<%BANNER%>
PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Justice
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00088914/00252
 Material Information
Title: Justice hebdomadaire du Parti communiste martiniquais
Uniform Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Physical Description: v. : ill. ; 36 cm.
Language: French
Creator: Parti communiste martiniquais
Publisher: Le Parti
Place of Publication: Fort-de-France, Martinique
Creation Date: February 2, 2012
Publication Date: 07/26/2012
Copyright Date: 2005
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: World politics -- Periodicals -- 1945-1989   ( lcsh )
Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Politics and government -- Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
review   ( marcgt )
newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: Martinique
 Notes
General Note: Description based on: 65e. année, no. 17 (26 avril 1984); title from caption.
General Note: Latest issue consulted: 70. année, no 8 (22 févr. 1990).
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 15715741
lccn - 90641373
sobekcm - UF00088914_00226
System ID: UF00088914:00252

Full Text
:in hebdomadaire d'information communist


Jeudi 26 Juillet 2012 926 Annee N' 30- Martinique: 2,00 France: 2,40 E DOM: 2,20 E
I'rtZil iaR .k I ,k


Le BTP en colere:
Oui,ii est possible
fire un vrai "plan
reliance concerto"


de
de


JO be Lonares:
Une grande fete de la
fraternity






http://www.iournal-iustice-martinique.com


Ld Martinique n'oublie pas Thierry Do

Le Martiniquals Thierry Dol, pns en olage au Niger dans
la nuit du 15 au 16 septembre 2010, avec quatre autres
Frangais, un Togolais et un Malgache, employs des so-
cietes frangaises Areva et Satom, par la branch d'AI-
Qaida au Magreb Islamique (AQMI), est soutenu
moralement par toute la Martinique, y compris les mili-
tants communists et leur journal Justice.


OF* I I ',i.


Fondateur: Jules MONNEROT
(8 Mai 1920)
Angle rues A. Aliker & E. Zola
Fort-de-France Tel. : 05 96 71 86 83
Commission Paritaire n 0116 I 87526
26 Janvier 2006
Directeur de la Publication :
Fernand PAPAYA
Maquette: GuennaMl GUIOUBLY
Impression :
Nouvelle Imprimerie Martiniquaise
37, Rue E. Zola 97200 Fort-de-France
Tel. : 0596 73 14 54


t Les oursins pas encore bons pour le blff
L'ouverture de la periode de peche aux oursins blancs pour les professionnels etait pre-
vue pour ce mois de juillet. Si I'oursin blanc est present en quantity d'apres les prospec-
Sa ka Fae .....................2 tions effectuees, sa quality laisse a desirer. II ne serait pas assez consistent et done pas
encore bon a consommer. Les professionnels en accord avec les services de I'Etat ont es-
Eaito ..................... 3/4 time apres analyse que les oursins blancs n'avaient pas encore atteint leur pleine matu-
- Lettre a Francois Hollande rite. Les autorites competentes ont done decide de differer I'ouverture de la peche pour le
mois de septembre en souhaitant que le braconnage n'aura pas eu raison de cette res-
Eucation .................. 5 source. Le president du comite des peches Olivier Marie-Reine deplore, en cette periode
- Les laureats des concours et nou- de vacances, le braconnage intensif A I'encontre de I'oursin blanc. II preconise le renfor-
veaux titulaires rassures cement des actions de I'Etat pour faire cesser cet 6tat de fait.

rivesinfo..................... 6 La Socopma fixe surson sort e 18 septembre
Le tribunal s'est donne un nouveau delai pour decider de I'avenir de la Socopma, de ses
ocidte ...................... 7 filiales Socopgel et Socopdis et de leurs 60 salaries. En redressement judiciaire depuis fe-
- Ambiance de guerre dans le trans- vrier 2012, la cooperative des maraichers present un deficit de plusieurs dizaines de mil-
port adrien liers d'euros.
- Le CHU plombe la note de Moody's Les actuels gestionnaires ont present un plan de continuation, qui prevoit un plan social
d'au moins une trentaine de licenciements, tandis qu'un group d'agriculteurs mene par
Politique/Eco ................ 8 Marc Seraline a fait une offre de reprise avec une quarantine de salaries. "Ce project s'ap-
- B.T.P. : Pour un vrai plan de reliance s q c p p q
- Quand Soufleur souffle dans le vent puie sur un pr'visionneiCconomiquefiable, alors que ceui porter par I'quipe digeante
- Sortir de I'impasse de la rigueur en place priviligie ie djmantilement du group SOCOPMJ et Ce Cicenciement de prLs de
trente salaries, sur [a base d'un privisionnefdont lafaisa6iiti est totaCement aflatoire",
Franc.................... 11/12 note I'UGTM dans un communique.
- Lemploi saigne a blanc chez PSA Le Tribunal decidera le 18 septembre prochain, s'il accord sa confiance au president ac-
tuel Guy Ovide-Etienne ou s'il cede la cooperation au nouveau groupement qui s'est
Pale Monde ............. 12/13 former. Plus dramatiquement ira-t-il jusqu'A la liquidation qui laisserait sur le carreau non
- Syrie : nouveau pas vers la guerre seulement 60 salaries mais egalement toute la filiere du maraichage et ses petits pro-
civile ducteurs qui approvisionnaient la structure.
- Cooperation Chine/Afrique
En vacances, vivez votre patrimoine
Anmnoe, Lyg ale.......... /. __/1__
Le Musee d'Archeologie Precolombienne de la rue de la liberty a Fort-de-France propose
Sports/Cuture ...............f.16 aux enfants, adults vacanciers et tourists durant les vacances de les initier a I'artisanat
- Tour de Martinique des Yoles rondes traditionnel d'ascendance amerindienne avec des Ateliers d'initiation a la vannerie et A la
- Jeux olympiques de Londres poterie.
- 414" Festival de Fort-de-France L'atelier vannerie sera anime par M. Juste Pamphile, maitre vannier du Morne-des-Esses,
qui transmettra son savoir-faire sur I'art du tressage des feuilles de cachibou et d'aroman.
L'atelier poterie sera anime par M. Octave Noel (membre de I'association Les Soupirs
d'Art). II est reserve aux enfants, qui y apprendront a fagonner I'argile, A utiliser la me-
thode du colombin et A decorer selon la coutume amerindienne. Les course auront lieu les
mercredis et jeudis de 9h & 12h00. L'lnscription pr6alable est obligatoire, compete tenu du
nombre de places disponibles.

J, ,A "An Lanmen pou lanm# !"
Jus rpce
Administration & R6daction : Le Conseil General a lance une operation de sensibilisation a la protection et A la valori-
sation du milieu marin n< An Lanmen pou lanme sur les differences plages de la c6te
T6. : 05 96 71 86 83 nord-caraibe. Elle se deroulera jusqu'au vendredi 27 juillet de Saint-Pierre & Schcelcher
Fax : 05 96 63 13 20 de 9h00 a 15h00. A cette occasion, les agents de la BibliothBque D6partementale de Pret
ed.justice@wanadoo.fr mettront en place une serie d'actions pedagogiques et ludiques de decouverte du milieu
marin, de ses trois ecosyst6mes et de ses differentes especes marines (coquillages, pois-
sons pelagiques, tortues...). Ils proposeront aux participants des activities de lecture et de
S conte autour d'un feu de camp, des ballades nautiques, des expositions, et des expe-
riences originales telles que marcher sur I'eau a I'interieur d'une grosse bulle.


[ 5A KA FASi






http://www.ioural-iustice-martiniaue.com


Lettre be Georges Erichot a Francois Hottanbe:

Mr te Presibent, reponbre 'a 'urgence sociable et preparer I'avenir


9Monsieur fe Prisient de fa Ripu6tique.
Lors du deuxieme tour de I'election pr6sidentielle, en re-
jetant a une tries forte majority la candidature de votre
pred6cesseur, les Martiniquais ont manifesto leur desir
de mettre un terme a une gestion de la crise capitalist
qui avait surtout favorise les plus riches au detriment des
plus demunis. Ils ont sanctionne une politique de quasi
abandon de peuples des outremers qui a considerable-
ment aggrave les lourds handicaps decoulant de la per-
sistance de rapports politiques et economiques de
type neo-colonial avec la France et I'Europe. La Mar-
tinique est sans contest, I'une des principles victims
de cette politique. De ce fait, elle est aujourd'hui confron-
tee a une crise economique et social d'une exception-
nelle gravity qui se caracterise notamment par :
-Un ch6mage massif touchant plus de 25% de la popula-
tion active et qui continue A augmenter.
-Une jeunesse a I'abandon, don't 62% des moins de 25
ans sont sans emploi et une don't grande parties a perdu
confiance dans I'avenir.
-Le developpement de phenomenes negatifs, particulie-
rement chez les jeunes droguee, violence, alcoolisme,
errance, comporte-
ments morbides...)
et qui destructurent
notre society toute
entire.
-La reprise massive
de I' migration,
chez les jeunes les
plus dipl6mes no-
tamment, et qui vide
le pays de ses
forces vives.
-Un vieillissement
acc6elere de la popu-
lation du fait du de-
Frangois Hollande, Pr6sident de la republique part des jeunes et
du retour au pays
des retrait6s de la
g6n6ration "Bumidom".
-L'insuffisance de structures d'accueil pour les personnel
5g6es,
-Le daveloppement de la pr6carite. : Bas niveau des sa-
laires (1 salaries du prive sur 5 paye au SMIC), un Marti-
niquais sur cinq (soit 80.000 personnel) touch par la
pauvrete don't 37.000 qui doivent se contenter du RSA
(474,93 euros/mois), faiblesse des retraites (la moiti6 des
retraites pergoivent moins de 520 euros par mois en
moyenne)...
-Une baisse continue du pouvoir d'achat des plus demu-
nis aggravee par la chert6 de la vie productss alimentaires
plus chers de 45 % qu'en France selon I'INSEE), etc.
- Speculation fonciere et immobiliere dechainee par la de-


fiscalisation la re-
gression des sur-
faces agricoles qui
en dix ans ont fondu
de 22%.
- Production agricole
vivriere en recul, in-
vasion des importa-
tions de France et
d'Europe.
- Biodiversity mena-
cee, risques naturels
multiples, etc.
Voila notre pays
confront a la plus
grave crise social et Georg
societale de son his-
toire et au bord de I'explosion social.


ies Erichot


Reponbre a 'urgence social
En portant plus de 68% de leurs suffrages sur votre nom,
nos compatriotes ont place leur espoir en votre capacity
a apporter des reponses rapides et efficaces a I'urgence
social a laquelle ils sont confronts, a travers notam-
ment vos "30 engagements pour les outremers", lar-
gement diffuses aupres de la population.
Notre Parti les a analyses avec la plus grande attention.
II consider que plusieurs de vos propositions, si elles
etaient mises en ceuvre dans un delai relativement court,
sont de nature a relancer I'activite economique et I'em-
ploi et donc a attenuer la crise social.
Ainsi, nous en avons retenu ceux d'entre ces engage-
ments ou I'intervention de I'Etat pourrait se concretiser
tries rapidement. A savoir :
A)Le secteur du BTP, avec le "programme d'investisse-
mentspu6bfcspourrattraperfe retard.. en matiere d'quipements
structurants "et la mise a niveau du reseau routier, la mise
aux normes parasismiques des b&timents publics, la re-
novation des equipements hospitaliers publics don't no-
tamment le CHU Pierre Zobda-Quitran
B)Le logement social, un secteur oO la demand ne
cesse de croitre. Sans attendre le vote d'une loi de pro-
grammation, nous proposons que des credits soient de-
gages en urgence pour la mise aux normes
parasismiques et la rehabilitation des tries nombreux lo-
gements sociaux souvent tres anciens, en application de
la loi sur I'habitat indigne et pour la construction-de loge-
ments neufs.
C)La lutte centre le ch6mage des jeunes par le biais
des contracts de generation, des contracts d'avenir et des
contracts de professionnalisation. Dans ce domaine, nous
attirons votre attention sur le pourcentage particuliere-
ment eleven de jeunes martiniquais souvent hautement di-


euI 26juille 2012 ien'0-Pa


pa I






http://www.iournal-iustice-martiniaue.com


pl6mes qui ne peuvent gu6re esperer pouvoir acceder
aux nombreux emplois publics liberes ici du fait des de-
parts massifs a la retraite. Dans la logique de vos enga-
gements en faveur de cette tranche d'age, nous
proposons que ces emplois soient reserves en priority a
ces jeunes martiniquais et que des plans de formation
soient mis en place pour les preparer a les occuper.
D)La creation, A breve eche.nce de structures d'ac-
cueil tant dans le domaine de la petite enfance que
dans celui de I'hebergement des personnel agees
don't le nombre ne cesse de croitre du fait du vieillisse-
ment accelere de la population.
E)Des measures d'urgence pour parer aux graves dif-
ficultes financieres que connait le secteur public de
la sante et qui font peser de lourdes menaces sur la qua-
lite des soins et sur I'emploi de plus d'un miller de sala-
ries. L'Etat se doit de respecter ses engagements visant
a ameliorer la tresorerie des etablissements tous confron-
tes a d'enormes deficits (amelioration du coefficient geo-
graphique).
F)La mise en place d'une politique efficace de lutte
contre la vie chere. Ce qui passe, entire autres, par la
reglementation des prix des products de premiere neces-
site et le enforcement des services charges de veiller a
son application.

Pr6parer 'avenir
De maniere plus global, votre proposition d'un contractt
passe avec chaque region d'outre-mer" engageant
I'Etat sur la duree et se declinant dans une loi de pro-
grammation rejoint notre revendication ancienne d'un
contractt de progres et de responsa6iite" avec I'Etat. Son
contenu devra faire I'objet d'une large concertation afin
d'amorcer r6ellement un changement du module de De-
veloppement actuel pour en finir avec cette "conomie de
comptoir".
Monsieur le President, au moment oi la Martinique s'ap-
prete a border une page nouvelle de son histoire avec la
mise en place de la Collectivite unique, en 2014, le Parti
communist martiniquais ne saurait terminer cette
adresse sans vous rappeler son souci, partage par un
nombre sans cesse croissant de Martiniquais, de voir que
les regles fondamentales de la democratic soient res-
pectees. Aussi, demande-t-il la suppression de la prime
exorbitante de 20%, soit 11 sieges sur 51, en faveur de
la liste arrivee en t6te lors de I'election de I'assemblee
unique et qui aurait pour effet de reduire la representation
des differentes sensibilities d'opposition a la portion
congrue. II souhaite que cette nouvelle Collectivite de
Martinique soit dotee de moyens financiers consequents
lui permettant de'remplir ses missions et de repondre aux
multiples attentes de la population. Nous pensions aussi
que ses pouvoirs doivent 6tre renforces par le moyen
d'habilitations legislative et reglementaires telles que
prevues par I'article 73 de I'actuelle Constitution.
Monsieur le President, vous n'6tes pas sans ignorer qu'A
chaque consultation irnportante, les partisans de I'immo-
bilisme brandissent le chantage de la perte des acquis


sociaux pour fausser la libre expression du suffrage uni-
versel. C'est pourquoi, le Parti communist martiniquais
demand que la prochaine revision constitutionnelle soit
I'occasion d'inscrire la garantie de ces droits dans la Loi
fondamentale qu'elle que soit I'6volution institutionnelle
ou statutaire choisie par les peuples d'outre-mer dans le
cadre de la Republique frangaise.
De m6me, nous souhaitons qu'elle soit I'occasion de met-
tre fin a la negation de la reconnaissance de notre iden-
tite en designant les differentes communautes des pays
dits "doutremer"par le vocable de reducteur de "popula-
tions", mais que chacune d'elles, don't la n6tre, y soit re-
connue en tant que people avec son histoire et sa culture
propres.
Enfin, nous tenons a reaffirmer notre attachment au res-
pect du verdict populaire. Pourtant, si le 24 janvier 2010,
les Martiniquais se sont prononces en faveur d'une col-


Nous sommes un people!


lectivite unique dans le cadre de I'article 73, le Parti com-
muniste martiniquais tient a rappeler qu'il ne s'agit pas
d'un aboutissement mais d'une tape vers la conquete
d'un veritable pouvoir de decision martiniquais qui, pour
nous, ne peut etre obtenu qu'au moyen de I'actuel article
74 de la Constitution.
Aussi notre Parti souhaite-voir reconnu et reaffirm notre
droit a I'autodetermination.
Telles sont les propositions que notre Parti a tenu a vous
soumettre. II est de votre devoir de repondre aux attentes
des generations actuelles et futures et de leur redonner
espoir dans I'avenir.
En vous souhaitant bonne reception et plein success est
dans la lourde t&che qui aujourd'hui la v6tre, recevez,
Monsieur le President, les salutations fraternelles de
notre Parti.
Fort-de-France, le 16/07/2012
Pour le Parti Communiste Martiniquais
Le secretaire general Georges Erichot


Pr~ *je i llet 2072 juit i e f


R


/^rl flEI






http://www.iournal-iustice-martinique.com


Les laureats aes concours et tes nouveaux titulaires rassures sur. eur

sort apres intervention 'Alfrea Marie-Jeanne.


Depuis plusieurs semaines deja, la question de I'affectation en
France des laureats aux different concours de recrutement de
I'Education national mobilise les syndicats et le Front de I'Edu-
cation qui ont recemment alerted nos parlementaires. A I'As-
semblee national, le depute Alfred Marie-Jeanne a interpelle
le ministry de I'Education national sur cette question qui an-
goisse les interesses. Tout laisse 6 croire qu'il a e6t entendu.
Voici donc la question posee par le depute et la r6ponse
du ministry.
Question posee par A. Marie-Jeanne.
Monsieur le ministry,
"Du sommet de 'Etat en passant par le premier Ministre, le gou-
vernement, a Cunisson, a raaffirmi avecforce que lajeunesse et
educationn itaient la priority du quinquennat.
Ila ete annonci que Ces creations demplois pu6Cics seraient riser-
vees dabou da66, c'est-a-dire en premier lieu c C'enseignement.
L educationn s'est vue attri6uer 89,5 M de credits supplementaires
pourfinancer Ces recrutements privus & la rentrie de 2012.
Maisparadoxe en Martinique, des enseignants dip6mis de rVni-
versite ayant exerci leurfonction pendant des annies, lauriats des
concours qui viennent de se derouter sont nommis centre feurgre
dans Ces academies de Creteil, de Versailles et autres, alors mime
que Ces postes existent surplace et sont occupjs par eu. Ces no-
minations ne sont pas une recompense et encore moins une promo-
tion. CEles sont vicues comme une virita6le punition.
Monsieur le Ministre, vous pouvez rigler ce pro6Ceme".
R6ponse du ministry de I'6ducation national. Vincent
Peillon
"Notre gouvernement a pris Cengagement de ritablir fa situation
et de reparer, durant Ce quinquennat, Ce maCqui a eitfait a notre
jeunesse et a Cicole de la Republique. Comme vous le savez, Ces
lauriats des concours pric6dents doivent accepter, ayant prispart
d un concours national Ces affectations qui Ceurseront attrib6ues,
oil que ce soit, sous reserve de conditions particulihres dun point
de vue socialou de santi. Cependant, afin de remidier aux diffi-
cultis cries par Ca majority pricidente, qui b1essent Ces territoires
ultramarins, j'ai pris la decision, pour 1a rentrie 2012, de permet-
tre que tous Ces contractuefs ayant riussi Ce concours et ayant exerci
en Martinique y soient affectss.

Satisfaction et vigilance Oes laureats et Oes
nouveaux titulaires
"SSrinite et une satisfaction mesuries" de la secretaire general
du SE Unsa Marlene Lecefel a I'annonce par le ministry de
I'Education national, Vincent Peillon, du maintien en Marti-
nique des laureats des concours de recrutement suite a une
question du depute Marie-Jeanne. Selon Vincent Peillon, "pour
la rentrie 2012, tous Ces contractuels ayant reussi Ce concours et
ayant exerce en Martinique seront affects dans Ce department.
Les njo-titulaires, prisentant des situations sociales ou midicaCes
particulibres, seront ligament maintenus". Depuis plusieurs se-
maines les laureats des concours et les n6o-titulaires menent
un combat pour rester travailler au pays. Certes, ils ont particip6


a un concours national mais la demand en postes en Marti-
nique milite pour leur maintien, soutiennent syndicats et lau-
reats. D'autant que beaucoup de ces contractuels sont sur le
terrain depuis plusieurs annees, souligne Mirelle Jacques de
I'Unsa. Sur les 73 laureats au Capes, 8 desirent vivre et tra-
vailler au pays de m6me que 24 neo titulaires pour y effectuer
leur annee de stage. Le lundi 16 juillet, le syndicate 6tait monte
au creneau pour affirmer qu'il fallait "une reponse potitique" a ce
problem recurrent qui affected I'academie depuis 5 ans. Plu-
sieurs dizaines de laureats reussissant aux different Capes


"C'est un bon signe"
soit pour 6tre titularises ou pour effecteur leur annee de stage
sont affects en France centre leur gre. Les syndicats ont alerted
les parlementaires afin de faire remonter leur revendication au
niveau du gouvernement pour que les mutations se fassent uni-
quement sur la base du volontariat.
Marlene Lecefel se rejouit de "constaterque nos revendications
qui, depuisfort Congtemps, consistaient a mettre tout daborden
avant Ce parcours professionnelpuis Ces situations personneles des
lauriats et des nIo-titulaires ont itifinaCement prises en compete .
Le syndicate avait constate une souplesse du rectorat qui 6tudiAt
les dossiers au cas par cas pregnant en compete les laureats des
concours et les neo-titulaires, La reponse du ministry ouvre
desormais la voie a I'examen dela situation de tous les contrac-
tuels. Ainsi, plus de 80 % des laureats et neo-titulaires devraient
trouver un poste 6 la rentree de septembre dans I'academie
selon le rectorat.
.La coordinatrice du Front de I'Education, Jacqueline Petitot
s'est montree ferme pour declare qu'aucune mutation ne sera
accepted.
Une reunion est prevue a la fin du mois d'ao0t au Rectorat afin
de traiter de tous les cas laiss6s en suspens. "Le SE-Vtk'S
prendacte de ce premierpas en direction de la prise en compete de
nos spicificites et reste vigilant quant a fouverture dune reffexion,
que nous esperons tres procaine, sur les conditions affectation
des originaires des (DOM au sein de rEducation Nationale", de-
clare la secretaire general, Marlene Lecefel.
L'autre combat mene par Front de I'Education, celui de I'annu-
lation des postes pour la rentr6e 2012 continue. Le Front est
toujours mobilis6 pour obtenir satisfaction. II a rencontre
I' autorite pr6fectorale dernierement et prepare un etat'des lieux
des postes manquant dans I'academie. II en va des conditions
de la rentree 2012, avertit Jacqueline Petitot.


d lEulr0ZQ2 iic 'H3- Pge5A


F_ EPUCA,






httD://www.journal-iustice-martiniaue.com


Une l#tfation Outremer J I'Assemble na-
tionadl
A I'instar du Senat, I'Assemblee national va creer une dele-
gation & I'Outremer. Elle aura notamment pour function d'infor-
mer la representation national sur toute question relative a
I'outre-mer et pourra se saisir de questions relatives a ces ter-
ritoires et veiller a la prise en compete des caracteristiques, des
contraintes et des interets des collectivites ultramarines. Cette
delegation sera composee de 63 deputies don't les 27 venant
des Regions d'outremer. Les travaux doivent debuter au mois
de septembre. Le ministry des Outremer Victorin Lurel "salue
ce nouveau gestefort adress6 par Ca majority parlementaire aux
outremers (..) etformule i souhait que ces deuxi dligations tra-
vaillent defacon approfondie et en bonne intelligence sur Ces nom-
breux dossiers ultramarins que e (Parlement aura a examiner tout
au long de la mandature".


Centre Ia roation d epanafM e a rien


Chaque vendredi, une trentaine de personnel munies de casseroles'disent Non a
la derogation A I'epandage aerien devant la prefecture. Les Martiniquais ont
jusqu'au 3 ao0t pour donner leur avis A la prefecture et dans les sous-prefectures.


La Mauny et Trois Rivieres changent Oe main
D'apres France-Antilles du 11/07/2012, les rhums La Mauny et
Trois Rivieres, qui appartenaient jusqu'a maintenant au group
francais Cayard (La Martiniquaise) ont ete vendus au group
frangais Chevrillon, a travers sa filiale Rhumantilles, a hauteur
de 61 % du group Bellonie et Bourdillon successeurs (BBS).
Une dizaine de cadres des deux rhums sont egalement action-
naires. En foncier La Mauny, c'est 200 hectares et Trois Ri-
vibres 600 hectares. Surface plantee en cannes pour les deux
rhums : 280 hectares.
La production est en hausse pour les deux entities La Mauny
et trois Rivieres- A savoir 2.8 millions de litres en 2012 centre
2,5 millions de litres en 2011. La cession par le group Cayard,
numero 2 frangais des spiritueux, a ete imposee par la neces-
site pour lui de ne pas s'installer dans une situation dominant
en concentrant trop d'activites dans ce secteur.
II faut esperer que ce nouvel actionnaire ne va pas se conten-
ter de tirer profit de ses activities commercials mais va aussi in-
vestir dans la production de la matiere premiere qu'est la canne
notamment.

Du nouveau sur le reseau Ou transport urban

au centre
Depuis le 16 juillet, la Compagnie foyalaise de transport urbain
(CFTU) promet de satisfaire au mieux les exigences de ses
clients avec un nouveau reseau Mosa'k "(Plus vaste et pCus


proche de vous"selon le slogan publicitaire avec des lignes nou-
velles, d'autres rallongees et une augmentation des fre-
quences. Bref une evolution qui pretend repondre aux attentes
des usagers d'apres les sondages effectues par la CFTU. Pa-
rallelement, la Cacem en charge des tarifs, a decide de les re-
voir A la hausse. Une augmentation qui serait due, selon ses
responsables, A I'alourdissement des charges concernant no-
tamment les vehicules. Ainsi, le coupon simple prend 10 cen-
times, I'abonnement junior pour les 6leves augmente de 1 6 10
euros en function de la categorie. Une augmentation qui n'a
pas 6te bien pergue puisqu'une association est montee au cre-
neau pour reclamer I'annulation de ces tarifs pour les parents
demunis. Ces derniers ont ete diriges vers les centres sociaux
de leurs communes pour une prise en prise en charge 6ven-
tuelle.

L'dpprentissade, une reele alternative a 1'in-

sertion
Cette annee, 1 900 apprentis frequentent les quatre CFA (Agri-
cole, CCIM, Chambre des metiers, d'artisanat, du batiment et
des travaux publics) qui permettent de decrocher un dipl8me
et de postuler a un emploi dans les 84 metiers disponibles dans
ces secteurs. Le Conseil regional a voulu recompenser ceux
qui ont choisi cette voie qui peut conduire a ure insertion pro-
fessionnelle. Ainsi A I'occasion de la ceremonie d'hommage aux
apprentis, plus de trois cents d'entre eux qui ont reussi aux exa-
mens (CAP BTS BAC PRO) ont requ dipl6mes et cadeaux.
Daniel Robin, president de la commission formation profes-
sionnelle regionale, a voulu lors de son discours mettre en
avant la volonte regionale de revaloriser la filiere de I'appren-
tissage et d'etre au plus pres de la demand exprimee par les
entreprises. Au-dela des 42 filieres, il s'agit de coller le plus pos-
sible A la demand des entreprises en terms de formation et
de repondre aux mutations techniques. Pour lui, I'apprentissage
est un moyen de proposer une perspective aux milliers de


Jean-Louis Fonsat, directeur de I'AMEP et du CFA BTP de Ducos, recompense des
apprentis en boulangerie

jeunes de rentrer dans une demarche d'insertion et dans le
cadre d'une formation initial sanctionnee par un dipl6me.
En matiere de perspectives, la Region compete mettre en place
de nouvelles filieres, notamment dans le domaine des energies
nouvelles. Elle s'engage aussi & rehabiliter les CFA et offrir la
possibility de tirer les formations vers le haut avec des licences
professionnelles afin de sortir des ingenieurs en alternance.
L'ambition affichee a I'horizon 2015 est de doubler le nombre
actuel d'apprentis, car il y a encore des capacities d'accueil
dans les CFA.


Ieuh 2 6 4u t 2 012 'I0Pg


OREVES IAI BI^^^^BB






http://www. ournal-iustice-martinique. com


Ambiance be guerre commerciate bans le transport a6rien: arrive

6'une compagnie low cost sur Les Antilles.


Le 10 juillet dernier a 6te pr6sent6e 6 Paris I'arriv6e aux An-
tilles, en d6cembre prochain, d'une compagnie low cost d6-
nomm6e XL Airways proposant un voyage hebdomadaire aller
et retour & 399 euros a partir de Roissy.
Les dirigeants de cette compagnie qui operent sur les Etas-
Unis, Saint-Domingue, le Mexique en long courier ainsi que
1,!


sur la Corse et I'ltalie en moyen courier affirment que les com-
pagnies existantes se battent sur des positionnements qualita-
tifs alors que les Antillais demandent un effort sur les prix. Les
liaisons seront assurees par des Airbus A 320-200 et un A 330-
300 de 408 places eco.
En ce qui concern les services, la franchise bagages sera
moins important que chez les concurrents (20 kg au lieu de
25 kg en soute) et les depassements plus chers. Les presta-


tions a bord seront payantes avec des services diff6renci6s. II
y aura quand meme une prestation de base pour le repas qua-
lifi6e par les promoters de correctte.
XL Airways qui emploie 595 salaries est issue de Star Airways
reprise en 2006 par ses actuels dirigeants, anciens de Corsairi
Selon Le Figaro, en avril dernier, la banque islandaise Straumur
avait reactive le processus de vente de XL Aiways. Des vols
low cost devaient 6tre lances sur la R6union et Mayotte
Les companies Air Caraibes, Air France, et Corsair ne croient
pas a la p6rennit6 d'une telle offre avec un tarif aussi bas d'au-
tant que la venue de XL Airways coincide avec une surcapacite
reelle depuis plusieurs mois. Air France, Air Cara'bes et Corsair
ont dG supprimer des vols pour 6viter de faire voler des avions
a vide. Ils craignent que cette "aventure"fragilise encore un
secteur d6ja en crise. Et si cette nouvelle intrusion 6tait preci-
Ss6ment la manifestation de la crise du transport a6rien ? Les
Antilles en ont connu d'autres dans le passe qui ont cause de
grands degAts sociaux pour un advantage tarifaire 6phemere.
La reaction du public a cette announce est empreinte de scepti-
cisme et de prudence.
Corsair et Air France ont annonce que bient6t (en novembre
pour la premiere, en d6cembre pour la second) ne sera plus
autoris6 qu'un seul bagage de 23 kg en soute, a moins de
payer d'6normes supplements. Air Cara'bes, pour le moment,
maintient une franchise de deux bagages de 23 kg maximum
en soute. C'est le signe que nous sommes dans un context
de crise et d'une guerre commercial.


Le CHU be Fort-be-France plombe la note be L'agence Mooby's sur Les h6pitaux franaais


L'agence de notation
Moody's a abaisse de
"Aaa" 'Baal"la note
des Centres Hospita-
liers Regionaux Uni-
versitaires (CHRU) de
France, qui sont mis
sous surveillancee ng -
gative'" en raison de la
Fusion, oui mais quelle fusion? situation financiere de
certain 6tablisse-
ments, notamment de I'outre-mer.
Les Centres Hospitaliers Universitaires (CHU) voient 6galement
leur note r6trograd6e de "aa"A 41"et sont eux aussi places
sous 'surveilfance n6gativd'. La mise sous surveillance negative
signifie que Moody's peut abaisser a nouveau cette note dans
les trois mois qui viennent. II est a noter que pour justifier sa

D#finition-Eco
Qu'est-ce que eo protectionnisme ?
Le protectionnisme designe la politique et les pratiques d'un
Etat qui intervient dans I'economie afin de defendre ses int6-
rets et ceux de ses entreprises face a la concurrence etrangere
et de maintenir ou developper ses propres forces de produc-
tion. Le Gatt puis I'OMC ont et6 crees pour abaisser les bar-
rieres protectionnistes et en limiter autant que possible I'usage.


mauvaise note, I'agence met en cause:
1-la "ditirioration rapide de la situation financirre de certain li6-
pitaux "francais, en citant notamment le CHU de Fort-de-
France en Martinique. Les difficulties de cet 6tablissement
pointe du doigt ont eu un 'impact negatif"sur I'evaluation des
autres, note Moody's.
2- le "contr6le du gouvernement sur les h6pitaux publics moins
efficace que ce qui avait ete anticipe initialement", et une "pres-
sion particulierement forte sur la tresorerie des h6pitaux pu-
blics"
3-l'objectif de retour 6 I'equilibre en 2017 que s'est fixed la
France, qui va accentuer cette pression financiere, en imposant
de nouvelles "contraintes budgitaires sur les transferts defonds
publics"vers le secteur hospitalier.
(Redaction Web de I'Humanite du 22/07/2012)



Ces barrieres consistent a freiner les importations, encourager
les exportations, privilegier les entreprises nationals dans les
appeals d'offres de,marches publics...
En France, on assisted a un retour du debat sur la necessity d'un
certain protectionnisme pour reindustrialiser ce pays.
A fortiori, une certain dose de protectionnisme est indispen-
sable pour developper la Martinique et pour cela il est indis-
pensable de doter notre pays d'un vrai pouvoir politique.


* I*_niS E B 'AI i


r SOCI, TE,






http://www.iournal-iustice-martinique. com


Crise: Patronat et Trvailleurs du BTP expriment ensemble leur frustration et leur "cole"

Oui, it est possible be fire un vrai "pan be reliance concerto"


Ce n'est pas banal de voir ensemble patrons, artisans et
ouvriers du batiment et des travaux publics lancer un cri
d'alarme et menacer, s'ils ne sont pas entendus de passer
SI'action dans la rue pour exprimer leur "frustration et
leur "colere".
C'est ce que viennent d'6crire, du c6te patronal la CPEB-Mar-
tinique, le CNATP-Martinique et le SEBTPAM, et du c6t6 ou-
vrier la CGTM, la CGT-FO, la CSTM et la FTC/CGTM-FSM.
France-Antilles du 18 juillet titre a la Une : "Patrons et ouvners
du BTP au a6ois "et en pages interieures : "BP: fes salaries
et lepatronat lancent un cridfalarme". En fait il s'agit de colere.
La chantier de la Centrale de Bellefontaine a ete bloque par
des travailleurs le mercredi 18 juillet et le collectif BTP a fait ir-
ruption dans une reunion de la Region le jeudi 19 juillet.


Christian Louis-Joseph:


Le lundi 23 juillet, les travailleurs se sont rendus a la Prefecture


"En 30 ans, je n'avais jamais vu 5a."
Pourtant on ne cesse de nous repeter que la Region a reussi
son plan de reliance d'urgence et qu'il a cree ou plut8t "gBnrd"e
2 790 emplois.
L'appel s'adresse avec raison d'abord aux representants de
I'Etat car, jusqu'a nouvel ordre et quoique disent pour d'6vi-
dente raisons politiciennes PPM et allies ainsi que la droite de-
partementaliste, I'essentiel du pouvoir et des moyens financiers
est de ce c6te dans I'actuelle Martinique departementale. L'ap-
pel s'adresse egalement aux parlementaires, aux presidents et
aux elus des collectivites territoriales, etablissements inter-
communaux et aux maires des communes.
AprBs avoir rappele que le nombre de ch6meurs globaux (cat
A sans emploi du tout) a augmented de 8 700 de mars 2008 6
mars 2011 et souligne que le nombre de defaillances d'entre-
prises a battu le record d'augmentation en 2011 avec plus 44
%, soit 552 procedures, le document indique que I'activite du
BTP et des secteurs qui y sont associes ( fabrication, negoce
et transport de materiaux de construction, travail des metaux,
architects et bureaux d'etudes) a diminue de plus de 20 % en
3 ans. Resultat: un quart des entreprises du BTP a ferme ses
portes ou se trouve sous le coup d'un redressement judiciaire.
Voila pour lI diagnostic sans fard. Christian Louis-Joseph, Se-
cretaire general du SEBTPAM syndicatet des grosses entre-


prises du BTP), pourtant par ailleurs conseiller du president du
Conseil regional Serge Letchimy, declare a France-Antilles:
"En 30 ans dans ie BTP, je n'avaisjamais vu ca".
C'est sans doute pour faire bonne measure que le quotidien
donne la parole & Philippe Eadie, president de la Fernec ( Fe-
deration des metiers de la construction), qui semble decouvrir
que "ta Rigion ne peut pas supporter ensemblee de la command
publique". II deplore que "nous n'avonspas une histoire de res-
ponsabiite locale en terme d divefoppement iconomique". Ce
n'est pas pour pointer I'absence de pouvoirs suffisants et
I'emiettement des centres de decision, mais pour regretter I'ab-
sence de mobilisation general du c8te des bailleurs sociaux ou
du conseil general. L'art d'esquiver I'essentiel. II dedouane la
Region et refuse de poser la question d'un vrai pouvoir local.
Quant a I'Etat frangais il a disparu des ecrans.
Cependant, le collectif du BTP va plus loin. II veut tordre le coup
aux "bonnes nouvelfes qui nous sont servies"et qui "ne sont, trop
souvent, que des miroirs aux alouettes". Sont cities d'abord la.
pretendue "reprise de la construction de logements sociauC" qui,
bien que "rjelle", ne compense pas le fait que la production to-
tale de logements (social et prive) a diminue de 22 % entire
2008 et 2011, est-il souligne.

Plan be reliance regional:
"intellient", mais miroir aux alouettes
De m6me est qualified egalement de "miroir auw afouettes" le
plan de reliance regional don't on reconnatt certes intelligencee "
mais don't on rappelle "qu'ifneginere qu'environ 5 % du chiiffre
d'affaires annuefde la profession". C'est ce qu'ici meme nous
n'avons cesse de repeter sous la formule que le president ac-
tuel du Conseil regional fait comme la grenouille qui se croft
aussi grosse que le boeuf, A savoir I'Etat, I'Europe et le secteur
prive. Le budget de la Region, repetons-le encore une fois, c'est
4 & 5 % du PIB martiniquais.
Les auteurs de I'adresse, comme il se doit, demandent un etat
de la command publique present et a venir et surtout un "plan
de reliance concerti"entre I'ensemble des collectivites. II faudrait
ajouter I'Etat. Cela reprend une proposition du PCM formulee
notamment dans une conference-debat A la FOL le 7 decembre
2008 des le debut de la crise financiere capitalist (cf Proposi-
tions PCM dans Justice n 50 du 11 decembre 2008). II a fallu
plus de quatre ans pour que I'on se rende compete qu'il faut un
"plan de reliance concert" comme I'avait propose le PCM des
2008 Tout cela pour assouvir la soif de pouvoir de certain.
II est demanded aux collectivites de respecter les delais de paie-
ment et de "cesser les manoeuvres dilatoires". LA la liste des ar-
doises est considerable. La society Colas en a reveal un bon
paquet don't Fort-de-France et la Semavil. On aimerait en savoir
plus.


Des collectivitis locales en crise financiere
Cela dit, on retombe 16 sans doute sur les difficulties financieres
reelles des collectivites locales dues en grande parties aux re-
tombees de la crise capitalist (baisse des resources de I'oc-
troi de mer) et au gel des dotations de I'Etat. Sans parler de


>^^-^I #e2l2-juit '


[ FOI ITfqfEI^






http://www.iournal-iustice-martinique.com


I'impecuniosite chronique de certaines collectivites engendree
par la mauvaise gestion ou & la megalomanie de certain elus.
Outre la protestation, helas habituelle mais recurrente, contre
les mefaits du "travailillFgaF' (concurrence deloyale), le libelle
des acteurs du BTP protest contre ce qu'il appelle "ra prefi-
rence jtrangere"qui "prendde fampleur dans notre region". Et de
citer, a mots couverts, EDF qui embauche des ouvriers polo-
nais sur son chantier de Bellefontaine alors que, soutiennent-
ils, le chantier 6tant programme plusieurs annees a I'avance,


Chantier de la central de Bellefontaine : des ouvriers polonais!

des formations de nos travailleurs auraient dO etre mises en
place. Le document denonce aussi comme "iCClgaF' ce qu'il
nomme "Ce marcliandage de main d'ceuvre"par "un sous-traitant
portugais don't 1a masse salariale reprisente pros de 90 % du chif-
fres d'affaires"ou le recours "pour a durie d'un chantierd des sa-
laris fournis par des societis d'intirim ftrangqres".

La pr6f6rence r6gionate interbite
par l'artice 73 et 'Europe
Au-del du caractere illegal on non des pratiques de certaines
entreprises, I'embauche de travailleurs issues d'Europe du Sud


ou de I'Est est conforme 6 notre statut de department francais
regi par I'article 73 et de region europeenne dite "ultra-piripli-
rique", comme I'ont voulu et defendu les actuelles majorities en
place au Departement et a la Region ainsi que le patronat et
certain syndicats ouvriers signataires de la lettre. Cela ils ne
peuvent feindre de I'ignorer. C'est ce que leur a rappele un res-
ponsable d'EDF.
Sont decrits 16 tous les ingredients de la politique capitalist et
colonial subie par notre Pays.
De plus la presence dans les financements de fonds europeens
impose encore plus le respect des dogmes de la "concurrence
Gibre et nonfaussie". L'aide de I'Europe retourne en grande par-
tie en Europe. C'est la loi de I'imperialisme.
"La Martinique ne doit pas se construire sans fes [Martiniquais"
proclamait une pancarte lors de la recent manifestation de-
vant EDF-Bellefontaine. Cela est vrai. Mais pour cela il faut
changer de statut.
Le choix de I'autonomie limitee du 74 permettait, dans cartaines
conditions tres encadrees, de faire jouer une relative preferencee
regional" C'est ce qu'ont refuse ceux qui ont cree le "miroir
au.ralouettes"du plan de reliance regional devant creer 5 000
emplois en 2 ans. La denonciation du collectif patrons-ouvriers
du BTP montre que cette manoeuvre a fait long feu... au d6tri-
ment des travailleurs.
Ils demandent la tenue d'une rencontre autorit6s-repr6sentants
de la profession dans les plus brefs delais.
Oui il faut une vraie reliance du BTP avec des embauches mar-
tiniquaises chaque fois que cela est possible. II y a dans ce
pays d'enormes besoins 6 satisfaire : transports, logements so-
ciaux, sports, mise aux normes sismiques, reseaux d'adduc-
tion d'eau, maisons de sante, etc.. II faut de la formation, de la
planification et un vrai pouvoir de decision.
Michel Branchi


Quana Souffleur souffle bans Le vent


Le Directeur de cabinet du president du
Conseil regional, Jean-Francois Lafon-
taine, a adresse le 23/07/2012 & la
press un texte signed Serge Souffleur qui
ecrit habituellement dans Le Progres-
siste et intitule : "Oui, (a Rigion sauve fes
entreprises !". II declare : "nous sommes, a
la Region, en ordre de marche... ", s'expri-
mant, semble-t-il, au nom de la Region...
Apparemment cela resemble a une re-
ponse 6 la mobilisation des syndicats du
BTP. II y est denonce les "hourvaris hys-
tiriques de la meute enrage qui ne pour-
ront aucunement occulter cette rialiti
tangible de travail, initiatives et d'ac-
tion". II est presented ce qui se veut un
bilan des actions de la Region depuis
mars 2010. Sont cites notamment : les
plans de reliance I et II "qui gjnrent de
rempfoi", soit a ce jour "2 986 emploisgb-
neris don't 656 nouveaui, est-il assene,
le logement social, le tourism, I'agricul-


w. .nrw ,, .Am :.


V R ... .


ture, la peche, I'elevage, les aides so-
ciales et aux etudiants. Au passage il est
affirmed que sans le plan de reliance 261
entreprises auraient depose leur bilan.
Conclusion : "Ca Rigion en action, c'est
Van dan wvl Sa ki p6 suiv ka suiv r'.
Autrement dit, la methode Coue. Souf-
fleur souffle dans le vent et croit qu'il est
le vent. Qu'importent les rapports de I'ln-
see et de I'ledom montrant le recul de
I'emploi salaries et la montee inexorable
du ch6mage, peu imported les cris de de-
tresse des professionnels du BTP, la Re-
gion est "en action" et a elle toute seule
elle sauve les entreprises. La verite est,
nous 'avons dit, qu'il fallait faire ce plan
de reliance regional qui a sans doute
evite des catastrophes et que nous
avions aussi preconise, mais qu'il ne fal-
lait pas faire croire qu'il allait relancer
toute I'economie martiniquaise et "crier"
5 000 emplois en 2 ans.


Le plan de reliance ne represente que 5% de I'activit6
du BTP


V I -B 26.ult 22Bi 0-ae


"1 s T iQtEl o






.http://www.iournal-iustice-martinique.com


Apors Ia conference social, quels resultats ?

Relancer l6conomie pour sortir be 'impasse be la rigueur


Briser le carcan de la finance ou se soumettre, tel est le cho


Emploi, salaires, function publique... le premier ministry a
present les themes forts, objet de concertations dans les
prochains mois. Qu'en tirer pour nous ?
"Le dialogue socialsera Ia marque defa6rique de mon gouverne-
ment", a promise Jean-Marc Ayrault, dans son discours de cl6-
ture de la grande conference social des 9 et 10 juillet derniers.
Le gouvernement s'est efforce de d6finir non pas un inventaire
de measures irmmdiates, mais une 'feuille de route" decrivant
"un agenda partagi des reformes sociales".
Dialogue social : constitutionnalisation. A I'issue d'une
"farge concertation", une reforme constitutionnelTe"sera propo-
see pour "accroitre la reconnaissance des partenaires social et
de la dimocratie sociale. Par ailleurs, fin 2013, au moment du
bilan de la loi du 20 ao0t 2008, le gouvernement appreciera si
des "ajustements"sont necessaires sur la representativite syn-
dicale. Qu'en sera-t-il de la reconnaissance du "fait syndicaf
martiniquais"? Un dialogue social sur les revendications spe-
cifiques des travailleurs d'outre-mer doit 6tre conduit.
Emploi : condemnation de la pr6carit6 et flou sur les licen-
ciements. Le Premier ministry interrompt la negociation sur les
fameux "accords compititiviti-emploi" de Sarkozy et recuse
aussi toute nouvelle negociation sur le march du travail. II op-
pose a ces velleit6s patronales une "nouvelle dimarclie de sicu-
risation de femploi": sur la base d'Un "document d'orientation
transmis en septembre 2012", patronat et syndicats seront invites
a conclure un accord d'ici & la fin du premier trimestre 2013. Le
gouvernement invite dans ce cadre a "avancersurdeuxfronts":
lutte contre la precarite via un rencherissement des cotisations
a I'assurance-ch6mage en cas d'abus de CDD, d'interim, de
stages et "accompagnement "des mutations economiques. "If
faut aussi encadrer les ficenciements a6usifs et, en cas de project de
fermeture de site rentable, crier une obligation de recherche de re-
preneur", avertit-il. La CGT et FO reclament une loi pour "redt-
finir e licenciement iconomique" et empecher qu'une entreprise
ferme un site quand elle degage des profits.La Martinique at-
tend un plan massif pour I'emploi des jeunes Contrass de ge-
neration, contracts d'avenir, etc).
Formation professionnelle. Pas de nouvelle r6forme en pers-
pective, mais le enforcement de la lutte centre le d6crochage
des jeunes et pour le retour A I'emploi des ch8meurs, la forma-


tion des salaries des entreprises mena-
cees. Un plan d'urgence devrait 6tre
mis en oeuvre au niveau regional.

Remunerations : le parent pauvre ?
Annonce de la mise en place d'un
groupe de travail interministirief tra-
vaillant en lien jtroit avec les partenaires
sociawu" pour examiner les diff6rents
scenarios d'ajustement des criteres de
revalorisation du Smic, afin de "mieux
intigrer la croissance". Dans les
branches oO les minima conventionnels
ix sont inf6rieurs au Smic, le gouverne-
ment promet des "actions correctrices"
d'ici & la fin de I'annee. En Martinique beaucoup de conven-
tions comportent des minima inferieurs au Smic. La prime "di-
videndes" sera, elle, supprimee et, avant la fin de I'ann6e, un
project de loi visant a "empecher la pratique de rimundrations a6u-
sives" pour les patrons sera presented GT reclame une
mise a plat des exonerations de cotisati., is sociales pour les
bas salaires afin de les lier au respect de criteres sociaux par
les employers. Elle veut aussi contraindre les entreprises a
declencheW les negociations annuelles obligatoires au premier
trimestre de chaque annee. Qu'en est-il des minima sociaux
scandaleusement bas, vu le coOt de la vie : RSA, Allocation
adulte handicap, allocations familiales, minimum vieillesse,
etc?

Egalit6 professionnelle hommes-femmes : la rendre effec-
tive. Pas besoin d'une nouvelle loi, il s'agit d'abord de "rendre
la foi effective". Le premier ministry appelle a se ""mobiliser en-
semble, partenaires sociaux et gouvernement", en faveur d'une
egalite reelle entire les hommes et les femmes.

Redressement productif : par la baisse du "coit du travait?
Aucune announce concernant I'encadrement des licenciements
"a6usifs"oulI'obligation de cession des sites menaces a un re-
preneur, tout just mentionnes par le gouvernement. Mais pour
la CGT, la volonte du gouvernement de negocier sur ces sujets
semble claire. Les lancements de la Banque publique d'inves-
tissement et du livret epargne-industrie pour finance I'activite
industrielle ont ete reaffirms, Une mission sur la "compititi-
vite"des entreprises est conffee a Louis Gallois Commissaire
general a I'lnvestissement, qui est un adepte de la "6aisse du
coat du travail'. Frangois Hollande, cedant au patronat, a in-
vite le "colt du travail" dans le debat Inquietant. Le transfer
des cotisations sociales sur la CSG pour abaisser le "cout du
travail" est contestable et aboutirait A amputer le pouvoir
d'achat des manages, moteur de la croissance et done de I'em-
ploi. En Martinique, il convient de parler de developpement pro-
ductif au lieu de "redressement productif", vu la dependance
neo-coloniale. La question d'un Banque publique de Develop-
pement est posee.

Fonction publique : la RGPP disparait, pas le carcan bud-


| i *r .Et 0 BE, I r


"l T OUIII o I






http://wwwi. ournal-iustice-martinique. com


g6taire. Jean-Marc Ayrault a r6pete sa volont6 de mettre un
terme & la revision g6n6rale des politiques publiques (RGPP). II
souhaite poursuivre la r6forme des services publics, "paspour
fes affai6bir, mais pour les conforter". Un nouvel space de
concertation sera instaur6 et d6clin6 sur I'ensemble du territoire,
associant repr6sentants du personnel, employers et usagers,
pour faire le bilan de la RGPP et rendre I'orientation de faction
publique plus efficace. Sur les salaires, une concertation aura
lieu a la rentr6e, pour etablir un diagnostic des politiques pas-
sees. Cela parait contradictoire avec la decision d'assurer la
"stabifit'"des effectifs de la Fonction publique d'Etat sur le quin-
quennat compete tenu de la creation de 65 000 postes dans
1'6ducation, la police et la justice (baisse de 2,5 % par an des ef-
fectifs pour les autres minist6res) et la baisse en valeur de 15 %
des budgets de fonctionnement et d'intervention des minist6res,


jusqu'6 2015 (lettres de cadrage du Premier Ministre). La fonc-
tion publique n'est pas une charge mais un levier pour participer
au d6veloppement 6conomique et social par la formation, I'edu-
cation, la recherche, et aussi la reduction des inegalit6s, parti-
culierement dans les soci6t6s sous-d6velopp6es des DOM.
II est certain que seule une augmentation du pouvoir d'achat
peut relancer la demand, cr6er I'emploi et faire I'economie sor-
tir de la spirale de I'aust6rit6, des deficits et de I'endettement.
C'est par une autre repartition des richesses que I'on peut sa-
tisfaire les besoins sociaux et permettre de sortir de I'impasse
actuelle de la soumission 6 la finance. Cela en pregnant des dis-
positions en rupture avec les dogmes libre-6changistes euro-
peens pour que cela ne reliance pas les importations qui, ici
particuli6rement, affaiblissent I'appareil productif. Tout se tient.
Antoine Gilles


L'emploi saigne a blanc chez PSA (Peugeot-Citroen): 8 000 suppres-

sions W'emploi annoncees
--~- ---- ---- ---- -~~- ~ ---- :-- ::r:_...~..... :::_~ -- ----:-:::-::::::::::::::: .......... .......... ::::::,,


Avec I'affaire PSA Peugeot-Citroen, le gouvernement so-
cialiste est face a une epreuve de v6rit6. II n'y aura pas de
redressement economique en France et en Europe sans un
sursaut industrial.
L U" P. r.I-t. ]


Pas de redressement economique sur un desert industrial


C'6tait sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy. Depuis deja
plus de 2 ans, la CGT attirait I'attention des pouvoirs publics
sur la gravity de la crise que traverse le secteur de I'industrie
automobile et sur les menaces pesant sur I'emploi de plusieurs
milliers de salaries. En juin 2011, ce syndicate publiait un docu-
ment secret indiquant que la direction de PSA envisageait la
fermeture pure et simple de son site d'Aulnay-sous-Bois (Seine-
Saint Denis), avec la diminution progressive de la production
en 2012, suivie d'un plan social en 2013 et de la fermeture de-
finitive en 2014. Les Martiniquais ne peuvent rester indiff6rents
a ce nouveau drame social d'autant que des centaines de nos
compatriotes sont concernees. Francois Fillon avait tent6 de
conjurer le peril en accordant plusieurs milliards d'euros d'aides
publiques au group Peugeot-Citroen et a Renault en change
de leur engagement 6 maintenir I'emploi.
En avril 2012, le dossier PSA s'invitait dans la champagne pr6-
sidentielle. Les salaries du site d'Aulnay s'6taient rendus au QG
de champagne de Nicolas Sarkozy qui s'6tait engage 6 ( tout
faire pour qu'on puisse sauver le site d'Aulnay >. Pour lui, I'hy-


pothese de la fermeture 6tant 6cartee, la seule question en
debat restait celle des nouvelles activities qui s'y implanteraient.
En r6alit6, I'assurance affich6e par I'ancien president avait 6t6
elaboree en accord avec le PDG de I'entreprise Philippe Varin
pour ne pas mettre en difficult le candidate qui avait les faveurs
du patronat. Mais deux mois seulement apres la victoire de la
gauche, le 12 juillet, au lendemain de la conference social,
voilA que le group automobile announce la fermeture de ce site
et la suppression de 8.000 emplois dans diff6rentes usines don't
3.000 & Aulnay, 1400 a Rennes et plusieurs centaines d'autres
a Sochaux, Poissy ou encore A Mulhouse. Une diminution des
effectifs qui serait obtenue par "des departs volontaires" selon
la direction de PSA qui n'exclut pas de les transformer en li-
cenciements secs.
Un cadeau bien empoisonn6 pour le nouveau gouvernement
socialist qui tente de limiter les d6gAts. Le president de la Re-
publique et son ministry du Redressement productif, Arnaud
Montebourg, sont months au cr6neau pour d6noncer ces li-
cenciements massifs, avec des propos peu aimables envers la
famille Peugeot qui d6tient une part important du capital de la
soci6t6. Mais pour son PDG, Philippe Varin, la fermeture et le
plan d'6conomie ne sont pas "nigociafbes". Une fois de plus, ce
sont les travailleurs qui devraient faire les frais de la crise ca-
pitaliste, des erreurs de strat6gie des dirigeants et des exi-
gences de rentabilite des actionnaires. Pour justifier sa
decision, le group affirme qu'il perdrait 200 millions par mois,
une perte imputable selon lui a son patriotisme economique"
Car a I'inverse de Renault qui a massivement delocalise, PSA
aurait maintenu I'essentiel de ses activities en France. Mais le
march automobile est surtout victim de la crise capitalist qui
frappe notamment les pays du sud de I'Europe (Italie, Espagne)
ou le group r6alise une part important de ses ventes.


Un Laboratoire pour be nouveles measures be flexibility#
D6sormais, son objectif est de maintenir le niveau de profit des
actionnaires par "une amelioration de (a marge unitaire fdenvi-
ron 100.0 euros", comme il est indiqu6 dans le protocole d'ac-
cord soumis aux syndicats. Pour mettre en ceuvre son plan de'
restructuration, la direction exerce un insoutenable chantage


IJ I E mei26ul t21 ',i',3- Pa 1


"OLt q/


FRANC






http://www.iournal-iustice-martiniaue.com


sur les salaries qui redoutent le ch6mage afin d'obtenir une
baisse du coOt du travail et de la production. Ainsi, le group
PSA est devenu le terrain d'experimentation de "nouvefles me-
sures deflexi6ifisation disastreuses pour les conditions de travail
des salaries selon la CGT et que le patronat souhaite plus tard
6tendre aux autres secteurs de I'industrie. Par example, pour
obtenir la construction du nouveau module de vehicule utilitaire
dans une usine du Nord, les salaries doivent accepter de si-
gner un "accordcompititiviti-emploi". Ce que Jean-Marc Ay-
rault avait pourtant ecart6 lors de la Conference social. II
envisage des approvisionnements a moindre coOt en prove-
nance des pays 6mergents et de I'Europe de I'Est. La meme
pression est exercee sur les elus locaux et sur I'Etat qui s'ap-
prete & annoncer de nouvelles measures en faveur de I'industrie
automobile. Precisons que le coOt horaire du travail dans I'in-
dustrie automobile allemande est de 43,14 euros alors qu'il
n'est que de 33,38 euros dans I'automobile en France, soit 29
% de plus. Le problem de competitivite n'est pas au niveau du
coOt du travail.

Un moratoire contre les licenciements
Marie-Georges Buffet, deputee communist des Seine-Saint-
Denis oO se trouve le site PSA d'Aulnay, declare refuserr une


teCle casse demplois dans une entreprise qui ait des binefices. (PSA
a 11 milliards deuros de reserves, a vendu 3,6 millions de vihi-
cules en 2010 et a recu des aides multiples de rEtat. L 'entreprise
a les moyens defaireface a ces difficufts actuelles sans raiser une
telfe restructuration. Iffaut prendre des measures pour fen empj-
cher et relancer fe secteur automo6ie ". Le Front de gauche de-
mande au gouvernement de decider un moratoire sur les
licenciements et d'adopter une loi interdisant les licenciements
dans les entreprises qui versent des dividends. Ainsi PSA a
consacre 457 millions d'euros en 2011 au versement de divi-
dendes et au rachat d'actions.
Le patronat est persuade que la crise joue en sa faveur pour
aller vers une plus grande precarisation des contracts de travail.
Les salaries d'Aulnay sont bien decides a ne pas se laisser
faire. S'ils n'ont pas encore lance d'appel la gr6ve, ils ont de-
cide de manifester le mercredi 25 juillet, devant le siege de PSA
oO se tient le Comite central d'entreprise extraordinaire qui de-
cidera de leur sort. Certes, le gouvernement s'est beaucoup im-
plique dans ce dossier mais les travailleurs savent qu'ils doivent
d'abord computer sur leurs propres forces pour defendre leurs in-
terets.
G.E


PA I P


Syrie : Un nouveau pas vers uerre civil


Seule solution: un cessez-le-feu pour permettre une issue politique


La Russie et la Chine opposes a une intervention militaire exterieure

L'attentat perpetre le mercredi 19 juillet, a Damas, contre le
quarter general de la security syrienne et qui a co0te la vie A
trois hauts responsables du regime de BacharAl Assad est pre-
sente tant par les opposants interieurs que par les medias oc-
cidentaux comme une victoire pour ceux qui, depuis 16 mois
tentent de renverser le pouvoir en place. Certains analysts ju-
bilent, allant jusqu'6 affirmer que I'attentat aura pour effet de
doper I'ardeur de I'opposition. "On a fe sentiment que les 6vWne-
ments des dernieres quarante-huit heures sont fa consecration defa
stratigie de fiarcfement mise en place par Carmie syrienne [i6re
depuis a fin mai", affirme I'un d'eux. D'autres annoncent la
chute prochaine du regime de Bachar Al Assad. Des points de
vue qui relevent d'avantage d'un parti pris que d'une analyse
serieuse de la situation. D'autant qu'il est extremement difficile
d'y voir clair dans ce conflict oO I'essentiel des informations pro-
vient des sources occidentales hostiles au regime syrien. Com-
ment les verifier quand, de I'aveu meme des responsables de


la rebellion, I'objectif est d'abord de jeter le doute dans le clan
du pouvoir et de donner un advantage psychologique aux insur-
ges ?
Dans ce qui a pris la tournure d'une guerre civil, I'horreur n'a
pas le m6me sens selon qu'elle aura frappe I'un ou I'autre
camp. Combien de medias occidentaux ont condamne I'atten-
tat de mercredi ? Combien ont repercute I'annonce par le vice-
ministre de I'interieur syrien de "lTejcution de 22 soldats de
farmie syrienne sous fesyeuxde sofdats irakiens"? Pourtant cer-
tains observateurs commencent A exprimer la crainte que le
soutien en armes et en dollars apporte a leurs freres sunnites
majoritaires par le Qatar, I'Arabie saoudite et la Turquie, loin de
precipiter la chute du regime n'aboutit qu'a rendre encore plus
difficile la solution du problem syrien. D'abord en durcissant
voire en legitimant la repression centre les rebelles. Les nou-
veaux terrains d'affrontement qui se sont developpes dans la
capital Damas et & Alep, la capital economique du pays pour-
raient bien pousser les responsables syriens & durcir les ac-
tions militaires pour chercher a en finir avec le conflict.


Risque b6'clatement et blocage biplomatique
Car en depit de la prise de contr6le par les opposants de plu-
sieurs postes frontieres, le regime dispose encore de moyens
considerable (unites d'elite, helicopteres, chars). "Le risque de
chaos est inorme... et ke pays peut se dasintigrer de lCintirieur",
redoute un observateur occidental. D'autant que I'opposition
apparaTt plus divisee que jamais. Ainsi I'attentat de mercredi a
ete revendique par deux organizations hostiles au regime de
Bachar mais rivals sur le-terrain. La premiere est un group
baptism Brigade de I'lslam, tandis que la second dite Armee
syrienne libre cherche a prendre la suprematie en intensifiant la
lutte armee. Mais la situation est encore rendue plus confuse


r *H .Bi lle t 2012 'ii '. -P


FANE






http://www.iournal-iustice-martinique.com


avec I'infiltration de plusieurs centaines de combatants isla-
mistes salafistes, partisans du djihad- la guerre sainte- venus
du Kosovo, de Libye et de d'autres pays arabes (Irak, Egypte,
Jordanie, Liban) et qui prennent le pas sur les rebelles syriens.
AI-Qaida est en nette progression (Le Canard Enchaine du
11/07/2012) et prend I'avantage sur les insurges locaux, ce qui
panique les services secrets occidentaux. Ce qui soul6ve aussi
I'inquietude de la minority chretienne qui redoute les pers6cu-
tions. L'eclatement de la Syrie en zones ethniques ou en unites
confessionnelles, sunnites, chiites et alaouites ne ferait qu'ac-
croTtre I'instabilite de la region.
En privilegiant I'affrontement au detriment de la negociation et
en exigeant le depart du dirigeant syrien avant toute negocia-
tion, les occidentaux bloquent tout processus susceptible de
conduire A un cessez-le-feu avec I'opposition armee. D'autant
qu'ils savent que leurs propositions de sanctions presentees
devant le Conseil de Securite de I'ONU se referant au chapitre
7 de la charte des Nations-Unies qui peut ouvrir la voie a une


intervention militaire se heurtent au veto de la Russie et de la
Chine. Ces deux puissances redoutent en effet qu'une condam-
nation du regime de Bachar Al Assad et qu'une autorisation
d'intervention pour raison humanitaire ne soient, comme en
Libye, detournee de leur but et transformee en operation mili-
taire.
Une evidence s'impose. Dans ce conflict, comme en Libye, la
disinformation tient une place essentielle. La derniere rumeur
faisant etat d'une 6ventuelle utilisation par I'armee syrienne
d'armes chimiques contre les rebelles, ce qui paraTt exclu par
les specialistes dans un contexte de guerilla urbaine, fournit
aux Etats Unis, a I'Otan et & Israel ainsi, helas a la France de
Hollande-Fabius un nouveau pretexte pour envisager une in-
tervention militaire afin d'ecarter du pouvoir un regime qui s'op-
pose a leurs visees dominatrices sur tout le Moyen Orient. II
faut negocier un cessez-le-feu pour degager une solution poli-
tique.
Georges Erichot


Cooperation Chine-Afrique: Gagnant /gagnant


II -. I. a qi. I N I O r
ca o E -k"i 1'JiyO' $^, ^r 7 or n 9 tE runn B^ uO 19|oy ll n ^^0nw12


Une cooperation pregnant en compete les intre6ts des partenaires


La 5e Conference ministerielle du Forum sur la cooperation
sino-africaine (FCSA) a eu lieu le 19 et 20 juillet b Beijing. Les
dirigeants chinois et africains se sont reunis a cette occasion
pour discuter des measures 6 adopter pour approfondir les rela-
tions entire le geant de I'Asie et le continent noir. Le premier
Forum sur la Cooperation sino-africaine qui a vu le jour en oc-
tobre 2000 est un mecanisme de consultation et de dialogue
entire la Chine et les pays africains.
La Chine tient une place preponderante en Afrique puisse qu'en
2011, le volume du commerce sino-africain s'est eleve A 166,3
milliards de dollars americains, soit le triple de celui de 2006.
Pour une cinquantaine de pays africains, les investissements
directs chinois ont atteint, au total, plus de 15 milliards de dol-
lars americains.
La Chine a augmented progressivement ses aides a I'Afrique et
a construit pour ces pays de nombreuses infrastructures don't
une centaine d'ecoles, 30 h6pitaux, 30 centres anti-paludisme
et 20 centres-pilotes agricoles. Elle a honored son engagement
d'accorder a I'Afrique 15 milliards de dollars americains de pr6ts
6 caractbre preferentiel.
La Chine a former pres de 40 000 cadres africain de different
secteurs et a accord plus de 20 000 bourses gouvernemen-
tales aux ressortissants des different pays.
Grace A la cooperation entire les deux parties, 29 Instituts
Confucius ou Classes Confucius ont ete etablis dans 22 pays
africains., 20 cel6bres etablissements d'enseignement supe-
rieur chinois et 20 celebres etablissements d'enseignement su-
perieur africains ont instaure entire eux une relation de


cooperation "one-to-one': c'est-a-dire sur une base de
strict egalite.
Sur le plan international, la Chine et I'Afrique se sont en-
traidees mutuellement et leur cooperation solidaire s'ett
renforcee davantage. Les deux parties ont travaille en
etroite concertation sur les grands dossiers tels que la
reform des Nations Unies, la lutte centre le change-
ment climatique, le developpement durable et les nego-
ciations du cycle de Doha de I'OMC, pour defendre les
inter6ts communs des pays en developpement, pro-
mouvoir la democratisation des relations internationales
et faire evoluer I'ordre international dans un sens plus
just et plus rationnel.
"La marginalisation du continent africain ne devrait plus
itre accepted'" a souligne president 6gyptien Mohamed
si, ajoutant que le FCSA avait soutenu et continuerait de
tenir I'idee que I'Afrique doit activement contribuer a jeter
ustes bases pour un nouvel ordre politique, 6conomique et
ncier mondial. Le president sud-africain Jacob Zuma a de-
6 que I'Afrique etait prete a prpmouvoir les mecanismes de
operation sino-africains existants, tels que le Forum sur la
p6ration sino-africaine (FCSA), afin de faire progresser le
;essus de developpement du continent.
enforcement du partenariat entire (a Chine et lAfrique crie
opportunity pourdiversifier P'conomie despays aficains, creer
emplois et amiliorer P'hygiene et education, tout en contri-
nt a 'conomie mondiate a un moment oit les pays tradition-
ement moteurs de la croissance sont en recession' a indique le
r6taire general des Nations unies Ban Ki-moon.
essort de ce Forum que les gouvernements africains sou-
ent developper leurs relations avec la Chine dans le do-
ne de I'exploitation des immense resources naturelles de
;ontinent pregnant en compete les interets des deux parte-
es.
Forum devrait aussi contribuer a renforcer la lutte centre la
vrete, 6 favoriser le developpement de I'Afrique dans le res-
t de I'environnement.
participants ont approuve la Declaration de Beijing et un
I d'action pour 2013-2015.
irochaine Conference ministerielle du FCSA sera organisee
I'Afrique du Sud.


ui M* Irr2JI?,I^ i Pa


PA^sHLER NOE3Ez







http://www.iournal-iustice-martiniaue.com


AVIS DE CONSTITUTION
Par acte sous seing prive en date du
18/07/2012, est constitute la SAS VE-
LODO,
capital : 6.000 , siege : 5, Boulevard de
Verdun 97200 Fort-de-France, objet:
Toutes operations industrielles et com-
merciales liees aux activities d'entretien
corporel, sous toutes leurs formes et par
tous moyens, duree : 99 ans.
Tout actionnaire peut participer aux as-
semblees sur justification de son identity
et de I'inscription en compete de ses ac-
tions. Chaque actionnaire dispose d'au-
tant de voix qu'il possede ou represente
d'actions. PrBsidence : Mme Jenny MON-
PLAISIR, 5, Boulevard de Verdun 97200
Fort-de-France. Pour avis. FB6018

AVIS DE CONSTITUTION
Aux terms d'un acte sous seing prive en
date A Fort de France du 30 juin 2012, il
a ete constitute une societe presentant les
caracteristiques suivantes :
Forme social : Societe Civile Immobi-
liere
Denomination social : FLEUR MIFA-
BIOLINOISE
Siege social : C/ Mme Micheline
SCHNEIDER, residence des lies, BAt 7,
Apt. 56 Ravine Vilaine 97200 Fort de
France
Objet social : Acquisition de biens immo-
biliers
Duree de la society : 99 ans A computer de
la date de I'immatriculation de la society
au registre du commerce et des societies
Capital social : 1000 euros
Gerance : Madame Micheline Claire
SCHNEIDER demeurant residence des
lies, BAt 7, Apt. 56 Ravine Vilaine 97200
Fort de France
Immatriculation de la society au registre
du commerce et des societies de Fort de
France FB6019

AVIS DE CONSTITUTION
Suivant acte sous seing prive en date du
16/07/2012, il a ete constitute une Eurl
Denomination social : ZEN
Siege social : 5 rue Victorius Desire,
Schoelcher Martinique
Duree: 99 ans
Capital : 1 500 E
Gerance: Son PHAM
Objet social : La restauration sur place et
A emporter, traiteur, la distribution et la
transformation de tous products lies direc-
tement ou indirectement A I'objet social
la society sera immatriculee au RCS de
Fort de France
Pour avis, le grant FB6020

AVIS DE CONSTITUTION
Par acte sous seing prive, il a ete former la
society 3T EURL au capital de 200 4
don't le siege social est sis A la residence
les Palmiers rue des Glaieuls Lot Lassalle
- 97230 Sainte Marie.
Objet: Travaux de terrassement de VRD.
Duree : 99 ans A computer de I'immatricu-
lation au registre de la chambre des me-
tiers et de I'artisanat de Fort de France.
Gerant : M. Franck FRANCOIS-ENDEL-
MONT demeurant au quarter reculee -
97230 Sainte Marie nommee pour une
duree indeterminee. FB6021

AVIS DE CONSTITUTION
CARAIBE CONSEILS FORMATIONS
RECRUTEMENTS
Par acte sous seing prive en date du 02
avril 2012 il a ete constitute une SASU au
capital de 500.euros denommee.
Siege social : 28 lot presqu'ile 97240
Frangois
Objet : Formations professionnelles,
conseils aupres des entreprises en Res-
sources Humaines, audit RH, contr6le de


gestion social, et strategic d'entreprise
Duree : 99 ans A computer de I'immatricu-
lation au registre du commerce et des so-
cietes de Fort de France
President : Mme CELMA Pierrette de-
meurant A Ravine Plate 97280 Le Vauclin
nomme pour une duree indeterminee
FB6022

AVIS DE CONSTITUTION
Aux terms d'un acte sous seing prive en
date du 12 juillet 2012, il a ete constitute
une society sous les caracteristiques sui-
vantes :
Forme : society a responsabilit6 limited
Denomination : EURL LOYOLA
Siege social : C/ Mile Christine LORIEL,
appartement 65 bAtiment moins-cinq,
group Rene Dantin 97229 Trois Ilets
Objet : Vente de pret-a-porter, maroqui-
neries, chaussures et activities connexes
Capital : 2000 euros
Gerante : Mile Christine LORIEL
Immatriculation : au registre du com-
merce et de societies de fort de France en
course
FB6023

AVIS DE CONSTITUTION
Denomination : THALY' ELECT'
La society est de forme A responsabilite
limitee (EURL)
La society a pour objet : Dans les Dom
les Tom et toute la Communaute Euro-
peenne de realiser : Toutes activities
d'achats de vente et de services en 6ner-
gies renouvelables -Panneaux photovol-
taiques Eoliennes Chauffes eaux
solaires
Le siege social est fixed a : Lotissement la
Colline Residence Anse Bellemare 97233
Schoelcher
La duree de la societe est fixee a 99 ans
Le capital social est fixed a 10 000 euros
Libere A hauteur de 36 % soit la some
de 3604 e don't 1604 en nature
Le grant est Monsieur THALY Chris-
tophe Herve nomme sans limitation de
duree.
Demeurant lotissement la colline resi-
dence Bellemare 97233 Schoelcher
FB6024

AVIS DE CONSTITUTION
En date du 18 Juillet 2012, il a ete consti-
tue une : S.A.S.
Denomination : S.H.C. MANAGEMENT'
S.A.S.
Siege Social : 147 Allee du ChAteau
d'eau Morne Coco Habitation Repos
97224 DUCOS.
Capital : 10006 (Mille euros) don't 500
en numeraire
Objet :La Societe A pour objet:
La distribution de biens et services par
achat, negoce et vente de products d'en-
tretien, de Bien-etre, d'hygiene, de parfu-
merle, de bijoux de fantaisie, de
vetement, de maroquinerie, foulards.
La constitution, la formation, le d6velop-
pement et I'encadrement d'une equipe de
distributeurs.
Toutes operations quelconques contri-
buant a la realisation de cet objet.
Pour une duree de 99 ans.
Chambre de Commerce et d'lndustrie.
Immatriculation au Registre du Com-
merce : en course
Mme BUCHET spouse
SONDER Hortense
147 Allee du chateau d'eau Morne Coco
Habitation Repos 97224 Ducos.
Pour avis La PRESIDENT
FB6025

AVIS DE CONSTITUTION
L.C.T. Location Canalisation Terrasse-
ment. Societe a responsabilite limited
Au capital de 10 000uros


Siege social : Impasse du Cacao, quar-
tier Bon Air
97230 SAINTE MARIE
Aux terms d'un acte sous seing prive en
date A Sainte Marie du 18 juillet 2012, ii a
'et constitute une society presentant les
caracteristiques suivantes
Forme social : Societe A responsabilite
limited
Denomination social : L.C.T Location
Canalisation Terrassement
Siege social : Impasse de Cacao, quar-
tier Bon Air
97230 SAINTE MARIE
Objet social : Terrassement, VRD ame-
nagement exterieur, assainissement,
gros ceuvre
Duree de la soci6te: 99 ans A computer de
la date de I'immatriculation de la society
au registre du commerce et des societies
Capital social : 10 000euros libere par-
tiellement
Gerance : Monsieur Alain BARTHOLET,
demeurant Quartier Chertine 97230
SAINTE MARIE assure la gerance
Immatriculation de la society au registre
du commerce et des societies de Fort de
France
Pour avis, La Gerance FB6026

AVIS DE TRANSFER
DU SIEGE SOCIAL
SENSATION SOCIETE A
RESPONSABILITt LIMITED
AU CAPITAL DE 16 000E
SIlGE SOCIAL: RESIDENCE CYNEA
APPT 3 LOT ZAMANA
97229, LES TROIS ILETS
511 147 639 RC S DE FDF
Suivant proces verbal en date du 14 mai
2012, I'assemblee general extraordi-
naire a decide de transferer le siege so-
cial a computer du 20 septembre 2011 a
I'adresse suivante : 46 rue SCHOEL-
CHER 97215 RIVIERE SALEE
En consequence, I'article 4 des status a
ete modified
Pour information
Grant : M Jacky ANGELE, demeurant
97232 Lamentin
La society sera immatriculee au greffe de
fort de France
Le representant legal FB6027

AVIS D'ADJONCTION
SAS ARCHIPEL IMMOBILIER
SOCIaTt PAR ACTIONS SIMPLIFItE
AU CAPITAL DE 50 000 EUROS
SIaGE SOCIAL : 1 RUE JEAN
JAURES 97228 SAINTE LUCE
RCS: 2005 B 760
SIREN :483 168 191
L'assemblee general ordinaire de la
SAS ARCHIPEL IMMOBILIER reunie en
date du 30 avril 2012 a decide d'adjoin-
dre le nom commercial ORPI & la deno-
mination social de la society
Pour avis, le President FB6028

AVIS DE LIQUIDATION
MARACO
SOCIETY A RESPONSABILITE
LIMITtE EN LIQUIDATION
CAPITAL SOCIAL : 1 640 EUROS
SIaGE DE LA LIQUIDATION :
LA MELISE MORNE BLANC
97223 LE DIAMANT
441 175 346 RCS FORT DE FRANCE
(2002 B 386)
L'assemblee general extraordinaire du
29 mai 2012 a decide de reduire le capi-
tal une premiere fois de 74 711 euros en
amortissement des pertes, puis une se-
conde fois de 89 289 euros par voie de
remboursement aux associes d'une par-
tie de leurs apports.
De sorte que la mention anterieurement
publiee relative au capital social est mo-
difiee comme suit:


Ancienne mention : capital social:
164 000 euros
Nouvelle mention : Capital social:
1640 euros
Pour avis FB6029

AVIS DE MODIFICATION
NADESO
SOCIaTt A RESPONSABILITE
LIMITED AU CAPITAL SOCIAL
DE 7622
SIEGE SOCIAL : FOUR A CHAUX
97231 LE ROBERT
420 890 321 RCS FORT DE FRANCE
Suivant proces-verbal en date du 30 juin
2012, I'assemblee general extraordi-
naire a decide de transferer le siege so-
cial a computer du 01 juillet 2012 a
I'adresse suivante : 31 rue Frangois
Arago 97200 Fort de France
En consequence, I'article 4 des status a
ete modified
Pour avis et mention. Nadine NEWTON,
gerante FB6030

AVIS DE DISSOLUTION
ET DE RADIATION
DE L'EURL YEMANAGEMENT
Siege social : Villa Cuirass6e Rue des
Moracees Ravine Touza
97233 Schcelcher
RCS Fort de France TMC 751 564 956
La society n'a effectue aucune operation
comptable depuis sa creation le 21 mai
2012
Monsieur EVF 'O Yves est nomme liqui-
dateur FB6031

AVIS DE LIQUIDATION TOTAL
SNC TROC DU DIAMANT
L'assemblee general reunie le 30 juin
2009 a approuve le compete definitif de li-
quidation decharge Madame Delphine
CHASTRES de son mandate de liquida-
teur, donne a cette derniere quitus de sa
gestion et constate la cloture de la liqui-
dation a computer du jour de ladite as-
semblee
Les comes de liquidation seront deposes
au greffe du tribunal mixte de commerce
de fort de France, en annexe au registry
du commerce et des societies
Pour avis FB6032

AVIS DE DISSOLUTION ANTICIPEE
JENNOR
STt A RESPONSABILITE LIMITED
AU CAPITAL DE : 7 7006UROS
SIEGE SOCIAL :
IMMEUBLE VIDEO PLUS
LOTISSEMENT BARDINET
97200 FORT DE FRANCE
RCS FORT DE FRANCE
B 481 992 634
Par decision du 31 mars 2012, I'associe
unique a decide, la dissolution anticipee
de la society A computer du 31 mars 2012
et sa mise en liquidation
La nomination comme liquidateur de
Monsieur Frank Levy, demeurant Resi-
dence Bleu Caraibes appartement n 11
- 97233 SHCOELCHER, avec les pou-
voirs les plus etendus pour r6aliser les
operations de liquidation et parvenir a la
cloture de celle-ci
Le siege de la liquidation est fix6 immeu-
ble Video lotissement Bardinet 97200
Fort de France
Adresse A laquelle toute correspondence
devra 6tre envoyee, et actes et docu-
ments relatifs a la liquidation devront 6tre
notifies
Le dep6t des actes et pieces relatifs a la
liquidation sera effectue au greffe du tri-
bunal de commerce de fort de France
Mention sera faite au RCS de Fort de
France
Pour avis FB6033


jeud126illet2012 5tice


A tIVONC^s UpL^s







htt://www.iournal-iustice-martiniaue.com


AVIS DE DISSOLUTION ANTICIPEE
MSA CARAIBES (EN LIQUIDATION)
RESIDENCE GEORGES ROUX
CAPUCINE N* 302 97220 TRINITE
CAPITAL : 7600 UROS
RCS : 494 957 442
DE FORT DE FRANCE
La dissolution anticipee a et6 prononcee
et la society a cesse toutes activities a
computer du 1er juillet 2012, Monsieur TE-
ROSIER Remi, est designed statutaire-
ment en quality de liquidateur avec les
pouvoirs les plus etendus, pour realiser
les operations de liquidation le siege de
la liquidation est fixe a I'adresse ci-des-
sus
Pour avis et mention le liquidateur
FB6034

CABINET DE MAITRE
MARYSE DUHAMEL
AVOCAT
IMM BEL AZUR, 48 RUE
SCHOELCHER
97200 FDF-TEL :70.10.38
AVIS DE VENTE AUX
ENCHERES PUBLIQUES
II sera procede le Mardi 04 septembre
2012 a dix heures, aux tribunal de grande
Instance de Fort de France (Martinique)
Palais de Justice 35 bid General de
Gaulle, a la vente aux encheres pu-
bliques, au plus offrant et dernier enche-
risseur de :
Un immeuble sis sur le territoire de la
commune de Fort de France (Martinique),
quarter Jambette, consistent en une por-
tion de terre cadastree section P n 1072,
pour une superficie de 13 ares 08 cen-
tiares (Treize Ares huit centiares) sur la-
quelle repose une maison
Selon process verbal de description de
Maitre Jean-Frangois CIRBA Huissier de
Justice 6 Fort de France du 18 janvier
2011, il s'agit d'une villa en dur, couverte
de t6les ondulees de couleur gris clair,
construite en 1999, comprenant une ter-
rasse a I'avant; trois chambres a coucher
avec chacune une salle bains, un sejour,
un couloir de degagement; une cuisine a
I'americaine, un W.C.
Independent, une piece ouverte sur une
mezzanine A I'etage
L'immeuble est carrele de carreaux de di-
mension 30/30cm beiges et pourvu d'un
faux-plafond en frises de bois verni les
ouvertures exterieures sont en bois plein
ou en bois avec de grand carreaux de
verre et des persiennes, ces menuiseries
sont peintes en blanc. Les portes inte-
rieures sont en bois plein, peinte en
blanc.
La villa possede un trottoir peripherique
carrele, une terrasse carrelee, non cou-
vert a I'arriere et une grande terrasse car-
relee couverte a I'avant un jardin
peripherique, ceinture I'ensemble immo-
bilier elle est occupee par la famille
LOUISY-LOUIS et est reliee aux reseaux
E.D.F. d'eau potable et de telephone, elle
est pourvue d'une fosse septique.
La vente est poursuivie A la requete de la
SOCIETY FINANCIERE ANTILLES
GUYANE dite SOFIAG, society par ac-
tions simplifiee immatriculee au RCS de
Fort de France sous le n 448 328 344 re-
presentee par son Directeur General,
ayant son siege social a Fort de France
12 bd General de Gaulle 97200, venant
aux droits de la SOCIETY DE CREDIT
POUR LE DEVELOPPEMENT DE LA
MARTINIQUE dite SODEMA en vertu
d'un trait de fusion public au R.C.S. de
fort de France le 11 mai 2005
Ayant pour avocat constitute Maitre MA-
RYSE DUHAMEL, avocat au Barreau de
Fort de France, y demeurant : Imm Bel
Azur 48 rue Schoelcher 97200
Le cahier des conditions de vente a ete


depose au Greffe du tribunal de Grande
Instance de Fort de France, Palais de
Justice : 35 bid General de Gaulle,
97200, ou toute personnel peut en pren-
dre connaissance
Les encheres s'ouvriront sur la mise a
prix pour LE SEUL LOT de : CENT
VINGT MILLE EUROS (120 000)
Les encheres ne peuvent etre portees
que par minister d'avocat inscrit au Bar-
reau de Fort de France FB6035

INSERTION LEGAL
Aux terms d'un acte recu par Maitre
Sandra GERMAIN PORSAN CLE-
MENTE, Notaire Associe de la Societe
Civile Professionnelle ,Evelyne GUATEL
et Sandra GERMAIN PORSAN-CLE-
MENTE, Notaires Associes a FORT DE
FRANCE (Martinique) 10 Avenue Louis
Domergue, Domaine de Montgeralde le
27 juin 2012 une declaration d'insaisissa-
bilite a ete effectuee par:
Monsieur Jean-Paul Michel TERNOISE,
Gerant de Societe, epoux de Madame
Fany Marie PIERRE-FRANCOIS, de-
meurant a FORT DE FRANCE (97200),
Appt 3 Didier 10 Route de I'union.
Et porte sur:
Les BIENS ET DROITS IMMOBILIERS
dependant d'un ensemble immobilier
situe a ORLEANS (LOIRET) 45000 Ave-
nue Alain Savary et Rue Emmanuel
MOUNIER :
Cadastre :
section DO numero 442 lieudit <21 ave-
nue SAVARY pour 13 a 47 ca
Et DO numero 440 lieudit < 21 avenue
SAVARY"> pour 03 a 66 ca.
A/ Lot numero quarante-quatre (44):
UN EMPLACEMENT DE PARKING situe
au sous-sol et portant le numero 44.
Et les huit /dix milliemes (8/10000 emes)
des parties communes generals.
BI Lot numero deux cent cinquante-trois
(253):
UN APPARTEMENT numero A509 situe
au cinquieme etage du bAtiment, com-
prenant entree avec coin cuisine, piece
principal, salle de abins avec WC, pla-
card.
Et les quarante et un /dix milliemes (41 /1
0000 emes) des parties communes ge-
nerales.
LA MOITIE INDIVISE des BIENS et
DROITS IMMOBILIERS dependant d'un
ensemble immobilier sis a FORT DE
FRANCE (MARTINIQUE) 97200 10
Route de I'Union, cacastre section BRnu-
mero 133 lieudit < 10 Route de I'Union
pour une superficie de 17 a 96 ca
Lot numero vingt-quatre (24)
UN APPARTEMENT de type F4, situe a
I'etage, a droit sur le palier de I'escalier B,
comprenant salle de sejour, trois cham-
bres don't une avec salle de bains atte-
nante, cabinet de toilette, water-closet,
debarras, loggia et balcon.
Et les mille quatre cents /dix milliemes
(1400/10000 emes) de la propriety du sol
et des parties communes de I'immeuble.
FB6036





re

AVIS RECTIFICATIF
AVIS RECTIFICATIF
SECTION I: POUVOIR ADJUDICATEUR
NOM, ADDRESSES ET POINTS) DE
CONTACT:
Conseil Regional de Martinique, rue Gas-
ton Defferre cS 50601, a I'attention de
service de la Commande Publique, MO-
97261 Fort-de-France Cedex. Tel. (+33)
05 96 59 63 00. Fax (+33) 05 96 72 68


10.
Adresse(s) internet:
Adresse general du pouvoir adjudicateur
: http://www.cr-martinique.fr.
TYPE ORGANISME ACHETEUR
SECTION II : OBJET DU MARCH
DESCRIPTION
Intitule attribute au march par le pouvoir
adjudicateur/l'entite adjudicatrice :
realisation de prestations d'accompa-
gnement des entreprises a I'appel A pro-
jets "booster la maturite de votre
entreprise".
Description succincte du march ou de
I'acquisition/des acquisitions :
la present consultation a pour objet la
realisation de prestations d'accompagne-
ment des entreprises laureates de I'appel
a projects Booster la maturity de votre
entreprise ".
Le dispositif d'accompagnement envi-
sage prevoit deux types de prestations
que le prestataire devra realiser pour cha-
cun des lots definis ci-dessous :
-Lot 1 : Accompagnement du potential
human
-Lot 2 : Accompagnement a la gestion
d'entreprise
-Lot 3 : Diagnostic specifique.
Classification CPV (vocabulaire commun
pour les marches publics) :
79000000,79411100.
SECTION IV : PROCEDURE
TYPE DE PROCEDURE
Type de procedure :
Ouverte.
RENSEIGNEMENTS D'ORDRE ADMI-
NISTRATIF
Numero de reference attribute au dossier
par le pouvoir adjudicateur/l'entite adjudi-
catrice :
DGACEI-ACBOOST-12-031.
Avis auquel se refere la present publi-
cation :
Numero de I'avis au JO : 2012/S 122-
201905 du 28/06/2012.
Date d'envoi de I'avis original : 25 juin
2012.
SECTION VI : RENSEIGNEMENTS
COMPLEMENTAIRES
L'AVIS IMPLIQUE
Rectification.
INFORMATIONS SUR LES PROCE-
DURES DE PASSATION INCOM-
PLETES
INFORMATIONS A RECTIFIER OU A
AJOUTER
Modification des informations originales
fournies par le pouvoir adjudicateur.
Dans I'avis original.
Texte a rectifier dans I'avis original:
Endroit ou se trouve le texte a rectifier :
SECTION III RENSEIGNEMENTS D'OR-
DRE JURIDIQUE, ECONOMIQUE, FI-
NANCIER ET TECHNIQUE
Supprimer: Niveau(x) specifique(s) mini-
mal(aux) exige(s) : le dernier chiffre d'af-
faires annuel global disponible du
candidate dolt etre superieur a 150 000
euros toutes taxes comprises. NB. : En
cas de groupement : c'est la some des
chiffres d'affaires des cotraitants qui sera
pris en compete pour apprecier ce mon-
tant.
Date a rectifier dans I'avis original:
Endroit o6 se trouve le texte a rectifier:
SECTION IV PROCEDURE Date limited
pour la reception des demands de do-
cuments ou pour I'acces aux documents
Au lieu de : 6 ao0t 2012 12:00
Lire : 31 ao0t 2012 12:00
Adresse et point de contact a rectifier:
Texte a ajouter dans I'avis original:
Texte a rectifier dans I'avis original :
Date A rectifier dans I'avis original:
Endroit ou se trouve le texte A rectifier :
SECTION IV PROCEDURE Date limited
de reception des offres ou des demands
de participation


Au lieu de : 6 ao0t 2012 12:00
Lire : 31 ao0t 2012 12:00
Adresse et point de contact a rectifier:
Texte a ajouter dans I'avis original :
Texte a rectifier dans I'avis original:
Date a rectifier dans I'avis original:
Endroit ou se trouve le texte a rectifier:
SECTION IV PROCEDURE Modalites
d'ouverture des offres
Au lieu de : 7 ao0t 2012 10:00
Lire : 3 septembre 2012 10:00
Adresse et point de contact a rectifier:
Texte a ajouter dans I'avis original:
AUTRES INFORMATIONS COMPLE-
MENTAIRES
Date d'envoi du present avis au JOUE et
au BOAMP :23 juillet 2012.
References de I'avis initial paru au
BOAMP:
Parution numero : 124 B, announce no 363
du 29 juin 2012.
DATE D'ENVOI DU PRESENT AVIS:
23 juillet 2012. FB6037







VILLE DE SAINT-PIERRE
AVIS D'APPEL D'OFFRES
Fourniture et livraison de repas pour les
cantines scolaires
RECTIFICATIF
Pouvoir adjudicateur: MAIRIE de SAINT-
PIERRE
Adresse rue Caylus 97250 SAINT-
PIERRE
Telephone 05 96 78 10 32
Te61copie 05 96 78 16 93
Objet du march : Fourniture et livraison
de repas pour les cantines de la vile
Lieu d'execution : Ville de SAINT-
PIERRE
Caracteristiques principles
Fourniture et livraison de repas pour les
cantines de SAINT-PIERRE
Duree du March6
Annee 2012
Procedure appel d'offres ouvert
Date limited de reception des offres
Duree de validity des offres 90 jours
Demande de dossiers
La demand peut etre adressee par cour-
rier ou fax 05 96 78 16 93 a M le Maire de
SAINT-PIERRE, rue Caylus
9750 SAINT-PIERRE
Le CCTP, CCAP, Reglement, annexes
ont ete modifies et sont telechargeables
et consultables sur marches-securises.fr
Instance charge, des recours et aupres
de laquelle obtenir des informations sur
I'introduction des recours
Tribunal administratif de FORT DE
France
Date limited de reception des offres : Les
candidates doivent faire parvenir au plus
tard le 04 Septembre 2012 a 12 hOO leur
offre ecrite A I' attention de M le Maire de
SAINT-PIERRE
Date d'envoi de I'avis a la publication : le
20 Juillet 2012
Saint Pierre le 20 Juillet 2012
Le Maire
Raphael MARTINE FB6038


Administration & R4daction :
Tl. : 05 96 71 86 83
Fax: 05 96 63 13 20
ed.justice@wanadoo.fr


I 26Wt202 te n 30 -IPage


r At~~a






http://www. iournal-ustice-martinique. com


Tour be La Martinique aes Yoles ronaes: Koupe 6lo


Le tour aura lieu en 7 tapes comme d'habitude


En ces temps de crise, nos municipalities eprouvent de plus en
plus de difficulties a prendre en charge cette manifestation de
grande envergure qu'est le tour de la Martinique des yoles
rondes. Dans un premier temps, la Soci6te des yoles rondes,
par souci de preserver cette manifestation unique, avait decide
d'amputer le tour d'une tape, faute de moyens financiers ve-
nant de municipalities. La Region a decide de preserver I'es-
sence mmeme du tour en decidant d'une aide permettant aux
municipalities de mutualiser les moyens pour boucler le finan-
cement de la manifestation. Ainsi ce sont press de 300.000
euros qui ont et6 debloques par la collectivit6 regional. Ce qui
a permis de sauvegarder les 7 tapes du tour.
La ville du Robert a decide une nouvelle fois d'investir dans la
yole en organisant le depart et I'arrivee de la grande boucle en
faisant appel notamment aux financements prives pour boucler
son budget. Ainsi, son maire Alfred Monthieux, a-t-il tenu & re-
mercier les partenaires prives et publics qui nous ont permits de
refever ce defi et d'tviter fagonie du Tour de Martinique desyofes
rondes". Et de plaider pour "assez de courage et de volontipoli-
tique pur mettre en valeur ce que nous avons crie et ce dans un
cadre durable, en espirantfaire de la Martinique une destination
international ". Cette manifestation fondamentale qui permet


Jeux Olympiques de Lontres


Londres sera du 27 au 12 ao0t, la capital sportive du monde. 2 millions de visiteurs
sont attendus dans la capital britannique et la manifestation planetaire suivie par
des millions de te1lspectateurs dans le monde. 9,3 milliards de livres (11,6 milliards
d'euros) ont 6t6 d6penses pour I'organisation des Jeux. C'est presque quatre fois le
co0t pr6vu en 2005, lorsque la candidature de Londres avait 6et accepted. "Inspirer
une gndration"est la devise pour cette trentieme olympiade. Plus de 10 000
athletes des 206 comites nationaux olympiques s'affronteront dans 36 disciplines
sportives. L'objectif pour chacun d'entre eux repartir avec une medaille olympique,
le summum d'une carrier. Quelques martiniquais sont present b Londres A I'image
de Wendy Renard au football feminin ou Eloyse Lesueur en athletisme.


I


au monde de decouvrir la Martinique A travers cette
embarcation et cette competition si originales doit trou-
ver les moyens de se perenniser au travers d'un v6ri-
table partenariat entire collectivites, les partenaires
priv6s et society des yoles rondes. Notons que la Re-
gion a lance un audit sur ce tour 2012 pour connaitre
veritablement ses retombees 6conomiques, sociales
et touristiques.


UFR /Chanflor pour une nouveRe victoire ?
Ce tour 2012 s'annonce passionnant avec des yoles
de mieux en mieux pr6par6es. Cette annee certain
ont du faire I'impasse faute de sponsors et de moyens
materiels. De ce fait, la flottille sera moins dense
qu'habituellement. Si on s'attend a la bagarre au ni-
veau de la flottille, reste qu'au vu des competitions de
la saison, la grande favorite reste tout de meme le
vainqueur de 2011, UFR/Chanflor. Mais il n'est pas dit que les
autres yoles abdiqueront, notamment les autres mapipis et tous
les patrons qui prevent d'inscrire leur nom a ce prestigieux pal-
mares. Mais chacun sait que pour que ce voeu soit exauc6, il
faut non seulement un bon equipage et de I'exp6rience, mais
aussi beaucoup de chance pour dejouer les pieges de la mer et
rallier le Robert sans trop de casse. Les paris sont d6ej lances
et nul doute que, comme les annees pr6cedentes, cette com-
petition aussi populaire chez nous que les Jeux olympiques,
drainera A chaque tape un tres nombreux public, jusqu'au I'ar-
rivee, le 5 aoit au Robert.
C.B



Prologue : Dimanche 29 Juillet, dans la Baie du Robert
Etape 1 : Lundi 30 Juillet Robert Trinite
Etape 2 : Mardi 31 Juillet Trinit6 Saint-Pierre
Etape 3: Mercredi 1 er Aout Saint-Pierre Fort-de-France
Etape 4 : Jeudi 2 AoOt Fort-de-France Diamant
Etape 5 : Vendredi 3 Aout Diamant Sainte-Anne
Etape 6 : Samedi 4 Aout Sainte-Anne Vauclin
Etape 7 : Dimanche 5 AoOt Vauclin Robert


Fin du 41me festival Oe Fort-Oe-France


ItTICULTURE I


Veui2jullt212jtwice '30 Ple 16


Rideau sur le 41ieme festival de la ville de Fort-de-France, une soiree toute en
emotion avec I'hommage rendu a la chanteuse Edith Lefel par les sept chanteuses
de "Won de danm'sur le Front de mer de la ville. On retiendra que les discussions
au Cenacle ont ete particulierement suivies, la troupe d'Afrique du Sud a fait
sensation, mais a manque ce plus qui fait les grands festivals.