Title: BULLETIN DE L'ISPAN
ALL VOLUMES CITATION PDF VIEWER THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00097351/00004
 Material Information
Title: BULLETIN DE L'ISPAN
Physical Description: Serial
Language: French
Publisher: Bibliotheque Nationale d'Haiti
Place of Publication: Port-au-Prince, Haiti
Publication Date: August 2009
Copyright Date: 2010
 Record Information
Bibliographic ID: UF00097351
Volume ID: VID00004
Source Institution: Bibliothèque Nationale d'Haïti
Holding Location: Bibliothèque Nationale d'Haïti
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.

Downloads

This item has the following downloads:

PDF ( PDF )


Full Text










C/)
z







ai

LU







LUI
-J
-J

D
teu


* Le tort Uecide a 1Ilarchand-Uessalines


Les fortifications

de Marchand-Dessalines (le parties)


Pendant que se pursuit sur le sol de
la France rvolutionnaire le dbat autour
de la declaration des Droits de l'Homme,
l'appel la libert retentit partout travers
les plantations de Saint-Domingue. l'issue
d'une crmonie secrte qui se tient dans
la nuit du 14 au 15 aot 1791, au lieu-dit
Bois-Cai'man, non loin du Cap-Franais,
des chefs esclaves rebelles dclenchent la
semaine suivante un soulvement gnral.
La plaine sucrire du Cap est mise sac,
les plantations incendies, les habitations
dtruites et des centaines de planteurs tus.
Insurrection se gnralise. Lhistoire de
Saint-Domingue prend un course nouveau,
don't les consequences se manifestent au-
del des frontires.
Un ancien esclave, Toussaint Louverture,
merge de la tourmente et devient le
chef supreme de la revolution de Saint-
Domingue et du movement de liberation


des esclaves. Promu commandant en chef de
l'arme de Saint-Domingue la suite de la
prise de Mirebalais sur les Anglais,Toussaint-
Louverture gravit de faon fulgurante
les chelons de la hirarchie militaire et
parvient assurer le poste de Gouverneur-
Gnral de Saint-Domingue, qu'il ne tarde
pas doter d'une constitution en 1801 qui
mancipe celle-ci de la Mtropole.
Gnral de division de l'Arme franaise,
il entire en conflict avec Napolon Bonaparte.
Celui-ci dpche vers Saint-Domingue une
expedition militaire commande par son
propre beau-frre, le Capitaine-Gnral
Leclerc, afin de rtablir l'Ordre colonial.
Le corps expditionnaire arrive Saint-
Domingue au mois de fvrier 1802. Les
fortifications ctires tombent les unes aprs
les autres, LArme franaise contrle pour
un temps le territoire de Saint-Domingue.
Captur au course d'une trve, Toussaint-


Louverture est arrt, dport en France
puis incarcr au Fort de Joux, le 20 aot
1802, o il meurt le 7 avril 1803.
Aprs l'effacement deToussaint de la scne
politique, l'arme indigne se regroupe et
reprend lalutte sous l'autorit dejean-Jacques
Dessalines auquel se joignent Alexandre
Ption et Henry Christophe. Utilisant une
stratgie voisine de la gurilla, vitant les
batailles ranges, usant d'embuscades, de
piges et de leurres, se divisant en petites
units armes, intervenant de manire
apparemment sauvage mais conservant
un slide commandement central, l'arme
indigne reconquiert progressivement le

Sommaire
* Les fortifications de Marchand-Dessalines.
(le parties)
Les canons du duc de Malborough.
La chronique des monuments historiques.


BULLETIN DE LISPAN est une publication de l'Institut de Sauvegarde du Patrimoine National destine informer
le public sur l'actualit de la protection et la mise en valeur des biens immobiliers valeur culturelle et historique de
la Rpublique d'Hati. Communiquez votre adresse lectronique ispan.bulletin@gmail.com pour recevoir
rgulirement le BULLETIN DE 'lISPAN.Vos critiques et suggestions seront grandement apprcies. Merci.


BULLETIN DE L'ISPAN No 3 I er aot 2009 I


IblnN

le:































territoire. Les villes tombent les unes aprs
les autres. Larme franaise, accule au
Cap-Franais, est vaincue le 18 novembre
1803 la bataille de Vertires. Ses derniers
contingents quittent pour toujours les rives
de l'le le 30 novembre 1803.
Le 1 er Janvier 1084, l'indpendance du
territoire est proclame aux GonaiVes.
Depuis, cette terre porte le nom que lui
avait donn lesTi'nos, ses premiers habitants
: Haiti.
Cette date marque une nouvelle
orientation du concept de defense dans
l'histoire du pays.
Autour de la stratgie consistent
loigner, en cas d'un retour en force des
Franais, toute la population de la cte, une
srie de measures prparatoires la guerre
fut prise. La premiere Constitution du
nouvel Etat, en effet, prescrit qu'"au moindre


signal d'alarme, les villes disparaissent et la
Nation est debout". Une nouvelle capital
- Marchand-Dessalines est construite
l'intrieur des terres, en arrire de la vaste
valle de l'Artibonite, l'habitation Laville, au
pied des montagnes des Cahos.
Jean-Jacques Dessalines, nomm autitre de
Gouverneur-Gneral d'Haiti, fait publier une
ordonnance le 9 avril 1804, qui stipule que :
"Les gnraux divisionnaires, commandant les
dpartements, ordonneront aux gnraux de
brigade d'lever des fortifications au sommet
des plus hautes montagnes de l'intrieur, et
les gnraux de brigade front, de temps en
temps, des rapports sur les progrs de leurs
travaux". (sign) : DESSALINES
Dans le Nord, le gnral Franois
Cappoix acheva dans la mme anne le
fort Trois-Pavillons prs de Port-de-Paix et
construisit le fort du Ralliement dans les


mornes au-dessus du Mle-Saint-Nicolas. Le
gnral Henry Christophe, Commandant du
dpartement militaire du Nord, entreprit la
construction du fort Rivire et du fort Neuf,
au-dessus du bourg de la Grande-Rivire,
du fort Dahomey au-dessus de Camp-Coq,
prs du Limb, sur le pic de la Souffrire et
le Fort des Bayonnais au-dessus d'Ennery
et contlant la Passe-Reine, du fort Sans-
Quartier, du fort Brave, du fort Jalousire
(dit le Redoutable ?) dans les mornes de
Marmelade, de la citadelle La Ferrire (la
Citadelle Henry) et de quatre redoutes sur
le morne des Ramiers. Dans les hauteurs
de Saint-Marc fut construct le fort Bk.
Dans les Mattheux. surplombant la plaine
de l'Arcahaie, on plaa les forts Delpche et
Drouet. Dans l'Ouest, le gnral Alexandre
Ption fit excuter les forts Jacques et
Alexandre sur les hauteurs du Grand-Fond


FORT FIN-DU-MONDE


e~





Marchand-Des~aIInes ~


FORT DOKO

m FORT INNOCENT

La ville actuelle de Marchand-Dessalines
g FORT MADAME

La ville de Marchand en 1804


* FORT DECIDE


i4 .--
"~~ -.


A
O **
" 8


* Le rseau de fortifications rig aprs l'Indpendance d'Hati en 1804


D FORT CULBUTE


* Disposition des fortifications autour de la ville de Marchand


BULLETIN DE LISPAN No 3 I er aot 2009 2


- L Il UIIL Jd LIU I Il 3UL U IUI L UU KU d 1 1 di LI Id IL-UrdIII Ir







prs de Port-au-Prince. Pour protger la
cte Nord de la presqu'le du Sud, le gnral
Cang plaa le fort Campan au-dessus
de la ville de Logane, et qui ft achev
par le gnral Yayou. Les militaires haitiens
placrent galement le fort Garit au-dessus
du Petit-Gove, le fort Desbois au-dessus
de l'Anse--Veau et le fort Marfranc non
loin de Jrmie. Surplombant les accs aux


maquis du morne Macaya, en arrire de la
plaine des Cayes, le gnral Fabre-Nicolas
Geffrard fit lever la forteresse des Platons.
Le gnral Magloire Ambroise fit construire
le fort Og au morne Cap-Rouge dominant
la rade et la ville de Jacmel.
Pour complter ce rseau et assurer la
protection du centre de commandment
de l'Arme, Dessalines fit riger et supervise


directement la construction de six ouvrages
de guerre autour de Marchand-Dessalines,
la nouvelle capital :le fort Dcid, le fort
Innocent, le fort Madame, le fort Doko
et le fort Fin-du-Monde. Il complta la
defense de sa capital par la construction du
fort Culbut au pied des mornes afin de
contrler et, surtout, protger les sources
d'eau alimentant la ville. (A suivre)


Le canon

du Duc de Malborough


Mis part les qualits physiques excep-
tionnelles de la Citadelle Henry en tant
qu'ouvrage militaire, le formidable trsor
que renferme la forteresse est sans nul dou-
te son artillerie.
A la mort du roi Henry 1er en 1820, le
programme d'armement de la Citadelle
n'tait pas achev, comme on est mme
de le constater aujourd'hui : certaines bat-
teries semblent n'avoir jamais accueilli de
canons.
Larmement de la Citadelle repose sur
un parc d'artillerie de plus de cent soixante
pices avec une majority utilisant des bou-
lets de 24 livres et don't la masse est en
moyenne de deux tonnes et demi. Certai-
nes des pices en bronze venues de France,
de Grande-Bretagne, de Napples et d'Es-
pagne sont de vritables chefs-d'ceuvre de
l'art militaire et de la technologies du XVIIlle
sicle. Une dizaine d'entre elles, fait unique
au monde, sont encore en place sur leurs
affts d'origine en bois massif
La presence de trs belles pices anglaises
la Citadelle Henry ne doit pas non plus
tonner Les Britanniques, qui avaient russi


* Le canon de la Citadelle Henrv orn des armes


occuper une parties de la colonie de Saint-
Domingue la faveur des troubles rvolu-
tionnaires, en 1794, ont mis bas les armes au
Mle Saint-Nicolas en 1798.
Ces canons anglais sont, sans doute, les
trophes conquis lors des combats mens
par le gnral Toussaint-Louverture contre
l'occupant anglais. Parmis ces trsors ines-
timables se trouvent quatre canons anglais
rarrissimes qui arment en parties la face nord
de la Citadelle, au dernier niveau de la bat-
terie du Pont-Levis.
Le plus ancien de ces canons a t fondu
aux alentours de 1719, sous le rgne du roi
George 1er (1714-1727). Il porte les gran-
des armes clates d'Angleterre runissant
les fleurs de lys franaises, les lopards an-
glais, la harpe irlandaise et les chevaux du
Hanovre, patrie d'origine du souverain. Sur la
vole se dtachent les armes couronnes du
"Master-Gerenal of Ordnance" charge des
fabrications d'armement. Il s'agit en fait de Sir
John Churchill, premier duc de Malborough
(1650-1722), qui a tenu ce poste de 1702
1712 et de 1714 1722. Ces armes, ceintes
du collier de l'Ordre de la jarretire don't


dejhon Churchill


D'aprs Marc Neuville Daniel Elie / ISPAN
Marborough en ft distingu, sont portes
par un aigle bicphale galement couronn
et portant la devise "Fiel Pero Desdichado".
Il semble que ce canon soit le seul connu
porter de telles armes.
Sir John Churchill, brilliant militaire et
homme politique britannique s'illustra dans
de nombreuses victoires remportes contre
l'Espagne, la France et la Belgique. Ces victoi-
res de Malborough permirent l'Angleterre
de se saisir de Terre-Neuve (Canada) fran-
aise devenue anglaise par le trait d'Utrecht
(1713), et initirent le dmantlement des
colonies franaises en Amrique du Nord. A
ce titre, il fut l'un des fondateurs de l'Empire
britannique.
Le Premier Duc de Marlborough est
l'origine de la ronde enfantine bien connue
"Malbrou s'en va t'en guerre" qui fut popu-
larise la cour de Louis XIV la naissance
du Dauphin de France. Il est galement l'an-
ctre direct de SirWinston Churchill (1874
- 1965), historien, crivain et homme d'Etat
britannique qui dirigea le Royaume-Uni du-
rant de la Deuxime Guerre Mondiale.
Singulier destin d'une bouche feu.


* Portrait de John Churchill,


BULLETIN DE L'ISPAN No 3 I er aot 2009 3









Chronique


des monuments et sites historiques d'Haiti


Un logiciel d'identification
Pour la reliance des activits d'identification
et d'inventaire des monuments historiques
(MH) de la Rpublique d'Hati, I'ISPAN a fait
l'acquisition d'un nouveau logiciel de gestion
de bases de donnes, plus puissant et surtout
plus adapt ce genre de tche :le FileMaker
Pro, version 10, fonctionnant sous Mac Opera-
ting System (MacOS 10).
Ce logiciel permettra d'effectuer la mise
jour rapide des fiches d'identification des MH
et les mettre automatiquement la disposition
des municipalits, en particulier.
Ces fiches d'identification, en fournissant
des informations de base tel que la localisation,
la description et l'historique du MH, constitute,
outre son caractre didactique, un outil incon-
tournable pour la planification et la gestion des
biens immobiliers culturels et historiques.
En se rfrant la definition international
des MH fixe par la Charte international
des Monuments historiques (Charte de Ve-
nise, 1964), prs d'un miller de MH ont t
identifies date par le Service de l'Inventaire
de I'ISPAN. Une liste qui s'aggrandit de jour en
jour. Cette charte stipule, en effet, que la no-
tion de monument historique comprend toute
creation architectural isole aussi bien que
le site urban ou rural qui porte tmoignage
d'une civilisation particulire, d'une volution
significative ou d'un vnement historique. Elle


s'tend non seulement aux grandes crations
mais aussi aux oeuvres modestes qui ont ac-
quis avec le temps une signification culturelle.
Cette fiche d'identification, don't nous re-
produisont ci-aprs le prototype, sera officiali-
s par l'Institut. La mise jour de l'identification
des btiments anciens du centre historiquejac-
mel constitura le premier champ d'application
de cette nouvelle fiche.


Vers un double jumellage
La Mairie de Milot et la Direction gnrale
de I'ISPAN ont reu le mardi 7 juillet 2009 la
visit du maite de Pontarlier M. Patrick Genre
accompagn de M. Pichot, chef de Projet Ch-
teaux de Joux -Toussaint Louverture.
Cette visit avait pour objectif d'tablir les
premiers contacts en vue d'un double jumel-
lage entire la ville de Pontarlier et le bourg
de Milot, d'une part, et entire le fort de Joux,
proprit de la ville de Pontarlier et le Parc
National Historique, Citadelle, Sans-Souci, Ra-
miers, d'autre part.
Dans un texte rest indit et non dat,
retrouv dans les archives de I'ISPAN, l'archi-
tecte Albert Mangons, posait dj les ba-
ses conceptuelles d'un tel jumelage entire ces
deux MH : On peut se demander par quels
jeux du hasard et des ncessits ces deux
places fortes, qui n'avaient en commun, au
dpart, que d'avoir chacune t conue pour


des guerres bien diffrentes dans le temps et
l'espace, se sont retrouves rduites, une fois
teints jamais les grondements des canons
archaiques, n'tre plus pour nous que deux
monuments funraires la mmoire de deux
personnalits les plus marquantes et les plus
nigmatiques de l'histoire d'Haiti. (A. Mango-
ns).
La dlgation de Pontarlier a t reue
Milot par le maire du bourg, M. PaulTelfort et
au Parc National Historique, par MM. Daniel
Elie et Mario Brunache, respectivement DG et
Directeur regional Nord de I'ISPAN.


FICHE D'IDENTIFICATION DES BIENS IMMOBILIERS AVALEUR HISTORIQUE ET CULTURELLE
IDENTIFICATION Photo identification
Nom officlel PALAIS DE SANSSOU
Nom usuel ALASDESANSSOUC
Ne. -1 --------
Autr nom
LOCALISATION
Dpartement NORD
Commune LO
Ston ommunae BONNET-L'EVEQUE
Quarter ou leu di
Rue
Numeo iqoue
Laitude
Longlude Elmom -A d Fr n-
Altitude
DESCRIPTION
Catgore ARCHITECTURE CIVIL
Type PALAIS
Nombre denieax SS+R+ I
Pnncipaux mat-nax Maonnene de moellons Maonn-e de bnques
Matiaux de couverture
Etat de consevation Ruine paiellement stablse Locisation cartographiqi
Element architectural tpologique Escalier monumental Arades Froton s -
Observations


HISTORIQUE
Sicle
Anne de consucon
Nom du constructeur
Propntarlm actual
Utiliation d'orWne
Utiisation actuelle
Historique


Residence royale Sige de gouverement
Aucune


Classement Patrimoine mondial (1982)

IN" Institut de Sauvegarde du Patrimoine National
SAngle de, rue, Chrez et Martn Luher KLng
HTI 160 Pot auPrince
l a Hatl .................... .. .


*A .


PALAIS DE SANS-SOUCI
L"

Numo Photo
Date
Fche remplie par
Code


* Prototype de la fiche officielle d'identification de MH


L I UI L UC JUUA, blLUC Udl l IC L UUU I I dl IL-)

Jrmie, un patrimoine en pril
Suite la mission dejrrie, ralise au mois
de juin dernier l'Institut a initi une champagne
de sensibilisation visant dmarrer un pro-
gramme de sauvegarde de cette important
part de notre patrimoine historique et cultural
national. Une premiere expositon de photo-
graphies du centre historique de la ville sera
-prsente au public l'occasion de la fte pa-
tronnale, la Saint-Louis, le 29 aot prochain.
Des mcnes se sont dj manifests pour ap-
puyer financirement cet important dbut.
SLa ralisation de cette exposition photogra-
phique, compose d'une quarantine de plan-
ches en quadrichromie, comptera sur la colla-
boration de la Mairie de Jrmie et du centre
cultural Numa-Drouin. Prvue pour tre faci-
lement transportable, cette exposition fera le
de I'ISPAN tour des principles villes de la Gande-Anse.


BULLETIN DE L'ISPAN No 3 I er aot 2009 4




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs