Title: Telegraphie
ALL VOLUMES CITATION PDF VIEWER THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00095943/00085
 Material Information
Title: Telegraphie
Physical Description: Serial
Language: French
Publisher: Imprimerie du gouvernement
Place of Publication: Port-au-Prince, Haiti
Publication Date: February 29, 1824
 Record Information
Bibliographic ID: UF00095943
Volume ID: VID00085
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliotheque Haitienne des Peres du Saint Esprit
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.

Downloads

This item has the following downloads:

01824-02-29_no_09 ( PDF )


Full Text







LE


T E L R G K A P 13 E


Gazette Officielle.


PORT-Ap-PRINCE, le 29 Fvrier 1824, an 21.
... .* .


INT ERI EU R.


Nous insrons dans cette feuiile une
an re lettre des officers et sillkts de
la garden national d'ine des sections de
l'Arro:idissement de Porto Plata il est sa-
tisfesant de voir regner le meme esprit
de patriotismie dans toute la parties de
T'Est de la Rptbiique.


Porto-Plata le 9 fvrier S2~4, an 2l.

Gregorio Martinez, commandant de la
garde national de la section de Sosua,
les qfciers et soldas de ladite garce ,

A S. E. le Prsident d'Haiti.

President,

Siu iu da contend de la Proclamatin
de V. R. en date aiu 6 dernier, envo-
yee ani central de division, comimandait
'arro.is"lsement relative aux pr, paratifs
que nous devons faire pour ditniidrc la
cause de la liberte et de note inde-
p,'ndancc national, contra quelque puis-
s'ice qe ee puise tre qui voudrait
nous les ravir, nous fesoiis savoir a V.
E. que nous nous ilontrerons obissans au
Gouverneiment et que nous sommnes pr-
pards a d-,fenire notre cause sacie jus-
qu'a la derriere goite de notre sang.

Nous avons 'lionneur de saluer V.
E. avec le plus grind respect et la plus
granle soumissicni.
(Sign) GR EGORIO MARTIN Z.-- TLes
officers Bardimnio,, Francisco Martin
.Franciso Mi.:rtwez, M:anud Toree.


Procs Verbaux de la c'bYation du lr.
Anniversaire de rlildpenlance d'Hl ii ,
dans les dejfcrcetes communes de la Re
publique.

SAINT-JOSEPH.
Anjourd hui ler. de Janvier 1941, an
Sle. de l'iPdpend(ance d'Haiti a hiit
h ures du martin, les citoyens Antonio
Erias, juge de paix et co nmandant de
la place, Jos, Frias, capitaine de la gar.
de naiioniale, J.aquin Sosta tt Cicolas
Mexia lentenans Facundo Santa.na,
officer de l'Etat-Civil runis au bu-
reau de la place, se sont transpotes sur
la place d'armes, o talent dejt rendues
les troupes de la garnison. Le comian-
dant fit donner lecture de la constitu-
tion et ensuite exhorta les citoyens A
l'obissance qu'ils doivent au Gouverne-
meint, de lui tte toujouts fidllel s'ils
veulent assurer leur bonheur. Aprs quoi il
fit lut'r le serment de vivre libres et de
iourir plul/t que de subir au joug tran.
ger, et le cnmma.;dant ajouta ces mots:
si nous tenon,,s d' olre germent, que DIStr
nous protege; .i non, qu'il nous retire
sa protection. Le coitege se rendit en-
suite I1 Fglise Iour rendre des action
de' grices a i'terinei.
ANrTONI FRIAS.


BAYNET.
Au!jcrd'lni ler. Janvier 18 , 2le,
aniice de 1'independance.
Nous O)bin Re'uand, colonel, comman-
dlant ite 1a pace, en vertn des oilre's
dii gior a! de division co- andaint:
l'Airr ;nj.isement de Jacmel, asot0s fai


_ L


NI, 1 X.









(2)


cDebrer la 21*. anne de notre in:-lpen-
darnce national.
Une salve de 17 cops de canon tires
la veiile, an coachier, di soleil, avait annon-
cc cotte f;tc. Ce matin, a 4 hmiines,
l'asseiibie g n.rale a t b-lttue pour la
reni3n des troui es; a six heniresi, la gen-
Jdai'erie national, la compagnie' d'ar-
liilerie, la garde national, se sont ran-
ges auitoir de l'autel le la patrie.
Le juge de pax, I'agent d'administra-
tion, I'olficier de l'etat civil, les notai-
ies, les mnembres du conseil de notables,
cfux de l'agricuiture et les commerigns
rd bourg, acco.;n>paant le colonel, se
sont rendlui sur la place d'arnies. Aprs
1'lspection des troupes, on a donnC lec-
ture de la constitute on d'Hali. et des
instructions, de S E. le Picsi.lerit, d'Hai-
ti en date di 1l Avri ls220
Le serment d'usage a ensuite et renou-
vell et les cris de Vive li Republique!
Vive I'Indpendance! Vive le P' resident
d'Haiti ont retenti de toute 'part. Le cor-
tge s'est rendu a 1' glise pour entendre
le Te Deum, qui a te chante en actions
de grce.
La journe a t termine par une il-
lumin du people a ete general.
Fait et clos le present proces-verbal
les jour, mois et an que dessus.
OBIN RENAUD.


SEYBO.
Discours prononc au people et d la gar-
nison de la commune de ,eybo, pur le
citoyen Edouard .li1,iid, rolonel de la
.l*e 11t brigade ,t commandant provisoire
de ladit commune le ler. de Jivier
8I 2te. annee de notre glorieuse
iWoependance.
SCitoyens
Ce jour a jamais mmrable doit
nous rappeller le serment que nouls pr-
tins en janvier 1801, et nous porter
le renolveller. Jurons donc de mourir
plutt que de n'ut sonmettre d quelque
Puisssnce que ce soit. Obeissons a la cons.
titution et aux lois de la Repohiilque d'Ha-
ti et suivons les ordres emanes de notre
Cher et B1en-Aim Prsident d'lHaiti.
V' Vous, lagistrats de cette commune,
le Gouvernemennt de la Rpublique, vous
a placs au miJieu de ce people pour sur-


\'vellr A 'o-:,cuntion de loim, ;pour rendre
ji..tice a qm: de droit,' protger et somt
lager lei.r sort et couter altentivement
jlears piainrtes.
Vous, habitants et cultivatenrs c'est
par le trav'aii ; cest pair f'union que vous
parvienltrz a Iaire votre lo:ihaur et celui
de la Repubiique.
Et, vutus, ntiit,'ires de lons grades,
soumiyttez-vous a la disciilinie mittaire et
obiissez a x lois. C'est par la que vi'ns
vous assurerez un -sort pgospre et que
vous co.iserverez l'ind ieidii,ce de 'Ja
paliie. "*
': Vive la Corstitution
Vive i'lndependance
SVive la lib'rt et i'Egalit .
': \ive le Pr.,si: ent d"HI-I i !
Vive l'union et la fraternite des
enfans d'Haii."
Le colonel,
EDOUARD.



Extrait des registres du grrejf 3lu tribu-
nal civil de Iarrondissement de Santo-

AR RET.
Au nom de la Rpublique d'THaiti.
Auioird'hui trente et un de janvier,
mil huit cent vingt-quatre an vingt-
unItine de I'indfpendaice.
Le tribunal civil de Santo-Domingo
riini la salle de justice, ouf etaient
prsens le doyen Jos Joaquin de! Monte,
les joges Leonardo Pichardo et Vicente
del Rosario Hri!noso, les supplians Jos
de los Reyes Cibailos et Juan Bautista
Daniel Morel, ainst que le substitute dt
com nissaire da Gouverniement, Miguel de
Lavastida, pour cause d'o0'cipations du
comniishaire tuitniaire, pour voir et d-
terminer la cactus criiinelie iiitente cot(-
tre divers individuals, -malrs trangers,
qu'avait pris dans les ieis desertes de at
Mona et de la Sa6i, et amiernws en ce
port, le colonel Moison chef des mon-
vemens dudit port, a board de la golette
haitienne la Jopjih)ne qui avait t en-
,oyee par le (ouvernement pour net-
toyer ces 1ies de divers uilividus de dif-
ferentes nations, qu'on disait y prendre
un abri et qui exergaient la piraterle
Scontre les btimens qii y passaient. Ayant
vu les deux procs-veibaux faits le 4









(3 )


I>Icen'!3re m c ermer ct le '13 (Iin courant,
j)ir lo gen ir.al de b' ade, coni-irandant
.de la pace ; oluY les (xcepiio"s et les
dinses qu!oat prouinites les 18 indiPi-
115 qui cfnhT>fllsaient 'eifl)age diii brick
espagr ol le Scipion arni f~n cc.se daus
la ville de Porto-]co ; qeue pensant:
je desarmer au poit de fMyyaegez N'
:avaent mnis a la Yole avec Mlanuel 1F'Oi,
-contre rimitre dauS les v'twes d1e v'pn re t)nneant Ili (iuayra dans la r-
spubique de C,,lomL ?t (le sndeinm-
Oilser des parvs qli ui ievensat ainsi
,qu' ses conrlflagn(>ns, ur pulus de cio-
uanate nie gourdes Is S;~nt que
sOlevaient les prses riu'lis avaieli plates
<:jIlneuf uiois d(le cioiSiere et dont les
avaieLt drives 1firmitrer ct les o jrwrs
-cil cor'uirne qui ler avaent miie refus
ujusiqaux an iCls ; qn 'dya ut encna r la
guolette arinicnil /rUiet Nenre, la
Miuteur des Ruques qui so1 talt de la
!(ilayr avec un churgeunent de caf,
.cao Pindgo et cuir, ,S Pavs1alaent cap>-
1 iire, et en avatent Mis les iuit lioiii-
Ines du'equiage ctas la lanclie dle la m-
,Rfe goele:te avc des proviisions, po!ir
Vouvoir retourroer a Ccontn ; qu'ils
.avaient co)iile le hri'ek aux loques et
,wlils aiient avec la goWlette la Sa-
?"e, o i1s la coulrent pareulemerit,
a,)rs avoir dopos<; a teire la cargabSon
dont Uls av'aiernt vend' d i tune lawrtie
Slavaguez dan,s P'iF de Porto-ltica.
Ayamt enten~lu galeunent ce qu'orit eu
A adeguer poir ieiur defense et par P'or-
o, edi citoven *Juan Vicente Moscoso,
ti ienseur isopiune potir tous les accuses,
Ano1nti)no e-t ion y 'qIii avaicnt conduit
eD ce lewt Mr. Brenauid lorsqnie son
brick nicaifl, qiui sortait (de ce p>on t
P-uir aller aix ItUats, Uns fut prus par
in petit bteasu mont par des pirates,
2vce ce quIn'ot ami excse lFranisco
Em'n z ea les antrt9 pcchcnurs qui se
1 .mux aient dAns P'i e de la Alana ni
)irtaiuL ponr ficr desniatio' d' An"cO
ed (e Poato- .ilco ,arrivirent ua po't de
a vee Ii'15 ilsiiieit U'eu u
et oi'i iUs fl'Ctent iris et eii'. Ql s en cet-
te ville.
Considrant que le dlit (le pim'aterie
ey powsjj par toes los r.atio:s cis'.'t
lies, pace que,* cim' su caiuse et par
Ss e(ficts ', ele att;i1:ne L S niii ciles cons-
(iutl4e l'ortre s')'iwin ,CI cy: que
renit umsnrant le- ficuibs qi soiu seWles
gccOrdf~es aux Etall, Z1-1 n rno cuna:s


srit roint de supr,':ie,,rs, so:ns crrtanes
r.g'es rcconniues el auiorises par le droit
des gtns, convertissant ainsi le droit de
la geri-re ;tabli, pour ceux qui se la
font, a dponiiler le citoyen pacifique;
Considrant galement qu'aprs tous les
inoyens pris pour s'assairer te la vrit,
i1 ne parait pas le plus pe!it indice que
Jos :,iai.i l P'aza, ni les aitres indi--
vidus q ui compios;ient l'eq(uipage du brick
Scipirin, aient teint leurs s nmas dans le
sang de personnel s'tant seuleinent tennis
aut delit de la simple pirateMe, en capt-
rant la polette A ,'ir reel et en s''nm-
parant de sa cargaison ;y I, por toiil.es c-s
r;;sons et les astres qi ont paru dignes
de rcfi- ion juridiqaue, le tribunal, aid-
ministraut la justice au nom de la RI-
pubHVqe sans consid ration aix concul-
sious du minist're public, et confbrm-
nent a i'arli:e 3, titre 0i de la .oi du
8 Avril 1815, an 12 de j'Ind',jnd.,uce,
qii d finit la piraterie et signlale les dif-
ferentes peines contre les pirates, devait
ci il'..iii,'r et condamnie Jos MIanuiel
Pza Francisco Bendenal C:a' a.tnio Bar-
bal, Antonio Acosta, Antonio Serafin,
Jii.- Carrnina Antoiio Miartinez, Fran-
cisco Labatir Pedro Nolasco Anes;ui-
ta Ramon I.I 'lu.-i, John Johnson, Fran-
cisco Brison, Antonio Roi ,g..-, Pedro
(Garcia Manuel RoJriguez, A, !!,n
Abrahamr Vicente Lopez et Jose Maria
;.i.,,io, le premier contre-maitre, et les
aitreq individus de l'equipage du brick
Scipiok, a la peine de cinq ans de prison,
chacun \d'eux selon les dispositions du-
dit artide, pace q( il ne parait pas,
par la pr?drure, qu'il y ait en recidive
de leir i r-t dans ce dlit ; declarant
exempts de toite cnuilpbiit les enfans
Frederico dt lo; Reyes et ?.i,.il Si-
quieres quii .e iroivaient a board du cor-
saire le Sci/pio, nu at.ur age te'ri,-e qui
ne permet de Ictr imposer aucune peil;,
de ce ddit.
Le tribunal declare aussi exempts de
tonte peine Francisco '.. ji:( ...,';, s
Rwhhera F'ehpe Re ra, Juan Salazar,
Julia an FB.qi Juan lk"qqez, Antonio
et Ramon Gonzalez, p~ane qu'il n'a rd.
sui centre eux au:cn ndince dans le
delit de- pirterie.
Cet Airrt sera ins:'r dans la Gazeote
O icelle, pour les fins q Iu' M,:. i'ar-
tice 2 titre de la o1; d-eja cite ;
comnimniqu; aan ,e:;ral ,i" d:;' ion, com-
maLdunt 'anoi'iusie;i;t, aux ternues de










(4)


Vartic'e 11 titre 3 d,e la Loi ,d.il M 1i
1819, en envoyant cet effet tes pieces
d'instruction.
Eufiin, le tribunal made et ordonne
a tott huissier, ce requis, de mettre
cette sentence exci.tion; aux coin-
inssaires du Gouvernenent et Jlers
substitute d'y veiller; et aux comman-
darnts et officers de la force publique
d'y prter leur assistance, s'ils y sont
,,oqus.
En trnoignage de quoi l;t prsente
sentence a et donne et signe par le
doyen t les iu1;r-j prse'ns, ajnsi que
par le greffier. ,( ign ), Jos. Joaquin
del Monte, Le.J'!r.lo Pichardo y ZYere-
zeda, Vicente dtl Rosario Hermoso,
Jose de los Reyes Ceballos, Daniel Mo-
rel Francisco Rmuz.
Ponr copie conforine. Santo.Domina-
o'les jour, mois et an que dessus.

FRANCISCO RUIZ, greffier.

Nous avons appris que le commis-
saire du Gouvernernent, prs le triunal
civil de Santo-Domingo, n'a pis te satis-
fait de la parties de 1'Arrt qui met hours
de cour et de procs hnit de ces pre-
veniis. II dont fire appel de cette sen-
-cence au Tribunal de Cassation.



AVIS DIVEPS.



Le soussign GrandJige de la R1p/bblique,,
p)rvient les cr-aciers de la succession de feu
le lieutenant-colonel Dessables, dved /au Mire-
balais, depuis pusieurs miois, d'anvoir se presen-
ter, dans le dlai d'un rmis, A part/ du premier
MUiirs prochain, en son h6tel, a in (ie fire cons-
tater leurs crances sur ladite suicci siotn, et que
d'apr s utte forimalit, il soit avi. aux muynas
d'en fire excuter le ipiyenient.
1 FRESNEL.

SMr. L. H Dugu, notaire du dpartement de
'Ouest, la residence de, citte ville, prviei:t le
public qu'il a chliig de doniiciie; il dt ':i.iitre ac-
tl-rileni nt dans la rue des Miracl-s, miaison tle
Mr. Martineau prs le colonel Lrteburs. 1


Les snussigrs ont I'honneur de prienir le pu-
blic qu'ils ne rponieront pas des d ttcs, q'ue
pourr.ient eontracter les tquipages des baimens
P;Uvans qui leur sont consigtes :
L' brick anglaup 'Thoijuas 0) pry, csp;taine E.
F. Thalrmrs, le brick HanLoou:geois Ariadne, ca-


pitiine a D. Waller, -le brck anc-lag Wiyilma
Wi'ber1rce cnpitg!ne P.' W'hite le brick pri'useieli
la Vrgini-3, capitaine Miirtin.
Les dites cauitanets ,f nt la m,"imie dclaration.
1 -EL4ND et WEBER fBres.


NTous avoni Fl1yonneur (le pr,venir le public,
qu'en dconsuqu..ce J dlce dr notre asiocie Mir.
(,ki!lauiiie -leil,ind la maiso' dc- cornmisrce (le
I-I iiand et XV-ber frres, sera, a dater d'aejur.
d'liut, continue en cette viie sons la rai-son deE.
et A. Wbeir et Cie.,,et (lile ce sera So0s c cte
dornire rai,,on (ie nous uous occxp roons dz.la
liquitutiotn di tuuutes les ciaIres non teixjnes.
l'ancjIt~npe utaison.
CIMARLEs 'EOouiRD WEBE3RT.
j ~ ALBFT NWEBERT.
-Purt-aiu-Prioce le lar. Mar. IY'4d..

je soussOgn a Mhonneur de pr &venir le public,
qu%'l 1, r 'co;n,, lira poit les opurraic
contr cter &g,: do -brick ajglaus la Gratitide
c4pitaine Joaiatlii B.wden qui Mu est collsgn,*
le capitaifl fait la nmnie lclaratiot.
Port-au I'rioce le 19' TF vrier 1824.
PA.UL NIETTEiNIUS,


R A FL E.
"D'un giran l'.TabYeau pent l'huile, repregtant
13 bata 'i lle~TEyla 'n n ( en Pni sse, ) prise sur le chamip
de botaille, par A., Roinh peintre ordinaire da,
cabied de Napolonr
Ce grad conquera'nt, dort le portrmit et par.
faiterent ressemblant, avait accord trois sauces,
au peintre.
Condition7q.- Ce tableau est estim 600 goijrdeF,
Oyi propose 50 eiarices 12 guurduns Iy chlan-
ce, S'adresser pour.voir le tableauu au caf iloiiiain.


A VENDPRE.
!Un emplacrment bti it situ Marchand, cani.
anune (le la Petite-Rivir-e et qui avait apl;arten1
au grniral La-os9 dcd.
S'adresserau cioonel du 10c. rgiment.
1 A DA NI.

A VENDiE.
Une msion conmpose de deux chambres, iiux
cabinets ut in ,alan dmnaunt dins la Gar rd e
en face dii fort Lrnvirrey iii tppenti ide 4 c1 i bres
domniatt sur C'e sp1 nade et trais cuisines duis La
coir psiur le prix &i-'trois iIiiie ebiq cent giir'
d&s, pli~-: tine habitation kie la c.nteiance (le ti-KtCe-
tros cairrcaux de tiurre stue dars le quari n
du Corilier, borne ajee la sucrnrie Cotin, comn-
nufl do Loigane pmur e prix '( ,ix cents geuir.
des. S'tdresier pour le tout, Sloiiicur Josepit
Geor.gei:. al Port-au-Prince, proprietaire desuat'u
jnmeuibles. R E
JO)SEPHR GEOIIGES.


PoUiT'A~-PauILCa, dte l'Iospriunerie u Gon'rtr:eiior.i.et




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs