en
Haiti.


AHP 13 juin 2001 10:30 AM '


Le president Aristide regoit
les reprisentants de plus

de 200 cooperatives
Port-au-Prince, 13 juin 2001 Bertrand Aristide plaid en faveur de la mul-
P)- Le president Jean-Bertrand tiplication du nombre des cooperatives.
ide a requmardi au Palais National Le chf de l'Etat s'est propose de
repr6sentants de plus de 200 traveller avec les coop6rateurs en vue de la
6rativesvenusdes9d6partements mise sur pied de bones lois sur le
ays. fonctionnement des cooperatives A travers
Dans son discourse de le pays. Ces dispositions sont de nature A
instance, le chef de l'Etat a rdit6r6 crier plus de conflance parmi les members
olont6 de son government de des cooperatives.
borer avecles cooperatives en vue. It chef de l'Etat a 6galement mis
, de l'augmentation de la produc- 1'accent sur le credit, la formation des
national. En ce sens, M. Jean (voir Coopdratives / 14)


L'iglise Catholique est
A 1 ** 1

prete a participer a la for-

mation du nouveau CEP
(suite de la page 9) constitute sa contribution au processus de
CEP si cela peut aider A sortir la population resolution de la crise post-61ectorale.
haitienne de sa difficile situation. Ha indiqu6 que son organism don





-
.


5 All


ac client
PORT-AU-PRINCE, 12 Juin
- Le commergant bien conau, Rob-
ertRhaupropri6tairedeBobyExpress
et des magasins Boby Store, est mort
le mardi 12 juin dans un accident de
voiture s be u .'6tait

rendu & Boutiliers oh sa companies de
transfers de fonds entre la diaspora et
la mbre-patrie faisait installer un
nouveau site, quand sa voiture, A la
suite d'une mauvaise manoeuvre,
aurait capote dans un ravin. Le
v6hiculeaplong6danslegouffrehune
vitesse telle que les portibres ont 6t6
arrach6es, Robert Rhau a 6t6 project
hors du v6hicule et a souffert de
nombreux traumatismes craniens.
Cette nouvelle a provoqu61a
consternation g6ndrale, aussi bien en
Haiti que dans la diaspora haltienne
(Etats-Unis, Canada, Europe).
A part Haiti,1e public le plus
touch est certainement celui de Mi-
ami, oh Robert Rhau avait fait ses
debuts tout jeune, il ya quelque20 ans.
Le premier comptoir de Boby Express
s'ouvritsurla54eStreethLittle-Haiti,
le quarter haltien de Miami lors A
peine naissant, hl'int6rieur dumagasin
d'un ami, Dorsiant Records, et sous
ladirectiond'unautreamiExieC6sar,
originaire des Cayes comme Robert
Rhau. C' est l' 6poque h6roique oh tout
jeune entrepreneur payait de sa
presence et n'h6sitait pas h faire le
gargon de course, le livreur, le
t616phoniste. Ainsi naquit Boby Ex-
press qui allait devenir l'une des plus
importance maisons de transfers du
pays, avec des comptoirs dans touted
les grades villes des Etats-Unis, au
Canada et en France, et rivalisant avec
Hatrexco, L &. P Express et bient8t
d' autres 6tablissements sp6cialis6s
dans le m8me business.
Aprds un certain nombre
d'ann6es, Boby Express laissait son
premier local plutSt exigu de la 26me
Avenue Nord East pour s'installer en
face, dans une position bien plus
stratigique, au coin de la 26me Avenue
N.E. et de la 546me Street, dans un
building de couleur bleu p^mle qui allait
devenir le plus beau du quarter com-
mercial de Little Haiti. Rienn'avait 6t6
laiss6 de c8t6 pour en faire une con-
struction coquette. Grand parking, par-
terre de fleurs et surtout des palmistes.
C'6tait une fagon pour Boby de dire
merci & la communaut6 qui lui avait
donni sa mMI i, la mason Boby


~,O~~~PGQII~"~.r U D









Radio

Port-au-Prince
M6lodie 103.3 FM
de 5:00 & minuit
Tous les jours
7 jours sur 7
Musique retro, Jazz,
'ompas, salza, hiphop,
la bonne humeur est
de mise avec nous
captez M610die et
votre vie ne sera plus
la m8me...

ChicagO
Radio l'Union
WLUW
88.7 FM
4:00 pm & 6:00 pm
module anglais
bulletin de nouelles
Harry Fouch6
4:20
Module frangais
bulletin de
nouvelles
Lionel Chiry
4:50
Module Cr ole
Nouvelles
Lionel Ch6ry
New York
Radio Eclair
1240 AM .
gg
Chaque samedi
11:00 am

516 333 1497--
N York
Horizon 2000 Plus
R -
130 AM
every sunday
9:00 am
& Midi

New York
Haiti Diaspo Inter
1330 AM
6-8 pm
dimanche
7-9 am

Ha'iti en Marche


n o xvso.20 p
'


Miam p


,
MedecinS

Dr Enock Joseph
Obst6trique
Gyncol e
ogi
on hern nt
fibrome
Fmily Planing
Ligature des trompes
Circoncision
Cureage
Tous les tests our
Immigration
Nous acceptons touted
sorts d'assurance ainsi
que la carte
Medicaid pour les
femmes enceintes.
Nos maladies
accouchent dans des
565 n enue
Vertibres Shopping
Center
(305)751-6081

Dr Sony Figaro
Gynicologue
accoucheur
Chemin des dalles
No 27


' Boulangerie
.Boulangerie
Jean IViarc

57 Avenue Muller
Port.au-FrincMaki-
ti kabich
pain au beurre
manchette
Bagel su mmande
4092-4685
403-1958

Restaurant




Bhl Fouchbt
Restoran
8267 North Miami
Avenue
T61:
(305)757 6408
Le meilleur
griot de la ville!


ci6t6 en g6n6ral
Laborer un avant-
projet de code de la
famille qui expri-
mera l'opinion
commune
soumettre cet
avant-projet au vote


_ _


__


Nos etites announces classes


Me"credo 2 uin oo0


Pagel3


de Vente Haiti en
Pomano Beach


March
Fort Lauderdale


Points


Announce

Le Movement
des FemmeS
Haitiennes pour
l'Education et le
D6veloppement
MOUTHEDD)

organize une
table-ronde sur le
thbme de la famille.

Cette table-ronde aura
lieu le mercredi 27
Juin 2001 de 9:00 AM
& 4:00 PM & l'h8tel
Plaza (Champs de
Mars)
A cette journey de r6-
flexion, des profes-
sionnels de diffirentes
disciplines traiteront
de la probl6matique de
la famille et partage-
ront leurs prdoccupa-
tions et leurs exp6rien-


Boujolly Records
13148 West Dixte
Highway
305 893 8950

Etiquette Barber
Shop
15455 West Dxie
Highway
305 940 9070

Lucas SuperMarket
14759 N.E. 6th
Avenue
305 940 9902

B & L Supermarket
& Produce
12041 West Dixie
Highway
Miami
305 893 0410

Eclipse .
Communication
Services Inc.
9290 S.W. 150 Ave.
Suite 104
954 380 1616


Danilos
Restaurant
3760 NE 3rd Ave
Pompano Beach'
954 781 2646

Christephanie's
581 BC East
Sample road
Pompano Beach
FI 33064
T61. : 954-781-7424

Chiropractic

910 EaOstn lantic
Blvd
Pompano Beach
954-781-2500



TELECOM PAW
206 North Flagler Ave
Pompano Beach
Ho 330608
954-941-7004


Notre Dame
Restaurant
4859 N. Dixie Hwy
Pompano
t61.: 954-421-4777

RADIO PAW
1108 NW 9Ave Suite 2
Ft Lauderdale, FI 33311
T61: 954 523 0767

Island
Supermarket
Beauty Supply
8079 West Sample
Road
954 345 0450


ces, afin de poser les mordiale les organisa-
bases d'un d6bat pu- tions de base et les
blic qui devra aboutir membres de la soci6ti
A l'61aboration d'un civil.
project de code de la Pour cela
famille & soumettre MOUFHED a comprise
aux legislateurs. la n6cessit6 de faire
appel A des sp6cialis-
Table-Ronde sur le tes de disciplines dif-
thbme de La Famdle firentes en ce qui con
ane to themc de-ta
Ant6c6dent famille.
usanstitution de
1987, principal ace But de la journey de
16gislatif de notre Na- r6flexion:
tion, a pos6 de fagon Cette journey table-
innovatrice la probl6- ronde sera done la pre-
matique dei la famille. mibre 6tape d'une s6-
Ce document a 6t6 ap- rie d'activitis qui de-
prouv6 par le people vront aboutir A l'61a-
haltien & plus de abortion des grades
99.09% des suffrage lines d'un Code hai-
exprim6s. Son article tien de la famille selon
259 stipule: les prescrits de la
'Etat doit une 6gale Constitution de 1987.
protection & routes les
families qu'elles
soient constitutes ou R6unir auteur d'un
non dans les liens du m8me d6bit des grou-
mariage. II doit pro- pes de professionals
curer aide et assistance ayant des approaches
4 la maternity & l'en- diff6rentes sur le sujet
ance et A la vicillesse. et/ou partageant des
C'est done le int6r8ts communes.
premier texte haftien & Echanger les exp6rien-
avoir mis sur un pied ces particulibres pour
d'6galit6 :" la famille mieux corner la pro-
constitude ou non bl6matique de la fa-
dans les liens du ma- mille.
riage". Mettre en common
Ce thbme de la famille l'expirience de cha-
interpelle aujourd'hui cun en vue de d6ga-
chacun de nous: non ger les 616ments es-
sculement les 16gisla- sentinels d'un code de
tours, les jurists, les la famillo
dducateurs, les ensei- Ouvrir un d6bat public
gnants, los parents, les sur cotte probidmati-
leaders de la commu- que afin de garantir la
naut6 ct de fagon pri= p e-A-ipation de la so-


ce s6mmatre
permettra aux
professionals de la
comumcation de se
familiariser aux
concepts de
daveloppement, de
planificatioh e
programmation et de
promotion de
l'Industrie
Touristique.

Les Thbmes suivants
seront traits:

- Presentation de
l'Industrie Touristique
Les impacts
6conomiques de
l'Industrie du
Tourism '
- Definition d'un
product touristique
- Comment vendre un
profit touristique
- R81e de la pressed
dans la stratigie de
promotion touristique.
Le journalists
int6ress6s sont invites
& retired A la Maison
du Tourism de
Port-au-Prince, sis A
l'angle de la Rue
Capois et Magnuy le
dossier relatif au
premier module de
formation qui se
d6roulera
du 20 Jul
au 3 Juillet
a l'Habitation Labadi ,
au
Cap Haitien.


Pour informations,
contacted
MOUTHED
B.P. 1295
Port-au-Prince,
Haiti
Til:
509 223 9816
Fax : 509 245 8681

Tourism

Communique
Ministbre du
Tourism

Le Ministbre du
Tourism, le
Ministbre de la
Culture et de la
Communication en
collaboration avec
I'Universit6
Quisqueya
prennent plaisir &
Informer les
journalists, les
propri6taires de
mddias parl6s, 6crits
et t616vises qu'ils
sont invites a
participer a un
s6minaire de
formation sur le
Thbme
Tourism
et Presse"


Les cours pr6sent6s
seront cr6dit6s par
l'Universit6
Quiskeya
et un certificate de
participation
sera d61ivr6 &
cheque participant,.


En vente dbs le
mercredi & Miami,
Port-au-Prince,
Chicago Boston
New York Montr6al
Paris Bruxelles
Berlin Genbve...
Pour etre A jour
avec l'actualitd,
abonnez vous on
nous appelant:
305754-7543
on 221-8567 on 68






Page l4 FORMATION NOUVEAU CEP grmUO Juin 0 0 V No 20


L'Initiative de la Soci6td Civile exprime des

reserves sur la formula prisent6e par M. Aristide
Port-au-Prince, 15 juin 2001 -(AHP)- I'htitiative Les sectors qui out it6 invites A contribuer A la que connait le pays.
de la Soci6t6 Civile (ISC) a formula vendredi des reserves formation du CEP sont I'Ex6cutif,1e judiciaire,1es Eglises Lar6solution vot6e hl'unanimit6 aud6butdumois
en ce qui concern la formula propose par le president catholique et protestante, les parties politiques de & Costa-Ricaparles 34pays del'OEA ouvrela voie Aune
Jean Bertrand Aristide pour la formation du nouveau Conseil
Opposition, la Convergence et Fanmi Lavalas. solution de la crise. La formation d'un nouveau counsel
Electoral Provisoire (CEP). Rony Desroches, a fait savoir par ailleurs que selon 61ectoral provisoire devant organizer des 61ections partielles
Selon f lSC, touted les instances de la soci6t6 n'ont les informations non officielles dont il dispose, la Conver- pour cobbler le vide crd6 par la admission de 7 s nateurs
pas 6t6 identifies pour faire parties du CEP. gence d6mocratique pourrait acceptor de faire parties du CEP et des elections pour le renouvellement l'ann6e prochaine
D i t i &1'AHP b d 1'ISC


DOCUMENT
Position de la Convergence D6mocratique par


rapport A la R6solution de I'OEA du 5 juin 2001
judiciaire et de la Police Nationale.institutions qui que 1' Organisation des Etats Am6ricains :
Convergence D6mocratique ont encadr6, servi de cadre aux indM L Revienne au mandate du Troisi&me Sommet des
501 Ave ueLamartinibre Bois-Verna l d l' i


Tel : 245-4534
L'Assembl6G6n6raledel'OrganisationdesEtats
Amdricains, lors de sa stance du 5 juin 2001, a adopt une
Resolution en vue de supporter la d6mocratie en Haiti ".
La lecture de cette R6solution suggbre les observations
suivantes :
1. Seules sont prices en compete les propositions du
pouvoir Lavalas.
2. Les positions, propositions, preoccupations et
recommendations de la Convergence
e D6mocratiquedel'InitiativedelaSocidt6Civile,
des 6glises et du Secteur des affairs sont tout
bonnement ignores.
3.. L'Organisation des Etats Amdricains qui jouait,
depuis aoilt 2000, le r81e de facilitateur entre les
protagonists de la crise haitienne conforte
maintenant la position de M. Jean-Bertrand
Aristide qui a toujours voulu solutionner la crise
par un Accord entre lui et la Communaut6
international.
4. La R6solution du 5 juin 2001 compromet la re-
cherched'unesolutioninter-haltiennequel'OEA
avait, jusqu'alors et A juste titre, d6fendue.
5. La R6solution ne fait aucune mention de
I'environnement politique qui se caract6rise par
l'utilisation des commandos lavalassiens (les
chimb),des members de facto des Conseils
municipaux et des CASECS pour aider Ar6primer
opposition, la vassalisation du l'appareil


Cooperatives
au Palais national ...
( suitedelapagel 2)
coop6rateurs et sur le r81e de l'Etat dans le bon
fonctionnement des cooperatives. 11 a plaid en faveur de
l'organisation des 6tats g6n6raux des cooperatives. *
Les coop6rateurs invites au Palais National
appartiennent notamment aux secteurs des Caisses
Populaires, de l'Elevage, de la Pache et de l'Agriculture.
Plus de 1500 cooperatives fonetionnent
actuellement A travers le pays.


. L de l'OEA Apropos du bras de fer entre le parti
POlitiq u edermeres ... ...................


ans une nerve unmemre e ,
Rony Desroches, a demand que la formula du Chef de
I'Etat soit compl6tie en vue d'arriver A un CEPind6pendant'
neutre et credible qui pourrait satisfaire, dit-il, les attentes
de toute la population.
Selon Rony Desroches, la question relative A la
formula de composition du CEP a 6t6 soulev6e par les
members de l'ISC lors de leur rencontre avec le Secr6taire
g6n6ral adjoint de 1'OEA, Luigi Einaudi, qui a boucl6
vendredi une visit de 3 jours & Port-au-Prince.
Is d61ai impart aux autorit6s pour former le CEP,
les measures d' accompagnement en matibre de sdcurit6 et la
neutrality de institution policibre faisaient parties des points
abordds par l'ISC au cours de sa rencontre avec le num6ro
2 de l'OEA
Toutefois, le responsible de l'ISC a qualifi6 de trbs
valuable I'initiative du president de la r6publique d'invit"
les diff6rents secteurs de la population de designer leur
repr6sentant au nouveau counsel 61ectoral provisoire.
Le chef de l'Etat est conscient, dit-il, Ele ses
responsabilit6s et des measures A prendre en vue de rdsoudre
la crise post-61ectorale.
En ce sens, M. Desroches invite le president A roster
overt au dialogue dans le but d'arriver A un accord
politique, condition selon lui indispensable, A une solution
n6gocide de la crise haltienue.


moyennant certaines
conditions.
II n'a toutefois
fourni aucun detail "
concernant ces condi-
tions.
Le secr6taire
g6ndral adjoint de
l'OEA 6tait en Haiti
pour dynamiser les ef-
forts en cours en vue de
la formation du nouveau
CEP. II a pass en revue
-
jeudi soir avec le
president Aristide les
tapes d6ji d6ploy6es
en ce sens.
II a 6galement
tent de convaincre les
leaders de la Conver-
gence de contribute aux Le nouveau Pr6side
e
hsant & "da le Al
difficile situation dconomique".
En effet, plu-sieurs containers de millions de dol-
lars sont actuellement geldes en reason dela crisse politique


17ggggggg gagnia ggItg
nt de la Cour de Cassation, Me Boniface
xandre, prStant segment
de la chambre basse, est un 616ment de cette solution.

