Title: Telegraphie
ALL VOLUMES CITATION PDF VIEWER THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00095943/00080
 Material Information
Title: Telegraphie
Physical Description: Serial
Language: French
Publisher: Imprimerie du gouvernement
Place of Publication: Port-au-Prince, Haiti
Publication Date: January 25, 1824
 Record Information
Bibliographic ID: UF00095943
Volume ID: VID00080
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliotheque Haitienne des Peres du Saint Esprit
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.

Downloads

This item has the following downloads:

01824-01-25_no_04 ( PDF )


Full Text





L E


T ELEG A P II E

?Gazette Officille.


YO. IV.


P.ORT-AUl-PRINCE, le


5 Jan Vier ani'51.


.Proc-s Ver'baux ,du \ me. 4 e niversaire
*de fl'ndpenLdance .d', li i, dtbr ,dans
dii'eri Arrondissemens.



Aj UJURD'HnUI premier Janvier 18e4:, a
dix heures du niatin.
'Nous, Victorin Nolasque Segrtier, Co-
lonel, Commandant tla place et prpvisoirie.
'pient l'Ar, ndilemnent de la Grainde-Ainw,e
.;ccompagn des corps civil et adminis-
tratifs, nous sommnes rendus en cop-
tge au champ de Mars de cette .pla-
ce,, oI nous avQits trouv en armes et
en grande tenue la garden nationale et
:les troupes de ligne des .differents .orps,
,a leffet de cllibrer l'anniversaire de la
,,.1 me. anne de notre In,leiiihdnce.
4Nos places prise- sAir 'Autel de la Pa.
trie, 'acte immortel de ,'indpendance
f (t Iti a haute .et intellig;ile voix et 10
.doyen du Tr:buinal ,Cyvil du :r.essort, a
prononc le discours suivant::

.itoyens ,de tous les les conditions, i.i rutais.

C'est atjourd'hii que nous clbrofls
l'A.ni~\ 'i e.ai de note IcJpe nIarnL t
1no.ius joissoins pleineient de cett-? libert
:dont tout l eiiiiii a droit de jurf quaj.id
il Ae s'carte pas des lois.
Nois avou s conqiis'cette :liberi .et
*nous ne demons en fire usage que pourm nouw
fire estimner, mitne de nos enemies ; il
fant euri apprendre que noius! en actions
dignes, et que si dans des temps d'ee r-
vescence quelinies actes de rigueur ont
-te jlngs ncessaires pour nous dlivrcr lde
tos opprcesseurs ; inainteniant q:;e nrous
somiCmes maiial3 de nlous-mlemes > Lius nie


vvoulons plus user de notre libert que
pour obeir aux ois que nous ,avous coir-
senties.
a Mes chers concitoyens, nous avons
un Chefanrtnmip:ar nous, pour veitler a
'texcution de nos lois, ce :Chef s'occupe
sats cesse d'assurer notre bonhelir, it
s'oublie lui-mInie -pour ne penser qu'a
ss .aidministrs; ,et s'il .dsire .quelqte
rcoinpenie de tent de ;veilles et de tant
de taraiatrxnulipliHs, il ne la veutitrouver
que dans Ies bilnedictions du people
'Haitien a qui il saeifie sa trn;i!qurflite.
Q(i'un cri unanime'bnissedl'atutoritd de
ce Chef incomparable.; qu'l -la rende plus
sacre, plus puissante, arir que tout Itu
veiepne ise; car toutes les vlonts et
routes les forces se rduniront ,' sa lforde
et a sa volont.
Bnissons doing, mes chers :Cotclito-
tysens, note Prit., des biens 'que 'a
3so:licitude paternelre songie "nous pro-
-curer -et -dont nous 'ressentonR tous i1s
jours les effects.
Admirons sa sagesse *dans 'toittes ses
operations'; son, aduil iit aIm n, qui, par
le bon *ordre- ql'il y a .tub.i maintilent
,la sdbordimaiton 'dans la hilarchii les
dilTereii pouvoirs, r'ecompense :le mrite
-pu1nrtnt ou iil lerencontre, excite 'Imu-
lation et ie : ilt ietinb!r que les mn-.
clhirnts,
S a -lnioonS nos veix., times cliers Con-
ertoye.vs, en ce jour solemrnTe-, 'pour de-
mnander au Ciel la conservation de Soti
E. ceile.t e, et allouts les 4)orter dalns ce
teinmple sacre oh rien ne d(it pr:n; traT lqti
Ire soit pur et sinicre, et d o' toite
dissmiHatslation et liypccnrsie duivent tre
buanies.
Vive la r.'li.)lique !
Vive i'"lo ,l .endance !
Vive lePnsiden( a'Hati."


- -----, --- = ~CCLICI~CI ---p I --- ---IF-----~~_








()


`Son discrois 'acheve, e serpent fut
"pret de vivre libre t indpcndant ; de.
pr- frer la mort d toute domination iran-
,gcre.
Ce sertient rpt vec enthousiasme,
des cris de _vive ta Ripubitique, vive la
J ibert, lEgalit ; vive le Prsident d'Ha'-
ti; se sont faits entendre de toute' part.
Les .batailions ronmps par ,ptlotons d-
filerent en parade autour, de. 1'Arbi'e de.
la Liberty et avec les autoritis. de la
place, se rendirent l'Eglise paroissiale,
tcu ils assisterent a une -grtiiu'niesse et
au Te Deum, qui fim'ent chants en ac.
tions de grce de cette mmorab!e jolr-
nee, qui fut ternine par des, d'agti.bles
ruunions de fiinille et par A li divertis-
sement innocents.
Clos A Jertmie, les jour, -mois et an
que dessus.
SEGRETIEt.

SAINT-JEAN .
Discours pronounce sur 'Autel de la Patrie, en-
v;ro'n, de ,it garJe national et d,'s troupes
de Ua garrison e Ier. Jtanier '-82/i vingt-
unire anne de l'Independance d' Hati, "par
le Contre Amiral Panayoti, commandant les
fir-ces navales, et proVisoireument 'arrondssemezt
de Stint-Jean.
HaItiens,
Son Excellence le Prsident d'Ha;iti,
en faisant choix de mioi. pour contatiaa-
der cet Arxondisernt cu qu'il envoyait pirmi vous un .pere
de famille je fer tous mes efforts.pqoir
justifier son choi. Je vous parl rai le
language de la vrite, je 1ous dirai vos
devo!rs si vous les oubidez ; je vous di-
rigerai dans la voix qui rend, P'homme
heureiux, lorsqui' porter Dieu., et la Pa-
trie, dans son cc'uir. S:, dociles a ma
voix vols coulez mes legons., si vous
les metttz en' pratique, vouis jouirez du
came d'une vie doncee; et sous .les aus-
pices d'an Goi.ivernenient p.ui i, il vous
ciitiverez vos chianps, vous soLgnerez
vos troupeaux vous goterez les charines
de cette Liberte aprs iaq~ielle ont"soi.-
pir voz anctres et que vous avez euiiii
ci.'nqise ; mais c'est ern -observant les
ois ; c'et en obbissanLt a vos chefs c'tst
.par la tfsio t de voz cce rs; c'est'par ia
concorde, que vnis jouirez du fiuit de
vos travaux et lque vos aurez la con-
solation de voir croitre ceix qui doi-
v,- t f',Ire le bo:heiir de votre vie et
soig~nr weti viei.itsse,


'c Si qic1 pi'.'s diff.erns venaienf-
troubler 1'hiiarmonie qui d(At rigner 'paiLmi
les rfaints de la imnme terre j'-coute.
rai .attentivement vos plaintes, je donne-
rai toits mes scoins r"iabiir pair ii vous.,
cette paix, cette fraternity, qui fboit le
bonhelar dui people et la prosieritd de
1'Etat-; je recevrai avec bonteo vos rl-la-
niatious si 1o0, its trouvez ls's dans
vos droits et 'ai\n vos iiit- ts ; venez
r moi avec cette franchise et cette con-
fiance qui caracterisent 'l'homme de bien,
,la vrir doit vous diriger dans totes
vos actions, le 'mensonge souille Pl'me
-et rend odieux i la society, ceiui qui
le io,.tte dans son coeur-: tot oi taid,
Dieu punt le m;-chant ; iapi orilop-iui
0toites nos wauvres *et sous I'aile de sa
Toute-Puissance., nniut .vivrons :dais la
paix et descenidrons dans la toiibe sans
remoi'ds et saris -crairtes.
'< Le Prsident d'Haiti vous affee-
tion~ne, vous -tes ses eiifian'., :il desire
ardemiTment de vous vir lherbiux ; ,il
cherche, sars cesse, ls moyens de vous
'prouver combien .il joult de vois voir
'retuis* la. grande fimi!lle, don't ii est
le protecteir. Je pense qu'il r'aiira pas
se i.t'.uitiri d'avoir consacre son repos
,et ses .t;ilc; ,pour vous rendre a vous-
:mrlnes.
Je-snis Porgane de ce chef.vertueux,
ii vous parole par ma voix, il vous ex-
horte dfiicher vos c-hanps, a, ense-
m'enser vos terres, c'est darns le sei de
cette menre fconde, que vous troiverez
-cette abondance quyi porte la joie dans
le coeur du malhepireux et fidt la con.
-solation du pere de famiile.' Mon aie
-est remplie de la douce esprance, de
renicontrer dans vous des amis, des conci-
toyens dals lesqueis je trouter ai des
Aconsels -sages et utiles a a prosperity
de 1 Arroudissement que je commnande,
Heureux, si un jour, par morn devoue-
mneirt a votre 'bonirher, je, troupe dans
e pass la' recompense de mes efforts.
Renouvellons eil ce jour solennel-,
-ce serment irrevocable de tivre lib.,es
ou de mourir, p!utt quee neoous sou-
rettre d que/que domina-ton etrangre que
ce. soit.
Vive la Rpublique !
Vive le Prsident a'H:iti "
Apres ces cris de joie et d'algg'esse
rpetes de toutes paris, le coirt'ge coni-
poe: du Comma;t Iant de I'ario:;,i.1; ni; t,
des autorites civiles et mintaires, s'esl rera-







(8s)


du rPFglil.s, ou le T'e Deumr, a t
. Chant en actions de grce.
SFat t t clos, a Saint. Jean les jour,
mois .et an que dessus.
PANAYOTY.


LEOG ANE.

.I);s-ours proowftc par -I. Colonel, -Com-
m ndantri de !a place, le ler. de Janvrer.
18<24, an vingt-ur.idme de l'ndependn-
ce A'Hait.i.
* CITOYENS',
Aprs avoir rcohquis v~s droits' et
*dclar ia 'Umvers que vous voulez vivre
libres et indperidants et tre gouvernes
par vos propres lols, nous voyons que
la.Rpiblique a surmointe tous les- obsta-
,cles qui s'opposaient sa march ferme
et assuree. Elle a lev son front miajes-
tueux au-dessus de toutes les -temp tes
q.qui se sont formees centre elle; rien n'a
repsist l'accomplissement de ses bautes
destiniess. Cette periode de notre existence
.politique s'est opre sotis la prsidence
d me just et' vertueux, a de concert avec
.nos Ihgislateurs-, conserv l'in tgrit de
la Rcpubiique, le dpt prcieux de
nos lois t i'ho.nneur national.
Citoyens, -la Libert, P'Indpendan-
,ce, doivent toujours tre prsentes notre
*pe:ise, et ne 'nouscartons jamnais de
nios obligations.
Vive la IpiqleliL Vive la Liber-
't Vive l'Ind4pendance': Vive le Pr-
-s dent d'Hayti.
*Le colonel, commandant de la place de Liogtne,
B. LORET.

TRIANON.
Aiiourd'hui, premier de Janvier 1824,
an '2e. de 1'Lndiependance, a quatre hen-
res du martin, les troupes ont pris les
armes. A 11 heures, elles taient ren-
dues sur la place d'armes. Les autorits'
civiles et militaires :ont accompagn le.
Geniiral de Bigade Benjamin. Noel ('or-
mandaint 'Arrondissement du Mirebalais.
.ectirie a t faite, de la'. Constitution
et le sernient d'usage a ensuite t pret.
Aprs quoi les cris de Vive l'Indpcn-
dence., vive.e Prsident d'allit, se sont
faits entendre de totte part, et une salve
d'artiilerie a t faite pour ciabrer cette
glorieuse jouinee. IB. NOEL.


SECRETAIRERIE-D'ETAT.
AVIS
Concernant le Droit de PMage sur les
3acs tablis sur les di ffreiits points de
la Rpublique, et dterminant'les obliga-
:tions des FIermiers desdits Bacs.
Ces Bacs sont dsigns ci-aprs:
1.0 Le Bac JI.',i'ssc, au passage de la
petite, riviree de l'Artibonite.
2. Celui Coursaint., dit du centre, audit
lieu.
53 Celui d'A.cqu.in, dit des has.
o. Celui de li ..i.re-Salee au Borgne.
5'. Cei \ de la Ptiite-Jnlse au Cap-
Haitien. .
0o. Celui 'e 'la Grande-Rividre de Jr-
mie.
7o. Cclii de 1faigne a Santo-Domingo.
8. Ceini de Lozama., audit lieu.
9.o Celui au Passage de l'Yaque
Moitichrist.
CHlA PITRE PREIMI ER.
Da Droit de .Page et des FX"mplons.
ARTICLE PREMIER.
II sera Ppay pour une personnel l pied,
'six centimes un quart.
Poto' un cavalier et son cheval, doutze cen-
times et demie.
Pour un. cheval, mulet ou Ionurrique de
change, avec son coiducteur:, douze centi-
nmes et demie.
Po0nr un cabhruet lharg on non, attel
de deux inulets ou ch eiix, avec ses con-
ducteurs, vingt-cinq cel mes.
Ponr un cabrouet cbarg ou non, attele
de trois mules ou clhevaix, avcc ses con-
ducteurs, trentc-es'pt centirmes et demie.
ir'ur un c-abroiet cliarg ou non attele
de deux ceius 'asec ses conducteurs, tren-
te-sept centirhies et cemie.
Ponr un c.abrouet charg on non altel de
quatre beiefs, avec ses conductcuis, cin-
quante ~<-,' 's.
Pour un cabrouet tcharg ou non, attel
de six lceufs, avec ss- cnnducteurs, soi-
xante-quizze centimes.
Pour une voiluie attele e deux chevaux
ou nmnlets, les pe souiies qiii y sont et deux.
domestiques, tr. a -.s.-.t centimes et demie.
Pour une voiture attele de tiois cbevaux
on iiuets. les ypeosounes 'qui y soit et deux
domesliques (i"t u 'nit c 16ur unie voitlue atlelc de oquatre clie-
';anx o n miles, les personuies qui y sout ct
deux domes iques, soixanle-deux centimes
ouet chdrnice. dt ue e us, n-
l'our chehque donestique de plus, six cen-









( 4 )


times an qnrlt.
Pour chaque animal de plus ,six centimes
rtn quart.
Paur nun )bruf, fix conti,~es un qunat.
Ppnr six riQuntoi s, .cabrits ou pprcs, six
centimes un g.uart.
Pour tous aptres oQls is pon designtes i,
proporlionnellemerit i ce qur prclde.
Pour chaque barrique pipe oli boucaud
qui ne ,serait pas sur des cabFrouets, douze
centimes 't denied.
Puur ,c.lq, ballot de cQton ou autres
rmarchanlises de ioo jusqu'a 2oo0ivres, dou-
ze centlm~ne et demie.
Poiir claque .allot de cpton ou autres
marcihandises e 200 juik'a 5oo vrlies et
plus, > izngt--cinq centies.
IA IICLE SECOND.
Sont exempis du page des b.acs, tant
poni eux que pour 'leuis niontures, leurs
voitures et leurs ,ln, -.iloi-,- :
Les grands foiictionnaires de 'Etat.
Les officers gnraux en activity de service.
Les officers de ii..iinl s et les soldats en
co-lis d'arnmee de service.
Les officiers on employes administration
voyageant pour le service.
.Les e e lei.'!ips d, -ser:aut -les paroieses
oih sont situ.s les bacs.
Le jui,-le-,-polix de la comriaimue :o est
plac le bac.
Le Ii,.l<-,ied public i d. id.
,L':I.t- "ij:r ii. id.
Les officers de la gendarmerie id. ad.
,Les officers des corps de la garnison se-
deniiLr e de la ciiiomiiAne, k, ,lediJ :et
dimanches senlement.
Les sous-oficiers et soldais des coi ps ,
come 11 est dit ci-dessus.,; pais pour leur
personnel seulenent.
ToI)s les miilitaires en mnissin en exhi-
pbaut leur ordre de route.
Tous les comiiriers ordinaires on extraor-
dinaires, .en exlhibant (. Ilt'lluii,t. lenr ordre.
Toutes les persoiines faisant' parties de la
garde national de la commuiie oiL est. place
le bac ( les jours de revues genrles seule-
ment ) tant pone se rendre au lieun'llis;iii
potr lesdites revues, que pour retouruer cbez
elles.
Tous les homrmes arms en cas d'alarmee.
CHAPITRE SECOND.
Des obligations de feriniers des Bacs.
A T. lei'. Les ferniiers des bacs sont te-
nus de les carener et radoiber a lu]es :fr;is
et deiens, toutes les fois que ces iepara-
tions seront recolnnnles tSncessaires.
ART. 11. lis sout exempts de tontes cor-
ves publiques; ils peuveut s'ils le jlg-eut


a prf>pqs te nne aubergo, iinnc 1l-*'lng.
e et une boutitine de nxich'tridijes scbes
aix :erxlbar'ad.res des baos dout jis soiut
ferrniers.
ART. 111. l payergnt le prix de leur
ferme de six en six rnois; fIs -fouiroirorit
l)orilne et valal)Je *C;utiOR qn1i S'ublia-
,solidaireemeni avec eux.
cHA PTRE TR OJS f EXIL.

AR1U. ler. tEn cas doshtilite acc .en flpuis-
sance, niaritn~e le prix de la fernie sera
rdliL -la noihe y e er1 s PS e gei re
la forume sera rctilbe, p le fait.
A RT. fi. La dutee dun bail sera de troir
auwlipos a partir i J-er. Ja9yiter i1
A n r. ,11. Le l<,uvernrenit Ibuir a une
garde potu- facifit.er la perception fix droit
de pae taldi Sur: les Bacs, oti pvcr.t avis, et pour -Ge observer la
pollee ap] besom.
ArT. jl_. 11 ost expeessnltlent tleifitici aux
ial)ia1, nys a des de f ieuw o sont taJA's
les Kcc, ~l[i e lei6 page par Jes -cinoyts
qu?Is [.cijcciit ;~r- pour-levir pr~opie utflit.,
Ce-1x qun u 'iAIiV,,l % leiutiii aiix l?,rsetitei ds'
posItiouls s9rOpL PQ ,~gls ris; tIa VeqUI51~ti(lE
deslferuie dls Ftius '91 Torjdamllsc ain,
deiPes 1o;nrnpgis ee iti faty., e ,favuA'

Aii"r. 1. ~.A Ueis mipir.s ds i1qs 4i Mtaqi -
r1js d9 ayoic le Au.it A~i. .! st.rpit
OIbclc, ayi liu dles -Ia~ages, ~fkki qu.ep r~qjt~
ne "'eni ;'L tnib. ii c Civse dfigori;awe
ART. V 3. L.-- AdiviiiuistiLrtie rs dos dfn-
yens ;i rr'nuil -ene rje, 011
sont situs lesdits Bdcs s, ut mt ,
an en ce (rui le coiiceirnie,, de l'e~ cuiijiJ
du prsejilt Avis.

au' Fort-au-Pvince, le 26 Dcermbre
1823, an 20 de 1'lndependance.
L Le crair4 dltat,



A'VIS DIVERS.

La, miaison de consgnation conritie ,n cette vile.,
Sous la raioxn Linard ut Cie., se trouivant dis-
SIOite par le drcs d0 sieur Linard ['Pn des as.
isocis, ou pr'lv-vrit le public q - le ,iur Fironit
Bournac est ch,,rge de a liquidation et de l1' uitQ
dts aifl'ires qni rstrent a termrner son onrnvite ei) couusquence .le p)trt-,y)ns qtn
,potirraicint lui dtevoir venir sold&r ieutri comtptes
sons le- pJliul h r f coiniiie a!ss cel iie
efle ur:ir d A vir a produijre Ieirs ul~natiuus.
iIaJM11N 130 UNAC, cli arg de la liqw, litanul.









SUPPLEMENT au Telegraphe du 25 Janvier 1824.

~------^;;!:;;;;;;;;^)~9~0@^Cbo>><<_?&!;::;^'^ ----


VENTE AUX ENCHERES.
Adjudication Prparatoire.
Le public est prvenu que le douze Fvrier
procha;n i sera procd huit 'heures du matin,
en l'tude de Me. Dugu, Notaire au Port-au-
Prince, A l'adjudication prparatoire dun: empla-
ci'lsIt pour mason, situ en cette ville ; rue du
MaIgas de I'Etat et Courbe, de la countenance
de quarante six pieds six pouces de fCade sur la
rue du Magasin de 'Etat environ quarante sept
pieds six pouces sur la ru- Courbe, cent six
pieds de profondeur, du ct Nord et quatre-vingt-
quinze pieds du cot Sud; born au Nord par
IMlle. Pauline Surrugue, 1'Est par ladite, rue
Courbe. au Sud par Mr.. Lamotague et a I'Ouest
par ladite rue du Magasin de l'Etat; appartenant
aux mineurs Marie Louixe Justine Borno, a la
reqoute de Mlle Pouponne -Greffin leur tutrice,
demeurante en cette ville, et en presence de M.r.
Jean Jacques- Frdric Labolde, negociant, demeu-
rant egalemi nt en cette ville, subrog tuteur.
Port au-Prince le 25 Jiavier 1824.

'Le soussign devant partir sous peu pour l'Eu-
tope, invite les personnel qui ont chez lui des
montres, pendule3 etc., les retirer d'ici deux
.n autoriset par les autirits competentes pour vendre
1& ubjets qi r.steront, afin de. le payer de ce
quii lui est -due pour debuirss r'habil)ages etc.
Port-au P)ncee, le 23 Jinvier 1824.
HENRY CLERC, Horioger, Grand'Rue, mai-
(0o de Madane -Pouiivii. 1

The underisgned re-ptcctfuly informs the public
that he is charged wJih the settlement of the con-
Ctrns of thi. firm of Dvid Correy & Co. he there-
fore rquesis all those indebted to the said firm
to liquidate thvir accoiints before the l-t. of April
rnext as tifter that period r. t,ursqiiil be had to
ji,tice fuir tliose nisettltd. Those whb were stif-
f rrs by thr tires of Aug.u-t 1820 & D cenber
1822 a,:d who hlive not as yet come fornward to
settle thtir accounts wi.l be arranged with in a
liberal niannn His residence is rue du Quai op-
posite ihe custoin House.
JoHN SCARLE.
January 25th. 1824.


Le soussign a l'honneur d'informer le public
qi'i! tst chlirg du rtglement des affairs de la
ru,..on le David Corrty et Cie. En consequence,
il invite tous les dbiteuirs de ladite raison liqui-
der leurs cornptes aviint le premier d'Avril pro-
cli.in, parce qu'aprs ctte Ppoque, on aura re-
cours a la jiutice i regard de cux qui n'auront
pas t rgl,. Quint a ceux qui out souffert par
i cendie d'Aot 1820 et Dtctmbre 1822, tt qi
iee se sont pus encore prsentes, pour rgler leurs
Competes, on entrtra en composition avec eux d'une
-onire qui leur sera satsfesante. II demeure sur
le Quai, vis-a-vis de la Dot:ane:.
JoHN CARLE.
t*d 2, Janvier 1824. 1


La socit de J. Macfirlane et Cie., a eosts
depuis le 31 Decembre ,1823 par consentemtnt
mutuel. Les affaires se front l'avenir par J-
Macfarlane pour son compete et il rgiera cells
de ladite sociitt.
Port-au-Prince', le 16 Janvipr 18241.
J. MACFX\R.ANE.
2 THOMAs HILL.

Les cranciers -de la faillite de 1a citoyenne
ADELAIDE DESSERT, sont invites de se runir
Lundi prochain que l'on comptera 26 du courant 2
heurcs de l'aprs-miidi au grefft du tribunal ci-
vil de cette vile avec les titres de leur crinces
centre ladite fiillite pour ces crances tres
.vrifiees et admis au passif de la faillite.
A. PERDRIEL syndic.

Le soussign a h'hinneur d'informer le publie de
sa dissolution de socit avec Mr. Casimir Barthez,
passee le 31 courant.
Aux Cayes le 15 decembre 1823. 3
JOHN DAVID.

Le soussign a 'honneur d'annoncer qu' dater
du ler. janvier 1824, il s'etablit sur Cttte place
come negociant consignataire, sous la raison de F.
Lacoste et, Comp.
FELIX LACOSTE mason du gnral Lamotte-
aigron, occupe ci-devant par Messieurs P. Mar-
telly et Cie.
Port-au-Prince ,1e 31 Dcerpbre 1823. 3

Les soussigns ont l'honneur de pirvenir le
public qu'a dater du premier de ce mois, le bieur
, Louis lbaret', est intress ddns leur tablisse-
nent en cette ville, qui ser, maintenant ger
,sous la raison de Btfrnard, He rne et Comp.
Port-au-Prince, le 8 janvier 18241.. 3
J. R. BERNARD et JoHN HEARNE.

,Mr. Armand, peintre-en miniature fait d1s por-
traits don't ii garantit la plus parfaite resstmblence
et a. x pr x ie,- plus modrs.
Grand'rue, mason de Mr. CALICE BEAUNEAU.

Les' cranciers de la titoyenne Nicole, dame di-
vorce du citoyen Thomas Julien, sont invits par
ces prsentes de se p.senter par eux o leurs
f nids d& pouvoirs, aux syndics provisoires de la.
'dite faillite nommns par le jugement du Tribu-
nal Civil ayant les attributons de celui de conm-
nerce, le 17 du '.ourant, savoir : le citoyen Jean
Elie, Ngociant, et le ,ieur Peter Mi!roy liquida-
taire de la mason Milroy Ritchie et Cie., toas
deux demeurant en cette ville, de ladite faillite de
.la dame susdite, de leur dclarer quel titre
et pour quielle somme its sont cranciers de ladite
faillite, et lde leur reinettre leurs titres de cran-
ce ou de les dposer au greffe du Tribunal de
Commerce, come le veut les articles 501 et 502
dudit code, cd' il leur en sera donn rcpios.
Port-au-Prinee, le 23 Janvier 1824.
Le juge comnissaire ,
II E UL A NT.

Par-Av-& acua e 1'inpritauerie du vurveriremant




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs