<%BANNER%>
Justice
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00088914/00249
 Material Information
Title: Justice hebdomadaire du Parti communiste martiniquais
Uniform Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Physical Description: v. : ill. ; 36 cm.
Language: French
Creator: Parti communiste martiniquais
Publisher: Le Parti
Place of Publication: Fort-de-France, Martinique
Creation Date: February 2, 2012
Publication Date: 06/21/2012
Copyright Date: 2005
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: World politics -- Periodicals -- 1945-1989   ( lcsh )
Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Politics and government -- Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Genre: review   ( marcgt )
newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Martinique
 Notes
General Note: Description based on: 65e. année, no. 17 (26 avril 1984); title from caption.
General Note: Latest issue consulted: 70. année, no 8 (22 févr. 1990).
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 15715741
lccn - 90641373
sobekcm - UF00088914_00226
System ID: UF00088914:00249

Full Text
Magazine hebdomadaire d'information communist


Jeudi 21 Juin 2012 92? Annee N' 25 Martinique: 2,00 E France: 2,40 DOM: 2,20 E


Rio +20:
Conference sur le d6ve-
loppement durable : un
enjeu pour la planet
D6mission be P-E Mariette:
La condemnation d'un
system de pouvoir






http://www.iournal-iustice-martinique.com


K


La Martinique n'oubie pas Thierry

Do(

Le Martiniquais Thierry Dol, pris en otage au
Niger dans la nuit du 15 au 16 septembre 2010,
avec quatre autres Francais, un Togolais et un
Malgache, employs des societies frangaises
Areva et Satom, par la branch d'AI-Qaida au
Magreb Islamique (AQMI), est soutenu mora-
lement par toute la Martinique, y compris les
militants communists et leur journal Justice.


o Un renouveau pour les tubercules pays
La Chambre d'Agriculture et le PARM avaient organism le jeudi 14 juin une journey
technique sur le developpement des tubercules tropicaux en Martinique. II s'est agi
$a ka Pse ....................f.2 a travers des exposes et visits de terrain, de presenter les resultats des operations
d'experimentation et de valorisation menees sur les tubercules tropicaux et les pers-
Edito ........................f. 3 pectives de d6veloppement pour ces productions. Soucieuse d'accompagner les agri-
- Deuxieme tour des legislatives 2012 culteurs dans la diversification de leurs productions et par la meme d'augmenter la
game de products proposes aux consommateurs, la Chambre d'Agriculture a 6tu-
LutteU ocial .................p. die les caracteristiques techniques de differentes variet6s de patate douce, de manioc
- SantE : la fusion Pmise a plus tard
doux, d'igname et de choux dachine. En plus de ces essais au champ, des tests re-
cit.....5 latifs a leurs aptitudes technologiques et aux possibilities de les valoriser ont ete rea-
- Maltraitance de personnel ages lises par le P81e Agroalimentaire Regional de la Martinique (PARM).
- 42 dffibrillateurs a portee de main Les resultats montrent de veritables potentialities de developpement pour ces tuber-
cules. Ainsi face aux diff6rentes maladies qui touchent I'igname, les institute de re-
Ecoomie................ .. 6/7 cherche proposent des varieties plus resistantes, plus productive et mieux adaptees
- Convention Region/CCIM aux demands des consommateurs. La Chambre d'Agriculture propose done un
- P4trole au large de la Guyane schema de production de plants d'ignames de quality beneficiant d'un soutien finan-
Les TIC a la portee de tous cier des pouvoirs publics. Ce soutien viendrait accompagner I'investissement neces-
saire a la mise en place de quatre pepinieres et I'achat des plants.
Lgislative2012........... .f8/1 Les plants products en p6piniere pourront couvrir directement une surface de 60 ha/an
- Ddmission de P.E. Mariette pour une production commercialisable de 720 tonnes/an. Aterme, 180 ha/an pourront
- Risultats du deuxidme tour 6tre plants grace aux effects induits de ce dispositif pour une production annuelle de
- Vague rose I'Assemblee 2 100 tonnes, correspondent au volume imported en 2010.
- Declaration du PCF
re........Cooperation Sainte-Luci /Martinique
- Grace: reurope soulahKe g Le President de la Region Martinique a requ le 13 juin 2012, James Fletcher,
Ministre du developpement durable, de I'environnement, de I'eau et de I'energie de
Not rav rf................. .t Sainte-Lucie, en marge du seminaire de cooperation interregionale avec Sainte-Lucie
- Baves regtonales autour de la question I'eau et de I'environnement, organism par le syndicate intercom-
munal du centre et du sud de la Martinique.
Pandsiem ........... .. 5 Au course de cette rencontre ont ete evoques :
- Monde arabe
c- Monde aral Le maintien de la part d'aide financiere et materielle de la Martinique en faveur de
Sainte-Lucie suite aux d6egts de I'ouragan Thomas, apportee en coordination avec
Anl maslalu .......... _6/19 la Guadeloupe et la Guyane, dans le cadre de I'URAG
Souhait de convention de cooperation avec Sainte-Lucie sur les themes suivants : ca-
U.t/CruF t ........... 20 botage, assainissement, energie, enseignement universitaire et autres
- La dbte. catte mal Inv Souhait de constitution d'une equipe technique en Martinique pour I'etude, la faisa-
-Atwlland bilite et la realisation des projects dans le cadre de la convention de cooperation
- Campus cawifms des rts Sainte-Lucie/Martinique
Appui de Sainte-Lucie concernant la demand d'adh6sion de la Martinique a I'OECO
(Organisation des Etats de la Cara'be Orientale) a laquelle le Ministre apporte son
S soutien plein et entier.

"Jus TsIC "Eloya on la vie etrien 'dautre"'Anique Sylvestre
Administration & Redaction :
Tl. : 05 96 71 86 83 Le vendredi 22 juin, a la Villa Chantecler & Didier, presentation de I'ouvrage d'Anique
Fax : 05 96 63 13 20 Sylvestre: 'Eloya ou fa vie et rien d'autre"(Ed. Jasor). Les premiers lecteurs, Marie-De-
ed .justice@wanadoo.fr nise Grangenois et Alexandre Alaric, diront ce qu'ils ont pense de cet ouvrage tandis
que des extraits seront lus par Widad Amra.


Fondateur: Jules MONNEROT
(8 Mai 1920)
Angle rues A. Aliker & E. Zola
Fort-de-France Tel. 05 96 71 86 83
Commission Paritaire n 0111 187526
26 Janvier 2006
Directeur de la Publication :
Fernand PAPAYA
Maquette : Guenna6l GUIOUBLY
Impression :
Nouvelle Imprimerie Martiniquaise
37, Rue E. Zola 97200 Fort-de-France
Tel. : 0596 73 14 54


l"' $A KA FASt
L


R__


m


^w I






http://www.ioumrnal-iustice-martinique.com


Ex o


Peuxi me tour d elections legislatives 2012

DNfaite be ta broite et bu PPM et ses atllis: Large victoire bes canbi-

bats be La responsabilite


Le Parti communist martiniquais salue la large victoire
des candidates soutenus par le Camp patriotique et sou-
verainiste, le RDM et le PCM et adresse ses tr6s vives
felicitations aux nouveaux d6put6s. A savoir :
-Alfred Marie-Jeanne, dans la circonscription Cen-
tre Atlantique,
-Nestor Bruno Az6rot, dans la circonscription du
Nord
- Jean-Philippe Nilor, dans la circonscription du
Sud.
II salue aussi le combat courageux et le r6sultat tr6s ho-
norable de Francis Carole & Fort-de-France.
II d6nonce, une fois de plus, la champagne de peur
consistent a agiter I'epouvantail de I'lnd6pendance
men6e par les candidates se pr6tendant "degaucie"et
rerriercie les electrices et les electeurs qui ont fait
preuve de clairvoyance, de courage en accordant leurs
suffrages aux candidates de la responsabilit6.
Ces elections se sont conclues surtout par I'echec cui-
sant de la coalition heteroclite constitute par "Ensemble
pour une 9Martinique nouvelTe"dont trois de ses quatre
candidates : Louis-Joseph Manscour, Arnaud Ren6-Co-
rail et Luc Louison Clement6 ont 6te largement battus.
Seul, Serge Letchimy est parvenu & se faire elire dans
la circonscription de Fort- de- France taill6e sur measure,
mais avec le plus faible score.
La d6mission de Philippe Edmond-Mariette, ler adjoint
au maire du Lamentin et son appel A voter pour Alfred
Marie-Jeanne ont certes contribute & modifier le rapport
des forces dans la 1ere circonscription. Mais ils d6pas-
sent les turbulences au sein du Conseil municipal du La-
mentin.
C'est non seulement la consequence des errements po-
litiques de BAtir et de son president, mais aussi le signe
de I'echec d'un system de pouvoir base sur des pre-
bendes et d'une strategic politique sans veritable doc-
trine et qui ne vise que la conquete du pouvoir pour le
pouvoir.
Dans toutes les circonscriptions, la multiplicity des can-
didatures, I'emiettement politique et les pretendues '"pi-
maires" sont les symptomes d'une certain
decomposition politique de ce que I'on appelle "Ia
gauche"des parties communaux.
Ces elections se sont soldees 6galement par la defaite
des forces de droite (UMP, FMP et PRM) toujours in ca-
pable de penser le pays Martinique.
En face, la constitution d'un rassemblement regroupant
le Camp patriotique, souverainiste et ecologique, le
RDM et le PCM dans ce que certain ont appele "le
*I


(Front de fl Responsa-
6iilti", dot6 d'une co-
h6rence ideologique,
d'objectifs et d'une
ambition au service
des interests supe-
rieurs du people mar-
tiniquais, a recueilli
une large adhesion
des 6lectrices et des
electeurs. II offre des-
ormais une veritable
alternative pour tous
ceux qui veulent voir
s'ouvrir de r6elles perspectives de responsabilite et de
developpement veritable.
Ces elections ont apport6 la preuve que les Martiniquais
(es) ont commence & r6aliser que les processes du pre-
sident du Conseil regional de career des milliers d'em-
plois et de relancer I'activit6 6conomique etaient
fallacieuses. Beaucoup ont d6jA comprise qu'ils avaient
6t6 trompes en janvier et en mars 2010 et ont rejet6 la
politique du president du CR consistent 6 saturer le
thamp politique et mediatique par des announces et des
coups politiques (audit financier par example).
L'election de trois deputies authentiquement de gauche,
tous opposes & la prime de 20 % accord6e & la listed ar-
rivee en tate lors de I'6lection en 2014 de I'Assembl6e
unique, traduit la volont6 d'une majority de Martiniquais
de donner un s6rieux coup d'arrdt A la strategic d'h6ge-
monie "d'Ensemble pour une Martinique nouveTe ".
II convient aujourd'hui de faire fructifier cette victoire en
travaillant au enforcement du rassemblement des
forces patriotiques, populaires et anticapitalistes pro-
pos6 par le PCM pour construire un Projet pour notre
pays.
En mFme temps, nos d6put6s devront exiger du gou-
vernement des measures pour r6pondre & I'urgence so-
ciale en terms d'emplois, de salaires, de retraites, de
lutte centre la vie chGre et de pouvoir d'achat.
Les trois d6put6s auxquels le PCM a apport6 son sou-
tien ainsi que Serge Letchimy doivent s'attacher 6 ne
pas decevoir la confiance que les Martiniquais (es) ont
place en eux.
Le combat pour la responsabilit6 continue. Dans cet ob-
jectif, le PCM prendra ses propres initiatives 6 travers
une champagne de clarification des enjeux martiniquais.
Fort-de-France, le 18/06/2012
Pour le PCM, le Secr6taire general
Georges Erichot


I jeuniljn 1 jI ^ ''25-I Pge






http://www.iournal-iustice-martinique.com


Sante: La fusion remise a plus tarb, place a plus ae concertation


la mobilisation se pursuit dans les etablissements


Les agents hospitaliers sont toujours sur la t';che, en depit des
assurances orales qu'ils ont reques du ministry des outre-mers
Victorin Lurel ,qui a promise de differer la signature du decret
installant le CHU de Martinique. Ce grand CHU resulterait de la
fusion des trois centres hospitaliers de Fort-de France, La-
mentin et Trinite, ce a quoi s'opposent les syndicats hospita-
liers depuis deux ans. "Lafusion que vous nous proposed est
inacceptab(e pour a population comme pour fe personnel", declare
I'UGTM. "Ceprojet defusion, aprns avoir genre la confusion, crde
aujourd'ihui une grande disiflusion au sein des communautis hos-
pitalieres", explique le syndicate implanted a Trinite.
Pour le ministry, apres I'audition des organizations syndicales
"ifsem6Fe qu'iFmanque encore un peu de concertation".
Si la fusion est presented par I'Agence Regionale de Sante
"comme la seule solution susceptible de risorber les deficits struc-
tures a6yssauT de nos hipitauw", I'explication du syndicate op-
pose a la fusion se resume ainsi : "ha reorganisation et
Camelioration de f'offre de soins ont ite mises, non pas au service
des besoins de sante dee a population martiniquaise, mais au ser-
vice d'une poitique avec effect de s'attac/er a riduire Fes effectifs
a hauteur de 1141 Equivalent Temps Plein et raiser des econo-
mies d hauteur de pus de 58 millions deuros. L '4a et son iquipe
defiguratrice a choisi de ne pas remplacersur 5 ans, 546 departs a
ha retraite, soit 100 % des departs, pire que Sarkozy et sans tenir
Fes engagements du nouveau Prisident".
Pour le syndicate des medecins hospitaliers (SMH), le diagnos-
tic n'est pas meilleur. Si les medecins sont d'accord sur le fond
de la mobilisation, ils ne le sont pas sur la forme, car ils s'op-
posent a "touteforme de blocage sur Fes hipitauc ne voulantpas
giner Faccs auwsoins". Leur syndicate souligne qu'il est, comme
les agents, attentif au fait "de garantir F'accs present etfutur a
des sons de quaite awucpatients qui se prisentent a C'hopitalpu-
blic en Martinique". Et d'annoncer: "Tant que nous ne seronspas
assures de pouvoir maintenir ces soins, nousferons entendre notre
voi(". Et pour montrer leur volonte d'avoir une reponse, les me-
decins ont lance une action symbolique en donnant toute la
journee du jeudi 15 juin des consultations gratuites dans les h6-
pitaux de Martinique. Ce geste, ont-ils explique, "diminue les
rentries sur unejournie" mais est cependant "'expression dun


profondmicontentement sur 'organisation actuelle de la
fusion et des rapports que nous avons avec nos directions,
sur F'actueCsilence du ministkre de la sante". Le corps
medical et hospitalier a I'impression que rien ne
change vraiment, et que la fusion entraine une d6sor-
ganisation claire des services, des rapports confus
avec les directions, poussant, petit 6 petit, certain pra-
ticiens & quitter la Martinique devant I'absence de
perspective de travail de quality au service de la po-
pulation, indique le syndicate. Pour eux "la santipu-
6bique est en danger en Martinique". Et de prevenir: "Le
corps midicalse refuse a arriter fes soins parce que c'est
contraire a notre ithique, mais si cette alternativefinit
par etre fa seule pour itre entendues, nous serons obigis
de Pappfiquer. Nous voulons des signauxforts, une ad-
ministration qui place le malade et les soins qui lui sont
dus au centre des decisions prisentes etfutures et non une comp-
ta6ifitifroidefaisantfi de 'humain que nous soignons et que nous
sommes tous. Nous voulonspouvoir exercerune midecine humaine
de quality et en sicuriti aujourd'hui mais aussi remain".
Le SMH avait interpelle tuus les candidates martiniquais aux le-
gislatives de juin 2012 le jeudi 14 juin "sur 1a santi publique en
Martinique, son present et son avenir, afin qu'en Martinique Fes
soins apportis a P'h6pitalpublic soient de la mime quatiti qu'en
Mitropole". Seuls quatre candida's ont signed la charte d'enga-
gement au sauvetage du service public hospitalier de la Marti-
nique : Clemente, Letchimy, Nilor et Marie-Jeanne. Ces
candidates se sont engages A "actualiseretpromouvoirau travers
d'un dicret ou dune (oi le plan sante Outremer".
Le directeur de I'agence regionale de Sante, Christian Ursulet,
dans une lettre ouverte aux agents des trois centres hospita-
liers, tente d'apporter des explications a la necessity de la fu-
sion. Pour lui, seule la voie de "fa responsab6ilti et du courage"
peut pour sortir I'hopital public de sa triple crise actuelle : cruisee
de la quatitj et de la sicurite des soins; cruise de la dimographie
midicale et paramidicafe etfaillitefinanciere". Le DG ecrit : "Le
statu quo et Fe geCde la reorganisation aggraveront ie troufinan-
cieretpricipiteront desplans sociauxdurs". La faillite actuelle du
syst6me ne vient pas de la fusion mais 6tait d6ej present de-
puis 2009, atteste encore le directeur. Et pour s'en sortir, il pre-
voit une reorganisation des services de sante, au profit des
Martiniquais, faisant valoir qu'il ne pourra reussir qu'avec la col-
laboration de tous.
Les syndicats attendent des reponses claires du gouverne-
ment, notamment des actes concrets concernant le plan sante
Outremer et une veritable concertation sur I'avenir de I'h6pital
public en Martinique. Plan sante outremer qui a ete applique
au CHU de Guadeloupe, sous I'ancien gouvernement, et que la
Martinique attend toujours.
II y a done urgence et le people martiniquais doit faire entendre
sa voix.


B IFi f Ijjfi21 Cti '2 -ae


LUTmTSOMIALE5






httD://www.ournal-iustice-martiniaue. com


La question be la maltraitance bes personnel agees


Dans le cadre de la 7eme Journee mondiale de lutte
contre la maltraitance des Personnes Ag6es, le 15 juin, le
Conseil general avait organism une journee d'echange et
de reflexion autour de cette thematique. II a ete notam-
ment question de "1a nicessite de a formation de fafamifle
et des professionnefs". On a pu noter la participation d'un
representant du minister de la sante de Sainte-Lucie,
Mme Deborah Jean-Baptiste, qui a pu exposer des exem-
pies de maltraitance.
Le nombre sans cesse croissant des personnel Agees, dO
a I'augmentation de I'esp6rance de vie, souleve a terme le
problem de la dependance. Places en maison de retraite
privee ou publique, ou gardes A domicile par des mem-
bres de famille souvent inexperimentes, les seniors peu-
vent etre victims d'actes de violence et de maltraitance.
Si I'ampleur exacte du phenombne de maltraitance de- E
meure meconnue, on estime gen6ralement que 2 6 10 %
des personnel Agees seraient maltraitees de fagon plus ou
moins important, le plus souvent hors institution sp6cialisee.
C'est une r6alite complex et difficile a apprehender, tant dans
son ampleur que dans la nature des violence qui la caracteri-
sent. La Martinique n'echappe pas A ce phenomene avec un
vieillissement de la population qui va en s'accroissant. De 17%
en 2007, on value 6 34% de la population le nombre de se-
niors en Martinique en 2040 (chiffre INSEE, Omphale 2010).
Conscient de cet etat de chose, le Conseil general a ete & I'ini-
tiative de la creation d'un centre d'ecoute, de lutte et de pre-
vention contre la maltraitance des personnel Agees et/ou
adults handicaps en juin 2005. G6re par I'AMDOR, ce cen-


:n Martinique, le viellissement est un facteur d'accroissement des cas de maltraitance

tre d'ecoute fait parties du r6seau ALMA et a pour but de com-
battre et de pr6venir la maltraitance faite aux personnel Agees.
De 2005 a 2011, le centre d'ecoute a recu 3 798 appeals, don't
426 ont fait I'objet d'une ouverture de dossier, soit un signale-
ment tous les 8 appeals environ.
Pour la seule annee 2011, 76 dossiers de maltraitance ont ete
realises. Les maltraites sont majoritairement des femmes
(54%), don't la tranche d'age est comprise entire 81 et 90 ans
(31%). 70 % des cas de maltraitance sont constates a domi-
cile, contre 6 % en institution
Allo Maltraitance Martinique repond au : 0596 48 47 48
24 heures /sur 24.


Sante: 42 aefibriUateurs a portee be main, au Lamentin


./ ,.

Le defibrilateur permet de sauver des vies

Depuis le debut du mois de mai, la Ville du Lamentin a installed
sur son territoire 42 defibrillateurs automatises externes. Ces
appareils ont pour objectif d'assurer une couverture optimale
afin d'etre mieux secouru en cas de malaise cardiaque. Les de-
fibrillateurs sont positionnes dans bon nombre d'etablissements
recevant du public. Leur positionnement a ete pense pour cou-
vrir de fagon optimale des sites proches, en function de leur
amplitude d'ouverture. Les defibrillateurs sont installs dans
des coffrets de protection sous alarme, avec leurs accessoires
d'utilisation (trousse de premiers secours,...) et leur signale-
tique specifique (pictogrammes d'annonce et de position). Pour


Henri, commergant au march : "C'est rassurant de sa-
voir que l[on a cet appareilsous la main pour fes premiers
secours. Le march aux lgumes et fe march auwpoissons
sontfriquentis, et ceci de tres bonne leure, par de nom-
breusespersonnes d'un age certain, dans la trance oi on
estjustement sujet a ce type de disagriment".
A I'origine, cette installation de defibrillateurs a 6t6
conque comme une operation interne, developpee a
Inattention des 1 300 agents du personnel municipal..
Une operation d'un montant global de 75 000 euros, fi-
nancee par la Ville avec le soutien du Conseil Regional.
Un defibrillateur automatique est un appareil portable,
fonctionnant au moyen d'une batterie, don't le role est
d'analyser I'activite du cceur d'une personnel en arrdt
cardiaque. L'arr6t cardiaque ou cardio-respiratoire ap-
Spele aussi mort subite de I'adulte est dO a un trouble
du rythme cardiaque, mortel en quelques minutes en
I'absence de prise en charge.
Chaque minute perdue diminue de 10% les chances de survive
ou de recuperation correct. Une intervention rapide peut faire
repartir le coeur et 6viter de lourdes sequelles. S'il d6tecte un
rythme choquable, I'appareil permet de delivrer un choc elec-
trique ou defibrillation.
Selon I'Observatoire de la Sante de Martinique, en Martinique,
I'arret cardiaque occasionne 64 d6cbs en moyenne par an.
A I'instar du Lamentin d'autres villes comme le Vauclin com-
mence a s'equiper.


----
-------- ....


'50CIEm s


IVrcnpmi BB






http://www.iournal-iustice-martinique.com


Convention Region / CCIM pour coorbonner les strategies

be b6veloppement economique


Manuel Baudoin et Serge Letchimy A la signature
Le mercredi 6 juin, le president de la Chambre de commerce et
d'lndustrie, Manuel Baudoin, et celui de la Region, Serge Let-
chimy, ont appose leur signature sur une "convention triennale
'objectifet de progrs". Le lieu n'est pas anodin, puisque cela
s'est pass& dans les locaux de la Chambre, et pour son presi-
dent, c'est "un fiommage de la fRgion d 'entreprise; une recon-
naissance indiscuta6le e la position de Centreprise; dorinavant
(..) Centreprise a sa parole dans Ce Mdbat public". Cette conven-
tion vise a mettre en synergie les strategies et les interventions
de chacun en faveur du developpement economique et de I'at-
tractivite du territoire. L'objectif affiche est "d'avoir un effect df-
multiplicateursur employ fa cohesion social, fa compititivite des
entreprises, [a diversification des marches, [optimisation de nos
resources propres et le diveloppement durable".
Pour Manuel Baudoin "La resource publique est rare, on ne doit
pas la gaspiller, ni aller sur des caps divergents. Ils'agit de tra-
vailler, de parfer, de fixer des caps communs. Ensuite se donner
une sta6ifiti dans faction; unefois que Con a dicide Ces choses, if
faut se donner Ce temps pendant Cequelon agit, on contr6le, on vj-
rifie et on modifie. On agit en liaison, Ces uns avec autres".
'"u travers de cette convention, la Rigion et la CCIM s'engagent


donc dans des realisations partenariales et concerties avec des ac-
tions concretes et phases sur rEntreprise et son environnement :
formation professionnelle et continue, infrastructures portuaires
et airoportuaires. Que ce soit au niveau de programmes id'quipe-
ment, de diveloppement iconomique, du domaine de a formation
professionnelfe, c'est un enjeufondamentaCde mutation pour le
pays", a declare en substance Serge Letchimy. !i faut toutefois
le "ritafbissement de la confiance", a-t-il pr6n6. Car,pour le pre-
sident de region "si on n'apas comprise que cette mutation ne peut
sefaire sans le monde du privi, on se trompe. La 9Martinique ne
peut pas demeurer une socitej d'importation et de consommation
massive; on doit rentrer dans 'ire de la production. Iffaut profi-
ter de faubaine, profiter du dcicn de CinergiefossiCe, du pitrole
pourintroduire dautres modes d'investissement oi nous avons des
richesses a utifiser, c'est-a-dire notre richesse icologique en matijre
de biodiversity. Iffaut que Con puisse preparer (a Martinique pour
que ses enfants et sesfils puissent occuper Ces crineaux de criati-
viti iconomique". Reste A savoir si les decideurs economiques
martiniquais sont sur cette ligne consistent a depasser l'6co-
nomie de comptoir.
Pour cela, face A I'accuite de la crise et & la question de la ra-
rete de la resource publique, les partknaires seront amenes a
concentrer les efforts sur "une croissance intelligente, durable
pour une mutation iquiliB6re de riconomie, consciente des reaitis
locafes, cari6bennes europiennes et internationalss. Les deux par-
ties veulent voir s'ouvrir I'6mergence d'une nouvelle culture en-
trepreneuriale avec les collectivites locales.
Cette convention est signee pour trois ans et revisable. Dans
son organigramme, il est prevu un Comite de pilotage co-pre-
side par les deux presidents, qui prend les grandes decisions et
planifie les chantiers a mettre en oeuvre. Le suivi sera assure
par un comite technique. Le chef de file sera designed pour
chaque operation, avec un agenda clair et un plan de finance-
ment associe. Le Comit6 de pilotage devrait se reunir sous peu,
est-il annonce, pour mettre en place les premiers chantiers et
les t6tes de file associees.
Dans cet attelage, la question est de savoir lequel de I'interet
general ou de I'int6ret prive prendra le pas. C.B


Petrole au large be la Guyane:

Gel aes permis exploration be Shell: Et les inte6rts bu peuple guyanais ?


Le group Shell devait d'ici la fin du mois de juin proc6der a
des forages petroliers & 150 km des c6tes guyanaises, mais la
nouvelle ministry de I'Ecologie, Nicole Bricq, a decide d'une "re-
mise a plat" avant les forages exploratoires. Elle a invoque la
necessity de la transparencee", en mettant en avant la neces-
'saire protection de I'environnement et de la faune marine. Selon
le depute europeen Jean-Jacob Bicep, du group des Verts,
qui se rejouit de cette nouvelle, il est primordial que toutes les
precautions soient prises avant de se lancer dans de pareilles
operations qui pourraient avoir un impact terrible sur I'environ-
nement. La population doit 6tre prise davantage au serieux en


6tant informee et consultee des consequences que cela en-
trainerait pour son -territoire. Les Guyanais sont les premiers
concerns; et il est inadmissible de ne pas tenir compete de leur
avis. D'autant que la technique qui devrait 6tre utilisee, dite
"boues d Cfiuile", pourrait avoir de fAcheuses consequences
pour les especes vivantes, car rappelons-le, la Guyane fait par-
tie d'un des 35 hots spots de biodiversity que compete notre pla-
nete.
De son c6te, le ministry des Outre-mer, Victorin Lurel, reaffirme
son attachment au project d'exploitation du petrole en Guyane.
Project qui, selon lui, "doit notamment profitera la Guyane, tant


* WR2ISuf utn2-gIe


ECO&VMI. E






http://www.iournal-iustice-martinique.com


en terms de retomb6esfinancikres et de d6veloppement 6conomique
que demplois crjjs localement". Dans un communique, il sou-
ligne que "Conformnment au principle de continuity et de respect
des engagements de CEtat, iln'est pas envisage par le gouverne-
ment de remettre en cause es permits dejd octroyes pour la recherche
de petrole et de gaz conventionne'.
La "remise plat" de la ministry de I'Ecologie, du D6veloppe-
ment durable et de I'Energie, soutenue par le ministry du Re-
dressement productif, Arnaud Montebourg, va conduire a
engagerr la refonte du code minier afin de renforcer les procedures
environnementales et de concertation avec les populations concer-
nies ainsi que do6tenir des garanties 6conomiques et jcologiques
qui n'existent pas aujourd'hui". Victorin Lurel precise pour sa
part que "le project d'exploitation des gisements guyanais devrait
se concritiser, en conciliant les pro6blmatiques environnementales
et Ies attentes fegitimes, dans le cadre de eexploitation dune res-
source pub6ique, de la population et des colfectivitis guyanaises",
conclut Victorin Lurel.
Accord en 2001, le permis de Shell pour rechercher du p6trole
au large des c6tes de la Guyane frangaise avait ete prolonged A
trois reprises et arrivera & expiration en 2016. La filiale fran-
gaise du group Shell a estime vendredi qu'une solution satis-
faisante devrait etre trouvee concernant son permis de forage
exploratoire au large de la Guyane frangaise que le nouveau
gouvernement a dit vouloir remettre a plat.
Dans un communique, Nicole Bricq et Arnaud Montebourg, ont
confirmed la veille que le code minier allait Fairee 'objet dune re-
fonte (..) dans fe respect des principles rigissant finvestissement
et la cooperation internationale. "Conformement au principle de
continuity et de respect des engagements de lEtat, iln'est pas en-


visagi de remettre en cause les permis deja octroyis pour la re-
cherche de petrole et de gaz conventionnel', 6crivent-ils.
De leur c6t6, des elus et socioprofessionnels de Guyane (pre-
sident du conseil regional Rodolphe Alexandre, le conseil ge-
neral, les chambres consulaires et representants du patronat)
ont envoy vendredi au president Hollande et a M. Ayrault une
motion dans laquelle ils regrettent le caractere unilateral de la
decision de Mme Bricq. Ils deplorent "[a mise en prildu plus
grand espoir en terms de diveloppement jconomique (..) que la
Guyane aitjamais connu depuis la creation de la base spatiale (de
2(ourou) dans fes annies 60" Ils demandent que soient delivres
a Shell les arretes pr6fectoraux pour que les prochains forages
se fassent comme prevu et proposent en contrepartie "qu'une
itude soit commandee (..) afin d'evaluer Pensemble des measures
prisesparSheflpourpr6venir tout risque depollution (.) et Cui im-
poser une radicalisation desdites measures si cela s'avirait nices-
saire".
Le senateur de Guyane PS, Georges Patient, a juge la deci-
sion de Nicole Bricq "tropprcipitie".
La ministry recevra a leur demand, des la semaine prochaine,
les parlementaires et elus guyanais pour traiter de I'exploration
et de I'exploitation du petrole en Guyane.
Comme on le constate, le problem est complex : il s'agit A la
fois de concilier 6conomie et ecologie; de defendre les interets
bien compris du people guyanais en matiere de developpement
et d'emploi ; de respecter la parole donnee par I'Etat (I'ancien
pouvoir) & la compagnie Shell don't les interets sont en jeu ; et
de mettre en coherence les discours de trois ministres. Une af-
faire A suivre.


Mettre tes TIC a La portee bes personnel aefavorisees


Apres I'ouverture de son reseau de cyber-bases, la-ville du La-
mentin pursuit les objectifs fixes, a savoir la reduction de la
fracture numerique sur son territoire. Cette demarche, qui tend
egalement a la reduction de la fracture social, entire dans le
cadre de la politique global de la ville a I'6gard de ses admi-
nistres, et notamment les personnel defavorises.
Ainsi, le jeudi 31 mai dernier dans la salle du conseil munici-
pal, le Maire Pierre Samot et la Presidente Deleguee du CCAS
(Centre Communal d'Action Sociale), Ghislaine Vroust, ont
sign la convention don't I'objectif principal est de permettre aux
personnel defavorisees et inscrites au CCAS de passer gra-
tuitement leur PIM (Le Passeport Internet et Multimedia). Le
PIM vise a faciliter la decouverte et I'appropriation des TIC et
des principaux usages d'lnternet par le grand public. II est des-
tine & tous ceux qui souhaitent s'initier aux outils et usages nu-
meriques et evaluer leur aptitude A utiliser un ordinateur et
Internet, a des fins personnelles ou professionnelles. C'est un
instrument de formation et devaluation des competences ac-
quises. Atravers ce partenariat avec le CCAS et le PIM, la ville
du Lamentin souhaite permettre A ses administres les plus de-
munis d'acceder aux Technologies de I'lnformation de la Com-
munication et aux outils multimedia
Ainsi, ces personnel beneficieront desormais d'un accompa-
gnement pedagogique avec les animateurs des trois cyber-
bases du r6seau (centre-ville, Acajou, Pelletier) et de trois
ateliers de deux heures. A 'issue de cette tape, elles pourront
6tre evaluees et si le r6sultatde ce test est positif recevoir une


Ghislaine Vroust et Pierre Samot ont sign la convention


attestation de validation de connaissances. Ce document offi-
ciel estampill des logos de la ville du Lamentin et de Net Pu-
blic (label national oeuvrant A federer les different reseaux
d'espaces publics'numeriques) atteste que I'usager est en ca-
pacite d'utiliser le materiel informatique, qu'il maitrise les
rouages de I'lnternet, ainsi que tout ce qui concern le multi-
media, les TIC, et les logiciels bureautique de base, comme
Excel et Word.


I I 2uin 2 012uitice n2Pg


^Ecow-IL IZ






http://www.iournal-'ustice-martinique.com


La emission be Philippe Ebmona-Mariette ebranle Batir et te Centre

Atlantique: La conbamnation b'un systime be pouvoir


Philippe-Edmond Mariette respecteux de la morale politique : remettre ses mandates

Le mercredi 13 juin dernier, I'annonce, au milieu de la journee, nc
de la demission de Philippe Edmond-Mariette de "Bdtirlepays du
Martinique" ainsi que son appel & voter en faveur d'Alfred "1
Marie-Jeanne au deuxieme tour des legislative dans la cir- co
conscription Centre Atlantique avaient d6ej retenti comme un PI
coup de tonnerre dans un ciel clair. En debut de soiree, celle de ch
I'abandon de toutes ses functions au sein du conseil municipal I'a
du Lamentin venait confirmer sa decision de rompre definitive- let
ment avec ce parti don't il fut I'un des fondateurs en 1998, pe
lorsque Pierre Samot quitta le Parti communist Martiniquais. pc
C'est par un tres bref communique, que celui qui avait ete pro- m
pulse au poste de premier adjoint au maire du Lamentin a si
adresse "un tres grandmerci a tous les ifecteurs et d toutes Ces vo
ifectrices de la circonscription du Centre Atantique qui [lui] ont du
accord leCurs voir particuflirement ceux du Lamentin". Apres pa
quoi, il declencha la foudre en declarant : "Je ne suis pas pro- II
prietaire des 4 182 suffrages obtenus, maisje veuwque Con sache dd
pu6biquement que personnellement, je votefai pour 4lfred9narie- cla
Jeanne". PE
Un engagement personnel qui a perturbed nombre d'electeurs tur
de la circonscription, ceux du Lamentin notamment et modified qu
la donne dans le duel qui s'annoncait serree entire Louis-Jo- se
seph Manscour et Alfred Marie-Jeanne Sil
Mais qu'est-ce qui a done pu pousser PEM A prendre une de- du
cision aussi lourde de consequences pour la municipality du pa
Lamentin, pour son parti et pour le second tour des legislative Or
dans la circonscription dans laquelle il s'etait presented ? ce
Certes, en affirmant que "ma conscience mefait obligation deper- ell
mettre que pfusieurs courants poatiques du pays soient presents a la(
CAssemb6e national, et aussi que re pfuraisme democratique vive
co
L Ca Martinique", Philippe Edmond-Mariette s'appuie sur un ar- Au
gument objectif largement developpe par notre parti et qui me- de
rite d'etre pris en consideration. En effet, depuis son arrivee A tar
la Region, le PPM, A travers le rassemblement heteroclite for
constitute sous le label non contr8le de "Ensemble pour une ar- lim
tinique nouvele" est parvenu A s'emparer de la quasi-totalite
des leviers de pouvoir et a entrepris de developper un cliente-
lisme politique dangereux pour le bon fonctionnement de la de-


mocratie.
Un risque accentue par la prime exorbitante de 20%
prevue pour I'election de I'Assemblee unique en 2014
et qui entrainera I'ecrasement de I'opposition dans
I'unique lieu decisionnel politique A I'echelon martini-
quais.
Mais cet argument a lui seul n'est pas suffisant pour
expliquer un acte d'une telle portee. Nul doute que le
premier adjoint a 6te lasse par les "zonzolages" poli-
tiques permanents de son "patron" de plus en plus
influence par le PPM de Serge Letchimy. Un PPM
qui, il ne I'a pas oublie, lui avait ravi en 2007 son
siege de deputy. II avait tout aussi mal digere I'aban-
don, en 2010, par le maire du Lamentin, du Rassem-
blement Martiniquais pour le Changement (RMC) en
faveur de I'article 74 pour rejoindre les partisans de
I'immobilisme (article 73) rassembles autour du PPM.
II n'avait certainement pas approuve les sombres ma-
euvres de ses amis pour ravir & Claude Lise la presidence
SConseil general. II s'etait certainement rendu compete qu'a
Bdtir" le pays Martinique, on s'appliquait plus A demolir qu'a
nstruire. Autant de couleuvres qu'il avait docilement avalees.
lilippe Edmond-Mariette ne pouvait vivree pus Congtemps cou-
e", il a fini par se revolter, tout en affirmant vouloir conserver
mitie qui le lie A Pierre Samot. Allant m6me jusqu'a conseil-
Sau president de Batir de se mefier de son entourage.
3rsuadd qu'il serait qualified pour le second tour grace 6 I'ap-
rt massif des voix des electeurs lamentinois, Philippe Ed-
ond-Mariette a vu s'ecrouler son reve de reconquerir son
ige de depute & cause notamment du pietre score de 2 932
ix realise au Lamentin. Certes, il a beneficie du soutien actif
Smaire et de quelques fiddles de Batir, mais il s'est senti trahi
r une parties de ses colleagues du conseil municipal.
n'a pas tout A fait tort. Certains elus ayant brille par leur
anque d'engagement en sa faveur. Car depuis longtemps
j6, une sourde lutte interne pour la succession oppose deux
ns. Celui de David Zobda, lamentinois "6on teint" celui de
EM A qui il est reproche de ne pas 6tre natif du terroir. L'amer-
me de Philippe Edmond- Mariette est d'autant plus grande
'il avait beaucoup neglige son activity professionnelle pour
consacrer a la gestion municipal. Apres I'eviction d'Alfred
nosa et le depart du plus competent de ses adjoints, le maire
SLamentin se retrouve aujourd'hui & la tete d'une majority
rticulierement affaiblie.
n continuera a epiloguer encore longtemps sur les raisons de
tte rupture. Mais il faut bien reconnaTtre que pour une fois,
e respect au moins une des regles de la morale politique A
quelle les communists restent attaches et qui veut que I'elu
missionnaire remette au parti les mandates qui lui avaient 6et
nfies. Bien d'autres les ont conserves en claquant la porte.
i-dela du cas lamentinois, ce qui s'effondre, c'est un system
Spouvoir base sur la constitution d'une cour d'adulateurs flat-
nt un baron dispensateur de postes et d'avantages et non
nde sur un ideal commun. Ce mecanisme trouve un jour ses
nites. Avis aux autres gross mordants".
G.E.


Sj ei 2uin 2012r rjH e25Pe


i_-


, I





httn://www.iournal-iustice-martiniaue. com


La strategic payante bu "camp patriotique" et allies: coherence et

clarte pour la Responsabilite


Un pari gagnant pour le leader du MIM
Au terme du second tour de la 16gislative, la Martinique se re-
trouve avec trois d6put6s du camp des "Patriotes et affCis", sou-
tenus par le PCM et un deputy de la coalition "Ensem6fe pour
une Martinique nouvelle"patronn6e par le PPM.
Alfred Marie- Jeanne, qui n'6tait pas favori dans la circonscrip-
tion du Centre Atlantique, meme s'il 6tait sorti en tete au premier
tour, a gagn6 son pari. Cet excellent r6sultat s'explique mani-
festement par le dynamique de sa campaign, le prestige don't il
jouit dans toute la Martinique, et sans doute aussi par la d6cla-
ration en sa faveur des 6lus lamentin6is Edmond-Mariette et
Sinosa.
Au Nord, la strat6gie de Bruno Nestor Azerot de s'appuyer es-
sentiellement sur sa commune pour battre Luc-Louison Cl6-
ment6 s'est r6ve61e payante.
Au Sud, Jean-Philippe Nilor a repris avec brio le flambeau
transmis par Alfred Marie-Jeanne. Au centre, Serge Letchimy,
le seul d6put6 A retrouver son fauteuil, n' a pas gagn6 avec le
panache escompt6, lui qui visit 17 000 voix des le premier tour.
Sur le pays, sa coalition he6troclite d6nomm6e "Ensemble Pour
Vne Martinique Nouvelle"a 6chou6, preuve que les 6lecteurs
martiniquais ne sont pas dupes de sa volont6 h6g6monique ni
pr6ts a gober ses multiples promesses faites depuis deux ans.
II a vu just, Daniel Robin, lorsqu'il a reconnu : "Le score n'estpas
conform d ce que nous escomptions, nous ne sommes pas satis-
faits".
Les candidates du camp "patriotique"et allies qui etaient parties
A la bataille sous le slogan "pou [Matinikvire ripran Careti'", ont
donn6 un coup d'arret a la tentative d'h6g6monie du PPM dans
ce scrutiny, annonc6 comme "Ce premier tour de la collectivite
unique"de 2014. Leurs r6sultats sont un encouragement pour
toutes les forces favorables a la Responsabilite martiniquaise
dans I'Autonomie. Dans la perspective de la Collectivit6 unique
de 2014, et conform6ment a ce qu'ils ont promise durant la cam-
pagne 6lectordle, ils devront se battre pour exiger la suppres-
sion de la prime inique de 20% accord6e a la liste sortie en t6te.
Aujourd'hui, il leur appartient de proposer au people martini-
quais un Projet de D6veloppement veritable

Une participation en hausse
Les 6lecteurs se sont mobilis6s un peu plus qu'au premier, mais
sans qu'il y ait une participation massive. Le taux de participa-
tion s'est 61ev6 & 42.5% centre 35.5 % au premier tour, soit 7
points de plus globalement; il avait 6t6 de 42 % en 2007. Cette
hausse de participation aura surtout 6t6 profitable aux candi-
dats du camp des "Patriotes"et du RDM. En effet, dans le Cen-


tre atlantique, c'est 9 points de plus gagn6s par rapport au pre-
mier tour. Cette circonscription devance celle du Nord qui avait
la palme du civisme au premier tour. La participation a 6t6 no-
table dans les communes ou I'incertitude et le suspense 6taient
de mise, o0 les maires 6taient 6galement en lice. Ces ainsi que
Sainte-Marie est la commune oi on a le plus vote (54 %). A
I'oppos6, on a par example Fonds Saint-Denis avec seulement
22,5% de participation

lire Circonscription Centre Atlantique:
Le auel aes a6putes remport6 par Alfreb Marie-Jeanne
Nombre % Inscrits % Votants


Inscrits 76 388
Abstentions 45 337
Votants 31 051
Blancs ou nuls 1 989
Exprim6s 29 062
Liste des candidates
M. Louis-Joseph Manscour SOC)
M. Alfred Marie-Jeanne (REG)


59,35
40,65
2,60 6,41
38,05 93,59
Voix % Exprimes
13824 47,57
15238 52,43


La venue de Lurel n'a pas e6t payante


Succ6s significatif d'Alfred Marie-Jeanne dans cette bataille du
second tour, alors qu'on lui avait pr6dit "le couloirde la mort". II
a d6montr6 durant toute la champagne sa proximity avec un
electorat qui lui fait confiance en raison de sa rectitude. La
consigne lance par Philippe Edmond-Mariette et Alfred Sinosa
de voter Alfred Marie-Jeanne a eu un impact sur le Lamentin,
puisque malgr6 la fr6ensie du maire Pierre Samot, I'l6ectorat a
choisi Chabin. De m6me, I'activisme de Maurice Antiste, au
Frangois, n'a pas r6ussi & faire pencher la balance en faveur de
Louis-Joseph Manscour. Celui-ci, qui se contentait d'affirmer
6tre de la majority pr6sidentielle avec IPancois Hollande, n'a
pas convaincu les 6lecteurs de sa volont6 de changer la donne
pour le pays. II deplore que son electorat trinit6en ne se soit
pas mobilis6, alors que son concurrent fait 30 % des voix sur sa
commune.

2iBme Circonscription Norb:
Monsieur te 6eput6 Nestor Azerot
Nombre % Inscrits % Votants
Inscrits 81 693
Abstentions 48 806 59,74
Votants 32 887 40,26
Blancs ou nuls 2 579 3,16 7,84
Exprimes 30308 37,10 92,16


V I 2 202-utr.iceB!5-Pae


I Uf ISLATrvr 2T0Y


,i!
~
:"'
S








Liste des candidates Voix % Exprim6s
M. Bruno Nestor Az6rot (DVG) 16 812 55,47
M. Luc-Louison Clementd (DVG) 13 496 44,53
Dans cette circonscription, les deux candidates sortis en tete au
premier tour n'6taient s6par6s que de quelques centaines de
voix et pour le second tour Azerot n'6tait pas favori au vu des
reports de voix potentiels des autres cnadidats. En d6pit des
tentatives de son adversaire pour le faire passer pour un ind6-
pendantiste, les electeurs de la circonscription ont choisi de
faire confiance B un homme qui a su rester fiddle A sa ligne. Au
contraire de son adversaire, Luc-Louison Clement6, qui a bas-
cul6 dans le camp de la coalition Letchimy seulement 15 jours
apres avoir mend champagne pour le 74 le 10 janvier 2010. Si
Clemente arrive en tete dans 9 communes sur les 17 de la cir-
conscription, Sainte-Marie avec la palme de la meilleure parti-
cipation (54 %) aura contribu6 au succ6s de son maire Bruno
Nestor Az6rot en lui octroyant pres de 81% des suffrages ex-
primes.
Si NestorAzerot a assure qu'il 6tait un homme de gauche, pour
I'heure il n'a pas dit oi il si6gera. II a le choix entire le group so-
cialiste, ou il retrouverait Letchimy, et le Front de gauche, qu'il
pourrait renforcer.


http://www.iournal-iustice-martinique.com


Une d6faite pour son clan
lise deux fois plus de voix que son concurrent, mais le r6sultat
de Francis Carole n'est pas n6gligeable, car il a double son
score du premier tour.

4ieme Circonscription Sub: Raz- be- mare be Nilor


Nombre
Inscrits 78 998
Abstentions 47 962
Votants 31 036
Blancs ou nuls 1 928
Exprimes 29 108
Liste des candidates
M. Jean-Philippe Nilor (REG)
M. Arnaud Rend-Corail (DVG)


% Inscrits % Votants


60,71
39,29
2,44
36,85
Voix
20 204
8904


6,21
93,79
% Exprimes
69,41
30,59


Bruno Nestor Azerot dans la tradition samaritaine


3i4me Circonscription: Centre
Nombre % Inscrits
Inscrits 66 117
Abstentions 42 927 64,93
Votants 23 190 35,07
Blancs ou nuls 1 568 2,37
Exprim6s 21 622 32,70
Liste des candidates Voix
M. Francis Carole (REG) 6 434
M. Serge Letchimy (DVG) 15 188


% Votants



6,76
93,24
% Exprim6s
29,76
70,24


Certes, sa victoire etait attendue apr6s les resultats du premier
tour, mais les Foyalais n'ont tout de m6me pas fait un plebiscite
a Serge Letchimy, qui entendait engranger 17 000 voix. II y a IA
I'expression d'une certain deception foyalaise a I'egard de Let-
chimy, lequel avait obtenu plus de 23 000 suffrages au premier
tour lors des elections municipales de 2008. II est vrai qu'il r6a-


Alfred Marie-Jeanne a r6ussi son "pariaudacieuw": son poulain,
Jean- Philippe Nilor a 6te 61u brillamment dans la Circonscrip-
tion Sud. Avec plus de 7 000 voix d'avance au premier tour
Jean-Philippe Nilor, partait avec toutes les chances de I'em-
porter au second. II est arrive tete dans 10 communes sur 11 de
la circonscription, avec plus de 92 % des suffrages exprim6s 6
Riviere-Pilote. Jean-Philippe Nilor, apres avoir 6et I'attach6 par-
lementaire d'Alfred Marie-Jeanne, prendra place dans le fau-
teuil de d6put6 pour d6fendre I'emploi, le d6veloppement
economique et la suppression de la prime de 20% pour les
elections a la Collectivit6 unique.


Os Otat... bit_


Alfreb Marie-Jeanne: J'ai foi bans ma foi poltique
"C'6tait difficile, je le reconnais. C'6tait un par fou, d6mentiel. Je
constate queje sors du couloir non d6capit6, ce sont les autres
qui sont decapit6s. Ma joie est d'autant plus grande que nous
avons gagn6 haut la main. Ceci sans faire appel a quiconque,
sans appel au secours 6 des personnel venues de I'ext6rieur.
Victorin Lurel, nouveau d6sign6 ministry de I'outremer, a fait


une sortie couronn6e de deux 6checs, puisque les candidates
qu'il est venu soutenir ici ont dchou6 lamentablement. J'ai tou-
jours voulu rassembler et j'ai gagn6 le pari parce que je suis
rest vertical. J'ai d6montr6 pendant toute ma vie politique, je
suis rest vertical etj'ai assume mes responsabilit6s, mes pro-
pos et mes convictions politiques. J'ai foi dans ma foi politique".


jeuBlnin 20r72 jutnel n5-PaeI 0






httD://www.iournal-iustice-martinique.com


Louis-Joseph Manscour: L'heure be L'autocritique
"Les Triniteens ne se sont pas mobilis6s, ils ont prefer accord
leur confiance a Alfred Marie-Jeanne qui fait 1400 contre 3300
voix, c'etait inhabituel. Nous avons fait la derniere fois 3700 voix
centre 1700, ce serat au moins une consolation, une satisfac-
tion. Nous avons une reflexion d mener en tant que Martinique
Nouvelle, c faire notre autocritique, il va falloir que nous nous
mettions autour d'une table pour voir que la strategic que nous
avions mise en place n'etait pas la bonne, probablement nous
avons a revoir notre strategic qui n'a pas 6te payante".

Claube Lise: Pas be petit bictateur local
"Je savais que cette bulle qui a enfl6 a quantity de transfuges,
les sans-domicile politique fixe, 6chouerait. Tous ceux qui se
sont comports de maniere immorale, ils sont s6v6rement
sanctioned. Cela est un 616ment extremement positif qui mon-
tre que le people est sain. C'est dans la classes politique qu'il y
a de large pans de zone marecageuse que je denonce regu-
lierement. On a assisted depuis deux ans 6 des choses invrai-
semblables, des techniques de debauchage d'6lus ehontes.
Pas un elu RDM n'a ete exempted de ces tentatives de d6bau-
chage. Les gens ont parfaitement compris que dans deux ans,
il aura une seule assemble au lieu de deux, les Martiniquais
n'ont pas envie d'une sorte de petit dictateur local. ls n'ont pas
envie que la Martinique devienne le Marigot, oO s6vissait un
sherif".

Serge Letchimy: NouvelUe bonne politique
"Le par gagne d'Alfred Marie-Jeanne au Centre Atlantique va
career une nouvelle donne politique par rapport a 2014. Si on
n'etait dans une cohesion normal Alfred Marie-Jeanne n'aurait
pas gagn6. I y a eu les evenements du Lamentin, mais il n'y a
pas que cela, au vu des resultats d'autres communes. C'est
une donnee politique nouvelle et pas un coup de semonce, la
plupart de nos camarades ont des resultats tres appreciables".

Francis Carole: Espoir pour I'avenir
"Le score que nous realisons est un score pour I'avenir. Nous
gallons nous appuyer sur ce score pour preparer I'avenir: 6 la
fois I'assembl6e unique et les municipales. Ce score prepare
I'avenir parce que la ville de Fort-de-France n'est pas la pro-
priet6 privee du PPM, nous allons nous battre pour que les
changements important se passent.
Francis Carole dans un communque entend 'fiiciter Ces mili-
tants du CNCP, du 9IM, du MOi WDEMAS, du PALIWA, du
PCM et du RDM qui se sont totatement engages a mes c6tes du-
rant toute cette champagne II reconnait que "la victoire n'a pas
ite au rendez-vous, cettefois-ci, a Fort-de-France, mais les risul-
tats encourageants que nous avons obtenus sont annonciateurs de
succesfuturs".


II souligne que la nouvelle donne "change profondiment les rap-
ports de forces politiques et permet disormais a notre peuple de
mieux respirer et de preparer favenir avec plus de confiance". Le
leader du Palima appelle a rester mobilise".

Nestor Azerot: Le terrain a parlh
"Nous nous sommes donn6 les moyens, le travail que nous
avons fait sur le terrain a paye. En politique plus que jamais, il
faut dire la verit. II ne faut pas faire croire aux Martiniquais que
tout est facile, bien au contraire. II faut dire aux gens qu'il n'y a
pas d'argent que les temps sont difficiles, les moyens s'ame-
nuisent de plus en plus. Quand vous dites cela, quand bien
meme il y aura des difficulties financieres, des manques de
moyens, vous voulez porter votre combativite votre force, votre
determination, votre conviction pour faire en sorte que le pays
change un peu, pourprendre en main une circonscription rurale
agricole, quand vous pr6nez ces messages, ils sont entendus.
Ils ont ete valides a travers les urnes".

Luc-Louison Ctlment6: Perbant
"Nous avons mener un combat d'une tres grande quality sur'
cette champagne surla base d'iddes, de projects valables pour la
circonscription comme pour la Martinique, depassant le cadre
de I'humain. A toute election, il faut un gagnant et un perdant,
je salue mon adversaire. C'est un premier combat des legisla-
tives que nous avons mene, i s'agira maintenant d'analyser !
la tete froide les resultats de telle sorte que nous puissons tirer
toutes les consequences afin de bien et mieux rebondir dans
les annees J venir".

Arnaub Ren6 Corail: J'ai resist
"Le resultat n'est pas favorable dans toutes les communes,
meme sij'ai resisted. C'est un resultat apres trois semaines de
champagne. La conception quej'ai de la politique B la Martinique
n'est pas la meme que mon adversaire. Je pr6ne le develop-
pement economique, I'autre ce n'est pas exactement la meme
chose, on parle plus de la question institutionnelle. On est dans
d'autres donnees. La Martinique a besoin d'entreprises pour
pouvoir que lesjeunes travaillent. L'election de depute n'est pas
une election de distribution de quoi que ce soit. C'est mettre les
conditions pour que la Martinique se developpe c'est le mes-
sage que nous avons passe, cela n'a pas 6te entendu".

Jean-PhiUppe Nilor
"Aujourd'hui est un grand jour pour la Martinique. Le people
Martinquais a d6montre6qu'il a les yeux ouvert et est pret 6
avancerla tete levee.
Ily a un soufle de dignity et de responsabilite sur l'ensemble de
la Martinqiue. On ressent quelque chose de neufet avec d'au-
tre de I'incarer Ce ne'st pas un clan qui gagne, c'est la Martin-
qiue qui gagne, il y un requilibrage qui 6tait necessaire".


EnGuabeloupe


I ere circonscription
Harry Durimel (VEC)
Eric Jalton (SOC)
2ibme circonscription
Gabrielle Louis Carabin (DVG)
Laurent BERNIER (UMP)
3ibme circonscription
M. Ary Chalus (DVG)
M. Max Mathasin (SOC)


7 969 voix
16 026 voix

20 147 voix
7 934 voix

15 665voix
14 937 voix


4iBme circonscription
Victorin Lurel 6tait l6u d6s le premier tour avec 18 840 voix,
c'est sa suppleante Mme H6lene Vainqueur-Christophe qui sie-
gera A I'Assemblee
Guyane


6lue iere circonscription
M. Gabriel Serville (SOC)
Mme Jodlle Pr6vot-Madere (DVG)
61u 2ieme circonscription
Leon Bertrand (UMP)
Chantal Berthelot (SOC)


8 369 voix
6 931 voix

4 528 voix
7 081 voix


blue



6lue


jeuaSfi 2j 202 jitenl5S ae


I LiIL Tvs202 -






http://www.iournal-iustice-martiniaue.cor


Vague rose a tAssemble national.


Segolene Royale battue A la Rochelle

En depit d'une abstention massive de 44%, les Francais ont
entendu les appeals de Frangois Hollande et de son premier mi-
nistre les invitant A leur donner la majority parlementaire indis-
pensable pour mettre en oeuvre les reformes promises. Ils ont
ete combles, peut-etre au-delA m6me de leurs esperances,
puisque, bien qu'etant de moindre ampleur que celle qui avait
suivi la victoire de Frangois Mitterrand en 1981, c'est une nou-
velle vague rose qui fait son entree A I'Assemblee qui compor-
tera 234 nouveaux elus et sera plus feminisee avec la presence
de 155 femmes.
A eux seuls, avec 314 deputies, le Parti socialist et ses allies
divers gauche franchissent la barre fatidique des 289 sieges et
disposent done de la majority absolue. Avec la presidence de
la R6publique, la majority dans les deux chambres du Parle-
ment, dans la quasi totality des regions et des departements,
les socialists disposent desormais de tous les leviers de pou-
voir et de tous les atouts pour reussir.
Ils n'auront meme pas besoin de negocier avec leurs allies na-
turels ecologistes credits d'une vingtaine de sieges et encore
moins avec le Front de gauche. Ce qu'ils redoutaient avant tout.
Ainsi, les electeurs se sont conforms A I'esprit antidemocra-
tique des institutions de la 5e Republique qui veut que les 16-
gislatives ne soient que la confirmation des resultats de la
presidentielle. Ils les ont m6me amplifies. Ainsi, les 25 minis-
tres et secretaires d'Etat qui etaient candidates dans les diverse
circonscriptions ont tous et6 reelus, y compris ceux qui se trou-
vaient en difficult. Le premier ministre qui, apres avoir remis
symboliquement sa demission au president de la Republique
a ete reconduit dans ses functions, n'aura pas A appliquer la
regle qui voudrait que tout ministry battu devrait demissionner.
Tous devraient done retrouver leur function. Toutefois quelques
figures de proue du PS, telles S6golene Royal ou Jack Lang
ont ete recalees. Pas de pitie non plus pour le leader du
Modem, Frangois Bayrou qui bien qu'ayant appele a voter Fran-
gois Hollande a ete battu par un socialist.
Sit6t les resultats connus, le Premier ministry a voulu preserver
le Parti socialist de toute volonte d'hegemonie en affirmant
que "[es droits de [opposition serontgarantis". Nul doute que les
autres formations se montreront vigilantes quant au respectde
cet engagement.

Mauvais rosultat pour to Front be gauche
Avec 10 deputies elus sur 19 sortants, le Front de gauche rea-
lise une mauvaise operation. S'il n'a pas tire profit de son bon
resultat aux presidentielles, il semble surtout avoir piti de la dy-


namique qui s'est amplifiee en faveur du PS. Pierre Laurent, le
secretaire national du PCF, a justified cette contre-performance
par "le mode de scrutiny et Cinversion du calendrier ilectoraf[qui]
dinaturent [a portie des Celctions C6gislatives et deforment Ce pay-
sage poitique au profit du bipartisme". D'autant que, contraire-
ment A la proportionnelle, le scrutiny majoritaire integral
accentue la surrepresentation des grands parties et la sous-re-
presentation des autres formations. Toutefois, le Front de
gauche don't fait parties le PCF dit 6tre en measure de constituer
un group parlementaire avec I'apport d'61us divers gauche de
I'Outremer. En tout cas, ses elus sont bien decides a faire en-
tendre leur voix dans I'hemicycle. "Nous serons les porte-parole
des attentes du movement social, sans concession, ni naiveti, ni
impatience", affirme J-L Melenchon qui, malgre sa d6faite face
a Marine Le Pen, entend poursuivre le combat, d'autant que
Marie-George Buffet a ecarte I'hypothese d'une participation
des communists au gouvernement, jugeant que le programme
en 60 propositions du Parti socialist n'est pas "apte dans sa to-
taiti d nous sortir de la crise"et entendant avant tout 6tre vigi-
lants, "autonomes et constructifs".

Droite: La plus lourbe b6faite bepuis 1981
Avec une centaine de deputies au tapis, I'UMP n'a pas pu limi-
ter la casse comme prevu. Elle ne conserve plus que 221 elus.
Si la plupart des cadres de ce parti parviennent a sauver leur
siege, plusieurs de ses figures de proue comme Nadine Mo-
rano, malgre ses clins d'oeil au FN, Michele Alliot-Marie ou en-
core I'ex-ministre de I'lnterieur Claude Gueant ont ete
debarques. Un peu sonnee par I'ampleur de la defaite, I'UMP,
orpheline depuis le depart de Nicolas Sarkozy, entend se
concentrer sur la designation de son secretaire national. Ce qui
laisse prevoir de belles bagarres entire les partisans d'un rap-
prochement avec I'extreme droite et ceux du recentrage sur ses
"valeurs ripublicaines traditionneCles" heritees du gaullisme,
avec le risque de tomber dans le piege du Front national.

Le Front national I'AssemblWe
Le FN s'est solidement incruste dans plusieurs regions de
France. Marine Le Pen a rate de peu son election. Ce qui ne
I'emp6che pas de pavoiser avec la victoire de deux de ses can-
didats: Gilbert Collard dans le Gard et Marion Marechal-Le Pen
dans le Vaucluse. Un resultat qui pousse Marine Le Pen qui
cherche a donner une image plus respectable a son parti, A ac-
centuer son offensive en direction de I'UMP et A appeler A la re-
composition politique de la droite. Sur la base de son ideologie
racist et Xenophobe, bien entendu.
Ainsi se termine une tres longue sequence electorate qui a dure
pres d'un an. Les clameurs se sont tues. Les joutes politiques
se poursuivront au Palais Bourbon. Mais les probl6mes de-
meurent. Le Premier ministry se dit pret a "prendre a bras le corps
lesproblemes"du pays. II s'est fixed trois priorities : La reduction
des deficits publics, le retour de la croissance et la lutte contre
le ch6mage. Le nouveau gouvernement aura-t-il la volonte d'im-
pulser une politique veritablement favorable aux travailleurs et
aux victims de la crise capitalist ? Va-t-il respecter ses en-
gagements vis-a-vis des pays dits "d'Outremer" ? Nous pour-
rons I'apprecier d6s les prochaines semaines.
G. Erichot


'I II T IfI IIK


g


[,yBf IA






http://www.iournal-iustice-martinique.com


Declaration be Pierre Laurent, secretaire national bu PCF


Les premieres estimations, confirment le basculement de I'As-
semblee national 6 gauche. La page du pouvoir sarkozyste
en France est d6finitivement tournee mais le parti de I'ancien
president sauve un nombre substantial de sieges. II ne fait
aucun doute que la droite saura s'en servir pour multiplier les
obstacles au changement dans notre pays.
L'entr6e du FN dans I'h6micycle qui reste heureusement cir-
conscrite est un signal d'alarme suppl6mentaire.
A gauche, le Parti socialist parvient a son objectif et dispose
A lui tout seul d'une majority absolue. Le Front de gauche aura
moins de d6put6s malgr6 un gain en nombre de voix et en pour-
centage mais les conditions semblent ce soir r6unies pour la
constitution d'un group a I'Assemblee. Si cela se confirm,
c'est une bonne nouvelle pour la d6mocratie.
Force est de constater, cependant, que le mode de scrutiny et
I'inversion du calendrier electoral d6naturent la port6e des 6lec-
tions legislative et deforment le paysage de I'Assembl6e na-
tionale au profit du bipartisme. A gauche, la majority legislative
est ainsi distordue par rapport A la r6alit6 de la majority poli-
tique de gauche dans le pays. Le PS totalise 65% des voix de
la gauche a I'election presidentielle, pres de 70% avec ses al-
lies aux l6gislatives et obtient plus de 90% des d6putes de
gauche. Le Front de gauche totalise 25% des voix de gauche
a la presidentielle, 15% aux legislative et compete moins de 5%
des d6putes de gauche. C'est une anomalie provoqu6e par une
logique institutionnelle implacable qui, de scrutins en scrutiny, a


Pierre Laurent : "indispensable" de prolonger la demarche de large mobilisation
citoyenne qu'est cell du Front de gauche.
permis aux deux plus grosses formations de monopoliser au-
jourd'hui 90% des sieges a I'Assemblee national.
En d6pit de cette injustice, le Front de gauche avec I'influence
qui est la sienne dans le pays, avec ses deux groups au Par-
lement, ses elus sur le territoire et au Parlement europ6en, en-
tend 6tre une force d'initiatives et de propositions active et
positive pour la r6ussite du changement dans notre pays.
Pierre Laurent, secretaire national du PCF


[ vaI


Grece: L'Europe soulagee et bavantage 6'austerite

Sr polilique qul peul durer une dizaine de jours. Apres avoir fait


tLk^ a, E
0 ''-ILL-t. -, ^ JT ^ ^


Le parti grec de droite Nouvelle Democratie (ND) a remporte
les legislative de dimanche, avec 29,66% des voix centre le
part de gauche radical Syriza, avec 26, 89% de voix. La ND
a remporte 129 sieges sur 300 au Parlement, suivi par le parti
de gauche radical Syriza, 71 sieges, et le Pasok socialist, 33
sieges.
Etant en dessous du seuil necessaire pour une majority parle-
mentaire ecrasante, le parti de la Nouvelle Democratie a ob-
tenu'le bonus de 50 sieges parlementaires accord au premier
parti en vertu de la loi electorale grecque, ainsi, le ND a obtenu
129 sieges au Parlement fort de 300 membres. La Nouvelle de-
mocratie est bien placee pour former un prochain gouverne-
ment rassemblant les parties pro-austerite. Le chef de la droite
grecque va tenter de former le gouvernement unionn natio-
nale"qu'il a appele de ses voeux, inaugurant un marchandage


pression sur les electeurs grecs, I'Eurogroupe sale ce resultat
el promel a Antonis Samaras de lui donner quelques marges de
manoeuvres. Ils avaient fall champagne pour une grande coali-
lion dominee par les conservaleurs de Nouvelle Democratie :
les Grecs les ont suivis.
Les gouvernements europeens craignaient avant tout une vic-
loire de Synza, qui avail promise de remettre a plat le "intlnlo-
rauiiInm qui compile les plans d'austente imposes a la Grece
en change du plan d aide de la TroYka Commission euro-
peenne, BCE, FMI. Nouvelle Democratie, elle aussi, demand
des amenagements, mais fail parties de ceux qui ont negocie
ces plans.
Pour de nombreux conservateurs, la victoire de Synza signifiait
la sortie de la Grece de la zone euro.
Alexis Tsipras a annonc6 que Syriza, desormais la deuxieme
force politique en Grece, resterait en dehors d'une telle coalition
et d6termin6e 6 combattre la rigueur.
De fait, si les parties grecs parviennent rapidement & une coali-
tion, les marches financiers devraient att6nuer leur pression sur
la zone euro, et donner un peu plus d'air A I'Espagne, en
grande difficult ces derniers jours. Francois Hollande aurait
alors les mains (un peu) plus libres pour obtenir de la chance-
liere Angela Merkel des concessions sur la croissance, don't il
veut croire qu'elles vont aussi beneficier & la Grece.
Pour le politologue John Loulis, "ifs'agit d'un vote de peur de
sortie de Peuro, pas dun soutien riefaur reformss. "Le gouver-
nement serafragile, sans grande base populaire, 1e pays risque de
n'avoir qu'un ripit", a-t-il dit A I'AFP.
(Avec I'Humanite)


eu CIIIIEi 21 -jusicn2


-- I


~"


I - `


MEMME


, fISLA T 3B2Y






NTR - N h / u u e r c


Republique Dominicaine: Contre e retrait Or

la nationality
Des citoyens dominicains d'ascendance ha'tienne ont mani-
fest6 le mardi 12 juin & Saint Domingue devant le siege de la
Junte central electorale (JCE) et dans plusieurs provinces
pour exiger de I'institution le retrait immediat et inconditionnel
de sa decision d'annuler leur nationality, une negation total de
leurs droits les plus 616mentaires dans la society dominicaine.
Les representants du movement "reconocido" ont reclam6 la
fin de la politique de denationalisation, faisant savoir que la re-
solution 12 empeche la livraison d'actes de naissance aux Do-
minicains d'origine ha'tienne qui avaient d6ej obtenu tous leurs
documents.
Mettant I'accent sur le fait qu'ils sont nes en Republique Domi-
nicaine et veulent aider leurs parents, qui ont passe leur vie a
travailler dans les plantations de canne A sucre, A avoir des
conditions d'existence plus d6centes que celles des bateys, les
protestataires ont realis6 une veritable demonstration de force
en faisant entendre leurs voix. Portee notamment devant la
Cour interamericaine des droits de I'homme, la question de la
suppression illegal de la nationality des Dominicains d'ascen-
dance ha'tienne continue d'embarrasser les autorites de Santo
Domingo a la veille de I'arrivee au pouvoir, en aoOt prochain, du
nouveau President Danilo Medina.

Argentine: La souverainet sur les Malouines
Trente ans apres la victoire bri-
tannique dans la guerre des
Malouines en 1982, suite b
deux mois et demi d'une guerre
qui a fait plus de 900 morts, I'Ar-
gentine est venue revendiquer
devant I'ONU la souverainete
sur cet archipel. La president
argentine Cristina Kirchner, qui
mene depuis plusieurs mois
une offensive diplomatique sur
ce dossier, a fait une interven-
Cristina Kirchner: Presidente de tion tres remarque devant le
I'Argentine comit6 de decolonisation de
I'ONU. Elle a voulu montrer sa
determination sur les Tles Malouines, qu'elle consider come
une enclave colonial, en allant plaider ce dossier devant le co-
mite de decolonisation de I'ONU. "Comment peut-on ire que ce
territoire d 14 000 kifomitres de distance fait parties du territoire
britannique ? Commentpeut-on dire a ? ", a lance la pr6sidente
argentine. Cristina Kirchnerrbclame I'ouverture de n6gociations
avec le Royaume-Uni. Les tensions avec I'Argentine sont de-
venues particulierement vives ces derniers mois, en particulier
depuis que les companies p6trolieres britanniques ont com-
menc6 des forages off-shore au large des Malouines.
Les representants des Malouines organiseront I'an prochain un
referendum. Ils assurent que 96 % des 3 000 habitants veulent
rester sous mandate britannique.
Aujourd'hui, la designation officielle de ce territoire de 12 173 ki-
lometres carrds, situ6 6 300 kilom6tres des c6tes argentines
au sud de I'Atlantique, est Falkland Islands (Malvirias). Les Ar-
gentins revendiquent quant 6 eux la denomination internatio-
nale de Malvinas, inspire du nom frangais.

Cuba: Disparition u boxer Te6filo Stevenson
Le grand boxeur cubain Te6filo Stevenson, trois fois champion


!F .n91!771J 2 j2-P eI


http://www.ioumal-iustice-martinique.com


olympique et trois fois
champion du monde,
consider come le
meilleur boxer ama-
teur de tous les temps
est d6ecd6 d'un infarc-
tus lundi 11 juin 6 6 La
Havane, Cuba. II 6tait
ag6 de 60 ans et vice-
president de la F6d6ra-
tion cubaine de boxe.
Reput6 pour son
punch, Stevenson fut
un technician du noble
art, un boxeur talen-
tueux et rapid. Son
palmares sportif fut tout
pamaris sprtif fut tout Le grand boxer Te6filo Stevenson
6 fait exceptionnel :
trois tires de champion
olympique obtenus U Munich'72, Montreal'76 et Moscou'80, et
trois tires de champion du monde a La Havane'74, Belgrade'78
et Reno'86.11 s'imposa s de nombreux rendez-vous sportifs
come les Jeux panamericains, les Jeux d'Amerique central
et de la CaraYbe, et les Coupes du monde.
II montra son patriotism lorsqu'il refusal les millions qu'on lui of-
frait pour qu'il quite son pays. '"e n''cicangeraispas un morceau
e fa terre cu6aine centre tout [argent du monde", repondit-il &
I'un de ces recruteurs.
Le president du Conseil Mondial de la Boxe (CMB), le Mexicain
Jose SulaimBn, a soulign6 : "Stevenson a gte un homme dlion-
neur qui a contrib6ud consider [a cathidrafe te [a io.xe amateur
d Cuba et qui s'est toujours montrifideelf car ifa toujours refuse
de devenir boxeurprofessionne'".


Brisit: Rio +20
Le Br6sil accueille 6 Rio de Janeiro, du 20 au 22 juin, la Conf6-
rence mondiale des Nations unies sur le developpement dura-
ble, 6galement appel6e "Rio+20"parce qu'elle a lieu au m6me
endroit vingt ans aprts le premier grand Sommet de la Terre
de 1992. Plus de 80 chefs d'ltat et de gouvernement y sont at-
tendus. Les discussions porteront principalement sur deux su-
jets centraux : 1) une "Economie verte" dans le context du
developpement durable et 1'eradication de la pauvret6 ; 2) le
cadre institutionnel du d6veloppement durable. Avec plus de
50 000 participants attendus, Rio+20 est la plus grande conf6-
rence que les Nations Unies aient jamais organisee. Les ex-
perts du Comit6 Pr6paratoire de la Conference ne sont toujours
pas parvenus a un consensus sur la declaration finale du forum.
Les delegations buttent encore sur les elements constitutifs de
I'6conomie verte et les moyens d'en faire I'instrument du d6ve-
loppement durable. Quant au cadre institutionnel de ce d6ve-
loppement, les discussions portent sur la maniere de renforcer
le Programme des Nations Unies pour I'environnement (PNUE)
et de rendre la Commission du d6veloppement durable plus
apte 6 r6pondre aux questions urgentes et 6mergentes.
Parallelement 6 la Conference officielle, un grand Sommet des
peuples rassembleta des milliers de movements sociaux et
d'organisations 6cologistes du monde.
La Conference Rio+20 offre ainsi I'occasion aux movements
sociaux du monde de r6affirmer leur lutte en faveur d'une jus-
tice environnementale par opposition au module de d6velop-
pement speculatif.


_M





http://www.iournal-iustice-martinique.com


Money drabe : Un rintemps arabe"sur ffoend e violence et ae drives islamistes


Le monde arabe n'arrete pas de faire parler de lui a cause de
la violence qui I'agite. Au course de la semaine derniere, plu-
sieurs pays ont, en effet, fait I'actualite dans ce domaine.
EnTunisie, o0 les islamistes du parti Ennahda sont au pouvoir,
les islamistes fanatiques de la mouvance salafiste Ansar Al
Charia, ont provoque des troubles lundi et mardi dans la capi-
tale Tunis. Le calme est revenue en fin de semaine, mais la peur
est restee. Le "printemps ara6e"y a certes balaye la dictature,
mais la democratic a I'occidentale n'y est pas pour demain, car
I'islamisme ne cesse d'y progresser.
En Libye, la ville de Benghazi est depuis un mois le theatre
d'une serie d'attaques contre les signes de la presence occi-
dentale. Le 2 mai, les locaux de la Croix Rouge, symbol de la
chretiente, ont ete mitrailles. Le 5 juin, une bombe a ete lance
contre la mission diplomatique etasunienne. Le 13 juin, c'est un
salon de beauty qui etait vise, toujours dans la mime ville. Et
le 12 juin, une autre attaque islamiste etait lancee a Misrata. II
semble que ces actions anti-occidentales soient le fait d'un
group de fanatiques se reclamant d'AI Qaida. Par ailleurs, le
gouvernement n'a aucune prise sur les multiples milices tries
bien armies qui existent dans le pays et qui s'entre-tuent fre-
quemment. Mais les Occidentaux, qui ont "li6ire"le pays, n'en
ont cure.
Au Yemen, I'armee pretend avoir tue 40 membres d'AI Qaida
vendredi dernier, et 21 autres le lendemain Quant a I'lrak, que
les imperialismes yankee et britannique pr6tendent avoir "Ci-
6re" de la tyrannie de Saddam Hussein, il n'en finit pas de se
saigner dans la guerre civil et religieuse qu'il a reque en heri-
tage. La semaine derniere, les musulmans chiites ont paye un
lourd tribute A la haine que leur vouent leurs "fress"musulmans
sunnites: une serie d'attentats dOment coordonn6s en different
points du pays, don't les derniers ont eu lieu le samedi 16, sont
venus allonger la tres longue liste des morts et blesses engen-
dres par la criminelle intervention militaire des Etats-Unis et de
leurs allies anglais.
En Syrie, les affrontements n'ont pas cesse, comme il fallait s'y


attendre. La nouveaute est peut-6tre que les rebelles et leurs al-
lies islamistes strangers, chaque jour mieux arms (par le
Qatar, I'Arabie saoudite et certain pays occidentaux) se mon-
trent plus agressifs et meurtriers. C'est aussi la decision prise
le samedi 16 par le chef des observateurs de I'ONU, le general
Robert Mood, de suspendre provisoirement sa mission, deve-
nue impossible du fait de la poursuite des combats. Detail in-
teressant que les televisions preferent passer sous silence:
Robert Mood a mis les deux parties face a leur responsabilite,
c'est-A-dire qu'il s'est adresse aussi bien A I'opposition armee
qu'au gouvernement, alors que la tendance general est d'at-
tribuer tous les actes de violence aux seules forces gouverne-
mentales. C'est ce que viennent de faire les Etats-Unis qui, au
lieu d'inviter opposition et gouvernement au dialogue, ont exige
que Bachar Al- Assad tienne ses engagements, sans rien de-
mander aux "rebel[es".
On constate que certain diplomats feignent de decouvrir que
le conflict syrien est deja une guerre civil dt communautaire, et
deplorent la disproportion entire les forces en presence, ma-
niere de presenter Bachar AI-Assad comme le fort qui abuse
du faible. La France socialist, par la voix d'Hollande et de Fa-
bius, a commence A entonner la m6me chanson guerriere que
celle de Sarkozy et Juppe, pr6nant une intervention militaire,
comme en Libye. En attendant, Fabius s'est declare pr6t a don-
ner a I'opposition armee des moyens de communication mo-
dernes, afin de hater sa victoire.
Les mots "paix"et "diabogue"sont generalement bannis du vo-
cabulaire des amiss de a Syrie", qui ne veulent qu'une chose :
le depart inconditionnel de BacharAl-Assad, lequel ne I'entend
pas ainsi. Le plan Koffi Hannan etant pietine par les deux
camps, la mort continue son oeuvre. A la fin de la semaine der-
ni6re, I'ONU denombrait 10.000 tues depuis mars 2011, tandis
que I'OSDH (Observatoire syrien des droits de I'homme), base
A Londres, en comptait 14.000. Manifestement, I'un des deux
ne sait pas computer! Ou plut6t, I'OSDH se livre a une belle sur-
enchere pour faire monter la pression !
M.Belrose


Ftash-Hebao


lunbi 11 juin
ETATS-UNIS Selon les statistiques du Pentagone, I'US Army
a enregistr6 154 suicides au course des 160 premiers jours de
cette ann6e, soit 50 % de plus que les morts au combat en Af-
ghanistan.

mar1i 12 juin
VENEZUELA- La tenue A Caracas d'un sommet bilateral Rus-
sie-V6n6zu6la a considerablement renforce I'alliance strate-
gique etablie depuis bient6t 10 ans entire les deux pays sur les
plans financier, 6conomique et militaire.

mercreii 13 juin
SYRIE 206 opposants ont depose les armes et aussit8t laisse
en liberty en conformity avec le plan de paix propose par Koffi
Hannan.

jeubi 14juin
EUROPE Le neo-liberalisme capitalisme financiarise) prone
par I'ensemble de la droite europeenne comme source unique


et incontournable du progres a renoue avec la pratique medie-
vale des "tours d'a6andon"en multipliant dans dejA 11 pays don't
I'Allemagne, I'ltalie, la Suisse, la Pologne... des "boites a 6t6e"
oO les parents en detresse peuvent abandonner leurs nou-
veaux nes. Sans commentaire.

venarei 15 juin
LIBYE Les affrontements opposant les milices de Zentahe A
celles d'Al Machachia ont fait 14 morts et 89 blesses au sud-
ouest de Tripoli tandis que le conflict qui oppose les Toubous aux
Zwai s'est sold par 19 morts et 75 blesses dans I'oasis de Kou-
fra. La paix et la democratic occidentale r6gnent sur la Libye.

same 16 juin
DANEMARK Ouverture des travaux du 33e Congres du Parti
communist du Danemark A Copenhague.

aimanche 17 juin
GRECE Le Parti communist grec (KKE) ne voit pas d'autre
issue A la crise greque qu'en se d6sengageant de I'Union eu-
ropeenne, en annulant unilateralement la dette don'tt le people
n'est pas responsible) et en developpant un veritable pouvoir
populaire instaurant le socialisme.


r euI2jn 2 njtni-i$anIe5 '
1h'IA


^Pus EI, NP







http://www.iournal-iustice-martinique.com


AVIS DE CONSTITUTION
Par acte SSP du 04/06/2012, il a ete
constitute une SARL A capital variable de-
nomee Parts&Air.
Objet social : Achat-vente et exploitation
des aeronefs.
Siege social : Lot. Mont Vert, Coriandre
A4, 97231 Robert
Capital minimum et initial : 5000 E
Duree : 99 ans
Gerance : M. Francisco Chueca Gomez
demeurant Lot. Mont Vert, Coriandre A4,
97231 Robert.
Immatriculation au RCS de Fort-de-
France FB5860
AVIS DECONSTITUTION
LE TRANSPORTEUR EURL
Aux terms d'un acte sous seing prive en
date du 13 septembre 2011, il a ete
constitu6 une
Society ayant les caracteristiques sui-
vantes :
Denomination : LE TRANSPORTEUR
EURL
Forme social : entreprise unipersonnelle
a responsabilite limited
Siege social residence Legange Acajou
sud b&timent Rambojan appartement 98
97232 LAMENTIN
Objet social : le transport de tout docu-
ment
Dur6e : 99 ans
Capital social : 1 000
Grant: Monsieur MICHALON Gael
Immatriculation de la society au registre
du commerce et des societies de Fort de
France
Pour avis la gerance FB5861

AVIS DE CONSTITUTION
Avis est donned de constitution de la so-
ciete presentant les caracteristiques sui-
vantes :
Forme : society par actions simplifiee uni-
personnelle
Denomination social : HL MEDIA
Objet social : Tous les metiers de I'IN-
TERNET, L'EXTRANET
Siege social : 91, chemin Baringthon -
97224 DUCOS
Duree : 30 ans
Capita social : 2000 Curos don't 940 en
nature divises en 1060 en numeraire
President: Monsieur Hugo LIEGARD
Demeurant: Baringthon 97224 DUCOS
Immatriculation : RCS de Fort de France
Pour avis
Le President FB5862

AVIS DE CONSTITUTION
Denomination social : MEDICAL
STORE
Sigle : M.S
Forme : E.U.R.L
Siege social: immeuble Perie Medical
Rue Ernest Hemingway
Zac I'etang z'abricot
97200 Fort de France
Objet social : negoce de products para-
pharmacie, dietetiques et accessoires de
bien etre
Duree : 99 annees & computer de son im-
matriculation au RCS
Capital : 500
Grant : Mathieu GLABIK demeurant : A
la pointe du bout 97229 TROIS ILETS
Immatriculation : au registre du com-
merce et des societies de fort de France
Le representant legal FB5863
AVIS DE CONSTITUTION
SOTRAM-NET
II a ete constitute une SARL au capital de
900C, denommee SOTRAM-NET
Siege social : citeThoraille Anguilla 38 no
2 et 3 97215 RIVIERE SALEE
Objet : Les traitements phytosanitaires
'tancheite et remontees capillaires
Durbe : 99 ans A computer de I'immatricu-


nation au registre du commerce et des so-
ciet6s de Fort de France
Grant: M Franck MONTROSE, resident
& cite Thoraille Anguilla 41
97215 RIVIERE SALEE
Pour avis FB5864
AVIS DE CONSTITUTION
Aux terms d'un acte sous seings priv6s
en date du 07/06/2012
II a ete constitute une society ayant les ca-
racteristiques suivantes
Forme : EURL au capital de 1000O
Objet : ventes de products de charcuterie
halal diverse et variees au detail patis-
series orientales
Denomination : CHARCUTERIE HALAL
ZORAH EURL
Siege social : Trinite Bourg Place du
march 97220 LA TRINITE
Duree : 99 ans
Capital: 1000 entibrement libere
Gerante : Madame Naouelle HARDEL
Demeurant : 207 quarter Californie -
97232 LAMENTIN
Inscription au R.C.S. de fort de France
Pour avis le grant FB5865
AVIS DE CONSTITUTION
Denomination : L'AUTHENTIQUE LEM
Au capital : de 1 000
Forme : SARL
Siege social : 11 rue de la Mazurka -
97200 Fort de France
Objet: restauration rapide, de tradition,
snack pizzeria vente de products ali-
mentaires, viennoiserie a emporter ou
consommer sur place
Duree : 99 ans & computer de I'immatricu-
lation au registre du commerce et des so-
cietes de Fort de France
Grant: Monsieur MYLA Joel URBAIN -
11 rue de la Mazurka 97200 Fort de
France est nomme
Pour une duree ind6terminee
Pour avis FB5866
AVIS DE CONSTITUTION
SAS FLEUR D'ANGE IMMO
Grant: Mr Eric VARSOVIE
Capital social : 500W
Siege : 52 rue Capitaine Pierre Rose -
porte 3 26me 6tage
97200 Fort de France
Duree : 99 ans
Activities: commercialization, realisations
de demarches administrative, toutes
operations industrielles, commercials et
financieres mobilieres et immobili&res
participation de la society par tous
moyens A toutes entreprises pouvant se
rattacher & I'objet social
Pour avis FB5867
AVIS DE CONSTITUTION
Suivant actes sous seing prive en date du
08.06.2012, il a 6te constitute une so-
ciete civil ayant les caracteristiques sui-
vantes : la society a pour objet :
I'acquisition par voie d'achat ou d'apport
de tous immeubles et la construction sur
ceux-ci de tous biens de toutes destina-
tions, la vente en totality ou par lots de
ces biens, A terme, en etat future d 'ache-
vement ou aprbs achievement
Denomination : SCCV GHR
Siege social : LE VAUCLIN (97280)
41 rue Victor Hugo
La societe est constitute pour une duree
de : 99 annees & computer de son imma-
triculation au registry du commerce et des
societies, sauf les cas de prorogation ou
de dissolution anticipee
Le capital social est fixed & la some de
Mille Euros ( 10006), les apports sont
en numeraire
SLes parts sont librement cessibles au pro-
fit d'un ou plusieurs associes ou au profit
du ou des conjoints d'eux toutes autres
cessions sont soumises a I'agrement
prealable & I'unanimite des associes


Le premier grant de la society est: Mon-
sieur Boniface Georges Hubert ROSIL-
LETTE, la society sera immatriculee au
registre du commerce et des society de
fort de France
Pour avis FB5868
AVIS DE CONSTITUTION
En date du lerjuin 12
SARL denomination : CTPM Cari-
beenne de Travaux Publics Martinique
Adresse: fond Boucher 97222 Case Pi-
Iote
Objet : voiries reseaux divers, genie civil
terrassement
Capital: 10 000.00O
Duree : 99 ans
Grant Eleonora NARCISSOT, demeu-
rant: LE FRANCOIS
Immatriculation au RCS en course
Pour avis FB5869
AVIS DE CONSTITUTION
Par acte sous seing prive, en date du 30
mai 2012 il a ete constitute une EURL
Denommee FJB
Au capital de 1000e
Siege social: Immeuble SORECOM Z.I
Acajou les Mangles 97232 LAMENTIN
(Martinique)
Objet : pret-a -porter
Duree de la society : 99 ans
Gerance : Monsieur FAHD Jacques
42 rue Lamartine 97110 POINTE A
PITRE
La society sera immatriculee au RCS de
Fort de France
Pour avis, Le grant FB5870
AVIS DE CONSTITUTION
Denomination : GROUPE J-GI
Au capital de : 1 0006
Forme: SCI
Siege social : 10 lotissement Donatien -
rue KarukBra Cluny 97200 Fort de
France
Objet : exploitation par bail, location de
toute forme d'immeuble
Duree : 99 ans A computer de I'immatricu-
lation au registre du commerce et des so-
cietes de Fort de France
Grant: Madame Gislaine FIBLEUIL
10 lotissement Donatien rue Karukera
Cluny 97200 Fort de France
Est nommee pour une dur6e indetermi-
nee
Pour avis FB5871
AVIS DE CONSTITUTION
Denomination :
Boucherie les Portes d 'Orient
Objet social : Commerce de detail de
viandes et de products A base de viandes
en magasin specialist, commerce de pro-
duits et denrees alimentaires
Siege social :
44 boulevard Allegre, 97200 FORT DE
FRANCE
Capital: 1000 euros
Dur6e :99 ans
Gerance : Mme DAOUAS FATIMA, de-
meurant15 rue des amandiers TERRE-
VILLE 97233, SCHOELCHER et Mr
SEBIE HAMED demeurant residence
Bella Vista, route du Campus,Bat Sa-
mana Appt n" 15, SCHOELCHER
97233
Immatriculation au RCS de FORT DE
FRANCE FB5872
AVIS DE CONSTITUTION
Au terme d'un acte sous seing prive, en
date du 11 juin 2012, il a et6 constitute
une society civil immobiliere presentant
les caracteristiques suivantes :
Denomination social : SCI CAESAR
Siege social : residence Valinaris appar-
tement n 9 bAtiment Tilbury 97232 LA-
MENTIN
Capital social : 3000 uros divise en 300
parts de 10 Euros chacune


Objet social: I'acquisition d'un terrain en
vue de la realisation d'un immeuble d'ha-
bitation
Duree : 50 ans A computer de son imma-
triculation au registre du commerce et des
soci6tes.
Grance : Monsieur Ariel CROSNIER DE
LASSICHERE, demeurant residence Va-
linaris appartement n 9 bAtiment Tilbury
97232 LAMENTIN
Immatriculation : la society sera immatri-
culee au RCS de fort de France
Pour avis le grant FB5873
AVIS CONSTITUTION
Par acte SSP du : 12/06/2012, il a ete
constitute une SAS ayant les caract&ris-
tiques suivantes :
Denomination: Symbioz'Krbole
Sigle : SK
Objet social : restauration rapide se rap-
portant A I'une ou I'autre des activities sui-
vantes : vente de sandwich, salads,
grillades vente de boissons non alcoolise
et alcoolise
Siege social: Z.A. petite Riviere 97232 Le
Lamentin
Capital : 1000
Duree : 99 ans
President: Mme PALIN Sandrine, 27 rue
Edmond Mariette, Coridon 97200 Fort
de France
Directeur g6enral : Mile LINISE Karine ,
7D rue de la Valse Creole, quarter Re-
doute 97200 Fort de France
Admission aux assemblies et droits de
votes : Tout associe a le droit de partici-
per aux decisions collectives sur justifica-
tion de son identity et de I'inscription en
compete de ses actions au jour de la deci-
sion collective
Clauses d'agrement : les cessions d'ac-
tions sont soumises a I'agrement de la
collectivite des associes
Immatriculation : au RCS de Fort de
France
Pour avis FB5874
AVIS CONSTITUTION
SARL REVETEMENT PLUS
Par decision du : 30/05/2012, I'associe
unique a adopted la modification suivante
II a decide d'etendre I'objet social A
computer du 01/06/2012, aux activities :
Tous travaux de gros euvre :
Voirie et reseaux, divers ( V.R.D)
En consequence, I'article < 4 -objet so-
cial des status a ete modifiA comme
suit:
La society a pour objet
tous travaux de gros ceuvre
voirie et reseaux, Divers (V.R.D)
mention sera faite au RCS : Fort de
France FB5875
AVIS CONSTITUTION
Avis est donned de la constitution de la
SARL
AUTO SERVICES 280
Au capital social de 7 500
Siege social: route de Moutte 6, impasse
Emiro
97200 Fort de France
Objet : le commerce de detail de carbu-
rant et accessoires automobile
Grant : M Philippe Edouard PONSAR,
demeurant au lot Petit Macabou 97280
LE VAUCLIN
Dur6e : 99 ans A computer de I'immatricu-
lation au RCS de fort de France
Pour avis FB5876
AVIS DE CONSTITUTION
Avis est donned de la constitution de la
SAS MADIN'SNACK au capital de 1 000
E Siege social : Place Lafcadio Hearn
97200 Fort de France. Objet : achat,
vente, creation, exploitation, location, ge-
rance de tout fonds de commerce de pro-
duits alimentaires de restauration rapide.
Duree 99 annees A computer de I'immatri-


OF- .' ,ivn. l2BI uatice'25-I^B iffl6


r' ANtifA I







httP://www. iournal-iustice-martiniaue. com


culation au registre du commerce de
FDF. President : Monsieur METHELIE
Thierry demeurant quarter Belle Etoile
97212 Saint Joseph nomme pour une
duree indeterminee
Le President FB5877
AVIS DE TRANSFER DU SIEGE
SOCIAL COSMOS AUTO ECOLE
Sera desormais situe au 43, avenue Jean
Jaures
Terre Sainville 97200 Fort de France
A partir du 01 juin 2012
Pour avis FB5878
ADDITIF AU JOURNAL JUSTICE
Du 17/05/2012 no 20 P. 17 FB5747
EURL DECORATION AMENAGEMENT
AGENCEMENT
Lire sigle : D.A.A
Pour avis FB5879

AVIS D'AUGMENTATION
DU CAPITAL
S.A.RL DAL BTP
CAPITAL DE 8 000 cUROS
A 30 000 CUROS
R.C.S FORT DE FRANCE TMC 488
947 615 N DE GESTION 2006 B 507
SIEGE SOCIAL: CARABIN -
97214 LE LORRAIN
Aux terms d'une assemblee general
extraordinaire en date du 10 septembre
2011, les associes ont decide & I'unani-
mite I'augmentation du capital social par
voie d'incorporation d'une some de 22
000.00e prelevee sur les autres reserves
L'augmentation de capital est realisee par
voie de creation de 100 parts nouvelles
de 300.00 E chacune attribute gratuite-
ment aux associes, A raison de 100 parts
nouvelles pour 100 parts anciennes, en-
tierement liberees
Les statut sont modifies comme suit
Article 6 apports :
Le capital social est augmented de 22
000.00 euros pour le porter de 8 000.00
4uros a 30 000 Euros
Par vole d'incorporation d'une some de
22 000.00 Euros prelevee sur les autres
reserves
Article 7 capital:
Le capital social est fixe A la some de
30. 000,0 et divise en 100 parts de
300.00 E chacune, entierement liberees,
numerotees de 1 a 100 et reparties entire
les associes en proportion de leurs droits
respectifs
Le deptt legal sera effectue au R.C.S. de
fort de France
Pour avis et mention, le grant FB5880
AVIS D'ADJONCTION
EURL CITY D'LISS
Morne Pitault 97240 Le Francois
RCS 533 644 373
Modification des articles 2 et 6 pour ad-
jonction d'activite.
article 6 : CONSULTING
Article 2 : Nom : commercial en sus
CONSULTING DEVELOPPEMENT
Sigle : OCD 972 FB5881
AVIS DE MODIFICATION
Aux terms d'un acte SSP du
03/05/2012, A Fort de France
II a ete modified les caracteristiques sui-
vantes:
Nom commercial: Aka Styx
Denomination social: Accompagnement
et Assistance Funeraire sigle Aka Styx
Objet: toutes prestations liees a I'activite
Du funeraire, thanatopraxie, marbrerie,
fossoyage, gravure et signalitiques
Entretien et renovation de sepultures,
prestation de services aux entreprises fu-
neraire
Vente et locations de materiels, vehicules
funeraires et de fournitures necessaires
aux obseques
Gestion et creation de chambre funeraire


et de cimetiere, nettoyage industrielle et
disinfection de lieux, vehicles souills,
nettoyage de climatisation, fleuristerie,
vente de fleurs, vente de spiritueux
Collect, transport et traitement de de-
chets DASRI
Creation de franchise
Plus generalement, toutes operations, de
quelque nature qu'elles soient, juridiques,
economiques et financieres, civiles et
commercials, se rattachant A I'objet sus
indique ou a tous autres objets similaires
ou connexes, de nature A favoriser, di-
rectement ou indirectement, le but pour-
suivi par la society, son extension ou son
developpement
Gerance: M. BIRAS Fabrice
Immatriculation au RCS de Fort de
France
Pour avis et merition le grant FB5882

AVIS DE MODIFICATION
Aux term d'une decision en date du 08
juin 2012, la society SARL CARAIBES
SPA AQUABIKING, don't le siege social
est: 100 rue du Cayali, Morne aux boeufs
- 97221 LE CARBET, les associes en
AGE ont decide de donner un nom d'en-
seigne A la structure qui sera effectif A la
date de son dep6t legal
JOUANACAERA
L'article 3 des status a ete modified en
consequence
Pour avis FB5883
AVIS DE MODIFICATIONS
STATUTAIRES
5COM CARAIBES sari au capital de
1500E
531 633 519 RCS FORT DE FRANCE
siege social : SCI LO2B Z.I.Cocotte
Canal
97224 DUCOS
Au terms de I'AGO du 02/05/2012. II a
ete decide de :
1- Transfer de son siege social : SCI
LO2B Z.I.Cocotte Canal
97224 DUCOS au N*26 Zone Les Man-
gles Acajou 97232 LAMENTIN
A computer du 26/4/2012 (modification de
I'art.4 des status)
2- Nomination de Mile OVIDE Christiane
- Res. Oree du Fort
97229 Trois Ilets, grant en remplace-
ment de Mr BERREBY Maxime
a computer du 02/05/2012 -
Les modifications seront effectuees au
RCS de FORT DE FRANCE FB5884
AVIS DE MODIFICATION
MARTINIQUE BETONS SPECIAUX
SOCIETE PAR ACTIONS SIMPLIFIlE
AU CAPITAL DE 1 000 e
SIEGE SOCIAL :6, ZONE DE MAN-
HITY, IMMEUBLE SERA,
97232 LE LAMENTIN
RCS FORT DE FRANCE
N 511 425 316
Aux terms du proces-verbal de I'assem-
blee general extraordinaire du
08/06/2012, il resulte qu'il a ete decide, A
computer du 11/06/2012, de modifier la de-
nomination social de la Societe qui de-
vient LOCATION BUNGALOWS
MARTINIQUE, de transf6rer le siege so-
cial de la Societe et de modifier I'objet so-
cial.
En consequence, les articles 2, 3 et 4 des
status ont ete modifies come suit:
ARTICLE 2 DENOMINATION
- Ancienne mention : MARTINIQUE BE-
TONS SPECIAUX
- Nouvelle mention : LOCATION BUN-
GALOWS MARTINIQUE
ARTICLE 3 SIEGE
- Ancienne mention: 6, Zone de Manhity,
Immeuble SERA, 97232 LE LAMENTIN ;
- Nouvelle mention :7, Zone de Manhity,
Immeuble EXODOM, 97232 LE LAMEN-
TIN ;


ARTICLE 4 OBJET
- Ancienne mention : Toutes operations
ayant trait a la fabrication de dalles de
salle, de pierres de parement, de revete-
ment mural et de tous products analogues
;- Nouvelle mention : A titre exclusif, I'ac-
quisition et I'exploitation de meubles de
tourism destines A la location saison-
nibre, et ce, dans le respect des disposi-
tions de I'article 239 Bis AB du Code
General des imp6ts permettant de bene-
ficier du regime d'imposition a I'imp6t sur
le revenue pendant cinq exercices fiscaux;
Mention sera faite au RCS de FDF,
Pour avis, le President; FB5885
AVIS DE CHANGEMENT
DE DENOMINATION
ALPINIA ENVIRONNEMENT SARL
SOCIaTE A RESPONSABILITE
LIMITED
AU CAPITAL DE 7500E
SIEGE SOCIAL :
RUE DE LA GUINEE
TERRE SAINVILLE
97200 FORT DE FRANCE
RCS FDF TMC 539 718 619
Aux terms d'une deliberation en date du
10 mai 2012 I'Assemblee general extra-
ordinaire a decide de remplacer a comp-
ter de ce jour la denomination social
MILTONIA ENVIRONNEMENT par ALPI-
NIA ENVIRONNEMENT et de modifier en
consequence I'article 3 des status
La gerance FB5886
AVIS DE MODIFICATION
Par assemblee general extraordinaire
du 25 janvier 2012 I'associe unique de
I'EURL CARA METAL a decide la trans-
formation de celle-ci en society par ac-
tions simplifiee unipersonnelle (SASU) A
effet du 1 er janvier 2012
Le president nomme est Monsieur Judes
AVRILA ne le 15 novembre 1955 au St
Esprit (97270), demeurant quarter Nau -
97270 LE SAINT ESPRIT, de nationality
frangaise
Immatriculation au registre des metiers
de Fort de France
Pour avis et mention FB5887
AVIS DE MODIFICATION
Aux terms de I'assemblee general ex-
traordinaire du 5 janvier 2012 et en vertu
des actes de cessions de parts sous
seing prive des 5 et 26 janvier 2012, les
associes de la SARL KATA-MAMBO, so-
ciete & responsabilite au capital de 7 623
euros, inscrite au RCS de Fort de France
sous le no 442 419 081, ayant siege so-
cial Capitainerie de la Marina- Pointe du
Bout- 97229 LES TROIS ILETS ont de-
cide de modified I'Article 7 des status
consacre au capital social en adoptant la
redaction suivante & effet du 26 janvier
2012 de la maniere suivante :
Le capital est ainsi fixe A 7 623 euros
(sept mille six cent vingt trois euros).
II est divise en 500 (cinq cents) parts de
15,25 euros chacune, lesquelles sont re-
parties entire :
-la S.A.R.L. FINANCIERE DE FRANCK :
vingt parts sociales numerotees de 1 a 20
: 20 parts
-la S.A.R.L. B.L.A.K.:
vingt parts sociales numerotees de 21 A
40 : .20 parts
-M. Rene PAIN:
quatre cent soixante parts numerotees de
41 a 500, ci : 460 parts
soit au total les cinq cents parts sociales
composant le capital, ci: 500 parts
Le rest de I'article demeurant inchange.
Pour avis au RCS FB5888
AVIS DE CHANGEMENT DE GERANT
SOCIETY CIVIL ELIDYS
AU CAPITAL DE 2000E
SIlGE SOCIAL : 3 RUE XAVIER
ORVILLE TSV -


97200 FORT DE FRANCE
IMMATRICULE AU RCS DE FORT DE
FRANCE TMC 528 076 102
Aux terms d'une deliberation en date du
10 mai 2012 I'assemblee generate ordi-
naire a nomme en
Quality de grant associe M ELISABETH
GaBl Loic demeurant : chez Mme Mo-
nique Lotissement Mont Vert 97231 RO-
BERT pour une dure indeterminee en
replacement de M ELISABIETH
Gilles
Modification sera faite au greffe du tribu-
nal de commerce de Fort de France
La gerance FB5889
AVIS DE DISSOLUTION
Aux terms d'une decision de I'associe
unique du 04/06/2012, il a ete decide la
dissolution anticipee de la society MG
AEROPOLE. Societe par Action simpli-
fiee. Capital : 37 000 E Siege social : 42
rue Gamier Pages 97200 Fort de France
RCS Fort de France n" 499 482 552. La
dissolution prendra effet A I'expiration du
delai de 30 jours ouvert aux creanciers
sociaux pour faire opposition a computer
de sa publication. Elle entrainera la trans-
mission universelle du patrimoine de la
society a I'associee unique sans qu' il y
ait lieu a liquidation. Mention sera faite au
RCS de Fort de France.
Pour avis FB5890
AVIS DE DISSOLUTIONS ANTICIPEE
LA BOUTIQUE ECOLO, SARL
EN LIQUIDATION,
AU CAPITAL
DE :10 0004
SIlGE SOCIAL ZAC DE RIVIERE
ROCHE BAT E6 -
97200 FORT DE FRANCE
N SIRET 527 812 986 00018 RCS
FORT DE FRANCE 2010 B 1817
Les associes ont decide aux terms
d'une deliberation en date du 16 mai
2012 la dissolution anticipee de la SARL
La Boutique Ecolo A computer de ce
meme jour et sa mise en liquidation amiq;
ble en application des dispositions statu-
taires
Elle a nomme en quality de liquidateur Mr
Christian AGRIODOS, demeurant chemin
Luilet Motne Pitault 97232 Lamentin &
computer de la meme date. La gerance as-
sumee par Mr Christian AGRIODOS a
pris fin la meme date.
Les associes ont confer au liquidateur
les pouvoirs les plus etendus pour les
operations de liquidation et notamment
realiser I'actif et acquitter le passif.
Le siege de la liquidation est fixed au
siege social qui sera le lieu d'envoi et de
reception de la correspondence et celui
de la notification des actes et documents
concernant la liquidation
Les actes et pieces relatifs & la liquidation
seront deposes au greffe du tribunal de
commerce de fort de France
Pour avis et mention
Le liquidateur FB5891
AVIS RECTIFICATIF
au journal Justice du 24 mai 2010 No 21
page 17 FB 5775 Lire denomination :
AGENCEMENT CONSTRUCTION RE-
NOVATION ET SERVICES. Sigle : ACR
& SERVICES. Au lieu de : AGENCE-
MENT CONSTRUCTION RENOVATION
ET SERVICES ACR & SERVICES.
Pour avis, le grant FB5892






VILLE DE SAINT-PIERRE
AVIS D'APPEL D'OFFRES
MAPA suite a appel d"offres infructueux


IeumSljun2W2-Suirefn'25- Page 17


r ANONE Uf. E







http://www.iournal-iustice-martinique.com


lot 2
Pouvoiradjudicateur: MAIRIE de SAINT-
PIERRE
Adresse rue Caylus 97250 SAINT-
PIERRE
Telephone05 96 78 10 32 Telecopie 05
96781693
Objet du march : Fourniture et livraison
de materiel nautique pour le centre nau-
tique la Galere
Lieu d'execution : Ville de SAINT-
PIERRE
Caracteristiques principles
Fourniture et livraison de materiel nau-
tique
Duree du Marche
Annee 2012
Procedure
Procedure adaptee en application des ar-
ticles 26.11 et 28 du code des marches pu-,
blics
Date limited de reception des offres
Duree de validity des offres 90 jours
Demand de dossiers
La demand peut etre adressee par cour-
rier ou fax 05 96 78 16 93 a M le Maire de
SAINT-PIERRE, rue Caylus
9750 SAINT-PIERRE
les documents sont consultables en ligne
et telechargeables sur
marches-securises.fr
Instance charge ,des recours et aupres
de laquelle obtenir des informations sur
I'introduction des recours
Tribunal administratif de FORT DE
FRANCE
Date limited de reception des offres : Les
candidates doivent faire parvenir au plus
tard le 16 juillet 2012 A 12 h 00 leur offre
ecrite & I' attention de M le Maire de
SAINT-PIERRE
Date d'envoi de I'avis a la publication : le
12 Juin 2012
Saint Pierre le 12 Juin 2012
Le Maire
Raphael MARTINE FB5893







AVIS D'APPEL PUBLIC A LA
CONCURRENCE
Identification de I'organisme qui passe le
march : H6tel de Region
Service de la command publique,
Rue Gaston Defferre CS 50601 97261
Fort-de-France Cedex Martinique, tel :05
96 59-63-00 / t6elcopie : 05 96 72-68-10
Adresse Internet : http://www.cr-marti-
nique.fr rubrique < Marches publics ,
Representant du pouvoir adjudicateur :
Le President du Conseil Regional de la
Martinique
Procedure de passation : Procedure
adaptee en vertu de I'article 28 du Code
des Marches Publics (CMP)
Objet du march : Campagne de com-
munication et de prevention pour la non
-violence
Lyannaj
Reference d'identification du march :
DGAEFCS-LYANNAJ-12-053
Caracteristiques principles : La present
consultation a pour objet la champagne de
communication et de prevention pour la
non-violence lyannaj.
Allotissement La prestation est divisee en
trois lots, A savoir:
Lot 1: Communication
Lot 2: Animation et coordination
Lot 3: production audiovisuelle
Delai d'execution du march Lot 1 : 1
mois
Lot 2 : 2 mois
Lot 3 : 1 mois
Modalites essentielles de financement et


de pavement du march: Financement:
Fonds propres de la Region
- Paiement:
. Virement administratif
. Delai global de paiement : 30 jours
. Variation des prix : prix fermes
. Avance 5 % (uniquement pour le lot 1)
Adresse aupres de laquelle les docu-
ments peuvent 4tre obtenus : Le dossier
de consultation des entreprises sera
remis gratuitement par le service de la
command publique
Rue Gaston Deferre CS 50601 97261
Fort-de-France Cedex
Tel : 0596 59 63 00
Lors du retrait du DCE, le candidate devra
fournir tout element d'identification per-
mettant de le contacter en cas de besoin.
Ce document peut 6tre egalement tele-
charge a I'adresse Internet sus indiquee.
Conditions de participation : Criteres de
selection des candidatures
Les candidatures seront selectionnees au
regard des trois criteres suivants :
- les capacities professionnelles, tech-
niques et financieres
* Situation propre du candidate:
Renseignements et formalities neces-
saires pour evaluer si ces exigences sont
remplies:
- la declaration du candidate (conforme au
module DC2 version septembre 2010)
pour chacune des entreprises concur-
rentes ayant vocation A etre titulaires du
march
- lettre de candidature et d'habilitation du
mandataire par ses cotraitants (conforme
au module DC 1 dans sa version fevrier
2011)
* Capacites professionnelles:
Renseignements et formalities neces-
saires pour evaluer si ces exigences sont
remplies:
- presentation d'une liste des principals
prestations effectuees au course de la der-
niere annee, indiquant le montant, la date
et le destinataire public ou prive. Les
prestations sont prouvees par des attes-
tations du destinataire ou, a defaut, par
une declaration du candidate
- Certificats de qualifications profession-
nelles ou tout moyen apportant la preuve
de la capacity du candidate.
- Indication des titres d'etudes et profes-
sionnels du candidate et/ou des cadres de
I'entreprise, et notamment des responsa-
bles de prestation de services de meme
nature que cell du march.
* Capacites economiques et financieres:
Renseignements et formalities neces-
saires pour evaluer si ces exigences sont
remplies :
- declaration concernant le chiffre d'af-
faires global et le chiffre d'affaires concer-
nant les prestations objet du march,
realisees au course du dernier exercise
disponible
- declaration appropriee de banque ou
preuve d'une assurance pour les risques
professionnels.
SCapacites techniques :
Renseignements et formalities neces-
saires pour evaluer si ces exigences sont
remplies :
- une description de I'equipement tech-
nique, des measures employees par le
candidate pour s'assurer de la quality et
des moyens d'etude et de recherche de
son entreprise ;
-Declaration indiquant les effectifs
moyens annuels du candidate et I'impor-
tance dui personnel d'encadrement au
course de la derniere annee.
Critbres de jugement des offres :
L'offre economiquement la plus avanta-
geuse sera appreciee en function des cri-
teres enonces ci-dessous :
1. La valeur technique de I'offre (appre-
ciee sur la base de la note technique exi-


gee au reglement de consultation) affec-
tee d'un coefficient 6
2. Le prix affected d'un coefficient 4
Variantes
autorisees
Negociation des conditions du march A
passer: Les conditions du march seront
negociees avec les candidates apres exa-
men de leur offre
Delai de validity des offres : 180 jours
Adresse aupres de laquelle les rensei-
gnements d'ordre administratif peuvent
6tre obtenus: Conseil regional de la Mar-
tinique (service de la command pu-
blique) ou en ligne A I'adresse sus
indiquee
Date limited de reception des offres : 28
juin 2012 A 12 H 00 (heure de Martinique)
Adresse A laquelle les offres doivent etre
envoyees : Reception des offres par pli
recommande ou contre recepisse au
Conseil Regional de la Martinique Service
de la Commande Publique rue Gaston
Deferre -CS 50601 97261 Fort-de-
France Cedex Martinique ou en ligne A
I'adresse Internet sus indiquee
Delai laisse au candidate attributaire pour
produire les attestations sociales et fis-
cales : 8 jours calendaires
Instance charge des procedures de re-
cours et aupres de laquelle des rensei-
gnements peuvent 6tre obtenus
concernant I'introduction des recours :
Tribunal Administratif de Fort-de-France
- Immeuble Roy-Camille Croix de Belle-
vue -B.P 683 97262 Fort-de-France
Cedex Telephone : 0596-71-66-67
Telecopieur: 0596 63.10.08
Transmission des dossiers d'offre par
voie dematerialisee autorisee
Autres renseignements :
Procedure dematerialisee
Le Conseil regional de Martinique met
gratuitement A la disposition des candi-
dats une plate-forme de dematerialisation
accessible via I'adresse Internet suivante
http://www.cr-martinique.fr rubrique
marches publics ,
Cette plate-forme permet notamment
(muni de la reference d'identification du
march portee au present avis d'appel
public A la concurrence) :
- la recherche des consultations passes
par la Region Martinique
- le telechargement des avis, reglement
de consultation et DCE
- la transmission par voie electronique
des dossiers d'offre
Date d'envoi du present avis a la publica-
tion : 11 juin 2012 FB5894






--

AVIS D'APPEL PUBLIC A LA
CONCURRENCE
Identification de I'organisme qui passe le
march : Conseil Regional de Martinique
Service de la command publique,
Rue Gaston Defferre CS 50601 97261
Fort-de-France Cedex Martinique, tel: 05
96 59-63-00 / telecopie : 05 96 72-68-10
Adresse Internet : http://www.cr-marti-
nique.fr onglet (position sur la page
d'accueil en bas et A droite) Marches
publics ,
Representant du pouvoir adjudicateur :
Le President du Conseil Regional de Mar-
tinique
Procedure de passation : Procedure
adaptee en vertu de I'article 28 du Code
des Marches Publics (CMP)
Objet du march : Elaboration du plan de
communication interne de la collectivite
regional et des outils supports
Reference d'identification du march :


DGS-COMIN-12-051
Caracteristiques principals : La present
consultation a pour objet d'elaborer un
plan de communication interne de la col-
lectivite regional assortie de ses outils
supports livres cle en main et ce, en
mode project.
La prestation est decomposee selon les
trenches suivantes :
Une tranche ferme : Elaboration du plan
de communication interne et de ses ou-
tils supports associes
Cette tranche se decompose comme suit
- Phase 0 : Realisation d'un benchmar-
king des demarches similaires dans trois
collectivites regionales
- Phase 1 : Initialisation du project
- Phase 2 : Execution du project autour de
differentes tapes
- Phase 3 : Bilan du project, retour d'expe-
rience, plan d'amelioration continue
Une tranche conditionnelle 1 : Accompa-
gnement de la maitrise d'ouvrage
- Phase unique : Accompagnement de la
mattrise d'ouvrage
Delai d'execution
Dur6e global de la prestation 38 mois
(152 semaines), A computer de la notifica-
tion du march.
Ce delai se decompose comme suit:
Une tranche ferme : Elaboration du plan
de communication interne et de ses ou-
tils supports associes
- Phase 0 : 2 semaines
- Phase 1 : 2 semaines
- Phase 2 : 40 semaines
- Phase 3: 12 semaines
Une tranche conditionnelle 1 : Accompa-
gnement de la maitrise d'ouvrage
- Phase unique: 1 semaine par mois pen-
dant 24 mois (96 semaines)
Lieu d'execution de la prestation Sur le
territoire de la Martinique
Modalites essentielles de financement et
de pavement du march : Financement:
Fonds propres de la Region
Paiement :
. Virement administratif
. Delai global de paiement : 30 jours
. Variation des prix : prix revisables
. Avance 5 %
Variantes Non autorisees
Adresse aupres de laquelle les docu-
ments peuvent etre obtenus : Le dossier
de consultation des entreprises sera
remis gratuitement par le service de la
command publique
Rue Gaston Defferre CS 50601 97261
Fort-de-France Cedex
Tel : 0596 59 63 00
Ce document peut etre egalement tele-
charge A I'adresse Internet sus indiquee.
Conditions de participation : Critbres de
selection des candidatures
Les candidatures seront selectionnees au
regard des trois criteres suivants :
- les capacities professionnelles, tech-
niques et financieres
o Situation propre du candidate:
Renseignements et formalities n6ces-
saires pour evaluer si ces exigences sont
remplies:
Ola declaration du candidate conforme au
module DC2 version septembre 2010)
pour chacune' des entreprises concur-
rentes ayant vocation & Atre titulaires du
march (disponible sur internet A
I'adresse suivante : www.minefi.gouv.fr,
th6me: marches publics).
Olettre de candidature et d'habilitation du
mandataire par ses cotraitants conforme
au module DC1 dans sa version fevrier
2011) disponible egalement sur internet a
I'adresse suivante
http://www.minefi.gouv.fr, theme : mar-
ches publics)
0 Capacites professionnelles
Renseignements et formalities n6ces-
saires pour evaluer si ces exigences sont


'I Ir B In 2 2 ien2 Rae1


C ANINNmfAiES I







htt://www.iournal-iustice-martiniaue.com


remplies:
o presentation d'une liste des principles
prestations effectuees au course de la der-
niere annee, indiquant le montant, la date
et le destinataire public ou prive.
O Indication des titres d'etudes et profes-
sionnels de I'operateur economique et/ou
des cadres de I'entreprise et notamment
des responsables de prestations de ser-
vices
O Certificats de qualifications profession-
nelles ou tout moyen apportant la preuve
de la capacity du candidate.
O Capacites economiques et financieres

Renseignements et formalities neces-
saires pour evaluer si ces exigences sont
remplies :
Declaration concernant le chiffre d'af-
faires global et le chiffre d'affaires concer-
nant les prestations objet du march,
realisees au course du dernier exercise
disponible
Declaration appropriee de banques ou
preuve d'une assurance pour les risques
professionnels
o Capacites techniques :
Renseignements et formalities neces-
saires pour 6valuer si ces exigences sont
remplies :
Une description de I'equipement tech-
nique, des measures employees par le
candidate pour s'assurer de la quality et
des moyens d'6tude et de recherche de
son entreprise ;
ODeclaration indiquant les effectifs
moyens annuels du candidate et I'impor-
tance du personnel d'encadrement au
course de la derniere annee.
Criteres de jugement des offres :
L'offre Bconomiquement la plus avanta-
geuse sera appreciee en function des cri-
teres enonces ci-dessous :
1. La valeur technique de I'offre (appre-
ciee sur la base de la note technique exi-
gee au 2-8-2-d du reglement de
consultation) affectee d'un coefficient 6
se declinant selon les sous criteres sui-
vants :
*Comprehension du besoin, pertinence
de la methodologie et du deroulement de
la mission proposes 50% (du coefficient
6)
*Expertise des intervenants proposes
pour la prestation 30% (du coefficient 6)
*Mode d'organisation de I'equipe 20% (du
coefficient 6)
2. Le prix affected d'un coefficient 4
Negociation des conditions du march a
passer : Les conditions du march seront
negociees avec les candidates apres exa-
men de leur offre
Delai de validity des offres : 180 jours
Adresse aupres de laquelle les rensei-
gnements d'ordre administratif peuvent
6tre obtenus : Conseil regional de Marti-
nique (service de la command publique)
ou en ligne a I'adresse sus indiquee
Date limited de reception des offres : Le 4
juillet 2012 a 12 H 00 (heure de Marti-
nique)
Adresse a laquelle les offres doivent etre
envoyees : Reception des offres par pli
recommande ou centre recepisse au
Conseil Regional de la Martinique Service
de la Commande Publique rue Gaston
Deferre -CS 50601 97261 Fort-de-
France Cedex Martinique ou en ligne a
I'adresse Internet sus indiquee
Delai laisse au candidate attributaire pour
produire les attestations sociales et fis-
cales : 8 jours calendaires
Instance charge des procedures de re-
cours : Tribunal administratif de Fort de
France Croix de Bellevue Immeuble
Roy-Camille- BP 683
97200 Fort-de-France
Tel : 0596-71-66-67 Fax : 0596-63-10-08
Organe charge des procedures de me-


diation : Comite consultatif de reglement
amiable des litiges de PARIS 29 rue
Barbet de Jouy -75700 PARIS cedex 7
Telephone : 01.44.42.63.43 Telecopie :
01.44.42.63.37
Service aupres duquel des renseigne-
ments peuvent 6tre obtenus concernant
I'introduction des recours : Le greffe du
Tribunal administratif Croix de Bellevue
97200 Fort de France
Transmission des dossiers d'offre par
voie d6materialisee autorisee
Autres renseignements :
Procedure dematerialisee
Le Conseil regional de Martinique met
gratuitement & la disposition des candi-
dats une plate-forme de dematerialisation
accessible via I'adresse Internet suivante
http://www.cr-martinique.fr -onglet (posi-
tionne sur la page d'accueil, en bas et a
droite) < marches publics >
Cette plate-forme permet notamment
(muni de la reference d'identification du
march portee au present avis d'appel
public A la concurrence) :
-la recherche des consultations passes
par la Region Martinique
-le t1eechargement des avis, reglement
de consultation et DCE
-la transmission par voie Blectronique des
dossiers d'offre
Date d'envoi du present avis a la publica-
tion : Le 13 juin 2012 FB5895






AVIS D'APPEL PUBLIC A LA
CONCURRENCE
Identification de I'organisme qui passe le
march : Conseil Regional de Martinique
Service de la command publique,
Rue Gaston Defferre CS 50601 97261
Fort-de-France Cedex Martinique, tel: 05
96 59-63-00 / telecopie : 05 96 72-68-10
Adresse Internet : http://www.cr-marti-
nique.fr rubrique onglet (positionne sur
la page d'accueil, en bas et a droite) <
Marches publics ,
Representant du pouvoir adjudicateur :
Le President du Conseil Regional de Mar-
tinique
Procedure de passation : Procedure
adaptee en vertu de I'article 28 du Code
des Marches Publics (CMP)
Objet du march : Mission d'assistance a
maitrise & d'ouvrage pour la realisation du
Plan Regional de Developpement de
I'Aquaculture et de la Peche en Marti-
nique (PRDAPM).
Reference d'indentification du march :
SPP-PRDAPM-12-047
Caracteristiques principles : La present
consultation a pour objet I'assistance A
maitrise d'ouvrage de la region pour la
realisation du Plan Regional de Develop-
pement de I'Aquaculture et de la peche
en Martinique (PRDAPM).
L'objet de La prestation est de:
- Definir un plan de developpement d'une
aquaculture et d'une peche durables, res-
pectueuses de I'environnement et garan-
tissant la quality sanitaire des products
presents aux consommateurs. Ce plan
doit prendre en compete toutes les com-
posantes de ces 2 filieres, de I'amont a
I'aval.
- Permettre au Conseil regional et aux
pouvoirs publics de mieux anticiper les
changements et d'orienter leur politique
et leurs decisions en matibre de soutien
et de developpement de ces secteurs.
La prestation est decomposee en trois
phases:
Phasel : Etat des lieux
Phase2 : Analyse prospective


Phase3 : Propositions et recommanda-
tions
Delai d'execution DurBe global de la
prestation est de 24 semaines se decom-
posant comme suit:
* Phase 1 : 12 semaines
* Phase 2 : 6 semaines
* Phase 3 : 6 semaines
Lieu d'execution de la prestation Sur le
territoire de la Martinique
Modalites essentielles de financement et
de paiement du march : Financement:
Fonds propres de la Region
Paiement:
. Virement administratif
. Delai global de paiement : 30 jours
. Variation des prix : prix fermes actuali-
sables
Variantes autorisees
Adresse aupres de laquelle les docu-
ments peuvent etre obtenus : Le dossier
de consultation des entreprises sera
remis gratuitement par le service de la
command publique
Rue Gaston Defferre CS 50601 97261
Fort-de-France Cedex
Tel : 0596 59 63 00
Ce document peut etre egalement tele-
charge & I'adresse Internet sus indiquee.
Conditions de participation : Critbres de
selection des candidatures
Les candidatures seront selectionnees au
regard des trois criteres suivants :
- les capacities professionnelles, tech-
niques et financieres
0 Situation propre du candidate:
Renseignements et formalities neces-
saires pour 6valuer si ces exigences sont
remplies :
o la declaration du candidate (conforme au
modele DC2 version septembre 2010)
pour chacune des entreprises concur-
rentes ayant vocation a etre titulaires du
march (disponible sur internet A
I'adresse suivante : www.minefi.gouv.fr,
theme : marches publics).
o lettre de candidature et d'habilitation du
mandataire par ses cotraitants (conforme
au module DC 1 dans sa version fevrier
2011) disponible egalement sur internet a
I'adresse suivante
http://www.minefi.gouv.fr, theme : mar-
ches publics)
o Capacites professionnelles:
Renseignements et formalities neces-
saires pour evaluer si ces exigences sont
remplies :
0 presentation d'une liste des principles
prestations effectuees au course de la der-
niere annee, indiquant le montant, la date
et le destinataire public ou prive.
O Indication des titres d'etudes et profes-
sionnels de I'operateur economique et/ou
des cadres de I'entreprise et notamment
des responsables de prestations de ser-
vices
o Certificats de qualifications profession-
nelles ou tout moyen apportant la preuve
de la capacity du candidate.
O Capacites economiques et financieres:
Renseignements et formalities neces-
saires pour evaluer si ces exigences sont
remplies :
O declaration concernant le chiffre d'af-
faires global et le chiffre d'affaires concer-
nant les prestations objet du march,
realisees au course du dernier exercise
disponible
O declaration appropriee de banques ou
preuve d'une assurance pour les risques
professionnels
o Capacites techniques:
Renseignements et formalities neces-
saires pour evaluer si ces exigences sont
remplies:
o Une description de I'equipement tech-
nique, des measures employees par le
candidate pour s'assurer de la quality et
des moyens d'etude et de recherche de


son entreprise;
O Declaration indiquant les effectifs
moyens annuels du candidate et I'impor-
tance du personnel d'encadrement au
course de la derniere annee.
Criteres de jugement des offres :
L'offre economiquement la plus avanta-
geuse sera appreciee en function des cri-
teres enonces ci-dessous:
1. La valeur technique de I'offre (appre-
ciee sur la base de la note technique exi-
gee au 2-8-2-d du reglement de
consultation) affected d'un coefficient 6
se declinant selon les sous critbres sui-
vants :
* Comprehension du besoin, pertinence
de la methodologie et du deroulement de
la mission proposes 50% (du coefficient
6)
* Expertise des intervenants proposes
pour la prestation 30% (du coefficient 6)
* Mode d'organisation de I'equipe 20%
(du coefficient 6)
2. Le prix affected d'un coefficient 4
Negociation des conditions du march a
passer: Les conditions du march seront
negociees avec les candidates apres exa-
men de leur offre
Delai de validity des offres : 180 jours
Adresse aupres de laquelle les rensei-
gnements d'ordre administratif peuvent
etre obtenus : Conseil regional de Marti-
nique (service de la command publique)
ou en ligne a I'adresse sus indiquee
Date limited de reception des offres : Le 4
juillet 2012 a 12 H 00 (heure de Marti-
nique)
Adresse a laquelle les offres doivent etre
envoyees : Reception des offres par pli
recommande ou contre recepisse au
Conseil Regional de la Martinique Service
de la Commande Publique rue Gaston
Deferre -CS 50601 97261 Fort-de-
France Cedex Martinique ou en ligne a
I'adresse Internet sus indiquee
Delai laisse au candidate attributaire pour
produire les attestations sociales et fis-
cales : 8 jours calendaires
Instance charge des procedures de re-
cours : Tribunal administratif de Fort de
France Croix de Bellevue Immeuble
Roy-Camille- BP 683
97200 Fort-de-France
Tel :0596-71-66-67 Fax: 0596-63-10-08
Organe charge des procedures de me-
diation : Comite consultatif de reglement
amiable des litiges de PARIS 29 rue
Barbet de Jouy -75700 PARIS cedex 7
Telephone : 01.44.42.63.43 Telecopie :
01.44.42.63.37
Service aupres duquel des renseigne-
ments peuvent etre obtenus concernant
I'introduction des recours : Le greffe du
Tribunal administratif Croix de Bellevue
97200 Fort de France
Transmission des dossiers d'offre par
voie dematerialisee autorisee
Autres r'nseignements :
Procddure dematerialisee
Le Conseil regional de Martinique met
gratuitement A la disposition des candi-
dats une plate-forme de dematerialisation
accessible via I'adresse Internet suivante:
http://www.cr-martinique.fr- rubrique on-
glet positionede sur la page d'accueil, en
bas et a droite) < marches publics ,
Cette plate-forme permet notamment
(muni de la reference d'identification du
march portee au present avis d'appel
public A la concurrence) :
- la recherche des consultations passes
par la Region Martinique
- le telechargement des avis, reglement
de consultation et DCE
- la transmission par voie electronique
des dossiers d'offre
Date d'envoi du present avis a la publica-
tion : Le 14 juin 2012 FB5896


! I


A NNONCIs U






http://www.iournal-iustice-martiniaue. com


Le 8iabete, cette malaaie invisible


"On peut avoir fe diabEte une dizaine d'annies sans s'en rendre
compete !"Gerard Raymond, president de I'Association francaise
des diabetiques (AFD), deplore le manque de communication
faite sur la maladie. II s'agit pour cette federation, d'encoura-
ger les gens A se faire depister. Aujourd'hui, pres de
700 000 personnel auraient le diabete sans le savoir. "Ifspeu-
vent sefaire depister chez feurpharmacien ou enfaisant une prise
de sang, une operation qui est totalement gratuite ", pursuit Ge-
rard Raymond
Une maladie qui se declenche, en moyenne, aux environs de
quarante ans. Un Age oi I'hormone qui regule le taux de sucre
dans le sang, I'insuline, perd de sa quality. Si le cas n'est pas
pris a temps ou n'est pas trait correctement, le malade s'ex-
pose A de graves consequences: cecite, problems cardio-vas-
culaires... Le traitement n'est pas toujours facile A suivre. "Le
prob6me du dia6bte, c'est que (a nefait pas mal CDonc pour me
motiverd fe soigner, iffaut quejeprenne surmoi", temoigne Jean-
Pierre.
L'heritage familial entire egalement en compete. "C'est une mala-
die ginitique. C'est pour cela que Ces gens qui ont des antecedents
famiCiauldoivent etre vigilants". Une personnel avec un parent
diabetique a 40 % de chances de developper la maladie. Avec
deux parents concerns, le risque grimpe A 70 %.

Aawalanb: une saison haute en vo


Le diabete n'est done pas qu'une question d'hygiene de vie ou
de surpoids. Le bon suivi du diabete passe aussi par des ef-
forts quotidiens. Une alimentation equilibree et une pratique
sportive reguliere sont de bons atouts pour garder un taux de
sucre correct et aider A mieux vivre la maladie.
Ces methodes ne suffisent pourtant pas toujours a avoir un train
de vie normal. Comme le souligne Gerard Raymond, "beaucoup
de mitiers sont interdits auX dia6itiques, dans Carmie surtout.
Plus encore, notre service socialetjuridique est tous lesjours sou-
mis a des cas de discrimination a Cemploi. MJme faces a Cem-
prunt est compCiqud quandon a ie diabtte". La thematique sera
developpee lors de la Journee mondiale du diabete, le 14 no-
vembre prochain.
Mini-depistage sur intemet www.contrelediabete.fr, le nom du
domaine est clair. La Semaine du diab6te y est presented en
detail sous les traits de la famille Dalton, clin d'oeil A la g6ne-
tique. Sur la page d'accueil, des temoignages, des conseils,
des explications, une cartographie des benevoles et meme...
un questionnaire pour estimer le risque pour I'internaute de de-
velopper la maladie. Mis sur pied en debut de semaine, le site
a atteint les 30 000 clics en moins de deux jours. "C'est deja une
riussite", se felicite Gerard Raymond.
Steven Gouaillier


Le Parc aquatique de loisir du Carbet Aqwaland a ouvert ses portes le 16
.'r juin dernier pour sa 9ieme saison. Cet space de loisir tente vaille que vaille
S' de resister A la crise par une politique axee sur la clientele locale. Avec ses
60 contracts de travail durant la saison des grandes vacances il propose un
lieu d'amusement mais aussi pedagogique. Et pour cela le parc "reCeve le
ldfie a cliaque ouverture estivafe de mettre en musique la criativiti et rorigi-
*B naliti des spectacles et des animations diverses, confie sa directrice et cr6a-
trice Liliane Hubervic. Outre I'animation avec la tyrolienne, un spectacle
intitule "SokoCSiow", les plongeurs de I'extreme, sera propose aux visiteurs
du lundi au dimanche, de 10 a 17H. S'il est vrai que les tarifs du parc ne
i ( sont pas donnes, la direction dit mettre tout en oeuvre pour permettre A
-t- l beaucoup de Martiniquais de s'approprier de leur parc de loisir. Ceci passe
Le directeur technique, Liiane Hubervic au micro par une tarification specifique pour les families et par I'intermediaire de
Le directeur technique, Liliane Hubervic au micro
et David Diomande a sa droite groups ou de comites d'entreprises.

Campus Caribeens bes Arts: La Metamorphose aux portes Ae ta ville

Intitule "Iz mitamorp/iose awCportes de a vi e", le Campus ca-
ribden des arts inaugur6 le 30 avril dernier pr6sente dans ses
nouveaux locaux A Chateaubeauf, les quatre nouvelles fi-
lieres qui y seront dev6loppdes : la danse, la musique, le
theitre et le cinema, au c6t6 des arts visuels.
Lors de ces soirees, il s'agit de presenter les directeurs des
different d6partements, les formations pour les futures etu-
diants mais aussi ouvrir I'ecole sur I'exterieur en la faisant
decouvrir A monsieur tout le monde. A cette occasion, les an,
ciens 616ves qui se sont r6unis en association pr6sentent une,
exposition de leurs travaux. La derniere soiree est consacree
aux arts vivants le vendredi 22 juin b 19H. Le campus Cari-
been des arts ouvrira ses portes en Septembre avec pas
moins de 500 6tudiants dans ses diferents d6partements.
Les chefs de d6partements :Valerie John, Etienne Jean-Baptiste, directeur du CCA,
Malik Duranty, Edmonde Florent Valiente Yolanda, David Donat


F, jeua1m2Iun21 jIB'ca n2-Pg2


NW ULUR -