Title: Telegraphie
ALL VOLUMES CITATION PDF VIEWER THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00095943/00031
 Material Information
Title: Telegraphie
Physical Description: Serial
Language: French
Publisher: Imprimerie du gouvernement
Place of Publication: Port-au-Prince, Haiti
Publication Date: April 20, 1823
 Record Information
Bibliographic ID: UF00095943
Volume ID: VID00031
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliotheque Haitienne des Peres du Saint Esprit
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.

Downloads

This item has the following downloads:

01823-04-20_no_16 ( PDF )


Full Text



.L7 t-


:t L E R A P I1 E ,

Gazette Officielle.


N.o xVi.


TORT-AU-PRINCE, le :20 Avril 1823, an 20.


NOUVELLES ETRANGERES.


.E -S derniers joiirniian de New York
sonit 'ussi stries en nouveiles que ceux
de la No!uvele-O lans. I!s ne peiivent non
plus sp'ier idurant la saison d'hiver de.
himn .c aux a; ir,'s d~a;se.iques si les debats du
couis piariile poque, remplissaiernt
d'ordinaire leuIs colornes, ces mmes de-
.bats n'otrient aujourd'lii qu'un intrt
mnoindre, s'ils ne sont plus succints
A moins que les Ultras en France ne
parviennent dterminer le vieux roi
une agression contre P'Espagne, nous n'au-
rons pas beaucoup de nouvelles A attended
mInme d'un btimient en trs-courte tra-
verse et dirt-ctement d'Europe.
Les Tures, incertains et fainetants de
leur nature, donneront probabiement aux
Grees le temps de prendre haleine pendant
les mois d'hiver. ILes debats dans les ( ham-
i ,es Frangaises doivent perdre beaucoup
'de leur intert, en raison de l'accablante
majority des Ultras, et de I'exclusion de
'ernjamin Constant at autres libraux. Au
pariement Britaniique, ji ne s'agite a notre
.connaissancet aucune autre question, que
,celle relative aux Catho!iques, et la aussi
,les rembres de l'opposition ne penvent
plus long-temps se gFlorriier de cette masse
de connaissauces qcli jetta tanm d'cclat sur
la fin du dernier si'cie et illustra le com-
mencement de celui-ci.
Ce n'cst done que sur notre propre con.
tinent et tout prs de r.ous qu'il faut
cherci er que!ques 1 oi!ve!les !.'iti l,.'s. Le
Mexique, don't l'ihistoire, si Lnus remon-
tons aux venemens qui se sont passes-il
y a trois siacles, a fait l'etonnemen t de
tous, et excit unoeco imisrration g.ncrale,
semb!e aujourd'hui reserve devenir le
ihitre e convu!s:o;:s qu-i pcuvent enfin


changer les destinues de monde, et ache-
verOiit c rlai iaCnent ie grand o'uvr'e de la
r,,vol.utiuon si nobleient con iierc:e par les
Escaniouiches a Lexington et la bataille
-de aik3aershall. Nous ii'a\ons anuune nou-
velle rcete de Anhuac, mais roous sommes
persuades qu Eimbide ne saurait.y dominer
long-tenips Teus les rapports s'accordent
S dire que les Mexicains venient tre libres
et Jorsqu'ine telle vo!onte est gn -eHe est :r.sistible. Le flux des strangers,
l'inlroduction des presses a imprimerie
dans des lieux dvers, tfeiont beaucoup sans
doute. Pa mi le clergy et des homires de
10oi, on compete nombre dle patriots; et
leurs profs.ssions seu!es en fint des instri-
niens forts pnissants ; mais le meilieur pre-
sage de tous, est la reception favorable
donne aunx citoyens de ces Etats-Unit.
A Ja declarati.,n de l'un de nos com-
*patriotes q(' v nait ~les Etats, la ,repli.
que uii\verselle de> Alexicains a t, qu'eux
aussi etaie t Ainriricsiis du Nord. Dans
ces premiers temps de l'usrpation d'Itur-
bide, bon nombre de naturals accoirraient
aux imagasins tenun p r rcs corncitoyens
(dans les provinces Irternes; la i!s disaient
librement leur opinion centre la f:rce 'o-
pjriale qui se joue. d'autant qu'll ne iur
est amaTis vCeni en e.sp it que ieurs smti-
mens pouvaieut tre blmis on trahis ;r
une republiqie tdu Nord. C'est d'ime per-
solre qui en sait beaucoup sur leur compile
que noas appienonSs que les habitat ns des
provneces -i Terres du Mexique vivent en
paitaite intelligence, et sont fort sociables,
- gcniralement pauvres en ( ': 's et en bes-
tian', ayant peu peu de besoins, et se
pourvoyant par les miyens !s plvs simples.
lis souit capable (te sup>ipoiter les plus
gradit.s fatigues, Irais sorlt rs enclins 4
ia paresse, cependaut la spibr1)e de leirs
iddes s'dtendai:t chaque joiir, ils prouvent
de nouveaux besius L.a secoi;sse donnie
leur apathie, le pi'ssnt aiguillon aix


I ~I f ,


t_ __ '





<~( :4


efforts qui va les fire agnr, dsera en fire
bientt un autre people; un people don't
nous pourrons attendre de trs.grandls ava!n-
tages en commerce, et. avec leq')ed i uin
ne saurions tre trop Ctroitement unii, ti nt
en politique q',e pouir les affairs c.0o1-
merciales.


ARRET.

Au nom de la Rlpuibliqilm.
Extrait des registres du greffe da Tribunal de
Cassation ,de la Rpubhque d'Ha'iti, sant au
Port-au-Prince.
Ce lundi quatorze Avril, mil-huit-cent-vingt-trois,
an vingtime de l'Iiidpendance.
Le .Tribuiial de. Cessation runi au palais de jus-
tice, lieu ordinaire de ses audiences, oi taient
prsens le doyen Jean Fraiuyis Lespinasse, les
juges Djean, Oriol, Abei:le, Basquiat et Neptune,
ainsi que le juge M. Born;:, remplisanit les fenctiAns
du ministre public pour cause de maldidie du
commissaire titulaire et d'iabence du Substitut.
Le tribunal aprAs avoir pris conntisuiance de
la lettre du Grand-Jujge en date du 4 Avril pre-
sent niis, relative . I'niission di s nois des parties
par lui faite dans la rdaction de l'arrt rendu,
le 24 Fvrier dernir, sur le rcquisitoire du juge
Martial Borno, renp!is.sant les fonctiuns du miiii-
'tre public, rqiiur:;nt. en confornite de l'article
18 de la 1.i du 28 Jiniiet 1817, l'annuilation du
jugeimnt renu par le tribunal civil du Cap-lHi'tiei,;
en date du 15 IMai 1821, en faveur. de la dame
Luce Louis Sangosse, centre le cite:yen Jn.-Bte.
Pellerin capitaine au 20e. regiment.
Oai les conclusions du juge Martial Birno,
rempli.sant les fonctions du ministre, public et y
ayant gard;
Considrant que cette commission a t cous-
tate par 'examen et la lecture pubbique di i'arrt
susdit, qui a t renvoy au tribunal par le Grandl-
Juge,
Ordonne que l'omission par lui faite sera redresse
sur les registres du tribunal, en marge du susdit
Arrt; qu'~ la diligence du ministre pubic le
present Arrt, ainsi que celui rendu le 24 Fevrier
dernier, seront expdis au Grind-Juge, et que
les extraits en seront insrs dans la Gazette
Offiielle.
Pinoaoc au palais de justice du Tribunal de
Cassation, les jour, mois et an que dessus.
Sign, au rtgiitre J. F. Lespiniasse doyen, jet
Felix Rdon, greffier ad-hoc.
Pour extrait conforme,
Le greffier ad-hoc;

F. REDON.


ARRET.

Au nom de la Republique.

Extrait des registres du greffe du Tribunal de Cas-
sation de la Ripub!ique d'H,,iti, sant au Port-
au-Prince.
Ce lundi vingt-quatre Fvvrit'r, mil-huit-cent-
viiigt-trois, un vingi~ume de l'ludpendance.


: Le Tribunal dc Cass~paio rea.i an p;l.is de ji.tice,
Aieu ordinaire de scs audienc:P, o' riit't pr's'na
le dyen Jean F'ancois .ie.-piiaase, les juiA's DjiJii,
Oiaol, Abeille, Ba.sq+iat et Neptuee, ri ii q I le
jugo Martial Borno, ire.;ii sa, t !ls f.,"ctions d(,
u iiinitere p:.biic, pour e u;s d mialadit di com-
n.issaire titulaire et d' .b .niice d:! Si ,b i;ut.
Le i'ribuna dehber int sur le ri :.itoire da
Comnimis-airn di Gitv.'rn m.-,t paceip, .gIant la
leitre du Grand Jge- de lai if ibh oiw, en data
du onza Septiebre 1822, p;.r leqi. Leo.itai*i : le
Commnissaire du Gouvrernei ,irt requeirt en c :ifor-
mite de l'article 18 de la loi du 28 Juillet 1'17,
l'annuilation d jugement ren.l nor le tir.:i ;,a
civil du Caip-tI "ite:, en ddte du 15 i i 1821. faveur
de la dnme La c Louis Sangosse, ldemeurant au
Cap-H itien, c ntre le citoycn n. Bte. Pllerin ,
cai)~ti!i nau 2ie. rginient deniu:iant la G.andie
Rivire, pour iolatiii des ar.icles 141, 142. 1-47
et 5:5 tit'e premier de laioi tln 15 Mai 1819.
Entendu le rappoit dli juge Neptuee;
Oi les c::nclusions lprises pir le juge M. Borno,
remplissant les fIuctioius du CommiissaIre du Gouver-
nemiit, par la inaladie du titul slie en y ayant gard;
Vi le, pieces et autres dociumens tenant la pro-
cdure; Vu les articles 141, !12, 147 et 545, da
codte d pricdure-civile; vu aussi I'article 3 titre
ler. de la loi du 1.5 Mai 1819; le tout inemnent
et ;attentivemient eximine;
Attendu que le jigemint ro;ida par le tribunal
civil du Cap-H ;iien, en date du 15 Mai 1821,ne
ime-ntionne poiKt les concli:io is qii ont t respiCe-
tivemwnt prices par les parties, aux termes de i'ar-
tiele 141 du code de proc,inre civil.
Attend aissi que les fo;.nilit3 prescrites par
les ariic'es 142, 14.7 et 51.5, meme code n'ont pas
cte observes et que lJs dispoitions formelles de
l'Hrtic!e 3 titre ler. de la loi d, 15 Mii 1819, ont
t de plus, galemeni violec, en ce que, le jugo-
iii *tt denone, nr se trouve point motivees sur ai.-
can arti.,e de l i, comrme le prcri uc la susdite loi.
Le Tribunal, par ces motif,, case et anmiile le
jugement rendu p,,r le tribian.l civil du Cap-fH. itien
en date du 15 iM 1821 condamne les juges qui
ont rendu le jugemrnt su'dit, au. frais de la pro-
cdure-, c nformemi nt A l'ertic!e 18 de la loi. da
23 Juillet 1817 et aux terms de l'artic!e 13 titre
4 de la loi du 15 Mai 1819, renv.ie les parties par
devant le tribunal civil du-Port de-Paix, pour rtre
de nouveau jug;
Ordonne qu' la di!igenoe du ministre piiiic ,
expedition du present Arrt sera envoye au (;rand-
Jage; qu'il sera i;icrit sur les registres di greffe dut
Tribunal Civil di Cap-Haitien, et qu'extrait en
sera insr dans la Gazette Oificielle.
Prononc au palais de justice du Tribunal de
Cassation les jour mois et an que de i'autre
part. Sign A la minute, Jn. F0ois. Lespinass9e
Boisson, grefier.
Pour extrait confornme,
BOISSON.



PRl OLAMATION.

JEA-PTIER.aL BOYERI Prcsilcnt d'Hayti.

Depuis la fiiodation de la l.Rdcnhlique le
Droit des Gens y a t scru,.ulusemeut ob-








3)


serv; le Go vernemenrit, totijunrs 'iirig par
Pamouir do la p.ix et par l'honneur qu'ius-
pire uile jnuse us!e, ,,'a pirmnis lien coln
qui p!t., avec justice, faire soupl.pmner qi''il
ait en 1'iiteniiou de troiubier l tranquillite
d'~iucne d.ls fies lVuniS.
*Ceipenil.t, c'c, dans la pilpart de ces fles,
o' sonit Iiliiis l;s promoters de l'Palfeux
'trabo de cl.ai r liun ne, quie la liepublique
a tunj iu:'s en s's plus actirnis dletractemns.
Les Co()ius qui les liieiil, tournmeuits par
les fM ic:s i'iie coiiscience crinmielle, s'ima-
l';,..-,il voi sos.s cesse Haiti prte a les-an-
a riiI t;irdis que les llaiens, assez confians
ldaus !es lecre:s de 'Eternel, pour lui abain-
doline, le soin !d les veiger, ddaigient les
caliomuiies de leu:'s ennenis qu'uu chitinient
ceieste alteiudra t6t ou tard.
Ain;si, des Lois et des liglmens, la
i fois irnjurient a la raison el countries aux
Sv'intables intrts de ces iles, soit eu
pleine .vigneur pour defendre loite espce de
relations avec la Rpublique, tandis que par
les vils nioyens de 1'interlope qi'on y encou-
rage, on se procure sur nos cotes des d-
1)ouchcs clandesins ponur leurs produits. N'a-
volts-nous pas sous les yeux note coniduite
Sgnrceuse 1a leri gard, lorsquel dans s smu-
niens de edise te i!s venlaicnt cherclier cuez
nous des grains, des vivres, des bestitux,
et que nous lemt en apportions ? ne voyonus
.lous pas tous les jours arriver daus nos port-s
des iarcliandises sortait des iles dout il est
question ? ne savons-nous pas que des cubo-
teius lhaifiens vont y charger a leur board ,
Sdu Suct e, du Sirop, du Tafia, dul Kum, etc.
'par 'appi d'nn gain iliicite et les intro-
duisent en fraude sur ntre tenritoire con-
tre le vceu de nos Lois ? Pour Sinilag!e tons-ces avantages que les Colous
des miles de notre Archipel reti:eilt de leis
Scommuni:aIations avec uous ne. cessent-i<
d'avoir en excialion' le tion Hai'tien et
d'insulter I notre caracire national par des
actes indignes ?

-. tant d'outrages il faut une fin.

Nous dclarons a tons ccux qu'il appar-
tiendra que pour user de repesailles Ren-
veis les ennemis et les dtracteurs de la R-
publique totes relations et communica-
tions par des btimnens de commerce on ap-
partenant des particuliers entire llaiii et
les di[l'erentes fles de l'Archipel dii vent et
sous le vent soit rigoureuseenjic interdites
a computer du premier Mai proclaiil.
En consequence tous biairnens de com-
merce ou appartenant des particuliers qui
entreront dans les ports de la liepubliqu<; ,
aprs le premier Mai procliain, veniuit des


i!e7 mi c!oo:ics susdites seront sniss 'et
ClOfGlqui s esmbii:hi av c eo't re qni exis-
reta I, b-ir h,)or mo:c, an p: i!t de PE-
tat n:oi; ;:.i profit dt i.i por'c qui fera
coiuaitre la conta-vention.
PuMr ces causes il est exprc'sin!. in-
terdit par la prsetie Proclaniai.on aux
batiniens nationaux de commuiquer avec
aucuiie le ou col:niie du Nouveau-.Monde ,
sous peine de saisic et de confiscation I
leu, retour niliti au profit de 1'Etat ,
moiti au pIrfilt de ceui qui signalera la
contraveltion a celte defense; et encore sons
peine d'une dcention dans les prisons d'i-
re annee pour le capitaiie du btiment sai-
si et de trois niois pour chaquo homnic
de son quipnage; et attend que d'apr's
des avis recus le pa\illon natcfinal a t
out-rag sur les haules miers, i! est: encore
dcenidu, sons les niaies p:eins que ci-
dessus aux t'diunens laifiens d'aler dans
''impor!c quc(que port qn; ce soit de l'5-
trauger jusqu'1 ce qnc le Gouvernement
ait pris des rmesures convenables pour que
sol pavilion su it espect et qu'il puisse na-
"igue- avec toute la considd:'ation don't il
doit jour : les.liis l)tinimes devront se hor-
ner provisoi e;:eni i ne fire que le ca-
botage du py-s.
Orlonueons aux gardle-cli.es de la R.Upu-
blique de convir sur tous les hbliniens na-
tionaux ainsi que sur ccux vtnailt des lieC
ou colonies susdites qui abordlront nos c6-
tes et qui eI fieiidront la prsente ; de les
prendre el capture; les ame:r dans le Poit
de la Capitale, oi les ofic;is et qnipages
desdits garde-cates _jouirouL de la inol'id du
product de chaque rise.
La prlsente Ptroclamation sera imprimde,
publide et afficebl e partout c; Loesoin l'exi-
gera et sera en outre insre pendant
trois nois dans la Gazetle Ofifielle. Les
Autorits Civiles et Mii:,,ires en excute-
roit les dispositioins, claciune en ce qi la
concern.
Donn au Palais Nationl du Port-au-Pr ices
le 20o Mars 182, an o2 de l'Indpendance.

BO YE R.
Par Ie Prsident:
Le Secrtaire- Gneral,
B. INGINAC.

Service solernnPl et funeb re en nini'mnlre b
Son L':r. A-irxandre PizTINo, de son
uvivant IPrsident- d'laili, qui s-ra (,''-
br en l.'Egisse paroissiale de celte vri-',c
MA'Jrdi 29 du courant.
S'il *, ti du devlir de 'ibomme d ren:-e
bhom'nngc . la mnuoi'e de ceux qui ot








4 )


cesse yd'tee, combien il est digne des Re-
prsentans de la nation de payer, dans le
temple de l'Elernel, un just tribit de re-
counaissance a ces citoyens illustres qui,
durail leur carrire ont ct l'oijet de notre
aibniratiron par leurs hautes vertus et leir-s
;luicuitcs qualits, ces citoyens xlCe I1
diviie IProidence et le choix cie (out un
couple avaient appell la premiere nnaiis-
triiiiie de 'Etat,- et qui, poiur le louie ir
de l'humaunit et la gloire national! se sosit
renidus immortels; a celui efdia i.i, !e p -e-
niier a reci le titre jau pmis mnemoral)le de
1'ere de la Patrie.
Les liepise itais des Communes f'ronrt
c'1)r .. i 9 du conaii ti, enii I'. ls,
paroissialc, nii service cu memoit: dle !'in
Son Exc. Alxuidre lPk':rio, PresidUca d'ii, i-
ti, fiidatcur de la Rl'piubh!ue.
L'hommage d'uin recnii;riissance ctenerll
envers le premier leile de la Paiiie ue peut
et ne doit qu'excilcr le z"le des citoeus a
accourir au jonir fix, au temple de ja Di-
vinil pour assistcr aux derniej s dcvci:s enu-
dus sa mmoire auguste et glorieuse.



DIVERS AVIS.

Des lettres du Havre dn 28 Fver cu i-
noncent arrivee dans ledit port, ldn iuairre
Grand-Amdee, le 51 J.ivier et duii Tld-
graphe quatre jours plus tard, ces deix na-
vires taeict partis de ce port le mme jour,
25 Dcembre 1822.


L'incendie qui a nu lieu d(lrnilrement au Port-
au-PrinCe ayant entirernent d(trit l'etablissement
existent soua la raison de ' ix Sur;tan et Cia. Mr.
Salonon, charge de le diriger, desirant la fin
de ce mois fire revise d sts >pouvoirs i Mr. F.
Sureau, tant oblige d'a!er i n Erope, pour y re-
tablir sa sant M. sierrs F. Siirau et ('C. de
Jacmel inforinent le pblie que',., dater dti 1r.
Mai prochain ils se chlrgent de toites les aif. res,
en gnral, de cet tib:i'.-emeint; En consmir. nce,
ils invitent les perontes qui ont qutiqu.t. ;tta re- a
rgl]er avec lui, a s'adresser eux dir.ctnernt et en
meme temps, ils prvi-nn-ant ci x qui Iui doiveit
de s'acquiter sous le plus brief deli.
Mr. Salomon cessera au 30 Avril procli;in de
signer par procuration 1


Le soussign tant sur le point de partir duns
quelque temips pour la Nouv)ll-Ori:-ni,, p:ie los
personnel qui auraient quelques rcli!i,!ini i fli-re
chez lui de se prsenter de suite. Ii p ,iti de
cette mrme occasion pour inviter ceux, quil iii dtiivent
de venir se liquider, vii qu'il n'a autoris per:onnie
de fire des rclaniations.
II fit .savoir q,'il a laiss son brn Tabac de
.Nat-Ciitoclhe chez Mr. Fresrnel fils. 1


Le .oi.i i:n "ayant i'intention de partir dans pisa
lde jours, )poir retouriner en Angleterre, a i'ionntur
d'intfrnitir le lp'b!ic q,'ii a lais- entrr les nmaiis
de ses amis Mirs. 1',') rt Go!"i, et Ci'.. d-; plains
poUlvoirs, pir 'iuvre t iiqt rider touts h1s ioi.iies re-
iatives i'et.bli cementt qu'd a cu en ctte vi'le.
2 Wm. SALTER.


La grand: log proviniiale d'!aIiiit nyain a d&!i-
b'reri sr dir 'ks ni irs qui concernent 1.la m .');i m:ri'
en cnt'rl t .':L'' O his ordres ai-ins dep t
gr id i'te p":viyciai, il est arrt que la g'.tade
t,:,uz de la s u-diite grande loge, aura lieu, panr
c.,t obj.t iipurt .t, le dimanciih que l'on comptera
1 2; dMai p.. chi d, dans le local ordihaire de sea

Par l'absence du G.'. S.'.
J;i. Fy~is. LESPINASSE, G.'. T..


POUR AMSTERDAM.
L- b "na nivire l1)llandais I'Euterpa, Capitai-e
P. ). Zu;niinan, iltibli et cheviil en -cuivre, d'une
ni che supl)riture, partira pour ledit port vers le
coimienceimei du mois de MAi prochiin. 11 preadra
du firet ct l:e- passagers, qui seront bien traits; et
s' l se trouvait tdes passagers pour le canal de la
Manche, le C.pitaine s'engage les nieltre a terre
S'adre~' sser ur les conditions aux soussigns oa
au Capitaine. 3
IIEILAND et WEBER frres.

Le b)ean rick RPtsse, l'Alexandre le Grand, de
170 toniaux, double, ciou et chevill en c.ivrz,
c,,struit dans la M;d'literranne en 1821 p-rtirt
d.ins le coiiurnt de la semnine procl}aine pour Char-
t,.toi(, ( El-it-Unis ) sous le comiiandement du
l.epiti.ine Fabre. 3
Pour fret ou passagrs, s'adresser
POLIDORE MARTELLY et Cic.

A VENDRE.
Un joli monlin connstr'iit en bois de Noy~ r ,
fait en miicniqtue scrv.ant a engrainer. dta cuto ,
avec tous ss ustenciles, (iu o peut passer six
cent livres di co:on pir jour, depo? prsentemeni
ianis I-t mai-on du citoyen Jean L.urent grcffiie
du Tribuiini dr' Paix de cette ville, roe Ju d ag a-
sin d ij'Etir en face du la maison ci-dJvant da
sieur .Drbict. 1


Tinri crncessiop de cinl carrenaux de ter-e sur l'h,-
-bitti ,n R,,bert Lagantrk, prs du Pont-Rouge, bor-
n- r('ni,, ie Snateur Gayot et les hritiers Laontant.
S'tad'eser au soussign,
SALADIN colonel, aidedee-camp du P-sident
d'Haiti. 2


:POrT-Au-Pa-,cz., de l'I- pri-mere da Gouvernement.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs