Title: Recherche chez les paysans
CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00095684/00001
 Material Information
Title: Recherche chez les paysans
Alternate Title: Caribbean farming systems and alternatives for development
Physical Description: 23 leaves : ; 28 cm.
Language: French
Creator: Magloire, Eliassaint
Yates, Michael James
Publisher: International Maize and Wheat Improvement Center (CIMMYT)
CRDA
Place of Publication: Mexico, D. F.
Limbe, Haiti
Publication Date: 1984
Copyright Date: 1984
 Subjects
Subject: Agricultural systems -- Haiti   ( lcsh )
Farms, Small -- Haiti   ( lcsh )
Peasants -- Research -- Haiti   ( lcsh )
Genre: bibliography   ( marcgt )
non-fiction   ( marcgt )
Spatial Coverage: Haiti
 Notes
Bibliography: Includes bibliographical references (leaf 23).
General Note: "Communication CRDA/CIMMYT, Séminaire sur Sytème de Productions en Haiti, Limbé, 25-29 Juin 1984."
Statement of Responsibility: Eliassaint Magloire, Michael Yates.
 Record Information
Bibliographic ID: UF00095684
Volume ID: VID00001
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 435823041

Full Text


r^ er+ To- C>




RECHERCHE CHEZ LES PAYSANS

SCommunication CRDA/CIIM,YT
Seminaire sur Systeme de Production en Haiti
Limbe 25-29 Juin 1984


Eliassaint MAGLOIRE
Michael YATES






I. INTRODUCTION


Le Centre de Recherches et Documentation Agricole

(CRDA) du Mrinister de l'Agriculteur, des Ressources Naturelles

et du Developpement Rural s'engage a deve-lopper des capacities

techniques et institutionnelles devant atteindre le petit

agriculteur haitien au moyen d'alternatives technologiques
/ \ p /
appropriees a ses circonstances ou.realites agroeconomiques de

production.


C'est dans le cadre de cette preoccupation-. ue le

DARKD~ a demarre, depuis Fevrier 1981, un prograrmid'investigation

chez les agriculteurs sur la production du mais dans la presqu'le

du Sud (Region Cayes). Tout au debut, ce programme reSoit l'appui

du Centre International d'Amelioration du Mais et du Ble (CIMdYT).


Une des raisons fondamentales de la recherche agricole

doit tre le developpement de technologies ameliorees et susceptibles
*'les idees exposees ici n'engagent qu.e le- auteurs et non les
institutions quelles a-,parl iennejt















d'etre largement utilisees par les -agriculteurs. Mais,.plusieurs
I 'z
tudes d'adoption;de technologies ont montre que beaucoup

d'agricultebjrs n'avaient pas adopted les alternatives proposes

par les centres de recherche et de vulgarisation. Pourquoi?

PlusieuRshypotheses ont ete proposes pour expliquer cette situation,

et, en breve, nous pouvons citer: 1.) la pretendue".irrationalite

et la traditionalisme des agriculteurs, 2) 1C\carence d'une extension

agricole vraiment efficient, et 3) problems au niveau de la

politique agricole, par example la non disponibilite des facteurs
/u
de production associes aux navelles technologies (cf. r:attinez

1984;2). C'est-a-dire, apparemment le defaut reste avec les

agriculteurs eux memes, ou bien avec la transmission de la nouvelle

technologies mais, semble-t-il, jamais avec la technologiese

amelioree".


Il-y-a une autre hypotheses qui decoule principalement

des etudes d'adoption realisees dans divers pays du monde, qui

est peut-etre plus utile, qui dit que "les technologies conseillees

et Mises au point par les centres de recherche et de vulgarisation

n'ont pas toujours ete (ou ne sont pas) adaptees aux conditions ,

agroeconomiques des agriculteurs auxquels elles sont supposees
t t
beneficier" (1artinez 1984;2-3). a implique la conclusion quell

dans les mots de Peter Hildebrand, le problem "n'est donc pas

celui de la motivation, mais celui -de la presentation de ces

changements (technologiques) qui ne paraissent pas appropries,














aux yeux du fermier meme" (Hildebrand 1984;8). Car, c'est claire
r /
qu'un programme ce recherche don't l'objectif est de developer

des technologies ameliorees pour les agriculteuRsdoit .tre fortemente

base sur une connaissance fondamentale des circonstances agro-

economicues de ces agriculteurs memes. La recherche doit commencer

avec les paysans et aboutir a eux.




II. LA IvETHODOLOGIE



La methodologie que nour avions utilise dans le cadre

du project CRDA/CII.-WYT aux Cayes prend pour point de depart une

diagnostique des circonstances agroeconomiques de la zone. Cette

diagnostique se ."i t par une equipe multidisciplinaire, c'est-a-

dire des scientistesbiologiques (e.g. des agronomes) et sociales

(e.g. economists, anthropologues). a commence avec un analyse

rapide de l'information secondaire (e.g. meteorologie, prix du

march des intrants et products, etc.) suivi par une enquete

exploratoire et, si c'est ncessaire, apres on fait une enquete

formelle pour verifier et quantifier les conclusions premiere

enquete. ToulE Ces informations scNTcombinees pour identifier les
/ /
capacities et les contraintes des agriculteurs de la region, et

aussi les pratiques culturales les plus representative "pour

arriver enfin aux repercussions possibles sur l'experimentation"

au niveau des champs paysans (Martinez 1984;7). Le schema No. 1

resume les composants et les tapes de ce processus methodologique.















nIAGRAMME NO. 1

. SCHEMA D'UN PROGRAZtME INTEGRE DE RECIIERCHE SUR LA PRODUCTION AU CIIAMP


Selection du domaine
de recommandation
groupe cible d'agri-
culteurs), bas sur
les priorits natio-
nales


SYSTEM C REFERENCE DE
TA POLITIQLE AGRICOLE

tjec:ifs natio-

Pcitique de
crdJit
.isponibilLt4 des
facteurs tech-
niques do pro-
duction








identification des
problcr.es op6raloires
de politique agricole


Mise en ordro do
information
secondaire


REClIERCHlE SUR LE TERRAIN

Collecte d information

Enqute
exploratoire

',


Planification


Description

Domaine de recommendation
Pratiques dominantes


Enqute formello


Diagnostic

Raisons di ces pratiques
Probleas prioritaires
selection des th=.es
trechni ues


1---1-- 1

Exp'rimentations sur le terrain


Essais exploratoires
Essais do niveau
Verification des alternatives technologiques
_


Vuloarisation Contrle de l'vxp5rincntation
Formulation de recommendations Irnte*ration, grace aux rsultats
Demonstrations experi:;.entaux, de l'inforriation
Evaluation de reactions des producteurs .e-> aux conr.ditions de production -*-
face aux nouvelles alternatives en vue de la poursuite du tra-
vail expdriircr.tal


Incorporation
do novea.ux co-po-
s.nt2 tech.nolo;-
ques a l1'cxprimen-
tation sur le te-
rrain



STA7:C' S : E : .-.-LE


vvc~ or~~nt de


.~.


*


Identification des
priorities pcur le
travail de rcche:r.e en
station expiriza..tale


( ci C: 1'.~iri;iyie ~ Jiir~.ii Cni'j0s 1~)8I' )















En plus de details, les buts multiples de cette phase

de diagnostique rapide -- surtout avec l'enquete exploratoire-

sont:

1. d'identifier les systems de production les plus

important et les pratiques culturales le plus courantes

pour la region,

2. d identifier le ou les groups cibles pour la recherche.,.

c'est-a-dire les domaines de recommendations les plus repandus

dans la zone. En d'autres terms, qa implique une division de

la region -en groups plus ou moins homogenes -- parce-que les

chercheurs ne peuvent pas developer des technologies specifiques

pour chaque agriculteur, pour des raisons economiques -- de telle

maniere qu'un conseil unique donne a l'un puisse etre applicable

a tout le group. Bien entendu le domaine de recommendation

est un concept dynamique et n'est pas necessairement- une

division agro-climatique et statiq:ue. D eUXagriculteurs voisins

peuvent etre places dans des domaines de recommendation different

a cause des differences dans leurs ressources-"de tenure de la

terre, etc.

3. d'identifier quelques contraintes prioritaires a la

production des cultures) principal(es), et de fire des

hypotheses de quelques solutions technologiques qui peuvent

potentiellement accroitre la production ou reduire les courts,

et que, de plus, seront adaptees aux conditions agro-economiques

des agriculteurs representatifs. Bien sure beaucoup de composants













technologiques sont toujours facilement identifiabls, mais la

tache essentielle pour un programme de recherche est de classer

les priorities. En effet, les resources assignees aux chercheurs

sont toujours limitees, surtout dans un pays du tier monde, et la
/
methodologie de recherche doit tre "pratique et susceptible

d'etre utilisee dans les mmes conditions que celles des programmes

nationaux, notamment en ce qui concern' les resources humaines

et materielles" (Martinez 1984;7). De plus, les agriculteurs,

a cause de leur manque de capitaux et de leur desir de minimiser

les risques, presentent une capacity d'absorption generalement

limited, et on doit vraiment concentrer .les efforts seulement

sur les contraint, prioritaires (cf. Byerlee et Collinson 198).


Un autre but tres important de la phase diagnostique

c'est:

4. d'identifier les importantes interactions du system.

Ceci jouera un role clef en tout premier lieu au niveau du choix'

des variables experimentales, et assi au niveau des analyses

des resultats (voir Perrin, Winkelmann, Moscardi et Anderson 1976).

Par example, au niveau de la Plaine des Cayes, l'interaction du

system de production de la canne-a-sucre avec la production

vivriere revelee par l'enquete exploratoire a mis en relief

l'importance de la main d'oeuvre pour le sarclage du mais au moment

de la coupe de la canne. En revanche, ceci a justifie la selection

du control des mauvaises herbes comme un facteur experimental pour

les essais sur le mars. Cette interaction du system a rentre













I/ /
aussi au niveau de l'analyse economique des resultats des
/
experiences via le mechanism natural du'marche, c'est-a-dire

en utilisant le. prix de la main-d'oeuvre plus eleve. qui existe

pendant la period de la coupe de canne et le sarclage du mais.

5. finalemente, le but principal de la phase diagnostique

est de formuler des hypotheses pour la planification des essais

appropries chez les planteurs (suivi par l'analyse integrale

des essais, revisions des hypotheses, conseils et poursuite de

la recherche, etc., des themes important mais hors de cette

presentation). Bien sure tous les essais doivent tre conduits

sur les exploitation memes des agriculteurs et pas sur une

station experimental afin que les technologies soient mises au

point dans des conditions identiques a celles que vivent les

agriculteurs. En meme temps les collaborateurs doivent tre

choisis en conformity avec les caracteristiques particulieres

du domaine(s) de recommendation pridritaire(s) si les rsultats

des essais peuvent tre vraiment applicables au group cible de

la recherche.


III. LE PROGRAMME AUX CAYES


Il parait utile de parler en plus de details sur la

methodologie utilisee aux Cayes pour arriver a une connaissance
/
des circonstances agroeconomiques des agriculteurs, c'est-a-dire

lanalyse de l'information secondaire, l'enquete exploratoire,

et llenquete formelle. Etant donne que l'information secondaire














est facile a comprendre, on passe'tout de suite a l'enquete

exploratoire.


A. L'enouete Exoloratoire:

En general l'enquete exploratoire se fait tres

rapidement, dans une ou deux semaines. L'equipe doit tre

toujours multidisciplinaire (scientisterbiologiques et sociales),

compossee par les chercheurs eux-memes, et quand c'est possible

avec uneetroitecollaboration de la vulgarisation. La conception

des chercheurs doit 'tre au debut general, sans idees preconSues

sur la nature des facteurs limitants la production, mais au fur

et a measure que l'enquete advance, la liste des points a discuter
r
se reduit puisqu'on elimine les informations sans valeur pour la
f
comprehension des pratiques culturales. "Enfin, on dresse une

liste provisoire des problems et des technologies possibles et

on reduit l'information aux variables et-aux inter-relations

necessaires pour preselectionner ces technologies avant de les

inclure dans le _programme de recherche" (Byerlee et Collinson

1981;28). Les interviews avec les agriculteurs sont-informels,

sans questionnaire, et les donnees recuellies sont beaucoup

plus qualitativesque aintitatives. Les visits au champs paysans

et les observations sur le terrain sont aussi une function tries

important de l'enquete exploratoire. .Mais si on decide de faire

une encuete formelle apres (avec ou sans questionnaire),l'enquete

exrloratoire aide aussi a concevoir et a dirigir cette enqute

formelle "cui a son tour servira a verifier et a quantifier les













donnees resultant de l'enquete exploratoire" (Byerlee et Collinson

198. ;28).


L'enquete exploratoire aux Cayes a et fait en Fevrier

1981 par le DARNDR avec un appui technique du CIM YT, avec les

conclusions suivantes:

1. les systems de production les plus important st

les pratiques culturales laeplus courantes ont et identifiedt,

2. quelques domaines majeurs de recommendation ont et
/
definis,

3. quelques contraints prioritaires pour la production de
/ /
la culture la plus important (le mais) ont et identifies,

avec leurs interactions au system, et
/ / jd
4. quelques hypotheses ont et formulees et eventuellement

operationalisees au niveau des experiences sur le terrain.


En ce qui concern points 1 et 2, le domaine de

recommendation prioritaire a t identified avec les caracteristiques
\ /
suivantes, a partir des informations generees par l!enquete

exploratoire:

1. le mais est la culture la plus important,

2. la preparation du sol se fait a traction animal,

3. l'epoque de plantation principal est de Fevrier
a Avril,

4. le mais est plante soula pluie, sans irrigation,

5. le mais est plante en monoculture, sans engrais,
etc.






10.


C'est claire que ce domaine de recommendation est le plus

important pour la Plaine des Cayes, c'est-a-dire qu'il embrasse

la grande majority des agriculteurs de la region. C'est la ou

le programme a decide de concentrer ses efforts.


B. Les Essais sur le Terrains

Deux types d'essais ont ete planifies et implants

sur le terrain dans cet domaine de recommendation en .1981.
/ /
Ce sont des essais agronomiques et de varieties. Les facteurs

testes dans ces essais ainsi que les niveaux ont ete selectionnes

au course de l'enquete exploratoire et des visits aux champs.

Pour les essais agronomiques ce sont:

1. Azote (N) a deux niveau.,le niveau paysan pour le

domaine de recommendation principal et un niveau experimental
/
choisi en function des circonstances economiques des planteurs

(0 et 80 kg N/ha).

2. Phosphore (P), aussi un niveau paysan et un niveau

experimental (0 et 50 kg P20O/ha).. Les deux premiers facteurs

(N et P) ont ete retenus apres les interviews avec les planteurs

et la visit de plusieurs parcelles ou une carence notoire en

azote a ete observe. En plus, les interviewoI>;revele. que

trs peu de planteurs laisse leur champs en jachere, qui
I /
implique unedeficience possible en des elements majeurs .

3. La Densite (D), avec la densite des planteurs et une

densite experimental (44,000 et 58,000 mils plantes/ha). Ce
facteur a ete choisi plus pour son interaction
facteur a ete choisi plus pour son interaction possible avec







il.


l'application des engrais chimique, qui n'est pas pratique

courante dans ce domaine de recommendation.
P'. Control de mauvaises herbes (H), choisi pour

l'interaction avec la coupe de canne-et une rarete hypothetique

de main d'oeuvre, egalement a 2 niveau, une .pratique paysanne

(2 sarclages a main) vs. un control experimental (uneapplication

d'atrazine).


/ /
Tous les essais exploratoires ont ete conduits chez

les agriculteurs dans 9 localities differenteset dans le domaine
/ /.
de recommendation prioritaire en utilisant la variety locale

"Chicken Corn."


L equipe a consider les rendements de la variety

locale comme limitant, surtout aveb une application'd'engrais.

Pour cette raison 5 essais de 12 varieties ont ete implantees

aussi dans des champs paysans (9 varieties introduites avec 3

varieties locales). Ces varites furent choisies selon des

criteres de preferences recueillies des planteurs au course de

l'enquete exploratoire (cycle vegetatif, couleur, type de

grain, etc.).


Tous les essais ont ete planifies sur la base des

donnees de l'encuete exploratoire.- Mais, il valait la peine

de dire que si c'est possible ce serait mieux de faire une








12.


enqute formelle aussi pour aider avec la planification des

essais sur le terrain. Ceci peut fournir plus d'information
r z
sur les circonstances agroeconomiques des planteurs representatifs.

De cette maniere les essais seront encore plus appropries au

condition actuelle de production. Par contre, aux Cayes les

essais ont ete implants seulement a partir d'une enquete
/
exploratoire bien realisee en Fevrier 1981, et l'enquete formelle

se fit par la suite en Octobre. Ceci nous a permis de gagner

de 2 falcons:

1. de ne pas perdre le cycle de 1981 en attendant une

enquete formelle, etant donne que l'epoque de plantation a

commence just apres 1'enquete exploratoire. Cette strategic

nous a permis d'avoir:des resultats pour le cycle de 1981.
2 -. d
2. de realiser l'enquete formelle a.l'epoque de la

recolte, ce qui nous permet de recueillir des donnees plus

fiables sur les rendements et les problems de production dans

la meme annee. Ces informations etaient tries complementaires

avec celles recueillies au niveau de l'enquete exploratoire.


D. .L'enauete Formelle:
/ / i
L'enquete formelle a ete realisee a l'aide d'un

echantillon au hasard pris dans le system d'enumeration du

SNEM aux Cayes. C'est une enquete plus specifique et plus precise,

et se concentrant sur les informations plus importantes definies














dans l'enquete exploratoire et a.yant besoin d'tre quantifiees

et verifiees. Si c'est fait avec un questionnaire -et c'est
z/
pas toujours conseille -- on peut utiliser l'aides des enumerateurs.
/ /
Generalement a dure environ une semaine, et c'est une interview

tres precise et rapide qui se concentre sur les priorities d'investi-

gation deja i.dentifie.es. L'enquete formelle aux Cayes nous a

permis de:

1. confirmer les conclusions les plus importantes de

1'enquete exploratoire,

2. definir avec plus de precision les domaines de recomman-

dation, et

3. modifier les protocoles des experimentation pour les

annees suivantes, avec unemeilleure comprehension des circonstances

agroeconomiques des paysans de la zone. Par example, l'enquete

formelle a revele que un grand nombre des petits producteurs

de mais dans le domaine de recommardatioh cible sont des metayers.

Dans ce cas, ils consentent tous les depenses pour la production

et ne recuperent a la recolte que la moitie du rendement. En

effect, on a vu que l'utilisation d'engrais pour le mais implique

de forte difference entire les proprietaires et les metayers, ce

qui conditionne que beaucoup de metayers n'utilise pas d'engrais

sur leurs parcelles. En revance nous avions decide, a partir de

cette information, de tester toutes les varieties avec engrais

et aussi sans engrais, de faon a selectionner une variety qui

pourrait etre recommandee independemment de l'utilisation des







14.


engrais, c'est-a-dire une variety pour les metayers aussi bien

cue les proprietaires. Cette example touche aussi le point 2,

parce-que avec cette information on a vu la necessite de diviser

notre domaine de recommendation en deux parties pour la composant

technologique azote, c'est-a-dire entire les proprietaires et les

metayers (la recommendation finale de 40 kg N/ha. n'est pas

conomique pour les metayers avec les prix courantes); cf. Yates etoJ.

1982).


D. Les Anrnees 1_82 et 1983:

L'information de l'analyse des donnees secondaires,

de l'enquete exploratoire, de l'enquete formelle, et les resultats

des premiers essais sur le terrain ont tous joue un rols dans

l'orientation du programme pour les annees suivantes (cf. Magloire

et al. 1982, 1983, 1984). Au niveau des essais exploratoire

ou agronomiques par example on a elimine apres la premiere annee

le facteur control-des mauvaises herbes. Ce dernier facteur a
1/ /f f
ete replace par variety, tout en conservant les 3 autres facteurs:

azote, phosphore, densite.


Dans les evsais de varieties aussi apres la premiere

annee nous avions substitute certaines varieties par d'autres

et reduit' le nombre total de varieties au niveau des essais.
i / r / /
De plus, les varieties ont ete testees avec engrais et sans engrais

grace aux informations de l'enqute formelle.







15.


La consistence des resultats des essais des 2 premires

annees (1931 et 1982) ont permis de reorienter les travaux de

1983 en diminuan't toujours le no:mbre de facteurs qui entire dans

les essais (voir tableau 2). La tendance est de travailler de

plus en plus avec les facteurs les plus important. Dans le

tableau 3 nous pouvons voir que l'azote et la variety sont les

variables qui meritent d'etre les olus explorees. Ainsi donc,

au course cycle 1983, ce sont ces deux variables qui font

llobjet d'experimentation. Deux types d'essais ont ete implants.

Ce sont:

1. Essais de Niveau, pour etudier une dose4plus appropriee --

economiquement our les. planters avec 3 varieties de mais:
I I i /
deux des varieties ont ete selectionnees par le programme pour

leur rendement superieur en 1981 et 1932 et pour leur type de

grain et cycle vegetatif, la troisieme variety est celle des

planteurs.

2. Verification; le but de ces essais etait de donner

aux paysans l'opportunite de testr eux-memes les deux facteurs

limitants (N et V) selectionnes par le programme. Ceci nous a

permis d'observer le comportement de ces variables dans les

mains des agriculteurs. L'implantation des essais a ete fait

par les agriculteurs memes. Ils ont prepare le sol et au

moment du semis on les a done les semences de la variety

amelioree (La Maquina 7827). On les a demand seulement de

diviser leur champ en deux parties; dans une parties de planter












TABLEAU 2
.Hr


:uadro 8. Significancia para los efectos principles y sus interacciones evaluadas en 22 localidades (88 repeticiones) de Les Cayes,
Raiti, 1981.1982, 1983.



Remer-. Lo Chan- Muzai- Trovi Tu- La- La- La-. Trovi- Tu- La- St. Mer- Chan- Be- Lo- Com-
le ovalBeraudmondoin-tigny Dus Buri1 ne .llard.ffet'Bathe'val.Bth'llard ffet Bathe Fenix san tigny raud mond bina

do.


** **- ** **


** **t ** ** ** ** A* ** *A ** ** NS ** ** NS ** **


F6sforo
Densidad
Control maleza
Variedad
Interacciones
significantes


NPH*
PH
PH*
14.5 13.9 18.8 23.7


NS NS **
* NS NS
NS NS NS


NP*
NP*

19.8 15.6 22.2
9 '


NS NS
** NS
NS -
- NS


NS
NS


, NS


- -

NS -


'** NS


- NS
- NS
- NS
NS NS NS ** NS *NS ** NS ** **


14.5 34.6 14.4 22.9 12.2 21.0 11.3 17.4. 11.2 25.6 27.0 16.3 20.2 16.6 17.8
. . . . . . . ; . .


** Significante al 1% nivel. de probabilidad
* Significante al 5% nivei de probabilidad
NS No significant
- Componente no evaluada en ese experiment


(de Magloire et al. 1984)


Nitr6geno







TABLEAU 3s Schema de selection des composantes technologiques dans le processes
d'investigation chez lec paysans.


.CYCLE I

1. Azote (0,80) CYCLE II


2. Phosphore (.0,50)
3. Densite (44,58,000)
4. Contrle Mauvaises
Herbes (manuel, chim.)
r (80 g N/ha)
5. Variete (80 kg N/ha)


1. Azote (0,80) CYCLE III
2. Phos. (0,50) R PECO "-IArDATION':

3. Dens. (44,58) '
Niveau
4. Var. (0,80 N)


I T1M '7Q28


1. Azote


L 7928 LM -7827 ^u,.uOUI ?Q28
LM 7028 LM 7827 hO kg N/ha.
LM 7827 -PR 7827 t
Toc. 7926/1 Toc. 7926/1 2. Variete
PR 7P27 e5 Across 7728 d LM 798 2. Var. LM 7827
.Lag. 7728 .. Lag. 7726 Va LTr 7827
Les Anglais PR Chick Corn
PR 7928 Les Anglais Chick. Corn
Levy 7835 PR 7931 (Verif: 0,60
PR 7726 Chicken Corn LM27, C
Across 2726 -
Chicken Corn
Toc. 7831/1



adapted de rMagloire et al. 1984)







1'5.


/ / / /
la variety selectionnee par le programme et dans l'autre moitie
/ / / "/
la variety locale. Les pratiques pour les deux varieties etaient
/ ,
cells utilisees par les fermiiers, et aucune recommendation de

praticues culturales n'ont ete fait. Nous intervenions seulement

pour donner les semences et pour l'application de l'azote (dans

la moitie du champ de La IMaquina et de le Chicken Corn), afin

d'tre sure d'avoir la meme dose pour les deux varieties et dans
/
toutesles localities.

/
Apres l'analyse des parcelles de verification il etait

possible de faire deux recommendations pour les planteurs dL

domaine de recommendation principal, un recommendation pour la

variety et, independamment, un niveau specifique et tries economique

de l'azote.



Etant donne que le service de vulgarisation du Depar-tement

n'est pas encore tries organiseA l'equipe CRDA/CIMIiT des Cayes

entreprend pour le cycle de 1984 deux importantesoperations pour

appuyer les deux recommendations. Ce sont:

1. le maintien et la production de semencez de

bonne quality de la v-riete sectionner,

2. 1r distribution des semences par des agriculteurs
/
distributeurs. Pour garantir la quality des semences entreposees
I /
chez ce: paysans, des petits silos en drum ont ete construits
/
-ar le project et places chess eux avec les semences. Le choix






19.


/ /
du type de silo a ete fait en function de leur adaptation, e.g.

a) ils ont te fabriques sur place a Camp Perrin, b) sont facile

a -manipuler, c) avec un duree de service assez longue, d) ils

parent facilement par la perte des agricultuers et peuvent etre

garde a l'interieur des maisons, e) de plus, ils garantissent

une bonne conservation des semences et f) ils ne sont pas trop

cher. Les semences a ete. vendu a un prix legerement plus elevee
/
que le prix du march.



IV. FOLE DE: AGRICULTURE



Dans le processus d'investigation sur le terrain,

les agriculteurs doivent jouer un rle central. Son rle est

determinant dans la planification et dans la conduite des

experixmentations.

1. Planification:

a. ils fournissent a travers les enquetes les

infornations necessaire a la planification des essais,

et ils aident a identifier les variables experimentalec,

les interactions du system, et leur propres perceptions

des problems majeures.

2. Conduite des exnerimentations:

a. ils donnent les parcelles necessaires a l'implanta-

tion des essais,

b. ils contrlent tous les facteurs non-experimentaux.
Dans le eai de vaietepar eale, ils font l
Dans les essais de varietejpar example, ils font la







2-.


/
preparation du sol, les sarclages, l'application

d'insecticide, ils aident avec la recolte, etc., en

some, 0outeles pratiques normales qui ne sont pas

des variables experimentales pour l'ecuine de recherches.

c. et tres imnortante, ils fournissent des informations

supplementaires durant les visit. des essais en plein

champ, qui aident a la comprehension du milieu rural ,

et font des critiques tries important pour l'equipe

de recherche pendant tout l. cycle vegetatif.



En some, il est a noter que plus on advance dans le

processus de la recherche, plus le rle des fermiers est grand,

et au niveau des essais de verification, par.example (avant de

faire aucune recommendation aux paysans) c'est le paysan meme

cui control presque tout.



V. CONCLUSIONS



1. On doit toujours rechercher des technologies qui sont
/
vraiment appropriees.

2. Ces technologies doivent etre baseessur une connaissance

des circonstances agroeconomiques des agriculteurs et

developpees dans le champ paysan.

3. Cette connaissance peut-etre oetenue surtout avec une encute
















exploratoire d'une a deux semaines (menee par une equipe

multidisciplinaire), suivie d'Une enquete formelle (aussi

d'une a deux semaines).

4. Les resultats des enquetes permettent de formuler des

hypotheses de recherche sur les contraintes prioritaires

de production, et

5. Finalement, ces hypotheses doivent etre testees dans des

essais sur le terrain, sous les conditions actuelles de

production.


En outre, rappelons que la ferme experimental de Levy

a joue: un rle tres important dans le deroulement des activities

sur le terrain. Elle servait:

a) au maintien et a la multiplication de varieties

ameliorees pour le programme de terrain,
r
b) de point de reference pour les planteurs de la Plaine

ainsi que les technicians ou chercheurs, et

c) a fourni, un appui logistique pour le programme

de terrain (transport, intrants, etc.),

Cependant, ce sont les priorities de terrain qui ont

oriented et guide les travaux de la Ferme meme (par example,

les criteres de selection pour le programme d'amelioration

et maintenance de la variety selectionnee). (Voir taBLeau 1),





























Par ailleurs, il est tout aussi important de mentionner,
/ / /d
avant de termineri que les procedes decris ici sont une application
/ /
de ce qui est generalement connu sous le nom de farmingg systems

research". Conmme Byerlee et Collinson ont ecrit, "3ien que nous
/ z f
royons avant tolut interesses par le develop-oDe.ent de technologies

adaptees a une culture donnee, l'identification et l'evaluation

de ceE technologies ont ete realisees en ayant toujours present

a 1 esprit le cy-steme global de production. Dans les zones ou la

culture concerned represent une source de revenues majeure pour
A
les agriculteurs, concentrer des moyens de recherche meme limits,

sur cette culture est un bon moyen de resoudre les problems que

se posent." (19S3;7).












Byerlee, Derek, -ichael Collinson, et al.
1983 "Planification de Technologies Appropiees pour les
Agriculteurs: Concepts et Procedes." CIIMYT Mexico.

Hildebrand, Peter
1984 "L'attitude des Agriculteurs, des Hommes de Science
et des Techniciens Face au Progres," Farming Systems
Support Project MNeesletter, 2:1, lst quarter, pg.8

i.Magloire, Eliassaint, M. Yates, H. Cordova et J.C. Martinez,
1984 "Tercera Fase en el Desarrollo de Alternativas Tech-
nologicas Apropriadas para la Produccion de Maiz en
les Cayes, Haiti. Ensayos Agronomicos 1983. Presentado
en la XXX Reunion Anual del PCCMi.CA, Managua Nicaragua
Abril 30 MI.ayo 5.

Magloire, Eliassaint, R. Pierlus, G. Fleurantin, M. Yates,
1983a "Segunda Fase en el Desarrollo de Alternativas Tec-
nologicas Apropiadas para la Produccion de LMaiz en
Les Cayes, Haiti. Ensayos Agronomicos 1982. Presentado
en la XXIX Reunion Anual del PCCM.CA, Panama, del 5 al
8 abril.
"Segunda Fase en la Evaluation de Variedades de M aiz
1983b (Zea Mays) en la Region de les Cayes, Haiti 1982".
XXIX, Reunion PCCMCA, Panama, 5 al 8 Abril.
"Desarrollo de Alternativas Tecnologicas Apropiadas
1982a para la Produccion de Maiz en Les Cayes, Haiti.
Ensayos Agronomicos." PCCM.ICAr San Jose, Costa Rica.
"Desarrollo de Alternativas Tecnologicas Apropiadas
1982b Para la Produccion de Maiz en les Cayes, Haiti.
Ensayos de Variedades." PCCMCA, San Jose, Costa Rica.

Martinez, Juan Carlos
1984 "La Mise au Point d'une Technologie Adaptee Aux
Contraintes et Atouts de l'Agriculteur: L'approche
du CIMIMYT." Document- de Travail, Programme d'Econonie,
CIMjYT l.exico.

Perrin, R.K., Vinkel:ann D.L., Mioscardi E.R. et Anderson J.R.
1976 "Donnees Experimentales et Conseils aux Agriculteurs.
Un i.-anuel de formation economique ap-lique. CI'.rIYT'
Mexico.

Yates, Michael, E. .Magloire, G. Fleurantin, et. F. Alexis,
1932 "Results of a SERA/CI: T Farmer Survey in the Cayes
Plain," unpublished '"-orking draft, Les Cayes, Haiti.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs