Title: Telegraphie
ALL VOLUMES CITATION PDF VIEWER THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00095943/00073
 Material Information
Title: Telegraphie
Physical Description: Serial
Language: French
Publisher: Imprimerie du gouvernement
Place of Publication: Port-au-Prince, Haiti
Publication Date: 9 17, 1826
 Record Information
Bibliographic ID: UF00095943
Volume ID: VID00073
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliotheque Haitienne des Peres du Saint Esprit
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.

Downloads

This item has the following downloads:

01826-09-17_no_38 ( PDF )


Full Text








LE


TiE rr L vJv~-E~~1:


''g. .-1>J


rl'ji,
LLie?-


No. XX"Il-~-ii~LXLL


'ORT- AU-PRINC, P17 Septe e 186, an .

,'


ARTLCLl-S OFFiCIELS.

Port-au Prince, le 1? Septemtre i826, ar a3.
LE GRAND-JUGE,
Atrx CommiissairPs du gouvernement prs les
tuibutnnau de la Ripublique.
DaYis I'ifitrt de l'agricuilure, c toyer;s
c iniii.i iis les dispositioQns de la 'oi
L ,' : u code rural d('Haiti devait tre
strt icirent ,bsev:es, S. Ls. le Prsident it
(" + n\.m'a J '. -. s.a RtIe ..i 11
dei ce i ois, qujli est puarvei a sa cr;ti-
rai;s,'e.q<.cr edt s notahires auiraient c.19i1
que e, cnci .at-syn-i a :v;;E i que devait &re
pass ei re, e.p. ;taire d'un bien rural
cu cehii qu i.l rpr suiie, et les agricul-
tei.rs', i li .. .. t.
Le chef du gouivernrmrent .m'enjoint ,
par sa iette susuite de fire reliever cette
erretur, parce que le but de la loi n'a pas
t de grcver les contric-q dte d.'j eii-"r
inrtiles, mais bien de rei dre leurs en-
gi,.. ie-, aussi durables et sat.d.ie qu'ids
1'auraient d'abord entendu, par un acte
authentqaue en bone et due forme.
11 est ob-serier que le paragraph de
articlee 45 de eeite loi, laissant aux con-
tractans la facuit de passer le contract
c,.iitctt'-emeiit, ouiniit vidilu l!fi? eiit, lets no-
taires doivent cmprendre que ce contract
diA r 1i 1,ujoursi* re pass tollcl.ivt.iiiiit
pour viter frais, entire le proprictaire
du bien rural o son- repr,,senlant d'ui e
.part et-tous les agricuiieurs iintresss
I'objet du contrat, d('autre part, en dnom-
mant chacun d'eu.x audit contract, si. Ja
convention adinet que le travail se fera
au quiait: lorsque la convention porte-
ra de tiavailler de moiti, le contract se.
ra pass, d'une part, entire le piopritaire
ou son r ptit .;'.ntnt; etede 1'autre, entire


le chef de I socit de' roiti, ce der-
nier 'stipu!a tant en son nom qn'awr
n(>nms de ceux IravaiiHtnt avee lui dJa.s la.
diie S(feit, qcui serolt aussi totus d'tComi
tns d Sp~esser Cd c., sortes d'act.s, individuelle-
Melt que lki>i -qi les parties I'auront p0-
sitivemerit IS-celami.
L'artcle 7.3 de la mrniem loi doit s'es.
,.,L'-'"e" en ce sens ; c' st-i ire que si a
Sous f ermier on un chlif de society, apre
,voir c ltra:it avie s p rop,"^etaire d'un
bien rural ou son irprsenanttatant -ea
son uom qu'aux nonrs de coux qai au mo-
ment du contract, travaillaient avec lui,
vouiait contractor avic d',utres cultiva-
teurs pour le terrein qui est i'objet da
contrat, il pourrait le fire en siipuiai:t
Sen son nam, d'une .part, et de P'autre, col.
lectivement aux noms de tous les culti-
valeurs qui contracteraient avec lui, ea
detiieurait toujours responsible envers le
ppropritaire.
Les contracts synallagmatiques centre les
lri, il:aire~ des blens ruraux-et les agFri
cuiteurs, ,ne pourront tre assujettis au
droit d'enregistremen:t que potux le droit
fixe de so xante.i-quize- centimesi
L iio~,iwliueice, je vous invite A faiee
connaitre les pi, ~entes di.osi i ons,-qui se*
iont rendues publiques par la voie du jour-
:al official, a chacu des notaires et te-
ceveurs *- 'enregistrement dans toute
l'tendue du resort du tribunal >prs duquel
vous agissez, afin qu'ds ne pussent prten.
dre cause d'ignorance, et qu'etes soient
pleineinent et attentivement excutes
Sot-e di lince et sous leiur esponsabilile.
Je oous invite rn'aceuser rceptioa d,
la prdsente.
Jc .is sale avec consideration.
FL ESNEL.












