Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00044
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date: December 13, 2000
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00044
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Full Text













Hati en Marche dition du 13 au 19 dcembre 2000 Vol. XIV No.45


Lettre du "Prsident Clinton au Prsident lu


PORT-AU-PRINCE, 9 Dcembre -
La tension politique reste toujours trs
haute et n'pargne aucun secteur, y
compris l'international.
C'est ainsi que le charge d'affaires
a.i. de l'Ambassade des Etats-Unis en
Hati, Daniel Withman, a jug bon
d'intervenir cette semaine pour interpreter
une "lettre personnelle" du Prsident
Clinton au Prsident lu Jean Bertrand
Aristide.
Il tait vident pour tout le
monde que l'intervention de M. Withman
visit dmentir ceux qui seraient tents
de considrer ladite lettre comme une re-
connaissance par l'actuel locataire de la
Maison Blanche des rsultats des
lections du 26 Novembre qui ont donn
Aristide un second mandate la
Prsidence d'Haiti.
Or dans une note de press de la
Maison Blanche date du 7 dcembre
coul, il s'vidente que la lettre du
President Clinton est adresse au
"Prsident lu Jean Bertrand Aristide."


Jean Bertrand Aristide"

LA MAISON BLANCHE

.Bureau de l'Attach de Presse
7 Dcembre 2000
Pour publication immediate

NOTE DE L'ATTACHE DE PRESS
Des questions ont t souleves au sujet d'une lettre adresse par le Prsident
Clinton Jean-Bertrand Aristide, Prsident lu de la Rpublique d'Hati, le ler
Dcembre 2000. En effet, le Prsident Clinton a crit au Prsident lu Aristide pour lui
faire part de ses espoirs et de ses proccupations quant l'volution de la dmocratie
en Haiti au moment o le Prsident lu Aristide se prpare reprendre ses functions.
Le President a soulign son engagement personnel en vue d'un meilleur avenir pour
Hati et de meilleures relations entire nos deux pays, en insistant sur l'importance de
construire une socit inclusive dvoue aux objectifs de la justice sous l'gide de la
loi.


On lit: "Le Prsident Clinton a
crit au Prsident lu Aristide pour lui faire
part de ses espoirs et de ses proccupations


quant l'volution de la dmocratie en Hati
au moment o le Prsident lu Aristide se
prpare reprendre ses functions."


Dans sa communication la
press, le charge d'affaires a.i. Daniel
Withman fait ressortir que la lettre avait
pour but d'exprimer les "proccupations"
du president amricain concernant la
dmocratie en Hati, la suite de la
rlection d'Aristide le 26 Novembre
dernier.
Dans cette lettre, toujours selon
Withman, le Prsident Clinton press
Aristide de rsoudre l'impasse lectorale
issue des lections lgislatives et locales
du 21 mai.
"Les Etats-Unis, en accord avec
la communaut international, ont fait
savoir aux autorits hatiennes que faute
par elles de corriger les irrgularits bien
documentes commises aux lections du
21 mai, cela peut remettre en question leur
engagement dmocratique" a dit le charge
d'affaires amricain Port-au-Prince.
D'un autre ct, la note de press
de la Maison Blanche dit ceci: "Le
President (Clinton) a soulign son en-
(voir Lettre / 5)


Un dfi pour l'Opposition et un suspense
NALYSE pour La
AU-PRINCE, 8 Dcembre 1. Jean- DO r LalaV du 26 novembre, 2. L'opposition rest
position actuelle des pions sur B e r t r a n d multiple les gestes dans son refuse des rsultats de
r politique hatien: Aristide, donn gagnant de la prsidentielle en faveur d'un dialogue avec ses opposants (vi
--r S W


e dtermine
s lgislatives
oir Dfi / 4)


... ......


Helms, Gilman

et Co. dclarent

Aristide persona

non grata
(voir page 3)


Plusieurs homes

d'affaires font

parties de equipe

de transition du

President lu P2


Oe


Organisation Fanmi Lavalas
"Programme Economique
et Social 2001 2006"
4 me Partie) pp.9 12

HAITI EN MARCH
Port-au-Prince
100 Avenue Lamartinire / Bois Vena
Tl/Fax 245-1910
Miami
173 N.W. 94th Street
Miami,'Florida 33150
Tl: (305) 754-0705 ou 754-7543
New York (914) 358-7559
Boston (508) 941-6897
Montral (514) 337-1286
FAX (305) 513-5688 ou 756-0979
E-mail: enmarche@haitiworld.com
URL: www.haitienmarche .com
Library of Congress # ISSN 1064-3896
Miami, New York, Montral, Boston,
Washington, Chicago: $ 1.00
Port-au-Prince: 5 gourdes


A
PORT-
Voici la dis
l'chiquier


;1.*.-~"r
U
~~' ''







Page 2


EN PLUS ... EN BREF ...


Mercredi 13 Dcembre 2000
Haiti en Marche Vol. XIV No 45


Plusieurs hommes
S ii .
d'affaires font parties de

l'quipe de transition
PORT-AU-PRINCE, 8 Dcembre l'quipe de transition souligne, dit une note
Le parti du Prsident lu Jean Bertrand de press de Fanmi Lavalas, l'engagement
Aristide a annonc la formation d'une du parti btir des "partenariats" avec ce
"Commission de Transition" de 9 secteur en vue de relancer la croissance et
membres, don't 3 membres de Fanmi de contribuer la mission que s'est donne
Lavalas, 3 du gouvernement Prval/Alexis, le Prsident lu d'amliorer la quality de
et 3 membres du secteur priv hatien. la vie pour la population en gnral, tel que
Le mandate de cette commission spcifie annonc dans le livre blanc "Investir dans
que sa composition entend reflter l'esprit l'humain" et dvelopp dans le
de "dialogue et d'ouverture" du nouveau "Programme Economique et Social" de
gouvernement. Fanmi Lavalas.
La presence du secteur priv dans

Formation d'une commission conjointe charge de
la transmission du pouvoir entire le president Prval et le


Le bureau du premier ministry a
annonc vendredi la formation d'une com-
mission de transition en vue de la trans-
mission harmonieuse du pouvoir le 7
fvrier 2001.
Cette decision a te prise
conjointement entire le president Ren
Preval et le president Jean Bertrand
Aristide lu aux prsidentielles du 26
novemlre 2000.
La Commission de transition
compose de membres des secteurs priv
et public est forme de Monsieur Richard
Coles, president de l'Association des In-
dustries d'Hati, Monsieur Edouard
Baussan, Monsieur Gilbert Dominique,


membres du secteur priv, Mme Martine
Deverson du PL 480, Monsieur Joseph
Philippe Antonio, Ambassadeur d'Hati
Genve, Monsieur Jean Marie Chrestal,
coordonnateur national de Lome, Docteur
Eudes Saint-Preux Craan et Docteur Frantz
Lalanne.
La Commission a pour mandate de
cristalliser le partenariat entire les secteurs
priv et public pour faciliter l'entre en
function du nouveau gouvernement,
maintenir la communication fructueuse
entire les acteurs du gouvernement, de la
socite civil et de Fanmi Lavalas, de
manire favoriser une transition
harmonieuse.
AHP


M rIm bm pois




danm e D wf -

enmmmm 04ww Smuuu
-


- Se


- e


"Copyrighted Material-

Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"



ou a ____ 1_ o -


er e
e mmm a0 *
- ~ oe ~dom


amu- e





-* ~ A-


- ~- - e -
e e ~
* oe - -
e --
-

e
- ~ - -

-- e


e
- ~ e


IPie lL Tt de Franktienne
est en vente sur video cassette Montral, New York, Miami et
Port-au-Prince. Pour informations, appelez 514 862 3503


La Maison Blanche confirm la lettre adresse par le
"Prsident Clinton au Prsident lu Jean-Bertrand
Aristide" ...
Des questions ont t souleves au sujet d'une lettre adresse par le Prsident Clinton
Jean Bertrand Aristide, president lu de la Rpublique d'Hati, le 1 er dcembre 2000,
crit la Maison Blanche.
En effet, "le Prsident Clinton a cit au Prsident lu Aristide pour lui faire part de ses
espoirs et de ses preoccupations quant l'volution de la dmocratie en Haiti au
moment o le Prsident lu Aristide s prpare ~eprendre ses functions. Le Prsident a
soulign son engagement personnel en-vued'un meilleur aveni. pour Hati et de
meilleures relations entire nos deux pays, en insistant sur l'importance de construire une
socit inclusive dvoue aux objectifs de la justice sous l'gidede la loi."

Le porte-parole de l'Ambassade des Etats-Unis rserv sur les
implications de la lettre adresse par Bill Clinton au Prsident lu
d'Ha'iti
Le porte-parole de l'Ambassade des Etats-Unis Port-au-Prince, Daniel Withman,
s'est montr rserv quant l'interprtation de cette lettre. Il s'agirait, selon
lui, d'une correspondence adresse par le citoyen Bill Clinton l'ancien
president Aristide.
Il s'est toutefois gard de confirmer ou d'infirmer que la lettre a bien t
adresse au "Prsident lu d'Hati".
"Ce serait violer la confidentiality de la correspondence", a-t-il soutenu.
Toutefois, selon une note de press de la Maison Blanche, le
terme"President elect ( president lu )" figure bien dans la lettre de Clinton Aristide.

Congrs national de pche Luly
Pour la pemire fois en Hati, un Congrs National a runi des pcheurs de partout dans
la Rpublique, dimanche Luly, non loin de la commune de l'Arcahaie.
Ce Congrs est l'aboutissement d'un ensemble de dmarches inities par le Prsident
Ren Prval avec des pcheurs de diffrentes regions du pays. Des accords ont t
signs avec le gouvernement cubain pour l'valuation de la capacity en poisson des
eaux territoriales hatiennes. Le but du congrs est la formation d'une Association
National de pcheurs.
Une quarantine de pcheurs hatiens doivent se rendre d'ores et dj Cuba pour un
change d'expriences.

Une delegation interministrielle hatienne visit les
Antilles franaises.
Cette delegation compose notamment du ministry des Hatiens vivant
l'tranger, Jean Gnus, du directeur gnral des Archives nationals et du
conseiller juridique du Ministre des Affaires trangres, a eu des runions
avec les principles autorits de la Guadeloupe, de la Martinique et de
Saint-Martin.
L'un des thmes discuts a t la difference existant entire
les tats civils hatien et franais et des difficults confrontes par de
nombreux compatriotes pour se procurer certain documents vitaux d'tat civil.
.Selon le ministry Gnus, les autorits antillaises ont acept d'accorder
un dlai plus long aux ressortissants hatiens pour l'obtention de certain
papers qui leur sont rclams.
De nombreux Hatiens sont confronts en effet de graves problmes relatifs
leur emploi, leur assurance social et la scolarisation de leurs enfants
dans les territoires francais d'outre-mer, en raison du fait qu'ils
n'arrivent pas trouver temps ou pas du tout un ensemble de documents
important aux archives nationals.
La dlgation hatienne a galement rencontr les diffrentes communauts
hatiennes de ces territoires franais pour les informer des measures
spciales qui seront arrtes en leur faveur. Elles ont t mises en garde
contre des cas de "racket" et de falsification de documents.
On estime environ 35,000 le nombre d'Hatiens vivant Saint-Martin, en
Martinique et en Guadeloupe.

Une nouvelle promotion de juges diplme de l'Ecole
national de la magistrature
Il s'agit de 39 magistrats recruts sur concours l'chelle national qui
ont bnfici d'une formation thorique et pratique pendant un an l'Ecole
de la magistrature.
Dans un discours prononc l'occasion de la crmonie de remise de
diplmes, le ministry de la Justice, Camille Leblanc, s'est felicit des
initiatives en course en vue d'amliorer le fonctionement du systme
judiciaire.

Quatre morts dans des incidents spars Port-au-Prince
Deux personnel ont t tues par balles vendredi sur le chantier du complex sportif
Jean-Marie Vincent au bas de Delmas. Il s'agit de 2 frres, Pierre Franois et
Emmanuel Joseph, qui ont t abattus en plein travail par des individus non-identifis.
Des habitants de la zone en colre aprs le double meurtre, ont accus l'ingnieur en
chef des travaux et des agents de security d'en tre responsables.
6 agents de security en charge de la surveillance du chantier et menacs de
reprsailles par les habitants de la zone, ont te interpells par la police.
Par aileurs, un voleur a t abattu par la police dans le quarter du
Canap-Vert. La victim tait en train de ranonner de petits marchands du
quarter en compagnie d'un complice qui a eu le temps de s'enfuir.
Avant d'tre abattue, la victim a tir hauteur d'homme, blessant une
marchande de friandises.
Selon des tmoignages, un individu a t tu vendredi en fin de journe
Delmas (Delmas B).

Le Dpartement d'Etat amricain maintient ses exigences
concernant les rsultats des snatoriales de mai 2000 en
Hati
Le Dpartement d'Etat amricain a renouvl cette semaine ses exigences relatives aux
correctifs apporter aux rsultats des lections du 21 mai.
Il s'agit, selon les autorits amricaines, d'valuer le mode de comptage
utilis par le Conseil Electoral Provisoire pour accorder la victoire une
dizaine de snateurs proclams vainqueurs au premier tour de ce scrutiny.
Le porte-parole de l'Ambassade des Etats-Unis Port-au-Prince, Daniel
Withman, a indiqu jeudi que les autorits amricaines s'en tiennent
toujours leurs exigences.
Pour sa part, le porte-parole de l'organisation politique Fanmi Lavalas,
Yvon Neptune, a fait savoir que des dmarches sont en course en vue de la
formation d'une commission d'valuation des snatoriales du 21 mai. Trois
juristes sont en train de travailler sur ce dossier, a appris l'AHP.

Funrailles des enfants victims de l'explosion de bombes
la veille des lections du 26 novembre.
. Les funrailles de Roberson Clervil (14ans).et de Carline Antoine (7 ans), deux enfants
(voir En bref/ 18)


president lu


- -mqv


..e em o
- -


I I _






Mercredi 13 Dcembre 2000
Hati en Marche Vol. XIV No 45


Page 3


CONGRESS U.S. HAITI


Helms, Gilman et Co. dclarent

Aristide persona non grata


WASHINGTON, 8 Dcembre -
Trois parlementaires rpublicains et
presidents de commissions au Congrs
amricain recommandent que le Prsident
lu Jean Bertrand Aristide ne soit pas
autoris assister un sommet
hmisphrique qui se tiendra en avril
prochain cause de ce qu'ils appellent les
"lections frauduleuses" tenues le mois
dernier et qui lui ont donn un nouveau
mandate prsidentiel.
La recommendation a t faite par
le Reprsentant Benjamin Gilman
(Rpublicain de New York) et le Snateur
Jesse Helms (Rpublicain de la Caroline du
Nord), respectivement presidents des com-
missions des Affaires trangres de la
Chambre des reprsentants et du Snat; et
par le Reprsentant Porter Goss
(Rpublicain de Floride), chairman de la
commission Intelligence (Renseignements)
la Chambre.
Les trois lgislateurs rpublicains
disent aussi dans une declaration que les
trafiquants de drogue et autres qui entourent
Aristide "devraient ressentir toute la rigueur
des lois amricaines. Leurs visas amricains
doivent tre rvoqus, leur residence lgale
("green card") rvise en accord avec les
rglements rgissant la matire."


Joyeux

Nol



Bonne


Anni


200


Les 3 parle-
mentaires rpubli-
cains appellent aussi
au gel des avoirs "mal
gagns" des trafi-
quants.
Quant aux
lections, les trois ont
dclar: "I1 y a eu
clairement une inter-
ruption du processus
dmocratique en Haiti
qui mrite l'attention
de l'Organisation des
Etats Amricains.
"Les Etats-
Unis doivent aussi
exprimer clairement
que Jean Bertrand
Aristide n'est pas en
measure de se joindre
aux leaders dmo-
cratiquement lus au
Sommet des Am-


riques en Avril 2001." Snateur Jesse Helms de North Carolina
Le sommet se tiendra au Canada. taient une "farce."
Selon les parlementaires Aristide fut lu une
rpublicains, les candidates de l'opposition premiere fois president de la
ont abandonn leur champagne quand ils ont Rpublique d'Hati au course
conclu que les lections du 26 Novembre d'lections libres et dmocratiques,


1 UNI_








'UN1 ."'
h- > ,l M


Il/


S'II UNI

N*i


Vous tes maintenant prs de 140,000 clients
nous tre fidles tous les jours don't 35,000 qui
nous ont rejoint au course des douze derniers mois.

Nous sommes aujourd'hui 581 UNIBANQUIERS
votre disposition dans 25, bientt 30, succursales
travers Hati.

Ensemble, nous avons pendant sept ans construct
une grande banque. Notre succs est votre succs
et nous vous en remercions de tout ceur.

A l'occasion des ftes de fin d'anne, la UNIBANK
souhaite chacun de vous et vos families un
Joyeux Nol et une Anne 2001 Heureuse et Prospre.


terminant prs de deux cents ans de rgimes
dictatoriaux. Aprs seulement 7 mois au pouvoir,
il a t renvers par un sanglant coup d'tat
militaire.
Le gouvernement militaire rgna par la
terreur jusqu' 1994, lorsque des troupes
amricaines envahirent Hati et chassrent les
putschistes.
La Constitution d'Hati interdisant un sec-
ond mandate prsidentiel conscutif, Aristide remit
le pouvoir un protg, Ren Prval, don't le mandate
s'achve le 7 Fvrier 2001.


Le congressman

amricain Charles

Rangel flicite

I'lu du 26

novembre
Le Reprsentant Charles Rangel
(Dmocrate de New York) a confirm jeudi
avoir tlphon au Prsident lu hatien, Jean
Bertrand Aristide, pour le fliciter de sa victoire
aux lections du 26 novembre dernier.
Dans une interview accorde une sta-
tion de radio de la capital, Charlie Rangel
rvle avoir dit M. Aristide que le
gouvernement amricain et les membres du
Black Caucus au Congrs ont hte de travailler
avec lui pour amliorer la quality de vie de la
population en Hati.
Interrog sur les questions souleves
autour de la lgitimit des lections du 26
novembre, le congressman amricain a indiqu
que les Etats-Unis ont suffisamment de
problmes avec leur propre election pour ne pas
tre trop critique envers les lections ralises
dans d'autres pays, en particulier en Hati.
"La constitution hatienne veut des
elections et ces lections ont eu lieu", a indiqu
M. Rangel ajoutant que le Congrs et le
gouvernement amricain doivent maintenant
apporter tout leur support au people hatien.
Concernant le profile des relations entire
les Etats-Unis et HaIti aprs l'entre en function
du President Aristide, Charles Rangel indique
qu'il y a beaucoup faire. "Au moins, nous
avons un president avec qui travailler", a-t-il
soulign.
Il affirme souhaiter un accord entire le
prochain gouvernement et l'opposition de faon
garantir la stability dans le pays.
"Le people hatien a besoin d'un rpit.
Il a beaucoup souffert. Je pense qu'il est temps
d'aller de l'avant", a dit le congressman
dmocrate.
Charles Rangel qui avait particip
l'observation des lections du 21 mai, assure le
pays du soutien du people amricain qui, selon
lui, a toujours t des amis et des frres pour
les Hatlens.


AHP


SOMMAIRE%
L-EVENEMENT SOMMAIRE
Lettre du "Prsident Clinton au Prsident lu Aristide" p.l
ANALYSE
Un dfi pour l'opposition et un suspense pour Lavalas p.l
ACTUALITE NATIONAL
Plusieurs hommes d'affaires font parties
de la "commission de transition" p.2
Helms, Gilman et Co. dclarent le Prsident lu Aristide
persona non grata p3
Le congressman Charles Rangel flicite l'lu
du 26 novembre p.3
NOTRE PAYS
La reconciliation national est-elle pour demain? p.7
EDITORIAL
La boule de paper de Colomb p.8
SANTE
Alerte la polio p.2
DIASPORA
Les Rpublicains bloquent un project d'amnistie pour les
immigrants p.2
ENVIRONNEMENT
Une fort "vierge" deux pas de Port-au-Prince p.14
INTERNATIONAL
La Cour supreme des Etats-Unis risque d'tre accuse
d'esprit partisan p.15
La sanglante quipe militaire du Puma de la "Caravane
de la mort" p.16







Page4


ANALYSE


Mercredi 13 Dcembre 2000
Hati en Marche Vol. XIV No 45


Un dfi pour l'Opposition et un
ae aaa rvlgel atnra


(Dfi ... suite
de la premire page) s s p
du 21 mai 2000, mais galement des e Su sp
rsultats du 26 novembre dernier ...
3. L'international aussi se montre totalement
dtermin, mais pour-la correction des irrgularits
dnonces aux snatoriales du 21 mai: environ 8 10 siges
snatoriaux qu'une mission d'observation de l'OEA
souponne avoir t remports injustement par le parti de
M. Aristide, Fanmi Lavalas. Selon les observateurs de
l'OEA, ces siges auraient d tre remis en jeu lors d'un


Le President Ren Prval et le Premier ministry
second tour.
Par contre, l'international diffre de l'opposition
hatienne car il ne remet pas en cause la totalit du vote du
21 mai. Ensuite, jusqu' date aucune chancellerie trangre,
ni institution international, n'a dnonc la prsidentielle
du 26 novembre, tout en manifestant des reserves parce
que celle-ci a t tenue sans qu'une solution ait t d'abord
trouve la controversy ne du 21 mai.

Un compromises honorable pour toutes
les parties en caus" ...
Voil donc la disposition de dpart. Mais la situa-
tion mine de rien commence bouger un tant soit peu et en


sense pour La
fin de semaine on peut dire que:
1. Jean Bertrand Aristide, dclar president lu par
le conseil lectoral, mais don't la lgitimit international
parait de toute evidence lie sa gestion du dossier du 21
mai, multiple davantage les gestes de bonne volont ...
Cette semaine il a reu en audience prive son
ancien adversaire aux prsidentielles de dcembre 1990,
M. Marc Louis Bazin, qui joue un rle de mdiateur
officieux dans la crise
actuelle. Selon les
dclarations de Bazin la
press, Aristide est en train
S de mettre en place une com-
mission d'valuation des
rsultats des lgislatives du
21 mai ... Marc Bazin en-
courage la classes politique
rpondre l'offre de dia-
logue de son ancient
adversaire et la recherche
S autour d'une mme table
d'un compromises honorable
pour toutes les parties en
cause" qui pourrait sortir le
pays de l'ornire o il s'est
fourvoy.
Par ailleurs des
Jacques E. Alexis documents publis ces
derniers jours sur internet, et attribus des sources proches
de Fanmi Lavalas, indiquent que le parti d'Aristide serait
prt remettre au vote les siges snatoriaux contests du
21 mai ...

Trois membres du secteur priv inclus
dans l'quipe de transition du prsident-lu...
Un autre dveloppement important est l'ouverture
du leader de Fanmi Lavalas vers le secteur priv hatien et
qui semble rencontrer un meilleur accueil. De bonne source,
trois membres du secteur priv ont accept de faire parties
de l'quipe de transition que le prsident-lu est en train de
constituer. Dans son programme de gouvernement, Eanmi


v a la s *Lavalas privilgie le partenariat
avec le secteur priv local pour
relancer la croissance en vue d'un
mieux-tre gnral.
Quant l'opposition, elle semblait en fin de
semaine vaciller entire le mme jusqu'au-boutisme signal
auparavant (le rejet en bloc des deux scrutins du 21 mai et
du 26 novembre) et en dernire heure un "oui ... mais


L'ex-Prsident Leslie Manigat, l'un de ceux qui ont
rejet spontanment l'appel au dialogue
l'offre de dialogue d'Aristide.
Oui l'invitation de M. Aristide ... mais si c'est
pour rencontrer ce dernier en tant qu'individu et non comme
prsident-lu, l'opposition maintenant fermement son refus
des rsultats tant du 21 mai que du 26 novembre (faut-il
rappeler que l'opposition a boycott ce dernier scrutiny .
Cependant dj ce lger glissement montre que
l'opposition est sous l'effet elle aussi de la pression
international ...

A la veille du dpart de Clinton de la
Maison Blanche ...
En effet, l'international a augment ses pressions
d'un cran la veille du dpart de Clinton de la Maison
-(voir Dfi /5)


Monocotura
18x18 & 16x16
Spanish and Italian Tiles
Many To Choose from


.87 s/f


Largest Showroom,





Warehouse & Invento


*atmroomfnuies/Marrneieccessories


WE EXPORT TO HAITI


Best Prices- Come, and Visit Us.


3306 N.W. 79th Avenue,Miami Florida
Tel: (305) 592-2558
Fax: (305) 477-2673


FREE
THIN SET GREY (Maximum of 8 bags)
with minimum purchase of 200 sq.ft.
Bring this coupon

.Expiration date : 30 Days ( December 11 January 11,2001)J


vT


mn da ta l n






Mercredi 13 Dcembre 2000
Hati en Marche Vol. XIV No 45


Page 5


I CORRESPONDENCE


Lettre du "Prsident
Clinton au Prsident lu
Jean Bertrand Aristide"
(Lettre ... suite de la premiere page)
gagement personnel en vue d'un meilleur avenir pour Haiti
et de meilleures relations entire nos deux pays, en insistant
sur l'importance de construire une socit inclusive
dvoue aux objectifs de la justice sous l'gide de la loi."
Voil donc deux approaches ... d'une mme lettre.
Dossier clos.


DEFI ...
(suite de la page 4)
Blanche, comme si celui-ci tait en train de boucler ses
derniers dossiers non encore solutionns. Ce qui donne une
nouvelle impulsion la dynamique politique ...
On announce la visit prochaine de l'missaire
special de l'administration amricaine, Anthony Lake,
actuellement en Afrique poursuivant sans doute un agenda
similaire.
Toutes les occasions sont bonnes pour les
reprsentants des "pays amis" ainsi que des organizations
internationales pour rappeler l'urgente ncessit d'un
compromise, faute de quoi Hati sera abandonn tristement
son sort ...
Certains le font de manire plus diplomatique,
comme KofiAnnan indiquant le retrait prochain de la mis-
sion d'appui civil de l'ONU, la MICAH, pour cause
d'inscurit et de persistence de l'instabilit, et faute par
les pouvoirs publics hatiens de prendre les measures
appropries, dit-il dans un rapport l'Assemble Gnrale;
d'autres en mettant moins de gants, tel le charge d'affaires
a.i. de l'Ambassade des Etats-Unis, Daniel Withman,
commentant une "lettre personnelle" du president Clinton
M. Aristide comme si c'tait un simple rappel l'ordre
adress ce dernier ... Point!

Tant de pouvoir fait normalement peur

SEvidemment cette pression de l'international
(voir Dfi / 7)


F i


orice a t th e ree .crtOCrty


.amu.date plas~.ie


Decriobr 20OC


. %ThTmnq T ioe TMInus SECRRY


The ir.have hf UqUeries about: a letter the Prtlid=t wrDte
to preusident-ect JrJea Serutrqnd A.riatida of tlRseptbltc of
Haiti. on DecombeO 1, 2000 Pr.iident Clito r wcate Pra.derit-
elect Atide to .epreila s his boea ?mi znd Onlcem tvh regard te
th* etflutl.an of dmocracy Inn Raiti au Prosidrit-elact Axistide
prepar-e to iaturn to office. Tb* Proasignt xmdersLeorod hia
poroftml cowdmi4tmrt o a better future ter Mal i uand bbttor
reIatca batwem o aur trwo cOcntri.Gs, strrea.g the'im.portanr&ce
buidnzg an Lenclw1uas seo=ity dedist.d to t h*goals of jua tia
SflvJ elle uJe oC e .c1.


Pour publication im


LA MAISON BLANCHE

uremu del'Attach de Preu

7 dcoeibre 2*0


NOTE DE L'ATTACE DE PRESSE


Dos questions ont t souleves au sujet d'ne lettre adresse par le Prsident Ciatoin i
Berrand Aristide, Prsident lu de la Rpublique d'Hatti, Le 1er dcembre 2000. En effect
President Clinton a crit au Prsident lu Aristide pour lui fire part d es essIoirs t de se
proccupations quant l'volution de la dmocratie en Halti au moment o le' Prident l
Aristisde prpareprendre ses functions. Le Prsident a soulign son enggemeit pernn!
vue d'un meilleur avenir pour Halti st de meilleures relations entire nos deux pays, 4 insisted e
l'importance de construire une socit inclusive dvoue aux objectifs de la justice sous ~i id
la loi.


TERRAIN A VENDRE
A Brouette, sur la nouvelle route reliant Furcy Seguin et Jacmel,
Magnifique terrain plant en arbres fruitiers, longeant la route.

Appelez 245-1910

TERRAIN A VENDRE
Sur un plateau dominant Belvil et la route de Tabarre,
magnifique terrain de 951 m2 avec vue sur la mer, la
plaine et la montagne.
Coin de rue 15 m de l'Aroport et de Ption Ville
US$ 60.000,00
Appelez: 245-6880 (journe)
257-5243 (matin et soir)

DISPONIBLE IMMEDIATEMENT:
Un appartement d'une maison affermer 3 chambres coucher, salon, salle
manger, cuisine, 2 toilettes, garage, vaste cour.
DELMAS 65 # 32 PORT-AU-PRINCE, HAITI.
Pour informations:
New York: 718 464 1068
Miami: 305 254-9293
Port-au-Prince: 252-1948

A VENDRE
EXCELLENT OPPORTUNITY
Immeuble de 1004.30 m2
Superficie : Terrain de 5012 m 2
Avenue N et Rue 6
Prix trs Intressant
CONTACTEZ LE 256-5751 / 558-1044


r


S TOTAL ENER IE

Ne laissez pas vos proches dans l'obscurit,


Offrez leur la lumire

partir de $160,00

* Vous achetez aux USA,

* Nous livrons et installons sur le lieu de votre choix
en Haiti, Afrique de l'Ouest et du Nord.
* Utilisez lampes, radio et tlviseur, plusieurs
heures par jour, grce l'nergie solaire.

Total Energie: L'lectricit Solaire
Nous conrulfle, Dioui dlim6 nirr r,enr I de Vc.' oec,,n o: r, i un e .ralull arn., :.u pour l;
beaicns en pompag a e o~ u
Total Energie. 1623 Connecticut Ave Washinglon. DC 20009 1 800.953 9004 pmatnleu@lotalenergie.oim
htpJPww.ln otal.-enorgie corg.co

S' ,TOTAL ENERGIES
1623 Connecticut Ave, Washington D.C. 20009
Phone 1-800-953-9004
pmathieu@totalenergie.com
http://www.total-energie.com


g


i


Nom
A -1-


Adresse


Fiche d'Abonnement Hati en Marche
Renouvellement
Nouvel Abonn


ETATS-UNIS
CANADA
EUROPE
AMERIQUE LATINE


6 MOIS
US $ 40.00
US $ 42.00
US $ 70.00
.. .US $ 70.00


UNAN
US $ 78.00
US $ 80.00
US $135.00
US $135.00


0
o
(3


L I




Page6 Mercredi 13 Dcembre 2000
SUR DEMAND GENERAL Hati en Marche Vol. XIV No 45



















(Mardi except:
:, -. ..=, ':. I












Dpart MIA 8:00 am Arrive PAP 9:50 am
Dpart PAP 10:40 am Arrive MIA 12:35 pm

Les meilleurs prix
Un service de quality bord


Pour information et reservations,
contacted votre agence de voyage ou Air ALM

1-800-327-7230 (USA
www.airalm.com
ie Jelerspi






Mercredi 13 Dcembre 2000
Haiti en Marche Vol. XIV No 45


Page 7


ANALYSE


INTERNATIONAL AUGMENTE LA PRESSION

Un dfi pour l'Opposition et un suspense pour Lavalas


(Dfi ... suite de la page 5)
s'exerce plus manifestement dans le cas d'Aristide, tant
donn qu'il est celui qui dtient la ralit du pouvoir ...
(dj le nom du president Ren Prval s'estompe de plus
en plus dans les dpches d'agences de presse. Et quel
pouvoir! Fanmi Lavalas a remport l'autre tiers du snat
qui tait en jeu le 26 novembre. Par consquent Jean
Bertrand Aristide revient au Palais National en mme temps
que son parti dtient 28 postes de snateur sur 29, ainsi
que 80% des postes de la Chambre des dputs. Et environ
le mme pourcentage au niveau des administrations locales.
Tant de pouvoir fait normalement peur. Trop de
pouvoir nuit, comme on le signalait dans cet hebdomadaire
en mai dernier ...
Et tout cela s'est pass la barbe d'une opposi-
tion dsesprment incapable de mobiliser vritablement
l'lectorat, au point de considrer comme une grande
victoire la forte abstention au scrutiny du 26 novembre coul
compar au 21 mai dernier, mais surtout aux prsidentielles
du 16 dcembre 1990 gagnes par un. certain pre Jean
Bertrand Aristide et qui furent marques par une participa-
tion de pas moins de 80%.

Mais on ne donne pas le pouvoir non
plus ceux qui n'ont pas demontr les
capacits de le garder...
On s'explique la frustration de l'opposition et son
sentiment qu'elle se dsavouerait en rpondant l'invitation
de celui qu'elle prsente jusqu'ici comme son ennemi jur
... Mais, pour paraphraser le caudillo dominicain Joaquin
Balaguer, en politique il n'y a pas d'ennemis, il n'existe
que des comptiteurs. Encore faut-il rappeler aussi que c'est
en misant sur le mme sigle Aristide 1
que plusieurs des parties les plus no-
tables actuellement dans
l'opposition ont pu avoir leur heure
de gloire (FNCD de Evans Paul/
Victor Benoit en 1990; OPL de
Grard Pierre-Charles, Paul Denis
et compagnie aux lgislatives de
1995 elatriye ). Disons que Aristide
s'est tout simplement mis
aujourd'hui son propre compete.
Mais l'opposition ne peut
ignorer non plus le dfi que
reprsente pour elle cette nouvelle
tournure de la situation. Ou tre
rejete dans l'incertitude total, le
nant politique quasi absolu, que
reprsente l'absence total de
representation au niveau des
pouvoirs de l'Etat, au cas o
l'international viendrait de guerre
lasse et faute d'aucune alternative
srieuse sinon l'instabilit
perptuelle et le chaos confirmer
la victoire de Fanmi Lavalas. C'est
qu'on ne remet pas le pouvoir t
ceux qui n'ont pas dmontr les
capacits de le garder eux-mmes
et qui pour un oui ou un non
devraient vous appeler nouveau
leur secours. L'avertissement vaut
autant pour les uns que pour les
autres, y compris Lavalas car il n'y 1L T
a pas que la force du nombre non
plus computer en terme de capacits
de gestion politique.
Ou (nous parlons toujours
de l'opposition) profiter de la
disponibilit actuelle de
l'international avec l'activation
provoque par la fin. de la
prsidence Clinton, mais surtout du
fait que Fanmi Lavalas soit
actuellement le demandeur et plus
dsormais renferm dans sa tour
d'ivoire, pour entrer dans la danse
et dposer sur la table des proposi-
tions concrtes et ralisables. Et
dgager ensemble, comme le
signal Marc Bazin, un compromises
honorable pour toutes les parties en du Mii
cause", y compris (ne l'oublions du Mi,
pas) la socit civil. TOTO

Unit et ralisme...
Rcemment on a entendu


Grard Pierre-Charles, l'un des chefs de file actuels de
l'opposition, formuler deux objections:
1. L'une des causes de l'chec de la mediation
Einaudi (Luigi Einaudi est secrtaire gnral adjoint de
l'Organisation des Etats Amricains) a t le refus par
Aristide de participer personnellement aux ngociations,
l'opposition ne veut pas signer avec des compares qui
peuvent toujours tre dsavous plus tard par leur chef ...
Une objection qui disparait lorsque c'est Aristide
lui-mme qui invite.
2. Pierre-Charles a exig que toute ngociation
avec Fanmi Lavalas soit supervise par l'international
("c'est l'international qui a ramen Aristide au pouvoir en
1994", a-t-il dit sur un ton apparemment trs mcontent,


oubliant peut-tre qu'il est de ceux qui ont lutt pour le
retour l'ordre constitutionnel) ...
Mais cette second objection elle aussi n'a plus
course, quand c'est Washington qui est plus press que tout
le monde de trouver une voie de sortie de crise ...
Reste l'opposition savoir bien formuler son
cahier des charges, dfendre ses intrts avec intelligence,
mthode et imagination. Dans l'Unit, c'est peut-tre l
surtout que le bt blesse. Et surtout avec Ralisme, car le
pays ne peut pas rester ternellement otage du triomphalisme
des uns et du dsenchantement des autres.
Le reste c'est du bla-bla-bla et qui ne nous mne
nulle part.
Hati en Marche, 8 Dcembre 2000


La Reconciliation Nationale
L'Histoire de culpabiliser ou
notre pays est partilet-e e pour denain? d'absoudre les
prenante de la grande metteurs en scne, ni.
histoire universelle et vnementielle qui raconte Par Alix Ambroise d'valuer le behaviorisme de l'homme hatien
le chemin parcouru par les peuples de la terre vivant dans sa socit.


travers un enchevtrement de conjonctures particulires,
des pisodes dignes d'intrt ancres dans la mmoire
populaire, transmises par les traditions orales et crites. Le
tout, agrment de moeurs, de coutumes, de prjugs et de
croyances spcifiques.
La ntre naquit singulirement, suite au
dpeuplement de trois continents: soit par le genocide
prmdit et accompli implacablement, soit par la migra-
tion force ou facultative. Un historisme peu rigoureux nous
incline tenir compete de tels antcdents, sans essayer de


La nation hatienne a t conue et enfante dans
la violence. Elle naquit grce la violence, entirement
contusionne, sur les dcombres d'une socit esclavagiste
triple fois sculaire. Tout au long de son existence, elle a
cherch, encore marque des stigmates avives d'une
revolution tendance prenne, les voies et moyens de sa
survie dans un entourage de pays hostiles son
indpendance et ses progrs. Pendant toute son histoire,
elle a essay de se dbarrasser de cette carcasse de
(voir Rconciliation / 13)


ERRE-RAYMOND




I A


* PLUS DE 120 AUTEURS
* PLUS DE 400 LIVRES COMMENTS
* UN INVENTAIRE MEN SUR PLUS DE 15 ANS
* UN INSTRUMENT PDAGOGIQUE ESSENTIAL


(EDITION COMPLETE)
ANTHOLOGIES ET CRITIQUE


1 RXD VNE 0.00, DS,


AVEC LE CONCOURS DCISIF :
nistre de l'Education Nationale, de la Jeunesse et des Sports (MENJS)
nistre des Hatiens Vivant l'Etranger (MHAVE) a PAP S
BORLETTE IFJAN-_AARIF C-


TELECO S.A.
* ADMINISTRATION AEROPORTUAIRE NATIONAL (AAN)


I I


SECURITE
1FRFRTAL






Page8


CAPTEZ MELODIE 103.3 !


Mercredi 13 Dcembre 2000
Hati en Marche Vol. XIV No 45


Cette


La boule de paper de Co
semaine marque (un ditorial de Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince)


l anniversaire ud la uecouverte u airi pa
Christophe Colomb. Vous connaissez la
lgende: Aprs les crmonies pour son
retour triomphal en Espagne, la reine
Isabelle prit le clbre navigateur part et
lui demand toute heureuse: "Alors, quoi
resemble mon Hispaniola?"
Colomb prit une feuille de paper,
la froissa lgrement et la dposa


respectueusement devant Isabella: "Voil,
c'est a."
Haiti, terre montagneuse!
Mais savez-vous que pour
beaucoup d'Haitiens, ce n'est pas du tout
ainsi que la scne se serait passe ...
Colomb ne dposa pas le paper.
Il en fit plutt une boule et qu'il projeta


l'autre bout de la pice d'un coup de pied
rageur.
"Voil, ton Haiti c'est a!"
D'autres disent mme qu'il fut
saisi brusquement d'une colre inexplicable,
comme s'il avait attrapp une maladie
tropical, une fivre dingue (d-i-n-g-u-e),
et il se mit taper dans la boule de paper
comme un forcen, allant et venant dans
tous les coins de la pice l'instar d'un
Maradona, pour finalement, d'un dernier
"kick", l'envoyer par la fentre.
Cette chose alla atterrir au milieu
de ses hommes dj ivres, ftant le retour
sains et saufs dans leur pays, et qui se mirent
eux aussi taper dedans de toutes leurs
forces, improvisant la premiere parties de
foot de l'histoire des deux mondes (l'ancien
et le nouveau).
Finalement un dernier marin, d'un
coup de pied plus violent que les autres,
envoya l'objet insolite atterrir ... dans les
fosses d'aisance.
Voici donc la veritable histoire de
la boule de paper l'aide de laquelle
Colomb entreprit de montrer la reine
Isabelle-la-Catholique ce qu'est Haiti.
Evidemment un nombre croissant
d'Hatiens commencent croire, dur comme
fer, que tous nos malheurs datent de ce jour-
l. La maldiction de la boule de paper.


(Amnsitie ... suite de la page 2)
encouragerait l'immigration illgale aux
Etats-Unis.
Les Rpublicains proposent en
change une amnistie pour un plus petit
group de 400.000 immigrants illgaux
arrivs entire 1982 et 1986, et don't les dos-
siers font l'objet de problmes
administratifs et lgaux.
Le "problme majeur" reste donc
une proposition des Dmocrates pour offrir
une amnistie (et donc la residence lgale)
aux rfugis du Salvador, du Guatemala,
du Honduras et d'Hati.
Le but de cette legislation est
d'achever la parit avec les rfugis cubains
et nicaraguayens auxquels la majority
rpublicaine du Congrs a concd il y a


M


deux ans une amnistie semblable (mais
parce que ces cubains et nicaraguayens
taient venus de pays sous un rgime
communist ou socialiste.
C'est ce qui fait la difference entire
les Rpublicains et les Dmocrates, pour
ceux qui ne le sauraient pas ...
Evidemment il y a beaucoup de
chance que ce soit messieurs les
Rpublicains qui l'emportent, tant donn
que le Prsident Clinton dmnage le 20
janvier prochain, et que le prochain
locataire de la Maison Blanche semble
devoir tre le Rpublicain George W. Bush.
Les Rpublicains dtiendraient
alors la Maison Blanche et le Congrs, ce
qui ne s'est pas vu depuis 1953 ...


lomb
Il y en a qui vous diront d'ailleurs
que ce n'tait pas vraiment une feuille de
paper, mais que Colomb a ramass un
morceau de chiffon qui avait dj train dans
la gueule des bouledogues (au propre
comme au figure) assurant la protection de
la reine ...
Un autre nous a mme jur que le
paper en question est un bout de haillon que
Colomb avait dans sa poche bord au cas il
aurait eu besoin d'aller aux chiottes.
C'est pourquoi lorsque les petits
mecs se sont saisis de la statue du grand
Amiral au Bicentenaire, le jour de la chute
de la dictature Duvalier, et dans un geste
symbolique l'ont rejet la mer la tte la
premiere (paf! naje pou sti) eh bien, la tte
la premiere c'tait pour pouvoir mieux lui
mettre leur pied au cul ... dans un geste de
revanche symbolique.
Mais, comme l'on sait depuis
Homre, les grandes lgendes ont toujours
une fin, celle-ci dut-elle survenir des sicles
ou des millnaires plus tard.
Et dans notre cas, la lgende veut
que la boule de paper existe encore ...
Elle constituerait toujours, plus de
500 ans aprs, un des joyaux de la couronne
d'Espagne.
Selon d'autres, elle serait
conserve aujourd'hui dans un monastre,
aussi prcieusement que les reliques du
Christ.
Et bien entendu, nos
misres ne cesseront pas tant que
nous n'aurons rcupr ce
mchant bout de parchemin'.
Mais souvenez-vous du
lgendaire Perceval part la re-
cherche du Graal et qui au bout de
son odysse s'entendit rpondre
par l'oracle: "Quel Saint Graal? Il
n'existe pas de Saint Graal. Le
Graal, il est en toi."
Eh bien, nous risquons
nous aussi d'entendre: "Quelle
boule de paper? La boule de
paper, elle est dans ta foutue pe-
tite tte de crtin."

(un ditorial de Mlodie
103.3 Fm, Port-au-Prince, 6
dcembre 2000)


ONU
Remplacement
de l'Haitien
Jean Claude
Aim
NATIONS UNIES, 8
Dcembre Le Secrtaire Gnral
Kofi Annan a annonc la nomina-
tion de Rolf Goran Knutsson de la
Sude comme nouveau Secrtaire
excutif de la Commission de Com-
pensation des Nations Unies. M.
Knutsson replace ce poste Jean
Claude Aim d'Hati.
La Commission de Com-
pensation des Nations Unies a t
cre en 1991 comme un organe
subsidiaire au Conseil de Scurit
des Nations Unies.
M. Jean Claude Aim tait
un proche de l'ex-Secrtaire
Gnral Boutros Boutros-Ghali.

Melodie FM
vous souhaite
Meilleurs Voeux
103.3 FM,
Port-au-Prince,
Hati


Les Rpublicains bloquent une
amnistie pour les immigrants


ul


FRDRIC MARCELIN ECON


OU LES RICHES DEPOUILLES


MINISTRY DES FINANCES

Que n'a-t-on crit sur Frdric MARCELIN
et son enseignement, surtout dans les .
annes qui prcdrent et suivirent sa mort
Paris en 1917: complaints d'admirateurs
zls, fureurs et recriminations venant de
tous les secteurs, disputes autour de son
oeuvre conomique A quoi s'ajoutrent plus ; .
tard des accusations plus spectaculaires et plus .
graves: opportunisme politique, cynisme, culte :
de la fatalit et mme > '
pro-amricain... Rarement un praticien et
intellectual de premier plan aura suscit un
tel flot de confusions et de dbats sulfureux.
Le temps a fil niais la figure et l'oeuvre de
MARCELIN continent aujourd'hui encore
de carrier maintes lgendes houleuses.
Le livre de Pierre-Raymond Dumas vient
donc son heure pour rtablir son actualit,
ses prolongements, son tonnante vitalit.
MARCELIN n'eut rien d'un mythe ni d'un
matre spiritual. Le but de Dumas n'est pas
videmment de le rhabiliter mais de dresser
aussi prcisment et objectivement que possible
le bilan d'une vie politique et d'une oeuvre
conomique en tous points exceptionnelles et
viantes. Et ce, sans luder des questions ni des
clameurs que l'une et l'autre ont pu susciter. .




PIERRE-RAYMOND DUMS
-. . .


b






Mercredi 13 Dcembre 2000
ut; en MarcPhp Vnl XIV No 45


SFANMI LAVALAS I


nTLainA en miu


La prsente publication est la suite du quatrime extrait du Programme conomique et social 2001-
2006 de Fanmi Lavalas. Elle comprend les transports, le logement, les btiments publics, l'nergie
lectrique, lec communications et l'objectif 2004.


Politique
Le transport des marchandises et des personnel constitute un des mo-
teurs de l'conomie moderne caractrise par des changes intense et
varis l'intrieur des pays et entire les pays. D'o l'importance accorde
par l'Organisation Fanmi Lavalas aux infrastructures de transport prc-
demment dcrites. La politique consiste rendre le plus profitable possible,
les lourds investissements cons'intis, tant par le secteur public que par le
secteur priv, dans la perspective d'un dveloppement conomique et
human de l'ensemble de la nation. Pour y parvenir, une stratgie de saine
gestion de ces infrastructures est ncessaire. Cette stratgie comporte les
aspects suivants :
une definition claire des functions de chaque type d'infrastructure. Par
example, la chausse d'une route sert la circulation d'un ou de plusieurs
types bien dfinis de vhicules et non au stationnement ou la rparation de
vhicules, d'talage de marchandises ou d'installation de tentes en piteux
tats. L'ensemble de tes definitions et rglements relatifs un type d'infras-
tructure donn sont consigns dans un ensemble de codes : code de la
route, code de navigation, etc. Ces codes qui ont gnralement un carac-
tre universal dans leur essence sont dj connus dans le pays. La tche de
l'Organisation consistera les reviser si ncessaire et surtout, les faire ob-
server.
une vulgarisation intense et soutenue des principaux rglements conte-
nus dans les codes. Ce travail d'ducation est indispensable l'information
des usagers de ces infrastructures pour qu'ils ne puissent prtexter d'igno-
rance.
la mise en place d'organes de surveillance fonctionnels. Ces derniers doi-
vent tre capable d'assurer le suivi de l'observance de ces codes, reliever les
carts tout contrevenant et appliquer les measures prvues par la loi en pa-
reilles circonstances.


Principales actions
Les trois types de transport seront pris en compete par I'Organisation, soit le
transport terrestre, le transport maritime et le transport arien.
En matire de transport terrestre, il y a lieu de distinguer les niveaux
suivants : intra-urbain, intracommunal, intercommunal et international entiree
Haiti et la Rpublique Dominicaine).
* Niveau intra-urbain
Les actions qu'entend entreprendre l'Organisation en la matire concernent
avant tout les principles villes qui font face de srieux problme's de density
de population pour des spaces conomiques et de services concentrs, telles
que : l'aire mtropolitaine de Port-au-Prince, le Cap-Hatien, Gonaves, les Cayes.
En attendant un amnagement urbain plus rationnel pour viter certain mou-
vements de masse de la population la recherche des embryons de services
concentrs dans l'espace physique : education, sant, loisirs et activits cono-
miques, les interventions de l'Organisation tendront amliorer de manire si-
gnificative:
La fluidit de la circulation
Ceci sera fait:
en librant les chausses de toute forme d'utilisation non conforme aux co-
des de la voirie urbaine;
en amnageant des points d'arrt pour les vhicules de transport public de
passagers;
en veillant au bon fonctionnement du systme de signalisations routires et
au bon tat des chausses ;
en dynamisant le service de police de la circulation;
en encourageant les usagers des voices urbaines utiliser davantage les moyens de
transport moins encombrants, tels que: la bicyclette, la mobylette et la march.


D E C E M B R E


Page 9


ORGANISATION FANMI LAVALAS



INFRASTRUCTURES



ET COMMUNICATIONS (suite)




2661.2006e


2 O O O







Page 10


INSERTION


Mercredi 13 Dcembre 2000
Hati en Marche Vol. XIV No 45


L'offre de transportspublics en quality et en quantit quise concrtisera en:
poursuivant et fortifiant des experiences de partenariat secteur public / sec-
teur priv du type Service Plus;
encourageant des particuliers investor davantage dans ce domaine ;
veillant au respect des normes minimales fixes pour un traitement dcent
des passagers.
La scurit des passagers et des autres usagers de la voie publique par:
l'inspection priodique des vhicules de tout type en circulation;
.le contrle de la vitesse et de l'tat physique des conducteurs ;
la charge des vhicules et l'observance des panneaux de signalisation.
Niveau intracommunal
L'Organisation s'attend ce que le rseau de pistes carrossables mettant en
liaison les sections communales suscite une reaction rapide de particuliers pour
tirer profit de ce nouveau march de transport motorist. Les moyens de trans-
port des products agricoles, artisanaux et autres, et de dplacement de la popu-
lation connatront ainsi une nette amlioration ; ce qui contribuera d'une part,
crer au moins un miller de nouveaux emplois stables, et d'autre part, valori-
ser davantage les products des agriculteurs, augmenter la fluidit de la circulation
des biens et des personnel sur l'ensemble du territoire national, ouvrir leur champ
d'activits conomiques et d'accs aux services de base existants, et par suite,
amliorer l'indice de dveloppement human du pays.
Toutefois les transports par traction animal en plaine et dos de mules, de
chevaux et d'nes travers le rseau de chemins vicinaux en montagne, sub-
sisteront comme moyens de liaison des habitats disperss et des jardins au r-
seau de pistes carrossables.
Niveau intercommunal
L'Organisation se propose d'apporter une amlioration sensible aux condi-
tions de transport terrestre inter-urbain livr jusqu' present, presque sans con-
trle, des particuliers, avec tous les excs que cela entrane. A l'instar du trans-
port intra-urbin, la stratgie d'intervention de l'Organisation s'appuiera sur :
l'exprience de partenariat de Service Plus ;
un meilleur contrle routier en vue de garantir la scurit des passagers ;
l'amlioration des infrastructures routires intercommunales, dpartementa-
les et nationals.
Niveau international
L'Organisation se propose d'encourager toute initiative visant mettre ni-
veau les conditions de transport transfrontalier, notamment pour les passagers
hatiens. La stratgie prconise est, l encore, celle d'un partenariat secteur
public / group priv organis.
En matire de transportmaritime, l'accent sera mis sur les aspects suivants :
scurit despassagers par un contrle rigoureux de l'tat physique et mcani-
que des navires qui assurent le cabotage, leurs instruments de navigation, leur
chargement, le fonctionnement de phares et l'tat des ports de cabotage ;
l'augmentation de l'offre de transportpublicau moyen d'interventions sous
forme de partenariats secteur public / secteur priv semblables celui de Ser-
vice Plus pour amliorer le confort des passagers et maintenir la fluidit du
traffic maritime intrieur ;
dotation desports ouverts au commerce internationald'un systme d'administra-
tion efficaceen vue de diminuer leurs cots d'opration, augmenter leur cbmptiti-
vit et diminuer ainsi le prix de revient et de vente des marchandises importes ;
enforcement du contrle douanier des fins fiscales, sanitaires, de scurit
et de lutte contre les trafics illicites ;
Suivi constant de l'observance de la rgle de spcialisation fonctionnelle, no-
tamment pour les infrastructures portuaires'affectes au traffic international.
Pour mener bien ces actions, l'Organisation est dispose oprer toutes les
rformes institutionnelles ncessaires.
En matire de transport arien, les actions que compete entreprendre
l'Organisation s'articulent autour des points suivants :
une gestion efficient des aroportsen vue d'offrir un service de quality aux
passagers et visiteurs locaux, en relation avec la scurit, l'accueil et la rapidit ;
une harmonisation du fonctionnementdesservices d7mmigration etde douane,
ce, dans une optique fiscal, de scurit publique et de contrle sanitaire ;
la promotion, dans le cadre d'un partenariat (secteurpublic/secteurpriv),
d'une line national de cargo pour assurer le transport rapide de products
agricoles d'exportation peu rsistants, tels que les fruits et lgumes frais.





Investir dans l'humain, c'est d'abord investor dans l'environnement de l'homme
hatien, c'est refonder le pays hatien, c'est ramnager le territoire pour rendre
possible le dveloppement attend. En consequence, l'Organisation situe sa
politique en matire de logement dans le cadre ci-aprs dfini :
1. un territoire amnag de manire fixer les sites affects aux diffrentes
activits conomiques et sociales : sites cologiques protger, spaces de fo-
rts, spaces agricoles, villes, villages, zones industrielles, ports, aroports etc. ;
2. une participation active des diffrentes composantes de l'Etat : central,


dpartementales, locales et des principaux groups organiss de la socit et du
secteur des affaires : banques, microcrdit, syndicate, patrons etc. ;
3. une planification du dveloppement en terme de voirie, circulation, services
courants (eau potable, drainage et assainissement, education, loisirs etc.

Principles actions
Pour parvenir tablir ce cadre, l'Organisation entend instituer une commis-
sion multisectorielle d'amnagement du territoire et de dveloppement urbain.
Cette commission devra absorber l'actuelle commission prsidentielle qui s'oc-
cupe de l'amnagement urbain et poursuivre le travail de celle-ci dans un cadre
plus large. Elle aura pour tche entire autres de :
1. tablir un plan d'amnagement du territoire avec les aspects pratiques
2. oprer un' classement des diffrents types d'environnement human en
function de l'importance de leur population ;
3. dterminer les ples de dveloppement urbain en function des potentialits
de dveloppement agricole, industrial, touristique etc;
4. faire des propositions pratiques pour rendre plus vivables les nouveaux
quarters qui se sont dvelopps de manire anarchique (rsidentiels, commer-
ciaux, populaires, bidonvilles) ;
5. rviser la legislation fonire de manire la rendre compatible avec les
aspects pratiques de mise en oeuvre du plan;
6. tudier et mettre en oeuvre des schmas de viabilisation et ou de construc-
tion de logements offrant des products abordables toutes les classes de revenues;
7. travailler inciter le secteur financier traditionnel et les institutions du type ONA,
EPPLS, municipalits, coopratives de microcrdit etc. cooprer davantage pour
la promotion de logement viable dans le cadre du plan d'amnagement urbain.
Le programme de logement de l'Organistion accord une attention particu-
lire la rehabilitation des quarters populaires les plus mal lotis tels que Cit Soleil,
Raboteau, La Fossette, Sainte-Hlne, Nan Savann etc. Une loi sur la copro-
prit devra permettre d'exprimenter la construction en hauteur dans le but
de rentabiliser davantage les surfaces amnags et ralentir le processus d'ex-
pansion de l'aire urbaine.
Les actions de l'Organisation en matire de logement ne se limiteront pas au
milieu urbain. Dans le cadre de la mise en valeur de nouvelles terres agricoles, un
ambitieux project de villages agricoles sera entrepris dans les principles rgions
concernes notemment le Plateau Central et le Nord'Est. Cette activity ser mene
autant que possible en partenariat avec des coopratives d'pargne et de credit
qui churches des projects d'investissements productifs et ou en ONG intresss y
participer. Tenant compete de l'objectif des trente miles hectares mettre en va-
leur dans le cadre des colonies agricoles, le nombre de ces logements devrait
s'lever dix miles (10,000) units sur l'ensemble du quinquennat.
De plus, le rseau routier construit travers les 565 sections communales
devra permettre aux habitants jusqu'ici privs de moyens de transport, d'avoir
accs plus facilement aux principaux matriaux de construction de quality et
technologies appropries en vue d'amliorer leur habitat rural.
Provisions des nombres d'units construire
2001 2002 2003 2004 2005 2006 Total
Programme National 1120 1000 1600 2100 2600 3100 11520


L'action de l'Organisation sera de permettre aux institutions des trois (3) grands
corps constituent l'Etat, selon la Constitution, de disposer des infrastructures et
de la logistique ncessaire pour qu'elles puissent accomplir leurs missions. En
effet, la grande majority des institutions tatiques ne disposent pas d'immeubles
et sont loges dans des conditions qui constituent une contrainte majeure la
furniture des services la population.
Elle commencera par raliser un inventaire des immeubles o sont loges les
institutions, de leurs conditions et envisagera un plan de ramnagement. Elle
poursuivra la construction des complexes administratifs dans les communes et
sections communales, la restauration des btiments classs Patrimoine National
don't le Palais des Ministres. Elle veillera l'quipement des bureaux et garantira
d'ici la fin du quinquennat l'installation de support informatique et Internet dans
les principaux Ministres et Bureaux dpartementaux intervenant dans la mise
en oeuvre de ce programme d'actions.
D'ici la fin de l'exercice fiscal 2000/2001, elle souhaite pouvoir disposer de
toutes les donnes qui conduiront sa prise de decision et l'engagement d'ac-
tions concrtes dans ce domaine.




Le souci de fournir l'nergie lectrique la collectivit constitute l'une des pr-
occupations majeures de l'Organisation Fanmi Lavalas dans son engagement
fundamental contribuer l'amlioration des conditions de vie, de l'homme
haitien. La faiblesse de l'offre en matire d'nergie lectrique est patente : Le
rendement espr au niveau des centrales hydrolectriques qui ncessitent peu
d'entretien et don't les cots de production sont les plus bas du systme n'est
gure concrtis.


Organisation Fanmi Lavalas Dcembre 2000 Programme Economique et Social 2001-2006


J








Mercredi 13 Dcembre 2000
Hati en Marche Vol. XIV No 45


Page 11


I FANMI LAVALAS


Cette situation se traduit par un deficit important entranant en saison sche
la non satisfaction des besoins des mnages et des agents conomiques plus
de 60%. De plus, le nombre de mnages ayant accs l'lectricit est estim
19%, le taux de dessert est ingalement rparti travers le pays : de 80%
dans les grandes villes, il tombe moins de 1% dans les zones rurales et villageoi-
ses.
La tendance l'utilisation des sources d'nergie diversifies, l'volution rcente
relative leur approvisionnement, le cot que cela implique l'Etat Haitien doi-
vent conduire les responsables mettre en oeuvre des politiques visant am-
liorer l'efficacit des modes de consommation, explorer et mettre en valeur
des sources d'nergie nouvelles et renouvelables.
Le tableau ci-aprs impose l'attention de l'Organisation une situation acca-
blante :
Ville Capacit Centrale Capadt Centrale Fourniture Besoins en
Thermique Hydrolectrique actuelle Energie
Port au Piince 100 MW 54 MW 36 MW 140 MW
Petit Goave, Miragoane,
Grand Goave
Cap Haiten 4,8 MW 2 MW 10 MW
SCaracol 850 KW 500 KW
SCayes 4,8 MW 2,4 MW 1,8 MW
Gonaives 3,9 MW 5 MW
Hincne 1,2 MW
Beliadre
Port de Paix 2600 KW 1600 KW
Saint Marc 1,6 MW 3,2 MW 3,7 MW
Jacmel 3, 8 MW 3,68 MW 2 MW
)ereme 1,6 MW I MW 1, 6 MW
Fort Libert 350 KW 300 KW

L'objectif au course des cinq prochaines annes est de :
Moderniser ce secteur de telle sorte que la furniture d'nergie lectrique
puisse se rapprocher des 24 heures parjour dans les villes principles, en priority
dans les chefs lieux des neuf dpartements. Les niveaux de production tien-
dront compete des besoins des mnages et de leur volution dans le temps, de la
reliance des activits conomiques, de la demand des petites et moyennes
entreprises agricoles ;
Rduire le niveau des pertes de 56% actuellement, moins de 20%,
grce aux actions de rehabilitation des installations, de redressement de la
gestion de la commercialization et de lutte contre la fraude, d'accords avec
des coopratives de vente d'lectricit dans les zones denses populations
non urbanises ;
Initier les actions en faveur de l'lectrification ruralequi s'appuieront en pre-
mier lieu sur l'exploitation des resources hydrauliques en l'associant aussi la
remise en valeur des terres agricoles avoisinantes, la rehabilitation et l'extension
des rseaux rgionaux, la mise en place de centrales et rseaux autonomes, la
dmocratisation de l'accs l'nergie solaire. L'Organisation procdera mener
une revision des tudes ralises en vue d'adopter un plan national d'lectrifica-
tion rurale qui fixera le cadre d'organisation et de rglementation y relatif, en-
couragera l'utilisation de coopratives de production et de commercialization
d'nergie lectrique et dterminera l'ordre de priority aux localits lectrifier
dans chaque dpartement.
Les actions qui seront adoptes ncessiteront une injection massive de
capitaux qui seront mobiliss travers des partenariats de long terme avec
le secteur priv. Ces partenariats engloberont la production, le transport
et la commercialization. Pour chaque partenariat sera envisag le niveau de
responsabilit de l'Etat (gouvernement central et collectivits territoriales).
La premiere action de l'Organisation sera d'identifier les partenaires poten-
tiels qui pourront participer un processus comptitif, transparent et cr-
dible devant aboutir au choix des companies, des coopratives et grou-
pements communautaires qui pourront produire et commercialiser l'ner-
gie lectrique. L'Organisation facilitera aussi au niveau du Parlement, le dia-
logue et l'approbation des contracts dans les dlais administratifs les plus
courts.
Pour favoriser l'mergence de ces partenaires potentiels, l'Organisation tra-
vaillera aussi la mise en vigueur des cadres lgaux pour l'lectrification ur-
baine et rurale, la creation et la mise en fonctionnement des organes de rgu-
lation.
Des actions d'envergure dans ce sous-secteur qu'engagera l'Organisation,
sont dj identifies :
l'lectrification de Port-au-Prince et des communes avoisinantes : recher-
che de partenariats en associant les actions de court terme (lever l'urgence du
deficit chronique de furniture de courant et se rapprocher au maximum du
rgime normal 24 heures sur 24, aux actions visant le moyen et long terme
rehabilitationn des centrales existantes et augmentation des capacits en fonc-
tion des besoins rsidentiels, industries et touristiques);
l'lectrification de la region du Nord : le lancement de l'initiative de partena-
riat public-priv.au Cap-Hatien, l'tablissement des cahiers de charge, le choix
du partenaire priv et la signature du ou des contracts ;
la ngociation et la conclusion du contract de gestion public-priv pour le
rseau du Sud-Est;
la presentation, le vote et la promulgation de la legislation sur le cadre lgal
de ce secteur.
Ces quatre actions devraient tre ralises ou sinon trs avances d'ici la fin
de l'exercice fiscal 2000/2001.


Infrastructures / Energie (Montant en US Dollars)
Axes stratgiques Activits Investissements
1. Augmenter la capacity de Amnagement de 15 nouveaux sites pour la production 416.000
production d'nergie lectrique de 78.37 MW en provenance de central hydro-lectrique
Installation de central thermique pour la production de 225.000
225 MW additionnels dici Fev. 2006
Production d'nergie olienne pour production de 45 MW 14.000
Promotion de l'nerrgie solaire en vue d'atteindre un
objectif de 280 MW.
2. Rduire le deficit de la production Rhabilitation des gnratrices
actuelle, la production garantie ne Rhabilitation du rseau de transmission.
reprsente que 42% 64% des 175
MW install
3. Rduire le niveau des pertes Inciter la formation de coopratives de vente de courant
actuelles qui avoisinent les 50% lectrique dans les zones o la fraude est trs leve.
Moderniser la gestion de 'EDH Revoir les tudes du CEMEP et mettre en place des
contracts de gestion de performance
Total en millions de dollars 655.000
amricains
Subvention EDH 1.310


Politique
Le dveloppement d'un pays est aujourd'hui inconceivable sans le support
d'une solide infrastructure de tlcommunications et de radio-communications
tant pour les avantages directs que recle son exploitation que pour les bnfi-
ces indirect qu'elle charrie.
L'Organisation Fanmi Lavalas, consciente de la prminence du rle des tl-
communications dans l'application de tout programme d'action, orient vers
le dveloppement human s'attachera amnager toutes les conditions n-
cessaires au dveloppement de ce sous secteur et assurer une integration
relle des tlcommunications dans l'activit socio conomique et culturelle
national.
Dans ce context, l'Organisation engagera un programme d'actions visant
prioritairement la disponibilit et l'accessibilit continues de services de commu-
nication diversifis sur l'ensemble du territoire.
Plus spcifiquement, l'Organisation entend garantir:
la furniture du service universal c'est dire la dessert de l'ensemble de la
population aux services de communication de base.
une appropriation systmatique et progressive des nouvelles technologies
de l'information et des communications (NTIC) et de leurs applications pour le
dveloppement.
l'optimisation de l'exploitation des rseaux et systmes existants et leur
modernisation
A cet effet, l'Organisation inscrit au menu de son programme les principles
actions suivantes :
1. Rformer le cadre juridique et rglementaire existant pour encadrer
l'ouverture la concurrence en vigueur dans le secteur et consacrer les
structures institutionnelles aptes assumer de manire efficace et efficient#
les missions renouveles dcoulant du nouveau rle de l'Etat dans le secteur.
2. Rorganiser les structures administrative du Ministre en charge du sous
secteur pour assurer la planification et le dveloppement agressif des systmes
et des services.
3. Renforcer le Conseil National des Tlcommunications (CONATEL) autour
des nouvelles missions et de nouveaux moyens pour une regulation transpa-
rente, quitable et quilibre du secteur.
4. Amener la TELECO prendre les measures qui s'imposent afin qu'elle d-
gage les strategies pour passer d'une communication base sur la voix une
communication multimedia (voix-vido-texte).
5. Stimuler la TELECO exploiter au maximum ses infrastructures
communicationnelles afin qu'elle puisse diversifier ses products et ainsi rentabliser
les investissements actuels et venir.
6. Aider la TELECO rpondre court terme, la demand en attente (2001-
2002) et moyen terme, l'objectif raisonnable de disposer de 5 lignes tlpho-
niques par centaine d'habitants en zone urbaine conformment la projection
reproduite ci aprs.

Programme d'interventions indicatif d'investissement
Projects Ueux Description
Enforcement des liaisons de Ensemble du pays Extension des capacts pour supporter l'augmentation du traffic,
transmission national et
international Cration de desserts secondaires pourles nouveaux centraux
Creation de centraux (ou units Ensemble du pays Capacits initiales indicatives: Umbe 2000, St Louis du Nord: 2000,
distantes de commutation) Grand Goave: 1000, Miragoane: 1500, Anse a v. :250, Fort ibert
700, Ouanaminthe:1300, L'Estere 250, Pointe Piment: 700, Cap
Perrin: 700, Torbeck 250,Aquin: 700 Soit un total de 11.350 lines
Extension des centraux existants Ensemble du pays Environ 120.000 lignes rparties entire 80.000 en zone
mtropolitaine et 40.000 en province
Rehabilitation des rseaux de Port-au-Prince Environ 5 0.000 paires a renouyeler (sur 76.000 en transport et
raccordement (transport, distribution 99.000 en distribution)
et branchement)
Creation ou extension des rseaux Ensemble du pays Environ 150.000 paires a crer (transport et distribution), don't
Ensemble du paysde raccordement 60.000 en province.
Raccordement d'abonns Ensemble du pays 130.000 abonns nouveaux, don't 80.000 en zone mtropolitaine et
50.000 en province
Installation de cabines publiques Ensemble du pays 4000 posters publics (1 pour 2000 habitants)
Adaptation des systems d' Port au Prince, villes Extension des systmes informatiques, creation d'agences dans les
exploitation a a croissance du parc de province nouveaux centres i


Organisation Fanmi Lavalas Dcembre 2000 Programme Economique et Social 2001-2006







Page 12


I INSERTION


Mercredi 13 Dcembre 2000
Haiti en Marche Vol. XIV No 45


Annes Lgnes Croissance Taux de croissance Total (avec autres oprateurs)
2000 100,000 20,000 25.00% 133,333
2001 140,000 40,000 40.00% 215,385
2002 200,000 60,000 42.90% 333,333
2003 265,000 65,000 32.50% 441,667
2004 330,000 65,000 24.50% 550,000
2005 390,000 60,000 18.20% 650,000
2006 445,000 55,000 14.10% 741,667


Projection du nombre de lignes tlphoniques TELECO


5000QO
450000
400000
350000
300000
250000
200000
150000
100000
50000
o


2000


2001


2002 2003


2004 2005


2006


7. Crer un fonds de dveloppement de l'accs universal qui permettra d'ten-
dre la couverture tlphonique de base toutes les zones rurales. Ce fonds se
prtera galement au dveloppement des accs Internet toutes les commu-
nes pour l'quipement des coles, des bibliothques et des centres de sant
dans la perspective des applications s'y rapportant (tl-enseignement, tl-
mdecine et coqnmerce lectronique). Le modle de tl-centre communau-
taire constituera une rfrence pour la dessert des 565 sections communales.
8. Etendre la couverture des mdias d'Etat (Radio et tlvision) pour leur
adaptation aux besoins d'information et d'ducation de l'ensemble de la popula-
tion. Dans ce context, l'Organisation encouragera une rforme en profondeur
comprenant tous les aspects de la vie de ces organismes afin de les mettre au
service du savoir et du savoir-faire haitiens et autres.

Infrastructures / Communication Tlvision (Montant en gourdes)
Axes stratgiques Activits Investissement
Arriver dici 2004 couvrir le territoire national et dcentraliser Amnagement de sites nouveaux 1,636,800
les Services de la TNH au niveau des neuf (9) dpartements avec Rhabilitation des sites existants 2,865,571
l'installation d'un metteur dans chaque dpartement et former Extension de la couverture 83,965,965
des jeunes universitaires prselectionns au niveau de chaque
dpartement.
Revaloriser le rle de la TNH afin qu'elle devienne une tlvision Formation de journalists, de prsentateurs,
de service public assurant la promotion du pluralisme de rdacteurs, ralisateurs
l'information. Acquisition d'quipements adapts aux nouvelles
technologies
Amnagement d'un cyberspace pour journalists.
Amliorer la programmation en priorisant la diffusion de 45,626,180
programmes culturels au moyen de production audio-visuelle
rationnelle.
Amliorer la gestion administrative de la TNH. Enforcement de la gestion des cadres 21,159,580
administratifs
Acevement des travaux de modemisation du
systme de gestion.
Cot recurrent de gestion dcoulant de l'extension de la
couverture
Ouest
Artibonite et Plateau Central 14,332,500
Nord/Nord'Ouest/Nord'Est 13,700,000
Grand'Anse/Sud/Sud'Est 8,520,000
Total 191,806596

9. Travailler en vue de rationaliser et d'organiser les moyens et systmes de
communications des pouvoirs publics aux fins d'une coordination efficient des
activits de l'Administration publique hatienne. L'Organisation entend obtenir
une plus grande efficacit dans la furniture des services la population notam-


ment dans les domaines lis la scurit en gnral. A ce propose, l'Organisation
envisage la mise en euvre d'un rseau distribu pour supporter l'exploitation
d'un portail sur la toile Internet ( le Web) d'informations et d'changes pour
l'administration publique.
10. Promouvoir le dveloppement du partenariat avec le secteur priv pour
l'augmentation et l'exploitation des nouveaux services (Communications
cellullaires et autres services lis aux nouvelles technologies de l'information et
des communications) (NTIC). Tout en veillant la preservation et la rentabilit
de l'investissement public dans le secteur.
11. Relever le niveau des resources humaines intervenant au niveau de ces
organisms afin d'en faire des instruments comptitifs l'chelle locale et rgio-
nale.






Politique
En 2004, Hati commmorera le bicentenaire de son indpendance. L'Or-
ganisation oeuvrera afin que tous les fils et toutes les filles de ce pays puis-
sent ensemble, reconstruire la stratgie identitaire manant de 1804, et ainsi
marquer de faon significative cette date unique. Le thme principal retenu
par l'Organisation pour orienter les manifestations de cette commmoration
est celui de l'identit dans la durability. Pour l'Organisation en effet, si la force
de construction d'une identification mancipatrice est rattache Hati, elle a
perdu de son clat et est devenue presque mythique, depuis les annes
1960.
Cependant l'embellie de 1994 rsultant de la lutte de tous les dmocra-
tes contre le coup d'Etat de 1991, est une preuve que le people hatien
peut, en tout temps, raliser de grands exploits, qu'il est donc capable de
reconqurir sa force d'identification et de faire entendre sa voix au monde
entier. Fanmi Lavalas est en effet convaincue que le pouvoir de changer le
present se trouve dans une lecture nouvelle de l'Histoire de ce pays.
Aujourd'hui, le devoir de chaque Hatien du XXIe sicle est de s'instruire
en permanence, d'approfondir l'histoire de sa terre afin de continue
l'oeuvre des Pres fondateurs. Il aura toutefois soin d'viter les cueils
externes ou internes, de dvelopper des strategies puises dans les luttes
des peuples frres de l'Amrique, de l'Afrique ou de l'Asie et de rechercher
le bien-tre.

Principales actions
L'Organisation, dans les premires semaines du quinquennat, former une
Commission de haut niveau don't les ides-force de la mission seront:
a. La mobilisation des diffrents secteurs de la vie national ainsi que du 10e
dpartement afin qu'ils participent activement la preparation de cet important
vnement;
b. L'identification de projects de construction de lieux de commmoration ou
la rehabilitation de lieux de mmoire, sur la base de consultations large au ni-
veau des diffrents secteurs d'activits;
c. la prise en compete, dans les activits devant marquer les manifestations
commmoratives, de toutes les valeurs positives de l'humain hatien, de son
gnie de lutte contre l'oppression, de son intelligence, de ses talents et de son
extraordinaire capacity productive.
La premiere tche de la Commission sera de dfinir avec precision les ac-
tions qu'elle aura raliser pour russir sa mission. Elle soumettra, dans un
dlai de trois mois, le plan d'action du project 2004 ainsi que le budget tabli.
L'Organisation, tout en tenant compete de sa politique d'austrit, veillera
ce que la Commission ait sa disposition les moyens ncessaires son fonc-
tionnement.


Fanmi Lavalas attend du lecteur tout commentaire ou suggestion qui pourrait contribuer l'enrichissement du programme.









SB.P. 806, Port-au-Prince, Hati


Tl.: 223-7790 e-mail : fonaris@haitiworid.com


nn


Organisation Fanmi Lavalas







Mercredi 13 D6cembre 2000
Haiti en Marche Vol XIV No 45


Page 13


1 POUR LE PAYS !


La Reconciliation Nationale est-elle pour demain?


(Rconciliation ...suite de la page 7)
dfectuosits hrditaires lgues par l're colonial. A-t-
elle vraiment atteint cette vitesse de croisire souhaite?
Partiellement peut-tre ou mme pas du tout; au point que
certain conomistes experiment une ide que je partage
d'ailleurs entirement consistent "refonder" la nation
hatienne.
Hati est peut-tre le seul pays au monde o une
guerre relle d'indpendance a t mise sur pied, entreprise
et russie, non pas par les colons dsireux de se dtacher
d'une mtropole encombrante, mais par les classes
dfavorises et asservies. Les Hatiens savent donc
s'entendre pour accomplir les choses extraordinaires
voisines du miracle. Au combat de Pemier, affranchis et
esclaves dnomms les Suisses luttrent cte cte dans
une froce bataille contre les blancs. Anciens et nouveaux
libres cesseront leurs infructueuses querelles pour mettre
fin leur guerre fratricide et prparer la lutte pour
l'indpendance.
De plus, il y eut ces entrevues historiques et
dcisives, sans lesquelles la Geste de 1804 serait
irrmdiablement compromise. La grande leve de boucliers
serait un vain effort sans l'entente cordiale ou pas des
principaux acteurs. Selon ce que disent nos devanciers, nous
devons prendre en consideration: l'entrevue entire
Dessalines et Ption au Haut-du-Cap, laquelle se rallirent
Yayou, Romain, Capois, Brave, Christophe, Geffrard, Frou
et Cang; celle de Dessalines au Camp-Grard avec Grin,
Jean-Louis Franois, Boirond-Tonnerre et Moreau Herne;
celle du Camp-Gast (Marigot) entire Ption et Magloire
Ambroise laquelle adhrrent Desrivires et Jean-Baptiste
Lacroix. Et ainsi de suite ...
Certes, dans certain cas, il a fallu faire "l'union
par la force" en vue de rduire au silence certaines cohortes
de ngres marrons qui, en guerroyant sans aucun but prcis,
pourraient compromettre les bases de la grande croisde qui
devait aboutir l'pope de 1804. L'historien T. Madiou
raconte, par example, que Lamour Derance, retranch dans
les confins du camp Doco luttaient sans penser une
indpendance de la mtropole. De plus, il tait entour d'une
vritable Cour, et quand il allait effectuer ses razzias noc-
turnes, il couvrait sa poitrine d'osselets de cabris propres
le protger contre les balles enemies. De telles precautions
s'avrrent inutiles lorsqu'il tomba, vivant, entire les mains
du colonel Philippe Guerrier.
La reconciliation est donc l'affaire de tout le


PUBLIC NO]


REGARDING Pi


HEARING TO ]


MODEL HOU


COOPERATIVE


Une rencontre publique se tiendra pour discuter de I'a
au Model Housing Cooperative Inc.
La source de financement propose est la suivante:


AGENCE
Model Housing Cooperative Inc


QUANTITY
$ 50.000,00


Le meeting aura lieu:

Jeudi, 14 Dcembre 2'
City of Miami Commission
3500 Pan American D.
Miami Florida 3313

Jusqu' l'approbation finale par la City Commission,
Action Plan sera revise en consequence.

Les personnel intresses sont encourages assister
du meeting est accessible aux personnel handicapes.

(AD 01688)


PAR ALIX AMBROISE
monde, de l'universalit des citoyens seuls dpositaires
incontestables de la souverainet national. La voie utiliser
pour la raliser est jonche d'embches et difficile trouver.
Cependant, aussi longtemps que tout un chacun persiste
rester sur un sempiternel stand-by l'instar d'une vigie
couvant sa propre scurit, cette soif de l'entente ne sera
jamais tanche, tandis que s'loigneront
imperceptiblement les possibilits de rapprochement entire
tous les fils d'un mme pays.
Les priodes lectorales sont fcondes en paroles
conciliantes prononces souvent par les solliciteurs de suf-
frages, eux-mmes dpourvus de tout esprit d'entente, voire
en suggrer les moyens d'y parvenir. D'o la mfiance
entire le berger et son troupeau. On aura beau faire sonner
les cloches de la paix et retentir le lambi du rassemblement
de hameau en hameau, de tels chos, touffs par les pas-
sions hypocrites, resteront imperceptibles. Il faut qu'existe
une prdisposition.au pardon propre ponger et laver les
sujets strotyps, squelles du colonialisme; sans une
chasse sincre de telles entraves, nous continuerons
pitiner sur place. Malheureusement, on doit constater que
la Constitution hatienne, s'accoudant sur de faux prjugs,
tabouise et privilgie les compartments sociaux en insistant
sur les "degrs" de nationalit ou de citoyennet: Elle est
encoe lente s'accomoder tant des besoins sociaux actuels
que des circontances conjecturales qui les supportent. Nos
lgislateurs, peu soucieux de l'acuit des problmes,
renvoient leur solution demain. Mais de quel "demain"
parlent-ils?.Ces prorogations de dlais ne sont que fausses
sinuosits. Il s'agit d'un simple dmarquage stratgique
destin brouiller la cible que l'on veut atteindre et en
retarder les rsultats.
l ne s'agit pas tout simplement de toucher la plaie
du doigt, de la scanner. Il nous faut la scalper et la vider de
son contenu nocif, des scores antisociales. Il est grand
temps d'enrayer cette coutume consistent se servir d'autrui
uniqument pour parenir des fins dj conues et projetes.
L'radication du "rgionalisme" sera envisage ds la
premiere heure. Comment se fait-il que des fils d'un mme
pays prennent plaisir se distinguer les uns des autres, alors
que Vertires leur a lgu une galit indiscutable ne d'un
commun combat? Des querelles pour un sige prfectoral
opposent Ouanaminthe Fort-Libert. Quant l'Anse-
Foleur et St-Louis du Nord, leur dsaccord nait d'un sige
obtenir la Chambre
Basse. Un certain complex
IC E d'infriorit poussera les
[?IC E citadins se calfeutrer dans
leurs quarters: gens du haut
U B L IC et du bas de la ville; au point
U B 1C que la statue questre de
l'Empereur l'homme de
tout le monde symbolise
FU D une borne frontalire
infranchissable. Et il y a en-
core beaucoup faire pour
SIN G convaincre un natif de Lon
ne pas dire qu'il est
jrmien, un natif de Fond-
SIN C des-Blancs dire qu'il n'est
,9 INC1 pas aquinois, un natif de
Caracol dire qu'il n'est pas
de Fort-Libert, Etcetera.
Cette kyrielle de mini-diver-
gences entretenues et
ancres dans le
subconscient ne font que
creuser le foss du
ressentiment entire les
enfants d'une mme nation.
Ce qui se traduit, en fin de
compete et au moment du
rglement des comptes, par
allocation de $ 50.000,00 l'mergence de reprsailles
lors des grandes
chauffoures qui ont
jalonn notre existence de
SOURCE nation.
HOME funds Puis l'Hatien, en
migrant, emporte en mme
temps dans sa valise tous ses
prjugs indracinables de
petits-bourgeois. Il ne sera
000 pas tonnant de voir
Chamber beaucoup de nos
rive compatriotes, avant
13 d'acheter une maison ou
d'en prendre une en loca-
la City of Miami Annual tion, s'assurer d'abord du
fait qu'il y a des 'blancs"
habitant le quarter. Par la
faute de leurs parents,
cette rencontre. Le site llve haie frquentant
un high-school, aura peur
d'afficher son ipsit. Ceux
qui parent franais


avoueront qu'ils sont martiniquais. C'est presqu'un faux
pas de vivre Brooklyn en lieu et place de Queens, ou de
n'avoir pas lu son domicile dans le Sud-Ouest de Miami.
Et nous en passons, car ce n'est pas tout. Certains speakers
de radio, peu respectueux de leur auditoire et de l'attitude
impartiale qu'il leur income d'observer au course de leurs
missions, ne dissimulent pas leur appartenance politique:
le relent partisan qui se dgage de leurs commentaires, la
vhmence de leurs discours, les ingredients disgracieux
qui pimentent leurs analyses, laissent croire que
l'apprentissage du mtier de journalist dans la press
parle, qui sous-entend l'information impartiale au moyen
d'un micro non directionnel, a encore un long chemin
parcourir avant que le folliculaire devienne un vrai
chroniqueur.
De l'autre ct de la frontire, c'est encore pire.
La stratgie unitaire de Louverture et de Dessalines aura
t vaine.
La mise en veilleuse du Trait de Ble due d'abord
la negligence du commissaire Roume qui tait
expressment charge de la fusion progressive des deux
parties de l'le" associe aux hsitations des successeurs
de Boyer trop pris d'aventurisme et des consequences qui
en dcouleraient tt ou tard, nous valurent l'closion d'un
Etat espagnol oriental. Des frontires imprcises, la
politique de doublure, nos commotions internes en cas-
cade, alimenteront une interminable source de rivalits, qui,
de jour en jour, ont affaibli les relations hatiano-
dominicaines. Le trujillisme se saisira de cette
predisposition sculaire pour rendre plus que minable la
vie de nos compatriotes qui y prtent leur courage pour
l'largissement de la prosprit conomique de nos voisins.
Comme le voulut Ferrand, les bateys se muent en
ghennes accueillant les recrues conomiques contraintes
d'migrer tout en ingrant un sucre amer qui ne dsaltre
pas. La rpublique voisine servira pourtant de hvre com-
plaisant ou de voie transitaire aux Hatiens qui, cherchant
une fuite dshonorante aprs l'accomplisssement de leurs
forfaits, trouveront un endroit o couler les fruits de leurs
rapines. Ceux qui sont honntes seront les plus
malchanceux: Og, Chavannes, Salnave seront retourns
leurs tortionnaires pour tre supplicis. Quant aux autres
fuyards, ils finissent par devenir, la longue, les plus
obsquieux serviteurs de nos diffamateurs.
La plupart de nos politicians parmi lesquels se
recrutent d'ailleurs.des militaires destitus ou disgracis -.
y lisent un domicile princier les habilitant manigancer
leurs mauvais desseins, depuis Demosphne P. Calixte, en
passant par Astrel Roland et Henry Namphy, jusqu'aux
dernier soutachs de fin de sicle.
Il nous chet la responsabilit de nous pencher
sur ce sectarisme qu, au fil des ans, a toujours dominles
rapports sociaux entire Hatiens. La lutte des classes ou des
castes, suffisamment informule, clata quand mme et
inluctablement, ensanglantant notre territoire. Les men-
aces perptuelles de cacos, de piquets, et finalement d'une
arme d'Hati suppose tre un corps apolitique, ncessitent
des barricades de palais, la creation d'institution spcialise
zenglens, gibosiens, tirailleurs, miliciens, etc. charge
de la protger. Malgr tout, tant d'actions immunisantes
n'ont pas eu la vertu d'carter les coups d'Etat. Biassou et
Jean-Franois n'ont-ils pas attent la vie de l'homme de
Brda au Camp Barade aprs avoir men un combat con-
joint?
La mfiance entraine constamment la defiance et
demeure le resort des msalliances. Al'issue des colloques
publics dnomms forum, convergence, etc. organiss
pour discuter une question d'ordre collectif (social ou
politique), la prudence ne de la suspicion fonde ou non,
laisse de telles rencontres sans issue palpable. Les
problmes demeurant entiers, les parties en presence fer-
ment leurs dossiers respectifs sans trouver de solutions
acceptable. Les rires jaunes et les poignes de mains les
plus dfrentes obnubilent un certain scepticisme propre
saper, au dpart, la base mme de l'entente tant souhaite.
Et au terme des discussions, le plus souvent infructueuses
parce que trop agrmentes d'apprts illusoires, les
dbatteurs se retirent seulement satisfaits de n'avoir pas
t convaincus et non de leur moyens peu convaincants.
Parfois c'est la mfiance ne de la jalousie qui
motivera l'limination des mules: les Suisses, au terme
du combat de Pernier, finiront leurs jours assassins sur
les pontons du Mle St-Nicolas. Et le martyrologe est long:
Dessalines au Pont Rouge, Capois au foss de Limonade,
Magloire Ambroise Cabaret-Carde (route de madame
Joinville), Moyse Port-de-Paix, Charles Belair aux
Matheux, Grin Petit-Trou-de-Nippes, Delva en prison.
Cette liste n'est pas limitative pour ne pas oublier Yayou,
Cincinnatus Leconte, Joseph Jolibois fils, Gaston Margron
etc. Cette mthode d'limination physique se poursuivra
durant toute notre histoire de people libre bien qu'elle ait
subi un ralentissement durant l'occupation amricaine s'il
faut excepter Conz livrant Pralte ses bourreaux.
La propension de nos dirigeants se perptuer au
pouvoir les amne prendre les measures les plus ignobles
pour y parvenir. De mme, la faon de convoiter le pouvoir
et d'atteindre finalement l'enjeu au bout du mt de cocagne,
(voir Rconciliation /14)


1







Page 14 HABITATION LECLERC


Mercredi 13 Dcembre 2000
Hati en Marche Vol. XIV No 45


Une fort "vierge" deux pas de Port-au-Prince
Est-ce un jardin botanique'? Tout pour en faire un paradise. luxe ...Pis Des gangsdissimulent luirutin dans la fort et
Est-ce une fort ? Mais les tourists ont disparu, depuis longtemps il n'est pas rare d'entendre des coups de feu: des groups
Cr ~nnt n la ftni I1 P de i r 6i rivaux s'affrontant la tombe de la nuit.


Mais cet space de 30 acres que constitute
l'Habitation Leclerc a en soi quelque chose de miraculeux.
Une vgtation luxuriante au milieu de laquelle s'lvent
16 units de logement comme des champignons, chacune
ayant 4 appartements et piscine prive. Night-club restau-
rant, Boutique, Salon de Beaut, Bar ... tout est l. Mme
la piscine de Pauline Bonaparte dispensant son bain de
ouvence.


Cela fait 10 ans, 20 ans ... !!!


Toujours
est-il que les bun-
galows ne sont pas
rests vides. Des
sans logis s'y sont
installs. Trop
heureux d'un tel


Bmol Telfort

New CDu Release
Thie NebWs was wrong...- "


Jazz New Style Instrunnental
www.Bemol Telfort.com / www.AMAZON.com / www.MP3.com
Kind of Jazz Rabordaille
EN VENTE PARTOUT
MIAMI: Mini Records 1371 N.E. llth AVENUE 305 892 6200
La Coupole Restaurant 10855 S.W. 72th Street suite 29 305 271 4975
J.B.T. Records 305 758-9018 / 945-3305
Blue Note Records 16401 N.E. 15th Avenu 305 940 3394 / 940 7342
Etiquette Unisex 305 940 9070
K & B Beauty Supply 305 687-1017
NEW YORK Mini Records Cambria Heights 718 276-1794


(voir Fort / 20)


Pou Carline akRoberson


Les lves et moniteur de lekbl anjwt
Lzanfan de Lakansyl s'inclinent bien bas
devant les dpouilles mortelles des enfants
Carline et Roberson immols sur l'autel de la
dmocratie...
Cette merveilleuse et balladeuse
grosse bille bleue, Gaa, notre mre dvorante,
sanble kou de gout dlo ak you manman dyab,
you bt a de tt ki pa janm sispann bw san.
Yo di si moun pa mouri, t pa gra. Se
tris. Km si fbk te gen Dresden pou te gen
Venise, Hiroshima pou te gen Kyoto osnon
Kew Gardens, Pearl Harbour ak Silicon Val-
ley, Little Big Horn ak Appomatox,
l'Inquisition ak Jean-Sbastien Bach,
"l'Incorruptible" ak Jean-Baptiste Lully ...
Km si pou chak Mozart stoblije gen
you Hitler, pou chak Rochambeau you
Descourtilz, pou chak Nicolas Ovando you


Federico Garcia Lorca.
Est-ce dire que nous n'avons pas le
choix?
Lzanfan de Lakansyl lan zaf de
baton kap pale a, chwazi li menm twazym
baton an. Kidonk baton kann kale a, sa ki dous
lan bouch la.
Lzanfan de Lakansyl di: Lap
swatavk vou tous, Frres et soeurs bien aims,
lan Ayiti cheri nou an.
Lap lan k-w, kote tout renmen chita,
l'Amour du prochain an premye e an dnye.

ARK Bas-Peu-De-Chose
7 Dcembre 2000

Pou Lzanfan de Lakansyl
Teyo
Animat


La Reconciliation Nationale

est-elle pour demain?


(Rconciliation ... suite de la page 13)
quel qu'en soit le cot, convie les
aspirants des options infamantes
devant lesquelles ils ne reculent pas.
Hormis les assassinats, il convient de
noter les coups d'Etat, choix
prioritaire de nos gnraux. Calixte,
seul officer noir choisi parmi les
colonels pour commander la Garde
d'Hati, fomentera ce complot
heureusement avort du 12 dcembre
1937. Magloire, choisi en lieu et place
de Roland, manoeuvrera pour
renverser et exiler le president
Estim. Duvalier remerciera
drlement Kbreau qui l'avait juch
sur le fauteuil prsidentiel. Et ainsi
de suite.
Il est donc vraiment temps'
que l'on pense la reconciliation
national et aux moyens srieux d'y


A.]


parvenir. Aprs prs de deux cents ans d'indpendance, les
cartes doivent tre rebrasses sans tricherie. Une
reconciliation national s'entendra de la cohabitation sincre
de tous les fils d'un mme pays, n'excluant que les obstacles
qui y achoppent: citadins et paysans, ouvriers et cultivateurs,
noirs et multres, vaudouisants et chrtiens, Hatiens
d'origine ou naturaliss, Hatiens vivant dans le pays ou
l'tranger, Hatiens lettrs et analphabtes. Ils doivent tous
prendre part au commun repas de l'union, de l'entendement.
Sans cette concertation prrequise, les discours les plus
rconfortants et les plus prometteurs demeureront lettre
morte, et leur teneur, le temps aidant, continuera s'vaporer
dans la nuit des ans et des sicles. Alors naitra une nouvelle
Socit Civile, bien distinct de celle qu'on se plait
considrer, aujourd'hui, comme telle. Cette nouvelle Socit
Civile, dcloisonne, rabattra ses prtentions litaires, cessera
d'tre tributaire de ses intrts clainques, et, finalement
dpouille de son exclusivisme, ouvrira ses portes ce plus
grand nombre mis l'index depuis 1804 et pour lequel on a
constamment voulu tant de bien.
Alix Ambroise


r -- ---- ---- - - - - - -
1131 i 13L\ *rf /L/i
(' -/ : L(0D I N R Clinr,,,,,.
First time customer only. Reg. 12.50

F r E TREATMENT
With this coupon
W'od Julien 30 5-940-9070
tor/Designer 15455 W. Dixie Hwy. Ste. N & O
Since 1976 N. Miami, FL. 33162


WebSite www.HaroldRigaud.com
e-mail: rigaudh@bellsouth.net
Toll Free: 1 877 250 9020 est: 774
Originals Limited Editions
Lithographs on Canevas, Prints, Postcards

P.O. Box 1202 Lillburn, Georgia 30048-1202


uvJU.






Mercredi 13 Dcembre 2000
Hati en Marche Vol. XIX No 45


New York
Flatbush 1161 Flatbush Ave (718)287-5295
Church 2825 Church Av (718)693-3798
Queens 159-35 B Hillside Ave (718)523-921
Spring Valley 19 South Main Street (914)42
Washington
835 Juniper Street Tl 202-722-4925
Connecticut
953 Washington Blvd. Suite 1 (203)324-281
Hati
Rue du Centre # 175
Tl 23-0865 / 22-7913/ 22-8855
Pour toute information, appelez Toll Free
1-800-388-3875 (Floride)
1-800-427-2622 (New York)
NalUes
506 llth Ave N. (941) 435-3994
Immokalee
1011 W Main Street Kemp Plaza (941) 65
Fort Myers
2219 Fowler St. (941) 461-0343


dn EifWUbm cumu


Page 15


~-
:-- "- Copyrighted Material--
w


Syndicated Content


:Available from Commercial News Providers"


-
- lr- e p

e ml q


cop.M MM ObMMo m omu


Depatman Zaf TiGranmoun (Depaitment
of Elder Affairs) ak< Legal Services
S' of Greater Miami, Inc. tr
kontan pou anonse ke "Legal
r Hotline foi Older Florid-
.--! iians" (Liy Telefn Legai pou
Tout TiCanmoun nan Florid)
pral bay tout tigranmoun ki gen
plis ke 60 ane daj e ki pale slman Kreyt,
konsy legal, enfomasyon yo bezwen, ak
materyl pou yo kap aprann. Liy telefn legal sa a va bay
tout tigranmoun ki pale Kreyl yo chans pou yo pale ak yon granmoun
avoka sou zaf legal li yan. Si ou se yon tigranmoun, cpi ou gen yon
kesyon legal oubyen ou gen kk pwoblm, souple rele Liy Telcfn
Legal pou TiGranmoun Floridyen jodi ya.


305-576-1292
Miami lads ak Mllonr County


1-800-67 3-4388
Resll y sa a grals


W z .r:,~rdnz,D4'.a.


Miami
5401 N.E. 2nd Avenue Tl: 758-3278
629 N.E. 125 St. 892-6478
19325 NW 2nd Avenue Tl 654-2800
Fort Lauderdale
28 West Sunrise Blvd 524-1574
West Palm Beach
604 25th Street 655-4166
Pompano
4875 North Dixie Hwy 429-9552
128 N. Flagler Ave 946-4469
Orlando .
2469 South Orange Blossoms Trail (407)265-2100
Canada
7177 Rue St Denis, Montral (514)270-5968
3820 Henri Bourassa, Est (514)852-9245
Massachusetts
Mattapan 508 River Street (617)298-9366
Cambridge 300 Broadway (617)354-6448


Quel que soit l'endroit sur la plante o vous voulez envoyer
une some pronto pronto, Faites confiance
BOBBY EXPRESS

En plus des operations de transfer d'argent, nous nous chargeons de faire parvenir
immdiatement au destinataire vos cassettes, lettres, sacs de riz, gallons d'huile
et tous autres products alimentaires.

BOBBY EXPRESS,
c'est galement une carte de telephone don't la ligne d'accs n'est jamais occupe.
C'est tout simplement le No.1 !


e e- --- -
*mmlow t. e - m



4%p *





ab e -M.- S


0 M qe eeo
4z@e- mu--m ncmume
- eno 1


- e loe zzm -o unu

Ib-o> q qo%
oe .- mm s


L( le


--~~- om
^**^^^ MRa^^-L^^^^^^kj^^^^^ ^^^* ^^^^H^B^


0 do- qq- m>- .

4 1 ww m e- e- ae
MM M M* No -
Qb Umm 4C MM-
eb 40 C
m -mvm

Ob -m a
e p




-. =M.:au-







goum -


.
e


* -e -
- -e
- e-- -


omm e0 mo.. -OI ..

cm*mm






ab OM M- mg mea


- e qM OMM-

4m edm b mNmw -
- -e m









*4b- ab


e- --


dm -quo --


-


-- mm e


LaC.mrm.


U.S. ELECTIONS


e-



tUiSEvuulNIh


Bobby Express

Rapidit Confiance- et les Meilleurs Taux
Ici c'est pronto pronto!


i I


-- ~-


1


A


- .


pro


@"rom


o O


M --







Page 16


PINOCHET


Mercredi 13 Dcembre 2000
Hati en Marche Vol. XIV No 45


Philippe H. Elie & Associs
Cabinet d'Experts Comptables et de Consultants
Philippe Henri Elie, MBA, CPA
Certified Public Accountant
Directeur
5156 NE 6th Avenue suite 205
Fort Lauderdale, FL 33334-3304

Tl: (954) 202-9481 Fax: (954) 938-9608
E-mail: phelie@phelieassoc.com
Web Site: www.phelieassoc.com

- Comptabilit
- Rapports Financiers
- Rapports d'Impts
- Etudes de Rentabilit
- Projects de Financement
- Incorporation
- Dveloppement d'Entreprises
- Planification Fiscale


M


* -*b


" "Copyrighted Material
- C ei

-- Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


__ - -
* ~ - e -
* - -
- - oe ~
- oe

*
_____ oe
- e ~ e ~ -
- -


MLAMMOGRAMS & PAP SMEAR


FOR PEACE OF MIND, CALL NOW:


Miami/Dade County Health Department
Project Screen (305) 324-2498

Breast & Cervical Cancer Initiative
Broward County (954) 762-3649


_
. m- 1.- -.


-


____ - .



-
e0












4bmom- m- m
-.




--


-



















tedm
___ e -








--


---C













* mm


mm
-
-
-


Umm,


-4b
- e Qum

-q amo 4
e4


--


" ~-





Mercredi 13 Dcembre 2000
Hati en Marche Vol. XIV No 45


Page 17


SFAITES VOTRE CHOIX!


A la une de Mini Records

I i~


ASSADE FRANCOEUR
La Vi'm Chanje


JACKY RAPON
Srnit
Crateur du Hit Si Se Lv


Kreyol Jazz in Japan


HAITIANDO

VOLUME 2


En Vente partir
du
15 Dcembre 2000
Vente Signature au
Kinam 2 (RITZ),
Ption-Ville, Hati
Le 17 Dcembre 2000


Sponsors


|l |UNIBANK







UNITRANSFER
As bs idayofU


1f i p n i p r t i n.',. .











Haitiando
Haitiando


Gina Dupervil


Passion Long Playing Kompa
Featuring Pipo


MINI RECORDS
13710 N.E. llth Ave.
Miami, Florida
Phone/Fax: (305) 892-6200


La Coupole
10855 S.W. 72nd Street
(305) 271-4975


MINI RECORDS
221-14 Linden Boulevard
Cambria Heights, N.Y.
Phone/ Fax (718) 276-1794


i







Page 18


Nos Jeux


Mercredi 13 Dcembre 2000
Hati en Marche Vol. XIV No 45


ISE


P LA N E S


Solutions de la semaine passe:


Allez de APAISE PLANES, en utilisant des mots
du vocabulaire franais, et ne changeant qu'une
lettre par ligne.



S1iois croiss


HORIZONTAL
1. Petit nombre -
2. Fait volte-face -
3. Principe spiritual Note -
4. Negation Altration
musical 5. Convenance -
Jouet 6. Pus Argent -
7. Conjonction Conjonction -
8. Liquide organique.
VERTICAL:
1. Frres 2. Congdier -


Antigua et Barbuda
Argentine
Bahamas
Barbade
Belize
Bolivie
Bresil
Canada
Chili
Colombie
Costa Rica
Dorninicanie
Doninique
Ecuateur
El Salvador
Etats Unis
Grenade
Guatemala
Guyane
Haiti
Honduras
Jamaique
Mexique
Nicaragua
Panama
Paraguay
Perou
Saint Lucie
Saint Vincent
St. Kitts et Nevis
Surname
Trinidad et Tobago
Uruguay


Solutions de la
semaine passe:

HAITi


3. desse grecque Exclamation -
4. Cobalt 5. Familier Flins de Brsil -
6. Irridium Molybdenum 7. Souple -


Venezuela 8o. C rearion de noveaux mots.
e isi4141oell


Dans son lomelie de circonstance, le
pre Yvon Massac, le clbrant principal,
S a appel l'arrt des actes de violence
dans le pays.


Le pere Massac qui present les deux
victims comme des martyrs de la
dmocratie, a fait savoir que la violence
ne conduira le pays nulle part.


IIIIEMMA Ub YWALLET OF
Envoyez de l'argent avec Western Union ODRWE S EPiLKS
DM P L&L RUN~ESSIR
Money Transfer,&Service* et recevez NO PURC ASE NEIGESSM

UN PORTEFEUILLE GRATUIT,I-** rai mke a V o3w, ; .c.Wi.6, w
PCrr. Li n m i1 r ri S vr, .wjir d Ar .iec rerrir-
Aff-i ra Itl Ca-1Ne-ar- iil,-Il Ei ni %Pi ilon
ainsi qu due opportunity de .. EE Enpff Mah EAd WM,' 1v
,.,.vAI\uAm~r.ia asctc ,*s.*rrrif, linn M.X.n
TrxriaI n,:s 'IL& rm Io Ca'Nra ,3r AMi r: a i
Aisr,, in sr r,,I xi 1r1iabi. l. a Cri.nri k6 ine
nan ni?. LE a u ir r ijni at Wivrr,.ar M'nnryi l~
Q 1.1 11ul? cl .111ai .- WelCri &ii r Lhxmr
td~~~~1 ~~%11t . i ri MA ,'ir.ancaW,ar.a i6,la,' i,,y
Tr.1lrIrl ilm . Y.nlirf arbceaLq .* lA iji kl
Agirni w.1 *W Eniai saipi 363.
iT- :ErER U1ir4 1 TFiANi ACOra Oi 01 a plain


Ii P .I ., rL~Yl ni ni .1,,,au. ai.
'nrriri.itrA ~ia *rrta ir.r.t 1 rnx'nl'.nn 16i4, x
na i .,i j i ~i .,i~ i., iJ
pi~.rri~n dia ~ Earvi~.rmnaHJ -ir0in.Gr di Aiji tJ
Pi R4 fa, R4Jirri~ Iiii,,aranl ,iin,,i,, ivali
.r-,[Pi i C Piri i r erri nie i.' Ife
no. ri,'l' f'1r nbi IN7f i, m1Ef.' ..w fl %i1. nid

ni Raaji~m'i OR rE1lJi.' Waanrn rri rli.~ rar.: mm
rAd," .a lajatnnxr ii.i ai 1,, ikia ini *3n.ii> ail

A cheque tais que
vous fates une

transfert d'argent ne ln7. '.ncd .ih 1 Ir.. Lk,,By rh
pmnn ~~a rrrLU tii ri ,nL m ;inn. i~ul >efar irn]i lin.
Western Union, vous o Id th ov.-ee 1"

participez au tirage li e, Unr I an ma

WALETOFFORTIJNE
afp,] nhrEQ'5 ~3alera~g EnrtJrl~~. qui vous donne la wnnln CDu Ir- irnib lard
g i~n .), EW' arE .1rl *jIblhYe 1.1 Irr n Ir a
chance de gagner r.r s ,r, i.rai inn a
i w Ur n nni, l, w, 'a M Lc ik Ari.iu
jusqu' jUSQU $10,000. IJL @-a ooo.lfior.IDEiOI -iPP- r-T
ra.prn.IJ Ar],, xi tr bildxr ,lTaa3a .?ur Li.rPan'Priz
t.la-r. FeAi f .,id 5Lre w wa r U.%i a nr
4ptY pDI Ii ?rde Inr.rE MiSa I fiflIIP y
fb czmidldn-e hl I.,rdili*riil~
pini norr., 'mn Mi:m aiFaanarrX ana n', arvnirni
rap. ma rmn.ffl Riar aai y V pn ir,.
urlva,,aenn ni re:Ol In lepaat.'iri. i d an
11l'nai.ai5 ba La i ie d a'Jnim Uar dvnrn aIE dn
ordi ea rbq,[.Pepie tna of i 5 1fl111. uaio
&cc&pun."ii 1 pnza.%y.q.f.,rv pornI%.p,n fi, Cr
iiccavan:i (n lad !.rNfPfl,ll, par,hr rr l a~ eitlr
e r i~~~~ialI L"runrmr 351 C a IO' n ..nP -di-Joan rbkiUme,

S litn mis r.ai K eria ani .i .ir i Irir
lir- Dl ar B O'a &tFalRIr fl:radyror I J rA, 1n .1
c ai J .n aisia n a; i, ,iann-ni Nre .' nra n niL
Inlri ; d .iainS (nn, l .31..!. i pa~ n h.'n Wrr n.,! ,,,nnn ai
iC-1it.ir i .ri j,,1 .iI, r, la r.dnA ca-rM] ,r;i .nri, i
Pbr Clv rr n.a--I'^ Or,1 A .d Ir,,, Ia,rr ia a w sn '

1P8u3 plus d0ln0 0 Frr alonsC appeleI au 'Fnarin r, wua kinn tarnai l.r.aia lu
i1800 1235 000 Foiiir na t nrnr ai.d ~Un 0,51er
*p,i ,dvr W-rn, r i ara> Tann r tUia :rv, hJnanWiiY



WESTERN I MONEY
UNION TRANSFER'

Le moyen le plus rapide d'nvoyer de argent& dpar le monde:

Western Union Money Transter' transactions trom Ihe U.S.: Valid for ail international money iranster transactions originating lIn Ihe U.S. sent Io any country
other than the US. with the exception of Mexico and Canada. 1 Whiie supplies hast.
NO PURCiLSf aTlLabMl. Opn [ iaxdiaiduaar rmkll id the Iny.. 21 jen oilag or oklt. Noid in the Province of QuIb and tiero pruhibeldb tam. ~M-epirc enida 123 1 iO.
ee uiofficiA nai. potird ai partipaniarg Saxix tnlon agenti talo.kin. 20ff ie-rn Union Hokllngs. tac- A ri a reWaend. fc STERN1w i1&ONB aamenakiek aand rdaard
uadtoaurks ad rieaicr marki, onaxicd by Ltrra UnLin HoMdiag. Lmc.. armreiserd anddor wed nix in li- and mam forci cnuarriea.


La ceremome s'est deroule en presence de
plusieurs lus de Fanmi Lavalas, des membres
d'organisations populaires et d'anciens
camarades de classes de Roberson et de Carline.

Le Japon appuie le programme "Petits
Projects Locaux" du gouvernement
hatien
Le charge d'affaires a.i du Japon en Haiti, Kanji
Kitazawa, a remis jeudi titre de don 149,250
dollars amricains aux reprsentants de quatre (4)
organizations travaillant dans le
domaine humanitaire en Haiti.
l s'agit de la Croix Rouge Hatienne des
Promoteurs de l'Objectif
Zrosida, du Muse d'Art Hatien du Collge St
Pierre et de la Fondation Hatienne des
Maladies Endmiques.
Dans une note parvenue l'AHP, l'Ambassade
du Japon indique que ce don s'inscrit dans le
cadre du programme d'aide non remboursable
pour les Petits Projets Locaux (APL) mis en
oeuvre par le gouvernement hatien.

L'opposition hatienne reste sur ses
positions initiales concernant les
elections du 21 mai et du 26 novembre
Alors que Marc Bazin, leader du MIDH
(Mouvement pour l'Instauration de la Dmocratie
en Haiti), indique que Jean-Betrand Aristide
serait prt crer une commission d'valuation
des lgislatives du 21 mai, manifestant ainsi sa
volont de trouver une solution aux conflicts
politiques par le compromise, les diffrents leaders
de l'opposition montent au crneau:
Micha Gaillard du CONACOM indique que
l'opposition n'acceptera pas ce
qu'il appelle un coup d'tat lectoral. "On ne
cautionnera pas le 26 novembre aprs le 26
novembre" a-t-il lanc. Le responsible du
CONACOM a inform par ailleurs que
l'opposition va entreprendre tout "un ensemble
d'actions dmocratiques pour empcher le
fonctionnement du nouveau gouvernement".
"L'opposition va donc proposer un autre
gouvernement la population. Et
celle-ci fera son choix", a-t-il fait savoir.





___ e
** S


a e e




"Copyrighted Material _
Syndicated Content
Available from Commercial News Providers"


O r- p

M -aa




Um -w -o


SCRABBLE
Arrangez les sept lettres ci-dessous
pour former un mot Franais




OOB

ML



Solutions de la semaine passe:
\ PALOMBE


En Bref
(suite de la page 2)


__~___ _~







Mercredi 13 Dcembre 2000
Hati pn Marche Vnl XTV Nn 45


Sti goutpa ti gout


TI MANMAN MWEN
PDI DEPI 55-LANE NAN
KAMAGWY-KIBA
15-m Pati
Nan dnye pati ki te vizit nou te f kay
Electro Silva-a gen kk ti er ki te glise. Anvan
yo vante, nou pote koreksyon yo. Nou te di
Electro Silva s'oun Ayisyen. S'oun bouden.
Electro s'oun Kiben natif-natal. Fanmiy li te
antre an Ayiti vin f koms. Electro f tout etid
li St. Louis de Gonzague. Li te gen youn ti fr
ki rele Edouardo ki mourijenn ti bway nan lane
1942 ak apentisit dapr sa kouzen Ralba rapte.
Edouardo te nan menm klas ak li l li mouri-
a: Li te gen 11-an. Dy sa-a te frape fanmiy
lan anpil. Electro ki te marye ak youn fanm
Kiben kite Ayiti, retounen Kiba. Electro pale
Krey6l kou rat nan mayi. Se li ki fonde e k'ap
dirijje Koral nasyonal sa-a mwen te pibliye
foto-a senmenn pase.

RANKONT AK RENE MANIGAT NAN
KAMAGUY KIBA
Anvan mwen t'al chita ak manman-m pou
l'fin rakonte-m istwa vi li nan Kiba, tribilasyon li
pase nan chan kann ak nan travay kay mounn sou
Batista, nou t'al vizite Rene Manigat. Rene gen
84 lane. Mounn Okap. Fm. Ak tout dan natirl li.
Ak tout gangans li sou li. Men laj-1. Men gwos-1.
Jou apremidi sa-a Rene te ozanj l li te w nou. Li
bobo-n deb6;
-Pitit gason-m kijan ou kite mounn Ayiti yo?
-Non se Miyami mwen soti.
Abon yo di-m gen anpil Ayisyen Miyami. Se
toutan bato Ayisyen vin chwe Kiba. Gouvnman
Kiben-an toujou ede yo, ba yo manje, ba yo dlo,
repare kannt-a pou yo, ba yo tout swen medical
yo bezwen epi envite rete osnon kontinye wout yo.
-Wi nou aprann sa nan Miyami. Aloske l bato sa
yo koste nan Bahamas se koukouwouy yo lage dy
Ayisyen yo. Bon Rene ki laj ou?
Ane sa fe-m 84 lane. M'anfm kon bas. Mwen
gen 3 pitit. Sila-a ou w sou dodin nan se youn
dantis. Li fe youn konjesyon serebral li potko menm
gen 30 ane. Li paralize b dwat li. 2 lot mesye sa
yo, se dokt yo ye.
-Se bl bagay! Konpliman! Ou byen travay.
Mwen pa peye senk kb pou edikasyon yo. Se
gouvnman-an ki pran yo depi yo te piti, voye yo
lekl, al nan inivsite... tousa, sou fr gouvnman-
an. c


- Se gwo koze! Y'ap travay ?
-Wi. An nou di pito y'ap ede mounn. Pran swen
mounn ki malad. Svi sosyete y'ap viv la....Se pa
ni en, ni de Ayisyen ki dokt, enjeny, avoka...
Revolisyon sa-a, Pitit gason mwen, se pou nou
Ayisyen. Jan m'manje miz isit! Jan esplwat
maltrete Ayisyen! Nan pwen mounn ki pou fe-m
kite Kiba jounen jodi-a, Mwen, mwen pa engra.
Mwen gen Fidl larekonesans... Rene di nou ak
fyte... Gade non! li mache, li souri, li souke dada-
1 outadi youn "Emila mi corazon nan kanaval
Okay"!
-Epi, Rene kontinye, mwen, mwen rantre nan peyi
isit tou eklere. Grenn je-m kale. Day Kiben blan
yo ranse ak tout mounn sof mwenmenm. Yo change
non tout Ayisyen ki t'ap travay ak yo. Mwen, mwen
di yo, gade non mwen se R e n e M an i g a t, epi
mwen eple-1 ba yo. Mwen se kouzin Leslie Manigat
ki te prezidan-an.
-Abon! Leslie se kouzen-w?
-Mwen pa konn si li bliye-m; men, mwen, mwen
pa bliye youn mounn nan ras mwen. Mwen gen 2
kay nan ri kisasa Okap. Kidonk nan pwen mounn
ki pa te konnen-m.
Rene Manigat montre-m lt ak foto s li
ekri depi nan ane 50, li sere yo tankou relik.... tout
volonte-1 anvan l'mouri se ta vizite peyi-1 Okap,
jwenn fanmi li epi retounen nan peyi Kiba ki adopte-
1 depi plis pase 50 lane tankou manman-m.
ASTITV / J.an MaDou


i uun pyes auzay istor i suu pia
Larevolisyon Kamaguy-Kiba


MJAMI BOOK FAIR

INTERNATIONAL
LIBRERI MAPOU AK KONSILA AYISYEN-A]N
REPREZANTE AYITI AK ON AK FYTE
Youn demimilyonmounn, pou timounn. Richs liter
plizy milyon liv nan Downtown tatalolo kiltirl sa-a, f
Miami sou lobedyans Miami Dade entelektyl yo cho. Si ou pa
Community College. Liv tout pasyans, si ou pa konnen s
nasyon. Liv tout lanng. Liv sou bezwen ak nan ki seksyon ou
tout sij. Liv pou granmounn. Liv chache-1, anverite w-a
I ., , .. " , . .. r ^


nan


IIBRERTMAPOU.COM
Nan Wout Toutboulin!

KREMAS MAPOU
The Best Haitian Drink


laviwonndede maril-akasansiwo jouk
tt
ou tonbe febls.
E gen Ane sa-a tankou chak ane
;a ou Libreri Mapou te la ak KonsilaAyisyen-
pral an pou reprezante peyi-a ak anpil fyte.
p f Bonkou konsila te sanble nan 4-m ri depi
pwent Biscayne rive sou blk 4-m Av.
Yo rele zn nan"Avenue of the Nations"
Tant Ayiti-a te byen bzb. Plis pase 500
liv te blayi sou 3 tab. Franse adwat,
Kreyl agoch. Angle devan. Pa dy nou
te gen etalaj bl atizay tankou ti drapo
Ayisyen, zannno, ti bt anbwa, kaskt,
mayo, kolye, ti tablo,...
Ane sa-a KONSIL GENERAL
GABRIELAUGUSTIN te ban nou youn
dal post, foto Tousen ak Petyon plis ank
foto bl plaj ak peyizay depatman Touris
Ayiti.... pou nou te distribiye bay piblik
la. Etranje yo te sitlman kontan resevwa
enf6masyon touristik sa yo, depi nan
samdi bwat la te vid.
Pou pati prezantasyon ot rasin
Afriken yo, Ayiti pa t' fe bka.tp. MAUDE
HEURTELOU nan Miyamii,.ot plizy
liv tankou Lafanmi Monplezi, Sezisman,


AKSAN FOS SOU VWAYL
NAN SISTM TOGRAF
OFISYL KREYOL LA
ak : Jean-'Robert 'Pacide
3-m Pati
(W Haiti en Marche 2 dnye senmenn pase-
yo pou premye ak dezym pati atik sou aksan
fbs la)

Pwopozisyon fm aksan fbs
1- Franketyn, gwo sanmba devan Letnl,
( pett nan epbk sa a, se te travay Py Vn
tou nan Fakilte lengwistik Ayiti a) ta pwopoze
pou nou ta svi ak youn siy adwat tankou aksan
egi ('). Nan Adjanounelezo 1987,
men ki jan li reprezante aksan fs :
nresp, fnt, (p. 473 ), pwopn, (p.231 ),
soprano, (p. 302 )
2- Aliks Reno ta pwopoze, km siy pou aksan
fs la, pou nou ta svi ak lt ( h ) la pito. Nan
Pale kreyl , 1994, men kijan li ekri kk mo :
tizahn, pahnye, antwahn, savohnt ...
3- Jano Il ta pwopoze pou nou ta svi ake siy
trema a ( ") pou nou ta reprezante aksan fs la.
Nan youn tradiksyon li f an 1982 epi nan
L'difice crole en Hati 1992, men ki
mny ( osnon : ki manny ) li f aksan fs la
l li ekri sten mo kou :pan, gan, Leyogan,
Miragwan, fn, kn ...
Konklizyon
Premyman, diresp pou tografofisyl
kreyl la, nou toujou svi ake siy agoch la km
siy pou aksan fs. Malgre nou w limit li pou
ekri youn seri mo kreyl tankou nan mo sila
yo ki nan egzanp (4), (5) yo, epi ak dt anko
ki ta fme sou modl / poissonnerie /, /
maonnerie /.
Dezymman, km nou pa gen dwa ,
poukont nou pote chanjman ki nan lide nou
anndan tograf ofisyl la, nou pito rabat nou
sou estrateji ki anndan lanng nan.
Twazymman, nou pa renmen
pwopozisyon Aliks Reno a, pou ta svi avk
lt ( h) km aksan fs. Nou te bay fs agiman
kont pwopozisyon sa a, nan BILTEN
KOUKOUY, jen 1996, nimewo 9, p. 43.
Sepandan, kit se aksan egi ( '), trema
(") osnon aksan sikonflks ( ) nou ta chwazi
km fm pou aksan fs, nou t' ap dak6 avk sa.
Depi aplikasyon an senp, sistematik, regilye epi
li tonbe daplon ak lespri lwa rgleman tograf
ofisyl kreyl la.
SOSYETE KOUKOUY SEKSYON KANADA
Jan-Wob Plasid- Pwofes Kreyl.


Reversals (fenk partt, plis ankb 16 ti liv
pou timounn te f lon nou nan youn
prezantasyon wololoy nan dimanch 19 a
4:30PM nan chanm 3208-09.
Epi devine kiys ank ki te
patisipe nan senmenn banbch kiltirl sa-
a: Manno Charlemagne. Li te nan "La
Bibliothque"(1000South MiamiAve.) 15
Novanm pou youn kons klase nan menm
anbyans aktivite Book Fair-la...Te gen tou
nan Jedi 16 atis Buenaventura, nan
Vandredi 17,chantBrendaAlford, Samdi
18 Marisela Verena ak Frank Delgado.
Ane sa-a, apa kk grenn atis-
ekriven pa gen anpil Afriken-Ameriken
nitou pa gen Ayisyen-Ameriken ki
patisipe. Fk kat la rebat pou ane 2001-
an. Nou pral mennen youn kanpany tt-
kale depi kounye-a pou yo envite
entelektyl Ayisyen yo epi patisipe
agwogode nan senmenn prezantasyon-
an...Plis ank pou Sosyete Koukouy ak
lt atis Ayisyen pfme sou younn osnon
tout sn yo... N'a tande koze! Annatandan,
N'bat bravo pou Manno, Mod ak Konsil
Gabriel Augustin .A Jan Mapou


Page 19


lial ^"Li "il `~'l- i- %- u; .


I '
i






Page 20


HABITATION LECLERC


Une fort "
(Fort ... suite de la page 14). ,i
Cependant les oiseaux s'accomoden
ces drangements, les milliers d'oiseaux atti
nature verdoyante qu'est reste l'Habitation 1
C'est d'ailleurs un miracle que la for
intacte. Mais pour combien de temps encore
Historique
L'Habitation Leclerc se confond av<
Katherine Dunham, l'un des plus grands noms


vierge" deux pas de
du 20 me sicle. -
t fort mal de Danseuse et chorgraphe, ducatrice,
rs par cette anthropologue, humaniste, potesse, compositeure, actrice
Leclerc. et crivain, dtenant une matrise et un doctorate de
t soit reste l'Universit de Chicago, Ms Dunham a galement reu de
!!! nombreux titres honorifiques particulirement en Sciences
Humaines, Art et Droit des universits les plus presigieuses
du monde entier.
ec le nom de C'est en 1930 que Katherine Dunham arrivait pour
s de la danse la premiere fois en Hati pour y mener des recherches


I
f


Mercredi 13 Dcembre 2000
Hati en Marche Vol. XIV No 45


1


La vgtation l'Habitation Lecler


SsPECI AL DEPOTATERME SOCABANK



i : croyable, Mais Vrai Vr

l . . --






O CASH BACK
l'ouverture
0 du compete


Sur Tout Nouveau Dpot Terme*
partir de 25,000 Gdes ou $1,000 Dollars US


i . SOS SOSI .- i(l


1% Cash Back
20% int l'an sur 3 mois
Cadeau (Valeur 80 US)


= 10,000 Gdes
= 50,000 Gdes
= 2,000 Gdes
62,000 Gdes


a - -

A~S~qN ~e~~i -Scz


c
la fort en un Jardin botanique et s'est adjoint la collaboration de
Cameron Broham, Unesco Youth Media Program Director. Celui-ci
s'est immdiatement mis au travail, contactant le Rseau des Jardins
Botaniques du monde entier qui a dpch une mission en Hati pour
estimer la valeur de cette fort. :
Les observations de cette mission sont consignes dans un
rapport intitul: .:: ,
The Katherine Dunham Botanic Garden, Port-au-Prince
HatiDevelopmentPlan
Sans vouloir entrer dans trop de dtails, disons que les espces
dcouvertes l'intrieur de cette fort ont su veiller l'attention des
spcialistes. Des espces rares, aujourd'hui en voie de disparition, se
trouvent conserves par on ne sait quel miracle dans ces quelques
arpents de fort au sud de la capital.
Un rapide coup d'oeil sur la liste rvle les plants suivantes:
Tchia-tchia
Bois vritable
Bois de chne
Trompette
Cocotiers (22 varits diffrentes), alors que les cocotiers en
Haiti ont t littralement dcims par une maladie ..
Flamboyants; Mapou (8 varits); Abricotier; Quenpier;
Palmiste; Mombin; Cachiman; Nme; Calebasse; Avocatier;
Frangipanier; Amandier; Bambous; Acajou; Corossol; Gomier; Cerisier;
Camitier; Citronier
Oranger ...
Si l'on ajoute cette numration les fleurs: Bougainvilliers,
Jasmin, Hibiscus, Orchides, Anthurium, Ginger ... on doit conclure
que nulle part ailleurs, on ne trouve runies en un seul space autant de
varits de plants.
Mais il y a les sans logis qui ont pris possession des lieux ...
ainsi que d'autres individus peu recommandables.
Alors il faut faire vite, trs vite pour viter le pire. Pour
empcher que ces arbres, centenaires pour la plupart, ne tombent sous
la hche et ne finissent en fume.
Aussi la Fondation Katherine Dunham a-t-elle dcid de louer
l'Habitation Leclerc une institution capable de s'en occuper.
Il s'agit de l'Universit Quiskeya avec qui un contract de loca-
tion a t labor. Les deux parties en sont maintenant l'tude de ce
contract avant la signature.
En vertu de ce contract, l'Universit Quiskeya s'engage
prendre sa charge l'administration des lieux.
l va sans dire que les sans abris vont tre dlogs. L'Universit
compete hberger dans les bungalows des participants aux nombreux
sminaires sur l'environnement qui seront organiss sur une base
rgulire.
Quant la fort, elle sera peu peu transforme en un jardin
botanique, qui sera coup sr l'un des plus riches et varis de la Carabe,
vu l'importance de la flore et de la faune qu'elle recle. Et des citoyens
du monde entier viendront visiter ce joyau qui, nous l'esprons, sera
prserv au course des ans.
Ainsi se ralisera le grand rve de Katherine Dunham: Faire
don au people hatien d'un Jardin Botanique.

Melodie FM vous souhaite

Meilleurs Voeux
1033 FM,
Port-au-Prince, Hati
Phone 221-8567 / 68 FAX 221-0204


-- "


WL-


PortS-a-Prince
anthropologiques. En 1967, elln fit l'acquisition de
l'Habitation Leclerc. A partir de cette date, Katherine
Dunham partagea son temps entire ses 2 residences, celle
de Carrefour dans la banlieue de Port-aurPrince et celle de
St Louis dans l'Illinois.
Aujourd'hui le rve de Miss Dunham est de trans-
former sa proprit de l'Habitation Leclerc en un lieu
historique pour le people hatien, en assurant une adminis-
tration adequate de cette fort qui renferme des espces
rares, introuvables ailleurs. Elle a imagine de transformer




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.9 - mvs