<%BANNER%>
PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Justice
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00088914/00247
 Material Information
Title: Justice hebdomadaire du Parti communiste martiniquais
Uniform Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Physical Description: v. : ill. ; 36 cm.
Language: French
Creator: Parti communiste martiniquais
Publisher: Le Parti
Place of Publication: Fort-de-France, Martinique
Creation Date: February 2, 2012
Publication Date: 05/31/2012
Copyright Date: 2005
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: World politics -- Periodicals -- 1945-1989   ( lcsh )
Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Politics and government -- Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Genre: review   ( marcgt )
newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Martinique
 Notes
General Note: Description based on: 65e. année, no. 17 (26 avril 1984); title from caption.
General Note: Latest issue consulted: 70. année, no 8 (22 févr. 1990).
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 15715741
lccn - 90641373
sobekcm - UF00088914_00226
System ID: UF00088914:00247

Full Text
hebdomadaire d'information communist


Jeudi 31 Mai 2012 92me Annie N' 22- Martinique: 2,00 E France: 2,40 E DOM: 2,20 E


Plan be relance 2:
Les capitalistes vont-
ils s'engager ?
Economic:
Mars 2012: Chomage
eleven et Hausse du
coOt du credit






http://www.iournal-iustice-martiniaue. com


Ia ka Pase .................. 2

E~ ito .................. .... 3.
- II faut que ga change
LuttefSociales................. .
- Hotel du Galion
- Salaries du Cad'home

Mimoire u Peuple ............ 5
- Le 22 Mai celebre dignement
- Declaration finale du MIR

Folitique ................... 6/7
- Semavil
- IUMP se dichaine contre Taubira
- Audrey Pulvar attaqude par IUMP
Economie ................... 7
- Comprendre : Investissement

Liislatives ....................8
- Cri du coeur de Jenny Dulys-Petit
- Charles-Andrd Menc, le Ddboiseur...
Point ee e ..................9
- Les accusations de P. Pierre-Charles
Politique/ Eco ............ .. 10/11
- Chomage et coOt du credit en hausse
- Plan de reliance 2
- La mystification de trop !
France .....................f.12
- La gauche au combat
NotreAmerifue ............. 1. 1
- Braves d'Amdrique
Pasle one .................. 14
- Braves

A %Lon Ulaale..........f. 15/19

Culture ....................f. 20
SPrix Aliker

JUSTICEEC
Administration & Redaction :
Tl. : 05 96 71 86 83
Fax: 05 96 63 13 20
ed.justice@wanadoo.fr




Fondateur Jules MONNEROT
(8 Mai 1920)
Angle rues A. Aliker & E. Zola
Fort-de-France Tel. : 05 96 71 86 83
Commission Paritaire n 0111 187526
26 Janvier 2006
Directeur de la Publication :
Fernand PAPAYA
Maquette: Guennael GUIOUBLY
Impression :
Nouvelle Imprimerie Martiniquaise
37, Rue E. Zola 97200 Fort-de-France
Tel.: 0596 73 14 54


Journee Internationale oe solidarity et Oe mobilisation

avec lepeuple haItien

Le 5 novembre 2011, un meeting continental a Sao Paulo au Br6sil repr6sentatif de
14 pays a propose la constitution d'un comite continental pour le retrait immediat des
troupes de I'ONU d'HaTti et I'organisation d'une journee international le lerjuin 2012,
date du 8e anniversaire de la MINUSTAH. A cette occasion, le "KComite defann ayiti
se defann nou menm"organise une manifestation le vendredi 1 juin de 16h & 20 heures
sur le Campus de Schoelcher, AmphithBetre Helene Sellaye. Une delegation de syn-
dicalistes enseignants d'HaTti sera present pour debattre de "(a signification et [im-
pact de la revolution haitienne au 19ime sikcle dans la Carafbe" et de "la situation de
C'cole publique enAyiti et 1a mise en parafCele avec le systime scolaire ~ Cuba". La soi-
ree se terminera par des prestations artistiques.

Les lycees prim#s pour leurs realisations technologiques et

professionneUes
Depuis 2001, la Region Martinique a mis en place le Concours Lyceen de la R6ali-
sation Technologique et Professionnelle visant a primer des realisations effectuees
par les 66leves des sections professionnelles et technologiques des lycees d'ensei-
gnement general et lycees professionnels. L'objectif de ce concours est de susciter
chez ces categories de lyceens des initiatives don't la mise en oeuvre, le caractere in-
novant et I'interet regional meritent d'etre soulignes. Pour cette 10ieme edition, 9 eta-
blissements scolaires ont propose dix-huit oeuvres pr6tes a concourir. Les productions
classees premieres sont : "fabrication d'aliments destines a Caquaculture", du Lycee
Professionnel Joseph Pernock; "Les tipo kreyor', du Lycee professionnel agricole du
Robert; le "Systeme domotique modulaire", presented par le Lycee general technolo-
gique Joseph Gaillard ; "'Ensemble home video cinimapoursafle de cours"elabore par
le Lycee professionnel de Chateauboeuf, et "Rialisation de potagers crioles suspen-
dus", du Lycee Professionnel Joseph Pernock. Ces oeuvres ont emerveille le jury.
Elles peuvent 6tre mises en production, a condition de trouver un entrepreneur.

Lancement V'un iagfnosticsur les fonas europeens pour

preparer la strateie 2014-2020

Le Comit6 de pilotage strategique (CPS) qui comprend le prefet, les presidents des
conseils general et regional, s'est reuni afin d'attribuer les fonds europeens et a valid
46 dossiers pour un coOt total de 12 millions d'euros, don't 6 verses par I' Union Euro-
peenne. Le conseil general beneficie d'une subvention FEDER de 3 ME (coOt total de
I'operation: 6,2 ME), pour la reconstruction de I'observatoire volcanologique et sismo-
logique (OVSM). Le premier observatoire de la Martinique, installed en 1903 par le pro-
fesseur Alfred Lacroix, a beneficie de nombreuses modernisations, mais I'heure est
venue de le reconstruire. La Martinique va pouvoir done se doter d'un nouvel obser-
vatoire A la pointe de la technologies, qui, en plus de sa mission de security, sera plus
performant que I'ancien dans sa mission de recherche et d'6ducation superieure. Des
etudes geologiques et des travaux de reconnaissance des eaux souterraines vont ainsi
6tre lances dans le centre et le sud de la Martinique pour le compete du SICSM et le
SCNA.
Par ailleurs, 22 dossiers de modernisation d'exploitations agricoles ont ete eligibles
aux fonds europeens. Et afin de faire une proposition d'orientations communes pour les
fonds europeens pour 2014-2020, le CSP a lance un appel d'offre sur un diagnostic ter-
ritorial. Les resultats de cette analyse sont attendus pour octobre 2012.

La Martinique n'oublie pas Thierry Dol

Le Martiniquais Thierry Dol, pris en otage au Niger dans la nuit
du 15 au 16 septembre 2010, avec quatre autres Frangais, un
Togolais et un Malgache, employes des societies francaises
S Areva et Satom, par la branch d'AI-Qaida au Magreb Isla-
mique (AQMI), est soutenu moralement par toute la Martinique,
y compris les militants communists et leur journal Justice.


r I Ma 2 022-Pe


[ 5 4X. IPA5






http://www.ioural-iustice-martinique.com


rp I


Pour la sauvegarbe be La Martinique, il fault que cela change vraiment!


Nous vivons depuis le 6 mai une situation politique nou-
velle en France et en Martinique. Le people de France et
les peuples des dits DOM ont rejete le pouvoir de la droite
et sa politique antisociale en faveur des possedants.
S'il est vrai que ce changement peut etre plus favorable
pour les travailleurs de France et de Martinique, pour les
petites gens, cela ne veut pas dire qu'il suffira de garder
les bras croises pour attendre que tombent des decisions
positives en matiere d'emploi, de vie chere, de salaires,
de services publics, etc.
La Martinique doit designer bientit des deputies.
Dans ce context, les interets de la Martinique devront
etre defendus avec fermete. II ne suffit pas d'etre un flat-
teur du nouveau president pour garantir les bonnes deci-
sions, il faut un depute ayant de fermes convictions
democratiques et anticolonialistes.
II ne suffira pas de se cacher comme certain I'ont fait
toujours derriere Aime Cesaire et aujourd'hui derriere
Frangois Hollande. II faudra avoir tremp6 son Ame dans
I'esprit du people martiniquais. Et disons, il faut 6tre
anime de I'esprit du 22 Mai 1848. Nos anc6tres n'ont pas
attend que la liberty soit apportee par Victor Schoelcher
et les revolutionnaires de la second Republique en
France. IIs ont conquis eux-memes leur liberty. Ils ont fait
I'histoire.
Car aujourd'hui la Martinique est dans une situation ex-
ceptionnellement catastrophique.
L'economie tourne au ralenti : la reliance du BTP et celle
de I'economie en general promise par le president de la
Region ne sont pas au rendez-vous malgre quelques ac-
tions utiles.
Depuis dix ans le niveau de vie a baisse,'ont confirm
plusieurs etudes d'organismes officials.
Le ch6mage s'est aggrave, en particulier celui des
jeunes (62 % des moins de 25 ans centre 23 % en
France). Loin d'augmenter comme promise par Serge Let-
chimy, le nombre d'emplois salaries a diminue en 2009 et
2010 selon Pole emploi. En mars 2012 il y a 42 205 ch6-
meurs officials, soit un taux de 25 % de la population ac-
tive contre 38 812 ch6meurs en avril 2010 apres I'arrivee
de Serge Letchimy a la Region. C'est-A-dire que la Mar-
tinique compete environ 3 400 chomeurs officials de plus,
alors que le depute sortant avait promise de career 5 000
emplois !
Sur la decennie, la pauvrete s'est etendue (1 Martiniquais
sur 4 ou sur 5 sous le seuil de pauvrete, fixed & 616 euros
par mois) et les inegalites sociales se sont creusees (les
pauvres deux fois plus pauvres et les riches deux fois
plus riches qu'en France). Dans le meme temps, les pro-
fits des capitaistes et affairistes martiniquais ont explose.
Mais ils n'investissent pas, au pretexte qu'ils n'ont pas
"confiance".
Les services publics de la sante (deficit de plus 84 mil-
lions d'euros en 2011) et de I'education se sont degra-
des: aujourd'hui beaucoup de gens recommencent a
preferer partir en France pour se soigner, tant ils crai-


gnent pour la quality
des soins dans les h6-
pitaux martiniquais.
Plus grave : en raison
de I'accentuation du
chmmage, 1'6migration
depuis dix ans a re-
pris massivement, au
point que la moitie
des jeunes Martini-
quais de 18 p 34 ans
vivent en France. Et
67% des jeunes envi-
sagent de quitter le
pays.
En mlme temps, du fait de I'emigration Bumidom des an-
nees 1960/1970, nous submissions par choc en retour un
vieillissement acc6ler de la population (40 % de la po-
pulation aura plus de 60 ans A I'horizon 2040). La Marti-
nique sera le deuxieme plus vieux "dlpartement" de
I'ensemble frangais. Dans le meme temps le nombre de
Frangais qui s'installent dans le pays continue & pro-
gresser inexorablement.
Autre signe inquietant que le pays est profond6ment ma-
lade : la regression des surfaces agricoles qui en dix ans
sont passes de 32 000 hectares A moins de 25 000 hec-
tares (soit moins 22 % en 10 ans de 2000 & 2010 et
moins 700 ha par an). L'agriculture est sinistr6e et para-
rys6e par la speculation fonci6re et immobiliere provo-
quee par d6fiscalisation. Symbole : La Martinique imported
81 % de I'igname qu'elle consomme et le fruit le plus
consomme est la pomme.
II faut arr6ter cet engrenage fatal : augmentation du ch6-
mage-6migration des jeunes- vieillissement acc6lere- ar-
rivee de Fran;ais. L'existence meme du people
martiniquais est menacee. II faut done prendre des me-
sures de sauvegarde.
II faut r6pondre & I'urgence social pour enrayer la chute
vers I'abime et en meme temps preparer I'avenir.
Emploi des jeunes, measures concretes centre la vie
chore, salaires et pouvoir d'achat, logement, arret des
suppressions d'emploi dans I'education, sauvetage des
h6pitaux publics, etc, sont des priorities.
Cependant il faut ouvrir la voie 6 un changement de mo-
dele de D6veloppement.
II faut eliminer les faux hommes de gauche qui se ca-
chent derriere Frangois Hollande et qui bloquent le pays.

II nous faut donc des d6putes ayant des qualities de
travail, d'6nergie, d'6coute, de determination, de
constance, desintdresses et surtout animes d'une vi-
sion d'unit6 des forces populaires, patriotiques et an-
ticapitalistes.
Fok Sa chanj6 !
Michel Branchi


ANW, I mr






httD://www.iournal-iustice-martinique. com


H6tel u Gallon: une forte determination contre les licenciements


La "",,\ 1 W..
Les travailleurs de 'h6tel du Galion ont expose au president de Region leurs solu-
tions pour eviter les licenciements

Les salaries de I'h6tel de la baie du Galion sont depuis le 26
avril dans la rue et n'ont pas I'intention d'accepter le "suicide so-
cial'qui leur est propose par la direction du group Fabre Do-
mergue, proprietaire de la structure. Car, selon Philippe
Pierre-Charles, Secretaire general de la CDMT,, cette "affaire
depasse les salaries de la 6aie du gaCion, c'est une affaire qui
concern Censemb6e des travailleurs de Ch6telTerie etjusqu'd Fen-
semble du monde du travaiC'. Le group Fabre Domergue veut
aller vite, puisque la procedure entamee le 26 avril devrait etre
terminee le 26 juin par le licenciement des salaries. Ils ont ete
rejoints par d'autres salaries de I'h6tellerie. Pour le dirigeant
syndical, ce sera la porte ouverte a tous les abus, car "sicepro-
jet passe, [es autres vont penser qu 'i peuvent passer". "Cela va se
faire sans notre compCicite et passivity", declare Philippe Pierre-
Charles. Les salaries de la structure touristique ont appris que
leur direction a decide de transformer I'h6tel en residence tou-
ristique avec, la cle, le licenciement de 25 salaries sur les 33.
Ils accusent la direction d'avoir deliberement provoque les dif-

Aterte bes salariCes bu Caa'home

La majority des salaries du Cad'home ont observe une jour-
nee de gr6ve d'avertissement le jeudi 24 mai dernier. L'asso-
ciation le Cad'hom domiciliee a Schoelcher assure le soin et
I'accompagnement des personnel agees ou en difficult et em-
ploie 35 personnel. Ce personnel entendait par ce moyen aler-
ter la direction de association dirigee par Mme Agnes
Bourne-Cousin sur le dialogue social, selon lui, inexistant.
Selon Nicoletta, une des salariees grevistes : "depuisplusieurs
mois nous avons
alert la direc-
tion sur le res-
pect du droit du
travaiIA cejour
aucune proce-
dure n'a etj mise
en place pour
une reprisenta-
i tion syndicate
Les employees veulent I'application du droit que nous appe-


tion pour
une repr6senta-
syndicaL~
I / 'I,

Les employees veulent application du droit que nous appe-


ficultes de la structure afin de realiser son objectif de transfor-
mer I'h6tel en residence h6teliere. Ils en veulent pour preuve la
non-realisation des travaux d'entretien et de reparation qui re-
duit de 60 % la capacity de I'h8tel (60 chambres au lieu des
150 possibles). Ils ont demontre par une journee de gr6ve or-
ganisee le vendredi 25 mai leur determinationn totafe "ai nepas
se resignerd cette situation". Les salaries se sont d'abord rendus
r I'inspection du travail pour obtenir un rendez-vous qu'ils re-
clament depuis le mois d'avril, alors que la direction a deja ete
rescue. IIs seront ecoutes le 4 juin prochain. Ils ont ensuite ete
recus par le president de Region, Serge Letchimy. Ce dernier
s'est dit "preoccupe"par la situation du Galion et "vigilant centre
toute dfcoupe fl oii 1a WRsgion met Ces moyens". II est aussi "in-
quiet" devant les chiffres presents par la structure h6teliere
pour reclamer des subventions. Selon le group, la structure
enregistre 800 000 E de pertes et a une dette fiscal et social
de 2.5 millions d'euros. L'h6tel avait ete d6ej "recall" lors du
passage du mediateur venu pour tenter de trouver des solu-
tions permettant d'apurer les dettes fiscales et sociales. Le pre-
sident du Conseil regional a promise de rencontrer les dirigeants
du group Fabre pour savoir quel est le project de la society et
tenter d'aller vers "moins de icenciements". Pour Elie Louisy, sa-
larie de I'h6tel Galion, "avec un site remarquable et des atouts, si
Ce group n'est pas capable, qu'if Caisse la place aux salaries".
Ceux-ci ont propose au president de Region une formule de so-
ciete de cooperative d'interet collectif (Scic), don't peuvent 6tre
membres les collectivites publiques. Le president de Region a
promise de revenir vers les salaries dans un proche avenir. En
tout cas, les salaries affirment leur volonte de rester mobilises
et predisent que I'activite des hotels du group Fabre Do-
mergue risque d'etre perturbee s'il n'y a aucune avancee.
"Nous ne repondons de rien", previent Philippe Pierre-Charles.
Dans le cadre de.la mobilisation, les travailleurs en lutte orga-
niseront un meeting de lutte le 2juin sur la Place Joyeuse & Tri-
nite des 9 heures.
C.B



Ions de nos veuw". Pour seule reponse, ajoute sa college San-
dra, "ce sont des menaces de Cicenciements qui nous sont ren-
voyees". Elles mettent en cause egalement des irregularities sur
les salaires. "Nous ne sommes pas mensuaCisis, alors que la pCu-
part d'entre nous ont pCus de deuxans de presence", se plaignent-
elles. Les salariees ont averti la direction du travail de cet 6tat
de fait, mais a ce jour la direction n'a pas reagi. Ces femmes
s'indignent de ce que I'Etat n'assure pas sa mission, car aucun
contrele n'est effectu6 alors que I'argent public en estjeu. "C'est
une greve d'avertissement pour montrer notre determination faire
changer les choses, car nous sommes conscients que les 6neficiaires
souffrent de notre absence", declare Sandra. Les grevistes ont
prevu d'ecrire a nouveau a la direction, menacant de se re-
mettre en gr6ve en cas de non reponse A leurs revendications.
Ils disent aussi vouloir entamer des procedures aux
prud'hommes afin que I'on retablisse les salaires qui n'ont pas
ete verses 1egalement. "La directrice se dit une bonne personnel,
j'espire qu'elCe va riagirpar rapport d son personnefen souffrance
et aux esoins de fa structure", conclut Nicoletta. C.B


LwMffTTS SCAL





http://www.iournal-iustice-martinique.com


Le 22 mai celtbre bignement a Sainte-Philomene (Precheur)


Georges Erichot durant son intervention


Nous avons recu de notre ami Leandre Litampha le
compte-rendu de la manifestation dans la matinee du 22
mai 2012 au Precheur que nous publions volontiers ci-
apres. Plusieurs representants du PCM etaient presents :
citons Georges Erichot, Andre Constant, Emile Capgras,
Michel Branchi, etc. Georges Erichot, invite & prendre la
parole, a exhort les militants presents a suivre I'exemple
de nos anc6tres en avangant sur la voie de la responsabi-
lite martiniquaise. D'autres interventions pleines de dignity
tirerent les lemons de I'epopee des esclaves martiniquais':
notamment de Marie-Helene Leotin, Herve Xenoki, Patrick
Dore, Edmond Mondesir, Daniel Marie-Sainte, Francis Ca-
role et Alfred Marie-Jeanne.

Meeting bu 22 mai 2012 A Ste-Philomine au Pr6cheur,
C'est ici & Ste-Philomene que Romain travaillait en tant qu'es-
clave dans une case A farine de manioc. II osa battre le tambour


dans la "gragerie" malgr6 I'interdiction du maTtre et fut
conduit en prison A St-Pierre. Beaucoup d'esclaves qui
I'accompagnaient suite A sa liberation immediate sont
tombs dans une embuscade A Ste-Philomeme en mai
1848, alors qu'ils remontaient de St-Pierre au Precheur.
Non loin d'ici oi se trouve le rocher dit "Tombeau des Ca-
rai'es".
Au debut de la colonisation, alors que les autochtones
6taient poursuivis par les feroces conquistadores, ils
ont prefere mourir, d'abord en se crevant les yeux, puis
en se jetant du haut de la falaise, au lieu de se rendre
aux impurs sauvages, envahisseurs venus de I'Europe.
Avant de se jeter, ils ont cried ensemble et fort, maudis-
sant les blancs : "Voyez cette montagne, unjour elTe vous
6rTfera !"- Le 8 mai 1902, pas moins de 32 000 per-
sonnes ont peri br0lees lors de I'eruption de la Mon-
tagne Pelee.
Le quarter Ste-Philomene est devenu un site historique, de-
puis qu'Armand Nicolas a reveal et public cette histoire.
Chaque annee, les patriots et sympathisants (tous represen-
tes et confondus) auxquels il faut ajouter des jeunes avides
d'histoire locale, depuis pres de 40 ans, se rendent A Ste-Phi-
lom6ne pour commemorer le 22 mai, journee de fete national
a la cause de I'6mancipation des esclaves ; il y a toujours une
pensee pour nos chers Amerindiens disparus ici.
Certains disent qu'il faut oublier le passe et avancer. Mais les
inities avertis savent qu'il faut sans cesse repeter notre histoire,
I'amender, la complete, I'enrichir, I'illustrer, la mettre dans les
programmes scolaires pour la faire vivre. C'estAMJ qui, repete
souvent: "Peuple sans conscience n'est que ruine d'un pays".
Maintenant, dans toute la Martinique le people honore cette
journee.
Leis (Leandre LITAMPHA).


Declaration finale bu 12eme konvwa pou reparasyon organism par Le MIR

(Mouvement International pour les Riparations)


Nous, afro-americains, reunis ce jour 21 mai 2012 A 18 h30
sur la place Bertin, A rebaptiser place des martyrs de la re-
volution de 1848.

- Reconnaissons que la Martinique, terre oO furent extermines
les amerindiens remplaces par des africains deportes reduits
en esclavage, est habitee par un people issu de ces rencon-
tres deshumanisantes don't seules les puissances occidentales
sont responsables du fait de la colonisation,

-Avons pris acte que I'Etat frangais qui fut I'une des puissances
esclavagistes en Amerique et notamment en Martinique, re-
connalt que les actes qui caracterisent I'extermination amerin-
dienne et la deportation d'africains constitute un crime contre
I'humanit6.

- Regrettons qu'en depit de la declaration de Durban de 2001
et du principle de droit selon lequel tout crime doit etre repare,
I'Etat frangais se refuse d'appliquer le principle de reparation a
I'6eard des afro-descendants qui reclament les reparations A
travers leur organisation, le MIR.


- Declarons, que depuis 12 ans, de 2001 a 2012 regroups en
"Konvwa pou riparasyon / Convoi pour fes reparations" sous
I'egide du MIR, nous avons traverse la Martinique pour mon-
trer notre determination A convaincre I'Etat frangais de reparer
ce crime qu'il a lui-meme reconnu.

- Demandons, a la Garde des Sceaux actuelle d'intervenir au-
pr6s de la justice erf Martinique pour que la plainte du MIR de-
posee depuis le 23 mai 2005 centre I'Etat frangais soit instruite
en total respect du people martiniquais.

- Demandons au nouveau gouvernement socialist francais au
sein duquel siege Mme Taubira, rapporteuse de la loi du meme
nom, de recevoir une delegation d'experts du MIR pour discu-
ter des modalites de reparations, suite logique de la loi Taubira.
A St-Pierre Martinique Caraibe Amerique
Le 21 mai 2012
Pour le MIR, Le President,
Garcin MALSA


A DI


MMOIKE PU FEUPLE I





FO2lIT!!^IIIIIEH I^


La Semavil est-eUle atteinte bu syndrome "AIR MARTINIQUE SEMAIR" ?


Semavil: une dette de pres de 17 millions d'euros
La Society d'lconomie Mixte d'Amenagement de la Ville du
Lamentin (Semavil), mal geree par le tandem SAMOT-ED-
MOND MARIETTE, cause de gros soucis aux finances du La-
mentin.
La situation financiere de la SEMAVIL est plus que preoccu-
pante :
Les comptes arretes au 31 decembre 2010 font apparaTtre
une tresorerie nette negative.
Ses titres au sein de ses filiales se deprecient.
Ses dettes (16,86 M 4) ne peuvent 6tre assumees.
Son compete d'exploitation en 2010 est deficitaire de 153.319E.
La situation catastrophique de la SEMAVIL resulte. d'investis-
sements hasardeux :
Gestion d'h6tels au Diamant et aux Trois-Ilets avec difficulties
a payer les salaires des employes.
Realisation d'op6rations immobilieres en defiscalisation, tel la
Residence Casa Granda oO le mecontentement des families
qui ont fait I'acquisition de ces logements, les a conduite & in-
tenter un process a la SEMAVIL pour obtenir la mise en confor-
mite des immeubles et des reseaux les desservant.
De nombreuses operations d'amenagement, confines par la
Ville depuis 2002, sont encore inachev6es. C'est le cas de la
ZAC de Calebassier ou de la rehabilitation du quarter de Vieux-
Pont!
Cette situation est cachee aux membres du Conseil Municipal


Quana 'UMP se a6chaine centre Christiane Taubira


Decidement, I'UMP a du mal & digerer sa recent d6faite aux
presidentielles et a trouver les arguments et themes de cam-
pagne susceptibles de lui permettre de limiter les deg&ts, voire
de reporter la victoire aux legislative du mois de juin. Aussi
a-t-elle cru utile et judicieux de se lancer dans une champagne
mediatique contre le nouveau gouvernement en ciblant plus
precisement Christiane Taubira, ministry de la Justice.
Christiane Taubira, outre qu'elle est Guyanaise, Noire et princi-
pal artisan de la loi reconnaissant I'esclavage et la traite ne-
griere comme crime contre I'humanite, a eu le malheur ( aux
yeux de la droite et de I'extreme droite) de vouloir commencer
sans tarder a concretiser le programme electoral de Francois
Hollande, en annoncant la suppression des tribunaux correc-
tionnels pour mineurs. Les porte-parole de I'UMP, trop heureux


de cette aubaine, se sont mis aussit8t a lui decocher, furibonds,
des fleches soi-disant mortelles mais en reality incapables de
transpercer son bouclier. La formule utilisee est bien connue: Il-
cher des petitess phrases" devant les cameras de television.
Jean-Frangois Coppe, soucieux d'eviter que Fillon ne lui prenne
sa place de numero un de I'UMP, degaine le premier en affir-
mant que ce project reflete "Ie faisme de fagauche". Le president
du group UMP & I'Assemblee national, Christian Jacob, lui
emboTte aussit8t le pas en parlant "d'angilisme" Rachida Dati,
ancienne garde des Sceaux, "issue de Pimmigration" comme
Taubira, entire 6 son tour dans la danse du scalp en d6clarant
qu'il est "contre-productifaujourdhui de vouloirsupprimer ce dis-
positifefficace et voulu par les Franfais". A I'entendre, ce que


--~Z=-* Iil+lmmgn l3ur, / I---


de la Ville du Lamentin, alors que la Ville est
le principal actionnaire de la SEMAVIL en de-
tenant 80% de son capital social.
En tant que Chef de I'opposition, je reclame
depuis plusieurs mois un debat au Conseil
Municipal sur la situation financiere de cette
filiale de la Ville qui met gravement en peril
les finances de la commune du Lamentin.
Jusqu'a ce jour le Maire n'a jamais voulu
pratiquer la transparence sur cette situation
de la SEMAVIL et refuse de communiquer
des informations concernant cette SEM aux
61us de I'opposition.
II a fallu une decision de la Chambre Regio-
nale des Comptes du 3 janvier 2012 mettant
en demeure la Ville du Lamentin d'inscrire au
budget 2012, les credits necessaires au
mandatement d'une depense de 89.402,36
E, correspondent & une dette contractee, en
2002, par le SEMAVIL aupres d'une banque et demeurant im-
payee, malgr6 de nombreux rappels du creancier!
La Ville du Lamentin s'etant portee caution pour ces emprunts
se voit contrainte de pallier A la d6faillance de la SEMAVIL, tout
comme la Region a dO payer, a I'epoque, les passifs resultant
des faillites de Air Martinique et de la SEMAIR !
Cette question est inscrite, avec retard, a I'ordre du jour de la
prochaine reunion mensuelle du Conseil Municipal, le 31 mai
2012.
Ce faisant le Maire se soumet & une disposition du Code Ge-
neral des Collectivites notament I'article L.1612-19 : "les as-
sem6bles d~fiberantes sont tenues informees, des feursplusproches
reunions, des avis formuCs par Ca Chambre RigionaCe des Comptes
et des arritis pris par Fe Reprisentant de CEtat".
Le Maire du Lamentin ne joue la transparence"que lorsqu'il est
contraint par la loi !
Nous continuous & reclamer qu'un veritable debat sur la situa-
tion financiere de la SEMAVIL soit organism sans delai au
Conseil Municipal afin que les contribuables du Lamentin soient
informs des risques pris avec leur argent!
Le 27 mai 2012,
Daniel Marie-Sainte,
Conseiller Municipal RPL


http://www.iournal-iustice-martinique.com


" I I'-


I, .......


...._





http://www.iournal-iustice-martinique. com


veut faire le nouveau gouvernement ne serait pas "vouiu par es
'Frangais". Incroyable mais vrai!
Mais ces propos n'ont nullement la virulence de I'editorialiste
Eric Zemmour qui a diverse sur les antennes de RTL son me-
pris de Taubira et de la gauche socialist. La ministry est ac-
cusee en effet d'angelisme et de communautarisme, et de
preparer une loi sur le harcelement sexuel visant les hommes
blancs.
Le reproche d'angelisme est generalement formula par la droite
et I'extreme droite, par les partisans de la "repression avant
tout", sans le volet prevention, de la "tolerance zero", de la "po-
litique du chiffre". Alors que la France est en train de devenir,
du fait des movements migratoires, un people multicultural et
pluriethnique, un pays oO les immigres et originaires des
DOM/COM sont refoules dans les banlieues et cites, et
contraints de se regrouper en communautes pour survive, le
terme "communautarisme"est brandi comme une insulte A I'en-
contre des soi-disant ennemis de la Republique une et indivisi-
ble. Les seules "communautes"jugees legitimes et dignes d'etre
cities sont la "communaute arnnnienne" et la "communaute
juive", auxquelles est ajoutee la "communaute musulmane"
qu'on cherche A amadouer quand il s'agit de denoncer des
actes terrorists perpetr6s par des islamistes.


Quant A la these
selon laquelle
Taubira s'appr6te-
rait A faire voter
une loi sur le har-
celement sexuel
visant les
hommes blancs,
elle relive du de-
lire racist.
Eric Zemmour a,
paraft-il,'6t6 vir6
de RTL pour ses
propos irrespon-
sables et provoca-
teurs. II ne faut
pas le plaindre, ni
perdre de vue qu'il
exprime des idees
racistes partag6es Christiane Taubira cibl6e par les racistes frangais
par un nombre
croissant de Franqais: victims de la crise 6conomique, nos-
talgiques de I'empire colonial, adeptes du fascisme renaissant.
M.Belrose


L'Humanite: L'UMP s'attaque a Auhrey Pulvar


Nous reprenons cet echo paru dans L'Humanitd du 22 mai
dernier.


Audray Pulvar, victim aussi de racism?


La compagne d'Arnaud Montebourg a ete sommee de renon-
cer aux interviews politiques.
Journaliste ou spouse devouee, il te faudra choisir. Tel est le
credo de I'UMP, qui fait de la nomination comme ministry d'Ar-


naud Montebourg un veritable obstacle A la carriere de sa com-
pagne, Audrey Pulvar. Dans un communique, Geoffroy Didier,
secr6taire national de I'UMP, a appeal "Ce couple fMonteSourg-
et i[ dicence midiatique". En cause: I'interview d'Harlem Desir
dans On n'est pas couches, samedi soir, sur France 2, coreali-
s6e par Audrey Pulvar. Goeffroy Didier en appelle A "la preten-
due exemplarite affichie par [e premier ministry". Audrey Pulvar
a d6jA dO renoncer, "d'un commun accord" avec la direction de
France Inter, a presenter sa tranche d'information de 6 heures
a 7 heures, la semaine derniere. La decision a pris effet le 21
mai.
Outre le fait qu'un(e) journalist ne perd pas ses neurones en
se mettant en couple, avec qui que ce soit d'ailleurs, on pour-
rait retorquer 6 monsieur Geoffroy Didier qu'il a la memoire
court: on ne I'a pas entendu protester lorsque Christine Ock-
rent dirigeait I'audiovisuel exterieur de la France, alors que son
mari, Bernard Kouchner, etait ministry des Affaires etrang6res.
Caroline Constant (Humanite Quotidien 22 Mai, 2012)
PS : II est difficile en France d'etre autre chose qu'un footbal-
leur ou un chanteur de zouk. Etre femme, intelligence et de
gauche nerve souverainement.


Compren re... : Investissement

Dans une entreprise, il s'agit d'une d6pense qui vise a aug- viser a prendre une participation dans une autre entreprise ou
menter ou A aml6iorer de fagon durable la capacity de produc- a I'accroTtre. II est clair que la nature de I'investissement sera
tioft (investissement de capacity) ou la productivity plus ou moins benefique pour I'emploi et la croissatce. Ainsi a
(investissement de productivity) de son outil de production, de defiscalisation outre-mer a plut6t favoris6 des investissements
son reseau commercial ou de son activity de recherche-deve- de productivity permettant d'accroitre les profits sans augmen-
loppement. L'investissement peut etre 6galement financier, ter significativement I'emploi


"r POI


E MIE 0






http://www.iournal-iustice-martinique.com


Cri bu caur be Jenny Dulys-Petit :" Je peux singer partout sauf a cote

aes communists"


Jenny Dulys-Petit, maire du Morne-Rouge et conseillere r6gio-
nale de la majority "Ensem6Ce pour une Martinique Nouvelle"
sous la houlette de Serge Letchimy, est candidate aux legisla-
tives dans la circonscription du Nord. Elle est aussi membre du
Parti de droite "Osons Oser" de Pierre Petit (ex-RPR). Rappe-
Ions qu'elle avait participe A la creation du Rassemblement pour
le Changement constitute en juillet 2009 pour soutenir I'article
74 et qu'elle I'a quitt6 au motif que "sa" population ne suivait
pas. Notons 6galement qu'elle avait affirmed au debut de la cam-
pagne presidentielle qu'elle voterait pour Nicolas Sarkozy pour
ensuite ne pas donner de consignes de vote pendant la cam-
pagne. Apres, elle s'6tait engagee A respecter la decision de la
nebuleuse "Pour Vne Martinique Nouvelle" pour le choix du
candidate aux legislative dans le Nord. Quand cette alliance
constitute autour du neo-PPM a design Luc-Louison Cle-
ment6, maire de Schoelcher, elle a pourtant decide de se pre-
senter. La aussi parce qu'elle a ete sollicitee "poury aller" par
sa "population.
Interrogee par France-Antilles du 11 mai qui lui demand sur
quel banc elle va singer A I'Assemblee national en cas d'61ec-
tion, elle repond : "J'ai djd dit queje travaiCferai avec Serge Let-
chimy (..). Peu imported fe banc ol C'on s'assoit" Elle precise
neanmoins : "Ye ne vais pas zn'asseoir sur fe banc des commu-
nistes". On lui demand si elle peut singer sur le banc de I'UMP.


Elle r6pond sans sourciller : "Vous verrez 1e moment venu lf oii
je serai assise. Maispeu imported la couleurdu 6anc(..)". Un mo-
ment avant elle avait declare : je n'ai que des amis". Sauf, bien
sQr, les communists. Contradiction. Elle est bien dans la ligne
de son mentor Pierre Petit qui avait declare qu'il fallait "fusiller
Ces communistss.
Jenny Dulys-Petit est pour I'autonomie du 74, mais finalement
vote contre. Elle est pour Sarkozy, mais sentaht enir sa de-
faite, elle se tait bravement. Et elle veut devenfr d6put6e,
comme les autres "pour e Nora". Et elle peut singer avec Serge
Letchimy apparente socialist) ou A I'UMP. Peu imported. Mais
elle exclut de frayer avec les communists. Finalement c'est
I'hommage du vice a la vertu. Va-t-elle soutenir le programme
de Francois Hollande, aurait-on pu lui demander. Mais, finale-
ment, savoir ce que va defendre quelqu'un qui sollicite les suf-
frages des Martiniquais pour les representer au Parlement
francais paraTt sans doute incongru et hors sujet. Son pro-
gramme : "fajeunesse, CafamiCCe et lafemme". II faut se conten-
ter de cela. Misere de la politique A I'alliance "pour Vne
%artinique NouveCCe". Elle ne sait qu'une chose, c'est qu'elle
n'aime pas les communists et veut efre deputee. Ca, c'est d6ja
un programme.


Charles-Anbre Menc6, te beboiseur...


Nous recevons de Raphael Confiant du site Montray Kreyol
le point de vue suivant:


Charle-Andrd Mence est passe du cot6 Letchimy


Dans une interview recent au quotidien France-Antilles, le
maire de Ducos (Martinique), Charles-Andre Menc6, annoncant
sa candidature aut elections legislative de juin prochain, en
profit pour donner sa vision de I'avenir de la Martinique et de
ce qu'il faudrait faire pour que ledit avenir soit meilleur.
,Son argumentation principal tient en peu de mots : la Marti-
nique est couverte de 42% de forts protegees alors que la
France n'en a que 29%. Or, il faut que les Martiniquais aient de
I'espace pour vivre, circuler, construire etc... Conclusion (que
Menc6 6vite d'6noncer explicitement) : il faut empieter sur le
couvert forestier protege martipiquais !!!


Elu d'une commune qui a battu le record de destruction de
terres agricoles et de betonisation A outrance au course des vingt
dernieres annees, on se serait attend A ce que le premier edile
de Ducos fasse preuve de plus de discernement. Comment, en
effet, compare, un Hexagone de 500.000 km2 o0 la majeure
parties du territoire est compose de planes et de plateaux tra-
verses par des fleuves avec une minuscule Tie montagneuse
de 1.100km2 dans laquelle les couverts forestiers serverit de
chateaux d'eau ? Empieter, en effet, sur les forts du Lorrain,
de I'Ajoupa-Bouillon et du Morne-Rouge, par example, revien-
drait a mettre gravement en danger I'approvisionnement en eau
de la Martinique car ni le centre ni le sud n'ont de course d'eau
perennes.
D'autre part, raser des pans de forts pour quoi faire ? Pour
construire des supermarches, des pseudo-zones industrielles
qui ne sont que des d6p6ts de marchandises importees ? Des
routes qui ne menent nulle part ? De nouveaux HLM au lieu de
densifier les bourgs et d'y investor les "dents creuses" ? Si c'est
cela la conception du developpement 6conomique du maire de
Ducos, il y a de quoi fremir et esperer qu'il ne soit jamais elu de-
pute.
Pour sa gouverne, faisons-lui savoir que la 26 puissance eco-
nomique mondiale A savoir le Japon est couverte a...70% par
la fort. Oui, soixante-dix pour cent! Pourtant, I'archipel nippon
est moins vaste que la France et compete une population 6qui-
valente au double de celle de cette derniere. Sur 30% seule-
ment de leur territoire, les Japonais parviennent a construire
des voitures, des camions, des tracteurs, des ordinateurs
etc...qui inondent le reste du monde.
Charles-Andre Menc6, le deboiseur, devrait revoir sa copie...


rjJ^Bin r/ .rrafqfi^B B


L Irrrr






http://www.iournal-iustice-martinique.com


Les accusations a contre-temps be Philippe Pierre-Charles


Nous avons repondu a une tribune de Philippe Pierre-
Charles (GRS) dans France-Antilles du 3 mai 2012 oi, entire
les deux tours de I'election presidentielle frangaise, il s'en
prenait au PCM, au PCF et a Jean-Luc M6lenchon pour I'ab-
sence supposee de respect des principles de I'anticolonia-
lisme (voir Justice n* 19 du 10/05 2012).
Comme il a toujours raison, le responsible du GRS repond
a ma r6ponse dansAntilla n 1509 du 24 mai 2012 sous I'in-
titule "Les cuieusesjus ttifions d Miche[Branici".

Quelques braves observa-
tions pour 6clairer les lec-
teurs. Disons tout de suite
que nous ne nous sentons
pas en position de devoir
nous 'justifier" come le
serait un accuse "presum6
coupable"... Nous oppo-
sons argument centre ar-
gument.
Sur le PCF Philippe Pierre-
Charles soutient nou-
veau que ses "positions"
Philippe Pierre-Charles: urgence social n'auraient jamais ete anti-
et anticolonialisme vrai, dit-il
colonialists. Mais alors on
se demand pourquoi notre contradicteur reconnait, parce que
nous 'avons rappele, que nombre de ses militants ont et frap-
pes par la repression colonialiste. N'allons pas plus loin, I'his-
toire du Parti Communiste Frangais et surtout la haine de la
bourgeoisie francaise et des colonialists r6pondent pour lui.
Par ailleurs, il repond qu'il serait mal venu de reprocher au
GRS, come nous I'avons fait, de s'en prendre A Jean-Luc M-
lenchon entire les deux tours sur "1a question coloniale", au lieu
de cibler "'ennemi" Nicolas Sarkozy. Pourtant, 6 ce moment-
I, I'effort principal sinon exclusif devait porter sur la n6cessite
de battre le repr6sentant du grand capital franrais.
En outre, pour Philippe Pierre-Charles la position actuelle du
PCF sur I'evolution institutionnelle et statutaire des DOM que
nous avons rapportee est jugee par notre procureur "vague"et
imprecisee". Elle gomme le mot Autonomie, pointe-il du doigt. II
argument que c'etait d6jA celle de Frangois Mitterrand en
1981. Elle pourrait Ctre signee par Franmois Hollande, voire
meme Nicolas Sarkozy, pr6tend-t-il. Eh bien, nous aimerions
que Frangois Hollande declare aujourd'hui que le statute d6par-
temental est "a bout de souffle", que "la question de la responsa-
biliti est cardinale" et que pour lui "[a responsabilit6 est une
question de justice, de respect, mais aussi d'efficaciti". On en est
loin dans ses "30 engagements". Quant au choix de la forme que
peut prendre I'accession a la responsabilit6, en I'occurrence
I'Autonomie pour nous au stade tiistorique actuel, elle est du
resort de notre people et de ses forces politiques.
II accuse ensuite le PCM, en ayant appel6e voter Jean-Luc
M6lenchon, d'avoir envoy le message que la question colo-
niale "n'est pas essentielle". Faut-il rappeler que notre Parti dans
toutes ses prises de position a insist sur I'urgence de la ques-
tion social tout en maintenant sa revendication de I'Autono-
mie, notamment en s'appuyant sur la position du PCF,
composante important du Front de gauche ?
Pour le responsible du GRS sa formation, bien sOr, a eu raison
dans le d6bat sur la question de I'autonomie de I'article 74 au


motif que les Martiniquais n'ont jamais eu leur mot & dire sur
les articles 73 et 74 de I'actuelle constitution. Le PCM est ac-
cuse en choisissant le 74 d'avoir abandonne la lutte pour I'elec-
tion d'une "'ssem6fbe constituante"figurant dans la Convention
du Morne-Rouge de 1971. L'expression utilisee par la D6clara-
tion de la Convention pour I'autonomie est exactement '"As-
semblee ayant pour seuC but rClajoration du nouveau statut du
pays".
C'est vraiment faire preuve de fixisme historique. Entre 1971 et
2010 il y a eu, entire autres elements nouveaux, I'instauration du
CongrBs des e6us (Loom) permettant aux elus des Dom de pro-
poser une evolution institutionnelle, la convention de Basse-
Terre, I'echec de la consultation populaire de 2003, la
modification de la Constitution en 2003 permettant de consul-
ter un seul pays et non la France entire, les Congres des elus
martiniquais dessinant le contenu de I'autonomie, etc.
Oui ou non I'autonomie (que nous avons toujours designee
comme limitee) de I'article 74 etait un pas en avant sur la voie
de la responsabilite ? Evidemment oui.
Et tous ceux qui, de quelque maniere que ce soit, ou par maxi-
malisme dogmatique ou & I'inverse par pusillanimity 'ont de-
valuee, freinee ou entravee ont pris une lourde responsabilite
historique.
Mais Pierre-Charles va plus loin : En choisissant I'autonomie
de I'article 74, selon lui le PCM aurait ete "inconsiquent", "op-
portuniste" et se serait soumis "sans combat auxinjonctions du
pouvoir colonial. Pas moins !
Disons simplement que la liberation de notre people ne peut
6tre qu'originale et emprunter des voies inedites, vu les parti-
cularit6s qu'a prises la domination colonial chez nous. II nous
faut bannir dogmatisme et rigidity. Quant a la question de I'As-
semblee constituante ou Instituante, elle n'est pas taboue. Si
c'est aujourd'hui la voie pour faire avancer notre droit a I'auto-
determination, il faudra I'utiliser. D'ailleurs,une des raisons de
notre soutien & Jean-Luc Melenchon et au Front de gauche
etait que leur programme "L'Iumain d'abord"proposait de pas-
ser A la VIeme Republique democratique, social et participa-
tive en France au moyen de I'election d'une Assemblee
Constituante au sein de laquelle nous pensions avoir I'oppor-
tunite par la lutte d'inclure les revendications statutaires marti-
niquaises.
En conclusion, le dirigeant du GRS nous demand si I'unite des
forces populaires et patriotiques que nous appelons de nos
voeux "se construit autour de "'urgence sociaCe" don't il(ndlr :
Michel Branchi) rappelle avec raison 'importance et de Cantico-
lonialisme reel c'est-d-dire allant au-del d'une Constitution fran-
caise qui n'a mime pas (a dXcence de nAis reconnaitre comme
people". II precise immediatement que "urgence social et anti-
colonialisme vrai, cela nous convient".
Par delI le sentiment desagreable de recevoir la legon, nous ne
pouvons que renvoyer notre contradicteur A nos ecrits parfai-
tement clairs sur ces deux questions. Mais, repetons le, tout en
politique est question de moment et de choix des priorities,
d'analyse du rapport des forces. Une periode nouvelle s'est ou-
verte avec le changement de president en France. Nous de-
vons en saisir sans illusions et sans a priori toutes les
opportunities pour faire avancer la cause des travailleurs et du
people martiniquais.
Michel.tranchi


V ra~qmi .a


"r POITP U






http://vww.iournal-iustice-martinique. com


Hausse au cout au credit en Martinique et persistence au chomage a

niveau eeve


Evolution mensuelle demandeurs d'emploi cat A et allocataires Pl6e emploi(source IEDC

Selon la derniere Lettre de I'nstitut d'dmission (n 233 de
mai 2012) il faut constater une augmentation du nombre de per-
sonnes physiques et morales(surtout) en interdit bancaire en
Martinique et une sensible hausse du coOt du credit.
Au 31 mars 2012 on recensait 17 536 personnel physiques en
interdit bancaire, soit une augmentation de 1,4 % sur un an.
Par ailleurs, 2 437 entreprises etaient frappees d'interdiction
bancaire a la fin mars, ce qui represente une baisse de 0,6 %
sur le trimestre et + 6,1 % sur un an. Le nombre de retrait de
cartes bancaires s'el6ve a 5 038 & fin mars 2012 (- 0,7 % sur
un an).
Par ailleurs, selon la derniire enquete realisee par 'ledom sur
le coOt du credit aux entreprises en janvier 2012, le taux moyen
pondered des credits aux entreprises progress de 39 points de
base sur le semestre pour s'etablir a 5,21 % et sur un an il en-
registre une progression de 76 points de base. Les taux du cre-
dit a moyen et long terme sont quasi stables sur le semestre A
4,82 % (hausse de 6 points de base), mais sont en hausse de
73 points sur I'annee.
L'augmentation du taux du credit a court terme est plus mar-
quee et atteint 6,59 % soit une progression de 156 points de
base sur le semestre et 52 points de base sur I'annee.
Cette hausse du credit est sans doute en relation avec le re-
gain de la crise financiere de la zone euro. Donc la Martinique
est atteinte par la contagion.
S'agissant du ch6mage, il est constat6 une stability mensuelle
du nombre de demandeurs d'emploi en mars 2012 qui atteint
42 295 personnel, mais une progression de 2,5 % sur un an.
L'indicateur de ch6mage s'etablit & 25,0 %. Parallelement, a fin
mars 2012, 22 034 allocataires de Pl1e emploi etaient recen-


ses, soit une augmentation de 8,6 % du nombre de
ch6meurs indemnises en un an. Ils sont done seule-
ment 52,09 % des ch6meurs officials a 6tre indem-
nises en Martinique. Cela traduit une poursuite de la
degradation de la situation de I'emploi en Martinique
malgre les annonces recentes de 2 890 emplois "g'-
niers" par le president du Conseil regional grace A
son "plan de relance diurgence". Rappelons qu'a I'ar-
rivee de Serge Letchimy a la presidence de la Re-
gion en mars 2010, on comptait38 812 demandeurs
d'emploi. Donc trois ans aprbs on en comptabilise 3


483 de plus. Bien sOr, et nous I'avons repet6, la politique de
I'emploi est de la responsabilite de I'Etat et du gouvernement.
Les collectivites majeures Region et Departement viennent en
appui. Mais c'est I'actuel locataire de Plateau Roy qui ne s'6tait
pas prive de rendre son predecesseur Alfred Marie-Jeanne res-
ponsable du ch6mage conjointement avec le president du
Conseil general de l'epoque, Claude Lise. Et il avait promise la1
creation de 5 000, voire 7 000 emplois.
La Lettre de I'ledom nous append aussi que le nombre de ti-
tulaires du RSA (ex RMI) a augrrent6 de 7,5 % en mars 2012
sur un an pour atteindre 39 329 personnes. Cela veut dire que
la pauvrete et la precarite progressent.
Les ventes de ciment, par centre, semblent repartir puisqu'en
mars elle ont augmented de 8,3 % sur un mois et de 35,7 % sur
un an. En cumul depuis le debut de I'annee avec 48 899 tonnes
de ciment vendues en mars 2012, la progression annuelle est
de 4,2 %. Le BTP est-il en train de redemarrer ?
Dans le meme temps, les ventes de vehicules stagnent depuis
le debut de I'annee a fin avril 2012 avec 3 860 vehicules parti-
culiers ou utilitaires vendus (- 0,8 % sur un an). La consomma-
tion serait-elle en berne? Pourtant, les ventes dans la grande
distribution ont augmented sur un an de 6,3 % surjanvier/fevrier
2012. II est trop tot pour se faire une idee exacte sur ce point.
Autre point encourageant : le nombre de passagers a I'aero-
port avec 447 407 personnel est en augmentation de 5 % de
janvier a mars 2012 sur un an.
II faut poursuivre les efforts pour redynamiser I'economie mar-
tiniquaise avant de la restructure.
Antoine Gilles


Plan be relance 2 : Base sur Ventreprise privee, peut-il encourage

vraiment tes capitalistes martiniquais a s'engager ?


Le jeudi 24 mai, le president de Region, Serge Letchimy, par ail-
leurs candidate a la deputation, avait invite un parterre de chefs
d'entreprise et de responsables divers A "une rencontre des ac-
teursautourdu project doePlan de lance 2". En pleine champagne
electorale, cette reunion avait tout d'une operation de commu-
nication, ce qui n'a pas echappe & I'opposition, qui I'a denoncee
comme tell. D'autant que selon Catherine Conconne, ce plan
de reliance 2, meme s'il est lance aujourd'hui, n'aura pas de
repercussions avant plusieurs annees. Rien ne pressait donc!
AprBs avoir donned un "coup de pouce a [a comnmande pu6ique",
I'executif regional, pour justifier son plan de reliance 2, part du
postulat "qu'on est arrive i la mite de la politique administrie
pour femploi. On ne peut avoir une croissance iconomique que


parfentreprise". Ce second plan de reliance, presented comme
"une continuity sur des grands projects structurants", s'articulera
autour de I'agriculture, du tourism et de la creation de zones
d'activite. Ainsi, 17 zones d'activite seront creees sur le terri-
toire "pourpermettre auX entreprises de bourgeonner, [a poursuite
de ia Pointe Simon, des dibouchis agroalimentaires, et la sortie de
terre du Centre cari6den de la mer". Le partenariat public-prive
(PPP) sera recherche pour mettre en branle tous les projects qui
seront sur la table. La Region et le secteur prive mettront au
pot 180 millions pour un total d'investissements de plus de 830
millions d'euros. Sur quelle periode ? Le president du Medef
Martinique se rejouit bien evidemment de ce que la Region


PF iV Ma 2012 -jstice n2-PaeI


DnW maauaeniopi finte m o deatigd A AhlaAuakim d Plef a.plo
43600 a* 25_0

I I -! i I1w a -

A -..S. ./ / // S 5 5
.*B 40f- &ab wb s.- Pd6fltlb


"B FOLITI l II






http://www.iournal-iustice-martinique.com
mette "au cceur du divefoppement iconomique fentreprise", et de
la prise de conscience que "c'est fentreprise qui criera fa richesse
et fempfoi". "C'est avec satisfaction que nous avons entendu cette
philosophie", a de son cot6 soulign6 Manuel Baudoin, president
de la Chambre de Commerce et d'lndustrie. En ajoutant que
"prevoir des themes, c'est une bonne chose, mais ilnefaut pas ima-
giner que ces themes soient des carcans. J'ai pfaide pour une cer-
taine flexibility. 'ai plaide pour des structure de transport,
Ciconomie numirique". II a tenu a souligner que ce qui tient le
plus a coeur a I'entrepreneur, "c'est fe climate des affaires". Selon
lui, "Nous avons connu une phase extrimement perturbie, Ces iv-
nements de 2009, des consultationspolitiques, etc. Peut-itre ceux-
ci ontfragilised esprit de confiance de Cinvestisseur. Ilfaut crier
ce climat de confiance pour que [investisseur revienne".
I! s'agissait 6galement pour Serge Letchimy de faire le bilan -
promotion du plan de reliance 1 qui aurait "gindre"pres de 2 900
emplois et.permis de repartir verss Ca croissance", selon I'im-
pertu~bable' Catherine Conconne. Ce plan sera poursuivi
jusqu'en fifth 2013 pour permettre de "stabiiseruneactivite co-
nomique qui itait parties en vnie vers e 6as", ajoute la premiere
vice-presidente. Philipe Djock a declare pour sa part: "[es
chantiers ne sont pas allfs aussi vite que Con souhaitait et certain
ne sont pas allis a terme, mais glo6aCement on peut considerer que
c'itait indispensable de le faire. Sur fes statistiques et fe quantum
de Cemploi, ily a toujours discussion". Critique feutree.
II est clair que la reprise par la Region du credo liberal que seule
I'entreprise (sous-entendu privee) cree I'emploi ne peut que re-
jouir le patronat (Medef et CCIM) et la bourgeoisie. C'est la 16-
gitimation pour eux La methode partenariat public-prive
egalement fait parties de I'arsenal neo-liberal oi le public se re-
tire au profit du prive dans les activities rentables.


"ITI I


Du beau monde pour I'ode A I'entreprise du secteur public -privee


S'agissant du plan de reliance, personnel n'a dit qu'il ne fallait
pas utiliser la command publique pour tenter de tirer I'eoono-
mie de la recession. Ce qui a ete explique par I'opposition de
gauche, c'est que la Region ne pouvait A elle seule relancer
I'economie, car I'Etat et I'Europe sont pr ponderants. De plus,
le secteur prive prend honteusement pretexte du movement
social de f6vrier 2009, des consultations institutionnelles de
janvier 2010 et de I'election presidentielle pour justfier son
manque de "confiance" et I'arr6t des investissements. Rappe-
Ions que, bon an mal an, les capitalistes martiniquais realisent
2,6 milliards d'euros de profits. A c6t6 de cette some, les 70
millions d'euros d'emprunt annuel que la Region met sur la
table pour encourager I'investissement sont presque ridicules.
Les capitalistes martiniquais, caresses dans le sens du poil,
vont-ils investor ?
L'heure n'est-elle pas venue de creer une Banque publique
d'investissement ?
C.B


Une mystification be plus, une mystification ae trop!

Communique 6uroupe es Patriotes Martiniquais et Sympathisant


En violation de I'article L.52-1 du code electoral, le nouveau
president de Region, par ailleurs candidate aux elections legis-
latives., organise ce jour (24 mai 2012) une grande conference
au Palais de Madiana devant la press, avec les moyens fi-
nanciers de la Collectivite Regionale, pour faire de la promo-
tion publicitaire de sa gestion et notamment de ses
"pseudo-plans de reliance .
Ces "plans soi-disant de reliance n'ont rien relanci du tout, car,
hilas, fe ch6mage n'a cessi de croitre dans notre Pays et de nom-
breuses entreprises ayant travailli sur des chantiers publics n'ont
pas ite paydes dans Ces dflais lfgaux "
Pour mesurer les "rdsultats"de ce pseudo plan de reliance, le
nouveau president de Region a cree de toutes pieces un insti-
tut de statistiques a sa total devotion don't le personnel est
place sous son autorite et oO I'opposition n'est pas represented
dans les organes de supervision !
Nous denoncons cette basse manoeuvre electoral a un dou-
ble niveau:
- Nous denongons une communication publicitaire sur la ges-
tion regionale a 15 jours des elections legislative, parce qu'elle
est illegal.
- Nous denongons, par advance, le bilan presented par le nou-
veau president de Region pour rendre compete de sa gestion,


car les chiffres et indicateurs ont ete fabriques de facon unila-
terale par son institute des statistiques qui lui est totalement in-
feode!
C'est une mystification de plus, une mystification de trop !
Ce ne sont surtout pas les responsables de la Chambre Na-
tionale des Artisans des Travaux publics et Paysagistes
(CNATP) qui diront le contraire. En effet dans une interview pu-
bliee dans le journal France-Antilles du 23 mai, le President de
la CNATP declarait: "Le plan de relance privoyait la creation de
5000 emplois; a ce rythme-lf nous sommes plus prits d'avoir 5000
demandeurs demploi suppifmentaires"... "(Depuis deuxans, on re-
[eve de plus en plus de dep6ts de 6ilan parmi les 8000 artisans de
Martinique".
Telle sont les consequences de la politique du nouveau presi-
dent de Region qui gaspille beaucoup d'argent A finarncer une
foultitude d'etudes extravagantes qui ne debouchent sur aucun
projects concrete ni au "grandSaint-Pierre" et encore moins A
"Embeffie e e Trois-Ifets".


Le Lamentin, le 24 mai 2012
Daniel Marie-Sainte,
Vice-President du Conseil R6gional de Martinique
President du group des Patriotes Martiniquais
et Sympathisant


VlIrjssnllfi I






http://www.iournal-iustice-martinique.com


be combat face a bes broites revancharbes


Depuis son installation 6
I'Elys6e, le nouveau pr6-
sident a affiche sa vo-
lonte de rompre avec les
pratiques de son prede-
cesseur par une s6rie
d'annonces dans la line
de ses engagements.
Pour I'instant, la plupart
de ses actes temoignent
encore plus du symbol.
Car la mise en oeuvre
Le Front de gauche, fer de lance de la gauche d'une nouvelle politique
frangaise 6conomique et social
passe par I'adoption de
lois qui exigent une majority de gauche A I'Assemblee natio-
nale.

Un noyau bur be gauche pour resister a La broite et la-
rantir La concrctisation bes promesses be F. Hollanbe
Les travailleurs, tant ceux de France que d'ici, n'ignorent pas
que, pour que ce changement soit porter de v6ritables pro-
gres, ils doivent envoyer a I'Assemblee national le plus grand
nombre possible de d6put6s authentiquement de gauche qui
ne c6deront pas face aux attaques de la droite, du patronat et
de la finance, mais exigeront au contraire I'adoption de measures
au benefice des plus defavorises. Tel est I'enjeu crucial des pro-
chaines legislative pour tous ceux qui ont rejet6 la politique de
regression social de la droite.
En attendant, la nouvelle 6quipe gouvernementale qui ne peut
guere computer sur un 6tat de grace sait que pour obtenir cette
majority parlementaire, elle doit envoyer des signs forts a ceux
qui ont contribute sa victoire. Les premiers ont d6jv ete lances
avec la decision du gouvernement de regler au plus vite la
question de la retraite A 60 ans des travailleurs ayant com-
mence & 18 ans et qui justifient des 41 annuities exigees. Une
measure de justice social qui fait hurler Jean-Frangois Cope
pour qui le premier ministry Jean-MarcAyrault a ouvert "1a ibote
de Pandore de la retraite a 60 ans". Mais "V)n pas positif, mais
qui en appeal dautres", selon la CGT. Cette demarche de retour
A un dialogue social apais6, s'est encore affirm6e avec la mul-
tiplication des rencontres avec les partenaires sociaux et I'an-
nonce d'une grande conference social prevue avant le 14
juillet. Une concertation qui s'annonce d'autant plusurgente
que le gouvernement devra affronter une avalanche de plans
de licenciements qui avaient ete retards par le patronat pour
ne pas goner le candidate Sarkozy. Elle n'est pas sans intdret
pour les travailleurs martiniquais eux aussi victims de licen-
ciements massifs dans I'h6tellerie, le commerce, les h8pitaux et
I'Education. Sans parler des retomb6es en Martinique des dif-
ficultes de grands groups omme 16 Credit agricole ou Air
France.
Ce risque de brutale degradation de I'emploi a pouss6 le PCF
6 demander au gouvernement I'adoption "'un moratoire a effet
immidiat"sur les licenciements jusqu'A la mise en place de la
nouvelle Assembl6e, tandis que Benoit Hammon, ministry de
1'6conomie-sociale etsolidaire envisage de donner "davantage
instruments et de moyens auxsalaris pourfaireface d desy pans
socia x... et qu'is se protigent mieu". Le ministry dit rejeter la
logique des grands groups qui "consiste a expliquer que pour


faire davantage d'argent et mieuw remundrer les actionnaires, if
faut qu'ify ait moins de salaries Un language que I'on avait pas
entendu depuis fort longtemps dans la bouche d'un responsa-
ble gouvernemental et qui pourrait mettre un peu de baume au
coeur de ces milliers de salaries don't font parties nos salaries de
I'h8tellerie (Hotel Le Galion) don't la carriere risque d'etre fau-
chee par la crise capitalist et par les appetits boursiers des
actionnaires.

Des broites assoiff6es be revanche.
Doit-on encore parler de droite et d'extreme droite tant leurs
positions se sont rapprochees tout au long de la champagne de
la presidentielle ? En tout cas, celle que I'on qualified de "repu-
6Cicaine"a bien du mal A se remettre de sa defaite a la pr6si-
dentielle. Certes, I'UMP ne pouvait pas prendre le risque de
contester la victoire de Frangois Hollande, moins large que pre-
vue, mais tout de meme acquise avec un cart de plus d'un mil-
lion de voix. Pendant quelques jours, elle a cherche & se
consoler en mettant I'accent sur la marge relativement faible
qui avait departage les deux finalists du second tour. Orphe-
line depuis le depart de Nicolas Sarkozy, elle tente de definir
une strategic pour les legislative. Dans un premier temps, en
s'appuyant sur les 49,5% de voix recueillis par son candidate au
second tour, elle avait nourri le reve de faire elire "e plus de de-
putis possi6e" avec comme objectif d'empecher la gauche de
disposer de la majority a I'Assemblee national comme au
Senat pour imposer une cohabitation paralysante A Francois
Hollande et continue sa politique antisociale. Mais c'etait ou-
blier I'esprit de la reforme constitutionnelle de 2003 qui, en in-
versant le calendrier de ces deux elections majeures impose
aux electeurs de donner au president qu'ils viennent d'elire, une
majority parlementaire.
La droite a dO vite abandonner ce rove. Les ardeurs de ses
principaux chefs de guerre tels Fillon, Cope, Raffarin et autres
Juppe ayant ete douchees par les sondages annongant une
comfortable victoire de la gauche, avec un probable renforce-
ment du Front de gauche. Face au desarroi de ses candidates
qui comptaient sur le semblant d'unit6 affich6 au soir de la de-
faite par leurs principaux dirigeants et qui se trouvent au-
jourd'hui fragilises sur le terrain par la guerre des chefs que se
livrent Cope et Fillon, les barons de I'UMP ont choisi de "poli-
tiser et nationaliser" la champagne des legislative en concen-
trant leurs attaques sur certain membres du nouveau
gouvernement. Sur cette ligne qui reprend les arguments se-
curitaires et xenophobes, ils n'ont pas tarde a etre rejoints par
le Front national de Marine Le Pen.
Depuis sa nomination au poste important de ministry de la Jus-
tice, Christiane Taubira est devenue la cible privilegiee de I'UMP
et en particulier de son aile droite, la Droite populaire, tres
proche du Front national.
Mais la gauche, s'est mobilisee pour defendre la ministry de la
justice. Martine Aubry I'a assure de son soutien. Pour la porte-
parole du gouvernement: ensemble e du gouvernement est soude
derriere fe ministry de a Justice". Tandis que, pour lan Brossat du
PCF, la droite "est prise enflagrant diit de racism et de misogy-
nie". Les mois qui s'annoncent risquent d'8tre agites, d'autant
que I'UMP deja assoiffee de revanche risque fort de se droitiser
encore pour tenter d'6viter d'etre vampiris6e par le Front natio-
nal.


Georges Erichot


IIIIII1 '1 MIIPT012 !ut Hn22-Pe 12


FRANCE J





http://www. iournal-iustice-martinique. com


r A ,


Sommet Rio + 20 au Brisil enjuin
La prochaine Conference des Nations Unies pour le develop-
pement durable, ou Rio +20, se tiendra du 20 au 22 juin. Cette
conference qui correspond au 20e anniversaire du Sommet de
la Terre, organism dans cette ville en 1992, permettra-t-elle
d'evaluer oi en sont le concept et les demarches de "divelop-
pement dura6be"? Elle devrait fournir au monde une occasion de
changer son module de developpement et de definir de nou-
velles normes applicables au developpement durable et A I'6co-
nomie verte. Le ministry bresilien des Affaires etrangeres,
Antonio Patriota, a declare que le plus grand defi pour le pro-
chain sommet Rio +20 etait de parvenir a un consensus et de


En 2030, nous aurons besoin de 50% de nourriture supplementaire, 45% d'energie
et 30% d'eau en plus
"concifier fes intirits multiples de chacun". Moins d'un mois avant
le sommet, les pays membres sont encore en train de mener
d'intenses tractations sur le texte du document. 116 chefs d'Etat
ou de gouvernement ont d6ej confirmed leur participation 6 la
conference, notamment Francois Hollande et Vladimir Poutine
ainsi que les representants des pays BRICS (Bresil, Inde, Chine
et Afrique du Sud). Le president americain Barak Obama n'y
sera pas. Rio +20, le quatrieme sommet sur le developpement
durable depuis 1972, reunira plus de 50 000 participants venus
du monde entier. A noter que le Sommet des Peuples "pour la
justice sociafe et environnementald', se tiendra entire le 15 et le 23
juin, toujours a Rio et avec une forte mobilisation des societies
civiles.

Cuba: Les pluies iluviennes causent
Oesravages
Des coulees de boue, des inondations et des territoires sans
communication terrestre figurent parmi les ravages causes par
les pluies diluviennes qui se snt abattues sur la province de
Sancti Spiritus dans le Centre du pays.
Le Conseil de D6fense local avait ordonn6 I'evacuation de pres
de 7000 personnel resident dans des zones proches du bar-
rage Zaza, le plus grand de Cuba qui est presque au maximum
de sa capacity : un million de metres cubes.
Deux personnel qui avaient essay de traverser des fleuves
en crue sont portees disparues.

Haiti: Electionsprevues en novembre
Le premier ministry Laurent Lamothe a reaffirmed le mercredi 23
mai la volonte de son gouvernement de mettre en branle la ma-
chine electorale de maniere 6 ce que les prochaines elections
(senatoriales et municipales) puissent se tenir en novembre


prochain. Laurent Lamothe a inform qu'en attendant la mise
sur pied d'un nouveau conseil electoral, un comit6 travaille d6ej
sur la faisabilit6 de I'organisation de ces elections avant la fin de
I'annee. Le vote electronique pourrait egalement 6tre experi-
mente, a fait savoir le premier ministry qui informed que des ne-
gociations sont en course avec le Bresil d'oO arriverait le materiel
necessaire. "Le vote ifectronique permettrait de (utter de maniere
plus efficace contre Cesfraudes ilectorates et de rendre pub6ics les
risultats dans fes heures ayant suivi le scrutiny a soulign6 le chef
du gouvernement qui a par ailleurs annonce la publication pro-
chaine de la version amendee de la Constitution au Journal of-
ficiel.

Repubique Dominicaine: Danito Medina
pour un trait# e ibre change avec Haiti
Le president elu dominicain, Danilo Medina a appel6 son rival
malheureux Hipolito Mejia, A oeuvrer a I'adoption d'un pacte na-
tional en faveur d'un plan de developpement du pays. Ce plan
implique, a-t-il explique, un compromise en vue de renforcer
I'education, le tourism, la reform fiscal integrale et le sec-
teur electrique; de favoriser I'investissement stranger, d'appuyer
les secteurs productifs, le secteur agricole, les zones branches,
I'industrie, les petites et moyennes entreprises. Le president elu
a par ailleurs reitere son intention de signer un trait de libre
commerce avec Ha'ti, le principal partenaire economique de la
Republique dominicaine. II a reaffirmed ses promesses de cam-
pagne, dans lesquelles il s'est engage A favoriser les jeunes,
les femmes, les enfants et les personnel agees A travers des
projects specifiques. II a declare que c'est une nouvelle bre qui
s'ouvre en Republique dominicaine: "L'heure est venue d'initier
une nouvelle ere de dialogue et de pactes nationauc de change-
ment, et de mettre en march un ciangement stir, constructifet de-
mocratique". Selon le decompte final effectu6 par le College
central electoral, Medina a gagne la presidentielle avec 51.21%
des voix, contre 46.95% a Mejia.

Cuba confirm son oenfaement

centre toute forme Oe torture
Cuba a denonce devant I'ONU la champagne de disinformation
et de discredit orchestree par les Ltats-Unis contre le system
judiciaire et penal cubain. Un rapport presented par le vice-pro-
cureur general de la R6publique, Rafael Pino Becquer, devant
le Comite de I'ONU contre la torture, confirm I'engagement de
Cuba contre toute forme d'abus en vertu de ses obligations en
tant qu'Etat signataire de la Convention contre la torture et d'au-
tres traitements ou peines cruels, inhumains et degradants.
Apres avoir rejete les manoeuvres de Washington contre Cuba,
le representant cubain a fait reference aux garanties en vigueur
dans son pays depuis le triomphe de la Revolution. II a declare
que le Code penal cubain garantit une protection adequate
contre plus de dix figures delictuelles liees aux mauvais traite-
ments. II a fait etat des avancees obtenues dans les syst6mes
penitencier et de justice penale, ainsi que du r6le important joue
par le Parquet en tant qu'organe de contr6le de la legality,
charge de la promotion et de la protection des droits de tous
les prisonniers.
II a cite des measures qui sont adoptees par les autorites cu-.
baines pour garantir que les prisonniers poursuivent leur for-
mation aux divers niveaux de I'enseignement et qu'ils puissent
apprendre un metier ou une profession leur permettant d'avoir
un emploi digne et justement remunere, utile 6 la society.


Jeuh 31 Mi 21 -sticen'22 i.1






http://www.iournal-iustice-martiniaue.com


Mail: creation Oe I'Etat Oe I'Azawad
Al fin de la semaine dernibre, le Nord du Mali est devenu I' Etat
islamique de I'Azawad, suite A la fusion du MNLA (Mouvement
national de liberation de I'Azawad ) touareg et d'Ansar Dine,
I'organisation islamiste qui a permis aux Touaregs de gagner la
guerre centre les troupes gouvernementales. Cet nouvel Etat
est dirige par un Conseil transitoire. Comme il fallait s'y atten-
dre, lb gouvernement malien a rejete la creation de cet Etat,
mais etant donned qu'il n'a pas les moyens de lancer une offen-
sive militaire dans le Nord pour vaincre les Touaregs et leurs
alliees islamistes, il ne peut pour I'instant qu'emettre des pro-
testations verbales et obtenir que la "communaute internatio-
nale"et les pays africains en fassent de meme .

Syrie: massacre bans I ville W'Houla
Les televisions ont diffuse dimanche dernier des images de ca-
davres aligns dans une rue de la ville d'Houla suite A de vio-
lents bombardements attributes A I'armee gouvernementale, et
qui auraient fait 92 morts, don't 32 enfants. Evidemment ce
massacre, perpetre alors que les observateurs de I'ONU sont
bien presents dans le pays et contr6lent effectivement I'appli-
cation du plan Annan, a mis BacharAl-Assad dans I'embarras:
apres avoir nie que les troupes gouvernementales en soient
responsables, il a annonce la mise en place d'une commission
d'enquete. BanKi-Moon et Kofi Annan ont bien sOr condamne
cette enieme violation des accords signs par la Syrie et exige
la cessation des bombardements. De son c6te, I'ArmBe sy-
rienne libre, bras armed du Conseil national syrien, s'est decla-
ree prete A reprendre les armes, se considerant comme non
tenue de respecter le plan Annan. Elle a appele les "pays amis
de (aSyrie" constituer une alliance en dehors de I'ONU afin de


Une commission d'enquete pour faire la lumiere sur le massacre d'Houla

proceder a des frappes ciblees sur la Syrie.
II est certain que le Conseil de security de I'ONU ne peut se
lancer dans une intervention du fait de la menace du veto russe
et chinois et que les sanctions economiques et diplomatiques
centre Bachar Al-Assad sont incapables de faire plier celui-ci.
Ajoutons A cela que le conflict syrien a d6jA gagn6 le Liban voi-
sin oC des heurts ont oppose recemment des sunnites et des al-
laouites, ces derniers etant favorables A Bachar Al- Assad. Et
n'oublions pas la presence active, aux c6tes des rebelles sy-
riens, de militants d'AI Qaida.
Aussi bien la rebellion que le gouvernement campent sur leur
position, d6cid6s A reporter la victoire finale et utilisant I'arme
de la disinformation, si bien qu'il est difficile de savoir exacte-
ment ce qui se passe dans le pays, d'autant que la sympathie
des m6dias occidentaux va manifestement aux rebelles, pour
de multiples raisons.
Et pourtant, il faut que la paix revienne dans ce pays meurtri.
M.Belrose


Flash-Hebbo


IuM21 M id
ALLEMAGNE Les m6tallurgistes font plier le patronat et le gou-
vernement en obtenant de haute lutte la fin du regime d'austerite
qui leur etait impose et une augmentation de salaire de 4,3 %.

marbi 22 mai
VENEZUELA Le taux de croissance a atteint 5,6 % pour le pre-
mier trimestre, sup6rieur aux 5 % pr6vus et surtout aux 4,2 %
realis6s I'an dernier. Le taux de pauvrete extreme a ete reduit de
20 A 7 % et celui du ch6mage de 50 % en A peine une d6cennie.

mercrei 23 mai
TCHEQUIE A I'issue des travaux de son 8e Congres, le Parti
communist de Boh6me-Moravie a reconduit Vajtech Filip, le
"Cadre", ancien vice-pr6sident de la Chambre basse, a la tete
du parti.
ISRAEL: Les Africains pourchasses
Plusieurs centaines de personnel se sont livrees a la chasse
aux Africains le 23 mai au soir & Tel-Aviv, d'aprbs I'annonce faite
par les officials israeliens eux-memes. Selon les medias de ce
pays, les manifestants ont scande des slogans xenophobes ou
racistes "Les noirs dehors" et vilipend6 "les belles dmes gau-
chistes"qui defendent ces strangers.

jeubi 24 mai
ETATS-UNIS La Chambre des Representants A majority repu-
blicaine alloue 643milliards de dollars au project de financement


du Pentagone, depassant de 4 milliards la demand d'Obama et
de 8 milliards le niveau de d6pense precedement fix6.

ven6rebi 25 mai
JAPON Le premier cr6ancier des USA et du monde n'est pas
la Chine (qui prend de plus en plus ses distances avec le dollar)
mais le Japon qui dispose de 3190 milliards d'actifs strangers. La
Chine se place en second position, suivie par I'Allemagne.

samebi 26 mai
VENEZUELA La nouvelle legislation du travail adoptee par le
V6n6zu6la est officiellement consid6r6e comme "(a premiere loi
pour (a transition vers ke socialisme ".

bimanche 27 mai
GRANDE-BRETAGNE Tandis que Londres s'appr6te fastueu-
sement au lancement des prochains Jeux Olympiques, The In-
dependant denonce I'intolerable misere qui gangrene le
Royaume Uni et frappe durement desmilliers d'enfants victims
de sous-alimentation et de malnutrition.

BURKINA -FASSO A I'appel de la coalition de lutte centre la vie
chbre, les burkinabb sont descendus dans la rue samedi 26 mai
pour exiger du gouvernement la reduction du prix des products de
grande consommation. En depit des promesses du gouverne-
ment, les prix de ces products continent de flamber, quatre an-
nees apres les 6meutes de la faim.


I^RIF'irr '4


i`_ PAWs LE MONP






http://www.iournal-iustice-martiniaue.com


AVIS DE CONSTITUTION
CARAIBES METAL PLUS
SociBet a responsabilit6 limitee au capi-
tal de 2000E
Siege social : quarter Galette -
97231 LE ROBERT
Aux terms d'un acte sous seing prive en
date A le Robert du ler Mai 2012, il a ete
constitute
Une society presentant les caracteris-
tiques suivantes
Forme social : society A responsabilite
limited
Denomination social : CARAIBES
METAL PLUS
Siege social : quarter Galette
97231 LE ROBERT
Objet social : tous travaux de ferronne-
ries, metalleries, serrureries, pose d'os-
sature metalliques
Duree de la society: 99 ans a computer de
la date de I'immatriculation de la society
au registre du commerce et des societies
Capital social : 2000E
Gerance : Monsieur Olivier BERGOZ,
demeurant quarter Galette
97231 LE ROBERT assure la g6rance
Immatriculation de la societe au registre
du commerce et des societes de Fort de
France
Pour avis la gerance FB5791

AVIS DE CONSTITUTION
En date du 29/04/2012, a ete constitute
une society presentant les caracteris-
tiques suivantes :
Forme : society A responsabilite limited
Denomination : SM2
Siege :45 rue Schoelcher -
97215 RIVIERE SALEE
Objet: La gestion administrative, traite-
ment de donnees informatiques
Duree : Vingt annees
Capital : 2 00 don't:
1 0006 en numeraire
Gerance: Marie Alice SUNVE
Pour avis
le representant legal FB5792

AVIS DE CONSTITUTION
En date du 03 mai 2012, il a ete consti-
tuee une society presentant les caracte-
ristiques suivantes
Desfinance SARL
Siege : 52 rue Paulo Rosine Ravine
Vilaine 97200 Fort de France
Objet: Transaction sur immeuble et fonds
de commerce gestion de biens immobi-
liers
Annee : 99 ans
Capital: 12 00
Grant :Alain EMELIE
Adresse : 52 rue Paulo Rosine Ravine
Vilaine 97200 Fort de France
Immatriculation au registre du commerce
en course
Pour avis la gerance FB5793

AVIS DE CONSTITUTION
Suivant acte sous seings prives en date
du 25 avril 2012, il a ete constitute une So-
ciete don't les caracteristiques sont les
suivantes :
FORME JURIDIQUE : Societe & Respon-
sabilite Limitee
DENOMINATION : CENTRE
NENUPHAR, et par abreviation, CN
SIEGE SOCIAL : au LORRAIN (97214),
26, rue des Pipirites, Lot. Seguirleau
CAPITAL : 25.000 E divise en 100 parts
de 250
OBJET: La society a principalement pour
objet I'exploitation, I'administration et la
gestion.d'une residence pour personnel
agees aiutnomes, et de tourism de
sante
DUREE : 99, annees A computer de son
immatriculatlon au R.C.S.
EXERCICE : 01 janvier / 31 decembre -


1er exercise: A computer de I'immatricula-
tion au 31 decembre 2013
GERANTE : Madame Adelaide, Sylvia
SOUILA, epouse LAVENAIRE, 19 de-
cembre 1955 A GRAND-BOURG DE
MARIE-GALANTE (97112), demeurant
au LORRAIN (97214), 26, rue des Pipi-
rites, Lot. Seguineau
IMMATRICULATION : Au R.C.S. de
FORT-DE-FRANCE
Pour avis, La Gerance FB5794

AVIS DE CONSTITUTION
TROPITRADE SARL. Capital 250 . Ge-
rant HOLGER FUSCHUS. 92 avenue
Condorcet 97200 Fort de France. Objet
social : Import export. 99 ans.
FB5795

AVIS DE CONSTITUTION
SAMOUSSA CREOLE
Avis est donned de la constitution de
I'EURL : SAMOUSSA CREOLE sous le
sigle de : SC au capital de 10.000 euros.
Siege social : 16 avenue des bougainvil-
liers 97231 le Robert. Objet : fabrication
de plats cuisines -traiteur
Duree : 99 ans A computer de I'immatricu-
lation au registre du commerce et des so-
cietes de Fort de France
Grant: M. Yoann ELISABETH-MESNA-
GER demeurant residence Riviera BAt. II
Appt. 43 97232 Le Lamentin nomme a
duree indetermine. FB5796

AVIS DE CONSTITUTION
Par acte sous SSP, il se constitute la so-
ciete : Denomination social : KB'ELEC.
Forme : society a responsabilit6 limitee.
Capital :2.000 don't 1.000 4 en nume-
raire. Siege social : 45, rue Schoelcher
97215 Riviere Salee. Objet : Tous travaux
d'electricit6, construction, renovation du
reseau electrique. Duree : 30 annees
Grant : PRUDENT Philippe, demeurant
Anse Massee Habitation Duhaumont
97225 Marigot
Le grant FB5797

AVIS DE CONSTITUTION
Par decision de I'assemblee general de
constitution du 20 janvier 2012, il a ete
decide de la constitution d'une society a
responsabilite limited
Denomination : LA VILLA LUCEENNE
Siege social :42 rue Victor Hugo Sainte
Luce 97228
Duree : 99 ans
Nom du grant: Elie HARDEL
Objet : Restauration gastronomique
Pour avis
Le grant FB5798

AVIS DE TRANSFER DU SIEGE
SARL KAY DOUDOU
CAPITAL : 10 0006
Avis est donne du transfer du siege so-
cial de la society A computer du :
15/05/2012, en consequence les articles
des status seront modifies (art n 4)
Ancienne mention : 40 rue Isambert -
97200 F-de-F
Nouvelle mention : 81 rue Victor Hugo -
97200 F-de-F
Pour avis le grant FB5799

AVIS DE CHANGEMENT DE GERANT
SOCIETY CIVIL DE MOYENS
LA MEDICAL DE SCHOELCHER
AU CAPITAL DE 6 200.00
SIEGE SOCIAL : 63 65 RUE
SCHOELCHER -
97200 FORT DE FRANCE
Aux terms d'une assemblee general
extraordinaire tenue le 06 mars 2012, les
associes
De la society civil de moyens < La Me-
dicale de Schoelcher, ont nomme
Madame LOUIS JOSEPH Danielle ge-


rante en replacement du precedent ge-
rant demissionnaire
La gerante FB5800

AVIS DE MODIFICATION
DE LA GERANCE
AGENCE GUERILLA SARL
AU CAPITAL SOCIAL
DE 20 000 EUROS
SIlGE SOCIAL : DILLON 128 RUE
PROFESSEUR R. ROY CAMILLE
97200 FORT DE FRANCE
SIREN : 519 742 613 RCS
DE FORT DE FRANCE
Par acte sous seing prive en date du 2
mai 2012, Mademoiselle Geraldine
ENTIOPE demeurant Ensemble Terre-
ville Apt. 3 96 Chemin Petit Bois -
97233 SCHOELCHER a cede la totality
de ses parts A Monsieur Jacques BOU-
LOGNE demeurant 11 Lotissement Les
Citronnelles Les Hauts de Fond Bourlet
97222 CASE PILOT.
En vertu de ce contract, A computer du 2
mai 2012, Monsieur Jacques
BOULOGNE assumera seul les functions
de Grant.
Pour avis, Le Gerant FB5801

AVIS DE MODIFICATION DES PARTS
SOCIALES
SOCIETY E.D.S.C.A.
MODIFICATIONS DE GERANCE DU :
01/01 AU 30/05/2012
Grant associes egalitaires : Nathalie
POLYTE et Jean Pierre COCO
Au 01/06/2012 la SARL devient une
EURL avec un associe et grant unique
Jean Pierre COCO
Pour avis FB5802

AVIS DE DISSOLUTION ANTICIPEE
SARL R. D. CONSULTING
SISE : A FOND CHATAIGNES
97217 ANSES D'ARLET
AU CAPITAL DE 5 000C
CODE DE GESTION 2007 B 447
RCS FORT DE FRANCE
TMC 493 139 109
A I'assemblee general extraordinaire en
date du 21 mai 2012, il a ete decide la
dissolution anticipee de la society A
computer de ce jour, la society subsistera
pour les besoins de la dissolution et
jusqu'A la cl6ture definitive. La liquidation
est fixee A I'adresse ci-dessus
Le grant Raymond DUPONT est charge
de la liquidation avec les pouvoirs les plus
etendus
Pour avis FB5803

AVIS DE RADIATION ET
DISPARITION TOTAL
YOUR ANGEL GROUP
EN LIQUIDATION
CAPITAL: 10 0006
SIEGE SOCIAL: ZA AURORE PE-
TITE RIVIIRE- 97232 LE LAMENTIN
L'associe majoritaire, M. Jean Yves
ZAMORen date du 16 juillet 2009 ap-
prouve les comptes definitifs de liquida-
tion donne quitus de sa gestion, se
decharge de son mandate de liquidateur et
constate la cloture de liquidation, les
comptes du liquidateur ont ete deposes
au greffe du tribunal de commerce de
FDF
Le Liquidateur FB5804

AVIS DE LIQUIDATION TOTAL
KAKOO EURL SOCITI
EN LIQUIDATION
AU CAPITAL DE 7606e
29 RUE GAMBETTA
97220 LA TRINITE
RCS FORT DE FRANCE
TMC 502 680 978
N SIRET: 502 680 978 00017
Aux terms du proces verbal de I'AG ex-


traordinaire du : 17 mai 2012, il result
que les associe apres avoir entendu le
rapport du liquidateur, ont approve les
comptes de liquidation, donne quitus au
liquidateur et decharge de son mandate
Prononce la cl6ture des operations de li-
quidation, les comptes de liquidation se-
ront deposes au greffe du tribunal de
commerce de fort de France
Mention sera faite au RCS de Fort de
France
Pour avis FB5805







REPUBLIQUE FRANCAISE
DEPARTMENT DE LA MARTINIQUE
COMMUNE DE SAINTE ANNE
APPEL A CANDIDATURE
1 IDENTIFICATION DE L'ORGANISME
QUI PASSE LE MARCH :
Maitre d'ouvrage : Ville de Sainte-Anne
1 Place Abbe MORLAND 97227 SAINTE-
ANNE
Tel : 0596 76.73.06 -
Fax : 0596 76.76.95
Email : secretariat.mairie-sainte
-anne@orange.fr
Adresse du profile acheteur:
https://www.marches-securises.fr
2 OBJET DU MARCH : MAITRISE
D'CEUVRE POUR TRAVAUX DE:
AVIS MODIFICATIF POUR LA PRO-
LONGATION DU MARCH N F2023411
PUBLIE LE 4/05/2012 : Realisation de
I'etude de la signaletique touristique de la
commune de Sainte-Anne
3 CONTENU DE L'OFFRE DE SER-
VICES : MISSION COMPLETE
*Etablissement du dossier technique (ca-
hiers des charges administratif et tech-
nique),
*Participation au choix des entreprises
sur appel d'offre,
*Mise en oeuvre et suivi des travaux,
*Reception des travaux.
4 TYPE DE MARCH
*Marche de maitrise d'oeuvre
5 PROCEDURE DE PASSATION
La present consultation est lancee selon
la procedure adaptee definie A I'article 26
II du Code des Marches Publics (CMP).
6 LIEU D'EXECUTION : L'ensemble du
territoire de Sainte-Anne
7 DELAI D'EXECUTION DES TRA-
VAUX
Les travaux faisant I'objet de la present
consultation de maitrise d'oeuvre seront
effectues durant I'annee 2012
8 JUSTIFICATIFS A PRODUIRE : selon
articles 44/45 et 46 du Code des Marches
Publics
9 DELAI DE VALIDITE DES OFFFRES
Le delai de validity des offres est de 120
jours, il court a computer de la date limited
fixee pour la remise des offres.
10 RETRAIT DU DOSSIER DE
CONSULTATION:
Mairie de Sainte-Anne, secretariat Ser-
vices Techniques
11 DOCUMENTS A FOURNIR PAR LE
CANDIDATE
lre envelope : Attestations sur I'hon-
neur-DC6
K bis
Certificat d'attestations sociales et fis-
cales
Assurances
References en la matiere
2eme envelope : Acts d'engagement
CCAP/Convention etudes
12 CONDITION D'ENVOI OU REMISEk
DE L'OFFRE
L'offre transmise sous pli cachet sera re-
mise centre recepisse au secretariat des


uh l1|Mai 2012 3E n'22 Pae


r A I







http://www.journal-iustice-martinique. com


services techniques et portant I'adresse
et mentions suivantes :
Mairie de SAINTE-ANNE
1 Place Abbe MORLAND 97227 SAINTE-
ANNE
Offre pour le march de maitrise d'oeuvre
relative : Realisation de I'etude de la si-
gnaletique touristique de la commune de
Sainte-Anne
< NE PAS OUVRIR >
10" DATE LIMITED ET LIEU DE RECEP-
TION DES OFFRES :
-le mercredi 06 juin 2012 avant 12
heures.
13" RENSEIGNEMENTS D'ORDRE AD-
MINISTRATIF ET TECHNIQUE:
Mairie de Sainte-Anne
H6tel de Ville
Place Abbe Morland
97227 SAINTE-ANNE
MARTINIQUE
Aupres de : Monsieur Samuel CIDOLIT-
Xavier PANCRATE
Tel.: 0596 76 56 91
Fax : 0596 76 76 95
Email : technique@mairie-sainte-anne.fr
Les candidates desirant se rendre sur le
site devront s'adresser A : Aux SER-
VICES TECHNIQUES de la mairie de
SAINTE-ANNE
14" DATE D'ENVOI DE L'AVIS A LA PU-
BLICATION : Le jeudi 24 mai 2012
Le Maire,
G. MALSA FB5806






I
DEPARTMENT
DE LA MARTINIQUE
VILLE DE SAINT PIERRE
AVIS D'APPEL PUBLIC A LA CONCUR-
RENCE
PROCEDURE ADAPTEE
I- Identification de I'etablissement qui
passe le march :
Commune de Saint Pierre. -Adresse rue
Caylus 97250 SAINT-PIERRE
Telephone 05 96 78 10 32 Telecopie 05
96781693
II Objet du march :
TRAVAUX DE REMISE EN ETAT DE LA
TOITURE ETANCHE DU BATIMENT
MAIRIE
III Mode de passation du march : Pro-
cedure adaptee suivant article 28 du code
des
marches publics
Marche de travaux
Nombre de lots : 2
IV Delai d'execution des travaux : 3
mois a computer de la notification de I'or-
dre de service de commencement des
travaux
V Variante : Outre I'offre conforme au
DCE, les candidates pourront presenter
une variante.
VI- Justifications A produire : Certificats,
attestations et declarations mentionnes
dans le reglement de consultation
VII Criteres de selection des candida-
tures : Garanties professionnelles et fi-
nancieres, references et quality
VIII- Criteres de selection des offres : Va-
leur technique de I'offre (60%), montant
de I'offre (40%)
IX -Modalites d'obtention du dossier : Le
dossier de consultation des entreprises
est A telecharger sur le
site www.marches-securises.fr.
X- ModalitBs de transmission des offres:
Les offres devront etre transmises sous
pli cachet en recommande avec accuse
de reception A Monsieur le maire de la
commune de Saint-Pierre H6tel de ville
- Rue Caylus 97250 Saint-Pierre, ou re-


mises & la Direction Generale des Ser-
vices H6tel de ville Rue Caylus 97250
Saint-Pierre centre recepisse, ou d6po-
sees sur le site www.marches-secu-
rises.fr
XI ModalitBs de financement de I'ope-
ration : Etat, Feder, Fonds Communaux
XII -Date limited de reception des offres :
18 JUIN 2012 & 12 h au plus tard
XIII- Delai pendant lequel le soumission-
naire reste engage pour son offre : 120
jours A computer de la reception des offres
XIV Renseignements d'ordre adminis-
tratif : Commune de Saint Pierre Direc-
tion Generale des Services Hotel de ville
97250 Saint Pierre Tl : 0596 78 10 32
/ Fax : 0596 78 16 93
XV Renseignements d'ordre technique
BERGEROLLE Jean-Claude economist
de la construction
- Te 0596 74 94 27 ou 0696 39 53 25
Service Technique municipal
- tel 05 96 78 10 32 ou 05 96 78 35 40
mail : jcb.etudes@gmail.com
XVI-Date d'envoi de I'avis a la publication
: 24. mai 2012
Fait A Saint Pierre le .24 mai 2012
Le Maire, Raphael MARTINE
FB5807







AVIS DE MARCH
SERVICES
SECTION I: POUVOIR ADJUDICATEUR
Nom, addresses et points) de contact:
Conseil Regional de Martinique, h6tel de
Region Rue Gaston Defferre CS 50601,
A I'attention de service de la Commande
Publique, MQ-97261 Fort-de-France
Cedex.
Tel. (+33) 05 96 59 63 00. Fax (+33) 05
96 726810.
Adresse(s) internet:
Adresse g6nerale du pouvoir adjudicateur
: http://www.cr-martinique.fr.
Adresse aupres de laquelle des informa-
tions complementaires peuvent 6tre ob-
tenues:
Conseil regional de Martinique, h6tel de
region rue Gaston Defferre CS 50601 A
I'attention de service de la command pu-
blique, MQ-97261 Fort-de-France Cedex.
Tel. (+33) 05 96 59 63 00. Fax (+33) 05
96 72 68 10. Adresse internet
http://www.cr-martinique.fr.
Adresse aupres de laquelle le cahier des
charges et les documents compl6men-
taire (y compris les documents relatifs A
un dialogue competitif et A un system
d'acquisition dynamique) peuvent etre ob-
tenus:
Conseil regional de Martinique, h6tel de
region rue Gaston Defferre CS 50601 A
I'attention de service de la command pu-
blique, MQ-97261 Fort-de-France Cedex.
Tel. (+33) 05 96 59 63 00. Fax (+33) 05
96 72 68 10. Adresse internet
http://www.cr-martinique.fr.
Adresse A laquelle les offres ou de-
mandes de participation doivent etre en-
voyees:
Conseil regional de Martinique, h6tel de
region rue Gaston Defferre CS 50601, A
I'attention de service de la command pu-
blique, MQ-97261 Fort-de-France Cedex.
Tel. (+33) 05 96 59 63 00. Fax (+33) 05
96 72 68 10. Adresse internet
http://www.cr-Tnartinique.fr.

Type de pouvoir adjudicateur:
Autorite regional ou locale.
Activity principal :
Services genbraux des administrations
publiques. ,


Attribution de march pour le compete
d'autres pouvoirs adjudicateurs :
Le pouvoir adjudicateur agit pour le
compete d'autres pouvoirs adjudicateurs :
non.
SECTION II: OBJET DU MARCH
Description
Intitule attribute au contract par le pouvoir
adjudicateur :
Assistance A maitrise d'ouvrage de la
mission Plan d'action de D6veloppement
de la Martinique pour I'laboration de la
strategic d'action A I'horizon 2020.
Type de march et lieu d'execution, de li-
vraison ou de prestation :
Services.
Categorie de services : nol 1 Services de
conseil en gestion et services connexes.
Lieu principal d'ex6cution des travaux, de
livraison des fournitures ou de prestation
des services: territoire de la Martinique.
Code NUTS FR920.
Information sur le march public, I'accord-
cadre ou le system d'acquisition dyna-
mique:
L'avis concern un march public
Description succincte du march ou de
I'acquisition/des acquisitions :
La present consultation a pour objet : "
Assistance A maitrise d'ouvrage de la
mission Plan d'action de Developpement
de la Martinique pour I'elaboration de la
strategic d'action A I'horizon 2020
L'Assistance A maitrise d'ouvrage est sol-
licitee en support de la mission Plan d'ac-
tion de Developpement de la Martinique
dans la conduit des activities suivantes :
-L'ldentification et I'analyse des besoins
sociaux ;
-L'Analyse retrospective du processus de
developpement de la Martinique, et I'etat
des lieux economique et social;
-L'Analyse prospective et la planification
strategique du developpement de la Mar-
tinique ;
-L'blaboration du portefeuille de projects,
de sa programmation et de sa strategic
de financement ;
-La mobilisation des parties prenantes au
developpement de la Martinique et la for-
malisation par des contracts d'objectifs des
engagements des acteurs ;
-La montee en competence de I'equipe
Regionale en matiere management et de
maitrise de tels programmes.
- la Formalisation et la mise en oeuvre des
processus pour le project PADM ainsi que
I'assurance quality de ces pratiques ;
-La formation et le tutorat de I'equipe re-
gionale & la mise en oeuvre des proces-
sus definis pour les projects Plan d'action
de Developpement de la Martinique
(Padm) et Plan de Relance (Pr) 2.
Classification CPV (vocabulaire commun
pour les marches publics) :
73220000 DA30, 79300000 RB18,
79315000- RB09, 72224000,80500000.
Information concernant I'accord sur les
marches publics (AMP):
March couvert par I'accord sur les mar-
ches publics (AMP): Oui
Lots:
Division en lots: Oui.
II est possible de soumettre des offres
pour : un ou plusieurs lots.
Variantes:
Des variantes seront prises en conside-
ration : non.
Quantity ou 6tendue global :
La present consultation cbmportera six
(6) lots decomposee en plusieurs phases
comme suit:
Lot 1 : Analyse retrospective et diagnos-
tic
Phase 1 : Preparation et de collect de
donnees;
Phase 2: Analyse retrospective
Phase 3 : Restitution et de communica-
tion


Lot 2 : Analyse des besoins et enquete
social :
Phase 1 : Preparation et mise au point
Phase 2 : Enquete de terrain et analyse
des besoins
Phase 3 : Restitution et communication
Lot 3 : Accompagnement des ateliers de
consultation des socioprofessionnels et
des missions prospective regionales
dans I'elaboration du padm
Phase 1 : Planification
Phase 2 :Animation des ateliers et ela-
boration du plan
Phase 3: Restitution et Communication
Lot 4 : Ingenierie financibre, fiscalite et
strategic de financement
Phase 1 : Planification de la demarche
Phase 2 : Phase d'accompagnement
Phase 3 : Restitution et communication
Lot 5 : Definition des processus, mana-
gement et assurance quality project
Phase 1 : Definition du referentiel
Phase 2 : Deploiement et experimenta-
tion pilote
Phase 3 : Retour d'experience et plan
d'actions d'amelioration
Lot 6 : Formation et tutorat
Phase 1: Planification
Phase 2: D6veloppement
Phase 3: Execution
Phase 4 : Evaluation de I'effectivite ope-
rationnelle.
Informations sur les options:
Options : non.
Reconduction :
Ce march peut faire I'objet d'une recon-
duction : non.
INFORMATION SUR LES LOTS
LOT no 1 intitule : Analyse prospective
et diagnostic
Description succincte
Phase 1 : Preparation et de collect de
donnees;
Phase 2: Analyse retrospective
Phase 3 : Restitution et de communica-
tion
Classification CPV (vocabulaire commun
pour les marches publics)
79300000 DA30, 73220000 RB09.
Quantity ou etendue
- Information complementaires sur les lots
L'assistance A maitrise d'ouvrage pour
une analyse retrospective du processus
de developpement de la Martinique a
pour objectifs d'en etablir une vision int6-
gree, global et objective, de sorte a
contribuer A la clairvoyance des ateliers
de prospection et de planification strate-
gique et dans leurs prises de decisions
quant aux orientations strategiques et
plans d'action en matiere de developpe-
ment de la Martinique A I'horizon 2020.
Cette analyse retrospective devra per-
mettre de repondre aux questions sui-
vantes: -Qu'est qui s'est passe?
-Pourquoi ? -Quel est le system d'action
concrete et le processus A I'ceuvre ? -Quel
est le problem A resoudre?
LOT no 2 intitule : Analyse des besoins et
enquete social
Description succinct
Phase 1 : Preparation et mise au point
Phase 2 : EnquBte de terrain et analyse
des besoins
Phase 3 : Restitution et de communica-
tion
Classification CPV (vocabulaire commun
pour les marches publics)
79315000- DA30 RB09.
Quantite ou etendue
- Information complementaires sur les
lots:
L'objet de ce lot est I'assistance a maitrise
d'ouvrage pour une analyse des besoins
socpaux qui prendra la forme principale-
ment d'une enquete de terrain afin de col-
lecter aupres de la population ses
besoins, champs de preoccupations et
aspirations quant & I'amelioration de leurs


*---- IeiJ~nBa~rN~lj / /1 *-


^ A IOvE5 UfAVLES







httD://www. iournal-ustice-martinique. com


conditions de vie. Conditions auxquelles
le Plan d'Action de D6veloppement de la
Martinique devra contribuer.
LOT no 3 intitul6 : Accompagnement des
ateliers de consultation des socioprofes-
sionnels et des missions prospective re-
gionales dans I'elaboration du PADM
Description succincte
Phase 1 : Planification
Phase 2: Animation des ateliers et ela-
boration du plan
Phase 3 : Restitution et Communication
Classification CPV (vocabulaire commun
pour les marches publics)
73220000 DA30, 72224000 RB09.
Quantity ou etendue
-Information complementaires sur les lots
Les objectifs et les exigences associees
aux prestations attendues sont : -L'ac-
compagnement de la mission dans la
consultation de la society civil -L'ac-
compagnement des ateliers de prospec-
tive, dans les differentes phases : de
prospective, de planification strategique
et de programmation en charge de I'ela-
boration du plan d'action strategique pour
le developpement de la Martinique A I'Ho-
rizon 2020. CONSULTATION DE LA SO-
CIETE CIVILE L'objectif est d'offrir la
possibility au plus grand nombre d'appor-
ter sa contribution au Plan d'action de de-
veloppement de la Martinique. Au-dela de
I'enquete realisee au sein d'un echantillon
representatif (voir analyse des besoins et
enquete sociale, les segments suivants
de la population front I'objet d'actions
specifiques : -La population des com-
munes ; -La jeunesse et en particulier
celle des lycees et des university ; -Les
groups, associations et structures mili-
tantes porteuses de projects, de models
alternatifs de developpement, d'une vi-
sion.
LOT no 4 intitule : Ingenierie financiere,
fiscalite et strategic de financement
Description succincte
Phase 1 : Planification de la demarche
Phase 2 : Phase d'accompagnement
Phase 3 : Restitution et communication
Classification CPV (vocabulaire commun
pour les marches publics)
79300000 DA30, 72224000 RB09.
Quantity ou 6tendue
-Information complementaires sur les lots
L'objet de ce lot est I'assistance A maitrise
d'ouvrage pour venir en support aux ate-
liers prospectifs lors de la phase d'elabo-
ration du portefeuille de projects :
conception de la strategic et du plan de
financement du plan d'actions de d6ve-
loppement. Dans un context de crise
des finances publiques et compete tenu
des specificites en matiere de fiscalite lo-
cale et de I'evolution des institutions lo-
cales vers la collectivite territorial
unique, ces travaux devront aboutir A un
plan de financement innovant
LOT no 5 intitule : Definition des proces-
sus, management et assurance quality
project
Description succincte
Phase 1 : Definition du referentiel
Phase 2 : Deploiement et experimenta-
tion pilote
Phase 3 : Retour d'experience et plan
d'actions d'amelioration
Classification CPV (vocabulaire commun
pour les marches publics)
73220000 DA30, 72224000 RB09.
Quantiteou etendue
-Information complementaires sur les lots
L'objectif de la prestation au titre de ce lot
est : -La montee en competence de
I'equipe regional dans les domaines de
processus de management de projects, de
planification strategique, de gestion de
portefeuilles de project et d'assurance qua-
lite des projects et programmes. Ce lot
consistera pour cela A : -La formalisation


des processus de management de project,
de planification strategique et de gestion
de portefeuilles de projects et de pro-
grammes adapts au context et specifi-
cites de la collectivite regional; -La mise
au point et la validation de I'adequation de
ces processus par I'accompagnement a
la mise en oeuvre dans le cadre des pro-
jets PADM et Plan de reliance 2. -La mise
en place d'un environnement outille de
management du project adapted aux be-
soins de la mission P.A.D.M. -Le d6ploie-
ment de ces pratiques au sein des projects
pilots ; -L'accompagnement de la mis-
sion P.A.D.M dans le management global
du project -L'assurance quality project; -La
mise en oeuvre d'une demarche d'ame-
lioration continue,
LOT no 6 intitule : Formation et tutorat
Description succincte
Phase 1: Planification
Phase 2 : Developpement
Phase 3: Execution
Phase 4 : Evaluation de I'effectivite ope-
rationnelle.
Classification CPV (vocabulaire commun
pour les marches publics)
80500000 DA30, 73220000 RB09.
Quantity ou etendue
-Information complementaires sur les lots
:L'objet de ce lot est de I'accompagne-
ment, de I'equipe regional pour le PADM
et les missions prospective en charge de
I'elaboration d'un des volets de la strate-
gie regional, est de fournir au sein des
projects PADM et P.R.II, les prestations de
formation et de tutorat des membres
d'equipes pour la mise en oeuvre des pro-
cessus : -De prospective et de planifica-
tion strategique et d'elaboration de
portefeuille de projects; -De management
de project ; Tels que definis pour le project
PADM. Le mode d'intervention prend la
forme d'une formation-action oO les sta-
giaires sont accompagnes dans la mise
en oeuvre des pratiques sur leurs projects
comme cas d'application.
SECTION III : RENSEIGNEMENTS
D'ORDRE JURIDIQUE, ECONOMIQUE,
FINANCIER ET TECHNIQUE
CONDITIONS RELATIVES AU
CONTRACT
Cautionnement et garanties exiges :
Avance: Si le titulaire I'accepte dans I'acte
d'engagement, une advance lui sera ver-
see dans les conditions prevues aux arti-
cles 87 A 90 du code des marches
publics. Cette advance sera accordee en
,cas d'acceptation en une seule fois et
sera conditionnee A la constitution d'une
garantie A premiere demand ou, si les
deux parties I'acceptent a une caution
personnelle et solidaire.
Modalites essentielles de financement et
de paiement et/ou references aux textes
qui les reglementent:
Le financement des lots 1 & 6 relevant du
march A conclure s'effectuera sur les
fonds propres de la region Martinique a
hauteur de 30 %- FSE A hauteur de 70 %
(Mesure 1-4 : "Renforcer les capacities
administrative et institutionnelles des
collectivites et acteurs publics territoriaux
").
Le mode de paiement choisi par I'admi-
nistration regional est le virement admi-
nistratif.
Le delai global de paiement : 30 jours.
Avance de 5% prevue
Variation de prix : prix revisables.
Forme juridique que devra rev6tir le grou-
pement d'operateurs economiques attri-
butaire du march :
La Region peut imposer apres attribution
du march la forme de groupement soli-
daire momentane en vertu de I'article 51-
vii du code des marches publics.
L'execution du march est soumise A des
conditions particulieres : non


CONDITIONS DE PARTICIPATION
Situation propre des operateurs Bcono-
miques, y compris exigences relatives A
I'inscription au registre du commerce ou
de la profession :
Renseignements et formalities neces-
saires pour evaluer si ces exigences sont
remplies : -la declaration du candidate
(conforme au modele Dc2 version sep-
tembre 2010) pour chacune des entre-
prises concurrentes ayant vocation A etre
titulaires du march,
- lettre de candidature et d'habilitation du
mandataire par ses cotraitants (conforme
au module DC 1 dans sa version fevrier
2011).
Capacity Bconomique et financiere :
Renseignements et formalities neces-
saires pour evaluer si ces exigences sont
remplies : -declaration concernant le chif-
fre d'affaires global et le chiffre d'affaires
concernant les prestations objet du mar-
che, realisees au course du dernier exer-
cice disponible
-D6claration appropriate de banques ou
preuve d'une assurance pour les risques
professionnels.
Capacity technique:
Renseignements et formalities neces-
saires pour 6valuer si ces exigences sont
remplies : une description de I'equipe-
ment technique, des measures employees
par le candidate pour s'assurer de la qua-
lite et des moyens d'etude et de re-
cherche de son entreprise ;
- declaration indiquant les effectifs
moyens annuels du candidate et I'impor-
tance du personnel d'encadrement au
course de la derniere annee.
Marches reserves : Non
CONDITIONS PROPRES AUX MAR-
CHES DE SERVICES
La prestation est reserve & une profes-
sion particuliere : non
Les personnel morales sont tenues d'in-
diquer les noms et qualifications profes-
sionnelles des membres du personnel
charges de la prestation : Oui
SECTION IV : PROCEDURE
Type de procedure:
Ouverte.
Limites concernant le nombre d'opera-
teurs invites a soumissionner ou a parti-
ciper: non
CRITERES D'ATTRIBUTION
Criteres d'attribution :
Offre economiquement la plus avanta-
geuse appr6ciee en function des criteres
enonces dans le cahier des charges,
dans I'invitation A soumissionner ou a ne-
gocier ou encore dans le document des-
criptif.
Une enchere electronique sera effectuee
: non.
RENSEIGNEMENTS D'ORDRE ADMI-
NISTRATIF
Numero de reference attribute au dossier
par le pouvoir adjudicateur:
MPADM-PADM-12-025.
Publication(s) anterieure(s) concernant le
mbme march : non
Conditions d'obtention du cahier des
charges et de documents compl6men-
taires ou du document descriptif :
Date limited pour la reception des de-
mandes de documents ou pour I'acces
aux documents : 4 juillet 2012 12:00.
Documents payants : non.
Date limited de reception des offres ou des
demands de participation :
4 juillet 2012 12:00.
Date d'envoi des invitations a soumis-
sionner ou A participer aux candidates se-
lectionnes :
Langue(s) pouvant etre utilisee(s) dans
I'offre ou la demand de participation :
Langue(s) officielle(s) de I'UE : frangais.
Delai minimum pendant lequel le soumis-
sionnaire est tenu de maintenir son offre


DurBe en jours : 180 (A computer de la
date limited de reception des offres).
ModalitBs d'ouverture des offres :
Date: 5 juillet 2012 10:00.
Lieu : conseil Regional de Martinique.
Personnes autorisees A assister A I'ou-
verture des offres : non.
SECTION VI : RENSEIGNEMENTS
COMPLEMENTAIRES
RENOUVELLEMENT:
II s'agit d'un march renouvelable : non.
INFORMATION SUR LES FONDS DE
L'UNION EUROPEENNE :
Le march s'inscrit dans un projet/pro-
gramme finance par des fonds de I'Union
europeenne : oui.
Reference(s) utile(s) du project / pro-
gramme : le financement des lots 1 A 6
relevant du march A conclure s'effec-
tuera sur:
- les fonds propres de la region Marti-
nique a hauteur de 30 %
- FSE a hauteur de 70 % Mesurel-4 :
"Renforcer les capacities administrative
et institutionnelles des collectivites et ac-
teurs publics territoriaux ".
INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES
II s'agit dtune consultation sous forme
d'appel d'offres soumise aux dispositions
de I'article 33, 57 A 59 du code des mar-
ches publics.
Les delais de realisation dea six (6) lots
sont les suivants :
Lots 1 et 2 : le delai de realisation des
prestations est (pour chacun des lots) de
4 mois A computer de la date de notifica-
tion du march.
Lots 3 et 6 : le delai de realisation des
prestations est (pour chacun des lots) de
12 mois A computer de la date de notifica-
tion de I'ordre de service de demarrer les
prestations.
Lot 4 : le delai de realisation des presta-
tions est de 4 mois A computer de la date
de notification de I'ordre de service de de-
marrer les prestations.
Lot 5 : le delai de realisation des presta-
tions est de 14 mois a computer de la date
de notification de I'ordre de service de de-
marrer les prestations.
N.B. : le candidate devra faire une propo-
sition pour le delai de realisation (en
mois) pour chaque phase.
Capacites professionnelles:
Renseignements et formalities n6ces-
saires pour evaluer si ces exigences sont
remplies :
- presentation d'une liste des principals
prestations effectuees au course de la der-
niere annee, indiquant le montant, la date
et le destinataire public ou prive.
- indication des titres d'etudes et profes-
sionnels de I'operateur Bconomique et/ou
des cadres de I'entreprise et notamment
des responsables de prestations de ser-
vices
- certificates de qualifications profession-
nelles ou tout moyen apportant la preuve
de la capacity du candidate.
CritBres de selection des candidatures :
capacities techniques, professionnelles et
financieres.
Selection des candidates
En application de I'article 52 du code des
marches publics, les candidates qui n'au-
ront pas fourni I'ensemble des declara-
tions, certificates ou attestations
demands doment completes, dates et
signs, dans le delai imparti, seront elimi-
nes.
Apres analyse des dossiers de candida-
ture, eventuellement completes, ne se-
ront pas admises :
- les candidatures qui ne sont pas rece-
vables en application de I'article 43 du
code des marches publics,
- les candidatures qui ne sont pas ac-
compagnees des pieces mentionnees
aux articles 44 et 45 du code des mar-


BHi


, ANO/~







htt://www.iournal-iustice-martinique.com


ch6s publics et'fixees dans I'avis d'appel
public a la concurrence ou dans le pre-
sent reglement de la consultation,
- les candidatures ne presentant pas les
garanties professionnelles, techniques et
financieres suffisantes.
Pour chacun des lots, les capacities tech-
niques et professionnelles seront appre-
cides en terms de niveaux de
connaissance, de maitrise et d'exp6-
rience dans la mise en oeuvre des me-
thodologies, outils et techniques
suivantes :
Lot 1 :
- econometrie ;
- traitement de donnees statistiques ;
- analyse de donnees textuelles ;
- analyse du discours et de contenu ;
- modelisation systemique ;
- analyse strategique des organizations;"
- management de project.
Lot no2 :
-Conception, mise au point et validation
de questionnaire ;
-Ichantillonnage ;
-Conduite d'enquetes sociologiques, son-
dages et/ou marketing ;
-Analyse de contenu ;
-Traitement de donnees (analyse facto-
rielle) ;
-Management de project.
Lot no3 :
-Prospective ;
-Planification strategique tels que, et de
maniere non exclusive ni exhaustive :
Oqfd (Quality Focus Deployment encore
connu sous le nom de" maison de la qua-
lite "),
Oanalyses SWOT (Strength, Weakness,
Opportunity, Thread encore connu sous
le nom d'analyse opportunity, menace,
force, faiblesse "),
Obalances scorecard,
Odiagramme d'alignement strategique,
-Preparation et animation d'ateliers de re-
flexion et d'innovation.
-Management de projects tels que, et de
maniere non exclusive ni exhaustive :
OrefBrentiel de management du
Pmbook_
Odiagramme PERT
Odiagramme de Gantt
Otableau de bord project
-Aide & la decision,:
Ocomparaison deux & deux
Opugh matrice,
Oahp, etc.
Lot no4 :
-Finances publiques;
-Fiscalit6 des DOM ;
-Programmation pluriannuelle d'investis-
sement ;
-Montages financiers complexes;
-Modeles financiers des dbl6gations de
service public et des contracts de partena-
riats ;
-Analyse financiere de projects ;
-Sources de financements (institutions et
outils) ;
-Management de project.
Lot no5 :
-Ing6nierie des processus;
-Modelisation des processus (tels que
S.P.E.M.) ;
-Management de processus;
-Mesures et analyses de performances
de processus ;
-Referentlels de managements de projects
(tels que pmbook, scrum, extreme plan-
ning) ;
-Ref6rentiel du CMMI ;
-DBmarches et cycles d'amelioration (tels
que Lean-Six Sigma, I.D.E.A.L.) ;
-Management de syst6mes quality et
d'assurance quality project.
Lot no6:
-Ing6nierie p6dagogique ;
-Planification strat6gique de la formation
-Evaluation de portefeuilles de comp6-


tences ;
-Conception de rdefrentiel de compe-
tences ;
-Formation et coaching ;
-Processus, m6thodes et outils de mana-
gement de project ;
-Processus, methodes et outils de planifi-
cation strategique.
Pour chaque lot, la preuve du niveau de
capacity est apportee soit par la produc-
tion de certificates de qualification, soit par
la production de pieces attestant d'un ni-
veau de capacity au moins equivalent.
Criteres de jugement des offres :
L'Offre economiquement la plus avanta-
geuse sera appreciee en function des cri-
teres 6nonces ci-dessous:
1.La valeur technique de I'offre (appre-
ciee sur la base de la note technique exi-
gee 2-8-2-d du reglement de
consultation) affectee d'un coefficient 7 se
declinant selon les sous criteres suivants
:- comprehension du besoin et pertinence
de la methodologie proposed 50% (du
coefficient 7)
-Expertise des intervenants proposes
pour la mission 30% (du coefficient 7)
-Mode d'organisation de I'6quipe 20% (du
coefficient 7)
2. Le prix affect d'un coefficient 3
3. La pertinence de la repartition entire les
phases du delai global du lot concerned
(affectee d'un coefficient 2)
Delai laisse au candidate attributaire pour
produire les attestations sociales et fis-
cales: 8 jours calendaires
Transmission des dossiers d'offre par
voie dematerialisee: autorisee
Procedure d6materialisee
Le Conseil regional de Martinique met
gratuitement A la disposition des candi-
dats une plate-forme de dematerialisation
accessible via I'adresse internet suivante:
http://www.cr-martinique.fr- onglet (posi-
tionne sur la page d'accueil, en bas et A
droite) marchess publics"
Cette plate-forme permet notamment
(muni de la reference d'identification du
march port6e au present avis d'appel
public A la concurrence):
-La recherche des consultations passes
par la Region Martinique
-Le telechargement des avis, reglement
de consultation et DCE
-La transmission par voie electronique
des dossiers d'offre.
D6lai de publicity : Les reductions de
delai de publicity prevues A I'article 57 II
4 et 5" du code des marches publics ont
ete utilisees au titre de la present
consultation.
Date d'envoi du present avis au JOUE et
au BOAMP :23 mai 2012.
PROCEDURES DE RECOURSE
Instance chargee des procedures de re-
cours :
Tribunal Administratif de Fort-de-France,
immeuble Roy-Camille Croix de Bellevue
B.P. 683, MQ-97262 Fort-de-France. Tel.
(+33) 05 96 71 66 67. Fax (+33) 05 96 63
1008.
Organe charge des procedures de me-
diation :
Comit6 consultatif interdepartemental de
reglement amiable des litiges relatifs aux
marches publics de Paris (C.C.I.R.A de
Paris), 29 rue Barbet-De-Jouy, F-75700
Paris Cedex 7. Tel. (+33) 1 44 42 63 43.
Fax (+33)1 44 42 63 37.
* Introduction des recours :
Service aupres duquel des renseigne-
ments peuvent 6tre obtenus sur I'intro-
duction des recours :
Le greffe du Tribunal administration im-
meuble Roy-Camille Croix de Bellevue
B.P. 683, MQ-97262 Fort-de-France. TBl.
(+33) 05 96 71 66 67. Fax (+33) 0 5 96
63 1008.
DATE D'ENVOI DU PRESENT AVIS :


23 mai 2012. FB5808 des travaux de enforcement parasis-
mique de la cite scolaire "Frantz FANON
beausejour" de la commune de Trinite -
martinique.
11.1.6) Classification CPV (vocabulaire
commun pour les marches publics) :
1'""."; 71000000 IA31 IA01, 71300000,
71320000,71200000.
AVIS DE MARCHE 11.1.7) Information concernant I'accord sur
SERVICES les marches publics (AMP):
DIRECTIVE 2004/18/CE. II.1.8)Lots :
SECTION I : POUVOIR ADJUDICATEUR Division en lots : Non.
1.1) Nom, addresses et points) de contact II.1.9)Variantes :
Conseil Regional de Martinique, h6tel de Des variantes seront prises en conside-
region rue Gaston Defferre C550601 ration: non.
Cedex, A I'attention de service de la Com- 11.2) Quantite ou etendue du march
made Publique, MQ-97261 Fort-de- 11.2.1)Quantite ou etendue global :
France. Tel. (+33) 05 96 59 63 00. Fax Travaux de depose et de demolition
(+33) 05 96 72 68 10. travaux de rehabilitation et d'amenage-
Adresse(s) internet: ment des locaux
Adresse general du pouvoir adjudicateur enforcement parasismique
: http://www.cr-martinique.fr. mobiliers integr6 au bAtiment fixe au
Adresse du profile d'acheteur (URL) : mur paillassess, sieges, armoires, instal-
http://www.cr-martinique.fr. lations techniques) n6cessaires a leur
Acces electronique & I'information (URL) fonctionnement
:http://www.cr-martinique.fr. tous les travaux, equipements tech-
Soumission des offres et des demands niques et generaux, toutes sujetions ne-
de participation par vole Blectronique : cessaires au bon fonctionnement de
http://www.cr-martinique.fr. I'etablissement (cAblage informatique, te-
Adresse aupres de laquelle des informa- 16phonie, detection incendie, contr6le
tions compl6mentaires peuvent etre ob- d'acces...).
tenues : 11.2.2)lnformations sur les options :
aupres du ou des points de contact sus- Options: non.
mentionnes 11.2.3) Reconduction:
Adresse aupres de laquelle le cahier des 11.3) Duree du march ou delai d'ex6cu-
charges et les documents complemen- tion :
taire (y compris les documents relatifs & DurBe en mois : 60 (a computer de la date
un dialogue competitif et & un system d'attribution du marche.
d'acquisition dynamique) peuvent etre ob- SECTION III : RENSEIGNEMENTS
tenus : D'ORDRE JURIDIQUE, ECONOMIQUE,
aupres du ou des points de contact sus- FINANCIER ET TECHNIQUE
mentionnes 111.1) CONDITIONS RELATIVES AU
Adresse & laquelle les offres ou de- CONTRAT
mandes de participation doivent etre en- 111.1.1) Cautionnement et garanties exi-
voyees: ges
aupres du ou des points de contact sus- Si le titulaire I'accepte dans I'acte d'enga-
mentionnes gement, une advance lui sera versee dans
1.2) Type de pouvoir adjudicateur: les conditions prevues aux articles 87 a
Autorit6 regional ou locale. 90 du code des marches publics. Son
1.3) Activit6 principal: versement est conditionne par la consti-
Services generaux des administrations tution d'une garantie A premiere demand
publiques. ou, si le pouvoir adjudicateur ne s'y op-
1.4) Attribution de march pour le compete pose pas, par une caution personnelle et
d'autres pouvoirs adjudicateurs : solidaire.
Le pouvoir adjudicateur agit pour le 111.1.2) Modalites essentielles de finance-
compte d'autres pouvoirs adjudicateurs : ment et de paiement et/ou references aux
non. textes qui les r6glementent :
SECTION II: OBJET DU MARCHE fonds Propres du Conseil regional de la
11.1) Description Martinique
11.1.1) Intitul6 attribute au contract par le -feder
pouvoir adjudicateur: fprnm (Fonds de Prevention des
maitrise d'oeuvre relative au renforce- Risques Naturels Majeurs)
ment parasismique de la cite scolaire pavement:
"Frantz FANON beausejour" trinite. virement administratif
11.1.2) Type de march et lieu d'ex6cution, delai global de pavement : 30 jours
de livraison ou de prestation: -reglement effectu6 sous forme
Services. d'acompte mensuels et d'un sold.
Categorie de services : no12 Services advance de 5% prevue
d'architecture ; services d'ing6nierie et -Variation de prix : prix revisables.
services integr6s d'ingenierie ; services 111.1.3) Forme juridique que devra revetir
d'am6nagement urbain et d'architecture le groupement d'operEteurs Bconomiques
paysagere ; services connexes de attributaire du march :
consultations scientifiques et techniques ; La forme de groupement que le maitre
services d'essais et d'analyses tech- d'ouvrage pourrait imposer apres I'attri-
niques. bution du march (article 51.vii du Code
Lieu principal d'execution des travaux, de des March6s Publics): Groupement soli-
livraison des fournitures ou de prestation daire momentane.
des services : cite scolaire "Frantz 111.1.4) L'exBcution du march est sou-
FANON beausejour" trinity, 97220 Tri- mise A d'autres conditions particulieres :
nite. L'execution du march est soumise & des
Code NUTS FR9. conditions particulieres : non.
11.1.3) Information sur le march public, 111.2) CONDITIONS DE PARTICIPATION
I'accord-cadre ou le system d'acquisitibn 111.2.1) Situation propre des operateurs
dynamique: Aconomiques, y comprise exigences rela-
L'avis concern un march public tives A I'inscription au registre du com-
11.1.4) Information sur I'accord-cadre : merce ou de la professiord:
11.1.5) Description succincte du march Renseignements et formalit6s neces-
ou de I'acquisition/des acquisitions : o saires pour evaluer si ces exigences sont
il s'agit d'assurer le diagnostic et le suivi remplies : la declaration du candidate


'I 'n Sir+ 4if SfS!


[ A 'NNONTES UfALE I







http://wwwiournal-iustice-martiniaue.com


(conforme au module DC 2 version sep-
tembre 2010) pour chacune des entre-
prises concurrentes ayant vocation a etre
titulaires du march.
- les documents relatifs aux pouvoirs de
la personnel habilitee pour engager la so-
ciete, si la personnel signataire n'est pas
le representant legal de la society.
- lettre de candidature et le cas echeant
d'habilitation du mandataire par ses co-
traitants (conforme au module DC 1 dans
sa version de fevrier 2011).
111.2.2) Capacite economique et financiere
Renseignements et formalities neces-
saires pour evaluer si ces exigences sont
remplies : declaration concernant le chif-
fre d'affaires global (H.T.) et le chiffre d'af-
faires (H.T.) concernant les services objet
du march, r6alises au course des trois
derniers exercices disponibles.
-Declaration appropriee de banques ou
preuve d'une assurance pour les risques
professionnels.
Niveau(x) specifique(s) minimal(aux)
exige(s) : le chiffre d'affaires du dernier
exercise disponible doit etre au moins
gale A 600 000 euros (H.T.).
En cas de groupement d'operateurs eco-
nomiques, il sera pris en compete pour la
verification de cette exigence, la some
des chiffres d'affaires declares par
chaque cotraitant.
111.2.3)Capacite technique :
Renseignements et formalities neces-
saires pour evaluer si ces exigences sont
remplies : une description de I'6quipe-
ment technique, des measures employees
par le candidate pour s'assurer de la qua-
lite et des moyens d'etude et de re-
cherche de son entreprise (affectees &
I'operation).
-Declaration indiquant les effectifs
moyens annuels du candidate et I'impor-
tance du personnel d'encadrement au
course de la derniere annee (y comprise le
personnel affected A I'operation).
Niveau(x) specifique(s) minimal(aux)
exige(s) : le candidate doit apporter la
preuve de I'existence dans I'equipe pro-
posee d'au moins un expert en fluides, un
expert en structure, en parasismique, et
un architect.
111.2.4)Marches reserves :
Non.
111.3) CONDITIONS PROPRES AUX
MARCHES DE SERVICES
111.3.1) La prestation est reserve a une
profession particuliere :
La participation est reserve a une pro-
fession particuliere : non.
111.3.2) Les personnel morales sont te-
nues d'indiquer les noms et qualifications
professionnelles des membres du per-
sonnel charges de la prestation :
Les personnel morales sont tenues d'in-
diquer les noms et qualifications profes-
sionnelles des membres du personnel
charges de la prestation : Oui
SECTION IV : PROCEDURE
IV.1) TYPE DE PROCEDURE
IV.1.1)Type de procedure :
Ouverte.
IV.1.2) Limites concernant le nombre
d'operateurs invites a soumissionner ou
a participer :
IV.1.3) Reduction du nombre d'opera-
teurs durant la negotiation ou le dialogue:
IV.2) CRITERES D'ATTRIBUTION
IV.2.1)Critres d'attribution :
Offre economiquement la plus avanta-
geuse appreciee en function des criteres
enonces ci-dessous :
1. la valeur technique de I'offre (appreciee
notamment a partir de la note methodo-
logique require au reglement de consul-
tation) affectee d'un coefficient 7 et se
declinant selon les sous-criteres suivants
:- pertinence de la note methodologique:
30% (du coefficient 7) expertise des in-


tervenants proposes pour la mission :
40% (du coefficient 7) engagement sur
une frequence de visit de chantier: 15%
(du coefficient 7)- pertinence de la r6par-
tition des honoraires entire les cotraitants
: 15% (du coefficient 7).
2. le prix des prestations affected d'un
coefficient 5 et se declinant selon les
sous criteres suivants : le montant glo-
bal propose pour la realisation de la mis-
sion : 70 % (du coefficient 5)- pertinence
de la repartition des honoraires entire les
different elements de mission : 30 % (du
coefficient 5).
3. le delai affected d'un coefficient 2 et se
declinant selon les sous criteres suivants
:- delai global : 80% (du coefficient 2)-
pertinence sur la repartition des delais :
20 % (du coefficient 2)le delai pris en
compete pour I'evaluation est issu des mis-
sions diag, aps, apd, pro, act(hors delai
de validation du maitre d'ouvrage).
IV.2.2)Enchere electronique :
Une enchere electronique sera effectuee
: non.
IV.3) RENSEIGNEMENTS D'ORDRE
ADMINISTRATIF
IV.3.1) Numero de reference attribute au
dossier par le pouvoir adjudicateur:
GO-12-OP-000522.
IV.3.2) Publication(s) anterieure(s)
concernant le meme march :
Publication(s) anterieure(s) concernant le
m6me march: Non.
IV.3.3) Conditions d'obtention du cahier
des charges et de documents comple-
mentaires ou du document descriptif :
Date limited pour la reception des de-
mandes de documents ou pour I'acces
aux documents : 3 juillet 2012 12:00.
IV.3.4) Date limited de reception des offres
ou des demands de participation :
3 juillet 2012 12:00.
IV.3.5) Date d'envoi des invitations a sou-
missionner ou a participer aux candidates
selectionnes :
IV.3.6) Langue(s) pouvant etre utilisee(s)
dans I'offre ou la demand de participa-
tion :
Langue(s) officielle(s) de I'UE : frangais.
IV.3.7) Delai minimum pendant lequel le
soumissionnaire est tenu de maintenir
son offre :
Duree en jours : 180 (a computer de la
date limited de reception des offres).
IV.3.8) Modalites d'ouverture des offres :
Date: 5 juillet 2012 10:00.
Lieu : conseil Regional de Martinique.
Personnes autorisees a assister a I'ou-
verture des offres : non.
SECTION VI : RENSEIGNEMENTS
COMPLEMENTAIRES
VI.) RENOUVELLEMENT :
II s'agit d'un march renouvelable : non.
VI.2) INFORMATION SUR LES FONDS
DE L'UNION EUROPEENNE:
Le march s'inscrit dans un projet/pro-
gramme finance par des fonds de I'Union
europeenne : oui.
Reference(s) utile(s) du project / pro-
gramme : programme Operationnel
FEDER.
Le march pourra etre utilise pour des
prestations financees par des fonds com-


munautaires dans le cadre du pro-
gramme operationnel FEDER.
VI.3) INFORMATIONS COMPLEMEN-
TAIRES
Type de consultation : Appel d'offres ou-
vert (art. 33, 57 a 59 et 74-iii du Code des
Marches Publics) avec publicity au joue.
Adresse aupres de laquelle le cahier des
charges (dossier de consultation des en-
treprises Dce) et les documents comple-
mentaires peuvent etre obtenus : le
dossier de consultation sera remis gratui-
tement par le Conseil Regional de Marti-
nique, rue Gaston Defferre, Plateau Roy
- cluny, Contact : services des marches
et de la Commande Publique, 97200
Fort-De-France. Telephone : 0596
59.63.00. T6elcopie : 0596 72.68.10.
URL : http://www.cr-martinique.fr.
Lors du retrait du DCE le candidate devra
fournir tout element d'identification per-
mettant de le contacter en cas de besoin.
Le dossier de consultation peut etre ega-
lement telecharge A I'adresse Internet
sus- indiquee.
Contenu de la mission : Les etudes de
diagnostic- etudes d'avant project etudes
de project assistance pour la passation
des marches de travaux etudes d'exe-
cution direction de I'execution des tra-
vaux assistance lors des operations de
reception et pendant la period de garan-
tie de parfait achievement.
Le delai de realisation des documents
d'etudes suivants sera propose par les
candidates
-diag
- aps
-apd
-pro
- exe projectt +Calculs et plans d'execution
necessaires a I'etablissement du dossier
d'offre par les entreprises candidates) +
dce
- doe
Delai laisse au soumissionnaire attribu-
taire pour produire les attestations so-
ciales et fiscales et attestation
d'assurance nominative pour cette ope-
ration : 08 jours calendaires.
Transmission par voie dematerialisee :
Autorisee.
Procedure dematerialisee:
Le Conseil regional de Martinique met
gratuitement a la disposition des candi-
dats une plate-forme de dematerialisation
accessible via I'adresse Internet suivante
: http://www.cr-martinique.fr rubrique
" marches publics"
Cette plate-forme permet notamment
(muni de la reference d'identification du
march portee au present avis d'appel
public a la concurrence) :
- la recherche des consultations passes
par la Region Martinique
- le telechargement des avis, reglement
de consultation et dce
- la transmission par voie electronique
des dossiers d'offre.
Criteres de selection des candidatures :
Les capacities professionnelles, tech-
niques et financieres du candidate.
Date previsionnelle du debut des presta-
tions objet de la present consultation :


SEPTEMBRE 2013.
* Capacites professionnelles:
Renseignements et formalities neces-
saires pour evaluer si ces exigences sont
remplies:
- presentation d'une liste des principaux
services effectues au course des trois der-
nieres annees, indiquant le montant gere
par le prestataire, la date et le destinataire
public ou prive. Les prestations de ser-
vices sont prouvees par des attestations
du destinataire ou, a defaut, par une de-
claration du candidate
-Certificats de qualifications profession-
nelles ou tout moyen apportant la preuve
de la capacity du candidate.
- indication des titres d'etudes et profes-
sionnels de I'operateur economique et/ou
des cadres de I'entreprise et notamment
de(s) responsable(s) des prestations de
services.
Delai de publicity : les reductions de delai
de publicity prevues & I'article 57 II 40 et
5 du code des marches publics ont ete
utilisees au titre de la present consulta-
tion.
Date d'envoi du present avis au JOUE et
au BOAMP: 23 mai 2012.
VI.4) PROCEDURES DE RECOURSE
VI.4.1) Instance charge des procedures
de recours :
Tribunal Administratif de Fort de France,
immeuble Roy-Camille croix de Bellevue
- B.P. 683, MQ-97264 Fort-de-France
Cedex. Tel. (+33) 5 96 71 66 67. Fax
(+33) 5 96 63 10 08.
Organe charge des procedures de me-
diation :
Comite Consultatif Interdepartemental de
Reglement Amiable des litiges relatifs aux
marches publics de Paris, 29 rue Barbet-
De-Jouy Cedex 7, F-75700 Paris. Tel.
(+33) 1 44 42 63 43. Fax (+33) 1 44 42
6337.
VI.4.2)lntroduction des recours :
VI.4.3) Service aupres duquel des ren-
seignements peuvent etre obtenus sur
I'introduction des recours :
Le Greffe du Tribunal Administratif, croix
de Bellevue, MQ-97200 Fort-de-France.
Tel. (+33) 5 96 71 66 67. Fax (+33) 5 96
631008.
VI.5) DATE D'ENVOI DU PRESENT
AVIS:
23 mai 2012.
Criteres sociaux ou environnementaux :
Aucun
Elements de facturation:
Numero de bon de command d'insertion
au BOAMP : DGABTP-12/05-01
Libell de la facture : Conseil Regional de
Martinique service de la Cde Publique rue
Gaston Defferre CS 50601, F-97261
Fort-de-France Cedex. Martinique
Siret: 23972001400046
Classe de profile : Region
Delai de mise en ligne :
Date jusqu'a laquelle cette announce doit
etre disponible sur le site de consultation
http://www.boamp.fr: 3 juillet 2012.
Classification des products :
-Services d'administration publique
Imprimer
Retour FB5809


I^h 'M22f BI.^^n22-ag ,


ro rl'infnrmatinn rnmmminict


A NNNI





http://www.iournal-ustice-martinique. com


Prix Anbre Aliker: Une bele lere 6eition


La premiere promotion de laureats du Prix Andre AliKer


Desormais, Andre Aliker, premier et seul journalist martini-
quais assassin dans notre pays, est reconnu par ses pairs. En
effet, le jeudi 24 mai, le Club Presse Martinique recompensait
les contributions de la premiere edition du Prix Andre Aliker
avec comme parrain I'entreprise Orange. Certes, I'histoire d'An-
dre Aliker a ete ecrite et filmee, mais comme I'a declare Rudy
Rabathaly, president du jury : "ifn'estpas assez connu de la pro-
fession et lesjeunes devront itudier son parcours pour etre des pro-
fessionne s [a hauteurdu defi". Le Club Presse Martinique, en
lancant cette premiere a voulu d'abord honorer la memoire de
cet homme qui s'est battu et A perdu la vie pour la liberty d'in-
former et pour la verite. II a 6te question de recompenser les
meilleures productions journalistiques mais egalement d'aider
tous ces jeunes a mettre le pied a I'6trier attirer vers le metier
de journalist. Ce message a ete bien compris par la vingtaine
de participants dans les 3 categories : press 6crite, video et
audiovisuel. La plupart ont voulu voir leur "copie" 6tre exami-
nee par un jury compose de professionnels. Le president du
jury a declare avoir pris "du plaisir" a examiner les contribu-
tions. Emotion etjoie ont ete les traits dominants de la belle ce-
remonie qui s'est deroulee en presence de tous les candidates,
des membres du journal Justice, des membres du Club Presse
et des autres invites.
Le premier Prix Aliker categorie journalist en "herbe"a ete de-
cernee a Julie Girier Dufournier, 6tudiante en communication
sur le campus de Schoelcher pour son article sur le "myflome".
La jeune recipiendaire, sous le coup de I'emotion a declare :


"'e n'ai pas rialise sur Fe coup, je m'attendais a recevoir un prix
special Celafait pfaisir que mon sujet ait plu et surtout ait eit
ivafue par desjournaistes professionnefs. Cela me donne envie de
continue surtout. C'est sr qu'AndreAiker est un personnage cle
pour nous. Cela nous montre qu'ifreste beaucoup de chose afaire
pour atteindre son ideaf'. Dans cette meme categorie le jury a
decern6 une Mention special A Jena Fontenelle pour son re-
portage sur le "libertinage".
C6cile Everard, journalist & France-Antilles, est la premiere
prime au niveau des journalists confirms pour son repor-
tage sur le "Port Cohie- Iwue et anarchie".
Cecice Everard a confie : "C'est vrai, c'est quefque chose auquel
je m'attendais pas du tout. J'ai encourage d'abordfes itudiants
de CUA G. Maisje trouvais cela 6ien que fesjournaCistes puissent
se soumettre a la critique de leurspairs. Je connaisAndriefAierd
travers Citat esprit qu'iCpeut vihiculerpost-mortem. Ily a en-
core quefquesjournalistes qui sont disespiris mais qui se disent '"e
suis dans la patrie ifAndregliker etfaut quej'assure"; ily a un
esprit Andri,4liker".
Fabrice Theodose de Radio Martinique a ete r6compense
pour son hommage a "Ti milo", tandis que dans la categorie
video le trio, Janik Dulio, William Zebina et Stephane Petit-Frere
recevaient le Prix Andre Aliker pour sa production sur "fa vio-
lence chez lesjeunes". Les eleves de la section video du lycee de
Bellevue ont requ une mention special pour "Cinemazonia".
Cette premiere edition du Prix Andre Aliker a tenu toutes ses
promesses. II reste au Club Presse Martinique a p6renniser ce
Prix, afin qu'il soit une boussole et un repere pour la profession
de journalist en Martinique.
La prochaine edition est prevue en 2014.
C.B


Le Racing -Club de Riviere-Pilote est le nouveau champion
de Martinique de Divison d'honneur. Ce, avant la derniere
journee de championnat. II replace les clubistes. La Gau-
loise de Trinite, le CS Case-Pilote et I'Emulation de Schoel-
cher sont rel6gu6s en promotion honneur. Le Golden Star,
e Club Colonial et le Club Franciscain joueront la Ligue An-
tilles.
Emotion de la jeune Julie Girier Dufournier Prix Aliker press 6crite

I- E ''. Irm~~In-


Le acin Club e Rivie-Pilote:
Champion Oe Martinique!


[ CULTURE