• TABLE OF CONTENTS
HIDE
 Front Cover
 Description des rats envoyes de...
 Rats probablement importes de l'ancien...
 Sous-genre des hesperomys
 Appendice
 Back Matter














Group Title: Notices sur les animaux nouveaux ou peu connus du musée de Genève Franc¸ois-Jules Pictet
Title: Comprenant la monographie des rats du Brésil
CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00091713/00001
 Material Information
Title: Comprenant la monographie des rats du Brésil
Series Title: Notices sur les animaux nouveaux ou peu connus du musée de Genève François-Jules Pictet
Physical Description: S. 41-82, Pl. 12-23. : ;
Language: Undetermined
Creator: Pictet, François Jules
Publisher: Fick,
Fick
Publication Date: 1844
Copyright Date: 1844
 Subjects
Genre: non-fiction   ( marcgt )
Spatial Coverage: Brazil
 Record Information
Bibliographic ID: UF00091713
Volume ID: VID00001
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 257840641
013408798

Table of Contents
    Front Cover
        Front Cover 1
        Front Cover 2
    Description des rats envoyes de Bahia au Musee de Geneve
        Page 41
        Page 42
        Page 43
        Page 44
    Rats probablement importes de l'ancien continent
        Page 45
        Page 46
        Page 47
        Page 48
        Page 49
        Page 50
        Page 51
        Page 52
    Sous-genre des hesperomys
        Page 53
        Page 54
        Page 55
        Page 56
        Page 57
        Page 58
        Page 59
        Page 60
        Page 61
        Page 62
        Page 63
        Page 64
        Page 65
        Page 66
        Page 67
        Page 68
        Page 69
        Page 70
        Page 71
        Page 72
        Page 73
        Page 74
        Page 75
        Page 76
        Page 77
        Page 78
        Page 79
    Appendice
        Page 80
        Page 81
        Page 82
        Pl 12
        Pl 13
        Pl 14
        Pl 15
        Pl 16
        Pl 17
        Pl 18
        Pl 19
        Pl 20
        Pl 21
        Pl 22
        Pl 23
    Back Matter
        Back Matter
Full Text









NOTICES

SUR LES



ANIMAUX NOUVEAUX

OU

PEU CONNUS DU MUSEE DE GENEVE

PAR

FRANOIS-JULES PICTET,
Professeur de Zoologie et d'Anatomie compare,
ET

CHARLES PICTET.




TROI819ME ET QUATRIEME LIVRAISONS
COMPRENANT LA MONOGRAPHIE DES RATS DU BRISIL.


GENEVE,
IMPRIMERIE DE JULES-Gme FICK, RUE DE LA CORRATERIE.

1844














NOTICES

SUR


LES ANIMAUX NOUVEAUX

ou


PEU CONNUS DU MUSEE DE GENEVE
PAR
FRAN('OIS-JULES PICTET,
PROFESSEUR DE ZOOLOGIE ET D'ANATOMIE COMPARE,
ET


CHARLES PICTET.


DESCRIPTION

DES RATS ENVOYS DE BAHIA AU MUSEE DE GENEVE.


(Ce memoire est imprim6 ici pour la premiere fois, et n'a pas paru dans lIs 31moiires de la Socidte
de Physique et d'Histoire Naturel!e.)



L'histoire des petits mammiferes present de tres-grandes
difficulties, et est restee longtemps en arriere de plusieurs
autres branches de la zoologie, mnme pour les especes euro-
6








42 DESCRIPTION D'ANIMAUX
peennes. Les petits Rongeurs en particulier, soit 'a cause de
leur resemblance gendrale, soit 'a cause des variations qui
existent souvent entire les deux sexes et entire les diffdrents
Ages, sont encore tres-mediocrement connus. Parmi eux, le
genre des Rats est celui de tous qui, par le nombre de ses
especes, a le plus besoin d'etudes nombreuses et attentives.
Notre Musee ayant recu ces dernieres annees de M. Blan-
chet une quantity considerable de peaux de Rats du Bresil,
leur examen et leur comparison nous a montre l'existence de
quelques especes nouvelles, et nous a fourni des renseigne-
ments de quelque importance sur l'6tendue des variations don't
d'autres sont susceptibles. Nous avons done cru qu'il y aurait
quelque utility 'a decrire et 'a compare ces animaux.
Le beau travail sur les Rongeurs de l'Amirique meri-
dionale, que M. Waterhouse a public dans le Voyage du
Beagle, nous a aussi engages 'a cette publication. Ce savant
et laborieux naturaliste a jete un grand jour sur l'histoire des
Rats americains; mais ceux du Bresil sont precisement ceux
qu'il a le moins studies. Son ouvrage renferme de nom-
breuses descriptions des especes de Buenos-Ayres, de la Pa-
tagonie, du detroit de Magellan, du Chili et du Perou. Le
memoire que nous presentons ici le completera par l'etude des
Rats bresiliens, au moins de ceux de la province de Bahia.
Nous adoptons tout a fait, pour l'etude des Rats, les bases
qu'a etablies M. Waterhouse; c'est-'a-dire, que les veritables
Rats americains peuvent former un sous-genre distinct sous
le nom de Hesperomys, caracterise par quelques details de
dentition, et en particulier parce que la lame d'email des mo-









DU MUSEE DE GENEVE. 43
laires est sinueuse mais continue dans tout son pourtour.
Leur couronne en consequence est aplatie, et diffhre de celle
des Rats de l'Ancien-Continent, qui est partag6e en elements
ou collins distinctes, don't chacune a sa lame d'email in-
dependante. Ce caractere, qui rapproche ce sous-genre des
Hamsters, et meme jusqu'"a un certain point des Campa-
gnols (1), semble indiquer que les Rats du Nouveau-Monde
sont plus herbivores que ceux de l'Ancien-Continent., qui sont,
comme on le salt, omnivores et souvent carnivores.
Dans le sous-genre Hesperomys, on peut encore9, a l'exem-
ple de M. Waterhouse, former quelques groups moins mar-
ques, et qui meritent 'a peine le nom de sous-genres. Ces
subdivisions, fondees sur le nombre des replis de la lame
d'email, ont etd caracterisees par M. Waterhouse dans les
Proceedings of the Zoological Society of London 1857, p. 20.
Nous n'avons trouve, dans les especes que nous avons revues
de Bahia, outre des Hesperomys proprement dits, que des
Phyllotis, des Abrothrix et des Calomys.
Nous ne parlors pas ici du sous-genre Oxymycterus, don't
nous avons decrit une espece dans la second livraison, et
don't nous possedons en outre une de celles qui ont dedja 4t
decrites.
Outre les Rats veritablement americains, le Bresil a quel-


(1) Les molaires des Campagnols ont de grands rapports avec celles des Hes-
peromys dans le plissement de la lame d'6mail; mais elles en different par le
caractere important de l'absence de racines, tandis que celles des Hesperomys
en ont comme celles des Rats.









44, DESCRIPTION D'ANIMAUX
ques especes, qui ont et6 probablement importees de I'Ancien-
Continent par la voie du commerce, de la meme maniere que
le rat noir et plus tard le surmulot, provenus de diverse
parties de l'Asie, ont ete transports et naturalists en Europe.
Nous traiterons d'abord de ces rats probablement impor-
tes, don't il faut chercher l'origine dans les esp'eces de 1'An-
cien-Continent. Nous passerons ensuite aux esp'eces du sous-
genre Hesperomys proprement dit. Nous terminerons par
1'histoire de celles qui appartiennent aux sous-genres qui en
ont etd detaches par M. Waterhouse, savoir : aux Phyllotis,
Calomys et Abrothrix, en ne considerant toutefois ces divi-
sions que comme des sections du sous-genre Hesperomys.









DU MUSEE DE GENEVE.


1.


RATS PROBABLEMENT IMPORTS DE L'ANCIEN
CONTINENT.




1. MUS RATTOIDES OBIS.

PLANCHES XVI ET XVII, ET PLANCHE XXII, FIG. 4.



Cette espece appartient evidemment au genre Rat propre-
ment dit. Ses dents molaires, don't les elements sont indepen-
dants, c'est-a-dire, qui sont composees chacune de deux ou
trois lames d'email formant une courbe fermee (Pl. XXII,
fig. 4), presentent un caractere qui rappelle tout a fait les
rats de l'Ancien-Continent, et qui empeche de les confondre
avec les veritables rats d'Amerique ou Hesperomys, don't la
dent est formee, come nous l'avons dit plus haut, par une
lame d'email repliee et sinueuse, mais continue dans tout son
pourtour.
La tete osseuse, est aussi tout a fait semblable a celle des
rats europdens. La comparison la plus minutieuse ne nous a
fait trouver aucune difference appreciable entire elle et la tete
des Mus rattus et leucogaster.










DESCRIPTION D ANIMAUX


Dimensions.

Du nez a la base de la queue............. .7 pouces lignes, soit 1891mm"
Longueur de la queue................... 7 6 h 202
Du nez 'a 'angle anterieur de I'ceil......... . 40 22
De 'ceil 'a la base de I'oreille ............. 9 D 47
Longueur de l'oreille ............... ... 8 b 18
Id. du pied anterieur ......... . . 7 15
Id. du tarse posterieur ............. 1 2 5 31

Description.

La tete est moyenne, le museau assez point, le front me-
diocrement bomb'; les incisives superieures sont d'un jaune
fonce, les inferieures d'un jaune pale. Les oreilles sont gran-
des, allongees, presque nues interieurement, presentant seu-
lement au bord quelques poils d'un grisatre clair, munies exte-
rieurement, de poils plus nombreux, mais de mime nuance
que ceux du dedans. Les moustaches sont nombreuses, les
unes sont toutes brunes, les autres brunes avec l'extremite
blanche. Les pattes sont semblables a celles du rat ordinaire,
les ongles sont courts et tres-recourbes. La queue est ecail-
lease, munie de poils courts et peu nombreux, ne cachant point
les 6cailles.
Le pelage est doux, mais peu epais. Celui de la parties
superieure de la tete et du dos est former par trois especes
differentes de poils. Les uns, qui forment le pelage de des-
sous, sont des poils de couleur ardoise, avec la pointe d'un
jaune fauve; d'autres, moins abondants, mais plus longs,









DU MUSEE DE GENEVE. Li
sont de couleur ardoise depuis leur base jusqu"a la moitid en-
viron de leur longueur, et d'un brun fonce dans le reste, its se
trouvent surtout sur le dos; d'autres, enfin, un peu plus courts
que les precedents, sont plats et creuses en gouttiere, d'une
couleur blanche avec l'extremite brune. Du melange de ces
trois especes de poils nalt, pour la parties superieure de la tete
et du dos, une couleur brune piquetee de fauve. Les memes
poils se retrouvent sur les co6ts de la tete et du corps, mais
ils sont beaucoup plus pales; dans ceux de la premiere espece
en particulier, le fauve est remplace par un jaune tres-clair un
peu verdatre, ce qui done 'a ces parties une couleur jaune
olivatre entremelee d'un pen de brun. Le tour de l'oeil est
brun fonce, ainsi que le bout du museau. Le cou, le venture
et la parties posterieure du corps sont d'un blanc jaunatre sale;
cette teinte est formie par des poils de meme couleur dans
toute leur longueur. Le co6t externe des membres est de la
couleur des flancs et les pieds sont d'un brun pale, reconverts
de poils blancs. Enfin, la queue est brune, un peu plus claire
en dessous; ses poils sont bruns fonces.
Dans le jeune age du Mus rattoides (Pl. XVI), le pelage
est plus fourni, plus doux, moins long; la couleur des parties
superieures est plus foncee que dans l'animal adulte; il en
est de meme pour les pieds.

Rapports et differences.

Ce rat present une analogie evidente avec le Mus rattus,
le Mus tectorum Savi et le Mus leucogaster Pictet de l'an-









48 DESCRIPTION D'ANIMAUX
cien-Continent (1). En particulier on ne peut le distinguer de
ce dernier que par de leg'eres differences de pelage on de
coloration, don't les principles sont que dans le Mus leucogas-
ter, le pelage est plus long et plus fourni que dans l'esp'ece
que nous decrivons, et qu'il y a entire l'oeil et le museau une
grande tache d'un blanc pur, prolongation de la couleur du
dessous du cou, tache qui ne se retrouve point dans le Mus
rattoides. Mais ces differences sont trop minimes pour etablir
une difference d'espece, et cela d'autant plus, qu'elles sont
en parties celles qu'on peut attendre de l'importation dans
un climate plus chaud. 11 est natural que ce changement ait
influe sur ce rat, come sur presque tous les animaux qui y
ont ete soumis, en rendant le poil plus rare et moins laineux,
tout en conservant les caracteres essentiels.
Toutefois, nous l'avons designed sous le nom de Mus rat-
toides, parce que nous n'avons pas pu, avec une certitude
parfaite, le rapporter 'a l'une plutot qu'a l'autre, des especes
europeennes ci-dessus indiquees. Ses caract'eres, qui nous
paraissent suffisamment precis pour nous montrer que son
origine est une importation de l'Ancien-Continent, ne nous
paraissent pas l'etre tout "a fait assez pour decider positivement
s'il provient du Mus rattus, du Mus leucogaster, ou du Mus

(1) Lorsque nous avons decrit, il y a quelques annees, le Mus leucogaster,
nous avons dit qu'il nous restait quelques doutes sur le fait qu'il fut vraiment dif-
ferent du Mus tectorum (et peut-dtre mnme du Mus rattus). Nous n'avons pas en-
core pu reunir tous les elements suffisants pour resoudre cette question don't nous
continuous a nous occuper; mais nous admettons provisoirement ici, que les trois
especes sont bien reellement distinctes.


z









DU MUSI2E DE GENKVE. '9
tectorum. Le Mus rattus est abondant sur les vaisseaux de
commerce, qui, depuis si longtemps, ont repandu les especes
de ce genre sur tout le globe, et les differences de coloration
du Mus rattoides, ne sont pas assez grandes pour ne pas pou-
voir etre expliquees par un changement de climate. D'un autre
c6td le Mus tectorum, qui il est vrai est plus gros que lui,
est commun en Espagne, et les relations de ce pays avec le
Bresil rendent probable, ou du moins possible, son importa-
tion. Enfin, des trois especes, le Mus leucogaster est celle
qui a le plus de rapports de taille, de couleur, de forme, de
pelage avec le Mus ratto'ides.
11 a aussi de grands rapports avec le Mus Jacobice, decrit
par M. Waterhouse comme habitant I'archipel des Galapagos
(Voyage du Beagle, p. 54), et qui, suivant cet auteur, res-
semble beaucoup aux rats europeens. II en differe cependant
par la coloration, car nous n'avons trouve chez lui aucun poil
qui, comme chez le Mus Jacobiw, presentiat entire une pointe
noire et une base grisatre un space considerable d'un jaune
pMle. Le Mus Jacobioe provient probablement aussi d'une des es-
p'eces communes en Europe; on ne pourrait toutefois le reunir
au Mus rattoides, que si l'on pouvait avec certitude les rap-
porter tous deux 'a une origine commune, et, dans ce cas, on
devrait leur donner comme nom specifique, celui que porte
l'espece dans l'ancien continent.
Nous en avons repu de Bahia environ cinq exemplaires.










DESCRIPTION D ANIMAIJX


2. MUS DECUMANUS. AUCTORUM.

(LE SURMULOT.)

WATERHOUSE, Voy. dlu Beagle, p. 51.


Nous avons recu de Bahia un rat qui a tout 'a fait les carac-
t'eres du Mus Decumanus d'Europe, et qui montre que cette
espece se trouve au Bresil, aussi bien que dans les autres par-
ties de 1'Amirique meridionale ou M. Waterhouse l'a signalee.




5. MUS MUSCULUS. AUCTORTM. VAR.

(LA SOURIS.)

PL. XXI.


Nous rapportons cette espece 'a la souris commune, parce
que, come le montre la description, les caracteres de forme
sont tout 'a fait les memes et parce que les differences de cou-
leur ne sont pas plus grandes que celles qu'on peut attendre
d'un changement de climate. D'ailleurs, il est probable que la
souris, si abondante dans les magasins d'Europe et sur les
vaisseaux, a du depuis longtemps se repandre dans le Bresil,









DU MUSEE DE GENEVE. 51
don't les relations commercials avec 1'Europe sont anciennes.
Malheureusement nous n'avons point de details sur la locality
oli elle a ete trouvee; elle nous a etd envoy&e de Bahia sans
designation speciale.

Dimensions.

Du nez a l'origine de la queue ............. 5 pouces 5 lignes, soit 92 .11-
Longueur de la queue ................... 2 9 > 74
Du nez i I'angle anterieur de 'ceil . . . . 4 9
De l'eil a I'oreille...................... 4 9
Longueur de l'oreille.................... 5 J 11
hi. du pied anterieur............... 4 / 9
Id. du tarse post6rieur ........ . . 7 15

Description.

La tete est moyenne; les moustaches sont nombreuses,
noires, avec 1'extremite blanchatre; les oreilles sont grandes,
recouvertes de quelques poils dores, courts et pen abondants.
Les pieds sont assez longs et recouverts de poils. La queue
gale presque en longueur la tete et le corps elle est recou-
verte de poils assez nombreux. Le pelage est doux et serre,
celui de la tete, du dos et des flancs est fauve; cette teinte
est formee par des poils de couleur ardoise foncee, avec
l'extremite fauve; cette couleur devient plus claire en s'ap-
prochant du venture. Le dessous du cou et la parties inte-
rieure desjambes sont couverts d'une teinte d'un jaune sen-
siblement plus clair, mais qui cependant ne forme pas une
couleur bien diff6rente de celle des parties superieures. Les










52 DESCRIPTION D'ANIMAUK
pieds anterieurs ont le carpe brun et les doigts un peu plus
clairs; les posterieurs sont bruns, avec des poils dores. La
queue est brune en dessus, plus claire en dessous; les poils
sont de la couleur de la parties sur laquelle ils naissent.

Rapports et differences.

Les seules differences qu'on puisse indiquer avec le Mus
musculus, se trouvent: dans la taille qui est plus petite,
dans la coloration qui est plus fauve, et dans le poil qui est
plus court. Le genre de fourrure et le faces general de l'ani-
mal, qui sont les memes que dans le Mus musculus, s'accor-
dent avec ce que nous avons dit ci-dessus, pour montrer que
ce n'est qu'une varidtd de cette espece.
M. Waterhouse, dans les Proceedings of the Zool. Societ. of
London, 1857, p. 19, avait decrit sous le nom de Mus brevirostris
une souris qui nous parait etre identiquement la meme que
celle que nous venons de decrire. Plus tard, dans le Voyage
du Beagle (p. 58), il a reconnu que cet animal n'etait qu'une
varidtd de la souris ordinaire.











DU MUSEE DE GENEVE.


II.

SOUS-GENRE DES HESPEROMYS.




1 SECTION DES HESPEROMYS PROPREMENT bITS.


4. MUS BRASILIENSIS. GEOFF.

PLANCHES XII, XIII, XIV ET XXIII, FIG. 1 ET 2.


Synonimie.


GEOFFROY,
DESMARETS,
Id.
Id.
LESSON,
Id.
WATERHOUSE,


Collection du Musee de Paris. Rat du Brisil.
Nouveau Dict. Hist. Naturelle. Mus brasiliensis.
Mammal. confondu avec le Mus angouya.
Diction. des Sciences naturelles. Id.
Dict. classique d'Hist. Natur. art. rat. Mus brasiliensis
Manuel de Mammalogie, n 740. Id.
Voyage du Beagle, pag. 58, Pl. XIX. Id.


Cette espece est ddja connue dans la science grace aux
descriptions de Desmarets et de M. Waterhouse; mais elle a
etd 1'objet de quelques erreurs et a et confondue en particu-
lier avec le Mlus angouya. Nous avons pu en etudier et en
compare de nombreux exemplaires, envoys de Bahia par
M. Blanchet, ce qui nous permet de decrire avec quelque cer-
titude les variations produites par l'Age. Ces details serviront











541 DESCRIPTION D'ANIMAUX

peut-etre a empecher les confusions que rendraient tres-faciles
les differences dans les caracteres de coloration et meme de
forme que presentent les jeunes individus.


Dimensions.

1 Dans le jeune.


Du nez a la naissance de la queue ........... 4
Longueur de la queue .............. . ... 3
Du nez a l'angle ant6rieur de l'oil .......... --
De I'oeil h l'oreille....................... -
Longueur de l'oreille............... . . . -
Id. du pied ant6rieur ............... -
Id. du tarse posterieur ......... . ...


pouces
I


3 lines, soit 1 1o5m'.
.0 > 103
6 > 15
4o 11
4 /10
7 0 15
4 5 36


20 Dans l'adulte.


Du nez a la naissance de la queue ...........
Longueur de la queue.................. .
Du nez h I'angle anterieur de 1'oeil..........
De 1'oeil h l'oreille ......................
Longueur de l'oreille ....................
Id. du pied ant6rieur .............. .
Id. du tarse post6rieur ..............


10 pouces 6
7 10
- 8
- 9
- 8
- 9
2 -


lignes, soit 284mn1,.
o 211
> 18


20
0 20
54


Nous decrirons en premier lieu l'apparence que les indivi-
dus adults presentent le plus ordinairement (Pl. XII).

Description de l'adulte.

La tete est large, le front assez bomb', le museau obtus.
les incisives superieures sont d'un jaune fonced, les inferieures
d'un jaune plus clair; les moustaches sont nombreuses,









DU MUSliE DE GENEVE. 55
brunes 'a leur base et d'un blanc brunatre dans le reste de
leur longueur. Les oreilles sont mediocres, ne presentant en
dedans que quelques poils d'un jaune paille, et 'a 1'exterieur
des poils d'un brun fonce. Les pieds anterieurs sont revetus
de poils nombreux, les ongles sont forts et recourbes; les
pieds posterieurs sont grands, et couverts de moins de poils
que les anterieurs, leurs ongles sont plus gros et moins re-
courbls. Les doigts postirieurs sont veritablement palms;
la palmure des trois doigts du milieu atteint presque la se-
conde phalange; celle du pouce n'arrive qu"a la premiere pha-
lange du doigt voisin; le doigt exterieur est libre. La queue
n'dgale pas le corps en longueur, elle est ecailleuse, ses poils
sont rares et courts.
Le pelage est fourni, doux et lustre, rappelant assez celui
du rat d'eau. Le bout du museau, le dessus de la tete, le tour
de 'oeil et le dos sont d'un brun fonce avec quelques pointille-
ments jaunes/ teinte formee par des poils d'une couleur d'un gris
ardoise avec la pointe jaune, meles avec des poils plus longs,
plus forts, mais moins nombreux, de couleur ardoise, et ter-
mines par du brun fonce. Les co6ts de la tete et du corps
sont plus pales; les poils 'a extremite jaune y devenant plus
nombreux. Les jambes anterieures sont brunes en dessus; le
dessous et une tache externe vers la naissance du pied sont
blancs. Les levres, le dessous du cou et du venture et la parties
posterieure du corps sont d'un blanc jaunatre. Une line de
poils d'un jaune pur fait la separation entire la couleur des
parties inferieures et celles des parties superieures; cette ligne
se continue sur 1'dpaule. Les pieds anterieurs sont bruns,









56 DESCRIPTION D'ANIMAUX
avec les doigts un peu plus clairs; les poils sont bruins fonces;
les tarses posterieurs sont bruns, avec des poils d'un blanc
brilliant. La queue est brune, les poils sont un peu plus
fonces.
Quelquefois la couleur de l'animal adulte est beaucoup plus
fauve. C'est 'a cette variety que se rapporte la planche de
M. Waterhouse, qui nous paraIt tres-exacte. Toutefois, nous
n'avons jamais vu d'individu avec des tarses si clairs. Peut-
etre cela est-il du 'a ce que nous n'avons eu entire les mains
que des peaux dessechees.

Differences suivant l'dge.

Le jeune age du Mus brasiliensis differe d'une maniere re-
marquable de l'animal adulte. Nous decrirons d'abord le plus
jeune individu que nous possedons (Pl. XIV). (Voyez ses
dimensions page 54.)
La tete est moins elargie que dans l'adulte., les oreilles sont
recouvertes en dedans de poils assez longs, d'un jaune sale,
et en dehors de poils noiratres brillants. Les pieds anterieurs
sont un peu plus bruins que dans l'adulte, ainsi que les pieds
posterieurs qui sont plus gros et plus forts, 'a proportion de la
taille de l'animal. La queue est plus mince.
C'est surtout dans le pelage que git la grande difference. II
est long, doux, fourni, laineux, herisse. La teinte gendrale de
la parties superieure de la tete et du corps est d'un brun fonce
faiblement piquete de jaune clair, teinte formee par des
poils de couleur ardoise, terminus de brun fonce, melanges









DU MIUSEE DE GENItVE. 57
avec despoils plus nombreux de couleur ardoise, dontlapointe
seulement est d'unjaune clair. Les c6tes de la tete sont un pea
plus fauves, les flancs prennent une teinte d'un gris-brun
entremele de jaune clair, car on y voit ddja quelques poils de
cette derniere couleur. Les levres, le cou, le venture et la par-
tie posterieure du corps sont d'un blanc grisatre, pen melange
de jaune. La queue est d'un brun tres-fonce.
Dans un individu un peu plus age (Pl. XIV) on retrouve a
peu pres les memes caracteres. Le pelage est moins herisse et
moins long; la coloration des parties superieures dela tte et du
corps sont les memes que dans le precedent mais les co6ts du
cou sont marques d'une bande d'un jaune ochrace qui traverse
l'dpaule, et de la vient s'dpanouir sur les flancs qu'elle re-
couvre presque en entier. Le dessous du cou, le venture et la
parties posterieure du corps sont d'un blanc melange de gris
plus pale que dans l'individu precedent.
Dans le Mus brasiliensis arrive 'a l'Age moyen ces carac-
teres de coloration se modifient ddja beaucoup (Pl. XIII). Le
poil prend peu a peu la meme apparence que nous avons djha
decrite dans l'individu adulte. La couleur des parties supe-
rieures est d'un brun fonce', teinte formee par les memes poils
que l'adulte. La place d'oi naissent les moustaches present
souvent une tache d'un fauve pur que nous retrouvons dans la
planche de M. Waterhouse, mais que nous n'avons pas obser-
vee dans tous les rats adults et en particulier dans celui que
nous avons figure. Les co6ts de la tete et du corps et la parties
exterieure des jambes sont d'un fauve vif, teinte former par des
poils de couleur ardoise, avec 1'extremite d'un jaune brilliant.
8









aS DESCRIPTION D'ANIMAUX
Le fauve est surtout vifsur les co6ts du cou et sur l'dpaule. Le
cou, le venture et la parties posterieure du corps sont d'un blanc
jaunitre, teinte formee par des poils de couleur ardoise avec
l'extremite blanche.
Cette couleur fauve se retrouve encore plus vive dans au
individu que nous n'avons pas figure. Dans cet exemplaire, les
c6tes de la tete et du cou sont d'un jaune dore extremement
brilliant; les poils sont beaucoup plus longs que dans les autres
individus.

lesumr.

Le Mus brasiliensis, dans le jeune Age, a des poils plus
longs, plus herisses, sa couleur general est un brun grisatre;
puis, en avangant en Age, le poil se lustre, le gris noiratre
des parties superieures passe au brun fonce, le jaune clair des
c6tes du cou devient beaucoup plus apparent, et s'approche
davantage du fauve. Ces differences si sensibles entire le jeune
et Fadulte pourraient facilement engager au premier coup
d'oeil a en faire deux especes; ce n'est qu'un examen assez
attentif qui montre leur identity.
Nous avons attribute toutes ces differences a I'Age; il y a
certainement quelques variations individuelles, et probable-
ment aussi quelques differences suivant le sexe. On voit, en
effect quelquefois, des individus de meme taille diffirer nota-
blement par l'intensite de la teinte fauve, et par le plus ou
moins de lustre dans le pelage.









DU .MUSEE DE GENEVE.


Rapports et differences.

Cette espece ne peut guere etre confondue avec aucune
autre. Elle l'a etd toutefois avec le Mus angouya, par la faute
de Desmarets. Cependant ce dernier s'en distingue facile-
ment par la couleur d'un blanc pur des parties inferieures,
par l'absence de brun dans la coloration des parties supe-
rieures, par sa queue bien plus longue, ses oreilles plus nues
et son poil moins lustr6.
Le Mus brasiliensis differ de tous les Hesperomys que
nous connaissons, parce que ces derniers ont l'apparence d'a-
nimaux terrestres. tandis qu'il present tous les caracteres
d'un animal aquatique, come le demontre la nature de son
pelage, compose d'un duvet court, menu, serre et feutre, et
de poils plus longs tres-lisses et brillants, qui rappellent tout
'a fait le pelage du Campagnol rat d'eau, de l'Hydromys, et en
general de tous les rongeurs aquatiques.

Histoire.

Le premier individu du -Mus brasiliensis qui ait 6te connu
dans la science, est un individu de la collection du Mus6e de
Paris, qui avait ete etiquete par M. Geoffroy sous le nom de
Rat du Bresil. Desmaret decrivit cet individu dans le Nouveau
Dictionnaire des Sciences naturelles (mot rat spec. 22, 25)
sous le nom de Mus brasiliensis. Plus tard, dans sa Mamma-
logic (486e esp.), il le rapporta 'a tort an Jus angouya de
d'Azara. Lesson, dans son Manuel de Mammalogie, le decrivit
de nouveau sous le nom de Mf. brasiliensis. M. Waterhouse,









60 DESCRIPTION D'ANIMAUX
dans le Voyage du Beagle (p. 58), en a aussi parle sous ce
nom, et, par sa description, a beaucoup contribud 'a fixer
l'espece d'une mani'ere certain. Ayant eu l'occasion de voir
l'exemplaire original du Musee de Paris, il assure qu'il se
rapporte bien au Mus brasiliensis, et non au Mus angouya, et
consider Desmarets comme l'auteur de la confusion.

Patrie.

Le Mus brasiliensis paralt abondant dans les environs de
Bahia; nous en avons eu sous les yeux plus de quarante
peaux. Ces animaux nous ont ete envoys sous le nom de rats
d'eau ce que justifient bien leurs caracteres que nous avons
indiques plus haut. II paralt qu'ils vivent sur le bord des fleuves
et des ruisseaux. D'aprbs M. Waterhouse, la patrie de cette
espece est assez etendue, car elle s'etend au sud jusqu"a la
Baie-Blanche, au 359 degri latitude sud.











DU MUSE DE GENEVE.


D'AZARA,
DESMARETS,
Id.
Id.
LESSON,
Id.
BRANDT,
RENGGER,


5. MUS ANGOUYA. D'AZARA.

PL. XV ET PL. XXIII, FIG. 3.



Synonimie.

Essai sur les quad. du Paraguay, p. 86. Rat angouya ou Rat troisi6ne.
Nouv. Diction. d'Hist Nat., art. Rat. Mus angouya. spec. 22, 25.
Mammalogie, esp. 486. Id.
Dictionn. des Sciences naturelles. Id.
Diction. classiq. d'Hist. Naturelle. Id.
Manuel de Mammalogie esp. 738. Id.
Mammal. exotic. Mus. Petrop. descript., p. 94. Id.
Naturgeschiclte der Saugeth. von Paraguay, p. 229. Id.


Dimensions.


Du nez a la naissance de la queue ......... 6 pouces lignes, soit 162ma'.
Longueur de la queue................... 6 2 1 466
Du nez h I'angle anterieur de l'oeil. ........ 7 145
De I'oeil a I'oreille...................... 6 15
Longueur de I'oreille................... 7 15
Longueur du pied anterieuri............... 5 12
Id. du tarse posterieur. ........... 1 2 A 31


Cette esp'ece est connue depuis longtemps dans la science
par la bonne description qu'en a donned d'Azara; mais, comme
nous 1'avons ddj'a dit, elle a et 'a tort confondue avec le Mus
brasiliensis. Les dents different un peu de celles de ce dernier,









62 DESCRIPTION D'ANIMAUX
la lame d'dmail y forme des replis moins nombreux et moins
prononces; la fig. 5 de la Pl. XXIII represente une des bran-
ches de la mtchoire inferieure.

Description.

La tete est moyenne le front pen bomboe; les oreilles sont
plutot grandes, garnies interieurement et exterieurement de
quelques poils brunatres; les moustaches sont nombreuses,
les inferieures sont blanches., les superieures noires. La queue
ddpasse en longueur la tete et le corps, elle est recouverte de
poils courts et peu nombreux. Le pelage est doux, long et
fourni. Celui de la parties superieure et des c6tes de la tote du
dos et des flancs est former par des poils de couleur ardoise
avec l'extremite d'un jaune fauve, entremeles de quelques
poils bruns, ce qui done 'a ces parties' une teinte gend-
rale d'un fauve vif m~ld de brun sur le dos. Les lhvres, le
cou, la parties interieure des jambes, le venture et la parties pos-
terieure du corps sont d'un blanc un pen grisatre; cette cou-
leur est separee de celle des parties superieures d'une maniere
tr'es-tranchee, une lg'ere bande jaune s'etend sur cette sepa-
ration. Les pieds sont jaunes, avec le dessus du carpe et du
tarse un peu plus fonce; les poils qui les recouvrent sont
blancs. La queue est brune en dessus, jaunatre en dessous.

Rapports et differences.

Cette espece ne peut pas etre confondue avec le Mus bra-
siliensis; son pelage beaucoup plus lisse, ses oreilles plus
grades et plus nues, sa queue plus longue et plus grele., la








DU MUSEE DE GENEVE. 63
couleur plus blanche et plus tranchee des parties inferieures
et sa taille plus petite l'en eloignent tout 'a fait. 11 se rapproche
meme davantage du Mus cinnamomeus et du Mus maculipes.
Le premier se distingue toutefois facilement par ses pieds an-
terieurs presque blancs, par son poil plus doux et plus epais,
par la couleur moins tranchee des parties inferieures du corps,
par sa queue plus court et plus grele, etc. Le Mus maculipes
a le dessous du corps d'un blanc tres-pur, le poil beaucoup
plus court et plus feutrd, la queue presque aussi noire en
dessous qu'en dessus, les oreilles plus courts, etc. 11 est inu-
tile d'insister sur les differences du M. angouya avec les rats
qui appartiennent 'a d'autres sous-genres.

Histoire.
La premiere description qui ait ete donnee de cette espece
est celle de d'Azara (Essai sur 1'histoire naturelle des quadru-
p'edes du Paraguay, p. 86). Cette description s'applique par-
faitement 'a l'individu que nous figurons. Desmarets a copies
d'Azara dans le Nouveau Dictionnaire d'Histoire naturelle (art.
Itat, sp. 22, 25); puis dans sa Mammalogie, ou, comme nous
1'avons deja dit, il rapporta a cette espece le Mlus brasiliensis
de M. Geoffroy. Plus tard, Brandt a decrit et figure le Mus
angouya dans sa Description des animaux nouveaux et pea
connus du Musee de Petersbourg (page 94 Pl. XIII).

Patrie.
Nous lavons reciu de Bahia; d'Azara l'indique comme habi-
tant le Paraguay.










DESCRIPTION D ANIMAUX


6. MUS CINNAMOMEUS. NoBIs.

PL. XIX ET PL. XXIII, FIG. 5.



Dimensions.


Du nez a la naissance de la queue ..........
Longueur de la queue ...................
Du nez a I'angle anterieur de 1'oeil ..........
De I'ceil i la base de l'oreille ..............
Longueur de l'oreille....................
Id. du pied anterieur ............. .
Id. du pied posterieur............. .


polices 6 lines,
6
7
5
6


Cette esp'ece, qui nous a ete envoyde de Bahia, nous paralt
nouvelle. Les caracteres de dentition (Pl. XXIII, fig. 5) la
placent tout 'a fait dans les Hesperomys; elle a en particulier
des rapports tres-intimes avec le Mus auritus, come on peut
en juger par la comparison des figures 5 et 6 de la planche
XXIII. Mais la brievete de ses oreilles passablement velues,
empeche de la mettre dans la section des Phyllotis.

Description.

La tete est moyenne, le front large et plat, le museau
allonge et mince :; les incisives superieures sont courts, lisses
et orangees, les inferieures sont d'un jaune tres-pale. Les
moustaches sont longues et nombreuses, d'un brun noiratre


iot I1481-11.
'121


14
S15)
27









DU MUSE DE GENIEVE. 65
a la base et plus clair 'a l'extremit ; en arriere de l'oeil sont
deux poils semblables, mais plus courts. Les oreilles sont me-
diocres, garnies de longs poils assez abondants, fauves en
dedans, bruns en dehors. Les doigts anterieurs sont moyens,
les ongles tres-petits et crochus, recouverts par les poils; les
doigts posterieurs sont plus forts; leurs ongles, plus gros
et moins arques, sont aussi recouverts de poils. La queue
gale 'a pen pres la longueur du corps moins la tete, elle est
6cailleuse, sa base est velue sur un space de quatre lignes;
dans le reste de sa longueur elle present des poils courts, qui
augmentent en nombre vers l'extremite, oh ils forment un
tr'es-petit pinceau.
Le pelage est long, doux et abondant. Les poils de la parties
superieure du corps sont de couleur ardoise, avec la pointe
d'un jaune canelle; ce qui donne 'a cette parties une teinte
gendrale jaune, piquetee d'un gris ardoise qui devient plus
apparent l'a oui le poil s'ecarte; cette couleur couvre le dessus
de la tete et du corps, la parties exterieure et anterieure
des jambes anterieures, et la parties exterieure et posterieure
des jambes posterieures. Les joues, les cotes du cou et les
flancs sont d'un fauve plus clair; le dessous du cou et du
venture, la parties interieure et posterieure des jambes ante-
rieures, et la parties interieure et anterieure des jambes poste-
rieures sont d'un blanc jaunattre, couleur formie par des poils
gris 'a leur base et d'un blanc jaunatre 'a leur extremite. Les
pieds ont une coloration tr'es-caracteristique. Les anterieurs
sont presque blancs; cette couleur est separee de la couleur
fauve des jambes par une ligne bien tranchee. Les pieds pos-
9









66 DESCRIPTION D'ANIMAUX
rieurs sont d'un brun uniform, recouverts de poils de la meme
couleur; ceux de l'extremite des doigts sont plus clairs. La
queue est d'un brun fonce, leg'erement plus clair en dessous.

Rapports et differences.

L'extreme longueur du poil, sa douceur et sa coloration dis-
tinguent trop clairement cette esp'ece pour qu'il soit besoin ici
d'une comparison minutieuse. Sous le point de vue toute-
fois de la coloration, on pourrait trouver quelque ressem-
blance avec le Mus brasiliensis; mais ce dernier est beaucoup
plus grand, a un poil plus lustre et moins long, les oreilles plus
nues et le museau beaucoup moins point. La forme generale
du Mus cinnamomeus le rapproche de quelques Calomys; mais
il s'en distingue bien facilement par sa taille et par sa colora-
tion; la couleur des pieds est en particulier toute diffdrente.

Patrie.

Ce rat nous a etd envoy de Bahia. Nous ne savons rien
sur les localities oii on le trouve.










DU MUSEE DE GENEVE.


7. MUS MACULIPES. NoBIs.


PL. XX ET PL. XXIII, FIG. 8.


Dimensions.


Du nez a la naissance de la queue .........
Longueur de la queue ..................
Du nez a I'angle anterieur de I'oeil .........
De I'oeil a la base de l'oreille .............
Longueur de l'oreille ................. .
Id. du pied anterieur..............
Id. du pied posterieur............ .


5 pouces lignes, soit
4 6
- 6 1/V 2
- 5
- 7 7
- 6
4 -


Ce rat nous paralit appartenir 'a une espece nouvelle. Les
dents (Pl. XXIII, fig. 8) ont tout 'a fait les caract'eres de celles
du Mus auritus et du Mus cinnamomeus. La forme gendrale
de son corps le rapproche surtout de ce dernier.


Description.

La tete est moyenne, le front etroit, un peu bombed; les in-
cisives superieures sont lisses et orangees, les inferieures sont
d'un jaune pale; les moustaches sont longues, nombreuses et
de couleur noire; les oreilles sont petites et presentent quel-
ques poils courts et rares; les yeux paraissent avoir ete grands.
Les doigts anterieurs sont assez gros, couverts de poils 'a leur
parties superieure, renfles 'a la base des ongles; ceux-ci sont


155mm.
121
14
11
45
13
27








68 DESCRIPTION D'ANIMAUX
forts, courts et crochus; les pieds posterieurs sont courts, les
doigts ont la meme forme que les anterieurs, avec des ongles
un peu plus robustes. La parties posterieure du corps forme un
renflement tres-apparent 'a la base de la queue; celle-ci gale
presque en longueur la tete et le corps; elle est annelde, cou-
verte de poils courts mais assez rapproches, qui augmentent
en longueur vers l'extremite, sans toutefois jamais cacher les
ecailles.
Le poil est court, doux et feutre ; celui des parties superieures
est formed en grande parties de poils gris avec 1'extr6mite fauve,
auxquels se minlangent quelques poils plus longs et plus bruins,
ce qui fait que la couleur gendrale du dessus du corps est d'un
gris lave de fauve. Cette couleur couvre tout le dessus de la
tete jusqu'au milieu de la distance entire l'oeil et la bouche, le
dessus et les cotes du cou et du tronc et la parties externe des
jambes. Le tour de la bouche, le dessous du cou, le venture, le
tour de l'anus, la parties interieure et laterale des jambes ante-
rieures et le cotd interne des jambes posterieures sont couverts
de poils d'un blanc pur. Cette couleur est separee de celle des
parties superieures par une ligne bien tranchee. Les pieds
sont d'une couleur jaunatre, avec une tache brune tres-pro-
noncee sur le milieu du tarse et du carpe; les poils des doigts
sont blancs. La couleur blanche du venture s'arrete un peu avant
la naissance de la queue, qui elle-meme est tout entire d'un
noir uniform; les poils sont d'un brun grisatre.









DU MtTSEE DE GENEVE.


Rapports et differences.

Le poil tres-doux et feutr', la couleur blanche tres-pure
des parties inferieures, le renflement de la base de la queue,
la grosseur des doigts et les teaches du dessus des pieds
separent clairement cette espece de toutes celles que nous
avons decrites. Elle est facile 'a distinguer aussi de celles
ddecrites par M. Waterhouse, car les seules especes indiquees
par cet auteur qui aient le venture d'un blanc parfaitement pur,
sont: 1 le Mus Darwinii et le Mus griseoflavus, qui sont des
Phyllotis; 2 le Mus tumidus, qui a les oreilles velues en
avant, la queue plus court et les pattes non tachees;
50 le Mus xanthorhinus, qui est un Abrothrix 'a queue court;
4 quelques Calomys, qui sont tous plus petits de taille,
d'une couleur plus jaune, et qui en different par des ca-
racteres evidents.










DESCRIPTION D ANIMAUX


2. SECTION DEs PHYLLOTIS WAT.


8. MUS AURITUS. DESM.

PLANCHE XVIII ET PLANCHE XXIII, FIG. 6.


Synonimie.

D'AZARA, Quadr. du Parag. II, p. 91. Rat oreillard ou Rat quatribme.
DESMARETS, Nouv. Diction. d'Hist. nat. 2e ed. art. Rat. sp. 2S. Mus auritus.
Id. Mammalogie, esp. 489. Id.
Id. Dictionn. des Sciences naturelles, art. Rat. Id.
LESSON, Dictionn. classique d'Hist. naturelle, art. Rat. Id.
Id. Manuel de Mammalogie esp. 742. Id.


Cette espece, decrite par d'Azara, mais qui n'a pas encore
et6 figure, pr6sente tous les caracteres d'un Hesperomys.
Ses dents (Pl. XXIII, fig. 6) la rapprochent tout "a fait, comme
nous l'avons dit, du Mus cinnamomeus et du Mus maculipes;
mais ses grandes oreilles nues et sa queue court et grele,
lui donnent une apparence special qui 1'eloigne des esp'eces
que nous avons dWcrites, pour la rapprocher de quelques au-
tres rats qui se trouvent dans diverse parties de 1'Amerique
m6ridionale, et qui ont e6t reunis par M. Waterhouse en un
group fonde sur des caracteres d'ailleurs peu important, et
qu'il a nommin Phyllotis.









DU MUSEE DE GENEVE.


Dimensions.

Du nez a la naissance de la queue ......... 5 pouces lignes, soit 1355m.
Longueur de la queue................... 4 5 3 114
Du nez a I'angle antdrieur de I'oil. ........ 6 513
De l'oeil h l'oreille...................... 1 2 31
Longueur de 1'oreille................... 8 18
Longueur du pied anterieur ............... 6 > 35
Id. du tarse postlrieur. ........... 1 2 31

Description.

La tete est moyenne, le front plat et large; les incisives su-
perieures sont lisses, d'un jaune pale; les moustaches sont
minces, peu nombreuses, les superieures blanches et les infe-
rieures noires; la paupiere superieure porte un tres-long poil
brun. Les oreilles sont tres-grandes, nues et ne presentent que
quelques poils bruns fonces et tres-courts 'a la parties exterieure
et sur les bords. Les pattes sont allongees et greles; les doigts
anterieurs sont minces, reconverts de poils et ont des ongles pe-
tits; les doigts posterieurs sont un pea plus gros que les ante-
rieurs leurs ongles sont plus forts. La queue est de la longueur
total du corps moins la tete; elle estmince, surtout h l'extremite,
annelee., munie de quelques poils courts et peu nombreux. Le
pelage est doux, long et tres-fourni; celui des parties superieures
est compose de poils d'une couleur gris-ardoise, avec l'extrd-
mite fauve, auxquels se melangent quelques poils d'un brun
fonce, ce qui fait que la teinte generale du dessus du corps
est d'un brun piquete de fauve. Cette couleur couvre le dessus









72 DESCRIPTION D'ANIMAUX
du corps; les parties laterales de la tete et les joues sont
un peu plus jaunatres; l'avant-bras est colored par un md-
lange de gris plus pale. Le tour de la bouche, le dessous du
cou, le venture jusqu"a I'origine de la queue et les parties in-
ternes des membres sont d'un blanc sale, teinte formee par des
poils gris 'a leur base et blanchatres 'a leur extremite. La
ligne de separation du blanc et du brun n'est pas tres-mar-
quee. Les pieds sont d'un jaune pale, les poils qui les re-
couvrent sont blancs. La queue est noire en dessus et blanche
en dessous, les poils sont de la couleurde la parties sur laquelle
ils naissent.

Rapports et differences.

Ce rat se rapproche beaucoup des Mus xanthopygus, griseo-
flavus et Darwinii par sa forme gendrale, par ses grades
oreilles presque nues et surtout par la couleur des pattes et
de la queue. II differe du Mus xanthopygus par son tarse,
qui est plus long 'a proportion, par sa queue moins velue, et
par ses oreilles, don't les poils tres-rares et tres-courts sont
fonces., tandis que dans cette espece ils sont plus longs et
d'une couleur blanche ou jaune. Ses moustaches sont aussi
beaucoup moins nombreuses, et sa region anale n'a point
cette teinte d'un beau jaune qui caracterise le Mus xantho-
pygus.
II diffbre en second lieu du ff. griseoflavus par sa taille, qui
est plus petite, par son tarse plus long 'a proportion et parce
que dans le M. griseoflavus le blanc du venture est beaucoup
plus pur et couvre la parties exterieure de la cuisse.









DU MUSEE DE GENEVE. 73
Quant au M. Darwinii, le M. auritus en differe parce que
ses oreilles, tout en etant grandes, sont plus petites que celles
de cette esp'ece, parce qu'on ne trouve pas sur sa croupe la
meme teinte d'un jaune brilliant, parce que ses parties inf6-
rieures ne sont pas d'un blanc pur et parce que la queue
n'est pas couverte de poils nombreux.
Malgre ces differences, il existe entire ces quatre esp'eces de
grandes analogies; mais quelque opinion que l'on puisse avoir
sur le fait qu'elles soient reellement distinctes, 1'espece que
nous decrivons ici correspond parfaitement 'a la description de
D'Azara et doit conserver le nom donned par cet auteur et par
ses successeurs. Ces quatre especes ont les oreilles tres-
grandes, ce qui leur donne une physionomie assez differente
de celle des autres rats. Elles ont toutes a peu pr'es la meme
couleur general, et ne different que par des nuances; leurs
tarses sont tr'es-clairs; leur queue est dans toutes mediocre-
ment longue et tres-gr'ele, brune en dessus, blanche ou jaune
en dessous. En un mot, leur faces general est le meme; aussi
ont-elles ete avec raison considedres comme formant un group
special.

Histoire.

D'Azara a le premier decrit cette espece dans son Essai sur
l'Histoire naturelle des quadrup'edes du Paraguay (t. II p. 91)i
sous le nom de rat quatri'eme ou rat oreillard. Desmarets,
dans le Nouveau Dictionnaire d'Histoire naturelle, lui a donned
le nom de Mus auritus. Ce nom lui a tde conserve, tant dans la
10











74 DESCRIPTION D'ANIMAUX

Mammalogie du meme auteur, que dans les ouvrages subse-
quents.


Patrie.


Nous l'avons repu de Bahia; d'Azara l'indique come habi-
tant le Paraguay.


5. SECTION DES CALOMYS WAT.


9. MUS FLAVESCENS. WAT.


Synonimie.

WATERHOUSE, Proceedings of the Zool. Soc. of London, 4857, p. 19.
Id. Voyage du Beagle, pag. 46, P1. XIII.


Dimensions.


Du nez f 1'origine de la queue .............
Longueur de la queue ...................
Du nez a I'angle anterieur de l'ceil ..........
D e I'oeil a l'oreille......................
Longueur de 1'oreille....................
Id. du pied anterieur...............
Id. du tarse posterieur ..............


5 pouces 5 lignes,
4 -
- 5
- 10
-- 5
- 5
- 10


soit 87mm-
> 108

> 22

S221
22









I)U MUSEIE DE GENLVE.


Description.

Le pelage est en dessus d'une couleur canelle; sur les cotes
de la tete, du corps et de la poitrine il prend une teinte plus
doree. La gorge et l'abdomen sont d'un blanc jaunatre; les
pieds sont d'un blanc sale. Les oreilles sont mediocres, arron-
dies, couvertes de poils fauves. La queue depasse en longueur
le corps et la tete; elle est brune en dessus et d'un blanc sale
en dessous. Les tarses sont longs.

Rapports et differences.

Cette espece elegante est facile 'a distinguer de tous les
rats que nous avons decrits, par sa petite taille, sa couleur
jaune, sa longue queue, son venture blanc, etc. Elle est plus
facile "a confondre avec quelques especes voisines decrites par
M. Waterhouse, mais les belles planches et les descriptions
tres-completes du voyage de Beagle fourniront les delments
necessaires pour leur comparison.

Patrie.

Nous avons recu cette espece de Bahia. L'individu que
nous avons en sous les yeux ne nous a pas paru diff6rer de
ceux decrits par M. Waterhouse, et qui proviennent du
Chili.










DESCRIPTION D'ANIMAUX


4O. SECT. DES ABROTHR1IX. WAT.


10. MUS RENGGERI. WAT.


(Figure Planche XXI, XXII et XXIII, fig. 7, sous le nom de Mas arvicoloides.)


Synonimie.

WATERHOUSE, Proceed. of Zool. Soc. London, 1837, p. 16. Abrothrix olivaceus.
Id. Voy. du Beagle, p. 14, Pl. XV. Mus Renggeri.
WAGNER, Archiv. fir Naturgeschichte, 1842, p. 361. Mus arvicoloides.


Dimensions.


Du nez a la base de la queue ..............
Longueur de la queue ....................
Du nez a I'angle ant6rieur de 1'oeil..........
Longueur de l'oreille................... .
Id. du pied ant6rieur ...............
Id. du tarse posterieur ..............


5 pouces 8 lignes,
2 9
S'/2
- 5
- 5
- 40


M. Waterhouse n'a pas connu les dents de cette espece, ce
sont de vraies dents d'Abrothrix, comme le montre la fig. 7,
Pl. XXIII; les replis de la lame d'email sont moins marques
que dans les vrais Hesperomys. Ce caract'ere indique sa place
dans la section des Abrothrix, ce que confirment sa forme, sa
taille ramassee et sa queue court.


153mm.
74
12
St
11
22









DU MUSEE DE GENEVE.


Description de l'Adulte.
PLAkCHE XII.

La tete est moyenne, le museau point; les moustaches sont
peu nombreuses, noires 'a la base, avec l'extremite d'un jaune
blanchatre. Les oreilles sont petites, munies 'a leur base ante-
rieure d'un petit faisceau de poils, garnies 'a l'interieur de
poils d'un jaune dore et 'a l'exterieur de poils plus courts et
plus rares de la meme nuance. Les pattes sont plutot minces,
recouvertes de poils nombreux; les doigts de la patte anterieure
sont munis d'ongles longs et peu crochus, ceux de l'anterieure
en out d'encore plus gros. La queue est plus court que le
corps et bien fournie de poils.
Le pelage est epais et doux. Celui de la parties superieure
et des cotes de la tete, au dos et des c6tes du corps, de la parties
anterieure de la jambe de devant et de la parties exterieure de
la jambe de derriere, present une couleur brune piquetde
d'un jaune fauve legerement olivatre. Cette couleur est former
par des poils de couleur ardoise 'a la base, puis jaunes jusque
tout pres de la pointe qui est d'un brun fonce. Ces poils sont
entremeles sur le dos de poils plus longs et plus rares, noirs
avec la pointe d'un blanc jaunAtre. Les l'evres sont d'un blanc
sale. Le dessous du cou et du venture, la parties interieure
des jambes et la parties posterieure du corps sont d'un gris
fonce, melange de jaunatre. On remarque par places une
ligne d'unjaune plus pur, formant la separation entire la cou-
leur des parties superieures et celle des parties infirieures.









78 DESCRIPTION D'ANDIAUX
La queue est brune en dessus, jaune en dessous; les poils sont
de la couleur de la parties sur laquelle ils naissent. Les pieds
sont bruins, recouverts de poils d'un gris clair.

Description du jeune.
PL. XXI.

La coloration est sensiblement diffrrente dans les jeunes
individus ; la teinte gnderale est moins foncee, et plus
piquetee de jaune; la couleur des parties inferieures est beau-
coup plus pale, et meme devient quelquefois d'un gris blan-
chAtre. Ce n'est que par la comparison de peaux nombreuses
que l'on peut reconnattre que ce jeune age se lie 'a 1'adulte
par de nombreuses transitions.


Rapports et differences.

Comme nous l'avons dit, les dents du Mus Renggeri, ainsi
que la forme gendrale de son corps, le placent evidemment
dans le sous-genre des Abrothrix. Ses dents sont en particulier
tres-voisines de celles du Mus arenicola Wat., avec lequel ce-
pendant on ne peut le confondre, 'a cause de sa queue bien
plus court de la couleur plus foncee de ses tarses, et de celle
plus olivatre de son corps. 11 est voisin aussi du Mus obscurus
Wat., mais il s'en distingue bien facilement par sa dentition
et par sa coloration.









DU MUSEE DE GENEVE.


Histoire.

M. Waterhouse a d'abord decrit cette espece, dans les Pro-
ceedings of the Zool. Societ. London, 1837, p. 16, sous le nom
de Mus (A/brothrix) olivaceus, puis dans le Voyage du Beagle
p. 51; il a change ce nom en celui de Mus Benggeri. Quand
nous reuinmes ce rat, nous crimes lui trouver, avec le Mus
Renggeri, des differences assez grandes pour en former une
espece nouvelle, et nous l'avons depose sous le nom de Mus
arvicoloides dans la collection du Mus6e de Geneve. M. Wag-
ner, ayant eu connaissance du nom que nous lui avions donned,
le lui a conserve en decrivant cette espece dans les Archiv.
fuir Naturgeschichte, 1842, p. 361; et l'autorite de ce sa-
vant naturaliste nous ayant donned confiance dans une deter-
mination provisoire, nous l'avons figure sous ce nom. Mais
le nom de Mus Renggeri doit, nous le pensions, lui etre
conserve.

Patrie.

Plusieurs exemplaires du Mus Renggeri nous ont etd en-
voyes de Bahia; M. Waterhouse l'indique comme habitant
Valparaiso et Coquimbo; sa patrie est done assez etendue.









DESCRIPTION D'ANIMAUX


APPENDICE.





Nous terminerons ce memoire en disant quelques mots des
especes de rats indiques par divers auteurs, comme se trou-
vant au Bresil, et que nous n'avons pas pu etudier directement.
Ce sont :
Le MusLEUCOGASTER Brandt (Mammal. musei Petrop. descript.
et icones, pag. 92), qui est peut-etre encore un rat imported
de r'Ancien-Continent. Sa forme generale semble se rappro-
cher de celle du rat noir, et dans la description detaillee qu'en
donne 1'auteur, on trouve quelques caracteres qui semblent
confirmer cette opinion. Les poils du dos sont en parties apla-
tis, ce qui est le caractere des rats europeens, et ce qui ne se
retrouve pas dans les Hesperomys. Les oreilles grandes et
nues sont aussi un caractere des rats de l'Ancien-Monde, qui
ne se retrouve au meme degree que dans le sous-genre Phyl-
lotis, don't les formes generales sont tres-differentes de celles
du MIus Leucogaster. La queue est plus grosse dans cette es-
pece que dans tons les Rats americains.
Le Mus PYRRHORHINOS Pr. Wied-Neuwied (Lesson MYanuel,
no 744, Rat des Catingas). Ce rat, de la grosseur du lerot, a la
queue tres-longue, et paralit devoir appartenir au sous-genre
des Calomys. Nous ne l'avons jamais vu, et en consequence









DU MUSEE DE GENEVE. 81
nous n'avons pas pu le compare aux esp'eces de M. Water-
house.
Les especes suivantes decrites par Desmarets, savoir:
Mus CEPHALOTES Desm. No 488. Rat d grosse t4te. D'A-
zara. Quad. du Paraguay. II, p. 82.
Mus RUFUS Desm. No 487. Rat roux. D'Azara. Id. II,
p. 94.
Mrs NIGRITARSIS Desm. No 490. Rat a tarses noirs. D'A-
zara. Id. II, p. 98.
sont difficiles 'a compare aux especes connues posterieurement
a cet auteur. Elles ont toutes trois des rapports avec les grande
especes d'Hesperomys, et en particulier avec le Mus brasi-
liensis. Les descriptions de d'Azara, quoique faites avec soin,
sont trop peu comparatives, et portent trop rarement sur les
caract'eres essentiels, pour qu'on puisse acquerir quelque
certitude sur leurs analogies.
Le Mus LAUCHA Desm. No 491, D'Azara quad. du Para-
guay, II, p. 102, parait etre une petite esp'ece de la section
des Calomys.
M. Wagner a recemment public dans les Archiv fitr Na-
turgeschichte de Wiegmann (1842, p. 56f, 562) les diagno-
ses de quelques especes de rats du Bresil. Ces descriptions
sont trop courts pour que nous ayons pu nous former une
idee precise des especes qu'elles designent; nous pensions
toutefois qu'elles ne peuvent pas etre confondues avec celles
que nous avons decrites dans ce memoire.









S2 DESCRIPTION D'ANIMAUX
L'HESPEROMYS OROBINUS Wagn. est probablement un Abro-
thrix voisin de 1'Abrothrix Renggeri.

L'HESPEROMYS SUBFLAVUS Wagn. est decrit si brievement que
la diagnose ne renferme aucun caractere precis et evident qui
puisse distinguer cette esp'ece du Mus brasiliensis et du JIus
angouya.





EXPLICATION DE LA PLANCHE XXIII.


Fig. 1. C6te gauche de la mAchoire superieure du Mus brasiliensis.
Fig. 2. C6te gauche de la mAchoire inferieure du Mus brasiliensis.
Fig. 5. Id. du Mus angouya.
Fig. 4. Id. du Mus rattoides.
Fig. 5. Id. du Mus cinnamomeus.
Fig. 6. Id. du Mus auritus.
Fig. 7. Id. du Mus Renggeri.
Fig. 8. Id. du Muls maculipes.


S -


























VO 42







































Pi wd..






MU BA 2AIf N


.^
';",y"


6a6l






P1.13




































-4




'-p





FPI. 14












w e ..

L1 .































C-A-._s lif ,de A hm/

: 1 3 II 3. .I T .... } w





___________________________ ~. iS.









































(Xa, Vex I1$tet d~l JzZt~ &Ann&

































ZrthWe .i&.m




























c~are6 It& e? Li ek ch20




Pl. 17.


.resckt del. 6M, Y"f





Pi. 18.


ITUS .., LI:-T U


Okard'esd.,e ;"Z Z del.t DM. ohm.I





P!. 19.

































I ' *,-/' / -^ J










w. P,l, :.-w,1' /4 i d la kmTed


MT[TIS CfMUN MOIF~lTIJ.




PL. 20-


11


'N 0


lz2 Jckrntzcii


C 641,, ct de/l


UMS MACUILTIPIL


.-. W.-W 61 W*l






Pl. 21.







































Ae-Iet del IA&-od


r~ AR ~4l~T L)II'vN. I t7~E~hLI ~ (~A I




?1. 2 2.





























:TIT AXRTIC0, 01 E -l ea







1Fl. 253.


9


3


6.


Lak Sck ..I


iD ENTS,
















Ces Noteies se trouvent


SI GENEVE, chez Ab. Cherbuliez et chez J. Kessmann,
a PAmIS, chez J. B. Baillire,
a SOLEURE, chez Jent et Gassmann.

La premiere livraison content une note sur quelques Rongeurs epineux du
Bresil et la description d'une nouvelle espkce de Rat des environs de Geneve.
Avec 6 planches don't S colori6es. Prix : Fr. 5.
La second livraison renferme la description des Nelomys pictus, Echimys
inermis, Oxymycterus hispidus. Avec 3 planches don't 5 coloriees. Prix : Fr. 5.
Les troisieme et quatrieme livraisons, reunies en un seul cahier, com-
prennent la monographie des Rats du Br6sil. Avec 11 planches don't 10 colo-
riees. Prix: Fr. 42.

Ces deux dernieres livraisons n'ont point ti4 publides dans les M6moires de la SociWt6 de
Physique et d'Histoire naturelle de Gen6ve.





On trouve chez les mdmes libraires les ouvrages suivants
de M. F.-J. Pictet:

HISTOIRE NATURELLE DES INSECTS MNVEOPTiRES. Geneve, 1843. 8.0
Cet ouvrage parait par livraisons de deux h trois feuilles de texte et de 5 planches,
graves dans les ateliers de M. Nicolet a NeuchAtel, et soigneusement coloriees.
Prix de chacune : pour Geneve Fr. 5. 50, pour 1'ttranger Fr. 6.
La premiere monographie, contenant la famille des Perlides, est terminee; elle
est compose de onze livraisons.
La second monographie, renfermant la famille des tph6merines, est en parties
publiee.
Oh peut souscrire pour 1'ouvrage entier ou pour une seule famille.
RECHERCHES pour servir h l'histoire et a l'anatomie des Phryganides. Gen6ve, 1834. 4.
Avec 20 planches colorikes. Fr. 40.
DESCRIPTION de quelques nouvelles especes de Nevropteres. Geneve, 1836. br. 4.
Avec 1 planche coloriee. Fr. 2.
NOTE sur les organs respiratoires des capricornes. Geneve, 1835. br. 4.0 Avec 1 planche.
C Fr. 1. 50.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs