<%BANNER%>
PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Justice
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00088914/00242
 Material Information
Title: Justice hebdomadaire du Parti communiste martiniquais
Uniform Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Physical Description: v. : ill. ; 36 cm.
Language: French
Creator: Parti communiste martiniquais
Publisher: Le Parti
Place of Publication: Fort-de-France, Martinique
Creation Date: February 2, 2012
Copyright Date: 2005
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: World politics -- Periodicals -- 1945-1989   ( lcsh )
Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Politics and government -- Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Genre: review   ( marcgt )
newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Martinique
 Notes
General Note: Description based on: 65e. année, no. 17 (26 avril 1984); title from caption.
General Note: Latest issue consulted: 70. année, no 8 (22 févr. 1990).
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 15715741
lccn - 90641373
sobekcm - UF00088914_00226
System ID: UF00088914:00242

Full Text
ine hebdomadaire d'information communist


Jeudi 15 Mars 2012 92" Annee N 11 Martinique: 2,00 France: 2,40 DOM: 2,20


Presi6entiette franpaise:
Sachons faire le bon
choix pour la Martinique!

Economic:
Quelle baisse des prix
des products de premiere
necessity proposed ?
^^^^ ^^^ ^^^ ^^^ ^^^^ ^^^ ^^^ ^^^ ^^^^ ^^^ ^^^ ^^^ ^^^^ ^^^ ^^^ ^ 00






http://www.iournal-iustice-martiniaue. com


Saka as ...................... 2

Eaito ..................... p.
- Prdsidentielle : Faire le bon choix

Lutte ociale................... 4
- Les sous-traitants de Mozaik
- Les pompistes de sur la breche

fivrier 74 ....................5
- Une experience inoubliable
- Respect pour les victims

Politiue/Ecp ................. 6
- Fonds europeens
- Des ambassadeurs en management
- Des retraites pauvres

Socte ...................... 8
- Escroquerie par internet
- Un project scandaleux au Lamentin

Ecommie ................ f9/10
- La "vie chire" au centre du ddbat

PrIfidentiello ........... f10/12
- Martinique-Ecologie
- Rendez-vous de la press
- Le programme du front de gauche
- Melenchon : progression continue

Pa le Mone ............. /14
- Russle : Rien n'est joud
- Afrique et monde arabe
- Flash-Hebdo

Annowe tjalr ........... .. 14/19

Culture ................... .. 20
- Conference de I'UFM
- Quand rart se fault femme


VJus Tce "
Administration & Redaction:
Tl. : 05 96 71 86 83
Fax: 05 96 63 13 20
ed.justice@wanadoo.fr




Fondateur: Jules MONNEROT
(8 Mai 1920)
Angle rues A. Aliker & E. Zola
Fort-de-France Tel. :05 96 71 86 83
Commission Paritaire n 0111 187526
26 Janvier 2006
Directeur de la Publication :
Fernand PAPAYA
Maquette : Guennael GUIOUBLY
Impression :
Nouvelle Imprimerie Martiniquaise
37, Rue E. Zola 97200 Fort-de-France
Tel. : 0596 73 14 54


q


Grippe: E piemie con frmee: 11800 cas estims
Les dernieres donnees de surveillance portant sur la periode du 27 f6vrier au 04 mars
montrent une forte augmentation du nombre de consultations pour syndrome grippal
en medecine de ville. En effet, durant cette p6riode, le nombre de patients ayant
consulted un medecin g6neraliste pour syndrome grippal est estim6 A 2400 centre
1400 la semaine precedent, soit une progression de 70%. Cette valeur ainsi estimee
est deux fois superieure a la valeur maximale attendue pour la period, declare la
cellule de veille sanitaire. Cette augmentation se v6rifie egalement au niveau de SOS-
Medecins, la progression est de 10% pour les visits a domicile concernant les cas
de grippe.
L'epidemie de grippe qui a debuted la deuxibme semaine de janvier, est maintenant
bien installed, affirme la cellule. Pour limiter les risques de transmission, lavez-vous
les mains plusieurs fois par jour avec du savon ou utilisez une solution hydroalcoo-
lique et lorsque vous 6ternuez ou toussez, couvrez-vous la bouche et le nez avec
votre manche ou un mouchoir a usage unique. En cas de sympt6mes grippaux, ap-
pelez votre medecin traitant et contacted le 15 uniquement en cas d'urgence.

Campus Carad een es Arts sur les rails
Le Campus Caraiben des Arts a sign une convention, le mercredi 07 Mars, avec
les premiers partenaires fondateurs (Sermac UAG, SERMAC, CCIM, AFPA) afin de
constituer le P6le de Recherche, d'Enseignement, de Professionnalisation des Arts
et de la Culture. A partir de ce noyau, d'autres acteurs et institutions provenant aussi
bien de notre environnement martiniquais que de I'espace international (CaraTbe,
Amerique) viendront complete ce dispositif. La convention, au-dela de I'aspect sym-
bolique, vient combler la formation pre-superieure en Arts Vivants (Musique, Danse,
Theatre) et en Arts Visuels. Le Partenariat avec I'UAG vient sceller la nature scienti-
fique et d'enseignement superieur du Campus CaraTbeen des Arts. En effet il s'ins-
crit aujourd'hui dans le cadre de I'harmonisation europ6enne de Bologne qui organise
les 6tudes selon le schema "Licence, ,Master, Doctorat"(LMD). Les partenariats avec
la Chambre des metiers, la CCIM et I'AFPA marquent I'ancrage prononce et perma-
nent du Campus CaraTb6en des Arts dans I'objectif de professionnalisation et d'in-
sertion. "Ce premier dlan sera Ce sym6oCe idun partenariat s'inscrivant de plain-pieddans
la durie qui contribuera non seufement au rayonnement du pd(e, mais igaCement a celui
de Ca Martinique a Cintirieur et hors de sesfrontieres", se felicite la president Yvette
Galot.

Connaitre Cuba du 22 avril au 6 Mai2012._

L'nstitut Cubain d'amitie avec les Peuples (ICAP) invite a la Brigade Internationale ler
Mai de Solidarite avec Cuba, laquelle accueille differences delegations de tous les
continents.
Cette Brigade sera d6diee au 40ieme anniversaire de la creation du Campement In-
ternational "JuCioJntonio 9VeCl"(CIJAM). Les activities se derouleront dans les villes
suivantes : Villa Clara, La Havane, Artemisa et Pinar del Rio.
Cet ev6nement a comme but principal d'echanger et de montrer la vraie r6alit6 cu-
baine. Vous pourrez partager avec les organizations politiques, sociales et avec la po-
pulation. Vous aurez la possibility de participer a des conferences sur Cuba et de
poser toutes les questions que vous souhaitez. Vous pourrez participer aussi a la
Marche du Peuple, le ler Mai, avec les leaders revolutionnaires.
Renseignements :Association Martinique-Cuba : tel 05 96 63 75 23

La Martinique n'oublie pas Thierry

DOI

Le Martiniquais Thierry Dol, pris en otage au
Niger dans la nuit du 15 au 16 septembre, avec
quatre autres Frangais, un Togolais et un Mal-
gache, employes des societies frangaises Areva
et Satom, par la branch d'Al-Qaida au Magreb
Islamique (AQMI), est soutenu moralement par
S ( toute la Martinique, y compris les militants com-
munistes et leur journal Justice


I '


$A XA1PAn





http://www.iournal-iustice-martiniaue. com


, I


Presiientiette franyaise: Sachons faire le bon choix pour la Martinique!


Bien que non officiellement commencee, la champagne
des pr6sidentielles, qui a demarre depuis longtemps en
France, est en train de passer a la vitesse superieure.
En effet, il ne se passe pas un jour sans que les medias,
singulierement les televisions, ne diffusent des images
de meetings, des interviews de candidates, ou encore des
debats entire les porte-parole des principaux candidates,
animes par des journalists chevronnes. Plus I'6cheance
du premier tour (22 avril) approche, plus la tension
monte, d'autant que le president sortant, Nicolas Sar-
kozy, se sachant devance dans les sondages par Fran-
gois Hollande -le candidate du Parti socialist que les
medias s'evertuent A presenter comme celui de la
'gaucie"- est decide a jouer son va-tout, A epuiser toutes
ses ressources- qui sont nombreuses- pour se faire re-
elire.
Cependant, malgre la volonte des patrons des grandes
chaines d'information de reduire le combat electoral A un
pugilat entire Hollande et Sarkozy, d'autres candidates
s'affirment jour apres jour comme des competiteurs va-
lables don't il faut tenir compete dans cette champagne qui
peut reserver bien des surprises. Et parmi eux, il y a bien
sOr Jean-Louis Melenchon, le candidate du Front de
gauche, regroupement de parties et d'organisations veri-
tablement de gauche, anti-capitalistes, pr6nant notam-
ment I'av6nement de la sixieme Republique. Les
sondages, auxquels il ne faut pas accorder plus de cre-
dit qu'ils ne meritent parce qu'ils sont facilement mani-
pules mais qui refletent tout de m6me I'etat de I'opinion
A un moment donn6, revelent en effet que son message
rencontre un echo favorable, que ses propositions sont
de plus en plus mobilisatrices, qu'un nombre croissant
de Frangais retrouvent I'espoir en un avenir meilleur en
I'ecoutant et en le lisant.
L'actuelle champagne presidentielle se deroule dans un
context singulier qui est celui d'une France subissant
les consequences des 5 annees du mandate de Nicolas
Sarkozy, d'une part, et celles de la crise du system ca-
pitaliste mondial, d'autre part. Nicolas Sarkozy, sous pre-
texte de moderniser le pays, s'est mis en devoir, d6s sa
prise de function, de casser methodiquement les acquis
sociaux si cherement arrach6s A la bourgeoisie par les
travailleurs frangais, et d'affaiblir la function publique en
appliquant le principle du non-renouvellement d'un fonc-
tionnaire sur deux partant a la retraite, tout en faisant une
politique "djcompIkxee"favorable aux plus riches, don't
beaucoup sont ses amis personnel. La survenance de
la crise systemique du capitalism est venue a point pour
conforter, voire justifier sa politique antisociale, de r6-
gression 6conomique et d'austerit6.
Nicolas Sarkozy, puissamment aide par les medias et
par tous les chefs de gouvernement conservateurs eu-
rop6ens, a cru pouvoir gagner son pari de faire passer
les socialists, les communists, les anticapitalistes et
les anti-liberaux pour des conservateurs inveteres, des
hommes du passe. Helas pour lui, son r6ve ne s'est pas


^Sm~I i / IRVfVPRIr~ fSqfrJ 'L


r6alis6, et mainte-
nant il se trouve .-
confront6 A I'an-
goisse, n'ayant au- '
cunement la
garantie d'6tre r661u,
car la gauche est
bien mobilis6e, d6ci-
dee d mettre un
term a sa politique
ultralib6rale, injusie
et destructrice d'em-
plois.
Le people martini-
quais peut contri-
buer sa d6faite en
votant pour I'un des
deux candidates de gauche, d6s le premier tour. Certes,
on entend dire dans les milieux "patnrotiques"que les Mar-
tiniquais ne sont pas concerns par les elections "natio-
nals"frangaises et qu'ils ne doivent pas participer aux
presidentielles. Bien que respectable, ce discours ne
tient pas compete de la r6alit6, car aux presidentielles fe-
ront suite les legislative, lesquelles permettront I'6mer-
gence d'une majority parlementaire au sein laquelle sera
choisi un premier ministry, qui en fin de parcours propo-
sera au president de la Republique elu le 6 mai un nou-
veau gouvernement. C'est le gouvernement qui, quelle
que soit la majority au pouvoir en France, nous dicte ses
lois et determine nos conditions de vie. Nous avons donc
le devoir de voter pour le choix du president de la R6pu-
blique, premier maillon de la chaine et piece maitresse
du pouvoir sous la V6me R6publique en France. Pre-
tendre le contraire, et surtout vouloir participer aux 1e-
gislatives tout en invitant a boycotter les pr6sidentielles,
c'est d la fois une mystification et une erreur politique.
Compte tenu de la crise profonde qui affected la society
martiniquaise, des prises de position et des projects des
deux candidates de gauche, le Parti Communiste Martini-
quais a decide d'appeler m voter pour Jean-Louis Melen-
chon, le seul qui lui paraisse apte A mener une politique
veritablement de gauche et A peser dans ce sens. 1I ne
s'agit pas seulement pour nous communists d'eliminer
Nicolas Sarkozy, mais de turner la page de I'ultra-libe-
ralisme don't les mefaits ont frapp6 de maniere surmulti-
pli6e la fragile soci6te martiniquaise. Le pays vit A I'heure
de I'urgence social. II s'agit surtout de signer avec la
France un nouveau contract bas6 sur la confiance, le res-
pect de nos sp6cificit6s et la n6cessit6 de nous doter des
outils institutionnels et financiers nous permettant de pro-
mouvoir un d6veloppement v6ritablement endog6ne res-
pectueux de I'environnement et ancr6 dans le monde
americano-carafbe qui est le n6tre.
M.Belrose






http://www.iournal-iustice-martinique.com


Les sous-traitants be Mozaik inquiets
__ _ = - - ------------- --- --- --


Les iransporeurs ae la route ont aeciae ae se moDiliser


Apres les chauffeurs des sous-traitants affilies a la CSTM qui
sont months au cr6neau dernierement pour d6fendre leur em-
ploi, c'est au tour des employers d'attirer I'attention. Une cin-
quantaine de sous-traitants du r6seau Centre de la CFTU sont
inquiets face A I'avenir.
Ils I'ont fait savoir lors d'une conference de press tenue le jeudi
8 mars denier avec I'appui du syndicate CDMT. Le 15 juillet pro-
chain, le contract des transporteurs sous-traitants du r6seau Mo-
zaik arrive a expiration. Pour le renouvellement, la CTFU,
organisateur du transport pour le compete de la Cacem, a d6cid6
de faire un appel public a consultation. Et la CFTU demand
aux transporteurs qui, jusque Ia, 6taient des entreprises indivi-
duelles, de se regrouper en society.


"Nous ne sommes pas contre Fe fait de nous regrouper. Nous
sommes r6unis en cooperative et la CTFT ne veut pas accepter
cetteforme d'entreprise", affirme Jean-Claude Fatna, repr6sen-
tant des sous- traitants, qui ajoute : "Nous ne voulonspas lefaire
a n'importe quelpriC". Et d'expliquer: "Nous craignons que la so-
ciete ne disparaisse au moindre problem, et que nous transpor-
teurs, en tant qu'associ6s nous n'ayons rien pour nous retourner.
C'est (a socite6 quipossidera la licence de transport et nous ne se-
rons que des actionnaires, pas des transporteurs ". Ils craignent
qu'avec la nouvelle r6glementation, leurs acquis de terrain, soit
plus de 30 ans de transport pour certain, soient perdus et ne
donnent lieu a aucune esp6ce de compensation. Ils r6clament
de rester en Scoop (soci6t6 de cooperatives), qui fonctionne
comme une soci6t6. Cela leur permettrait, en tant qu'action-
naires, de rester "maitres de feur capacity de transporteurs."
Les transporteurs souhaitent ne pas arriver A un stade de blo-
cage. Ils ont d6cid6 dans un premier temps d'interpeller les au-
torit6s comp6tentes en la matiere pour la tenue d'une table
ronde afin de trouver des solutions.
Par ailleurs une circulaire met en 6moi toute la profession: elle
remet en cause la capacity & acquerir pour I'exercice de la pro-
fession de transporteur. C'est dans ce cadre que plusieurs or-
ganisations se sont donned rendez-vous dimanche pour asseoir
une strat6gie face a "cette menace". Les professionnels de la
route n'excluent pas une action pour faire entendre leur voix.
C.B


Les pompistes be nouveau sur La breche


Apr6s la greve de quatre jours men6e par les pompistes, pom-
pistes et grants s'6taient s6pares sur la perspective d'un pro-
tocole d'accord qui devait 6tre sign le 17 fevrier 2012. Ce
profocole de fin de conflict pr6voyait la signature d'un accord sur
la classification des emplois, pour pouvoir payer les salaires
dus de mars 2009 a fevrier 2012.
Or, selon I'UGTM stations-service et la CGTM products p6tro-
liers, "MalgrplCusieurs reunions fes grantsfont trainer les nigo-
ciations, reviennent sur [es propositionsfaites par eu-- mimes, au
risultat aucun accordn'a eit signed Le vendredi 9 mars, a la
Maison des syndicats, la col6re a grond6 lors de I'assemblee
generale. Les salaries des stations-service ont d6cid6 de se re-
mettre en movement "pour obtenir la redistribution et Ce par-
tage des richesses', selon I'expression de I'un d'eux. "Nous
voulons obtenir notre di et ne pas etre e jouet pour qu'ifs o6tien-
nent des marges supplimentaires", tonnent le salaries. Une chose
est claire : ils n'ont pas I'intention de se laisser "entuberpar les
girants"et ont d6cid6 cette fois d'aller au bout de leur revendi-
cation, avec i la cl, la signature tant attendue.


Pour I'instant, I'heure est a la preparation de la mobilisation
pour qu'elle soit la plus important possible. En tout cas, tous
ceux qui etaient presents ce vendredi ont montr6 leur d6termi-
nation a lutter pour obtenir gain de cause.


Les salaries pompistes exigent leur dO


Debat: Quel est le bilan Ou movement social be 2009


Radio As6 Plere Annou Lit6 et le Restaurant "6 Porte d'frique"
ont le plaisir de vous inviter a la rencontre-d6bat "K'li~chi" le
Samedi 24 Mars 2012 de 11h30 a 13h00 autour du theme : "3
ans apris Fevrier 2009, quefest ie 6ifan du movement social'.
Au restaurant 0 Porte d'Afrique 20 rue de la Fontaine Guey-


don Fort de France.
Cette rencontre-debat sera animee par:
Leon Bertide, president du collectif du 5 Fevrier 2009
Philippe Pierre-Charles, secr6taire general de la CDMT
Henri Louis-Regis, president de I'Assaupamar


B I 15 MarlIP 2 01 j n a'Ba


[L ifTTES SOCIALES






http://www. iournal-iustice-martinique. cor


Chalvet: Une experience inoubliable Temoignaer


Nous ne sommes pas trop 6loignes de I'anniversaire de fe-
vrier 1974 pour publier le temoignage que consacre notre
confrere Gerard Dorwling-Carter aux evenements drama-
tiques de Chalvet en fevrier 1974 et qu'il nous a adresse.

Quand il y a plus de trente ans de cela nous avons de I'equipe
du Naff de 1'epoque pris la decision de couvrir les faits et choses
de notre pays, nous ne pouvions savoir que I'actualite nous
donnerait A un point aussi intense de longer dans les realities
de la Martinique.
C'est sur I'habitation de Chalvet ou les travailleurs demandaient
une simple augmentation de 5 francs de 1'epoque que le, plu-
t6t les drames allaient eclater, au point d'embraser le monde
du travail de ce pays.
Les choses ont pris une tournure dramatique-quand la mare-
chaussee, les forces de la gendarmerie ont tire comme des la-
pins, en rase champagne sur un group de travailleurs qui
allaient de plantations en plantations porter les mots d'ordre de
la revendication : un mort et des blesses ont souille de leur sang
le bitume des routes du nord.
C'est 6 ce moment que nous sommes entries dans cette funeste
danse, visit la demeure de I'ouvrier defunt, pour decouvrir -
c'etalt pour moi la premiere experience de la sorte ce qu'etait
le mode de vie des paysans ouvriers de I'epoque. Une measure,
quelques haillons en tas dans le coin d'une piece et rien, rein
d'autre : ni meubles, ni pots de fleurs, ni la moindre chose qui
rappelle un interieur oi pouvait vivre une famille aussi nom-
breuse...
C'est Henri Pied qui m'assura au sortir de cette visit organisee
par les syndicats qui avaient pris les choses en mains que
c'etait comme cela que les pauvres pouvaient vivre dans ce de-
partement frangais.
Cet evenement d'une grande banality pour ceux qui c6toyaient
la misere des campagnes au quotidien a ete determinant dans


la formation de mes idees politiques. Cela ne correspondait a
aucun schema conceptuel, aucune ideologie mais m'a taraude
suffisamment pour que jamais, jamais ne me sorte de I'esprit ce
que certain conceptualisent du qualificatif de "situation ou-
vriere".
Mais la mort de Ilmany Serier Renor, pere de 12 enfants, fau-
che par la mitraille de la troupe requisitionnee pour arreter cet
arret concerto (et legal) du travail, les blessures faites par le
plomb des balles aux cinq syndiques qui revendiquaient leurs
droits dans un tel context de misere etait unacceptable.
Le 16 fevrier 1974 etait decouvert le corps boursouft,_echoue
de Georges Placide Marie-Louise (19 ans) sur la gre Je Chal-
vet que la rumeur publique disait avoir 6te torture et roue de
coups.
II faisait comme les autres parties de cette cohorte dA travail-
leurs non mensualises, pour lesquels des sanitaires n'avaient
pas ete prevus imaginez la situation des femmes au travail !)
qui ne connaissaient pas de salaire minimum et ne savaient
meme pas ce qui pouvait s'appeler "congespayes".
Et tout le reste est comme embue par I'oubli, comme si cela
pouvait 6tre un moyen d'oublier I'inacceptable. Sauf peut-etre
des images fulgurantes, celle d'un Frantz Agasta hurlant de
tous ses poumons pour empicher a la foule dechainee de
s'emparer du cercueil de Marie-Louise pour le violer et consta-
ter de visu ces marques de brOlure et de torture que les legistes
designs auraient feint d'ignorer pour ramener la paix sociale...
Et cette masse de militants, de personnel de toute conditions
venues pour honorer ces damnes de la terre qui, pour acceder
A la dignity humaine avaient verse de leur sang et en abon-
dance sur cette terre que I'on disait etre sous la tutelle du pays
des droits de I'homme.
Gerard Dorwling-Carter


Respect pour tes victims be fevrier 1974!


,.s rjIa



3
, u .

.. I F


Panneau du PCM a I'honneur des martyrs de Fevrier 74


L'ouvrier agricole Serier Renor Ilmany, tue par les forces ar-
mees colonialistes, lors de la gr6ve de fevrier 1974 aux envi-
rons de I'habitation Chalvet, etait un authentique combattant. II
6tait Age de 55 ans, pere de famille, militant de notre parti, se-
cr6taire de la cellule de son quarter Maxime du Lorrain.
Notre confrere Aqrtilla, dans son numero1497 du ler mars
2012, revient sur ces tragiques evenements qui firent une autre
victim : le jeune Georges Placide Marie-Louise, ainsi que de
nombreux autres blesses par balles.
Mais voil6 que, pres de 40 ans apres, le sieur Yves-Leopold
Monthieux, dans ce numero d'Antilla, ajoute son grain de sel


venimeux a cette tragedie encore present dans les memoires.
Pour Y-L M, les crimes perpetues sur ces ouvriers agricoles, en
lutte pour I'amelioration de leurs conditions de travail, un meil-
leur salaire et la creation d'un SMIG martiniquais ne constituent
pas I'essentiel. Non, car selon Y-L M, le drame de Chalvet a
about & un consensus de gauche puisque... "Le hasardou Cha-
bilete du procureur de ha Martinique d'alors, qui itait sans doute
dejd convaincu de la mise hors de cause des gendarmes mirent fe
rPPM dans Cembarras. En effet, le chirurgien Pierre 4Alikerfut re-
quis pour participer a 'autopsie du corps de Marie-Louise... "
Yves-Leopold Monthieux semble oublier:
1 ) Que c'est notre camarade G. Gratiant, avocat qui assist a
la recuperation de la d6pouille du jeune Marie-Louise, retrouvee
a I'embouchure de la riviere et qui exigea une autopsie.
2) Que les resultats de cette autopsie ne furentjamais rendus
publics.
3) Que trente huit ans apres, les assassins n'ont jamais ete
identifies et que ces deux crimes restent impunis.
40) Que c'est le Comite martiniquais de solidarity populaire (Co-
masop) preside par notre camarade Thelus L6ro qui s'est oc-
cupe d'aider les families des victims.
II ne faut ni travestir, ni falsifier les faits, Mr Monthieux. Appelons
un chat un chat et fripon le larron, disait le poete.
AndrWConstant


h fIuii15Mar s20 -jstc 'f 1- g 5


o&~ Y,. I






i http://www.iournal-iustice-martinique.com


Fonbs europeens: Preparer horizon 2014-2020


La commission national de suivi des Fonds europeens a
tenu son assemble pleniere le 2 mars dernier A la Pr6fec-
ture en presence des repr6sentants de la commission eu-
rop6enne.


Jose Palma AndrBs, Arnaud ReneCorail, Laurent Prevost et Serge Letchimy

L'occasion pour les membres du comite national de suivi de se
feliciter de "C acceleration de la consommation desfonds euro-
piens", "On est pass en deux ans de 13% a 65 % de programma-
tion et de 5 % a 40 % de certification", resume Laurent Prevost,
prefet de la region Martinique. "La progression est spectaculaire",
rencherit le president de region en appelant tout de meme A la
vigilance pour ne pas relacher I'effort.
Une constatation enterinee par le delegue de I'Union euro-
peenne, Jose Palma Andrs : "La Martinique n'apasperdu un
sou en 2011". La programmation s'avere cependant difficile, car
les fonds commencent a se rarefier etant donned que I'on est en


fin de programme, souscrit le prefet; et cela devient de plus en
plus complique car il faut prioriser les programmes, mettre en
avant ceux qui sont prets a demarrer.
Les grands projects europeens ont 6te passes en revue :
Concernant celui du TCSP, avec une montee en puissance sur
les deux ans A venir, 200 millions devront etre consommes, ar-
gumente Serge Letchimy. Les operateurs ont par ailleurs mis en
avant le bon demarrage du chantier du plateau technique du
CHU et la prise en compete de I'extension du port comme grand
project europeen
Les membres du comite national de suivi ont 6voque les pers-
pectives 2014 2020 avec la commission. Une perspective pas
tries r6jouissante, puisqu'on le sait, ils sont suspendus a I'epee
de Damocles des statistiques Eurostat qui doivent tomber sous
peu. La grande interrogation est : la Martinique restera-t-elle
dans I'objectif de convergence ou perdra- t-elle ce bonus ? La
decision finale aura des consequences financieres importantes,
ce qui amene le president de region a avancer son antienne :
"iffaut avancer avec une culture de projetface c ha culture de gui-
chet". Cela n'empeche qu'il faudra faire avec moins.
Dans le m6me temps, les instances europeennes imposent un
'flachage" don'tt on est en droit de se poser des questions", sou-
ligne Serge Letchimy. Et de mettre en exergue, la difficult de
la prise en compete des particularities et specificites des RUP
pas assez defendues par I'Etat francais. Cela veut dire en clair
que I'Europe impose ses choix de developpement. Pour le rap-
porteur europeen, il faudra necessairement arriver 6 des com-
promis entire les Etats membres.
Les responsables martiniquais se doivent d'etre A pied d'oeuvre
pour preparer et negocier ce virage au plus pres des realities
du terrain.
C.B


Des ambassabeurs be texcelence en management


La premiere promotion 2010/2011 Cesa
La salle Felix Eboue de la prefecture accueillait un ev6nement
le vendredi 9 mars : la premiere promotion 2010-2011 Cesa
(Cycle d'Enseignement Superieur aux Affaires) dirigeants pme
HEC Martinique. "Fierti, audace, joie, motion" les mots n'ont
pas manque pour feliciter ces "ambassadeurs de f'excelence en
management".
Ce cycle d'6tude a ete lance dans le cadre des measures du
Conseil Interministeriel de I'Outre-mer (CIOM) qui s'est tenu en
novembre 2009. II s'agissait de fournir A des chefs d'entreprise


I'opportunite de se perfectionner a la gestion et de reussir le
plan de developpement de leur entreprise. A I'issue d'une
etude, la CCIM, L'Etat, La Region et HEC (Hautes Etudes com-
merciales) mettaient en place cette formation d'un an destine &
"accompagner au miewu les chefs dentreprise et de renforcer ainsi
e tissu iconomique de Ia 9artinique". Ils ont et6 treize, de diffe-
rents secteurs de I'economie, B y participer. Durant leur forma-
tion, ils ont aborde les probl6mes de management, la question
social et des atouts pour le developpement de I'entreprise.
"'Vn moment de consecration pour ces chefs dentreprise qui apris
la piriode chahutie de 2009 se remettaient en cause en devenant
une reference en matiere de management", s'est rejoui Manuel
Baudoin, le president de la CCIM. Des chefs d'entreprise qui
ont su saisir cette opportunity de viser I'excellence au travers de
HEC. L'un d'eux, Valerie Frandom a declar : "Cetteformation
m'a permis de prendre de la hauteur par rapport au quotidien.
Maintenant, je d6iegue pCus pour dirger autrement. En plus cela
me permet de me consacrer au dXveloppement de Centreprise".
Une second promotion sera lancee en novembre prochain.
'"fez-y", a invite Lauzea, recipiendaire de cette premiere pro-
motion. Les organisateurs envisagent de regrouper Guade-
loupe, Guyane et Martinique pour un centre d'excellence HEC
dans I'economie au niveau caribeen.


'Ik 'AI .r 'ES1'*


"t tFOE ETIqUEIA






http://www.iournal-iustice-martinique.com


Un scanbale 54 % 6es retraites martiniquais touchent 520,80 euros

par mois en moyenne


Les retraites martiniquais relegu6s dans la pauvret6


La question des revenues des retraites semble 6tre une question
tabou en Martinique. Au moment du debat sur la reforme des


retraites en 2010, nous avons en vain essay
d'obtenir des elements d'information aupres de
la Caisse general de Securite Sociale de la
Martinique et aupres de I'NSEE. En particulier
sur le taux de replacement des retraites, le
montant moyen des pensions, I'age moyen d'ac-
ces au premier emploi, celui de fin d'activite, etc.
Nous avons pu avoir I'evolution du nombre de re-
traites du regime general et le montant moyen
de la retraite: soit 50 131 retraites en 2008 et un
montant moyen par mois de pension de 591,6
euros. Le montant du minimum vieillesse etait de
709,95 euros par mois au ler/04/2010 et au-
jourd'hui de 742,27 E/mois. Nous avons pu re-
cueillir le montant moyen par foyer fiscal de
retraite qui se situait & 1 068 euros par mois en
2007(source : DGI). Le nombre de foyers fiscaux
etait de 59 256 pour cette annee 2007 a compa-
rer au nombre de retraites du regime general de
la Security Sociale qui 6tait, la meme annee, de
47 554.
Nous venons d'obtenir une information interes-
sante de I'INSEE sur la repartition des declara-
tions 2009 de revenues fiscaux des foyers de
retrait6s martiniquais par tranche de revenues
2008.
Premiere information de taille : 54 % des foyers
de retraites touchent moins de 9 400 euros par
an.
Le revenue fiscal moyen annuel des foyers de re-
traites percevant de zero a 9 400 euros est de 6
250 euros, ce qui fait 520,80 euros par mois.
Donc plus de la moitie des foyers retraites mar-
tiniquais, selon les services fiscaux, touchent en
moyenne 520,80 euros par mois en 2008. Cela
fait moins que le seuil de pauvrete en Martinique,
fixed en 2006 a 617 euros par mois et beaucoup
moins que le seuil de pauvret6 en France, fixed a
954 euros en 2009.
Pire : 28 % qui travaillent touchent 520,80 euros
en moyenne par mois
Pendant ce temps-la, 6 I'autre bout de I'echelle
des retraites et pensions declarees, 4 % des re-


traits gagnent en moyenne 2 948 euros par mois.
Le montant du revenue fiscal moyen des foyers de retraites etait
de 1 103, 25 euros par mois pour cette meme annee 2008.
Comme quoi, les moyennes peuvent cacher des inegalites in-
soutenables et inacceptables : 520,8 euros pour 54 % des
foyers de retraites et pres 3 000 euros par mois pour 4 % d'en-
tre eux. Cela est a I'image de la society capitalist et colonial
martiniquaise.
Dernier etat de la question a notre connaissance : Le nombre
de retraites du regime general est de 53 130 au 31/12/2010
(site cnav) et le nombre de foyers fiscaux (ne pas confondre
avec le nombre de retraites) est de 60 598 en 2009 (document
INSEE).
Viellissement et pauvrete, un couple dramatique pour I'avenir
martiniquais.
Michel Branchi


I 15 Mas202r -jsticenl1-Pg '


Tableau I: Structure des manages par tranche de revenue
Plus de la moitie des retrait6s touchent moins de 9400E par an.
C'est le cas de 28% des personnel en emploi

SStructure des manages par tranche de revenues Revenu fiscal moyen
Revenu fiscal
de reference En Retrait6s et Revenus Retraites et
par tranche (en emploi pensions d'activit pensionn6s
euros)
0 9 400 47 28 54 6051 6250
9401 11250 5 7 5 11795 11977
11 251 a 13 150 6 9 4 13878 13341
13151 615 000 6 7 5 15803 15190
15 001 a 16 900 4 6 4 17826 16640
16901 18 750 4 5 3 19888 18290
18751 a 23 750 7 10 6 23300 20288
23 751 a 28 750 5 7 5 28428 23 359
28 751 38750 6 9 6 35595 27101
38 751 a 48 750 3 5 3 44751 30 445
48 751 a 97 500 5 7 4 63768 35 381
+de97500 1 1 1 107600 31 136
Total 100 10 1 22185 13239
Source : revenues fiscaux 2009 Insee-Martinique


T9bleau II-Rparttition du revenue fiscal moyen des retrait6s et pensionn6s en 2008 par
trenches

Revenu fiscal de Structure des Revenu fiscal Revenu fiscal Revenu fiscal
r6f6rence par manages de moyen d'activit6 moyen retraites moyen retrait6s
tranche (en retrait6s et en euros et pensionn6s et pensionn6s
euros) pensionnes par par an en efros par mois en
tranche de euros
revenue %
0 a 9 400 54 6 051 6250 521
9401 11250 5 11795 11977 1000
11 251 13 150 4 13878 13341 1 115
13151 A 15000 5 15803 15190 1266
15001 16 900 4 17826 16640 1387
16 901 a 18 750 3 19888 18290 1 524
18751 23750 6 23300 20288 1691
23 751 a 28 750 5 28428 23359 1 947
28 751 a 38 750 6 35595 27101 2258
38 751 a 48 750 3 44751 30445 2537
48751 a 97 500 4 63768 35381 2948
+ de 97 500 1 107 600 31136 2595
Total 100 22 185 13239 1 103


'1 B IT IOVEI






http://www.iournal-iustice-martinique.com


Escroquerie par Internet par utilisation bu nom be Josette Manin


D6cid6ment nos
compatriots
sont souvent vic-
times de leur
na'fvet6. Une
dame de Sainte-
Anne a accept
de verser 28 000
euros 6 une
adresse 6lectro-
nique suite A un
courriel venu de
C6te d'lvoire lui
promettant de
toucher 160 000
euros en retour.
Josette Manin, Presidente du Conseil Gknbral Et la some
6tait garantie par
Josette Manin en personnel, pr6sidente du Conseil general. La
victim pour r6pondre 6 ces demands a vendu ses bijoux, uti-
lis6 ses prestations sociales, et m6me d6tourn6 la retraite de sa
mere. Le Conseil g6n6ral a r6agit et porter plainte pour usurpa-
tion d'identit6. On notera que I'escroquerie utilise "fidentitj de
plusieurspersonnalitis locales". Son communique declare :


"Le Conseif Ginerafinforme les fMartiniquais qu'une tentative
d'a6us de confiance par Internet,faisant usagefraudufeuxdu nom
et de la quality de dMadame Josette Manin, (Prsidente du Conseil
g6inra, fait actuellement Co6jet dune enquite de gendarmerie.
L 'escroquerie repose sur un schema classique de demand davance
defends, devant soit disant permettre da a future victim de tou-
cher une important some argent. La specificite de ce dossier re-
pose sur Cutilisation frauduleuse de Cidentiti de plusieurs
personnalitis locaes de premierplan, don't [a (Prisidente du Conseil
Giniral, qui a depose une plainte en ce sens aupres des services
comp6tents.
Le Conseil Ginralappelle d nouveau les Martiniquais d Ca plus
grande vigilance, s'agissant de toute sollicitationfinancijre qui
feur serait adressie par fe biais d'Internet, et soui gne qu'un site
dedid au signafement de ce type descroquerie a jte ouvert par Ce
gouvernementfranfais d Cadresse suivante:
https://www. internet-signament.gouv.fr ".
On ne saurait trop recommander de se mefier d'lnternet oi
n'importe quoi circle. Tout ce qui est ecrit n'est pas necessai-
rement vrai !


Project scanbaleux bans te care be la cooperation Lamentin-Cuba
:: :- ~ ::::::::::::::::I---:::::-^ ~::r:... l;r;:= .:. .. .... ......... .. ____ ---- ------ ------- --


Le mardi 6 mars
D 2012, le Maire du
Lamentin a pre-
sente au Conseil
Municipal un project
pour la calibrationn
des 15 ans dejume-
[age a Santiago de
Cuba "
II a rapport que
Cuba ayant pris la
decision de d6dier
la 32ieme edition
du Festival de la
Cara'be 6 la Marti-
Daniel Marie-Sainte, conseiller municipal du Lamentin unique du fait de ce
jumelage, la c61e-
bration du jumelage aura lieu lors de ce Festival del Caribe du
3 au 9 juillet 2012.
Jusque I, il n'y a rien de scandaleux, au contraire, c'est hon-
neur pour notre Pays d'6tre ainsi mis en vedette !
Mais lorsque j'ai pris connaissance de certain elements du
project "cufturel'prepar6 par le Maire et son 6quipe pour repre-
senter la Martinique 6,Cuba, j'ai vivement r6agi au nom du
Groupe des elus du RPL (Rassemblement Populaire Lamenti-
nois) que je preside.
En effet comment admettre cette argumentation, je cite le rap-
port du Maige :
"L'annie 2012 marque. es 15 ans dujumelage, dge important pour
les peupCes latino- hispaniques qui c2i6rent le passage de 1'enfance
L [afemme pour a jeunefiflf quifete ses quinze ans"...
"Pour cefaire, une infection sera organise... afin de silectionner
7jeunesfifes de 15 ans reprisentant la diversity de la population


martiniquaise. Cette representation devra permettre au peuple cu-
6ain de mieuX connaitre ies caractristiques du mitissage martini-
quais". (Fin de citations)
Ces 7 jeunes laureates, rebaptisees "ambassadrices dujume-
lage"sont destinies a etre exhibees sur un char lors du Festi-
val del Caribe a Santiago du Cuba au mois de juillet 2012 !
Lorsque I'on analyse ce project, I'on constate qu'il s'agit de se-
lectionner 7 jeunes filles Lamentinoises, sur la base de criteres
ethniques (pour montrer la diversity). Ces 7 jeunes filles de 15
ans, comme les jeunes vierges dans I'antiquite en Grece, ce-
lebreront a Cuba leur "passage de [enfance d lafemme"en res-
pect d'une soi-disant tradition latino-hispanique !
Cet aspect du project du Maire du Lamentin est doublement
scandaleux au plan de la morale et de la politique !
Au niveau des Patriotes nous avons toujours affirmed qu'il faut
savoir reconcilier la Morale et la Politique !
Nous avons appris que cette manifestation coOterait globale-
ment 69.000 E aux contribuables martiniquais. Je dis bien,
contribuables martiniquais puisque le Maire a annonce son in-
tention de demander des aides au Conseil Regional et au
Conseil General pour finance le voyage de la nombreuse de-
legation de la municipality du Lamentin qui doit se rendre A
Santiago de Cuba a cette occasion !
Notre group de RPL, bien qu'etant partisan de la cooperation
avec les peuples de la Caraibe, n'a pas vote en faveur de ce
project !
Un conseiller de la majority nous ayant, par provocation, mis
en defi de porter cette question 6 la connaissance de la popu-
lation, j'ai pris I'initiative de publier ce communique. Chacun ap-
preciera !


Daniel Marie-Sainte
Conseiller municipal du Lamentin
President du Groupe des elus
du Rassemblem6nt Populaire Lamentinois


V Jehi 5a rs 0 m Qicn' age


mamaaam;==


[ SOCIETE' I






http://www. iournal-iustice-martinique. com

La "vie chre"toujours au centre Bu Mebat


/ /


Quelle baisse bes prix ae trente a quarante proauits ae premiere

necessity proposed par te patronat ?


Revolte social en Janvier-fevrier-mars 2009 en Guyane,
en Guadeloupe, en Martinique et aussi a la Reunion avec
au centre la question de la "vie cfli ret du pouvoir d'achat.
Etats g6ndraux de I'outre-mer et 137 measures du Comite
Interministdriel de l'Outre-mer(CIOM).

En Martinique, cela donne en sortie de crise le 12 mars 2009
les prix BCBa avec une baisse de 20 % sur les prix de quelque
400 products. Edouard Leclerc croit pouvoir faire une percee en
utilisant I'argument des prix bon march. On connaTt la suite. Le
group Lancry s'effondre et est repris par le group Parfait.
L'empire Louis Delhaize Match- Cora se retire et est repris en .
parties par Ho-Hio-Hen et par GBH (Cora). Un nouveau degr6 de
concentration capitalist est franchi.
La fin des products BCBa se profilant en mars 2012, I'Adminis-
tration decide de se retire du Comite de suivi qui discute d'une
solution de replacement. Le pouvoir laisse face 6 face syndi-
cats de salaries au sein du K5F et Grande distribution capita-
liste. R6glementation des prix ou baisse limit6e et volontaire
des prix par le Syndicat de la Grande Distribution ? L'adminis-
tration announce a I'Observatoire des prix I'elaboration d'un re-
leve p6riodique d'un chariot-type de 60 products pour que les
consommateurs fassent des comparisons de prix entire
grandes surfaces. Pas de contr6le des prix. La delegation a
I'Outre-mer du Senat presidee par Serge Larcher a decide re-
cemment de mettre a I'etude la question de la "vie chire".

NouveUe flamb#e bes prix en f#vrier 2012
France-Antilles du 28 fevrier nous announce "une belleflambe
des pri" de son panier de la m6nagere qu'il public depuis le 4
fevrier 2009 tous les trois mois. Alors que le panier de 45 pro-
duits affichait le 20 decembre 2011 120 euros et un cart de
prix avec la France de 21 %, il remote le 16 fevrier 6 152,60
euros et accuse un cart de prix avec la France de + 36 %. On
est revenue a I'6cart constat6 en fevrier 2009 (+ 34 %). Fruits et


La question de la vie chore au centre du debat politique


legume (11 products): + 16 % par rapport a la France; Viande
fraTche (5 products): + 38 % ; Non alimentaire (14 products d'hy-
giene-entretien) :.+ 19 % par rapport a la France ; Discount-
Leader Price (51 products) : + 19 % par rapport a la France. II
faut insisted sur le fait que France-Antilles fait ses comparai-
sons avec des releves faits en region parisienne. Si la compa-
raison etait faite sur la France entire les carts seraient plus


elev6s. Robert Parfait, qui vient d'etre r6elu a la tete du Syndi-
cat de la grande distribution alimentaire (SGDA), dans France-
Antilles du 2 mars reconnaTt qu'il y a en Martinique un
differentiel de prix avec la France de 20 a 25 %. II propose d'ins-
taurer une game de 30 a 40 products de premiere necessity
a prix bas. II s'agirait de "concentrer les efforts sur quelques pro-
duits". II n'est pas question simplement d'articles mais de fa-
milies de products. II estime qu'avec les products BCBa "on s'est
trompe de ci6ble"en confondant products de premiere necessity
et products de grande consommation comme la mousse a raser,
la lotion, etc. Tout le debat est 1l. A partir de quand certain pro-
duits, dans le context actuel, ne sont pas de premiere neces-
site ? Les products de premiere necessity, ce n'est pas
seulement I'alimentation. II precise : "Notre objectifest d'aider
ceux qui sont au S9MIC ou en dessous a vivre et manger tous les
jours". Le patronat a compris qu'il y a une pauvrete extreme
dans ce pays, voire de la misere. Mais il semble faire un peu
dans le miserabilisme en se limitant a 30 ou 40 products. At-
tendons de voir quels products. Cette hausse des prix continue
a un effet. Joseph De Jaham, Directeur general de Leader Price
declare a France-Antilles du 28 fevrier : "L'achat moyen du
consommateur a aussi tendance a baisser avec des products en
moins et des products moins chers dans Ce caddie". En clair, la
baisse des prix proposee est aussi un moyen de chapter une
clientele qui ne peut acheter.

Le gouvernement refuse be ta continuitye territoriate"
Robert Parfait regrette que I'administration se soit retiree de la
negociation entire syndicats de salaries(K5F) et grande distri-
bution sur la definition de la liste des products oO elle aurait pu
jouer un r6le de 'faciitateur". II existerait, selon son represen-
tant, un accord avec la Region pour une baisse de I'octroi de
mer sur la liste de products qui sera arretee. Le transporteur
maritime (CMA-CGM) aurait r6pondu "favora6fement" et la
grande distribution serait prete a faire "un effort", 6 avoir des
"marges quasi nuffes" sur ces products. Par contre, I'Etat a re-
fuse toute baisse sur la TVA. Le SGDA demand aussi I'appli-
cation du principle de la dite continuitye terntoriale"comme en
Corse, c'est-A-dire une prise en charge par I'Etat du coOt du
transport des products de consommation. Ainsi on pourrait arri-
ver a un differentiel de prix ne depassant pas 5 a 10 %. Et cela
aurait un impact important sur I'economie et provoquer une re-
lance de la consommation. Cela engendrerait egalement une
amelioration du niveau de vie des plus d6favorises, explique le
representant de la Grande distribution. S'agissant des products
de grande consommation, le dirigeant du group Parfait ne voit
que I'application du principle de la continuity territorial, c'est-a-
dire I'aide publique au fret, pour operer une baisse des prix.


Le jeu be la libre concurrence
Interroge sur le fait de savoir si cette id6e de r6ductlon des prix
des products de premiere necessity ne vient pas de la mobili-
sation de f6vrier 2009, il repond que non et qu'elle existait
avant, car il y avait eu un accord avec Mme Alliot-Marie sur
I'augmentation du nombre de products premier prix avec des


u 15 MIars 2012 BI'-ge9






http://www.iournal-iustice-martinique. com


aides de I'Etat pour compenser les coOts. Ces aides ne sont ja-
mais venues, 1che-t-il amerement.
En reality, le gouvernement Sarkozy, engonc6 dans sa vision
neoliberale, ne veut pas intervenir dans la formation des prix et
se fie au libre jeu de la concurrence, comme Mme Marie-Luce
Penchard I'a declare a maintes reprises. Ni baisse de la TVA,
ni aide au fret (transport maritime). L'Etat ne veut pas mettre la
main 6 la poche pour abaisser les prix dans les DOM, comme
il ne I'a pas fait A la Reunion.
La verit6, c'est qu'une parties du patronat martiniquais a compris
qu'il ne peut rester inerte sur la question de la vie chere sans


s'exposer & une nouvelle explosion social comme les 6vene-
ments de la Reunion en ont fait I'aveuglante demonstration.
Quelle baisse des prix ? Et quelle liste de products ?
Cela n'exclut pas une action de contrele des prix sur les pro-
duits de grande consommation populaire.
II est clair que les travailleurs doivent donner de la voix pour
que des solutions serieuses soient mises en oeuvre pour vrai-
ment lutter contre la vie chere.
La question de la "vie chire"reste au centre du debat politique
et social.
Antoine Gilles


r )P^^miUSIPENTELLES


Martinique-Ecologie interpelle tes canbibats aux presibentieUes


A la tribune, Louis Boutrin
Martinique-Ecologie, le parti preside par Louis Boutrin, n'aura
pas de candidate aux elections legislative de juin, mais pour
autant n'entend pas 6tre absent du debat. Contrairement a ses
"amis"de la coalition regionale, Martinique-Ecologie estime que
les elections presidentielles sont aussi I'occasion de se faire
entendre. Pour Louis Boutrin, "fe droit de vote est aussi un moyen
pour les citoyens f'exprimer leur volonte, et a cette occasion Mar-
tinique Ecologie s'attachera a ce que les intirits supdrieurs de la
Martinique soient defendus et ce, au-deld de toute consideration
partisane. L'heure est donc & I'interpellation des pretendants
au poste de president de La Republique, peut-etre avant d'ope-
rer un choix pour cette election presidentielle.
Selon Boutrin, apres le constat de I'echec des soi-disant poli-
tiques de developpement menees en Martinique, '"es autoritis


pubiques n'ont pas edte ( a hauteur des enjeu de diveloppement
de ce pays, ce qui a a6outi c a une grave cruise sociafe enfrvrier
2009. En depit des 137 measures des Etats gin'raux (..)" la si-
tuation de la Martinique demeure toujours aussi explosive Le
parti Martinique-Ecologie considere que r[lection prisidentielle
est Coccasion supplimentaire pour attirer Cattention de tous les
candidates sur notre situation environnementaCe, iconomique et so-
ciale et plus particulibrement sur celle de Cemploi qui se pose avec
acuite".
Cinq chantiers paraissent prioritaires pour Martinique Ecologie;
qui fait une proposition pour chacun d'eux.
- Transports publics : modernisationn du transport public avec
une participation financifre de Cd tat auj investissements et a son
fonctionnement".
- Logement social : "un (Plan MarshalTpourfaireface a la crise
du fogement socialen Martinique".
- Sante publique : "De rEtat un viritable "plan HifpitalJMar-
tinique" avec fesfinancements adequats".
- Agriculture : "Des dispositifsfinanciers, fiscauw et rdglemen-
taires pour assurer Ie diveloppement des fires de diversification ".
- Seismes : "Wise auxnormes durgence des ita6lissements sco-
laires et des bdtiments publics.
S'agissant de la chlordecone, il est preconise des measures d'ur-
gence notamment 6 I'attention des agriculteurs et des marins-
pecheurs.
Louis Boutrin appelle les candidates & prendre position sur ces
chantiers considers comme prioritaires pour notre avenir.


Renbez-vous ae ta press: Les tlgislatives sur la selette


L'emission "Rendez-vous de la press" du samedi 10 mars de
Martinique 1ere, animee par Jean- Baptiste Anatole, avait in-
vite Gabriel Gallion de France-Antilles, Francette Rosamont
de Inter-Entreprises, Daniel Compere du Progressiste et Mi-
chel Branchi, notre redacteur en chef, pour Justice. Au menu
de cette edition : les legislatives, la presidentielle, la surpopu-
lation carcerale et le 20eme anniversaire de la disparition de Ti
Emile Caserus, le maTtre du Bele.
S'agissant des legislative, I'accent fut mis sur la profusion de
candidatures et le peu de propositions pour notre pays en crise.
Michel Branchi parla "d'aiguisement des appitits". II faudra at-
tendre pour que la situation se,decante circonscription par cir-
conscription... Apropos des pr6sidentielles, le fait de la semaine
releve par le presentateur de remission fut I'annonce par Sar-


kozy qu'il se retirerait de la politique s'il etait battu. Le bilan du
president sortant fut 6voque ainsi que le poids du context de
crise sur la campagne.'Notre camarade souligna I'emergence
du candidate du Front de gauche, Jean-Luc Melenchon, a 10 %
des intentions de vbte;
La surpopulation carcerale etait previsible des la mise en ser-
vice de I'actuelle prison de Ducos, a-t-il ete convenu. II faut soit
I'agrandir soit construire un autre 6tablissement. Mais pourra-
t-on couvrir la Martinique de prisons? II faut prendre a-bras-le-
corps notre pathologie social, reflet de la crise societale qui
ronge le pays, en s'attaquant aux problems la racine.
La decision de commemorer le 20eme anniversaire de la dis-
parition de TI Emile, geant du Ble, fut salute et fut soulignee
la necessity de preserver et cultiver notre patrimoine cultural.


H i 5 MarI 272'II Itic 1-Pae


!E


[ ECONOMIC I






http://www. iournal-justice-martinique.cor


Le Programme bu Front be Gauche: Reprenare te pouvoir sur te ca-

pital financier


Le programme du Front
de Gauche intitul6 "L'Hu-
main d'abord" comporte
neuf chapitres qui vont du
L o e partage des richesses
(salaires, logement, pre-
du Fro d carite, sante, pouvoir
d'achat, services publics)
GAUE RE I'6mancipation humane
(education, culture,
n- l sports, etc) en passant
par la n6cessit6 de re-
prendre le pouvoir aux
banques et aux marches
financiers (creation d'un
p6le financier public), la
de planification 6cologique
S(nergie, transport, mal-
Da strise publique de I'eau,
Setc), le besoin de pro-
duire autrement (creation
de p lles publics de I'industrie, revision du code des marches
publics, nouvelle agriculture responsible et souverainet6 ali-
mentaire, economic social et solidaire, etc) la R6publique
pour de vrai (le vivre ensemble, laicit6, immigration, discrimi-
nations, droits des femmes, security, etc ) ; la creation d'une
Vleme R6publique et une nouvelle organisation territorial, la
construction d'une autre Europe et I'abrogation du Trait de Lis-
bonne, la contribution de la France au changement du course
de la mondialisation.
S'agissant de I'outre-mer il est dit :"nousfavoriserons un nou-
veau modele de diveloppement pour un progrcs human endogune
en rupture avec Ce modefe actuelde dipendance inigalitaire et ap-
puierons les coopirations regionafes au service alternatives mon-
diales (co-diveCoppement, chantiers icologiques d'interet
universeO"
Dans son introduction, le programme du Front de Gauche
livre la philosophie qui I'anime.
D'embl6e il est affirm que derriere la crise du syst6me capita-
liste qui se d6roule sous nos yeux, il y a "La possibility d'un
monde meilleur"qui est g notre port6e 6 condition de le decider.
Nous devons la saisir. Et nous devons le decider.
L'action humane peut venir r bout de la catastrophe 6colo-
gique, de 'explosion des in6galit6s et de pauvret6, etc. "Tous
ces mauv trouvent leur commune origine dans la caracteristique
essentielfe de notre jpoque : 1z domination sans partage du capi-
taffinancier sur Ce monde", proclame le texte.
II en d6coule un appel affronter la finance pour retrouver un
avenir. II est rappel6 que les luttes de ces dernieres annees
n'ont pas 6t6 vaines: contre la r6forme des retraites et en 2005
le Trait6 europ6en a 6t6 mis en 6chec. Ce sont les marches fi-
nanciers et leur tyrannie qui jettent le monde dans la tourmente.
Le problem est d'abord politique, est-il insisted. Pour r6soudre
la crise, il faut reprendre le pouvoir sur le capital financier. Pour
en finir avec I'insecurit6 social g6neree par le r6gne du profit,
pour le respect de I'ecosysteme, etc, il faut que le people
exerce le pouvoir pour de bon 6 la faveur d'une Sixieme R6pu-
blique. "Iffaut une revolution citoyenne", tel est le moyen pro-


pose.
La presidentielle et les l6gislatives de 2012 peuvent 6tre le pre-
mier acte de cette revolution citoyenne, declare le Front de
Gauche.
Le programme ne se veut pas un recueil de solutions toutes
faites, mais comme un outi" pour rendre majoritaires deux
convictions qui peuvent tout changer.
PremiBrement: II faut rompre avec les politiques suivies par les
gouvernements au pouvoir ces dernieres decennies, y compris
certaines politiques de gauche. M6me si il y a eu des diffe-
rences entire les politiques de droite et celles de gauche. Parmi
les points communs, la croyance dans la construction actuelle,
lib6rale, de I'Union europeenne, le demantelement des services
publics, le refus d'affronter les banques et les marches finan-
ciers. Les dogmes du lib6ralisme ont 6t6 appliques aveugle-
ment par les gouvernements et institutions internationales,
Union europeenne, FMI, OMC, Banque Centrale europeenne
dirigees, il faut le rappeler, indifferemment par des membres du
PS ou de I'UMP. II faut rompre avec ces principles.
Deuxiemement, le point d'appui a partir duquel reconstruire est
I'humain. La richesse d'un pays reside dans le travail human.
Et cela est particulierement vrai pour nous Martiniquais que I'on
veut devaloriser, amoindrir, assimiler et aliener. II ne s'agit pas
seulement d'une preferencee morale". "Lf'Humain d'abord" ex-
prime aussi une strategic contre la crise.
En refusant la domination du capital financier sur le travail, en
luttant contre la precarite, en garantissant 6 chaque personnel
le droit de se soigner, de s'eduquer, de se loger et de travailler,
on protege et on accroTt les forces creatrices qui refonderont
les pays et aideront a changer le monde.
Dans I'ordre politique, la condition premiere est la mobilisation
contre la petite oligarchie de la finance.
Le Front de Gauche est ne de I'exigence de reinventer la
gauche en France en s'appuyant sur I'implication populaire. Les
parties et formations qui lont fond6 ont bouscule leurs habitudes
pour se mettre 6 la hauteur du combat exceptionnel qu'impose
la crise du capitalism financier. II s'agit de la Gauche unitaire,
du Parti Communiste Francais, du Parti de Gauche, de Conver-
gence et alternative, de la Federation pour une alternative so-
ciale et 6cologique, de Republique et Socialisme. Ils s'efforcent
de bousculer la donne a gauche pour que la volont6 de r6sis-
ter 6 la finance devienne majoritaire a gauche et en France.
C'est cela qui permettra d'ouvrir une issue A la crise et de bat-
tre durablement Sarkozy, la droite et I'extreme droite.
Le programme du Front de Gauche est un cadre general et pre-
sente les grandes lignes de ce qu'il convient de d6battre pour
eclairer les choix que chacun aura a faire en 2012. II "aspire en
premier Cieu d etre enrich, discutj, contest mime", est-il 6crit. Tant
mieux, car les measures qu'il preconise necessitent une lecture
particuliere et parfois diff6rente en Martinique. II nous appar-
tient de saisir les opportunities d'un 6ventuel changement pour
faire valoir les priorities martiniquaises: Responsabilit6 politique
et Developpement veritable dans le cadre d'un nouveau Contrat
sur la dur6e avec le France. Pour nous "L'lumain d'a6ord"
passe aussi par I'exigence d'une Martinique martiniquaise.
Nous analyserons dans les prochaines semaines les princi-
pales propositions du programme du Front de Gauche en les
comparant aux autres programmes.
Michel Branchi


Ieu 15 Mari2w n'1l ae7


;;9N;


PoSIPENTEiLE -,






httD://www.iournal-iustice-martinique.com


MeIlenchon : Une progression continue en raison 'un biscours vrai-

ment a gauche


Le sondage Ipsos du 2 au 3 mars 2012 realise pour le journal
Le Monde, France televisions et Radio France, illustre, si cer-
tains en doutaient encore, le remarquable parcours du candidate
du Front de gauche dans cette champagne de la presidentielle.
Credited de seulement 3% des voix lors de son entree en cam-
pagne, il y a quelques mois, le voilb d6ej avec 9,5% d'inten-
tions de vote par cet institute et meme de 10% par une autre
enquete du department Opinion de CSA. "ICy a uneprogression
dans la durie"et beaucoup de ces votes "viennent des categories
populaires" reconnaTt le directeur d'lpsos. Ce score lui permet
de changer de statut dans I'opinion. Le candidate du Front de
Gauche ne laisse desormais indifferents ni ses autres adver-
saires, ni son principal concurrent de gauche qui se rejouit





a


Jean Louis Melenchon fait avancer les idees de gauche


meme de cette progression, ni les commentateurs au point que
le quotidien Le Monde, generalement pas tendre a son 6gard
a juge bon, sous le titre "M. Mlfenchon progress et gagne en ap-
petit", de lui consacrer une pleine page. Tous reconnaissent
que le candidate du Front de gauche pourrait gagner encore
quelques points lorsqu'a partir du 19 mars, les regles de la cam-
pagne officielles imposeront un temps de parole strictement
identique a tous les pretendants a I'Elysee.
Cet optimism sur la suite de la champagne remet avant tout du
baume au coeur des communists francais, longtemps trau-
matises par le maigre score de Marie-Georges Buffet en 2007
et don't une fraction notable mais minoritaire ne s'6tait pas pro-
noncee en faveur de la candidature de Melenchon. Aujourd'hui,
la dynamique qui s'est creee autour de sa champagne les a tous
emballes. "On n'est plus dans ce traumatisme, mais sur une mo-
bilisation exceptionnelle", assure Marie-Pierre Vieu, membre de
la direction national du PCF.
D'autant que les militants du PCF ont le sentiment de retrouver
au moins une parties de cet electorate ouvrier de6u par les gou-
vernements socialists, et qui avaitcru aux promesses de Sar-
kozy en 2007 ou qui s'etait laisse tenter par le populisme du
Front national. En effet, depuis le lancement de sa champagne,
J-L Melenchon a adopted une strategic qui s'avere aujourd'hui
fort payante. D'abord se demarquer du candidate socialist, pr6-


LeChiffre:

24,325 Millions de ch6meurs dans I'Union europeenne (27 pays);
16,92 Millions de ch6meurs dans la zone euro.


eIui /5 MaRI 201 -qitn 1I-Pae


senate comme la "'auclie nmole,'; et qu'il soupgonne de vouloir
poursuivre la meme politique d'austerite que Nicolas Sarkozy.
En proposant, par example de taxer a 100% les revenues supe-
rieurs A 360 000 euros par an (30 000 euros par mois), J-L Me-
lenchon s'est non seulement attire la sympathie de large
couches de travailleurs a petits salaires scandalises par I'im-
mense fosse separant les petits des gros revenues, mais il est
parvenu A se rallier les suffrages d'une important frange de
I'extreme gauche, au point de ramener les scores attributes a
leurs candidates Philippe Poutou (Nouveau parti anticapitaliste)
et Nathalie Arthaud (Lutte ouvriere) a des niveaux extremement
faibles. Mieux encore, il semble avoir atteint son objectif visant
a tirer vers la gauche la champagne de Francois Hollande. Ce
qui est illustre par la proposition surprise du candidate socialist
d'instaurer une tranche de 75% sur les tres gros revenues su-
perieurs & 1 million d'euros par an. "'ollande est sous (apression
de 1a monte du "Front de gauche", souligne le secretaire national
du Parti de Gauche.
Et le tournant pris par la champagne donne du grain 6 moudre 6
J-L Melenchon. Car alors que desormais I'UMP ne voit plus le
salut de Nicolas Sarkozy que dans la droitisation de la cam-
pagne de son candidate en relangant le theme de I'immigration
ou, en reprenant, avec Claude Gueant les theses de Marine Le
Pen sur I'abattage rituel des animaux de boucherie, J-L Melen-
chon, fort habilement, s'applique a demontrer I'insignifiance de
ces querelles, la volonte de diviser les Frangais sur des sujets
religieux et d'evacuer les questions qui les preoccupent au tout
premier chef, comme le ch6mage, le pouvoir d'achat, le loge-
ment, La sant6, etc.
J-L Melenchon s'est installed comme le candidate decide & com-
battre frontalement les theses racistes, xenophobes et popu-
listes du Front national. Ce qu'il a jusqu'5 present realise, il faut
bien le reconnaTtre, avec un certain success lors des deux emis-
sions au course desquelles il s'est trouve oppose 6 Marine Le
Pen.
Conscient que la defaite de Nicolas Sarkozy souhaitee par une
majority de I'opinion depend, au deuxieme tour, en grande par-
tie du report de ses voix sur Frangois Hollande, le candidate du
Front de gauche a quelque peu attenue la virulence de ses cri-
tiques antisocialistes.
Mais lui et le Parti communist rejettent toute id6e de partici-
pation a un gouvernement socialist "qui ne s'inscrirait pas dans
unepoltique de rupture"avec le liberalisme, comme le souligne
un responsible du Parti communist, parti qui compete sur la
dynamique du Front de gauche pour progresser aux legisla-
tives.
Jean-Luc Melenchon et ses allies don't la demarche vise, di-
sent-ils, d'abord "c r6veilferou a 6veiffer es consciences", esperent
que ce soit le debut d'une "insurrection civique"et d'une "rivo-
lution citoyenne" pour "renverser iiedgimonie de la gauche ges-
tionnaire"du capitalism.
Georges Erichot


o p wSr^^I






http://www.iournal-iustice-martiniaue.com

Russie: Rien n'est joue


P A W I P


Le Parti Communiste Russe, seul parti d'opposition au Parlement, a recueilli
17.18% des votes

Poutine elu president avec 63,6 % des suffrages, ce n'est une
surprise pour personnel pas plus d'ailleurs que I'ampleur de la
fraude qui a marque cette election. Medvedev, le president sor-
tant (et probablement future premier ministry) I'avait justifi6e a
I'avance en rappelant que sans la fraude les Communistes em-
menes par Guennadi Ziouganov auraient gagne les presiden-
tielles des 1996. Ceux-ci d'ailleurs ont ete credits d'un score
de 17,18 %, loin devant le candidate d'extreme-droite Jirinovski,
de centre-droit Mironov (3,85 %) et le milliardaire Prokhorov
(7,98 %). Les Communistes representent bien la seule alter-
native credible au clan Poutine don't le 'triomphe"est plus que


~~~~~-111114.. t.- l.-...I.~YCIII_. .11I 1^1 ~..-^.. 1.......~


Afrique et monbe arabe-musulman: ta liste bes morts a augmented


Que ce soit en Afrique ou dans le monde arabo-musulman,
la semaine derniere a bte place, comme les precedents,
sous le signe de la mort.

*Au Nigeria, une attaque suicide contre une eglise a cause la
mort de quatre personnel: une fois de plus, la secte musul-
mane fanatique Boko Haram qui opere dans le nord du pays
depuis plus de trois ans, a sevi une fois de plus, tuant des in-
nocents don't le seul "crime"etait d'etre chretiens.

*En Palestine, dans la Bande de Gaza plus precisement, I'avia-
tion israelienne a procede A 26 raids, tuant 23 Palestiniens et
blessant 30 autres, entire vendredi et dimanche. Ces raids ont
ete presents comme une reponse aux 124 roquettes tirees
contre le territoire israelien depuis la Bande de Gaza. On sait
que le Hamas, depuis la derniere et brutale intervention mili-
taire israelienne, s'etait engage A interdire de tels tirs, mais on
sait aussi que des militants islamistes extremistes, ind6pen-
dants du Hamas, continent d'operer dans le territoire, menant
la guerre de liberation a leur mani6re.
Le gouvernement israelien, inquiet de la perspective de voir
I'lran se doter de la bombe atomique, sOr du soutien incondi-
tionnel des Etats-Unis, perplexe face au "printemps arabe", a
reagi conformement sa philosophie et A ses habitudes : bruta-
lement.
La solution, c'est la paix, laquelle necessite que le Hamas re-
connaisse le droit a I'existence de I'Etat d'lsrael, et que le gou-
vernement israelien cesse enfin de faire preuve de mauvaise
volont6 arrete la colonisation et reconnaisse dans les faits le
droit du people palestinien a une patrie et & un. Etat viable et
souverain.


Les civils palestiniens denonce le prix de I'escalade de la violence
* La Syrie n'a pas fini d'enterrer ses morts. La semaine pas-
see, I'armee gouvernementale, decidee a ecraser coOte que
coOte la rebellion, a bombarded intensement plusieurs regions:
Idleb, Hama et certain quarters de Damas, la capital.
Comme c'est le cas depuis un an, la repression est aveugle et
touche aussi bien la population que les militants arms, don't
des deserteurs et des membres d'Al Qaida.
Kofi Annan, le mediateur de I'ONU venu parler d'un cessez-le
feu avec Bachar Al-Assad, est reparti optimiste, sans avoir ob-
tenu le moindre signe encourageant en ce sens. Les medias
ont annonce par ailleurs la defection d'un ministry et de plu-
sieurs officers, signe que le regime aurait commence A vaciller,
mais ceux qui sont tents d'y voir une rendition de ce qui s'est
passe en Libye ne devraient pas se rejouir trop t6t, car la si-
tuation de la Syrie est particulierement complex.


*euh i 5 Mari 202j'itice n*y- PiageI1


relatif au point qu'on a dO fortement"convaincre (quand on ne
les a pas tout simplement remuneres) nombre de gens de venir
faire la f6te avec le vainqueur officiellement tres 6mu.
Les Russes n'ont pas la memoire court et lorsqu'ils compa-
rent la situation actuelle et leur niveau de vie avec ce qu'ils
avaient connu du temps de l'Union sovietique ce n'est pas la
nostalgic qui les impregne, mais la colere. L'appauvrissement
s'est generalis6 au point que 18 millions de personnel se sont
retrouvees marginalisees et que les salaires sont toujours infe-
rieurs a ceux d'avant 1992. Les richesses du pays ont 6t6 ac-
caparees par une poignee d'oligarques tout aussi corrupteurs
que corrompus, et cela est difficilement acceptable pour eux.
Cependant, il ne faut pas perdre de vue que Poutine beneficie
aussi d'une certain reconnaissance due 6 son action pour re-
tablir I'ordre politique (necessaire au developpement du capi-
talisme tant prive que d'Etat) apres le fiasco du regne d'Eltsine
et du capitalism sauvage (le "traitement de choc)qui avait sai-
gne le pays a blanc. Beaucoup d'electeurs ont prefer une cer-
taine stability plut6t que le chaos de type eltsinien. Cependant,
rien n'est joue,. Les anti-Poutirie, Communistes en tate, n'ont
pas dit leur dernier mot et 6 peine terminee la fete, les mani-
festations ont repris. Les Communistes entendent mener la
lutte sur d'autres terrains que celui des joutes electorales or-
ganisees, et cela autant que possible, de maniere pacifique et
democratique. Ils vont intensifier la pression de la rue sur le
pouvoirjusqu' le faire flechir. Poutine a bien du souci & se faire
car son mandate ne sera pas une sinecure.
K.Solaris






http://www.iournal-iustice-martinique.com


Beaucoup d'int6erts, nationaux et internationaux, sont en jeu, et
I'union entire 'Occident, les pays arabes pro-occidentaux, la
Chine et la Russie, qui s'est realisee autour de la Libye n'est
pas envisageable dans le cas de la Syrie, don't le sort depend
en fin de compete de Bachar Al-Assad et de ses opposition.
Sans dialogue, la guerre ne peut que durer, avec ses nombreux
morts, blesses et destruction materielles. Bachar Al- Assad a
la capacity de tuer et de detruire, mais pas celle de conquerir
les coeurs par la violence. De son c8te, I'opposition armee n'a
aucune chance de I'emporter sur le terrain militaire et ne pourra


FLash-Hebao


tunbi 5 mars
INDE Fondateur du movement communist dans I'Etat de
Tripura, Brajamohan Jamatiya, veteran du Parti communist
indien auquel il avait adhere en 1950 avant de rejoindre le
Parti communist indien-marxiste en 1964, s'est eteint A I'Age
de 106 ans. Incarcere a huit reprises pour son militantisme, il
avait passe pres de dix ans sous les barreaux sans jamais re-
nier ses convictions et avait ete elu A deux reprises a I'As-
semblee national de I'lnde.


marbi 6 mars
CHINE Confrontee A une situation 6conomique mondiale
plus que morose, le gouvernement chinois fixe son objectif de
croissance A 7,5 % pour 2012, en baisse d'un demi point sur
2011 mais superieur aux 7 % prevus par le plan quinquennal.
II s'agit surtout d'assurer la stability de I'economie, reorientee
vers le march interieur ainsi que le developpement durable.


rMawN7 MM7
COREE DU NORD Se relevant peu a peu des effects ne-
fastes de deux annees successives d'inondations catastro-
phiques ayant affected son agriculture dejA limitee par le fait
que 75 % du pays est constitute de montagnes, la Coree du
Nord enregistre une croissance de 5,2 %, superieure a celle
de la Coree du Sud selon I'lnstitut de recherche du group in-


pas beneficier d'une intervention 6trangBre couverte par I'ONU.
L'impasse est done total, d'ob I'urgence du dialogue entire Sy-
riens, quel que soit ce que I'on pense du regime.

*L'Afghanistan a fait parler de lui. Une fois de plus: un soldat
americain y a massacre 16 civils, don't des femmes, des vieil-
lards et des enfants. La guerre -ou la haine -a dO le rendre fou
pour qu'il commette un tel crime!
M.Belrose


dustriel sud-coreen Hyundai.


jeubi 8 mars
LIBYE La CyrenaTque (berceau de la rebellion centre Ka-
dhafi) s'est autoproclamee "autonome"et pr6ne une Libye fe-
derale en total opposition avec le CNT qui a aussit6t accuse
"despays ara6es"de soutenir la sedition alors qu'il n'arrive tou-
jours pas A stabiliser le pays.


venbrebi 9 mars
ETATS-UNIS Bloomberg rev6le que la banque Goldman-
Sachs a elabore en 2001 le montage hyper complex qui a
permis au gouvernement grec (de droite) de masquer sa
dette, empochant au passage 793 millions de dollars pour ser-
vice rendu.


sam IN 1m
ETATS-UNIS Washington soupgonne fortement le Vatican
de blanchiment d'argent et vient de I'ajouter A la liste (com-
prenant dejA 68 pays) des Etats susceptibles de se livrer a
cette activity aussi lucrative qu'illegale.


bimanche 11 mars
INDE Les services de renseignement indiens ont demantele
une cellule du Mossad (services secrets israeliens) impliquee
comme relai dans le traffic de drogue etabli entire l'Afghanistan
et le Kossovo.


ASSEMBLE GENERAL ORDINAIRE
CAISSE DE CREDIT MUTUEL MARIN
SOCItTt COOPERATIVE
A RESPONSABILITE LIMITtE
ET A CAPITAL VARIABLE
SISE AU CENTRE COMMERCIAL
"ANNETTE" 97290 LE MARIN
SIRET 411 123 474 00016
RCS DE FORT DE FRANCE
ORIAS N" 07 032 774 AFFILIE CFAG
CONVOCATION
Les societaires de la Caisse de CREDIT
MUTUEL MARIN sont convies a I'As-
semblee G4enrale Ordinaire de leur
Caisse de Credit Mutuel MARIN, statuant
sur les comptes de I'exercice 2011, en
date du Samedi 31 Mars 2012 A 09h00, A
la Maison des Associations, sise quarter
Monddsir 97290 le MARIN, ce, afin de de-
liberer sur I'ordre du jour suivant :
1. Bienvenue, ouverture de I'assemblee,
constitution du bureau
2. Compte rendu d'activite,
3. Presentation du bilan et du compete de
resultat
4. Rapport du Conseil d'Administration et
Certification des comptes
5. Approbation du Bilan et du Compte de
Resultat. Affectation du Resultat
6. Resolutions, quitus et decharge au


Conseil d' Administration
7. Elections au Conseil d'Administration
8. Reponses & vos questions
9. Allocution des invites d'honneur
10. ClSture de I'Assemble G6nbrale.
Le Conseil d'Administration de la CCM
MARIN. FB5482

AVIS DE CONSTITUTION
Aux terms d'un acte sous seing prive, en
date du 05/03/2012, il a ete constitute une
society civil presentant les caracteris-
tiques suivantes :
Denomination : LES BUNGALOWS DE
L'ANSE
Forme : SociBet Civile Immobiliere
Siege : Rue du Caret Anse & I'Ane 97229
Les Trois Ilets
Objet : la soci6te a pour objet : I'acquisi-
tion de terrain A batir ou non ; I'dification
d'immeuble A usage irofessionnel, com-
mercial ou autre, la vente la location la
construction, I'acquisition et la gestion de
biens mobiliers ou immobiliers.
Duree : 50 ans & computer de la date d'im-
matriculation au registre du commerce et
des societies
Capital: 1.000,00 E euros uniquement en
numeraire divise en 100 parts de 10 E
Gerante: Mme BERNIA Marlene demeu-


rant 6 rue du Caret Anse A I'Ane 97229
Les Trois Ilets
L'immatriculation de la society se fera au
registre du commerce et des societes de
Fort de France
La g6rance FB5483

AVIS DE CONSTITUTION
En date du 05/03/ 2012, il a 6te constitute
une EURL, presentant les caracteris-
tiques suivantes :
Denomination social : MULTI PLAN
SERVICE EURL
Sigle: MPS EURL
Adresse du siege social: Riviere Bambou
97240 Le Frangois
Objet : Pose plan de travail cuisine et
salle de bain
Dure : 99 ans
Capital : 1000
Nom du grant : Relouzat Georges
Adresse: quarter Riviere Bambou 97240
Le Frangois
Immatriculation au registre du commerce
en course.
Pour avis. FB5484

AVIS DE CONSTITUTION
Aux terms d'un acte sous seing prive, en
date du 17/02/2012, il a 6et constitute une


society
Presentant les caracteristiques suivantes
:Dnomination social : INTER REGIO-
NAL FRENCH AIRLINES
Fdrme : society par Actions Simplifiees
Siege social : Chez Mr DUVAL Nicolas,
Residence Louisiane 2 Apt 6, 97233
Schcelcher (Martinique).
Objet : Exploitation d'aeronefs de trans-
port public de passagers et de marchan-
dises, dans le cadre d'une activity de
lignes regulieres et/ou de lignes charter.
DurBe : 99 ans annees a computer du jour
de I'immatriculation de la society au re-
gistre du commerce et des societ6s de
FDF
Capital social : 39.000 E
President : Mr SARLAT Frangois, de-
meurant chemin de Kerdoret, Ste Marthe,
97118 Saint Francois (Guadeloupe)
Commissaire aux comptes titulaires : Mr
BREDENT Philippe
La soci6te sera immatriculee au RCS de
Fort de France FB5485

AVIS DE CONSTITUTION
Aux terms d'un acte sous seing prive en
date du 18 d6cembre 2011, a et6 consti-
tue une SociBet & Responsabilite Limithe
presentant les caract6ristiques legales


IF" juz HBI IiK utic n'11- Pae1


[ A$' LE MONP I


^A N'NONCTs t' fA LES







http://www. ioural-iustice-martinicue.com


suivantes :
DENOMINATION : XING MUY LI
OBJET: La Soci6te a pour objet, en Mar-
tinique et dans les autres departements
d'Outre-Mer, toutes ventes et prestations
pouvant concerned directement ou indi-
rectement le secteur de la restauration ra-
pide/plats A emporter et plus
generalement, toutes operations, de
quelque nature qu'elles soient, juridiques,
6conomiques, financieres, civiles et com-
merciales, mobilibres et immobilieres,
pouvant se rattacher directement ou indi-
rectement a I'objet social ou susceptibles
d'en faciliter I'extension ou le d6veloppe-
ment
CAPITAL SOCIAL : 3 000 Euros
SIEGE SOCIAL : 21 rue Jean Jaures -
97240 le FRANCOIS
DUREE : 99 ans
GERANTE : Mademoiselle LI Annie
Pour extrait, la gerance FB5486

AVIS DE CONSTITUTION
Aux terms d'un acte sous seing prive, il
a ete constitute une society presentant les
caracteristiques suivantes :
Forme : Societe a Responsabilite Limitee
Denomination : ELEGANCE ET PLAI-
SIRS
Siege : Centre d'Affaires Beterbat, Angle
rue du Stade Victor Lamon, place
d'armes, 97232 Le Lamentin
Objet : Realisation d'activites de confec-
tion, creation et vente de v6tements d'ac-
cessoires
Duree: 99 ans
Capital : 7 625 euros
Gerante: SORVAS Lydia FB5487

AVIS DE CONSTITUTION
GAIA MARTINIQUE
SOCIETY A RESPONSABILITE
LIMITED AU CAPITAL DE 1 000 E
IMPASSE SOCOMI,
ZONE INDUSTRIELLE
DE PLACE D'ARMES
97232 LE LAMENTIN
Aux terms d'un acte sous seing prive en
date au Lamentin du 3 fevrier 2012, il a
ete constitute une society presentant les
caracteristiques suivantes :
Forme social : Societe a responsabilite
limited
Denomination social : GAlA MARTI-
NIQUE
Siege social : Impasse Socomi, Zone In-
dustrielle de Place d'Armes, 97232 LE
LAMENTIN
Objet social : achat, vente, commerciali-
sation de fruits, legumes, spices, condi-
ments, en gros, demi-gros et detail,
conditionnement de fruits et legumes,
prestations logistiques afferentes,
Duree de la Societe :99 ans
Capital social : 1 000 euros
Gerance: Charles HO HIO HEN, demeu-
rant Rue des Moracees, Ravine Touza,
97233 SCHOELCHER
Immatriculation de la Societe au RCS de
Fort de France.
Pour avis
La Gerance FB5488

AVIS DE CONSTITUTION
En date du 07/03/2012, il a ete constitute
une SAS presentant les caracteristiques
suivants : denomination : MD ASSU-
RANCE
Adresse du siege social : Renee 97211
Riviere Pilote
Objet : Courtage en assurance
Duree: 99 ans
Capital: 1000
Nom du PDG Gilles DESTIN
Adresse : Renee 97211 Riviere Salee
Immatriculation au registry du commerce
en course
Pour avis, la gerance FB5489


CABINET DE MAITRE
MOISE CARETO
AVOCAT A LA COUR
1 RUE DE L'ECOLE HOTELIERE
97233 SCHOELCHER
TEL. : 0596 71 27 39 / TELECOPIE :
0596 71 27 40/E-MAIL:
AVOCAT.CARETO@ORANGE.FR
AVIS DE CONSTITUTION
SCI BEL KAZ
Par acte sous seing prive en date du ler
mars 2012, il a ete constitute une society
civil immobiliere :
Denomination social : SCI BEL KAZ
Capital : 1000 E divise en 100 parts so-
ciales der 10 4 chacune, entierement
souscrites et liberees.
Siege social : C/* M. Alfred ZOBEL quar-
tier Bois Neuf 97224 Ducos
Objet : L'acquisition, I'exploitation et la
gestion de biens immobiliers.
Duree : 99 annees
Grant : Monsieur Jean Alfred ZOBEL ne
le 11 juin 1953 au Lamentin demeurant
au quarter Bois Neuf 97224 Ducos
La society sera immatriculee au registre
du commerce et des society tenu au
greffe du tribunal de commerce de Fort
de France.
Pour avis, le grant FB5490

CABINET GASPARDO
ZAC DE RIVIERE ROCHE
RUE PIETONNE
97200 FORT DE FRANCE
AVIS DE CONSTITUTION
Aux terms d'un acte sous seing prive en
date A Fort de France du ler mars 2012,
il a ete constitute une society presentant
les caracteristiques suivantes :
Forme social : society A responsabilite
limited
denomination social : ARNOR
Siege social : 65 residence la Carriere,
97215 Riviere Salee
Objet social : La diffusion d'oeuvres au-
diovisuelles, la creation la realisation et
la production d'ceuvres audiovisuelles, et
vente de pr6t a porter et d'articles lies.
Duree de la society : 99 ans a computer de
la date du I'immatriculation de la society
au registry du commerce et des societies
Capital social : 10 000 euros
Grants : Monsieur Christian ARNERIN,
demeurant 65 residence la carriere 97215
Riviere Salee ; Monsieur Christophe AR-
NERIN demeurant 65 residence la car-
riere 97215 Riviere Salee ; Madame
Viviane PHANOR demeurant 65 resi-
dence la carrier 97215 Riviere Salee
Immatriculation de la society au registre
du commerce et des society de Fort de
France
Pour avis, la gerance FB5491

CABINET DE MAITRE
MOISE CARETO
AVOCAT A LA COUR
1 RUE DE L'ECOLE HOTELIERE -
97233 SCHOELCHER
TEL.: 0596 71 27 39/TELECOPIE :
0596 71 27 40/ E-MAIL :
AVOCAT.CARETO@ORANGE.FR
CHANGEMENT
D'ADMINISTRATEURS
SA SEMAVIL
SOCIETY ANONYME AU CAPITAL
DE3..220.542,05 E
RCS F-DE-F N*382 340 966
IMMEUBLE LES AMANDIERS
Z.I. LA LtZARDE
97232 LE LAMENTIN
1) dans sa seance du 24 avril 2008, le
conseil municipal de la ville du LAMEN-
TIN a design Monsieur Pierre SAMOT,
Monsieur Alex BRIGHTON, Monsieur Jo-
seph SOUDES, Monsieur Omer MURTE,
Monsieur Philippe EDMOND-MARIETTE,


Monsieur Henri BASSON, Monsieur
Louis CADIGNAN, Monsieur Miguel
MARIE-LUCE, Monsieur David ZOBDA,
Monsieur Alfred SINOSA et Madame
Marie-Ange BIZON, pour representer la
VILLE DU LAMENTIN au sein du conseil
administration de la SEMAVIL, jusqu'au
prochain renouvellement integral du
conseil municipal du Lamentin.
2) Monsieur Georges CLEON a ete desi-
gne pour representer le CONSEIL GE-
NERAL DE LA MARTINIQUE au sein du
conseil d'administration de la SEMAVIL,
par lettre du 5 juin 2008, jusqu'au pro-
chain renouvellement triennal du
CONSEIL GENERAL.
3) Monsieur Thierry FONDELOT a ete
designed par la commission permanent
dans sa seance du 26 avril 2010 pour re-
presenter le CONSEIL REGIONAL DE
LA MARTINIQUE au sein du conseil d'ad-
ministration de la SEMAVIL, jusqu'au pro-
chain renouvellement integral du
CONSEIL REGIONAL.
4) Monsieur Luc LEDOUX a ete designed
par le conseil communautaire dans sa
seance du 30 mai 2008 pour represented
la CACEM au sein du conseil d'adminis-
tration de la SEMAVIL, jusqu'au prochain
renouvellement partial ou integral de la
CACEM.
5) Monsieur Eric COPPET a ete designed
par le conseil d'administration par lettre
en date du 25 mai 2004pour representer
la society SEEN au sein du conseil d'ad-
ministration de la SEMAVIL, pour la
duree du mandate du Conseil d'adminis-
tration.
6) Monsieur Charles DAVID a ete desi-
gne par Assemblee Generale Extraordi-
naire en date du 11 septembre 2006 pour
represented la society HBBM au sein du
conseil d'administration de la SEMAVIL,
pour la duree du mandate du Conseil d'ad-
ministration.
7) Par deliberation en date du 4 novem-
bre 2010, I'Assemblee Generale Ordi-
naire de la SEMAVIL a renouvele pour 6
ans, les mandates de Madame Marie-Flore
PELAGE en quality de Commissaire aux
comptes Titulaire et Monsieur Idrich
AKHOUN en quality de supplant de la
SEMAVIL
8) dans sa seance du 26 Mai 2011, le
conseil municipal de la ville du LAMEN-
TIN a designed Madame Judith LABO-
RIEUX, pour represented la VILLE DU
LAMENTIN au sein du conseil d'adminis-
tration de la SEMAVIL en lieu et place de
Monsieur Alfred SINOSA, jusqu'au pro-
chain renouvellement integral du conseil
municipal du Lamentin.
Pour avis et mention FB5492

SODEXCA MARTINIQUE
Societe par Actions Simplifiee au capital
de 90 000 Euros
Siege social : Casino des Trois Ilets 24
rue des Bougainvilliers
97229 LES TROIS ILETS
303 191 092 RCS FORT DE FRANCE
AVIS DE PUBLICITY
Par deliberation du 7 fevrier 2012, le
Conseil a revoque Monsieur Jean-Louis
MAURIN et Monsieur Theodore ACHILLE
des mandates de Membre du Comite Exe-
cutif qui leur avaient ete confines.
Par deliberation du 7 fevrier 2012, I'As-
semblee Generale a pris acte que Mon-
sieur Roger JAKOU devient, en
replacement de Monsieur Philippe
COTTRELL, le representant permanent
de la society SAFIGEX, commissaire aux
comptes titulaire de la society.
Mention sera faite au RCS de FORT DE
FRANCE. FB5493

CASINO BATELIERE PLAZA
Society par Actions Simplifiee au capital


de 1 125 000 euros
Siege social : Rue des Alizes 97233
SCHOELCHER
393 628 136 RCS FORT DE FRANCE
AVIS DE PUBLICITY
Par deliberation du 7 fevrier 2012, I'As-
semblee Generale a pris acte que Mon-
sieur Roger JAKOU devient, en
replacement de Monsieur Philippe
COTTRELL, le representant permanent
de la society SAFIGEX, commissaire aux
comptes titulaire de la society.
Par deliberation du 7 fevrier 2012, I'As-
semblee Generale a designed la society
LJ2A en quality de commissaire aux
comptes supplant. Elle replace Mon-
sieur Bruno DELBENDE. La society
LJ2A, don't le representant legal est Mon-
sieur Vincent LACOSTE, a son siege so-
cial au 2 rue Georges Eucharis, 97200
Fort de France.
Mention sera faite au RCS de Fort de
France
Pour avis, FB5494

CHANGEMENT D'ADRESSE
L'ASSOCIATION BETH ELIAHOU
N siren 527509707. Ancienne adresse:
8 rue des Lutins 97200 FDF. Nouvelle
adresse: 46, rue Edmond Aubin Case
Navire 97233 SCHOELCHER.
FB5495

AVIS DE MODIFICATION
STATUTAIRE
EMISSION DU COGERANT
SARL TPMR
AU CAPITAL DE 7500 E
N* 44774285900013
Par decision collective en date du 28 jan-
vier 2012 I'assemblee des associes, a
modified I'article 14 des status.
Ancienne redaction de I'article 14
Monsieur Tony PROPOSE et Madame
AMANT Gladys ont ete nomme co-gerant
de la society
Nouvelle redaction de I'article 14
Monsieur Tony PROPOSE est nomme le
seul grant de la society suite A la de-
mission de Madame Gladys AMANT en
date du 01 novembre 2011.
Pour insertion, le grant FB5496

AVIS DE MODIFICATION
MEDICAL CARAIBES EURL
AU CAPITAL DE 3000 EUROS
528 696 784 00016 RCS FORT DE
FRANCE
En date du 28 fevrier 2012 par decision
de I'associe unique, il a ete decide :
- La modification de I'objet social An-
cienne mention : toutes activities et ser-
vices dans le secteur de la vente et de la
location de materiel medical et paramedi-
cal, vente de products de bien-etre et de
confort, vente de produit de sante ani-
male. Nouvelle mention : Toutes activities
et services dans le secteur de la distribu-
tion de medicaments veterinaires en gros
et en semi gros, de la vente de products
de sante animal, de la vente et de la lo-
cation de materiel medical et paramedi-
cal, de la vente de products de bien-6tre et
de confort.
- L'ouverture d'un etablissement secon-
daire Ancienne mention le siege social
est fixed au Rue Georges Eucharis, 97200
Fort de France. Nouvelle mention : le
siege social est fixed au camp Chazeau n
B16, 97260 Morne Rouge Par ailleurs,
un etablissement secondaire est ouvert &
Immeuble ZAC Petite Cocotte, 97224
Ducos. Les articles 2 et 4 des status ont
ete mis a jour.
Pour avis et mention FB5497

PARUTION AU JOURNAL
AVIS
TECAM


a_-


r A NNONCEs U


EhL rS r75Mr 202n Sticln 1T- Pae







http://www.iournal-iustice-martinique.com


SOCIETY A RESPONSABILITE
LIMITED AU CAPITAL DE 10.000,00
SIEGE SOCIAL : ZI COCOTTE N02
97224 DUCOS
SIRET : 528 698 350 00014
APE : 4312 B
Suivant deliberation d'une assemble ex-
traordinaire en date du 30 Decembre
2011, les associes de la SARL TECAM
ont d6cid6 :
D'accepter la cession de parts de GPM
HOLDING SARL au profit de :
Monsieur FORTUNE Thierry Nicolas
En consequence les mentions anterieu-
rement publiees relatives aux apports et A
la repartition des parts sociales sont ainsi
modifiees:
Apports
Ancienne mention
II est apporte en numeraire
GPM HOLDING SARL, la some de 6
500 euros
FORTUNE Thierry Nicolas, la some de
3 000 euros
NARCISSOT Eleonora, la some de 500
euros
Nouvelle mention
II est apporte en numeraire
GPM HOLDING SARL, la some de
5500 euros
FORTUNe Thierry Nicolas, la some de
4 000 euros
NARCISSOT Eleonora, la some de 500
euros
Repartition parts sociales
Ancienne mention
GPM HOLDING SARL, 65 parts
FORTUNE Thierry Nicolas 30 parts
NARCISSOT Eleonora 5 parts
Nouvelle mention
GPM HOLDING SARL, 55 parts
FORTUNe Thierry Nicolas, 40 parts
NARCISSOT Eleonora, 5 parts
De nommer un nouveau Gerant
En consequence les mentions anterieu-
rement publiees relatives a la gerance
sont ainsi modifiees
Ancienne mention
Monsieur MOLINARD Patrick est nomme
grant de la society pour une duree illimi-
tee
Nouvelle mention
Monsieur FORTUNE Thierry Nicolas est
nomme grant de la society pour une
duree illimitee.
Date d'effet : 30 decembre 2011
Pour avis
La Gerance FB5498

AVIS DE CHANGEMENT
DE DENOMINATION SOCIAL
Suivant attestation rectificative etablie par
Maitre Serge DUVAL, notaire associe de
la Soci6et Civile Professionnelle denom-
mee -Serge DUVAL, notaire, associe
d'une society civil professionnelle titu-
laire d'un office notarial,,, don't le siege est
a Fort de France (Martinique), 31 rue Mo-
reau de Jonnes, en date du 17 octobre
2011, de I'acte regu par ledit notaire, le 29
juillet 2011 public et enregistre le 9 sep-
tembre 2011, volume 2011P, numero
4640. Ladite attestation publiee et enre-
gistr6e au bureau des hypotheques de
Fort de France le 21 octobre 2011, vo-
lume 2011 P, numero 5365, la d6nomina-
tion social est AZALEE 7 au lieu de
AZALEE. Le siege social est fixe a :
FORT DE FRANCE (97200), voie nl1,
entree Bocharel lieudit Ravine Vilaine. Le
premier grant de la society est : Made-
moiselle Elisabeth SYLVESTRE, demeu-
rant FORT DE FRANCE (97200) 99 rue
Victor SBevre FB5499

AVIS DE LIQUIDATION
EURL SALOMON ENTREPRISE
DE TERRASSEMENT
S.E.T


AU CAPITAL DE 1000 EUROS
QUARTER BELLAY
97228 SAINTE LUCE
SIRET : 499 997 355 00014
Avis es donned que par deliberation de
I'assemblee ordinaire du 05/03/2012, la
collectivite des associes a approve les
comptes de liquidation, decharge M. Ge-
raud SALOMON demeurant a Quartier
BELLAY 97228 Sainte Luce de son man-
dat de liquidateur, donned quitus de sa
gestion au liquidateur, vote la repartition
du produit net de la liquidation et pro-
nonce la cl6ture des operations de liqui-
dation.
Les comptes de liquidation sont deposes
au greffe du tribunal de commerce de
Fort de France
Le liquidateur FB5500

AVIS DE DISSOLUTION ANTICIPEE
SARL AGC ASSURANCES
au capital de 8000 E
Siret 444 477 392 00021
Aux terms de I'AG extraordinaire du 02
fevrier 2012, il a ete decide la dissolution
de la societe a computer du 29 fevrier
2012. Le nouveau siege social a ete fixed
au 128 rue Lamartine 97200 Fort de
France. Le grant, Mr LOUIS SYDNEY
Jude. FB5501

AVIS DE DISSOLUTION ANTICIPiE
Socidet en liquidation KAKOO EURL,
Capital 7600 euros
29 Rue Gambetta 97220 LA TRINITE
N* Siret: 502 680 978 00017
Aux terms de I'assemblee general du
3 mars 2012, il a 6te decide la dissolution
de la Societe et sa liquidation amiable. La
correspondence dolt etre adressee a
I'apt. n* 449 bat bleriot Mongerald
97200 Fort de France. Le grant Mon-
sieur JULIANS Jean Marc a Mte nomme
liquidateur de la society,
Pour extrait la gerance. FB5502

AVIS DE CESSION DE FONDS
DE COMMERCE
Aux terms d'un acte sous seing prive en
date du 30 janvier 2012, enregistre a SIE
de Fort de France -Pole enregistrement
le 01 mars 2012, bordereau n* 2012/239
case N 2, la society denommee EURO-
GYPTE INTERNATIONAL, society A res-
ponsabilite limitee au capital de 8 000 ,
ayant son siege a Fort de France (Marti-
nique), angle 60 rue Blenac et 1 rue Croi-
seur SUCHET, immatriculee au registry
du commerce et des societes de Fort de
France sous le numero 514 824 671
00010, represented par son grant, Mon-
sieur Mohamed ABDELREHIM, vendeur,
a cede & LA SARL EL ADDHAM
GROUPE society & responsabilite limi-
tee au capital de 1 000,00 , don't le
siege social est situe & Fort de France
(Martinique) angle 57 rue Frangois Arago
et Antoine Siger 97200 Fort de France
immatriculee au RCS de Fort de France
TMC sous le numero 533 648 432, n" de
gestion 2011 B 1423, representee par sa
gerante, Madame ABDELREHIM Heba
nee ABDDELLATIF.
Les oppositions s'il y a lieu seront reques
en la forme legal dans les dix (10) jours
de la dernieres en date des publications
legales aupres du Cabinet de Maitre Ca-
role FIDANZA
71, rue Victor Hugo ler etage 97200 Fort
de France oO domicile a Ate elu a cet
effet. FB5503

AVIS DE MODIFICATION
STATUTAIRE
DENOMINATION SOCIAL :
SNC CARIMI
FORME : SNC
CAPITAL : 289.66 E


SIEGE SOCIAL : 24 RUE JEAN
JOSEPH 97215 RIVItRE SALE
RCS : 403 003 585 00037 APE 711
Aux terms du Proces-verbal, en date du
10 fevrier 2012 I'Assemblee G6nerale Ex-
traordinaire a : decide de la dissolution
anticipee de la society CARIMI SNC, a
computer du 10/02/2012 designed, en
quality de liquidateur, M. ALGER Guy -
La correspondence doit etre adressee a
24 rue Jean Jean-Joseph 97215 Riviere
Salee, les actes et documents concernant
la liquidation doivent etre notifies A cette
mime adresse. le d6p6t des actes et
pieces relatifs a la liquidation sera effec-
tue au Greffe du Tribunal de Commerce
de Fort de France. FB5504

AVIS DE MODIFICATION
MODIFICATION
Aux terms du Proces-verbal de I'As-
semblee GenBrale du 22 Fevrier 2012,
le representant legal Monsieur ANIN
Serge Felix grant de la Societe
Unipersonnelle a Responsabilite Limitee
EURL-SANISOL, immatriculee le 22
Fevrier 2008 au Registre du Commerce
et des Societes de Fort-de-France TMC
Siret N :502 769 359, au capital fixe de
200Euros et I'Adresse du siege au 6
AIIle des Manguiers-Lotissement la
Charmette97200Fort-de-France
Apporte les modifications suivantes :
-Transfert du siege a la nouvelle adresse
11, Avenue des Sucriers
Lotissement Gros Raisin 97228 Sainte
Luce
-Adjonction A I'objet social I'activite prin-
cipale : Transactions sur immeuble,
fonds de commerce et Gestion immobi-
libre. FB5505

ADDITIF
E.C.V
ECOLE DE CONDUITE VALENDOF
ADDITIF AU JOURNAL JUSTICE
DU 06/10/2011 N? 40
P.6 FB4843
Lire capital : 500 (cinq cent euros)
dep6t A la Banque Postale
Fait a Fort de France, le 06/03/2012
FB5506

AVIS DE CONSTITUTION
Aux terms d'un acte SSP du 01/02/2012
A Fort-de-France, il a ete constitute une
societe presentant les caracteristiques
suivantes :
Forme social: SARL
Denomination: COREXTRAD
Siege social: 29 route de I'Union 97200
- FORT DE FRANCE
Objet: Le developpement informatique,
I'ingenierie, ainsi que la mise en place de
tous reseaux informatiques. Toutes pres-
tations de services liees a I'objet.
Duree de la society : 99 ans
CAPITAL social : 10 000
Co-gBrance : Eric FELIXINE demeurant
les Terrasses de la Mer Caravelle B
321 97233 Schcelcher et Roland RA-
MEDACE 18 Boulevard Sainte Catherine
97200 Fort de France
Immatriculation au RCS de FDF
Pour avis
La Gerance FB5507







ARRETE N* 2012-6
VILLE DE SAINT-PIERRE
ARRETE REGLEMENTANT LES
PREENSEIGNES SUR LE TERRITOIRE
DE LA COMMUNE DE SAINT-PIERRE
Le Maire de SAINT-PIERRE,


Vu le code general des collectivites terri-
toriales,
Vu le code de I'environnement, livre V,
Titre VIII relatif A la protection du cadre de
vie et notamment ses articles L.581-1 A
L.581-4, L.581-8, L,581-13, L.581-15 a
L.581-17, L.581-19 pour la parties legisla-
tive et ses articles R581-1, R581-2 A
R.581-4, R.581-49, R.581-54, R.581-71 a
R.581-73 pour la parties reglementaire.
Consid6rant que le territoire de la ville est
entierement classes dans le Parc Naturel
Regional de la Martinique, ou la publicity
est interdite au titre de I' article L 581-8-3
du code de
I' environnement,
ARRETE
Article 1-
L'arrete 2011-29 du 8 AoOt 2011 est an-
nule et replace par le present arr6te en
ces terms :
Article 2 -
Les preenseignes individuelles sont inter-
dites, y comprise les pre enseignes dero-
gatoires individuelles, sur le territoire
communal, A I'exception de cells signa-
lant la proximity d'un monument ou site
(historique, classes ou inscrit).
Article 3 -
Seules, sont autorisees:
1-les preenseignes derogatoires regrou-
pees dans un mobilier collectif
2-les emplacements destines a I'affi-
chage d'opinion ainsi qu'a la publicity re-
lative aux activities des associations sans
but lucratif.
Article 4-
Les preenseignes derogatoires regrou-
pees dans un mobilier collectif ne peu-
vent signaler que :
*Les activities particulierement utiles pour
les personnel en deplacement (Garages,
Stations, Services, H6tels, Restaurants)
*Les activities liees A des services publics
d'urgence (H6pital, Pharmacie,...)
-Las activities s'exergant en retrait de la
voie publique,
*Les entreprises locales,
*Les monuments historiques ou sites pro-
teges ouverts A la visit
Article 5-
Ce mobilier collectif devra obligatoirement
respecter les caracteristiques et condi-
tions suivantes:
Les dimensions du dispositif ne doivent
exc6der, ni Im en hauteur, ni 1m50 en
larger, sa hauteur total est limited a
Sm50, mesuree A partir du sol.
II peut etre scelle au sol ou appose sur un
mur aveugle, en function du nombre
d'etablissement repertories, qui respec-
tent les conditions enumerees A I'article 4
et les implantations choisies par la ville,
qui figureront sur un plan annexe.
Article 6 -
Des emplacements destines a I'affichage
d'opinion ainsi qu'a la publicity relative
aux activities des associations sans but lu-
cratif seront definis et amenages sur le
domaine public ou en surplomb de celui-
ci sur le domaine prive communal, par ar-
rete municipal.
Ces emplacements seront definis sur un
plan annexed
Article 7-
L'affichage d'opinion et la publicity rela-
tive aux activities des associations sans
but lucratif peut-Atre autorise sur les pa-
lissades de chantier, A la condition qu'elle
ne depasse pas 2 m2 par emplacement.
Article 8-
Le present arrete fait I'objet
d'un affichage reglementaire en mairie,
d'une publication au recueil des actes ad-
ministratifs de la Prefecture de Region
Martinique, d'une publication au recueil
des actes administratifs de.la Ville,
d'une mention en caracteres apparent
dans le quotidien France-ANTILLES et


S 5d Mari 202-ju n -PaIe *6


I t







http://www.iournal-iustice-martinique.com


JUSTICE.
Le present arrete est tenu A la disposition
du public en mairie et a la Sous-Prefecture
et partout oO besoin sera.
II entire en vigueur des reception en Sous-
Prefecture et affichage en Mairie.
Article 9
Le Maire de SAINT-PIERRE, le Comman-
dant de Gendarmerie de la Martinique le
Chef de la Police Municipale sont charges,
chacun en ce qui le concern, de I'ex6cu-
tion du present arr6te.
Article 10-
Le present arrete sera inscrit au registre
des actes municipaux et une ampliation
sera adress6e a:
-Monsieur le Sous-Prefet de I'arrondisse-
ment de SAINT-PIERRE
-Monsieur le Commandant de Gendarme-
rie de la Martinique
-Monsieur le Chef de la Police Municipale
de Saint-Pierre
-Monsieur le Directeur de I'environnement
, de I' management et du logement
-Madame la Directrice Adjointe des Af-
faires Culturelles
-Monsieur le President du Parc Naturel
Regional de la Martinique
Fait a Saint-Pierre, le 15 Fevrier 2012
Le Maire
Raphael MARTINE FB5508







AVIS D'APPEL PUBLIC
A LA CONCURRENCE
Identification de I'organisme qui passe le
march : Conseil Regional de la Marti-
nique
Service des Marches et de la command
publique,
Rue Gaston Defferre CS 50601 97261
Fort-De-France Cedex Martinique, tel :05
96 59-63-00 / telecopie : 05 96 72-68-10
Adresse Internet : http://www.cr-marti-
nique.fr rubrique < Marches publics >,
Representant du pouvoir adjudicateur: Le
President du Conseil Regional de la Mar-
tinique
Procedure de passation :
Procedure adaptee en vertu de I'article 30
du Code des Marches Publics (CMP)
Objet du march : R6alisation et diffusion
d'emissions de television portant sur la
Martinique et son environnement caribeen
et sud americain SA KI SAV SAV
Reference d'identification du march :
SACDAT-SAKISAV-12-024
Caracteristiques principles : La present
consultation a pour objet la realisation et
la diffusion d'emissions de television, sous
forme de jeu question/reponses, en faveur
des jeunes, portant sur la Martinique et
son environnement caribeen et sud ame-
ricain.
II s'agit de realiser des emissions qui trai-
teront des sujets relatifs a I'environnement
natural, historique, geographique et cultu-
rel de la Martinique, de la Caraibe et de la
sphere sud-americaine sous forme d'un
jeu de questions/ reponses. Elles visent
I'ensemble des jeunes et plus particuliere-
ment les lyceens.
Le deroulement de la prestation sera rea-
lise en deux phases comme suit:
- Une phase de preselections sera mise
en place au sein des etablissements par
I'intermediaire d'un questionnaire soumis
aux eleves et servira de matiere & la rea-
lisation.de six (6) emissions de pr6senta-
tion du jeu concours.
- Une phase d'eliminatoires sera realisee
pour parvenir & designer des finalistes
pour la derniere emission soit vingt neuf
(29) emissions don't deux demi-finales et


une finale.
Les eleves constitueront des Bquipes de
deux pour participer aux phases de pre-
selections et aux eliminatoires.
La valorisation des jeunes dans le milieu
associatif et dans des actions de citoyen-
nete devra etre regulierement integree
dans les emissions.
Delai de realisation de la Prestation 3 mois
environ A computer de la notification du
contract
Modalites essentielles de financement et
de paiement du march : Financement:
Fonds propres de la Region
- Paiement:
. Virement administratif
. Delai global de paiement : 30 jours
. Variation des prix : prix fermes et actua-
lisables
. Avance 5 %
Adresse aupres de laquelle les documents
peuvent etre obtenus : Le dossier de
consultation des entreprises sera remis
gratuitement par le service de la com-
mande publique
Rue Gaston Deferre CS 50601 97261
Fort-de-France Cedex
Tel : 0596 59 63 00
Lors du retrait du DCE, le candidate devra
fournir tout element d'identification per-
mettant de le contacted en cas de besoin.
Ce document peut etre egalement tele-
charge a I'adresse Internet sus indiquee.
Conditions de participation : Critbres de
selection des candidatures
Les candidatures seront selectionnees au
regard des trois criteres suivants :
- les capacities professionnelles, tech-
niques et financiers
* Situation propre du candidate:
Renseignements et formalities neces-
saires pour 6valuer si ces exigences sont
remplies :
- la declaration du candidate (conforme au
module DC2 version septembre 2010)
pour chacune des entreprises concur-
rentes ayant vocation a etre titulaires du
march
- lettre de candidature et d'habilitation du
mandataire par ses cotraitants (conforme
au module DC 1 dans sa version fevrier
2011)
* Capacites professionnelles:
Renseignements et formalities neces-
saires pour 6valuer si ces exigences sont
replies :
- presentation d'une liste des principles
prestations effectuees au course de la der-
niere annee, indiquant le montant, la date
et le destinataire public ou prive. Les pres-
tations sont prouvees par des attestations
du destinataire ou, A defaut, par une de-
claration du candidate
- Certificats de qualifications profession-
nelles ou tout moyen apportant la preuve
de la capacity du candidate.
- Indication des titres d'etudes et profes-
sionnels du candidate et/ou des cadres de
I'entreprise, et notamment des responsa-
bles de prestation de services de meme
nature que celle du march.
* Capacites economiques et financieres :
Renseignements et formalities neces-
saires pour 6valuer si ces exigences sont
remplies :
- declaration concernant le chiffre d'af-
faires global et le chiffre d'affaires concer-
nant les prestations objet du march,
realisees au course du dernier exercise dis-
ponible
- declaration appropriee de banque ou
preuve d'une assurance pour les risques
professionnels.
* CapacitBs techniques :
Renseignements et formalities neces-
saires pour 6valuer si ces exigences sont
remplies :
- une description de I'equipement tech-
nique, des measures employees par le can-


didat pour s'assurer de la quality et des
moyens d'etude et de recherche de son
entreprise;
-Declaration indiquant les effectifs moyens
annuels du candidate et I'importance du
personnel d'encadrement au course de la
derniere annee.
Criteres de jugement des offres :
L'offre 6conomiquement la plus avanta-
geuse sera appreciee en function des cri-
teres enonc6s ci-dessous :
1. La valeur technique de I'offre (appre-
ciee sur la base de la note technique exi-
gee au r6glement de consultation)
affected d'un coefficient 6
se declinant selon les sous criteres sui-
vants:
- Comprehension du besoin et pertinence
de la methodologie proposee 50% (du
coefficient 6)
- Expertise des intervenants 30 % (du
coefficient 6)
- Mode d'organisation de la prestation 20
% (du coefficient 6)
2. Le prix affected d'un coefficient 4
Variantes
autorisees
Negociation des conditions du march a
passer : Les conditions du march pour-
ront le cas 6cheant 6tre negociees avec
les candidates apres examen de leur offre
Delai de validity des offres : 180 jours
Adresse aupres de laquelle les rensei-
gnements d'ordre administratif peuvent
6tre obtenus : Conseil regional de la Mar-
tinique (service de la command publique)
ou en ligne a I'adresse sus indiquee
Adresse aupres de laquelle les rensei-
gnements d'ordre technique peuvent etre
obtenus : Conseil regional de la Marti-
nique (Service Action Culturelle, Diffusion
et Am6nagement du Territoire) ou en ligne
A I'adresse sus indiquee
Date limited de reception des offres : 27
mars 2012 a 12 H 00 (heure de Marti-
nique)
Adresse A laquelle les offres doivent etre
envoyees : Reception des offres par pli re-
commande ou contre recepisse au
Conseil R6gional de la Martinique Service
de la Commande Publique rue Gaston
Defferre -CS 50601 97261 Fort-de-
France Cedex Martinique ou en ligne a
I'adresse Internet sus indiquee
Delai laisse au candidate attributaire pour
produire les attestations sociales et fis-
cales : 8 jours calendaires
Instance chargee des procedures de re-
cours et aupres de laquelle des rensei-
gnements peuvent Atre obtenus
concernant I'introduction des recours : Tri-
bunal Administratif de Fort-de-France Im-
meuble Roy-Camille Croix de Bellevue -
B.P 683 97262 Fort-de-France Cedex -
Telephone : 0596 71-66-67
Telecopieur : 0596 63.10.08
Transmission des dossiers d'offre par voie
dematerialisee autorisee
Autres renseignements :
Procedure dematerialisee
Le Conseil regional de Martinique met gra-
tuitement a la disposition des candidates
une plate-forme de dematerialisation ac-
cessible via I'adresse Internet suivante
http://www.cr-martinique.fr rubrique <
marches publics ,
Cette plate-forme permet notamment
(muni de la reference d'identification du
march portee au present avis d'appel pu-
blic a la concurrence):
- la recherche des consultations passes
par la Region Martinique
- le telechargement des avis, reglement de
consultation et DCE
- la transmission par voie electronique des
dossiers d'offre
Date d'envoi du present avis a la publica-
tion : Le 07 mars 2012 FB5509


AVIS DE MARCH
SERVICES
SECTION I: POUVOIR ADJUDICATEUR
Nom, addresses et points) de contact :
Conseil Regional de Martinique, h6tel de
Region Rue Gaston Defferre- CS 50601,
Contact : service de la Commande Pu-
blique, MQ-97261 Fort-de-France Cedex.
Tel. (+33) 5 9 6 59 6 3 00. Fax (+33) 5 9 6
726810.
Adresse(s) internet:
Adresse general du pouvoir adjudicateur
:http://www.cr-martinique.fr.
Adresse aupres de laquelle des informa-
tions complementaires peuvent 6tre obte-
nues:
Conseil Regional de Martinique, h6tel de
Region Rue Gaston Defferre CS 50601,
Contact : service de la command pu-
blique, MQ-97261 Fort-de-France Cedex.
Tel. (+33) 59 6 59 6 3 00. Fax (+33) 59 6
726810.
Adresse aupres de laquelle le cahier des
charges et les documents complementaire
(y compris les documents relatifs A un dia-
logue competitif et A un system d'acqui-
sition dynamique) peuvent etre obtenus :
Conseil R6gional de Martinique, h6tel de
Region Rue Gaston Defferre CS 50601
Lors du retrait du DCE le candidate devra
fournir tout element d'identification per-
mettant de le contacter en cas de besoin.
Ce dossier peut-etre Agalement tele-
charge A I'adresse Internet sus-indiquee,
Contact: service de la command pu-
blique, MQ-97261 Fort-de-France Cedex.
Tel. (+33) 59 6 59 6 3 00. Fax (+33) 59 6
726810.
Adresse A laquelle les offres ou demands
de participation doivent 6tre envoyees :
Conseil Regional de Martinique,
Reception des offres par pli recommande
ou centre recepisse au Conseil R6gional
de la Martinique, h6tel de Region Rue
Gaston Defferre CS 50601 ou en ligne A
I'adresse Internet sus-indiquee, Contact :
service de la command publique, MQ-
97261 Fort-de-France Cedex. Tel. (+33)
59 6 59 6 3 00. Fax (+33) 59 6 72 6 8 10.
Type de pouvoir adjudicateur:
Autorite regional ou locale.
Activity principal :
Services generaux des administrations
publiques.
Attribution de march pour le compete
d'autres pouvoirs adjudicateurs :
Le pouvoir adjudicateur agit pour le
compete d'autres pouvoirs adjudicateurs :
non.
SECTION II : OBJET DU MARCH
Intitule attribute au contract par le pouvoir
adjudicateur:
Realisation chaque annee d'un rapport
justifiant I'impact economique et social de
la politique d'octroi de mer et d'octroi re-
gional mise en place par la Region Marti-
nique.
Type de march et lieu d'execution, de li-
vraison ou de prestation:
Services.
Categorie de services : no10 Services
d'etudes de march et de sondages.
Lieu principal d'execution des travaux, de
livraison des fournitures ou de prestation
des services : territoire de la Martinique.
Code NUTS FR920.
Information sur le march public, I'accord-
cadre ou le system d'acquisition dyna-
mique :
L'avis concern un march public
Description succincte du march ou de
I'acquisition/des acquisitions :
L 'objet de la present consultation est de
confier A un prestataire la realisation d'un


IF rII 'riVri I.,R


I A







http://www.iournal-iustice-martinique.com


rapport justifiant de I'impact Bconomique
et social de la politique d'octroi de mer et
d'octroi de rmer regional misee en place
par la Region Martinique) a un operateur
exterieur.
Classification CPV (vocabulaire common
pour les marches publics) :
79311400-1 79311410-4
Information concernant I'accord sur les
marches publics (AMP) :
March couvert par I'accord sur les mar-
ches publics (AMP) : Oui
Lots:
Division en lots : Non.
Variantes :
Des variantes seront prises en conside-
ration : oui.
Quantity ou etendue global :
Cette mission aura pour objet de fournir
chaque annee un rapport repondant en
tout point aux exigences de I'article 11 du
decret no2004-1550 du 30 decembre
2004
La prestation est divisee en 2 phases, A
savoir :
Phase 1 : Realisation d'un pre-rapport
precisant le plan d'intervention complete
d'une note sur la methode d'analyse des
different secteurs ou products concer-
nes, I'echantillon retenu, la strategic de
collect statistique au regard des don-
nees disponibles.
Phase 2: Rapport definitif elabor6 sur les
bases revenues dans la phase 1 et repre-
nant les different elements decrits A I'ar-
ticle 11 du decret et notamment :
* Un etat reprenant par products de la no-
menclature tarifaire combinee et par sec-
teurs d'activites, les taux d'octroi de mer
et d'octroi de mer regional en vigueur
ainsi que les carts autorises.
* Une analyse justifiant de I'interet eco-
nomique des exonerations aux regards
notamment des concepts de necessity et
de proportionnalite fondant I'actuel re-
gime.
Information sur les options :
Options : oui.
Description de ces options : le march
est passe pour une duree d'un an recon-
ductible trois (3) fois par tacite reconduc-
tion. Le titulaire ne pourra refuser les
reconductions.
Nombre de reconductions eventuelles: 3.
Reconduction :
Ce march peut faire I'objet d'une recon-
duction : oui.
SECTION III : RENSEIGNEMENTS
D'ORDRE JURIDIQUE, ECONOMIQUE,
FINANCIER ET TECHNIQUE
CONDITIONS RELATIVES AU
CONTRACT
Cautionnement et garanties exiges :
Avance: Si le titulaire I'accepte dans
I'acte d'engagement, une advance lui sera
versee dans les conditions prevues aux
articles 87 et 90 du Code des Marches
Publics. Cette advance sera accordee en
cas d'acceptation en une seule fois par la
constitution d'une garantie a premiere de-
mande ou, si le pouvoir adjudicateur ne
s'y oppose pas.
Modalites essentielles de financement et
de pavement et/ou references aux textes
qui les reglementent:
Financement
-Fonds propres du Conseil regional de
Martinique
Paiement:
Virement administratif:
-Delai global de pavement : 30 jours
-Reglement effectue sur facture et apres
service fait
- advance de 5% prevue
-Variation des prix: prix revisables.
Forme juridique que devra revetir le grou-
pement d'operateurs Bconomiques attri-
butaire du march :
La region peut imposer apres attribution


du march la forme de groupement soli-
daire momentane.
L'execution du march est soumise a
d'autres conditions particulieres : NON
CONDITIONS DE PARTICIPATION
Situation propre des op6rateurs econo-
miques, y compris exigences relatives &
I'inscription au registre du commerce ou
de la profession :
Renseignements et formalities n6ces-
saires pour 6valuer si ces exigences sont
remplies :
la declaration du candidate (conforme au
module Dc2 version septembre 2010)
pour chacune des entreprises concur-
rentes ayant vocation A 6tre titulaires du
march,
lettre de candidature et d'habilitation du
mandataire par ses cotraitants (conforme
au module DC 1 dans sa version f6vrier
2011)
Capacity economique et financiere :
Renseignements et formalities n6ces-
saires pour 6valuer si ces exigences sont
remplies:
declaration concernant le chiffre d'af-
faires global et le chiffre d'affaires concer-
nant les prestations objet du march,
realisees au course du dernier exercise
disponible
-Declaration appropriee de banques ou
preuve d'une assurance pour les risques
professionnels.
Niveau(x) specifique(s) minimal (aux)
exige(s) : le dernier chiffres d'affaires an-
nuel global disponible du candidate doit
6tre superieur A 30 000 euros toutes
taxes comprises.
En cas de groupement d'operateurs eco-
nomiques, il sera pris en compete pour la
verification de cette exigence, la some
Sides chiffres d'affaires declare par chaque
co-traitant.
Capacity technique:
Renseignements et formalities n6ces-
saires pour evaluer si ces exigences sont
remplies :
une description de I'6quipement tech-
nique, des measures employees par le
candidate pour s'assurer de la quality et
des moyens d'etude et de recherche de
son entreprise ;
declaration indiquant les effectifs
moyens annuels du candidate et I'impor-
tance du personnel d'encadrement au
course de la dernibre ann6e.
Marches reserves : NON
CONDITIONS PROPRES AUX MAR-
CHES DE SERVICES
La prestation est reservee A une profes-
sion particulibre : NON
Les personnel morales sont tenues d'in-
diquer les noms et qualifications profes-
sionnelles des membres du personnel
charges de la prestation : OUI
SECTION IV : PROCEDURE
Type de procedure :
Ouverte.
Limites concernant le nombre d'op6ra-
teurs invites a soumissionner ou A parti-
ciper: NON
CRITERES D'ATTRIBUTION
Critbres d'attribution :
Offre Bconomiquement la plus avanta-
geuse appreciee en function des critbres
enonces dans le cahier des charges,
dans I'invitation A soumissionner ou & ne-
gocier ou encore dans le document des-
criptif.
Une enchere electroniqoe sera effectuee
:non.
RENSEIGNEMENTS D'ORDRE ADMI-
NISTRATIF
Numero de reference attribute au dossier
par le pouvoir adjudicateur:
DIS-EOM-12-017.
Publication(s) anterieure(s) concernant
le meme march : NON
Conditions d'obtention du cahier des


charges et de documents complemen-
taires ou du document descriptif :
Date limited pour la reception des de-
mandes de documents ou pour I'acces
aux documents:
23 avril 2012 12:00.
Documents payants : non.
Date limited de reception des offres ou
des demands de participation :
23 avril 2012 12:00.
Langue(s) pouvant etre utilisee(s) dans
I'offre ou la demand de participation :
Langue(s) officielle(s) de I'UE : frangais.
Delai minimum pendant lequel le sou-
missionnaire est tenu de maintenir son
offre:
Duree en jours : 180 (a computer de la
date limited de reception des offres).
Modalites d'ouverture des offres :
Date : 25 avril 2012 10:00.
Lieu : conseil Regional de Martinique.
Personnes autorisees A assister A I'ou-
verture des offres : non.
SECTION VI : RENSEIGNEMENTS
COMPLEMENTAIRES
II s'agit d'un march renouvelable : non.
Le march s'inscrit dans un projet/pro-
gramme finance par des fonds de I'Union
europeenne: non.
INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES:
II s'agit d'une consultation sous forme
d'appel d'offre soumise aux dispositions
de I'article 33, 57 a 59 du code des mar-
ches publics.
Duree du march et delai de realisation
des phases:
Le present march est conclu pour une
period de quatre (4) ans allant de sa
date de notification au 31 decembre
2015. .
Pour la premiere annee :
L'etude realisee porter sur le traitement
des donnees des annees 2010 et 2011.
Elle se decompose en deux (2) phases
comme suit:
Phase 1 :5 semaines
Phase 2 : 8 semaines
Pour les autres annees :
Le present march se decompose en
deux (2) phases comme suit:
Phase 1 :3 semaines
Phase 2 : 6 semaines
CritBres de selection des candidatures
Les criteres de selection des candida-
tures qui seront utilises par le represen-
tant du pouvoir adjudicateur (Rpa), au
titre de I'article 52 du code des marches
publics sont:
- capacities professionnelles, techniques
et financieres
Critbres de jugement des offres :
L'Offre Bconomiquement la plus avanta-
geuse sera appreciee en function des cri-
teres enonces ci-dessous:
1.La valeur technique de I'offre (appre-
ciee sur la base de la note technique exi-
gee 2-8-2-d du present reglement de
consultation) affectee d'un coefficient 6 se
declinant selon les sous criteres suivants:
- comprehension du besoin et pertinence
de la methodologie proposee 50% (du
coefficient 6)
-Expertise des intervenants proposes
pour la mission 30% (du coefficient 6)
-Mode d'organisation de I'equipe 20% (du
coefficient 6)
2. Le prix affected d'un coefficient 4
Delai laiss6eau candidate attributaire pour
produire les attestations sociales et fis-
cales: 8 jours calendaires
Capacites professionnelles:
Renseignements et formalities neces-
saires pour evaluer si ces exigences sont
remplies:
- presentation d'une liste des principles
prestations effectuees au course de la der-
niere annee, indiquant le montant, la date
et le destinataire public ou prive.
- indication desptitres d'etudes et profes-


sionnels de I'operateur economique et/ou
des cadres de I'entreprise et notamment
des responsables de prestations de ser-
vices
- certificates de qualifications profession-
nelles ou tout moyen apportant la preuve
de la capacity du candidate.
Transmission des dossiers d'offre par
voie dematerialisee: autorisee
Procedure dematerialisee
Le Conseil regional de Martinique met
gratuitement & la disposition des candi-
dats une plate-forme de dematerialisation
accessible via I'adresse internet suivante:
http://www.cr-martinique.fr-rubrique "mar-
ches publics"
Cette plate-forme permet notamment
(muni de la reference d'identification du
march portee au present avis d'appel
public a la concurrence):
-La recherche des consultations passes
par la Region Martinique
-Le telechargement des avis, reglement
de consultation et DCE
-La transmission par voie electronique
des dossiers d'offre.
Delai de publicity : Les reductions de
delai de publicity prevues & I'article 57 II
4" et 5 du code des marches publics ont
ete utilisees au titre de la present
consultation.
Date d'envoi du present avis au JOUE et
au BOAMP : 08 mars 2012.
PROCEDURES DE RECOURSE
Instance chargee des procedures de re-
cours:
Tribunal Administratif de Fort-de-France,
immeuble Roy-Camille Croix de Bellevue
B.P. 683, MQ-97262 Fort-de-France. Tel.
(+33) 5 9 6 71 6 667. Fax (+33) 5 9 6 63
1 008.
Organe charge des procedures de me-
diation :
Comite consultatif interdepartemental de
reglement amiable des litiges relatifs aux
marches publics de Paris (C.C.I.R.A de
Paris), 29 rue Barbet-De-Jouy, F-75700
Paris Cedex 7. Tel. (+33) 1 4 4 42 6 3 43.
Fax (+33) 1 4 4 42 6 3 37.
Introduction des recourse :
Service aupres duquel des renseigne-
ments peuvent etre obtenus sur I'intro-
duction des recourse :
Le greffe du Tribunal administratif, im-
meuble Roy-Camille Croix de Bellevue
B.P. 683 Cedex, MQ-97262 Fort-de-
France. Tel. (+33) 1 4 4 42 6 3 43. Fax
(+33) 1 4 4 42 6 3 37.
DATE D'ENVOI DU PRESENT AVIS :
08 mars 2012. FB5510





re

AVIS DE MARCH
FOURNITURES
SECTION I: POUVOIR ADJUDICATEUR
Nom, addresses et points) de contact :
Conseil Regional de Martinique, h6tel de
Region, Rue Gaston Defferre CS 50601,
Contact : service de la Commande Pu-
blique, MQ-97261 Fort-de-France Cedex.
Tel. (+33) 5 96 59 63 00 Fax (+33) 5 9 6
726810
Adresse(s) internet:
Adresse general du pouvoir adjudicateur
: http://www.cr-martinique.fr.
Adresse aupres de laquelle des informa-
tions complementaires peuvent etre ob-
tenues:
Conseil Regional de Martinique, h6tel de
Region Rue Gaston Defferre CS 50601,
Contact : service de la command pu-
blique, MQ-97261 Fort-de-France Cedex.
Tel. (+33) 5 96 59 63 00. Fax (+33) 5 96
726810


or ni Ini5 Mar'2T2 tile n' 17Pae1


[ ANNOiNCE U J







httD.//wwwiournal-iustice-martinigue.com


Adresse aupres de laquelle le cahier des
charges et les documents complemen-
taire (y compris les documents relatifs a
un dialogue competitif et a un system
d'acquisition dynamique) peuvent etre ob-
tenus:
Conseil Regional de Martinique, h6tel de
Region Rue Gaston Defferre CS 50601
Lors du retrait du DCE le candidate devra
fournir tout element d'identification per-
mettant de le contacter en cas de besoin.
Ce dossier peut-etre egalement tele-
charge a I'adresse Internet sus-indiquee,
Contact : service de la command pu-
blique, MQ-97261 Fort-de-France Cedex.
Tel. (+33) 5 96 59 63 00. Fax (+33) 5 96
7268 10.
Adresse a laquelle les offres ou de-
mandes de participation doivent 6tre en-
voyees:
Conseil Regional de Martinique, recep-
tion des offres par pli recommande ou
centre recepisse au Conseil Regional de
la Martinique, h6tel de Region Rue Gas-
ton Defferre CS 50601 ou en ligne a
I'adresse Internet sus-indiquee, Contact:
service de la command publique, MQ-
97261 Fort-de-France Cedex. Tel. (+33)
5 96 59 63 00. Fax (+33) 5 96 72 68 10.
Type de pouvoir adjudicateur:
Autorite regional ou locale.
Activity principal :
Services generaux des administrations
publiques.
Attribution de march pour le compete
d'autres pouvoirs adjudicateurs :
Le pouvoir adjudicateur agit pour le
compete d'autres pouvoirs adjudicateurs :
non.
SECTION II: OBJET DU MARCH
Intitule attribute au contract par le pouvoir
adjudicateur :
Fourniture et livraison de titres restaurant
au benefice des agents du Conseil Re-
gional de Martinique.
Type de march et lieu d'execution, de li-
vraison ou de prestation :
Fournitures.
Achat.
Lieu principal d'execution des travaux, de
livraison des fournitures ou de prestation
des services : H6tel de region de Marti-
nique.
Code NUTS FR920.
Information sur le march public, I'accord-
cadre ou le system d'acquisition dyna-
mique :
L'avis concern la mise en place d'un ac-
cord-cadre
Information sur I'accord-cadre:
Accord-cadre avec un seul operateur.
Duree de I'accord-cadre: DurBe en mois :
12
Description succincte du march ou de
I'acquisition/des acquisitions :
La present consultation a pour objet la
furniture et la livraison de titres restau-
rant conformement a la legislation en vi-
gueur au benefice des agents du Conseil
Regional de Martinique.
Classification CPV (vocabulaire commun
pour les marches publics) :
30199770-TA30
Information concernant I'accord sur les
marches publics (AMP) :
March couvert par I'accord sur les mar-
ches publics (AMP) : Oui
Lots :
Division en lots : Non.
Variantes :
Des variantes seront prises en conside-
ration : non.
Quantity ou etendue global :
Le present march a pour objet la fourni-
ture et la livraison de titres restaurant
conformement a la legislation en vigueur
au benefice des agents du Conseil regio-
nal de Martinique.
Les quantities par period d'execution


sont les suivantes :
Quantite minimum annuelle: 33 000 titres
La Region s'engage a fournir un nombre
de command minimum annuel de 33
000 titres au titulaire qui lui s'engage a
realiser toutes les commander faites par
la Region.
Informations sur les options :
Options : oui.
Description de ces options : le march est
pour une duree d'un an reconductible une
(1) fois par tacite reconduction. Le titulaire
ne pourra refuser la reconduction.
Reconduction :
Ce march peut faire I'objet d'une recon-
duction : oui.
Nombre de reconductions Bventuelles: 1.
Dans le cas de marches de fournitures ou
de services susceptibles d'etre reconduit,
calendrier previsionnel des marches ulte-
rieurs : en mois : 12 (a computer de la date
d'attribution du marche.
SECTION III : RENSEIGNEMENTS
D'ORDRE JURIDIQUE, ECONOMIQUE,
FINANCIER ET TECHNIQUE
CONDITIONS RELATIVES AU
CONTRACT
Cautionnement et garanties exiges :
Avance: Si le titulaire I'accepte dans I'acte
d'engagement, une advance lui sera ver-
see dans les conditions prevues aux arti-
cles 87 et 90 du Code des Marches
Publics. Cette advance sera accordee en
cas d'acceptation en une seule fois par la
constitution d'une garantie A premiere de-
mande ou, si le pouvoir adjudicateur ne
s'y oppose pas.
Modalites essentielles de financement et
de paiement et/ou references aux textes
qui les reglementent:
Financement
fonds propre du Conseil regional de Mar-
tinique
paiement:
virement administratif
Reglement effectue sur facture apres li-
vraison
delai global de paiement : 30 jours
prix revisables.
Forme juridique que devra revetir le grou-
pement d'operateurs economiques attri-
butaire du march :
La region peut imposer apres attribution
du march la forme de groupement soli-
daire momentane.
L'execution du march est soumise a des
conditions particulieres : non
CONDITIONS DE PARTICIPATION
Situation propre des operateurs econo-
miques, y compris exigences relatives a
I'inscription au registre du commerce ou
de la profession :
Renseignements et formalities neces-
saires pour evaluer si ces exigences sont
remplies :
-la declaration du candidate (conforme au
module Dc2 version septembre 2010)
pour chacune des entreprises concur-
rentes ayant vocation a etre titulaires du
march
- lettre de candidature et d'habilitation du
mandataire par ses cotraitants (conforme
au module DC 1 dans sa version fevrier
2011).
Capacity economique et financiere :
Renseignements et formalities n6ces-
saires pour evaluer si ces exigences sont
remplies :
-Declaration concernant le chiffre d'af-
faires global et le chiffre d'affaires concer-
nant les prestations objet du march,
realisees au course du dernier exercise
disponible
-Declaration appropriee de banques ou
preuve d'une assurance pour les risques
professionnels.
Niveau(x) specifique(s) minimal (aux)
exige(s) : le dernier chiffres d'affaires an-
nuel global disponible du candidate doit


etre superieur a 80 000 euros toutes
taxes comprises.
En cas de groupement d'operateurs eco-
nomiques, il sera pris en compete pour la
verification de cette exigence, la some
des chiffres d'affaires declare par chaque
co-traitant.
Capacity technique :
Renseignements et formalities neces-
saires pour evaluer si ces exigences sont
remplies:
- une description de I'equipement tech-
nique, des measures employees par le
candidate pour s'assurer de la quality et
des moyens d'6tude et de recherche de
son entreprise ;
- declaration indiquant les effectifs
moyens annuels du candidate et I'impor-
tance du personnel d'encadrement au
course de la derniere annee.
Marches reserves : NON
Conditions propres aux marches de ser-
vices
La participation est reserve a une pro-
fession particuliere : non
Les personnel morales sont tenues d'in-
diquer les noms et qualifications profes-
sionnelles des membres du personnel
charges de la prestation : Non
SECTION IV : PROCEDURE
Type de procedure :
Ouverte
Limites concernant le nombre d'opera-
teurs invites a soumissionner ou A parti-
ciper : NON
CRITERES D'ATTRIBUTION
Criteres d'attribution :
Offre economiquement la plus avanta-
geuse appreciee en function des criteres
enonc6s dans le cahier des charges,
dans I'invitation a soumissionner ou a ne-
gocier ou encore dans le document des-
criptif.
Une enchere electronique sera effectuee
: non
RENSEIGNEMENTS D'ORDRE ADMI-
NISTRATIF
Numero de reference attribute au dossier
par le pouvoir adjudicateur:
DDSCTVA-TICK-12-022
Publication(s) anterieure(s) concernant le
meme march: Non.
Conditions d'obtention du cahier des
charges et de documents complemen-
taires ou du document descriptif :
Date limited pour la reception des de-
mandes de documents ou pour I'acces
aux documents : 23 avril 2012 12:00
Documents payants : non.
Date limited de reception des offres ou des
demands de participation :
23 avril 2012 12:00.
Date d'envoi des invitations a soumis-
sionner ou a participer aux candidates se-
lectionnes :
Langue(s) pouvant 6tre utilisee(s) dans
I'offre ou la demand de participation :
Langue(s) officielle(s) de I'UE : frangais.
DBlai minimum pendant lequel le soumis-
sionnaire est tenu de maintenir son offre:
Dur6e en jours : 180 (a computer de la
date limited de reception des offres).
Modalit6s d'ouverture des offres :
Date : 24 avril 2012 10:00.
Lieu : Conseil Regional de Martinique
Personnes autorisees a assister a I'ou-
verture des offres : non.
SECTION VI : RENSEIGNEMENTS
COMPLEMENTAIRES
II s'agit d'un march renouvelable : non.
Le march s'inscrit dans un projet/pro-
gramme finance par des fonds de I'Union
europeenne : non
INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES:
II s'agit d'une consultation sous forme
d'appel d'offre soumise aux dispositions
de I'article 33, 57 a 59 et 77 du code des
marches publics.
L'Offre economiquement la plus avanta-


geuse sera appreciee en function des cri-
teres 6nonces ci-dessous :
1. La valeur technique de I'offre (appre-
ciee sur la base de la note methodolo-
gique exigee a I'article 2-8-2 d reglement
de consultation) affect6e d'un coefficient
6 se declinant selon les sous-criteres sui-
vants :
- capacity de repondre au mieux aux be-
soins et contraintes exprimes par la Re-
gion 60% (du coefficient 6)
-Mode d'organisation du candidate (equipe
dediee, reactivite, disponibilites, logiciel
de command) 40% (du coefficient 6)
2. Le prix de la prestation affected d'un
coefficient 4
Delai laisse au candidate attributaire pour
produire les attestations sociales et fis-
cales: 8 jours calendaires
Capacites professionnelles:
Renseignements et formalities n6ces-
saires pour evaluer si ces exigences sont
remplies:
- presentation d'une liste des principles
prestations effectuees au course de la der-
niere annee, indiquant le montant, la date
et le destinataire public ou prive.
- indication des titres d'etudes et profes-
sionnels de I'operateur economique et/ou
des cadres de I'entreprise et notamment
des responsables de prestations de ser-
vices
- certificates de qualifications profession-
nelles ou tout moyen apportant la preuve
de la capacity du candidate.
Transmission des dossiers d'offre par
voie dematerialisee: autorisee
Procedure dematerialisee
Le Conseil regional de Martinique met
gratuitement a la disposition des candi-
dats une plate-forme de dematerialisation
accessible via I'adresse internet suivante:
http://www.cr-martinique.fr-rubrique "mar-
ches publics"
Cette plate-forme permet notamment
(muni de la reference d'identification du
march portee au present avis d'appel
public a la concurrence):
-La recherche des consultations passes
par la Region Martinique
-Le telechargement des avis, reglement
de consultation et DCE
-La transmission par voie electronique
des dossiers d'offre
Delai de publicity : Les reductions de
delai de publicity prevues a I'article 57 II
4 et 50 du code des marches publics ont
etW utilisees au titre de la present
consultation.
Date d'envoi du present avis au JOUE et
au BOAMP : 8 mars 2012.
PROCEDURES DE RECOURSE
Instance chargee des procedures de re-
cours:
Tribunal Administratif de Fort-de-France,
immeuble Roy-Camille Croix de Bellevue
B.P. 683, MQ-97262 Fort-de-France. Tel.
(+33) 5 9 6 7 1 6 6 67. Fax (+33) 5 9 6 6
3 1 008.
Organe charge des procedures de me-
diation :
Comite consultatif interd6partemental de
reglement amiable des litiges relatifs aux
marches publics de Paris (C.C.I.R.A de
Paris), 29 rue Barbet-De-Jouy, F-75700
Paris Cedex 7.
Tel. (+33) 1 4 4 4 2 6 3 43. Fax (+33) 1 4
4426337.
Introduction des recourse :
Service aupres duquel des renseigne-
ments peuvent etre obtenus sur I'intro-
duction des recourse :
Le greffe du Tribunal administratif, im-
meuble Roy-Camille Croix de Bellevue
B.P. 683 Cedex, MQ-97262 Fort-de-
France. Tel. (+33) 5 9 6 7 1 6 6 67. Fax
(+33) 5 9 6 6 3 1 0 08.
DATE D'ENVOI DU PRESENT AVIS:
8 mars 2012. FB5511


P eI 15 ari 20'R 2-jstice' -age1,


r A Ia






htt://www.iournal-iustice-martiniaue.com


8 Mars 2012 "Ne nous souhaitez pas bonne fete"


L'union des femmes de la Martinique a commemord la Journ6e
international de lutte pour les droits des femmes par une
conference de press pour rappeler que c'est une journ6e de
lutte et de revendications. Cette journee s'est achev6e le sa-


nelene bellaye, m ia bonneur et une mnilanre
medi 10 par une distribution de tracts a Sainte-Marie. H616ne
Sellaye nous explique pourquoi il faut revoir le module de
construction des hommes et des femmes pour une soci6t6 plus
just.
Helene Sellaye : C'est Ioccasion pour nous de revenir sur des
droits qui ont 6et acquis par nos aines, mais aussi le temps de
dire que ces droits acquis sont d'une grande fragility. Pour cela,
il est important que nous continuions a nous mobiliser pour que
la situation des femmes s'ameliore. Nous voulons profiter de
ce moment pour dire auxjeunes : "ces acquis social sont e fruit
de nombreuses futtes et rien n 'estjamais acquis". En situation so-
ciale normal, les chiffres nous montrent bien qu'il y a beau-
coup de differences. Ainsi, au niveau du travail, a travail 6gal,
ce n'est pas un salaire legal (-22%), par consequent, ce n'est
pas en situation de cruise mondiale que les choses vont s'ame-


liorer. Les retraites des femmes sont inferieures, parce qu'elles
occupent des temps parties ou des cdd. Les textes nous don-
nent I'egalite, mais la reality est autre. II faut que les jeunes
femmes prennent b bras le corps la question des femmes parce
implement ce qui est acquis est fragile".

Ce nest pas un combat centre les homes!
La population de la Martinique s'est deja rendu compete que le
combat de I'Union des femmes de la Martinique n'est pas un
combat contre les hommes. Nous disons qu'il faut absolument
que nous soyons porteurs de ce message-la et qu'il n'y en ait
pas d'autres. Quand nous disons "un garcon egafe unefilfe', cela
derange qui ? Personne, nos filles et nos gargons doivent etre
eduqu6s de la mdme facon, avec le meme respect, pour que
remain ils puissent 6tre a egalite dans cette society. Que cette
education ne soit pas porteuse de pr6mices de violences entire
iar,,,,, etfilfTes".
Ce nest pas une journee pour nous dire bonnee fte".. 'Bonne
fete" de quoi ? Une journ6e pour nous dire nous : "nous enga-
geons autourie vous, nous sommes indignes come vous-mimes et
cette futte-fa, nous la menons avec vous".
A cette occasion, I'UFM a inile un nouvel partenariat avec 22
communes de I'le ; celles-ci ont accept d'afficher un slogan
parmi les 15 avances par I'organisation feministe. Revendica-
tions qui concernent I'education, la sante, le transport, les ques-
tions societales, autant d'6lements qui font parties du quotidien
des femmes. Ces municipalities se sont engagees a ouvrir une
discussion avec I'UFM sur ces thematiques.
L'Union des femmes profitera de la p6riode electorate pour faire
avancer toutes ces revendications aupres des candidates et des
politiques. Le moment pour elle de r6clamer la parite dans les
lieux de pouvoir.
C.B


Quan t arts fait femme


La second edition "Qandr rt se fait
t'Eoiiini "a lenue toules .es promesses. La
collecliitte regional a choisi une orienta-
tion arstilque pour metire en valeur la
lemme a I occasion de la journBe du 8
mars Les nombreuses exposantes ont
demontre la richesse de I'riagination fe-
minine Celle edition s'est conclue avec
une concert de quelquec belles voix.


Deux voix, belles, fortes et revendicatives ont re-
tenti le jeudi 8 mars A I'Atrium. La Martiniquaise
Jocelyne Beroard et I'Haitienne Emeline Michel,
ont deux heures durant, exalted I'hommage rendu
a Jenny Alpha et a Toto Bissainthe. Emotion et
chaleur pour la plus grande joie des centaines
de spectateurs, don't une majority de femmes,
qui ont rempli la rande salle Aime C6saire en ce
jour de lutte pour les droits des femmes.


F, eI '5 M i 21 n ,


[ CULTURE I