<%BANNER%>

Justice ( February 2, 2012 )

PRIVATE ITEM Digitization of this item is currently in progress.
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00088914/00260

Material Information

Title: Justice hebdomadaire du Parti communiste martiniquais
Uniform Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Physical Description: v. : ill. ; 36 cm.
Language: French
Creator: Parti communiste martiniquais
Publisher: Le Parti
Place of Publication: Fort-de-France, Martinique
Creation Date: February 2, 2012
Copyright Date: 2005
Frequency: weekly
regular

Subjects

Subjects / Keywords: World politics -- Periodicals -- 1945-1989   ( lcsh )
Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Politics and government -- Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
review   ( marcgt )
Spatial Coverage: Martinique

Notes

General Note: Description based on: 65e. année, no. 17 (26 avril 1984); title from caption.
General Note: Latest issue consulted: 70. année, no 8 (22 févr. 1990).

Record Information

Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 15715741
lccn - 90641373
sobekcm - UF00088914_00226
System ID: UF00088914:00261

Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00088914/00260

Material Information

Title: Justice hebdomadaire du Parti communiste martiniquais
Uniform Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Physical Description: v. : ill. ; 36 cm.
Language: French
Creator: Parti communiste martiniquais
Publisher: Le Parti
Place of Publication: Fort-de-France, Martinique
Creation Date: February 2, 2012
Copyright Date: 2005
Frequency: weekly
regular

Subjects

Subjects / Keywords: World politics -- Periodicals -- 1945-1989   ( lcsh )
Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Politics and government -- Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
review   ( marcgt )
Spatial Coverage: Martinique

Notes

General Note: Description based on: 65e. année, no. 17 (26 avril 1984); title from caption.
General Note: Latest issue consulted: 70. année, no 8 (22 févr. 1990).

Record Information

Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 15715741
lccn - 90641373
sobekcm - UF00088914_00226
System ID: UF00088914:00261

Full Text








Jeudi 22 Novembre 2012 92 eAnnee N 47 Martinique



















| I AM Ii






http://www.journal-iustice-martinique.com


Sa ka Paf ............ ....... 2

E~ito ..................... 3
- Avancer vers la responsabilitd

Lutte Socialei .............. +/6
- Emplois d'avenir
- Election dans les TPE martiniquaises

Miia ..................... 6/7
- "Kabdche" sur Radio APAL

Society .................... .7/9
- Marage pour tous
- Hommage a Alain Pldnel
- Braquages de bijouteries

Politipue/Eco ...............10
- La loi contre la vie chere adoptde

oliti4ue ................. 10/11
- Affaire Fanon-Alexandre

France .................. 12/13
- Conference de press F. Hollande
- Budget des universities

Pan le Mnde ...........p. 1/17
- Blocus de Cuba
- Monde arabe
- Chine : un congress qui ddrange
- Flash-hebdo

Anmnoncei ales............ 17/19

Culture .....................20
- "Les Saint-Aubert"
- Campage UFM 2012





"JusTICEt"
Administration & Redaction :
T1. : 05 96 71 86 83
Fax: 05 96 63 13 20
ed.justice@wanadoo.fr


Fondateur: Jules MONNEROT
(8 Mai 1920)
Angle rues A. Aliker & E. Zola
Fort-de-France Te6. : 05 96 71 86 83
Commission Paritaire n 0116 187526
12 Janvier 2012
Directeur de la Publication :
Fernand PAPAYA
Maquette: Guennael GUIOUBLY
Impression :
Nouvelle Imprimerie Martiniquaise
37, Rue E. Zola 97200 Fort-de-France
Tel. :059673 1454


Fort-de-France : Zone 6e Sicurite Prioritaire
Faisant suite a la proposition conjointe du Pr6fet de region de la Martinique et du
Maire de Fort-de-France, le ministry de I'lnterieur, Manuel Valls, a decide la creation
d'une Zone de S6curite Prioritaire (ZSP) dans la commune de Fort-de-France, parmi
la cinquantaine retenue au niveau francais.
En permettant d'6tablir un ciblage local des priorit6s et des actions a mener, la ZSP
donne la possibility d'une territorialisation plus important des modes d'intervention.
II ne s'agit done pas de stigmatiser les zones identifies comme prioritaires, mais bien
de concentrer les moyens n6cessaires pour garantir la s6curite des habitants.
La ZSP permettra, de plus, une coordination renforc6e entire les nombreux acteurs qui
interviennent en matiere de prevention, de s6curit6 int6rieure ou de justice.
Immediatement s'engage un travail de concertation entire le Prefet, le maire de Fort-
de France et les autorit6s judiciaires pour definir, avec I'ensemble des acteurs de la
prevention, un plan d'action de la ZSP, veritable feuille de route operationnelle, qui
veillera a la bonne articulation interservices (source : Pr6fecture).

Olympiades 6es metiers: la Martinique aux finales nationals

A 'issue des 6preuves r6gionales, quinze laureats ont obtenu leur passportr" pour
participer, pour la premiere fois, aux finales nationals des 42e Olympiades des me-
tiers qui auront lieu, du 22 au 24 novembre 2012 a Clermont-Ferrand.

Premier salon professionnel "produits e 'agriculture locale

et restauration collective"

Le premier salon professionnel "Produits de [agriculture locafe et restauration collec-
tive", aboutissement de I'un des projects issues des travaux de cette premiere annee
d'existence du R6seau rural Martinique, a ouvert ses portes le 17 novembre 2012 a
I'h6tel de Region. En m6me temps s'est tenue I'assemblee general du Reseau Rural
Martinique.

Inauguration Ou nouveau site oe MIlet Sainte-Marie et 6e son

Tombolo

Le nouvel amenagement de I'ilet Sainte-Marie et son Tombolo pour la protection du
site a e6t inaugur6 le samedi 10 novembre 2012 en presence du Maire de la Ville de
Sainte-Marie, Bruno Nestor Azerot, du prefet Laurent Pr6vost et de la pr6sidente du
Conseil General, Josette Manin. Ce site fait parties des principaux points d'attraction
de la commune de Sainte-Marie et du Nord Atlantique. Unique en Martinique, il fait
legitimement I'objet d'une attention toute particuliere. Tous les partenaires et les Sa-
maritains ont souhait6 en faire un project exemplaire pour leur territoire. II repr6sente
une r6alisation unique dans la CaraYbe.
Les travaux, don't le montant total s'616ve a 474 730, ont 6t6 finances notamment par
I'Union europ6enne, a hauteur de 218 405, I'tat pour 23 695 E et le Conseil G6n6-
ral, qui a apport6 107 340 E.

Justice dans les m )ias
Chaque semaine, 6coutez le sommaire de votre hebdomadaire Justice sur:
*RADIO APAL
Fr6quences : 94.9 FM /107.8 FM
Te1. : 05 96 71 72 79
*RADIO RLDM
Fr6quences R.L.D.M.: 90.8 FM / 97.5 FM / 91.0 FM
Tel. 05 96 62 88 99 Fax : 05 96 62 89 90

La Martinique n'oublie pas Thierry Dot
Le Martiniquals Thierry Dol, pns en otage au Niger dans la nuit
du 15 au 16 seplembre 2010. avec quatre Frangais, un Togo-
lais et un Malgache, employes des socieles frangaises Areva
l et Satom. par la branch d'AI-Oaida au Magreb Islamique
t (AOMII. esl soutenu moralemenl par loute la Martinique, y
S' comprise les mililanis communisles el leur journal Justice.


iiA 11111 I


$A XA1PAn








rise ooli eire une opporcunine odvance

e est bien present dans les faits et dans les esprits. tout dans I'ag
nce, le rapport Gallois sur la competitivit6 dans I'in- L'industrie au
i preconise un "chocde competitivite"par la baisse du 135 entrepri,
u travail de 30 milliards d'euros transfers des tra- laries dans 8
rs aux capitalistes au moyen de la baisse des tivit6, sans
is sociales et compensee par la hausse de la CSG centaines d
a TVA. Le gouvernement socialist finalement a d6- rects, un ch
n "pacte de compdtitivite"de 20 milliards d'euros r6- de 1,4 milliar
8% seulemE
t de credit (baisse) d'imp6t au profit du capital et Int8rieur Brn
3 moiti6-moiti6 par des coupes budg6taires et des global de I
3S de la TVA, impot injuste par nature, et I'instaura- Cette indus
une taxes ecologique. On ne sait pas comment cela e
ment concurr
quera dans les DOM et s'ils echapperont & la hausse portation. Air
.xes. Mais, c'est sur que d'une maniere ou d'une rAMPi M P
es measures restrictions budgetaires se repercute- AMPI, M. Pi
seph,denonc
ans nos pays mal-d6veloppes et perclus de ch- d'avoir une d
II s'agit de baisser le coOt du travail, qui serait yaourts vena
sable de la perte de 70 000 emplois industries par de 60 ours,
France depuis 15 ans. m en, ur_
ment, leur pc
lite, le recul de I'industrie en France est dO a I'insuf- demande I'
3 des investissements dans I'innovation et A la qua- aurait 6gif
.s products. Le coOt horaire dans I'industrie est d'espece, pe
nent le meme qu'en Allemagne, soit environ 35 gulirement
donne a cett,
grammee d'austerit6 va aggraver la recession et ac- faut le defe
r la hausse du ch6mage en France, estiment beau-
concurrence
d'6conomistes et d'organismes de provision concurrencelocal
mique. Les politiques d'austerite ont partout conduit malgre les ci
hec, c'est-a-dire A I'accroissement des deficits
-'industrie loc
s etaient censees combattre. En temoigne la reces- nusri
Nous n'arrivc
n Italie, en Espagne, au Portugal et en Grace. Le Pn. Or on pri
3 la France, qui affiche 4, 5 millions de chomeurs, tion de fabric
ssible en 2013 pour beaucoup d'observateurs. ainsi des em
rope les peuples se rebellent : le 14 novembre der- peut egalem
s travailleurs ont manifesto dans 23 pays. cherche-dev
3 debat sur la necessity de la r6industrialisation de Autrement di
Autrement di
nce a au moins un m6rite. C'est de faire prendre
ence que c'est la production qui cree des richesses, pulser un au






http://www.ioural-iustice-martinique.com


Emplois W'avenir: forces et mobalites application bu contract

Un decret du 31 octobre public au Journal official definit les b6- d6terminee pour une duree de 12 A 36 mois ou pour une duree
neficiaires et la forme des contracts d'avenir. II revient egalement indeterminee. Selon I'activit6 de I'entreprise, ces contracts pren-


sur les modalites d'application de ces contracts pour les em-
ployeurs publics.
C'est egalement I'occasion de faire le point sur les formes et
les regles d'execution de ce contract dans le secteur prive.

Les b6n6ficiaires bes emplois 6'avenir
Les principaux beneficiaires des emplois d'avenir sont les
jeunes sans emploi ages de 16 a 25 ans, ainsi que les per-
sonnes handicapees de moins de 30 ans et sans emploi & la
date de signature de leur contract.
Le decret permet egalement d'ouvrir le benefice de ces
contracts, aux jeunes :
- Ne detenant aucun dipl6me du system de formation initial ;
- Titulaires uniquement d'un dipl8me ou d'un titre a finality pro-
fessionnelle enregistre au repertoire national des certifications
professionnelles, de niveau CAP-BEP et totalisant une duree
de six mois minimum de recherche d'emploi au course des 12
derniers mois
-Atitre exceptionnel, resident dans une zone urbaine sensible,
une zone de revitalisation rurale, dans un department d'outre-
mer ou A Saint-Barthelemy, a Saint-Martin ou 6 Saint-Pierre-et-
Miquelon et qui ont atteint au plus le niveau du premier cycle de
I'enseignement superieur et totalisant une duree de 12 mois mi-
nimum de recherche d'emploi au course des 18 derniers mois.

Les forces bes emplois 6'avenir
Dans le secteur public
Dans sa decision du 24 octobre 2012, validant la loi des em-
plois d'avenir, le Conseil constitutionnel a indique, que les per-
sonnes publiques ne pouvaient recourir aux emplois d'avenir
que dans le cadre de contracts a duree d6terminee.
De ce fait, le decret indique que les collectivites territoriales et
leurs groupements, ainsi que les autres personnel morales de
droit public, sauf I'Etat, concluent un emploi d'avenir sous la
forme d'un contract d'accompagnement dans I'emploi A duree
d6terminee comprise entire 12 et 36 mois.
Dans le secteur prive
Certains employers du secteur prive peuvent conclure des
contracts emplois d'avenir, lorsqu'ils appartiennent A une acti-


.. .... .. .,-- ------ -- I-.. . ,mi.ai


nent la forme d'un contract d'accompagnement dans I'emploi ou
d'un contract initiative emploi.
Si le contract est initialement conclu pour moins de 36 mois, il
peut 6tre prolongee jusqu'6 cette duree maximale.

Rupture bu contract
Lorsque le contract d'avenir est conclu & duree d6terminee, il ne
peut etre rompu qu'en cas de force majeure, d'un commun ac-
cord des parties, de faute grave d'une des parties, d'inaptitude
du salaries ou de son embauche en CDI, en CDD de plus de 6
mois ou pour suivre une formation conduisant A une qualifica-
tion.
II peut egalement 6tre rompu A I'expiration de chacune des pe-
riodes annuelles de son execution a I'initiative du salaries qui
doit respecter un preavis de deux semaines.
Lorsqu'il est conclu A duree indeterminee, I'employeur peut
rompre le contract s'il respect la procedure de licenciement
pour motif personnel, justifie d'une cause reelle et serieuse et
respect un preavis d'un mois. Le salari6 peut 6galement le
rompre, en respectant uri preavis.

Priority be r6embauche
Apres la rupture de son contract, le beneficiaire de I'emploi
d'avenir en CDD beneficie d'une priority d'emploi durant un
delai d'un an. L'employeur est tenu de I'informer de tout emploi
disponible et compatible avec sa qualification ou ses compe-
tences.
Si le salaries est recrute, I'employeur ne peut pas prevoir dans
son nouveau contract une periode d'essai.

Dur6e hebbomabaire bu contract
Les contracts d'avenir sont conclus a temps plein (35 heures
hebdomadaires).
Toutefois, lorsque le parcours ou la situation du beneficiaire le
justifient, notamment pour faciliter le suivi d'une action de for-
mation, ou lorsque la nature de I'emploi ou le volume de I'acti-
vite ne permettent pas I'emploi d'un salaries & temps complete, la
duree hebdomadaire de travail peut 6tre fixee a temps parties.
I o Antrat Unfrfl nir a tomno nlrrtial na nai it Itra rmnrl nn I'i r


int du conseil g6enral lorsque le contract concern un be-
re du revenue de solidarity active finance par le departe-


Ces employers peuvent conclure des emplois d'avenir A duree Source : Decret no 2012-1210 du 31 octobre 2012

Election bans tes TPE martiniquaises


tn Martinlque les travailleurs aes i r voient au zo no-
vembre au 12 decembre 2012 pour elire leurs represen-
tants charges de les defendre lors des grandes
negotiations nationals (conventions collectives, accords
interprofessionnels...) et lors des concertations sociales
avec les pouvoirs publics. IIs sont 32.602 travailleurs (em-
ployes, ouvriers et cadres) exergant dans 11.000 petites en-
treprises de moins de 11 salaries en Martinique et dans
tous les secteurs de I'6conomie : industries, artisanat,
commerce, professions liberales, chez les particuliers, et
dans les associations.


anre u une ires peuie enireprise ki r-c.

Quelles sont les conditions pour pouvoir voter ?
1. si au mois de decembre 2011, vous 6tiez salaries d'une en-
treprise de moins de 11 personnel au 31 decembre 2011 ou
employee A domicile.
2. si vous avez 16 ans revolus le premier jour de I'election, soit
le 28 novembre 2012.
3. si vous 6tes bien inscrit sur les listes electorales dresses
par le minister du Travail, de I'Emploi, de la Formation pro-
fr-nrnnnh 11 + ril l -n;nIn 1lla l n-i A-'n\ Crnt rnnctitl c- enrA_


F'I I' I.N bAjutic 7Pf ]


LUTTES SOCIA





http://www.iournal-iustice-martiniaue.com


quement pour ce scrutiny et n'ont aucun lien avec celles des-
ses aux elections politiques. Vous pouvez verifier si vous
s bien inscrit sur le present site Internet.
quelle que soit votre nationality.
vote est-il ouvert a tous ou uniquement aux personnel
ndiquees ?
vote est ouvert A tous les salaries des entreprises de moins
11 personnel ainsi qu'aux employes A domicile qui ont 16
s revolus le 28 novembre 2012, quelle que soit leur nationa-
. II n'est pas du tout necessaire d'etre syndique pour voter
vote est-il anonyme ?
i, I'anonymat du vote est garanti. Personne ne peut savoir
ur qui vous votez, que vous votiez par courier ou sur Inter-
t.
t-ce qu'un salaries qui aurait pris sa retraite aprbs le 31
cembre 2011 peut voter ?
li. Un electeur ayant pris sa retraite apres le 31 decembre
11 peut voter 6 partir du 28 novembre 2012.
AI --i -- __' ._ I _..- '


C1




S M


C3n A7> A"Ma
A Am


I.,ULL UlU.IU l VdIL'- llU tii pe rIUti IE d lI11il Ull plMd e U U11 syll-
crits sur les lists electorales, que leur contract soit a dur6e dicat d6die aux salaries des TPE et aux employs A domi-
termin6e (CDD) ou ind6termin6e (CDI). cile ?
t-ce que les salaries des associations peuvent yoter ? Non, cette election n'a pas pour objectif de permettre la mise en
ii. Toutes les personnel ayant 6te salaries en decembre place de syndicats d6di6s aux salaries des TPE et aux em-
11 d'une association emDlovant moins de 11 salaries le 31 -i..-. :-:.- .. ... :-- -...:....4


*cembre 2011 peuvent voter et ce, quelle que soit leur situa-
n en 2012
ir quelle liste electorale est inscrit un electeur ayant tra-
lille pour plusieurs entreprises de moins de 11 salaries
Idecembre 2011 ?
un 6lecteur a travaille pour plusieurs entreprises en decem-
e 2011, il est inscrit sur la liste electorale de la region dans la-
lelle est situe I'etablissement ou I'entreprise pour lequel il a
compli le plus grand nombre d'heures au course du mois de
*cembre 2011. C'est aussi en function de cette entreprise ou
ablissement qu'il est inscrit au titre d'un college et d'une
invention collective
ii organise cette election ?
ette election est organisee par le minister du Travail, de I'Em-
oi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social.
quoi sert cette election ?
)ur la premiere fois, les salaries des entreprises de moins de
personnel et les employes A domicile sont appeles A voter
iur choisir le syndicate qui peut les representer. En effet, la loi
S20 ao0t 2008 portant renovation du dialogue social a modi-
les critbres qui permettent de savoir si un syndicate est re-
esentatif et peut negocier au nom des salaries.
jels sont les benefices concrets pour un salaries d'une
'E ou un employee A domicile ?
-Ace A ce scrutiny, vous pourrez choisir de donner plus de
lids a un syndicate et A son programme pour participer a I'ela-
iration des conventions collectives, A la gestion de different
ganismes (de la S6curite social, organismes paritaires, etc.)
aux discussions avec I'Etat sur les grandes reformes so-
iles. Les syndicats definis comme representatifs auront donc
cation 6 defendre vos interets dans les domaines du temps
i travail, de la formation professionnelle, des salaires
ui se present B cette election ?
wuls les syndicats de salaries constitutes depuis plus de deux
is ont le'droit de se presenter. Selon leurs status, ils peuvent
! porter candidate dans toutes ou seulement certaines regions,
ins toutes ou certaines conventions collectives et enfin dans
I ou tous les colleges.
u'est ce qu'un vote sursigle ?
ela veut dire que vous votez directement pour un syndicate et


i existent deja au niveau national, regional ou pour une
invention collective en particulier
la suite de cette election, y aura-t-il des representants
ndicaux dans les TPE ?
)n, il n'y aura pas de representants syndicaux dans les TPE.
s syndicats representatifs joueront un r6le au niveau de la
gociation des conventions collectives, de la gestion de diffe-
nts organismes (Securite Sociale ou organismes paritaires
r example), et lors des concertations avec I'Etat concernant
s reformes sociales.
Sfait de voter pour un syndicate entraine-t-il une adhesion
itomatique B ce syndicate?
)n, le vote a ces elections est anonyme et n'implique pas
adhesion a unsyndicat.
jand seront publics les resultats ?
Publication des resultats se fera en janvier 2013 sur le site
I' election et dans les DIRECCTE.
j mois d'ao0t 2013, le Ministere du Travail publiera les arr6-
3 fixant la liste des syndicats representatifs au niveau natio-
I1 ainsi que dans toutes les branches professionnelles. Ces
ndicats seront consid6res comme representatifs car satisfai-
nt aux criteres de la loi du 20 ao0t 2008 : respect des valeurs
publicaines, independence, transparence financiere, ancien-
1t de plus de deux ans, influence, effectifs d'adherents et co-
ants, presence-dans certain secteurs, presence sur tout ou
irtie du territoire et enfin I'audience qui sera mesuree A partir
.s r6sultats de ce scrutin agreges aux resultats des elections
ix chambres d6partementales d'agriculture et aux resultats
,s elections profession'nelles dans les entreprises de 11 sala-
,s et plus.
)mment se deroule le vote ?
'ar courier :
Courant novembre, vous recevez un courier avec votre ma-
riel de vote : un-bulletin de vote avec le nom des syndicats
iur lesquels vous pouvez voter, une envelope vierge et une
iveloppe T pre-remplie. Sur le bulletin de vote, cochez le syn-
,at pour lequel vous votez.
Glissez votre bulletin dans I'enveloppe vierge puis inserez-la
ins I'enveloppe T pre-remplie que vous n'avez pas & affran-
ir.


*r1s Aloemrew)2 jutiesn 7Pg 5A-


! &,


NE





htt://www.iournal-ustice-martinique.com


3. Envoyez votre courier A partir du 28 novembre et jusqu'au soit respectee. II n'est pas exig6 qu'un poste informatique s
12 decembre 2012. reserve aux operations de vote. Lorsque le vote a lieu pende
- Sur Internet : les horaires de travail, ce temps est consider comme du tem


Muni des codes d'acces que vous avez regus par courier cot
rant novembre connectez-vous sur le site www.vote-ele(
tiontpe.travail.gouv.fr des le 28 novembre 2012 A partir de
heures et laissez vous guider. Vous avez jusqu'au 12 decembr
2012 a 19 heures pour voter.
O voter ?
Vous pouvez voter depuis votre domicile ou tout lieu de voter
choix. Si vous faites le choix de voter par internet depuis voter
lieu de travail, I'entreprise doit vous laisser le temps necessair
pour le faire tout en garantissant que la confidentiality du vot

TPE: Decision 6e ta Cour 6e Cass

sur te scrutiny TPE














Bernard Thibault, secretaire general de la CGT
La Cour de Cassation du jeudi 15 novembre 2012 vient d
confirmer la decision en date du 29 octobre du Tribunal d'lnt
tance du 15e arrondissement de Paris, visant a I'annulation d
la candidature aux elections TPE de I'organisation dite "synd
cat anti-pricarit6".
Dans sa decision, la Cour de Cassation confirm "que Cactivi
de Organisation consistait exclusivement a proposer des service
rimunres assistance et de conseiljuridique" et que, ce faisan



"Kabech"' sur Rabio APAL: Poul

historiques?

Samedi 17 novembre 2012, Radio Apal, sous la conduit d
Michel N6dan, tenait son emission "Cabichie"dont I'objectif e!
de permettre a ses invites de debattre sur des sujets politique!
6conomiques et sociaux ou sur des faits de society.
Le theme propose pour I'emission du 17 novembre 6tait le su
vant: "Pourquoi est-i important de commimorer les ivinemen
historiques ?"
Trois invites 6taient presents pour debattre du sujet, A save
Edmond Mondesir, professeur de philosophie, du CNCP, Frar
cis Carole, professeur d'histoire, du PALIMA et Fernand P.
paya, du PCM.
Edmond Mondesir est rest sur I'aspect philosophique de
question, "sur le r6le nicessaire de la commemoration dans les s


de travail.
Est ce que des votes peuvent 6tre 6cartes ?
Les votes sur Internet seront tous valides.
En revanche certain votes par courriers pourraient 6tre 6ca
tes. Comme pour toute election, certain votes ne seront p,
pris en compete dans les resultats:
Que se passe-t-il si un l6ecteur vote par courier et sur li
ternet ?
Si un l6ecteur vote deux fois, par courier et sur Internet, se
le vote sur Internet sera comptabilise.

tion bu 15 novembre 2012 portan



I'objet de I'organisation n'est pas conforme aux dispositions c
I'Article L.2131-1 du Code du travail.
La CGT, A I'initiative de ce recours en annulation, se satisfy
de cette decision.
"Notre demarche ne visit pas a riduire la concurrence syndica
dans le scrutiny TPE mais a permettre pricisiment auxsaalrias d
TPE de voterpour Corganisation syndicate de feurs chioisans it
confronts a des officines a caractkre politique ou commercialdo
Cobjet denature totalement lefait syndical
Comme nous Ce disions dija fors de notre recours, cette situation a
rait pu itre ivit6e si de viritables representations des salan
avaient et6 mises en place a Coccasion du scrutiny qui se daroufe
du 28 novembre au 12 dicembre prochain.
NKous continuous d'exiger que Ces salaries des Tres (Petites Enti
prises (TPE) puissent eiire de viritables reprisentants, porta
feurs revendications dans des lieu. de nigociations a crier en tl
ritoires.
Le vote enfaveur du sigCe CGTdu 28 novembre au 12 dicem6
prochain portera entire autre cette exigence".
La CGT, Montreuil, le 16 novembre 20'




luoi commemorer les evenement



venir commun des ancetres et des grandes dates du passe". Ce q
doit necessairement nous interroger sur le lien entire le passe
le present, sur ce qui fait une society dans une perspecti\
d'6volution vers le progres, sur la conscience de I'identite me
tiniquaise.
Francis Carole, lui, a voulu s'interroger: "qu'est-ce que nous co}
mimorons ?", en insistant sur I'histoire de notre pays, ce qL
consider comme I'axe central, ce qui n'est pas evident dans t
pays colonis6. II a insisted sur la volont6 de la puissance col
niale de tout faire pour nier une parties de nos origins, precisa
que le sens donned aux commemorations se place dans ur
mission de vulgarisation, pour nous restituer cette parties (
notre histoire. A cet 6gard, il a rendu hommage a Armand tI


1[ LTE OIAE


MR6-- -


-1-0! 22 NOV F,74w A
N&CON, J I





http://www.iournal-iustice-martinique.com


se 1 orare niswonque grace a la Drocnure sur ie z.LL mal.
rnand Papaya, s'est content de faire part de son ex-
rience de militant qui n'a pas appris I'histoire de la Mar-
que dans les manuels scolaires dans lesquels on ne ,
rlait que de la France. Grace aux commemorations :
mai, Combat d'Andr6 Aliker, F6vrier-74, etc., le travail
conscientisation se enforce. Et de citerAmand Nico-
S"La connaissance de son pass est nicessaire a un peu-
Ss'ifveut itre lui-mime, s'iCveut parvenir a la conscience
son originality, de sa personnalitt. EfCe iui apprendra sur-
it a voir clair dans le present. Comment, par e.emple, ne
rrait-iCpas que la domination des (Die Familles est la
itinuation, sous d'autresformes, de 'oppression esclava-
te, on serait presque tented de dire, Ceeploitation des mimes
r les mimes. Comment ne verrait-ifpas que fe scandal de
s changes commercial est le dicalque du 'Pacte coloniaC du
e sicle ? Comment neferait-ilpasjustice de la mystification co-
tialiste, seCon faquelle nous sommes (es heureux bineficiaires de
iis siecles de 'ginirosite et de la civiCisation'".
isieurs intervenants se sont interroges sur le r6le des ensei-
ants, sur le fait, par example, d'emmener des enfants aux
mm6morations du 11 novembre, ou encore I'impact veritable
r la jeunesse des commemorations, la necessity de creer un
pace de transmission, etc. Ce qui a permis aux conferenciers
ipporter des eclairages.
:ation de Sophie Ernst, philosophy, chercheur associe a I'lns-
it national de recherches pedagogiques, equipe "Humani-
", ECEHG:
a commimorationfait partager des ritueis ; ele ivoque des
ages et raconte des histoires qu'el[e investit de sens, induit des
options, pose des significations, et imprime ces significations dans




Marriage pour tous": elements ae
s pratiques sexuelles de tout individu relevent de la sphere
ime, personnelle. Cependant, il n'y a pas de soci6te, si "pri-
tive"ou "civilisie"soit-elle, qui n'impose A ses membres des
rmes sexuelles a respecter, normes qui peuvent 6tre tries
ntraignantes, plus ou plus souples, voire tries liberales. Et
la, depuis la nuit des temps. L'Homme etant "un animaldoue
raison", il obeit en matiere de sexuality aux lois de la nature,
mme tout animal. Et la science a permis d'etablir que la dif-
enciation entire hommes et femmes et leur attirance mutuelle
nt inscrites dans leur gen6tique et fondent la perpetuation de
spece. Toutefois, il arrive que des hommes et des femmes
se sentent naturellement attires que par des personnel du
ime sexe, ce qui donne lieu a des pratiques homosexuelles.
;is la pratique de I'homosexualit6 peut r6sulter aussi d'une
sture philosophique, d'un "clioixde vie"pleinement assume.
ir example, alors que dans la Bible, I'homosexualite est qua-
3e "d'abomination", le philosophy grec Platon, s'adressant
x aristocrates, fait dans Le banquet verss I'an 380 avant
sus Christ) I'eloge de la pederastie, recommandant a
omme mOr de complete I'education spirituelle du bel ado-
scent don't il a la charge en lui faisant I'amour.
ins la second moitie du XXe si6cle, debut de I'Bre dite post-
Aderne, oO toutes les valeurs traditionnelles sont remises en
use, les homosexuals occidentaux, surfant sur la vague f-


OUI


I









F. Papaya, E. Mondesir, M. Nedan et F. Carole

ensi6iitt. ElCefait partager un imaginaire, mobilise les energies
Conne a Paction ses directionsfondamentales. Ce qu'on appelCe
:rtager des valeurs", mais expressionn est tellement galvaudde
on n'en saisit plus ni a force ni 1a gravity. Or, dans (a comme-
ration, on convoque Ce souvenir des morts, pour dire auxvivants
en ne vaut la vie, mais certain sacrifices nous disent ce qui vaut
ieine de mettre la vie enjeu. Et cefaisant, la memoire donne a
nie collective sa boussole.
st une reference au pass, un rappelde ia dette a C'garddes
rts, une exhortation a se souvenir, un veu defidieitt... mais en
t ils'agit 6ien plus de Pavenir que du pass. L'enjeu est de nous
onter a nous-mimes ce qui nous imported, et defavoriser, par
lotion produite, quelque chose comme un engagement solennel
partagi".
F.P




flexion pour un bebat serein

liste, ont lance une intense champagne mediatique pourfaire
oir leurs droits, qu'ils jugent bafou6s par la soci6te. C'est
si qu'en France, le candidate Francois Hollande a inscrit dans
i programme electoral la question du marriage des homo-
cuels.
ucieux de tenir cette promesse, le president Hollande -dont
aut note au passage qu'il n'a pas hesite a faire voter un
icte budgitaire"ressemblant comme un frere jumeau A la fa-
use "regle dor"du couple Sarkozy / Merkel qu'il condamnait
nement pourtant avant son election- a inscrit dans I'agenda
ivernemental, en le presentant sous I'etiquette de marriagee
irtous", le problem du marriage des homosexuals et de leur
iit A I'adoption.
son project de loi est vote debut 2013, ce qui ne fait aucun
ute vu la majority don't il dispose, la France sera le douzieme
(s du monde A avoir legalis6 le marriage homosexual, les au-
3 etant I'Afrique du Sud, la Belgique, le Canada, le Dane-
rk, I'Espagne, le Portugal, les Pays-Bas, I'lslande, la Suede,
-gentine et la Norv6ge. Parmi ces pays, trois sont reputes
ir etre ou avoir ete des piliers du catholicisme, A savoir I'Es-
3ne, le Portugal et I'Argentine, preuve que la tradition catho-
le n'a pas 6t6 un frein A I'adoption d'une telle legislation.
nnonce du project marriagee pour tous"a suscite la r6proba-


lbIA> a


Im


eu i ovem re Y, u ice n -rf raye 11






*


is, c'est-A-dire des representants autorises des trois pas etre a
ides religions monotheistes du pays. On n'est certes pas a sur cette q
eille d'une confrontation ideologique et politique ehtre ci- de I'Assen
ins catholiques, juifs et musulmans d'un c8te, et citoyens Un referen
ues et non-croyants de I'autre, mais la question se pose de sentiment,
oir si le marriage des homosexuals est une priority national recemmer
i Hollande est bien inspire de mettre sur le tapis, mairite- Les couplE
t, un sujet qui risque de diviser les Frangais, alors que le dique qu'e
s subit, comme on le sait, les ravages de la crise du sys- rantir dava
e capitalist mondial qui accroit la pauvrete et la pr6carite, en cause i
long les travailleurs et la jeunesse dans le desespoir. hommess i
a qui s'apparente A une diversion. Bien qu'on puisse penser qui font un
si que Hollande, sa majority ainsi que le PCF, ont cede un Ils ont le
facilement a un certain lobby influent dans les milieux in- come is
*ctuels et artistiques bourgeois ainsi que dans le monde de fences ve
olitique et des medias. sexuelle.
ind on se rappelle qu'en 1999, le gouvernement Jospih (so- ration de I'
ste), sous la pression de la communaute "gay et fesbienne",
career en s
it instaure le PACS (Pacte civil de solidarity) qui garantissait
certain nombre de droits aux couples non marines, qu'ils une autre,
mnt constitutes d'homosexuels ou
-terosexuels, on peut se demander
in France, sur la question des
)its" des homosexuals, il y a une
e ligne de fracture entire liberaux
)rogressistes (la "gauche") d'une
et cefiservateurs et reaction-
es (la "droite") d'autre part. La di-
)n est-elle aussi nette? Qoelqu'un
t-il etre oppose, pour des raisons
lieuses ou philosophiques, au ma-
e des homosexuals sans qu'on le
sidere comme un conservateur, un
seiste, voire comme un homo-
be?
,enons-en au PACS. Bien que
inion publique n'y fOt pas majori-
ement favorable en 1999, I'expe- (
ce a prouve'qu'il n'etait pas une
ivaise chose, et I'on peut mhnme
erver qu'il est plus prise par les he-
sexuels que par les homosexuals.








OW w n~IuIER 0 WWiri

Antilles, les Archives marti
rcredi 31 octobre, au la sui
ie d6di6e & Alain PI6- une
rations s'avera trop inau(
luais qui avaient tenu Morn
ui fut vice-recteur de coml
n engagement en fa- de F
inialistes a laiss6 tant "Troi
Snerations suivantes R6vc
es discours blogieux 1830
aissance prononces rent
II Josette Manin que Char
abathaly, le r6dacteur vant(
, la directrice des Ar- qui,
onvenaient et qui ont d'trn
n une inoubliable c6- comr
n. Une emotion qui a en F
itervenants, t6moins I'ord<
is moindres revendi- de 1,
6voquerent non seu- de I'(
lui qui etait alors un lors c
sa volont6 de faire 6poq
jr pays. Une histoire Cadc
scolaires. prirei
e 1959 au course des- h~, n






1 oi contre la vie chore b6finitivemeni
anSais
Parlement a adopt d6finitivement, le 15 novembre, le pro- qu6e, not2
je loi centre la vie ch6re en outre-mer. la populati




























lentionn6 : "(...) Dans Caf- au
ion-Alexandre, motiveparsa lu,
it", [e tribunal reproche au t,

















rune pan
moines sc
n 'ontpas
A rappelk
I'allocatic

pour cert
conscien
per I'insa
choisi d'ir
vaille pav
Frangois Hollande face & la press niration'

ir le premier rendez-vous official du president de la Repu-. a pris rer
ue avec la press, I'enjeu 6tait important. II s'agissait pour tion. Tout
ngois Hollande de convaincre une opinion en proie A la de- ploi t la
ition du bien-fonde de sa politique. I'6conom
president a voulu 6tre pedagogue pour expliquer le sens de de 1'ener!
I action. Face a ceux qui le taxent d'ind6cision, il a affich6 sa
ont6 de r6tablir les fondements 6conomiques du pays si fra- Un vi
;6s au bout d'une decennie de politique de droite marquee Apr6s le!
"tant de proclamations et si peu de traductions" et de "res- satisfaction
rer une croissance pratiquement a [arret depuis deux ans". gence pc
lie facon, selon lui d'endiguer le ch6mage. c'est la rn
contre, sur le fond, il n'a laiss6 planer aucun doute sur I'ag- rEurope",
vation des difficulties auxquelles seront confronts les Fran-
ciers, ain
3 dans les mois A venir. Apr6s avoir dress le bilan de ses six
miers mois de pr6sidence, il n'a fait que confirmer le tour- prices rd(
it ddj6 amorc6 et qui fixe comme objectifs prioritaires, ceux 'approba
.ign6s par les instances europ6ennes et le Medef. A savoir tronaux. I
reduction des deficits publics et la mise en oeuvre de me-
es en faveur de la compdtitivit6 exig6es par le patronat, au d6jA au b
riment de la reliance. treront er
inspire (
qui jette I
Un pr6sibent satisfait be son action socialist


_ _r C ~















UUUIL Ue


itorze presidents 8emanbent au minist,

4 masse salariale

-ze presidents d'universit6 vent debout centre les cons6- des president
as de la loi sur I'autonomie : c'est A une vraie fondre que ceprX-la, mit
re face la ministry de I'enseignement sup6rieur et de la n
,mon university
che, GeneviBve Fioraso. Dans une lettre ouverte date
lovembre, ils lui experiment leur colere a propos des bud- des 2013, je d
)13, en course de preparation en pointant "1a situation dra-
f" *


t ^_^^^I I I ~^_








RssemlDwee eneraw ueo I UnU relere so

npose a Cuba par Les Etats-Unis

Novembre 2012 Pour la 216me annee consecutive, I'As- et que le t
nbl6e g6n6rale des Nations Unies a adopt mardi 13 no- sant a prc
nbre une resolution sur la n6cessit6 de lever le blocus mentales.
)nomique, commercial et financier impose 6 Cuba par les
its-Unis. Cuba o0
ac 188 voix pour, trois voix centre Itats-Unis, Israel et Pa-
s et les abstentions des lies Marshall et de la MicronBsie, (es Etd
isembl6e a r6iter6 son appel a tous les ltats de s'abstenir Cuba a re
ppliquer les measures de blocus qui sont en contradiction justifier le
c leurs obligations de respect des libert6s de commerce et ses hier a
navigation. la resoluti
s 188 Itats membres de I'Assembl6e demandent de nou- Usant du
iu instamment a I'ensemble des Itats de faire le n6cessaire n6rale, le
jr les abroger ou annuler I'effet du blocus d6s que possible. "le preside
on les chiffres repris par plusieurs pays dans le rapport du dans Chisi
:r6taire g6enral, les pertes 6conomiques inflig6es & Cuba notrepay
Sle blocus, s'elevaient, jusqu'en d6cembre 2011, a plus de Le chef d
3 milliards de dollars. d6clarati
declaratio
importe quelle personnel sensiepeut imaginer e niveau de vie et dard. II a.,
diveloppement que nous aurions pu atteindre si nous avions teint ses o
Posi de ces resourcess, a declare le Ministre cubain des af- a la popul
es 6trang6res, Bruno Rodriguez Parrilla, devant I'Assem- Le minister
e. ington n'e
nald Godard, le repr6sentant des Etats-Unis a pour sa part a bafou6e
liqu6 "qu'en d6pit de changements ricents, Cuba conserve pour c'est un g9
Sgouvernement 'un des systimes les plus restrictifs au monde" ront pas.

aonh arab.








mois de janvier 2013.
Sd'habitude en pareil cas, un certain nombre de pays
>os6 leur mediation pour qu'un cessez-le-feu intervienne
6t possible. Dans les pays arabes, la foule est descen-
is la rue pour crier son indignation et demander qu'lsrael
iti6. Le gouvernement 6gyptien, sunnite et proche du
a envoy un ministry A Gaza. Laurent Fabius s'est
Ramallah (Cisjordanie) et en Israel pour offrir ses bons
Israel, tout en se montrant menagant, a laiss6 enten-
mne treve est possible si les tirs de missiles et de ro-
cessent.
faut 6tre realiste: meme si les armes se taisent provi-
!nt, la guerre recommencera tant que ses causes ne se-
3 61imin6es, tant que le people palestinien n'aura pas
intemps ara6e", c'est-a-dire une patrie, un Etat viable et bre dernier. Ct
lin, reconnu par la "communaut6 international" et par un religieux : C
Cela suppose que les Palestiniens de leur c6te accep- mosquee de C
reconnaTtre I'existence de I'Etat d'lsrael et que les deux la'ques : I'anci
s'engagent r6solument dans un processus de reconci- d'une riche fan
'aisant chacun les concessions n6cessaires, chose dif- Sont absents ,
ais pas impossible. mans et les s,
ent qui apporte un soutien ind6fectible A Israel sait tout grandes figure


U









rs un developpement durable, soucieux de I'environne- autodestructi
!t tourn6 principalement vers la consommation int6rieure, sant en paral
r essential d'une croissance perenne permettant de r6-
nomes a trav
as in6galit6s sociales et geographiques.
de droit socialist, la protection social et le droit du tra- maispotentie
ront approfondis en ad6quation avec I'6volution concrete ton, un rappc
soci6t6 chinoise, ainsi que de nombreuses autres me- cessit6d'une
:out aussi necessaires. Ce n'est d'ailleurs pas sans raison i cela que les
SPCC a presented son project de rapport pour le 18e
Etats-UOnis e
is aux huit autres parties non communists de Chine pour
observations 6ventuelles. de cegenre sei
3 nombreuses recommendations concernant le travail du ritablement n
nt 6galement 6te faites avant de proceder au renouvel- n'entre pas d
t du Comite Central et de la direction du parti. portance me
3 significatif sur le plan international et qui se verifie d'un change.
s a I'autre est certainement, comme I'a fait remarquer
)miste marxiste Samir Amin, le fait que "la Chine laisse le


pour vous Michel Aglietta: "La Chine

inal 'harmonie social"

Tel est le titre d'une interview L'interview in
accordee par I'economiste muniste chin(
Michel Aglietta 6 deux jour- lentissement
nalistes de L'Humanite et pu- pas d'interroc
bliee dans le numero des 2, tuelle du PC(
3 et 4 novembre 2012. Mi- ponses qu'
chel Aglietta, qui est par ail- redeploiemer
leurs coauteur, avec Guo que la cross;
Bai, de I'ouvrage recent La La reduction
Voie chinoise. Capitalisme et des autorit6s
empire, Editions Odile Jacab, (2011-2015),
y traite du "miracle jcono- un rythme de
mique chinois", fruit des diffe- bitieux plan c
rentes r6formes entreprises, de population
Michel Aglietta apres le regne de Mao Z6- 1 1,5 million
dong, dans cet immense Michel Agliett
ictuellement peupl6 de 1 milliard 300 millions d'habitants, Communiste
ttant I'accent sur I'originalite de la voie chinoise. sont e pus
1 A .1 ,_ I . . A orooos du


V iiFw b. IU1 NW4




































unicipales obtenant 76 % des suffrages apres le Puu1 L; id d Iair
ement de 98,7 % des bulletins. Hamas charge
cide et donc g;

Jeu.i 15 novembre a mettre en p(
exorbitant d'ur
JNIS Sept Etats (6 majority r6publicaine), le Texas,



3 DE CONSTITUTION 782 route de la Chassaing 97224 Ducos maine de la renovati
e I'acte sous seing prive du : Directeur general : Monsieur Florian Mi- vaux de magonnerie
, i a ete constitute une SAS chel Frangois Damien MANIERE ments, d'entretien d
les caracteristiques princi- Ne le vingt six septembre mil neuf cent representation de tol
ntes quatre vingt cinq (26/09/1985) A Marseille A I'objet social.
ciete par actions simplifiees 8eme (013) Duree : 99 annees A
social: RAMASSAMY FOR- Demeurant sis appartement 111 batiment matriculation au R.C
B residence France Horizon route des Gerant: M. DETHEL
00 Religieuse 97200 Fort de France quarter Morne Etoilc
Il : Place Asselin de Beauville La society sera immatriculee au registre La society sera immi
:OS du commerce et des societies de Fort de du Commerce et des
I la formation des conducteurs France France.
materiels et accessoires pour Le president FB6419 Pour avis, la geranci
eurs et activities annexes et la
rofessionnelle continue AVIS DE CONSTITUTION AVIS DE COI
ans Par acte sous seing prive du ler juillet Avis est donned de I
de I'immatriculation au regis- 2012, ii a ete constitute une society pre- EURL denommee
nerce et des societies de fort sentant les caracteristiques suivantes : E.J.M PLOMBERIE
Denomination : MULTI-ASSURANCES euros.
: Monsieur RAMASSAMY Forme: Entreprise Unipersonnelle A Res- Siege social: C/ DC
ppe demeurant : residence le ponsabilite Limitee Lieutenant Saint-Fe
Siege social: 41 route de Cluny 97200 sale
artier acljou 97232 LE LA- Fort de France Objet : Travaux de i


I t L





















ente et location saisonnier aans les seuls aepartements M. I1oi AHMIN,
: 99 ans ou collectivites d'outre mer; Issy-les-Moulin
il : 400 Article 33 Nomination du President: An- Grenade, 9728(
ju grant : Karine Symphor cienne Mention: ACI Financement Outre- Mention sera fa
se : habitation MASSEL, quarter Mer, RCS FDF N" 392 962 726, Siege : 6 Pour avis, le Pr
e Flambeau 97290 LE MARIN Zone de Manhity, Immeuble SERA,
triculation au registre du commerce 97232 Le Lamentin / Nouvelle Mention : RESTAUF
irs M. Stephane de REYNAL de SAINT MI- SOCIETY A
avis, la gerance FB6425 CHEL, n6 le 28/12/1965 A Fort-de-France
demeurant Magdelonnette, 97240 Le AU CAPITA
AVIS DE CONSTITUTION Francois; SIEGE SOCIAL
irmes d'un acte sous seing prive en Mention sera faite au RCS de FDF AVENUE GE
Ju 29/10/12, il a 6t6 constitute une Pour avis, le President; FB6428 97260 I1
6 pr6sentant les caractdristiques RCS FORT DI
sites : SOCIETY CIVIL IMMOBI- AVIS DE MODIFICATION Aux terms d'ur
S: SAGATIVO SAS S12B INDUSTRIES 1 Janvier 2012,
:SCI SAGATIVO SOCIETY PAR ACTIONS SIMPLIFIEE ci6s a pris acte
social : quarter Tivoli 97234 Fort AU CAPITAL DE 100,00 Monsieur. Leo L
since SIlGE SOCIAL: 10, RUE DES ARTS dame Line LOL
: la societ6 a pour objet : I'acquisi- ET METIERS, IMMEUBLE PINSON- sionner de leurE
e tous immeubles de toute nature, NELLE, ZONE FRANCHE DE DILLON- a nomm6 en qt
pri6et, I'administration, la gestion 97200 FORT-DE-FRANCE Madame Marie
lil ou autrement, I'attribution gratuite RCS FORT-DE-FRANCE RESE, demeui
jissance aux associes des locaux N' 750 716 698 Morne Rouge p
es par eux mimes, la disposition Aux terms du proc6s-verbal de I'AGE du computer du jour
ens don't elle sera proprietaire par 01/10/2012, il r6sulte qu'il a et decide de Pour avis, La G
I'acquisition, change, apports ou modifier I'objet social, de nommer M.
nent, tous placements de capitaux Yves MAISONNEUVE en quality de Pre- AVIS DE I
toutes formes, y compris la sous- sident suite a la d6mission de la Societe ROY
n ou I'acquisition de toutes actions, ACI Financement Outre-Mer; SOCIETE I
tion, parts sociales, et en general, En consequence, les articles 4 et 33 des LIMITEE AU
* operations ayant trait a I'objet ci- Statuts ont 6te modifies comme suit: SIEGE SOCI
s defini, en tous pays, pourvu que Article 4 Objet : Ancienne Mention : lo- DE
rationss ne modifient pas le carac- cation simple de longue duree a des en- 97234 F(
vil de la society treprises exergant leur activity dans les N SIRET
: 99 annees d6partements et/ou collectivit6s d'outre CODI
il: 1 000.O0e mer de tous vehicules et biens d'equipe- ANNC
it : Monsieur Marcel ABAUL, de- ments professionnels mobiliers ou immo- Aux terms d'ur
int: Tivoli 97234 Fort de France biliers / Nouvelle Mention : Acquisition et 31 octobre 201
;iet4 sera immatriculee au R.C.S de Exploitation d'immeubles affects exclu- cide de mettre
! France sivement A de I'hebergement touristique ROYAL FINANI
rance FB6426 saisonnier dans les seuls d6partements ter du 31 Octob
ou collectivit6s d'outre mer; La Gerance
AVIS DE TRANSFERT Article 33 Nomination du Pr6sident: An-
DE SIEGE SOCIAL cienne Mention : ACI Financement Outre- AVIS DE DIS!
-me de I'A.G.E. du 20 fevrier 2012 Mer, RCS FDF N0 392 962 726, Si6ge : 6 SARL S
au siege social de la SARL Marti- Zone de Manhity, Immeuble SERA, AU CAP
97232 Le Lamentin / Nouvelle Mention : 10(
ports frigorifiques (M T F) au capi- M. Yves MAISONNEUVE, ne le SIEGE SO















pouvoirs adjudicateurs : 18 juillet 2012 LOT no : 5
V.2) INFORMATIONS SUR LES OF- INTITULE : Definition des
3JET DU MARCHE FRES: nagement et assurance q
ION Nombre d'offres reques : 02 V.1) DATE D'ATTRIBUT
:ribue au march : V.3) NOM ET ADRESSE DE L'OPERA- CHE : 5 septembre 2012
naitrise d'ouvrage de la TEUR ECONOMIQUE AUQUEL LE V.2) INFORMATIONS
action de Developpement MARCH A ETE ATTRIBUTE : FRESH:
) pour I'elaboration de la Groupement Kurt Salmon/edater, 159, V.3) NOM ET ADRESSE
n a I'horizon 2020. avenue Charles de Gaulle, F-92521 TEUR ECONOMIQUE
iarche et lieu d'execution, Neuilly-sur-Seine Cedex. Tel. (+33) 01 55 MARCHE A ETE ATTRIB
le prestation : 24 31 32. Attribue le 05 septembre
V.4) INFORMATIONS SUR LE MON- est en course de notification
rvices : noll 1 Services de TANT DU MARCHE : V.4) INFORMATIONS
on et services connexes. Estimation initial du montant du march: TANT DU MARCHE :
execution des travaux, de Valeur: 163 675,00 euros. Hors TVA. V.5) INFORMATION St
imrnitures ou de prestation V.5) INFORMATION SUR LA SOUS- TRAITANCE:
erritoire de la Martinique, TRAITANCE : Le march est susceptit
=rance. Le march est susceptible d'etre sous- trait : Oui.
1920. trait : Oui. LOT no :6
n sur I'accord-cadre ou le MARCHE no : 12023 INTITULE : Formation et
sition dynamique : LOT no : 2 V.1) DATE D'ATTRIBUT
on succincte du march INTITULE : Analyse des besoins et en- CHE :
on/des acquisitions : quete social V.2) INFORMATIONS
isultation a pour objet :" V.1) DATE D'ATTRIBUTION DU MAR- FRES:
iaitrise d'ouvrage de la CHE : 18juillet 2012 V.3) NOM ET ADRESSE
action de Developpement V.2) INFORMATIONS SUR LES OF- TEUR ECONOMIQUE
e pour I'elaboration de la FRES : MARCHE A ETE ATTRIB
n a I'horizon 2020. Nombre d'offres rescues : 03 La CAO demand la repri
ation CPV (vocabulaire V.3) NOM ET ADRESSE DE L'OPERA- station sur la base de I'ar
as marches publics) : TEUR ECONOMIQUE AUQUEL LE CMP avec publicity et af
A30, 79300000 RB18, MARCH A ETE ATTRIBUTE : du DCE,
19, 72224000, 80500000. caribeenne d'6tudes et de developpe- V.4) INFORMATIONS S
n concernant I'accord sur ment, ler etage immeuble synergie zone TANT DU MARCHE :
Alics (AMP) : de Californie, F-97232 Lamentin. Tel. V.5) INFORMATION SI
I par I'accord sur les mar- (+33) 05 96 61 70 17. TRAITANCE :
VIP) : Oui V.4) INFORMATIONS SUR LE MON- SECTION VI : RENS
OTALE FINALE DU OU TANT DU MARCH : COMPLEMENTAIRES
S) Estimation initial du montant du march: VI.1) INFORMATION SU
ale finale du ou des mar- Valeur : 43 365,00 euros. Hors TVA. DE L'UNION EUROPENI
V.5) INFORMATION SUR LA SOUS- Le march s'inscrit dan,
ROCEDURE TRAITANCE: gramme finance par des f
PROCEDURE Le march est susceptible d'etre sous- europeenne : oui.
procedure : trait : Oui. Reference(s) utile(s) d
MARCHE no : 12024 gramme : le financemenl
3 D'ATTRIBUTION LOT no: 3 relevant du march & c(
d'attribution : INTITULE : Accompagnement des ate- tuera sur :
quement la plus avanta- liers de consultation des socioprofession- les fonds propres de I.
*en function 1. 'offre eco- nels et des missions prospective nique a hauteur de 30 %
i plus avantageuse sera regionales dans I'elaboration du PADM fse A hauteur de 70
nation des crit6res 6non- V.1) DATE D'ATTRIBUTION DU MAR- "Renforcer les capacities
1 .la valeur technique de CHE : 18 juillet 2012 et institutionnelles des co
e sur la base de la note V.2) INFORMATIONS SUR LES OF- teurs publics territoriaux"
S2-8-2-d du r6glement de FRES: VI.2) INFORMATIONS
ectee d'un coefficient 7 se Nombre d'offres rescues : 04 TAIRES
es sous criteres suivants V.3) NOM ET ADRESSE DE L'OPERA- II s'aqit d'une consultati






http://www.ioural-iustice-martiniaue.com


"Les Saint-Aubert": une saga martiniquaise au XXe siocle par Raphael

Confiant


RAPHAiL CONFIA NI Voici un pari a premiere vue un peu fou:
Sraconter I'histoire d'une famille martini-
Les S er quaise sur tout le XXe siecle c'est-a-
ren aiiej ,icie dire de 1900 a 1999. Ce pari, I'ecrivain
martiniquais Raphael Confiant a decide
de le reliever et vient de publier aux edi-
tions ECRITURE le premier des cinq
tomes de ce qui sera une veritable
saga. Ce premier tome a pour titre
"L'En-allfe du sikece" et met en scene
une famille de descendants de "gens de
______ couleur libres" qui s'est fait une place
par le biais de la profession d'avocat
dans le Saint-Pierre d'avant I'eruption de la montagne Pelee.
L'auteur nous fait revivre I'atmosphere si particuliere du "Petit
Paris des Antifes", ses luttes incessantes entire Bekes, mula-
tres et negres, ses journaux, ses duels, son th6etre, son activity
portuaire, ses distilleries. Tout un monde renait sous nos yeux:
le Morne d'Orange, les quarters du Centre et du Mouillage,
celui de La GalOre ob croupit la plebe. Celui du Fort oI regnent
la classes blanche creole.
Ferdinand Tertullien et son epouse Marie-Elodie ainsi que leurs
quatre enfants, Saint-Just, Tertullien, Euphrasie et Florian re-


presentent cette classes intermediaire, celle que ne decrit ni "La
Rue Cases-Negres" de Joseph Zobel ni "La Grande Bikee" de
Marie-Reine de Jaham. Cette classes que la literature martini-
quaise a soit toujours ignoree soit clouee au pilori (Cesaire,
Glissant, Salvat Etchard etc...) parce que coupable a leurs
yeux du peche de soumission a la culture francaise et respon-
sable de I'Assimilation. R. Confiant montre, en nous faisant pe-
netrer a I'interieur d'une famille, que cette accusation quelque
peu unilateral se doit d'etre modulee si I'on veut comprendre
de maniere honnete la trajectoire historique du people martini-
quais.
Les Saint-Aubert seront bien evidemment affects par I'6rup-
tion de la montagne Pelee et ceux d'entre eux qui en rechap-
peront se reinstalleront a Fort-de-France pour entamer une
nouvelle existence. La, ils seront rattrapes par la guerre de
1914-18 dans laquelle Tertullien sera mobilise de meme que le
mar d'Euphrasie lequel perdra la vie dans les feroces combats
des Dardanelles.
Vingt ans de vie martiniquaise (1900-1920) decortiques par le
menu. Ce roman est en quelque sorte un veritable trait d'his-
toire vivante.
Les Saint-Aubert, Raphael Confiant Ecriture ISBN 978-
2359050769 2012 21 E.


UFM : Campagne 2012 pour l'limination bes violence envers les

femmes

25 novembre Journee international pour d'elimina-
tion ae la violence A L'6garb bes femmes
C'est le 25 novembre 1960, en Republique dominicaine, que
furent sauvagement assassinees les trois soeurs Mirabal, op-
posantes politiques, sur les ordres du dictateur Rafael Trujillo
(1930-1961). Nees dans la region de Cibas, en Republique do-
minicaine, Patricia, Minerva et Maria Teresa Mirabal participent
activement aux actions politiques men6es centre le regime en
place et furent, de ce fait, pers6cut6es par le regime Trujillo et
incarc6r6es a plusieurs reprises.
En 1999 I'Assemblee g6enrale des Nations unies d6clarait que
le 25 novembre serait d6sormais la journee international de
lutte contre les violence faites aux femmes. L'ONU a invite les CA,4PAO E 20
gouvernements, les organizations internationales et les ONG 6
organiser des activities pour sensibiliser le public au problem Mercrebi 28 novembre
de cette journ6e comme une c6l6bration international. Maison des syndicats
9h-12h : "Et si on en parfait... Rencontre-d6bat UFM autour
Samebi 24 novembre du theme:
Fort de France, dans les quarters et le bourg du Lamentin "Violencesfaites auxfemmes, harclement seXuelau travail: que
8h-13h : Caravane d'information/prevention UFM dit la nouvellffe foi ?"


Dimanche 25 novembre
Semi-Marathon International de la ville de Fort de France
Journee international pour I'elimination des violence envers
les femmes.
Action de mobilisation du monde sportif
Animation d'un stand sur le village du semi-marathon du 22 au
25 novembre
Operation "fisons non auxviolences se.uelles en mille et une cou-
feurs".


Venbrebi 30 novembre
Lorrain
8h-12h :Action de sensibilisation grand-public

Sameai ler 6icembre
Participation UFM a la manifestation d'Aides Martinique
8h-12h : Action de sensibilisation Konbit grand-public au Fran-
cois


1F. jeu i22NovebrI 2ioT2r ,'r.Re


[ CULTUKE -1