Title: Telegraphie
ALL VOLUMES CITATION PDF VIEWER THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00095943/00025
 Material Information
Title: Telegraphie
Physical Description: Serial
Language: French
Publisher: Imprimerie du gouvernement
Place of Publication: Port-au-Prince, Haiti
Publication Date: March 9, 1823
 Record Information
Bibliographic ID: UF00095943
Volume ID: VID00025
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliotheque Haitienne des Peres du Saint Esprit
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.

Downloads

This item has the following downloads:

01823-03-09_no_10 ( PDF )


Full Text






LE


TE LE GRAP HE,

Gazette Officielle.


N. X.


PORT-AU-PRINCE, le 9 Mars


182~3,


an 20.


NOUVELLES ETRANGERES.


Szxtrait du Boston Commercial, le 26 D-
cembre 1822.
Situation du Brsil.

U N journal de Rio Janeiro, en date
*du 26 Octobre. requ de Philadelphie,
-contient une proclamation de P1'mpereur
di Brsil, en date du !1 Octobre, adres-
se an people du Portugal. 11 dclare que
la forc emplye pour rduire de nou-
vean le Brsil i un tat de dpendance
colonial sera infructueuse. Le people a
iinauimement rsolu d'avoir une assemble
legislative de son propre choix et iL a
aussi unanimement rsolu de le choisir
pour tre son defenseur. 11 a accept avec
.gloire cette marque de confiance et il saura
la mriter au peril de sa vie. II se plaint
-de' ce que le Congrs portugais a donn
des ordres pour la conqute du Brsil,
sous le prtexte frivole de mettre un terme
aux factions. Les dputs brasiliens ont
-ct insults et leur vies menaces; Don
Jean VI, son auguste pere a t de-
grade de la haute dignity d'un monar-
que constitutionnel pour figure commne
%n simple homme qui public les rvcries
de ses ministries corrompus et celles des
,nembires factieux du Congris Le people
du Brsil a it usage du droit, que per-
sonne ne peut lui contester de le di-
clarer Empereur Const"tutionnel et de pro-
clamer son indpendance. 11 ajoute que
depuis le 12 Octobre, le Brsil a cess
de former parties integrante de l'ancienne
alonarchie portugaise. Rien ne s'o))ppose
c la continuation des relations commern-
ciaes,n pouvu lqe les Portugais n'en-
oient pas de troupes pour envahir une
jrOrVmce quelconuwe de l'Empire. 11 offre


aux portugais quatre mois pour choisir,
soit une continuation d'amniti Eoit la
guerre la plus violent, qui re peut fi-
nir que par la reconnaissance de l'ind
pendance du Brsil ou par la ruine des
deux Etats.
Brc'sil.
Des nouvelles de Rio Janeiro, en date
du 13 Aot annoncent que le Brsil a
dfinitiveinent second le jong du Portugal.
Un dcret a t mis par le Prince R-
gent-, par lequel i! declare combine en-
nemies toutes les, troupes portugaises qui
seront envoyes atu lTrsil 4sous quelque
motif que cette measure provienne, moins
que son approbation et son consntement
aient t obtenns. II fait un appel au peu-
ple et declare que si les portugais osent
fire un dcbarquement au Brsd, le peu-
ple brasilien doit s'y opposer en masse.
11 ordonne en outre que, si, malgr la
rsisitance ils y ru~issaient les habi-
tans du lien o. se ferait le dbarquement,
auront 5 se retire dans l'intrieur, en
important avec eux tout ce qiii est en
leur possession, brlant et dvastant le
pays afin de priver leurs ennemis des
moyens d'existence. Le Prince a aussi pu-
bli un Maniiste dans lequel il entire
dans une longue et digne justification de
sa conduite. Le 3 Aot, le Ministre d'E-
tat, Rio Janeiro fit une reunion des
principaux ngocians, dans le dessein d'ef.
fectuer uin pit. La some requise tait
de 400,000 milreas ; elle fut de suite sous-
crite. Pllusieurs ngocians anglais ont pris
des parts dans ce prt qut doit payer
6 pour cent d'intret et 10 pour cent du
capital doit tie delivre annuellemient. Plu-
sieurs portugnis d'Eutrope y ont atssi sous-
crit: circonstance qui tendrait essentiel-
lement t donner de la- force au noiveaut
Gouvernement et lui attirer aussi la.
confiance.


- --- -- --- ---- -- - ------









Conflagrationis descriptlio quce rbem vulg
Principis-Portum nunncrpnatam sexto et
decimo decembris mensis die, novissimo
anno, tantim non hausit.

Vi.erat hesperias sol, non jam noster, arenas:
Dulcia sublct linqunt convivia mensi,
Et seri, ante domsos, venientem friicoris auram
Aspirant cives : solas penetraliius iiiis
Mercator numerat numiiio spem et pascit inanem.
Tollitur en subit trepidanti clamor al) urre
Plurimus : ignis enim miscens incendia late ,
Sevit et artioreas circimnsonat acrior aedes.
'Qia casa a gnbigitur tantos confiaverit aestus:
Rumor utrumque rcfert : meliori credit fauma.



Urhbe fruit meldi, propior strepituque foroque
'Hand ignota aegris casa ( pharmacopoia tenebat ):
Ordine surgebant heria et viintute potent
P'ocula, nostra salus qnoridam, nune causa malorum.
llospes dumi vario securus txedia fa!iit
Colloquio, thalami in tenebris temerb orta fovetur
Pestis, et omne stuim ducens, accrescit eundo.
Infima jamn reptat propter laquearia summit m
Dein larrmiit -talamum, tecto niox emicat ardor
Luridus. Effugre viri, eff.iugre puelie.
Quippe seqaax turbo celeri vol t eniiuis ala,
l'rn.miiferic que cas.em cingit fuligine totam.
Qlinctianm innumeris olei genus omnc fa.vii'is
Inlonat, et long spargit lucemque minasque.
Terrifico sonitu sacrunm as siniul tlhera turbalt
Accurrunt cives: nequicquam ab origin prima
Semina Vulcani tivis extinguere tentant ;
Culmina nequicquam multl quassata traliunt vi
Ad terram propri possint si al ol re ruina.
Arderti ex cinerum cumulo stimulantilus Euris,
Sidercos sulcans tractus noctemque prcfiiidam,
Ignivomnium it telum : dicas ivisse cometen.
Litorea flagrant aedes, pars optima: pontus
Triste rubet: sicci fiumant medio acquore mali.







Proxima Nepruno, Neptuni eita t!nhutis
Vectigal certum ver Pa:toels Pe! t!' i,
Ingens adstaSat dons: hai GCriinia tidit
Area dona soli dextriaque: li I .:" ,i resx
Dives opum patrias, et spoliis Orientis ouiistus
Picta croco attulerat la'ws, ferrumq:e Britaunus.:
iEc almin Cereris mes'cs g1onier;!antuL opiman ,
Excisa'que tribes, tectis decora alta futuris
( Ni fata obstiteriit ) ; vexit quas orbe recent
Libertate ferox, exussis fortiler Ang'is.,
Moribus Ang!us aiiibc, Angli generosa propago.
Hic artes aliquis viitwqrle crepundia, et oninemp
N1ugarum serirm vselris qeuoque dulcia Bacchli .
Munera, de lino vesics et serica text ,
Condiderat populus faiisi sub nontinis umbra.
Heu! ma!e tuta quidem gemini sudoribus orlbis
Hospitia. Exilem scribens in nui ;mus arcum
Decidit arenti tecto seintiila ; cadendo
Tecta vorat, longosque annos quaesita lahore.
Silvestlis periit pa ies : nune surgite nohis
Mcenia, quas nulaa valeant evincere flaumnae.
Urbis enim incense deflens spectacular Prases,
Fundamenta jaci duro nova pumice jussit.


)


Dcscripl'ion de l'irrcendie qui, le 16 dd-
cembre d erniir, ravagea une grande par-
tie de la. vi le.

Le soleil, abandonnant nos contrces, allait . linrf-, r
les plages de FOccidcit. Les citoyenis venaient de
goaia'er les pl;isi' de la table et asiis devant leurs
aiai.tonsu, i's respiraient la frclicheiir naissante dti
soir. Le marcland seul retire cmiinir'e coiiintl:ii son or et se repaissait ti'tn vaiin
espoir. Lorsqtae tout 5 coup de granOds cii3 se font
ectendre ct mettent la vilie cn mouviernent. C'-
tait le fetu ui ctendant an loin ses ravages, p-
tilaiit avc' pias de vivacit au tour de nos imaisons
de bois. Comme::t s'a!luma ce funeste incendie ? 11
court denx iri its igalement incertais : croyons le
1 .s favorable.
j Au centre de la vill et non loin da march,
tait aune mason assez connue des malades : un phar-
niacien I'occupait. La des simples et des lixi~s d'une
vertu souveraine taient ranges par tages. iLiis cetie
source de salut, devint la cause de nos maux. Tandis
que libre (le soucis le pharmacien passe le tenis a
de joyeux propose le flau redouitable prenait soa
obscure naissance au fond. d'un cabinet, se nourris-
sait dans 1'omnire, et grossissant de tout ce qri l'en-
vironnait allait lcujours croissant. Da'aord il rampe
le long des lamnbris les plus has; ii effleure en suite
le plafind; bientilt il s''ance au dessus du toit, et
fait eclater son ardcur livide. Tout fiit, honimes
et f:nimes. Un toteiril!on rapid vo!e sur leurs pas,
et envelope la rnaison de lammnes et de fumei
Pour comii)'!e de ru.ihictur les m4iereinfiLnables
<'ii s'y trouvalntnt, font une dt.lton'ation terrible,
et lanrient :,a !in l'irAc'tir et lai mieace. 1 En mem
tennis 'ain ; s: ; c e !'air 'a toi --i'i des alarmes.
iLes a " i!e.it avec 'ean
deas r ;,ea:u'. s : a 't;i 'i' dre l'ii.a'cndie
sca i'!Cvi: ;', ; .: is !i'ranlcat avee
vsi je c et i' t '" p:'ir lotiduer

Icc '" 'r i .i ; u.ij
du i : fires et la
T ; n "'.b.n ; ' ; i. ,: .,:,' .< i.'/'i_. L e' m al- :.

c a s a' '' e s!a ron-
S ur ,r et a t' iesl s Ges V..,ca i.,u i' ;il:t ain .ilica
o;es niers.
Sur les hords inmes de 3',i" lev:ait riLc e de ses t lib uts a i v,,sit' e:;re ..i ','i
t.it pour la ville unc so;', "; : .. ,1; -
ritable mine d'or. Li, 1'Ae,::: navait depo-. ,'a.C .
conliance les ti- sors de son t f- Liioinia et de s.., i-
dustrie. La A!i 1.r: la reine de I lcan el., a~.'
de ses propres riL, sses et <,es dponilles de l't* i: l
avait apport le rmadras point des c:ulcaurs .lu L -
fran, la i:,i.;i e e ('r. La, er d'une ai'cete qnu '
leur a conqu;ise sur l'An>Bg'is, mnais toiouirs a nr'.. ,r
ses mnit:urs, le glnreux eniiit ricain a entass les l issinis de la lriii, a Cri>rt>,
et la dpouile. de ses f'rc;i.s q:i devail servile . .i.
nos maisons si les destiis ne s'y fssentt op"... L
un autre pe;p: c qui se v;i!te e eonieurs I...i...res
ava;t intrloi it ses mo' se arts tout 1'. in.ti,' ide
bagatellsi e des frivohiis, ;iinsi que les d i p., -.I'
de Bacelus et iles prlieux tissues de la sci 1 t du i. '.
Iilas quei as!e paci sur pour les productions des
.deix moad rs Utie tiaee!le tracant 1 pine (d.ui
le ;airs un are larger tombec sur le tcit ai iie, le
dvore, et avec lui le fruit de longues aines 110
travail. Ainsi s'cst vanoai cet difice d Lois! L!tu
vez-vous maintenant, murs imprissables qu',u-








(3>a


UTt s!iblicis equo per strata incedit et ignes!
Quad!ruipedem terrent flammaque, fragorque ruentm
Tectorum'O clamorque hominum cursusque recur-
suisque.,
Ora regents freno, strictis impeit iabenis,
':t sia cniquc dabat gradieas horamlina laudes
:orie ducnu, lectque virim stipante catervna.
Oniies se accingunt: fervet labor auspice tanto.
Jli puteis mergers crisp tintoria lana
Tecta super pandit tortos e pelle canales
lli ctrru elgr trahunt strident, et inane premendo
EiaciuialtuLr aquas summna usque ad eliiiiina: sed vis
]gnie torrentes superat : vanescit ini auras
llimor et exsiccas Jades rapit iipro,)bs hostis. -- ?
Semiuistam ecce trabhco scaindens audacior alter ,
-Luctatur lamnie medius, flauinaumque repressit.




Palantes videos matres puerosque senesquie.
'Quaiib)i, quisque tulit secui dilectis : auro
liic gravis tituiht : parts enixa recenter
Comprcssos ii'is auro sili dulcius aufert
L,:tfr oiun. Multis seniorem liun raensibus acri
Cerne la!;orai'i! i moro : pia turba puefke
Appropera'"t cirrim, cilce passcsque levarnen.
c dicuit miteris sonlaia: gaudet amicus
Exci'ere lhospitio profugos intactus amicos,
Dlimiidiaimque sul partemi stravisse cubilis.




Intcrc duplici grassatnr clade per ul'em
Igsis vans: partiin adversuit remeavit in Eurum
,( Vicinas tladunt e, ies contagia ); partimn
Littoreo scquiiur cursu Boreanque Notumque.

Urbis ad extremum, occiduos qua prosecat Austros,
'Cu!noiiiiitus tecta :atis, saxoque pere:ni
C9ndita perpetuis pracingitr area nmuris.
I:is lcgit ipse si4i sees Mars: fulmina helil
llis posuit, nitrninque tonans, et pingue litunmen.
C(;In ralidas ,',sit Prteses magno imppete flarlmas
iRI ruere, itse fruit; miste ne folt favilla,
u'!ure comiuiilsto, sopita tonitrua terr
.iiiant. totam[que evertant funditls uiriem.n.
lmin dare pari,;u!a Vulcano ut ceter.a ervet
ulperat : o)secqitiur jussis numerosa juventus.
lli culninibSis fuies uncosque tenaces.
il'eiurdit tendu:t lque sinul -ouantine eodem:
Limi vali!a quassant alii succia bipennii
lna co!unilariim retrahuatque pedem: horri'da
Spassim
i Stores domuuni: at salva urbs: via rumpitur
ig i h


TOrta dies tumidnj tandem compescuit iras:
Ates tamcll et ncrtes' ruiitatur laumam resurgens.
Oea, iquie ctinis: tinl'ti turpitper or
re cxstantes taIntb'us pendere casinos
rreseis proprios calcas q!arisqiue penates.



i Onfji> cives, dirum prwarterte casum


cune flanme ne potirra dtruire. Le Prsident l'ore
douie. Son cceur gmit du triste spe tackle que lui
oFre la vilie embrsee ; et il veut que la nouvelle
Doiane soit fonde sur le roe.
Le voyez-vous qui s'avance an milieu des dcom-
bres et des feux ? Le coursier qu'il monte s'effarou-
chle la lueur des flames au fracas des maisons
qui s'croulent, au cri des homes, et au bruiit
de leur course tumultuieuse. I! le modire avec le
frein, lua serre la bride et le posse ea avant,
distrilbant partout sur son passage les encourage-
mens on les loges A sa suite marc:e la 1temr de
nos Gnraux et Fl'ite de nos guerriers. Tout leS_
inonde s'empresse au travail; et l'ardear redouble
sous de si grands aus.piees Les uns pIo.gent dans
les pits des couveitures de e laie et les tendent
sur les oitas ; d'at tre trainent ayec peint des tuyaut )i
de cuir ruiiies en ans (les clnrs qui crient /.
sous le faix ; et IF',i par iune forte pr'ssion,4. -";
iis font jaiiir des coonnes liquides jimu'au haIt.t des ....
conmbles. Mais F'activit dcu fei triomphe des torrens.
L'eal s'vap>re ; et l'indoinpl,;!c enremi s'empare. -,
des niaisons 'la h;es. Cet aiure plus audacieux, C
gimupe sur ui outre a ldeiii-!brilde et luttaint
coni e les flames, toultfe l'iocsadii qi I'environre. aJ |
On voyait errer de tous ctss des fcmmes, des ca- -
fans, ces vieillards. Chacui enieve ce qu'il a de
plus precieux. Celui-ci cihance'e sous le poids de
son or. Une mere, pressant dans ses hras son en-
ant nouveau-n emporte le plus cier de ses tr-
sors. Considrez cet lonnie dLjh sur F'ge, que
mine depuis plusieurs iiois une maladie cruelle: de
jeines vierges, touclhats moc;les de pit filiale,
se present t ses cts et lui aident a supporter les'
coups du sort et les ftigucs de la march. 11 est
pourtaut une console a pour ces inrortuns. Le ci-
toyen que le s laimes ot cpargn se rjouit d'oTrir
l'ihospitalit ses amis fugitifs, et de partager son
lit avec eux.
Cependant le flau parcourt la vile en vainqueur
et exerce ses ravages sur cdeux lignes. D'in cot il
regagne 'Orient, par contagion, cl remote contre
le vent ; de l'autrc ii suit le rivage et s'avatce a.
la fois vers le Nord et le Sdl.
A l'angle Sud-Ouest de la vile est un vast em-
placement tout ferinm de murs, liti en roches et
convert de lames d'airain. C'est ce lieu nue Ma-rs
a clioisi pour son arsenal; c'est 15 qu'il a luis en
reserve les fuiadres l'rToml'ats, le salptre tonnant
et le noir bitumie. Ds que le Prsident voit i'in-
cendtie p,rtcipiter vers cel endroit ses lots imp-
tuieux, it s'y pricipite liii-mime, de peur que des
tiuceiles venatt y pntrer, n';ilument ie souilre
et taisant elater les tonnerres qui dormient dans
ces caveaux ne renversent de fond en combie toute
la vii'e. Alors il command de fire au fu e un fi-
bie sactriice, pour saver ie reste. Une nomiireise
jeuinesse ctit a ses""odres. Les u:s lam:iet aux
coumbes des cranmpons de fer et ti ent les cordes
d'un common effort, ta:dis que le ies a es la hache
a la main sappent le pied des c cuient a l'instaut. La terre eC:t jonchlie des dbris
des m iions, mais la ville est sauv'e et le feu
s'arrile duevant le video.
La p'remikre aurove vit ertfin tonmIer la rage
de i'incendic. 6 aminiis la flaimmc :,e cessa pen-
dant trois nuits (.e se re1evri avec nreiace. Les ri-
va.es e !a mer suiit coiverts de centre, ct ne pr-
seLtent aux yeux qu'iuie .. i;-iiait. Les clie-
mindes sedues sot debiout. Vou lecs vovez avec cffroi
pendre audessus de volre tlel. Le pruop.iaiire foule
aux picAis ses plates et les c~ercle encore !
O mes compatriots, qu'uoe double exprience-













vous apprenne a prvenir ces dsastreues calamni
et ne fermez pas I'oreille la voix de votre prude
chef qui vous ci ie: le feu a dvast une vile
hois une ville de pierre braverait ses fureurs,

Traduit par l'uteur.


',iscite., prulenis que duc;s non temnite vocem:
-Arborea urbs arsit, ridebit sacxa flammas.



Par un tlaitien,


DIVERS AVIS.



SLe docteur Pescay directeur de l'Acadmie
il'Haiti, dsirant offrir a tous les maladies indigent ,
ses constils; les prvient qu' computer du 10 du
present mois il iecevra :gaJitement les p u-
vres dans une des seli l'Acadnie les
Dimanche et Lundi de ch semaine tpuis
deux heures de l'aprs-midi, jusqui' quatre heu-
res : le directeur sera assist par son confrre et
collgue Mr. le Docteur Jobet.



Les soussigns ont l'honneur de prvenir le pu-
blic qu'ils viennent d'tablir en cette ville un
Restaurant. Ils tiendront pension au mois et table
d'hte A un prix tres-modr. I!s restent dans la mai-
non du ca,,itaine Solage, rue du centre, auprs la
Maison neuve de Mlle. Joute.
JULIEN et AUGUSTE.
lo
The Undersigned make it known to the Pu lic
hliat they have established in t}ffs town a Restaurant
'They will keep nionthly hoarding and dayly table
at a moderate price.
3 JULIEN et AUGUSTE.

Le bau navire Sarde II Feice capitaine C.
Forrqro venu de Marseille partira pour ce port i
la fin de Mars au plus tard. 11 prendra du fret
et des passagers, auxquels il offre une chambre
spacieuse et commode. S'adresser pour traiter
MM. C. Lacombe et Fs. Miranibeau. 2

Le brick la Cornlia capitaine Foucault dou-
bl et chevill en cuivre avantageusement connu
par sa march suprieure, prendra du fret et des
passagers qui seront commodment logs, soit
pour Nantes ou pour tout autre port. Son dpart
est fix pour les derniers jours de Mars courart.
S'adiesser pour les conditions Charles Lacom-
be et Fs. Mirambeau, consignataire, ou au ca-
pitaine son bord. 2

La compagnie allemande des Indes, prvient le
public qu'elle ne repondra pas des dettes que
pourrait contractor l'quipage du bricK sudois,
IRIS capitaine Rampe. Le capitaine fait la mme
dc!aration.
Port-au-Prince, le 22 Fvrier 1823.
2 lAUL METTENIUS, Agent.

La soussign ayant agi tant en son nom per-
sonnel que comme tutrice, duement autorise, de
Marie Adlaide Linval et Louise Victoire Dam-
breville ses sceurs enfans mineurs de Dile. Ber-
nardine Sanite Guimarin dcde marchande au
Port-au-Prince, a l'honneur de prvenii le u-.


blic quelle a renonc tant pour elle que pog
lesdites inineures a la succession de ladite Bee
nardine Sanite Guimarin eur miere; en cons?
quence a fait le dpt au grtffe du Tribunal Civ
de cette viile de tout les objets et marchandisa
appartenant a ladite succession.
3 ANNE MARIE MIOT.

SBAINS PUBLICS.
Les bains tablis au rez--de--chausse de l1
maison du soussign, situee rue de Magasin di
1'Etat, seront ouverts au public, a partirdu ler
Mars prochain.
On trouvera dans le mme tablissement, au
premier tage, de trs--belles chambres garnies.
Pre. Jh. MIRAULT.

PUBLIC BATHS.
The Baths established in the leve! ground of ihe
subscriber's house, situated rue du Magasin de
]'Etat, will be opened to the public, from ith
first March next.
In the sine establissement will be found at ihb
first stury very fine furnished rooms. 3
Pre. Jh. MIRAULT.


A VENDRE.

Chez C. Haentjens et Cie., des beaux rn.-.nn
mens et pierces spu!crales en marbre le pro-
pritaire y grave les pitaplies qu'on dsire. 2


A VENDRE.

Un appartement fesant parties de la maison Pi-'
bles situe prs la porne Saint-Joseph ri-
bu en une salle, chambre salon avcc puits et cuisine. S'adresser a la 'itoyenne Jos-
piine Manneville ( dite Grassette. ) 2


A VENDRE.

Une maison situe rue Bel-Air prs du bnrd
de la mer compose de deux chambres, salon tte.
au Rez de Chausse ; la nimme rptition au pie-
mier tage et parties d'une halle le tout propre
au commerce. Pour les arrangements, s'adresser 4
Mlle. Miss Goulard. 3


A VENDRE OU A LOUER,

lUn emplacement et demi, sis prs du bor&
de la mer;
- S'adresser Me. FRANKLIN dfenseur public
rue du Centre, vis-A-vis du Snat. 3


FPoiT-A-Pa-cZ, de l'Imprimerie du Gouvernemes|


it~FsJ~Fmi~o~.~-s~.aacsirrarar~ic~ia~F~a




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs