Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00030
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date: September 6, 2000
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00030
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Full Text















Hati en Marche dition du 6 au 12 Septembre 2000 Vol. XIV No.31


Les Etats-Unis entendent acculer

financirement le gouvernement hatien
WASHINGTON, 1er Septembre Les Etats- ignorent les protestations propos du systme lectoral, a non-gouvernementales, a ajout cet official non identifi.
Unis peuvent se montrer durs avec Hati pour l'obtention dclar vendredi un official de l'administration amricaine Un des prts en question est un montant de $50
de certain prts multilatraux, si les autorits hatiennes sous couvert de l'anonymat. (voir Menaces amricaines / 6)


Les
Etats-Unis
retiendront
aussi leur
Ss'' outien fin-
S ancier aux
-prochaines
wl,. .1 elections



. .. ... .... partielles -

novembre .,.
2000) et .
t ." -.,'essaieront de
canaliser
l'assistance Le dput (Duvaliriste / MOCHRENA) St Voyis Pascal lu president
Fanatiques de Fanmi Lavalas envahissant les balcons du Palais lgislatif amricaine provisoire (pour 24 heures) de la Chambre des dputs
le lundi 28 Aot pour la rentre parlemementaire Hati travers des voies prives et photo Yonel Louis/H.en.M


i


PROCESS DU MASSA


ANALYSE L
PORT-AU-PRINCE, 4 Septembre Le procs *: h,',
dit du massacre de Carrefour-Feuilles est une grande "


I


1~r



*1*
v
4


:A


Arrive au tribunal des six accuss, en tte l'ex-commissaire
par un bouclier photo Hati en March


CRE DE CARREFOUR-FEUILLES



S .-:-7 ". ?.":, : #"-- t.. -' sommairement 11 citoyens.
..-' '' Cela se passait en fin d'aprs-midi le vendredi
S, 28 mai 1999. La police poursuivait quelques individus
premiere, magre dans les environs de Carrefour-Feuilles, un quarter
toutes les imper- populeux de la capital. Un peu plus tard, horreur! On
factions qu'on devait dcouvrir les corps cribls de balles de 11 jeunes
peut reliever dans hommes allongs un carrefour du mme quarter.
son droulement, L'autopsie rvla qu'ils ont t abattus bout portant.
mais il faut bien Le procs riche en dtails.et mme de temps
commencer autre en rebondissements, prsid par Mme le juge Lise
Squelque part. Pierre-Pierre, dure depuis deux semaines. L'accusation
SC'est en tout cas (Ministre Public et parties civil) maintient que ce sont
le premier des policies, avec leur tte le commissaire de Port-au-
vnement du Prince, Coles Rameau, qui ont commis le massacre. Six
genre en Haiti. policies sont sur le banc des accuss. Sept autres sont en
Des agents de fuite et jugs par contumace.
l'ordre, don't un La defense veut prouver que les accuss ne sont
..ommissaire de pas coupables, mais jusqu' present on a peine savoir
police, trains si les avocats veulent dmontrer que les victims ont
deviant le tribu- trouv la mort dans un feu crois entire gangs rivaux ou
Sal criminal et en si elles ont t abattues aprs avoir affront les policies
Su d i e n c e les armes la main. Les tmoins cits par la defense ont
publique sous tous dpeint les victims comme des "zenglendo" (ban-
L'accusation ditsarms).
e Coles Rameau protg d'avoir excut (voir Procs / 4)


ie


Nouveaux prix de

la gasoline et du
PORT-AU- fV t Le cot du
oRN.ui transport en o,
PRINCE. 2 ki IIl puJ iL eflkerosne, in-
Septembre dispensable
-Legouvernement com ml un en ces temps de
a augment les coupures intermi-
prix du carburant la pompe nables d'lectricit pour clairer les
d'environ 44%. ajustant les prix maisons, monte 26 gourdes
ceux du march international. ($1.23).
A minuit 'endredi. le Cette anne, le gouver-
prix du gallon de super a t port nement haitien a perdu $47.5 mil-
56 gourdes (US$2.67). la lions en protgeant les
gasoline ordinaire passe 46 consommateurs contre les
gourdes t $2.19) le gallon et le die- fluctuations des prix du carburant
sel 30 gourdes 50 ($1.45). (voir Ptrole / 3)


MONMJuMm





"Copyrighted Material -
Syndicated Content
Available from Commercial News Providers"



.. .... .. .. --
.. -- ...- -- .


HAITI EN MARCH
Port-au-Prince
100 Avenue Lamartinire / Bois Vema
Tl/ Fax 245-1910
Miami
173 N.W. 94th Street
Miami, Florida 33150
Tl: (305) 754-0705 ou 754-7543
New York (914) 358-7559
Boston (508) 941-6897
Montral (514) 337-1286
FAX (305) 513-5688 ou 756-0979
E-mail: enmarche@ihaitiworld.com
URL: www.baitienmarche .com
Library of Congress # ISSN 1064-3896
Miami, New York, Montral, Boston,
Washington, Chicago: $ 1.00
Port-au-Prince: 5 gourdes
L. .J


1


RIV ...............























































































Mqww ea> b qmqp
,op-


Page 2


EN PLUS ... EN BREF ...


ELECTIONS 2000

Problmes, enjeux

et perspectives

PAR CLAUDE MOISE
Deux consultations lectorales majeures en l'an 2000 : les prsidentielles
attendues pour le 26 novembre conformment l'article 134-2 de la Constitution, les
lgislatives et les locales qui ont eu lieu le 21 mai. Elles touchent tous les rouages du
rgime politique, de haut en bas : les collectivits territoriales, le Parlement et la
Prsidence. Elles reprsentent, aprs 1987, 88, 90 et 95 la cinquime grande tentative
de mise en place de tout un chafaudage de pouvoirs. Jusque-l, aucune des principles
institutions indpendantes et celles du pouvoir d'Etat, mme la prsidence, telles que
prvues par la Constitution, n 'a pu voir le jour ou fonctionner selon les normes ou des


conditions de lgitimit incontestable.
Depuis 1986, une histoire
chaotique s'est tisse travers la
proliferation de nouvelles forces politiques,
la confrontation tumultueuse des intrts
divers, internes/externes, ce qui a occasion
de nombreuses drives dans le processus
de dmocratisation. De tous cts, les
acteurs sociaux et politiques, conscients
des effects nfastes de l'instabilit qui en
est rsulte, n'ont cess d'insister sur la
ncessit d'organiser dans les meilleurs
dlais des lections justes et honntes, con-
dition indispensable la normalisation
institutionnelle et politique du pays. La
reconstitution des pouvoirs de l'Etat
lgitimit incontestable devra donc garantir
la reliance decisive de la dmocratisation,
compete tenu des antcdents et du context
de la lutte politique.

1- Un context de crise
De nombreux vnements ont
marqu la vie national ces trois dernires
annes. Ils prolongent une profonde crise
politique, don't les squelles imprgent
l'organisation des lections de l'anne. La
dernire grande squence part des lections
snatoriales partielles pour le
renouvellement du tiers du du Grand corps.
Fix au 6 avril 1997, le scrutiny se droulera
dans de telles conditions de fraudes et
d'irrgularits, impliquant pour la plupart
des membres de l'appareil lectoral tous
les niveaux, qu'il sera totalement dcri.
Il s'agit d'une vritable crise lectorale qui,


La pwh dit~. <~, -
oe -


~e-6 f b-M -





lll -

db-


combine aux effects des luttes de pouvoir
au sein de la plate-forme lavalas lue en
1995, aboutit l'effondrement des institu-
tions de l'Etat central. Rappelons-en les
principles tapes et manifestations:
1) Le jour mme du 6 avril 1997,
l'organisation et le droulement du scrutiny
de mme que la mthode du dpouillement
sont remis en question. Des accusations de
manipulation et de fabrication des rsultats
fusent de plusieurs groups impliqus dans
la lutte lectorale. Elles trouveront un cho
dans les rapports d'observateurs
internationaux don't ceux de l'OEA. Il faut
signaler qu'un faible pourcentage
d'lecteurs ( peine 5%) s'est rendu aux
urnes et que seuls les parties de la coalition
lavalassienne ont particip la competition.
2) Suite au toll soulev par les
mthodes du CEP, le Premier ministry, M.
Rosny Smarth, s'appuyant sur la loi
lectorale et l'article 159 de la Constitu-
tion, contest officiellement le scrutiny.
Intervenant son tour, la Chambre des
dputs invite le CEP surseoir la publi-
cation des rsultats en attendant le vote
d'une loi dite d'interprtation pour clari-
fier certaines clauses ambigus de la loi
lectorale (en particulier les articles 108,
109 et 116 sur le dcompte des bulletins
blancs).
4) Le 9 juin, le Premier ministry
(PM) prsente la dmission de son
gouvernement qui avait pourtant survcu
(voir Elections / 12)


- e


amie qp m. mlc
e e 400M


a w.m- m- -M

- 4 ammmm-

e..~~W. e w-m.-

e. e QUM e00


q- qMm- -




- hp 4 ea a


omm ee-IMB Mo *m









am. a qe

- eM. mm -

1b ab


Mercredi 6 Septembre 2000
Hati en Marche Vol. XIV No 31


L'installation de la 47me legislature conduira
l'isolement d'Hati, selon l'Ambassade amricaine
Port-au-Prince
L'Ambassade amricaine Port-au-Prince a jug prmature, mercredi l'installation des
nouveaux membres du Parlement hatien, estimant que cette decision risque de jeter le
doute sur la lgitimit de la 47me legislature.
Dans un document d'information parvenu jeudi dans les sales de press, l'Ambassade
dit regretter que l'installation des lus issues du dernier scrutiny a eu lieu malgr
l'impasse non-rsolue cre par l'lection de 10 snateurs et par d'autres irrgularits
lectorales.
Les parties de l'opposition appellent l'annulation des dernires lections
et la table rase. Tandis que la Mission lectorale de l'OEA exigeait un
recomptage des votes. Ce qui diminuerait, selon elle, le nombres de
snateurs lus de Lavalas au ler tour et permettrait quelques candidates de
l'opposition d'tre en ballottage.
L'Ambassade crit que "Malgr les nombreux appeals lancs par la socit
civil, les parties politiques, les organizations internationales, les
gouvernements trangers don't les Etats-Unis, les autorits hatiennes
refusent d'adresser les irrgularits lectorales soigneusement
documentes, estime-t-elle, par la mission d'observation de l'OEA.
La note indique que le gouvernement amricain a avis les autorits
hatiennes que leur attitude conduira l'isolement d'Haiti des autres
dmocraties de l'hmisphre et mettra en danger l'accs d'Hati toute
assistance international.
Selon le document, les Etats-Unis envisagent de concert avec l'OEA et
d'autres entits, d'exercer une pression continue pour qu'Hati puisse
rsoudre cette impasse lectorale. Dans l'attente d'une telle issue, prcise
la note, le gouvernement amricain ne poursuivra pas de collaboration avec
le Parlement hatien.

Fin de la visit de Donald Steinberg en Ha'ti
Le responsible du dossier d'Hati au Dpartement d'Etat, Donald Steinberg, a
boucl mercredi une visit en Haiti autour de la crise ne des dernires
lections lgislatives, municipales et locales.
Les parlementaires lus ont ragi mercredi aux menaces d'isolement d'Hati
agites la suite de l'entre en function de la 47me legislature.
Interrogs ce propos, les nouveaux parlementaires se sont dclars favorables au
dialogue avec tous les secteurs intresss.
Toutefois, le president du snat, Yvon Neptune, a rejet d'un revers de main
les critiques relatives la lgitimit ou non des snateurs en function.

L'ancien Premier ministry dsign Herv Denis appelle
l'annulation des dernires lections
Dans un document rendu public jeudi, M. Denis appelle l'annulation des dernires
lections et la formation d'un gouvernement provisoire avec pour mission essentielle
d'organiser des lections gnrales, libres et dmocratiques dans le pays.
M. Denis affirme ignorer la date du 26 novembre retenu par l'Excutif pour
la ralisation des prsidentielles et le renouvellement d'un tiers du Snat.
Le gouvernement qu'il souhaite voir installer pourra, dit-il, organiser des
lections en temps opportun, aprs avoir cr notamment un conseil lectoral
indpendant et opr une rforme dans la Police Nationale.
La constitution prvoit l'installation d'un nouveau president le 7 fvrier
2001. L'actuel CEP travaille actuellement la finalisation d'un calendrier
lectoral en vue des lections de novembre.
A la seule difference du reste de l'opposition, M. Denis affirme que le
president Prval doit terminer son mandate. Mais, ajoute-t-il, le chef de
l'Etat devra assumer ses responsabilits en contribuant crer les
conditions pour la ralisation de bonnes lections dans le pays.

La NCHR appelle la nomination d'un nouvel inspecteur
general au sein de la PNH
La Coalition Nationale pour les Droits des Hatiens (NCHR) a plaid jeudi en faveur de
la nomination d'un nouvel inspecteur gnral au sein de la Police Nationale d'Hati
(PNH).
La NCHR dclare souhaiter la nomination d'un inspecteur gnral dynamique
don't la mission sera de travailler pour rtablir la confiance entire la
population et les policies.
Cette organisation de defense des droits de l'homme a suggr aux autorits
hatiennes de multiplier leurs efforts en vue d'amliorer l'image de la
Police Nationale qui, selon elle, doit jouer un rle important dans la lutte
contre l'impunit dans le pays.
Le responsible des programmes au sein de la NCHR, Vils Alizar, a souhait
l'adoption de measures permettant aux policies de se protger contre les
bandits arms.
M. Alizar se prononce contre l'adoption de measures arbitraires contre les
agents de l'ordre.
Il croit que les autorits judiciaires doivent travailler en vue de mettre
un terme au cycle de l'impunit don't jouissent les criminals.

Mise sur pied de 20 commissions permanentes la
chambre des dputs
Les dputs de la 47me legislature ont procd mercredi la mise sur pied de 18
commissions permanentes, selon l'article 26-2 des rglements internes de la chambre
basse.
Deux autres commissions celles des droits de l'enfant et des affaires
paysannes non prvues par les rglements ont t formes par les dputs.
Les parlementaires ont rejet l'ide d'une commission des organizations
populaires, propose par le dput de la premiere circonscription de Jacmel,
Wilner Contan.
Aprs cette sance, les dputs ont dcid de ne pas se runir jusqu' la
convocation en assemble national prvue pour le deuxime lundi de
septembre.
Les parlementaires de la 47e legislature ont t installs officiellement le
28 aot au Parlement hatien.

Rentre scolaire: les tablissements privs et publics
prennent des dispositions en vue de respecter la date du 4
septembre (AHP)
Les coles prives et publiques de Port-au-Prince se prparent recevoir leurs lves
ds le lundi 4 Septembre.
Mme s'ils dclarent comprendre les difficults conomiques particulires
auxquelles les parents sont confronts actuellement, ces responsables
d'tablissements scolaires entendent adhrer la decision du Ministre de
l'Education national d'augmenter le nombre de jours de classes en Haiti
partir de cette anne.
Selon eux, la rentre du 4 septembre permettra aux professeurs d'avoir le
temps de mieux approfondir les matires enseignes et d'effectuer un
contrle effectif sur le travail des lves. (voir En Bref ... 18)


.r- "Copyrighted Material
Z---- Syndicated Content -

Available from Commercial News Providers"








ACTUALITE


fltm-i t M WM U%. BAT




QuMWe abM -% *
- -- 1

m-.0 "Copyrighted Material---
u- -0

S..._ - Syndicated Content --

Available from Commercial News Providers"


M m- m @ a
oup- 4m4 4mmw
4mm- n s -
0 M UM
gam. aumm


tomlm -mb O a 4MO 4mqp M
- 4b mmmm qm- a lrA

tv %qlub@b mm g


TRANSFERTS D'ARGENT, DE NOURRITURE
& D'EQUIPEMENTS ELECTRO-MENAGERS











UNITRANSFER
b-IayoftMANHa


1 BUEU UNIRASFR


NEW YORK *Brooklyn
*Brooklyn
*Queens
NEW JERSEY *New Jersey
*New Jersey


1 AGEN S. A -O I


BROOKLYN
AMERILINE UNITED SERVICES
723 Rogers Ave, Brooklyn. NY 11226
Tel: (718) 462-7133
BENNY'S TRAVEL AND TOURS
1063 Rutland Road, Brooklyn, NY 11212
Tel: (718) 363-2999
CAGE CENTURY "21"
1079 UticaAve, Brooklyn, NY 11203
Tel: (718) 342-1577
CARIBBEAN INTL SHIPPING
1059 Nostrand Ave, Brooklyn, NY 11225
Tel: (718) 773-4893
CELINY PHARMACY
156 St-Paul Place, Brooklyn, NY 11226
Tel: (718) 469-1741
CONCORDE MULTIPLE SERVICES
2010 Nostrand Ave, Brooklyn, NY 11210
Tel: (718) 421-1878
ESTEVE ENTERPRISE
8402 Flaands Ave, Brooklyn. NY 11236
Tel: (718) 444-5162, (718) 251-1889
FOCUS CARIBBEAN INC.
2910 Glenwood Rd, Brooklyn, NY 11210
Tel: (718) 421-3349
GREPO ASSOCIATES
4521 Church Ave, Drooklyn, NY 11203
Tel: (718) 856-1804
J.W.M
1203 Church Ave, Brooklyn, NY 11226
Tel: (718) 287-8403
LA BELLE EPOQUE TRAVEL & TOURS
950Ave. J. Brooklyn, NY 11210
Tel: (718) 758-9008
LA CHIQUE VARIETY FABRICS
871 FlatbushAve, Brooklyn, NY 11226
Tel: (718) 856-9464
LEGACY AUTO SCHOOL
1438 FlatbushAve, Brooklyn, NY 11210
Tel: (718) 859-2200
LES CAYES HAITIAN AMERICAN
1067 Nostrand Ave, Brooklyn, NY 11225
Tel: (718) 467-6875
MAGGUY RESTAURANT
795 Utica Ave, Brooklyn, NY 11023
Tel: (718) 346-6640
MULTIPLE SERVICES CENTER
1374 Flabush Ave, Brooklyn, NY 11210
Tel: (718) 692-0738
NOUVEL JENERASYON RECORDS, Inc.
1118 Flatush Ave, Brooklyn, NY 11226
Tel: (718) 469-0090
PAGE ENTREPRISES
1914 Nostrand Ave, Brooklyn, NY 11210
Tel: (718) 941-6900
PRESTIGE RESTAURANT
1780 FlatbushAve, Brooklyn, NY 11210
Tel: (718) 252-1667


NEW YORK NEW JERSEY


2802 Church Ave, Brooklyn, NY 11226 Tel: (718) 693-7935
838 Nostrand Ave, Brooklyn, NY 11225 Tel: (718) 778-7800
168-22 Hillside Ave, Jarmaca Queens, NY 11432 Tel: (718) 523-2253
1187 Springfiekld Ave. Irvington, NJ 07111 Tel: (973) 371-1007
193 Main Street Orange NJ 07050 Tel: (973) 678-9422


N EW YO R K


PYRAM SERVICES CO.
950 Rogers Ave, Brooklyn, NY 11226
Tel: (718) 287-2160
TERRENCE T. LAPIERRE
5012Ave D, Brooklyn, NY 11203
Tel: (718) 629-3519
QUEENS
CARIB TRAVEL
159-21 Hillside Ave, Jamaica, NY 11432
Tel: (718) 658-2222
CREOLE BAKE SHOP
221-11 Linden BIvd, Jamaica, NY 11411
Tel: (718) 528-1787
GENERAL ACCOUNTING PLUS
80-15 45th Ave, Elmhurst, NY 11373
Tel: (718) 507-2652
HILAIRE FINANCIAL SERVICES
96-01 Springfield Blvd, Jamaica, NY 11429
Tel: (718) 464-9130
JOUJOU VARIETY STORE
171-07 A Jamaica Ave, Queens, NY 11432
Tel: (718) 657-5918
PATES JEANTY
219-09 Hempstead Ave, NY 11428
Tel: (718) 468-0025
MANHATTAN
GEORGES BARBER SHOP
890 Amsterdam Ave, New York, NY 10025
Tel: (212) 749-8130
QUISKEYANA
4468 Broadway, New York, NY 10040
Tel: (212) 567-0210
LONG ISLAND
BIG J GROCERY STORE
1479 Straight Patch. Wydanch, NY 11798
Tel: (516) 253-2482
DIGNITE BARBER SHOP
676 Jerusalem Ave, Hempstead, NY 11553
Tel. (516) 483-3346
KAMSU TRADING INC.
35 Nassau Place. Hempstead, NY 11550
Tel: (516) 539-0751
LIZ-A-TRAVEL
1572 5th Ave, Bayshore. NY 11706
Tel: (516) 273-8471
RAPID-O-SERVICES
1389 New York Ave, Hunlington Sta, NY 11746
Tel: (516) 427-0143
THE HAITIAN BUSINESS ONLINE
1497 Adele Court, Elmont, NY 11003
Tel: (516) 825-8417
UPSTATE NY
CHEZ TOTO WEST INDIAN
705-707 Main Street, New Rochelle, NY 10801
Tel: (914) 235-1985
ALL CENTURY INC.
311 North Main S. Spring Valley. NY 10977
Tel: (914) 426-0312


POUR PLUS D'INFORMATIONS, APPELEZ GRATUITEMENT:

o 1-8774-64-8726


'Nou Rapid, Nou Garanti"


-qap- a


-






* e







~- -





~- -
~- .
-

*


Page 3


- ACTUALITE

S.- <- Nouveaux prix de


--- la gasoline et du

- .- transport en

o mm n (Petrole ...suite
- co IIuI n de la premiere page)
- sur le march international.
.- -- Jusqu'ici le gouvernement achetait le ptrole aux
prix du march, puis le revendait prix fixe aux distributeurs
---- locaux. Dsormais les prix seront rgulirement rajusts.
-w Le president Ren Prval annonait rcemment
* que les finances du gouvernement ne lui permettent plus
de continue cette subvention et que les prix devront tre
augments.
SLe gouvernement a public en mme temps que
* les nouveaux prix du carburant, de nouveaux tarifs pour le
- W transport en commun.
- ,- -- La course en taxi la capital est fixe 7 gourdes.
La place bord des tap-taps reliant Port-au-Prince aux
l- diffrents faubourgs (Carrefour, Carrefour-Feuilles, Ption-
- Ville) est entire 3 et 3 gourdes 50.
- ** - De nouveaux tarifs sont fixs galement pour le
transport en commun dans le reste du pays. Par example,
Port-au-Prince Gonaves (40 g.); Port-au-Prince Cap-
Hatien (135 g.); Port-au-Prince Port-de-Paix (125 g.);
- - Port-au-Prince Cayes (60 g.); Port-au-Prince Jrmie
- e (130 g.) etc.
- Ces nouveaux tarifs coincident avec la rentre des
- -w classes qui paradoxalement a t avance cette anne au
- lundi 4 septembre. Une situation lourde de tension.


- e oe


. M


- p
-- "


- -


MELODIE

Avec

Mlodie fm

la vie n'est

plus la

mme!

MELODIE FM
103.3 FM
Port-au-Prince, Hati

TeL 221-8567/68
FAX 221-0204


NOTE DE PRESS
Les Ministres du Commerce et de l'Industrie et
de l'Economie et des Finances informent le public qu'en
raison de la hausse considerable du prix des Produits
Ptroliers sur le march international et de l'augmentation
de la dcote de la gourde, les nouveaux prix la pompe de
ces products applicable partir du Samedi 2 septembre 2000
sur toute l'tendue du territoire sont fixs comme suit:


GASOIL
le gallon de 3.854 litres
KEROSENE
le gallon de 3.853 litres
GASOLINE 91
le gallon de 3.853 litres
GASOLINE 95
le gallon de 3.853 litres


Gdes 30,50

Gdes 26,00

Gdes 46,00

Gdes 56,00


Conformment l'article 3 de la loi du 5 vrier 1995
(Moniteur # 20 du 9 mars 1995), ces prix seront rajusts
toutes les fois que des variations du prix de revient total
des products entranent une augmentation ou une diminu-
tion du prix la pompe, dans une proportion suprieure 5
%.


Matilde FLAMBERT
Ministre a.i. du Com-
merce


Fred JOSEPH
Ministre de l'Economie
et de l'Industrie
et des Finances


Mercredi 6 Septembre 2000
Hati en Marche Vol. XIV No 31


IIAITI-ELECTIONS SOMMAIRE
Washington entend acculer financirement
le gouvernement hatien p.1
Elections 2000: problmes, enjeux et perspectives p.2
Nouvelle lettre de Lon Manus p.6
La dissolution des Chambres: une ncessit
politique p.8
ANALYSE
Procs du massacre de Carrefour-Feuilles
Le sceptimisme gnral cache la porte
de l'vnement p.1
ACTUALITE NATIONAL
Nouveaux prix de la gasoline et du transport
en commun p.1
Rep. Dom.: Les dportations reprennent...
PRESIDENTIELLE
Une rectification du candidate Bonivert Claude p.7
SOCIETY
SIDA: premiers tests sur des humans d'un vaccin p.7
Gabriel Imbert et le Thtre hatien p.7
Le prix de la peau claire ... p.2
DIASPORA
Miami: La communaut hatienne perd deux
membres important p.11
ATTENTION CONSOMMATEURS!
Un juge pourrait ordonner le rappel de 2 millions
de Ford p.ll
88 morts et 250 blesss Jmputables aux pneus
Firestone p.ll
INTERNATIONAL
Nations-Unies: Sommet du Millnaire p.17 j






Page4


UNE ANALYSE


Mercredi 6 Septembre 2000
Haiti en Marche Vol. XIV No 31


PROCESS DU MASSACRE DE CARREFOUR-FEUILLES


(Procs ... suite de la premiere page)
Aucune evidence d'change de coups de
feu...
Cependant lors d'interviews recueillies au
lendemain des vnements du 28 mai 1999 auprs de par-
ents et voisins des victims, tout le monde a rapport que
les 11 hommes avaient dj t maitriss par les policies
et que c'est de sang froid que ceux-ci les excutrent un
un.
Le mdecin lgiste appel la barre des tmoins,
certified que les victims ont t abattues pratiquement de
projectiles reus la tempe ou au coeur et apparemment
bout portant. Ce qui ne laisse aucune evidence d'change
de coups de feu.
D'autre part, un expert en armes feu tmoigna
que, d'aprs les donnes recueillies par l'investigation et
l'autopsie, les balles dcouvertes dans le corps des victims
correspondent celles des armes de service des policies
inculps. Il mentionna prcisment la mitraillette UZI du
commissaire Coles Rameau. Au moins deux des victims
auraient t abattues l'aide de cette mitraillette.
De leur ct, les avocats de la defense tentent
travers les tmoins qu'ils ont cits la barre d'occulter le
rle des policies dans le massacre, en mettant la
responsabilit sur les victims elles-mme qui ne seraient
pas des "petits saints" comme leurs parents et amis veulent
le faire croire.

Le premier procs de cette envergure

Le procs, qui est tlvis "en direct", est parfois
intressant suivre, d'autres fois, moins. Aussi la premiere
question si l'on veut mesurer son impact dans le public est
de savoir combien ont cette opportunity, tant donn les
pannes de courant qui durent prs de vingt heures par jour
si ce n'est plus.
Ensuite, c'est le premier procs de cette envergure
en Hati depuis trs longtemps, d'o une certain absence
de rodage, par example dans la conduite de l'interrogatoire
des tmoins, que complique l'usage simultan des deux
langues (crole et franais); les sorties intempestives des
avocats, en particulier ceux de la defense qui aprs deux
semaines n'arrivent toujours pas dgager une vritable
stratgie. Enfin, aprs une premiere semaine d'hsitation,
la juge Lise Pierre-Pierre a fini plus ou moins par reprendre


Monocotura
18x18 & 16x16
Spanish and Italian Tiles
Many To Choose from


.87 s/f


les choses en main, mais ce n'est pas sans mal.

Blass des massacres ...
Quelle est la reaction du public?
Comme on a dj dit, il est difficile d'valuer
celle-ci cause des coupures d'lectricit qui durent des
journes entires.
En second lieu, l'vnement coincide avec une
nouvelle aggravation de la crise conomique, avec le prs
du doublement des prix du carburant (le prix du super
passant de 39 gourdes le gallon 56 gourdes), et cela la
veille de la rentre des classes qui a t avance au 4
septembre d'ordre gouvernemental. Les gens ont donc,
comme on dit vulgairement, d'autres chats fouetter.
Mais en juger par les rflexions sommaires
entendues ici et l, l'vnement obtiendrait une reception
mitige. Personne n'y est indifferent, mais dans l'opinion
c'est le scepticisme qui domine.
D'abord les gens sont blass des massacres. Il y
en a eu tant depuis la fuite nocturne de Jean-Claude "Baby
Doc" Duvalier le 6 fvrier 1986. Et toujours excuts par
les forces de l'ordre ou leurs auxiliaires, qu'ils se
dnomment selon l'poque "sans manman", "attachs" ou
"zenglendo." Massacre de Fort Dimanche, 1 mois
seulement aprs l'accession du conseil militaire de
gouvernement succdant au pied lev au dictateur; puis
l'arme hachant menu les lecteurs lors de ce qui devait
tre les premires lections dmocratiques le 29 novembre
1987 (Massacre de la Ruelle Vaillant). Massacres aussi de
paysans, soit revendiquant les terres de l'Etat (Jean Rabel),
soit dans les rizires de l'Artibonite (Piatre). Les tueries
s'accentuent, davantage encore l'approche de la victoire
du movement populaire autour d'un leader charismatique,
le jeune cur de Saint-Jean Bosco, Jean-Bertrand Aristide.
Sept mois seulement aprs la monte au pouvoir de ce
dernier dans des lections dmocratiques et sous supervi-
sion international, un coup d'tat militaire clate. Bilan:
pas loin de 5.000 morts. Dans quelques jours, un tribunal
entendra le procs d'un des forfaits les plus notoires commis
sous ce rgime militaire (1991-1994): le Massacre de
Raboteau, bidonville des Gonaves (centre).

La dsillusion a fait place au dsespoir,
le dsespoir au cynisme ...
Mais ce n'est pas seulement le nombre de ces


Largest Showroom,





Warehouse a Inventory(


hcatombes qui fait problme que depuis ceux qui ont
commis les pires mfaits sous la dictature Duvalier ce
jour, les criminals arrivent toujours s'en tirer. Aucun des
rares bourreaux qui aient t jugs aprs la chute de




S I,. 1..


Coles Rameau et ses co-accuss arrivant au Palais de
Justice sous haute surveillance policire
photo Yonel Louis/H.en.M
Duvalier, n'a t ou n'est rest longtemps en prison. Idem
pour les dirigeants des rgimes militaires successifs et leurs
suppts qui ont massacre et tortur tour de bras. Le
gouvernement actuel a lanc des mandates d'amener
(voir Procs / 5)


Monocotura
f ~13.5 x13.5
Spanish Tiles
Different Styles &
Colors


.75 s/f


BalhroomllileslMarhlelAccessorues


WE EXPORT TO HAITI


Best Prices- Come, and Visit Us.



3306 N.W. 79th Avenue,Miami Florida
Tel: (305) 592-2558
Fax: (305) 477-2673


FREE
THIN SET GREY (Maximum of 8 bags)
with minimum purchase of 200 sq.ft.
Bring this coupon

Expiration Date: 30 Days ( September 6 October 6,2000 )


- a lb db Il - -. 0 m - - - 1






Mercredi 6 Septembre 2000
Hati en Marche Vol. XIV No 31


DE L'ACTUALITE


Le scepticisme gnral cache

:itrels la porte de vnement
nilitaires


responsables du coup d'tat qui a fait 5.000 morts, outre
des dizaines de milliers de victims de violations des droits
humans. Mais en vain ...
A force d'avoir vu les enqutes finir en queue de
poisson (d'o le dicton local "l'enqute-se-poursuit" ...),
sans parler des assassinats individuals qui s'accumulent sur
une base quasi quotidienne et cela depuis de nombreuses
annes (aujourd'hui encore on assisted une remonte de ce
cycle infernal), la dsillusion a fait place au dsespoir, le
dsespoir au cynisme ...
Malgr que tous les principles semblent respects
ce procs qui a commenc le lundi 21 aot au Palais de
Justice de Port-au-Prince et qui se pursuit encore cette
semaine, le grand public n'y croit toujours pas. On s'attend
d'un moment l'autre quelque pirouette de procedure
qui permettrait aux six inculps de ne pas affronter les
rigueurs de la loi au cas o leur culpabilit deviendrait une
evidence.
A plus forte raison qu'ils paraissent bnficier de
la solidarity de leurs frres d'armes, tout au moins au niveau
de la troupe. Les changes entire les accuss et les policies
responsables de leur scurit au tribunal, sont loquents
ce sujet. Mais surtout, n'oublions pas que le commissaire
Coles Rameau avait pu se sauver du pays aprs l'clatement
du scandal. Il a t arrt via Interpol Santo-Domingo
au moment de prendre l'avion pour Miami et ramen en
prison Port-au-Prince.
Faire passer le principal prsum
responsible du massacre pour la victim ...
Par ailleurs, le principal accus, toujours Coles
Rameau, arrive dsormais au tribunal sous la protection d'un


Simus Foods nhterat


National Accou

Sales Manag<

A great opportunity for a national


(Procs ...
suite de la pa
internationaux
dirigeants m


spread their wings. The individual chosen will be under
the general supervision of the C.O.O., and will be
responsible for opening new accounts, as well as managing
existing national accounts. This individual will also
assist in forecasting, budgeting, pricing and developing
new distributor programs. Qualifications include a
bachelor's degree and 10 or more years of experience
in national sales accounts in the food industry. Company
offers competitive salary, excellent benefit package
and bonus opportunities.

Please mail/fax resume and salary history to:
Simus Foods International, Attn: H R, 812 S. 51t Ave.,
Mansfield, Texas 76063; Fax 817/473-2163;
E-mail cpina@simeusfoods.com.
Visit our website at www.simeusfoods.com.


double bouclier. Les avocats de la defense ont mme exig
durant l'audience de jeudi que soit fouill tout le monde
dans la salle. En suggrant que leur principal client est
menac, la defense joue faire passer le principal prsum
responsible du massacre pour la victim! C'est de bonne
guerre.
Mais d'un autre ct, le directeur gnral de la
PNH (Police national d'Hati), Pierre Deniz, et d'autres
responsables de l'institution qui se sont prsents la barre
des tmoins n'ont pas manifest de complaisance
particulire vis--vis des accuss. Ensuite, l'expert en armes
feu, don't le tmoignage (dj mentionn ci-dessus) peut
se rvler capital pouril'issue du procs, est aussi un membre
de la police.
Par consquent, rien ne permet de dire ce stade
que le procs ne respect pas toutes les rgles de l'quit.
Telle est aussi l'impression dgage au micro des reporters
par l'association des parents des victims du Massacre de
Carrefour-Feuilles presents au tribunal.

Un avant-got au procs du Massacre
de Raboteau ...
Par contre, on ne voit pas dans la salle beaucoup
de reprsentants des organizations locales de defense des
droits humans. Pourtant il s'agit l, comme on le comprend,
d'une grande premiere dans l'histoire de cette lutte en Haiti.
C'est aussi un avant-got au procs du Massacre de
Raboteau qui s'ouvre mardi prochain 12 septembre aux
Gonaves, et qui sera troitement monitor par les
observateurs internationaux des droits humans. La Mis-
sion civil international en Hati (MICIVIH), don't le
mandate s'est achev au dbut de l'anne, a beaucoup
contribu aussi la
ralisation du procs de
Raboteau (tests ADN, etc.).
Une issue convenable du
S. procs actuel au Palais de
Justice de Port-au-Prince
S .,, 1 enverrait un signal positif
S" pour le prochain Raboteau
SI (Gonaves) et pour tous les
^T, tl. t autres cas de violations des
droits humans et de crimes
contre l'humanit don't
certain attendent d'tre
ints entendus depuis la chute de
la dictature Duvalier en
fvrier 1986, ou s'ils l'ont
er dj t en quelque travesti
de justice, d'tre rejugs au
course d'une audience
account type to criminelle srieuse.


M
I


Cherche pour ses bureaux Miami Floride
un Top Manager
a Master en Finance-Banking
Master en Comptabilite
Trs bon salaire
Trs Dynamique
a Parfait Anglais/Franais
(si possible Espagnol)

Envoyez votre rsum Pascal
par Fax au: (305) 595-1777


I I ~


Fiche d'Abonnement Hati en Marche
Renouvellement
Nouvel Abonn


Sse


ETATS-UNIS
CANADA
EUROPE
AMERIQUE LATINE


6 MOIS
US $ 40.00
US $ 42.00
US $ 70.00
US $ 70.00


0
o
O


UNAN
US $ 78.00
US $ 80.00
US $135.00
US $135.00


De la bonne tenue de ces procs et du sentiment
de srieux et d'quit qui s'en dgage dpend aussi la so-
lution du malaise hatien actuel, qui est d'abord une ques-
tion de dsillusion, de trahison ...
En dehors du message sans ambiguit qu'ils sont
destins envoyer aux criminals de tout poil qui prennent
outrageusement advantage de l'tat d'impunit cr par la
dislocation systmatique des institutions du pays, autrement
ce ne serait que pure faade. Ce que dnonce justement
une opinion national toujours aussi sceptique. "Fotokopi."
Enfin, c'est la seule faon de former la bouche
aux complices de nos violateurs des droits humans. Par
example, quand Washington refuse l'extradition d'un Toto
Constant qui mne la belle vie Queens, New York, sous
le prtexte que le systme judiciaire hatien n'est pas en-
core mme de le juger quitablement.
C'est de procs en procs, si tant est que les
nouveaux dcideurs hatiens accordent une plus grande
importance aux droits et liberts que leurs prdcesseurs,
que le systme se perfectionnera. L'Etat de droit n'a jamais
t l'tat des choses en Hati.
Mais en premier lieu, tout dpend de
l'indpendance du pouvoir judiciaire (par rapport aux deux
autres pouvoirs, plus forte raison quand ces deux derniers
seraient aux mains d'un seul et mme secteur).

Hati en Marche, 4 Septembre 2000


Page 5


Nom
Adres


Nim


KASSAV

et tous les Matres du
ZOUK

Jocelyne Broard

l'Ambassadrice du
ZOUK

ZOUK-LA SE SEL
MEDIKAMAN NOU

Olivi Musique
Tel. (514) 525-3066
FAX (514) 525-1762







Page 6


HAITI-ELECTIONS


Mercredi 6 Septembre 2000
Hati en Marche Vol. XIV No 31


Les Etats-Unis entendent acculer


financirement le gouvernement hatien


(Menaces amricaines ... suite de la premiere page)
millions de la BID (Banque Inter-Amricaine de
Dveloppement). Il est li un accord avec le Fonds
Montaire International, mais les Etats-Unis auraient pu
faciliter son obtention si Hati se montrait plus comprhensif
sur le chapitre des lections.
"Dans les conditions normales nous pourrions
avoir, non seulement approuv, mais mme encourage la
BID ne pas faire trop de chichi, mais dans la situation
prsente nous n'allons probablement pas agir ainsi" dit
l'officiel.
"Au contraire, poursuit-il, nous allons surveiller
troitement toute approbation de crdits et dons des insti-
tutions financires internationales telles que la Banque
Mondiale et la Banque Inter-Amricaine. Nous voulons
envoyer un message nergique, mais nous ne voulons pas
punir le people hatien."
Les principles demands concernant ces lections
sont 1) que les autorits hatiennes corrigent les irrgularits
dnonces dans les parlementaires qui ont eu lieu le 21
mai dernier et 2) la mise en place d'un processus credible
pour les prsidentielles de novembre prochain.
Washington, selon cet official, veut voir des
changements dans le conseil lectoral, celui qui a permis
10 candidates au snat de siger au parlement malgr les
protestations savoir qu'ils n'ont pas gagn suffisamment


Une vue de la nouvelle Chambre des dputs d
(72 dputs sur 83 lus) photo Ha


de votes pour viter d'aller un second tour.
Le mme conseil lectoral a t retenu par le
gouvernement hatien pour supervisor le scrutiny du 26
novembre prochain qui verra l'lection du president de la
Rpublique ainsi que de 9 snateurs.
"C'est le mme conseil lectoral qui a fait un
mauvais dcompte des prcdents rsultats. Nous avons
beaucoup de proccupations au sujet de sa crdibilit, tout
comme l'Organisation des Etats Amricains (OEA) et de
large couches de la socit civil hatienne" a poursuivi
cet official.


"A moins que ces problmes soient proprement
considrs, il nous sera virtuellement impossible de sup-
porter les lections ', 3 ,
en novembre soit
financirement,
soit travers des .. "
missions ., ..
d'observateurs" a- N '
t-il encore observ. os l" .'w

n'allons pas couper
ni diminuer notre
assistance d'une
manire gnrale,
mais autant que
possible nous
allons la canaliser
travers des voies
prives ou d'orga-
nisations non-
gouvernementales"
a prcis encore cet
official non Les manifestants pro-Fanmi Laval
identifi,. aot. On voit au fond et deux pi
Mercredi le Dpartement d'Etat amricain


dclarait que la lgitimit du nouveau parlement lu hatien
tait douteuse
par le fait que les
protestations au
sujet des lec-
tions de mai et
juillet derniers
n'ont pas t
prises en con-
sidration par les
dirigeants
hatiens.
Selon
le porte-parole
du Dpartement
d'Etat, Philipp
Reeker: "Le
Saal r par element
hatien a t
install prma-
turment, ce qui
omine par Fanmi Lavalas remet en ques-
aiti en Marche tion la lgitimit de la nouvelle
legislature."
"Nous continuous de travailler avec l'OEA et
d'autres pour force Hati solutionner
son impasse lectorale" a ajout Philipp
Reeker. "Entre-temps, nous n'aurons
aucune forme de collaboration avec ce
parlement."
La prochaine tape est attendue
ce mardi 5 septembre avec une reunion
A- A.lInMA l


du counsel permanent de IOEAA Wash-
ington, pour discuter le rapport de la


Nouvelle lettre de

Lon Manus


Rpublique d'Hati

New York, le 8 Aot 2000
Mr. Edgard Leblanc
President du Snat de la Rpublique d'Hati
Port- au-Prince
Hati

Honorable Prsident,
Je vous prie d'agrer mes patriotiques salutations
et viens en tant que Prsident du Consei Electoral Provisoire
vous exposer les points suivants.
rM_--


Une analyse des Elections Lgislatives
et Territoriales des 21 Mai et 9 juillet
couls permet de constater qu'elles ne
peuvent tre lgalement valides pour les
raisons suivantes:
* 1) Fraudes Electorales Massives
* 2) Mthode Incorrecte et Ilgale du
Dcompte des Votes
* 3) Statut des Elections du Second Tour.


La mth
utilise
doit pas


ode incorrect de calcul des voix
lors des lections snatoriales ne
s tre retenue comme l'unique
cause de l'an-
nulation des lec-
Stions.


En effet, malgr la
participation mas-
sive de la popula-
tion, de lourdes
(voir Manus / 8)


mission d'observation de l'OEA en Hati.
A cela, le nouveau president du Snat hatien,


-. ..
t Lf, -


las devant le Palais lgislatif au Bicentenaire le lundi 28
as le btiment de l'Ambassade Amricaine photo Yonel
Louis/Hati en Marche


Yvon Neptune, porte-parole de Fanmi Lavalas, parti de l'ex-
prsident Jean Bertrand Aristide, a rpondu que le
gouvernement amricain a droit ses opinions, mais, a-t-il
ajout "les lus du people continueront travailler dans le
sens des intrts de la population."
"Nous sommes rests ouverts tous les secteurs
nationaux et internationaux qui veulent obtenir davantage
d'explications sur les questions qui concernent le
Parlement" a encore dclar le snateur Neptune.
Selon les parlementaires Lavalas, "la seule insti-
tution habilite constitutionnellement juger en dernire
instance des rsultats des lections hatiennes ne s'appelle
pas les Etats-Unis, mais est de prfrence le conseil
lectoral. Et c'est ce tribunal supreme en matire lectorale
qui a public les rsultats permettant la 47e legislature de
prendre function."
La rentre parlementaire a eu lieu le lundi 28 aot,
avec 18 snateurs sur 19 appartenant au parti Fanmi Lavalas,
ainsi que 72 dputs sur 83.
Les 8 snateurs de l'opposition don'tt le mandate
prend fin en janvier prochain) ont tous boycott cette sance.
Parmi eux, le president (sic) du Snat, Edgar Leblanc fils,
membre de l'OPL (Organisation du people en lutte) qui a
dclar la validation des snateurs lus "nulle et non av-
enue."


Au Colise Roberto Clemente
San Juan, Puerto Rico

"APPAREL, SHOE & ACCESSORIES SHOW"
Les 22-23-24 d' Septembre 2000
Le grande spectacle. Avec 240 Exposants. Exhibitions de L'Argentine,
Du Brsil, La Colombie, Le Mexique, Les Etats-Unis, et Porto Rico entire autres.
Marchanside Fabriqu dans tout le moude; du premiere quality.

"GIFT & VARIETY MERCHANDISE SHOW"
Les 29-30 d'Septembre 1 Octobre




DER NIRE CHANCE!!! NE MENQUE POR L'OPPOTUNIT
REQUISE D'ENTRE: Identification avec photo. Carte d'identit de compagnie
N'EST PAS PERMIS: Mineurs de 16 ans et des enfants. Vendre au dtail.
Des grand public. TSC reserve le droit d'admission au colise.

S g, Trade Show of The Caribbean
PO BOX366232 San Juan Puerto Rico 00936-6232
TRADE SHOW tel.(787)781-3050 Fax(787)781-2022
THE CARIBBEAN emal: tscpr@coqui.net / Web Page: www.tscp@coqui.net


la pice de FRANKETIENNE
est en vente Montral, New York ,
Miami et Port-au-Prince
Pour Information: (514) 862-3503


k, C,






Mercredi 6 Septembre 2000
Hati en Marche Vol. XIV No 31


Page 7


PRESIDENTIELLE I


Une rectification du candidate la prsidence


HAITI UNION 2000, INC.
600 N. Pine Island Road, Suite 450
Plantation, Forida 33324


Tl.: (954)315-0251 Fax (954)315-0194
email: info@haitiunion2000.com

Fort-Lauderdale le 28 aot 2000

Monsieur Marc Garcia
Directeur
Haiti en Marche
173 N.W. 94 Street
Miami, FI 33150

Mon cher Marcus,
J'ai lu avec intrt votre article: "Bonivert Claude,
Candidat la Prsidence" paru en premiere page dans
l'dition du 23 au 29 aot 2000, Volume XIV No. 29 de
votre journal, Haiti en Marche. Je suis honor de ce que
vous m'ayez accord la primeur et cela sans mme avoir
jamais eu l'occasion ni de me rencontrer ni de me parler
au tlphone.
Je comprends que le mtier de journalist est bien
difficile et qu'il est souvent plus pratique de s'en remettre
ce que rapportent d'autres journaux plutt que d'aller
soi-mme la source pour dcouvrir la vrit. Nanmoins
entire vous et moi, Hatiens, on se doit un meilleur


PORTlT READY IN ONE HOUR*l Hr.& ENLARGEMi


*HALL AT I
TEL: (305
FROM


*PO4PANO SQUARE HALLW
TEL: (954) 946-5841
PACKAGES START


e
e
e
e
e
e
e
e
e


Bonivert Claude


traitement.
D'entre de jeu, votre journal rapporte que je me
suis prsent "comme anti Lavalas et pro-dvaliriste" et
comme d'autres, sans doute, vous me prtez la declaration
sivante: 'Oui je serai leur candidate ... Si ous voulez runifier
le pays, vous devez tre le candidate des Duvaliristes. Ils
ont le droit de participer aux affaires du pays".
Voici la vrit tout court: Je suis candidate la
Prsidence d'Hati, parce que je veux tre le Prsident de
tous les Hatiens sans exclusive. N'en avons-nous pas assez
de cette ternelle division qui a t la toile de fond de toute
l'histoire de notre pays? Ma candidature est loin de souscrire
aux ngatifs qui apparaissent comme une constant de la
politique Hatienne : les coups bas, les dnonciations
inutiles, les prjugs, le sectarisme, bref les querelles de
chapelle n'en plus finir.
Je veux que ma candidature en appelle ce qu'il y
a de bon dans l'me Hatienne, condition sine qua non pour
le renouveau tant souhait. Ma vision pour Hati est de
convertir le pays en un grand chantier o toutes les Forces
du Bien, sans exclusive, travaillent pour le bien de tout le
monde.
Je ne suis le candidate d'aucun secteur particulier.
Quand je jette un regard rtrospectif sur ma vie et sur ma
longue carrire en Hati, je vois une pliade de gens
intelligent et intgres qui il
a toujours manqu une voix
pour les rassembler et les
mettre mme de travailler au
> RTR AIT bnfice du pays et de toute la
population. Je vois des
ST UDIO technicians capable, mais qui
:NT ont d baisser pavilion ou de
grands journalists
comptents et courageux, mais
qui ont d faire retrait ou
prendre le chemin de l'exil,
parce qu'il n'y avait pas
l'indispensable bonne volont
politique au sommet.
6f jREET-* Pour l'histoire voici
)947-2086 la question qui m'a t pose:
a $14.95 "Qu'est-ce que vous
rpondrez si on vous dit que
vous tes le candidate des
duvaliristes?" Voici ce qu'a


Commodities


Assistance Corp.


Etablis en 1969
Nous vendons en gros a prix tres reduits:
* Nourriture
* Vetements (femmes, hommes, enfants)


Jouets
Electronic
Cadeaux
Produits de maison
Materiels de Construction
Quincaillerie
Appareils Menagers
Pieces detachees de voitures
Papeterie


* Articles de sports
* Chaussures
* Cosmetics

Nous avons des arrivages et des nouveautes tous les jours.

Conctactez: Rose Djekou
Coordinatrice des Ventes
131-02 40th Road
Flushing, NY 11354 USA
Phone:718-939-8000
Fax: 718-939-0194
Email: info@commast.com


t ma rponse: "Je rpondrai, oui, je suis aussi
leur candidate. Comment voulez-vous runifier le
pays si vous ne voulez pas tre aussi le candidate
des Duvaliristes? L'article 291 de la Constitution les
avaient carts pour dix ans. Ce dlai a expir depuis le 29
Mars 1997. Les Duvaliristes sont galement des Hatiens,
ils ont le droit de participer aux affaires de leur pays. Je
suis le candidate de tous les Hatiens, y compris des
Lavalassiens eux-mmes, car si un autre gouvernement ar-
rive et pense pouvoir exclure les Lavalassiens, ce sera tout
simplement la continuation du cycle. Il faut briser ce cercle
vicieux et runifier tous les Hatiens pour pouvoir travailler
la reconstruction du pays. Je veux raliser ce que le
President Aristide avait toutes les chances de russir, mais
qu'il n'a pas su faire. Je veux raliser en Hati ce que le
President Nelson Mandela a russi dans son pays l'Afrique
du Sud. Je veux runir tous les Hatiens dans un vrai
movement de Rconciliation Totale pour pouvoir travailler
ensemble et lancer le pays sur la voie du progrs et de la
prosprit".
Ce sont ces mmes ides qui ont t ,exprimes
dans le texte du comuniqu de press public en anglais,
crole et franais l'occasion de ma premiere sortie
publique le 28 Fvrier 2000.
Je vous saurais gr titre de rectification, de
publier cette lettre la mme place que l'article incrimin,
dans les colonnes de la plus prochaine parution d'Hati en
Marche.
Veuillez agrr, mon cher Marcus, mes saluta-
tions en la patrie.

Bonivert Claude
Candidat la Prsidence d'Hati

C.C. Hati Observateur
Le Nouvelliste
Le Matin

NDLR. Dommage que M. Bonivert Claude n'avait
pas jug bon d'envoyer aussi Hati en Marche son
communique de press du 28 Fvrier 2000.
En ce qui concern sa note de protestation, nous
n'avons fait que traduire ses propos tels que rapports par
le Miami Herald (dition du 15 Aot 2000). Il n'y est dit
aucune part qu'il serait aussi le candidate des Lavalassiens,
mais bien "Si vous voulez runifier le pays, vous devez
tre le candidate des Duvaliristes. Ils ont le droit de participer
aux affaires du pays."
"Yes, I will be their candidate", Claude said.
"When you want to unify the country, you have to be the
candidate of the Duvalierists. They have the right to par-
ticipate in the country's affairs." (Miami Herald, Tuesday,
August 15, 2000)
Et alors, de quoi se plaint "notre" candidate? On
ne peut pas tout avoir!
Par example, il ne nous a pas envoy son
communique du 28 Fvrier parce qu'il nous considre
probablement comme un media lavalassien. Et alors, nous
ne nous en plaignons pas.











* .- -. *- -
U 0 am *

,. ""Copyrighted Material
M Syndicated Content -
Available from Commercial News Providers"

O ,,,,- ,. -






m t ,,m


-.--i


/ 11 eii- -- -1-- e- -






Page 8


HAITI-ELECTIONS [


Mercredi 6 Septembre 2000
Hati en Marche Vol. XIV No 31


(Manus ... suite de la page 6) -
fraudes, dnonces par les Partis Politiques
d'Opposition, (Falsifications des Procs
Verbaux, Vols d'Urnes, Destruction des
Bulletins de Vote), ont t commises sur
presque tout le territoire de la Rpublique
notamment dans la Capitale, l'Ile de la
Gonve, le Dpartement de l'Artibonite, le
Plateau Centra le Nord et le Nord Ouest au
course de la soire et pendant toute la nuit
du 21 Mai. Toutes ces contestations n'ont
jamais t tranches selon la Loi Electorale
(Articles 166, 167, 168, 169, 170 de la Loi
Electorale).
Aucune rponse officielle n'a t
donne -aux diffrents parties engags dans
le processus et aux contestants -par
l'Organisme Electoral.
La Police, charge d'assurer
l'Ordre et la Scurit Publique, a
malheureusement particip de nombreux
actes de fraudes. Interventions illgales qui
ont t signales par les Partis Politiques
d'Opposition et par des membres de Bu-
reaux Electoraux, dans le Plateau Central,
le Nord ainsi que dans de nombreux autres
bureaux du Nord Est et de l'Artibonite.
Cette Police n'est jamais intervene et n'a
pris aucune action contre tous ces criminals


Nouvelle letter de.Lion Manus


qui avaient dans la nuit du scrutiny,
outrageusement pav les rues de Port au
Prince d'urnes dtruites et de bulletin de
votes souills.
Par ailleurs, la mthode de
comptage des voix utilise par la section
technique du CEP et dnonce par la mis-
sion d'Observation de l'OEA a t d'abord
dfendue par le Prsident du CEP qui aprs
rflexion et tude a reconnu qu'un tel
procd s'avrait incorrect et non conforme
la Constitution et la Loi Electorale.
Les Prescriptions lgales stipulent
que pour tre lu, tout Candidat doit obtenir
la majority absolue soit 50% des votes
valides + 1 vote (Article 64 de la Loi
Electorale).
Toute autre mthode, utilise
antrieurement, ou celle actuellement
applique par le CEP qui consiste
additionner les votes des 4 candidates venant
en tte de liste, doit tre rejete, ,parce que
non conforme la Loi Electorale et la
Constitution, Loi Suprme qui doit toujours
prvaloir.
Les Partis Politiques, la Socit
Civile Haitienne et la Communaut Inter-
national conscients de cette grave erreur


demandrent la revision du comptage.
L'Excutif, le Parti Lavalas et le
CEP refusrent de reconnatre cette erreur
qui reprsente la base mme des rsultats
fausss des lections.
Le CEP, au mpris de la Loi ,
proclama officiellement les rsultats du Pre-
mier Tour. Ce qui constitute, pour Hati, un
vrai recul du processus dmocratique.
Continuant faire fi des
injonctions constitutionelles des Partis
Politiques, des Organisations Socio-
Professionnelles et galement des
dclarations de la Communaut
International soutenant que la mise
execution de ce project entranerait la non
reconnaissance des lections, l'Institution
Electorale et l'Excutif rsolurent de passer
au Scrutin du Second Tour.
Le premier tour des lections, n'
tant reconnu ni par les Partis Politiques
d'Opposition ni par la Communaut
International, il s'avre evident que les
lections du deuxime tour, qui en sont la
rsultante, sont appeles subir les mmes
effects. Elles doivent etre consideres
comme nulles et non avenues.
En consequence, un tel Parlement,


illegal, illgitime, entach de fautes
redhibitoires ne peut tre valid sous
peine d'tre parjure la Nation.
Assur de votre rectitude civique
et patriotique, je reste persuade que vous
vous opposerez cet acte sacrilge et que
vous garderez fidlit la Loi Electorale
et la Constitution.

Dans cette attente je vous prie
d'agrer, Honorable Prsident, avec mes
salutations renouveles, l'assurance de
mes sentiments sincres et patriotiques.

Lon Manus
President du Conseil Electoral
Provisoire

CC:

OEA
Union Europenne
United Nations
National Coalition for Haitian Rights
Human Rights Watch
Presse


QUESTION DE DROIT CONSTITUTIONNEL

La Dissolution des Chambres: une ncessit politique

pour viter les cauchemars de la 46me Lgislature


Mr. le Directeur,
Ayant vu la tlvision hatienne que les lgislateurs de la 47 me legislature voudraient
avoir des suggestions pour leurs prochains travaux, j'ai crit ce petit article pour Hati en Marche.
Je n'ai pas la prtention d'tre un juriste, encore moins un crivain. Je voudrais tout
simplement aider mon pays trouver un moyen constitutionnel d'viter les cauchemars de la 46
me legislature.
Je vous saurais infiniment gr de manager un petit coin dans vos colonnes.
En attendant, je vous salue patriotiquement et dmocratiquement.


Julien B. Etienne
Brooklyn. NY 11212


CA


LE BUREAU DE TRAN.

PREFER DE LA
COMMUNAUTE HAITI


Tel Gratuit USA: 1-800-9
Tel Gratuit Haiti: 256-86


Trop souvent une Constitution est
le travail d'idologues plus soucieux de
barrer la route du pouvoir aux dictateurs que
de faire oeuvre de visionnaire dans
l'accomplissement de leur mandate. C'est
dans cet esprit que les constituents de 1987
se sont formellement opposs toute dis-
solution de la Chambre des Dputs et du
Snat. Faut-il rviser notre prsente charte
en y insrant le droit de dissolution: une
soupape de sret pour
empcher le pays de
SFERT tomber dans les
traquenards sans issue
de la dernire
IENNE legislature?
Une constitu-
tion moderne n'est pas
k34-0440 un texte sacr relevant
de l'imperium du droit
87 -


divin. Produit des lgislations positives, elle
reflte plus ou moins la conscience politique
des hommes un moment donn de
l'histoire et peut tre rvise quand par son
silence ou ses errements sur un point de
droit, elle ouvre la voie aux machinations
de ceux qui transgressant les lois de l'quit,
ramnent l'homme l'tat de nature
sauvage.
Prenant sa source dans le Contrat
social de Rousseau et les tudes juridiques
de Grotius, de Vattel pour ne citer qu'eux,
une constitution moderne apparat comme
un pacte politique, limitant le pouvoir des
gouvernants et protgeant les droits des
gouverns. Sa vocation naturelle est de
prvoir l'effondrement de l'ordre social
rsultant de drapages d'une autorit
politique envahissante et de l'infantilisme
(voir Dissolution / 12)


f i4rYYv


BARBER






Jean-Wood Julien
Educator/Designer
Stylist Since 1976


/BEAUTY SALON WChldren
$10Qo DESIGNER CUT
1 First time customer only. Reg. 12.50
S CONDITIONING
SFRE TREATMENT
1 -WIth this coupon

305-940-9070
15455 W. Dlxie Hwy. Ste. N & O
N. Miami, FL. 33162


Law Offices Of
Paul D. BARNS, Jr
404 Viscaya Avenue
Coral Gables, Florida 33134

AVIS concernant ALORFS NOEL,
personnel disparue

Le signataire de cet avis a t dsign par le Tribunal
comme garden pour Alorfs Nol, don't la date de naissance est
le 14 Mars 1979. Alorfs est le fils de Georges Pierre Nol
dcd et qui habitat Punta Gorda, en Floride.
Il est aussi le frre de Kevin Nol et Keisha Nol, tous
les deux rsidant Miami, en Floride.
Alorfs Nol est un des hritiers de son pre
Georges Pierre Nol.
Toute personnel pouvant fournir des renseignements sur
Alorfs Nol est prie de contacter Paul D. Barns, Jr. aprs le 29
aot 2000 l'adresse suivante:
Paul D. Barns Jr 404 Viscaya Ave. Coral
Gables, Fla 33134 Tl: 305 476-0600 Fax 476-0601
email: pdbarns@aol.com


la pice de FRANKETIENNE
est en vente Montral, New York Miami et Port-au-Prince
sur video cassette
Pour Information: (514) 862-3503


I

Nouvelle letter de Lon Manus







Mercredi 6 Septembre 2000
Hati en Marche Vnl XIV Nn 31


Citv of Miami


Page 9


NOTICE OF PUBLIC HEARING RELATING TO GRANTS

ADMINISTERED BY THE DEPARTMENT OF

COMMUNITY DEVELOPMENT ISSUES


La Miami City Commission organisera une rencontre avec le public le 14 Septembre 2000 pour discuter des questions suivantes se rapportant aux dons administrs
par le Department of Community Development:
1- Discussions et resolution propose pour le transfer de $ 300.000 du FY 1998 HOPWA financement allou prcdemment au Miami-Dade County Department of Human
Services, Office of Community Services d'autres contracts HOPWA entire la City et le Miami-Dade County Department of Human Services, Office of Community Services,
pour assister les personnel bas revenues souffrant du Sida :
Du Contrat Quantit Au: Contrat Quantit
Utility Assistance $ 300.000 Short Term Housing Assistance $200.000


Assistance pour Logement


$1UU.00


Total $300.000

2- Discussions et resolution propose pour l'allocation de fonds aux organizations suivantes pour pouvoir fournir une assistance en logement et des services lis au logement
des personnel revenues bas et vivant avec le Sida travers le Miami-Dade County.


Fournisseur de service Activit
Better Way of Miami, Inc Oprations
City of Miami Department of Oprations
Community Development
Douglas Gardens Community Health Center Inc Assistance -logement long term
Economic Opportunity Family Health Center Inc Assistance-logement long terme
Greater Bethel A.M.E. Church Service de conseil et de rfrence
Lock Towns Community Mental Health Center, Inc Operations- Life Quest 1 & II
Miami-Dade County Department of Human Services Assistance-logement court term
(Office of Community Services)
Miami-Dade County Department of Human Services Assistance -logement en urgence
(Office of Community Services)
Miami-Dade Housing Agency Assistance Logement long term
Shelbourne Apartments Building Inc. Operations
South Florida Jail Ministries, Inc. Operations-AGAPE'S Women


TOTAL


Quantit
$ 58.000
$1,000,000

$ 200.000
$1.200,000
$ 134.000
$ 25.000
$1.500,000

$1,500,000

$5,400,000
$ 45.000
$ 87.000


$ 9,979,000


3- Discussions et resolution propose pour l'allocation de $ 150.000 des fonds CDBG au Tacoley Economic Development corporation Inc. pour administer le Programme de
Prts commerciaux

4- Discussions et resolution propose ratifiant l'action du City Manager pour l'allocation de $ 300.000 des fonds du Community Development Block Grant pour l'achat
d'obligations fiscales, satisfaire l'impot locatif prcdemment d et prendre les actions lgales appropries pour complter l'acquisition de QUATRE buildings appartements
localiss dans les zones de Model City et Overtown et prcdemment proprit de Miami Limited I don't la City a fait l'acquisition:

1230 N.W. 58 Street
1240 N.W. 59 Street
5899 N.W. 17 Avenue
1636 N.W. 58 Terrace

5 Discussions et resolutions propose ratifiant l'action du City Manager pour dpenser $ 138.787 du HCMB Investment Partnership (HOME) pour satisfaire les taxes d'impot
locatif pour les annes 1998 et 1999 sur 8 buildings appartement localiss dans la zone de Model City:
1435 N.W. 61 Street
1455 N.W. 61 Street
1475 N.W. 61 Street
1606 N.W. 58 Tenace
1227 N.W. 58 Street
1535 N.W. 58 Terrace
1611 N.W. 3 rd Avenue

6 Discussions et resolution propose changeant le nombre d'units construire de 19 15 dans le project pralablement approuv de Biscayne Best Towers tre construit par
Banyan Townhomes,L.L.C. en utilisant $ 342.000 de fonds prcdemment approuvs par SHIP: de plus, autorisant le City Manager excuter un accord de subordination
entire la City et le Local Initiative Support Corporation en connection avec le financement de dit projet..

La Rencontre Publique aura lieu le :

JEUDI 14 Septembre 2000 9h30 AM

City of Miami Commission Chamber
3500 Pan American Drive
Miami, Florida 33133

Les personnel intresses sont encourages assister au Public Hearing. Le site du meeting est accessible aux personnel handicapes.
(AD No 06180)


e


e


e







HEBDO THEATRE


Mercredi 6 Septembre 2000
Haiti en Marche Vol. XIV No 31


Chronique du Thtre National d'-!iti


Le Thtre National d'Hati a entrepris ces derniers
temps une srie d'activits qui mritent d'tre mieux
connues: ramnagement de son site; thtre aux marchs


et dans les rues; representations de pices de thtre en
Guadeloupe, Martinique, Etats-Unis, (Washington), Bnin;
conference sur le thtre et le cinma hatien Cuba


(Camaguay); denomination de l'avenue Gabriel Imbert avec
en perspective de l'embellir; participation des employs de
cadre du Thtre dans des festivals au Chili, au Japon.


Gabriel Imbert et le Thtre Hatien


Un homme de thtre, un Franais, a marqu les
annes cinquante et soixante de la vie dramatique d'Hati
comme jamais un autre ne l'avait fait avant. Cet homme,
passionn de thtre depuis son plus jeune ge, fut
chaleureusement accueilli par Charles de Catalogne, le
fondateur de la Socit Nationale d'Art Dramatique
(SNAD). Ce dernier le nomma metteur en scne de la
SNAD et le charge galement de dispenser des course de
diction et de former des acteurs et des actrices. Il s'agit de
Monsieur Gabriel Imbert, auteur dramatique, metteur en
scne, professeur de diction, que mme ses propres
compatriotes ont trop souvent tendance oublier.
Le directeur de l'Institut Franais, Monsieur
Simon Lando, lui proposal aussi d'assurer des course de dic-
tion et de thtre dans le cadre de cette institution, ce qui
donnera lieu par la suite la Section des Spectacles de
l'Institut Franais d'Hati.
La comprehension et le respect que Gabriel Imbert
tmoignait chacun lui ont permis de faire accepter la dis-
cipline qu'il s'imposait d'abord lui-mme et ainsi de fixer
ses buts et de les atteindre. Il y mettait toute son me qui


motivait ses grandes activits. Trs vite, il apprenait aux
jeunes gens et aux jeunes files qui se grouprent autour de
lui que l'art dramatiqe ncessitait une grande discipline. Il
n'attendait pas longtemps pour les faire jouer des pices
telles que Phdre Le Mdecin malgr lui ou David du
pote hatien Charles Alexandre Abellard.
Les pices d'auteurs classiques et d'auteurs
hatiens ne seraient pas joues seulement Port-au-Prince.
Des tournes devaient montrer la province qu'elle n'tait
pas oublie.
Gbriel Imbert voulait donner au thtre une di-
mension national en crant avec l'assentiment du
gouvernement d'alors un Conservatoire National d'Art
Dramatique.
En janvier 1956, une bonne quipe tait ainsi
constitute avec Gabriel Imbert, Administrateur; Pierre
Blain, professeur de thtre local et crole; Grard Rsil,
professeur en classes lementaire; Lavinia Williams,
professeur de danse rythmique et de plastique thtrale. A
part son rle d'Administateur, Monsieur Imbert assurait un
course gnral d'art dramatique, un course d'histoire de l'art


Aird'Ayiti

La Ligne arienne de

The Airline of L: L


2 Billets Aller-Retour




NIAN .PORT'AUPRINCE MII


SPECIAL


2 TICKETS POUR


04


FOR RESERVATIONS CALL YOUR TRAVEL AGENCY
OR


HAITI
Aeroport Int'l Mais Gates
246-2300
246-2692


Aird 'Ayit
Pour Le Meilleur Et Pour Le Prix


www.airdayiti.com


appliqu au thtre et un course de mise en scne. Soixante
tudiants s'y inscrivirent immdiatement.
En 1957, Gabriel Imbert demand et obtint la
creation d'un Diplme d'Etat d'Art Dramatique devant
couronner trois ans d'tudes.
En 1958, Lucien Lemoine, dtenteur d'une bourse
pour tudier le thtre en France o il se perfectionnait
dans l'art dramatique au course Ren Simon, fut rappel de
Paris pour venir s'associer aux autres profeseurs des course
d'art dramatique la SNAD.
Avant d'entrer en Haiti, Monsieur Gabriel Imbert
participait des activits thtrales et autres.
Ses principles oeuvres joues sur scne,
notamment Paris, l'Odon, au thtre Sarah Bernard,
sont "Le Secret des Dieux", "La Croix Rouge", "Heures
Troubles", "Deux Ames Blanches", "Vedette Noire" et
"Oedipe, l'Aveugle Roi".
Gabriel Imbert tait membre de la Socit des
Auteurs Dramatiques depuis 1913, membre de
l'Association des Ecrivains Combattants de la guerre de
1914 1918, membre de la Socit des Auteurs, Editeurs
I et Compositeurs de
Musique.


Grand mutil de
guerre 80%, il avait reu
la Croix de Guerre avec
Palme et la Mdaille
Militaire.
Il tait laurat de
l'Acadmie Franaise.
Son admiration
pour le grand talent des
artistes hatiens qu'il a
rencontrs Paris dcida
M. Imbert entrer en re-
lation avec des
personnalits de
l'Ambassade d'Hati afin
de mieux connatre leur
pays. Sa passion dj pour
ce coin de terre de la belle
Carabe le porta crire
un article sur Haiti, qu'il
ne connaissait pas encore,
dans la revue Le Thtre
Illustr, ce qui lui a valu
une carte de remerciement
du president Stnio
Vincent. C'est dix ans
aprs la guerre de 1939
que Gabriel Imbert dcida
de venir en Hati, en 1949,
l'occasion de
l 'Exposition
International de Port-au-
Prince.
Il mourut le
mardi 8 aot 1967
l'Hpital franais en
presence de ses proches
collaboratrices, Madame
Raymonde Paret
(Directeur Artistique du
Thtre National d'Hati)
et Madame Denise Ptrus
Dupont.
N Paris le 4
janvier 1887, Gabriel
Imbert a vcu pendant
dix-huit ans d'abngation
de toutes sortes. Il
contribua la formation
de tant d'Hatiens que
nous pouvons dire sans
hsiter que la gnration
d'hommes et de femmes
de thtre des annes
1960 a t le fruit de son
bon grain sem.
Sa manire,
rigueur des principles
rendue aimable dans un
crin de douceur, lui avait
ouvert le coeur des
Hatiens et pour preuve
une avenue nomme
Gabriel Imbert, ce rve si
cher l'actuel directeur du
Thtre National d'Hati.
Depuis le ven-
dredi 11 dcembre de
(voir Thtre / 11)


MIAMI
8034 NE 2nd Ave
305-751-3434
1-888-822-3434


Page 10


I -


0







Mercredi 6 Septembre 2000
Hati en Marche Vol. XIV No 31


Page 11


ATTENTION CONSOMMATEURS!


a *jug prit a or dnmnrr ki r.appel

de 2 millai% de I e d








-- _S Synd tnated9 on tent -.---.- *
vailab from Commercial Neriws Poviders"


Available from Commercial News Providers'"-o


tI %~: f~moriq ts elb250 Ncrs

impinaNes au% pnrus H'irvttbnn


Thtre ...
(suite de la page 10)
l'anne 1998, la signalisation est effective. Demain, dans
un temps pas trop lointain, nous l'esprons, le pavage de
l'avenue sera entrepris, son embellissement se poursuivra
par la construction d'une muraille artistique qui portera des
fresques ralises par des artistes de chez nous.
Les hommes et les femmes de thtre et tous les
passionns de cet art majeur doivent lui tre tout le temps
reconnaissants. Son nom, en bordure du Thtre National,
rappellera, toujours et encore, tous ceux qui l'auraient
oubli que, tel un coeur aimant, cet homme sans fontire
fut grand et mrite d'tre ternis.


Thtre National d'Hati *


Avis pour le Public











City of Miami
State Housing Initiatives Partnership Program
Annual Performance Report Fiscal Year 1997-1998

City of Miami a reu un financement du State of Florida's State
Housing Initiatives Partnership (SHIP) Program pour facliter la
production et la rehabilitation de logements loyers modrs des
personnel ou des families ayant un revenue trs bas, bas ou modr.

La City of Miami's SHIP Program Annual Performance Report pour
l'anne fiscal 1997-1998 est maintenant disponible pour le public qui
pourra le rviser et faire des commentaires. La priode pour cette
revision et ces commentaires commence le 5 Septembre 2000 et se
terminera le 14 Septembre 2000. Les commentaires devront tre
soumis par crit d'ici le 14 Septembre 2000 et l'auteur devra
s'identifier par son nom, son adresse et le domaine l'intressant.

Des copies du SHIP Program Annual Performance Report sont
disponibles au public :

City of Miami
Department of Community Development
444 SW 2 ne Avenue, Second Floor
Miami, Florida 33130

Des informations additionnelles pourront tre obtenues en appelant :
City of Miami Department of Community Development au
(305) 416-2080

AD) # 6178


** ~*


9b- .







qp
s 4mm
a 0_mmmww
mb-4ma-mC -
- e- w 4mm
do e mmm-
au quom b4


am q e


oe


e .m -
- f o O - -- a,







MW MMw O MM
-
mm 4b M amon q enanb






S- o





I QN mbM ojm4DQmp
M I m 00>M M b w% 0 q nm,,-,m o
oz ~- O- b




- - .. e-







S -- M -- - m--






Miami* La

communaui
M b4@ - e -

m -um- t w>m
oe e eM oumomm













haitienne perd deux

membres important

Il s'agit de Albert Alexis et de l'animatrice radio:


SORAYA.
Soraya est morte le 17 Aot. Elle avait 44 ans.
Miami se souviendra de ses missions chaque dimanche sur Miami Inter, l'une
des nombreuses missions radiophoniques s'adressant aux Hatiens de Floride.
Soraya avait une faon bien elle de prsenter les nouvelles, cherchant
ddramatiser les choses, essayant de prcher l'Union, allant jusqu' souhaiter que
Macoutes et Lavalassiens ne forment qu'un dans le mme objectif: le dveloppement
d'Hati.
Soraya, de son vrai nom Marie Franoise Sonia Mrlus ne se mnageait pas.
Chaque anne, elle organisait un grand spectacle cultural au course duquel des prix taient
dcerns aux personnalits qui se sont distingues au service de la communaut.
Quand on sait ce que reprsente l'organisation de tels spectacles, l'on comprend
quel genre de dynamisme on avait faire avec Soraya. Et chaque anne elle reprenait
le spectacle, malgr la maladie qui l'a finalement emporte.
La communaut hatienne de Miami a fait Soraya des funrailles qu'on
pourrait presque qualifier de nationalses"
Albert Alexis, lui aussi, tait doul d'un dynamisme sans gal. Trs connu pour
son Miami Roots Festival, le seul carnaval annuel du quarter hatien, l'occasion de la
fte du Drapeau (18 Mai), il ne se laissa pas dcourager quand les autorits de la ville de
Miami dcidrent une anne de ne pas finance son festival. Celui-ci eut lieu quand mme,
sur une plus petite chelle mais ds l'anne suivante, il reprenait avec toute son ampleur, se
dployant sur tout le quarter hatien, de la 54 me la 62 me Rue, tout le long de la North
Miami Avenue, invitant des artistes d'autres les de la Carabe qui rpondaient volontiers
(voir Miami / 17)


* ~ ~ ff -.Umm- -


OP 4 a mm


* C- d>- M
e e


e ~ ~ *-


1







Page 12


1 HAITI-ELECTIONS


Mercredi 6 Septembre 2000
Hati en Marche Vol. XIV No 31


ELECTIONS 2000 : Problmes, enjeux
(Elections ... suite de la page 2) 7 e l'ancien btonnier des avocats de Port-au-Prince, Me
une interpellation de la Chambre basse le 26 mars 1997. tGary Lissade. Les rsultats des travaux de cette com-


Conformment la Constitution, qui lui en fait obli- I I ...


gation, le gouvernement reste en place pour expdier les
affaires courantes jusqu' la nomination du nouveau
gouvernement (art.165). Toutefois le 20 octobre, avant
mme la formation d'un nouveau gouvernement, le Pre-
mier ministry dmissionnaire announce qu'il cesse de liquider
les affaires courantes, entranant avec lui plusieurs ministres.
5) Entre-temps, le CEP, nonobstant la resolution
de la Chambre des dputs et la contestation du PM,
proclame les rsultats dfinitifs du premier tour des lections
confirmant la victoire de deux snateurs et d'un dput, les
trois appartenant Fanmi Lavalas Sourd aux
rcriminations des parties lss (OPL et Louvri Bary ), il
va de l'avant avec les rsultats et obtient leur publication
dans le journal, Le Moniteur, au mpris des prrogatives
du chef du gouvernement. Mais, il n'a jamais pu organiser
le deuxime tour des lections snatoriales partielles, et les
trois parlementaires qu'il a proclams lus n'ont pas t
recueillis par leurs chambres respective pour la verification
et la validation de leur mandate conformment l'article
108 de la Constitution.
6) La crise aggrave du vide d'un gouvernement


(tir de JONCTION, Vol.2, No.1, bulletin
d'informations d'Initiatives Dmocratiques,
Montral, Juillet-Aot 2000)

rgulier persiste durant toute l'anne 1998, la rpartition
des forces au Parlement n'ayant pas permis de former un
nouveau gouvernement aprs quatre tentatives de ratifica-
tion du choix prsidentiel d'un Premier ministry. Aprs
l'chec de Ericq Pierre (septembre 1987), trois nouveaux
premiers ministres sont dsigns de novembre 97 juillet
98, par le chef de l'Etat conformment l'article 137: Herv
Denis, deux fois, et Jacques Edouard Alexis. Ce dernier
passe laborieusement le cap de la ratification seulement en
dcembre 98, mais non celui du vote de confiance sur sa
declaration de politique gnrale qu'il n'a jamais prsente
devant les Chambres.
7) A l'initiative du chef de l'Etat, une commission
dite d'appui au CEP et de verification des rsultats des
lections du 6 avril 1997 est forme sous la prsidence de


mission, gards secrets pendant longtemps, ne seront
divulgus que par voie dtourne sur internet et dans dans
les journaux seulement en juillet 1999. Ils tablissent
clairement que l'opration lectorale avait t entache de
trs nombreuses fraudes. Entre-temps, le CEP s'est dlit
et, la fin de dcembre 98, la plupart de ses membres
avaient dmissionn. Le gouvernement en place, rduit
un petit nombre de ministres dmissionnaires, continue de
liquider les affaires courantes. Le parlement fonctionne au
ralenti.
8) Tous ces vnements se traduisent par le
blocage de l'appareil de l'Etat et donnent lieu de grandes
controversies. Quatre institutions y sont directement
impliques : la Prsidence, le Gouvernement (en particulier
la Primature), le Parlement et le Conseil lectoral provisoire.
On comprend ds lors que les lections prvues pour le
renouvellement de la Chambre des dputs et d'un autre
tiers du Snat la fin de 98 en vertu de la "loi lectorale de
1995" ne puissent tre organises. De plus, la controversy
souleve par la constitutionnalit de ladite loi lectorale en
regard de la fin du mandate des dputs ajoute la confu-
sion ambiante. (voir Elections / 15)


La Dissolution des chambres: Une ncessit politique

pour viter les cauchemars de la 46me Lgislature


(Dissolution ... suite de la page 8)
politique de couches sociales anarchisantes. Elle est la pice
juridique qui confre certaines lois leur respectability en
les dotant du statut de lois constitutionnelles, c'est--dire
des lois qui ne peuvent tre modifies ou abroges que par
une assemble spciale forme par la Chambre des Dputs
et le Snat runis ou un corps choisi par rotation populaire
ou referendum de ratification.
Son rle ne s'puise pas dans une situation
d'arbitre impartial veillant ce que deux colosses, le people
et le pouvoir, ne s'empoignent dans une lutte sans merci et
sans grandeur, elle assure aussi l'efficacit, la stability de
l'appareil tatique. Celles-ci ne peuvent trouver leurs pleine
ralisation que dans la balance et la collaboration des
pouvoirs dans la confection des lois ordinaires. Une loi
ordinaire au point de vue formel est toute decision legislative
vote en terms identiques par les deux chambres et qui a
force de loi aprs avoir t promulgue par le chef du
pouvoir excutif dans ses attributions rglementaires.
Que les pouvoirs soient indpendants ne signifie
nullement qu'ils ne peuvent s'entendre et collaborer pour
la mise en chantier d'un Etat stable et efficace, capable de
remplir judicieusement sa tche difficile de protger les vies


et les biens. Le pouvoir lgislatif, par example, n'est
indpendant que dans sa sphre d'action telle l'organisation
de la police de son assemble, la formation des bureaux
devant tudier les projects et propositions de lois soumis
son attention, la nomination des commissions de surveil-
lance et d'enqutes parlementaires. Cette indpendance
s'efface ou tombe de son propre poids devant la ncessit
de maintenir fonctionnelles les institutions nationals et
surtout "quand il y a pril en la demeure".
Mais maintenir effective les institutions
nationals partir d'une collaboration transparent n'est
pas une tche aise quand la scne politique, comme en
Haiti, regorge de soi-disant parties politiques sans base
populaire, sans programme de gouvernement et don't les
leaders auraient du mal runir une dizaine de partisans
bnvoles sous un manguier. La dmocratie est
certes le rgime des parties. C'est par leur intermdiaire que
le corps lectoral, ci-devant corps des citoyens, exerce son
droit et son devoir (l'lectorat est en mme temps un droit
et un devoir); qu'il fait connatre ses desiderata aux
gouvernants; qu'il participe la gestion de la chose
publique; mais la multiplicit anarchique des parties est
toujours une pine aux pieds de la dmocratie. Elle jette la
confusion dans les secteurs peu avertis par le


chevauchement des
idologies, l'impossibilit
pour ces secteurs de choisir
selon leur conscience les
reprsentants de la
souverainet national.
Loin d'tre un signe de
sant dmocratique, elle
traduit plutt l'acuit des
tendances sectorielles
dchirant le tissu social, les
luttes autour de l'Etat
source de pactoles. Dans un
space politique o l'Etat
est le principal pourvoyeur
de situations lucratives, la
proliferation cancriforme
des groupuscules chicaniers
est l'humus fertile o
grouille une cabale de
politicians avides de
jouissances appele la
classes politique. Sa
presence en dehors du
parlement et autour de
l'hmicycle parlementaire
compromet l'mergence
d'un Etat stable et efficace,
condition sine qua non
d'une dmocratie
"ordonne et constructive".
La 46 me legislature o
certain lgislateus tenaient
la nation tout entire en
otage, malgr les protesta-
tions vhmentes des
dfenseurs de l'ordre
constitutionnel, a t cet


gard trs rvlatrice.
La dissolution des chambres, en cas de CONFLIT
IRREDUCTIBLE entire les pouvoirs, est l'une des plus
sres garanties de la dmocratie. Elle apparat aujourd'hui
comme le moyen le plus efficace d'empcher la formation
d'un rgime acphale o le pouvoir excutif est rduit la
portion congrue de la puissance politique face un corps
lgislatif panoui crasant la scne politique de sa
suffisance.
Serait-ce l encourager les drapages en
accordand trop de pouvoir un chef de gouvernement
indiscret qui ne manquerait pas d'en faire profit ? Non;
une constitution est l'incarnation mme de la morale
politique et de la solidarity national. Elle ose des restric-
tions lgales l o la loi par son silence cre des situations
entrant en conflict avec le droit public: interdiction est faite
au gouvernement qui a mis en branle le processus
compliqu de la dissolution d'en croquer son profit les
fruits. Ce droit revient son successeur lu dans les condi-
tions prvues par la loi fondamentale.
Le spectre effrayant de la 46 me legislature est
aujourd'hui cart avec le triomphe tous les niveaux de
Lavalas aux urnes; mais doit-on pour cela ignorer la
possibility d'une rptition des errements de la dernire
legislature o les projects de lois de l'excutif tranaient sur
les bureaux poussireux d'assembles lgislatives
pratiquant le marronage politique? Et peut-on jurer que les
mandataires lus sous la bannire lavalassienne resteront
fidles jusqu' la fin de leur mandate Lavalas?
Rien n'est certain en politique.
On oublie trop souvent Ayititoma que ce qui
fait avancer une dmocratie ce n'est pas la lutte acharne
entire les pouvoirs, mais leur collaboration claire pour
faire fonctionner l'Etat et ses institutions: le pouvoir
excutif fort de son droit d'Initiative (Messages, projects
de lois et projects de resolution) a son droit d'entre dans
l'enceinte parlementaire. Le grand corps de son ct par
son droit de contrle (Questions, Interpellations, enqutes
et surveillance parlementaire) jouit d'un droit de regard
sur la politique gnrale du gouvernement. Un corps
lgislatif o les reprsentants de la souverainet national
se retrancheraient derrire les droits ci-dessus mentionns
pour faire avancer leurs causes ou celles de leurs
groupuscules, mettent en pril l'Etat et ses institutions.
Nous n'avons aujourd'hui qu'une voie suivre
pour viter au pays de tomber, une fois encore, dans les
ornires d'assembles lgislatives fantoches se souciant de
l'avenir du pays comme d'une guigne: la dissolution du
parlement en cas de CONFLIT IRREDUCTIBLE entire les
pouvoirs. Les constituents de 87 pour des raisons politiques
se prononcent contre le droit de dissolution. Une revision
de cette charte s'impose aujourdhui pour le plus grand bien
de tous. Aucune constitution, qu'elle soit souple ou rigide,
crite ou coutumire, ne peut prtendre l'immuabilit
comme les textes sacrs du droit natural. F a i s a n t
parties du droit positif, une constitution moderne reste
ouverte au changement et la dcouverte sous l'aiguillon
de la dynamique social.

Julien B. Etienne
New York
11 Aot 2000


Bobby Express

Rapidit Confiance- et les Meilleurs Taux
Ici c'est pronto pronto!
Miami
5401 N.E. 2nd Avenue Tl: 758-3278
629 N.E. 125 St. 892-6478 Wahngton
629 N.E. 125 St. 892-6478 835 Juniper Street Tl 202-722-4925
19325 NW 2nd Avenue Tl 654-2800 Connecticut
Fort Lauderdal 524-1574 953 Washington Blvd. Suite 1 (203)324-
28 West Sunrise Blvd 524-1574 2816
West Palm Beach Hati
604 25th Street 655-4166 Rue du Centre # 175
Pompano Tl 23-0865 / 22-7913/22-8855
4875 North Dixie Hwy 429-9552 Pour toute information, appelez Toll
128 N. Flagler Ave 946-4469 Free
Orlando 1-800-388-3875 (Floride)
2469 South Orange Blossoms Trail (407)265-2100 1-800-427-2622 (New York)
Canada
7177 Rue St Denis, Montral (514)270-5968
3820 Henri Bourassa, Est (514)852-9245 Nanles
Massar Street (617)298-tt 59366 06 11th Ave N. (941) 435-3994
Mattapan 508 River Street (617)298-9366 Immokalee
Cambridge 300 Broadway (617)354-6448 1011mW Main Street Kemp Plaza (941)
New York 658-9229
Flatbush 1161 Flatbush Ave (718)287-5295
Church 2825 Church Ave (718)693-3798 22Fo r St (941) 4610343
Queens 159-35 B Hillside Ave (718)523-9216 (41)
Spring Valley 19 South Main Street (914)425-7747



Quel que soit l'endroit sur la plante o vous voulez envoyer une
some pronto pronto, faites confiance
BOBBY EXPRESS.

En plus des operations de transfer d'argent, nous nous chargeons de faire parvenir
immdiatement au destinataire vos cassettes, lettres, sacs de riz, gallons d'huile et
tous autres products alimentaires.

BOBBY EXPRESS,
c'est galement une carte de telephone don't la ligne d'accs n'est jamais occupe.

C'est tout implement le No. 1 !







Page 13


Mercredi 30 Aot 2000
Hati en Marche Vol. XIV No. 30


__ __ Nos Petites annonces de partout___


Radio
Port-au-Prince
Mlodie
103.3 FM
de 5:00 am Minuit
7 jours sur 7
Tous les airs retros que
vous avez
appris aimer
et qui n'arrteront pas de
vous trotter dans la tte
La Bonne Humeur est de
mise avec nous !

Avec Mlodie FM,
la vie n'est plus la
mme !
Chicago
Radio l'Union
4:00 pm 6:00 pm
WLUW
88.7 FM
Module anglais
Bulletin de Nouvelles
Harry Fouch
4:20 Module Franais
Bulletin de Nouvelles
Lionel Chry
4:50 Module Crole
Nouvelles
Lionel Chry
New York
Radio Eclair
Chaque Samedi
11:00 am
1240 AM
WGBB
Tl: (516) 333-148

Horizon 2000
Plus
Every Sunday
9:00 am
12:00 pm
WLIR
130 AM
Miami
La Radio
l'Hatienne
19 ans sur la mme
antenne
WVCG AM 1080
Chaque Samedi
5:00 7:00 pm
Une mission jeune
anime par
Bernard et Alan
Compas, Reggae,
Zouk... etc...
Les toutes dernires
de la semaine
avec Elsie
L'Editorial de
Marcus
L'invit de la
Semaine

Radio

Haiti Diaspo Inter
Lundi au Jeudi
6-8PM
1550 AM
Dim. 7 -9 AM
1330 AM


1 1 9


Mdecin
Miami
Dr Hnock
Joseph
Obsttrique
Gyncologie
Accouchement
Operation por
fibrome
Family Planing
Ligature de
Trompes
Circoncision
Curetage
Tous les tests por
l'immigration
Nous aceptons
toutes sortes
d'assurances, ainsi
que la Carte
Medicaid pour les
femmes enceintes.
Nos malades
accouchent dans des
hpitaux privs
5650 N.E. 2nd Ave.
Vertires Shopping
Center
(305)751-6081


Avocat
LAW OFFICE
ANDREW J. HIRSCHHORN, ESQ.
Nous sommes spcialiss dans
les services suivants:
* Criminal Law
* Divorce
* Custody
* Real Estate Sales / Purchases
* Cooperative Sales / Purchases
* Refinance
* Family Court
* Accident Case
Nous sommes au service de la
communaut hatienne pour toute
litigation et nous vous remercions de
votre support.
Notre personnel est hatien, parlant crole,
franais et anglais.
ANDIREWW
HIRSCHHOMM N,
ESQ.
ONE CROSS ISLAND PLAZA, SUITE 206
ROSEDALE, QUEENS, N.Y. 11422
Tl: (718)528-4424 Fax (718)
528-665S

Chaque semaine, lisezx
Hati en IVmarche.-
Pour abonnement,
appelez 245-1910


Nos Peits nnnesde rtu


IDEAL VILLA HOTEL ET APARTMENTS
DELMAS 53 # 5
Pour reservations, appelez: (509) 510-8394 / (509) 249-3220
S i l: www.haitihotel.com
Cadre agrable Chambre spacieuse Air conditionn *
S6 N t aTV Piscine Bar, Restaurant
Service Traiteur pour Rceptions
Special: Py 6 Nights and get 7th FREE u


Dr Roger
Phanord
Dentiste
Spcialisation:
Implants Dentaires
Avec nous une
extraction
se fait sans douleux
11245 N.W.
119thSt.
(305) 685-7863

Port-au-Prince

Dr Sony Figaro
Gyncologue
Accoucheur
Chemin des Dalles
No 27
Tl: 245-6489
Dr Jean
Claude
Desgranges
Interniste
12570 N.E. 7th Ave
305-945-2910
Contrle du Diabte, de
la tension artrielle
Maladies des personnel
ges, Douleurs,
Arthrites, Allergies


+
Nous avons appris avec beaucoup de peine
la triste nouvelle de la mort de
Monsieur Marc Frdrique
l'ge de 92 ans.
Condolances ses enfants Mr et Mme
Edwidge Mercier, Mme ne Claudette
Frdrique, Mr et Mme Rginald Vorbe,
Mme ne Marie-Hlne Frdrique, Mme
Michle Frdrique, Mme Mireille
Frdrique, Mme Josianne Frdrique.
Condolances ses petits enfants et
arrires petits-enfants
Condolances son beau-frre Mr
Edouard Stam, Mme Rita Frdrique
Moncoeur, aux families Frdrique,
Mercier, Vorbes, Roy, Paris, Fouchard,
Canez, Handal, Stam, Moncoeur, Latortue,
Cabche et Guibert.
Condolances galement Servila Jeune.
Les funrailles de Monsieur Marc
Frdrique seront chantes l'Eglise St
Pierre de Ption Ville le
Mercredi 13 Septembre 8 h30 du matin.
La famille recevra partir de 7 heures au
presbytre de l'Eglise.


Attention
Senior
citizens
Senior
citizens
Health
Fair
Please join
Dr Camille Denis
and Staff on
Monday
September 4th
2000
From
12:00 pm 2:00 pm
at
5525 N.E. 2me
Avenue
Miami, Florida 33137
We will have free
food, blood pressure
checks, Health
screenings, informa-
tion on your Medicare
benefits, and many
prizes and giveaway.
You are welcomed to
bring a friend
For information call:
(305) 441-2199
ext: 2268


t_________-jI


B & L Super Market
& Produce
12041 W. dixie Hwy
Miami, FI 33161
Tl: 305 893-0410

Eclipse
Communication
Services Inc.
9290 S.W. 150Ave
Suite 404
Phone 380-1616
Fort Lauderdale
Hati Market
300 West Sunrise
Blvd
Coral Spring
Island
Supermarket
Beauty Supply
8079 WEST SAMPLE Rd
CORAL SPRINGS,
(954) 345-0450
A Port-au-Prince,
vous trouverez
Hati en Marche
aux
Librairie Phenix,
Lalue
Librairie Auguste
Grand rue
Movies and More
Rue Capois


Real Estate
Grande maison a
Vendre ou affermer
St Marc
4 chambres a coucher
2 toilettes salle a man-
ger- salon bibliotque
Air condition Trans-
formateur Puit artesien,
Citerne 2 Balcons
Cuisine moderne
fers forgs, dpendance
avec confort moderne
Pour information
appelez
561-964 8068bureau
561-642-1182 home
Delmas 19 / Route aro-
port Rez-de-Chausse el
Etage compltement
indpendants.
Rez-de-Chausse: 2
chambres, salon, salle
manger, 1 salle de bain,
dpendances, garage et
cour prive
Etage: 3 chambres,
salon, salle manger, 1
salle de bain, dpendan-
ces, balcon, terrasse,
garage et cour prive
Toiture incline, clture
, reservoir d'eau, terrain
100xl00. Bonne occa-
sion pour maisons pri-
ves, source de revenues
ou bien les deux..
Alix (Haiti) Phone
246-2691 ou
Jean (USA
954-385-5628
Prix: US$
80.000,00


Points de vente

Si vous habitez
Miami, vous
trouverez votre Haiti
en Marche dans tous
les magasins de
Little Haiti ainsi
qu'aux addresses
suivantes:
Le Pavillon
Supermarket
486 NE 167 St
N Miami, FI 33167
tl: 305-948-7338
Boujolly Records
13148 West Dixie
Highway
tel 305-893-8950
Etiquette
Barber Shop
15455 West Dixie Hwy
940--9070
AKE BEAUTY
SUPPLIES
12948 W. Dixie Hwy
893-6837

Maxisound
Music Hall
11854 West Dixie Hwy
895-8006
Holy Family
Restaurant
9900 N.W. 7th Avenue

Lucas Super
Market
14759 N.E. 6th Ave.
940-9902






Page14 FAITES VOTRE CHOIX!


Mercredi 6 Septembre 2000
Hati en Marche Vol. XIV No 31


j I


A la une de Mini Records


ASSADE FRANCOEUR
La Vi'm Chanje


JACK RAPON
Crateur du Hit Si Se Lv Srnit


'E


Kreyl Jazz in Japan


Kreybl in Japan n'est pas Kilti Shk.
Prenez note de cette rectification.


>rs>~Z
-~ itjr~-~


f r d p oo p r s e n e




haitiondo
; CubAyiti







Haitiando_


Prix allchant


I
vo~ ~
%~ -
~


4 - "'y
s paJ~


P.


Gina Dupervil


Autres parutions:
Mini Ail Stars : compas 2000
Miami Live: Ochan Pou Yo
Les Fantaisistes de Carrefour


"En Tourne" Volumes 1 & 2
Mario de Volcy
" Greatest Hits"


MINI RECORDS
13710 N.E. 11th Ave.
Miami, Florida
Phone/Fax: (305) 892-6200


Honeyman
An ba Kaban'n


La Coupole
10855 S.W. 72nd Street
(305) 271-4975


MINI RECORDS
221-14 Linden Boulevard
Cambria Heights, N.Y.
Phone/fax (718) 276-1794


b J
I. I-m


I


Zouk Love
Feeling
avec le Hit "si se lv".


ai


-i


amui
pxmuuaumu Ume m mm


1






Mercredi 6 Septembre 2000
Hati en Marche Vol. XIX No 26


I HAITI-ELECTIONS


SPage15


Elections 2000 : ]
(Elections ... suite de la page 12)
9) Le 11 janvier, date constitutionnelle de
l'ouverture de la premiere session parlementaire de l'anne
1999 ou de la virtuelle 47e legislature, le president de la
Rpublique intervenant solennellement la Tleevision
dclare constater la caducit du mandate des parlementaires
lus sous l'empire de la "loi lectorale de 1995 ". Ce qui
vaut la liquidation de la 46e legislature par un coup de
force en douceur.
10) La crise prend une nouvelle tournure avec la
declaration prsidentielle. En fait, l'intervention de M.
Prval amorce la recherche d'une solution politique en
dehors du Parlement et, par voie de consequence, prive l'un
des acteurs, en l'occurence l'OPL, d'une arme prcieuse.
Passer le temps des rcriminations et des protestations
indignes, le chef de l'Etat entreprend des dmarches en
direction de la classes politique et de la socit civil. Il en
est rsult ce que l'on appelle l'accord du 6 mars, c'est--
dire un arrangement politique entire la Prsidence de la
Rpublique et un regroupement de parties politiques de
l'opposition appel l'Espace de Concertation en vue de
crer des conditions de rtablissement de la normalit
constitutionnelle. Le gouvernement dirig par M. Jacques
Edouard Alexis et le CEP provisoire sous la direction de
M. Lon Manus, sont les instruments mis en place pour.
atteindre cet objectif. Ils sont l'oeuvre depuis mars 1999.
Mis rude preuve par les secousses politiques, ils sont
arrivs branls et diminus au terme de leur mission.

II- Des enjeux cruciaux
En 1995, aprs le retour d'Aristide, la chance
d'accder au pouvoir par les voies lectorales tait limite
aux principles sensibilits de la mouvance
dmocratique d'o se dtachrent les organizations
d'affinits lavalassiennes. Mais, c'est l'OPL qui, par son
savoir-faire organisasionnel, a occup presque tout l'espace.
Elle avait pris les devants en mettant contribution la
priode de la lutte contre le coup d'Etat et avait fini par
s'imposer comme partenaire majeur dans l'espace
lavalassien.
En ralit l'OPL avait combl un vide
organisationnel aristidien. En 1995, le chef charismarique
et l'Organisation (OPL) avaient besoin l'un de l'autre, celle-
ci pour prendre appui sur la popularity du leader, celui-ci
pour profiter de l'exprience et de l'habilet de
l'Organisation travailler sur le terrain et raliser le mon-
tage lectoral. Les tractations internes ont men la for-
mation d'une coalition dite Plate-forme Lavalas qui intgre
certain barons aristidiens don't Ren Prval et d'autres
groupuscules don't une fraction du MOP et le parti Louvri


Nouvelle Ligne a


Fort-Lau<


Cap H


Problmes, enjeux et perspectives
bary. N'taient toutefois convoqus la table, (B tab la volution en correspondence avec les grandes competitions
, slogan letoral de la Plate-forme Lavalas ) que ceux qui lectorales depuis 87 :
pouvaient justifier d'une grande puret, c'est--dire ceux lections 87 : FNC ou l'ensemble des
qui n'taient pas catalogus comme ennemis ayant dj organizations du movement dmocratique contre les
pactis avec le coup d'Etat ou qui n'taient pas rputs duvaliristes allis aux narcomilitaires. A la priphrie le
suspects parce que leur conduite passe aurait facility la RDNP, le MIDH, le PAIN, les deux parties dmocrates
ralisation du coup d'Etat ou que leur comportement chrtiens, etc.
politique ultrieur aurait fait fait le jeu des Amricains. Au lections 90, la vague lavalas englobant le FNCD
fond il fallait tout faire pour empcher l'arrive dans les et plusieurs sensibilits du movement dmocratique en vue
institutions representatives non seulement des adversaires de contrer la resurgence macoutique. A la priphrie,
disqualifis (PANPRA, MIDH, RDNP et autres), mais en- KONAKOM, PANPRA, le MIDH, RDNP, etc.
core tous ceux qui, hier lavalassiens et mme rsolument lections 95, affirmation de l'hgmonie lavalas
antiputschistes, n'entraient plus dans les plans politiques plusieurs composantes.
de Lavalas (FNCD, KONAKOM, par example). lections 97, clatement de Lavalas o l'on voit
Compromettre leur succs aux urnes et les exclure s'affronter Fanmi lavalas et l'OPL en l'absence des forces
du jeu politique, cette operation pouvait d'autant plus tre de l'opposition.
aise entreprendre que ces derniers n'avaient qu'une base Aujourd'hui, on dnombre de nouveaux
sociale rduite, fluide, fuyante. Avec une comfortable regroupements qui recoupent un grouillement de forces :
majority au Parlement, l'OPL devint la principal Espace de Concertation, Lavalas, OPLdevenu Organisation
bnficiaire des lections de l't 1995. Mais Aristide du people en lutte, RDNP, Louvri Bary, MPSN, KOREGA-
demeura le chef historique et le leader effectif du ESKAMP, MOCHRENA, URN. Il en rsulte un chiquier
movement Lavalas. Les frictions et dissensions ne compliqu pour lequel il faudra tablir un classement selon
tardrent pas se manifester, et les antagonismes devinrent les tendances et les orientations idologiques et politiques.
acrimonieux devant la resistance de l'OPL embarquer Pour le moment nous nous contentons de dgager
dans la champagne d'opinion visant obtenir une prolonga- deux points forts des enjeux de ces lections : la volont
tion de trois ans du mandate d'Aristide, en guise de d'affirmation definitive de l'hgmonie aristidienne et la
rcupration du temps du coup d'Etat. determination des parties s'inscrire dans le jeu politique et
La principal rvlation de la crise lectorale de l'quation du pouvoir. Si l'chec des lections de 1997 n'a
1997 est la confrontation implacable entire l'OPL et Fanmi pas permis de dpartager les bases lectorales de l'OPL et
Lavalas. En quittant le Palais le 7 fvrier 1996, Aristide de l'OFL, que dire alors des autres parties qui n'y avaient
avait donn rendez-vous ses partisans pour 2001. Il pas pris part ?
annonait dj sa volont de repenser sa stratgie. Dans ce pays de grapillage, de misre et de
Convaincu de sa lgitimit populaire, il s'avise que le suf- brutalit des moeurs politiques, les parties ne se battent pas
frage universal lui est favorable et qu'en suivant le rythme seulement pour conqurir le pouvoir, mais tout simplement
des lections, il pourra conqurir pan par pan tout le pouvoir pour exister, ce que doit confirmer ou infirmer leur perfor-
: dans les collectivits territoriales, au Parlement et enfin mance lectorale. En raison des caractristiques du rgime
la Prsidence en 2001. En consequence il va s'appliquer politique de la Constitution de 1987, ils ont un rle capital
construire un parti politique, Fanmi Lavalas (l'OFL) qui jouer dans la formation des pouvoirs tous les niveaux.
repose sur une multitude de petites cellules locales, les ti De l leur investissement des champs de pouvoir non
fanmi. Disposant de fonds considrables pour ses oeuvres seulement au niveau de l'Etat central, mais aussi celui
et jouissant d'importants appuis dans l'appareil d'Etat, il des collectivits territoriales. Rappelons-nous que la
multiple les initiatives, foundations, ligues et autres selection des 27 candidates aux postes du Conseil lectoral
organizations politiques populaires. Il btit sa clientle, permanent procde des assembles dpartementales. Il en
organise les fidlits autour de son leadership et de sa va du destin mme du project de dmocratisation.
personnalit charismatique. Jusqu'aux lections du 6 avril On le voit, les enjeux de ces lections ne se limitent
1997 le partage n'avait pas t fait entire sa base lectorale pas aux seuls intrts de la classes politique. Il n'est point
et celle de l'OPL; tous les deux n'avaient pas encore eu besoin d'insister par ailleurs sur les effects dsastreux de
l'occasion de faire le dpart entire leurs forces lectorales l'instabilit chronique et de la dliquescence de l'Etat sur
respective. Loin de trancher, les competitions du 6 avril l'ensemble du pays don't les classes sociales sont les
ignores par 95% des lecteurs inscrits ajoutent la confu- principles victims. Sans la participation du people, source
sion. Ce n'tait que parties de tout pouvoir, l'avenir de la dmocratie est compromise.
premise. On comprend ds Russir des lections honntes et acceptable est un pre-
i lors l'importance de mier pas vers la ralisation des idaux dmocratiques. Le
Sriennel l'enjeu, pour l'un et reste relve de la qualit des organizations politiques
l'autre, des lections de (pouvoir et opposition compris), de la socit civil
l'an 2000. consolide et gnralement de la molibilisation citoyenne
d La multiplicit par toutes les possibilits offertes dans le cadre du rgime
ld e rd al e des parties sur la scne politique que le pays s'est offert avec la Constitution de
politique pouvait faire 1987.


aiten


at=f-c"NcIrdA7i _


Tnr"


Prix allchant
Equipements nouveaux conformes aux normes et
rglements tablis par la FAA
(Federal Aviation Administration)


Transport Assur par un Bimoteur d'une capacity de
30 siges

A/C, Toilettes, Overhead compartment, Siges en cuir
confortables, Repas Chaud


TROIS VOLS PAR SEMAINE

Mardi, Jeudi, Samedi

Fort-Lauderdale, Cap- Hatien 8h30 AM 10h45 AM

Cap Haitien Fort Lauderdale 12h30 PM 2h45 PM

iPour rservationss:

(305) 891-3388
Fax: (305) 891-1395

ChrIistos Tr'avel (954) 486-1633


croire la naissance du
pluralisme dans le
systme politique
hatien, mais elle ne
parvenait pas masquer
la ralit de l'hgmonie
lavalassienne. Les autres
forces politiques taient
pratiquement hors-jeu. A
la faveur de l'clatement
de la famille
lavalassienne, elles
allaient oprer un retour
en force dans le jeu
politique. D'o
l'importance du rle de
l'Espace de concertation
dans la reliance du
processus lectoral.
Plus encore que
les prsidentielles, les
lections locales,
municipales et lgisla-
tives de l'anne 2000
reprsentent des enjeux
considrables en terms
de configuration de la
nouvelle classes politique
mergeant de la grande
priode de crise
postdictatoriale. Comme
les prcdentes, elles
mettent en scne de
nouvelles forces qui
voluent avec une
conjoncture fluctuante
la recherche d'un
quilibre. On peut
schmatiser cette


III- L'opration lectorale, un dfi de taille
L'organisation des lections parlementaires et lo-
cales reprsente une entreprise considerable. Prs de 6.000
candidates aux functions diverse pour renouveler la
Chambre des dputs, les deux tiers du Snat, combler les
postes pour les 133 communes (cartels municipaux et car-
tels de dlgus de ville) et les 564 sections communales
(cartels de CASEC et cartels d'ASEC). Des dizaines de
milliers de travailleurs sont embauchs pour passer travers
les diffrentes tapes du processus, de l'inscription des
lecteurs au dpouillement du scrutiny. La loi lectorale
multiple les precautions et les garanties de contrle toutes
ces tapes, ce qui ncessite des resources considrables
en terms de personnel qualifi, de moyens matriels et
financiers.
L'opration lectorale est lance presque dans
l'enthousiasme avec la presentation par le CEP du project
de la "loi lectorale" le 11 juin 2000. Le texte dfinitif sera
promulgu le 19 juillet. Avec la mise en place de l'appareil
commencent les difficults. La formation des bureaux
lectoraux communaux (BEC), des bureaux dpartementaux
(BED), le recrutement du personnel de soutien et, par la
suite la constitution des bureaux d'inscription et de vote
(BIV) ne sauraient laisser indiffrentes des forces politiques
qui, mme si elles n'ont pas t parties prenante de l'Accord
du 6 mars, entendent sauvegarder leurs intrts. Des parties
important comme RDNP, l'OPLet Fanmi Lavalas garden
leur distance lorsqu'ils ne s'en prennent pas carrment aux
dmarches du CEP. Antagonismes politiques, difficults
techniques et organisationnelles, problmes de gestion; tel
est le cadre dans lequel opre l'organisme lectoral qui ne
dispose pas plus d'autorit que veulent bien lui laisser les
pouvoirs publics et les principles forces politiques.
Le calendrier lectoral aura t modifi et la date
des inscriptions des lecteurs reporte plusieurs fois, ce qui
cause des retards dans le processus. Par ailleurs, l'appareil
lectoral ample et dconcentr applique la loi dans un
(voir Elections / 16)


Page 15


1 l --]


& %.







Page 16


I HAITI-ELECTIONS


ELECTIONS 2000 :

Problmes,

enjeux et perspectives
(Elections ... suite de la page 15)
context politique de suspicion et de faiblesse caractrise
de l'Etat. Tout faux pas, maladresse ou intervention suspect
suscite la mfiance et provoque des rcriminations et des
protestations qui peuvent aller jusqu' la violence. La loi
par elle-mme ne parviendra pas rsoudre les difficults
dcoulant des affrontements partisans, ni ne pourra combler
les lacunes constitutionnelles.
On spcule beaucoup lorsqu'on n'ironise pas sur la
capacity du CEP de mener terme sa mission. Nombre
d'observateurs, sceptiques et mfiants, prtendent que les
lections n'auront pas lieu aux dates prvues cause des
manipulations auxquelles se livrerait le secteur lavalas
dominant dans l'appareil d'Etat et don't l'intriet stratgique
est de faire coincider les lgislatives et prsidentielles la
fin de de l'anne.
La champagne lectorale est en fait engage, mais
rduite des combats feutrs et certainement pas des
dbats d'ide. Fix d'abord au 19 dcembre 1999 pour faire
en sorte que la 47e legislature soit officiellement inaugure
le deuxime lundi du mois de janvier 2000, le scrutiny a t
report au 19 mars 2000. Le CEP et l'Excutif semblaient
ce point certain de respecter le dlai constitutionnel
d'inauguration de la premiere session parlementaire que
leur loi lectorale ne comporte mme pas une clause
transitoire fixant les terms du mandate des lus, semblable
celle qui avait si bien servi le chef de l'Etat pour constater
la caducit de la 46e legislature. L'erreur sera rpare dans
une disposition de l'arrt de convocation du people dans
ses comices. Ce qui est un nouvel accroc la hirarchie
des normes lgales, l'arrt ne pouvant avoir prsance sur
la loi. Autre petit problme d'ordre lgal et pratique
rsultant des reports successifs, le 3me snateur du Cen-
tre verra son mandate prendre fin en dcembre, donc peu de
temps aprs son entre en function. Sauf considrer que
le tiers restant du Snat ne sera pas renouvel la fin de
l'anne. C'est pour viter de telles absurdits que la Con-
stitution interdit de combler une vacance lorqu'elle se
produit au course de la dernire session d'une legislature
(article 130-3).
L'inscurit qui svit dans le pays n'aide pas
dissiper le scepticisme des observateurs et les craintes des
citoyens quant l'achvement du processus lectoral. Il
s'agit moins de l'inscurit lie au petit et au grand
banditisme que celle, finalit politique, de groups
organiss qui utilisent la violence et l'intimidation comme
moyens de luttes contre leurs adversaires. On sait quels
usages les duvaliristes allis aux militaires du CNG avaient
fait de tels procds pousss au point de la terreur planifie
afin de dissuader les lecteurs se prsenter aux urnes en
1987. Devant l'opinitret des citoyens et du CEP en 1987,
ils sont alls jusqu' noyer le scrutiny dans le sang. Ce qui
est frappant en 1999 et 2000, c'est la rptition des
mthodes d'hier, la similitude des comportements,
l'impunit don't bnficient ces groups don't les meneurs
ne se gnent pour dfier ouvertement l'autorit de l'Etat.
Et comme ces groups dits les chim sont identifies des
secteurs politiques proches du pouvoir, on n'hsite pas
accuser les autorits sinon de complicit du moins de
faiblesse coupable.
Plusieurs graves vnements sont directement lis
ces groups oprant en vritables commandos et
bnficiant de la passivit des forces de police. On peut
citer, entire autres, l'avortement du rassemblement pacifique
organis au Champ-de-mars par des organizations de la
socit civil l'appel de la Chambre de commerce le 28
mai 1999; la perturbation, le 26 octobre 1999, du lancement
de la champagne d'ducation civique du CEP aux cris de
"Aristide pour 2001". On met aussi leur actif, des mani-
festations meutires sporadiques (barricades, incendies de
pneus, jets de pierre sur les voitures, etc.) officiellement
appeles par des Organisations populaires (OP) en vue
d'obtenir satisfaction leurs revendications. Les plus
rcentes ont eu lieu l'occasion des contestations souleves
par l'OEA et l'opposition contre les mthodes de calcul du
CEP pour designer les snateurs lus. A la vrit, ces chim
apparaissent comme de vritables troupes de choc de l'OFL
et leur action comme un lment de la stratgie du parti
aristidien dans la course au pouvoir.
Au fur et measure que l'on advance vers la date du
scrutiny, la violence s'intensifie. On dnombre des
assassinats politiques. Le plus stupfiant aura t celui du
journalist Jean Dominique le 3 avril. D'autres graves
vnements alourdissent le climate lectoral. Signalons
l'incendie du BEC de Petit-Gove; celui de tout un quarter
de la ville de Jrmie, le saccage du local du BEC de l'Anse-
d'Hainault, le blocage de l'appareil lectoral dans la Grande
"Anse, etc; galement l'incendie du local de l"Espace de
Concertation par des chim le jour des funrailles de Jean
Dominique le 8 avril.
Par ailleurs, on sait peu de ce qui se passe dans
les petites localits, dans les sections communales o la
couverture scuritaire est souvent inexistante. Le lieu par
excellence de l'impunit de basse intensity.
C'est au plus fort imposer sa loi. Les forces


policires y sont insuffisantes quand elles ne sont pas
carrment absentes. On conoit ds lors avec quelle facility
peuvent prvaloir les solutions de force, de l'arme blanche
aux armes feu.
Il faut dire que le CEP multiple les initiatives pour
mriter la confiance gnrale: concertation avec les parties,
appel au gouvernement, etc. Il faut mettre son sctif la
signature rcente par presque toutes les forces politiques
du code d'thique qu'il a labor. Une nouveaut
intressante. Mais le CEP n'a pas pour mandate d'assurer
l'ordre public et la scurit des citoyens. La force de dis-
suasion que lui procurerait la game des sanctions prvues
par la loi lectorale ne saurait tre effective sans une mise
en oeuvre rsolue des appareils de l'Etat et une contribu-
tion avise des parties. Il faut souligner galement la
determination des parties s'engager dans la competition
malgr les machinations redoutes. Leur engagement est
un facteur de stimulation de la participation lectorale. Il
concrtise, encore mieux que l'Accord du 6 mars, la
rintgration dans le jeu politique des diffrents secteurs
de l'opposition. C'est un progrs par rapport 1995 dans
la perspective de la dmocratie dite pluraliste.

IV- Le draillement du processus
Malgr cette significative avance, en dpit du
grand succs des inscriptions des lecteurs, la participa-
tion de l'lectorat demeure pour les observateurs une
inconnue l'approche du jour du scrutiny. Aussi leur atten-
tion est-elle attentive au comportement des lecteurs aux
quatre niveaux distincts des competitions. Les sections
communales, la plus petite circonscription territorial,
peuvent constituer des terrains d'observations intressantes
eu gard l'exprimentation de la dcentralisation. Il en
est de mme des communes. L'intrt peut varier, crotre
ou dcrotre des locales aux miunicipales, des lgislatives
aux prsidentielles, en function du context politique, de
la performance des parties et des clientles locales, de la
quality des candidates parmis lesquels on compete un grand
nombre d'indpendants. Les confrontations peuvent tre
plus ou moins violentes selon les milieux.
La journe du vote va se rvler une divine sur-
prise. Le succs est tel que l'euphorie gagne tous les mi-
lieux et toutes les organizations d'observation lectorale.
La journe du vote a cre des illusions. Il aura fallu attendre
48 heures au fur et measure que les incidents, irrgularits
et actions frauduleuses sont dnonces par l'opposition et
portes la connaissance du public pour se rendre compete
du gchis qui aura suivi la merveilleuse journe du 21 mai.
L'opration lectorale prendra l'allure d'un vritable coup
de force lorsque viendra le moment de la diffusion des
rsultats.
Certes on s'attendait une victoire du parti
Lavalas. Dans certain milieux en Hati et l'tranger, on
affirmait que les malfaons dnonces le lendemain
n'influeraient pas sur les rsultats. Mais valider une election
sous prtexte que la fraude don't elle est entache ne modifie
pas le rsultat final, c'est donner une prime au viol d'un
principle de base de la dmocratie. Et puis, il y a rsultat et
rsultat. Celui qui accord la totalit des siges de snateurs
moins un l'OFL en function d'une mthode inique de
calcul des majorits est gnralement rprouv et suscite
l'indignation. On connait la suite des vnements : inter-
vention de la mission de l'OEA auprs du CEP, protesta-
tions de la communaut international et des parties de
l'opposition, tergiversations du CEP, meutes
lavalassiennes, dmission de deux membres du CEP et fuite
de son president, Lon Manus, qui refuse de cautionner les
rsultats.
A ces vnements le gouvernement, Premier
ministry en tte, et les membres restants du CEP ripostent
en adoptant une posture nationalist qui dtonne. Les
rsultats confirms, le CEP complt par acte d'autorit du
president de la Rpublique, les parties de l'opposition se
retirent de la competition. Les lections complmentaires
sont organises, puis le 2me tour a lieu le 9 juillet dans
l'indiffrence de la population. Le gchis est ainsi complt.
Lavalas a tout fait pour esquinter les comptiteurs. Il a
largement profit de sa position dominant au sein du
gouvernement et de tout l'appareil d'Etat pour s'emparer
de tout le pouvoir alors que, par son organisation, par la
popularity de son leader charismatique, il aurait pu aisment
l'emporter dans des competitions loyales, quitables et
honntes sur des adversaires diviss et dpourvus de
resources.
Reste l'lection prsidentielle. Il n'est pas
indifferent de signaler qu'en vertu de l'arrt de formation
du CEP et de sa loi lectorale, ce dernier n'a pas pour
mandate d'organiser des prsidentielles de l'an 2000. Ce
qui laisse supposed que les lections de mai-juilet tant
ralises, les collectivits territoriales installes, le
processus sera dclench pour la constitution d'un CEP
dfinitif qui prendrait en charge les operations lectorales
ultrieures. Et la boucle sera boucle.

V- Quelles perspectives?
Au lendemain de ces lections don't les rsultats
ont t obtenus dans les conditions que l'on sait, on
s'interroge avec anxit sur le devenir de la dmocratie en
Hati. On peut mme parler de dsenchantement
dmocratique. Dans les milieux politiques, l'incertitude
rgne en dpit des declarations tapageuses des uns et des


Mercredi 6 Septembre 2000
Hati en Marche Vol. XIV No 31


autres; du pouvoir lavalas arc-bout ses prtentions la
lgitimit populaire; de l'opposition dnonant sans
management les machinations aristidiennes et la drive
dictatoriale qu'elles scrtent; de la communaut
international accule condamner les mthodes du pouvoir
et du CEP qui discrditent le processus lectoral. On se
demand maintenant que va faire et que peut faire chacun
de ces acteurs ?
1- Pour le pouvoir lavalas, mprisant vis--vis de
ses adversaires, il n'est pas question de revenir en arrire.
Les lavalassiens sont alls trop loin dans le coup de force et
la mise en place de leur systme. Au risque de provoquer
des reactions incontrlables au sein mme de la famille, de
compromettre les prochaines competitions prsidentielles
et leur propre survive politique. Leur stratgie, dfaut
d'initiatives hardies d'ouverture, c'est de miser sur le temps
don't ils esprent qu'il finira par aplanir les difficults avec
la communaut international. Le pouvoir lavalas
s'appliquera soigner une certain apparence de lgalit
en faisant fonctionner les institutions qu'il domine, grer
dans une certain discipline. Il corchera au passage la loi
fondamentale sans s'inquiter de la reaction de l'opposition
absente du Parlement. Ainsi se mettra-t-il en situation
d'interlocuteur unique des puissances tutrices, se prsentera-
t-il comme la seule force de regulation du movement so-
cial et politique en drivation depuis longtemps, la seule
susceptible d'assurer la normalisation politique don't celles-
ci ont besoin.
2- Pour l'opposition, la situation rsultant des
lections lgislatives et locales de mai et juillet, est
unacceptable tant au point de vue des principles, du droit, de
la morale que des intrts politiques lgitimes des parties
qui la composent. Aussi se cantonne-t-elle dans une posi-
tion de refus. Et elle ne demand rien de moins que de
reprendre tout le processus lectoral sous supervision
international. Cette revendication ne fait pas l'unanimit,
du moins au plan tactique, parmi ses principles
composantes regroupes au sein de la Convergence. Dans
la measure o Lavalas continue d'aller de l'avant avec son
propre agenda, en ignorant les protestations, l'opposition
qui n'a pas les moyens de son refus global, se verra
contrainte d'adopter des formes de resistance et de lutte don't
le succs dpendra de la quality des projects sociaux et
politiques qu'elle aura labors, de la stratgie qu'elle aura
mise en oeuvre, de la capacity d'organisation, de conver-
gence et de conviction don't elle aura fait preuve. Si le
processus lectoral doit se poursuivre, l'opposition aura
passer, brve chance, l'preuve des competitions
lectorales, prsidentielles et probablement snatoriales,
celles de novembre prochain don't Lavalas fera la dernire
et non la moins important des tapes de la conqute du
pouvoir et de la mise en place de son systme.
La non representation de l'opposition dans les in-
stitutions peut engendrer son effacement du jeu
dmocratique. Elle serait condamne au dprissement ou
bien accule se livrer des activits politiques incom-
patibles avec le project de dmocratie. Dans un pays o le
jeu politique participe d'une longue tradition conspiratrice,
la mise hors jeu d'une notable parties de la classes politique
constitute une menace la stability, la paix sinon au project
dmocratique lui-mme.
"Le rgime parlementaire, disait L.J Janvier, est
institu justement pour permettre chacune des fractions
de la nation de bnficier de l'outillage entier de la nation".
3- Quant la communaut international, elle s'en
tiendra ses principles pour commencer. Et ses intrts,
bien sr. Il y a tout lieu de penser que sa position pourra
tre inflchie en function de la conduite, des projects des
acteurs nationaux, de la ralit concrete de l'exercice du
pouvoir et de l'volution de la situation interne.
4- Tmoin des luttes acharnes pour le pouvoir,
acteur et partenaire du project dmocratique, la Socit civil
aura tirer les leons de cette crise interminable don't on se
rend compete qu'elle accouche d'une situation de dictature
menaante. Prise sous les feux croiss des acteurs politiques,
elle devra se doter de moyens autonomes et adquats pour
intervenir sur les grands dossiers nationaux et constituer un
ple de rfrence pour les citoyens. Sans doute les liberts
civiles ne sont pas ananties, la libert d'expression n'est
pas supprime. Mais trop de drapages dans ces domaines,
trop de menaces, d'abus de pouvoir, de procds
d'intimidation, d'usage tactique de la violence font craindre
pour l'avenir. Et nul ne sait ce que seront les institutions
sans doute formellement constitutes sur le modle
constitutionnel, mais de lgitimit lectorale contestable.
Nul ne peut garantir que le Parlement, les collectivits
territoriales, etc fonctionneront dans le respect de la Con-
stitution et des lois, que les pouvoirs constitus seront imbus
des exigences de leur mission au service des citoyens et des
communauts et ne seront pas confisqus au profit exclusif
d'un parti ou d'individus. Tels sont les axes de la lutte pour
la dmocratisation en Hati. Il n'en reste pas moins que les
dommages causs au processus de dmocratisation sont
graves si tant est que des lections propres, honntes et
quitables constituent une des principles passerelles de la
transition vers la dmocratie.

Claude Mose
(Texte tir de JONCTION, volume 2, no 1.
JONCTION est un bulletin de Initiatives Dmocratiques-
ID, rseau non partisan d'intervention citoyenne)








Mercredi 6 Septembre 2000
Hati en Marche Vol. XIV No 31


Page 17


DROLE DE PLANET


Mus de &Nmm


- a e -
* e.. a~ C
a -
a e- e a -

e~.- -


- a-


* - a


B e udhLm~~~rnLrmfr~ia ~---~--
*e


pou de catcher la vrk ~
- - - t a e e e W
a a s * ~
- a - e ~a a .
* e a- e - a ~ e-- - ~ a -
- a e a e
- e- - e -
- e e -
a a e
-. e e e
e - a


* -


- e -
- a a
- - e w-O


-
- e
* e,-


e-. -
a- - ~-
- - -- a -
a e a-


* *
, -a


* -e -
- --


- e
e -


- ep


Neu Y@rk we pr4ar *cuillr le plus graad



"Copyrightdit Material -



Syndicated Content -


Available from Commercial News Providers"


a -


e -


e a--
a - - a-e


s.-
-- ~- a a


a~. -- -- -
- - - e e -


- e a e a~ -
- ~- -


': nr
pmr ke dou et -Mi
Ie~~~~ -l^A^ fB^^f^ff -^f&


La communaut

hatienne perd deux

membres important
(Miami ... suite de la page 11)
presents chaque anne, ceci pour la plus grande joie de
l'assistance.
Albert Alexis, de Alexis Productions aura marqu
dans diffrents domaines la communaut hatienne de Mi-
ami. Il tait aussi le PDG d'une agence de placement, Job
Depot, s'efforant de trouver de l'emploi pour les
compatriotes fraichement dbarqus aux Etats-unis. L aussi
il a connu des hauts et des bas, mais ne se laissa jamais
aller au dcouragement.
Les funrailles de Albert Alexis ont t chantes
Miami le ler septembre.
Il n'avait que 40 ans.


- ~ ~ ~ ~ zb 4b - s
Imm






- % om C a
- a e lu
- e a e a -

fil


M-


. -
o S


-a- a - o- squ-




a ~ 0- ab -



a - --a>- -qm


- e m-


ON
e a -e -
* e e. e *
- a e e
- -~ -
- - e a e-a


en,-


*


o


Q --


g






Page 18


Nos Jeux


Mer.
Hat


credit 6 Septembre 2000
i en Marche Vol. XIV No 31


Solution de la semaine passe:


PS K/j, ltH,'!1 !' B!'I'


Allez de CABRER MOCHES, en utilisant des mots du
vocabulaire Franais, et ne changeant qu'une lettre par ligne.

SMots CacHMs )


PINTA
VMNA F
YCDSA
XTACA
RIPLE
GLHID
JBNMN
CY EOC D S A
EHMNW
NWAAB
X T A C AM

RS RAI P L E
BOCCJ N M N
YNJDS
Y N J D S


Trouvez 23 miles de l'archipel des Galapagos
dans le carr ci-dessus


En Bref
(suite de la page 2)


0..


Ainsi, de nombreux tablissements ont dj pris des
dispositions pour accueillir leur effectif, en faisant les
ramnagements ncessaires, en organisant des
inscriptions et en tablissant l'horaire des course.
Toutefois, les coles congrganistes dbuteront
l'anne scolaire des dates diffrentes.
Le Collge Canado Hatien ouvre ses portes le lundi
4 septembre. Dans d'autres Collges come Saint-
Martial et Marie-Anne, les course auront lieu partir
de la deuxime semaine de septembre. Les
institutions des Frres de l'Instruction chrtienne,
Saint-Louis de Gonzague et Jean-Marie Guilloux,
n'ouvriront pas avant le 14 septembre.
Le Ministre hatien de la Justice
globalement satisfaitu droulement du
procs de Carrefour-Feuilles
Le Ministre hatien de la Justice Camille Leblanc
s'est dclar dimanche globalement satisfait du
droulement du procs du massacre de Carrefour-
Feuilles. Le procs a lieu, les jurs sont presents et
les juges font leur travail", c'est ce qu'il y a de plus
fundamental, a indiqu le M. Leblanc.
Le Ministre dclare reconnatre les difficults lies
aux structures du tribunal et la tradition, mais il
affirme que les tribunaux doivent prendre l'habitude
d'organiser des procs de ce type pour amliorer la
capacity du systme grer les grands dossiers
judiciaires.
Des citoyens hatiens ragissent sur la
situation socio-politique du pays
Un group de citoyens rsidant pour la plupart
Montral ont appuy une petition rendue publique la
semaine dernire par un autre group sur la situation
socio-politique du pays et sur les rcentes lections.
Allant dans le mme sens, ce nouveau group
compos notamment de MM Lucien
Smart, Gtrald Mathurin et Claude Mose, estime
qu"Hati aura manqu un
rendez-vous lectoral dcisif don't l'objectif tait de
parvenir au rtablissement intgral et lgitimement
confirm des institutions constitutionnelles, condition
essentielle la normalisation dmocratique du pays.
Selon ces citoyens, les lections du 21 mai ont connu
une suite chaotique faite de violence, d'intimidations
et de coups de force. Ils prdisent de
nouvelles pripties et une longue crise de transition
vers la dmocratie.
Ces intellectuals affirment reliever aujourd'hui des
comportements qu'ils pensaient disparus tout
jamais, au point que selon eux, des citoyens
choisissent de se taire ou de se terrer.






"Copyrighted Material
Syndicated Content
Available from Commercial News Providers"




*


Solutions de la
semaine passe:
HAITI


SCRABBLE "
Arrangez les sept lettres ci-dessous
pour former un mot Franais

OP

LES

TN


Solutions de la semaine passe:
PINCEAU


%Im l =.F ge.7 m-MU


GRILLE DE PROGRAMMES

Mlodie 103.3 fm

Port-au--Prince, H-ati
T1: 221-85 67 / 221-8568 Fax: 221-1323
e-imail: enrm arche @haitiworcd -com
UJRL: wvvvv. ha itienimarche- com
5h00 6h30 BON IEnVEIL en musique
6h30-7h00 AU PIPI I _IiTT CI-A.,*'NTANT
premier journal de la journe avec Yves Paul Landre
7h00- 9h00 MVIELODIE I. Information, Interviews, Analyses
7:15 : Au quotidien avec Elsie
7h25 : La Chronique Economique avec Roosevelt Jn Franois
7h35 : L'Actualit en Bref avec Serge Csar
7h45 : L'ditorial de Marcus
7h50 : Les Sports avec Smith Griffon et Captain Bill
8h00 : Les Invits du Jour

10h00-Midi LE DISQUE DE L'AUDITEURJ
avec Smith Griffon

12h00- 12h15 LE 1%VIIII
Un rsum des Informations Locales et Nationales avec Serge Csar

12hl5 2h00 LADY BLUESJ
Jazz, Blues, Swing, Ragtime...

2h00 3h00 CD'E_.ST SI BON EN CHANSONS
Emission de Chansons Franaises

3h00 5h00 l>%SlXIEIL
ET SES SU CCES CON FIIVIEE S
oun Le Bon Viieux Texxxps!
avec Doc Daniel et Captain Bill

5h00 NOUVELLLES 5 HEURES

7h00 8h30 AJVTOR Y SABOR
CDC>T~ ]L'JCxi INrC>

8h30 9h00 SOIR INFO V TI O I S

10h00 NOTE GRAND CONCERT
(Lundi et Mercredi )
L'Heure classique
Dimanche soir "Sous le kiosque Musique"

JAZZ AT TE:N ( Mardi et Jeudi et aussi dimanche soir )
Illustr d'Inverviews avec Compositeurs, Interprtes
et Grands Critiques Musicaux

9h00 et au-del C.A'VALIERS,
PREN EZ VOS DA JVES (samedi )
50 ans de Succs Populaires Hatiens avec Lucien Anduze


a


IL '%-


C A B R E R







Mercredi 6 Septembre 2000
Haiti en Marche Vol. XIV No 31


Page 19


ti gout pa ti gout ak Jan Mapou


TI MANMAN MWEN
PDI DEPI 55-LANE NAN


4m Pati


KAMAGUY-KIBA


Li te 6- l tout mounn fin anbake, avyon-an koumanse woule dous sou
teren avyasyon Mayami pt la. Mwen chita bb fent, m'ap gade anba. K-m ap
danse youn rit ibo doba ak laperz malgre lakontantman ki blayi sou vizaj mwen.
Mwen renmen kwen fent l m'ap vwayaje pou mwen kajofre lanati. Mwen renmen
admire fbm vil Miyami ki tankou kawo damye ak machine ki tounen ti bwat alimt
k'ap woule sou youn lari gwos oun fisl... Mwen renmen mouvman dekole ak
mouvman ateri l m'ap vwayaje. Jou samdi sa-a, l avyon-an pran clan pou l'monte,
gen youn silans legliz. Tout mounn sispk. Nen avyon-an pike anl. Ke avyon-an ap
raie monte. Ke-a lou. Se la tout chaj yo chita: gwo malt chaje ak zagribay plis pwa
pasaje yo. Se tankou nou t'anbake pou youn vwayaj nan lalin kote nou pral w zanj
yo, lsen ak lmb oswa papa Bondye.
Avyon-an ap fann nyaj yo blanch kou koton k'ap file glise desann epi bay
enpresyon y'ap fbme youn kousen pwoteksyon okake avyon-an ta chape. Panybl yo
pa di krik. Pesonn pa reponn krak. Y'ap lapriy Lavyj Lakaridad Del Cobre. De zye
yo fmen, y'ap degrennen woz pou yo pa w jefb avyon-an ap f pou 1' grenpe
monte.
Avyon-an pran pozisyon nmal li. L'ap fann nyaj yo, Li fin pran clan, l'ap
sige. L'ap monte. M'apiye tt mwen sou fent la m'ap gade youn seri nyaj gri sann
k'ap fonn pou bay labrin diswa pase. Soly la kagou. L'apiye sou zepl lorizon,
l'ap kabicha... Zye mwen lwen, m'ap fikse lanati. M'ap sonje, l mwen te timounn
malgre mwen pa te jann konnen manman-m kijan mwen te gen chans gen youn bon
grann manman papa-m ki te renmen-m anpil. Se li ki derape edikasyon-m. Grann
Moyiz voye-m lekbl kay Fr Enstriksyon Kretyn rive jouk nan stifika... M'ap
sonje jan Grann Moyiz te ban-m bon levasyon. Youn levasyon ki chita sou resp ak
obeyisans. Grann Moyiz pa nan plezantri. Li p'ap pale de fwa. Mwen pa kab jwe


Nan Kamaguey-Kiba, lari yo bl, lari yo pwp. Nan pwen pil
fatra nan kwen kafou k'ap enkomode mounn. Epoutan, majistra
vil la pa gen gwo tonton machine Don Talwan. Se
ki pase de katye an katye pou ranmase fatra. Nan foto sa-
a Nou w Jint ak young Kiben k'ap depoze sache fatra nan
kabwt koche-a. foto mpou
mab. Mwen pa t' ka monte svolan. Kanta pou jwt Toupi, mennen nan pk, Grann
Moyiz toujou di se jwt ti sanzave. Ti vakabon lage. Se ankacht pou m'f youn ti
tk. Se wach-wach baton si l'kenbe-m ap monte svolan. Younjou li kenbe-m sou
woulib ak zanmi-m Doudou, dy-m vin tou wouj ak kout matint. Se pa ak tout
timounn mwen kajwe. Se pa nan tout kay mwen ka aie.
Pandan Avyon-an ap dodo nan syl la. Memwa-m ap vagabonde nan jaden
souvni danfans mwen.... Mwen sonje Grann Moyiz ki vin malad. Li ebete. Li soufri
ak maladi yo rele alzam-a. Li te pdi memwa-1. Li te toujou ap mare pakt li pou li
pati. Nou kenbe-1. Li goumen. Li sipliye-n angras, kite-1 aie; li gen komisyon pou
l'al pote aie. Finalman se mare nou te oblije mare pou li pa te sove. Pou machine pa
t' frape-1. Se konsa youn jou li trepase. Se te premye manman-m mwen te pdi.
Youn ti sont sonnen. Mwen pantan. Avyat-a di Avyon-an estabilize. Si
gen mounn ki vie retire senti yo, pa gen pwoblm. Mwen fmen zy-m, m'ap reve.
Rv la dou. Mwen santi mwen lwen. Nan youn lbt monn. Nan youn vil plat, san bit
patat, kote tout timounn nan katye-a ap monte bisiklt epi t'ap viv tankou fr ak s.
Se la, nan vil Okay mwen f klas prim mwen anba zesl youn lbt manman ki vin
adopted mwen. Mwen w papa mwen ki t'ap goumen ak lavi-a, ki t'ap travay kbm
tipograf nan journal < koumanse premye esperyans jounalis mwen kote Louis Petion te konn kite-m
konpoze ti antrefil, ti reptaj tou kout kote se kole mwen t'ap kole lt younn apre
lht pou f youn mo, kole mo pou f youn fraz. Se te nan ane 50 yo.
Se nan anbyans sa-a mwen vin dekouvri youn bl dam, madanm papa-m
ki pral vin youn lbt manman pou mwen. Li rele Woz Latou, mounn Jeremi. Wozi,
ak youn koul jbn po-mango fransik, cheve chokola k'ap balize nan lafrech labriz
OKay, bl tankou youn woz k'ap louvri anba lawouze dimaten. Wozi adopte-m ak
tout k-1. Wozi renmen-m ak tout nanm-li. Mwen te tankou premye pitit li. Li ede-
m fini edikasyon-m. Li pote-m anba pwoteksyon-I jouktan mwen te vwayaje rantre
Pbtoprens pou ekzamen klas imanit yo.
Yolann teke-m ak zepbl li... Mwen pantan nan rv la.
-Houn! Kisa? nou rive?
-Leve, leve y'ap svi youn ti kolasonn
-Pa betize. Y'ap bay manje tou?
-Oy. Sa ou te konprann? Se pou nou manje sou tt kb nou-an...
-Ou pa manti non, Ybl. Sonje depi 1 1- nou deyb. Lb nou rive nou gendwa pajwenn
youn ti solobab nan peyi ng nou-an pou jan mwen tande y'ap pale-1 mal.
-Pa okipe dybl all yo tande. Mounn ki soti Kiba di-m peyi-a chaje ak manje. Se
lajan-w ki pou rete-w.
-Kil li ye la-a?
-6- 30.
-Kisa! Enben nou preske rive.?
-Preske. Wout la se ld'tan won. Ou gentan raie youn sngo wi la-a
-Pa betize.
Nou manje. Yo svi-n soda. Nou bay lodyans sou zen politik nan Miyami epi
toudenkou, avyat-a anonse nou pral ateri nan 5 minit. Nou remare senti nou. Menm
sansasyon l nou t'ap monte-a rekbmanse. Fwa sa-a avyon-an ap pike desann. L'ap
f'e ti chapad tankou plafm l-a gen twou, li f ren-n dous tankou youn elevate k'ap
soti nan 20m etaj pou l'al ateri nan premye etaj. Souf tout mounn kout. L ap
chante nan zbry nou. Panybl yo raie chapl yo pou yo lapriy youn dezym fwa.
plaw! plaw! wou yo touche t....Nou rive Kamaguy -Kiba, Ayewopb Inacio
Agramonte.... Tout mounn bat bravo pou pilbt la.


ANTRETYEN AK
MICHEL SOUKAR
NAN LIBRERI MAPOU
17 SEPTANM 5:30PM

Istoryen Michel Soukar ap nan LIBRERI
MAPOU Dimanch 17 Septanm depi 5-
tapan pou prezantasyon liv li-a ki rele
ENTRETIENS AVEC L'HISTOIRE.
Apre youn ti konje byen merite, Libreri
Mapou rekbmanse ak seri dimanch liter
yo ki pral redemare ak Michel Soukar.
Antretyen ak piblik-la pral f'et sou fm
kozri ak kesyon ak ot Michel Soukar.
Michel etidye jounalis politik an Beljik,
li gen oun master nan literati nan inivsite
Kebk, li pibliye liv sou pwezi ak istwa.
li anime emisyon radyo sou Signal FM,
Pbtoprens. li prezante program sou
istwa, politik ak ekonomi entnasyonal.
Dimanch 17, Michel Soukar ap prezante
4 tbm liv li-a ki sou listwa e ki rele
ENTRETIENS AVEC L'HISTOIRE.
Make kalandriye nou, Dimanch 17
Septanm depi 5:30Tapan nan Sant Kiltirl
Mapou/ Libreri Mapou 5919 NE 2nd Ave,
Miami. Tel. : 305-757-9922


ENVITASYON
FANM AYISYN NAN MIYAMI
(F.A.N.M) envite tout mounn ki
kalifye pou yo vin ameriken e ki
bezwen plis enfmasyon nan youn
reyinyon k'ap ft nan SANT
KILTIREL MAPOU Samdi 16
Septanm 2000 a 5:00 tapan. Rele
Hilda Charles nan 756-8050


JACKSON HEALTH SYSTEM
envite tout mounn nan youn
woumble k'ap ft sou kozman
lasant, kijan lopital Jakson
fonksyone, kisa pou nou f l nou
malad, dokiman sou kozman
finans ak plan lopital Jackson
genyen sou kozman lasante.
Reyinyon-an ap ft 10 Septanm
apre lam 11 - dimaten nan Notre-
Dame D'Haiti ki nan 110 N.E 62nd
Street Miami. Y'ap svi nou ti
solobab.


Youn ti ayewop byen senp. byen pwp, byen bl. Li pa klimatize men li
chaje ak vantilat k'ap brase l natirl byen fre k'ap soti nan plenn travse fent yo.
Youn ti ayewop estil achitekti . menmjan ak kay lakay yo. Nou
mete nou anran pou imigrasyon. Yo tyeke pasp nou. Youn grap ofisye abiye an
chokola swete nou bonvini epi n'al pran malt nou.
-Timounn y'ap fouye malt ank, Yolann di ak enkyetid. Jint gade Awoz. Awoz
gade mwen.
-Enbefi sa ou vie n'f. Lalwa se lalwa, mwen reponn Yolann.
Nou te youn tijan sispk ske nan valiz medam yo te gen 2 kdenn byen kondisyonnen.
Younn nan valiz Awoz. Younn nan valiz Jint. Kdenn nou pote pou n'al asire dine-
n kay manman. Ajan imigrasyon-an ki gen youn badj depatman entery made Awoz
ak anpil resp plis youn demi-souri:
Kisa ki nan valiz la, Senra?
-Ef psonl mwen wi,Senr.
-Eske mwen ka w, por favor?
Awoz souri.
-Sefiora, fk mwen w sa ki nan valiz la.
Awoz pa f tt di, li louvri valiz la, devlope kdenn nan... ofisye-a souke tt li; li di,
-Ou pa ka rantre ak manje non Senra. N'ap oblije jete vyann nan. Li lage-1 nan
youn boko.
Lb Jint tande sa, li fe de pa annary, li pran poz ap pale ak mwen epi nou
kontinye mache. Ofisye-ajete youn kodenn. Nou sove youn kodenn. Pandan 8jou sa
yo, nou manje kdenn ttkale! Menm bouyon zo kodenn nou f.
Soti nou soti dey, mwen rankontre ak Maria ak youn lt dam bl tay ki rele
Sarita. Awoz ki te rantre devan, ane pase, an ekler rekont medam yo. Plan-an se
te rantre pa di pesonn kiys mwen ye. Mwen t'ap pase kbm fiyanse Awoz, s-m nan
kidonk (un Amigo de Awoz) .. Jint ak Yolann se ta 2 zanmi. Awoz f'e prezantasyon
y o
-Maria, Sarita m'ap prezante nou Fiyanse-m Sergo ...Yolann ak Jint se 2 bon zanmi,
ki rantre vin pase youn ti vakans ak nou.
Mwen ba yo lanmen. Yo pwoche, yo bo mwen. Yo bo zbt yo epi yo pran valiz nou
y'al mete nan youn taksi..
Maria, kijan manman ye, Awoz made.
Li tr byen. Li panse pitit gason-1 lan Willer t'ap vini ak ou ane sa-a.
-Onon, li pa kapab. Yo pa ba-1 viza. Bagay yo pa fasil non nan peyi Ozetazini.
Noumenm ki vin la-a se gwo chans wi, gwo mannigt.
Mwen ret bb. M'ap obsve. M'ap peze pwent nen-m pou m'pa ri. M'a
gade peyizay la k'ap defile nan fenwa-a. taksi-a ki youn Stationwagon, chaje kouleba.
Sou tt li, gen 4 malt. Andedan-1 nou 6 chita ak chof-a f 7.
Plit! youn kout souflt pati, nan tenb la nan youn zn ki pa gen limy, ni
kay. Woy, yo pran-n!... Mwen di. Men lapolis.>> K-n f'e vap!. Zn nan f'e
nwa. Machin polis la ak 2 polis biske kb yo bb youn ray tren. Chof'e-a rete. Li
desann. Li mache sou polis yo.. Noutout desann, n'ap tann santans nou. Chof'e-a
rive, Polis yo lonje men yo, yo bay chof-a lanmen. Mwen gade Yolann, Yolann
gade-m. Ki lbt peyi sou lat w'ap jwenn Polis byen elve konsa! Menm aksyon bay
lanmen sa-a pral repete 5 jou pita l mwen f'e youn U-turn nan youn zbn
komsyal. Lb chof-a retounen, nou mande-1 sa k'pase, li reponn se paske li pa te
estope devan ray tren-an anvan li travse. Yo ba-1 youn savonad ak youn avtisman
epi yo kite-1 ale. Nou tout respire.
Nou enstale nou nan Hotel Kamaguy. Chanm yo byen gran. Klimatize.
Televizyon ak chanl 7-10-11 ak CNN plis chanl lokal Kiben yo. Gen youn papa
frijid chaje ak kola, dlo ak by... 2 medam yo ap tann nou pou n'al lakay Maria ti s
mwen-an, menjiskaprezan yo konprann se amigo Awoz mwen ye. Nou benyen, nou
change rad sou nou. Nou retounen al jwenn 2 medam yo ki te chita deyb-a ap tann
nou, men yo toulede dispart, fonn kon lafimen sigart...
-Kote medam yo? mwen made.
-Mwen pa konnen Yolann reponn. Mwen te kite yo la-a.
-Sanble Awoz aie ak yo kay manman-1.
-Enben y'ap tounen. Sanble medam yo pran wi nan mannigt la.
-An-an, mwen pa kw, YlI reponn
-Poukisa ou di sa-a...
-Maria, s-w la, sispk-sispk. Mwen w l'ap plede gade-w epi l'ap chuichuichui ak
Sarita.
-Abon!
-W! Medam yo santi ou pa boyfriend Awoz.
Taksi-a estope devan Otl la epi ni Sarita ni Maria vole soti nan machine nan ak youn
sl ri lakontantman ki f tout mounn vire gade ap made si medam yo fl. Yo pete
youn sl grenn rl epi yo vole nan kou-m
- Ou se Willer. Ou pa kras mennaj Awoz. An n'ale, manman-w prt pou endispoze,
l'ap tann ou, an n'aie... Se trennen yo trennen mwen, bwote-m lage-m nan machine
nan, ansanm ak Yolann ak Jint. Medam yo aprann mwen lb yo retounen lakay yo,
y'al gade nan foto Awoz te pote premye fwa li te vini-an epi yo rekont mwen nan
foto-a... Ti bab blan-an, lint la... Mwen pete youn sl diskisyon ak Awoz nou di
fanm nan ap bay manti... Sarita di nan youn lakontantman ki pa ka fini...Yo kenbe
Awoz. Plan-an bw dlo lamenm. Mwen pral rankontre Manman-m....ASUIV
J Jan Mapou





Page 20


fi I % 1 < c % 1- i i l* -" *. 1 1 1 ' -


..T.'" Copyrighted Material I '-
-.= .:= Syndicated Content- -'-
Available from Commercial News Providers--
Available from Commercial News Providers".


-I *m- mui
* m lm-au MO
- s 1-MM


-b -mono.u 4 m 40@p w


Mm om- lb-
e um m ~
quiom- -


Mercredi 6 Septembre 2000
Hati en Marche Vol. XIV No 31


I 1 f I l t


Avec Mlodie fin
la vie nest plus la


mme!


MELODIES FM
1033 FM
Port-au-Prince, Hati
Tel. 221-8567/68
FAX 221-0204


lsi Anpil pou sipo non




Se y on plezi pou

Smwen sevi nou.


M'ap kontinye


fe


tout


ef pou reprezante


nou


reffvktem in"


Komisyon pa nou an
Barbara M. Carey-Shuler


LIMA MOTOR
Japanese engines & transmissions


PICK-UP TOYOTA NISSAN IZUSU VAN
es For 50 % OFF ALL GASOLINE MOTORS 50 % OFF
ers( Only American Made) Best Prices For Ca
ers CALL US NOW! DIESEL PU
TRUCK, VAN, worldwide delivery available ALTERNATORANI
INSTALLATION AVAILABLE
DOORS HOODS FENDERS DISTRIBUTORS ALL MAKES STARTERS*
ALTERNATOR TRUCK PICK UP AUTOMOBILES
We sell only super clean low mileage engines & transmissions
Imported directly from Jsaanm


Tel : (305) 681-4666 Fax : (305) 681- 7886
3303 N.W. 135 St. Opa-Locka,

FI 33054


Mi


Chaque semaine,
lisez
Haiti en Marche
en vous abonnant
l'hebdomadaire le
mieux renseign
d'Hati
Haiti: 245-1910 ou
221-8568
Miami
(305) 754-0705
ou
(305)754-7543


.*****-1)rivinig Center
la Genrale 20 ans au service de la Conduite Automobile et de la Prvention Routire Hatienne
des auto-coles Avenue Martin Luther King No. 90 Port-au-Prince, Hati Tl: 245-2072 ou 245-0916


BACKPAGE


Special Pric
Wholesale
And Expo


r and Truck
JMPS,
D STARTERS


,onter
%.le


nou AP6, defann




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.9 - mvs