Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00052
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date: March 7, 2001
Copyright Date: 2010
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00052
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Full Text














HaIUti en Marche dition du 7 au 13 Mars 2001 Vol. XV No. 5
Hati en Marche dition du 7 au 13 Mars 2001 Vol. XV No. 5
I


DROGUE : RAPPORT DU DEPARTMENT D'ETAT

HAITI "NON CERTIFIEE MAIS PAS DE SANCTIONS

Le volPnrue de dro e passant par Ham
WASHINGTON, 4 aucune sanction de la part des Etats-
Mars Le rapport du Dparte- t ./ ) ./. Unis, afin de ne pas porter atteinte aux
ment d'Etat amricain concer- C i relations entire les deux pays.
nant la cooperation dans la lutte centre le Certification ", sanctionne les pays qui, cette lutte. Quoi qu'il en soit, le rapport
traffic de drogue est sortile mars coul selon les critres de l'administration ami- Hati cette anne encore n'est pas relve une diminution de 13% 8% du
comme annonc. Ce rapport intitul caine, n'ont pas particip activement dans certifie ", cependant elle n'encourt (voir Drogue / 3)


Nouveau gouvernement install sous

le signe de l'ouverture et du dialogue


PORT-AU-PRINCE, 2 Mars l'investiture vendredi au Palais National Chrestal, 54 ans, a fait immdia-
Le nouveau Premier ministry Jean Marie sous la prsidence du Chef de l'Etat Jean- tement une ouverture aux parties de 1'oppo-
Chrestal et son gouvernement ont reu Bertrand Aristide. sition pour mettre fin une longue crise
. politique qui para-
lyse le pays. Il a
aussi appel l'inter-
national librer
des centaines de
millions de dollars.
S' d'aide bloqus
cause de la crise.
"J' appelle
tous les secteur po- l
itiqucs un dial9p-
gue pour rsoudre
dfinitivement la
cruise politique a dit Chrestal,
qui a annonc aussi qu'il enga-
gera le dialogue avec les pays
donateurs pour le dblocage de
l'assistance international. "
"Nous parlerons la
i.e.j communaut international pour
Le Premier ministry Jean-Marie Chrestal entire les ministres Gustave Faubert les aider mieux comprendre la
( gauche) et Leslie Voltaire photo Yonel Louis/H.en.M situation a dit le nouveau Premier minis-


tre.
Le nouveau goi
d'ouverture fait face au d


uvernement
fi de briser


Jean Bertrand Aristide
l'impasse politique ne des lgislatives
contestes de mai 2000.
Dans une allocution prononce
vendredi l'occasion de l'installation du
nouveau gouvernement, le Prsident Aris-
tide a insist lui aussi sur la ncessit du
dialogue avec l'opposition. Il a indiqu
(voir Gouvernement / 4)


Le pouvoir Lavalas marque des points

ORA AU-Mais la base s'interroge !!!
sCE. 3 Mars Deux .e. r. elle n'encourt


rendez-vous ont t honors la mme se- port plut
maine avec succs parAristide et ses con- au pouvo
sellers. Il s'agit d'abord de la reunion au
sige de l'Organisation des Etats Amri- (les) mesi
cains Washington du mercredi 28 f- y a une <
vrier, o le Secrtaire gnral adjoint de que I'OE
l'OEA, Luigi Einaudi, a prsent un rap- renforcer


t favorable la nouvelle quipe
ir.
' Personnellement, j'estime que
ures prises en Hati suggrent qu'il
overture qui s'est produite pour
A puisse s'engager appuyer le
nent des institutions dmocrati-


ques dans ce pays, estime l'Amricain
Luigi Einaudi la fin de son rapport.
No. 2, le rapport annuel du Dpar-
tement d'Etat amricain concernant la coo-
pration dans la lutte contre le traffic de dro-
gue et le blanchiment d'argent, o mme si
Hati n'obtient pas le fameux certificate de


aucune sanction ; mais surtout le rapport
note une reduction apprciable du volume
de cocanetransitantpar Hati. Pour l'an-
ne 2000,le flot a diminu de 13% 8%,
par rapport l'anne prcdente.
Pour finir, un gouvernement
(voir Pouvoir et base / 6)


..... : lI....... dr ( trtn r.... ...





"Copyrighted Material

Syndicated Content q

Available from Commercial News Providers"


IL ................... .. . ..... -----


PRIN


HAITI EN MARCH
Port-au-Prince
10.) 00Aenue Lnartiu mre 1 BoIs \C% m
Tl / Fa\ 245-1910)
Nilami
1-3 N W\ >-4lh SLu-ce
.l\nuiu, Ilordcmd 33150'
Ne%% York i<'>14> 359-7551)
Boston Miontral -514) "3'-1286
FAX (.30',51il3-5088 ouu 5,i'

LiRL: % n%.li.aitenmarche .com


>Jc'~11111 11 (>1k Nhll,iu~ ~Ii iI
,i.~ 1-1 l llT i L' s li

1


r-








SEn Plus...


En Bref...


Mercredi 7 Mars 2001
Hati en Marche Vol. XV No.5


puys b'. -'


qmmmp- on


dom ampaob ab
* -- e


a


o -


a- a - e
'a a.-~ ~ a a C
-C a a e
a -~ -
~ -
- e -
a -- - a -


- a-


a. a- a. -


- e a O O


-

- e -


Le Cabinet ministriel.
Vendredi, le Premier ministry Jean-Marie Chrestal annonait la constitution d'un
"gouvernement d'ouverture." Le choix des membres du nouveau cabinet ministriel
reflte 1'accent mis sur le dialogue. "Les ministres proviennent.de divers secteurs
d'activits: secteur priv, secteur socio-professionnel, secteur politique, avec pour
mission de reliever les grands dfis socio-conomiques qui se posent 1'Etat hatien" a
soulign M. Chrestal.
Le cabinet ministriel est constitu des personnalits suivantes: M. Jean-Marie
Chrestal, Premier ministry; M. Antonio Joseph, Ministre des Affaires trangres; M.
Gustave Faubert, Ministre de 1' Economie et des Finances; M. Stanley Thart, Ministre
du Commerce et de l'industrie; M. Gary Lissade, Ministre de la Justice; M. Webster
Pierre, Ministre de l'Environnement; M Marc L. Bazin, Ministre de la Planification et
de la cooperation externe; M. Ernst Laraque, Ministre des Travaux publics, transports et
communication; M. Georges Mrisier, Ministre de 1' Education national, de la jeunesse
et des sports; M. Guy Paul, Ministre de la Culture et de la communication; M. Henri-
Claude Voltaire, Ministre de la Sant publique et de la population; Mme Eudes Sant-
Preux, Ministre des Affaires sociales; Mme Martine Deverson, Ministre du Tourisme;
Mme Ginette Lubin, Ministre la Condition fminine; M. Sbastien Hilaire, Ministre
de 1'Agriculture, des resources naturelles et du dveloppement rural; M. Lesly Voltaire,
Ministre des Hatiens vivant l'tranger; M. Henri-Claude Mnard, Ministre de
1'Intrieur; M. Jocelerme Privert, Secrtaire d'Etat aux Finances; M. Herman Nau,
Secrtaire d'Etat la Jeunesse et aux sports; Mme Maryse Guiteau, Secrtaire d'Etat
l'Alphabtisation; M. Pierre Richard Pierre, Secrtaire d'Etat aux Affaires sociales.
Le nouveau cabinet ministriel a t invest par le Prsident de la Rpublique Jean-
Bertrand Aristide, le vendredi 2 mars, la Salle des Bustes du Palais National.


0 1 a 3- aqi>







Ca. *mu






'"Copyrighted Material -

Syndicated Content -

Available from Commercial News Providers"

e - ___ - - -


nom 4m 0 e a.






e ba
Ob - m q-


m vw- 'w
-M Ma Me mlmmmm
ID-M a 3mo a-






quon- am
-~ -


4b 4m. - e -- --M -
a -M-.
M -mma



dom 9m c
- u- lb dp- a-


- a.- a


Creation d'un Conseil Electoral Provisoire
Ce conseil est cr en vue d'organiser des lections complmentaires. Son mandate
prendra fin ds la prestation de serment des lus. Le conseil est form des 9 membres
suivants: Mr Alix LAMARQUE; Me Pierre Andr ANELAS; Dr Volvick Rmy JO-
SEPH; Mr Hosty RAPHAEL; Mr Yves MASSILLON; Dr Myrtha T. MICHEL; Mr
Domingo THERONIER; Mr Harold JULIEN; Dr Marie-Yves GUILLAUME.
Ce Conseil Electoral Provisoire entrera en function ds la prestation de serment de ses
membres devant la cour de cassation.

La composition du cabinet ministriel et les reactions
Montral
La publication de la composition du cabinet ministriel a eu beaucoup d'cho dans la
communaut hatienne de Montral. La formation du nouveau conseil provisoire a
provoqu des reactions mitiges. Sur les ondes de quelques radios
communautaires, certain approuvent la decision
d'Aristide de faire appel aux duvaliristes, d'autres
pas. En gnral, les lavalassiens de Montral font confiance
au president Aristide dans sa decision d'intgrer les duvaliristes
et autres opposants dans l'appareil politique, afin, disent-ils, de rsoudre
la cruise hatienne.

La formation du "gouvernement d'ouverture" ne saurait
signifier la mort du processus de dialogue avec l'opposi-
tion, selon le president Aristide
Le president Jean Bertrand Aristide a donn 1' investiture vendredi aux nouveaux
membres du cabinet ministriel au course d'une crmonie organise au Palais National
en presence notamment des membres du corps diplomatique et de nombreux fonction-
naires de 1' Etat. Chaque jour, a dclar le president Aristide, toutes les portes du
dialogue seront ouvertes pour faciliter la participation de l'opposition au processus
dmocratique."Lavalas et l'opposition sont condamns travailler ensemble en vue de
faire avancer la dmocratie dans le pays", a-t-il dclar, insistant que la paix doit
triompher sur la division. M. Aristide a estim que l'union entire tous les hatiens, au-
del des differences, est ncessaire pour btir une Hati nouvelle et construire
un Etat de droit.


SUn nouveau Premier Ministre aussi au Parti Qubcois ...
S Bernard Landry a t promu vendredi soir 5e
S- premier ministry du Parti Qubcois. Il replace
. a _Lucien Bouchard, qui a dmissionn de son poste en
o janvier dernier. M. Landry prne comme ses
prdcesseurs la souverainet du Qubec, une ide
., combattue par le gouvernement fdral de Jean Chrtien
Squi est pour un Canada "fort et uni."


a --- e
a a. a e-
a a
a
~a
a
e ~


S Un haitien candidate du Parti Qubcois dans
Mercier ...
Claudel Toussaint a remport la course de l'investiture sur 4 adversaires qui lui bar-
raient la route. Le scrutiny s'est droul le dimanche 4 mars, en vue des lections
partielles qui auront lieu dans Mercier le mois prochain. Le parti official de
1' opposition enverra une femme contre Claudel Toussaint qui a t l'attach de press
du dput qubcois Robert Perrault.


=P ~

r -a


- s e os


e


a -. -- -


a- aC

__~ ~ ~ e --e .


*-
e _


e


a
- a


Nouveau prix pour le Cinaste Raoul Peck.
De Ouagadougou, nous apprenons que notre compatriote Raoul Peck vient de reporter
un nouveau prix pour son film "Lumumba". Premier Prix au Festival de Ouagadougou:
le directeur marocain Nabit Ayouch pour son film Ali Zahoua racontant la vie d'enfants
de la rue. C'est le comit d' organisation du festival qui a annonc les prix samedi
Ouagadougou, la capital du Burkina Faso. Lumumba, le film de Raoul Peck racontant
la vie et la mort du leader congolais de l'indpendance Patrice Lumumba, a permis
S Peck de reporter le Prix Paul Robeson pour le meilleur film d'un directeur de descen-
dance africaine vivant hors du continent.
Plus de 200 films ont t prsents durant le 17 me Pan African Cinema and Television
Film Festival (FESPACO), qui s'est ouvert le 24 fvrier dernier.
S "Lumumba" vient de reporter aussi le Grand Prix au festival de Santo Domingo la
semaine coule.


Colloque sur les mdias communautaires
et leur dvelopement
Patronne par l'attach cultural de l'ambassade de Etats Unis, la Fdrartion de la
press Hatienne organise, du 4 au 9 mars, un colloque sur les medias et leur dveloppe-
ment. Cette runion se tiendra au "Center for Haitian Studies" Miami.
Le group comprenant des responsables de radio des neufs dpartement d' Hati sera
accompagn de Monsieur Ady Jeangardy, Prsident de la Fdration de la Presse
(voir En Bref/ 18)


Page 2


lm mul -


--N-m>


e- r-


e O e
e e -
a. C a. -~


1


9


- -m


o o





1---------------------Page 3
Mercredi 7 Mars 2001 DROGUE : RAPPORT DEPARTMENT D'ETAT Page 3
Hati en Marche Vol.XV No. 5

HAITI NON CERTIFIED POLITIQUE SOMMAIRE
Nouveau gouvernement install sous le signe
MAIS PAS DE SANCTIONS de l'ouverture et du dialogue p.i
Bazin reproche Convergence son intransigence p. 1
L A SArrt nommant un nouveau conseil lectoral p.5

Le volume de drogue malgr l'installationdu nouveau gouvernement p.7
OEA: Einaudi voit une ouverture dans la recherche
assent par H ti est tomb d'une solution lacrinsep.9
as a n p a r H a'i iDiscours du Prsident Aristide l'occasion de l'investiture
du nouveau gouvernement p.12
(Drogue ... suite de d e 13 8 tifis 1) le Mexique par o Ptition contre les sanctions injustes de 1' UE p.12
la premiere page) d J beaucoup de drogue entire aux
volume de cocaine ayant tran- Etats-Unis parlafrontire. Mais ANALYSE
sit par Hati pendant l'anne 2000, compar 1' anne aujourd'hui le second partenaicoLe pouvoir Lavalas marque des points, mais la base
le Mexique est aujourd'hui le second partenaire com-
prcdente., mercial des Etats-Unis dans le continent, via nterroge p1
Cependant selon le Dpartement d'Etat, Hati ment, via
Cependantselon leDpartementdEtatHti ALENA (Accordde libre change nord-amricain). L'EVENEMENT
n'en rest pas moins une preoccupation, cause de sa Lors de sa rcente visit son homologue mexicain Le volume de drogue est tomb de 13% 8% p.1
proximity gographique avec la Colombie, cause aussi Vicente Fox, le president George W. Bush lui avait
de son extreme pauvret, de la corruption rampant et is de l viter u tel afro Le prlsid t ACTUALITE
des limitations du systme d'applicationromis tel affront. Le p dent 39 Hatiens morts aprs avoir mang du aki p.20
de d e Fox est pour la suppression pure et simple de la" cer- Compatriotes honors parla municipalit de Miami p. 11
Le s p tte a e st tification qu'il considre comme une "insulte. Le consul hatien de Barahona recommande une Amnistie
que, Colombie, Nigpays eria, Paraguay, Bahann as, Bolivie, Le rapport du Dpartement d' Etat loue le migratoire p.11
que, Colombie, Nigena, Paraguay, Bahamas, Bolivie, programme d' radication agressif men par les auto-
Brsil, Chine, Rpublique dominicaine, Equateur, Inde, programme d'radication agressif meDOSSIER
Jamaque, Laos, Pakistan, Panama, Prou, Thalande, s mexcanes distant que cet effort, ns que la se par delles acteurs potiques p.10
VenezuelaVietnamscheresse qui afrapp certaines regions du pays, ont Historique et problmatique de 1' nergie lectrique
V enezuelas e f d s contribu une baisse de la production d' opium et de Jacmel p.ll
Deux pays dcertifis et frapps de sanc- j
coca.
tions : Afghanistan et la Birmanie.coc Cependant le rapport souligne que la corrup- ARTS
Deux pays dcertifis "mais sans sanctions : reprsentants de la loi par les cartels de dro- Lumumba, Grand prix au Festival de Santo Domingo p.20
tion des reprsentants de la loi par les cartels de dro-
Hati et le Cambodge, parce que cela nuirait aux bonnes g, constitute un srieux problme institutionnel.
gue, constitue un srieux problme institutionnel.
relations des Etats-Unns avec eux. 2) Quant la Colombie, les officials amricains se disent satisfaits des efforts accomplish, d'autant que ces efforts
Onpeut s'tonner devoir en ttedespays cer- sont aussi leur fait. Le Congrs amricain a vot un programme de prs de $2
milliards pour letter centre la drogue ... et la gurilla colombiennes.
Les officials colombiens se dissent satisfaits que les efforts du pays soient
C on oi en train d'tre reconnus, quoique pour Gonzalvo de Francisco,le responsible du
programme d' radiation, la certification est un exercise purement internee "
pour les Etats-Unis.

un procd tout implement "haineux et discriminatoire. "
S .. En tout cas, le rapport de administration amricaine n'en conclut pas
Stout en servant tre p moins que d'une manire gnrale des avances ont t faites dans la lutte centre
en r servantvotre pargne les drogues illgales pendant l'anne 2000 quoique la culture du coca en Co-
Slombie ait augment de 11% durant 1'anne et que les efforts en Afghanistan,
Birmanie, au Cambodge et en Hati n'aient pas atteint les standards fixs par
Washington.
: Afghanistan etla Birmanie, qui ensemble produisent 93% de la gomme
CRE D L T esh pay ainsi fning detanse. Pceio nte st p ent r v cuneaider hu-
Sutilise dans le monde pour fabriquer l'opium, resteront sur la listed noire.
RE 7.-',Les pays ainsi frapps de sanctions ne peuvent recevoir aucune aide hu-
:- manitaire des Etats-Unis, tandis que les reprsentants amricains dans les institu-
.... tions de financement internationals ont pour mission de les empcher de rece-
voir aucun credit.
Le rapport note que les autres principauxpays producteurs, y comprise en
si vous avez un Compte d'Epargne ou un Dpt Terme la UNIBANK... Amrique latine, cooprent entirement avec les Etats-Unis dans la lutte contrela
drogue.
ompltezi: Ainsi le Prou et la Bolivie ont droit des flicitations spciales pour
Cun formulaire J avoir rduit de 70% en cinq ans la surface consacre la culture du coca.
court et simple! Les pays latino-amricains ont toujours exprim leur mcontentement
depuis le dbut de la publication en 1986 de ce rapport annual conu par le Con-
Sgrs amricain pour fire pression sur les pays producteurs ou qui servent de
SVotre argent l point de transit la drogue. Pour eux, ce rapport n'est pas seulement unilateral et
V Os sera remis ncessairement subjectif, mais aussi suprmement hypocrite, tant donn que les
en heu re. r Etats-Unis eux-mmes sont la plus grande source de demand pour les drogues
C RE DIT* D ets d, illgales.
S" Cela permit au gouvernement amricain de placer le tort sur tranger
\e sans jeter un regard srieux sur 1' chec des efforts pour rduire la demand pour
la drogue aux Etats-Unis dit Gina Amatangelo, une analyst au Washington
Office on Latin America.
Pay le en 48 moi Ces critiques commencent aussi tre entendues au Congrs amricain,
Sd'autant que: en dpit des milliards de dollars consacrs l'interdiction et aux
Crdi illicit succs du programme d'radication dans les pays andins, il n'y a aucune vi-
', dence que les consommateurs de drogue aux Etats-Unis ont plus de difficult
Taux d'interets imbattables qu'avant pour s'en procurer.
Le CREDITRAPIDE, Les prix de la cocaine et de l'hrone dans les rues aux Etats-Unis sont
des advantage icomparables! rests remarquablement stables au course des 15 annes coules.
En conclusion, on prvoit des dbats passionns cette anne au Congrs
pour savoir si le procd de certification doit tre maintenu.
SL'administration Bush n'a pas de position dclare ce sujet.
Hati en Marche, 4 mars 2001
CREDIT RAPIDE est disponible dans
tout le rseau de la UNIBANK.
Pour plus d'informatio s contact Avec lodie FM la vie
le service la clientele de n'importe
quelle succursale de la UNIBANK. e M l F l vi
n'est plus la mme


S103.3 FM

UNIBANK Port-au-Prince, Hati
IAN* ANNONCES 221-8567/ 8568


fax 221-0204


"Faisons route ensemble"







IGOUVERNEMENT


Mercredi 7 Mars 2001
Hati en Marche Vol. XV No.5


Nouveau gouvernement

install sous le signe de

l'ouverture et du dialogue
(Gouvernement ... suite de la premiere page) Marc Bazin, du MIDH (Mouvement pour 1'Ins-
qu'il venait de signer un arrt nommant les 9 membres du tauration de la Dmocratie n Hati), a t install comme
nouveau conseil lectoral provisoire (CEP). Signe d' ouver- ministry du Plan et de la Coopration externe.
ture, celui-ci comprend au moins trois ex-duvaliristes pa- Le gouvernement comprend aussi Stanley Thard,
M ~ l q q ..*.. ....,...n. qui fut ministry du Com-
Smerce sous 'ex-dictateur~~~merce sous l'ex-dictateur
, Iu,, orWxlo' Jean-Claude Baby Doc
U........t Duvalier.


t..",. . l*~


.... . i...r.. . .. 1


Jean Marie Chrestal obtient facilement du parlement l'approbation de son
programme politique photo Halati en Marche Au snat, 17 m
tents. Le nouveau CEP doit rectifier les siges snatoraux e
du programme du nouve
qui ont t contests aprs le scrutiny du 21 mai 2000. aec une abstention. ve
Le cabinet Chres-tal reflte aussi l'engagement
d'Aristide d'inclure des membres de l'opposition dans le puts a t unanim
Le parti Fanmi
nouveau gouvernement. parole t.
rit au parlement.




.- - *M 6 e .M.


Le Premier ministry
Chrestal a dclar devant le
parlement qu'il a l'intention
d'encourager l'investisse-
ment tranger en Hati et de
promouvoir le tourism ainsi
que l'tablissement de zo-
nes branches ".
"J' orienterai mon
programme de manire
crer environnement nces-
saire pour promouvoir l'in-
vestissement afin de donner
la majority dsavantage la
possibility de trouver du tra-
vail, de recevoir des soins de
sant, d'aller 1' cole ... ".


embres ont vot en faveur
au chef du gouvernement,
vote la chambre des d-
Lavalas a une large majo-


r


- ~.- n e - .
oe - - s
e ~
e- e-
-- e


-- -- *


- -


o "Copyrighted Material
- -* Syndicated Content
Available from Commercial News Providers"


- *


e- * -
-~
-. - e
e ~ e - -e
-- - -- -~ -
n e- - e s -


e -


.a *


e ~ e


- e -


- s - -e


.Mw m- e e
lep~


Children
BARBER / BEAUTY SALON Waome,
---------------- -----------------
g 10Q" DESIGNER CUT
RE E CONDe. IONINe G
R .TREATMENT
SW...th thls coupon
L ------------------- tM!n------"''
Jean-Wood Julien 305 9 40- 90 70
Educator/Designer 15455 W. Dixie Hwy. Ste. N & O,
Stylist Since 1976 N. Miaml, FL. 33162


Precious

Cramiques & Marbre



Trs Grande Salle d'Exposition


Dpot et Salle d'Inventaire

Accessoires / Cramiques/ Marbre pour Salle de bain


Monocotura
18 x 18 & 16 x 16
Cramiques
Espagnols et
Italienne
Grand Choix votre
disposition
.87 pied carr


Nous exportons vers Hati


Meilleurs prix de la place

Uenez donc voir par uous-mme


3306 N.W. 79me Ruenue, Miami, Florida

Tl: (385) 592-2558

FaH: 305-477-2673


Gratuit
Cramiques grises
(Maximum 8 Sacs)
avec tout achat minimum
de 200 pieds carrs
Apportez ce coupon
Date d'expiration
Fin Mars 2001


Page 4


I


i


o o


m - *


i :

kT
t


-- -* qmm -am- -


...ii


S -


-


- *


1






Mercredi 7 Mars 2001
Hati en Marche Vol.XV No. 5


Page 5


PALAIS NATIONAL


COMMUNIQUE DE PRESS

Constitution du Gouvernement
Le Premier ministry Jean- 'Ou v ertu re tre de la population hatienne.
Marie Chrestal a annonc ce jeudi uvertu re Le choix des membres du
ler mars, la constitution d'un Gouvernement d'ouverture nouveau cabinet ministriel reflte l'importance capital
qui s'inscrit dans le cadre de la dmarche de dialogue engag accorde au dialogue par le premier Mandataire de la na-
dans la transparence par le Prsident de la Rpublique, son tion et s'inspire des axes stratgiques dfinis dans son
Sdi s c o urs
d'investiture le 7
Fvrier 2001.
Ainsi, les
ministries
proviennent de
divers secteurs
d'activits
secteur priv,
secteur socio-
professionnel,
secteur politique,
avec, pour mis-
sion, de reliever les
grands dfis socio-
conomiques qui
se posent l'tat
hatien.


Excellence Jean-Bertrand Aristide, en vue de mettre fin
durablement au blocage du pays, et de travailler au bien-

- M. Jean-Marie Chrestal, Premier ministry,
Monsieur Antonio Joseph, Ministre des Affaires
trangres,
- M. Faubert Gustave, Ministre de l'conomie et des
finances,
- M. Stanley Thard, Ministre du Commerce et de
l'industrie,
- M. Gary Lissade, Ministre de la Justice,
M. Webster Pierre, Ministre de l'Environnement,
M. Marc L. Bazin, Ministre de la Planification et de.
la cooperation externe,
- M. Ernst Laraque, Ministre des Travaux publics,
transports et communication,
M. Georges Mrisier, Ministre de l'ducation
national, de la jeunesse et des sports,
M. Guy Paul, Ministre de la Culture et de la
communication,
M. Henri-Claude Voltaire, Ministre de la Sant
Publique et de la population,
Mme Eudes Saint-Preux, Ministre des Affaires
sociales,
Mme Martine Deverson, Ministre du Tourisme,
- Mme. Ginette Lubin, Ministre de la Condition
fminine,





.. *--


"Copyrighted Material
Syndicated Content
Available from Commercial News Providers"
S-. -a- RM



*


t .


- ~ -


photo Yonel Louisl
personnalits suivantes :


M. Sbastien Hilaire, Ministre
resources naturelles et du develop
M. Lesly Voltaire, Ministre de
l'tranger,
M. Henri-Claude Mnard, Mi:
M. Jocelerme Privert, Secrta
Finances,
M. Hermann Nau, Secrtaire (
aux sports,
- Mme. Maryse Guiteau, S
l'Alphabtisation.
- M. Pierre Richard
Pierre, Secrtaire d'tat
aux Affaires sociales

Le nouveau
cabinet ministriel sera
invest par le Prsident
de la Rpublique, son
Excellence Jean-
Bertrand Aristide, le
vendredi 2mars 10:00
a.m. la Salle des
Bustes du Palais Na-
tional.

Port-au-
Prince, le 1er mars 2001

Luc Espca
Bureau de
communication et des
relations publiques


Hati en

Marche

sort le mer-
credi en
Hati
et Diaspora


Le cabi-
net ministriel est
constitu des


e de l'Agriculture, des
pement rural,
es Hatiens vivant

nistre de l'Intrieur.
ire d'tat aux

d'tat la Jeunesse et

3ecrtaire d'tat


Arrt nommant

un nouveau

Conseil Electoral
LIBERTY GALIT FRATERNITY
RPUBLIQUE D'HATI
JEAN-BERTRAND ARISTIDE
PRESIDENT
ARRT
Vu les articles 58,59.1,63, 63.1,65,66,67,70,
76,78, 79, 80, 87, 87.1, 89, 90, 91, 92, 92.3, 94,
95, 95.3, 96, 130.2, 136, 191, 193, 194.2 et 197 de la
constitution de 1987;
Vu les dcrets du 13 juillet 1987 prcisant la mis-
sion et les attributions du Conseil Electoral Provisoire;
Vu le dcret du 6 avril 1990 remettant en vigueur
celui du 3 juillet 1987;
Vu la loi lectorale du9 juillet 1990 amende le 5
octobre 1990;
Vu la loi du 19 juillet 1999 modifie par celle du
11 aot 2000;
Vu la dmission des membres du Conseil Electo-
ral Provisoire cr par l'arrt du 4 aot 2000;
Considrant qu'il imported d'adopter les disposi-
tions lgales appeles rgir les lections complmentai-
res et rgulatrices;
Sur le rapport des Ministres de la Justice, de l'In-
trieur, de l'Economie et des Finances; et aprs dlibra-
tion en Conseil des Ministres;
ARRTE
Article 1.- Un Conseil Electoral Provisoire est
cr en vue d'organiser des lections complmentaires;
Article 2.- Son mandate prend fin ds la presta-
tion de serment des lus;
Article 3.- Le Conseil est form des 9 membres
suivants:
Monsieur Alix LAMARQUE
Me Pierre Andr ANELAS
(voir Conseil lectoral / 7)
i


FICHE D'ABONNEMENT A HAITI EN MARCH


NOM

ADRESSE

6 MOIS
ETATS-UNIS US $ 40.00
CANADA US$ 42.00
EUROPE US$ 70.00
AMERIQUE LATINE US$ 70.00


-RENOUVELLEMENTG


NOUVEL ABONNE
UN AN CD
US$ 78.00
US$ 80.00
US$ 135.00
_US$ 135.00


TOTAL ENERGIE

Ne laissez pas vos proches dans l'obscurit,


Offrez leur la lumire


partir de $160,00

f*i Vous achetez aux USA,

Nous livrons et installons sur le lieu de votre choix
en Haiti, Afrique de l'Ouest et du Nord.
* Utilisez lampes, radio et tlviseur, plusieurs
heures par jour, grce l'nergie solaire.

Total Energie: L'lectricit Solaire

NouS CCornsulIt r pur i .rnd,orvnosr,reni de vos besin ei un t fvs graluit ain.i que pou '"'
beEsns amn ompage aau



TOTAL ENERGIE
1623 Connecticut Ave, Washington D.C. 20009
Phone 1-800-953-9004
pmathieu@totalenergie.com
http://www.total-energie.com







I UNE ANALYSE I


Mercredi 7 Mars 2001
Hati en Marche Vol. XV No.5


Le pouvoir Lavalas marque
(Pouvoir et base ... suite de la premiere page) Enfin, dernire tape de ce marathon, c'est en avril
d'ouverture" a t install vendredi, aprs approbation au prochain le Sommet des Amriques Qubec City, ru-
parlement de la" politique gnrale du nouveau Premier union de tous les chefs d'Etat et de gouvernement du conti-
..- nent.


-
De la gauche, Luigi Einaudi et le Sec. Gn. de l'OE.
ministry Jean-Marie Chrestal par un vote unanime, les deux
chambres tant domines par Lavalas.
Le nouveau cabinet ministriel compete plusieurs
personnalits non Lavalas, don't l'ex-Premier ministry de
facto sous le rgime militaire, Marc Bazin, un ex-ministre
de Jean-Claude Duvalier, Stanley Thard, l'avocat Gary
Lissade, l'conomiste Gustave Faubert etc.
Puis coup sur coup, nomination des neuf mem-
bres d'un nouveau conseil lectoral provisoire (CEP) qui
fait la part encore plus belle 1' ancien rgime avec au moins
trois duvaliristes avous dans ses rangs :1' ex-chef du pro-
tocole de Baby Doc, Yves Massillon, le no-duvaliriste
Volvick Rmy Joseph, Domingo Theronier (PRAN).
Deux autres rendez-vous s'inscrivent dans le court
terme pour le pouvoir Aristide: le nouveau ministry des
Affaires trangres, Antonio Joseph, assistera la sance
que tiendra le Conseil permanent de l'OEA le 14 mars. A
cette occasion, a indiqu M. Einaudi, il soumettra une pro-
position au sujet d'une ventuelle commission de 1'OEA
en appui la dmocratie en Hati.


L'international en
position d'expectative ...
Cependant ces diverse
initiatives du no. 1 Lavalas n'ont
pas encore convaincu tout le
monde. D'un ct, la base du
movement qui semble ne pas
encore se retrouver dans le grand
remue-mnage occasionn par
l'entre en scne d'une nouvelle
quipe gouvernementale et sur-
tout dans la composition passa-
blement surprenante du nouveau
conseil lectoral.
D'un autre ct, 1'inter-
national est lui aussi dans une po-
sition d' expectative. Le Secr-


des points


0..


Etats-Unis, le Chili, Argentine mais surtout la France (par-
lant aussi au nom de 1' Union europenne) ont eu des com-
mentaires trs durs l'gard du gouvernement du prsi-
dent Ren Prval et du parti Lavalas au pouvoir.
Cependant plutt que d'applaudir aux signaux
positifs rapports par M. Einaudi ou de reconnatre que la
situation volue dans le bon sens, les reprsentants de l'in-
ternational se taisent prudemment ...
Ils suivent en principle l'volution de l'accord en
huit points : des correctifs aux snatoriales du 21 mai don't
8 10 siges demeurent contests (processus entam avec
la decision de six snateurs don't 5 Lavalas et 1 indpen-
dant de cesser volontairement" d'assister aux sances ;
nomination d'un nouveau CEP) ; faire entrer des person-
nalits de l'opposition et de la socit civil dans le nou-
veau gouvernement ; une lutte plus efficace contre la dro-
gue et le blanchiment ...
L'impatience est plus qu'on ne pense ...
Cependant plus encore que l'international, c'est
surtout le people qui semble rester cool (ou mieux en-
(voir Pouvoir et base / 7)


A Cesar Gaviria
taire gnral ad- T
joint Luigi Einaudi
croit voir une em-
bellie dans le ciel
d'Hati, mais pour ,
les pays amis "
qui ont attend
celle-ci pendant si
longtemps : unehi-
rondelle ne fait pas4
le printemps. Notre
correspondent
1' OEA a remarqu
qu' aucun dlgu,
autre que celui
d' Haiti, n'a pris la
parole mercredi
aprs le rapport
d' Einaudi, contrai-
rement aux sances pr- Plusieurs milliers devant le Palais National lors de l'investiture du 7 fvrier dernier
cdentes lorsque les photo Ha'ti en Marche


:s.v>r~ 'A:i~ ~ i i ~. i
I1: J1'' i -f:S
:I:x r ~ r.- ;.<' '.C:~
'' ~ "" ;:- ;-. ,c: ~
i
:,? ~1 ._i
i.. ,iPI: I ,
;i
i: ." i ~~. ,: I':
`"'
,.
P : ;LPi~-- -
::


~b~4rteie

IL
~


~1


4


Miami-Prort-au-Prince -Miami

Tous les urs ( Mardi Except)


Dpart MIA 8:00 am Arrive PAP 9- pm


-Les meilleu- ix -

Un billet gr ~i apri


Dpart PAP 10:10 am Arrive MIA 12:30 pni


Un service de quality bord

s 7 voyages pendant l'anne


Pour informations et rsei-\ nations, consultez votre agence de voyage ou ALM

1-800-327-7238


Page 6


1-~91


;"'
I '
':~'
'~ '''
=i~:;-.
J~.' _:,
IL
::


,p~







Mercredi 7 Mars 2001
Hati en Marche Vol.XV No. 5


Page7


1 DE L'ACTUALITE


Mais la base s'interroge ...


(Pouvoir et base ... suite de la page 6)
core, saint thomas ") face toutes ces entreprises. Con-
trairement l'investiture prsidentielle du 7 fvrier dernier,
il n'y avait pas foule vendredi en face du Palais national
pour l'installation du nouveau gouvernement. Son bon sens
politique, afft au long de ces difficiles dcennies de lutte
pour sortir du labyrinthe, lui dit la ncessit de donner une
chance la reconciliationn. "Mais il attend de voir venir

Le nouveau gouvernement a pour devoir de prou-
ver 1) qu'il peut marcher ... et 2) qu'il peut faire mieux
marcher les choses.
Les gouvernements de coalition ditss encore
d'ouverture, de consensus ou de reconciliation) n'ont pas
bonne reputation en Hati. Nous ne sommes pas l'Italie ou
Israel (regardez les va-et-vient actuels d'un Ariel Sharon).
Le pouvoir hatien est de nature jacobine. Gaulliste. Ainsi
donc, nous voici en pleine experience (encore une !) avec
ce gouvernement d'ouverture" ...
Est-ce un simple patchwork ? Un manteau d'arle-
quin ? Une faade ? Si tel est le cas, cette dernire ne tar-


dera pas sauter sous les coups de boutoir d'une ralit
qui, elle, ne saurait attendre.
Le nouveau gouvernement doit donc faire ses preu-
ves et sans tarder. Pas de priode de grce ...
L'impatience est plus qu'on ne pense. Mais
aujourd'hui ce n'est pas tout: le president de la Rpubli-
que, invest de la volont populaire, n'est-il pas en train de
broader par excs d' ouverture "- le pouvoir qu'il dtient
au nom de la majority ?
Plus que le nouveau cabinet ministriel, la com-
position du nouveau conseil lectoral a fait se dresser les
sourcils. Jusqu'o peut-on aller trop loin ? N'est-on pas en
train de" rock the boat (saborder le navire) ? Lavalas n'est-
il pas en train de tomber indirectement dans le mme pige


que lui a tendu Convergence : ou se soumettre, ou se com-
promettre ?
Et si c'tait cela prcisment que doit mener
(qu'est charge de mener) le jusqu'au-boutisme que conti-
nue de dployer, avec comme par hasard toujours le mme
aplomb, cette coalition de l'opposition ?
La seule explication son attitude stupfiante ac-
tuelle est que Convergence doive avoir une toute autre mis-
sion.
Toujours est-il que Aristide a marqu en une se-
maine : 4 zro.

Haiti en Marche, 3 Mars 2001


position du nouveau
*il le tl nomie et des Finances chacun en ce qui le concern;
S-Sl electorasl Donn au Palais National Port-au-Prince, le 28
la page 5) fvrier 2001, An 198me de l'Indpendance.
Dr. Volvick Rmy JOSEPH
Monsieur Hosty RAPHAEL Par le Prsident:
Monsieur Yves MASSILLON Jean-Bertrand ARISTIDE
Dr. Myrtha T. MICHEL
Monsieur Domingo THERONIER Le Premier Ministre
Monsieur Harold JULIEN Jean Marie Antoine Polnus
Dr. Marie Yves GUILLAUME CHERESTAL

Article 4.- Le Conseil Electoral Provisoire Le Ministre dela Justice
entrera en fontion ds la prestation de serment Garry LISSADE
de chacun de ses membres devant la cour de
cassation; Le Ministre de 1'Intrieur
Article 5.- Une ampliation du pr- Henry Claude MENARD
sent arrt sera remise chacun des membres
du Conseil; Le Ministre de l'Economie
Article 6.- Le present arrt sera et des Finances
imprim, public et excut la diligence des Faubert GUSTAVE
Ministres de la Justice, de l'Intrieur, del' Eco-


le


"w-


> dhde m alb<


n


Iu O (r~Y


e- - - -


- -e -


- e


- ~ r e
-


-b -
e -- tJ


* - e


"Copyrighted Material
SSyndicated Content
Available from Commercial News Providers"


--e e -
e
n


. - -


te-


e- r


--.


- e


- e e- e-

e - -


r- -
* e ee


-- e


- e -


t. -


- -- e


Harold Rigaud


WebSite www.HaroldRigaud.com.
e-mail: rigaudh@bellsouth.net
Toll Free: 1 877 250 9020 est: 774
Originals Limited Editions
Lithographs on Canevas, Prints, Postcards

P.O. Box 1202 Lillburn, Georgia 30048-1202


lCAe


e -


I ~


11


w w


qlP


o o -


Q
o


qk--.p







I VOTRE SANTE! I


Mercredi 7 Mars 2001
Hati en Marche Vol. XV No.5


M I


Savez vous que North Shore Medical




Center s'occupe beaucoup de vous.


Le North Shore Medical Center a une quipe mdicale
de plus de 70 mdecins spcialiss dans les pratiques
de mdecine interne et familiale, ainsi qu'un staff
d'infirmires professionnelles et de technicians.

Notre quipe hautement qualifie et compatissante reflte
notre engagement assurer la sant de notre communaut.

Les mdecins don't les noms suivent, spcialiss en
mdecine familiale et interne sont attachs au North Shore
Medical Center.

Nous acceptons la plupart des Plans de sant, y compris
Medicare et Medicaid.

I NORTH SHORE
Medical Center
Tenet South Florida HealthSystem


MDECINE FAMILIAL
Hector S. Alvarez, MD
Juan E Arteaga, MD
Beatrice V Austin, MD
Jose L. Avila, MD
Sandro Bacchelli, MD
Yolanda Bacon-Green, MD
Susan B. Dombrowsky, MD
William L. Donley, MD
James B. Edmiston, MD
Diane Eisman, MD
Scott R. English, MD
Thomas L. Garvin, MD
Michael S. Gilinsky, MD
Ketty Maurice, MD
Nidal B. Radwan, MD
Digna Riva, MD
Jose A. Soto, MD
Luisa Sztern, MD
Donovan D.Taylor, MD
Harold S. Williams, MD
Fatima Zafar, MD


MDECINE INTERNE
Hamid Abbassi, MD
Andino I. Abril, MD
Raul A. Alvarez, MD
Sarah A. Anderson, MD
Kyant K. Ayee, MD
Norman H. Azen, MD
Linda E Bach, MD
Carmel J. Barrau, MD
Laila Chagani, MD
JamesJ. Chen, MD
Joseph I. Chi, MD
Irene N. Cody, MD
Michael S. Cuenca, MD
Ronald J. Dortonne, MD
Eugene H. Eisman, MD
Luis A. Espinoza, MD
Efrain Garcia, MD
Scott S.Glickman, MD
Alvin L. Gutierrez, MD
Lee H. Hertz, MD
Calvin C. Higgins, MD
Ronald Hoffman, MD


Deborah L. Holmes, MD
Enrique Huertas, MD
Alain C. Innocent, MD
Shari J. Klinger, MD
Gilbert W Leung, MD
Anite M. Lubin, MD
Humberto C. Machado, MD
David P. Morris, MD
Nasiruddin A. Nazarally, MD
Javier Perez, MD
Mario R. Perez-Rodriquez, MD
Karlton S. Pettis, MD
Miguel A. Rebollar, MD
Juan C. Rondon, MD
Alexander Rozenstein, MD
Dana Saldaitis, MD
Elliot A. Stein, MD
Edmundo R. Tamayo, MD
Victor I. Tamayo, MD
Christopher I.Ukiomogbe, MD
Sheri Weinstein, MD
John V Williams, MD


Page 8


www.northshoremedical.com -b 1100 NW 95th Street e 305-835-6000. Located 3 blocks West of 1-95


J_ JL






Mercredi 7 Mars 2001
Hati en Marche Vol.XV No. 5


Page 9


I LA CRISE HAITIENNE


OEA/WASHINGTON : MERCREDI 28 FEVRIER

M. Luigi Einaudi voit une "ouverture dans

la recherche d'une solution la crise haitienne


L'Ambassadeur Luigi Einaudi, Secrtaire gnral
adjoint de l'Organisation des Etats amricains (OEA), a
commenc par dcrire sa visit, indiquant les personnali-
ts qu'il avait rencontres : membres de la Convergence
Dmocratique (opposition) ; le Nonce apostolique, Mon-
seigneur Constant ; membres de la socit civil ; mem-
bres du corps diplomatique etc. Il rencontra aussi le Prsi-
dent Jean-Bertrand Aristide qui lui a prsent son future
Ministre des Affaires trangres, M. Joseph Philippe Anto-
nio. Aristide mit l'accent sur son engagement personnel
appliquer les huit points et son dsir de poursuivre le dialo-
gue, y compris dans la creation d'une Commission de 1' OEA
pour faciliter le dialogue et observer les droits de l'homme.
Avant son dpart de Port-au-Prince, M. Einaudi rencontra
1' Ambassadeur d'Argentine et le group d' amiss d'Hati.
Des proccupations ont t souleves au sujet du dpart de
la MICAH (Mission international d'appui Halti).
Depuis le 10 fvrier, Einaudi a tenu de vastes con-
sultations avec le Secrtaire gnral (de l'OEA), les Na-
tions Unies, des hauts fonctionnaires du gouvernement
amricain, des membres du Congrs amricain, des amis
du Canada, des reprsentants de la Communaut europenne
et de la France. Une reunion de consultation avait lieu la


semaine prcdente (21 fvrier) 1' OEA laquelle assist
le Secrtaire gnral adjoint de la CARICOM.
Entretemps, je suis heureux de dire que finale-
ment en Hati, on passe de la parole aux actes. Une com-
mission, (la Commission Lissade, du nom de l'avocat qui
la prside, Gary Lissade) a t mise sur pied pour examiner
les measures correctives apporter aux lections du 21 mai.
A l'occasion de l'installation du Prsident Aristide, nous
avons rencontr M. Lissade, qui nous a affirm que la Com-
mission s'est fortement inspire du rapport de la Mission
d'observation lectorale de 1' OEA. Ce rapport est en train
d'tre imprim en Hati.
Entre-temps, nous avons vu cinq Snateurs de
Fanmi Lavalas et un Snateur indpendant faire volontai-
rement retrait de leur participation aux activits du Snat
en vue de faciliter une solution la crise.
Des membres du Conseil lectoral ont dmis-
sionn.
La socit civil a lanc de nouvelles initiatives
pour renouer le dialogue entire Fanmi Lavalas et la Conver-
gence dmocratique. Hier, j' ai eu une longue conversation
avec le Prsident Aristide qui a t trs satisfait de ce qu'il
compltait la formation d'un gouvernement qui inclurait


un certain nombre de personnalits qui ne sont pas connues
comme membres de Fanmi Lavalas, particulirement dans
les ministres traitant de 1'conomie (Plan et Economie) et
le ministre de la justice.
Le President Aristide a aussi annonc que le Mi-
nistre Antonio assistera la sance que tiendra le Conseil
permanent le 14 mars. A cette occasion, celui-ci introduira
une demand et soumettra une proposition au sujet d'une
ventuelle commission de 1' OEA en appui la dmocratie
en Hati. "
Personnellement, a poursuivi M. Einaudi, j' es-
time que ces measures prises en Hati suggrent qu'il y a
une ouverture qui s'estproduite pour que 1' OEA puisse s'en-
gager appuyer le enforcement des institutions dmocra-
tiques dans ce pays. Je propose de poursuivre les consulta-
tions et je soumettrai un rapport crit au Prsident du Con-
seil permanent trs bientt de sorte que notre dlgation
puisse tre en measure d'envisager des options et tout nou-
veau mandate avec suffisamment de temps pour en discuter
le 14 mars ".

1 Lisez Hati en Marche
et conservez votre numro


Neighborhood HealthPaLership,

Ssalueson partenaire.,
.North Shore.Meccial Cnter"

S ,.. ...- : ..'- :."-' ,.H e. .,. ,
:r -i
'."'-'t
Ic: l- -i:


quarter ou dans des hopitaux du sud de
', ; ',. / ) " ,.





la Fluoride avec la mission de prseer la
santusieurst la propritaire de leurs communaut



locales et celle de leurs voisins.
Neighborhood Health Par tnership sont fire de



computer le North Shore Medical Center comme l'un
de ses partenaires. Nout. Ils sageonts un partenarat
mdecins pourayant leur clinique dans e saint.
quarter ou dans des hopitaux du sud de r i
la Floride, avec la mission de prser'er la
sant et la productivit de leurs communauts
locales et celle de leurs voisins.
Neighborhood Health Partnership est fire de
computer le North Shore Medical Center comme l'un
de ses partenaires. Nous envisageons un partenariat
avec vous pour tendre ces soins de sant.


Neighborhood Health
Partnership
7600 Corporate Center Drive
Miami, FL 33126-1216 1-800-254-6762


Dpartement administratif
des services l'enfant

Spcialiste

du

Dvelppemenit

de l'enfant

Position ncessite un
diplme aprs formation
de quatre ans dans un
college ou une university
avec les course spcialiss
dans le dveloppement de
la petite enfance, la
psychologie de l'enfant,
la sociologie et les
domaines dpendants
ainsi qu'une experience
d'UN AN dans l'ensei-
gnement et le travail avec
de jeunes enfants dans le
pr-scolaire et les soins de
l'enfant ou toute forma-
tion quivalente.
Un permis de conduire
valide de la Floride est
galement ncessaire.

Informations spciales:
La prfrence sera accor-
de aux candidates parlant
couramment l'anglais et
le crole.

Comment appliquer:
les personnel qualifies
devront soumettre leur
rsum, y compris leur
carte de social security
l'adresse qui suit et ceci
avant le 9 Mars 2001,
5:30 pm. Vous tes pris
d'indiquer le titre du job
pour lequel vous appli-
quez.
Broward County HRD
Staffing Center North
Andrew Avenue, Annex
B, Recruitment No 382-
RE Fort Lauderdale, FI
33301 Tl: 954 357-5782
Broward County is an
equal opportunity
employer and provider of
services.


' .": ./'*'..:. ,:. -. :,'.^. .'- ." .. ,.
.^. : .' .. ..-.
L" .


E.- I


.1








I DEBATE POLITIOUE


Mercredi 7 Mars 2001
Hati en Marche Vol. XV No.5


Assemble Gnrale Initiatives Dmocratiques, Fvrier 2001

Par-del les acteurs politiques, ID et la crise

Introduction au dbat sur la conjoncture


Le but de l'exercice est de vrifier l'tat de notre
connaissance et de notre apprehension de la situation ac-
tuelle, d'harmoniser nos points de vue, de contribuer la
cohsion de notre group et de dterminer avec le plus de
justesse possible le rle et la mission de ID. Nous sommes
conscients des risques encourus entreprendre cette ana-
lyse, tant donn l'tat de l'opinion et les clivages politi-
ques qui traversent notre group mme. Nous disons tout
de suite qu'il ne peut s'agir que d'un cadre de rflexion qui
n'engage que son auteur.
La question politique est ici primordiale puisque
le dploiement des activits associatives, les prises d'ini-
tiatives en direction de la socit civil sont dans une grande
measure tributaires des garanties de scurit dmocratique
et politique. La normalisation institutionnelle, l'tablisse-
ment d'un climate de scurit et le fonctionnement dmo-
cratique de 1' tat, indpendamment des pripties momen-
tanes des luttes de clans et de pouvoirs, constituent pour
nous une condition ncessaire de dveloppement au mme
titre qu'ils le sont pour les investisseurs ou les entrepre-
neurs. Prcisment, ce qui domine cette conjoncture de crise
depuis plus d'une dcennie c'est la persistence des luttes
de pouvoir inextricables, qui se traduit par l'incapacit de
la normalisation dmocratique attendue.
Pour la commodity de l'expos, nous adoptons une
approche chronologique avec en arrire-plan le jeu des ac-
teurs politiques sur la scne national (pouvoir, opposition,
communaut internationale, sans exclure les questions de
fond qui travaillent notre socit. En fait, nous gardons en
mmoire la dmarche analytique dj conduite dans les deux
derniers numros de JONCTION'. Nous la reprenons de-


vant vous pour un approfondissement et une clarification
des perspectives rsultant de dbats que nous souhaitons
rigoureux, sereins et fructueux.
Nos rflexions portent d'abord sur ce que nous
appelons la conjoncture court englobant les annes 1999
et 2000. Mais elles voudraient aller au-del pour cerner les
caractristiques d'une crise don't les pripties suggrent
les dimensions d'une mutation de la socit hatienne.

I L'anne 1999
L'anne 1999 est marquante, tous gards. Elle
s'ouvre sur un vnement qui pousse la classes politique
bouger, malgr elle, vers la recherche d'une solution politi-
que pour sortir du blocage institutionnel. Le constat de la
caducit de la 46ime legislature, donc son renvoi de facto
le 11 janvier, annule les effects de 1' obstruction parlemen-
taire durant l'anne 1998. La distorsion constitutionnelle
mise part, le choc du 11 janvier met en movement pres-
que tous les acteurs nationaux et internationaux. Du ct
du gouvernement et de Lavalas, c'est une mise en chec
russie de leur ancien alli, aujourd'hui leur principal ad-
versaire,1' OPL; pour une autre fraction de opposition anti-
lavalas, notamment les parties qui formeront l'Espace de
concertation, c'est une rinsertion dans le jeu politique.
L'Accord du 6 mars 1999 leur permet de contribuer la
formation du gouvernement Alexis et la mise en place
d'un CEP provisoire. De l naquit l'espoir d'un rglement
politique durable, qui serait arbitr in fine par l'lectorat,
sous la bienveillante et active supervision de la commu-
naut international et avec la dynamique participation d'or-
ganismes de la socit civil en position d'intermdiaires,


I . .. -


*Sauf vers le Canada.
Pas disponsible partir de Boston.
Denver, Raleigh Durham et Seatlle


Jusqu'au 22 mars 2001,
: la Western Union" vous permit d'appeler
gratuitement n'importe o dans le monde avec
chaque transfer* international que vous effectuez.

C'est simple;
O Envoyez de l'argent avec Western Union
partir des Etats-Unis, n'importe
o dans le monde.
O Suivez les instructions imprimes
sur votre reu.
0 Et branchez-vous avec votre famille et vos amis!


Le moyen leplues rapide d'envoyer de lairgen de par le monde
VocI'r wepmohiaed &eagent for plionaeiI xnll Ion nia
92Ot WIeslJ U,n tng I n.. Ai ti Ls rea&apJ ','msem Unionk Mnny Trart. md dulhn' inn 'ri te,'nii cuitn Mrx harMier "nm mtnnsl aiternWiMal desrn.nn Dr1 r M e, n: In acdn Itci' < trArqtar t Ir afjicabe w -is ttmrn&ina %ur a xvny naeurgn0 Telecom nni aie apkAedU A ptdng .ec t o d chfe Mlrot notice Phone sArMus o bit bUy I Pad'ca COmmuw' S-.-. .. -. .1 , -;;.i


facilitateurs et/ou d'agents de la conscientisation ci-
enne. D'o notre enthousiasme pour le Rseau National
observationn lectorale (RENO), nos ouvertures vers les
icipales forces de la socit civil et mme des parties
itiques, notre disponibilit au dialogue avec le gouver-
nent, nos dmarches en vue d'un pacte national durant
Sbonne parties de l'anne 1999 la suite de notre appel
ers un pacte national pour l'institution de la dmocratie
Hati 2 Nous situons dans ce climate les diffrentes
ses de position publique de ID, seule ou en concertation
c d'autres organizations de la socit civil.
Dans ce context, lapossibilit d'une sortie hono-
le de la cruise gouvernementale et institutionnelle fit na-
l'espoir qu'enfin, par del la pause politique et mme
: certain normalisation lavalassienne prvisible, des
editions seraient bientt ralises pour une reliance s-
use des projects ID qui auraient aliment, consolid mis
perspective les acquis des dmarches pour un project na-
nal. Esprance lgitime qu'avec le dbut du nouveau
lnaire s'ouvrirait pour nous, pour le pays de nouveaux
izons. Mais, dus, nous en sommes venus nous de-
nder:

Quand avons-nous bascul dans cette escalade
ugle qui nous met aujourd'hui au bord de l'abjection ?
Spouvions-nous prserver que nous n'avons pas su ?
ms-nous manqu de courage ? ou de determination ?
encore de volont constructive ? "

A la vrit, ces questions nous dpassent, c--d les
us "indtermins renvoient aussi bien notre action ou
inaction qu' l'ensemble social. Elles nous dpas-
sent en ce sens que notre petit group de volontaires,
aussi lucides qu'ils pussent tre, n'avait aucune praise
sur les forces en oeuvre. Nous n'avions mme pas
russi nous faire entendie de ceux qui nous sem-
blaient les plus proches et don't une stratgie intelli-
gente et vigoureuse aurait permis d' quilibrer quel-
que peu le jeu politique. Certains, dlirants et nafs,
anticipant la victoire lectorale, se nourrissaient d'il-
lusion sur leur capacity relle de peser sur le course
des choses. D' autres qui se prtendaient plus articu-
ls, plus consquents, ont prfr se draper dans leur
dignit offense et passaient leur temps abreuver
d'injures les tenants du pouvoir et diaboliser leurs
leaders. Les dnonciations outrancires, les propos
violent de toutes sortes contribuaient dtourner des
vrais problmes. Est-ce dire que Lavalas aurait t
plus ouvert un discours de raison ? Pas du tout. I
avait dj mis tout en oeuvre pour prendre sa revan-
che sur ses allis d'hier et construire un pouvoir la
measure des ambitions du leader. On avait le senti-
ment qu'Aristide tendait 1' oreille, mais c'tait pour
mieux s'entendre; il soliloquait. Il avait un plan de
prise du pouvoir, une stratgie politique, 1' OPL des
gesticulations. Nous ne comptions pas dans cette
bataille. Tout au plus pouvait-on nous regarder avec
une certain compassion qu'inspirent parfois les in-
tellectuels.
Au fond, mme avec la meilleure volont
du monde et la plus clatante demonstration de cons-
cience citoyenne, nous n'aurions pu freiner cette es-
calade qui nous a conduits l o nous savons. Les
tuteurs eux-mmes, solidement arguments, ont
chou convaincre leurs pupilles plus de retenue,
obtenir une normalisation politique acceptable. Le
vers tait dj dans le fruit. L'escalade tait inscrite
dans les caractristiques des luttes politiques, luttes
aveugles pour le pouvoir, guides par la mfiance
total et orientes vers la destruction total de l'ad-
versaire. Tout a vritablement commenc lorsque la
bataille lectorale a t effectivement enclenche. Pas
ncessairement au moment o l'appareil lectoral a
t constitu (CEP, loi lectorale, bureaux, etc.)
partir de juillet 1999, mais quand les forces se furent
vraiment positionnes devant l'inluctabilit de 1' op-
ration, soit au printemps 2000, et aprs qu'elles se
furent mesures dans des escarmouches ici et l misee
en chec de la manifestation de mai 99, confronta-
tion chim / Espace l'occasion du lancement de la
champagne d'ducation civique en septembre 99 et,
ici et l, quelques autres affrontements plutt lecto-
raux.) Finalement, et Lavalas en porte la principal
responsabilit, les luttes lectorales se sont rvles
d'autant plus meurtrires pour la dmocratie que les
principaux protagonistes se mfiaient du processus
lectoral et le dfiaient mme. L'appareil lectoral
tait pris sous leurs feux croiss. Dans ces conditions,
de autre ct de l'appareil, le people ne pouvait pas
tre vu comme 1' arbitre du match, le personnage qui
mettrait le verdict final. On allait aux lections, mais
on n'y croyait pas. Ceux qui disposaient de la force
et de certain pouvoirs cherchaient instrumentaliser
les lections. Les autres subissaient. Devant ce cons-
tat, nous nous demandons, navrs, encore une fois
Valait-il mieux turner le dos la politi-
que-politicienne et tout miser sur l'espace dbats
et formation de l'opinion (Macaya, les jeunes, la
culture..)? "
Le dilemme, et il est permanent, est que es-
pace est compltement envahi par la politique politi-
cienne. Ds lors, on ne saurait crer un space dbat
(voir Dbat politique /14)


Page10


_ __ 1_


La Western Union vous offre maintenance,


un appel tlphonique international gratuity de







Mercredi 7 Mars 2001
Hati en Marche Vol.XV No. 5


Page 11


I LA VOIX DE MIAMI


i a % iooku pdrM M I ibomrr

dr m rtr, wmuUm % mr 'ola 'rui" bals &rmr
...... ... ..... ,. .. .... ... .... 1
...... I........ r . . ..: .. ... ..
~X li- __' ~


-Imfg


rn ., .,


, '.m.


' w


i- "Copyrighted Material
. ........ ... 4.


-w-I s


1. Sy indicated C content


Available.from.Commercial News Providers"


i 1 r' ,*i Ej
6C "c, i,
I
i
: i. I-;
~-. I


Ing. Ren MICHEL .. -
Aujourd'hui Jacmel estla ville la mieux 1 i
claire du pays. On s'en rend compete quand le
soir faisant la route Dcouze-Jacmel, on contemple au fond pylnes enfer moul, identi
de la cuvette Jacmel baigne de lumire: Une vraie ferie. voir dans les rues de Paris
Mieux encore, l'nergie lectrique est distribute 24 heures Grce la tnacit
sur 24, situation privilgie aprs laquelle soupirent devait vite tre reconstruite
dsesprment les habitants de la capital et des autres villes et connatre une nouvelle r
du pays qui connaissent un svre rationnement, sans aucun tif de concrtiser les parole
espoir d'amlioration dans la distribution de l'nergie Pomeyrac. Jacmel, Sursu
lectrique. Cit l'avant garde du pro
Jacmel est sa troisime gnration d'usine lec- deuxime gnration d'usin
trique. Peut-on parler de prdestination? Elle a t la pre- En 1923, avec une
mire ville d'Hati faire le marriage avec l'lectricit; frres Adrien et Narbal Bou
galement la premiere de la Carabe se voir doter d'une cation de l'nergie Hydraul
usine thermique quipe d'alternateurs implants la pe- non loin des Cayes-Jacmel,
tite Batterie pour la production d'nergie lectrique en 1896. Hydrolectrique. De conceit
Ce fut sur l'initiative de son dynamique et progressiste d- de Suisse qui fournit l'ingi
putAlcius Charmant. Triste destine, cette usine eut la vie rent la premiere central H
bien brve. Peu de temps aprs sa naissance, elle fut rava- destement de deux groups i
ge et dtruite par un terrible incendie qui fit de Jacmel une watts chacun. Situe envi
ruine indescriptible. Il n'en reste comme tmoin que six tage tait amen en cette di


ques ceux-l que l'on pouvait
cette poque.
, au courage de ses fils, Jacmel
sur les cendres encore chaudes
e de prosprit. Il tait impra-
es de son chantre Alcibiade de
m corda". La fire et vaillante
grs en Hati allait recevoir sa
ne lectrique.
e hardiesse de conception, les
card se lancrent la domesti-
lique de la rivire de Gaillard,
, en vue d'implanter une usine
rt avec la fire Brown-Boveri
nierie et le matriel, ils ralis-
ydro de Gaillard quipe mo-
turbo-alternateurs de 125 Kilo-
ron 20 kms de Jacmel, le vol-
ernire ville sous la tension de


- -,-..- ,

4 s 8.000 volts environ et la frquence de 50 prio-
des. La distribution aux usagers et l'clairage
Public taient assurs avec la basse tension de
220 volts comme en Europe. Cette installation a fonctionn
normalement jusqu'au moment o la demand en nergie
devait dpasser sa capacity. Finalement elle fut nationali-
se la creation del'organisme d'Etat, l'ED'H, qui avait le
monopole de la production et de la distribution de l'nergie
lectrique sur tout le territoire d'Hati ... pour notre plus
grand malheur. En effet, avec l'ED'H et la politisation qui
en rsulta, c'tait la voie grande ouverte la gabegie admi-
nistrative, la magouille de toute sorte et au vol (pourquoi
ne pas le dire); on peut pointer du doigt les gens qui se sont
enrichis,les villas construites et les magasins aliments avec
les largesses de la princess noire toujours trs gnreuse.
La consequence a t une gestion inefficace, catastrophi-
que, un deficit endmique engloutissant les maigres res-
sources de l'Etat, anantissant tout project de dveloppe-
ment. Si l'on s'en tient au rapport d'audit prpar par la
Firme Black and Veach, pour le seul exercise de 1995, le
deficit de l'ED'H s'levait 30 millions de dollars U.S. et
(voir Jacmel / 20)


* l. ,'.- .*.


*i rr.;;; ;;;;; * c ;r


i







I PALAIS NATIONAL


Mercredi 7 Mars 2001
Hati.en Marche Vol. XV No.5


Discours du


l'occasion
Le 2 Mars 2001
Excellence Monsieur le Premier Ministi
Chrestal,
Excellence, Monsieur le Premier Ministre
Edouard Alexis,
Distingus Membres du cabinet ministri
Monsieur le Prsident de 1'Assemble N
et Honorables Snateurs de la Rpublique,
Monsieur le Prsident de la Chambre des
et Honorables Dputs, .
Excellence, Monsieur le Nonce Apostoli<
Distingus Membres du corps diplomatic
Mesdames et Messieurs les membres du (
Consulaire,
Mesdames et Messieurs les reprsentants
organizations internationales,
Mesdames et Messieurs les membres des
corps de l'tat,


4r~8


-- .


.- - e


-'-" oCopyrighted Material
Syndicated Content
Available from Commercial News Providers"


- - e
- e


qu- M -
qb o 'W-
- e .00a. M --M
a- M4
4b mqu d -.pm -om


President Jean-Bertrand Aristide


de l'investiture du Gouvernement
Madame le Maire de Port-au-Prince, des lois de la Rpublique, a ne peut que vivifier 1'ne
Mesdames, Messieurs humaine et apporter 1'oxigne ncessaire notre pro
re Nous avons l'honneur d' accueillir le Premier Mi- sus dmocratique.
nistre Chrestal et les membres du cabinet ministriel au Dmocratie et dialogue s'entrelacent.
acques moment o nous adressons nos sincres flicitations et re- A propose du dialogue, au course d'une entrev
merciements au Premier
el,
nationale Ministre Jacques Edouard
-ationale . :.
Alexis et aux ministres qui .
Dl'ont accompagn tout au
Long de son mandate.
Chers concitoyens,
ue, concitoyennes, aidez-moi
ue' exprimer d'une part, cespro-
Corps
S pos de bienvenue et
d' autre, part ces sentiments .
de gratitude, par un applau-
dissement nourri.
L jeu dmocrati-
que implique l'alternance
politique. Passer d'un gou-
vernement un autre s'ins-
crit dans le cadre normal du
jeu dmocratique. Parfois,
S on est tent d'tablir un pa-
S rallle entire ce jeu d'alter- Pr.ident Aristide ( drnite) Mildred T. Aristide et Jean-Marie Chrestal


nance dmocratique et les changements qui s'oprent au
sein de la meilleure quipe de foot-ball.
Pourquoi changer Ronaldo
Pourquoi pas Rivaldo
Pourquoi revenir avec celui-ci ou celui-l Passion!
Tension! Joie! Douleur! Dsir de se donner et donner le
meilleur de soi-mme.
Entre le Gouvernement qui s'en va et celui qui
arrive, c'est normal. Au fond nous n'avons pas deux qui-
pes. Une quipe national qui se donne pour le Pays pour
la Patrie.
Aussi, avons-nous 14joie de vous redire combien
nous avons besoin de vous et de vous tous.
Aujourd'hui au sein du Gouvernement ou pas, on
Sva toujours tisser des relations d'amiti
de fraternity, de solidarity et de coopra-


Toujours unis au-del de nos
differences pour btir une Hati nouvelle.
Toujours unis au-del de nos
champs de travail pour la construction
d'un tat de droit.
Dans ce context, conform-
ment l'article 159 de la Constitution, le
Premier Ministre fera excuter les lois.
De mme, conformment l'article 169,
les Ministres seront solidairement res-
ponsables de execution des lois.
Quant nous, Prsident de la
Rpublique, l'article 136 nous fait obli-
gation de veiller au respect et 1' excu-
tion de la Constitution, de veiller la sta-
bilit des institutions et d'assurer le fonc-
tionnement rgulier des pouvoirs publics
et la continuity de 1' Etat.
La formation de ce Gouverne-
ment d'ouverture ne saurait insinuer la
mort du processus de dialogue. Non, cha-
que jour, toutes les portes du dialogue
seront ouvertes pour faciliter la partici-
pation de l'opposition dans ce pouvoir
dmocratique.
l en est de mme pour le pro-
cessus lectoral. Aujourdhui
mme, nous avons sign
1'arrt de nomination du nouveau con-
seil lectoral, refltant cette mme ouver-
ture. Et ceci, pour acclrer la march
vers la solution definitive qui passera par
l'organisation des lections complmen-
taires.
Si les nergies conventionnelles
telles l'nergie marmotrice ou olienne,
1' nergie solaire ou gothermique pro-
gressent lentement, cette ouverture de-
vrait nous donner beaucoup d'nergie
pour acclrer le processus du dialogue.
Un peu de comprehension,
beaucoup d'amour, un peu de rationalit,
beaucoup de vision, un peu de patience,
beaucoup d'espoir dans un cadre de res-
pect, respect des droits de la personnel et


rgie
ces-


ue


photo Hati en Marche
1'Elyse entire les presidents Franais et Amricains la-
quelle assistant Henry Kissinger, de Gaulle demandait
Kissinger:


-"Quel est le diplomat du 19me sicle qui vous
a le plus impressionn?
-" Bismarck ", rpond Kissinger.
-" Et pourquoi "?
-Rponse: "pour sa moderation aprs la victoire"
Ce gouvernement d'ouverture reflte ici, la mo-
dration aprs la victoire.
Bismarck est l'un des hommes d'Etat ayant
exerc le plus d'influence sur la politique europenne du
19me sicle.
Toussaint Louverture, l1'aube du 21me sicle,
devra exercer beaucoup d'influence sur la politique de paix
devant nous conduire 2003-2004.
Le 29 aot 1793, Toussaint Louverture dclara: -
"Je suis Toussaint Louverture. Je veux que la libert et1' ga-
lit rgnent Saint Domingue".
Aujourd'hui, 2 mars 2001, si Toussaint Louver-
ture se trouvait ici, au Palais National, il aurait sans doute
dclar:
-"Je suis Toussaint Louverture. Je veux que la Paix
rgne en Hati". Et nous aurions rpondu en Choeur et de
tout coeur.
-"Oui, nous aussi, nous voulons que cette paix r-
gne parmi nous".

Merci

Petition contre les

Sanctions Economiques

Injustes de I'UE
1'encontre

du Peuple Hatien
Nous les soussignes, personnalits, organizations
hatiennes et internationales amies d' Hati, protestons contre
la decision du 31 janvier 2001 de l'Union Europenne,
frappant Hati de sanctions conomiques graves : le blocage
d'un financement de 44,4 millions d'euros destin, entire
autres, aux programmes d'ajustement structure et de
scurit alimentaire.
Cette punition est inflige un pays dj ruin et
don't le people consent depuis longtemps des efforts surhu-
mains pour rduire le taux fort lev de chmage, rsoudre
de graves problmes de sant publique lis la malnutri-
tion et l'impossibilit d'accs l'eau potable, l'lectri-
cit, des logements dcents et l'instruction scolaire pour
la majeure parties de ses membres.
L'Union Europenne accuse 1'Etat hatien, dans
le cadre de l'Accord de Cotonou, de violer des principles de
la dmocratie, propos des controversies autour des
lections lgislatives du 21 mai 2000.
Nous pensions que les sanctions conomiques pr-
cipites et injustes ne sauraient constituer un moyen appro-
pri pour promouvoir la dmocratie et 1'limination de la
pauvret en Hati.
Nous appuyons la declaration suivante du
Secrtariat gnral du Groupe des Etats d'Afrique, des
Carabes, et du Pacifique (ACP) :
"Le Secrtariat gnral ACP considre que les
procedures de consultations au titre de l'article 96 de
(voir Ptition /20)


Pagel2


Bmol Telfort

New CD release
The Good News is the Bad News was wrong...
























Jazz New Style Instrumental
e-mail: bemol@bemol.telfortcom
Website: www.bemoltelfort.com

En vente PARTOUT
Miami: Mini Records 1371 N.E. llthAvenue 305 892 6200
La Coupole Restaurant 10855 S.W. 72th Street suite 29 (305) 271-4975
J.B.T. Records (305) 758-9018 / 945-3305
Blue Note Records 16401 N.E. 15th Avenue (305) 940 3394 / 940-7342
Etiquette Unisex (305) 940-9070
K & B Beauty supply (305) 687-1017
New York Mini Records Cambria Heights (718)-276-1794

Kiirid of Jazz Rabordaille

Si vou aimez le JAZZ, ce CD doit faire parties de votre
collection. Vous en serez merveill !


8 - --- -- - -- - - -- 1


.


/i






Mercredi 7 Mars 2001
Hati en Marche Vol. XV No. 5


Radio
Port-au-Prince
Mlodie
103.3 FM
de 5:00 am Minuit
7 jours sur 7
Tous les airs retros que
vous avez
appris aimer
t qui n'arrteront pas de
vous trotter dans la tte
La Bonne Humeur est de
mise avec nous !

Avec Mlodie FM,
la vie n'est plus la
mme !

Tous les
matins
coutez

Mlodie
Matin

avec Marcus
7h 9h AM
103.3 FM

Le premier
journal crole de
la journe sur
Mlodie,
commence
6h30.
Au Pipirit
Chantari
avec
Yves Paul
Landre

Radio l'Union
4:00 pm 6:00 pm
WLUW
88.7 FM
Module anglais
Bulletin de Nouvelles
Harry Fouch.
4:20 Module Franais
Bulletin de Nouvelles
Lionel Chry
4:50 Module Crole
Nouvelles
Lionel Chry

New York

Radio Eclair
Chaque Samedi
11:00 am
1240 AM
WGBB
Tel: (516) 333-1487

Horizon 2000
Plus
Every Sunday
9:00 am
12:00 pm
WLIR
130 AM

Haiti Diaspo Inter
Lundi au
Jeudi
6- 8 PM
1550 AM
Dim. 7 -9 AM
1330 AM


Nos Petites annonces de partout


Mdecin
Miami

Dr Hnock
Joseph
Obsttrique
Gyncologie
Accouchement
Operation pour
fibrome
Family Planing
Ligature de
Trompes
Circoncision
Curetage
Tous les tests por
l'immigration
Nous aceptons
toutes sortes
d'assurances, ainsi
que la Carte
Medicaid pour les
femmes enceintes.
Nos malades
accouchent dans des
hpitaux privs
5650 N.E. 2nd Ave.
Vertires Shopping
Center
(305)751-6081



Haitian
American
Association
Against
Cancer Inc.
225 N.E. 34th
Street, suite 208
Miami
Phone
(305)572-18215
e-mail:
info@haac.org

Dr Roger
Phanord
Dentiste
Spcialisation:
Implants Dentaires
Avec nous une
extraction
se fait sans douleu
11245 N.W.
119thSt.
(305) 685-7863

Port-au-Prince


Dr Sony Figaro
Gyncologue
Accoucheur
Chemin des Dalles
No 27
Tl: 245-6489
Dr Jean
Claude
Desgranges
Interniste
12570 N.E. 7th Ave
305-891-8020
Contrle du Diabte, de
la tension artrielle
Maladies des personnel
ges, Douleurs,
Arthrites, Allergies


Nouvo pajwb kreyl &
Marilyn Mason


not


Vsyon angl:
http: //hometown.aol.com/mit2usa/
Index2.html
Vsyon frans:
http://hometown.aol.com/mit2usa/
Index2-fr.html
Vsyon kreyl ayisyen:
http://hometown.aol.com/mit2usa/
Index2-kr.html
Marilyn Mason
Mason Integrated Technologies
(MIT2)
marilinc@aol.com ]
(Tradiksyon angl kreyl ayisyen
[KA]: E.W.Vedrine)


Votre attention

recher che
From: "Claude Daigle"

Bonjour,
Je suis une canadienne qui a vcu
toute son enfance en Haiti et qui
souhaiterait retrouver un ami trs
cher. Je n'ai pas revu cette
personnel depuis maintenant 12 ans
et mon voeu le plus grand serait
de le revoir ou d'avoir de ces
nouvelles. Si vous connaissez un
moyen pour rpandre cette demand
en Hati, s.v.p. rcrivez-moi.
Je vous en serais extrmement
reconnaissante. Je vous remercie
infiniment d'avoir consacrer du
temps lire cette petite note et
vous joint ici mon adresse
lectronique:
mayradionneiehotmai com
Mayra Dionne
Fam~oui. Hait- ian s
From: Tttnhm@aol.com
In a rather tenuous link to Black
History Month, the Haiti Support
Group invites you to inspect its
'Famous Haitians' feature on our
web site
URL: www.gn.apc.org/haitisupport
Jean-Bertrand Aristide
Jean-Michel Basquiat
Coup Clou
Edwidge Danticat
Franois Duvalier
Hector Hyppolite
Wyclef Jean
Raoul Peck
Charlemagne Peralte
Manno Sanon
Toussaint Louverture

Coming soon:
Anacoana,
Rose-Anne Auguste,
Marie Chauvet,
Rene Depestre
Martha Jean-Claude
Sweet Mickey,
Yvonne Hakim Rimpel
Madeleine Sylvain-Bouchereau


Restaurant

M/iami

Bl

Foucht

Restoran
8267 North
Miami Avenue
Tl:
(305)757-6408

Le meilleur griot
de la ville !!!

Boston

Fritay Restaurant
The root of Haitian
Cuisine
David Cang
General Manager
Heures d'ouverture:
8:00 am 10:00 pm
Lundi Jeudi
8:00 am 11:00 pm
Vendredi, Samedi et
Dimanche
Dorchester
617 524-5800
Waltham
781 899 9157
Mattapan
617 298 7933


Nouveaux Points de Vente Hati en Marche
Pompano Fort Lauderdale
Chiropractic Office Freeman
901 East Atlantic Multiservices
Blvd
Pompano Beach, 1032 NW 9 Ave
F1 33060 Ft Lauderdale, FI;
Tel: 954-781-2500 954 767 0444

Pompano Beach
Danio's Restaurant
3760 NE 3rd Avenue
Pompano Beach, Floria 33064
Tl: 954-781-2646

Becs Baby Food Transnord
Store Express
519E SampleRd 575 E Sample Rd
954-951-2414 954-951-2414

Fort Lauderdale


B & L Super
Market &
Produce
12041 W. dixie
Hwy Miami, Fl
33161
Tl: 305 893-0410
Eclipse
Communication
Services Inc.
9290 S.W. 150Ave
Suite 404
Phone 380-1616


-~ I ~ I -


Halti Market
300 West
Sunrise Blvd

Island
Supermarket
Beauty Supply
8079 WEST SAMPLE
Rd
CORAL SPRINGS,
(954) 345-0450


i


Dpartement administratif des services l'enfant
Spcialiste dmu IPveloppexment de l'enfant
Position ncessite un diplome aprs formation de quatre ans dansl un college ou une university avec les
course spcialiss dans le dveloppement de la petite enfance, la psychologie de l'enfant, la sociologie et
les domaines dpendant ainsi qu'une experience d'UNAN dans l'enseignement et le travail avec de
jeunes enfants dans le pr-scolaire et les soins de l'enfant ou toute formation quivalente.
Un permis de conduire valide de la Floride est galement ncessaire.
Informations spciales- La prfrece sera donne aux candidates parlant couramment l'anglais et le
crole.
Comment appliquer les personnel qualifies devront soumettre leur rsum, y compris leur carte de
social security l'adresse qui suit, et ceci avant le 9 Mars 2001, 5:30 pm. vous tes pris d'indiquer le
titre du jobppour lequel vous appliquez.
Broward County HRD Staffing Center North Andrew Avenue, Annex B, Recruitment No 382-
Fort Lauderdale, FI 33301 Tl: 954 357-5782
Broward County is an equal opportunity employer and provider of services.


Page 13


Points de vente

Si vous habitez
Miami, vous
trouverez votre Hati
en Marche dans tous
les magasins de
Little Haiti ainsi
qu'aux addresses
suivantes:

Boujolly Records
13148 West Dixie
Highway
tel 305-893-8950

Etiquette
Barber Shop
15455 West Dixie Hwy
940--9070

AKE BEAUTY
SUPPLIES
12948 W. Dixie Hwy
893-6837
Maxisound
Music Hall
11854 West Dixie Hwy
895-8006

Holy Family
Restaurant
9900 N.W. 7th Avenue
Lucas Super
Market
14759 N.E. 6th Ave.
940-9902







Pagel4


I "INITIATIVE DEMOCRATIQUE"


Mercredi 28 Fvrier 2001
Hati en Marche Vol. XV No. 4


La crise par-del h
(Dbatpolitique ... suite de la page 10)
en ignorant ce qui fait dbat partout: la politique. Combat-
tre la surpolitisation ne nous amne pas ignorer la politi-
que, mais nous oblige partir de la politique qui se fait
pour amener les citoyens la faire autrement. Et puis, jus-
qu'en mai 2000, le pays tait plein d'esprance malgr les
pripties lectorales et les manoeuvres d'intimidation. Le
coup du 21 mai a fait franchir quelques degrs dans l'esca-
lade. Les mthodes utilises accentuent la dgradation et
anantissent le jeu politique.
Dpourvus au sein d'une socit civil inorgani-
se et faible, nous sommes la merci des politiques. Voil
pourquoi nous esprions la fin des luttes de pouvoir pour
reprendre notre propre combat dmocratique avec une cer-
taine envergure conformment la mission de ID, group
de rflexion, de proposition et d'action civique.

II Le fiasco lectoral de l'an 2000
Depuis l't 2000, la question politique se pose
dans des terms clairs.
1) Lavalas once vers le pouvoir sans s'embarras-
ser de rectitude, de rgularits lectorales, de respect des
rgles du jeu. Il veut le pouvoir. Point. Il a emport le Par-
lement, les collectivits locales et la Prsidence (lections
du 21 mai, du 8 juillet et du 26 novembre).
2) Les parties de l'opposition regroups dans la
Convergence dmocratique lui opposent un refus catgori-
que et organisent la resistance.
3) La communaut international condamne les
procds lectoraux qui accordent la totalit du pouvoir
Lavalas et exigent des corrections partir de la mthode de
comptage des rsultats des snatoriales du 21 mai. Elle con-
tinue de peser de tout son poids sur la conjoncture, le pays
ne pouvant s'en tirer tout seul conomiquement et politi-
quement. Elle constitute le principal recours pour les forces
politiques. Les institutions de regulation traditionnelles
ayant disparu, elle joue en fin de compete le rle d'arbitre.
Mais elle aura toujours besoin d'un point d'appui local pour
aboutir la normalisation indispensable. Lavalas oula Con-
vergence? De prfrence une combinaison politique qui
associe Lavalas et Convergence sur la base d'un compro-
mis politique qui ne chambarde pas toute la nouvelle archi-
tecture lavalassienne.
D'o, entire les deux, une sorte de course contre la
montre vers le 7 fvrier.
La difficult pour Lavalas fut de tenir le coup de
mai fvrier, soit huit longs mois avant de conclure son
coup de force, ce qui donnale temps l'opposition de s'or-
ganiser, de mobiliser des forces et de profiler une stratgie
announcee d'tats gnraux et de gouvernement provisoire),
qui, bien que dfectueuse divers aspects, gne considra-
blementle pouvoir. En effet, celui-ci plac sous surveillance
international aurait du mal s'engager inconsidrment
dans la repression de ses adversaires. L'arme tactique tra-
ditionnelle de lavalas, les menaces et intimidations des OP
de service, a ses limits.
Travaill par la communaut international qui
l'oblige ngocier une sortie de cruise avec l'opposition,
harcel par celle-ci, talonn et dbord par ses troupes,
Lavalas arrive au pouvoir essouffl. Il ne pourra pas s'en
tirer tout seul. Il lui faudra des allis, d'autres appuis inter-
nes, un support international significatif.
La Convergence offre-t-elle une alternative con-
vaincante l'exclusivisme lavalassien? Certes non. Par
contre, elle a fini par s'imposer grce sa resistance, sa
constance dans la protestation, mme si on ne peut pas dire
qu'elle bnficie d'un appui populaire dcisif. Elle s'im-
pose aussi au del de ses accointances sur le plan interna-
tional par la reconnaissance oblige de son rle indispen-


IsuZU

Vre pys de rechanj, Original NPR -]


Rele nou: (305) 594-1!
oubyen vin-n vizite nou nan biwo Miy
7211 NW 46 St
MIAMI, FL 33166
Miami ISUZU ap chache on dealer pou r
Ayiti ak an Dominikani

ISUZU

Genuine Replacement Parts NPR-


Call: 305 594 192:
or visit Miami Isuzu
7211 NW 46St
Miami, Fl 33166
Miami Isuzu is currently looking for a d
us in Haiti and the
Dominican Republic


es acteurs politique!


sable dans le processus de nonnalisation dmocratique si
chre la communaut international. Au plus fort de la
ngociation avec Lavalas, la Convergence a rclam le par-
tage quitable d'un pouvoir provisoire mandate limit. Les
dix-sept points qu'il a prsents sont cohrents avec sa po-
sition de refus global de la lgalit et de la lgitimit du
pouvoir lavalas, mais ils ne refltent nullement la ralit du
rapport des forces politiques.
En tout tat de cause, on peut observer quel point
les forces politiques placent leur mise sur la communaut
internatonale aux phases critiques de l'volution politique
de la dernire dcennie. Tout en l'y conviant comme arbi-
tre des conflicts et pourvoyeuse, elles font montre d'une r-
sistance opinitre, sinon de 1' enttement, lorsque l'orienta-
tion de la politique des puissances tutrices ne leur convient
pas. D'o cette sorte de surenchre dans les attaques contre
cette communaut international accuse tantt de vouloir
imposer sa propre conception occidentale de la dmocra-
tie, tantt de nous offrir une dmocratie au rabais.
A dfaut des lections, les ngociations engages
sous la pousse de la communaut international et de cer-
tains secteurs de la socit civil, taient donc censes ouvrir
la voie cette normalisation dmocratique pluraliste, donc
rsoudre la cruise politique. On sait comment cela s'est pass.
On se retrouve devant le fait du pouvoir Lavalas, sans doute
non encore consolid, mais rel.

Que peut faire l'opposition?
1) affronter lavalas, prendre les moyens de le ren-
verser, lui faire la guerre ; en a-t-il les moyens?
2) se dtourner du pouvoir, repenser sa stratgie et
engager la lutte politique autrement; ce qui est possible,
condition de procder une dcantation des forces et de
prendre la voie de conqurir la faveur populaire en se col-
letant aux questions de fond
3) ngocier dans le cadre des propositions de la
communaut international; elle a beaucoup perdre tant
donn les positions de ses diffrentes composantes et la
revision dchirante que cela suppose. Il lui resterait quand
mme imaginer une combinaison de 2 et 3, avec un cer-
tain sens des responsabilits et une certain intelligence
tactique si tant est qu'elle parvienne placer vritable-
ment l'intrt national au-dessus de ses intrts politiques
immdiats.

III La responsabilit de Lavalas
Quant Lavalas, il a l'avantage d'tre l et de se
battre pour justifier son apparence de lgalit. Aristide re-
tourne la Prsidence pas de loup et sur des pattes de
velours malgr le tapage des membres de la famille pour
souligner l'vnement. I maintiendra probablement le cap
des ngociations et de l'ouverture comme indiqu dj dans
son discours d'investiture. La communaut international
restera dans l'expectative. Si les choses ne peuvent pas s'ar-
ranger et qu'Aristide fasse montre d'une certain efficacit
dans sa governance, elle se contentera la longue de nor-
malisation lavalassienne tout court dfaut de normalisa-
tion dmocratique pluraliste. Aristide devra alors mriter
la confiance qu'on lui refuse aujourd'hui en exerant le
pouvoir d'une manire convaincante et respectueuse des
garanties politiques qu'il offre. Il devra confondre les scep-
tiques en prouvant qu'il respect les droits fondamentaux,
qu'il renonce ses mthodes en domptant ses chim, qu'il
peut apaiser le pays, garantir les droits de l'opposition
l'existence par des measures concrtes et un discours politi-
que appropri.
LorsqueAristide aura fait le tour des consultations
et qu'il jouira de la plnitude du pouvoir, il lui appartiendra
de faire la preuve de sa capacity de convaincre le pays de sa
bonne foi, de son bon sens poli-
tique et de sa volont d'engager
effectivement des ngociations
pour une solution durable de la
crise national. Pour le moment,
FS R FTR les diffrents acteurs sur le plan
national et international ont des
raisons de se mfier puisqu'il
s'obstine ne pas condamner
922 clairement la violence intimida-
trice de ses chim alors qu'il in-
ami nou-an vite au dialogue. Cette contra-
diction n'est qu'apparente; la
stratgie d'Aristide depuis son
passage au pouvoir a toujours
n i an procd de ce double mouve-
eprezante li an ment. Son pouvoir d'origine,
depuis St Jean Bosco, il le tient
de ses accointances avec les OP,
les organizations dejeunes don't
la perce, les mthodes se justi-
fiaient, leurs yeux, de la lgi-
timit rvolutionnaire de la lutte
FSR- FTR du people.
L'idologie du parti
pris vanglique pour la lutte
2 radical du people a t formu-
le et livre par les adeptes de
la thologie de liberation dans
les annes 80. La prise du pou-
voir dans les conditions que
nous savons en 1990 aura cr
les conditions de la perversion
ealer to represent de l'idalisme thologique. Il en
restera cependant lajustification
populiste d'origine, instru-
mentalise et mise en ouvre
dans les pratiques du pouvoir
lavalassien. Dechoukaj aveugle


I -i


1


et P Lebrun, pas plus que les chim aujourd'hui, n' ont
S jamais t condamns en 1991.
"La rvolte populist apparat plus comme le
refus de ce qui est que l'expression d'une stratgie positive
de construction d'une autre socit. C'est la raison pour
laquelle les idologies qui cimentent cette rvolte sont fon-
des sur le pass des peuples : ethnies, castes, religions of-
frent le cadre de l'unification des forces sociales populai-
res..." 3 I y va donc d'une certain vision du pouvoir popu-
liste don't Aristide est d'autant plus prisonnier qu'il en a
abus et qui continuera cheminer peut-tre encore quel-
que temps, selon l'volution des rapports de force, dans les
pratiques du pouvoir lavalassien. Il nous imported de bien
comprendre ce phnomne pour lui apporter une rponse
thorique et politique approprie. De l'autre ct, Aristide,
pas plus ou pas moins qu'un autre, ne saurait fire fi impu-
nment des contraintes de l'exercice du pouvoir don't il ne
dispose pas de tous les leviers. Telle est laraison principal
de sa politique d'ouverture. l en subit les pressions et prend
conscience ncessairement de leurs effects sur ce qu'il con-
sidre come un puissant instrument de sa politique, le
recours aux OP. Dans la situation actuelle, le problme est
de savoir comment se dmarquer du populisme sans tom-
ber dans 1' litisme et la marginalit. Evidemment, notre tra-
vail consist confronted les propose de bonne intention et
les programmes mirobolants avec les mthodes dignes de
la grande dlinquance. Les citoyens doivent pouvoir se de-
mander comment Lavalas peut prtendre rformer le pays,
apporter des solutions aux graves problmes qui l'affligent
s'il ne se rforme pas lui-mme, si Lavalas ne comprend
pas que son fonctionnement politique fait parties des pro-
blmes du pays. Ces observations pourraient s'tendre
1' opposition galement.

IV Au del de la conjoncture
C'est un fait la victoire tactique de lafanmi sur
une opposition qui n'a pas su quoi fire des atouts mme
don't elle disposait et qu'elle peut encore faire jouer. Ceci
dit, mme les precautions les plus grades du parti au pou-
voir ne pourront empcher les grincements de dent au len-
demain mme du 7 fvrier. Aristide fera patte de velours,
c'est sr, car l'internationale l'attend encore au tournant.
Mais la population aussi, et nous ne parlons pas, bien sr,
d'une vague entit (du genre le peuple). Nous crivions
dans le dernier JONCTION (l'article Une conjoncture de
tous les dangers ) que "Depuis 1997, tout est devenu plus
dramatique : la dtrioration de la vie conomique, le d-
sarroi social, la dgradation de l'environnement, l'aggra-
vation de l'inscurit, le retrait des bailleurs de fonds, la
polarisation extreme des forces politiques. Et tout le reste...
Tout ce qui compose le fonds du sauve-qui-peut... de
Prval. La dgradation du pays a atteint des niveaux to-
talement indits et qui dsormais mettent les manifestations
de ressentiment ou de dsespoir social l'ordre du jour.
Lavalas doit aussi computer avec cet acteur, le people re1
vendicatif comme on l'appelle, qui n'est plus de son ct
ni du ct de personnel dsormais, mais qui a t interpell
suffisamment fort et assez souvent pour pouvoir se mani-
fester ventuellement sans convocationcentrale.
Nous voulons galement nous interroger sur ce que nous
croyons tre une mutation de la socit hatienne don't le
chambardement amorc en 86 et continue travers les
pripties socio-politiques des 15 dernires annes traduit
l'incapacit de la classes politique post-duvalirienne d'en
saisir les dimensions et toute la porte. On a tout essay.
Citons sans ordre : les combinaisons militaro-civiles, les
coups d'tat, l'intervention militaire trangre, les tentati-
ves de normalisation constitutionnelle via les lections
(Manigat, Aristide, Prval, puis Aristide), on n'a pas en-
core russi atteindre les objectifs minimaux du mouve-
ment social des annes 70-80.
La crise actuelle est sans prcdent. Elle ne peut
pas tre assimile une cruise de croissance, parce que cela
supposerait que le rgime nouveau a pu vritablement tre
mis en place et qu'il aurait pass plusieurs preuves de nor-
malisation. On ne peut non plus y voir une cruise cyclique,
comparable aux successions gouvernementales du XXime
sicle, comparable galement celles de 1950 et 1957. Nous
nous trouvons donc en presence d'acteurs imprpars, sans
vision, englus dans un marais socio-politique et don't aucun
ne dispose de la force et de moyens ncessaires l'imposi-
tion d'une solution national. Le pays est ainsi atteint pro-
fondment dans ses structures traditionnelles et sa coh-
sion sans contrepartie d'une nouvelle mise en place. la
dictature paisse succde une anarchie dbride don't ptis-
sent toutes les classes de la socit, notamment les plus
opprimes.
Il y eut tellement de peurs dfaire, d'obsessions
vaincre, tellement d'intrts enchevtrs dans le corps
social, tellement d'alinations entortilles dans les prati-
ques existentielles du people qu'il tait difficile, dans le
cadre de la lutte contre la dictature, d'imaginer une explo-
sion social vraiment libratrice sans l'mergence d'une
force rgulatrice de type nouveau. Une sorte de mouve-
ment, d'organisation qui charrie les principles revendica-
tions des masses et prenne en compete les commander (les
contraintes) du temps present, (y comprise le novel envi-
ronnement international) en les inscrivant dans des projects
d'organisation et d'ducation, en les clairant d'informa-
tions, d'explications, d'analyses, en les dynamisant dans
1' action civique et politique...Cette force rgulatrice n' aurait
pu atteindre sa capacity oprationnelle que dans la measure
o elle tait mue par des instruments appropris, parties, r-
seaux associatifs, organes d'expression, etc.
Notre socit en mutations est somme de se trans-
former radicalement. Mais nous devons bien comprendre
ce qui s'est pass et ce qui se passe. Certes, on ne peut faire
la modernisation et la dmocratie sans le people, il faut nous
demander comment le faire avec ce people. Et on ne sau-
rait le faire si on ne commence pas par examiner la situa-
(voir Dbat politique / 16)








Mercredi 7 Mars 2001
Hati en Marche Vol.XV No. 5


Page 15


I Metro-Dade


F Konesans

Ak Komisyon Konte

W Lan


Komisyon Konte Miami-Dade
Betty T. Ferguson, Distri En


Premye fwa yo eli Komisyon Betty T. Ferguson
sete an Mas 1993, km reprezantan Distrik en nan
Board of County Commissioners. Yo re-eli li pou yon
dezym tm an oktob 1998, epi yon twazym tm le 5
septanm, 2000,chak fwa li pa gen opozan. Distrik En an
kouvri kominote Carol City, Norland, Crestview, Rolling
Oaks, Bunche Park, Scott Lakes, ak Andover epi vil Opa-
Locka, ak mso nan vil North Miami Beach ak North
Miami.

Komisyon Ferguson se yon natif natal Miami ki marye
ak Jij Federal Wilkie D. Ferguson, Jr. Yo gen de pitit, yon
ti fi, Tawnicia; ak yon ti gason, Wilkie, III. Ferguson te elv
Miami-Dade County Public Schools e li gen yon Bachelye
nan Syans de Florida A&M University ak ou Metriz nan
Syans Maladi Bg Bb ak pwoblm moun soud nan Ohio
State University. Li resevwa pri Honor Dokt an Lt nan
men Florida Memorial College an 1996. Li stifye km
tofonis pa American Speech, Hearing, and Language
Association. Li komanse kary li nan enseyman kom
pwofes nan Howard University an 1967 epi apre sa li
anseye nan Florida Memorial College. Li se tofonis ak
pwofes angle pou moun ki pa pale angle nan Miami-
Dade Community College, North Campus depi 1971.

Komisyon Ferguson fonde UP-PAC (Unrepresented
People's Positive Action Council) yon fowom kominot
yan ki reyini l manje maten pou yo profit diskite
pwoblm kominote an. Sa f plis ke 14 an yap reyini.

Moun Distrik li an tr kontan ak tout aktivite positif
kap ft nan Distrik En an:

Nouvo Estasyon Polis #9 nan Carole City.
Nouvo Estasyon Ponpye nan Bunche Park
Nouvo Estasyon ponpye nan Honey Hill.
Developman Premye Sant Kominot Carole
City
Li jwenn $20 million pou Distrik en f drenaj,
twotwa
ak bon wout pou Mennen lekol.


Plis ouvti sou gran wout yo.
Nouvo Sant Divtisman nan Carole City Park.
Nouvo Svis Metro Bis ki f tou zon la
Nouvo Bis pou vwayaj yo.
Kreyasyon yon zn biznis pou ankouraje devlopman
ekonomik.

Komisyon Ferguson resevwa plizy pri pou "Lidship,
kouraj, svis ak devouman I nan kominote an." Li resevwa
nan men Concerned African Women, Inc an 1995 pri Sister
of the Year Award; an 1994 li resevwa In the Company of
Women Award; an 1993 li resevwa Distinguished Educator
Award nan men Miami Alumnae Chapter of Delta Sigma
Theta Sorority; ak Outstanding Citizen Award nan men Zeta
Phi Beta Sorority. An 1987 ak 1992 Komisyon Ferguson
resevwa pri Woman of the Year Award nan men King of
Clubs of Greater Miami. Lot pri li resevwa yo 1990 Status
of Women Award nan men Top Ladies of Distinction, Inc.;
the 1989 "Community Achievement Award" nan men
Concerned Citizens of Kendall;
Li resevwa an 1988 "Freedom Fighters Award" nan
men NAACP; an 1988 "Master Teacher Award" nan men
Miami-Dade Community College; an 1987 "Whitney
Young, Jr. Humanitarian Award" nan men Urban League of
Greater Miami; an 1986 "Community Leadership Award"
nan men Miami-Dade Chamber of Commerce; an 1985
Teaching Excellence Award nan men Univeristy of Texas;
ak Citizen of the Year Awards nan men plizye lot
oganizasyon.

Yo nonmen Komisyon Ferguson nan South Florida
Regional Planning Council an janvye 2001. Komisyon
Ferguson di: "Mwen renouvle pwoms mwen ba tout
sitwayen Konte Miami-Dade yo nan nouv milenyum kap
vanse sou nou an, ke ma va kontinye travay di pou
amelyore kondisyon la vi pou tout Floridyen di sid. "


Se Kanpay Svis Piblik gouvnman Miami-Dade ki prepare Lt prezantasyon sila a.








DEUX POIDS ET DEUX MEASURES !


Mercredi 7 Mars 2001
Hati en Marche Vol. XV No.5


riqw d~l.sh.r

ofrUU i ,JVW b ('eJemb&

....-Copyrighted Material -
zM o -p -


S

" --"-- -" ----y a ndncatedo Content -- "


- a


*


Available from Commercial News Provi ders"
Available from Commerci a News Providers"


4p u- me u -a .


n C-


- d


- b. m 4b -


- 0 m 4m m- 4be M -


w .- m > -


m a-. -


- e -


- e e ~


- -M--.


(Dbatpolitique ... suite de la page 14)
tion concrete du people dans telle conjoncture historique,
puis confronter cette situation avec les exigences de la mo-
dernisation et de la dmocratie. D'o la question, quelle
modernisation et quelle dmocratie pour Hati? Quels sont
les agents sociaux qui portent le project dmocratique? Nous
serions tents de dire qu'il y a des individus qui le rvent,
mais qui ne le pensent pas encore vraiment dans toutes ses
spcificits et ses implications.

V Un example: la problmatique lec-
torale
Tout le monde s'accorde reconnatre que des lec-
tions honntes quitablement organises constituent un pas-
sage oblig vers la normalisation dmocratique. Et l'on fait
du CEP l'un des principaux instruments de succs du pro-
cessus. D'o son importance dans le cadre de la lutte pour
un maximum possible d'institutionnalisation des rapports
politiques et citoyens. Mais nous devons dire que la ques-
tion du CEP renvoie toute la problmatique lectorale qui
implique le context historique, le conditionnement socio-
politique, l'organisation lectorale dans tous ses aspects
lgaux et techniques, la formation des agents lectoraux,
educationn citoyenne, etc. Il faut rappeler ce fait histori-
que majeur que nous n'avons pas encore de pratiques lec-
torales suivies, signifiantes et russies de toute la priode
contemporaine de la vie politique hatienne. Les exprien-
ces de 1930, 1946, 1957 sont mditer. Entre 1957 et
aujourd'hui, il faut computer deux gnrations d'Hatiens
qui ne peuvent justifier d'aucune competence citoyenne en
terms de choix des dirigeants. Celui qui avait l'ge de vo-
ter en 1957 (21 ans) arrivait 54 ans en 1990, dpasse la
soixantaine aujourd'hui. Quelles sont les consequences
d'une telle troue dans la culture politique gnrale?
Ne faut-il pas accorder une attention plus grande
aux checs rpts? Avons-nous tir toutes les leons des
pripties de la normalisation dmocratique des quinze der-
nires annes? La question lectorale, celle plus large de la
dmocratisation de de la socit hatienne, de 'institutionna-
lisation constitutionnelle, qui ont merg comme des points
forts du movement social et dmocratique des annes 80,
ont-elles fait vritablement l'objet d'tudes concrtes tho-


riques, analytiques et stratgiques?
siste et qu'on pense devoir record
tions prtendument prpares avec
succs, croit-on vraiment qu'on y p
tion des conditions d'accs au po
mme du pouvoir dans une socit e
ses repres traditionnels sans con
gulatrices nouvelles. On compren
point de vue, il ne suffira pas d'i
tats majors politiques pour venir
de la question lectorale. Il faudi
mettrait profit dans une priode
example, pour approfondir le pro
positions pertinentes et ralistes. Un
querra pas l'autorit ncessaire pa
qualits civiques et morales de se
par la reconnaissance de sa nce
quilibre des forces et du support n
toral viable. C'est l que devraie
une opposition claire politiquem
groups d'action civique et la soc

VI Perspectives
Il faut des critres pour 1'
tonne dans la dnonciation interim
rique des revendications maxim.
meilleur des cas, favorite le
rgression,ou l'on s'engage dans
rformes vigoureuses qui donner
ment pour le dveloppement co
social.
Entre ce que nous exig<
d'une part, c'est--dire ce que la
pelle de rformes urgentes et d'ac
part ce que nous pouvons, c'est-i
nos resources et les contraintes ir
plexe des intrts, (la force des i
quilibre trouver.
Nous devons admettre qu
vant nous des jours difficiles. La
dnoue. Les positions des protag
gnes, irrductibles; et ils dispose


Bobby Express

Rapidit Confiance- et les Meilleurs Taux
Ici c'est pronto pronto!


Miami
5401 N.E. 2nd Avenue Tl: 758-3278
629 N.E. 125 St 892-6478
19325 NW 2nd Avenue Tl 654-2800
Fort Lauderdale
28 West Sunrise Blvd 524-1574
West Palm Beach
604 25th Street 655-4166
Pompano
4875 North Dixie Hwy 429-9552
128 N. Flagler Ave 946-4469
Orlando
2469 South Orange Blossoms Trail (407)265-2100
Canada
7177 Rue St Denis, Montral (514)270-5968
3820 Henri Bourassa, Est (514)852-9245
Massachusetts
Mattapan 508 River Street (617)298-9366
Cambridge 300 Broadway (617)354-6448


SNew York
Flatbush 1161 Flatbush Ave (718)28
Church 2825 Church Ave (718)693-:
Queens 159-35 B Hillside Ave (718)
Spring Valley 19 South Main Street
Washington
835 Juniper Street Tl 202-722-492'
Connecticut
953 Washington Blvd. Suite 1 (203):
Haiti
Rue du Centre # 175
Tl 23-0865/ 22-7913/ 22-8855
Pour toute information, appelez Toll
1-800-388-3875 ( Flode)
1-800-427-2622 (New York)
Naples
506 llth Ave N. (941) 435-3994
Immokalee
1011 W Main Street Kemp Plaza
Fort Myers
2219 Fowler St (941) 461-0343


Quel que soit l'endroit sur la plante o vous voulez envoyer
une some pronto pronto, Faites confiance
BOBBY EXPRESS

En plus des operations de transfer d'argent, nous nous chargeons de faire parven
immdiatement au destinataire vos cassettes, lettres, sacs de riz, gallons d'huile
et tous autres products alimentaires.

BOBBY EXPRESS,
c'cst galement une carte de telephone don't la ligne d'accs n'est jamais occupe
C'est tout simplement le No.1 !


I.D.:La crise par-del


ir




,.


Claude Mose Port-au-Prince, 18 fvrier 2001.

Avec Mlodie FM, la vie

n'est plus la mme..

103.3 FM Port-au-Prince, Hati
(509) 221-8567 / 8568
FAX 221-0204


Pagel6


s acteurs politiques...
? Si la cruise actuelle per- nuisance. Le dploiement d'une telle logique devrait norma-
rir de nouvelles lec- element prfigurer une confrontation violent de type guerre
c toutes les garanties de civil. Mais nous prsumons qu'il n'en sera rien. Toutefois,
parviendrait? Il est ques- le blocage et la dmobilisation qui s'en suivent peuvent tre
uvoir, de la conception aussi dvastateurs, moins que, comme nous l'avons signal
en mutation, qui a perdu tantt, les dtenteurs actuels du pouvoir justifient d'une
itre-partie de forces r- gouvernance convaincante qui leur permettrait de conqurir
id ds lors que, notre progressivement la lgitimit politique. Quant nous, il nous
un simple accord entire semble que nous devons demeurer fidles la ligne de con-
bout des complexits certation, discussions, dialogue, ngociations que ID n'a cess
rait du temps, que l'on de marteler l'adresse des acteurs sociaux et politiques de-
z de trve politique par puis 1997.
blme et faire des pro- L o le droit et la force ont chou depuis 1986, la
n Conseil lectoral n'ac- ngociation ne perd pas ses droits. Encore faut-il qu' elle soit
r le seul fait des hautes alimente de propositions et d'actions civiques sinon politi-
es membres, mais aussi ques. Dans cette perspective, des cellules de rflexion per-
essit, sur la base d'un manente, plutt discrtes, sur les problmes de la construc-
ational d'un project lec- tion de l'Etat dmocratique en Hati devraient tre mises en
nt intervenir aussi bien place. Elles devraient fournir des outils pour penser le future:
ient responsible que les a) analyse de l'tat traditionnel et son heritage cultural; ta-
it civil en gnral. blissement d'un tat des lieux; b) laboration de la stratgie
d'implantation du nouvel tat (tude des mcanismes cons-
titutionnels et de leurs difficults de fonctionnement, tat des
action. Ou l'on se can- institutions existantes, attention particulire aux collectivi-
ainable et dans la rhto- ts territoriales); c) propositions de rformes constitution-
alistes, ce qui, dans le nelles; proposition d'un calendrier de ralisation.
Sstatu quo sinon la Cela dit titre indicatif et sans limitation de th-
s une bataille pour des mes, nous croyons que ID doit revenir sa mission origi-
it de l'lan au mouve- nelle de group de rflexion, de propositions et d'action ci-
momique et le progrs vique. Non pas en direction prioritaire de la socit politi-
que, mais vers les diffrents lieux de dynamisation du project
eons de la conjoncture dmocratique qu'elle doit fconder.
dtresse du people ap- Pour faire connaitre et partager nos ides, il nous
actions d'clat et d'autre faut des relais dans la press, des rseaux au sein de la socit
-dire les faiblesses de civil et des institutions. Avant toute chose, il nous faudrait
nposes par le jeu com- notre propre organe qui servirait de support nos ides en
choses, quoi) il y a un vhiculant nos tudes, nos analyses et toutes autres formes
d'expression et d'interventions don't le style et la quality les
e nous avons encore de- mettraient la porte du grand public. Cette entreprise parait
rise politique n'est pas audacieuse si 1'on tient compete de la situation concrete du
gonistes sont trop loi- pays, situation rsultant de l'affaissement social et de la dis-
-nt encore de moyens de location des groups de repre, mais aussi de la faiblesse de
nos moyens et du pitinement de ID. Elle appelle la mise en
action d'une super-quipe qui dborde ID. Nous croyons
sincrement que dans les circonstances actuelles nous
pourrons tre vraiment utiles et efficaces si nous parvenons
contribuer au rassemblement de tous ceux qui sont
conscients de l'impratif de la creation d'un ple de rfrence
qui ne soit pas un parti. Et l'initiative de ce rassemblement,
qui ne serait pas exclusive ID, pourrait se faire autour d'un
organe d'information et d'analyses qui produise au jour le
17-5295 jour, dans la confrontation avec les problmes de socit, un
3798 discours porteur. Ce rassemblement serait significatif plus
)523-9216 d'un titre, par la quality des gens qui l'animeraient, par les
(914)425-7747 principles et les valeurs qu'il dfendrait, par la quality
didactique et pdagogique de la publication. Convenons que
5 c' est trs difficile. Admettons aussi que, moins d'un miracle,
tout ce que nous aurons impuls (RENO, ID, etc.) ne nous
324-2816 aura pas donn l'espace de pouvoir moral et intellectual
conforme notre ambition. Il nous faudra pourtant crer cet
space de pouvoir, pour influence les acteurs et les dcideurs,
Free sans doute, mais surtout pour russir notre oeuvre
d'ducation, pour entreprendre avec quelque chance de succs
notre march dans le pays profound.
Admettons que notre position est carrment
volontariste, mais non dsespre. Ce qui serait dsespr,
c'est de ne pas essayer. Notre action, pour emprunter une
(941) 658-9229 observation Edgar Morin, a les caractres alatoires de la
fcondation... de la dpense et du gaspillage de millions de
spermatozodes, pour un seul qui sera productif. Autrement
dit, quand on veut agir, il faut savoir qu'on s'essaie une
copulation alatoire avec l'Histoire. "


____j


eummm


- qLjm -


p


CI r






Mercredi 7 Fvrier 2001 City of Miami Page17
Hati en Marche Vol.XV No. 5











Avis qu'aucun Impact Significatif n'a t Dcouvert

et avis d'Intention de Requte de Fonds
24 Fvrier 2001
City of Miaimi
Department of Communiiiity Developmeint
HLousiing Divisioni
444 SWV 2dri Averinue, 2rid Floor
Miami, IFlorida 33130
305 416 2080

La note suivante se rapporte deux procedures spares mais en rapport et
manant du U. S. Department of Housing and Urban Development pour des
activits devant tre menes par City of Miami.

Requte pour Dcaissement de Fonds

Le 12 Mars 2001, City of Miami Dpartement du Dveloppement Communautaire soumettra une requte au Dpartement de Logement et de Dveloppement
Urbain pour le dblocage de fonds du programme "HOME" sous le titre II du Cranston-Gonzalez NationalAffordable Housing Act, amend, et du Community
Development Block Grant Program (CDHG) sous le titre I du Housing and CommunityACT (HCDC) de 1974, amend. Pinnacle Housing Group, Inc prvoit de se
charger du project connu sous le nom: Rayos Del SolApartments dans le but de dvelopper des logements loyers modrs l'intrieur de la ville de Miami.
Le project sera ralis par Pinnacle Housing Group, Inc pour la construction et le dveloppement des 199 units de residence de Rayos Del SolApartments Project pour
fournir de nouveaux logements dans les zones urbaines pour la revitalisation et le redveloppement identifi comme le City) Consolidated Plan. Le financement
estim pour le project Rayos Del SolApartments qui sera localis l'adresse suivante: NW13 me Avenue, entire la Premire et la Deuxime Rue, Nord Ouest, est de :
$11 250 000.-

Dcouverte d'impact non significatif

City of Miami a dtermin que le project n'aura pas d'impact significatif sur l'environnement human. De l il n'est pas indispensable d'avoir un certificate relatif
l'impact environnemental, d'aprs le National Environmental PolicyAct de 1969 (NEPA). Des informations additionnelles relatives au project sont continues dans le
Environmental Review Record" (ERR) class au Dpartement de Planification de City of Miami 444- S.W. 2 nd Avenue 3rd Floor, Miami, Florida, o les archives
environnementales peuvent tre examines ou copies pendant les jours de semaine du 8:00AM 5:00 PM

Commentaires Publics

Tout individu ou group ou agence n'tant pas d'accord avec cette determination ou dsirant commenter le project, peut soumettre ses commentaires par crit City of
Miami's Department of Community Development, l'attention de Roy D'erminio 444 S.W. 2 ND Ave, 2nd Floor, MIAMI, FLORIDA33130. Tout commentaire reu
avant le lundi 12 Mars 2001 sera considr par la City of Miami avant la soumission de la requte pour le dblocage de fonds. Les commentaires doivent bien spcifier
quelle agence ils s'adressent.

Dblocage de Fonds

City of Miami certified HUD que Mr CarlosA. Gimenez, dans ses pouvoirs en tant que City Manage consent accepter la jurisdiction des Federal Courts si la
moindre action est mene pour exercer des responsabilits en rapport avec le processus de revision environnemental et que ces responsabilits sont conformes avec
NEPA et les lois y relatives et les autorits concernes; et permet Pinnacle Housing Group Inc., d'utiliser les fonds du programme pour Rayos Del SoApartments.

Objections au dblocage des fonds

HUD acceptera toute objection au dblocage des fonds et la certification de City of Miami pour une priode de 15 jours, aprs la soumission de l'objection qui devra
porter une date ou tre muni d'un reu de la requte.
Ces objections seront considrs dans les cas suivants:
a) La Certification n'a pas t excute par l'Officier en charge de certification de City of Miami
b) City of Miami a omis un point ou a nglig de prendre une decision requise par les regulations du 24 CFTPart 58.
c) le receveur du don a mentionn des fonds ou des cots non autoriss par le 24 CFR Part 58 avant l'approbation pour le dblocage des fonds par HUD.
d) Une autre agence fdrale agissant conformment au 40 CFR part 1504 a soumis par crit des prcisions statuant que le Rayos Del Sol Project est une forme non
satisfaisante du point de vue de la quality environnementale.
Toute objection doit tre prpare et soumise en accord avec les procedures exiges
( 24 CFR 58) et doit tre adresse HUD, bureau de l'administration des dons, Department of Housing and Urban Development EnvironmentalFeam, Georgia State
Office, Five Points Plaza, 40 Marietta Street, Room 400,Atlanta, Georgia 30303-2806. Attention Environmental Division.
Les Objecteurs potentiels devront contacter HUD/ State pour vrifier la liste actuelle de toute priode d'objection.
Carlos A. Gimenez, City Manager
Certifying Officer


(AD No. 06196)


1







Nos Jeux


Mercredi 7 Mars 2001
iHati en Marche Vol. XV No.5


T IROU AI


P IR I D |E S


Solution de la semaine passe:


LEz dJe TDESe'n u tiis n u


Allez de TROUAI PRUDES, en utilisant des mots du
vocabulaire Franais, et ne changeant qu'une lettre par ligne.

.Mots Cacihs
TGUJARATRIPURANM
HI M A C H A L P RA D E S H A
HU HMLAH C N A RATTUN
XDZMRV DNAH KRAHJI
YAPUALAG NE BTSE W P
RNEAHDAYALAHGEMU
R LENI WH NAH TSAJ A R
EI W DB VJ Y NAGALAND
HMD K HSEDA RPRATTU
C A A A L A R E K P M A S S A A
I T H SE DARPARHDNAN
D D S H R A G S I T T A H H C A
DDSHRAGSITTAHHCA
NE KMI Z O RAMGMD Z Z Y
OLAI AKATA NRAKEQR
PHLRBAJNUPORISSA
SIKKIMCHANDIGARH


Trouvez les 31 tats de lInde
dans le carr ci-dessus


Solutions de la
semaine passe:
HATi


* g


GRILLE DES PROGRAMMES
Melodie 1 03.3 FMW
74 bis Rue Capois
Port-au-Prince, HaYti
tl: 221=8567 / 221=858/ Fax 221-0204
mail: enmarch ehaitiwolrd.cmURL; www.haitienmarchc.com


5h00 = 6h30

6h30-7h00


7h00- 9h00








1OhOO-Midi


12h00-12h15


12hl5 2h00


2h00- 3h00


3h00-5h00


5h00

5h30-7h00

7h00-8h30

8h30-9h00
lOh00



m^10 et .....


Bon Rveil en musique

Au Pipirit chantant
premier journal crole avec Yves Paul Landre

Mlodie Matin avec Marcus
Informations, Interviews, Analyses
7h15 : Au quotidien avec Elsie
7h24: La chronique Economique avec Roosevelt Jn Franois
7h35: L'Actualit en Bref avec Yves Paul Landre
7h50 : Les sports avec Smith Griffon et Kaptenn Bill
7h 55: Editorial

Le disque de l'auditeur
avec Smith Griffon

Le Midi
Un rsum des informations avec Villette Hertelou

Lady blues (elsie)
Jazz, Swing, blues, Ragtime...

C'est si bon en chansons
Emission de chansons franaises

Le Bon Vieux Temps
avec Doc Daniel et Kaptenn Bill

Nouvelles

Les Top Ten

Amor y Sabor con Lutchano

Soir Informations
Notre Grand concert
1'Heure classique (lundi et mercredi)
Dimanche soir Sous le Kiosque Musique"
Jla~t: t Ten (mardi jeudi et dimanche)
CVailiers preitnez vos dcames Chaque Samedi
TOu 1~ air: populaife d'aujouird' hui et d' hIie


En Bref ... (suite de la page 2)
Haitienne (FP.H), sise Port-au-Prince.
Pendant leur sjour Miami, ces compatriotes auront 1'occasion de
rencontrer certain responsables et experts des Medias Floridiens, mais
aussi de visiter des points d'intrts tel que le Miami Herald, Bayside,
Viscaya, New Horizon, l'Inter American Press Association.
Le Consul d'Hati Miami, M. Jean Gabriel Augustin, adressera des
apropos de bienvenue au group, tandis que Madame Linda Cesar
Nocl, charge de protocole la
Mairie de Miami, esquissera une brve presentation du rle des
mdias. Parmi les sujets discuter on retiendra tout spcialement:
DIroits et problmes communautaires;
Medias conununautaires et la question d'immigration;
Medias communautaires et problmes de sant;
Problmes d'ducation la radio et le dvelopement communautaire;
Justice communautaire et aide legislative en Floride;
Radios communautaires Hatiennes et leur gestion aux USA;
D'autres activits telles que la visit de 1' Ecole Toussaint L'Ouverture,
d'un club de Jazz Haitien, visit des mairies de Miami et de Dade
County, la visit de la ANNDEX, seront au programme.

L'ABICC ou Association of Bi-National Cham-
bers of Commerce in South Florida organise une
Journe Hatienne "Haitian Day"
Ceci dans le cadre de la second rencontre annuelle de cette associa-
tion qui se tiendra du 26 au 30 mars prochain. Chaque organisation
membre aura1' opportunity de promouvoir son pays. Ainsi la Haitian
American Center fo Economic and Public Afairs HACEPA mem-
bre de ABICC, organisera un Haitian Day au Biltniore Hotel le mardi
27 mars.
Une lettre d'invitation a t adresse au Prsident de la Rpublique
d' Hati Mr Jean Bertrand Aristide, dans l'espoir que le chef de 1' Etat
saura accorder une attention spciale l'vnement qui peut tre
considr comme une chance de mettre Hati en relief devant la
communaut mondiale des affaires.
C' est le Vice-President de la ABICC, qui est galement le president de
HACEPA, Mr Jean Claude Cantave, qui a reu la mission de rgler
tous les details en vue de l'organisation de la Journe Hatienne du
ABICC's World Business Weck.
8 Mars, Journe mondiale de la Femme ...
Les Editions Choucoune procderont au lancement de leur nouvelle
collection Les Classiques d' Hati et du roman indit d' Ingace Nau
intitul: ISALINA ou une Scne crole.
Jeudi 8 mars, Editions Choucoune, 10, rue 6 Midi 4 heures. Vendredi
9 mars Bibliothque national, Rue du Centre, 10 h Midi. Prix du
livre 50 gourdes pour les tudiants, 75 gourdes pour les adults. 100
gourdes en librairie.
Lettre ouverte aux autorits locales et rgiona-
les du pays...
La population de Marigot a assist impuissante la fermeture du project
de construction d'un march agro-touristique dans la commune. Cette
decision unilatrale a t prise par un magistrat adjoint assist d'un
juge de paix supplant de Marigot. Au dbut, il avait t dit que la
decision tait provisoire et n' avait t prise que pour corriger certaines
anomalies. Mais voici que cela remote maintenant plus d'un mois et
que jusqu' aujourd'hui les gens de Marigot ne voient rien venir, ce
qui ne manque pas de les inquiter.

Avec Mlodie FM, la

vie n'est plus la mme


F SCRABBLE
Arrangez les sept lettres ci-dessous
pour former un mot Franais

sc

LAE

DS


Solutions de la semaine passe:
SERPENT


-e


i
_


-MuMF&


I I


"-------------------~-----~ -


- ;0







Mercredi 7 Mars 2001
Hati en Marche Vol.XV No. 5


ti gout pa ti gout


Page 19


akJan Mapou


HEART OF THE CITY
CULTURAL SERIES
DEKORE JAN MAPOU

The Heart of the City Cultural Arts Se-
ries se youn program kiltirl Sandrell Rivers
ki younn nan responsab kozman kiltirl nan
Kominote-a ganize pou seksyon Miami Dade
Park and Recreations. Li fonde nan ane 1991.
Pwogran sa-a te ft pou yo envite Nwa
Ameriken ki rive yo, ki vin selb ki ka svi
km wolmodl pou lbt Nwa yo. Se bagay gran
jan nt.
Se konsa, nan ane 97 Sandrells ak Ekip
li-a plis komisyon Teele monte youn komite
volont ki te gen ladann plizy psonalite nan
kominote-a pou reyganize epi devlope
program nan. Se konsa yo mete de (2)Ayisyen
nan komite sa-a. Mwen, Jan Mapou ak dokt
Rudolph Moise. Komite sa-a change non
program nan, nou rele-l: Echoes of Change,
Celebrity Series. Bi nou se:
-Ofri Kominote milti-kiltirl Dade County-a
youn optinite pou yo w, pale, tande kk gran
ng nan youn oditorym ki nan kominote yo
menm.,
- Pou espoze Kominote Sid Florid la ak youn
grap afriken-Ameriken nan domn atizay, esp,
jounalis, filizofi, ak syans sosyal..
-Pou f kominote-a konnen epi patisipe nan
Youn seri aktivite Depatman Park ak Recre-
ations prepare nan Sant Kiltirl ki nan kominote
pa yo menm.

LIV LIV BON LIV!
Gnral Paul Eugne Magloire
Une biographie Politique
Ot ravmonsd Bemadin, Editions CIDHC A
Rele Libreri Mapou nan 305-757-9922

KAKAPOUL AK KAKADYAB
2M PATI
Kakapoulfinalman rive fse Kakadyal chita pale
ak li Kakadyab toujou degize an makom.
konvsasyon-an ap ft Southbeach nan Miami
Beach. Zn sa- se zn Makom nt. Gason ap bobo
ak gason Fanm bradsibradsa ak lot... devgonday
ttkale, outadi Times Square nan Nouyok Siti.

-Kakapoul.-.- A! Monch Kakadyab retire perik la nan
tt ou non.(li pete ri)
-Kakadyab.- Gade Kakapoul, pa vin derimen-m. Si ou
vle pale ak mwen, sispann anmkde-m. Degaje pa peche.
-Kakapoul.- Bon, Kakadyab, ou se sa vre? Mwen gen
5-6 lane mwen pa w-w epi ou rantre nan relijyon (Li
flote men-m nan youn js makom)
Kakadyab.- Ayayay! An nou pale young lt koze osnon,
babay!
-Kakapoul Ok, ok, Pa fache mt la. Kite-m chita anfas
ou pou mounn k'ap pase pa konprann se mennaj ou mwen
ye (Yo toude ri)
-Kakadyab.- Mwen pa w-w kote ou ye konsa? Mwen
te konprann ou te tounen lakay wi?
-Kakapoul.- Mwen? Tounen? Poukirezon? Ou genl pa
tande ki sa k'pa pase nan peyi-a? Pou nenpt tikrik ti
krak, zenglendoun blayi youn mounn. wi.
-Kakadyab.- Mounn ki gen kbb. Mounn ki annafe. Ki
peyi sou lat ki pa gen kriminl k'ap mache touye, vyole?
Gade non monch. Pv tankou ou, sa pou yo fe ak ou?
Zenglendoun pa touye p6v
-Kakapoul.- Se sa ou kw! Al pote fal ou non w-a
gentan konnen!. Dyab bay pwen men li pa voye-w al
tyatyatya nan kalfou non!
-Kakadyab.- Bese vwa-w. Ou pale tw f. Dyab a pran
vwa-a wi.
Kakapoul.- Kakadyab?
Kakadyab- Wi...
Kakapoul.-Gen 2 prezidan nan peyi-ou la wi Sa ou
panse?
Kakadyab.- Sa m'panse? Pa pit, pa tabak. N'ap pale
senmenn pwochenn.... (Li leve. L'aie)
JM


Se konsa nou envite: Stephanie Tokes
Oliver, Manaj Essence magazine, Paul
Robeson, Akt Cicely Tyson, Attallah Shabbazz,
pitit Malcom X. Attallah te vin nan Libreri
Mapou l sa-a, Koukouy yo te danse pou li, li
te pran foto ak nou. Nou sonje? Rex Nettleford
ki se direkt atistik gwoup NDTC National
Dance Theater Company nan peyi Jamayik,
Akt Sherman Hemsley.
Nan ane 1998, Komite-a refome ank
Yo ajoute plis mounn ki enterese nan.kozman
atizay nan kominote-a. Ak Komisyon Barbara
Carey komite-a change non seri yo. Li rele yo:
Heart ofthe City CulturalArts Series. Se konsa
nou te envite Esther Rolle, Alice Day ak
mizisyen Douglas Miller
1999-2000 nou part ak Ossie Davis ak
Ruby Dee ki f pataje esperyans yo nan youn
liv yo ekri ki rele In the Life Together>
2000-2001 louvri ak youn omaj pou Platters,
Jackie Wilson ak The Supremes.
Samdi swa, ki te 3 Mas, nou te envite
Jimmie Walker Se akt komik nan televizyon
ki rele JJ-a. Caleb la te plen nt. Afriken
Ameriken debake anmas pou yo vin w vedt
la.. JJ se youn Granng nan kozman televizyon.
Li ft Bronx, bonjan flann nan lari Bronx, li
jwenn premye djb li an 1967 kbm komedyen.
An 1969, li koumanse jwe Manhattan nan Af-
rican Room epi yo ba-1 youn kontra pou cho
televizyon ki rele To-Night Show>>-a, Jack
Paar Cho ak Laugh in.. Apre sa, li ba-1 youn
wbl nan komedi ki rele < Time
Magazine deklare JJ pi gwo komedyen ant
1959-1969.
Pou remsye Jan Mapou ak 2 lt manm
nan komite gwoup konseye espesyal la, Flo-
rence Litthcut-Nichols ak Rick Sisser pou
kontribisyon yo nan devlopman kozman atizay
nan kominote-a. Yo nonmen yo ARTS AM-
BASSADORS... Gwo koze!.
N'a vini ak foto senmenn pwochenn.
I, ,l


SIXANNUAL
FUNRAISING BANQUET
POU FANM AYISYEN
NAN MIYAMI
Samdi 10 Mas 2001
7:00P.M rive pou 2:00AM
Nan Mariott Hotel ki sou Biscvayne nan dy
OMNI tou pre Miami Herald nan 16 ri
Envite espesyal Rep. MARIE ST. FLEUR k'ap
soti nan eta Massachussetts-la
Marie Sty. Fleur se Premye Depite Ayisyen-
Ameriken Ozetazini pou Eta Massachussets-
la.
ENVITASYON
Oganizasyon FANM envite tout kominote-a
nan ane Kanbiz y'ap f pou ramase youn
ti tytyo pou bay ganizasyon-an plis jart.
Sw;are sosyo-kiltirl sa-a ap ft nan Biscayne


Liv Nf Ki Fenk Part:
: THE LAST CAPTURED
Ot-a rele: Grard J. Pierre.
Liv sa-a an angle. Li gen 125 paj. Sij-a se istwa
younn nan sivivan envazyon ki te ft Okap la
ak ekip Montreuil, Roland, Raoul Magloire...
Grard Pierre di li rankontre gwoup sekr
revolisyon sa-a ki t'ap antrene Bahamas .
Gwoup sa-a te deside pou yo debarase peyi-a
ak rejim sangin Divalye yo. Malrezman, se te
byen konte mal kalkile. Grard Pierre rakonte
Jan envazyon-an fini an gagt. Yo arete-1, lage-
1 nan f Dimanch. Kkjou anvan yo fiziye-1, li
sove Fb Dimanch ak youn lot zanmi ki te nan
kacho-a ak li....
Grard J. Pierre ap nan Libreri Mapou Dimanch
18 Mas pou youn 5-7 liter. Li pral rakonte
istwa-a limenm menm.
Pou mounn ki pa p'la, The Last Captured
koute $11.95 adisyone $4- pou S&H ak 6.5%
pou tx. Nou gen dwa achte-1 tou nan www.
librerimapou.com
Rele: Libreri Mapou nan (305)-757-9922

CARIBBEAN DANCE CELEBRATION
2 bl sware Kiltirl Nan Coral Spring ak North
Miami Preforming Arts Theater ak Sosyete
Koukouy,. NDTC(Jamayik, Twoup Dans
Nasyonal Trinidad & Tobago, St. Lucia, Dance
Diaspora ak Ife-Ile. Kat yo anvant nan Libreri
Mapou $15-$20-$25. Make-1 pou n'pa bliye.

21 MAS JOUNEN NASYONAL:
FELIKS MORISO-LEWA
27 MAS JOUNEN:
ENTNASYONAL TEYAT
27 Mas se Jounen Entnasyonal Teyat. Ap gen
voun konferans ak Pierre Saint-Sauveur,
ekriven, akt, met-ansn. Poujounen Moriso-
Lewa-a Sauveur Pierre Etienne ap vin koze sou
Teyat. Dimanch 25 Mas nan Sant Kiltirl
Mapou a 5 tapan.
Bay MARRIOTT HOTEL ki nan 1633 North
Bayshores Dr., Miami. Nan aktivite sa-a ap
gen bonjan ti manje, ap gen cho folklorik epitou
Lucky Pierre, Kerby Baton ak gwoup D'votion
pral simen mizik jouk li jou.
Jou swa sa-a gen youn grap mounn
medam FANM yo pral dekore: Daniela Levine,
Daniel Fils-Aim, Athalie Range, Laura Quass-
Ferdinand, Rosa Castro-Feinberg, Eliette Sil-
ver RN, Dr. Henriquez Poliard.
<< The Haitian Women ofMiami, inc has been
advocatingfor women's rights in South Florida
since itsfounding in 1991. I strongly encour-
age you to contribute to this important cause.
Your contribution will replenish the WOW(
Women Out of Welfare)funds and will put sev-
eral more women in business.
They win you (the tax payers) win.
Kidonk medam FANM yo ap defann dwa
fanm nan Sid Florid ladepi li fonde an 1991.
Mwen ankouraje tout mounn pou yo kole
zepl ak nou bay sip nou pou youn kz ki
enptan anpil. Kontribisyon-w ap bay
program WOW (Women out of Welfare) youn
bon boust. L'ap penmt anpil lIt FANM rantre
nan biznis.
Si yo reyisi
Se noumenm k'ap peye taks
ki reyisi.!
Rezve plas nou li poko tw ta. Kontribisyon-
an se $60.0 pa tt. Si n'ap pran youn tab ki gen
10 mounn, n'ap peye $600.-
Rele medam yo nan :
(305)756-8050 / (305) 756-8221







I REGIONS I


Mercredi 7 Mars 2001
Hati en Marche Vol. XV No.5


"Historique et problmatique de l'nergie


(Jacmel ... suite de la page 11) le c
pour les huit premiers mois de 1996 22 mil-
lions U.S. Ces chiffres parent assez loquem-
ment et dmontrent sans quivoque l'incapacit de 1' ED' H
remplir sa mission.
Tout le monde a t tmoin de ce phnomne
d'auto-destruction de cette institution d'Etat s'engageant
irrmdiablement sur la pente de sa ruine total. Autant la
Capital que dans les Villes de province, le black-out
avec ses consequences fcheuses tait
devenu un attribut de la vie quoti-
dienne, monnaie courante pour les usa-
gers qui pouvaient parfois passer de
longues heures ou des journes enti-
res dans la plus noire obscurit.
Aprs cette longue digression,
revenons Jacmel, la troisime gn-
ration d'usine lectrique vit le jour
aprs que 1' Etat Hatien eut octroy
1'ED'H, organisme nouvellement cr -
au dpart de l'ancienne compagnie
lectrique, le monopole de la produc-
tion et de la commercialization de
1' nergie Electrique. L'usine essouffle
de Gaillard ne pouvait plus rpondre
l'attente de la population, sa capacity
de 250kws tant trop faible et l'eau ali-
mentant les turbines n'ayant pas le d-
bit requis en priode d'tiage, 1' ED' H '--
mit sur pied 1' actuelle usine thermique
de St Cyr. Cette dernire tait dote de
moteurs Diesel revolution rapide, peu
adants au genre de service au' on leur


rclamait. Peu de temps aprs leur mise
en march, Jacmel commena connatre des ennui
coupures intempestives et prolonges du courant la g
rogne des usagers. Cette situation devait s'aggraver
des ans jusqu' tout rcemment. La ville partageait le
vais sort de Port-au-Prince et des autres villes du pay
Black Out svissait avec rigueur, caus soit par l'in
cit des moteurs dlivrer suffisamment de courani
par rupture d'alimentation en carburant. Cette situatic
fois pnible et stupid allait perdurer lorsqu' un miracle
product. Le miracle c' est un don du gouvernement
dien de 12 millions et demi de dollars canadiens dest
la rehabilitation du systme de production et de dis
tion de 1' nergie lectrique Jacmel.
Le gouvernement Canadien pour des raison
n' chappent personnel (absence de saine gestion e
gouille dans l'administration hatienne) a choisi I
Qubec International comme Matre d' ouvre pour i
le project de rehabilitation et en btir le programme d
cution sur une priode de deux ans. La Firme choisie
bien acquitte de sa tche et a en consequence prpa
copieux document-programme qui a reu l'endosse
sans reserve du gouvernement Hatien et son orgai
l'ED'H.

Ce programme comportait plusieurs volets
A. Repenser et refaire 1'Usine thermique de Ja
en y installant des units Neuves: trois (3) d'ur
pacit total de 3.400 kws. En y ajoutant le g
de 400 kws remis neuf, cette installation d
disposer de 3,800 kws oprationnels, couvran
gement la charge actuelle aux heures de pointe c
posant d'une reserve suffisante pour parer


t q* Je nuera avec la creation de nombreux emplois,
riq Ja el1' agro-industrie natra et la region pourra quin-
q tupler sa production, l'artisanat pourra s'qui-
ventualit et rpondre la demand dans un proche per, produire d'avantage et mieux. Paralllement le tourism
avenir si un certain dveloppement se trouvait se dveloppera avecles nouveaux htels et les facilitsd'ac-
amorc. cueil.
B. Rehabilitation de la petite Usine Hydrolectrique En un mot, on verra poindre un nouvel horizon, la
de Gaillard. Cette central d'un potential de 500 kws renaissance d'une ville prdestine qui fut jadis prospre.
Vouloir associer la Mairie la
j. aYb^ '. *B tn gestion de lectricit Jacmel estune
-9 .aberration...
Maintenant que le contract
d d'H.Q.I. touche sa fin, l'on s'inter-
roge sur l'avenir de l'lectricit
r Jacmel. Y aura-t-il un suivi et qui as-
sumera la tache d'assurer la prennit
S. de l'installation? Autant de questions
que1' on se pose et don't la rponse jus-
tifie nos apprehensions.
Il nous faut present fair le
I point. L' Etat a pris sa charge le per-
sonnel de l'ED 'H Jacmel et les re-
cettes devraient normalement couvrir
les achats de carburant. Cependant
avec le cot du Gasoil actuellement
r 95 cents US le gallon, quand on pense
Squ'il faut en moyenne 60.000 gals
mensuellement, le montant encaiss
aux environs de 60.000.00 dollars U.S.
ne suffit pas.
Fort heureusement le contract de
1'H.Q.I. a t prolong d'une anne et
nie terme niin dcembre


Masques au dfil du carnaval 2001 de Jacmel photo Yonel Louis/H.en.M aiva....
s, des se trouvait hors d'usage et de srieuses rparations 2001. C'est un grand souffle. Cet organisme a pris sa
rande devaient tre entreprises tant au niveau de la turbine charge de combler le deficit, ce qui permet Jacmel de
au fil que de la gnratrice et des lments associs. Re- bnficier de l'nergie Electrique 24/24 Heures. Le carbu-
mau- mise en ordre de march et interconnecte au circuit rant est cher, nous ne pouvons rien contre cela. Un rajus-
ys.-Le de Jacmel, elle permettait une conomie apprciable tement du cot du kW est incontournable.
capa- de carburant don't la tendance est la hausse. En dernier lieu, un point noir inquitant, aux conse-
t, soit C. Repenser et amliorer le rseau moyenne tension quences imprvisibles, apparat l'honzon. Il s'agit de la
n la de 23.000 volts qui ceinture la ville et va au-del de decision prise l'chelon suprieur de faire participer la
es'est Marigot, Prdo; Etendre le rseau basse tension gestion de l'lectricit les Mairies du Cap-Hatien, des
cana- 115/230 dans la priphrie de la ville pour desservir Gonaives, des Cayes et de Jacmel. Decision lgre, lamen-
ins un plus grand nombre d'abonns. table, rvoltant non pas la logique mais le simple bon sens.
tribu- D. S'attaquerauproblmedeladistributiondel'ner- Quand l'organisme de l'Etat qui a le personnel qualifi a
gie Electrique aux usagers: Eliminer les abonns fait faillite, que peut-on attendre des Mairies qui n'ont pas
is qui forfait qui chappaient tout contrle en installant de cadres techniques ou Administratifs ? Qu'est-ce que cela
t ma- prs de 1.500 compteurs. Relever les taux d'nergie peut encore engendrer: la creation de sincures pour plon-
lydro facture qui devait passer dans un premier temps de gerplus profondmentles installations deproduction d'lec-
tudier 45% 62% puis 82% actuellement. Combattre les tricit de ces villes dans le rouge.
' ex- drivations et les prises clandestines. Ici particulirement Jacmel, que viendra faire la
s'est E. Rviser entirement l'clairage public Jacmel Mairie ? Un modle de gestion a t mis en place. l y a
r un vraiment dfectueux en installant de trs nombreux deux ans, moins de 50% de 1' nergie produite tait factu-
ement lampadaires en ville et dans les alentours. re. Aujourd'hui on est 85%. C'est un excellent rsultat
lisme E Installations d'un certain nombre de transforma- quand on pense aux pertes Techniques qui s'lvent 10
teurs aux fins de rguler la basse tension. ou 12%.
G. Une intervention plus qu' opportune dans la ges- Vouloir associer la Mairie la gestion de 1' lectricit
tion qui devait tre informatise. Jacmel est une aberration. C' est le plus sr moyen d' ac-
acmel clrer le processus de dcomposition du systme d'ner-
ne ca- Pendant les deux annes de son contract, H.Q.I. s'attle gie lectrique chez nous et longer brve chance la ville
roupe la tche de mener bonne fin le programme de rhabilita- dans la plus noire obscurit: Il faut tre contre le progrs
evrait tion du circuit lectrique de Jacmel qui est prt, avec 1' ner- pour penser de la sorte. Le dveloppement commence avec
it lar- gie disponible, recevoir certaines formes d'industrie; cela et par 1' nergie lectrique.
et dis- aura un impact des plus favorable sur le dveloppement ING. RENE MICHEL
... 1 1-- u ..... =- --- A'- ...- -iU -- I.... a-- ING. RENEUMICHEi-


39
PORT-AI
sonnes sont morte
du nord d'Hati ap
aki (en anglais a
raibe (bien connu
ment toxique quai
Des rsid
menc manger d
novembre dernier
tail. Ces inondatio
dtruni une douzai
Au moi


Hatiens morts aprs avoir
U-PRINCE, 1 Mars -Au moins 39 per- Milot ont t empoisonnes aprs avoir mang ce fruit
s vers la mi-fvrier dans une province appel en Hati aki, provoquant une crise d'hypoglycmie,
s avoir mang un fruit tropical nomm puis la mort a dclar Reuters Myrto Julien, directeur
ckee "), un fruit populaire dans la Ca- pour le ministre de la Sant publique dans le nord.
la Jamaque), et qui est potentielle- Le ackee ", un fruit jaune la forme d'une poire,
id il n'est pas bienm tr. peut provoquer des vomissements, et dans certain cas la
endevagesdunordHationcom- ort, si le fruit n'est pas totalement mr avant d'tre mang,
Le ce fruit aprs que des inondations en disent les mdecins.
eurent dtruit leurs rcoltes et tule b- Il constitute un ingredient cl dans le plat national
Dns avaient elles-mmes fait 9 morts et
ns aaen ellesmmes fat 9 morts et jamacain, servi avec de la more ou duhareng sal.
ne de masons. Le fruit est originaire de l'Afrique de l'Ouest.


mang du aki
Julien dit que ce n' est pas le premier cas en Hati.
Au moins 10 personnel taient mortes en 1991 aprs avoir
mang du aki non suffisamment mr.
Les Etats-Unis interdisent l'importation du
"ackee depuis les annes 1970 par peur de
l'hypoglycine, un poison base d'un amino acide qui est
present dans le fruit non mr, et don't le niveau diminue
quand le fruit est mr.
Les Etats-Unis ont lev l'interdiction en janvier
dernier, mais permettant seulement l'importation de
" ackee en conserves.


Lumumba Grand Prix au


Festival de Santo Domingo
Lumumba gagnant du Grand Prix du Festival second dition, le premier festival prsentait des films en
de Cinma de Santo Domingo. majority cubains, mexicains et vnzuliens.
Le film de l'hatien Raoul Peck, Lumumba ", a Cette anne galement, le festival a t prsent
obtenu le Premier prix du Festival de Santo Domingo
come meilleur film prsent cette deuxime dition du Ptitionf (suite de la page 12)
festival. ....... ** . .. .


Les autres gagnants sont Piedras Verdes du
mexicain Angel Flores Torres ; El Astillero de 1' argen-
tin David Lipszici ... Meilleure interpretation fminine,
Ana Torrent, dans "Yoyes de la cinaste espagnole He-
lenaTaberna ; meilleur acteur, Jean Pierre Noher, pour" Un
amour de Borges ", dirig par l'argentin Javier Torre.
Cette second dition du Festival de Santo
Domingo a prsent 29 productions de l'Amrique latine,
en plus de films d'Europe, de Chine, du Japon et des Etats-
Unis.
On note une plus grande abondance de films cette


l'Accord de Cotonou doivent etrectirement aedinies. Dans le
cas d'espce, il regrette qu'il n'y ait .u qu'une seule runion
formelle entire les deux parties. Ls entretiens que des
reprsentants UE auraient eus en Hati;sans aucune notifica-
tion la parties hatienne qui n'tait donc pas en measure de
s'expliquer, ne sauraient tre assimils aux consultations
prvues par l'article 96 de l'Accord de Cotonou.
L'objectif des consultations tant de remdier une
situation donne, les sanctions n'tant qu'un dernier recours,
le Secretariat ACP lance un appel vibrant la part epropenne
en faveur de vritables consultations avec Hati don't la situa-
tion conomique est dj des plus prcaires. "(Connmuniqu
de press ACP, 5 fvrier 2000)


dans un plus grand nombre de sales dans la capital domi-
nicaine.
Samedi Lumumba a obtenu une autre rcom-
pense, le second prix du Festival pan-africain du cinma et
de la tlvision (FESPACO) Ouagadougou, capital du
Burkina Faso.
Le premier prix du FESPACO est revenue au ci-
naste marocain Nabil Ayouch pour Ali Zaoua ", un film
sur les enfants des rues.

Par notre signature, nous nous accordons pour de-
mander l'Union Europenne de reconsidrer sa decision, prise
de manire quelque peu irrgulire, de couper l'aide publique
Haiti. Nous sommes persuads que, par le dialogue avec le
gouvernement constitutionnel du president Jean-Bertrand
Aristide, une cooperation efficace pourra au plus vite tre re-
prise avec l'Union Europenne pour le bien-tre du people
hatien et dans le respect de la dignit de tous.
Prire de nous confirmer votre accord et/ou votre
(vos) signatures) l'adresse suivante:
E-mail : HaLiinitiati v @iqucbec.com
Courrier : Monsieur Saint-Paul 121,
rue Haxo 75019 Paris, France


Page 20


Ltoute


de lia rgioni. hn premier lieitu, le taux aeu cliomage dirmi-


1 n -1 ;, personnes a ri Ii cUU IN ora et a




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.9 - mvs