Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00051
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date: February 28, 2001
Copyright Date: 2010
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00051
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Full Text















Hati en Marche dition du 28 Fvrier au 6 Mars 2001 Vol. XV No. 4


CE MERCREDI 28 FEVRIER

Runion important I'OEA sur Haiti
PORT-AU-PRINCE, 25 Fvrier town (Barbade) le vendredi 16 fvrier
- Pendant que les 3 jours de carnaval important runion sur la situation politique I devait en profiter pour rencon- dernier, devait tre une sorte de rpti-
faisaient rage, le president Jean Bertrand en Haiti. trer nouveau les deux principaux protago- tion gnrale la rencontre extraordi-
Aristide et ses conseillers n'ont sans doute On se rappelle que le Secrtaire nistes de la cruise: Fanmi Lavalas et Con- naire de ce mercredi 28 fvrier au sige
pas chm une minute. En effet, c' est ce gnral adjoint de 1' organisation, 1' Amri- vergence, une coalition de quelque 15 par- de 1' OEA.
mercredi 28 Fvrier que doit avoir lieu cain Luigi Einaudi, a assist le7 fvrier der- tis d'opposition. La position du chef de 1' Etat
au sige de l'Organisation des Etats nier Port-au-Prince l'investiture du pr- Du ct de M. Aristide, sa rcente hatien, entendre ses porte-parole, reste
amricains (OEA) Washington une sident Aristide. visit un sommet de la Caricom Bridge- (voir OEA Hati / 3)


Politique, Aide

international

et Affaires


ANALYSE
PORT-AU-PRINCE, 24
Fvrier Pas plus tard que cette
semaine, ragissant un rapport
parlementaire franais accusant la
Suisse de mener un combat de
pure faade" contre le blanchi-
ment d'argent, un procureur gn-
ral de Genve dnonce une politi-
que de deux poids et deux mesu-
res, affirmant que Londres brasse.
d'importantes sommes d'argent
sale, don't on ne parle jamais. "
La France est la premiere
s'inscrire contre la reprise des
raids anglo-amricains sur l'Irak.
Au Conseil de scurit de 1' ONU,
elle mne activement champagne
pour le replacement de l'em-
bargo des biens et services par un


processus plus spcifiquement des-
tin limiter les capacits irakien-
nes rebtir son arsenal. Cependant
la France avait particip la Guerre
du Golfe. Mais de l'eau a coul sous
les ponts...
Nous Hatiens connaissons
trop les douleurs del' embargo pour
ne pas convenir que le people ira-
kien est injustement pnalis ... Par
contre la France est la tte d'une
decision de 1' Union europenne de
suspendre toute aide Hati. $70
millions, qui avaient dj t attri-
bus par 1' UE Hati, viennent ainsi
d'tre gels.
Pourtant Haiti n' est pas
coupable de massacre ethnique ;
Hati n'a aujourd'hui, quoi qu'on
dise, aucune politique systmatique
(voir Politique et Affaires / 4)


AFFAIRE ASSASSINATE

JEAN DOMINIQUE
Dany Toussaint propose
d'abandonner toutes ses


prerogatives"
son honneur"
PORT -AU -
PRINCE, 24 Fvrier Pour
tout le monde, le chef du parti
Fanmi Lavalas, le president
de la Rpublique Jean I
Bertrand Aristide de son tat,
a convoqu les snateurs de P
son parti vendredi sa
residence de Tabarre, en T
banlieue de la capital, pour
leur passer un savon.1
En effet, le mercredi
21 fvrier, une violent dis-
N
pute a clat au parlement N
B


DERNIERE HEURE

Chrestal ratifi

Gouvernement
en formation


pour dfendre
entire des snateurs Lavalas pour d-
cider si leur collgue Dany Toussaint
doit comparatre au cabinet d'instruc-
tion dans le cadre de l'enqute sur
(voir Dany Toussaint / 2)

IAITI EN MARCH
ort-au-Prince
30 Avenue Lamartinire / Bois Vema
l /Fax 245-1910
liami
73 N.W. 94th Street.
liami, Florida 33150
l: (305) 754-0705 ou 754-7543
ew York (914) 358-7559
oston (508) 941-6897
/ontral (514) 337-1286
AX (305) 513-5688 ou 756-0979
-mail: enmarche@haitiworld.com
IRL: www.haitienmarche .com

library of Congrcss # ISSN 1064-38
liami, New York, Montr*
Vashington, Chic*
ort-au-


Vues du Carnaval

2001 de Jacmel
(Plus de photos la page 11)


/W








SEn Plus...


En Bref...


Mercredi 28 Fvrier 2001
Hati en Marche Vol. XV No.4


"1


AFFAIRE ASSASSINATE JEAN DOMINIQUE

Dany Toussaint propose

d'abandonner toutes ses

prrogatives "pour dfendre

son honneur rogatives dues sa function.
Dany Toussaint rappelle aussi
(Dany Toussaint ... suite de la Dan y Toussaint rappelle aussi
(Dany Toussaint suite de la dans cette lettre son pass de militant de la
premiere page) cause du eule et eune officer de
l'assassinatdujournaliste Jean Dominique, cause du people et que june officer de
-directeur 2nral de Radio Hati Inter. arme, il avait choisi de partir en exil en


Les snateurs Lavalas Dany Toussaint (droite) et Yvon Neptune
Prince Pierre Sonson (Lavalas), 2- 1986 plutt que de prendre part la rpres-
snateur du Sud est, qui avait pris position sion centre les dirigeants populaires de
la veille en faveur de la comparution, a t l'poque, don't Victor Benoit
violemment pris parties, semble-t-il, par (CONACOM), Evans Paul (KID) etle pre
des dirigeants d'organisations populaires Jean-Bertrand Aristide.
proches apparemment du snateur Tous- Le 30 septembre 1991, l'oc-
saint, don't le leader de JPP (Jeunesse Pou- casion du coup d'tat militaire, je me re-
voir Populaire, 'galement pro-Lavalas), trouvais aux cts du president Aristide,
Ren Civil. les armes la main non seulement pour le
Le snateur Pierre Sonson a ac- protger, mais aussi et surtout pour dfen-
cus Ren Civil et consorts de lui avoir fait dre les droits intangibles du people ha-
des menaces de mort. tien crit Dany Toussaint.
D'autres collgues violent au se- Il se ditpersuad que l'histoire lui
course du snateur prsum en difficult, rendra justice et le mettra l'abri de ses
don't le 1' snateur de la Grande Anse, dtracteurs ventuels.
Grard Gilles. Gilles et Pierre Sonson sont Dany Toussaint qui avait rpondu
tous deux mdecins. une premiere convocation dujuge d'ins-
Tout ce charivari se passait en tructionn'avait pas donn suite aux autres
marge de la remise au president du Snat convocations. Selon lui, des questions de
Yvon Neptune par le snateur Dany Tous- former n'auraient pas t respectes. In a
saint d'une lettre o celui-ci propose parl de volont manifeste des autorits ju-
d'abandonner toutes ses prrogatives pour diciaires de porter atteinte son honneur
"dfendre son honneur. et sa personnel tant publique que prive
Dans cette lettre prsente au bu-
reau du snat la sance du mercredi 21 Ces derniers mois, les collgues
fvrier, le 1'e snateur de l'Ouest demand snateurs de Dany Toussaint (Fanmi
au bureau du grand corps l'autorisation Lavalas a rafl 26 siges de snateur sur
officielle de se prsenter par devant le juge 27 aux dernires lections) faisaient jouer
d'instruction " toutes les fins utiles de l'exception de l'immunit parlementaire
droit ", dans le cadre de l'enqute sur l'as- pour barrer la route aux convocations du
sassinat de Jean Dominique et du garden juge d'instruction Claudy Gassant.
de la station, Jean Claude Louissaint. Le mme mercredi 21 fvrier,
Le snateur Dany Toussaint d- Dany Toussaintfaisait une" visit de cour-
clare souhaiter que toute la lumire soit toisie au cabinet d'instruction. Il dit at-
faite sur ce dossier. In dit encourager du tendre maintenant la rponse du bureau du
mme coup l'aboutissement des enqutes snat sa lettre et que, en ce qui le con-
menes sur l'assassinat de l'ex-colonel cerne, il est la disposition de la justice
Jean Lamy (tu alors qu'on le mentionnait pour toutes informations que de droit.
comme devant remplacer le secrtaire Rienn'afiltrdelarencontrequ'a
d'Etat la Scurit publique dmission- eu le president Aristide vendredi Tabarre
naire, Robert Manuel), ainsi que de Chenel avec les snateurs membres de Fanmi
Gracien, un membre du comit de suivi de Lavalas, du moins en ce qui a trait l'af-
1'INARA (Institut national de la rforme fire Dany Toussaint.
agraire) tu dans l'Artibonite. Ces deux On apprend par ailleurs que M.
meurtres sont rests jusqu' present inex- Dany Toussaint aurait change d'avocat, qui
pliqus. n'est plus Me Jean Claude Nord.


Dany Toussaint informed avoir pris
cette decision en raison de la confiance
place en lui par ses lecteurs et par ses
collgues, et par souci d'viter tout ce qui
pourrait causer prejudice son pouse et
ses enfants, et leur reputation future.
Le snateur de Fanmi Lavalas in-
forme par ailleurs qu' partir de cette date,
il s'abstiendra de participer aux sances du
grand corps avec perte de solde et de pr-


Celui-ci avait compare lui aussi,
mais en son nom propre, dans le cadre de
la mme enqute.
Jean Dominique, PDG de Radio
Hati Inter, a t tu de plusieurs balles,
ainsi que le garden de la station Jean-
Claude Louissaint qui venait de lui ouvrir
la barrire, le 3 avril 2000. Il venait pr-
senter, comme il l'a fait chaque jour de-
puis plus de deux dcennies, le journal du
matin, Inter Actualits.


Lisez Ha'ti en Marche


Carnaval 2001
Les principles institutions se sont mises en frais pour faire du carnaval une russite.
Des postes d'urgences ont t tablis en divers endroits pour venir en aide aux
eeventuels blesss. La Maison du tourism, transforme en un PMA poste de mobilisa-
tion avanc. L'Association mdicale hatienne, la Croix Rouge, 1' Hpital de l' Universit
d'Etat ont pris des measures. Mais comme l'on sait, les fonds manquent...
Par ailleurs, le ministre de 1' Intrieur a dploy un effectif de 300 hommes pour
permettre la dtection de toute personnel mal intentionne qui pourrait trouble la paix
du carnaval.
Le comit organisateur, de son ct, a pris des measures pour assurer la protection du
Champs de Mars, fraichement amnag, pour viter la destruction des jardins, statues,
pelouses qui font la toute nouvelle beaut de cette place. L'horaire devra tre respect, a
soulign le porte-parole du comit organisateur, ainsi que les responsables de la
scurit. Une batterie de measures a t adopte pour garantir la scurit pendant les trois
jours gras.

Dmission des membres du CEP...
Ala suite d'une reunion au Palais National avec le president Jean Bertrand Aristide, les
6 membres restants du Conseil Electoral Provisoire ont prsent un un leur lettre de
dmission au president de la rpublique.
Raison voque: Faciliter les ngociations avec 1' opposition et normaliser le climate
politique, a indiqu une source proche du CEP.
Rappelons que trois autres conseillers Jean Alexandre, Yves Bertrand et Richard Chry
avaient dj dmissionn la semaine dernire, estimant que leur mission tait arrive
terme avec la fin des operations lectorales du 26 novembre dernier.

Snateurs chahuteurs...
Ceci s'est pass le mercredi 21 fvrier la suite de certaines dclarations faites la veille
par le snateur Prince Pierre Sonon, relatives l'enqute sur l'assassinat survenu le 3
Avril 2000 de Jean Dominique, Directeur de Radio Hati Inter. Le snateur Pierre
Sonson s' tait prononc en faveur de la comparution de son collgue Dany Toussaint
devant l juge d'instruction Claudy Gassant.
Suite ces dclarations, Pierre Sonon aurait, selon ses propres affirmations, reu des
menaces de deux reprsentants d'Organisations Populaires, MM Paul Raymond et Ren
Civil. Ces derniers ont dmenti vertement. Mais cela cra un beau chahut. On vit le
snateur Grard Gilles (Grande Anse) laisser son fauteuil de secrtaire pour appuyer son
collgue mdecin-snateur Prince Pierre Sonson.
Le president du Snat, Yvon Neptune, a tanc publiquementle snateur Sonson pour ses
lgrets verbales concernant la convocation de Dany Toussaint.
"Le snat n'est pas une salle de thtre o on joue la dmagogie" a dclar Yvon
Neptune son collgue.
Dsormais la salle d'audience du snat sera ferme la press et aux particuliers, qui ne
pourront y pntrer sans autorisation du bureau du snat.

Convocation des snateurs Lavalas Tabarre
Suite ces vnements, le Prsident de la Rpublique J.B. Aristide, et chef du parti;
Fanmi Lavalas, a convoqu les snateurs Lavalas Tabarre, vendredi, pour un rappel
l'ordre (du moins on le prsume). Une decision annonce aprs la rencontre est l'inter-
diction dsormais de la salle d'audience du parlement aux journalists.

La lettre du Snateur Dany Toussaint
Le 21 fvrier, le snateur Dany Toussaint a adress au president du snat, Yvon Nep-
tune, une lettre dans laquelle il demand au Bureau du Snat de lui accorder officielle-
ment l'autorisation de se prsenter par devant le Juge d'instruction toutes fin utiles
de droit, de justice et d'quit. Je suis aussi redevable tous ceux qui ont plac leur
confiance en moi, et m'ont lu au poste de Snateur du Dpartement de l'Ouest; je ne
saurais les dcevoir sans dchoir" dit Dany Toussaint, qui pursuit: "En attendant que la
lumire et toute la lumire soit faite sur cette affaire, et tout en encourageant que les
enqutes menes sur les circonstances qui entourent aussi la mort de Jean LAMY, de
Chenl GRACIEN et d'autres victims aboutissent, j'ai l'honneur de vous informer,
Honorable Prsident du Snat, qu' partir d'aujourd'hui, il imported que je m'abstienne
de me prsenter en sance publique Parlementaire avec perte de solde et de prrogatives
dues ma fonction.
" Ce faisant, dit encore Dany Toussaint, j'aurai la claire conscience que, dans les veines
de l'immunit de mes collgues parlementaires, ne se cache aucun venin d'impunit. "

Rencontre entire Fanmi Lavalas et le Comit de facilitation
de la socit civil
C'tait une second rencontre, elle a eu lieu vendredi, et comme la premiere, en
presence du Premier ministry dsign, Jean-Marie Chrestal. Selon le porte-parole de
Fanmi Lavalas: "Le language devient de plus en plus commun et nous avanons vers une
solution ".

Vers la ratification du Premier Ministre dsign ...
Snateurs et dputs s'apprtent recevoir les rapports des diffrentes commissions
dsignes pour accorder dcharge de sa gestion l'ex-plusieurs fois ministry Jean Marie
Chrestal, don't la Cour suprieure des comptes et du contentieux administratif. La
chambre des dputs a dclar que le dossier du Premier ministry dsign tait correct.
On attend maintenant le verdict du snat.

Encore une victinme de l'inscurit
Le commerant Aimon Lamour a t abattu par des bandits arms alors qu'il revenait de
la banque vendredi matin.

Cooperation entire Ha'ti et la Rpublique dominicaine
Une dlgation de cadres techniques de l'Institut Dominicain des Tlcommuunications
doit effectuer une visit en Hati au milieu du mois de mars pour continue un travail
d'harmonisation avec le Conseil National des Tlcommunications (CONATEL). Cette
decision a t prise la suite de la participation d'une dlgation hatienne dirige par le
directeur du CONATEL, Jean Ary Can, la foire international des tlcommunica-
tions de Boca Chica.
Techniciens hatiens et dominicains doivent travailler sur des problmes d'interfrence
occasionns de part et d'autres de la frontire.

Arrestations et dportations d'Hatiens et de Dominicains
d'origine hatienne
L'arme dominicaine a intesifi les operations d'arrestation et de deportation d'Hatiens
et de Dominicains d'ascendance hatienne depuis le 7 frier dernier.
" Au moment o M. Jean-Bertrand Aristide prtait serment comme nouveau president
de la Rpublique d'Hati, les autorits dominicaines dclenchaient une vague d'arresta-
tions suivies de rapatriement" indique le prre Ruquoy dans un texte rendu public le 18
fvrier. Cette operation touche principalement les commerants hatiens du march
municipal ainsi que les residents des quarters La Montaiita et Miramar du batey central
de Barahona. Qualifie de violente et brutale par tous les tmoins, l'opration
s'effectua 11 hres am au march et 5 hres pm au batey central le 7 fvrier a inform
un bulletin de press du GARR.
Le 15 fvrier dernier des dizaines de militaires investirent le march de Barahona, et
(voir En Bref /18)


Page 2


1







I DERNIERE HEURE


CE MERCREDI 28 FEVRIER


Reunion ii

IOEA
(OEA Haiti ... suite de la premiere page)
axe sur l'accord en huit points qu'il a soumis en d-
cembre dernier l'administration amricaine, et qui a
reu aussi endossement duprsident amricain George
:-67 T [


Secrtaire gnral adjoint de I'OEA,
Luigi Einaudi
W. Bush dans une lettre adresse par ce dernier au pr-
sident Aristide le 13 fvrier dernier.
Selon ce document, M. Aristide s' engage prin-
cipalement appointer un nouveau conseil lectoral pro-


mportante

sur Haiti
visoire avec la participation de1' opposition et de la
socit civil, rectifier les siges contests aux lec-
tions snatoriales du 21 mai 2000, inclure des per-
sonnalits de l'opposition et de la socit civil dans
le prochain gouvernement. Par ailleurs prendre tou-
tes les dispositions ncessaires pour une lutte plus
efficace contre le traffic de drogue et le blanchiment
d'argent.
A ce propos, une prochaine chance sera la
"certification ", procd (dnonc comme trop uni-
latral) par lequel le Dpartement d'Etat amricain
dcide quels pays n' ont pas particip suffisamment
la lutte pour arrter le flot de drogue entrant aux Etats-
Unis.
Hati est devenue ces dernires annes un
point de transit majeur de la drogue colombienne en
direction des Etats-Unis.
L'an dernier, Haiti n'avait pas t "certi-
fie ", mais a pu viter les sanctions, selon le Dpar-
tement d'Etat, pour raisons de scurit national. "
Rcemment le parlement hatien nouvelle-
ment lu a vot diverse lgislations relatives la lutte
contre la drogue et le blanchiment.
Par contre, on n'a aucune ide de laposition
qui sera dfendue au nom de l'opposition la ren-
contre de ce mercredi au sige de 1' OEA.
La coalition Convergence, aprs avoir boy-
cott les prsidentielles du 26 novembre 2000 pour
protester contre ce qu' elle appelle la fraude lecto-
'rale du 21 mai, a nomm un president provisoire"
en Me Grard Gourgue, 75 ans, pour barrer la route


* r a -.


0, 0




votre Compte d'Epargne, Compte Courant ou Dpt
,n Gourdes ou en Dollars Amricains, vous avez la chance,
de chaque mois, de gagner l'un des ces quatre (4) prix.

Rendez-vous au
prochain tirage
du 19 fvrier.

'.',' "" '.. : : "... ..: "
'- 7 ", :, ,'- . .. --. '


SOMMAIRE
L'EVENEMENT
Le Carnaval 2001 de Jacmel pp.1 E11

ACTUALITE POLITIQUE
Mercredi 28 Fvrier: L' OEA se runit sur Hati p.1
Dany Toussaint propose d'abandonner toutes ses prerogatives
pour dfendre son honneur p.1
Dr Mirville persiste mais ne signe pas ... p.6
Le PM dsign s'adresse l'international p.3
Lettre ouverte au Prsident Aristide p.12
Convergence fait ses derniers tours de piste p. 17

ANALYSE
Politique, Aide international et Affaires p.1

ECONOMIC
Tlcommunications: vers une cooperation Hati-RD p.7
La croissance se maintient en RD p.7

CONFERENCE
Pour une politique rationnelle des USA vis--vis d'Hati p.14
Endepandans Dayiti p.15

LETTRES & SOCIETY
La vie, l'amour, la mort p.10
Protection du cityoyen p.10

CARICOM
Speech of President J.B. Aristide p.15


le 7 fvrier dernier l'investiture de M. Aristide.
A diffrentes reprises, l'ambassadeur des Etats-Unis en
Hati, M. Brian Dean Curran, a indiqu que Washington et la com-
munaut international considrent que cette initiative ne peut pas
faire avancer les perspectives de dialogue et pour une sortie pacifi-
que de la cruise.


Le Premier ministry

s' adresse

l'international
PORT-AU-PRINCE, 22 Fvrier Le Premier ministry
dsign Jean Marie Chrestal a lanc mercredi un appel l'aide
international pour restaurer l'aide suspendue et pargner au pays
appauvri encore plus
de souffrances.
Selon M.
Chrestal, dans une
interview
Associated press,
1' aide international
fruit Haiti un mo-
ment o le pays en a
le plus besoin.
Je vou-
drais que la commu-
naut international
ait une meilleure
comprehension de la
situation politique Jean-Marie Chrestal
dit Chrestal, qui pursuit "Le people hatien ne peut continue
tre pnalis. "
La dispute au sujet de la mthode de calcul aux snatoria-
les du 21 mai ne justifie pas l'normit de cette pnalit remarque
le Premier ministry dsign.
Quelque $76 millions d'aide amricaine seront canaliss
via des organizations non gouvernementales (ONG), tandis que
1'Union europenne a bloqu une assistance de prs de $70 mil-
lions.
LIRE PAGE 7
TELECOMMUNICATIONS

Vers une cooperation
technique entire Ha'ti et RD


Mercredi 28 Fvrier 2001
Hati en Marche Vol.XV No.4


Page 3


Votre journal prfr
Haiti en Marche

PUBLICITES ET ANNONCES

Miami (305) 754-0705
Port-au-Prince 245-1910 / 221-8568


-.-.







I UNE ANALYSE I


Mercredi 28 Fvrier 2001
Hati en Marche Vol. XV No.4


Politique, Aide international
(suite de la premiere page)
de violations des droits humans; Hati n'a pas d'armes tiens constituent-ils une menace ?
biologiques ni d'armements nuclaires. En quoi les Ha- La decision de l'UE, prise l'instigation du gou-
vernement franais, a t6
qualifie de prmature et
prcipite par le secrtariat
gnral des pays ACP (Afri-
que Carabe Pacifique), se-
lon lequel il n'y a-pas eu de
vritables consultations "
entire les deux parties, et rap-
pelant que les sanctions
sont un dernier recours. "


Enormit de la p-
nalit inflige au peu-
ple hatien ...
D'autre part, dans
un rapport o ils invitent la
communaut international
pousser le president Jean-
Bertrand Aristide adopter
un agenda de rformes poli-
tiques, judiciaires, avec em-
phase sur une certain dlin-
quance policire, six organis-
mes internationaux des droits
humans don'tt Human
Rights Watch et la Coalition
national pour les droits des
Hatiens) n'en dsapprou-


le et Affaires


tage la dtrioration de l'conomie du pays et aggrave-
raient les conditions de vie dj extrmement prcaires de
la population.
De son ct, le Premier ministry dsign Jean
Marie Chrestal, lanant mercredi un appel l'aide inter-
nationale, souligne que la dispute concernant la mthode
de calcul aux snatoriales du 21 mai 2000 ne justifie pas
l'normit de la pnalit inflige au people hatien ... "
Selon une mission d'observation lectorale de
l'OEA (Organisation des Etats amricains), 8 10 siges
du Snat ont t injustement obtenus par le parti au pou-
voir Fanmi Lavalas aux lgislatives de mai dernier, suite
l'utilisation d'une mthode de calcul des pourcentages de
votes non conform la loi lectorale. Les autorits ha-
tiennes ont refus de rectifier les irrgularits dnonces
malgr les menaces des plus important pays donateurs
(Etats-Unis, Canada, Union europenne) de suspendre leur
aide ou de la canaliser par des voies non gouvernementa-
les.
Ainsi $76 millions d'assistance humanitaire am-
ricaine ont t rpartis entire des organizations non gouver-
nementales (ONG), tandis que l'UE bloquait une aide de
prs de $70 millions just la veille de l'investiture le 7
fvrier dernier du president Aristide lu le 26 novembre
2000 pour un second mandate de cinq ans.
Entre-temps, ce dernier s'est engag dans un ac-
cord en huit points conclu avec 1' administration Clinton,
entire autres, corriger les irrgularits du 21 mai en nom-
mant un nouveau conseil lectoral avec participation de1' op-
(voir Politique et Affaires / 5)


vent pas moins la
suggestion de cer-
tains secteurs de l'in- //
temational, particu-
lirement le Quai BARBER / BEAUTY
d'Orsay o certain r------
partis d'opposition $$10 D
hatiens ont leurs pe- First tim
tites entres, d'impo-.
ser de nouvelles R
sanctions conomi- -- -.------
ques Hati. Ces Jean-Wood Julien j3O
sanctions, affirment Educator/Designer 15455 ~
ces organismes, con- Stylist Since 1976 N
tribueraient davan-


SALON ,,,
--------------------------
ESIGNER CUT
le customer only. Reg. 12.50
CONDITIONING
TREATMENT
With this coupon
:940- 9070
M. Dixie Hwy. Ste. N & O
I. Miami, FL. 33162


I Precio us

Cramiques & Marbre



Trs Grande Salle d'Exposition


Dpot et Salle d'Inventaire

Accessoires / Cramiques/ Marbre pour Salle de bain


Nous exportons vers Hati


Meilleurs prix de la place


Uenez donc voir par uous-mme


3306 N.W. 79me Ruenue, Miami, Florida

Tel: (305) 592-2558

Fax: 305-477-2673


Gratuit
Cramiques grises
(Maximum 8 Sacs)
avec tout achat minimum
de 200 pieds carrs
Apportez ce coupon
Date d'expiration
Fin Mars 2001


Page 4


Le Premier ministry Jacques E. Alexis et son homologue de Tlawan, un. des
plus fidles supporters d'Haiti photo Jean Claude Louis


Grard Pierre-Charles, un leader de l'opposition, en compagnie de
l'ex-prsident dominicain Leonel Fenandez photo Hati en Marche


i






Mercredi 28 Fvrier 2001
Hati en Marche Vol.XV No.4


Page 5


DE L'ACTUALITE


Politique etAffaires...
(suite de la page 4) L'idaliste va laisser place au pragma-
position et de la socit civil afin d'organiser un second tique ...
tnir r for les Pie contests Pourtant M. Aristide, souponn aujourd'hui d'tre


Le president George W. Bush endossait au
accord dans une lettre au president Aristide dat
fvrier dernier (voir notre prcdente dition).
Hati ne reprsente pas
moins un march de plus de 7 jif,.'9!
millions ... -
Peu imported. A travers notes
de press de son ambassade Port-au-
Prince, et reportages sur les chaines pu-
bliques franaises (RFI; tlvision),
Paris ne rate pas une occasion de ma-
nifester son dplaisir avec le retour au
pouvoir d'Aristide, ainsi que son pen-
chant pour 1' opposition o domine une
coalition social-dmocrate lie 1'In-
ternationale socialist, don't relve
aussi le PS actuellement au pouvoir en
France avec le Premier ministry Lionel
Jospin.
Libre la France de conduire
sa politique trangre au gr de ses in-
trts. Mais cela n'arrive pas mas-
quer certaines contradictions, parfois ;
mme choquantes. La France a-t-elle .
jamais lch le gabonais Omar Bongo
qui se renouvelle au pouvoir depuis 1967 ?
Mais revenons au parallle avec l'Irak. La
international s'est fait largement l'cho des imr
investissements consentis dans le ptrole irakien
companies franaises, qui devraient permettre E
nir tte ses homologues amricains qui ont toujou
part du lion dans le Golfe.
Ceci explique cela ...
Hati n'a pas de ptrole. Mais tout pays
pauvre de l'hmisphre occidental qu'on soit, Hal
prsente pas moins un march de plus de 7 million

Toutes les licences rafles par des
pagnies nord-amricaines ...
Ensuite, le programme de privatization de
prises d'Etat.
Privatises la cimenterie, avec des capital
amricains et hatiens ; la minoterie, capitaux nord
cdins et hatiens ..,
On sait que le group Lambert qui possdai
fois le Ciment d'Haiti, a essay en vain de l'obtenir
veau ...
Mais le march le plus intressant rest ce
telecommunications. Les tlphones cellulaires se so
tiplis au-del de toute esprance, dans un pays o
frastructures locales font normment dfaut.
S Or, les faits parent d'eux-mmes, toutes le
ces ont t rafles ce jour par des companies nor
rieaines,
Plusieurs companies de tlphonie sans fil
ouvertes en Haiti ces dernires annes, Ce sont p
plus important: la Haitel, une semi=filiale
MCI amrieaine Comeel, fonde uniquement an
oapitaux nord=amriu eins, On annonce l'arrive v
de Fusion qui, selon un recent article du Wall Strei
nal, compterait parmi ses principaux actionnaires 1'
leaintaire dmnoerate Joseph Kennedy et d'autres
du part dmocrate, Cet article reproche au prsidet
tide d'avoir aini f avoris "ses relations Wasl

Or aulle traue, par example, de la franaise
qui semblait depuis longtxemps se mettre on posit
des groups d'ealfaires locaux .
Finalmeni t la modt de con-itmition Bo
obtinait 1' aann d~irni un contract de $20 millions
rovation de la Banque eontrale d'Hati,


mique don't ces derniers avaient l'appui. Des liens tradi-
tionnels (et bien sr la langue) font que la politique fran-
aise a des obligations envers l'lite hatienne auxquelles
les Etats-Unis ne sont pas tenus, en tout cas pas de la mme
faon ...


issi ledit pro-USA, ne jurait au dbut que par l'Europe. Au lende- Ceci explique donc cela ...
e du 13 main de sa premiere election la prsidence (16 dcembre Point n'est besoin d'tre grand clerc pour com-
1990), sa premiere visit tranger fut pour le president prendre que dans l'tat actuel de la situation, la France voit
Franois Mitterrand l'Elyse. aussi et mme, qui sait, d'abord ses intrts. Le cas Hati
.., n'est videmment pas une exception
dans cette logique de globalisation des
S. marches ... D'autant que la France peut
a se permettre d'tre plus cavalire dans
son approche de la cruise hatienne que
Haiti ne reprsente pour elle, contraire-
ment aux Etats-Unis, aucune proccupa-
tion d' ordre stratgique (vague de rfu-
a gis, traffic de drogue ...).
Logique de grande puissance
... Evidemninent tout cela enrob sous les
considerations de respect des droits hu-
mains et des liberts dmocratiques, et
via des reportages qui semblent jouer un
rle pas moins ambigu que celui des
missionnaires d'autrefois.
Tout comme les Etats-Unis
n'auraient pas envoy les 20.000 Mari-
S- nes si ce n'tait pour consolider leur mo-
nopole conomique sur Hati.
... : Disons que la France veut seu-
Arrive du president Aristide le vendredi 16 fvrier dernier Bridgetown element rappeler son ex-protg un vieux pro-
accompagn du chancelier Fritz Longchamp photo Ernst Montoban verbe: qu'il est dangereux de mettre tous ses Seufs
a press Il devint par la suite un des protgs de Danielle dans le mme panier !
portants Mitterrand. Hlas, de Bagdad Port-au-Prince, c'est cela
par des Mais un sanglant coup d'tat militaire devait ren- aujourd'hui le prix de l'auto-dtermination.


If de te-
irs eula


le plus
ti ne re-
.s.

Scom-

s entre-

ux sud-
-amri-

it autre-
r nou-

elui des
untmul-
i les in-

s licen-
d-iam-

se sont
mir les
de la
vec des
mtuelle
et Jour=
expar=
pontes
t Anris
hi(gton

Alcatel
ion via

uygues
pour la


verser aprs seulement 7 mois le premier president dmo-
cratiquement lu de l'histoire d'Hati.
Aristide fut exil d'abord chez le president Carlos
SAndres Perez au Vnzula ; puis Washington ...
Tout va alors basculer.
L'idaliste va laisser place au pragmatique. Hati
ne se. trouve pas dans le giron europen (comme le Ga-
bon !), mais bien qu'on
le veuille ou non dans
l'arrire cour des Etats-
Unis. ,


Ce sont les
20.000 Marines dp-
chs par le president
Bill Clinton qui ram-
neront Aristide Port-
au-Prince, chassant du
pouvoir les gnraux et
colonels qui avaient
transform le pays en
"killing fields "
(champs de la mort).
Avec la bienveillance
de nombreux diri-
geants de l'opposition
actuelle, y compris cer-
tains protgs de M.
Lionel Jospin et non
des moindres,

Liens tra-
ditionnels avec
l'lite ...
En outre m1al=
gr l'aifection du cou-
ple Mitterrantd pour le
jeune leader hatien, la
France a tran le0
pieds mme pour appli=
quer 1'aembargo eom=
merial contre les puts=
ehistes et l'lite eono=


Hati en Marche, 24 Fvrier 2001


Hati en Marche
sort le mercredi en Hati
et Diaspora
Phone (305) 754-705


TOTAL ENERGIES -


Ne laissez pas vos proches dans l'obscurit,


Offrez leur la lumire


partir de $160,00

Vous achetez aux USA,

SNous livrons et installons sur le lieu de votre choix
en Haiti, Afrique de l'Ouest et du Nord.
Utilisez lampes, radio et tlviseur, plusieurs
Sheures par jour, grce l'nergie solaire,

Total Energie: L'lectrict Solaire

NiiUll pi.ai6nnyi .iiii quol poua 1I08
ti-(lll[ In a IllllI .nUe ... n,, ..
I"I EnaglO I&13 encmo ew ouAve W hm on. DC 2 oo 1 w000O. moS mathlO. llonmi ho fluol


S TOTAL ENERGIES
1623 Connecticut Ave Washington D.C. 20009
Phone 1-800-953-9004
pmatlieu@totalenergie.com
http://www.total-energie.com


FICHE D'ABONNEMENT A HAITI EN MARCH


NOM

ADRESSE

6 MOIs
ETATS=:UNIS US $ 40
CANADA US$ 4
EUROPE US$ 7t
AM.RIQUE LATINO US$ 7C


s

2,~00
j,O0


- RENOUVELLEMENTO

NOUVEL ABONNE
UNAN Q
US$ 78.00
US$ 80,00
US$ 135.00
US$ 135.(X


.-


-ii -- i r ~PI I C- il -1 ~-~9 11 r 1








, LA SEMAINE POLITIQUE


Mercredi 28 Fvrier 2001
Hati en Marche Vol. XV No.4


CEP : Dr. Mirville persiste mais ne signe pas ...

La socit civil reprend les dmarches pour ramener

Lavalas et opposition la table des ngociations


PORT-AU-PRINCE, 22 Fvrier Dans une d-
claration crite remise la press, le president du conseil
lectoral provisoire (CEP), Dr Ernst Mirville, explique sa
position par rapport la dmission attendue du CEP et sur
les dclarations qu'il avait tenues la veille sur les ondes,


Micheline Figaro, trsorire du CEP,
dmissionnaire photo Image Nouvelle/H.an.M
savoir que le si president Jean-Bertrand Aristide touche au
conseil lectoral," des choses terrible peuvent arriver et
que cela remettrait en question les rsultats de toutes les
lections qui ont t supervises par ce conseil, aussi bien
les lgislatives et locales du 21 mai 2000 que les prsiden-
tielles du 26 novembre.
Cependant dans sa declaration crite en crole re-
mise mercredi la press, Ernst Mirville considre, que ses
propos ont t considrablement extrapols :
"Kk animat emisyon ta vle f konprann mwen
deklare PrezidanAristide lag, gen youn veritab batay ranje
ant KEP-la epi Egzekitif la. "
Mirville explique que ce n'est pas parce qu'un


audit est men au CEP que cela doit provoquer la panique
et une dmission en bloc des membres.
Odit se slman youn demach ki ft pou verifye
si young moun oubyen youn gwoup te administre kbmsadwa
byen ak lajan Lefa ... Oun odit pa vle di kouri bay demisyon
... Men kbm bri-a tap kouri se pa tout manm yo anblk ki
te pran youn desizyon konsa. "
Par ailleurs le Dr Mirville dit souhaiter une ren-
contre entire le prsidentAristide et le president parallle "
nomm par l'opposition (Convergence), Me Grard
Goirgue, il se dit un ami des deux ...
En fin de compete, le president du conseil lectoral
n'a pas dit quel est son dernier mot alors qu'on continue de
parler du dpart imminent de l'actuel CEP pour tre rem-
plac par une nouvelle formation (il parat que ce ne soit
pas tous les membres qui'seraient obligs de partir) qui de-
vrait organiser un second tour pour les siges contests aux
snatoriales de mai 2000.
Le vendredi 16 fvrier, revenant d'une rencontre
de la Caricom (Communaut carabe) la Barbade, le pr-
sident Aristide a manifest l'intention de former aussitt
que possible un nouveau conseil lectoral (avec la partici-
pation de l'opposition, don't le secteur dnomm Conver-
gence) en vue de mettre en march le processus pour la
tenue d'un second tour pour 8 10 siges snatoriaux con-
tests aprs les lgislatives du 21 mai 2000.
Le prsidentAristide devait aussi laisser entendre
cette conference de press qu'il avancera dans le proces-
sus avec ou sans laparticipation de l'opposition. "
Car le dcaissement de centaines de millions de
dollars de crdits et dons internationaux est tributaire du
blocage politique, pnalisant le people hatien ...
Mais Convergence continue de rejeter toutes
les approaches, avec peut-tre une toute petite nuance ...
Nous voulons un conseil lectoral qui inclutl' op-
position et Lavalas, mais Aristide ne peut pas former un
conseil lectoral lui-mme et nous inviter a dclar cette
semaine Jose Jacques Nicholas, un porte-parole de la coa-
lition cit par l'agence Reuters.


Le president George W. Bush, dans une lettre au
president Aristide date du 13 fvrier dernier, l'invite
mettre en application un accord en huit points que l'lu
du 26 novembre avait conclu en dcembre dernier avec le
president Clinton.
Ce docu-
ment appelle entire Y
autres le president i
Aristide appointed
un conseil lectoral
credible et rexa-
miner les elections
lgislatives de mai
2000.
L' opposi-
tion avait maintenu I
E jusque l que l'ac-

ne concernait que
Aristide et 1'ex-pr-
sident Clinton.
En atten-
dant un troisime Prsident du CEP, Ernst
membredu CEP, Ri- Mirville, dmissionnaire aussi
chard Chry, a offert aux dernires nouvelles ...
cette semaine sa dmission.
Aprs une rencontre des 9 membres de l'institu-
tion avec le president Aristide mardi au Palais National,
une note de la prsidence a indiqu que les deux parties
sont tout fait sur la mme longueur d'ondes dans la re-
cherche d'une voie qui facility une sortie de cruise.
Enfin, selon une dpche de l'agence HPN parue
vendredi, les 6 autres membres du CEP auraient envoy un
un leur dmission au chef de 1'Etat, don't le Dr Ernst
Mirville.
Enfin de semaine, on apprenait galement que des
dmarches ont repris au niveau de l'Initiative de la Socit
civil (un group de leaders civiques et religieux) pour ra-
(voir CEP / page 7)


Page 6


.P. .. ~u r -. '- , 1 .. T : oIrr .r ,. "at.o .. ''.-,, ."'..' *e .: oe- . ..-,1 ,,- , A .,' 1





.,-. :. ., : _". _. .,.
'M ""- ' .'- , "'
I I














,I :'7,





"~1 -^ ^ x^ ^ ^ ^*^ ^ "~. ^ ^^^*3 ^







Mercredi 28 Fvrier 2001
Haiti en Marche Vol.XV No.4


Page7


I ECONOMIC


Hati / Rpublique Dominicaine / Tlcommunications


Vers une cooperation technique entire Haiti et RD


La semaine politique ...
(CEP ... suite de la page 6)
mener les deux camps (Fanmi Lavalas d'un ct et l'oppo-
sition de l'autre) la table des ngociations.
Comme il convient, chacun des deux revient au
point de dpart. Pour les dirigeants de Convergence (Paul
Denis, Hubert Deronceray), Lavalas n'est pas sincre dans
ses offres de dialogue et de faire la paix ...
De son ct, Fanmi Lavalas rappelle que toute n-
gociation devra se baser sur l'accord en huit points ...
Cependant un autre groupement pass ces derni-
res annes l'opposition, l'Alternative pour le Changement,
s'inscrit pour prendre lui aussi part aux ngociations. Le
porte-parole de ce rassemblement n'est autre que Dr G-
rard Blot, lui aussi un ancien proche de Jean-Bertrand Aris-
tide comme plusieurs dirigeants de Convergence, don't G-
rard Pierre-Charles et Evens Paul (K-Plim).


(RIE).- Une dlgation de cadres techniques de
l'Institut Dominicain des Tlcommunications (INDOTEL)
doit effectuer une visit en Hati au milieu du mois de mars
pour continue un travail d'harmonisation avec le Conseil
National des Tlcommunications (CONATEL), a appris le
Rseau de l'Information Economique de sources autorises.
Cette decision a t prise suite la participation
d'une dlgation hatienne la foire international des t-
lcommunications organise la semaine dernire Boca
Chica en Rpublique dominicaine par l'Institut Dominicain
des Tlcommunications (INDOTEL) autour du thme: "
Tlcommunications: pour un accs au service universal".
Les Dominicains avaient rserv un accueil cha-
leureux la dlgation hatienne dirige par le directeur
gnral du CONATEL, Jean Ary Cant, qui a reu une pla-
que d'honneur en la circonstance du directeur de
1'INDOTEL, Orlando Jorge Mara.
Les technicians dominicains et hatiens doivent
travailler sur des problmes d'interfrence occasionns de
part et d'autre de la frontire.
Paralllement, plus d'une centaine de
stations de radios et de tlvision ainsi que des
systmes de cablo-distributeus qui opraient
de manire illgale sur tout le territoire de la
Rpublique dominicaine ont t ferms la se-
maine dernire par l'Institut Dominicain des
Tlcommunications (INDOTEL), selon le
ON SOU dirigeant de cette institution publique domi-
NIB nicaine.


S'adressant des journalists, don't
un correspondent du Rseau de l'Information


AL A&


ECONOMIC

La croissance se maintient en

RD, selon la Banque Centrale
(chronique assure par Roosevelt Jean-Franois)
Santo-Domingo L'conomie l'Information Economique dans la capital dominicaine.
dominicaine continue crotre dans un S'adressant des reprsentants des banques commercials
sens positif, a dclar le gouverneur de prives et des institutions internationales tablies Santo-Domingo,
la Banque Centrale Dominicaine Frank le chef de la politique montaire de la Rpublique Dominicaine a
Guerrero Prats, suivant des informa- affirm que le pays maintiendra son rythme de croissance
tions parvenues au Rseau de macroconomique dans une fourchette allant de 6 6.5 % avec un
faible taux d'inflation.
Ces provisions ne seront ralises que seulement dans
des conditions de stability politique et institutionnelle ainsi que le
maintien de la paix sociale, a galement dclar le gouverneur de
la Banque Centrale Dominicaine tout en esprant une bonnee
conjoncture conomique international ".
II a galement annonc que le pays se prpare accueillir
des investissements trangers dpassant US$ 1 milliard pour cette
anne dans des secteurs porteurs de croissance comme le tourism,
les tlcommunications et les zones branches.
Il espre que le pays sera en measure de contrler le rythme
de l'augmentation des prix en limitant l'indice du taux d'inflation
)nt livrs domicile plus bas quele niveau de la croissance du PIB eten ayantunmeilleur
travers Haiti, contrle du march des changes et des dpenses publiques.
nsferts effectus jusqu' Aprs une longue priode de stability, la monnaie
Etats Unis et au Canada. dominicaine (le peso) a connu cette semaine une lgre dprciation
par rapport au dollar amricain, se positionnant ainsi dans une
dans le domain des fourchette de 16.80 pesos pour US$ 1.00 l'achat et de 17 pesos
pour US$ 1.00 la vente. Le change avait mme frl la barre
is galement le No. 1 psychologique des 17.50 pesos la semaine dernire. Ce qui apouss
roduits alimentaires, les autorits de la Banque Centrale Dominicaine intervenir
e le lendemain, directement sur le march en mettant en vente pendant deux
journes conscutives plus de US$ 50 millions.
imation", solutionne tous Le gouverneur de la Banque Centrale Dominicaine a
our cause de mauvaise d'autre part annonc la baisse des taux d'intrt pour relancer les
Tel. dans les 12 hrs. investissements. Frank Guerrero Prats dit esprer que le
gouvernement va rsoudre le plus tt que possible la crise
occasionne par le rajustement des prix des products ptroliers
qui a des consequences sur l'conomie en gnral et sur les reserves
Binternationales de change, deficit fiscal et la balance des comptes
courants en particulier. Il a d'autre part signal que le passage du
cyclone Georges n'a pas autant d'impact ngatif sur le pays que la
hausse vertigineuse des course du ptrole sur le march interna-
tional.
La nouvelle administration dominicaine du president
-800-934-0440 Hipolito Mejia ne pourra pas maintenir ce rythme de croissnce
56-8687 tout en conservant la stability macroconomique quand les caisses
publiques accusent un deficit budgtaire cumul de US$ 640 mil-
lions, a dclar le gouverneur Prats qui a, du mme coup, invit le
gouvernement adopter des measures "hroiques" d'austrit dans
(voir Economie / 9)


MIAMDADE

FY2001-2002 FOM APLIKASYON AK ENFMASY(
KOB YAP BAY POU AF KILTIRL YO DISPO1

Depatman Af Kiltirl Konte Miami-Dade anons
Fiskal2001-2002 pou kob yap bay Gwo Enstitisyon Kiltirl 3
Development, Cultural Advancement, Festivals and Specia
Hannibal Cox jr. Cultural Grants Programs. Pwogram
depatman sila a tr kompetitif nan sip li bay atis lo
Miami-Dade yo, ganizasyon ak sant kiltirl yo. "Gid pw(
yap bay ak klas d teknik yo"Sezon Fiskal2001-2002 Depatna
angle,espayl, ak kreyl. Rele 305
oubyenTDD1-800-955-8770 pou nou ka jwenn fm apli
enfmasyon sou program kob yap bay sa a yo. Tout enf6m
yo na pral kapab jwenn yo ni an kast ni ekri an gwo lt si nc
sa.


a


C,


Economique (RIE) en marge de la foire international sur
les tlcommunications organise Boca Chica par
l'INDOTEL, le directeur excutif Orlando Jorge Mara a
annonc "une rforme du secteur des communications" en
Rpublique dominicaine.
"Nous allons soumettre dans les prochains jours
l'opinion publique 3 projects de rglements fondamentaux
pour un usage efficace de tous les services des telcommu-
nications en Rpublique dominicaine" a-t-il dclar.
Au course de cette conference de press, Jorge Mera
a galement annonc que dans un dlai de 60 jours 1'Insti-
tut Dominicain des Tlcommunications procdera la r-
vision de toutes les frquences mises, y compris celles qui
sont dclares illgales, invitant ainsi les propritaires de
ces entreprises contacter l'INDOTEL pour rgulariser leur
situation.
Pour le moment, 1' INDOTEL est dans un proces-
sus de rforme du spectre radiolectrique pour protger le
domaine public de l'Etat don't font parties les frquences de
radio, de tlvision et de tlphone, a d'autre part soutenu
le fonctionnaire dominicain.
Le plan de rforme est divis en deux tapes, pr-
cise-t-il. La premiere consiste en la fermeture de toutes les
stations illgales dans le pays. La deuxime tape vise le
dveloppement et l'harmonisation de toutes les frquences
autorises fonctionner dans le pays.
Un nouveau Plan National d'Attribution des Fr-
quences va tre mis en vigueur, a annonc le directeur de
l'INDOTEL, qui a du mme coup confirm l'augmenta-
tion des tarifs d'exploitation des frquences pour les sta-
tions de radio, de tlvision et des systmes de cablo-dis-
tribution.


se Sezon
yo, Capital
il Events e
kado kob
)cal Konte
program kob
nan sa a an
5-375-4634..
ikasyon ak
iasyon sa a
ou reklame








VOTRE SANTE!


Mercredi 28 Fvrier 2001
Hati en Marche Vol. XV No.4


Savez vous que North Shore Medical



Center s'occupe beaucoup de vous.


Le North Shore Medical Center a une quipe mdicale
de plus de 70 mdecins spcialiss dans les pratiques
de mdecine interne et familiale, ainsi qu'un staff
d'infirmires professionnelles et de technicians.

Notre quipe hautement qualifie et compatissante reflte
notre engagement assurer la sant de notre communaut.

Les mdecins don't les noms suivent, spcialiss en
mdecine familiale et interne sont attachs au North Shore
Medical Center.

Nous acceptons la plupart des Plans de sant, y comprise
Medicare et Medicaid.

1 NORTH SHORE
Medical Center
Tenet South Florida HealthSystem


MDECINE FAMILIAL
Hector S. Alvarez, MD
Juan E Arteaga, MD
Beatrice V. Austin, MD
Jose L. Avila, MD
Sandro Bacchelli, MD
Yolanda Bacon-Green, MD
Susan B. Dombrowsky, MD
William L. Donley, MD
James B. Edmiston, MD
Diane Eisman, MD
Scott R. English, MD
Thomas L. Garvin, MD
Michael S. Gilinsky, MD
Ketty Maurice, MD
Nidal B. Radwan, MD
Digna Riva, MD
Jose A. Soto, MD
Luisa Sztern, MD
Donovan D.Taylor, MD
Harold S. Williams, MD
Fatima Zafar, MD


MDECINE INTERNE
Hamid Abbassi, MD
Andino I. Abril, MD
Raul A. Alvarez, MD
Sarah A. Anderson, MD
Kyant K. Ayee, MD
Norman H. Azen, MD
Linda E Bach, MD
CarmelJ. Barrau, MD
Laila Chagani, MD
JamesJ. Chen, MD
Joseph I. Chi, MD
Irene N. Cody, MD
Michael S. Cuenca, MD
Ronald J. Dortonne, MD
Eugene H. Eisman, MD
Luis A. Espinoza, MD
Efrain Garcia, MD
Scott S.Glickman, MD
Alvin L. Gutierrez, MD
Lee H. Hertz, MD
Calvin C. Higgins, MD
Ronald Hoffman, MD


Deborah L. Holmes, MD
Enrique Huertas, MD
Alain C. Innocent, MD
Shari J. Klinger, MD
Gilbert W Leung, MD
Anite M. Lubin, MD
Humberto C. Machado, MD
David P. Morris, MD
Nasiruddin A. Nazarally, MD
Javier Perez, MD
Mario R Perez-Rodriquez, MD
Karlton S. Pettis, MD
Miguel A. Rebollar, MD
Juan C. Rondon, MD
Alexander Rozenstein, MD
Dana Saldaitis, MD
Elliot A. Stein, MD
Edmundo R. Tamayo, MD
Victor I. Tamayo, MD
Christopher I.Uldomogbe, MD
Sheri Weinstein, MD
John V Williams, MD


www.northshoremedical.com 1100 NW 95th Street 305-835-6000 Located 3 blocks West of 1-95


Page 8


1 - -- - -- - -







Mercredi 28 Fvrier 2001
Hati en Marche Vol.XV No.4


Page 9


POLITIQUE & DROITS HUMANS


Organismes internationaux de defense des droits

humans proposent un agenda de rformes ...


P-au-P., 22 fv. 01 (SICRAD) Six organismes
internationaux de defense des droits humans se prononcent
pour de "relles reformss, comme preuves de 1' engagement
du president hatien Jean-Bertrand Aristide a
rsoudre les nombreux problmes auxquels fait face le pays.
Dans un document public rcemment, les
organizations internationales, parmi lesquelles Human
Rights Watch et National Coalition for Haitian Rights, prient
la Communaut Internationale d'insister sur l'adoption
parAristide d'un "agenda de rformes", incluant la poursuite
injustice des responsables d'actes de violence politique, la
recherche d'une solution aux lections contestes de 2000,


Economic ...
(suite de la page 7)
les dpenses publiques.
Dans cette perspective, le responsible de la
politique montaire a estim que le taux de change du peso
dominicain par rapport au dollar amricain doit reflter les
variations du march et que 1'Etat doit adopter une politique
de rcupration des reserves internationales et d'augmenter
la masse montaire en circulation pour arriver une baisse
substantielle des taux d'intrt.


la mise en place d'un Conseil electoral credible et le
dveloppement d'un systme judiciaire indpendant.
Sur le plan politique, des ngociations pourraient
mener l'organisation d'un second tour des lections
lgislatives de mai et un nouveau vote pour les huit siges
rafls "pratiquement sans competition" lors des snatoriales
tenues en mme temps que les prsidentielles de novembre,
suggrent ces organizations.
Les six organismes internationaux recommandent
la formation d'un Conseil electoral Permanent "compos
d'individus respects, crdibles et comptents" et
bnficiant de tout le soutien ncessaire pour tablir son
indpendance et faire renatre la confiance du public dans
le processus lectoral hatien.
A titre de president, Aristide devrait "prendre
clairement ses distances vis-a-vis de ceux qui ont recours
la violence en son nom" et "fournir toutes les resources et
le soutien ncessaires l'enqute entourant le meurtre du
journalist Jean Dominique", abattu en Avril dernier dans
la cour de sa station, Radio Hati Inter.
Des measures devront tre prises galement afin
de "rtablir la crdibilit" de la police, indiquent les
organizations. En ce sens, elles prconisent "une enqute
sur les assassinats de personnel en dtention, suivie des


measures appropries, incluant l'arrestation et la mise en
accusation des policies prsums responsables de meurtre".
Tout en invitant la Communaut Internationale a
pressure les autorits dans le sens des reforms indiques,
les organizations dclarent ne pas approuver la suggestion
de dcideurs amricains d'imposer de nouvelles
sanctions conomiques a Haiti. Ces sanctions, affirment-
elles, contribueraient davantage a la dtrioration de
l'conomie du pays et aggraveraient les conditions de vie
dj extrmement prcaires de la majority des Hatiens.
(SICRAD 22/02/01 05:00)

SICRAD Service d'Information du Centre de Recherche
et d'Action pour le Dveloppement
BP 13241, Delmas, Hati -Tel: 2463496, 2492242 Fax:
2492242 Site Internet: http://rehred-haiti.net/membres/crad/
sicrad/ Courriel: si.crad@rehred-haiti.net

Intensification Arrestations
et Dportations la frontire
haitiano-dominicaine
(PAGE 12)


Neighborhood Healh Par hip

Neighborhood HealthPartnership :


sale son partenaire,

. North Shore Medical Center
' ,. TeetSoiuth Florida HealthSystem
i'*.

,. ~ .. . -

,~S .. . ,'
,,;' ...... "'
" :

,: ;i. "


;


.. .o ^ .*
Plusieurs propritaires de
Neighborhood Health Partnership sont
des pourvoyeurs de sant. Ils sont des
mdecins ayant leur clinique dans le
quarter ou dans des hopitaux du sud de
la Floride avec la mission de prserver la
sant et la productivity de leurs communauts
locales et celle de leurs voisins.
Neighborhood Health Partnership est fire de
computer le North Shore Medical Center comme l'un
de ses partenaires. Nous envisageons un partenariat
avec vous pour tendre ces soins de sant.


SNeighborhood Health
Partnership
7600 Corporate Center Drive
Miami, FL 33126-1216 1-800-254-6762


Dpartement administration
des services l'enfant

Spcialiste

du

Dvloppemnt

de l'enfant

Position ncessite un
dipl,,me aprs formation
de quatre ans dans un
college ou une uniersit
avec les course spcialiss
dans le de eloppement de
la petite enhance, la
ps\chologie de l'enfant,
la sociologie et les
domaines dpendants
ainsi qu'une experience
d'UN AN dans l'ensei-
gnement et le ira\ ail a ec
de jeunes enfants dans le
pr-scolaire et les soins de
'enfant ou toute forma-
tion quivalente.
Un permis de conduire
valide de la Floride est
galement ncessaire.

Informations spciales:
La prfrence sera accor-
de aux candidates parlant
couramment l'anglais et
le crole.

Comment appliquer:
les personnel qualifies
devront soumettre leur
rsum, y compris leur
carte de social security
l'adresse qui suit, et ceci
avant le 9 Mars 2001,
5:30 pm. Vous tes pris
d'indiquer le titre du job
pour lequel vous appli-
quez.
Broward County HRD
Staffing Center North
Andrew Avenue, Annex
B, Recruitment No 382-
RE Fort Lauderdale, Fl
33301 Tl: 954 357-5782
Broward County is an
equal opportunity
employer and provider of
services.


1


mmomn".


.......... a.


-L,








I LETTRES I


Mercredi 28 Fvrier 2001
Hatien Marche Vol. XV No.4


La vie, l'amour, la mort


Le cri des oiseaux fous, roman
Par Dany Laferrire
(Le Serpent plumes, Paris, France, 2000)
O placer Le cri des oiseaux fous? Dans la cat-
gorie des romans autobiographiques, ou dans celle des jour-
naux intimes? L'auteur, Dany Laferrire (DL), le classes
dans la catgorie des romans. DL est presque certaine-
ment le seul crivain hatien de langue franaise qui vive
entirement de sa plume. Il a dj crit une bonne dou-
zaine de livres don't deux ont reu le prix Carbet de la
Carabe, il a t l'invit du Salon du Livre de Paris en
1999 et en 2000 et, supreme honneur, il a t rcemment
l'hte de Bernard Pivot "Bouillon de Culture", la cl-
bre mission littraire de la tlvision franaise, lors de la
publication de son roman, Pays sans chapeau en 1999.
Le cri des oiseaux fous a t public, pour la pre-
mire fois en 1985, au Qubec et vient d'tre rdit aux
ditions "Le Serpent Plumes", en France, au printemps
dernier. Il raconte, sur le mode du journal intime, l'his-
toire, c'est--dire les penses, les sentiments et les mo-
tions de Vieux Os, surnom d'un jeune journalist hatien
(Dany Laferrire) aux prises avecla dictature de Baby Doc
Duvalier dans le Port-au-Prince del' annel976, plus exac-
tement entire le ler juin 1976, quand l'histoire commence
et le 2 juin de cette mme anne, quand le narrateur quite
Hati dans un avion destination de Montral. Un autre
jeune journalist hatien, Gasner Raymond, grand copain
de DL, mort assassin par des tueurs du rgime, traverse
aussi l'histoire de ce livre.
Dans quelle measure ce livre est-il un roman, c' est-
-dire un texte de fiction? Structurellement, c' est assez
discutable. Bien qu' on y retrouve les lments essentiels
du rcit traditionnel (personnages principaux space,
temps ...), il est fort difficile de dgager une intrigue clas-
sique, c'est--dire la naissance d'une crise qui fait dmar-
rer lercit, la superposition d'autres crises qui viennent
complexifier la premiere, les volutions et rebondissements
du rcit, .... et le dnouement. Bien sr, l'entreprise
narratologique moderne a dpass ces structures classi-
ques; la smiologie (Umberto Eco) et surtout la linguisti-
que (Julia Kristeva, Emile Benveniste, A.J.Greimas ) ont
renouvel la rflexion sur la creation et l'criture roma-
nesque, les mots reprsentent avant tout des signes ins-
parables du context cultural et moins dpendants de l'im:
mdiatet de la nature; mais toute mise en forme narrative
se doit de tenir compete d'une squence narrative mini-
male.
En tenant compete de ce que nous savons de M.
Dany Laferrire, personnage semi-public, il nous semble
qu' on peut sans aucun doute considrer Le cri des oiseaux
fous comme une narrative autobiographique. On reconnait
tout de suite en lisant ce texte qui est "Vieux Os", l'iden-
tit de personnages comme "Marcus", "Jean-Robert",
"Clitandre", "Carl-Heni", "Bobo", "Manu", "Ezquiel"
... est vidente pour tous ceux qui ont eu 20-25 ans en
1976, priode o se droule le roman. En fait, la relation
dtaille des faits est tellement pousse l'extrme qu' on
pourrait mme questionner 1' tiquette de roman autobio-
graphique attache ce texte et se demander s'il ne faut
pas plutt le considrer comme un vritable journal in-
time.
Le. texte est divis en 59 subdivisions thmati-
ques (je n' ose pas parler de chapitres) avec l'heure de leur
droulement et l'talement d'une sensibility frmissante,
de rflexions philosophiques, politiques, culturelles on ne


Dr. Hugues St. Fort
peut plus pertinentes, et surtout des clins d'oeil, des allu-
sions absolument bien placs. Les romans autobiographi-
ques demeurent des marchandises extrmement rares dans
la littrature hatienne: la seule exception que je connaisse
(que les spcialistes de littrature hatienne me pardonnent!)
est le texte Prface la vie d'un bureaucrate, l'un des qua-
tre rcits qui constituent la matire du conte La proie et
l'ombre (1930) de Jacques Roumain. Peut-tre qu'il faut
voir l une rticence des narrateurs hatiens taler et m-
langer les vnements rels, leurs passions nues, leurs lans
quotidiens, leurs secrets les plus refouls. DL, sur ce plan,
n'a aucune rticence et semble ne rien nous cacher : son
tiraillement entire Sandra, une bombee sexuelle" et Lisa,
l'ange de sa vie; son implacable individuality", ses prises
de positions claires contre une certain ide de la politique,
du moins telle qu' elle se fait en Hati, son obsession de la
nuque: "la nuque des femmes est le centre du dsir tandis
que celle des hommes attire la mort" p.120 ... Rarement
ai-je lu chez des auteurs hatiens (contemporains ou plus
anciens) des relations de penses, d'inspiration ou de senti-
ments aussi personnel, aussi intimes. En crivant Le cri
des oiseaux fous, DL a, sans aucun doute, fait oeuvre d'in-
novation dans la littrature hatienne. Jamais le "je" et les
personnages qui tournent autour de ce "je" n'ont t aussi
rels, aussi concidents.
Une troisime dimension se dessine dans ce texte:
c'est celle que je qualifierai de dimension auto-fictionnelle.
Car, tout n'est pas strict relation d'vnements rels dans
Le cri des oiseaux fous. Il y a, il me semble, des vne-
ments, des interventions, des descriptions qui sont "fabri-
qus" par 1' crivain pour les besoins mme de son mon-
tage chronologique et de son montage affectif et ces fabri-
cations relvent, heureusement, de la fiction: par example,
Merceds, la prostitute dominicaine qui lit L'espace d'un
cillement, le roman clbre de Jacques-Stphen Alexis; la
description surraliste de 1' attaque d'une meute de chiens
errants et affams sur la personnel du narrateur et sa dli-
vrance in extremis par un inconnu sorti on ne sait d'o et
prnomm Legba, comme le dieu du vodou; la scne de la
princess endormie o la mre de Lisa laisse le narrateur,
amoureux fou de Lisa, pntrer dans la chambre o dort
justement l'objet de ses rves; le dpart d'Hati en plein
aroport de Port-au-Prince, infest de "tontons-macoutes"
sous la protection de Legba qui lui a ouvert la barrire ...
Le temps grammatical dominant dans Le cri des
oiseaux fous est le-prsent. l y a trs peu de pass puisque
le pass (pass simple, imparfait) reprsente le temps du
RECIT, de la fiction littraire, alors que le present repr-
sente le temps du DISCOURS, de la parole individuelle.
Le texte de DL, en tant que narrative autobiographique,
souligne bien cette distinction fondamentale, opposition
devenue maintenant classique entire le rcit et le discours et
leurs marques distinctive. Il est absolument normal que le
present grammatical soit le temps qui domine dans le texte
puisque c'est le discours du narrateur qui constitute l'es-
sence mme de 1'nonciation. "Vieux Os" est 1' nonciateur
lui-mme puisque le texte tout entier correspond un rcit
de vie, le rcit de sa vie. Cependant, le discours prend par-
fois des marques de temps autres que le present grammati-
cal: imparfait, conditionnel ou plutt, il y a un mlange
parfois tourdissant de ces temps et du present grammati-
cal. Comme dans ce passage:
Je parle, je parle, simplement parce que je com-
mence avoir plus peur de l'inconnu incolore et inodore


que de l'effroyable connu si touffu et nausabond (les va-
gues d' odeurs suffocantes venant de la foule en sueur, de
sels humans, de la boue noire et puante, des eaux uses
des gouts ciel ouvert). Un ami m'a souffl que si, ici,
l'eau de Cologne a une odeur de sang, l-bas, mme le
sang a une odeur d' eau de Cologne. Le sang de mon frre
depuis ce midi. Rien ne dit que je dois quitter ce pays o
n'importe quelle tuile peut vous tomber sur la tte n'im-
porte quel moment. Choisir entire une balle dans la nuque
tire bout pourtant et un cancer de la prostate ... Qui
aurait cru que j'aurais faire face, un jour, un tel di-
lemme! Il y a peine vingt-quatre heures, ma vie tait
plutt simple. Je me contentais de driver dans cette ville
trange et mystrieuse que je ne suis jamais parvenu
matriser, tout en notant mentalement les petits faits ab-
surdes du quotidien. Chronique d'un promeneur solitaire.
Je passais le reste du temps flirter avec les jeunes com-
diennes du Conservatoire d'art dramatique, discuter sans
fin avec Gasner de la fine frontire qui existe entire la vie
et la mort dans ce curieux pays (le rire sarcastique de
Gasner), dvorer un bon plat de spaghettis au poulet chez
Beauboeuf avant d'aller terminer le repas en face, au
Daddy's bar, par un grand verre de jus de papaye, pour
finalement rejoindre quelques copains la Brise-de-Mer,
o je finirais, sur un coin de la table, par griffonner mon
article. Gnralement, ce n' tait qu'en rentrant, l'aube,
que je croisais ma mre qui courait assister la messe de
quatre heures 1' glise Saint-Grard. Tout cela sans ja-
mais perdre conscience que les grands fauves chassent de
prfrence la nuit. Les prires de ma mre m'accompa-
gnent partout.(p. 117-118).
Ce passage un peu long donne la measure du m-
lange des temps si caractristique de ce rcit de vie. Le
present grammatical, temps reprsentatif du discours, com-
mence et finit le texte mais march de pair avec le pass
compos, l'imparfait et le conditionnel. Toute la moder-
nit de 1' criture de DL est l.
L'exploration critique de la subjectivit qui ca-
ractrise 1'univers de l'autobiographie offre DL 1'occa-
sion d'exposer ses vues sur les sujets les plus varis, et
tout au long des 345 pages du Cri des oiseaux fous, il
nous laisse entrer dans son universe mental. On y dcouvre
ce qu'il pense de la politique, des femmes, de la culture
hatienne, de la lutte des classes, ... La politique surtout.
DL ne partage pas 1' obsession, la passion de ses compa-
triotes pour la politique. Il en est agac et revendique le
droit de parler d'autre chose. Il ironise sur la politique
hatienne mais reconnat que la politique en gnral est
quelque chose d'important. Il rflchit surtout l'impact
de la version hatienne de la dictature sur des structures
aussi intimes que la famille hatienne:
La dictature a surtout touch la culture de
l'homme. Les femmes ont continue, quelques excep-
tions prs, faire ce qu'elles ont fait de tout temps: s'oc-
cuper de l'ducation, de la sant, de la maison et de tout
ce qui regarded la vie quotidienne ... Prenant la femme
pour une quantit ngligeable (quelle erreur!) la dicta-
ture a t et est encore une machine broyer les volonts
masculines. (p. 187)
Le cri des oiseaux fous est MON premier roman
de DL. Ce ne sera certainement pas le dernier. Un coll-
gue qui connat merveille l'oeuvre de DL me recom-
mande particulirement L'odeur du caf, qui a obtenu le
prix Carbet de la Carabe en 1991. Je dois le lire.

Dr. Hugues StFort


C'est le titre de la demi
Ption Bolivar.
Ce fascicule runit une
ces qui ont t prsentes dans le
Jeudi. Cet vnement, organis so
drich Ebert Stiftung et du Centre
jeudi de chaque mois, une soixar
diffrents horizons et de spcialis
la lutte pour la dmocratie en Ha
Les dbats se font dans
frontation libre d'ides, de rflex
la problmatique actuelle du dv
cial, conomique et cultural d' H
Dans ce. compete rendu (
26), nous trouvons les communic
Florence Elie, Patrick Pierre-Lou
le sujet : Protection du citoyen er


FORUM LIBRE DU JEUDI

La Protection du citoyen ei
re publication du Centre Ces communications s'attachent expliquer au
public ce qu'est 1' Office de protection du citoyen. rence
srie de quatre confren- D'entre de jeu, Arnold Antonin affirme : Notre de la]
cadre du Forum Libre du pays n' a jamais t une rpublique de citoyens avec des
>us les auspices dela Frie- ressortissants gaux en droits et en devoirs bien dfinis, est en
Ption Bolivar, runit, un conscients d'tre membres d'une mme socit. citoye
itaine de personnalits de Et il va jusqu' parler d'une vritable toyen
stes autour d'un sujet li dconstruction, chez nous, du concept de citoyen. dfen
iti. Donc pour Antonin, le premier rle de1' Office de sance
la perspective d'une con- la protection du citoyen devrait tre de redonner un sens au group
ions et de recherches sur mot citoyen, la citoyennet et ses valeurs. blique
eloppement politique, so- Ensuite, le Protecteur devrait faire montre d'une
ati. indpendance relle et effective vis--vis des autorits gou- en Ar
du Forum Libre (numro vernementales et de l'Etat. tion d
nations de Arnold Antonin, Cette introduction une fois faite, place fut laisse le dro
is et Lon Saint-Louis sur aux confrenciers proprement dits de dvelopper chacun droits
i Hati. leur sujet.


i Hati
On trouve en premier lieu la conference de Flo-
Elie, s'attachant dvelopper le travail de Office
protection du citoyen.
Florence Elie relate experience concrete qu' elle
train de vivre au sein de l'Office de la protection du
en. Cet organisme est destin protger le simple ci-
en lui offrant des mcanismes de sauvegarde et de
se de ses droits face la mal-administration de la puis-
publique. Il s'agit de protection des individus et des
*es contre les abus ventuels de 1' administration pu-
e.
Mme Elie cite le Defensor del Pueblo de la Nacion
gentine qui intervient directement dans l'administra-
e la justice et s'occupe de domaines aussi varis que
it la scurit, le droit l'identit, la protection des
des communauts indignes, alors qu'en France la
(voir Citoyen /12)


Page 10


_ _____





Mercredi 28 Fvrier 2001
Hati en Marche Vol.XV No.4


Page 11


ALBUM SOUVENIRS !


Vues du Carnaval 2001 de Jacmel

HAITI SERA TO "" AI :TA
,~r t'


- w~ie q ~'"srU5BB ll


I


y1

! 1


IF~I~C~~jIi~f ur :?i'1~ii
jji~~~ z


Avec M


Photos de Yonel Louis
Si vous voulez conserver des souvenirs
du Carnaval 2001 de Jacmel,
vous pouvez contacter Yonel Louis
au 221-8568
(Fax 221-0204)


lodie FM, la vie n'est plus la mme ...
103.3 FM Port-au-Prince, Hati
(221-8568 ou 8567)


---- -- ~~----- ~ --~~- ~~-~~ i







Pagel2


I PROTECTEUR DU CITOYEN


Mercredi 28 Fvrier 2001
Hati en Marche Vol. XV No.4


La Protection du citoyen en Hati


(Citoyen ... suite de la page 10)
mme institution intervient comme un mdiateur.
Mais ce sont jusque l des examples venus
d'ailleurs, et Florence Elie de souligner la fin de sa com-
munication:
Il ne s'agit pas d'instaurer une institution don't
les modalits de fonctionnement auraient t dfinies
ailleurs. Il faudra bien cette fois-ci rinventer le concept,
l'adapter, en redessiner les contours pour lui donner une
nouvelle vie dans le context hatien.
Le second confrencier ce Forum libre du jeudi
a t Patrick Pierre Louis, qui s'est attach faire un compete
rendu des actions de l'Office de la Protection du Citoyen
dans le context post-1987.
Son intervention a lieu autour de la question:
Quel usage la socit fera-t-elle de l'OPC?
Le 4e intervenant, Lon Saint-Louis, a cherch
rpondre la question : L'Office de la Protection du ci-
toyen est-il une institution indpendante?
D'abord le confrencier prend le temps de dfinir
un organisme indpendant, par rapport ce genre de struc-
ture aux Etats-Unis (Independent Agencies); en Grande
Bretagne (Non Govemmental Organisations); en France


(Autorit administrative indpendante).
En Hati, cette notion d'institution indpendante
fait son apparition, note Lon Saint-Louis, avec la Consti-
tution du 19 dcembre 1957 et la creation de deux organis-
mes:
Le Grand conseil technique des resources natu-
relles et du dveloppement rural ;
et l'Office du Budget.
Indpendant? L'auteur l'admet avec beaucoup de
reserve car les membres de ces deux organizations taient
choisis par le Prsident de la Rpublique.
Qu'en est-il de l'Office de la Protection du Ci-
toyen?
Vu sa jeunesse, souligne Saint-Louis, il est diffi-
cile d'apprcier son indpendance. Cependant, rappelle-t-
il, le Protecteur du Citoyen, donc celui qui est la tte de
l'Office, est choisi par consensus entire le Prsident de la
Rpublique, le president du Snat et le president de la Cham-
bre de dputs. Ce mode de choix impliquant trois person-
nalits distinctes, est de nature favoriser sonindpendance
vis--vis de chacune de ces institutions.
Ensuite le Protecteur du Citoyen est nomm pour


Intensification des Arrestations et Dportations


SICRAD "Informer sur les processus"
http://rehred-haiti.net/membres/crad/sicrad/
Informations reues du Groupe d'Appui aux Rapatris
et Rfugis (GARR)
le 19 Fvrier 2001
L'Arme dominicaine a intensifi les operations
d'arrestations et de dportations d'Hatiens et de
Dominicains d'ascendance hatienne depuis le 7 fvrier
2001, informed le responsible de la Pastorale hatienne des
Bateys du Sud, le Pre Pedro Ruquoy.
"Au moment o M. Jean-Bertrand Aristide prtait
serment comme nouveauprsident de la Rpublique d'Hati,
les autorits dominicaines dclenchaient une vague
d'arrestations suivies de rapatriements",
w


la frontire
indique le Pre Ruquoy dans un texte rendu public le 18
fvrier. Cette operation toucha principalement les
commerants hatiens du march municipal ainsi que les
residents des quarters "La Montanita" et "Miramar" du
batey central de Barahona. Qualifie de violente et brutale"
par tous les tmoins, l'opration s'effectua 11:00 a.m. au
march et 5:00 p.m. au batey central, le 7 fvrier 2001.
Le 15 fvrier dernier, des dizaines de militaires
investirent le march de Barahona, et arrtrent 150
personnel au teint fonc, les attachrent deux par deux, avec
leurs propres vtements et les conduisirent la caserne de
la ville, rvle le responsible de la Pastorale Hatienne des
bateys du Sud. Les personnel arrtes ont perdu achats ou/
et marchandises.
Soulignant la brutalit observe


lors de ces rapatriements, le pre Ruquoy
indique qu' Barahona, la nomme
Frantzie Volcy fut sauvagement battue et
eut les vtements dchirs parce qu'au
moment de son arrestation, elle avait
dclar qu'elle pouvait prsenter son
passport muni d'un visa valide. Ces
propos auraient t l'origine de cette
pluie d'insultes et de coups que lui ont


inflig les militaires. Quant Carline Pierre, dtentrice d'un
visa valide, elle ne fut mme pas autorise chausser ses
sandales.
Ces arrestations provoqurent une grande motion
dans les 18 bateys agricoles de l'usine de Barahona, peupls
principalement de Dominicains d'ascendance hatienne.
Alarms par l'ampleur de la situation, l'quipe
diocsaine de la Pastorale hatienne s'tait runie avec le
pre Smith Milien de l'Eglise Episcopale afin d'examiner
les faits. Prsentement, plusieurs copies de passeports
d'hatiens don't les visas ont t arbitrairement annuls sont
en possession de l'Eglise Episcopale.
Selon le pre Milien qui a eu un entretien avec le
consul hatien Barahona, M. Edwin Paraison, les autorits
diplomatiques hatiennes accrdites en Rpublique
Dominicaine, n'avaient reu aucune liste de rapatriements
et encore moins un communique sur les operations y rela-
tives, tel que prvu dans l'Accord sign en dcembre 1999
par les autorits des deux pays.

SICRAD Service d'Information
du Centre de Recherche et d'Action pour le Dveloppement
BP 13241, Delmas, Hati -Tel: 2463496, 2492242 Fax:
2492242
Site Internet: http://rehred-haiti.net/membres/crad/sicrad/
Courriel: si.crad@rehred-haiti.net


Lettre ouverte au Prsident

Jean-Bertrand Aristide


Miami, ce 10 septembre 2001
Monsieur le Prsident
Je veux croire qu'il n'est pas trop
tard pour prsenter Votre Excellence nos
voeux de succs dans l'accomplissement
de votre tche en tant que Prsident cons-
titutionnellement lu par le people. Le
succs n'tant point le simple fruit du ha-
sard mais plutt une heureuse combinai-
son d'exprience, de savoir et de volont,
je veux croire Mr. le Prsident que les
augures sont en votre faveur dans la me-
sure o vous persvrerez dans la nou-
velle direction indique par votre discours
d'installation au pouvoir. Alors, Mr. le
President vous n'aurez pas besoin de
mourir avec le people car vous parvien-
drez gouverner sans grands heurts avec
tout le people.
Pour les observateurs de bonne
foi, les 7 mois de votre premier mandate
annonaient la naissance d'une nouvelle
Hati. Des signes tangibles sautaient aux
yeux et indiquaient qu'Hati comme le
phoenix allait renatre de ses cendres.
L'allure et la nouvelle direction de votre
gouvemement oriente vers la scurit des
rues, le dveloppement industrial et agri-
cole, justifiaient la confiance place en
vous par la majority des citoyens o se


retrouvaient les masses populaires qui avaient tant souffert
durant les 30 dernires annes et qui voyaient en vous le
leader de leurs justes revendications.
Votre concept de gouvernement rassurait une par-
tie de la classes politique et la grande masse des dshrits
frachement mancipe des coercitions des rgimes prc-
dents, des brutalits, des assassinats de l'Arme et des Ton-
tons Macoutes.
Si la majority des Hatiens poussait un soupir de
soulagement, les ennemis traditionnels nationaux et inter-
nationaux n'avaient pas pourtant mis bas les armes. L'apre
nou se.nou, habilement nourri par ceux-l qui nous veu-
lent toujours du mal, constituait leur cri de ralliement. L'Ar-
me, leur suppt natural, malgr votre marriage morganati-
que o malheureusement vous et votre gouvernement
jouaient le rle fragile de l'pouse, demeurait au guet et
la disposition non du pays, mais des basses oeuvres de cer-
taines ambassades trangres que seul le people des rues
qui n'avait rien perdre osait dnoncer. Qui ne se souvient
de la rflexion de l'Ambassadeur amricain d'alors, Mr
Adams, surnomm Bourik Chaje par la malice populaire,
qui vous avait dclar aprs votre discours d'investiture le
7 fvrier 1991 : Apre dans, tanbou lou. Du tac au tac,
vous lui rpondites, Men anpil, chay pa lou.
La russite presque certain de votre politique de
Men anpil et qui semblait vouloir dboucher sur une autre
formule lapidaire de notre vernaculaire Grs kochon-an
ka kwit kochon-an va prcipiter les actions concertes de
la classes politique, des ennemis de notre pays et de l'Ar-
me pour aboutir au coup d'Etat du 29 septembre 1991. Le
(voir Lettre ouverte / 14)


Bmol Telfort

New CD release
The Good News is the Bad News was wrong...


















-"I"




Jazz New Style Instrumental
e-mail: bemol@bemol.telfortcom
Website: www.bemoltelfort.com

En vente PARTOUT
Miami: Mini Records 1371 N.E. llth.Avenue 305 892 6200
La Coupole Restaurant 10855 S.W. 72th Street suite 29 (305) 271-4975
J.B.T. Records (305) 758-9018 / 945-3305
Blue Note Records 16401 N.E. 15th Avenue (305) 940 3394 / 940-7342
Etiquette Unisex (305) 940-9070
K & B Beauty supply (305) 687-1017
New York Mini Records Cambria Heights (718)-276-1794

ICind of Jazz Rabordaille

Si vou aimez le JAZZ, ce CD doit faire parties de votre
collection. Vous en serez merveill !


7 ans, c'est dire sa dure de mandate est plus longue que
celui des autorits qui l'ont choisi. Ensuite, en vertu d'une
immunity lie sa function, il ne peut tre poursuivi, ni
recherch, arrt, dtenu ou jug cause des opinions qu'il
met ou des actes qu'il accomplit dans l'exercice de ses
functions.
Malgr cela, Lon Saint-Louis souligne que l'in-
dpendance accorde l'Office est au stade purement or-
ganique et ne se reflte encore nullement dans son fonc-
tionnement. En un mot, dit-il, il s'agit d'une indpendance
relative.
Pour conclure, il est regrettable que quatorze ans
aprs l'entre en vigueur de la Constitution, le
people hatien ne puisse toujours pas bnficier
des bienfaits de l'une de ses meilleures institutions.
Ce contretemps, explique-t-il, est sans doute d
l'insincrit de nos hommes politiques mais aussi au man-
que d'engagement de la socit civil.
On trouve galement en fin de ce fascicule les
dbats ayant suivi ces presentations.
(extrait de Forum Libre du Jeudi sur la Protection
du Citoyen en Hati)






Page 13


Mercredi 28 Fvrier 2001
Hati en Marche Vol.XV No.4


Radio
Port-au-Prince
Mlodie
103.3 FM
de 5:00 am Minuit
7 jours sur 7
Tous les airs retros que
vous avez
appris aimer
et qui n'arrteront pas de
vous trotter dans la tte
La Bonne Humeur est de
mise avec nous !

Avec Mlodie FM,
la vie n'est plus la
mme !

Tous les
matins
coutez

Mlodie
Matin

avec Marcus
7h 9h AM
103.3 FM

Le premier
journal crole de
la journe sur
Mlodie,
commence
6h30.
Au Pipirit
Chantan
avec
Yves Paul
Landre


Radio l'Union
4:00 pm 6:00 pm
WLUW
88.7 FM
Module anglais
Bulletin de Nouvelles
Harry Fouch
4:20 Module Franais
Bulletin de Nouvelles
Lionel Chry
4:50 Module Crole
Nouvelles
Lionel Chry

New York

Radio Eclair
Chaque Samedi
11:00 am
1240 AM
WGBB
Tl: (516) 333-1487

Horizon 2000
Plus
Every Sunday
9:00 am
12:00 pm
WLIR
130 AM

Haiti Diaspo Inter
Lundi au
Jeudi
6 8 PM
1550 AM
Dim. 7 -9 AM
1330 AM


Nos Petites annonces de partout


Mdecin
Miami

Dr Hnock
Joseph
Obsttrique
Gyncologie
Accouchement
Operation pour
fibrome
Family Planing
Ligature de
Trompes
Circoncision
Curetage
Tous les tests por
l'immigration
Nous aceptons
toutes sortes
d'assurances, ainsi
que la Carte
Medicaid pour les
femmes enceintes.
Nos malades
ccouchent dans des
hpitaux privs
5650 N.E. 2nd Ave.
Vertires Shopping
Center
(305)751-6081



Haitian
American
Association
Against
Cancer Inc.
225 N.E. 34th
Street, suite 208
Miami
Phone
(305)572-18215
e-mail:
info@haac.org

Dr Roger
Phanord
Dentiste
Spcialisation:
Implants Dentaires
Avec nous une
extraction
se fait sans douleui
11245 N.W.
119thSt.
(305) 685-7863

Por t-au-Prince


Dr Sony Figaro
Gyncologue
Accoucheur
Chemin des Dalles
No 27
Tl: 245-6489

Dr Jean
Claude
Desgranges
Interniste
12570 N.E. 7th Ave
305-891-8020
Contrle du Diabte, de
la tension artrielle
Maladies des personnel
ges Douleurs,
Arthrites, Allergies


Votre attention

Residents des zip codes

suivants:
33060,33062,33063,33064, 00366,
33069, 22331 and 33442
Tout commence avec vous
Ralisez le premier pas pour avoir un bb en sant.
Faites les soins prnataux ds les premiers moments
de votre grossesse.
Appelez: Healthy Mothers Healthy Babies
au (954) 942-6283
- et renseignez vous sur
- comment trouver un mdecin et une femme sage
- le lien aux resources de votre communaut
- pour recevoir une formation concernant
l'accouchement et toutes les informations sur les
changements survenant dans votre corps.

Cadeau gratuit et paquet quand vous vous enrlez

Du 3 au 9 Mars 2001, la Haitian Students
Organization l'Universit de Miami (UM)
aura sa Troisime Semaine culturelle,
ddie la culture hatienne.
Le but de cette semaine: Faire rayonner la culture
hatienne pendant 7 jours l'Universit de Miami,
Pour montrer au public ce que nous sommes dans
des domaines aussi divers que la danse, la musique,
la peinture, l'artisanat etc....etc...
Le thme cette anne: Explorer le Nouveau
paradise hatien: Planet Kreyol"
( Planet Kreyol est le nom du Club d'Hatiens de
l'Universit de Miami)
Le public aura l'occasion de participer un Dner
d'ouverture de la semaine au Restaurant Tap Tap
Miami Beach ( 5th Street), une exposition
d'objets d'art et d'artisanat, des spectacles de
danse, de musique. Et la semaine sera cloture par
un Carnaval.
Boukman Eksperyans sera de la parties et il y aura
aussi des Confrences tenues
par des personnalits hatiennes.
Pour en savoir davantage, contactez : Joanne
Clestin au 786 247 4412 ou bien montez sur le site
Plant Kreyol: http://members.blackplanet.com/
planetkreyol
Vous aurez l'horaire complete des divers vnements
de la semaine.

Clbration de la
Danse Caraibenne

Pour la troisime anne consecutive, sera clbr
cette anne: The Third Annual Caribbean
Dance Celebration".
Au programme cette anne : les Compagnies
Nationales de Danse de Jamaque,
Trinidad & Tobago et Ste Lucie.
La fte de la Danse aura lieu du 30
Mars au ler Avril
31 Mars: spectacle de danse au Coral Spring
Civic Center
ler Avril: Spectacle de danse au North Miami
Beach Performing Arts Center.
Six companies de danse de la Carabe front le
voyage. Au total, elles reprsentent une centaine de
danseurs. Parmi elles, il y aura galement les
danseurs de Sosyete Koukouy, premiere compagnie
de danse hatienne installe Miami.
Danses traditionnelles de la Carabe, Danses
modernes, Danses africaines seront au programme.
Pour avoir le nom de votre entreprise mentionn
dans le Programme-Souvenir de 32 pages de la
Semaine de la Danse Carabnne, appelez nous au
(305) 891-2944 ou bien envoyez nous un e-mail:
jamfest@bellsouth.net


Restaurant

NMiami

Bl

Foucht

Restoran
8267 North
Miami Avenue
Tl:
(305)757-6408

Le meilleur griot
de la ville !!!

Boston

Fritay Restaurant
The root of Haitian
Cuisine
David Cang
General Manager
Heures d'ouverture:
8:00 am 10:00 pm
Lundi Jeudi
8:00 am 11:00 pm
Vendredi, Samedi et
Dimanche
Dorchester
617 524-5800
Waltham
781 899 9157
Mattapan
617 298 7933


Points de vente

Si vous habitez
Miami, vous
trouverez votre Hati
en Marche dans tous
les magasins de
Little Haiti ainsi
qu'aux addresses
suivantes:

Boujolly Records
13148 West Dixie
Highway
tel 305-893-8950

Etiquette
Barber Shop
15455 West Dixie Hwy
940--9070

AKE BEAUTY
SUPPLIES
12948 W. Dixie Hwy
893-6837
Maxisound
Music Hall
11854 West Dixie Hwy
895-8006

Holy Family
Restaurant
9900 N.W. 7th Avenue
Lucas Super
Market
14759 N.E. 6th Ave.
940-9902
Chaque
semane,lisez
Hati en Marche


Nouveaux Points de Vente Hati en Marche
Pompano Fort Lauderdale
Chiropractic Office Freeman
901 East Atlantic Multiservices
Blvd
Pompano Beach, 1032 NW 9 Ave
Fl 33060 Ft Lauderdale, FI
Tl: 954-781-2500 954 767 0444

Pompano Beach
Danilo's Restaurant
3760 NE 3rd Avenue
Pompano Beach, Floria 33064
Tl: 954-781-2646

Becs Baby Food Transnord
Store Express
519 E Sample Rd 575 E Sample Rd
954-951-2414 954-951-2414

Fort Lauderdale


B & L Super
Market &
Produce
12041 W. dixie
Hwy Miami, F1
33161
Tl: 305 893-0410
Eclipse
Communication
Services Inc.
9290 S.W. 150Ave
Suite 404
Phone 380-1616


Haiti Market
300 West
Sunrise Blvd


Island
Supermarket
Beauty Supply
8079
WEST SAMPLE Rd
CORALSPRINGS
(954) 345-0450


Dpartement administratif des services l'enfant
Spcialiste du Dveloppement de I'enfant
Position ncessite un diplme aprs formation de quatre ans dans un college ou une university avec les
course spcialiss dans le dveloppement de la petite enfance, la psychologie de l'enfant, la sociologie et
les domaines dpendants ainsi qu'une experience d'UN AN dans l'enseignement et le travail avec de
jeunes enfants dans le pr-scolaire et les soins de l'enfant ou toute formation quivalente.
Un permis de conduire valide de la Floride est galement ncessaire.
Informations spciales: La prfrence sera donne aux candidates parlant couramment
l'anglais et le crole.
Comment appliquer: les personnel qualifies devront soumettre leur rsum, y compris leur carte de
social security l'adresse qui suit, et ceci avant le 9 Mars 2001, 5:30 pm. vous tes pris d'indiquer le
titre du job pour lequel vous appliquez.
Broward County HRD Staffing Center North Andrew Avenue, Annex B, Recruitment No 382-
Fort Lauderdale, FI 33301 Tl: 954 357-5782
Broward County is an equal opportunity employer and provider of services.







SPagel4


I CONFERENCE


Mercredi 28 Fvrier 2001
Hati en Marche Vol. XV No. 4


Pour une politique rationnelle


des Etats-Unis vis--vis d'Hati


Tel est le titre d'une conference prononce fin jan-
vier par l'avocat Ira J. Kurzban l'Universit de Miami.
Cette causerie a t prsente dans le cadre d'un sminaire
de deux jours sur la libert d' expression dans les pays de la
Carabe, avec en clture la projection d'un extrait d'un film
sur le journalist hatien assassin le 3 avril 2000, Jean
Dominique. Le film est du clbre ralisateur amricain
Jonathan Demme.
Voici en substance ce qu'a dit Me Ira Kurzban,
1' University de Miami, devant une assistance comprenant
beaucoup de juristes et de sympathisants la cause ha-
tienne, des tudiants en droit, dejeunes avocats et quelques
compatriotes hatiens, don't la veuve de Jean Dominique,
Michle Montas.
La perception aux Etats-Unis pour ce qui concern


PAR IRA J. KURZBAN
Haiti est que depuis 1991 les Etats-Unis ont dpens plus
de DEUX BILLIONS (2 milliards) de dollars pour cher-
cher faire d' Hati un pays dmocratique avec une cono-
mie viable, et que tous ces efforts ont t vains.
Mme les membres les plus sympathisants la
cause hatienne au Congrs amricain ont du mal s' expli-
quer ce qui s'est mal pass et comment avons-nous pu d-
penser tant d'argent avec si peu de rsultats ?
Comment en effet pourrait-on avoir une autre im-
pression avec le barrage mdiatique constitu par cette pro-
fusion d'articles ngatifs sur Hati ? Ce barrage mdiatique
ne connait aucune nuance et rpte les mmes thmes tout
le temps: Hati est un pays don't l'conomie est une cala-


mit, avec un systme cologique dsastreux, une paraly-
sie politique et ajout cela le spectre d'une flotille de r-
fugis qui tout moment peut nouveau prendre le chemin
de la Floride.
Les lections prsidentielles aux Etats-Unis ont
dclench chez les lites hatiennes et chez leurs allis co-
nomiques et de 1' ex-arme d'Hati un espoir fou, comme
quoi Aristide n' a qu' bien se tenir ... maintenant que Bush
est au pouvoir.
Et aussitt ces forces anti-dmocratiques se sont
mises la tche, cherchant par tous les moyens miner le
processus dmocratique dans le pays. L'conomie d'Hati
est paralyse et plusieurs individus, membres de la mince
couche de l'opposition politique oppose Aristide et
(voir US Hati / 16)


suitede lapage12) Lettre ouverte au Prsident Jean-Bertrand Aristide


reste appartient l'histoire.
Cependant les faux rapports qui comme un poison
lent vous taient habilement injects par de faux amis,joints
votre manque d'exprience de la magouille, vont vous
porter des excs de language qui seront utiliss contre vous
plus tard par les agents nationaux et trangers de la CIA, un
organisme bien connu pour ses puissantes et mortelles ten-
tacules.
Ces excs de language, certainement vous avez d
les regretter vos heures de mditations. La violence, nous
dit Machiavel, ne se prche point, elle se pratique. Et per-
sonnellement, je pense, Monsieur le president, que si vous
tiez capable de la prcher, votre formation spirituelle vous
empchait srement de la pratiquer. D'ailleurs, ne dit-on
pas que Chien qui aboie ne mord pas. Vos prdcesseurs
dans notre Histoire sont l pour en tmoigner. Ceux-l qui
ont rpandu la pluie de sang n' ontjamais menac personnel.
Avec le fracas de la puissance d'intervention mili-
taire amricaine, cette arme de fanfarons s'est enfuie
comme des moineaux 1' approche de 1' orage. Elle ne nous
amme pas donn la consolation d'un Mexil ou d'un Sully
qui pour sauver l'honneur de l'uniforme ont prfr la mort
la lchet. Ils attendent encore un monument leur m-
moire.
Excellence, l'exprience acquise au course de ces
dix dernires annes va certainement vous aider mieux
cernerles problmes impartis vos functions pour leur trou-
ver les meilleurs solutions guides par un mlange harmo-
nieux de l'autorit et de la sagesse. Votre discours d'inau-
guration, le 7 fvrier dernier, constitute certainement un bon
dpart. Il a d surprendre nombre de vos amis et sympathi-
sants, encore plus vos ennemis. Les premiers ont jubil en
retrouvant un profound changement d'attitude dans votre
pense et vos paroles. Ils croient avoir retrouv un Homme
d' Etat; et moi j'ai applaudi avec eux les paroles d'un Chef
d'Etat qui a compris que le pardon et la mansutude doi-
vent venir du vainqueur et non des vaincus.
L'Opposition aussi n' est pas encore revenue de sa


surprise. Mme avec ses frustrations en parties valables,
1' Opposition se retrouve coince entire l'inflexibilit de son
orgueil et votre geste de la main tendue et des bras ouverts.
L'opinion international sur laquelle elle compete tant ne
supporters jamais sa rigidit face votre attitude de rcon-
ciliation par la participation selon les mrites.
Excellence, je ne suis pas un politician de carrire,
mais mon ge, mes experiences personnelles et celles d'un
grand nombre de compatriotes honntes et sincres nous
indiquent que le Conseil Electoral Provisoire et le Parti
Fanmi Lavalas auraient du saisir au vol la perche tendue
par le monde international et qui leur demandait le petit
sacrifice de refaire les lections pour seulement 10 sna-
teurs contests. Fanmi Lavalas tant le seul parti politique
organis, comme en tmoignaient les faits et le monde in-
ternational, aurait quand mme gagn la majority absolue
au snat. Pour n'avoir pas suivi l'appel de la raison, votre
Parti et le CEP ont valu la nation des pleurs et des grince-
ments de dents heureusement amoindris par l'inhabilet de
' Opposition et le manque de crdibilit de plusieurs de ses
membres. Elle ne s'est jamais soucie de se prsenter
comme une alternative valuable.
Comment expliquer que face votre libre blanc,
elle n' a pas jug ncessaire de prsenter unlivre noir, mauve
ou violet. Au contraire elle s'est complue propager des
innuendos et lancer pendant 3 ans des attaques qu'elle
n'a jamais su justifier.
C'est pas pour rien qu' on
dit que l'injure est le der-
nier argument d'un con-
testataire en mal d' argu-
ments. La majority a r-
pondu d' abord au moyen ,
d'lections prsidentiel-
les et ensuite le jour de
votre prestation de ser-
ment par la presence de


Isuzu

Vre pys de rechanj, Original NPR -FSR FTR


Rele nou: (305) 594-1922
oubyen vin-n vizite nou nan biwo Miyami nou-an
7211 NW 46 St
MIAMI, FL 33166
Miami ISUZU ap chache on dealer pou reprezante li an
Ayiti ak an Dominikani

Isuzu

Genuine Replacement Parts NPR-FSR- FTR


Call: 305 594 1922
or visit Miami Isuzu
7211 NW 46St
Miami, FI 33166
Miami Isuzu is currently looking for a dealer to represent
us in Hati and the
Dominican Republic


ouutS
LJrIE FILI


rn


Pay Cash en
ou
Compte d'Epargne
Crdit en U


plusieurs milliers de spectateurs au Champ de Mars et en
face du Palais National. La foule a choisi de passer toute la
journe au soleil pour prouver opposition et opinion
international que sur le pav "ou se sl kk ki chante".
Des volontaires, dit-on, ont pass plusieurs nuits en face du
Palais National se relayant et montant la garde comme ja-
dis les oies du Capitole et prts sonner 1' alarme.
Certainement Excellence, nous tous dans notre
subconscient aimons notre pays, notre problme sculaire
est qu'il nous est difficile de le prouver en priode de cruise.
En tant que simple observateur, votre discours du 7 fvrier
n'a soulev aucun doute en moi quant sa sincrit, cepen-
dant vos dmarches et vos actes dans les premiers 100 jours
de votre gouvernement devront tendre encourager et
mettre en confiance certain membres de 1' Opposition. Plu-
sieurs d'entre eux ont t probablement entrans dans cette
venture, dfinitivement inconstitutionnelle, beaucoup plus
par sympathie que par conviction. l leur faut du temps pour
se ressaisir, se dcider et accepter vous rejoindre des
niveaux divers dans la lourde tche de la reconstruction
national.
Nous le souhaitons de tout coeur, car les intrts
de la Patrie 1'exigent.
President Aristide, vous et 1' Opposition nous
envoyons nos souhaits de sincre reconciliation.
Viter Juste


- r' lE AI.









ATransfer
IA1,LE DE LA SC'ABANIK


us
Socabank
15


Riz, t
Fat
(Livrali


Huile, Sucre,
rine, etc...
son domicile)


- .9.!.!


Rfrigrateurs, Fours. etc... (Livraison domicile)
GUICHETS PAYEUf:% ET Ac5r:rlr AUTOf:%I>r

Pot-au-Pince w Direction Sud ~ FIo-dew New York
SOCATRANSFR Logane MIAMI s n BROOP 299778/77I47223.40M SOCABANKO-. Oo eoA Ro 37 99?2 70, 79.032l,7o90
SOCADBAK, SIge SoOI8I Ti 5123233 MIA8i o.,
37. ro8Po9T299-7000 297009, Jaamel .h I
SOCABANI<. PaU ,.E.ocABANS.4,Rue dela libert SUNRISE VEIORO MULTIPLE SERVICES
870,mPovOe 2'IIl.Tl.02U 49714984, 4.2897EE1 1.f.
.***. Cakes ,'Or -ERSS8
iSOCADANLaoua aL SmiI:BA7,O. 8 P7,o.i J..8.,.2 Fo7r9.08 ,,l,, irete
.1 I,27. 0i7,.39*.8 ELe *i 90. SIGiTUR ESAS0--ON
,SOCABANII, T10O1.. i0l Direction NordW 1". .- 38 .8 .2
> SO CA BA N. F oces S ain t-M arc I .
eHi*O B~C~ W-IIL tILApD ',LUC-% DsEier
s'x4 AV-.. 51I! ~ ii .ji.ii
d19'Obt 5ii9.itO. ....929i 9
ic-iirr<
2~, S0.AAAR~ L9em9a ~ L'Es tCete482
*1 a9mas9294 .i 0909989r91 u
ffl 299-l57S9q00' cs.~ JI.178. 01
FSOCABANK .,Crrfoqr 802" 029'92
Te9 1007/51098 Gonaoes 0W .70
a. SW0ORLAN D,
Tdi. 2997129 f 299- 9 o-. <9) 298.7131 Port-de-PaixO
NX Croix des Bouquets J iMcKEL IOUASI Toilii.a
Soc ^ Ceour S Cap-Hatien
SOCADAr, Vare- LACO&ANi. 4J
r6511.3WqD-028 3011% WbIV63 rami
TY11101511-3010123"18ll1 8 niDiYamPouMo a
socaBANr CarralburShadi a 1.ie N
-23a-owl23aceo5 S GATRAAFEARU1I 11-009317el .261cjuuu4910rr~lc> u


.4 1z7 'qFM =


1LL I







Mercredi 28 Fvrier 2001
Hati en Marche Vol.XV No.4


Page 15


I HAITI / CARICOM


SPEECH OF THE PRESIDENT OF THE REPUBLIC OF HAITI


Twelfth Intersessional Meeting of the M R.
Conference of Heads of State and government
of the CARICOM, St. Michael, Barbados, Feb. 16,2001

Mr. Chairman,
Your Excellencies, the Heads of Government of
the CARICOM, Distinguished Ministers,

What a pleasure it is to be with you today for the
Twelfth Intersessional Meeting of the Conference of Heads
of State and Government of the CARICOM.
Across the beautiful blue waters of the Caribbean,
there is a bridge that unites the people of our 80 islands. It
is a bridge firmly rooted in a culture of cooperation, mutual
respect and dignity. After first setting the course of li-
berty for ail people in 1804, Haiti has, time and time again,
relied on this shared culture as we move forward in our
democratic process. We are always grateful for the sup-
port received from CARICOM.
As youknow, nine days ago, we celebrated Haiti's
second transition from one democratically elected
govenunent to the next; only the second time in our nearly
200-year history for this to happen. A spirit of peace and
forward movement permeated the day. I take this occa-
sion to thank Prime Minister Sad and Ambassador
Rahmdin, Assistant Secretary General of CARICOM, for
being with us last week.
In my inaugural speech, I took care to repeat
several times that I am President of ail Haitians without


JEAN-BERTRAND ARISTI
exception; that dialogue is the key to unlocking our political
and economic impasse; and that we intend to move towards
an open, broad based government to best serve the needs
and interests of all Haitians. In the 9 days since taking
office, these principles have been consistently reaffirmed. -
We are encouraged by positive signals already being sent
by the Civil Society. We continue to move steadily to
finalize commitments that are widely recognized as sine
qua non to the resolution of our crisis.
In this same spirit of peace and forward movement,
I am honored that one of my first tasks as President is to
participate in this meeting and continue a process begun by
my predecessor, President Ren Prval.
Let me take this opportunity to reiterate my sup-
port to the commitments made by President Prval in his
letter to Prime Minister Panday confirming the terms and
conditions of Haiti's accession to CARICOM.
To advance these commitments, the Haitian
Government has taken an important step by setting up a
CARICOM Affairs Bureau with the objectives of: Helping
the Public Sector in the process of implementing the
CARICOM Agreement;
Providing information and technical support to the
Private Sector to ensure an efficient integration of that sector
into the Community; Working with CARICOM entities to
facilitate an efficient participation of Haiti to the different
organs of the Community; Sensitizing the Civil Society to


DE the benefits of Haiti's integration into
CARICOM.
We are grateful to the Conference for its decision
to establish a CARICOM Affairs Office in Haiti, and for
its commitment to provide technical assistance once the
ratification of the terms and conditions is effective.
What remains now is the ratification of the terms
and conditions of Haiti's accession to CARICOM by the
47th Legislature. We will do our best to ensure that this
ratification occurs quickly as Haiti's membership in
CARICOM reinforces our government's commitment to
strengthen private / public partnership and stimulate
economic growth. It is in line with our will to open Haiti
to a foreign investment that can create new jobs, synergize
our national production and combat poverty in our country.
An economically stronger Haiti will make for a
stronger CARICOM. We know that the road to this
stronger Haiti must pass through negotiations; negotiations
to dissipate the political tensions and trigger the release of
international funds which can put in motion our economic
policy outlined on February 7th..
It is our profound belief that if together we draw
from our common Caribbean heritage of cooperation,
mutual respect and dignity we can together meet the chal-
lenges that face our people at start of this new millennium.

Thank you

J.B. Aristide


Statement on the Caribbean Community's
(16 February 2001) Ro* *s *t *Ha i States, to the Charter of Civil Society, and in keeping
Statement on the Caribbean Community's ela L Oi S W LI lal i with Haiti's undertaking as a condition of its Terms
Relations with Haiti issued at the conclusion of the of Accession to the Carbbean Community;
Conference of Heads of Government of the Caribbean and, having also been assured of his determination to Agreed at the invitation of PresidentAristide, to
Community, St. Michael, Barbados, establish a new Conseil Electoral Provisoire (CEP); explore the possibility of a joint CARICOM/nternatio-
d xPlOre the ^siilit of jont CRI:, nteati


16 February 2001
The Conference:
Having engaged in deep and wide-ranging
exchange of views with His Excellency Jean-Bertrand
Aristide, newly-elected President of Haiti on political
developments in that country;
Having been assured by His Excellency of his
commitment to take such action, as lies withinhis authority,
to address certain concers arising from the 21 May 2000
elections, especially regarding the election of Senators,


Letermineud at i expanuuig mte cuuuomic auu so-
cial opportunities available to the Haitian people in their
own country would reduce the incentive for so many to
seek improved economic prospects abroad, often at great
peril, and would instead contribute to the growth and
development of Haiti;
Reiterated their commitment to supporting the
building and strengthening of democratic institutions as a
basis for economic and social development;
Emphasised to His Excellency the necessity for
Haiti to adhere, as is required of all.Community Member


nal Mission to Haiti to help set in train and facilitate
implementation of the various undertakings to which the,
President had given his commitment;
Decided to establish a CARICOM Office in Haiti
at the earliest possible opportunity, and to foster contacts
at ail levels between the citizens of Haiti and the people
of the Caribbean Community.

Bridgetown, Barbados
ebrury 16, 2001


ParEdnerSaint-Amour L'INDEPENDANCE D'HAITI


KISA ENDEPANDANS AYITI YA YE
Endepandans Ayiti te pran nan lane premye janvyel804 se
rezilta gwo jef goumen lit batay ng vanyan yo rele ero,
kidonk Jan Jak Desalin, Aleksann Petyon, Anri Kristf,
Jefwa, Jan py Bwaye, Kapwa Lam, bwaron ton te f
pou rive dechouke kolonblan ak tout sistm boutf esklavaj
yo a pou fonde konstri yon nasyon ki rele Ayiti. Pou bliye
nt tout zaf esklavaj, Ero yo te deside change non nouvo
nasyon sa a ki te vin pran nesans. Se konsa non Sendomeng

AVI REYINYON PIBLII

ENSKRIPSYON MOUN K

PRAL VOTE NAN ELEKSY(

YO
Gen yon seri Reyinyon Piblik ki pra
nan tout Konte Miami-Dade Sipviz Elek
Konte Miami-Dade lan ap f Reyinyon Piblil
yo a 7:00 di swa, 5 Ms, 2001 nan Miami
Hall, nan sal -ki rele Commission Chaml
3500 Pan American Drive epi a 7:00 di s\
Ms, 2001 nan Victor Wilde Park, 5405 V
18 Avenue. Piblik la ap gen optinite sa a
yo poze keksyons yo ak bay sijesyon yo
enskripsyon moun ki pral vote ak eleksyon
Konte Miami-Dade .Sitwayen yo ap kapab e
yo pou vote ak f chanjman nan kat enskrip
yo.
Moun ki soud ki bezwen ent
espesyal oubyen anken lot aranjman espe
tanpri rele 305-375-3183 omwen senk
davans.
David C. Leahy M"i
Sipviz Eleksyon Konte Miami-Dade
Konte Miami-Dade, Florida


nasyon te genyen nan moman lesklavaj te vin change an
Ayiti ki se non li te genyen nan tan endyen yo anvan navigate
yo rele Kirstf Kolon te debake nan lane 1492 nan dat 8
desanm. Mo Ayiti ya siyifi nan langaj endyen t ro ki vle di
montay osinon mon.
Endepandans l pate ft yon sl jou. Se nan anpil
pasyans ak jefb lit li te rive ft. Anvan esklav yo te konn
sove kite kay mt yo ale kache nan bwa. L yo retounen
nan bitasyon plantasyon mt yo se te pou piye boule
plantasyon sa yo ki tap f yo pase mis tray nan
kbve pou anyen pou swen kolon blan. Se sa yo
K te rele mawonaj ki se yon fm revl kont
lesklavaj. Yon esklav yo te rele Makandal se te
S mtkesyon sa a. Zaf revl te vinjart, vale teren
nan mitan majority esklav yo. Men lespri ki tap
) N gide esklav yo te change. Ti lespri vanjans kont
kolonblan te vin tounen gwo lespri revolisyon.
Se konsa zaf revl vin tounen yon veritab
mouvman ki te genyen yon sl bi, yon visyon,
al ft yon sl objektif ki se liberasyon, libte. Boukman
:syon ki se te yon gwo ougan se te mt kesyon an, sl
k sila mt dije. Nan mwa darout lane 1791, misye te
reyini anpil esklav nan yon seremoni vodou nan
City yon kote yo rele bwa kayiman nan zin n peyi
bers, Ayiti. Men nou te pdi batay la paske mesye
a, 6 kolon yo te koupe tt misye pandye li nan pote
pouje tout lot esklav te kapab yon fason pou yo
West p pou yo pa suiv ekzanp misye. Men se te bobin
pOU paske Boukman te f tout esklav kw menmsi
yo mouri yap tounen bonbonfle marenkwen pou
SSOU retounen viv an Afrik nan peyi Daroume ki se
1 nan peyi yo rele aktylman Benen. Menmsi se yon
nskri mit men li te mache kanmenm paske nan
kwayans sa a esklav yo te prefer mouri pou
)syon retounen an Afrik olye ke yo rete viv nan kalv
lanf lesklavaj. Boukman te mouri se vre, men
batay liberasyon pat fini pou sa. Si boukman te
pret mennen batay liberasyon an sou yon terenmistik,
!syal, ideyolojik, avk Tousen Louvti se te yon lbt
joU koze, sou yon fm pli konkr. Tousen se te pitit
S pitit yon rwa afrik yo te rele Garou Ginou yo te
f prizonye apre yon g e yo te vann km esklav.
i Tousen se koche yon mt yon te rele bayon libta.
Tousen te apranm li nan laj karantan, se tonton li
i ki te rele py Batis ki te ba li leson. Misye te
tlman konn monte kouri chwai yo te rele li sant


savann. Misye se te yon ng bwav
ki pap danje. Li te tlman entlijan


nan detantwamouvmanli rive koumandanlame. Li te tlman
konn batay, chak batay li f kont enmi li yo, se louvri ba li
pase. Se sa ki f yo te vin rele Tousen Louvti. Misye te
rive kanpe yon lame ki te sl kk chante nan tout lil Ayiti.
Paskelame misye te tman move pisan, yo te vin w nesesite
pou yo nomen misye gouvn tout Sendomeng. Se te pate
yon piti koze, yon ti ng nw nan tt yon koloni. L nan
lane 1803 Tousen deside pwoklame otonomi Sendomeng,
djare k sote te pran mesye kolon blan yo ak tout metwopoT
Lafrans. Se pou sa e konsa nan yon konbinezon, Jeneral
Lekl te arete misye depote li jouk nan peyi Lafrans kote li
mouri andedan prison fdejou. Sou bato yo tap transpte li
ya te f mesye kolon blan yo konnen nan yon pawl selb:
menmsi nou ranvse mwen Sendomeng se slman pyebwa
nou koupe, men pyebwa sa a retounen pouse grand paske
li chaje genyen anpil gwo rasin. Kidikift Desalin te vin
pran podjom. Batay la te vin genyen yon lot visaj. Desalin
te vin realize si yo arete Tousen konsa, se pose batay nan
denye limit. Tousen tape goumen pou bay Sendomeng
otonomi li anmenmtan lap konsve plantasyon yo ak kolon
yo. Apre arestasyon Tousen an, Desalin te vin w byen kl
ke otonomi Sendomeng ak konsvasyon plantasyon yo ak
kolon yo ladan se yon rv itopik, de bagay konpltman
kontradiktwa, djametralman opoze. Se pousa Desalin fini
ak yon nouvo fbmil radikal: koupe tt boule kay, libte
osinon lanmb. Se konsa ld te pase depi yo atake nou sou
yon teren nou pakab defann, mete dive kouri. Nan moman
sa a fmil radical te nonslman neses paske sistm esklavaj
la se yon bagay ki f vi ting nw tounen yon kokennchenn
rans aberasyon absidite malpwoprete imilyasyon, mentou
nan mete dife nan plantasyon yo esklav yo pa te genyen
pou pdi, slman chenn ki mare yo.
Divizyon
Te genyen kk divizyon nan mitan chf esklav yo
ki te kapab anpeche gwo mouvman endepandans la. Yon
seri mesye tape f kavalye sl, ki tape f bann apa. Yo te
plis vle kanpe sou bit grad chf yo olye yo obeyi sou zd
Desalin ki te vin koumandan anchf lame apre deptasyon
tousen an, Desalin ki te w liberasyon tout esklav sou tout
Sendomeng. Te genyen plisy bann ki te genyen nan tt yo:
Tinwl, Janfranswa Byasou, Lamou Derans, Sansouci,
kidonk ti chf ki tape koumen pou zeplt, pou kenbe
konsve grad yo. Gwo ng vanyan ki tape lite pou yon
liberasyon totalkapital te f yon ak mesye sa yo, kidonk
(voir Indpendance / 17)


t








I USA -HAITI


Mercredi 28 Fvrier 2001
Hati en Marche Vol. XV No.4


Il faut inclure galement dans ces DEUX
BILLIONS de dollars les diverse operations psychologi-
ques menes sur le people hatien par nos hommes en vert,
aprs le retour d'Aristide.
Ceci n'est pas pour dire que la presence des trou-
pes amricaines durant les premiers jours, avant et imm-
diatement aprs le retour d'Aristide, n'a pas jou un rle
important dans l'arrt des massacres de la population ha-
tienne et n'a pas permis au gouvernement Aristide de d-
truire une fois pour toutes cette force arme d'Hati telle-
ment dteste. Nanmoins les cots excessifs et la nature
des dpenses octroyes aux companies amricaines et aux
militaires amricains en Hati, ne devraient pas tre impu-
ts aux Hatiens et considrs comme une forme d'aide.
De mme ne devrions nous pas ignorer des cen-
taines de millions de dollars, toujours extraits de ces 2


Voir Haiti telle qu'elle est et non comme
nous voudrions qu'elle soit ...
Si nous devons mettre en place une politique ra-
tionnelle d'assistance Hati nous devons voir Hati telle
qu'elle est et non comme nous voudrions qu'elle soit.
D'abord Hati est un pays agricole. La majority de
la population hatienne vit en zone rurale et la plupart des
Hatiens vivent de la culture de leurs terres.
Deuximement, une petite lite a empch le d-
veloppement d'une conomie de march libre en Hati. Ils
sont en competition pour un march plutt exigu et n'ont
aucun dsir de dvelopper Haiti en une vritable conomie
de march.
Troisimement, le secteur de manufacture et d'as-
semblage en Hati n'a jamais eu plus qu'une importance


Pour une politique rationnelle des Etats-Unis
(US-Haiti ... suite de la page 14) e N I2 T T **li marginale et ne peut vraiment pas rsoudre le probl
Prval, se consacrent dtruire ce qui reste encore du v is- -v. V iS d l' L IL I chmage dans le pays.
tissu politique. Quatrimement, le movement Lavalas est
billions, remis certaines companies pour mener des tu- populaire en Hati parce qu'il reprsente l'espoir et
Hati n'est pas un chec pour les Etats- des qui de prs ni de loin n'ont eu aucun impact sur le peu- pirations dela grande majority des Hatiens. La popu
Unis; la politique amricaine a t un chec ple hatien. hatienne, bien que analphabte en grande majority,
en Ha'ti Il est courant de voir nos officials se rendre au
trmement intelligence, motive et au courant de se
Si note politique en Hati a t un chec, nous Capitole et se vanter du fait que les dollars en aide tran- press int ts.
nous devons d'examiner le pourquoi et quelles sont les cor- gre sont retourns aux Etats-Unis, parce que la plupart des dmocratie en
Cinquimement, la dmocratie en Haiti, o
reactions que nous autres amricains pourrions apporter. companies conduisant ces tudes ou ces programmes sont partout ailleurs dans le monde y comprise aux Etats-
A mon avis, il ne fait aucun doute que notre poli- des companies amricaines. besoin de nombreuses annes pour se dvelopp,
tique c'est dire la politique amricaine en Hati est un Mais ce n'est pas seulement parce que la plus romance selon laquelle l'Histoire d'Hati et la cult
chec. Cependant mon opinion diffre un peu de celle de grande parties de l'aide est retourne aux Etats-Unis que les tienne seon lquelle lHi dveloppement de la dmocra
beaucoup d'autres, parce que j'ai la sagesse de considrer rsultats laissent si peu d'impact en Hati, mais c' est plutt tout fait errone.
l'origine de cet chec. Hati n'est pas un chec pour les que les programmes d'aide eux-mmes gnralement sont Hati est une dmocratie depuis moins de 7
Etats-Unis. La politique amricaine a t un chec en Hati. faits pour avoir l'impact le plus minime que possible sur la la fin du regime militaire. Rappelons que pendant ne
C'est l toute la nuance. Pour dterminer la nature et mesu- vaste majority des Hatiens, qui continent vivre en de- miers 20 ans de dmocratie, les Etats-Unis ont eu
rer ce qu'a t cet chec, il faudrait passer en revue quel- hors des soins les plus lmentaires, particulirement dans ce une rbellion arme ( la Shays Rebellion )
ques unes de nos actions, en Hati. les zones rurales.
avons du compltement redessiner notre forme de gi
Par example, ce n'est pas vrai que nous ayons d- Au lieu de diriger notre aide vers les 70 % de la avons d compltement redessiner note former de g
,pens DEUX BILLIONS (2 milliards) de dollars pour Hati population vivant dans ces rgions dpourvues de tout, la actuelle Consitution) et nous avons enlev une
avec l'arrive des troupes amricaines en septembre 1994. majority des fonds de notre aide sont dpenss pour gon- dentielle des mains du people pour la remettre
Plus de $250 millions de cet argent ont t consacrs no- fier le secteur priv, comme assistance au processus de pri- lprsi e es mains du Congrs qui a lui me cid(les le
tre politique d'interdiction des rfugis hatiens tentant de vatisation, bref remplir les objectifs du Fonds Montaire de Jeffson.
gagner les ctes de la Floride pendant la priode particuli- International ou dvelopper une opposition au gouver- Nous avons mis 170 ans avant d'accorder 1
rementrpressive du coup d'tat militaire (septembre 1991- nement lgalement lu du pays. de vote aux femmes, aux paysans sans terre et aux g
septembre 1994). En toute honntet, ces fonds ne devai- Par example, l'an dernier, notre gouvernement a couleur.
ent pas tre inclus dans le montant de notre assistance fournil'InstitutRpublicainIntemational (IRI), lacoquette Hati est une dmocratie vibrant, forissa
Hati. Notre rapatriement forc des enfants hatiens se trou- some de $ 3 millions, pas seulement pour aider les parties ne pourra que devenir plus forte dans le future ... s
vant au camp de Guantanamo, alors que nous n'avions pas de l'opposition, mais aussi pour crer d'autres parties dans mettons un frein notre soif d'interfrence dans les
cess d'accueillir bras ouverts les enfants cubains aux l'opposition.
Etats-Unis, restera une tche indlbile dans notre histoire. Rappelez-vous en guise de comparison le toll res interest de ce pays.ti come touted dmocr
Demme nous ne devrions pas considrer comme soulev aux Etats-Unis quand on a dcouvert que le gou- dvelop ment nt, Hati, comme toute dmocri
d6veloppement ayant mis brutalement fin un rgim
aide Hati les centaines de millions de dollars dpenss vernement chinois avait vers certaines contributions des a e ne amentatin utntiee e
.ntaire, accuse une augmentation substantielle de lac
par 1' arme amricaine avec des companies amricaines, candidates amricains. Alors que nous autres, Amricains, nalit, d'o l'inscurit qu' elle connt actuellement.
telle que Brown and Roots, qui taient charges de tout dpensons les dollars du contribuable amricain crer de l'inscurit estlie l'impunit, le crime augment d
pendant l'intervention militaire de 1994, du nettoyage des toutes pices une opposition un gouvernement que nous tiquement. Hati n'est pas unique dans ce domain.
vtements de nos soldats au systme de communications. sommes supposs aider. Et tout cela, s'il vous plait, sans Septimement, Hati connat aussi ces jour:
A noter que tout ceci a t dtruit quand les troupes amri- inclure les fonds cachs (" covert operations ") que nous ux de drogue sur son tetoire, ce qui va de pai
canes ont laiss Hati. dpensons en Hati dans le mme but. 'insclu ritx d la cnro nation et les menaces centre la s


national.

Comment une politique trangre de-
vait-elle border une telle situation ?
Clairement, nos intrts court terme en Hati sont
de prvenir le traffic de drogue dans le pays et d'empcher
les rfugis de prendre la mer et d'atterrir sur les ctes
amricaines.
Voici ce qui nous intresse en premier lieu.
Cependant nos intrts long terme sont de crer
des conditions grce auxquelles les Hatiens pourront non
pas seulement survive, mais bnficier d'une conomie
stable.
Pour atteindre ces conditions, voici ce que nous
pourrions suggrer :

1- Cesser d'interfrer dans la politique
interne d'Hati
Nous ne devrions pas gaspiller nos resources dans
la creation de parties politiques et mettre en place une op-
position un gouvernement avec lequel nous travaillons. Il
n'y a pas pour le present quart d'heure d'opposition digne
de ce nom, d'opposition srieuse au movement Lavalas
en Hati et Jean-Bertrand Aristide risque de rester une fi-
gure populaire dans le pays pendant de nombreuses annes.
Ceci videmment peut changer avec le temps et
les gens peuvent tre amens voir d'autres alternatives.
Cependant nos efforts pour rduire l'autorit d'Aristide ou
sa popularity, en aidant crer une opposition, ou former
une quelconque coalition contre le gouvernement, nos ef-
forts pour faire pression sur Aristide pour le porter faire
certaines concessions sont improductifs et ne vont pas con-
tribuer, loin de l, crer une plus grande stability en Hati.
Ces efforts ne peuvent que monter la tte au people contre
les Amricains, contre les Etats-Unis.
Le people en effet pense que de tels efforts de la
part des Amricains sont exercs dans le but de rtablir le
contrle de l'lite sur la vie politique et conomique du
pays. (voir US-Ha'ti / 20)

Avec Mlodie FM, la vie

nest plus la mme ...
Port-au-Prince,
MELODIE 103.3 FM
Port-au-Prince, Haiti
(509) 221-8567 / 8568
FAX 221-0204


Pagel6


Bobby Express

Rapidit Confiance- et les Meilleurs Taux
Ici c'est pronto pronto!
vliami New York
5401 N.E. 2nd Avenue Tl: 758-3278 Flatbush 1161 Flatbush Ave (718)287-5295
629 N.E. 125 St 892-6478 Church 2825 Church Ave (718)693-3798
19325 NW 2nd Avenue Tl 654-2800 Queens 159-35 B Hillside Ave (718)523-9216
Fort Lauderdale Spring Valley 19 South Main Street (914)425-7747
28 WestSunrise Blvd 524-1574 Washington
West Palm Beach 835 Juniper Street Tl 202-722-4925
604 25th Street 655-4166 Connecticut
Pompano 953 Washington Blvd. Suite 1 (203)324-2816
4875 North Dixie Hwy 429-9552 Ha-ti
128 N. Flagler Ave 946-4469 Rue du Centre # 175
Orlando Tl 23-0865 / 22-7913/ 22-8855
2469 South Orange Blossos Trail (407)265-2100 Pour toute information, appelez Toll Free
SoCanada n .1-800-388-3875 ( Floride)
7177 Rue St Denis, Montral (514)270-5968 1-800-427-2622 (New York)
3820 Henri Bourassa, Est (514)852-9245 Naple
Massachusetts 506 11th Ave N. (941) 435-3994
Mattapan 508 River Street (617)298-9366 Immokalee
Cambridge 300 Broadway (617)354-6448 1011 W Main Street Kemp Plaza (941) 658-9229
Fort Myers
2219 Fowler St (941) 461-0343
Quel que soit l'endroit sur la plante o vous voulez envoyer
une some pronto pronto, Faites confiance
BOBBY EXPRESS

En plus des operations de transfer d'argent, nous nous chargeons de faire parvenir
immdiatement au destinataire vos cassettes, lettres, sacs de riz, gallons d'huile
et tous autres products alimentaires.

BOBBY EXPRESS,
c'est galement une carte de telephone don't la ligne d'accs n'est jamais occupe.
C'est tout simplement le No.1 !


I


me de

Saussi
les as-
ilation
est ex-
s pro-

omme
Jnis, a
er. La
re ha-
itie est

ans,
os pre-
faire
, nous
ouver-
notre
section
Centre
actions

e droit
ens de

inte et
i nous
Saffai-

atie en
eauto-
crimi-
Quand
Lrama-

s-ci un
r avec
Scurit







Mercredi 28 Fvrier 2001
Hati en Marche Vol.XV No.4


Page 17


reu par e-mail


La Convey
Le people hatien, contrairement d'autres
peuples, a la mmoire longue. Il se souvient de l'intran-
sigeance de ces lus d'hier qui aujourd'hui s'entassent
sur le banc de l'opposition. Eh! Quelle opposition? Pour-
tant, personnel ne peut prtendre ignorer qu'en dmo-
cratie l'intransigeance a un prix : le rejet par l'lecto-
rat. C'est ce fort tribute que paye l'opposition hatienne
runie sous le vocable Convergence dmocratique pour
n'avoir pas su fire taire leurs intrts au profit de ceux
de la nation.

Un petit rappel de la crise
Durant deux ans, des dputs et des snateurs
de la 46'me legislature, aujourd'hui dchus, ont bloqu
le pays pour imposer un Premier ministry de leur cru.
Ils ont dbout tous les aspirants prsents par l'Ex-
cutif provoquant une crise dans le pays qui aujourd'hui
encore perdure. Ce qui en temps normal aurait d tre
une simple formalit devient une bataille range entire
clans rivaux. Malgr les appeals incessants de la commu-
naut international et du people hatien, ils ont fait la
sourde oreille sans se soucier de la vulnrabilit des ins-
titutions du pays qu'on tente de mettre sur pied.
Cette crise, rappelons-nous, a fait perdre des
centaines de millions de dollars d'aides directed Hati.
Pour les pertes indirectes, nous ne saurions les valuer.
S'ils croyaient pouvoir s'en tirer sans grande cons-
quence, ce serait faire montre d'une total ignorance de
ce people de gnie.
Le people hatien, pour s'assurer que pareille
situation ne se reproduit plus, s'est servi de son droit de
vote pour les chasser du pouvoir. La Fanmi Lavalas ne
peut nullement tre tenu responsible de leur sort. S'il y
a une personnel blmer, ils n'ont qu' s'en prendre
qu' eux-mmes qui n'ont pas encore compris les rgles
du jeu dmocratique.

Le dessein cach l'opposition
hatienne
Comme nous le savons, ce n'est pas l'exprience
qui manque cette racaille politique. Ces vtrans de la
politicaillerie sont pass matre dans l'art de la
dstabilisation. Ils ne cherchent pas rectifier une
quelconque injustice. Ils cherchent carrment nuire
aux intrts du pays. Comme dit un proverbe hatien :
si mwen paka manje, ma gate si je ne peux pas
gagner, je fous la pagaille. Sous prtexte de fraude


rgence fait ses derniers
rallle qui, soit dit en passant, n'a qu'un seul point dans
tours de piste son programme le retour de l'Arme d'Hati dmante-
le, grande fomentatrice de coup d'tat et pourvoyeuse


lectorale, ils ont russi crer une crise de toutes pices
en voyant leur dconfiture au premier tour des lections
lgislatives tenues le 21 mai dernier dans le pays. Et,
c'est bien dommage que certain gouvernements
trangers et certaines instances internationales se soient
laisss prendre ce petit jeu; moins qu'ils soient
complices.

Encore et toujours lui pour
payer les pots casss
Nous pensions qu'il est injuste.de pnaliser tout
un people qui, chaque fois, brave la mort, se rend aux
urnes pour tmoigner sa foi en la dmocratie. Il est tout
aussi absurde que des grands esprits qui gouvernent
notre monde ne peuvent pas se poser cette toute petite
question : pourquoi quinze parties politiques runis SeSe
contre un seul parti : La Fanmi Lavalas Soee qui se r-
clament de l'opposition, n'arrivent mme pas mobili-
ser entire dix vingt mille de leurs sympathisants dans
leur pays pour faire une demonstration de force un
gouvernement qu'ils disent illgitime? La vindicte pu-
blique veut qu'ils n'arrivent mme pas mobiliser leurs
proches parents!

Des jusqu'auboutistes
Le gouvernement en place aurait beau tendu
la main, il ne trouvera pas d'cho cet appel. Il aurait
beau consent faire des concessions : refaire les lec-
tions contestes, offrir des postes ministriels, l'opposi-
tion, si elle en est une, moins qu'elle y soit oblige, ne
fera aucun effort pour rgler cette crise. Car, ce n'est
pas le but du jeu.
Le collectif Convergence dmocratique sait
qu'elle ne peut gagner dans les rgles aucune election
dans le pays face au parti La Fanmi Lavalas. En l'ab-
sence de l'Arme, elle ne peut computer sur aucune force
intrieure pour prendre le pouvoir. Alors, elle compete
sur le discrdit et le pourrissement de la situation soit
pour forcer une intervention trangre ou pour emp-
cher le gouvernement d'agir pour aprs s'gosiller sur
son bilan ngatif.
Le but poursuivi par l'opposition est la dsta-
bilisation du pays. Tous les morceaux sont dj mis en
place. Quelques bombes par-ci; par-l, un president pa-


L'INDEPEND
(suite de la page 15)
voye yo bwachat osinon anprizone yo. Se konsa gwo fbs
liberasyon an te vin genyen rezon sou ti fs konsvasyon
grad zepblt. Se konsa tout moun, nwakon milat, afranchi
kon esklav, te f yon ansanm tt ansanm pou lite e fini ak
kesyon esklavaj la. Nan mitan fs liberasyon sa a, tout
moun tape lite anba yon sl rv:libte osinon lanmb. Apre
anpil gwo batay fannfwa krazegrenn fs lame liberasyon
esklav la te rive genyen viktwa sou fs lame kolon yo ki
te genyen nan tt li general ti general rochanmbo. Se konsa
lame Rochanmbo a vole gag ak tout mesye kolon yo,
sove pran lanm sou bato, chape poul yo, f vwl pou
peyi Lafrans, enpi nou te rive pwoklame endepandans nou
le premyejanvye 1804.
Pwovb la-di apre lapli se bon tan. Sa ki ta vie di
nan moman encpandans la apre batay goumen krazebrize
dekonstriksyon se konstriksyon. Stadi avan
premye janvye 1804 se te moman pou nou te lite batay
kont lesklavaj, men apre lendepandan se te moman pou
nou te lite e kontinye lite pou konstri bati peyi Ayiti. Men
sa pa te ft konsa. Divizyon te mete pye, divizyon enter
pou spare t te pete nan mitan nou tribbbabb, yo asasinen
anprs Jan jak desalin, Peyi divize an de repiblik lws
koumanda pa prezidan Petyon, Rwaym nb ki te genyen
nan tt li Rwa Anri Kristbf. Nan mete apse sou klou li te
vin menm divize an twa repiblik, sid, lws, n. Nan mete
apse sou ank Ayiti te vin okipe an mil nfsan kenz pa
lame meriken. Apse sou klou, dezym okipasyon an 1995.
Apse sou klou li vini jodia yon repiblik kamera optik: yon
prezidan reyel, yon prezidan imaj(senbolik). Ayiti pa yon
fenomn fisik mezanmi. Nou se moun nou ye. Nou pa
obj non. Pandan mwen santi tout andedan k mwen ap
rache l map konstate tout bagay sa yojis ki kote divizyon
mete nou, mwen pa kapab anpeche mwen di e ekri: SI
YON MOUN PA KAPAB F TI

SAKRIFIS BLIYE POZISYON PATI YON TI
MOMAN POU SONJE ENTER NASYON AN POU
SOVE LON NASYON AN LI PA YON MOUN, NI
FANM NI GASON.
Men nou rete kw Ayiti genyen moun, moun tout
bon ki rele moun, nape sonje gwo bonjan bl volonte
ttansanm nou genyen pou rezoud pwoblm nan mitan
nou e sitou mobilize gwo kapasite nou genyen pou konstri
peyi Ayiti tout ayisyen alaronnbad renmen e menm trb


ANCE D'HAITI
renmen, yon fason pou nou tout ansanm vini sl mt
desten nou. Antann pou nou antann nou se sl fason
pou nou naje pou soti, pou nou rive genyen lap nan tt
lap nan vant. Vwa yon ti aksantegi Powt ki rele Edn
Sentamou

Si le grand sol de la chine
m'tais terre d'origine
je dirais Changa
pour ses vertes campagnes
Je veux chanter tes collins
dans des rimes mandarines

Mais c'est dans les Antilles
o soleil toujours brille
o la mer a pour compagnes
les cocotiers qui l'accompagnent
pour fiancs
les bois-fouills
qui la draguent et l'accotent
tout le long de ses ctes
que je me vis natre
de coeur, d'me et d'tre.
C'est sur le sol d'Hati
terre aux montagnes chries
que matresse Erzulie dessine
le berceau de mon origine.
C'est sur cette lgante le
au sol fertile
que le cordon de mon nombril
s'est fait fossil
C'est l sur cette le crole
que je peux hausser mes paules
pour dire d'une me altire
voici le sol voici la terre
o mon coeur l'air de roi
se sent jamais chez soi

Extrait d'un pome intitul
Mon tambour crit le 8juin 1993 par Edner Saint-Amour
Tir du recueil non dit" Source potique"

Get Your Private, Free E-mail from MSN Hotmail at
http://www.hotmail.com.


L'opinion d'un citoyen
Bonjour la rdaction.
je suis un fervent lecteur de votre journal car, il me
permet de m'informer sur ce qui se passe en Hati.
Comme je vois que vous tes un journal ouvert, je
prends la permission de vous envoyer des fins de
publication ce que je considre comme mon point de
vue sur la situation d'Hati actuellement. Vous me
ferez un grand honneur si vous me permettez de
partager ces quelques ides avec vos lecteurs.
De Montral, Chry Lirex. Bachelier en Sciences
politiques et en communication.
e-mail: linexc@hotmail.com


FELICITATIONS
Je m'appelle Evelyne, je suis d'origine hatienne,
je voudrais vous remercier, car grce vous je
navigue tous ls jours sur un bateau en direction
de chez moi (Hati).
Toutes mes flicitations et bientt.
C'tait Lumne Evelyne, de Fond des Blancs, Hati.

AVIS DE RECHERCHE
I need you to help me locate Serge Cham. I don't
know if he is still in Canada. I am his cousin, and I
really have to get in touch with him. Even his e-mail
address if you can give me,
I will be truly happy.
Thank you for your attention to this matter.
Sincerely,
Hnoc Vincent Cham
"hnoc a. vincent"


Renseignements
From: "Myrlaine Sainte-Luce"


Bonjour tous !!!
Je sais que vous ne me connaissez pas,
mais je voudrais des renseignements
sur les conditions de vie dans le pass
et present des personnel ges vivant
en Haiti.
Je sais que vous tes un journal
formidable, et que votre travail est trs
gratifiant pour la majority d'entre
nous, mais aujourd'hui j'ai besoin de
votre aide pour faire synthse sur les
personnel ges de mon Pays.
Mes sincres salutations une
quipe formidable.
Myrlaine Sainte-Luce


de pouvoir au plus ottrant.

Ah! Le bon vieux temps
bien y penser, ces grands messieurs doivent
peut-tre s'ennuyer remmorer le temps des hom-
mes galonns. Jadis, o l'accession au pouvoir ne n-
cessitait qu'une simple entente avec l'Etat-major de
l'Arme, au risque d'une fesse et de se voir dposer.
N'est ce pas l un prix drisoire payer pour rentrer
dans l'histoire, au lieu de perdre du temps convain-
cre une majority rfractaire voter pour nous, se de-
mandent-ils? Avouez que la tentation est grande! Les
Manigat, Gourgue, Evans Paul eoae ce dernier par la
voie de sa femme qui tait nomme mairesse de Port-
au-Prince sous la prsidence d'Ertha Throuillot SeSe
peuvent vous en tmoigner de l'avantage d'une telle
transaction. Alors, pourquoi accepter le chemin tor-
tueux et rocailleux de la dmocratie? Il est si difficile!
S'il y a un sens aux lections, c'est sa function de sanc-
tion. D'ailleurs c'est le seul moment o le people inter-
vient directement dans la gouverne d'un pays. cet
instant prcis derrire l'isoloir, le people rcompense
ceux qui ont bien fait leur travail et chtie ceux qui ont
manqu leur devoir. Effectivement, l'opposition ha-
tienne ou ce qu'il en reste, devrions-nous dire, a r-
colt le fruit de son labeur. Elle est punie pour sa rapa-
cit aveugle.
Chry Lirex
bachelier en sciences politiques
Set en communication


-l


1 r


1








I Nos Jeux


Mercredi 28 Fvrier 2001
Hati en Marche Vol. XV No.4


HSo s de la s e

Solutions de la semaine passe:


SU HOH L
E Q(B RO T
D Y X ON
RWAG
H V RZ R
SC AK1
K' L X Q U
1 0 Q R'M D
Z MCAU J
I Q PRJ
M I. Z
K H J N

Z E EG
Q N/Q E
M LEL


_E
AC
c 1
H V
OT
U
B
L



u
V J
UL
LD


(\X E L I S


S P (SI
I WH G
V QCN
J/X x
JK
1 F
Z O 0
G D G
P J N
Y 0 A 1
J S Y K
WSW K
KG
SQ
R EMS


IE JE#UX #D'EI ER '


Allez de TORSES HUILAI, en utilisant
des mots du vocabulaire Franais, et ne


changeant qu'une lettre par ligne.


SMots- Croiss


z


HORIZONTAL:
1. Drame lyrique -
2. muscle qui flchit le pied -
3. Roche mtamorphique -
4. Infraction 5. Erbium -
Onomatope 6. Destitue -
7. Aluminium Dcouvert -
8. Distribuat dans une terre
dj ensemence.
VERTICAL:


S E)
Y B
KK T
J J
I T
PN
M C
PG
vw
V H
z s
DU
P C
H X
YR


1. Agiras 2. Unit de measure de dose de radiation -
Redcouvert 3. Unit de supercifie 4. Journaux de
mauvaise quality 5. Evoque un rve 6. Exclaffe -
7. C'est dire 8. Decorations.


- GRILLE DES PROGRAMMES


R4ZL c. c1i-e


i 0.3.3


It/ M


74 bis Rue Capois
Port-au-Prince, Hati
tl: 221-8567 / 221-858/ Fax 221-0204
email: enmarche @haitiwolrd.cmURL; www.haitienmarche.com


5h00 6h30

6h30-7h00


7h00- 9h00









10h00-Midi


Bon Rveil en musique

Au Pipirit chantant
premier journal crole avec Yves Paul Landre

Mlodie Matin avec,Marcus
Informations, Interviews, Analyses
7h15: Au quotidien avec Elsie
7h24: La chronique Economique avec Roosevelt Jn Franois
7h35: L'Actualit en Bref avec Yves Paul Landre
7h50 : Les sports avec Smith Griffon et Kaptenn Bill
7h 55: 1' Editorial

Le disque de l'auditeur
avec Smith Griffon


12h00-12h15 Le Midi
Un rsum des informations avec Villette Hertelou

12h15 2h00 Lady blues (elsie)
Jazz, Swing, blues, Ragtime...

2h00- 3h00 C'est si bon en chansons
Emission de chansons franaises

3h00-5h00 Le Bon Vieux Temps
avec Doc Daniel et Kaptenn Bill

5h00 Nouvelles

5h30-7h00 Les Top Ten

7h00-8h30 Amor y Sabor con Lutchano

,8h30-9h00 Soir Informations

10h00 Notre Grand concert
L'Heure classique (lundi et mercredi)
Dimanche soir Sous le Kiosque Musique"
Jazz at Ten (mardi, jeudi et dimanche)
9h00 et ... Cavaliers prenez vos dames Chaque Samedi
Tous les airs populaires d' aujourd'hui et d' hier


En Bref ...(uite de la page 2)
arrtrent 150 personnel au teint fonc, les attachrent deux par
deux, avec leurs propres vtements et les conduisirent la
caserne de la ville. Les personnel arrtes ont perdu leurs achats
et toute autre chose qu'elles avaient en main.

Tragdie Cayes Jacmeli 5 noyes ...
Cinq personnel sont mortes noyes dimanche Cayes-Jacmel
dans le Sud-Est du pays. Ces personnel ont t emportes par
une violent vague, alors qu'elles se baignaient sur la plage de Ti
Mouillage, 18 km l'est de Jacmel.
Parmi les victims figurent Marc Henry Guirand, Nickson
Turnier, Katia Blaise, Lamartine Jean-Baptiste et son pouse.
Un procs verbal a t dress pour 4 victims. La 5 me
n'aurait pas t retrouve.
Deux des victims taient des employs de la compagnie
American Airlines. La mer de Ti Mouillage est rpute pour ses
vagues violentes. Selon un tmoin, les victims auraient ignor
les consignes enjoignant de ne pas s'aventurer dans les parties de
la mer o se trouvent des rcifs.

Saisie de drogue
L'Administraton Gnrale des douanes a inform que les agents
douaniers en poste la salle d'arrive de l'Aroport de Port-au-
Prince ont procd la saisie de 8 kilogrammes de cocaine.
Cette drogue a t touve dans les bagaes de Mme Iphrancia
Bazelais, de nationalit hatienne, arrive par le vol 442 de la
ALM en provenance de Curaao.
La propritaire de la drogue aurait russi prendre la fuite.
Paralllement la police national a procd l'arrestation aux
Cayes de cinq prsums dealers de drogue (3 Jamacains et 2
Hatiens). US$ 3.000 et $ 8950 dollars jamaicains ainsi qu'un
rvolver de calibre 9 mn ont t saisis, a inform le directeur de
la PNH des Cayes, Rubens Saint Germain.

entiree autres sources, AHP et Sicrad)


Sacrifice
Hati ses malheurs draine
Dans les eaux du pril qui l'emmnent
Oui elle est lasse d'expriences
Elle s'en va engloutir sa chance.
Elle est fatigue des polmiques de clans
Qui le pillent jusque dans les flancs.
L'air du bonheur que le people attend
Est pollu par les militants
Partout c'est la mme odeur
Liqueur aux mille saveurs
Parfum aux multiples fabriquants
Je cherche les ides d'antan
Elles ne se trouvent nulle part
Caches, brises par les avares.
Hati on te baigne dans la mer dchaine
On chasse tes hommes de bonne volont
La rue est le bastion de la politique
L'cole n'est plus qu'un vrai cirque
Tes chambres se disputent l'incomptence
Tes gouvernants se dfinissent dans leurs folles dpenses
Ramper c'est le verbe le plus conjugu
Tes oiseaux pour voyager doivent voguer
Hati, pays riche sans richesse
Pays de la surprise de l'ivresse
Tu as bu ton sang
Et n'a pas pris le gant
Assassine par les discours
Tu as vendu au march du jour
Ta soif de libert et de justice
Ton amour pour tes fils.
Mexico D.F06 02 01
Harry Germilus


Page 18


Brothers Posse
Chachou Boys
Chandel
Djakout Mizik
King Posse
King of kings
Konpa Kreyol
Koudjay
Legend
Mizik Mizik
Original Rap Staff
Raram
Rev
T-Vice


SCRABBLE
Arrangez les sept lettres ci-dessous
pour former un mot Franais

EN

ETP

SR


Solutions de la semaine passe:
D EVA LU E


Tokay S4N' - -
eire-mm nom mi- -a


i


Solutions de la
semaine passe:
HAiTi
A y^


b


Ui


Iz-


Id -i


~W1


-,11


A


00







Mercredi 28 Fvrier 2001
Hati en Marche Vol.XV No.4


Page 19


ti gout pa ti gout akJan Mapou


FIGI-M NAN MIWA LZANJ

Youn devenn kde
Tonbe sou mwen souple
Yswa lanjelis rive
Mwen four de grenn je-m
Nan youn miwa lzanj
Mwen pa w figi-m.
Mwen kriye nan youn zry
Mwen ri nan youn grenn dan
Mwen chita sou tt mwen
De pye-m pandye sou soly
M'ap balanse ansiskatde
M'ap li youn liv madichon
Sou youn paten mal
Nan kalfou tentennad.
Men gen youn ensidan ki rive
Mwen choute de ekstraters
Ak youn move kout bot loray
Yo trennen-m nan tribinal lisif
Men kat didantite-m
Ak anprent dijital machw-m
Pa t'nan miwa lzanj
Mwen bw mwl tt syl la
Ak youn grenn zetwal
L yo w-m dedouble
Yo fe-m peye youn kob lostri
Trapde yo bouskile-m nan paradi.
Jorel Jean-Baptiste
Fort-Lauderdale, FI.


Kakapoul gen 10-an byen plen depi li
pa w Kakadyab. Tribilasyon lavi-a tejete msye
nan peyi Miyami. Se pa de traka Kakadyab pa
pase. Li te rantre nan avyon nan Miyami pt
sou dekolaj. Yo kenbe msye. Yo fouke-1, yo
lage-1 nan Prizon Kwm nan Miyami. Malgre
Kakadvab te fin f kont zak li Aviti. Avisven ki
pa konn kiys se kiys tonbe f manifestasyon
pran jouman ak primad nan men blan Meriken
pou lage Kakadyab nan prizon. Pa lapeti diri,
ti wch goute grs!.
Kakapoul limenn te rantre Miyami nan
Kannt. Vwayaj la te long. Anpil mounn
mouri. Yo lage bonkou nan Lanm men nan
pran mounn ki ta ka betize ak Kakapoul. Li
madre epi, li se mtagason. Kidonk apre 10
lane, ni Kakapoul, ni Kakadyab younn pa w
lot, younn pa tande nouvl lot., 2 kopen sa yo
pa kontre menm. Men, tankou pwovb la di 2
mon pa kontre men 2 mounn toujou kontre.Se
konsa, Pandan Kakapoul ap flannen sou
Southbeach nan Miami beach, l'ap pran bonjan
van, briz lanm, l'a detire, l'ap respire byen,
gade bl fanm jn dotouni, bout kanson, dada
f dt m'a peye... se konsaje li kwazwe ak youn
ng k'ap mache siwo-siwo, youn perik nan tt
li. Kakapoul souke tt li, li souri.
-Men mezanmi gade sa msye f ko- li!. Li gen
foli fanm... Gade mache mouche-a... L' ap tyeke
grenn. Ala youn peyi papa! gason makom ap
mache gwo jounen sou mounn.
Mouche dwl la pase toupre Kakapoul..
Krache sezisman pase nan ti gojt Kakapoul ..
OO!, rete, Wi fout!, kolangit!... manman mia,
karanmba! oo! ou kw se vre... gade jan
mouche-a sanble ak Kakadyab! Ou kw se
Kakadyab? (li pwoche pi pre)
Se pa vre!. Se pa posib. Tonn fanm mwen se
pa vre...Mwen genl atawt, je-m pa w san
lint... kite-m mete lint mwen.
Kakadyab ki rekont Kakapoul e ki sispk
Kakapoul anvi rekont li tonbe mache vit. Li
rantre nan youn restoran ki rele < goes>>. kakapoul file dy. Li vin ap mache
ktakt ak kakadyab


AKTIVITE KOUKOUY
NAN MIYAMI
31 Mas Sosyete Koukouy ak Jamaican Aware-
ness ap deplase twoup dans.Jamayik, Trinidad
ak Tobago, St. Lucia, Ife ne nan Miyami, Dans
Dyaspora nan Miyami ak Sosyete Koukouy nan
Miyami. Nou pral prezante 3-m ane Caribbean
Dance Celebration. Plis pase 100 dans ap nann
bouk la. Ap gen youn seyans nan Coral Spring
ak youn lot nan Miami Beach Performing Arts
Theater. Aktivite sa-a ap f Samdi 31 Mas ak
Dimanch 1Avril. Tikt yo deja anvant nan
LIBRER MAPOU 5919 NE 2nd Ave. Miami.
Plas yo limited, achte tik nou bon-bon $15.-
$20.- $25.-
ENVITASYON
F.A.N.M ( Fanm Ayisyen nan Miyami envite
nou nan Bank anyl yo ki ft 10 Mas k'ap
vin la-a. Ane sa-a se pral gwo tatalolo. Lucky
Pierre ak Sosyete Koukouy ap la pou pati
atistik la. REle biwo FANM yo nan 305-756-
5080 pou plis enfmasyon

21 Mas Dat nesans Moriso se mwa jounen n
Nasyonal Moriso-Lewa. Siveye Anons
Koukouy yo.

Mwa Mas se Mwa Teyat. 27 Mas se Jounaen
Entnasyonal Teyat. Gen youn deklarasyon
ofisyl ki pral ft pou jounen sa-a. N'a bay
plis detay senmenn pwochenn

Kakapoul.- : Hey! Kakadyab, se ou! Mwen
rekont ou. Se ng pa-w Kakapoul. Apa ou
rantre nan pede...
Kakadyab. -Md pou ou. Kote mwen konnen-
w? Ale-w laba! Mwen pa konnen-w. Se pa
mwen ki Kakadyab la...
Kakapoul.- Ou fout mt joure-m. Se ou...
Mwen rekont ou. Mezanmi, mwen pa tejanm
konnen ou te nan makom non Kakadyab. Sa
ki pase-w? Depi kil ou konvti? Se pa jodi-a
non mwen.pa w-w. Kote ou te ye?
Kakadyab.- Nan prizon.
Kakapoul.- Se nan prizon ou kontrakte move
manny sa yo?
Kakadyab.- Sa pa gade-w.
Kakadyab.- Ou pa Ayisyen ank?
Kakadyab.- Poukisa?
Kakapoul.- Ayisyen pa janm nan bagay
makom sa yo (li flote men-1 pou li f
Kakadyab konprann...)
Kakadyab.-Enben w'ap dmi. Ou pa konprann
anyen nan peyi isit. Si mwen pa te rantre nan
relijyon-an; mwen t'ap toujou ap manje prizon
Kakapoul.- Abon!
Kakadyab.- W!. Tout chf yo '; woule-m 2-
b. Als, mwen rantre nan lakou mounn yo
mwen w y'ap danse sou 2 pye epi pou m'ta
danse sou youn pye. M'pa fou. Kit ou te fanm
kit ou te gason se menm kout bwa-a...
Kakapoul.- Kakadyab ou pa f politik ank?
Ou pa tande sa k'pase lakay... vin don, vini nou
f youn koze sou sitiyasyon peyi-a.
Kakadyab! Vouzan pou ou monch!...Gade,
pa gate san-m Si jodi-a ou w youn perik sou
po tt mwen, youn soutyen plake sou tete-m
ak youn fo dada.... Se voryen Ayiti yo ki lakoz.
Mwen, m'pa w, m'pa tande. Mwen souye bk
mwen at kou poul pou mwen pa four bouch
mwen nan koze ng lakay.
Kakapoul-. OO! Kakadyab Ou gen lanng
konp! An n'al chita nan ti kwen sa-a, la-a pou
n'al f tf' koze politik nou. Se jodi nou pa w!
Nou gen anpil zen pou n'dekachte!
Kakadyab,- W'a va dekachte yo ak grann ou.
ASUIV


AKTIVITE KILTIREL
AN PREPARASYON
- Dimanch 11 Mas 2001 Vant-siyati Moi j'ai
le coeur blanc ak Manika : ot Pierre Saint-
Sauveur
- 18 Mas 2001 Konferans sou Moriso Dimanch
18 Mas
- 31 Mas 2001 Caribbean Dance Celebration
Samdi 31 Mas Caribbean Dance Celebration:
North Miami Beach Theater-Dimanch premye
Avril: Caribbean Dance Celebration -Coral
Spring.
- Dimanch 15 Avril 2001 Sosyete Koukouy pral
prezante Maryaj Daso nan Pompano
-May 2001 dekrete: Mwa Eritaj Ayisyen.
Majistra Penelas pral fe gwo deklarasyon. Anpil
aktivite nan lekol yo, nan FIU nan restaurant
yo... Gwo tatalolo.
- Jen 2001 ... Aktivite yo pral kontinye ak
DESANDANN k'ap rantre sot Kiba. gwou
vokal Desandann pral jwe nan Barry Univer-
sity ak Koukouy yo. Y'a bay youn lot seyans
nan Coral Gables. Veye dat yo.

- BAGT MAYANGO gwoup rasin sou
direksyon mayestwo Pierre Antoine Jules fenk
part youn CD k'ap f fir nan Miyami. Chimen
Limy se non CD-a. N' ajwenn ni kay tout disk
yo ak nan Libreri Mapou 5919 NE 2nd Avenue
Miami.

www.LIBRERIMAPOU.COM
Premye Mas a minui tapan Libreri Mapou.com
ap monte nan l-a... Gwo zafe!
Achte liv nou, peye ak Credit Card nou... Pa
gen danje. Tout ts fin ft. Nou gen otorizasyon
tout enstitisyon legal yo... Ap gen youn paj sou
liv Franse, liv Angle, liv Kreyl. N'afilye ak
Deschamps, Haitian Books Center, Anayiz
Chevanet ak tandt ank Gen youn paj sou
Sant Kiltirl Mapou ki bay tout aktivite Kiltirl
yo.. ak fy journal Tigout pa Tigout. Gen youn
paj sou Local Events, sa k'ap pase nan
Kominote-a depi sou zen rive sou bonjan
nouvl. Finalman n'ap jwenn enfmasyon sou
PAVIYON KREYOL USA ak Banque
Haitienne de Dveloppement... Envesti jodi-a
epi vin rich demen se deviz Paviyon
Kreyl...Vizite-n nan www.librerimapou.com

DJOB POU ATIS TANBOURIN
Si ou konn bonjan rit folkl sou manman
tanbou-a osnon eske ou konn kata... Sosyete
Koukouy gen youn djb pou ou. Rele nou nan
305-757-9922
AWARD POU BLACK HISTORY MONTH
Majistra City Miami-an Msye Joe Corollo
dekore4 Ayisyen nan Kominote-a nan seremoni
Black History Month ki te ft Lendi pase nan
City Hall. Dr. Roody Moise, Economis Marc
Villain, Aktivis Viter Juste, Atis ekriven Jan
Mapou. Sou non Koukouy yo ak kominote
Ayisyen-an, nou di Majistra-a msi.

Jan Mapou se resipyan youn lot Award
komisyon Barbara Carre pral renmt li nan
Joseph Caleb Center samdi 4 Mas nan aktivite
pou fmen Black History Month lan ak akt
televizyon JJ.. Prezantasyon plak sa-a ap ft a
7 diswa.

DJOB NAN LOPITAL
ALBERT SCHWEITZER
Lopital Dechapl chaje ak Djb bonjan djb ki
byen peye pou teknisyen nan dyaspora-a ki ta
renmen rantre ak travay an Ayiti. Depoze
rezime nou nan LIBRERI MAPOU


1








I BACKPAGE I


Mercredi 28 Fvrier 2001
Hati en Marche Vol. XV No.4


- ir I


A E E SAP A


. A travers 78 ans de service cette communaut,
nous avons tabli une tradition de service de
quality des prix abordables.
Nos directeurs funraires et conseillers familiaux se
composent de professionnels comprhensifs qui
prennent soin de chaque dtail, pour vous aider
rendre un moment difficile...moins difficile.
Appelez ou visitez nous aujourd'hui et voyez par
vous-mme.
Nous sommes toujours prts rpondre vos
questions et vous expliquer comment
nous pouvons vous fair
conomiser de l'argent en vous
fournissant le service que (
vous mritez.


Appelez aujourd'hui au

305-940-6304


Pour une politique

vis--vis d'Hati

rationnelle des USA
(suite de la page 16) rurale. Le gouvernement de Cuba, avec trs
2- Demander au peu de resources, a t capable de trans-
gouvernement hatien de former la physionomie de la sant en mi-
quoi il a besoin pour aider lieu rural hatien, en plaant de nombreux
l'conomie du pays ... mdecins un prix trs bas dans les r-
Nous faisons toujours la gions les plus retires du pays. Nous avons
mme erreur en pensant que nous la capacity de dvelopper des programmes
savons mieux que quiconque ce de sant publique travers le pays.
qui est mieux pour Hati. Le gou-
vernement hatien devrait tre 4- Aider Hati lutter contre le
trait avec la dignit et le respect crime et le traffic de drogue ...
d n'importe quel gouverne- Notre pays a d' normes ressour-
ment dmocratique. ces que nous pourrions mettre la dispo-
sition de la police national hatienne.
3- Fournir Hati l'as- Nous pourrions fournir la police ha-
sistance technique et financire tienne les capacits technologiques nces-
devant lui permettre de dvelop- saires pour lutter contre le traffic de dro-
per.l' agriculture du pays ... gue et contre d'autres crimes. Nous avons
Nous possdons la plus l'quipement bateauxx grande vitesse,
grande expertise du monde devant systme d'coute perfectionn) pour trans-
permettre 1' limination de la pau- former dramatiquement la capacity d' Hati
vret. Nous avons le programme lutter contre le traffic de drogue.
d'lectrification rurale le plus d- Ces suggestions reprsentent
velopp. Nous avons toutes sor- peine le dbut d'une approche rationnelle
tes de techniques de ferme, d'agri- pour venir en aide Hati. Evidemment,
culture ... Tout cela aiderait Hati tout dpend d'un dsir sincre d'aider le
devenir auto-suffisante dans sa pays, pour permettre son dveloppement
production agricole, Nous avons conomique, un dveloppement conomi-
dvelopp toutes sortes d'ner- que qui atteindrait tous les citoyens du
gies alternatives, telles que le pays, et pas seulement une petite lite.
vent, le systme solaire ... Nous
pourrions les implanter en Hati, (Cette communication a t pr-
dans les communauts rurales. sentepar l'Avocat Ira J. Kurzban l'Uni-
Nous avons aussi une grande ex- versit de Miami, janvier 2001)
prience en programme de sant


P u- r A o


p g E s IL t-4 -


A festive collection of upbeat songs from crnivals in
Brazil, Trinidad, Colombia, Cuba, New Orleans and more.
Putumayo celebrates Carnival, the annual festival that lights up city streets from Rio to New Orleans, with
this fun selection of songs that will create an instant party. Carnival features songs from Brazil,
New Orleans, Trinidad, Barbados, Haiti, Cuba, Colombia and other countries where the annual
bacchanal allows people to leave their problems behind and enjoy life. Carnival is a magical event where
everyone can dress up like imaginary characters and forget their troubles.The album was released on
January 9, 2001, just in time for the Carnival and Mardi Gras season in February.
The history of Carnival dates back to Greek and Roman festivals, and eventually evolved into one last
chance to sing. dance, and drink before Lent, 40 days of personal reflection, abstinence and fasting until
Easter.The word itself cones from Latin,"CarneVale" or"farewell to the flesh." Carnival music reflects the
celebratory essence of the event as people rush into the streets with whatever instruments they can get
their hands on and join together in a group celebration.
In Brazil there is samba and ax, rowdy yet melodic styles'that blend African and Portuguese elements into
a unique and irresistible sound. New Orleans has brass bands and Mardi Gras Indians who roam the streets
strutting their stuff. In Trinidad the streets are filled with the ringing of steel drums, calypso, and pounding
soca.
Carnival features artists who are legendary carnival figures as well as a few exciting new discoverles.Very
few of the tracks on this collection have ever been released outside of their native countries. Carnival
includes Ara Ketu, a leading group in the carnival of Salvador, Bahia, a stronghold of African culture in
Brazil.The more familiar Rio de Janeiro carnival is represented by Martinho daVila,a legendary samba
star whose name Is inseparable from Carnival in Brazil. Mardi Gras, the New Orleans equivalent of
Carnival, is reflected in the music of Eddie Bo and Kermit Ruffins. Haitian superstars King Posse
regularly win the top prize for their annual contributions to Haiti's carnival song contestAlso featured are
Cuban son legends Cuarteto Patria (featuring BuenaVista Social Club vet Eliades Ochoa and a guest
appearance by African saxophonist Manu Dibngo). Andre Tanker captures the spirit and energy of
carnival in his native Trinidad with his upbeat party tune "Wild Indian Band:' And Big Davy from Barbados
presents an award-winning tune from the local version of Carnival, called Crop Over. Even South American
carnivals are represented in the music of Colombia's Fruko y SusTesos andVenezuela's Un Solo Pueblo.
For more information on Carnival or to set up interviews with available artists, please contact
National Publicity Manager, jimi Schultz, at imi@putumayo.com or call (212) 625-1400 x242


?UtUMAYO
WorL& 'uSC
C t I sa1 g5 r&!


Main Office West Coast Office
314 Lafayette St, 7th iloor, lewl York, 10011 17 Churh St, San frannisto CA94114
Tel: (212) 625-1400 Fa: (112) 460-0095 Tel: (415) 701-1894 Fa: (415) 701-1897
www.putumayo.com


Page 20




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.9 - mvs