Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00056
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date: April 11, 2001
Copyright Date: 2010
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00056
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Full Text
















Haiti en Marche edition dull au 17 Avril 2001 Vol. XV No. 10


Bush Ashton kidnapp retrouve
PORT AU- / sous le nomu de "B3ush"
PRINE,6vri-UnHly ter eHS Hle t s hb rte Ashtoni, est I'uni des
homme d'affaires J principaux concesss-
amrican,M:C: kdraIp Un micanicien amiericain assassin Po::ai-Pric. 1: ?::
jeudi hors de sa maison, et s'est p>roche de safamille. d'dlectricitC la ville die Port-au-Prince, a rete:nu en otage jeudi aprs-mnidi par au
d6brouiill6 pouir retrouver sa liberty Im veille, ium micanici.en amricain 6t as~sassin dans l'iun des quartiers les plus moins cinqc inidividlus.
qiuelques heures plus tard, a-t-on travaillanit pour la Haytian Tracto~r dans le dangereuix de la caplitae. Mais le soir dui m8me jour, la
scuilemnent indiqu6 vendredi de source cadre d1mu contract po>ur fournir 20 megawats Marc Ashton, plus connu en Haiti (voir Insicuriti / 3)



Reprise des ngociations. Oui, mais ...
ANALYSE Amricains, Luigi Einauidi, a7 regEagn6 accuieilli partout avec le sourire, mnais son le chemiin d'unie nouvelle volte-face,
PORT-AU-PRINCE, 8Aril WVashingtonisansacucun commen:itaire. Ilne bagagoe est plutSt mince. Le temps dui histoire de se refaire entre-temips des
Is m6diateur dle l'Organisation des Etats rentre pas tout fait bredouille, il a 6t6 dilato~ire ni'est pas finii, on y met seullemnent forces pour le pro~chain choc aui soimnet.
~ .. .. quelqlue nuance ... Eni apparence Le dernier round a t6 6puisant
.on pourrait croire: que la crise poiu les unis et les autres. Les viole~nts
s'ap~proche de son d6niouemnent, troubles du mnois 6couild n'ont pas 6t6
vlers un retour d6cisif h la table gagn6~s p>ar K.O. Is pouivoir Lavalas a
des~ nigociationls, alors que les 6chaipp6 aui pidge qlui lui 6tait tendu suir
i I ~protagoonistes pouivent tre fondc d'une campagne de propaganda
simplemienit en trains de chercher (voir Oui, mais ... / 4)


Dligation de

congressmen reque a
1 3 Tabarre. Mais rien

n 'a~ /itr .. Tabarre, rsidenice priv6e dlu
President Jeani-BertrandArinstide.
TABARE, 8 vril otif: La visite en Haiti d'une
-- d616gation de congressmen am6ricains.
La press haltienne a
Ve~rs 6h20, in cortge fait son~
accouru dlimanche aprs-midi
]Le Prdsident Aristide recevant plusieurs centaines de pasteurs au Palais national photo Y.L (Congressmen /3)

POKT-ACT-YRINCE,~~~t OSO Le COc eu RCi /t 0v a trouv6 une sociti civil en pleint ravail,
POR-A-PRNC, H PI V Iet suns autendfre son amv6e. I1 n'a pu quie
~.vB- L soctcivie bubeconistater, prendre acte, et remonter
sur tous les fronts ... WCTashington, oil il va peut-tre devoir
Fnnitiri 'un: l~ue..I ;;' ~*iBC_ i I reb~attre ses cartes, r6ajuster sontir.
de 6fns ds onomatur De simple facilitateur, la socitd
applan A es esues onte l civile haltiennie est en trains de passer au
vente d'aliments et de saedatu atu tnnpoaoit)
m6dicamnents avari6s, uine ,. c'est--dire une soci6t civil qui agit, qlui
initiative qui ni'tait que trop n'stluseleenunpetaeu-oun
attenduie. -nq zk .
simplee courroie de transmissioni qu'ani
Maisienntedu,'es yd. ....siffle. A vlos ordres P-ar lI, nious
danis le dlominnie politique qlue la ee F. n'enitendonis pas seulement le
socit ivi! sef~U siitou ~(LL'IY Igouvernement, mais plus encore
remarquer en ce moment, -- aujourd'hiui cet autre protagoniiste plus
conjoncture oblige ... 8I myst6rieux qui se no~nune l'international.
Si la rdeenite visit de
M. Luigii Einaudli a fait mloins dle 's oru cimit
(voir Sociti civile / 5)
bruit qlue les prcdenites, c'est .. r
quie le m6diateur de
I'O)r anisation des Etats ~;HAITI ]EN MARCHE
A\mricaini s ni'a pas trouv cette s Port-au-Prince
fois-ci uni v:ide total, ni'est pais --. .:4;L--` .~~ 9 100) Avenuie Lamartinire / Bois Verna
enitr commte dans iun moulin. II Enfants venus protester devant le Pailais National parce qu'un prtre stranger, le pre Thomias T61 Fax 245.~-1910
Hagani, qui les soutensit a t forc par des banditst i s'enfuir du pays photo Har'ti en Mlarchie Miami

Miami, Florida 331_50
T61; (30)5) 754-0705 ou 754-7.543
New York (914) 35?8-7559
Boston (508) 9)41-689)7
Montrial (5~14) .337-1286
.FAX (3057) 513-5688 ou 75~6-09)79
E-mail: enmarche@:hai tiwocrld.comi
URL: wwfw.hnitienimarche .comn
'i~2~-" rj Library of Congress #t ISSNj 1064L-3896(
Miamni, New Yo>rk, Monitral, Boston,
sourait as kzl~zl~~ti~s z~ns .r c /-~* 'Washingtoni, Chicago: $ 1.00
SOILE. j te SCS~ allabe Che? ES im s/O'C'. ^ !- I S Port-aui-Prince: 10, gouirdes








Page 2 En Plus .... En Bref ... Hatien red hee' .vrlN2001


HAHITI Deux congressmen ambricains presents en Haiti
II s'agit du Chairmani dui Houlse Judiciary Comittee (Commission des A~ffaires judciciaires
REPORTERS SSANS FR ONTIERE S de la Chamblre des repr6sentants), Jame~s Senisenibrennler, d6puit6 R6publicain du Wiiscons~inI,
et de: John Conyers, d6puit6 D6mocrate du M~ichigan.

Blle tait accompagne de l'amnbassadieur ambricain Brian Dean Ciurran et de W'illiam
Rowland, Attach6 potiq!ue de l'amb>assade amdricaine eni Hati.
ANJ JLes congre~ssmeni am6ricains devraient tre requs lundi par le~s membres dui gouv\ernement
JEAN~~ AOIIU ? Aristide-Ch6restal et rendre 6galement visit aux divers groupes de l'opposition et de la
Rapport de Reporters Sans Frontires la suite d'unie investigation mnende en soitcvle
Hati sur le cas du journaliste assassins le 3 Avrl 2000 Une compagnie dominicano-internationale pourrait fournir
LE SENATEUR DANY TOUSSAINT S'EXPLIQUE $ Hati une quantity de 150 mgawatts d'1ectricit (A~HP)
Is Conseil de Giestion de l'Electricit6 d'Hati a organis6 vendredi une s6anice de travlail
Is s6nateur met en avant sa grande popilarit6 et se prsente comime < 6toile montante que l'on voudrait < partir de la zone frontaibre.
3 AV\RIL 2000 3 AV:RIL 2001 Le Premnier Ministre Jean Marie Ch6restal, qui p~r6sidait la r6tmnioni de travail,
<euv\ent tuer ni'imnporte quel journaliste a indiqlu6 que cette proposition b6n6ficie de toute l'attention des autorits
hatiennes quii sont en train d'analyser si ce contrat est possible et
Rapport de emission en Haiti 19 aui 25 mars 2001 viable.
UItrodu;ction l'ensemble des journalists hatiens a pris Les deux parties ont idenitifi6 trois villes dominicaines par lesquelles
is3 av~ril 2000, Jean Dominique, cet assassinat comme un av~ertissement Dajabon eit Pedsiernles .0m_,wt 'ir~. nsri eEisPns
journaliste et commentateur politique adiress6 toute la press. Ins 50 preminies~ m6gawratts partiraiient de Blias Pinas!Belladres pour arrver
haltien, 6tait albattu dans la cour de sa UTn an plus tard, une d616gation & Port-au-Prince via la central hydro-lectrique de P61igre.
station, Radio HAiti Inter. Cet a\ssassinat de.Reporters sans frontires s'est renidue M. Ch6restail a annonc6 qlue des travauix d'insfrastructures sont en course au
de l'un des journalistes les plus c616bres sur place, du 19) ad 25 mars 2001, pour niveani de la central de Pdligre pour qlu'elle soit mnme de recevoir cette
dui pays a profondiment choqu6 la 6valuer l'6tat d'avlancement de l'enqluite 6nergie 61ectrique.
population : tandis que le president Ren6 et identifier les problmes susceptibles de Selon le Premnier ministry, ce project d'accord comporte des conditions de
Prival dcr6tait trois jours de deuiil l'en'tra'ver. financemnent qui peuvent faire l'objet d'un accord si les deuxi parties
national, 16 000 personnel 6taient Danis un pays quii a connu une arrivent g s'entendre.
prsenites aui stade Sylvie Cator pouir diza>ine d'assassinats politiques au course < assiterauxfuiirailes Deyis.unedes deuxi dernires ann6es, oh des n'a pas encore 6t6 agor66 par les deux~ parties, a-t-il toutefois lanc6.
fo<,to na t ce lFoD ~s on Eo joumalistes outrdeemmenit t 'objet d'un aE iI~cclr devaitr sIi 6m nqCannovnnerI au pubI 1 srei
Vwa Jean Dominique pour faire en sorte appel au meurtrel, I'aboutissemnent de Ch6resta.
quie le crime ne reste pas impunii, et I'enqute sur le meurtre de Jeani I chef du gouivernemenit a indiqud par ailleurs que l'accord sign6i~ r6cemmenit
p>rolongoer l'engoagement du directeur de Dominique marquerait en effect une nipture entre l'EDH et la Haitianl Tractor re:stera? toiljours valid, m8me si le
Radio Haiti Inter en faveuir de l'dducation saluftaire avec la culture d'impunit6 que .Conseil de Gestion de l'Electricit6 d'Haiti parveniait ?i signrer un .accord
et de la formationi de la population. connat le pay~s. a ~vec la compagnie dominicano-internationate.
itale connait actuellement unie grave p6niurie d'niergie. Ce qui donne
Dominique, ils peuvenit tuer n'importe quel qui r,gne Haiti, la plupart des personnes lieui a un rationnement trs drastique de la part de l'EDH. Les companies
journaliste. Al'inage de Lilianne Pierre- rencontries parl ad616gation de Reporters p6trolibres refusent de:puis quelques jours de venidre du cairburant or6dit ?i
Paul,1'actuelle directrice de Radio K;iskeyia sanis frontires ont deman~d & garder la compagmne 61ectnque national, comme cela se passait auparavant.
etacienejurnlisedeadiHaiiInerI'aonyat.Le PLB raffirme son attachment au grand mouvement
Lavalas et encourage les parties impliques dans la crise a
Jean Dominique : les combats d'un democrate prendre la voie du dialogue
N le 30 juillet 1930, Jeani Domi- Lavalas, lui valent de nombreux ennemis. Le Parti Louvri Baryd (PLB) encourage les parties politiques et la socit6 civile A prendre
nique est issu de l'61ite multre, dans une Jean Dominique est abattu le 3 la vloie dlu dialogue pour r6soudre la crise n6e des 61ections 16gislatives dui 21 maii 2000.
socit6 fortement hidrarchis6e par la avlril 2000, g son arrve A la radio, situde Danis une resolution adop>t6e l'issue de soni deuxime congrbs national, le
couleur de la peaui. Agoroniome de forma- au ~522 rue Delmas, danis le quarter du PLB indique que la crise que connait le payls n'est pas seulement une crise
tion, il s'engage aux1 ct6s des pay;sans et mme nom de la banlieue de Port-au- politique, mais iume crise de: des pauvres, ce qui lui vaudcra d'8tre Prince. Aprbs avoir mnanceuvrd pour _garer Selon le PLB, les probltmes aluxquels le pays est confront vienne~nt des
souvcent consid6r comme un traitre par les sa voiture dans la petite court de la radio, chaug~ngeents sociaux qui s'oprent actuellement en Haiti.
membres de sa clasrse social. A la fin des le journaliste descend de soni v6hicule pour Dan~s cette resolution, le parti de l'ancien sdniateur Reniaud Berniardin
aunnes 1960, il entire g Radio Haiti commue se dliriger vers l'entre dui batime:nt. Entre- encourage les Haiitiens B trav~ailler en vue de reconstnruir l'unit
reporter, station qu'il rachte e~n 19)71 pour temp>s, iun inconnu est entr6 a pied dans historique du grandi Mouvemienit Lavalas.
la rebaptiser Radio Haiiti Inter. Sous sa di- I'enceinte de la radio. S'approchanit de Jean
reaction, la radio multip>lie les innovations~. Dominique, il sort son arme et tire sept PluSieurS IHillierS d'haltiens et de dominicains manifestent
Elle lance la premiere programnmation en reprises dans sa direction, avec des balles centre la violence a In frontire
creole, danis un pays o settle iune petite de calibre: 9 mm. Q2uatre projectiles aui Plus de ciniq (5) mille haltiens et deuxc (2) mnille dominlicains onit manifesto jeudi
minority parle le frangais, prne le moinis atteignient le journaliste, le blessanit Oiuanaminthe et & Dajabon pour protester contre la violence A la frontire, a rapport jeudi
journalism de terrain et iraite l'actualit6 mortellement a la carotide et l'aorte. Ie le Groupe d'Appui aux Rapatris et R6_fugi6ss (GARR).
international. Pourfendeur du idgimle des journaliste meurt praitiquemenit sur le coup. Aul course de cette manifestation, les manifest ants ont rclam6S la cessation
D>uvalier (1957-19)86), il est contraint Jean-Claiude Louissaint, le garden de: la des abus de toutes sortes A la frontire haitianio-dominicaine du niord-est.
l'exil e:njanvier 1981 aprs que sa femmne, station, est imm6diatement abattui d'uine Selon iune note du GAR~R, des 616ves~ de plusieurs 6coles de Ouanamiinthe, des
Michd:le Montas, et plusieurs mnembres de balle de mrme calibre, mais dite " pomnte fiddles de touites confessionis religieuses, des mnembres d'organisationis
l'dquipe de Radio Haiiti Inter ont 6t6 arra.ts creuse". popuilaires et d'Organisations Non Gouverneme~ntales (ONG) ont particip6
puis exrpuls6s par les services de s6cuirit6. cette mianifestation.
Rentr6 aprs la chute de Jean-Claude "Jean a 4td tud pairce qu'il 6tait Les man~ifestants se sonit arrt6s devant plusieurs edifices de Ouanamiinthe,
Duivalier, Baby Doc, en f6vrier 1986, il incontralable" don't le consulate dominicain de cette ville, pour dlivrer des messages.
quite de nouveaui le pays en 1991, fuyant Pour son 6pouse Mvichle Montas, Its haltienis se sont dlirigs ensuite vers la rivibre Massacre qui
l'arriv6e an pouvoir des militaires. II un an aprbs I'assassinlat, il n'y a qu'une marque la separation entre Hati et la R6publiquie Domiinicaiine: pour
reviendra7 en 19941, loisqlue tombelIe rigime certitude : "Jean a 6t6 tu parce qu'il 6tait rencotrer, le dominiicainis qui mianifes~taienit de l'auitre ct de la
militaire. inicontrlable." Uni hommine d'autant plus fronitire.
Aprs le depart des Duvalier, son dangereuix qu"'il avait les mioyens Danis leurs messages dt1ivr6s en pr6senice des autorit6s des deuxc pays don't le
combat pour la d6miocratie et ses d'emnp8cher beaucouip de gens de faire consid Haitien & Dajabon, Jea7n-Baptiste Bien-Aim6, les organisateurs de la
proccuipations pourles questions sociales beaucouip d'argSent", ajouite la veuve du manifestationi ont app>el6 la fraternity et au respect, invoqiuant les
le conduisent soutenir le movement jouirnaliste, avant de pr6ciser que, exemplles de solidarity enitre les de~ux pays, niotanuinent duranut I'occupationi
Invalas, cr66 autouir de la candidature dle conitrairement certainies rumeurs, "Jean amricaine et le coup d'tat militaire de septembre 1991.
Jeani-Bertrand Aristide B la pr6sidence, en n'avait de dlossiers surpersonine, mais avasit A l'issue de la manifestation, unI jeunie haltieni et iun dominiicaini ont
1990. Jaloux de son ind6pendicance, Jean cette capacity saisir des informationis rcup6r6 une croix plante symboliquement aui milieu de la rivire. Ils sonit
Dominique a cependanit toujours refuse parses pour les analyse~r et r6v61er ce all6s l'installer a l'enidroit ou le jeune commuergant Elie Jean-Baptiste
d'8tre le candida~t d'un parti. Lorsqlue soni qu'elles annong;aient." Sa fille Giigi av:ait 6t6 assassin6 le 16 mars dernier par uin mnilitaire domiinicaiin,
amni Re:n6 Pr6val accede A la residence en rappelle par ailleuirs que les questions sanis Cette manifestation mettait ainsi fin qluatre journ6es de r6flexion et de
fvrier 1996, il devient son conseiller sans complaisance du journaliste avaienit valu prires entam6es depuiis le lund~i 2 av\ril dans les deuix villes frontaire:s
pour auitant deve:nir mem~rbre: de son cabi- B pluisieurs pers~onnes de perdre leur poste pour r6clamner l'6tablissement d'un climate de p>aix, de justice et de respect
net. II continue animer son 6miission "In- aprs unie interview- danus cette r6grion.
ter actualit6s", o il analyse et commnenite AHP 6 avril c2001 10:00 AM
l'actualit6 haltiennte, et soni programme .Dn e ende nevnin
d'interviews "Face B l'opiion". Ses cri- I'antenne, Jean Dominiique accusait Vers la reprise des ngociations en vue de la resolution
tiqes ancierbs dilconitres l6ies icnoiqueit~ l, u rgnsatio dodspar6 tio de la crise politique en Hati
Dlesaniqen duvai6ristes les miltatTir es, la l>alement"taire du 21 mai 2000 de Les principles parties impliques danls la crise politiquie en Haiti out fait part cette semaine
poliiqueent haltienn e d es Etts m eati preparer uni coupp d'Etat 61ectoral", de leur initenition de reprenidre: les n_gociations, en vue de r6souidre une fois pour toute
dernbreentcerainsmemres e Fmni(voir Reporters / 15) certe crise. Toutefois, chaque parties initerprte la notion resolutionon de la? crises B sa
mainire. L'organiisationi p>olitiquie Fainmi Lavalas a ritr6 sa volonit de cont~ribuier
Lisez Haiti en MIar che une sortie de crise danis la perspective d'unie amdloration des cond toins Bref







Mercredi 11Avrl 2001 Page 3
Haiiti en Marche Vol.XV No.10A TU rrT'


Une dlgation de congressmen :CCTUALITE SOMMAIRE
Bush Ashtoni kidniapp~i retrouve sa liberty mnystrieusement p. 1

re ue T bareRen6 Magloire. Le SCnaiteur Dany Toussaint retournie au Snat p.16
Rapport d'Amnesty: International p.3
M ais~ ~ ~ ~ ~~~p rie n f l r ettILa pre:sse ni'a pas assists B Le pays survivria-t-il I'intr~ansigeance des politiciens p.11
UIne heuire aprs, la ANAVIXSE
(Congressmren ... suite de la prlemiibse page) recnrpeatinmi ojusauueqeto eprise des ngociations. Oui, mais... p.1'
apparition. Deux motocyclettes en tte, siuvies de sixc n'a 6t6 auitorise- LA CR~ISE
voitures dui Corp>s dlip~lomatique. Le congressmani r6publicain D616gation de congressmen reque & Tabarre p.1
La press est invitEe danis le sailon oh ont pi>s place Senisenbrenne~r, qui dlirigeaitlr la d66gation~, a ddelaird L acei goit iie pctmisond 6oiain
les inv:it6s. Les photographes peuvent fair: fonictionne~r leuirs a~uxjoiurnliste:s :
cameras. Sur iun divan, tout au fondi de la pice, le Prdsident Je suis B ma premi2:tre visit en Hailti et RA.PPORIT D'ENQUTETE
Aristide; Ac sdroite M~r Senisenbrenner, D6put6 r6publicain le but de mion voyage ici est d'6couter et entendre Qui a tu Jean Dominique p.2
du WTisconisin, chairman dui Houise Juldiciary C:ommitte les points de vuie des diffren:rtes parties. Je suis REFi)GIES
(Commission des affaires judiciaires de la Chambre: des int6Sress6 auxc questions d'ordre 6conomique et Lal mer, unle tombe pour les rSfugis fuyiant
Repr6senltants). Le:s auitres invit6s sonit le conigressman politique. C:e qlui mn'init6resse en premier lieui, ce vers les Etats-U.nis p.8
am6ricain, John Conyers (D6mocraite dui Michigan), sont les questions de la drogie et de l'immigration Plusieurs rnilliers d'Hatienis et de D)ominicains mnanifestenit
,, a la frontier p. 14
l'amnbassadceur am6ricain eni Haiti Brian Deani Curran et ill6galde.
Mr W~illiamn Rowland ,attaci6 politique de 1'ambassaide Le Pr6sident Aristide a remnerci tout INTERNA\TIONAL
am6rncicine en Haiti. particulibrement la press qlui a toujouirs soif dle La diplomatic abrupte de Bush irrite adversaires et allies
Du ct6 haltien, ont pris place Mlme Mildred r6ponses, et s'est excuis6 en quelque sorte qu'il des Etas-UTnis p.7
Trouiillot Aristide, Pre:mitbre Dame de la Ripubliqlue, M3r n'y ait pas en de place B cette renicontre pour de Jsp ioc z Iulai;is d 'mnstto U .
YIvon Neptiune,Prsident de I'Assemble Nationale, Dr. questions. L'EVENEMIENT
Jn-Clauide Desgraniges, directeur dlu Cabinet Particuilier dui II 6tait prs de 8 heures du soir- qluand la Sommet des Amriques et Droits Huimains p.3
President de la Rpublique, Mme M~ireilleApollon, membre d616gation am6ricaine a pris cong6 des 6pouxi Le Sommiet de toutes les conitroverses p.6;
du C:abiniet particulier` du Pr6sident de la R6,publique, Mr Aristide et s'est retire: mitraill6e par les flash des AR~TS & LETTRES
Acnthony Dessources, membre du cabinet pairticulier du photographes. Lucienne Estim signe ...
< RAPPORT D'AMNES TY INTERNATIONAL En ir-e du lacmmnt d'sa in6ap. rese.
191EX;ICO, 7Avril SelonA4mnesty Internateional, dlans la ville de Qu6bec, de reniforcer la d6mocratie
malgr61 espyromesses des gouvernementsqcui vont se runir dans I'h6misphre, la r6alit6 suggbre tout le
It fafin de ce mois aui Sommet des A~m6riques, quii se tiendra conitraire. Amnesty appe~lle les S omme t des

leaders et responsables A
~111111I~~III~ ouvernementaux ise pencher Anterlques et
sur ce foss6 exiistant enitre: les
promesses sur le papier et la Droits Humamns
r6alit6 des droits huimains
q cuand ils se rencontreront diu d6mocratie devient unie formuile creuse, puisque le but de
20 aui 24 avril pro chaini toute organisation d6mocratiquie est de g~arantir justemenit que'
Qudbec (Canada) pour le les gens soient capables d' exercer leurs droits fondamuentauix "
... tout en prservant votre epargue. Troisime Sommnet des lit-on danis le rapport d'Amnesty International rendu public
Am6riqBues. same~di.

ER conomi t6c at c ru ern ls pour les, rmqies 1 e s ieaes q~ otprc r ai ome
la question savoir comment out besoini de se rappeler qu"' il nie peuit y avoir de vraie
nf cemeoclmati peu n tra d6mocratite si les peuples sont priv6s de leurs droits humans
6galement discut6se. Les droits humains fondamentaux sont assi6g6s dans
LI S eloni Amnes ty la r6g~ion. Coniditionis d' emprisonnement ex6crables, bruitalits
International, la dmocratie policires, menaces de mort, mieurtres politiquies,
si vous avez un Comple d'Epargne ou un D6p6t T~erme la UNIBANK... dans la r6gpion ne sera atteinte harclements des demiandeuirs d'asile politique et des
que si les goixvernemenits d6fenseurs des droits humans, etI' apphicatoionde la pine de
d6monitrent de la sinc6rit6 et du mort figuirent p>armi les abus identifies par Amnqesty dans son
Comptezrespect pour les droits rapport qui s'intitule : Am6riques : Mlettre les Droits
cUr et 18 lel humains. D'autre part, c'est hnan ulAed.
fune muisique ddj enitendue. Le Touit aussi troublanite, dit Ziuniga, est I extension
n- ~ ;2~~~~I_-sujet des droits humainis dela torture, qui devait fi~urer aujourd'hui dans les livres
VOUS Sera femlS prntcipauxr lors dui 1"' sommer pour des milliers d'hommes, de femmtes et d' enfanits d6tenuiis
On~; 1 ilOUTS. c. Utt l en 1994 Miami, et plus tard en prison ou danis des commissariats de police.
auscodsmmtqi 's Qui plus est, Amnnesty n'6pargone aucun pays de la
).h~i4~ q tenu h Sanitiag~o, la capitale du r6gioni. Les abus contre les droits huimains, soutient
"*b* : Chili. I'organisation, exi~stenit du Canada au Chili, e:n passant par
Sans les droits les pays de la Cairalbe et de I'Am6rique central.
& Pyabe e 48moi huimains, I'id6e m8mie de (voisu Sommet et Daloits / 5)
J Credit illimit6 INSECURITE : Amricains victims ...

J Taux d'intrts imbattableS IB';~ ;.," L~- (suite de lai pieemibse page)
victmergagnit on dmicle deux ressortissants amricains ces demniires semainies.
SLe CliEDIT RAPIDE, saini et sauf. 11 await trouv le Des iniconnuis ouit tu6 Ale~janidro Morales, 41 ans, iun
SdeS avBStages illcoIparableS!. moyeni de semer ses resident de Miamni Lakes (Floride), sp6cialis6 dans la
JJ~~~~~~ kidlnappeuirs.mcniu61toiqe
-pi~ii? Le lendemain Mlorles a 6t6 tu miardi, alors qlu'il a refuse de
venred, "us" Ahto etsa stopper pour un group d'inidividuis dans le quiartier de
CREDr RAlM ert dsponble ansfamillelaissaient Haiti pour les Drouillard, aui nord de Port-au-Prince.
CREDI RAIE resta dispo nibldans. Etats-Unris, seloni unie source Alejandro Morales est eni Haiti depuis deuix ann6es,
10ut ple pniseiauin d otez la uNIBANK.mte travaillanut pour la Haytiani Tractor.
(PO ien nfoT6cu d6til sr "s ont essay6 de le forcer s'arrter. II a appuy6
quelle succursale de laUNI AK. I'enlvement ni'a 6t6 rendu srlac1rtu.Isliottr ess eo enl
public. Selon les radios de Bonniefil, PDG de Hayltian Tractor. "Unie balle lui a travers6
PFort-au-Prinice, les assaillanits les~ poumonls et le coeur."

IIauraienit cherch6 obtenIir une Lai firme Haytian Tractor vient d' obtenir, de concert
I,, i llliYI ranoni de $1 million. avec Energy Initernational, uni contrat de $5 millions pour
III i &~i Seloni unr builletin fourniir 20 megawats d'61ectricit a la companies 61ectriquie
UNIBANK d' Associated Press, les cle Port-au-P>rinice pour unie duire de 8 mois.
avaient 6td rares jusqui' cette ambricaine, Maureen Neilsoni, 26 ans, travaillant dans un
"Faisons route ensemble" nme. Cepen:idant unie ricente orphelinat, a 6t tube en sortant de la banque. Elle n'avait pas
gi* aguie de crimes a enllev6 la vie d' arg~ent sur elle.






Page 4 UNE ANALYVSE Haten re~l e1n 'Arl2001


Reprise des negociations. Oui, mals ...
(Oui, mnais ... suite de la pPemixe paige) l' initiative avec la propositionl du gouiveernement d' organiiser re~pris so>n bton de ple:rin, danis iun effort qlui semble mieux
massive, men6e aussi bien enl Hati qyu'd I'6tranger, mais des 16gislatives anticipes dans deuxt ans, acceptant ainsi accueilli cette fois-ci et de touis les cts.
Convergoence D6mocratique, la coalition de 15 parties de r6duire de deux ans le manidat des parlemenitaires Mlais ei n m8me te:mps que les n6gociationis
d' opposition monte et monitored avec 1' app~ui de secteurs < -,la majority. En te~lle ch6ance, les deuxc campls che:rchent f6brilement B
m8,me temp~s,celui- augmenter leurs chances, aligner leurs forces danis la
ci declare rester met~illeuire disposition de combatL? possible.
ouvert toute autre
proposition, don't Un revenant de l're Duvalier ...
celle du CLED L'opposition a laiss6 quelquies p~lumies danis les
(Centre dela Libre derniers v6nemients, ne serait-ce que malgr6 uine
enitreprise et de la pla~nification minutieuse et shutout une mise en scne
D6mocratie) pour auidacieuse le pige ne se soit pas referm6 sur le camp
des 16gislatives. Aristide commine privu. Finalement il aura p>lutt mIs A nui
:, '+LBi~E~llsI~g6ndrales dslafin certaines contradictions et div~ergences d'int6r8.ts aui seini
de cette ann6e. de ce regroupement. Cependa~nt ses supports n'ocnt pas vari6
i Einaudi n' a done deleur determination, et ce ne sont pas n'implorte lesqluels :
pas a se plaindre de tantt la miassivle campagiie de: propaganide nationiale et
.c-~ ce ctd. interniationiale, r6v61ant le rle vital jou dlans cette cruise
~~tY~ppi~ ;i~ Il ne le par des secteus internationaux ;tanit8tI' intervention directed:
deyrait pas nion` de ces det~rniers, telle cettelettre ouverte d'un certain W~alter
plus, en principle, Fauntroy, iun revenant de l're Duvalier, recomimanidant --- -du c8t de l' administration r6publicaine de vider Aristide dui pouivoir
I "_ 4-;t- 1' opposition dite (vois Oui mais ... / 5)
Le Padsident Amistide entne deux conseilleirs, precevant la pn~esse le 3 avail deaniieir;
A dnoite de la photo on voit une fille de Jean Domiinique photo Harti en !Marc:he
interna~tioniaux, est toujours debout, quoiquie essouffl6e. Conivergence. Mlettant en
Les deux camps chenchent fbirilement actes ses derniibres
augmented lenas chances ... d clarations, Me G6rard
Pour l'instant, Fanmi Lavalas~ semble av\oir saisi Gourgue, le presidentnt
S: provisoirew noimm69ai'


IBARBERI / BElAUTY -SALON / "",,? neos ne

First time customer only. R~eg. 12.50 diffrents parties rI \ 1
FREib~ ECCONDITIONINgI membres de la 4- '
IrlL~; tTREATMEN coalition. Mlais ce j
L-;,,,,,------------- ---..- nies pas auissi ald, ? I_ ji
JenWood Julien 3O5 Ja~ ~,L-940-90g) 7O& simple comnmeonle<
EductorDesiner 15455 W. Dixie Mwy. Ste. N & O \. erra...
Stylist Since 1976 N. Miami, FL. 33162 Enfin la CnegneDmcaiu:d aguhRslnAbug iadPen
soc6t ciil aChaules, SauveuxPqieunPe Etienne, VictoH Benoit photo YonLel Louris/Hen~M






Cramiques & Marbre



TrS Grande Salle d'Et~xposition

Monocotura\ Dpot. et Salle d'Inventaire Monocotura
18 x( 18 & 16 x 16 13.5 xc 13.5
C6r-amiqlues .Accessoires / Cramiques/ Marbre pour Salle de bain C6ramiques
Espagnols et espagnoles
Itailienne Di`ff6rents Stylles et
Grand Choix & votr-e Couleurs
disposition
.8(7 pied carr6 .75 pieds carr6s

Nous exportons vers Ha'iti


Mleilleurs prix de la place rti
CrmiqsGratuit
UBDBZ done voir par uous-memeCermqusgss
( Maximum 8 Sacs)
avec tout achat minimum
5306 N.W. 79eme Ruenue, Miami, Florida de 200 pieds carr6s

Tel: (505) 592-2558 Apportez ce coupon
Date d'expiration
F a x: 505-4 77 -2 67 5 Fin Mars 2001







Mercredli ll vril 2001 DE L'ACTUALITE a:
Haiti en Marche Vol.XV No.10
OUI MAlS ...d'8tre req~us par le che:f de I'Etat dans une rencontre mi- dui temps, et voir veniir ... Touit eni acceptant le principle des
O U MAS change d'informations, mi-r6iunion~ de prires. n6g~ociations par measure de prudence, pour ne pas se faire
(suite de la paige 4) Cette campag:ne de puiblic-relations est dlestinde reprocher tousJ les malheuirs quie l'oni fait suii~r actuellement~nt
comme Baby Doc en f6vrier 1986 ; sans oublier la caisse de toute 6videnice A se rapprocher de secteurs de la soci6td a1u pays.
noire de l'IRI ($ 3 millions 6margeant au budget de l' aide civile qui onit 6t6 trop n_glig6s ces der:niidres ann6:es par le Vloici donec la Conivergenice bloqu6ie. Mais est-ce: a
ambricaine g Haiti. Aide bloqu6e, mais pas celle destine mouoi d ialeas. Omissii don't a meartibeoadverse n'a pas di e qus'e l' o position est bloque? Rie ni'e t mains stir ..
aux ctivts qules .nvergence semble e:n conclave jugOer par le ton g6ndranl dans la presse haltie~nnie ... I rxtieur ..m Tn e forces disposes a barrer la route
pour d6gager saprochainie strat6g9ie (tropl d' improvisations, Le~, ceszl-eufi ae agerre psychologiquie peut monster encore de




de prner la table raise) ;pendanit ce temps, Jean-Bertrand tant les 16_gislatives dui 21 miai qlue les prside:ntielles du 26 l'oppo"sition passant l' action ...
.ntde e perd Ds ane niute Luni avl Io crasi nnov tmire solgin qe SI prsde Aesf de t ts ome so ref 1n6goci tionsd, ouiam ais .ed En attenidante

Radio Haiti Inter, Jean L. Dominlique, il inv~ite plusieurs glouverne~menit des Ambi dizaines de joiurnalistes au P'alais National. Et vendredi, Qu6bec), ce stade la tabuila rasa ni'est done plus iune H't nMnhAal20
c'6tait le tour d'environ 600O pasteurs de cultes r6form6rs strat6gie, ce n' est plus dsormais qlue dlu dilatoire. G;agne~r at Muh Ai 20


dSolcidtc nil e... suite L e facteur soc e te cIvIle h/.Eiad

lorsque le CLED (Cenitre pour lai Lib>re e~ntreprise et la plus commue avant impose. taire en re:montant mnercredi Wiashington, oii se trouve le
Dmocratie) a rendu publiquie sa proposition pour une sortie Lai se-maine dernib~re, les deux~ camps 6crivent sige de l' OE14.
de crise base sur des 16gislatives avanuc6es A novembre officiellement B l'Initiative de la Soci6rt6 civil pour Le pr6sident.Aristide est en train de mettre les
i I '.manifester leur bouichtes doubles : recevant le lundi 3 avrl derniier des
intention de' diaie de~--- memre de pess occsio dupreier
,rsouidre la? crise anniversaire de 1' assassinate dui directeur-fondateur de Radio
par le dialogue et Haiti Inter, Jean L60pold D>ominiique, il d6crte, suir
de manire recommanidationi de1' Associationi des Journalistes Haitiens
pacifiquie. (AJH), le 3 Avinl "' Joiurne national de la Presse ", et
M mne promet 6galemenit de signer bientit le Protocole de
les OP (organii- Chapultepek, sur la protectioni de la libe~rt6 de la press dains
sationis B la base); les A~mnriques ; vendre:di, c'est unie assemble d'environr
d'ordinaire plus 600 paisteurs de cultes rforms qui est reque au Palais
~r 6ticenites Nationial, autre pas accompli toujours dans le cadre des
S-~IP~ i~BFd~L~~t-' 1 applaudissent r6cenits d6vreloIppe:ments marquant la? socit& civlile ...
dl* ,6galemient auxc De son cat6, Me Gdrard Gourgoue, le president
nouvelles d6- -symbolique "mis en placepar Convergence D6mocratiqlue,
marches. nomme les memblres d' ume commission devlant representer
M ai s I'oppositioni aux~ futures n6gociationis.
`~' $ E~~ii~~C-"gBq~hiI reste un autre Done cela semble bouger en.e:ffet sur touis les
protagoniiste,et un fronts.
de taille celuii Cep)endant, ni' 6tait unle soci6t6 civil jouant ce r1e
.. i' -11 ~ don't les voies, de facilitateur actif, de milieu dynamiqcue, tout cela serait
Enviinn 600 pasteuPs requs vendredi au Palais National photo Yonel Louis/HenM comme celles de condamn6li (encore plus !) rester des virux pieuix.
2001, on n'a pu s'empcher de penserqyue touitcela lui avait la Providence, sont souvent my~st6rieuses. Il s'agit de G;race la soci6t6 civil, et uine qui prend
6t6 souiffl6 par qlui de droit, d'attribuer la vraie paternit6 du l'international ... I 'initiative comme cela semnble
document a l'internationial. A plus forte au~B"p~~biIPBII~BPII Ijourdl'hui le cas, on peut cesser de
raiso>n quand PAmba~cssade: am6ricaine .l'a:'eIo i g~6%9ie- .. ressembler des btes qui s'entre-
s' empresse, moins de 24 heures plus CL ""lb d6vore:nt... etMi. Einiaudi au dompte:ur
tard, de lui apporter son enidossement, l-b C-r L -li.rCb P qui descenidde templs & autre, le fouet 6
d'y ajouiter soni imprimatiur.JLa:PLdL' c id b~~II slllllisis la main, d~ans la cage aux fauv~es.
Ce qu"oi l'oni assiste, c' est une 'BLbi 4So-IAr cr~masii Ce~pendant :
sorte de maturity, pour nie pas dire de 'B. agi~E~ -al~a ~ sf~-I"~ II faut enl toute occasion
mise aui monde tout court, de la7 sci6t6 a~~slI;~W -IjB %~~~~Eni~i ~ F,~ isgii ttendre la sacinctondea communiaut6
civil. Soudain, la voici qiui volue ]-:1~~ T international.
d6sormis en touitelibert6 etacvec le plus Domnmage qlue la socitd
grand natural entire les diff6renits 1$ y I-)FfL *l civilenie puisse toujours pas en appeler
protagomistes. ~i$i ~ I_ gllP~ ":"E~~ au v6rtitale acteur : les 7 millions
Cela commence par une d'Haitiens pluss 1,5 million. en
invitation au pouvoir Lavalas et A ; diaspora), mais doive s'e:nfermer danis
I'opposition i remeltre en marche le / ce simple r81e de d6marcheur, m8me
prTocessus. des apprches devant conduire pour la bonine cause. Car si elle avait
au retour la table des n6gociations. v6ritablement I'endossemnent des 8), 5
Preminire heuireuise surprise : ilos e 8e eaetivrd.C
tant Lavalas que 1' opposition, serait alors Bl'inte:niational de semettre
Convergence~~. etnnCnegne -- I "i ) soni 6coute. A notre couite ...
r6pondent dlemanire positive ... qluelles Plusleurs dizaines de journalistes wencontment le Pidsident Aristide pour.
que soient les arrire-pens6es de part et d'autre. la "Joumnde nationaile de la Pivesse ha'itienne"> photo Haiti en Marche HMiti eni M~arche, 7 Avrl 2001
D>u couple facteur soci6td civil s' impose, et n' est
Sommet et Droi* Eni Argenltine, oni rapporte des tas de victimes traitements dans les staitionis de police,. les prisons et les
Som m et et D ronts ~ ~~~~~survenant dans des circonstances qlui suggbrent un usage cetededeninjvilsontuntmphome
Hurnain* excessif oui dispropo Humamsniveau de la police provincial. des populations indignes sont harcel6s, pers6cut6s et
(suite de lai page 3) Au Br6sil, I'usage de la torture et les mauvais (voilr Sommet et Dpoits / 6)

FICHE D'ABONNEMENT A HAITI EN MARCH

NOM ENUELEMN

ADR F SSF
NUUVEL ABONNE
6 MOIS UN AN
ETATS-UNIS US $ 40.00_~ US$ 78.00
CANADAUS420US800
EUROPE U$7.0U$15O
AMERIQUE LATINE US$ 70.00 US$ 135.00O





Mlercredi 11 Av\ril 2001
Pagoe 6 V IV E LE QUEB EC! Haiti en Marche V;ol. XV No.10


Troisime Sommet des Amriques

Le Sommet de toutes les controversies

Le Priesident Aristide a et inviti e developper le th mer
de notr corr spodan Serge Cs ieE de "D iversite C ulturelle hat E ae paspAiue iten pad rd. naknd le F entp r
ville~~L de Qbe qu 'urrl'es vendrd 20 avril pocai am6ricaine et canadienne, la recession eni Arg~entinie et la d'emiploi et les chutes boiusires dramiatiqlue saux Etats-
le 3me Sommnet des Am6riques quii sera p>r6sid6 par le Pre- mnise en mtarche de: la ZLEA ont 6t6 les pnrincipaux sujets IThis le mnois denier, ni'onit rien pour rassure:r les dirigeants
miier Mlinistre dui Canada, Jeani Chr6tien. Les discussions aibord6s penidant deuxc jours. LA aus~si les je:unes mnanifes- des pays du continent qui front le -voya~ge de Qubec du
auxquelles prenidront part. les 34 chefs d'Etat et de tanits aie:ntpr6sents, maisdcans le calme cette fois. 20 au 22 avril prochainis, sans aucun espoir eni vue de
Couvlernement des 3 Amnriques et des Carailbes (Cuba Enfin a Bue~nos Aires (Arge~ntine), les miinistres rd:soudre: les problrmes de la pauvret6, de l'6ducation et de
dui Commierce des 34 discuraienit penidanit le week-e:nd la sant6.
excep~t), porteront sur le respect dles droits humiains, le .e iiat nimniliaii, dueatvt
denier du libre-6change pour les A~mriques, qui doit enLemliatatiodilsinduecivt
enforcement de la dmocratie, du systme de sant6, dle la .,rdne .tdtfi atel beaiilerf~o;i
lutte conitre la criminality (stup6fiants, blanichiment principle tre en activity d'ict 2005.dboaneetotfitpreleclregiuturraci
Signialons que l'6conomie de l'h6misphre est Jos6 Boyd, tiendront un sommet parallb:le oui Sommiet dui
d'argent), la pauvret, I'analphab6tismne et surrouit Pipe ieqismte el~e hf 'tt
. ~~~~~~~~~~domind~e g 90%' par les U.SA, le Canadla, le M/exiq~ue~, lePep, qulesmredechdscefdEtt
I'imp>lantation d'ici 2005 de la Zone de Libre-Echangec des
Amqus ZL~4, n ase mrhdet30 iilinsBrisil et l'Argdentine. Les 10%, restants sont pa7rtag6s par Au progm~imme 6galement un festival cultural, otx
d'habitanits, s'6tendant de l'Alaskia a la Terre de feu. 29) pa7ys souivenit d6chirds par des conflicts politiquies il sera qluestioni de dlive~rsit6s artistiquies, gastronomiques,
4 mons e diixsemiiis d cesomiet leinternes graves, qui empchent leur dveloppemient muisicales et autres ...
A uv m omnc uain de deux se aines doue c som elti, le onomi ie. Le Pr6side nit hatien Jean-Bertra nid Aristidle
gouernmen caadin na pbli auun ocuenty rlatfce l'Union Europdenne en pleine expansion, d6vleloppera le thme de "Diversit6 culture~lle."
ce qui a provoqu6 la colre des centaines de militants aniti- .e3iesme e ~iu~sciic~r li
le President amdricain delI'6poqlue Bill Clinton avaitrelanc6 e3m omtdsA6rqe u oieapu
mondialisationi qui ouit protests lundi dernier devant le Mimen19lidedmpatrueZedeibe de 35 millions de dollars au contribuarble canadie:n, con-
palmn h& Ottawa. Bilan: 87d arrestations. Une test r6ussir
paleen Ot~wa ilu:87art~tin. 6T etTUS change dans les Amriquies d'ici 2005. Les giants tinuie de souilever des controversies. D'abord le
poulr la police, A entendcre les officials. cooiusdlaznprsmnesrers otdlr6gouvrernemenit caniadien, qui est I'h8te du Sommiet, ne
Un deuxaime affrontement pr6-sommet a eu lieu .
dasle oursuvan & ornto oile miistesde 'Ecno ie n dernie~r lieui qui'ils seraie:nt prats h la date pr6vuet, si la permit toujours pas au P>remier Miinistre du Q~u6bec, p~rov-
ds~~lu grande puissanc mondialeo (le USA) neishe tomb pas enrn ince dans laquelle se d6roule l'6v6nement, de s'adresser
dess 34nd payssic invite s'taen r6unis en vue~~ de prpaerle
des34 a)s ivits 'tien runi envu: d prpa~~ esricession. AUllan Grteenspan et les grosses 16gumes dle la aiux chefs d'Etat et de gouverniement 6trangCers. Cette
tapes de Qu6bec. Le ralentissemnent de l'6conomnie poaieetrsie~ rnir~insr eu hin
RAPPORT D'A1MNESTY INTERNATIONAL c""cit aresr au nom deo"tiiss Cderi... tpsd et
Sommet des Amriqueiues et Droits Humnains ;y orele Legi\emeni suvr nIst de:Bonnr pund

(suite de la page 5) executions exitra-judiciaires. propre propagande, A cat6 de celle du Caniada. Cette chi-
assassins l'occasion par des miilitaires oui des D>ans le cas delI'Equalteur, par exemple,1le rapport canie de famille ne risque pais en tout cas de perturber le
paramilitaires embauch6s par les propri6taires terriens "dlit parle de coups eni plein visage, br(ilures, chocs 61ectriqlues soninet, qui se drouilera souis haute scurit. Six mille
le rapport. sur les parties g6nitales, la langue, la poitrine etc. policiers de divers corps assureront la protection des chefs
Au MeUilue, la d6tenitioni de suspects sans mandat Cuba est ticcus de sup>pressioni des liberts d'Etat et se disent prets conitenir les 15,000 manifestants
juidiciaire, ainisi que l'initimiidation et la violence contre les d'expression, d'association et de rassembleme:nt. (C~uba est annon~c6s. Les responsables de la s6curit6 ont d6clar6 qu'ils
communiaut6s indigbones du Chiapas sont menitioinn6es. le seul pays de la r6gi.on qui n'assiste~ra pas au somminet). ont appris de Seattle et que le sommet se d6rouilera? sans
Parmi les plus petits payls de la rdgion 6ping~l6s Les goouveremeniits repr6sents h ce sommnet ouit trop de problnmes majeurs. Le mnaire de la ville, Jean-Paul
par AZmnesty figurent B61ize, la R6publique Domiinicaine~, une oMbliation de respecte:r les droits de leurs peuiples et Lallie:r, qlui avarit demand quie le somimet se Li:tienne illeurs,
I'Equateur, Haiiti, le Salvador, la Guyane, le Paraguoiay pour d'adhdrer auix standards internationaux de droits humans se dit finalement confiant de la tenure de cet 6v6niement, le
I'extension de la torture, la brutalit6 policiere et les dit Javie~r Zuniga. (voir ZLEA /7)










Brightening the Caribbean Sky !











MIAMI PORT-AU-PRINCE MIAIVI
TOUS LES JOURS ( MARDI EXCEPT)

Depan~~:rMIA 8:00 aml ~ Am'vioel~ PAP 9:5~0 am:n
Dle'panB4PA 10:10amn~ Armviel Miam!niajMidi30O


owies fe','bwe Les meilur~s prix
_ows nu*,oPPr Un service de quialit bord
vos gt## "~IV~, Uni billet grlatuit- aprbs 7 voyages pend
`Pour informations et reservations, consultez votre agence cle voyage ou ALM

1 -800 -327 -7238






Page7
Mawcedi HI Avrdl 2001 USA vs. MONDE
Hati en Marche Vol.XV No.10

















H Idyig .td M tria












OrgnasLmie Eiinsi a e C .* *

Lihgah onCnvs rns otad e- *




preie du ger u aaa
Mai le lsiqit etntlscm ecn e e
r6sidents qu etovn u e 6ihr e ie






Ijournalistes,~PsAisll duLaPP mondelr enter IIfu ote at lnh u
police super entramC~isqi ebdieon aae lscssus







ilsil appuvirntdaanag ds ay cmm l NcaagaHati l
Tol Fee 187Non 02 Sueent: No.1 dan le doaiee
OriginaSavado etnte autres, ,,
tahgah nCnvS ransets, d'sargent mis 6g lm n leN e Mre del lce eMi 'retn ote


daslalvriond pouisaimnaie, e mnfetnt uSommet des Am6riques.Elscagetdint
livraison a domicile le lendemain. elles, le efes d lise de plae d'une tel oe elbe ca
drnes Adriu nes sur le dmuis delAgnieqisotduevr
Notre d6paremen "Rclmaio" soltinn touset r6cessio 6conomique.s e l
les transferts non livrb pour cause de mauvaise our certaisu grues d~ie pressiona andlelbe
change va nuire auxei paysi les plu p~.auvres mais ils cpraignet haussi
address our~ mauai No Tel. dansou les 12 hrs
que lan ZLE, qui devrait00 entrr en iuer n 200, neii mette en0
duangrlses syst mes de sant et d'6duct inone paut Canadaet aiers
Cpolendn 'urs pue nr6visonnistes cdroiernt queas pert des itssedes.
Tous os transfer son livrs dmic6conomhies caunadienne et am6rfiaine sed~ra decure during efn deforctio
dans les2 hrs ravers Hiti, IIdes mapaesyure de biss~ es d'mpSrooifes dants ulest~ des~:rouxpyes
et cea por tou votranertseffecus usqu' II e sEn tout cs, de ion atten l document final des aitravaux d
5 hr de 'aps-mdi ux EatUniset u Ca du 36m"ses somet pour voirls perspectives qoureir se d6geron pour
ces pay ributaire de Ir ud~l'6ctonome~ am bri:ccainge .i ie
Non euleentNo.~dan le omaie ds ii, ~ppaunoLes d616gaition discute ront e pied fecrme, mais les
Pour inform tions Tel.s G 'ratui masglt USA 1-0093-04 oberatus sh~ef d lemlandn sc totnet pas ou d'avaenie eot qe lnen
Porinomains Tl. Giratito Hati 256-8687 somnarsI ,;iesat uSmmet des Ambriquess n'au rait t uue a rbnent pour es
livraion a dmicilele lenemandirigeantls maies se anmse rnd chose voirn avelc loes direvendcatons es
pepes d6mnunis dur contiini ent. nic cu otd'n lr
Notredpatemet "Rclamtion" oltione tos ~cSerg c>nmie Csa
les transerts non ivr pou cause demauvaiseMonrcetria, opsdepeso aiCnd, elbe




Mercredi 11 Avril 2001
Page 8 REFUGIES Haiiti en Marche Vol. X~V No.10










LLCOpyrighted Material.


-S indicated Content-

Available from Commercial News Providers"














MSW and Recreational Therapist-
(Full Time)

PhiyAmerica Government Services, Inc. is seeking the
following Medical Professionials to work at the Sandy ..
Nininger Veterans Nursing Home located mn Pembrooke ---
Pines, Florida.

Social Worker Requires: Certified Nurse Assistants Needed

- Master's degree in Social Worker from a school ( Full and part-time positions)
accredited by the Council of Social Work Education.
- Two years of experience in a long term care setting. PhyAmerica Government Services, Inc. is seeking Certified
Nurse Assistants to work at the Sandy Nininger Veterans'
Recreational Therapist Reequires:( Nursing Home located ini Pembroke Pines, Florida.

- Bachelor's degree from an accredited university / with a CNA Requirements
major in recreational of physical education High School diploma or Equivalent
- Two years of professional experience conducting Certification as Nurse Assistant
recreational activities in a long term care setting One Year of Experience

Benefits include: Benefits include
- Health and dental insurance Healthy and Dental insurance
- Paid vacation and sick leave Paid vacation and sick leave
- Paid holidays Paid holidays
- 401 plan I- 401 plan
- Paid Life Inlsurance Paid Life Insurance
- Excellent working environment Excellent working environment
Please call toll free 800 476 4157 and ask for Beth Please call toll free 800 476 4157 and ask for Beth
Greenman pr Jamnie Calloway or fax your resume to Greenman or Jamie Calloway or fax your resume to
919 309 1402 ou email to bgreenma@phyamericalcom 919 309 1402 ou email to; bgreenma@phyamerica.com
E0E IEOE.







Page 9
Mercred~i ll Avril 2001 V OTRE SANTE !
Haiti e:n Mlarche: Vol.XV No.10


































Cete stu HiptlCm et


otr Hpitl ffe ue rane ardtedeserics UntedeSoIs ntesis earNoveax-4s* Srvce



medicux aec lattetionpersnnele atendu d'un8lt d ieuII is emeuIl nt e Oi r ceordspainse



Spcilstsensin uxnuvax-e peenssiutind'rene
cenre osptaler rie. 4 hure su 24meecis crtiiesen oi Unte e 2 ht por iagostc e triteen
de neonatologle
Nos ervcesMddiauxcomren nt: edrIq6T dipmo I o lee parntsMedcin c are Ca
~~~ ~ ~ ' Un: D6atmn 'Ugnefntonate afail etr eTatmntd aDd
hmT c e its n Sins n Ugene nemc t tdltriue u e e ete en te
ux! 1 tea. S aUIfrirss6ils6se on eitiuscau aet
*-~ Cetr acrd les c de canmd eC teh lgetdesnsnesis c ee l croq ui n evn
A~i .on 64are rg tiq Unt e3 isd eeereae ontu isd e orDa ius
Chimotheapie* Ciranle l jou me e etCcate d

Therple ar Rdiaton Da osle Abalaoire* Sevice de dhaitto
Leaacpe xmnrdcld aPott LR)Nulesieciugcl e7cabe Teai hsqe hrpeocptonle
Sevice de aterit6/6paremen Mer-6b Cenre d igotce eTsscmpeatPtooi uLnae










Cus p&ata/Grups e uppr Cente cclatie u nt e rctdue Medicre etMedicaid





Biopse u ae s'tenin npronleatededu railoit e ninevent ion itste niet gatoetrooi eied 0ltsp~sar or e ainse
pogrammses de thapies au pouruvre lauxn malsetson.to M'redicalete
de nenatolgfe Centr dTePCnet ,South ~I~eFlorida Halthyst


www.nics ticoi omrthhrnemeicl.o 1100ere NWale 95t Strent *35-3-00 octd3 lcs etof19







Page 11
Mercredi 11Avrl 2001 LA V OIX DE MI/IAMIl
Haiti en Mlarche Vol.XV No.10


Le pays survivra-t-il l'intransigeance
MIAMI, 5 Avril ILa semaine du lundi L* C? pl ti i n candidate Aristide du Parti Organisation Fanmi Lavalas, bien
26 au vendredi 30 mars 2001 sera d6sign6e peut-8tre p.r des poiI ln qu'en perte de vitesse, avait cependaint en mainis touis les
l'historien de demaini comme 6tanit celle qui a marque un leviers de command. Aussi ces 61ections ne seraient qu'une
tournant surprenant dans la conduite politiquie hatienne. 1' ancien Pr6sident Jean Bertrand Aristide est 61u k nouvceau r6p6tition de celles de 19$7 diu Gdnral Antonio K6breau.
Avat qe ls fitsqu l'nt r6cd6 e e prdet dns es Pr6sident. Sans effort, il 6vinFait deuxu candidats MlX et NI Elles ne seront ni honnates, ni sincres, ni locales.
m6moires, tachons de les con~signer saus auciunep~r6tention Y,~ catapu'lt6s danis l'arkne politique par on ne sait qui ni A4pparemment ils avaientraison. La Fanmi Lavalas
de faire aeuvre d'historien. comment. Cr66e A l'imaige du FNCD, 1' opposition qmi contralait le pouvoir par le b>iais du Gouvernement Pr6v\al-
Lecturs r6apiulos esembe ls 66neent. pendra? le nom de Conve~rgence, et riunit, selon ses p>orte- Alexi, aini que le Consei Electorail Provisoire oui CEP; et
Lectus, 61ectihons psientieml les aant eu ieu e 2 parole, 15 parties p~olitiqueits, chioisit de boudler ces comices. meme dans~ les pays les plus d6mocratiques, il est de
novebrecom e lepr6oitla Cnsttuton d pas, ne propaganda noiurre faisait accroire quie le (voits La Voix de Miamii / 12)


Isalina, roman indit d'Ignace Nau
PAR CHRISTOPHE CHARLES ,
(Lettes .. suit de l p;ig 10)"Les cottes bleuies", qlui connaissait la vertui des plants, et 2) "Isaina? on une scne cr601e" f' action se passe
(Letres...suie dela age10)aussi par les prires de la vieille Yaiya. sur 1' Hab~itation Digneron et met en scne la jeune fille du
mieilleur pour chasser les mauvais esprits, les loups-garous "I 'ti ou u aveleYy eft e mme nom, son amoureuxr Paul et soni rival Jean-Julienl. Ce
et empacher les mailheius de s'abattre dans une maison. plrn eaxaulsdHieyqeleepomtderniier recourt auxi services de la magicienne Marie
Aprs s Ste prifde vecuneabltio d'eaubeme dntd' entreprendre si la Providence, dans sa bont6 dlivinie, Robinouir pour s6duire Isalina. En vain. Un soir, alors qlu' elle
elle asperg~ea ses enfants, la maison et les arlentouirs, Yaiya inevni tacratl i 'natreveniait chez elle par uni chemin d6tourn6 prs d'uni
traga vite deux cercles parallbles dans lesquels elle d~isp~osan A ais rienn'y fit. Apr&.s le retour de Michel, Azic cimetire, elle fut attaqlue par Jean Julien qui tenta de la
deu careux e haron arens: ure pemerele sme lui donne un "secret" pouir tuet~r 1' Apparitioni qui continuait tue~r. Pouss6e par Jean Julieni, elle tr6buiche et sa tte heuirte
quielquies grains d'encenis et posa en croix sur l'autre: deux& er6te la famille. la pierre d'unie tombe. Elle perd beauicoup> de sang et
lames de la tige de palmisite b6nite." ; Ce or ou hrerzvte ui ve et s'6vanouit. Elle fut sauv6e par quatre travailleurs dle la
YayaC ditr etu reditere sesr chaplet toutel nui, ou e
JIaa dt t rdi se chpeetstoitela iu, tii ~:i balle-ci, et vous mettrez dessus deiux grains d' encens et de sucrerie attir6s par ses plaintes.
alimentant d' encens et de rameauxi les deuxr cercles dle feu.
sel. Cachez-vlous bien dans les hautes herbes. Quand
Mais ces recettes n'6taie:nt pas cap~ables de faire partir I'paiins rsnea osl iee 'asel t3) Dans le troisime conte Le lambi", Ignace Naui
l'Apparition. Ce n'est qui'd I'aube que ce:lle-ci consentit Trous tirerez dessus. "6voque la figure historique d'Halaou avec soni co.q b>lanc
s' en aller, me~ttant fmn ainsi au calvaire de la famille. Mais lihluvtleinrcios altre sous les bras et sa queue de taurea7u la main".
peu de jouirs aprs, le b6b6 tomba mnalade et d6p6rit vue
I'Apparition fut touchie et I'e~nfant sauv6.-
d'oeil. C61estine fuit aide par Azic, reine de l' association Christophe Charles
Normalieni, Profe:sseulr de letters
NO Ulf EI AU~L~
~NDLR: La c6r6mnonie de lancement de ce roman in6dit
,. 'Igniace Na7u a eu lieu le vendredi 9 mars la Bibliothbque
~s~s"~.'Nationale d' Hati. La romancire Paulette Poujol-Oriol a
prononed une: conference sur le thme: "Les persoInages
f6miniins dans le roman hatien".






LE SERPENT A PLUMES

gdd PARU lN COll. MOfifS

1..j N E FIL..IA~ A. DE' L,;~ ''`C e;aiBcM1 ANI Emile Ollivier
Passages
256 pages 45 F ISBN : Z-84261-156-X
& 4 n"121

Membre actif de I'Union Nationale des Etudiants
Haitiens, it est contraint de s'exiler en 1964. Aprs un
=II J = sejour d'tude en France, it s'installe Montreal ois it
vit aujourd'hui et enseigne l'Universit. It a public de
paVC C~a~ nl?~.:;.: : . .nombreux livres en France, notamment La Discorde aux
CaM n USRiz, Hulle, Sucres. cents voix (Albin-Michel) et Mille Eaux (Galtimard, 1999).
OU Passa ec..I>:ges a requ le Grand Prix du Livre de Montreal en
Compte d'Epargne Socabankc Egalement en Motifs : Mre-Solitude ( Prix Jacques-
cregccri.s. (ivr815on domicile) Roumain 198s >.

I'Premiere publication : le Serpent is Plumes (1994)
Dans un vittage perdu en Haiti, Amd6e Hosange vit sa vie de misre. La terre est pauvre,
L'eau soit manque soit abonde et emporte tout lors de pluies dituviennes. Un soir, it a une
T ''g''ifae:u's 5 FOUrs te T(C...l (1Tlo dornicile) vision : une femme aux aites de plican et portant glaive et diadme d'or, s'adresse b lui :
Le temps est arrive d'abandonner la poussire du pays que tu traines sous tes
NTS A TOF95g ( tout son village. Its construiront un trois-m^Tts, La Caminante, et tenteront La traversbe.
.;i Mais une tempte suffira pour abattre le bateau, et pres des trois-quarts des villageois
disparatront dans ce naufrage.
En parallle a cette venture, Emile Ottivier fait se rencontrer deux femmes, Amparo et
Leyda. Amparo, refugiee cubaine, se baignait a Miami sous les yeux de Normand Malevy,
: PDFS*aehsrnc .;~~josu~~: Florlde w, New Yorfr Ha:itien hant par son exit, I6rsqu'elle vit arriver avec tes flots les quarante noyes de la
4.auere>. SQCABAM(Credhe ru ostseven n. restwr rase Ces destins, ces exils, s'ajoutent L'exit fondateur de ces hommes et de ces femmes
TlSI a1 soanun~aFER(VAU 's;' iJ d'Haiti ou de Cuba, I'arrachement L'Afrique. Tous vivent dracins et semblent arpenter
50ABNK SMgea Soci ~lal9PO comesarn armL. Is:d~iXdl:an. Phlaldelphkis 'immense continent americain sans jamais y trouver leur place definitive.
sr aer-ves el stooa29700 dCGif r sorseeerFx as.rs-us, _Alternant une criture ample, riche, apte decrire les paysages d'Hati ou de ('Ocan, et
Fda SIN 281502922 rains 20097, SOCABANK4,Ruedelalebetr6 ,SUNRISE g, pr WSrUNR~iSE 8tvD. VNORD MULTIPLE SERVICES I'criture plus intime, resserre des histoires d'amour entourant Normand Halevy, Emile

for IsfooD 29>7507Sye S FORT-lMYRS 2255DORA STREET' .
socAaANKLalue SOCABANK-4, Rue Nicoas Gaffrae rnl seaj.u JSI 11I I( Le Frangais, league mtisse
?dnanrantmaTel 286-9451 49459 DELrAlYBEAGCN MALTRAVE EN F.SHiON-, rU.~Eedo ce roman parait dans te cadre des rencontres qui auront lieu entire Le 15 fevrier
Tel 51680dds, 24-01HOLVrAD2CfA484O ,as TETOc;: 57FR 840?.MF&, ?'6 6 8 et le 15 mars aParis, Bordeaux, Lo, Rouen
50CAIBANi. Pdhion-Vile DiretSC8f0f N re.e. .ML #.; w.so Cass .s* r nses2
re jlj YBCorn.come Plaza nwrYER **EJSEN FL .der Georgl LE SERPENT A PLUMES
Fel~NK Fife-f ? 737 .7 70 SakhtMarem~ FEL 861790562/2Nod . 20, Iue des Peiits-Champs 75002 Pairi Tel. (33) 01 55 35 95 85 Fax. (33) 01 42 61 17 46
SOCABANK, FM ~~~~PoMPANO BEACH 5CRAFRVLLD VLODJSEHContact Fablenne Reichenbach I t.reichenbach@serpentaplumes.om
Tel:299-709f~~~ic 47nPsecddc a77 Joe ne www.Serpentaptumes.com Contacl@serpentapiumes.com

soceli~elas Detmas52-54j. L'Est&re soosn gs2gE ewaPR
___ _____r~~299-P _85~-,~ ] SOCUAIAN, Rt Nationale No -1 WEST PALIm' BEA~2CH aluessauous
SOCABANK, Camrrfour 1524e220EECHOBELD AMECI34eNSA
Tel:st07017/st080g1 3 GOttaiveSl __~s~7~~~ m-s-anonasn" oTDBYNTD
LA--f UCANANEENE RueFaire Gelfrad #1 59 518 11TH STREET ORTHBI
SOCABANKValWU 7&, -f f -33-927/32 82 ROSE,~,P
Rue Salamon' .----- - -----ORLANDO ..fAG.UYBAKrY AAA R22372
Td?:299-7125/299-713Fau{59L299-7131 POff-de-PaIX 1321w. WAISHINGTO>N
,sr, J; ,eNoseso3 TEECO/ Tel26841.0 Rie. DEsorre 5 2 ORutNDo YmE JCOUES
30CASanK, Consfour Shada ; C~p*Haillien W ONTREAL. uc;ges
Ws~eaNolj! SOCASAIKRuef0-A/Tek2662 -9802/985 .JACKSONVILLE uuramaon, i NorNmalvora)n)morawrrs.acn
Td? 2083/3 -8-o5 50CRNWSFER. Re 11-0 93/Te1 2624910 TE 904-7c43-868/1/789173 (OUEBEC)CANADA, H RTIT TR 5f4-~2372






Mlercredli 11 Avril 2001
Pagel2 L rA V OIX DE IMIAM/~I Haiti en Mlarche Vlol. XV No.10


(suite de la pagell) Le pays survivra-t--il ?
notori6t qu'il est difficile mais nonpas: impossible de battre et le fonctionnement dlu parti. La Convergence: se contenitait responsibilities. Bulletins rama.ss6s la pelle dans les rues,
le parti au pouvoir. De sureroit, le r6sultat des 16g~islatives di'une cquipe dle septua7g6naires, que le people designait du cuain efadsdnsl opaedsbleis
et locales dui 21 mai 200)0 certainemenit juistifinit leurs sobriquet de < app~rdhensions. d'aignis de touites cat6gories, re:ssassant les m8~mes vieilles conitrble appropri6 etc. Face pareilles contestationis, le
Cependantut les hommes de la Conv-ergence auraient rengaines de vlendeurs de drogbues, de brands mangeurs, ovreet om osl vn i lshus eri
dit auissi conisidrer qu' aux 61ections de dcemb~re 1990, le n6glig~eant astenisiblement de s' orga;nise:r pour marcher g d'exiger iune enquateimmdiate, laissant aux Partis 6vinic6s
regroupement FNCD n'avait qui'un seul atout: l'immlense la v~itoire en diffusanitles programmes duioui de leiurs partis. la liberty de pr6senter les preuviies qu'ils d6claraient av~oir
popularity du Cur6 de St. Jeani Bosco, Jean-Bertrand< Ils n'ont pas su e:xploiter la pr6se~nce danis leurs rangs accumuldes. n devait prend~re dles mesures pour acc616rer
Aristide. Cependant, aui premier tour dui scrutin, il battait d' anciens Laval$assie:ns notoir-es e n rpture de bani, capables les inestigations afin d' arrver g une conclus~ioni irrefutable,
tous ses adversaires, y compris le MIDH de M. Marc Bazini, d'attire:r la mansse imaginaire des dissidents lavalassiens. ce dans le plus bref delai pour 6viter des pi6tiniements qlui
en remportanit le scrutin avec 67%'/ des votes. Or le MIDH Mais peut-tre aussi que ces anciens lavalassiens avaient ne feraient qu' ag graver et prolonger la crise. D6j, celle-ci
disposait lors de tous les atouts qui, depuis le depart des fini par reconinai"tre, sanis pour autant s' y r6sig~ner, que dans avait trop dur6. Et enifini laisser le derniier mot au tribunal
troupes amricaines en 1934, d6terminaienit I'issue des le conivoi lavalassien, ils ne furent que les chariots, Aistide deCsaon
61ectionis eni Hati, savoir: les Ambassadles 6trangres, en. 6tant la locomotive qlui faisait avaniucerle trai. A~ppremment Malheureusement 1' Opposition, bien que compta~nt
tte delistel' Ambassade am6ricaine,lArm6e, laBourgeoi- ignorant la volont6 populaire, P'Etat-Major dle la Convier- da~ns ses rangs toute use pl6iade de jurists au-dessus de
sie, P' Eg-lise Catholique, le gros Commerce. Mais ce qui lui gence pr6f6ra s' agiter e~n souha~,itant que WTashingtoni dcide laquelle p~lanait la haute personality de MIatre G6rard
faisait d6fut, c' 6tait le vote popuilaire. en sa faveur. Giourgue, d6dlaigna elle auissi les voies 16gnales et prfra
Malheureusemenit pour la Conve:rg~ence, le Parti M/ais le plus bizarre de touit ce mSl10drame, c'est al~ler se plaindre et pleurnicher dlans les couloirs de Wash-
Lafanmi, de l'avis de tous les observateurs haftiens et qu'aprbs la victoire en b>onne et due forme du Pr6sident ington. L'opinion nationiale a fini par conclure quie malgr6
6trangers, disposaitde la majorit6de1'electorat. Aristide, la C:onverg~ence s'empressa de claironiner et de tous les hauits cris contre l'ing6renice 6trangbre dans les
Aussi pour s' 6_viter uine cuisante d6fate politique, conclure, sanis peur du rdicuile, qu'Aristide n' ayant obteniu afftures dui pay~s, tout politicien hatihen a son < les stratges dle la Converg~ence, selon des observaiteurs qu~e 5% des votes, c' 6tait la preuve qlue sa cote de popularity g Wlashing~ton. Le mieu pourvu l'ap>pelle "Lobby", et les
aviss, choisirent de s' abstenir. Elle invoqual ins6ciuit6 avait 6normmenit baiss6. Et touit de go, elle conclut qlueles aspirants d6munis le d6signenit par P euph6mi'sme de
laquelle~ elle a vertement contribute par ses declarations 95 evtsasnsaaetmaiet1u d6ine a enflamm6qs, qui dessein jetaient de l'huile suir le feii. Si fav~eur, ds lorrs, elle avait en principe gagn616s 61ections. Ni le Gouvernement, ni l' Opposition ne jugrent
les r6sultats dies 6ectionis du 21 mai soulevaient de~s doutes Avouions que c' est lb iune fagon dr81emnent simpliste ncsar esarse alie aCnttto fnd
dans certaines regions dui pays, toujours selon les d'analyser et de conclure, ouiau moins une nouvelle edition prouver laniation et aumonde entier
-obs~ervateurs,1a Fanmi Lavalas pouvait ais6ment s' enpasser dui je:u de < cair elle avait mont6t1' organisation n6cessaire pour les gar~gner Cepe~ndaint par respect pour I' Histoire et la v6rit6, Gouvernemenit s' en remit P agressivit des organizations
sans grands risques. il fautr reconnatre quiele Gouivernement Pr6val--Alexis, quii populaires (OP), ses troupes de choc. I'Opposition se jeta
Elle avait organuis6 ses cellules to~us les niveaiux avait organism les elections du 21 miai, n'avait pas complris dans les bras des ripublicains les plus r6a7ctionnaires et
tra~vers le pays, pendant que ses opposants perdaient un qule partagaeant le r61e d'arbietre avec le Conseil Electoral enniemis diepuis 1804~ de notre nation et de niotre peuple,
temps pr6cieuix en palab~res et en Iinvectives. De pluis, dlans PoiircmelfmedeCaridvite rertout eni se fourrant danis le cut de sac sanls issue d'iun
son "'Livre blanic", Fanimi Lavalas avait expose un etu opo. es6atdnn xc en p iourGovernemenitprovisoire parallel et de facto.
progEramme de gouveerneent pour s' viter le reproche de investiguier les d6nonciationis d'irr6guilarit6s s6rieuses on Viter Juste
'impr6paration. Ses adv\ersaires n'ont pas: cru n6cessaire frivoles qlui ouit marqlu ces 61ections, afin. de fixer les A suivre
d'en faire mutant eni publiant un livre noir, jaiune oni vert
pour exposer g la nation et aiu mondae leurs visions et leurs
moyens.
L'Etat-Major du parti Fanlmi Lavalas s'6tait
entoiur6 d'une 6quip>e de jeuines qu'il avait entraine pour
r6ponidre toutes les questions concernant 1' orgamnsationi





t-i~ Un CD qui fait son cheminz -- -







S"Copyrighted Material
-- Syndicated Content :

Available from Commercial NewNs Providers"











SJazz New Style Instrumental
e-mail: bemol@bemol.telfortcom
Website: www.bemoltelfort.com. .
En vente PAR TO UT
Miami: Mini Records 1371 N.E. 11th Avenue 305 892 6200
La Coupole Restaurant 10855 S.W. 72th Street suite 29 (305) 271-4975 A vec M ilodie FM ,
J.B.T. Records (305) 758-9018 / 945-3305
BluqeuNote Records 16401 N.E 1)5th Avenue (305) 940 3394 / 940-7342 .a ... 0 vie n'eSt plus la
K &L B ~Beauty supply (305) 687-1017 A
New York Mini Records Cambria Heights (718)-276-1794 e mle 103.3 FM

Kinid of Jazz Rabordaille I Port-au-Prince,
. .221-8567 / 8568
Si vou aimez le JAZZ, ce CD doit fare partie de votre ..
collection. Vous en serez 6merveille **. FAX 221-0204






Page 13


Mercredi 11 Avril 2001
Haiti en Marche vol. XV No. 10


Nos petites annonces de partout


S RADIO MEDECIN RESTAURANT A VENDRE POINT DE VENTE


Port-au-Prince
M61odie 103.3 FM
de 5:00 a minuit
Tous les jours
7 jours sur 7
Musique retro, Jazz,
ompas, salza, hiphop

la bonne humeur est
de mise avec nous !

captez Melodie et
votre vie ne sera plus
la meme...
Chicago
Radio 1'Union
WLUW
88.7 FM
4:00 pm a 6:00 pm
module anglais
bulletin de nouelles
Harry Fouch6
4:20
Module frangais
bulletin de
nouvelles
Lionel Ch6ry
4:50
Module Creole
Nouvelles
Lionel Chery
New York
Radio Eclair
1240 AM
WGBB
Chaque samedi
11:00 am
T61
516 333 1487

Horizon 2000 Plus
WLIR
130 AM
every sunday
9:00 am
a Midi

Haiti Diaspo Inter
1330 AM
6-8 pm
dimanche
7-9 am






Chaque

Semaine

Lisez

Haiti en

Marche


Dr Roger Phanord
Dentiste
sp6cialisation
Implants dentaires

Avec nous, une
extraction se fait
sans douleur


11245 NW 119
Str.
305 685 7863


Haitian
American
Association
Against
Cancer
Kanse nan Sem
Ki moun ki pi vit
gen kanse nan sen?
- fi ki gen plis pase
40 lane
Fi ki gen fanmi
kite deja gen kanse
nan sen
- Fi ki fimen sigaret
- Fi ki manje manje
ki gen anpil gres

Chak ane, yap
jwenn apepre
180.000 fi ki gen
kansenan sen


Chak ane, gen
plispase 50.000 fi kap
mouri akbz kans6
nan sen
Ki siy oswa ki
sentbm ki pi komen
pou kansenan sen?
- on ti boul nan sen-
an
ChM sen an ki vin
di oswa li vin pwes
Sen yo pa sanble
yo nbmal
- pwen sen an antre
andedan
Likik koulenan
pwent sen an

si ou ta remake
nenpbt nan siy sa
yo, al we medsen
w lan tousuit !


Miami
Dr Enock Joseph
Obst6trique
Gyndcologie
Accouchement
Operation pour
fibrome
Family Planing
Ligature des
trompes
Circoncision
Curetage

tous les tests pour
l'immigration

Nous acceptons
toutes sortes
d'assurance ainsi
que la carte
Medicaid pour les
femmes enceintes.
Nos malades
accouchent dans
des h6pitaux priv6s
5650 N.E. 2nd
Avenue
Vertieres Shopping
Center
(305)751-6081
Port-au-Prince
Dr Sony Figaro
Gyn6cologue
accoucheur

Chemin des dalles
No 27


Miami
Bl Fouchet Resto
8267 North Miami
Avenue
T61:
(305)757 6408

Le meilleur
griot de la ville!

Livre
R6flexion sur l'alcool
et les autres drogues.
Voici le premier
livret imprim6 par
I'ACPPA
Association pour la
Prevention
del'Alccolisme et
autres
Accoutumances
Chimiques -
son but: aider
lesjeunes et les
moinsjeunes a
comprendre que de
nosjours, il est
imp6ratif de r6fl6cir
et de s'informer sur
tout ce qi concern
la drogue afin
d'adopter une
attitude saine vis-a-
vis de ce probleme.
Plus le probleme de
la drogue restera
dansl'ombre, plus il
trouvera le moyen de
se propager.
L'APAAC est la
pour aider les
familLes des
personnel drogu6es
asortir de
l'impasse.
Il existe un autre
group d'entre-aide
appel6 AL-ANON
compose de parents
et d'amis
d'alcooliques et de
drogu6s.


Freres
Maison luxueuse batie
sur 4 demi-nivaux

3 chambres a coucher,
2 1/2 sales de bain,
bureau, salon, salle a
manger, mezzanine,
piscine, garage pour 2
voitures, grande all6e
betonn6e.
Terrain de 1/3 de
carreau tris bois6 a
Freres.
antennae parabolique,
Inverter
Batteries
Four
R6frig6rateur
Machine a laver
Panneaux solaires
Chauffe eau solaire
et autres commodit6s

Affaire exceptionnelle
!!
contactez propri6taire
201 921 6534
Haiti
257-3684
courier 6lectronique


Subject: To tell you
what i feel
Date: Wed, 4 Apr
2001 22:57:22 EDT
From:
nat01fon@aol.com

Hi,
My name is Natacha
Fontin,i am from
Haiti but i live in
Washington DC, i
am 21 years old.
i write this letter
to tell you that I feel
so so so bad cause i
love
Haitian, i like to talk
to them but
everytime i go
online i can't find a
chatroom to chat
with Haitian people,
so can you please
tell me if Haiti have
a special chatroom?
If so please e-mail
me as soon as
possible, cause I
don't want to loose
my culture.
I am waiting for
your response.
Natacha.

Haiti en Marche
100 Avenue
Lamartiniere
au
Bos Verna
Tel:
245-1910


Miami
Boujolly Records
13148 West Dixie
Highway
305 893 8950
Etiquette Barber Shop
15455 West Dxie
Highway
305 940 9070

Ake Beauty Supplies
12948 West Dixie
Highway
305 893 6837 -

Maxisound
Music Hall
11854 West
Dixie Highway
305 895 8006

Holy Family
Restaurant
9900 N.W. 7th Av.

Lucas Super Market
14759 N.E. 6th
Avenue
305 940 9902

B & L Supermarket
& Produce
12041 West Dixie
Highway
Miami
305 893 0410
Courrier 6lectronique
Operation Green
Leaves
P.O. Box 5254
Coral Gables,
Florida
305 044 9000
www.oglhaiti.com

Operation Green
Leaves extends an
invitation to the
South Florida
Community to its 8th
Annual Earth Day
Celeration in Little
Haiti.
Saturday April 14,
2001 in the Heart of
Little Haiti at the
Earth N.Us Farm.
Concert by the
Earth Man
Project,Music,
Food, student
awards and Prices,
Trees, Face paint-
ing and manu more.
Come out and bring
with the entire
family !
Saturday April 14th
2001
7638 N.W. 2nd
Avenue
Noon to 5:00 pm

Cost Free


Pompano Beach
Polmpano Beach
Danilos Restaurant
3760 NE 3rd Ave.
Pompano Beach
954 781 2646
Bec Baby Food
Store
519 East Sample road
954 951 2414

Transnord
Express
575 E Sample Road
954 951 2414

Chiropractic Office
910 East Atlantic
Blvd
Pompano Beach
9547812500

Fort Lauderdale
Freeman
Multiservices
1032 NW 9Ave
Ft lauderdale
954 767 0444

Haiti Market
300 West Sunrise
Boulevard

Eclipse
Communication
Services Inc.
9290 S.W. 150 Ave.
Suite 104
954 380 1616
Coral Sring
Island Supermarket
Beauty Supply
8079 West Sample
road
954 345 0450




Boulangerie


Jean

Marc


57 Avenue
Muller
ort-au-Prince
Haiti
ti kabich
pain au beurre
manchette
Bagel sur
command
T61:
402-4685
403-1958


509 245 6487






Pagel4


I ACTUALITE NATIONAL I


Mercrcdi 7 F6vrier 2001
Haiti en Marche Vol. XV No I


SD- -
4 1 -, 0 4 m Wwb -m ,--

-- --- -opr- lg -te Il 1-- ---
-- 0 --_M -M n Mn EMoo a -




SSyndicated Content

A .e n s
a no

opyrighted Material:--



Syn Sndicated -Content'-":


Available~from CommerciaI News Providers"


-:0 -aso.-4 m40 a a0m a-d -

--m If- 0 aquo

a1WAMW 4

a ab





ap qm -o aMwm- aqpmm
4w quma o -p a- -m f
qmwa l 4040 -W 000.-aft

a w 40~ qm- amp--a

-ONO
4b qfta
~ ~ ~ 4 4w-- a


0 4bm-aw- Al -Now mo- 0
Gudop-lo qmmt *- ba wo40 4m-
- OR404W f w*4 mmdbo
-4 4 Mw- im 4- me af- a.wb 0 4

a duo... w 4a- -
q-l, -W.a a a
0 4@W q_ ---A b a
a.. a -a a a


a a


w am 0a - a


q* - am ...---doa -
a wxm a-a -ob aqp 4
a 0 N~db 0 40mop EM
- 0 a- S mo

*ml a -
.dm ,o


OW .1noo mw q


lw0 4

--.40


a-ow glo
-.4w 0


- a~ a


40 .dmb.- ..40-
41,


Isuzu

Vre pyds de rechanj, Original
NPR -FSR FTR


Rele nou: (305) 594-1922
oubyen vin-n vizite nou nan biwo Miyami
nou-an
7211 NW 46 St
MIAMI, FL 33166


Miami ISUZU ap chache on dealer pou
reprezante li an Ayiti ak an Dominikani


IsuZU

Genuine Replacement
Parts
NPR-FSR- FTR
Call: 305 594 1922
or visit Miami Isuzu
7211 NW 46St
Miami, Fl 33166
Miami Isuzu is currently looking for a dealer
to represent us in Haiti and the
Dominican Republic


GLOBAL FINANCIAL SERVI-

CES & LOAN EXPRESS INC.


FLASH FLASH FLASH
Du nouveau pour la communaut6 de la Floride et les commu-
naut6s voisines Boston, Chicago, New York, Philadelphia,
Canada.
Pour tous vos probl6mes de credit et de financement, Contactez nous.
Le d6vouement qui sera diployd a votre 6gard n'est pareil h aucune autre institu-
tion financiere.
<>.
Pour planification, d6veloppement de project, lancement, restructuration et
financement de projects et d'entreprises, FS. & L. E. Inc. est la seule source.
Parmi les services que nous offrons:
Achat, Vente et financement d'immeuble priv4 et commercial.
Achat et Vente de Maison -
Placement de Fonds:<
Unification des entrepreneurs et des investisseurs '
Club de Vacances
Reparation de Cr6dit
Recouvrement i Collection
Bourse d'Etudes etc. L

Pour de plus amples informations, composer sans frais le
S,. 1-888 988 8300
F_ / Fax: 1 888 235 4774
Site Internet
FINANCIAL SERVICES & LOAN EXPRESS INC.COM

Professionalisme, Compdtence, Courtoisie et D6vouement
sont les traits caracteristiques attributes a notre entreprise.







Mercredi 11 Avril 2001
Haiti en Marche Vol.XV No.10


Page 15


I PRESS I


Qui
(Reporters ... suite de la page 2)
destined empdcher une vaste participation
elections. n1 avait critique les courts d6c
population pour s'inscrire sur les lists
nombre r6duit de bureaux
d'enregistrement des 6lecteurs. Dans ses
ditoriaux, il avait mis en cause le CNO
(Conseil national d'observation des
elections), un organisme regroupant
plusieurs organizations de la soci6ti w
civil, et le CEP (Conseil electoral
provisoire), une institution officielle
charge de 1' organisation des elections.
Leopold Berlanger, directeur du CNO,
a ete invite6" (le terme utilis6 en Haiti I
pour "convoqu6") comme t6moin par le
juge d'instruction, d6but novembre
2000 puis debut f6vrier 2001. Pour
Leopold Berlanger, 1' assassinate de Jean
Dominique a et6 utilis6 come pr6texte
pour attaquer le CNO.
SA plusieurs reprises, Jean Domin-
ique s'en 6tait pris 1' entreprise
pharma-ceutique Pharval, contrbl6e
par la famille Boulos. En 1997, il avait
denonc6 la mort de 80 enfants,
empoisonn6s par un sirop contre la
toux produit par 1'entreprise. Plus r6cemn
en cause la meme entreprise dans un scar
la fabrication d'un produit frelat6 a 1' etha
En octobre 1999, il avait accuse 1
membre de Fanmi Lavalas et ancien ci
int6rimaire (1995-1996), d' tre a origin
de diffamation contre Robert Manuel, a
d'Etat a la SCcurit6 publique, et Pierr
directeur g6n6ral de la Police national
Les deuxhommes 6taientmis en cause, sur
dans 1' assassinate, le 8 octobre 1999, de Jeai
pour atre le successeur de Robert Manuel.
du 19 octobre 1999, Jean Dominique metti
BertrandAristide contre "les ambitions' de
Apres avoir acctus ce denier d' avoir envc
hommes de mains protester devant sa radio
il pr6yenait: "Je sais qu'il ala fortune qu'i
et armer des sbires (...). Si Dany Toussain
chose contre moi ou contre la radio et si j'
fermerai le poste (...) et je prendrai une
chemin de 1' exil avec ma femme et mes e
Enfin, dans une mission diffuse le 9
la station Radio Liberte, base A New Y
Nord et Gerard Georges, deux des av
Toussaint, et ancien duvalidriste Serge I
menac6 de mort Jean Dominique et M
Quelques mois plus tard, Jean-Claude Nor
Michfle Montas s'explique devant la ju
qu'elle n'ait pas e6t aux cot6s de son ma


REPORTERS SANS FRONTIERES


Sa tu6 Jean Dominique ?
assassinate, insinuant qu'elle aurait pu faire d6iminer son pas tde retrouv6e.
n populaire a ces 6poux pour toucher une assurance vie. Ilaccusera galement Deux des voitures ayant servi au crime, la Cherokee
lais donn6s a la lafemme dujoumaliste d' treA l'originedes attaques visant blanche et la Nissan Pathfinder, sont des vehicules voles
l6ectorales et le i ruiner la candidature de Dany Toussaint a l'61ection qui avaient dej 6t6e utilis6s pour d'autres crimes. Le
.. troisieme v6hicule sera retrouv6
? carbonis6.
i Si aucun connanditaire n'a encore
." *i r 6t inquid6t, les juges ont incarc6r6 six
t personnel pour leur participation directed
S *; | ,o ou indirecte dans 1' assassinate:
,. .Le tueur pr6sum6, Jamely Millien,
surnomm6 "Tilou", arret6 une dizaine
Sde jours aprs 1' assassinate.
S' Le deuxieme tireur, Jean Daniel
S/ Jeudi, dit "Cime", frere de 'Tilou". Son
". r81e aurait consisted6 couvrir son frere
.pendant l'assassinat. I1 a 6t6 anrrt6
quelques semaines apres le d6but de
1' enquate.
n individu don't on saitqu'il
avait des contacts au Palais national.
'Philippe Markington, ui home connu
S3 pour revendreles informations que ses
Sentries au sein de diff6rentes
.. institutions lui permettent de se
Manifestation de journalists le 3 avril dernier, premier anniversaire de la mort procurer. II s' 6tait prdsent6 aux
da TJ n,, ini. uehoto Ha T en March enqueteurs quelques jours apres le 3


aent,
dale
nol.
Dany
,hef d
d'un
ancie
e De
deH
plus
nLaU
Dan
it en
:Dan
oyd, l
pour
ilfau
ttent
aila
nou
Dnfan
f6vr
ork, J
'ocal
3eaul
[iche
d den
istice
ri le


il avait mis ....... avril, affirm
concernant pr6sidentielle de 2005. hasard, il a
.Les risultats de 'enquete 1A. cl tait p
Toussaint, Les debuts de 1enquete ont 6t6 marquis par de liberation
le la police nombreuses fausses pistes. Quelques jours seulement apres conduit la
le champagne le 3 avril, on apprend cue le cadavre de "1' assassin pr6sumn meme part
n secr6taire du joumaliste" a 6t6 retrouv6 pour d6couvrir, peu apres, les numdrc
eniz6, alors que l'inconnu en question est d6c6d6 trois jours avant la v6hicules,
[aiti (PNH). date de assassinate. Fin avril, alors qu' il s' appretait A tra- abandon6
r V Deux police
ieurs radios, verser la frontire pour se rendre en R6publiqu Deux i
ay,pressenti dominicaine, Bob Lecorps, unhomme d6jk accuse en 1997 qu'il 6tait
Sun editorial d' avoir particip A 1' assassinate de 1' ancien ministry de la particip6 at
gardene Jean- Justice Guy Malary, est arr&t6. Faute de preuves, la piste
Ly Toussaint. est rapidement abandonune. Lecorps est lib6r6. journalist
a veille, des Entre 70 A 80 personnel ont Ct6 entendues par Jean press (SIP
rl'intimider, Sdnat Fleury et Claudy Gassant, les deux juges qui ont auraient de
tpourpayer successivement men6 l'instruction. Un an apres, les nom de "R
e alors autre enqueteurs sont parvenus h Itablir les faits suivants : plusieurs or
vie sauveje L'assassinat a 6t6 planifi6 au course de plusieurs li seraient
elle fois le unions. 1' enqudte si
.Le 3 avril, les assassins sont posts devant la radio Toussaint.
ier 2000 sur apartir de 5h30. Sept personnel sontpr6sentes: deux tueurs trafics de
Jean-Claude et cinq complices. Ces derniers attendent dans trois voitures portuaire e
ts de Dany : une Nissan Pathfinder rouge dans laquelle les deux tueurs Prince. D'a
ieu, avaient ont pris la fuite, une Cherokee blanche, ainsi qu'une (...)jusqu'
"le Montas. camionnette, garde un peu plus has dans la rue. qui auraita
nandera qu Malgr6 la nature diff6rente des balles retrouv6es dans le port de la (
e sur le fait corps de Jean Dominique et de Jean-Claude Louissaint, les come t6n
jour de son projectiles pourraient provenir de la mme arme, qui n'a Fanmi Lav


nant qu'il avait vu toute la sc6ne alors que, par
ttendait quelqu' un sur le lieu du crime ce jour-
pret a collaborer avec la justice en change de la
d'un ami. La precision de son t6moignage a
police A soupqonner P. Markington d' avoir lui-
cip6 au meurtre. Celui-ci avait notamment donn6
os des plaques d'immatriculation de deux des
et le lieu oi le troisidme v6hicule avait ete

iers. L un, nomm6 Ralph Leger, a e6t arreti alors
en possession de la Cherokee blanche ayant
u crime.
D'apres une enquate r6alis6e par la
Ana Arana pour la Socidt& interam6ricaine de
'), publide le 12 mars, les trois premiers suspects
s liens avec Ronald Camille, plus connu sous le
Lonald Cadavre", soupqonn6 d'etre le chef de
rganisations criminelles. Une trentaine de crimes
imput6s. Son nom avait 6t6 cit6 dans le cadre de
ur 1' assassinate du s6nateur de 1' opposition Yvon
Ronald Cadavre est soupqonn6 de controler les
voitures, de camions et d'armes dans la zone
:t de ranqonner les commerqants de Port-au-
ipres Ana Arana, "son territoire s' tend du port
au grand march du centre". Ronald Cadavre,
ccapar6 aujourd' hui le contr6le de la sdcurit6 du
capital, a 6t6 entendu par le juge d'instruction
noin. Son frere, Franco Camille, est membre de
alas.


Zones d'ombres : la mort de Jean Wilner
Lalanne
C' est en enquetant sur 1' origine des voitures ayant
6t6 utilis6es dans l'assassinat de Jean Dominique que les
enqueteurs se sont int6ress6s a Jean Wilner Lalanne. Ce
dernier travaillait pour un r6seau de voitures vol6es. n 1tait
6galement recherche pour l'assassinat d'un ing6nieur dans
la banlieue nord de Port-au-Prince. Bien que d6j"
appr6hend6 dans cette premiere affaire, il avait, a 1' epoque,
6t6 lib6r6 dans des circonstances douteuses.
Soupqonn6 d'etre le lien entire les tueurs et les
commanditaires, Jean Wilner Lalnume est arret6 le 15 juin
2000. Bless6 par balles a la fesse et a la cuisse lors de son
interpellation, il dd6cde treize jours plus tard au course de
1' operation qu'il subitpour une fracture du f6mur. La cause
exacte du d6ecs n'a pas 6t6 6tablie. Le diagnostic du
chirurgien orthop6diste qui a mene 1'opdration, le Dr Alix
Charles, privildgie la these de 1'embolie pulmonaire, mais
ce diagnostic aurait e6t contredit par 1' autopsie. Deux mois
plus tard, lorsqu'une nouvelle autopsie est ordonnie, on
constate que le corps de Lalanue a disparu depuis plusieurs
semaines sans'aucune explication. Une enqu6te a W6t ouverte
par le juge d'instruction.
D6but juillet 2000, quelques jours apres la mort
(voir Reporters / 16)


Avec Milodie FM, la vie

n'est plus la m me ..

MELODIE 103.3 FM
Port-au-Prince, Haiti
(509) 221-8567 / 8568
FAX 221-0204
i


Bobby Express

Rapidite Conflance- et les Meilleurs Taux
Ici c'est pronto pronto!
Miami New York
5 2nd Avenue Tl: 7 3278 Flatbush 1161 Flatbush Ave (718)287-5295
629 N.E. 125 SA 6 758-3278 Church 2825 Church Ave (718)693-3798
19325 NW 2nd Avenue TIl 654-2800 Queens 159-35 B Hillside Ave (718)523-9216
Fort Lauderdale Spring Valley 19 South Main Street (914)425-7747
28 West Sunrise Blvd 524-1574 Washington
West Palm Beach 835 Juniper Street T6l 202-722-4925
West P~alm Beach Connecticut
604 25th Street 655-4166 Connecticut
604 2h 953 Washington Blvd. Suite 1 (203)324-2816
Pompano Haiti
4875 North Dixie Hwy 429-9552 Rue du Centre # 175
128 N. Flagler Ave 946-4469 Tl 23-0865 / 22-7913! 22-8855
Orlando Pour toute information, appelez Toll Free
2469 South Orange Blossoms Trail (407)265-2100 1-800-388-3875 (Floride)
Cana 1-800-4-2622 (New Yok)
7177 Rue St Denis, Montreal (514)270-5968 1-800-427-2622 (NewYork)
3820 Henri Bourassa, Est (514)852-9245 Naples
Massachusetts 506 11th Ave N. (941) 435-3994
Mattapan 508 River Street (617)298-9366 Inmmokalee
Cambridge 300 Broadway (617)354-6448 1011 W Main Street Kemp Plaza (941) 658-9229
Fort Myers
2219 Fowler St. (941) 461-0343
Quel que soit l'endroit sur la planite oiz vous voulez envoyer
une some pronto pronto, Faites confiance A
BOBBY EXPRESS

En plus des operations de transfer d'argent, nous nous chargeons de faire pan'enir
imm6diatement au destinataire vos cassettes, lettres, sacs de riz, gallons d'huile
et tous autres products alimentaires.

BOBBY EXPRESS,
c'est dgalement une carte de telephone don't la ligne d'accbs n'est jamais occupde.
C'est tout simplement le No.l !


--








PRESS


I


Mercredi 11 Avril 2001
Haiti en Marche Vol. XV No.10


Qui a tue Jean Dominique ?


(Reporters sans Frontieres ... suite de la page 15)
de Jean Wilner Lalanne, Radio Haiti Inter s' 6tait interrogee
surlerecours la violencelors de 1'arrestation de ce suspect.
Au total, trois des personnel arrct~es pour leur participation
supposee i 1' assassinat de Jean Dominique ont ete blessees
lors de leur interpellation, don't le tueur presume, Jamely
Million. Apres son arrestation, Lalanne a fait part A plusieurs
reprises de sa peur d'etre tu6. Or, au debut de son s6jour 5
l'h6pital, personnel n'avait e6t affect a sa surveillance. Par
la suite, des personnel ont pu le rencontrer dans sa chambre
sans la presence des policies. Pendant les treizejours qui
ont pr6ecd6 son operation, Lalanne n' a 6t entendu qu'une
fois par le juge d'instruction qui l'aurait interroge
uniquement sur 1'assassinat de l'ing6nieur.
Alors qu'il avait d6signe un autre m6decin, Lalanne
a e6t op6r6 par le Dr Alix Charles. Le 28 juin 2000, il est
transfer de l'H8pital general A l'hapital Saint-Franqois de
Sales oil il est op6re dans l'apres-midi par le Dr Charles,
assisted d'un chirurgien assistant, le Dr Delaneau, et de deux
anesth6sistes, Marie Yves-Rose Chrisostome et Gina
Georges. Les quatre personnes ont 6t6 par la suite entendues
par lejuge. Le DrAlix Charles est aujourd'hui inculpe pour
homicide involontaire, mais il n' a pas repondu B la convo-
cation du juge. Quatre autres personnel sont actuellement
incarcerees dans le cadre de cette affaire.
En fait, plusieurs personnel s'interrogent sur les
liens existant entire le Dr Charles et Dany Toussaint. Le Dr
Charles est un ami de Richard Salomon, consid6r6 come
le "bras droit" du s6nateur. Par ailleurs, c'est I'avocat de
Lalanne, Me Eph6sien Joassaint, qui est venu solliciter le
medecin. Or, Me Joassaint avait ete recommended A Lalanne
par Jean-Claude Nord, I' avocat de Dany Toussaint.

L'obstmuction du Senat
En charge du dossier depuis le mois de septembre,
le juge Claudy Gassant a invite le s6nateur Dany Toussaint
At tre entendu comme t6moin au debut du mois. de.
novembre. Le Senat va s'opposer A la demand du juge,
mettant en avant l'immunit6 parlementaire cdu senateur. Or,
d' apres la Constitution haitienne, l'immuriit6 parlementaire
n'est opposable que lorsque la liberty individuelle du
parlementaire est mise en cause, ce qui n'6tait pas le cas.
Pendant cette period, les pressions sur
le juge ont 6t6 extremement fortes. Le president du Sdnat,
Yvon Neptune, a ddclar6 qu' "un simple petit juge ne peut
pas convoquer quelqu'un du grand corps". Le S6nat a
menace d'ouvrir "une enquate sur les motivations exactes"
du juge Gassant. Un proche du senateur Prince Pierre
Sonson, qui avait demanded que Dany Toussaint rdponde A.
1'invitation du juge, a affirm avoir 6te menace.
Plus grave encore, le 30 janvier 2001, alors qu'il
vient d'entendre come temoins des proches de Dany
Toussaint, lejuge Gassant est menace par le depute Millien
Rommage, ancien numero deux de la s6curite du Pr6sident
et proche de M. Toussaint. Au volant d'un vehicule privE,
et accompagne de plusieurs homes lourdement arms, M.
Rommage a privenu le juge Gassant que "s'il continuait",
il pourrait cribler de balles sa voiture.


JRC


Softw~iew


Vlnforniatique


VInternet


Laboratoires climatis6s / Electricith 24h/24


Sp


tN ouv. 5ess. 16 Avril

&cial Weekend ..


Accounting Jn titute

Comptabilit

SCertificat Dipl6me Licence
(10 mois) (20 mois) (30 mois)
30 credits. 60 credits. 90 credits

Ave Magny #16 (bois verna Petit-four) P-au-P
Tel: 222-2632 / 221-1618 / 221-8332

Direction: jrcardozo@aol.com


Le 21 fevrier, Dany Toussaint a finalement
demand au president du Senatl' autorisation de se presenter
au juge. Depuis, il a ete entendu a plusieurs reprises par ce
dernier.

Les puessions exerc6es suv les juges
La Constitution a la main, lejuge Gassant a affirnn
aux membres de la d6dgation de Reporters sans frontidres
qu'il entendait utiliser tous les moyens que lui done la
16gislation pour mener l'instruction A son terme. Mais ses
initiatives se heurtent a l'hostilite ou aux habitudes de
certaines classes sociales ou categories professionnelles.
Au mois de mars 2001, un group de plusieurs
avocats, parmi lesquels le president du barrreau, Me Rigaud
Duplan, a ainsi public un communique de press dans lequel
il reproche au juge Gassant de ne pas autoriser la presence
des avocats lors del' audience de leurs clients comme t6moin
dans cette affaire. La presence des avocats est g6neralement
accept6e, mais lejuge fait valoir que, d' apres les articles 58
et 59 du Code d'instruction criminelle, elle n'est pas
obligatoire. Quelques semaines plus t6t, il s'6tait heurt6 aux
reticences de plusieurs membres de 1'Association des
medecins haitiens et de lafaculte de m6decine, qui n'avaient
pas appreci6 qu'il vienne enquater sur place. Au mois de
fevrier, des deput6s ont pris Apartie, lui reprochant d'avoir
"ill6galement" arrWte un individu dans l'enceinte du
Parlement, alors que la personnel avait pourtant 6te
appr6hend6e sur ordre de Pierre Paul Cotin, le president de
la chambre des d6put6s.


Elu au S6nat en mai 2000, Dany Toussaint a prte6
serment quatre mois plus tard et occupe actuellement la
presidence de la Commission "justice, police et security".
Interroge par la delegation de Reporters sans frontidres sur
ses relations avec Jean Dominique, il affirme que le
journalist n'dtait pas son ennemi. L'ex-major de l'armee
dement par ailleurs toute responsabilite dans la presence
de "chimeres" devant Radio Haiti Inter, le 18 octobre 1999,
et explique que, ce jour-l, il assistant aux funerailles d'un
membre de sa security.
Plus g6ndralement, le s6nateur met en avant sa
grande popularity et se prtsente come "une 6toile
montante" que I'on voudrait "abattre". D'apres lui,
1'assassinat de Jean Dominique a et6 utilis6 tres vite contre
lui, soulignant que 1' editorial du 19 octobre auiait 6te
distribute dans les rues de Port-au-Prince le jour meme de
l'assassinat. Dany Toussaint reproche au juge Gassant de
vouloir "faire du bruit" autour de ses citations commune
t6moin. Dans sa lettre du 21 f6vrier au president du Senat,
il avait d6jI d6nonc6 "la volont6 manifeste des autorites
judiciaires haltiennes de porter insidieusement atteinte A
[son] honneur". Cependant, interroge sur la convocation
du 26 juillet oi il 6tait venu accompagn de ses partisans, il
explique qu'il "ne [savait] pas [qu'il] fallait [qu'il] dise A
[ses] supporters de ne pas venir".


Dany Toussaint dement par ailleurs
toutes les nuneurs d'enrichissement person-
nel qui lui sont faites. Releves de comptes
bancaires i I'appui, il affirme avoir de gros
problems financiers apres la revenue d'une
entreprise de jeux video. Cependant, il
reconnait poss6der im autre compete que celui
don't il a pr6sentd les relev6s aux repr6sentants
de Reporters sans frontidres .
Quant A 1'attitude du S6nat,
il explique qu' il 6tait personnellement dispose
A rpondre Bla convocation dujuge, mais qu'il
existait une situation de "carence de la loi", et
qu'il appartenait au S6nat de se prononcer sur
la validity de la decision du juge. II rappelle
qu'il avait lui-meme demand au president du
Senat, Yvon Neptune, l'autorisation de
repondre a l'invitation du juge.
En ce qui concern les
personnel arret6es dans le cadre de l'enquete
sur l'assassinat de Jean Dominique, Dany
Toussaint declare que, meme comme ancient
chef de la police int6rimaire (1995-1996), il
n'en connait aucune, precisant qu'il n'a connu
Jean Wilner Lalanne "ni avant sa mort, ni
apres". Alors que certaines de ces personnel
sont soupgonndes de participer A des trafics
de voitures vol6es, il souligne qu'il est lui-
meme l'auteur d'un project de loi visant A
criminaliser le vol de voitures en Haiti. Au
sujet de Ronald Cadavre, le sdnateur explique
dans un premier temps qu'il a habitudede de
le voir" car son frre, Franco Camille, est
membre de Fanmi Lavalas, avant de se
reprendre et de preciser qu'il ne l'a rencontr6
qu'une fois au printemps 2000, lors de sa
champagne t 1'election s6natoriale. Pour lui,
Jean Dominique avait 6crit des 6ditoriaux bien
plus durs contre d'autres personnel, et les


Interroge sur la diffusion du rapport de la SIP, le
juge Gassant s'est dit choqu6 par la publication des noms
des personnel incarc6r6es : il estime qu'elles sont protegees
par le secret de l'instruction et que cela met en jeu leur
security. Lui-meme b6enficie de la protection de quatre
policies. Au plus fort de la crise avec le S6nat, il avait
egalement beneficie de la protection de cinq homes des
Swat, une unit special de la police. Sa famnille est r6fugiee
A 1' stranger et il change r6gulirrement de domicile. Un jour,
craignant pour leur vie, trois des hommes affects a sa
s6curit6 ont fait defection.
Intimide, son predecesseur, le juge Jean Senat
Fleury, avait pre6f6r abandonner le dossier. Lorsque, le 26
juillet 2000, il avait invite Dany Toussaint, qui n' tait pas
encore senateur, a etre entendu comme tdmoin, ce dernier
s'6tait pr6sent6 accompagne d'un group de "chimdres" -
hommes de mains recrut6s dans les quarters populaires de
la capital venu hurler des slogans hostiles sous les fenhtres
du palais de justice.
Enfin si Michele Montas ne reqoit plus d'appels
anonymes, sa vie reste neanmoins menace : "Je measure la
gravity des menaces au nombre de gardes du corps qui me
sont affectss, explique-t-elle, en pr6cisant qu'ils avaient
ete doubles lors de la crise ayant oppose lejuge Gassant au
S6nat. Rappelant que le jour de l'assassinat elle aurait pu
se trouver aux cot6s de Jean Dominique, Michele Montas
se consider aujourd'hui come une morte en sursis. "Ce
type d' affaire pent vous cofiter la vie", resume un magistrate.


responsables du meurtre sont a rechercher du c6te de la
mafia, "des anciens duvalidristes", ou de 1'Etat.

Volont6 politique et mobilisation populaive
Les r6sultats obtenus par les enquiteurs en d6pit
des nombreuses difficulties rencontrees au course de 1'enqu&te
ont ete rendus possibles par le soutien inconditionnel qu' ils
ont re~u de 1' administration du president Rene Preval. Celle-
ci a mis A leur disposition des moyens exceptionnels, non
seulement pour garantir leur propre s6curit6, mais aussi pour
mener a bien 1' enqu8te, tant dans le domaine logistique que
financier.
Depuis le jour des fundrailles du journalist, la
mobilisation poxpulaire autour de l'enquete, encourage et
soutenue par Radio Haiti Inter, a 6t6 et reste fondamentale,
contraignant enqueteurs et t6moins a rendre des competes.
Apres la mort de Jean Wilner Lalanne, plusieurs manifes-
tations se sont tenues devant le palais de justice ou le par-
quet, pour demander justice et protester centre les lenteurs
de 1'enquete. Six mois plus tard, du 3 au 5 f6vrier 2001,
Radio Haiti Inter cessait ses missions pour protester centre
"les tentatives d6liberees et arbitraires du S6nat de bloquer
I'enquete judiciaire sur le meurtre commandit6 du
journaliste.
Denirrement, aux c6tes de la "Fondasyon Eko
Vwa Jean Dominique", une vingtaine d'associations ont
decide de cr6er un front commun contre l'impunite et
1'ins6curit6. L'objectif poursuivi est d'encourager chacune
des associations membres A multiplier les initiatives
concretes pour letter centre l'impunite. Autour du 3 avril
2001, jour anniversaire de la mort du journalist, plusieurs
6evnements sont (etaient) egalement prevus : expositions,
debats, champagne de press, projection d'un documentaire
du rdalisateur Jonathan Demme. Pour Michele Montas, le
message doit 8tre clair : "Nous vivons dans un climate
d'impunite. Les coupables finissent toujours par s'en tirer.
Cette fois-ci, ils n'auront pas cette chance."
Conclusions et Pecommandations
Au course de sa mission d'enquete, la d6l6gation
de Reporters sans frontires a pu constater qu'A plusieurs
reprises, l'instruction a etW marque par des blocages, des
pressions et des episodes troublants. L'organisation
consider que des resultats encourageants ont n6anmoins
Wet obtenus par les enqueteurs, rendus possibles par le
soutien inconditionnel apporte par administration du
president Rene Pr6val et la mobilisation de l'opinion
publique.
Reporters sans frontiires se felicite des
declarations du president Jean-Bertrand Aristide en faveur
d'une "dynamisation du processus de l'enquete ", faites
lors de sa visit dans les locaux de Radio Haiti Inter, le 3
mars 2001. L'organisation sale dgalementles engagements
pris par le ministry de la Justice, Me Gary Lissade, de donner
aux enqueteurs "tout le support necessaire pour que
1'enquete ne rencontre aucun d'obstacle".
Afin que l'instruction puisse deboucher sur le
proces des auteurs et des commanditaires de l'assassinat
de Jean Dominique, Reporters sans frontieres recommande:
au gouverement haltien, de continue A garantir la
protection des personnel liees a l'enquete et de renforcer
les moyens financiers, mat6riels et logistiques attributes A
l'instruction,
au pouvoir 16gislatif, de respecter l'ind6pendance du
pouvoirjudiciaire, (voiP Reporters / 17)


Page 16


Le S6nateur Dany Toussaint s'explique


* Windows 98/NT
* MS Office
* Accpac, Quickbooks
* Word, Excel avances
* Reseaux
* Programmation


S6minaire:
* Int. A 'Internet -
E-mail
Navigation
Recherche
* WebMaster
* Webmaster2


I I


'


I









Mercredi 11 Avril 2001
Haiti en Marche Vol.XV No.10


Pour 1'implantation d'une d6mocratie r6elle en
Haiti, je pense qu'il est n6cessaire de travailler au niveau
de deux valeurs centrales de toute d6mocratie:
1) Respect de la Diff6rence, que 1'Haitien ne
comprend pas bien. D' ot 1'explication de la position
radical: si tu n'es pas mon ami, tu es mon ennemi & abattre.
Nous devons apprendre A r6aliser que la soci6t6 se com-
pose d'616ments sociaux diff6rents. Religieux/ath6e,
catholique! protestant, marxiste!capitaliste, paysan/citadin.
Est-ce que l'un doi effacer I'autre, I'un doit ignorer
I'existence de 1'autre au point de hli imposer de force sa
croyance? Je ne le crois pas.
Nous sommes appel6s a vivre ensemble dans le
respect de la Diff6rence. Le respect de la Difference, c'est
la reconnaissance de la diversity des valeurs dans la soci6td.
Le principle du multiple(multo).
2) Adh6sion tine Valeur Commune. Chaque
group distinct est porter de valeurs communes entire gens


I AUTRES GRANDS TITRES


qui composent ses membres. Les gens d'un mnme
group sont li6s par les memes valeurs. Par example, tous
les chr6tiens croient dans J6sus Christ come 6tant le
Messie, dans sa r6surection. Tous les Haitiens ont d'un
point de vue 16gal une Constitution qui les relief ensemble.
Le principle de 1'Un(uno).
Le movement de la d6mocratie s'6ffectue dans
ce jeu de la Diff6rence et de 1' Identitd, du respect de la
Difference et de 1'adh6sion h une Valeur Commune, du
multiple et de l'unit6.
S'il n'existe ni respect de l'Autre ni identifica-
tion a un Nous, il n' y a pas de d6mocratie, ni meme soci6t6.
C'est le rbgne du homo homini lupus. Pour empecher un
tel regne d'6tat sauvage, il faut favoriser les principles
d6mocratiques, a savoir, le respect de1' Autre et 1' adhsion
A une Valeur Commune, done un Nous.

Edner Saint-Amour


Pagel7


=st -%

W y_ ,,
eWH^B1 HWW-


-'


Par*. Ar Pak'ii~lm ~L~r


.'"Copyng t ed Material.




r- Syndicated Content--



Available from Commercial News Providers'


- '.


-- 0


Jean Dominique ...
(Reporters ... suite de la page 16)
Sau pouvoir ex6cutif, d'appliquer les decisions de justice,
quelles que soient les personnel mises en cause,
. A l'Organisation des Etats am6ricains, & I' Union
europ6enne, a l'Organisation international de la
Francophonie et au Rapporteur special des Nations unies
pour Haiti d'accorder une attention particulinre h cette af-
faire.


- -

- - a -


dmlll-


- S


- e


a -

-~ ~ -


41 0
41M ~ -


a-- 'a- -
a *-~ -
-~ 'a 'a m 'a 'a a -
* S -
- a - 0 'a a 'a *
~ -
* a
a a 'a a 'a


r -


000*-
on.a MNe- 1010
- -~.410D


dw


&am-EM ab no

-I '
4 M0 -
'4


-mop- ow-4D. I=. _00 -
a - 4 - 0' 491. .-
4D --qp 04'on' owa NE-
4b-- .000 am qo b 4D4b---

-a -AN- 0 '41W 0 'low
-0 -
4 -m --
vp - --
a-


a *


a a -- a
40


. ei m-


Respect de la Diff6rence


- -a -


-a .~ -

~.0 0 -


S do m-


- .


a~~ -'
- ~ _


- a* 'a


NOTICE DE VENTE DE CERTIFICATES DE BONDS
SUR DES TERRAINS OU PARCELLES DE
TERRAIN DANS LA JURISDICTION
DE LA VILLE DE MIAMI.

Notice of Sale by City of Miami of Delinquent Real Property Liens.

NOTICE IS HEREBY GIVEN that at 9:00 o'clockAM on Tuesday May
15th 2001 ( and possibly Wednesday May 16th), at theAthletic Club of the
Orange Bowl Stadium, Gate 12 B Entrance, located at 1501 N.W 3rd
Street, Miami, Florida, certificates against all lots and parcels of land
located inside the corporate limits of the City of Miami, upon which there
are delinquent sanitary sewer; paving, sidewalk, lighting, demolition, lot
clearing, trash, DDA special assessment, and solid waste fee liens, will be
sold at Public Auction.
Interested persons are hereby charged with knowledge as to
whether they have paid of failed to pay City of Miami liens against their
real estate and of the fact that the same are subject to sale for delinquencies.
Lien Sale Certificates issues at said sale shall bear interest from the
date of the certificate at the rate of eighteen percent (18%) per annum (or at
such lower rate of interest as may be bid by the purchaser other than the
City). The holder of a Lien Sale Certificate at any time two years after date
of deliquency, may foreclose and obtain title to the land acquired in
accordance with the law, unless such certificate be redeemed prior thereto.
The list of properties on which the liens are delinquent may be
inspected by the public during business hours at the office of the City of
Miami Finance Department, 444 S.W. 2 Avenue, 6 th Floor, Miami,
Florida. Printed lists of such properties are available for sale to the public
for a fee of $ 30.00.
This advertisement is placed in lieu of any published list of
delinquent properties. Inquiries received by mail, telephone, or in person
during business hours, as to lots and lands included in sale, will be
answered completely by the Office of Billings and Collections,
phone 416-1570.
CITY OF MIAMI
By: Seepersaud Chircut
Treasurer

# 5853
4/12-19-26-5/3 99-S-041-1401M


- - *


I
I


r


C


- o


*


o O


- ~


r


-- -- vp


- 0


-e


n ---, dw .


r








I Nn I Thuuv I


Mercredi 11 Avril 2001
Haiti en Marche Vol. XV No.10


H
E
J
Atlas V
Calypso D
Dione
Enceladus S
Epimetheus V
Helene
Hyperion B
lapetus V
Janus
Mimas J
Pan K
Pandora
Phoebe S
Rhea Q
Telesto
Tethys S
Titan U


CI IM|E NT


PALAIS


Solutions de la semaine passe:
B S\U TEP A )/? X Y
N I F\U W S N'C/A/T X R W
QQ K EV y',0 /S/E) L E T
U U N U N L IIl/ F N S K
Y Z Z A'C T P F L
0 D WE S DES /O B C V A
0 N D L' N N NN
T U E CAX Z H R
N I K B/DY PGHTPM H X W
N W P/AU/A//EA /,ES Y
N Q Y C K C C U X/D A/E TM Q W
Y U P Y T K/ /O /H Z P V R
P O A J Q/R/( E/S K X Y L K
Q (S N(AJB Z D O T K G C


Allez de CIMENT a PALAIS, en utilisant des mots
du vocabulaire frangais, et ne changeant qu'une
lettre par ligne.


SMots Cro#

HORIZONTAL
1. Effroyable 2. Epris -
) 3. Oiseau -
4. Article Parti politique -
5. D6chiffr6 dieu du soleil -
6. NH4 7. dieu grec- Issu -
8. Isolee.
VERTICAL:
1. Coupure 2. Parfumes -
3. Monarque D6pos6 -
4. Astuce Retire -
5. Irridium On en fait des barricades -
6. Berylium 7. D6code Fruit 8. Cri6e.


Solutions de la
semaine passee:
HAiTi


_ ~ ~~~~ . .~m~pl~l~~mm~im~~~


GRILLE DES PROGRAMMES

AM4Lecdi ce 1 03.3 FiVT
74 bis Rue Capois
Port-au-Prince, Haiti
tl1: 221-8567 / 221-858/ Fax 221-0204
,mail: enmarche@haitiwolrd.cmURL; www.haitienmarche.com


5h00 6h30

6h30-7h00


7h00- 9h00








10h00-Midi


12h00-12hl5


12h15- 2h0(


2h00-3h00


3h00-5h00


5h00

5h30-7h00

7h00-8h30

8h30-9h00
lOhOO

10h00et

9h00 et ...


Bon Reveil en musique

Au Pipirit chantant
premier journal crdole avec Yves Paul LIandre

M6lodie Matin avec Marcus
Informations, Interviews, Analyses
7h15 : Au quotidien avec Elsie
7h24: La chronique Economique avec Rooselelt Jn Franqois
7h35: L'Actualit en Bref avec Yves Paul Landre
7h50 : Les sports avec Smith Griffon et Captain Bill
7h 55: 1' Editorial

Le disque de l'auditeur
avec Smith Griffon

5 Le Midi
Un r6sum6 des informations avec Villette Hertelou

) Lady blues (elsie)
Jazz, Swing, blues, Ragtime...

C'est si bon en chansons
Emission de chansons francaises avec Lucien

Le Bon Vieux Temps
avec Doc Daniel et Captain Bill

Nouvelles

Les Top Ten

Amor y Sabor con Lutchano

Soir Informations
Notre Grand concert
Heure classique (lundi et mercredi)
Dimanche soir Sous le Kiosque A Musique"
Jazz at Ten (mardi, jeudi et dimanche)
Cavaliers prenez vos dames Chaque Samedi
Tous les airs populaires d' aujourd' hui et d' hier


En Bref ...
(suite de la page 2)
vie des plus pauvres.
Fanmi Lavalas a exprim6 sa volont6 de revenir la table du dialogue dans
une lettre adress6e B la commission de facilitation de la soci6te civil.
Cette formation politique a 6galement apport6 son appui aux demieres
propositions faites par le gouverement dans le sens de l'organisation de
16gislatives anticip6es dans moins de deux ans en (2002) pour renouveler
la Cambre des d6put6s, si la Convergence apporte sa contribution.
Du c6t6 de la Convergence, un des porte-parole, Sauveur Pierre Etienne, a
fait savoir que ce regroupement a deja fait part de sa volont6 de n6gocier
dans une adresse Ala commission de facilitation. Les ndgociations devraient
6tre relanc6es au mois de mai, a-t-il indiquC dans une interview A I'AHP.
Toutefois, M. Etienne tient A ce que toute resolution de la crise passe par
l'option z6ro, c'est-h-dire l'annulation de routes les elections de l'an
2000.

Le point de vue du reste de opposition
Une autre frange de 'opposition, 1'Alternative pour le Changement (AC),
se dit centre la th6orie de la table rase pr6n6e par la Convergence. L'AC
salue ce qu'il appelle les avanc6es positives du pouvoir en vue de favoriser
la reprise des n6gociations.
permanent de l'OEA constitute un pas dans la bonne direction. C'est une
proposition tres r6aliste qui va au delA de l'accord en 8 points sign avec
des 6missaires du president Bill Clinton>, indique un membre du directoire
de l'AC, Simon Jean Poix.
Cette coalition politique declare faire une opposition 6clair6e et
progressiste. < qui apportent leur appui au blocage des fonds destinds A soulager la misere
du people>, a soulign6 Simon Jean Poix.
l'Alternative pour le Changement r6clame par ailleurs sa participation aux
prochaines s6ances de n6gociations.
Elle declare condamner route tentative visant a r6duire I'opposition
hai'tienne A la seule convergence d6mocratique, tout en qualifiant d'erreur
grave l'attitude de tous ceux qui tentent, dit-il, de marginaliser cette
coalition politique.

La society civil et la crise
Un porte-parole du Centre pour la Libre Entreprise et de la D6mocratie
(CLED), une composante du group d'initiative de la socidt6 civil, Pierre
Emile Rouzier, a d6clar6 souhaiter mercredi que les acteurs impliqu6s dans
la crise se rendent compete de l'urgence du moment et prennent des
dispositions pour aboutir A un compromise.
II s'est dit encourage par la position du parti Fanimi Lavalas qui a r6clam6
de la commission de facilitation qu'elle fasse des mises en place en vue de
la reprise des n6gociations.
L'attitude du parti du president Aristide et de la Convergence ainsi que les
demarches entreprises par l'Organisation des Etats Am6ricains (OEA) sont
des signaux clairs en ce qui concede la reprise des discussions.
Dans le cadre d'un d6blocage de la crise, Le CLED avait r6cemment appel6
a la rdalisation de ldgislatives g(ndrales dans un d6lai de 12 mois A partir
de la mise en place d'un autre gouvemement de consensus.

La PNH announce des measures visant a securiser
la route < La Police Nationale d'Haiti a annonc6jeudi un ensemble de measures visant
t assurer la s6curit6 des chauffeurs et des passagers sur la route
(entr6e nord de la capitale.
Dans le cadre de ces measures, la PNH announce le d6ploiement sur cette
route de patrouilles mobiles 24/24.
La route)> Neuf> est devenue depuis plusieurs mois le repair des bandits
arms. Des autobus arrivant on se dirigeant vers la region nord du pays
(voin En bnef... / 20)


Page 18


S SCRABBLE
Arrangez les sept lettres ci-dessous
pour former un mot Frangais

MO

OKE

U U


Solutions de la semaine passe:
SUBLIME


__I M Clk


~-~-~-~----~--~---~-~--~--~----I


AN r OF BARNUM F


_ _






Mercredi 11 Avril 2001
Haiti en Marche Vol.XV No.10


Page 19


ti gout pa ti gout akJan Mapou


FEMME NOIRE
(cCe DidCer a laylus 6beefemme au mondre-286)
VWtue de ta couleur qui est vie de ta forme qui est beauty!
J'ai grand h ton ombre,la douceur de tes mains bandait mes yeux.
Et voila qu'au coeur de 1'6t6 et de midi,
je te d6couvre terre promise du haut d'un haut col calcin6
Et ta beauty me foudroie en plein coeur comme l'6clair d'un aigle.

Femme nue, femme obscure!
Fruit mfr a la chair ferme, sombres extases du vin noir,
bouche qui fais lyrique ma bouche
Savane aux horizons purs, savane qui fr6mis
aux caresses ferventes du Vent d'est
Tam-tam sculpt, tam-tam tendu
qui grondes sous les doigts du Vainqueur
Ta voix grave de contre-alto est le chant spiritual de l'Aim6e.

Femme nue, femme obscure!
Huile que ne ride nul souffle, huile came aux flancs de l'athlete,
aux flancs des princes du Mali
Gazelle aux attaches c6lestes, les perles sont 6toiles
sur la nuit de ta peau
D6lices des yeux de l'esprit, les reflects de l'or rouge
sur ta peau qui se moire.
Al'ombre de ta chevelure, s'6claire mon angoisse
aux soleils prochains de tes yeux

Femme nue, femme noire!
Je chante ta beauty qui passe, forme que je fixe dans l'6ternel
Avant que le destin jaloux ne te reduise en cendres
pour nourrir les raciness de la vie.
Leopold Sedar Senghor
(Chants d'ombre)



POU ANAYIKA
Si m'te gen vwa wosiybl ou genyen an,
M'ta chante you ou
San-m tresayi, I~ m't ap pale
ak oun mounn jis an Ewbp
Yo di-m ou kouche sou do sou kabann lopital
M'rele Florida, yo di-m se vre
M'aprann ou pa pale
Men ou bat je-ou 1 lyo pale av6- ou
M'konnen ou te malad men ou te ekzeyate
M pa kw6 ou ta tounen pou pi mal, fanm vanyan
Anayika, m'sonje premye fwa m'te rankontre ou
Se l~ oumenm, Tikam Manno Charlemagne
Te f6 oun sware ap f6 serenad lan salon lakay mwen
M toujou di ni oumenm,
ni Marie Carmelle dwe fe on plak

Anayika, Leve fout pou f6 CD-a!
Vwa ou klewonnen kou w6 tout bel sanba Kreybl

Ou se oun Martha Jean Claude, oun Lumane Casimir
oun Emerantes de Pradines
Pep ayisyen-an pa konnen
Anayika, Tanpri Leve pou m'ka anrejistre sou kaset
vwa wosiybl m'te tande
Sa gen anviwon 20 an Anayika, oun layik djanm,
On s6vit6 ki pase vi-1 ap sbvi ni mounn, ni Bondye
M'sonje d6nye fwa m ww an jwen 2000
Barry University lan Miami, Oumenm, Michel, Berthe
ak kek lbt layik angaje rasanble epi kenbe atansyon on
santenn jenn lan ounf kongr6 Katolik pou tout oun samdi
Anayika, m'wb-ou devan mwen k'ap anime,
k'ap fasilite oun atelye kote preske oun santenn jenn
"teenager" t'ap travay. Men leve non Anayika cheri!
Nekita Lamour


ATANSYON POMPANO '
Dimanch 15 Avril 7:00PM nan ototorybm Legliz Katolik la Sosyete
Koukouy ap prezante MARYAJ DASO Pyesteyat Jan Mapon ak
Yolande Thomas, Jeanette Gregoire, Ernst Registre, Kiki Wain.
wright, Mikette wainwright, Ginette Etienne ak Joe nan wbl Filip


Anfen serafen! nou nan lI-a anpenpan.
Depi Madi 3 Mas drapo Ayisyen-an ap
flote sou tout konpit6 ki genyen sou late
beni. Librerimapou pran zel. Nou pran
fos. Pwomosyon literati peyi-a ak kilti
peyi ayisyen gaye toupatou sou late.
Ot6 save k'ap ekri liv bat bravo.
Distribit6, mounn k'ap distribiye liv bat
bravo tou. Kanta pou Ayisyen k'ap
goumen pou lanng kreybl lamenm se
danse y'ap danse. Adekwa, paske
materyel krey6l yo tankou franse ak
Angle yo pral simiye lakonesans
toupatou. Alabbl bagay! Men kek nan
konpliman nou resevwa. Pou koumanse
mwen dwe di nou m'ap di nou'se
Masillon ki pote maybl la. Mwen voye
sevolan-an monte nan l-a a 8:30 diswa.
A 9;00 tapan, Masillon te kapte nou.
Epi la menm li voye youn Email
konpliman ak premye k6mann nou. Li
achte 3 liv: Bonifas ak Malefis, Zepon
File (Kiki Wainwright), Breath eyes and
Memory (E. Danticat).
Anplis Masillon Nou remesye Lionel
Hogu(Rekayisyen), Emmanuel Vedrine
pou kritik byen chita li yo.

From: Lionel Hogu

JanMapou,
Mwen konprann poukisa ou te pran tout
tan sa a, se yon chedev ou t'ap
pare. Se yon koutje mwen ap f6
kounyeya, m ap retounen pou bagay
serye.
Konpliman papa!
Lionel Hogu

Bonjou!

Mwen vie f6-w konpliman kounye-a
ou gen youn libreri-a sou ent6net la.
Mwen te vizite libreri ou-a 1l mwen te
nan Miami gen de semenn. Mwen
regret mwen kreybl pale pa bon ak
mwen pa prezante m pou ou.
Ou gen anpil kichby enteresan nan
boutik ou-a. Mwen ta renmen ajoute
youn lyen pou libreri ou-a nan pajweb
mwen. Ou kap w6 lyen nan sou
pajweb sa a...
http://www.geocities.com/
frenchcreoles/kreyol/krllink.html.
Bon chans ak nouvo pajweb ou ak libreri
ou.
Orevwa,
Paul LeCorde
www.geocities.com/frenchcreoles/
kreyol/

Paul,
Nou di-w mesi wi. Mwen t'al vizite
geocities.com, mwen we mak6nay la.
Akolad fratenel sa-a pral penmet anpil
mounn vizite nou. "Website" ou-a
s'oun mevey elektwonik. Li byen
bganize epi li chaje ak bonjan
enfbmasyon. Nou made tout mounn
ki bezwen enfbmasyon sou Kreybl an


general pou
www.geocities.com


y'al vizite


PAK LA SOU NOU. PA BLIYE
METE YOUN BON KREMAS SOU
TAB LA. KREMAS MAPOU
SE SA NET!


ALBERT MASILLON
PREMYE KLIYAN
WEBSITE
LIBRERMAPOU.COM
From:
To:
Sent: Tuesday, April 03, 2001 9:00 PM
Subject: Congratulations!!!

Dear Jean:
Ever since I read, probably in Haiti en
Marche that you were contemplating in
creating aweb site, I have been checking
regularly for the Grand Opening. When
I checked today, and instead of being
greeted with "Web site in construction," I
get the real thing. You can't imagine how
thrilled I am.
Oh sure, I have many problems with web
site. However, knowing you, I am sure
you will get it all together as soon as pos-
sible. I am really happy that I don't have
to travel to NY, Miami, or Haiti to buy
haitian books. I pledge to support you. I
wanted to buy for more than the #39.00 I
spent today However, the books I have
waiting to buy do not appear on the list. I
am sure eventually, they will be on the
site.
I used to own "Fl~ DizV" by Jean Claude
Martineau. It was stolen from my library
and I would like to replace it. I have
bought at least 5 copies of "Quand La
Nation demand des Comptes." I have
given some of them away, I have lent at
least 2 copies, bu t hey were never re-
turned. So I need to have
it back in my library also. That's just two
examples. I am sure soon
enough you will have a very extensive list
of books and other items we can buy. By
the way, why not offer every possible
book so that my money can be turned over
in the Haitian Community before going
somewhere else. That way
you can benefit from the money I have
spent at Amazon. Don't stop with books.
Go on with CD's, Movies, etc... I am sure
you have all these in your plan, and am
sure you really do not need my advice.
But I thought of mentioning them just the
same. Any way, this e-mail is too long
already, and I am sure you have more im-
portant things to do than reading e-mail.
Again Congratulations and Good Luck.
Albert M. Massillon
/ Washington

OPINYON E. W. VEDRINE
MonchE mwen sot fE yon ti vizit nan
librerimapou.com, pou di w laverite panse
Oganize yon ti jan pi byen (pou rann sa
fasil pou moun ki pral vizite 1). Pajweb
Educa Vision (http://educavision.com) ta
bon pou gade ak pa Valdman an. Se yon
bBl ide ou met foto liv yo men yo twb piti
kouzen. Eseye Ogazite tit yo annbd
alfabetik.
Pa ekz.
Klase tout tit an kreybl (sort them out)
epi moun klike sou yo Klase tout non ot6
yo (siyati yo avan) [sort them out) epi
moun klike sou yo. Ou ka fe klasman pa
"sijE" tou. Bon li enpbtan f6ma pou moun
k ap achte sou entEnEt la.
Mete youn katalbg elektwonik tou (kote
tout tit yo part ladan)...


Mesi Kouzen. Mwen we pwoblIm
ou mansyone yo. Men se
detanzantan nou pral ranje, retire,
adisyone ou konprann? Nou fenk
derape, anpil travay rete pou fet.
Mesi pou opinyon -w sou webpaj
Libreri-a.


WWW. LIBRERI MAPOU.COM
AP VALE TEREN


I








I UN HOMMAGE I


Mercredi 11 Avril 2001
Haiti en Marche Vol. XV No.10


- v.-i ----h-r "Iw .i


S D q -
4=-W op w W-400-q -b


- S w b lo

d-*-N-m.


. S ~


0


4 .S4 4
4amo 40. Q Sb 9ow4mb0 q.


-- Copyrighted Material



- Z--.-2-- Syndicated Content.


0 -r


,0b -el


Available from Commercial News Providers"


qa Smb. C 40 w -pm. b
40 M 00- f 4nw D qo-
-0-. 4w -C 4D 440M UP -O
ab ft S b -w
4w 6 .00100-
4D om~ 40"CS w.Omw p 4D4w -no


400-Mo IN -qw- u
on. ft--Mw w -
-L L
.9ow U.1b bm wa


-W 4w.-- 0


0


0 = -


HPN Provinces
Grand'Anse
J6r6mie- Leresponsable du diocesede laville, Monseigneur
Willy Rom6lus, dit encourager les diff6rents acteurs
politiques reprendre le chemin du dialogue pour r6soudre
la crise. Le vicaire estime que seul un vrai consensus est
capable de sortir la nation de 1'impasse dans
laquelle elle s' enfonce. II affirme que cette situation de trouble
dans le pays, ne fait que bloquer sa march vers le progres et la
d6mocratie. Mgr. Rom61us a fait cette declaration lors d'une visit
effectu6e mercredi b 1'Asile, locality proche de J6r6mie, a
1'occasion de la fete patronale de cette paroisse, la Saint-Joseph.

Sud
Les Cayes Une d6ldgation ministdrielle conduit par le Premier
Ministre Jean Marie Ch6restal a visitS, nfercredi, le d6partement du Sud.
Lors de cette tournme, M. Ch6restal a d6clar6 que son gouvernement prendra
les measures qui s'imposent pour arrater tous ceux qui veulent semer le
trouble dans le pays. Le Chef de la primature invite les secteurs concedes
A s' engager dans le processus de paix pr6nd par le President Jean
Bertrand Aristide.

Ouest
Petit-Goave Des organizations populaires proches de Lavalas ont
violemment manifesto ce vendredi a Petit-Goave pour exiger
1' arrestation des membres de la Convergence D6mocratique. Des heurts
sont enregistres entire des partisans de Lavalas et ceux de la Convergence.


AmericanArllnes@


IHa4 en Mashe I


Au moins deux membres d' OP proches
du part du President Aristide sont
blesses par balles, rapportent les radios
de la Capitale.
D'autre part, le porte-parole du group
de Convergence de la ville,
Monsieur Deslord Desgranges, a
condamn6 avec force les demieres vio-
lences survenues A la capital en d6but
de semaine. II a demand aux autorit6s,
qu'il considere comme de facto, d' arreter
les responsables de ces agitations. M.
Desgranges estime que, du co6t de
1'Opposition, ce movement ne pourra
pas les impressionner. II appelle la
communaut6 international, particu-
lierementle Pr6sident americain Georges
Bush, a repenser sa politique vis-h-vis
de la Convergence D6mocratique.

Centre
Miiebalais Le directeur d6partemental
de la police, Antoine Fleuri,
estime que soninstitutionavaitpris toutes
les dispositions, mercredi,
pour 6viter un possible affrontement en-
tre les partisans du Mouvement des
Paysans de Papaye et ceuL de Lafanmi
Lavalas. Le chef local de la PNH
d6ment les accusations des dirigeants
du MPP, selon lesquelles, les policies
6taient rests passifs lors de la mani-
festation.

Grand' Anse
Jer6mie Le repr6sentant local de la
Convergence, Madame Micheline
ttienne, met en garde les organizations
populaires Lavalas centre route


En Bref...
(suite de la page 18)
Le pwsident Awistide invite a psendwe
pawfau 3eme sommet des Chefs d'Etat
et de gouveunement des Amewiques -
Le president Jean-BertrandAristide est officiellement invite
a prendre part au 3eme sommet des chefs d'Etat et de
gouvernement des Am6riques du Nord, du Sud, de
1'Amrique central et des Antilles qui se tiendra au Qu6bec
du 20 au 22 avril prochain.
C'est le Premier Ministre Canadien Jean Chr6tien qui a
adress6 1'invitation au chef de 1'Etat haitien.
Plus d'une trentaine de chefs d'Etat et de gouvemements
doivent y participer. A ce sommet, le president haitien
interviendra sur le theme: Diversit6 Culturelle.
Au sommet des Am6riques 2001, les dirigeants discuteront
des d6fis que doit reliever l'h6misph6re, notamment
1' integration 6conomique, un meilleur aces h 1' education,
le soulagement de la pauvret6, un respect accru A 1' 6gard
des droits de la personnel et du d6veloppement d6mocratique.

attaque 1' encontre des membres de 1'Opposition.
Mme. Ntienne accuse les partisans du regime en
place de harceler les membres de la
Convergence.
Par ailleurs, des changes de coup de feu sont
enregistr6s tous les soirs dans le quarter populaire
de Sainte-H1leine entire les deux groups rivaux
(Lavalas et Convergence). L'un rclame 1' arres station
des leaders de 1'Opposition, tandis que 1'autre veut
obtenir le depart du regime Lavalas.

Sud-Est
Jacmel Le president de la Chambre de Commerce
du Sud-Est, Monsieur Jacques Kawhly, lance un
appel A la raison aux protagonists de la crise.
L'homme d'affaires reste persuade que seul un
franc dialogue peut aider A r6soudre la crise.


Page 20


ACTUALITES DANS LE RESTE DU PAYS


L SANS SOUCIS PRODUCTIONS

M nSans' Souci Productions
A s." nPrsentent

N '
E


C
A
S .
I


I
R
DISKHAITI
Serge Duviella
1103 East
42 nd Street
Brooklyn,
NY 11210-4-4
Fax/Phone:
1-718-951-7918 E-MAIL: serge.duviella@ prodigy.net


ccl- A I


PT..ql
C!".1141WI-I


0 N


4m 4


. Jb -m




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.9 - mvs