Group Title: Théa^tre contemporain illustré
Title: Une ombrelle compromise par un parapluie
CITATION DOWNLOADS THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00094019/00001
 Material Information
Title: Une ombrelle compromise par un parapluie vaudeville en un acte
Series Title: Théâtre contemporain illustré
Physical Description: 6 p. : ; 31 cm.
Language: French
Creator: Trouvé, Eugène
Publisher: Michel Le´vy fre`res
Michel Lévy frères
Place of Publication: Paris
Paris
Publication Date: 1861?
Copyright Date: 1861
 Subjects
Genre: non-fiction   ( marcgt )
 Notes
Summary: Item no. 123 in Two centuries of French drama, 1760-1960, a collection of 2,014 French dramas housed in the Department of Special Collections, University of Florida Libraries.
Statement of Responsibility: par MM. Arsène et Eugène Trouvé.
General Note: "Représenté pour la première fois, à Paris, sur le théâtre de la Gaité, le 16 juillet 1861."
General Note: Appears forty-first in bound volume containing 45 dramas in this series.
Citation/Reference: Featured in Accessories to Modernity: Fashion and the Feminine in Nineteenth-Century France by Susan Hiner (University of Pennsylvania Press: 2010).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00094019
Volume ID: VID00001
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 34298448
alephbibnum - 002045575
ltuf - AKN3500

Downloads

This item has the following downloads:

E20090815_AAAANG_INGEST ( XML )


Full Text
CHAQUE PICE, 20 CENTIMES. 531* ET 552 LIVRAISONS.
THTRE CONTEMPORAIN ILLUSTR
MICHEL LVY FRRES, DITEURS, RUE YIYIIHKI, 2 BIS.
COMPROMISE PAR UN PARAPLUIE
VAUDEVILLE EN UN ACTE PAR
MM. ARSNE et EUGNE TROUV
liEPIlSBNT POUR LA PREMIRE FOIS, A PARIS, SUR LE THTRE DE LA GA1T, LE 16 JUILLET 1 SGI.
GODICHON......................... MM.Derville.
JULES............................. Gaspard.
BASSINET, invalide.................. Thierry.
GRAND-COEUR, idem................ Hyacinthe
FRISE-LA-MORT, idem...............
JACQUOT.......................... Mallet.
DISTRIBUTION DE .A PlECEi
UN VIEUX MONSIEUR.............. MM.Coste.
UN JEUNE HOMME................. Eugne.
MADAME PPIN.................... M'"mJeault.
MADAME GODICHON................ Adolphihk.
ATHNA1S......................... Petite Louise.
I
Tous droits rserves
--=SQ*-
Au fond, des arbres ; sur le devant, la droite du spectalenr, entre d'une exposition d'horticulture ; gauclio de l'outre de l'exposition et sur le devant, le bureau des cannes avec un rtelier garni. En vue, une ombrelle abricot fixe un norme parapluie ; gauclie, l'entre d'un caf ; en dehors, tableSj chaises.
SCNE PREMIRE.
(Au lever du rideau, madame Ppin, dans le bureau, mie table devant elle, arrange ees numros ; Bassinet, assis; s'endort. Des promeneurs se rafrachissent- Un promeneur appelant : Garon!... Jacquot : Voil, Toil, monsieur. )
MADAME PPIN, BASSINET.
(Madame Ppin, son bureau; Bassinet, surveillant le bureau et l'entre de l'exposition. Un couple lgant, se rendant L'exposition, passe sans s'arrter au bureau.)
BASSINET. Votl'o parapluie, monsieur (te monsieur, mcontent,
se prsente au bureau. La dame, qui tient une marquise, la ferme, la plie, 1 met dans sa poche. Sa pantomime exprime le dsir de faire une conomie.)
madame ppin. Dix ceiilimes, monsieur; voici un numro, 97.
(Le monsieur et la daine entrent l'exposition. Ils parlent vivement en sortant.)
Voyez donc celte belle dame, pre Bassinet; elle est mise comme une duchesse, et mut sa marquise dans sa poche, plutt que de donner deux sous.
bassinet, prenant sa chique. J'ai jet mes regards indiscrets el slruaclers dans son porte-gibus... Il n'y avait point z-autro chose que mes deux yeux. Ce qui m'a fait dire part dedans moi : Tout ce qu'ils consommeront c't' heure... ce sera... l'il. ^
madame ppin. Ah! ah!... vieux farceur!... (Un monsieur bien
mis se prsente ) Eh bien, ne laissez donc point passer la marchandise prohibe.
bassinet. Votre canne, monsieur (Le monsieur donne sa canne.)
madame ppin. Vingt francs !... Vous n'avez point de petites pices?... Non? Monsieur Bassinet, voyez donc chez le limonadier, je vous prie.


2
UNE OMBRELLE COMPROMISE PAR UN PARAPLUIE.
bassinet. Volontiers, niadamu Ppin, (il 9'approcho (lu caf et parle au garon.)
madame ppin. Je suis fche (le vous faire attendre, monsieur; mais la monnaie est si rare aujourd'hui!... (Le monsieur
ne rpond pas; il lire un petit peigne, se lisse les cheveux, et arrange son col.) SCNE II.
LES MMES, UNE DAME, JULES, la suivant pendant cette scne; le monsieur prend sa monnaie et entre.
la dame. Ce crue vous faites, monsieur, est bien inconvenant. Laissez-moi, je vous prie.
jules. Que vous tes cruelle, madame! vous tes charmante, et je ne fais que rendre hommage votre beaut en prolongeant le plus possible le plaisir que je trouve vous contempler.
la dame. Mais, monsieur, pour qui me prenez-vous?... Croyez-vous avoir affaire... ?
jules. Mon Dieu, madame, ne vous emportez pas... Nous tions en omnibus... le hasard, que je remercie, me place vis--vis de vous.
la dame. Et vous en abusez pour m'obsder d'attentions...
jules. Toutes naturelles... Je passe vos trente centimes...
la dame. Mais avec une affectation...
jules. Je vous demande si vous prenez la correspondance.
la dame. Avec une intonation provocante...
jules. Ah madame !...
la dame. Oui, monsieur, je suis sre que tous les voyageurs avaient les yeux lixs sur nous. jules-. Quelle ide !
la dame. Vos genoux pressaient les miens.
jules. Ces voitures sont si troites !
la dame. Non... c'tait avec intention.
jules. Eh bien, oui, madame," votre vue avait troubl ma raison... je voulais que vous fussiez instruite de ce que j'prouvais... Oui, oui, oui !...
Air de Cline.
En vous voyant soudain, madame, Le trouble est entr dans mon cur; Et d'une aussi brlante flamme, Rien ne pourra calmer l'ardeur. Contre ce tort involontaire, J'aurais pu me dfendre mieux, Si, sous un voile bien svre, Vous aviez cach vos beaux yeux."". Pourquoi sous un voile svre, N'avoir point cach vos beaux yeux?...
la dame. C'est fort joli! Monsieur, me laisserez-vous continuer mon chemin et sans me suivre davantage
jules. Mais vous touchez au but de votre promenade; voici l'entre de l'exposition.
la dame. Qui vous a dit?...
julks. Vous, madame... i
la dame. Moi '?... Voil qui est d'une audace...
jules. Permettez, madame; non, je n'ai point l'audace de dire que vous m'aviez prvenu de votre dessein ; mais vous dites au conducteur : Vous arrterez le plus prs possible de...
la dame. Mais c'est une horreur.
jules. Comme j'avais aussi le mme but, je descendis... je vous offris la main... vous l'accepttes !-... la dame. Et vous la serrtes. jules. Toujours dans cette mme intention... la dame. Encore, monsieur!...
jules. Allons, madame, permettez-moi de vous servir de guide... de vous piloter dans ce lieu moral, o la pomme de terre trne ctduharicotmodeste; o le navet, la carotte et le chou monstre, se groupent et luttent sans haine ni jalousie... Laissez-vous flchir; je sais les noms scienliiiques de ces plantes potagres qui iigurent sur les tables les plus simples et les plus opulentes; leurs proprits, leurs vertus... Vous voyez bien, madame, que la vtre ne court aucun risque.
la dame. J'ai bien peur que vous ne suiviez pas la lettre votre programme.
jules. Ah madame, vous ne savez point combien je suis rserv... respectueux, dlicat...
la dame.
Air Une fille est un oiseau.
Mais vous vous vantez trop bien, D'tre discret, d'tre sage... En ce temps, il est d'usage De faire giaud bruit pour rien. Le vrai mrite est modeste...
jules.
Mais, devant le ciel, j'atteste...
la dame.
Je vous pargne le reste, Et de vos efforts je ris... Vous... sage ? La peur me gagne, Et je crois voir la montagne Accoucher d'une souris.
jules. Croyez...
la dame. Je ne puis vous empcher d'entrer l-dedans; mais, si vous vous mancipez... jules. Traitez-moi en esclave.
LA DAME. Je me rsigne, monsieur, (ils se dirigent vers l'entre.)
madame ppin. Votre ombrelle, madame la dame. La voici. Prenez garde, je viens de l'acheter, elle est toule neuve.
madame ppin. Elle est charmante, d'un got parfait. Faut-il joindre la canne de monsieur votre poux?
la dame. Monsieur n'est pas... C'est--dire... Non, non, sparment. (La dame entre vivement, Jules la suit.)
SCNE III.
Les mmes, hors LA DAME et JULES. bassinet. Mari et femme... ils se chamaillent (une jeune fille
et un jeune homme passent )
bassinet. Ombrelle, parapluie au bureau !
madame ppin, donnant des numros. Monsieur, je vous attache madame ; cela ne peut que vous tre agrable, je prsuppose. (Le jeune homme paye et entre en riant avec la jeune fille-)
bassinet. Commis en nouveauts et demoiselle de magasin. Elle est gentille, la petiote... Cr coquin! il n'est pas plaindre, le gars.
madame ppin. 11 est fichtre bien bti, le gars, comme vous l'appelez, et la petiote n'est pas consoler.
bassinet. Quand je vois des garons aux prises avec de jolies filles... nom d'un nom !... je voudrais tre dans leur peau.
madame ppin. Mais vous y tes, vieux coq, dans le repos.
bassinet. Oui, vieux coq dplum... vous avez bien raison.
Air La mre Bontemps.
Ah! mou jeune temps, Combien hlas! je te regrette,
J'ai fait, vingt ans, Soupirer plus d'une fillette.
J'tais trs-galant,
Fort entreprenant, En amour, comme la bataille, Combattant d'estoc et de taille.
Ah darne! fallait me voir! C'tait surtout la veille d'une affaire que les miennes allaient! (Dclamant.) Je pars... je vais mourir au champ d'honneur... tu ne me reverras plus !... Pauvres petites mres, va !... Ah !... j'tais si sduisant !...
Maintenant, n, i, Di. Pour moi c'est fini!...
madame ppin. Je bavarde, je ferais mieux de travailler... je rentre dans ma coquille !... bassinet. Et moi, je vais attraper un rayon de soleil !... madame ppin. Un coup de soleil vous irait mieux, hein ?
bassinet. Je lie dis pas non (il s'loigne. Madame Ppin disparait dans le bureau.)
SCNE IV.
GODICHON, un peu gris et radieux ; il entre en chantant*
Elle aime rire, elle aime boire! Elle aime . chanter comme... moi!
(parl.) Ah!... je me sens bien !...Ah!... jeme sens heureux !... mes poumons s'ouvrent avec dlices, et hument avec transport la chaude haleine du printemps... C'est assez potique, cette figure... Voil comme je suis aprs boire... Comme on djeune bien au Petit Moulin rouge... saprisli !... comme on djeune bienl... a m'a cot douze francs cinquante... sans le pourboire... J'ai donn cinq sous... Ma foi... tant pis lai Le garon a d me prendre pour un prince russe... Aussi, il m'a lanc un regard perant!... Le turbot tait fameux!... Ah Dieu de Dieu !... que je me sens bien (il regarde.) Comme la vgtation est belle aux Champs-Elyses !... C'est tonnant comme les arbres sont vigoureux depuis qu'on les a ratisses la faon des salsifis... (Avisant le caf.) Bon!... voil mon affaire... mon estomac avait encore, besoin... Garon!... cette table, je serai on ne peut mieux... Gar...
\


UNE OMBRELLE COMPROMISE PAR UN PARAPLUIE.
3
SCNE V. GODICHON, JACQUOT.
godiciion. Tu es le chef de l'tablissement, mon bijou?... Tu es bien laid!...
jacquot. Monsieur est bien bon... mais je ne suis pas le chef : il est sorti.
godiciion. Il est soiti?... a m'est gal... j'aime mieux a... La cbeffresse est-elle visible?
jacquot. M. Brjant est veuf, monsieur.
godiciion. 11 est veuf!... Ah!... pauvre madame Briand!...
jacquot. Monsieur connaissait madame?
godiciion. Pas le moins du monde.
jacquot. Eh bien, alors''...
godichon. Vois-tu, mon lapin il y a des moments dans la vie o l'homme prouve un dsir immense de ne pas tre seul... sans cela, vois-tu, l'tre le plus doux serait capable de commettre des crimes!... s'il restait absolument seul...
jacquot. C'est pour cela que monsieur m'a appel?...
godichon. Oh! non!...
jacquot. A la bonne heure!... Vous m'avez boulevers... vrai!... Vous voyez un garon de caf... torrfi!...
godichon. Pauvre bibi!... Je viens de faire un excellent repas, et je suis dans une disposition d'esprit... Tu sais?... dans le vague... je suis... As-tu djeun?... (il l'interroge du regard.)
jacquot, rpondant. Jacquot!...
godichon. Tu t'appelles Jacquot?...Ta rponse est connue... Eh bien, donne-moi le caf et le petit verre.
jacquot. Tout de suite, monsieur, (a part.) Il est cocasse tout d'mme, ce bon vivant! (il sort.)
SCNE VI.
GODICHON, seul. Quel repas!... quel repas!... J'ai l'estomac un peu charg... Mais, c'est gal... mange-t-on bien, maintenant!...
Air De sommeiller encor, ma chre. (Future de province.) Doux nectar, divine ambroisie, Dont les dieux de l'antiquit Avaient, dit-on, la fantaisie De goter avec volupt. Valiez-vous poularde et madre Non... ma foi... nous dinons bien mieux. Et pourtant, je ne puis le taire, ^
Nous sommes loin d'tre des dieux. > '
SCNE VII.
GODICHON, JACQUOT, charg d'un plateau.
jacquot. Voil!... monsieur estservi.
godichon. Sur celte table, sous ce vert bocage... je serai l comme un pacha.
jacquot. Sans oblisque...Si, au lieur d'tre garon comme moi, monsieur tait mari...
godichon. Je le suis, Jacquot.
jacquot. Monsieur l'est?...
godichon Je le suis. (On sonne le garon.) 0 Afhnas, si tu savais comme je m'en donne aujourd'hui !... sans te faire partager cette bombance improvise! (o n sonne encore.!
jacquot. Voil! voil !... Il est mari !... vo)rez-vous ce vieux folichon!... (on sonne.) Voil! voil!... (a part.) a m'embte de m'en aller... y ni' rjouissait c' sclrat d'croque-poule!...
(il sort.)
SCNE VIII.
GODICHON, prenant son caf. Vois-tu, Athiias, je t'aime comme au premier jour... Oui, ma chre grassouillette, ton Godichon ne peut se passer de toi... Pourquoi donc l'as-tu abandonn aux caprices de son imagination volcanique?... et a, pour courir les magasins avec ton amie, madame Bou-chotte, pour je ne sais quelle affaire de chiffons?... Elles auraient d m'emmener avec elles!... Ce caf n'est pas mauvais... Voil les femmes... elles nous abandonnent nous-mmes... et puis... Encore un petit verre, (uboit, se lve, puis, regardant de l'autre ct, il lit :) Exposition. Si j'allais voir a !... (Lisant ) Bureau des cannes. (il examine.) Voyons si la socit est choisie... Penh!... voici des cannes bien-vulgaires... des ombrelles bien rpes... Cette branche de houx n'est pas mal... un certain air aristocratique!... Cette petite ombrelle... nous avons bien la mine, mademoiselle, d'arriver en droite I ligne du quartier Bt'da... Regardez ces deux vieux rotins de chaque ct de cet en-tout-cas pudique... la chaste Suzanne j entre les deux vieillards... la canne d'un tudiant... celle I
d'un septuagnaire, la pomme brillante, le bout tordu... Voil une ombrelle... (il regarde attentivement.) qui ressemble celle du ma femme... c'est tonnant !... Si je n'tais pas sr... mais c'est incroyable !... C'est elle!... je la reconnais cette tache qu'elle y fit en assaisonnant la salade, un certain jour que nous dnions ensemble chez le pre Lathuile !... Elle est ici?... Je ne puis le croire!... El ce parapluie formidable qui y est attach!.'., je frmis!... Ce meuble ne peut apparlenir une femme!... Ma tte s'gare] Elle a voulu sortir seule... oui... Quand je lui ai offert mon bras... elle tait embarrasse... trouble... Cr coquin !... il me passe une foule de choses dsagrables devant les yeux!... Si j'tais... et le bec de ce gredin de parapluie tourn vers celui de mon pouse!... 11 me prend une folle envie... de le pourfendre... de l'ouvrir... cet ignoble parapluie !...Et toi, ombrelle adultre... tiens (u lui allonge un
coup de canne.)
SCNE IX.
GODICHON, MADAME PPIN, dans le bureau, montrant sa tle et donnant un numro.
MADAME PPIN. Voil... 100. (Elle disparat.)
godichon, lui-mme, prenant le numro. Sens!... Elle est familire!... elle me tutoie! (U remet le carton sur la tablette.) a ne
sent pas bon !...
MADAME PPIN, toujours dans l'intrieur du bureau, rendant le carton.
Monsieur, veuillez payer... 100... deux sous!...
godichon. Comment, cent deux sous?... C'est une erreur de l'oue... Madame, pourquoi me demandez-vous cinq francs dix centimes?...
madame ppin, sortant du bureau. Je ne comprends pas, monsieur!...
godichon. Cent deux sous!...
madame ppin. Pardon !... je vous offre un carton pour votre canne; c'est le no 100... puis je prends dix centimes, selon l'usag...
godichon, colre et dclamant. L'usage est fait pour le mpris du sage !...
SCNE X.
LES mmes, BASSINET, paraissant.
. bassinet. Il s'lve une difficult, je crois... Passez votre chemin, l'ami.
godichon, colre. Je ne suis pas votre ami... Que signifie ce ion?...
bassinet, de mme. Fiston, entrez-vous ou n'entrez-vous .pas l'exposition ?... godichon. De quoi ?... bassinet. D'horticulture !... godiciion. D'horticulture ?... bassinet. Oui...
godichon, bahi. D'horticulture !... Elle est en train d'horti-eulturer avec mon rival !... Ah !... vtran !... bassinet, toujours colre. Invalide !...
godichon, de mme. Hein ?...
bassinet. Valide !...
godichon, calm. Oui, vous avez l'air assez valide.
BASSINET. III...
godichon. Il est sourd !...
bassinet, riant. L'oreille n'est pas bonne?...
godichon, part. Allons, doucement. (Haut.) Mon brave... (a part.) Flattons-le (Haut.) Car vous tes un vieux de la vieille, (u lui offre du tabac.) En prenez-vous?... (alui-mme) Je suis dans un trouble !... Si j'avais un gilet de flanelle, je changerais... (a madame Ppin.) Si j'osais vous en offrir, madame?...
madame ppin, aimable. Avec plaisir, monsieur... quoique je n'en prenne pas d'habitude... 11 est parfait et trs-pass... a vous pntre...
godichon. J'en suis pntr.
bassinet. 11 est bon enfant, le bourgeois.
godichon, lui frappant sur le ventre. Et vous un vieux farceur!...
bassinet, le bousculant. Attrape a... et puis encore a... Passe, passe !...
godichon. Je suis mort !... il me larde... (a Bassinet.) Je vous offre un petit verre...
bassinet. Volontiers.
godichon, part. J'ai mon ide... ide infernale... (Appelant.) Garon! (a part.) Je grise le vtran... (Appelant.) Garon!... (a madame Ppin.) Madame, me permettez-vous de vous prsenter quelque chose de doux?...
madame ppin, minaudant. D'un tranger... je ne sais si je dois... je n'ose...


4
UNE OMBRELLE COMPROMISE PAR UN PARAPLUIE.
godichon. Moi, madame, je vous dois des excuses. \ bassinet. Allons donc... pas de manires, madame Ppin;
ce qui est offert de bon cur, on l'accepte de mme... a.vous*
1' rchauffera !... madame ppin. Alors, j'accepte un petit de cuir sot !...
godichon, Jacquot qui parait. Garon, Versez (Jacquot verse et eorl.) ,
godichon, part. Maintenant, agissons. (Bas, madame Ppiu.)
Il faut que je vous parle, femme adorable... Depuis un mois que je vous ai vue,je n'existe pas... ma parole d'honneur!... Votre image est grave l... Mais cela ne suffisait pas mon cur... je voulais entendre le son de cette voix adorable, qui l'est cent fois plus que je ne l'imaginais, (a madame Fpin.qui va
rpondre.) Silence !... le vieux nous coute, (il court Bassinet.)
madame ppin. Que dit-il?... Quoi! j'aurais pu l'enflammer ce point?... Mais il est encore bien, ce monsieur!.^. La bonne farce 1... 11 ne me serait point dsagrable de lui correspondre !...
GODiciioN, lui-mme. Je captive la buraliste... je grise le vieux et reste ici guetter le sducteur. (Montrant l'ombrelle et le parapluie.) Je m'empare de ces preuves accablantes... et les trane tous quatre devant les tribunaux... Ouf!... je suis en nage... Mais ne laissons point transpirer mon projet... (a Bassinet.) Encore, mon brave... ( madame ppin.) C'est pour me mnager un tte--tte avec toi, Vnus moderne, que je grise le -vieux... Du punch, garon !... je veux du punch dans cette salle...
bassinet, gris. Et moi z-aussi, mon doux bourgeois!... laisse-moi dposer sur ta joue le baiser de la reconnaissance.
godichon. Aprs... oui... pas maintenant, (a madame Ppin.) Je l'entrane, et reviens tes pieds... (n l'embrasse.) C'est pour me donner du courage.
jacquot, criant. Le punch est servi !...
godiciion, prenant le bras de Bassinet. Pas acclr, en avant,
marche!...
bassinet. Marche !... C'est plus ais dire qu' faire, et... godichon. Chlillon, je vous soutiens... Je voudrais bien
r.YOir uii gilet de flanelle 1... (Us chantent tous deux eu sortant.) Air Entendez-vous ? (La Fiance.)
Allons, ami, marchons tous deux, Au punch flambant qui nous appelle ; Allons ami, marchons tous deux Livrer un combat glorieux.
SCNE XI.
MADAME PPIN, seule. Je suis fort contente ; mon cur tait libre pour le quart d'heure, et... je sentais ses battements prcipits que la solitude lui tait dsagrable. Air du vaudeville do Fanchon. Quand on a 1' cur sensible, Peut-ou rester paisible?... Peut-on couter la raison ?... Moi, je me laisse prendre, Comme un pauvre pelit poisson, Au premier regard tendre, Je mords l'hameon!
C'est cocasse, mais j'ai toujours eu besoin d'un sentiment... Il est bien, ce monsieur... trs-bien!... Riche... a me val... Et original !... a doit tre un commerant... a va lui coter gros pour griser Bassinet!... En v'i une ide!... 11 va m'pouser... il va me faire rouler carrosse!... Mais o peut-il m'avoir vue?... Il faut que j'lui demande... Bah! quand il sera l... j'oublierai tout. Il est si pressant... et je suis si faible... (Elle Bnit sa liqueur.) Comme c'est bte d'tre comme a... C'est lui!... (Regardant.) Non, c'est Bassinet... il n'a donc"pas pu le mettre dedans?...
SCNE XII.
MADAME PPIN, GODICIION, vtu de la capote et de la casquette de Bassinet. Il l'imite.
godichon. C'est le bourgeois que j'ai mis en droute.,. 11 voulait me dmonter... mais le pre Bassinet lut a fait voir du chemin, au Parisien... Eh! la petite mre, je vas yous rendre le baiser qu'il vous a pris... ce ouistiti...
madame ppin, en colre. Si tu m'approches, je t'arrache ce qu'il te reste de barbe, vieil ivrogne !...
godiciion, part, regardant le bureau. Le parapluie n'a pas
boug. (Haut.) Vnus ne reconnat pas l'Amour? madame ppin. Ah! c'est vous !... ah c'est...
godichon, tendrement. Dis-moi toi !
madame ppin, Ah !... ah je m'attendais si peu ce dguisement... je vous croyais,., fil... Mais pourquoi ce costume?...
godichon. Plus tard... je te dirai... Que tu connais peu ton Adolphe!... (a part.) Va pour Adolphe !... (Haut.) Viens!... en veillant sur tes cannes, ma poule, ton coq te peindra son amour...
SCNE XIII.
Les mmes, FRISE-LA-MORT, GRAND-COEUR. grand-coeur. Halte-l! Bassinet... Frise-la-mort, reste ici. Tu connais la consigne?... Je ne t'en dis pas davantage. (a Godichon.) On tourmente donc toujours les femmes, coureur?
godichon, bas, madame Ppin. Qu'est-ce que c'est que a? madame ppin. Hlasl vous tes pinc... on vient relever Bassinet.
godichon. Et moi qui... Maldiction grand-coeur. Bassinet !
godichon, auquel madame Ppin avait fait des signes. Prsent!
grand-coeur. Quelle drle de voix de clarinette! T'es donc enrhum? (Godichon tousse trs-fort.) a sonne le fl, grenadier.
(Godichon tousse encore.)
madame ppin. Vous devriez me le laisser... je lui donnerais une effusion de n'importe quoi... Et je vous le rendrais ce soir, en trs-bon tat.
godichon, bas. Cher ange, tu me sauves la vie.
grand-coeur. Impossible, petite mre; vous soignerez les yeux de Frise-la-Mort si vous voulez... Quant Bassinet, il faut qu'il revienne l'htel, c'est par ordre suprieur. En route et donne-moi le bras ; car, si Frise-la-Mort n'y voit goutte, moi, je n'y vois pas... J'ai z-t z-altrap par un coup d'air, et j'ai la moiti de l'il qui me reste, quelque peu z-afflige.
godichon, part. Que faire, grand Dieu? Au moment de russir, la vengeance va m'chapper. grand-coeur. Allons. madame ppin. Je me sens vanouir.
godichon, toussant. Ah! tu veux m'emmencr... attends, (il
sort avec Grand-Cur en chantant tous deux.) '
Air A demain. (Djeuner de Madelon.) Marche au pas (ter) ; Ce n'est plus aux combats Que la gloire nous guide.
Marche au pas (ter) ; Car le vieil invalide A le droit d'tre las. \
SCNE XIV.
MADAME PPIN, seule. Que va-t-il faire?... Mes nerfs sont dans une agitation!... Mais il va se faire arrter,le malheureux!... Voil mon chteau en Espagne qu'on va mettre au violon !... Et ne pouvoir rien... tre oblige SCNE XV.
MADAME PPIN, JACQUOT; il entre et cherche les verres.
jacquot. O c' que sont les verres, madame Ppin? madame ppin, trs-proccupe. Je ne sais pas ce que vous voulez dire.
jacquot. Yous savez bien, les verres de ce monsieur? madame ppin. Do ce monsieur I
jacquot. Oui, de tout l'heure... les verres qu'il vous a fait. .
madame ppin, vivemeut. Il m'a fait des vers?
jacquot. C'est--dire... fait venir... des petits verres... (il
fait mine de boire.)
madame ppin. Ils sont l, vos petits verres, sur celle table, ils vous crvent les yeux.
SCNE XVI.
LES mmes, GODICHON, accourant comme s'il tait poursuivi. 11 est tta nue, en bras de chemise, et lance l'uniforme par la porte du caf.
godichon. C'est moi!.,, me... voi...l !... La respiration ra...tion... me manque... Ma... bretelle... gauche... est rompue... En sautant un foss... j'ai cass... ma patte.
madame ppin. Laquelle?...
godichon. Celle de mon gilet... Ce n'est pas trs-douloureux, chre biche!... On me poursuit sans doute... Vite... un jupon... une crinoline... n'importe !... Il ne faut pas que je sois reconnu... je veux rester ici... prs de toi... (Regardant la bureau.) J'avais la crainte de la trouver dcampe 1...
madame ppin. Ah! jamais!...
godichon. Tu crois qu'elle y restera toujours? et avec lui? madame ppin. Qui?... lui?...
godichon. C'est vrai... je barbolte... C'est encore un effet de la passion...


UNE OMBRELLE COMPROMISE PAR UN PARAPLUIE.
MADAME ppin. Pourquoi rester ici? Viens, fuyons ces lieux!...
godichon. L'honneur te le dfend... tu ne peux quitter ton rtelier...
madame ppin, au public. Se douterait-il que j'ai de fausses dents?...
godichon. Le soldat meurt son poste! le tien est ici !
jacquot. Qu'est-ce qu'ils disent donc comme a? Et pourquoi s'est-il dshabille?
madame ppin. Jacquot nous observe... Silence!...
godichon. Je vais le prier de s'loigner. S'il refuse... je le tue!
madame Ppin. Grand Dieu !
godichon.Dj l'autre invalide... tu sais... roul... v'ianl... Madame ppin. Un assassinat!
godichon. C'est un dtail... Bah!... Jacquot, ton tablier?... jacquot. Pourquoi faire ?
godichon. Ne raisonne pas ; c'est un pari, une gageure... je prends ta place ici... Ton patron est absent... tu ne cours aucun risque...Vingt francs, si tu acceptes...une racle, si tu refuses... coute... je suis li avec le caf des Aveugles... De ma main, on t'y recevra... les yeux ferms...
jacquot, lui mettant son tablier. Aux Aveugles?... J'accepte !
godichon. Sois muet... La serviette !... et mets-moi au fait tin deux mots... Oh! tu n'aurais pas un gilet de flanelle?...
(ils parlent ensemble.)
madame ppin. Et tout a pour moi!... Comment ne pas chrir cet tre-l !...
C0D1CH0N, t jacquot. C'est bon ; c'est comme si j'tais dans la maison depuis soixante ans... Sauve-toi dans la cuisine (il
pousse Jacquot, qui sort.)
SCNE xvn;
MADAME PPIN, GODICHON.
coDiciiON. Maintenant, emparons-nous du couple maudit !
madame ppin. Soyons tout notre amour... Adolphe! !!...
godichon. Encore quelqu'un! Fureur!... O donc est-il, cet Adolphe?
madame ppin. Je ne comprends pas...
godichon. Vous dites, Adolphe... (il regarde.) Il est dans la cahulte ?
madame ppin. Jaloux!... il est jaloux!... 11 ne lui manquait que cela pour tre complet... Tu es complet!
godichon. Je l'espre... j'en ai mme la conviction.
madame ppin. Adolphe... c'est toi!... Ne m'as-tu pas dit que c'tait ton petit nom ?
godichon. Mon petit nom... Ah oui, oui, oui, oui.
madame ppin. Tu ne m'as pas demand le mien, mchant... c'est mal.
godichon. Le fait est que c'est assez mal... (a. part.) Que le diable l'emporte !...
madame ppin. Je m'appelle... Athnas...
godichon. Aussi !
madame ppin. Comment, aussi?... Saperlotte!.,. me feriez-vous des traits ?
godichon. Des traits!... 0 ma chrie!... je le...
madame ppin. Alors... pourquoi cet aussi ? godichon. J'ai dit aussi? Ah oui, je me rappelle parfaitement. 11 faut te dire que mon trisaeul paternel... tu vois... cela remonte trs-haut, tenait de sa grand'tante, qui tait procureur... ils taient tous dans la robe... ce nom d'Ath-nais..! 11 fut donn ma bisaeule... qui le transmit mon aeule... tout a des Athnas!... Athnas de ci... Athnas de l... Tu me dis : Athnas... Je dis mon tour : Athnas. .. aussiI...Voil!...
madame ppin. Je n'en demande pas davantage... cette explication me suffit...
SCNE XVIII.
LES mmes, plusieurs promeneurs s'attablent au caf. premier promeneur. Gai'On !
madame ppin. Adolphe... on vous appelle...
godichon. Moi !...
premier promeneur. Garon !
madame ppin. Mais... allez donc!
godichon. Ah oui... j'oubliais... Voilai... voil !... (a part.) Quelle situation !.., Oh !... Athnas (iiaut.) Que dsire monsieur? (a part.) Stlis-je assez humili!... (Eu faisant ua geste de colre, il enfonce le chapeau du premier promeneur.)
premier promeneur. Prenez donc garde, imbcile godichon. Que dsire monsieur?... Une absinthe?... une 6lace ?...
premier PROMENEUR. Une cllOpe !.,,
godichon. Un chocolat? piiemier promeneur. Une chope, bulor !...' godichon. Oui... une limonade?... J'ai parfaitement saisi. (a part.) Si elle allait sortir pendant ce temps-l deuxime promeneur. Eh bien?... godichon. Voil, monsieur, voil, (n sort.)
SCNE XIX.
LES MMES, AUTRES promeneurs, sortant de l'exposition. (Madame Ppin donne les cannes et les ombrelles.)
jules, se prsentant. Ma canne, madame, voici le numro.
madame ppin. Voil, monsieur.
jules. C'est une ombrelle que vous me donnez !
madame ppin. Vous me rendez le numro 90, et c'est l mme chiffre que porte cette ombrelle.
jules. Mais, madame, c'est une erreur.
madame ppin, aigrement. Une erreur n'est point possible, monsieur; vous ferez vos rclamations.
jules. Mais, madame...
madame ppin. Mais, monsieur, attendez, alors... Quand je serai moins occupe, nous nous expliquerons. (Elle continue sa besogne.) Voil, monsieur... 2b'...
jules, venant sur le devant. C'est fort dsagrable et fort ridicule... Cette dame, que j'ai perdue dans la foule, a peut-tre le numro de ma canne... Mais je ne me trompe pas, celte ombrelle... c'est la sienne... Ma foi, je vais l'attendre, (il s'loigne.)
SCNE XX.
LES MMES, LA DAME, sortant de l'exposition.
LA DAME, madame Ppin. Mon ombrelle... 91. (Elle prsente la numro.)
MADAME PPIN. 91... Voil.
la dame, riant. Une canne! Y pensez-vous?
madame ppin. Attendez un instant, madame; il y a eu confusion, votre ombrelle va se retrouver... Vous voyez... je suis dans un coup de feu.
la dame. C'est bien; je ne suis point presse... (a elle-mme.) Enfin, je suis donc dbarrasse de ce jeune sducteur?... (Elle
s'loigne.)
SCNE XXT.
LES MMES, hors LA DAME, GODICIION rentre.
premier promeneur. Garon I garon coDiciiON, entrant. Voil, monsieur, voil! le vieux monsieur, sortant de l'exposition. Mais viens donc Athnas.
godiciion. Athnas!... je m'vanouis!... (il chancelle ctse cache derrire une caisse d'arbuste.)
SCNE XXII.
Les mmes, LE VIEUX MONSIEUI, UNE JEUNE FILLE.
le vieux monsieur. Allons, viens, et retournons la maison. la petite. Me voil, bon papa. godichon. Papa!... pa... pa...
le vieux monsieur. Va retirer ton ombrelle et mon parapluie.
godichon. Son papa... rapluie!... je suis frapp de ccit!...
LA PETITE, elle va au bureau. Merci, madame... (Regardant l'ombrelle.) Ah! mon Dieu! elle est toute tache I C'est vous qui m'avez fait ce malheur-l... vous tes une mchante!...
madame ppin, toujours son bureau. Je l'ai fait observer monsieur votre pre... Je suis incapable d'une bassesse, et ne vous aurais point fait cetle niche... Entendez-vous, petite? demandez mes chefs!
le vieux monsieur. Ne vous emportez point, madame ; ma fille fait erreur, (a la petite.) Tu sais bien que madame Godichon en a fait elle-mme la remarque!
godichon, arrachant son tablier et l'lanant. Ma... madame Godi-
chon I Vous connaissez madame Godichon, monsieur?
le vieux monsieur. Oui, monsieur, j'ai cet avantage.
godichon. C'est elle qui a donn mademoiselle cette...?
le vieux monsieur. Ce matin; oui, monsieur, nous nous trouvions chez madame Boucholte.
godichon. Madame Boucholte !... Continuez, monsieur; madame Bouchotte! c'est cela... parfaitement cela!
le vieux monsieur. Ma petite fille, pour tre agrable ces dames, excuta une valse sur le piano... et d'une faon... assez remarquable... je dois le dire... Elles en furent an-


6
UNE OMBRELLE COMPROMISE PAR UN PARAPLUIE.
chantes! Madame Godichon, ayant vu que ma fille regardait avec complaisance celte ombrelle, la lui offrit..". Comme je ne voulais pas accepter, d'une personne que je connais peu, un objet de prix, je refusai; elle me fit voir qu'elle tait tache. Je supposai alors qu'elle s'en 'dtachait sans regret, et j'acceptai : voil, monsieur, (a madame Ppin.) Vous voyez, madame, que je me plais rendre hommage votre intgrit.
godichon. Vos paroles, monsieur, me font un bien!... j'prouve une joie !... je... je... je crois que je vais me trouver mal!... a y est... ma foi!... je me trouve mal. (il tombe sur une
chaise. Le vieux monsieur le soutient.)
la petite. Qu'est-ce qu'il a donc, ce monsieur, papa? .
le vieux monsieur- C'est un homme ivre... Viens... Une tte grise... se mettre dans un tat pareil!... Ah!
la petite. Tu as raison, papa;-c'est bien vilain, un homme gris. (Elle sort avec son pre.) *
SCNE XXIII ET DERNIRE.
Les mmes, JULES, LA DAME.
Jules, se dirigeant vers le bureau. Allons faire ma rclamation. la dame, j allant de son ct. Voyons si mon ombrelle est retrouve.
godichon, l'apercevant. Cette voix!... ma femme! madame godichon.Tiens! te voil!... ue faites-vous ici, monsieur?
godichon. Mais... je pourrais t'adresser la mme question... Diable! voil que a me reprend... l'ombrelle... le parapluie... les Athnas de toutes grandeurs... de toutes grosseurs...
madame godichon. Que me contez-vous l?
GODicnoN. Pardon, chre amie... tu viens?...
madame godichon. De l'exposition.
godichon. Avec un parapluie?
madame codichon. Avec?...
godichon. Pardon, chre amie, tu n'as donc plus ton ombrelle abricot? madame godichon. Non, je l'ai donne ce matin, ... godichon. Une petite fille... je sais... madame godichon. Comment?
jules, s'approchant. Excusez-moi, monsieur; mille pardons, madame, de vous troubler; mais l'on a fait une erreur au vestiaire... et je vois, votre .main, une canne qui est moi, et cette ombrelle qu'on m'a donne pourrait bien vous appartenir.
madame godichon. En effet, monsieur, j'en tais en peine. godichon, bas. Tu connais ce jeune homme ? madame godichon, de mme. Un Russe... Je te conterai a et tu riras.
godichon. Tant mieux! a me fera du bien... car depuis ce matin... ouf !... c madame godiciion. Que t'est-il donc arriv? godichon. J'ai t jaloux... comme un tigre. madame godichon. Bah!
godichon, Jules. Monsieur, je suis enchant de faire votre connaissance... Les amis de ma femme sont... (Allant sa femme.) Enfin, je te retrouve... et pure !..,Imagine-toi que je m'tais mis dans le toupet... que tu me faisais une petite
infidlit... oh!... toute petite! (a Jules.) Couvrez-vous donc, monsieur, je vous prie, (a sa femme.) Par un hasard... singulier... je trouve, ici, la porte du bureau... ton ombrelle... la vieille, (a Jules.) Monsieur, je suis dsespr de vous recevoir debout, (a sa femme.) Ta vieille, avec un parapluie... O est donc madame Bouchotte? madame godichon. Elle est partie.
godichon. Bon voyage! Ta vieille avec un parapluie... haut comme a... Jalousie de ma part... Je suis un niais, que veux-tu c'est une ombrelle compromise par un parapluie (a Jules.) Mille pardons, monsieur, de paratre devant vous... en gilet seulement.
madame godiciion. Il est vrai, ce nglig!...
godichon. Cela se rapporte encore ma conduite... (a Jacquot:) Jacquot, donnez-nous du madre... Tu en prendras... Monsieur, me permettez-vous?... Et si la fortune du pot, orne d'un poulet gras, ne vous pouvante pas!... Non?... Eh bien, venez sans faon en prendre votre part.
jules. Vous tes bien bon, monsieur, et, si madame le permet...
madame godichon, passant au milieu. Vous n'en doutez pas, monsieur. Mon mari, que j'ai l'honneur de vous prsenter... Le dner sera servi six heures... Il faut vous donner notre adresse : M. Durand, avenue du Bel-Air, Saint-Mand.
godichon, stupfait. Que dit-elle?... je m'appelle Godichon, rue Montmartre, 78... dis donc... Grassouillette ?...
madame godiciion. Chut!
godiciion. Pourquoi... chut?
madame godichon. Je ne veux pas de ce jeune freluquet a la maison. godichon. Il est gentil pourtant... madame godichon, part, lis sont tous comme a.
madame ppin, revenant sur le devant de la scne aprs avoir cout ;
elle a son chle et son cabas.) Avenue du Bel-Air Je le repincerai, le vieux farceur !
jules, part. Avenue du Bel-Air! Le vent souffle pour moi!
jacquot. Le madre est servi!
bassinet. Du madre, j'en suis I
godichon. Oui, mon brave!
ensemble.
Air Oui, je suis grisette. (Vaudeville du Bal d'ouvriers.)
Chacun la ronde, Ici, me parait content; Puisse tout le monde Nous en dire autant !
Air Simple soldat.
Oui, je l'avoue, aujourd'hui j'eus grand'pour;
Tant de maris, hlas! ont peu de chance!
Je me voyais partageant le malheur
De braves gens tous de ma connaissance.
Non, ce danger pour moi n'existe pas ;
Mais, prsent, j'en vois un vritable.
Je puis sortir d'un cruel embarras
Si vous daignez, car je crains les faux pas,
Me tendre une main secourable.
FIN.


En vente chez MICHEL LEVY FfieftS, Libraires-Editeur*
TEMEE DU SICLE
CHOIX DES MEILLEURS OUVRAGES MODERNES S eetmiime la ltVraiaen compose te 9)4 pages.
ALEXANDRE DUMAS.
Les Trois Mousquetaires. . 1
Vingt ns aprs.......
Le Vicomte de Bragelonne. Le Comte de Monte-Cristo. Le Chevalierde Maison-Rouge.
La Reine Margot.......
Ascanio...........
La Dame de Monsoreau .
maury...........
Les Frres Corses......
Les Quarante-Cinq. .....
Les Deui Diane.......
Le Matre d'Armes......
Le Btard de Maulon. ... La Guerre des Femmes . Mmoire? d'un Mdecin.
Joseph Balsamo......
Georges..........
Une fille du Rgent.....
Impressions devoyagelSuisse)
Mtdi de la France.....
Une Anne Florence. .
Le Corricolo.......'.
La Villa Palmier!. . . :
Le Spronare. . t '' .
Le Capitaine Arna. . .
Les Bords du Rhin. . ;
Quinze jours au Sinai. .
Ccile..........
Sylvandire..........
Fernande..........
Le Chevalier d'Harmental. .
Isabel de Bavire......
Acte......... : -. .
Gaule et France.
Le Collier de la Rein ....
La Tulipe noire. ......
La Colombe. Murt. I .
Ange Pitou........ .
Pascal Bruno. ........
Othon i'Araher. . ; .
Pauline........ . .
Souvenirs d'Antony. ; ; .
Nouvelles........
Le capitaine Paul.......
AL8MC SECOND.
Ict leunesse dore. .....
LON 60Z&AN.
Les Nuits du Pre Laehaise. Le Mdecin du Pecq.....
SUE BBBTHST.
AstonUt. . A o
EN VENTE, OUVRAGES COM
A- DE LAMARTINE.
Graziella........... 1 vol.
L'Enfance..........
La Jeunesse.......:
Genevive, hist.d'une servante
La Vie de Famille......
Rgina............
Histoire et Posie.......
vol. 1 50
2
4 50
3 60
1 10
1 50
I 30
2 20
90
50
2 20
2
90
1 80
1 50
3 60
> 90
1 10
2
i 10
.* 90
i 50
90
1 30
90
1 10
9
70
> 90
90
1 30
i 10
70
70
2 20
70
*50
1 80
50
50
50
70
50
60
50
4 10
1 30
plets:
EUGNE SCX.
Les Sept Pchs capitaux. 1 vol. 8 Chaque ouvrage se vend sparment
FREDERIC BOUL1E.
Le Veau d'Qr.........
Le Lion amoureux......
Les Mmoires du Diable. t
Confession gnrale ....
Les deux Cadavres......
Les quatre Surs.......
MRY.
Le Bonheur d'un Millionnaire.
Un Acte de Dsespoir. ...
Le Chteau d'Udolphe. ...
7>es Nuits italiennes.....
Les Nuits anglaises. ....
Hva.............
La Floride..........
La Guerre de Niiam.....
MADAME DE GIRARDIN.
Marguerite ou deux Amours.
THEOPHILE GAUTIER.
1 60
> 50 60 70 50 50
* 50
2 40 30 2 i 50 90 70
50 50 50
* 90 90 50
> 70 i
90
Constantinople.
HENRI MTJRGER.
Scne de la Vie de Bohme Le Souper des Funrailles. .
Le Bonhomme Jadis......
Les Amours d'Olivier.....
Madame Olympe........
Le Manchon de Francine . La Matresse aiix mains rouges
CHAMPFLEURY.
Les Grands Hommesdu ruisseau
CHARLES DE BERNARD.
L'Innocence d'un Forat. . Une Aventure de Magistrat.
Le Gendre .........
La Cinquantaine.......
La Femme de 40 ans.....
Un acte de Vertu et la Peine
du Talion.........
L'Anneau d'argent......
LOUIS DESNOYERS.
Aventures de Robert-Robert.
FLIX desuege.
.es Mystres do Rome. .
s 30
l 50
50
30
30
80
30
30
L'Orgueil.......
L'Envie.........
La Colre. . . .
La Luxure...... .
La Paresse.....
L'Avarice...... .
La Gourmandise. . Les Enfants de l'Amour. La Bonne Aventure. .
L'Institutrice.......
Gilbert et Gilberte : .. Le Diable mdecin . .
Chaqyu omragt st ntnd itpardmtnt,
La Femme spare de corps
et de biens.........
La Grande Dame.......
La LoreMe..........
La Femme de Eanres ...
La belle Fille........
Les Mmoires d'un mari. .
AUX. DUMAS fila.
La Dame aux Camlias. ...
Le Prix des Pigeons.....
dsarme..........
Un paquet de Lettres.....
1 50 90 70 .70 50 50 50 90
1 60 > 90 3 >
2 70
90 50
i 30
> 90
> 50 1 60
1 30 60 5o i 60
60
50
30
50
50
30
50
30
30 1 vol. 1 75
JULES BANDEAU.
Sacs et Parchewins......
PAUL FVAL.
*Le Fils du Diable......
Les Amours de Paris.....
Les Mystres de Londres. .
X. B. SAINTINE.
Une Matresse de Louis XIII.
ALPHONSE KAHH.
Sous les Tilleuls.......
Fort en Thme........
La rolope Normande.
EUGNE SCRIBE.
Carlo Broschi..........
La Matresse anonyme .... Judith ou la Loge d'Opra. Proverbes............
00
s *
9
- 1 S0
90 70 > 90
60
30 30 70
EMILE MARCO DE 8AINT-DILAUUB.
Une Veuve de la Graude-Arnae.


LIBRAIRIE D MICHEL LVY FRRES, RUE VIVIENNE, 2 BIS
UN franc le volume
COLLECTION MICHEL LVY
Choix do mcillears ouvrages contemporain FORMAT GRAND IN-18, IMPRIM SUR BEAU PAPIER SATIN, CONTENANT LA MATIRE DE 2 OC 3 VOLUMES IN-8" I, PARAIT m OU DEUX VOMIMES TOUS LES HUIT JOURS. 450 VOLUMES BOUT EW VEBtTE
Les mmes ouvrages, reliure anglaise (toile), en ajoutant 60 centimes par volume
ameoe ACHARD vol.
Parisiennes et Provinciales.......... 1
Brunes cl Blondes................. 1
tes dernires Marquises........... 1
Les Femmes honntes.............. 1
ADOLPHE ADAM
Souvenirs d'un Musicien........... 1
Derniers souvenirs d'un Musicien 1
GUSTAVE D'ALAUX
l'Empereur Soulouquc et son Empire. 1
ACHIM D'ARNIM
Trnduetim Th. Gautier fit.
Contes bizarres.................... *
XAVIER AU3FYET
La Femme de viiijsi-i :uq aiL,........ 1
EMILE (UaifR
Posies compltes.................. 1
J. AUTRAK Mi'lianah (pis, des guerr. d'Afrique). THODORE DE BANVILLE
Odes funambulesques............... 1
CHARLES BARBARA
Histoires mouvantes............... 1
ROGER DE BEAUVOIR
Le Chevalier de Saint-Georges...... 1
Aventurires et Courtisanes......... i
Histoires cavalires................ 1
. DE BERNARD
Le Portrait de la Marquise......... 1
CHARLES DE BERNARD
Le Nud gordien.................. 1
Un Homme srieux................ 1
6erfjut........................... 1
Les Ailes d'Icare.................. 1
Le Gentilhomme campagnard........ 2
Un Beau-Pre..................... 2
Le Paravent....................... 1
La Pean du Lion.................. 1
L'cueil..........................
f mme c. BERTON (ne Samson)
Le Bonheur impossible............. 1
LDUIS BOUILHET
Melnis, conte romain............. 1
ALFRED DE BRHAT
Scnes de la vie contemporaine..... 1
MAX BUCHON
En Province...................... 1
h. BLAZE DE BURT
Musiciens contemporains........... 1
EMILIE CARLEN
Traduction J/arj Souwcllrc.
Deux Jeunes Femmes ou un an de mariage........................... 1
LOUIS DE CARN
Un Brame sous la Terreur.......... 1
EMILE CARRET L'Amazone Huit jours sous l'Equateur............................ 1
Les Mtis de la Savane............. 1
Les Rvolts du Para.............. 1
Rcits de Kabylie.................. 1
CLESTE DE CH/.9R1LLAN
Les Voleurs d'or................... "1
La Sapho......................... t
champfleurt
Les premiers Beaux Jours........... l
Aventures de mademoiselle Mariette i
Le Ralisme...................... 1
Les Excentriques.................. 1
Les Souffrances du Professeur Dcltcil 1
L'Usurier Blaizot.................. 1
Souvenirs des Funambules.......... i
HENRI CONSCIENCE
Traduction Lion iVocquiar.
Scnes de la Vie flamande.......... i
Le Flau du Village................ t
Le Dmon de l'Argent.............. i
La Mre Job...................... 1
Heures du Soir.................... l
Veilles flamandes................. l
L'Orpheline....................... 1
La Guerre des Paysans............. 1
CUVILL1ER-FLEURY
Voyages et Voyageurs.............. 1
la COMTESSE DASH
Les Bals masqus.................. 1
Le Jeu de la reine................. l
La Chane d'Or.................... i
Le Fruit dfendu.................. l
le GNRAL DAUMAS
Le Grand Dsert................... l
les Chevaux du Sahara............. t
LE DIABLE A PARIS vol.
Le Tiroir du Diable................ 1
Les Parisiennes a Paris............ t
Paris et les Parisiens............... 1
CHARLES DICKENS j Traduction Amdc Pichot. ;
Le Neveu de nia Tante... ......... 2
Contes et Nouvelles................ 1
OCTAVE DIDIER
Madame Georges.................. 1
Une Fille de Roi.................. 1
ALEXANDRE DUMAS FILS
Aventures de quatre Femmes....... 1.
La Vie vingt ans................. 1
Automne......................... i
La Dame aux Camlias............. 1
La Bo'te d'Argent................. 1
XAVIER EYMA
i Lrs Peaux noires.................. 1
. PAUL FVAL
Le Tueur de Tigres............... 1
X. MARMIEB
An bord de la Newa.............
Les Drames intimes..............
LE Dr FLIX MAYNARD
De Delhi Cawnporc.............
Un Drame dons les Mers borales.. MRY
Les Nuits anglaises..............
Une Histoire de Famille
vol. 1
Salons et Souterrains de Paris....... 1
Les dernires Fes.
GUSTAVE FLAUBERT
Madame Bovary................... 2
VALOIS DE FORVILLE
Le Marquis de Pazaval............. I
EUGNE FROMENTIN
Un Et dans le Sahara............. 1
THOPHILE GAUTIER
Les Beaux-Arts en Europe......... 2
Coustantinople..................... 1
L'Art moderne.................... 1
Les Grotesques.................... 1
M"1" EMILE DE GIRARDIN
Le vie. de Launay (seule dit. comp).
Marguerite........................ 1
Nouvelles......................... 1
M. le marquis de Pontanges........ 1
Posies compltes.................. 1
Contes d'une vieille Fille ses Neveux. 1
LON GOZLAN
Les Ch.itcaax de France____........ 2
Le Notaire de Chantilly............ i
Les motions de Polydore Marasquin. 1
Le Dragon rouge.................. 1
Le Mdecin du Pecq............... 1
Histoire de 130 femmes............ 1
Les Nuits du Pre-Lacliaisc......... 1
La Famille Lambert................ 1
La dernire Sur grise............. 1
HILDEBRAND
Traduction Lion Wocijuitr. .''
Scnes de la "Vie hollandaise........ 1
HOFFMANN
Traduction champ/leur*.
Conles posthumes.................. 1
ARSNE HOUSSAYE
Les Femmes comme elles sont....... 1
L'Amour comme il est............. 1
CHARLES HUGO
La Chaise de paille................ i
FRANOIS-VICTOR HUGO
Traducteur.
Sonnets de Shakespeare............ 1
Le Faust anglais de Mailowc........ 1
F. HUGONNET
Souvenirs d'un Ciief de bureau arabe. 1
ALPHONSE KARR
Les Femmes...................... 1
Agathe et Ccile................... 1
Promenades hors de mon jardin..... 1
Sous les Tilleuls................... 1
Les Fleurs........................ 1
Sous les Orangers................. 1
Voyage autour de mon jardin....... 1
Une poigne de Vrits............. 1
La Pnlope normande............. 1
Encore les Femmes................ 1
Menus Propos..................... i
Les Soires de Sainte-Adresse...... 1
Trois cents Pages................. 1
Les Gupes....................... 6
A. DE LAMARTINE
Les Confidences................... 1
Nouvelles Confidences............. 1
Toussaint Louverture............... 1
VICTOR DE LAPRADE
Psych........................... t
THOPHILE LAVALLE Histoire de Paris.................. 2
JULES LECOMTE
Le Poignard de Cristal............. l
JULES DE LA MADELNE
i Les Ames en peine................ i
I FLICIEN MALLEFILLE
j Le Capitaine La Rose.............. i
I Marcel........................... t
Andi Clinier
Les Nuits italiennes................. 1
PAUL MEURICE Scnes du Foyer (la famille Aubry).. 1 Les Tyrans de Village........... 1
PAUL DE MOLENES
Mmoires d'un Gentilhomme du sicle
dernier......................... 1
Caractres et rcils du temps........ 1
FLIX MORNAND
La Vie arabe...................... 1
Bcmcretle........................ 1
HENRY MUR3ER
Le dernier Rendez-vous............ 1
Le Pays Latin.................... 1
Scnes'de Campagne............... 1
Les Buveurs d'eau................. t
Les Vacances de Camille........... 1
Les Amoureuses................... 1
Propos de ville et Propos de thtre. 1
Scnes de la vie de jeunesse........ i
Le Roman de toutes les Femmes.... 1
Scnes de la Vie de bohme........ 1
Le Sabot rouge.................... 1
PAUL DE MUSSET
La Bavolettc...................... 1
Puylaurens........................ 1
NADAR
Quand j'tais tudiant.............. i
Le Miroir aux Alouettes............ 1
GRARD DE NER'/AL
La Bohme galante..............---- i
Le marquis de Fayolle.............. I
Les filles du Feu................. i
CHARLES NODIER
Traducteur.
Le Vicaire de VVakclicld............ 1
AMDE P1CH0T
Les Potes amoureux............... 1
EDOUARD PLOUVIER Les dernires Amours............. 1
EDGAR POE
Traduction Ch. Baudelaire.
Histoires extraordinaires............ 1
Nouvelles Histoires extraordinaires.. 1
Aventures d'Arthur Gordon-l'ym---- 1
F. PONSARO
ludes antiques................... 1
A. DE PONTMARTIN
Contes et Nouvelles................ 1
Mmoires d'un Notaire............. 1
La Fin du Procs.................. i
Conles d'un Plaideur de choux...... 1
Pourquoi je teste la campagne..... 1
MAX RADIGUET
Souvenirs de l'Ainiiquc espagnole.. 1
.Vj*, B. H. RVOIL Traducteur.
Los Harems du Nouveau-Monde..... 1
LOUIS REYBAUD
Le dernier des Commis Voyageurs... 1
Le Coq du Clocher................. 1
L'Industrie en Europe.............. 1
Jrme l'aturol. Position sociale... 1
Jrme Palurot. Rpublique...... 1
Ce qu'on peut voir dans une rue..... 1
La comtesse de Mauleon............ 1
La Vie a rebours.................. 1
CHARLES DE LA ROUNAT
La Comdie de l'Amour............. 1
JULES DE SAINT-FLIX
Scnes de la Vie de Gentilhomme... 1 JULES SANDEAU
Sacs et Parchemins................ 1
Nouvelles......................... 1
EUGNE SCRIBE
Thtre (Ouvrage complet).......... 20
Comdies................ 3 vol.
Opras.................. 2
Opras-Comiques......... 5
Comdies-Vaudevilles.....10
Nouvelles....................... 1
Historicits et Proverbes........... 1
l'iquillo Alliaga.................... 3
george SAND Vol.
Histoire de ma Vie tOuvrage corapl.). io
Mauprat........................
Valentinc........................
Indiana..........................
Jeanne..........................
La Marc au Diable................
La petite Fadcttc.................
Franois le Champi................
Teverino. Leone Loni..........
Consuelo..........................
La comtesse de Rudolstadt.........
Andr...........................
Horace...........................
Jacques...........................
Lettres d'un voyageur...............
Llia.Metella.Melchior.Cora...
Lucrezia Floriani.Lavinia.........
Le Pch de M. Antoine...........
Le Piccinino....................i.
Le Meunier d'Angibault............
Simon............................
'a dernire Aldini.................
Le Secrtaire inlime................
ALBERIC SECOND
A quoi tient l'Amour..............
FRDRIC SOUU
Les Mmoires tlu Diable............
Confession gnrale................
Les Deux Cadavres.................
Les Quatre Surs..................
Au Jour le Jour....................
Marguerite. Le Matre d'cole____
Le Bananier. Eulalic Pontois.....
si Jeunesse savait... si Vieil, pouvait.
Huit jours au Chteau..............
Le Conseiller d'tat................
Un Malheur complet...............
Le Magntiseur...................
La Lionne........................
Le Port de Crleil.................
Lis Drames inconnus...............
La Comtesse de Monrion...........
La Maison n 3 de la rue de Provence.
Aventures d'un Cadet de Famille.....
Amours de Victor Bonsenne........
Olivier Duhamel...................
Les Forgerons....................
Un t a Mcudon.................
Le Chteau des Pyrnes............
Le Lion amoureux. Les Prtendus.
EMILE SOUVESTRE .
Un Philosophe sous les toits........
Confessions d'un Ouvrier............
Au coin du Feu...................
Scnes de la Vie inlime............
Chroniques de la Mer..............
Les Clairires .....................
Scnes de la Chouannerie...........
Dans la Prairie....................
Les derniers Paysans...............
En Quarantaine....................
Sur la Pelouse.....................
Les Soires de Meudon.............
Souvenirs d'un Vieillard, la dent, tape
Scnes et Rcits des Alpes.........
Les Anges du Foyer...............
L'Echelle de femmes...............
La Goutte d'Eau...................
Sous les Filets.....................
Le Foyer breton...................
Les derniers Bretons............
Riche et Pauvre..............
Les Pchs de Jeunesse............
Les Rprouvs et les lus..........
En Famille.......................
Contes et Nouvelles................
Ls Drames parisiens...............
Pierre et Jean.....................
Deux Misres.....................
Au bord du Lac...................
DE STENDHAL (H. Bele)
De l'Amour.......................
Le Rouge et le Noir.................
La Chartreuse de Parme.............
Promenades dans Rome.............
M"" BEECHER STOWE
Traduction . f'orcade.
Souvenirs henreux.................
E. TEX1ER
Amour et Finance.................
LOUIS ULBACH
Les Secrets du Diable..............
OSCAR DE VALLE
Les Manieurs d'argent..............
AUGUSTE VACQUF.RIE -Profils et Grimaces.................
MAX VALREY
Marthe de Monthruu...............
L'Amour Paris cl en province......
FRANCIS WEY Les Anglais chez eux.,............. 4
Unit. Typographie de A. Varicaoit et C


University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs