<%BANNER%>
Justice
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS DOWNLOADS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00088914/00238
 Material Information
Title: Justice hebdomadaire du Parti communiste martiniquais
Uniform Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Physical Description: v. : ill. ; 36 cm.
Language: French
Creator: Parti communiste martiniquais
Publisher: Le Parti
Place of Publication: Fort-de-France, Martinique
Creation Date: February 2, 2012
Copyright Date: 2005
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: World politics -- Periodicals -- 1945-1989   ( lcsh )
Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Politics and government -- Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Genre: review   ( marcgt )
newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Martinique
 Notes
General Note: Description based on: 65e. année, no. 17 (26 avril 1984); title from caption.
General Note: Latest issue consulted: 70. année, no 8 (22 févr. 1990).
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 15715741
lccn - 90641373
sobekcm - UF00088914_00226
System ID: UF00088914:00238

Downloads

This item has the following downloads:

( BRIDGECACHE )

( BRIDGECACHET )


Full Text
hebdomadaire d'information communist


Jeudi 2 FWvrier 2012 92m Annee N' 05 Martinique: 2,00 E France: 2,40 E DOM: 2,20 E


Economic:
Severe degradation du
AAA de la Martinique
France:
Sarkozy announce un
troisime plan d'aus-
terite






Shtt://www.iournal-iustice-martiniaue.com


Le K5F face a la crise et a la nouvelle flambee des prix :
revendications organisation actions.
Ce seminaire se deroulera de 8h30 a 16h30 :

La Martinique n'ouble pas Thiery Dol

Le Martiniquais Thierry Dol, pris en otage au Niger dans la
nuit du 15 au 16 septembre, avec quatre autres Frangais,
un Togolais et un Malgache, employes des societies fran-
gaises Areva et Satom, par la branch d'AI-Qaida au Ma-
greb Islamique (AQMI), est soutenu moralement par toute
la Martinique, y compris les militants communists et leur
journal Justice


o I Ims srvmSaC,^ I


Fondateur: Jules MONNEROT
(8 Mai 1920)
Angle rues A. Aliker & E. Zola
Fort-de-France Tl.: 05 96 71 86 83
Commission Paritaire n 0111 187526
26 Janvier 2006
Directeur de la Publication :
Femand PAPAYA
Maquette: Guenna6l GUIOUBLY
Impression :
Nouvelle Imprimerie Martiniquaise
37, Rue E. Zola 97200 Fort-de-France
Tel. :0596 73 14 54


SA XA FASt


Justice: Le "RoiMongin Oans I'anpisse
En mai dernier, malgre sa condemnation, Albert
Mongin etait acclame par ses partisans venus
a ka af .................... .2 nombreux le soutenir au tribunal correctionnel. Le
tribunal I'avait reconnu coupable de degradation
E~ito ........................ sur un site protege. Celui qui estime avoir pendant
- Elections : nous devons prendre plus de trente ans valorise une richesse de notre
part patrimoine avait ete somme & plusieurs reprises
Lutt Socis ............. de remettre aux normes les installations degra-
- La CTM-SM ..............n a resistance des. N'ayant pas repondu aux injonctions judi-
- La CGTM-FSM prone la resistance
- Transport autocariste ciaires, il s'etait vu condamne A un an de prison
- Renconte Hotellerie/Medef avec sursis et A payer 45.000 et 750 euros
- Credit au entreprise d'amendes. Suite a cette condemnation, il avait fait
- Credit au entreprise
appel, appel qui a ete plaid le jeudi 26 janvier.
Coo6fratiot igioc ............ 6 Albert Mongin, dit le Roi L'avocat general a r6clame la confirmation de la
- La region continue sa politique peine. De son c8te, Mongin, decu de la tournure
qu'ont prise les choses, a declare vouloir mettre fin a son activities et a demanded du
ociti ........................ 7 temps pour une reconversion. Le tribunal I'entendra-t-il ? Verdict le 1er mars pro-
- Thierry Dol : "500 jou se twop" chain.

Ecomie................. t. 7/ Tselectif : Doubler le volume
- Degradation de la Martinique
L'ambition collective est de doubler la quantity d'emballages tries par habitant. C'est
Politi 4.u.... .......... .9/ en ce sens que les intercommunalites que sont Espace Sud (CAESM), la CACEM
- MIM : rheure est & la mobilisation (Centre), la CCNM (Nord) et Eco-Emballages, se sont engagees a developper le re-
- Pour la reconnaissance du peupl cyclage des emballages managers. Elles ont done signed ensemble leurs nouveaux
martiniquais P Contrats pour I'Action et la Performance. Ces contracts prennent effet au ler janvier
- Sarkozy announce un troisime plan 2012 pour une duree de 6 ans. Ils vont permettre d'accelerer les performances de la
- LA piojet de Frangois Hofande collect selective sur leur territoire respectif en vue du recyclage des emballages me-
- Jean-Luc Milenchon nagers.
Pour atteindre cet objectif, une industries de proximity sera creee qui permettra de ge-
Mimoire au PA .............M nerer de I'activite et de I'emploi, de reduire I'impact negatif sur I'environnement en li-
- Aliker commnmor au Lge Schoelchr mitant le transport des matieres tribes, ce qui constitute les principaux benefices
attendus de la mise en place d'une filiere 6conomique locale.
Pan e Moa ............. L I1 A cet effet, un appel a project sur les opportunities locales de recyclage et d'utilisation
- Echos d'Afrique at dA mnond arab de la matiere recyclee issue de la collect selective des emballages managers a ete
- Flash-Hebdo lance par Eco-Emballages. Aujourd'hui 7,2 kg d'emballages managers sont tries par
habitant, soit 2. 856 tonnes d'emballages managers recycles don't: -1. 712 tonnes de
AnoccUwLds .......... I /I. verre, soit I'equivalent de 10 bouteilles de 75 cl recyclees par habitant qui seront re-
cyclees a I'infini en de nouvelles bouteilles, 482 tonnes de bouteilles et flaconnages
frtef/CEtian ..............f. en plastique, 220 tonnes d'emballages en aluminium et en acier.
- Kannaval ka bay Aujourd'hui, le tri, le broyage et la valorisation du verre sont realises en Martinique par
- Fotball le broyat dans les filieres adequates


"Jus Tircc 4eme s#mindire F KSF
Administration & Redaction : Apres les rencontres avec la population dans de nombreuses communes, le Collec-
Te1. : 05 96 71 86 83 tif du 5 Fevrier tient son 46me s6minaire :
Fax : 05 96 63 13 20 Le dimanche 5 fevrier 2012 au centre de vacances "plein sud-dEdf'
ed.justice@wanadoo.fr Quartier Desert 97228 Sainte-Luce
Ordre du jour:






http://www iournal-iustice-martinique. com


Election presibentielle: nous Martiniquais, sommes concerns et be-

vons prenbre parti


Au course de semaine demiere, la champagne des presidentielles
a connu une brusque acceleration, a I'initiative du candidate so-
cialiste Frangois Hollande qui a reussi son meeting du Bourget
le dimanche 22 et presented son programme, en 60 propositions
marquant un certain inflexion a gauche. Cela sous I'influence
de la percee dans les sondages de la candidature du Front de
Gauche portee par Jean-Luc Melenchon.
Les m6dias, singulierement les chaines de television, don't on
connaft I'influence et la place grandissante qu'ils occupent dans
le quotidien des Frangais, n'ont pas manqu6 d'en profiter pour
ressasser la these selon laquelle Hollande represent la
gauche entire et que le combat electoral sera au final un duel
entire lui et Sarkozy, le candidate non encore declare de la droite.
Les deux interventions du candidate du Parti socialist ont
ebranle a la fois I'UMP et Nicolas Sarkozy, lequel se serait livre
a des confidences laissant entendre qu'il s'attendait a etre battu
et se preparait psychologiquement a mener une nouvelle vie
hors de la politique. Supreme habilet6 ? Le president, si sOr de
lui au debut de son mandate, a meme reconnu avoir fait des er-
reurs, maniere de dire qu'il est apres tout un homme comme
un autre, que "l'erreurest humanee. Une fagon d'amadouer I'opi-
nion. Bien que malmene par les sondages don't on doit ce-
pendant se mefier et qui le donnent regulierement perdant, il a
charge I'UMP et sa garde rapprochee de riposter a I'offensive
d'Hollande, d'identifier et de mettre en evidence toutes les
failles de son project afin de le discrediter et de I'affaiblir media-
tiquement. De son c6ot, il a prepare une contre-offensive, en se
presentant non pas comme un candidate a sa propre succes-
sion, mais comme un president de la Republique responsible,
soucieux avant tout de sortir le pays de la crise. II a done for-
mule dimanche dernier, au course d'un entretien avec des jour-
nalistes de television, un certain nombre de propositions
fiscales-et economiques, don't la plus important, de son point
de vue, est la fameuse "TVA social" de plus 1,6 point. Marie-
Luce Penchard, la ministry d' I'Outre-mer, a declare qu'elle ne
s'appliquerait pas a I'Outre-mer en raison des specificites fis-
cales de ces pays et du fait que le patronat beneficie d6ej d'exo-
nerations de charges plus importantes qu'en France.
Nous voila donc, a moins de trois mois du premier tour de la.
presidentielle, avec des candidates declares, don't tous ne sont
pas assures de recueillir les 500 signatures indispensables, et
un president sortant don't tout le monde sait qu'il sera ifficielle-
ment candidate mais qui s'obstine a ne pas le declarer afin, ex-
plique-t-il, de se consacrer entierement et en toute liberty a sa
haute, noble et difficile function.
Le "sauveur"de la France a fait le choix, des le debut de la deja
longue champagne non officielle, de laisser son "adversaireprin-
ciparf se devoiler, s'epuiser dans les reunions, s'exposer par
des maladresses de language ou des derapages demagogiques
afin de mieux le combattre et de lui porter I'estocade finale au
second tour. II adopted la posture du president "protecteur" qui
lutte centre les degats de la crise. Cela peut-il encore abuser
des citoyens ?
II est clair que-ses propositions, manifestement inspirees par le
MEDEF, et soutenues parAngela Merkel, ne devraient pas pou-
voir seduire-l'electorat de gauche, convaincre les travailleurs, la
masse. des ch6meurs, les petits retraites qu'elles sont suscep-
tibles de resoudre leurs problems et attenuer les effects de la
cruise.


Dimanche soir, parmi les ;
hommes politiques invi-
tes par les medias a
commenter les propose du
president-candidat non
declare, il y avait Jean-
Luc M6lenchon, le candi-
dat du Front de gauche,
don't fait parties le Parti
Communiste Fran ais.
Quand on sait la volonte
de ces memes medias
de privil6gier les candi-
dats Hollande et Sarkozy
et de releguer les autres
au second plan, voire de
les rendre invisibles et inaudibles, on ne peut que se feliciter
de la critique precise et ferme formulee par Melenchon a I'en-
contre du president sortant : "WicolasSarkozy vient dannoncer
un troisime pan daustritW. StanardandiPoor's a 6tj objie. Cera
va saigner. La ponction announce pour servir fafinance sera sup-
portle d 85% par les nmnages. Le capitafy contribuera sitfois
moins. announcee mime qu'ifn'y contri6uera pas du tout. Car es
measures quifrappent e peupe s'appfiqueront tout de suite, tandis
que ceffes qui toucheraient fe capitalsont reporters au endemain
de affection" Son intervention a eu aussi le merite de montrer
aux medias et aux electeurs qu'il n'y a pas qu'un seul candidate
de gauche, et que le duel Hollande/ Sarkozy est avant tout un
montage m6diatique.
Ici en Martinique, a 7.000 km de Paris, on assisted A la cam-
pagne A travers la television, chacun essayant d'en compren-
dre les enjeux, se demandant ce qui distingue les candidates les
uns des autres et pour qui il va voter. Pour nous communists,
il ne peut s'agir implement d'eliminer Sarkozy de la pr6sidence
de la Republique, mais de le remplacer par un president resolu
s fire une veritable politique de gauche, anti-lib6rale et anti-
capitaliste, et capable de sortir a France de la cruise sans sa-
crifier la classes ouvriere, les classes moyennes, les jeunes, les
plus vulnerable.
Nous entendons aussi que le future president prenne en compete
nos revendications propres, notre aspiration 6 la responsabilit6
politique, sans laquelle notre developpement endog6ne pro-
bl6matique sur laquelle il y a apparemment consensus- ne
pourra etre que chimere.
Nous savons certes qu'il y en a qui, au rAm d'un certain natio-
nalisme, dissent que les elections frangaises ne sont pas I'affaire
des Martiniquais et qu'il ne faut pas aller voter. Helas pour eux,
il suffit de consider les consequences pour les-Martiniquais de
la politique favorable aux riches men6e par Nicolas Sarkozy qui
a consid6rablement aggrave les inegalitbs sociales et le chi-
mage de masse dans notre pays pour se rendre compete qu'ils
se trompent.
Nous sommes tous concerns, que nous le voulions ou pas.
Le PCM prendra, le moment venu, sa part au combat pour le
triomphe de la vraie gauche anti-liberale, celle qui veut v6rita-
blement transformer la society, et pour la defense des interets
du people martiniquais.
M.Belro5e


I 'F III%',t


r PIT






http://www.iournal-iustice-martinique.com


La CGTM FSM prone la resistance


AU centre HoDert U;ayo, secretaire general ae la cu I M-1-SM


La premiere commission executive de I'annee a ete I'occasion
pour les delegues CGTM-FSM de faire une analyse de la si-
tuation martiniquaise et intemationale. Le constat ne plaide pas
pour Ioptimisme, selon Robert Cayol, le secretaire general : "a
,. situation de notre Martinique n'est pasflorissante, a cruise s'ac-
centue et la perspective est aussi terne". Selon I'analyse du syn-
dicat, "fapoltique anti-sociae dupouvoirnefera qu'aggraverune
situation difficice" "au nom de a crise, s'indigne-t-il, "onveut
nousfaire payerpour fes riches et renier nos grandes conquites so-
ciaes".


Transports autocaristes: La CSTM lance les hostilities.


Le lerjanvier dernier, le march des transports urbains de I'ag-
glomeration centre sous I'egide de la Cacem a ete attribute au
"groupement momentane d'entreprise" (GME) (voir Justice N?2).
Mais, announce le syndicate CSTM, une parties des entreprises
sous-traitantes de la CFTU, ainsi que leurs salaries, sont in-
quiets car leur contract arrive a ech6ance en fevrier. Elles sont
un peu plus d'une quarantine d'entreprises sous-traitantes. Or
selon la CFTU, le renouvellement des appeals d'offres est prevu
en juillet prochain. Le problem est que la CFTU ne tient plus
a voir affaire a plusieurs entreprises individuelles et recom-
mande aux sous-traitants de se constituer en society. "Dan-
ger !", s'ecrie le syndicate, "car c'est une au6aine offerte aux
empfbyeurs, itant donni qu'un chauffeur nepourra pas sepourvoir
devant un tribunalcontre un employer ob6ige d fe icencier car
ayant du dissoudre sa society .
Dans le meme temps, les salaries constatent des manceuvres
pour les elimiher avec I'arrivee de jeunes utocaristes, signal le
syndicate. Les salaries ont fait entendre leur voix et competent
augmenter la pression si les autorites de la Cacem ne les ras-
surent pas sur leur devenir. "On ne defendpas les employerss,
tient a souligner Bertrand Cambusy, dirigeant syndical, mais
"les chauffeurs acciifis a defendre eur emploi en mme temps que
leuremployeur". Selon Bertrand Cambusy, "'aspect socialest du
resort de fa Cacem et ifsem6be qu'eTe ne se soit pas pr6occupee de
ce voret "C'est du mipri vis-a-vis des travaiTteurs quipendant si{
ans ont support Ies pires adfficuft&s sur Fes lignes sensi6es", tonne
le syndicaliste.
La CSTM entend mettre la pression sur la CFTU et la Cacem.
II a ecrit au president de la Cacem pour reclamer une rencon-


Bertarand Cambusy entour6 des chauffeurs des sous-traitants


tre afin de "discuterdu sort des safaris". Si rien n'est fait, le syn-
dicat previent que la mobilisation sera de mise et ce des la
3ieme semaine du mois de fevrier. II prepare par ailleurs la fu-
sion de toutes les sections syndicales de chauffeurs repartis
sur le territoire, car les problems sont-nombreux. L'objectif est
de mettre sur pied'une grande mobilisation afin d'exiger des
negotiations pour la mise en place d'une convention collective
des autocaristes de la Martinique.
Auparavant, le syndicate prendra soin d'informer la population
au moyen de tracts et de caravanes sillonnant les communes.
II est temps de mettre fin A cette "pwofitation", s'insurge Ber-
trand Cambusy qui ajoute, indigne : "Des salaries qui ne tou-
chent n~mepas le smic et sont soumis i toute sorte depressions !".
Une affaire A suivre. C.B


V' Jeu~i2 fepr vSs jwtice n '05iSpage"4


Pour ceux qui n'ont pas de travail, la situation s'aggrave avec
la montee du chomage qui frappe surtout les jeunes ; les li-
cenciements sont monnaie courante. Ceux qui ont un travail ne
sont pas plus 6pargnes. Et de denoncer une vie au travail qui
"devient un calvaire" tant dans le public que dans le prive,
consequence des comportements d'un patronat "qui se croit
plus qu'hiierau dessus des lois", s'emporte Robert Cayol, qui de-
nonce par ailleurs I'affaiblissement du movement syndical par
"Ies reniements et la collaboration de classe". Robert Cayol pointe
egalement I'absence de veritable service public'PQ9r:faire face
a toutes ces pressions societales.
Face A cette situation pas tries rejouissante, la CGTM FSM
compete mettre en oeuvre une "contre-offensive"en appelant a
"fa resistance d fa mo6ilsation, a fa syndicasation massive et a fa
lutte". Resistance, dit le secretaire general, "face d f[Viologie
patronage quiveut cuipabiRier es travailfeurspourqu'ils acceptent
de se soumettre i sa [o, face au [aisser-faire". Cette resistance
passe egalement par la formation, afin que les travailleurs
soient mieux arms pour riposter sur tous les plans. II faut,
selon Robert Cayol "qu'une nouvelle alternative s'ouvre, base
sur uniti des travailleurs".
En cette periode de voeux, le secretaire general appelle "a fa
luciditi, a la clairvoyance" et invite a "cultiver les moyens de
construire et renforcer I'unite".
C.B


[ LUTTE550CIA






httip:/www. iournal-iustice-martinique. corn


Rencontre be La CDMT hotels/restaurants/casinos avec Le Mebef


Le jeudi 5 janvier, une rencontre a eu lieu, a la maison des syn-
dicats entire la CDMT-hitels, restaurants, casinos et la direc-
tion du Medef -Martinique dans une atmosphere sereine et
constructive.
La CDMT a fait observer d'emblee que la question des hommes
a la tete des institutions comme le MEDEF peut faciliter ou pas
les relations avec les organizations syndicales mais que les ob-
jectifs de la Centrale restaient evidemment inchanges: rejet du
capitalism et lutte pour un socialisme autogestionnaire.
La delegation CDMT conduite par Philippe Pierre-Charles, Jose
Francois-Haugrin et Felix Relaute comprenait une quinzaine de
salarie-e-s du secteur .Elle a voulu placer la rencontre sous le
signe de la recherche des moyens de creer les instruments de
la negociation social, ce qui rencontra I'assentiment de le de-
legation du Medef conduite par son president Philippe Jock.
La CDMT a mis en avant la necessity de la "reconnaissance
pleine et entire dufait syndicalmartiniquais", principle reconnu
par I'accord signed t la suite du movement de 2009 mais nie,
dans les faits, par I' administration. Ainsi le Prefet de la Marti-
nique modifie la representation des.syndicats au Conseil eco-
nomique et social, selon son bon vouloir et non sur la base de
la representativite etablie par les elections aux Prudhommes.
De meme, il ordonne une representation dans les organismes
paritaires excluant les organizations martiniquaises au bene-
fice de syndicats francais moins repr6sentatifs en Martinique.
Le Medef a affirmed son accord connu avec ce principle, indique
ne pas prendre ses ordres ailleurs que de ses mandants en
Martinique. Un accord a ete trouve pour saisir ensemble les
Parlementaires martiniquais et I'Etat sur ce dossier
La CDMT est revenue sur la question de la representation du
personnel dans les entreprises comprises entire 5 et 11 salarie-
e-s.
L'accord signed sur ce point en 2009 n'est toujours pas en ap-
plication faute de "modaiutis daapplication". La CDMT a pro-
pose la signature d'une experimentation immediate dans le
secteur de la restauration oO existe un grand nombre d'entre-
prises avec cet effectif en laissant si besoin est I'initiative au
Medef quand aux modalites pratiques. Mr Jock a demanded de
consulter ses mandants.


La question de la reconnaissance du fait syndical martiniquais pas resolue
La CDMT a mis sur le tapis le scandal de I'exclusion des sa-
larie-e-s en contracts CAE-DOM de I'effectif des entreprises, ex-
clusion en opposition avec I'article principal du code du travail
concernant les effectifs. Cette exclusion aboutit 6 une situation
qui devoile I'hypocrisie d'un system oO d'un cote on accepted de
prevoir une representation du personnel a partir de 5 salarie-e-
s et de I'autre on permet que des entreprises ayant jusqu'a 40
salarie-es demeurent sans representation du personnel. Le pre-
sident du Medef refuse de prendre position centre cette ano-
malie et accepted simplement de solliciter avec la CDMT une
rencontre avec les Parlementaires sur le bilan de la loi qu'ils
ont votee mettant en place les tres specifiques CAE-DOM
La CDMT a reclame I'ouverture d'une negociation de branch
dans le secteur de I'hitellerie-restauration-casinos, ce qui sup-
pose que le patronat du secteur depasse son organisation en
Clubs, Amicales et autres structures associatives pour se
constituer en syndicats habilites a negocier. La delegation du
Medef a assure qu'un demarche de ce type est en bonne voie
et rencontre son total accord
II est clair, selon la CDMT que la credibility de telles reunions
depend de la suite effective qui sera donnee a celle-ci !
Pour la CDMT
Philippe Pierre-Charles


La mediation bu credit aux entreprises: QueUe efficacite ?
Gerard Rameix, le me- ment.
diateur national fran- La Mediation du credit est ouverte a toutes les entreprises des
ais 6tait en Martinique lors que leurs etablissements financiers refusent un finance-
pour rencontrer les ac- ment li6e une activity professionnelle. La Mediation est ac-
teurs socio profession- cessible aux entreprises qui rencontrent des difficulties de
nels et 6tatiques. II a financement bancaire, d'assurance credit, ou du fait de leurs
participe a une reunion fonds propres, a I'exception des particuliers et des societies en
du Comite departemen- liquidation, sauf lorsque I'administrateur judiciaire le demand
tal de suivi du finance- pour un eventuel project de reprise acted par le tribunal de com-
ment de I'economie t la merce necessitant des financements.
Prefecture. Le r6le de I'equipe de mediation est d'examiner la situation de
La Mediation du credit chaque entreprise eligible de maniere concrete afin de propo-
aux entreprises est ser des solutions shaque fois que cela est possible et de rap-
destinee a venir en aide procher des positions divergentes et proposer des solutions
aux entreprises qui ren- concert6es et adapt6es.
Gerard Rameix m6diateur aux entreprises
Scontrent des difficulties Pour saisir le mediateur, il suffit a I'entreprise de reunir les ele-
de financement et a s'assurer que les banques continent a ments d'information concernant sa situation financier, ses be-
soutenir I'economie, conformement aux engagements qu'elles soins de financement ou de tresorerie insatisfaits et de
ont pris. L'ambition affichee etant de ne laisser aucune entre- complete le dossier de mediation en ligne sur le site:
prise seule face A ses problems de tresorerie ou de finance- www.mediateurducredit.fr.


W JhP 2fi 2 01 i ic n '0 aei 5


I UTE- 561LE






http:/vww.iournal-iustice-martinique.com


La Region continue la politique be cooperation


Cette semaine derniere a ete marquee par une concomi-
tance de manifestations liees a la cooperation. Ainsi lundi
23 janvier, "moment iistoriqu" avec I'adhesion a I'OECO,
rencontre ensuite avec les autorites de Para au Br6sil et, en
fin de semaine, declaration d'intention de cooperation avec
le ler ministry d'Antigua et Barbuda. Ces changes doi-
vent ancrer notre pays dans son environnement caribeen.
Une politique entamee depuis des decennies et qui sem-
ble avancer

Abh6sion I'OECO
"La longue march du people et des ilus martiniquais s'est concri-
tisie avec fadhision de (a 9Martinique au sein de 'Organisation
des Etats de (a Caraf6e Orientafe (OECO)", s'est rejoui Serge
Letchimy. Cette demarche "nous ouvre des perspectives consid'-
rables", a-t-il ajoute. Cette adhesion qui fait suite au vote a I'una-
nimit6 des elus regionaux, a ete actee lors de la 54ieme
rencontre de la haute autorit6 de I'OECO.
Desormais, la Martinique sera assise a la table afin de partici-
per.a I'elaboration des strategies de developpement econo-
mique de la CaraTbe orientale. La prochaine tape sera son
adhesion a I'Association des Etats de la CaraTbe (AEC), qui re-
groupe les Etats de la "Grande Carai6e" (insulaire et continen-
tale),'et au Caricom (Communaute des CaraTbes).
Tout cela est important pour nous, aux plans symbolique et
c6ncret, mais reste la question de savoir quelle marge de ma-
noeuvre I'Etat francais voudra bien nous conceder et quel cre-
dit les Etats independants de la region carafbe accorderont a ce
departmentt doutre-mer" ; I'economie factice .que nous
sommes. D'autre part, n'est-il pas triste de goir quelqu'un qui
s'est acharne a faire echouer la possibility pour la Martinique
d'acc6der I'autonomie par le bais de I'article 74, se rejouir de
s'asseoir A la table des chefs d'Etat de la Caraibe ?

Vers une cooperation avec le Para (Br6sil)
Serge Letchimy, President de la Region Martinique, accompa-
gne d'une delegation d'elus et d'administratifs du Conseil Re-
gional et de socioprofessionnels, a effectue du 23 au 26 janvier
dernier une visit dans I'Etat du Para, au Bresil. L'objectif de ce
replacement est de mettre en place un processus de coop6ra-
tion regionale decentralisee entire la Martinique et I'Etat du
Para. Au course d'une rencontre bilaterale, le Gouverneur et le
President ont reitere leur volonte de cooperer ensemble de ma-
niere epeRcrte et durable, afin que la Martinique et le Para puis-
sent construire des relations, notamment economiques,
mutuellement benefiques.
Le president de Region a ete requ par le Secretaire d'Etat en

Etats efneraaux es financesilo les
Le Centre d'Etude et de Recherche en Economie, Gestion, Mo-
delisation et InformatiqueAppliquee (CEREGMIA), de I'Univer-
site des Antilles et de la Guyane, organise en partenariat avec
le Conseil Iegional de la'Martinique les premiers etats g6ne-
raux des finances de la Martinique les jeudi 09 et vendredi 10
Fevrier 2012 sur Carripus Schcelcher.
Ces "stats g4ndrawu e ia finance locale de de hlartinique" de-
Svront permettre de dresser urintat des lieux pitcis de la situa-
. ':tion financiere des collectivit6s communess, EPCI a fiscalit6
propre, autres EPCI, Departement, Region), de recenser les


La R6gion continue Ii poLitique ae coop6ratJon


Baldwin Spencer et Serge Letchimy


Baldwin Spencer, ler Ministre du Gouvernement d'Antigua et
Barbuda, et Serge Letchimy, president de la Region Martinique,
ont paraphe une declaration d'intention de cooperation entire le
Gouvernement d'Antigua et Barbuda et le Conseil regional de
Martinique le vendredi 27 janvier 2012. Ceci est la premiere
mise en march d'une cooperation plus etroite entire le Gou-
vernement d'Antigua et Barbuda et le Conseil regional. "Nous
allons donner naissance d un virita6be partenariat" s'est felicite
Baldwin Spencer. Plusieurs domaines sont d6jA repertories
pour des changes accrus entire les deux pays : agriculture,
tourism, formation, 6nergie renouvelable, sante, transports,
culture notamment. Un comite de suivi sera mis en place entire
les deux pays afin d'elaborer un programme d'actions avec des
operations structurees et financees. Cet accord devra etre for-.,
malise d'ici quatre mois.
C.B


solutions et de susciter l'emulation pour faire merger des pro-
positions inedites et innovantes permettant de faire face au pay-
sage financier morose des jours a venir.
Ces aspects meritent des analyses plus approfondies et des
appreciations territoriales nombreuses et variees. Des indica-
teurs d'evaluation pertinents des propositions revenues, devront
etre proposes a I'issue des debats afin de mesurer I'efficience
de I'ensemble des solutions. II conviendrait de prevoir une eva-'
luation en fin 2013, afin de preparer notamment le passage a
I'assemblee unique.


Lje2fi K 2 012 e n'05ge 6


charge des Infrastructures et du Developpement Durable de
I'Etat du Para. Les discussions ont porte sur I'organisation du
transport entire la Martinique et le Para, notamment le transport
maritime. Cette procedure de transport pourrait egalement s'ap-
pliquer au transport aerien. La liaison Martinique Belem pour-
rait a terme devenir plus largement une liaison Caraibe-
Amazonie, notamment dans le secteur du tourism.
Les socioprofessionnels bresiliens et leurs homologues marti-
niquais se sont retrouves en session de travail autour de 5 ate-
liers thematiques: Tourisme; Biomasse; Agriculture /Elevage;
Artisanat et R6glementation sur I'export-import au Bresil. La
mise en place d'un group d'un travail bilateral a ainsi ete
actee. Ce dernier devra apporter des propositions d'actions d'ici
la signature de I'accord de cooperation d'ici quelque mois.

D6ctaration 'intention entire Antigua et Barbuba et te
Conseil regional


^CwlPE"TION k, tqI "





http :/www.ournal-iustice-martinique. cor

Thierry Dot :"500 jou se twop"


Une march blanche pour les 500 jours


Ils sont venus de toute la Martinique reclamer la liberation de
I'ing6nieur martiniquais et de ses compagnons. Des centaines
de participants vetus de blanc ont d6file dans le silence durant
une heure a I'appel du Club Presse de Martinique et des asso-
ciations franciscaines. Les parents de Thierry n'ont pu faire le
deplacement accabl6s par la douleur des jours qui passent, ils
n'ont plus de nouvelles du Quai d'Orsay depuis plusieurs mois.
Ce soutien a Thierry et & la famille DOI etait I'occasion d'un


message aux gouvernement frangais pour qu'il accelere les ne-
gociations, mais egalement aux ravisseurs, pour "clamerqu'un
peuple attendsonfils". Au delay de la march, plus d'un miller de
personnel ont signed la petition pour reclamer au plus vite la li-
beration de I'enfant du pays. Des petitions remises aux deux
parlementaires presents, S. Letchimy et M. Antiste, qui les re-
mettront au minister des affaires etrangeres.


t I


Apropos ~'un dassement du magazine "Capital"4e Drembre 20t/Janvier 2012

Severe 6egrabation ae la Martinique et net reculr e la Guabeloupe

et be la Guyane: te mobele neo-colonial b6partemental mis en cause


Daniel Marie-Sainte, chef du Gfoupe des Patriotes et Sympa-
thisants au Conseil Regional, nous a fait parvenir copie d'un ar-
ticle paru dans le Hors-Serie du magazine Capital de
Decembre 2011-Janvier 2012 sur le classement des Regions.
II nous livre le commentaire suivant:
"En 2 ans 1a poli-
d tique de Letchimy, c
A .a la Ri gion, faith per-
dre c lia artinique
son '"AAA".
La Region Marti-
nique, classie au
12nme des R& gions
en dacembre 2009
avec AfreidMarie-
Perte du triple A martiniquais Jeunne, d egingore
au 22nme rang, en
dicem6re 2011, avec Serge Letchimy !
C'est la Rgion qui a fe plus recule' en 2 ans (10 places)"..
Interessant. Mais nous avons voulu aller plus loin..

Quet mobe be classement ?
II faut indiquer que Capital a etabli son classement sur les 26
regions frangaises (22 en France, plus les Dom qui sont des


regions). II s'est appuye sur seize indicateurs dans quatre do-
maines: dynamisme demographique (deux indicateurs), dyna-
misme economique (six indicateurs), quality des equipements
et services publics (cinq indicateurs) et politique de protection
de I'environnement (trois indicateurs). Bien entendu, ces indi-
cateurs sont eminemment discutables. Ce qui compete, c'est
I'rvolution en 2011 par rapport au classement avec la meme
methode en 2009. Le classement general a consisted 6 addi-
tionner les chiffres ou rangs obtenus par chaque region sur ces
seize indicateurs.
La Martinique est classee 226me sur 26, quand elle etait
12eme en 2009. Elle perd 10 places et constitute la region qui
a le plus recule. La Corse, elle, perd 8 places et devient 17eme
contre 9eme en 2009. La Guyane passe de 20eme a 23eme
(perte de 3 places). La Guadeloupe, pour sa part, passe de la
246me a la 266me et derniere place du classement (perte de 2
places). La Reunion reste 256me.
Donc toutes les regions Antilles-Guyane reculent a des degrees
divers. Les regions d'outre-mer s'echelonnent de 226me (Mar-
tinique) a 266me (Guadeloupe). Une seule region frangaise
s'intercale dans ce classement: la Picardie qui se place comme
246me.
Pour Anne Cagnan et Patrice Piquard, auteurs du dossier du
magazine Capital, dans les DOM, "Ce tajwxde ch6magey atteint
de nouveau records" D'une maniere global, en France, I'ln-
see sbuligne que "ltC cruise accroit (es carts de cfhmage et de ri-
chesse entire departements" Quels sont donc les r6les respectifs


IF 1 B 9e 1 f r juce '05 ag


----~--~I----~--~ --- --------------- - ---1~-1111*11~


r 50Ci






I http://ww.iournal-iustice-martinique.com


Notre classement exclusif
des 26 regions franqaises
Captl a compare ur .. lou, -r -Z
dynnisme a I'ade de '.
16 indicateurs. L'l-de- -
France. RhOnAlpeB at

I'Alsaceam ven enlet .' ,..- .
T Z.-- ,


ai a1
p -




i r
'-"
aI .. I


n- r

If .--- |*
M" -r- JI
, 1~
15 U1 t


crie pas d'emplois nouveawC en Guadeloupe et en Martinique '
note le journal. II faudrait se poser des questions sur la nature
et le contenu de cette pseudo-croissance. Resultat: le taux de
chomage est de plus en plus eleve et le PIB par habitant est
tries inferieur a la moyenne francaise. Et il est releve que '"prs
dun quart desAntifais ont doncpreferr troquer e soleicontre la
grisaille mitropolitaine afin de trouver un empoi". Pendant que
notre jeunesse s'en va, les Frangais arrivent et occupent la
place, ne dit pas Capital bien sur.
Poursuivant son analyse, ce digne representant de la pensee
patronale, consider que "magri la diefiscafisation des investis-
sements, e developpement d'activitis forte vaeurajoutie come
fes services awCentrepries reste trWs modeste, dufait dufai6fe ni-
veau de qualification des actifs". En ce qui concern I'industrie,
seul le site de lancement de Kourou en Guyane represent les
secteurs de pointe, est-il souligne. La France n'aurait-elle pas
pu provoquer des localisations de filiales d'entreprises indus-
trielles, notamment de ce qui reste du secteur public, dans nos
pays comme au temps de De Gaulle elle I'a fait pour la Sara ?
Pour complete ce sombre tableau, Capital relieve que "Ifafiere
agro-aimentaire, principalemployeur des (DO est en difficulti.
C'est ainsi qu'il est pointe que "la reform des marches de la ba-
nane et du sucre initiee par fOMC (ndir: 'Organisation mondiaCe
du commerce) a en effet riduit les subventions et contraint ces pro-
ductions pfares d se restructurer. Jetant un coup d'ceil sur le
tourism qualified d'etre "un des moteurs des economies insulaires",
il. serait penalise par "des conflicts sociaw u repetition"et par "un
positionnement insuffisant (vacances vertes ou sportives)".
Conclusion de Capital: "Les DOM restent sousperfusion, grace
auXtransfertsfinanciers (20 % du PIB en Martinique), auxpres-
tations sociales et a Cemploipub6ic qui represente entire 30 et 40 %
des postes en raison de fa dou6fe casquette des DOM, i ia fois e-
partements et regions".

Des pays sous perfusion ou sous b4penbance
nRo-coloniale ?
L'image de pays sous perfusion de I'Etat frangais persiste au-
pres de la grande press economique francaise. Elle est tout a
fait partial, car les transferts publics retpument, pour 'essen-


de la cruise finan-
ciere debutee en
2008/2009 et des
facteurs structu-
rels de mal-deve-
loppement
propres a nos
pays dependant
de la France et de
I'Europe ?

Une croissance
sans creations
6'emplois
Malgre une "crois-
sance dynamique
(prs e 3 % paran
sur tongue pi-
riode)", elle "ne


ByH_3'1 I nffiB^B^Bui^^


tiel, dans le budget de I'Etat frangais et des multinationales de
I'import-consommation. Selon une etude du Pr Olivier Sudrie
du cabinet DME pour la Chambre de Commerce ( ao0t 2004)
sur un euro de transferts publics 80 centimes retournaient a
I'Etat sous forme de prelevements obligatoires et 46 centimes
sous forme valeur ajoutee A I'6conomie frangaise. Seuls 46
centimes de valeur ajoutee etaient apportes a I'economie mar-
tiniquaise.
Mais que fait-on-quand les transferts financiers publics ont ten-
dance a ralentir, voire a diminuer, que les prestations sociales
subissent un freinage important et que I'on arrete les recrute-
ments dans la Fonction publique ? C'est I'impasse de ce mo-
dele de developpement base sur une dependance de type
colonial.

QueUes performances expliquent la b6gringolaae ae La
Martinique?
A noter le classement de la Martinique dans les quatre do-
maines suivants:
* Dynamisme d6mographique: 66me. Cela tient a I'augmen-
tation annuelle de la population encore bonne (+ 0,47 % en
1999/2006) et une part encore important de jeunes de moins
de 25 ans dans notre population (33,6 % en 2009).
* Dynamisme 6conomique : 246me. Cela est dO au taux de
ch6mage (21,2 % au sens du BITau ler T2011), au faible taux
de creations d'entreprises par rapport au nombre d'entreprises
au lerjanvier 2010 (14,6 %), a la faible proportion de cadres et
professions intellectuelles superieures (3,6% en 2007) et au
PIB par habitant (19 160 euros en 2009, soit 23eme rang des
regions "franfaises").
* Equipements et Services publics : 236me. Ce qui plombe
la Martinique, c'est le poids de la region pour le nombre d'6tu-
diants (0,4 % en 2009), le nombre de lits d'h6pitaux court sejour
pour 100 000 habitants (368 en 2010) et le nombre de mede-
cins pour 100 000 habitants (259 en 2009).
* Environnement: 10eme. Cette bonne place est due a la su-
perficie en reserves naturelles (62 725 hectares en 2007), a la
proportion des ordures menageres incinerees ( 57,9 % en
2008). Par contre, la Martinique est 236me sur 26 pour la qua-
lite des eaux douces de baignades (0 % de bonne quality en
2008).
II faut preciser qu'il s'agit des donnees connues et compara-
bles a la date d'elaboration du dossier. Tous les indicateurs ne
sont pas de 2011, loin s'en faut. La synthese donne le classe-
ment de 22eme pour la Martinique sur 26.
Comme on le constate, beaucoup de ces indicateurs ne rele-
vent pas directement de la collectivite regional. Mais la re-
marque de Daniel Marie-Sainte est de bonne guerre. Serge
Letchimy, Jean Crusol et d'autres responsables de la coalition
"Ensem6le pour une Martinique nouvefe" n'ont-ils pas accuse
Alfred Marie-Jeanne d'etre responsible du ch6mage, du recul.
du PIB en 2008, de la pauvrete, avant leur arrivee a la Region
en mars 2010, etc ?
Neanmoins, il reste que, suivant ce classement don't on peut
contester le choix des indicateurs et la methodologie, le pays a
recule comme la Guadeloupe et la Guyane entire 2009 et 2011.
Le plan regional d'urgence, pour le moment, n'a pas enraye la
degradation de la situation, particulierement au plan de I'em-
ploi.
C'est bien le system neo-colohial departemental qui cree le
ch6mage record et non la fatality. La est la vraie question.
Michel Branchi


^ C7!7TMIE I





http:l/www.iournal-iustice-martiniaue.cor

MIM: L'heure est a La mobilisation


Le vendredi 27 janvier, le Mouvement independantiste marti-
niquais (MIM) a rassemble ses militants, venus nombreux en-
tendre les explications des dirigeants depuis I'audit de
decembre dernier.
Les elus regionaux presents (Daniel Marie-Sainte, Jean-Phi-
lippe Nilor, Francine Carius et Marie-Line Lesdema) ont passe
.au crible la politique regional, qu'ils ont jugee "catastrophique"
Jean-Philippe Nilor, par example, a fustige en ces terms les
nombreux echecs et le comportement antidemocratique des
leaders de la nouvelle majority: "nous sommespassis de Cenra-
gement d la menace, et c'est cela qui risque de tom6er sur Ia Mar-
tinique". Alfred Marie-Jeanne a rencheri en disant a propos
de cette nouvelle maniere de gerer la Region: "fa nouvelegou-
vernance nous a diej conduits a lafailfite".
Mais le leader etait surtout attend sur ses propositions rela-
tives aux prochaines legislative, et comme a son habitude, il
n'a pas de6u ses partisans. On le sait, le MIM sera present
aux legislative, mais les discussions qu'il a engagees avec ses
allies ne sont pas encore terminees. II semble cependant ac-
quis qu'il n'a pas I'intention, du moins pour I'instant, de se pre-
senter dans les quatre circonscriptions, ce qui n'empeche pas
Alfred Marie-Jeanne d'affirmer: "s'ily a le moindre desistement,
nous serons presents sur es quatre circonscriptions".


Alfred Marie-Jeanne et les elus r6gionaux du MIM
Sans devoiler son lieu de bataille, le leader du MIM s'est crie
S"mwenzapare", langant un d6fi t celui qu'il consider comme
son adversaire: "s'ifannonce sa candilature au centre atlantique,
j'y serai". Pour I'instant I'heure est plutot l "fa stratigie". Le
MIM attend que les autres s'annoncent. Jean- Philipe Nilor in-
dique le cap a suivre : "en 2012 on reprendles choses pour vrai-
ment Ces reprendre en 2014".Et pour cela, il reclame "une pluie
de bulletins de vote pour changer e rapport desforces".


Face J Francois Hollande t 15janvier2012,

Serge Letchimy a pose la question b'une revision be La Constitution

franfaise reconnaissant existence bu peuple martiniquais


Le directeur de Cabinet du president du Conseil r6gio-
nal,Jeff Lafontaine, nous a fait parvenir le texte ecrit de son
intervention face a Francois Hollande au Grand Carbet du
parc floral le 15 janvier dernier.
Compte tenu de I'enjeu et des circonstances, ii est utile po-
litiquement de voir si le president du PPM a pose le pro-
bleme de la Responsabilite martiniquaise face au candidate
socialist, tant il est vrai que cette gauche francaise nous
a donne I'habitude de verser dans I'assimilationnisme et
le doudouisme.
Serge Letchimy se place d'abord au plan de I'idee du socia-
lisme pour questionner la demarche de responsabilite. II af-
firme : "Dans notre combat, je distingue Ce contexte immeitat dun
contexte plus large.
Le contexte immidiat, refeve des siquelfes du viei "esprit colo-
nia kequelentraine a ses trousses Ce "vieilesprit colonise". Ces
deu ritats d'esprit peinent d admettre que Con ne saurait envisa-
ger la moindre dynamique de diveloppement sans une dynamique
de responsab6iiti.
Le context e plus large nous inscrit dans une trouvele dynamique.
Vne dynamique de responsa6ilGte qui ne remet pas en cause, ni Ces
liens multiples qui nous unissent d la France, ni 'igalitt des droits
au sens deson application rigalienne, ni Ce droit d la difference, et
encore moins Ces fiens qui nous unissent d [a Caraibe, auwAmi-
riques, et au-def& a [AJfrique et d toutes Ces sources de notre ien-
titi.
Vn pays qui est stranger d sa geograpiie, un pays qui ne trouve-


rait pas ses sources inspiration dans son milieu nature un pays
sans connaissance de ses richesses icologiques, est un pays qui
s'ignore. Au de d, c'est unpeupCe qui se adeite, se sont des homes
qui deviennent eux-idmes strangers a feurpropre destiny, etran-
gers a lafraternite rigionale, indiffirents au depassement collec-
tif... Ifs se trouvent alors en rupture avec [a nicessaire prise de
conscience des defis a reliever, dans une demarche responsa6be et
Sdgne".
II faudrait que Serge Letchimy applique. ses amis et lui-
meme le principle que "'on ne saurait envisager a moindre dy-
namique de developpement sans une dynamique de responsabilite".
Pour I'heure, comment dans I'etau de la crise, envisager un
quelconque developpement sans instruments juridiques fon-
dant un vrai pouvoir martiniquais qu'ils ont refuse le 10 janvier
2010?
Le dirigeant PPM ensuite cadre la question au plan econo-
mique : "Ce que nous avons ic dans notre pays c'est une crois-
sance non partagie impregnie dun moadee jconomique de
dipendancefound sur [importation massive pour servir une so-
cite de consommation, riduisant a niant une croissance interne de
[a production local.
C'est pour moi une des causes essentielles de notre incapacity d r4-
duire Ce chimage, la pricariti sociafe, ce qui passe nicessairement
par une profonde mutation du modele et de la culture iconomique
CocaCe". Le diagnostic est bon. II faut done briser ce cadre de
dependance qui tient au system neocolonial departemental.


'r eui2 fiB^r 2 BB -jsic!o05 P


vI ,Ol


.~~----- - :: - ;i I ---- -i-;------;::---;i-::x;a-. ....- ~-~~i~: L-........I........-.....i.....~





http:/vww.ioural-iustice-martinique.com


Frangois Hollande repondra-t-il A Serge Letchimy en reconnaissant
I'existence du people martiniquais?


II en tire les consequences au plan moral : "Cette situation ac-
compagne un effondrement des rsitiences humaines ifementaires et
des vafeurs morafes et spiritueifes nicessaires en de teffes circons-
tances.
La violence iconomique engendrant Cdgoisme, individuialimme et
Cexclfusion construct es bases dune indignation collective don't if
faut se mefier 4vec 60% desjeunes demons de 27ans en inacti-
vite c'est une bom6e sociate a retardement qu'ifvafaffoir das-
amorcer le plus rapidement possible. Lorsque 'iconomie est dans
fincapacite defoumir un safaire par e travail ifest flgitime que
'Etatjoue son r6le en accompagnant parades moyens pu6lics ceuw
notamment fesjeunes, qui sont victims du chimage". Serge Let-
chimy soutient le contractt de generation" propose par Frangois
Hollande. Oui, le pays constitute une bombe a retardement.
Le president du Conseil regional s'adresse au candidate direc-
tement en lui proposant un contract de progres et un partena-
riat : "Maintenant,je voudrais dire quefques mots au candidate:
"Wous ne sommes demandeurs de rien !"
Nous ne sommes ni dans la demanded et encore moins dans (a qud-
mane !
Nous voulons proposer d'aborda nous-memes, d la Trance et au
Monde, une alternative nouvefe : r'espace dune humanity mo-
dene, d'innovation, de culture et d'ambition. ICs'agit dun contract
de progres nous inscrivant rdsolument dans un partenariat actif
et moderne.
Oui nous devons nousinvestir dsormais dans une culture de pro-
jet pour mieux nous extirper de Cancestrate fogique de guichet de
import et de ficonomie a'habitation.
C'est pour cefa qu'ifne s'agit plus pour nous de poser des rustines
sur des vieumoees, mais nous engagerdins une vraie revolution
economique et sociafe pour mieuw tirerprofit, (a notre initiative,
avec une intelligence dicomplfee, avec unpouvoir initiative do-
micijie), de ce qu'd apporti au course de ces dernires acennies rfga-
liti des droits". C'est ainsi, sous I'angle du contract et du
partenariat, effectivement que la gauche frangaise dans son en-
semble devrait desormais border ses relations avec les peu-
ples des pays de ce qu'on appelle encore 6 tort les "outre-mers".
Outre-mer par rapport a qui ?
Le president du PPM formule alors une revendication de chan-
ger la Constitution frangaise en reconnaissant notre quality de


people et le droit a I'autonomie:
"Mais vous e savez If existe uncertain nom6re de ver-
rous !
Le premier est inscrit dans la Constitution francaise ac-
tuefe, qui date de Capris-guerre qui miconnait fes muta-
tions contemporaines du monde.
L 'idee dune "Rpub ique une et indivisi6fe o~ ifn'y au-
rait que despopulations, est incompati6fe avec Cidee que
nous nousfaisons de nous-memes, et de cespeupes qui se
retrouvent fisionnis dans la regretta6e appellation
"'Outre-mer". On measure 6ien la profondeur dune teffe
a6surditi.
L'idee dune RGpu6bique unie, plurieWe, mufticultureWie, et
donc respectueuse des differences, est mieuxadaptie aux
interdependances du monde contemporain. L 'acfevement
de la decolonisation, la mise d mort definitive de esprit
colonial demandent qu'une Rpu6lique plurieffe itmine fes an-
cestrafes inquietudes statutaires en inscrivant, dans le textefon-
damental un droit d fautonomie, dans sequel e droit d la
difference, ne saurait, en aucune maniere, etre Cennemie de f'ga-
litt des droits.
Ilest temps, cher candiidat, qu'une nouvee pensiepolitique consi-
dere que e sociaCisme eaige des soCidaritis 6dties sur la responsa-
gbiite de tous es partenaires".
Pour I'immediat, a savoir I'installation de la Collectivit6 unique
en 2014, Serge Letchimy plaide pour des habilitations legisla-
tives et reglementaires large qu'il nomme obscurement "trans-
versales":
"En attendant adaptation de la Constitution, ifest temps de
considered que des ha6ifitations transversafes, concernant &e dve-
loppement dura6e, puissent devenirpossibtes, en sorte que nous
puissions mieu actionner nos projects, miecuparticiperd 'cono-
mie de la Trance, mieuCoptimisernotrepartenariat avec 'Europe.
La france na pas besoin de satellites diresponsa6ilisis, repartis
sur toutes fes mers du globe. Effe a 6esoin de partenaires qui exs-
tent pleinement dans feurs spaces et leurs rali&ts. C'est enface de
cette haute exgence que chacun doitprendre, comme il entend, ses
responsa6ilitis"
A noter que le depute martiniquais justifie I'attribution de ces
,habilitations pour "mieuwparticiper d l'conomie de la France,
mieuxoptimisernotrepartenariat avec rEurope". Et si I'exercice
de ces habilitations (pouvoirs) necessite que nous nous tour-
nions vers la CaraTbe ? Le vieil esprit, comme il le dit lui-meme,
n'est pas mort.

En tous cas, la question de la domiciliation d'un pouvoir marti-
niquais par le moyen d'une revision constitutionnelle a ete
posee au candidate socialist. II reste a voir s'il se contentera de
prendre les voix offertes sans modifier cette constitution jaco-
bine, comme ce fut le cas sous Francois Mitterrand.
La meme question est posee & Jean-Luc Melenchon qui lui se
prononce pour une VIeme Republique et I'election d'une As-
semblee Constituante.
Poser les bonnes questions c'est bien, mais mobiliser le people
quand il faut avancer au lieu de reculer chaque fois c'est en-
core mieux.
M:B


V 2i i 202in'0 -Pla g e0


[ POrTIQHE





http://ww. iournal-iustice-martinique. com


Sarkozy announce be fait un troisieme plan W'austerite


Le president candidate announce sans surprise un transfer
massif des charges patronales vers une hausse de la TVA,
afin d'am6liorer, selon lui, la comp6titivit6 des entreprises
francaises. Cette prestation t6elvis6e de Nicolas Sarkozy,
durant une heure et sur six chaines le dimanche 29 janvier,
aura au moins connu un premier r6sultat : I'union de la
gauche frangaise contre ces annonces effectu6es en di-
rect.

Les pr6tenbus rembaes anti-ch6mage
be Nicolas Sarkozy


Le president candidate entire en champagne


Nicolas Sarkozy a monopolist six chaines pendant plus d'une
heure dimanche 29 janvier pour annoncer ses measures contre
le ch6mage et pour la competitivite. Des rem6des qui visent a
lancer sa propre champagne afin de riposter au programme de
Francois Hollande.
* Candidature
Hypocritement Nicolas Sarkozy affirme sans rire: "Dans unesi-
tuation de cise come ceffe que nous connaissons (..)je suis ha en
tant que chefde 'Etat pour rendre des competes aur Franaais (.. ".
Mais en fin d'6mission, le masque tombe et il ne trompe plus
personnel : "J'ai un rendez-vous avec fes Tranais, je ne me dro-
6eraipas", avoue-t-il.
* TVA et autres measures antisociales
Le president candidate announce sans surprise un transfer mas-
sif des charges patronales vers une hausse de la TVA, afin
d'ameliorer, selon lui, la competitivite des entreprises fran-
9aises. Apres les deux plans d'austerite de fin 2011, cette me-
sure attaque un peu plus le pouvoir d'achat de tous. Cette
augmentation de 1,6 points du taux normal de la TVA, de 19,6%
A 21,2% s'appliquera a partir du ler octobre 2012 sur les
consommateurs de France et ne s'appliquera pas a ceux des
pays dits de 'Toutre-mer" parce qu'ils ont une TVA drogatoire
et que le patronat y beneficie d6ej d'exonerations de charges
considerable (Marie-Luce Penchard, ministry de I'Outre-mer,
le ler/02/2012).
Cette measure est associee a un relevement de 2 points de la
CSG sur les revenues financiers, pour donner I'impression qu'il
s'en prend t la Finance. Ces deux measures doivent compenser
une baisse de 13 milliards d'euros des charges patronales sur
la branch famille.
*Sous pretexte de defendre I'emploi, Nicolas Sarkozy a de-
mande aux partenaires sociaux d'entamer des negociations
pour permettre aux entreprises d'adopter "dans les deux mois"
des accords de flexibility pour leur permettre de "dciderde pi-
viagier femploi sur fe safaire ou fe salaire sur f'emploi' Soit tra-
vailler plus pour gagner moins en esperant de conserver son
emploi. Dans ce cadre, les employers se retrouvent en posi-


tion de chantage.
* Mesurette pour le logement
Nicolas Sarkozy se saisit a son tour du theme du logement:
'toute maison"et 'tout immeu6bl"pourra s'agrandir jusqu'a 30%
de sa superficie. "C'est des emplois pour nos compatriotes",
s'est-il rejoui.
* Une banque de Iindustrie pour les PME
Idem pour le theme du soutien aux PME. Le president francais
announce la creation des f6vrier, avec une dotation d'1 milliard
d'euros de fonds propres, d'"une 6anque de industriese" filiale
d'Oseo, car "fes 6anques ne pritent pas assez"' Nicolas Sarkozy
a assure apres qu'il proposerait aux syndicats d'etre associes
aux choix de la future banque de I'industrie.
* L'apprentissage, seul rem6de au ch6mage des jeunes
Nicolas Sarkozy tente de masquer son bilan calamiteux en ma-
tiere de ch6mage en proposant le relevement a 5% centree 4%
actuellement) du quota de jeunes en apprentissage dans les
entreprises de plus de 250 salaries (donc la Martinique est peu
concernee). Une measure qui ne coOte pas cher.
Le gouvernement vise les 800.000 alternants d'ici 2015 et
meme un million a terme, contre quelque 400.000 en appren-
tissage actuellement et 200.000 autres environ en contract de
professionnalisation.
* Taxe sur les transactions financibres en aoOt
Le president affirme que cette taxe serait de "0,1%", applicable
"au mois d'aoit"' precisant qu'il tablait sur une recette annuelle
d'1 milliard d'euros.
Cette taxe de 0,1% ne va pour autant pas faire trembler cette
"finance d6regulee".
* Retraite a 60 ans et autres ".foIes"
Lorsqu'on lui parle de retraite a 60 ans. "I[ny a personnel qui
croit fa, ifny a aucun Franfais quipense que chest vrai, c'est un
mensonge parce que fa ne sefera pas. Si fa devait sefaire, fa
conduirait le pays fa ruine... "
Si cela etait efficace, pourquoi ne I'a-t-il'pas realise avant ?
A.G.

Quelques reactions:
Jean-Luc Melenchon candidatet du Front de gauche a la pre-
sidentielle): "VicolasSarkozy vient aannoncerun troisimepfan
d'austiriti. Standardand(Poor's a Wte o6bie. Cefa va saigner La
ponction announce pourservir a finance sera supported a 85% par
les manages. Le capital contri6uera sicfois moins. J'annonce
mime qu'ifCny contri6uera pas du tout. Car es measures quifrap-
pent fe peupfe s'appCiqueront tout de suite, tandis que ce2es qui
toucheraient fe capitalsont reporties au lendemain de filection.
(Des milTers dejeunes serontpoussis hors de Cicoe pouraleren ap-
prentissage. Terrible nouvele, es salaires et fe temps de travailse-
ront nigocies dans Centreprise et la loi n'y pourra rien. nfin e
fogement sera de nouveau dreigulf, soit distant pour 6aisser fes
foyers. Jusqu'au bout, fe president sortant aura chierchi c enfumer
fes Franaais".
Pierre Laurent (PCF) : "e suis scandalisi par [es announces de
Aicolas Sarkozy ce soir. Au terme dun quinquennat qui a poussi
fe pays dans (a recession et saccagi f'emloi industries ildl;cide, i
quefques semaines des sections, deuiwnormes nouveau caeawu
aupatronat. Premier cadeau: un aiegement de 13 mifiards d'eu-


,, 'JeuIBB 'I.rroiT B iiHn0 Pe


OIETI/eE





http://www.iournal-ustice-martinique. com


Le project be F. HoUanbe: Des reponses partielles aux aspirations populaires.


S IYD'utres measures a caractere social visent a bonner


EIl


II faut franchir une nouvelle tape des relations France/ Pays d'outre-mer

Ce programme represent une inflexion a gauche provoquee
par la dynamique creee par le Front de Gauche et la candida-
ture de Jean-Luc Melenchon.
Pour marquer sa volonte d'en finir avec la politique de la droite,
F. Hollande entend mettre en chantier, des son arrivee au pou-
voir, les reformes structurelles pour tenter d'atteindre ses prin-
cipaux objectifs. Asavoir la reduction des deficits A 3% du PIB
en 2013 et en vue de I'6quilibre des comptes en 2017, la re-
lance de I'activite economique et le retour a plus de justice fis-
cale et social.
Donc il s'inscrit pleinement dans I'austerite et, a partir de ce
choix, le changement reel est hypothetique.
Voici I'essentiel des annonces faites par le candidate socialist:

20 miUiarbs en faveur be Ia reliance 6conomique
et 'emploi.
D'abord le redressement economique qui passe par un soutien
aux petites et moyennes entreprises en vue d'une reliance de la
production et de la croissance. Pour cela, il propose la creation.
d'une Banque publique d'investissement (proposition reprise
de Jean-Luc Melenchon) et d'un livret d'epargne pour le fi-
nancement des PME innovantes. II prevoit une reforme de I'im-
pot sur les societies qui sera alourdi a 35 % pour les grandes
entreprises, mais allege a 30% pour les PME et reduit a 15%
pour les tries petites entreprises. Les exonerations de charges
pour les heures supplementaires seraient supprimees, sauf
pour les TPE. Pour leur permettre de faire face A la concurrence
international, il entend aider les entreprises les plus exposees
et encourager la relocalisation des activities. Pour lui, le soutien
t I'emploi passe par la creation de 60.000 postes sur 5 ans
dans I'education et de 1 000 postes par an dans la police, la
gendarmerie et la justice. Mais cela se fera "dans fe cadre de la
stabilit des effectifs de afonctionpu6fique". Done qui le paiera?
En faveur des jeunes des quarters les plus defavorises, il pro-
pose la creation de 150.000 contracts d'avenir ainsi que
500.000 contractss de gbneration" permettant I'embauche, en
CDI, d'un jeune a cOte d'un salaries en fin de carriere, jusqu'a
son depart a la retraite. Mais la creation de 500.000 places
dans les creches a ete differee, faute de moyens. Enfin une "al-
location d'autonomie" seraif attribute aux jeunes de condition
modest en parcours de formation ou a I'universite. Mais "sinos
ressourcesfinancibres fepermettent". Autant dire jardais ?


une empreinte be gauche a ce programme.
Ainsi, la revision general des politiques publiques imposant le
non replacement d'un fonctionnaire sur deux serait aban-
donnee.
- Retraites : II s'engage a retablir le depart a 60 ans et a taux
plein pour ceux qui ont cotis6 toutes leurs annuities (on ente-
rine done les 41 annuities exigees par Sarkozy-Fillon). Cette
measure serait finance par une augmentation de 0,1% par an
des cotisations salariales et patronales. De nouvelles negocia-
tions sur I'age legal de depart et sur le montant des pensions
seraient entamees. II preconise une "notation sociafe des entre-
prises". Un vaste programme de construction de logements
sociaux et intermediaires, serait lance et une caution univer-
selle institute pour garantir le loyer des plus defavorises ainsi
que I'encadrement des loyers dans les secteurs oO les prix sont
trop eleves. L'allocation de rentree scolaire serait revalorisee
de 25 % des septembre 2012
- S 'agissant des salaires, F. Hollande ne prevoit pas d'aug-
mentation du SMIC, mais il entend ramener I'ecart maximal des
remunerations de 1 20 dans les entreprises publiques don't le
statut serait preserve. Et les autres, notamment celles du CAC
40 qui se goinfrent ? Difficile de relancer la croissance sans
amelioration du pouvoir d'achat des categories les plus mo-
destes.
- Maitrise financibre et hausse des pr6levements. F. Hol-
lande affirme sa volont6 de mettre fin aux derives du secteur fi-
nancier en separant leurs activities de d6pot de leurs operations
speculatives, en interdisant les products financiers toxiques qui
alimentent la speculation ainsi que I'acces des banques fran-
gaises aux paradise fiscaux et par I'encadrement des bonus.
Noble ambition I Leurs benefices devraient etre plus lourde-
ment taxes. Mais il ne dit rien sur le fait que la Banque central
europ6enne puisse finance la dette publique des Etats euro-
peens. Pour le candidate, I'assainissement des comptes publics
passe par une reforme en profondeur de la fiscalite qui vise
aussi bien les entreprises que les particuliers avec la suppres-
sion de 29 milliards d'euros de niches fiscales pour faire contri-
buer d'avantage les hauts revenues a la reduction du deficit et au
financement des measures sociales.
C'est ainsi que pour les detenteurs de grandes fortunes, le taux
de I'impot sur le capital serait align6 sur celui sur le revenue et
I'abattement sur les successions serait ramene6 100.000 euros
par enfant. Une nouvelle tranche a 45% serait institute pour
les revenues superieurs & 150.000 euros. Les niches fiscales se-
raient considerablement r6duites et plafonnees a 10.000 euros.
Toujours au chapitre des recettes, 4 milliards d'aides aux en-
treprisesjug6es inefficaces seraient supprimes. Dans un esprit
de justice social, les avantages offers par I'application actuelle
du quotient familial aux families les plus aisees devraient etre
reduits. L'imp6t sur le revenue et la CSG devraient etre fusion-
nes.
- Quelques measures de society. Celles-ci visent a favoriser
I'egalite professionnelle entire hommes et femmes, 6 lutter
contre le delit de facies, a ouvrir le droit au marriage et a I'adop-
tion pour les couples homosexuals.
- Dans le domaine des institutions, et afin de moraliser la vie
politique, il pr6voit de passer de 5 a 10 ans I'ineligibilite des elus
condamnes pour corruption. Le statut penal du chef de I'Etat
serait modified. Une dose de proportionnelle serait introduite aux
legislative et la loi sur le cumul des marinats renforcee. Pour


V^I RSKrIS


'-.PE A EI


--


,~~ ~--~ -rr~-~ .






htt.p//www.iournal-iustice-martinicue.com


garantir la laTcit6 mise 6 mal par le pouvoir sarkozyste, le prin-
cipe de la separation de I'Eglise et de I'Etat serait inscrit dans la
Constitution. L'ind6pendance de la magistrature et de I'informa-
tion serait garantie. Une nouvelle tape de la d6centraisation
est annoncee. Mais on reste dans le cadre de la Veme R6pu-
blique. Le Font de Gauche propose de passaer a une VIeme
Republique par I'election d'une Assemblee Constituante.
- S'inspirant des propositions de J-L Melenchon, il propose une
politique europeenne anti-dumping social et environne-
mentale ainsi que I'instauration d'une contribution climat-6ner-
gie aux frontieres de I'Europe pour lutter centre les importations
a bas coOt.
Un volet outremer. Francois Hollande formule quelques pro-
positions visant a encourager "un nouveau modtee de dveloppe-
ment ... comportant un programme dinvestissement et une action
prioritaire pour Cemploi et laformation desjeunes". II entend "Cut-
ter sans concession centre les monopolies et les marges abusivespour
[utter centre la vie clire". Fort bien. Encore faut-il que les
moyens, notamment juridiques et humans, soient mis a la dis-
position des administrations et qu'il y ait une volonte de lutter
centre tous les abus denonces. Certes, il propose egalement
"'un contract de developpement solitaire avec claque region' dou-
tre-mer dont fe contenu seraitfixj par une loi de programmation".
C'est ce que nous, communists martiniquais, demandons de-
puis fort longtemps sous I'appellation de contractt de Responsa-
biliti et de (Diveloppement veritable". Mais il conviendrait de
franchir une nouvelle tape des relations France/ Pays d'outre-


mer, de doter la future collectivite de Martinique d'un veritable
pouvoir de decision tant dans les domaines reglementaires que
legislatif en vue de la mattrise effective de cette politique de de-
veloppement ? C'est le sens du combat mene par notre Parti.
En conclusion, sur bien des points, le programme de Francois
Hollande affiche de louables intensions. Reste a savoir, si une
fois au pouvoir, F. Hollande et ses amis socialists seront ca-
pables de resister aux assauts de la droite et du patronat afin de
tenir leurs engagements. L'histoire, en particulier avec Francois
Mitterrand et Lionel Jospin, nous a appris a etre prudents. C'est
pourquoi en France, il faut que le rapport de force & I'interieur
de la gauche ne soit pas trop favorable aux sociaux-d6mocrates
et que la vraie gauche de transformation social represented
par Jean-Luc Melenchon soutenue par les communists fran-
gais soit plus forte
G.Erichot

Reaction auprogramme be Francois Holanbe
* Pierre Laurent, Secr6taire national du PCF: "Franoois Hol-
fande reste prisonnier dune contradiction:faire a gauche, en pr-
tendant respecter, dans fe mime temps, des engagements de
reduction desfinances publiquespris par fa droite d la demanded des
marches financiers. ICy a aussi des impasses inquietantes, en par-
ticulier sur fe salaire: comment Franfois follande peut-ilpenser
qu'on pourra attendre deux ans avant de redistriiuer es riciesses
alors qu'un salaries sur deuxgagne moins de 1 500 euros ? "


Jean-Luc Melenchon: Vers un score a beux chiffres ?


Depuis son passage, le 12 janvier a Ie'mission "Des paroles et
des actes" de France 2, suivie par 3,2 millions de telespecta-
teurs, Jean-Luc Melenchon a indeniablement acquis une nou-
velle stature. Cette occasion lui avait fourni la possibility
d'exposer le programme qu'il entend soumettre au vote des
electeurs a I'occasion de la prochaine presidentielle. Des pro-
positions longtemps passees sous silence par les grands me-
dias qui se contentaient de relayer en boucle les moindres
declarations des trois grandss", a savoir Francois Hollande, Ma-
rine Le Pen et Nicolas Sarkozy, candidate non encore declare,
rejoints il y a peu par Frangois Bayrou que les memes medias
avaient trop vite enterre. En effet, une seule prestation televisee
a permis au candidate du Front de gauche de percer dans les in-
tentions de vote. Depuis, elles ont grimp6jusqu'a 9% selon cer-
tains sondages, preuve que son project qui prevoit entire autres
le blocage des loyers, la creation d'un p6le public financier pour
aider les entreprises, un p6le public de I'energie pour soustraire
les consommateurs a la rapacity des multinationales au mo-
ment oO s'envole le prix de I'energie, son appel a la resistance
face a la speculation financiere trouvent un echo favorable chez
nombre de travailleurs. Un electorat de salaries et de gens de
condition modest courtise par Marine Le Pen et que Jean-Luc
Melenchon entend reconquerir. En effet depuis plusieurs se-
maines,.le candidate du Front de gauche a lance une vigoureuse
offensive contre la patrbnne de I'extreme droite, appelant a une
"operation de nettoyage par rapport a la presence du FN dans
les milieux ouvriers". "Ne vous laissez pas diviser d'apres votre
religion, votre couleur de peau, ou la religion de vos ancetres"'
leur a-t-il lance. Et de s'en prendre a I'imposture social de Ma-
rine Le.Pen qui, avertit-il, a travers un language populiste, porte
un programme liberal et xenophobe.
Les piques de Jean-Luc Melenchon contre le programme de
Francois Hollande semblent aussi porter ses fruits. Son objec-


Jean-Luc Melenchon, le candidate anti austerity et anti financiarisation
tif affiche est de realiser un score suffisamment elev6 pour
containere" ideologiquement, comme il dit, le PS et orienter
plus 6 gauche les propositions de son candidate. Plusieurs de
ses measures se retrouvent, parfois sous des formulations 6dul-
corees dans les 60 propositions de F. Hollande. J-L Melenchon
qui prone "(a pfanification Jcologique" semble aussi profiter de
la faiblesse des intentions de vote en faveur d'Eva Joly, la can-
didate des Verts/Europe ecologie
Un succ6s qui n'est pas sans poser de problem d'organisa-
tion t I'equipe de J-.L Melenchon qui doit desormais trouver des
locaux plus vAstes danc plus chers pour ses meetings qui font
desormais salle comble. "Un problem de riches", ironise M.
Delapierre, le directeur de champagne. Une souscription visant
a recueillir un supplement de fonds a et6 lancee pour comply
ter le financement. C'est la rangon du success.


ui_ .F i 201f2 PUiti SH'05-Pg1


Pk51 EALRWWW






http://ww.iournal-iustice-martinicue. corn


Anbre Aliker commemore au Lycee Schoelcher


De G. a D Michel Branchi, Adam Kwateh, Jean-Marc Pulvar et MBlanie Duzerol
Le Lycee Schoelcher a decide de commemorer I'assassinat
d'Andre Aliker en organisant une conference-debat le Lundi 30
janvier dernier dans la soiree sur le theme tries stimulant "Etre
journalist en Maartinique aujournfiui".
Dans la salle du theatre Aime Cesaire du lycee s'etaient reunis
des eleves et des professeurs en presence de leur proviseur
M. Raymond Alger et du professeur organisateur de la soiree,
M. Daniel Vallejo, Pr d'Histoire et Geographie.
Une eleve de Terminale L, Melanie Duzerol, assumant le r6le
de regulatrice de la soiree, il revint a Mme Joelle Cecina, Pro-
fesseure d'Histoire et Geographie, d'introduire le debat b partir
d'un excellent diaporama retracant le context economique et
social de I'affaire Andre Aliker sur la base de documents
d'epoque. C'est ainsi que I'on pu voir des photos de Paul Verge
montrant des travailleuses de la canne et des enfants. Bien sOr


le numero 1 de Justice, organe des interests du people, a ete
presented. Et le diaporama a pose la question du role de la caste
beke dans la Martinique colonial. II s'est termine en proposant
le triptyque suivant pour la press aujourd'hui :" Engagement,
Liberal, Vritt". Et de definir une conception du journalism :
"Ecrirepourchiangere monde" L'analyse d'Armand Nicolas, au-
teur du petit livre sur le combat d'Andr6 Aliker, sur le rOle de
I'affaire dans "[Tvei[de la conscience profltarienne" fut mise en
exergue.
Michel Branchi, notre redacteur en chef, revint sur les princi-
pales tapes de I'affaire Andre Aliker en insistant sur la per-
sonnalite et la modernity de sa maniere de pratiquer le
journalism.
Adams Kwateh de France-Antilles s'attacha a decrire la r6a-
lit6 du paysage de la press martiniquais d'aujourd'hui.
Jean-Marc Pulvar de RCI, a partir d'exemples de son vecu,
admis qu'a son avis la press subissait des pressions, mais
que les journalists de notre temps avaient la capacity d'y re-
sister. Voire...
Un change contradictoire sur ce theme eut lieu avec les par-
ticipants a la soiree. Michel Branchi evoqua la pratique de
I'auto-censure en vogue dans les redactions et le poids ecra-
sant de la "pensee unique" sur les problems poses par la crise
capitalist actuelle. La question emergea de savoir si on pou-
vait 6tre independent dans un journal lie a un parti politique.
Oui, a condition d'exposer scrupuleusement les faits et le com-
mentaire ou I'analyse. Car le role de la press est de donner du
sens & la masse de I'information, repondit Michel Branchi.
Une soiree enrichissante, assurement.
M.B


I VAS LEM'NP


Echos 6'Afrique noire et bu monbe arabe


Alassane Ouattara a I'Elyz6

CUte 'lvoi0wAlasdane Ouattrd JParis pour


riemrioer Sdrkozy
Alassane Ouattara, nouveau president de la COte d'lvoire, s'est
rendu la semaine derniere a Paris afin de remercier son ami
Sarkozy qui I' a aide militairement t eliminer du pouvoir son
rival Laurent Gbagbo, et d'inviter les investisseurs frangais a re-
tourner en masse dans son pays.


Avant son voyage, il a accord une longue interview au quoti-
dien Le Monde, publiee le 26 jeudi janvier.
Apropos du delicat problem de la reconciliation national, il a
declare avoir offert des postes de ministry aux partisans de
Gbagbo, qui ont refuse, et deplore leur decision de boycotter les
elections legislative de decembre 2011, mais sans preciser
que ce boycott etait motive par le fait qu'il e0t livre Laurent
Gbagbo au Tribunal penal international. II a mentionne la "Com-
mission dialogue, viriti et reconciliation" qu'il a installee de
meme que la mise en place d' une "Commission national den-
quite", promettant que "cewuqui ont tui, de quelque bordquifs
soient, serontjugys". II pretend vouloir instaurer une justice qui
ne soit pas celle des vainqueurs, et se declare "sanspitie vis-
a-vis de toutes les violations des droits de 'tomme, de tous les
vos". Manifestement il veut s'inspirer de I'experience sud-afri-
caine menee sous I'egide de Nelson Mandela, mais la situation
de la COte d'lvoire est loin de ressembler a celle de I'Afrique du
Sud.
Selon lui, sans I'intervention de la France, il y aurait eu en Cote
d'lvoire un genocide pire qu'au Rwanda, maniere de laisser en-
tendre que seuls les partisans de Gbagbo ont les mains cou-
vertes de sang innocent, comme gi ses propres milices ne
s'etaient pas livrees elles aussi a d'horribles massacres.
Ouattara se present comme un chef d'Etat docile, qui a appli-


e 2I FvrIe2 012 -i ic n 05-Pp


ME-MHlu VU EfPlEHB^






http:A/www.iournal-justice-martinique.cor


que sans broncher les reformes demandees "dans fes secteurs
agricole, de f'nergie et de Peeploitation pitro1lire" par le FMI
(Fonds monetaire international), oubliant de dire que le FMI a
aggrave la pauvrete dans maints pays du tiers-monde qu'il pre-
tendait sauver. II avoue son ambition de faire figure bientot la
C6te d'lvoire parmi les pays emergents, "de parvenirdcci 2020
d un dou6fement du TPI1Bparan et par habitant". On ne peut que
souhaiter qu'il reussisse ce pari. Mais s'il brade les richesses de
son pays aux strangers et nourrit la corruption, cela sera-t-il
possible ou vaudra-t-il la peine?
La position d'Allassane Ouattara sur la perpetuation de la pre-
sence militaire de la France en Cote d'lvoire est la preuve vi-
vante que le colonialisme n'est pas mort et que ce sont les
dirigeants africains eux-memes qui I'alimentent. Lisons ce qu'il
a declare a ce propos : "La rance doit rester dans notre pays
plus longtemps et de inaniere plus su6stantiefe. Je comprends fes
contraintes buidgtaires, mais Paris doit 6ienprendre en compete (a
fragifisation de IAfriique du Vord". II fait allusion, on I'aura com-
pris, a la "crise"et aux consequences du "printemps ara6e", le-
quel s'est sold par une poussee de I'islamisme, et dans le cas
de la Libye en particulier, par une incontrolable dissemination
d'armes de toutes sortes.
Ouattara a dit vouloir inciter les entreprises francaises a "accj-
lfrer feur retour", mais a en croire les medias la concurrence
s'annonce rude, car les Chinois, les Indiens et les Etats-uniens
sont decides a s'implanter solidement en COte d'lvoire.


Seneral :Abdoulye Wa5e contest


I


Violente manifestation contre Wade au Sne6gal


En 2011, le Senegal a ete le lieu de manifestations revelatrices
d'un profound malaise a la fois social et politique. Au plan social,
il s'est agi de movements de contestation populaire provoques
par de frequentes coupures de courant, dans un pays mis a ge-
noux par un president (Abdoulaye Wade) au pouvoir depuis 12
.ans. Decide a se faire r6elire en fevrier 2012, Wade, 86 ans,
avait saisi le Conseil constitutionnel, control par ses partisans,
afin qu'il dise s'il pouvait briguer un nouveau mandate, ce qui
avait provoque une violent reaction de I'opposition. Comme ii
fallait s'y attendre, le Conseil constitutionnel s'est prononce en
sa faveur, d'oO ces manifestations brutalement reprimees a
Dakar qu'on a pu voir a la television le samedi 28 janvier. La
violence risque de s'etendre a tout le pays car les elections sont
proches et I'enjeu capital.


Libye: affrontements entire miUces
et actes Ae torture
Les frequents affrontements entire milices inquietent au plus
haut point Moustapha Abdeljalil, president du Conseil national
de transition(CNT) de Libye. La semaine derniere, il a tire la
sonnette d'alarme, predisant soit une secession soit une guerre
civil s'ils ne cessent pas et si les milices ne rendent pas leurs
armes.
Vouloir les convaincre de rendre les armes est un voeu pieux,
vu le system tribal et les traditions du pays, et surtout compete
tenu de I'enorme quantity d'armes en circulation ou cachees.
Quant a les obliger a le faire, c'est une autre affaire beaucoup
plus compliquee.
Toujours au course de la semaine derniere, I'ONG "$Mdecins
sansfrontibre"a denonce des cas de torture don't sont victims
des partisans de Kadhafi. Ces medecins ont recu en effet des
personnel A soigner entire deux seances de torture et ont
ebruite I'affaire.

Syrie: a Lifue arabese retire
Samedi dernier, 28 janvier, les medias ont annonce que la
Ligue arabe avait decide de mettre fin a la mission de ses ob-
servateurs en Syrie pour protester contre la poursuite de la po-
litique repressive du gouvernement syrien. Cette decision ne
surprend guere, meme si on sait qu'au course de la semaine der-
niere elle avait opted pour une prolongation jusqu'au 23 fevrier
de ladite mission. II semble que son changement de position
s'explique en reality par la "revolte"des 6 monarchies du Golfe
(Arabie saoudite, Oman, Qatar, Bahrein, Koweit, Emirats
arabes unis), qui constituent le Conseil de cooperation du Golfe
(CCG). Ces monarques, particulierement riches et retrogrades
mais tries lies a I'Occident, s'etaient en effet opposes a ce que
les observateurs arabes continent leur mission.
Le but de leur manoeuvre etait de faire en sorte que I'affaire sy-.
rienne devienne celle de I'ONU. N'oublions pas que le Qatar et
la Turquie( pays musulman quoique non arabe ) se sont pro-
nonces depuis longtemps pour une intervention militaire, solu-
tion que rejettent d'autres pays arabes, don't I'Algerie, I'lrak et le
Liban notamment. Quant au Conseil national syrien(CNS),
proche de I'Armee libre syrienne (ALS), il preconise lui aussi
une intervention de I'ONU, comme en Libye. Mais, comme on
le sait, la Russie et'la Chine, echaudees par I'experience li-
byenne, ont d6ej annonc6 qu'elles exerceront leur droit de veto,
ce qui signifie que I'ONU n'aura pas la capacity juridique d'in-
tervenir militairement en"Syrie.
II convient de preciser que le CNS est domine par les Freres
musulmans (islamistes sunnites), lesquels sont pergus comme
une menace par les minorities syriennes: Alaouites, Chr6tiens,
Ismaeliens, Kurdes et Druzes. II faut savoir en outre qu'il existe
une Coordination national des forces democratiques, qui re-
groupe des forces de gauche, des personnalites et 16 parties
politiques. Cette Coordination, basee en Syrie, lutte pour la de-
mocratie et s'oppose done au regime en place, mais n'a rien a
voir les islamistes et les rebelles arms.
Cela, les medias occidehtaux se garden de I'expliquer, se
? contentant de presenter Bachar-AI-Assad comme un bourreau.
Quoi qu'on puisse penser du regime syrien et de ses methodes,
il est evident que la crise syrienne ne peut etre resolue que par
la negociation, grace a la mediation de la Ligue arabe. Toute
intervention militaire etrangere, de I'OTAN ou de la Turquie par
example, aurait des consequences desastreuses pour la region
entire.


SM.Belrose


V euI2T FI jIen'5 Paige 15


rJ VAV LE MO


---











Flash-Hebao


tunai 23 janvier
CHINE Le revenue par habitant de la population urbaine a aug-
mente de 8,4 % en 2011 par rapport A I'annee prec6dente.
Celui de la population rurale a realis6 un bond de 11,4 %, net-
tement au dessus du niveau de I'inflation (5,4 %).

marai 24janvier
ETATS-UNIS Le joumaliste Chris Hedges, laureat du prix Pu-
litzer, pursuit le president Obama en justice pour avoir sign la
loi NDAA (National Defense Authorization Act) permettant a I'ar-
mee de detenir ind6finiment et sans proces des citoyens des
USA et de les soumettre a des interrogatoires "muscles".


mercreai 25 janvier
ETATS-UNIS Nancy Alley, Haut Commissaire de I'ONU aux
droits de I'homme, denonce les violations de la loi internatio-
nale qui continent d'etre pratiquees par les forces US dans la
prison illegal de Guantanamo qu'Obama avait promise de fer-
mer.

jeubi 26janvier
Repondant a la champagne anti-cubaine declench6e par I'Es-
pagne et I'Union europeenne a I'occasion du deces d'un d6tenu
de droit commun condamne a 4 ans de prison pour services
centre son spouse et aggression contre la force publique, Fidel


http:/vww.ioumal-iustice-martinique. com


Castro leur recommande plutot de s'occuper A sauver I'euro
s'ils le peuvent et a resoudre le problem crucial du chomage
chronique des jeunes.

venrebi 27 janvier
GENEVE L'Organisation Internationale du Travail (OIT) si-
gnale dans son rapport annuel que le monde se trouve
confront au "defipressant"de cr6er 600 millions d'emplois au
course des 10 prochaines annees en vue de generer une crois-
sance durable et de preserver la cohesion social. Le capita-
lisme en est il capable ?

sameai 28 janvier
GUATEMALA L'ex-dictateur Rios Montt soutenu par les USA
est inculpe, une premiere au Guatemala, de genocide centre
son people lors de la guerre civil qui a ravage le pays de 1960
a1996, causant la mort de 200 000 personnel (sur 13 millions
d'habitants).

imanche 29 janvier
CUBA Le Parti communist a I'occasion de sa Conference
national, a lance la mise a jour du module socialist cubain en
conformity avec le mot d'ordre de Fidel : "La Rvolution c'est
changer tout ce qui doit etre change". Le style et les m6thodes de
travail du Parti, ses structures, son system de direction et la re-
structuration du Comit6 Central y ont ete studies a partir des
quelque 300 projects de reforme proposes par la population.


I I


AVIS D'AUGMENTATION
DE CAPITAL SOCIAL
Suivant acte requ par Maftre Sandra
GERMAIN PORSAN-CLEMENTE, No-
taire Associe de la Societe Civile Profes-
sionnelle GERMAIN PORSAN-CLEMENTI, No-
taires Associes a FORT DE FRANCE
(Martinique) 10 Avenue Louis Domergue,
Domaine de Montg6ralde, le 24 mai
2011, enregistre a FORT DE FRANCE, le
28 juillet 2011, a 6t6 effectuee une aug-
mentation de capital social de la Societe
Civile Immobiliere Residence SAPHIR
immatriculee au RCS de FORT DE
FRANCE sous le numero 514 185 586
ayant son siege social Petite Rochelle
97224 DUCOS
CAPITAL SOCIAL ANCIENNE MEN-
TION
Le capital social s'elevait originairement
A un montant de DIX MILLE EUROS
(10.000,00 e), divis6 en cinq cents (500)
parts sociales de chacune vingt euros
(20,00 eur) ,reparties entire les associds
de la maniere indiquee en I'expose qui
precede.
CAPITAL SOCIAL NOUVELLE MEN-
TION
Par suite de I'apport en nature, le capital
social est desormais fix6 A la some de
QUATRE CENT QUATRE-VINGT CINQ
MILLE EUROS (485.000,00 EUR) et do-
renavant divis6 en 24250 parts sociales
de vingt euros (20,00 eur) chacune, en-
tierement souscrites et liberees, numero-
tdes de 1 A 24250 .
II a 6te decide de changer la d6nomina-
tion de la SCI
Ancienne denomination social :
SOCIETY CIVIL IMMOBILIERE RESI-
DENCE SAPHIR
Nouvelle denomination social :
SCI SAPHIR
II a et6 decide de modifier I'objet social:
nouvel objet social : I'acquisition par voie
d'achat ou d'apport de tous immeubles,


terrains et la construction sur ceux-ci de
tous biens de toutes destinations. La pro-
priete, la gestion et plus generalement
I'exploitation par bail, location ou autre-
ment, de tous immeubles batis ou non
bAtis, que la society se propose d'acque-
rir. Et g6neralement, la r6alisation de
toutes operations financibres, mobilieres
ou immobilieres de caractere purement
civil, pouvant se rattacher directement ou
indirectement A I'objet sus d6crit, sous re-
serve que ces operations n'affectent pas
le caractere civil de la society.
En consequence les articles 2,3 et 7 des
status ont et6 modifies
Les modifications statutaires seront pu-
bliees au registry du commerce et des so-
cietes de FORT DE FRANCE
Pour avis, Le Notaire. FB5336

AVIS D'AUGMENTATION
DU CAPITAL
LE GRAIN DE SABLE
SARL T.G.M
PLACE DE LA VIERGE SAINTE LUCE
SIRET: 478 415 326 00014
CAPITAL SOCIAL D'ORIGINE :
30.000,00 4
AVIS
Par AGE du 19 octobre 2012, les asso-
cies ont vote A I'unanimite les resolutions
suivantes :
- modification correlative statutaire des
associes
- augmentation consequente du capital
social de 30.000,00 a 45.000, 00 4
Ancienne mention : Le capital social.est
fixed A la some de 30.000,00 e. II est di-
vise en 1500 parts de 20 e
Nouvelle mention :
Le capital social est fixed A la some de
45.000,00 6. II est divise en 2250 parts
de 20 .
PRour avis FB5337

AVIS DE CONSTITUTION
En date du 26 janvier 2012, il a et6 consti-


tue une SARL, presentant les caracteris-
tiques suivantes :
Denomination : FORM'ACTIONS-97
Adresse du siege social : Syndic 97224
Ducos
Objet: Formation Hygiene et logistique
Duree: 99 ans
Capital : 150
Nom du grant : CIOLY Alycia
Adresse : rue des rangers 97224
Ducos
Immatriculation au registre du commerce
en course
Pour avis, la gerance FB5338

AVIS DE CONSTITUTION
Avis est donned de la constitution de I'
EURL : TECHMA au capital 7 500 euros.
Siege social : 95 chemin du Petit-Bois
Terreville 97233 Schoelcher
Objet : la maintenance et reparation de
materiel de batiment, la reparation et
maintenance de materiel electrique, le
montage et maintenance de grue a tour.
Dur6e : 99 ans A computer de I'immatricu-
lation au registry du RCS FDF. Grant
Monsieur GERMACK Willy Gerard, de-
meurant 95 chemin petit bois Terreville
97233 Schoelcher, nomm6 pour une
duree ind6terminee.
Le grant FB5339

AVIS DE CONSTITUTION
Avis est donned de la constitution de la
SCI : PHICAT au capital de 1000 euros.
SiOge social : AIIe des immortels Quar-
tier Acajou 97232 Lamentin. Objet: L'ac-
quisition de tous immeubles de toute
nature, la propriety, I'administration, la
gestion par bail. Duree : 50 ans A comp-
ter de I'immatriculation au registre RCS
de FdF. Grant: Mademoiselle Catherine
MARTIN, demeurant AIIe des Immortels,
Acajou 97232 Lamentin nommee pour
une duree inddterminee.
La gerante FB5340


AVIS DE CONSTITUTION
Avis est donned de la constitution de
I'EURL ALTICOM.DOM au capital 2 000
euros
Siege social : C/l BURO CLUB MARTI-
NIQUE -Imm. Avantage, entree B, ler
etage 11 rue des Arts et M6tiers, Lotis-
sement Dillon Stade 97200 Fort de
France. Objet : Installation et entretiens
d'infrastructures et d'equipements de re-
seaux de telecommunications. Duree : 99
ans a computer de I'immatriculation au
RCS de FDF. Grant Monsieur Jos6 VA-
LACE demeurant 13 rue du Raidillon,
97200 Fort de France, nomme pour une
duree indetermin6e.
Le grant FB5341

AVIS DE CONSTITUTION
CHRISTIAN E. MASSOUF, AVOCAT
23, RUE SCHOELCHER, FDF
TEL. 63.78.77
JJO ENTREPRISE SARL
Au capital de 9000 e
Siege social : 23 rue des Ursulines, FDF
Aux terms d'un acte sous seing prive, il
a 6t6 constitute une SARL ayant pour de-
nomination : JJO ENTREPRISE. Objet :
la society a pour objet : L'entreprise de
travaux publics et du batiment, la voirie et
reseaux divers, la realisation d'espaces
verts, les travaux de terrassement avec
ou sans mise en oeuvre de mat6riaux.
Siege: 23 rue des Ursulines, FDF. Duree
: 99 annees. Capital social : 9000 e. Ge-
rant : Mr Jean Olriche JACQUES, de-
meurant rue Victor Severe, Case Pilote.
La society sera immatriculee au RCS de
FDF. La gerance FB5342

AVIS DE CONSTITUTION
En date du 20/01/2012, il a 6et constitu6
une EURL, presentant les caracteris-
tiques suivantes :
Denomination : W B EURL
Adresse du siege social: 64 avenue Jean
Jaures. Im Felicite TSV 97200 Fort de


Si CTSPFTTI II-^ L







http://www. ournal-iustice-martinique. com


A1 AvvwsU


France
Objet : Laverie automatique, repassage
Dure : 99 ans
Capital : 7 650 e
Nom du grant : BLANDY Wild
Adresse : 37 route de Ravine vilaine -
97200 Fort de France
Immatriculation au registre du commerce
en course
Pour avis, la g6rance FB5343

AVIS DE CONSTITUTION
Avis est donned de la constitution de la
SARL LIGNE MARTINIQUE VOYAGES
(LM VOYAGES) au capital de 9 000 9 ;
siege social : Maison BONNAIRE Mi-
chelle Quartier DUPREY 97290 le Marin.
Objet : Le Transport urbain et non urbain
de personnel dans le secteur public ou
prive. Duree :99 ans a computer de la date
de I'immatriculation au registre du com-
merce et des societies de Fort de France
au Registre de Transporteurs a la DDE
de Schoelcher. Gerante Capacitaire : Mile
Michelle BONNAIRE demeurant au Quar-
tier DUPREY 97290 le Marin, nommee
pour une duree ind6terminee et M/David
FARADE demeurant au 41 Lotissement
en Camee 97211 Riviere -Pilote. Cog6-
rant minoritaire la society envers les tiers
Elles sera immatriculees au Registre du
Commerce et des Societes A la CCIM de
Fort de France puis au registre des trans-
porteurs a la DDE Pointe DEJAHAM a
Schoelcher
Pour avis FB5344

AVIS DE CONSTITUTION
SCl LES JUGES
AU CAPITAL DE 1.000 EUROS
VILLA LA CITADELLE, 27 RUE DU
PROFESSEUR RAYMOND GARCIN
QUARTER DIDIER
97200 FORT DE FRANCE
Aux terms d'un acte sous seing priv6 en
date a Fort de France du 01 janvier 2012,
il a ete constitu6 une society presentant
les caracteristiques suivantes :
Denomination social : LES JUGES
Forme social : Societe civil immobiliere
Siege social : Villa la Citadelle, 27 rue du
Professeur Raymond Garcin, 97200 Fort
de France
(Martinique).
Objet social : L'achat, la construction, la
gestion et I'exploitation par location ou
autrement de tout bien immobilier et mo-
bilier.
Duree de la society : 99 ans a computer de
la date de I'immatriculation de la society
au Registre du commerce et des socie-
tes.
Capital social : 1.000 euros
Gerance : Monsieur Raphael MONTA de-
meurant Villa La Citadelle, 27 rue du Pro-
fesseur Raymond Garcin, 97200 Fort de
France.
Immatriculation de la society au Registre
du commerce et des societies de Fort de
France.
La g6rance FB5345

AVIS DE CONSTITUTION
SCI LES IMAGES
AU CAPITAL DE 1.000 EUROS
VILLA LA CITADELLE, 27 RUE DU
PROFESSEUR RAYMOND GARCIN
QUARTER DIDIER
97200 FORT DE FRANCE
Aux terms d'un acte sous seing prive en
date a Fort de France du 01 janvier 2012,
il a ete constitute une society presentant
les caracteristiques suivantes :
Denomination social : LES MAGES
Forme social: Societe civil immobiliere
Siege social : Villa la Citadelle, 27 rue du
Professeur Raymond Garcin, 97200 Fort
'de France
(Martinique).


Objet social : L'achat, la construction, la
gestion et I'exploitation par location ou
autrement de tout bien iminobilier et mo-
bilier.
Durde de la socite : 99 ans a computer de
la date de I'immatriculation de la society
au Registre du commerce et des socie-
tes.
Capital social : 1.000 euros
Gerance: Monsieur Raphael MONTA de-
meurant Villa La Citadelle, 27 rue du Pro-
fesseur Raymond Garcin, 97200 Fort de
France.
Immatriculation de la society au Registre
du commerce et des societes de Fort de
France.
La gerance FB5346

AVIS DE CONSTITUTION
SCI LES BERGERS
AU CAPITAL DE 1.000 EUROS
VILLA LA CITADELLE, 27 RUE DU
PROFESSEUR RAYMOND GARCIN
QUARTER DIDIER
97200 FORT DE FRANCE
Aux terms d'un acte sous seing prive en
date A Fort de France du 01 janvier 2012,
il a ete constitu6 une society presentant
les caracteristiques suivantes :
Denomination social : LES BERGERS
Forme social : Societe civil immobiliere
Siege social : Villa la Citadelle, 27 rue du
Professeur Raymond Garcin, 97200 Fort
de France
(Martinique).
Objet social : L'achat, la construction, la
gestion et I'exploitation par location ou
autrement de tout bien immobilier et mo-
bilier.
Duree de la soci6et : 99 ans a computer de
la date de I'immatriculation de la soci6te
au Registre du commerce et des socie-
tes.
Capital social : 1.000 euros
Gerance: Monsieur Raphael MONTA de-
meurant Villa La Citadelle, 27 rue du Pro-
fesseur Raymond Garcin, 97200 Fort de
France.
Immatriculation de la society au Registre
du commerce et des societies de Fort de
France.
La gerance FB5347

AVIS DE CONSTITUTION
TRANSPORT BONIFACE
SOCIETY A RESPONSABILITE
LIMITED AU CAPITAL DE 350 000 C
SIEGE SOCIAL: 14 B RUE DE LA
BELLE EPINE, REDOUTE
97200 FORT DE FRANCE
Aux terms d'un acte sous seing priv6 en
date a Fort de France du 26 janvier 2012,
il a ete constitute une socidte presentant
les caract6ristiques suivantes :
Forme social ; Societe a responsabilite
limited
Denomination social : TRANSPORT
BONIFACE
Siege social : 14 B rue de la Belle pine,
redoute, 97200'Fort de France
Objet social : le transport urbain de voya-
geurs urbain et inter urbain, scolaire et
occasionnel
Duree de la society: 99 ans A computer de
la date de I'immatriculation de la society
au registre du commerce et des societies.
Capital social : 350 000 euros
Gerance : Monsieur Jean Luc BONI-
FACE, demeurant 14 B rue de la Belle
opine, redoute, 97200 Fort de France, as-
sure la gerance
Immatriculation de la society au registre
du commerce et des societies de Fort de
France
Pour avis,
La gerance FB5348

AVIS DE CONSTITUTION
Par acte sous seing prive du 11 d6cem-


bre 2011, il a ete constitu6 une soci6et
presentant les caracteristiques suivantes:
Denomination : MADININA BETON
SAINT-ESPRIT -
Forme : Entreprise Unipersonnelle a Res-
ponsabilite Limitee
Siege : quarter la carreau 97270 Saint-
esprit
Objet : Fabrication et vente de parpaings,
de beton pret A I'emploi, location de
branches de coffrages,, et la representa-
tion de tout ce qui se rapport a I'objet so-
cial
Duree : 99 ans
Capital : 7 500 euros, divise en 50 parts
sociales de 150 euros chacune, don't ap-
port en nature 3000 euros
La g6rance est assure par Mr JOSEPH-
LOUIS Hugues demeurant quarter sans
pareil 97215 Riviere Salee
Immatriculation de la society au RCS de
Fort de France. FB5349

AVIS DE CONSTITUTION
Avis est donned de ma constitution de
I'EURL : VAP'ANTILLES au capital 1 000
euros. Siege social : 141 chemin des ce-
risiers, lot. Les horizons, Acajou, 97232
Lamentin. Objet: la commercialization et
la distribution de cigarettes electroniques
et des accessoires y attenant. Duree : 99
ans a computer de I'immatriculation au re-
gistre RCS de FDF. Grant : Monsieur
Jean-Marc DUFOUR demeurant 141
chemin des Cerisiers, Lot Les Horizons,
Acajou, 97232 Lamentin, nomme pour
une duree ind6terminee.
Le grant FB5350

AVIS DE CONSTITUTION
Avis est donned de la constitution de la
SCI GMG : Groupe MONTAGNAC GUA-
CIDE au capital 100 000 euros. Siege so-
cial : 19 rue des sucriers, Lot Pointe
Savane, 97231 le Robert. Objet : I'acqui-
sition de tous immeubles de toute nature,
la propriety, I'administration, la gestion
par bail. Duree: 99 ans a computer de I'im-
matriculation au registry du commerce de
FDF. Grant : Monsieur Michael Patrice
GUACIDE, demeurant 19 rue des Su-
criers, Lot Pointe Savane, 97231 le Ro-
bert, nomm6 pour une duree
indeterminee
Le grant FB5351

AVIS DE CONSTITUTION
CHRISTIAN MASSOUF, AVOCAT
23 RUE SCHOELCHER, FDF
Aux terms d'un acte sous seing prive, il
a ete constitute une SCM ayant pour de-
nomination : ADENIUM. Objet La society
a pour objet exclusif la mise en commun
de tous moyens materiels et utiles a
I'exercice de la profession de ses mem-
bres. Siege : 20 rue Frangois Abbe Saf-
fache, Sainte Anne.
Duree :50 ans annees,
Capital : 4.950 euros.
Grants : Mr Charles BUSSY,
demeurant Quartier La Agnes, Cap
Marin, le Marin
et Madame Marie-Rose SAINT-AIME,
demeurant quarter Habitation Riviere
97290 LE Marin. La society sera immatri-
culee au RCS de FDF.
La g6rance FB5352

AVIS DE CONSTITUTION
Avis est donne de la constitution des so-
cietes suivantes :
DENOMINATION: SCCV BC GUYANE
ROCHAMBEAU, SCCV BC GUYANE
SAINT LAURENT DU MARONI, SCCV
BC MARTINIQUE LAMENTIN, SCCV BC
MARTINIQUE ROBERT, SCCV BC
GUADELOUPE JARRY, SCCV BC REU-
NION SAINT PAUL
FORME : Societ6 Civile de Construction-


Vente
CAPITAL: 100
OBJET : Acquisition d'un terrain a batir en
vue de I'edification d'un ensemble de bA-
timents comprenant en tout ou parties un
hotel et leur vente en totality ou par lots ;
SIEGE SOCIAL : 10, rue des Arts et Me-
tiers, Immeuble Pinsonnelle, Zone
Franche de Dillon 97200 FORT DE
FRANCE;
DUREE : 50 annees
GERANT : ACI IMMOBILIERE OUTRE-
MER repr6sentee par Stephane de REY-
NAL de SAINT-MICHEL;
IMMATRICULATION : RCS de FORT DE
FRANCE
Pour avis, FB5353

AVIS DE CONSTITUTION
Par acte SSP du 31/10/2011, il a ete
constitute une SAS ayant les caracteris-
tiques suivantes :
Denomination : EMERIANE MULTISER-
VICES SAS
Objet : location de materiel de transport,
transport routier de marchandises, ser-
vices lies aux activities de BTP et assimi-
lees, collect et recyclage de materiaux
divers, sonorisation et animations musi-
cales, location de materiel de sonorisa-
tion.
Siege social: Quartier Rousseau, chemin
la Hubert, 97212 Saint Joseph Capital so-
cial : 150 euros
Duree : 99 ans
Gerance : M. "Pierre- Henry ROVELA,.
4582 quarter Belle Etoile, 97212 Saint
Joseph.
Immatriculation en course au RCS de Fort
de France FB5354

AVIS DE CONSTITUTION
Suivant acte sous seing priv6 en date du
24 janvier 2012, A Fort de France, il a ete
constitute une society a responsabilite li-
mitee don't les caract6ristiques sont les
suivantes:
Denomination social : BTP ECO AN-
TILLES SARL
Enseigne : VILLA ECO
Capital social: 10 000e
Siege social : Corrniche 3 Centre
Commercial de Bellevue Boulevard de
la Marne 97200 FORT DE FRANCE
Objet : En Europe et plus particuliere-
ment dans tous les departments frangais
d'outre-mer, et dans la Caraibe, toutes
activities de gros oeuvre de construction,
de renovation, d'agencement, d'importa-
tion et de n6goce en gros et demi-gros de
tous products commerciaux non alimen-
taires de construction.
Duree : 99 ans
Grant associe : Monsieur Pierre CO-
RONADO demeurant 31 Lotissement Les
Terrasses de Maniba 97222 CASE PI-
LOTE
La society sera immatriculee au registre
du commerce et des soci6tes de Fort de
France.
Le GBrant FB5355

AVIS DE CONSTITUTION
Aux terms d'un acted SSP en date du 31
decembre 2011 il a ete constitute une so-
ciete
Denomination social :
BM SARL Lorrain
Siege social : 18 rue Schoelcher, 97214
LORRAIN
Forme: SARL
Nom commercial: SARL BM LORRAIN
Capital: 8000 e
Objet social : ActivitBs de furniture, fa-
brication et vente d'optiques, lunettes et
tous products relatifs.
Gerance: Monsieur Franck David NERO,.
5 Vole Castel Brando, 97214 LORRAIN
Duree : 99 ans A computer de son imma-


S -l2fQ 202j it 05 -e 7







Shttp://ww.ioural-iustice-martiniaue.com


triculation au RCS de Fort de France
FB5356

AVIS DE TRANSFER
DU SIEGE SOCIAL
INTELLIGENCE SCHOOL
SARL au capital de 1000 euros
Siege social: 3 avenue de I'Oree du pare
97200 Fort de France
RCS Fort de France 499 704 989
Grant : Paul Henry JOS
D'une decision de I'assemblee g6nerale
en date du 16/01/2012, le siege social an-
ciennement situe 3, avenue de I'Oree du
parc Montgeralde 97200 Fort de France
est transfer au Centre Commercial de
Bellevue 97200 Fort de France.
La society fera I'objet d'une nouvelle im-
matriculation aupres du registre et des
societies de Fort de France
La gerance FB5357

TRANSFER DU SIEGE SOCIAL
INTELLIGENCE BOUTIQUE
SARL AU CAPITAL DE 1 000 EUROS
SIEGE SOCIAL : 3 AVENUE DE
L'OREE DU PARC 97200 FORT DE
FRANCE
RCS FORT DE FRANCE
502 036 791 00015
GRANT: PIERRE-EMMANUEL JOS
D'une decision de I'assemblee general
en date du 16/01/2012, le siege social an-
ciennement situe 3, avenue de I'oree du
parc Montg6ralde 97200 Fort de France
est transfer au Centre commercial de
Bellevue, 97200 Fort de France.
La society fera I'objet d'une nouvelle im-
matriculation aupres du registre et des
societies de Fort de France.
La g6rance FB5358

AVIS D'EXTENSION DE L'OBJET
SOCIAL
AGENCE CONSEIL SERVICES
45, RUE SCHOELCHER
97215 RIVILRE SALE
SIRET : 433 644 465 00018
II a ete tenue une assemblee general
extraordinaire, a decide de I'extension de
I'objet social comme suit :
Ancienne mention: la gestion administra-
tive et financiere de toutes societies ou
entreprises, industrielles, commercials,
artisanales, agricoles, mobilieres ou im-
mobilieres.
La vente et la distribution de fournitures
administrative et accessoires divers.
Nouvelle mention : La gestion adminis-
trative et financiere de toutes societies ou
entreprises, industrielles, commercials,
artisanales, agricoles, mobilieres ou im-
mobilieres.
La vente et la distribution de fournitures
administrative et accessoires divers.
Activities secondaires :
Le transport de routiers de marchandises
Le commerce, la vente et la distribution
de products I'exportation et importation de
tous products en rapport avec I'activite
En consequence, I'article 3 des status
change a computer du 01 janvier 2012.
Pour avis
Le representant lIgal FB5359

AVIS DE CHANGEMENT
DE GRANTS -
INFOGEST
SOCIaTI A RESPONSABILITI
LIMITED
CAPITAL SOCIAL : 4000 c
SIEGE SOCIAL : CENTRE
D'AFFAIRES DE LA MARTINIQUE
ZI CALIF6RNIE It
IMMEUBLE PIERRE
97232 LAMENTINI
509 206 991 RCS FORT DE FRANCE
(2008 B 2467)
L'assemble' general du 30/12/2011 a


nomme en quality de cogerants, a effect
du ler janvier 2012 et sans limitation de
duree, Mme Mirella GAILLARDON-
FARGUES domiciliee, 2 Residence Brin
d'Amour 97220 La Trinite, et M. Stephane
ROQUES domicilie Lotissement la Ca-
raibes, Allee Cayman 97222 Case Pilote,
en replacement de Mme Marie-Helene
RIVOT et M. Claude FARGUES, coge-
rants demissionnaires a effet du
31/12/2011.
De sort que la mention precedemment
publiee dolt 6tre modifiee comme suit:
- Gerance :
Ancienne mention : Marie-Helene RIVOT
et Claude FARGUES
Nouvelle mention : Mirella GAILLAR-
DON-FARGUES ET Stephane ROQUES
Pour avis FB5360

APPORT D'UN FONDS DE COM-
MERCE DE TRANSPORTEUR
TRANSPORT BONIFACE
SOCITI~ A RESPONSABILITE
LIMITED
AU CAPITAL DE 350 000 EUROS
SIEGE SOCIAL : 14 B RUE DE LA
BELLE PINE, REDOUTE
97200 FORT DE FRANCE
Aux terms d'un acte sous-seing prive en
date A Fort de France du 26 janvier 2012,
Monsieur Jena Luc Joseph BONIFACE,
demeurant 14B rue de la Belle pine, Re-
doute 97200 Fort de France, a fait apport
A la society TRANSPORT BONIFACE,
society a responsabilit6 limitee en forma-
tion au capital de 350 000 euros, ayant
son siege social 14 B de la Belle pine,
Redoute, 97200 Fort de France, en course
d'immatriculation au Registre du com-
merce et des societies de Fort de France,
d'un fonds de commerce de transporteur
exploit a 14 B rue de la Belle pine, re-
doute 97200 Fort de France, pour lequel
Monsieur Jean Luc Joseph BONIFACE
est immatriculee au registre du com-
merce et des societes de Fort de France
sous le numero 388 993 529.
Ledit fonds value A 350 000 euros,
moyennant I'attribution de 3 500 parts so-
ciales de 100 euros chacune.
La society sera proprietaire du fonds a
computer du son immatriculation et en
aura la jouissance a computer du 01 jan-
vier 2012.
Les creanciers de I'apporteur pourront
dans le delai de dix jours suivant la der-
niere en date des publications legales,
faire la declaration de leurs creances au
greffe du Tribunal de commerce de Fort
de France et pourront dans le meme
delai, faire opposition par acte extrajudi-
ciaire aupres de Me GASPARDO Migue-
lita, advocate au barreau de Fort de
France, demeurant Zac de Riviere
Roche, rue pietonne, 97200 Fort de
France, chez qui domicile a ete elu & cet
effect.
Pour unique insertion FB5361

AVIS DE CHANGEMENT DE GERANT
SAREST
SARL AU CAPITAL DE 1.000,00 Q
27 RUE PAPIN DUPONT
97200 FORT DE FRANCE
RC FORT DE FRANCE B 451 425 987
OBJET: RESTAURATION RAPIDE
DUREE 99 ANS
Par decision prise en assemble general
extraordinaire en date du 09 janvier 2012,
ii a ete decide :
1) Changement de grant:
De nommer Monsieur Hilaire BOUTON
en replacement de Monsieur Joel BOU-
TON, demissionnaire
La gerance FB5362

AVIS DE MODIFICATION
STATUTAIRE f


ANTILLES BUSINESS SOLUTIONS
CAPITAL : 5000 E
ADRESSE : 97233 SCH(ELCHER
26 LOT FOND ROUSSEAU
TERREVILLE
RCS: 520 441 759 APE : 4799 A
Suite A I'assemblee general extraordi-
naire du 05/01/2012, il a ete decide de
modifier les articles suivants: art. 2 (objet
social), art. 4 (siege social), art. 8 (capital
social).
Art 2 Objet social : Impression sur tous
type de supports de communication ,
autre imprimerie)
Art. 4 Siege social: 582, ave Leon Gon-
tran Damas, Dillon 97200 FDF
Art.8 Capital social : Ventes des parts
sociales de Mr Jean Augustin a Mr Fa-
brice Potorel (10 parts).
Statuts mis a jour FB5363

AVIS DE CESSION DE PARTS
SOCIALES
Au term d'un proc6s-verbal en date du
23 decembre 2011, le co-gerant Mr Willy
GEMON & decide de ceder ses 750 parts
sociales de la soci6te CG TECH SARL
sise Lot Mont vert 97231 le Robert A Mr
Edouard BAUCHAINT
Modification des status
Nouvel associe Mr BAUCHAINT Edouard
Le grant FB5364



AVIS DE DEPOT D'UNE REQUETE EN
ADJONCTION DE NOM
ARTICLE 3 DU DECRET N*94-52
DU 20 JANVIER 1994)
Naji BITAR, ne au Mtn Arnouk en Syrie le
01/01/1955, de nationality francaise, de-
meurant 12 rue de Schoelcher, Le Saint
Esprit (97270); depose une requete au-
pres du Garde des Sceaux, a I'effet de
proceder & I'adjonction a son nom celui
de MAHFOUD, et, en consequence de
dire qu'il portera le nom de Naji MAH-
FOUD BITAR.
SELARL PH DEBRAY, Mattre Pierre DE-
BRAY FB5365

AVIS DE DEPOT D'UNE REQUETE EN
ADJONCTION DE NOM
ARTICLE 3 DU DECRET N*94-52
DU 20 JANVIER 1994)
Anthony BITAR, ne a Schoelcher en Mar-
tinique (97232) le 19/07/1989, de natio-
nalite frangaise, demeurant 12 rue de
Schcelcher, Le Saint Esprit (97270) ; de-
pose une requete aupres du Garde des
Sceaux, a I'effet de proceder a I'adjonc-
tion a son nom celui de MAHFOUD, et,
en consequence de dire qu'il portera le
nom de Anthony MAHFOUD BITAR.
SELARL PH DEBRAY, Maitre Pierre DE-
BRAY FB5366

AVIS DE DEPOT D'UNE REQUITE EN
ADJONCTION DE NOM
ARTICLE 3 DU DICRET N*94-52
DU 20 JANVIER 1994)
Andre BITAR, ne A Schcelcher en Marti-
nique (97232) le 06/06/1991, de nationa-
lite frangaise, demeurant 12 rue de
Schcelcher, Le Saint Esprit (97270); de-
pose une requete aupres du Garde des..
Sceaux, A I'effet de proceder a I'adjonc-
tion a son nom celui de MAHFOUD, et,
en consequence de dire qu'il portera le
nom de Andre MAHFOUD BITAR.
SELARL PH DEBRAY, Maitre Pierre DE-
BRAY FB5367

ADDITIF
Journal Justice
du : 05 janvier 2012, n* 01 FB5212
JP PRESTATIONP
Lire en objet : Prestations de services
dans le domain du BTP


Au lieu de : BAtiments et travaux publics
FB5368




ZCCACEM

RESULTAT DE MARCH
SECTION I: POUVOIR ADJUDICATEUR
1.1) NOM, ADDRESSES ET POINTS) DE
CONTACT:
Ct6 d'Agglo du centre de la Martinique,
immeuble les Cascades III place Fran-
cois Mitterrand, Contact : service gestion
et suivi des achats, a I'attention de mr
Pierre SAMOT, President de la CACEM,
F-97204 Fort-de-France Cedex. Tel.
(+33) 5 96 75 82 72. E-mail :
infos@cacem-mq.com. Fax (+33) 5 96 75
8706.
Adresse(s) internet:
Adresse g6nerale du pouvoir adjudicateur
: http://www.cacem.org.
1.2) TYPE DE POUVOIR ADJUDICA-
TEUR:
Autre : Communaute d'agglomeration.
1.3) ACTIVITY PRINCIPAL :
Services generaux des administrations
publiques.
Autre : Transports urbains de voyageurs.
1.4) ATTRIBUTION DE MARCH POUR
LE COMPETE D'AUTRES POUVOIRS
ADJUDICATEURS:
Le pouvoir adjudicateur agit pour le
compete d'autres pouvoirs adjudicateurs :
non.
SECTION II: OBJET DU MARCH
11.1) DESCRIPTION
II.1.1)lntitule attribute au march :
delegation de service public de type
concession pour I'exploitation du r6seau
de transport urbain et la realisation d'un
centre technique des transports.
11.1.2) Type de march et lieu d'execution,
de livraison ou de prestation:
Travaux.
Conception et execution.
Lieu principal d'execution des travaux, de
livraison des fournitures ou de prestation
des services : territoire de la CACEM.
Code NUTS FR92.
11.1.3) Information sur I'accord-cadre ou le
system d'acquisition dynamique :
11.1.4) Description succincte du march
ou de I'acquisition/des acquisitions :
contract de delegation de service public
qui sera conclu en application des articles
L. 1411-1 et suivants et L. 1415-1 et sui-
vants du Code general des collectivites
territoriales. La remuneration du d6elga-
taire sera substantiellement liee aux re-
sultats de I'exploitation du service public,
objet du present avis.
Le contract aura pour objet I'ex6cution du
service public de transport en commun de
voyageurs sur le perimetre des transports
urbains de la CACEM et la construction
d'un centre technique des transports.
11.1.5) Classification CPV (vocabulaire
commun pour les marches publics):
60112000,45213314.
11.1.6) Information concernant I'accord sur
les marches publics (AMP):
March couvert par I'accord sur les mar-
ches publics (AMP) : Oui
.11.2) VALEUR TOTAL FINALE DU OU
DES MARCHI(S)
11.2.1) Valeur totale finale du ou des mar-
che(s) :
SECTION IV : PROCEDURE
IV.1) TYPE DE PROCEDURE
IV.1.1)Type de procedure :
Restraint.
IV.2) CRITERES D'ATTRIBUTION
IV.2.1) Criteres d'attribution :
IV.2.2)Enchbre electronique :
IV.3) RENSEIGNEMENTS D'ORDRE
ADMINISTRATIF


di 2 -r 202!i3eno 0IB Pe 18-:


ANN!^a UAEIH







httD://www.iournal-ustice-martinique.com


IV.3.1) Numero de reference attribute au
dossier par le pouvoir adjudicateur:
DSP Transport 2010.
IV.3.2) Publication(s) anterieure(s)
concernant le meme march :
SECTION V : ATTRIBUTION DU
MARCH
V.1) DATE D'ATTRIBUTION DU MAR-
CHE :
16 decembre 2011
V.2) INFORMATIONS SUR LES OF-
FRES:
V.3) NOM ET ADRESSE DE L'OPERA-
TEUR ECONOMIQUE AUQUEL LE
MARCH A ETt ATTRIBU: :
GME Ensemble pour MOZAIK" ayant
pour mandataire la Compagnie Foyalaise
de Transports Urbains (CFTU), place des
Almadies B.P. 435, F-97204 Fort-de-
France Cedex. Tel. (+33) 5 96 60 97 50.
Fax (+33) 5 96 70 58 60.
V.4) INFORMATIONS SUR LE MON-
TANT DU MARCH :
V.5) INFORMATION SUR LA SOUS-
TRAITANCE :
SECTION VI : RENSEIGNEMENTS
COMPLEMENTAIRES
VI.1) INFORMATION SUR LES FONDS
DE L'UNION EUROPENNE:
Le march s'inscrit dans un projet/pro-
gramme finance par des fonds de I'Union
europeenne: non.
VI.2) INFORMATIONS COMPLEMEN-
TAIRES :Le present avis est un avis d'at-
tribution au sens de I'article R1411-2-2 du
Code general des collectivites territo-
riales.
1) Textes en application desquels la
convention est conclue:
Articles L. 1411-1 et suivants et R. 1411-
1 et suivants du Code general des collec-
tivites territoriales. Article L. 2224-2 du
cgct.
2) Le contract de delegation de service pu-
blic a ete signed le 2 janvier 2012.
3) Service aupres duquel la convention
peut 6tre obtenue ou consultee (dans le
respect des secrets proteges par la loi) :
Service Deplacements. Horaires d'ouver-
ture : lundi, mardi, jeudi de 8h00 A 12h00
et de 14h00 & 16h00 et les mercredi et
vendredi de 8h00 & 12h00 (heure locale)
& I'adresse mentionnee en section 1.
4) Objet de la delegation : construction
d'un centre technique des transports. Ex-
ploitation du reseau de transports urbains
de la cacem.
5) Domaine de la delegation : Transports
urbains
6) Informations sur le montant prevision-
nel total de la convention (montant previ-
sonnel de I'ensemble des sommes &
percevoir par le delegataire, qu'elles
soient lies ou non au resultat de I'exploi-
tation du service, et quelle que soit leur
origine) : Montant hors (H.T.) : 483 065
667 eur
7) Duree de la convention : 12 ans
8) Criteres d'attribution :
Critere no1 :Qualite du service propose.
Critere no 2 : Conditions economiques et
financieres
CritBre no 3 : Niveau d'engagement juri-
dique.
Critere no4 : Le positionnement de I'acti-
vite du delegataire dans une strategic de
developpement durable.
Critere no 5 : quality technique du centre
technique des transports.
9) Publication(S) anterieure(s) concer-
nant la meme convention :
Avis de delegation de service public au-
quel se refere la present publication au
B.O.A.M.P. :
- announce no 207 B.O.A.M.P. 15b B du
22/01/2010.
Avis rectificatif de delegation de service
public auquel se refere la present publi-
cation au B.O.A.M.P.:


- announce no 328 B.O.A.M.P. 28b B du
10/02/2010.
Avis JOUE : 2010/s 16-021446.
Date d'envoi du present avis au JOUE et
au BOAMP : 25 janvier 2012.
References de I'avis initial paru au
BOAMP
Parution no: 15 B, announce no 207 du 22
janvier 2010.
VI.3) PROCEDURES DE RECOURSE
VI.3.1) Instance chargee des procedures
de recours :
Tribunal Administratif de Fort-de-France,
immeuble Roy Camille Croix de Bellevue
- B.P. 683, F-97264 Fort-de-France. E-
mail : greffe.ta-fort-de-france@juradm.fr.
Tel. (+33) 596 71 66 67. Adresse internet
: http://fort-de-france.tribunal-administra-
tif.fr/. Fax (+33) 5 96 63 10 08.
VI.3.2)lntroduction des recourse :
VI.3.3) Service aupres duquel des ren-
seignements peuvent Atre obtenus
concernant I'introduction des recours :
CACEM. Direction de la Commande Pu-
blique E-mail : infos@cacem-mq.com.
Tel. (+33) 5 96 75 82 72. Fax (+33) 5 96
75 87 06.
VI.4) DATE D'ENVOI DU PRESENT
AVIS:
25 janvier 2012.
Criteres sociaux ou environnementaux :
Aucun
Elements de facturation :
Classification des products:
-Transports terrestres FB5369








ConillI Moglol
do la otinque
AVIS D'APPEL PUBLIC A LA
CONCURRENCE
Identification de I'organisme qui passe le
march : Conseil Regional de Martinique
Service de la command publique,
Rue Gaston Defferre CS 50601 97261
Fort-de-France cedex Martinique, tel: 05
96 59-63-00 / telecopie : 05 96 72-68-10
Adresse Internet : http://www.cr-marti-
nique.fr rubrique < Marches publics ,
Representant du pouvoir adjudicateur :
Le President du Conseil Regional de Mar-
tinique
Procedure de passation : Procedure
adaptee en vertu de I'article 28 du Code
des Marches Publics (CMP)
Objet du march : Mission d'assistance &
I'elaboration du Rapport d'Activite 2011
de la Region Martinique
Reference d'indentification du march :
DGS-RAPACT-12-006
Caracteristiques principles: La present
consultation a pour objet la mission d'as-
sistance technique et administrative du
Conseil regional en vue de la realisation
de prestations dans le cadre de I'elabora-
tion de son rapport d'activite 2011.
La presence consultation comportera
trois (3) phases A savoir :
Phase 1 : Etude bibliographique
Phase 2 : Elaboration du rapport
Phase 2-1 : la planification de la de-
marche d'elaboration du rapport
Phase 2-2 : la mise en ceuvre, suivi et
compete rendu
Phase 3: Restitution et recommendations
N.B: le prestataire retenu devra remettre
le rapport d'activite le 29 mars 2012 au
plus tard.
Delai d'execution II devra etre propose
pour chacune des phases par les candi-
dats. Ce delai est I'un des criteres arr6tes
pour le jugement des offres.
ModalitBs essentielles de financement et


de pavement du march : Financement:
Fonds propres de la Region
- Paiement:
. Virement administratif
. Delai global de paiement : 30 jours
. Variation des prix : prix fermes actuali-
sables
variantes Autorisees
Adresse aupres de laquelle les docu-
ments peuvent Atre obtenus : Le dossier
de consultation des entreprises sera
remis gratuitement par le service de la
command publique
Rue Gaston Deferre CS 50601 97261
Fort-de-France cedex
Tel : 0596 59 63 00
Lors du retrait du DCE, le candidate devra
fournir tout element d'identification per-
mettant de le contacter en cas de besoin.
Ce document peut 6tre egalement tele-
charge a I'adresse Internet sus indiquee.
Conditions de participation : Criteres de
selection des candidatures
Les candidatures seront selectionnees au
regard des trois criteres suivants :
- les capacities professionnelles, tech-
niques et financieres
o Situation propre du candidate:
Renseignements et formalities neces-
saires pour evaluer si ces exigences sont
remplies:
0 la declaration du candidate (conforme au
module DC2 version septembre 2010)
pour chacune des entreprises concur-
rentes ayant vocation A etre titulaires du
march (disponible sur internet a
I'adresse suivante : www.minefi.gouv.fr,
theme : marches publics).
0 lettre de candidature et d'habilitation du
mandataire par ses cotraitants (conforme
au module DC 1 dans sa version version
fevrier 2011) disponible egalement sur in-
ternet a I'adresse suivante :
http://www.minefi.gouv.fr, theme : mar-
ches publics)
0 Capacites professionnelles:
Renseignements et formalities neces-
saires pour evaluer si ces exigences sont
remplies:
O presentation d'une liste des principles
prestations effectuees au course de la der-
nibre annee, indiquant le montant, la date
et le destinataire public ou prive.
O Indication des titres d'etudes et profes-
sionnels de I'operateur economique et/ou
des cadres de I'entreprise et notamment
des responsables de prestations de ser-
vices
0 Certificates de qualifications profession-
nelles ou tout moyen apportant la preuve
de la capacity du candidate.
0 Capacites economiques et financieres

Renseignements et formalities neces-
saires pour 6valuer si ces exigences sont
remplies :
o declaration concernant le chiffre d'af-
faires global et le chiffre d'affaires concer-
nant les prestations objet du march,
realisees au course du dernier exercise
disponible
O declaration appropriee de banques ou
preuve d'une assurance pour les risques
professionnels
O Capacites techniques:
Renseignements et formalities neces-
saires pour evaluer si ces exigences sont
remplies:
o Une description de I'equipement tech-
nique, des measures employees par le
candidate pour s'assurer de la quality et
des moyens d'etude et de recherche de
son entreprise ;
0 Declaration indiquant les effectifs
moyens annuels du candidate et I'impor-
tance du personnel d'encadrement au
course de la derniere annee.
Criteres de jugement des offres :
L'offre 6conomiquement la plus avanta-


geuse sera appreciee en function des cri-
teres enonces ci-dessous :
1. La valeur technique de I'offre (appre-
ciee sur la base de la note technique exi-
gee au 2-8-2-d du present reglement de
consultation) affected d'un coefficient 6
se declinant selon les sous criteres sui-
vants :
-Comprehension du besoin et pertinence
de la methodologie proposed 40% (du
coefficient 6)
-Expertise des intervenants proposes
pour la mission 30% (du coefficient 6)
-Mode d'organisation de I'equipe 30% (du
coefficient 6)
2. Le prix affected d'un coefficient 4
3. Le delai d'execution du march affected
d'un coefficient 2
Negociation des conditions du march A
passer : Les conditions du march pour-
ront le cas ech6ant etre negociees avec
les candidates apres examen de leur offre
Delai de validity des offres : 180 jours
Adresse aupres de laquelle les rensei-
gnements d'ordre administratif peuvent
6tre obtenus : Conseil regional de Marti-
nique (service de la command publique)
ou en ligne A I'adresse sus indiquee
Date limited de reception des offres: Le 09
fevrier 2012 A 12 H 00 (heure de Marti-
nique)
Adresse A laquelle les offres doivent 6tre
envoyees : Reception des offres par pli
recommande ou contre r6cdpisse au
Conseil Regional de la Martinique Service
de la Commande Publique rue Gaston
Deferre -CS 50601 97261 Fort-de-
France cedex Martinique ou en ligne a
I'adresse Internet sus indiquee
Delai laisse au candidate attributaire pour
produire les attestations sociales et fis-
cales : 8 jours calendaires
Instance charge des procedures de re-
cours : Tribunal administratif de Fort de
France Croix de Bellevue Immeuble
Roy-Camille- BP 683
97200 Fort-de-France
Tel: 0596-71-66-67 Fax : 0596-63-10-08
Organe charge des procedures de mB-
diation : Comite consultatif de reglement
amiable des litiges de PARIS 29 rue
Barbet de Jouy -75700 PARIS cedex 7
Telephone : 01.44.42.63.43 Telecopie :
01.44.42.63.37
Service aupres duquel des renseigne-
ments peuvent etre obtenus concernant
I'introduction des recourse : Le greffe du
Tribunal administratif Croix de Bellevue
97200 Fort de France
Transmission des dossiers d'offre par
voie d6materialisee autorisee
Autres renseignements :
Procedure dematerialisee
Le Conseil regional de Martinique met
gratuitement A la disposition des candi-
dats une plate-forme de dematerialisation
accessible via I'adresse Internet suivante
http://www.cr-martinique.fr rubrique
marches publics "
Cette plate-forme permet notamment
(muni de la reference d'identification du
march portee au present avis d'appel
public a la concurrence) :
- la recherche des consultations passes
par la Region Martinique
- le t6lechargement des avis, reglement
de consultation et DCE
- la transmission par voie electronique
des dossiers d'offre
Date d'envoi du present avis a la publica-
tion : Le 26 janvier 2012 FB5370

AVIS MODIFICATIF
STPE SARL
Journal < Justice du 29/12/2011 N 52
Annonce n FB5187- P.17
II convient de lire capital de 24000 4
Au lieu de capital 2 400 e
Pour avis


- eu 2 frie*f* *r 2jtn05age79


r ANOCSUAE






http://www.journal-iustice-martinique. com


Kannaval ka bay

K klU ~ BdPi~ i I


Le carnaval 2012 a pris son envol dans les rues foyalaises avec la parade
du Matnik carribean carnival. Un d6fil6 haut en couleur avec une forte
representation de la Guadeloupe fort appr6cie par les nombreux badauds

"^ "* ^ -Rql


Ces "femmes" sont de sortie le temps d'un vide


Les filles du group Nou pa Sav ont fait la demonstration qu'elles sont prites pour
les festivities "dopees au cacao local


Femmes de Martinique et de Guadeloupe rivalisant de beaute


Football: Dame Coupe, bans toute sa splenbeur


RC Lorrain a battu I'equipe du C.S Case-Pilote


Les Ducossais du New Star (PH) creent la plus grosse surprise
des 166mes de finale de la Coupe de Martinique, en 6liminant
I'honorable Club Colonial, le champion sortant. Les deux pen-
sionnaires de la PHR, I'Assaut et le RC Lorrain en font de
meme avec le Golden Lion (DH) et un lamentable CS Case-Pi-
lote (DH). Les huitiemes de finale mettront en lice 7 equipes de
DH, 5 6quipes de PHR, 3 equipes de PH et un petit poucet de
la 16re division.

Les r6sultats
AS Mome-des-Esses (PHR) CS Vaudinois (PHR): 1-0


Club Franciscain (DH) US Marinoise (DH): 2-0
Assaut (PHR) Golden Lion (DH) : 3-1 (ap)
New Star (PH) Club Colonial (DH): 3-2 (ap)
Good Luck (PHR) Club PBleen (PHR): 1-0
RC Riviere-Pilote (DH) US Riveraine (PH): 1-0
Stade Spiritain (16re div) Solidaritd (1ere div) : 4-0
Emulation (DH) US Diamantinoise (DH): 1-0
Etoile (DH) Gauloise (DH): 2-1
Golden Star (DH) UJ Redoute (PH): 3-0
Eveil (PH) Real de Tartane (PH) : 0-0 (3 t au b a 1)
Excelsior (PH) Espoir (1ere div) : 1-1 (4 tau b A 3)
RC Lorrain (PHR) CS Case-Pilote (DH): 3-0


.F. ,, p


Le RC Lorrain savoure sa victoire


F 111111*,i5S


C oT /ISFOT