<%BANNER%>
Justice
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00088914/00245
 Material Information
Title: Justice hebdomadaire du Parti communiste martiniquais
Uniform Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Physical Description: v. : ill. ; 36 cm.
Language: French
Creator: Parti communiste martiniquais
Publisher: Le Parti
Place of Publication: Fort-de-France, Martinique
Creation Date: February 2, 2012
Publication Date: 2/23/2012
Copyright Date: 2005
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: World politics -- Periodicals -- 1945-1989   ( lcsh )
Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Politics and government -- Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Genre: review   ( marcgt )
newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Martinique
 Notes
General Note: Description based on: 65e. année, no. 17 (26 avril 1984); title from caption.
General Note: Latest issue consulted: 70. année, no 8 (22 févr. 1990).
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 15715741
lccn - 90641373
sobekcm - UF00088914_00226
System ID: UF00088914:00245

Full Text
hebdomadaire d'information communist


0 Jeudi 23 Fevrier 2012 926 Annee N 08 Martinique: 2,00 E France: 2,40 DOM: 2,20 E
E^~- 4
gco.zf,,nte. A jlfa


UIe sL'Economie sociale en sol
edaire en Martinique: Com-
ment ens faire Mon atout
Monde Arabe : Tension
toujours aussi vive
EcolSocial:
L'Economie sociale et soil-
daire en Martinique : Com-
ment en faire un atout?


U 1






http://www.iournal-iustice-martiniaue. com


La Martinique n'oublie pas Thierry Dol

Le Martiniquais Thierry Dol, pris en otage au Niger
dans la nuit du 15 au 16 septembre, avec quatre au-
tres Francais, un Togolais et un Malgache, employes
des societies frangaises Areva et Satom, par la
branch d'AI-Qaida au Magreb Islamique (AQMI), est
soutenu moralement par toute la Martinique, y com-
pris les militants communists et leur journal Justice


lia .B B1*a


Fondateur: Jules MONNEROT
(8 Mai 1920)
Angle rues A. Aliker & E. Zola
Fort-de-France Tel. : 05 96 71 86 83
Commission Paritaire n 0111 187526
26 Janvier 2006
Directeur de la Publication "
Fernand PAPAYA
Maquette: Guennael GUIOUBLY
Impression:
Nouvelle Imprimerie Martiniquaise
37, Rue E. Zola 97200 Fort-de-France
Tel. : 0596 73 14 54


5 XAIPA%#


U fUne commission interr ionale pour les socidets de scurit privee
La commission interregionale d'agrement et de contr6le Antilles-Guyane (CIAC AG)
a ete installed le mardi 14 fevrier 2012 par le prefet de region Laurent Prevost. Ce
Sa ka Pase .................... 2 nouvel 6tablissement public repond A la necessity de moraliser, professionnaliser et
mieux contr6ler le secteur de la security privee, tout en associant les professionnels
E-ito ........................f. a sa regulation. La CIAC est competente pour deliver et retire les autorisations,
- OUl, la crise est arrivEe en Marti- agrements et cartes professionnelles des agents de security, ainsi que pour pronon-
nique cer des sanctions disciplinaires. Basee & Fort-de-France, elle couvre les regions Mar-
Lutteocia .... 6 tinique, Guyane, et Guadeloupe ainsi que les collectivites d'Outre-mer de Saint-
SLutte cial e '..........P'/6 Martin et Saint- Barthelemy. Elle est composee de sept representants de I'Etat, de
- Fevrier de luttes Et d'espoirs
- Pouvoir d'cha t ds a fonio deux magistrates, et de trois representants de la profession. Les dirigeants, grants et
blque associes des entreprises privees de security et des services internes de security, qui
blique
- Les mddecins hospitaliers montent detiennent un agreement ou une autorisation en course de validity, ontjusqu'au 23 mars
au creneau 2012 pour demander le renouvellement de leur autorisation ou agreement en course de
validity.
ie Pti ................... Ip. Fait divers 0 nr
- Lancement de la temise des Fait M : lhcarteseu
2012
Des faits tries "graves", juges "exceptionneCs"par le procureur de la Republique Claude
Politiue .....................P. 6 Bellanger apres les evenements survenus a Sainte-Marie et au Robert le samedi 11
- Colloque fevrier dernier. Deux homes ont ete battus A Sainte-Marie, tortures, puis laisses
pour morts dans une cabane au Robert. L'une des deux victims, d'origine sainte-lu-
Eco/l5il .................. 7/9 cienne, n'a pas survecu a ce traitement inhumain. L'autre, qui a pu alerter les gen-
- Conseil Rdgional: une seance apaisde darmes, est actuellement hospitalis6. Cinq jeunes Martiniquais entire 21 et 26 ans ont
- Resoudre les problems fondamen- ete arretes et incarceres a Ducos le lundi 13 fevrier. Ils sont mis en examen pour en-
teaux levement ayant entraine la mort et enlevement precede ou suivi d'acteS de barbarie,
- Economic social et solidaire : corn- et encourent la prison 6 perpetuity. Pour I'heure, on ne connaTt pas le motif de ces
ment en faire un atout P faits revoltants.

PrisidentieUl .............f9/10 Confirence-De iat: a cruise en question
- Sarkozy en champagne
- F. Hollande a propos des communists Le vendredi 24 fevrier 2012, a 18h30 a I'amphitheatre de I'Amep (route de redoute)
conference-debat: "Les incidences de la crise de la zone euro sur la Martinique"
Notre rgion .................. 1 La zone euro est aujourd'hui frappee par une crise sans precedent don't I'issue reste
- Brves regionales incertaine. Plans d'austerite a repetition, augmentation du ch6mage et de la misere,
Pans e ........... agitation de I'extr6me-droite et montee des tensions en Grece caracterisent la situa-
S:e menace guee P tion actuelle. La Martinique, dependante economiquement de la France, est-elle a
- Israil: menace d'une guerre P
I'abri de cette tourmente?
- Monde arabo-musulman
Intervenants:
Anwmrartieal ........... 1/ Francis Carole (President du Palima)
Michel Branchi (Economiste, dirigeant du Parti Communiste Martiniquais)
Caraal2012 .............. 76 Serge Aribo (Responsable de I'UGTM

Un centre cultuel etrelationnel Indo-Caribeen
_____ _______________ _
"Jus-TICe E
Le Comite de pilotage pour la creation d'un centre cultural et relationnel Indo-cari-
Administration & Redaction : been (CCRIC) est preside par Camille Moutoussamy. Le CCRIC se veut "un lieu de
T~1. : 05 96 71 86 83 mimoire, de recherche, fdenriclissement, de creation, d'expression du patrimoine Indo-
Fax : 05 96 63 13 20 Carib6en". L'objectif du centre est de definir et de diffuser I'apport de I'lnde au patri-
ed.justice@wanadoo.fr moine cultural et identitaire martiniquais. Les changes culturels, scientifiques,
universitaires et commerciaux entire I'lnde et sa diaspora font parties des intentions
s du centre. II sera situ6 dans le quarter emblematique "Au Biro", aux Terres Sainville,
oil habitaient la majority des descendants indiens de Fort-de-France.





http://www.iournal-iustice-martinique. com


OUI, La crise est bien arrivee en Martinique


La Martinique a bien pris conscience qu'elle est concerned
par "facrise" Le personnage de Vaval n'est-il pas une pieu-
vre geante figurant la finance international et se nourris-
sant de maniere insatiable de dollars, d'euros et de lingots
d'or ? A ceci prbs que le capitalism financier, s'il agit a la
maniere d'une pieuvre tentaculaire, est une oligarchie com-
posee de banquiers et d'hommes politiques reels agissant
a son service. C'est un system.
Lors de la presentation des orientations budgetaires re-
gionales 2012, la presidency s'est attardee sur la crise aux
Etats-Unis, en Europe et en France, se contentant de re-
lever que le ch6mage en Martinique 6tait "important" (cf
rapport) et s'est 6tendue longuement sur I'audit r6trospec-
tif des comptes regionaux 2006/2011. C'est le Conseil de
la Culture, de I'Education et de I'Environnement (CCCE)
qui dans son avis a note judicieusement que : "L'eercice
6udgitaire 2012 sera inevitab6ement affect par (a cise dcono-
mique actuele. Les effects de cette dernire pourraient itre df-
multiplis d 1a Martinique en raison de fafragiiti et de aZ
vulndra6ilte des structures iconomiques, sans oub6erfa dificulte
suppf2mentaire induitepar f rarefaction des moyens financiers.
Vn telconstat pourrait contraindre (a Rcgion djouerun double
r6l d'accompagnement des entreprises en difficult et damortis-
seursocial suppfeantpard mmee e department" Bien vu : la
Region vient d'etre contrainte de voler au secours du CHU
Pierre Zobda-Quitman, d'aider la Coopmar et Scacom, etc.
Elle prevoit un emprunt de I'ordre de 70 millions d'euros
pour pousser I'investissement.
De son c6te, le Conseil general dans ses orientations bud-
getaires 2012, sans doute moins preoccupy de montrer les
effects positifs du plan regional d'urgence, souligne que "es
indicateurs iconomiques timoignent dun essouffement de Cac-
tivite iconomique en Martinique en 2011 qui faisseprisager une
croissance plus moddrie en 2012"
Le rapport de la presidency pursuit : "Les repercussions du
contete iconomique loca4 intenationafet national sur fe bud-
get de notre colectiviti sont manifestes. La d&pendance des re-
cettes d&partementaes vis-i-vis des concours de CEtat dans un
context de rgueur budgitaire au moinsjusqu'en 2016, fesfai6les
perspectives iconomiques internationares et focales quifont re-
douter un ralentissement de Cactivitd des entreprises martini-
quaises accompagni dune remontie du chlmage et en
consequence un accroissement de la pricarite de la population
martiniquaise (aissentprisager de nouveTes tensions budgitaires
en 2012" Le budget serait en 2012 de 627 millions d'euros
contre 644 millions d'euros en-2011 avec 54 millions d'eu-
ros d'emprunt en parties annule.
C'est dans ce context oi les deux Institutions majeures
actent que le pays plonge dans la crise capitalist que le
president sortant Nicolas Sarkozy a enfin annonc6 officiel-
lement sa candidature. II veut jouer les prolongations pour


achever la mission que
lui avaient confiee la
droite, ses amis du
Fouquet's et les mar-
chds financiers.
C'est qu'il a rencontr6
des resistances A appli-
quer les preceptes de la
revolution conservatrice
pr6nee dans les an-
nees 1980 par Ronald
Reagan aux Etats-Unis
et Margaret Thatcher
en Grande-Bretagne. II
veut continue les re-
formes antisociales qui
ont aliment6 le brasier de la cruise financiere. Son mot d'or-
dre : "Travail, Responsabiliti et autoritd", ainsi que la d6non-
ciation de "Cassistanat". II le substitute A "Liberti, Egaliti,
Fraternite"trop r6volutionnaire A son go0t.
Nicolas Sarkozy n'est sans doute pas un ideologue, mais
il est au service d'une ideologie qui ne se content pas de
r6agir aux difficulties du capitalism en cruise. II s'agit de la
vieille pensee r6actionnaire en France qui refuse les Lu-
miares et les id6aux de la R6volution frangaise. On I'a vu
avec le d6bat sur la hierarchie des civilisations qui renvoie
a la superiority de la civilisation occidental chretienne.
Et c'est aussi la volont6 de revanche sur le Front Popu-
laire, sur le programme du Conseil national de la Resis-
tance portant trop I'empreinte communist, sur le d6teste
mai 1968 et meme les avancees de 1981 (retraite A 60
ans). Voild le bric a brac de I'id6ologie sarkozyste qui flirte
avec le petainisme.
II veut poursuivre la casse du module social frangais lar-
gement entam6e en cinq ans. Ainsi, au depart il voulait
fixer un Age de depart A la retraite de 67 ans au lieu de 60
ans. La colere des travailleurs I'a fait reculer et elle n'est
pas 6teinte. Mais Sarkozy s'en est pris aussi au logement,
a la fiscalit6, A I'education, t la justice, etc.
Toutes ces r6formes reactionnaires se sont appliquees en
Martinique et ont aggrav6 sa crise. Et c'est lb que nous
voulions en venir. Et Sarkozy veut continue. Allons-nous
rester a regarder ? En Martinique, come I'a indiqu6 le
Conseil de la Culture, les effects de cette entreprise sont
"d&mutiplijs"vu la fragility et la vuln6rabilite de notre 6co-
nomie de type colonial.
Sarkozy veut se servir de la peur de la crise pour achever
son entreprise de d6construction-d6molition. II a partielle-
ment reussi grAce, il faut le dire, aux perches id6ologiques
de la pens6e conservatrice sur le terrain libre laiss6 par la
desertion d'une certain gauche sociale-liberale convertie
A la pensee unique.
Combattre la crise en Martinique, c'est combattre Nicolas
Sarkozy certes. Mais en choisissant une issue veritable A
la crise par des solutions transformant la society ici mrme
et ailleurs.
Michel Branchi


^HSKVrV'1 e ie:'R^,


I pa I






http ://www.iournal-iustice-martinique.com


Fevrier Be Luttes et 6'espoirs

Trois ans apres, construire et Rassemblement Bes forces populaires

salaries du secteur public come du prive mettait en
avant la lutte centre la vie chre et pour I'emploi. II
s'etendit A d'autres couches populaires non salaries
:agriculteurs, transporters, petits commergants, re-
traites, etc. II prit alors le nom de "C(ofectifdu 5fi-
vier" Cette organisation 6tait le fruit d'une longue
r6flexion menee par les centrales syndicates martini-
quaises pour comprendre les mecanismes de la fixa-
tion des prix des products de premiere necessity, la
question des salaires, I'emploi, les minima sociaux, le
prix de I'eau, etc.
Le 5 fevrier 2009, plus de 30.000 personnel sont
dans la rue. De m6moire de nombreux observateurs,
c'est la premiere fois que I'on avait vu une tell mo-
bilisation. Certaines municipalities n'ont pas hesit6 a
affr6ter des bus 6 la disposition de leurs employes.
STous furent 6 I'unisson dans un m6me cri de r6volte
Scontre la vie chere en pointant du doigt la grande dis-
tribution et les multinationals.
Fevrier 2009: Le plus important movement populaire martiniquais Seulement, ce movement par son ampleur a pose
un certain nombre de probl6mes qui exprimaient le
ECvrierl900-1935-1961-1974-2009 mal-vivre de la population allant au-del' de la question de la
Dans I'histoire de movement ouvrier martiniquais le mois de vie chbre (prix exorbitants. Implicitement 6tait posee aussi la
fevrier se caracterise par de nombreuses luttes. A un moment question du devenir de ce pays, de notre rapport avec la so-
oiO la Martinique 6tait plant6e essentiellement en cannes, le ciete de consommation, notre module de d6veloppement pens6
debut de I'ann6e 6tait propice pour les salaries pour poser la depuis France arrive A bout de souffle. Cette crise venait de
question de la revalorisation des salaires mais aussi de n6go- loin et exprimait I'6puisement du system colonial d6parte-
cier les conditions de travail. mental. Elle 6tait soci6tale.
Souvent les ouvriers n'avaient comme unique recours que la Les elus, le patronat, I'Etat, tous ont reconnu le bien-fond6 des
gr6ve pour se faire entendre, car les puissances b6eks faisaient revendications de la population. Le patronat, un temps, a tented
fr6quemment appel aux forces de I'ordre. de miser sur I'essoufflement de la mobilisation pour ne pas
Fevrier 1900 au Francois, la march de la faim en fevrier 1935, c6der sur la baisse des products de premiere n6cessit6, pre-
fevrier 1974 A. Chalvet sans oublier la tuerie du Lamentin en nant le risque par cette attitude d'exasp6rer les Martiniquais.
mars 1961 et don't I'origine 6tait la mobilisation des ouvriers de Ainsi I'arriv6e en renfort de gardes mobiles n'est pas 6trangbre
la canne commence des janvier 1961. A cet 6tat d'esprit patronal. II faut rappeler les appeals pressants
Des dates marquantes des luttes ouvrieres ot6 la repression fut des milieux patronaux demandant au gouvernement d'interve-
souvent sanglante pour arracher quelques francs ou pour une nir pour faire "respecter fEtat de droit". N'ayant pas de r6ponse
amelioration sensible de t~ches inhumaines. 11 est important a leur "exigence", ils ont orchestra la provocation du 7 mars 2009
pour les generations pr6sentes et futures de rappeler ces com-
bats de nos aines qui, par les resultats obtenus, ont contribute qui a chou grace au sang-froid du Collectif du 5 Fvrier.
a des avancees majeures pour lramlioration de a situation des Le pouvoir colonial a ensuite us6 de strat6gie de diversion et de
a des avanc6es majeures pour I'amelioration de la situation des
travailleurs. Parmi ces conquites sociales, il faut citer la S6cu- division pour casser la dynamique populaire avec la mise en
rit6 Sociale, la retraite, les cong6s pays, les conventions col- place de ses fameux "Etatsg enrau."debouchant sur les 137
lectives, les comit6s d'hygiene de s6curite, etc. measures du Comit6 Interminist6riel de I'Outre-mer(CIOM) du 6
Avec les 6evnements de Chalvet (14 f6vrier 1974), la greve des novembre 2009, don't nous connaissons les pietres r6sultats


ouvriers agricoles de la banane, a ete marquee par la violence
des forces de repression et par I'assassinat de Renor Ilmany et
de Georges Marie-Louise, il y a de cela 38 ans. Ils denongaient
leur situation d'une exploitation particulierement feroce sur les
habitations et la misere qu'ils vivaient au quotidien. Ils ont paye
de leur sang pour qu'il n'y ait plus de discrimination de salaire
dans I'agriculture et ont obtenu le paiement au m6me Smic que
les autres corporations. Aujourd'hui la convention collective
n'est pas toujours respected
Mais le movement qui restera grave dans notre memoire col-
lective recent est sans contest le movement social de fe-
vrier- mars 2009. Mouvement impressionnant par I'etendue et
le caractbre massif de la mobilisation impliquant I'ensemble de
la population et par sa duree (38 jours).
Ce movement conduit au depart par une Intersyndicale des


Trois ans plus tarb, que rest t-il be ces journ6es be mo-
bilisation be fevrier mars 2009 ?
II y a d'abord le ressenti de la population.
De I'avis general, on a I'impression que la vie est devenue en-
core plus chere, ce don't profitent les milieux patronaux pour
culpabiliser ces des milliers de Martiniquais qui durant 38 jours
n'ont cesse de denoncer la "pwofitasyion", terme qui signifiait
bien que les manifestants avaient bien identified les responsa-
bles de la vie chere, ceux de la grande distribution et des lob-
bys de I'import-distribution. Ces derniers vont jusqu'a accuser
le movement social de f6vrier-mars 2009 d'8tre a I'origine des
licenciements et de liquidations d'entreprises, semblant igno-
rer la crise specifique ayant frapp6 le syst6me depuis la de-


W I e:23ffrer 2 sticen0 Pe


! LUMijTTE OIA





http://www. iournal-iustice-martinique.com


cennie 2000 conjugu6e a la crise du system capitalist depuis
2007/2008 et qui avait d6clench6 des marches de la faim dans
le tiers-monde notamment.
Des avancees significatives ont 6t6 obtenues comme les sa-
laires (Augmentation de 200 E des salaires inferieurs A 1,4 Smic
don't 100 de prime de vie chbre (RSTA), et de 2 A 4 % des sa-
laires sup6rieurs) la baisse de 20 % sur les products de pre-
mi6re n6cessite(400 articles des 100 families de products) et un
certain nombre de points de la plate-forme revendicative conte-
nus dans I'accord de fin de conflict du 14 mars 2009
Aujourd'hui plus que jamais les masses populaires qui subis-
sent de plein fouet les effects de la vie ch6re, des licenciements,
des baisses d'effectifs et de moyens dans les services publics(
sant6, education, municipaux, etc) doivent se mobiliser pour
une reelle prise en compete de leurs 16gitimes revendications.
Ce qui a manque a ce movement, c'est un d6bouch6 politique.
Tr6s exactement une parties des forces populaires n'a pas com-
pris qu'il fallait aller vers la conqu6te d'un vrai pouvoir martini-
quais et s'est divis6es dans le faux d6bat juridique article
73/article 74, peut-6tre mal pr6par6. Derriere I'article 74, cer-
tains ont fait mine de ne pas comprendre qu'il s'agissait de fair
un pas vers la Responsabilit6 martiniquaise et ont recul6 sur
I'Autonomie. II faut admettre qu'une part non negligeable de
ces forces reste encore illusionn6e par les mirages de I'assi-


II faut entendre la souffrance populaire


milationnisme.
Les forces de progres anticolonialistes v6ritables doivent se
rassembler pour mieux faire entendre la souffrance d'une
frange important de notre people vivant au quotidien la vio-
lence de cette soci6t6 qui accentue la pauvret6 dans notre
pays, pour cr6er les conditions d'une alternative de progress
dans I'int6ret sup6rieur de la nation martiniquaise.
Fernand Papaya


Pouvoir O'achat: Onze ans be pertes bans La function publique be-


puis te ler janvier 2000 jusqu'en aecembre 2011

La CGT-Finances a public une analyse de la perte du point d'in- Evolution point d'indice depuis le 1 er janvier 2000 : + 9,05 %
dice function publique net major depuis le lerjanvier 2000 en
France. Nous I'avons actualisee pour la Martinique. Perte be pouvoir 'dachat:
Evolution des prix depuis le 1/1/2000 (INSEE- hors tabac) au France : 13 %
31/12/2011 :
31/12/1 Martinique 15,25 %, soit 2,25 % de plus qu'en France en
- France : + 22,05 % 11 ans.
- Martinique : + 24,3 % soit + 225 % en onze ans Guadeloupe : 13,65 %, soit 0,65 % de plus qu'en France en
- Guadeloupe : + 22,7 %, soit + 0,02 % en onze ans 11 ans
Evolution du point d'indice :
Evolution du point d'indice Les 40 % sont rogns d'autant, puisqu'ils 6voluent en meme
- Point d'indice au 31 dec 1999 : 4,246
temps que I'indice net major.
- Point d'indice actualis6 en decembre 2011 : 4,6303 (ler juil- Michel Branchi
let 2011)

Les mebecins hospitaliers montent au creneau


Les medecins praticiens hospitaliers ont observe un d6brayage
de six heures le 15 Fevrier sur les trois sites hospitaliers (Pierre
Zobda-Quitman, Mangot Vulcin et Trinite) pour protester centre
"[es conditions actuelles de prise en charge des patients a P'fipital
en Martinique et F'absence de visibilitd sur 'offre de soins pu6iques
a venir". Selon le syndicate martiniquais des hospitaliers (SMH)
: "ous nous battons pour preserver ['acquis, preparer P'avenir,
pour P'idee que nous nousfaisons de notre mitier dans a function
publique et pour nos patients". Et de denoncer la "vituste des Io-
cau., Fe manque de moyens humans et matiries, la situation fi-
nanciere, une gestion disastreuse depuis des annies, une poitique
territorial de santi pricipitie et incohirente (qui) mettent en dan-
ger la security des patients a 'ho/pitar'.
Le syndicate declare par ailleurs : "Nous voulons pouvoir conti-
nuer d exercer dignement la medecine sans avoir a constamment
pleurer pour des ruptures de midicaments, de petit materiel, de
rjactifs, defilms de radiologie". II veut aussi que "[a recapitai-


station annoncee soit appliquie et que des arbitragesjustes soient
etablis pour le redeploiement des resources et Ces investissements
necessaires vers fes soins autpatients". II insisted sur la n6cessit6
de r6soudre ces probl6mes sp6cifiques pour que la fusion des
trois h6pitaux soit un succbs.
Ce movement de colere des medecins hospitaliers a ete I'oc-
casion d'alerter les "responsa6bes politiques rigionaux et natio-
nauxsur [a ndcessite urgente dune prise en compete des spicificitis
insulaires awuquelTes nous sommes confronts et qui sont nides ma-
grd [es promessesfaites et les conclusions de [a mission du Sinat ".
Les m6decins ont ete regus par le directeur en charge de la fu-
sion des trois centres hospitaliers, Daniel Riam et le Dr Las-
salle, m6decin a I'ARS Martinique, a qui a 6t6 de nouveau
soumise la plate-forme de revendications. Les praticiens ont
choisi de presenter rapidement & la direction un livre blanc de
revendications urgentes et n6cessaires. En soutien, les presi-
dents des commissions m6dicales d'6tablissement (CME) des
trois 6tablissements, veritables bras droits de la direction et


'eui 2 'i 2 0l12jiticn!0Pg


LUTTS rSfIALE5






http://www.iournal-iustice-martiniaue. com


La CGTM a profit du carnaval pour alerter I'opinion


membres de I'equipe de prefiguration pour la fusion, ont pre-
sente leur demission commune au Directeur General. Ce geste
fort, affirme le syndicate, "souligne la cohesion du corps medical
dans le combat qu'ilmine pour (a sicuriti des soins".
Une telle situation cree un "videjuridique"et bloque de fait le
processus de la fusion hospitaliere. Une fusion qui, selon le
syndicate, se fait dans la precipitation et sans "une mise enplace
de moyens financiers indispensa6fes pour 'investissement midicaf


(humain et technique) qui est au point mort depuis 2 ans".
II convient de souligner que cette action rejoint celle des syndi-
cats des agents hospitaliers contre la fusion precipit6e don't ils
disent qu'elle ete decide sans eux. Quand on salt que le syn-
dicat des hospitaliers a encore declare: "La suspension des soins
rigfis et programmes dicidde par les praticiens ne pourra cesserque
si des assurances rapids et relies nous sont donnies pour que fes
9Martiniquais puissent avoir accis aux soins qu'ifs miritent", on
se rend compete qu'il reste encore bien des obstacles sur le che-
min de ce grand CHU annonc6 pour juillet 2012. Le syndicate
des medecins hospitaliers announce la creation de trois groups
medicaux de travail traitant des points les plus urgents des re-
vendications :
1- La security sanitaire de nos activities actuellement non as-
suree (bloc operatoire vetuste et hors normes notamment)
2- L'entretien, la maintenance et la reparation du materiel, du
mobilier et de I'immobilier, vetustes et degrades, selon les re-
glementations en vigueur
3- L'assurance de moyens humans specialists, reglemen-
taires, et adapts aux differentes pathologies, qui nous font
cruellement defaut actuellement
Ces groups de travail front remonter tries rapidement 6 la di-
rection leurs conclusions.


r VIE PUIPA


PCM: Lancement ae La Remise aes Cartes 2012


En Martinique nous
constatons avec une
certain gravity la
poursuite de d6grada-
tion du climate social.
Que ce soit dans le
secteur prive ou du
public, les salaries ex-
priment leur colere. Le
refus du dialogue so-
cial pousse les travail-
leurs a se faire
entendre. C'est tou-
jours plus de reduction
d'effectifs dans la
function publique et la
sante et cela conduit a
des disfonctionne-


ments qui provoquent I'exasperation des usagers. Le trait com-
mun de cette situation est sans contest qu'elle est le resultat
d'une politique de casse social menee depuis 10 ans par les
gouvernements de droite et qui s'est acceleree depuis 2007
avec la presidence de Nicolas Sarkozy. Dans le meme temps,
le ch6mage continue A augmenter, frappant particulierement
notre jeunesse.
Ce pouvoir, au service des puissances d'argent, obeit aux exi-
gences du liberalisme capitalist, qui, plan de rigueur apres
plan de rigueur, frappe avec brutality les masses populaires.
C'est dans ce context que le Parti Communiste Martiniquais
invite ses militants et sympathisants au lancement de sa cam-
pagne de remise de cartes pour I'annee 2012, le dimanche 4
mars 2012 a 9 heures au siege du journal Justice, autour
du theme: m 6isors-nouspowurnpondia eurgee socia/"


Colloque


Le cercle pour la r6flexion et I'engagement collectifs au service
de la Martinique "(KolC tit koli zipof' (KTKZ) organise son
deuxieme colloque, le dimanche 26 fevrier A I'AMEP, Rte de
Redoute, autour du theme : "Lancer une dynamique sociable et
iconomique commune au service de notre pays Ce cercle a pour
objectif de promouvoir la r6flexion et I'engagement collectifs au
service de notre pays. Le premier colloque de KTKZ s'etait tenu
le 11 Novembre 2011 sur le theme "Pouvoir et dimocratie ".
Des communications sur: Dans quelle society voulons-nous
vivre ? Nos atouts et nos contraintes L'experience des autres


peuples Pistes pour I'alternative, seront proposees avant le
passage en atelier.
La journee se terminera par une pleniere ou sera faite la syn-
these des travaux.
II s'agit de proposer un space, parmi d'autres, oO puissent se
rencontrer les Martiniquais et Martiniquaises qui estiment que
nous ne trouverons la bonne march 6 suivre pour la construc-
tion de notre avenir, qu'A travers la confrontation sereine, sur la
base d'un respect mutuel integral, de leur vision de la reality, de
leurs analyses et de leurs propositions pour aller de I'avant. (...)


fVeu 2 F'iISv r r.202: i n '08 -


PARTI COMMUNIST
MARTINIQUAIS


S20 4


,j


IUTTESS.rOrI






http://www. iournal-iustice-martinique. cor

Conseil regional: Une seance apais

Les elus de la majority du Conseil regional ont reserve un ac-
cueil chaleureux A leur leader, a I'occasion de la seance ple-
niere de la Region, le jeudi 16 fevrier. Ce dernier n'avait pas
6te sanctionne par la commission de I'Assemblee national
pour ses propos adresses au ministry de I'interieur, Claude
Gueant. Et c'est dans une ambiance un peu "solennelle" que
s'est deroulee cette pleniere, jugee
"exemplaire" par le conseiller Miguel
Laventure. Et pour Daniel Marie-
Sainte, "dans ce Cieu de de6at et de
vote, ifsemble que C'pisode de Cfls-
sem6ble national a servi de lecon au
president. ICest revenue a plus de sa-
gesse".
Cette ambiance consensuelle a ete i
aussi I'occasion pour les elus, a tra-
vers une motion presentee par le
group des patriots et sympathi- Une minute de silence en memoire
sants, de rendre un hommage aux
ouvriers agricoles Renoir Ilmany et Marie-Louise, tombes a
Chalvet lors de la greve en 1974. "Des ouvriers quise sont bat-
tus au nom de ha dignity des itres humans pour sortir dun itat
moyendgeux", a declare Marie- H6elne Leotin du group des pa-
triotes, qui a ajoute "qu'iffallait rendre un hommage awcuMarti-
niquais qui ontfait Ce progres et 1a civilisation". Une assertion
approuvee par I'ensemble des elus. Une minute de silence a
ete observee en leur memoire.
Cela n'a pas emp6che tout de m6me quelques passes d'armes
A cause de I'installation de panneaux photovoltaiques sur les
toits des lycees. Les elus n'ont pris connaissance du dossier


de consultation des entreprises qu'en seance, ce qui a provo-
que un certain mecontentement et amene I'executif a retire du
debat le dossier en question.
Tous les autres sujets traits ce jour ont fait I'unanimite.
Dans le cadre du plan de reliance agricole, la Coopmar (coo-
perative porcine) et la Scacom (cooperative Ovins-Caprins) ont
sollicite une aide financiere en vue
renforcer la production agricole. II
s'agit pour ces cooperatives de struc-
turer la production afin d'acqu6rir plus
de parts de march dans le cadre de
la diversification.
L'h6pital public, en souffrance finan-
ciere, n'a toujours pas requ de I'Etat
les moyens ad6quats pour ses inves-
tissements, en d6pit des processes
minist6rielles. Le Conseil regional a
donc decide de lui apporter son
des ouvriers de chalvet (1974) concourse, alors que ce n'est pas sa
competence premiere. Une subven-
tion d'un peu plus de 7 millions d'euros a 6te octroyee au cen-
tre hospitalier Pierre Zobda- Quitman pour des travaux de
renovation des facades et de r6fection d'6tancheite.
Budget du CFA de Riviere-Salee, demand de subvention du
CFA agricole, contract de redynamisation des sites de defense,
participation financibre a I'op6ration de rehabilitation Sud de
Fort-de- France, "Porte Caraibes": tous ces dossiers ont regu
I'aval des Blus.
Aprbs un peu plus de quatre heures trente de d6bat, les elus se
separes pour se retrouver le 27 f6vrier pour le vote du budget,
oi I'ambiance risque d'etre toute autre.
C.B


Bc et plumes: Une bynamique permettant ae resouare les problemes

fonbamentaux 6u pays ?


Gerard Dorwling-Carter(GDC) dans Antilla (n 1495 du 16 fe-
vrier 2012) comment ce qu'il nomme "la nouvellefonction tri-
bunicienne de M. Serge Letchimy".
II souligne d'abord que "fun des moyens utliisis parSerge Let-
chimy pour se tracer une voie royale vers le pouvoird Ca Marti-
nique est [e recours d des 'communicants' de haute volfe qui,
miticuCeusement, selon Ce moment, ou encore le contexte, donnent
a leur commanditaire des moyens de chapter Copinion, d'o6tenir les
suffrages et cd'craser fadversaire". II ajoute que "cet aspect terri-
6bement beCliqueux de la communication poitique est une donne
qui a ete 6ien intigrie et adaptie a notre iliputien territoire(..)".
Et d'6voquer les "lettres ouvertes" adressees par le president
du PPM au tresorier-payeur general, au recteur et au ministry
de I'interieur. Et puis le buzz mediatique declenche par I'inter-
vention au parlement.
II observe comme une evidence que : '"Attendu qu'enpolitique
ifpeut etre admis que les.o6jectifs es plus vertueuXpeuvent s'as-
socier aux intirets les plus personnel ou encore Ces pCus som-
bres... ". Question de conception de la morale en politique. Et
il formule I'espoir suivant: "En tous cas Chistoire retiendra que M.
Serge Letchimy, president du P1M- quelles que soient les raisons


d'arrire-plan- aura adopted une posture historique suffisamment
avancle pour que Con puisse espirer que les actes posis ne soient
pas uniquement 'utifitaristes'. Que Ca dynamique ainsi crie per-
mettra des interventions aussifortes pour la resolution des pro-
6bemesfondamentaux de ce pays". Et ce citer : "Ce ch6mage
honteux de notrejeunesse", "Ca persistence desflfaux Ces pires de
notre epoque de cruise iconomique persistante: drogue, desociaisa-
tion, dlinquance", "ramener la paibpofitique au sein de fassem-
6le poltique qu'ilpriside", etc. Ayant place si haut la barre, il ne
resterait plus qu'6 attendre que, 'fort de son pouvoir acquis par
Ce courage de ses actes", comme le juge GDC, Serge Letchimy
resolve ces problems. Pourquoi n'a-t-il pas ajoute : la
conquete de I'Autonomie ? Allez savoir...
On e0t aimed qu'une telle dynamique soit effectivement mise en
oeuvre pour faire avancer le pays.
Pour notre part, nous preferons nous fier plus a la lutte du peu-
pie martiniquais eclaire par ceux qui n'ont jamais renonce au
combat pour la responsabilite politique et le developpement ve-
ritable qu'au pouvoir "terribement befliqueuxde la communication
politique".


__ rmmf:l '


see






http://www.ournal-iustice-martinique.com


L'Economie sociable et solitaire en Martinique: Un secteur important.


Comment en faire un atout ?


70% des salaries de I'economie social et solidaire sont des femmes

Mercredi 15 fevrier dernier s'est tenue & I'Universite An-
tilles-Guyane (salle du Ceregmia) une conference de
press de la Chambre regionale de I'Economie social et
solidaire(CRESS) pr6sidde par M. Louis-Felix Ledoux pour
le lancement de I'Observatoire de I'Economie social et so-
lidaire.
Un Panorama de I'6conomie social et solidaire.(ESS) en Mar-
tinique a ete realise sous la coordination de Michel Montlouis,
president du Comit6 scientifique avec le concours de G6rard
Forgeot de I'NSEE et des enseignants-chercheurs de I'UAG.
Ce Panorama se veut un document qui va au-dela de donnees
statistiques avec comme objectif d'ameliorer la comprehension
du secteur de I'Economie social et solidaire, sa connaissance
et sa reconnaissance.


Qu'est ce bonc que L'economie sociate et solitaire ?
II s'agit d'un regroupement des structures economiques qui par-
tagent des principles fondateurs definis par une charte publiee
en 1980 ;
- Fonctionnement democratique, 1 homme = 1 voix, les diri-
geants sont 6lus.
- Liberty d'adhesion ;
- L'homme est au coeur de l'economie et constitute la finality ;
- But non lucratif, la majeure parties des excedents est non re-
distribuable.
- Dimension humaine au centre de la finality de I'entreprise.
On compete cinq grandes families dans ce secteur:
1- Les cooperatives.
2- Les associations.
3- Les mutuelles.
4- Les foundations.
5- Les structures d'insertion par I'activite economique.
On retrouve les entreprises de I'6conomie social et solidaire
dans les secteurs suivants :
Banques, assurance, Sante et prevoyance, services a la per-
sonne, maisons de retraite, handicap, sport et socio-culturel,
distribution, agriculture.
Le perimetre de I'economie social est done defini par la forme
juridique des entreprises et non par leur domaine d'interven-
tion.

Selon I'6tude presented par M. Michel Montlouis, I'economie
social et solidaire en 2009 represente 9 % de I'emploi total,
soit 10 900 salaries dans 942 etablissements. Huit sur dix re-
l6vent du milieu associatif, fortement represented dans les sec-


II"~ ~~~~


f *e: i


teurs de l'education et de I'action social. Les cooperatives re-
presentent 10 % des salaries, les mutuelles 5 % et les fonda-
tions 1%.
Un salaries sur deux de I'economie social et solidaire exerce
une activity dans I'enseignement, la sante et I'action social.
LESS est un secteur peu concentre : un salaries seulement sur
quatre travaille dans I'un des dix plus grands etablissements et
le nombre moyen de salaries est de 12 par etablissement.
Nous relevons que les mutuelles ne sont qu'au nombre de 42
et ne regroupent que 506 salaries.
II s'agit d'un secteur tres feminist puisque 70 % des salaries
sont des femmes. Les professions intermediaires present 32 %
des salaries de cette economic, soit 12 points de plus que dans
I'ensemble de I'economie. Deux tiers des membres de ce
group occupent effectivement une position intermediaire entire
les cadres et les agents d'execution, ouvriers ou employes.
Les femmes representent 62 % des cadres de ce secteur
contre 48 % dans I'ensemble de I'economie.
Les remunerations brutes s'elevaient en 2009 a 263,5 millions
d'euros, soit 7,8 % de I'ensemble de la masse salariale versee.
Pour memoire:
- masse salariale du priv : 1 640,6 millions d'euros;
- masse salariale du public: 1587,3 millions d'euros.


Un moteur pour t'emploi ? Voire...
Selon le panorama, ce secteur serait "un moteurpour femploi".
Pour cela, il faudrait montrer qu'il est createur d'emploi ces der-
nieres annees. Or, I'economie en general a vu baisser le nom-
bre de salaries en 2009 et 2010.
A noter que parmi les 9 200 salaries du secteur associatif, pres
de la moitie exercent dans le secteur social don't les resources
dependent en grande parties des collectivites. Citons : I'ADAPEI
handicapse, plus de 500 salaries), I'ADARPA (aide aux retrai-
tes et personnel Agees, entire 250 et 500 salaries), AMEP (edu-
cation populaire, 100 & 249 salaries).
Les 117 cooperatives reunissent 1 100 salaries. Neuf emplois
sur dix relevent des activities financieres. Seules six coopera-
tives emploient plus de 20 salaries. Citons parmi elles : le Cre-
dit Mutuel Antilles Guyane(entre 250 et 500 salaries) ; la
Caisse regionale de Credit agricole Martinique-Guyane entiree
100 et 249 salaries). On peut se demander ce que ces entre-
prises ont encore comme caractere de cooperativess". Le Cre-
dit agricole est I'une des plus grandes banques francaises qui
participe a la speculation financiere et don't la note a ete de-
gradee par Standard and Poor's.
Comme le reste de I'6conomie martiniquaise, I'economie so-
ciale et solidaire present la caracteristique d'avoir une forte
proportion de salaries ages de plus de 50 ans, soit 22 % (24 %
pour I'ensemble de I'economie). C'est-A-dire un salari6 sur cinq.
Ce qui veut dire de nombreux departs 6 la retraite a prevoir
dans les prochaines annees.
C'est dans le secteur associatif que le phenomene est le plus
accentue avec les salaries les plus ages. est Ainsi dans le sec-
teur de I'accueil aux personnel agees et la sante, un salaries
sur trois est Age de plus de 50 ans. Avec 1 260 salaries ages
de plus de 55 ans, c'est un salaries sur dix qui devrait prendre
sa retraite d'ici a 2019.
L'etude attire I'attention sur le fait que "e phinomene touchiepar-
ticuCierement Ces irigeants de structure Plus du quart des res-


/ / ,En^IS I






htt://www.iournal-iustice-martinique.com


ponsables d'tablissements de Ciconomie sociafe et solitaire sont
dgis de plus de 55 ans, soit 380 emplois".


Oi est La politique volontariste be formation
et be recrutement ?
L'etude conjointe du CRESS et de 'INSEE tire la sonnette
d'alarme : "Dans fes annies a venir, lespouvoirspublics devrott
faireface d un double defi : adapter et diveCopper des structures
capables d'accueilfir une part croissante de personnel dgies de-


Michel Montlouis durant son expose


pendantes mais aussifaireface au renouve(lement des salaries de
ces structures".
Cela recoupe I'etude de 'INSEE sur "Projections de population
a ['horizon 2040: Faible croissance de la population martiniquais
et vieillissement accifere"(Insee Premiere n 72 de janvier 2011)
que nous avions presented dans Justice n 4 du 27/01/2011
sous le titre : "Vieillissement encore plus acc6fird, C'eistence meme


du peuple martiniquais menacee.
Encore faudrait-il mener une politique volontariste de formation
et de recrutement pour saisir cette opportunity pour I'emploi des
jeunes..
Le salaire horaire net moyen dans l'economie social et soli-
daire est "figBrement infirieur"a celui du reste de I'economie :
12,5 euros nets/ heure contre 13,5 euros nets/ heure. II existe
cependant des disparities importantes entire sous-secteurs de
I'economie social et solidaire. Par example, dans le milieu as-
sociatif, les remunerations sont les plus faibles dans I'aide par
le travail (8,5 euros nets/heure), les cr6ches et garderies (8,8
euros nets/heure) et I'aide a domicile (8,9 euros nets/heure).
Bien entendu, c'est dans les cooperatives de credit que les ac-
tivites sont les plus remuneratrices (58 % de cadres).
La part des cadres et professions intermediaires et I'existence
de temps partiel expliquent les disparities salariales entire ces
sous-secteurs. Ainsi dans I'aide A domicile, deux salaries sur
cinq sont a temps partiel. De meme s'observent des carts de
salaires hommes/femmes, mais ils sont moindres du fait de la
forte representation des professions intermediaires.
L'economie social et solidaire en Martinique est essentielle-
ment present dans le secteur des services et totalement ab-
sente de la production. Une forte proportion de son activity
depend des transferts publics et done sensible aux effects de la
crise des finances publiques.
L'objectif de ce panorama est d'etre "un outi(de connaissance
et de reflfeion", comme I'a dit le president de la Chambre de
I'economie social et solidaire, M. Louis-Felix Ledoux, afin per-
mettre "sa prise en compete par les diciieurs comme iconomie & part
entiree.
II faut souhaiter que ce secteur soit dynamism par une vraie po-
litique de developpement. On en est loin.
Michel Branchi


" p


Sarkozy en campaign: Affaibli, mais toujours aangereux.


L'annonce, mercredi 15 fevrier sur TF1, de sa candidature a un
second mandate presidential a mis fin au faux suspense volon-
tairement entretenu par Nicolas Sarkozy. Celui qui comptait re-
tarder le plus longtemps possible son entree en champagne a
fini par ceder aux pressions de son entourage, particulierement
inquiet de I'avance prise par la gauche et des sondages qui lui
sont toujours defavorables. Car les Frangais n'ont pas oublie
les promesses du candidate de 2007 qui faisait semblant de
s'adresser A "Ca France qui souffre" allant meme jusqu'a citer
les socialists Leon Blum et Jaures et meme le jeune commu-
niste Guy Moquet fusillepar les nazis.
Le candidate de la rupture et du pouvoir d'achat entire done en
champagne avec de lourds handicaps. Bien qu'il repete inlassa-
blement qu'il a change, il reste pour une majority de Francais
le president "6ling-6fing", celui des riches qui a impose de
lourds sacrifices aux plus modestes, celui qui a superbement
ignore la volonte du people qui avait rejete le trait europeen en
2005 et qui s'etait oppose a sa reforme des retraites. Celui qui
entretient des liens si etroits avec le patronat et la haute finance
accuse ses adversaires de d6magogie et se present comme
le candidate du people contre "les ilitespolitiques, iconomiques et
syndicates" accusees d'immobilisme. Les deux premiers mee-
tings de sa champagne, et notamment celui du dimanche 19, A
Marseille, ont clairement donned le ton de sa champagne. Devant
ses partisans, le president-candidat don't les propos ont surprise


par leur violence, a accuse ceux qui defendent les 35 heures et
la retraite a 60 ans de ne pas aimer la France. II s'est applique
A seduire I'electorat de Marine Lepen et de Frangois Bayrou en
proposant de retablir une dose de proportionnelle aux L6gisla-
tives, afin, dit-il, d'assurer une plus just representation du peu-
ple qu'il a pourtant tant meprise.
C'est dans ce meme esprit qu'il envisage de recourir au refe-
rendum pour imposer ses measures reactionnaires sur I'indem-
nisation du ch6mage et sur I'immigration et contourner la
resistance de ces "corps intermndiaires"representes par les as-
sociations et les syndicats ou meme un 6ventuel blocage de
I'Assemblee national, pourtant expression de la souverainete
populaire.
Et si N. Sarkozy se dit heureux d'abandonner le protocole im-
pose par la function presidentielle pour retrouver la chaleur du
contact avec les foules, c'est qu'il a deliberement choisi de ten-
ter de faire oublier le bilan calamiteux de son quinquennat. Le
candidate qui s'est entoure d'une equipe de conseillers pour la
plupart issues de I'extreme droite espere remonter son handicap
en "droitisant"sa champagne avec le slogan "La France forte",
pour tenter, comme en 2007, de siphonner les voix du Front na-
tional.
C'est I'objectif clairement vise A travers la mise en avant des
valeurs 6 forte connotation reactionnaire du travail, de la secu-
rite, de la responsabilite et de I'autorite si chores au Front na-


I II 'p II


SE 15o






I http://www.iournal-iustice-martinique.com


Meeting de Sarkozy & Annecy


tional et 6 la vieille droite petainiste, ainsi qu'avec la proposition
de creer un minister de I'identite national.
Nicolas Sarkozy avait promise d'entrer en champagne avec des
propositions nouvelles qui devraient surprendre, mais en rea-
lite, il se retrouve aujourd'hui confronted au rejet par I'opinion de
sa TVA social qui revient 6 faire payer par les categories les
plus defavorisees une parties des charges patronales qui assu-
rent le financement de la protection social. Mais il n'en est pas
a une contradiction pres. Lors de la presentation de sa candi-


dature, il s'est present en protecteur du module social fran-
gais auquel il s'est pourtant beaucoup attaque, jugeant 6tre le
seul A etre capable de tenir la barre du navire France pris dans
la tourmente de la crise capitalist.
C'est cette conviction qui le pousse 6 denigrer ses adversaires
et a accuser Francois Hollande de "mentir" aux electeurs, de
"1achete"et d' "affaibirCa 'France" oubliant que c'est a cause de
sa politique de cadeaux fiscaux aux plus riches que la France
se trouve aujourd'hui placee sous la dictature des marches fi-
nanciers.
Certes, la champagne n'est pas tres bien engagee pour le can-
didat de la droite. Mais Frangois Hollande et les socialists au-
raient tort de croire que la victoire est acquise. N. Sarkozy
demeure un redoutable animal politique qui dispose du soutien
du patronat et de la majority des medias. II ne manquera pas
non plus de tirer profit des erreurs de son adversaire toujours
favori des sondages et de ses propos maladroits comme de-
vant la press anglaise oO il avait cherch6 & rassurer les mi-
lieux de la finance et avait declare qu'il n'y avait plus de
communist en France. L'anti-communisme reste, chez les so-
cialistes une maladie incurable.
Faut-il rappeler que la droite ne pourra jamais etre vaincue sans
la mobilisation des communists.
Georges Erichot


F. Hollanae a propos ies communists: Des propos qui fragilisent la

gauche


' e suis le candidate des communistss, Frangois Hollande est un
"mauvais observateur". C'est par ces propos que Jean-Luc Me-
lenchon, le candidate du Front de gauche don't le Parti commu-
niste frangais est la principal composante, a reagi aux
declarations du candidate socialist au quotidien britannique "
The Guardian". A cette occasion, Frangois Hollande qui, lors du
Meeting du Bourget, s'etait presented en "ennemi de a finance"
avait cherche & rassurer les milieux financiers de la City, mis
en 6moi par le virage a gauche de sa champagne, sous la pres-
sion du candidate du Front de gauche. C'est ainsi qu'il avait ex-
plique qu'a I'epoque oI le PCF representait 20% du corps
electoral, les peurs de voir les chars sovietiques sur la place de
la Concorde "etaient f~gitimes". Meme apres coup, les fan-
tasmes antisovietiques ont la peau dure. D'autant qu' "on avait
connu 23 annies de pouvoir de droite, c'itait [a guerrefroide et
Mitterrandvenait de nommer des ministres communists dans son
gouvernement". Et d'ajouter qu' "Aujourd'iui, in'y a plus de com-
munistes en France... La gauche a ete au gouvernement quinze
annies durant lesquelles nous avons iibralise C'conomie et ouvert
les marches a financee et auw privatisations. ICn'y a plus de
crainte a avoir"! Un aveu qui confirm la denonciation par les
communists de la politique de privatization des services pu-
blics et de dereglementation des marches menee par les gou-
vernements socialists de Fabius-Delors a Jospin.
Des propos qui ont provoqu6 un vif 6moi au sein du Front de
gauche. Pour Jean-Luc Melenchon, Francois Hollande "est maC
inform et ca luipromet quefques d6ioires". Le candidate du Front
de gauche a deplore une "attitude hautaine insupportabfe"chez
Frangois Hollande. Tandis que de son cot6, le PCF met en
garde le candidate socialist centre les reactions de ses 125.000
adherents et de ses 10.000 61us qui risquent fort de ne pas ap-


Frangois Hollande veut amadouer la finance


pricier "Ies gnuffe.xions de Francois -Hollande devant la City [et]
quifont du mala (a gauche". Des declarations qui confirment la
tentation du PS de toujours chercher a s'attirer les bonnes
graces des milieux financiers et du patronat.
Mais, pour un des conseillers de J-L Melenchon, "On aura en
tout cas compris qu'if n'est qu'une assurance pour une poittique
de gauche, le bulletin de vote Jean-Luc Milenchon".
En visit a Saint-Etienne, Francois Hollande a tented d'att6nuer
le sens de ses propos en declarant: "Oui, ily a des communists,
mais enfin, ils ne sont plus ce qu'ifs itaient en 1981". Et de re-
connaitre qu'il "avait du respect pour les communists et pour le
Front de gauche dans toutes ses sensibilitis".
Pour I'ancienne secretaire nationale.du PCF, Marie-Georges
Buffet, le candidate socialist aurait tort de "se laissersiduire par
les sirines du fibiralisme". Un avis que partagent les commu-
nistes martiniquais. G.E


IF 'I4*.:'H 7?


I" s- #rl fl^





http://www.iournal-iustice-martiniaue.com


Cuba et I'Organisation es Etats 'YAmerique
Cuba a annonc6 le mercredi 15 f6vrier qu'il etait dispose a par-
ticiper au sixieme Sommet de I'Organisation des Etats d'Ame-
rique (OEA) s'il y etait invite, mais a toutefois reaffirmed qu'il
n'avait pas pour autant I'intention de rejoindre I'organisation pa-
namericaine. Sommet qui se teindra les 14 et 15 avril prochains
en Colombie. 'Nous avons reaffirm que Cu6a ne retournerait.pas
a l'OE.A, et n'eprouvait aucune sorte d'intiret pour une organisa-
tion qui a toujours servi des o6jectifs de domination, d'occupation
et d'agression'" a declare Bruno Rodriguez, le ministry cubain
des Affaires 6trangeres. 'I'OEfl sert de plate-forme auEtats-
Vnis pour attaquer et pifler l'Amerique fatine et les pays des Ca-
rai'es'" a-t-il ajout6.
Cuba a ete suspend de I'OEA en 1962 sous la pression des
Etats-Unis. La suspension a officiellement Bte levee en 2009,
mais La Havane n'a pour I'instant montr6 aucune intention de
reprendre sa place au sein de I'organisation continental.
Rafael Correa, president de I'Equateur, a indiqu6 qu'il est in-
concevable qu'au 21e siecle Cuba ne soit pas invite a un som-
met des Am6riques. II a qualified de faux et de politises les
arguments avec lesquels I'on pretend justifier I'exclusion de I'le.
Les ministres des Affaires etrangeres de I'ALBA (Alliance Boli-
varienne pour les Peuples des Ameriques) qui ont tenu un som-
met politique le 16 f6vrier a Cuba, ont pris une position
commune pour appuyer la participation de Cuba au 6e Som-
met des Ameriques qui se tiendra en avril prochain en Colom-
bie. IIs ont egalement demanded la fin du blocus impose & Cuba
par les Etats-Unis.

Honduras: Incen ie Oans une prison
Plus de 350 d6tenus ont trouv6 la mort dans I'incendie de la
prison de Comayagua, a environ 90 km au nord de la capital
Tegucigalpa, dans le centre du Honduras, le 14 fevrier. L'in-
cendie est le pire jamais enregistre dans un penitencier dans le
monde depuis 10 ans. Sa cause reste encore inconnue. Dans
ce centre, les d6tenus se consacraient notamment a la culture
potagere et a I'elevage de porcs. II y avait 852 prisonniers & Co-
mayagua: le double de la capacity de la prison. Le Haut com-
missariat des Nations unies aux droits de I'homme a demanded
le vendredi 17 fevrier la mise en place d'une "enquite indipen-
dante"sur les circonstances de la mort de ces 355 prisonniers.
Le Honduras, pays d'Am6rique central qui detient le record


mondial du taux d'homicides par habitant (plus de 80 par
tranche de 100.000 selon I'ONU), dispose de 24 centres de de-
tention, d'une capacity total de 8.000 places, mais la popula-
tion carcerale atteint 13. 000 personnel pour 7,7 millions
d'habitants.

Haiti: Une 61jlgation du Conseil 6e security
en visit en Hiti
Une delegation du Conseil de security de I'ONU a acheve, le
jeudi 16 f6vrier, une visit de quatre jours en HaTti, au course de
laquelle elle a notamment rencontre le President Michel Mar-
telly et a pu evaluer la situation du pays deux ans apr6s le
seisme du 12 janvier 2010. La delegation du Conseil de secu-
rite a egalement suivi la mise en oeuvre des resolutions du
Conseil concernant la MINUSTAH (Mission des Nations Unies
pour la Stabilisation en Ha'ti), les progres realises et les d6fis
a reliever. La mission compete 7. 340 soldats de tous grades et
3. 241 policies. Son mandate a 6te proroge jusqu'au 15 octobre
2012. Alors que des organizations socio-politiques haYtiennes
reclament le depart immediate de la MINUSTAH, la delegation
du Conseil de s6curite, dirigee par I'ambassadrice americaine
Susan Rice, penche plutot en faveur d'un renouvellement. Elle
reconnaTt toutefois que certain membres la MINUSTAH ont eu
des comportements contraires aux ideaa fondamentau"
ayant conduit a la creation de la mission. D'autre part, la dele-
gation du Conseil de security a exclu I'option de la creation
d'une armee haitienne, comme le desire le president Martelly.
L'objectif pour le Conseil est de travailler au enforcementt de la
Police national d'Haiti (Pqg1)".
Au lieu d'une armee national, Susan Rice indique que le
Conseil opte pour une augmentation evolutive de la Police na-
tionale haYtienne, qui doit passer de 10. 000 A 15. 000 hommes
sur les 5 ann6es 6 venir.
Par ailleurs, Susan Rice estime que les institutions ha'ftiennes
vont continue A avoir besoin de I'appui de la communaute in-
ternationale pour leur bon fonctionnement, alors que la popu-
lation haTtienne continue de souffrir des effects du seisme,
notamment les femmes vivant dans les camps, qui sont vic-
times de violence sexuelles.
(Avec Alterpresse.org)


[ L ,


Israel: Menaces Yune guerre avec 'Iran ?


Les agents de I'imperialisme veulent-ils tenter de resoudre en-
core la crise de leur system par une autre guerre ?
C'est I'angoissante question qui se pose.
Le premier ministry israelien, B.Netanyahou, a cause de sa po-
litique anti-sociale, se heurte a la majority de sa population.
Pour realiser I'union sacr6e derriere son gouvernement, le pre-
mier ministry envisage d'enclencher une operation militaire
centre I'lran, accuse de fabriquer I'arme nucleaire par ailleurs
d6ja detenue par Isra6l.
Cette cynique solution guerriere permettrait aussi de faire re-
culer la discussion sur la resolution de la question palesti-
nienne.
Le gouvernement israelien ne peut pas cependant attaquer
I'lran sans le consentement implicite ou explicit de I'Occident.


D'oo le recent voyage du ministry israelien de la defense aux
USA. II y a rencontre le president Obama, en pleine champagne
electorale, hostile d'un cot6 6 une guerre centre I'lran et en
meme temps soucieux de ne pas deplaire au puissant lobby juif
des USA.
Les forces militaires americaines, don't la 56me flotte, sont d6-
ployees dans la region tres riche en p6trole et seraient expo-
sees en premiere ligne en cas de riposte iranienne.
L'engrenage meurtrier serait done enclenche dans une region
domin6e par les Emirats arabes et carrefour de milliers de mil-
liards de dollars et d'euros investis dans le p6trote par les puis-
sances capitalistes.
La vigilance est de mise, encore et encore.
A.Constant


gF' ,:I23 Fiv i ,]T,]r 'III'08 Pagel/


/NOTRE It






http://www.iournal-iustice-martinique. com


Monbe arabo-musulman: tension toujours aussi vive


En Syrie, une insurrection armee par I'Occident


Dans le monde arabe, c'est toujours la Syrie qui fait I'actualite,
avec son lot de bombardements, de cadavres et de blesses,
lesquels semblent avoir augmented depuis que I'ONU s'est re-
trouvee paralysee par le veto de la Russie et de la Chine au
Conseil de security, oO aucune decision ne peut etre prise s'il
n'y a pas d'unanimite. A en croire les medias occidentaux, qui
diffusent des images insupportables de la ville d'Homs, le gou-
vernement syrien serait decide 6 ecraser au plus vite la rebel-
lion, quite a multiplier le nombre de victims civiles.
Malgre le blocage intervenu au Conseil de Securite, I'assem-
blee general I'ONU a continue a chercher les moyens de faire
cesser la repression, faisant semblant d'ignorer qu'en reality la
Syrie est en proie a une guerre civil, avec d'un c6te des in-
surges census combattre pour la democratic -meme si Al Qaida
est de la partie- et de I'autre les troupes gouvernementales,
plus nombreuses et mieux armies, reputees impitoyables. L'as-
sembl6e general appuie le plan de la Ligue arabe qui prevoit,
entire autres measures, I'envoi d'une force de maintien de la paix
composee de soldats arabes et de soldats de I'ONU. La Rus-
sie qui s'est declaree favorable a cette option, a juge neces-
saire qu'un cessez-le-feu intervienne au prealable, mettant en
garde centre une < resolution partisan > qui ignorerait "que des
gens sont tuespardesgroupes arms de Popposition". La Chine, de
son c6te, a lance un appel a la fin immediate des violence san-
glantes en Syrie, tout en declarant que "si e Conseilde sicurite
fait le mauvais chiovx cela risque d'engendrer encore plus de vio-
lences".
Le problem qui se pose est de savoir si les dirigeants arabes
les plus fiddles a I'Occident et les pays tels que la France, I'An-
gleterre, les Etats-Unis et la Turquie continent de vouloir im-
poser leur volonte a Bachar AI-Assad et d'exiger son depart
immediat du pouvoir, ou s'ils entendent suivre la voie de la ne-
gociation en vue d'une solution pacifique de la crise.
II convient de ne pas oublier que la situation tendue qui regne
en Syrie a deja des repercussions au Liban et que I'Occident et
ses allies musulmans doivent tenir compete des liens de solida-
rite unissant la Syrie et I'lran, la b6te noire des occidentaux et
d'lsrael.
Au course de la semaine derniere, Israel qui possede la bombe
atomique mais s'oppose a ce que I'lran la fabrique, a accuse,
sans preuves evidemment, Teheran d'avoir organism un atten-
tat anti-israelien en Thailande, apres ceux perpetres recem-
ment en Inde et en Georgie.


Flash-Hebbo

lunai 13 fevrier
SYRIE -Al Qaida au Maghreb Islamique (AQMI) reconnait par-
ticiper aux combats contre le regime syrien. Plusieurs de ses


II y a un pays arabe don't les medias occidentaux ne parent ja-
mais mais oj les manifestations contre le gouvernement sont
quotidiennes depuis le "printemps ara6e". II s'agit de I'emirat de
BahreTn, oO I'Arabie saoudite, I'alli6 arabe le plus fiddle des
Etats-Unis, est intervene militairement il y a un an pour 6touf-
fer la revolte populaire. L'Arabie saoudite est dirigee et contr6-
lee par une dynastie ultra-conservatrice qui applique
rigoureusement la charia, c'est-a-dire la loi islamique, et ignore
ce que veulent dire les mots democratic et liberty. Elle est, avec
le Qatar, a la pointe de la croisade anti-syrienne. Quant au tres
riche 6mirat du Qatar, qui a envoy des soldats combattre en
Libye et qui finance les islamistes les plus radicaux, ii est en
train d'acheter des morceaux entiers du patrimoine de la
France, ce qui explique les 6gards avec lesquels le traite Nico-
las Sarkozy.
Ces donnees, si on les a presentes 6 I'esprit, permettent de sai-
sir la complexity de la situation qui r6gne dans le monde arabo-
musulman. Contrairement a ce que disent les medias
occidentaux, il n'y a pas d'un c6te les bons et gentils demo-
crates, et de I'autre les mauvais et brutaux oppresseurs.

Le Nouvel Observateur: LesArabes,

le proifieux Oestin 6u people du #sert
Le Nouvel Observateur a consacre son hors-serie no 79 (jan-
vier -fevrier 2012) aux Arabes. Cet ouvrage collectif passion-
nant s'avere tres utile a qui veut essayer-de comprendre le
monde arabe et arabo-musulman, depuis ses origins jusqu'a
nos jours, et son apport determinant a la civilisation occiden-
tale. II est question notamment de la naissance de I'lslam au
debut du 76 siecle et de sa foudroyante expansion territorial
jusqu'en Asie; de la precoce division des musulmans en deux
grandes obediences rivals, souvent farouchement opposees (
sunnites et chiites) ; des relations historiques entire musulmans
et "gens du ivre"(juifs et chretiens) ; du r6le important joue par
I'Empire ottoman (turc) dans la confrontation entire Monde mu-
sulman et Occident chretien; de la creation de I'Etat d'lsrael en
1948 et de I'interminable conflict entire Palestiniens et Israeliens;
du reveil du nationalism arabe dans la second moitie du XX6
siecle; de la guerre d'lrak et du "printemps ara6e"(annee 2011).
Concernant le problem des < dictateurs > arabes, on peut lire
un tres interessant et objectif article du journalist Paul Balta,
ne & Alexandrie (Egypte), qui declare a propos de Saddam Hus-
sein: '"vant de diaboiiserSaddam !Hussein, 'Occident a vanti ses
m'rites". Balta rappelle qu'il a ete I'auteur d'une "triple rivolu-
tion, industriefe, agricole et cuftureife"; qu'apres qu'il a nationa-
lise le puissant consortium international de I'lraq Petroleum
Company, le pays "a connu un diveloppement iconomique et so-
ciaCsanspricident". Certes, reconnaTt Balta, Saddam Hussein
a fait tuer 300.000 chiites et 170.000 Kurdes, mais on est loin
du bilan de I'intervention americaine: plus d'un million de morts
sur 28 millions d'lrakiens, entire 2003 et 2011.
M.Belrose

membres d'origine libyenne ont d'ailleurs 6te tues par les forces
gouvernementales. Le gouvernement irlandais a egalement in-
dique que le chef de la brigade AQMI de Tripoli engagee en
Syrie n'etait autre qu'AI Mahdi Arati, agent appointed de la CIA
precedemment charge d'assurer les aides financieres n6ces-
saires aux combatants d'AI Qaida en Libye durant la guerre


PIr jeu^i3 nr i e: ^Bilc0lie2


SPANS LE MOV







http://www.iournal-iustice-martiniaue.com


men6e centre Kadhafi.


marbi 14 fvrier
NICARAGUA- Plus de 3500 titres de propri6t6 de logements
ont 6t6 remis par le gouvernement A des families ayant des bas
revenues, qui s'ajoutent aux 170 000 logements d6ja attributes
depuis 5 ans.


mercreai 15 fvrier


EUROPE Une etude sociologique effectuee par I'universit6 de
Kent met en evidence les risques accrus de la delinquance, des
assassinats, d'6meutes et de forte instability social comme
consequence des politiques d'austerite et de regression social
menees actuellement dans le cadre du neo-lib6ralisme.


AVIS DE CONSTITUTION
"Avis est donned de la constitution de la
SARL : < RESTAURANT D'INSERTION
KOUD'POUSS ", sous le sigle < RESTO
KOUD'POUSS au capital de 2 500 euros.
Siege social : Anse Charpentier 97225
MARIGOT. Objet: Restaurant Gastrono-
mique d'insertion. Duree : 15 ans a comp-
ter de I'immatriculation au registre du
commerce et des societies de Fort de
France. GBrant : M. Guy ANNONAY de-
meurant Quartier Redoute 97214 Le
LORRAIN, nomme pour une duree inde-
terminee. FB5416
AVIS DE CONSTITUTION
Suivant acte sous seing prive en date du
6 fevrier 2012, a Saint Joseph, ii a ete
constitute une soci6t6 a responsabilite li-
mitee don't les caracteristiques sont les
suivantes:
- Denomination social : ZEN A DOMI-
CILE SARL
- Sigle : ZAD
- Capital social: 1000
- Siege social : Morne des Olives 510
Chemin Couff 97212 SAINT JOSEPH
- Objet : La realisation au domicile de
services A la personnel conformement &
la liste d'activites mentionnees a I'article L
7231-1 du code du travail, fixee par le de-
cret n2055-1698 du 29 d6cembre 2005 ;
I'activation et I'intervention sur tout le
champ de qualification, de I'insertion par
la mise au travail, la formation, la mise en
place de v6ritables programmes educa-
tifs et d'actions de formation, d'education,
de son personnel et autres dans le sec-
teur medico-social.
-Duree : 99 ans
-Gerant associ6 : Monsieur Xavier LAVAL
demeurant Quartier Derriere Bois 97212
SAINT JOSEPH.
La society sera immatriculee au registre
du commerce et des soci6tes de Fort de
France.
Le GBrant FB5417
AVIS DE CONSTITUTION
En date du 09 /02/2012, il a ete constitute
une SARL presentant les caracteris-
tiques suivantes :
Denomination : PHARMA CONSULTING
Adresse du siege social : Residence Les
arcades A3 Appartement 16 voie n 2
Basse Gondeau 97232 Le Lamentin
Objet : Prestations de conseil en ges-
tion, administration, organisation opera-
tionnel au sein des officines de
pharmacie, des grossistes repartiteurs,
des groupement d'achats et plus genera-
lement toute entreprise du secteur de la
sante.
Duree : 99 ans
Capital : 500
Gerance: M. EDMOND Raphael
Adresse: meme adresse
Immatriculation au registre du commerce
en course
Pour avis FB5418
AVIS DE CONSTITUTION
Aux terms d'un acte sous seing prive en
date
du 2 janvier 2012, il a 6te constitute une
Societe i-Responsabilite Limitee :
Forme : S.A.R.L. au capital de 7500


euros
Denomination social: TURBO HP
Capital social d'origine : 7500 euros don't
3000 euros d'apports en nature.
Siege social : Usine de Petit Bourg -
97215 Riviere-Salee.
Objet : L'importation et la vente de vehi-
cules industries, de vehicles particuliers
(VP) neufs et d'occasion ainsi que la
maintenance des vehicles et la repre-
sentation de tout ce qui se rapporte a I'ob-
jet social.
Duree : 99 annees a computer de son
immatriculation au R.C.S.
Gerant:
Monsieur Hugues JOSEPH-LOUIS de-
meurant quarter sans pareil 97215 Ri-
viere Salee
La society sera immatriculee au Registre
du Commerce et des Societes de Fort de
France.
Pour avis,
la gerance FB5419
AVIS DE CONSTITUTION
Aux terms d'un acte sous seing prive en
date
du 2 janvier 2012, il a 6t6 constitu6 une
Societe a Responsabilite Limit6e :
Forme : S.A.R.L. au capital de 5400
euros
Denomination social: M&N'S JEAN'S
Capital social d'origine : 5400 euros don't
2400 euros d'apports en nature.
Siege social : lieu dit la Vallee Thoraille
- 97215 Riviere-Saleee
Objet : La vente de v0tements, chaus-
sures, accessoires de mode et la repre-
sentation de tout ce qui se rapporte A
I'objet social.
Duree : 99 annees a computer de son
immatriculation au R.C.S.
Grant:
Monsieur Mickael JOSEPH-LOUIS de-
meurant lieu dit la vallee Thoraille -
97215 Riviere Saleee
La society sera immatriculee au Registre
du Commerce et des Societ6s de Fort de
France.
Pour avis,
la gerance FB5420
AVIS DE CONSTITUTION
CAP COMPAS
Aux terms d'un acte sous seing priv6 en
date du 10 fevrier 2012, il a ete constitute
une soci6te ayant les caracteristiques sui-
vantes :
Denomination : SARL CAP COMPAS
Forme social : Societe a responsabilite
limited
Siege social : immeuble Odyssee port de
plaisance Appt n" 5 97290 le Marin.
Objet social : conseils, consulting, ges-
tion, coordination, pilotage de projects
Duree : 99 ans
Capital social : 500 euros
Gerant: Monsieur LOTAUT Fabrice
Immatriculation de la society au registre
du commerce et des societies de Fort de
France
Pour avis,
la g6rance FB5421
AVIS DE CONSTITUTION
En date du 15/12/2012, il a ete constitu6
une EURL presentant les caracteristiques


suivantes :
Denomination: TI BAUM DESIGN
Adresse du siege social : Residence Kid-
Beth Quartier La Chassaing 97224
Ducos
Objet : Conception, realisation, amena-
gement de jardins, realisation de ro-
cailles, bassin d'eau, panneaux
vegetales, amenagement et decoration
d'interieur et d'exterieur
Duree : 99 ans
Capital : 6000 E (six mille euros)
Nom du grant : VALENTIN JOLET
Adresse : Residence Kid-Beth Quartier
La Chassaing 97224 Ducos
Immatriculation au registre du commerce
en course.
Pour avis, la gerance FB5422
AVIS DE CONSTITUTION
Par acte sous seing prive en date du 15
fevrier 2012, ii a 6t6 constitute une SAS
PRODUCTS FRAIS CARAIBES, don't le
siege social est situe Champflore, 97260
Le Morne Rouge. Son objet social est la
gestion de la participation detenue dans
la society Antillaise de Production de
Yaourts. La society Management et In-
vestissement Caraibes SAS, en est le
President. La society sera immatriculee
au Registre du Commerce et des Socie-
tes de FORT DE FRANCE. Le capital so-
cial est fixed a la some de 1 364 000
euros. II est constitu6 d'un apport de 1
023 000 euros par Management et Inves-
tissement Caraibes SAS et de la pleine
propri6et de 316 actions de SAPY, eva-
luees A la some de trois cent quarante
et un mille six cent vingt et un euros et
vingt huit centimes (341 621,28 euros).
Cette society est d'une duree de 99 ans.
Pour avis. FB5423
AVIS DE RADIATION
LA FM2
SCI AU CAPITAL DE 1 000 E
SIEGE SOCIAL IMM. LES
AMANDIERS ZI LA.LEZARDE
97232 LAMENTIN
RCS DE FORT-DE-FRANCE
N 523 912 798
L'AGE du 24/01/2012 a prononce la c16-
ture des operations de liquidation au
31/12/2011 et a constat6 la disparition de-
finitive de la SCI LA FM2.
Mention sera faite aupres du greffe de
Fort de-France.
Pour Avis.
Le liquidateur FB5424
AVIS DE RADIATION
HEOS
SCI AU CAPITAL DE 1 000 E
SIEGE SOCIAL IMM. LES
AMANDIERS ZI LA LEZARDE
97232 LAMENTIN
RCS DE FORT-DE-FRANCE
N 523 912 855
L'AGE du 24/01/2012 a prononc6 la c16-
ture des operations de liquidation au
31/12/2011 et a constat6 la disparition de-
finitive de la SCI HEOS.
Mention sera faite aupres du greffe de
Fort de-France.
Pour Avis.
Le liquidateur FB5425


AVIS DE LIQUIDATION
SARL NEW SHANGHAI
SARL AU CAPITAL DE 5 000
100, RUE LAMARTINE
97200 FORT DE FRANCE
SIRET N : 522 319 839 000 18
APE 4778 C
L'assemblee general extraordinaire des
associes, en date du 30 decembre 2011,
au 100 rue Lamartine 97200 Fort de
France, approve les comptes definitifs
de liquidation donned quitus de sa gestion
et decharg6 de son mandate Monsieur WU
Xongsheng, le liquidateur et constate la
cloture de la liquidation. Les comptes du
liquidateur ont ete deposes au greffe du
Tribunal de commerce de Fort de France.
Le liquidateur FB5426
AVIS DE LIQUIDATION
SARL MADININA SECURITY
AU CAPITAL DE 8000 E
SAVANE DU FORT
97250 SAINT PIERRE
SIRET N : 509 322 970 000 13
APE 8010 Z
L'assemblee gdnerale extraordinaire des
associes, en date du 30 decembre 2011,
Savane du Fort 97250 Saint Pierre, ap-
prouve les comptes d6finitifs de liquida-
tion, donned quitus de sa gestion et
decharg6 de son mandate Monsieur MAI-
TREL Lazare, le liquidateur et constat6 la
cl6ture de la liquidation. Les comptes du
liquidateur ont et6 deposes au greffe du
Tribunal de commerce de Fort de France.
Le liquidateur FB5427
AVIS DE LIQUIDATION
CONSTRUCTION DE BATIMENTS
CONBAT SARL
SOCIETY EN LIQUIDATION
AU CAPITAL DE 7 622.45 EUROS
102 LOT LES HIBISCUS
97234 FORT DE FRANCE
RCS FORT DE FRANCE 433 228 939
N SIRET : 433 228 939 00024
Aux terms du proces-verbal de I'assem-
blee gen6rale extraordinaire du 08 no-
vembre 2011, il resulte que les associes,
apres avoir entendu le rapport du liquida-
teur, ont :
Approuve les comptes de liquidation
Donnee quitus au liquidateur et decharge
celui-ci de son mandate
Prononce la cloture des operations de li-
quidation
Les comptes de liquidation seront depo-
ses au Greffe du Tribunal de commerce
de Fort de France
Mention sera faite au RCS de Fort de
France
Pour avis FB5428
DISSOLUTION ANTICIPEE
ET RADIATION
Denomination :BOIS JOLIMONT
Society civil de construction vente au
capital de 1500 E
Siege social: C/O M. PIVATY Chemin du
morne Pitault Morne Pitault 97232 Le La-
mentin
Siren: 499840411 00015 RCS : Fortde
France
Aux terms d'une deliberation de I'as-
semblee general extraordinaire en date
du 22/11/2011, la collectivit6 des asso-


IF *: 3i S'2-utenSZ .3


FL_ /Ni][as ff4 ALES







http://www.iournal-iustice-martinique.com


cies a decide la dissolution anticipee et la SIiGE SOCIAL : ZONE ARTISANALE
radiation de la DE LA MARIE N' 18
society a computer du 22/11/2011 et sa 97224 DUCOS
mise en liquidation amiable. 481 099 281 RCS FORT DE FRANCE
Elle a nomme M. Joel SABIN demeurant D'un proces-verbal de decisions extraor-
Villa Hallen, rue des tourterelles Morne dinaires du 31 decembre 2011, il a ete
Morissot Fort de France en quality de li- procede aux changement suivants
quidateur et lui a confer les pouvoirs les Ancienne mention :
plus etendus pour realiser I'actif et ac- Article 2 : Objet
quitter le passif. L'objet de la society consiste en tout com-
Le siege de liquidation est fixed au C/O M. merce d'importation de panneaux de
PIVATY Chemin du morne Pitault Morne pierres reconstituees pour I'agencement,
Pitault 97232 Le Lamentin articles de robinetterie et sanitaires.
C'est A cette adresse que la correspon- La participation de la society A toutes
dance devra 6tre envoyee et que les operations susceptibles de se rattacher
actes et documents concernant la liqui- audit objet par voie de creation de socie-
dation doivent 6tre notifies. tes nouvelles, apport, commandite, sous-
Mention sera faite au RCS de Fort de cription ou rachat de titres ou droits
France. sociaux, fusion, acquisition, location ou
Pour avis FB5429 location-gerance de fonds de commerce,
alliance, association en participation ou
AVIS DE TRANSFERT groupement d'interet economique ;
DU SIEGE SOCIAL Ainsi que toutes operations industrielles,
CREATIF HAIR commercials et financieres, mobilibres
SARL AU CAPITAL DE 150 et immobilieres se rattachant directement
7 PASSAGE CCEUR SUR LA MAIN ou indirectement audit objet, ou & tous
97200 FORT DE FRANCE objets similaires ou connexes.
SIRET : 524 971 355 Nouvelle mention :
Suivant la deliberation de I'AGE du L'objet de la society consiste en I'impor-
30/06/2011, il a ete decide : station de panneaux de pierres reconsti-
De transferer le siege social de 7 pas- tuees, decoupe et fagonnage des
sage coeur sur la main a cite la croix au panneaux.
Robert 97231. La participation de la society a toutes
De nommer en quality de grant Mon- operations susceptibles de se rattacher
sieur Ismael Richard MARY en rempla- audit objet par voie de creation de socie-
cement de Mile Elodie Hortense tes nouvelles, apport, commandite, sous-
CABRIMOL Demissionnaire, pour une cription ou rachat de titres ou droits
duree illimitee A computer de ce jour. sociaux, fusion, acquisition, location ou
Les articles 4 et 13 des status seront mo- location -gerance de fonds de com-
difies en consequence. merce, alliance, associerions en partici-
Pour avis, le representant legal pation ou groupement d'interet
FB5430 economique;
Ainsi que toutes operations industrielles,
AVIS DE TRANSFORMATION commerciales et financieres, mobilieres
MYL' EVASIONS et immobilieres se rattachant directement
LIMITE T ARESPONSAFORME EN ou indirectement audit objet, ou a tous
SOCIET PAR ACTION SIMPLIFIt E objets similaires ou connexes
SOCI PAR ACTION SIMPLIDE 7500 Pour unique insertion
AU CAPITAL DE 7 500 E Le grant FB5432
SIEGE SOCIAL : B10 DOMAINE DE Le grant FB5432
BILIZE, LA JAMBETTE 97200 FORT AVIS D'APPORT D'UN FONDS DE
DE FRANCE COMMERCE
509126199 RCS FORT DE FRANCE LAN CARIBES SARL
Aux terms de decisions constatees dans AU CAPITAL DE 20 000 EUROS
un proces-verbal en date du 1 janvier 31 ZI LES MANGLES ACAJOU
2012, I'associee unique : 97232 LAMENTIN
A decide la transformation de la society Suivant acte sous seing prive en date du
en society par action simplifi6e a comp- 18 janvier 2012 & Fort de France, M. Mi-
ter du meme jour, sans creation d'un etre guel PADOLUS, cite de Briand Alize 1
moral nouveau et a adopted le texte des Escalier D Porte 1- 97234 Fort de
status qui regiront desormais la society. France, a fait apport A la societe LAN CA-
La denomination de la society, son siege, RAIBES SARL, society A responsabilite
sa durbe et les dates d'ouverture et de limited au capital de 20 000 euros, don't
cloture de son exercise social demeurent le siege est 31 ZI les Mangles Acajou
inchang6es. 97232 Lamentin, un fonds de commerce
Le capital social reste fixe a la some de de prestations de services informatiques
7 500 euros et ventes de materials informatiques, ex-
L'objet social est modified comme suit : le ploites cite de Briand Alize 1 Escalier D -
service A la personnel, I'organisation Porte 1 97234 Fort de France sous le
d'evenements et de loisirs, la representa- numero 529 308 603.
tion commercial des professionnelles du Les elements incorporels et corporels
tourism en Martinique, Guadeloupe et dudit fonds ont ete apportes pour une va-
Guyane, la commercialization, la distribu- leur de vingt mille euros (20 000 euros).
tion et vente de products lies aux activities La date d'entree en jouissance a ete fixee
precit6es. au 18 janvier 2012. Cet apport a ete ef-
Sous sa forme a responsabilite limited, la fectue moyennant I'attribution A M. Miguel
society etait geree par Madame Mylene PADOLUS, de 200 parts sociales de la
EDMOND society LAN CARAIBES SARL.
Sous sa nouvelle forme de society par la soci6te deviendra proprietaire du fonds
actions simplifiees, la society est dirigee apporte a computer du jour de son imma-
par : President de la society : Madame triculation au registre du commerce et des
Mylene EDMOND demeurant B10 do- society, mais les operations effectuees
maine de Belize, 97200 Fort de France. depuis le 18 janvier 2012 concernant I'ex-
Pour avis ploitation dudit fonds seront reputees
La gerance FB5431 faites pour son compete.
Les creanciers de I'apporteur disposeront
AVIS DE MODIFICATION DE L'OBJET d'un delai de dix jours A computer de la
CARAIBE STONE SARL derniere en date des publications legales
SOCIETE A RESPONSABILITE pour fire la declaration de leurs creances
LIMITEE AU CAPITAL DE 10 000 E au Greffe du Tribunal de commerce de


Fort de France. 2- Prix des prestations : 35 %
Pour insertion FB4533 3- Delai d'execution : 20 %
Condition de delai :
AVIS DE CESSION DE PARTS Condition de d61ai:
AVIS DE CESSION DE PDate limited de reception des candidatures
SOCIET A RESPONSABILITE et des offres : lundi 12 mars 2012 a 16
SOCIETY A RESPONSIBILITY heures (heure locale)
LIMITEE AU CAPITAL DE 4 000 B heures heree locale)
IVISE EN 4 PARTS SCIALES D Renseignements complementaires :
DIVIS EN 40 PARTS SOCIALES Le Dossier de Consultation des Entre-
E SOCA100 EUROS CHACSEUR prises (DCE) peut 6tre retire gratuitement
SIGE SOCIAL: CHEi MONSIEUR en mairie sur demand ou telecharg6e
RO ALLE DE L'ORGANISTE I'adresse internet https://www.marches-
8 ALLE DE L'ORGANISTE securises.fr;
LOTISSEMENT LA SERENITY securises.fr;
LO 972 OSR T Renseignement(s) administratif(s) :
97224 DUCOS COMMUNE DU VAUCLIN
R.C.S. : FDF TMC 502595515 Service MarchCs
N* GESTION : 2008 B 695 e Collion
SIRET : 502 595 515 00011 97280 LE VAUCLIN
97280 LE VAUCLIN
APE:4391A I Tel: 059674 1520- Fax:05967444 11
Suivant un acte sous-seing prive en date Renseignement(s) techniquess:
du 12 decembre 2011, Monsieur Jean- COMMUNE DU VAUCLIN
Paul RENAULT accepted de ceder la tota- Service Technique
Service Technique
lit6 des droits attaches a la part indivise 2 Rue Collignon
qui lui revient dans la society ROCHA.S, 97280 LE VAUCLIN
A Madame Micheline RENAULT ant 9 E
SMadame Micheline RENAULT ant Tel: 05 96 74 15 20 Fax: 05 96 74 44 11
rieurement marine a Monsieur Yvon RE- M. EBROIN
NAULT. Date d'envoi du present avis a la publica-
En consequence de ce qui precede, I'in- tion : le 15 fevrier 2012. FB4535
teressee devient pleinement proprietaire
de I'ensemble de droits attaches & la de-
tention de la part anterieurement retenue
par Monsieur Yvon RENAULT.
II a ete fait dep6t de deux originaux de
I'acte de cession au Greffe du Tribunal de
commerce de Fort-de-France. u.SS"
Pour avis,
LA GERANCE FB4534 AVIS D'APPEL PUBLIC
A LA CONCURRENCE
Identification de I'organisme qui passe le
march : H6tel de Region
Service de la command publique,
___ Rue Gaston Defferre CS 50601 97261
DEPARTEMENT DE LA MARTINIQUE Fort-de-France Cedex Martinique, tel: 05
DEPAR LA A NIQUE 96 59-63-00 / telecopie : 05 96 72-68-10





VILLEDU VAUCLIN p Martiniqu
COMMUNE DU VAUCLIN Adrsse Internet : http://www.cr-marti-
AVAe : 2 r Co 9 l nique.fr- rubrique Marches publics (
Vauclin- Mar e Representant du pouvoir adjudicateure
Nor et adresse officielle de organisme L Prsident d Conseil Rgional de la
achetelur: Nor de I'organisme Martinique
VILLE DU VAUCLIN Procedure de passation :Procedure
Le Maire madapte en vertu de 'article 28 du Code
Adresse : 2, rue Collignon 97280 le des Marches Publics (CMP)









L avis concern un march public mars 2012
Vauclin- Martinique Objet du march : Realisation de presta-
d phone : 0596 74 40 40 Tlaecopieur:l tions dans le cadre de la manifestation
0596 7444 11 Quand ['art se faith femme "
Adresse du profile acheteur : Rference identification du march e
https://www.marches-securises.fr DCP-ARTFEM-12-010




Objettrophes, de couverture photos, de pres-refection
et 1 h: ravaux de protection Caractristiques principles : La present
du platelage consultation a pour objet organisation de
Type de procedure : Procedure adaptee la manifestation Quand I'art se fait
Type de march de travaux : Ex4cution femme qui se deroulera du 08 au 10
Lavish concern un march public mars 2012.
Caracteristiques principles : 11 s'agit de Dan c cadre, ii recherche des presta-
realiser travaux de protection (lo t 1) et tires pour assurer les missions de d'adi-
des travaux de reprise du platelage (lot 2) tion et impression, de la












nal et une subvention du Consell Regio- audiovisuel
Les variants sont autorie ralisation/fabrication de spot audio, de
March e alloti. trophies, de couverture photos, de pres-
- lot 1 travaux de protection stations musicales, la restauration de cou-
S- l2 : reprise du platelage overture photos, de reportage video,
Duree previsionnelle du march : 4 mois decoration, location de materiel audiovi-















Ontfre atonomiquemet la^ plus a
dont lot 1 : I mois et lot 2 : 3 mois, & suel, de location extincteurs, de locations
















geuse appreciee en function d es atcr
computer de s'OS de d marriage des ra- chaises et tables, location de chapiteaux
vaux pour chacun des lots et de prestation de nettoyage.
Modalites essentielles de financement et AlIotissement La prestation est divise
de pavement et/ou references aux textes en 14 lots, savoir
qui les reglementent : Le financement des Lot 1 : Edition/Impression
travaux est assure par le budget commu- Lot 2: RPalisation fabrication d'un spot
nal et une subvention du Conseil Regio- audiovisuel
nal. Lot 3 : realisation fabrication de trophies
Conditions de participation : Lot 4 : Couvertur photos manifestation
Se referer au reglementde la consulta- Lot 5: Realisation d'un reportage video
tion. Lot 6: Cocktail
Les modalites de presentation des candi- Lot 7: Prestation d'animations musicals
datures et des offres sont precisees dans defraiement artistes
le reglement de la consultation. Lot 8 : Prestation location materiel d'ex-
Criteres d'attribution : position
Offre 6conomiquement la plus avanta- Lot 9 : Prestation decoration mise en es-
geuse appreciee en function des criteresaL
pace
enonces ci-dessous avec leur pondera- Lot 10: Prestation location chapiteaux
tion : Lot 11 : Prestation de location de chaises
1- Valeur technique: 45% et de tables


ANNIONCE5 UfALE


S23 fi 2012 ce no 08 Page 14







http://www.iournal-ustice-martiniaue.com


Lot 12 : Prestation de location de mate-
riel audiovisuel
Lot 13 : Prestation de location d'extinc-
teurs
Lot 14 : Prestation de nettoyage
NB : Les candidates ont la possibility de
presenter une offre pour un ou plusieurs
lots.
Modalites essentielles de financement et
de paiement du march : Financement:
Fonds propres de la Region
- Paiement:
. Virement administratif
. Delai global de pavement : 30 jours
. Variation des prix : prix fermes
Adresse aupres de laquelle les docu-
ments peuvent etre obtenus : Le dossier
de consultation des entreprises sera
remis gratuitement par le service de la
command publique
Rue Gaston Deferre CS 50601 97261
Fort-de-France Cedex
Tel : 0596 59 63 00
Lors du retrait du DCE, le candidate devra
fournir tout element d'identification per-
mettant de le contacter en cas de besoin.
Ce document peut etre egalement tele-
charge & I'adresse Internet sus indiquee.
Pieces a fournir pour la remise des offres
:Pieces liees a la candidature du soumis-
sionnaire :
- la declaration du candidate (conforme au
module DC2 version septembre 2010)
pour chacune des entreprises concur-
rentes ayant vocation & etre titulaires du
march
(disponible sur internet a I'adresse sui-
vante : www.minefi.gouv.fr, theme : mar-
ches publics).
- lettre de candidature et d'habilitation du
mandataire par ses cotraitants (conforme
au modele DC 1 version fevrier 2011)
Pieces liees a I'offre :
-devis
- Note m6thodologique qui comprendra :
photos et/ou schema et description tech-
nique des prestations proposes et la
copie de la licence et du no d'agrement
d'entrepreneur de spectacle (pour le lot
7)
Criteres de selection des candidatures et
de jugement des offres :
Criteres de selection des candidatures
Les candidatures seront selectionnees au
regard des trois criteres suivants :
-les capacities professionnelles, tech-
niques et financieres
CritBre de jugement des offres
L'offre economiquement la plus avanta-
geuse sera appreciee en function des cri-
teres 6nonces ci-dessous :
1 .La valeur technique de I'offre qui sera
appreciee a partir de la note m6thodolo-
gique demanded dans la rubrique ci-des-
sus intitulee < Pieces a fournir pour la
remise des offres a : affected d'un coeffi-
cient 6
2. Le prix affected d'un coefficient 4
Negociation des conditions du march a
passer : Les conditions du march pour-
ront le cas echeant etre negociees avec
les candidates apres examen de leur offre
Delai de validity des offres : 180 jours
Adresse aupres de laquelle les rensei-
gnements d'ordre administratif peuvent
etre obtenus: Conseil regional de la Mar-
tinique (service de la command pu-
blique) ou en ligne & I'adresse sus
indiquee
Date limited de reception des offres : 27 fe-
vrier 2012 & 12 H 00 (heure de Marti-
nique)
Adresse a laquelle les offres doivent 6tre
envoyees : Reception des offres par pli
recommande ou centre recepisse au
Conseil Regional de la Martinique Service
de la Commande Publique rue Gaston
Deferre -CS 50601 97261 Fort-de-
France Cedex Martinique ou en ligne a


I'adresse Internet sus indiquee
Delai laisse au candidate attributaire pour
produire les attestations sociales et fis-
cales : 8 jours calendaires
Instance charge des procedures de re-
cours et aupres de laquelle des rensei-
gnements peuvent etre obtenus
concernant I'introduction des recours :
Tribunal Administratif de Fort-de-France
- Immeuble Roy-Camille Croix de Belle-
vue -B.P 683 97262 Fort-de-France
Cedex Telephone : 0596-71-66-67
Telecopieur : 0596 63.10.08
Transmission des dossiers d'offre par
voie dematerialisee autorisee
Autres renseignements :
Procedure dematerialisee
Le Conseil regional de Martinique met
gratuitement a la disposition des candi-
dats une plate-forme de dematerialisation
accessible via I'adresse Internet suivante
http://www.cr-martinique.fr rubrique
marches publics ,
Cette plate-forme permet notamment
(muni de la reference d'identification du
march portee au present avis d'appel
public a la concurrence) :
- la recherche des consultations passes
par la Region Martinique
- le telechargement des avis, reglement
de consultation et DCE
- la transmission par voie electronique
des dossiers d'offre
Date d'envoi du present avis a la publica-
tion : 14 fevrier 2012 FB4536







AVIS D'APPEL PUBLIC A LA
CONCURRENCE
Identification de I'organisme qui passe le
march : Conseil Regional de la Marti-
nique
Service de la command publique,
Rue Gaston Defferre CS 50601 -
97261 Fort-de-France Cedex Martinique,
tel : 05 96 59-63-00 / telecopie : 05 96 72-
68-10
Adresse Internet : http://www.cr-marti-
nique.fr- rubrique < Marches publics ,
Representant du pouvoir adjudicateur :
Le President du Conseil Regional de la
Martinique
Procedure de passation :Procedure
adaptee en vertu de I'article 28 du Code
des Marches Publics (CMP)
Objet du march :Acquisition d'equipe-
ments et de logiciels pour la mise en
place d'un studio video
Reference d'indentification du march :
DDSIT-PRODAUDIO-12-008
Caracteristiques principles : La present
consultation a pour objet I'acquisition
d'equipements d'unite de production au-
diovisuelle pour le Conseil Regional de la
Martinique.
Dans le cadre d'une redynamisation de la
communication politique des elus, le ca-
binet du President du Conseil regional
souhaite mettre en oeuvre une unite de
production audiovisuelle operationnelle
qui aura pour but de valoriser, sous forme
de films les actions de la Region et des
elus.
La diffusion de ces films sur le site inter-
net de la collectivit6 permettra d'informer
et de susciter I'interet du plus grand nom-
bre, en Martinique et dans le reste du
monde, aux actions economiques, so-
ciales, sportives et culturelles menees par
la Region Martinique.
Allotissement : La prestation se decom-
pose en deux lots qui sont les suivants :
OLot nl : Unite de montage (ordinateurs
et logiciels) et unite de tournage (came-
scope, appareil photo)


OLot n2 : Unite prise de son et sonorisa-
tion (microphone poing, microphone stu-
dio, carte son, table de mixage,
enregistreur)
Variantes autorisees
Lieu de livraison : Region Martinique -
Rue Gaston Defferre CS 50601 -
97261 Fort de France Cedex Martinique
Delai de realisation de la Prestation Ce
delai se decompose comme suit:
-Delai de livraison et d'installation : 8 se-
maines a computer de la notification du
present march
-Maintenance sur site : 24 mois (unique-
ment pour le lot 1)
Modalites essentielles de financement et
de paiement du march :- Financement:
Fonds propres de la Region
- Paiement:
. Virement administratif
SDelai global de pavement : 30 jours
. Variation des prix : prix revisables
Sretenue de garantie : 5 %
Adresse aupres de laquelle les docu-
ments peuvent etre obtenus :Le dossier
de consultation des entreprises sera
remis gratuitement par le service de la
command publique
Rue Gaston Deferre CS 50601 97261
Fort-de-France Cedex
Tel : 0596 59 63 00
Lors du retrait du DCE, le candidate devra
fournir tout element d'identification per-
mettant de le contacter en cas de besoin.
Ce document peut etre egalement tele-
charge a I'adresse Internet sus indiquee.
Conditions de participation :Criteres de
selection des candidatures
Les candidatures seront selectionnees au
regard des trois criteres suivants :
-les capacities professionnelles, tech-
niques et financieres
* Situation propre du candidate:
Renseignements et formalities neces-
saires pour evaluer si ces exigences sont
remplies :
- la declaration du candidate (conforme au
module DC2 version septembre 2010)
pour chacune des entreprises concur-
rentes ayant vocation a etre titulaires du
march (disponible sur internet a
I'adresse suivante : www.minefi.gouv.fr,
theme : march publics)
- lettre de candidature et d'habilitation du
mandataire par ses cotraitants (conforme
au modele DC 1 dans sa version fevrier
2011)
(disponible sur internet a I'adresse sui-
vante : www.minefi.gouv.fr, theme : mar-
che publics)
* Capacites professionnelles:
Renseignements et formalities neces-
saires pour evaluer si ces exigences sont
remplies:
- presentation d'une liste des principles
prestations effectuees au course de la der-
niere annee, indiquant le montant, la date
et le destinataire public ou prive. Les
prestations sont prouvees par des attes-
tations du destinataire ou, a defaut, par
une declaration du candidate
- Certificats de qualifications profession-
nelles ou tout moyen apportant la preuve
de la capacity du candidate.
- Indication des titres d'etudes et profes-
sionnels du candidate et/ou des cadres de
I'entreprise, et notamment des responsa-
bles de prestation de services ou de
conduite des travaux de meme nature
que celle du march.
* Capacites economiques et financieres :
Renseignements et formalities n6ces-
saires pour evaluer si ces exigences sont
remplies :
- declaration concernant le chiffre d'af-
faires global et le chiffre d'affaires concer-
nant les prestations objet du march,
realisees au course du dernier exercise
disponible


* Capacites techniques :
Renseignements et formalities neces-
saires pour evaluer si ces exigences sont
remplies:
- une description de I'equipement tech-
nique, des measures employees par le
candidate pour s'assurer de la quality et
des moyens d'etude et de recherche de
son entreprise;
-Declaration indiquant les effectifs
moyens annuels du candidate et I'impor-
tance du personnel d'encadrement au
course de la derniere annee.
Criteres de jugement des offres :
L'offre economiquement la plus avanta-
geuse sera appreciee en function des cri-
teres enonces ci-dessous :
1. La valeur technique de I'offre (appre-
ciee sur la base de la note technique exi-
gee au r6glement de consultation)
affected d'un coefficient 6
2. Le prix affected d'un coefficient 4
Negociation des conditions du march a
passer :Les conditions du march pour-
ront le cas echeant etre negociees avec
les candidates apres examen de leur offre
Delai de validity des offres :180 jours
Adresse aupres de laquelle les rensei-
gnements d'ordre administratif peuvent
etre obtenus :Conseil regional de la Mar-
tinique (service et de la command pu-
blique) ou en ligne a I'adresse sus
indiquee
Date limited de reception des offres : Le 8
mars 2012 a 12 H 00 (heure de Marti-
nique)
Adresse A laquelle les offres doivent Atre
envoyees : Reception des offres par pli
recommande ou centre recepisse au
Conseil Regional de la Martinique Service
de la Commande Publique rue Gaston
Deferre -CS 50601 97261 Fort-de-
France Cedex Martinique ou en ligne a
I'adresse Internet sus indiquee
Delai laisse au candidate attributaire pour
produire les attestations sociales et fis-
cales :8 jours calendaires
Instance charge des procedures de re-
cours :Tribunal administratif de Fort de
France Croix de Bellevue Immeuble
Roy-Camille- BP 683
97200 Fort-de-France
Tel: 0596-71-66-67 Fax : 0596-63-10-08
Organe charge des procedures de me-
diation : Comit6 consultatif de reglement
amiable des litiges de PARIS 29 rue
Barbet de Jouy -75700 PARIS cedex 7
Telephone : 01.44.42.63.43 Telecopie:
01.44.42.63.37
Service aupres duquel des renseigne-
ments peuvent etre obtenus concernant
I'introduction des recours : Le greffe du
Tribunal administratif Croix de Bellevue
97200 Fort de France
Transmission des dossiers d'offre par
voie dematerialisee autorisee
Autres renseignements :
Procedure dematerialisee
Le Conseil regional de Martinique met
gratuitement a la disposition des candi-
dats une plate-forme de dematerialisation
accessible via I'adresse Internet suivante
http://www.cr-martinique.fr rubrique <
marches publics ,
Cette plate-forme permet notamment
(muni de la reference d'identification du
march portee au present avis d'appel
public a la concurrence) :
-la recherche des consultations passes
par la Region Martinique
-le telechargement des avis, reglement
de consultation et DCE
- la transmission par vole electronique
des dossiers d'offre
Date d'envoi du present avis a la publica-
tion : Le 16 fevrier 2012 FB4537


jeu)Ii3 i vraerB0y2j uitie'8 agle 1 -AL


r A NIcsU
























































4


I


L_1- `
L ~i~


i
ul
- ~1-


a.