<%BANNER%>
Justice
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS DOWNLOADS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00088914/00237
 Material Information
Title: Justice hebdomadaire du Parti communiste martiniquais
Uniform Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Physical Description: v. : ill. ; 36 cm.
Language: French
Creator: Parti communiste martiniquais
Publisher: Le Parti
Place of Publication: Fort-de-France, Martinique
Creation Date: January 19, 2012
Copyright Date: 2005
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: World politics -- Periodicals -- 1945-1989   ( lcsh )
Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Politics and government -- Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Genre: review   ( marcgt )
newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Martinique
 Notes
General Note: Description based on: 65e. année, no. 17 (26 avril 1984); title from caption.
General Note: Latest issue consulted: 70. année, no 8 (22 févr. 1990).
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 15715741
lccn - 90641373
sobekcm - UF00088914_00226
System ID: UF00088914:00237

Downloads

This item has the following downloads:

( BRIDGECACHE )

( BRIDGECACHET )


Full Text
ie hebdomadaire d'information communist


. Jeudi 19 Janvier 2012 92me Annie N 03 Martinique: 2,00 France: 2,40 E DOM: 2,20 E


_ 0-0- -- __ =j
S _d L -- -W- -- W
WR~~1_ PPP. 5 M WWh


Coup be tonnerre:
La France a perdu son
precieux Triple A

A propos be I'Outremer:
Jean-Luc Melenchon
condamne "Il'conomie
de comptoir"






http://www.iournal-iustice-martiniaue.com


SakaPaRi ..................... 2

Edito ................ ........ 3
- Necessite d'une alternative de gauche

Lutte ocialef ............... +/5
- Stations-service at chauffeur
- Le port de nouveau en activity
- L'hpital public en cruise
- Leclerc/Lancry disparait

ociite .................... 5/6
- Signature d'une convention-cadre
- Comite des pdches
- Contact-Entreprise et la politique

Viedu Parti................. ..7
- Honorer la memoire d'Andrp Aliker

Economic .................. 7/9
- Observatoire des prix
- MElenchon et T'conomie de comptoir'

Poelitiu ................ .10/12
- Candidature de Fran;ois Hollande

France ..................p. ...11
- La France son triple A
- J-L reliance la champagne

NotreAmique ...........f 15fl6
- Braves dAmerlque
- II existed un pays apple ifati...

Pal ie Moeie ...............P. 7
- Afrique et Monde Arabe

A uoisw ijalef..........., MAP

Culture .......... ,... .
- Me Chauleau et


"JIUS TICE
Administration & R6daction :
Tl. : 05 96 71 86 83
Fax : 05 96 63 13 20
ed.justice@wanadoo.fr


Fusion des collectivites
Aprbs celle qui a eu lieu en decembre dernier, une second rencontre de I'encadre-
ment des Conseils General et Regional s'est tenue le mercredi 11 janvier 2012. Elle
entire dans le cadre des travaux preparatoires A la creation de la Collectivit6 Unique
de Martinique et fait suite aux rencontres des deux executifs organisees dans le cou-
rant de I'annee 2011. II s'agit pour I'encadrement administratif des deux collectivites
de poursuivre la reflexion commune concernant I'elaboration de processus de mu-
tualisation des moyens.
Un certain nombre de thematiques ont 6te listees : le transport maritime, le TCSP, le
Fonds Regional d'Amenagement Foncier Urbain (FRAFU), le traitement des d6chets,
le financement des Etablissements d'Hebergement pour Personnes Agees D6pen-
dantes (EHPAD), I'aide aux etudiants, I'archivage et la mutualisation des grands 6qui-
pements.
Des changes thematiques, reserves aux personnel des deux collectivites, sont pre-
vus tout au long de I'annee.

Un nouveau bjtonnier au barreau 6e Fort-Oe-France
Le lerjanvier dernier, maTtre Jacqueline Renia a succede au batonnat a Maitre Ra-
phael Constant. Avocate depuis novembre 1978, elle a commence A exercer au bar-
reau de Paris avant de s'installer a Fort-de-France. Elle est specialiste en droit
medical. Le ton du nouveau batonnier ne devrait pas changer par rapport A celui de
son pred6cesseur. La quality de la justice rendue sera I'une des premieres batailles
qu' aura A livrer celle qui entame ainsi son mandate de 2 ans. La colere gronde encore
chez les avocats, apres leur manifestation de decembre dernier. Le nouveau bAton-
nier devra done tenir ses troupes pour que les justiciables ne patissent pas de cette
situation tendue.
Elle denonce les "dysfonctionnements de la justice en 9Martinique", une situation due
a "un manque de magistrats et de greffiers car C'Etat ne replace pas fesfonctionnaires
quipartent e la retraite". Ainsi au tribunal de grande instance, on recense 20 magis-
trats au lieu des 30 prevus pour une bonne organisation et des delais moins longs.
Le barreau de Fort-de-France compete 175 avocats, don't une majority de femmes,
mais la crise n'epargne pas cette profession qui doit faire face aussi a la precarite des
jeunes arrivants dans la profession.

Justice: Koke ich beke, hdine racial
On se rappelle que lors de la crise social de 2009, et suite A la diffusion du docu-
mentaire de Canal + "Les derniers maitres de ra Martinique", trois jeunes avaient cree
sur le reseau social une association appelee "7(ok ichi etchi dAK1I(B ", en guise de
reaction aux propos d'Alain Huyghes Despointes sur le metissage.
Cela leur a valu d'8tre poursuivis par la justice pour "provocation a Ca haine raciae",
SOS racism s'etant porter parties civil. Les trois jeunes se sont etonnes de se re-
trouver A la barre du tribunal pour "une btague quia maltourni". Ce qui n'est pas I'avis
du substitute du procureur, qui a requis A leur encontre une "peine d'avertissement" de
2 000 euros avec sursis. De son c6te, I'avocat de la parties civil, MaTtre Ferdinand, a
reclame 3 500 euros de dommages et interets A chacun des prevenus. Les avocats
de la defense, maitres Sarah Aristide et Georges Germany, faisant valoir une tra-
duction adequate, ont reclam6 la relaxe de leurs clients.
Le jugement a 6te mis en delibere au 19 mars 2012.


Fondateur: Jules MONNEROT
(8 Mai 1920)
Angle rues A. Aliker & E. Zola
Fort-de-France T6I. :05 96 71 86 83
Commission Paritaire n 0111 87526
26 Janvier 2006
Directeur de la Publication :
Fernand PAPAYA
Maquette : Guennadl GUIOUBLY
Impression :
Nouvelle Imprimerie Martiniquaise
37, Rue E. Zola 97200 Fort-de-France
TBI. : 0596 73 14 54


La Martinique n'oubUe pas Thierry

Dot

Le Martiniquais Thierry Dol pris en otage au
Niger dans la nuit du 15 au 16 septembre, avec
quatre autres Frangais, un Togolais et un Mal-
gache, employes des societies frangaises Areva
et Satom, par la branch d'AI-Qaida au Magreb
Islamique (AQMI), est soutenu moralement par
toute la Martinique, y compris les militants com-
munistes et leur journal Justice


I M111


5.4KA F.Si






http://www. iournal-iustice-martinique. com


, I


Presibentielles frandaises: Necessite 'une claire alternative be gauche


Toutes les nouvelles et tous les reportages diffuses par les
grands medias frangais montrent de maniere evidente que
la champagne electorate pour les elections presidentielles
du 22 avril et du 6 mai est bien lancee, meme si le president
sortant, Nicolas Sarkozy, a choisi par tactique de retarder
au maximum le moment de faire acte de candidature. Ces
elections surviennent dans un climate de pessimisme et
d'ecoeurement extremes, engendres d'une part par la poli-
tique favorable aux riches conduite des le debut de son
mandate par Nicolas Sarkozy, d'autre part par la crise fi-
nanciere et economique qui affected I'ensemble du monde
capitalist et singulierement I'Europe occidentale.
Le people frangais, habitue & un niveau de vie plut6t confor-
table, fruit des acquis sociaux arraches A la bourgeoisie au
lendemain de la Seconde Guerre mondiale et des efforts
consacres A la reconstruction du pays, vit maintenant dans'
I'angoisse et I'incertitude, doutant de sa capacity & construire
un avenir meilleur. II subit de plein fouet les consequences
de la politique ultraliberale menee par Sarkozy et son equipe
gouvernementale, tout en faisant I'amere experience d'une
mondialisation debridee, concue fondamentalement en
function des interests egoistes des multinationales et des
puissances financieres, toujours plus avides de profits ra-
pides et juteux. La Martinique subit cette politique de ma-
niere amplifiee.
A I'heure oO les "marchls"dictent leur loi aux gouverne-
ments, imposant leur tyrannie aux peuples et foulent au
pied la democratic, il imported que les peuples crient bastaa!"
(assez) et manifestent leur "ingnation'dans la rue, comme
en Grece, en Espagne, en Angleterre, aux Etats-Unis, par
example. Mais ils doivent aussi et surtout se saisir de toutes
les occasions legales de renvoyer dans leurs foyers les
chefs d'Etat et de gouvernement soumis aux "marches".
Dans cette perspective, les prochaines elections pr6siden-
tielles sont une occasion A ne pas rater pour les Frangais,
qui, malgre -ou & cause de- I'intense champagne mediatique
A laquelle ils sont soumis, n'ont pas encore une vision
claire des solutions proposees par les uns et les autres pour
sortir le pays de la crise qui le paralyse, ce qui explique que
beaucoup d'entre eux hesitent quant au choix du candidate
auquel ils apporteront leur suffrage.
Les medias, etroitement contr6l6s par la grande bourgeoi-
sie, veulent imposer I'idee que tout se jouera entire deux
hommes : le candidate "non encore dclcare" Nicolas Sarkozy,
qui defend les couleurs et les interets de la droite, d'une
part, et le candidate socialist Frangois Hollande, presented
malhonnetement comme le candidate de la gauche toute en-
tiere, d'autre part et qui se situe dans une logique sociale-li-
berale. Certes, ils mentionnent les noms des autres
candidats-en precisant qu'ils devront toutefois reunir les 500
signatures indispensables- et reproduisent parfois leurs de-
clarations publiques, mais toujours avec la claire volont6 de
minorer leur importance.
Comme ils ont besoin de maintenir le suspense jusqu'au
bout et de preserver ou d'augmenter leur part d'audience -
concurrence oblige- ils s'amusent a creer de I'emoi en agi-
tant la perspective d'une Marine Le Pen realisant un
excellent score et se trouvant au second tour face & Sar-


kozy ou A Hollande.
Les sondages, don't on d .-
sait qu'ils peuvent etre
manipules A volonte et
qu'ils ne reflEtent qu'une
opinion momentanee,
susceptible de changer
du jour au lendemain, pla-
cent, semble-t-il, Hollande
devant Sarkozy, lequel
aurait commence cepen-
dant A regagner du ter-
rain. Du moins avant
I'annonce faite le 13 jan-
vier de la degradation de
la note frangaise (le fameux triple A) par Iagence Standard
and Poor's. Les memes institute de sondages font 6tat de la
constant progression de Le Pen et de Bayrou, attribuant
celle-IA de 16% & 20% d'opinions favorables, et A celui-ci
de 11% A 15%. Quant A Jean-Luc Melenchon, le candidate
du Front de gauche soutenu par le PCF, il progress lui
aussi et recueillerait 7/8 % d'intentions de vote. Sa r6cente
emission & France 2 le 12 janvier a eu un impact tres posi-
tif. Certaines des ses proposition pour I'outre-mer sont ana-
lys6es dans ce numoro.
Aujourd'hui, alors que Nicolas Sarkozy, pour conjurer le sort,
cherche habilement et d6sesp6erment A convaincre qu'il
est le seul home capable de sauver la France de la cruise,
de la sortir de la faillite dans laquelle il I'a pourtant plong6e;
alors que les deux camps qui jouissent de la faveur des
medias s'affrontent & coups de 'petitesphra es"assassines
ou de declarations tonitruantes, force est de constater que
la n6cessit6 d'une claire alternative de gauche se fait sen-
tir encore.
Outre qu'aucun candidate, except Jean-Luc Melenchon, n'a
A ce jour pr6sente un programme de gouvernement detaille
et doment chiffre, les orientations annonc6es du Parti So-
cialiste; bien qu'interessantes pour certaines, n'impliquent
pas une rupture radical avec le system capitalist liberal.
II n'en va pas de meme du Front de gauche, don't les pro-
positions audacieuses (programme partag6e "' 7umain
da6ord), & contre-courant des id6es assenees A longueur
de journee par les porte-paroles du liberalisme, sont en train
de gagner du terrain, portees avec beaucoup de clarte et de
pedagogie par le candidate Jean-Luc Melenchon, en d6pit de
I'ostracisme don't le frappent les medias aux ordres.
Au Parti Communiste Martiniquais, nous disons que les
elections pr6sidentielles frangaises sont I'affaire des Marti-
niquais, qui ne sauraient s'en desinteresser pour des rai-
sons 6videntes : I'avenir du Pays depend en parties du
rapport des forces en France et en Europe. Nous disons
aussi qu'il n'est pas question que nos compatriotes se lais-
sent abuser par ceux qui preconisent le "vote utif'et pre-
sentent le candidate socialist comme celui de "toute ia
gauclie" La champagne electorale donnera I'occasion d'en-
tendre la voix du Front de gauche et de Jean-Luc Melen-
chon
M.Belrose


~' In) l~n7,~nr~r;~ I-






http://lww.iournal-iustice-martinique.com


Les salaries bes stations-service et tes chauffeurs manifestent leur impatience


Serge Ouka (CDMT), Gabriel Jean Marie (CGTM)


"Lespatrons des stations-service ne respectentpas res engagement
signs depuis Ie 19 aoit 2009", s'etrangle le responsible syn-
dical CGTM Gabriel Jean- Marie lors de la conference de
press commune donnee avec I'UGTM le mardi 10 janvier der-
nier. Le dirigeant syndical met en avant tous les efforts faits par
la parties salariale pour que les patrons de stations-service met-
tent en place la convention collective national frangaise appli-
cable a la Martinique. Au contraire, constate-t-il, "iCn'y apas de
dialogue et un certain recufau niveau des employerss.
Lors de la signature de ce protocole d'accord, il s'etait agi d'ap-


Le port be nouveau en activity


Apres une sermaine de greve marquee par bien des peripeties,
le travail a repris normalement sur le port de Fort-de-France, le
mercredi 11 janvrer, suite a la signature d'un protocole d'accord
entire les agents de security et leur nouvel employer Antilles-
protection. Une prime de "6ienvenue"a ete accordee par le di-
rigeant de I'entreprise qui a repris le 1er janvier le service de
security du port, et une augmentation de salaire de 4,9% a ete
actee.
La solution de ce conflict aurait ete retardee par les assignations
repetees devant le tribunal des refers du concessionnaire la
CCIM et de Gemo, I'exploitant. Ce que ne comprenaient pas
les parties en cause. Les agents affilies a la CSTM et CGTM
avaient, declenche ce movement de greve afin d'obtenir I'ap-
plication d'un protocole d'accord signed avec leur ancien em-


L'h6pital public en crise
1I ne se passe pas un mois sans que les syndicats ne montent
au creneau pour denoncer la degradation permanent des
conditions de travail du personnel. A I'heure de la fusion des
principaux centres hospitaliers, la grogne des personnel est
,encore plus vive contre la hierarchie, accusee de tout faire a
march force.
Cette semaine, ce sont les agents du service g6riatrie de Pierre
Zobda Quitman qui ont manifesto leur refus des conditions de
travail et denonce le manque d'effectif. Ils ont suspend le tra-
vail en maintenant un service minimum. Le personnel de la ge-


pliquer la convention "nationale"a computer du ler mars
2009, et de verser des arrieres de salaires sur cinq ans.
Le patronat n'est pas d'accord sur la retroactivity.
Les chauffeurs de transports d'hydrocarbures ne sont
pas en reste puisqu'ils annoncent I'echec des negocia-
tions salariales pour I'annee 2012 dans les entreprises
de Transports. Ce non respect de la parole donnee exas-
pere au plus haut point les salaries, qui ont decide de
faire "respecter es accords signs". Pour ce faire, ils en-
tendent se saisir de tous les moyens a leur disposition.
"Nous avons suffisammentfait preuve de pai'ince", s'in-
surge une deleguee syndicate UGTM, qui rappelle que
la premiere action est I'information de la population, pour
qu'elle ne senate "pasprise en otage". "Nous irons crescendo
dans nos actions et nous alons rjivafuer notre maniwre de
faire puisque fe dialogue est au point mort", avertit de son
c6t6 Gabriel Jean-Marie.
Des assemblies generales sont annoncees dans les
deux secteurs. Les salaries se donnent comme limited la
fin du mois de janvier pour obtenir une reponse du patronat. Au
course de cette conference de press, il a ete question de la re-
pression syndicate, qui aurait repris de plus belle, selon les syn-
dicats, a I'encontre des delegues syndicaux.
Doit-on s'attendre a un movement social dans ces secteurs,
dans les jours prochains ? La reponse deper.1 des negocia-
tions qui devront s'engager necessairement.
C.B





ployeur prevoyant, selon eux, une augmentation de salaire de
9 a 12 euros de I'heure. Mais le march ayant ete octroye a
une autre society, celle-ci ne s'estimait pas liee par cet accord,
d'autant que ledit n'avait 6te pris en compete lors de la passation
du march. Les deux parties ne se sont pas mises d'accord sur
une application de la loi, et done le syndicate a decide d'ester
en justice pour obtenir gain de cause.
En attendant, c'est la solution de la prime qui a ete retenue du-
rant un mois et demi, ce qui avec I'augmentation de salaire de
4,9%, devrait permettre d'arriver aux 12 euros de I'heure re-
clames par les syndicats. Une solution qui satisfait les parties.
Ce conflict n'etait-il pas evitable au vu de I'accord conclu entire
I'employeur et les representants des agents ?




riatrie denonce le fait que pour 16 patients necessitant des
soins constants, il n'y ait qu'une infirmiere pour assumer le tra-
vail. La negociation qui s'est deroulee le jeudi 12 janvier avec
la direction a en parties repondu aux attentes des soignants. Ils
ont obtenu la mise en place des deux infirmieres reclamees
dans le service. Par centre, le maintien des aides soignantes de
nuit a ete report t une prochaine negociation, le 25 janvier
prochain. Direction et personnel devront venir avec des propo-
sitions pour trouver une solution permettant de garder les
postes d'aides soignantes, indispensables selon le personnel.


V~ *l ',,.'clgnn~~r~


0 ^ TS S OCIAlE






htto://www.iournal-iustice-martiniaue. com


LectercLancry 6isparait bu paysa!
En octobre 2010, personnel et dirigeants souriaient .
a la perspective d'une longue nouvelle venture
pour les Hypermarches passes sous I'enseigne Le-
clerc. A grand renfort de publicity, on promettait no-
tamment aux consommateurs une baisse des prix,
bienvenue apres la crise social de 2009. Ils
etaient nombreux a se ruer dans les rayons des en-
seignes durant quelques semaines. "C'ttait fajoie",
se rappelle le delegue Max Arcade. Helas pour le
personnel qui a vite dechante face aux promesses
non tenues: de 500, ils sont passes a 250, faisant
les frais de plusieurs facteurs qui ont amene les di-
rigeants a les sacrifier pour maintenir a flot les en-
seignes. Le redressement a debouche sur un plan
de cession. Et ce sont quatre offres qui ont ete exa-
minees par le tribunal mixte de commerce le jeudi
5 janvier dernier.
Trois de ces offres ayant ete ecartees d'emblee. II
ne restait en lice que le group Parfait, qui annon-
gait dans sa proposition la reprise de 14 salaries sur les 44 que
comptait la plate-forme de stockage, et prevoyait qu'un certain
nombre d'employes du site de Long-Pre devraient etre soit mis
en formation, soit repartis sur d'autres sites du group. Seuls
les 122 employes de I'hypermarche de Place d'Armes etaient
assures d'etre repris.
Le tribunal mixte de commerce, dans sa decision du vendredi
13 janvier, a accord la cession des trois entities du group Lan-
cry au group de Robert Parfait. Depites de ce qu'il n'ait pas
accepted de reporter I'examen du dossier pour permettre a tous
les candidates d'etre au meme niveau, les salaries ont fait mon-


le be La consommation


Les salaries de Leclerc veulent d6fendre les emplois
ter la pression pour faire entendre leur exigence de zero licen-
ciement A I'issue de la cession. Durant toute la semaine, ils ont
donned de la voix, reclamant qu'en cas de licenciement "Ce re-
preneur fes icoute et prenne en compete feurs dol6ances", comme
I'indique le delegue du personnel CFDT.
Desormais, le personnel attend que Robert Parfait tienne ses
engagements et engage un "vrita6fe partenaiat" avec lui.
Quoi qu'il en soit, la grande distribution est plus que jamais
concentree entire trois grands groups: Hayot, Parfait et Ho Hio
Hen. A quelle sauce seront mangoes les consommateurs?


[ 50It^t


Signature 6'une convention-cabre entire La Region Martinique,

I'ADEME Martinique et EDF Martinique


Daniel Chomet, Serge Letchimy (Region), Eliane Germont (EDF)
Le mardi 10 janvier dernier, la Region, I'ADEME et EDF ont
signed une convention-cadre Afin de mettre en place des
moyens pour impulser une dynamique de developpement local,
ameliorer I'autonomie energetique de la Martinique et pour par-
ticiper efficacement et durablement a la maTtrise de I'6nergie.
Autravers de cette convention, les partenaires affichent leur
I'ambition, a savoir notamment:
-pour le Conseil regional: "amniorerfautonomie energitique de
(a Martinique et participer activement d &a reduction des gaz d
effect de serre" (GES) ;


- pour I'ADEME : "mettre en ceuvre sa capacity d'analyse et ses
moyens en coffaboration avec a ftgion 9artinique et ED'F!Mar-
tinique pour contri6uer a fa reduction des GES"
-pour EDF Martinique : continuedd accroitre son rfe incitateur
dans le domain de feficacite nergitique afin d'intigrer effica-
cement et dura6ment la maftrise de 1fnergie commefacteur de
croissance iconomique et de daveloppement durable en Marti-
nique"
Cela passe par quatre axes de travail qui sont:
1) comment utiliser efficacement le patrimoine des collec-
tivit6s publiques pour en faire de I'energie
2) d6veloppement accru des chauffe-eau solaires indivi-
duels;
3) 6tude et d6veloppement d'une filiere locale d'isolants;
4) realisation d'un pole d'innovation et de d6veloppement
autour de I'efficacite energ6tique et des energies renouvela-
bles.
Cette action s'inscrit dans la loi POPE (programme fixant les
orientations de la politique energ6tique) et les lois GRENELLE
I et II de programme fixant les orientations de la politique 6ner-
getique, qui instaurent un dispositif de certificates d'Economies
d'Energie (CEE) visant a accroitre I'investissement des acteurs
economiques dans le domaine des economies d'energie.


_~~ ~ Iuir~Jnlsr


II






http://vwww.ournal-iustice-martinique.com


Comite bes peches: La SAPEM birie


Le couple Ademar a &4t6 cart
Les marins-pecheurs ont vote I'alternance lors des elections du
Comite regional des peches maritimes de la Martinique qui ont
eu lieu du 23 decembre au 12 janvier derniers. Le Syndicat In-
dependant des Marins Pecheurs de la Martinique (SIMP) avec
a sa tete les epoux Adhemar qui menaient la barque depuis
plus d'une decennie, a ete debarque. A noter que seule Marie
Adhemar se representait. Elle avait succede A son mari la
tete du syndicate en septembre dernier. Rene Adhemar etant at-
teint par la limited d'age.
Les electeurs ont vote en masse pour le rajeunissement du co-
mite en portant la majority des suffrages sur la. liste du Syndi-


cat des Artisans Pecheurs (SAPEM). II y a eu plus de 80% de
votants et la Sapem a obtenu 57% des suffrages. Ces elections
6taient destinies A mettre en place les representants de qua-
tre colleges:
1) 6quipages et salaries des entreprises de peche maritimes et
d'elevage marines (9 postes);
2) chefs d'entreprises maritimes et d'61evages marines embar-
ques (7 postes);
3) chefs d'entreprises maritimes et d'elevages marines non em-
barques (1 poste);
4) chefs d'entreprises d'elevages marines (1 poste).
Trois listes etaient en presence : celle de la SAPEM, celle du
syndicate independent et celle de la CFDT qui n'a obtenu aucun
poste.
On saura d'ici le 15 fevrier si Elie Eustache Rools succedera a
Ren6 Adh6mar a la tete de la chambre consulaire des marines
pecheurs.
Le comite regional des peches a pour mission de:
-assurer la gestion 6quilibree de la resource maritime
- assurer I'information de toutes les professions interessees du
secteur
- fournir une assistance technique aux activities de la piche ma-
ritime
- mettre en valeur la resource marine aquacole
- representer aupres des pouvoirs publics les interets de la
peche maritime.
C.B


Contact- Entreprises souhaite approfonair les changes avec te politique


Au travers des voeux presents I la press le jeudi 12 janvier,
I'association patronale Contact Entreprise, presidee par Olivier
Huyghes Despointes, a tire le bilan de I'ann6e ecoulee et pre-
sente les perspectives "pouraffronterles difficultis" Au niveau.
du bilan, I'association, par la voix d'Alain Coridon, se felicite
qu'elle ait ete tres active en 2011. Que ce soit les actions en di-
rection des milieux scolaires, des conferences, ou sur les me-
dias, I'association s'est fait entendre et voir. Alain coridon
announce la montee en puissance de deux associations creees
par Contact- entreprises: "'udace M9artinique", don't 17 jeunes
vont terminer leur formation pour 6tre futures chefs d'entreprises,
et le Reseau Entreprendre Martinique ou 17 projects ont ete pre-
sentes et don't 7 seront soutenus par des parrains de I'asso-
ciation.
Apres le constat d'une activitye atone"en 2011, il reconnaft que
depuis 2009 I'investissement priv6 a disparu du paysage.
Ce qui frappe, pour Olivier Huyghes Despointes, "c'est lagrande
incertitudei"qui plane a tous les niveaux. Et de d'annoncer "que
2012 sera une nouvelle annie dificie". Certes le chef d'entre-
prise se veut confiant car il croit en "la tinaciteet au courage"de
ses pairs. "Vous avons les atouts etforces ndcessaires pour nous
en sortir", assure-t-il. On le croit. Encore faut-il investor. Mais il
n'oublie pas que nous sommes en annee electorale et entend
placer cette annee "sous e signe du rapprochement entire Ce monde
.de 'entreprise et le monde politique". Pour cela, I'association
compete s'adresser a tous les parties politiques et movements
qui siegent dans les deux assemblies. Elle n'exclut pas toute-
fois de recevoir tous ceux qui n'y sont pas. Car I'ambition au
travers de cette demarche, est la prise en compete des mes-
.sages de Contact Entreprises. Celle-ci compete interpeller les


E. Boulanger, O. Huyghes Despointes, A. Coridon, E.coppet
parties et movements sur la question de la creation d'emplois,
des conditions offertes pour I'implantation des entreprises et
son corollaire I'emploi. Association entend ainsi creer au tra-
vers de ce dialogue "des bases concretes pour accifrer Ce deve-
loppement". Le lobby patronal entend parfaire son credo :
changer le regard des Martiniquais sur I'entreprise. Changer le
regard sur I'entreprise ou sur le patronat, ce qui n'est pas la
meme chose ?
II faut aussi consid6rer que le "monde politique" martiniquais,
comme le nomme Contact-Entreprises, ne d6tient pas toutes
les cl6s du developpement. Elles passent toujours pour I'es-
sentiel par Paris et Bruxelles.
D'ici quelques semaines, une nouvelle equipe devrait presider
aux destinies de I'association, mais son D6elgu6 General,
Jean-Paul Jouanelle, sera toujours en place pour continue les
actions. C.B


I 11M MW


SOCIETEL






http:/www. iournal-iustice-martinique.com


Honorer la memoire 'Anfre Aliker, un geste politique


Comme chaque annee, le 11 janvier, quelques militants du Parti
Communiste, des redacteurs du joumal Justice et quelques ca-
marades anonymes don't ceux de Radio Apal se retrouvent en
cortege pour aller honorer la memoire d'Andre Aliker. Ils n'ont
pas failli cette annee encore. L'occasion pour le secretaire ge-
neral Georges Erichot, de remettre en lumiere le pourquoi de la
mort de ce militant et de rappeler que ce geste de souvenir est
eminemment politique. Car, declare-t-il, "fhonorerAndrire ter
c'est continue k combat pour une 1Martinique responsa6fe et une
press libre au service des citoyens". Le redacteur en chef de Jus-
tice, Michel Branchi, allait mettre en evidence les similitudes
historiques entire les annees 1934 et 2012 oi on assisted a une
montee de l'extremisme de droite et la xenophobie en Europe
alors que la crise sevit de plus belle. Une maniere de dire at-
tention. Certes I'histoire ne se repete pas, mais nous avons 18
tous les ingredients pour une derive populiste et reactionnaire.
La veille, sur Martinique Premiere radio (ex-RFO), pendant
deux heures, Michel Branchi, redacteur en chef de Justice, et
Claude Bourgrainville, journalist, dans 'remission de Myriam


Georges Erichot d6posant une gerbe du PCM


Berchel de 21 heures a 23 heures, ont retrace I'affaire Aliker et
tire les enseignements pour la periode present.


PartiCommuniste Martiniquais
Dimaniche 29/nvier2012 Cantinscolie sCOdu houqre Ducos.

Theme: La Martinique face a ta crise.


Depuis des decennies, la Martinique est confrontee a une
crise economique et social qui decoule du system neoco-
lonial dans lequel elle est maintenue.
Sa situation s'est encore aggravee avec la politique de ri-
gueur imposee par la crise capitalist et plus recemment en-
core par les consequences de la degradation de la note de
la dette de la France.
En depit des measures de soutien annoncees par le gouver-
nement et des plans de reliance des assemblies locales, la si-
tuation ne cesse d'empirer, privant nos jeunes de
perspectives et plongeant un nombre sans cesse croissant
de nos compatnotes dans le chomage et dans la pauvrete.
Faut-il se croiser les bras face a de si sombres perspectives?
A I'approche des chances importantes que constituent les


elections presidentielles et legislatives, le Parti communist
martiniquais invite les Ducossais et les Ducossaises a une
rencontre en vue de la construction d'une alternative pour le
changement 6 I'occasion du :
Forum-Debat le dimanche 29 janvier 2012, a partir de
9 heures, a la cantine scolaire du bourg de Ducos.
A cette occasion, vous pourrez exprimer votre point de vue
et formuler des propositions pour faire avancer notre pays
Pour le PCM
Le secretaire general
G ERICHOT


R -CN I


Observatoire bes prix: Un chariot type pour observer tes prix


Sous la presidency de Jean-Luc Maron, I'observatoire des prix
s'est reuni le lundi 16 janvier A la prefecture. Cet organisme est
charge d'analyser le niveau et la structure des prix et des re-
venus et de fournir aux pouvoirs publics une information regu-
liere sur leur evolution. "Ifn'estpas un lieu de decision" precise
son president. II est combpose de representants de I'Etat, d'elus,
de personalities qualifiees, de personalities qualifies, de repre-
sentants des chambres consulaires, des syndicats de salaries
et de patrons et d'associations de consorhmateurs. A I'ordre du
jour de cette seance, les tarifs bancaires en Martinique, I'ins-
tauration d'un chariot type et I'actualisation du prix des carbu-
rants. Au niveau des tarifs bancaires qui lors de la crise social
a fait I'objet de nombreuses critiques, Jean-Luc Maron explique


que si "es tariffs ancaires vont dans f t6onsens, cea ne veutpas
dire que tout est pour fe mieu". Selon I'IDEOM, les tarifs ban-
caires de base sont en dessous de ceux de la France et sont
orients a la baisse. II fait etat des problems au niveau du
dialogue avec les banques, notamment au sujet de la mediation
avec les clients.
Lorganisme va dans quelque temps sortir une publication men-
suelle sur le "chariot type". II s'agit d'un echantillon de 60 pro-
duits don't la composition sera fixee entire les services de I'Etat
et les associations de consommateurs. Les prix de ces articles
seront releves dans 13 enseignes commercials, soit 5 hyper-
marches, 6 supermarches et 2 discounters alimentaires.


V A I IJqmm


r VIE- A' I






ONOI, 7


De G a D :T. Zennaro, R. Aymerich, J-L Maron, J-M. Jean Baptiste


'"pris Cafin des accords desproduits BC(Ba, cette structure nous
permettra de suivre C'volution des prien Martinique", affirme
Jean-Luc Maron. Par rapport I'indice des prix de I'lnsee public
chaque mois, ce chariot type sera "specifiquement martiniquais",
precise le president car iprendra en compete Cesproduits locawu
notamment"Cette liste permettra de servir de thermometre sur
les prix. II a ete decide de ne pas diffuser les references du
chariot aupres de la distribution afin d'eviter de donner I'im-
pression d'une fausse stability des prix et de biaiser la concur-
rence. "Nous avons comme o6jectfde pouvoirfaire baisser fesprmi
en agissant sur les structures et Ces approvisionnements ", soutient
Jean-Luc Maron.
La crise de 2009 n'a pas laisse indifferente la grande distribu-
tion qui pretend s'occuper du sort des plus necessiteux et, en
ce sens, fait observer Alex Alivon du syndicate de la grande dis-
tribution alimentaire (SDGA), "nous sommes dans une temarche
plus large, on ne pouvait pas Caisser respace ti6re". "Le pincipe
des prisBc6a nous a interpells", concede t-il. "Nous aflons met-
tre enplace une liste de 30 a 50 articles de consommation courante
et de premiere nicessite afin que fa population defavoriise puisse
chaque jour trouver des products qui conviennent a son porte-
feuile", a-t-il souligne. Pour reussir "ce challenge", la SGDA a
entrepris des demarches aupres de I'Etat, I'Europe, la Region
afin de beneficier d'une suppression de toutes les taxes octroii
de mer, fret, TVA), d'une aide au transport, mais en conservant
un coefficient minimum pour les distributeurs. II s'agit de faire


http://www.ournal-iustice-martinique. corn
en sorte que defaFon prenne sur une liste de products
de premiere ndcessiti et courants, (a population defa-
vorisle puisse consommer normalement, mime si fes
plusfavorisis pourraient en 6ineficier", ajoute t-il.
Pour I'heure cette liste n'a pas de date de mise en
vigueur, puisque les accords ne sont pas encore
conclus.
L'observatoire a ete saisi pour une revalorisation du
prix des transports des carburants et du gaz. Celle-
ci represent un demi-centime (0.5centime) et les
consequences ne seront done pas visible sur les
prix a la pompe, independamment de la variation
mensuelle du prix des carburants et du gaz reper-
cutant les prix des matieres premieres et les varia-
tions de la parity euro/dollar. A signaler que les prix
des carburants en France viennent de depasser un
record avec les tensions en Iran (detroit d'Ormuz) et
au Nigeria. Par ailleurs, afin d'obtenir son certificate
d'economie d'energie, la Sara r6percutera sur le consomma-
teur, selon les textes en vigueur, cette mise aux normes. La
Sara a depose une demand de revalorisation de sa marge de
raffinage ainsi que les grossistes.
Le president a annonce la mise en place de deux groups de
travail, I'un sur I'eau et I'autre sur les products frais. Ces entities
seront charges de mettre en lumiere pourquoi I'eau, ainsi que
les products frais, coutent-t-ils si chers en Martinique ? Ces
groups de travail devront aboutir a la fin A des donnees per-
mettant de baisser les prix.
Le representant des syndicats presents, Philipe Pierre-
Charles(CDMT), s'est emu que 'TEtat ne donnepas fexempe,
care respectant pas Ca parole donnie et ce type de rencontre n'ap-
portepasgrand-chose. "I justifie ces propos par le fait que I'Etat
n'ait jusqu'ici pas sorti le decret pour la mise en place de la re-
glementation des prix des products de premiere necessity ou
soit sorti de la commission de suivi des prix BCBa. II a plaid
pour a mise enplace dun bureau d'tudes ouvrires afin defaire
en sorte que les organizations syndicates soient outillees pour
mener les negotiations avec des ciiffres". Un tel organisme a ete
cree en Guadeloupe.
L'Observatoire des prix peine aprouver son utility par manque
de moyens reels.
La question d'un vrai control des prix reste pose au plan poli-
tique.


A prof of e l'Outremer : Jean-Luc Melenchon conbdmne T"conomie

be comptoir"
Pour des raisons familiales, Jean-Luc Melenchon, le can- Des ses premiers mots, Jean-Luc Melenchon se present
didat du Front de gauche a dO annuler le voyage qu'il de- comme celui qui affirme vouloir inverser la logique qui a tou-
vait faire aux Antilles dans le courant du mois de jours prevalu dans les rapports entire la France et les outremers,
decembre. A cette occasion, dans un entretien avec lejour- car "Le defi qu'its incarnent permet un renversement des perspec-
naliste Francois-Xavier Guillerm de France Antilles et pu- tives". Pour lui, "en ripondant auxquestions quiseposent-A-6as,
blie sur son blog, il s'est livre a une critique sans dans leurcrudit, parfoissi 6essante..., on ripondaussi awupro-
complaisance du type de relation et de module 6cono-
mique imposes a ces pays par la France et I'Europe et a 6emes de fa itropole" Et d'inviter les responsables politiques
propose ses pistes pour les sortir de leur marasme. frangais a "penserfeurs teritoires come d'autres ifes". C'est par
Justice livre a ses lecteurs I'essentiel de ses analyses, cette entree qu'il aborde le volet outremer du programme du
Front de gauche pour I'outremer.
a--~-- g~Lmm~nmr .





http://ww.iournal-iustice-martiniaue.cor


Pour integrationn bes outremers
bans Leur environnement g6ographique
Le candidate de Front de gauchp commence par denoncer "fes
visions compassionnelTes, misbra6ifistes ou itriquies" que la plu-
part des dirigeants politiques frangais jettent sur nos pays. Pour
lui, I'avenir de la Martinique et de la Guadeloupe passe par leur
developpement endogene qui "o6bige d penser (a question du
changement de feurs relations avec fes pays du sous-continent amt-
ricain... ". Et d'estimer que ces deux iles "devraient etre parties
prenantes de CfALBA (Aliance bolivarienne pour fes peuples de
notreAmirique) et de la CELAC (Communauti des Etats latino-
amiricains et des Caraibes)".
Depuis longtemps d6ji, le PCM defend I'idee que I'adhesion
des departments francais d'Amerique aux grands ensembles
economiques qui se construisent autour d'eux est I'une des cles
de leur developpement. Leur arrimage a I'Europe, sans verita-
ble prise en compete de leurs specificit6s, qui les place en de-
hors de ces structures economiques les a presque
completement isoles de la CaraTbe et de I'Amerique latihe. Par
example, ils ne peuvent beneficier du programme Petrocaribe
qui permet aux Rtats insulaires de la region de profiter de la
furniture par le Venezuela de petrole a des tarifs bien inferieurs
au course mondial.

A propos bes relations entire tes outremers,
ta France et I'Union europeenne
II commence par recuser le term de regions "ultra-pnripfi-
riques" employee pour designer nos mondes "insulaires", en y
incluant la Guyane "qui est une fe au bordde 'Amazonie". Des
territoires ou la droite qui a impose une economice de comptoir"
est "restde accrochie 6ec et ongles a quelques intirits iconomiques
et quequesfamiTes qui vivent pour fessentieldu control du droit
dentrie et de sortie des marchandises" Un module qui assigned
aux pays de la region le r6le de posterss avancds en teritoire com-
mercia a su6merger" en contrepartie "pour les petits Etats de
quelques avantages concidis a feurs products agricoles sur fe mar-
chi europienparle 6iais desAPE" (accords de partenariat eco-
nomique). La theorie du "porte avions"de I'Europe inventee du
temps de Giscard d'Estaing. En reality, un march de dupes
pour ces Etats. Car selon J-L Melenchon, "les agriculture vi-
vrieres sont iradiquies au profit de Cagriculture productiviste a
trs bas pricet de mauvaise quaGite". Voila une analyse qui rejoint
la condemnation par notre parti de I'orientation donnee depuis
des decennies a notre agriculture axee sur la quasi monocul-
ture de la banane au detriment des autres productions vivrieres.
Une activity polluante et qui, avec le comportement irrespon-
sable de I'Etat et des gros producteurs qui controlent aussi les
filieres d'importation de products phytosanitaires, a ecrase les
autres cultures vivrieres, entrance I'empoisonnement des sols
par la chloredecone et place la Martinique et la Guadeloupe
dans une insecurity alimentaire fort dangereuse. Un module qui
"tue net tout o6jectif e diveloppement endogtne", souligne-t-il.

Un 6eveloppement enbogene qui passe W'aborb
par ta planification 6cologique et La propri t4 sociate
Selon lui, la droite de N. Sarkozy qui feint de faire du d6velop-
pement endogene son cheval de bataille en Outremer ne croit


qu'au mythe de la circulation libre et non faussee des traits
europeens qui est a I'oppose de ce concept. Quant aux socia-
listes qui, "sous covert de moderniti ne croient qu'da Ciconomie de
service", ils se contenteraient "d'accompagnerfe systeme"qui as-
sure a ceux qui contr6lent I'import-distribution "la stability dune
rentefinanciere", ne laissant aux autres que "des miettes" par-
tager. Alors qu'un developpement reel suppose une Bconomie
de production.
Pour illustrer sa conception du developpement endogene sou-
vent galvaudee, J-L Melenchon cite I'experience initiee par Paul
Verges A la Reunion et qui s'appuie sur un plan d'autonomie
energetique visant a tirer profit des resources de I'agriculture,
de I'energie des oceans, de la geothermie en mobilisant toute
la chaine des chercheurs et des metiers qualifies et sur la pro-
tection de la production et de la consommation vivrieres.
J-L Melenchon se prononce radicalement centre le soutien a
I'economie par la defiscalisation et a coups de subventions aux
initiatives priv6es qui n'ont guere fait la preuve de leur efficacite
economique et que le PCM a toujours denonce, d'autant qu'il
n'est assorti d'aucune garantie en terme de creation d'emplois.
II se declare en faveur de "Cinvestissementproductificologique",
"d'une propriety social" portee par I'Etat, les collectivites, les
cooperatives ouvrieres ou les mutuelles en cas de defaillance
du secteur priv6 "essentieldement pridateur et spiculatif.
En cette periode de crise provoquee par la financiarisation a
outrance de I'economie et oO les capitalistes n'hesitent pas a
jeter a la rue des milliers de salaries, I'actualite (Affaire Sea-
france) vient de montrer que les entreprises relevant de I'6co-
nomie social pouvaient etre une solution pour creer ou
sauvegarder des emplois. Le leader du Front de gauche se dit
etre en faveur d'initiatives de developpement repondant aux be-
soins reels des populations et financees A partir de la mobili-
sation de I'epargne privee et s'appuyant sur un p6le financier
public avec la participation des collectivites locales. Voil des
propositions qui rappellent celles du "(Plan de survie" elabore
par notre parti, il y a plus de vingt cinq ans!
Fermement oppose la politique "austiritaire" mise en oeuvre
par la droite et qu'il soupconne les socialists de vouloir conti-
nuer, J-L Melenchon s'eleve contre "la contraction de la dipense
pu6tique et social qui conduit fa sociite dans Cimpasse". Car,
selon lui, 'Temploipublicpeut etre un moteur du veloppement
endogene". D'ailleurs, il n'hesite pas a faire de I'election presi-
dentielle "un referendum contre faustriti. Bien vu !
Sur la question du ch6mage en outremer, particulierement
eleven chez les jeunes, il met en garde contre le risque d'avoir
"les ch6meurs fes miewCformis du monde". Et de proner des ini-
tiatives visant a favoriser la diversification de la production agri-
cole avec comme objectif le developpement du secteur
agro-alimentaire.
Appele a livrer sa conception de la society frangaise, J-L Me-
lenchon denonce la France des "elites hfriditaires qui a un re-
gardtres date, qui continue a distinguer entire les Franfais et a
pratiquerun universalisme pus compassionnefque relTement ega-
litaire".
Sur bien des sujets, les analyses du candidate du Front de
gauche rejoignent les n6tres. Notre parti etudie avec int6ert ses
propositions d'autant qu'il est le seul a se prononcer sans am-
bigOite centre le capitalism.
G.E.


I / I *I ^S^SSS'jj.*^^^


Ecw l I






http://ww.iournal-iustice-martinique.com


Francois Hollanbe: canbibat be "I'esperance lucibe"


H. Dfsir, V. Lurel, M. Yoyo, F. Hollande, J-L. Manscour et D. Laguerre
Une visit court mais dense. Ainsi pourrait-on resumer le pas-
sage du candidate du Parti socialist. Accompagne de Christiane
Taubira, de Victorin Lurel, de Harlem Desir et de Bruno Le Roux
et entoure d'une nuee de joumalistes, Francois Hollande a ete
accueilli par les membres de son comite de soutien et par
quelques militants vetus de t-shirt portant le slogan du candi-
dat.
Ainsi commencait sa visit express.
Ason programme, un dejeuner de travail avec "toute fa gauche",
mais decline par le RDM de Claude Lise.

"L'outremer boit se mettre en responsabilitW"
Rencontre avec les socio professionnels pour, dit-t-il, "poursui-
vre fe d66at engage sur le developpement icotomique". Ils sont
tous 1 pour la plupart : principaux dirigeants d'organismes
consulaires ou patronaux et acteurs economiques de notre
pays. IIs mettront en avant les difficulties de leurs secteurs tout
en demandant au candidate quelles seront les actions qu'il
compete mettre en oeuvre pour permettre a ce pays de se de-
velopper. Parmi les axes presents par Manuel Baudoin de la
CCCIM, celui d'un statut perenne pour les entreprises en sou-
lignant que les regles du jeu ne peuvent pas etre les memes
entire les deux rives de I'Atlantique. II affirmera que les pro-
blemes de desenclavernent numerique ou celui de la reduction
de la dependance sont cruciaux pour I'avenir. Louis-Daniel Ber-
tome de la Chambre d'agriculture fera remarquer que I'agri-
culture fait I'objet d'une recentralisation de I'Etat qui lui est
prejudiciable. II reclamera une loi agricole specifique pour les
DOM. Dfiscalisation, accompagnement de I'Etat pour la mo-
dernisation des hotels, donner espoir aux 10 000 artisans, re-
mise en cause de la loi sur les transports, un coup de pouce


Les pincipales propositions be Francois Hollanbe pour les Outre-mers au scanner
- II w.


Frangois Hollande,. citant, dit-il Aime Cesaire, se veut porteur
d'une "espirance lucie" pour les "Outre-mers". II ne faut pas ou-
blier que les voix d'outre-mer representent quelque 7 % A 7,5%
de I'electorat total de !a Republique francaise. Pas negligeable.
Tirant le bilan de la residence Sarkozy, il declare : "(..) Le
chfmage aprogressi de pres de 50 % pour lesjeunes. Les credits qui
avaient Wtd privus pour Cemploi en Outre-mer, 'pour Ces emplois
aides, ont tout simplement Wte supprimis. Sans parCer de la vie
S chire, duprixCde 'essence, des monopoes, des marges du secteurde


fa distribution(..)". Certes oui, mais il ne semble pas voir que
cela resulte de I'epuisement du module de developpement de-
partemental. II semble croire que cette situation result du seul
disengagement de I'Etat. II denonce :" Vis-a-vis de COutre-mer,
Ce president sortant a construit une fogique compta6e : qu'est-ce
que vous apportez, qu'est-ce que vous recevez ? Et vous n'aurez
que ce que vous pouvez apporter". II ajoute : "En Outre-Mer,
CEtat s'est d~sengagi dans toutes ses pofitiques: pofitique de rem-
poi, politique du fogement, pofitique sociaSe, poGtique iducative.


1L_ i 7*9jnvir 2, 012 n 03- Pae 1


Vl II E j


pour le BTP, apprentissage, d6fiscalisation sont quelques unes
des interrogations portees a I'adresse du candidate. Frangois
Hollande a donned une reponse a chacun en faisant 6tat des
elements de son programme. Ainsi il declare, concernant la
defiscalisation, qu'il pronera la stability et la coherence des re-
gles. Par ailleurs, il propose de chapter I'epargne locale au tra-
vers d'un livret d'epargne pour les PME. "Des orientations de
6ons sehs", selon le president de la CCIM.
En presence du maire de Fort-de-France, le candidate a depose
une gerbe sur la stele a la memoire des Martiniquais morts
dans le crash de I'avion de la West Caribbean le 16 aoQt 2005
au Venezuela.
Le candidate a termine son sejour par un meeting au parc cul-
turel Aime Cesaire. Pres de mille personnel dans une salle ac-
quise a sa cause. Apres avoir ecoute quelques membres de ce
qui a ete presented frauduleusement comme "toute [a gauchd',
notamment David Zobda (BAtir), Louis-Joseph Manscour
(FSM), Serge Letchimy (PPM), le leader socialist a egrene les
points forts de son programme pour I'outremer sous les vivas
d'un public conquis. Le candidate Hollande a dressed 'inven-
taire des maux qui frappent le pays et a promise "Tegalite" qui
"serait Ce maitre mot de a pofitique queje vewuconduire en Outre-
mer" la lutte centre la vie chere, des contracts specifiques pour
lesjeunes, la ratification de la Charte des langues regionales et
la creation d'une "cit de foutre-mer"ainsi que le rattachement
du minister de I'Outre-mer au premier ministry. S'il est elu, il
entend instaurer "un nouveau contract entire CEtat et les DOM"
avec "un developpement solidaire" en 6tant un "partenaire".
Francois Hollande etait venu recueillir le soutien de "toute la
gauche" soi disant et surtout pour eviter que se reproduise ce
qui s'etait passe le 22 avril 2002, (Jean- Marie Le Pen 2eme
au premier tour) en pronant le rassemblement des le premier
tour. Maniere de nier qu'il y ait une autre alternative a gauche
et les causes veritables de I'echec de Lionel Jospin, a savoir
un programme insuffisamment porteur des esperances popu-
laires et la deception du passage de la gauche socialist au
pouvoir. CitantAime Cesaire, suivant le rite convenu pour cette
gauche en quete de symbols, il a affirmed etre "le candidat de
fespirance lucide". Maniere d'avertir qu'il ne faut pas rever. Aux
Martiniquais de comprendre que leur avenir depend d'abord
d'eux-memes et d'un changement de module de developpe-
ment.
II semble reparti satisfait de I'accueil. Le candidate socialist
Frangois Hollande a poursuivi la tournee qu'il avait entamee en,
Guadeloupe par la Guyane.
C.B






http:/www.iournal-iustice-martinique.com


Vous avez refu moins. Le budget de COutre-mers'est contract. La
defiscaCisation qui devait servir e substitute a iteprogressivement
rognie. La lGane 6udgitaire unique qui devait servirawupolitiques
du fogement a iti diminuie au pritexte que maintenant, {e loge-
ment socialsefinancepar a defiscafisation. Etpuis, ce que Con at-
tendait de la RBpu6bique, de la sofidariti, c'est-a-dire des moyens
pour (Ccofe, des moyens pour Ch(pital des moyens pour (e service
public, tout cela s'est igafement retrci, repfli, a diminue".
C'est vrai. Mais avec la crise des finances publiques en France,
Frangois Hollande pourra-t-il faire plus ? II ne s'engage pas
d'ailleurs. II avertit: "Les contraintes 6udgitaires sont El, etje ne
veuxpas les dissimuir. lMais cela vaut pour tous (es departments,
pour tous fes territoires". A bon entendeur, salut.

Que propose-t-it ?
II announce une prioritye pourfajeunesse", des contractss spici-
fiques pour lesjeunes doutre-mer" dans le cadre de son contract
de generation (tutorat des jeunes par les seniors dans les en-
treprises). Mais qu'en est-il de la priority d'emploi des jeunes
martiniquais dans le cadre des departs massifs a la retraite qui
s'accelerent dans le public comme dans le prive ?
S'agissant de la brOlante question de la vie chere, il promet : -
'Je lutterai centre (i vie clhre, centre ces marges absurdes, anor-
maCes, choquantes, quifont que tout est pCus cher ici mime fes
tauTd'intrts, ai-je compris" II precise:"(. .) Nousferons en sorte
qu'ify ait, avec (es moyens que nous donnerons, Ces lois de Ea RL-
pu6bique, des interventions quifassent que d'autres opkrateurs in-
terviennent sur fes marches en Outre-mer pour crier une vraie
concurrence, une concurrence saine, &oyafe, qui contri6uera d a6ais-
ser pespriT qui luttera centre ces monopoles, ces concentrations, ces
cartels qui ne disent pas feur nom(..) ". Faire intervenir des ca-
pitalistes frangais, on a vu avec I'intrusion catastrophique
d'Edouard Leclerc. Va-t-il organiser un vrai control des prix ?
II s'engage a creer une "cite es outre-mers a (Paris Rien qui ne
soit different des measures annoncees par Nicolas Sarkozy dans
le cadre du CIOM.

Statut: Une question rlgtee?
S'agissant de la question fondamentale du statut il semble que
pour lui elle soit reglee. II enonce : "J'affirme ici queje respecte-
rai vos choiG selon que vous nous direz Corientation que vous avez
choisie. La Rkpu6bique, sij'en suis Ce premier responsa6be, dira:
c'est vous qui avez raison, c'est vous qui alTez decider, c'est vous
qui alez choisir votre colectiviti, c'est vous qui aiez choisir Ce
mode de scrutinpour eirevos reprisentants(..)". Par ailleurs sur
Martinique Premiere il s'est prononce pour le maintien de la
prime majoritaire pour I'election de I'Assemblee unique. A20 %
? Dans une autre declaration il a esquisse la possibility d'ac-
cepter d'autres evolutions institutionnelles. Francois Hollande
estime "formidable" dans France-Antilles du 14-15/01/2012 "la
possi6ilite offerte aucollectivitis ( ndlr: d'outre-mer) de b6nefi-
cierde pouvoir adapter certaines normes techniques enfonction de
feurs spcicitbs". II s'agit de fameuses possibilities difficiles d'ac-
ces d'habilitations legislative et reglementaires de I'article 73
sur I'assimilation ou I'identite legislative. On le voit, les velleites
decentralisatrices du candidate socialist paraissent bien limi-
tees et 6troites. Le jacobinisme frangais est loin d'etre mort A


Frangois Hollande avec les leaders d'une fraction neo-assimilationiste de gauche
gauche comme le pretendait recemment le representant de
Terra Nova...

Quelcontrat?
II propose une politique axee sur la notion de "deveCoppement so-
azaire"dans le cadre d'un contract par region d'outre-mer. Lidee
est seduisante. Le candidate socialist s'engage: "C'est a vous de
faire Ces actes quipermettent e debveloppement, et i la Repu6bique
de vous apporter sa soCidariti, sa presence, sa continuity, son en-
gagement ". Les mots important A nos yeux sont "continuit" et
"engagement". Les degats du mal-developpement ne peuvent
etre repares par quelques measures budgetaires ponctuelles. II
insisted: "ICy aura une foi tdeprogrammation, iCy aura des contracts
qui nous engageront, ify aura une sta6ifiti. C'en serafini de cette
piriode oil Con change (a regfe chaque annie, oit Con aefiscafise un
moment. et oit Con refiscalise aprks. (...)" L'idee d'un contract et
d'une loi-programme fait parties des revendications du PCM.
Une loi-programme sur 15 ans, precisons-nous et associee, il
est vrai, pour etre efficace a une evolution statutaire donnant
a la Martinique une veritable Autonomie pour que le contract "
avec la Republique frangaise soit une reality et un vrai parte-
nariat d'egal a legal.
A propos de la defiscalisation qui recouvre la question du sou-
tien de I'investissement par I'Etat, ainsi que celles connexes de
I'epargne et de la consommation, Frangois Hollande propose :
"(..) Ily aura nicessairement des investissements qui continue-
ront a itre efiscalisis. IIy aura des actions tourism, industries
- qui devront itre encourages. Et ce que nous neferonsplus cera
peut arriverpar Ea defiscalisation -, nous Ceferons par une poli-
tique directed de soutien a Cinvestissement quipeut pafois itre plus
efficace que simpCement un avantagefiscalquiprofite souvent a
des categories qui n'ont rien a voiravec 'Outre-meret qui ignorent
mime ce qui a ti fait de feur argent sur votre territoire".
Encore faut-il que les Collectivites d'outre-mer aient un droit de
regard sur le mecanisme de mise en application de la d6fisca-
lisation retenu. La question de I'autonomie fiscal reste posee,
selon nous.
La crise impose dans notre pays la mise en place d'un nouveau
module de developpement et cela passe par la prise en mains
des leviers de decision par les Martiniquais eux-memes. Le
contract de partenariat entire la France et I'Outre-mer propose
par Frangois Hollande ne peut reussir que si la Martinique dis-
pose d'un vrai pouvoir politique. Sirion ce sera a nouveau
I'echec et la deception.


Michel Branchi


euSf avir 201 j e n' 03 -Page


F_ _






http://ww.iournal-iustice-martinique.com


Bec Sc Plume : "Toute la Gauche" Berri re Franois Hollane ?


"Toute liz auche derriere Franfois fo1ande", titrait France-An-
tilles du vendredi 13 janvier. Article correspondent relate que
le Comite de soutien & Frangois Hollande preside par Michel
Yoyo appelle I'ensemble des formations de gauche a "patici-
per lfa champagne pour e cfiangeennt maintenant" En fait de
gauche, il s'agit de la Federation Socialiste Martiniquaise (FSM)
et des formations constituent "Ensembfe pour une fMartinique
nouveTe"et du RDM invite a rejoindre les precedentes "re temps
de l~ champagne presidentiefe". Ce qu'il a refuse pour le moment
(cf lettre de Claude Lise & Frangois Hollande)
II s'agit pour beaucoup, de socialists ayant renie I'article 74
apres I'avoir vote, de neo-PPM ayant abandonne "T'Autonomie
pour a Nation martiniquaise",.de gens de droite comme Jenny
Dulys ayant aussi renie le 74, de parties communaux comme
"Vivre d Schoelcher" qui, a I'image de son leader, a aussi trahi
le 74 ou le MPF ou des specialistes du retournement de veste
comme "Bdtire Pays Martinique"qui tous n'ontjamais decline


une ligne politique claire sur les choix de society en dehors de
I'affirmation verbale de se dire "de gauchle" Un rassemblement
de neo-assimilationnistes et de partisans du Traite de Lisbonne
et Maastricht obnubiles par la chasse aux postes et prebendes..
Bien sOr, le Parti Communiste Martiniquais ne fait pas parties de
la gauche pour cette coterie qui veut se trouver du c6te du pos-
sible ou probable vainqueur en 2012 comme apres 1981 elle
avait encens6 Frangois Mitterrand.
D6cidement le mot "gauce" n'est plus une appellation contr6-
lee.
En tous cas, il y a une autre gauche que celle qui etait "derrire"
Francois Hollande, qui combat le capitalism financiarise et
mondialise et le neo-colonialisme departemental don't fait par-
tie le Parti Communiste Martiniquais. Donc "toute fa gaucfe"
n'etait pas "drenrire" Frangois Hollande. Cette gauche-lI est
avec le people martiniquais pour la Responsabilite et la trans-
formation social reelle.
M.B


Hollane : Le RDM explique sa non-participation


La press avait abondamment annonce la participation du
Rassemblement Democratique pour la Martinique (RDM)
au d6jeuner dit "re'pubcain"des parties soutenant Francois
Hollande et au meeting du 15janvier au Parc floral de Fort-
de-France. Dans le courier dat6 du 13 janvier 2012 don't
nous publions des extraits, Claude Lise, Secr6taire g6ne-
ral du RDM, explique les raisons pour lesquelles sa for-
mation a refuse de participer a ces manifestations aux
c6t6s de la nebuleuse "Ensem6b pour une Martinique nou-
vefe". Un rassemblement assimilationniste et base sur la
confusion de notre point de vue. On notera que le RDM ne
remet pas en cause "i principe dun soutien" la candida-
ture Hollande. A quelles conditions ? "J"

(...) II ne nous apparaft cependant pas possible de participer
aux deux rendez-vous de dimanche dans le context politique
particulier que connaft actuellement la Martinique(..) Par deld
les opposition 16gitimes et les divergences inh6rentes au d6bat
politique, le R.D.M. ne saurait, en particulier, transigeravec les
pratiques d6velopp6es en Martinique, ces demidres ann6es,
par un certain nombre de formations se r6clamant de la gauche
et des valeurs don't celle-ci est cens6e s'inspirer


Notre parti a, en /'occurrence, singulidrement eu a d6plorer les
conditions dans lesquelles s'est constitute une veritable coali-
tion d'opportunit6 et d'int6rets comprenant des organizations
de gauche, parmi lesquels la Federation Socialiste de la Marti-
nique, mais egalement des personnalites et des parties relevant
de courants qui soutiennent, par ailleurs i faut tout de meme
le souligner -, la politique menee par I'actuel president de la
Republique (il est vrai qu'au sein de cette coalition, des forma-
tions pourtant rdput6es de gauche ont-elles-mdmes, depuis
2007, longtemps entretenu des relations privilegiees avec I'Ely-
see)
Cette coalition n'a pas seulement about, y compris en recou-
rant a des m6thodes particulierement contestables, 6 eliminer
le Secr6taire general du R.D.M. de la pr6sidence du Conseil
general (od il a anime pendant 19 ans une majority plurielle de
gauche), mais egalement du Senat. Elle est, d'une maniere ge-
nerale -et sur la base d'alliances on ne peut plus heteroclites-,
engagee dans une veritable strat6gie de conquete d'un maxi-
mum de leviers de pouvoirs, que le R.D.M. denonce r6guliere-
ment et publiquement avec la plus grande fermet(...).
Claude Lise
Secretaire General du R.D.M.


La France a perbu son precieux Triple A. QueUes consequences ?


Coup de tonnerre. L'agence Standard & Poor's a decide de
d6grader la note souveraine de la France AAA+ et de plu-
sieurs pays de la zone euro vendredi 13 janvier La note de
la dette souveraine francaise est desormais abaissee d'un
cran, a AA+ avec perspective negative. La. drbite, apres
avoir sur-dramatise pendant des mois I'importance de
cette note, tente maintenant de minorer I'impact d'une telle
degradation.

On se souvient du president Nicolas Sarkozy qui disait "si on
perdle TripeA, je suis mort", ou son conseiller Alain Minc qui


parlait carrement du Triple A comme de "notre trisornational".
Standard & Poor's (S&P) n'a pas touch le triple A de I'Alle-
magne, des Pays-Bas, de la Finlande et du Luxembourg. La
France recule d'un cran. En revanche, I'ltalie, I'Espagne et le
Portugal sont retrogrades de deux crans (BBB+). Ces notes de-
cernees par ces agencies privees sont des indicateurs de
confiance dans les capacities des pays, mais aussi des collec-
tivites locales ou des entreprises, de rembourser leurs em-
prunts plac6s'aupres des marches. Le triple A est la meilleure
notation financiere possible, qui permet d'emprunter a moindre
coOt sur lemarch6 de la dette.


V' AE ie 2 j c n'03 -Page 12i.


" I TI


r kAC






http://www.iournal-iustice-martinique.com
.... ... ... .... ..... .. .......... .... .---.._L...


Pourquoi maintenant?
Standard and Poor's avait d6ej annonce lors du som-
met europ6en du 8 et 9 d6cembre demier qu'elle eva-
luerait les effects des measures prises a ce moment-ld
pour revoir ou non la note de la France. Ces decisions
veulent dire qu'aux yeux de la finance international
les effects de ces measures ne sont peut-etre pas assez
immediats.
A cela plusieurs raisons :
La zone euro s'enfonce un peu plus dans la reces-
sion. En Espagne, le deficit public se degrade avec
les measures d'austerit6 qui contractent la depense
publique et instaure un peu plus la crise. M6me pro-
cessus en Grece. M6me des pays comme la Finlande
sont touches. L'Allemagne n'est pas non plus dans '
une situation brillante. Par ailleurs, les politiques de
recession pr6nees par le duo Sarkozy-Merkel engen-
drent du chomage. Les depenses sociales vont s'accroTtre.
Dans le meme temps, la crise implique moins de rentrees fis-
cales, done moins de cotisations. La dette publique augmente
donc. Enfin, malgre la baisse du taux directeur de la Banque
Central Europeenne (BCE) et I'injection massive de liquidites
dans les banques, celles-ci ne jouent pas le jeu et ne financent
ni la dette publique, ni I'6conomie reelle. Les conditions de cre-
dit se resserrent, particulierement pour les PME.

Les consequences?
II est probable que la charge de la dette frangaise va s'alourdir,
que les taux d'interet vont s'accroftre et que le differentiel entire
les taux d'emprunts de I'Allemagne et ceux de la France vont
augmenter. Rappelons tout de meme que si les taux d'interets
auxquels emprunte la France augmentent d'un point, le poids
de la dette souveraine augmentera mecaniquement d'au moins
15 milliards d'euros sur 7 ans. Ces repercussions techniques
vont produire des effects en cascade pour I'economie reelle. En
premiere ligne se trouvent les banques francaises. Celles-ci ont
deja annonc6 qu'elles n'avaient pas vocation a acheter de la
dette publique, donc a soutenir les Etats, comme le PDG de la
Society Generale. Les companies d'assurance sont en
deuxieme ligne. Celles-ci contr6lent une bonne part de la dette
francaise via leurs contracts d'assurance vie. Mais les consom-
mateurs de plus en plus se d6tournent de ces products et pre-
ferent des products d'epargne comme le Livret A. La France va
done avoir plus de mal a finance sa dette sur les marches. Si
on reste dans la logique neo-liberale on va t6t ou tard vers un
nouveau plan de rigueur pour diminuer la depense publique?
Frangois Fillon announce presqu'explicitement une nouvelle
phase de liberalisation et de destruction de la protection so-
ciale... Et cela, Fillon le tire directement du communique de
Standart & Poors qui explique les raisons de la degradation. Le
cercle vicieux aust6rit6-r6cession-augmentation de la dette-
austerite s'accelere.
De surcroit, I'abaissement de la note de la France, deuxieme
contributeur derriere I'Allemagne des fonds d'aide aux Etats de
la zone euro en difficulty (FESF), risque surtout d'ebranler ces
mecanismes qui peinent deja a endiguer la propagation de la
crise en Europe. La note de FESF a ete d6gradee.

Que faut-i fire ?
II est clair qu'il ne faut pas rester sous la coupe des marches et
laisser la security social, les emplois, les salaires sous la
contrainte du jugement des marches? La question devient de
plus en plus urgente chaque jour. La degradation de la note


Nicolas Sarkozy s'agenouille devant la finance international


frangaise est un coup porter centre la politique du gouvernement
meme s'il cherche a en minimiser la portee. La droite sarko-
zyste porte une enorme responsabilite dans la situation actuelle
car elle a place le financement de la dette publique de la France
sous la coupe des marches financiers et de fonds strangers.
La solution passe par un changement de politique du credit,
avec la creation d'un pole public du credit comme le propose la
Front de gauche. Elle passe aussi par un changement d'orien-
tation de la Banque central europeenne (BCE). Celle-ci fi-
nance les banques. Pourquoi privilegier le sort des banques
plutot que celui des Etats? II vaudrait mieux qu'elle finance di-
rectement un fonds de developpement social et ecologique,
comme le propose encore le Front de gauche, afin de soutenir
I'emploi dans le domaine public ou I'industrie.

Quelques reactions
Le Parti Communiste Francais d6jt le 6 decembre declarait:
"Ces agencies de notation investies de pouvoirs inconsidiris sont
ilegitimes Qui sont-elfes pour dcidcer de fa mise a sac de pays
tout enters ? Parmi fes measures a prendre de toute urgencefigu-
rent cele d'arreter d'o6iraveugli ment a ces charfatans. La Trance
ne reconnaft qu'une autorit : cele de son peuple. Et certainement
pas cele de cesfauxdocteurs en economie quipour remade nepres-
crivent que [a saignie".
Le ministry des Finances Frangois Baroin minimise : "Ce n'est
pas une 6onne nouvelle"mais ce n'est "naturefement pas une ca-
tastrophe".
Par centre, pour Frangois Hollande, "c'est unepotique qui a 6te
agradee, et non fa France". Le candidate du Parti socialist lance
une alarme : c'est un "dicrochage" de la France par rapport a
I'Allemagne et ce sont "les 'rancais qui risquent de payer fes
consequences" de la perte du triple A.
"II faut resister", a affirmed Jean-Luc Melenchon, le candidate du
Front de gauche a la presidentielle, soutenu par le PCF. "Se
coucherdevant a finance aiguise son app6tit. (..)La Banque cen-
trafe doit annoncer immidiatement qu'effe pritera a [a Trance a
un taut tres 6as. Faute de quoi, iffaut suspendre les versement
francais au budget de rUnion europeenne"
En Martinique oi les PME et TPE ont d6ja du marl trouver des
financements la situation risque de s'aggraver encore.
Antoine Gilles


Cei 'SFS SIerTS! S!!ffS n'03S-PaSe.


r kNC






http://ww.ioumal-iustice-martinique.com


Les arguments be J-L Melenchon relancent la champagne


Jean-Luc Melenchon d6veloppe des arguments de fond
Deux evenements sont venus bousculer la champagne des pre-
sidentielles qui s'etait deja quelque peu acceleree depuis le
debut de I'annee. Ce sont d'abord I'irruption de Jean-Luc Me-
lenchon dans le debat a gauche, puis la degradation de la note
financiere de la France qui impact la champagne de tous les
pretendants a I'Elysee.
Depuis le lancement de la course 6 I'Elysee, les medias
s'etaient focalises sur les deux principaux candidates a savoir
Nicolas Sarkozy qui, officiellement n'est pas encore entree en
champagne, et Francois Hollande, toujours favori des sondages
mais don't les intentions de vote en sa faveur tendent a se sta-
biliser.
A I'oppose, le president-pas-encore-candidat parcourt la
France pour formuler des voeux A toutes les categories socio
professionnelles. Talonne dans les intentions de vote par Ma-
rine Lepen, il multiple les clins d'oeil en direction de son elec-
torat, lui disputant I'hommage a Jeanne d'Arc, recevant les
responsables du clergy catholique et commemorant le
100ieme anniversaire de la naissance de Michel Debre. Et pen-
dant tout ce temps, le debat se focalisait sur la dose d'austerite
portee par la candidature de chacun d'eux.

Quanb Melenchon apporte bu fonb6 ta campaign.
Invite le jeudi 12 janvier demier reI'mission de France 2 "Des
paroles et des actes", consacree a la presidentielle, le candidate
du Front de gauche (incluant le PCF) a apporte, de I'avis de la
grande majority des observateurs, un nouveau souffle a la cam-
pagne. Sa prestation a ete suivie par plus de 3,2 millions de te-
lespectateurs. Une estimation qui ne prend pas en compete les
"ecoutes collectives" organis6es dans toute la France par les co-
mites de soutien.
Meme le joumal France Soir, pourtant de droite, a jug6 "ren-
versante"la prestation de cet orateur "spectaculaire, dazns un styfe
abrupt et passionni". Tandis que le redacteur en chef du Point
lui reconnaissait le merite de "mettre des idOes sur la talee. De
nombreux themes ont ete abordes, et, en premier lieu, I'ur-
gence de sortir de la logique "austeritaire", contraction des mots
austerity et autoritaire, deux marqueurs de la politique de Ni-
colas Sarkozy et qui ont contribute a.plonger la France dans la
recession. .Rejetant le module social allemand vers lequel lor-
gnent la droite et les socialists, il a fait remarquer que les
"6ons resultats"affiches par I'Allemagne avaient ete obtenus au
prix d'une politique anti social particulierement dure pour les
classes populaires (20% de pauvres) et par le trucage des sta-


tistiques du ch6mage desquels sont exclus les seniors.
A I'oppos6 des cures d'austerite imposees par les marches fi-
nanciers, J-L Melenchon propose une politique visant a relan-
cer la croissance notamment par I'augmentation du pouvoir
d'achat avec le relevement du SMIC a 1700 euros bruts. II
s'est de nouveau prononce en faveur de la retraite a 60 ans.
Chiffres a I'appui, il a apporte la preuve du caractere particulie-
rement predateur du capitalism boursier francais, davantage
preoccupe par le prelevement de dividends sur les resultats
des entreprises que par le souci de I'innovation et de I'investis-
sement productif. Fidele a son programme intitule "L'humain
daa6ord" et partisan farouche du partage equitable des ri-
chesses, il s'est prononce en faveur d'un plafonnement de la re-
muneration des grands patrons A hauteur de 20 fois le SMIC
ainsi qu'une r6forme de la fiscalit6 avec la creation de 14
trenches d'imp6t sur le revenue et un prelevement de 100% a
partir de 360.000 euros de revenues.
Le leader du Front de gauche se prononce en faveur d'un nou-
veau module economique visant a "arracher les entreprises des
griffes de financec" A la place de la concurrence libre et non
faussee, il propose une cooperation loyale entire les Etats. De-
noncant le saccage de I'industrie par la volonte des action-
naires, il prone la reindustrialisation par le biais de la "proprtite
social des entreprises". Des idees largement partagees par un
ancien PDG du group Saint-Gobain, pourtant appeal a lui
porter la contradiction.
Si J-L Melenchon se montre tres critique envers les socialists,
il rappelle que ses adversaires restent la droite et I'extreme
droite. L'objectif de sa champagne etant d'obtenir un score si-
gnificatif pour peser sur le programme du candidate socialist et
creer "fes conditions de la victoire de la gaucfhe"au second tour,
en mobilisant ceux qui seraient tents par I'abstention.

Sarkozy a per6u ta bataiUe bu triple A
L'annonce, le vendredi 13 janvier dernier, de la degradation
d'un cran de la note de la dette souveraine frangaise, a AA+,
par I'agence de notation Standart and Poor's, a retenti comme
un coup de tonnerre. Depuis, les membres du Gouvemement
se relaient dans les medias pour minimiser les consequences
de cette decision. Ainsi, pour le ministry de I'Economie Fran-
cois Baroin, "Ce n'est pas une bonne nouve/e, mais ce n'est pas
une catastrophe", ecartant tout nouveau plan de rigueur Le Pre-
mier ministry, Frangois Fillon, tout en rejetant un troisieme plan
de rigueur pour, dit-il, ne pas casser la croissance, il n'exclut
pas pour autant de "de possifles ajustements au regardde za crois-
sance constate ", ni "des reformes structurelles pour amifiorer a
compititiviti des entreprises".
J-Luc Melenchon qui veut "donner un visage ia immense colere
popuiaire" consider que I'agence de notation a declare "la
guerre de Ifinance centre la France", invitant les citoyens a "Vne
futte de resistance et de conquite du pouvoir", car "se coucher de-
vant fafinance aiguise son appitit" Comme les travailleurs fran-
gais, ceux de I'Outremer sont victims de la rapacity des
vampires de la finance. L'election presidentielle sera I'occasion
pour eux de rejeter la dictature des marches financiers impose
par le liberalisme capitalist. Engageons-nous done dans ce
combat centre le capitalism et pour la defense de nos acquis
sociaux!
GE


- I b *#M,I


[ FPAA I






http://www. ournal-iustice-martinique.com .
..................


Nicaragua: Daniel Ortega invest


Daniel, Ortga, Hugo have et Mahmud Ahmadinejad
Daniel, Ortdga, Hugo Chavez et Mahmud Ahmadinejad


Daniel Ortega, 66 ans, a entame le mardi 10 janvier un troi-
sieme mandate de cinq ans a la tete du Nicaragua. II a ete reelu
en novembre dernier avec 62% des suffrages et beneficie d'une
large majority au Parlement unicameral. A la tete du Front san-
diniste de liberation national (FSLN), il a promise de s'attaquer
a la pauvrete, qui touche 45% des 5,8 millions de Nicara-
guayens. II s'est engage L mener a bien des programmes so-
ciaux au benefice des masses laborieuses. Un des ses allies de
poids, le president du Venezuela Hugo Chavez, etait present c
Managua. Le Venezuela verse annuellement environ 500 mil-
lions de dollars au Nicaragua. En outre, les presidents du Sal-
vador, Mauricio Funes, du Guatemala, Alvaro Colom, d'HaTti,
Michel Joseph Martelly, du Honduras, Porfirio Lobo, d'lran Mah-
mud Ahmadinejad, le prince des Asturies, Felipe de Bourbon,
Margarita Zavala, I'epouse du president mexicain Felipe Cal-
der6n et le commandant de la Revolution Cubaine, Ramiro
Valdes, vice-president des Conseils d'Etat et des ministres ont
assisted a l'investiture du president nicaraguayen.
Daniel Ortega avait deja ete, entire 1984 et 1989, le premier
president 6eu du Nicaragua, apres que la guerilla sandiniste,
don't il etait I'un des principaux dirigeants, eut renverse en 1979
la dictature des Somoza. II etait revenue au pouvoir en 2007
apres deux echecs, en 1996 et 2001.

Chil: les communists dfffrent que lepays
connait une risepolitique
Le president du Parti Communiste du Chili, Guillermo Teillier,
a affirmed a Santiago du Chili, que le pays vit une crise politique
suite au manque de reponses aux revendications populaires.
Lors d'une conference de press, il a rappele que les protes-
tations du people en 2011, ont co0te au president Sebastian
Piiera, une baisse de sa cote de popularity qui ne remontera
pas tant qu'il n'offrira pas de solutions aux revendications des
citoyens.
Guillermo Teillier a signaled : "ily a eupremierement les revendi-
cations des icologistes et ensuite durant 9 mois, e movement des
itudiants a maintenu Censeignement secondaire et universitaire
presque parayse pour exgerune iducationgratuite et de quaiti".
Le leader communist chilien a salute, au nom du Parti, la so-
ciete chilienne qui a mene des luttes significatives en faveur de
I'education, mais formula aussi des revendications politiques
qui sont celles de toute la nation.


Mexique:pres e 13 000 meurtres en 9 mos
Les violence liees au crime organism ont fait 12 903 morts au
Mexique entire janvier et septembre 2011, un chiffre en aug-
mentation de 11% par rapport a la meme periode de I'annee
precedente, a indique mercredi le minister public du Mexique.
Ce chiffre porte -a la fin septembre 2011- a 47 515 le nombre
de victims comptabilisees officiellement depuis decembre
2006, date de I'arrivee au pouvoir du president Felipe Calde-
ron et du lancement de son offensive centre les narcotrafi-
quants avec I'appui de I'armee.
Le minister de la Justice indique que 70% des decbs compta-
bilises se sont concentres dans huit &tats sur les 32 que
compete le Mexique. Selon les dernieres estimations de la
press mexicaine, un total de plus de 50 000 personnel ont
trouve la mort depuis I'offensive militaire lancee par le president
Calderon fin 2009.

Cuba
Vers un nouveau record de tourists en 207#


Tourisme a Cuba: quality et diversity


Le nombre d'arrivees de tourists a atteint le 13 decembre 2011
le record de 2010, soit 2 531 745 constituent un nouveau record
annuel, a affirmed le minister cubain du Tourisme. Cette
hausse' provient de certain marches emetteurs comme le Ca-
nada et le Royaume -Uni. La majority des autres marches eu-
ropeens sont egalement a la hausse, de meme que certain
pays d'Amerique latine, precise le minister, citant la Russie et
I'Argentine. Ces resultats sont attributes a "fa croissance de (a
compititiviti du tourism cubain"s'appuyant non seulement sur
"(a quaitej et la diversity du produit touristique" mais aussi sur
"(a sta6ilte et (a sicurite offerte"aux clients.
Le tourism est la second source de devises de Cuba avec
I'exportation de services professionnels, surtout dans le do-
maine de la sante. II rapporte quelque 2 milliards de dollars
chaque annee. Sur les neuf premiers mois de 2011 (Janvier A
Septembre) le chiffre d'affaires du tourism a atteint 1,343 mil-
liard de dollar en hausse de 2,4 % sur la meme periode de
2010.

Procheouverture un premier centre Alheimer
Cuba devrait ouvrir en janvier 2012 son premier centre de lutte
centre la maladie d'Alzheimer a annonc6 le 21 decembre der-
nier son future Directeur, Nelson Aguila. Le centre sera installed
dans un batiment renov6 du quarter historique de La Havane.
La residence sera basee suree modile degestion, 'expQrience et
re professionnairsme" de I'Association des parents de malades


IF S .4BI.


r N0TkE A






http:/vww ioumal-iustice-martinique.com
-.... ~......;~- .-.... ..~ .`............ . ........................


d'Alzheimer de Lugo, dans le Nord-Ouest de I'Espagne. Cette
association espagnole, associee au project cubain, a d6ej ap-
puye des initiatives semblables au Canada, en Argentine et en
Roumanie. Selon le directeur du Centre d'etudes de I'Alzhei-
mer a Cuba, Juan Libre, quelque 250 000 Cubains, soit le dou-
ble du chiffre actuel, devraient souffrir en 2030 de cette maladie
de degenerescence liee a I'age. Cuba est, apres I'Uruguay, le
deuxieme pays d'Amerique latine pour I'age avanc6 de la po-
pulation, avec 17,9 % de ses 11,2 millions d'habitants qui ont
plus de soixante ans. Cuba essaie d'anticiper I'avenir proche.

ie Fouvernementhditien etu ieson incorpo-
ration J 'ALBA
Le president d'Haiti, Michel Martelly,a announce que son pays
etudie la possibility d'adherer a I'ALBA, I'Alliance Bolivarienne


pour les Peuples de Notre Amerique, organisation a laquelle il
appartient en quality d'observateur depuis 2007.
II a souligne que I'incorporation a ce mecanisme serait un pas
favorable t la reconstruction d'Ha'ti, devaste par un tremble-
ment de terre il y a deux ans.
Michel Martelly a remercie les gouvernements du Venezuela et
de Cuba pour I'aide apportee a son pays. II a manifesto son in-
teret pour approfondir les liens avec Petrocaribe.
Par ailleurs, il a denonce le fait que son gouvernement n'a requ
qu'un cents de chaque dollar destine par la communaute inter-
nationale a la reconstruction apres le seisme.
II a affirmed que sur les 4 milliards de dollars donnes a Haiti, son
gouvernement n'a recu qu' 1% qui a ete utilise dans des pro-
grammes sociaux. Le reste est alley aux mains d'ONG et d'en-
treprises privees.


It existe un pays appeal Haiti... vous en souvenez-vous?


La population haitienne vit toujours dans le denuement


Le 12 janvier, il y a tout just deux ans et un jour, la terre trem-
blait t Haiti: un terrible seisme a co0t6e a vie A environ 300 000
personnel et a detruit.plus de 80 000 immeubles, laissant
presque deux millions de personnel sans abris. Que s'est-il
passe ensuite ? Que disent les images et les statistiques au
sujet d'Haiti ? Quelles sont les perspectives pour ce pays cari-
been ?
Le president Michel Martelly a deplore que son gouvernement
n'ait recu qu'1 % des 4 millions de dollars destines a Haiti. Au-
trement dit, pour chaque dollar donned au titre de I'aide huma-
nitaire, le gouvernement ha'tien n'a recu qu'un centime. Qui a
done beneficie des dons ? La press ha'tienne montre du doigt
les organizations non gouvernementales, les gouvernements
strangers qui se sont "engages"A contribuer a la reconstruction
d'Haiti et, evidemment, des entreprises privees, majoritaire-
ment etasuniennes. Dans un acces de transparence, le
Congres nord-americain a reconnu que le Departement de la
Defense des Etats-Unis a recupere 655 millions de dollars des
fonds destines -. Haiti, tandis que le Departement de la Sante
et des Services sociaux en a empoche quelques 220 millions.
La question n'est pas "comment a-t-on pu en river l ?" mais
plut6t "comment aurait-ilpu en itre autrement ?". En effet, depuis
des siecles, Halti est saignee'a blanc par les grandes puis-
sances, qui ont instaure des dictatures et des mecanismes eco-
nomiques pour piller ce petit pays. En 1825, Haiti avait ete


contrainte de verser une enorme some d'argent a la
France, pour que celle-ci reconnaisse son indepen-
dance. Des annees plus tard, Haiti a ete I'un des exem-
S pies les plus dramatiques des effects nefastes des
politiques neoliberales et de la dette exterieure. La pre-
Smiere iepublique independante d'Amerique Latine et
des Caraibes, qui finira par devenir le pays le plus pau-
Svre de la region, a done paye au prix fort son 6manci-
pation.
Mais fallait-il attendre autre chose des centres du pou-
voir ? Depuis quand les Etats-Unis, la France, la Grande
Bretagne ou le reste des grandes ex-metropoles s'in-
quietent-ils du destin de leurs ex-colonies et du Tiers
Monde ? Pourquoi ces pays changeraient-ils d'attitude
? Encore une fois, I'histoire nous eclaire, elle nous aide
6 comprendre le present et augure souvent I'avenir.
L'industrie mediatique et les agencies de tourisme hiu-
manitaire"ont saute sur I'occasion. Les enfants presque
nus dans les campements improvises et les rues de Port au
Prince, pleines de cadavres sous les decombres, ont ete per-
gus comme quelque chose de nouveau et de profondement
bouleversant par les millions de personnel qui ne savent den
des malheurs du monde: du veritable pain beni pour les grands
medias. Washington et les gouvernements europeens ont saisi
I'occasion pour se montrer charitable et teacher de faire oublier
qu'ils ont toujours pille ce pays. Quant a certaines ONG, elles
en ont profit pour resoudre leurs problems financiers.
Depuis deux ans, I'aide reelle, durable et sincere est venue des
pays de I'Alternative pour les Peuples de Notre Amerique
(ALBA) et de I'Union des Nations Sud-americaines (UNASUR).
Lorsque tout le monde pliait bagage, les medecins cubains et
venezueliens, eux, sont rests. Hier douze janvier, les medias
intemationaux se'sont souvenus d'Haiti, mais aujourd'hui, treize
janvier, ce pays est redevenu un des nombreux endroits ou-
blies de la planete.
Oliver Zamora Oria
(Radio Havane)


r eIu s^er .iti ce r n'3- e 1


[ MOTU- Amkl "






http://www.ournal-iustice-martinique.com
-""-'~-....... ....--


Afrique et monie arabe: toujours la violence


Les observateurs arabes sont toujours sur le terrain en Syrie
Au course de la semaine derniere, les medias occidentaux, sans
manquer d'informer des troubles sanglants qui continent d'en-
deuiller I'Afrique noire ( Nigeria et Sud- Soudan ) ont braque
leurs projecteurs essentiellement sur la Syrie, oi un journalist
frangais a ete tue. II s'agit de Gilles Jacquier, grand reporter de
la chaine de television France 2. La premiere donnee impor-
tante a signaler est que c'est le premier journalist occidental t
trouver la mort en Syrie depuis le debut de la contestation po-
pulaire en mars 2011. A cet regard, il convient de rappeler que
les reporters qui couvrent I'actualite dans les pays en guerre le
font generalement avec beaucoup de courage, sachant qu'ils
risquent leur vie a tout moment, ce qui evidemment ne rend


Ftash-Hebbo


lunbi 9janvier
SINGAPOUR Le salaire annuel du President va etre reduit
de 51 %, celui du Premier-ministre de 36 % et ceux des mi-
nistres de 37 %. De quoi faire rever plus d'un Europeen.

marbi 10janvier
SYRIE Une cinquantaine de bombes posees par des
groups terrorists infiltres depuis la Turquie ont ete des-
amorcees par I'armee syrienne dans diverse localities de la
province d'ldleb dans le Nord du pays.

mercre6i 11 janvier
EGYPTE Les Etats-Unis, mais aussi la France, la Grande-
Bretagne et I'Allemagne ont entrepris de rencontrer les
Freres Musulmans (islamistes) apres leur "victoire" electo-
rale. L'objectif est de maintenir l'influence occidentale en
Egypte apres I'eviction du pouvoir par le people du clan Mou-
barak.

jeubi 12 janvier
HONDURAS Pres de 9500 personnel ont ete assassinees
durant les 17 mois de mandate du president (putschiste) Por-


--I-;-----i; :-n::::;:: :------ ;- ----


firio Lobo dans I'indiff6rence la plus total des medias bien
pensants qui n'y trouve rien a redire.

venareai 13 janvier
AFGHANISTAN Le president KarzaT, pourtant soutenu par
Washington, denonce les tortures et la maltraitance qui conti-
nuent d'etre exercees contre les detenus dans la prison de
Bagram sous responsabilite US.

same6i 14 janvier
ETATS-UNIS Alors que 60 % des Nord-Americains conti-
nuent de percevoir le socialisme comme une emanation du
diabre, une tendance nouvelle se dessine dans la tranche
des 18-29 ans. 49 % des jeunes ont en effet une perception
positive du socialisme contre 43 % d'avis negatif.

bimanche 15 janvier
COREE DU SUD Ouverture du Congres fondateur du Parti
progressiste unifi6 (PPU) regroupant trois formations de
gauche, le Parti democratique du Travail (70 000 membres et
5 deputies la majority du Nouveau parti progressiste (10 000
adherents et 1 depute) et le Parti pour la participation du Peu-
ple (8000 membres don't un ancien ministry). La nouvelle for-
mation de gauche entend mettre un terme & la politique de
confrontation menee par le pouvoir actuel et relancer le dia-
logue avec la Coree du Nord.


0*iIBBlTBBITFBBaCr1 ,


S. pas leur mort moins unacceptable et douloureuse
pour leurs proches et camarades de travail. La
second donn6e tient au lieu o6 est survenu le
d6ces de Jacquier: un quarter alaouite, favora-
ble a Bachar AI-Assad, de la ville d'Homs, haut
lieu de I'opposition au regime syrien. Selon une
declaration du photograph de I'AFP Joseph
Eid, un premier obus est tombe sur un immeu-
ble alors que lui et d'autres journalists etaient
en train d'interviewer des manifestants pro-
Assad, ce qui les a pouss6s a monter sur le toit
de I'immeuble, lequel a entre-temps regu un se-
cond obus.
Comme lors des attentats suicides du 23 de-
cembre et du 6 janvier, le Conseil national syrien
a mis en cause le gouvernement, lequel a son
tour a accuse un groupe terroiste" d'avoir tire
des obus sur de journalists strangers.
Evidemment, la France, par la voix de Sarkozy
et Jupp6 a exige une enquete et des garanties
pour les journalists strangers. La chef de la diplomatic euro-
peenne, Catherine Ashton, et I'organisation Reporters sans
Frontieres ont fait de meme.
Certes, ils n'ont pas ose accuser Bachar AI-Assad d'avoir or-
donn6 ces tirs d'obus, mais les commentaires qu'ont suscites
leurs declarations montrent bien que selon les occidentaux,
c'est le regime syrien qui est responsible de ces attaques
meurtrieres.
Pourquoi carter la piste terrorist?
M.Belrose


IVASL MIE ]







[ tNIC5UAE


http:/Awww.ioural-iustice-martinique.com


AVIS DE CONSTITUTION
Par acte s.s.p. du 06/01/2012, il a Bet
constitute la society MARDISE sous la
former d'une society responsabilite limi-
tee, au capital de 100 000 euros divise en
1000 parts de 100 e chacune, don't le
siege social et principal etablissement est
fixed Les Palmiers Livistona, ZAC Bois
Quarr6 au Lamentin, A effet du lerjanvier
2012 pour une duree de 99 ans, avec
pour objet social : en France et a I'etran-
ger : I'achat, la vente de tous appareils,
products concernant I'equipement m6na-
ger, electromenager, T.V., Hi-fi, video,
disques, informatique, meubles, literie,
cuisines, luminaires, photographic, deco-
ration, atelier de reparation des equipe-
ments managers, furniture de
prestations de reparation et de service
apres vente et g6neralement toutes ope-
rations financieres commercials, indus-
trielles, mobilieres ou immobilieres
pouvant se rapporter directement ou indi-
rectement & I'objet ci-dessus ou A tous
objet similaires ou connexes, de nature A
favoriser son extension ou son develop-
pement.
Sa co gerance est confiee statutairement
A :M. Jean-Luc CAMBOU, ne le
21/04/1965 a Villeneuve S/Lot, de natio-
nalit6 francaise, domicilie 54 Lot. Sa-
gesse, 97215 riviere Salee ;
M. Pascal BEZ, ne le 29/03/1964 a Bor-
deaux, de nationality francaise, domicilie
Rte de I'Habitation Mitau 2, 97190 LE
GOSIER.
Ses exercices sociaux commenceront le
ler/04 pour se terminer le 31/03.
Pour avis RCS de Fort de France
La co-gerance FB5266

AVIS DE CONSTITUTION
Par acted sous seing prive du 2 janvier
2012
il a 6t6 constitute une society presentant
les caracteristiques suivantes:
Denomination: PREFA BETON
Former: Societde Responsabilitd Limitee
Siege : Route de St James 97230
Sainte-Marie
Objet : Fabrication de beton pret A I'em-
ploi et vente de parpaings, location de
branches de coffrage, et la representation
de tout ce qui se rapport a I'objet social.
Duree: 99 ans
Capital: 7500 euros, divise en 100 parts
sociales de 75 euros chacune, don't ap-
port en nature 2475 euros.
La gerance est assure par : Mr GER-
MANY Eddy demeurant quarter eudor-
cais 97230 Sainte-Marie.
Immatriculation de la Societe au R.C.S de
: Fort de France. FB5267

AVIS DE CONSTITUTION
Aux terms d'un acted SSP en date du 5
janvier 2012 a Sainte-Luce, il a 6te consti-
tue une society presentant les caracteris-
tiques suivantes :
Former: SARL
Denomination : LE FOURNIL DU MARIN
Siege social : Zone de Duprey -
97 290 LE MARIN
Objet social : L'acquisition et I'exploitation
directed d'un fonds de commerce de bou-
langerie, viennoiserie, patisserie, glacier,
salon de the, traiteur, petite restauration
sur place ou A emporter.
Duree de la Societe : 99 ans
Capital social: 5 000 C
Gerance : Bertrand FORSAIN
Immatriculation de la Societ6 RCS de
Fort-de-France.
Pour avis
La Gerance FB5268

AVIS DE CONSTITUTION
Denomination : GARAGE C.H.L au capi-
tal de 1000 euros


Siege social : Croix -Girin 97213 Gros -
Morne
Objet: Divers travaux de mecaniques, t6-
lerie, peinture sur tous types de vehicules
Duree : 99 ans A computer de I'immatricu-
lation au registry du commerce et des so-
cietes de Fort de France
Grant :Monsieur CAUMARTIN Heri-
bert, demeurant : quarter Bon air Morhe
des Esses 97230 Sainte Marie, est
nomme pour une duree indeterminee.
FB5269

AVIS DE CONSTITUTION
En date du 01 janvier 2012, il a ete consti-
tue une society par Actions Simplifiees
Unipersonnelle (SASU)
Presentant les caracteristiques suivantes
Denomination : BLACK BEAUTY AN-
TILLES (BBA)
Adresse du siege social : Montgerald bat
Bleriot Apt 347 97200 Fort de France
Objet : Location de materiel de coiffure et
d'esthetique
Dure : 99 annees
Capital: 1000 euros
Nom du grant: GORON Marc Andr6
Adresse : Montgeald Bat Bleriot Apt 347
97200 Fort de France
Immatriculation au registry du commerce
en course
Pour avis, la gerance FB5270


AVIS DE CONSTITUTION
Denomination : SCI DAR.BEN au capital
de 1000 euros
Siege social : 9 rue Toussaint Louverture
97200 Fort de France
Objet : Exploitation par bail, location de
toute former d'immeuble
Duree : 99 ans A computer de I'immatricu-
lation au registry du commerce et des so-
cietes de Fort de France
Grant :Monsieur BEN TAHAR Mouldi 15
rue Gallieni 97200 Fort de France
nomme pour une duree indeterminee.
FB5271

AVIS DE CONSTITUTION
Par acte SSP, il se constitute la society
ayant comme denomination social: DE-
POLOG ANTILLES, former SARL, capital
: 1000 Q, siege social: Imm Arc-en Ciel,
2 rue Eugene Eucharis, lot Dillon Stade,
97200 Fort de France, Objet social : com-
mercialisation de products, vente de fret,
depotage et empotage de containers, de-
menagement, transit, recherche de four-
nisseurs, suivi de commander,
dedouanement.
Grant: LERIDER Philippe FB5272

AVIS DE CONSTITUTION
Selon les terms d'un acted sous sing
privd date du 04 janvier 2012, la society
SYMBIOZ a ete constitute en une So-
ciete a Responsabilite Limitee don't le
siege social est situe a 1, AIIee des Hi-
biscus Mansarde-Catalogne 97231 Le
Robert pour une duree de 99 annees A
computer de I'immatriculation au registry
du commerce et des soci6t6s de Fort de
France. Le capital social est de trois mille
euros (3000 Q), divise en 300 parts so-
ciale de dix (10) euros chacupe, toutes
souscrites.et liberees. Objet : vente d'ar-
ticles de beauty, gites, mercerie, acces-
soires pour cheveux, bazar
La gerance de la SARL SYMBIOZ est
confine a Madame BELLEROPHON
Suzy Michele demeurant a Quartier Maxi-
min Chemin de la Ravine Bellevue
97220 La Trinite FB5273

AVIS DE CONSTITUTION
En date du 28/12/2011, il a e6t constitu6
une SARL
Pr6sentant les caracteristiques suivantes


Denomination : SARL RAPID' POINTS
Adresse du siege social : Rue du Gou-
verneur Ponton 97214 Le Lorrain
Objet : R6cup6ration de points au permits
de conduire
Duree : 99 ans
Capital : 1000 e
Nom du grant: MARCELLIN Jean-Marc
et BRELEUR Abel
Adresse : Residence I'Autre bord 97220
Trinite -
Groupe Trianon 97240 Frangois
Immatriculation au registry du commerce
en course
Pour avis, la gerance FB5274

AVIS DE CONSTITUTION
En date du 12/12/2011, il a ete constitu6
une EURL
Presentant les caract6ristiques suivantes
Denomination : SCHOOL PLUS
Adresse du siege social : 23 rue Gam-
betta 97220 Trinite
Objet: Formation au permis de conduire
Dur6e : 99 ans
Capital : 1000 Q
Nom du grant : LAURETTA Val6rie
Adresse : 12 rue de la Flamme, Place
d'Armes Lamentin
Immatriculation au registry du commerce
en course
Pour avis, la g6rance FB5275

AVIS DE CONSTITUTION
En date du 30/11/2009, ii a ete constitu6
une SCI
Presentant les caracteristiques suivantes
Denomination : SCI ORANE
Adresse du sibge social : Terrier 97215
Riviere Sale
Objet : Location de tous biens immobi-
liers, leur gestion, mise en valeur, mise
en location y compris la construction sur
les terrain nus de tous bAtiments
Dure : 99 ans
Capital : 1000 e
Nom du grant : MARIMOUTOU Ya-
cinthe Miguel
Adresse : Terrier 97215 Riviere Sal6e
Immatriculation au registry du commerce
en course
Pour avis, la g6rance FB5276

AVIS DE CONSTITUTION
Par acte SSP en date A FDF du 05/01/12
Former : EURL
Denomination : FOUT BOIS BEL
Enseigne : FOUT BWA BEL
Sigle : F2B
Siege social : Impasse Antoine Vittez
Dillon 972 FDF
Objet : Charpente, couverture et agence-
ment
Capital: 7 000.00 e en nature
Dur6e : 50 ans
Grant: Mr ADIFEDILOR Achille demeu-
rant quarter Derri6re Morne 97230 Sainte
Marie
RCS de Fort de France, pour avis
FB5277

AVIS DE CONSTITUTION
Suivant acted sous seing priv6 en date du
9 mai 2011, il a 6te institute une soci6te a
responsabilite limited (EURL) pr6sentant
les caracteristiques suivantes :
Denomination social : MARY'S FOOD
SARL
Capital : 3 000 f
Si6ge social: 62 avenue Maurice Bishop
97200 Fort de France
Objet : fabrication de plats prepares
Dur6e : 99 ann6es a computer de son im-
matriculation au registre du commerce et
des societes
G6rance : la g6rance est assure par M.
Ewart Julian CHERUBIN, associ6 de-
meurant Residence Les Opalines, BAt
M1A Apot 9- 97200 Fort de France


La soci6et sera immatricul6e au registry
du commerce et des soci6ets de Fort de
France
La gerance FB5278

AVIS DE CONSTITUTION
Suivant acte sous seing priv6 en date du
30 d6cembre 2011, il a 6te institute une
soci6t6 & responsabilite limited (EURL)
pr6sentant les caracteristiques suivantes
Denomination social : KENNY'S O
PONTON EURL
Capital: 1000 e
Siege social : Centre de Car6nage Care-
nantilles- le Port Baie des Tourelles
97200 Fort de France
Objet : Petite restauration ; Bar d'am-
biance
Dur6e : 99 ann6es A computer de son im-
matriculation au registry du commerce et
des socidt6s
Gerance : la g6rance est assure par M.
Kenneth JOSEPH, associ6 unique, de-
meurant Lotissement VIAUVY N" 2 Val
d'Or 97227 Sainte Anne Martinique
La soci6et sera immatricul6e au registry
du commerce et des societes de Fort de
France
La g6rance FB5279

AVIS DE CONSTITUTION
En date du 12/01/2012, il a 6te constitute
une SASU
Pr6sentant les caracteristiques suivantes
Denomination : SERVICE CONSEIL IN-
TERNATIONAL
Adresse du si6ge social : Anse Mitan 12
rue des aromes 97229 Les Trois Ilets
Objet : Prestation commercial de VRP,
agent commercial
Dure : 99 ans
Capital : 1000 e
Nom du PDG : Samuel DIWOUTA
Adresse: Anse Mitan 13 rue des Aromes
97229 Les Trois Ilets
Immatriculation au registry du commerce
en course.
Pour avis, la G6rance FB5280

AVIS DE CONSTITUTION
Par acte sous seing priv6, en date du 29
d6cembre 2011 et enregistre aux impots
le 06 janvier 2012, il a 6te constitu6 une
SARL ddnomm6e G.S.B' OR SARL.
Siege social : angle des rues Perrinon et
Republique 97200 Fort de France
Objet : la confection, la reparation, I'achat
et la vente de bijoux en or et argent, de
m6taux pr6cieux et joaillerie.
L'achat et la reprise de fonds de com-
merce de bijouterie. Ainsi que toutes au-
tres activities commercials se rattachant
directement A I'objet precite et A tous ob-
jets similaires ou connexes ou suscepti-
ble d'en faciliter la r6alisation
Dur6e : 99 ans
Grant : Samuel GREGOIRE
Capital: 20 000 euros
Pour avis, le grant FB5281

AVIS D'EXTENSION
DE L'OBJET SOCIAL
SOCIETi MARTINIQUE
ATTELAGES SERVICES
SARL AU CAPITAL DE 15.000 EUROS
SIEGE SOCIAL
42 RUE GARNIER PAGES
97200 FORT DE FRANCE
Aux terms d'un procbs verbal de delib6-
ration des associ6s en date du 14 no-
vembre 2011, I'assemblee g6enrale
extraordinaire, apres avoir entendu la lec-
ture du rapport de la g6rance, decide
d'tendre, A computer du ler d6cembre
2011 I'objet social aux activities suivantes
- Ecole d'attelage et formation aux me-
tiers Aquestres
En consequence, I'article 3 des status a
6t6 modifi6 comme suit:


av i e'r2 2 ui en 3 -Page 18


IJI


1







http://www.iournal-iustice-martiniaue.com


La society a pour objet :
- Elle se declare egalement ecole d'atte-
lage et pourra former aux metiers de la fi-
liere 6questre en accord avec le
reglement de la Federation Equestre
Frangaise (FFE).
Le reste de I'article est inchang6
Le grant FB5282

AVIS DE DISSOLUTION ANTICIPEE
YOUR ANGEL GROUP
SOCIETY A RESPONSABILITE
LIMITED
AU CAPITAL DE 10000 EUROS
SIaGE SOCIAL : ZA AURORE PE-
TITE RIVIERE 97232 LE LAMENTIN
RCS FORT DE FRANCE
TMC 509 441 754
N GESTION 2008 B 2583
La dissolution anticipee a ete prononcee
et la soci6te a cesse toutes activities A
computer de fevrier 2009, Mr Jean- Yves
ZAMOR est design statutairement en
quality de liquidateur avec les pouvoirs
les plus etendus pour realiser les opera-
tions de liquidation.
Le siege de la liquidation est fixee
I'adresse ci-dessus.
Pour avis et mention, le liquidateur
FB5283

AVIS DE DISSOLUTION
ET DE MISE EN LIQUIDATION
La society civil immobiliere FLORAIN-
DRE situee au Quartier Floriandre 9 rue
de Longevilliers 97232 Le Lamentin vous
informed de la dissolution et de la mise en
liquidation depuis le 31 decembre 2011.
Le grant
Y. NOUVEL FB5284

SNC CIDANTILLES.BTP
CITE DILLON 483, AVENUE VICTOR
CORIDUN
97200 FORT DE FRANCE
CAPITAL : 10 000 EUROS
RCS: FORT DE FRANCE
B 452 421 621
AVIS DE DISSOLUTION ANTICIPEE
ET DE MISE EN LIQUIDATION
Aux terms du proces-verbal de I'assem-
blee general extraordinaire du 15 no-
vembre 2011, il result que : les associes
ont decide la dissolution anticipee de la
society A computer du 15 novembre 2011
et sa mise en liquidation.
L'assemblee general susvisee a nomme
comme liquidateur Monsieur Gerard
MARAN demeurant Cite Batelibre BAt C4
Appt. 739 97200 Fort de France, avec
les pouvoirs les plus 6tendus pour r6ali-
ser les operations de liquidation et parve-
nir A la cloture de celle-ci.
Le siege de la liquidation est fix6 cite
Dillon 483 avenue Victor Coridun, 97200
Fort de France, adresse a laquelle toute
correspondence devra 6tre envoyee, et,
actes et documents relatifs A la liquidation
devront 6tre notifies.
Le dep6t des actes et pieces relatifs A la
liquidation sera effectu6 au greffe du tri-
bunal de commerce de Fort de France.
Mention sera faite au RCS de Fort de
France
Pour avis, le liquidateur FB5285

SNC CIDANTILLES.GAL
CITE DILLON 483,
AVENUE VICTOR CORIDUN
97200 FORT DE FRANCE
CAPITAL: 10100 EUROS
RCS: FORT DE FRANCE
B 452 331 853
AVIS DE DISSOLUTION ANTICIPEE
ET DE MISE EN LIQUIDATION
Aux terms du proces-verbal de I'assem-
blee general extraordinaire du 15 no-
vembre 2011, il result que: les associes
ont decide la dissolution anticipee de la


society a computer du 15 novembre 2011
et sa mise en liquidation.
L'assemblee g6enrale susvisee a nomme
comme liquidateur Monsieur Gerard
MARAN demeurant Cite B&teliere B&t C4
Appt. 739 97200 Fort de France, avec
les pouvoirs les plus etendus pour r6ali-
ser les operations de liquidation et parve-
nir A la cloture de celle-ci.
Le siege de la liquidation est fixed cite
Dillon 483 avenue Victor Coridun, 97200
Fort de France, adresse A laquelle toute
correspondence devra Atre envoyee, et,
actes et documents relatifs a la liquidation
devront etre notifies.
Le d6p6t des actes et pieces relatifs A la
liquidation sera effectue au greffe du tri-
bunal de commerce de Fort de France.
Mention sera faite au RCS de Fort de
France
Pour avis, le liquidateur FB5286

SNC LADOGA
CITE DILLON 483,
AVENUE VICTOR CORIDUN
97200 FORT DE FRANCE
CAPITAL : 10 000 EUROS
RCS: FORT DE FRANCE
B 439 424 664
AVIS DE DISSOLUTION ANTICIPEE
ET DE MISE EN LIQUIDATION
Aux terms du proces-verbal de I'assem-
blee general extraordinaire du 15 no-
vembre 2011, il result que: les associes
ont decide la dissolution anticipee de la
society A computer du 15 novembre 2011
et sa mise en liquidation.
L'assemblee general susvisee a nomme
comme liquidateur Monsieur Gerard
MARAN demeurant Cite BAtelibre BAt C4
Appt. 739 97200 Fort de France, avec
les pouvoirs les plus etendus pour r6ali-
ser les operations de liquidation et parve-
nir A la cloture de celle-ci.
Le siege de la liquidation est fixed cite
Dillon 483 avenue Victor Coridun, 97200
Fort de France, adresse a laquelle toute
correspondence devra etre envoyee, et,
actes et documents relatifs A la liquidation
devront 6tre notifies.
Le dep6t des actes et pieces relatifs a la
liquidation sera effectue au greffe du tri-
bunal de commerce de Fort de France.
Mention sera faite au RCS de Fort de
France
Pour avis, le liquidateur FB5287

AVIS DE TRANSFER
DU SIEGE SOCIAL
EURL PROPULSION BIZZ
SIEGE SOCIAL : 43 RUE LAMARTINE
97200 FORT DE FRANCE
RCS FDF TMC 385 023 049
N DE GESTION 92 B 470
Avis est donned du transfer du siege so-
cial de la soci6te A computer du 11 janvier
2012. En consequence les articles des
status seront modifies.
Ancienne mention : 42 rue Lamartine
97200 Fort de France
Nouvelle mention : 108 rue Victor Severe
97200 Fort de France
Pour avis, la gerante FB5288

AVIS DE TRANSFER DU SIEGE
LAZER-GLOB
SARL AU CAPITAL DE 3000 EUROS
ROUTE DU DOMAINE
DE RIVIERE BLANCHE,
97212 SAINT JOSEPH
534075056 R.C.S. FORT DE FRANCE
Par decision de I'Assemblee Generale
Extraordinaire en date du 6 janvier 2012
il a ete decide de transferer le siege social
de la society au 336 HABITATION DU-
ROCHER, 97232 LE LAMENTIN & comp-
ter du 6 janvier 2012.
Mention en sera faite au Registre du
Commerce et des Societes de Fort de


France FB5289 heures
Vendredi 10 fevrier 2012 de 09 heures A
AVIS DE CHANGEMENT DE GERANT 12 heures
DUCOPRESS SARL Mardi 14 fevrier 2012 de 09 heures a 12
SARL AU CAPITAL DE 13000 EUROS heures
28 RUE ZIZINE ET DES ETAGES, Vendredi 17 fevrier 2012 de 09 heures
97224 DUCOS 12 heures
529375867 R.C.S. FORT DE FRANCE Vendredi 24 fevrier 2012 de 09 heures a
Aux terms de I'Assemblee Generale Ex- 12 heures
traordinaire en date du 14 novembre Mardi 28 fevrier 2012 de 09 heures a 12
2011 il a ete pris acte de la admission de heures
Madame BEDOT MARILYNE, de ses Pendant la duree de I'enquete, les obser-
fonctions de co-gerant A computer du 14 vations sur le project de modification pour-
novembre 2011. Madame GERSON SO- rent 6tre consignees sur le registry
PHINE demeure le seul grant a computer d'enquete depose au Service Urbanisme
de cette meme date. de la Mairie du Robert. Elles peuvent
Mention en sera faite au Registre du egalement Atre adressees par ecrit au
Commerce et des Societes de Fort de commissaire -Enqueteur a I'adresse sui-
France FB5290 vante : Monsieur Joseph URSULET,
Commissaire Enqu6teur Mairie du Ro-
AVIS DE DISSOLUTION bert (SERVICE URBANISME) rue Vin-
TRANSBA cent All6gre 97231 Le Robert.
SARL AU CAPITAL DE 1100 EUROS Fait au Robert, le 06 janvier 2012
QUARTER PLACIDE Le Maire
VILLA BEJA N"28, Alfred MONTHIEUX FB5292
97280 LE VAUCLIN
495118986 R.C.S. FORT DE FRANCE CABINET DE ME ROLAND
Aux terms d'une AGE en date du 15 dB- CONSTANT-DESPORTES
cembre 2011 les Associes ont decide la AVOCAT A LA COUR
dissolution anticipee de la society et sa 35 RUE MOREAU DE JONNES
mise en liquidation amiable a computer du 97200 FORT DE FRANCE
15 decembre 2011, nomme en quality de AVIS D'ADJUDICATION
liquidateur madame Louise BACCA- Les encheres ne peuvent etre portees
RARD, Quartier Placide villa Beja n28, que par minister d'avocat inscrit au bar-
97280 le Vauclin et fixed le siege de liqui- reau du tribunal de grande instance de
dation et I'adresse de correspondence au Fort de France.
siege de la society. II sera procede le MARDI 6 MARS 2012 &
Mention en sera faite au RCS de Fort de 10 heures, a I'audience des crimes du Tri-
France FB5291 bunal de Grande Instance de Fort de
France, siegeant 35 Boulevard General
de Gaulle, A la vente au plus offrant et
dernier
Enrichisseur, a I'extinction des feux de :
SUn immeuble situ6 au GROS MORNE
VMIU BT D(Martinique), quarter les flamboyant, sur
un terrain cadastre section X no 547 lieu-
VILLE DU ROBERT dit flamboyant, d'une superficie de 8
DIRECTION DE L'URBANISME ET DE ares 76 centiares consistent en une ma-
L'AMtNAGEMENT sure en bois avec toiture en t6les : le sol
AVIS AU PUBLIC est brut en ciment ou carrelage en mau-
Enquete publique sur le project de REVI- vais etat.
SION du Plan Local d'Urbanisme Le cahier des charges a ete depose le 23
De la ville du ROBERT decembre 2010 au Greffe du Tribunal de
Par arrete municipal no 2012-05 du 06 Grande Instance de Fort de France ou
janvier 2012, le Maire de la Ville du Ro- toute personnel peut en prendre connais-
bert a ordonne I'ouverture d'une enquete sance
publique sur le project de REVISION du Les encheres s'ouvriront sur la mise A
Plan Local d'Urbanisme (P.L.U.) de la prix de SOIXANTE MILLE EUROS
Ville. (60.000 ).
A cet effet, Monsieur Joseph URSULET, Elles ne peuvent etre portees que par Mi-
domicilie a: Bonnaire 97240 Le Frangois, nistere d'Avocat inscrit au Barreau du Tri-
a 6t6 designed par le Tribunal Administra- bunal de Grande Instance de Fort de
tif de Fort de rance, comme Commissaire France.
-Enqueteur pour diriger cette enquete. Pour tous renseignements, s'adresser au
L'enqu6te publique sera a ouverte du Greffe du Tribunal de Grande Instance de
lundi 30 janvier 2012 au mercredi 29 fe- Fort de France ou au Cabinet de Maitre
vrier 2012 et se deroulera au Service Ur- Roland CONSTANT -DESPORTES.
banisme Centre Technique Municipal Fort de France, le 12 janvier 2012
rue Vincent allegre, a c6t6 de la Police FB5293
Municipal, ouvert du lundi au vendredi
de 7h30 A 14h30. RECTIFICATIF A L'ANNONCE PARUE
Le commissaire -Enqueteur recevra le DANS LE JOURNAL JUSTICE
public au Service Urbanisme, les jours No1 DU 5/01/2012
suivants : concernant le transfer de siege de la so-
- mardi 31 janvier 2012 de 09 heures & 12 cite CARAIBE DISTRIBUTION NE-
heures GOCE
- Vendredi 03 fevrier 2012 de 09 heures & II a ete omis de mentionner:
12 heures La date d'effet du transfer : 29/12/2011
- Mardi 07 fevrier 2012 de 09 heures A 12 FB5294


IL0 A#I' *


, A /NE


~gyl





http://www.iournal-iustice-martinique.com


Maitre Felix Chauleau se rebiffe et accuse te Cmac be bevenir "un

outil be colonisation"


Fr6deric Thaly et Felix Chauleau


F6lix Chauleau est un homme discret. Pourtant il a 6te baton-
nier de I'ordre des avocats de la Martinique, president de la
Ligue de foot-ball, president du Secours catholique, .... Ce n'est
pas un r6volutionnaire. II a aussi co-fonde en 1974 le Centre
martiniquais d'action culturelle (CMAC) avec Roland Suvelor et
Daniel Compere. II a d6missionne le 3 novembre dernier du
Conseil d'administration qu'il presidait.car il desapprouvait la
gestion de la nouvelle directrice. Dans France-Antilles du 6
janvier il s'explique au course d'un entretien avec Leila Hami-
touche. II accuse : "Le pro6blme c'est que la directrice consider
qu'ele a tous fes pouvoirs et qu'ele est au-dessus de tout-le-monde.
RKsuCtat, elle a conduit toute seule, alors que son salaire itait
concerned, les nigociations annueles obigatoires. 'Ele s'est octroyie
d efle et d tout (e personnel % aaugmentation! C'est exjtrmement
grave. Ce sont les b6nivoles, et Ce president du conseild'adminis-
tration quipeuvent prendre ces decisions. En tant que prisidentje
suis responsablCe de a gestion de (a directrice, notamment s'ify a un
deficit. (...)".
II lui est demanded : "'Vous disapprouvez notamment qu'etTe ait
itabli une programmation annuelle, mais c'est norma pour une
scene nationale...".
II r6pond : "Oui, mais ifaut conserver 1a riactiviti! La possibi-
fiti dinclure d'autres spectacles enfonction de factualiti. Le mi-


Sport: Yoles ron6es, c'est reparti
La premiere course de la saison a ete remportee par Ro-
sette Orange lors de la "pagaie des Mapipis"au Frangois le
dimanche 15 janvier. Une saison don't le point d'orgue sera
le tour de la Martinique en Juillet. En attendant place au
champoinnat dbs dimanche le 22 janvier au Marin.


nistere de la Culture a tendance a nier notre spicificiti. Ya-t-i[
une autre scene national ozi ily a une regie autonome, comme
( trium, avec laquelfe iffaut composer. Si on nie sa spicificite au-
tant supprimer fe Cmac. Parce quejamais, mime de fexCt'rieur, je
n 'accepterais que Ce Cmac devienne un outside colonisation, de nd-
gation de notre spicificiti. Nous sommes a un tournant dicisif, a
R'igion pourrait devenir la troisieme tutefle du Cmac pour que Ce
changement statutaire soit 6ien pripard. Et du point de vue de la
programmation, Fe Cmac est confronted c un pro6Ceme explosif
Ddd Saint-PPrx a eu une residence pour preparer un spectacle. If
avait dijd paye son bilfet pour venir ad a 9Martinique presenter ce
spectacle. La directrice lui rdpond: vous nefaites pas parties de ma
programmation! Mario Canonge est venu lui-meme rencontrer la
directrice, ilFtait convenu qu' ifjoue aufestivaldejazz. Vn mois
avant, effe lui a signifies qu'ifnefaisait pas parties de sa program-
mation. fly a 6ien d'autres exemples...".
La Directrice en question se nomme Mme Josiane Cueff et a
6te nommee par le minister de la Culture oi elle 6tait "clargee
de rlvaluation des retomb6es iconomiques et midiatiques desfes-
tivas", selon le magazine L'Expansion de janvier 2012 qui I'a
class6e 4eme personnalit6 de la Culture en Martinique avant
Jocelyne Beroard. Selon le minister de la Culture dirige par
Fred6ric Mitterrand, lorsqu'elle a te nommee en janvier 2011 a
la Thte du Cmac-Martinique "Apres avoir dirigi pendant six ans
le Centre cufturelfrt et Image du Pre Saint-Gervais, Josiane Cueff
a ete chefdeprojet dun itablissement didie aux musiques actuelTes
avant de criersa propre agence culturefle menant des projects pour
Fes collectivitis locafes et territoriales. Elfe a ensuite ete attache
cufturefe aupres desA mbassades de France au WPerou, puis en Co-
fombie".
Qu'a-t-il fallu pour mettre en colere le doux Felix Chauleau qui
accuse le minister de la Culture de "nier notre specificite" et
de faire du Cmac "un outside colonisation"? M.B


Lasaison cyciste a emare
Dimanche 15 janvier, la sasion cylcliste a demarre sous les
chapeaux de roue. Toutes les categories cycliste ont arbor
leur plus belle tenue pour la parade. Les coureurs se don-
nes sans retenus lors des competitions des differentes ca-
tegories. Un bel apres -midi fort apprecie.


VI' 'eu IaaHlE uer21fi n 0 -ae2


[ CULTURE I