Title: Telegraphie
ALL VOLUMES CITATION PDF VIEWER THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00095943/00015
 Material Information
Title: Telegraphie
Physical Description: Serial
Language: French
Publisher: Imprimerie du gouvernement
Place of Publication: Port-au-Prince, Haiti
Publication Date: 8 10, 1834
 Record Information
Bibliographic ID: UF00095943
Volume ID: VID00015
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliotheque Haitienne des Peres du Saint Esprit
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.

Downloads

This item has the following downloads:

01834-08-10_no_32 ( PDF )


Full Text






L"|


Le prix de V'abonnemetri est de
t2 S'paur i'anre 6 % pnur si%
Inois et 3 % peur truis Inuis, paya-
Yler dXavance.


(No. 82.)


T graphe.l


L'abonnement ne poutra se prena
dre qu' partir du le. amoilsde
chaque trimestre.
1 ;*
/. *


PORT-AU-PRINCE, le 10 Aot 1834.


ARTICLES OFFICIALS.


NOM1 NAT ION,
14 Juillet 18.34
Le citoyen Charles Li ond pre nomnt zup-
plaUi de juige au tribunal civil de# Cayes.


SEORETAIREPI E-D'ETAT.
11 est fortement reconrimnad aux Administrateurs
-d'arrondissem"int de reniplir avec exactitJe P'obli-
galion de vYrifier, an moins chaque trirnestre, les
f,> l> exist ins dans les cailses dii tr,,or public,
ct d'en .mrxp:d.I ausiitAt le: procs-verbal bien d-
-taill au S.P ire-d'1~tat. Cette opration tale
date dai ler. jiil '1 1333 devra touj,)urCs avair jieu
en pAsencn 11, it commission don't le miristre pu-
blic ,le lojne de paix -et le- conseil des notables font
1iceisitire- erit -partie.
L'inextciiion ide intte inesere essenlielle et don't
la p ob-r~tion est de rigueer mera sous
kI tirr rpr spopbilt des .kdministraecrs en d-
f.ut qi im ndiiateinent teront niaids ici pour
en r'enIre cn4yt.
1' ,r a;-Prince:, le 9 Aodt 1834 in S3e. de F'in-
d~ p csiLipe.
Le Secrlaire-d'Etat,
Ja. Cme. IMBERT..



AVIS.
Le Comirl.-iire da ouvernepmnt -pr1s le V'bunal
civil du res sort ds Port-au-Prnce,
Vii les dispositions de La lo dii 12 avril 1826
%va, rrA. ENCANrTF5KS finiant dfense ces, officers
publics de ven re aukuie rnarchandse s.utrement qn'en
crie piiq et aijplus olfrant et dernier cncijrisseur
Attenda qie to(jte infaction ces di:pDsitions
1lgaies serait prjudiciable P'tat et aux commer-
gans patents qtii, seis ant le droit de vendre de
4r gr
Invite taintes personnes qui auraent connaissance
1e pareileq infractioss *, le3 dnonc2r _au mirnnstre
I>ib-ii; et enioint aux efficiers de police spcialernent
i l'en irniormur si la cas y chet,, aflui de dirier
contre lesdItg curaQteu.ri Ceitrevepais les pourui-


tes de dreit: en prvenant aux personnel qui sigaa-
leront ces contraventions que la loi leur attribue La
MOITIE DES AMENDEs qui seraient prononcies contre
les contrevenans: laquelle amended sera le double
de la valeur des marchandises vendues de gr i gr
conforrnment a l'article 7 de la susdite lei.
Au Pert-au-Prince le 30 juillet 1834.
So. LAMOUR.


ARTICLES NON OFFICIALS.


SOCIT CONTRE L'INCENDIE.
Liste des souscripteurs qui ont pay au jeudi 7
aoIt .corant. ;.
ILiaT n*. ler.


Marin Dupuis . . . . . ..
Cidonisse Penot et Cadet Chevalier, .
Frangois Michel ...... .....
Antoinette . . . . . . . .
Cadet Penot .......... .
N." 2.
Balthazar Inginac fils . . . . .
Pre. Paul Eruelle . . . . .
Irwin . .. .. .. .. ..
Jean Laurent, .. ; . . . . .
Berthomieux, .............
N.o 3.
Marseille Michel . . . . ..
N.o 14.
Franciette Martel . . . . .
N.a 15.
P. Daumesnil . . . . . ...
Edouard Mends . . . . .
Daguerre, ...............
Djoie, . ............. .


10 $
6
2
1
2

10
2
4
8
25


N.O 17.
Dirmond et Cie., . . . . ... 25
Jean Elie ,.............. 10
N.o0 18.
Roumain filsa ............. 10


1 45


ssi-r isaai r i. i llmil-








f2)


Jean Masae, ....... .
Ge. Rutherfort . . . . . .
Roumain pre . . . . . ..
A. Dupuy,. .. ..........
E. Lloyd et C.ie . . .. . ..
Gtinette Gtin . . . . . .
J. Thzan .... ..........
P. Fouchard, ............
N.o 20.
Thoma o Nonez, ........ .
N.O 21.
Lorquet ,.... .......... .. .
N. 31.


Nibor . . .
Roux ......
Charles Linard,
Philippe d'Goawa,
Pre. Louis Zozo ,
Delalande, . .
Duverneau, ..


145 $
4
8
8

60
26




2
10



2





6


Ni.' ~.


B. Germain . . .. .
Jeanne Desvignes . . .
Lginette Lger . . .
Louisine Prnnp . . .
lillenaire Huard .. ..
Fs. Augustin ,. ...
Brutus Carri . ..
Marie-Jeanne Pascher, .
Suzette Toulm . . .
Virginie Ducote . ,
1Mzine . .... .....
Cleste Vign . . .
Jn. Bte. Laroche . . .
Elizabeth Beitrand .. ..
V.e irault . . . .
Madame Mauiee, ....
N. -34.
Riob jue . . . .
LJ Jh. Aerte, . . .
Teuiln 'rasi, . . .
Popote Seppe . . .
N. 35.
Phinmon Chrest, . .
Pierre. Martin . . .
TMag.lelaine Pochette, . .
:;(ie Acihard . . .
B~nne Laborde, . .
Ilaronette Bairon ....
Louis Bonneur . .
N. 37.
Cadet Deoix . . .
Hleula fs . . ..
Grpvile . . . . .
U ri, . . . . .
Fvrie . . ... .....
SNo. 39.
B. Ardo in . . . .
C. Ardqui . . . .
Couret . . . .
Hilaire fi . .. . . ..
?Wirette.Urtel . .. . .
F. Victor et Estires . .
B3ion . . . . . .


30
:25
8
4-%
8
2L


.* 40.
Paravicini . . . . .
N. 41.
Madame Verna ............
N.O 44.
A.'Rmv ....... ..... . .
J. F. Celestin Mathieux .......
Despuzeaux .... . . .. ...'...
N." 46.
P. Jeantonr ..............
T. Jeanton, ........... ..
Micbaunette Michaud . . . .
Laheeu, ................
Z.o 47.


672 $


Mars Paul ..... .
Vve. Lavelanet . .
Yve. Deilandes .


N. 49.
Squire et Reynolds, ..... 25
Nicolas Brouard ....... . . l
N. 53.
Marie-Jeanne Petit-Bc.i ....... 4
E. A. Weber et comp., ..... .50
Vre. F. Lefvre, ...... . . 1
Bonne .Mnird . .......... 50.
N.0 54.
C~ajuste Loui ...... ..... 4
Henry Alln. . ............ 2
Le Secrtire-d'Eat.t ......... 5..
Eiron . ... ...... ....... o.
M;idEme Jcly ............. 1
Cciiia Noi ........... ..50
Villevaleix jeune ... ..... 8
Bernard et Cie. ..... ...... 10
No 64.
Guillauimei .. . ........ 2

No. 65.
Cerisier Segr .. ... ... 8
N.0 72.
Simnilien ........ ..... 4

F. Cameaux, . . ....... 4

b6u $ &0.
)aquelle somnme a.t versee 'fan a ,cn.isse du. tr4-
sorier de la socit Mr. F. I~~iiamoi.
L, comit a arret ce jour ,.. qe le profI:it
de la Qouscriplion scrap emiplc, i.u.r f.t'it.-suev
que la perception aura lien a l'a~chat .ie, cnfs qci
seront expdidc pour France I':n ade correspon-
rlans de Mrs. Ch. Lncombe Fs. Mirnlab ei u et Ce.,
pour le montant en tre tenri ux,,crdres de la per-
Fonne qui sera clhrge iParis, de. fiirle I'acqui-
Fi;i r des pompe ,es tanneaux lJydrauliques et de lei
erpdier ici.
En expdiant ces denres, on les fera a.urer,
et I'on prendra d':aiHlcurs les prcautioas employUes
en pqreil cas.
,Cfrtifi conform :
B. ARfovuN directeur.
T. JrANTON S crtaires.
L NAu,


j 1 i i Ij I


,









(31)


NOUVELLUS ETRANGELES.


0n lit d;ns l J3OUlIMAL DI iIYVAa, Nous avions bien risou de dre hier quee la re-
connaissincer avnt repris ton, se.3 dIroits. Jarmais don-
leur pli- n itionale plus profunde, plui sentie, n>eivat
accoftpdi ii un citoyen sa dci'nivre deiniure. Cette
joirnre de deiiil Ct de larirns restera darn$ nos an-
bales co-n-ne le plos saint, le plus garinl des mo-
kiauOiis ietevs nu plus vertucux djs hoanmes.
L'ds her an ioir des groupes nombreur d'hom-
mes dil people statioin:.iient mornes et silencieux
auotour de la miaiten mzr>uaire redisant voix
baise mille traits de li bunt de ceiui quii les ni-
rnait taul ; et se plignant reiigieusement de ne pou-
Y.r contemrnplr une dlernii-e fois ses vnrables
traits. 1i 3! q ce simple c magnifique p>angyriste et
cAi doux ce cceur que le 1110t (e peupie fit tou-
jeatS treIsaiUir:
,Ce unatin. uivant sept heures un escadron de
chsssurss ,tait plac en face de I'giise (le la fa.-
dle.-iaie ; plisic-s bataifions l'Winlfanere e lgcue
'C~ieut o u na'rc <1s le3 rues S;iltt-jHonor et
fi iourir S in;-tIonor juqni' la hiauiteur, de la rue
d'Aiij>u ; un escadlron (je lainciers .tit rangy en
.I ,tuiiue dev;nt l',h6,el d u lfuot ; plugicurs groutpes
etVun c grand nombre de p'rsonnes ioles par-
"Coiir.iuent en liletce la riue dI'Anjou dans toute son
-ttcmtue ; tokitesP ie jihysiornrmies mme rcflee des
0odats cmri.mnaient ube do ileur teu'cre. L'c,..ereur
fM, la nomo morutuire aini que le rrvIe caient
teaJ ius dle fnir ; une granie salle latraie dou ez-
de-o i;;ui~~e., o.ue de drapeiries fuirtdjres, au'ment
y ev-1 le co1 p" ec 11 1'tlutre mort ; le rffieezs de Pi 11-
gita, > l t I- o'>or et de la pir(e nori:dle arri-
y-miit X`U:.'ce-:tv t prnomn-noii doas j.e[arts at-
tri-.ns noimr ct g tranite dv 1)oUidie ; la emiue d-e
ci.hacum, e- mi rc:
es Ud:>' J;':'V 11 4cii& :'lIdl pr.eut m t;, rhu ni cu..:nm ?i :nm' ; l l.- yC(iX ic ient


sur 1",1miit pI." un si:!i Imm nas uue- ru
Ini-d" i -~:. :r r~ictjoD. .) la, 1 s viiteur2 pW-
ut dau'- la cSrcre qui ;vamt re-
,St l d sr, .v e o ->1 r do ird cit0eu. Q-:e d'no-
t:oas d !,i i Fm u c(10, ce lit encore ddtai oi
W'esl (c.tin u u' si Ce 2 On tou h:mit 1vc-c
Sri'pec Ir 1:li:e i qn' ex. el sor dernuier soDije ,
1n i dei'ot cIn leqiune sa niaia
evnI: t di tr t.int( dl pe-i;e g5'ni'c --
ion reii 1itW cel cm t1n ftiaica?1 'ii 1e1 Etcmt-
'auw ~iom--'- t` l~: a u~ mdcFi fumnite qick'icminl
tit qu'd ceo-;id' o;it Cn0-i: la pots duurc' re on^-
yccc'i tait ie vces ; it ji-itt en portmit s1
suir e t C> uro, rceuu mt (de fa, recenDn. acmcc d',un- maltol crn&,lc ot i-mfbrtan-: la dri tu~!-
tios r-r 1 q-fle Iri sc-r le nctiouil de < -'cmr.nvie
Ii rOilO meap-m-rnz t''cncl: r. IT) n~ c-tte cL'cni-
brco moM 1 ds ,1cit uY Li a 1 rnr des fer-
t--ier4 dzi(st A fui l ii l e e 'muj, b
lacontri l'r-r mo>ro- o~ide:r t c-'- elr d'5 o'li-i.c,~ dc I;>
ligue qci t-'-ir ~ t'mor ven:ient 1t,5ner ls
dbrcPc de c 4ta Trcpd" eritecce. Tcut le monde
enibuit acnr.anti pm ir i) fnn. Je me (romPe cQ
fi don't e ceciCr tait le luis crclfernent hl. Geurres de Lafimyette cocevisit une p.ense dizne


"' Paris, tt mal.
Mon gndral,
*' Encore quelques heures et un espace infran-
" chissable stparera ma famille et roi de ce que
" nous avons de plus cher an monde, de ce que
< nous avons aiin et venr depuis que noue
' avors vu le jour.
Dans cette grave et solennelle circonstance,
" les enfans et petit-enfans du gnral Lafayette
" ne pouvaient oublier ;sou dvoment i la cause
"polonaise, son admiration pour cette hroique na-
" tion.
II leur a sembl que le gnral Ostrowski,
" ami personnel de l:ur pre commandant de cette
" belle garde national de Varsovie qui l'avait ho-
" nor du brevet de son premier grenadier ar-
" dent serriteur de son pay.s, tait naturellement
" appel i reprsenter les patriotes polonais pre
"du char funire d'un c'toen adopt par eux.
Gnral nous vous demandons de tenir l'ua
" des cotirn du drap qni convrira notre pre.
Agrz gnt'r; 1, l'hom:nage des sentirene que
'" vus m'aVez inspirs.
Georges W. L.I&FYETTE.
Le gndral Otrowr-ki avait devanc cette lettre ; il
tait accouru avec tous ses compatrioteqs, porr rendre
un dernier hommage a celui qui avait tarit lim la
P'ologe tant fait pour lui rendre la libert tant
gdmi sur son infortune. A huit heures les salons tde
la maison mortu:lire se sant ripidement rempl!i. La
sont arrives successitement le mar&chal Groichy ,
le geiral Darriule et sn tat-najor le gnral Du-
-pont, M1, Dupin, emCiusat, Comite, S.lverte ,Test,
Gramminont Excelmans le duc de Bassimo, Ma-
thi i-Da.us, de Corcelles Tc AcU is, L::,u-
guin Arago, Coul.nanrt de I.aborde, etc. etc.
A neuf heures, l'escadron de cavalerie qui fUi.
sait face la maiion miortunire a cd le terrad!, .
un bataiilln de gr-mie iiiuniciple a pi!el la rue a
t vacue, et 1a ce-t-'e s'cat "i'3 en march.
Le Courrier-Fraangais oO:te I: r qlexianr .suivantes
aux ( *. ; ci-desc s 'o:ands a:- le lIca-er:
"' .Des corps T.Obreux Fla ion::n:et .ur le passa-
ge 'cu cortige a la pl]ce Vendme, la place de
lI B--t:le. Ct:e po:imp miitaire ne constituait pas
<(ies u ii( lsi t-:s quae ( -ivrait Ie aevoir Lafayette,
quanCi en une urt!cr qu'ii "y ;.vit plus de me-
naces que de r;- risntaliion dans ce vaste dploie-
nent de fiore i 'cnr savoir I'iipression qu'en re-
cevail. a pu-tio: i a su2ii e voir ;.vec queiie fa-
clilm eiie preno.it l'(poui:t. La police ayant vomlu
a decx oii trois reirises enlever un drapeau trico-
lore q a por:ace.t quejques jeunes gi.ns azssiOtt
la faule s'est nm;se a fiir d'c toutes les directions
combine si la mrInit tait derriere cle,
Nous e l a voi, ]as (;ans un tcmis ou la m-
moire de I.afijyete pIt ie cow.cn,!lement Lonore,
i) .'ii t au hoimmnges qui lui taient ;adiress
,trop de d sa presence tLat un r proci.c. L'AmCrique n'en
doutons .:; inji n saurpi sse-ai das les e(Jmoirnage%
de son .. .., C de sa gratitude potir un home
dont le noin Hi est ciher L t .it de titres. Celle com-
pJari-on S Cr:a Ue (do:ue,.r de pliu mais Ptous som.-
mes con.!i;ii.: n0uo1 sommesLm a .;,e de c-s tristes Fpaques d'it-
foucianr e -t d';ibattanmert qri rernd,!ult un people rnm
coni)ais.a!le; cflerenseme:t c so.uicairi:l des senti-
ipens gnreux Re dure pas laig-tenc- cbez nous;
I'?dmiration la r connaimaince poiir Lafaiytte nc
s'teind-rot pas plus que ti to;iree achdee son
nom ; ceC nqai graudira miacure (u'il s'deognsra de









( 4)


nona, et le jour viendra ou la France lui rendra
des honneurs dignes 'elle et de lii. ,,
Un membre de l'acadmie francaise dans la
derniere sance de ce corps, consacre aux choix
d'un sujet pour le prix de posie a propos l'-
loge de. Lafayette module i peu prs complete de
tous les courage et de toutes les vertus allies a
la niodrati6n et au dsintressement. Cette propo-
sition a failli occasionner une rneute au sein de l:.-
dite assemble. Au milieu de I'orage soulev 9ar
cette intermpestive' proposition, une voix a dit qne
la mmoire de Lafayette pour tre glorieuse avait
besin de' la sanction du temts. Un poete trs disert et
dont I'loge n'a jusqu'ici t prononc que par les
feuilles ministlrielles et par son introducteur a l'a-
cadmie s'est surtout distingu par son opposition
virulente et passionne. Au rest, la proposition non-
,eulement n'a pas eu de suite ais eile, n'obtien-
dra mene pas les honneurs d'une mention au procs-
Verbal.
oo----
LE COMIT POLONAIS Av PEOPLE AMRICAIN !
La plhs belle des vertus qui puisse anoblir l'hom-
sie est la reconnaissance : de nation a nation, elle
prend encore un caractre plus lev. C'est pour
obir la voix imprieuse de leur ceur que les
Polonais s'einpressent de rendre un hommnage public
aux Citoyens des Etats-Unis en leur offrant 'ex-
pression trop faible de leur vive et sincere gratitude.
Pendant la guerre de Pologne les Aniricains ont
suiri la noble impulsion de leur mae gnrense, en
envoyant des secoura d'argent et des dtripeaux aux
Polonais ; malheureosement le sort des armes avait
trahi le courage d'un people qui combattait pour sa
libert ; les secours devinrent une aumne aux vain-
cuas, et les drapeaux restrent cmnme. un gge de
succs pour un avenir hlas trop loign. Sans do..
te les Amricains eussent fait davantage si l'espa-
ce immense qui les sparait du thStre de cette lutte
sanglante, et leur prosprit base sur des institu-
tions libres et une paix glorieusement chetee leur
avaient laiss entrevoir les horreurs de la guerre et
tes infames atrocits de la tyrannie. Que ceux qui
ent contribu A former les doulourenses places de
nos compatriotes, exils en Prusse et en France,
ireoivent ici nos actions de grce Puisse le docteur
Iiow bient3t oublier les mauvais traitemeus auxquels
l'a expos son active bienfiisance et ne plus se
Souvenir que de l'admiration que lui, ont voue les
tristes dbris de la nation polonaise !
Aujourd'lhui que nos inalheurs nous oat jets sur
le sol hospitalier de votre heureuse patrie vous
nous avez prouv que les annes n'araient pasatti-
di votre sympathie pour nous. Nous sonimes heu-
reux de pouvoir reconnaltre et lla.noblesse de vos
do9s et la sagesse de vos conseils. Ce sera dsor-
fiais le plus saint de nos devoirs que da saisir l'oc-
casion de nous montrer dignes de votre bienveillance.
Citoyens des Etats-Unis qui avez raccueilli les
Polonais commnie des fires, recevez tous rnos remer-
cimens. Bient6t noxs publierons la. longue listed de
nos bienfaiteurs ; nous ne pouvons maintenant nom-
mer que ceux qui se sont p+ac6s a leur tate. MM.
Gallatin,' Mathw Carey, Corning, pr-idens des co-
mits de secours pour les Polonsis de ,New-York,
de Philadelphie et d'Albany.
Au Congrs dei Etats-Unis appartient. une page
glorieuse dans l'histoire de l'migration polonaise.
Nous prions MM. Calhoun, Poindexter, et C. Cam-
breleng parmi ceux qui ont pris notre cause le
plus i cteur, d'tre les inte,-,rti-- de notre grati-
tude eavers leurs collgues, jusqu'au moment ou


oous pourrons la leur tCmoigzer nous-m^mes. Qu'?Is
soient assurs que leur nom ne pdrira pas; il est
trop profondiment grav dans le ccur de tous les
Polonais, en Amrique comme en Europe, et dans
celui de tous les amit de la liberty.
(Sign), pour le comit polonais, FELIX GWRCCZEWSKI,
BERTOLD WIERCINSKI.


Vente par licitation.
On fait savoir tous qu'il appartiendra que le
mercredi treize aot 1834', huit heures du mati ,
il sera procd en 'tiide et pardevant M. Phiiipi-
d'Goaws notuire au Port-au-Prince a l'.adjudicatioe
definitive, 1. d'une poriion d'mplacement, sis au Port-
au-Prince, A Bel-Air, ayant quinze pieds de facade
sur la rue de Conty, et cent treois pieds de profon-
surla rue du Roule. Sur cette portion i'eniplacemnlt
est btie une chambre couverte rn essenles.
20. Et d'une autre portion de terrain sur le m~-
me enjplacement, de vingt-six pieds de f;go:de sur
ladite rue de Couty, et de cent trois pjeds d4e pro-
fondear.
Cette licitatiop devant avoir li.n par .convntioa
passe entire mesrieurs Louis Joseph St.-Hiche Co-
lo, Ducao, et Delle. Chemin et Mi. Aiexandre Kens-
coff, devant ledit M. Philips-d'Goawys, le:25 mia 1834.
8'adresser, pour renseignem)nts M. Philips-
d'Goaws notaire dpositaire dPs tilres.
PHIILIPS-D'GOAWS.

Le soussign a Phonneur de prvenir le public qu'il
s'est, ce jour, associ le sieur Chiarles Brown
sous la raison dle J. R. Bernard et comp. Les affaires
conmmences par le. soussign seront liqIude par, s.
nouvelle raison social.
Port-au.Prince, le ler. Aoit 1834.
J. R. BERNARD.


NOUVELLES MARITIME.


SARRI AGES.
Du 4. Le navire. fran;9 I'Horten9e, de -9 Oton.,
cap. Bonnet., ven du ia^.vre et en dernier lieu.du
Cap-Ha itien ,conig. A J., Djardin etA. Desvre.
Du 5. La ,golelte am. Splendid de 98 t. capit.
Samuel, ven. de -Boston, c.onsig. A Squire, Rey-
nolds et comp.
Du 6. La goelette am. Good Relurn, de 1C6 t.,
cap. Thomas, Jaiker ven. de 'Batin:cre, cousig. i
Ronmiin fila.
Dudit. La golette am. Lucy, de 153 t.., cap..Spal-
ding ven. de :ortsimouth,, coosig. a Squire Rey-
nols et comp.
Du 7. La gowlette- mr. Ontario, de 118 ton.,
cap. Wich, venent de Boston connigp e i Dimond.
Du 8. Le trqis mts brmoi:. Aiugstc Edward de
232 ton. cap. ,Matthew ,ean;iut te Brme consign
i E. et A. Wcber et comp.
Du 9. Le brick ndr. Brutus, ,le 186 ton.,
cap. Mervielle venant de Kenrcebui.k, consign i
Squire Reyoolds et comp.
EXPDIS EN DOUANE.
Du 9. Le brick amr. Lucere allant A Philadelphie.
:Dudit. Le brick amr. Chance allant Qux Etats-.Uis.


Port-au-Price de l'imiprimerie du Gouvernemext.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs