<%BANNER%>
Justice
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00088914/00244
 Material Information
Title: Justice hebdomadaire du Parti communiste martiniquais
Uniform Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Physical Description: v. : ill. ; 36 cm.
Language: French
Creator: Parti communiste martiniquais
Publisher: Le Parti
Place of Publication: Fort-de-France, Martinique
Creation Date: February 2, 2012
Copyright Date: 2005
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: World politics -- Periodicals -- 1945-1989   ( lcsh )
Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Politics and government -- Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Genre: review   ( marcgt )
newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Martinique
 Notes
General Note: Description based on: 65e. année, no. 17 (26 avril 1984); title from caption.
General Note: Latest issue consulted: 70. année, no 8 (22 févr. 1990).
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 15715741
lccn - 90641373
sobekcm - UF00088914_00226
System ID: UF00088914:00244

Full Text
d'information communist


Jeudi 10 Mai 2012 92? Annie N 19 Martinique: 2,00 France: 2,40 DOM: 2,20 E


Prisi6entiette 2012:
Enfin debarrasses de
mcolas Sarkozy !
Anniversaire:
1920 2012: Le journal
Justice a 92 ans. Sou-
tenez-le !


i


I






http://www. iournal-iustice-martinique. com


Saka Pae ...................p.. 2

Edito .......................... 3
- Victoire de Francois Hollande

Luttes $ocale ................ /5
- Education : Suppression de postes
- Antilles Suretd
- H6tel du Gallon
- Gislhaine Joachim Arnaud relaxed

Mimoire du Peule ........... .. 5/6
- 92 ans de Justice

Politilue .................p. 6/8
- Chamoiseau et Jean-Luc Melenchon
- Le GRS se trompe d'adversaire

Eco/ocial ............... f8/10
- Emigration
- BTP : la reprise nest pas au rendez-
vous

Prisientielk ............. f. 11/15
- Repondre a I'ugence social
- Resultats
- Enfin debarasse de Nicolas Sarkozy
- Un nouvel espoir
- Derive dangereuse vers le FN

Notre Riio .................. 15
- Breves regionales

Pa e Monde .............. .. 16
- Afrique et monde Arabe
- Flash Hebdo

Annou e lifatk.......... 16/19

Cult.ur ort..............f..20





Administration & Redaction :
Tel. : 05 96 71 86 83
Fax: 05 96 63 13 20
ed.justice@wanadoo.fr




Fondateur: Jules MONNEROT
(8 Mai 1920)
Angle rues A. Aliker & E. Zola
Fort-de-France Tel. 05 96 71 86 83
Commission Paritaire n 0111 187526
26 Janvier 2006
Directeur de la Publication
Fernand PAPAYA
Maquette : Guennail GUIOUBLY
Impression :
Nouvelle Imprimerie Martiniquaise
37, Rue E. Zola 97200 Fort-de-France
Tel.: 0596 73 14 54


Crash aerien :4 victims

Dans la nuit du vendredi 4 au samedi 5 mai 2012, un avion PIPER 400, affret6 dans
le cadre d'un transfer sanitaire entire Saint- Martin et la Martinique, s'est abim6 en
mer au large de Saint- Martin, quelques instants apres avoir decolle de I'aeroport de
Grand Case. II faudra attendre les conclusions de I'enqudte pour connaTtre les causes
de cet accident.
L'equipage qui a disparu en mer etait compose du pilote de la compagnie TAI, du pa-
tient transfer et d'un medecin et d'un infirmier du SAMU de Fort-de-France. Un tra-
gique accident qui endeuille cruellement la Martinique et la communaute des acteurs
du secours.
Les autorites ont exprime "feurprofonde imotion"et rendu hommage "a laz mimoire du
midecin et de f'infirmier du SA4'MU qui viennent de payer de Ceur vie un devouement ab-
solu au service de feurs concitoyens".


Harcelementsexuel I'abrodation, un "dfrontfait du Froit es

femmes"

Le Conseil constitutionnel a decide vendredi d'abroger a effet immediate la loi sur le
harcelement sexuel, don't il a juge la formulation trop floue. En raison de cette deci-
sion, toutes les procedures en course pour harcelement sexuel sont annulees, de-
noncent les feministes.
"En dccidant d'a6roger la loi, sans utiliser lafaculti qu'ilavait de diffirer cette abroga-
tion, le Conseilconstitutionnelafait un choirpofitique qui doit itre considered comme un
affront pour les droits desfemmes", a lance Marilyn Baldeck, deleguee general de
I'Association europeenne contre les violence faites aux femmes au travail (AVFT).
Responsabilite de I'Etat.
Les associations feministes "refichlissent a une procidurejudiciaire mettant en cause
(a responsabilit de [Etat pour que [es prejudices des victims don't Ces procedures sont au-
jourd'hui annulfes soient intigralement indemnisis", a-t-elle dit. La dirigeante feministe
a appel6 le "prochain gouvernement et 'Assemblfe nouvelfement etue" en juin a "faire
du vote dune nouvelle foi sur Ce harciement sexuelson tout premier chantier".
Les deux candidates a la presidentielle, Nicolas Sarkozy et Francois Hollande, s'etaient
t tous deux engages vendredi A soumettre au Parlement, s'ils sont elus, un project de
loi sur le harcelement sexuel. En attendant, le president pour un jour encore a de-
mande au garde des Sceaux de donner instruction aux parquets de poursuivre les
faits de harcelement sexuel sur d'autres bases juridiques, comme le delit de violence
volontaires.
Mais, a souligne Mme Baldeck, cette measure est "trss largement irrialiste". "Le trans-
fert vers e dliit de violence volontaires n'est pas possible" parce que, dans ce cas, "if
faut une declaration interruption temporaire de travailde huitjours qui n'a pas ete pro-
noncie"dans les dossiers en course.
Les associations feministes ont I'intention de poursuivre leur mobilisation.
(In Humanite du 5 mai)

L'Union de femmes de la Martinique par I'intermediaire de sa president a fustige
cette measure.


La Martinique n'oublie pas Thierry

Doe

Le Martiniquais Thierry Dol, pris en otage au Niger
dans la nuit du 15 au 16 septembre 2010, avec
quatre autres Francais, un Togolais et un Mal-
gache, employes des societies frangaises Areva et
Satom, par la branch d'AI-Qaida au Magreb Isla-
mique (AQMI), est soutenu moralement par toute
la Martinique, y compris les militants communists
et leur journal Justice.


~~~~~~ Inrmm~Jpm,9 I ~i


SAKA PAm


h





htty://www.ioumal-iustice-martinique.com


I j


La victoire be Franyois HoLanbe cree une situation enti rement nouvelle


Le Peuple frangais s'est rassembl & la Bastille


Nous saluons la victoire de Frangois Hollande
a I'election presidentielle du 6 mai et lui adres-
sons nos sinceres felicitations.
Ainsi, le people frangais, en mettant un terme
au sarkozysme s'est d6barrass6 d'un pouvoir
de regression social. II a ete mis fin & une
residence au service des privileges qui s'est
m6thodiquement attaquee au monde du tra-
vail et a ses droits sociaux et democratiques.
Cette victoire rev6t une grande port6e en
France et en Europe.
Le vote massif des Martiniquais en faveur de
Frangois Hollande exprime un grand espoir en
raison de I'urgence social que vit le pays.
Cette victoire ecarte le spectre de I'aggrava-
tion de la politique de casse social durant
cinq nouvelles annees
La mobilisation des communists, en France
et en Martinique, et du Front de gauche y a
largement contribute.
Aujourd'hui, un nouveau chapitre s'ouvre dans
une situation totalement nouvelle. II est possi-
ble de faire reculer la dictature de la finance et
de relancer la lutte pour la justice social, pour
de nouveaux rapports avec une Europe so-
ciale et democratique, respectueuse de I'iden-


tite aes peupies ae ce
qu'on appelle "rOutre-
mer.
En Martinique, il faut re-
pondre aux urgences so-
ciales et prendre des
measures immediate
pour la revalorisation des
salaires et des pensions,
centre la vie here, pour
Sfaire reculer le ch6mage,
pour soulager les ser-
vices publics de sante et
de I'education, etc.
Les forces de progress
doivent se preparer a ne-
gocier le contract de parte-
nariat sur la duree et sur
lequel Frangois Hollande
s'est engage a I'6gard de chaque region d'ou-
tre-mer.
S'agissant de la collectivit6 unique, il convien-
dra de lui donner les moyens juridiques et fi-
nanciers suffisants pour assurer le success de
cette r6forme. II faut aussi supprimer la prime
de 20% accord6e a la liste arrive en tate lors
de I'election de I'assemblee unique en 2014.
Cependant le nouveau pouvoir ne doit pas li-
miter I'horizon de I'6volution institutionnelle et
statutaire a la seule installation de la collecti-
vite unique. La Constitution devra reconnaitre
I'existence du people martiniquais.
Les forces d6mocratiques doivent continue s
combattre la menace constitute par la mon-
t6e des id6es racistes et xenophobes de I'ex-
trame droite et que la droite a le6gitim6e.
Aujourd'hui, il faut se rassembler pour que le
changement annonc6 soit garanti et trouve sa
traduction concertee dans la reality de la si-
tuation martiniquaise.
En tout 6tat de cause, notre journal continuera
la lutte pour le rassemblement des forces po-
pulaires, patriotiques et anticapitalistes.
La R6daction de Justice


'I Jeuh10Mai 202 J i^ 9 -Pae






http://www.iournal-iustice-martiniaue. com


Education :pour une annulation ie toutes les suppressions epostes et Des mutations forces


Le Front commun de I'education compose de : SMPE CGTM
- CSTM FSU SNETAA-FO UGTM UNSA-Education -
UPEM FCPE continue sa mobilisation contre les suppres-
sions de postes et les mutations forces. Apres un premier
movement le 27 avril dernier, les enseignants et personnel de
I'education veulent poursuivre le combat pour amener le rec-
teur A revoir sa copie, en depit de ses declarations. Ils ont
adress6 un courier au recteur o0 est reaffirmed leur refuses des
suppressions de postes, des mutations forcees, et des nouvelles sup-


pressions et affectations irrigulires". Mais ils sont conscients
que cette demarche ne saurait suffire, car I'objectif est de "faire
voter en eclats les arguments comptables et spicieuwdu ARectorat ".
C'est pourquoi il a 6t6 decide de realiser "des itats des fieuxpar
itablissement, pour claque jcofe et dans fes services acadimiques",
d'etudier "L evolutionn du nom6re de divisions, des effectifs dans
les classes, les services. L 'impact de cette evolution sur les condi-
tions de travail, de rjussite et de poursuite d'itudes en 9Martinique
et fe suivi des Preves dicrocheurs".
Parallelement, le Front a un lance appel aux personnel de
I'education et aux parents d'61eves, afin de mettre resolument
en pratique les propositions d'appel a la greve du 27 avril 2012
: aucune suppression de poste et pas de mutation forcee dans
I'education. Les syndicats du Front considerent "qu'Ensem6be,
avec les parents d'leves, nous pouvonsfaire jvoluer la situation".
Ce message doit aussi 6tre pergu par le future President de la
Republique et par les elus de Martinique.
Avec les elements recueillis lors de I'etat des lieux, le Front en-
visage une mobilisation devant le rectorat le mercredi 16 mai &
9h00 pour montrer la situation reelle et exiger I'annulation de
toutes les suppressions de postes et des mutations.


Personnel aeroportuaire etportuaire D "Antilles Surete"en grve

Le personnel aeroportuaire et portuaire de 'antillesSurete", af-
filie a Force Ouvriere, a entame un movement de greve illimi-
tee le 2 mai pour avoir des solutions A leurs problems En
decembre dernier, un movement de greve avait mobilis6 les
agents afin d'obtenir un retour aux 35 heures, ainsi que le res- ,i
pect des instances representatives du personnel. Mais quatre
mois apres, aucune measure n'a 6t6 prise. Le personnel de cette
society appartenant a Pierre Marie- Joseph denonce le montant
insuffisant des primes et la difference de traitement entire les
agents de s0ret6 de I'aeroport et ceux du port de Fort-de-
France. Pour montrer leur determination a obtenir satisfaction,
ces travailleurs ont done entam6 une greve du zele, ce qui a
eu pour effet de ralentir I'embarquement des passagers A I'ae-
roport. Ils ont decide, apres deux jours de perturbation, de pas- Les agents de s0ret6
ser a une autre phase. Une operation molokoy a 6t6 organisee
le vendredi 4 mai, creant un gros embouteillage autour de I'ae- comme le reclame le sync
report, ce qui a encore occasionn6 des retards sur les vols. La poursuivre leur mouvemenl
direction ne voulant toujours pas negocier dans un lieu neutre,


Les salaries de I'h6tel du Gallon centre les licenciements


veulent une 6galite de traitement


jicat, les employes ont decide de
t pour obtenir satisfaction.


H6tel du Galion :se battle centre e suicide social

Avec 25 licenciements annonc6s sur 33, les salaries de I'h6tel du
Galion A Trinit6 n'ont pas I'intention de rejoindre la cohorte de ch6-
meurs sans se battre. Ils ont decide une s6rie d'actions en vue de
faire revenir sur sa decision la direction du group Karib6a qui envi-
sage de transformer la structure h6teli6re en residence. Direction qui
announce ne plus pouvoir faire face aux charges en function du taux
de reservation de I'6tablissement. Aprbs une premiere rencontre
avec la region en fin avril, les salaries ont defile dans les rues de Tri-
nit6 pour interpeller la population sur cette situation. Ils ont rencon-
tr6 le depute maire Louis Joseph Manscour. Alors que le tourism
est declare priority r6gionale, de plus en plus de structures licencies
leurs personnel apr6s avoir "mange"les fruits de la d6fiscalisation.
Une situation r6voltante pour ces meres et p6res de famille.


IMVRT I / .


CI LU T vC S






http://www.iournal-iustice-martiniaue.com


Ghistaine Joachim-Arnaub relaxee


Ghislaine Joachim-Arnaud satisfaite


"Vne decision sage": c'est par ces mots que les militants de la
CGTM presents le jeudi 3 mai ont accueilli la nouvelle de la
Cour d'Appel de Tartenson. Les magistrats de la Cour d'appel
ont en effet relaxed la dirigeante de la CGTM, Gislaine Joachim-
Arnaud, estimant qu'il n'y avait pas d'element constitutif du delit
d'incitation a la haine racial dans ses propos La secretaire
gen6rale de la CGTM avait 6te condamnee en premiere ins-
tance par le tribunal correctionnel de Fort-de-France pour inci-


station a la haine racial en mars 2011 pour avoir ecrit a I'issue
d'une emission & ATV ce que la rue avait repete durant qua-
rante jours : "Matinikse ta nou, 9Matinikse pa ta yo. An bann
b6tjeprwofite vole, nou k foutiyo dyyo. "Une plainte avait ete
d6posee par Jean-Francois Hayot, reprise par le collectif Dom
preside par Daniel Dalin. Le tribunal avait requis 3 000 euros
d'amende, une publication de la decision dans le quotidien et 1
euro symbolique au collectif. Les avocats de la CGTM avaient
plaid la relaxe. La syndicaliste avait explique qu'il n'y avait pas
de connotation racial dans ses propos mais qu'il s'agissait
pour elle d'interpeller le system et ses different profiteurs. Elle
se dit convaincue que le problem de fond demeure, puisque
cette pwofitation n'a pas disparu et que ses beneficiaires sont
toujours en place. Le Kollectif du 5 fevrier 2009 "seftficite de la
decision de 6on sens de la Cour d'Appefd'infirmer lejugement
condamnant la secretaire gQinrale de la CG4TM, gislaine Joacfim-
fmraud'.
La decision de la Cour d'appel ferme un dossier de trois ans. Un
process qui n'aurait jamais dO avoir eu lieu et qui montre que le
system a subi un 6chec dans sa volonte de revanche.


[ .MEI P w


Le journal Justice a 92 ans: Soutenez-le


Le 8 mai 1920, Jules Monnerot lancait le ler numero de Jus-
tice, journal de I'expression du people.
Justice a traverse ces annees, non sans difficult, mais en
gardant intacte la mission de ses fondateurs : etre la voix de
"tous Ces proletaires du Travailmanuelet intellectuel'. Jules Mon-
nerot tracait ainsi le chemin de I'emancipation: "c'est de cepeu-
pfe que Justice voudrait etre lejournal (Dans cette vue nous nous
feronsfidelement ['icho du peupCe des travailleurs socialists deja
organisms en Parti politique et en Confidiration ginerale".
Tous les redacteurs qui se sont succed6 au course de ces de-
cennies ont accompli cette grande t&che avec rigueur morale et
intellectuelle. Ils ont porter les luttes ouvri6res, denonce I'ex-
ploitation feroce exercee contre les travailleurs, la grande mi-
sere des masses laborieuses.
Le grand tournant de la vie de Justice est sans contest la de-
nonciation du scandal de I'affaire Aubery qui conduisit a I'as-
sassinat de son grant et journalist, Andre Aliker.
II y a deux ans, nous celebrions le 90e anniversaire du Jour-
nal. Les temoignages les plus divers, venus des milieux poli-
tiques, syndicaux, economiques, sociaux, intellectuals, etc, ont
tous reconnu I'importance de Justice comme patrimoine de
notre pays.
De nombreuses personnel d'ici et d'ailleurs consultant nos ar-
chives dans leurs travaux de recherches ou tous simplement A
titre individual. Tres souvent, ils sont 6tonnes de la quality des
articles products par nos redacteurs il y a deja des decennies
sur des sujets que I'on croit decouvrir aujourd'hui ,et surtout la
pertinence des propositions avancees.
Seulement, tout a ete mis en place par I'oligarchie capitalist et
la puissance colonial frangaise soit pour ignorer nos analyses,
soit pour les caricaturer. A une epoque ou la radio etait la voix
exclusive du pouvoir, les masses populaires n'avaient comme
source d'information que le journal Justice. C'est ainsi que les


ouvriers agricoles
pouvaient connaTtre
les r6sultats de com-
bats pour les sa-
laires, les
conventions collec-
tives, les prix des .."
products de premiere .....
necessity, les droits
syndicaux, etc.
Dans le combat pour . -
6veiller la : r
conscience martini- .. -- ... .
quaise, Justice avait
ce souci permanent .I, .
de nourrir la r6flexion
de ses lecteurs et les
ouvriers. C'est ainsi
que le "rDiscours sur
Ce CoConiaCisme"
L'exposition du 90ieme anniversaire
d'Aime Cesaire a ete
reproduit int6gralement sur plusieurs num6ros en 1951 pour
6tre a la port6e de tous.
Poursuivre la route trace par nos aines est le sens de I'enga-
gement des h6ritiers d'aujourd'hui, en d6pit des 6normes pro-
gres lies A la diffusion de I'information. Ces progress techniques,
certes r6volutionnent les moyens de communication, mais la
press 6crite, hebdomadaire comme Justice, permet d'analy-
ser les 6v6nements avec le recul n6cessaire afin de mieux
aider A la comprehension des probl6mes de notre society.
Nous sommes soumis aux rbgles du march capitalist pour
tout ce qui entire dans la fabrication du journal. Pour continue
notre mission de formation, d'information, de enforcement de


u.' 7aI, Mai 2 012 fB c H3n-Pae


LUTE5SOIAE]






http://www.journal-iustice-martinique.com


conscience martiniquaise, Justice a besoin du soutien du plus
grand nombre de nos compatriotes.
Nous remercions tous nos annonceurs, particuliers et Collecti-
vit6s, qui nous accordent leur confiance depuis de longues an-
n6es pour la diffusion de leurs annonces. Nous langons
6galement un appel aux autres Collectivit6s qui ne le font pas
encore pour qu'elles nous confident la publication de leurs ap-
pels d'offres et autres communiques. Elles participent ainsi au
pluralisme de la press si important dans notre d6mocratie.
Ce soutien passe aussi par I'abonnement. II permet la diffusion
dans tous les foyers d'informations sur les problems 6cono-
miques, politiques, sociaux.
Depuis quelques semaines : nous avons ouvert une rubrique
sur la CaraTbes et I'Am6rique Latine grace & Tania Hernandez
de Radio Havane Cuba. Notre r6dacteur Maurice Belrose nous
apporte un 6clairage sur I'Afrique, ses conflicts et les enjeux gBo-
politiques.
Comment comprendre la crise du system capitalist don't les
effects d6sastreux frappent d'abord les plus fragiles de la so-


ciet6? Michel Branchi, notre redacteur en chef, nous apporte
son expertise d'6conomiste mais surtout marxiste afin de com-
battre la pensee unique de la resignation vehiculee par les ca-
pitalistes et les colonialistes.
Tous les anticolonialistes savent qu'ils peuvent computer sur
Justice pour porter toutes les initiatives visant a convaincre le
people martiniquais de prendre son destin en main. Cet outil
est a leur disposition et il est aussi de leur devoir de I'aider en
s'abonnant.
Au bout de ces 92 ans, nous devons saluer la memoire de tous
ceux qui ont consacre beaucoup de leurs nuits & r6diger et a
confectionner Justice. Et aussi celle de tous ces anonymes
pour le grand public mais tellement precieux pour le travail de
vulgarisation sur toute la Martinique de la pens6e~ir6volution-
naire. Un grand encouragement 6 ces diffuseurs toujours fi-
deles qui continent inlassablement 6 porter Justice dans les
foyers.
Fernand Papaya
Directeur de publication


Abonnez-vous A JUSTICE

Je desire recevoir "JUSTICE" chaque semaine A mon domicile
Nom ...... .... .. ..... .......... .........................................................Pr nom .......................................
A d resse exact ..................... . ...............................................................................................................................................


Je regle par :


I cheque bancaire


L] cheque postal


Li especes


A I'ordre de la Societe des Editions Justice

Nos tarifs: 1AN 6 MOIS 3 MOIS
MARTINIQUE L] 90 [ 50 ] 35 E
GUADELOUPE/GUYANE loo 00 55 E ] 37
FRANCE [ 110 Q] 60 ] 45 E
(Frais de port inclus)
Retourner ce bulletin a : Societe des Editions "Justice" B.P. 4031 46 Rue Andr6 Aliker & E Zola 97202 Fort-de-France cedex
T6I: 05.96 71 86 83 Fax : 05.96.63.13.20 e-mail : ed.justice@wanadoo.fr Siret : 384 449 641 00016- RC 92B 131


Patrick Chamoiseau et Jean-Luc Melenchon


P. Chamoiseau: Faire face au capitalism


Nous avons inci-
demment relate A
nos lecteurs ce
qui nous appa-
raissait comme
I'inconsequence
de Patrick Cha-
moiseau, charge
de mission au
Conseil regional,
proche conseiller
et "plume" de
Serge Letchirhy
(lequel soutenait
Frangois Hol-
lande au premier
tour de I'election


pr6sidentielle) et son soutien affirmed & Jean-Luc Melenchon
dans I'Humanit6-Dimanche.
Sur le site I'Humanite.fr du 2/05/3012 I'Humanite-Dimanche in-
terroge Patrick Chamoiseau pour tirer les lemons du premier
tour de la presidentielle francaise sous le titre "PatrickChamoi-
seau: Consofider (a nouvele force".
L'ecrivain martiniquais se r6jouit d'abord de la percee du Front
de gauche dans les terms suivants : "(...)La metamorphose
qui nous est nicessaire, et qui est nicessaire d tous les peuples du
monde, est d lafois citoyenne et systimique. UDs Cors, si on garden
d 'esprit cette perspective-la, cette election se rjivle autrement.
Que(que chose de pas 6anafs'est produit : emergencece dune nou-
vele force politique, une nouvelle conscience, cetle du (Front de
gauche.
Le discours porter par ce courant ne se trompe pas d'ennemi, ni de


*r~~r~r~ I I I I.


^ M7MOIRE U FE


r"OIT #





http://ww.journal-iustice-martinique.com


radicalitj. Au nom de ce que P'humain a de plus pricieu de plus
poetique, onfaitface au capitalisme et d ses avatars sans s'ac-
commoder du pseudo-riafisme qu'iCs nous imposent. Cette imer-
gence va a 'encontre de tout 'imaginaire iconomique, midiatique,
technocratique, symbolique ou pseudo-phiosophique du moment.
Compte tenu de adversityj, c'est un renversement presque hercuClen
qui a su s'imposer a plus de 11%, et mime plus si on y ajoute les
.scores de Nathalie Arthaudet de Philippe Poutou.
Ceuxqui ont adhird a ce mouvement-lf ont en quefque sorte accide
d un autre ordre de rdaitei: un rideau d'ilusion commence d se de-
faire. Cela n'a rien a voir avec fes agglutinations individuelles de
peurs, de souffrances, de miseres moraCes, de paupirisations, d'in-
quietudes, effects de crise et autres destruction du capitalism, qui
constituent le vote Lepiniste(..)".
Le Front de gauche en France est porteur d'une autre vision,
c'est vrai. C'est une nouvelle donne.
L'Humanite-Dimanche lui pose la question : II (ndlr: Jean-
Luc Melenchon) est le seul qui avait r6pondu a votre lettre
aux progressistes de France, quelles seront les conse-
quences pour les Antilles ?
Patrick Chamoiseau : "Jean-Luc MWienchon est attentif d ce


DOWM-TOM. Sa Sid~ me Ripuflique ne privoit pas dinscrire dans
fa loifondamentale des spaces de souverainetd ou des aces a une
autonomie qui concifie egaliti, sofidariti, partages et differences.
C'est nous-mimes qui devrons penser et mettre en ceuvre cette part
de combat qui nous revient centre Fe capitalism, done iffautfaire
sauter tous ces archaismes de ('esprit colonialet considerer que la
Rtipublque Franfaise peut itre multi-trans-culturefement "unie",
et non pas a6surdement "une et indivisible". C'est encore la zone
aveugle de [a fucidite du Front de gauche".

C'est sans doute bien vu. Mais c'est a toute la gauche frangaise
(PCF except) qu'il faut faire comprendre qu'elle doit renoncer
a son vieux jacobinisme remanent.oi se tapit encore un vieil
esprit colonial. Ce que Aime Cesaire appelait le "fratenmaisme".
Et pour cela, il ne faut pas diviser les forces anticolonialistes et
pratiquer des alliances centre nature en Martinique comme
s'applique a le faire celui que sert Patrick Chamoiseau, a savoir
Serge Letchimy. Et cela, pour conquerir le pouvoir dans le quasi
statu quo institutionnel que constitute la Collectivite unique de
2014 puisque la fusion Conseil general-Conseil regional se fait
sans competences nouvelles, il faut le repeter.


qui pourrait constituer une vraie alternative, mais if n'a pas en-
core compris qu'iCfaut Cib~rer fespeupfes que Pon noie dans fe sigle


A propos bu jacobinism e e a gauche frangaise : Quanb te GRS se

trompe 6'abversaire et be moment


Dans une tribune parue dans France-Antilles du 3 mai 2012, a
la veille du 26me tour de I'election presidentielle frangaise op-
posant le socialist Frangois Hollande et le candidate de la droite
UMP Nicolas Sarkozy, Philippe Pierre-Charles, dirigeant du
GRS, s'en prend a Jean-Luc Melenchon, candidate du Front de
gauche, et au PCF accuses de ne pas prendre en compete la
question colonial des DOM-COM. Accessoirement, il 6gra-
tigne le PCM pour s'etre "embarqud dans fe vote salvateurpour
le 'FDg".
II reproche plus precisement b Jean-Luc Melenchon ce qu'il ap-
pelle son 'jacobinisme". Et il remote jusqu'aux annees 1950
pour faire le process du PCF taxes d'avoir trahi I'anticolonialisme
et ne pas avoir soutenu "[e droit a Cautodetermination du peu-
ple algirien". Et de poser la question : "Iffut un temps, pas tris
[ointain, oi Fe PC'F soutenait ouvertement la position autonomiste
des PCM et PCG. Est-ce toujours le cas ? Faudrait-ilalors se Fais-
ser aller a (a nostalgia sur cette modest audace d'hier ?".
S'agissant de Jean-Luc Melenchon il sera A meme de repondre
sur sa conception de la Republique "une et indivisible" que,
nous ne I'avons jamais cache, nous ne partageons pas. Nous
relevons cependant qu'il consider que notre pays doit se tour-
ner vers les pays d'Amerique latine et la Cara'be (Alba, Celac)
plut6t que vers I'integration 6 I'Europe du libre-echange sau-
vage et de la "concurrence li6re et nonfaussie". Par ailleurs il de-
nonce notre situation "d'dconomie de comptoir" dependant en
tout des importations de France et d'Europe qui "tue tout net
tout objectif de diveloppement endogene". A lui de s'expliquer
comment on peut changer la nature de ces relations de domi-
nation 6conomique sans envisager de briser le statut neo-co-
lonial departemental actuel qui I'organise.


Concernant le PCF,
I'accusation de ne
pas avoir soutenu la
lutte de liberation du
people algerien est
particuliirement
mensongbre. S'il y a
un part en France
qui a paye cher son
soutien tout seul en
tant que part & la
lutte du people alg6-
rien, c'est bien le
Parti Communiste
Frangais. Qu'on se
rappelle les 8 morts
communists du n ii
drame du metro Cha-
ronne, les saisies de Philipe Pierre-Charles
L'Humanit6, les nom-
breuses manifestations pour "fa PatienI1 rie", etc.
Nous sommes d'accord avec Philippe Pierre-Charles quand il
declare que Fairee [impasse sur cette question reviendrait a af-
firmerque lagauchefrangaise serait conginitalement incapable de
secouer Chiritage colonialde la social-dimocratie d'antan. C'est
dyjd dur de fimaginer de foffllande, mais d sa gauche ? Nous refu-
sons une tellefacilitd". L'assimilationnisme de gauche est tou-
jours un vrai probl6me.
Aussi, pour la v6rit6, nous devons citer A nouveau la position du
PCF sur la question statutaire des DOM exprimbe par son res-
ponsable du secteur DOM-COM, Jean-Louis Le Moing, dans


Cnri,f I I I.~a


"1L q. I





http://www.iournal-iustice-martinique.com


I'organe du PCF "CommunisteS n 467" (Supplement a I'Hu-
manite du 22 f6vrier 2012): "Le statut politique des DO0M, issu
de la dipartementalisation, a certes ginri des progrLs chirement
acquis par Ces [uttes des populations -, mais i est aujourd'hui d
bout de souffle. ICdoit 6vofuer. La question de la responsabiiite est
cardinal, pourpermettre aux uCtra-marins deformuler et mettre
en oeuvre feurs projects de diveloppement. iucun modeCe ne peut
privaloir en ce domain ; ie de6at existe en France, y compris au
sein du rFront de gauche. Ifreste que, en toutes circonstances, les
communists soutiennent tout processus visant a ddvelopper la res-
ponsabitite et la maftrise par Ces populations concernies des ques-
tions Clies d leur devenir. Pour Ces communists, Ca responsabilite
est une question dejustice, de respect, mais aussi 'efficacite" (Voir
presentation du texte dans Justice n 10 du 8/03/2012). Cette
prise de position nous parait suffisamment claire en elle-meme.
Le PCF est une composante important du Front de gauche de
France. Le PCM ne fait done pas I'impasse sur la question na-
tionale martiniquaise. Mais aujourd'hui il faut admettre que la
Martinique est 6 I'heure de I'urgence social avec ses pres de
50 000 ch6meurs officials et ses 62 % de jeunes sans emploi
notamment.


Notons que, comme d'habitude, I'extreme gauche se trompe
d'adversaire et de moment. A la veille du 26me tour de I'elec-
tion presidentielle, le score tries honorable fait par le candidate du
Front de gauche tant en France qu'en Martinique semblait de-
ranger davantage que Sarkozy qui avait legitime sans retenue
les idees racistes et xenophobes de Marine Le Pen pour I'em-
porter. Or il etait prioritaire de battre Sarkozy pour repondre a
I'urgence social qui assaille le people travailleur de notre pays.
Par centre, on peut demander a Philippe Pierre-Charles si, lors
de la consultation du 10 janvier 2010sur I'autonomie limitee per-
mise par I'article 74, la prise de position de son organisation
tardive (a moins de 8 jours de la consultation) et alambiquee,
apres avoir des mois durant renvoye dos a dos article 73 et ar-
ticle 74, etait bien conforme aux principles de I'anticolonialisme
don't il se fait aujourd'hui le garden vigilant. La aussi il s'est
trompe encore d'adversaire et de moment.
II reste que toute avancee de la Responsabilite martiniquaise
au principal depend de notre combat et surtout de I'unite des
forces populaires, patriotiques et anticapitalistes martini-
quaises. Tel est notre cap invariable.
Michel Branchi
Redacteur en chef de Justice
F-D-F, le 4/05/2012


Emigration: Une eminente confirmation be la i6vitalisation bes DOM


Une 6tude de I'lnstitut des etudes demographiques (INED)
montre que "' 'migration des pays dits 'afoutre-mer sefait au
profit de l aFrance'".

Apres les deux etudes r6centes de 'INSEE montrant I'une un
vieillissement accelere de la population martiniquaise 6 I'hori-
zon 2040 (cf Justice n 4 du 27/01/2011 et INSEE Premiere-
resultats-n0 72 janvier 2011) et I'autre une reprise de
I'emigration depuis dix ans (cf Justice n 6 du 9/02/2012 et
INSEE Premiere n 1389-F6vrier 2012), c'est au tour de I'lns-
titut national d'etudes demographiques (INED) de jeter un coup
de projecteur cruel sur I'emigration des pays denommes "dou-
tre-mer"vers la France.


50
45
40
35
30
' 25
20
15
10


6006,0660 060
1-


60606le 00


La France aspire Les mieux forms et mieux qualifies
II n'est pas courant en effet qu'un organisme scientifique de
haut niveau comme I'Institut national d'etudes demographiques
(INED) affirme que I'emigration des Guadeloupeens, Guyanais,
Martiniquais et Reunionnais versla France se fait 6 I'avantage
de la France et au detriment de leurs pays d'origine appeles
"departements doutre-mer". Surtout par ces temps de stigmati-
sation de I'immigration en France par la droite et I'extr6me-
droite qui tend a faire croire I'inverse, a savoir que I'immigration
en France constitute un fardeau pour ce pays..
Et pourtant, c'est la conclusion d'une etude presented a la
press le 24 avril au siege de I'lned & Paris et publiee dans la
celebre revue de I'lned "'Population".
SL'etude sur insertionn professionnefe des
jeunes ultra-mains: (Dom ou mitropole" de
__Claude-Valentin Marie et Franck Temporal
dit dans sa conclusion : "Le troisieme en-
seignement est a forte selection des popula-
tions qui s'opere a ['occasion de ces
migrations, et don't (a metropoCe semble tirer
S Ce plus de profit au detriment des DOM. If
s'agit meme dune double selection, au di-
part et au retour: ne s'installent durabie-
S ment dans 1'HWeJ.agone que Ces mieux armse"
pour s'inserer sur Ce march du travail, tan-
dis que Cs autres (moins qualifis ou moins
0 + directement employables) se replient plus ou
moins rapidement dans Ceur DO0 d'orgine,
----.--'s aa afimentant un tawu de ch6mage deja trLs


Natifs des DOM vivant en France par tranche d'age en %

C~rirmc4rlq: /


mrt~ L


Eco/S I L ,n-






http3://www.iournal-iustice-martiniaue. com


Ces movements dejeunes aduCtes pour itudes ou pour la
recherche demploi ont done un impact important d [ong
terme sur Ce march de Cemploi local, sur [es perspectives
de developpement de ces dipartements et sur Ceur cohesion
sociale.
D'ailleurs, dans le journal Le Monde date du 24 avril
Ga6lle Dupont qui rend compete de ces travaux sous le
titre "Les ultra-marins, si loin, siproches de la mitropofe"
juge que cette emigration s'apparente a "une veritable
fuite des cerveauxda advantage de la mitropoCe".
Point important, selon Gaelle Dupont, "la nouveaute des
deuxtudespu6bikes dans la revue Population 'une porte
sur la demographie, Cautre sur Pinsertion professionneCle
desjeunes uCtramarins tient aussi a leurs sources: recen-
sement 2007, enquite "Trajectoires et origines" sur les conditions
de vie des migrants, et enquite "Migrations, famine et vieillisse-
ment" mende spicifiquement dans les DOM. De quoi palier ke tra-
ditionneldeficit de statistiques sur C'outre-mer".
En effet, sur ces questions 6minemment sensibles, les etudes
sont rares.

Des biff6rences b6mographiques
importantes DOM/France
Que dit d'abord I'etude sur la situation demographique des
Dom et les differences avec le France par Magali, Mazuy,
France Prioux et Magali Barbieri ?
Resumons
La population des Dom est pour le moment plus jeune et
s'accroTt plus vite que celle de la France. Par centre, la pyra-
mide des ages present une forme caracteristique, un fort re-
trecissement autour de I'Age de 30 ans. Entre 20 et 35 ans, un
tiers environ de la population native des Dom vit sur le territoire
de la France. C'est I'effet de I'emigration massive.
Une fecondite plus elevee et precoce. Encore qu'en Gua-
deloupe et en Martinique la fecondite qui est de 2,2 et 2,1 en-
fants par femme en 2008 est proche de celle de la France.
L'Age moyen de la maternity est inferieur : 28,5 ans en 2010
centre 30 ans en France. Autre particularity des Dom : plus des
trois quarts des naissances ont lieu hors marriage en 2010 (77
%) contre un peu plus de la moitie en France (54 %). En Mar-
tinique, c'est 72 %.
Un recours a I'avortement plus frequent dans les DOM.
Le taux global d'avortement est presque deux fois plus eleven
dans les Dom qu'en France : 27,8 pour 1000 femmes ages de
15 a 49 ans sur la periode 2005-2009 contre 14,6 pour 1000
en France (Martinique : environ 20 pour 1000).
Une mortality un peu plus forte. La mortality infantile est au
moins deux fois plus levee dans les pays denommes DOM :
en 2005-2009, elle s'etablit en moyenne a 8,4 deces d'enfants
de moins d'un an pour 1000 naissances contre 3,6 en France
(Martinique : 8,6). Et I'ecart tend 6 augmenter ces dernieres an-
n6es car la mortality infantile ne baisse plus depuis une dizaine
d'annees. Cela signe un syst6me de sante defaillant et surtout
I'existence d'une grande parties de la population sous le seuil
de pauvret..
L'esperance de vie, par contre, a progress regulierement
et au meme rythme qu'en France. Pour I'ensemble des DOM,
elle est inferieure d'environ 2 ans en moyenne pour les
hommes comme pour les femmes. C'est en Martinique que I'on
vit le plus longtemps: en 2004-2008, 76,8 ans pour les hommes


La moiti6 des jeunes martiniquais vivent en France : la saign6e!
(France : 77,1 ans) et 83,7 ans pour les femmes (FPance: 84,2
ans).
L'etude sur I'insertion professionnelle des jeunes dits "uCtra-ma-
rins"s'appuie sur les donnees du recensement eets premier
resultats de I'enquete MFV (Migrations, Famille, vieillissement).
Les chercheurs notent au depart que "depuisplus dun demi-si4-
cle, Ces DDOM connaissent une tradition durable etforte d'migra-
tion, principaCement oriented vers la mitropole. Elle est entretenue,
conjointement, par des politiques publiques spicifiques qui Cen-
couragent et par Ces contraintes structurefCes: une offre iducative
insuffisante, des marches de emploi sous tension, des tauide ch6-
mage tris ifevis, qui concourent a des difficultis insertion des
jeunes dune gravity sans commune measure avec la situation mi-
tropolitaine". En clair, I'emigration est une politique deliberee
et sous contrainte economique et social en raison du mal et
sous-developpement.
Un natif des DOM sur cinq vit en France en 2007, tel est le
constat de base. Et les premiers concerns sont les jeunes
adults de 18 a 34 ans, la force vive de nos pays. Soit 33 % des
natifs de Martinique a ces ages qui r6sidaient en France. 36 %
pour la Guadeloupe, 30 % pour la Guyane et 19 % pour la Reu-
nion.

Une veritable saignie: Plus be la moitie bes Antilais
ont vecu ou vivent hors be leur pays
L'enqudte MFV permet pour la premiere fois de distinguer trois
groups parmi les natifs des DOM vivant sur le sol de leurs
pays respectifs : ceux qui de toute leur vie ne I'ont jamais
quitter; ceux qui n'ont effectue que des sejours exterieurs de
court duree ; et enfin, ceux qui apres migration (de 6 mois au
plus)- sont revenues s'y installer (les natifs de retour).
Seulement 9 % des uadeloupeens et 10 % des Martiniquais
n'ont jamais quitter leur pays. A I'oppose, plus de la moitie des
Antillais (53 % des Martiniquais, 56 % des Guadeloupeens) ont
vecu ou vivent encore durablement hors de leur pays. Parmi
ceux-lI 43 % s'y sont reinstalles et 57 % resident encore en
France. Voil6 une donnee don't on se doutait empiriquement et
qui montre I'importance considerable du phenomene de I'6mi-
gration dans la vie de nos peuples.
Autre donnee important : la France "retient da6ordCesplus di-
plomis et Ces actifs occupis".
Ce sont d'abord I'emploi et les etudes qui motivent les departs
vers la France. Cela, on le savait. En 2007, 38 % des natifs des
DOM dipl6mes du superieur vivaient en France contre seu-le


IF JeI 10M ai20' 2 'n9 a


- 71


r Ecl ,






http://www.iournal-iustice-martinique.com


ment 15 % des peu ou pas dipl6m6s. On est loin de I'6migra-
tion Bumidom. Pour les plus jeunes de 18 a 34 ans c'est la
moiti6 qui vivent en France (48,2 % pour les jeunes Martini-
quais et 50,2 % pour les jeunes GuadeloupBens). Notre jeu-
nesse est expatri6e.
De plus, un tiers (36 %) des jeunes natifs des DOM (18-24 ans)
qui ont un emploi I'occupent en France ( 42 % pour les Marti-
niquais). Globalement, en 2007, tous ages confondus, 34 %
des natifs des DOM occupant un emploi r6sidaient en France,
contre 13 % seulement des ch6meurs.
Donc, concluent les chercheurs : "ifs'opkre ainsi une double sB-
lection- au depart, puis au retour- au detriment des departements
d'outre-mer : ne s'installent dura6lement en m6tropofe que les
"mieuw armis"pour s'insirer sur fe march du travail".
Autre enseignement : les natifs des DOM en age de travailler
(15-64 ans) vivant en France occupent plus souvent un emploi
et sont moins touches par le ch6mage que ceux rests ou re-
venus dans leur pays. Le taux d'emploi pour les natifs des Dom
est superieur (70 %) a la moyenne frangaise (64 %). Et cette si-
tuation est encore plus accentuee pour les peu ou pas dipl6-
mes : le taux d'emploi pour cette categorie de ceux qui vivent
en France est pres de 25 points superieur a celui de ceux de ni-
veau equivalent rests ou revenues au pays.
Cela dit, A caracteristiques equivalentes, les plus dipl6mes ac-
cedent moins aux postes qualifies en France que dans leur
pays. Situation qui evolue plus favorablement pour les plus
jeunes.

Plus be la moiti6 bes jeunes pr6ts a partir:
une bramatique perte be confiance
Aussi un nombre grandissant de jeunes natifs des DOM sont
toujours tents par I'emigration. La moiti6 des natifs des DOM
Ages de 18 & 34 ans declarent 6tre prets & partir (ou & repartir)
s'il leur etait propose un emploi. Et ce taux atteint 67 % en Mar-
tinique, 58 % en Guadeloupe, 56 % en Guyane et 41 % A la
Reunion. II faut y voir aussi I'accroissement du poids de la crise
dans ces pays au course des dix dernieres ann6es et une perte
de confiance dans I'avenir de leur terre natale. Crise que nous
avons caract6risee comme "spicifique"et r6v616e par le mou-
vement social de fevrier-mars 2009.


Enfin migrationin n'est pas "en soi un avantage"pour I'insertion
professionnelle en cas de retour, indiquent les chercheurs de
I'lned. Pour garantir une insertion professionnelle, il faut que
I'experience de migration durable en France s'accompagne au
retour d'une augmentation du "capitalsocia ldans lequel le di-
pl6me apparait comme le premier facteur d'obtention d'un em-
ploi. Et I'6tude constate que "e fait d'avoirobtenu ce dipCome en
France augmente aussi Ces chances d'insertion ". Tres grave Les
prejug6s ont la vie dure. Les autres facteurs sont, bien sOr, le
enforcement de la formation et I'accroissement de I'experience
professionnelle. En outre, "les natifs de retour les moins diplf-
mis affichent des tauw de chlmage plus ifevis que les natifs non
migrants", 6crit I'lned. Les moins dipl6m6s de nos compatriotes
de retour subissent une situation de ch6mage plus grave que
ceux qui ne sont pas parties. II serait int6ressant de savoir pour-
quoi. Perte de relations ?
En conclusion, la fuite des cerveaux se fait au profit de I'6co-
nomie frangaise dominant. Ce que n'6tudie pas I'lned c'est
I'arriv6e parallelement dans les secteurs-cl6 de I'economie et
de I'Administration des pays dits d'outre-mer de Francais dans
le cadre d'un nouveau processus de colonisation de peuple-
ment. Au risque de nous voir taxer de racism.
Fuite massive des cerveaux et de notre jeunesse instruite, vieil-
lissement accelere de notre population, nouvelle colonisation
forment un redoutable mecanisme de destruction du people
martiniquais et des autres peuples des pays dits "d'outre-mer".
Comme I'6crivent les chercheurs de I'lnstitut d'etudes demo-
graphiques, ces movements de jeunes adults des pays de-
nommes "cDOM5"ont un "impact important long terme sur le
march de I'emploi local, sur les perspectives de d6veloppe-
ment et leur cohesion sociEJe. En fait, cela peut provoquer la
destabilisation irremediable des soci6tes de ces pays par la d6-
vitalisation de leur population.
II est indispensable d'elaborer un Projet martiniquais et de ras-
sembler les forces populaires et patriotiques pour avancer vers
la Responsabilite.
Michel Branchi
Site des Editions de I'lned : http://www.ined.fr/fr/ressources_do-
cumentation/publications


BTP: La reprise n'est pas (encore ?) au renbez-vous


Cela n'a pas I'air d'aller mieux dans le Batiment et Travaux pu-
blics (BTP). La derniere Lettre de I'ledom (n" 232 d'avril 2012)
public la note suivante :
< BTP : baisse des ventes de ciment 6 fin fevrier
A fin fevrier 2012, en cumul depuis le debut de I'annee, la
consommation locale de ciment atteint 31 795 tonnes, soit une
diminution de 7,4 % en glissement annuel. Dans le detail, les
ventes en sacs, d'ordinaire devolues a la construction privee,
sont en recul de 5,7 % et les ventes en vrac de 8,1 %.
L'6cart avec la moyenne de longue periode (35 039 tonnes par
trimestre pendant la p6riode 1995-2011) s'accentue. II atteint
9,3 % en fevrier 2012 (2,0 % a fin fevrier 2011) ). Fin de cita-
tion.
Avec 31 796 tonnes en cumul annuel fin f6vrier, on est certes
en-dessous de la m6me periode de 2011 comme indique, mais
au-dessus de 2010 (29 153 tonnes) et surtout du cumul des
deux premiers mois de 2009 ( 21 231 tonnes)..
Les ventes de ciment etant censees refleter I'activite dans le
secteur du BTP, ce recul de 7,4 % en debut d'annee 2012 et
surtout I'accentuation de I'ecart par rapport A la moyenne des


Lz BTP est en recul


ventes de longue periode (1995/2011) a moins 9,3 % semblent
montrer que la reprise n'est pas (encore ?) au rendez-vous an-
nonc6 A grands sons de Kon lanbi par le president actuel du
Conseil regional. Flechissement passage ou nouvelle de-
prime?


a .' I Mi 21 rIdT'e n'I-a


t EoSoCIA,


,E






http://www.iournal-iustice-martinique. com


o ,


Election presiaentiele : Reponare a 'urgence sociate martiniquaise

Aru '


I t l


Une participation en hausse de 7 points au second tour
68,46 % pour Frangois Hollande, soit 114.535 voix, et 31,54 %
( 52. 763 suffrages) pour le president sortant Nicolas Sarkozy:
tels sont les resultats pour la Martinique communiques par la
prefecture. Une victoire nette pour le candidate socialist. Dans
toute la France, celui-ci obtient 51.7% des suffrages et Nicolas
Sarkozy 48.30 % Ainsi Frangois Hollande devient-il le 7ieme
President de la 5ieme Republique et le second president issu
du parti socialist, trente -et-un ans apres la victoire de Francois
Mitterrand. Bien qu'il ait ete donned vainqueur par les sondages
depuis des mois, sa victoire s'apparente plus A un rejet du sor-
tant qu'au choix enthousiaste d'un homme neuf et charge de
porter les espoirs du people.
Dans sa premiere allocution, le nouveau president a declare A
'Tule : "Trop de fractures, trop de blessures, trop de ruptures, trop
de coupures ont pu siparer nos concitoyens. C'en estfini. Et de
reclamer: '"e demand a etrejugi sur deux engagements majeurs
: fajustice et lajeunesse."
Des problematiques qui resonnent encore plus dans notre pays
la Martinique et pour lesquelles la majority des electeurs avait
deja tranche des le premier tour, reaffirmant son rejet de Nico-
las Sarkozy au second, avec une plus forte participation. Les
Martiniquais ont rejete le style de Sarkozy, mais aussi et surtout
sa politique d'injustice social et de casse des acquis sociaux,
ainsi que sa volonte de stigmatiser les strangers. Compte tenu
du nombre important de nos compatriotes vivant en France
(voir notre article sur I'importance de I'emigration mar-
tiniquaise) et du fait que les strangers vises sont des
gents dits "de couleur" (Arabes et Africains en particu-
lier), les Blecteurs martiniquais ont bien pris conscience
de la dangerosite du discours d'extreme droite du pre-
sident sortant, et ainsi ils I'ont aide A partir.
En portant Hollande en tete, les Martiniquais ont-ils de-
livre un cheque en blanc au nouveau president ? Cer-
tainement pas. En confirmant I'ancrage A gauche de
son electorat, la Martinique a rappele A la gauche fran-
gaise qu'elle attend des reponses effective A la grave
crise structurelle qui la frappe et condamne ses tra-
vailleurs, sa jeunesse au chomage, A la delinquance et
A I'exil. II ne s'agit pas pour nous d'attendre en tendant
la sebile, mais d'etre vigilants, de reclamer du presi-
dent qu'il mette en oeuvre au plus vite, et dans la
concertation, ses propositions declinees durant la cam-
pagne.


Les chiffres
180 948 electeurs martiniquais se sont rendus aux urnes,
soit un taux de participation de 59,78 %, sup6rieur a celui
du premier tour (52,42 %), soit 7,28 points de plus. Rap-
pelons qu'en 2007 le taux de participation 6tait de 65,78%
au second tour. Si la participation a et6 plus qu'honnite le
5 mai dernier, on a enregistre quand meme 13. 590 bul-
letins blancs ou nuls.
En examinant le scrutiny, on constate que sur les 34 com-
munes, Francois Hollande arrive en tete partout, sauf au
Macouba -(qui 6tait accompagnee au premier tour de la
commune du Morne- Vert). Les electeurs de Case- Pilote
s'offrent la palme du civisme avec 69.18% de participa-
tion, suivis de ceux de Bellefontaine et du Lorrain. Les Pi-
lotins du nord n'ont pas suivi la consigne de leur maire
Ralph Monplaisir de voter Sarkozy: Hollande recueille
60.84% des voix centre 39.2 % A Sarkozy. Grand-Riviere
est la commune oO le pourcentage de voix en faveur de Hol-
lande est la plus forte: 79.03%. Moins de 1% la spare de Ri-
viere-Pilote.
Desormais une autre bataille commence: celle des legislatives
des 10 et 17 juin pour combattre I'UMP et le Front national et
poser les problems martiniquais A I'Assemblee national.
C.B




Resultat Martinique

Nombre % Inscrits % Votants
Inscrits 302713
Abstentions 121 765 40,22
Votants 180948 59,78
Blancs ou nuls 13 592 4,49 7,51
Exprimes 167 356 55,29 92,59

Liste des candidates Voix % Exprimes
M. Frangois HOLLANDE 114 527 68,43
M. Nicolas SARKOZY 52829 31,57


Lie peupl e e gaucne a Tree la vicioire a la Dasimlle


F 'I' u ii 20 u e n" 19- Pge






AZE' PETL L


http://www.iournal-iustice-martinique.com



.- Guabetoupe


Lel s. e les e Ma: t l
Les peuples des DOM ont largement vote Francois Hollande


% Inscrits % Votants


Nombre
298 360
112 944
185 416
13 303
172 113


Liste des candidates
M. Frangois HOLLANDE
M. Nicolas SARKOZY


37,85
62,15
4,46
57,69

Voix
123 821
48 292


Inscrits
Abstentions
Votants
Blancs ou nuls
Exprimes


7,17
92,83

% Exprimes
71,94
28,06


Enfin 66barrasses be Nicolas Sarkozy!


Resultat France entire

Nombre % Inscrits % Votants
Inscrits 46 066 499
Abstentions 9 050 095 19,65
Votants 37016404 80,35
Blancs ou nuls 2 146 408 4,66 5,80
Exprim6s 34 869 996 75,69 94,20

Liste des candidates Voix % Exprimes
M. Francois HOLLANDE 18 004 656 51,63
M. Nicolas SARKOZY 16 865 340 48,37

II etait exactement 14 heures a la Martinique et 20 heures en
France lorsque les medias furent autorises & devoiler le nom
du vainqueur de la presidentielle. Et c'est presque sans sur-
prise, mais avec un immense soulagement que tous ceux qui
avaient soutenu la candidature de Francois Hollande ont ac-
cueilli sa victoire face A Nicolas Sarkozy. En effet, avec 51,63%
des suffrages exprimes centre 48,37% A son adversaire de
I'UMP, le candidate socialist, A I'issue d'une champagne longue
et particulierement dure, a mis un terme A I'exercice autoritaire
du pouvoir par I'hyperpresident. C'est d'abord une defaite per-
sonnelle pour celui qui, par son comportement, avait beaucoup
rabaiss6 la function. Mais cette defaite signe surtout le rejet par
le people de la politique ultraliberale du presidentt des riches",


fondamentalement antisociale et qui a fait porter I'essentiel du
poids de la crise capitalist par les categories les plus modestes
pour favoriser les plus aisees.
N. Sarkozy, le plus impopulaire des presidents de la Ve R6pu-
blique, restera aussi celui qui se sera le plus applique a diviser
les Frangais. Sa strategic electorate consistent 6 attiser la haine
entire les communautes, a stigmatiser les strangers, a tenter de
surfer sur I'islamophobie, a discrediter les organizations syndi-
cales ou a entretenir le spectre du dechainement des marches
financiers contre la dette francaise n'a pas eu raison de la de-
termination du people A se d6barrasser de lui.

Une bele victoire bes forces populaires
Pour la deuxieme fois de I'histoire de la Ve Republique et 17
ans apres Frangois Mitterrand, la France sera done gouvernee
par un president socialist. Cette victoire est d'abord le reflect
d'un profound rejet du sarkozysme. Ensuite elle est celle du can-
didat socialist qui s'est applique a se demarquer de la strate-
gie de division de son adversaire, tenant, au contraire un
discours de rassemblement et de tolerance. Le score relative-
ment serre montre que cette victoire n'aurait pas ete possible
sans la mobilisation de toutes les forces qui se reclament de la
gauche, des 6cologistes jusqu'aux 6lecteurs qui avaient ac-
cord6 leurs suffrages aux candidates de gauche revolutionnaire
et qui avaient compris qu'il fallait mettre Sarkozy hors d'etat de
nuire.
Depuis son fief de Tulle, en Correze, d'ou il s'adressait pour la
premiere fois aux Francais en quality de president elu, Fran-


a jeu 10 MR i 202?R-nBi a 1


Guyane

Nombre % Inscrits % Votants
Inscrits 77 089
Abstentions 32 988' 42,79
Votants 44 101 57,21
Blancs ou nuls 2 391 3,10 5,42
Exprimes 41 710 54,11 94,58

Liste des candidates Voix % Exprimes
M. Francois HOLLANDE 25 880 62,05
M. Nicolas SARKOZY 15 830 37,95


Reunion

Nombre % Inscrits % Votants
Inscrits 578 355
Abstentions 156 961 27,14
Votants 421 394 72,86
Blancs ou nuls 21 165 3,66 5,02
Exprim6s 400 229 69,20 94,98

Liste des candidates Voix % Exprimes
M. FranCois HOLLANDE 286109 71,49
M. Nicolas SARKOZY 114120 28,51


H





http://www. iournal-iustice-martinique.com


cois Hollande s'est d6clar6 "fier davoir td capable de redonner
espoir", ajoutant qu'il serait le presidentt de tous"; "de [a (France
de la diversity", "de lajeunesse... et de la justice ". Apr6s quoi, il
insist sur le symbol que revdtait sa victoire pour les autres
peuples d'Europe qui voulaient en finir avec les sacrifices im-
pos6s par la crise.
Mais il convient de souligner le r6le d6terminent des 4 millions
6lecteurs du Front de gauche qui, a pres de 85,%, se sont re-
port6s sur le candidate socialist. A I'annonce de la victoire de
Frangois Hollande, Jean-Luc Ml6enchon n'a pas cache sa sa-
tisfaction en declarant qu' "ainsi etait rig2B le compete dufossoyeur
des acquis sociaur et des services pubCics...Sa defaite est celre de
f'extrime droitisation". Tandis que, pour Pierre Laurent, le se-
cretaire national de PCF, "en ieisant FranfoisHollandeprisident
de Ca RipubGique, fe peupCe de France s'est [ibire dun pouvoir qui
Ca mjprise et agressependant 5 ans"
Tous les deux ont insist sur la vigilance don't ils devront faire
preuve pour veiller au respect des engagements sur lesquels le
candidate a et6 elu.

Fissures A l'UMP
Tandis que le peoplee de gauche" savourait sa victoire, la droite
cherchait a encaisser le coup de la d6faite. Sit6t connus les re-
sultats, Nicolas Sarkozy, dans une court declaration, em-
preinte pour une fois de dignity, prenait acte de son echec,
saluait la victoire de son adversaire et annongait sa decision de
se mettre en retrait du premier plan de la vie politique, affirmant
"qu 'une autre epoque [s'ouvrait] pour lui... que sa place ne pourra
plus etre Ca mime ", et qu'il renoncait a conduire la bataille des
legislatives. De toute evidence, la guerre des chefs a d6ja com-
mence 6 I'UMP notamment entire Francois Fillon et Jean-Fran-
cois Cope. Et malgre les appeals & I'unite lances par certain de
ses responsables, I'ex-parti pr6sidentiel apparait de plus en
plus 6cartel6 entire ceux qui lorgnent en direction du FN et les
partisans d'un recentrage.

Cap sur les tlqislatives.
A peine la page des pr6sidentielles tourn6e que les principaux
parties se pr6paraient a border le troisieme tour des legisla-
tives. La droite, coincee entire la gauche qui mettra tout en
oeuvre pour traduire en majority parlementaire sa victoire 6 la
presidentielle et le Front national qui reve de la voir imploser,
devra g6rer une situation peu comfortable. Elle a dejA brandi


son principal argument qui consiste a inviter les electeurs A ne
pas "donner toutes les cFs, tous lespouvoirs a un seulparti", selon
Alain Juppe. Lequel a deja renonce6 se presenter aux 16gisla-
tives.
De son c6te, Marine Le Pen qui entend occuper le maximum
d'espace A droite a appel6e construire une nouvelle opposi-
tion qui trancee idjologiquement ". Un appel du pied aux ultras
de I'UMP tents par le FN.
A gauche les appeals a la mobilisation ont aussi r6sonn6 durant
toute la soiree de dimanche. Depuis la Correze, le nouveau pr6-
sidenta appel ses partisans b se mobiliser pour reporter la
bataille des legislative. Une mobilisation qui s'avere d'autant
plus indispensable que, pour le premier tour du 10 juin, le PS
et I'UMP sont donn6s coude a coude et que le FN est credit
d'un score elev6 de 18%. Dans cette configuration, le Front de
gauche est encore appel6 a jouer un r6le d6cisif. Pour Pierre
Laurent, du PCF, "Les directions lfgislatives vont itre tres impor-
tantes pour donner de forcee a de vraies idees de gauche que nous
avons semies dans cette campane... et pour que cette victoire dd-
bouche surun changement de politique qui soit relCe". Tandis que
pour Jean-Luc Melenchon, une majority de d6putes du Front
de gauche < obligerait le Parti socialist 6 faire une vraie poli-
tique de gauche >.
Le Parti communist martiniquais salue la victoire de Frangois
Hollande A qui il a apport6 son soutien. II appelle le nouveau
president A respecter les engagements pris vis-a-vis des pays
de I'Outremer > afin de repondre en priority a la d6tresse so-
ciale qui frappe si durement nos compatriotes et engager un
nouveau type de developpement indissociable d'un 61argisse-
ment de la Responsabilit6 de notre people.


Pierre Laurent Secretaire national 6u PCF:

"Une victor qui ouvre un nouvel espoir en France et en Europe" (Extraits)


"En 6lisant aujourd'hui 6 mai, Frangois Hollande president de la
Republique, le people de France s'est libere d'un pouvoir qui
I'a m6pris6 et agress6 pendant 5 ans. Je veux dire la joie des
communists qui ont combattu sans rel/che Nicolas Sarkozy
et sa politique et qui ont oeuvr6 de toutes leurs forces 6 cette
victoire.
(...)11 6tait indispensable de mettre un terme a une pr6sidence
au service des privil6gi6s, pregnant syst6matiquement pour cible
le monde du travail, ses droits sociaux et democratiques, les li-
bert6s d6mocratiques.
(...) Oui, ce 6 mai 2012, nous avons remport6 une premiere ba-
taille capital. Un president de gauche si6ge a I'Plys6e. La
gauche doit sans tarder r6pondre aux urgences sociales qui
n'attendront pas. Des measures imm6diates pour les salaires,


pour la reliance du pouvoir d'achat, pour la lutte contre le ch6-
mage et la ren6gociation d'un trait europeen doivent 6tre
prises.
(...)S'ouvre dans le m6me temps une nouvelle bataille, celle
des elections 16gislatives don't va maintenant d6pendre la pos-
sibilit6 de maintenir grande ouverte la porte du changement.
(...) Les menaces de la droite et de I'extreme droite pour em-
pecher ces changements ne sont pas mortes avec la d6faite
de Nicolas Sarkozy. Leurs candidates aux elections legislatives
doivent 6tre partout battus, et il faut barrerla route 6 I'entr6e du
FN a I'Assembl6e national. Partout o' elle a eu cette possibi-
lit6 en Europe, I'extr6me droite a aggrave les reculs sociaux. II
n'en sera pas ainsi en France, le PCF et ses partenaires du
Front de gauche s'y engagent".


.i 1 0 I 0 .


r PUIETEL






http://www.iournal-iustice-martinique.com


Sarkozy: Une 6erive bangereuse vers Ie Front national


Une extreme droitisation de la droite dangereuse


Qu'est-ce qui separait encore, a la fin de la champagne de la
presidentielle, I'UMP et son candidate du Front national et de
son leader Marine Le Pen ? C'est la question que se posent
toujours beaucoup de citoyens au lendemain de cette bataille
electorale marquee par la contamination de plus en plus aigue
du discours des responsables de I'UMP par les theses de I'ex-
treme droite.
En se langant venturee d terre"dans une quete 6perdue des voix
qui, au premier tour, s'etaient portees sur la candidate du FN,
le president-candidat et ses principaux acolytes n'ont pas hesite
a faire tomber entire les deux tours les dernieres barrieres qui
les separaient de I'extreme droite.
Cette derive a ete enclenchee au lendemain meme de la vic-
toire de 2007. Des le 12 avril 2007, Nicolas Sarkozy donnait le
premier signal de sa demarche de rupture avec I'heritage gaul-
lien et chiraquien qui rejetait les appeals de I'extreme droite au
profit de la defense des principles fondateurs de la republique
frangaise.
Le president se fixait alors comme objectif de faire merger une
"droite dicomplex e" qui devrait desormais 'faire tout ce que la
droite ripublicaine n'osait plus faire parce qu'elfe avait honte
d'etre la droite". En clair, I'UMP devrait, elle aussi s'approprier
des themes de predilection du FN comme I'identite national, la
famille, le patrimoine, la security, la preference national ou en-
core I'immigration.
Au fil des cinq annees de ce quinquennat, les responsables de
I'UMP s'appliquerent a distiller dans la society frangaise des
messages de haine fondes sur le rejet des differences reli-
gieuses et culturelles existant entire les differentes communau-
tes. Franchissant chaque jour un nouveau palier dans la
compromission, le president candidate, s'est installed, sans au-
cune retenue sur le meme terreau que le FN. Pour lui aussi,
I'identite national serait menacee par les communautarismes.
La proposition d'accorder le droit de vote aux etrahgers en si-
tuation reguliere depuis au moins dix ans lors des elections mu-
nicipales est grossierement presented comme ouvrant la voie
a la prise de control de certain conseils municipaux par cer-
taines communautes, alors que ces strangers ne seraient pas
eligibles!
Le candidate de la droite ne reculera devant aucun mensonge
pour attiser la haine envers les musulmans allant jusqu'a in-
venter un soit-disant appel des 700 mosquees de France en fa-
veur de Francois Hollande. L'islamophobie (peur de I'lslam, la
religion des musulmans) don't les principles menaceraient les


valeurs chretiennes de la France devint un sujet de pre-
dilection developp6 lors de ses meetings.
Pousse par son principal conseiller Patrick Buisson,
venu tout droit de I'extreme droite, Nicolas Sarkozy ne
cessa d'exploiter ce filon qu'il estimait politiquement
rentable. Allant jusqu'a creer un debut de son quin-
quennat un minister de "'immigration et de Cidentite
nationaCe".
Son alignement aujourd'hui sur les theses du Front na-
tional vient done de loin. Mais la droitisation de I'UMP
s'est accentuee a measure que la crise capitalist fragi-
S lisait la society frangaise, que les Francais chaque jour
plus deboussoles se laissaient de plus en plus seduire
par les arguments I'extreme droite et que le gouverne-
ment s'averait incapable d'apporter des reponses aux
millions de Francais -ouvriers, ch6meurs, classes
moyennes- pour qui I'avenir ne cessait de s'obscurcir.
Des lors, le discours de N. Sarkozy et de ses lieutenants se ra-
dicalisa, se fit de plus en plus xenophobe, replongeant la
France dans I'atmosphere de haine qui s'etait installee en
France dans les annees 1930 avec la montee des ligues fasci-
santes qui ont accuse les juifs, les communists et les syndicats
d'etre responsables de la debacle de 1940.
Les propos de N. Sarkozy s'impregnent alors de la meme exal-
tation de la patrie, si chere A I'extreme droite au detriment des
valeurs de liberty, fraternity et de solidarity qui sont le fonde-
ment de la Republique don't il se devrait etre le garant de I'unite.
II a verse b corps perdu dans le populisme en cherchant a op-
poser les differentes categories sociales, faisant porter aux im-
migres la responsabilite de la crise, se refusant "de demander
awuxFranfais dfaire des efforts et, en mime temps, accepter une im-
migration qui ne serait motive que par attraction de prestations
sociales parmi les plus gjndreuses de 'Europe ".
Imitant jusqu'au mot pres Marine Le Pen, N. Sarkozy appelle
"Ies pauvres, les misjreu. [les petits qui respectent nos lois mais
don't on ne parole pas, parce qu'ifs ne cassent pas" et qui consti-
tuent la fameuse majority silencieuse A se mobiliser contre les
immigres qui les empecheraient d'obtenir "un salaire, un loge-
ment, une bonne icoe pourfeurs enfants". Un alibi pour masquer
les ravages de sa politique d'abandon des services publics et
de I'education en particulier, mais qui a trouve un large echo
aupres de tous ceux qui endurent les souffrances du present.
Mais le glissement vers le Front national, 6 la fin de la cam-
pagne a pris une tournure encore plus inquietante avec la de-
nonciation des corps intermediaires, coupables de s'interposer
entire le pouvoir et les citoyens. A chacun de ses meetings, le
discours de N. Sarkozy se charge d'un supplement de relents
de petainisme. C'est ainsi que le 1 er mai, il a tented de celebrer
la fete du "vrai travail'. Devant ses partisans rassembles au
Trocadero, il est alley jusqu'a accuser les organizations syndi-
cales d'etre les relais des parties de gauche, jetant le doute sur
leur legitimit6, les accusant de ne representer qu'une minority
de travailleurs, les invitant a "deposerfeurs drapeauxrouges", em-
bleme des luttes sociales menees par les travailleurs et a "en-
trer dans un monde nouveau" pour un ordre nouveau comme
I'ont toujours souhaite la droite ultra et la frange la plus conser-
vatrice du Medef. N. Sarkozy exprimait ainsi son souhait de voir
les syndicats renier leur propre histoire en abandonnant le ter-
rain des luttes sociales pour se transformer en officines de col-


!r eI 0 Mal 2t012 c* rIR ae1


n


I .






http ://www.iournal-iustice-martiniaue. com


laboration avec le patronat.
Pour tenter d'eviter la defaite, N. Sarkozy et I'UMP ont choisi le
d6shonneur en apportant leur caution aux theses du FN.
Et si Marine Le Pen n'a pas appele ses electeurs A voter en
leur faveur au second tour, c'est parce qu'elle espere que la ba-
nalisation de ses theses par I'ex-president facilitera son ambi-
tion de reconstruire une nouvelle formation d'extreme droite,
plus presentable que I'actuelle, sur les ruines de I'UMP. Le re-


sultat, c'est que s'est cristallis6e en France dans de large
couches de la population une ideologie d'extreme droite dan-
gereuse par ces temps de crise capitalist. Une donnee qui de-
passe le destin ephemere de Nicolas Sarkozy.
D'autant que dans toute I'Europe, avec le ch6mage et la pau-
vret6 en hausse, on assisted A une montee irresistible de I'ex-
treme droite.
G. Erichot


[ TR If lON I


Haiti: Laurent Lamothe officieLement premier ministry
La chambre des d6put6s a
approuv6 le 3 mai la d6si-

Lau"e come premier ministry
d'Haiti, une semaine apres
un vote favorable du S6nat.
Certain d6put6s ont releve
de nombreuses failles dans
le rapport et d'autres ont
soutenu vouloir quand
meme fire un vote favora-
ble "politique" et non "tech-
nique". Selon eux, la
Laurent Lamothe, second premier ministry situation actuelle du pays re-
de M. Marthely
de M. Masy quiet la mise en place ra-
pide d'un nouveau gouvernement. 11 reste & Laurent Lamothe
de former une 6quipe gouvernementale et di se presenter de-
vant chacune des chambres en quete de la ratification de sa
declaration de politique general. Garry Conille a, lui, d6mis-
sionn6 le 24 f6vrier suite n des diff6rends avec le president et
son propre cabinet don't est d'ailleurs issue Laurent Lamothe, au
post de ministry des affairs etrangeres et des cultes.

L'Equateur bonnera un 6an a La creation bu Conseil be
S4curit4 be I'UNASUR
La delegation de I'uquateur proposera de former le Conseil
Sud-am6ricain de la S6curite Citoyenne au course de la reunion
sectorielle de I'Union des Nations Sud-am6ricaines (UNASUR)
qui s'est tenu dans la ville colombienne de Carthagene des
Indes.
II s'agit selon, le ministry 6quatorien Coordinateur de S6curit6,
Homero Arellano d'inviter les membres de I'UNASUR fire
face avec une vision r6gionale, au crime organism transnational.
Les repr6sentants 6quatoriens ont soulign6 que cet organe,
ayant pour nom Conseil Regional de S6curite aurait pour but de
combattre les delits transnationaux et qu'il serait form des gou-
vernements de la region Reste.- obtenir un consensus sur cette
proposition et d'analyser les principaux arguments pour la cr6a-
tion de cette nouvelle entity r6gionale dans ce domain.

Le Congr s argentin approve La nationalisation 'une
compagnie p6troliUre
Le Congres argentin a donn6 le jeudi 3 mai son feu vert au pro-
jet de nationalisation de la compagnie pdtroliere YPF, partielle-
ment d6tenue par un group espagnol. Apres que le project eut
6te approuv6 par le Senat la semaine derniere, la Chambre
basse a 6galement donn6 son aval par un vote de 207 contre
32, permettant ainsi la pr6sidente Cristina Fernandez de
Kirchner de proc6der en toute 16galit6 6 la nationalisation de
cette society. L'Argentine avait annonc6 en avril qu'elle allait
exproprier I'entreprise espagnole Repsol, qui d6tient 51% du


capital d'YPF. Soulignant que I'industrie p6troliere argentine re-
presentait un "intirit national", Mme Kirchner avait ainsi pre-
sente au CongrBs son project d'expropriation d'YPF il y a deux
usemaines. Elle a egalement appel6 les investisseurs prives et
publics 6 faire en sorte que le plan de developpement d'YPF
r6ponde aux interits a long terme de I'Argentine.
Toutefois, le gouvernement espagnol a qualifi6 cette decision
de Buenos Aires "c'arbitraire", affirmant que I'Espagne allait
prendre des measures "claires etfermes" pour defendre les int6-
rets de toutes les companies espagnoles op6rant A I'etranger.

Cuba: Ricarbo Alarc6n renouveLe la 6emanbe
be liberation bes 5


r 0 LIBEREZ LES 5 CUBAINS
^ f PRISONNIERS POLITIGUES AUX ITATS.UNIS

l


Partout dans le monde, des citoyens se mobilisent pour reclamer la liberation des 5

Lors de la Xe Rencontre Internationale de Solidarit6 avec Cuba
qui s'est tenu au Palais des CongrBs de La Havane, le Prbsi-
dent de I'Assemblee Nationale de Cuba, Ricardo Alarc6n, a
exige de nouveau des Etats-Unis que justice soit faite dans I'af-
faire des 5 antiterroristes cubains prisonniers politiques dans
ce pays. Les cinq cubains : Ren6 Gonzalez, Fernando Gonza-
lez, Antonio Guerrero, Ram6n Labaiino et Gerardo Hernandez
ont ete condamnes A de tres lourdes peines de prison don't
deux & perpetuit6s. Ils ont ete condamnes pour conspiration Ils
n'avaient pourtant fait que surveiller les organizations terrorists
de Miami pour pr6venir Cuba des attentats la pregnant pour
cible. Rene Gonzalez a d6ej purge sa peine mais il doit rester
trois ans encore aux Etats-Unis sous un regime de liberty sur-
veillee. "Lepeuple itasunien, avec e soutien de tous lespeuples du
reste du monde, doit eigerdu Prisident Obama qu'iffasse ce qu'if
peut et doitfaire :faire liberer immediatement et inconditionnel-
Cment les 5. (...) La lutte pour leur li6iration est aujourd'hui une
priority et nous devons multiplier nos efforts dans cette tdche sans
trhve et sans rdpit"-a releve le President de I'Assemblee Natio-
nale.


I 'ri0Mi202-utcn'19-Pgne 1


F1" Ad IPETEL






http://www.iournal-iustice-martiniaue.com


Afrique meurtrie
Au Mali et en Guin6e-Bisssau (ancienne colonie portugaise),
deux pays a avoir connu r6cemment un coup d'Etat militaire (le
22 mars au Mali et le 12 avril en Guinee -Bissau), la situation
demeure confuse et incertaine. Reunie a Dakar (Sen6gal) la
semaine derniere, la CEDEAO (Communaute economique des
Itats d'Afrique de I'ouest) a mis en garde les putschistes centre
les consequences nefastes de leur geste et les a sommes de
creer les conditions d'un retour rapide A la paix civil par la
tenue d'elections democratiques.
Concernant le Mali, oi le coup d'ltat a facility la victoire de la
rebellion touareg et des islamistes au Nord et oi les putschistes
ont fait semblant de remettre le pouvoir au gouvernement de
transition, la CEDEAO a declare le jeudi 3 mai qu'elle 6tait prete
a mettre a la disposition du gouvernement une force d'inter-
vention ouest-africaine si celui-ci en faisait la demand.
Au Nigeria, la semaine derniere, les musulmans fanatiques ont
de nouveau frappe, tuant une cinquantaine de chretiens. Que
de crimes au nom d'Allah !
En Libye, le Conseil national de transition a fait voter le 3 mai
une loi accordant I'immunite aux ex-rebelles, lesquels ont com-
mis de nombreux crimes pendant et apres la guerre civil
,comme vient de le confirmer le Conseil des droits de I'homme


Flash-Hebbo par Kris Solaris


tunbi 30 avri
GENEVE L'Organisation Internationale du Travail (OIT) nie
I'efficacite des politiques d'austerite appliquees en Occident,
notamment en Europe, pour lutter centre la crise et estime que
le chomage mondial qui en resulte va battre un nouveau record
en 2012 avec plus de 202 millions de ch6meurs.



marbi ler mai
LITUANIE Grace a la politique imposee par Bruxelles, la Li-
tuanie ne cultive plus le lin, autrefois richesse national reputee
dans le monde, et doit importer cette matiere premiere pour
produire du textile.



mercrebi 2 mai
BELGIQUE Le Parti communist et le Parti du Travail vien-
nent de franchir un pas decisif en renforcant leur cooperation et
en presentant des listes communes aux prochaines elections
communales du 14 octobre prochain.


de I'ONU. L'ONU denonce en effet de multiples executions
sommaires et actes de torture don't ont ete victims les parti-
sans et les soldats de Kadhafi faits prisonniers.

Syrie: De petits pas vers ta paix ?
La presence des observateurs de I'ONU semble avoir com-
mence A donner des resultats en Syrie, o0 le nombre de tues
a diminue la semaine derniere, A la satisfaction de Kofi Annan
et du general Robert Mood, chef des observateurs.
Ce dernier a appele le gouvernement, presented comme etant
"e pfus fort", a faire le premier pas, afin que le "plusfaib6e",
c'est-a-dire les "rebelTes" aient confiance et cessent leurs ac-
tions.
Cela est encourageant, mais cela peut s'averer un leurre quand
on connaTt la determination de chacun des deux camps adver-
saires & reporter la victoire, a eliminer ou faire plier I'autre. II
y a aussi le risque que les "re6el[es", pousses par I'Occident, la
Turquie, le Qatar et I'Arabie saoudite, ne profitent de I'accalmie
pour continue a s'armer. D'autant que I'opposition armee est
largement infiltree par Al Qaida, viennent de "djcouvrir" les
Etats-Unis.



jeubi 3 mai
ISRAEL Les resultats du vote des Francais r6sidant en Israel
peut surprendre. Sarkozy recueille a lui seul 7535 votes sur
7196 suffrages exprimes. Cherchez I'erreur.

venbrebi 4 mai
TURQUIE Le Parti communist turc (TKP) lance une vaste
"Campagne de pai(" contre la menace d'intervention en Syrie,
bravant la repression policiere.

samebi S mai
ETATS-UNIS 12,6 millions de Nord-Americains sont officiel-
lement considers comme chomeurs, mais 87,8 millions d'au-
tres en age de travailler n'ont pas non plus d'emplois, sans pour
cela 6tre comptabilises.



bimanche 6 mai
ETATS-UNIS Mark Toner, porte-parole du D6partement d'Etat,
reconnait qu'al Qaida infiltre largement I'opposition armee sy-
rienne, ce qu'il juge "preoccupant"et laisse entrevoir un 6ven-
tuel virage & 1800 des Etats-Unis sur la Syrie.


, / N


AVIS DE CONSTITUTION
Aux terms d'un acte requ par Maitre
Victor NIMAR, Notaire associ8 a FORT
DE FRANCE, le 26 Mars 2012, il a ete
constitu6 une Soci6t6 a Responsabilit6
Limitee presentant les caract6ristiques
suivantes :
Denomination : "CARAM PROMOTION".
Siege social : SCHOELCHER (97233),
Ravine Touza, Lotissement Les Citro-
nelles 4, Immeuble Gingembre.
Objet social: en France, dans les D6par-
tements d'OutF-Mer et A I'6tranger :
L'activite de marchand de biens et no-
tamment, a ce titre, I'achat en vue de la
revente d'immeubles, actions ou parts de
societies immobilieres.


Toutes operations se rapportant A la pro-
motion immobiliere.
La construction de tous immeubles et leur
vente, soit avant, soit aprbs achievement,
en totality ou par lots.
La prise de participation directed ou indi-
recte, majoritaire ou non, dans toutes en-
treprises ou dans toutes affaires
commercials et financieres se rattachant
directement A I'objet social, notamment
par voie de souscriptions ou d'acquisi-
tions de titres ou droits sociaux, de fu-
sions, d'alliances, d'associations en
participation ou autrement.
Dure : QUATRE VINGT DIX NEUF AN-
NEES A computer de I'immatriculation au
Registre du Commerce et des SociBt6s.


Capital social : HUIT MILLE EUROS
(8.000,00 E), constitute uniquement par
des apports en num6raire.
Cessions de parts : Les parts sociales
sont librement cessibles entire associes et
au profit de leurs descendants ou ascen-
dants. Toutes autres cessions sont sou-
mises a I'agr6ment de la majority des
associes representant au moins la moiti6
des parts sociales.
L'exercice social commence le ler Jan-
vier et finit le 31 D6cembre de chaque
annie.
GBrant : le premier grant de la soci6t6
est Monsieur Roland RAMEDACE,
nomme pour une dur6e illimit6e.
Immatriculation : La society sera immatri-


culee au Registre du Commerce et des
Societes de FORT DE FRANCE.
POUR AVIS
V. NIMAR FB5715
AVIS DE CONSTITUTION
Suivant acte sous seing privd en date du
ler mars 2012, a Fort de France, il a 6te
constitute une society a responsabilite li-
mitee don't les caracteristiques sont les
suivantes:
Denomination social : ALESSANDRO
MARTINIQUE SARL
Capital social: 15
Siege social : 63 Bis Route de I'Entraide
97200 FORT DE FRANCE
Objet : Institut specialist en stylisme on-


P ''ll Mi 272 Se n IR-Pag 1


PANS LE MOtNP







htt://www.iournal-iustice-martinique.com


gulaire (proth6sie ongulaire), soins es-
th6tiques, distributeur exclusif et vente de
products et articles, centre de formation,
organisation d'evenementiels et de mani-
festations commercials, management,
conseils et suivi en recrutement.
Duree: 99 ans
Gerante associee : Madame Sarah
REGIS demeurant 63 route de I'entraide
97200 FORT DE FRANCE
La societe sera immatriculee au registre
du commerce et des societes de Fort de
France.
La Gerante FB5716

AVIS DE CONSTITUTION
Par acte sous seing prive, en date Du 27
avril 2012.
II a ete constitute une SARL denommee
A.S.A ANTILLES CONSTRUCTIONS au
capital de 10 000 E.
Siege social : Chemin Alexandrine -
Morne Pitault 97232 Le Lamentin
Objet : Construction de maisons indivi-
duelles, renovation de I'habitat, gros-oeu-
vre, beton et V.R.D.
Duree de la society : 99 ans
Gerance: Madame SAINT-AIME Ella, re-
sidant a Chemin Alexandrine Morne Pi-
tault 97232 Le Lamentin
La society sera immatriculee au RCS de
Fort France
Pour avis,
La gerante FB5717


AVIS DE CONSTITUTION
Par acte SSP du 26/03/2012 a ete creee
MARTINIQUE CONSTRUCTIONS ET
TRAVAUX PUBLICS, sigle MCTP, SARL
au capital de 500 euros. Siege social :
Morne Courbaril Quartier la Yvette au
Marin. Activity : construction maisons in-
dividuelles ou bAtiments gross -oeuvre,
couverture, charpente et carrelage).
Duree : 99 ans. Grant: M. Bernard Jules
ANATOLE. La society sera immatriculee
au RCS de F de F. FB5718

AVIS DE CONSTITUTION
II a ete constitute une EURL ayant les ca-
racteristiques suivantes :
Denomination : MSH TECHNOLOGIES
Siege : Imm. Marie Sainte Zone de
Gros de la Jambette
Objet: Vte materiel de reception satellite,
TNT, & video surveillance
Duree : 99 ans
Capital: 2000.00 euros
Grant : Mr MARIE SAINTE Henry Lu-
cien, demeurant A 5 les Clos de Clairiere,
rue des hibiscus & Fort de France.
Immatriculation : ORCS de Fort de
France
Le grant FB5719

AVIS DE MODIFICATION
SCI KSI
SCI AU CAPITAL DE 2000 EUROS
83 BOULEVARD EUGINE ORIEUX,
44000 NANTES
498264472 R.C.S. NANTES
Par decision de I'Assemblee Generale
Extraordinaire en date du 30 decembre
2011 il a ete decide de transferer le siege
social de la society au 50 avenue Felix
Eboue, 97200 FORT DE FRANCE A
computer du 30 decembre 2011.
Suite A ce transfer, il est rappele les ca-
racteristiques suivantes :
Objet : acquisition, propri6te, exploitation
d'immeubles
Duree : 99 ans
Autres modifications :
- Madame Catherine Saudray a cede A
Monsieur Jerry KIMBOO les 50 parts so-
ciales numerotees 50 & 100 qu'elle d6te-
nait dans le capital social de la
societe.Monsieur Jerry KIMBOO a cede


a Melle Jill KIMBOO une part social nu-
merotee 99 et a Melle Joana KIMBOO
une part social numerotee 100.
La society sera immatriculee au Registre
du Commerce et des Societes de Fort de
France et sera radiee du Registre du
Commerce et des Societes de Nantes
FB5720

AVIS DE CLOTURE DE LIQUIDATION
ADW CONSULTANTS
SARL UNIPERSONNELLE AU CAPI-
TAL DE 200 EUROS
39 ANSE BELLUNE,
97220 TRINITE
493492052 R.C.S. FORT DE FRANCE
Par decision du grant en date du 27 avril
2012 les Associes ont :
approuve les comptes definitifs de la li-
quidation,
donne quitus au Liquidateur, monsieur
ARNAUD DEWILDE, pour sa gestion et*
decharge de son mandate,
prononce la cloture des operations de li-
quidation A computer du jour de ladite As-
semblee.
Radiation au Registre du Commerce et
des Societes de Fort de France
FB5721


AVIS DE CLOTURE DE LIQUIDATION
SARL LA PILOTINE
Society a responsabilite Limitee au capi-
tal de 8 000 euros
Siege social : Rue Gambetta, place Gas-
ton Monnerville
9722 Case Pilote
Aux terms d'une assemblee general
extraordinaire en date du 26 avril 2012,
les associes ont approuve les comptes
definitifs de liquidation, decharge Mon-
sieur Alain Victor NAL de son mandate de
liquidateur, donned quitus A ce dernier de
son mandate et constate la cloture de li-
quidation A computer du jour de ladite as-
semblee
La society sera radiee du RCS de Fort de
France
Pour avis
Le grant FB5722

AVIS DE CONSTITUTION
Avis est donned de la constitution d'une
society presentant les caracteristiques
suivantes :
Forme : Societe a responsabilite limitee.
Denomination : DOM PIECES MARTI-
NIQUE. Sigle: DPM ,. Siege social: 11
rue de I'effort Quartier Coridon 97200
Fort de France. Objet social :
la vente de pieces detachees pour poids
lourds et VL. Dure : 99 ans A computer de
I'immatriculation au registre du commerce
et des societies de Fort de France. Capi-
tal : 7 500 E don't 5 000 E en numeraire
et 2 500 en nature. Grant: BONNARD
Yannis.
Pour avis
Le grant ou son mandataire FB5723

AVIS DE MODIFICATION
SARL TCT
Ancien siege : 166 route ravine vilaine
FdeF 97200
Nouveau siege : Durant Saint Joseph
97212
Ancien objet : Importation, distribution et
commerce produit alimentaire et bazar
Nouvel objet : Vte de chaussures
Pour avis, le grant FB5724


MODIFICATION STATUTAIRE
Societe Civile Professionnelle denommee
"Serge DUVAL, notaire, associe d'une
society civil professionnelle titulaire d'un
office notarial", don't le siege est A Fort de
France (Martinique), 31 rue Moreau de


Jonnes.
Aux terms d'un acte aux minutes de la
Society Civile Professionnelle denommee
ci-dessus a la date du 25 janvier 2012,
enregistre au S.I.E de Fort de France,
P6le Enregistrement, le 01 fevrier 2012,
bordereau 2012/137, case numeros 5 et
6, a ete constatee la modification suivante
des status de la society civil denommee
SCI MANELINA, identifiee au SIREN
sous le numero 379 554 850 et immatri-
culee au Registre du Commerce et des
Societes de Fort de France sous le nu-
mero de gestion 90 D 146 :
Article 4: SIEGE
Ancienne mention : Le siege social est
fixed A Schoelcher, lieudit Enclos, 7 Im-
meuble Les Rayons Verts.
Nouvelle mention: Le siege social est fixe
A Schoelcher (97233), lieudit Anse Gou-
raud, Residence Louisiane 2, Apparte-
ment A 5.
Pour avis
Le Notaire FB5725

AVIS DE DISSOLUTION ANTICIPEE
ET DE MISE EN LIQUIDATION
DILLON MERCHANDISING
SARL UNIPERSONNELLE AU CAPI-
TAL DE 1000 EUROS
SQUADRA A LOG 1 RUE JM TJI-
BAOU, CITE DILLON,
97200 FORT DE FRANCE
502091358 R.C.S. Fort de France
Par decision du grant en date du 30 avril
2012 les Associes ont decide la dissolu-
tion anticipee de la society et sa mise en
liquidation amiable A computer du 30 avril
2012, nomme en quality de liquidateur
monsieur JEAN-FRANCOIS HERA-
CLIDE, LOTISSEMENT CHOISEUL, 35
ALLEE BIGUINE, 97222 CASE PILOTE
et fix6 le siege de liquidation et I'adresse
de correspondence au siege de la so-
ciete.
Mention en sera faite au RCS de Fort de
France FB5726

AVIS DE DISSOLUTION ANTICIPEE
ET DE MISE EN LIQUIDATION
A.C.M.P.
SARL UNIPERSONNELLE AU CAPI-
TAL DE 1000 EUROS
SQUADRA A LOG 1 RUE JM TJI-
BAOU, CITE DILLON,
97200 FORT DE FRANCE
502088529 R.C.S. Fort de France
Par decision du grant en date du 30 avril
2012 les Associes ont decide la dissolu-
tion anticipee de la society et sa mise en
liquidation amiable a computer du 30 avril
2012, nomme en quality de liquidateur
monsieur JEAN-FRANCOIS HERA-
CLIDE, LOTISSEMENT CHOISEUL, 35
ALLEE BIGUINE, 97222 CASE PILOTE
et fixe le siege de liquidation et I'adresse
de correspondence au siege de la so-
ciete.
Mention en sera faite au RCS de Fort de
France FB5727

AVIS DE DISSOLUTION
Society BEAU SOURIRE
Residence Morne Vannier route de la
Folie 97200 Fort de France
Capital de 1000
RCS Fort de France TMC
Date : Jeudi 3 avril 2012
Heure : 13h00 & 15h00
Lieu : siege social
PDG : TARTRE Sandrine
La SAS Beau sourire n'ayant jamais fonc-
tionnee, existant et ne realisant pas de
benefice, elle n'aaucune raison d'exister,
elle est done dissoute A computer du 03
avril 2012. FB5728

AVIS DE DISSOLUTION ANTICIPEE
LA LUCEENNE BTP


Entreprise Unipersonnelle A Responsabi-
lite Limitee
Au capital de 1000 euros
Siege social : Morne Pavilion BAtiment
1 Porte 9
97228 Sainte Luce
Aux terms d'une deliberation de I'as-
semblee general extraordinaire en date
du 11 avril 2012 A Morne Pavilion, BAti-
ment 1 Porte 9 A Sainte Luce, I'associe
unique de la societe a decide la dissolu-
tion anticipee de celle ci A computer du
15 juin 2009 & titre de r6gularisation et
design Monsieur Albert CAMBUSY de-
meurant a Morne Pavilion, BAtiment 1
Porte 9 A Sainte Luce (97228) en quality
de liquidateur pour une duree d'un an.
Le lieu o0 dolt etre adressee toute cor-
respondance est fixed A Morne Pavilion,
B&timent 1 Porte 9 Sainte Luce (97228).
Les depots des actes et pieces relatifs A
la liquidation seront effectues au greffe du
tribunal de commerce de Fort de France.
Pour avis,
le liquidateur FB5729

AVIS DE DISSOLUTION ANTICIPEE
Nom: SAVEURS PEYI SERVICES
Adresse :14 rue Jean Jaures 97228
Sainte Luce
Capital : 1500 euros
RCS Fort de France TMC 522 319 896 n"
de gestion 2010 B 785
La dissolution anticipee a ete prononcee
et la society a cesse toutes activities a
computer du 30 avril 2012. Mr AGLAE Lau-
rent Michel est designed statutairement en
quality de liquidateur avec les pouvoirs
les plus etendus pour realiser les opera-
tions de liquidation.
Le siege de la liquidation est fixe A
I'adresse ci-dessus.
Pour avis et mention, le liquidateur
FB5730

AVIS DE DISSOLUTION
ET DE LIQUIDATION
L'entreprise GESTION PLUS situee A la
rue Omer Krowmel Jardin Desclieux
97200 Fort de France vous informed de sa
dissolution et de sa liquidation depuis le
31 juillet 2010.
La gerante FB5731

AVIS D'EXTENSION
DE L'OBJET SOCIAL
S.AD. REMORQUAGE
Siege social : 1 rue des Pois Doux Zac
de Chateauboeuf 97200 Fort de France
(Martinique)
RCS Fort de France : 494050966
Siret: 494.050.966.00014
Par deliberation en date du 02 avril 2012,
I'assemblee extraordinaire de I'associe
unique a fait une extension de I'objet so-
cial ainsi qu'il suit :
- la location de court duree de vehicles
automobiles legers
En consequence I'article n" 2 est modified
Le grant FB5732

AVIS DE TRANSFER
DU SIEGE SOCIAL
Les associes de la SARL TEMPO INTE-
RIM MARTINIQUE, entreprise de travail
temporaire, au capital de 10 000 ,
constitute A I'origine pour une duree de
99 ans, du 14/08/09 au 13/08/2108, ont
pris la decision de transferer le siege so-
cial A computer du 16 avril 2012 :
Ancienne adresse : immeuble Vetiver,
zone des Mangles Acajou 97232 le La-
mentin.
Nouvelle adresse: 621lowel Center, Ma-
rigot, 97150 Saint Martin
La gerante est Mme Marie-Josee COR-,
TANA, demeurant residence les citron-
nelle bAt Digital Apt 4 Ravine Touza
97233 Schoelcher. FB5733


-I;r(~ru~r~u~~ L--~


I I







http://www.iournal-iustice-martinique.com


AVIS DE RUPTURE AMIABLE DE LO-
CATION GERANCE
Par acte sous seing prive en date du 25
fevrier 2012, enregistre a la recette divi-
sionnaire de Cluny le 08/03/2012, Ma-
dame FAYAD Nadia, commergante
immatriculee au registre du commerce el
des societies de Fort de France sous le
numero 380 722 579 a resilier amiable-
ment la location-gerance d'une duree de
23 mois A Monsieur ABDALLAH Ali Mo-
hamad immatricule au RCS de Fort de
France sous le numero 480 020 122 don't
le siege social est fixed au 65-67, rue La-
martine (97200) F de F, un fonds de com-
merce de Pret -A-porter situe au 44 rue
Schoelcher a Fort de France.
Toutes les charges dues A raison de I'ex-
ploitation du fonds seront supportees par
le locataire-gerant de maniere que le bail-
leur ne puisse etre ni inquiete, ni recher-
che A ce sujet.
Pour unique insertion
La gerance FB5734

AVIS DE LOCATION GERANCE
Par acte sous seing prive en date du 24
avril 2012, enregistre a la recette divi-
sionnaire le 26 avril 2012, Madame
FAYAD Nadia spouse AL KHOURY,
commergante, 44 rue Schcelcher a Fort
de France, immatriculee au registre du
commerce et des societies de Fort de
France sous le numero 380 722 579 a
donned au titre de location gerance pour
une duree de 24 mois a computer du ler
mai 2012 pour se terminer le 30 avril
2014 a la SARL EVE 972, immatriculee
au RCS de Fort de France sous le nu-
mero 53026869700017 don't le siege so-
cial est fixe au 33, avenue Louis Georges
Plissonneau Redoute 97200 Fort de
France. Toutes les marchandises neces-
saires a I'exploitation seront acquises par
le locataire de fonds, et tous les engage-
ments, les charges dues a raison de I'ex-
ploitation du fonds seront supports par
le locataire grant de maniere que le bail-
leur ne puisse etre ni inquiete, ni recher-
che A ce sujet.
Pour unique insertion
Le grant FB5735

AVIS D'AUGMENTATION
DU CAPITAL
SARL SOCIETY MARTINIQUAISE DE
GARDIENNAGE
SARL SMG
Societe a responsabilite limited au capi-
tal de 1000 e
Siege social : Quartier Bellay Josseaud
97211 Riviere Pilote
530 000 934 RCS Fort de France
Suivant proces-verbal en date du 13 avril
2012. L'assemblee general extraordi-
naire a decide d'augmenter le capital de 2
000 pour le porter A la some de 3000
4.
En consequence, I'article 1 a 30 des sta-
tuts a ete modified.
La gerance FB5736

AVIS DE CONSTITUTION
Aux terms d'un acted sous seing prive en
date du 30 avril 2012, il a ete constitute
une society presentant les caracteris-
tiques suivantes :
Denomination social : CARAIBES VRD
Forme social : SARL unipersonnelle
Capital social: 15 000 C
Apports en numeraire : 7 500 E liberes
d'un cinquieme, soit 1 500
Apports en nature : un camion RENAULT
immatricule CA-253-VT et une benne,
. valuBs & la some de 7 500 E
Siege social : 6B, lotissement Gros Rai-
sins 97228 SAINTE LUCE
Objet social : travaux de terrassements,


VRD, assainissement, plomberie et loca-
tions de materials
Duree de la society : 99 ans
Grant: ASSEMAN G6rard, nomme pour
une duree illimitee
Immatriculation de la society au registre
Sdu commerce et des societies de Fort de
France.
SPour avis et mention. FB5737

AVIS DE DISSOLUTION ANTICIPEE
PERINVEST
SOCITiT A RESPONSABILITE
LIMITED AU CAPITAL DE 7 622,45 E
SIEGE SOCIAL : 5 RESIDENCE, LES
PALMIERS PETIT BOURG
97215 RIVItRE SALE
403080989 FORT DE FRANCE (TGI)
Au terme d'une decision en date du 30
Sdecembre 2011, I'associe unique a de-
cide la dissolution anticipee de la societe
a computer du 31 decembre 2011 et sa
mise en liquidation amiable sous le re-
gime conventionnel.
Monsieur Francis PERREAU demeurant
en suisse village 72, CH -2904, BRES-
SAUCOURT, associe unique exercera
les functions de liquidateur pour realiser
les operations de liquidation et parvenir &
la cloture de celle-ci.
Le siege de liquidation est fixe en Suisse
village 72, CH 2904, BRESSAU-
COURT. C'est A cette adresse que la cor-
respondance devra 6tre envoyee et que
les actes et documents concernant la li-
quidation devront t 6tre notifies.
Les actes et pieces relatifs a la liquidation
seront deposes au Tribunal de Grande
Instance de Fort de France, en annexe au
Registre du commerce et des societies.
Pour avis, le liquidateur FB5738

AVIS DE CONSTITUTION
Suivant acte requ par Maitre Sandra
GERMAIN PORSAN-CLEMENTE, No-
taire AssociB de la Societe Civile Profes-
sionnelle Evelyne GUATEL et Sandra
GERMAIN PORSAN-CLEMENTE, No-
taires Associes A FORT DE FRANCE
(Martinique) 10 Avenue Louis Domergue,
Domaine de Montg6ralde, le 15 fevrier
2012, a ete constitute une society civil
immobiliere ayant les caracteristiques sui-
vantes:
La societe a pour objet : I'acquisition par
voie d'achat ou d'apport, la propriete, la
mise en valeur, la transformation, la
construction, I'amenagement, I'adminis-
tration et la location de tous biens et
droits immobiliers, de tous biens et droits
pouvant constituer I'accessoire, I'annexe
ou le complement des biens et droits im-
mobiliers en question..
La denomination social est: CAPOUL &
FILS.
Le siege social est fix6 & : DUCOS
(97224), Quartier Syndic 57 route de
Fonds Brule.
La society est constitute pour une duree
de 99 annees
Le capital social est fixed & la some de :
CINQUANTE MILLE CENT EUROS
(50.100,00 EUR).
Les apports sont numeraires et en nature.
Toutes les cessions de parts,.quelle que-
soit la quality du ou des cessionnaires,
sont soumises & I'agrement prealable a
I'unanimite des associes.
Le premier grant de la society est : Ma-
dame Patricia Victorin'e CAPOUL, de-
meurant Quartier Syndic 57 route de
Fonds Brule.
La society sera immatriculee au registre
du commerce et des societies de FORT
DE FRANCE.
Pour avis
Le Notaire. FB5739


.e, I. M Od 1eI
AVIS DE MARCH
SERVICES
SECTION I: POUVOIR ADJUDICATEUR
Nom, addresses et points) de contact:
Conseil Regional de Martinique,
H6tel de Region Rue Gaston Defferre CS
50601, A I'attention de service de la Com-
mande Publique, MQ-97261 Fort-de-
France.
Tel. (+33) 05 96 59 63 00. Fax (+33) 05
9672 68 10.
Adresse(s) internet:
Adresse g6nerale du pouvoir adjudicateur
: http://wwwcr-martinique.fr.
Adresse aupres de laquelle des informa-
tions complementaires peuvent 6tre ob-
tenues:
Conseil Regional de Martinique,
H6tel de Region Rue Gaston Defferre CS
50601, a I'attention de service de la Com-
mande Publique, MQ-97261 Fort-de-
France.
Tel. (+33) 05 96 59 63 00. Fax (+33) 05
967268 10.
Adresse internet : http://www.cr-marti-
nique.fr.
Adresse aupres de laquelle le cahier des
charges et les documents complemen-
taire (y compris les documents relatifs a
un dialogue competitif et A un system
d'acquisition dynamique) peuvent etre ob-
tenus:
Conseil Regional de Martinique,
H6tel de Region Rue Gaston Defferre CS
50601, A I'attention de service de la Com-
mande Publique, MQ-97261 Fort-de-
France.
Tel. (+33) 05 96 59 63 00. Fax (+33) 05
967268 10.
Adresse internet : http://www.cr-marti-
nique.fr.
Adresse & laquelle les offres ou de-
mandes de participation doivent etre en-
voyees:
Conseil Regional de Martinique,
H6tel de Region Rue Gaston Defferre CS
50601, A I'attention de service de la Com-
mande Publique, MQ-97261 Fort-de-
France.
Tel. (+33) 05 96 59 63 00. Fax (+33) 05
967268 10.
Adresse internet : http://www.cr-marti-
nique.fr.
Type de pouvoir adjudicateur:
Autorit6 regionale ou locale.
Activity principal :
Services generaux des administrations
publiques.
Attribution de march pour le compete
d'autres pouvoirs adjudicateurs :
Le pouvoir adjudicateur agit pour le
compete d'autres pouvoirs adjudicateurs :
non.
SECTION II: OBJET DU MARCH
Intitule attribute au contract par le pouvoir
adjudicateur:
Mission d'assistance I'elaboration et la
redaction de la revision du Schema
d'amenagement de Martinique. 36me
consultation.
Type de march et lieu d'execution, de li-
vraison ou de prestation :
Services.
Categorie de services : no12 Services
d'architecture ; services d'ingenierie et
services integres d'ingenierie ; services
d'amenagement urbain et d'architecture
paysagere ; services connexes de
consultations scientifiques et techniques;
services d'essais et d'analyses tech-
niques.
Lieu principal d'execution des travaux, de


livraison des fournitures ou de prestation
des services : territoire de la Martinique.
Code NUTS FR920.
Information sur le march public, I'accord-
cadre ou le system d'acquisition dyna-
mique :
L'avis concern un march public
Description succincte du march ou de
I'acquisition/des acquisitions :
L'objet de la present consultation est de
confier A un prestataire une mission d'as-
sistance a la Region Martinique dans
I'elaboration et la redaction du Sch6ma
d'amenagement de Martinique. Ces tra-
vaux seront menes dans le cadre de la
procedure de revision du document ap-
prouve par decret en Conseil d'etat le 23
decembre 1998.
Classification CPV (vocabulaire commun
pour les marches publics) :
73000000, 71222200,71313440.
Information concernant I'accord sur les
marches publics (AMP) :
March couvert par I'accord sur les mar-
ches publics (AMP) : Oui
Division en lots : Non.
Variantes: Des variantes seront prises en
consideration : oui.
Quantity ou etendue global :
Cette mission aura pour objet d'assister
les instances ad hoc dans les phases de
la procedure d'elaboration et d'approba-
tion du schema, dans le but :
- d'en definir le programme d'etudes,
- d'aider a la definition des grands enjeux
de la Martinique,
- de proposer des orientations fondamen-
tales a moyen terme en matiere de d6ve-
loppement durable, de mise en valeur du
territoire et de protection de I'environne-
ment en adequation avec ces grands en-
jeux,
- de definir la strategic d'amenagement et
de developpement durable du territoire,
- d'assurer I'assistance juridique aupres
du Conseil regional dans I'elaboration du
schema,
- d'assurer I'animation et la communica-
tion des travaux d'elaboration.
La prestation est divisee en trois (3)
phases, comme suit:
Phase 1: Elaboration et redaction du pro-
jet de SAR
Phase 2: Saisine des instances et du pu-
blic
Phase 3: Adoption et approbation du
SAR.
Information sur les options:
Options : non.
SECTION III : RENSEIGNEMENTS
D'ORDRE JURIDIQUE, ECONOMIQUE,
FINANCIER ET TECHNIQUE
CONDITIONS RELATIVES AU
CONTRACT
Cautionnement et garanties exiges :
Avance : Si le titulaire I'accepte dans
I'acte d'engagement, une advance lui sera
versee dans les conditions prevues aux
articles 87 & 90 du code des marches pu-
blics. Cette advance sera accordee en cas
d'acceptation en une seule fois et sera
conditionnee a la constitution d'une ga-
rantie a premiere demand ou, si les
deux parties sont I'acceptent A une cau-
tion personnelle et solidaire.
Modalites essentielles de financement et
de pavement et/ou references aux textes
qui les reglementent:
-Financement
- Fonds propres du Conseil regional de
Martinique
* pavement:
Virement administratif
- delai global de pavement : 30 jours
- reglement effectue sur facture et apres
service fait advance de 5 % prevue
- variation des prix : prix unitaires revisa-
bles.
Forme juridique que devra revdtir le grou-


1 I I116-i AI


[ ANN'O fAlE5 J







http://www.iournal-iustice-martinique.com


pement d'operateurs economiques attri-
butaire du march :
La Region peut imposer apres attribution
du march la forme de groupement soli-
daire momentane.
L'execution du march est soumise a
d'autres conditions particulibres :
L'execution du march est soumise a des
conditions particulibres : non.
CONDITIONS DE PARTICIPATION
-Situation propre des op6rateurs econo-
miques, y compris exigences relatives a
I'inscription au registre du commerce ou
de la profession :
Renseignements et formalities neces-
saires pour evaluer si ces exigences sont
remplies :
- la declaration du candidate (conforme au
module DC2 version septembre 2010)
pour chacune des entreprises concur-
rentes ayant vocation a 6tre titulaires du
march,
- lettre de candidature et d'habilitation du
mandataire par ses cotraitants (conforme
au module DC 1 dans sa version fevrier
2011).
-Capacite economique et financier :
Renseignements et formalities neces-
saires pour evaluer si ces exigences sont
remplies :
-declaration concernant le chiffre d'af-
faires global et le chiffre d'affaires concer-
nant les prestations objets du march,
realisees au course du dernier exercise
disponible
- declaration appropriee de banques ou
preuve d'une assurance pour les risques
professionnels.
- Niveau(x) specifique(s) minimal (aux)
exige(s) : le dernier chiffres d'affaires an-
nuel global disponible du candidate dolt
etre superieur & 100 000 euros.
Capacity technique :
Renseignements et formalities n6ces-
saires pour evaluer si ces exigences sont
remplies:
- Une description de I'equipement tech-
nique, des measures employees par le
candidate pour s'assurer de la quality et
des moyens d'etude et de recherche de
son entreprise ;
- declaration indiquant les effectifs
moyens annuels du candidate et I'impor-
tance du personnel d'encadrement au
course de la derniere annee.
Marches reserves : Non
CONDITIONS PROPRES AUX MAR-
CHES DE SERVICES
La prestation est reserve a une profes-
sion particuliere : NON
Les personnel morales sont tenues d'in-
diquer les noms et qualifications profes-
sionnelles des membres du personnel
charges de la prestation : oui
SECTION IV : PROCEDURE
Type de procedure : Ouverte.
Limites concernant le nombre d'opera-
teurs invites a soumissionner ou a parti-
ciper: NON
CRITERES D'ATTRIBUTION
Critbres d'attribution :
Offre economiquement la plus avanta-
geuse appreciee en function des criteres
enonc6s dans le cahier des charges,
dans I'invitation a soumissionner ou A ne-
gocier ou encore dans le document des-
criptif.
Enchere electronique : NON
RENSEIGNEMENTS D'ORDRE ADMI-
NISTRATIF
Numero de reference attribute au dossier
par le pouvoir adjudicateur:
MSP-SAR-12-041.
Publication(s) anterieure(s) concernant le
meme march : NON
Conditions d'obtention du cahier des
charges et de documents complemen-
taires ou du document descriptif :
Date limited pour la reception des de-


mandes de documents ou pour I'acces
aux documents : 14 juin 2012 12:00.
Documents payants : non.
Date limited de reception des offres ou des
demands de participation :
14 juin 2012 12:00.
Langue(s) pouvant etre utilisee(s) dans
I'offre ou la demand de participation :
Langue(s) officielle(s) de I'UE : frangais.
Delai minimum pendant lequel le soumis-
sionnaire est tenu de maintenir son offre:
Duree en jours : 180 (a computer de la
date limited de reception des offres).
Modalites d'ouverture des offres :
Date: 15 juin 2012 10:00.
Lieu : conseil Regional de Martinique.
Personnes autorisees a assister a I'ou-
verture des offres : non.
SECTION VI : RENSEIGNEMENTS
COMPLEMENTAIRES
II s'agit d'un march renouvelable : non.
Le march s'inscrit dans un projet/pro-
gramme finance par des fonds de I'Union
europeenne : non.
INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES:
II s'agit d'une consultation sous forme
d'appel d'offres soumise aux dispositions
des articles 33, 57 & 59 du code des mar-
ches publics.
Le delai de realisation de la prestation
devra etre propose par le candidate. II rem-
plira a cet effet les cases figurant au 3 de
I'acte d'engagement. Ce delai est I'un des
criteres arr&te au 3-2-2 du reglement de
consultation pour le jugement des offres.
Criteres de selection des candidatures
Les criteres de selection des candida-
tures qui seront utilises par le represen-
tant du pouvoir adjudicateur, (RPA) au
titre de I'article 52 du code des marches
publics sont :
-Capacites professionnelles, techniques
et financieres
Critbre de jugement des offres
L'Offre economiquement la plus avanta-
geuse sera appreciee en function des cri-
teres enonces ci-dessous :
1. La valeur technique de I'offre (appre-
ciee sur la base de la note technique exi-
gee 2-8-2-d du reglement de
consultation) affectee d'un coefficient 6 se
declinant selon les sous criteres suivants:
- comprehension du besoin et pertinence
de la methodologie proposed 50% (du
coefficient 6)
-Expertise des intervenants proposes
pour la mission 30% (du coefficient 6)
-Mode d'organisation de I'equipe 20% (du
coefficient 6)
2. Le prix affected d'un coefficient 4.
3. Delais d'execution du march affected
d'un coefficient 2
Delai laisse au candidate attributaire pour
produire les attestations sociales et fis-
cales : 8 jours calendaires.
Capacites professionnelles:
Renseignements et formalit6s neces-
saires pour evaluer si ces exigences sont
remplies :
- presentation d'une liste des principles
prestations effectuees au course de la der-
niere annee, indiquant le montant, la date
et le destinataire public ou prive.
- indication des titres d'etudes et profes-
sionnels de I'operateur economique et/ou
des cadres de I'entreprise et notamment


des responsables de prestations de ser-
vices
- certificates de qualifications profession-
nelles ou tout moyen apportant la preuve
de la capacity du candidate.
Transmission des dossiers d'offre par
voie dematerialisee : autorisee.
Procedure dematerialisee
Le Conseil regional de Martinique met
gratuitement a la disposition des candi-
dats une plate-forme de dematerialisation
accessible via I'adresse Internet suivante:
http://www.cr-martinique.fr rubrique "
marches publics"
Cette plate-forme permet notamment
(muni de la reference d'identification du
march portee au present avis d'appel
public & la concurrence) :
-La recherche des consultations passes
par la Region Martinique
-Le telechargement des avis, reglement
de consultation et DCE
-La transmission par voie electronique
des dossiers d'offre.
Delai de publicity: les reductions de delai
de publicity prevues I'article 57 II 40 et
5 du code des marches publics ont ete
utilisees au titre de la present consulta-
tion.
Date d'envoi du present avis au JOUE et
au BOAMP : 3 mai 2012.
PROCEDURES DE RECOURSE
Instance chargee des procedures de re-
cours :
Tribunal Administratif de Fort-de-France,
Immeuble Roy-Camille Croix de Bellevue
-B.P 683, MQ-
97200 Fort-de-France. Tel. (+33) 05 96
71 66 67. Fax (+33) 05 96 63 10 08.
Organe charge des procedures de me-
diation :
Comite consultatif interdepartemental de
reglement amiable des litiges relatifs aux
marches publics de PARIS (C.C.I.R.A de
Paris),
29 rue Barbet-De-Jouy-, F-75700 Paris
Cedex 7. Tel. (+33) 01 44 42 63 43. Fax
(+33) 01 44 42 63 37.
Service aupres duquel des renseigne-
ments peuvent etre obtenus sur I'intro-
duction des recours :
Le greffe du Tribunal administratif, croix
de Bellevue, MQ-97200 Fort-de-France.
Tel. (+33) 05 96 71 66 67. Fax (+33) 05
96631008.
DATE D'ENVOI DU PRESENT AVIS :
3 mai 2012. FB5740








REPUBLIQUE FRANQAISE
DEPARTMENT DE LA MARTINIQUE
VILLE DE SAINT-PIERRE
DIRECTION DE L'URBANISME
AVIS D'APPEL PUBLIC A LA
CONCURRENCE
1) Pouvoir adjudicateur et contact:
Pouvoir adjudicateur:
Ville de Saint-Pierre
Rue Caylus,
97250 Saint-Pierre


Contact :
M. le Maire Raphael MARTINE
2) Objet du march
March d'etude archeologique Boulevard
Saint Leger Lalung A Saint-Pierre.
3) Type de march de services
Categorie de services : Etude archeolo-
gique.
4) Caracteristiques principles
Le march est en une phase :
- Phase 1 : Etudes archeologique.
5) Duree du march
Le march debute de sa notification et se
termine apres I'accomplissement de la
formality de la phase qui a ete confiee au
titulaire.
6) Procedure
Procedure adaptee en application des ar-
ticles 26.11 et 28 du code des marches pu-
blics.
Des negotiations pourront 6tre engagees
avec les 3 candidates ayant presented les
meilleurs offres sur la base des criteres
de jugement des offres.
7) Date limited de reception des offres
29 mai 2012 a 12.00h
8) Duree de validity des offres
90 Jours.
9) Capacity technique, professionnelle et
financiere
Chiffres d'affaires des trois derniers exer-
cices connus (global et relatif aux presta-
tions objet du marche, effectifs, moyens
et references datant de moins de trois
ans pour des prestations comparable.
10) Critbres de jugement des offres
1. Delais d'intervention 6/20
2 Quality technique 5/20, appreciee sur
la base des sous criteres suivants :
B Quality de I'organisation et des moyens
proposes y compris le CV des interve-
nants proposes
B Quality de la methodologie proposed et
du calendrier previsionnel detaille pro-
pose ;
3 Prix des prestations 5/20
4 Duree de I'operation 4/20.
11) Financement
Financement sur fonds de I'Union euro-
peenne, de I'Etat francais, de la Region
Martinique et de la Ville.
12) Retrait du DCE
Le retrait du DCE se fera A I'adresse :
https://www.marches-securises.fr/
13) Renseignements complementaires
Les candidates doivent faire parvenir au
plus tard le 15 mai 2012 leur demand
ecrite a I'attention de M. Jean-Claude Tut-
tie par courier (Mairie de Saint-Pierre,
Rue Caylus, 97250 Saint-Pierre), par te-
lecopie (0596 78 16 93) ou par courriel
(jc.tuttle@orange.fr).
14) Instance charge des recours et au-
pres de laquelle obtenir des informations
sur I'introduction des recours
Tribunal administratif de Fort-de-France
Immeuble Roy Camille
Croix de Bellevue
BP 683
97264 FORT DE FRANCE CEDEX
Courriel : greffe.ta-fort-de-france@ju-
radm.fr
15) date d'envoi
04 mai 2012 FB5741


~~~~ IP~~tr ~Iqr


F_ A I~ s f






http://www.journal-iustice-martiniaue. com


Tourism: ies projects pour La valorisation ae ta Martinique


En d6cembre
2010, la R6-
gion avait
lanc6 I'op6ra-
tion "initiatives
citoyennes pour
fe dlveloppe-
ment touris-
tique de la
eMartinique". II
s'agissait d'im-
66 projects ont ete primes pliquer les ci-
toyens, les
associations, les communes dans le developpement de projects
touristiques. Le but 6tant 6galement d'ameliorer I'attractivit6
touristique. "Ce n'est pas [a peine de d1penser des millions si sur
place, i n' a rien d'originalpoures touristss, avait declare alors
Serge Letchimy.
369 projects ont ete values par un jury de pr6eslection qui en
a retenu 81. Le jury final compose des elus de la Region en a
retenu 66. Les laureats viennent de 27 communes de la Marti-
nique et de 14 projects itinerants, don't 45% sont ports par des
particuliers, 20% par des associations, 15% par des collectivi-
tes, 14% par des entreprises et 6% par des offices de tourism.
Les r6cipiendaires ont ete r6compenses le jeudi 26 avril &
I'Atrium. Les projects tournent autour du patrimoine, tels "L'in-
dianiti lfa Martinique", ou un mus6e de costumes tradition-
nels. On retrouve egalement des festivals de randonn6e, de
musique ou de gastronomie, des am6nagements de sites re-
marquables ou les projects de d6couverte du pays. Parmi les
originalites : "Ca boite a musique avec des automates traditionnefs
crioles"ou un village Kanigwe.

Le Golden Star est sacred champion


Le Golden Star de Fort-de-France remporte son 7eme titre de
champion de Martinique, aux depens de I'USAC de Floreal. Au
terme de cinq matches, la formation foyalaise est venue a bout
de son adversaire devant un tres nombreux public au hall des
sports de Riviere-Salee. Un sacre confirmed par le jeune entrai-
neur Steeve Souchette. Vainqueur de la coupe de Martinique et
des play-offs, I'equipe goldeniste representera la Martinique
lors de la competition Antilles-Guyane.


Les projects porteront le nom de leurs initiateurs.
Le gros travail commence maintenant car il faudra realiser ces
operations, reconnaTt I'executif regional. Un budget de 11 mil-
lions d'euros sera devolu a ces operations, abonde par les
fonds europeens, les fonds Etat-region, le prive et les com-
munes. Les operations seront financees entire 70 et 100 %.
Dans un premier temps, une cellule accompagnera les porteurs
de projects en terms de logistique et d'organisation, avant la
realisation technique sur le terrain.
Pour Serge Letchimy, au-dela de I'aspect financier, la philoso-
phie a retenir est la suivante : "C'est aussi lefait d'avoir un pro-
jet qui marque Ce temps, Cespace-temps et imprime dans notre
cerveau une vofonte de project coffective ensemble. De tele sorte
que Con puisse s'approprier colfectivement la dynamique touris-
tique. Que le tourist qui arrive ici se senate dans une ambiance,
dans un ton. Un tourism divelopp' par des ilus n'a pas de sens
si le people ne se sent pas concern".
Plusieurs projects devront voir le jour rapidement, promet I'exe-
cutif regional.
Un engagement ferme n'a pas 6te pris pour la realisation d'un
autre appel a projects, mais selon le bilan "on peut espirer encore
faire river".
C.B
Le Village Kanilgw b'Alfre Varasse
"II s'agit d'une journee d6couverte des tresors de la Martinique :
tresors culinaires, tambour, etc. Tous les aspects de notre patri-
moine seront presents en unejournee. Le plus, le village est mo-
bile et peut se d6placer tant au nord qu'au Sud.
Un project ambitieux mais abordable surle plan financier. Avec I'ap-
port technique de la Region nous esperons 6tre operationnels dans
trois mois".


La selection 6e Martinique se prepare


Apres avoir perdu devant la Guadeloupe, la Selection de Foot-
ball de Martinique a concede le match nul 2 buts partout face
au Guyana. Les hommes de I'entraineur Patrick Cavelan ont
mene 2 fois a la marque avant de se faire rejoindre. La Selec-
tion poursuivra sa preparation avec un match amical en vue de
la Coupe de I'Outre-mer et la phase qualificative de la Digicel
Cup.


'BIeuai n0 M ir 1,9- I


[ "ULT UR ISF