<%BANNER%>
PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Justice
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00088914/00254
 Material Information
Title: Justice hebdomadaire du Parti communiste martiniquais
Uniform Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Physical Description: v. : ill. ; 36 cm.
Language: French
Creator: Parti communiste martiniquais
Publisher: Le Parti
Place of Publication: Fort-de-France, Martinique
Creation Date: February 2, 2012
Publication Date: 08/23/2012
Copyright Date: 2005
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: World politics -- Periodicals -- 1945-1989   ( lcsh )
Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Politics and government -- Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
review   ( marcgt )
newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: Martinique
 Notes
General Note: Description based on: 65e. année, no. 17 (26 avril 1984); title from caption.
General Note: Latest issue consulted: 70. année, no 8 (22 févr. 1990).
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 15715741
lccn - 90641373
sobekcm - UF00088914_00226
System ID: UF00088914:00254

Full Text
zine hebdomadaire d'information communist


Jeudi 23 Aout 2012 92?e Annie N 33/34 Martinique: 2,00 France: 2,40 DOM: 2,20


Education


Matiniitje


ni dwa


Ikbol ba jenn


Neo-titulaires et laureate
toujours en attente.
,, r- ) U" -a/i 1 1 I A n.


2eme trimestre 2012
Premieres tendances :
Activity en recul, selon
I'enquete de I'IEDOM
Jeux Olympiques:
La Caralbe s'illustre a
Londres


Fok
fe






http://www.iournal-iustice-martinique.com


La Martinique n'oublie pas Thierry

Doe
Le Martiniquais Thierry Dol, pris en otage au
Niger dans la nuit du 15 au 16 septembre 2010,
avec quatre autres Frangais, un Togolais et un
Malgache, employes des soci6ets frangaises
Areva et Satom, par la branch d'Al-Qaida au
Magreb Islamique (AQMI), est soutenu morale-
ment par toute la Martinique, y compris les mili-
tants communists et leur journal Justice.


V- "11rr r1


Fondateur: Jules MONNEROT
(8 Mai 1920)
Angle rues A. Aliker & E. Zola
Fort-de-France Te.: 05 96 71 86 83
Commission Paritaire n 0116 187526
12 Janvier 2012
Directeur de la Publication :
Fernand PAPAYA
Maquette : GuennaBl GUIOUBLY
Impression :
Nouvelle Imprimerie Martiniquaise
37, Rue E. Zola 97200 Fort-de-France
TelI. : 0596 73 14 54


Allocation te rentree scolaire 2012-2013
9! Promesse de champagne de Frangois Hollande, I'Allocation de rentree scolaire a ete
revalorisee de 25% des cette rentree 2012-2013. Son montant est de 356,20 pour
aka Pad ....................2 les enfants ages de 6 a 10 ans, de 375,85 E pour les enfants ages de 11 a 14 ans et
de 388,87 pour les enfants ages de 15 a 18 ans. Elle est versee automatiquement
Em ......................... partir du 21 ao0t pour les enfants ages de 6 a 16 ans. Pour les enfants ages de 16
- En Aout pas de sinistrose a 18 ans, I'Ars est versee apres la rentree scolaire sur production du certificate de sco-
larite. L'Ars peut 6tre versee pour chaque enfant scolarise ne entire le 16 septembre
Latt intciu l ................ f. 1994 et le 31 decembre 2006 inclus, et pour chaque enfant plus jeune deja inscrit en
- Education : toujours dans Iattente CP. Un peu plus de 37 000 enfants des 26 000 allocataires martiniquais sont concer-
nes par I'Ars.
Sditi .................. /06 spar'Ars.
- Llgas critique les fusions d'h6pitaux R# auction Oe la franchise bage : Air CaraTfes aussi
- L'pandage adrien reconduit
Corsair et Air France avaient announce en juillet la fin de la franchise bagages de 46
IsfjwI ................. 6/7 kg. Air CaraYbes s'est alignee la premiere semaine d'ao0t: les voyageurs en classes
- Une prdsidente pour la Region Gua- economique n'auront plus droit qu'a un seul bagage de 23 kg en soute.
deloupe Air Caraibes a applique cette nouvelle franchise sur les reservations des le 3 ao0t sur
- La Martinique fait un pas vers la les vols a computer du 17 decembre. Corsair avait applique sa decision depuis le 14
Cara.ibe juin pour des vols a computer du 12 novembre. Air France pour des billets vendus a
- Des travaillEurs d'EuropE de rest
- Destrah eurs Erope de computer du ler aoQt pour les voyages a partir du ler decembre.
- d Les 6tudiants, ils pourront continue a beneficier de deux bagages de 23 kg quelle que
soit la compagnie.
E i ....................AS Difficile de ne pas voir la le signe d'une entente. II n'y a plus de monopole, mais on
- 2eme trimestre : recul de I'activitd s'entend.
S'agissant des tarifs Air Caraibes va proposer des places a 399 euros, a partir du 15
F.UtolwEa- ..............a.p9/11 decembre, mais seulement en basse saison. Maniere de repondre a la compagnie
- L'Outremer & Matignon low-cost XL Airways ?
- Vers plus de justice fiscal Pierreust Mamy: DeS martiniquais 5en souviennent

yotnAmt'ri ..........*.f./ -
N- BrAvs d'Am rique Le 7 ao0t 2011, pour echapper a 48 an-
SBrves dArique nes d'enfermement, Pierre-Just MARNY,
PaLiMk ik ............p. f2/1 en se donnant la mort, a choisi la liberte...
- Syrie: une intervention ocddentateP Pour honorer la memoire de I'homme, un
- Bain de sang en Afrique du Sud group de Martiniquais des anonymes 8 ans de prison
a pose sur sa tombe cette epitaphe pas
AsuemeWU. ...........f. 1/ "48 annies de prison n 'nt pas brse
n'ontpas 6ris ton refus ton refus de te seumeftre a
StraJttf ...............id de te soumettre d'Injustice l'Itn JusTI E
- Tour des Yoles et Blgune Jazze te suettre justice
- La Caraibe sillustre aux J.O 2012 Lonni epi respe" I Lonne e pi res p D

Football: 15ieme edition du Trophie Yvon-Lutbert/Conseil G#nral

"JU S TIC E Le coup d'envoi de la saison d6butera par le Traditionnel Trophee Yvon-Lutbert, pa-
Administration & R6daction : tronne par le Conseil General en partenariat avec la Ligue de Football de Martinique
T61. 05 96 71 86 83 (LFM). C'est la 15e edition. Les organisateurs innovent cette annee 2012. Le mercredi
22 ao0t, a 18h30 et 20h30, les demi-finales se joueront au Stade Paul-Pierre-Charles
Fax : 05 96 63 13 20 & Saint-Pierre, terre du talentueux Yvon-Lutbert. Le vendredi 24 aout a 19h00, la fi-
ed.justice@wanadoo.fr nale qui opposera les vainqueurs des demi-finales, se disputera au Stade Pierre-Ali-
ker a Dillon/Fort-de-France.


$A XA FASt





http://www.ioumal-iustice-martinique.com .._


En aoft, pas ae sinistrose (). Mais ae ta Lucibite pour nos luttes futures


Nous ne voulons pas sombrer dans la sinistrose (1) en ce
mois d'ao0t .propice & la detente et aux loisirs.
Et pourtant, c'est bien en plein mois d'ao0t que le tries
honorable Institut d'emission des DOM (la Banque de
France des pays d'outre-mer) I'lEDOM public les re-
sultats d'une enquete aupres des chefs d'entreprises
martiniquais sur la manibre don't ils voient I'economie au
2eme trimestre de cette annee et don't ils la pr6voient
pour le prochain trimestre. Le verdict est catastrophique
et sans appel : "L'activitiestenrecuf'et "esprvisionsd'in-
vestissement se contractentpouratteinre feurplus bas niveau de-
puis e premier trimestre 2010", repondent-ils.
Dans le meme temps, on a la confirmation que la
France est au bord de la recession au 26me trimestre
(croissance zero) et qu'elle le sera dans les prochains
mois. Si en France on crie sur un taux de chomage of-
ficiel qui fr6le les 10%, en Martinique on approche les
25 %. Officiellement, repetons-le.
Autrement dit, la crise ne nous lache pas. Nous sommes
tenus de reagir.
Apr6s ses cent jours, Frangois Hollande qui a beneficie
d'un etat de grace des plus courts rencontre dej& le
scepticisme grandissant de I'opinion publique en
France. Les indices de popularity chutent.
Cependant ce qui a et6 fait et ce qui se prepare ne sont
pas rien : le retour partiel a la retraite A soixante ans,
I'encadrement des loyers, le recrutement de 1 000 en-
seignants supplementaires pour la rentree, la diminu-
tion de la remuneration du president de la Republique et
des ministres, etc, sont symboliques d'une certain rup-
ture. L'augmentation de I'allocation de rentree scolaire
de 25 % financee par la hausse des prelevements so-
ciaux sur les revenues du capital, ce n'est pas rien non
plus. Cela fait, en function de I'age de I'enfant, une aug-
mentation de 70 A 80 euros. De meme, la "contribution
exceptionneTe surlafortune"est une measure de justice fis-
cale. L'augmentation du Smic de 2% change avec la
pratique sarkozyenne du refus du coup de pouce, mais
reste trop parcimonieuse pour relancer vraiment le pou-
voir d'achat en berne.
Quant au plan de lutte centre la vie chore outre-mer,
pour I'heure il demeure dans la gangue des dogmes de
la "concurrence i6re et nonfaussie" II faudra aller plus loin.
Ce scepticisme est du, en parties, au renoncement de
Frangois Hollande A son engagement de renegocier le
trait europeen Merkozy pour se contenter d'un mini-
plan europeen pour la croissance. Et il refuse d'organi-
ser un referendum sur ce TSCG (Traite sur la
coordination, la stability et la governance) et la regle
d'or budgetaire qui imposent I'austerite & perpetuity au
monde du travail. Et cela afin d'enrichir les puissances
d'argent. Ce pacte budgetaire, selon le depute europeen
PCF Patrick Le Hyaric, est 'plusdrastique9eMaastric/itet
a 1RGPP runss. Un corset de fer. II doit etre debattu


avant d'etre ratifi6.
La decision du
Conseil constitu-
tionnel de ne pas
obliger le gouver-
nement de reviser
la Constitution pour
adopter le trait eu-
rop6en de pacte
budg6taire est un
coup de force qui
transfere totale-
ment la souverai-
nete budg6taire de
I'Etat frangais vers
la Commission eu-
ropeenne, orga-
nisme non elu, non democratique.
C'est que I'aust6rit6 n'apparait pas come le remede
obligatoire des maux economiques, mais come au
contraire a leur origine.
Alors en 2017, A la fin du quinquennat, on saura si
Frangois Hollande est ce Roosevelt frangais que cer-
tains voient ou esperent en lui. II faudra I'y pousser.
Mais en ce mois d'ao0t Ia crise syrienne s'invite dans la
politique frangaise puisque c'est sur ce theme et pour
demander quasiment une intervention militaire de la
France, come en Lybie, que Nicolas Sarkozy a choisi
de fire son retour et de critique son successeur A
I'Elyz6..
Le peril d'une d6flagration au Proche et Moyen-Orient &
partir du drame syrien se profile. Israel preAche la guerre
preventive centre I'lran et s'y prepare activement s'ap-
puyant sur le r6ve americain de briser la puissance de
I'lran, allied au regime de Damas et au Hezbollah liba-
nais. Le Qatar, la Turquie et I'Arabie Saoudite, foyers
d'un islamisme radical, attisent le brasier, avec come
toujours I'appui du Pentagone. La France colle & la stra-
tegie regionale de Washington et des monarchies pe-
trolibres du Golfe.
Pourtant les precedents devraient inciter A la prudence.
L'intervention en Lybie a d6stabilis6 les pays du Sahara
et du Sahel(Mali). Le bilan de la guerre en Afghanistan
et en Irak est d6sastreux. La Russie et la Chine ont rai-
son de craindre la monte de l'islamisme et la volont6
heg6monique americaine dans la Region. Et donc de
s'y opposer.
L'indispensable lutte pour un nouvel ordre mondial pour
la justice et la liberty est inseparable de notre combat
pour I'6mancipation martiniquaise. Donc pas de sinis-
trose, mais de la lucidity en ao0t.
Michel Branchi

(1) Sinistrose : pessimisme excessif, voir tout en noir.


EPT T


'^ eufi23glofrit2Ir^^utcn'33134 Page






http://www.iournal-iustice-martiniaue.com


Education: Neo-titulaires et laureats bes concourse toujours en attente


La situation des neo titulaires et laureats des concours est loin
d'etre reglee en depit de la reponse ministerielle au depute Al-
fred Marie-Jeanne en juillet dernier. II etait prevu, le 23 ao0t,
une reunion d'un group de travail afin de faire le point sur le
nombre de neo-titulaires et laureats amenes A rester dans I'aca-
demie. Or, alors que cette reunion est pr6vue depuis juillet, le


*JENwW :e


Quelques ndotitulaires soutenus par le Front commun de I'Education
Front de I'Education (Smpe-cgtm, Cstm, Fsu, Snetaa- Fo,
Ugtm, Unsa-education, Upem, Fcpe) vient d'apprendre que
cette rencontre est reported par le rectorat sans indication de
date precise. Pour Marlene Lecefel du SE Unsa, "C'est une de-
cision inadmissible, preuve du manque de consideration de 'admi-
nistration, non seulement envers les organizations syndicates, mais
aussi envers les cofegues n6o titufaires et les laureats des concours,
qui attendent dans fangoisse, d'etrefbcis sur feur situation". Le
Front de I'Education par la voix de Evelyne Adelaide, secretaire
adjointe du S.N.E.T.A.A.-F.O, s'insurge contre "'attitude du rec-
torat de fa [Martinique qui se moque, unefois de plus des syndicats,
des associations de parents idCeves, des neo titulaires, des sta-
giaires et des enseignants qui se sont djei organisms pour partici-
per cegroupe de travaille 23 aoz2t 2012". Cette decision selon
le Front "permet au recteur dejouer la montre afin de pousser le
'Front et le Colfectifdes neo titulaires et des stagiaires dans leurs
deriers retranchements D'autant qu'entre le rectorat et les or-
ganisations syndicales le desaccord subsiste quant aux chif-
fres avanc6s. Alors que le rectorat announce un taux de maintien
de 80 % dans I'academie, on en est encore loin selon les syn-

Colas, le travail a repris
Le syndicate CSTM et CGTM-FSM avait bloque trois chantiers
de la Colas pour protester centre le licenciement pour faute
grave" d'un salaries de I'entreprise le mardi 14 ao0t. Selon la
CSTM, ce g6ometre avec 28 ans de service aurait ete I'objet
d'un licenciement abusif au retour de vacances. Sous I'egide
de I'inspecteur du travail, les negociations entire la direction et
les syndicate ont about A un protocole d'accord lejeudi 16 ao0t
a la direction du travail. Le licenciement pour "fautegrave"de
ce geom6tre de I'entreprise a ete requalifie. Le salaried qui avait
pr6vu de quitter la society pour monter une entreprise recevra
une aide de la Colas. II devra cesser son activity au sein de
I'entreprise au ler decembre. Entretemps, il recevra son sa-
laire, toutes les indemnites r6glementaires et une indemnity
conventionnelle pour finance son project.


dicats.
Le Front common de I'Education exige le maintien de la ren-
contre prevue afin que le rectorat respect les engagements
pris envers Ces reprisentants des personnel, les coligues, nos par-
Cementaires et [opinion pu6Cique". II souhaite qu'une solution ra-
pide soit trouvee avant le 27 ao0t 2012, pour satisfaire a toutes
les revendications du Front concernant les n6o-titulaires et les
stagiaires.
Les organizations syndicales regroupees au sein du Front rap-
pelle leurs principles "revendications et continue avec Censem-
6be des ilus et de la population martiniquaise d'exiger fannufation
de toutes Ces suppressions de postes. L 'annufation de toutes Ces
mutationsforcees des stagiaires et des neo titulaires hors de la
[Martinique et la venue urgente dune mission ministiriefle pour
que soit pnse en compete Ces raitits du pays."
Dans un courier, le president de la Region Serge Letchimy re-
clame des explications au recteur sur la non prise en compete
des desirata minist6riels : "la liste publide par vos services Ce 27
juilletfait itat de 26 lauriats sur 85, et 10 nio titulaires sur 24,
maintenus dans Cacad6mie. Ce risuCtat est 6ien Coin de la riponse
que seraient en droit dattendre ces enseignants, compete tenu de
respoir susciti par les decisions du ministry, des besoins identifies
par leurs syndicats et des 80% du tau, de maintien annoncd par
vous.
Au-defl dun traitement strictement comptable par des Cbocs de
moyens provisoires (BMP), des centres d'intiret morauw et mati-
riefs (CIMM), ou encore de la pritendue "sur-dotation" en effectif
de Cacadimie de Martinique, ifs'agit de prendre en consideration
humainement des situationsfamiliaCes dejeunes martiniquais qui
se sont investis dans Ceur mitier afin de repondre au mieuxia 'exi-
gence de la qualte6 de Censeignement et de la riussite educative,
dans Ces zones Cesplus difficies et en particulier dans es tenitoires
d'outremer".
Le president de region rappelle que la volont6 exprimee de
vivre et travailler au pays est "un long combat fCgitime des mar-
tiniquais"-en precisant "toutes [esfois que Ces conditions Ce per-
mettent".
II reclame du recteur '"u regardde toutes ces considerations, (..)
que soient reconsidires [es choiVfaits par vos services".

H6teUerie : Grve pour les salaires
Depuis 10 ans, la S6mavil, society d'economie mixte du La-
mentin gere I'Hotel club au Trois-llets et celui du Diamant Roc..
Les salaries sous I'6gide de la CGTM de ces deux entities ont
entame un movement de grbve le samedi 18 ao0t afin d'ob-
tenir le paiement des deux mois de salaires dus. Ils reclament
egalement de meilleures conditions de travail.
Lors d'une rencontre avec le president de la Semavil, Pierre
Samot, ce dernier a assure que les salaires seront verses cette
semaine, jeudi pour les salaries du premier etablissement et
vendredi pour ceux du second. Reste en suspens I'avenir de
ces deux structures h6tellieres qui, selon le personnel, sont for-
tement degradees.


Sr'ui2m3 Aoa t2.72 a Iii,314Pe


[ LUTTE550IALES


i





htt://www.iournal-iustice-martinique.com

L'Igas critique les fusions a'h6pitaux


L'Inspection general des affaires sociales pointe "surcouits et
dysfonctionnements".
Et si les syndicalistes, 61us locaux et collectifs de defense des
h6pitaux de proximity avaient raison ? Les mobilisations centre
les operations de fusions hospitalibres viennent de recevoir un
appui inattendu, avec la publication d'un rapport de I'lnspection
general des affaires sociales (Igas) dressant le bilan de quinze
annees de "fusions et regroupements hospitalers". Les inspec-
teurs generaux ont pass au crible 90 fusions d'etablissements
publics de sante (EPS) ayant une activity de court sejour en
medecine, chirurgie et/ou obstetrique, realisees depuis 1995.
Et se revelent tres critiques sur les benefices attendus. "En
thiorie, un itabi6ssement de plus grande taille rend es soins de
meilleure quality et realise des economies d'chelle", surtout pour
les 6tablissements de moins de 300 lits, souligne le rapport.
Mais ce lien "n'estpasautomatique"et, au-dela d'un seuil situ6
entire 600 et 900 lits; et les fusions sont "sources de surcouits et
de dysfonctionnements", estime Ilgas. Sans remettre en cause
I'objectif de reduction des coOts, I'inspection estime que suree
plan financier, la fusion n'est pas Coutille plus pertinent pour re-
duire les deficits hospitalers" et pousse A un "effort de reorgani-
sation interne".
Le rapport pointe les criteres expliquant I'6chec d'une fusion,
comme un temps de trajet trop important entire deux structures
et I'absence de complementarity entire les activities, soulignant
que la fusion de deux gros etablissements est des plus deli-
cates. "En raison des difficults qu'elfe souteve et des risques
qu'eCle prisente, a fusion doit demeurer une operation rare, a r4-
seiverauwcas oi effeparait indispensable", estime I'Igas, qui sug-
gere tout de meme de poursuivre les rapprochements en
chirurgie et en medecine, mais de suspendre le movement
pour les maternites don'tt la disparition digraderait notablement
faces aux soins".
Fanny Doumayrou (L'Humanite.31 Juillet, 2012)
PS : L'integralite du rapport, consultable sur Internet
www.igas.gouv.fr


Daniel Riam, Directeur Ou CHU, rpond : "La
eclaration e I'lgas est enerle"
Dans France-Antilles du 24
juillet, Daniel Riam directeur
general du CHU de Fort-de-
France et pr6figurateur du
CHU de Martinique repondait
A propos du rapport de I'IGS :
"Le processus de fusion des
trois h6pitaux (Fort-de-
France, Lamentin, Triniti),
pourformer le CHV de Marti-
nique, est un processus conduit
sous un pilotage IgAS. (Depuis I
le mois de novem6re 2011, une '
Daniel Riam,,prefigurateur du CHU de
mission IGAS a jt6 de2iguee en Martinique
Martinique, d [a demand du
directeur ginralde (ogence rigionale de sante (A'S). C'est une
mission dappui, destine a accompagner le processus defusion. Ce
processus est totalement vaCide par les plus hautes instances du
ministdre de la Santi, qui le suivent au mois le mois. La declara-
tion de C'IG4S est une declaration ginrale sur Cesprocessus de fu-
sion. Le rapport precise bien: "Lesfusions dhihpitauxdoivent itre
riservies awu cas oiu eCCes paraissent indispensa6Ces". je crois que
nous sommes tres clairement dans ce cas. NVous sommes un petit
territoire, avec la proximity des itablissements, avec de grandes li-
mites sur les evolutions possi6les... Ily a ad les conditions objectives
dune restructuration glo6ale e de'offre de soins. L'idXtfondamen-
tale a &a base de cettefusion est d'instaCCer un nouveau cadrejuri-
dique, un nouveau perimetre organisationnel; qui permette de
restructure 'organisation des soins hospitaiers. Au-deil de la fu-
sion, iCy a tous Cesprojets qu'eCCe rendpossibles et quipermettront
d'aboutira un iquili6re structures C'est notre objectif.


L'epanaage aerien reconbuit pour six mois
- - -~: : ; ; -...... ................


Comme il fallait s'y attendre, le prefet de Region a signed le 10
aout 2012 la reconduction de la derogation de six mois pour
I'epandage aerien. Ni I'enqu6te publique largement defavora-
ble, ni les manifestations, certes timides, n'ont fait reculer le re-
presentant de I'Etat, fort de I'avis des ministres de I'agriculture


* -4


et de I'outremer sur la question. Dans son communique le pre-
fet precise que cette derogation est valuable "svLmois et limitie
d 20 communes". Le Prefet justifie cette reconduction de la de-
rogation par le fait que "Les itudes et essais visant a d6velopper
des mithodes alternatives aux traitements airiens sont en course,
mais non a6outis et ne permettent pas denvisager des solutions
de traitement terrestre a court-terme. J4ucune aCternative technique
credible ne permet donc auxproducteurs de bananes de rempCir Ceur
obligation reglementaire de Cutte centre la cercosporiose". II ap-
pelle "Censem6be des partenaires de lafiliere banane d poursuivre
les travaux engages pour developper le plus rapidement possible
une solution efficace et realiste de traitement par voie terrestre".
Quid de la question de la nocivite des products mis en cause
par les opposants et certain m6decins ? Pour certain le prin-
cipe de precaution doit etre mis en avant s'agissant de la sante
publique.
L'Assaupamar dans un courier date du 13 aoOtau prefet


* I I "oat. j i -i ri'Ir


-
I


c


II r~i~m:






http://www.ioural-iustice-martinique. com


s'6tonne qu'en d6pit de "1a controversy que suscite cette affaire
particulirement sensible", aucun bilan sur les 6 mois de pra-
tique d'6pandage n'ait 6t6 public. Selon Henri Louis-R6gis, son
president, "de teCCes informations permettraient pourtant d'ap-
pricier fefficaciti et tes risques de ce traitement a6rien, ce qu'en
pensent tes Martiniquais, ainsi que les motivations de votre deci-
sion".


Le d6bat est loin d'etre close lorsqu'on sait que dans les six pro-
chains mois la solution ne sera pas encore trouv6e pour palier
a 1'6pandage a6rien. Va-t-on rentrer dans un processus de d6-
rogation a long terme ou, comme d'autres le proposent, de sor-
tir de la "banane chimique"pour entrer dans la voie de la "banane
6io"? La question de I'emploi ne peut 6tre 6cart6e.


I IN ,L


Josette Borl-Lincertin, presisente e ld Re-

Jion Guadeloupe
Comme I'a annonc6 Jean-Marc Ayrault, aucun ministry de son
gouvernement ne devrait 6tre attache a un poste d'ex6cutif. Ce
qui 6tait le cas de Victorin Lurel en charge du minister des ou-
tremer, en tant que president du Conseil regional de Guade-
loupe. A I'issue du vote des 61us r6gionaux guadeloup6ens, le
3 ao0t dernier la li1re vice-pr6sidente Josette Borel-Lincertin a
6t 6lue president du Conseil regional de la Guadeloupe. An-
cienne proviseure de
lyc6e, ag6e de 71 ans
et originaire de Capes-
terre de Marie-Galante,
elle a 6t6 depuis I'arri-
v6e de Victorin Lurel t
la Region, sa premiere
vice-pr6sidente. Elle
occupe 6galement le
post de e1re adjointe
au maire de la ville des
Abymes, Eric Jalton.
Elle declare continue
le contract et les projects
entam6s par son pr6d6-
cesseur. Aprbs Lucette
Michaud Chevry, Jo-
sette Borel-Lincertin est
la 2e femme 6lue e ce
Josette Borel-Lincertin, 2ieme femme pr6sidinte
de la Region Guadeloupe post. Victorin Lurel
reste conseiller r6gio-
nal.
Le president de la R6gion Martinique Serge Letchimy dans un
message I'int6ressee declare : "Les d fis du diveloppement
auxquets nous sommes confronts aujourdhui, nous invitent a
poursuivre te dialogue entire nos deux regions et a conjuguer nos
efforts pour rdaliser les objectifs de progr.s auxquet nous aspi-
rons, dans t'espace cariben et dans spacee Europien, qui sont tes
n6tres". Les deux ex6cutifs se sont rencontr6s en Guadeloupe
le 8 Aout dernier.

La Martinique fait un pas versl ( Cdaralbe
Le processes d'int6gration de la Martinique dans le concert ca-
rib6en entam6 depuis des d6cennies par toute une generation
de dirigeants politiques franchit une tape nouvelle dans diff6-
rents organismes de la region. Mais la route est encore tongue
et parsem6e d'embuches.
Ainsi le 10 ao0t 2012, s'est tenue a Saint John's, capital de
I'Etat d'Antigue et Barbude, la session inaugurate de I'Assem-
bl6e parlementaire de I'Organisation des Etats de la Caraibe
Orienfale (OECS). Cette organisation r6unit aussi bien des
Etats ind6pendants (Antigue et Barbude, Dominique, Grenade,
St-Kitts et Nevis, Sainte Lucie, et Saint Vincent et les Grena-


dines) que des territoires d'outre-mer de la Grande Bretagne
(Anguilla, les Iles Vierges Britanniques et Montserrat). Le Pr6-
sident de la Region Martinique, Serge Letchimy, et le president
de la Commission des AffaireS Economiques, Jean Crusol, ont
participe a cet 6venement en tant qu'invit6s d'honneur de
I'OECS. II s'agissait pour la representation martiniquaise de
soutenir sa demand d'adh6sion 6 cette organisation en tant
que "membre associi". Cette mission a 6galement permis d'6ta-
blir des contacts bilat6raux avec les chefs des gouvernements
membres de I'OECS. Selon le communique de la Region Mar-
tinique. "(Dans son discours d'ouverture, le Prisident de la 9Haute
JAutorite de 'OECS, Ralph gonsalves, s'estfiliciti de la presence
du President de la Rigion $Martinique a la session inaugurate de
cette Assemblie (Parlementaire et, avec des mots empreints dune
forte motion, a appelte la Martinique "a prendre toute sa place
dans Ce processus de cooperation regional de dPOECS".
Par ailleurs la Martinique est invite au 3ime sommet des Chefs
dEtats et de Gouvernements de 1[Association des Etats de la Ca-
rai6e qui aura lieu a MHaiti, en avriC2013. < La 9Martinique afait
un pas dcisif vers son insertion rigionale caribienne, zone d la-
quelle elle appartient, mais don't efle est restiejusqu'ici a& Ccart.
Cet ivinement solennela permis au peuple martiniquais de se rap-


La Martinique commence a prendre place dans son bassin original


procher un peu plus de ceux, de la Carai6e Orientate, riconciliant
ainsi poitique et gBographie", souligne un communique r6gio-
nal.
L'OECS, organisme d'int6gration r6gionale, a 6t6 cr6ee le 18
juin 1981 par la signature du trait de Basseterre, capital de
St-Kitts et Nevis. Son objectif principal est de promouvoir I'in-
t6gration 6conomique et la cooperation r6gionale entire ses
membres sur des probl6matiques communes de developpe-
ment (energie, d6veloppement 6conomique, culture, tourism,
education ...). Un nouveau trait a ete signed en 2010 (le Trait6
revise de Basseterre). IL approfondit I'integration pour une meil-
leure cooperation r6gionale.


jeuh2,A oat,2072 juit l 33 IPg


flmI I






http://www.iournal-justice-martinique.com


Question ecrite du 6eputeJean-Philipe Nileor
propose es travailleurs 6espays 'YEurope Ie 12st
"M. Jean-Philippe Nilor at-
tire attention de %. le mi-
nistre du travail de Memploi,
de Ca formation profession-
nelle et du dialogue socialsur
le chantier de 'usine ilec-
trique EDeF de Beflefontaine
en Martinique. Ce chantier,
dimarri depuis deux ans et
qui devrait durer jusqu'en
2014, constitute une source po-
Jean-Philippe Nilor, deputy de Martinique entieCe important en terms
de creation demplois dans une
region come la %artinique oit fe tauCde ch6mage avoisine les 25
% de la population active et 62 % desjeunes de moins de 25 ans.
Ilpourrait permettre la creation de pros de 650 emplois. Pourtant,
depuis quefques mois, [es safari's martiniquais, le plus souvent in-
tirimaires, sont massivement remplacis par des centaines de per-
sonnes originaires de divers pays dEurope de lest, au motifque
ces deniers disposeraient de compitences non disponibles surplace.
Or ifsemblerait que nombre dentre eux eteroaient dans leurpays
a'ongine des mitiers n'ayant pasforciment de rapport avec le BTP.
En rialiti, EDF et Ces entreprises sous-traitantes recourent es-
sentiellement a du travaifintirimaire provenant de PoCogne, de
Slovaquie, de Hongrie et du Portugalsans mettre en place lesfor-
mations loca-es qu'un tefinvestissement programmi surplusieurs
annies aurait pourtant di permettre. Mime en admettant que Ces
compitences ne soient pas disponibles surplace (ce qui reste a di-
montrer), comment sefait-ifque, dans lagestion privisionneCle des
emplois et des compitences, Ces entreprises concernies par ce pro-
gramme et en tout premier lieu ED1F n'aient pas anticipi les be-
soins en main-da'ouvre que P'appareildeformation surplace aurait
parfaitement pu preparer ? IC Cui paraft inadmissible qu'une en-
treprise publique comme EDF, qui se privaut par ailleurs ditre
pilote en matiere de creation d'emplois et deformation en after-
nance, n 'applique pas une tell politique deformation et de recru-
tement dans le cadre de ce chantier d'envergure en Martinique,
alors mime que le Prisident de la Ripublique, Ie Premier ministry
et Ce Gouverement en ontfait une priority dans fe cadre de leurpo-
litique iconomique. IClui demande donc quelles measures iCcompte
prendre pour remidier a cet itat defait quipenalise la poitique de
formation et de Cutte centre Ce ch6mage en Martinique".
La reality est aussi que la Martinique, integree a I'Union euro-
peenne, est contrainte de subir la "libre circulation des per-
sonnes"et done le dumping social europeen.

2005 -2012: L'AVCA veut a "veritd
Loin de baisser les bras, les membres des families victims de
la catastrophe aerienne du 16 ao0t 2005 sont toujours en at-
tente de reponses, notamment sur les causes reelles de I'acci-
dent. Jeudi 16 aout, devant la stable erigee & Fort-de France en
memoire des 160 victims de cette catastrophe, a eu lieu un


moment de recueillement. Les families presentes ont signifies
leur volonte de demontrer leur determination A aller jusqu'au
bout de la procedure qui pour I'heure, la procedure pietine selon
I'AVCA. Celle-ci ne veut pas se contenter du rapport qui impute
aux seuls pilots la responsabilite de I'accident. Un nouveau
juge d'instruction a ete design et des analyses complemen-
taires ont ete diligentees. "L 'oubi n'aurajamais raison de la me-
moire", estime Rose-Marie Taupin-Pelican la vice-presidente,
qui tient 6 connaitre la
v6rit6.
Dans Un communique
I'association souligne
que : "7ansl attente, 7
ans de procedure fente,
coriteuse et qui met a
mal C'qui/ibre de plus
dun miller de membres
desfamilles de victims.
L aVCA (.Association
des Victimes de la Ca-
tastrophe AJrienne du
S B16 ao et 2005 au Vene-
zuela) se bat aus cetis
des families pour que
L'AVCA honor la memoire des victims toute (a lumigre soit
du crash de 2005
du crash e 2 faite sur les conditions
du crash oii, iCy a sept ans, 152 martiniquais ont trouvi 1a mort,
Caissant des orphieins et desfamilles meurtries. Depuis 7 ans, fen-
quite estfastidieuse et des rapports ont Wtifaits en sefondant sur
des documents non traduits en languefrangaise, ce qui montre le
peu fintirit des autorits face d un teldrame.
Les avocats de I'Association, M91e Constant et Me Boulogne-Yang-
ling dinoncent des irrigularitis qu'is considerent comme atten-
tatoires aux droits des victims.
L 'VCA n'entenddonc pas renoncer d (a quite de la viriti pour
que les zones d'ombre de ce dossier soient levies".


JO: Nous sommes fibers 'eux
Les ath6tes martiniquais Lorys Bourelly, Elodie Thomis, et Co-
ralie Balmy de retour ou en vacances, ont particip6 aux Jeux
Olympiques de Londres avec des fortunes diverse. IIs ont ete
regus & la Region et felicite par I'ex6cutif regional au nom de
tous le Martiniquais notamment pour "Fexemple eceptionnel
qu'ils reprisentent". Ils ont tous exprime leur 'f iertj martini-
quaise"en esperant 6tre presents Rio en 2016


r INe &CLE


F '4R~S'R^fIRISSSS^






http://www.iournal-iustice-martiniaue.com


Premieres tenaances au 2eme trimestre 2012: Activite en recut, selon

'enquete be 'IEDOM


Les nouvelles sur le front de I'economie ne sont pas bonnes.
Ainsi dans sa note express d'ao0t 2012, 'lnstitut d'emission des
DOM livre les "premieres tendances"du 26me trimestre de cette
annee et les provisions pour le 36me. L'ledom ecrit: "L'indica-
teur du cimat des affaires (ICA), se repliefortement au deuiijme
trimestre 2012pours'ita6lird 85. 8En 6aisse depris de 9pointspar
rapport au trimestre pricident, ildemeure ainsi bien en depi de sa
moyenne de tongue piriode.
Cette diminution s'e-pCique par Cappriciation negative portee par
kes chefs d'entreprise concernant le trimestre pass mais surtout,
par keurs anticipations a la 6aisse pour le trimestre d venir.
Si Ies effectifs restent 6ien orients ce trimestre, Ies chefs d'entre-
prise font itat dune deterioration de tous Ies autres postes.
'. .


ies expealions ae Dananes oni recule oe i,o -/o penaan ie premier semesire
2012 par rapport A I'ann6e passe

Face a cette nouveke degradation de la conjoncture et a la forte in-
certitude qui persist, Ies provisions dinvestissement se contrac-
tent pour atteindre feurplus bas niveau depuisle premier trimestre
2010. Le manque de visibility a moyen terme rest done percepti-
b6le".
Pourquoi cette morosite de la part des chefs d'entreprises in-
terroges dans I'enquete de I'lnstitut ?
"Selon fes premiers risuftats de Cenquite de conjoncture, Cactiviti
est en recufaprs plusieurs trimestresfavorables(1).
L 'allongement des diais de paiement et (a compression des marges
fragifisent (a trisorerie. Bien que Ies effectifs semblent avoir ite
ipargnis, k manque de visi6ilfti et fincertitude ne sont pasfavo-
rables au 6on dirouement de factiviti iconomique. La tenue de
plusieurs chances ilectorales, au course du trimestre, aura sans
doutepesi sur le dynamisme de Ciconomie et renforci fattentisme
des chefs fdentreprise.
Au prochain trimestre, Ies entrepreneurs anticipent nouveau un
resserrement de feur courant d'affaires ainsi qu'une degradation
de Censemb6e des soiaes de gestion (charges, trisorerie et dClais de
pavement)".
Nous avons rendu compete de la conjoncture economique au
'1er trimestre dans Justice NOS 26 et 27 des 28/06 et 5/07/2012.

Recul bes ventes be ciment au premier semestre
La lettre de I'ledom d'aort 2012 indique en effet que le nombre
de personnel morales (societ6s) en interdit bancaire a aug-


mente de 9,3 % en un an A fin juin 2012. Les ventes de ciment
en cumul depuis le debut de I'annee ont baisse de 7,6 % en
glissement annuel A fin juin 2012. Cela explique la lettre ou-
verte des acteurs du BTP aux autorites. Les ventes de v6hi-
cules neufs ont recule de 3,7 % au course des six premiers mois
de I'annee par rapport A la meme periode de I'an dernier (- 9,4%
pour les vehicules utilitaires et 2,1 % pour les vehicles de
tourisme. Cela fait tout de meme 5 779 vehicules vendus pen-
dant le ler semestre 2012 centre 6 002 un an aiplravant..
S'agissant de la banane la situation n'est guere rejouissante :
les expeditions ont recule de 17,8 % pendant le premier se-
mestre 2012 par rapport A I'annee passee. La cause ? "Cette si-
tuation est principaCement due au diveloppement de [a
cercosporiose noire, champignon ravageur des regimes 6ananiers",
indique I'ledom.
Selon I'ledom, la Barbade a vu sa note souveraine degradee en
juillet dernier par I'agence de notation Standard and Poor's, no-
tamment A cause de I'intensification de la competition interna-
tionale dans le secteur du tourism. Avis a ceux qui veulent
nous relancer dans une politique de "tout-tourisme".
France-Antilles des 14 et 15 ao0t qui signal aussi que "Ies
indicateurs iconomiques sont au rouge", mentionne que la baisse
des rentrees de TVA au premier trimestre (-2,5 %) se pursuit
au second et que celles d'octroi de mer diminuent de 5,4 % de-
puis janvier, surtout entire avril et juin. Signe que la consom-
mation baisse puisque I'inflation se situe a + 1,4 % sur un an en
juin 2012.

Le monbe capitaliste se porte mat
Pendant ce temps-Il, selon I'NSEE, I'economie frangaise est
au bord de la recession avec une croissance zero au deuxieme
trimestre, soit le troisieme trimestre succesif de croissance
nulle. En cause, le recul des depenses de consommation
(- 0,2%). L'entree en recession de la France, evitee de justesse,
n'est que differee pour de nombreux 6conomistes.
Au deuxieme trimestre la zone euro a vu son activity baisser
de 0,2 %. Certains pays comme I'ltalie, I'Espagne, la Grece et
le Portugal se sont enfonces dans la recession tandis que la
fire I'Allemagne, malgre une croissance positive de 0,3 %,
donne de serieux signes d'essoufflement en raison du recul de
ses partenaires commerciaux europeens. La Finlande, herault
de I'austerite A tout prix, est egalement frappee par la conta-
gion de la recession. La Belgique a vu son PIB reculer au
deuxieme trimestre de 0,6 %.
En dehors de la zone euro, la Grande-Bretagne, malgre le suc-
ces des JO, enregistre pour le troisieme trimestre consecutif un
recul de son PIB (- 0,7 %) Et aux Etats-Unis les provisions de
croissance, touten restant positives (+2,6 % en 2012 et 2013),
ont ete revisees A.la baisse par la Maison-Blanche. Bref le
monde capitalist se porte mal.
II s'agit de rompre carrement avec I'austerite qui plombe sans
cesse davantage les economies europeennes et qui nous en-
traine dans la crise.
Quant A nous, il nous appartient aussi de remodeler notre 6co-
nomie en la rendant moins vulnerable. II faudra operer des re-
visions dechirantes et mieux utiliser nos resources
Antoine Gilles
(1) Souligne par la redaction


jeuSi2AV oD t 2012 j ice no33 3 ag


I Eco/Jfm






http://www.iournal-iustice-martinique.com


Rencontre u25juiuet u Premier Ministre avecles prlementairs espys p its 6es "Outre-mer"

Jean-Marc Ayrault promet la concertation avec tes elus et collectivi-

tes 6'outre-mer


Jean-Marc Ayrault, le Premier Ministre, a regu & Matignon le 25
juillet les parlementaires deputiess et senateurs ) des pays des
"outre-mers", comme on dit maintenant. Nous avons dejA com-
mente certain de ses propos (Edito Justice n" 31 du
2/08/2012). Nous croyons utile d'y revenir plus en detail.
Bien entendu, le Premier Ministre de Frangois Hollande se re-
fere aux soixante propositions du candidate et a ses 30 enga-
gements pour les "outre-mers".


Les parlementaires "d'outre mer" a Matignon
II qualified la reunion de "rencontre republicainepourmarquerainsi
la volonte du gouvernement de consider toutes Ces outre-mer
comme parties integrante de la Ripu6ique "Le cadre est fixed.
II prend 6galement d'emblee I'engagement de "travaifler tous
ensemble a favenir de tous les territoires" et d'associer elus et
Parlement "a I'laboration de a politique enfaveurdes outre-mer,
ainsi qu'a son evaluation".Cette affirmation sera repetee avec
force.

Un diagnostic be la crise outre-mer "connu" ?
Certainement pas
Sur le fond, Jean-Marc Ayrauklt deplore que les politiques gou-
vernementales ces dernieres annees aient ete souvent
construites par reaction & des crises sociales graves et repe-
tees (2009, 2011 et 2012). Pour lui le diagnostic est "connu"et
"iCest done temps de prendre des measures defonddontje souhaite
qu'eCles soient marques par a justice et Cefficaciti".
Sur le diagnostic des causes profondes des crises ayant affected
I'ensemble des DOM A partir de la question central de la vie
chere, il n'est pas certain que le pouvoir actuel soit plus clair-
voyant que le precedent. Si c'est I'analyse de Terra Nova attri-
buant ces crises principalement au disengagement financier
du pouvoir central, elle est en grande parties erronee car ne met-
tant pas en cause l'epuisement du system neo-colonial de-
partemental lui-meme.

Lutte centre la vie chore:
En I'6tat, Lurel fait fausse route
Et le Premier ministry evoque logiquement la politique de lutte
centre la vie chbre et le project de loi relatif a la regulation 6co-
nomique outre-mer qui doit etre presented par Victorin Lurel "'des
fe mois septem6re' afin qu 'isoit soumis a une premiere lecture au
Parlement avant (afin de fannie". On sait d6ej que ce project


est base sur I'idee que I'on peut butter centre la vie ch&re ex-
clusivement en activant la concurrence et en etablissant plus de
transparence dans la formation des prix. Victorin Lurel exclut
toute id6e d'encadrement des prix La concurrence libre et non
faussee et la "main invisi6be"des neo-liberaux etabliraient spon-
tanement le 'juste prix". Plus de concurrence et de transpa-
rence sont bien sOr necessaires, mais on sait que cela n'est
pas suffisant pour limiter les surmarges et surprofits, particulie-
rement dans des economies insulaires, dominoes et d6pen-
dantes. Si on en reste IA, cela est de mauvais augure. En I'etat
actuel du project, Victorin Lurel risque de faire fausse route. II
faut une intervention de la puissance publique volontariste dans
la formation des prix. Rappelons que dans ses "30 engagements
pour fes outre-mers", Francois Hollande indiquait dans son en-
gagement n" 5 : "Je mettrai en place un "bouclier qua iti-prix"
grace a des charges entire la grande distribution et fes producteurs
Cocaux et si necessaire, en encadrant les prix des products de pre-
miere necessity".
Le Premier Ministre rappelle que la politique du gouvernement
s'applique outre-mer autour de trois priorities, a savoir la lutte
contre la vie chere, la jeunesse et I'emploi.
S'agissant de la jeunesse il enonce comme priority I'ecole et
"la reussite iducative" plus que la reussite scolaire. Cela pour
insertionn durable desjeunes dans fempCoi".
S'agissant de I'emploi, il announce les "emplois d'avenir" pour
octobre au Parlement par voie de contractualisation avec les
Regions et les contractss de generation" (maintien d'un senior,
embauche d'un jeune) a I'issue de la negociation social ge-
nerale ( pour la fin de I'annee ?).
Pour le logement, il prend I'engagement que "a 1igne budgitaire
unique redeviendra instrument prioritaire dufinancement du Co-
gement social" dans le budget 2013. Bonne decision.

"L'effort just" applique aux Outre-mer
Apres avoir mentionne I'insecurite et la montee de la delin-
quance violent comme une important "preoccupation"des ci-
toyens des outre-mer, Jean-Marc Ayrault rappelle que la France
doit redresser ses comptes publics et reduire son endettement
et appelle un "effort" necessaire, meme s'il doit etre justte.
Maniere de dire qu'il faudra faire face & I'austerite.
D'oU I'obligation de fixer des "prioritis"et d'evaluer ce qui a ete
engage et verifier si cela a ete efficace. II refuse "d'ajouter des
measures a des measures Critique en creux des 137 measures du
fameux Comite interministeriel de I'outre-mer (CIOM) de Sar-
kozy ?
En tous cas, il illustre son propos avec la question fiscal et so-
ciale en annongant que seront privilegies la "sicurisation des
dispositifs et la sta6ilite dans le temps". II reaffirme que "chioiet
prioritis"seront determines avec les collectivites locales. Cela
dit, si I'Etat doit exprimer une volonte, un cap, cependant il n'im-
posera pas et agira dans le cadre de ses competences, insiste-
t-il. Comme ses competences sont preponderantes...
II announce que le minister des Outre-mer "engagera rapidement


h 2 A a t 201 'ice 1 age 9


"I FO IT I






http://www.iournal-iustice-martinique.com


une grande concertation avec Censemble des territoires sur es chan-
tiers qui pourraient etre lances par 'Etat ou soutenus par lui". II
se rapporte ici au programme d'investissements publics en ma-
tiere d'equipements structurants promise par Frangois Hollande
au course de la champagne presidentielle.

D6centraUsation: les DOM et ROM "comme les autres"
En matiere institutionnelle le Premier Ministre socialist indique
que "es dipartements et regions seront concerns comme es autres
par fe grandchantier de la decentralisation". Et ii precise : "9Mais
l( aussi, de maniure concertie, nous diterminerons les compitences
que fes colectivitis ont vocation a exercerdans de meifeures condi-
tions que r'Etat lui-mime".
La creation du conseiller territorial de la reforme Sarkozy et qui
concernait la Guadeloupe et la Reunion sera abrogee.
Concernant la Collectivite unique en Guyane et Martinique, il
affirme que "Bien 6videmment, leprocessus de creation dune col-
lectiviti unique qui est engage en Guyane mais aussi en Marti-
nique aprks consultation des populations se poursuivra et 'Etat
continuera a y accompagner Ces Conseifs rgionaux et gineraux".
Puis il traite de la departementalisation de Mayotte.

Pays autonomes: pas binbifference ni abandonn
A noter cette declaration de principle concernant les pays d'ou-
tre-mer beneficiant d'un regime d'autonomie plus ou moins
large : "Je souiaite indiquerauwcollectivitis qui ontfait Ie choiC
de fautonomie que Iegouvernement sera peinement respectueuxde
leurs compitences. Je veux leur dire surtout que Cautonomie ne
conduira pas a Lindiffirence du gouvernement et encore moins a
Ca6andon que certaines parties de la population pourraient crain-


dre. Ces territoires sont, je fe repete, dans la republiquefrancaise
et feurs populations sont des Frangais a part entire. L' Etat as-
sumera done ses responsa6ilitis dans ces collectivitis".
Cela devrait 6tre medite par ceux qui ont combattu le passage
A I'article 74 comme I'equivalent du largage et de I'indepen-
dance.
Et de traiter de divers probl6mes concernant la Polynesie fran-
gaise(redressement financier), Saint-Barthelemy misee en place
nouveau statut d'association de PTOM avec I'Union euro-
peenne), Wallis et Futuna (developpement) et la Nouvelle-Ca-
ledonie(application accord de Noumea).
Un discours qui se voulait d'abord un discours de la methode.
Dont acte.

Et Le contract pluriannuel avec L'Etat ?
Relevons que Jean-Marc Ayrault n'a pas fait mention de la pro-
position n 3 de Francois Hollande sur la loi de programmation:
'"e divelopperai 'artisanat, Cindustrie touristique. Je proposerai
une foi de programmation engageant fEtat dans la durie et criant
de la sta6iliti pour les opirateurs iconomiques. Cette loi sera dj-
clinje localement par un contract pass avec chaque region doutre-
mer". La concertation annoncee avec le minister des
Outre-mer en tient-elle lieu ? Qu'en est-il de la "grande confe-
rence iconomique et sociale"mentionnee par la Fedom pour oc-
tobre et par France-Antilles du 26/07/2012,
A suivre, car I'idee d'un contract de chaque region d'outre-mer
sur plusieurs annees avec I'Etat central nous paraissait re-
joindre une proposition essentielle du Parti Communiste Mar-
tiniquais : le contract de Developpement et de Responsabilit6
associe a une loi-programme.
A.G


Budget rectificatif 2012: Un premier pas vers plus be justice fiscal


La loi de finances rectificative, dernier acte du Parlement avant
sa mise en conge, votee le 31 ao0t dernier, a ete I'occasion
pour la majority de gauche d'assurer I'equilibre du dernier bud-
getde I'ere Sarkozy don't certaines depenses n'avaient pas ete
financees et de faire un premier pas vers un peu plus de justice
fiscal. Mais ses effects ne se limitent qu'aux 5 derniers mois de
I'annee en course. Les measures plus structurelleS devraient in-
tervenir A I'occasion de I'adoption du budget primitif de 2013.
L'occasion de verifier la reelle volonte du gouvernement de
Jean-Marc Ayrault de mettre en place une fiscalite faisant reel-
lement contribuer les nantis a la hauteur reelle de leurs moyens.
C'est done sur la base du budget primitif laisse en heritage par
la droite que les deputies et les senateurs ont travaille afin de
mettre fin ; certain avantages fiscaux injustement accords
au patronat et aux plus fortunes, au nom d'une attractivite et
d'une competitivite economique don't I'efficacite n'a jamais ete
demontree. II faut rappeler qu'en cinq ans, les imp6ts pesant
sur les manages et les salaries avaient ete augments de 30
milliards d'euros pour compenser les cadeaux fiscaux accor-
des aux plus aises.
Dans cet objectif de retablissement de plus de justice fiscal, la
majority de gauche a adopted un certain nombre de measures qui
ont profondement remanie le budget initial, mais qui ne reglent
pas pour autant les problems de fond don't notamment la
question de la soumission de la France aux regles d'austerite
imposees par les instances europeennes visant b ramener a
3% en 2013 les deficits des budgets publics, comme 6dicte par
le trait de Maastricht aggrave par celui de Lisbonne. Un ob-


jectif contest par le Front de gauche "cars'inscrivant dans une
logique d'austiriti au plan europien qui nefait qu'amplifier la
cruise economique en itouffant fa croissance et contri6ue en retour
a gonfler la dette publique au lieu de la riduire".
S'agissant du budget rectificatif pour I'annee 2012, le gouver-
nement socialist affirme assumer ses objectifs de reduction
du deficit public et de justice fiscal en supprimant certaines
dispositions penalisantes pour les manages modestes et en
transportant les charges nouvelles sur les plus aises. L'objectif
etant de r6aliser 7,2 millions de recettes supplementaires

Los principales measures be La toi be finance
rectificative
*Fin de la d6fiscalisation des heures supplementaires.
La premiere measure emblematique de I'ere Sarkozy qui vient
d'etre abrogee et qui etait la traduction de la fameuse doctrine
du "travaillerplus pourgagnerplus"a ete la suppression de la
defiscalisation des heures suppl6mehtaires. Elle concern les
entreprises de plus de 20 salaries. Mais celles de moins de 20
salaries conservent la reduction des charges patronales. Cette
measure devrait creer ou sauvegarder 17-900 emplois et en-
gendrer une economic de 4 milliards d'euros pour I'Etat. Face
aux hurlements de la droite qui denonce une atteinte au pouvoir
d'achat, les economistes demontrent que la measure ne rap-
portait que tres peu aux salaries (29 euros/ mois en moyenne)
alors qu'elle coOtait plusieurs milliards au budget de I'Etat.


^SVS~fV, Seu S'23oat2 SASISSIIISS SSS*


"t qSE-Ecot1






http://www.iournal-iustice-martinique.com


*Annulation de la TVA social decide en fin de mandate par
Sarkozy et qui devrait en application a partir de septembre.
Imp6t injuste par excellence car devant frapper indistinctement
tous les consommateurs de la France (les DOM en etant dis-
penses), quels que soient les revenues, il devait se traduire par
un prel6vement de quelque 13,2 milliards sur les manages les
plus modestes au profit des entreprises. Par le biais d'une aug-


La vraie reform fiscal reste a realiser


mentation du taux normal de la TVA qui devait passer de 19,6%
a 21,2%, sous pretexte de faire contribuer les importations au
financement de la protection social et de favoriser la compe-
titivite des entreprises. Une certitude cependant, cette measure
aurait eu pour consequence de casser une consommation d6ej
bien en berne. A ce propos, le PCF et les syndicats invitent le
gouvernement a prendre des measures visant 6 reduire le poids
des prelevements financiers des dirigeants et des actionnaires
sur les entreprises.

*Reduction des avantages lors de la transmission d'heri-
tage en faveur des plus fortunes. Autre measure emblema-
tique de I'ere Sarkozy, I'abaissement des droits de succession
qui favorisait la transmission du patrimoine chez les plus aises.
Destinee 6 "instaurer unefiscafite du patrimoine plus iquita6fe",
la reforme ramene de 150.000 a 100.000 euros le seuil d'exo-
neration fiscal pour les successions en ligne directed.

*Augmentation des prelevements sur les retraites cha-
peaux et les parachutes dores. En pleine crise capitalist,
alors que les fermetures d'usines se multipliaient, jetant a la rue


des milliers de salaries, leurs dirigeants se voyaient offrir de ju-
teuses primes de depart et des retraites insolentes. Si le gou-
vernement ne les a pas interdites, il a neanmoins decide d'en
corriger les exces en ramenant le seuil de taxation de 1,09 mil-
lion d'euros 6 363.000 euros. Desormais les beneficiaires de
ces avantages devront s'acquitter de la CSG, de la CRDS et
des cotisations de Securite social.

*Une contribution exceptionnelle imposee A ceux qui sont
soumis a I'imp6t de solidarity sur la fortune. Mesure tres fa-
vorable aux riches, le relevement du seuil de declenchement
de I'ISF avait mis A I'abri un grand nombre de detenteurs de
grandes fortunes. En ramenant le seuil de 1,3 million a
800.000, le gouvernement entend elargir la base de cet imp6t
afin d'augmenter sensiblement son rendement. Cette nouvelle
contribution devrait rapporter 2,3 milliards sur les 7.2 milliards
de hausse d'imp6ts votes par le Parlement. Au total, c'est un
prel6vement supplementaire de 4,8 milliards qui devrait 6tre
opere sur les quelques 300.000 contribuables les plus fortunes.
On est bien loin du lynchage fiscal que denonce la droite.

*Augmentation de la taxe sur les logements vides. Elle de-
vrait rapporter quelques millions d' de recettes supplemen-
taires. Mais cette measure vise surtout A lutter centre la penurie
de logements don't sont victims les families defavorisees qui
vivent dans les grandes villes touchees par la flambee des
loyers.
Bien entendu, la droite a cried au massacre, allant jusqu'a pre-
senter un recours devant le Conseil constitutionnel sur la lega-
lite de certaines measures votees par le gouvernement. C'est
dire si, dans ce context de crise, elle entend sauvegarder les
privileges acquis par les plus fortunes sous le quinquennat de
Sarkozy.
Pourtant ce n'est qu'un premier pas vers le retablissement
d'une vraie justice fiscal. La preparation du budget de 2013
sera I'occasion de tester les vraies ambitions du gouvernement
sur la grande reforme fiscal annoncee. La question de I'aug-
mentation de la CSG notamment devra 6tre tranchee. Un sujet
sensible qui viendra s'ajouter a celui de la ratification de pacte
de stability budgetaire europeen Merkel-Sarkozy et voulue par
Frangois Hollande. Le Front de gauche reclame un referendum
sur ce TSCG, ce qui risque le I'opposer au Parti socialist.
G.E.


Le nouveau pr6sibent bominicain invest


Le president Medina invest pour quatre ans


Danilo Medina du parti de la liberation dominicaine (PLD-libe-
ral-centre -droit)), 60 ans, qui a gagne I'election presidentielle le


20 mai avec 52,21% des votes, est devenu officiellement le pre-
sident de la Republique dominicaine le jeudi 16 aout, rempla-
Cant son predecesseur Leonel Fernandez. Lors de son
intronisation, Danilo Medina a declare qu'il aiderait & construire
un pays securitaire, en renforgant les forces de police, et en
ameliorant le salaire des fonctionnaires et des services de se-
curite social. Le president Medina a declare qu'il ne voulait
pas que les Dominicains "aientpeurdesortirdans esruesouque
desjeunessoient tus,(...)acausede a violence Le President do-
minicain a promise de realiser un grand pacte social devant tirer
de I'extr6me pauvrete 1,5 million de ses compatriotes et de dis-
tribuer les richesses plus equitablement parmi les 9,3 millions
d'habitants. Lors d'une ceremonie grandiose ayant mobilise tout
Santo Domingo, Danilo Medina s'est engage a favoriser durant
son mandate de quatre ans la creation de 400.000 emplois de
quality et le maintien de la croissance actuelle de I'economie
national, soit un taux de 4,5 % en rythme annuel. Le nouveau
president compete s'appuyer sur le developpement de I'indus-


r 1POLIT10,11


P7 '4SR'R fll'ISSXSII^






[ NOTiRE W)UI -


http://www.iournal-iustice-martiniaue.com


trie touristique, sur I'agriculture, ainsi que sur les success eco-
nomiques de petites ou moyennes entreprises. II faut esperer
que ces promesses soient tenues.

Cuba en tete be La lutte centre I'analphab6tisation
Selon un echo paru dans France-Antilles du 10 ao0t "plus de
siX millions de personnel a travers le monde, soit vingt huit pays
ont dija binefici du programme d'aCphabitisation propose par
Cuba.
Intitule "'Yes, I can", ce programme connait un vifsucces et ses ri-
sultats depassent de loin lesprivisions fesplus optimistes des cher-
cheurs et enseignants quiy sont engages.
Rialis par Jose Ricardo delReal directeur du dpartement littd-
raire de CInstitut pidagogique caribden et latino-amiricain, cet
itat des Cieuw a de quoi rassurer. Plus dun million de personnel
suivent defa.on permanent ceprogramme a travers le monde, qui
a iti tested avec succes en 2002 au Vinizuela. Le niveau d'anal-
phab6tisation atteint 759 millions depersonnes a travers e monde.
Autant dire un viritab6efCau. Le programme cubain a cela din-
tiressant qu'i n'est pas col2teuv et plait donc aux pays pauvres
ou sous-developpjs(...)". Pourquoi ne pas I'appliquer en Marti-
nique ?.

Plus ae 000 reffes renales ont eterealisees
a Cuba.
Depuis le debut des annees 70, quelque 5000 greffes de reins
ont ete realisees A Cuba avec une survive similaire A celle ob-


tenue par des pays developpes. Le docteurAlexander Marmol,
fonctionnaire du Bureau National des Greffes du Ministere cu-
bain de la Sante Publique a precise que presque 400 de ces
greffes ont ete realisees a partir de donneurs vivants, notam-
ment des parents au premier degree. Ce nephrologue a expli-
que que Cuba a un taux de dons eleven grace A un programme
reussi pour I'obtention d'organes. II a explique que Cuba se
trouve parmi les pays ayant les taux de rejet A la chirurgie les
plus bas. Le Coordinateur National du Programme de Greffes
renales a fait savoir qu'il existe a Cuba 47 h6pitaux qui pretent
des services gratuits de dialyse, un traitement qui cote
quelque 20 000 dollars par an et par patient.
Epidemie de dengue A Cuba
Le Ministere cubain de la sante publique a demanded A la po-
pulation d'appuyer les efforts consentis dans le pays pour evi-
ter la proliferation du moustique Aedes Aegypti qui frappe
actuellement Cuba. La chaleur, I'humidite et les pluies font aug-
menter le risque de proliferation des maladies transmises par
ce vecteur comme la dengue et la fievre jaune. Dans des de-
clarations A la television, le directeur national de lutte anti vec-
torielle, Juan Ram6n Vazquez, a explique que la population n'a
pas conscience du risque reel. II a precise qu'il y a une aug-
mentation des niveaux de proliferation des moustiques dans 23
arrondissements et localities du pays. Le specialiste cubain a
mis I'accent sur le fait que bien que Cuba dispose d'un system
tres efficace de vigilance et de contr6le de I'Aedes Aegypti, la
contribution de tous les citoyens est indispensable


r P, L P


Syrie: Demangeaisons interventionnisme occibental


Nicolas Sarkozy a profit du conflict en Syrie pour faire sa pre-
miere intervention politique publique depuis son echec & la pre-
sidentielle. L'ancien chef de I'ltat a redige le 8 aoit un
communique conjoint avec le president du Conseil national sy-
rien (CNS), Abdel Basset Sayda, dans lequel ils demandent
"une action rapide de la communauti internationaCe pour iviter
des massacres". Nicolas Sarkozy voit en Syrie de "grandes simi-
litudes avec la crise libyenne", dans laquelle il etait intervenu mi-
litairement, avec le resultat que I'on sait au Mali. En clair, il
demand A Francois Hollande d'intervenir militairement. En rea-
lite, il vise plut6t Paris que Damas.
Que Nicolas Sarkozy et le numero 1 du Conseil national syrien
(CNS), Abdel Basset Sayda, aient cru bon de rendre publique
la teneur de leur conversation, et que celle-ci ait porter, en fili-
grane, sur la necessity d'une intervention militaire en Syrie, ne
doit rien au hasard. Elle montre surtout les liens de subordina-
tion du CNS au pouvoir frangais de I'epoque Sarkozy. Ce qui
explique d'ailleurs que les premiers responsables du CNS aient
ete des exiles syriens, en France depuis des decennies. Sauf
que I'armee de Bachar n'a rien A voir avec celle de Kadhafi, ex-
plique Le Canard Enchain6 du 14 ao0t dernier.
Les pays occidentaux et leurs allies arabes ont d'ailleurs
d'abord cherche un scenario A la libyenne en adoubant ce
Conseil national syrien, considered comme le representant de la
revolte syrienne, bien que cree par des opposants de I'exte-
rieur. Car en reality ce CNS a ete imagine A Paris par un group
dejA active il y a quelques annees par Jacques Chirac et Alain


Jupp6 (la "cellule syrienne'). Probleme, le CNS, largement do-
mine par les Freres musulmans, a perdu de sa legitimite. Cette
incapacity a d'ailleurs permis aux tenants de la voie armee d'im-
poser leur strategic. L'Armee syrienne libre a ete creee par
d'anciens officers de I'armee syrienne, mais avec le consente-
ment de la Turquie et des Etats-Unis. Des camps d'entraine-
ment, dans lesquels se trouvent d'ailleurs des agents de la CIA,
ont 6te ouverts en Turquie, non loin de la frontiere syrienne.
Dans le meme temps, I'lran a organism une "rencontre consul-
tative"sur la crise en Syrie, A laquelle participaient notamment
des diplomats de Russie, d'lrak, d'Afghanistan, de Cuba, du
Venezuela, d'Algerie, de Chine, d'lnde... soit 29 pays et un re-
presentant de I'ONU. Le ministry iranien des Affaires 6tran-
geres, Ali Akbar Salehi, a donned le coup d'envoi de cette
conference en appelant A "un dialogue nationalentre ropposi-
tion ayant un soutien populaire et Ce gouvernement syrien". II a
repete que son pays etait oppose A "toute ingirence etrangkre et
intervention militaire pour rgler la crise syrienne" et qu'il soute-
nait les efforts du secretaire general des Nations unies, Ban Ki-
moon (...). D'ailleurs un envoy de I'lran A Damas, Said Jalili a
declare : "L'Iran nepermettrajamais la destruction de Caxe de re-
sistance (ndr: aux Etats-Unis et A Israel) don't la Syrie est unpi-
lier essentieC'.
Or on sait que I'Arabie saoudite, le Qatar, avec I'aval des
grands pays occidentaux ont lance une OPA sur le soulevement


-2 a 02-uiien 3f31 -Page 12 A






http://www.journal-iustice-martinique.com


du people syrien. Qui peut croire que c'est par passion de la
democratic quand leurs regimes font parties des plus f6odaux
de la planete? Qui peut croire que le people syrien soit la preoc-
cupation des groups proches d'al-Qaida qui agissent desor-
mais en masse sur la terre syrienne?


Les patriots syriens s'opposent aux rebelles


Sur le plan militaire, il semble que, comme elle I'a fait notam-
ment a Homs, au centre du pays, I'armee reguliere a Alep,
quand elle ne peut stopper une attaque, pr6fere laisser s'ins-
taller les assailants, ce qui permet de les fixer. Elle encercle
ensuite le ou les secteurs et concentre ses troupes. Une fois le
cadre etabli, comme le stipulent maintenant les manuels de
guerre de toutes les armies du monde, on fait donner les
moyens aeriens: I'aviation pour les grosses couches, les heli-
copteres pour les finitions (pour memoire, I'armee israelienne
avait proc6d6 de la sorte au sud du Liban, en 2006). Apres avoir
pris la measure des degats militaires occasionnes et les nids de
resistance parfaitement rep6res, la troupe et les blinds entrent
en jeu. C'est, en gros, ce qui se passe actuellement & Alep. Une
source s6curitaire du regime a affirmed que "la strategic c'est de
les harceCerjusqu 'ad fpuisement plut6t que de mener de grande
operations".
Tout autour de la Syrie, I'activite politico-militaro-diplomatique
bat son plein. Hillary Clinton, la secretaire d'Etat americaine re-


parole de zone d'exclusion aerienne. Laurent Fabius, lui, a mele
I'humanitaire et le politique, en taisant I'implication des services
secrets frangais, avec un deplacement en Jordanie, au Liban et
en Turquie.
L'ONU, dans un rapport recent, accuse les deux parties de
crimes de guerre. "Nous sommes parvenus laI conclusion que les
deux parties se sont rendues coupables de crimes de guerre, plus
nombreuxet plus varies, naturellement, du c6tigouvernementaC',
a indiqu6 une specialiste americaine qui a participe a I'enquete
de I'ONU. Une situation qui ne peut qu'empirer tant que les af-
frontements se poursuivent.
Lors d'un entretien avec Bouthaina Chaaban, 6missaire du
president syrien, le ministry chinois des Affaires 6trang6res,
Yang Jiechi, a ainsi fait part de son extremee preoccupation"face
a la situation en Syrie. II a exhort le gouvernement syrien et les
opposants au president BacharAl Assad 6 entamer rapidement
un dialogue et a appele Damas & adopter des measures
concretes pour repondre aux demands du people en matiere
de reformes. En revanche, on peut se demander ce que
cherche Laurent Fabius lorsqu'il declare: "La position de la
France est claire: nous considirons que (BacharA4Assadest Ce
6ourreau de son peuple, qu'ifdoit partir et que [e pCus t6t sera le
mieux". Une declaration en contradiction avec la suite de ses
propos oO il explique: "Nous sommes tres presents au niveau in-
ternationalpour inciter les Syriens a trouver une transition poli-
tique".
Une declaration qui tranche avec les propos de Jean-Pierre
Chev6nement, president d'honneur du MRC : "La Syrie n'est ni
(a Tunisie ni 'Egypte. C'est un pays plonge dans une guerre civil
inspire et alimentie e rejxtneur"denongant les "professionnes
de fingirence"qui poussent, selon lui, la France "a intervenir
mifitairement ".
II est heureux qu'6 gauche certain aient le courage de rompre
avec I'atlantisme atavique et la logique interventionniste des
socialists frangais.
La solution politique doit etre recherchee obstinement.
La Redaction


Bain *e sany en Afrique 6u SuW


"lls peuvent nous virer s'Ys veuw6nt, nous ne retournons pas au travail" se defendent
une parties des ouvriers

Les mineurs de Marikana ont declenche une greve le 10 a6ut
pour exiger un triplement de leur salaire, de 400 6 1 200 euros.
De ce conflict social, exacerbe par les rivalites entire syndicats,
resort aussi un sentiment de discrimination racial. Les em-


ploys de Lonmin se plaignent de ne pas profiter du develop-
pement economique du secteur minier. Des heurts avec la po-
lice ont entraine la mort de 34 mineurs grevistes de Lonmin. Le
degree de violence lors des heurts entire les mineurs de I'entre-
prise Lonmin et les forces de I'ordre est une premiere depuis la
fin de I'apartheid. Jamais des affrontements n'avaient fait au-
tant de victims depuis I'avenement de la nation arc-en-ciel. Au
total, 44 personnel sont mortes 6 Marikana : dix hommes, don't
deux policies, tues entire le 10 et le 12 ao0t dans des affronte-
ments intersyndicaux. Plus les morts dans la fusillade de
jeudil6 ao0t qui a 6galement fait 78 blesses. Une semaine de
deuil national a 6t6 decretee 6 computer de ce lundi, apres ces
ev6nements qui constituent le pire massacre policies depuis la
fin de I'apartheid. Un debate extraordinaire aura lieu mardi I'As-
semblee national au Cap.
Lundi 20 ao0t, I'activite de la mine de platine a repris partielle-
ment. 'Presque un tiers des 28 000 employs ont pris leurposte a
[a vacation du matin", a indiqu6 la direction de'la compagnie
Lonmin, specialisee dans I'extraction de platine. Mais sur place'
la tension reste vive.


F_ PAN$ LE IWOV E


V_ ) 3Aotit20Y2 icn 3/3 -ag


"--jlc~f







http://www.iournal-iustice-martinique.com


AVIS DE CONSTITUTION
Suivant acte sous seing priv6 en date du
25 juillet 2012, a Fort de France, il a ete
constitu6 une society a responsabilite li-
mitee don't les caracteristiques sont les
suivantes:
Denomination social: SGT AUTO EURL
Capital social : 1000C
Siege social : BAt. D3 ZAC de Riviere
Roche 97200 FORT DE FRANCE
Objet : Achat et Vente de tous v6hicules
terrestres
bDure : 99 ans
Grant associ : Monsieur Serge Antoine
TAMI resident Volga Plage Passage
des acacias 72 rue de la Valmeniere -
97200 FORT DE FRANCE
La soci6et sera immatriculee au registry
du commerce et des societes de Fort de
France.
Le Grant FB6089

AVIS DE CONSTITUTION
En date du : 08/08/2012, il a ete consti-
tuee une : EURL
Presentant les caract6ristiques suivantes
Denomination : ELITE TRAITEMENT
Adresse du Siege social : Residence
Place d'Armes, Ti Marie D N 4 Quartier
Place d'Armes 97232 Le Lamentin
Objet : Desinsectisation, traitement anti
termites, nettoyage des locaux
Dur6e : 99 ans
Capital : 500 euros
Nom du grant : M. Michel EDOUARD
Adresse : Residence Place d'Armes, Ti
Marie D N 4 Quartier Place d'Armes
97232 Le Lamentin
Immatriculation au registry du Commerce
en course
Pour avis, la Gerance FB6090

AVIS DE CONSTITUTION
En date du : 13/08/2012, il a ete consti-
tuee une : EURL
Pr6sentant les caract6ristiques suivantes
Denomination : EVALEOPOLDI
Adresse du Siege social : 90 rue de la
R6publique 97200 Fort de France
Objet : Vente d'accessoires de mode,
prdt-A-porter, products capillaires, nattes
cheveux, perruques, tissages et activities
connexes, articles de decorations, loca-
tions d'espaces et tous autres activities s'y
rattachant.
Dur6e : 99 ans
Capital : 1000 euros
Nom du grant : Mme MATILLON Chris-
tine
Adresse : 30 Lot. Gondeau Jambette
97212 Saint Joseph
Immatriculation au registre du Commerce
en course
Pour avis, la Gerance FB6091

AVIS DE CONSTITUTION
Aux terms d'un acte sous seing priv6 en
date A Fort de France du 01 ao0t 2012, il
a 6et constitute une association d'avocats
A responsabilite individuelle presentant
les caracteristiques suivantes : Forme so-
ciale : Association d'avocats B responsa-
bilite individuelle
Denomination social : AVOCATS ET
ASSOCIES
Siege social : 7 lot les Flamboyants, cite
Dillon, Squadra F, 97200 Fort de France
Objet social : I'exercice en commun par
ses membres de la profession d'avocats
Duree de la society : illimitee
Gerance : Madame Miguelita GAS-
PARDO FB6092

AVIS DE CONSTITUTION
II a 6et constitute une SARL d6nommee
AGM SARL au capital de 1000 euros
Siege social : Chemin Duverger 97213
Gros Morne
Objet : Pose d'ossatures metalliques,


etudes et tous travaux dans le domaine
du BTP
Duree : 50 ans
Gerance : Mile DESSART Marie-Claude
La society sera immatricul6e au RCS de
Fort de France
Pour avis, la g6rante FB6093

AVIS DE CONSTITUTION
En date du 21 juin 2012, a ete constitute
une soci6et presentant les caract6ris-
tiques suivantes :
Forme : Societe a responsabilite limited
Denomination : SL POMPAPE
Si6ge : 45 rue Scholcher 97215 Riviere
Salee
Objet: le pompage, le transport de mate-
riaux BTP
Duree : 25 annees
Capital: 54,000 E don't 1.000e en nume-
raire
G6rance : Lucien LINDOR
Pour avis
Le representant lIgal FB6094

AVIS DE CONSTITUTION
En date du 16/07/2012 il a 6et constitute
une SCI pr6sentant les caracteristiques
suivantes :
Denomination : SCI BELLEVUE 972
Siege social : 16 avenue Frantz Fanon
97200 Fort de France
Objet : En France et a I'etranger I'acqui-
sition, administration, gestion d'immeu-
bles et de biens immobiliers,
I'amenagement, la mise en valeur, I'ad-
ministration, I'exploitation, la location ou
autrement de tous immeubles et biens
immobiliers.
Duree : 99 ans
Capital : 4000
Grant : BOUTON Germain Joanes
Adresse : 164 Chemin Barboteau 97170
Petit Bourg
Immatriculation au registre du commerce
en course
Pour avis, le grant FB6095

AVIS DE CONSTITUTION
Avis est donned de la constitution de la
ANRECOM SARL au capital de 1000
euros
Siege social : Zone artisanale de G6nipa
97224 Ducos
Objet: Conseil, aide A la gestion, la com-
mercialisation d'articles divers et de ser-
vices
Dur6e : 99 ans
Gerante : Christel VADELEUX
Demeurant a 1 rue des Orangers, quar-
tier Syndic, 97224 Ducos
Pour avis
La g6rante FB6096

AVIS DE CONSTITUTION DE SO-
CIETE PAR ACTIONS SIMPLIFIES
NANDO VI
S.A.S. AU CAPITAL DE 9 000 EUROS
SIGE SOCIAL : C/O RESIDENCE
MERCURE DIAMANT
POINTE DE LA CHERRY
97223 LE DIAMANT
II a et6 constitute une society presentant
les caracteristiques suivantes:
Denomination: Nando VI
Forme : SS.A.S.
Objet : La society a pour objet Traiteur,
Restauration Traditionnelle et rapide,
plats A emporter, Debit de boissons, Ali-
mentation de detail et de gros, prise de
bail.
La participation de la society a toutes
operations susceptibles de se rattacher
audit objet par voie de creation de socid-
tes nouvelles, apport, commandite, sous-
cription ou rachat de. tires ou droits
sociaux, fusion, acquisition, location ou
location-gerance de fonds de commerce;
Ainsi que toutes operations industrielles,


commercials et financibres, mobilieres
et immobilibres se rattachant directement
ou indirectement audit objet, ou a tous
objets similaires ou connexes.
Siege social : c/o Residence Mercure
Diamant
Capital : 9 000 Euros divise en 300 parts
de 20 Euros chacune
President: Anthony Meunier
Dur6e : 99 annees A computer de son im-
matriculation au R.C.S.
La societA sera immatriculee au Registre
du Commerce et des Societes de Fort de
France. FB6097

AVIS DE CONSTITUTION
Aux terms d'un acte sous seing prive en
date du 12/07/2012, il a 6et constitute une
S.A.S. au Capital de 10 000 euros de-
nommee:
CLOUD CARIBBEAN CONSULTING
Nom Commercial : GOWIZYOU-CA-
RAIBES
Siege social : C/ DOMCENTER +
2 rue du Lt Saint-Felix 97215 Rivibre-
salee
Objet : Conseil, Conception, Realisation,
Integration et Exploitation des systems
d'information ; Achat-vente de logiciels et
de materiels informatiques en France et
A I'Etranger.
President: Monsieur DANIEL Jean-Louis
ne le 10.09.1955 A BEGARD, demeurant
Res. Fort d'Alet Appt. 16 97229 Trois-
Ilets
Dure : 99 ans A computer de I'immatricu-
lation R.C.S de Fort de France
Pour avis et mention, le President
FB6098

AVIS DE CONSTITUTION
En date du 02/01/2012 il a ete constitute
une SARL pr6sentant les caracteristiques
suivantes :
Denomination : Societe de Rachat de Me-
taux Pr6cieux (SORAMEP)
Si6ge social : Didier Plaza, 2 route du
Professeur Raymond Garcin, Didier
97200 Fort de France
Objet : L'achat, la vente, I'import et I'ex-
port de: Metaux precieux (or, argent, pa-
latine...) sous toutes leurs formes ;
Pieces de monnaies, jetons, medailles,
billets ; Materiels et fournitures pour tes-
ter, titrer, peser et conditioner des me-
taux pr6cieux
Duree : 99 ann6es
Capital :10 000 euros
Grant : M. LUCE Loic
Adresse : 20 Route de Balata 97234 Fort
de France
Immatriculation au registry du commerce
en course
Pour avis, la g6rance FB6099

AVIS DE CONSTITUTION
Avis est donned de la constitution de la
SARL: SOFRADOM au capital de 50 000
euros. Siege social : Fort de France
(97234) 98, route de Balata. Objet : la
prise de participation par voie d'apport,
d'achat, de souscription ou autrement
dans toute soci6te civil ou commercial.
Duree : 99 ans A computer de I'immatricu-
lation au registre du commerce et des so-
ci6t6s de Fort de France
Grant : M. Didier ROSE-ROSETTE de-
meurant 98 route de Balata, 97234 Fort
de France nomme pour une duree ind6-
terminee. FB6100

AVIS DE LIQUIDATION
STUDIO AUDIOTED
EURL AU CAPITAL DE 38.112 EUROS
SIlGE : ROUTE SICA VERT PRI
97231 ROBERT
403237019 RCS FORT DE FRANCE
L'AGE du 01/07/2012 a decide la disso-
lution de la societ au 31 juillet 2012 et sa


mise en liquidation amiable a computer du
25/07/2012, a nomme en quality de liqui-
dateur M. CATAN Jocelyn demeurant
179 Ch Ste Croix 1, Vert Pre 97231 Ro-
bert et fixed le siege de liquidation au siege
social
Radiation du RCS de Fort de France
FB6101


AVIS DE LIQUIDATION
WEST INDIES STREET WEAR
SOCIETY A RESPONSABILITE
LIMITED AU CAPITAL DE 2 000 E
DIVISE EN 100 PARTS SOCIALES DE
.0 EUROS CHACUNE DE VALEUR
NOMINALE
SIEGE SOCIAL : 41 LOTISSEMENT
SOLEIL LEVANT
97240 LE FRANCOIS
RCS FDF 2006 B 1704
SIRET 492 978 523 00016
APE 519 B
Aux terms d'une deliberation en date du
30 juillet 2012, la collectivite des associes
de la SARL WEST INDIES STREET
WEAR, apres avoir entendu la lecture du
rapport du liquidateur, a approuve les
comptes de liquidation, donned quitus au
liquidateur et I'a d6charge de son mandate
et a prononce la cl6ture des operations
de liquidation.
Les comptes de liquidation seront d6po-
ses au Greffe du Tribunal de Commerce
de FORT DE FRANCE.
Pour AVIS
LE LIQUIDATEUR FB6102

AVIS DE LIQUIDATION
SOCIETY LA BOUTIQUE ECOLO,
SARL EN LIQUIDATION AU CAPITAL
DE 10 000 DON'T LE LIQUIDATEUR
EST MR CHRISTIAN AGRIODOS,
DEMEURANT CHEMIN LUILET
MORNE PITAULT 97232 LAMENTIN
SIEGE SOCIAL ZAC DE RIVIERE
ROCHE BAT E6,
97200 FORT DE FRANCE
N SIRET 527 812 986 00018 RCS DE
FORT DE FRANCE 2010 B 1817
Suivant deliberation en date du ler ao0t
2012 les associes, apres avoir entendu le
rapport du liquidateur, ont approve les
comptes de liquidation, ont decide de la
repartition du solde net de la liquidation,
et apres avoir donn6 quitus au liquidateur
et d6charg6 de son mandate ont prononc6
la cloture des operations de liquidation.
Les comptes de liquidation ont ete d6po-
ses au greffe ou tribunal de commerce de
Fort de France le ler ao0t 2012.
Pour avis
Le liquidateur FB6103

AVIS DE MODIFICATION
MATERIALS TELEPHONIQUES
ET RESEAUX
COURANT FORT
ET COURANT FAIBLE
SOCIaTE A RESPONSABILITE
LIMITEE, AU CAPITAL DE 5000 ,
SIlGE SOCIAL : POINTE ROUGE
97231 LE ROBERT
532138930 RCS FORT DE FRANCE
Par decision du 23 juillet 2012, I'associd
unique a adopt la modification suivante
: la denomination social a 6et modified
et devient MATERIALS TELEPHO-
NIQUES ET RESEAUX A compete du 01
ao0t 2012. En consequence, I'article 3
des status a ete modified comme suit:
Ancienne mention : MATERIELS TELE-
PHONIQUES ET RESEAUX COURANT
FORT ET COURANT FAIBLE
Nouvelle mention : MATERIELS TELE-
PHONIQUES ET RESEAUX
Mention sera faite au RCS : Fort de
France
Pour avis FB6104


h, j di2 rAoit2s0 uitiin'3334-iPae 7 '


A 'lIVjE t LES








http://www.iournal-iustice-martinique.com


AVIS DE CESSIONS DE PARTS
SCI LA ROCAILLE
RCS Fort de France TMC 421 118 829
Capital : 1524.49 E
Siege social : C/l Sylvain LAURENCINE
42 avenue Felix EbouB, Pointe des N6-
gres 97200 Fort de France
Suivant acte sous seing prive du 01 juillet
2012, Monsieur Jean Louis BRIANT, as-
soci6, cede la totality de ses parts a Mon-
sieur Sylvain Luc LAURENCINE, associe
Dans le m6me temps, Monsieur Sylvain
LAURENCINE cede a Monsieur Pascal
LAURENCINE une part, a Monsieur Loic
LAURENCINE, une part, a Monsieur
Claude MARIE-JOSEPH, une part
Les articles 6 et 7 des status ont ete
modifies
Pour avis FB6105

AVIS DE DISSOLUTION
Aux terms d'une deliberation de I'as-
semblee general extraordinaire en date
du 31 juillet 2012, la collectivitd des as-
socies a decide :
La dissolution de la SARL F.Y.C Services
au 31 juillet 2012 ; La nomination du li-
quidateur qui est le cog6rant, Monsieur
Yannick FEUGAROL ; La designation du
si&ge de liquidation, qui sera situe a la
Residence Toquade RenBville batiment i
Porte 9, 97200 Fort de France
Les cogerants : Y. FEUGAROL/C. FEU-
GAROL FB6106

AVIS DE MODIFICATION
De I'annonce du 05/07/2012 n FB5943
SARL TECHNI CENTRE
Lire capital : 4500 don't 4000 E en na-
ture. FB6107

AVIS DE REPLACEMENT
DE GERANT
VIE LA VANILLE
Society civil immobilibre
Au capital de 150 euros
Siege social : 21 lotissement Esperance
97200 Fort de France
RCS Fort de France 528 895 477
Aux terms d'une deliberation en date du
18 juillet 2012, I'Assemblee Gendrale Or-
dinaire & nomme : Monsieur Jean Pierre
MEJEAN, demeurant 21 Lotissement Es-
perance, 97200 Fort de France, en qua-
lit4 de grant pour une dur6e d'un an en
replacement de Madame Rosemonde
Jacqueline BOUCHONNEAU.
Pour avis
La gerance FB6108

AVIS DE CHANGEMENT DE NOM
GERALD SAE AVOCAT
40 RUE PERRINON
97200 FORT DE FRANCE
TL : 0596 702119
FAX : 0596 609473
Par requate en date du 06 ao0t 2012, Ma-
demoiselle Christiane ROTSEN, nee le
1er septembre 1981 a Trinite (Martinique)
de nationality frangaise, demeurant ri-
vibre Romanette 97230 Sainte Marie a
saisi Madame Le Ministre de la Justice,
Garde des Sceaux a expose qu'elle a 6te
reconnu par son pere M. LONGLADE
Edouard ne le 02 octobre 1954 A Sainte
Marie, et a sollicite qu'elle soit autorisee &
porter desormais le nom patronymique de
son pere.
Pour avis. FB6109

AVIS DE CHANGEMENT DE NOM
GERALD SAE AVOCAT
40 RUE PERRINON
97200 FORT DE FRANCE
TL : 0596 702119
FAX : 0596 609473
Par requbte en date du 06 ao0t 2012, Ma-
demoiselle Christelle ROTSEN, nee le 15


mai 1980 a Trinit6 (Martinique) de natio-
nalite frangaise, demeurant riviere Roma-
nette 97230 Sainte Marie a saisi Madame
Le Ministre de la Justice, Garde des
Sceaux a expose qu'elle a et6 reconnu
par son pere M. LONGLADE Edouard nB
le 02 octobre 1954 a Sainte Marie, et a
sollicite qu'elle soit autorisee A porter des-
ormais le nom patronymique de son pere.
Pour avis. FB6110

AVIS DE TRANSFER DE SIEGE
SCI DAEMA, au capital de 1000 E, siege
social Quartier Montjoly Maison Justin
MARIGNAN 97226 MORNE VERT
SIREN 483.700.167 RCS FORT DE
FRANCE-
Aux terms d'une A.G.E. en date du
20/07/12 les associes ont decide de
transfererr computer du 20/07/12 le siege
social qui etait a Quartier Montjoly Mai-
son Justin MARIGNAN 97226 MORNE &
I'adresse suivante Quartier Bel Event lieu-
dit LA CAVALERIE 97226 MORNE
VERT
L'article 4 des status a 6t6, enconsd-
quence, mis & jour.
M. David ANDRE demeure grant de la-
societe.
Pour avis et mention, M. David ANDRE,
Grant FB6111

AVIS RECTIFICATIF
La SCP "Evelyne GUATEL et Sandra
GERMAIN- PORSAN-CLEMENTE", No-
taires Associes
CERTIFIED qu'il y a lieu de RECTIFIER
I'annonce no 29 du 19 juillet 2012 concer-
nant :
La prescription trentenaire au nom de
Monsieur MINOTON Valere Marc, epoux
de Madame LENOIR Beatrice HBloise
Angle, demeurant a LE LAMENTIN
(97232) Villa Keranou,
COMME SUIT:
,< Cette prescription concern : A SAINT-
JOSEPH (97212) Quartier Rousseau -
UN TERRAIN Cadastre Section V, N
669, Lieudit "Beleme", Surface 62 ares76
centiares.
AU LIEU DE:
< Cette prescription concern : AU LA-
MENTIN (97232) Quartier Rousseau -
UN TERRAIN Cadastre Section V, N
669, Lieudit "Beleme", Surface 62 ares76
centiares.
Toute personnel pouvant fair valoir un
droit quelconque sur ledit immeuble ou le
revendiquer, est invite & se fair connai-
tre en I'Office Notarial sus-indique.
Tous dires, declarations ou opposition
devront Atre formulas par 6crit, avant le
13 septembre 2012, date retenue pour la
constatation par acte authentique de la
prescription en question.
POUR AVIS
Sandra GERMAIN-PORSAN-CLE-
MENTE FB6112


REPUBLIQUE FRANCAISE
DEPARTMENT DE LA MARTINIQUE
VILLE DE SAINT-PIERRE
DIRECTION DE L'URBANISME
AVIS D'APPEL PUBLIC A LA
CONCURRENCE
1) Pouvoir adjudicateur et contact:
Pouvoir adjudicateur:
Ville de Saint-Pierre
Rue Caylus,
97250 Saint-Pierre


BP 683
97264 FORT DE FRANCE CEDEX
Courriel : greffe.ta-fort-de-france@ju-
radm.fr
15) date d'envoi
08 aout 2012 FB6113


Contact:
M. le Maire Raphael MARTINE
2) Objet du march
March d'etude archeologique CimetiBre
du Fort A Saint-Pierre.
3) Type de march de services
Categorie de services : Etude archeolo-
gique.
4) Caracteristiques principles
Le march est en une phase :
- Phase 1 : Etudes archeologique.
5) Duree du march
Le march debute de sa notification et se
termine apres I'accomplissement de la
formality de la phase qui a ete confine au
titulaire.
6) Procedure
Procedure adaptee en application des ar-
ticles 26.11 et28 du code des marches pu-
blics.
Des negotiations pourront 6tre engages
avec les 3 candidates ayant pr6sente les
meilleurs offres sur la base des criteres
de jugement des offres.
7) Date limited de reception des offres
07 septembre 2012 a 12.00h
8) Duree de validity des offres
90 Jours.
9) Capacity technique, professionnelle et
financibre
Chiffres d'affaires des trois derniers exer-
cices connus (global et relatif aux presta-
tions objet du marche, effectifs, moyens
et references datant de moins de trois
ans pour des prestations comparable.
10) Criteres de jugement des offres
1. Delais d'intervention 6/20
2 Quality technique 5/20, appreciee sur
la base des sous criteres suivants :
0 Quality de I'organisation et des moyens
proposes y compris le CV des interve-
nants proposes
0 Quality de la methodologie proposed et
du calendrier previsionnel detaille pro-
pose ;
3 Prix des prestations 5/20 ;
4 Duree de I'operation 4/20.
11) Financement
Financement sur fonds de I'Union euro-
peenne, de I'Etat frangais, de la Region
Martinique et de la Ville.
12) Retrait du DCE
Le retrait du DCE se fera A I'adresse :
https://www.marches-securises.fr/
13) Renseignements complementaires
Les candidates doivent fair parvenir au
plus tard le 18 aout 2012 leur demand
ecrite a I'attention de M. Jean-Claude Tut-
tie par courier (Mairie de Saint-Pierre,
Rue Caylus, 97250 Saint-Pierre), par te-
lecopie (0596 78 16 93) ou par courriel
(jc.tuttle@orange.fr).
14) Instance charge des recourse et au-
pres de laquelle obtenir des informations
sur I'introduction des recourse
Tribunal administratif de Fort-de-France
Immeuble Roy Camille
Croix de Bellevue


fwUM I ci un journlt, ie utuVmIcAi umumaUloU
paraissant le jeub habillS par la Prefecture. a
IubHer les annonces legaes et judicaires sur le
DWearemen de la Martmique.
Les raLfs appllcables erf maiere d arnbnceJ legaes et
judicvares. Aliculet a4a Agne. sont fixes c hque annde
par-arrete prefectoral
Volre announce doi nouK parvenir le (endredl avant
II heures date de bouclage du jpumal pour une
parution lejeudi puitant.
Votre Facture et unjustiflatif vous seront expedies


- 'eIuh23 Aa21-rr utSiI W ag 1 -m


VILLE DE SAINT-PIERRE
AVIS D'APPEL D'OFFRES
Fourniture et livraison de repas pour les
cantines scolaires
RECTIFICATIF
Pouvoir adjudicateur : MAIRIE de
SAINT-PIERRE
Adresse rue Caylus 97250 SAINT-
PIERRE
Telephone : 05 96 78 10 32
T61lcopie : 05 96 7816 93
Objet du march : Fourniture et livraison
de repas pour les cantines de la vile
Lieu d'execution : Ville de SAINT-
PIERRE
Caracteristiques principles
Fourniture et livraison de repas pour les
cantines de SAINT-PIERRE
Duree du March6
Annee 2012
Procedure appel d'offres ouvert
Date limited de reception des offres
Duree de validity des offres 90 jours
Demande de dossiers
La demand peut etre adressee par
courier ou fax 05 96 78 16 93 A M le
Maire de SAINT-PIERRE, rue Caylus
9750 SAINT-PIERRE
Le CCTP, CCAP, Reglement, annexes
ont ete modifies et sont telechargeables
et consultables sur marches-securises.fr
Instance charge, des recours et aupres
de laquelle obtenir des informations sur
I'introduction des recours
Tribunal administratif de FORT DE
FRANCE
Date limited de reception des offres : Les
candidates doivent fair parvenir au plus
tard le 04 Septembre 2012 a 12 hOO leur
offre Acrite A I'attention de M. le Maire
de SAINT-PIERRE
Date d'envoi de I'avis a la publication :
le 20 Juillet 2012
Saint Pierre le 20 Juillet 2012
Le Maire
Raphael MARTINE FB6114


,NNONCT Uifi / S






http://www.iournal-iustice-martinique. com


Riaeaux sur te Tour aes yoles et Biguine Jazz

La 28 ieme edition du tour de la Martinqiue des yoles rondes s'est acheve par la traditionnelle remise des recompenses. Les 15
6quipages ont recu les felicitations des officials et de leurs sponsors. Quelques jours de vacances bien merits avant la repri-
sedes differentes competitions au mois de septembre.


Brassserie Lorraine est maintenant au sommet, le challenge est de s'y maintenir


Les mebres de la fraction des yoles rondes peuvent tre fiber e ce tour 2012
Les membres de la federation des yoles rondes peuvent etre tier de ce tour 2012


Biguine Jazz : 10 ans : une belle reussite


Guy Marc Vadeleux a cloture la dixieme edition de biguine jazz sous le grand Carbet de Fort De France. Cette edition a connu
certes quelques perturbations a cause de la meteo mais a ete neanmoins un bon cru. Entre les voix qui nous ont fait revivre la
musique d'Alexandre Stellio et les "petits nouveau(" qui arrivent avec une creativity & bluffer plus d'un, durant quatre jours les
melomanes avertis ou non ont pu se delecter de la creativity de nos artistes.


JO: La Cardibe s'ilustre a Lonires


Plusieurs pays caribeens se sont une fois de plus illustres lors
de cette 30ieme Olympiade & Londres. Certes les feux ont ete
rives sur la Ja-
maique avec le
"supersonique "
Usain Bolt pour
ses performances
personnelles,
mais aussi ceux
de ses compares
avec le relais
4x100M don't ils
Des jeux grandiose malgre beaucoup d'carts avec ont fait tomber le
I'idal de I'olympisme record du monde.
Les cubains sont toujours classes premiere nation caribeennes
(16ieme mondiale) en remportant 14 m6dailles suivies de la Ja-
ma''que avec 12 m6dailles. La delegation cubaine a recolt6 cinq
medailles d'or, don't deux par I'interm6diaire des boxeurs Ro-
beisy Ramirez et Roniel Iglesias. La boxe cubaine, qui n'avait
gagn6 aucun titre olympique en 2008 P6kin, a recouvre un
prestige qui en fait, a just titre, I'une des meilleures ecoles de
la planete. Trinidad-et-Tobago a d6croch6 la deuxibme m6daille
d'or de son histoire apres Hasely Crawford sur 100 m en 1976
avec Kershorn Walcott, 19 ans au concours du javelot avec un
jet 6 84,58 m. Avec un total de 4 medailles, est class 46iBme


mondiale just devant la Republique Dominicaine qui en rem-
porte deux don't la medaille d'or de Felix Sanchez au 400M
haies. Cet athlete dominicain de 34 ans avait ete le grand
champion du 400 metres haies messieurs a Ath6nes, en 2004.
"tne midaille dor et 'autre d'argent, c'est historique et merveil-
Ceu pour notre pays !", devait declarer Felix Sanchez a la
press. "Le baseballest notre sport national, mais nous avons a
present de bons athletes qui s'entrainent dur". "Nous avons un
brillant avenir", a-t-il souligne. Grenade et les Bahamas et rem-
portent chacune une medaille d'or respectivement au 400M et
le relais 4X
400M. Porto-
Rico complete
le tableau des
medailles.
Les prochains
jeux olympiques c
se tiendront en
2016 a Rio. Nul
ne doute que
les athletes ca-
ribeens seront A i
nouveau au
rendez-vous. Felix Sanchez de retour apres sa medaile d'or en 2004


L CULTURE I


^K5B WS jsniceSn'3,4/34-S2al