Title: Telegraphie
ALL VOLUMES CITATION PDF VIEWER THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00095943/00061
 Material Information
Title: Telegraphie
Physical Description: Serial
Language: French
Publisher: Imprimerie du gouvernement
Place of Publication: Port-au-Prince, Haiti
Publication Date: November 16, 1823
 Record Information
Bibliographic ID: UF00095943
Volume ID: VID00061
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliotheque Haitienne des Peres du Saint Esprit
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.

Downloads

This item has the following downloads:

01823-11-16_no_44 ( PDF )


Full Text







LE


T E -L e E A PI E

Gazette Officielle.


No.. XL1V.


POIIT-AU-PRINCE, le 16. Novembre 182,, an ,0.


M)UVFLLES ETRAINGIRES.

P-ARIS, 8 S1'f'tmbre.

ANTDIS q-'a i'exltrrnit(, de la Pnin*gule
Cadix fi :e lwus les regards, et qu'ui lie u
d1ii deoneiii t proch~a.in dorit on nous
Uvait tant fiat re, u fiant re co,,uientpr de
la pr.se d' Trocad oo que nons .9Dmintes
, luiu de con.iderer 1 c ieii decisve si les
nutres ieostonS sonit diiierntiues cotame
eler:s pe"u'entit.'~te i, ), la XJtaiQg9e an~x
p:n-tcS de la France, n>a pas cess., d'ap-
peer i'attention pubilique. I1-1, a quetiquzs
jours eilcore' que i'larine s'est. de- notiveuii
r i.anne niis eoQ cCmlfnfes et que les
v trans, [es g,-rles nOi.o~uux cnt te
iis eT]';-'niU1e en nutoi'vei-nenit poir- ller
-S OuPOSi r a mie ant re miiciisio! de 'cune-
nie. Laciivat et les hables iiwi e s
il' uniaruchaI M oey (Jet eparguc au trri-
tcire fi angaN c-u nDoivelie insulte, et
a1Ux ecrivains m:nistri-vjs le fClheux de"-
(1) Fn -quoi consiste en efh t Il pi se de TIro-
e, tero? Serait-ce duis I'occI)i tion des deux les
,Cn -e toovuuiit le V4 S-t.-Jos ph i'ancien fort de MXlutaorda, ut celle
pvenrenient dite de St.-Lotis, 1extrmnite dL
1 tqa-.lIe et presque en fLce de Pnritai 'l*Cve le
fou t Lenis, ,par-i Fune de i'aautie par le callal
d- Tocadtro ou bien i'ile de St.- L')uis re.steraint
encore i prendre? C'est ce qu'ul ;inipoute de
Favoir. S'1i ne s'agt que d-- la prernure, k'itra
de LaO buie est eic,re furmire par es ftux cr<,ises
du tiort Loitis et du fort. Pur, et ,c i- n'a
.bteu que la fraculte d'lever a Allatagorda une
buitrie d'o pendant di'-hunt moist dbilis la der-
niere guerre les Franc'as jeteienit iinnitileiiii!t dle
loin en huin quelques bom-bes dans Cadix, ou elles
tounibai-lnt sans ecltter. Si ',le St -Louis est prise,
rt Stent tolljours les 'lex du fort; de Junta!e's qui
nflt i gtrdker qu'un pasaIgti de 5WO toises, et
le danger des navir d mniue que de Inuiti. Parvenus dans la baje,
i-b sOnt plus loin de ('amiix que MNataguorda eti ,nt
force., de monjeil:er al p;ed des rcherns de ie St-
Lottis> o4 il se trouve assez dV'eiu ucer cela. Dans
tou le reste de la bae et partii.ener. aux
approches de l'ile d, Lon i 1'~ a que de 3 d
B ie4s d'eau l la na'e besse.


menti que leur scraient venues donner
pour la troisime fois, en France mtme,
les troupes constitutionnelles dlont ils nous
anoticent depuis trois mois la defection
et la ruine compi'te. Non content de
leur interdire l'approche du sol frangais,.
le mar'chal 'Moiicey a russi rejeter vers
Tarrag->nne les divisions ennernies q0i s'-
\ talent dirigies sur Vich et la Seu. Nous
iallouis ,nous permettre de mler quedlques
rc(flexions aux nouvelles pleines d'iitert
que nois apporte notre correspondence
de Qg.'pignan. :
Le dic du C'n1 'inn, A la tte de
la colonne inobile avec laquelle il pour-
suit sans reiche les divisions de Milans
et ,le Llobera narchait vers Tari.:i-iu it-.;
il avait, par d habiles mancoeuvres, for
ces deux gen rauix a s'y refugier, et
renrncer an piojet qu'ils avtient conqu
de se jeter dans les montagnes du Pioral,
apres avoir laiss iiun forte garnison
dens celte place. 11 allait reconnaitre la
nouvelle .position e l'ennemi et lui offrir
le combat souis le cannon de ses re-
tranchernens. A u.monent od0, peine
sorti de Torredembarra, Tarragonne se
decouv;e a l'horizon, et fait paipiter le,
coeur de plus d'un brave qii n'a pas perdu
la aimoire du sige glorieux de cette
place 1,ar i'ancienne arme d"Aragon, la
coionne fi ancaise s'arriete, et d aprs les
ordres de son ganctal en chef, se dpioie'
en bataillon care; un autel militaire est
elet : ani rmment ou i'aumnnier va com-
mencer, le duc de Congl.iano 'interrompt
par ces mois :
,( Braves soldats! c'est aujourd'hni la
Saint-Louis: celbrons la d'aiord par la
ctrmlonie religieuse qui se prepare. ?.i'.
I'ennemi est la ; et puisse-t-il avant la
fin de. la journe noi.s offrir i'Pccasion de
la clebrer aussi, en ajoutant une nouveile
victoire aux fastes (leesares friau)aies.
Qtue le Roi vive lotg-tems vive le-Roi!


rl_ __ __


_I _ I_











4Ces mnots, prononcis ave une ncri.;e
*pea commune poar, un vieil:ard de 70)
a;is pn'tre;it d'emotion ,o:u. 1 et soa.
dats. Le bruat de l'artilterie se maditl a
li,:s5 acciamations. Le service r.elicieux
commence et au meme irstaint dle foites
reconn-i isalncs se dtich nt par diOleren-
te, directions sir Tiarragonne. L.a ,iesse
est hnie, .les trropso s vont pr'cdre un
inoment de re cs .t i preparer leur rejpas.
Le's ,* connaissa cis venia nt de rentrer
et s' t;.e:t co:vain'tceIes qiTe i'enne,
au Tiniabre de huiit a dix mile Iomines,
ocicupait en ieffr, sols la prcteci:or duti
canon de la I i.e. un camp retrailch
situ sur l'empla-eme lt qif',>ccupait autie-
fois le fott Olive. Toit-a'coiup 1t geti-rate
bat, on crie ax x armi.s; 'ennemii aIppro-
che, et en un instant 1.,ile la colonne
est sur ,u,1 et le marcchlal Iicheyal,
laissant liresaur ses traits'le 'rls ei'.iimeiit
de la victoire.
11 ordonna A l'instnt mnme avec uine
prodig'iese activity toutes les dispositions
di combat; mais l'enneni surpris.de':la
belle attitude de nos troupes se contenle
de la reconnaissance qu'il a fate et re.n-
tre, au coucher du #bleil, dans :. re-
tranchemens.
Les frianais reviennent letir- diner
que l'tsrdeur du soleil a empchi de se
regroidir enti~l eme;t, et soutenus d'un
appetit que l'activite de la journe avart
1ivement excit, ils filrissert g.iemnent la
fte ou'ils avaient si reli-i u e.-iiti cotm-
Inencee, en regrettant cependant qu'elle
n'ait pas et conronnee par une ba.aile.
Le '7 et fl 8, nos braves furent
plus. heureux; ils trouverei.t plusiers
occasions remarqiuables d'imposer aux Es-
pagnols la conviction de leur superiority.
Les genraux Saarfield et Mansos suivaient
le quarter general et promettaient pour
chaque action qu'on vondrait tenter, des'
succs important, des desertions, des d-
fectioris.
Le 27, le marchal Moncey' se dispo
sant' tenter une reconnaissance d 'cisi-
ve sur la place, de fa9on poivoir en
considerer les fortifications actiielles, sortit
de trs-grand martin de Torredemnbarra
avec deux companies d'lite, et *se diri-
gea vers les cantonnemens des gnraux
Tromelins et Eroles. Mais peine tait-
ii en march que les avant-postes d1p
cote d'Altafulla sont avertis du mouve-
reent de l'enneni et que vers les 7 heu-
res on le dcouvre facilement ds hau-
teurs de ce dernier village, dbouchant
en colonne pr6fonde sur la route royale,


avec iif'intprie, cavaere e artlere,
et se dLvdloppant a droite et ga,,lli!e
*en arrivait '.afis.le vas;e [as;s'ill f.li
'.pr les hamtews3 l'F itafiiil! et de Samnt-
Antoine. Li fi!iliiade s'enzii g c j~. :'-
aiss'tt *sur toutp I1 l1ig ne, et on so bit
ainsi avec la pins grimade brivoure de
part et' d'aut.re sinJs :avas'er ni tr'ciler.
mais une colonni f -f! case sir ce2 teitre-
faites, g.gnait I'extr-m'ne (iiote d(le I'en-
nemni, qui udans la crastie d'tre d bordi ,
-e dt-cHe a.lor.s ab;bu:donb er ie terra n,
et se relti"e en bou ordre, prot g sia;t sa
ret'raiie .par des Lenx de bialilouti L'ai;
tii erie hta .aise qui s'ap 'rocl l'Gi ge
puurtant a qititer la garmde .irouie et a
se retirer vers la mer sousla protection
de ses'cha!oupee canonniii res q: i n'ava:i~'nt
pas cesse de.itrer pendant l'ff;i::re. MJis
en ce imomei1t une iiolvelle aideari s'etn-
pare de inot jeiines soidats ; i!s se pre-
crpitent sur l'eunetin et le forcent a se
r.' f 'igir sutis le canon de i1- pince, don't
la pop.u!ation entire couronnait les rem-
parts. Ainsi se termiine cette preuinirer
af"ia'e avec .une perte a peu prs egale
des deux cts. (Suite au prochain ,Q(.)
ARREST ,
Du Tribunal de Cassation de la Rpublique d'laii.
AU NOM DE LA REPUBLIQUEF.
Extrait dis registres du greffe cd TribU rna dc
Cassation ide la .ilp.libliqe, sint au P1ort-
au-'>rrnce.
Ce lundi, vingt octobre .mil buit cent vingt-trois,
9n virngime de l'Indipendance.
Le Tribunal de Cassation runi au lieu ordi-
naire de s.,s audiences o taiint presunrs le do-
yen Jn. I-cois. Lespinasse, es juges Djean,
Abeiile, Baq.tuiat et: Neptune, :,nsin que le Coum-
niissaire du Gouveraeniue t, Audig.
Conforimirment au sursis prononc dans sa saice
du, teize octobre courant; deliberant sur le pur-
voi en cassaton fait par lIe. )DAUMEC, dI-f-nsur P
public contre lejugement rendu le treize cCt,
present anue par le tribunal civil du Cap Iititin,
en ses attributions criminelies, au nom de. la cito-
venne Louise D neye., du>iiciiie audit iieu,
iaquelie agissant au niom .du condmnh .Jn. Bte.
Pauresse, son .6is nature, detenu dans les prisons
du Cap-Haitien, par suite d'ine condemnation
la peine capitaie, d'apres les poursuites du-'minis.
tBre public', centre ledit Jn. lite. Fauresse, orfn.
vte de profession, attniiit et convaincu du crime
de contre-facteur de miinnaie national ; sequel
pourvoi portant pour grieff, violation des articles
16, titre 6 de la loi du 24 aot 1808; 51 71,
72, 75, 74, 7., 76, 77. 160, 257, 296, 312,
315, 316, 317, 318, 319 et .enfin 329 du code
d'instruction crininelle.
Entendu le rapport du juge Ra-quiat;
.Oui les conclusions rsunees pir le Commissaire
du Gouvernement et y ayant gard;
Vu les articles 16, titre 6 de la loi du 24 aout
1808; 5-1, 71, 72. 73, 74, 75, 76, 77, 160,,
257, 296, 312, 315, 316, 317, 318, 319 etl
enin s 329 du .code d'injtruction crimrnne:le,








( Os)


V'i les {< .e-s et m'ilnndri'tenant, la pr"?"ure
in.truite au grandl cri.iniicl: le 'toUat mrciiet et
ati .,i;iveen"t examined.
C 'd t que I'rtice 16, tire 6 de la I1i
(.. '!, !:i ',; 19,3i dispose que lrs du jI,,t''~ent -
1' ,.r -.,. !r it l. ait h l iz barre du.e Iri .ial
S' s 'n er.ir inltlrro:rioirt': cette f)rmu-
,: i ,i de rigwour n 'uy.lt pas ete observe,
ta le r -i Tl'mn"t s-'tiaonq', present un imoyen de
c, on q ui ,' it err i l pr':: i .
l! .'e, s! -'r l sec.-nd mnioen de Case.-
t;i b 1 )ti. c ."n l' 1 u c) tole d'instructioin
;... ni:.. c c' qie p1 ir concuriurence qui existait
o' ....e ie .o, ie., pi.x it le com.ins"-'re du Gau-
ver,.;t; c' t at i e' dl rni r, excip Me. Dauimec,
e, 'i e r'e'r1r i t ii fire tles actes ". 1,,>.. a
t; i i -diei.ir.:. M- i' l :etinda que le me'ne artiioe
e: f .: :. fe n ce qui concernee ninistCre pu '
.' et ,i !ais e ie poiiv ir d('a'toriser I'officier
S.A.c. qi a c a com';leic la priocdure A& li
,''' .: idans l'IspeC le i poces-verbal qui a t
drn'<' pir ledt j.:ge-ie-ipa se t ouvant con-
firme w!x di-pos;tiiis pre.crites vpr les articles
"18 ,.t 49, mlno cotde, ne pjeut tre attaqtli de
ni'tl; 10. en' ce que cet acte a te' f1it eni pr-
sence dtu Conmissaire di Go'vrcr:inetn"t qui a
af-si asst le le I -.tin jue de pxri dandtles trans-
pai-ts et vi-it-s par loi fits p i'r constater le fla-
gant' dcin; 2;. -parce que le.proc-verba:i, duut
'"g;it se trouv, g!il'enit -1''s; ne par ledit Com-
mO, -aire dtl G(3;.iivt en- ; si et enfin, par.ce
Sq',,- tout pr.ioved q:e c' finetitnnaire public av;dt
au,torie -le j'ce do p'Dix, No Junkt dresser.
le susdit act'; en coeimirir'nt diu minee article 51
cnde d'i;stiru ti(,n crimileile ; et d'apres p articlee
160, ii.me code ii es~ i issi prouv. que c'cst
aores av'..ir constat Pexisteice du diit que le
ige d." psix a fi.it l'ernv,,i d. pic s de la proc-
; r;-e, au ('ominii-s:iire 'du Goovernemnict; i:n con-
s, q'Lenc le se.:,ld m-nyeft de cassation b :- sur
l.s larlcles 51 et 160, code d'iiitruetiton cerniiinel-
le fidot tre rejett;
C,,nsiditrant que sur ie troi;sime moyen de cas-
sr.tin arg'i par Me. Daunimec, pour violation
d',s articles 312, 1i5., 316, 317, 318, 319 et
--') cede d'instrtuctio-c erimiielle, il n'y avait pas'
i'u. soi conformer aux formalits preserites par
'lI ssusiits articles; il. en ce. que 'article 312,
n'{ff.re q:ie le discours s'lennel qui doit tre pro-
rnorc par le Prsident aux jures; 2g. qu'en pa-
ai! cas, i n'vy avait p;:s lieu A suivre les tfrmahnties.
q i se rattacehent i'irstituton di dJury, encore
.trargere a n<,tre riganisation judieiaire; 2. qu'au
cnntfra!re dans l'essp;e ,le Tribunal Civil du Cap-
'i- ytien jugel( t en matire criutinelle, n'tait tenu
a s. co nrnfr'ir qu'au inode de proceder qui se
'triuve eabr b par la lo! dui 24 Aot 1308; 4~, et
euitin lis codes mis en usage dans le pays, nc
d ivent iZre o'.-erves et suivis, pir' les tribun'.ux
de la ripublique, que dans les cas non prevus
npr noe lois ociah s: ce.qui rend nl ce troisime
ily,n di cassation;
Coniiderant que sur le quatrime moyen de cas-
satiiun fond sur les articles 296 et 297, code
d'iiis!ri-tionr. criminele il n'y avait pas lieu ;non
pius l'fobservation des siisdits articles, en ce que,
-cnfiormment l'alticie 16, titre 6. de la loi
uu 24 Ao~t 1808; aprs que l'instruction de la
procdure a : faite tt paracheve les juges ne
t1oivent plus se conforimer qu'aux fiorma!ites pres-
erites par l'article p'reci ; en consequence ce roo-
yen de cessation est dciar nul -t de nui effect;
Considrant enfin que i'articie 257 code d'mis-
truction crimineile, tiQpose que les rnemlres qui
,> ,


azuron. c: tr 'sr' la mse? in arnesa9ion ne7C ?e p7or-
rcnt dal. Irza mreme t,:' ".', nii prsil/Pr les atsi-
ses, ni assster 1.' Prlsidint ; et itten, u que dans
la prIoridure instruite an g: gnd cirminel, par le
Tribunal Civil dit Cap-II tytien, dans l'aff.ire de
Jo, Biptiste /Faurcsse orfvre de pr'nf.ssion se
prsen.te l'Sate <'accusation qui a et effective-
me,.t dress par le i 1i) bnii, Noradin t H.' )esroc!hs. qun ont gile-
ment concouru au jugement de condamnation du
treize Aout prsente annee; ce qui prove que
lesdits doyen. et ji;ges ont exerc i la fois les
Sfonctions de jiges et celies d'acuti.-ateurs: une tell
itripudridsp ence Ctnt reprOuve par les lois, et
contraire toute pIritiq.ie jiudiciaire, 0oit provo-
q.r'er ';ane'ment i'atmuiilaon dii jigryiint attaqie ;
Le Tribuiri! piir c-'s ntinif case et annulle
le jugemenet rendu pari le Tribunal Civii du Cap-
:IL.vt~e.n, n. ses .attribtiois cri;iein'eilcs en date
du triliz Anut pr,sente anne poiri violationd"
l'article 1 ', titre 6, de la loi du 21 Aor 180S,
en ce que le pr.venu Jn. lBaitiste Fauresse, n'a
pa-s -ubi son dernier interrogatrire la barre, aux
terms de l'rticle priecit. et ga!ement pour viola-
'tion de, I'article 2.57 code d'instruction criminelle
en ce q1'il se present au procer 'acte d'accusa-
tion qui a .r lianci p.:r le dayen HI-Ictor et les
j!ig's Dub'ois N.radi n, et H. D.esroches qui ont
g-i~emrnrt concouru au susdit j''m1'"int de col-
damnation ; renvoie le nomme ,in. Bi:ptiste Fauresse,
orfvre, de profeisin , atteint est convaincu de
crime de contre-ficteur 'de la nonnie Naiionale,
parddvaont le Trib:nal Civil du PFot-de-Paix pour
y tre i.- :touvetiu juge. Statuant les conclu:0ons di ministre public concernant la
sortie qur ,' t ordonee, par le "1 rib'nal Civil
du C 'p-! i\' l- de la some de bept gourd.-s
t cinquarte centiincs de la caiese tdo .i... dudit
tribunal ; d'aprls i'article VI, tire 6 ,' de la !ci
da 15 Mli 1819, done acte au Comimssaire di
GouvernemPinnt d,:, ss reserves, pour fire tells
poursintes que de droit;
'Or;onne qu'a lai dilig nce do ministre public,
expedition du present Arrt sera envoyie au Grand-
.Juge qu'i sera incrit au greffe du Tribunai Civil
dut Cap-f-Hytien et qu'extrait en sera insere dans
la Gazette ()ricielle
Prononc an palais de justice ldu Tribunal de
Cassatirn, les jiiur, lmois et an que de' l'autre part.
Sign J. F. Lespina.se Pi. rre D-jein, F. Abeille,
Iasquiat, Neptune et loison greffier.
Coilatiohe,
BOISSON.

Extrait cdes 'registres des aet:s d de ddiorce de la
Commnine dui Port-au-Prince.
Ce onzieme jour da mois de jin mil huit
rent vingt-trois, vingtiie an:ie de l'Indpenaan-
ce d'HFaiti. o
A huit heures dii martin, p.rdevant nons, officer
'public, charge de constater l'Etat Civil des cioyvens
compare arn bureau de 1'Etat .Civil, le citoyen
Guillaune Pierret, navigateur de profession, d isicili en cette vlle, epuux. de la citoyPnne Justine
Arnousse, fits naturel, du citoyen Pi-rret et di la
citoyenne Marie Fruonuise, alsist et accomnilign6
des cito'yens Guillaume Batard, Philippe Malhautire,
Pran(ois Bosse et B -r.he Alexis Laib.rJle, tmoins
requis, et najeurs dage: tous ses iamis rsidants
en cette dite viloe;
Lequel citoyen Guillaume Pierret, nous a remis
es docuacens suivans: premieroait it, une soinmation









,( 4 )


fahit per ex'oint irh cotnyn DT)f! iique Vulant,
huissier, sous la dite du trois du 'e .... ri, 'I l dit
pouse, pimi se triier, le sept, ;a iiu.s i.ur- s de
releve, audit-burean. Deixiaement, une secima
snrmmrition 'ons la date du sept, tpr ex,il.:r du
nnime hiissiu r, a. saiit-e upii...-, Jj-ii.e /Arj
iipuslse, 1poutr e trouver ce .joir, a linit l... diu
m tin t .. -*'. sommi nations s n.'t *' .l',- par
le ministre l 1 i;,; tr'isinruem t, un acte extricat
des r -irei du gruffe dlu tribunal de p i en
dale d3u sept du mois expir, .'..r.-, que le conm-
Spaant avait. fait asligner sadita pousP aux fins
du divorce, pour cause d *n.-'.. , l,,i',.l' d'hbumeur et
de paractire, et vu sa non icnni)ir' iton,, i- renvnie
led;t comparant pardevant nous, le|qul acte a ele si-
gi$fi le vingt du moist expire, et leglis, C'e
comnpa:ant nous a requis de toroinncri, son divorce
Saux: terms de la loi" du premier ju umil huit
cent eiiq.
Vu lesdites' sommations ensemble l'aete dresir
au tribunal de p"i- en ldte du. sept. du mais
expirl cr ,-r i It la non compi.ruti.., de l,3idite
citoyenne .I iii;.i -rnousse, vu la loitsir le divonce,
,en date :d premier juin mil hi;it c i t t-1i,I en
i.j., iir dans! a Repib!ique,, et vu que le 1 ,1 i 'g
par elle pour la signification, de l'acte ,li .*pi: du
mois pass est expire; en cd'.*iiii u.,in e 'I,- ti,.i ce
q .. S1 '. nous avons rewin I i-i. u\ (c-'"' ir .i et
sesdits tiimoins, avons aux .r.r!in-. e I'iri.cie ler.
section qi.tre., loi du trois ii.n hI.Iit ucit c.nq,
dcir haute et, i.i.r;., l- I.ix ce qiJi lIIn
Au not de la loi: .i> -lec.. ,is q.i le ma-
riaTge quii a exist entire le cituy 'i 1l ui'lllmlln- I'ier-
ret, et ladite dUime .Juitine Arnlousse, ett minin-
tenant dissout. De tot.t quoi ledir Cn. G.ii.adi e
Pierret a reqiis acte qui lui a ct **.. '.-
Fait au Portl-.'-P. in,-. les jour mois et ,an que
dessius, ledit comptrinit a sign, ainti que lesdits te-
iloins et nous, officer susUit, de ce enquis suivant la
loi, sdits docurens.estent en d#pot. Ainsi sign
aux registries, GT, PIaeR T, T P. MAIA~ TIERI F.
< B.OsSE. G B TAIRT, B. A. LABURDE et Jrii-
iiue COUTrRD officer civil.
SCollationn,
J. COUSTARD.


DIVE1LS AVIS.
,1a mnaison del comrnerce d'Urhain Bergeron et
Jean-Cl .d.-d Michel, sons la raison d'Urbain Ber-
g ,ron et Comp. de Jacmael a : dissoute le
30 septembre expir des motifs de fimille ayant
mnen cette dissolution qui n'iflue nallement sur
,leitr ancienne amitie.
Le sieur U. Bergeron rest seul charge de la
'liqquidation ; t' fait prsentement savoir qu il vient
de former une niouvelle maison, conjointement avec
1M.C. '. C. -..r , sous la mme raison d'U.
Bergeyon et Comp., don't le sieur U, Bergeron aura
seut la signature socia!e, et qu'iis continueront tou-
jours les afftires de la mime maniere que ci devant.
,Ils se tilttent que leurs amis accorderont la
prsente socit la confii:nce qu'ils ont bien voulu
tmnoigner a la precdente. De leur cot ils tche-
ront de s'ep rendre dignes en employant tous lews
soins a tfire prosprer les intrts q conrmis. Jacmel, le ler. octobre 1823.
1 U. BERGERON et Comp.,
POUR LE HAVRE.
Le beau navire Hambourgeois JUNON, de
213 tonneaux double, claie et chevill en cui-
vre, bien connu pour sa niarche suprieure, et
ayant des emunnagemerits tris-commodes pour les


passgera pm-troa dens le coureint slu oiios prrr.
,ch un. Oor 1 r oit rs sfadr"t r ciai cap-
tupne Rl'zin Clin nm.ia;it lt-,t nv; e, ii imi
- *"a*~' e qu' it lhru;t cde prvcir 1v
q'i s ne -oi.*>i *.r point d..s de3ttes Cptrvn,i r u
13 nnvemuire mbr
1 PoLaRE M.IX L[~LY' et
La mdisfin de conaerce de iba ,urion et
F,.. e. p ir conlsel-nlnt 0.t imuel le sietnr e
retre <(1'; oei sr.wi? et te sieur jfhe* Gou'_en eA.
Ol :: ide la' ' 1 .; 'i, et dcn-curo seou resp;.o-
J,. Unes ilt :1,4 ; ,rite 14iison.
V-..u 'clic le 12 noveuhce 1893.
1 E W1 fE e jthe. GOURJON.

*Le cittuyen Joseph Ge;z M, omm-, ;i nt, a l'io~-
tieni; (',e prv' les dersunei ve ill ji
est en, 1oiute iirtlit, oli en, aFte: ir .',
c'. p u:!'ir dz ce:ie Uit ji nt rec iriii;n .: ajoir
bkns et valh que les re-P 0,'1 Ut 1 ;lCes 1Il
seront si a pa ii ou jipr ' i> e et qu'
difut de qiil ils ne serort pas L-cc.:ites r n
d. el% r~-~
1 1e: C' -'; '-l, Iri, toil cext qni pourra:eiyt
hii devoir de paper son dotionicii-
2lY Jh. GOE GES.

En c7i~'. 5a [Iot.
-Le hrck onz Anin ceptpiiiiie J.din
du port de 1'3 t)!)rie4ux eiivirai,:l prenitr iii f(c
et parir u pi>.itIve' *nt vers 1i' Con1int f it
eois de jaqvief Sprahaul. t Sadsser peur plus ani-
ples renseigneenaeiis 4u cotisgi.iitiire.

Igent i al de bi icoaip 1 v le heile desJ Indes.

Le son "im, a I'h>>iienur de ir',venir le pil>liY
quul nu r icvnnniitra po;nr le.dettes q ie pocurrait
coritracter 'IAupu'r. di btic, a taine .Joln N. S t qui liitst consii.yi. Le cipi-
taine fait la niere delaratit;in.
le 6 noveaibre 1q2.3. PAUL AM.iEL7TTEXIrUS.
2 Agent general de la Ce. ii sud (Ls.,l.

Le public est prevenu dle ne point fire er lit
i l'quipage du brick ang!1 is Bbjckcr, cyaitain-
Willii-ir Pastle, venamt )U Lon.drelise, ci ni le
capitaine ni es coniignttares ne rPionflront de&
dettes que pou'raitr uintrater led:Li .,.
2 B.ERNARD et I.. ,luC E .

Le beau rick Russe, l'Alexanlre le Grand
apitaine Favrye, dle 170 torlieax, iU ube ciou
et chviU en puivre et bien conna peer sa
miarche. superietire est t anfreter paar ua des
parts des_, itaqs-Uiis France, 11 )iii,lo Hc.]- t
bonrg ou rmnme.
S'adreser p ,ont l'Ilonnnenr de prvenir en in.iti, tennis le pia:bic,
qu'is ne rpondront p ii't d's d.et es que pourrait
contracter l'qn;ip.ig.u didit wivire.
3 POi, DORE R F MAR ELLY et Compp.
NOUR LONDRES.
Le heau brick Phe'nix, capzt, ine KeRR, pm-tira
vers le 1 'r. dcceiibre potir fret s' dri5,s-r aix
consignataires, MAUNDIER f1>-eris et coinig-i-nie.
Ni les coiisiguteiires ni le capitainie ne ryon-
dront des dLatts que pour'rait conitracter .,,no
dudit baiimnr.t. P0 Octbr e 1 S23. 3

Ikoi -.te-PmesE, Jis l'IzrPeiaaesrie dii uouver Ci



University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs