Title: Telegraphie
ALL VOLUMES CITATION PDF VIEWER THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00095943/00022
 Material Information
Title: Telegraphie
Physical Description: Serial
Language: French
Publisher: Imprimerie du gouvernement
Place of Publication: Port-au-Prince, Haiti
Publication Date: February 16, 1823
 Record Information
Bibliographic ID: UF00095943
Volume ID: VID00022
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliotheque Haitienne des Peres du Saint Esprit
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.

Downloads

This item has the following downloads:

01823-02-16_no_07 ( PDF )


Full Text




LE


TELGRAPHE,

Gazette Officielle.


N.O VII.


PORT-AU-PRINCE, le 16 Fvrier 1823, an 20.
/ =| II II I- I ir


NOUVELLES ETRANGERES.

Boston le '2 Janvier 1823.
SExtrait d l'.linois Gazette. )
Sur i'exportation des noirs.

L's:ErPOnrTATION- des homes de coulenur
;ibres des Etats-Unis dans une region plus
a,;reablei a-del de la iuer, o ils peuvent
vivre en paix et sc:rit, a et considlrCe
nii vcinent ddsirabie par les propri-
ta;ire: d'esclaves, ainsi rque par tous les
habiians des Etats libies,.
I.a sociCt de coionisation frricaine, ta-
blie dans les villes orientales, a ci des
diliHenits 5 surnonter poii former un
iiiuvel tablissement dans une contre loi-
g':e; et come elle n'tait supporte
I rincipa!ement que par des contributions
i'!io:nimes bienfesans, elle se trouve actuel-
lement si liinit(e dans ses operations,
qu'el!e est incapable d'efiectuer cet objet,
en transportant les homrmes de couleur
de cette part e de i'nion A leur ta.-
jljisement nonvellement forni.
/ Qtiant aux homes de conleur de
l/ 'Onst la ,ipublique d'H;iti prdsente
l'avartage d'un vo3'yge court i t peu
(::;,i'diouix. A leur araive dans la R-
:.sue i!s se trouvent parni un
S''ili e ti le r couieir bien .tabli
- aius un beani prys et gouvern par des
ioIs dLouces etL juLte-'.
Le 6 .iJnvier.
Correspondaoce rinec IIaliti.
*:., Hill a soumis en consideration la
r l'Us !:to! .S Li ;ate :
I 'l' nItbc l e coini;d'. Oil Comm Terc soit
'po r s'eiiqu. ir de l'tat ;rs-cent
Si COi! 'lljr.e et des corresn,,nda:i.cs en-
E" i: lM3-Un::s:is et l'lie d'llaiti et de
re un I'y;-ort pour dI'r,, i; les n!-'-


pour donner plus d'extension ce com-
merce entire les deux pays. /
3M. H. a (dit qu'il tait instruit qu'une
aitre branch du Gonvernement avait de-
mand des informations au Prsident 4
ce sujet. Si l'on en obtenait par cette
measure cette Chambre en profiterait de
l'avantage. Qu'il en soit ce qu'il pourra
M. H. a dit qu'il dsirait beaucoup que
le comit et a present des instructions
pour discuter cet objet, car il avait ea
en vie de souiettre une semblable r-
solution A la dernire session ; et ii i'au-
rait produite si nous n'avions pas alors
en des ncgociationi importance avec quel-
ques- unes des ptissances europennes.
Que maintenait cela n'a plus lieu.
Haiti est une des p'us grandes iles dt
globe et elle content dans quelques-unes
de ces parties une forte population ; elle
fait des dernres considrables et ello pos-
sde en cile-meme les resources d'un
emipie. II esprait done que cetie rso-
lution serait adopte.
La question fut prise sur la resolution
et l'on y consentit sans dbat.
Le 26 Dccmbre 1822.
.Extrait d'une hleire dtu Cap-IIa2tien, le
3 Dcembre.
< Je suis maintenant assis a mon bu-
rean en vecs::. Iere jouissant du p!us
beau ciinat dai iornde. ien ne peut
1 tre plus ~ultutaire que I'atmiosphre de
cctte plan. )eripu ;in on arrive, il y a
un t(;s ju sq'a, ce ijur, j'ai toujours
JMi < i b!: s;t:t la p; us parfaite. Les
aihires s'a';h'iic:'ent de jour i-' j iir; les
up! lnto! es he r4iablissent avc prompti-
O e de ces .v'Scs qu'eles ont prou-
il:'cs dtu!'rit la rv:o!ution. Cet tat de
chosen h w'(i r rcnct beauccoiup et princi-
;palem:l:; d' aux operations jidicieuses
du Gc-lvrniemt, qui est deveu trOs.


~







(n


po!puaire et qni onne Pl'eanrance li plis
f t. r<1se q;t';av:,i;t 1.eu 1[vri 1 devienidra
t'iie i: li t i:; : i-s:t!.e et la t'!'is prospLre
de S'OR:a. AIt ti qC'l'- ~~k'. he lra la
I;:is, n riL.'; conei rl* e i 'IT livers e't
]e s ;,lo lel 11";. i l .,, llC' v Irnemcit qs'i
s'e.s erce et sh."1[rin n:nr Ili.-1i"me, O!Mi
s.,rc des in c::lirio vertCeues et sur la:

libcu.1 et I1 !: Zlii'-,;. L
F',,::d.!'lh,:e L' CL D'Ircmbre 1Seu .
Au SA'n:4 ct au &ol 's c ds fElas-Unis.
Ciecyvn ,e
Vou:s avez ricconnl idans la dcrnw're
session l'indeptei Mrii ,al' mas il ya encore ptis a
i. ,e. La 1Ipubliqe d'.HaIii apple et
rela-ne l~,autccnent les mmes plivilegecs
;aixq:t.s e'!e a justeincnt droit de pr-
tendre puiqui'eile a maintenu son inae-
.endance di.m'is dix-nteif a.ns, et que par
sa 5g"u:s ir aire et ex\ciier avec
n:ridratioin, justice et gnrosit d, de lon-
neis lois, elil a banni de sa terre la
tyranlii, la si:perstiLon et l'hypocrisie,
.L qu'eIllo voit rdinlies toutes s les c sses
de la seci: vivant en jIhix et en iar.
monie. i-lie a donin lia conviction que le
vrai bo.;leur ne pouvait exiter que tout
antaut que la souverainflt rsiderait daus
le peupie.
Les Hlit.iens ont honorablement con-
serv malgr ces teams revolutiounnire's
une strict neutrality avee routes les PiLs-
saances; iis n'ont jaiti-s comilis d'actes
de piraterie o1 de dpridation centre le
commerce at-ii'rger avee i:1mpuri lted et
sons leur pavilion. i' es alens ai.glais et
a:ndlri eCais seut recoinns et rctus par
eux et ils sont protps pair lenes lois.
Vnus voyez chez enx les codtiers de
toutes les nations loiter dans leurs ports,
exNept cells de la "raine ; les puis-
saes lr .nge'.s f'bt un colnmerce ten-n
du avec etx partictlit emenit les Am-
Sricais. NoLIs reconnaisso!iS tons les gp-t-
vernemens qmi'elles que sotent lIar for-
me ou leur origine. Comine rpublicainsi,
notis devroi:s les premiers avoir i'hon-
retir de reconnaitre, sans dilai, 'ind.-
pendanee d'un gouivernement assis sur
les mmes bases que le ntre ; qui est
disting:u pour son nergic, sa jI:rtiee,
sa libiLralit, et sa donceur et qui fait
aprs le ntre l'admi:;ation du monde;
d'nn goumernement do1t les pjges de
son histoire ne sont pas e aici''.i de-
pms son organisa;ton r',guli-'e et rpubb!i-
caine de la cruaut et de la tva,'.:


le ,'M s vsanv. ies c les 'lus ar:'!:'s,
conWTmf edk-Ns de cin:c'u:'-w;U- ',','s 1 :',;is..
sa;ces Et::rpcc.:i;;Us. 2 '' grl "s .- .-~r"
tes f 'lcriies Oc 1g ;'irtni- U."-t q ;i.'i:1 ont
c.:::cOtiv (e.C (t1 i ;; i c'';' s ea t'-i.t ;,; ('!t'-

e ,.CUtl.t su.. ts \ lA' i v.". l: C-::L L ge.
IPmei, n ous 1;'s icco~i::. a e t i-ciic-
tous mi';:rne. Morn i e;: lV:;'. Vu s
inagtiler t: !:i Fiac:c:" e, ;'c ,. ':e ja;-
mainas d c,qALrir (2: i.t;, rcr x(','-
Ill..3 1.1. cc >.'eli
iie e et la raiool n 1 u: a :i;: j r. que ceia
clait it; .;.;. ..i ~ ,'' y i ',i i1 ._;oliic L
f:'.e l'a i-e :crmi.re par les 1.iaciux ,
h.s I.;r: i; bbres et ir!d.penda;i cnm-
r!e i!,s i *,' actue?!emcnt cr de fLiire
un t;;:tu de cemrerce a;l:ce C,.
Qi,:i;:t aux Hu'itiens, la rai.o; srtle
rpo::i:'a si j:n iiis une nation ei :ireren-
lniat les rnd'ire esclaves qll';ie y
trouiera un climat noi tel et que c-:ux
qui survi;vrint scront si f;itks et cx-
tenus qu'is nmpioreront leur grce avee
joie; car eks lHe itieCTs sont endlircis a
climat, ccn:iaisaent en"r !ay ; el plutt
que de se scumettre an Go;iverneI'n:t
.dus -blanes, non settlement les :o mnnes,
mais encore les fe:iimnes et les c:ains
-preindraieut es armnes, sil ci:it n'cessai-
re, dvasteraient ct dtruiri icnt le"r prys,
feraient retraite dans 'leurs nio!itnagus,
rt sceidtraieiit ensuite l'improviste com-.
me un torrent ct apprendraniet i leius
cnnemis ce qu'est la valeur d'un pen-
p!e lorsqu'il est excit et contra!itit com-
battre pour les ldroits que la natliire a
acco!dd tout le genre-lhuiaii pour
]a .ibertd saere.
W nLLIAM iBEZEAU, dernierement capi-
taiic n;i 26e. r(:girnent de i'arime des
Etats-Unis.
( Extrait du Columian Cten ;t!. )
J~oston l le Ir. .Ianvier 1828.
M. Holmies du Maine a soun!tis la
r'sritiitoni s!vi;vnie en conrisidrl:rtio :
Rcso!u que le Pr'isidleint des lt'ats-UL:is
serait invit , a coim!run tiquer i;u iS;cat les
irli nm:L:tions fq' Jil a;iirit suir les rcainioas
coiiimerciacts qii existent sctieleiCement
entire les t.tats- Unis et e Goiiverenielnt
prsenit de Sairnt.-Domingu;e q ]a coinditi'n politiqie de I'ile; si qIel-
qr e nation eirrop(,irnne !prtend i rcela-
nier le Gouivernc'ment de f'ie ; et si di.s
relations coimmierci:les !i t.rieures avec
le Gouverine,'ent exiatanit seraient con-
forms avec a l'iti't et la rei det
.ltats-Unis.






(3)


AEL 7. .

jr -:-~ P~ Tn, BOYER, PJrds ent d'lHaiti,
Consilrant que par sofite 1e la riunion de I"r
parte de !'Es d'li ti i la ltpib'iiFe, les biens
de ceux qui a':t <.:te ce terrtoir" se trnuv.int
aces sos la :-.;vi m:i:e de I' ut i imported s.:telr sur les r.-camatlns q.,; s>nt adrczet a
cet g,.-id a (;G..u.ver ,iin.nt, 4E te pour r"ger
nvenabeniie'! les drr;ti de ci'. u!t, sana predLdic'wr
A ceux de l'E t,. i! e:t iidi.pen 'b!e de prenIre
,.r les ies mn s (lU ei ~,t i!es, de rn-l-
St;n=rement exas slu- !-s pr-iets dont s' grt,
parmi lesquells ii y ea a qui p:rvinn,.nt de pre-
rgatives incompatibles avee les principea liberuux
q.i serpent de base a nos institutioui j
Arrte 'e o qti suit:
AnRTIctL PREMI!R.
'1 s,,ra forn;, A Son-DomUiingo une commission
? copiii(ue ~sept menibres honoraires, laquelie gera
b charge de recevoir toutes li rclamtins 9y,1t
pnur objet les prI.p:riit M is.-mnntiiuLineis, l.in tLoute
i:enduie d. ta piar.- d. ilEst, dti les examiier
avee Soin: (de nme fire sr ichalcnen d'clles un
rinnort nimoivS en se con:formnant aux principle
it.l!is d,:';s I'Opinion, imprime su:s la date du 12
O((.cbre i!dc:-icr, de la Cotimifi,;ollhI specidnt qui
avait (tt furni.';. pour cct objct, et A laquelle s)iti
nnni:r.se tre essage du Sn:t et de la Chambre
de' !r.'nir"entans d(1s Conimuines qii les n>pprouvent.
A HT. II. 1,es inembires de crete Comnmiision sont
le g.iitir.i l de diviioin iJ,,'-relslat, cinutii ariant I'arron-
(-.r.ali.ndt de San:to-aDo"ii:igo les c;itye'ns TValrls,
,dL:i.:Jr!r::teur-principal. T htMas o!adilia., con-
iu.a.ire di Goulvernrlient, p;r- le Tibunal Civil,
J.rd Joar/hinm ]elmonte, dloyr.-n ,.lut tribunal,
Fi rete Hcntm:so, juge audit tribuaiil, a 'a Craz
(Ga;ria, juge-de-paix et Iratencc, pestur de la
Dauiane da i!in.
Anr. III. Lor.qu'il 'ar;,a de rc!namations ponr
.< s ieni, iypothques cr.rnce, i c., ors de
l'.rron 'i.stcniel.t de Santo Domitingo, la coninmission
(e vrihific.itiini"-c(irrespotidra avec i.. coniunanuans et
l-s autritis civi!es des au:res nrrondiscnemtns, q ~f:nt i:nvii a lai iouriir tous les renscignciiiins en
l. *r pir uvrir
AiTr. IV. Le present Arrt sera inprim, pu-
L ti xcu par qui tic doit.
l).:.c a2u ['.nis Natiounal du P.,-t-au-Prince,
] J.;.:ier 1 3 an 2(1 de l'Inrlipenidaine.
BOYER.
P.r le Prsi:slnt:
Le Secrthire- GC ral ,
B. ISxINAC.

PrOCLA MATIO(N.

JEi.s-VrT;AE IIOYrEIL, P."Idident PI'laiti.
u: iricn[itu posse sion du territiire de la parties
d 1'F: '.t liri, i.i j'ai Ct tipp l par le vceu
d halilajns, j'ai d.eclar qui'ils itnint sous la pro-
rctii n des Lois de la liquhblique et <'iis alluient
junir des h:.cf.i.es d ..a Conititutikn. Cette pro-
Sesse solecrae e a te z.uivie d'une prompted 'xcu-
tifn, par i orgarir.isati.n u service public, dans zs.
(:ergt. tiJ stiun de rpartir ue justice .iguie ;
'vi "eli, p' le respect qui a et part aux pro-
Ir'Ct- s, nlin seu]kenilt des Citoyens pr~tens, luais
'taior nt c lice des ltbse> quaoilque cs dernrires
dtvai nt naturelement tombcr sots le squstre;
,'Un totjour le mi1,e, et imarchant d'ui pia u:iur.


vers le hut q,'iil se prnpoSe, le Corverln ment n'a
pas ordoni certe measure pr.a in.,; ii a g, ph7 u
A propos de nommer une Coinmission -p e .l:;., qui
a lI:it sin rnppert a cet gcrd itii.:s nrit tt atproiives par le Siat et la hm-
b dis aRep ] eiriins des Commnines, dans leura
inme-, 'gs qui se trouvent annexs audit rapprt :
En eonsiquence, et tant urgent de dterminer
le teimps pendant lequel les l)rrsonne?, qui sont le cas prrcit ct qu.i n'orft pas profit des dli.positiciin
bienreill.nutes di ina Proceamatiin di 9 Frvnrer
1 22. jour de mon entre Sunto- Doilingo, seront
habiies, A rentrer dans la possession des bins qu'-
ells o: t 1 is-s ;
II cst arrt ce qii suit:
ARTIGC1. PRIEM IER.
11 et encore accri.l; un dlai prfix de quitre
mois, A partir de la date de la prc'ntce -'tcla-
mnation saix habitats propritaires de la p:artie de
l'Est, qi oent migr av.int le 9 Fcvrier 1S22, l.uur
y rentr-r et juir de lIaurs bins.
Nr sont poirt comr pris lIans cetta dis osilion les
fr::trurs t ,i ad..rmns de l' .xpiiodn Jirnferais qru
ca.iit ete e.,iipd." de l, Matrliirue te rqui s'dlait
pride drans a bti,. de! Si::t:at, ea :i nier 82.
Anr. 11. A dceJut pi;r ce's h iabiitiis u'u',er d' la
fu'cu't ci d(esus iienti>in, to.ties les pr,,i>idts
fiincires et nilto'biliri:; qui ileur appartenien:, serunt
irrtvocableiient clhus a I'E:at.
A'nT. III. Les autorites civiles et n:ita:ires, dans
toute i'uetendue de ia parties d I'E.t, soat. en ce
qui concern chacune d'c!ies, cliargos de I'*-xcu-
tion (le la prb&enrte iii scra pib:i;-e et aificli,
partotit ot bes-in sern.
)Donn au Pailais nii:.n-il nu Part-au-Prince, le
8 Fevrier 1823, aa 20 de 'Iiidpen,.tance.
1EOYEI.
Par le Prsidrit:
Le Srriuire-GCnral,
B. INGIs AC.


DIVERS AVIS.

La souissign sy :nt agi tant en son nomn per-
sonnel qae coinie tutrice, dluement ai:torise de
Mairie Adlh:ide Linval et Louise Vticrtore Dani-
breville, *'as .Gctirs e,;.fanzs niineuirs de Dile. Ber-
nardine Si;ite (iuiiu:rin Jdcde niarehande aii
Port-au Prince, i l'lhonn-iiur de prbvcnii le pu-
blie quelle a recover tant piiur eile que pour
h.-iit.as i:;ineiirs Ai la succe.(.i>n de ladite Vieuei
Guima!i rin ,Icuir nimre ; en cc::.qu-e!'ce a fait le
dlp au grtf:e du Tribunal Civil de cctte ville
re tout les obj"ts et iiarchlandiscs appartenant a
ladite succession.
1 ANsE MARiE 1MIOT.

Le navire l'Alliance capit:ire Boignet partira
pour le IIvre du 10 ai 15 Avr-ii pruch:lin i
prendra du fi-et tt des ptssagers. S'auiresscr a
1 Jiu. LALLEMAND et Cie. Conuignattire.

Les sonissigns ont l'lr.:nour ds pr.venir le iu-
:!i! qu'ils viennent d'ctlblir en ctte viilt- -.n
lIrtltairat. lsa tiendront pension au nmuis t tabli!
c hlte A un prix irs-moder.
JULIEN et AUGUSTE.
The Ur.ersniiged make it known to tlie Piillic
Ili;:t heiev lhive estUblisied in this town a rlstaurst
t'hley ,will kecp monthly hoardiuS aud dayly talle
at aJ moder,.e price.
JULIEN et AUGUSTE.








(
Le teusign a 1hon'neur de prhvenir le public que,
depuis le 9 Dcernbre 1821, ii a t dicharg des
affeires de la succession de feu le Colonel Nerette,
don't it tait Excuteur Testamentaire, et que dorna-
vant toutea les rclamations concernant cettedite suc-
cession devroht tre flites aux meres tutrices des
enfans naturela dudit feu Colonel.
Ls. RIGAUD.
Les soussigns prviennent le public qu'i!s ne
repondront pas des dettes que pourrait contractor
'quipage du navire Hollandais Euterpe, capi-
taine P. J. Zeeman. Le capitaine fait la mnmne
dciaraton. 1
ROBERT GOLDIE et Cie.
HEILAND et WEBER Frres.

Le public est prvenu que ni les soussigns,
ni le capttaine Dean ne rpondront des deltes
contracties par 'quipage du brick anglais Mary,,
venant de Liverpool, consign A 1
BERNARD et HEARNE.
Port-au-Prince, le 9 Fvrier 1823.

Le soussign a Pl'ionneur de prevenir le
public, qu'd est diiment autoris par des
pouvoiis compete s qui lui ont tL donns
par Mr. J. 1I. Bernard scul associ sur-
vivantt de la nmaison J. R. liernard et comp.
et Bernard et Andresen de cellc ville, de
ir.ler routes les aflaires de son coistituait,
'reiaives, soit. A la society dle J. R. Bernard
el conip., soit A celle de Berinard et Andresen,
ainsi que de rgler tons couples reccvoir
toutes sommnes d'argeut, et doiner touiles
quittances et dcharges aussi erilcacemitnt
que si Mr. J. R. Bernard fit prseit et eit
Tgi personnrc!ementt. Le ]revet original de
la pr'ocur'atio prcite est dplose en Pl'elde
de Mr. ]. Riinanez, iotaie (du gouverixe-
nmeit, oit les personncs inuiresses pourront
en preidre coniimmiunication.
Le public est aussi inform que Mr. J.
R. Berntard et le soussignj John Heanii,
vienierlt de former itne socit sous la reason
de Bernard ct fHearne, don't les op-
irtions Oiit coniirncic le premier du imois
prscit. Le. r Imrcan est n:aintejnait cdls !a
inaisru du docteur \Villianiso rue Bel-Air.
'ort-n-Prince 7 Fd'vrier 1325.
John HI-ARI'N, piour J. 11. BEIRNArD.
Jo!nii HIEARNE.
Tei undersigned lias tlie honor te apprize
tlic public, that iic las rcccived froni Mr. J.
I1. Bernard sroe survivirg partner of the
firms of J. R. Bernard - Co. and Bernard
' Andresen, oftlhis city, regular and fill
powers to Psunme the winding up of the affairs
of the above firims; to receive all monies,
settle acconuts ajnd grant discharges in thie
same manner as if J. 11. Bernard wcre per-
sonnallv present; and tliat for the satisfjac-
tion of tirose concerned, he has deposited
fle said power of attorney in the office of
Mr. Rouanez, notary to lie govermien of
JlHati.


4)

The pnbUic are also inifrmed, that Mr. J.
B. Bernard, ard tlie undersigned, liave ilrmed
a copartnership in this city under the firnt
of Bernard Hearne, commencing -front
the ist. instant.
Port-au-Prince, 7th. February 1823.
2 John HEARNE.
T.ew sousigns prtvennent le public qu'Y!s ne r-
pondront pas (des dettes que pourrait contractor
I'iinp'-ge du brick ang!ais Painyra, capitaiae Rey-
nolds, qui leur est consign. Le calitaiue fait la
mAine dirlar;ion. 2
.Port-au-Prince, 7 Frrier 1823.
BERNARD et BEARNE.
!POUR LE HAVRE.
Le beau trois mits le Voltaire, capitaine Grard,
doul,e et cheviil en cuivre ct d'une march su-
prieure, ayant deia une parties de son chargement.'
I bord et la majority du restant assure, peut en-
core prendre du fret et des passagers qui seront
trh,-cumiiimodment logs. II partira saos faute, le"
2 Mars prochlain. S'atresser ai ca.pitaine a son Lord
ou aux consignataires BLANCHET et C.ie 2
VENTE VOLONTAIRE.
Le public est prvenu que le citoyen Ardouin
an fcra vendre, ( a partir du 10 courant ) au
plus offraut et dernier enchrisseur, diverse mar-
chandises provenant de son ancient fond de magatin.
2. Un bhteau, en bon tat de navigation, cons.
.truit en c dre de la .Providence, et du port d'en.
viron 40 milliers.
30. Les Auvrages de literature, &c, &c, dpendant
de ea bibliothlque, conttenant plus de 600 volumes.
40. Une quitterine et un thylbury, avec harnois
pour cheval de brincard.
Les jours de ventes seront annoncs par Mr.
'Banidelle, encanteur public.
Le citoyen Ardouin, jaFoux de se metire a mme
de remplir res anciens eiigagemens, invite tong
ceux qui lui doivent librert Iurs coap-,tes qu'ils
ont audit magasin, afin d'viter la contrainte judi-
ciaire qu'ld sera forc l 'employer centre les retar-
dataires, 2
3 -Pour Borneaux ou le HIdrs.
Le brick le Frannuis, double et chevil! en
cuivre, connu par sa march supricure, partira
dans le courant du mnois de Mars prochain, sou*
le commandenient de Mr. Lacouture. 11 prendra du
.fret ct des passengers qui seront comnimodirnipnt logs
et trs-bii-n traits. S'adresscr pour les conditions a
Mr. CAZEAU et Cie. ou au capitaine A sun board
.A VENDRE.
La jouiissance, ipend(nt rept annes, d'une mri-
son fisa:it le coin des rues ldu Centre et (de Bonne
fii. S'adrrsser dans ladite imison, au soussign, qui
est oblig de cder les droits sur ladite maison.,
vu que des affaircs.de famiile I'appeHllent en Europe..
3 WINDELLE4
A VENDRE.
"Une mason situe rue Be!-Air pris du board
de la rier composc de deux chambres, sal.,n etc.
au Rlez die Cliau-sie ; la ninie rptition au pre-
mier tage et parties d'une halle le tiut propre
an conimerce. Four les arrangement, s'adresser i
Mlle. Miss Goulard. I

.PonT-U-Pa->RINCF- do le mp erie da Gouvernemes4.
.P>onT-rn-P>ames, je PImipr;imerie du Gouvrernementi.












ULTPLEMENT au N.o 1 du rTlgraphe du 5 Janvier 1823.
-o---


A-t Icr. Avant d'ontrer d.ns les dC!ails des
,,i ,iin ds Cr;Oatldlia5s d' Arrindissemint ct
:o i. jd, Is pr'vL'i que le sri.r/a pu-
. h t!..it ps sc u, (Iir; que ceux qi stout
, :.**, d'iun ulii ,niT.indeii t qiiueIcOtique uiliveiit ,
, ,: rt eS .'S 1.''i r:r l < t Plr ls ob !-IS:, i
S:i/ .t hrs .s 'c ,,cutpalons ri'des ;

'e 1I inoetil d conFlS'rv' ler autorit st de
c.:,;ir 1' x.in;pi 1 i pm; t ua"lite et d c J'activit
n si ifttr. : h dtvt l:*.*
A r. lI. I. Co:imii il:iiit d'Alrondisaseimeit est,
p,... :i i, ti: n a b n otrdre, I'Alynt primri-
1' ,i p";y.*" -'., d' li d-inns I' r l'r ntliul->e ient
q '.i ': ;+t :..- i ; c.-' ril: tel, i f~ t rlslonisblei
tic l. i.:'<; ; ,*a iub!iqu cst de la sec rilte t .' '- c. '-'"-. I l uit 'V i cLr a ce que la con-
t'trle il i.r"' :ii l r':. nrnt pr:- iitniLr nt el 're t il'.
1. :.'s ..:'., '' ti i ;L civitr e' u diitiires or'nad i-
di;: atlV- i;. it:rirl (i e o ii l.tileu ce t t:ls valrt
1 i 1i lr LL *'i.' e)r l'eU r i;r !l to ui r lit pi:ter A se
i r ul'" r ', :i I ;. fiI ti st ci':i;iiii quiiiS'Iu r i'u ildes,
Pti" q"iii- l con;'r!'s e Ilc r l iiiedr cs 's nicte
ci.cuni cnii l p.riicui.r: p lus tiirime de bien
i'l.ili.::tn r de 1 -is t, v lirs. Le Commaiindaint d'Ar-
r.'ni;.tLm, r ;e(;tv i"i au Ltescin rclaer du Mi-
ririe p s c t des Jeges-dc- Paix des trensei-
i]ans -tsr C..' q tr:.-iiin d- i; j;i. nA;m die f.Ire; .A q,,i de ta drfit s r.en itraiicLS
on r,rc-*is;nti(.s q..ie le bien pIbIeI li It!ggerc-
r t on pimir d.1, er nix fi-tr dle celte aiinii-
t;rl!' lto ; title iactin et :; t'.rce nc 'ssa;'es ;
il d[vr:i enclt" i li..e observ,-r les girds rqui sout
iS uSux untlriri-s ; i le:ir f-ra an besiin iu- re-

div(ilrs, e i i, alprti les rtp.e-e litit,!oiis nscts e s-
f;ires il n'avait i p: t ii I i r.-iit n-r af f irei ce
q' qi.i .ells sanil <,bid cs t que son autorit lie
bli rcltiiitr.-it ps de rp rilnler ieurs tort , il de-
r,.; IU en iii i1t iitr a us-llt fin que je prtcine
ult di lIs Ud it;tjiins les tiesurts cr > vcOlEb.hcs..
(La 1its au proch'is nunio.)



DIVERS AVIS.

Le s ousiignrs ont l'1Hineur de prvenir le pu-
b:ic "ue leiir i(t.bin-niiit de coiiniuerce est main.
I ilii t ii an i ltt Hit iSOil Fil ct i it nvitent C ei Ux
qti leur doilveIt t. fire solder Jenr compares le
p'utt pios ble, afi d'en:puher qu'on ait recours
i deis iesuraes ee;mpr6ah'trs.
MILRIOY RITCHIE et Cie.

La socite sous la reason de MiIroy, Ritchie et
i. cessera !e Sl courant, et les affairs de
ltditne snaern serot liquidles par la socit qui
COmencera le lcr. Janvkr 1'23 sous la rain
dtejohn Mil'oy et Cit.

p2 MILROY RIITCHIE et Cie.
rt-au.-Pr:et le 23 Dcembre 1 22.


I.sn soimsignis oit ll;OnO nr '( imrCrmcr le pillic .
qui !cir etbl.siaui'it re t.c*micicest nas;t'nit
i.iii la niidn 'le M. Ain' Le:;': r1U (iu Mai-
gai (ite 1Lht,l; Is iilvi; .lit :;!rs, i' t. r s so li crer
taiism (lili i po i lr Ie I v drilcr ,'i:u eIC.ri lle de rigdieur.
FLo!t-au-P'riii 31 D;.;'!:.1, r' ir2e ,
MLUCEi:t..INBURG ct Comp.

L'a;iocition sios an reison d Co. "li;iet ce potir arrive' '' si tern e, Clle ecsse
le!ila:' sn s.nti nc ii icrracttaint puiis de r&sider
d1ni1 ls p v,.
La [iiith.io: dii s !afiires de 1'anrienne maisnn
est confiie aux cuirc.s assoaii', susi la raison de
Itnl'rrt, Gnoldk; Co (mini.
P'urt-au-PFriice, i D-:h'nire c :S22.
S !,(ECKELi;lK li iRG et Comp.

Le brick le Lntis de Bori:leaux c:pitailie Cas-
tagu i. cxilatl:er de ca pairt v-rs les pr'miters
j!irs de FvTrir proclh:u;i. 1 prendia du frLt et
des pass.igers. Si'a.iresr an c.i;r ii:i- a son oord,
o. Mcitss. Ls. Rligaud et B3rnird Chenu, les
Cu ignataires. 1

Le public est prvenu que la maison de com.
meices, sonsi la rtinn e.n CiCazeii et Cie., continiue-
rT scs rircs de c'insigati.m chez Mr. J.
Eli, iFgaciai nr:ii;ii n de Mir. A;douin aine ,
rue du Mhg-3i.-.i de Ci'Et. i

Le soussigni a l'honncur d'informer ses amis et
le puhbi qi,'il ais.sci .i ses aft ires le cit>yprn
Frc"v ', F,',rmitil dieja irt"r ess6 A1 sa uitLson ,
et q,'iI Vitcr du lcr. Jianvier 1S2. sai ri-in
d_ e cinirce CIra' .b. Si.-,Mir'-:v eL ('Ie. A a
ilne p ctqulle it i t 'rt',i G Mlrl s ,iv un ;utre
l -blis-ser[iic t, su-. la ill :'fl iriO nI, It dwint le
built s'ra le s'i)cetpL'r, Col'nliil ci lii ti S.tit-Marc,
des .,iffi. .''' l ct i .;-gn; on
Sainit-Maic, li 16 I)cLimbre l'??.
2 La. Sr. MACARY.

Les sous~i:gls ont I'lboiur d'infirmer le pu.
blic que lemu itaubiisiemient de coinnafce se triire
maintiniiiint (ISas i Griande Riue, mnaison du Com-
nma:;dant Vica:ua.
I'ort-au-lPrinicv le 27 Dicemre l ],2.
2 CHi. LACOMBE ct F 3. MIRAMfBEACU.

Le brick L.aurn de 180 tinneaux dtibl, clou
et chlivill en cidrei tl'iimll iiimirclhe supdrieur ,
avniit tine Ltrks-belle climbre, partira pour le
liivre sous le comnidiiiidenirii lt dlu c)pitai.;i de
ilrsnir.mie do 10 au 19 janviir touii int aux
Gon.i'ves oe il ne restera q.:e quilqules jours. Ce
btiment peit ercure prendrc q]iiilqiiIes tonneaux
de f.it 't des passagers. S'adrs.scr au capitaine
A son board, o'i a 2
POLIDORE MAIITELLY et Ci., Ciisignatairei.











LE soussignr a I'liorneur de prcvenir les cran-
ciert de la succts.-i.n de f-u Aimn Lanr-tr de
saL vivant, Niotai'e pubiic vn i 'rt- aii-l *>iice it
ensuitea a Sint-.Lare oi it a d.ccedu Id'ivo:r a
se presenter, pardtr de la prsenite dl.te ,tdns
le COurait d'uil Iuii chez i. cituyen Bi.n:i.i
Laporte dfLnseur public au I'ort-,.u Pr:ce ,
pour lui prfscnter leurs trets, afin de se dtcider
ou non A faire lever les sei!ts apslsbs iur scs
bimns aprs avoir connu l'tat et la situ;iion d,'s
ff.ires o'Aitiu Lanier son one' duta il esc
hritier et payer ou renoncer lid:te successin ,
qui, dans ce cas sera piitiage entire euCx.
Port-au-lPrinca, le 10 Dice'imbre 1cie9.
3 FoSDaota LANIER,

Le public est pr''vemn que le soissig;i<,
charpentier de biaimc ens et de moiilis,
fesant aussi la parties td l'esc;iier, (e-
meure dans la rue Courbe. Cetx tiii
auront besoin de Iti auront lien (t tre
satisfitits. 3
Chevret, dit BOURG.IGNON.

Le brick 1'Amlie, capitaine Lepeley, partiia lpunr
'.le Hlvre du i a 20 7 Jalvier. 11 preidira (lu fret.
S'adresser
1 Jh. LALLEMAND et Co., consignataires.

Tn consequence de l'incendie qui vient
d'avoir lien en cette ville, la r.tison de
commerce de David Correy et Cie. con-
tinuera ses affaires dans la mason Flon.

In consequence of the late calamity,
the establishment of David Corrcy et
Cie. will be carried on at the House of
Flon. 8

Les soussigns ont 1'honneur de pr-
venir le public que leurs bureaux sont
minintenant dans la maison du docteur
Willamson, rrue Belair.
3 J. R. BERNARD et Cie.
Port-au-Prince, 19 Dcembre 1822.

Les soussigns ayaunt form une asso-
ciation avec 1M. George Winldsor. les
maisons de commerce ci-devant diriges


sous les raisons sr arces de David A'C
rey et C.ie et Geo:ge WisNdsor, seront
i dater da ler. de-. Jnvier Ih di.
ges sous la raisc!: '.e Correy et Wirneso
3 DA VI L t ORtEY & Cie.

Ses soussigns ont I'hoI;r.nir de pr,
venir le puble qu':y.ant fi;rmn uie a
sociation I.les m.isons de c!nimerce ci
devant dirigees sous les r;i':.m;s sepriies,
cts'vront le 31 D,'.cembre ; apr'is ette
date elles seount dilig es sous la raisoi
de Correy et Windsor.
Pomn moi et David Correy,
AI,. t ORI-EY.
SOGi:o. WINDSOn.

A LOUElt
Un appnrtement, dans la imison de Mlle. G(ra
sett. Mainncvilie, sise au Portirl Lanumrr corl.
p~c- de deux clihiibres sur la rue de denu
cbieiits, un .Jsun t, cuisine spare, portion de
puits portion de court et d'curie.
S'aldr.-.ser a Madamne Alvaris ou a son fill
S. Alvars. 2

A onier ou d offerrner.
Une maison U luge, sitiue rue Bel-Air. S'adresue
a Mme. Catliini Ch;atnl.itte. i


Traites sur Nr- York.
'A. vendre .par BLANCHET et Comp.c
PWtt-aa-Prince, le 4 Jauvier 1823.


Bills on New- York.
For sale by BLANCHET et Co.
Port au Priuce, 4 January 1823,


A VIENDRE
En grvs et en detail.
Trcs-beau palpier fiancais ( 500
la rame).
S'adresser rPlmprimerie.


.I 1




feuillesA|
',2


A Port-au-Prince, di ll mprimerie du Gouv.
Au Port-au-Prince, de 'Imprimerie du Gouvernement.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs