Title: Telegraphie
ALL VOLUMES CITATION PDF VIEWER THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00095943/00017
 Material Information
Title: Telegraphie
Physical Description: Serial
Language: French
Publisher: Imprimerie du gouvernement
Place of Publication: Port-au-Prince, Haiti
Publication Date: January 12, 1823
 Record Information
Bibliographic ID: UF00095943
Volume ID: VID00017
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliotheque Haitienne des Peres du Saint Esprit
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.

Downloads

This item has the following downloads:

01823-01-12_no_02 ( PDF )


Full Text



LuE


TE LE G RAP H E:

Gazette Officielle.
lo


N.O II.


PORT-AU-PRINCE, le 12


Janvier


1823, an 20.


- --if -PY~p`. --- --.--________


NOUVELLES ETRANGERES.

EMPIRE DU MEXIQUE.
..Ertrait d'an paper du 2'enness c, d la
date du 27 Septembrc.

ITOUS avons tonjours pens que Pinto-
UIrance tait la sa'ur jnmelle de la siuper-
titioni, et r i .io et I'auiitre l.;i.,nt en-
nem ic; -ds progrs et des vrais principles
ti la liberty natioinae. 1D'a!urs le sermealt
i'r'':,3 !i.r Iturbide, la rcl!igioui romaine,
ca.Ii liqul e ct a:postoliqui dt iit :;re ce.e.
de 1'Einr ire Mexicain, 'i'xclui:h' rie
,oute '.titre dans cette Ri:ubHiqe Irmpe-
ri;il, sI I'on ,peit se servir de cette ex-
pressiontl sera t difficile de dlterminier
,si cette partie du serinent prescrit l'em-
pi-reI i et aut siprmnie congress, doit tre
considr;c coiiime une conccssion ifaite
par le gonvericlClnt l'intolranice supers-
titietuse ide la grande nmase dt people, ou
si la rigincii roimaiie catholique et apos-
to(!iq;e e.t orianiis 'Flruci,t d' a 'l.
Oii co;icoit que sons in point de vue
ral.tonal, I'(e lit dIe ce serner lt nle saitrait
:i-e ;ii puseirt d'tiie grand imtpoaitanc
(iuanit i aoius; lail si un jour P'empire
iui ..I'N.i ']e .'t ii a av;:'r besoin du sc-
coirs I.,s Dal :Un.i, ce scra Un obstacle
pr tL!sq:' !:'i . ,n i rti l: ; poutr i'obenir.
I.es miiric ,l't Icxiqui c, de-puis leir
drClciverit:, un t toi:jiuris eti un iobit de
crinidi-.:t po'Tr les i atiolils liirope ilni:c s, ct
Sl.-:g.-mc' tl:en ,; tle gouvernemn)t qui
rcaii.i e -. .r JI 1--lr p ii ion, n'op T'rt a rien
dl no'l:rveu lains les vues de ces puisss1i-
g.. ent /t'i. U''. .i I tltvret, ont fait dit
I'ro iiit aix .'aircs co-e .;. r c:ials de '.ro[e, et
u';helurcus.c;.. u cIeIcs des f-tat-Unis,


( Tir da Sun de Londres, 4 Iai.
La nouvelle di pr:tage projet des pro-
vinricsc de la Turqui, Euro i n rne, a laquelle
noUis avons fait allisiion hier, tait 1 y a
qiielq:es jours le sujct gciral dc la con-
versation dans les cercles pol;tiques de l'a-
ris et l'on a essay de lti doiner un
iils haut d. gr de foi en r;pctan.t une
expression don't on prdtend.it lque s'tait
servi le marquis de Londu.derry dans un
entretien qu'il ent ax'ec 1 einbasailcurt fran-
cals, M.. le vdicntie de Clatea brand.
nii rponse 'i quelques ouvetures de la
part dii \'ic(i u- an sujet des anFtires de
Turq;ie, oni raq;ote que l.'mnrf:iistre an-
glais a dit : Ii c4t trop tuil'!L .it y a
,iui:atre heures que j'ai sign un tlri, e'
l'Autriche et la lurssie..
Un article que inous remnarqrons dans le
1* Sun annonce (quc lIrd tl .oi:dol!dciry,
avait signed lin I raitt a 1'Atitriche, an sijet ,d's Tiles; vri I'ou
ajoitait q 'in 1 ripple a"lianci s'r:ue t fri- e
entre l',Anglierre et ces duCx pit.san'ces,
iaquelle la Prnsse, aiinsi, coMisirt:.it a
prendre pait. l.cs trois Clitires s'ct aient
partage les possessimois ttrq EIn reservant uni portion i pour !a fbriia-
tion i'un Etat Grec. l'AniiIcterre devait
avoir les difrens lpo- s dle i':rclhipil, de
intlle e qe Diitrinto et Picvesa fni Albaniie.
/'antriclih annexerait a ses dori.;iis la
liontie, la Servie et qiuelquis aitres dis-
tric)t.. La Russic prenr.'ai. L s I:prviiceCs
de .Jo dvie et de Vallachie, it C ons;taia-
tinopl l it ail lesi'ge d'nti ;o,'v.Lneii;cnt;
mais a q!iii devra;it-l choir? c'cst ce (iq'on
nle dit pas. S'li est vral qiue ce trIu'.1 a
(t sifni', et ctue le !arutc e a l 'l'aurq::I
]ii,,rop enne suit r':ss: ii, 'bi!t:t la Saite-
A!liai:ce iious dira adiLi. (.e sont assti;re.
mcitl les Ig(>cia;ioiNT prcniiniiiires ivec ces
deCix l.:is.arce 3 i n soi: la c;:us du ro-
taIrd aIporUte & ;i gre.









.i

$ "^e d -'artt.,e.intitle : :T4stru fond-atx
C( des places sou, leurs ordres.

Art. II!. Le Commandant d'Arrond~i nsemeo at
pl'-Argi de l'ispect'tion de(i cnhures dans i'tniduei
di ; -on comliiniri'!d ent ; il a prl r les active sunis
t"es ordres les corniiitndlns dg place, la geUnd:*-
nlcrie et lts trouip's de line.
l! devrna fiirte : asoi f'idquemment ue le ser-
VIce ]'exigera des tourn s Intis 'itrltie-ur, pour
ril]fier elt i'ire ex'cuLtr tolit ce qui est relatif
i]it',tin adtiitcs d NiureS. Dais ses -touiids it
'e *.^'-I pa ^''rcpr'itir tloft 'ct q e j':;. bin
explijqi pa;rtout oi j'ai pass: que iqtrrntitrn
f9Ii fWirr GUotitriFment es!t dt'evt aiutrer a
Calltra ; que de mime que l4 tiliair: potar
//nd.i tI ', e '. igi .an h ,i.ce ,,f',
le e44 yel/ .fff assli atro'gl# le la 6s-
fipeffly., I'alicv/tfur: (dit eshtorr friUctfijer
-e' t,'e', vi, ,, 'abtd, en se- a 0#eti~ ,.' Let
Sghlsolt pob'ei q! Asiivent Strit b pEi, ar4'4.k
cas ?gis'santmt: qt tp o' tla q 'k m fe
reri 4l14 .:9n7.a lly porry 1w4 tn
j i .de dri / nF fir9nt9gy #.*i. wa
ntemu .de prendre awek le moord aT r i 9 4


' r/i.Sn les' o.sei'er'" ,ultdr 'adtuk',- "
fdig c ~ rt e le Cwf . Sre, m 'Casa Jv4 na
e ., d~Ae -"i rew, svs,,ii.+ qeUe Le -tr~fr a"I peuit.a.
tnep n fr qff e ,t ,de ,'. *r- ce qu'il faut
iriv i'rajnrr4n?1 -
' V.I'.t d' d dr, sfr. l '- se prl;'e
47 s gWI ymd penan a -propil .
L.' i ilw is~;ia t t d'Artondissement pr-
'ier incr, km pir'.pripfiirsn.tlrletsterres yiUs
pe '' oin. t Woffir sur., leurs, propridis ,
aue' w e y r ste ldans Poisivet; et oela.
epa e', i.r.sted 'en/finte touas es vices nutsP.
blel 't i sc li. II pire.iendra 4e m Aen qe les
caqbrte de. ent iltr- ganrds que dans Asa-d
,'tl g!gas rJds .de bitqtiitns cr, i ;.s e
eeux, ,ife s mnniit dest'rueLe:Isfi qu e.
ror t kd il y Uf des cd4fures, d~ 'ert,
truilts, ,ue s les si co'nea (ldolvenn, irei'
1enite, 'ei troupianux pnr des # rtidauirs, t- qul -
'les ordrt tres-s rqs seront donna co~pi tw
.tes e usI iu~ s8i s tiro: r:.
.il Y. ai'es'deaMes et des ,1i.re. .
Art, .e dra les -Cautins n' ceissa res potr quet toaus lee
agricil6tei L soicP,' i travail d a 1_ &ndi ntti jn,
jtrYiSab '&i'i r' i*' wair. Les:theurea du travail
sutl fi.~cs Je i.rtn 'u leer d, soleil -jusqu'a3
onze liPur ", l 'a'p *-idi depJeus d heures jus.
qu'au couclir du .4o,eil. Pendap les heres ci-
dessu s flice~ S n ra 'us quilter le travail
pouIr reter, ai aueas ou e promener -dans les
grind .dhemini ;.' le '. ~madan veillera aussi .i
c qe q les datises auibaoiur i'ak.ut liken que de-
puilg _srrtei *.ai da.tanchp a uinuit. 11 veif-
ler eibre ici t' qile A e 's :fasse dans les
campagales ancun. onriite'Se de denrcs; except
celui du sirop"- q; uSot. 1ttecopverti en tafia: les
antre denres dtivt. ttre portes dana les villes
en bporpgs, pour.y 4re adlites par lei conimer-
ans patllnt.s a Acet- ttc.t. l ftera supprimer touts
lesbobtiques qui, sobt'tablies sur les habitatioes
en opposition avee la loi; parcel que c'e t dans les
.villes, cid ceux qu payenc patents doivent les
tablir, et -non daq! la ciimpague o 1'ou dait
s'occuper: l .culiure. '.


2 ).


f Art. I Le ,~amandast- d'Arrandhee~~ nt dait
'torter son attenti6rt sur les noiuveaux concession-
naie's- de -ter.' tiant dantles p!lines que dacs les
,ifonlagnes ufi1 que ces sortes dU propiits s'ta-
b!i.seiie de n:aniire i procurer des resources l'Etat
.et j.n point servir de gite aux ptarc.sncux et aux
eisil. 11 porter les conrcessnii ni irrs a fire arpenter
uaytur'traiiis., pour que I g.uover"nemeent puise con-
nakifc ceux tii se trouveraient encore disponibles.
1! Etendra sa sol:icitude sur les rSparaions des
roItes.p. -p.l 'j.s, pour les fire mainit ni toijours
en bhn dtal pour la cumnni diir des vnoyugeurs.
Dans les toiriniea deis cri ipagnes, le Comman-
.net 't'iAo er . AC r runoic l# a-
"Vtai et tti f teefr p i ftrfaire cantetair
qu9 '. sollicitude du Gouvernement pour le trivail,
-re ie Ince a enmr- pprre t'onher et 4a asseor-
vaios de la liberte il devra tre fort soigneux a
entend4 uisera de tonte son autorit pour concilier les par-
ties et ks [porrer rivre6 i'atcrd et en bonne in-
teiligenrce ;-les uqesr- res sa itre ; i4 ne-nanquera
pas de leur annoncer qti un 'des 1mocens de mriter
;.ln .pstitpw C'eit d'tre laborieax et ennenif de
S arese. ' '
Co tiiniom ndent C'Arrondissement reunira darw-
,i*ts.i e OuS il sq trcuve.a *loraqu'i l jugtia.con-
.. i, n cert4m noiibre de propritalixrset g&-
l* ies habitatiois de la Cornrimuie, et il tfra fire
tl mime reuiioun" par les Coi._ --"lans de.ace des:
,au tres. Co.inuuqne, :din de forftr.u wjto cirrh-r d'agri-
iculturp, laquelUE sera celarge dc-doinewr surn vais sur
Ies ai liorations. ,tfaire pour nJ biitn de l culture;
sur its nouvelles dcouuer'tcs y relatives; sur les
encouragemiens. qtielle ncesite;' sur les ibus qui
arretent sea progrs. Cette cliarbre infriujera nii-i
les Auttorits de 'ce "qui se s5rait pass leur inet ui
dsi s ies diffirecrs quarters, et cnfin elle dsigpera
Sle cultivateurs deIs div rs cantons dong ls plan-
Stalhions serotit.en rmeiieur tat. Les pro taires u
gf'raasl doiit les habitations seront ngliges ou mal
rtenurts, d u e : pourront at~ister A la reunion
elchiumxres d'Agriculture, tant qu'ils n'aur(nt
d'efforts pIur rtablir le boi ordre chez eux.
s cs-verboux de ces runions, f isait .men-
tiotui de tout ce lui intressefia la Culture, etirans
lesqulis seront iinsc'its les nonis (te tous lea assis-
tau q,, me seront adres4s par le Comniadant d'Ar-
Srondiisscnment.
Art..VII. Le Comnmandant d'Arrondissement pla-
cera sur les points conveaabls des posters de gen--
darnierie, de cavalerie ou autres trouics du line,
qui se. trouverept i sa dispositior) ofin de rpri-
cer le dsordre et le v.iagnondage. De ces pos-
te partiront des patrouilles ehirges de visitor
et d'in)specter les divers cantons [oL;r s'assurer de
I'exitcution des. ordrns donn&s.
Arts VIIJ. Le Coniiunt.it d'Arrondissement
doit veiller i ce que les enig.igereiis s'cxcuuctt
religieusemenint entire les prop:ietaires des tcrrcs et
les agriculteurs ou travailcur.. Parce que c'est
la -boie foi qui existera entr'eux qui les porter
a s'occuper uctivenent de lIa culture. 11 devra
avoir sain dt renv'iyer A la dci.ion de qui de
droit les auttes affairs qui tic seraicnt pas de
leur copiiptetie.
Art. IX.. e Conimandant TfArrondissement veil-
le A ce que lea miititires soient touijours bien te-
nus et 1te qu'ils obhtrvenit les rSgles do la dis-
cipline ; il fjit ussi exeutt-r par les corps de
dilfrentes arIme-, les exercices tel que 'ordre
en'a dj a tt di bnu., t fiit obserrer rsulizreiaut.









(

cri peraes it l *die.t wvi;T!a 1o im unhel,
et i lspecte les armes pour s'arsurer di Fetr bhn
i ii en fiit de mrme U t fou riment du.soldat
q, doit tre tdujours coimplet.
'- cst prvCv!l que la garden Nationa e ne doit
falre aucun service public moins ad'allarme ga-
r.rale, Ceie des- wilies idera 6tre inspecte tLs
jes trois rois .cqnformnimert a l'Arrtr du 22
Ji't18l Pl. Et il a -ts' soin d2 recommander ceulr
qi~ d-4vent en Fire pirtic (Pavoir toujiours leur
uinienient eie bhrn el crmiinlet tvt.
:Art.: X'i Le Coimandtnt d'Arronlissemcnt don-
rdea aes ordres -tpnr- que les niiitairies absena dEe
leurs drapeaux nd silent pas r',Ifgis dans leuri
commaii: hnde s ; ceux qui s'y trouveront devront
pcqlr0I dis. p' osi~i, en rgle T si nuo ele rus-
-:k' itlurs corps.
II ue- peritttrit pas que dans' l'tontLi de son
qmnimandemer.t. aueun recrutenent ait lieu snus ses
crdres; kEsquels it ne donnera qu'en verti de cecix
q i auraiL requs de mi ; it nie permettra pas non
plus qu'upune mutation de militaire d'un coyis
un autre sit fate sians une autorisationi spiciald
du Gouverinient.
II visitera suuvent les hapitoaus, s'l s'en trove
dani son commandment; il fura porter les sins
l.s.plus ezilacgrs aux maladies qui en auraient be-
,ioin et qui ne poarraieirt, pas etr nmicux traiLes
dlVSs leurs tfmiiites il fera necurder des permis e
eus q-i alra1ig' ,eso;o d'aller se fire traitor
Cea eu lt" q ,t en turai'Bt les moyens; il rt-
pr:im Etr soi~:eus'iiieiit les a biis ordinires des h-
piiaux ; ii visiter les priisons mtn de s'aisurer
qu:irprsorm e n'y soit dt nl.u en co!t)ravcntic aux lois.
Ld CLinmand s d' A rri)idisseiient en ithspee-
t lt tes troops reconneitra ceux des homes
Siqi r:cLie:-eit ne pourruient plus servir rA cause
Sde. lears infirriit$ ; il jera constater I'tait de ces
: eartes de mitii-:ices ct nme ffra passer son rapport
ayvec celt:i d mi. de(ein, pour que je decide la r-
forme, s'il y a lieu. Les miliairce rforinds re-
tour:uent A ia culture isls n'ant pas une indus-
triq qu'ils ddsirer.dient exerer et ce, afin qu'ils
p.uiisent s'oeccper honorabcmer.t aprs avoir bien
s srrri li paurie.
.Art. XI. Le Commandant rd'Arroii;dj.Trent au-
Sra, sain dI visiter souvent les fortifications qui se
trouveront dais l'tentlue de son comnaindement ,
afin de les fire tetiir en bOn tatl strtout les
Sbattcries c ,'s e. ACusitht q.ie lIs sBslites for-
tti'ctions ni.C~siterrnot q' ielueS reparations sit

ti;irie oa dans lts crips-d!;:-gardes le Com-
miandant d'Arronni; parl'Oicr di'Ofier i.i Gnia c t du service et il
rIe fera parvenir led!i dLV:s avo'c s5in rapport
pour av!ir d' rruvet ux oldres. 1 porteral su sol-
licitudl sir la canservitiin iids nmniitions de gl.er-l
re en les inispctant souvent t en pregnant des
mesures po;ur prvenir liier dLtrortion ; 1i aura
main de flir riminir par le garnisons tous les
hboiets et tls rojctiles td'artllcrie quti se trou-
ver;.ient p:i's. II se f,'a rendre compete cihque
n pI.ie it v-i:i le cermpte ri'entr et de sortie,
ii I'enverra A la f:in di moist A la Secrtarerie-
(infi rae pii!r y avoir itrciour au tesoin.
Art. XII. Le Coiinandant dl'Ariondissement de-
'ra i'r ndre t:n:tes is pic.i:tiluns pour erplchler
ie la contrtb:woie nu s .st sc danf son can-
-ar-deni't. A cut effit il dcri:i fire st:rvcl'er
.urifcnr~er;t lea Iun>lveV; Lti de&rs ls .gl s e nircc


sJ

lea emraart-~ires, les aries *dt les liit i o de
petites enmbaircatins puiirraicrit abrder ; i ne man-
quera pPs de inoyens pour d6couvrir lel entrepri-
ses qui potrraient etre faites mour tbrder la lo i
soft en ilttodliisant des marthan'tises prollibe ,
siit en dlbrquiant d'autros tnrrchandises ou des
denries lA ol ii n'y a point d'agens de 1'Admi-
nistratin dets Finances.
Art. XIII. Le Commandant d'Arrondissement
viiliera . ce qu2 les arpen.teurs qun poutront op-
rcr dais l'tt'tiiue dle on cominandemeint, ne 9s'-
cr-tertni poilnt- Ade rFgles tablis pour cette parties
dit service. lis n piourrnit f-ire aucune opra-
tion d'arpenfage potr moins de cinq carreaiu. de
terre, Panri la, permission special deu fouverne-
ment. 'Is seront tenei d'exigor la prserice A leurs
operations des'voislns ]imilropithes du terrain odi il
ddivvnt oprer; de s'arlrstcr aus nimoindres opposi-
tions des parties; de nc point empir'tcr d'tablis-
sernens ni de' jardins faits par autre personnel que
par leurs reqs rains Loir.'s'i s'ngira d'une terre
aline en concede par 'Etat le Commarcidant
d',Arondits-ement, dcidern de la dicuissiun on
prenrint pour base qiue celui qui a cultiv de bun-
ne foi eh q ra- ses tlbalisemens jiiqi'rl- novel erdre da mn
pr't. Lorsquta Il terre en litige sura cintemnte par
lde personnres dtont les dijiis vi.ndr'ient d'une
nutre sourre q'.e l'alination des domiines natio-
na;x it trlchera de les- cunciiier; s'ias ne pein .
pas-, il les e& m.hrtcrf, fire arbiter leurs diffT-
rendis; et eiin s'il nc ruisissaitt pas-A les per~i'
suider il lhs renvcrrait p:irdclevnt la justice civil.
Art. XIV. Le Comnmandant d'Arrindisemeiit
erfploiera les' vies les plus r::isonnbale-pour per-
suader les ciooyena de son comnmindiemernt A vivra
dans unit de la religion de i'tat, afin de ren-
dre la concorde plus parflitc et plus salutairo ; i
d&vra employer son autorit poar supprimer loe
associations s'u)perstitieeses connues sons diff rentes
dnominations', telos- quie Gangare, Fau Iwru h,
Setc. etc. 1I devra savinr distinguer Ies astuceux
chefs da ces seetes poutr iiriger sur cix la sur-
veillance et la repression d'avec ceux qui ne sonr
devcnus leura adhrens que par faib!esse ou par
bonliomie.
Art. XV. Le Commandant d'Arrondisaement doit,
pour le bien de service douit ii est charge car-
respondre frdquemment avec s-s collgues qui com-
mandent les Arrindisseinen vcisins, afin de se
niiettre ai courant des resures qu'ils adoptent
potr la parfaite excition (de mes instructions.
Enfin ii ne doit rien Faisser A'faire s'il veut jus-
tilier la confiance placee en lui et satisfaire I'at-
tente de tous ceux don't les intrtis ct le bon-
heur reposcnt sur sa vigilance
Des Comrmandans. dei Place.
Art, XVI. Les conmmandats de Plice sont dlan
les Cui;mnunes sons Iciirs ordres subordonnis aux
CoUmInimnfit $ d'. Arrhindisement.
Art. XVII. Pouir qu'un Conmmandnt de Place
soit dins le cas d'attirer IIm es regarJ du got;-
riiret::e-t i, iC fauit qi'il second pirfirternelt le
Comn;uSridti:: d'A!'ra!ndissement dans toas les points
dti sTervie ; c'a-. pu.rquIo le Commiiandiir de pl'ic
ne s urti -it j: itl re treo active p.A'rce'urtir, tnite
l] .c)immte do at it est charge ; etL cn. m..- e Com-
nia !idaii t I'l'Ar lulndi; 'l lmnllt, son servi -'i.nc di t
tre turjeur"s p[rire lf''cupatuioin ilde int: rt't
pariceiier.te..
..A, XVIII. Lors:ue le Commiandlat de F'.ce*










sera en tou~rne (ce qul devra arriver trs.-souvent),
son Adjudant de Place le remplacera ; lor.squ'il
sera dans la Place l'Adjiudant fera sa tour::e
pour vFrifier si les postes de l'intrieur sont gardes
conime it doivent Ltre'; si le service de ces,;pos-
tes se f:it exactemeit ; si les patrouilles. crculen:t
rgeiitilr:e ii tL t rcrmpissent bien l'ubjet dde leur
service et si e-fii il n'cxiste pint .dans la Com-
mune rien de contriaire au bon ordre.
.Art. XIX Les Cinui.andins de Place entendent
dt. totes les pi;i:tcs ou discussions entire les mi-
lit.aies .dcid(!nt ou renvoitent pardevant le Comn-
mandant d' ,rrodisisement. celles qu'ils ne pour-
rut ipas decider ; i:s renvoient pardevant le Juge-
d,-lPaix cejles des affairs qui ne sont pas de leur
coiiipnrt e;; et iis enipioient toutes les measures
ncessaires ponr fa-ie vi.re en partiite harmonie
tous ceux qui exercent une function publique dans
la Commune on' ils se trouvent. lis iuformeront le
Comnimand;nt d'Arrondisseenieit de tout ce don't ils
s'tapplircevraint de plus irrgulier dans le service
pub.riic.
Art. XX. Les Commandans de Place sont pr-
venus que ies Comniandans d'Arrondissement des-
quels ils dependent sont ceux avec lesquels ils
doivent correspondre directeenit et ceux-l avec
iroi pour tout ce qui regarded le service public,
Cela n'-mpche pas qu'i!s pourront m'crire dans
les occasions oa lIs seraient eux-tnmnies intresss
a le fire.
Donn au Port-au-Prince le 18 Avril 1820,
an 17 de fIndependance.
BOYER.


DIVERS AVIS.
Les soussigns prviennent le public q'i!s ne
rpondront pas des dettes que pourrait contract r
l'quipage du brick Romain la Fanny, capitaine
IHisnard, qui leur est consign. Le capitaine fait
la mme declaration.
1 IIEILAND & WEBER frres.
POUR LE HAVE.
-Le brick la Fanny, capitaine Hisnard, s'expi-
diera pour ledit port, dans les prenmers jours ite
Mars prochain.- I prendra du fret et des passages,
a. des terms raisonnbles.
S'adresser au capitaine son board, ou a
HEILAND & WEBER frres, Consignataires
udit brick.

La maison de comnierce ci-devant connue sous
le nomn de M. Urtel, est dissoute depuis le 31
Dcembre dernier, les soussigns en ,sont charges
de la liquidation.
.1 C. HAENTJENS, & Cie.
Le public est prvcnu, que ni le capitaine du brick
Vineyard, ni les soussigns ne repondront des dettes
que pourrait c;ntracter l'quipage dudit btiment.
C. IHAENTJENS & Cie. consignataires.

La compagnie Allemande des Indes, a l'honneur
d'inif.rmer le public, que son tablissement de comn-
mnirce est de nouveau dan la maison de messieurs
Thorbeck, Magnus et Old.nburg.
Eile invite ces dbiteu.rs se librer sans dlai
pour leur' viter toute measure de rigueur.
Portau-Prince, le 8 Janvier 1823.
1 PAUL METTENIUS, agent.


Les socssigns s'empressent de rectifier 'arfice
qu'ils o:nt iinsicr dans le prcdent numro du
T''graphe ni annon-,ant au public inp'e;nnt.,
que leur ami MI. J. -Eie,-a biven voulu mnttre ;
leur disposition apris 'ivcendie une parties de
Ees magasins pour longer lers nmarchandisss.,
2 CAZEAU et Cie.

Les soussignCs ont 1'boanrcr d'i:i bor:nr le public,
que leur eLti>iissfrntit de co<;Icriue Cet iiiitenrlt
.dans la maison te M. Aii Lefvre, rae ii t l:a-
gaAnu de FL'tat. Ila intitetL leurs lieteius a se li <'rer
sans delai, pour leur viter toule inesure de rigecur,
Fort-au-Prince 3 D 1ceml t ie 1a.
MECIELE..LGi ct Comp.
.L'association sous la raison de Mekeccnbug et
Co. tant ce jour arrivee a son terime, elle ceyse
d'exister pour ce qui concern M.r R. P. Mck-
leinburg sa sante ne lui permettant plus de rsider
dans le pays.
La liquidation des aifaires de I'ancienne maisor
est'confie aux autres associs, sous la reason dt
Robert Goldic et Coimp.e
Port-au-Prince, 31 Dcembre 1822.
2 MECKELENBURG et Comp.

'Le brick le Louis, de Bordeaux, capitaine Cas-
tagn s'expdiera de ce port vers les premiere
jours de Fvrier prochain. 11 E'endra du fret et
des pass.-gers. S'adresser au capi." .~ .I board,
a1n a Mess. Ls. R:gaud et BernaFid (C'l,-v tle
Consignatair,es. ',2

Les soussigns ont I'honneur di'informer le pu-
blic que leur tablissenient de commerce se trouve
maintenant dans la Grande Rlue maison du Com-
mandant Vicsania.
3 Cm. LACOMBE et Fs. ,IRAMBEAC.

Le brick Laura de 180 tonneaux doubl, cloue
et chevill en cuivre, d'une march suprieure,
ayant une trs-bel!e chambre, partira pour le
Havre, sous le commandement du canitaine de
Bremande du 10 au 12 Janvier, touchant aux
Gona'ves, o il ne restera que quelques jours. Ce
btiment peut encore prendre quelques tonneaux
de fret, et des passagers. S'adresser au capitaine
son bord, o 3
POLIDORE M IARTELLY et Cie. ,Consignataires.

'Le brick 1'Amlie, capitaine Lppelev, p rtira pour
le Havre du 20 au 27 Janvier. 11 prendra da fret.
S'adresser a
32 Jh..LALLEIMAND et Co., consignataires.

Traites sur A'ew-York.
.Taites sur le Hlvre.
Traites sur Paris.
A vendre par JosEPsa LALLEMAND et Cie,
Port au-Prince e 10 nvier 1823. 1

Traites sur !\ w Ycr':.
A vendre par BLANCHET et Comp.c
Port-au-Prince, le 4 Janvier i8'3.
Bil.s on Neiw-York.
For sale by BLANCIIET et Co.
Port-au Prince, 4 January i8.3 2

.Port au-rince, de 'Iump.imerie du .Gouvenement.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs