Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00043
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date: December 6, 2000
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00043
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Full Text

















Hati en Marche dition du 6 au 12 dcembre 2000 Vol. XIV No.44


Mejia prt reconnaitre Aristide


30 novembre 2000), le chancelier le president lu d'Hati Jean-Bertrand
dominicain Hugo Tolentino Dipp a dclar Aristie.


que son gouvernement est prt reconnaitre
ritre


"P 1 ~

I;


'4'~-
i:. t


, 4,



I
i. I


i-i


Le prsident-lu Aristide au course d'une conference de press faisant une comparaisc
du i rv~r maifid remnli nu mriti video nhton Ynnel Loui/lH.en.M


Une fois
que Aristide sera
dclar president lu
d'Hati par les
Sautorits lectorales
haitiennes, la Rpu-
Sblique Dominicaine
reconnaitra la vic-
Stoire du parti Fanmi
Lavalas et procdera
immdiatement
l'tablissement de
"meilleures rela-
tions" avec son
gouvernement.
C'est ce


Le chefc


qu'a affirm le chancelier Hugo
Tolentino Dipp, au course d'une
conference de press o il a lanc
galement un appel la Direc-
tion Gnrale de la Migration
pour qu'elle contrle la presence
massive d'indigents et de
mendiants hatiens qui
dambulent dans le pays.
S Selon les dclarations
du chancelier Tolentino Dipp
on rapportes par le Listin Diario,
la chancellerie dominicaine at-


tend seulement que le Conseil Electoral
Provisoire qui arbitre les lections de la














de l'Etat dominicain Hipolito Mejia
nation voisine ait prononc officiellement
son verdict pour fliciter le gagnant et
ensuite "initier des conversations
permettant une meilleure harmonie entire
les deux pays."
Les lections d'Hati, souligne
le Listin Diario, n'ont pas bnfici de la
presence d'observateurs des principaux
organismes internationaux, cela cause
du refus par les autorits hatiennes de
considrer les contestations souleves par
les lections lgislatives et municipales
du 21 mai dernier.


ANALYSE AU L
PORT-AU-
PRINCE, 1er Dcembre 1
-L'opposition a encoreF u i
change son fusil
d'paule aprs la prsidentielle du 26
novembre 2000 remporte sans surprise
par l'ex-prsident Jean Bertrand Aristide.
Au course d'une conference de press, la
plupart de ses leaders runis au sein de la
coalition "Convergence Dmocratique"
ont appel l'annulation aussi bien des
lections lgislatives et locales du 21 mai
dernier que du scrutiny du 26 novembre
accus de n'avoir t qu'une "farce."
Ce jusqu'au-boutisme dtonne


ENDEMAIN DU 26 NOVEM


;e en avant de 'opposi


quelque peu avec la reaction de
l'international qui semble considrer plutt
le 26 novembre comme un passage oblig.
Pour l'Organisation des Etats
Amricains (OEA) qui a tent travers 4
missions conduites sur le terrain de ngocier
la crise ne des lgislatives du 21 mai, "la
decision des autorits hatiennes de
poursuivre le processus lectoral le 26
novembre, malgr l'absence d'un tel accord,
permet d'viter une interruption du


calendrier tabli pour le processus de tran-
sition la prsidence prvu par la Constitu-
tion hatienne, cependant elle n'altre pas
le besoin d'assurer une large representation
politique ainsi que la participation des
citoyens qui revtent une importance cri-
tique pour l'volution de la dmocratie en
Haiti."
L'international semble adopter une
position pragmatique. Comme quoi, qu'on
le veuille ou non, les prsidentielles seraient


[B R E toujours remportes
| 1. par Aristide, le hros
des masses urbaines
et rurales. Les
ll r s u 1 t a ts
ition
communiqus jeudi
par le Conseil electoral provisoire (CEP)
crditent le no. I Lavals de prs de 92%
des 2, 87 millions de suffrages exprims,
pour 4 millions d'Hatiens inscrits sur les
listes lectorales. Par contre, la lgitimit
du nouveau pouvoir ne pourra tre tablie,
aux yeux de l'international, tant que la
controversy du 21 mai n'aura pas t
rsolue.
(voir Opposition / 4)


Visite du Prsident de la FIFA

et de Michel Platini


Le President de la
Fdration Internationale de
Football, Monsieur Joseph
Blatter, de nationalit suisse, a
sjourn les 28 et 29 novembre
derniers Port-au-Prince, la
tte d'une dlgation
comprenant notamment Michel
Platini, inoubliable toile du
football franais, Jacques
Warner, vice-prsident de la
FIFA et president de la
CONCACAF et Jrme Cham-
pagne, chef de Cabinet.
Venant de la
Rpublique Dominicaine ces
personnalits ont t accueillies
l'aroport international de
Port-au-Prince par la grande
famille du football hatien, avec
en tte le Dr Yves Jean-Bart,
president de la Fdration
Hatienne de Football.
La dlgation s'est
rendue d'abord au Centre de
(voir FIFA-HAITI / 3)


,15,
ui t
k iD. .L


is


Arrive en Haiti du Prsident de la FIFA Joseph Blatter photo Yonel Louis/H.en.M


M


attention!!!
MEDICAMENTS
INTERDITS page 2

Organisation Fanmi Lavalas
"Programme Economique
et Social 2001 2006"
(3 me Partie) PP.7-14


HAITI EN MARCH
Port-au-Prince
100 Avenue Lamartinire / Bois Verna
Tl/Fax 245-1910
Miami
173 N.W. 94th Street
Miami, Florida 33150
Tl: (305) 754-0705 ou 754-7543
New York (914) 358-7559
Boston (508) 941-6897
Montral (514) 337-1286
FAX (305) 513-5688 ou 756-0979
E-mail: enmarche@haitiworld.com
URL: www.haitienmarche .com


Library of Congress # ISSN 1064-3896
Miami, New York, Montral, Boston,
Washington, Chicago: $ 1.00
Port-au-Prince: 5 gourdes
_I/


SANTO DOMINGO, 30
Novembre Selon un article du
quotidien Listin Diario (dition du jeudi
--






* ;


1


uu vtr7c il itt: ullpllu aIlliLiu iuwptut


z
; I I's
sib;



n.S


i*.-

~~
li








Page 2


EN PLUS ... EN BREF ...


ATTENTION, DANGER!
Liste des mdicaments don't la Federal Drug Ad-
ministration amricaine a demand le retrait immdiat -
La consommation de ces mdicaments peut provoquer
des troubles crbraux et des problmes cardiaques:


Achoo tablets
Algho Tablets
Alivium syrup
Alivium-F tablets
Antiflu-Des Day-Night-capsules
Babyrhinol Lepetit syrup
Bonabron-D syrup
Ciricidin-D capsules
Coricidin -D capsules
Docefal 12 Hours tablets
Docefal Tablets
Fluvirin syrup
Gripocap, capsules
Coritussal syrup
Delgazin capsules
Descongel syrup
Descongel tablets
Desenfriolito tablets
Contac X capsules
Decidex drops
Decidex capsules
Decidex syrup
Decidex solution
Antifludes syrup
Broncochem solution
Broncochem-D syrup
Broncochem tablets
Mocorama TS solution
Multi Tab Tablets
Nasomixin Aerosol nasal


Rhinopront syrup
Vicks Formula 44 D syrup
Decidex solution in drops
Desenfriol pills
Desenfriol D, pills
Desenfriolito tablets
Diametab tablets
Dimetapp children syrup
Dimetapp elixir
Dimetapp pediatrical solution
Docefal drops
Docepal tablets
Docepal syrup
Duadacin, capsules
Gutibenna elixir
Mapesil capsules
Mapesil drops
Mapesil syrup
Pectusin NF syrup
Pectusin pediatrical drops
Phenetabs syrup
Tiraminic tablets
Triaminic drops
Mapesil drops
Mapesil oral solution
Adelgadina 25 mg, pills
Adelgadina tablets 75 mg
Antifludes con Amantadina capsules
Antifludes Pediatrico drops
Antifludes Pediatrico solution
Tabcin effervescent tablets


CE QU'ILS DISENT !!!

Opposition: 90% de son nergie

consacre combattre Aristide


Selon un leader de l'opposition
hatienne, Herv Denis, 90% de l'nergie
de la coalition ("Convergence
Dmocratique") est motive par la haine
d'Aristide, et 10% consacre mettre au
point une alternative Lavalas declarationn
faite par l'ex-Premier ministry dsign au
reporter Yves Colon du Miami Herald).
Herv Denis se dplace
aujourd'hui escort de deux gardens du
corps, dit le Miami Herald.
"Lavalas ne cache pas qu'ils ont
l'intention de m'liminer et liminer tous
ceux qui s'opposent leur entreprise" dit
l'ex-ministre de l'Information d'Aristide,
qui pursuit "et maintenant c'est moi qui
suis leur cible."
A quoi rpond le porte-parole de
Fanmi Lavalas, le snateur Yvon Neptune:
"toujours la mme propaganda des anciens
supporters de la dictature militaire et de la
dictature Duvalier."
Mais, d'aprs le Miami Herald,
Denis n'est pas le seul ex-proche d'Aristide
tomb en dfaveur auprs du leader
Lavalas.
Le journal mentionne aussi Evans
Paul/K-Plum "qui a aid dans la lutte contre
la dictature militaire."
La semaine dernire, des
fanatiques Lavalas ont promen travers


les rues de Port-au-Prince un cercueil avec
le nom de K-Plum peint en lettres blanches
dessus.
"Nous avons fini par raliser que
Lavalas n'tait pas ce que nous croyions"
dit Herv Denis.
Selon lui, il y a au moins une
bonne chose: "c'est finalementAristide qui
nous a unis."
Cependant la haine d'Aristide
consume aujourd'hui 90% de l'nergie de
l'opposition, affirme Denis.
"Je dirais que 90% de l'nergie
de la coalition est dpense dire non
Lavalas, tandis que 10% se passe mettre
au point un plan d'action" affirme Herv
Denis.
Un plan d'action contre ce que
l'ex-ministre de l'Information qualified de
"un tat terrorist" en formation.
Pour Sauveur Pierre-Etienne,
porte-parole de l'Organisation du Peuple
en Lutte (OPL), l'opposition est en train
de prparer une alternative au prochain
gouvernement Aristide.
"Ce que nous avons en tte, c'est
nous asseoir avec d'autres parties
d'opposition et des organizations de la
socit civil pour btir une alternative
dmocratique national" a dit Pierre-
Etienne.


L'Opposition et la nostalgia ...


La plupart des grands barons de
l'opposition ont ouvert leur coeur aux
correspondents de press internationaux
qui se bousculaient Port-au-Prince, le
week-end du 26 novembre ...
Dans une dpche d'Associated
Press intitule "Prophte ou gnie du mal,
Aristide est de retour," on lit par example :
"l'ex-prtre qui portait du polyester et
vivait dans une petite cellule au fond d'un
bidonville, aujourd'hui porte des complete
italiens et vit dans une villa protge par
des gardes arms. Pour ses opposants, il a
vol les lections, incit la violence,


intimid ses opposants." C'est mme lui
qui serait l'auteur des bombes qui ont jet
la terreur dans la capital hatienne la
semaine dernire.
Alors pourquoi la plupart de ces
barons de l'opposition ont-ils t pour la
plupart des collaborateurs d'Aristide?
Rponse de l'ex-snateur de
l'OPL, Paul Denis: "Aristide symbolisait
la volont du people pour combattre la
dictature et notre support a t spontan
(...). Aristide a toujours t allergique au
partage du pouvoir. Il n'a pas change. Mais
(voir Nostalgie / 16)


IPE le1 TLt de Franktienne
est en vente sur video cassette Montral, New York, Miami et
Port-au-Prince. Pour informations, appelez 514 862 3503


Mercredi 6 Dcembre 2000
Hati en Marche Vol. XIV No 44


Inauguration de la Maison Valrio Canez Chateaublond
Ce week end a eu lieu l'inauguration du complex Valerio Canez Chateaublond, un
vaste space commercial s'tendant sur 4,500 mtres carrs sur deux niveaux, lis
par un escalier roulant,
L'ide maitresse de l'entreprise a t de pouvoir offrir la clientle un space
correspondagt au standard international, avec un vaste choix de products.
En dehors des meubles imports ou locaux, le complex offre aussi un endroit
scuritaire avec vaste parking et une game d'articles intressants comprenant
l'audio-video, le meuble de maison, de bureau, l'lectro-mnager, les cramiques,
le sanitaire, tout sous le mme toit.
La Maison Canez a aussi pens joindre l'ensemble un petit snack bar o les
clients peuvent se dsaltrer et passer un moment agrable.
"Nous avons voulu ce qu'il y a de mieux pour notre clientle" a dclar Ralph Auguste,
PDG de la Maison Valerio Canez, dans son discours inaugural.
Il a fallu 22 mois de construction pour raliser ce complex

L'UE dclare prendre note de l'lection de J.B. Aristide au scrutiny
du 26 novembre
L'Union Europenne (UE) a dclar vendredi avoir pris note de la proclamation par le
Conseil Electoral Provisoire (CEP) de l'lection de M. Jean Bertrand Aristide au scrutiny
prsidentiel qui s'est droul en Hati le 26 novembre dernier.
Dans une declaration crite parvenue 1'AHP, I'UE dplore que les
prsidentielles et snatoriales du 26 novembre aient t prcdes d'une
vague de violence et notamment d'une srie d'explosions qui ont occasionn
la mort de deux enfants.
L'Union Europenne dit regretter que les efforts entrepris par
l'Organisation des Etats Amricains (OEA) n'aient pas about un accord et
notamment la mise en place d'un conseil lectoral provisoire
indpendant, reprsentatif des diverse tendances du pays.
Elle a soulign le fait que l'opposition a refus de prsenter des candidates
et qu'aucune observation international officielle n'a pu tre organise.
L'Union Europenne indique qu'elle n'exclut pas de rorienter sa
cooperation avec Haiti si aucune solution acceptable n'tait trouve la crise.
Les pays de l'Europe central et orientale associs l'Union Europenne,
don't Chypre, Malte, la Turquie, ainsi que l'Islande, le Liechtenstein et la
Norvge, pays de l'AELE membres de l'Espace Economique Europen, se rallient
cette declaration, prcise l'Union Europenne.

La fin du mandate de la MICAH en Hati ne signifie pas la cessation
des activits des Nations Unies dans le pays ...
Les responsables de la Mission Internationale Civile d'Appui en Hati (MICAH) ont apport
lundi des prcisions autour du dernier rapport du secrtaire gnral de l'ONU sur la situation
gnrale dans le pays.
Dans une note parvenue l'AHP, la mission indique que l'arrive terme de
son mandate ne constitute en aucun cas un retrait et encore moins la cessation
des activits des Nations-Unies dans les domaines prsentement couverts par
la mission en Hati.
Rappelant que son mandate prendra fin le 6 fvrier 2001 conformment la
resolution A54/193 et au souhait des autorits hatiennes de respecter
l'alternance constitutionnelle. La MICAH affirme que chaque mission a une
fin. Elle souligne par ailleurs que, comme il resort du dernier rapport du secrtaire gnral
des Nations Unies, Kofi Annan, il conviendra de rechercher en troite collaboration avec les
autorits, la population hatienne et les autres partenaires de
dveloppement d'Hati, d'autres formes de cooperation plus adaptes aux
besoins actuels du pays.
Le president Prval avait indiqu jeudi peu avant son dpart pour le Mexique o il a assist
l'investiture du president Vicente Fox, que c'est lui-mme de concert avec les autorits de
l'ONU, qui avait dcid que le mandate de la MICAH prendra fin le 6 fvrier 2001.
Il expliquait avoir pris cette decision pour ne pas embarrasser le nouveau
president qui doit entrer en function le 7 fvrier prochain

Le Groupe de Convergence qualified d'"illgales et illgitimes"
les lections du 26 novembre
Les dirigeants du Groupe de Convergence Dmocratique ont qualifi mercredi d'illgales et
d'illgitimes les lections prsidentielles et snatoriales partielles du 26 novembre
dernier.
Dans une note parvenue l'AHP, les dirigeants de l'opposition ont invit le
people hatien continue le combat pour crer les conditions politiques et
de scurit ncessaires la tenue d'lections gnrales dans les plus brefs
dlais.
Les membres de la Convergence appellent entire autres la communaut
international se prononcer clairement au sujet des
lections de mai et de novembre 2000.

Nouvel ambassadeur d'Australie en Haiti...
Son Excellence Mr John Woods a prsent ses lettres de crance au president Ren Prval.
Au course de la crmonie le mardi 28 novembre, l'Ambassadeur a estim que la tendance au
niveau international n'est pas d'isoler Hati la suite de l'organisation des lections
prsidentielles et snatoriales.
M. Woods qui s'exprimait l'issue de la presentation de ses lettres de
crance au Prsident Ren Prval, a indiqu qu'il conviendrait davantage
d'encourager la reconciliation de tous les secteurs de la socit hatienne
aprs ces lections.

Les conditions fixes par l'Opposition
L'opposition s'est dclare dispose dialogue avec le pouvoir en place moyennant
l'annulation des lections de mai et de novembre 2000.
Pour Grard Pierre Charles (OPL), ce dialogue devrait se drouler en presence de mdiateurs
internationaux pour plus de crdibilit.
L'opposition renouvelle son attachment aux propositions de sortie de crise
qu'elle avait formules en octobre dernier dans le cadre des ngociations
politiques conduites par le secrtaire gnral adjoint de l'OEA, Luigi Einaudi.
Ces propositions portaient notamment sur le renvoi de tous les lus des
collectivits territoriales pour les remplacer par des commissions mixtes nommes 50%
par l'opposition.
Pour le president de la Confrence piscopale hatienne, Mgr Hubert Constant,
l'ancien president Aristide avait clairement indiqu son intention de rencontrer les leaders
de l'opposition.

Un Prix pour Michle Montas ... et Jean Dominique
Le dimanche 10 dcembre prochain, le metteur en scne Jonathan Demme et la National
Coalition for Haitian Rights honoreront le travail de Jean Dominique et Michle Montas la
Facult de Journalisme de Columbia University (Graduate School of Journalism).
Le 10 Dcembre est le jour international des Droits Humains.
Jonathan Demme projettera pour l'assistance un segment de 30 minutes d'un documentaire
en preparation actuellement sur Jean Dominique.
A cette occasion, Michle Montas recevra le Prix Droits Humains Michael E Hooper.
La sance est prvue pour 5 heures de l'aprs midi Colombia University, Broadway et 116
th Street.

Dcs d'un ancien maire de la ville des Cayes ...
L'ancien maire ("OPliste") de la ville des Cayes, Jean Franois Frantz Guillite (42 ans), est
dcd lundi des suites d'une longue maladie, a rapport le correspondent local de l'AHP.
Mari et pre de 4 enfants, Frantz Guillite tait fondateur de l'organisation MUPAC et de
l'Association des maires du Sud (AMUS).


1








SPORTS/FOOTBALL


Visite du Prsident de la FIFA,
. . w. &


Joseph Blatter et de Michel Plati
(FIFA-HAITI ... suite de la premiere page) au Palais National, ainsi que par le La F
formation de la secrtairerie d'Etat des president lu Jean-BertrandAristide en son Hatienne de Fo
Sports la Croix-des-Bouquets o elle a t domicile priv Tabarre. recevoir un ch
accueillie par le I f .
Secrtaire d'Etat -
Evans Lescouflair.
L'Ecole Nationale
des Talents Sportifs
a beaucoup int-
ress les dignitaires
de la FIFA. n
"Je suis si n
agrablement
surprise que je vais
faire de la publicity
pour Hati et je '7
citerai l'Ecole des
Talents Sportifs
come example
d'autres pays qui
n'ont pas encore un
pareil centre", a i
dclar le president
du football mon- i /
dial, qui a dit Un ballon de football offert Michel Platini photo YonelLouis/H.en.M
regretter de n'avoir pas mis Haiti tout en "Le football peut servir de million de dollars
haut de la liste de ses projects de voyage, catalyseur l'intrieur du pays pour une aide addition
Avant son dpart pour La Havane retrouver l'unit nationale, a dit Mr Blatter d'effacer les deti
(Cuba), Mr Blatter et le reste de la dlgation qui pense que le football hatien peut ouvrir D'autre
ont t reus par le Prsident Ren Prval aussi les frontires avec l'extrieur. pour le moment i


ni
idration
)otball va
tque d'un
* n m*1n1-'5 n


-"a


s en quatre ans
onnelle pour l
tes existantes.
Part, les proje
un centre tech


au-Prince et un terrain
artificial au Cap-I
Fdration hatienne r
de l'aide au niveau de
de ses entraieurs et de
- La Fdratio
nale de Football
l'instance supreme
Elle a t fonde le 21
Paris. La Belgique, 1l
la Hollande, la Sude
la Suisse et la France
membres fondateurs.
president a t le frail
Gurin.
Pour sa
Fdration Hatienne
remote 1904. Cep
le 30 janvier 1912 q
t vraiment organism


Page 3


,aN. .. 'SOMMAIRE:
Fuite q avant de l'opposition p.l

SPORTS
Visite du Prsident de la FIFA accompagn de Michel
Platini p.l

SOCIETY
Liste des mdicaments jugs dangereux p.2

HAITI-ELECTIONS
Wasbipgton: le people haitief 4 besin de
reconciliationn" p.3
Aristide se dclare ouvert au dialogue p.3
L'opposition rejette l'offre de dialogue p.15
OEA: runion du Conseil permanent p.15
Position de la Caricm p.15
Position de l'Union europenne p.18
ONU: Kofi Annan prconise le retrait
de la MICAH p.18
L'opposition et la nostalgic p.2
Appel la drogue p.16

CULTURE.
Le Thtre National d'Hati au 5e Festival
de Thtre du Bnin p.20

SANTE
Mort de la fondatrice de l'Hpital
Albert Schweitzer p.15


et galement affilie la FIFA, la CONCACAF, la
ui permettre Cafunion et au Comit Olympique Hatien.
La FHF est actuellement dirige par le Dr
ets prvoient Yves Jean Bart, president, Mozart Antoine,
unique Port- Dr Jean Marie Georges, vice-prsidents,
n avec gazon Eddy Bertin trsorier, Garry Nicolas,
latien. La Philippe Hirsh, Roger Adam, Sony
recevra aussi Perpignan membres.
l'instruction Le premier match de football en
: ses arbitres. Hati s'est droul Torbeck, aux Cayes, le
n Intematio- 2 octobre 1900 et rcemment on a clbr
(FIFA) est le centenaire du football en Haiti.
du football. L'actuel president de la FIFA, Mr
1 mai 1904 Joseph Blatter, est n en Suisse le 10 mars
SDanemark, 1936. Il a t lu president le 8 juin 1998.
e, l'Espagne, Mr Blatter tait tout d'abord directeur tech-
e en sont les nique du programme de dveloppement de
Son premier la FIFA ds 1971, puis secrtaire gnral en
nais Robert 1985. Mr Blatter est divorc et pre d'une
fille. Il a particip activement
part, la l'organisation de 5 Coupes du monde: 1982
Sde Football en Espagne, 1986 en Argentine, 1990 en
)endant c'est Italie, 1994 aux Etats-Unis et 1998 en
ue la FHF a France.
se. Elle est Smith Griffon


--
I ee lr e J& e








Z..-."Copyrighted Material
Syndicated Content -

Available from Commercial News Providers"

au- e M Odn


.-
ai e
eamu a mafl


- il 0- e mm@

edore 4b
ab ee


Mercredi 6 D6cembre 2000
Haiti en Marche Vol XIV No 44


j






Page4


I UNE ANALYSE I


Mercredi 6 Dcembre 2000
Hati en Marche Vol. XIV No 44


Divergence entire
Convergence et l'international ...
Il faut revenir aux ngociations conduit
au-Prince par le secrtaire gnral ad-
joint de l'OEA, l'Amricain Luigi
Einaudi. Dans son cahier des charges
soumis M. Einaudi en octobre dernier,
"Convergence Dmocratique" dnonce
avec force le "coup d'tat lectoral du
21 mai 2000" et propose les moyens d'y
remdier: un nouveau CEP form de
faon credible; comportement apolitique
de la police et de la justice; neutrality de
l'Etat; mise en veilleuse du Parlement;
renvoi de tout ou parties des lus des
collectivits territoriales ... -
Cependant les lections .
prsidentielles ne sont pas voques ,
dans ce memorandum, sauf pour ;,
indiquer que "les parties et regroupements &
politiques de la Convergence :' .
Dmocratique se sont engags : (...) : ]
participer des lections, la Prsidence
et tous les autres postes pourvoir,
ralises par un nouveau CEP credible
avec des garanties de scurit."
Mais aucune date propose
pour les prsidentielles. Aucune allusion non p
Fvrier 2001, chance constitutionnelle pour l'in
d'un nouveau president en replacement de M. Re
don't le mandate prend fin officiellement le mme
De toute evidence, l'opposition rcla
soient d'abord rsolus les problmes du 21 mai
tenue de la prsidentielle ...
Mais qu'en est-il du 7 Fvrier et
obligatoire du mandate du president Prval? Nulle
n'est abord dans les propositions de Conv
Dmocratique M. Einaudi ...
Premier signe d'une divergence entire Con
et l'international pour lequel, comme on l'a soulig
la prsidentielle est un passage oblig ... Un ca
parti au pouvoir, Fanmi Lavalas avec sa tte Jean
Aristide, a su prendre advantage.

I LISEZ HAITI EN MARC


es Port-







- '. -..-, -
iT- *4.
*>."*/


met aussi
dsormais en
norte--faux nar


Une toute autre configuration de la crise rapport l'international. L'opposition entire ouvertement en
conflict avec le plan de ngociation dvelopp jusqu'ici par
Alors que l'opposition restait arc-boute sur la l'international via l'OEA.


bea
n'a
1'"
acl
20
D
et
pa
qu
am
de
l'o


elg
-. e" ""

pr

S.int

MM. Cesar Gaviria et Luigi Einaudi prsidant une mission de l'OEA en Haiti Ch
photo YonelLouis/H. en.M de international dans
sau seule controversy du 21 mai, Aristide fonce vers la garantir que la parties a
vestiture prsidentielle, avec un accord tacite de l'international, et Or n'est-ce pa
n Prval c'est le 26 novembre. Comme on dit, c'est autant de gagn t conduites jusqu' p
jour. sur l'ennemi ... L'opposition
mait que Mardi, alors que tombaient les premiers rsultats fait plus confiance l'i
Savant la du 26 novembre, les leaders de l'opposition ont montr plus M. Pierre-Ci
C clairement encore la couleur. Dans une proclamation lue d'autres entits internal
e la fin par le coordonnateur gnral de l'Organisation du Peuple L'opposition
part ceci en Lutte (OPL), le Prof. Grard Pierre-Charles, Conver- lors qu'elle a dcid a]
vergence gence Dmocratique rejette la fois les scrutiny du 21 mai scrutiny du 26 november
et du 26 novembre come de la "mascarade" et appelle la Il est bon de
vergence nation poursuivre la lutte pour des elections rellement arrire...
n tantt, dmocratiques et dans des conditions de scurit pour tous. Rappelons qu
rt don't le Mais c'est aussi une toute autre configuration de en branle ce qui va dev
Bertran la cruise qui apparat soudain: en effect, l'opposition ne fait En effect, les l
pas que refuser l'offre de dialogue d'Aristide (relance au locales du 21 mai 200
course d'une conference de press le lundi 27 novembre au novembre dernier) avai
HE sige de la Fondation Aristide pour la Dmocratie), elle se


A quoi le camp Lavalas a
au jeu de rpondre que l'opposition
a jamais abandonn sa stratgie de
'option zro", qui consisterait
heminer le pays jusqu'au 7 Fvrier
01 sans lections prsidentielles.
s lors, Prval forc partir. Le vide
le chaos s'installent. Jan 1 pase I
se ... Et pour finir on fait jouer une
elconque resolution inter-
aricaine appelant voler au secours
la nation menace pour y rtablir
ordre et la normalit ... Etcetera era.

L'opposition ne fait-
le plus confiance I'OEA?
Cependant la conference de
esse de Convergence Dmocratique
eille chez l'observateur quelques
errogations ...
Par example, Grard Pierre-
iarles (OPL) insisted pour la presence
d'ventuelles ngociations afin de
adverse respectera sa signature ...
s sous la prsidence de l'OEA qu'ont
prsent les ngociations?
veut-elle indiquer par l qu'elle ne
DEA? De mieux en mieux ...
harles pense-t-il l'implication
tionales dans les ngociations?
estime-t-elle l'OEA partisane.ds
pparemment de ne pas contester le
e?
revenir un peu plus loin encore en

e c'est l'OEA elle-mme qui a mis
'enir cette controversy du 21 mai ...
elections lgislatives, municipales et
0 auxquelles (contrairement au 26
ent particip tous les parties politiques
(voir Opposition / 5)


Monocotura
18x18 & 16x16
Spanish and Italian Tiles
Many To Choose from


.87 s/f




Bathr


WE EXPORT TO HAITI


Best Prices- Come, and Visit Us.


3306 N.W. 79th Avenue,Miami Florida
Tel: (305) 592-2558
Fax: (305) 477-2673


Largest Showroom, monocotra

Spanish Tiles
Different Styles &
Colors

Warehouse & Inventory 5


mTiles/MarlfAccessories


DomITileS/Marble/AccessorieS


(Opposition ... suite
de la premire page)


AU LENDEMAIN DU 26 NOVEMBRE


Fuite en avant del'opposition


FREE
THIN SET GREY (Maximum of 8 bags)
with minimum purchase of 200 sq.ft.
Bring this coupon

Expiration Date: 30 Days (November 20-December 20,2000 )
j -* i - - _. ^ ^


_i


i


-----






Mercredi 6 Dcembre 2000
Hati en Marche Vol. XIV No 44


Page 5


DE L'ACTUALITE


OPPOSITION...
(suite de la page 4)
hatiens sans distinction, ont t d'abord salues comme
une russite quasi total par toutes les missions
d'observation sur le terrain, tant nationals que
internationales ...
Cela jusqu'au jour o le chef de la Mission
d'observation lectorale de l'OEA, le Barbadien Orlando
Marville, eut annoncer pratiquement dans une lettre
"ouverte" (procd qui fut jug peu protocolaire) la
dcouverte d'une "anomalie" dans la mthodologie suivie
par le Conseil lectoral dans le calcul des pourcentages pour
les siges snatoriaux, procd jug non conforme aux
prescrits de la Constitution hatienne et la loi lectorale
par la mission de l'OEA. Rsultat: la mission ordonna que
au moins 10 des siges crdits au parti Fanmi Lavalas de
M. Aristide soient soumis un second tour.
Ds lors, l'opposition hatienne ne va plus lcher
le morceau. Elle multiple les accusations contre le scrutiny
du 21 mai, les articulant autour des observations de Or-
lando Marville, mais trs vite pour laisser celles-ci loin
derrire et rclamer l'annulation pure et simple de tout le
scrutiny (snatoriales, election de toute la chambre des
dputs, municipales, collectivits territoriales). Voire
lorsque les rsultats donnent une victoire massive au parti
au pouvoir: au moins 80% de tous les postes sollicits
tous les niveaux.

De quelle autre arme dispose Conver-
gence que l'international? ...
Cependant l'international, travers les resolutions
de l'OEA et 4 missions dpches en Haiti, don't la premiere
conduite par le secrtaire gnral Cesar Gaviria, et les trois
autres par Luigi Einaudi, secrtaire gnral adjoint de
l'organisation, maintiendra fermement ses rclamations
pour un nouveau calcul des votes des snatoriales, mais
sans jamais dborder de ce cadre.
De fil en aiguille, on dbouche donc sur la
rticence qu'on croit dceler aujourd'hui dans les
dclarations des leaders de Convergence Dmocratique vis-
-vis des ngociations par l'entremise de l'OEA.
Or de quelle autre arme dispose pour le moment
(!) Convergence que l'international?
Devant la diminution de la participation au scrutiny
du 26 novembre compare au 21 mai dernier (60%),
l'opposition crie victoire, affirmant que son mot d'ordre
de boycott a t largement suivi dans la population.
Le CEP a fait tat d'un taux de participation de
60,5%; un group indpendant d'observateurs (Global
Exchange, Quijote Center, Pax Christi USA, Witness for


TOTAL ENEROII


Peace ...) a abond dans le mme sens, mais les parties
d'opposition ont estim le taux de participation moins de
5%.
Cependant il peut y avoir beaucoup d'autres causes
ce refroidissement incontestable des quarters rsidentiels
de Port-au-Prince vis--vis du processus lectoral.
Selon l'AFP, "outre l'aggravation de la crise socio-
conomique, les irrgularits constates lors des lgislatives
de mai dernier et la persistence de l'inscurit et de vio-
lences caractre politique, ont apparemment favoris une
dsaffection des bureaux de vote."
A propos de l'international, nul doute qu'une
parties de l'opposition hatienne doive miser sur un
changement de locataire la Maison Blanche dans
l'ventualit o le rpublicain George W. Bush serait
reconnu le vainqueur de la prsidentielle amricaine du 7
novembre ..
Cela peut-il changer les rgles du jeu au niveau
international? L'importance de Washington est primordiale
... Mais M. Bush, lu dans les conditions ambigues que
l'on sait, est sr d'avoir ses propres problmes don't il devra
d'abord tenir compete.

Aristide condamn russir avec ou
sans opposition ...
Pour sa part, son rve de revenir la prsidence
tant accompli et son agenda progressant du mme coup,
Aristide bnficiera automatiquement en pregnant le contrle
du pays le 7 fvrier prochain d'une plus grande libert de
manoeuvre pour considrer les desiderata de la communaut
international. Lors de sa conference de press du lundi 27
novembre, il s'est dclar "toujours ouvert" au dialogue
avec l'international. "Je suis convaincu que nous aurons
trs rapidement des rencontres (...). Nous devons protger
notre dignit, trouver des compromise mais il nous faudra
de la patience et du temps." (AFP)


Declaration finale
Les lections tenues hier en Hati pour choisir un
President et neuf snateurs se sont droules conformment
au calendrier tabli par la Constitution d'Hati mais sans
que des corrections aient t apportes aux graves lacunes
enregistres lors d'lections locales et lgislatives par le
pass. Suite aux lections tenues prcdemment le 21 mai
2000, la Mission d'observation des lections dtache par
l'OEA avait rapport que le calcul des rsultats proclams
par le Conseil lectoral provisoire (CEP) n'avait t fond
ni sur les dispositions
de la Constitution
d'Hati, ni sur la loi
E e lectorale.


Ne laissez pas vos proches dans l'obscurit,


Offrez leur la lumire


partir de $160,00

Vous achetez aux USA,

Nous livrons et installons sur le lieu de votre choix
Sen Haiti, Afrique de l'Ouest et du Nord.
Utilisez lampes, radio et tlviseur, plusieurs
heures par jour, grce l'nergie solaire.

Total Energie: L'lectricit Solaire
- .r o...rr, p., e u

SToal Energl 1623 Connecticut Ave. Washlnglon, DC 20009 1.800 953.9004 mthleu@lotanerge om
hIlp:l/ww.total-energie com

S TOTAL ENERGIE
1623 Connecticut Ave, Washington D.C. 20009
Phone 1-800-953-9004
pmathieu@totalenergie.com
http://www.total-energie.com


Nom


1.
Aux terms de la
resolution CP/RES.
772(1247/00)
adopte par le
Conseil permanent
le 4 aot 2000, le
Secrtaire gnral
s'tait vertu en-
courager un dia-
logue "en vue
d'identifier avec le
Gouvernement
d'Hati et d'autres
secteurs de la
communaut
politique et civil,


De plus, les rclamations de la communaut
international tant concrtes et prcises contrairement la
stratgie 4e l'opposition plus proche dsormais d'une sorte
de fuite en avant comme rponse la problmatique des
chances constitutionnelles?
En faisant ainsi totalement bande part,
l'opposition se condamne soit devenir encore plus le jouet
de forces incontrlables, y compris celles cultivant la tradi-
tion hatienne des coups de force sans trop de vision qui
apportent de l'eau au moulin de l'autoritarisme
(ordinairement lui aussi sans davantage de vision) qui couve
toujours sous le fauteuil prsidentiel hatien, mais
l'opposition sait aussi par experience (30 ans de
duvalirisme oblige!) que c'est l une stratgie double
tranchant et 9 fois sur 10 suicidaire; soit attendre
tranquillement un chec d'Aristide ... ventuellement par
trop de pouvoir (l'excs en tout nuit); soit les deux la fois.
Aristide est donc condamn russir ... et avec ou
sans opposition.
Comme dit le New York Times (dition du
vendredi 24 novembre 2000): "Pour gagner plus de
lgitimit aux yeux de la communaut international, il
(Aristide) pourrait avoir tendre la main ses opposants et
les inclure dans son cabinet.
"Il sait qu'il a besoin d'une opposition ... S'il n'a
pas d'opposition, il n'y a pas moyen pour lui de dtourner
le blme. L'ironie est qu'il risque d'tre lu selon le plus
mauvais scenario possible: sa victoire est total, mais il aura
aussi assumer la totalit du blme."
C'est une mince consolation pour une opposition
... mais pas pour une qui, selon un de ses leaders, l'ex-
ministre de la Culture
Herv Denis, consume 90% de son nergie dans la haine
d'Aristide declarationn rapporte par le correspondent du
Miami Herald).

Hati en Marche, ler Dcembre 2000


de press sur Hati
des options et recommendations visant rsoudre dans les
plus brefs dlais possibles les difficults comme celles qui
ont surgi des diffrentes interpretations de la loi lectorale,
et de continue renforcer la dmocratie dans ce pays".
Entre le 16 aot et le 20 octobre, quatre missions,
la premiere dirige par le Secrtaire gnral et les trois
dernires diriges par le Secrtaire gnral adjoint, ont
donn lieu un dialogue substantial, mais il n'a pas t
possible de parvenir un consensus suffisamment large pour
aboutir un accord national permettant de rsoudre la crise
politique dans des conditions qui puissent attirer le support
de la communaut international.
La decision des autorits hatiennes de poursuivre
le processus lectoral le 26 novembre malgr l'absence d'un
tel accord permet d'viter une interruption du calendrier
tabli pour le processus de transition la prsidence prvu
par la Constitution hatienne, cependant, elle n'altre pas
le besoin d'assurer une large representation politique
ainsi que la participation des citoyens qui revtent une
importance critique pour l'volution de la dmocratie
en Hati.
Aux articles 2.a et 2.b de sa Charte, l'Organisation
des Etats Amricains s'est engage encourager et
consolider la dmocratie representative et aider les Etats
membres crer les conditions voulues pour favoriser la
prosprit et la paix parmi les peuples. Fidle ses obliga-
tions en vertu de la Charte, 1'OEA demeure prte pauler
le Gouvernement et les forces sociales et politiques
d'Hati dans les efforts qu'ils dploient pour renforcer les
(voir OEA / 15)


Nouvel Abonn


Adresse


ETATS-UNIS
CANADA
EUROPE
AMERIQUE LATINE


6 MOIS
US $ 40.00
US $ 42.00
US $ 70.00
US $ 70.00


UNAN
US $ 78.00
US $ 80.00
US $135.00
US $135.00


L'OEA ET LES ELECTIONS HAITIENNES


A VENDRE

EXCELLENT OPPORTUNITY

SImmeuble de 1004.30 m2
Superficie : Terrain de 5012 m 2

Avenue 2N et Rue 6
Prix trs In tressant
CONTACTEZ LE 256-5751 / 558-1044


Fiche d'Abonnement Hati en Marche
Renouvellement


0
o
(3


-7





Page6


SUR DEMAND GENERAL !


Mercredi 6 Dcembre 2000
Hati en Marche Vol. XIV No 44


I~Y..


sagde&w "e de 'a66ea4t S4f


I
r
i
F ''
I ..,.,a~-~F"


t
.4


', a-iB*-W-


Miamiu Por t-au-Prince Miami




(Mardi except


Dpart MIA 8:00 am Arrive PAP 9:50 am

Dpart PAP 10:40 am Arrive MIA 12:35 pm


SLes meilleurs prix

SUn service de quality bord




Pour information et reservations,
contactez votre agence de voyage ouAir ALM



1-800-327-7230 (USA)

www.airalm.com


L`


I
3
I





Mercredi 6 Dcembre 2000
Haiti en Marche Vol. XIV No 44


FANMI LA VALAS


ORGANISATION FANMI LAVALAS



PROGRAMME ECONOMIQUE


ET SOCIAL (3)


La prsente publication fait suite celles des deux (2) premiers extraits du pro-
gramme conomique et social de Fanmi Lavalas. Elle couvre le secteur prioritaire
Sant et trois (3) autres secteurs troitement lis cette dernire: environne-
ment, drainage-assainissement et eau potable. Elle englobe aussi les politiques
spcifiques en rapport avec les partenaires autres que le secteur priv.
Fanmi Lavalas attend du lecteur tout commentaire ou suggestion qui contribue-
rait l'amlioration du programme.


N O V E M B R E


Page 7


P


----l


"'--II ~----~-p----.-lll-~Y----I------^~


II L-^llllll I II ~-XI ~I
- -I "~-~----^---D--I"-----"~I--


I I I I I I'1I ~LI LLI I II L --~II LI LIII^IIIIIIII


2 O O O







Page8


I INSERTION


Mercredi 6 Dcembre 2000
Hati en Marche Vol. XIV No 44


SANTE


La sant est une condition essentielle au bien-tre que l'Organisation
Fanmi Lavalas veut procurer la population. C'est pourquoi elle en fait un
des secteurs prioritaires de son programme social. Sa politique en la ma-
tire est base avant tout sur la prevention des causes qui provoquent le
mal-tre physique et mental en gnral,.et des maladies, en particulier. La
concrtisation d'un tel objectif dpasse trs largement les possibilits du
seul secteur sant proprement dit. L'Organisation croit fermement que la
sant de la population est d'abord conditionne par :
une alimentation saine, quilibre et suffisante;
un logement dcent dans un environnement sain et agrable ;
la. pratique adequate des rgles lmentaires d'hygine en priv comme
en public ;
un comportement citoyen responsible rsultant d'une connaissance
adequate des principles causes qui provoquent les maladies les plus cou-
rantes, notamment celles qui sont infectueuses et transmissibles.
Les deux premires conditions seront ralises, d'une part, avec un ni-
veau de revenue dcent que seul l'accs de la grande majority de la popula-
tion l'emploi peut procurer, et d 'autre part, par une bonne gestion de
l'environnement, des infrastructures de drainage et d'assainissement, des
dchets solides et liquides et de l'eau potable. Les deux dernires ne pour-
ront se raliser que par un processes d'ducation formelle et informelle.
C'est donc l'ensemble des secteurs d'activits conomiques et sociales
qui doivent contribuer la ralisation des conditions essentielles au main-
tien de la sant de la population. Toutefois si ces conditions sont essentiel-
les, elles ne sont pas suffisantes pour garantir la sant gnrale de la
population. Quoi qu'on fasse il y a toujours des maladies infectueuses ou
non qui affectent les individus. D'o la ncessit d'avoir ct de la politi-
que de prevention un solide systme de sant curative pour lutter contre
ces maladies et rendre la sant aux malades.
L'objectif premier de l'Organisation sur ce dernier point est de parvenir
rendre les soins primaires de sant accessible l'ensemble de la popula-
tion travers les 565 sections communales du pays.
Dans cette optique, elle verra au regroupement et la mise en rseau
de tous les intervenants locaux d'une aire gographique, la complmenta-
rit et la synergie de leurs actions, capacits et resources ayant pour
effet de multiplier les rsultats et l'impact de leurs interventions.
Dans la perspective de cette couverture optimale du territoire national, il
est impratif de rationaliser la carte sanitaire en assurant une distribution
des centres sanitaires, une definition adequate de leur vocation et leur
dotation progressive en resources appropries. Le nouveau systme de
sant, dans son organisation structurelle et dans l'utilisation rationnelle des
resources, permettra l'Etat de traduire dans l'action concrete, avec ses
partenaires nationaux et internationaux, sa determination promouvoir et
procurer la population, aux groups les plus vulnrables, en particulier
les femmes et les enfants, des soins de sant de quality.
La politique de sant curative de l'Organisation, tout en misant sur une
approche global et dynamique de la furniture de soins de quality, repose
sur trois grands objectifs :
la reduction de la mortality et de la morbidit dues aux problmes de
sant qui affligent la population hatienne.
la promotion de la sant de la population et sa protection sur toute
l'tendue du territoire.
la rationalisation de l'administration de la sant dans le pays.


Les axes stratgiques dfinis ne sont pas abords de manire isole, ils
sont complmentaires les uns des autres et s'inscrivent dans une logique
global de l'action sanitaire. Chaque axe est support par un objectif sp-
cifique qui permet de situer les activits de sant par rapport la politique
national de sant et aux besoins de la population. Un ensemble de sept
(7) axes prioritaires sont identifies dans le cadre de ce programme. Trois
axes additionnels sont aussi considrs.

1. Enforcement des Soins de Sant Primaires
A travers cet axe stratgique fundamental, l'action sanitaire vise r-
duire la mortality et la morbidit dues aux problmes majeurs de Sant
Publique. Il s'agit d'apporter des solutions de proximity aux problmes
concrete auxquels la population fait face quasi-quotidiennement. L'tat de
sant des groups les plus vulnrables reprsents par les enfants et les
femmes, demeure fragile et prcaire. L'effort national de sant ncessite
une action conjugue des secteurs public et priv en vue de ramener, d'ici
5 ans, le taux de mortality infantile de 74 pour mille moins de 40 pour
mille, et le taux de mortality maternelle de 457 pour 100.000 naissances
vivantes moins de 100 pour 100.000 naissances vivantes.
Toutefois, l'ensemble de la population hatienne aura accs aux soins de
sant primaires partir d'un paquet minimum de soins qui couvre la lutte
contre les poblmes majeurs de Sant Publique don't les infections sexuel-
lement transmissibles et le VIH/SIDA, la Tuberculose, la Lpre, les mala-
dies transmises par vecteurs (malaria, filariose, dengue) et d'autres pro-
blmes de Sant Publique.


ORGANISATION FANMI LAVALAS
Programme d'action 2001 2006 / Secteur Sant
Axe Stratgique: Renforcement des soins de sant primaries
2001-2002 Cot 2002- Cot 2004-2006 Cot TOTAL
(000 de G) 2004 (000 de G) (000 de G) Cot
(______000 de G)
1) 152.000 1) Lutte 185.000 1) 74.000 411.000
Lutte contre contre les Lutte contre
les problmes les
problmes majeurs de problmes
majeurs de sant, majeurs de
sant. sant.
2) 35.500 ) 52.500 2) 17.000 105.000
Dveloppe- Dveloppe Dveloppem
ment d'un ment d'un ent d'un
paquet paquet paquet
minimum de minimum minimum de
sant. de sant. sant.
3) 182.850 3) Prise en 279.500 3) Prise en 111.900 574.500
Prise en charge des charge des
charge des groups groups
groups vulnrables vulnrables
vulnrables
TOTAL 370.350 517.250 202.900 1.090.580



2. Dcentralisation et Rorganisation
du Systme National de Sant
La Politique de dcentralisation mise en oeuvre dans le secteur sant,
vise rationaliser l'Administration de la Sant dans le pays et amliorer
l'quit et l'accessibilit de la population aux soins de Sant de quality. Le
systme de sant rorganis autour des principles de la dcentralisation,
sera structure par niveaux de soins complmentaires et aura des entits
fonctionnelles dans chacune des sections communales du pays avec une


Organisation Fanmi Lavalas Novembre 2000 Programme Economique et Social 2001-2006


I -- -







Mercredi 6 Dcembre 2000
Hati en Marche Vol. XIV No 44


FANMI LAVALAS


au rseau hospitalier public il sera l'objet d'un enforcement systmati-
que.


ORGANISATION FANMI LAVALAS
Programme d'action 2001 2006 1 Secteur Sant
Axe Stratgique: Rforme Hospitalire
et Enforcement du Systme Hospitalier Public
2001-2002 Cot 2002-2004 Cot 2004-2006 Cot TOTAL
(000 de G) (000 de G) (000 de G) Cot
L(000 de G)
1) 21.000 1) 35.000 1) 14.000 70.000
Rehabilitation de Rhabilitation de Rhabilitation de
l'Hpital de l'Hpital de l'Hpital de
l'Universit dtat I1Universit d'tat l'Universit dtat
d'Haiti d'Haiti d'Hati
2) 18.000 2) 30.000 2) 12.000 60.000
Revitalisation des Revitalisation des Revitalisation des
Hpitaux Hpitaux Hpitaux
Universitaires de Universitaires de Universitaires de
/ Port-au-Prince. Port-au-Prince. Port-au-Prince.
3) 6.000 3) Mise 10.000 3) Mise 4.000 20.000
Mise en place en place d'un en place d'un
d'un rseau rseau Hospitalier rseau Hospitalier
Hospitalier Mtropolitain Mtropolitain
Mtropolitain
4) 72.000 4) 120.000 4) 48.000 240.000
Enforcement et Renforcement et Renfprcement et
Rehabilitation des Rhabilitation des Rhabilitation des
SHpitaux Hpitaux Hpitaux
dDpartementaux Dpartementaux Dpartementaux
S. 5)180.000 5) 300.000 5)Develo 120.000 600.000
t Dveloppement Dveloppement du ppement du
du Rseau Rseau d'Hpitaux Rseau d'Hpitaux
d'Hpitaux Communautaires de Communautaires
Communautaires Rfrence de Rfrence
de Rfrence
6) 3.000 6) 5.000 6) Pilotage de la 2.000 10.000
Pilotage de la Pilotage de la rforme
rforme rforme
TOTAL 300.000 500.000 200.000 1.000.000


implication effective de la population dans le processus de prise de dci-
sion. La rorganisation du systme national de sant base sur les Units
Communales de Sant UCS) permettra chaque catgorie institutionnelle
et chaque catgorie professionnelle de remplir une function spcifique
dans le cadre d'une approche de furniture de soins globaux, continues et
intgrs.


ORGANISATION FANMI LAVALAS
Programme d'action 2001 2006 / Secteur Sant
Axe Stratgique: Dcentralisation et Rorganisation
du Systme National de Sant
2001-2002 Cot 2002-2004 Cot 2004-2006 Cot TOTAL
(000 de (000 de G) (000 de Cot
G) G) (000 de G)
1) 215.400 1) Dveloppement 359.000 1) 143.600 718.000
Dveloppement des des Units Dveloppement des
Units Communales Communales de Units Communales
de Sant. Sant. de Sant.
2)Dvelop 88.200 2) 147.000 2) 58.800 294.000
pement Dveloppement Dveloppement
institutionnel institutionne Institutionnel
/Directions /Directions /Directions
Dpatementales Dpatementales Dpatementales
/Directions /Directio /Directions
Centrales. ns Centrales. Centrales.
3) 18.000 3) 30.000 3) 12.000 60.000
Dveloppement du Dveloppement Dveloppement du
cadre de du cadre de cadre de
financement des financement des financement des
Services de Sant. Services de Sant. Services de Sant.
4) 9.000 4) 15.000 4) Pilotage et 6.000 30.000
Pilotage et Pilotage et Evaluation de Projet
Evaluation de Projet Evaluation de
Project
TOTAL 330.600 551.000 220.400 1.102.000



3. Rforme et Renforcement du Systme Hospitalier
En plus de la grande priority accorde aux Soins de Sant Primaires,
ce programme vise galement amliorer la capacity de resolution des
problmes de soins secondaires et tertiaires. Il faut que les hpitaux
recouvrent leur vocation de furniture de soins secondaires et tertiai-
res. La rforme hospitalire dans sa mise en oeuvre, dfinira un cadre
devant porter chaque hpital du pays satisfaire quelques exigences
minimales don't un service d'urgence permanent et obligatoire. Quant


4. Enforcement et Extension du Rseau des Centres
de Sant et des Dispensaires
Tenant compete de la priority accorde aux Soins de Sant Primaires, ce
programme vise aussi amliorer et stabiliser la capacity de resolution
des problmes de soins de sant primaires dans le cadre d'une rorgani-
sation du systme de sant. Il est urgent d'assurer une utilisation optimale
des structures sanitaires existantes dans les sections communales et la
construction de nouvelles institutions l o il n'existe aucune infrastructure.
Ces institutions de premier chelon tabliront une communication perma-
nente avec la population et lui offriront des soins curatifs, prventifs, pro-
motionnels.


Organisation Fanmi Lavalas Novembre 2000 Programme Economique et Social 2001-2006


Page 9


,vamv







Page 10


INSERTION


Mercredi 6 Dcembre 2000
Hati en Marche Vol. XIV No 44


ORGANISATION FANMI LAVALAS
Programme d'action 2001 2006 / Secteur Sant
Axe Stratgique: Renforcement et extension
du Rseau des Centres de Sant et des Dispensaires
2001-2002 Cot 2002-2004 Cot 2004-2006 Cot TOTAL Cot
(000 de G) ( (000 de G(000 de G) (000 de G)
1) 12.000 1) 20.000 1) 8.000 40.000
Rehabilitation et Rhabilitation et Rhabilitation et
Revitalisation Revitalisation Revitalisation des
des Centres de des Centres de Centres de Sant
Sant publics. Sant publics, publics.
2) 18.000 2) 30.000 2) 12.000 60.000
Rehabilitation et Rhabilitation et Rhabilitation et
Revitalisation Revitalisation Revitalisation des
des Dispensaires 30.000 des Dispensaires 50.000 Dispensaires 20.000 100.000
publics. publics, publics.
3) 3) 3)
Construction de Construction de Construction de
Centre de Sant Centre de Sant Centre de Sant
et de et de et de Dispensaires
Dispensaires Dispensaires dans les sections
dans les sections dans les sections communales
communales communales faible couverture
faible couverture faible couverture
4) 35.000 4) 50.000 4) Coopration 20.000 105.000
Cooperation Coopration Haitiano-Cubalne
Haitiano-Cubaine Haitiano-Cubaine
TOTAL 95.000 150.000 60.000 305.000



5. Regulation et Lgislation du Systme
A travers le Ministre de la Sant Publique et de la Population (MSPP),
l'Etat se doit d'affirmer son rle de rgulateur et de coordonnateur en
matire de sant. Un point fort du programme est d'actualiser et de
renforcer le cadre juridico-lgal et normatif du systme de sant. L'action
de regulation et de normalisation du systme doit tre global et impar-
tiale. Elle s'tendra l'exercice des professions de sant, le fonctionne-
ment et l'accrditation des institutions de prestations, l'organisation et la
quality des soins, le fonctionnement et l'accrditation des laboratoires, des
pharmacies, et des agencies de production, le fonctionnement et
l'accrditation des tablissements de formation et les organismes de pro-
pagande/publicit. Des mcanismes formels de collaboration seront dve-
lopps avec les corporations et les associations des professionnels de la
sant. Des projects de lois appropris seront soumis au Parlement. Ils
concernent, entire autres, la loi sur l'Autonomie de l'Hpital de l'Universit
d'Etat d'Hati (HUEH), la loi sur les mdicaments, la Charte Nationale de
Promotion de la Sant, la loi sur l'exercice des professions de sant, etc...


ORGANISATION FANMI LAVALAS
Programme d'action 2001 2006 / Secteur Sant
Axe Stratgique: Rgulation et Lgislation du Systme
2001-2002 Cot 2002-2004 Cot 2004-2006 Cot TOTAL
(000 de (000 de (000 de G) Cot
G) *G) (00 de G)
1) 100 1) 1) 100
Actualisation de la Actualisation de la Actualisation de la
loi organique du loi organique du loi organique du
Ministre. Ministre. Ministre.
2) 100 2) 2) 100
Adaptation et Adaptation et Adaptation et
Dveloppement du Dveloppement du Dveloppement du
cadre lgal du cadre lgal du cadre lgal du
secteur sant et les secteur sant et secteur sant et les
ONG. les ONG. ONG.
3) 200 3) 3) 200
Regulation des Rgulationdes Rgulation des
institutions de Institutionsde institutions de
Prestation. Prestation. Prestation.
4) 100 4) 4) 100
Regulation des Rgulation des Rgulation des
Ecoles de Ecoles de Ecoles de
Formation en Formation en Formation en
Sciences de la Sciences de la Sciences de la
Sant. Sant. Sant.
5) Mise 200 5) Mise 5) Mise 200
en place de en place de en place de
l'Institut Mdico- lInstitut Mdico- lInstitut Mdico-
Lgal. Lgal. Lgal.
6) 450 6) 750 6) 300 1.500
Creation et Cration et Cration et
Dveloppement de Dveloppement de Dveloppement de
l'Office National de l'Office National de l'Office National de
l'Enfance (ONE) l'Enfance (ONE) l'Enfance (ONE)
7) Appui 1.500 7) Appui 2.500 7) Appui 1.000 5.000
aux Associations aux Associations aux Associations
des Professionnels des Professionnels des Professionnels
de la Sant. de la Sant. de la Sant.
TOTAL 2.650 3.250 1.300 7.200


6. Mise profit du Systme de Mdecine Traditionnelle


Trop longtemps carte, la mdecine traditionnelle doit retrouver sa
place dans le systme national de sant. Cet axe stratgique s'inscrit en
rupture par rapport aux pratiques historiques caractrises par le mpris
systmatique de la Mdecine Traditionnelle. Fanmi Lavalas recommande
d'appuyer le dveloppement et la mise profit des connaissances et


pratiques de la Mdecine Traditionnelle. Elle envisage galement la mise
profit et la revalorisation de la mdecine traditionnelle dans une logique et
de complmentarit scientifique.


ORGANISATION FANMI LAVALAS
Programme d'action 2001 2006 / Secteur Sant
Axe Stratgique: Mise Profit du Systme de Mdecine Traditionnelle
2001-2002 Cot 2002-2004 Cot 2004-2006 Cot TOTAL
(000 (000 (000 de Cot
de G) de G) G) (000 de G)
1) 3.000 1) 5.000 1) 2.000 10.000
Dveloppement Dveloppement Dveloppement
des Activits de des Activits de des Activits de
Recherche. Recherche. Recherche.
2) 6.000 2) 10.000 2) 4.000 20.000
Dveloppement et Dveloppement et Dveloppement et
integration de la integration de la integration de la
Phytothrapie. Phytothrapie. Phytothrapie.
3) Appui 1.500 3) Appui 2.500 3) Appui 1.000 5.000
aux Associations aux Associations aux Associations de
de Tradipracticiens de Tradipracticiens Tradipracticiens
10.500 17.500 _7.000 35.000


Les besoins d'investissements ncessaires pour la ralisation des objec-
tifs identifies sont valus 3.539.780 millions de gourdes pour les cinq
prochaines annes.


gl


C_ . 1 ..


IC




IF
B




r,

< '-' !


_iu l

W-S^ _
'o "


"c . :.- -,.,


7. Dveloppement de partenariat avec le secteur priv
Paralllement aux actions traditionnelles de partenariats dj en course
avec le secteur priv bnvole, les foundations, les associations socio-pro-
fessionnelles, les organizations non-gouvernementales, l'Organisation Fanmi
Lavalas recherche activement d'autres types de partenariats don't l'objec-
tif est de renforcer les capacits rgionales de furniture des services de
soins de sant. C'est ainsi qu'elle recherche activement des entrepreneurs
intresss investor dans l'tablissement de structures sanitaires. Les ac-
tions qu'elle envisage sont :

la creation sur une base annuelle d'au moins quatre (4) centres pri-
phriques, visant ainsi le enforcement et le relvement progressif du
niveau des infrastructures sanitaires dans les neuf dpartements. L'inves-
tissement d'un centre (construction et quipements) est estim quinze
millions de gourdes. Pour l'tablissement de ce partenariat, l'Etat mettra
disposition de ce programme de construction et d'quipements, une enve-
loppe d'environ de trois (3) cinq (5) millions de gourdes par mois. Ces
fonds proviendront des reserves du programme d'auto-assurance de la
Fonction-Publique et front parties de ses placements financiers,

la creation d'un hpital moderne de cent (100) chambres environ don't
le cot estimatif (construction et quipements) est de prs de dix millions
de dollars amricains. La participation de l'Etat sera en tout premier lieu la
mise disposition du site d'tablissement de ce centre. La mobilisation des
resources financires et la gestion seront prises en charge par les parte-
naires privs,

la promotion et l'tablissement de systmes de gestion hospitalire,
permettant de garantir la gestion et le fonctionnement des hopitaux et
centres de sant publics et privs. Ces systmes permettent de renforcer
leur performance et leur efficacit en les dotant de resources humaines


Organisation Fanmi Lavalas Novembre 2000 Programme Economique et Social 2001-2006


J ii. .


~BBBBB~kSa~ "I I --







Mercredi 6 Dcembre 2000
tWati en Marche Vol. XIV No 44


Page il


SFANMI LAVALAS


p. i'
*y,


SJ
-I J


* j


qualifies en gestion, ct de celles du secteur medical, traditionnelle-
ment en charge de ces institutions. A cette fin, elle organisera avec les
universits des sminaires de formation et d'information, en attendant
qu'elles puissent introduire cette discipline dans leur curriculum courses de
gestion hospitalire dans leur programme rgulier et mme un programme
de matrise),
la creation d'un Fonds de lutte contre les maladies sexuellement trans-
missibles don't la prvalence en Hati est trs leve, en tout premier lieu le
VIH/SIDA. Ce fonds, Fonds National de Lutte contre les Maladies Sexuel-
lement Transmissibles en Haiti , sera gr par des professionnels mri-
tes et des entrepreneurs dynamiques. Cette action de l'Organisation cons-
tituera le premier pas vers l'autonomie national dans la lutte contre ce
dangereux virus. La participation de l'Etat serait, partir des disponibilits
existantes dj, de mobiliser au moins cinq (5) millions de gourdes pour la
constitution de ce fonds et encouragera la participation du secteur priv et
des Hatiens du dixime dpartement.


8. Dveloppement et Renforcement d'une Politique de
Ressources Humaines Adapte
La stabilisation du systme de sant rorganis requiert la mise en place
d'une politique raliste de professionnalisation des soins de Sant. En ef-
fet, les resources humaines disponibles, en quantit et en quality, dans le
secteur sant ne sont pas suffsantes pour faire fonctionner le systme de
manire optimale. La couverture en personnel est estime 1,6 mdecin
,1,3 infirmire et 0,4 dentist pour 10.000 habitants. Ce personnel est de
plus trs ingalement reparti et concentr surtout Port-au-Prince et dans
les principles villes du pays. Une redistribution du personnel existant est
indispensable et de nouvelles strategies de passation de contracts, de re-
crutement, d'allocation et d'affectation seront dfinies en tenant compete
du cot de la vie et de l'loignement et des exigences de la planification et
de la gestion dcentralises. De nouvelles categories de professionnelles,
en particulier les infirmires sages femmes et les officers sanitaires, se
verront investies de missions importantes dans la rorganisation du sys-
tme de Sant.


,-*


Distribution du budget d'investissement travers les actions principles sant


6
0.99%
5
0.20%"
4
8.62% 1
330.81%
32825%
28.25%


31.13%


Organisation Fanmi Lavalas Novembre 2000 Programme Economique et Social 2001-2006


1. Enforcement des soins de sant primaires
2. Dcentralisation et Rorganisation du Systme
National de Sant
3. Rforme Hospitalire et Renforcement du
Systme Hospitalier Public
4. Enforcement et extension des Centres de
Sant et des Dispensaires
5. Regulation et Lgislation du Systme
6. Mise Profit du Systme de Mdecine
Traditionnelle


Kiaiti


Cette politique de professionnalisation progressive des soins de sant
constitute un axe dterminant dans le processes de prise en charge de la
sant de la population. Les centres de formation seront renforces en vue
d'une amlioration, en quantit et en quality, de leur capacity de produc-
tion et d' un dveloppement de comptences adaptes au besoin du
pays. La cooperation avec Cuba continuera tre utilise comme strat-
gie intermdiaire et de support cette politique.



9. Enforcement de la Participation Communautaire, de
la Promotion de la Sant et de la Coordination Inter
sectorielle
Ce programme de sant intgre les dterminants de la sant dans ses
composantes essentielles. De ce point de vue, il vise assurer la promo-
tion de la sant de la population et de sa protection sur toute l'tendue du
territoire. Le dveloppement durable des soins de sant passe ncessaire-
ment par le dveloppement de l'auto-dtermination de la population dans
la prise en charge de ses problmes de sant. Le dveloppement des
soins de sant, par-del du maintien de l'tat de bien-tre de la population,
doit contribuer transformer chaque citoyen et chaque citoyenne en ac-
teur sujet de l'action sanitaire.
Cette approche se concrtisera par la mise en place d'un PROGRAMME
NATIONAL DE SANTE CITOYENNE susceptible de mobiliser la population
autour des problmes majeurs de sant qui l'affligent. Cette participation
active de la population dans la resolution de ses problmes de sant sera
recherche, travers l'implication des lus locaux, des associations locales
et de la socit civil en gnrale avec la mise en place dans le systme
de sant, des conseils de sant aux plans local, dpartemental et national



10 Dveloppement et enforcement du
systveloppement et enforcement du systme d'appui
la prestation
L'effort national de sant vise galement amliorer l'efficacit et la
quality des soins offers la population. L'existence d'une mdecine
deux vitesses dans le pays n'est plus de mise. L'ensemble de la population
doit avoir accs des soins de quality socialement acceptable et conomi-
quement supportable. Il est indispensable d'amliorer la capacity de dia-
gnostic du systme de sant, la fiabilit des services offers par le rseau
de laboratoires existant et envisager leur extension et standardisation pro-
gressives.
La creation d'un INSTITUTE NATIONAL DE RECHERCHE ET DE SANTE
PUBLIQUE incluant un laboratoire national de rfrence sera un atout
dterminant de cette politique. En ce qui a trait aux mdicaments, il sont
trop rares et trop chers. Dans le cadre du dveloppement du systme de
mdicaments essensiels, il s'agira d'identifier et de promouvoir des mca-
nismes susceptibles de vaincre l'obstacle que reprsente, trop souvent,
l'achat des mdicaments dans l'accessibilit aux soins de sant. Il va falloir
dfinir une politique de prix, adapter les strategies de distribution et
rationnaliser l'utilisation des mdicaments. La mise en place de pharmacies
institutionnelles et communautaires sera encourage ainsi que la rhabilita-
tion des services d'urgence.


_~4d~O~E;.1~






Page 12


INSERTION


Mercredi 6 Dcembre 2000
Hati en Marhe Vol. XIV No 44


SECTEURS LIS A LA SANT



2. Aspect Application des Normes Etablies
Les actions embrassent les facteurs technique et financier.


>olitique
Sur la base du document intitul Plan d'Action pour l'Environnement pu-
)li en Mai 1999 par le Ministre de l'Environnement, l'Organisation Fanmi
_avalas poursuivra la rflexion en vue d'aboutir :
i) une approche rellement dcentralise o les pouvoirs locaux doivent
iouer un rle essential;
ii) la mise au point d'un ensemble d'instruments lgaux fixant sans
ambiguit les rles respectifs de l'Etat central, des diffrents secteurs de
:elui-ci et des pouvoirs locaux dans la gestion de l'environnement;
iii) l'tablissement de sources de revenues partir de l'exploitation des
ressources naturelles devant fournir aux pouvoirs locaux des moyens d'ac-
ion significatifs et stables dans ce domaine spcifique;
iv) la coordination, le contrle et l'valuation en amount et en aval des
actions de la multitude d'acteurs non gouvernementaux disposant sou-
vent de resources financires importantes acquises au nom du secteur.

Principales actions du secteur
Les actions entreprises dans ce domaine devront apporter un dbut de
solution aux problmes suivants :
1. La protection et/ou la restauration des principaux cosystmes qui
soutiennent la vie de la population :
les cosystmes naturels terrestres reprsents par les formations
vgtales ( forestires et autres) avec la faune qu'elles entretiennent et
les cosystmes aquatiques (eaux douces et sales) ;
les cosystmes artificiels don't les principaux sont : les spaces agricoles,
les villes, les villages et les infrastructures qui les rendent vivables et durables ;
1. La lutte contre les principaux facteurs qui tendent dtruire les grands
quilibres naturels (climatiques, homostasiques et biologiques) rendant
ainsi la vie de la population haitienne de moins en moins agrable et de
plus en plus menace : la pauvret, la surpopulation qui interagissent pour
menacer la survive mme de la nation, la pollution sous ses diffrentes
formes (organique, chimique et autres)
Ces actions se fixeront principalement sur les aspects de la problmati-
que de l'environnement haitien qui suivent :
1. L'aspect normatif
L'Organisation mettra en place avant la fin de l'anne 2001 une quipe
pluridisciplinaire charge de produire une analyse des instruments lgaux
existants et le Plan d'Action pour l'Environnement produit rcemment par
le Ministre en charge de ce secteur. Les extrants attendus sont les
projects de lois ncessaires la russite du project de Fanmi Lavalas pour
la rehabilitation et la gestion de l'environnement du pays. Les instru-
ments normatifs et lgaux devront embrasser entire autres, les points
suivants :
la protection des cosystmes les plus fragile ou essentiels au maintien
de l'quilibre environnemental et la protection des infrastructures du pays ;
l'exploitation des resources naturelles renouvelables terrestres et marines ;
l'exploitation des mines, carrires et autres resources naturelles non
renouvelables ;
les industries et autres activits polluantes ;
la gestion des dchets travers le territoire ;
l'utilisation des pesticides et autres products chimiques polluants ;
le suivi de la quality de l'eau et de l'air ;
l'amnagement du territoire.


Sur le plan technique
un laboratoire central ayant pour tche, entire autres, d'assurer un
suivi permanent de l'tat de l'environnement du pays, de rechercher et de
proposer aux instances de decision des solutions adaptes aux problmes
environnementaux et cologiques et de servir d'instance de rfrence
technique et mthodologique pour les structures de terrain ;
neuf (9) quipes techniques dpartementales charges de faire attrir
les actions de l'Organisation en matire d'environnement de concert avec
les pouvoirs locaux.
Sur le plan des resources financires rendre disponibles
Pour permettre aux collectivits locales de gnrer les moyens financiers
ncessaires la ralisation des objectifs de l'Organisation pour l'environne-
ment, la legislation tachera d'appliquer le principle du pollueur-payeur et
de l'exploitant-payeur en rapport respectivement avec les industries et
commerce polluants et l'exploitation des resources naturelles.



Le programme d'action de Fanmi Lavalas en matire d'eau potable est
conu dans l'objectif d'apporter une amlioration trs sensible la situation
dsastreuse dcrite et analyse dans son livre blanc. Il s'agit, au terme du
prochain quinquennat, de relver le taux moyen de couverture d'approvi-
sionnement des villes en eau potable de son niveau actuel de 44% 80%
et celui du milieu rural du taux drisoire de 16% 70%.
Les trois institutions actuellement en charge de I 'ensemble du secteur
(SNEP, CAMEP, -POCHEP) ont accumul une somme d'exprience et de
savoir-faire considerable qui doit tre mise profit dans la ralisation du
programme. Elles seront structures et quipes de manire consquente
dans le sens d'une relle dconcentration des resources en vue de rele-
ver les dfis que IOrganisation se propose de reliever dans le secteur. Une
attention spciale sera accorde au POCHEP responsible de l'quipement
et de l'organisation du milieu rural pour le service d'eau potable. L'approche
dveloppe par cette institution favorisant l'initiative locale et la gestion
communautaire des systmes d'adduction d'eau potable construits par les
comits d'administration des postes d'eau potable (CAEP) sera renforce
et tendue aux petits rseaux des villes de taille rduite.
L'apport de certaines organizations non gouvernementales dans le milieu
rural est apprciable. Il s'agira de coordonner leurs actions en vue de les
intgrer dans le plan d'ensemble de l'Organisation pour le secteur.
L'Organisation Fanmi Lavalas conformment la vision prcdente et
celle du sous-Secteur Assainissement doit revoir le project de loi cadre
avant de le soumettre au vote du Parlement.
Avant la fin de fvrier 2001, l'Organisation procdera une revision des
actions en course et une definition de son programme d'actions dans ce
secteur. Elle attache une grande importance aux aspect suivants de la
problmatique du secteur :
1. le respect de sa vision d'intgration des habitants de toutes les
sections communales au processus de dveloppement des services de
base la population du pays ;
2. l'exploitation rationnelle des resources en eau du pays et la protec-
tion des sites en exploitation (sources, reservoirs) ;
3. une coordination des actions du secteur avec celles de rehabilitation
et de construction des voices urbaines ;
4. la regulation et le contrle de l'industrie et du commerce priv d'eau
potable partir de l'exploitation des resources en eau de surface et du
sous-sol;


Organisation Fanmi Lavalas Novembre 2000 Programme Economique et Social 2001-2006







Mercredi 6 Dcembre 2000
tI~ti en MarrhP Vnl XTV No 44


Page 13


SFANMI LAVALAS


Les dgats causs par le dysfonctionnement du systme de drainage
sur la sant de la population et les infrastructures routires du pays sont
considrables. La tche que Fanmi Lavalas aura accomplir dans le do-
maine de l'assainissement et du drainage est norme. Il s'agira de s'atta-
quer d'abord aux causes immdiates de ce dysfonctionnement : absence
d'entretien des canaux, constructions anarchiques, mauvaise gestion des
dchets solides et liquides domestiques et industriels...
Les interventions dans ce domaine seront de deux ordres :
a) Interventions curatives. Ce domaine offre des possibilits d'ac-
tions rapides et forte intensity de main-d'oeuvre. Ds mars 2001, Fanmi
Lavalas mettra sur pied un vaste programme de courage et de rparation
des infrastructures de drainage travers les villes, les routes intercommu-
nales et les terres agricoles dj identifies.
En ce qui concern la gestion des eaux pluviales, une action conjointe
sera mene avec le sous-secteur Eau Potable dans les agglomrations les
plus importantes en vue de la mise en oeuvre d'un programme de construc-
tion de citernes domestiques. Le rsultat immdiat sera de diminuer la fois
les dbits d'eau de ruissellement venant des toitures des maisons l'origine
d'une bonne parties des problmes de dysfonctionnement des rseaux de
drainage urbain et la pnurie d'eau usage domestique. Cette dmarche
sera intgre dans les normes de construction qui seront rvises.
b)Interventions prventives. Les ralisations des interventions cu-
ratives ncessitent pour tre durables des actions continues sur les cau-
ses du dysfonctionnement des rseaux de drainage. La dmarche privil-
giera une gestion de proximity visant responsabiliser les collectivits loca-
les et les populations desservies par ces rseaux. Le succs de cette
approche sera possible grce un mlange bien dos d'ducation, de
motivation et de rigueur dans l'application des normes tablies par les
secteurs responsables de l'amnagement du territoire et de la gestion de
l'environnement. Seront mis profit les organizations de jeunes, les scouts,
les agents d'action civique.
Des villes comme Delmas ou Carrefour n'ont presque pas de rseaux
de drainage. L o ces systmes existent, la fonctionnalit n'est pas au
rendez-vous. Il est imprieux d'adresser ce problme en mettant pro-
gressivement en place des systmes de drainage o la main-d'oeuvre
intensive intervient.
Comme toutes les agglomrations du pays confrontent ce mme
problme et qu'il est difficile de considrer au dpart l'ensemble des
besoins, il est plus appropri de tenir compete en premier lieu des chefs
lieux de departments. L'envergure des interventions sera function de la
taille des agglomrations qui seront classes selon la taille de population


de la manire suivante :
Cadre d'intervention pour le drainage urbain
Catgorie d'agglomrations Nombre Km Total km
d'agglomrations
I Region Mtropolitaine 1(avec 7 municipalits 60 60
Port-au-Prince revenues)
II Villes chefs lieux 8 5 40
Dpartements
III Agglomration 15 3 45
25 100 mille habitants
IV Agglomration 35 2 70
10 25 mille habitants
V Agglomration 65 1 65
5 10 mille habitants
Ensemble catgorie I V 233 280

L'Organisation mettra profit les tudes de drainage et d'assainisse-
ment dj ralises pour le Cap-Haitien les Gonaves, Port-de Paix, Logne,
Petit Gave et les Cayes. Le tableau suivant prsente l'estimatif de l'inves-
tissement ncessaire pour la mise en oeuvre de ces tudes et pour les-
quelles faudra activement rechercher les sources:


Villes Montant de
l'investissement
(millions de gourdes)
Cap-Haitien 1,611.27
Gonaives 1,127.97
Port-de Paix 434.29
Logane 258.03
Petit Goave 200.96
Cayes 408.66
Total 4,041.18


1. Les travaux sur Port-au-Prince seront poursuivis (dragage Port-au-
Prince, construction de dalots et de dgraveur,....) et renforcs par les
activits de formation et d'installation de l'usine de traitement de plastique.
Cependant, il faudra ds fvrier 2001 engager, dans l'esprit de ce pro-
gramme, des actions d'urgence comme:
2. Assainissement au Cap Hatien (Ravine Belle Hotesse, Nettoyage de
l'ancien abattoir, certaines actions sur le bassin versant en collaboration
avec les responsables locaux et de l'environnement,.....). le cot du cu-
rage de la Ravine Belle Hotesse est estim 25 millions de gourdes ;
3. Etude de drainage de la zone comprise entire le Boulevard du 15
octobre, la route de Frres, l'Avenue Mais Gat et l'Avenue Hail Slassi
(cot: 5 millions de gourdes);
4. Mise en fonctionnement de l'usine de traitement de plastique et son
organisation.


POLITIQUES SPCIFIQUES


....

Pour prtendre un dveloppement intelligent et harmonieux, la
nation hatienne a besoin de l'apport de tous ses fils, ceux vivant
l'tranger comme ceux vivant sur la terre natale. Fanmi Lavalas, dans
sa lutte contre toute forme d'injustice ou d'exclusion l'encontre
d'Hatiens d'ici ou d'ailleurs qui ont apport et qui apportent encore
leur participation dans la construction de cette Haiti de paix et de
libert tant souhaite, a dj clairement indiqu dans son livre blanc,
la voie suivre qu'elle entend suivre pour rsoudre ce srieux pro-
blme. Il est en effet contraire toute logique qu'un pays continue


de nier ses propres enfants quide surcrot sont ses premiers bailleurs
de fonds.
En effet, sans ces dynamiques compatriotes qui, d'abord pour des rai-
sons politiques et ensuite, pour des raisons conomiques, ont migr en
grand nombre principalement vers les Etats-Unis, le Canada, les Bahamas,
la Rpublique Dominicaine et les dpartements franais d'Outre-mer pour
constituer ce qu'il est convenu dsormais d'appeler, la Diaspora hatienne ou
le Dixime Dpartement, la pauvret d'Hati serait encore plus terrifiante.
Le Dixime Dpartement est une source intarissable de richesses pour
Hati. Tous les Hatiens en sont convaincus. Les citoyens vivant l'tran-
ger constituent un des piliers, et pas des moindres, de la socit moderne


Organisation Fanmi Lavalas Novembre 2000 Programme Economique et Social 2001-2006


KICIII Cil VIi%.elr, UI. %1 II







Pagel4


I INSERTION


Mercredi 6Dembre 2000
Hati en Mrche Yol, XIV No 44


porteuse de progrs, d'ingniosit, de richesse et de paix que Fanmi Lavalas
veut contribuer faire natre. Toutes des valeurs que les citoyens du
Dixime sont prts promouvoir avec ceux rests ou retourns au pays.
Dans cette optique, la politique de l'Organisation consistera :
Jeter les bases de la fin de la mise en quarantine politique qui affected
politiquement les citoyens du Dixime Dpartement bnficiant d'une ci-
toyennet trangre et qui voudraient mener leur vie d'Haitien intgral;
S'assurer que les Hatiens du Dixime Dpartement puissent accder
des posters important en Hati ou reprsenter Haiti prs des pays tran-
gers ou des organisms internationaux;
Cultiver le devoir de mmoire vis--vis des Hatiens qui, tout en tant
spars de leur terre natale y sont demeurs attachs;
Rcompenser annuellement, de faon symbolique, les Hatiens du
Dixime Dpartement qui font honneur leur origine hatienne en contri-
buant au progrs de leur pays d'origine;
Faire connatre les interventions des Hatiens du Dixime visant
faciliter la mise en oeuvre des activits revenues au niveau des axes
prioritaires du programme de l'Organisation pendant les cinq prochaines
annes.
Par cette politique d'entente fraternelle, Hati montrera qu' l'instar des
Etats modernes, la nationalit est une composante de l'ethnie et non de la
politique. Le sang hatien ne peut, ne doit se perdre. Quand des Hatiens
vont s'tablir aux Etats Unis ou en Norvge, Hati se doit de les accompa-
gner, les appuyer et non les condamner.
Fanmi Lavalas mettra profit le savoir-faire technologique, la capacity
de gestion, le capital financier, la connaissance des marchs occidentaux,
la matrise des techniques modernes par les Hatiens du Dixime pour la
constitution de banques de resources humaines, de fonds spcifiques
d'investissements, de fonds documentaires et d'outils technologiques di-
vers.
De faon plus spcifique, les modalits seront tablies afin que tous
ceux qui le souhaitent puissent contribuer l'effort de redressement et de
Sdveloppement national..
Dans ce context, l'Organisation s'appliquera atteindre les objectifs
suivants:
Faire voter par le Parlement toute loi devant faciliter la rintgration
des Haitiens ayant une double nationalit;
Prparer avec le Parlement, l'amendement de la Constitution de 1987;
Relancer avec le concourse de bailleurs de fonds, des programmes du
type TOKTEN qui ont permits un certain nombre de professionnels
hatiens travaillant l'extrieur d'entreprendre des missions techniques en
Haiti, la faveur desquelles, ils ont pu dans certain cas rintgrer la
socit haitienne
Publier et inciter les partenaires publier dans les journaux hatiens du
dixime, des appeals candidature relatifs au recrutement d'experts, de
professionnels ou de scientifiques pour des postes de haut niveau;
Mettre sur pied un organisme don't le mandate sera principalement de
retracer et de tenir jour la filiation des Haitiens actuellement disperss
aux quatre coins du monde;.
Honorer les Hatiens du Dixime en tenant compete des secteurs de
leurs interventions;
Crer une chaire l'Universit d'Etat afin de permettre aux jeunes de
mieux apprcier la participation du Dixime au dveloppement du pays;
Ouvrir les mdias d'Etat la vie des Haitiens du Dixime au niveau de
leurs bulletins ou journaux quotidiens, de leurs missions culturelles ou
autres.


L'Organisation Fanmi Lavalas est convaincue que les Haitiens de l'int-
rieur et les ceux de l'extrieur sont capable de trouver ensemble des
solutions originales et gnratrices de richesse. Il suffit que le mur que la
Constitution de 1987 a malheureusement lev entire les deux groups,
tombe. Il tombera. Pour le plus grand bien de tous.




La politique de cooperation international se conoit dans le sens de la
sauvegarde des intrts nationaux et en parfaite compatibility avec la
politique global de dveloppement national. Sur cette base sont dfinies
les grandes lignes d'orientation pour les ngociations de fonds trangers
consentis sous forme de prts ou de dons dans le cadre bilatral ou
multilatral.
A court terme, l'action consistera un rexamen gnral de l'aide oc-
troye en vue de dgager des facilits ou des modalits d'utilisation plus
rapide des montants disponibles.
Dans le cadre d'une bonne administration des affaires publiques, l'Orga-
nisation Fanmi Lavalas, a convenu de rationaliser par la restructuration
moyen terme le systme de gestion de l'aide externe au dveloppement.
Cette restructuration touchera des aspects complmentaires :
i. le mode de gestion de la cooperation externe,
ii. la mise en place d'une nouvelle approche de planification du dvelop-
pement,
iii. la mise en place d'une administration de dveloppement fonc-
tionnelle pouvant fournir en permanence les lments ncessaires
une sollicitation des bailleurs de fonds ou des agencies de coopra-
tion.
Qu'il s'agit de la cooperation bi-latrale ou de la cooperation multi-lat-
rale, les premires dmarches se concentreront sur la revue de l'ensem-
ble des programmes de cooperation de manire pouvoir dterminer la
cohrence avec les grands objectifs de dveloppement souhaitables et
arrts par l'Organisation. Ces dmarches se front dans un cadre de
dialogue et d'changes continues avec les diffrents partenaires, bailleurs
de fonds publics ou ONGs. Celles-ci devraient dboucher sur des modalits
de suivi plus efficace tout en facilitant la cohrence d'ensemble entire
programmes d'actions gouvernementales, objectifs de dveloppement et
financement.




Les efforts dploys par les ONG en matire de sant, d'ducation, de
dveloppement communautaire sont apprciables. Toutefois, leurs actions
sont gnralement menes de manire isole sans un cadre global qui
pourrait aider une optimisation des rsultats attendus dans l'aire d'inter-
vention. Consciente de cette faiblesse, l'Organisation Fanmi Lavalas t-
chera de crer les conditions favorable la valorisation et la coordination
de leurs activits.
A cet effet, paralllement au renouvellement du cadre juridique, Fanmi
Lavalas organisera des tables de concertation priodiques, nationals et
locales en vue de la recherche d'une synergie entire les projects du secteur
public et ceux du secteur des ONG suivant les objectifs de dveloppement
retenus. Les programmes pourront aussi tre excuts selon certaines
formules de partenariat.


Fanmi Lavalas attend du lecteur tout commentaire ou suggestion qui pourrait contribuer l'enrichissement du programme.








LAVALAS


_B.P. 806, Port-au-Prince, Hati
Organisation Fanmi Lavalas Tl.: 223-7790 e-mail : fonaris@haitiworld.com


J ~ ~.,~...1......






Mercredi 6 Dcembre 2000
Hati en Marche Vol. XDC No 44


I TRES REGRETTEE !


------~ ~ ~ ___--- ---- ----


1 Page 15


Mort de Gwen Grant Mellon
Madame Gwen Grant Mellon
qui avec son mari avait fond l'Hpital
Albert Schweitzer de Deschapelles est
morte le 29 novembre des suites d'une in-
tervention chirurgicale la hanche. Elle
avait 89 ans.
Mrs Mellon et son mari, Dr Wil-
liam Larimer Mellon Jr., a aid ouvrir
l'hpital en 1956, et elle y a pratiquement
vcu jusqu' sa mort.
Le rve du couple d'ouvrir
l'hpital commena en 1947 quand Larry
Mellon lut un article dans Life Magazine
au sujet du Dr. Albert Schweitzer qui a
fond un hpital en Afrique de l'Ouest en
1913.
Larry Mellon,dcd en 1989,
tait un hritier de la fortune des Mellon. l


II crivit au Dr Schweitzer pour lui de-
mander de le conseiller sur comment
obtenir un diplme en mdecine et
construire un hpital.
Les Mellon s'inscrivirent
l'Universit de Tulane, la Nouvelle
Orlans. Larry Mellon obtint un diplme
en mdecine; Gwen Mellon tudia la
mdecine tropical.


Gwen Mellon recruta alors des
apprenties infirmires en Hati et leur fit
suivre un training auxpi.ttUnis.
Elle apprit aussi le crole et
devint la directrice gnrale de l'hpital
aprs la mort de son mari.
L'Hpital Albert Schweitzer
pouvait recevoir plus de 1.000 patients
par jour.


KAn K -


-~ e
___ op d- o 4
a M > oQ
s e
a m p wBo0 e
m 41k Mm


* Bom m onp-
- - 9b --wmw -OM


Depatman Zaf TiGranmoun (Department
of Elder Affairs) ak Legal Services
/ of Greater Miami, Inc. tr
kontan pou anonse ke "Legal
Hotline for Older Florid-
Sians" (Liy Telefn Legal pou
Tout TiCranmoun nan Florid)
pral bay tout tigranmoun ki gen
plis ke 60 ane daj e ki pale slman Kreybl,


!T konsy legal, enfmasyon yo bezwen, ak
materyl pou yo kap aprann. Liy telefn legal sa a va bay
touttigranmoun ki pale Kreybi yo chans pou yo pale ak yon granmoun
avoka sou zaf legal li yan. Si ou se yon tigranmoun, cpi ou gen yon
kesyon legal oubyen ou gen kk pwoblm, souple rele Liy Telefn
Legal pou TiGranmoun Floridyen jodi ya.


305-576-1292
Miaom Dad ak Mnroe County


1-800-67-4388
Rela y sa a gratis


eiaSniiOs#Mli


Bobby Express
Rapidit- Confiance- et les Meilleurs Taux
Ici c'est pronto pronto!


Miami
5401 N.E. 2nd Avenue Tl: 758-3278
629 N.E. 125 St. 892-6478
19325 NW 2nd Avenue Tl 654-2800
Fort Lauderdale
28 West Sunrise Blvd 524-1574
West Palm Beach
604 25th Street 655-4166
Pompano
4875 North Dixie Hwy 429-9552
128 N. Flagler Ave 946-4469
Orlando
2469 South Orange Blossoms Trail (407)265-2100
Canada
7177 Rue St Denis, Montral (514)270-5968
3820 Henri Bourassa, Est (514)852-9245
Massachusetts
Mattapan 508 River Street (617)298-9366
Cambridge 300 Broadway (617)354-6448


L "Copyrighted Material I

Oe Syndicated Content 4,
Available from Commercial News Providers"


du- W a --
a.- M mm.O q . -




-- c. -
m e- -m m -


-



oe s rw
e -
W*M e uo... m 4 -M





e - oe s mw B s


- o






- -


~ oe -



- .) .


OEA HAITI
L'OEA et Elections du 26 Novembre

DEVANT LE CONSEIL PERMANENT
1er Dcembre 2000


Lauri
nent


New York
Flatbush 1161 Flatbush Ave (718)287-5295
Church 2825 Church Ave (718)693-3798
Queens 159-35 B Hillside Ave (718)523-9216
Spring Valley 19 South Main Street (914)425-7747
Washington
835 Juniper Street Tl 202-722-4925
Connecticut
953 Washington Blvd. Suite 1 (203)324-2816
Hati
Rue du Centre # 175
Tl 23-0865 / 22-7913/ 22-8855
Pour toute information, appelez Toll Free
1-800-388-3875 (Floride)
1-800-427-2622 (New York)
NaDle
506 llth Ave N. (941) 435-3994
Immokalee
1011 W Main Street Kemp Plaza (941) 658-9229
Fort Mvers
2219 Fowler St. (941) 461-0343


Quel que soit l'endroit sur la plante o vous voulez envoyer
une some pronto pronto, Faites confiance
BOBBY EXPRESS

En plus des operations de transfer d'argent, nous nous charge s de faire parvenir
immdiatement au destinataire vos cassettes, lettres, sacs de riz, gallons d'huile
et tous autres products alimentaires.

BOBBY EXPRESS,
c'est galement une carte de telephone don't la ligne d'accs n'est jamais occupe.
C'est tout implement le No.l !


Remarques de Luis
edo, Reprsentant Perma-
les Etats-Unis
(extraits)
"Les lections (du 26
novembre) n'ont pas bnfici
de la pleine participation des
diffrents secteurs de la socit
politique hatienne. La partici-
pation a t, selon des sources
crdibles, trs faible. Ces
facteurs, coupls la violence
pr-lectorale, indiquent que
Hati a un considerable chemin
parcourir pour dvelopper un
processus lectoral effectif et
global.


"Nous sommes d'accord avec la
declaration de l'OEA que la tenue des
lections du 26 novembre n'a pas supplant
le besoin d'assurer une large representation
politique ainsi que la participation des
citoyens qui revtent une importance cri-
tique pour l'volution de la dmocratie
hatienne.
"Nous appelons de toute urgence
les autorits hatiennes prendre des dispo-
sitions tangibles et immdiates pour
restaurer la confiance du people hatien et
de la communaut international. Alors que
ces tapes sont entreprises, les Etats-Unis
restent prts aider le people hatien dans
sa poursuite de la prosprit, la dignit et la
dmocratie."


Declaration Reprsentation
(extraits) de la CARICOM
"L'engagement de proccupations des dlgations du Canada
la CARICOM vis--vis d'Hati et des Etats-Unis exprimes ici aujourd'hui.
est une question de grande im- La CARICOM n'ignore pas que
portance dans la region. cette presence fait naitre beaucoup de ques-
C'est dans ce tions en dehors de la Communaut. La
context que nos Chefs de Communaut, pour sa part, est aussi au cou-
Gouvernement ont accept de rant du fait que d'autres entits,
dpcher une petite mission n'appartenant pas la region, taient
pour tre prsente ce moment prsentes cet vnement lectoral de la
politique critique pour Haiti. plus haute importance en Haiti.
Ils front leur rapport Nous applaudissons aux efforts de
directement aux Chefs de l'Organisation des Etats Amricains (OEA)
Gouvernement. Nous recon- en assistant le Gouvernement et les forces
naissons et nous partageons les sociales et politiques d'Hati dans leurs ef-
forts pour consolider les institutions
OEA .dmocratiques et contribuer un
*** environnement de paix et de scurit dans


(suite de la page 5)
institutions dmocratiques et
contribuer l'instauration d'un
climate de paix et de scurit
dans le pays.


la region.
La CARICOM reconnait avec
l'OEA que, "la decision des autorits
hatiennes de poursuivre le processus
(voir OEA / 18)


'


SccrQtmry


1







Page 16


CE QU'ILS DISSENT!


Mercredi 6 Dcembre 2000
Hati" en Marex ol.XVNo 44


Philippe H. Elie & Associs
Cabinets d'Experts comptables et de consultants
Philippe Henri Elie, MBA, CPA
Certified Public Accountant
Directeur
5156 NE 6th Avenue suite 205
Fort Lauderdale, FL 33334-3304

Tl: (954) 202-9481 Fax: (954) 938-9608
E-mail: phelie@phelieassoc.com
Web Site: www.phelieassoc.com

= Comptabilit
= Rapports Financiers
= Rapports d'Impts
= Etudes de Rentabilit
= Projects de Financement
= Incorporation
= Dveloppement d'Entreprises
= Planification Fiscale


L'Opposi onetiU slgi.


(Nostalgie tl s -de' a
nous ne l'avons pas vu temps'".
Nous ne savons pas ce queAristide veut
rellement" dit l'acteur de thtre Mathieu
Painvier, qui a vot pour Aristide en 1990, mais
pour qui aujourd'hui "un prtre ne peut pas devenir
president et en mme temps garder son halo", son
mythe.
Mais il y a mieux dans le genre: "Aristide
croit qu'il est Dieu" dit Chavannes Jean-Baptiste,
lui aussi un ex-alli du leader de Fanmi Lavalas.


Appel la drogu
Evidemment la drogue est revenue sur le
tapis en marge des lections du 26 novembre, un
long article de Newsweek s'intitulant: "aprs une
election selon toute apparence non-dmocratique,
les barons de la drogue deviennent les vritables
maitres d'Hati".
Le Dpartement d'Etat estime prs de
70 tonnes la quantit de cocaine qui a transit par
Haiti et au moins 15 grands barons de la drogue
colombiens ont pignon sur rue en Hati, d'aprs
Newsweek, dans un article'particulirement viru-
lent.


Women 50-64 years of age

with little or no insurance


Miami/Dade County Health Department
Project Screen (305) 324-2498

Breast & Cervical Cancer Initiative
Broward County (954) 762-3649


s 'entoure uniquement de gens qui l'adorent, qui sont
a sa totale devotion".
Lundi, sa conference de press, un
journalist demand Aristide: "pouvez-vous
m'assurer que vous ne vous place pas sur un
pidestal?"... ,~ ,
: Aristiie n'a pas rpondiiMaisi'4 tdlarrt
au course ,d, pnfrence depressed: "'Je peux vous
lirequ. upas dans mon agenda de devenir un
dictateur


.. .. Le chef.de la police
L a* r u' lrdroport international de Port-au-
SPrince a t rvoqu en mars dernier aprs avoir mis


la main sur 405kg de cocaine ...
Selon un ex-responsable de la PNH, environ
3/4 de la force de police hatienne a accept des pots-
de-vin de barons de la drogue ou de leurs lieutenants,
et le ministry de la Justice du pays a fix le prix d'un
juge $ 5.000.
"Il n'y a pas un seul lment dans le systme
en Haiti qui ne puisse tre achet" d'aprs un agent
de la DEA (Drug Enforcement Administration)
am,ain.
am' ` Selon Grard Pierre-Charles, secrtaire
gnral d'un parti d'opposition (OPL): "les Etats-
Unis avaient pari sur un
mauvais cheval, un qui
s'tait dguis comme le
champion de la
dmocratie ... mais
l'Etat hatien ne
fonctionne plus et les
barons de la drogue
peuvent devenir les vrais
matres du pays."
Une des cibles
de l'article de
Newsweek, c'est le
snateur et ex-chef de la
Police intrimaire, Dany
Toussaint.
Dany Tous-
SE saint aurait orchestra la
rvocation d'un Ins-
pecteur gnral de la
Police (au dbut de
l'anne) parce qu'il
investiguait sur
plusieurs superin-
tendants impliqus dans
le trrafic de la drogue.
A ces accusa-
tions, Dany Toussaint
rpond: "C'est du fatras.
Ils veulent (les
Rpublicains) se servir
de moi pour atteindre
Aristide".
Maintenant
qu'il (Aristide) est
prsident-lu, crit
Newsweek, il peut se
retrouver lui-mme dans
la ligne de mire. Et
pursuit Newsweek,
Aristide est encore plus
susceptible de ne pas
avoir un bon accueil
Washington si George
W. Bush prend posses-
sion de la Maison
Blanche en janvier
prochain.
Evidemment
Newsweek ne dit pas
que le chef de la Police
l'aroport de Port-au-
Prince en question est
parmi ceux qui ont fui
rcemment en Rpu-
blique Dominicaine. Il
ne dit pas que Hati a
extrad rcemment un
baron colombien aux
U.S.A. Il ne dit pas que
de la drogue et du cash
ont t saisis l'aroport
de Port-au-Prince.
Rappelons que
Newsweek est le journal
'S r CERVICAL CANCER amricain s'tre le plus
PROGRAM oppos l'opration
"Restore Democracy"
qui a ramen Aristide au
pouvoir Port-au-Prince
en 1994.


M_


r-


. .. + + 'c ;- .


- --- 1--~:- --;-; -
- -


I


--


FRE RRDCE-CS






Mercredi 6 Dcembre 2000
Hati en Marche Vol. XIV No 44


Page 17


Mini Reco]


A la une de Mini Records


ASSADE FRANCOEURha
1 La Vi'm Chanje


IJACKY RAPON
Crateur du Hit Si Se Lv


Srnit


Kreyol Jazz in Japan


PASSION LONG PLAYING KOMPA
Featuring : Pipo



fie p a b t p i L m -CUL 1 a


',, -~M'*'
ir

-, .
~-~i-:zir~mr~aF~.i?- a
: -I~
i".
r
y


7.4


J It
e.i
pWs

A 4a. ~ AdIAbAtoi~ O~L2L
P~rA*JrCdaM tpOt
,~ ,.Ftd.Ai
t1


Vol2


C.iL'LILI-
- 5 ILJP djClp2LI.-


Haitiando


PARUTION D'HAITIANDO
VOLUME 2 LE 15 DECEMBRE 2000


MINI RECORDS
13710 N.E. llth Ave.
Miami, Florida
Phone/Fax: (305) 892-6200


BEMOL TELFORT
"The good news is the bad news was wrong"


La Coupole
10855 S.W. 72nd Street
(305) 271-4975

GAGNEZ $ 2000.00
VISITEZ WWW.MINIRECORDS.COM


MINI RECORDS
221-14 Linden Boulevard
Cambria Heights, N.Y.
Phone/fax (718) 276-1794


Gina Dupervil


I


iri ~ il lu -- ---Ir


5~9~i II
I I-






Page 18


HAITI-ELECTIONS


Mercredi 6 Dcembre 2000
Hati en Marche Vol. XIV No 44


OEA: Runion du
(OEA ... suite de la page 15)
lectoral le 26 novembre, malgr l'absence
d'un tel accord, permet d'viter une inter-
ruption du calendrier tabli pour le
processus de transition la prsidence prvu
par la Constitution hatienne, mais n'altre
pas le besoin d'assurer une large
representation politique ainsi que la partici-
pation des citoyens qui revtent une impor-
tance critique pour l'volution de la


"L'Union regrette que les efforts entrepris
par I'OEA n'aient pas about un accord et
notamment sur deux questions essentielles:
la mise en place d'un conseil
lectoral provisoire indpendant,
reprsentatif des diverse tendances du
pays;
le traitement et la resolution des
contentieux issues des lections contestes
du 21 mai 2000.
L'opposition a refus dans ces con-
ditions de prsenter des candidates et aucune
observation international n'a pu tre
organise.
L'Union Europenne insisted sur la
ncessit de respecter les droits de l'homme


Conseil Permanent
dmocratie en Haiti."
Les Gouvernements et les Peuples
de la Communaut Carabe, pleinement
conscients de la gravity de la situation socio-
conomique en Hati, appellent les forces
politiques dans ce pays dmontrer la bonne
volont et l'engagement ncessaires la
creation d'un environnement qui conduise
une utilisation effective de l'assistance des
communauts rgionale et internationale"


et la pluralit dmocratique. Elle encour-
age la reprise du dialogue entire toutes les
composantes de la socit hatienne.
L'Union Europenne rappelle qu'
la suite du refus des autorits haitiennes de
tenir compete des observations de l'OEA sur
les lections du 21 mai, elle a engag la
procedure de consultations prvue l'article
96 de l'accord de Cotonou en vue de trouver
des measures pour remdier la situation,
mais elle n'exclut pas de rorienter sa
cooperation avec Haiti si aucune solution
acceptable ne pouvait tre trouve."

Mlodie 103.3 FM
Port-au-Prince FAX 221-0204


b





"Copyrighted Material -

Syndicated Content -T.

Available from Commercial News Providers"


- -lm sm M-m
= -a 0 cmemm
M* an 4> Nm
e 4b M-
Ctom.


- -e q 4m
m> -mC


NATIONS UNIES

Assemble Gnrale
Mission international civil d'appui en Hati

RAPPORT DU SECRETAIRE GENERAL
9 Novembre 2000 connue sous le nom de "Groupe de conver-
(extraits) gence" et qui s'appelle maintenant "Con-
vergence dmocratique" a maintenu pendant
4. Le gros de l'opposition, qui s'est pratiquement toute la priode l'examen la
regroupe en une alliance tactique, d'abord (voir ONU / 19)


Envoyez de l'argent avec Western Union
Money Transfer Service* et recevez
UN PORTEFEUILLE GRATUIT,**
ainsi qu'une opportunity de...




B t, M


CTTC1PI(


..Ic


A chaque fois que
vous faites un
transfer d'argent
Western Union, vous
participez au tirage
WALLETOFFORTUNE
qui vous done la
chance de gagner
jusqu' $10,000.


S Pour plus d'Informations, appelez mu:
- 1-800-235-0000


VdESTERN UNION WAiLLET OF
FORTUNE SWEEPSTTJES
OFFCiLAi RULES
NO PURCHIISE NECEMSAR
I HERE'3 FOlui i~~' ENT~ER Bnl.nra.~ Ti'i.ai
rrra.jir iAr l j i -U juaiaro Irel.. anlor'"Efl -
le, W0aler., dUT .I Trec..n
;a.ir- niC Ir, U -a ia. T1a- 4a.A.rin L'"C
ArTenrA i.n Commt.h E E.ii.:rr Earna i T
E.1r. k lt. A-il IIIII-M. E 1 f_' 1 1111r,,i
Inrari ri Aa.riAU3rri.IIa F.nihci YIi1Rrna' [J,,a.a, Mai.
Iran ;h)r. ini i a a CriA. ir M njlrc. &iA rrnl
6119-mo Ir~b, 1,ti.)q ka b n1n
.a'ITfll .la'r f l M i &u A l ,ilrrir&rra LUrirarI.viri, .
.riei4r4r 1.-- 1:reacilr' .,li alau ui


T~i~a. iEa. nir~-r t~ T~ rfi.nTOr C"- iLor ru
DRa..,a.lrlia.RC, .. T m. 1 ,j,
.r.nr I ,- -Ia *rr..L,
r,:, Il. Rn UtR',: M,' Jun I ltcrnn ilO B
452lld Elw E rir, lIE A 52I LMIT-Yai* D lai
Ar*ria. Mn m,: lrallu6 .r ainrdatrT i inuit'N


rata.. .'lrr.,i i. aiiI~c errn AI.ri.nrii 'r f.i.rTai'Clir
rrdi,.r, ii tyrr -Cif a' &f, .1i I i5,jI >Irj m rrn.ri,* aI
.nIIEy.rS ,'rriai iwr .' p ai reiai. an Ir.
nr, liaaT-,i rl' ar ir' a mn TirrU" Mirarrn
RII liD trl&.' a- nnra ,Wu'-n niri ain i nlirr i-ia n
are I r. r1r-rq S n an i l ,fiE T IT. r n.'tti air
M p.rlrdlr.a'Ir..rrinirxe Varnu

lI .A:.:'-Ir.l M .-0iCA arCni'r
ar,,,,r'r.I-LJ .Nie 1.r, Wd ri ,rI., ln.rynore la,'rW
4 F R 1.,E.E NA -o Prrri l .I nTERnir L ALTrLCIE lr,,1
u 5 Lma su. wrr Mh.n r6 m "%rIrvrm 'w m
M~a.i. ~irn or "r.' r'rni'a, ui'. rurn1 m..Cra nie,
rarCia r> r mirIT r Ti mona lM.i.nTn.'
Pr,.. rr.nJ n I ,),rrri IT a.rr-,rM;aoy a' i j a



prizo. TpU. v, tr.a'.Y, . Linuy. &qA.ii;. 4i
LuC lhi .ri ..:rrAi ra d,'rtird, at tI rhfli .i.&n imi




Ir.1 ..M i na. DI, WF'jA1. Jj. ) KV 1 r1 1.1C
frin E.nrl T. ,a airr j ,1 1 Inri Tr rC..I rr i ri
irE.rr lira, r,.r a lrprar1pc p ,1
I BrERA1 NUI.S OPiael mrIyiratarn: a i
LISCrhi .rta nt, fl1M arErirana.21 ur eaimnrr T

ra.llCm. err ,I, Tiran P arfiir.". rin. ir., r i
r niF l f ir, aau '.i.r', anA Tijkt r.. Iir,. r Ia.ri l
rr iririir ari a, irC,.n i.i cr.,
F, M'r.ia.Ii 0rrr rnni ar nTcri rn i, irt r


nlfl',ri a.~ TTiiCI nariitar rlrTrT.' l 'ra Jrn Chhia
fln..i., ri i, .r T ,.-a a a, i.r1 Irair.i A. 1 ,1 p.; l i



fl,.'En', ,,,. CSar,', rnfl ,1. sr ri..]~~ rda. r,?pr. DII
I-TArAjzi 6.4 a ak,, rau.; aa8- .nfnr. I- .CfrA.,Tr
ci arrTnnrr cTl Tnrir.Ti -tai r ar TicI- I-. c -a




tdirainal inir,,T i aPtrTT" AIaa"i.: ali"jlii LT.tar.FU
Ai..n I-ar-, a rTr i5rro, MUSr-.Ur, ri r

iArT. rair aTa aiDah IT Tir, .16,ai coiirlr. 0.1 ar
aa.3 ariiti rrm iRiutrr.n CO L Irr UfiCDi &I,. j
rrr il,Ci bnr TIaIrinr 1 al T .. 5 arr .,ilr aa
rMr,' nrl u T- i. a1c i-Tat ir m' a iF. r.14r rrrrr ir-
AC( r..ia c r-R1ao n.' arNiniU%% craarT
Ki'"deA iaCra IajAJIa ,..larlirA Tr.0a
immmaAA ErI., mx.ranirAraiTC'rairaT a nr>r. Tr
Ira 61Trhria1: arrrT,Il lai.,. aIM il inA.].'
l.iTrran "", 0 r .TAa .or nr,.-G Wr.,rra3l T n.TT
fir,TT, a .,C ar,-Trlurrn, raD ruvg j. 1 r J. ar ,rr r-
lrlita bT-r r ai. Pat, Tr, 1 .ancI.. Iar.- 1'
n' 1, TiariA ci C.,n r Ta ri -1. ..:..-I.a...
lm ,-: Trr ji rrmrr A ,,riarrl,U k r.r.aa, TUj
KA rBaM W
'iTn m m MM,Tra --r.....acy'nni-nca


WESTERN I MONEY -
UNION TRANSFER
Le moyen le plus rapide d'envoyer de l'argent de par le monde:
' Western Union Money Trans er transactions from the U.S.: Valld for ail International money transfer transactions orlglnatlng n the U.S. sent to any country
other than the U.S. wlih the exception of Mexico and Canada. While supplies lasL
NO PURCHASE NES&MR.Openolindiduab I siding n die UL, 21 rsof agor older. id in lw PrvnceloI Quebec and whec prohfbikedb lam.' ewepstakrend 1'.d I1 O0.
Ste fAi otffil rune posed ai particpatinpagM Wesn Union agni kocartons. 00J0 eren Union HoHkJngA, Inc. Ail rghar reserved. There tIERIN UNION niam, logo and related
trademark anid snicl mark oned by \eternt nian iHokldinpg Inc.. are regisereid anadorind in id Ul and manM fonign countrks.


OEA: Dclaration de la Mission

Permanente de la France
(extraits) UNION EUROPEENNE


:'Avis de Raontr

Publique concernant la

"City of Miami

Consolidated Annual

Performance and

Evaluation Reporting"










-

D'aprs les regulations fdrales, n i
Rencontre Publique sera organise
pour statuer sur les ralisations de la
City of Miami concernant ses fonds
provenant du Dpartement du
Logement et de Dveloppement
Urbain et les activits s'y rapportant
pour l'anne 1999-200.,

La Rencontre pour la "Consolidated
Annual Performance and Evaluation
Reporting" (CAPER) concernant
l'anne 1999-2000 aura lieu le:


JEUDI 7 Dcembre 00

6:00 pm 7:00 pm



Les informations concernant le CAPER
seront disponibles au public pour lui
permettre de les rviser avant la
rencontre.

Pour tout autre renseignement, appelez
(305) 416-1384


Ad No 6187


_' i






Mercredi 6 Dcembre 2000
Hati en Marche Vol. XIV No 44


Page 19


HAITI-ELECTIONS


NATIONS UNIES
Assemble Gnrale
(ONU ... suite de la page 18)
position selon laquelle le scrutiny du 21 mai avai
tellement entach de fraude qu'il fallait l'annul
organiser de nouvelles lections sous la direction
nouveau CEP (Conseil lectoral provisoire), mais seule
une fois que le Prsident Ren Prval aurait dmissi
et t remplac par un gouvernement provis
L'opposition, qui a exclu de participer aux lectioi
novembre, a fait valoir cette position dans les mdi
lors d'une srie de rallyes politiques tenus dans les


Bmol Tel
New C19 RlTelease
iThe Good Ne"ws i
rNews was wroi


Mission international civil d pui en Hati

-RAPPORT DU SECRET~REN HM.
it de province, qui ont rassembl jusqu' 5.000 personnel. Les pressions politiques et des incidents tels
er et La champagne n'a inflchi en aucune faon la position du que la tentative de lynchage d'un commissaire de police
d'un Gouvernement et de la Fanmi Lavalas. lors d'une manifestation des partisans d'Aristide le 2
dun octobre ont contribu dmoraliser la Police national
iment 6. La communaut international a toujours hatienne et saper sa capacity oprationnelle et sa
oire. soutenu que les erreurs observes lors des lections du 21 cr4dibilit4. Sesoffgifs seraient tombs un niveau si bas
rs de mai pouvaient tre rectifies, mme si les appeals qu'elle a qu'il est craindrqu'elle ne soit plus en measure d'assurer
Ls ee lancs cette fin, tous les states du processus, sont rests l'ordre public.
villes sans effet. Elle a surtout remis en cause la mthode de calcul
utilise pour les elections snatoriales: contrairement ce 16. L'hostilit latente vis--vis de la communaut
que prvoit la loi lectorale, tous les international a t alimente par les mdias qui ont brandi
f r candidates arrivs en tte ont t lus le spectre de sanctions internationales et par des declarations
o r t au premier tour, qu'ils aient ou non faites enjuillet parole Prsident et le Premier ministry. Ceux-
recueilli la majority absolue. D'aprs ci ont demand aux Hatiens de se serrer la ceinture, comme
la Mission d'observation lectorale de au moment o Hati avait gagn son indpendance sur les
l'OEA, il aurait d y avoir un second champs de bataille en 1804. Des manifestations
is the Bad tour pour 10 des 19 candidates. Les sporadiques, pour la plupart non violentes, ont t
ng., carts important et inexpliqus organises devant les ambassades et les bureaux de l'ONU
;- m observs entire les rsultats publis par et de l'OEA, mais elles ont t moins frquentes qu'en juin
le CEP et ceux qui avaient t rendus et au dbut de juillet. Le 27 juillet, une grenade a t lance
publics par les bureaux de vote sur la residence de l'Ambassadeur du Canada et, le 11 aot,
rgionaux taient galement c'est un cocktail Molotov qu'on a projet sur la maison
proccupants, d'autant que le CEP n'a d'un fonctionnaire de l'Union europenne. Ces deux inci-
donn aucune suite aux plaintes de dents n'ont fait que trs peu de dgts et aucun bless. Des
candidates qui contestaient la rgularit grenades non exploses ont t dcouvertes l'ancien sige
du scrutiny et des rsultats. de la MICIVIH et dans une cole prive gre par des
Franais. Les appeals lancs par la communaut
13. Depuis juillet, les crimes international pour que les autorits hatiennes assurent une
violent sont en augmentation, ce qui meilleure protection policire n'ont gure eu de rsultats.
pourrait tre d la dtrioration du
climate politique et social. Parmi les 41. En l'absence de solution, le mcontentement
victims, on dnombre un populaire semble destin croitre face la monte des prix
fonctionnaire de la MICAH, abattu, et de la pauvret et risque d'aggraver les troubles. La
le 7 aot, prs du sige de la MICAH MICAH pourrait se voir gravement empche d'accomplir
alors qu'il tait au volant d'un son mandate face la criminalit gnralise, aux protesta-
vhicule portant l'insigne des Nations tions violentes dans les rues et aux brutalits don't est victim
Unies. En septembre, un autre. la communaut international. La Mission a dj subi le
fonctionnaire international de la fcheux contrecoup du retrait ou de la reduction
MICAH, qui conduisait une voiture d'importants programmes d'aide bilatraux dans les
des Nations Unies proximity d'un domaines de la justice et de la scurit publique. En fin de
grand htel, a t menac par deux compete, son appui depend de partenaires nationaux
:rumiental hommes arms qui voulaient lgitimes qui jouissent de l'estime du people hatien et de
:om / www.MP3.com s'emnarer de force de son vhicule, la communaut international.


a police 43. D'une manire gnrale, il est impratif que
s de vol les dirigeants politiques et la socit civil d'Hati entament
orsion, un dialogue constructif de manire faire face aux besoins
rogues; d'une des populations les plus dmunies du globe et crer
rnires des conditions favorables l'aide international dans le
ipt de domaine financier et du dveloppement. Je n'ai gure besoin
stations de souligner qu'un systme multipartite efficace est
ticket. essential pour un gouvernement dmocratique. Les troubles
(voir ONU/ 20Q


Aem


(i qucf


BARBER /


Jean-Wood Julien
Educator/Designer
Stlist Since 1976


BEAUTY SALON e.,,,,,,
r------------------------------------
is1OQo DESIGNER CUT
S First time customer only. Reg. 12.50
SE CONDITIONING
Fi rEhTREATMENT
I WIth this coupon
L.-------------------------------......
305 -940-9070
15455 W. Dlxie Hwy. Ste. N & O
N. Miami, FL. 33162


Harold Rigaud
Artist


WebSite www.HaroldRigaud.com
e-mail: rigaudh@bellsouth.net


Toll Free: 1 877 250 9020 est: 774 | r


Originals Limited Editions
Lithographs on Canevas, Prints, Postcards

P.O. Box 1202 Lillburn, Georgia 30048-1202


_CI~


_ I ~ ___~







Page 20


HEBDO -THEATRE:


Mercredi 6 Dcembre 2000
HaitienMalieh YoL XiV N9,44


Le Thtre Nation d' ~ti au 5 su
s1 X ,i T .. .. '4-i -* ..* .


Une dlgation de quinze H atiens
avec, sa tte, le Directeur Gnral du Thtre
National d'Hati, a t invite, par le
gouvernement de Mathieu Krkou, pour
participer au 5me Festival International de
Thtre du Bnin.
Des pays d'Afrique, d'Europe et
d'Amrique {Afrique du Sud, Bnin,-Congo
Brazzaville, Cte d'Ivoire, France (Paris,
Guadeloupe, Martinique), Guine Equatoriale,
Hati, Mali, Rpublique-Centrafricaine} ont
contribu la russite du FITHEB 2000 avec
leurs arts scniques verss en offrande sur les
planches d'If, cette florissante civilisation
religieuse des Yorouba du Bnin, connus ds
le XIIIme sicle par leur sculpture, l'une des
plus majestueuses que le monde ait connues.
Haiti a t dsigne pour ouvrir le
5me Festival International de Thtre avec
la pice "Ce Fou d'Empereur" de Claude In-
nocent, dans une magistrale mise en scne de
Syto Cav. Ce fut un grand honneur et en
mme temps un grand dfi pour la dlgation
hatienne compose de dix acteurs, d'un chef
de dcor, d'un technician en son et lumire, et
du directeur du Thtre National d'Haiti. Il
s'agissait pour les quinze de gagner
imprieusement le pari pour ne pas subir, selon
les paroles d'une comptine des temps bimbo,
le supplice de la tte tranche: quand on parie
sur quinze, si ce n'est pas quinze qui gagne,
on nsque d'avoir la tte couple surtout par
ceux-l qui misent toujours sur la moindre
dfaite des autres pour en tirer gloriole et
s'estimer meilleurs.
Rien ne prsageait une issue
malheureuse l'oeuvre d'Innocent, Il n'y
avait pas l'ombre d'un doute et ceci depuis
les rptitions l'htel If de Ption-Ville, en
preparation la grande premiere de la pice
au Thtre de Verdure de l'Institut Franais
d'Hati. Des invits de quality qui assistaient
l'avant-premire on dirait mieux, pour
utiliser un language plus thtral, la rptition
gnrale opinaient valablement et
positivement au moment du dbat. Solange,
Monique, Emmeline, Mireille, Marie-Jos,
Marie Carmel (pour ne citer que des femmes)
se montraient objectives et pensaient dj que
l'oeuvre passerait la rampe.
Pitit-Fy ragissait sa manire
propre, mais pas ncessairement en contradic-
tion avec l'avis gnral. Les apprciations des


ONU...
(suite de la page 19)
politiques ont about la chute vertigineuse
des indicateurs conomiques, ce qui n'a pas
manqu de nuire la scurit. L'application
de measures rigoureuses pour arrter cette
chute n'a que trop tard. Il convient de
souligner que l'inaction ne fera
qu'exacerber la misre don't souffre depuis
longtemps la population hatienne qui est
majoritairement pauvre.


W.
'; :. .*. J .: ., -.
uns et des autres n'allaient pas toujours dans le
mme sens, mais clairaient quelques points
d'ombre. L'auteur et le metteur en scne
rpondaient aux questions qui leur ont t
poses,.mais rien n'tait cependant plus
convaincant, ce soir-l, que les fortes emotions
prouves par le mini-public sans qu'il y ait
encore eu jeux de lumire, son appropri, effects
de bruitage, costume de scne, maquillage
d'acteur, dcor install.
N'eut t l'aide de la Coopration
Franaise, grce l'intervention du Premier
Ministre Jacques Edouard Alexis (Ministre a.i
de la Culture de l'poque), cette tragi-comdie
n'aurait pas connu les chaleurs rconfortantes
des feux de la rampe. Etemelle reconnaissance
ceux-l et celles-l, plus particulirement
Florence Jean-Louis Dupuy, actrice mrite,
auteur et metteur en scne qui, ces temps
derniers, dfraya la chronique par son talent in-
contestable. Ils ont tous, par leur courage et leur
amour des arts de la scne, contribu au
lancement de "Ce Fou d'Empereur" qui.allait
faire son petit bonheur en chemin.
La pice a pris son lan Port-au-
Prince, l'Instittut Franais, pour voler de ses
propres ailes vers le lointain, en direction de
l'Afrique noire, au Dahomey o la dlgation
hatienne a t attendue pour jouer du thtre
dans cinq villes importantes de ce pays
(Cotonou, Porto-Novo, Ouidah, Abomey,
Parakou), et surtout pour ouvrir le FITHEB.
Ds l'atterrissage de l'avion sur les
pistes de l'aroport international de Cotonou,
les voiles des temples se dchirrent pour laisser,
la dlgation des quinze, l'entire liberty de
pntrer dans les profondeurs des mystres du
Dahomey, le pays de nos anctres les Africains,
de nos loa qui nous ont appris les vertus des
poudres malfiques ainsi que celles des feuilles
qui gurissent. Question de savoir se servir de
ses deux mains: l'une pour parer aux coups bas
des grandes puissances qui ne vont jamais ac-
cepter les droits des peuples ngres et du Tiers-
monde disposer d'eux-mmes, et l'autre,
dtentrice des cls du progrs, pour s'ouvrir des
voies nouvelles.
Au salon diplomatique de l'aroport,
dans l'espoir d'une autorit officielle qui ne s'est
pas fait attendre, une bouffe d'air chaud, mle
de suaves odeurs des plants de la savane et des
steppes tropicales, provoqua un lger frisson
chez plus d'un. Subjectivit! Mystre! Halluci-
nation collective! Collision de courants d'air
occasionns par des portes qui s'ouvrent et se
ferment sans cesse!
Un directeur du Ministre de la Cul-
ture du Bnin nous fit faire la connaissance de
notre guide Guy Djibod, un descendant des
jacobins de la lutte rvolutionnaire anti-
colonialiste des rois Glgl qui luttrent contre
la France mtropolitaine jusqu' la deportation
de Gbhanzin en territoire gaulois au course de
l'anne 1894. Guy Djibod est l'arrire petit
fils du roi Gbhanzin. La lettre G, au dbut d'un


I~e.mj~i s ici mire
<~Les r4aticrns ILJriies (I~I>Td)


IADC-'
v F ut .Izl %l i IN 4 la 1 1 3. m M 1% 1 1, 1 i. a 1-0


ELIZABETH JERSEY
209 FOSTER AVE., APT. 21A
QUEENS, XY 11236
S' sr. F r-, ENGLAND
i 09!22/76
y q. BROWN
'fe 1.78 i,&ae~i.v3B


_1I,,

af::


Vous aimeriez
avoir un permits
qui vous
permette de
conduire
lgalement dans
plus de 200 pays
travers le
monde?


9L - -Jp
Nous vous l'offrons. Avec ce Permis International, vous pouvez conduire aussi bien aux
Etats-Unis que dans plus de 200 autres pays du monde. IDL est autorise par les Nations
Unies dlivrer ce Permis, en vertu d'un accord conclu entire 180 nations sur le traffic
automobile en 1923, 1949, 1968 et 1990.
Vous pourrez louer, acheter, enregistrer une voiture dans n'importe lequel de ces
200 pays. Votre statut d'Immigration imported peu. Et il n'est pas non plus
ncessaire de passer un examen pour obtenir ce Permis.
Pices d'identification faites sur measure
Vous avez besoin d'une pice d'identification?

Notre compagnie est oriente vers la satisfaction des besoins des corporations,
des universits, des coles, des glises et autres organizations ainsi que les
besoins des particuliers qui ncessitent
une pice d'identit.
Votre statut d'immigration imported peu.
1430 S. W. 1 st Street, Suite # 207 Miami, FI 33135
Tl: (305) 541-8055 / 541-5123
Ouvert du lundi au vendredi de 9h am 6h pm; Samedi de 10h am 3h pm.


S,' tionne, a prop0s une mise en scne
S:- -' '-... -'. avec, pour acteurs, les propres lves et les
nom, suivie d'une consonne, rvle proches du professeurdansle but de lesortir
l'appartenance de celui qui le porte la d esa dmence. Dans cethtre de la folie,
civilisation Fon don't les habitants. Dqui Dclos jouera le-rlede Dessalnes jusqu'au
... bout et sa femme. more, celui de
atteignent approximativement trois millions b et sa c femme. orte, celu ide
dh... od'hQ ..fmmes. t,-ef en tlingo ,Itmp teraice. La mort-de _'Empereur' a la
de la foundation du royaume de Dahomey. Le f. 8 p ce trau ' de .a thra~e
royaume du Bnin a t plutt fond par un et permis l.atragdie d'atteindre son
prince venu d'If. L'ensemble de ces deux p..xysme. Dans cette pice, il s'agit d'une
royaumes et d'autres encore se fixent ~que du pouvoir excessif, de l'autocratie
aujourd'hui sur le territoire indpendant du- d? son lot d'injustices, de massacres
Bnin. L'If finalement l'a emport surleFon d ocentes personnel. Les influences
et les autres qui forment une mosaqu' de ar ~l'auteur sontmultiples sansquecela
civilisations de quinze g .g:ps nlve son e authentique apport
Fon, les Yorouba, les Nago, les Gouii~I olli' i- ~4 thtr 8. Elles dnotent
les Adja, les Mina, les Azo, les Mahi, les nanmoins la vaste culture dramatique de
Bariba, les Pila-Pila, les Taneka, les Somba, Claude Innocent, un auteur devenu
les Dindi, et les Peulh) dissmins sur une incontournable pour la jeune gnration qui
les Dindi, et les Peulh) dissmins sur une
quinzaine de regions du pays, une longue bande voudrait se fire valor dans la creation des
de terre qui va du Nord vers le Sud, de la terre arts de la scne. "Ce Fou d'Empereur" nous
des fauves vers la mer poissonneuse de l'ocan fait penser au "Bajazet" de Jean Racine, au
atlantique. personnage Amurat qui jamais ne se prsente
La dlgation hatienne laissa dans aucune scne de ce drame turc, mais qui
Cotonou le mme aprs-midi de son arri pourt, cach dans les coulisses, tire les
.-Td celluso des vnements du drame, comme le
pour se rendre Porto-Novo dans deux fait des vnements du drame, om
conforables camionettes. Les fait si bien la metteure en scne Euphmie de
confortables camionettes. Les quinze i e en. e e
s'installrent l'Htel Beaurivage pour, ds le la pice de Claude Innocent. Cetteoeuvrene
lendemain, ouvrir le rideau aux manifestations rappelle-t-il pas "Henry IV" de Luigi
de la cinquime dition du FITHEB avec "Ce Pirandello,ce virtuose du "thtre dansle
Fou d'Empereur" de Claude Innocent baptis thtre". On dcle dans le personnage de
"La Tragdie de Dessalines" par unjournaliste l'Empereur cet heritage de pre d-paternalis
bninois du quotidien Le Progrs qui s'tait quest en fait le "Roi Lear" de Shakespeare.
probablement bas sur le titre "La Tragdie du 'esthtisme du verbe de Claude Innocent
Roi Christophe" d'Aim Csaire pour en faire rvle son got de la posie parnassienne et
un rapprochement; mais, il n'y a vraiment pas quant sa dramaturge symboliste, elle
lieu de comparison puisqu'il s'agit de deux confirm ses affinits avec Paul Claudel. Ne
oeuvres dramatiques nettement diffrentes. faudra-t-il pas ajouter son panchement pour
Le Bnin, depuis son indpendance, lamanir de Grard de Nerval, l'auteur de
est devenu un pays d'une tradition festive, prdilectiondu rvedans laralitetdupass
encourage par le Prsident Mathieu Krkou dans le present.
qui a un parcours fort intressant. Il a lanc le F Syto Cave, metteur en scne du
premier festival cultural des cits lacustres avec .Fou d'Empereur", d'une considrabe cul-
l'aide de l'UNESCO. Le mode de vie des ture dramatique, a su combler les attentes des
pcheurs qui vivent sur l'eau dans les villages spectateurs de Cotonou, de Porto-Novo, de
de Ganvi et d'Agugu connus gnralement Ouidah (o nous avons t accueillis par le
sour le nom de cits lacustres, ne demeure plus majestueux DA, le chef Oungan de cette ville
une nigme. Des tourists y vont pour mystique et hautement vodouesque), par la
dcouvrir les cabanes des pcheurs bties sur finesse de son art. Auteur prolifique, Syto
des ranges de colonnes dans le lac Oum, Cav a dj crit prs ou plus d'une vingtaine
l'un des plus important du pays. Il a proclam d'oeuvres, encore dans ses tiroirs, que le
le 10 janvier la Fte du Vodoun et chaque anne Thtre National d'Hati souhaite publier
pareille date se droulent les grands festivals quand il en aura la possibility.
de la religion populaire de son people. Mathieu Son choix des acteurs Fredelyne
Krkou est son cinquime festival interna- Charles, Ralph Civil, Fedy Fvrer, Sidney
tional de thtre. Du 7 au 8 avril 2000, quelques Louis, Carline Zamar, Florence Jean-Louis,
jours aprs la quinzaine du FITHEB, il a Rich Kenscoff, Ricardo Lefvre, Daniel
inaugur le 197me anniversaire de la mort de Marcelin, Elisabeth Parisot a t gnial, et
Toussaint Louverture, un des plus dignes et des il les a bien dirigs: "Avec une distribution
plus clbre fils de la ville historique d'Allada, clatante, les comdiens ont possd le texte
de l'Afrique toute entire. "Le premier des avec une diction parfaite et une maitrise du
noirs" a subi l'odieuse peine de la deportation, eu d'acteur, remplissant avec efficacit
la mme afflige Gbhanzin prs d'un sicle 1 space scnique".
plus tard. L'architecte du dcor, Rgine
Le gouvernement bninois voulait Estim, a amnag le plateau avec des boites
absolument que ce soit Hati qui s'engage le roulantes (pousses par des acteurs) qui
premier au bal du FITHEB. La raison? Seul bougent, s'empilent, se dfont, se refont, au
le coeur en dtient les secrets. Esquisser les gr des besoins du spectacle, la manire
premiers pas, c'est se prter l'invitable: brechtlenne. Le seul lment du dcor qui
gagner le pari ou se retrouver avec un corps ne bouge pas est.la fentre de Madame
sans tte, ou une tte sans corps. Euphmie qui fait sentir sa presence cache.
"Ce Fou d'Empreur" de Claude In- Les jeux d'ombre et de lumire ainsi
nocent, mis en scene par Syto Cav, a ouvert que le bruitage et le son ont t sous la super-
le rideau du cinquime Festival International vision de l'adroit rgisseur Coachy Jean
de Thtre du Bnin Cotounou, au Centre Baptiste qui mrite la note de bonne contri-
Culturel Franais, le 18 mars 2000, le bution oeuvre du metteur en scne.
lendemain d'un long et puisant voyage. Cette Guy Djibod n'a pas lch la
pice prsente en ce jour solennel a tonn dlgation hatienne d'un pouce. Il a t pour
par l'amplitude des moyens utiliss. Elle tient les quinze un guide indispensable, toujours
du classique et du contemporain aussi bien par prt leur faire comprendre les moindres nu-
le style que par les techniques. Le ton que ances de la civilisation dahomenne. Quand
l'auteur donne sa prose dissimule la rigueur on entra dans la ville de Gbhanzin,
de la versification racinienne don't il est bien Abomey, c'est comme si on s'entretenait avec
imbu. Sa mthode consistent voyager les rois glgl qu'on retrouvait partout et en
travers le temps sans souci de la chronologie, tout, sur du tapis brod, sur du bois sculpt,
dnote son penchant aux procds du Nouveau sur du mtal model, dans les contest et
Roman latinoamricain, de "Pedro Paramo" de lgendes des habitants de cette communaut
Juan Rulfo au "Cent ans de solitude" de Garcia historique. Le patelin de Toussaint Louverture
Marquez. Claude est loin d'tre innocent, se place entire Abomey et Parakou, les deux
comme le pense d'ailleurs un critique bninois' dernires villes qui ont vu jouer les dix acteurs
Il dnonce avec vigueur la dictature hatienne de Syto Cav. "Les spectateurs n'taient
depuis ses racines profondes jusqu'au rgime visiblement pas dus, en tmoignent les rires
des Duvalier don't il a t lui-mme une victim qui fusaient de temps autre du public."
pour avoir connu la prison Fort Dimanche et La pice a t chaleureusement applaudie
l'exil en Afrique et en Amrique du Nord. Il dans les cinq villes de Bnin o elle a t
propose de manire dductive son prsente au Centre Culturel Franais
replacement par une politique plus saine, plus (Kotonou), au Palais Royal (Porto-Novo),
transparent et plus humane devant conduire la Maison de la Culture (Ouidah), la Maison
au dialogue, la paix, l'amour et un mieux- du Peuple (Abomey), au Centre Culturel
tre de l'Hatien. Franais (Parakou) o, gnralement, les
Nul n'est prophte dans son pays, dit spectateurs n'acclament pas, sinon trs
un proverbe. C'est, l'extrieur, chez les rarement, les pices de thtre qui leur sont
anctres dahomens que "Ce Fou d'Empereur" montres, selon l'avis d'un Bninois qui
de Claude Innocent allait connatre un succs flicitait la dlgation pour son succs.
sans prcdent. A tout prendre, les quinze de la
La folie du pouvoir des politicians dlgation hatienne n'ont pas perdu le pari.
sans attaches avec les masses populaires et sans Ils ont laiss le Bnin avec le coeur lger dans
amours de ces dernires, reprsente la toile de l'espoir d'un bon retour au pays natal. Chacun
fond de cette tragi-comdie. Duclos, aprs est rentr dans son chaud foyer qui l'attendait
avoir appris la mort tragique de sa femme et devrait tout de mme se dire qu'il n'existe
survenue prs du Pont Rouge au course d'une pas de chez soi ailleurs.
manifestation dans les annes 1986-1987, bas- Thtre National d'Hti
cule dans la folie et se prend pour Dessalines Thatre National d'Hati




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.9 - mvs