Title: Telegraphie
ALL VOLUMES CITATION PDF VIEWER THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00095943/00030
 Material Information
Title: Telegraphie
Physical Description: Serial
Language: French
Publisher: Imprimerie du gouvernement
Place of Publication: Port-au-Prince, Haiti
Publication Date: April 13, 1823
 Record Information
Bibliographic ID: UF00095943
Volume ID: VID00030
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliotheque Haitienne des Peres du Saint Esprit
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.

Downloads

This item has the following downloads:

01823-04-13_no_15 ( PDF )


Full Text



- 11
1J-d


TEL


Gazette Officielle.



NPO XV.


-PORT-AU-PRINCE, le 13 Avril 1883, an


10.


NOUVELLES ETRANGERES.

SSommaire des Dbats de lz Lgislatzure.
20 Janvier, 1823.
SCHAMBRE DES REPRESENTANS.

AIONSIEUR Richardson a introduit la r-
solution suivante:
Rsolu que le comit nommi par
cette chambre pour examiner les affairs
de la Banque d'Etat de la Louisiane,
soit charge de dterniner le montart des
pertes s'il y en a eu, a supporter par
la mre-Banque et ses Branches le mon-
tant des sommes fournies par ladite Ban-
que a chacune de ses branches, les noms
des personnel qui on a fait des --em-
prunts et pour combien a chacune d'el-
les, si i]pulql'un des Directeurs de ladite
Banque ne serait pas li d'affaires direc-
tement ou indirectement avec des cour-
tiers ou raseurs de cette ville ou avec
des courtiers ou raseurs dans une des
villes ol des Branches ont t tablies
dans cet Etat et enfin donner tous les
dtails fits pour mettre cette chambre
a mme de connaitre d'une manire con-
venable et just les operations et measures
de l'institution.
Preinire 1tecture d'un bill accordant
MM. Ierbigny Duncan et autres le
privilege d'etablir un bac vapeur au
lieu du steamboat de traverse maintenant
emplov pour cette ville. La second let-
ture dudit bil ordonne pour demain.
Premiere lecture du bill, present par
Mr. Moore, intitul: Acte pour tablir la
liirite septentrionale des Opeloussas. Se-
conde lecture a remain.
Premiere lecture de l'acte, proposC par
l_ juge Vinot, concernant le percement
et reparations de certain chemins etc. Se-
conde lecture ordonne pour remain.


Le premier ordre du jour a consists
dans la second lecture de l'acte changeant
le temps des sessions des course de District
dans le 3Sne. District Judiciaire. Troisi-
me lecture a demain.
L'acte supplmentaire a I'acte concor-
nant les chemins, leves et autres objets
a t lu une second fois, et jeudi pro-
chain est le jour fix pour sa troisime
lecture.
On a pass a la troisime lecture de
-'acte pour transporter le sige du gouver-
nement, de la ville de la N. Orlans.
Ce bill contenait plusieurs spaces en
bianc, qui ont t duement replies et des
amendemens ont t faits. Le comit de
toute la chambre, par exemple, aprs avoir
refus de transfrer le gouvernement, sur
la motion de M. Richardson, a Bton-
Rouge, adopt, sur la motion de M. Rau-
dall, la ville de Donaldon come le siege
future du gouvernement; les voix ayant
e demandes, il y a eu 22 membres pour
la translation et 20 contre. La some de
cinquante mille piastres fut d'abord pro-
pose par M. Mazurean, comme Pl'quiva-
lent des dpenses pour la construction des
edifices publics, etc. etc. M. Grimes pro-
posa celle de cent mille, comme tant plus
proportionne audits objets; laquelle de-
vait tre place dans les mains de 12 com-
missaires. Le bill, aprs avoir subi diverse
autres modificatiolis, fit naitre des discus-
sions habiles, tant a l'occasion de ses m-
rites que dmrites, entie MM. Grimes,
Dauezac, Mazureau, Vinot et Baker. Ce.
pendant la motion portee par ces derniers
membres pour rejetter le bill obtint une
majority de 29 voix contre 12.
Sur motion de M. Raudall, la chambre
's'ajourna jusqiu'i detain martin.

ARKASAS, Q6 Novembre.
Nous apprenons d'un Monsieur qui est
arrive ici hier au soir des terres de la


*-5i rt;3


-i ,g


l;s~----"-'"-'----------------- --~ul~----"l--~"~"~-~~"`4;siisei~


*A
,
rIa








-., )


'tribu des Osages, que les liGrand1s Osages"
c)mnptaient abandonner leurs tablis;emens
sur la rivi're qui porte leur nomi, et venir
se fixer aux Arkanas le primnemps pro-
chain pris les Petits Osages. En consd-
quencd de cette determination, les ins-
sionnaires tablis sur ladite rivire. non loin
du Missouri, s'acheminient a travers les
Arkanas. L'harmonie la plus parf.ite subsis-
te entire les herokees et la dern;ire nation.
Nous essome galement infoi m s iu'un
grand nombre de fanilies elrii.'lnt du
Missouri dans les Arkanisas, ou eiies vont
cultiver les terres sur le c6t(: m ridional
de la rivire, dans le conmi d!e Crawford.
Elles traversent le pays, partir du fort
Osage, et entrent sur le territories des
Aikanas au-dessus du fort S:uith ; d'autres
chetmis dans les environs sont aussi couverts
d'migrants qui se rendent dans le mme
pays, et nous apprenons de la Rivi\Bre B!an-
che qu'ils viennent par ceitaines de ce
quarter.

Extrait d'une Iettre particiul:re, en date
de Rome, 12 Octubre.
On peut bien dire que nons vixvons dans
un sicle extraordimaire. Qui anrait pense
il y a trente ans, que 'poise d'tin huim-
ble citoyen d'Ajaccio, et qui ensuite vi.
vait pauvi-ement dans la ville de Marseil-
les, rendrait le dernier souipi)r, en 1.,'-2,
dans un des plus beaux palais de cttte
grande cite publiant ses dernirres voion-
tes et son testament aut niide' ave-'c une
pompe et un eclat qu e 1', ne lott pas
souvent, nmet cliez les indiviuis du rantg
le plus levv ? Tel est pournait le fit ,
en ce ce qui regarded Maidame L,:titit
Butonaparte. Son principal herltier est son
petit- tis, le jeuine Napoleon!, qui, dit-
on, recevra eti dernire analyse una for-
tune immense. A ses huit enfans existants,
savoir, Jh. Buoaiparte. Lucien, Louis,
Jerme, !izai, Pauline, Caroline et Hor-
tence, ell gueige chaciun la somime de
150, 000 scudis [ 637, 000 sterlmng ] fti-
sant en tout trois cent mille -oiunds. Les
quatre files de Lucien auronit chacune
comme dot 25, 000 Scudis et son
firre le Cardinal Feschi, qui est dja
puissamment riche, elle legue un superbe
palais fourni de meubles les plus soliptu-
eu et contenant des rarets de toute sorte.

ARRET.
Au nom. de la Bepublique.
Extrait des registres du greffe du Tribunal de
Cassation de la Rpublique d'Ha*lti, scat .,u
Pornt-au-Prince.


C: l!ii Ji t;ails *,rii mnil-ohdiit-ceePt-V:igt4rel i g
an v;-ti&me de l'1ndiindance.
Le Tribungil dle Cassaticn m rni extraorcinaigneient
ini paLii de justice, lieti ordj ii:jre de ses
oti taient prseris lo dsyzn .tJean Frai~ 1l Lespinasse,
1cz jes i Oriol, ,rol, AL ilte, 13a..quiat et N'1itituc,
ainsi e le, juge ,J. Borno, r p!i;itt Ii lf. lu
du iit! E public p.otr causL d nial idie du
cnrn:sir? t, ulcre et ahientco d Substitt.
1) !;ib2rnt (ln cson d Arr2', dii dix-
lii it FIrv,r dlernir, r u qi htlo!iit2iit la corparut!isi
dIii Ittge-ide-I',ix dii !bi' l la b:rre de ce tri-
bunJ pro!r y r-c e il-ii'iii dl,,nres le rteqi,ioire
Joi einiiz 're j.d et en viitu dc(l la ni. atis
t1iu2 conit.l' etf-~ ':r par le 0
dic la 1.. ib qe, leqr-l i->;q.iist,;iie dc mie ftiatat l'ip-
p)ilc,,Itiiu de itucicl 17 titrt 5( de ! iio du 2-4 Aon
1 ; ,>S coiitre led lg.. ,-'aix Duboiis, pour dlit
de concicUion, Ii lu c nimius odia isexercicc de
fs o ciOnis, ce q:ii carictciise l1 foraiture, d'aprvs
F'articieL 161 di c dile peinal.
0,ii les concliisiun ilu juge M,`sorno, remplis-
sant ( .ts dii uiiire public et y ayatit egdr-l.
VC i'ticie 17 lilte 5 de lit lo du 21 Aot
1OS it 13S di Vi les pieces tant 5 c'hargie qLi dcharge tenant
au requhistiire dii niiisti-e pw:b.c, le toJutmCre.
nment it ttenitit'melt Cx2nii-3f.
Coniil rl .,t que- la dor::-:itioan qui a t faite
RU <2l 21u Goleernemn t, pui e gIrl de duivision
_Nieeas Lu'us en:ptrye da:s 1es aiei.-; e de la lepu.
bique et cuiiil iilldai l'arrondiseiment: du Port-de-
Paix ne te truve appuyee d' acune lpece ql!
prinuc-e 1'exi:istcic uu deiit de co.nccuion dorat
accuse itedt Juge-de-Paix Dsib i)..
Conzasi irant que le .iuge tI -t'~x Dubois. de la
conimune du Port-dc-l>u.x liuii d'avol' mne"Fir qi
dJas l'exercce de ses feactitns n au crtr,!ri- pta1.
-nenient jusmifi an triibinal jpir i'exliibiioii diWan2
dclaration acnbeutque et lulte cn due tbri;e q lii a t dctivre par le Ju -da-Pa e de la col
niune de Sainot-Lnuis du No:d cii dite di, 15 Al.an,
dernier, qui cert l et dcia re ay ir r- is dudit
Juge.de-Paix Jiacques Dbeis, le 23 D3 cea:bra
1822, la sornime de quaraut--sx g is puar lw
,noinote de feu sa socur Marie LuuiI Ciasse.
.Cui~itlrat que cette dicl j ;en f;r!c par la
partie icrressi., (-n favtiUr duz,,t .J-!ge-dc.Pk .J:uc-
qies Dabais, p,-oiuve qtie ce rnct:aiire a fa
meinit rem!s la sonime Wa'eront ,,i'! va-ait u iic du
citoyen Jean Mion, pulir le coaite de la CiEyaar.e
Matie Louist Labattu;
Considerant encure qi' '-article 7 ttre 2 dl- la
lo dii 13 Mal 1819 dispose' icI tuu neccord fLiz
d-vant les Jis- 1' -ix, est Le, tribimal, par e. s niotits. it en %.,itoi iles pi'uvurs
,qui lu sont utibus par les 0ols, di cliire qui'i ny
a pas liet a la mu isle Ca aeCuzrtii)o idt d Iu;IL -
PAix Jaecqo s Dmbois, le reinvoie r.1irend e 1', xi r-
cice de ss foiictions; ordiiane q' la di!ig accI di0
niiiiitre, 1i)biWie, le pres -nt Arrent sera envoe ea
(irati-Juge, qu'i! st3ra iupiuie dans toute sa farnie
CL telir dais la 7azctte Oicielle.
l>:lio!in c aui palais de ju-tic-e du Tribunal de
Cc,:S.Soli :iii-i ~ririiaire, los jaur, rnula
et an quie de !':uirae part.
Si'gn. .1. F. Lespinasse, P. D,--an, P. Oriiol,
-. Ab.Lie, Baaquiat, Nlituile et 1SoibUoa, greiilier.

Co;lationa conforme ,
X301 SO- N.






*ir ",
o


traitt des Pir mansS re" r7as rpar la trribunal civil,
s-int a i'>or .t~--P li. a aoneYat.t attributioi di
ce/ui crIri',Tl. et cori reionnl.
Audience du -3 Janvier 18'J3.
Attendu cq m le nr ivei.in ALndri Moyse, cst atteint
t ci;i i.ic (.:1 cU ri: de viol, en vertu dos articles
'31 S'5? t 19 du code pnal, le tribune! condamne
le norain Ardr M',yse, a cinq annies de travaux
orccs en vertu ce i'article 332. susdit.
Du 24 dudit.
Ait"ndu q'ie le nomim Anselmo Moquet a donn
voliot .irnment la mort au Coaiandant Ermnrinegilde,
s:.ns q'il ait eu la preindditation ou ,uet it pens le
triblid il, en vertu do l'artic!e 295, dai code pnal,
coindlamne e nomm Anseihno Moqiet, natif de,
Neybe, aux travaux fi)rcs, pertuit: coiume
atteiat et convaincu du criiie de mnurtre.
Du ler. Fvrier.
Attend que le nonimm Martin Cuello, a dona
involontairenment la imort au citoyen Bis.inte Espigo,
mais qu'il y a eu imprudence te ela part dudit pr-
venu, en vertu de l'article 319 du code piual, le
itribunal condamnee le nomm Murtin Cuello natif
de Santo-Domiingi, trois mois de detention et a
cent gourldes d'indeminit en fiveur de la citqvenne
Maria Reinenda BIion, mnre du feu Bissinte Espigo,
et douze gourdes d':,ar'nde envers l'hopital miiitire.
Da '3.
Contre le nommtr Jseph Vnalre, prvenu du crime
'd'ss"sinat, ; vu les differentes pines de la procedure
le tribunal, dc'are ledit Josepi Valere, atteint et
c,,nvaincu d: crime d'arrestation arbitraire, et en
vertuu de '.irticie 343 (dh code pnal, et celiii 341
.eiic c ode, conda.ame le nor.;i Jcseph Vc.lre ,
naii'de l'Arcalhyce, i deux annpes d'eiiprisoGnaeinment,
Du 20 Mars.
SAttendu qu'il reste constant que le nomnm Pierra
Paul a t trouv- vers les dix heures et demie du
soir dans un cabinet servant de laboratoire aux sieurs
Emond et Mani"re, cach sous une table, entire decux
'barils ; et vu les dispositions des articles 21 et 386
-du code p.nali, le tribunal, en vertu du ler. cas de
l'article SS6 du susdit code, sous le coup duquel se
trouve le nomn i'iPrrie Pau, d'api s les dispoitioils
de is'artice 2 dudit cedar, et en vertu du 2me. pirag-
*raphe de l'artic:ie 21 aussi itnimce code, condamne le
'-nomm Pirre Piul, natif du Cap-Hllaien, cinq
ainces de recluaion.
Certifi conf"'rme,
Le Gr.nId-JUI. :
FtESN EL.

-Extrt't tds re' astrs c,a .'r ''e. du tribunal ciildes
Cayes, yant a citribution de celui criminal.
Seice du 27 J;avier 1823.
Le nomnm Join-Pierre cultivatur de l'liabitation
ci-devant Qua!tin, en la comiimunle des Cteaux, a t
condamn a cinq annes d,, travaux fr.re, en cn-
ft.>rmit de l'article 384 du code, pnal pour cause
de vol avec tracture.
-Di 8 Fvrier.
Le nomnm Louis Tange, a t condann par
le riime tribunal I la pieie de cinq annes dc
d:aentioi dans la prison, en conormit de I'article
334 do coda panal poir cause de vol, et encure
aux donunagcs-interts.
Du 15 Fivrier.
Le nommn Jean-, 'irre HIoussa, a t condanin
a la peine des travaux forcs a perptuit, aux ternies
a dT l'article 383 du cude panal, .pour cause d'assassi-


nat et de vol dans les grand ,:leics, si:r la pelr-
sonne 1 i ,. ., son c;mpag.;.;jn de voy.'ge, faisant
rjLte eiusenible.
Pour cx!r.', confor:me,
L.E C:~'~G 1 Jur.e:
F :oNEL.


PROC)tLAMAT ION.
JCeN-PIER E BO'iE.fl, Prsident d'Hayfi.
D'cV;is la foi'ation de la Rpublique le
D:-I ti .' GC:us y a el scrupuleusement oll-
se:v ; le G l'amour de la T: ix cL par l'ionneur qu'ins-
pire iie case jes.e, )'a junmais rien conuci
qui p !t, oavec jsice, ,i;',e s I :I .. i: qu;!
ait eu i'intention de troubler la t:iaaquiiit
d'acunie dles iies voisines.
Cepenidianl, c'est daus la p!)pati de ees lles,
ou 11sou rauis les promoteur:s de 'Fal;ieux
traffic de chaiir lumaine, que la un!lique
a toujours cu ses plus aciarnis dt;ct'urs.
Les Colous qui les Iiabitenti, tou-rimeits par
les fares d',iue cousoience c: i...'. '., s'ima-
giniut voir sans cesse ltaiti p)r'e a las an-
aniir, tandis que les Haitiens, assez confians
dans les decrets de l'Eter'el ponr lui aban-
donner le soin de les venger, dduigus: t les
calomnies de leurs eunemis qu'un chatiment
celeste atteindra tt on tard.
Ainsi, des Lois et des llRg!emens, a la
fois ijuiiimeix a la raisou et contraires aux
vitables intcrcs de cos miles, y sona en
pleine vigneuri poiir defendre toutc espEce de
relations av c la lRepuibique, tand.lis que par
les vils moyens de i'in'c!lop)e qn'on y encou-
rage, on se procure sur nos c5tes des di-
bouchs clandeslins pour leurs products. N'a-
vous-inous pas sous les yeux notre coud'i.i;e
gureuse a leeir gard, lorsqne dans des mo-
niens de diseite i!s venaient chercher chez
nous des grains, des vivres, des bestiaux,
et que nous leur en apport-ions ? ne voyons-
nouis ps toi s les jours arriver dans nos ports
des niarcbandiises sortant des iles dout il est
qucsi.ion? ino savo:is-nous pas que des cabo-
teurs hailties vont v charger a lenir board,
du Sucre, du Sirop du Taala, du uiirn, etc.,
par l'app ut d'un gain illicit et les intt,o-
tre le oen dle nos Lois ? Pou'riloi done
n:gie l ous ces avaLtages queI les Colons
des lies de note Aiciipel retiretl de lears
connunieatoios avcc nous Hne cessent-iis
d'avoir en cxcranctln le noii lI 11lio et
d.' suiter a no1re c IarJcre national nar des
acZes iildigues ?
-d tant d'outrages il fait une fin.
Nous declaronis tous ceux q('i appar-
eotira que pour usor de -r .. ..... ; en.
vers les unemais eo les ddtracneu. s de la Rk-






(~4)


puibque totes relations t commrunica-
tions par des batimens de commerce on ap-
partenant a des particuliers, entire IHaiti et
les diffrentes fles de 'Arclipel du vent et
sons le vent sont rigoureusement interdites
Scoimpter du premier Mai prochain.
En consquence tous atinnens de com-
merce on a;i'. r--iiit des particnliers qui
enrieront dans les ports de la ripubiique ,
apris le premier Mal proclaim venant des
ies ou colonies susdites seront saisss et
confisqus ensemble avec tout ce qui exis-
tera a leur bord nmotih au profit de FE-
tat, moiti au profit de n'iiuporte qui fera
conpaitre la contravention.
Pour ces causes i est expressment in-
terdit par la prsente Proclamation aux
baitimens nationaux de communiqner avc
aucune ile ou colonie du Nouveau-Monde ,
sous peine de saise el de confiscation a
leur retour moiei au profit de 1'Eaty ,
moiti au profile de celui qui signalera la
contravention a cette defense; et encore sous
peine d'une detention daus les prisons d'u-
re anne pour le capitaine du btiment sai-
si, et de trois mois pour chaque hommen
de son equipage et altendu que d'aprs
des avis reus le pavilion national a t
outrag sur les hautes mers il est encore
dfendu, sons les nimees peines que ci-
-dessus aux bitimens Laitiens d'aller dans
n'importe quelque port ique ce soit de l'-
tranger jusqu' ce que le Gouvernement
ait pris des measures conveiables pour que
son pavilion soit respect et qu'il puisse na-
vinuer avec tonte la consid, nation dont il
doit jouir : lesdils btitimens devront se l)or-
ner provisoirement a ne fire que le ca-
loinage du i pays.
Ordonnous aux garde-cotes de la Rpu-
blique de courir sur tous les bitimens na-
tionaux ainsi que sur ceux \enant des miles
on colonies susdiles qui aborderont nos c-
tes et qui enfreindront la prseute; de les
prendre et capture; les anener dans le Port
de la Capiltle oi les offciers et quipages
desdits garde-ctes jouiront de la moiti du
produit de chaque rise.
La present P-rocl;miiation. sera imprime,
.publie et affich :e partout oh besoin l'exi-
gera et sera en ouire insre pendant
trois niois dans la Gazette Offcielle. Les
Autorits Civiles et Militaires en excute-
ront les dispositions, chacune en ce qui la
colicerile.
Donn au PalaisNational du Port-au-Pi since,
le 2o Mars 1825, an so de 1'lndpcIdlance.
BOYE R.
Par le Prsident:
/Le Secrtaire-Gendral,
B, INGI'NAc.


TNo-s avons appris que le cr ,i~al sseo
en arrivant du Fort-Liberlt, 'ont il com-
mande 1'Arronidissement, a paru devant Son
Exc. le President d'Hiiti, avee lgEndral
Charles Pierre, qu'il avait envoyve ici a la
suite de quelques discussions qn'ils avaiit eues
ensemble. VNayant vu prenidte aitirine measure
contie le giieral Charles Pi'crre, d'a;lcs les
explicatioins, nous pesons que ce gtura
ne s;tait rendu coupahle d'aucun dlit grave
et que ce nc poiivailt .re qu'un mal enteaodu
qni avait provoqu son arrestation et non.
ponr cause de cu;lpabi!it.


DIVERS AVIS.
Le -soussign ayant I'intention de partir dans peu
de jirs, pour retourner en Angleterre, a ilionneur
d'informer le public qu'il a laiss entire les mains
de ses amis Mrs. Robert Goldie et Cie. des pleins
pouvoirs, psur suivre et liquider toutes les affaires re-
latives a 'tdblissement qu'il a eu en cette vi>le.
1 Wm. SALTER.

La grande loge provinciale d'Ha'iti ayant a dli-
brer sur des matires qui concernent la maconnerie
en gnral, d'aprs.les ordres mans du dput$
grand rnaitie provincial, il est arrt que la grande
tenue, de la susdite grande loge, aura lieu, pour
cet objet important, le dimnanche. que l'on comptera
le 25 Mai prochain, dans le local ordinaire de ses
eapices.
Par 1'absence du G.'. S.'.
Jn. Fcois. LESPINASSE, G.. T..

POUR AMSTERDAM.
Le beau navire Hollandais l'Euterpe, Capitaine
P. J. Zeeman, doAbl et chevill en cuivre, d'une
marche suprieure, partira pour ledit port vers le
commencement du mnois de Mai prochain. li prendra
du fret et des passagers, qui seront bien traits; et
s'il se trouvait des passagers pour le canal de la
Manche, le Capitaine s'engage a les mettre terre
dans un endroit convenable.
S'adressser pour les conditions aux soussigns ou
au Capitaine. 2
HEILAND et WEBER frres.

Le beau brick Resse, l'Alexandre le Grand, de
170 tonneaux, double, clou et cheviil en cuivre,
construit dans la MIditerranne en 182 partira
dans le courant de la semaine prochaine pour Char-
leston, ( Etats-Unis ) sous le commandement du
capitaine Fabre. 2
Pour fret ou passagers, s'dresser a
POLIDORE MARTELLY et Cie.

A VEND E.
Une concession de ciiq caiireaiix de terre sur l'ha-
bitation Robert L ignte;., prs du Pont-Rouge, bor-
ne entire le Snateur Gu ,vt et les hreiiirs Lafontant.
S'adresser au s 'ign,
SALADIN, colonel, aild-de-camp du Prsident
d'iH ti. 1

Ponr-au-PEmcBz, de 1'Imprimiene cd Goviersrcmut.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs