Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00053
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date: March 14, 2001
Copyright Date: 2010
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00053
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Full Text

lerre de basse intensity


I~B~Sf..


Haiiti en Marche edition dul4 au 20 Mars 2001 Vol. XV No. 6


anLUU


HAITI EN-MARCHE
Port-au-Prince
100 Avenue Lamartinibre / Bois Verna
T61 / Fax 245-1910

:-g'W.94thStreet
Miami, Florida 33150
T61: (305)754-0705ou754-7543
New York (914) 358-7559
Boston (508) 941-6897
Montrial (514) 337-1286
FAX (305) 513-5688 ou756-0979
E-mail: enmarche@haitiworld.com
URL: www.haitienmarche .com

Library of Congress # ISSN 1064-3896
Miami, New York, Montr6al, Boston,
Washington, Chicago: $ 1.00
ort-au-Prince: 5 gourdes
)


WASHINGTON

LS -
081

:- dure prend
4 *
posItlon
WASHING TON, 8 Mars Le choix
e. du president George W. Bush pour diriger la
politique Latino-Amdricaine de Washington
s'appelle Otto J. Reich.
M. Reich est un exil6 anti-castriste
qui a jou6 un r81e dans l'affaire Iran-contra
sous administration Reagan.
Sanominationrencontreraprobable.
ment une forte resistance chez les d6mocra-
tes du Congrbs, qui rappellera, selon un arti-
(voir L'aile dure / 4


Etats-Unis* Gore aurait gagni si les votes

de Palm Beach avaient tous it6 comptis
WEST PLAM BEACH, 11 Bush, qui a td d6clar6 vainqueur avec une residents du comt6 de Palm Beach dans du nom de Gore.
Mars Laconfusiourisultantdelalec- trbs mince majority de 537 voix. C'est ce aleur majority des 61ecteurs probablement Le journal Palm Beach Post a
ture des bulletins de vote dans le comt6 qu'a r6v616 la lecture de ces bulletins qui 6mocrates -. trenduleurbulletininvalide proc6d6 & la revision de 19.125 cartels
de Palm Beach a coat & Al Gore 6.600 n'ont pas 6t6 comptis, parce que les gens en "ginch A la fois pour Al Gore et perfor6es et s'est rendu compete comment
voix du vote de Floride, c'est A dire plus avaient vot6 par confusion pour deu poo le 3 Ididat conservateur Pat cette confusion a forc6 le pays h roster
de 10 foix ce qu'il lui fallait pour sup- candidates A la fois. Bucyanan, hit le "trou"1ui correspondent pendant 37 jours dans un 6tat de suspense
planter son rival republican, George W. Ces bulletins montrent que 5.33 ur labulleh3se trouvait juste au dessous (voir US 61ections / 3)


g HAITI-IN NATIONAL


Selon undocu-


les entretiens que M. Einaudi a eus tant avec
les officials du pouvoir, dont le president
Jean-Bertrand Aristide, qu'avec les diri-
geants de1'opposition..
Selon certaines sources, des r6ser-
ves seraient formul6es pnncipalement au
sujet de la formation du nouveau conseil
61ectoral, qui a 6t6 nomm6 par arr8t6 pr4si-


Luigi Einaudi, secr6taire-g6n6ral adjoint
de l'Organisation des Etats Am6ricains
(OEA), est arrive vendredi & Port-au-
Prince pour une visited de 24 heures, pen-
dant laquelle il s'est entretenu avec les
principaux protagonists de la crise has
tienne.
Rien n'a filtr6 officiellement sur


ment mis la semaine dernibre par une
association d'hommes d'affaires proche
desmilieuxdeWashingtonCLED(Cen-
tre pour la Libre Entreprise et la D6mo-
cratie), il est sugg6r6 que le nouveau con-
seil 61ectoral provisoire (CEP) soit
form6 sur une base consensuelle avec
(voir OEA / 3)


iE udi


La g
ANALYSE
PORT-AU-PRINCE, 10 Mars
- Des containers de "militaires d6mobi-
lis6s"manifestant dans les rues de Port-
au-Prince centre le Lavalas au pouvoir,
et appellant A la reconstitution des forces
armies dissoutes pour cause de regime
.
nulitaire sanglant (1991-1994).
Un presidentt parallble", Me
G6rard Gourgue, ancient no.1 d'une ligue
haltienne des droits humans, 6galement
ancient professor de math de Baby Doc,
haranguant ces ex-militaires contreler6-
gime Lavalas accuse d'incomp6tence et
de cover une dictature.
En m8me temps que ces pres-
sions s'intensifient par en-bas, le pouvoir
est appeal & n6gocier sur un novel
agenda qui resemble A un quasi ultima-
tum.
Les "propositions" du CLED
(Centre pour la libre enterprise et la d6-
mocratie), seconds imm6diatement par
1'Ambassade amricaine & Port-au-
Prince, reposent le probl6me d'une fagon


negocid avec Washington, des personnali-
t6s del'opposition(MarcL.BazinStanley
Thiard) et de la soci6t6 civil (Gustave
Faubert, Martine Deverson, Gary Lissade


entibrement nouvelle.
D6sormaislapr6sidenced'Aristide
est accepted, mais c'est tout. Tout le reste
estrejet6: Parlement, Gouvernementet Con-
seil Electoral.
Qu'est-ce que le
CLED? Une jeune association
, .
de chefs d'entreprises benefi-
ciant d'un support de la US AID.
,,
Les "propositions
avanc6es par le CLED avec la
b6n6diction de l'Ambassade
am6ricaine rejettent routes les
dernitres initiatives du pouvoir:
, ,,
government d'ouverture ,
nouveau counsel 61ectoral pro-
visoire (CEP), et aussi le Parle-


Qui plus est, le nouveau CEP


..
ment.
Une fin de non rece-
.
voir, une gifle snore aprbs tous
les efforts pour arrived & instal-
1
ler, il ya sculement une se-
maine, un government in-
cluant, comme promise par le .
president Jean-Bertrand Aris- Manifestation de militariess ddmobilisis" avec A leur tate I'ex-major Girard Davius
tide dans un "accord en huit points photo Yonel Louis/Hen.M


R unioh & OEA sur fond
PRINC ORT-AU de remont6e de tension dentiel.


















Presse
le processes d6mocratique en Haiti.
Nous voulons done croire qu'un gou-
vernement non issu des n6gociations
avec opposition nepeut 8tre que tran-
sitoire. Il income au president Aris-
tide de prendre initiative des n6go-
ciations afin d'obtenir un accord per-
mettant la mise en place, en concerta-
tion avec opposition, d'un nouveau
government. Sa principle mission
serait alors d'organiser des 61ections
libres, honnates, et d6mocratiques au
cours des douze (12) prochains mons,
ce qui permettrait installation d'un
Parlement dont lal6gitimit6ne puisse
presenter l'ombre du moindre soup-
gon.


5. Le 21 mai 2000 a 6t6 comme le 16
d6cembre 1990, I'un des plus grand
riv61ateurs des aspirations d6mocra~
tiques du people haitien. Toutefois la
manipulation du r6sultat du vote par
le Conseil Electoral Provisoire (CEP)
organisateur des comics de l'ann6e
2000, et I'exil forc6 de M. Ldon Ma-
nus, president du CEP en question,
out caus6 un profound malaise chez les
citoyens qui, en votant massivement
la Constitution del987, ont fait de
1'organisation d'61ections libres et
honnates, I'unique moyen de choisir
leurs dirigeants. Il est essential, pour
redonner conflance aux Haitiens dans
ce systhme et pour consolider les ba
ses de la d6mocratie en Haiti, que le
president Aristide prochde A la d6si-
gnation d'un nouveau CEP, sur une
base consensuelle avec les parties poli-
tiques de opposition et les organisa-.
tions de la soci6t6 civil. Il strait
souhaitable que les members de ce
nouveau CEP soient choisis ou d616-
gu6s suivant l'esprit et le mode de s6-
lection qui ont pr6valulors de la for-
mation du CEP de 1987.
.
6. Eu igard aux nombreuses irr6gulan-
tds qui ont entach6 le processes 61ec-
toral depuis le 21 mai 2000, nous pen-
sons que seules des 61ections 16gisla-
tives g6n6rales peuvent rendre irr6fu-
table la 16gitimit6 du parlement dans
son ensemble. Ces 61ections devraient
8tre organises au cours des douze
(12) prochains mois. Nous souhaite~
rions que pendant cette priode, le
parlement contest s'abstienne:

a) d'apporter le moindre change-
ment, aussi minime soit-il, a la
Constitution del987;
b) de voter tout project de loi qui ne
soit introduit par un gouverne
ment de consensus issudel'abou-
tissement heureux des n6gocia
tions entree pr6sidentAristide et
les parts politiques de l'opposi-
tion;
c) de prendrel'initiative de propo-
sitions deloi qui ailment hl'encon~
tre de cet esprit de consensus qui
doit pr6valoir pendant cette p6-
riode de transition.

7. Nous sugg6rons que les members des
Collectivit6s Territoriales 61us le 21
mai 2000 resent en place jusqu'h la
fin de leur mandate. Cependant, ils
devraient se garden de designer les
members deviant composerles Assem-
bl6es D6partementales. Par cons6-
(voir CLED / 6)


En Bref ..


I


IEn Plus ..-


I


C EDL
,
lbllC t REPORCH
.
entreprise et la democrat xe


Mercredi 14 Mars 2001


Page 2


Mise au point du government haltien sur Paspect migra-
toire de Paccord en 8 points trouvi r6cemment avec
Administration ambricaine
Is government haltien a pr6sent6 jeudi une mise au point sur l'aspect migratoire de
l'accord en 8 points trouv6 r6cemment avec administration am6ricaine.
Selon une note du ministbre de la Culture et de la Communication, le
conseiller juridique du government haltien aux Etats-Unis, Ira J.
Kurzban, a r6affirm61e 6 mars dans un communique la position d'Haiti
relative au rapatriement de ses ressortissants vivant aux USA.
M. Kurzban a d6clar6 qu'il ya une grande confusion en ce qui concern la
promesse du president Aristide de n6gocier un accord sur le rapatnement
immigrants haltiens ill6gaux.
Aucun accord de rapatriement de citoyens haltiens n'a 6t6 conclu par le
president Aristide, ni son government, indique la niote du ministbre,
ajoutant que le president Aristide a toujours lutt6 pour les droits de la
personnel et travaill6 pour le respect des droits des citoyens.
< A n6gocier un accord visant & empacher le renvoi des individuals arrat6s pour
enme et traffic de drogues, conclut la note de press.

Arrestation d'un ancient militaire pour menaces centre un
IOUTHallSte de Radio Caralbe dans la cour m8me
"de la station
La police a proc6d6 mercredi & l'arrestation d'un ancient caporal de 1'arm6e d'Haiti
ayant exerc6 des pressions sur un journalist de Radio Caralbe dans l'exercice de sa
profession.
Is caporal Rockfeller Maxi qui a p6n6tr6 jusque dans la cour de la station a
of6r6 de men e cod sObed C61in6, alors que ce dernier vaquait &

Selon diff6rentes sources, I'intervention de l'ancien militaire aurait A
voir avec l'6valuation faite par le journalist du nombre de personnel
ayant pris part mardi A la manifestation d'un group d'anciens militaries
pour r6clamer le return de l'arm6e.
L'ancien militaire n'aurait pas dig6r6 les commentaires du journalists selon
lesquels seulement quelques centaines d'anciens militaires ont pris part A la
Inanifestadon.

Les propositions du CLED
I.x CLED, une association entrepreneurs, a r6clam6 mercredi la formation d'un nou-
yeau government de consensus et la tenue d'61ections 16gislatives g6n6rales en

HI 1 tiso arT LED devraient 8tre r6alis6es par ce qu'il
appelle un governmentmt de consensus issu de n6gociation avec les parties
de opposition members de la Convergence d6mocratique>.
Toutefois, ces derniers ont toujours rejet6 toute id6e d'entrer dans un
quelcotique government de consensus, privil6giant la table rase avec
I'r ati des 61ection)s016gislatives, mumcipales, locales et
" La proposition de sortie de crise du CLED est I'opinion d'un group de
citoyens 6voluant dans un systhme d6mocratique ", selon Mario Dupuy,
un porte-parole du bureau de communication de la pr6sidence haltienne. Mario Dupuy,
a indiqu6 vendredi que "la proposition de sortie de crise par le Centre pour la libre en-
en tet sdem crata ( I ED) represented le point de vue d'un group de citoyens

Le nouveau Ministre du Plan et la crise ...
Mr Marc Louis Bazin, Ministre du Plan et de la Coop6ration Externe a estim6 vendredi
qu'il 6tait indispensable de r6soudre la crise n6e des 61ections du 21 mai dernier.
< fois que le pays ne peut pas cesser de fonetionner
parce qu'un individu ou un secteur ne participe pas au government.
<<8 nous faut container A travailler pour mettre notre 6conomie sur les
rails et am61iorer le sort des plus pauvres, parallblement aux demarches en
faveur d'une solution A la crises, a soulign6 le leader du Mouvement pour
I'instauration de la d6mocratie en Haiti (MIDH).

Dispositions sp4ciales en faveur de lusieurs d4tenues A
I'occasion d'une visit du pr6siden ristide A la prison
du Fort national
Plusieurs femmes condamn6es A des pines de droit commune out b6n6fici6 jeudi d'une
niesure de cl6mence dupr6sident Jean Bertrand Aristide A1'occasion de la Journ6e in-
ternationale de la femme.
Cette measure a 6t6 announce A occasion d'une visit du chef de l' Etat
accompagn6 de son spouse, Mildred Trouillot Aristide, A la prison du Fort
national & Port-au-Prince.
En effet, selon un arrat6 presidential, les prisoners r6pondant aux noms
de Marie-Rose Laurent et Marldne Exavier condamn6es respectivement & 3 ans
et 30 mois de prison, ont b6ndfici6 de la grice pleine et entire.
La sentence de travaux forces A perp6tuit6 prononc6e centre Savigny P6tion
n6e Eliane Sim&on en prison & Jacmel (Sud-est) depuis janvier 1997 et centre
Andr6a Multi en prison & Mirebalais (Plateau Central) depuis juillet 99 est
commuee a dix (10) ans.
Iss pines de travaux forces & perp6tuit6 prononc6es centre Verline
Pr6destin en prison au Cap-Haitien (Nord) depuis 1998, Lenose Notus en
prison aux Cayes (Sitd) depuis 1986 et M6ritanne Cin6us en prison &
Saint-Marc (Artibonite) depuis juillet 1995, est tranform6e en une peine de

urn part, la premiere Dame de la R6publique, I'avocate Mildred Trouillot
Aristide, a annonc6 la creation procaine au nunistbre de la Justice d'un
bureau charge d'6tudier les dossiers des femmes en detention preventive
prolonged.
De leur c8t6, les femmes qui se trouvent dans cette situation out demand
aux autorit6s judiciaires d'adopter des measures en vue de favoriser leur
comparution par devant leur juge natural.
Ces femmes qui clement leur innocence exigent qu'elles soient entendues
par un juge dans le meilleur d61ai.
Le president Aristide a pronns que des dispositions seront prices pour que
les innocents incarc6r6s soient mis en liberty et que les criminals qui
current les rues solent mis aux arr8ts.

S4jour en Haiti d'une douzaine de tourists talwanais
Un group de douze tourists talwanals a pass6 4 jours en Haiti.
Cette visit entre dans le cadre d'une tourn6e de 27 jours enterprise par le
group dans sept (7) pays de la Caraibe.
L'ambassadeur taiwanais, Michel Lu, qui a rencontr6 le group a fait savor qu'il leur a
demand de transmettre aux Taiwanals des Informations notamment sur la nchesse cul-
turelle d'Haiti et sur le sens de l'hospitalit6 des haltiens.
Iss tourists talwanais ont quitt6 Port-au-Prince vendredi.
(voir En Bref / 18)


Note de
Le Centre pour la Libre Entreprise
et la D6mocratie (CLED) participate A un
regroupement d'organisations dela soci6t6
civil haltienne appeal Initiative de la
Soci6t6 Civile "(ISC). Le CLED a contri-
bu6 & la mise sur pied de la dite Initia-
tive et y collabore, tous les jours, de fa-
gon transparent, ouverte et franche. Cette
Initiative de la Soci6t6 Civile a jou6 et
continue de jouer un r81e de m6diateur
entrees diff6rents parties politiques, acteurs
principaux dela crise qui secoue note pays
depuis d6ji trop long temps. Le rble de m6-
diateur command que l'on soit neutre et
non partisan, et c'est ce que l'Initiative
essay d'8tre depuis sa mise en brade.
Cela n'implique pas, cependant,
queles members de cette Initiative n'aient
pas de position et le CLED pense quele
moment est venu de priciser la sienne:

1. Compete tenu des dangers r6els d'iso-
lementpolitique, d'asphyxie dconomi-
que et explosion social pouvant
r6sulter de la radicalisation des posi-
tions prices par les parties en conflict
dans la crise politique, il est vital pour
l'avenir de notre pays et notre exis-
tence m8me de people, que les ac-
teurs politiques concerns reprennent
dans les plus bref d61ais des n6gocia-
tions sdrieuses et sinchres, afin d'ar-
river hun accord qui puisse permettre
l'assainissement progressif de la si-
tuation et garantisse la stability politi-
que n6cessaire A la normalisation de
la vie social et A la reliance 6conomi-
que.

2. Cet accord ne peut Stre que politique,
c'est-A-dire, un accord refl6tant un
compromise qui tienne compete des as-
pirations profondes et des int6rats su-
p6rieurs delanationhaltienne, ceci en
restant le plus prochepossible del'es-
prit de la Constitution A d6faut de ne
pouvoir scrupuleusement etl6gitime-
ment en appliquer la1ettre.

3. La solution A la crise doit 8tre cherch6e
et trouvie entre Haitiens. Les negotiations
deviant conduire A l'obtention de cet ac-
cord pourront 8tre men6es directement
entre les dexx parties on avec la m6dia-
tion de l'Initiative de la Soci6t6 Civile
(ISC), ceci avec 1'accompagnement des
reprisentants de la communaut6 Interna-
tionale (OEA, CARICOM, ONU/ Pays
Amis d'Haiti), en tant qu'observateurs,
dans les deux cas de figure. Ndanmoilis
nous pensions, dans le but d'en garantir le
respect et d'en assure le suivi, que l'ac-
cord obtenu devrait Stre ent6rin6 par la
Communaut6 Internationale, comme cela
a 6t61e cas pr6c6demment au Guatemala
et au Salvador.

4. M. Jean-Bertrand Aristide a com-
menc6 son mandate constitutionnel de
5 ans le 7 f6vrier 2001. Le Pr6sident
Aristide a, dans son discourse inaugu-
.
ral, d6clar6 qu'il est le President de
tous les haltiens, Nous en prenons
acte Par ailleurs, M. Aristide a lui-
m8me pris des engagements envers
deux administrations am6ricaines dans
des documents coinportant huit (8)1
measures visant A apporter des correc-
tions aux irr6gularit6s constat6es lors
des 61ections du 21mai 2000. Cepen-
dant I'application de ces huit points
n'est pas suffisante pour apporter les
corrections n6cessaires au processes
61ectoral de Pannie 2000 et relancer







IRREGULARITIES ELECTORALES I


Drogue d an s la Carai'be


C A loTeEurit gagn6 p.1 SOMMME

Drogue dans la Carabe p.3
Ancient militaire arr8t6 pour menaces centre journalists p.7
Lancement de deux engines explosifs p.7
I'ex-major Davius convoqu6 au parquet p.7
Accord immigration Haiti-USA: Mise au point p.7
Profit r6alis6 par le group Sogebank ... p.8
Brillante communication h Montr6al
du maire Pollyx Paul, p. 10
Intensification des menaces centre le Pbre Ruquoy p.14
LA CRISE
Washington: I'aile dure prend position p.1
Iss propositions du CLED p.2
R6nion mercredi & l'OEA sur Haiti p.3
Gourgue pr6sente le bilan de ses 31 jours p..3
Declaration de1' ambassadeur des USA p.6
ANALYSE
,
La Guerre de basse intensity p.1
Is voix de Miami p.8
Haiti, 6cologie et 6nergie p.9
IN MEMORIAL
Pour mon amiPierre Rich6 p.10
SCANDAL
Des Restavbk haltiens aux Etats-Unis p.11
8 MARS
Une femme sur cing victim de la torture dans le monde p.12
SOnuCno spanique aussi-importante
que celle des noirs aux Etats-Unis p.14
INTERNATIONAL
Marcos arrive & Mexico p.15


"Copyrighted Material -
..
--- Syn d icated Content -- -
.
Available from Com mercial News Providers"


CREDIT RAPIDE est disponible dans
tout le riseau de la UNIBANK.
Pour plus d'informations contacted
le service & la clientele de n'importe
quelle succursale de la UNIBANK.





UNIBANK

"Faisons route ensemble"


Page 3


Merrdi 4arMars 2001 VN6


(US elections ... suite
de la premiere page)
jusqu'd une decision de la Cour Supreme
des Etats-Unis qui accord la victoire &
George W. Bush sur la foi que c'est lui qui
avaitremport6finalementle vote de Horide.
Ces el nes
qu
millers de votes sont peut-8tre une petite
parties des 6 millions de votes de l'Etat de
Floride, mais dans une competition aussi
serr6e, ils auraient 6t6 la cl6 pour la Maison


"Ce que
r6valent ces
r6sultats, est ce que
nous n' avons pas
cess6 de dire: Cela
ne fait aucun doute
que la majority des
gens dans le comt6
de Palm Beach, le 7
November dernier,
ont quitt6 les bu-
reaux de vote
persuades qu'ils
avaient vot6 pour Al
Gore" dit Ron
Klain, son ex "chief
of staff."
A quoi r6pond
1' ex gouverneur de
Montana Marc
Racicot, parlant au
nom des
Ripublicains: "Vous
8tes en train
d' essayer de trouver


antilles orientals dont St. Kitts et Ste
Lucie ont 6t6 largement utilis6es par les
trafiquants, dit le rapport.
Nous avons essay par tous les
moyens d' empacher la drogue d' enter et de
sortir, dit le porte-parole de la Police Natio-
nale de la Jamaique, Sgt. Jubert Llewellyn.
Mais nous n'avons pas suffisamment deres-
sources. Cela demand de 1' argent. "
Alors que le flot de cocaine A tra-
vers Haiti a diminu6, la Jamaique est deve"
(voir Drogue / 6)


SAN JUAN, Puerto Rico Les
autorit6s caraib6ennes ont d6clar6 vendredi
que leurs pays sont handicaps par la limi.
station de leurs resources pour letter assez
efficacement centre la drogue dont on es-
time que un tiers du volume qui entre aux
Etats-Unis passe par la Caraibe.
La Jamaique, les Bahamas, la R6-
publique Dominicaine et Haiti sont mention-
n6s comme des points de transit majeurs
dans le rapport du D6partement d'Etat am-
ricain rendupublic la semaine dernibre. Les


une orrlaton 1 o il yen pa. Vus examen des bulletins r~vblent qu'ils ont


vot6 par hazard pour le candidate de droite
Pat Buchanan, que beaucoup de Juifs
considbrent comme un anti-s6mite ou pour
le "gauchiste" Mc Reynolds, un candidate
obscure qui a requ 308 votes du comt6 de
Palm Beach, presque la moiti6 de ce qu'il a
remport6 Al'6chelon du pays, 622 votes au
total.
Mieux encore, 46 pour cent de ces
"votes Gore-Buchanan" out 6t6 enregistrds
dans des localitis oblamajorit6 des votants
sont d6mocrates et Ag6s de 65 ans et plus.


ne connaissez pas ces gens dont les
bulletins n'ont pas 6t6 consid6rds.
Vous ne pouvez pas savor pour qui
ils voulaient voter."
Cependant d'aprbs le Palm
Beach Post, les 61ecteurs qui se sont
plaints que leurs votes n'ont pas 6t6
considers sont dans leur majority des
Juifs retrait6s, des noirs, des porto-
ricains, des 6tudiants.oter pour Gore,


les parties politiques de opposition
et les organizations de la soci6t6 ci-
vile (et) suivant I'esprit et le mode
de s61ection qui ont pr6valu lors de
la s61ection du CEP de 1987. "
Dans une note de press,
I'Ambassade des Etat-Unis & Port-
au-Prince a d6clar6 approuver les
propositions du CLED.
Toujours est-il que la visit
de M. Einaudi intervient surtout juste
avant une autre important reunion
sur la crise haltienne qui aura lieu ce
mercredi 14 mars au sidge del'OEA


kWashingtonetotlenouveauministrehai-
tien des Affaires 6trangbres, Antonio Joseph,
fera ses premiers pas.
Il est bruit que le secretaire g6n6-
ral adjoint del' OEA aurait invite 6galement
un membre del' opposition groupie au sein
de Convergence D6mocratique A participer
heetter6union.
Ce qui, selon certaines sources di-
plomatiques, serait sans pr6cident. Ce sont
les gouvernements qui sont represents &
l'OEA, et non les opposition. Un particu-
lier, font remarquer les m8mes sources, peut
assisted aux d6bats, mais dans assistance.


... tout en pr4ser vant votre 6pargne.




CREDE
- I


Si VOUS 8V9Z un Compte d'Epargne ou un Dip6t & Terme & la UNIBANK...

00mpl4teZ
Un 10fmUlaire
COurt et simple!


(2. Votre argent
VOus sera remis C
en 1 heure.
c*mn



Payable en 48 mois
Credit illimith

Taux d'intbrits imbattables
Le CREDIT RAPID
des advantage incomparable! s


i


Gore aurait gagni si les votes


/
COmptes
Blanche.
M8me si1'on accepted de dire que
1 % de ces 6.607 votes 6taient destines A
Buchanan ou David Mc Reynolds, cela
laisserait Gore avec 6.541 votes
additionnels, c'est A dire bien advantage que
ce dont il avait besoin pour supplanter
l'avance de 537 voix de Bush.


Reunion Mercredi

al OEA sur fond de

remontee de tension
(oEA ... suite de la premiere page)






UN NL E|


I


Monocotura D6pot et Salle d'Inventaire
18 x 18 & 16 x 16
C6ramiques Accessoires / Cbramiques/ Marbre pour Salle de bain
Espagnols et
Italienne
Grand Choix A votre
disposition
.87 pied carr6

Nous exportons vers Ha'iti


Meilleurs prix de la place

UBRBZ done voir par uous-mime


3506 N.B. 79eme Huenue, Miami, Florida

Tel: (505) 592-2558

Fax: 505-477-2675


HaitienM h 4 Iar o0


Page 4


La guerre de basse intensity
no.1, le diplomats barbadien Orlando Marville, maintient la pr6sidence Aristide est reconnue. M
(La Guerre ... suite de la premiere page)
les memes conclusions. I.zs 61ections du 21 mai 2000 res- Aristide a commence son mandate constit
Associated Press, pen soupgonn6e de sympathies pro- tent valides, hl'exception de 8 A 10 slides du s6nat. le7 f6vrier 2001 ... "
Lavalas, 2 partisans du pouvoir et 3 fonctionnaires ind6-
L'opposition
pendants. . aux propositions "d


i. Jean Bertrand


'est la voix de son ma
International change c
itre, Washington
encore une fois son fusal t'~ 4 s'entend), oubliant qu'elle r6clamait
d'6paule ... .. e - a a 2 .,tyr' . aussi l'annulation des pr6sidentielles.
Cependant aucun membre de 4 ' Mais qui ne sait qu' on est en plein th6A-
l'opposition groupie au sein de "Con- .. -' tre ...
vergenceD6mocratique",dontle"pr6- F O8 On veut d'Aristide, mais nu.
sident parallble" G6rard Gourgue porte RR G 0 LIG Sans aucun pouvoir ... On veut du my-
les couleurs, ne fait parties du "gouver- the, histoire de tenir le people tranquille
cement d'ouverture"ni du nouveau con- et les haltiens chez eux, moins de boat-
seil 61ectoral. Convergence a refuse people que possible ...
toute participation 6tant donn6 que ces En 1991,1a machine de d6sta-
initiatives ont 6t6 prices sur la base de bilisation 6tait d6ji en march avant
1'"accord en huit oints" n6gocid p. fl0 Yon, 0 0 PG o meme l'investiture d'un certain pr6si-
Aristide avec administration Clinton, dent 61u nomm6 Aristide. C'est le coup
considdrant que c' est 14 un accord Aris- d' 6tat rat6 de Roger Lafontant ...
tide-Clintonetcelamalgr6uner6cente Aristide est renvers6 7 mois
lettre du president George W. Bush & M. .. plus tard dans un sanglant coup d' 6tat
Aristide qui parait accepted la valour -- - militaire.
dudit accord. Il n'est ramen6 au pouvoir que
Or, si tant est que les "propositions" du Manifestation centre G4rard Gourgue, presidentt provisoire" nomme 3 ans plus tard (3 ans de son mandate de 5 ans passes
CLED sont inspires par Washington, comme l'enchame- par Popposition photo Harti en Marche en exil), justele temps pour organizer des 61ections -16gis-
ment de tous ces 6v6nements survenus la m8me semaine La voix de son mattre ... natives de 1995 qui portent I'OPL, aujourd'hui son pire
invite h le croire, I'international a encore une fois chang Mais c'est oublier que Fanmi Lavalas, parti de ennemi, aux commandos du parlement et pr6sidentielles
son fusil d'6paule. Jean-Bertrand Aristide, contr81e aujourd'hui plus de 80% (voir La Guerre / 5)
Va pour le governmentt d' ouverture"et le nou- de la Chambre des d6putis et tout le S6nat, moins 1
yeau CEP. Il n'a 6chapp6 & personnel que les ambassadeurs stege ...
ambricain, frangais et des duties pays del'Union europ6enne L'opposition a toujours maintenu qu'ilfaut (
n' ont pas assist A leur investiture ... r organiser touted les 61ections, aussi bien les 16- (ff)*' ff f,
Mais s'agissant du Parlement, la position de l'in- gislatives et locales du 21 mai que la pr6sidentielle Child
ternational, du moins officiellement, reposait jusqu'd pr6- du 26 novembre 2000. BA R BER / BE AUTY SALON welcofI
sent sur les conclusions d'une mission d'observation 61ec Or, voici que pregnant une course & 180 a
torale de 1' Organisation des Etats Amdricains (OEA) qui degr6s, I'international abandonnerait la position de *10" DE SIG NERCUT
avait assist aux 61ections 16gislatives et locales du 21 mai la mission d'observation 61ectorate de l'OEA (8 & First time customer only, Reg. 12.so
2000 ... Cette mission a remis en cause entre 8 et 10 sibges 10 sibges du s6nat) pour demanded de nouvelles FRE E?.1"F.'E N NO
reports au snat, pour cause de mauvais calcul des pour- 61ections 16gislatives g6ndrales lit-on dans les with this coupon
centages de votes, et a appeal & un second tour pour les propositions du CLED, afin de rendre irr6fu- I
st es en stion table la 16gitimit6 du parlement dans son ensem-- Jean-Wood Julien 3 O 5 940- 9070
eg b rapport final de la mission observation 61ec- ble. t s r 15455 W. xielMF St N & O
torale de 1'OEA, public rdeemment sous la plume de son Or, par lam8me occasion, lal6gitimit6 de


Gratuit
C6ramique;s crises
( Maximum 8 Sacs)
avec tout achat minimum
de 200 pieds carr6s
Apportez ce coupon
Date d'expiration
Fin Mars 2001


't/reCEo KS







DE L'ACTULITE





TOTAL ENERDIE

NO laiSSGZ pas vos process dans I'obscurit4,

5
Offrez leur la lumIere
artir de $160
,00
1
Vous achetez aux USA,

Nous livrons et installons sur le lieu de votre choix
en Haiti. Afrique de I'Ouest et du Nord.
Utilisez Iampes, radio et tdibviseur, plusieurs
heures par jour, grice a I'energie solaire.


, Total Energie: L'blectricith Solaire
, Jous consulate pour is a.mens.onnement ae as basin el un deves gram.I a.ns: que pour res
Desouns en pompage deau
I E necticut Ave. Washington, DC 20000 1.800.953.9004 pmathleu@totalenergie com


TOTAL ENERGIES
1623 Connecticut Ave, Washington D.C. 20009
Phone 1-800-953-9004
pmathieu@totalenergie.com
(gg4ggygigges


1 -L


1


NOVEL ABONNE
UN AN
US$ 78.00
US$ 80.00
US$ 135.00
US$ 135.00


L


Page s


Mec'"I'i '"" MV No. 6


Guerre sans declaration de guerre ...
(suite de la page 4)
gagn6es par son second, Ren6 Pr6val. avec les parties politiques de opposition et les organisa-
Aujourd'hui seulement 1 mois aprbs sa nouvelle tions dela soci6t6 civil. 8 serait souhaitable que les mem-
accession A la pr6sidence, la guerre de basse intensity a re- bres de ce nouveau CEP soient choisis ou d616guis suivant
pris. Le volte-face de Washington-laissant hl'OEAle soin l'esprit et le mode de selection qui ont pr6valu lors de la
d' expliquer comment elle peut passer de 271
" 8 & 10 sibges s6natoriaux contests &
la reprise de tout le scrutiny du 21 mai ... .
ne trompe personnel. IA r6cente ratifica- am
tion quasiment hl'unanimit6 du premier
ministry choisi par Aristide, Jean Marie
Ch6restal, parles deux chambres dupar- '. ---
lement a dA faire pousser les hauts cris
dans administration Bush et dans les
travels r6publicaines du Congris. Trop :
c'est trop f,


mit'strote:."I'"G deu tD dr tno o
Mais n'essayez pas de comprendre ... Is pays est & un tel
niveau de degradation 6conomique, social et tout le reste
qu'il ne faut s'6tonner de rien. Terrain id6al pour la guerre
debase intensity, guerre sans declaration de guerre; Haiti,
laboratoire de touted les experiences :
coup d' 6tat-correction d6mocratique;
invasion sans invasion; occupation
-- sans occupation. Aujourd'hui nous
voici en plein dans une autre de ces
experiences ... Vive la France !
URRMP *@
De quoi vont vivre les
gens ? ...
iiiiii Avec en toile de fond la con-
dition no.1 qui permeate une telle situa-
tion : la misbre noire, une dependance
6conomique plus que total, pieds et
points lids. Pendant que la minority ri-
c che deviant encore plus riche et plus
minoritaire, les classes moyennes se
prol6tarisent et les prol6taires disparais-
sent en fum6e ... ou hl'asile d'ali6nds
(le nombre de fous dans les rues de la
capital est unimaginable).
Nous tr ouv on s ab s olument
e la police incroyable que le CLED ne fasse
aucune mention dans ses propositions de cet aspect-14.
Js CLED propose d' organizer de nouvelles 61ections hon-
n8tes et cr6dibles dans les 12 prochains mois ", avec assis-
tance financibre 61ectorale de international en veux-tu en
voilk, 6quipement 61ectronique de international (" comp-
tage rapid "), consultants et observateurs international,
tout cela garanti noir sur blanc, un veritable pactole, on
connait la musique et on connait dijila suite.
'Mais pendant ces 12 mois, de quoi vont vivre les
gens ? Quelle assurance qu'il n'6clatera pas des 6meutes
de la faim au cours de ces 12 mois ?
Mais, qui sait, c'est probablement 14 aussi un e'l6-
ment essential de la guerre de basse intensity ! !
Haiti en Marche, 10 Mars 2001


L'imp session d'avoir
pras I'ennems a reverse ...
Les 6v6nements de la semaine
pr6c6dente ont pu jouer un r81e d6termi-
nant. Impression que Aristide est en
train de contourner la citadelle Conver-
gence montee de touted pieces par l'in-
ternational, $3 millions fournis par 1' IRI
ou Institute International R6publicain,


Ancins militaires manifestant sonsla surveillance de membres d


photo Yonel Louis/H.en.M
formation du CEP de 1987. ! !
QuantA l'Ambassade am6ricaine, il estime dans
le meme ordre d'id6es: Malgr6 quelques rcents d6ve-
loppements positifs, ces objectifs sontloin d'8tre atteints. "
Amen.
Ces objectifs ne seront atteints de toute evidence
que lorsque international strangee combination de fau-
cons republicans et de international socialist section
parisienne) estimera avoir arrach6 suffisamment de dents A
Aristide, et de touted forces, pour l'empacher une fois en-
core d'accomplir son agenda. Agenda de dictature, ditbien
sor Me Gourgue, tout en appelant & la reconstitution des
m8mes forces armies qui ont noyd dans le sang les premid-


selon le Washington Post, argent du contribuable ambri-
cain pour sequel il faudra rendre des competes at tendons le
prochain rapport du General Accounting Office), I'impres-
sion d'avoir pris 1'ennemi A reverse (sacr6 Aristide !) en fai-
sant enter les duvaliristes dans le government et le nou-
veau counsel 61ectoral ...
Moins d'une semainene s'est 6coulde que pourle
CLED, I'application de ces huit points n'est pas suffi-
sante pour apporter les corrections ncessaires au proces-
sus 61ectoral de l'annie 2000 et reliance le processes d6-
mocratique en Haiti. Nous voulons croire qu'un gouverne-
ment non issu des negotiations avec opposition ne pent
Stre que transitoire. "
Le CLED appelle aussi "le president Aristide bla
d6signatiotr d'un nouveau CEP sur une base consensuelle


aile dure ...
bre dernier.
Deux members d6mocrates de
la Commission des Relations ext6rieu-
sd S6naMonteiexprimi des reserves
Je ne crois pas que dans les
circonstances actuelles M. Reich soit la
e -=vero rid pd letter Mtpor
ChristopherDoddduConnecticut. C'est
une important position, qui va deman-
der beaucoup de talent politique et di-
plomatiquepourmaintenirunsupportbi-
partisan pour les politiques des Etats-
Unis dans l'h6misphbre. "
Pour le s6nateur John Kerry du
Massachusetts, Reich aura d r6pondre A
queldques es on es autsu-
durant les ann6es Reagan,
Mais il*y un autre aspect A la
question. Si Bush espbre r6compenser
les Cubains-Am6ricains en appointant
Otto Reich, il va cependant m6conten-
terles principles troupes duparti r6pu-
blicain que sont les fermiers et les
businessmen, qui veulent retrouver la
route du march de Cuba souligne
Wayne Smith, un specialist de l'Ami-
rique Latine A Johns Hopkins University
et an ancient responsible de la Section
des Int6rats Am6ricains & La Havane.
Le D6partement d'Etat et la
Maison Blanche se sont refuses A tout
commentaire, la nomination de M. Reich
n'ayant pas encore 6t6 announce officiel-
lement.


'
Washington : L
(suite de la premiere page)
cle du New York Times paru vendredi, les
querelles entre diff6rentes factions qui out
marqu61a ol tique ambricaine enAm&ri-
Otto J. Reich, dont la carribre est

v:D:::::"'.'"':::s":::::
d'Etat pour 1'H6misphbre occidental, di-
rigeait un programme secret sous 1'admi-
nistration Reagan pour g6ndrer des res-
sources en vue d'aider les rebelled anti-
sandinistes connus sous le nom de Con-
tras. "
Une investigation gouvernemen-
tale, selon le New York Times, a conclu
quelebureandeReicha6t6impliqu6dans
des actes de propaganda en contravention
avec la loi, comme 6crire des letterss A
1'6diteur "aux journaux am6ricains et faire
comme si ces lettres provenaient de lea-
ders Contras. "
Pendant ces six annies couldes,
Reich, qui est venuaux Etats-Unis de Cuba
quand il avait 15 ans, a 6t6 un lobbyist avec
pour principal client Bacardi-Martini, qui
lui a pay plus de $600.000.
M. Reich a aussi jou6 un r81e dans
la redaction de la16gislation Helms-Bur-
ton, qui a resserr6 l'embargo sur Cuba.
La nomination de Otto Reich a
l'appui de Jeb Bush, frdre du president
ambricain et gouverneur de 1' Etat de Flo-
ride, oil vit use important communaut6
de Cubams-Americams, qm out vot6 lar-
gement pour George W. Bush en novem-


SN FICHE D'ABONNMNAHATENARE


RENOUVELLEMENTC


ADDRESS
6 MOIS
ETATS-UNIS US $ 40.00
CANADA US$ 42.00
EUROPE US$ 70.00
AMERIQUE LATRINE US$ 70.00








RAPPRT EPAREMET D'TAT


I


la Caraite
trand Aristide a intention d'augmenter la surveillance, a
dit Lissade'
Tant que les probl6mes de la corruption et de la
faiblesse des forces de police locales ne sont pas consid6-
r6s s6rieusement par le government haltien, les efforts
pour combattre le traffic de drogue n'iront nulle part, selon
le rapport du D6partement d'Etat amdricain.
Lerapportmentionneaussil'6tat-associ6 de Porto-
Rico comme le pnncipal point d'entr6e aux Etats-Unis de
la drogue colombienne transitant par la Caralbe.
A cause del'importance de Porto-Rico comme un
point de transit majeur, la Marine am6ricaine a rejoin les
Gardens C8tes US dans les patrouilles anti-drogue auteur de
I'lle.


C EDL
(suite de la page 2)
quent, il n'y aurait pas de CEP permanent avant la te-
nue de nouvelles 61ections pour renouveler les Collec-
tivit6s Territoriales.

8. La Communaut6 Internationale devrait jouer un r81e
actif dans le processes d'organisation des prochaines
61ections et dans celui de la consolidation d6mocrati-
que en Haiti. En ce qui & trait au processes d'organisa-
tion des prochaines 61ections (dans les prochains mois),
ce r81e s'articulera auteur de cinq (5) domines :

a) assistance financibre fournie directement au
nouveau CEP afindelarendre autonomesur ce
volet par rapport A l'ex6cutif.
b) l'encadrement technique au CEP pour permettre A
cette institution d'organiser des 61ections honn8-
tes et cr6dibles dans les douze (12) prochains
mois;
c) 1' assistance technique aux r6seaux nationaux d' ob-
servation 61ectorale sur observation 61ectorale e


Declaration de 1' Ambassadeur des Etats-Unis,
Iss Etats-Unis d'Amiri- I installation d'un gou-
que accueillent avec satisfactionla M. BrIan Dean Curran vernementpluraliste compre-
r6cente declaration du CLED qui constitute une contribu- nant des technocrats et des membres del'opposition;
tion positive et reasonable au d6bat sur la recherche de I la creation, en consultation avec opposition, d'un
solutions A l'impasse politique que connait Haiti actuelle- nouveau CEP credible.
ment. Malgr6 quelques r6cents d6veloppements positifs,


ces objectifs sontloins d'8treatteints. Puisqueles proposi-
tions du CLED ne sont pas en contradiction avec 1'appro-
che du government des Etats-Unis, nous appelons les
parties impliqudes dans la crise A les 6tudier sdrieusement
et Arevenir Ala table de n6gociation, dans un esprit de com-
promis, aussitSt que possible.


owed"',' A Les meilleurs prix
vows),ow, at Un service de quality & bord
40s .,id* Un billet g-ratuit aprbs 7 voyag-es pendant Pannie

Pour informations et reservations, consulted votre agency de voyage ou ALM


1-800-327-7238


Mercredi 14 Mars 2001


Page 6


Lors des negotiations entam6es sous les auspices de
I'OEA, avec 1'Ambassadeur Luigi Einaudi, puis avec la
mediation de l'Initiative de la Soci6t6 Civile, des progrbs
sensible avaient 6t6 faits. Cette advance encourageante
laisse A penser qu'un accord est encore possible si les pro-
tagonistes de la crise renouent le dialogue et reprennent
les negotiations. Partant de ce constant, le CLED lance une
nouvelle fois aux acteurs politiques un appel patriotique A
la concorde et A la reconciliation national. Des dossiers
prboccupants requirement d6ji d'urgentes et responsables
interventions alors que d'autres grand d6fis nous atten-
dent au cours des prochaines ann6es. Ce n'est qu'en 6tant
unis que nous arriverons A y faire face avec succ6s.

Port-au-Prince,1e7 mars 2001.


le comptage rapid. Par ailleurs, la participation
d'observateurs international & c8t6 des observa-
teurs 61ectoraux nationaux contribuerait b rendre
les prochains 61ections encore plus cr6dibles;
d) 1'apport A tous les parties politiques (au pouvoir et
de opposition) d'une assistance financibre afin
deles aider ifaire champagne valablement, d'une
part, et d'autre part, A se structure de manibre A
enforcer le processes d6mocratique et h am61io-
rer I'offre politique, A moyen terme. "
e) La s6curit6 au cours du processes 61ectoral afin
de contribute A crier un environment st^xr pour
les candidas en champagne et les citoyens d6si-
reux sde participer au vote et d'observer le pro-


Quoique les Etats-Unis ne puissent pas prendre
position sur les propositions sp6cifiques de la declaration
du CLED, nous avons toujours pr8n6 une solution bas6e
sur:
I la rectification des problbmes lids aux 61ections
du 21 mai, 2000;


r/


Brightenting the Caribbeant Sky !r


. -r--rl~aL_~


rt~"


o\


MIAIVI PORT-AU-PRINCE MIAMI


Arrwde PAP 9:5~0 amr


De'ucart I 8: 00 am


Drogue dans
(Drogue ... suite de la page 3)
nue le point critique dans la region, selon le rapport qui
es time que 79 tonnes de cocaine sont passes par la Jamai-
que en l'ann6e 2000, compare 134 tonnes l'ann6e pr6c6-
dente
..
Mais Haiti est le seul pays de la Caraxbe qui n'a
pas 6t6 certifi6 comme coop6rant pleinement avec les ef-
forts am6ricains dans la lutte anti-drogue, mais les sanc-
tions 6conomiques ont 6t6 6carties.
0 -
Nous sommes d6terminds A gagner la certifica-
tion i'ann6e procaine en renforgant la cooperation avec
les Etats-Unis a dit vendredi le nouveau ministry haftien
de la Justice, Gary Lissade.
Is nouveau government du president Jean-Ber-


-4~P





ACULT PLTQE


Ambe M av# #ma


(AICIIICI


WebSitewww.HaroldRigaud.com
e-mail:rigaudh@bellsouth.net
Toll Free: 1 877 250 9020 est: 774
Originals Limited Editions
Lithographs on Canevas, Prints, Postcards
P.O. Box 1202 Lillburn, Georgia 30048-1202


Ha'iti en Marche
sort le mercredi en Haiti
et Diaspora
INF. ET ANNOUNCES
(305) 754-0705
Haiti 245-1910


I '


Page7


Mermsd V4 Nor 6 0


C


-


~L~bSyndicated Content.;Y~


.
.


~U~:I_~~CL~:*~LI~:


* ** *


*


e.


-IL1-


- 'Co ri hted Material


H~arold Rigaud


--







ECONOMIC


I


La Vo xx de MIamI
la chronique de Viter Juste
Cet article est public dans l'esprit de notre participation A la reunion des Haitiens vivant A l'6tranger. J'espbre
qu'il retiendral'attention des dirigeants actuels qui pourront en tirer b6n6fice suite A cette demarche del'Administration
pric6dente. II ne saurait avoir, comme jadis, discontinuity dans les affairs de notre pays.


rendu conflant en constatant la competence du staff Service ultra-rap
ide bien situe.
qui a un comportement tellement professionnel." en cas d'urgence rbllao 5den Rue
Faire plaisir au public est quelquefois difficile. Diagnostic en Nord Ouest)
Mais en jugeant, d'apres les soins que j'ai requ, le Radiologie/MRU .
devouement de l'6quipe du North Shore doit vous Cat-Scan M6decine
permettre de recevoir beaucoup de lettres analogues Nuc 6aire/ U tra on
A la mienne.


INORTHSH 0 RE Nous acceptons la majority des Plans de
Santi, y compris Medicare et Medicaid.
Medical Center
Tenet South Florida HealthSystem


DRVCZ VOUS CIUC


18 O OTE


d)


a h

*

excepttonnelle? *


ww~w.northshoremedical .com 1100 NW 95th Street 305-835-6000 Located 3 blocks West of 1-95 i


Mercredi 14 Mars 2001


Page 8


Iss blanks consolid6s de la SOGEBANK et les
6tats de compete de revenues et d6penses pour la p6riode
mentionn6e ont 6t6 v6rifi6s par le cabinet experts comp-
tables M6rov6-Pierre qui indique avoir effectu6 cette vdri-
fication "conform6ment aux norms de verification inter-
nationales". (RIE)


vec un accrois-

e r6seau de la
24 succursales
e province, une
ogebel banquete
RTE cartelss de
ommation et A


et le d6marrage du programme de microcr6dit SOGESOL.
Is rapport souligne d'autre part les initiatives com-
merciales de la Sogecarte, dont l'accord sign6 avec le MCI
WORLDCOM en vue de I'introduction de la carte t616pho-
nique Sogephone.
Sur le plan technologies, le group Sogebank a
initi6 une nouvelle version de son logiciel et le remplace-


Cette performance est en hausse de 72% par rap-
port A l'exercice pr6c6dent et refl6te principalement une
progression duproduitnet bancaire d6passant de 30% celle
des frais g6n6raux, lit-on dans ce rapport. *
Les portefeuilles de credits et de d6pits ont ac-
cus6 un rythme de progression de 31%, indique le rapport
qui precise 6galement quela croissance des actifs etpassifs
du premier group bancaire haltien a td moins rapid que
celui du sI SOmGEBA pi dcette situation par "son

souci de prudence au niveau de l'octroi de credit et son
choix d61ib6r6 d'6viter de participer A la veritable guerre
des taux que se livrent les banquet depuis un certain temps
sur le march des d6pits & terme".
La SOGEBANK pratiquait des taux de l'ordre de
4 AS points plus faibles que ses principaux concurrent,
contribuant certes A une croissance moins rapid du vo-
lume des depots captis, mais aussi & une marge nette d'in-
t6r8t bien plus favorable et plus rentable.
Le President Directeur G6n6ral du Groupe, G6rard
Moscosso, dans son message de circonstance A occasion


Lors de la derniare reunion organise A
Port-au-Prince du 29 janvier au 4 f6vrier 2001
par le Ministbre des Haitiens vivant A l'Etran-
ger, plusieurs sujets d'importance relatifs & la
survive de notre 6conomie out 6t6 abord6s et dis-


cut6s. Parmi tant d'autres, figurait celui de la production et de la dis-
tribution des products artisanaux surles marches ext6rieurs. IIfutl'ob-
jet d'une attention sp6ciale. Alui seul fut consacr6e la majeure parties
de la journey d'ouverture.
Si l'on considered le r81e que joue le bois dans l'6conomie
national depuis la cuisson des ailments dans touted nos couches
sociales, en passant par les boulangeries,1e nettoyage des v8tements
(dry cleaning), la construction, I'industrie des meubles, pour arrived
& la production artisanale, il deviendrait evident que l'usage du bois
ar ver n)e 6tiqu3e 'ar esdetvrait super une placetimpar


On se rappelled que sous le Gouvernement de St6nio Vincent
6tait c616br6e La Fate de l'Arbre ". A cette occasion, Ministres et
Hauts Fonctionnaires s'adonnaient A des simulacres demise'en terre
de 1ques plantules, dont la vie n'a jamais d6pass6 l'espace d'un

Malgr6 les avertissements r6it6rds des Organisations Inter-
nationales et particulibrement celui du naturalist frangais Jacques
Cousteau, nos gouvernements ont fait la source oreille et comme
l'autruche ont pr6f6r6 enfouir la tate dans le sable pour ne pas voir
venir le danger. Consequence : Haiti, hier La Perle des Antilles, a
de nos jours moins de 3 % de couverture forestibre. La terre arable
d6pourvue de la protection des arbres, est entrainde par la moindre
pluie A la mer oft elle participate A la d6stabilisation de la faune aqua-
tique, comme l'avait fait remarquer Mr Cousteau. Et le d6sastre
6cologique continue sans r6pit. Nous continuous & abattre les quel-
ques arbres qui nous resent car il nous faut manger, nous v8tir et
cultiver notre artisanat. Face au danger, le Gouvernement et l'Op-
position continent A faire la source oreille. Dans un face A face
ridicule et destructeur, ils se cantonment dans leur camp respectif, se
pr6parant A s'accuser I'un I'autre quand la conscience international
leur auraimpos6 une solution qu'ils auraient pu prendre eux-memes,
s'ils s'6taient d6cid6s & r6veiller ce minimum de sentiments patrio-
tiques qui dort en chacun de nous, Haitiens.
En attendant que l'Opposition soit capable de sortir de ce
cul de sac oil elle s'est fouride, sans pouvoir avancer ni reculer, le
Government se doit d'user de ses moindres resources pour ra-
lentir I'immolation continue des arbres. Pour ce faire il devrait :
1. Am6nager le Ministbre de I'Environnement de fagon & en faire
l'un de ses d6partements les plus important ;
2. Encourager l'importation du bois brut pour 8tre traits sur place.
Ce qui r6duirait ou m8me pr6viendrait I'abattage de ce qui
nous reste encore d'arbres. Cependant en m8me temps, il lui
faudra sans chicancries, prendre des measures de s6curit6 en
6tablissant une inspection rigoureuse afin d'6viter la catastro-
phe du charangon mexicain des annies 30 sur notre production
.
cotonnibre'
3. Appliquer sans merci et sans complaisance le code rural sur la
4. & eur bro des dispositions fiscales la conversion des chau-
disres et boulangeries usant le bois par des apparel usant d'autre
former de combustibles ;
5. G6ndraliser 1'6ducation de nos populations dans I'usage et la
conservation de nos nouvelles resources 6nerg6tiques (Gaz
propane, 6nergie solaire, 61ectricit6, huile de lampe etc.) ;
6. N6gocier avec les pays qui en poss6dent I'achat de carbon de
terre pour remplacer le carbon de bois et penser & exploiter
nos mines de carbon si r6ellement nous en avons en quantity
SUffiSante et exploitable;
7. Prendre des measures addquates, s6v&res mais non rdpressives
pour iliminer d6finitivement aprbs 3 ans la production du char-
bon de bois et aprds 5 ans celui du bois brut comme combus-
tible A moins que ce soit du bois imports.
(voir Coupe de bois / 9)


W. illie J. Warren est un educateur faisant parties de
notre communaut6. 11 est agalement un vision et un
patient du North Shore Medical Center.
"C'est rassurant pour moi et ma famille de savor
que en cas d'urgence, yous avez A votre port6e un
hospital dispensant des soins exceptionnels."
"A partir du moment otI je suis entree dans
l'enceinte de la Salle d'Urgence, I'equipe du North Shore
m'a pris en main, se mettant A mon service et aussitat
j'ai 6td plus tranquille. Nous sommes solvent intimides
en observant les procedures medicales. Mais cela m'a


Nous ojfrons:


* Unite de soins
cardiac ues et intensifs
Unite e 10 lits CCU,
12 lits ICU
34 lits Telemetry
M monitoring
* Case Management
* L'hepital est
extremement


* Un Service d'Urgence
24 heures sur 24
* Un personnel medical
"Board Certified"
* Une 6 ui e
experi eptee et un
staff entrained dans
' les soins en urgency


Profit record du group Sogebank pour
(RIE).- La performance de la Soci6t6 p AA 4 A ment du systime de telecommunications a
G6n6rale Haitienne de Banque (SOGEBANK) al EXer CICO 77- AUUt? segment de capacity de 2 A 10 000 lines.
atteint pour la premiere fois de son histoire le ni- Le group Sogebank regrouped l
veau de 121 millions de gourdes pour l'exercice fiscal 1999- PAR ROOSEVELT JEAN-FRANCOIS banquet commercial avec un effectif de
2000, selon des informations communiques par le d6par- de la dernitre assemble g6n6rale avait annonc6 la distribu- dans la capital et les principles villas d
tement Promotions et Communications du group qui vient tion d'un dividend brut de 675 gourdes par action. foundation et des soci6t6s affili6es dont la S
de distribuer le rapport annual 1999-2000 et dont copie a Au cours de la p6riode sous 6tude, le Groupe d'6pargne et de logement), la SOGECA
6t6 obtenue par le R6seau de l'Information Economique SOGEBANK a lanc6 de nouveau projects dont la Westem credit), la SOGEFAC (prets A la cons
(RIE). Union pour les transfers, I'introduction de la carte-chbque facturage) et la SIF (secteur immobilizer .


Medic~~ Cne


foumit un


S 6 ic





Halts, ecolog xe et energie


Mercredi 14 Mars 2001


(Ecritpar Olivier Jean-Baptiste, 6tudiant en g6nie
et en systhmes d'informations g60graphiques (SIG) et par
Marc-Antoine Liveill6, environnementaliste favorisant les
SIG)

La degradation 6cologique en Haiti est 6troitement -
lide aux besoins d'inergies alternatives. L'absence ou le
manque de recherches appliques est evident particulibre-
ment dans ce domain, fante de documents concrete. La
majority des experts families aux conditions dominates
de 1' 6tat insulaire, affirme que des sources favorable aux
economies d' nergie sontimp6ratives pour Haiti, sp6ciale-
ment dans les milieu ruraux. De faqon considerable, le
dernier embargo, le manque de curages et des s6cheresses
prolonges ont quasiment paralys6 le barrage de P61igre
depuis 1996. A present, ce barrage ne fournit que 40
megawatts d'61ectricit6. De nos jours, la distribution et la
production de l'6nergie 61ectrique dans le pay sont affects
par 1'insuffisance de la capacity de production 6nerg6tique
des actuelles installations.
Selon le plan Tourisme d' Haiti de 1996, le bois
occupy 70 % de la consummation 6nerg6tique du pays, soit
sous forme de carbon on utilis6 par les blanchisseries,
boulangeries etc... Cette source d' 6nergie phse lourdement
sur 1'environnement en facilitant1' erosion. Trente six mil-
lions de tones m6triques de terre arable prennent annuel-

. .
La Voxx de MIami
(Coupe de bois ... suite de la page 8)
QuantA nous autres Haitiens vivant A l' ext6rieur & qui
manque dans une bonne measure l'opportunit6 de server
notre paysnous pouvons apporter notre contribution sous
touted les former possibles A une politique de sauvetage
national envisag6parle Gouvernementquellequ'en soit
la forme ou le d6tenteur, car notre r8ve le plus cher est de
server notre pays dans 1' ordre, la discipline, 1' effort et la
volont6 dans le travail.
Au nom de la majority des HAtiens vivant & P 6tran-


DI SerilOn I


r


Page 9


que la communaut6 international ne contribute pas par
des fonds et des technologies A la solution du probl6me.
Jusqu' A cette date, Haiti n' a pas encore l'inven-
taire de ses resources naturelles, ni d'indicateur de son 6tat
cologique. Concernant son sol et son environnement, 0
n' existed pas une comptabilit6 d' esp6ces arbor6es, existantes
on en voie de disparition, de telle manibre A influence les
options de rehabilitation future, ou les measures protectri-
ces dans ce m8me but. De fagon similaire, concernant le
milieu marin,,H n'existe k notre connaissance aucune don-
n6e se rapportant aux colonies coralliennes, aux espbces
coralliennes, A leur situation gdographique de meme qu'd
leurs conditions actuelles. Ce sont li des sujets A 8tre r6so-
lus imm6diatement. L'appui de la communaut6 internatio-
nale ferait monte de son rapport aux sujets hautement prio-
ritaires pour Haiti, comme pour l'ile d' Hispaniolaen g6n6-
ral. Pour qu'une strat6gie soit vraiment efficacy, il faut
qu' elle soit implanted sur toute l'^de, ce qui rdelame un ef-
fort de concentration sur les deux flanks.
De plus, comment saurait-on parlor du remade en
ignorant la maladies? La coupe du bois pour 1' alimentation
6nerg6tique doit Stre 61imin6e graduellement, au fur et A
measure que des sources d'inergie alternative sont mises en
disponibilit6 pour les populations concerns. Comme on
le sait bien, que ce soit pour la protection des coraux dans
la mer ou pour ralentir la deforestation des surfaces terres-
tres, I'usage des energies alternatives est use option viable
pourvu qu'elle soit 6quilibr6e strat6giquement. Plusieurs
pays du globe sont en tain d'expdrimenter des instruments
planistes et des logiciels qui leur out permits d'adopter des
sources d' 6nergie efficaces, ce, avec une exactitude raison-
nable et & un coAt abordable. I'usage des SIG (systhmes
d'informations gdographiques) est sine quanonauplanisme
durable, comme le recommended un expert enla matibre, le
Dr Tony Barrosprofesseur en SIG au Miami Dade
Community College. Des recherches prbliminaires ont td
trbs r6v61atrices dans le cas du Danemark, de 1' Inde, de la
R6publique dominicaine et des USA, parmi d'autres. Cer-
tains logiciels sont utilis6s pour 61aborer descartes indica-
trices de zones sur la mer ou sur terre, od des centrales
(voir Energie / 14)


element le chemin de 1'oc6an. A ce chiffre, Mr Wilfrid St
Jean du Bureau des Mines et de l'Energie d' Haiti, ajouta
durant la conference sur 1' environnement ( ENVIROTECH
99 ) que "la demanded annuelle en bois atteint jusqu' A 4.5
millions de tones m6triques". Avec la croissance d6mo-
graphique pronostiqu6e pour les annies A venir, cette de-
mande s'intensifiera pour empire la situation.
EnAvril2001, soit dans deux mois Apeine, le Som-
met des Amriques fournira un forum obles 6tats del' Am-
rique viendront d6battre des sujets importance r6gionale.
En tant que nation et h8te, le Canada mettral' accent sur les
priorities avec un soin special pour concilier la r6ceptivit6
de touted les nations invites. De tells priorities sont d6ji
scell6es avec un agenda od doit figure parmi d'autres, un
volet 6cologique. Ceci demure une haute priorit6pour cette
region. Pertinemment, Haiti constitute une priority vivante
et chancelante dans les Am6riques od les sujets 6cologi-
ques doivent Stre adress6s au delh des mots et des docu
ments 6crits, mais plutSt de fagon plus tranchante, c'est A
dire dans des initiatives concretes sur place. .
Plus d'une fois, les problbmes dcologiques d' Haiti
ont 6t6 d6battus et d61aiss6s co e sli o vignt s' am-
liorer de par eux-m8mes. A cet egar le dbetesur Mgdolo-
gie de la Florida International University, Monsieur Flo-
rentin Maurasse souligna: "Iss problbmes ont 6t6 identi-
fi6s, fixons note attention sur les solutions pour aller de
1'avant".
Combine de sommets faudra-t-il avant d'implan
ter une initiative de reforestation massive ou une campa-
gue de sensibilisation au niveau des coles et des universi-
t6s, ou m8me une recherche en energies alternatives? .
Detellesrecherches contribueraient Alar6duction
dela coupe des bois qui, du coup, prot6gerait les r6cifs co-
ralliens dans le voisinage des deux r6publiques se parta..
geantl'^ded'Hispaniola.
La situation restera stagnate tout autant que des
efforts concrete ne seront pas envisages, tout autant que la
majority de la jeunesse hMtienne, de l'intdrieur comme de
I' extdrieur, restera m6sinformde et isolde des strategies de
r rehabilitation du milieu natural. Tout autant que1' adminis-
tration publique en Haiti continuera A ignore le danger, et


Viter Juste


Port-au-Prince,1e 22 F6vrier 2001
LETTRE OUVERTE au Directeur G4ndral de la T414co
Mr Jean-Frangois CHAMBERLAIN

Par le biais de certain Services, le SOEI'EL vient, en ce jour du 22 F6vrier
2001, de prendre informellement connaissance d'une "Note aux employs" concer-
nant une certain mise en application prochaine de certain R6glements Internes.
Cette initiative, par la fagon dont elle a 6t6 prise, est une violation de la
Constitution en son article 35.3 stipulant la garantie de l'exercice de la liberty syndi-
cale et celle des Conventions Internationales relatives A la jouissance des pr6rogati-
ves syndicates (R6f: BIT)
De plus, les remerciements adress6s au SOEI'EL, en tant qu'entit6, repr6-
sentent tout compete fait un m6pris pour les Dirigeants du sus-dit Syndicat en particu-
lier, ainsi que pour les Ouvriers et Employds de la Compagnie. Ceci, A cause de l'ini-
tiative prise par le Bureau Ex6cutif du SOEI'EL d'adresser une Note an Ouvriers et
Employs (R6f: Note ci-jointe du ler F6vrier 2001) pour d6noncer 1' enterprise mal-
honn8te de la Direction G6n6rale et de son Cabinet Technique d'imposer manu mili-
tari ces Rdglements Internes A la dite Compagnie, au m6pris des principles 616mentai-
res de cohabitation et de n6gociation collective, de gestion et de respect des libert6s
et int6rets collectifs.
Voilk, encore une fois, ce qui nous oblige A vous dresser cette letter ouverte
d6sapprouvantl'initiative de doter unilatralement et avec empressement la Compa-
gnie de Rbglements Internes A votre seule discretion, en faisant fi du Projet de la
R6actualisation du Code du Travail, et surtout insinuant malicieusement que le
SOETEL aurait particip6 & cette forfeiture et y aurait apport6 son accord. Oh! Scan-
dale!
En effet, I' omission de dater ce document r6pond I une tentative non scule-
ment de mystifier les int6ress6s quantA l'authenticit6 du document et A la fiddlitd aux
normes de redaction administrative et juridique, mais peut aussi dissimuler des ma-
noeuvres d6loyales visant A provoquer des occasions pour mettre en march la ma-
chine infernale de repression, de revocation arbitraire et de d6stabiliation du mouve-
ment syndical.
Toutefois,1e SOETEL, tout en tenant compete des normes et besoins de
s6curisation de tout un chacun et de sa preoccupation de mise en chantier d'une Con-
vention Collective, extend participer de manibre officielle, consciente et responsible
hl'61aboration d'un Projet des Rbglements Internes qui garantiraient un cadre de
fonctionnement A la Cie, tout en offrant une normalization des rapports entre les dif-
f6rents groups d'intir8ts qui s'exercent au sein de l'Institution. Ceci, afin de renfor-
cer la capacity de l'Entreprise au mieux des int6r8ts de la collectivist
Esp6rant qu'une atmosphere de dialogue constructif va 8tre cr66e et qu'une
entente va Stre d6gag6e dans l'intret de tous entre le SOETEL et votre Direction,
recevez, Monsieur le Directeur, I'expression de nos sentiments patriotiques


Jean MABOU


Jean MABOU


Pierre Arol DAMEUS


Pierre Arol DAMEUS


ENERGIES ALTERNATIVES


SOETEL
Syndicate des ouvriers et employs de la T614co
Angle Rues Fernand et Alix Roy Port-au-Prince, Haiti

A tous les ouvriers et employs

Le SOETEL salue tous les Ouvriers et Employ6s de la T614co et leur de-
mande de roster solidaires ent'eux afin de prendre et d'assumer leur responsibility
collective face au devenir de la Compagnie et de leurs int6r8ts propres, en soutenant
le Plaidoyer de leur Cause initi6 et engage par le Syndicat, en tant qu'avant-garde
infatigable et irr6ductible de la defense des intir8ts de la Compagnie et de ceux des
Ouvriers et Employ6s.
Par ailleurs, le SOETEL saisit l'occasion que la Direction G6ndrale et son
Cabinet Technique lui ont offered pour d6noncer 1'entreprise de ridiger les Rbgle_
ments Internes de la T616co, sans se soucier de 1' existence du syndicate de la T616co,
.
en tant que repr6sentant et grant offictels des Droits et Devoirs des Ouvriers et Em-
ploy6s, conform6ment Ala Constitution et aux lois y relatives,
En revanche, le SOETEL profit de cette occasion pour attire encore une
fois attention de opinion, des syndicate tant nationaux qu'internationaux et des
Ouvriers et Employ6s de la T616co en particulier, h propose de ces types de manoen-
vres d610yales qui visent A d6stabiliser le movement syndical, et par voie de cons6-
quence, A mettre en p6ril tous les acquis et prerogatives que la Constitution et les
I.nis garantissent aux Ouvriers et Empoyds de la dite Entreprise, surtout en ce qui a
trait au traitement particulier A accorded aux cas d'anciennet6 (Garantie de Carridre),
facteur indispensable au bon fonctionnement de 1' Institution et A la garantie du res_
pect du principle de continuity
Cette note tient lieu de mise en garde centre les manoeuvres de certain
Dirigeants de la Compagnie pour impose manu military des Pseudo-Rbglements
Internees, somme toute attentatoires aux int6r8ts de la Soci6t6 en g6n6ral, entr'autres
aux Clients de la T616co, aux int6rats de la Compagnie elle-meme dans ses rapports
avec les fires de T616communications privies et A ceux des Ouvriers et Empoyds
de la sus-dite Compagnie.
Esp6rant que vous allez vous engaged A faire circular d'une manibre ou
d'une autre ces pr6tendus Rhglements Internes, ceci dans la perspective de recueillir
les recommendations, de les traitor et d' agir au besoin, veuillez recevoir, Chers Ca-
marades Ouvriers et Employ6rs de la T616co, I' expression de nos sentiments les
meilleurs.

Faith Port-au-Prince, le ler Fivrier 2001








RERT E!


Pour mon amni Pierre RICHE


Brillante communication de Pollyx Paul, maire


Mercredi 14 M~ars 2001


dontlenouveaugouvernementpermette l'6panouissement
parce qu'elles sont celles de la meilleure Haiti et la con-
dition de son d6veloppement.
Je ne sais pas si l'on inscrit quelque part au Cen-
tre d'Etudes Secondaires les noms de ceux qui auraient
le mieux servi l'Institution. Iss 616ves trouveraient I ce
tableau d'honneur quelques-uns des Haitiens les plus di-
gnes d'estime depuis un demi-si6cle.
Qu'il me soit permits, en concluant cet insuffi-
sant mais amical homage d'associer au souvenir de
Pierre Rich, celui de son spouse dont je n'ai pas oubh6
quelled responsible efficace et d6vou6e elle fut h l'Institut
Frangais d'Haiti.

Jacques Barros
Ancient Directeur de l'Institut Frangais d'Haiti.


Haiti en Marche m'apprend la mort du profes-
seur Pierre Rich. Elle survient aprbs celle de ses collb-
gues Jean Claude et Pradel Pompilus, dont j'avais aussi
partag6 l'amiti6.
A l'6poque oh je vivais & Port-au-Prince, pen
d'6coles inspiraient autant d'estime que ce Centre d'Etu-
des Secondaires. Jean Claude m'y avait invite dans une
de ses classes de philosophic.
Je revois Rich6, see, grand, le visage intelligent
et fier, railleur, I'esprit rapid, une machine intellectuelle
dematheux remarquablement organise. Is professeur de
trbs grande quality, exigeant et consciencieux mais si
simple et sympathique.
Et surtout, par-dessus tout, honnate.
Quand je cherchais des reasons de ne pas d6ses-
p6rer d'Haiti et de conserve mon estime aux Haitiens,


aux pires moments de ces dernibres annies, c'est A des
homes comme Rich6 que je pensais, h des homes
comme Pompilus, comme Edris Saint Armand, A ces hom-
mes qui, au milieu de la pire misbre, dans un milieu de
menaces mortelles et d'abjection, de contradictions, d'in-
trigues, de bassesses, de cupidity, parviennent par on ne
sait quelled force intrieure, native, instinctive h roster
intbgres, intact, A roster des examples et des r6f6rences,
pour les meilleurs de ceux qui les regardent, tandis que,
pour les autres,1eur seule existence est un reproche et un
jugement permanent.
Et j'aimerais que l'exemple de ces homes, que
I'honn8tet6 simple et sans pr6tentions d'un Rich, s'ajou-
tant A sa rigueur de citoyen et A son efficacity de profes-
sionnel, servant de module au nouveau government
qui se met en place et que ce soient ces qualit6s justement


l'6dification d'un monde meilleur en tissant des liens de
connaissancemutuelle et de solidarity entrees infants d'ici
et d'ailleurs.
Rappelons que M. Pollyx Paul estn6 & Saint-Marc,
qu'il a fait ses etudes en g6nie civil. II a 6t6 charge de cours
A l'Universit6 Martin-Luther-King et au Centre de forma-
tion professionnelle de l'Artibonite, en Haiti.
Il est actuellement maire principal de la ville
de Saint-Marc (350. 000 habitants) et occupy aussi le
poste de secretaire ex6cutif de l'Association des mai-
res d'Artibonite regroupant 15 municipalities.
Monsieur Pollyx PAUL fait de l'6ducation
l'un des axes priorities de syn programme munici-
pal.


de m8me qu'a l'6veil aux r6alit6s international chez les
infants des dcoles primaires du Canada.
La Foundation est pr6sente en Haiti, au Mali, au
S6n6gal et au Niger. L'une des ses activists est la fameuse
Dict6e P.G.L. A laquelle participant des centaine de millers
de jeunes dont des millers d'616ves haltiens.
La Foundation Paul Gdrin-Lajoie contribute ainsi &


Pollyx Paul, maire titulaire de Saint-Marc, vient
de parfaciper au colloquy de la soci6t6 civil sur l'Aluca-
tion pour tous, hl'Universit6 du Qubbec A Montrial, collo-
que organism par la Fondation Paul G6rin-Lajoie, corpora-
tion priv6e sans but lucratif constitute en 1977, et qui a
pour mission de contribuer A l'6ducation de base des en-
fants et des jeunes adults dans les pays les plus d6munis,


.
Le mayen le pha rapid d'enuoyer de l'arpent de par le mond
won wrwe promouse so agener pnan. @2001 Wedawn Unkn Hounge inc M righis resumed 19aslem Urdon Money Transfer and degrf and "He feast way 10 aend money wondete" are mgnorea ander used in me U.5 and many orer
Amugn counbee.Money hander kansachons a ademann.9 dembaauns, edudng Man 6 anniton to to trander fees appeaMe 0 he trarm. a cunency exchange age sehy Wesum Unen or
Telecom WA to appled. M pacing ounfed in change amour nolls. Phane senate prowled ly Van PacAca Commuracebone. Inc. In accoroance wan tails an k


Rend le Clke
Nous reproduisons ici le texte integral de sa
communication
A titre de premier pandliste A intervenir, per-
mettez-moi de remercier les organisateurs de ce col-
loque, particulibrement le pr6sident-fondateur de la
Foundation Paul G6rin-Lajoie, de m'avoir invite & pren-
dre la parole dans cette important activity de suivi
du forum de Dakar sur education pour tous.
C'est pour moi un honneur de pouvoir ex-
primer, au nom des Haitiennes et Haitiens en g6n6ral
et au nom des habitants de I'Artibonite, en particu-
lier, notre volont6 ferme d'atteindre la scolarisation
universelle d'ici 2004, A occasion de la c616bration
du bicentenaire de notre independence acquire aux
prix de grads sacrifices. Nous souhaitons vivement
que 2004 marque un nouveau depart pour nous autres
Haitiens et pour le faire, nous sommes obliges de con-
tinuer A b6n6ficier de assistance de la communaut6
international en vue de cr6er une Haiti socialement
juste.
La question qui se pose aujourd'hui
est : Pourquoi les Canadiens et les Canadiennes
devraient-ils aider un pays comme Haiti alors que dans
leur pays il ya un grand nombre d'enfants et d'adultes
vivant dans la pauvret6 ?
Il est pour moi difficile de porter un juge-
ment sur I'6tat de la pauvret6 au Canada. Iss images
qui nous parviennent en Haiti sont cells d'un pays
prospbre et dynamique. Le Canada se retrouve
d'ailleurs bon premier dans le classement fait par le
PNUD quantA l'indice de d6veloppement human.
Cependant, nul n'est assez nalf pour croire que cette
prosp6rit6 s'6tend A la totality de la population : la
pauvret6 existed 6galement au Canada. Les richesses
g6ndrdes par la soci6t6 permettent toutefois Al'itat et
I des organisms publics et populaires de mettre en
place des structures de redistribution permettant
d'aider les plus d6munis : que ce soit les revenue mi-
nimums du government qui assurent un certain
" bien-8tre social ", I'assurance-maladie et I'assu-
rance-emploi ou mime les cantines populaires qui
offrent 6galement un toit aux sans-abri. Nul Canadien
n'est laisse pour compete.
La situation est tout autre dans un pays
comme Haiti. Nous pourrions 6videmment accuser
l'instabilit6 politique comme cause premiere de ce que
je qualifierais d'ins6curit6 social ", mais pour
qu'une d6mocratie fonctionne, il faut que sa popula-
tion ait un minimum de connaissances, d'habilet6s et
d'attitudes que seul un syst6me scolaire performance
(VOR Mair e / 12)


Jusqu'au 22 mars 2001,
la Western UnIOR" 985 permit d'appeler
gratuitement nimporte oil dans le monde avec
cheque transfert*international que vous effectuez.
C'est simple;
,
Envoyez de l'argent avec HksterD Om0n a
partir des Etats-Unis, n'importe
oil dans le monde.

O Suivez les instructions imprimits
SU? V0tre requ.

0 El branchez-vous avec votre famille et vos amis!


*Sauf vrn le Canada. .


Page 10





SCANDALE!i


_~___ ~ ~ ~


Miami-Dade Housing Agency (MDHA) Ajans Pou Plase Lokat8 Miami-Dade" ap anonse ke epok pou li asepte aplikasyon


NOU KAPAB JWENN F('M APLIKASYON YO NAN ADRES SILA YO:


MEZI LAJAN FANMI

Mezi lajan ki pout asi ou motm kiaaj Eer mca yao sI s asnou sa ourfanmi n n z6n bb isiatouche. Chifsa yo chak


8


.





Page 11


Mercredi 14 Mars 2001


Dans le Time, num6ro de la semaine 6coulde, un
article sur les Restav6k ou infants haitiens traits en escla-
ves domestiques; mais il s'agit d'enfants vivant non pas en
Haiti, mais aux Etats-Unis-
Iss Haitiens, dit Time, ont apport6 aux Etats-Unis
leurs mauvaises habitudes avec eux. Onlit comment tout a
6t6 d6couvert grice A la d6nonciation de voisins. La police
de Pembroke Pine, aussit8t alertde, se pr6cipite sur les lieux
pour trouper dans une mason d'haltiens de classes moyenne
- et Particle mentioned m8me le nom de cette famille hdi-
tienne une petite fille de 12 ans, sale, crasseuse, se plai-
gnant de violentes cramped au venture.
Cette douleur r6sultait de seances Ar6p6tition de viols, que
l'enfant qui avait 12 ans h cette 6poque subissait depuis
l'Age de 12 ans. Et son bourreau n'6tait autre que le fils de
famille, Ag6 de 20 ans, au moment ob le pot aux roses a 6t6
d6couvert.
Entre-temps, phre et fils (peut-8tre quele phre aussi
s'amusait avec l'enfant) sont rentr6s en Haiti oh ils vivent
depuis lors. Quant hl'6pouse, elle est toujours dans la mai-
son de Pembroke Pine, mais a refuse de r6pondre aux coups
de fil A r6p6tition des journalists de Time.
Le cas de cette petite fille n'est pas une exception,
mais elle est revenue un symbol. On l'a surnomm6e Little
Hope (Petit espoir) et depuis de nombreux Restav6k out eu
le courage de sortir de la clandestinit6 et de parlor aux auto-
ritis dans diverse villes des Etats-Unis. La prudence reste
cependant de rigueur. D'abord ils ont peur de la police et
ensuite, ils n'acceptent de parlor que sous la promesse for-
melle qu'on ne mentionnera pas leur nom.
Le plus souvent d'ailleurs ce ne sont pas de jeunes
enfants qui parent, mais des Restav6k arrives A maturity et
qui se sont sauv6s.
C'est le caspar example de Michble dont l'his-
toire A elle aussi, n'est pas du tout une exception.
Elle 6tait toute petite quand ses parents de la seco
tion rural od elle est nie, I'ont premise A une famille habi-
tant A Port-au-Prince, avec la promesse qu'elle aura une


meilleure vie.
Meilleure vie signifies pour I'enfant 18 heures de
travail par jour, faisant la cuisine, nettoyant, et relevant
des coups pour un oui on an non de tous les members de la
famille. Et par dessus tout cela, elle 6tait violde couram-
ment par des cousins.
Puis, un beau jour, cette famille va vivre & New
York et I'emmane aussi. Ils ne l'ont pas mise h l'6cole et la
situation a dur6 ainsi jusqu'd ce qu'un beau jour Mich61e
s'enfuit, quittant New York pour aller & Miami.
Maintenant Michble peut commence A vivre. Elle
a 26 ans. "Je vous en prie, ne dites pas mon nom veritable.
Je ne veux pas que les gens sachent tout cela et je ne you-
drais surtout pas m6contenter ma tante."
Is gouvernementhaitien estime A environ300.000
le nombre de ces infants gard6s gratuitement en domesti-
cit6.
Mais contrairement A la situation en Haiti oh la
misbre 6conomique les force au silence, aux Etats-Unis de
plus en plus de ces enfants-esclaves commencent A sortir
de leur silence pour exposed ce probl6me qui existed hl'insu
des autorit6s am6ricaines. Aujourd'hni encore, il n'est pas
rare d'entendre un adult haltien dire: "Ti moun se ti bbt".
J.x R6v6rend Miguel Jean-Baptiste, unpr8tre catholique qui
dirige le Centre Maurice Sixto, A Port-au-Prince, dit qu'il
pourraitraconter pendant des heures 1'histoire des Restavbk
hardens.
Vers la fin des ann6es 1990, la communaut6
haltiano-amricaine a vu naitre des activists qui se sont
attaches A d6tecter la presence de Restavbk & Miami. Quand
ces activists 1'une d'entre elle est Danible Romer qui
dirige un centre & Miami ont commence & parlor de ces
cas dans les missions de radio haltienne ou A l'6glisel, les
gens se sont montr6s furieux et out ni61'existence de tells
pratiques dans leur communaut6. Mais le ph6nombne ne
pouvait plus 8tre ignore aprbs le 2 octobre 1999, date obles
officials de Floride ont d6couvert la petite fille de 12 ans
dans cette mason de Pembroke Pine.


Mais il est impossible d'estimer combine de cas
analogues A celui de Pembroke Pine existent dans la com-
munaut6 haltiano-ambricaine. Cependant Danible Romer
et d'autres travailleurs sociaux haitiano-amricains rappor-
tent que des Restavek actuels ou d'autrefois viennent les
trouper en nombre de plus en plus important, cherchant de
l'aide. Plusieurs organizations ont m8me 6tabli des lines
de t616phone (hot-lines) que les infants peuvent utiliser pouI
porter leur cash attention des autorit6s.
Ces organizations aident aussi les ex-Restavbk b
trouver un logement, un travail et leur fournissent des op-
portunit6s pour aller A l'6cole.
Mais ces enquates pour tenter de d6pister les
Restav6k demure surtout le travail d'agences privies, cal
la police locale a rarement 1'opportunit6 d'avoir les infor-
mations n6cessaires dans ce genre de cas. Surtout que les
Restav6k ont gard6 un fort mauvais souvenir de la police
dans leur pays et ne vont pas spontan6ment Ala police por
ter plainte. Et pourtant ils en auraient des histoires A racon
ter
Tel ce petit gargon qui a 6t6 dernidrement b
l'agence de Danible Romer et amontr6 des marques hideu-
ses de brilures sur son bras. C'est ainsi que la famille de
West Palm Beach qui l'h6bergeait le punissait: en lui col-
lant on fer chaud sur le bras; quand ils n'6taient pas satis-
faits de sa fagon de repasser leurs v6tements.
Its adults en question, quant & eux, nient tou-
jours.
"Elle est trait6e comme un membre de notre
families" insisted cette haltienne de 43 ans qui a Ania A son
service depuis de nombreuses ann6s.
Ce genre de r6ponse, les agencies I'obtiennent ?
longueur de journey. Ces families sont persuades au con-
traire qu'elles out fait quelque chose de positif en amenant
ces infants avec eux aux Etats-Unis.
Mais 8tre un Restavbk dans une famille haltienne
aux Etats-Unis cause hl'enfant beaucoup plus de honte que
(voir Restavbk / 14)


Nap asepte aplikasyon yo nan bwat postal ki note pi ba nan
let sila a ese pou li make so lapos ki tonbe sou dat epok
anrejistre sa a ki ap kbmanse 3/19/01 e kap fini 3/30101.
Aplikasyon ki rembt dan biwo nou yo pap aseptab.
Aplikasyons yo ki finn byen ranpli ak tout enfomasyon f&t
pou voye pa.Iapos a:
Miami-Dade Housing Agency
Post Office Box 421320, Miami, Florida 33242
Moun ki.aplike yo ap reseywa ou ti not ki ap f6 yo konnen ke
aplikasyon yo a rive. Si yo vinn decide ke ou moun ki apelike
pa.elijib-pou mete sou lis datant nan, MDHA ap voye avize
moun ki alike sila a desizyon II pran e ap bay li ou chans
pou li prezante ka li ya nan ou chita tande.
Eksepsyon ap fbt pou moun yo ki deja sou lis datant nan,
pou epok enrejistre sa a se ou lotri kap chwazi non yo pa dat
ak 16 ke yo voye aplikasyon yo.


Konte Miami-Dade ak Miami-Dade Housing Agency pa f& patipri ni
sou ras, seks, kould, relijyon eta sivil, kote ou s6ti, enfim, zansht ou,
tandans seksw&I ou, laj, absent, 6zal6 eta fanmi ou pa fbt pou
jennen chemen ou nan demach pou nou rive jwenn, rantre nan
program nan, oubyen travay nan program ak aktivite kay sila yo.


Miami-Dade County Department of
Human Services/Neighborhood Service
Centers
Opa Locka 16405 NW 25th Avenue
Allapattah 1897 NW 20th Street
Culmerl0vertown*1600 NW 3rd Avenue
EdisonlLittle River 150 NW 79th Street
Wynwood 2902 NW 2nd Avenue
Naranja 13955 SW 264th Street
Coconut Grove 3750 S. Dixie Highway
Florida CitylHomestead 1600 NW 6th Court

ToutBibliyotekkatyerejyonal
Miami-Dade

F6m aplikasyon sila yo an
espayol ak krevol tou.
.
Pou plus mformacion, telefone
305-638-6464
TDD305-638-6606


Miami-Dade Housing Agency
Central Office 1401 NW 7th St.
Applicant& Leasing Center*2925 NW 18th Ave.
Coral Way 2153 Coral Way
Region 1 office* 5200 NW 22nd Avenue
Region 2 office 450 SW 5th Street
Region 3 office 26201 SW li9th Court
Team Metro Offices
Stephen Clark Center 111 NW 1st St. lobby
Caleb Center 5400 NW 22nd Ave.
Kendall* ii820 Sherri Lane
Melrose*2340 NW 27th Ave.
North Central*18579 NW 27th Ave.
Northeast* 1380 NE Miami Gardens Dr., 220
Northwest 15450 New Barn Rd., #301
South 10710 SW 211th St., Suite 1400
University 1409 SW 107th Ave.
West Office 3800 SW 137th Ave.


EQUAL HOUSING


DADIE

!Ma y

' AB
HousING


AJANS POU PLASE LOKATE AP ANONSE EPOK


MIAMIDD


4 5~6 7


KANTITE MOUN 1
NAN OU FANMI
$25,000


2 3








COMNCAIN


I


(suite de la page 10)
peut donner. Nous Haitiens avons comprise cela et avons la
ferme volontd de d6velopper notre systhme 6ducatif et en
arrive, tout comme le Canada, A une scolarisation univer-
selle de quality. Cependant, sans l'aide international, ce
d6sir demeurera un reve.
Oui, nous pensions que la description de la situa-
tion actuelle du syst6me 6ducatif haltien vous ambne heroire
qu'il est urgent de commence A poser des actions concrd-
tes par rapport aux engagements pris A la conference de
Dakar.

Au niveau de l'offre scolaire
Des efforts consid6rables ont 6t6 consentis depuis
ces dix derni&res annies, quantA l'augmentation de l'offre
scolaire. Toutefois la situation reste encore trbs alarmante.
Plus de 35% des infants ag6s de 6 & 11 ans n'ontpas acc6s
h l'6ducation. Ce pourcentage represented une population
de prbs de 500. 000 infants.
Autreprobl6me majeur A souligner A ceniveau est
la probl6matique des 6coles incompl6tes, c'est-h-dire cel-
les qui ne couvrent pas l'ensemble des six annies consti-
tuant les deux premiers cycles de l'enseignement fonda-
mental. Compete tenu deleur poids assez important dans le
systhme 6ducatif, ces 6coles incomplbtes constituent done
un facteur de limitation en ce qui concern l'acc6s de cer-
tains 616ves aux niveaux suprieurs d'enseignement. C'est
aussil'un des facteurs qui engendrentles forts taux d'aban-
don et de redoublement observes dans le syst6me.

La probl6matique des infants surAg6s
Sont consid6rds surag6s dans le syst6me scolaire
haltien les infants dont I'Age d6passe d'au moins deux ans
l'Age fix6 par le MENJS (Age normal plus deux) pour Stre
dans une annie d'6tude donnie. Ils repr6sentent plus de 50
% de la population scolaris6e au niveau des deux premiers
cycles de l'enseignement fundamental. En premiere annie
d6jhleur Age varie de 6 & 11 ans. .
L'un des faits marquants A signaler A ce niveau


II''Co' riw hte Matril


Envente PARTOUT
Miami: Mini Records 1371 N.E. 11th Avenue 305 892 6200
La Couple Restaurant 10855 S.W. 72th Street suite 29 (305) 271-4975
J.B.T. Records (305) 758-9018 / 945-3305
Blue Note Records 16401 N.E. 15th Avenue (305) 940 3394 / 940-7342
Etiquette Unisex (305) 940-9070
K & B Beauty supply (305) 687-1017
New York Mini Records Cambria Heights (718)-276-1794

Kind of Jazz Rabordaille

Si vou aimez le JAZZ, ce CD doit faire parties de votre
collection. Vous en serez 6merveill6 I


Votre hebdomadaire favor
HAITI EN MARCH


Mercredi 14 Mars 2001


Page12


s'envenimer.
Si l'dducation est un facteur cldu d6veloppement
durable, l'616vation du niveau instruction, la regression
de ignorance et de l'analphab6tisme permettent d'am6-
liorer les conditions de vie et de modifier les comporte-
ments. D&s lors, I'investissement dans le capital human
est essential pour une meilleure utilization des resources.
Hiti est malady. Cependant, nous ne pouvons pas
nous contender de le dire. Il nous faut commence A poser
des jalons qui permettraient de redresser la barre. 11 est clai-
rement 6tabli que sans l'6ducation, la notion de citoyen-
net est vide de contenu. L'8tre non-6duqu6 est objet de
son histoire et ne peut, par consequent, 8tre le mature de
son destiny. Passage d'un v6hicule infernal, A l'image de
l'apprenti sorcier de Goethe, il ne sait plus sur quel lever
appuyer pour aller dans la direction souhait6e.
Si dans les villes des efforts consid6rables se font
en vue de combattre l'analphab6tisme, au niveau des sec-
tions communales, malgr6 nos efforts, plus que 44 % des
infants d'Haiti grandissent en dehors de touted structures
scolaires. Oeuvrant dbs le lever du jour dans les champs de
riz, de pois ou de 16gumes, livr6s & eux-m8mes dans les
rues delacapitale Port-au-Prince ou des villas de province,
6voluant dans la situation de domesticity, ces infants, les
n8tres, sont des exclus de la modernity pr6sente et future.
Malgr6 l'effort extraordinaire des families pour
scolariser leurs filled et fils, nous nous trouvons au dernier
rang mondial ou presque en matibre d'efficacit6 interne de
notre syst6me 6ducatif. H61as ... nous investissons Aperte.
L'6cole haltienne est un space de d6racinement. Elle n'ap-
porte pas la precision n6cessaire pour I'enracinement sco-
laire dans notrepaysage national et caraib6en, pour l'inser-
tion dans le cosmos, pour l'int6gration dans I'humanit6.
Bref, une cole inadapt6e.
Mesdames, messieurs, la lutte centre la pauvret6
se doit, elle aussi, d'8tre universelle. Si le people haitien
est appuy6, s'il ne sent pas qu'il est laiss6 sed, blui-meme,
par la communaut6 international, le people harden est plus
que pret A reliever ses matches et A s'engager dans le d6fi
du d6veloppement. Et cela n'est pas un souhait. C'est une
n6cessit6.
Je vous remercie.
Polly x Paul


c'est que plus on remote le syst6me dducatif en partant de
lapremibre ann6e du fundamental, plus le pourcentage d'en-
fants surAg6s est 61ev6.

Du point de vue de la quality
Au niveau de la quality de l'enseignement 1'ana-
lyse de certain indicateurs nous ambne A signaler trois sb-
rieux problbmes de disparity :
a) In fable niveau de qualification des enseignants
La massification de l'dducation pour r6pondre A
la demanded scolaire de plus en plus grandissante, le fable
revenue g6ndr6 par le m6tier d'enseignant, le depart massif
de cadres forms vers d'autres secteurs d'activit6s plus ren-
tables, ont attire un ensemble de jeunes non qualifies dans
l'enseignement. C'est ainsi que pr6sentement, prbs de 90
% de nos enseignants au niveau du fundamental ne r6pon-
dent pas au profile de formation officiellement requis.
B) La disparity dans la capacity des coles ifaire
progressed les 616ves
Its 616ves progressent tras lentement dans le sys-
t6me et de manidre telle que bon nombge d'entre eux aban-
donnent I'6cole avant d'atteindre la 6 annie et dans cer-
tains tas aprbs avoir redouble cheque classes deux & trois
fois. Il en r6sulte un trbs fable taux de r6ysite aux exa.
mens d'Atat. Par example au niveau de la 6 annie, seule-
ment 60 % des candidates au Certificat d'itudes Primaires
r6ussissent aux examens officials.
Voila pourquoi, chers amis de la communaut6 in-
ternationale, yous qui 8tes engages dans la bataille du d6-
veloppement international, ne pouvez faire march arribre.
Il est vrai que chez vous, il existed aussi des problbmes ;
mais dans le cadre de situations si pricaires, n'avez vous
pas ce que je pourrais appeler l'OBLIGATION DE
SOLIDARITY INTERNATIONAL dans le context DU
DEVOIR D'INGERENCE HUMANITAIRE.
S'il est universellement admis que la grandeur
d'une nation se measure & la sant6 physique de son cono-
mie, A sa puissance morale et Ala quality de son education,
je ne peux refuse d'admettre que Haiti est le pays le plus
pauvre de l'h6misphdre. Pauvre, oui J'ai
bien dit. Haitiest vraiment pauvre
aujourd'hui et si rien n'est fait et le plus
rapidement possible, la situation risque de


B / Oe Te f


* *
*

* * *
*- *






- - - -


Jazz New Style Instrumental


Brillante communication de Pollyx Paul,


maire titulaire de Saint-Marc, g Montrial


*









Nos Petites annonces de partout


A Vendre ,
A Vendre: Maison luxueuse batie sur
4 demi-nivaux de 3 chambre-h-coucher, 2
1/2 salle de bain, bureau, salon, salle-h-
manger, mezzanine, piscine, garage pour 2
voitures, grande all6e betonn6e. Terrain de
1/4 de carreau tris bois6 & Frbres. Antennae
parabolique, inverter et batteries, four,
r6frig6rateur, machine & laver, panneaux
solaire, chauffe-eau solaire ...
Affaire exceptionnelle
Contacted propri6taire au
201 921 6534
ou en Halti au 257-3684

Reflexions sur l'Alcool et les Autres Drogues
Edition APAAC 1997
Premier livret imprim6 par I'APAAC. Un livret pour
aider les jeunes et les moinsjeunes & comprendre qu'il
est impiratif de r6fl6chir et de s'informer sur tout ce qui
concern la drogue afin d'adopter une attitude saine vis-
A-vis de ce problbme.
Coup d'#eil sur la Table des Matibres
Unage de l'alcool et des autres drogues dans la soci6t6
1) Les drogues qui peuvent 8tre acheties sans prescrip-
tion 2) Les drogues prescribes par les mddecins.
3) Les Stimulants a) les amph6amines b) la cocaine
4) Les S6datifs
a) ls barbituriques b) les tranquilisants c) les
narcotiques 5) Les Hallucinoghnes a) la marijuana
b) les autres hallucioghbnes c) la flore haltienne
d) les products inhales
Que Faire pour que l'alcool et les autres drogues
ne detriennent pas un problibme Pour moi?
L'APAAC est 14 aussi pour aider les families de
ces personnel A sortir de cette impasse.
APPAC
Delmas 69 # 9
B. P. 2515 Port-au-Prince

, Demand 6 Emploi

My Name is Metchine Jean-Philippe .
I am currently a student at
Florida International University.
I will get my Bs in Hospitality
Management/Tourism and Travel
Management this spring. Before I
start my master in Human Resources
-Development and Training -, I
would like to take some time off
and work in Haiti in the Tourism
Sector. I do not know where to
start and who to contact for
employment. Please any information
or tips will be very appreciate. I
can be contacted by email
matchinej@hotmail. com.
Sincerely,
Metchine Jean-Philippe


attention Photographes de
nasti en Marche pr4sents
et passes
From: "desmonddoran"


I see your paper only
occasionally. Maybe you could
bring to my attention any
photographs which have appeared in
your paper, then I can contact the
photographer If your paper
already has the publication rights
to the photographs which you use,
then I am prepared to pay a fee to
have them appear in my Book if
they are selected.
Thanks .

Des Doran


Nouveaux Points de Vente Harti en Marche
Pompano Fort Lauderdale
Chiropractic Office Freem a
901 En Atlantic Multiservices
1032 NW 9 Ave
Pompano Beach,
FI 33060 Ft Lauderdale, FI
T61: 954-781-2500 954 767 0444
Pompano Beach
DABillOS Restantant
3760 NE 3rd Avenue
Pompano Beach, Floria 33064
T41: 954-781-2646
Becs Baby Food *rransnord
Store Express

5199 4S le24 4d 4- 5Sample Rd

FOrt Lauderdale
B & L Super Harti Market
Market &
Produce 300 West
12041 W. dixie Sunrise Blvd
Hwy Miami, FI
33161 Island
T61: 305 893-0410 Supermarket
Beauty Supply
Eclipse 8079 WEST SAMPLE
Conununication Rd
9Ser s IOnAc.e COI L IHNGS,
Suite 404
Phone 380-1616

Demanded d'Alde I
Institution Solidarit6 Chr6tienne
Rue des Palmes, Saut-d'Eau, Haiti
Adresse email: solidarit6odo@hotmail.com
Boite Postale 13454
DelmasHalti.W.I
T616phone de r6f6tence (509)401-6273
Toute donation en esphes pent se faire A l'ordre de
Institution Solidari6 Chr6tienne, CREDICOOR
Rue de l'Enterrement # 29, Port-au-Prince,
Compete en Gourdes # U-530,
Compete en US Dollars # U-64


Page 13


Ivircrat 4 vias 201


M4decin
Miami
Dr Hinock
Joseph
Obst6trique
Gyn6cologie
Accouchement
Operation pour
fibrome
Family Planing
Ligature de
Trompes
Circoncision
Curetage
Tous les tests pour
immigration
Nous aceptonS
.
routes sorteS
d'assurances, ainsi
que la Carte
Medicaid pour les
femmes enceintes.
Nos maladeS
accouchent dans deS
h6pitaux privds
5650 N.E. 2nd Ave.
Vertibres Shopping
Center
(305)751-6081


Haitian
American
Association
Against
Cancer Inc.
225 N.E. 34th
Street, suite 208
Miami
Phone
(305)572-18215
e-mail.
info@haac.org
Dr Roger
Phanord
Dentist
Specialisation: -
Implants DentaireS
Avec nous une
extraction
se fait sans douleur
11245 N.W*
119ASL
(305) 685-7863

Port-au-Prince

Dr Sony Figaro
Gyn6cologue
Accoucheur
Chemin des Dalles
No 27
Tdl: 245-6489
Dr Jean
Claude
DOSgrRHgeS
Internist
12570 N.E. 7th Ave
305-891-8020
Contr81e du Diabbte, de
la tension artdrielle
Maladies des personnel
Ag6es, Douleurs,
Arthrites, Allergies


Points de vente

Si vous habitez
Miami, yous
'
trouverez votte Hart
en March dans tous
les magasins de
Little Haiti ainsi
qu'aux addresses
suivantes:
Bonjolly Records
13148 West Dixie
Highway
tel 305-893-8950
Etiquette
Barber Shop
15455 West Dixie Hwy
940--9070

AKE BEAUTY
SUPPLIES
12948 W. Dixie Hyo
893-6837
Maxisound
Music Hall
11854 West Dixie Hwy
895-8006

Holy Family
Restaurant
9900 N.W.7th Avenue

Lucas Super
Market
14759 N.E. 6th Ave.
94o-99o2


Restaurant
Miami
Bel
a
FORICilet
Restorall
8267 North
Miami Avenue
T61:
(305)757-6408

Le meilleur griot
de la ville !!!

Boston

Friday Restaurant
The root of Haitian
CUiSin6
David Cang6
General Manager
Heures d'ouverture:
8:00 am & 10:00 pm
Lundi & Jeudi
8:00 am & 11:00 pm
Vendredi, Samedi et
Dimanche
Dorchester
617 524-5800
Waltham
781 899 9157
Mattapan
617 298 7933


Radio
Port-au-Prince
Mdlodie
103.3 FM
de 5:00 am & Minuit
7 jours sur 7
Tous les airs retros que
vous avez

:t quiaT sater t as de
vous trotter dans la tite
a Bonne Humeur est de
mise avec nous !

Avec Mdlodie FM
la vie n'est plus la
meme !

Tous les
matins
6COuteZ

Mdlodie
Matin

avec Marcus
7h & 9h AM
103.3 FM
Le ier
prem
journal creole de
la journey sur
M610die,
commence &
6h30.
An Pipirit
Chantan
avec
Yves Paul
L6andre

Radio I'Union
4:00 pm & 6:00 pm
WLUW
88.7 FM
Moduleanglais *
BulletindeNouvelles
Harry Fouch6
4:20ModuleFrangais
Bulletin de Nouvelles
LionelCh6ry

4:50NModuleleCr6ole
ouv s
,LionelCh6ry

New York

Radio Eclair
Cheque Samedi
11:00 am
1240 AM
WGBB
061: (516) 333-1487

Horizon 2000
Plus
Every Sunday
9:00 am
12:00 pm
WLIR
130 AM

HaitiDi olnter
Lun au
Jeudi
6 8 PM
1550 AM
Dim. 7 -9 AM
1330 AM







ENRISATENTVS


I


REP. DOMI : intensification des


"Ccp IrigheMtra


Restavek
"
(suIte de la page 11)
s'il 6tait en Halti.
Aujourd'hui les avocats aussi semblent d6cid6s A
s'int6resser Ala question. Tandis queles agencies en service
social se montrert de plus en plus veillatives.
Malheureusement, il y aura toujours des Restavbk
aussi long temps que Haiti vivra dans une telle misbre.


Pagel4


Mercred 2 vrie 2 V o.


HaItI,
(Energie ... suite de la page 9)
6nerg6tiques peuvent 8tre construites pourfournir del'dlec-
tricit6 & partir du vent, des values on des rayons solaires.
En effet, en utilisant des instruments approprids pour pr6-
parer et analyser des donn6es gdographiques, bon nombre
de projects A petite et A grande ichelle ont connu du succ6s
dans le domain des energies seines et renouvelables.
Plusieurs pays ont d6ji convert des options de
production d'6nergie en une science applique, ce en se
basant sur des donnies cartographique. Les sciences appli- .
quies de meme que leur duplication ont 6t6 trbs r6mun6ra-
trices dans des pays comme le Danemark, les USA, I'Inde,
la R6publique dominicaine. Au moment meme oh vous li-
rez.cet article, un pays comme le Danemark product 1500
MW d'electricit6 & partir de stations terriennes de turbines
doliennes. Vers I'ann6e 2030, ce pays projette de produire
4000 MW d'61ectricit6 en installant des stations marines de
turbines doliennes, obla vitesse du vent peut atteindrefaci-
lement une hausse de 20 %, A quelques distances seule-
ment du littoral. Or, puisque sur mer la capacity 6nerg6ti-
que du vent augment en function du cube de sa vitesse, le
rendement6nerg6tiquepeutstre sup6rieur del'ordre de73%
A celui d6bit6 sur terre. Aux USApar example, la FPL
Energy, en tant que supplant 6nerg6tique de FPL Group
Inc, est le plus grand producer d'dnergie olienne du pays
En mai 1999, leur central dolienne de Cerro Gordo, dans
l'lowa, a atteint sa capacity total d'opdration. En effet, cette
central fournit 42 MW d'61ectricit6 propre, desservant
20.000 residences dans l'lowa.
FPL Energy a contribu6 & plusieurs autres projects
favorable A l'environnement et A la production d'61ectri-
cit6 & travers les USA. En somme, en 1998 les USA ont
atteintune production d'6nergie dolienne de 2140 MW. Cet
effort considerable de production d'6nergie propre et
renouvelable Apartir du vent, est familiar A plusieurs autres
pays. Notamment, I'Inde avec 992 MW de capacity 6ner-
g6tique olienne, I'Espagne avec 880 MW, la R6publique
populaire de Chine avec 200 MW, pour ne citer que ceux-
11.
Is d6veloppement de l'6nergie dolienne est salu-
taire A environmentt du fait q'elle contribute en m8me
temps Ala reduction des missions de CO2. D'aprbs le rap-
port d'une firme de consultation r6put6e pour l'6nergie do-
lienne, en l'occurence la BTM Consult, public lors de la
confirencesurleclimatdenovembrel9984BuenosAires
en Argentine, A partir de 2010, les 10 % de la consomma-
tion dlectrique mondiale pourraient atre assures par l'6ner-
gie dolienne. Ces 10 % correspondent & 8.444.000 MW
d'6nergie disponiblerdduiront les missions de CO2 A 232
millions de tonnes. Par consequent, I'6nergie dolienne A elle
scule r6pondra A 30 % de engagement pris au Japon, pr6-
cis6ment & Kyoto, en 1997 par les nations industrialists,
r6duisant ainsi les missions de CO2 de 775 tonnes m6tri-
ques.
Clairement et ce faisant la technologies inerg6ti.
que advance vers des options favorable hl'environnement.
Tenant compete des examples susnomm6s, I'6nergie 601ienne


est durable et peut 8treimplant6e dans I'appui Ala demand
6nerg6tique des pays d6velopp6s, comme de ceux des pays
en voie de d6veloppement.
Heureusement pour les pays en difficulty comme
Haiti,1a source d'une telle nergie est gratuite. Ainsi, diff6-
rents types de projects d'61ectrification A petite dchelle peu-
vent Stre entrepris dans des milieu ruraux pour pallier Ala
coupe de bois destine A des fins 6nerg6tiques. Soulignons
que les probl6mes environnementaux d'Haiti sont li6s A la
crise socio-6conomique dans laquelle l'insuffisance iner-
g6tique elle-mame joue un rble majeur. Etant donn6 que le
milieu rural compared plus de 70 % des regions habitues
du pays, tout effort visant la rehabilitation de l'environne-
ment implique forc6ment la participation de la population
rural. Haiti devrait suivre et int6grer dans son agenda pour
le d6veloppement durable l'exemple du Danemark, oh la
production des trois quarts de l'inergie 601ienne est priva-
tisde. De ces trois quarts,1amoiti6 appartient A des particu-
liers et l'autre A des cooperatives.
Juste A l'est d'Haiti, le petit village d'El Limon,
situ6 dans les montages m6ridionales et rides de la R-
publique dominicaine, h deux heures de route et A l'ouest
de Santo Domingo, a accompli des progrbs qui m6ritent
d'8tre mentionn6s. Bien organism et 6galement r6put6 pour
sa participation active dans les projects communautaires, El
Limon a pu installer une central hydro-61ectrique de 2.5
KW. L'infrastructure construite de fagon strat6gique le long
d'un pipeline d'irrigation, profit de l'6nergie potentielle
fournie par les eaux qui se d6versent sur une pente former
de 6 kilometres de pipeline en pve. Le r6seau de distribu-
tion transmit de l'6nergie 61ectrique courant un rayon de
600 m6tres et pouvant alimenter un total de 56 residences.
La r6ussite de ce project fut assure en parties par l'effort
conjugu6 de la communauti locale et l'appui technique du
project Ecopartners.
La population haitienne locale, comme celle
d'outre-mer, peut profiter des touts particuliers pr6valant
sur le reliefhaltien pour adopter l'6nergie alternative. L'ef-
fort coordonn6 de technicians, de scientifiques, d'ing6nieurs
ainsi que la richesse du pays en resources humaines doi-
vent 8tre mobilis6s pour 6riger des infrastructures durables.


Ceci est vital A tout pays, quel qu'il soit, qui vise un avenir
brilliant et prometteur, 6tay6 par trois pliers communes &
routes soci6t6s modules, A savoir un environment salu-
bre,1'6nergie alternative et des citoyens bien informs. Pour
ce faire,1es professionnels,1es 6tudiants, les entrepreneurs,
les technicians ainsi que les natifs, doivent collaborer acti-
vement en faisant usage de la technologies et des notion de
base pour preserver 1'environnement splendid mais fra-
gile d'Haiti. C'est une obligation morale qui nous income
individuellement. Cette orientation exemplaire doit com-
mencer avec nous.
En guise de contribution initial A ce sujet, tous
ceux qui sont concerns et int6ress6s sont encourages A
adopter des strategies 6nerg6tiques efficientes, tant sur le
plan individual que sur le plan communautaire. En outre,
des recherches ind6pendantes doivent 8tre lances tant A
I'int6rieur qu'hl'extdrieur d'Haiti et par la suite, elles peu-
vent 8tre r66valu6es par le biais de s6minaires et d'ateliers
de travail A but dducatif.
Iss university, les 6coles primaires et secondai-
res ainsi queleurs staffs sontles catalyseurs pouvantfacili-
ter premibrement la sensibilisation et les recherches par la
tenue de conferences et d'ateliers et, deuxibmementla pro-
motion de stages affects hl'approfondissement th60rique
et pratique. C'est le forum id6al A partir duquel l'6nergie
alternative 6mergera pour prendre place au sein des infras-
tructures viable que n6cessite Haiti. Ceci est aussi impor-
tant en Haiti qu'il l'est ailleurs sur la planted. Comme l'a
fait remarquer r cemment & Lyon le Premier Ministre fran-
gais Lionel Jospin, hl'occasion del'ouverture dela conf6-
rence des Nations unies sur les changements climatiques: "
il existed une nicessit6 de mettre l'emphase sur les program-
mes favorable aux economies d'6nergies et la promotion
de l'6nergie alternative".

P.S.: Cet article est d6di6 & tous ceux qui ont par-
ticip6 deprbs ou deloin Ala Semaine dela diaspora organi-
s6e par le MHAVE Ministbre des Haitiens Vivants &
1'Etranger. Nous souhaitons que les suites n6cessaires lui
seront donnies par le pouvoir.


le Per e Ruquoy
le Cur6, consid6r6 par certain milieu dominicains comme
ind6sirable. "Vous devriez Stre d6port6 de notre pays",
menace le correspondent anonyme.
Dans les colonies du quotidien dominicain El
Siglo, Pedro Ruquoy d6non9ait le 18 f6vrier I'intensifica-
tion des arrestations et deportations d'Haitiens et de Domi-
nicains d'ascendance haltienne par I'arm6e dominicaine.
Ces arrestations provoqubrent une grande motion dans les
18 bates agricoles de l'usine de Barahona, peupl6s princi-
palement de Dominicains d'ascendance haitienne, 6crivait
le Phre Ruquoy, dont le texte a 6t6 cit6 parle Groupe d'Ap-
pui aux Rapatri6s et R6fugi6s (GARR).
Par ailleurs,1e Service J6suite aux R6fugi6s (SJR),
bas6 & Santo Domingo, estimate d6but f6vrier "hautement
prdoccupante"la situation en R6publique Dominicaine, oh
un nombre croissant de r6fugi6s haltiens sont en qu8te de
soutien. Is SJR appelle a un r6tablissement en urgency de
larepr6sentation du Haut Commissariat des Nations-Unies
en R6publique Dominicaine. (SICRAD 01/03/01 22:00)


P-au-P., 2 mar
tensifient contrele Phr
responsible de la Pasto
la R6publique Domini
Suivantune co
le Phre Ruquoy inform
la plus r6cente remont
culibrement reproch6
victims de routes sort
"Vous 8tes un


s 01 (SICRAD) Les menaces s'in-
e belge Pedro Ruquoy, journalist et
rale haitienne des Bateys du Sud de
caine.
rrespondancerequepar le SICRAD,
e recevoir des letters anonymes dont
e a ce 28 F6vrier. Le pr8tre est parti-
de prendre la defense des Haitiens
es d'abus en R4publique voisine.
intrus et un traitre", lit-on dans la
letter adress6e au Pbre Ruquoy,
qui a timoign6 en Aott dernier,
au Costa Rica, devant la Cour
Inter Amdricaine de Justice,
dans le cadre des accusations de
violations des droits des rifugi6s
haltiens, porties contrela R6pu-
blique Dominicaine.
Depuis lors les ennuis
ne cessent de s'accumuler pour


--
a we * -

* * amee *
- a

e Me am
,
e ammmes **me e


ecologie et energie


IellaceS contre


I SHZu
Vre pyds de rechanj, Original NPR -FSR FTR

Rele nou: (305) 594-1922
oubyen vin-n vizite nou nan biwo Miyami nou-an ,
7211 NW 46 St
MIAMI, FL 33166
Miami ISUZU ap cache on dealer pou reprezante li an
Ayiti ak an Dominikani

suzu

Genuine Replacement Parts NPR-FSR- FTR


Call: 305 594 1922
or visit Miami lsuzu
7211 NW 46St
Miami, FI 33166
Miami Isuzu is currently looking for a dealer to represent
Haiti d the
US ill 811 .
Domimcan Repubhe








MEXIQUE


-----I -I ------I- ~--~~- ~ 1


"The Inter-American Foundation (IAF),
a U.S. Government agency, is seeking a
qualified contractor to provide data moni-
toring services in Haiti for their active
grants. The job requires abihty to commu-
meate orally and in writing in Creole and
English or Creole and Spanish; experience
conducting field interviews; specifically,
data collection and working with MS
Excel and Word; prefer candidates with
access to the internet and
ex erienceworkin with NGOs.

To request Statement of Work send
an e-mail to:
procurement@bpd.treas.gov."


Page 15


Mercredi 14 Mars 2001
HMti en Marche Vol XV No 6


.- - o n e aena
we e amm



:Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


I


. .
* - *


.. .

. . .
-- -- * -
""" "
.
- --


- - - -

. . . ... .


- - -

- - -


- *


- --


__


. .


...


. .


.


r ~ ~ ~'rrr


--


mS ad


I~~a mimi h








0 052 ANS DEJA !


De la naissance~de la Dimocratie


BobbyEx press
Rapiditd Conflance- et les Meilleurs Taux
Ici c'est pronto pronto!

Miami New York
Flatbush 1161 Flatbush Ave (718)287-5295
5401 N.E. 2nd Avenue T61: 758-3278 Church 2825 Church Ave (718)693-3798
2 W nPA8 u 81 654-2800 Queens 159-35 B Hillside Ave (718)S23-9216
Fort Lauderdale Spnng Valley 19 South Main Street (914)425-7747
Washington
28 West Sunrise Blvd 524-1574 835 Juniper Street T61202-722-4925
West Palm Beach Connecticut
th Street 655-4166 9d3 Washington Blvd. Suite 1 (203)324-2816
4875 North Dixie Hwy 429-9552 Rue du Centre # 175
81 gler Ave 946-4469 T61 23-0865 / 22-7913/ 22-8855
2469 South Orange Blossoms Trail (407)265-2100 Po8u tou8te mfo ada pelez Toll Free
Canada 1-800-427-2622 (New York)
7177 Rue St Denis, Montrial (514)270-5968
3820 Henri Bourassa, Est (514)852-9245 Ng
Massachusetts 506 11th Ave N. (941) 435-3994
Maan nS 0 ra ea 1 ain Street Kemp Plaza (941) 658-9229
Fort M
2219 Fowler St. (941) 461-0343
Quel que soit I'endroit sur la planted oh vous voulez envoyer
une somme pronto pronto, Faites conflance it
BOBBY EXPRESS
-
En plus des operations de transfer d'argent, nous nous chargeons de faire parvemr
imm6diatement au destinataire vos cassettes, letters, sacs de riz, gallons d'huile
et tous autres products alimentaires.

BOBBY EXPRESS,
c'est 6galement une carte de telephone dont la ligne d'acc6s n'est jamais occupde.
C'est tout implement le No.1 !


c6s de tous les citoyens libres au pouvoir. Tous les citoyens
pouvaient 61ire et 8tre 61us et faire parties de l'Eccl6sia. Ils
pouvaient 6galement d6noncer ceux qui exergaient des pres-
sions ou causaient des prejudices hune troisibme personnel,
m8me s'il s'agissait d'un esclave.
Iss r6formes de Clisthbne ont 6t6 imposes dans
.
une penode decisive, non seulement pour la Gr6ce mais
aussi pour la civilization occidental en g6n6ral, car peu
d'annies aprbs, la guerre centre les Perses a commence.
,
L'histoire de la Gr6ce et de l'Occident aurait 6t6 different
sans les r6formes de Clisthbne. Elles ont permits les gran-
dioses victories centre les Perses A Marathon et Salamine,
car les soldats et les matelots ath6niens 6taient, pour la plu-
part, des citoyens libres qui ne combattaient pas pour un
empereur, mais pour leur patrie, leur ville et en faveur du
droit de vivre dans celle-ci avec liberty et conform6ment A
des lois pr6alablement 6tablies.
Mais ce n'est pas seulement & Athbnes que la dd-
mocratie s'est 6panouie. Dans presque touted les villes-6tats
grecques de cette 6poque nous trouvons des 616ments d6-
mocratiques.
M8me dans la conservatrice Sparte on note que,
malgr6 son regime extremement discipline, il ya eu des
liberty d6mocratiques, comme par example, la concession
du droit d'e1ire et d'8tre 61u. Ainsi tous les citoyes pou-
vaient Stre 61us 6phores, c'est-a-dire gouverneurs, lesquels
& une 6poque partagenient le pouvoir avec les rois et leur
r81e est finalement devenu pr6pond6rant. Ils contrSlaient
les rois,1es s6nateurs et toute la machine administrative et
.
leur opinion avait un poids d4cisif dans les affairs de la
ville.
Quant aux rois, ils 6taient 61us, cela veut dire qu'il
n'y avait pas une monarchie h6r6ditaire, et ils 6taient tou-
,
jours deux: I'un r6gnait et l'autre etait le leader de l'arm6e
.
dans les campagnes. Cette id6e de l'existencede deux rois
se r6p6te aujourd'hui dans les regimes pr6sidentiels avec
un president et un vice president, ce qui assure la conti-
nuit6 dupouvoir durant les absences 6ventuelles de chef de
l'Etat. D'aprbs ce que nous venons de dire, nous consta-
tons qu'Athbnes, de m8me que Sparte, ont march sur la
voie de la d6mocratie, mais dans un temps different, A un
rythme different et avec des r6sultats diff6rents. Spare a
devanc6 Athbnes dans certain points, mais Athbnes est al-
,
lee plus loin. Athbnes a march sur la voie de la d6mocratie
d'une manibre directed: le regime ots le people jouait le r81e
le plus important A travers l'Eccl6sia.
Spare, bien au contraire, s'est rapproch6 de la
d6mocratie par voie indirect, la d6mocratie representative:
les 6phores repr6sentaient le people, le "demo", mais
n'6taient pas contr816s par lui. Les deux regimes ont mon-
tri qu'ils 6taient des facteurs de stability et de force pour
les 6tats qui les out conqus et les out appliques.
Ainsi dans le sidcle d'or athdnien, le V6me sidcle
A.J.C., quand la ville d'Athbnes 6tait revenue le centre
d'6panouissement des letters et des arts et de touted les
manifestations de la pens6e et de la crdationlibre de l'8tre
human, P6riclbs, bien qu'il ait 6t6 en v6rit6 un archonte
absolu de la ville, a observe 1es idiaux de la d6mocratie et
essays de trouver en eux l'6quilibre classique.
En ce qui concern la politique social de la d6-
mocratie, elle reconnait comme responsablit6 essentielle de
I'Etat celle de garantir la vie et lalibert6 de ses citoyens. La
sdcurit6 social pour les groups les plus pauvres avait 6t6
d6ji l'objet des inqu6tudes des aristocrats depuis long-
temps. A l'6poque de P6riclbs, le payment d'une indem-
nit6 quotidienne avait 6t6 institu6 en faveur des citoyens
qui exergaient des functions publiques, soit au conseil, Ala
magistrature et aux tribunaux, soit au soldat ou au matelot
en campaign. En plus, le regime d6mocratique essayait
d'assurer la protection social des citoyens.
L'Etat avait le devoir de satisfaire les besoins des
parents, des infants et des frbres miners des militaires qui
avaient ittu6s dans les guerres de la patrie. Plus sp6cifi-
,
quement, les miners 6taient places sous la tutelle de I ar-
chonte jusqu'd ce qu'ils atteignentlamajorit6, etl'Etat s'oc-
cupait de leur education et des n6cessitis deleur survivance.
Un seul point est consid6r6 comme n6gatif dans le
regime d6mocratique de l'Antiquit6 Grecque. Il s'agit de
institution del'esclavage. Conform6ment aux estimation
(voir D4mocratie / 17)


Avec Milodie FM la vie
y
TI &St plus la meme ...

103.3 FM Port-au-Prince, Haiti
(509) 221-8567 / 8568
FAX 221-0204


Mercredi 14 Mars 2001


Pagel6


H ya environ une d6cennie, la Gr&ce c616brait les
2500 ans de l'instauration de la d6mocratie & Athanes p"
le16gislateur Clistbne en 508 A.J.C. Ce qui a donn6 un 6clat
-
particulier A cette commemoration est le fait d'avoir chorst
Payka en face de l'Acropole d'Athbnes, au m8me endroit
od se r6unissait dans l'Antiquit6 l'Eccl6sia du Peuple, c'est-
A-direl'Assembl6e G6n6rale de tous les citoyens ath6niens.
Dans plusieurs university des d6bats ont eu lieu.
Mais dans tous, il n'y avait qu'un thbme central, une scule
question: Qu'est-ce que la D6mocratie? Depuis 2500 ans,
beaucoup d'intellectuels parent et 6crivent sur la d6mo-
cratie et essayent de lui donner, de fagon contradictoire
parfois, une definition et des principles. Pricl6s, le grand
leader ath6nien de l'6poque classique, dans son fameux dis-
cours fundbre "I'Epitaphe", a donn6 une definition de la
d6mocratie. Selon lui, le regime ath6nien s'appelle d6mo-
cratie, puisque le government de l'Etat n'est pas entre
les mains d'un petit nombre, mais de beaucoup de gens.
L'6galit6 de Justice pour tous est assure A travers les lois
et tous les citoyens, ind6pendamment deleur condition so-
ciale, peuvent avoir accbs aux functions publiques, au cas
oix ils excelleraient dans un secteur d6termin6*
De l'avis des Grees de l'Antiquit6, la liberty d'ex-
pression et I'6galit6 des droits 6taient les principles fonda-
mentaux de la D6mocratie. Selon les contemporains ces
principles sont concr6tis6s A travers les 61ections libres, le
pluralism et les droits de l'homme.
Cependant, on pourrait dire que la meilleure d6fi-
nition est donn6e en essence par le mot d6mocratie lai-meme
qui signifies: l'autorit6 souveraine du peuple,1e pouvoir du
people. Mais pour nous, toute la quintessence de la d6mo-
cratie 6tait et continue hatrelalibert6 qui constituele patri-
moine le plus important de l'homme. Iss ancient philoso-
phes, tels que Platon etAristote, ont effectivement conqula
d6mocratie comme expression supreme de la passitm des
Grees pour lalibert6. Les deux mota, d6mocratie et liberty,
ont pratiquement le m8me sens. La liberty constitute pour
l'8tre human son mode id6al de vie et la d6mocratie sa
concr6tisation institutionnelle.
Platoon de m8me qu'Aristote, ont syst6matiquement
-
6tudi6 la politique et ils ont conqu, avec des petites diffe-
rences, six regimes politiques different ayant comme base
-
ce qu'ils connaissaient sur evolution politique du monde
gree de leur 6poque. Parmi ces six regimes, trois sont posi-
tifs et les trois autres n6gatifs, consid6r6s comme une d6-
formation des trois premiers. Les trois regimes positifs sont:
la monarchie qui est le pouvoir d'une seule personnel; aris-
tocratie, le pouvoir d'un petit group; et la d6mocratie, le
pouvoir d'un trbs grand nombre. Ces trois regimes devien-
nent n6gatifs quand ils tombent en decadence: la monar-
chie deviant tyrannie, I'aristocratie se transform en oli-
garchie et la d6mocratie, en anarchic, c'est-h-dire le pou-
-
voir abusif du people qui ne respected plus les lois. -
-
Du point de vue historique, le d6but de la demo-
cratic se situe vers l'annie 508 A.J.C. avec les r6formes


,
institutes par le grand 16gislateur Clisthbne. Ces reformers
sont n6es comme une reaction aux regimes qui ont pric6d6
la monarchies, qui 6tait revenue tyrannie, et I'aristocratie,
transformed en oligarchic.
Moins connu que Solon et P6riclbs, car il n'a pas
eu la chance d'avoir comme historian un H6rodote ou un
Tucidide, Clisthbne est consid6r6 comme le veritable phre
de la d6mocratie.
.
Dans le but d'assurer les droits politiques des ci-
toyens ath6niens et dans l'objectif de restreindre en m8me
temps les abus possibles des d6tenteurs du pouvoir, Clis-
thbne a plac6 sous la competence des organisms repr6sen-
tatifs du people la totality des pouvoirs politiques et la plus
grande parties des pouvoirs judiciaires. Ces organisms sont
l'Ecclisia, entity essentielle dupouvoir, et la Boul8 des 500,
cr66e par le pr6d6cesseur de Clisthbne, Solon, et A laquelle
Clisthbne a donni plus de pouvoir.
L'Eccl6sia, l'assemblie de tous les citoyens, ne
discutaitpas seulementles propositions des archontesmais
aussi elle les modifiait et prenait 6galement des decisions.
On constate une resemblance de la structure d6mocrati-
que de 1'Antiquit6 avec le bicambralisme que nous con-
naissons dans les constitutions actuelles. Le choix pour rem-
plir les fonetions des organisms du government 6tait fait
par mirage au sort et il 6tait interdit hun citoyen d'exercer la
.
meme fonction deux fois, avec la seule exception des 10
g6n6raux qui pouvaient 8tre r661us. ,
Iss institutions qui ont aid6 a l'exercice legal du
pouvoir 6taient au nombre de trois et, dans leur ensemble,
elles donnaient droit aux citoyens d'exercer le contr81e sur
les archontes et les politicians qui abusaient de leur pou-
voir: la prestation de competes, I'ostracisme et la dinoncia-
tion par 6crit des actes ilicites. La premiere institution men-
tionnie obligenitles archontes ifairelaprestation de comp-
tes sur la manibre d'exercer le pouvoir. A travers la second
institution, I'ostracisme, les politicians que l'on suspectait
d'exercer une influence mauvaise sur la d6mocratie 6taient
exiles de la ville d'Athbnes pendant dix ans. Cependant, il
devaientrester dans les regions voisines pour quel'Eccl6sia
9 uisse les appeler A retourner si n6cessaire.
La troisibme institution, la d6nonciation crite,
donnait A tous les citoyens la chance de s'adresser par 6crit
A l'Eccl6sia ou & la Boule au sujet d'un project de loi on
d'un autre genre de proposition pour d6noncer si n6ces-
saire un acte illicit. L'Ecclesia et la Boul8 6taient obliges
d'in la stance pour discuter de la d6nonciaton
faite par le citoyen. Celle-ci 6tait la measure la plus rigoureue
de la d6mocratie dans sa pratique quotidienne et compl6-
tait I'institution de la prestation de competes.
Pourtant, la d6mocratie offrait bien plus que la
structure de la machine politique et administrative, elle of-
frait au people deux grades conquates. Is premiere con-
quete d6mocratique 6tait la liberty depression, la liberty
de critique publiquement ceux qui 6taient au pouvoir. Une
autre conquate 6tait I'6galit6 des droits, qui permettait I'ac-






I
AFFAIRE PINOCHET 1


. .


De la naissance de la D~mocratie


GLOBAL FINANCIAL SERVI-

S CS INREO AN EXPC S & LE *

FLASH FLASH FLASH
Du nouveau pour la communaut6 de la Floride et les commu-
naut6s voisines Boston, Chicago, New York, Philadelphia,
Canada.
Pour tous vos pioblbmes de credit et de financement, Contactez nous.
In d6vouement qui sera d6ploy6 & votre 6gard n'est pareil A aucune autre institu-
tion financibre.
<>.
Pour planification, d6veloppement de project, placement, restructuration et
financement de projects et d'entreprises, FS. & L. E. Inc. est la seule source.
Parmi les services que nous offrons:
Achat, Vente et financement d'immeuble priv6 et commercial.
Achat et Vente de Maison
Placement de Fonds
Unification des entrepreneurs et des investisseurs


m t section
Bourse d'Etudes etc.

Pour de plus samples informations, composer sans frais le
1-888 988 8300
Fax: 1 888 235 4774

FINANCIAL SERVICE t nI EXPRESS INC.COM

Professionalism, Compitence, Courtoisie et Divouement
sont les traits caractbristiques attributes A notre enterprise.


Pagel17


Mercredi 14 Mars 2001
Haiti en Marche VolXV No 6


c~ ~rwrlrC ~ ~rr~r ~ ~lwrlb~


"Copyrighted Material.


Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


* e amm *
* *



* * eme we em em ee a



ses** *** *


**.
* em
*
* *


tive Nationale
pements collectifs de proximity, la formation de cadres,
d'animateurs de jeunesse et de moniteurs sportifs.
Au cours des cent prochains jours la SEISC s' en-
gagera A faire uninventaire des infrastructures sportives
existantes en vue d'uneinterventionurgentepour des r6pa-
rations appropri6es, inventories les spaces de jeu ainsi que
les resources humaines disponibles, r6aliser des activists
socials 6ducatives particulibrement A intention des jeu-
nes d6favoris6s, encourage les competitions sportives sco-
laires locales et nationals.
(voir Sports / 20)


L'Actualate Spor
Herman Nau, nouveau Secr4taire
d'Etat A la Jeunesse aux Sports et an Service
civique
Installation, mardi dernier, du nouveau Secr6taire
d'6tat & la Jeunesse et aux Sports Herman Nau qui rem-
place Mr Evans Inscouflair, A la t8te de cet important d6-
partement. Mr Lescouflair ya pass six ans et quelques
mois. Selon Mr Nau,1a SEJSSC investira dans l'6ducation
physique et sportive, dans les 10isirs, I'6ducation civique et
morale des jeunes. Les premieres interventions porteront
sur l'am6nagement des infrastructures physiques et d'6qui-


(suite de la page 16)


tification A l'6chelle mondiale. Car, beaucoup de gouver-
nements se servent delanotion de d6mocratie m8me quand
ils commettent des actes des plus r6pressifs dans leur fonc-
tionnement. Iss examples de democratisation les plus rd-
cents sont les pays de l'Europe Orientale et Centrale qui
ontcherch6hfuirlesanciensr6gimes,
Pour que ces changemens connaissent des succ6s,
il est imp6ratif que les institutions qui sont en train de les
concr6tiser soient en rapport avec les conditions sp6ciales
de cheque people tout en observant toujours les principles
fondamentaux de la d6mocratie. Cette n6cessit6 d'adapta-
tion a 6t6 soulign6e par Aristote et aussi par Solon. Un jour
on a pos6 & ce dernier la question suivante: "Quel est le
meilleur regime?" Avant de r6pondre, Solon a demand A
son tour: "Pour quel people et pour quel pays?" Cela signi-
fie que le government et le people doivent 8tre capable
de tenir compete des particularit6s du pays en introduisant
les principles de base de la d6mocratie afin d'6viter le ris-
que d'un ichee tout en provoquant des deceptions encore
plus grades.
On peut dire aujourd'hui que la d6mocratie est le
meilleur regime que nous h6ritons des ancient. Ou pour
dire comme les sceptiques, celui qui est le moins mauvais.

T. Jean-Enard
,


1995 d he (Traduction) Editions du Seuil
Sophie's world (Traduction de Paulette MOLLER)
Berkley Book N.Y. 1996

2- Keeper Adam & Jessica, 6d.
The Social Science encyclopedia
Routledge, London, N.Y. 1996

3- Westbrock, Robert
John Dewey and Amerian Democracy, Cornell
University 1991 N.Y.


point de vue du droit civil,
6tait bien meilleure que celle
desesclavesdelaRomeAn-
tique.
Malgr6 les si6cles
6coul6s, I'esprit de la d6mo-
cratie de la G6ce Antique
s'est maintenu vivant.
D' abord A travers Rome,
dont la r6publique a eu
comme base la d6mocratie
grecque. Les civilizations
modernes ont 6galement
requ les enseignements de
I'6poque classique sur la d6-
mocratie. L'institution de la
R6publique parlementaire
depuis les premiers pas &
l'6poque dela Grande Charte
en Angleterre, jusqu'd sa
structuration syst6matique
avec les revolutions amri-
caine et frangaise, a utilis6
1 r


Aprbs tant de chan-
gements aucours des siacles'
quelled est la position de la
D6mocratie dans le monde
actuel? Nous pouvons affir-
mer que a mmp aea

oque Les lutte ro
trouv6 aujourd'hui leur jus-







NOS JOHX


I


I


Allez de HERBUE & VISSES, en utilisant des motS


SCRABBLE
Arrange les sept letters ci-dessous
pour former un mot Frangais








Solutions de la semaine passe:
SCALES


I


X e( DZ VDNAHK RAH J I
VA LAG NEBTSE W~P

R LEN IV AHT



E IW DB) J GALA D


I


~P~E~~


VICII~II~II~I


GRILLE DES PROGRAMMES
'


74 bis Rue Capois


~I


_1


12615 2h0


2h00- 3h00


3h00-5h00


Sh00

Sh30-7h00

7h00-8h30

. 8h30-9h00
10h00




9h00 et ...


Mercredi 14 Mars 2001


Page 18


HER U


Solutions de la


VIS E


A hra Pradesh
Bihar
Chandigarh
c itissarn

arat
Ha na
ry.
Himachal Pradesh
Jammu And Kashrr
Jharkhand
Kamataka
Kerala
Lakshadweep
Madhya Pradesh
Maharashtra
gy,
Mizoram
garland
Pondicherry
Punjab
sthan
TamilNadu
radesh


HORIZONTAL
1. COuche de sol toujours gel6e -
2. Mouill6es 3. Pr6cipiteriont -
4. Pronom Cartilage Erbium -
5. Tentat Transpita -
,
6. Cle Aluminium Saskatchewan -
7. Iridium Paria -
8. Punaises d'eau Etain.
VERTICAL:
1. C6tac6 2. Hippique -
3. Avenue 4. Action de caliber -
5. Brille Fatigu6 6. Ours (espagnol) -
7. Tenancibres 8. Fourrure.


2LI ~II ~ c~ z'~


1~~3,3


~'1L1


5h00 6h30


Bon Riveil en musique

Au Pipirit chantant
premier journal creole avec Yves Paul L6andre

Milodie Matin avec Marcus
Information, Interviews, Analyses
7hl5 : Au quotidian avec Elsie
7h24 : La chronique Economique avec Roosevelt Jn Frangois
7h35 : I' Actualit6 en Bref avec Yves Paul L6andre
7h50 : Les sports avec Smith Griffon et Kaptenn Bill
7h 55 : 1' Editorial

Le disque de I'auditeur
avec Smith Griffon


12h00-12hl5 Le Midi


0 Lady blues ( elsie)
Jazz, Swing, blues, Ragtime...

C'est si bon en chansons
Emission de chansons frangaises

Le Bon Vieux Temps
avec Doc Daniel et Kaptenn Bill

Nouvelles

Les Top Ten

Amor y Sabor con Lutchano

Soir Informations .

Notre Grand concert
L' Heure classique (1undi et mercredi)
Dimanche soir Sous le Kiosque & Musique"
Jazz at Ten (mardi jeudi et dimanche)
Cavaliers prenez vos dames Chaque Samedi
Tous les airs populaires d'aujourd'hui et d'hier


En Bref ...
(suite de la page 2)
La dernibre visit d'un group de tourists talwanais en Haiti remote A
1998.

Le president provisoire de la Convergence Dimocra-
tique pr4sente le bilan de ses 31 jours A la tSte de cette
coalition politique
Le president de la Convergence d6mocratique, Me G6rard Gourgue, a
pr6sent6 vendredi un bilan de ce qu'il appelle ses 31 jours de pouvoir.
Dans une declaration faite en presence de quelques-uns des leaders de la
Convergence et de quelques dizaines de sympathisants de cette coalition
politique, Me Gourgue a d6clar6 avoir mis sur pied des commissions
minist6rielles charges d'6tudier des questions relatives au d6veloppe-
ment, a la sant6 publique, et au droit etc...
G6rard Gourgue a d6clar6 avoir nomm6 des ambassadeurs charges de
enforcer les actions de son government A l'extirieur. Un counsel con-
sultatif trbs large a 6t6 6galement mis sur pied, a-t-il dit. II aurait 6gale-
ment cr66 une commission national sur les assassinate politiques et sur
la corruption de 1991 & 2001 en vue de faire face, a-t-il
dit, hl'injustice et A l'impunit6.
>, selon le
president de la Convergence qui n'6tait toutefois pas en measure de don-
ner un seul nom des personnel faisant parties de ces commissions.
II a 6galement appel61es partisans de la Convergence A se preparer &
mener une lutte centre la pauvret6 et centre le traffic de la drogue, avec,
dit-il, la cooperation des Etats-Unis d'Am6rique.
Me Gourgue a r6it6r6 son engagement A reconstitute I'arm6e d'Haiti
dissolute par le president Jean-Bertrand Aristide en 1994.
< d6truire et bombarded les statues de Dessalines et de Christophe au
Champ de Mars>>.
< pays>>, a-t-il lanc6, s'adressant aux partisans de la Convergence, en
grande parties des ancient militaires ayant pris part & une mamfestation
mardi & Port-au-Prince.
L'absence A cette rencontre des leaders du KID Evans Paul, et du
KONAKOM, Victor Benoit a provoqu6 des reactions de micontente-
ment parmi ces gens. Plusieurs secteurs qualifient de chim6riques les
processes faites par G6rard Gourgue et les r6alisations qu'il declare
avoir accomplice comme president de la Convergence d6mocratique.
Beaucoup d6clarent par ironic que le palais du presidentnt virtue> G6-
rard Gourgue est situ6 depuis sa <> au local de l'Organisa-
tion du people en lutte (OPL) & Pont Morin. (AHP)
Le secteur populaire condamne l'appel A la reconstitu-
tion de l'armee land par un g upe d'anciens militaries
L'Organisation Jeunesse Pouvoir Pop alre (JPP) a condanm6 mercredi
la decision de certain militaires d6mobilis6s de manifested dans les rues
de Port-au-Prince pour r6clamer le return de l'arm6e d'Haiti.
Is porte-parole de JPP, Ren6 Civil, a indiqu6 que 1'arm6e d'Haiti,
responsible du coup d'itat sanglant de september 1991 est une institu-
tion d6pass6e au moment ob les autoritis travaillent A l'6tablissement
d'un climate de paix dans le pays et h l'am61ioration des conditions so-
ciales et 6conomiques du people haltien.
Ren6 Civil a lanc6 une mise en garde centre tous ceux-lk qui tentent,
dit-il, de faire croire A un possible return de l'arm6e et qui se livrent A
touted sorts de manoeuvres de nature & aggraver la crise politique et
maintenir le people dans la misbre.
Pour sa part, la Fondation 30 september rejette la demarche des ancient
militaires visant la reconstitution de l'ancienne arm6e d'Haiti.
A l'occasion du 1776me sit-in de la foundation sur la Place des martyrs
au Champ-de-mars, le coordonnateur g6ndral, Lovensky Pierre Antoine
s'est dit 6tonn6 de constater que ces ancient soldats qui avaient particip6
A touted sorts d'actes de repression centre la population civil haltienne
lors du coup d'6tat de september 91, pensent pouvoir revenir
aujourd'hui sur la sc6ne.







Iti gout pa ti gout ak Jan Mapou I





Mercredi 14 Mars 2001


Mwls~l~~a Mas, Mwa Fanm Vnyan. Kk man Kouou anar Octvi Denis '


CARIBBEAN DANCE
CELEBRATION

Jou ap mache. Caribbean Dance Celebra-
tion nan wout toutboulin. Ap gen Trinidad,
St Lucie, Jamaique, Cuba, Haiti (Sosyete
Koukouy)Ap gen 2 sedans. Younn nan
Coral Spring nan Samdi 31 Mas a76 diswa.
Ap gen youn lb nan Dimanch nan North
Miami Beach Performing Art Theater.
Achte Tikh nou bond-bond nan Libreri
Mapou $20, $25.-

21 MAS JOUNEN NASYONAL:
FELIKS MORISO-LEWA
27 MAS JOUNEN:
ENTANASYONAL TEYAT
27 Mas se Jounen Ent6nasyonal Teyat. Ap
gen youn konferans ak Pierre Saint-
Sauveur, ekriven, akth, meth-anshn. Pou
jounen Moriso-Lewa-a Sauveur Pierre
Etienne ap vin koze sou Teyat. Dimanch
25 Mas nan Sant Kiltir61 Mapou a 56 tapan.

MkSI MONDAY'S STUDIOf *
Monday's Studio ki nan 91 NE 54 Street se
salon-bote ki pi anpenpan nan kominote-a
Yo f6 cheve, yo met kould nan cheve, yo
penyen mounn ki pral nan bal, maryaj, yo
f6 tretman cheve, yo koupe zonng pye,
zonng men... anfen-anfen y'ap mete frechi
sou medam yo. Monday's Studio ofri pou
li makiye atis dansk ki pral patisipe nan Car-
ibbean Dance Celebration-an Gratis. Ala
youn bbl jbs!. Nou di Mona M&si!


CHERI
Montre-m long6 lanmou-w
Pou m'ka jwenn wout demen-m
Ak youn priz ke kontan
Nou kab vwayaje lwen...
Lage de mo dous sou kb-m
Pou asoswosi lavi-m ka brak
Ak bb je dou-w n'a efase:.aye
Pou lanmou kase tibwa lan zorey lespwa
. Jouk nou donned nan menm branch.

Montre-m nan fant chendt jodi
Tout mbvby bbl mo
1
Su I w moTb uch ou
Montre-m tout pwombs lavni sere,
Pou nou vin de zbtolan anba pay,
De toutrb1 nan menm nich,
De ranmye k'ap paweze lan menm sybl,
Lwen je tout chash ladivizyon.
.
Souf mwen koumanse kout
Jou m'yo gentan frail.
Pran men-m mennen-m!
Monte siren lanmou-w
Pou sa nou kite dbyd gen kh grenn.
San rayisman, pou nou gade demen, .
Kote sole-m kouche, jounen-w kontinye.
Ak lanmou nan zye-w
Mwen gade toujou tou sa ki bon pou ou.
Ti Wawa Goulo
WWW.LIBRERIMAPOU.COM
Men li, I'ap vini...Pasyans couple,.
Pwobl6m teknik. Pito sa pase malgre sa!


Page 19


ON KOUT FLASH
SOU OGANIZASYON
FANM AYISYEN YO
Ligue F6minine d'Action Sociale se
premye bganizasyon fanm. Se on asosyasyon ki
fonde an 1934 avbk 10 fanm ayisydn. Se avoka
Madeleine Sylvain Boucherau ki te aletht li. Yo te
fonde journal "Voix des Femmes", oun fason pou
te ka kominike revandikasyon sivik fanm ayisyen.
Yo te ekzije patisipasyon fanm sitou lan domenn
politic ak sosyal peyi d'Ayiti. Tenasite yo vin lakbz
an 1955 fi vin ka vote pou majistra. 22 Septanm
57 yo vote pou prezidan. Diktati Divalye-a te vin
bay fanm sa yo anpil pwoblim. Yo bat yo, fb
kadejak sou yo kouwd journals, ekriven Yvonne
Akim Rampel. Donk anpil medim sa yo te oblige
pran ekzil oubyen rantre lan kache. Dapre sa
.Dieuvela C6sar ekri lan Bon Nouv61 mas 1999,.
travay Lig la te kontinye anba chal sou lobedyans
ONG yo(an franse sa v1e di: organisation non
gouvernementale); pa ekzanp CHEREPROF,(Sant
Ayisyen k ap f'e Rechbch pou Pwomosyon Fanm
ak FHAF ki oun Fondasyon Ayisyen pou Ede Fanm
Travay) .
Pandan perybd Divalye-a te konn gen ti
rasanbleman kouwd sa ki te f'et alokazyon 8 Mas
1983 lan Pbtoprens. MFH ( Mouvement F6ministe
Haitien) ki te fonde an 1982 te bganize oun semenn
rasanbleman pou padres revandikasyon fanm.
Dapre sa nou tire lan on ti revi 8 Mas Jounen
Entbnasyonal Fanm CRESFED te piblive, fanm lbt
bb fontyb Dominikani te patisipe tou. Lan
Chanbelann, zbn Jeremi, menm mas 83-a medim
yo kite mari yo lakay la pou yo te rasanble pou
pale sou koze ki afekte yo. .
Dapre revi Femina(jwen 1982),
kosmetolojis, estetisydn an Ayiti yo te selebre
inogirasyon oun gwoupman an jwen 1982 lan
Cabane Choucoune. Non yo se APHEC( Associa-
tion Haitienne des Professionelles de l'Esth6tique
et de la Coiffure). Lan menm revi Femina sa a,
nou aprann gen oun klib fanm kretyen CFCH(Club
Femmes Chritiennes Haitiennes) tou ki t'ap
fonksyone depi vb ane 1980. Nou pap ka ekri non
tout 25 bganizasyon fanm nou jwenn yo. Gen yen
tout mounn konnen kouwd Kay Fanm ak SOFA(
Solidarity Fanm). Genyen kouwd Association des
Secretaires, HAVA( Haitian American Volunteer
Agency) Section Femmes plizy6 ka pa konnen.
Sepandan, sa ki evidan se apre depa Jean
Claude Duvalier, 7 fevrier 1986 mouvman fanm
han repran fbs. Mounn ki te la ka raple yo gwo
manifestasyon 3 avril 1986 kote 30,000 fanm ak
gason bb kote yo te pran lari pou mande jistis ak
egalite pou fanm. An mas 1986 fanm lan MPP
(Mouvman Peyizan Papay) te mete sou pye oun
gwo jounen rasanbleman. Plis pase mil fanm mache
soti Basin Zim rive Papay. T&m yo se te Fanm
andeyb poto mitan ekonomi peyi a, se pou nou
6ganize nou pou nou defann dwa nou" ( CRESFED
liv la pa gen dat). An 87 Fanm Sen Michbl de
Latalay te rasanble 8 ak-9 mas toujou pou diskite
kbman pou fanm yo bganize yo.
Lan dyaspora-a fanm yo ouvb asosyasyon tou.
Nan Boston gen AFAB (Asosiyasyon Fanm lan Bos-
ton). Gra a on sibvansyon $500.000 AFAB te reseywa,
yo te prepare on ti building ki pbmbt yo ka loje omwen 6
fanm ki gen problem. Yo te bay oun bbl aph lb te gen 5
fanmi ayisyen kay yo te pran dife an desanm 1998 e te
gen timounn ak granmounn ki te mouri lan dife sa-a.
Lan Miyami gen Haitian Women Organisation ki gen
antat li Micheline Dusena ak FANM (Fanm Ayisyen
lan Miyami)ak Marleine Bastien, ki bganize dine, teyat,
dans, konferans chak ane lan mwa mas pou jounen
Entinasyonal Fanm. FANM Miyami-a patisipe nan
defann dwa fanm nan dom6n imigrasyon, edikasyon
ak domestic vyolans. ASUIV
Nekita Lamour


Younn nan bon nouvb1 Manman pote se
gwoup DESANDANN k'ap rantre nan
Miyami nan mwa Jen 2001-lan. Awi niesye
dam yo ap rantre. 27 Atis Ayisyen-Kiben
ap vin change danse pou noix. Se < Light Project>> ki kole tht ak Sosyete
Koukouy ki penmht deplasman sa-a posib.
- Pral gen 3 sedans nan Miyami. Gen younn
k'ap f'et nan BARRY UNIVERSITY nan
dimanch 10 Jen( si pa gen chanjman). File
zeponn pou n'bay konpatriybt sa yo pitit
youn jenerasyon Ayisyen ki rive kenbe kilti
vo dyanm malgre 41 ane anbago... malgre
tout soufrans ak mizb y'ap andire sou ti zile-
a. Make dat la pou n'pa bliye. Anvan jou-
a rive m'ap f6 nou sonje.


-
Kiyds ki ka blive 14 rephtaj mwen te fe sou
vwayaj nou nan peyi Kiba? Kiyds ki pa sonje
bbl ti istwa sa-a<< Phdi depi 55- Lane>>?. Se
pa de fanatic k'ap mande pou mwen kontinye
istwa-a. Yo ta renmen konnen plis toujou nan
rankont sila-a. Mwen ban nou ase. Si mwen
bay plis liv byografi-m ki nan wout la va vante.
,,
Se poutht sa, mwen pa di pbsonn si "laphsonn
te Miyami. Awi! se te bbl fbt. Li pase de mwa.
Li pote nouv61 nan bon ti ghdbt. Manman sa-a
s'oun Fanm vanyan wi!. Youn barak ki pote
labany& nan chanjman estrikti sosyal nan peyi
Kiba e ki ede frb nou yo soti nan kondisyon
esklavaj pou viv tankou mounn. Oktavi te rive
chbf sendika nan Kamagwhy; m'pa bezwen di-
n plis pase sa.








I _


: Femmes et sports
Carrioca / Amateur de Cit6 So-
leil 1-0
Don Bosco Racing des
Gonalves 5-0
Aigle Noir Dynamite de St
Marc 2-1
ASC/Violette 1-0
Baltimore/Tempete 1-0
Cavalry/ Z6nith 1-0

Le Classement
1) Zenith 19 pts sur 24
2) Carrioca 16 pts
3) Don Bosco 15 pts
4) FICA 13 pts

Le calendrier de la
9 kme Journ4e pour ce
week-ce dudi 15 Mars au Stade

Sylvio Cator
Gonive Aigle Noir ( Roulado de la
Samedi 17 Mars Violette/FICA.
Les autres rencontres auront lieu
dimanche.
A St Marc
Baltimore / Zinith
Temp8te / Amateur
Don Boscol Cavaly .
A Logane
Valencia/ Dynamite
Aux Gonalves
Racing / Carioca
Au Cap Haitien
ASC / Racing Club Haitien

Smith Griffon

Avec Milodie
FM, IR Vie n'est
plus la m&me

103 3 FM


Mercredi 14 Mars 2001


Page 20


roul6 au Cercle
Bellevue, le tour-
noi de la Coupe
Davis. La s61ec-
tion haltienne em-
mende par le capi-
taine Ruben
Lamothe et le # 1
Ronald Ag6nor, a
surclass6 tous ses
adversaires en
battant respective-
ment Ste Lucie
par trols victories
A z6ro; Barbade
3-0; Iles vierges
2-1; OECS (Or-
ganisation des
Etats Ind6pen-
dants de la Ca-
ralbedel'Est3-0;
Panama 2-1 et An-
tigua et Barbuda
3-0

joueurs qi ont 6t6
aligns pour
Haiti : Ronald
Ag6nor, 36 ans
actuellement 124


Ronald Ag nor


e ATP il avait atteint la 22 t place


travers 78 ans de semice a cette communautd,
nous avons itabli une tradition de semice de
quality & des prix abordables.
Nos directors fundraires et conseillers familiaux se
component de professionnels comprdhensifs qui
prennent soin de cheque detail, pour vous aider &
rendre un moment difficile...moins difficile,
Appelez ou visited nous aujourd'hui et voyez par
vous-m8me,
Nous sommes toujours prats a rdpondre a voS
questions et a vous expliquer comment
nous pouvons vous faire
iconomiser de l'argent en vous
fournissant le semice que + +
vous mdritez.


de travail
Lac6r6monies'estddroulde
le jeudi 8 mars dernier hl'ocasion de
la Journ6e mondiale de la Femme.
Deux jours apras, il ya eu une jour-
nde der6flexion dla salle Ste Th6rase
de l'H8tel Le Plaza A laquelle parti-
cipait la Premibre Dame de la R6pu-
blique, Mme Mildred Trouillot Aris-
tide. Dans son allocation de circons-
tance,1'6pousedupr6sidentdelaR6-
publique a r6it6r6 la volont6 de son
6poux de combattre les strdotypes
et indgalit6s entre homme et femme
et de crier les conditions pour assu-
rerlapleineparticipationdelafemme
haltienne dans tous les secteus de la
vienationate.

Football : Eli-
minatoires Coupe du
Monde des moins de
17 RHS
Haiti qualified pourla 3 kme
et dernibre phase
Les match auront lieu au
Honduras les 2-4 et 6 mai prochain.
La S61ection national jouera centre
le Honduras, le Costa Rica et le Mexi-
que. Notons qu'au cours de la 2 kme
phase Haiti avait battu respective-
ment le Surinam 2-0, St Vincent 7-1
et Cuba 2-1 A la Havane. La phase
finale de la Coupe du monde des
moins de 17 ans aura lieu en 6t6 pro-
chain & Trinidad.

Championnat
national de premiere
division
IsleaderZ6nithchutepour
la premiere fois & L60gane.
Tous les risultats de la 8
kmeJournie
FICA Racing club haftien


BACKPAGE


L'Actualiti Sportive Nationale

Coupe Davis de Tennis
(suite de la page 17)
ZoneAm6ricaineGroupe4. moins de 18 ans en 1998; Jerry Joseph,
Haiti et Panama content en group 20 ans, actuellement classparmi les 50
3. Du5 au 11 Mars dernier s'est d6- meilleurs juniors aux Etats-Unis ; Ber-


e:





4.-



a sea


PrdSentation des membres du group


SA 1dhpe et azujour X'ui au -




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.9 - mvs