Title: Typed, signed document: Report to the senators and representatives on the situation of the Department of Public Works, 1915
CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00094715/00001
 Material Information
Title: Typed, signed document: Report to the senators and representatives on the situation of the Department of Public Works, 1915
Physical Description: Archival
Language: French
Creator: Haiti. Secretaire d'Etat des Travaux Publics
Copyright Date: 1915
 Record Information
Bibliographic ID: UF00094715
Volume ID: VID00001
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.

Full Text
EXPOSE DE LA SITUATION
D U
DEPARTEMENT DES TRAVAUX PUBLICS


EXPOSE DE LA SITUATION DU DEPARTEMENT DES TRAVAUX PUBLICS
Messieurs les Snateurs,
Messieurs les Dputs,
Notre situation financire aggrave par les troubles politiques qui rcemment ont agit le Pays,a empch le Dpartement des Travaux publics de pourvoir aux multiples besoins de ses divers services.Les ressources dont il a pu rellement disposer ont t restreintes et de nombreuses entreprises n'ont pas t entames*
Cependant il a tch d* effectuer quelques travaux urgents, en (. tirant parti le plus possible de ses allocations budgtaires.
Des rparations ont t faites la Grande Avenue du Champ de Mars,au local de 1*Imprimerie Nationale,aux Tribunaux de Cassation et de Paix (Section Sud),aux prisons des hommes et des femmes de la Capitale, aux murs du Cimetire extrieur,au Palais National de Ption-Ville, l'H tel de l'Arrondissement du Mle St Nicolas,au bureau de la Place de Char-donnires et l'Etablissement des Soeurs des Gonaves.
La reconstruction et la restauration de certains ponts taien d'une ncessit immdiate.Ils taient destins rendre plus aise la cir culation.Le Dpartement y a employ ses efforts.Il a rpar les ponts de St Louis Turgeau,de Charri dans la Plaine du Cul de Sac et en a construit aux angles des rues Jardine et de Lalue,des rues Penthivre et de la Rvolution,dans les environs d'O'Gorman.Des travaux supplmentaires doivent tre excuts au pont de Jrmie.
Les difices religieux et les oeuvres de bienfaisance n'ont pas moins eu son attention.Des subsides ont t accords pour l'agrandissement de la Chapelle des Soeurs de Ste Rose de Lima et la construction de l'Hospice de la Grande Rivire du Nord.Il a galement commenc appli. quer la loi du 25 Aot 1913,relative la construction de l'Archevch de Port-au-Prince et de la Chapelle du Petit Sminaire.
Les dispositions de la loi du 23 Aot 1877 sur le mode de concession des travaux publics,modifies en partie par celles du 27 Aot 1915 devaient tre surtout observes.Mon Dpartement s'y est rigoureusement conform pour les entreprises dont l'excution entrane invitablement l'emploi d'normes capitauxfSes soins se sont ports particulirement sur la construation du Palais National adjuge Messieurs Simmonds Frres, Elle se poursuit normalement.Elle et pu nanmoins tre pousse avec plus


2
dactivit,si le premier terme de Quarante Mille dollars avait t vers ; aux Adjudicataires,selon la loi du 22 Aot 1913 et l'article 3 de la Convention passe entre eux et l'Etat.Il est ncessaire que les parties contractantes remplissent fidlement leurs obligations respectives.Cet difice d'une si haute importance ne saurait tre troptt termin.Aussi le Gouvernement avise t-il aux mesures propres permettre d'en obtenir l'achvement dans le plus court dlai possible.Cest ainsi qu'il a t dcid au Conseil des Secrtaires d'Etat de donner aux Adjudicataires,en paie ment total de 1'entreprise,les affectations des bons Pouchard, partir du' mois d'Octobre prochain o elles seront libres.
Il est aussi urgent que le Palais du Snat de la Rpublique soit construit.Le local o loge actuellement le Grand Corps se dgrade et1 ne lui est gure appropri.Il convient que les dlibrations de cette As-! semble aient lieu dans un btiment qui offre toutes les commodits dsirables et soit amnag cet effet.Le Dpartement s'en est avis et s'est empress de donner suite au dernier concours ouvert pour les plans de cet difice qui ont t classs par une Commission forme de trois membres de son personnel technique.
Le rsultat de cet examen a t approuv par le Conseil des Secrtaires d'Etat et insr au Moniteur Officiel,et la construction a t mise en adjudication,conformment au plan prim et au cahier des char ges labor cet gard.
D'autres travaux ont t effectus d'aprs les prescriptions ,
r
de la loi de 1877.Les constructions d'une Ecole de Jeunes filles la rue Montalais et de l'Htel de l'Inspection Scolaire de la Capitale,adjuges -la premire, Monsieur Alphonse Denis,la seconde, Monsieur Lon Mnos, sont dj livres au Dpartement de l'Instruction publique,selon les procs-verbaux de rception dresss respectivement par l'Architecte Lonce
i
Maignan et l'Ingnieur Ernest Champana qui ont eu les contrler et les vrifier.
Messieurs les Snateur,Messieurs les Dputs,la conflagration qui a mis aux prises,en une effroyable mle,les forces vives des nations europennes,en provoquant une perturbation gnrale sur les marchs du monde,a exerc aussi son contre coup sur la marche de nos grandes entreprises concdes des particuliers et commandites par des Capitalistes trangers.Quelques-unes n'ont mme pu avoir un commencement d'excution, s Messieurs Denis St Aude,G.Dsrosiers,d*Ennery Djoie,mandataire de Monsiei Alphonse Craan,pour leurs contrats des Wharfs de Port de Paix,Cap-Hatien et de Jacmel ont du produire des demandes de prolongation de dlai qui ne


sont pas encore examines.
Monsieur Paul Gardre n'a pas davantage mis la main l'tablissement de la ligne tlphonique de Port-au-Prince.11 n'en reste pas moins vrai qu'ils doivent faifce diligence pour obir aux clauses qui les lient envers l'Etat,faute de quoi,leurs contrats seront frapps de forclu sion de plein droit.
Cependant il est juste de reconnatre que certains concession naires ont eu le rel souci de tenir leurs engagements et se sont efforcs de mener bien leurs travaux.
La Compagnie Hatienne de Construction a laquelle revient la rfection des rues et des quais de la Capitale a propos l'acceptation de mon Dpartement des chausses,trottoirs,gouts et bordures,mesurant quarante deux mille cent quatre vingt onze mtres carrs cinquante sept centimtres.Il incombait de avoir s'ils offraient toutes les qualits requises pour des ouvrages de ce genre.une commission compose des Ingnieurs et Architectes,Lonce Malgnan,Georges Baussan et Lon Mathon fut charge de les examiner et de les valuer.Elle a fait ressortir dans son rapport qu'ils ne cdent l'action des variations atmosphriques et rsistent au roulement des voitures.Selon ses conclusions ils ont t reus et remis la Commune de Port-au-Prince qui en a dsormais la surveillant ce et l'entretien.
Messieurs Roberts Dutton & Co,Concessionnaires de la construction du march en fer et de la rfection de la fue des Cayes,ont galemen' livr le march,les rues de la Convention et de la Place d'Armes dans leurs parcours de la rue du Quai celle de 1Egalit,ainsi que les rues transversales entre les rues de la Convention,de la Place d'Armes de la Rpublique,et dnomme ruesdu Parapet,de la Concorde,des Carmagnols et de 1*Egalit.Ces travaux ont t accepts et transmis au Conseil Communal des Cayes,en vertu de l'article 16 du Contrat,et d'aprs le procs-verbal de rception de l'Ingnieur L.Jeannot.
Monsieur Rovigo Barjon poursuit la construction de la jete au port de Jacmel selon les dernires modifications apportes au contrat du 24 Juillet 1911 pour protger avec plus d'efficacit la rue Ste Anne et approuves par le Conseil des Secrtaires d'Etat.Sur lalongueur de cent mtres qui conduit la profondeur de vingt cinq pieds prvus par le contrat,la jete a dj atteint quatre vingts mtres,Au dire de Monsieur Barjon,le Dpartement a dsign un Ingnieur pour contrler les travaux dj excuts et lui en faire rapport.


La rfection du Service hydraulique de cette mme ville concd* Monsieur Adrien Boucard est en pleine activit et n'a jamais subi aucune interruption.Dj le curage d'un rseau de tuyaux de neuf pouces partant d'un nouveau bassin reconstruit se continue jusque dans la ville.Cinq chteaux d'eau en bton arm reoivent tous touB les sources Morne Pierre,Fraud,Gaudin,Passe Marie,et sont desservis par des tuyaux joints universels de rsistance saffisante.Ils sont munis de crpine 1'intrieur,de vannes de rechange pour leur nettoyage;trois d'entre eux contiennent des cloisons en bton pour la dcantation des eaux. Des douze bornes-fontaines prvues,une seule est dj place:les autres le seront au fur et mesure que les travaux avancerontIl est surtout & remarquer que du Morne Pierre au rservoir,existent cinq grands bassins pour l'usage des habitants des campagnes.
Quant la fontaine monumentale d'Aquin,elle n'est point encore rige,et Monsieur Charles Anglade qui en est l'Entrepreneur devra tre dfinitivement poursuivi devant les tribunaux aux fins de restituer la caisse publique les valeurs indment perues cet gard.
Messieurs les Snateurs,Messieurs les Dputs,votre sollicitude ne saurait trop se retourner vers l'tat de notre rseau tlgraphique terrestre.11 fonctionne mdiocrementLe Bureau central est dpour vu de matriel et de fournitures.Les lignes tlgraphiques,gnralement abmes,donnent lieu de frquentes interruptions.Celles des Arrondisse ments de Hinche,de Mirebalais et de Lascahobas n'existent plus;elles oui t entirement dtruites pendant les vnements politiques qui,dernire ment,s'y sont drouls.Il es est de nouvelles tablir.Deux lignes destines, l'une relier Port-au-Prince Ption-Ville,1autre,les Cayes l'Anse D'Kainault et aux Coteaux,sont extrmement ncessaires.11 y a l une situation dplorable.Le Dpartement a pens aux moyens d'y apporter une amlioration provisoire en entreprenant les rparations les plus urgentes des avaries causes au rseau.
Cependant,il importe de pourvoir 1organisation dfinitive du service tlgraphique,d'assurer la transmission rapide des dpches pour rpondre aux besoins de l'Administration publique,garantir la sure-t de l'Etat et faciliter le trafic commercial.Est-il aussi de l'inten-1 tion du Dpartement d'tablir des postes de tlgraphie sans fil sur divers points du territoire.Il examine la question qui fera l'objet d'un projet de loi vous soumettre au cours de cette session.
Le service hydraulique de la Capitale confi la Commune, en vertu d'une dcision du Conseil des Secrtaires d'Etat n'a point chan;


5
g et reste toujours dfectueux.Les travauxde transformationet d'extension de notre rgime de distribution d'eau ont t mis deux fois en adjudication.Un rsultat satisfaisant n'ayant pas t obtenu,le dernier procs-verbal en date,fut soumis au Conseil qui,selon les prescriptions de l'article 16 de la loi du 23 Aot 1877,autorisa mon Dpartement passer un march de gr gr avec Monsieur H.0Hance,mandataire de 1'UTILITIES IMPROVEMENT COMPANY.Cet Entrepreneur prsenta au Gouvernement un projet de contrat qui fut envoy l'examen d'une commission technique.Elle la-dclara inacceptable et y opposa un contre projet.Monsieur H.O.Hance en eut la notification et un dlai de dix jours lui fut accord pour l'agrer.Il s'agissait de satisfaire enfin toute une population qui ne recevaii qu' des intervalles trs rares et irrguliers un dbit d'eau insuffisani
Mais sur les observations produites au nom du mandataire par Monsieur Louis Durand,ce dlai fut prolong un mois.Quand il fut chu Monsieur Louis Durand se porta reprsentant de 1'UTILITIES IMPROVEMENT COMPANY,Inn,et expdia un nouveau contrat dont les clauses premier b examen taient inadmissibles.
Il n'avait pas justifi de son titre en remettant ses pleins pouvoirs dment lgaliss,il ne fut pas reconnu en cette qualit et des pourparlers ne furent point engags avec lui.
Monsieur Hance gardait toujours le silence sur le contre pro jet du Gouvernement .L'incendie de Fvrier dernier vint clataiLes d*-J sastes et les ruines occasionns par le sinistre eussent t moins grand si l'on et pu disposer d'une quantit d'eau suffisante pour l'empcher de se propager.Une fois encore la ncessit d'organiser notre mode de distribution d'eau s*imposa.Cest alors que le Dpartement se considra li vis vis du vritable mandataire de 1UTILITIES IMPROVEMENT COMPANY, Innc, l'en informa et entendit une proposition de Monsieur F.Fatton.
Examine par une commission forme des Ingnieurs et Archi* tectes Th.Price,E,Champana et L.Maignan,elle a t rejete par le Conseil .Deux nouveau projets sont actuellement l'tude.
La loi du 25 Aot 1913 relative 1installation du service hydraulique de Petit Goave na pas t sans effetfDj il avait t procd lamise en adjudication de ces travaux,mais elle dut tre ajourn* -cause de nos troubles politiques.Le Dpartement avise le reprendre incessamment.
a
Messieurs les Snateurs,Messieurs les Dputs,sans avoir nous attarder sur des faits longuement dbattus,dans le cours, de la ses-


6
sion dernire,note attention doit s'arrter pour le moment sur les poinl suivants;relatifs aux contrats de concession des Chemins de fer et des Mines.
le-La Compagnie P.C.S.priclite
2e-Forclusion et mise en adjudication de la Concession de la Compagnie Nationale des Chemins de fer d'Hati
3e~Renouvellement du contrat de bail de chemins de fer arien de Port de Paix.
4e-Concession Monsieur Cyril Daniel de faire librementdes recher. ches pour des gisements miniers de toutes espces.
.
COMPAGNIE P.C.S. L'exploitation de la Compagnie P.C.S.laisse tellement dsi. rer que,durant l'anne administrative qui vient de s'couler le Dpartement des Travaux publics a du faire les concessions les plus normes p pour maintenir encore en fonctionnement la seule exploitation de voie ferre desservant tant bien que mal,1intrieur de la ville de Port-au-
A
Prince et les rgions agricoles avoisinantes.. "
La crainte de provoquer la faillite complte de cette entreprise par un vmril appel la stricte application des textes du contrat nous a conduit Bette consquence que toute une srie de questions aussi importantes les unes que les autres n'ont pu tre liquides. ij
C'est d'abord une situation financire anormale se caractrisant d'un ct par l'application par la Compagnie d'un budget non approuv et de l'autre par l'abstention du Gouvernement de convertir 300 pour cent en or amricain le surplus des recettes gonrdes sur les dpenses gourdes pour la seule ligne des tramways en raison de la modification apporte au mode de perception des taxes sur les lignes Port-au-Prince -Etang et Carrefour-Logane par la loi d'Octobre 1912,qui unifie thoriquement en or amricain les tarifs de toutes les Compagnies de Che mins de fer existants ou exister.Cest ensuite la mise en vigueur,tant pour les tramways que pour les Chemins de fer de la Plaine du Culde Sac d'un horaire non conforme au texte des contrats de concession.
Et en dernier lieu,cest la demande non encore positivement agre de la prolongation de dlai de deux ans pour 1'lectrification de tramways vote et promulgue en Aot 1912.
Le Dpartement,comprend que c'est le respect mutuel des clan ses d'un contrat qui lie vritablement les parties,avait jug utile de convoquer les membres du Conseil d,Administration de la P.C.S.Messieurs


les Commisaaires du Gouvernement et les Inspecteurs de Chemins de fer, aux fins de mettre Jour,dun commun accord,toutes les questions qu'il importe de solutionner d'une faon dfinitive.
Les vnements politiques ont fait que cette convocation a manqu son butLAdministration actuelle ne veut rien brusquer.Elle tient agir avec pondration.Elle recueille en ce moment tous les lments ncessaires la conciliation des intrts de la communaut de manire dmontrer aux uns et aux autres qu'elle comprend que 1Etat,protecteur n des grandes socits industrielles n'a pas seulement le simple rle de se prodiguer indfiniment mais aussi celui d'user au besoin de la plus grax de svrit dans le contrles des dpenses et recettes de Ses institution t de vrifier surtout les causes conomiques qui amnent le succs ou la faillite.
En attendant,voici d'aprs rapport annuel vis en l'article
37 de la Convention 1906,1e rsultat du trafic pendant l'anne 1914.
...
LIGNE DE LA PLAINE DU CUL DE SAC TONNAGE TRANSPORTE
Entre.................................8.932
Sortie................................. 601
Total..................................9.533
Reoettes du fret gourdes.................................$ 40.299.21
Rendement de la tonne transporte.............$.4.22.
Passagers transports.......
1re et 2eme classes.....................6.541
3me classe............................ .40 .477
Total...................................47.018
Recettes des passagers.................................. $ 87.015.47
Total des recettes gourdes.............................. $ 77.314.68
Nombre de trains.........................886
Kilomtres parcourus..................47.126
LIGNE PORT-AU-PRINCE-CARREFOUR TONNAGE TRANSPORTE
Entre............................ 4*238
Sortie...........................o 3.618
Total............................. 7.856
Recettei du fret gourdes........................... $ 11.802.21
Rendement par tonne.................. 1.50
Passagers transports:
lefie et 2eme classes.................... 139.375


3me classe..................... 181.445
. Total.......................... 320.820
Recettes des passagers .............................. $ 65:400.35
Total des recettes gourdes.......................... 77.202.56
Nombre de trains............. 4.424
Kilomtres parcourus........ 44.046
LIGNE DES TRAMWAYS
Nombre de trains...................... 13.455
Kilomtres parcourus................... 67.574
passagers transports................... 471.300
Recettes gourdes de cette ligne......................... $ 45.540.15
_fi_
LIGNE CARREFOUR LEOGANE
E TONNAGE TRANSPORTE
Entre................................... 2.29 1/2
Sortie................................... 537 1/2
Total.................................... 2.882
Passagers transports.................
1re et 2eme classes................... 18,158
Seme classe............................ 50.365
Total................................. 69.523
Recettes des passagers................................. $ 60.025.31
Total des recettes gourdes............................. $ 83.600.79
Nombre de trains................ 950
Kilomtres parcourus............. 34.054.6
RESUME DES RECETTES GOURDES OR AMERICAIN
le-Ligne de la plaine 77.314.68
2e Ligne de Logane 83.600.79
3e Ligne des Tramways ville 45.540.15 4e-Ligne Bizotom-Carrefour 77.802.56
5e-Recettes diverses 5.354.79 228.27
Defcal des recettes.. 287.012.97 228.27
RESUME DES DEPENSES GOURDES OR AMERICAIN
lcFrais gnraux 4.410.42 1:151
Se.Frais extraordinaires 8.272.66 843.25
3e-Entretien et rparations r t
matriel 28.496.79 7.620.22
4e-Frais d'exploitation 115.436.68 16.6V0.96


RESUME (Suite) Gourdes Or amricain
5e-Entretien des voies 50.179.78 2.285.37
6e-Prais extraordinaires^rclamations 1.958.46 1.189.05
7s-Entretien et rparations des
meubles 262.34 15,
Total......................... 209.047.13
8e-Primes sur chques,Intrts........................ 1.789.47
Total............. 29.599.47
Etat supplmentaire _50_ 1.021.18
Total compte restifi gourdes. 200.047.13 Or 30.620.65
COMPAGNIE NATIONALE DES CHEMINS DE PER D'HAITX
Le Gouvernement de la Bpublique soucieux de voir amener bonne fin les travaux de la Compagnie Nationale des chemins de fer d'Ha ti,a consenti en vain beaucoup de sacrifices,comme il eut vous le dire dans son Expos de l'anne dernire,et malgr cela,le rsultat obtenu loin d'tre satisfaisant,a t des plus ngatifs.La Compagnie,mprisant les clauses du contrat qui la lie avec 1'Etat,suspend et arrte dfiniti vement ses travaux de construction sans gard aux remontrances du Dpartement .Aussi est-ce pourquoi,observant les formes lgales,le dpartement s'tait dcid saisir la justice*de la question.La procdure ayant t suivie,la forclusion dont la Compagnie est frappe,lui a t notifie. La vente par adjudication du mariel tait fixe au 9 Septembre de l'ai ne dernire,conformment 1*article 10 du cahier des charges annex au contrat du 16 Avril 1910.Cependant,pour des raisons de convenance diplomatique, depuis la seule adjudication non ralise,faute d'enchrisseur,mon Dpartement,ayant eu a consentir un sursis sur la demande expresse du Dpartement des Relations Extrieures,en faveur de la Lgatloi Amricaine,les choses demeurent toujours en tat,mais la forclusion n'ei est pas moins acquise.
CHEMIN DE PER AERIEN DE PORT DE PAIX Le bail ferme en faveur de la Compagnie Hatienne de Port de Paix ayant t expir le 19 Janvier dernier sur la demande de la dit* Compagnie,et suivant la dcision du Conseil des Secrtaires d'Etat,le Dpartement des Travaux publics,sous la dernire administration,1'a renouvel pour une nouvelle priode de neuf ans,a partir du 1er Fvrier 1915.Bien plus,un nouveau dcret publi au Moniteur du 20 Janvier de cette anne,a reconnu cette Compagnie d'utilit publique.


MINES
Je n'aurais pas eu grand*chose vous dire sur l'industrie minire de la Rpublique.Je pourrais simplement vous renvoyer tout ce qui a t dit dans l'expos de mon Dpartement pour l'exercice qui vient de s'couler,si je n'avais pas attirer votre haute attention sur un con trat pass entre l'Etat et Monsieur Cyril Daniel,sujet danois.
Ce contrat publi au Moniteur du 6 Fvrier 1915 au No 11,demande d'tre l'Objet d'une tude srieuse,en raison mme que le Pouvoir Excutif eut h accorder des privilges sur le territoire de la Rpublique, en dehors de toutes les formes jusque l observes.
cet effet,Messieurs les snateurs,Messieurs les dputs,il vous appartiendra de prendre toutes les mesures que vous Jugerez sages et justes.
Voil en rsum la situation du Dpartement des Travaux pu -
blics.
Il n'en reste pas moins effectuer de nombreux travaux de construstions,de rparations,et d'endiguement,d'une incontestable utilit ,Le Gouvernement en restaurant dans 1'Administration,les principes d'ordre et d'conomie propres a sauvegarder les intrts nationaux et dterminer une augmentation des ressources publiques,dlibrment compromises, espre pouvoir les entreprendre.
Cependant,il ne saurait trop compter sur votre souci du bien public en une telle occurrence,et en appeler a votre concours pour raliser ces faits*


University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs