Title: Telegraphie
ALL VOLUMES CITATION PDF VIEWER THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00095943/00007
 Material Information
Title: Telegraphie
Physical Description: Serial
Language: French
Publisher: Imprimerie du gouvernement
Place of Publication: Port-au-Prince, Haiti
Publication Date: 10 2, 1842
 Record Information
Bibliographic ID: UF00095943
Volume ID: VID00007
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliotheque Haitienne des Peres du Saint Esprit
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.

Downloads

This item has the following downloads:

01842-10-02_No_39-40 ( PDF )


Full Text



Le


T e grap~he.
llWi ^ f ^
flkP I 01111


te pril de 1',abontitniett est (le
12wg. OUr l'anve G g. putir zit
MfOiS, et 3 .. pour rais mno*, P.1J .A-
bles d'avance.


La feuile 37 c. 1/2.
L'abonenement ne pourrase pren-
dte qu' partir du 1tr. mois de
chaque trimestre.


PORT-AU-PRINCE, le 2 Octobre


1842,


ARTICLES OFFI(', l LS.

SECRET 1 RERIE-D'ETAT.
-*
Coaformement 5 I'airticle 8, de la loi da 1 juin
1840, sur la vente des biens nltionaux avis est
dean au public que 1.o douze c rreaui dc terre
de 'habitation Andral situe au quarter de la Gos-
seline, commune de Jacmel, ont et evalus a la som-
me de deu,-cent-quaranle gourdes.
.o l.u emplacminent situ au, Ctes-de-fer de
la conlenance de qualre-vingt- Ireize pieds de ftaJde
*ur quaire-iug.l-dii dl praofi deur, dvjIue la Q-onm-
mne de quire-vingis gourdes.
3 Un emplacement situ au mime endroit, de
la countenance de quatre-vingis pieds de facade sur
cent de aprofondeuar, estimi la smme de soixnte-
dix gourdes. .
SLes enchires sont uvertes: sur ces p i a par-
tir de cettee te e : et q verty d i'article 9 de _4
mlme loi, il est donu un mois a ceun quivou-
droln dresser a cel gard, leurs oiffre caa.dliees
a la Secrlairerie-d'Elitt.
Port-au-Priuce, le 17 septembre 1843.

SECRETARY ERI E-D'ETAT.
4L'admiuistralioin, d iriant faire conslnrire aax
Gona'ves une maisQn.destine 'a servir de logement
et de bureau au comnmandant &e l'arrondissement,
prvient le public que l'eticution de ce travail cst
tiise I'entremise au rabais.
La mason principle sera ainsi distribute: urne
salle de vingt pieds da long et trois chambres- de
seize pieds chacune forirant ensenible une prq-
fondeur de dix-neuf pieds et une facade de soi-
xante-huit pieds; derriere, un salo de quatorze
pieds de profondeur a\ant un cabinet 1 chaque ex-
trdmit; et devant, une galerie de neuf pieds de
targe sur toute la lorgueur' de la mason qui
aura ainsi une larger de quarante-deux pieds,
galerie, corps et salon comprise.
Une petite mason attenante, pour servir de bu-


reau at de corps de garden, aura Irente pieds de long
sur doeze de large et sera divise en trois cham-
bres, une de dix, une de huit et une de done pieds
de long.
La maison devra etre btie, 'a comble dit a la
franaise en bois du pays, couverte en aiss .iils,
,palssade en planches l1andlies et embouffetes,
mi~onnIe entire piiraira l, carrele, plfol '.l eel perce
d'ouierlures garilies de jalousies. Seront aussi a la
charge de I'entreprentur la ptiulure et la clokiere
de la tour.
L'Adini;islralioii fournira les pIia.i les
bois da combat et les pirres P-.vi, Ini des
dcombres de la.m risin de I'arrouldiu.:-er::. rou-
-e fe 7 mai dernier.
Le transport de ces mn.iriaux sera la charge
de l'entreprenenr qui fournira tout le rest, main-
'oeuvre, pincIlhes, clous, ferrures, chaux, sable, etc.
Ceux qnui dsireruiit concourir a (citte entreprise,
adresseront a l'administrateur ,dias Gpla ves leurs
oflfres cachaetes qui devwont tre ouvrrlc .ians ses bu-
reaux et en presence des partiesle i 1 du mois
If'octbre couratt;


AVIS.
Ls conoseil des Notables de cette commune invite
les persodiies des communes du Nord qui ont sur-
v 'cu a Fevenement du 7 ma et qui resident au
Port-au-Prince venir se fire iascrire a son bu-
reaug lundi 19 du courant, de 8 11 heures du ma-
tip et de 'a 4 heures de l'aprs midi, afin qu il
puisse tablir la part qui leur revient des demiierp
provenanL des diffrentes souscriptions. Ledit con-
.eil l ur fait savoii qr e la listed sera dfinitivement
cloe dans qun$ie jours. a partir de cette dale et que
I'qu procdera iiiinidijtemient aprs a la distribution
4e ces fands, va le besoin dans sequel se trouvent
le plus grand nombre de ces infortunes.
($ilgni L Benjamin, irecteur; J. B. LeIspsinas-
se, J. elahdx, J. Rivie velavted 67oaimir
JA.-Baptiste, smembres.


Olll~l~lC' ~iI ir C-' -


( N os. 39 eti4o. )





( ioo )


T-,' .."' d' la .mmi.,sich de 1 jsisction publi-
aue de cele vile, au general de division B. la-
inacr Secritaire-Gniral charge de la sunreil-
lance d l'Instruction publique.
Gnral,
La Commission runie ce jtour 3 iot 1842 ,
pour procder aux visites semestrielles qu'ellc doit
faire aux lablissemens d'iihtlriiii publique d rette
ville, se rend d'ahord a T'col, nationale de,me-
deciie: Mr. Leflvre officer de sant en chef de
i hpital militaire les profltsseurs Paret et Kenscoff
et sculement six lvcs s'y trouvent prsens.
lia Couinission se fait reprsenter le cashier de
poiiet on elle remarque asscz d'irrgularit di la
part des professors, mais de frquentes absences
du c6t des lves.
Mr. Kenscoff remel entre les mains du secrlaire
une leItre qu'il ai!resse a la Comminssion pour lui
sigialer I'insuiiordination des leves et le peu de
c,'o oars qu'ii rencontre dans son collegue ainsi que
dang les officiers de santi pour rprimer res jeu-
nes gens et les porter a travaiiler.
?; ,1. Part et Lefevre repoussent V'allgation,
dirige centre eux r.t dlci.; que les lees sont
gncra!ement inexacts et iigliugens, ce rellchnieut
doit tre impute en grande parties au dfaut d'un
endroil pour ditnir les dehinqunus.-
Apres ce dbat:, la Cnmmission fait une verte
rCprinande aux eleves et recommaude aux prufes-
seurs de mieux juslifier la confiance du' gouVerne-
ment en se concertant et en s'entendant pour fair
marcher l':l:,l!i.s!met d'une manitre .-onvenable et
poirt contraindre les leves a remplir tous leurs 4e1 -
voirs avec I .:,'t'iriinl et I'applieation ncessaires pour
rendre lers tudes profitable.
"Aprs quoi la Commission passant a l'examen
des localits ; reconnait que les deux pieces de lar-
rire exigeail nt d'urgentes reparations, surtout la pi-
re propre aservir de chambre de discipline pour
la dtletion (des itves. .
Le 19, la Commission se transport 'a l'cole n-
tionale oi elle voit rinie une Itritaine d'leves.
La Commission apprend du directeur et voit d'ail-
leurs par f'embarras avec lequel rpondent les le-
ves qu on n'est point entree dans les voies d'am-
liorations qu'elle avait indiques : aussi I'cole natio-
nale dechet-dle de jour en jour, parce que, sa
direction est sans energie come sans application.
An sortir de l, la Commission se transport au
lyc-e national.
: Le lyce a prouv bien des souffrapces depuis
le sinistre d t.7 mai qui a ncessit son dplae-
ient; transfr 'dans un local insuffisant la plu-
part des ours se font en plein air. La discipline
s'est relche parce que loi local n offre aucun mo-
yen de dlenir les leves : cependant les chses' vdnt
anssi bien qu'il est possible dans une pareille situa-
tion. Quelques exercises fits sous les yux de la
Commission 1'ont pleinement satisfaite.
Le.,iyte a prouv une grande diminution dans
le nombre de ses leves, ce qui dpit tre attribu
en grande parties a la crainte que I'tat des lieu ins-
pire aux families pour la sante de leurs cnfan


Danss es ourne's des 23 et 96, la Commission
visit les tablissemens particuHiers, dans lesquels les
choses se maintiennent gncralement sur un bon pied.
Voici la liste des coles suivie de quelques notes:
L'cole de Mr. Anilis UIisse : elle a double ses
coliers, depuis l'exarni;' I Melle. Octavrine, sa sceur,
y done ses soins aux petites fills.
Celle de Me. Carpentier a perdu une grande
parties de ses olirs, puisqe de 80 qu'elle avait
il ne lui en reste que 45.
. L'cole dt! Meiie. Audig : celle-ci se maintient
sous tous les rapports.
11 en est de mnme de celle de M. B. Audig.
L'cole de Mr. Aiislide Lesp.-s: celle-ci piend dr
i'accrolssement: le nombre d",s lives a double et
le latin est ajout a ses objets d'enseignement.
Mr. N.adaj, reveno du Cap, a renouvel son ta-
blis-semeit qui date du mois de mars de cette an-
ne: il possde 86 eleves don't 20 demoiselles et
66 gargons divises en trois classes; on y enseigne
le frangais l'arithmtique la gographie 1'histoi-
re, le latin et l'espagnol.
Si la regularity Ja -tettete des critures pr-
sentes ici a la Commission sont dues 5 la mthe-
de adopte, par Mr. Nadal, cette methode mitte-
rait d'tre suivie dans toutes les coles.
L'tablissement de Mr. Germain qui s'est asso-
ci Mir. Lamonionjage s:l te iii-cop acero. II compete
mairitenant plus de 100 leves.
, L'e:ole de Mr. W. Cullen compete une vingtaine
d'eleies, divises en deux classes et apprenant i lire,
crire et calculer,
Enfin i't.abli-semlent de Me. Grani!le qui .a's
perdu auctn'dte(: si avai.l;ags.
'irco. e de Mr. G E\prl don't la', visite n'ayant
pu sei fire i'. our a .t ajournce.'
Si 'on voit figu-rerdans crile lisie quelques co-
les nouvelUes, on doit remarquer ausi la suppies-
sion de plusieurs anciens ijblissi' ,eMns: ainsi les
moi ,en d instrinlion reslelt a peu pris ltS marines
qu'a l'epoque des deriers examens.
La Commission a l'honneur de vous saluer, gn-
ral, avec un profond respect.
D. Labonte', Berihomieu, A. Larochel, Bance ,
Bazelais directeur, P. F. Toussainl.

AR'T4CLE.S NON OFFiCIELS.

INTERIEUR.

Liste de souscription ouverte au bureau da Con-
seil des Notables ae la commune du ,lireba-
lais, en faveur des victims du trembleinlt de
terre du 7 mal derpier.


Coute habitEnt prop. a la Coupe-Mardigras. *
Jean-Baptiste Caradeu , dito.
Sannon Janvier, dito.
Joseph Ledoux, habitant prop. ala Crte brUle.
Hilaire l.el', dito.
'Juste li..i ,, dito.


25

50

5 50





i5S


Report. .. ... g.
Janvier propritaire la Crte-brule.
Jcan-Chiarles blathurin, dito.
Paul :Taco dito.
Jupiter Paco dito.
Gabriel Lagaronne dito.
Adonis Gilia dito.
Alexandre Lespiegle, dito.
IHoss-Marie habitant prop. aux Sarrasins.
Crnibbe fils supplant au tribunal de paix..
Colas Antoine, hattier la hatte Croutier.
NoUl Jean officer rural da Petit-Fond. .
Marcelin Chauvet, habitant prop. aux Sarrasins.
Antoine Herci, fermier de l'habitation Ppin.
Athias Paco, propritaire la Crete bruie.
Thlmaque Arrault, dito.
Augustin Proux dito.
Jean-Charles Dubuisson, dito.
Guillaume Dnigon dito. ,
Martial Patience dito.
Noel Patience, dito.
Marchal Abeitle, prop. i la CrUt-brilee.
Etienne Phiiippe dito.
Toussaint Ladoucenr, dito,
Aim Pierre, dito.
Plagie Pnme, prop. la Coupe.Mardigras.
Dame Jean-Laurent, prop. la Gascogne.
Frangois Ppiu, prop. la Crte-br l.
Jean Toussaint Guuilaume, membre du con-
seil d'agriculture. ... . . . .
Reine, propritaire la Crete-Brle. .
Jeaq-Laurent Ladouceur, dito.
Micolas Siion, proprilaire aux Sarrasins.
Eustache Pierre, officer rural du Gd.-Boucan.
Dominique Georges, dito de la C.-Mardigras.
Pierre-Jean, dito. du Boucan-Carr. .
Sain-Georges Paui', marchal-des-logis des
champtres; du Boucan-Carr. ...
Andr Galihert, rigadier des champtres du
Boucan-Carr. .... . . . ..
Louis Etienne habitant prop. la Ct.Brale.
Jacques Duchemin, dito.
Dieudonn Pro, habitant au Trou-d'Eau.
Jean Belbd, dito.
Jean-Frangois Barthlemy, dito.
Fran'ois Leviailler, dito.
Alcindpr Lefvre, dito.
,Csar Disparnou, dito.
'Pierre-Michel Lefevre, dito.
Adriep Dnigon dito.
* ranis habitantt '-la Coope-Mardigras.
:Cyprien Laram,. dito.
J.-Pre. Pierro, dito.
Jacques FranSois dito.
Bernard Silvestre, dito.
Catherine Lachen, dito. -
Atiste -Cheux, dito.
C(isite dito.
Marie-Louise Pierro, dito.
Louis-Jean Chez, dito.
Jean Sylvestre, habitant aui Sarrasins.
Pierre-Louis Plantin, dito.
Toussaint Dgneau, habitant a la C.-Brtle.
Divers habitants de la section des Savannettes.
Dito, habitats de la Coupe-Mardigras. ..
Dito. habitans de la Crte-Brule. .......


25
1
60
62


37
37
1
1
25
1
1
50
25
50
s25
50
25
50

.50
25
50
25
75
.50
92


50
50
15 87
12 50
35'78

116 52


Report.. . . . . g. 116 SS
Gapha prpritaire la Crete-Brule. .
I)ame ftienne propritaire aux Sarrasins. . 1
Divers habitans propritaires du Petit-Fond. 13 85
Dito. habitans propritaires de Geni-payer. 35
Dito. habitats propritaires de la C.-Mardigas. 5
Jean Floreut, prpos d'administration. . 4
Divers habitans prop. de la C.-Mardigras. .. 3 87
Jean-Pierre-Louis, habitat prop aux Sarrasins. 1

Total....... ......... 181 14
Certifi sincere et veritable la, prsente listed montant
a la somnine de cent quatre-vingt-une gourdes vingt-quatre
centimes.
Mirebalais, le 12 septembre 1842.
Les membres du Conseil des Notables ,
Jh. JEAN, PLACIDE.
-0000-
EXTERIEUR.
EXTRACT DU MORNING JOURNAL DE LA JAMAQUE
DU 6 SEPTEMBRe 1842.
Communication avee Haii.
L'acte portant amendment a a loi passe pendant
les' ciuquieme et sixieme anoues du rgne de Vioc-
toria thapitre 57 lui a t proposed aut comimen-
-ceenut lde*l, session du parlement portanf abroga-
de la clause insre dans la loi qui ft dcrle
durant les troisime et quatrieme annes du rgne
de feu VWilliam IV, chapitre 59, qui rappiefl les dis-
positions de celle mane pendant la sixime an.
need rgne de Georges IV chapitre 104, cn ver-
tu de laquelle toutes relations entire Sainl-Domin-
gue et la Jamaque laient entirement prohibes,
vitot de recevoir la sanction Pi.vanl. Nous avons
tout lieu de 'roire que c'est Sir Charles Metcalfe,
qui, peddant sa rcsidcnee dans cette colonies, a por-
t, le government a cette measure. MAr. Burge,
l'agcnl official pour fil na pas, suivant ce que
nous avons appris t inactif en- cette occasion;
et dans le cas oi la mtsure n'el pas t provoque
*par le gouvernement de la Mtropole lui-meme le
comit pour les colonies I'et fortentent recommande.

P.SSc ET AVENIR.-
L'anne qui vient de s'couler n'a pas t
sans rsultats pour la cause des esclaves
et pour la civilisation africaine. Fiddle au
but de p. foundation, l'Institut d'Afrique pour-
suivra saus arr&t la grande tache qu'il ,a
entreprise: l'abolition def'odieux traffic des
noirs; 'mnancipation des esclaves (1), l'im-
plantation du christianisme et de la civi-
l;Llt;I ren riAfrique ; le sigial!ement aux 'eux
mondes des advantages que le commerce
doit retire de transactions et d'changes
pacifiquei4 sur ce vaste continent.
Signalons quelques faits qui se sont ac-
complis pendant l'anne 1841.
Des marchands grecs souillaient le pa-
villon national par le transport en Egypte

(1) Avec indemnity.







( 53 )


d'esclaves de la Turquie; le Roi de Gr-
ce a prohib ee commerce. Chef de la
glorieuse patrie des Lonidas et des P-
ricles, il a senti qu'il fallait abolir cette
vent{e criminelle des hommes il Pa fait.
Digne de son poque, le bey de Tunis
a rpondu au cri de 1'humanit, de la
morale et de la justice, en defendant a ses
sujets le traffic des enclaves. Prompt et r-
soldu, saris Commission colonial, sans s"-,
cit d'abolition sans tapage dans son
conseil, il druit l'esclaage et ses mar-
chs, porte par cet acte de haute politi-
que un coup au commerce de Tonibouc-
tou et done des bras nouveaux l'agri-
culture, a l'industrie et son arme.
,Le Ersident:.dela rpublique de l'Equa-
teur a aussi comprs sotasicle. Plus grand,
plus hardilo:u mieux inspire que le prsi-
dent du Texas, il a, comme Bolivar dans
sa :patrie,, fait disparaitre du .sol qato-
riesn toute trace de servitude hunaitine.
U Le oi des Frangais et le prriident de
la r&pubiiqae d'Hati oit sigt un Trait
lpoui - repression de la traite.
L'Angleterrc etla France ont capture di-
vers Ngricrs et rendu i la libert de
riombreuses victims.
Fidele sa r-olution d'abolir la traite,
1'.iiletprrr-, de concert avec la France a
fait aigner aux hautes puissances de l'Europe
un Trait qri defend tout traffic des 'oirs.
Les Etats-.tis d'Amxriq,ue, par 'organe
des presidents Van Buren et Tyler,, re-
poussent, :-la face du monde, ct in fame
commercec et le fletri4eint.
L'Angtleterre a fait explorer li Niger par
trois bateaux a vapeur. Le H'illcrforae, *.l-
berte, le Soudan ont laiss sur ces rives
des victims d'un courageux dvouement,
mais sur elles ils ont dpos en mme temps
des seinences imprissables de civilisation.
La Grande-Bretagne a conclu des Trai-
ts avec plusieurs rois de P'Afrique et
moyennant une some annuelle, elle les
a fait renoncer au traffic des noirs et ux
sacrifices humans.
En Algrie, les armes de France ont
constamment t victorieuses. Les tribus
se soumettent. Une paix prochaine doit con-
duire a la civilisation europenne.
Attaque de toutes parts par la civilisa-
tioa, la barbarie africaine doit irif.illillement
disparaitre. L'Institut d'Afrique suit ce grand
movement rgnrateur et le soutient. II
a signal aux nations civilises les ppcieux
advantages qui rsulteraient.poqr le commer-
ce, de la jonetion de l'isthlme de Sutez, cet-


te porte de l'ancien monde avec tout le r este.
II a fait connaltre les tribus qui habi-
tent la region Nord-Ouest de 1'Afrique,
d'Est en Ouest depuis le Bournou jusqu'aux
rivages de la Sngambie; et du Nord au
Sud, depuis la lisiere du Sahara jusqu'aux
montagnes de Guine, ii a montr ces tri-
bus comme les missionnaires provisoires d'-
mancipation parmi les Ngres.
11 a parl de l'esclave antique et de l'es-
clavage moderne, et a prouv que cet tat
de socit a toujours t fatal aux Rpu-
bliques comme anx colonies.-ll a expo-
s les avantages du travail libre sur le tra-
vail forc. 11 a dcrit la Traite, son ten-
due et ses horreurs. --- 11 a droul aux yeux
du monde civilis les cruauts de l'escla-
vage de 'Amrique. -- II a donn des ins-
tructions pour explorer avec succs 1'Afri-
que centrale.---li a prsent un tableau
de la civilisation et de lindustrie actuel-
le de seo habitana. --- 11 a dnonc au gou-
vernement de Lisbonne et au roi de Dane-
marck le traffic des esclaves sous pavilion
Portugais et Danois. --- II a demand i Nf-
hrnet-Ali la prohibition de la vente des
homes dans ses bazars.--- I ay veng la
race africaine des calomnies des blanc..--
I1 a signal aux colors tous les products
prcieux qui manquent 1'Europe et qu'ils
peuvent fire sortir du sol privilgi de
l'Algrie.
Tel est 'expos, en raccourci, de sea
premiers actes.
Soutenu par la sympathie et le concours
tio.:ils gt,.reux et les plus recom-
maudables de toutes les parties du glo-
be, l'lastitut d'A'rique accomplira avee
nergie et fidlit la grave et sainte t&che
qu'il s'est impose : il n'est qu'au de sa carrire ; mais le grand chemin qu'il
lui rest a fire ne 'effraie pas. Semblable
au plerin du desert il marchera et arrivera,
soutenu par la divine providence qui ne
refuse jamais l'eau centre la soif, ni Pom-
bre du palmier contre le soleil.
AVIS.
Les soussrgns ont I'honneur de prvenir'le public qu'
dater de ce jour, le sieur Frdrick WVentuorth est deveua
associ de leur tablisiement en cette'ville.
A4x Cayes, le ler. octobre 1842.
Signal, N. D. ROBERTSf t c.

ERIRATUM do dernier ,1.
Page 149, 3e. colonne, ligue 9, suppinmez le ne~a
du juge Fs. Acloque.

I~e I'Imprimerie da Gouversemet.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs