Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00041
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date: November 22, 2000
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00041
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Full Text















Hati en Marche dition du 22 au 28 novembre 2000 Vol. XIV No.42
-' j ., ,


INSECURITE PRE-ELECTORALE

Mise en garde du Dpartement d'Etat contre


WASHINGTON, 18 Novembre Le toi
Dpartement d'Etat avise les citoyens amricains t0
d'viter de voyager en Hati cause de la violence lie
aux prochaines lections.
Dans un avis public vendredi, le Dpartement
d'Etat a galement autoris le dpart des families des
membres du gouvernement amricain stationns en Hati
et averti les citoyens amricains en Hati de maintenir le


contact
en Hati
Novemi


vae "Tous les deux vnements ont le
v y ag e en a ti potential pour provoquer des manifestations
violentes et des actes de violence individuals. Le discours
avec l'Ambassade des Etats-Unis. de certain candidates et des officials du gouvernement a
Le Dpartement d'Etat indique que l'inscurit t dictinctement anti-amricain et le gouvernement
i s'est aggrave l'approche des lections du 26 hatien n'a pas russi contenir ou condamner certain
bre et de l'investiture prsidentielle du 7 Fvrier incidents violent et dangereux" dit le Dpartement d'Etat
a. (voir Inscurit / 3)


ANALYSE A ristide, pile ou face dont les candidates ne se soucient pas le
POR -AU-PRN N e moins du monde de mener champagne,
PORT-AU-PRINCE, 17 Novembre y compris le favor, l'ex-prsident Jean-
Tout le monde s'interroge sur les Dmocratie); en 2000 il se prsente la tte Hier il tait largement entour, Bertrand Aristide.
differences entire l'Aristide de 1990 et de son propre parti, Fanmi Lavalas, alors aujourd'hui il est seul. Puissant et solitaire, Par centre, en dcembre 1990 le
celui qui se prsente aux prochaines que jusque l il rpugnait la formation comme le Mose de Vigny. (voir Aristide / 4)

_____ -


Jean-Bertrand Aristide inscrivant sa candidature au mois d'oclobre dernier
rsidenielles.photo Image Nouvelle/H.en. A
prsidentielles d'un part politique parce que voulant rester
En 1990 le leader Lavalas avait au-dessus des parties. Mais que d'eau a coul
besoin d'un "chapeau lgal" (FNCD/ sous les points. Que d'expriences ... Que
Front National pour le Changement et la de hauts et de bas!


La foule de fanatiques Lavalas en face
du CEP Delmas
photo l'onel LouisiH.en.AI
Journalistes et observateurs
relvent que c'est la premiere champagne
lectorale, o que ce soit dans le monde.


"LE PROCESS DU COUP D'ETAT DU 30 SEPTEMBRE"

Condamnation de Cdras,

Biamby, Franois, Constant


: aA ,


q ...
MIAMI, PORT-AU-PRINCE, 19
Novembre Le FBI et les services
amricains de l'immigration ont effectu un
crackdown sur les milieux hatiens lis au
rgime militaire qui a fait rgner la terreur
en Hati pendant trois annes (1991-1994).


. .

Le Miami Herald a rapport dans son
dition de vendredi l'arrestation de prs d'une
dizaine de ressortissants haitiens qui ont t con-
duits au camp de dtention de l'Immigration
Krome, dans le Sud-Ouest de Miami.
(voir Condamnation / 2)


-I


'^*^ ^ ; .^ f -
;Cp ,1;



k \ JS^ .i,
Ife ^^^L^I


INSERTION pp. 8 15
Organisation Fanmi Lavalas
"Programme Economique
et Social 2001 2006"


HAITI EN MARCH
Port-au-Prince
100 Avenue Lamartinire / Bois Vema
Tl/Fax 245-1910
Miami
173 N.W. 94th Street
Miami, Florida 33150
Tl: (305) 754-0705 ou 754-7543
New York (914) 358-7559
Boston (508) 941-6897
Montral (514) 337-1286
FAX (305) 513-5688 ou 756-0979
E-mail: enmarche@haitiworld.com
URL: www.haitienmarche .com
Library of Congress'# ISSN 1064-3896
Miami, New York, Montral, Boston,
Washington, Chicago: $1.00
Port-au-Prince: 5 gourdes


"m1 u 111-u m 1


r- i* -- '.4 r
.4~~.-', ~- r


i~~-ja~lP, -~~- - ''s -;
~;f4w-~ k~~I:Y


.? *


Xl-f


4'


s'-
-i .._.,


r-


mmm







Page 2


EN PLUS ... EN BREF ...


Mercredi 22 Novembre 2000
Haiti en Marche Vol. XIV No 42


"LE PROCESS DU COUP D'ETAT DU 30 SEPTEMBRE"

Condamnation de Cdras,

Biamby, Franois, Constant


Arrestations Miami de

Jackson Joanis et autres


(Condamnation ...
suite de la premiere page)
Motif: recherchs dans leur pays
pour violations des droits humans.
Le plus connu d'entre eux est
l'ex-responsable du Service Anti-gang, le
capitaine Jackson Joannis. Le journal
mentionne aussi Erick Caseau, Fanfan
Baptiste, Windsor Edouard, Jean Bruno
Joseph, Guerlaine Fleurvil et Augustin
Pierre.
Selon les responsables
amricains, ces individus taient des
militaires ou des membres d'organisations
paramilitaires qui auraient commis des
atrocits dans leur pays avant d'migrer
aux Etats-Unis.
La veille de ces arrestations, le
jeudi coul, un tribunal criminal a
condamn par contumace 37 hauts grads
de l'ancienne Arme d'Hati et leurs
complices civils aprs avoir tabli leur
responsabilit dans le massacre, le 22Avril
1994, d'au moins une quinzaine de
residents d'un bidonville des Gonaves,
Raboteau, situ 112 km de la capital
hatienne.
Le verdict est la prison vie.
Le tribunal autorise aussi les
survivants et les parents des victims
exiger des 37 condamns des dommages
et intrts s'levant 1 milliard de gourdes
(environt $43 millions).
"Ils ont t condamns pour ho-
micide volontaire avec prmditation" dit
Brian Concannon, un avocat amricain du
Bureau of International Lawyers qui a aid
dans la preparation du procs.
Le juge Napela Saintil avait
dcid de juger les 37 accuss par
contumace aprs qu'ils eurent omis de se
prsenter au tribunal pour dfendre leur
cause.
De fait, la majority d'entre eux
ont fui Haiti aprs la chute du rgime
militaire et ils vivent actuellement
l'tranger.


En tte de liste, les deux
principaux dirigeants du coup d'tat
militaire de septembre 1991: Raoul Cdras
et Philippe Biamby. Ils vivent en exil au
Panama.
Ensuite vient l'ex-chef de la Po-
lice Joseph Michel Franois, accus de
traffic de drogue par la justice amricaine,
mais don't l'extradition a t refuse par le
Honduras o l'ex-colonel hatien s'est
rfugi.
Puis, le chef des paramilitaires,
Emmanuel "Toto" Constant, un protg de
la CIA. Il rside Queens, New York.
En vertu de la loi hatienne, les
personnel condamnes par contumace ont
droit un autre jugement au cas o elles
viendraient tre arrtes.
Ces condamnations surviennent
une semaine aprs que 16 autres personnel
- militaires et paramilitaires ont t
trouves galement coupables dans le mas-
sacre de Raboteau par le mme tribunal
sigeant avec assistance du jury dans la
ville des Gonaves. Douze de ces 16
condamns ont reu galement la prison
vie.
Six accuss ont t acquitts.
Les Etats-Unis n'ont pas t
particulirement coopratifs. Ils ont refus
de restituer la justice hatienne des docu-
ments vitaux pour la poursuite des crimes
et violations des droits humans perptrs
sous le rgime militaire, don't les archives
enleves des quarters gnraux de l'Arme
et des forces paramilitaires par les Marines
amricains au moment de l'intervention de
la Force Multinationale pour dloger le
rgime militaire universellement
condamn.
Ensuite, les requtes de la justice
hatienne pour l'extradition des principaux
responsables de violations des doits
humans, don't le chef des paramilitaires
Emmanuel "Toto" Constant, ont t
rejetes par le Dpartement d'Etat
amricain.


&MMauM a rr *






o" "* em
S- e
S- e - e- -

o e C eumo
Munm g Mqo e- -.mom


S* "Copyrighted Material

Syndicated Content ----

Available from Commercial News Providers"


oe C


- -r


- -


Leaders hatiens aux funrailles du pre
de Leonel Fernandez ...
Plusieurs leaders politiques hatiens ont assist Santo Domingo aux funrailles du pre de
l'ex-prsident Leonel Fernandez. Ce sont Marc Bazin, Herv Denis, Evans Paul (K-Plum).
Ils en ont profit pour donner leur avis sur la situation politique en Hati.
Pour l'ex-premier ministry dsign Herv Denis, la prochaine prsidentielle ne sera pas
ralise dans les conditions idales et on ne saurait donc parler d'"lections honntes et
crdibles."
Evans Paul prdit une situation d'ingouvernabilit en Hati si Jean-Bertrand Aristide accde
au pouvoir la faveur des lections fixes au 26 Novembre prochain.
De son ct, Marc Bazin, ancien premier ministry de facto, mais qui fait office de tampon
entire le pouvoir Lavalas et l'opposition, a dplor l'absence jusqu' date d'un accord pour
mettre fin la cruise ne des lections du 21 mai don't les rsultats ont t jugs frauduleux
par l'opposition.
Des organizations d'observateurs internationaux superviseront les
lections de dimanche prochain, 26 novembre
Parmi ces organizations figurent notamment la Coalition international des
observateurs indpendants (ICIO) qui entend se faire reprsenter par un
group de 40 observateurs, a rapport jeudi le SICRAD,
Ces observateurs arriveront des Etats-Unis, du Canada et des pays d'Europe
pour supervisor les diffrentes phases des prochaines lections.
La Coalition international des observateurs indpendants regroupe un
ensemble d'organisations, don't Global Exchange et Quixote Center.
Le verdict de Raboteau
Condamnation par contumace de 37 anciens chefs militaires et paramilitaires.
Le tribunal civil des Gonaves (112 kms au nord de la capital) a condamn jeudi aux
travaux forcs perptuit 37 anciens chefs militaires et paramilitaires.
Ces individus sont reconnus coupables de
meurtre, complicit de meurtres, tortures et association de malfaiteurs.
Parmi les condamns figurent l'ex-gnral Raoul Cdras, l'ancien gnral
Jean-Claude Duperval, l'ancien chef d'Etat Major de l'Arme, Philippe Biamby,
l'ex-Chef de la police, Joseph Michel Franois, les colonels Blony
Groshomme et Reynald Timo et les anciens dirigeants.du FRAPH, Emmanuel
(Toto) Constant et Louis Jodel Chambelain.
Selon le verdict du tribunal, les condamns sont privs de leurs droits
politiques. Leurs biens (meubles et immeubles) seront confisqus et vendus.
L'argent gnr par la vente de ces biens devra tre distribu aux victims
du massacre de Raboteau en guise de ddommagements.
Ces militaires et paramilitaires jugs par contumace sont considrs comme
les auteurs intellectuals du massacre de Raboteau qui avait fait plus d'une
quinzaine de morts.

10 hatiens incarcrs Krome pour violations de droits humans
dans leur pays
14 individus don't une dizaine d'hatiens accuss d'assassinats, de tortures, et de viols dans
leur pays d'origine ont t arrts cette semaine par les services d'immigration amricains,
rapporte le Miami Hrald dans son dition de vendredi.
Le plus connu des prsums coupables hatiens de violations des droits
humans est un ancien responsible du Service Anti-gang, Port-au-Prince,
Jackson Joanis. Le Miami Herald public galement les noms de Erick Caseau, Fanfan
Baptiste, Windzor Edouard, Jean Bruno Joseph, Guerlaine Fleurvil et Augustin Pierre.
Des citoyens angolais et pruviens font galement parties des individus arrts. Ils sont tous
incarcrs au camp de Krome (Floride) en attendant les procedures de deportation. Selon les
responsables amricains, ces individus taient des militaires ou
des membres d'organisations paramilitaires responsables d'atrocits avant
d'migrer aux Etats-Unis. En vertu de la convention international contre la torture signe
par les Etats-Unis, ces individus peuvent tre dports vers leurs pays d'origine.
Les deux principaux responsables de l'organisation paramilitaire FRAPH,
Emanuel (Toto) Constant et Louis Jodel Chamblain sont actuellement rfugis
aux Etats-Unis. Ils ont t condamns jeudi par contumace par un tribunal
criminal aux Gonaves (Hati) pour meurtres, complicit de meurtres,
tortures et association de malfaiteurs.

Les lectionsun rendez-vous important pour les Hatien, selon le
nonce apostolique
Le reprsentant du Vatican en Hati, Mgr Luigi Bonazzi, a indiqu vendredi que les lections
reprsentent un rendez-vous important en Hati dans le cadre des efforts dploys pour
rsoudre la crise politique.
Le nonce apostolique tait interrog par des journalisetes en marge de la
crmonie de clture du deuxime congrs de la commission piscopale Justice
et paix Thorland (sud de la capital) sur l'opportunit des prsidentielles et snatoriales du
26 novembre 2000.
Le nonce appelle tous les Hatiens s'unir pour qu'ensemble ils sortent le
pays de l'impasse.

La Chambre des dputs convoque l'extraordinaire
Le chef de l'Etat a convoqu vendredi l'extraordinaire la Chambre des dputs.
Au course de cette session qui dbutera le 22 novembre, les dputs
doivent statuer sur la Politique gnrale du Premier Ministre Jacques
Edouard Alexis et ratifier des accords internationaux signs par l'Etat
hatien avec des organismes trangers.
Selon le vice-prsident du snat, Wesner Emmanuel, les parlementaires sont
prts accorder un vote de confiance au Premier ministry Jacques E. Alexis. Il n'a pas
cependant cart la possibility d'un remaniement au sein du cabinet ministriel.
Le snateur Emmanuel a par ailleurs confirm pour mardi la rencontre entire
le ministry de la Justice et les membres du grand corps. Cette rencontre doit se drouler
autour de la recrudescence des actes de banditisme enregistrs dans le pays ces derniers
jours et les measures adoptes par la PNH pour contrer l'inscurit.


Des invididus arms ouvrent le feu sur une voiture de la MICAH aux
Gonaves
Des individus arms non identifies ont ouvert le feu jeudi soir aux Gonaves sur une voiture
en stationnement appartenant la Mission Internationale Civile d'Appui Hati (MICAH).
SSelon des informations rapportes par le correspondent de l'AHP, cette
attaque perptre par des bandits circulant moto n'a fait aucune victim.
Cependant, le vhicule est srieusement endommag.
S Aucune arrestation n'a t effectue par les policies qui aussitt aprs
l'attaque ont entrepris des fouilles dans plusieurs quarters de la ville.
-- Une autre voiture appartenant au Conseil Electoral Provisoire (CEP) a t
attaque en dbut de semaine par des individus arms. Des impacts de balles
- sont visible sur la porte avant du vhicule qui est au service du president
du BED de l'Artibonite.


- - = e
w - -~- -


= lb- -


e---


n C -
C- C


- -.- -


l u' -q
- nb


* -~
e


- ~ e -~ -
- - e -


- V -ab
C-M -p-


-- . 400b.--&quo.


a e ,@ -.
dub4mm @ mi 0- em


IElen. Ti t de Franktienne
est en vente sur video cassette Montral, New York, Miami et
Port-au-Prince. Pour informations, appelez 514 862 3503


_ ~ ~__I Ijlr


_ _ _ ___I___


p


qm






Mercredi 22 Novembre 2000
Hati en Marche Vol. XIV No 42


Page 3


A SUIVRE !


INSECURITE PRE-ELECTORALE

Mise en garde du Dpartement

d'Etat contre tout voyage en Haiti


(Inscurit ... suite de la premiere page)
dans son avis.
Rcemment des journalists amricains
(Channel 10, Miami) en reportage en Hati ont t
attaqus et blesss au bidonville de Cit-Soleil, Port-
au-Prince. Cependant il leur a sembl que ce ne sont
pas eux qui taient spcialement viss, un camion qui
roulait au devant d'eux a t galement attaqu par des
inconnus qui ont tir dans les pneus des vhicules puis
ont disparu.
D'autre part, il a rgn toute la semaine
coule la capital une atmosphere de panique: ds la
tombe de la nuit, les residents s'empressent de rentrer
chez eux. On rapporte que des individus arms circulant
en vhicules tout-terrain force les passants vider les
rues en tirant en l'air. Mardi dernier des passagers


une station de tap-tap au bas de Delmas ont t
attaqus sans explication. On a relev trois morts.
Forte augmentation aussi des actes criminals:
assassinats, vols, maisons mises sac etc. La police
brille par son absence.
Par ailleurs, des engines explosifs ont clat
devant le sige principal du Conseil lectoral et de
trois buraux lectoraux dans la zone mtropolitaine.
Les explosions n'ont pas fait beaucoup de dgats (2
blesss lgers).
En mme temps, partisans du pouvoir en
place (Fanmi Lavalas) et de l'opposition s'accusent
rciproquement de cette nouvelle escalade de
l'inscurit.
Pour l'opposition, c'est Lavalas dans sa
stratgie de pouvoir total qui veut empcher tout


. .-..-- .. n t. ...... : ..,.


... tout en prservant votre pargne.





CREDIT"
.... .. ,., -- --. ..'%- -'."..
L--


si vous avez un Compte d'Epargne ou un Dpt Terme la UNIBANK...


SCompltez
un formulaire
court et simple! ,' "


Votre argent
vous sera remis .
en 1 heure.
cnl -VOr a e pdl
"S ..- V. e .



SPayable en 48 mois "--

T Credit illimit .

V Taux d'intrts imbattables


Le CREDIT RAPIDE,
des avantages incomparables!


ri


CREDIT RAPIDE est disponible dans
tout le rseau de la UNIBANK.
SPour plus d'informations contactez
le service la clientele de n'importe
S quelle succursale de la UNIBANK.




I 0

UNIBANK

"Faisons route ensemble"
n ; .:


Fi


ANALYSE SOMMAIRE
Aristide, pile ou face? p.l
HAITI-ELECTIONS
Inscurit Pr-Electorale:
Le Dpartement d'Etat met en garde contre tout voyage
en Hati p.l
Des observateurs amricains indpendants arrivent
pour les lections p.2
HAITI-JUSTICE
Le Verdict de Raboteau p.2
Condamnation par contumace des chefs du rgime militaire
Arrestation Miami de Jackson Joanis et consorts p.l
PRESIDENTIELLES AMERICAINES
Haiti au lendemain du 7 Novembre p.7
Hatiens-Amricains portent plainte p.18
HAITI-POLITIQUE
Leaders politiques hatiens aux funrailles du pre
de Leonel Fernandez p.2
La Chambre des Dputs convoque l'extraordinaire p.2
SANTE, POPULATION, CULTURE
Ravages de I'"Ethanol" en Afrique p.2
Racine 2000, un rendez-vous incontournable ... p.2
L'anne terrible: Rassoul Labuchin tait-il la prochaine
cible? p.16
Cuba rapatrie 79 boat-people p.19
PETROLE
Trinidad veut aider mais pas sans rciprocit p.7

concurrent de se prsenter aux lections.
Tandis que les OP organizationss populaires pro-Aristide)
accusent les leaders de l'opposition de mener une champagne de
dstabilisation pour faire drailler les lections du 26 Novembre
(prsidentielles et snatoriales partielles), lections qui sont
boycottes par l'opposition.
Y a-t-il un rapport? On apprend que les autorits amricaines
ont fait un crack-down Miami sur des lments des ex-forces armes
d'Hati qui avaient fait le sanglant coup d'tat de septembre 1991.
Motif: accusation de violations des droits humans dans leur pays.
Par ailleurs, deux candidates la prsidentielle se sont retirs
de la course. Il s'agit de Evans Nicolas de l'URN (le parti de l'ex-
chef de la police secrte de Duvalier, feu Roger Lafontant) et Paul
Arthur Fleurival. Ils ont dcid de retire leur candidature en allguant
"le manque de fair play et l'apathie du corps lectoral."
Ce dernier est estim plus de 4 millions d'lecteurs.
Un autre candidate tait dj parti au dbut du mois. Il s'agit
de Calixte Dorisca, un candidate indpendant, pour lequel: "cette
election est une mascarade."
Il reste en piste trois autres candidates, en dehors de Jean-
Bertrand Aristide, don't la victoire sera d'autant plus facile qu'il
affronte des comptiteurs absolument inconnus.
Le Conseil lectoral provisoire (CEP) a averti qu'il est trop
tard pour les candidates de se retire tant donn que leurs noms sont
dj inscrits sur les bulletins de vote.








ma * *
-
S- m


-e -- e



"Copyrighted Material "-
--- Syndicated Content -
Available from Commercial News Providers"
-~




w. *. - a u.I
- *-
"CprgtdMaeil.


Om *~


. w 4 ___


- -- e


- -


y

~rrw )I~


r
-- -
,r


- m


-4


Um mq% qm






Page4


SUNE ANALYSE


Mercredi 22 Novembre 2000
Haiti en Marche Vol. XIV No 42


(Artid e... A r it
suite de la premiere page) A risti
pre Aristide faisait dj l'histoire en ralisant en quelque deux semaines
une champagne poustouflante qui le mena partout tant en Hati qu'en
diaspora.
Lors Aristide n'tait que le moteur de la machine, mais les
cheminots se bousculaient au portillon. On les nommait Evans Paul (K-
Plum), Grard Pierre-Charles, Smarck Michel, etc. Aucun de ces derniers
ou presque n'est ses c6ts aujourd'hui, et la plupart sont mme passs
l'opposition.
Puissant et solitaire ...
Comme s'il y avait une rgle voulant que plus le leader s'lve,
plus une distance doit s'tablir entire lui et ses compagnons. Comme un
principle physique ... Ou biblique. D'ailleurs le jeune abb confiait ses
premiers visiteurs que le seul livre qu'il connaissait bien c'est la Bible.
En tout cas c'est l une vritable constant de la trajectoire
Lavalas. C'est une dispute entire l'excutifAristide-Prval et le parlement
dominant FNCD qui ouvrit la voie au coup d'tat militaire du 30
septembre 1991, sept mois seulement aprs la prestation de serment du
premier president dmocratiquement lu d'Hati.
Vint l'exil. Les rangs se reforment. K-Plum (KID), Chavannes
Jean-Baptiste (Mouvman Peyizan Papay, lui aussi engag aujourd'hui
dans un combat mort avec Fanmi Lavalas), Grard-Pierre Charles et
ses compagnons de l'ex-mouvement communist hatien luttent sous la
mme bannire contre le regime militaire putschiste.
Mais ce sont trois ans soustraits au mandate d'Aristide exil
Washington qui lutte contre la solitude, ou qui apprend plutt vivre
avec, comment en tirer parti comme une force vitale. Comme un
contrepoids normal au pouvoir. Puissant et solitaire.
En 1990, Aristide (qu'on pouvait encore appeler Titid) tait
entour d'un large ventail de stars du monde politique et intellectual et
ne ratait jamais l'occasion d'un bain de foule don't il semblait tirer toute
son nergie.
Aujourd'hui le personnage s'entoure d'un mystre presque
opaque qui prte toutes sortes d'interprtations. Et cela, de toute
evidence, de son plein gr ...


Special: Pay 6 Nights and get 7th FREE


le, pile ou face?
dans le New
Certains voquent l'exemple du Vatican. Novembre 2(
D'autres, le Kremlin. Des journaux crivent sans visiteurs 'Ta
provoquer aucun tonnement qu'il veille la terreur t leurs deux


chez plus d'un. Oderint dum metuant ?
En tout cas, rares sont ceux qui le voient
aujourd'hui, et malgr l'imminence de la
prsidentielle. Selon un article public rcemment


r York Times (dition du dimanche 5
)00) sous la plume de Amy Wilentz, les
barre residencee de Mr et Mme Aristide
fillettes) sont tries r le violet.
-A. :


id. Jesm-DcvmArWi& en M 19% pho o d'archives


IDEAL VILLA HOTEL ET APARTMENTS
DELMAS 53 # 5
Pour reservations, appelez: (509) 510-8394 / (509) 249-3220
www.haitihotel.com
* Cadre agrable Chambre spacieuse Air conditionn *
TV Piscine Bar, Restaurant
* Service Traiteur pour Rceptions
Prix Spciaux pour iGroupe


La mme ferveur auprs des masses


Mais autre quivoque, la plupart de ces
visiteurs appartiennent aux milieux
sociaux ou conomiques qui avaient eu
maille partir avec lui au tout dbut de
son premier mandate: hommes d'affaires,
membres de l'oligarchie, ex-dirigeants
militaires et hauts fonctionnaires etc. En
un mot, les "happy few", les "1 pour cent"
dixitt) ...
Ce qui fait dire aux mauvaises
langues que Aristide a effectu le
parcours natural du politician hatien: il
fait aujourd'hui parties de la minority de
privilgis.
(voir Aristide / 5)


Monocotura
18x18 & 16x16
Spanish and Italian Tiles
Many To Choose from


.87 s/f


Largest Showroom, Monocotura

Spanish Tiles
Different Styles &
Colors

Warehouse & Inventory .75s/f
\ ~.75 s/f y


Barnroom/Tiles/Marnle/Accessorios


WE EXPORT TO HAITI


Best Prices- Come, and Visit Us.



3306 N.W. 79th Avenue,Miami Florida
Tel: (305) 592-2558
Fax: (305) 477-2673


IuREE
THIN SET GREY (Maximum of 8 bags)
with minimum purchase of 200 sq.ft.
Bring this coupon

Expiration Date: 30 Days ( November 20-December 20,2000)
~~~~ ~ -- ^ - - - ^ __ ___


--- c


-ni Ml u i i I i i a







Mercredi 22 Novembre 2000
Haiti en Marche Vol. XIV No 42


Page 5


DE L'ACTUALITE


A RIE plus subtilement, l'ex-cur ascte du bidonville de St. Jean-
S*..* Bosco apprit le rle de l'argent en politique ... Le nerf de la
(suite de la page 4) guerre. L'argent est la poursuite de la lutte politique par
En tout cas, reste une constant indniable: il d'autres moyens. Il comprend que le pouvoir c'est aussi
bnficie de la mme ferveur auprs des masses. On pense avoir Washington dans sa manche, et cela vaut son pesant
un Gamal Abdel Nasser. d'or en lobbying et guerre de relations publiques.
Lui qui tait la "voix des sans voix", et qui ne s'en Oui cela change de la champagne de 1990 sous le
privait pas, aujourd'hui plus il se tait come c'est le cas thme combien h6rolque de "se grs kochon an ki pou kuit
.. adit p -t-u ... .v .,-- 'kochon an." Dfi au grand
S voisin, lors administration
Bush pre, qui avait son
: "propre candidate dans la
a. course et pour lequel ces
61ections taient
supposment tailles sur
measure, le candidatet
amricain."
Oui cela change de
la petite quipe anime par
quelques adeptes de la
thologie de la liberation qui
fit irruption au Palais Na-
a tional le 7 Fvrier 1991 en
Z croyant pouvoir contourner
la puissance conomique
amricaine grce aux
rseaux catholiques
internationaux, et la
militance lgendaire du
people hatien ...
L'exprience prit
fin 7 mois plus tard dans le
coup d'tat le plus sanglant
de l'histoire d'Hati, ralis
Une vete-igpatte spidhe de Livre blanc de F'umi Lavlas peor avec le soutien presque
la classese dominant" photo Hati en Marche ouvert de l'administration Bush pre et celui en-
depuis cinq ans, plus le mythe se rvle vivace. Ce'que core moins dguis des possdants hatiens.
traduit peut-tre cet autre slogan Lavalas: "Demokrasi fi n Aujourd'hui le favori aux prochaines
simen, demokrasi pral donnen." prsidentielles reoit ces derniers en priority ... et se tient
D'ailleurs le mythe mis part, les autres n'ont pas inform des moindres faits et gestes des dcideurs de Wash-
fait un parcours bien different. Combien qui n'ont pas ington.
aujourd'hui pignon sur rue ...
Bien entendu cela change du jeune president qui La problmatique de la piscine ...
refusait de toucher son salaire en 1991 pour le reverser Malgr tous ces changements, mtamorphoses,
des oeuvres de charit ... avatar mnPme dans la vip du leader uneP. scntante: la ferveur


Le "nouveau" Aristide ...
Mais entretemps, il y a eu l'exil Washington.
Trois longues annes douloureuses. De l est n le
"nouveau" Aristide. Son retour au pouvoir, il le doit la
resistancee" du people hatien au rgime militaire. Mais


du people lui reste inchange.
C'est la problmatique de la piscine souleve par
Amy Wilentz dans son article, la belle piscine diaphane de
Tabarre. Pour les ennemis, symbole de la corruption, de
son renoncement la dmocratie, de sa soif de pouvoir."
Mais aux yeux du people, rien n'est trop beau pour


son hros! Mme si le mme people doit parcourir plusieurs
kilomtres pied pour un gobelet d'eau plus ou moins
potable... .
Aristide va la semaine prochaine des
prsidentielles o il est confront trois candidates don't
personnel ne se soucie de connaitre le nom. Elections
boycottes par l'opposition ...
Car il existe une autre constant: c'est la haine
que le leader tant acclam dans les milieux populaires con-
tinue de susciter dans la classes politique, parmi ses pairs.
Qui plus est, ce sont ceux qui ont t parmi ses proches qui
le rejettent avec le plus de rage. Lavalas est une revolution
qui n'en finit pas de manger ses petits, ou sont-ce ses petits
qui n'en finissent pas de se battre pour se l'approprier ...
On ne parlera pas des luttes homriques entire Fanmi
Lavalas d'Aristide et l'Organisation du Peuple en Lutte
(OPL), ci-devant Organisation Politique Lavalas, avec
sa tte Grard Pierre-Charles et nombre des cadres qui
composaient aux cts du jeune hros la belle brochette
prsente avec succs aux prsidentielles du 16 Dcembre
1990 face au candidatet amricain."
Une fois rentrs de guerre (entendez le coup d'tat
tant vaincu), chacun est retourn sous sa tente et la guerre
intestine, dj annonce en 1991 avec le conflict Excutif
vs Parlement/FNCD, a repris de plus belle. Qui a raison?
Qui a tort? En tout cas, comment btir ainsi une relle
dmocratie?

Pour Haiti, un nouveau dfi...
Pour l'opposition, le retour d'Aristide au palais
prsidentiel (Fanmi Lavalas s'est dj assur 80% des
postes lgislatifs et locaux aux dernires lections en mai
dernier, rsultats toujours en contestation ...), c'est
l'achvement de la mise en place d'une nouvelle dictature
en Hati. C'est aussi le sentiment d'une grande parties de la
bourgeoisie et des classes moyennes.
A quoi le militant Lavalas (qui jusqu'aux lections
du 21 mai dernier constituait encore la majority de la popu-
lation) rpond: qu' cela ne tienne! Ce don't le pays a besoin,
selon lui, c'est d'une dictature claire et progressiste.
L'ennui est que jusqu'ici les dictatures en Hati
ont toujours t rtrogrades et obscurantistes, sinon pis.
Mais elles n'taient jamais arrives au pouvoir non plus
dans des lections dmocratiques et dans l'expression
pleine et entire de la volont populaire.
Aristide, pile ou face?
Un nouveau dfi dans la persistante recherche
d'une dmocratie hatienne.
Hati en Marche, 17 Novembre 2000


TOTAL ENERDGIE

Ne laissez pas vos proches dans l'obscurit,


Offrez leur la lumire

S partir de $160,00

Vous achetez aux USA,

Nous livrons et installons sur le lieu de votre choix
en Haiti, Afrique de l'Ouest et du Nord.
Utilisez lampes, radio et tlviseur, plusieurs
Sheures par jour, grce l'nergie solaire.

Total Energie: L'lectricit Solaire
NJc-l. L ngu|IIr pcur le diirJr.e .orr.irrenl r be i t n ea ur, ... aJ j 'acia rlir ~ r. ue pour ic
E i:.j.ns en Cimpgo ae cu
Total Energe. 1623 Connecticul Ave Washington, DC 20009 1 800.953 9004 pmathleu@loltaenergle com
http twww.lotal-energle com

TOTAL ENERGIE
1623 Connecticut Ave, Washington D.C. 20009
Phone 1-800-953-9004
pmathieu@totalenergie.com
http://www.total-energie.com


Mdicaments naturels en vente

Contre les maladies suivantes:
Oppression, rhumatisme, diabte, crampes
d'estomac, amnorrhe, anmie, dysmrnorrhe,
hmorragie, pertes blanches, hmorrode,
impotence, gaz, infertilit, toux, stress, depression
nerveuse, VIH, prostate cancer, amnsie, fribrome,
infections chroniques, bronchite, pneumonie, etc...
INFORMATIONS :

13 rue d'Ennery, Port-au-Prince, Hati

Tl: 403-0106


A VENDRE

EXCELLENT OPPORTUNITY
S Immeuble de 1004.30 m2
uperficie : Terrain de 5012 m 2

Avenue N et Rue 6
Prix trs Intressant


SCONTACTEZ LE 256-5751 / 558-1044


Fiche d'Abonnement Hati en Marche
Nom Renouvellement -Q
Nom .
Adresse Nouvel Abonn O
Adresse

6 MOIS UNAN
ETATS-UNIS US $ 40.00 US $ 78.00
CANADA US $ 42.00 US $ 80.00
EUROPE US $ 70.00 US $135.00
AMERIQUE LATINE US $ 70.00 US $135.00


1





Page6


SUR DEMAND GENERAL !


Mercredi 22 Novembre 2000
Hati en Marche Vol. XIV No 42


e"4ey Me ea tka#t e 4 4#


444~~~a~
.i 'Pp


I 4 .


(Mardi except
llllll^ ^i :Ii: :: : :


Dpart MIA 8:00 am Arrive PAP 9:50 am
D6part PAP 10:40 am Arrive MIA 12:35 pm


SLes meilleurs prix
SUn service de quality bord



Pour information et reservations,
contactez votre agence de voyage ou Air ALM


1-800-327-7230 (USA)
www.airalm.com


~LIII


ic~ i I i rZ
I 1 i -


w 3C pe






Mercredi 22 Novembre 2000
Hati en Marche Vol. XIV No 42


Page 7


1 CARICOM


a 'o-1


L i iTrt aW e r r r


-e *~ e- a - 'b- Mm .d m 0 1
*. *. -r -wW -

o pyrighmted Mat ri a % e-
7IkLS. "opyrighted: Material.,=.e.


kzSyndicated Content------


Available from Commercial News Providers
% *%o M


Ss .- 4 -
-

C ~ .~-. w- -


Depatman Zaf TiGranmoun (Departient
of Elder Affairs) ak Legal Services
Sof Greater Miami, Inc. tr
>T kontan pou anonse ke "Legal
rHotline for Older Florid-
Sians" (Liy Telefn Legal pou
'f STout TiGranmoun nan Florid)
pral bay tout tigranmoun ki gen
plis ke 60 ane daj e ki pale slman Kreyl,
konsy legal, enfmasyon yo bezwen, ak
materyl pou yo kap aprann. Liy telefn legal sa a va bay
tout tigranmoun ki pale Kreybl yo chans pou yo pale ak yon granmoun
avoka sou zaf legal li yan. Si ou se yon tigranmoun, cpi ou gen yon
kesyon legal oubyen ou gen kk pwoblm, souple rele Liy Telefn
Legal pou TiGranmoun Floridyen jodi ya,


<2emai O. Hcrnovdcz, DP.A.
ScretnTy


305-576-1292
Mila Dadeo k Monroe County


1-800-676-4398
Rein y sa gratis


LNa~sw.ui3tautWNw&hL


Bobby Express
Rapidit Confiance- et les Meilleurs Taux
Ici c 'est pronto pronto!


Miami
5401 N.E. 2nd Avenue Tl: 758-3278
629 N.E. 125 St. 892-6478
19325 NW 2nd Avenue Tl 654-2800
Fort Lauderdale
28 West Sunrise Blvd 524-1574
West Palm Beach
604 25th Street 655-4166
Pompano
4875 North Dixie Hwy 429-9552
128 N. Flagler Ave 946-4469
Orlando
2469 South Orange Blossoms Trail (407)265-2100
Canada
7177 Rue St Denis, Montral (514)270-5968
3820 Henri Bourassa, Est (514)852-9245
Massachusetts
Mattapan 508 River Street (617)298-9366
Cambridge 300 Broadway (617)354-6448


Hati au lendemain

du 7 Novembre
(un ditorial de Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince)
Le "dsordre" lectoral aux Etats-Unis ne peut manquer d'influer sur les lections
hatiennes ...
No.l : Les Etats-Unis ont pour le moment d'autres chats fouetter.
No. 2: Ils sont encore plus mal l'aise pour adresser les questions lectorales
d'autres pays.
En corollaire:
1) C'est le moment pour les autres pays concerns de se dpcher de rgler
leurs diffrends lectoraux.
2) Ils ont intrt le faire au mieux pour ne pas servir l'Oncle Sam de bouc
missaire pour essayer d'vacuer ses propres dboires lectoraux.
Les dirigeants Lavalas semblent l'avoir saisi en mettant les bouches doubles
pour tenir les prochaines lections (prsidentielles et snatoriales partielles) le plus tt
que possible.
Selon le principle: rien ne se perd, rien ne se cre, quand il y a mme un
frmissement au centre, la couche marginale en profit pour se consolider.
Washington est oblig de se turner vers lui-mme, vers ses propres problmes;
c'est le moment ou jamais de marquer des points en priphrie.
La dfaite de la Baie des Cochons a eu les consequences go-politiques que
l'on sait en Amrique latine et central. Hlas, consolidant les Duvalier, Somoza et leurs
pareils.


C'tait un autre temps. Aujourd'hui les peuples demandent des comptes. Tout
ne c'est la socit civil amricaine que les barons de Washington vont devoir
er des explications sur le cataclysme du 7 Novembre 2000.
Mais parce que c'est justement l que le bt blesse, la propaganda lectorale
icaine dans le monde va pendant un temps devoir mettre une sourdine.
Autre advantage pour les pouvoirs en place, autre raison de profiter de cette
ce inespre pour mettre ses affaires en rgle (nous insistons sur ces derniers mots).
Car, toujours suivant le principle: rien ne se perd, rien ne se cre, Washington ne
s pour autant cesser de dfendre ses intrts. Il pourra tout simplement porter l'accent
ntage sur d'autres points: le respect des droits humans (histoire de calmer son opin-
ion publique interne quelque peu en bullition), la lutte
contre la drogue, contre la corruption etc.
Les pouvoirs en place ont donc d'autant plus
intrt mettre leurs affaires bien en rgle qu'ils ne veulent
pas servir de bouc missaire ou de tte de turc (quand Wash-
ington va en avoir plus que jamais besoin pour amadouer
son opinion interne ...).
(voir Editorial / 18)


New York
Flatbush 1161 Flatbush Ave (718)287-5295
Church 2825 Church Ave (718)693-3798
Queens 159-35 B Hillside Ave (718)523-9216
Spring Valley 19 South Main Street (914)425-7747
Washington
835 Juniper Street Tl 202-722-4925
Connecticut
953 Washington Blvd. Suite 1 (203)324-2816
Hati
Rue du Centre # 175
Tl 23-0865 / 22-7913/ 22-8855
Pour toute information, appelez Toll Free
1-800-388-3875 (Floride)
1-800-427-2622 (New York)
Nainl
506 llth Ave N. (941) 435-3994
Immokalee
1011 W Main Street Kemp Plaza (941) 658-9229
Fort Mvers
2219 Fowler St. (941) 461-0343


Quel que soit l'endroit sur la plante o vous voulez envoyer une some pronto pronto,
Faites confiance
BOBBY EXPRESS

En plus des operations de transfer d'argent, nous nous chargeons de faire parvenir immdiatement au destinataire
vos cassettes, lettres, sacs de riz, gallons d'huile et tous autres products alimentaires.

BOBBY EXPRESS,
c'est galement une carte de telephone don't la ligne d'accs n'est jamais occupe.

C'est tout simplement le No.1 !


The Language Research Center
requires a Haitian Creole Linguist
to develop an advanced Haitian
Creole Reader and compilation of
Haitian Creole proverbs with En-
glish translations and equivalents.

Candidate will have native
skills in Haitian Creole,
degree in linguistics or in
French and fluency in
English.

Salary is commensurate with skills.
Send resume to McNeil Technologies,
Inc./ LRC 6525 Belcrest Road # 550
Hyattsville, MD 20782;
Fax 301 864-8956
lrc@mcneilrech.com M/F/V/D/-EOE


1


1




Page8


INSERTION


Mercredi 22 Novembre 2000
Haiti en Marche Vol. XIV No 42


ORGANISATION FANMI LAVALAS


PROGRAMME

ECONOMIQUE ET SOCIAL
I I


2001


2000


Ce programme conomique et social 2001-2006 fait suite l'tat des lieux du pays prsent
dans le livre de l'Organisation Fanmi Lavalas, intitul : Investir dans l'Humain.
Ce document structure en treize (13) chapitres, prsente d'abord la vision de socit de l'Orga-
nisation qui sert de guide aux politiques et actions envisages.
Le programme de Fanmi Lavalas retient cinq (5) secteurs prioritaires : la production national,
les infrastructures, l'ducation, la sant ainsi que la justice et la scurit publique. Une analyse
du cadre conomique et social d'application est aussi prise en consideration. Cette premiere
publication introduit le programme dans son ensemble et le premier des trois(3) volets de la
production national : l'Agriculture.
Fanmi Lavalas attend du lecteur tout commentaire ou suggestion qui pourrait contribuer
l'enrichissement du programme.


N O V E M B R E


J


2 O O O


LAVALAS






Mercredi 22 Novembre 2000
Hat ; n AArrr-.h Vnl YTV Nn 49


Page 9


I FANMI LAVALAS


S..Pourquoi pas une cole dans chacune de nos 565
sections communales avant l'anne 2004 ? Il y va d'une
vision profonde. L o il y a une cole, il faut aussi un
centre de sant pour vacciner les lves ; un centre
de micro-crdit pour les parents don't les projects co-
nomiques exigent infrastructures (routes, transport,
tlcommunications)...Avant mme de parvenir la
construction de ces routes, on se trouve dj sur l'auto-
route de la dcentralisation. Condition sine qua non
pour un dveloppement durable....
3. B. A.


Une vision


de socite

..."Au seuil du troisime millnaire, l'un
des dfis auxquels nous faisons face con-
siste prcisment atteindre un niveau de
croissance qui soit en synergie avec le d-
veloppement human. Si la croissance co-
nomique n'implique ni reduction de la pau-
vret, ni creation d'emplois, ni integration
social, ni vanouissement des ingalits
sociales, l'on cesse ds lors de s'orienter vers
le dveloppement humain...
...Le dveloppement human vise largir
le champ des possibilits de l'tre human, lui
permettant d'avoir une vie longue et saine,
d'avoir accs l'ducation et aux resources
ncessaires...II doit jouir de ses liberts politi-
ques, conomiques et sociales, dans la dignit
et le respect des droits de tous. Aujourd'hui,
il nous income la responsabilit de promou-
voir le dveloppement enracin dans la pro-
ductivit, la justice social, la durability, la par-
ticipation des citoyens et citoyennes:..
...Notre rle est de garantir une bonne ges-
tion des affaires de l'Etat pour qu'enfin r-
gnent la paix et la scurit. Paix dans les
coeurs et dans les entrailles. Scurit des vies
et des biens. Cette paix et cette scurit doi-
vent librer chaque homme, chaque femme
de la peur. Les prmunir contre le besoin...
...Par l'tablissement du partenariat entire
les secteurs public et priv. Par le renforce-
ment d'un Etat de droit qui garantit des po-
litiques ouvertes et durables. Par la justice
pour tous, la transparence en tout et la par-
ticipation de tous. Grce nos richesses
humaines, historiques et culturelles, dyna-
misons la rgnration du tissu social...
...Il faut s'engager dans une dialectique
de lutte pacifique contre l'ordre ancien, la
corruption, la drogue, l'impunit et faire
merger l'thique...
...Tous ensemble, nous avons la respon-
sabilit d'oeuvrer pour un millnaire de paix.
Si les dictatures sont sources de peur, la d-
mocratie doit tre source de paix. Lap nan
tt. Lap nan vant."...
Extraits de Investir dans l'Humain
Prface de Jean-Bertrand Aristide


Organisation


Fanmi Lavalas

Les orientations de l'Organisation Fanmi
Lavalas ont t clairement exprimes dans
"Investir dans l'Humain" et approuves par
l'ensemble de ses membres lors de son pre-
mier congrs en dcembre 1999. Il est ce-
pendant important de rappeler ici les objec-
tifs de l'Organisation.
Objectifs
L'Organisation Fanmi Lavalas s'est donne
pour mission d'atteindre les objectifs sui-
vants:
a. Promouvoir le progrs politique, cono-
mique, social et cultural de tous les Hatiens
et Hatiennes;
b. Favoriser l'galit des chances de tous
les citoyens d'Hati;
c. Promouvoir leur panouissement dans
la dignit et le respect de leurs droits;
d. Informer, consulter et faire participer ses
membres l'action politique et favoriser le
processes dmocratique;
e. Faire lire des membres de l'Organisa-
tion aux lections tous les niveaux;
f. Conseiller, surveiller et, au besoin, re-
mettre en question l'appareil gouvernemen-
tal du pays et faire adopter des politiques
bnfiques la socit;
g. Assurer 'laboration, la diffusion et l'ap-
plication du programme de l'Organisation
dfini par ses membres.


Organisation Fanmi Lavalas Novembre 2000 Programme Economique et Social 2001-2006


rialli en Alaruir, VU 1%.l INU f 4 1






Page 10


I INSERTION


Mercredi 22 Novembre 2000
Haiti en Marche Vol. XIV No 42


FONDEMENTS DU PROGRAMME


Le programme d'action de l'Organisation Fanmi Lavalas pour
le quinquennat 2001-2006, s'inscrit dans la politique global
dfinie dans Investir dans l'Humain et prend en consid-
ration l'valuation rcente de la conjoncture socio-politique
et conomique.

Les objectifs
Aussi, dans le cadre de ce programme, l'Organisation pour-
suit les objectifs spcifiques suivants :
i. promouvoir une croissance conomique et un dvelop-
pement plus participatif en vue d'amliorer le revenue moyen
per capital de 300 $ US l'an et rendre possible son double-
ment au course de la prochaine dcennie;
ii. renforcer le secteur priv, les acteurs et movements
sociaux qui cherchent vivifier le tissu social et conomique
pour les inciter investor dans la creation d'un certain nom-
bre d'activits conomiques qui seraient des noyaux de d-
veloppement pourvoyeurs d'emplois;
iii. dynamiser la lutte pacifique des majorits dshrites
rclamant continuellement: justice, transparence et partici-
pation.

Les grands axes
En vue d'atteindre ces objectifs, l'Organisation a choisi cinq
(5) grands axes d'action qui sont:
1. La ralisation trs court terme de travaux d'infras-
tructures couvrant et dsenclavant les 565 sections com-
munales actuelles en vue de permettre une participation ef-
fective de la population au dveloppement conomique et
social du pays. Elle entend par l une organisation stable et
viable, long terme, des secteurs : Energie, Transport (rou-
tes, aroports, ports, services de transport,...), Tlcommu-
nications (tlphone urbain, regional et international,...) ;
2. La poursuite des efforts de reliance de la production
national pour les cinq prochaines annes avec comme prio-
rits la croissance de l'agriculture, de l'industrie d'exporta-
tion, de l'industrie de substitution l'importation, et de l'arti-
sanat. Des actions dterminantes seront entreprises en vue
de promouvoir la micro-finance et les diffrents types de
coopratives pour en faire des leviers de cette croissance;
3. La poursuite de la mise en ouvre du Plan National
de l'Education, mais avec trois objectifs bien spcifiques
d'ici 2004, qui sont: une cole fondamentale fonctionnelle
dans chaque section communale, la scolarisation universelle
et une reduction significative du taux d'analphabtisme chez
les adults;
4. La couverture du territoire national par l'extension
du rseau des centres de sant et le enforcement des soins
de sant primaires. L'objectif est d'avoir d'ici 2004, une entit
fonctionnelle dans chaque section communale avec une im-
plication effective de la population dans le processus de prise
de decision;


5. La rorganisation du systme judiciaire dans le
cadre de la lutte contre l'impunit et pour la rparation, et
l'extension du service policies toutes les categories sociales,
particulirement celles vivant dans les zones rurales.
Le dveloppement de ces cinq axes, avec la participation
de tous les citoyens et citoyennes d'Hati, de ses amis, sera,
en majeure parties, bas sur la mise en valeur et l'exploitation
des resources nationals, humaines et physiques. Il sera
aussi un signal positif d'un engagement sur l'autoroute de la
dcentralisation.


L'Organisation optera pour une approche base en tout
premier lieu sur la rentabilit long terme des actions co-
nomiques et s'appuiera sur un partenariat stable et durable
entire les reprsentants de l'Etat Central, des collectivits lo-
cales concernes et de tous les groups conomiques et so-
ciaux intresss et impliqus dans le processes de dvelop-
pement. Elle travaillera ainsi au enforcement d'un Etat de
droit, d'un Etat stratge et rgulateur, qui garantit l'adoption
et l'application de "politiques ouvertes et durables".


L'Organisation reserve au secteur priv une place de choix
dans le dveloppement des axes prcits. Elle entend par
secteur priv les grandes, moyennes et petites entreprises
commercials et industrielles, et galement les coopratives
et toutes les activits but lucratif du secteur informel qui
ont besoin d'un support direct pour se structure et se dve-
lopper. Elle entend dvelopper les initiatives en course et/ou
entreprendre pour l'insertion des jeunes et des categories
sociales marginalises.
A cet effet, l'Organisation Fanmi Lavalas retient comme
moyens d'actions au niveau du dveloppement des secteurs
productifs deux lignes complmentaires:
Inciter le secteur priv formel investor davantage ses
resources propres dans la creation d'un grand nombre d'en-
treprises gnratrices d'une masse critique d'emplois;
Appuyer directement le secteur priv informel par le
biais de programmes d'investissement public visant leur struc-
turation, leur enforcement de manire promouvoir les pe-
tites et moyennes entreprises.

.
La rsultante de tous ces efforts de l'Organisation Fanmi
Lavalas sera un environnement conomique favorable au
dveloppement d'activits rentables, la modernisation de
l'appareil d'Etat, et la mise en oeuvre d'une politique de
reliance de la production, en intgrant l'ensemble des instru-
ments, notamment la mobilisation des resources des cais-
ses d'pargne et de credit rgules et organises, et aussi
l'aide externe, tout ceci dans le cadre d'un schma directeur
intgr, visant le bien-tre collectif.


Organisation Fanmi Lavalas Novembre 2000 Programme Economique et Social 2001-2006


1







Mercredi 22 Novembre 2000
Hati en Marche Vol. XIV No 42


Page 11


I FANMI LAVALAS


STRATEGIES GLOBALES


La stratgie du programme consiste engager des actions qui auront des impacts
immdiats pour rpondre court terme aux proccupations de la population et ga-
lement des measures de rformes structurelles don't les rsultats seront observs et/
ou quantifis dans le moyen et long terms. A cet effet, le programme d'action de
Fanmi Lavalas se concentre sur les lignes suivantes :
i. La poursuite des efforts d'assainissement financier et le enforcement des capa-
cits de mobilisation de l'pargne intrieure travers notamment, le dveloppement
de la micro-finance, les capitaux privs et les fonds externes;
ii. L'amlioration de l'environnement des affaires en vue d'un dveloppement du-
rable de l'entreprise prive et des partenariats. Elle se fera avec les groups structu-
rs, les entits conomiques et sociales prives comme : les paysans, les coopra-
tives, les syndicats, etc;
iii. Le enforcement de la capacity de l'Etat assurer la scurit des personnel et
des biens;
iv. L'organisation et la gestion des services de base et des moyens de communica-
tion;
v. La dcentralisation effective des investissements nationaux, publics et privs,
ainsi que des organes de decision et de gestion;
vi. La mise en place de filets de protection social en commenant par les groups
d'ge les plus dfavoriss et les plus vulnrables de la population;
vii. La diminution de la dgradation de l'environnement physique.
Aussi, pour inciter cette nouvelle forme d'engagement, l'Organisation Fanmi Lavalas
mettra en ouvre tout action visant promouvoir l'esprit d'entreprise qui constitute
l'un des facteurs essentiels pour la reliance de la production national.
Dcide librer la crativit des citoyens afin de leur permettre de produire de
la richesse, l'Organisation Fanmi Lavalas refuse de concevoir l'Etat comme un en-
trepreneur qui se substitute au secteur priv dans la production des biens et servi-
ces. Elle le voit plutt comme un catalyseur et un rgulateur de l'activit conomi-
que.


Stratgie de dveloppement
conomique et social
Les deux premires annes, marques surtout par un effort national de finance-
ment, la stability politique, des institutions crdibles, le enforcement de l'autorit de
l'Etat, la reduction drastique de l'inscurit et des actes d'atteinte la proprit
prive, la lutte contre la corruption devront favoriser le rtablissement de la con-
fiance au niveau des diffrents agents conomiques et crer ainsi les conditions
indispensable aux investissements.
Ces dmarches devront contribuer une croissance annuelle moyenne sur cinq
ans se chiffrant autour de 4% et reposant sur les secteurs prioritaires suivants :
Agriculture et activits connexes, Electricit et Eau, Transport et Communications,
Industries d'assemblage (zones branches, parcs industriess, Artisanat, Btiments et
Travaux Publics.
Paralllement, les structures devant permettre le dveloppement de rseaux de
coopratives de production, d'agro-industrie et du tourism seront mises en place,
ce qui permettra mme de dpasser le taux de croissance conomique vis.
Les principaux rsultats de cette croissance sont attendus sur trois plans :

1. Economic relle
i. la creation d'environ 500.000 emplois stables dans les secteurs public et priv ;
ii. l'tablissement d'une cinquantaine de contracts de partenariats public/priv pour
la production, la commercialization et la gestion de l'nergie lectrique, la gestion
des aroports et des ports, le transport terrestre, maritime et arien, le dveloppe-
ment du sous-secteur du logement, la gestion des quipements lourds de l'Etat, la
regulation du secteur financier et du domaine des tlcommunications;
iii. l'augmentation du niveau d'autosuffisance alimentaire (nette) de 30% ;
v. l'organisation des coopratives d'pargne et de credit et la mobilisation de leurs


capitaux travers une banque des coopratives don't elles sont les actionnaires ma-
joritaires;
vi. la formation de groups conomiques dans le Dixime Dpartement (Miami,
New York, Montral, New Orlans, Paris.....) qui pourraient renforcer les investisse-
ments d'au moins 50%;
vii. la rorganisation d'une quinzaine de representations diplomatiques d'Haiti
l'extrieur (celles de Tapei, Bruxelles, Berlin, Rome, Washington, Santo-Domingo,
Caricom, les pays scandinaves,......) afin qu'elles puissent jouer un rle conomique
actif;
viii. l'augmentation du taux de croissance du PIB de 1.2% en 1999/2000 un taux
moyen annuel minimum de 4%. Toutefois, des efforts significatifs seront entrepris
en vue d'un dpassement de ce taux de 4% ;
ix. la reduction du taux d'inflation de 15.3 % moins de 10%;
x. la reduction du taux de chmage de 60% environ 45%.

2. Infrastructures et services connexes
i. la gnration de 348 MW additionnels d'nergie lectrique et la reduction des
pertes en-dessous de 20 %;
ii. l'amlioration, la rehabilitation et la construction de plus de 3.500 kilomtres de
routes secondaires et tertiaires et 2000 kilomtres de routes primaires; la ralisa-
tion de nouvelles perces visant relier entire elles les 565 sections communales
iii. le ramnagement d'au moins cinq (5) aroports nationaux et l'agrandisse-
ment de l'aroport international du Cap-Hatien ; la rehabilitation de l'aroport de
Port-au-Prince ; la reprise des activits de la ligne national de transport arien de
marchandises;
iv. l'amlioration des services de transport urbain et inter-urbain avec la rhabili-
tation de cinq (5) ports de cabotage, l'extension des activits de Service Plus, linstal-
lation de cinq (5) dbarcadres pour "ferry-boat" dans la baie de Port-au-Prince;
v. dans le secteur Tlcommunications, la couverture national travers les me-
dia d'Etat (radio ou tlvision);
vi. en Eau potable : 200 posters communautaires en milieu rural et rehabilitation
de 60 systmes urbains;
vii. un centre de sant dans chaque section communale;
viii. une cole fondamentale (le et 2e cycles) fonctionnelle dans chaque section
communale;
ix. dix centres sportifs fonctionnels;
x. quatre grands centres carcraux ;
xi. un tribunal fonctionnel dans chaque commune;
xii. 11.520 logements sociaux;
xiii. l'assainissement des neuf chefs-lieux de dpartement, travers la rhabilita-
tion des rseaux de drainage;

3. Social
En optant pour cette stratgie, l'Organisation Fanmi Lavalas compete renverser la
tendance des indicateurs ngatifs et acclrer le redressement de ceux dj infl-
chis. Au course des cinq prochaines annes, elle vise amliorer l'indice de dvelop-
pement human du pays par la progression des principaux indices y relatifs de la
manire suivante :
i. le taux d'accs de la population aux services de sant qui pass de 45% 80%;
ii. un taux d'accs de la population l'eau potable
en milieu rural : de 16% 70%;
en milieu urbain : de 44 80%


iii. un taux de scolarisation de 67% 90% au moins;
iv. un taux d'alphabtisme de 45% 80%.


Organisation Fanmi Lavalas Novembre 2000 Programme Economique et Social 2001-2006







Page 12


1 INSERTION


Mercredi 22 Novembre 2000
Hati en Marche Vol. XIV No 42


Stratgie pour l'emploi
L'Organisation travaillera crer un environnement social stable faible risque
pour permettre aux entrepreneurs d'investir dans des activits productive. Ceci se
ralisera par un apaisement social conditionn par la creation d'un grand nombre
d'emplois, seul moyen efficace pour faire accder une fraction important de la
population la satisfaction de ses besoins essentiels.
Une stratgie permettant de contrer trs court terme le chmage endmique
par une action dynamique structure bien dimensionne dans le temps et l'espace
sera mise en oeuvre. Celle-ci fonctionnera sur trois paliers:
un palier visant le court terme ;
un palier assurant la transition entire le court et le long terme ;
un palier considrant le long terme.
Evidemment, cette approche n'exclut nullement l'excution des programmes et
projects dj retenus qui doivent tre raliss simultanment avec les actions identi-
fies ci-dessous.

Lignes Stratgiques du Court Terme
Le secteur priv peut difficilement intervenir rapidement dans l'conomie natio-
nale pour aider satisfaire le besoin de creation d'urgence du nombre significatif
d'emplois ncessaire l'apaisement social. Il revient donc l'Etat d'assumer en
grande parties, dans un premier temps, ce rle d'intervenant pour gnrer ces em-
plois.
Vu l'option d'Etat stratge retenue par l'Organisation, les pouvoirs publics inter-
viendront dans l'tablissement des quipements et infrastructures d'accompagne-
ment au dveloppement. Dans ce cadre particulier, les possibilits d'interventions
sont immense, car la plupart des infrastructures sont en tat de profonde dgrada-
tion et mritent d'tre rnovs, rhabilits, ou entretenus.
Pour crer ce climate propice aux investissements, l'Organisation se propose de
raliser un vaste programme de travaux forte intensity de main-d'oeuvre. Les com-
posantes de ce programme seront les suivantes :
entretien routier : activity qui considre les routes locales (sections
communales), interurbaines et urbaines, dpartementales et nationals;
entretien et extension des systmes d'irrigation ;
rfection des btiments: administratifs, collectifs, communautaires ou autres;
construction d'quipements sociaux.
Au course de cette priode, toutes les dispositions en vue d'une incitation l'inves-
tissement du secteur priv seront envisages et adoptes progressivement. Des
efforts considrables seront consentis au travers des activits d'ingnierie social en
vue dinitier un dialogue constructif au niveau des diffrents acteurs des communau-
ts de base et des collectivits locales.

Lignes Stratgiques du Moyen Terme
Comme le programme d'entretien et de rehabilitation est de grande envergure, son
cadre d'excution dbordera invitablement le court terme; il conviendra de le modu-
ler de manire faciliter sa poursuite dans le moyen et mme dans le long terme.
Toutefois, ces operations seront associes d'autres interventions de construc-
tion dans des zones ponctuelles revenues prioritairement pour le dveloppement. En
ce sens, l'Organisation envisagera des activits de construction:
de nouveaux btiments administratifs, collectifs ou communautaires, de loge-
ments sociaux;
de primtres irrigus et d'amnagement de bassins versants;
de voiries et de rseaux divers dans les localits.
En mme temps le secteur priv sera encourage avec la mise en place d'infrastruc-
tures et quipements industries ncessaires la creation de nouvelles entreprises.
Paralllement, l'Etat continuera d'approfondir avec le secteur priv, les moyens et
modalits d'intervention de ce dernier dans l'conomie national. Le travail d'ing-
nierie social devra tre poursuivi.

SLignes Stratgiques de Long Terme
La situation de l'emploi ayant pu tre largement amliore au course des deux
trois ans d'application de l'approche stratgique dcrite plus haut, le climate devien-
dra appropri une expansion des actions du secteur priv, d'autant que des qui-
pements d'accompagnement auront t reconditionns. En mme temps, l'excution
des projects inscrits dans le programme rgulier d'infrastructures continuera de g-
nrer des emplois.



^ratg? 6 de P-^rs;"
Le partenariat sera l'un des piliers de la stratgie de reliance et de croissance
conomique et social qu'adoptera l'Organisation pour ces cinq prochaines annes.
Les choix de partenariat seront spcifiques aux particularits de chaque secteur.
Toutefois, tout partenariat devra respecter des critres prcis. En voici quelques uns :
1. s'exercer dans un environnement sain et comptitif;
2. apporter une amlioration aux conditions de vie de la localit, la section com-
munale, la commune ou le dpartement qu'il va desservir;


3. mobiliser les apports et actifs sur une base quitable;
4. computer au nombre de ses priorits les avantages sociaux des employs et de
la communaut qu'il dessert;
5. appuyer les politiques nationals d'ducation, de sant, et dans une certain
measure, celles de logement et de scurit social;
6. se proccuper de la protection de l'environnement physique;
7. constituer un modle de rfrence, c'est--dire, fonctionner avec toute la trans-
parence requise et favoriser la revalorisation des resources humaines nationals;
8. tablir pour son personnel, un plan de formation continue, compatible avec ses
activits (alphabtisation, formation professionnelle ou universitaire, formation post-
universitaire;
9. promouvoir et faire respecter les principles lmentaires de toute dmocratie,
notamment le respect des droits fondamentaux de la personnel et de l'enfant, la
libert d'association.
Tableau indicatif de quelques partenariats sectoriels
Secteurs Groupes partenaires
Energie Etat, Secteur Priv, Collectivits
Territoriales.

Ports et aroports Etat, Secteur Priv, Syndicats
Education formelle Etat, Secteur Priv, ONG, Collectivits,
Associations de Parents.
Alphabtisation Etat, ONG, Collectivits, organizations de
base, jeunes,.....
Sant Etat, ONG, Collectivits
Communications Etat, Secteur Priv, Collectivits.
Agriculture/Environne Etat., Collectivits, coopratives,
ment entreprises prives,.....




La politique de Fanmi Lavalas passe par la rparation des dgts les plus graves
accumuls durant des dcennies de laisser-aller caractris, entire autres, par une
utilisation dsordonne de l'espace physique et des resources qu'il renferme.
La stratgie d'amnagement du territoire est conue suivant la triple optique :
de structuration et de ramnagement de l'espace,
d'organisation des activits dans l'espace et
d'quipement du territoire.
Structuration etramnagementde l'espace :En matire d'infrastructures routi-
res, toute une srie d'interventions pour le dsenclavement des 565 sections com-
munales actuelles seront entreprises. Des pistes carrossables seront amnages
l'intrieur de ces spaces pour faciliter l'coulement des products et relier ces sec-
tions communales entire elles, au centre de la commune et aux rseaux dpartemen-
taux et nationaux.
La structuration interne des tablissements humans au niveau de l'habitat rural
est aussi privilgie. L'Organisation se propose de crer des centres de services la
population dots d'quipements sociaux: une cole, un centre de sant, un centre de
micro credit, un centre de loisirs et de communications, avec le souci de combattre
l'isolement cr par l'habitat rural dispers. Paralllement la creation de ces cen-
tres, un effort de rationalisation et d'analyse sera fait en ce qui a trait la definition
physique ( dimensions, accessibility, infrastructures existantes, etc.) de la section
communale et aux handicaps gnrs par une dlimitation souvent contraire aux
rapports sociaux et commerciaux des habitants.
L'Organisation prendra les dispositions ncessaires afin qu'une enqute national
sur la structuration actuelle du territoire et ses impacts sur le dveloppement local
soit mene avant l'an 2004. Les conclusions de cette tude lui permettront de revoir
la distribution, la configuration et la denomination des entits administrative du
pays.
En ce qui a trait aux villes, la planification de leur extension et la mise en place de
l'organisation ncessaire pour freiner l'urbanisation anarchique constituent aussi des
points forts de cette stratgie.
Organisation des activits dans l'espace :Appui au secteur priv pour la mise en
place de zones branches et de parcs industries. Plus d'une dizaine de projects sont
envisags. La localisation de ces projects dans les environs de chefs-lieux de dparte-
ments devrait faciliter la structuration du territoire autour d'un certain nombre de
ples de dveloppement.
Une attention spciale sera accorde la dlimitation des spaces agricoles et
forestiers en vue de mettre ce qui reste de ces prcieuses resources l'abri de tout
conflict d'utilisation.
Equipementdu territoire : Le programme d'infrastructure et d'quipement du ter-
ritoire conu par Fanmi Lavalas entend embrasser le pays dans son intgralit.
Cette stratgie participe d'un souci d'intgration et d'harmonisation de l'ensemble
des actions sectorielles travers le territoire national.


Organisation Fanmi Lavalas Novembre 2000 Programme Economique et Social 2001-2006


_I '






Mercredi 22 Novembre 2000
Hati en Marche Vol. XIV No 42


Page 13


FANMI LAVALAS


PRODUCTION NATIONAL


La ractivation de la production national est ncessaire pour tayer l'conomie
sur des bases solides et stables. C'est la production national qui doit fournir l'es-
sentiel des emplois durables indispensables l'dification de la socit de paix vise
par Fanmi Lavalas et garantir les recettes de l'tat. L'agriculture, l'industrie et l'arti-
sanat sont les trois (3) principles composantes de ce secteur.


Agriculture, Pche et Aq .c. -,


Politique


L'objectif de la politique agricole dveloppe par l'Organisation vise particulire-
ment : l'augmentation des revenues des producteurs, l'amlioration de la scurit
alimentaire, la reduction des importations de products vivriers et l'augmentation des
rentres de devises par le dveloppement de cultures d'exportation. Les domaines
intervention privilgis par cette politique doivent permettre de dynamiser la pro-
duction dans le sous-secteur des cultures vivrires, des cultures d'exportation de
l'levage et de la pche, en intervenant la fois sur l'aspect intensification et exten-
sion de l'espace exploit. De plus, en vue d'atteindre ces objectifs, l'Organisation
estime qu'il convient de redfinir et de dynamiser les organismes et les instruments
d'Etat charges de la mise en uvre du programme de dveloppement agricole.
Les resources sur lesquelles s'appuie cette politique sont de trois (3) natures :


1. Les resources humaines et institutions existantes
Les principles sont :
les paysans qui portent actuellement presque seuls toute la charge de la produc-
tion agricole du pays;
les institutions publiques tablies pour encadrer, aider et dynamiser les activits
des principaux acteurs engags dans le secteur; les associations de la socit civil
et les ONG qui disposent de resources humaines affectes au dveloppement de
l'agriculture et au monde rural;
les socits locales but lucratif prestataires de services contractuels aux diff-
rentes activits lies au secteur agricole;
les resources techniques et l'expertise trangre l o elles se rvlent nces-
saires la ralisation des objectifs fixs dans le present programme d'action du
secteur;
les industries intresss la transformation des products agricoles ;
l'ensemble de la population locale consommatrice principal des products gn-
rs par le secteur ;
le march international, notamment Caraiben et Nord-Amricain.


2. Les resources matrielles
Elles sont naturellement trs limites. Mais, valorises et bien gres, elles sont
suffisantes pour permettre d'obtenir les rsultats escompts dans le programme. Ce
sont :
les terres humides et semi-humides des-mornes et plateaux encore exploitables
de manire durable, de l'ordre de 500,000 hectares ;
les terres de planes arides et semi-arides exploitables des fins agricoles moyen-
nant leur mise sous irrigation, d'une superficie d'environ 85,000 ha. rparties de
manire ingale travers les neuf (9) dpartements gographiques du pays ;
les 75,000 ha de terres dj irrigues ;
les dizaines de course d'eau de surface de nos bassins versants et, la limited,
nos nappes d'eau souterraine;
les 1,500 km de ctes et 5.000 km2 de plateau continental qui entourent le pays
et les 20,000 ha de plans d'eau intrieurs naturels et artificiels existants ou cons-
truire, exploitables par la pche et l'aquaculture;


les resources biologiques existant dans le pays: flore et faune agricoles locales
adaptes et amliorables, et celles plus performances, adaptables et importables
des centres de recherche internationaux;
les quipements de diffrents types dj la disposition des institutions publi-
ques et des ONG travaillant dans le secteur.


3. Les resources financires
Il y a lieu de distinguer :
les resources dj engages dans les projects en course, en majeure parties
d'origine externe, identifies aux tableaux i et 2:
Tableau 1. Projects financement international
Millions de Gourdes

Origine du Nombre de projects Enveloppe
financement correspondante
FIDA 2 322
Union Europenne 2 394
Cooperation bilatrale 1 70
/Japon
Total 5 786

Tableau 2. Projects financs par les fonds de rtrocession]
Millions de Gourdes

Origine des fonds Nombre de projects Enveloppe
correspondante
PL-480 11 209
Cooperation japonaise 2 13
Total 13 222

Les resources alloues par le Trsor public pour la ralisation des actions rgu-
lires sur lesquelles repose le programme de l'Organisation dans le secteur durant
le prochain quinquennat. Elles sont prsentes au tableau 3:
Tableau 3. Investissements prvus pour le secteur
partir du trsor public et autres pour les 5 prochaines annes

Anne fiscal Nombre d'Actions Montant (en millions
prioritaires de G)
2001-2002 (7 mois) 11 360.0
2002-2003 11 670.0
2003-2004 745.0
2004-2005 810.0
2005-2006 10 705.0
2006 (5 mois) 10 205.0
Total quinquennat 3 495.0

Les resources financires d'origines diverse confies aux ONG et autres
institutions pour les actions dans le secteur;
Les financements ngocier avec les institutions internationales partenaires
traditionnelles d'Haiti.



Principales actions du secteur
Les principaux axes d'intervention qui seront retenus concernent la matrise de
l'eau, la poursuite de la rforme agraire, la valorisation de la profession d'agricul-
teur, l'appui direct la production, l'appui la commercialization des products, le
dveloppement de nouvelles niches pour l'exportation, le enforcement de l'axe re-
cherche-formation-dveloppement et l'appui la structuration du monde agricole. "
i. La matrise de l'eau par l'amnagement et la rehabilitation des structures d'irri-
gation. Ces actions se raliseront notamment travers la construction de structures
de stockage d'eau en montagne, la protection des chteaux d'eau et des bassins-
versants en amount des systmes d'irrigation, la ralisation de lacs artificiels (lacs


Organisation Fanmi Lavalas Novembre 2000 Programme Economique et Social 2001-2006







Page l4


1 INSERTION


Mercredi 22 Novembre 2000
Hati en Marche Vol. XIV No 42


collinaires), l'amlioration de la gestion de l'eau et de l'efficience de son utili-
sation;
ii. La poursuite de la rforme agraire, sur des bases rnoves, l'attribution de
terres du domaine priv de l'Etat ceux qui la travaillent rellement, l'application de
measures lgales de enforcement de la scurit des exploitations agricoles, la four-
niture des appuis ncessaires la mise en valeur des terres attributes. Une ouver-
ture sera faite ceux qui ont des savoir et des savoir-faire techniques et/ou des
moyens conomiques en vue de faciliter l'mergence d'une nouvelle classes d'agricul-
teurs susceptible de revivifier la production de denres d'exportation;
iii. La valorisation de la profession d'agriculteur par des programmes de forma-
tion technique couronns par un diplme ouvrant aux jeunes diplms la voie de
l'entreprenariat, autant que possible, sous forme de coopratives de production agri-
cole ou agroindustrielle;
iv. L'appui direct la production par le enforcement de l'accs du paysan au credit
et la structuration de la filire de production et de distribution de semences amlio-
res et dintrants;
v. L'appui la commercialization des products et la promotion de nouveaux mar-
chs par :
la rationalisation de la politique tarifaire afin de garantir un minimum de protec-
tion aux producteurs hatiens vis--vis de la concurrence du march mondial;
l'amlioration des conditions de stockage pour la commercialization;
la promotion de la transformation artisanale des products agricoles afin d'en
augmenter la valeur ajoute;
l'appui la recherche de nouveaux dbouchs l'exportation.
vi. Le enforcement de l'axe recherche-formation-dveloppement par
la rehabilitation des centres rgionaux de recherche-formation-dveloppement;
la dotation de ces centres en moyens humans et matriels en accord avec les
besoins identifies dans chaque region;
la definition conjointement avec les partenaires locaux des programmes de
recherche, de diffusion et de vulgarisation des rsultats obtenus.
vii. Le dveloppement de nouvelles niches pour l'exportation de products en grande
demand sur le march international.
Les besoins d'investissements ncessaires pour la mise en ouvre de ce programme
sont valus 3,495 millions de gourdes pendant une priode de cinq ans. Leur
rpartition annuelle et rgionale est prsente en annexe dans le cadre financier
labor pour le quinquennat.

Distribution du budget d'investissement
travers les actions principles


8
4%-
7 \ 9
4% 4 \4%
6
8%

5
2%
4 3.
6%^ 5%
6%


Rsultats escompts
Ces rsultats se rapportent aux principles activits du programme. Ils embras-
sent d'abord l'amnagement foncier, les infrastructures de recherche et d'encadre-
ment des producteurs agricoles, bases essentielles pour une production efficient et
durable, ensuite, les retombes de cette production elle-mme sur l'exportation
agricole, la creation d'emplois et l'autosuffisance alimentaire. Ces donnes sont
prsentes dans la srie de tableaux allant du No 4 au No 14, ci-aprs :
a. Rsultats en matire d'amnagement foncier et d'infrastructures de recherche
et d'encadrement

Tableau 4: Amnagements fonciers raliss

Axes Existant A long term Accroissement
en milliers en milliers en miller d'ha
d'ha d'ha pour le
quinquennat
Infrastructures hydro 75.0 160.0 40.0
agricoles__
Nouvelles terres colonises 60.0 30.0
Rforme agraire 135.0 50.0


Tableau 5 : Infrastructure de recherche

Axes A rhabiliter A crer Total d'ici
(nombre) (nombre) 2006
Station de recherche de terrain 10 2 12
Centres de recherche spcialiss 1 4 5
nationaux
Centres d'accueil de terrain 22 20 42


b. Rsultats en matire d'exportation agricole
Tableau 6.- Contribution des products vgtaux l'exportation
Produits Volume Valeur Volume d'ci Valeur
actuel (MM Gdes) 2006 (MM Gdes)
Pois congo 352.970 sacs 106 800.000 sacs 240
Fruits divers 220.160 13 250.000 sacs 15
sacs
Mangues 2.000.000 240 2.500.000 300
caisses de caisses de 12
12 *
Caf / cacao 150.000 384 150.000 sacs 460
sacs de 60 de 60 Kg **

Total 743 1.015
Les actions qui seront entreprises dans cette filire ne pourront produire des rsultats visible
qu'aprs le quinquennat.
** Les actions qui seront entreprises dans cette filire visent surtout une meilleure valorisation de
la production actuelle par une preparation plus soigne des products cits. Elles devront ainsi augmen-
ter leur valeur marchande global de 20%.


Tableau 7- Contribution des products animaux
l'exportation

Produits Volume Valeur Volume d'ci Valeur
actuel (MM Gdes) 2006 (poids (MM Gdes)
(poids vif) vif)
Bovins 8.500 T.M 148 10.000 T.M. 175
Caprins 460 T.M 8 600 T.M. 10
Volailles 100 T.M 8.5 140 T.M. 12
Total. 164.5 197

Total des 907.5 1.212
Exportations


c. Rsultats en matire de creation d'emplois
Tableau 8.- Emplois temporaires
(4 mois par an)
Domaines Total % pour creation Nombre
investissements d'emplois d' emplois
prvus en MM Gdes ordinaires
Infrastructures
hydroagricoles1.710
a) Execution 1.500 30 6.000

) E 210 50 1.400
b) Entretien

Colonies agricoles 85 40 1.200
Centres d'accueil 75 20 500
Restauration 140 60 2.000
/Conservation
resources
naturelles
Stockage 200 15 1.000
Cultures 145 60 1.200
d'exportation
Rforme agraire 190 20 700
TOTAL 2.545 _-14.000


Tableau 9.- Emplois permanent
Activits Superficies Nombre d'emplois par Total sur 5
ha ans
Mise en valeur agricole 40.000 4 160.000
des nouvelles
terres irrigues
Colonies agricoles 30.000 2 60.000
Commercialisation 70.000 0.1 7.000
3.000
Agro-artisanat
/Agro-industrie
et autres
TOTAL 230.000


Organisation Fanmi Lavalas Novembre 2000 Programme Economique et Social 2001-2006


1. Infrastructures hydro-agricoles
2. Mise en valeur de nouvelles terres
3. Rforme agraire
4. Recherche Agricole et Environ.
5. Services de terrain
6. Production vivrire
7. Production Animale et Pche
8. Cultures d'Exportation
9. Ressources Naturelles et Environ.
10. Techniques de Production
11. Agro-industrie


.~.I







Mercredi 22 Novembre 2000
Hati en Marche Vol. XIX No 42


Page 15


I FANMI LAVALAS I


Contribution du secteur agriculture la creation d'emploi
lAgriculture
mAutres
secteurs
Agriculture
46%
Autres
secteurs
54%


d. Rsultats en matire d'autosuffisance alimentaire


Tableau 10.- Contribution de l'agriculture irrigue
l'autosuffisance alimentaire
Cultures Superficies Rendement Production Equivalents-
couvertes moyen en annuelle en Crales en
d'ci 2006 T.M/Ha/An T.M. T.M./An
(Hectares)
Riz 60.000 5* 300.000 300.000
Mas 80.000 3 240.000 240.000
Sorgho 50.000 2.5 125.000 125.000
Banane 20.000 15 300.000 100.000
Haricot 60.000 1 60.000 120.000
Lgumes 20.000 10 200.000 25.000
divers
TOTAL 910.000


Tableau 11.- Contribution de l'agriculture pluviale vivrire
l'autosuffisance alimentaire

Cultures Superficies Rendement Production Equivalents
couvertes moyen en annuelle Crales en
d'ici 2006 T.M/Ha/An en T.M. T.M./An
EN HA
Mas 200.000 1.5 300.000 300.000
Sorgho 200.000 1.5 300.000 300.000
Banane 100.000 4 400.000 130.000
Tubercules/ 200.000 3 600.000 200.000
Fculents
divers
Haricot 200.000 .4 80.000 160.000
divers
Pois congo 250.000 1 250.000 400.000
Pois
inconnu
Arachide 30.000 1 30.000 60.000
Canne-- 30.000 7 210.000 210.000
sucre
TOTAL 1.760.000

Tableau 12.- Contribution des arbres fruitiers
l'autosuffisance alimentaire
Espces Estimation de la
_production (T.E.C.)
Manguiers 300.000
Citrus 100.000
Arbres vritables 150.000
Cocotiers 50.000
TOTAL 600.000


l'autosuffisance alimentaire
Espces Production d'ici Equivalents-Crales
2006 en T.M.. en T.M./An
Bovins 25.000 100.000
Caprins et ovins 20.000 80.000
Porcins (levage 25.000 100.000
traditionnel)
Volaille (levage 10.000 40.000
libre)
Volaille 14.000 56.000
(industrielle)
TOTAL 84.000 376.000


Tableau 14.- Contribution de la production animal
l'autosuffisance alimentaire
Espces Production Production d'ici Equivalents-
actuelle en T.M 2006 en T.M. Crales en
T.M./An
Poissons 3.000 6.000 24.000
dmerseaux
Poissons plagiques 1.000 5.000 20.000
ctiers
Poissons plagiques 1.000 9.000 36.000
ocaniques
Crustaces 400 1.500 6.000
Lambis 400 2.000 8.000
TOTAL 5.800 23.500 94.000


Sur la base d'une moyenne de 375 kg d'quivalents-crales par habitant et par
an (par comparison, niveau actuel de la Chine continental : 300 kg) la production
agricole interne devra permettre d'ici l'an 2006 de couvrir quantitativement parlant
les besoins alimentaires d'une population de 10 millions de personnel.


Le graphique qui suit est prsent pour donner une ide de la distribution travers
les 9 dpartements gographiques du pays des resources financires que
I 'Organisation Fanmi Lavalas entend investor dans le secteur pour les cinq (5) pro-
chaines annes pour parvenir aux rsultats ci-dessus.
Rpartition des resources en investissements
travers les dpartements


SUD-EST
SUD 5.3%
13.0%/


ARTIBONITE
17.6%


OUEST
11.0%


NORD-OUEST
12.4%


mUMB M- NORD
NORD-EST 8.9%
15.1%


CENTRE
11.4%



RAND'ANSE
5.2%


BARTIBONITE
CENTRE
CGRAND'ANSE
ONORO .
*NORD-EST
BNORD-OUEST
@OUEST
0SUD
MSUD-EST


Conclusion

Les actions entreprises dans le secteur agricole ne permettront certaine-
ment pas de dvelopper le pays. Mais, elles contribueront la resolution
d'un certain nombre de problmes cuisants auxquels le pays fait face
depuis plusieurs dcennies. L'Organisation Fanmi lavalas qui promet d'ap-
porter lap nan ttaklap nan vant y attache une importance particulire
dans la lutte qu'elle engage contre la faim et le chmage qui accablent la
majeure parties de la population du pays.


Tableau 13.- Contribution de la production animal


Fanmi Lavalas attend du lecteur tout commentaire ou suggestion qui pourrait contribuer l'enrichissement du programme.






9LAVALAS


B.P. 806, Port-au-Prince, Haiti


---~~~ -~` ~---~~~ ~--~~-- - I -- ~-~-- -- ~- i


Tl.: 223-7790


Organisation Fanmi Lavalas






Page 16


I HEBDO-THEATRE


Mercredi 22 Novembre 2000
Hati en Marche Vol. XIV No 42


Philippe H. Elie & Associs
Cabinets d'Experts comptables et de consultants
Philippe Henri Elie, MBA, CPA
Certified Public Accountant
Directeur
5156 NE 6th Avenue suite 205
Fort Lauderdale, FL 33334-3304

Tl: (954) 202-9481 Fax: (954) 938-9608
E-mail: phelie@phelieassoc.com
Web Site: www.phelieassoc.com

= Comptabilit
= Rapports Financiers
= Rapports d'Impts
= Etudes de Rentabilit
= Projects de Financement
= Incorporation
= Dveloppement d'Entreprises
= Planification Fiscale


Chronique du Thtre National d'Hati

2000: L'ANNEE TERRIBLE

Rassoul Labuchin tait-il
L'anne p roche c* la panique, farfoui-
2000 se rvle une l roc I ciant lettres et docu-
"anne terrible" ments, et dvalisant
pour les intellectuals hatiens, comme le disait le tout, aprs avoir menac et attach solidement le
professeur Christophe Philippe Charles dans sa garden.
conference prononce le vendredi 27 octobre M. Labuchin n'a eu peut-tre la vie sauve
dernier la Bibliothque national d'Hati, en que parce que, cette heure-l, il dispensait un course
prlude la Journe mondiale du Crole clbre de culture gnrale, thtre et cinma aux tudiants
chaque anne dans les pays crolophones le 28 de l'Ecole Suprieure de Journalisme et de Commu-
octobre. En effet, l'anne 2000 a dj vu la nication d'Hati, fonde et dirige depuis 1986 par le
disparition d'minents chercheurs, professeurs, pote et journalist militant Christophe Philippe
crivains comme le Dr Pradel Pompilus, Roger Charles, "crivain de combat" don't les mrites ne sont
Gaillard, Dr Louis Mars, Bonard Posy, Dr Carlo plus dmontrer. Et parce que, aprs le course, sa
A. Dsinor, mais surtout l'assassinat crapuleux du voiture de function tant en panne, il n'est pas mont
DrAry Bordes et de Jean L. Dominique, fondateur- directement chez lui, et le taxi qu'il avait appel pour
directeur de Radio Haiti-Inter. le conduire sa residence ayant t retenu pendant
Le pote-cinaste-crivain Rassoul deux heures dans les embouteillages. Arriv chez lui,
Labuchin, actuel directeur gnral du Thtre na- il n'a pu que constater les dgts laisss par les ban-
tional d'Hati, tait-il la prochaine cible? On peut dits qui connaissaient sans doute ses habitudes et son
se le demander car, le vendredi 17 novembre dans emploi du temps. Comme on le dit et le croit dans la
l'aprs-midi, Thomassin, des bandits arms culture hatienne, c'tait un mal pour un bien. La panne
jusqu'aux dents se sont introduits chez lui, semant et les embouteillages lui ont peut-tre sauv la vie,


l'ont protg de la fureur
des "zenglendo" et
l'heure qu'il est, il ne
serait peut-tre plus de ce
monde !


Women 50-64 years of age

with little or no insurance


F E *I I
MAMORM & PAP I ARS


Miami/Dade County Health Department
Project Screen (305) 324-2498

Breast & Cervical Cancer Initiative
Broward County (954) 762-3649


Trs connu
dans les milieux
littraires et artistiques,
personnalit de rpu-
tation international, le
pote et cinaste Rassoul
Labuchin n'est plus
prsenter. Mais pour la
nouvelle gnration, il ne
serait pas superflu de
rappeler quelques as-
pects de sa forte
personnalit.
A r t i s t e
consomm, Rassoul
Labuchin a connu une
volution atypique. Il
n'aime pas les sentiers
battus. C'est pourquoi on
le retrouve toujours dans
les milieux et mouve-
ments avant-gardistes,
en littrature comme en
politique.
Rassoul fut
d'abord, la suite de
Flix Morisseau-Leroy,
l'un des pionniers de la
posie crole dans les
annes 60. Il a public
coup sur coup Trois
colliers maldioc (1962)
et Compre (1964) qui
ont t salus par la cri-
tique pour leur origi-
nalit.
Il a donn
ensuite des rcits comme
Le Ficus satire de la
dictature duvalirienne.
Et La fte sera belle, et
encore La paloma de
Guantanamo.
Membre
fondateur et membre du
Comit central du PEP
(Parti d'Entente Popu-
laire) fond par Jacques
Stphen Alexis en 1958-
1959, membre du comit
de rdaction de la revue
franco-hatienne
Conjonction depuis une
trentaine d'annes,
membre du jury des prix
Casa de las Americas
(Cuba) et du cinma
latino-amricain depuis
une vingtaine d'annes,
membre du jury du Prix
Deschamps depuis sa
foundation, Rassoul
Labuchin a voyag
travers le monde et a
particip plusieurs fes-
tivals de cinma et
(voir Thtre / 19)


1





Mercredi 22 Novembre 2000
Hati en Marche Vol. XIV No 42


Page 17


Mini Records


A la une de Mini Records


"* ,


ASSADE FRANCOEUR
La Vi'm Chanje


JACKY RAPON
Crateur du Hit Si Se Lv


Srnit


Kreyl Jazz in Japan


i


e,,
ir
~ i~t~.~-r >,~


V *> 1


j.
L


A - pWL. "
A a; uJpW~a~L Dt~Oc~ai
%e*4(O~4t(O44 dMP


PASSION LONG PLAYING KOMPA
Featuring : Pipo



f e p a o p r si .'T e




haitando
'\ -CubAyiti




,. ^.. -


S. Haitiando
Parution de
HAITIANDO
Volume 2
DANS. 2 SEMAINES
MINI RECORDS
13710 N.E. 11th Ave.
Miami, Florida
Phone/Fax: (305) 892-6200


BEMOL TELFORT
"The good news is the bad news was wrong"


La Coupole
10855 S.W. 72nd Street
(305) 271-4975


MINI RECORDS
221-14 Linden Boulevard
Cambria Heights, N.Y.
Phone/fax (718) 276-1794


^~ar


i
,- ~

0~" :h
D~





Page 18


CAPTEZ MELODIE FM !


Hati au lendemain
(Editorial ... suite de la page 7)
Et que devient l'opposition dans tout a? les c


du 7 Novembre
Tout comme au lendemain de la Baie des Cochons,
oppositions risquent d'tre oublies dans le brouhaha


Sport Passion prsente

DIASPO CUP 2000


Vendredi 24 Novembre Confrence sur le Football hatien.
Invit special : Le nouveau Prsident de la FHF. le Dr Dadou Jean Bart
Samedi 25 Novembre Florida International University 151 Biscayne Boulevard
5:00 PM Slection Hatienne du Canada VS Slection Hatienne de New York
7:00 PM Slection Miami de la Copa Latina Tetra Campeon VS Slection Orlando
Admission $ 10:00 l'avance / $ 12:00 la porte
Dimanche 26 Novembre Florida International University 151 Biscayne Blvd
5:00 PM MATCH DE CONSOLATION
7:00 PM GRANDE FINALE POUR LA DIASPO COUPE 2000
Admission $ 10:00 l'avance / $ 12 la porte
INFORMATION: (305) 895-8006
Animation Musicale : K O U D JA Y


- "Copyrighted Material
Syndicated Content
Available from Commercial News Providers"





SWimm m M-- i


~ ~ ~. e ab


ESKE WANSENT?


PLIS BAGAY OU KONNEN SOU VIH, PLIS OU KA PRAN
SWEN TET OU AK TI BEBE W.


FE TS LA. JWENN SWEN.-


1-800-235-2331



PREPARE PA DEPATMAN LASANTE PIBLIK LETA MASSACHUSETTS.
Developed by the FACES program of Childnrn' Hospital New Oricans, LA under a grant through HRSA HIV/AIDS Burau grant #MCU-PW2201-03-0


Mercredi 22 Novembre 2000
Haiti en Marche Vol. XIV No 42
... si ce n'est pis.
A moins qu'elles jouent le jeu elles aussi, et ne
restent pas en marge ... en marge de la marge.
L'opposition hatienne a intrt changer son fusil
d'paule et entrer dans la danse ...
Sinon dsormais le temps peut jouer cruellement
contre elle.
Mais le pouvoir Lavalas a intrt aussi ne pas
former l'opposition la porte au nez, s'il ne veut pas fournir
le prtexte du... bouc missaire.
(ditorial Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince,
Hati, 20 Novembre 2000)





L-iteM-A*


Ph"


i i --i i
I i ~ C iri n -~i iI P" '


i .r -- -- ---~- r~ra~_ IR(


FWW


IW~






Mercredi 22 Novembre 2000
Hati en Marche Vol. XIV No 42


Page 19


SHEBDO-THEATRE


Rassoul Labuchin tait-il la prochaine cible?
(Thtre ... suite de la page 16) Trs jeune (il avait seulement dy-sept ou dix-huit
plusieurs rencontres sur la littrature et le thtre. ans), il a accompli un priple dans les pays de l'Est avec
Jacques Stephen Alexis, l'un des tnors de la gauche
Shatienne, rencontrant par example Mao Tse-Toung en
4 *oum personnel. En 1958-1960, il fut l'un des fondateurs de
e "Copyrighted Material l'Association Jeunesse Progressiste d'Hati et, en 1962,
S-- U py idu Mouvement Thtral Ouvrier. Arrt plusieurs fois sous
Syndicated Content la dictature des Duvalier, il a connu la prison, plusieurs
Available from Commercial News Providers" exils en France et au Mexique, et fut rvoqu de la direc-
tion du Thtre national d'Hati par les putschistes. Il milite
actuellement dans le parti Lafanmi Lavalas sous la houlette
S de son leader historique, Jean-Bertrand Aristide.


Bemol Telfort

r<--]E C>rI TCle.Etset
rui ie 1%Zc rws is tIu le3
1oe'wva wuui wvrcamU..."~

i "2- 4


Jazz 1Tew Style Instrumnnentall
www.Bemol Telfort.com / www.AMAZON.com / www.MP3.com
Kind of Jazz Rabordaille
EN VENTE PARTOUT
MIAMI: Mini Records 1371 N.E. llth AVENUE 305 892 6200
La Coupole Restaurant 10855 S.W. 72th Street suite 29 305 271 4975
J.B.T. Records 305 758-9018 / 945-3305
Blue Note Records 16401 N.E. 15th Avenu 305 940 3394 / 940 7342
EtiquetteUnisex 305 9409070
K & B Beauty Supply 305 687-1017
NEW YORK Mini Records Cambria Heights 718 276-1794


L'une des grandes
ralisations de Rassoul, c'est son film
Anita pour lequel il a obtenu le prix
latino-amricain CORAL en 1981 et
le prix de selection du Festival de Lille
la mme anne. Un critique crivait
ce sujet: "Anita marque un tournant
dans la filmographie de notre pays:
l'introduction de la dimension
politique dans le cinma hatien
ralis l'intrieur. Dsormais, avec
ANITA, le cinma militant hatien de
l'intrieur aura trquv.sa voie, celle
qui consiste mettre profit les
richesses de notre patrimoine cultural
en vue d'une utilisation de l'cran
comme arme de conscientisation et de
mobilisation autour des grands
problmes nationaux" (Conjonction,
numro special sur le cinma hatien,
juin-septembre 1983, Nos 158-159).
La mme revue Conjonction signal
un deuxime film de Rassoul
Labuchin: "Deux ans aprs la sortie
du film ANITA, Rassoul Labuchin qui
sjournait au Mexique pendant une
anne entire, s'engage dans une
entreprise difficle, celle de raliser un
nouveau film "Joumankol" (El dia de
mi ira). Ce nouveau film de Rassoul
Labuchin, tourn iruelo, petit, vil-
lage de la province de Oaxaa, est un
long mtrage de fiction que prsente
le group mexicain Cinetequio,
organisation cinmatographique non
commercial qui s'est dj.fait
remarquer dans la production de films
indpendants et progressistes".
Pionnier dc cinma hatien,
Rassoul Labuchin ',ra aussi un
pionnier de l'opra hatien. Il travaille
actuellement sur un project qui sera
rvl bientt au grand public. .


C. .


Homme honnte, honnte homme et connu comme
tel, on a toujours dit du bien de Rassoul Labuchin dans
tous les milieu. P pfesseur dee lage fanae l'Institut
franais d'Hati' depui -une dceniie; Rassouf'Lahuchin
s'est toujours montr ponctuel, competent et inventif.
Amant passionnn de la culture, Rassoul a toujours
entretenu des rapports privilgis avec les jeunes, ne se
drobant jamais pour des conferences, des conseils, leur
ouvrant sa bibliothque et partageant ses livres.
Fministe de la premiere heure, il a eu dclarer
.dans un de ses pomes:
"Gason ak fi
Se tankou deux et deux font quatre
Egal-ego
Nasyonal nasyono".
Bon pre de famille, Rassoul Labuchin adore ses
enfants. Pondr, homme de dialogue, il vite toujours la
polmique et se montre toujours prt la reconciliation,
mme avec les enquiquineurs et ceux-l qui cherchent
toujours noise.
Telle est l'immense personnalit de celui que les
"zenglendos" on failli passer l'infinitif le vendredi 17
novembre. L'inscurit grandissante et le banditisme
galopant inquitent et tendent paralyser de nombreux
secteurs vitaux de la nation. C'est pourquoi tous les citoyens
souhaitent l'avnement d'une re de paix qui permettra aux
artistes, aux crivains et aux intellectuals de travailler et de
continue nrichir le patrimoine cultural de notre chre
Hati.

THEATRE NATIONAL D'HAITI

Cuba rapatrie 79

boat-people
HAVANE, 17 Novembre Un group de 79 im-
migrants hatiens ont t ramens vendredi dans leur pays
depuis la ville ubaine de Guantanamo, quelque 910 km
au sud-est de la Hayane,.
C'est.la 5e operation de rapatriement semblable
ralise cette anne.
Selon Daniel Rubio, secrtaire gnral de la Croix
Rouge Cubaine Guantanamo, le gouvernement cubain a
couvert tous les services mdicaux et dpenses en nourriture
pour les immigrants qui, voyageant dans des embarcations
de fortune, essayaient d'atteindre clandestinement les ctes
amricaines.
Les frai. de rapatriement par voie arienne ont t
couverts par l'Organisation Internationale de la Migration,
la Commission de la Croix Rouge Internationale et le Haut
Commissariat des Nations Unies pour les Rfugis.
Pendant la dcennie coule, plus de 70.000
illgaux hatiens ont t rapatris pa. Cba, qui maintient
un centre special d'.migration Punta de Maixi, la pointe
orientale de l'le.


BARBER BEAUTY SALON C'id r

[10" DESIGNER CUT!
I First time customer only. Reg. 12.50
RB CONDITIONING ,
F M LkTREATMENT i
. WIth this coupon
Jean.-Wood Julien ) 05 -940-9070
Educalor/Designer 15455 W. Dixie Hwy. Ste. N & O
Srylisi Since 1976 N. Mlami, FL. 33162


Harold Rigaud
Artist "


[ i lii lii :-_2--cjq6w 3I
WebSite www.HaroldRigaud.com
e-mail: rigaudh@bellsouth.net
Toll Free: 1 877 250 9020 est: 774
Originals Limited Editions
Lithographs on Canevas, Prints, Postcards

P.O. Box 1202 Lillburn, Georgia 30048-1202







Page 20 c T nkT A Mercredi 22 Novembre 2000
INSERTION PAYEE Hati en.Marche Vol. XIV No 42
















t


I.
-1 .. '

: .- -. .'~ ". .




,i. :~ -- '
n Fr




1T 2a ta. -~.nf.~. rd 5 .t . -.... ,. -5CZ.




(-L4VALS/.j,
S ., .4+~ !.i I


," ,- .
-- r
"'r l .
o. ii- . :
+ !




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.9 - mvs