AHP 15 juin 2001 1:00 PM


hartid s~q cbri e oolu on de la crise
pouvoir lavalas, les parties politiques et la S e
Civil.
2. Prenne elle-m8me l'iaitiative de convoquer, sur
un terrain neutre,1es trois entit6s sus-mendonn6es.

Dans un context aussi charge de menaces p
l'avenir du pays,1a Convergence extend d6fendrelarecher-
che d'une solution dquilibrde qui garantit la stability, la
gouvernabilit6, solution qui respect les principles du
pluralism politique, de l'alternance d6mocratique et qui
laisse la voie ouverte A la construction de la d6mocratie,
passage oblige pour le d6veloppement, la croissance
6conomique et le progrbs social.

La Convergence D6mocratique souhaite et espbre
quel'appuidesAmisdelaCommunaut6internationalekla
lutte du people haltien pour la d6mocratie et I'Etat de droit
se poursuivre.
Laluttecontrel'installationdeladictature,1alutte
pour la d6mocratie, pour le droit A la vie tout implement,
ne peuvent souffrir d' aucun r6pit, d'aucune compromission.

Port-au-Prince, le 12 juin 2001.

G&rard PIERRE CHARLES (OPL)
Victor BENOIT SPACEC)

Luc MESADIEU (MOCRHRENA)
ClaireLydiePARENT(EADEM)


Aprbs une analyse approfondie de la dite
Resolution, la Convergence D6mocratique constate que :
1. La m6thode 6tapiste utilise privil6giel'apparence
en sacrifiant I'essence. Elle prend en compete la
parties d6tach6e de son context global.
2. La trop grande comprehension manifested envers
les positions du pouvoir de facto Lavalas alimente
son intransigence et risque de faire s'6vanouir la
perspective d'une solution 6quilibr6e.
3. L'approche adopted rend probl6matique la
possibility d'une sortie durable de la crise sur la
base d'un Accord Politique.
4. La resolution du 5 juin reedle des ambiguit6s que
seuls les d6cideurs de I'OEA seraient A m8me de
tirerauclair.

La Convergence D6mocratique tient, en outre, A
faireremarquer que:
1. Prices dans le cadre global de la R4solution, les
r6f6rences au reinforcement de la d6mocratie et
au respect des droits de l'homme loin de
constituer les pivots de la solution A la crise se
r6vblent plutSt comme des garnitures.
2. Tout Accord qui exclait la Convergence
D6mocratique et les parties int6ress6es A la ques-
tion, aulieu d'apporter une solution A la crise fera
que l'aggraver et augmenter les souffrances et les
malheurs dupeuplehaftien.

La Convergence D6mocratique formula le souhait


Marcel PEREIRA (RDNP)


Le Secretaire G6n6ral adjoint de l'OEA, Luigi Einaudi, a
mis fin, vendredi, I sa visited de trois jours dans le pays.
Au cours de son s6jour, II a rencontr6 le Prisident Jean
Bertrand Aristide,1es parties de l'Opposition et
I'Initiative de la Soci6t6 Civile. Rappelons que l'objectif
de cette mission 6tait d'elucider, pour les acteurs
politiques locaux, le sens de la ricente resolution


Pas question pour la Convergence de participer au
prochain CEP. I'un des portes-parole de la coalition de
opposition, Micha Gaillard, a indiqu6 que
les parties politiques dela Convergence refusaient de
r6pondre A invitation du pouvoir de participer A la for-
mation d'un Conseil Electoral.
(voir Politique / 20)


n nipulations et viol du vote p
Port-au-Prince, Haiti 2000.







I SYNDCAT |


Bata Ouriv Le DsirGaia onra


IExtrait d'un dossier distribub par la fiddration Batay Ouvrive, Port-au-Prince, ce 12 Juin 2001)


ttcrd Vo XVuo.2 20


Page 15


certaines families soudoy6es, des travailleurs
d'autre part apport6s sur le champ, un contr81eur
et des watchmen, et passant invariablement A des
actes r6pressifs caractdristiques. Par ailleurs : des
oranges cueillies et ramass6es toujours illigale-
ment, des revendications naturelles jamais respec-
t6es ni m8me consid6r6es.
Quand maintenance arrive la fin de season
les dirigeants d6cr6tbrent que les ouvriers syndi-
qu6s n'obtiendraient pas cette ann6e de parcelle
A travailler Cette ultime decision, en plus d'8tre
discriminatory et de nature clairement anti-syn-
dicale done consid6rant le Code du .Travail,
doublement ill6gale fait DEFINITIVEMENT
fi du contract entendu et de l'usage longuement
consolid6. Finalement, elle ent6rinait ainsi la mise
au rancart des travailleurs et la DESTRUCTION
DES VIES de l'ensemble de cette population de-
puis toujours implants sur ces terres.
ROLE DE L'ETAT
Le premier souci du syndicate fut done de
porter le problbme A la connaissance de I'Etat
haltien, en tant que responsible. Pas de r6ponse.
Par centre, quand survint le conflict et que la di-
rection dut faire face A la grbve, une d616gation
de haut niveau organise depuis Port-au-Prince
se pr6cipita jusqu'd Guacimal.
De m8me alert du conflict ayant liett sur
la Plantation, le juge de paix de St. Raphael se
d6plaga pour constant. Effectivement, il prit note
des voies de fait exercies par les watchmen sur
les travailleurs, des blessures occasionnies et con-
fisqua m8me la machete du watchman qui avait
bless le secretaire g6ndral du syndicate. Cepen-
dant, quand le group de travailleurs 16s6 d6cida
de porter planted aux affairs Sociales et, pour ce,
116cessitait le constant du juge, celui-ci refuse ca-
t6goriquement de d6cliner le rapport en question !
De m8me quand les travailleurs se sont rendus
au centre medical du hameau oil s'6tait fait soi-
gner M. Sinths Estim6, cette administration lui
refusait la moindre attestation m6dicale !
SITUATION ACTUELLE ET
CONCLUSIONS
Quand la direction de l'6tablissement, d6clara ill6ga-
- .
element que tous les travailleurs syndrques n obtien-
draient pas cette ann6e de terrains A cultiver en
intersaison, et, d'autre part, ne pouvant A l'6poque
computer sur aucun soutien de l'Etat haltien, les pay-
sans montbrent alors sur les terres dont ils avaient la
jouissance en intersaison, par contract, costume, done
droit. En grand nombre (plus de quatre cent families
!) ils commenchrent I travailler afin de ne pas mou-
rir.
Remarqtions qu'aucun orange n'a 6t6 abattu
et que les paysans n'ont fait jusqu & present que
prendre jouissance du travail de l'intersaison sur les
terres qui leur appartenaient.
Ils demandent tous que ce contract soit respectdans
sa totality (irrigation, coles, dispensaires...) oil il ne
fut jamais question de deux moiti6s avec des
watchmen opportunities et un contr81eur prof6rant
constamment des menaces de d6placement de popu-
lation !
De leur c8t6 les ouvriers attendants au travail

dCeoi rae sr dted a dmu'7taTI a
le respect de tous les droits (boni, congas, soins de
sant6, protection au travail, liberty syndicale...) qui
leur sont ligalement dus et A l'Etat des actions con-
crates et d6terminantes visant A exiger des dirigeants
de Exploitation qu'ils respectent leurs devoirs enters
les travailleurs haltiens.


LAPIANTATIONGUACIMALSA.
L'acquisition des Terres
La plantation Guacimal S.A. est situ6e
A la Xe section communal de St. Raphael. Elle
occupy environ 400 carreaux de terre plants en
oranges ambres pour la production de la mason
Cointreau, en France ; ces 6corces rentrent dans
la fabrication de la liqueur renomm6e du m8me
nom. I'acquisition de ces terres commenga en
1958 par M. Novella, par le truchement de M.
Lebon.
.
Les acheteurs firent de nombreuses pro-
messes A la population: les families propri6tai-
res des terres seraient les travailleurs sur la plan-
tation d' oranges ; elles pourraient d' autre part,
continued & jouir de la faculty de planter ces
terres, A leur gr, durant l'intersaison, pourvu que
les plantations des vivres choisies ne nuisent
pas A exploitation des oranges. Enfin la direc-
tion s'engageait A procurer canalisations d'eau
pouvant faciliter cette dite a agriculture, route per-
mettant1'acheminement des merchandise, dco-
les, dispensaires ... !
Ces derniers engagements ne furent ja-
mais respects. Ces donn6es nous furent trans-
mises par les travailleurs de la plantation eux-
m8mes mais aussi par d'autres travailleurs de la
zone qui ont 6galemerit souffert de ces actions
d6stabilisatrices dont en particular le CASEC
de la region. C'est sur la base de ces processes
que les paysans ont accept de c6der leurs ter-
res.

Le Travail
Faisant suite A la mise en terre des plants
au tout ddbut, le premier stade des operations
r6alis6es cheque ann6e est la cueillette des oran-
ges. Elle est effectu6e par des families de pay-
sans ( en ce sens que, si aujourd'hui travaille le
mari, domain peuvent faire de m8me les fils ou
l'6pouse- pourvu que le travail qui income &
cheque famille soit r6alis6 Ainsi il n'est enre-
gistr6 qu' un seul nom & la direction quoiqu' A la
connaissance de tous c'est le noyau familial
qui est responsible du travail.
Une fois cueillies, les oranges, alors au
sol, sont touted ramass6es, mises en caisses et
transporters dans des camions qui les achemi-
nent au Cap-Haitien. LA elles seront trait6es,
pour 8tre finalement exp6di6es par bateau & la
companies Cointreau.
Cette cueillette s'effectue sans lamoin-
dre protection pour les travailleurs, les caisses
se d6tiriorent d'ann6e en ann6e et ce sont tou-
jours les travailleurs qui prennent sur eux de les
rafistoler tant bien que mal. Par ailleurs les con-
tr81eurs s'arrangentpour, auchamp, faire rem-
plir outre measure ces caisses qui, une fois arri-
v6es au Cap, doubleront de quantity. Ce sont
done ces contr81eurs qui empochent la diff6-
rence. La Direction est au courant de ce traffic.
Les travailleurs ne sont pas des jobbers .
Ce sont les m8mes qui, par contract verbal
mais ferme A l'achat des terres, d'ann6e en
ann6e, et ceci depuis les debuts, opbrent la
cueillette et, de surcroit travaillent les champs
(sarclage, arrosage et entretien g6n6ral).
La Companies Cointreau, la Di-
rection et les Intermidiaires : Ex-


ploitation et Bindfices.
II faut aussi ajouter le fait que les watchmen "
(sorte de police rural place par la direction)
se sont petit A petit subtilement arranges pour exi-
ger des families paysannes qu'elles leur rendent
,
la moitie de leur rdcolte d'intersaison. Ce systhme
archaique des deux moiti6s a pu 8tre instaur6
grice aux manipulation qu'ont au fur et A me-
sure, op6r6 ces watchmen appuyds par la direc-
tion qui les fait bien solvent accompagner de po-
liciers. Ainsi, d'un contract clair et limpide, la jouis-
sance des terres en intersaison est revenue une
faveur
Inutile de dire combine cela affected le d6-
veloppement de la zone qui se voit ainsi saign6e
de ses b6ndfices collectifs avec des pauvres tra-
vailleurs de plus en plus appauvris, incapable
.
done d'entreprendre quoi que ce soit mdividuel-
lement ou collectivement sur ces terres de plus
en plus ass6ch6es.
.
A cette incapacity force, 11 faut ajouter
le fait que la direction n'a RIEN fait pour respec-
ter ses fameuses processes. Dans la zone JA-
MAIS il n'y eut irrigation ( quoiqu'une rivibre
abondante passe tout prbs), JAMAIS il n'y eut
dispensaire, JAMAIS il n'y eut 6cole, route ad6-
quate ni d6veloppement.
Mais il ya plus. Se refusant toujours &
a
reconnaltre l'existence m8me de TRA-
VAILLEURS employs pour la cueillette des
oranges ambres, la direction n'a JAMAIS res-
pect6 ses devoirs de procurer boni, cong6s an-
nuels, coixg6s maladies ou de maternity, comme
stipul6 au Code du Travail. Il n'y a pas non plus
de toilettes, pas de caf6t6ria, de salle de repos !
Les ouvriers boivent de l'eau de puits sale et cor-
rompue !
La companies COINTREAU si bien repr6sent6e
dans le pays empoche, elle, des b6ndfices in-
commensurables. En effet, en 1999, ses profits
annuals d6passaient les 55 millions de francs pour
un chiffre d'affaire de753 millions, ce b6ndfice
ayant encore augment d'environ 25% en 2000 !
LE CONFLICT
L'Organisation des Travailleurs et
leurs Revendications
Face & cette situation, les travailleurs de Guacimal'
6paulds en cela par leurs confreres d6ji syndi-
qu6s, ont mis sur pled leur organisation syndi-
cale, le Syndicat des Ouvriers de Guacimal / St
Raphael (W.O.G.S.) appeal & d6fendre leurs inti-
r8ts routes les fois qu'ils sont bafou6s. Leurs re-
vendications, mis A part I'ajustement salarial, sont
routes prescribes par le Code du Travail. Encore
que m8me les emoluments demands sont r6gu-
I 1 l' I 137 d Cdiers se on Artic e e ce o e.
La Reaction de la Direction
La Direction continue de s'opposer aux n6gocia-
tions, gallant m8me jusqu'd organizer, par l'inter-
m6diaire du contr81eur, des briseurs de grbve
qu'ils envoybrent chercher un peu partout dans
les zones environnantes. Exasp6r6s, les ouvriers
de l'6tablissement essaybrent de faire face A cette
situation, en s'opposant A ce travail illegal. C'est
alors que les watchmen, pouss6s par le contr8-
leur, attaqubrent A l'arme blanche machetet,
" fwenn ", gallant jusqu'd lesser le secretaire du
syndical Mr. Sinths Estimi.
La season se passa ainsi en dents de scie :







FETVASI


Les fous du livre par milliers


PORT-AU-PRINCE, 15 Juin Livre en Folie, 7
Ame edition, c'6tait jeudi, F8te Dieu, dans les jardins du
Complete Promenade & P6tion Ville.
Cette ann6e, Livre en Folie avait mis le parquet.
Quatorze auteurs signaient leurs lives. Les organisateurs
avaient installbleurs tents et dress61eurs triteaux sur une
bonne parties de de la Rue Moise, gr^sce hune courtoisie de
la mairie de P6tion-Ville, pour accomoder les nombreux
visiteurs. Et en effet, cela a portfruits.
On pouvait effectuer ses achats en un temps
relativement court, sans avoir A faire ces longues queues
auxquelles on s'habituait difficilement les ann6es
pric6dentes.
Livre en Folie, c'6tait aussi cette annie 522 tires
hiftiens, vendus avec une deduction atteignant jusqu'd 44

Quelle meilleure possibility de se constitute une
bibliothbque?
Cette ann6e aussi deux Ministbres, celai dela Cul-
ture et de la communication et celui des Haitiens vivant &
1' stranger, s' 6taient joints aux organisateurs, la Unibank et
le Nouvelliste, pour finre de cette 7 kme edition une r6ussite.
Les 14 auteurs programs pour signature 6taient:
Marie-C61ieAgnant (Le Livre d'Emma), Georges
Anglade (Leurs jupons d6passent), Florencle Bellande-
Robertson (The Marassa Concept in Lilas Desquiron Re-


American Te xti e Inc.


For Sale
.
Fabncs for Sheets and Beddmg s

2nd and third Grade Fabric

We sell by pound (lb) or Yard

We have solid Colors or others

We e xnort & Import


8446 N.W. 70th street


Phone: 3OS 5 13 8778

3OS 5 13 8779
"" -


BObby Express
Rapiditi Confiance- et les Meillears Taux
Ics c'est pronto pronto!
York
5401 N.E. 2nd Avenue Tdl: 758-3278 Flatbush 1161 Flatbush Ave (718)287-5295
Church 2825 Church Ave (718)693-3798
9 2 N n A8 81654-2800 Queens 159-35 B Hillside Ave (718)523-9216
Fort Lauderdale Spnng Valley 19 South Main Street (914)425-7747
24-1574 teet T61 202-722-4925

Pom o 953 Washington Blvd. Suite 1 (203)324-2816
4875 rth Dixie Hwy 429-9552 u Centre # 175
b281NnFlagler Ave 946-4469 T61 23-0865 / 22-7913/ 22-8855
2469 South Orange Blossoms Trail (407)265-2100 Po 3u i brmad pelez Toll Free
Calanda 1-800-427-2622 (New York)
7177 Rue St Denis, Montrdal (514)270-5968
3820 Henri Bourassa, Est (514)852-9245 Nagles
10assachusetts 506 11th Ave N. (941) 435-3994
Mattapan 508 River Street (617)298-9366 Immokalee
Cambsidge 300 Broadway (617)354-6448 1011 W Main Street Kemp Plaza (941) 658-9229
Earty
2219 Fowler St (941) 461-0343
Quel que soit I'endroit sur la planted oth vous voulez envoyer
une somme pasnto pronto, Faites conflance it
BOBBY EXPRESS
.
En plus des operations de transfer d'argent, nous nous chargeons de faire parvemr
immddiatement an destinstaire vos cassettes, lettres, sacs de riz, gallons d'huile
an are y ab Am '

BOBBY EXPRESS,
dent dgalament une earts de don la ligne d'aco6e West 'amis occupde,
C' est tout s element le No. I


Cet homage intitul6 "Prix Gouverneurs de la
Ros6e du Livre et de la Litt6rature" a 6t6 lanc6 le 13 juin &
laSalleTh6rbsedel'H8telLePlaza.
Quatre personalities et institutions ont 6te
honorees cette ann6e, devenant ainsi les premiers
r6cipendi s du prix.
Le Prix Deschamps pour sa contribution au
d6veloppement de la literature (le prix a 6t6 requ par un
repr6sentant de cette Maison, Mr Peter Frish);
Dany Laferribre pour sa contribution au
rayonnement de la literature haltienne A 1' stranger;
Rodney Saint-Eloi, meilleur jeune 6diteur.
(Rodney St Boi dirigeles Editions M6moire)
Madame Paulette Poujol Oriol pour sa contribu-
tionkl'enseignementde1alitt6ratureenHaiti.
Livre en Folie a eu lieu non seulement & Port-au-
Prince, mais anssi dans plusieurs villes de province, tellers
le Cap, les Cayes, Jacmel, Gonaives, Port-de-Paix.
La grande foule se pressait done jeudi dans les
"",",7;,myhx humnakeLeakursbasi name
les plusieurs contained de visiteurs de lao Ire faisaient


L'actualitd au quotidien
de bon matin
6:30 am As Pipirit chantan

7:00 MELODIC MATIN

MOOdie 103.3 FM
221-8567 / 8568

YBA MOTORS
Some questions regarding the reason why someone

Did u ote?
What was the reason of your choice?
What is the problem you are finding or identifying in
your area?
What is the cause?
Is it the issue where the voter has to research for the
amelioration of all?
While the right side's beliefs are
convervative-nationalist attached with the family
tradition and the left side's befiefs croyance are in the
progress fot all. if ever, I return on the ballot scenario-
show will you contributeYves Bien-Aim6 politician
ex-candidate to the legislative of 1996-97
"Our democracy has to improve our country. Haiti is a
land for everybody. If I was elected in parliament, I
would vote "Lois and promulgate the policies
au profit national-international for job restoration and
health care center and bring all types of water
for good sanitation. Create social centers for all,
including low prices for school children
in the primary and secondary grades. And for
allem I would fight for security for for everyone.


Mercredi 20 Juin 2001


Pagel6


elections of Inko Miwa), Charlotte B. Cadet ( Dans les Denombreuses activists parall61es se sont greff6es
profondeurs de la mer), Marie-Andr6e Manuel Etienne anssi cette ann6e & Livre en Folie.
(D6chirures), Jessica Fibre (Thalassophobie), Julio Jean- I Ministbre de la Culture et de la Communica-
Pierre (I'ann6e d'Isabel
Martinez), Dany Laferribre
(Je suis fatigue), Paul
Laraque (L' ESPWA),
Maximilien Laroche
(1' Av6nement de la
Utt6raturehaltienne),Albert
Mangonds (En toute
Urbanity), Josette Nazon
(Les papillons james), Mar-
garet Papillon (Innocents
fantasies), Gary Victor (12
chorale de sang).
Beaucoup d'autres
auteurs 6taient 6galement
presents pour d6dicacer
leurs oeuvres, Himler R6bu
, Mirlande Manigat, (Trait6
de Droit Constitutionnel
Haitien), Mare Exavier
onel T Ilo Gusti- Livre en folle : succhs plus foule photo liarti en Marche
(Numero Effac6), Ly row t, tion cr6ant un prix destiny & encourage et A r6compenser
Klara Gaillard et bien d'autres ... les crdateurs etop6rateurs 6voluanten Haitidansle domain
dulivre et de lalitt6rature.







SLITTRATURE I


K rey M, lan lawouw ~k, nilia-n


Sulte rwY *-~


L_


Mattandia Vo XVi No. 20


Page vtl


b) Kriz aksepte t6t nou
ak vire-1616j.
Yon lit pwoblbm: Se zaf6 vire lblbj la
Sa a li pi an pwofondb anpi li lonje kb li
anba premye pwobldm nan (pbph ak
patans). Vrdman vre, pwobl6m kriz
akseptethtnouakvirelblbjlaj6mendepi
nanrasmsosyeteayisyenananvanmenal
li tefst. Anpilipouri,1ipouri... jis li vin
baysosyetepbphakpatansjannoukonnen
di
ni jo ya.
Yo t61man drese nou tankou bbt pou nou
pa v1e wk titnou, pounouapresye sNmm
sa ki etranje, nou rive nan yon pwen kote
menm sa etranje yo voye jete nan fatra
gen yon bon ti gou djal-loulouz nan bouch
nou. Fwomaj pouri nan fatra gen pi bon

gouonan bouch no ase nenpht ki bon
Chak eritye Vilokan f6t ak de moso
depaman ki ap goumen youn ak At.
"De konprann depaman k'ap goumen
anndidan routeritye Vilokan "(paj76).
Sou kesyon sa a peyi Pap la (Whm) ak
peyi Ameriken (Etazini) pa janm sispann
mennen mouvman an. Youn pote relijyon
katolik, lit pote pwotestan. Travay vire
1616j la, jodiya, la pi rbd.
Te gen yon perybd yo te konnf6 travay sa
a ak anpil kraze-zo. Se te perybd rejete,
perybd moun te dwe renonse pratike
vodou. Sa te vin ref6t an 1986 sou fbm
dechoukay.
"P& t'ap chache donte sa k'ap sati nan
nannan yo .

e) Sosyete mistik, chita-
tann ak Bondye bon.
ousa vin ay yonpopil yon mis as ki tik

hd'ba priq ahdl an
li toujou nan chita-tann. Ki f6 li toujou
dbmi anpil pou li ka f6 anpil rhy, men se
pou li jwe bblkt.
Sa vle di tout eleman sa yo ba ou yon pbp
ki gen tout jan pa li pou li viv. Pa egzanp
li gen jan pa li pouli wk maladi-
"Tankou cout moun Dazile se yon fydte
pou pi Jazon, yo pa janm malad, yo pa
renmen alkay doktd. Dould a twap pou
li, gaz yo pa janm sispann bouyi, bout
anfen, pi Jazon twouve l' sou tab
operasyon. Yon kans& nan lestomak gaye
nan tout kd Pd Jazon, doktd pa ka fe
anyen pou li (paj109).
Istwa woman an, depi nan kbmansman
jouk nan bout li, trav6se, se vre, ak yon
volim pwoblbm. Men gen yon pwobly
fondalnatal ki chouke nan mwb1 sdvo
popilasyon an, yon pwoblim ki pral bay
tout lbt yo : se goumen gwo-manje-piti
ak divizyon brase ak vire-lbloj; pou sbvo
ki ap desounen moun kapab genyen pi wo
degre pouvwa.
Pwobl&m yo anpil se vre. Bwa a gen venn,
th a gen karyann, madichon an nan rasin...
4- Repons kesyon an
: zam lekbl-baz nan
TRSin kont zam fann-


nao ... nanaszaman
ak rasin kiltir61 ki brase ansanm pou
goumen kont tout kalite fbs anndan kou.
deyb OMK genyen. Men tou sa se nan
lekbl, yon lekM pou bay yon lbt kalite
sitwayen ki pral mete ansanm kouray ak
konpetans pou sbvi peyi li. Kidonk oth a
pa kwd nan vyolans :
"Lagisepdtlanfe"(paj31).
Pouday& se timoun yo nan KiyatM ki pral
deklanche mouvman liberasyon an, san
yon kout zam pa menm manke tire.
Se tou sa ki chita anba, nan rasin lekbl
Vilokan


Lide ki marye ak filozofi li, jan li wa lavi a,
lide ki makbnen ak nannan m. Se sa oth a
re.
Men kbk ekzanp : sentrebas, bouloz6,
savilokan (save ki ap viv Vilokan), dayiva
souf soumaren.

e) Senkybm travay : Fraz
nan rasin pou lide-
nannan.
Senkybm travay oth af6: li plbnje nan rasin
lang nannan zantray.bazpopilasyon anpou
li remote ak fraz toufbtpopilasyon sa a di.
Fraz ki pote lide-baz moun yo, ki tradui
nannan yo, jan yo santi lavi a nan mw61 yo.
nan trip yo, nan sbvo yo.
Mennankbk fraz sa yo:
"...besegrate yon jou pa kontpou van pot
trip ale"(paj 28)
"Lagise pdt lanfe"(paj31).
Kouran lagd a ploge pou l' pa janm
dekonekre, asid barri a etindl. '@age 25)

"Patray derwe toujou bonbe ap tann dife
boule "(page26)
"Sekousiprann kiseparesalda "(page26)
"Patizan ak lenmi chavire sou menm bd
al brase mele redivize "(page 26)

C TERVay atis-plim :
tire phtre lavi
1- Bhl kout penso pou
monte lavi
Pou yon moun vin ekriven, fbk li gen gwo
talan. Yon ekriven se yon atis, yon aris-plim,
yonmounkipwofondenankonnenlangni
ki gen anpil ladrbs nan f6 lang ni tounen jon
nan men ma3b-Jon tout bon. Yon ekriven,
tankou yon bon atis-pent, ft plim ni tounen
yon penso ki ap bay limyb miwadbzany.
Konsa, Pyd MichM Cheri, nan womanli ekri
a, blayi anba je nou sa li wb. Chak kout
penso h se yon ventab tablo ki pote devan
je nou yon reyalite chaje ak fom, deplasman
limyd, kould, anpil mouvman. Konsa oth
rive evite alike moddl majority Ayisyen
toujou suiv: ale chachenan franse ki jan yo
di yon lide pou yo kapab di.1ide sa a an
61
hey .
Pou w' vwayaje nan Dazile fo fe espd.
Paralezi, tikarkat, granmoun a baton,
match pa pou nou. Si n' vie oto rann jou
12ma. Jwit la pa gen agleman, depi janm
bon, ponydt gonfle, pare pou pousad,
enskri!Legen pou pataswil, bouton rache,
bous fonn nan foul, bra dejwente ak pye
kase. Katon wouj pou plenyadd ak
kalmansonsan ladras, kak benezwilkivin
fe bik at&. "(paj 86f
Otobis Dazile yo original, Do yo pa won
tankou oroba Pan, ept yo pa long tankou
sa Nouydk yo. Yon bwatkare ak de rounen
souchakkote...
De twou nen tou, se twou pou pasaje pran
chansveyepyebwaakkafoukatmakepou
yo rele 'chofe oran, lajan nou kont" @af
86)
2- Yon lang fondalnatal
original
Pyd Mich61 Cheri monte, nan jan li ekri
woman an, kouman li rive di tout sa li panse,
tout sa li santi, tout sa li wd san li pa al
cache nan lang franse kouman pouli di yo.
Kidonk li nal li di 1
gen yon jan oriji pou sa
wd, jan original sa a senan kreyb1li al cache
li; orijinalite sa a se mak fabric yon
popilasyon ki ap pale lang ni.
Pierre VERNET


dwa: ni dwa pou li manje, ni dwa pou li
mere radsou li "
"IA mwen mennen ankit, mwen wd ki
moun mezi mwen pran an bloke "
Ak franse osnon angle y'ap senyen kreyb1
lajouklipbdifbsjoukd6nyeemorajia.Yo
finderasinen(thtyo),yoapderasinenkreyb1
la; yopalekreyblanfranseosnonanangle.
Yon pdp ak lang ni f6 yon s61. Youn pa
mache sanl6t. Se Tonton Nb ak Palans sou
degouden. Rasinen yon pbp pa f6t san
rasinen lang ni. Rasinen p6p ayisyen se
rasinen lang ni. Pale kreyb1 se pale kreybl
se pa pale kreybl an franse, se pale kreybl
tout bon.
2- Tr avay pon yon
kreybl-baz nan rasin.
Kidonk dezy6m mouvman oth a deklanche,
veritab mouvman an, se ekri woman anna
yonkreyblnanrasin. Poulif6sa,1iftplizyd
travay. Olye li suiv kreybl-franse moun ki
pase lekbl, li kase tdt tounen. Li chwazi
kreybl-baz la.

a) Premye travay: son yo
Premye travay la f6t sou son yo.
Kreybl franse di : dekreme, jbme, savin;
oth a di: dekrenmen, jbmen, savanna.
Kreyb1 franse di : parti, mardi, partizan;
oth a di : pati, madi, patizan
Kreyb1fransedi:rephtajfamsajnuaj;
othead trrep y, fanm sy, neT n, devan;
oth a di : chimen, michan, douvan.
.
b) Dezy6m travay M6fo
sentaks (6ganizasyon
mo pou f6 fraZ).
Dezy6m travay la chita son dimansyon
mbfo-sentaksik lang nan, sa vle di
bganizasyonmo yo poubay yon fraz ki gen
egzakteman sans ou v1e a. Men kbk egzanp

Kreybl franse di: Twa endividu arme te arete
par lapolis nan katye Matisan ;
oth a di : Lapolis te arete twa zenglendo nan
katye Matisan.
Kreyb1franse di : Yo dilikeufbk toutmoun
run -
oth a di : yo di li fbk tout moun vini.
Krey61 franse a di : Manifestan yo di ak
Prezidan an pou li demisyone ;
li bay yon liv ak Jan ;
Oth a di: Manifestan yo di Prezidan an pou
li demisyone ; 1
.
li bay Jan yon hy.
c) Twa t a M
zy6m ray
krey61-baz
Twazybm travay la chita sou chwazi mo
kreybl baz nan plas mo kreybl-franse.-
Men kbk mo kreybl-franse : (gwo) blese,
brule, deperi, dezbd, diferan, divizyon,
echanj, kont, kwense, lah6n, miz&, move,
neglijan, ph, rebH"..
Men kbk mo kreybl-baz : mailing ,
kankannen, depafini, lobo, depaman, chen-
manje-chen, boukantay, dezagreman osnon
chirepit, sentrebas, rayisman, malsite,
makawonmanfouben,1aphrbzrekalsitran"

d) katriybm travay :. Mo
nef nan rasin kilti-baz
popilasyon an.
Katriy6m travay la, sa ki jwe pi gwo wM
nan bati lang, se f6 mo n6f pou di lide. Sa
evite ran mo franse on di lide sa 0.
Teknik saapbm6t oth aevite pranmofranse.
IA se dkye wout sa a oth a fb (pran mo
franse),kreybllaolyelirasinenolyelipran
manm, li derasinen, li febli, piske mo franse
a, nan pi fo ka yo, tradui yon lide pi fraise
pase lide ki anndan zantray kilti pep aytsyen
an. F6 mo n6f pon bati yon lang nan rasin se
plonje nan rasin lang nan pou wd ki jan baz
popilasyon an fb pouli di lide-baz li genyen.


III Ekriti woman an.
Travay son lang nan -
Ki jan oth a di nou sa li
te vle di a
A- Chwazi kreybl :
maryaj nannan sk po (fon ak
Am).
Jan nou sht wk li a, mouvman ki chapante
woman an chita sou yon lide-baz, yon
filozofi : Abitan Dazile pbdi nan wout
f6nwa. Fbk li kase tht tounen nan kalfou sht
chimen pou l'al chache bon wout la ki va
mennen ni nan klbte. Kidonk lide-baz la di
nou si nou feraye rbd ak lasyans, ak

xWo n u apraebe bed mi
nou. Younpa kapab mache sanlat. Makbnay
teknoloji ak rasin.
Eske oth a alike lide-baz woman an nan
jan li ekri woman an? Eske Am woman an
marye ak fon li osnon yo depaman?
Premye mouvman oth a deklanche pou li
ekri woman an, li chwazi ekri li nan lang-
rasinpeyia: Kreybl.
Trava len wistik :
1 E
kreybl-baZ
ki k bl'
en rey
1- Kout je sou kreybl-
franse moun ki pase
lekbl.
Te gen yon epbk, ki pa twb lwen, moun ki
pase lek61 te wont pale kreybl... Jounen
jodiya menm moun sa yo pale kreybl anpil
kote yo pa t'ap pran chans pale li anvan.
en a y phe m6pou

precheankreybl.Jounalismenmsepapale.
Men vrkman vre se pa sispann yo sispann
wont pale kreybl, se ladrbs yo mete deyb
pou yo pran lawonth yo a ak tout lang
kreyb1 la nan pblen. Yo pa kapab pa boule
av6k li, yo pran pbz sbvi ak li, y'ap dblote
li, y'ap miyounen ni pou yo kapab touye h
pl byen. Lawontbz la toujou la peskt. Pou
yo pale li fbk yo maske li ak franse osnon
kreybl-franse, osnon angle. Se tankou yon
pav ld ap mande lacharite anfranse (jan koze
a di a) pou sa pa parbt twsp. Se menm jan
an tou avbk yon moun ki pase lekbl ki lb
I'ap pale Kreybl, si li blige sevi ak yon mo
ki an raph ak kesyon shks, sbvi pito ak yon
mo franse nan plas yon mo kreybl. Khm si
mo franse a f6 bagay la vinpa vilgh. Nan tat
moun sa a, bagay la vin mwenlad paske bb1
wbbmofranseavinv10peli, vinbaliprestij.
Yo ap tchakekreyb1lapakanpak.
Men kbk egzanp kreybl-franse nou tande
nan bouch moun ki pase lek61:
"Nombre de morts yo rete inchange "
'91 date nesesire a pa te ko determine "
"Gendesmaisonskiatteintesparviolence
cyclone
Twa fraz sa yo shti nan bouch DokthY.S.,
23septanml998,TNH
"Peuple ayisyen an se yon people ki
fondamentalement pnvi de tous les devits,
du droit de se nourric du droit de se vitir '.
Senate, N.J., Radyo Karayib, 30 sept
98-
"Li m fe survi m gade mwen wd ki moun
kipatidemesurelan "yon Minis ki t'ap
pale sou pwobl6m paspb-
IA w tande yo, se kbm si Ayisyen sa yo, ki
f6t an Ayiti, ki ap viv an Ayiti, ta vle blive
palekreybl.KisakianpecheAyisyensayo
di fraz sa yo pito :
"Kantite moun ki mouri yo rete menm "

Gen kay vyolans sikldn nan frape "

"Pip ayisyen an se yon pip kipa gen pyd,







NOS OUX





__


Solution de la semaine passe:
S 0 RCIERE
EMOUSSER
DEMI T R
I LES MO
TE Z AN
ITALIQ U E


I d


True e 0py ebe el OMBL


GRILLE DES PROGRAMMES
1 03 1 3 FM
74 bis Rue Capois
Port-au-Prince, Haiti
t61: 221-8567 / 221-858/ Fax 221-0204
email: enmarche@haitiwolrd.cmURL;
www.haitienmarche.com


GLOBAL FINANCIAL SERVICES &
LOAN EXPRESS INC.
FLASH FLASH FLASH
Du nouveau pour la communaut6 de la Floride et les commu-
naut6s voisines Boston, Chicago, New York, Philadelphia,
Canada.
Pour tous vos probldmes de credit et de financement, Contactez nous.
Is d6vouement qui sera d6ploy6 & votre 6gard n'est pareil A aucune autre institu-
tion financiare.
< Pour planification, d6veloppement de project, placement, restructuration et
financement de projects et d'entreprises, FS. & L. E. Inc. est la seule source.
Parmi les services que nous offrons: c -
BAIL BOND
Assurance g6ndrale
Achat et Vente de Maison
Unification des entrepreneurs et des investisseurs /
Recouvrement! Collection
Pour de plus samples informations, composer sans frais le
1-888 988 8300 Fax: 1 888 235 4774
6116 S. W.7th street Margate Florida33072
FINANCIAL SERVICES & LOAN EXPRESS INC.COM
Professionalism, Compdtence, Courtoisie et Devouement
sent les traits caract6ristiques attribu6s A notre enterprise.


Mercredi 20 Juin 2001


Page 1


FORCER


Alle de ORCE A RNCIE, en utilisant des mots du


Solutionsdela


RANCIE


PTL
YRX
FRK
Y LY
F BP
J FF
P R Y
AAI
GQR
AQX
SMD
ill
HIV


Z G
GO
HF
FL
0 D
NW
VH
RX
VO
it
VZ


En Bref
(suite de la page 2)
Cependant RSF es time que le ministry devrait prendre use position claire face aux
diverse personnel pregnant part hl'enquate.
L'organisation est constern6e d'apprendre que le juge de paix Jean Gabriel Ambroise
at pu s'introduire dans la prison et interroger des pr6venus retenus dans le but de
n1qu .12001, le juge Claudy Gassan a donn6 sa admission, estimant qu'il avait
v6m un veritable calvaire depuis qu'il avait d6cid6 de s'occuper de cette affaire. Is
juge qualified d'inadmissible l'interrogatoire des pr6venus dans la prison par le juge
de paix.
De son c8t6,1e commissaire du government, Maitre Josu6 Pierre Louis, charge de
l'examen du dossier avoue avoir requ des menaces lui demandant de supprimer cer-
tains noms du dossier, sans toutefois priciser quels 6taient ces noms.
L'Initiative de la soci4td civil exprime ses reserves
sur la fagon dont le nouveau CEP sera constitute
Rony Desroches pense que la1ettre du president Aristide selonlaquelle le CEP sera
constitute par 3 members de Convergence, 3 members de Fanmi et deux membres de
chacune des deux 6glises (Catholique et Protestante), ne laisse pas une vraie place A
la soci6ti civil.
Donc, dans une letter ouverte, 1'Initiative de la Soci6t6 Civile demand au Pr6sident
Aristide de reconsider la m6thode de formation du nouveau CEP
Une ddligation Front common centre I'Impuniti rend
visit au Juge Gassant
Des Repr6sentants de NCHR, Echo Voix Dominique et Fondation 30 Septembre se
sont rendus au cabinet du juge instructeur Claudy Gassant pour lui demanded de reve-
nir sur la decision de donner sa admission.
Mais le cabinet 6tait ferm6 avec un gros cadenas.
Vendredi, la rumeur avait couru pendant toute la journey que le juge Gassant allait
laisser le pays. Les reporters qui s'6taient ports hl'adroport, n'ont pas vule juge.
Cependant on apprenait pendant le week-end, que Gassant est parti samedi pour les
Etats-Unis afin de passer son anniversaire au sein de sa famille. II vient d'avoir 38
ans. Il reviendrait dans le pays si les conditions de s6curit6 qu'il r6clame de la part
des autorit6s, sont satisfaites.


5600 6630

6h30-7h00


7600- 9600







10h00-Midi

12h00-12hl5

12hl5 2h00


2h00- 3h00

3h00-5h00


5600

5630-7600

7h00-8h30

8h30-9h00

10600




9h00 et ...


Bon Riveil en musique

Au Pipirit chantant
premier journal crdole avec Yves Paul IAandre

Mdlodie Matin avec Marcus '
Information, Interviews, Analyses
7hl5 : Au uotidien avec Elsie
7h24 : La chronique Economique avec
Roosevelt Jn Frangois
7h35: I'Actualit6 en Bref avec Yves Paul L6andre
7h50 : Les sports avec Smith Griffon et Kaptenn Bill
7h 55 : 1' Editorial
Le disque de I'auditeur
avec Jacques Lacour
Le Midi
Un r6sum6 des informations avec Villette Hertelou
Lady blues ( elsie)
Jazz, Swing, blues, Ragtime...

C'est si bon en chansons
Emission de chansons frangaises
. Le Bon Vxeux Temps
avec Doc Daniel et Kaptenn Bill

Nouvelles

Les Top Teli

Amor y Sabor con Lutchano

Soir Informations

Notre Grand concert
I.' Heure classique (lundi et mercredi)
,,
Dimanche soir Sous le Kiosque & Musique
Jazz at Ten (mardi jeudi et dimanche)
Jazz at Ten (mardi jeudi et dimanche)
Cavaliers prenez vos dames Chaque Samedi
Tous les airs populaires d'aujourd'hui et d'hier


SCRABBLE
Arranged les sept letters ci-dessous
pour former un mot Frangais
1
Ad II
IVII I
OD

IIIIIII
Solutions de la semaine passe:
( ABEILLE







ti gut p tigoutak an Mpou


I


PYi BANBOU AK
TOGIRAM NAN MIYAMI
Non, yo pa t'ka ret chita lakay.
Yo te vle wd, wk ak de nawb yo
tande nan zbrby yo kalite amoni
mizikalsa-a. Yotepranavyon.
Yo te debate nan Miyami pou
te vin swete Desandann
Byenvini.
DE BAGAY POU NOU
PA JANM BLIYE
Si nou bezwen youn bon ti
kremas byen prepare ki pa fi
matte, mi-wo-miba Se
KREMAS MAPOU pou nou
achte. 5919 NE 2nd Ave. Mia.

Si nou bezwen youn bon liv se
vizite vit-e-prese:
WWW.LIBRERIMAPOU.COM

VIVA DESCENDENTE!


E K OZNAPBLE H NBPOOOUN E
EKZEKITIF DIREKTg
MIAMI LIGHT PROJECT
YOUN FANM
VANYAN.SENPATIK E
DINAMIK. SE GRASA
DEMACH<>KI
PENMAT GWOUP VOKAL
DESANDANN RANTRE
MIAMI SENMENN PASE-A
AYISYENAKKIBENBAY
YOUN AKOLAD FRATENAL!

<> DESANDANN YOUN
SEL KOTE: LIBRERI MAPOU
Si ou bezwen CD gwoup Desandann-
an, ale nan Libreri Mapou Bookstore
ki nan 5919NE 2nd Avenue, Miami,
Fl. 33137/ Tel.: 305-757-9922 or
achte-1 direkteman nan website la ki
se www.1ibrerimapou.com


Mercredi.20 Juin 2001


Page 19


KOMISYONE ART TEELE JR.
PAK PREMYE KLAS
NAN LITTLE HAITI

Komisyond Art Teele ki pwopoze
youn pak- pwemye klas nan Little
Haiti koumanse poze pyon yo. 14 Jen
ki sot pase la-a li prezante devan
Asanble Vil Miyami-an youn < questforPocketItem>>Limandepou
yo apwouve fbmasyon youn ekip
mounn ki pou koumanse travay sou
dosye Pak la. Nan komite sa-a ap gen
tout gwo bawon Lavil Miyami-an plis
ankh tout gwo bganizasyon kominoth
yo tankou Little Haiti Housing, Roots
and Culture, Haitian American
FoundationCenter for Haitian Stud-
ies, Little Acorn, Communities
United, Buena Vista Homeowners
Association eletrive.
Yo preywa 4 reyinyon nan mwa Jiye
ak mwa Dawou-a pou lanse pwojh-
Pak nan Litlle Haiti-a.
Nou bat bravo pou komisyond ART
TEELE!


KAPTENN KOUKOUWOUJ
NAN MIYAMI
8 Jiye Kaptenn nan ap nan Miyami
pou youn ti vakans. L'ap pwofite
f6 vant-siyati dbuye liv li-a ISTWA
PWEZI KREYOL AYITI.
Kaptenn pral pale sou div6s kouran
ki genyen nan devlopman pwezi
Kreybl la. Ti chita koze-a ap
koumanse a 5-6 rive pou 7-6 diswa.
Make dat la: Dimanch 8 Jiye, nan
Sant Kiltirdl Mapou.

LUCIEN ANDUSE NAN
LIBRERI MAPOU
8 J 5 7
iye pm
pou prezante :
Youn seleksyon bb1
PWEZI FRANSE SOU CD
YOUN Bbl Sware
FESTI- PWEZI
ak Kaptenn e Lucien
SANT KILTIREL MAPOU
5919 NE 2nd Ave. Miami
u


I 3 R AV OV O !

Plis pase
200 invite te
sable
< < Anba
Mapou>>-a
pou swete
Gwoup
V okal
Desandann
Byenvini.
Sosyete
Koukouy
jedi 7 Jen te
sable
zanmi
Fanmi
kouzen


kouzin pou youn ti kolazonn
nan youn anbyans kiltirdl ki
te gen Yolande Thomas,
Quensky Quievedo, Kiki
Wainwright,.. Marcel Alexis,
Guilb Wan
Panthaleon eau Eghs,
Jean-Michel Daudier.. Nou te
manje bon ti manje lakay nan
youn anbyans kiltirdl san
parby. Jedi 7 Jen << Anba
Mapou-a>> se te gwo koze!
Desandann te change 3 change
pou nou.


YOUN MEDAY AN
DYAMAN POU
EMELINE ALEXIS
JEPSIE METELLUS
LINDA CESAR NOEL
Li toujou bon pou nou gen pyon
byen palace. Li toujou bon se
noumenmen menm ki regle zaf6
nou, antre, jan pa nou. Se grasa ak
3 poto mitan sa-a yo ki anplwaye
nan gwo enstitisyon leta Miyami
an ki penmht Desandann f6 istwa
nan Miyami. Medam yo brave


danje pou yo te reseywa frb ak sh nou
kbmsadwa. Nou bat bravo pou
MajistraPenelasMajistraCorolloak
Komisyoni Barbara Carey Shuler ki
kenbe mo yo e ki deside toutbon vre
pou Miyami tounen < MUNITY>> pou tout mounn viv nan
laph, ak lanmou younn pou At. Epbk
chire-pit la fini. Nou tout se mounn.
An n'bay lebra pou youn pi bon
denmen! Medam, nou toujou ap
dekore mounn...Jodi-a se mwen k'ap
dekore nou sou non kominote
Ayisyen-an. JM


MARTIAL JOSEPH
MOURI NAN MIYAMI
KONDOLEYANS POU
DJO ALELA
Nou fenk aprann ak anpil lapenn
lanmb Martial Joseph. Li mouri
Mbkredi 13 Dawou 2001 a 6:35
dimaten. Li te gen 84-ane.. Ph Mar-
tial se papa kouzen Djo Aldl6
Koukouy Noujbze. Li travay nan Le
Nouvelliste kbm tipograf pandas 32-
an. Li te travay tou nan Haiti Jour-
nalnanLaPhalangeakLeMoniteur.
Li rantre Ozetazini an 1970.
Kondoleyans pou Madanm ni, Henry
Christophe ak Serge Rinchere. Mar-
tial Joseph antere nan Dade Memo-
rial Park nan Opa Locka, Miami


.


w .-
GWOUP KORAL DESANDANN sot pase 4 jou nan Miyami. 4 sedans wololow nan SAnt Kiltirbl
Mapou, nan Coral Gables, Colony Theatre ak nan Barry University. Touletwa "foul" n&t. Yo change plis
change Ayisyen pase panybl. Tout mounn konprann. Ayisyen kou panybl, Ameriken blan kou Afriken-
Ameriken leve kanpe pou bat bravo... Alabbl bagay. Koral la gen 10 chants ak chantbz. Tout se pwofesyonbl.
Tout gen mastb nan mizik....Se pa blbf non... mesyedam yo byen prepare. Chak grenn son, chak grenn nbt
byen balance. Byen kontwole... Nan gozye mesyedam sa yo <>







I


Politique derni&rfob:'.con-meis.
(suIte de la page 14)
En recontrant le Secr6taire g6n6ral adjoint haltienne. Is Secr6taire G6n6ral de
de l' OEA Luigi Enaudi en viste l' ONU, Kofi Annan, a encourage les
dans le pays, les dirigeants de opposition efforts consents par l'OEA pour trouver
out reproch6 & l'OEA de faire le une issue au confht ost- electoral
Jeu as.
L'Aglise Catholique a confirmavoir requ
Dans un communique public mercredi' une lettre officielle du
l'Organisation des Nations Unies a Gouvernementl'invitant A participer au
apport6 son plein soutien A la resolution pro chain Conseil Electoral
adopted par l'OEA, lors de sa Provisoire qui devrait Stre mis sur pied
trente et unibme Assembl6e G6n6rale au pour la date limited du 25 juin 2001.


Les fous du livre
1955 et 1966. Un
(suite de la page 16) a za a e
joyeusement la queue j)80 mil 1100 S :-"' red
pour se procurer Novembre 2000 & l'occasion du Festival
d'abord leurs lives puis revenir seles faire Port-au-Prince, notre ville, nos quarters
didicacer. organism par FOKAL, la Fondation
Une autre initiative A signaler est Connaissance et Libert6.
celle de la Bibliothbque Nationale qui avait Les Editions M6moire ont reprise
aussi son stand cette ann6e avec des lives En toute Urbanit6, et on ne peut manquer
rares, vendus A prix avantageux. Nous avons d' 8tre frapp6 par la similitude des problimes
remarqu6 par example un atlas magnifique aujourd'hui comme hier, 1' actuality des
de la C8te Nord Est du Pays, richement themes. Comme quoi, si on y avait accord
illustr6 et qui se vendait avec une grosse un peu plus d' attention A 1' 6poque, c' est A
reduction. dire il ya plus de 40 ans, on ne connaitrait
Autre livre int6ressant, c' est celui pas le chaos actual. Enfin, qui sait!
du grand architects et urbaniste Albert Il ya 6galement Communication
Mangonbs intitul6: "En toute Urbanit6". II Plus, autre jeune mason d'ddition qui elle
s'agit d'une compilation d'articles parus aussi a fourni un riche ventail de lives.
dans l'hebdomadaire Reflets d'Haiti entre Citons : Dans les profondeurs de la mer
a

UNITRANSFER
a subsidiary of UNIBANK HAITI

UNITRANSFER USA, INC.,
the fastest growing money remitter to Haiti is seeking an accountant
for its Headquarter located in Miami, Florida
Job Description:
General Accounting duties including preparation of Financial
Statements, follow up of the Inter-company activities and
Bank Account Reconciliation.

Requirements:
4 Year Accounting Degree
Knowledge of MS Windows and Accpac
Minimum of 3 Years work related experience
Please send resume no later than June 27th 2001 by fax at.
(305) 757-0775
Att.: Human Resources Department


La meillieure connexion


Mercredi 20 Juin 2001


Page 20


(Charlotte Cadet), Memini, album-souve-
nir du Dr G6rard Boyer, Ayiti Toma de Jean
Casimir ...
LivreenFoliecetteann6ea6t6plus
encore que d'habitude une grande fate de
1'esprit, ou comme on dit chez nous : un


succ6s + foule.
Une institution d6sormais indis-
pensable au panorama cultural haftien.
Quele Nouvelliste et la Unibank
ensoientremerci6s.


17011 NE 19th NMB Fl.
gp



ALSO FEATURING
THE LADY OF JAZZ :
GINOU ORIOL
THE GREAT :
NANCY CALWTE
AND THE UERY TALENTED: Gil OPJOL DOMINI M
DOMINIK'MATH
A.


I


pon s e vente:
Nazon
Frdres
Carrefour
Cap-Ha'itien
Cayes
Service A la clientele: 401-5566


* New York
* New Jersey
* Boston
* Miami
* Montr4al
Info: 1-877-864-8726 v.ur.....,**r


.. A eetuen I op rneU SA

par (Jnitransfer
Compel se chargers de I'activer et de
le remettre au b6n6ficiaire dans I'un .
de ses points de vente & Port-au-
Prince, au Cap-Ha"itien ou aux Cayes !

c, ear


UNI NFSFER
103 points de vente: I


--t Fea itee aT rd ds
votre arrive & I'adroport

Au comptoir de I'abroport, Comcel
programme imm6diatement votre
cellulaire TDIVIA pour*
(110us
Taxes induses



COmC EL
5 i t d


a




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.9 - mvs