8

SPor;t.arIiPc !, e i5 7!)re. i ac, 23.e
L E SEIC1ETAI1E D'ETIAT,
Wttx ~CtL0G pflflC/ftz #t PdrtiLJ.ier. de en-

Li' goi>',iemplt I!taIs les Vues (le faJ!ter le Je-
hIta It Leaf. Es lecIdtkqteS p'e,ita pa(' lit Iti o
5 do code rurald, so t s i Li s ~icr ~e cBe
Ce soiflteuie (iihzc edres par Conitrat, Crm, Grul'
etiip>'r 1'. i;~. Ho ei L;, lu; Cu'~ :'eRieuisji'neet;
En coViso .:;e.ij lus eIt cjei ii citc> e n 4 re-
veeurs, dc s rs' cu.feini' strte4,ticl aux p'icu-
--es dispospouos el e iu'aceuaer rceptioua cle la- pie-
sente.
Je vous salue avee coilshtlratioa,
S. C. LW[:LUI.

Arrt du T:ia: d, Cssa'ion de la *.Wqw',' -w d'Ilaye .
A N OM D7. LA REITUBLIQUE.
.Eitra de V' 1. Gr'e du tribunal de Cassa:iou de la
sJa~~.-, s:nt al Fc>r"u-Prjllce.
h uCe 1rai, qt atol ze aot il huit cent
1 )g:.8six ,. an y'ingt-,oisme de'
;t ce.
Le tribrltlal de cassation r&rni au pa.j
-I:ir de~ jt:IStic'~ ieu _.dCses audilences,,' ci
tont pr, le dyeJ. Jhy.u Georgbs',I
les Mil I+e ?Neptuuie et *. Bern; t a'?nsi que lef
conimissa;re du c :I~IiitiYiei)t. Granvilie,;
Dlibsrantsur le pot~c'i en, cossaton fa
par, ,Tierre..: -louis, Bernier natif de la
Gi'adeic'iip1e ` enu dans la' prison de
SIo.. l)Donf.g,) suite et d:ligence de Me.
Franrc4itl d9' Menseur public, son fbnde de
pULL'kOt, dpmerneuant nu-Pot-aUi Prince, au,
e.diui duquel domcile est lu se poui-
Voit, en' cassation contre un, jugemen't
rendu au cr 1 iminel. par, le tribunal civil
de Sto-Domingo, le six septemnbre mi
uit cent viiig cinq portant condartia-
tion une antieO d'emyiprisonjieneut, se-
ze gourds Xl'an,eede, trois cents gyourtlew
d'iuderninite, et ensinte qtatre nMoIS
d'ernprsOnFnc.eft t a wne r iation en
uii: 2e 1 & envers le coi.iinissaiie
d u give; u ii.,eit ,; lequeil ion i v'~i jOrtaflt
p)our g* ;c. ,
19. violation des articl 51 et- 65
dii cojt I'lniti-'usltoii crriiiiiticlLP>
d' 'ds ,t ics erv. et 2-1, %ludIt
coi' ' des articles j titie 7 (, 'e la oi
du Q1 aout 1803, et 5, tatre 6 de la loi
du 15 tra 18,19;
3`. es Arti'1es -72, et 74, du code
d'instruction c iminelle,
40, dS articles 7,5, 317 et 332, du-


(9 )


dit code; 51. de I'art;c!e 5, titre 6 de.
ladite loi dut i2 aoit 1SO< et des ar:ti-
cles 30 et 16 2, de la 4ostitution ; de.
'artide 4,0 dudit code d'iistrustion cii-
Mniiele
(". des articles- 4 etl 1, titre 6 de la
loi du -J' ai ut 1: :- ;' 7o. de i'artica
S.94 du code du' .-r l,'.n crimieiele et
de: l'rticie 8, titre 46 de la lo du" l 4
au t [ ,.;. ; :". """
I 8". des a ticles 9, aui nimine ti re , de
;ladie loi, et 137 da la .co's iuitio';
9". d-es at:ici s j9"' de la coiisti tion;,
6 tire 6,. de la loi du e l aot 1808,
144 40b08 et 413, du code d'mis ruction
qAI it.b!, et enccore de la ,cicle 6 ritre 3,
Sla il di 15 imai 1819;,
L.. de "artcite 16 au inme titre de
ladie loi ; de 'article !i, tire 4 de
la uirme 1tol ;
[l. la fausse application de l'articl.e
330 du code peual; le.9 de la f fase.
application des a-'ticles ~22 et Ut6 .au-
dit' code;
13.0 la violation des articles 198, 0.>
et 6,4 du, cude d'instruction cniiiii rlle
et la prise a parties centre les ijr.'d ,Y ,
tribune c;l :iiil lt iieu, es suplaitsai
qui ont concouru la redditiou 'diu j'tue-
ment attaqu ainsi que corte e l con-
missaire du gouvernement pres ledit tri-
bunal.
Eritendu le rapport du jige Neltlj.;
Oui les conclusioils crcites' di comains-
saire du gouvernemient.
V le jugement ait 1iiiqd, la reqaite en
pourvoi, la plaiiorie du seur .Benile pro-
duilt au tribtiiai civil de Sto- Do,, iigo,
accompagnant es pieces de la procedure.
Le tout mtret'ient et atteinveimeni exa-
i mine.
1 "tatuant sur le pr iiitr myen de casI
satin iiivoquc par ie pl.ugnatt polir vio'
laotin des articles 31, 65 et 71, du
code d'ii.ii ictioa crimineil ; 5 ~itre 7,
de la loi du 2'1 aot Il. t., t 5, titre. 6,
de la lot du 15 mai lSIQ.
C'oni'id-rint que la plainte forrne par
la dame Danastor, pir sa le'uete pr- *
sentee au do )en pouvait tre accuieillie
par ce magstrat et envoyee a un juge
pour l'instruction de la procedure, en
donnant conti:issiance an minister public.
Considerant que le conmmissaire du
government a procdd ostenlsiblement A


~


1










(3)


la poursuite de la cause contre l'accus.,
tan;. par son requisitoire que par ses
coni unions, rIequ raii nt i'({tlicatioi ) de la
peine contle lekit accus.
('onsiderai, t enfin jii'i a agi dans le
seus ie ses devoirs, t que s'll se -ietn-
;outre qudques pelt:es iir ghia it's, eies
lie south paIC c;;:.s.:es nKullit. t'. csi.ueqiece, le ti !butnai e.jt-
te cbnine ilradaie be ce premier mioye
de cassatio fL,;is. ment, ijtlvoqu ,. s:, atu-
ant siur la vi~iatio dCr articles 7lc 7 ,.
753, 317, 3.' et 40 du co.di d' ;.iruC-
tion climinetie; 4 5 et 11, du titri 6
1 e la toi du 2 aot 180IS et ei~i
S' et 186 de la ce nsltutmn, lesqueis
sont siguais par le deimandeur co( ime
base du deux eiie chlvt de cassatioti diu
j ge i, .it attaqtitu.
Le tribunal apris rmure reflection et une
coinaissance approfcidie des aticles sus
d,!ticcs, dei.are que les cineq retiiiier a t;-
cies du code d'inistruction crininiel)e..et les.
artcies 4, 5, tutre 6, de la loi du 2 4 aoi
1808., oirt Cte viols spa)ment e.t cha.
cun' dans une des parus de: ltur co.u-
tead ;
1'. attend que les tmoins n'ont pas
t cites coiparaitre, la requLte du
comnmissaire du gouverriement, en vertu de
l'oronriance du juge d'instruction.
.," attend que lesdits tmoins rn'nt pas
reprsentes I'acte de citation qui a d leur
eue delivr par l'huissier, ou agent de la
torce publique avan!, d'>tre entendu.
."' atterndu que le seinent q!l'i!s ont
prete au juge d'instruction avant de dd-
,oCer n'a pas et prononc textuellenieiit,
coJnime ii est ordoun par la loi.
4.' Attendu que l'accus, 'a pr.s t
conf onme avec I'accusatr:ce, comme le pres-
ciit les articles 4 et 5, de la loi du 24
aut precite, sons peine de nuliit; et at-
tendu enfiu que les formalits voulues par
les articles cites, n'ont pas te replies,
le tribunal admet ce deuxieme nmoven
commie point de cessation. Statuant ega-
lenient sur le troisiine moyen (te cassa.
tion du jugement arg pour violation
des articles 291, du code d'instruiction cri-
ininelle, 8 et 9, titre 6, de la loi du
?4 aot 1808, 11 titre 4 de la ndnie loi
et 187 de la constitution.
Considtrant que l'accus a dclyr se
dfendre lui-meime et qu'il a plaidt et lu
son mimoire a audiencee.


Conslid!:ant qu~e !e serpent exige par
la loi poni les a.sesseurs, avant d'opi-
ner ,laus un j -:iit a ete prt entire
les !i: ;s d. d .y.:, ;siivilnt les (disposition
da(i troi~;,eii et q a!rii le adin'a de l'ar.
tice li tire 4i. d(e a !i sus prcit.ie.
kot)isc!d:ai; ,L~~et ifn q(u. I'cte d'arre';ation
a ..e oriio:i i p;-.r le juge d'gs uii ction<
qii en avan Jie doii, .!oi,.nu aucu e ass:i.,tan-
ce, te ,i vl!L .,e ta kctaie de Mr. le gran.i
'_ ai's-ce a toa ;u les traibraii ux '(de la
ry.lubilqui E: co:s; q.lunce, le tr .bnal rc-
jt ce t:o:.ie n qui ie .i;nt ni-
lit.r .C tirveu" de l'.ac sc pouir l'i.faiU n.A-
ti.,' du ;i;di emire nt attaqi l.
8;tauant s r le pireiiier et de,'i'iie
ai atia de I'Paticle 1 tire 4, de la Ioi
dii 42, aot 1,lS1, iiegu d.ms le troisid-
me Cii yen de cussatoji lequel article est
auu s Contu: au crininel un accuse peut
" recuser deux judges sais en dcduire le
" ioilf. "
('onidrant que le prvenu avait dcla
re bormnelle.nmejt qu'il recupait deux sup-
)plants et deiux avocats qu'it pIvoyait
devoir les remnplacer, se croyant fonde par
iiie, fausse ititerprtation des dispositions
de Particle prcit.
Cousiderant que cet article, en donnant
'accus la facult de rcuser deux juges,
sans en dduire le motif, ne lui done pas
celle de rcuser ies remplagants desJitsj jt
ges, qu'il est sens ne devoir connaltte
qu' leiir installation.
Considlrant nanmoins que quoique
cette demand de V'accns (quant ce qui
concern les deux avocats) ft prematuie
et iilgale,
Le tribunal aurait di acquiescer a une
pariie en rtcusantles deux supplants que
I'accus avait dsigns et se renfermer
dans le circle des dispositions dudit ar-
ticle, jans avoir gard pour" le moment,
quant au surplus de ladite demand, que
l'ou pouva.t suipposer tendante paralyser
la justice t d..eqpuoser le tribunal de sa
competence.:
Considerant enfti que kes deux suppl-
ants recuses Qiiu. c~uii', rrU au jugeimenot
contre ie vceu de la loi, et par ce mo-
tif, le rend cadtc et donne.ouverture i
son infiriation. Le tribiial' adinet ce poiot
de cassation.
Statuant ur le qiuatrime et dernier chef
de cassatio. invoqu par le plaignant.
pour fausse in,;erprcation des articles 330,









(4)


9222 et 2126 do code pni,1, dont le pre-
mier est ainsi cotiou ', toule perso.ine
qti atira coinmis un outra ge ptiblic la
ptideur sera litinie d'ui ieevptisoiitnenteit
de trois mois a tm an et d'une amenide.
de seizc fiancs deuix cents frans. 1
Consider ant que le dl-t don't eat aceti.
s le pVQV,2n n'a Poi,t t tabli dl"unte
manire suIisaite., par des preuives irictra-
aibles; l'article Pucit a le nial interpr.
t et ne potivalt Jui tre appliqC.
Y' Attendu qu'il e.t ltnotre par les
dpositictis et pieces de -la, procdu'e que
le- crime '.de viol 11'a point tc coinmnis.
t9 Attetniuu que 1 attetitiit, Iii V'out a-
gePliblic la pudettir, dout it est accu-
s, n'a pas tt non plus, legaiewient prou-
vejusqu'a evidence.
5.0 Lt eenin, attendu qu'en admettant
nime sa culpabuite, dai- la su)IyOsitiwn1
qi'il 'auat conims le crime d'ou.nge
public i la ptideur pour lequel ] a et
oPdj.nmi le ti ilbunal aurait encore daids
ct cas inule coi!hi5ls mie erreur en pro-
,oongant une coidarniiiitioiu des diomiruna-
ges et inttrks qui -e s('flt pas ordieni s
jit Ledit article r3JO4 q i a se!vi dc L-atc.
.au jugemeut.
Statuakvt galement suir les articles u222
etqf26 dudat code d'i nst fiction le tri.
-bun-l a.decid que Iesutis articles O.,t -t
taussemeit appiiqus contre l'accuise.
1.1 Ateiidu qu'ji a tc jitg pour uin
crit sur uie- feuille vo4nte' trotive par.
ni ses papers qu'il n'avait pas enutiere-
nentt u ni, faj usage.
Q2' Qu'di ne iyoiuvat enei e C outrage eLt rijule c- nure Ies judges qtu'l
n'avat point Y)ioter.
3.9 Attenuduti eiia qu'J a t -condam.-
in satis' ,re entetitiu, ce q,,ii, est utie vo-
Iation uu pii lPCipe .c en d'olt que
nul ne .peut re j31ge Pci>u 11n1 faut q(4'1d
n'a ppiit COmIinis, a coiidaailine saus tre,
uert~ndo!.
r Vour c,:s m..3lf, le tribur e
"c .noyen de ci~ .l.fl~ul ; e~~ (I~oK~Is.lc~ ,
et d'apcs l'aui ~ e des !deLA LCu Id A l.;o.
Cduze et le ui lou1.cmi 4Ls ing- es
cits rji tee coust.rnt 'q`uel jge:nnt
dont est pou i'oi est attacil d P'IuSeIurs
vices et gaus. quiIdileL lieni a ton iii.
fihmaioin. `i
Pour ces niotifs, le tf-ibu taI de.cassa'-
tii eCasse etC wiUuiie ldit jugeieunt et
renvoie l'afaiLre par(devant le tribiilal ci-
Vil de St..Yo'LIue PoLif y tr- de DLUveaU


juge et ui-(Ionne la re de l'amende.
Pionongant stia la demande ctu condam-
n pour la pt'use.ii parte coantr'e hs juges,
les sup clants et cen im, Issa tres dii gotiver-
eenieti qtsi ont conevu la i-elditioti
du- jugerimetit, Iaquelle dr'tnande est ojo-
.tive sar les articies 5 ttre 5 kle la >
jinillet 1S17 591 vt t5)5, da1 cole de
proedure civlie; 195 et.196 de la cain-
titution.
Coonsid,:ratt que les juges du tibnat
civil de psO.-L)omrgc. 'eta:itelic pa C
,re bIen far CIris4s avec les lo s en k -
guem u tais la rcubiique, onit Cojn ns Mu-
voiontalrea ltejt ( was doute ) des errem-s
,et des re~l'ari u~ datis la tiOrre de Ino-
cder q1ado tijlent lie,( a l'd.jiiin tw i
ji la VtltC nII qtI Il n rsWte
pas polir ceta qu'is aieait comnu s scieit-
ilient Les tatitesj graves et ma:e ci atW
les mettent sous le cou es aiticez qu
di. b. r t.;ul2tf la prtie ariue.
E coiiscquenc des mnif sudits, le tr:-
bilnial de Clssjtiu reette cette di ~u:
de PniSe a ili:1 eomtte lt-s a~s L,-3
su lj 'ar.t::s et le coit Inrs~a;re d -i
COat eutl tr6nai lUndO. k J
dijene du nunsteae p;bL'c, i
du ln4setat aicrt sra e.vyce- ia A
juge, qit1if sjra n;scrt au gred da t u ili;: Al
civi (, Sto.- Dom igo et qu'eXti ll ea
sera Lr aus la gizette ofincieie.
.(Sgu',) i. ,Geoiges, et Bu gi, re, grrffic
.Pour exrat co 1aune BOL tON.

AVIS.
La. citoyenne Mlaria Natividlad 'Ro 1rig,ez -,-
se (te tu .kbj-ogio Coioiaiiiti Jeau &i;isto et
Fra0cico Espaillat, conjuntetiiueit tuiiritncs ct cotlt-
tues paar lestamient exculeurs testauzicritai'es (u e -
funi -Covea Atuibuugo Coiornhia. dcd a louro-
Plta, le 8 da cou vant, iviteult toutes s rornes
ayatu droit 5 reclarner cotrle la susdile successi-
oa, le pilsenter leurs.comlt>e.,,, titres etc., par
eux-, u par leurschargs (te po(3vors, galieweit au-
toriss a les repr&oatcr sur e Iieu dai le terte
ixe de trois rLoIs, a coall1 ll:r to jour que 'la pseiiie
sera inserEe dans la gaztmteoiiiel de la crAIt.ile.
Smat aussi invite.o les Per.ouues qui a0iveut 5 la
misie succession d envoyer acquitter eurs comptes
danj le tene ci-dessus irtentiorArie.o
uor to-Plata, le 16 aout 1,86, an 23e.
J. MONSANT'O
Excuter* restamentaire nomui en second.


S UPPL E-VIL, N T.








St PuLEM NI' : u Tlgraphe du r7 'Sptermtbt- l& 6 ,al. 23!5


l 100 < R


De pc.,r -la r-publkue, la loi et}iZst,*?e.

O) faii saivoir A tOiXS cen< fr,'1 apparticn-
Qla .n'cif verti. dutiio ti alsacI1011 sulr FUICI-
nent pass I:tj?.~ .,t fie. CM: .s Duvireux
t;irc pufidnj de.a'-'A t rau I>o't-ail ilc.e
ts '25 lioveitliiIe riuil Imit ceult v irmt cim,
le jugemcr. t c1iiii jiilct derme reti-
d1i par le t ibu3l ivil seasit au Por t- au-Prince;
et l-i, 1re.cw!is2i ticcorde par les cranciers,
C111 kdaxe dii :it.m po.is ecbre 3t4aiL que qIpatro ceiit, cifljiiaiito
iu '-l que ve11ude.lj, Vit-detx dili courat
kill.ris r1e'3nle, kcux liucres de en
V'Lde du ilatai1 A,0 it dans L, v{le du iPort-
A sera ijo,C l'adij:iicatioli
dt4 d \I; e S.. l:'ui, ~a enIises, ~iu pis ohhit et

iaiLtOini I Ce, *,e" Cotiue s501s lo ii110 de
I>ity ailsi queisis Cn-coIstanlces, ,'l!e.iijl;mzus,
fri luc CutaS US ce CLi inIine e t arr.uydsst.nxeut de
Logau a iQ d'ue 3u ildive pt sos Ustensiles le
tojut te 1i\il. se t f1[L: p, >arite-
:iant au Co!ono1 Alexis-Loui ,s Alei com-
xnujdjnt d!le pla pce du Port de-Paii 'tcqu-
reur en iJ~yant coruptant etlI peiu.e de folle
OcTricice c. r la- reqA Rte des sicur Hlaenljeris,
.I,.fb1vdt,iax>g's et
lek. cur Bsiunaniae ce rjic charge de la
.1'Jcw31Dl'n de monSi e'n iihl a"usi raner,
ayat por dfeseur *Me.. iJille'y, de-ncu-
iant au Prt-:i-P'ince ,Jlequel ocetipe tur la
potirsuite imiiiuioiile 'dinL -it Potr
plus amplo illbniudtiiorl oiu peut s',adrobsser Chez
'le notairo bsldit oi les tilrei sout dIposs.
Au Port-au-"rjiic, le i5 7bre. 1826.,

MLLLERJU, dteuseur public.


Dcoivel-t ilpoitante.
31. Aarn Uanur, ciLyesm r, p~rr.le des
-ELa1 is L itA]i$ W iue Ul oive~'t un e-
nmSde 59 ri r poui'e\pIild i dee veis iuvco r]-.
des elidniS. Ce refle esti silple eL onipeol,
aisCeIDpt se le pi nc,'er. M .o rpls 5dat'1. H.-
vlmietS (de .ses Cits eCl-ifkiils oierly *
reriendatt dCez leni- gr i!d'tiioqre pu" lui *rn
dro une. visit priret p ar ;-iaIn .C iw.'i.t des poza-
mes des cdr Ie. Un o l'eurecu, 2Une flieGle i!~ sc it ans,
qZui e[)UI I'dt"': les vers 5s311s que les secouis' de l'; 1 cueL ,.eri
pu. la gu1i', I I' 1q.i1e1. iis d e
ponimes et rendit plusien s (le ces insectes. Qa
,ti a(tnitra de noiuvciu iLce renimde, Ct en
douze heures de teiis elle eu rendit u Cde-
Id dle iriS eIrvi e INI. fit -na,:aur 'de cos
ponimes cinq de ses efarns qu i (aieut ea
Loilnje sante eL le suces, fut le. menl. 1 fi
sur luii 11i Im nie preuve, i y e'ut imne, t
sultat. II conseille de : -, cr Iii, durant lluitioirs ,et dlc jcexner. Si los ponx-
ies son1t sclhes',l anti les "luir en poli-
dre, y; nmler du sh'op .eU rnao~w 'de. lti j'a1e
quM en resulte. n O e iLew' uussi 'les miiner
aiu~siLt q.ue cueillies. :'( I27LAN~D Lairi


A VENDRE.,

Cinarl. crreaep aetrrr %ifuts l'ancieil artnl et
featit pp:e1ji d -dPaie dii Illauitatoli- P:iPnd, ter-
rein arpel et aroaiable iiii>it!!e entfC Ueleau
et ji1.Ln. -a ress-er au ci, .en fran"Js v
rue dal port,


F!*'


r



University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs