Title: Typed letter to Elie Lescot, Pres. of Haiti sending him the French translation of the contract of a quantity loan for coffee and discusses the loan, 1
CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00094712/00001
 Material Information
Title: Typed letter to Elie Lescot, Pres. of Haiti sending him the French translation of the contract of a quantity loan for coffee and discusses the loan, 1
Physical Description: Archival
Language: French
Creator: Lacroix, Abel
Publisher: Republic of Haiti
Publication Date: August 20, 1942
Copyright Date: 1942
 Record Information
Bibliographic ID: UF00094712
Volume ID: VID00001
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.

Full Text
REPUBLIQUE D'HATI
Port-au-Prince, le 20 Aot 1942.
Son Excellence Monsieur Elie LESCOT Prsident de la Rpublique Palais National.-
Moaaleur lo Pr aident ,
J'ai l'honneur de remettre sous ce couvert Votre Excellence une traduction franaise du projet de "contrat d'emprunt gag par du caf" qui a t remis au Gouvernement hatien par la Lgation des Etats-Unis.
^wCet emprunt serait de $.1.000.000 consentir la Banque Nationale de la Rpublique d'Hati, par la Commodity Crdit Corporation, une Agence du Gouvernement des Etats-Unis. Il devrait tre garanti par du caf de bonne qualit sur la base de $.11*25 la livre pour le caf lav et celle de $.8.75 la livre pour le caf tri.
Il y a actuellement dans les diverses places d'Haiti un stock d'environ 150.000 sacs de caf, dont l'achat a t financ par le capital des exportateurs et les avances eux faites par la Banque Nationale de la Rpublique d'Haiti.
Il a t impossible tous ces temps derniers d'expdier aux Etats-Unis des quantits apprciables de cette denre, et la nouvelle rglementation concernant les licences bbtenir par les importateurs amricains pour la recevoir est considre ici comme un nouvel obstacle aux transactions.
Dans ces conditions l'exportateur hatien ne se montre pas enclin faire de nouveaux emprunts dans le but d'accumuler des stocks d'une denre dont la ralisation se montre de plus en plus lointaine.
}
7
^SCRETAIRERIE D'ETAT DES FINANCES
No ..D.G.


La Banque Nationale de la Rpublique d'Haiti donne son opinion comme suit concernant le projet d'emprunt soumis au Gouvernement.
"Il y a deux solutions du problme: soit que l'on nous envoie un ou deux grands bateaux pour dcongestionner le march, ce qui pourrait tre fait en deux ou trois voyages; ou bien que la Commodity Crdit Corporation achte et garde le caf en stock en Haiti comme il a t prvu pour le surplus du coton haitien.
"La Banque pourrait prter son concours comme Agent de la Corporation et veiller ce que ses intrts soient convenablement protgs".
En dfinitive, la Banque prconise une opration sur la base du prix POB qui aurait pour rsxiltat "de nous faire sortir de 1 'impasse de la question du caf tout en nous aidant quilibrer notre budget", -le prix d'achat sur la base POB comprenant .3.52 par sac de caf de droit de Douane qui reviendrait l'Etat.
Seul un achat ferme par la Commodity d'environ 170.000 sacs de 80 kilos un prix d'environ #.11.50 les 50 kilos EOB serait susceptible d'amliorer la situation.
Cette opration dbarrasserait l'exportateur de ses stocks et mettrait dans ses mains les fonds ncessaires l'achat d'une quantit quivalente de caf de la nouvelle rcolte.
Les achats du producteur sont virtuellement arrts depuis quelques semaines, l'exportateur se montrant peu intress poursuivre les affaires de caf dans les conditions qui prvalent actuellement.
Son abstention s'est renforce dernirement par le fait que certains acheteurs amricains se montrent aujourd'hui dcids annuler purement et simplement les contrats


qui n'ont pu tre excuts, cause du manque complet de moyens de transport.
""Je me permets de communiquer Votre Excellence, une lettre de la Maison Nortz & Co a ce sujet adresse a Monsieur G. Gilg, Port-au-Prince, pour sa complte information .
Si cette situation durait plus longtemps, elle deviendrait extrmement dangereuse pour l'conomie en gnral et les finances de l'Etat qui s'en trouveraient grandement affectes par l'arrt presque complet des activits commerciales qu'elle dterminerait; un arrangement immdiat est donc dsirable avec la Commodity Crdit Corporation sur les bases plus haut indiques, s'il est impossible la Commission Maritime de nous procurer, bref dlai les navires ncessaires l'exportation aux Etats-Unis des stocks de caf qui existent actuellement.^^
Veuillez agrer, Monsieur le Prsident, les nouvelles assurances de mes sentiments respectueusement dvous.
(S): Abel Lacroix
Secrtaire d'Etat.


University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs