<%BANNER%>
Justice
ALL ISSUES CITATION PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00088914/00235
 Material Information
Title: Justice hebdomadaire du Parti communiste martiniquais
Uniform Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Physical Description: v. : ill. ; 36 cm.
Language: French
Creator: Parti communiste martiniquais
Publisher: Le Parti
Place of Publication: Fort-de-France, Martinique
Creation Date: December 22, 2011
Copyright Date: 2005
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: World politics -- Periodicals -- 1945-1989   ( lcsh )
Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Politics and government -- Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Genre: review   ( marcgt )
newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Martinique
 Notes
General Note: Description based on: 65e. année, no. 17 (26 avril 1984); title from caption.
General Note: Latest issue consulted: 70. année, no 8 (22 févr. 1990).
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 15715741
lccn - 90641373
sobekcm - UF00088914_00226
System ID: UF00088914:00235

Full Text
zine hebdomadaire d'information communist


L Jeudi 22 Decembre 2011 91eme Annee N 51 Martinique: 2,00 E France: 2,40 DOM: 2,20


4*canbal ux I
.,.,. t R1gion Antites-Guyane:
L'impuissance multipliee
par trois en reunion

Sq Crise financier:
La France entire en
qyuc recession!






http://www.iournal-iustice-martinique. com


a ka Pae.i ................... 2

Edito .......... .......... .. .
- Accord centre la vie chAre

Luttes$ociale .................f.
- Mobilisation des personnel de
I'Education

ociete ....................... .5
- Horrizon Leipzig 2013 ?
- Qui reprendra les hypers L Leclerc ?
- France Antilles en panne sur 'emploi

Economie ................ 6/7
- Port de Fort-de-France
- Visits ministdrielles

Politiue .................p. 8/11
- Aide social regional
- Un ddbat qui promet
- Vers des Assise populaire en Gua-
deloupe
- Conference de rURAG

Notre Rion ............. .t f1/
- Le P.C.G. et la crise capitalist

France ..............#. .12., f
- Jacques chirac condamnd
- Quinquennat de N, Sarkozy-

PanMlem Ade .........pf. J14/16
- Braves dAmerique
- Recoloniser I'Afrrque
- Irak: les soldats americains sont parties

Annoncew gas ............. 16/1t

eliiariti ........ ........... 20
- Mumia Abu-Jamal



"JUS TWICE
Administration & R6daction :
Tel. : 05 96 71 86 83
Fax : 05 96 63 13 20
ed.justice@wanadoo.fr




Fondateur: Jules MONNEROT
(8 Mai 1920)
Angle rues A. Aliker & E. Zola
Fort-de-France Tl. : 05 96 71 86 83
Commission Paritaire n 0111 187526
26 Janvier 2006
Directeur de la Publication :
Fernand PAPAYA
Maquette: GuennaIl GUIOUBLY
Impression :
Nouvelle Imprimerle Martiniquaise
37, Rue E. Zola 97200 Fort-de-France
STel. : 0596 73 14 54


Fanm Ansdnm Pou Vanse
Le bulletin N" 16 de Fanm Ansanm Pou Vans6 de decembre, 6dite par I'Union des
Femmes de la Martinique, est sorti. Y est traitee en particulier la question de I'utilisa-
tion du corps de la femme dans la publicity. L'UFM s'interroge : "Jusqu'oz iront fes ma-
gasinspourfaireparler deux?"et s'insurge contre "cette marchandisation du corps des
femmes et du rapport amourewu".
L'association feministe, interpellee sur les different meurtres don't ont ete victims
des hommes ces derniers mois de la part de femmes, repond qu'elle est centree toutes
lesformes de violence, quefles qu'elfes soient". Elle apporte des arguments pour de-
montrer tout de meme la specificity de la violence envers les femmes. Un article de-
crit la situation des "femmesface a a crise et a Caustititi. L'impact desplans d'austirite".
Le journal pose en outre le regard sur un fait de society "quandta chirurgie estlitique
promet 1e sexe parfait ".
A lire sur le site de I'UFM : www.uniondesfemmesmartinique.com

L'ouraan Tomas et te temple Emily: reconnus catastrophes

natuelles
L'ouragan Tomas du 30 octobre 2010 et la temp6te Emily du 2 ao0t 2011 ont 6te re-
connus comme catastrophes naturelles par un arrete public au journal official n" 0290
le 15 decembre 2011. Les communes des Anses d'Arlet, Diamant, Lamentin et Marin
sont concernees par I'ouragan TOMAS, qui avait a provoqu6 des crues torrentielles,
des inondations et des coulees de boue. Seul Fort-de-France est concernee par la
tempete Emily, qui avait engendre des movements de terrain.
En consequence, les personnel sinistrees (particuliers, commergants, artisans, agri-
culteurs, entreprises, collectivites locales.), titulaires d'une police d'assurance ga-
rantissant leurs biens des dommages d'incendie ou de tout autre dommage, peuvent
beneficier de la garantie catastrophe naturelle. Ces polices d'assurance sont gene-
ralement appelees "muCtirisques". Les automobilistes et tous vehicules a moteur be-
neficient de cette assurance, s'ils sont assures en incendie ou en dommage. Les
assures disposent d'un delai maximum de 10 jours a computer de la date de publica-
tion de I'arrete, soit jusqu'au 24 decembre 2011 pour declarer A leur compagnie d'as-
surance leurs dommages materiels directs.

Conference avec Etars Morin
Le grand sociologue et philosophy Edgar Morin, age de 89
ans, donnera une conference intitules "Un avenir pour I'hu-
manit : la metamorphose ?" le mardi 27 decembre 2011 A
18h30, en salle Frantz Fanon de I'Atrium. II est I'invite de la
Region Martinique. C'est un intellectual francais de renommee
mondiale et un observateur attentif de I'6volution de la society,
critique impitoyable de ses derives.
"Le fveoppement capitafste a entrain fa marcandisation gi-
niratise, y comprise a oi rgnait fe don, le service gratuit, les
6iens conmms non montairs, druisant inside nom6reuatis-
sus de convmivi6t'

Premiere priode des soles 2012
La prefecture communique qu'en application du decret n" 2010-1203 du 11 octobre
2010 relatif aux soldes, la premiere periode des soldes pour la Martinique debutera
le mercredi 11 janvier 2012, pour une duree de cinq semaines.

a Martinique n'ublie pas Thierry Dol

Le Martiniquais Thierry Dol, pris en otage au Niger
dans la nuit du 15 au 16 septembre, avec quatre au-
tres Francais, un Togolais et un Malgache, employes
des soci6ets frangaises Areva et Satom, par la
branch d'AI-Qaida au Magreb Islamique (AQMI), est
soutenu moralement par toute la Martinique, y com-
I pris les militants communists et leur journal Justice


I I I, 7.


S KAFAm





http://www.ioural-iustice-martinique. com


Accorbs centre la vie chore: Le retrait be 'Etatest scanbaleux et bangereux!


Ainsi le gouvernement Sarkozy-Fillon a jet6 bas le
masque. Les representants de I'Etat, ont decide de ne plus
participer au Comite de suivi de I'accord BCBa (cf Com-
munique K5F public dans Justice no 50 du 15/12/2011).
Cette decision est scandaleuse et dangereuse.
De quoi s'agit-il ?
Suite au movement social de 38 jours de fevrier-mars
2009 oi la question de la vie chbre etait au centre de la co-
lere de la population martiniquaise, un accord avait ete
sign le 12 mars 2009 pour la baisse de 20 % des prix de
400 products dans les grandes surfaces. C'est I'accord.
BCBa.
Cet accord etait prevu pour une duree de trois ans et de-
vait venir a echeance le 12 mars 2012. Le Comit6 de suivi
oi siegeait les representants de I'Etat (prefecture,
Dieccte/ex-Ddccrf), la grande distribution et le K5F (Col-
lectif du 5 fevrier) devait discuter le 2 decembre de la suite
a prevoir A I'accord de prix BCBa.
La grande distribution se disait prete a faire un effort sur
les prix d'un nombre limited de products (50 dit-on), mais A
la condition d'obtenir des contreparties de I'Etat et des col-
lectivites sous forme de baisse de taxes, d'aide au fret,
etc.
Les representants du K5F, s'appuyant sur I'article ler de
la Lodeom du 27 mai 2009 qui permet au gouvernement
de fixer par decret les prix des products ou families de pro-
duits de premiere necessity dans les collectivites d'outre-
mer, avaient ecrit depuis plusieurs mois a la ministry de
I'outre-mer pour lui demander de prevoir la mise en place
d'une reglementation des prix afin de pr6ndre le relais de
I'accord BCBa. Sans reponse. Le K5F avait prepare une
liste de products A negocier et attendait de I'Etat des etudes
pour fixer les marges de la distribution.
En ecrivant qu'il se retirait du Comite de suivi et qu'il lais-
sait face a face les representants du Collectif du 5 fevrier
et ceux de la grande distribution, I'Etat a failli A sa mission
qui consiste A maintenir I'ordre public economique.
En reality, aussi bien le gduvernement en la personnel de
la ministry de I'outre-mer que les representants locaux de
I'Etat sont revenues A la case depart du dogme de la liberty
des prix qui leur tient lieu de jugement.
Et pourtant le movement social du debut de I'annee 2009,
non seulement en Guadeloupe et en Martinique, mais en
Guyane et A la Reunion et aussi apres en Polynesie et en
Nouvelle-Caledonie est la consequence de I'inaction de
I'Etat depuis 20 ans et plus face a la vie chere et aux abus
des monopoles et oligopoles qui dominant la grande dis-
tribution dans tous ces pays assujettis au neo-colonialisme
frangais. Lorsqu'il a fallu negocier, on s'estrendu compete
que les representants de I'Etat ignoraient la maniere don't
se formaient les prix outre-mer car depuis 1987 toutes les
etudes sur ces questions avaient ete abandonnees. L'une
des consequences dela mobilisation populaire a ete d'ar-
racher 9 I'Etat de realiser des etudes sur la formation des
prix dans les Dom et sur la difference de niveau de coOt de
la vie par rapport a la France.
Ces premieres etudes, quoiqu'insuffisantes, confirment


bien qu'il y a "pt ofi-
tasyion"
Primo : Certes les dif-
ferences de prix s'ex-
pliquent pour une
part par la distance et
le co0t du transport,
mais pas essentielle-
ment par I'octroi de
mer puisque la TVA
est inf6rieure dans'
les DOM. Elles s'ex-
pliquent aussi par les
surmarges et les si-
tuations structurelles
de non-concurrence
dans de nombreux
secteurs et I'existence de parasitisme dans les circuits
d'importation.
Deuxio : I'6cart de niveau general des prix avec la France
est r6el et il a 6et 6valu6 par I'INSEE plus 17 % en Mar-
tinique et A plus 45 % pour les products alimentaires. D'au-
tres etudes chiffrent le diff6rentiel de prix Martinique/
France A un niveau sup6rieur.
L'autre consequence des luttes populaires contre la vie
chore est que le pouvoir a e t contraint d'accepter une en-
taille A sa bible de la liberty des prix par I'acceptation d'un
amendment A la loi pour le developpement economique
ae I'outre-mer, dite Lodeom-Jego, qui permit de r6gle-
menter les prix des products de premiere n6cessite en
outre-mer par decret. Mais A ce jour le pouvoir refuse cae
prendre ce d6cret. II continue A d6manteler les services
de la Concurrence, de la Consommation et de la R6pres-
sion des Fraudes dans le cadre de la Revision g6enrale
des politiques publiques(RGPP). II favorite la concentra-
tion de la grande distribution (effondrement de Leclerc-
Lancry et absorption de Cora par GBH).
Son refus de jouer son r6le dans la mise en place d'un
filet de security contre les abus en matiere de vie ch6re
est une manibre de laisser le champ libre t I'oligarchie qui
pille le pays en misant sur I'apparente d6mobilisation des
travailleurs et des consommateurs. Cela est un faux calcul.
La Martinique est le pays de la Montagne Pelee. A tout
moment il peut se-produire une eruption d6vastatrice.
II n'y a qu'A voir ce qui s'est passe A Mayotte que I'on
croyait dompt6e parce que son people avait opt6 pour la
d6partementalisation. Meme cause, mimes effects : La de-
partementalisation a permis la mise en coupe reglee de
I'economie par une minority de profiteurs et a fait monter
le coOt de la vie. Le people mahorais s'est r6volt6.
La lutte contre la vie chore est une necessity dans une so-
ci6et o6 il existe tant de pauvrete, d'exclusion, de ch6mage
et de bas salaires, de retrait6s mis6reux, etc.
Le pouvoir devrait comprendre qu'il doit revenir I la table
des n6gociations au plus t6t. II risque d'y etre oblige.
Michel Branchi


W eI2n,.r e2 .i jitici,5-nB e3






_http://www.iournal-iustice-martinique. com


Education: Mobilisation contre la reform be rt'valuation aes personnel


Les syndicate ont manifesto leur opposition A la r6forme devant le rectorat.
Le jeudi 15 novembre, la quasi-totalite des syndicats de I'Edu-
cation national avait appeal a un movement de gr6ve contre
le project de decret et d'arrete qui vise a modifier profondement
les modalites devaluation des differences categories de per-
sonnels enseignants.
Jusqu'a present, cette evaluation se faisait sur la base d'une
double notation. A savoir: D'une part, une note administrative
attribute par le chef d'etablissement qui prenait notamment en
compete "le rayonnement" de I'enseignant dans le college et
d'autre part, une note pedagogique, la plus important pour la
carriere, delivree par des inspecteurs pedagogiques speciale-
ment forms.
Le project concocted par le ministry de I'Education national, Luc
Chatel, prevoit de faire du chef d'etablissement, I'evaluateur
unique des personnel enseignants, "Magre -denoncent les
syndicats, "son incapacity d 6valuerfe travaitpidagogique concrete
des enseignants"dans leur speciality disciplinaire. Les syndicats
redoutent que "le coeur du metier enseignant, c'est-a-dire la

Lesavocats tirent lsonnette 'aidarme
Les avocats ont observe le mercredi 14 d6cembre dernier un
debrayage avant de reprendre les audiences. Lobjet de la pro-
testation des auxiliaires de justice est "les conditions dans les-
quefles la Justice est actuefement rendue au tribunalde Grande
Instance de Fort-de-France". Selon le conseil de I'ordre, la si-
tuation de la justice s'est degradee ces derniers mois. Cela.se
concretise sur le terrain par des procedures plus longues, des
retards de plusieurs mois dans la redaction dans lesjugements,
ou des renvois d'audience de plusieurs mois. Cela est la conse-
quence du manque de juges et de fonctionnaires de justice.
"'ne situation intoeira6be" affirme le Conseil de I'ordre. Car,
souligne-t-il, "(a premiere victim est e justiciab6e martiniquais
qui n'a pas droit << une justice iquita6te rendue dans des d6lais
raisonrhables." D'autant que le gouvernement a decide de faire
payer 35 euros pour toute procedure, depuis le ler octobre der-
nier, et des le mois de janvier une taxe supplementaire de 150
euros pour les procedures d'appel.
Pour revenir a un fonctionnement acceptable, le Conseil estime
qu'il faut au moins trois magistrats suppl6mentaires et une autre
chambre correctionnelle, de meme qu'une quinzaine de per-
sonnes dans les greffes.
C'est donc un avertissement qu'ont voulu lancer les avocats en
faisant cette action symbolique.


transmission des savoirs et des competences aux eleves"
passe au second plan au profit d'une pure logique de manage-
ment. Nombre de chefs d'6tablissements voient dans cette re-
forme une source de conflicts avec les enseignants ou entire les
enseignants eux-memes. Le syndicate majoritaire chez les per-
sonnels de direction, le SNPDEN, vajusqu'a denoncer ces pro-
jets.de textes tardivement" mis en debat dans des conditions
qui tournent le dos a celles qui seraient necessaires pour
qu'elles s'engagent positivement... a quelques semaines d'une
date butoir connue depuis des annees".
Certains accusant I'Etat d'imposer "une logique de caporaisa-
tion", c'est-a-dire de subordination total au superieur hierar-
chique. Mais pour les syndicats, derriere cette reform se cache
une strategic de recherche d'economie a travers le "nouveau
management pu6ic" (NMP) qui se met en place dans I'Educa-
tion. Inspire de la politique ultraliberale imposee a I'Angleterre
dans les annees 1970 par Margaret Thatcher, et repris dans la
strategic de Lisbonne, il vise a adapter au secteur public les
methodes de management du prive, dans une logique unique
de rationalisation et done d'economie de moyens. A lieu d'etre
des animateurs, les chefs d'etablissements seraient des su-
perviseurs chargess de contr6aer de maniere rigid et procidurate
des enseignarits devenus leurs subaternes", denonce le socio-
logue Thomas Lamarche.
Cette volonte de I'Etat de realiser des economies est illustree
par la perspective de gel des promotions jusqu'en 2015, avec
un advancement qui se ferait au rythme le plus defavorable pour
le fonctionnaire, c'est- a- dire a I'anciennete, avec des conse-
quences negatives sur le pouvoir d'achat.
Decidement, avec Nicolas Sarkozy, la droite entend imposer
ses conceptions meme dans un domaine aussi symbolique et
sensible comme celui de I'Education qui, rappelons-le doit res-
ter "nationale"et non pas devenir liberatee".
G.E

Communique #ies syn dts C de la sante, tou-
jours opposes a &i fusion
"Les syndicats de la Santi FO, UVgM, CDM,91 CGfM ont exa-
mini (a question de la fusion du Centre hospitaier de Triniti, du
Centre Hospitalier du Lamentin et du CLU.
Les instances de ces diffirents itabltssements auront a sepronon-
cer trks procfainement sur cette fusion. Notre constat:
La fusion sefait sans le respect des engagements de FEtat sur e
coefficient giographique, es criances irricouvra6les et autres.
La fusion sefait dans (a precipitation et sans implication, ni
Sconcertation des professionnets concerns.
La fusion sefait avec comme o6jectif essentiel: raiser des eco-
nomies au detriment de la population et des travaileurs iospita-
Ciers.
(Dans ces conditions, fa fusion est inaccepta6e pour la population
comme pour fe personnel
tEn consequence, es syndicats de ra santi se positionnent contre"
G. Joachim-Arnaud, CGTM
S. Arib,o -UGTM
J.P Jean-Louis- FO
R. Regina -CDMT


~_~,C~~+~ lJn~ llr ~N~u:r~, p. .---


[ LTTS 50CIA I)






http://www. ournal-iustice-martinique. com


Apprentissage: Horizon Leipzig 2013?


En 2000, dans le but de revaloriser I'apprentissage,. la collecti-
vite regionale, sous la mandature d'Alfred Marie-Jeanne, avait
lanc6 un championnat regional des metiers intitul6 "Concours du
meilleurapprenti'" La mandature de Serge Letchimy a inaugure
la lere edition du "championnat de Ca 9Martinique des metiers"
don't I'objectif final est de participer aux olympiades des metiers
qui se tiendront & Leipzig, Allemagne, en 2013. La collectivit6
regional entend ainsi "Valoriserles compitences desjeunes Mar-
tiniquais dans feurs metiers". Auparavant, il faudra que les 108
jeunes de moins de 23 ans issues des CFA et des lycees pro-
fessionnels appeles a concourir, subissent les 6preuves de se-
lection r6gionale prevues du 27 mars 2012 au jeudi 29 mars
2012.
Les laureats devront se preter au concours "national" en
France avant de se rendre en Allemagne. Entre-temps, les can-
didats retenus seront prepares par leurs maTtres d'apprentis-
sage entire janvier et avril. La remise des prix aura lieu le 30
mars 2012. Un veritable challenge que se sont fixed les organi-
sateurs. 13 metiers sont en lice: ce sont les formations initiees
dans les CFA et les lyc6es professionnels. Cela va de la Me-
nuiserie, Peinture et decoration, Installation electrique, Coiffure,


Realisations d'apprentis lors du championnat qui leur 6tait d6di6
Peinture-auto, Patisserie, Cuisine, Restauration, Web Design,
Administrateur des systems, Technologie de I'information -
bureautique, Jardinier-Paysagiste, a I'Art floral.
Le lancement du Championnat a eu lieu le lundi 12 decembre
dernier sous la pr6sidence de Daniel Robin et en presence des
partenaires de ce concours, notaniment du delegue General
des Olympiades des metiers (WorldSkills France), Yvan Valen-
tunizzi
C.B


Qui reprenbra les Hypermaches Leclerc ?


Les factures continent de s'accumuler pour les Hypers Leclec


Le 5 janvier prochain, le tribunal de commerce devra se pen-
cher sur le sort du group Lancry qui detient notamment I'en-
seigne Leclerc. En redressement judiciaire depuis fevrier 2011,
le group, en depit d'une certain restructuration impliquant une
saignee social, ne parvient pas a retrouver d'embellie finan-
ciere. Pour tenter de sauver le group, les deux hypermarches
du Lamentin front I'objet d'un plan de cession pour apurer des
dettes s'elevant A pres de 60 millions d'euros.
Trois groups ont depose une offre le mardi 13 decembre der-
nier sur le bureau de I'administrateur judiciaire. Le premier est
Puissance H, dirige par Fernand Ho Hio Hen, par ailleurs pro-
prietaire des supermarches Casinos en Martinique. II y a aussi
le Groupe Parfait et finalement le group Leclerc, lequel ne de-
tient pas de participation dans les hypermarches, mais vient en
partenariat. II se dit que le group Leclerc est en bonne position
pour I'emporter. Une nouvelle phase de concentration capita-
liste se prepare.
Decision du tribunal le 5 janvier 2012 prochain.


France-Antilles en panne sur t'emploi


La publication le 6 decembre dernier par P61e emploi de I'evo-
lution de I'emploi salaries en 2010 en Martinique n'a, semble-t-
il, pas inspire notre confrere France-Antilles dans son nouveau
format. Dans son numero du 7 decembre, le quotidien choisi
de consacrer sa rubrique, [e chiffre "55,8%". II s'agit du poids
des services dans I'emploi salaried en 2010, soit 42 000 emplois.
II est dit que tous les secteurs des services ont ete des "pour-
voyeurs d'empfois "pendant I'annee 2010. En reality les services
ont ete quasiment stables en 2010 : + 0,2 % d'emplois.
Dans son.edition du 12 decembre, France-Antilles, sous la si-
gnature d'Adams Kwateh, public un article plus consequent sur
I'etude de POle emploi sous le titre "nEmplboien sbquestions" et
le sous-titre "Selon ple emploi. L'empoi saarie en 2010, lespertes
et fes gains en 6 points". On lit et nulle part n'apparaissent les
deux informations principles, a savoir que "'emploi salaries re-


cue pour fa 2me-annie consecutive", car la Martinique a perdu
encore 1 250 emplois en 2010, apres une perte de 3 300 em-
plois en 2009, d'une part et d'autre part qu'b fin octobre 2011 "le
nom6re de demandeurs d'emploi a atteint sonplus fiaut niveau sur
leslO dernieres annies"en progressant de 6 % sur octobre 201.
Par contre, le meme quotidien n'avait pas hesite a titrer le
27/10/2011 sur les 2 006 emplois pretendument 'i"eners "par
Serge Letchimy. Ainsi va I'information. II a fallu lire Justice de
la semaine derniere pour savoir que, aujourd'hui, le chomage
est au plus haut depuis 10 ans et I'emploi au plus bas depuis
2008. Veut-on empecher le pays de comprendre que les plans
de reliance ne suffisent, pas meme s'ils sont necessaires et qu'il
faut changer de module economique et done pour cela conque-
rir un vrai pouvoir martiniquais-?


p.,-I .u22 i 2Oit n.0 PSage '


I 50CIE


"... -.!.. .M E






http://www.iournal-iustice-martinique. com


Le port be Fort-be France: "Granb port maritime" sous La coupe be L'Etat


Trois ans apres la loi qui a reform les ports francais, le gou-
vernement a decide de mettre les ports d'outre-mer dans le
droit commun et de leur attribuer le statut de "grandport mari-
time".
Ainsi, le jeudi 15 decembre dernier, I'Assemblee national a
examine et vote un project de loi proposant de transformer en
grands ports maritimes" les quatre ports relevant de I'Ltat en
Guyane, en Guadeloupe, A la Martinique et A La Reunion afiri
de les "recentrersur des missions daminageuret de p6le commer-
cial'. Jusqu'ici, la gestion de ces ports etait confine aux Cham-
bres de- commerce et d'industrie. Pour la Martinique, la
concession date de 1953. Selon le ministry charge des trans-
ports, Thierry Mariani, "Cette dualiti entire C'tat et son conces-
sionnaire est cause de dysfonctionnements et de dilution des
responsa6litis. Eue n'est par aifleurs pas adaptie au exigences
croissantes de rjactiviti du commerce maritime international
Enfin, la representation des collectivitis teritoriales au sein des
instances de gouvernance apparait insufisante, en dpit de leur
rdle croissant dans le developpement iconomique local".
Les chambres de commerce et d'industrie se verront proposer
des compensations financieres pour ne pas desequilibrer leur
activity, est-il indique.
Le port de Fort-de-France aura une nouvelle governance avec
"tout d'a6ordun conseiCde surveillance de dCu-sept mem6res per-
mettant d'assurer fa representation de Cttat et des collectivits, du
personnel des personnaltts qualifies et des chambres de commerce
et d'industrie; un directoire col2egialcompose de trois membres;
et un conseilde diveloppement portuaire, consuftatif, compose e
vingt membres. Ce dernierpermettra notamment d'assurer Ca re-
presentation des milieuwprofessionnes, sociawuet associatifs in-
tiressis par [a vie portuaire ainsi que les colectivit.s territoriales
et leurs groupements".
Ce project de loi insisted egalement sur la necessity d'attribuer
aux grands ports maritimes d'outre-mer les moyens d'assurer
une veritable gestion durable du littoral et de ses resources,
avec notamment la representation des associations de protec-
tion de I'environnement au sein du Conseil de developpement,
aux cotes des professionnels, des collectivites et des salaries.
Le Comite de suivi et observatoire des activities portuaires mis
en place sur le port de Fort-de-France par la Region Martinique
a I'issue du dernier movement social sera remplace par le
Conseil de developpement portuaire.
Une reform que le ministry du transport estime etre "verita-


61ement une tape crucial dans le developpement de la compititi-
vite de nos ports ultramarins".
Le depute Serge Letchimy est intervenu pour reconnaitre que
si cette reforme est trbs "attendue", "iCseraitjudiciewuet inti-
ressant dadosser da activity portuaire une zone d'activite avec
une zonefranche permettant de refancer fa production et surtout
de relancer rexportation. Si vous vous contentez d'amfiorer [in-
frastructure d'unport et que Cimportation domine dpres de 90 %,
le pays ne se developpera pas : i sera rigi par un systeme de
consommation accrue, ce qui ne criera ni activity ni empCoi". Car,
conclut le depute du centre "Dovelopper unport, le moderniser,
ce n'est pas seuCement modernisersa gouvernance;'c'est aussifaire
en sorte qu'ilsoit un parfait refais pouraccroitre fe d6veloppement
jconomique de ces pays et permettre de riduire le ch6mage".
Pour sa part, Alfred Marie-Jeanne, avec raison, voit dans cette
reform une mainmise de I'Etat: "LEtat reprendla main dans
tous les rouages de la direction, aissant d tous Ces autres parte-
naires le poste fonora6e de figurant, donneurd'avis". II insistera
sur le fait que ce texte est une "adaptation du droit commun a
C'outre-meret non une Coi de dacentralisation" Ce que le rappor-
teur Daniel Fidelin confirm en precisant que "ce n'est pas une
[oi de decentralisation, mais Ca reconnaissance dun nicessaire par-
tenariat entire fitat et Ces cofectivit&s territoriales" Alfred Marie-
Jeanne manifeste sa crainte de voir rester en suspens le
problem des portiqueurs et des dockers, qui n'ont pas les
memes employers ; de meme que celui du transfer du per-
sonnel d'ltat de la direction de I'6quipement, de I'amenage-
ment et du logement (DEAL) operant sur le port. II pose
egalement la question du reinvestissement sur place des divi-
dendes attendus.
Alfred Almont, de son cote, souligne que cette reform "appelTe
Ces ports doutre-mer a mettre en ceuvre, dans Ceur space giogra-
phique, des desserts intermodaCes Iapparait kesormais nces-
saire que, dans.-arc cari6ien par exemple, Ces ita6fissements
portuaires mutualisent leurs efforts et moyens pour susciter des
liaisons maritimes rigionales propices au vrai diveloppement"
Le ministry s'est felicite de "la creation dun conseilde coordina-
tion interportuaire entire Ca 91artinique, fa Guadeloupe et la
Guyane, quipermettra a ces dipartements de constituer une viri-
tatle communaute dichrange etfacilitera Ceur adaptation auren-
jeuxactuefs, que ce soit Cflargissement du canalde Panama ou le
dveloppement de tactivite de croisire, vecteur important du tou-
risme rigionafenpleine expansion".
Les collectivites disposeront de quatre representants au conseil
de surveillance: un pour la region, un pour le department, un
pour la commune, un pour la communaute d'agglomeration
Le second objectif de ce project de loi est de permettre au Par-
lement d'habiliter le Gouvernement a prendre par voie d'or-
donnances les measures legislative necessaires a la mise en
oeuvre de six textes europeens adopts recemment en mati6re
de transports.
Un texte adopted par la majority et sur lequel s'est abstenu le
group socialist.
II devra passer devant le senat avant de revenir devant les de-
putes pour etre entering.


V h'2t2BmBIR r tif n'f5 -Pae


CT til





http://www. iournal-iustice-martinique.com


Port be Fort-be-France: Le conseil 'orientation est besormais operationnet


La region communique:
Faisant suite aux different movements sociaux qui avaient
affected la plate-forme portuaire de Fort-de-France, tous les par-
tenaires ont souhait6 la mise en place du Comit6 de suivi et
Observatoire desActivites Portuaires (CSOP). Parallelement, la
reform portuaire en course s'accompagnera de mutations im-
portantes dans le mode de gestion de I'outil. De plus, la situa-
tion de competition de notre Port dans la perspective de
I'ouverture de la 3eme ecluse de Canal de Panama justifie ega-
lement la volonte des partenaires d'etablir desormais des re-
gles permettant d'aborder de fagon moderne et apaisee les
nombreux enjeux.
Cet outil dote d'un Conseil d'Administration preside par le Pre-
sident de Region, Serge Letchimy compete egalement en son
sein, un Conseil d'Orientation qui a ete installed officiellement
aujourd'hui, 17 decembre a I'H6tel du Conseil Regional.
Organism autour de 3 colleges de membres, le College des Ins-
titutionnels, des partenaires sociaux employerss et salaries)
et des operateurs Economiques, il a elu autour d'une tries
grande unanimity, son premier President. C'est Serge Caboste
du college des salaries qui assurera cette function pendant un
an. Pour rappel, cette presidence est tournante et alternee
entire salaries et employers.
Ces travaux se sont deroules dans un bon esprit de partenariat
et une vraie volonte collective d'aborder au mieux les defis qui
attendent cet outil incontournable du developpement 6cono-
mique de la Martinique.
C'est ce Conseil d'Orientation qui assurera la, governance
operationnelle de ce comite au travers du suivi, de I'orientation,
du contr6le et de I'rvaluation des travaux menes en commis-


sions. II sera dote de
vrais moyens de fonc-
tionnement (siege,
moyens humans et fi-
nanciers) afin de s'ins-
crire comme element
reellement determinant
de governance.
Un calendrier de travail a
d'ores et dja ete6 valid,
preuve de la grande de-
termination qui anime
les diff6rents partenaires
de I'institution. Serge Caboste de la CGTM-Dockers

NDLR: Le 16 janvier 2012, le Conseil d'Orientation va mettre
en place ses propres structures.
II s'agit de la commission emploi formation travail security, celle
de la commission GPM (grand port maritime) : celle-ci devra
engager des reflexions sur la governance et 'revolution de la
manutention. La commission des grands projects du port se pen-
chera sur la croisiere, le Cabotage et le hub.
Le but du Conseil d'orientation sera done de parler des grands
sujets concernant la restructuration du port, son amenagement,
sa security, et son developpement.
Ce Comite de suivi et observatoire des activities portuaires
devra disparaitre lors de la mise en place de la reforme por-
tuaire. L'Assemblee national a rejete I'amendement du pr6si-
dent de la Region qui a plaid pour son maintien. Beaucoup de
bruit pour pas grand chose finalement.


Visites ministerieUes: Operations communications J I'approche es RlectionspresidentieUes


Rencontre avec tes acteurs bu logement
Benoist Apparu, secretaire d'Etat charge du logement a install
le p6le departmental contre I'habitat indigne. Cette structure
qui regroupe les organismes du logement, la CAF, et L'ARS
sera chargee de rep6rer les situations d'habitat indigne et de
traiter par de nouvelles constructions. Le samedi 17 decembre,
visit du quarter de Sainte-Therese et ses alentours oO la ville
de Fort-de-France porte un project intitule Porte de CaraTbes.
Celui-ci est destine a revitaliser le quarter et construire des lo-
gements. Ce project "am6itueu" est inscrit dans le programme
national de requalification des quarters anciens degrades
(PNRQAD). Ace titre une convention a ete signee avecla ville
de Fort-de-France. D'un montant de 60 millions d'euros, I'Etat


Le Ministre Benoit Apparu a la gauche du maire Saint-Louis Augustin


~' participe a hauteur de 16 millions d'euros; le Conseil regional,
le department, la Cacem et des financeurs prives assureront
le reste du financement. Un chantier colossal de sept ans qui
creera notamment autour du TCSP, une nouvelle dynamique.

Rebynamisation bes sites ae a~fense
Marc Lafineur,
r secr6taire d'Etat
aupres du minis-
d tre de la D6
fense et des
Anciens combat-
tants a effectuhe
un sejour les 18
et 19 d6cembre
dernier. On re-
tiendra la signa-
ture d'un contract
de redynamisa-
tion des sites de
defense. II s'agit
de permettre
Marc Lafineur, secrEtaire d'Etat A la Defense aux collectivites
de surmonter la
perte de recettes dO au depart. des personnel de4a. defense.
L'Etat invest dans 12 projects portes par les Collectivites 6 hau-
teur d'un peu plus de 6 millions d'euros,. Entre 500 et 600 em-
plois sont attendus de ces activities diverse qui verront le jour.


'r juhisV i e W. 'Ijui.VHXKPae


r Ecort


:t-


.f ?





http://www.ioural-iustice-martinique. com


Region Martinique: L'aibe sociable regionate bevolue aux communes


La logique de guichet maintenue en grande parties


Au debut de la pleniere du mardi 13 decembre, Serge Letchimy
a informed de la situation financiere de la Region (voir article) et
annonce une pleniere le 23 decembre prochain. Apres quoi, les
elus regionaux se sont penches sur les dossiers du jour. Ils ont
ete unanimes sur la question du dispositif regional pour la re-
habilitation des logements individuals. "VNous sommes prits d
vous suivre surcette experience", a declare Daniel Marie-Sainte,
"car ifs'agit dune continuity dans faction pour Ie Cogement." La
situation dul4ogement et de I'emploi etant pour I'elu au coeur
des preoccupations des citoyens martiniquais. Ainsi ce dispo-
sitif, qui s'articule autour de 4 volets, sera experiment sur une
period de 3 ans.
Voletl : Participation regionale au financement du dispositif
d'aide a I'Amelioration de I'Habitat (AAH) (proprietaires occu-
pants) mis en place par I'etat
Volet 2: Creation d'une filiere Region d'aide aux travaux de re-
habilitation avec des operateurs agrees
Volet 3: Participation regional au financement du dispositif de
I'Agence Nationale de I'Habitat (ANAH) (proprietaires bailleurs)
mis en place par I'Etat
Volet 4: Aide regionale au confortement parasismique des mai-
sons individuelles vulnerables.
Apres plusieurs amendments au texte initial, don't I'un vise a
etendre les controles aux operateurs agrees et un autre a ap-
porter une aide aux petits travaux de rehabilitation sans recou-
rir a. un operateur, c'est a I'unanimite que les Blus ont vote le
texte.
Ce qui n'a pas ete le cas pour le dossier concemant la gestion
par les centres communaux d'actions sociales (CCAS) de I'aide
social regional. Ainsi, ce sont deux millions d'euros qui seront
repartis entire les CCAS pour repondre a la demand de I'aide
social d'urgence. A propos de cette question, qui est au coeur
de la champagne electorale qui a d6ej commence, il avait ete dit
que le dispositif en place a la Region depuis plusieurs annees
n'avait qu'un seul but, "Cachat des consciences, opaque etpas 6qui-


table. "A son arrive a la tote de la Region, la nouvelle equipe
conduite par Letchimy a cree un Fonds regional de solidarity
pour aider les families les plus demunies. II a ete decide le 13
decembre que I'enveloppe de ce Fonds sera desormais devo-
lue aux CCAS. Pour I'executif, il s'agit de confier aux acteurs de
proximity que sont les CCAS, le soin de porter une aide en ma-
tiere de besoins de premiere necessity (acces et maintien a
I'eau et a I'electricite, depenses liees a la scolarite) ; de s'oc-
cuper de I'installation d'6quipements managers de premiere ne-
cessite, ainsi que des frais de garde pour personnel Agees et
en situation de handicap. C'est a dire aux Maire es,
Ce qui n'empechera pas le Conseil regional de garder la main
sur d'autres dispositifs d'aides: pour la sante, les etudiants, les
evenements exceptionnels et la rehabilitation des logements
des populations vulnerables.
N'est-ce pas la, la fameuse "fogique de guiczet" reprochbe e
I'ancienne majority ?
Pour I'opposition des Patriotes et sympathisants, Jean-Philipe
Nilor a refute I'argument selon lequel auparavant "iln'y avait
pas 1a transparence en mature social". Selon lui "iCy a toujours
eu des critbres f'igi6biite, car le contr6el de la lfgalite n'aurait
pas accepted cefa". II enfonce le clou en affirmant: "donner awu
communes le pilotage de aide de prodmiti est une erreurpoli-
tique." Et pour convaincre de son propos, il met en avant la
composition des CCAS qui sont "monocolorespofitiquement", et
oi "les aides sont accoraees i une minority politique."
II propose de conventionner avec le Conseil general qui est
competent en la matiere et a du personnel pour traiter les dos-
siers. II conclut: "ne commettezpas cettefautepolitique. Le risque
de mettre en place un guichet pour les maires sera rjelC 'n peu de
distance est salutaire. "
Ce que n'entend pas Daniel Robin, pour qui "c'est une dLmarche
de courage poitique pour rompre avec les pratiques du passe."
Andre Lesueur plaide de son cote pour des controles renforces
afin d'eviter toute suspicion.
Le president du Conseil regional cl6t le debat en faisant valoir
que ce partenariat avec les CCAS permettra A la Region de se
consacrer a son cceur de metier, qui est le developpement eco-
nomique.
La majority et la droite ont approuve le texte, au contraire des
elus patriots et sympathisants qui ont vote centre.
La Region devra continue a traiter les 3.500 dossiers d'aides
sociales en souffrance, en attendant le basculement vers les
CCAS dans les premieres semaines de janvier, apres signa-
ture de la convention.
On retiendra que la Region a vote le principle d'une subvention..
pour la modernisation de I'h6tel Diamond Rock.
C.B


Region: Un 6Bbat qui promet sur la gestion A'Alfreb Marie-Jeanne


II n'y aura certainement pas de trove des confiseurs lors de la
seance pleniere fixee au vendredi 23 decembre par I'executif
,regional. En ouverture de la pleniere du 13 decembre dernier,
Serge Letchimy avait presented une information sur "Ya situation
financiere de la collectivite rigionale". Cette situation financier
aurait eu pour consequence I'absence de debat sur les orien-
tations budgetaires en decembre, comme a I'accoutumee, et le
report dudit debat au mois dejanvier, avant la presentation du


budget 2012.
Selon Serge Letchimy : "NVous avons trouve une situationfi-
nanciere difficife, une opacite budgitaire Coin du matelas d'argent
pritendu". Et pourtant, I'existence de ce "matelas"d'argent 6tait
l'un des arguments principaux des opposants a la mandature
d'Alfred Marie-Jeanne durant la champagne des elections re-
gionales de2010.


1V je12 ncwr ^ e2W1 j,.e n57 -pae


HLIT I.....





http://www iournal-iustice-martinique. com


Pour illustrer cette situation, I'executif compete pre-
senter les conclusions de I'audit comptable et bud-
g6taire realis6 par le cabinet "qKurt SaCmon" sur les
comptes de I'annee 2009 et 2010. Cet audit conclut
notamment a "Des comptes qui ne respectent pas fes
principles de sinciriti et d'imagefiufee. "L'une des
consequences serait "Des retraitements non
exhaustifs, estimes a 52,5 ME qui conduisent t une
pr6somption de deficit sur un certain nombre de
postes de 13,7 ME au lieu de 38,8 ME d'excedent
constates au CA 2009", selon le communique du
president. L'audit pointerait d'autres manquements a
une bonne gestion, indique encore I'executif, qui me-
nace en ces terms : "Tous fes engagementsfinan-
ciers etjunriiques contracts durant fes quatre dernieres
ann~es par Cancienne mandature, sans aucune previ-
sion de recettes, sans aucune visibiliti et aucun outilprospectif
soit pCus de 500 milTions deuros, seront passes au crible."
Les elus de I'ancienne majority se preparent a la riposte et
competent r6pondre point par point, ont-ils laisse entendre.
On peut se poser la question de la raison r6elle de la sortie de
cet audit un an apres sa realisation et quelques jours avant I'in-
terdiction de la communication institutionnelle A partir du ler
janvier 2012. S'agit-il d'un paravent pour mettre en difficult les


La gestion d'Alfred Marie-Jeanne mise en cause par Letchimy


adversaires politiques du PPM c quelques mois des 16gisla-
tives ? Ou peut-on penser que I'actuelle majority cherche a ca--:
cher ses difficulties a monter le budget 2012, d faire avaler aux
contribuables I'arnmre pilule de la hausse des imp6ts locaux par
ces temps difficiles pour les manages d6jA pressures ?
Ces questions trouveront certainement r6ponse lors de ce
d6bat du 23 d6cembre.
C.B


Guabeloupe: vers bes Assises Poputaires Unitaires ?


Les forces anticolonialistes, patriotiques et anticapitalistes de
la Guadeloupe, se sont r6unies en s6minaire le diminche 27
novembre 2011.
C'est la ville de Capesterre Belle Eau, qui a accueilli cet histo-
rique s6minaire unitaire.
Au moment oi les milieux anticolonialistes utilisent I'arme de
la division par tous les moyens y compris I'anticommunisme du
moins subtil au plus grossier.
Un 6v6nement est en course.
Cinq points furent abord6s au course de cette premiere rencon-
tre.
- Dans quelle Guadeloupe vivons-nous ?
- Quel module de d6veloppement economique, social, cultural
et sportif pour la Guadeloupe ?
-Les voies et moyens pour la conquete du pouvoir politique.


- La question des alliances: sous quelle forme et jusqu'A quelle
limited (assembler les guadeloup6ens dans la lutte pour le chan-
gement ?
- Quelles orientations pour un project politique d'6mancipation ?
Nos freres guadeloup6ens ont franchi IA, un grand pas au course
de discussions et debats intense et rigoureux, dans le respect
des opinions de chacun.
Un autre seminaire a 6te pr6vu pour boucler les 4 eme et 5eme
points de I'ordre du jour. I
Les Assises publiques sont pr6vues afin d'aboutir A un pro-
gramme d'actions pour la conquete et la mise en oeuvre d'un
project dans I'interet du people de Guadeloupe.
Nous souhaitons plein succ6s a nos freres de lutte guadelou-
peens.
Andre Constant


In Memoriam
Decembre 1959- Decembre 2011:52 ans abjh

Les 20, 21 et 22 d6cembre 1959, de violentes 6meutes 6cla-
taient A Fort-de-France. La jeunesse martiniquaise et les tra-
vailleurs se r6volterent contre le racism des C.R.S et des
pieds-noirs.
Trois jeunes Martiniquais 6taient alors tues :'Marajo (16 ans),
Rosile (20 ans) et Betzi (19,ans) et plusieurs blesses.

Hommage a ces morts. Souvenons-nous en!

Leur sacrifice ne fut pas vain. Les 6venement de D6cembre
1959 demeurent un tournant dans I'histoire de notre people
martiniquais. La lutte pour I'Autonomie fut un nouvel elan.


En souvenir e TJak...

C'est avec tristesse que j'ai appris le d6ces de
mon ancien "'premierpremier" adjoint Jacques
Gros-D6sormeaux, plus communement ap-
pel6 1T Jak. Je tiens a saluer le travail accom-
pli ensemble dans les heures difficiles du
debut.
II faut reconnaitre son immense contribution.
la connaissance de notre pays et en particu-
lier dans le domaine des Sciences naturelles:
il a longtemps collabore avec le Reverend
P6re Robert Pinchon, et cet amoureux de la
nature avait cr66 le Parc de I'Escouet sur sa
propri6t6 & Riviere-Pilote.
J'adresse mes condol6ances les plus sihceres
g toute sa famille.


!M


POLITIO


PF eui 22Vicembe 211j uitice n' 51-page 9'4






http://www.iournal-iustice-martinique.cor


Conference die Union Rigionale AntiUes-Guya

L'impuissance multipliee par trois
s II I I


L'Union Regionale Antilles-Guyane (URAG) entire les trois
presidents de Conseils regionaux de Guadeloupe, Guyane
et Martinique creee le 17 juin 2010 en Guadeloupe par Vic-
torin Lurel, et Rodolphe Alexandre Serge Letchimy a tenu
sa troisieme conference le 5 decembre dernier A Cayenne.
Elle a r6uni Victorin Lurel, Serge Letchimy et Rodolphe
Alexandre, respectivement president de chacune des Re-
gions de Guadeloupe, Martinique et Guyane.
Assez curieusement, c'est maintenant qu'ils "dacident de tra-
vailler d un cadrejuridique de cooperation entire les trois regions".
Attendons de voir...
Comme cela sied dans ce genre de reunion, une declaration fi-
nale a ete adoptee sur 6 chapitres : politique, d6veloppement
economique, amenagement du territoire, d6veloppement hu-
main, developpement durable et Europe et cooperation.
II faut noter tout de suite que cette conference announce peu de
decisions et se content de creer des groups de reflexion,
groups de travail, des cellules de travail, de promettre des "rd-
fleions", etc, sur nombre de sujets abordes.
*Sur le plan politique, nos trois chevaliers "demtandent"d'etre
associes ( en amount >> la preparation des decrets de mise en
place des collectivites unique de Martinique et de Guyane et
"consulties dans des delais raisonnabfes"et que ces dernieres re-
o9ivent des dotations financieres "suffsantes"de I'Etat. Ils "sol-
ficitent" en cette periode de crise la revisionn du calcul des
dotatiqsie rEtat". Ils annoncent enfin leur intention d'inviter
les collectivites d'outre-mer article 74 de Saint-Martin et Saint-
Barthelemy a singer au sein de 'URAG. Donc il y a des interets
communs defendre avec des collectivites dotees d'une cer-
taine autonomie.
*Au chapitre du developpement .6conomique figure en
bonne place la question de l'octroi de mer don't le sort doit etre
tranch6 par I'Europe en 2014. Nos trois mousquetaires le qua-
lifient d' outils de soutien actifaw objectifs partagis de deve-
(oppement dans les trieois'gions". Ils "o6servent que fes
methodologies .tatistiques "de I'etude diligent6e par un cabinet
a la demande du minister de I'outre-mer sur 'impact de I'oc-
troi de mer dans les DOM sont "madaptees" aux tissus econo-
miques locaux. Cela ne peut.qu'avoir un effeinegatif sur les
decisions futures de I'Etat-frangais et de' la Commission euro-
peenne. Ils vont addpter une position commune sur la metho-


e (URA6) :

et un florilege be voux pieux
dologie statistique adoptee et sur les risques induits et la
transmettre au minist6re de I'outre-mer avant la fin de
I'annee 2011. Ils n'annoncent cependant pas une contre-
etude. Sinon ils vont se "preparer colfectivement aux ni-
gociations de 2014"sur I'octroi de mer par l'adoption d'un
"cadre commun" avant la mi-fevrier 2012. Le caractere
protecteur de l'octroi de mer sera-t-il defendu ?
*A propos de I'aide au fret, ils annoncent une "concer-
tation mutuelle" pour le complement local a I'aide (in-
trants et extrants) de I'Europe (50 %) et de I'Etat (25 %).
Ils "demandent" la "reorientation" du dispositif pour
I'adapter et le rendre eligible aux petites entreprises.
Mais qui decide ?
*S'agissant du credit a I'investissement (ingenierie fi-
S nanciere et fonds regionaux), les trois presidents veu-
lent fair un itat des lieux ecxaustif des dispositifs
existant "avant la fin du ler semestre 2012 et vont prendre un
rendez-vous conjoint avec le secteur bancaire local et national
avant mi-fevrier 2012. Le but : mutualiser "avant a fin 2012"
les outils d'ingenierie financiere (fonds de garantie ou supports
de recapitalisation). Ils annoncent vouloir renforcer le dispositif
Sagipar (Societe Antilles Guyane d'lnvestissement et Partici-
pation) de Guadeloupe et Martinique consistent a prendre des
participation au capital des entreprises et a etudier son ex-
tension en Guyane. Ils "demandent"une meilleure mobilisation
des dispositifs de soutien a I'investissement et a I'innovation
des PME (Oseo). Pourquoi ne pas revendiquer la creation
d'une Banque de Developpement Antilles-Guyane ?
*Retour sur image sur la question des carburants. La non
transparence de certains iements du calculde fafomufe des
pr(" est a nouveau constatee. Cela ferait peser un risque de
possibless variations brutales"des prix des carburants. L'ancien
system, precisement, 6talait les hausses et ... les baisses in-
duites par les variations des course du p6trole brut dans le
temps. II a ete demanded notamment par Victorin Lurel un sys-
teme refletant mieux les variations des course internationaux du
petrole brut. Ce qui a et fait. Allez comprendre. II est annonce
une "ref~Texn"sur ce sujet en Guadeloupe et en Martinique, <
"sans exclure, au 6esoin, de proposer Cinde.xation de faformufe de
calcuifespri". Or c'est deja le cas pour I'essentiel de I'actuelle
formule qui varie chaque mois avec les parametres internatio-
naux de la matiere premiere et des products finis et semi-finis ..
Par contre, la declaration finale ne dit pas si Victorin Lurel a ex-
pliqu6 ; Serge Letchimy que les prix a la pompe sont supe-
rieurs en Guadeloupe parce que les taxes regionales y sont
superieures a celles de la Martinique. Vieux tour de passe-
passe demagogique de vieux politician. Et idem pour la
Guyane, puisque le coOt du transport vers la Guyane des car-
burants a ete mutualis6 entire les trois territoires. Par contre, i'l
aurait pu etre demanded sur ce poste une participation de I'Etat
et de I'Europe.
*La declaration comporte un paragraphe sur "concurrence,
formation des pri et marches pu6fics". Apres avoir denonc6 .a
just titre les "carences"de I'Observatoire des prix mis en place
apres le movement social de fevrier-mars 2009, les trois pre-
sidents "s'engagent" a r6aliser des "etudes communes sur a for-


"P1IQ


Jeuh 22 Pi br20 ljutie'5-Page






http://www. ournal-iustice-martinique.com


nation des prixdans les secteurs stratigiques". Bien. On leur sou-
haite bien du plaisir sans pouvoirs d'investigation que seul au-
rait pu conferer I'article 74. Et ensuite qu'est-ce qu'on fait en
cas de constat une nouvelle fois d'abus, de marges excessive,
de monopoles predateurs ? Va-t-on reguler, voire controler les
prix ? Sur les marches publics ils "dicident"d'engager les "ri-
fleCions ndcessaires"a la constitution "d'une pate-forme commune
depassation des marchzespuiGcs". Et la possibility de favoriser les
entreprises regionales pour booster le developpement endo-
gene ? Silence radio.
*En matiere d'amenagement du territoire sont abordes la re-
forme portuaire et les transports routiers de marchandises et
de personnel, le numerique et la politique maritime integree.
Dans tous ces domaines vitaux, les trois presidents en sont re-
duits a "demander"a I'Etat de revoir son project de reform por-
tuaire pour que les elus locaux puissent peser sur les decisions,
, le solliciter pour une meilleure prise en compete des realites lo-
cales dans le transport routier de marchandises et de per-
sonnes et a I'Europe d'associer les collectivites a la
governance des spaces maritimes pour la mise en place de
reglementations adaptees. Misere du colonialisme.
*En ce qui concern le developpement human, c'est-a-dire le
sport et la culture, la sante, et I'enseignement superieur, les
presidents alignent une series d'intentions mirobolantes don't
nous extrayons les suivantes :
-renegocier avec I'Etat le fonds d'6changes et la dotation terri-
toriale pour les deplacements des artistes et sportifs ;
-organiser alternativement sur chaque territoire une manifesta-
tion d'envergure interregionale et international dans le do-
maine de la culture et du sport ;
-creer un Institut de formation aux metiers de sant ;
-demander la mise en place par I'Etat d'une faculty de m6de-
cine de plein exercise ;
-elaborer un schema d'enseignement superieur et de re-
cherche;
-mise en place d'une cellule de montage de projects pour que
I'UAG participe b des projects de recherche internationaux de


grande envergure ;
-Ouverture d'une formation d'ingenieurs a I'UAG systemss
6nergetiques, environnement, agro-alimentaire, agro-transfor-
mation) ;
-Promouvoir la mobility international des etudiants ; Etc...
*Abordant le developpement durable, les presidents creent
A nouveau un groupe de travail" pour un suivi regulier de la
mise en oeuvre des orientations communes dans ce domaine et
veulent 6tudier la possibility d'un soutien au project de pole de
competence pour la formation initial et continue dans le bati-
ment durable. Ils proposent une misee en coihrence"des outils de
la reglementation thermique (habilitation thermique).
*Enfin, s'agissant des rapports avec I'Europe et de la coo-
peration, les trois presidents en sont reduits a s'auto-feliciter
d'avoir ouvert une antenne des RUP francaises a Bruxelles et
de promettre de renforcer la formation des fonctionnaires terri-
toriaux pour la gestion des fonds europeens. Ils demandent au
gouvernement frangais de les associer plus largement dans les
negotiations internationales avec les pays de la zone Antilles-
Guyane. Ils annoncent qu'en accord avec le Gouvernement
francais ils formaliseront leurs demands d'adhesion aupres
des organizations regionales de leur zone : Caricom, Carifo-
rum, OECS (sauf Guyane), OTCA et UNASUR (Guyane seule-
ment). Ils "demandent"leur adhesion directed a I'Association des
Etats de la Caraibe (AEC) en quality de membre associe.
II est utile et necessaire que les trois pays sous tutelle frangaise
auxAntilles-Guyane se rencontrent au niveau des Conseils re-
gionaux comme cela s'est fait sous feu Camille Darsieres,
Emile Capgras, et Alfred Marie-Jeanne. Mais os est le chan-
gement avec I'URAG ? Sinon I'addition des impuissances inhe-
rentes au carcan institutionnel de I'article 73 face a I'Etat
francais et a I'Europe.
II faudra bien un jour franchir un pas vers la souverainete pour
que ces reunions debouchent sur de vraies decisions et non
des voeux pieux.
Antoine Gilles


[ *TP IkqA


Guabeloupe: Le Parti Communiste Guabeloupeen met en 66bat la

question be la crise capitalist actuelle
II a organism Sainte-Anne ( Guadeloupe) une confe-
rence-debat le 18 decembre sur le theme: "La cruise, on en
(iGrrWi~alI DrBiAT pard: Mai de queee cnise: cel~e de [a dette, de euro, du Ca-
I, r liI. (.8011 11 (ONl[0a lU K pitalisme ?.
L .OTABA DIM. 18 DEC. 9 H Pour cela il avait invite deux intervenants.
r.,. Notre camarade Michel Branchi, 6conomiste, etait charge
de presenter le theme "La crise: ses orgines et ses consi-
quences sur f plan mondtial".
w^ rA M. Jean-Gabriel Montauban, Professeur d'6conomie i
W'UAG, Directeur du Lead avait et6 confi6 de d6velopper
le theme suivant: "La cruise: causes et consequence en Gua-
defoupe"
.A noter la presence de Victorin Lurel, president du


un aeoai ricne ei ineressant
Le Parti Communiste Guadeloupeen(PCG) a reussi son parde
faire reflechir sur la question de I'actuelle crise qui secoue la
zone euro et au-dela les pays capitalistes developpes.


* Conseil regional de la Guadeloupe.
Partant de la recent announce de I'entree de la France
en recession fin 2011/ debut 2012, Michel Branchi expli-
qua que I'actuelle crise de la dette et de I'euro 6tait une phase
du developpement de la crise financiere capitalist commen-


Ceudi2V2iebeO7jnpfie'1 I .i -


POLITIQ






http://www. ournal-iustice-martinique. cor


cee en 2007/2008 avec la crise des subprimes aux Etats-Unis
et la chute de Lehmann Brothers le 15 septembre 2008.11 mit en
exergue le fait que ces soubresauts etaient la manifestation des
mutations du capitalism financiarise et mondialise a I'oeuvre
depuis les annees 1970 et de la revolution conservatrice neo-
liberale des arrnees 1980 (Reagan et Thatcher).
Le Pr Jean-Gabriel Montauban expliqua que pour comprendre
les consequences de la crise en Guadeloupe, il fallait la situer
dans son context historique, geographique et economique. II
fit observer que pour resister a la crise, la Guadeloupe pouvait
s'appuyer sur ses traditions de solidarity. Pour lui, la crise peut
etre un facteur de regression mais aussi une opportunity pour
avancer. II posa la question pour en sortir d'une meilleure re-
partition des richesses. II mentionna aussi le r6le de I'6cono-
mie informelle qui peut etre un relais. II questionna I'auditoire
sur le protectionnisme.
Le debat fut riche et interessant. Victorin Lurel salua I'initiative
du PCG et dit son interet pour des debats et confrontations de
ce type. Sur le fond il dit son accord sur I'analyse des mutations
du capitalism. Pour lui, la crise en Europe vient du manque de
convergence des economies. II 6voqua la question du degree
d'autonomie locale pour que la Guadeloupe puisse faire face a
la crise sans insisted.
De nombreux themes furent abordes par les participants : la
question -des cotisations sociales pour les petites entreprises,


leur soutien par les elus notamment par la command publique,
la prise total du pouvoir par les marches et la democratic, le
cadre politique et statutaire, le changement de model econo-
mique, le concept meme de d6veloppement, I'extension du ca-
pitalisme aux nouveaux pays industries, I'eventuelle sortie de
I'euro, la place des pays emergents, la communication d'in-
fluence en temps de crise, la reconstruction de la tradition gua-
deloupeenne du Liannaj, etc.
Michel Branchi intervint A nouveau pour indiquer que plus la
crise s'approfondit en France et en Europe, au centre du sys-
teme, plus il etait indispensable de changer de module de de-
veloppement, de reorienter nos economies et pour cela de
conquerir un vrai pouvoir martiniquais ou guadeloupeen.
II revenait & Christian Celeste en tant que moderateur de pre-
senter une synthese et de clarifier les terms du debat. II tira la
legon essentielle que la crise actuelle est la crise du capitalism
et des politiques menees pour le maintenir. II posa la question
des pouvoirs, du pouvoir guadeloupeen pour conduire le chan-
gement de module de developpement face a la crise.
II appartint g Felix Flemin, Secretaire general du PCG,.d'appe-
ler a se mobiliser pour lutter centre la crise et a appeler A mul-
tiplier ce type de rencontres pour conscientiser les
Guadeloupeens.
M.B


L'ancien president Jacques Chirac conbamn6


Le 15 d6cembre
dernier, s'est jou6
devant le tribunal
correctionnel de
Paris le dernier acte
d'une longue bataille
judiciaire don't I'ac-
teur principal n'est
autre que I'ancien
president de la Re-
publique Jacques
Chirac. Elle a about
t un verdict qualified
"dThistorique". C'est
en effect la premiere
-fois que, sous la
Cinquieme R6pu-
blique, un ancien
president est jug6 et
Jacques Chirac renonce A faire appel condamne. C'est
I'association Anticor
(Anti Corruption) qui avait porter plainte contre lui pour "detour-
nement defonds pu6bics, a6us de confiance et praise illigae ifinti-
rit"dans le dossier des emplois fictifs de la ville de Paris. Delits
commis entire 1992 et 1995, alors qu'il 6tait maire de la capital.
Un premier volet de cette affaire avait djA6 ete jug6 quelques
annees plus tOt et avait about a la condemnation d'Alain Jupp6
a 14 mois de prison avec sursis et & un an d'ineligibilite.
Pendant les douze ans de ses deux mandatures, J. Chirac avait
pu 6chapper i la justice car protege par I'immunit6 penale que
lui conferait sa function de president de la R6publique. Beau-
coup pensaient que ce proces n'aurait jamais lieu, le parquet,.
A deux reprises ayant requis le non-lieu et I'abandon des pour-
suites. Mais les juges estimaient la plainte de I'associatjon An-


ticor recevable, d'autant qu'avec la fin de son mandate pr6si-
dentiel, J. Chirac etait redevenu un justiciable ordinaire. Et alors
que la menace de poursuites se precisait, la ville de Paris qui
s'etait portee parties civil dans un premier temps s'etait retiree
de la procedure t la suite d'un accord conclu en septembre
2010 avec J. Chirac et I'UMP en contrepartie d'une indemnisa-
tion a hauteur de 2,2 millions d'euros.
C'est avec 9 autres prevenus don't certain, bien connus,
comme Marc Blondel, ancien secretaire general de FO ou Jean
De Gaulle, petit-fils du General, que Chirac etait appeal a com-
paraitre. Mais sa chaise est restee vide. Les experts medicaux
ayant conclu que ses faculties mentales etaient trop alterees
pour se presenter A la barre.
C'est done en son absence que le verdict le condamnant a
deux ans de prison avec sursis a ete prononce. Le tribunal
I'ayant reconnu coupable "davoir manque a ro6bigation de pro-
6ite quipose sur es personnel pu6tiques charges de lagestion des
fonds ou des biens pu6cics qui eur sont confits". Les six autres
prevenus ont ecope de peines plus legeres allant de deux a
quatre rOois de prison avec sursis.
Pour beaucoup, la condemnation de I'ancien president d6ej af-
faibli par I'age et par la maladie paraft severe. Pour d'autres, la
justice est passee. Les memes voient dans cette affaire la
preuve qu'il existe encore en France des magistrats ind6pen-
dants qui ont le courage de resister aux pressions du pouvoir.
Bien qu'il conteste catigoriquement" la decision du tribunal, J.
Chirac a decide de ne pas faire appel, estimant qu'il n'a "hi/as
plus lesforces nicessaires pour menerpar [fui-mrime], face d de nou-
veauwjuges, fe combatpourfa vrite", s'en remettant alors au ju-
gement de ses compatriotses, don't beaucoup lui portent une
grande affection.


df E k tq


r FkAWE


5^ euaB 22 Vicembi21uBcn51-Pe 12





http://www. iournal-iustice-martinique. corn


Quinquennat be Sarkozy: Un bitan calamiteux sur fonb be 6bbut be

recession.


Pres de cinq ans apres I'election de Nicolas Sarkozy a la pre-
sidence de la France et a six mois des elections pr6sidentielles,
chacun peut mesurer I'ampleur du fosse qui existe entire les
promesses du "president du pouvoir d'acfat" et la reality que
vivent ceux qui quotidiennement sont confronts aux ravages
de la crise capitalist et de la politique ultraliberale de la majo-
rite UMP. Ils avaient peut-etre oublie la mise en garde de
Charles Pasqua selon laquelle "&es promesses n'engagent que
ceux qui y croient". Mais jamais, un president frangais n'a
conduit une politique aussi & I' oppose de son programme elec-
toral. Et c'est sur un champ de ruines tant au plan economique
et social que s'acheve son quinquennat. Les chiffres recem-
ment r6veles par les organismes officials illustrent I'ampleur des
sacrifices deja endures par les travailleurs et des sombres pers-
pectives des mois avenir.

Sarkozy: Un bilan catastrophique
Bien avant la crise, les responsables du Medef avaient d6ja
clairement manifesto leur intention d'en finir avec le module so-
cial de I'apres-guerre qui, selon eux, apporte trop de garanties
aux travailleurs. N. Sarkozy a largement repondu a leurs at-
tentes. D'ailleurs, a peine elu, il avait requ la feuille de route des
dirigeants patronaux exigeant une plus grande flexibility de
I'emploi, la reduction des charges patronales, la baisse de la
fiscalite sur les societies, sans oublier le fameux bouclier fiscal
en faveur des grandes fortunes. C'est I'une des principals
causes du deficit du budget de I'Etat et de I'alourdissement
considerable de la dette publique. Mais la satisfaction des exi-
gences des plus fortunes est allee de pair avec les delocalisa-
tions massive d'entreprises et la destruction de centaines de
milliers d'emplois. Pas etonnant done qu'une telle politique
conduise A I'explosion du ch6mage qui fr6le deja les 10% alors
que N. Sarkozy se faisait fort de le reduire !

France: Recession fin 2011 et b6but 2012.
Depuis quelques mois, la crise de la dette a laquelle se trouvent
confronts la plupart des pays de la zone euro sert d'alibi au
gouvernement pour justifier sa politique de rigueur exigee par
les marches et pour preparer les travailleurs A un durcissement
de I'austerite.
D'autant que des provisions concernant la zone euro et en par-
ticulier la France sont de plus en plus pessimistes. Selon les
dernieres analyses de 'INSEE, la France, confrontee a deux
trimestres consecutifs de baisse de son produit interieur brut
(PIB), a savoir le 46me trimestre 2011 (- 0,2 %) et le ler tri-
mestre 2012 (- 0,1%), entrera en recession des le debut de I'an-
nee prochaine. Le taux de croissance prevu pour 2012 ne sera
que de 0,3%, done bien inferieur au chiffre de 1% qui avait servi
de base pour I'elaboration du budget de 2012. Un budget deja
depasse pour nombre d'analystes et qui devrait inevitablement
faire I'objet de nouvelles measures d'economie. Une situation
qui rend irrealisable I'engagement pris devant les autorites eu-
ropeennes de reduction du deficit A 5,7% du PIB pour cette
annee, a 4,5% en 2012 et a 3% en 2013. De plus, la situation
budgetaire risque encore de se degrader a cause d'un effectt de
ciseau" avec d'un c6te des d6penses spciales en hausse a
cause de I'aggravation du ch6mage resultant de la recession de
I'autre de la baisse des recettes fiscales liee a la chute de la


SarKozy tente de redorer son blason aupres des salaries, ici ceux de la chimie
consommation et du rendement de I'impot sur les societies de
I'autre.
Menace ae perte ae la note triple A
Et alors que Nicolas Sarkozy se vantait, a l'issue du sommet
de Bruxelles des 8 et 9 decembre derniers d'avoir sauve I'euro,
voila que les marches financiers qui desormais tiennent les
gouvernements en otage se montrent de plus en plus mefiants
quant a I'efficacit6 des measures adoptees par les chefs d'Etat
et de gouvemement pour tenter d'eteindre I'incendie de la crise
de la dette, provoquant une remontee des taux d'interet.
Membre du club des six pays de la zone euro encore deten-
teurs du fameux triple A qui leur permet de finance leurs em-
prunts a des taux relativement bas, la France se trouve
aujourd'hui sous la menace par les trois grandes agencies de
notation d'une degradation imminent de deux crans de la note
de sa dette a cause de ses sombres perspectives 6cono-
miques. Ce qui placerait le pays dans une position difficile face
a ses partenaires europeens. Coince par ces pietres resultats,
le gouvernement cherche a minimiser son impact sur I'econo-
mie du pays. Alors que cette degradation entrainera une
hausse des taux d'interet aussi bien pour I'Etat, les collectivites,
les entreprises que pour les particuliers. Enfonrant davantage
le pays dans la recession.
II y a peu de temps encore N. Sarkozy faisait de la preservation
du triple A la priority de sa politique, presentant sa perte comme
"un vraiperit'. Tandis que pour le ministry des Finances Fran-
gois Barouin "fe risque de dgradation"6taittotalement infonrde,
que la conservation de ce triple A etait "une condition nicessaire
pourproteger notre modefe social" et que "Tout est mis en oeuvre
depuis trois ans pour ne pas itre Adgrades". Face E I'imminence
de cette degradation, les rmembres du gouvernement ont brus-
quement change de language. Desormais, pour Francois Fillon,
"Le triple .. ce nest pas un totem PourAlain Juppe, "ce n'est
pas nonplus un catacCysme". Des propos qui n'ont pour but que
d'attenuer I'inquietude qui gagne la population face au risque de
voir la France subir la meme politique d'extreme rigueuF que
I'Espaghe, I'ltalie ou la Grece.
Et avec I'entree en recession de la France, ce sont de nou-
veaux sacrifices qui seront exiges des travailleurs en 2012.
Seule la mobilisation des masses populaires peut faire reculer
"les rapaces de lafinance".
G.Erichot


2219 b 2 -justice n 51r-rPage1,


FIRANCE]






http://www.iournal-iustice-martinique.com


- NT A Mk-


Cuba USA
Le Congres des Etats-Unis analyse un project de loi qui res-
treindrait de nouveau les voyages des Etasuniens et des Cu-
bano-americains, ainsi que I'envoi d'argent a Cuba.
Presentee par le representant r6publicain pour I'Etat de la Flo-
.ride, Mario Diaz-Balart, cette initiative fait parties de la loi du bud-
get federal pour 2012, actuellement soumise a discussion a la
Chambre de Representants, a souligne le journal Chicago Tri-
bune.
La measure pretend reinstaurer les restrictions approuvees pen-
dant I'administration de George W Bush, a savoir I'autorisation
d'un seul voyage tous les trois ans aux Cubano-americains
pour raison de "reunificationfamiliae", et I'envoi d'argent a la
famille depuis les Etats-Unis limited A 1 200 dollars par an.
Serait annule egalement la soi-disant attenuation des sanctions
approuvee par le president Barack Obama en janvier dernier,
destinee A faciliter I'organisation de voyages universitaires, re-
ligieux, culturels ou sportifs, dans la measure oO ils sont
conformes a ce que le Bureau Ovale appelle "fa promotion du
contact de personnel d personnel .

ie Veifnezuela ance a nouveauxprodgrammes
sod iiix
Le president venezuelien Hugo Chavez vient de lancer un pro-
gramme destine a ameliorer la protection social dans le pays


par le biais de nouvelles "OMissions"speciales. Ainsi, la Mission
"Vieilesse et amour"va octroyer une retraite a des personnel
agees auparavantjamais inscrites dans les registres de la se-
curit6 social, permettant a 200.000 retraites de beneficier
d'une pension.
Ce programme d'aide social, a declare le president Chavez,
coOtera 8 milliards de bolivars (1,8 millions de dollars ameri-
cains) a I'Etat.
En outre, M. Chavez a annonce lundi le lancement d'un pro-
gramme de lutte centre la pauvrete, qui devrait, en conjunction
avec d'autres programmes sociaux, contribuer a reduire la pau-
vrete dans le pays.
Le gouvernement venezuelien projette egalement d'investir
I'equivalent de 10 milliards de dollars americains dans la grande
Mission "Fits du Venezuela", en vue de reduire le nombre de
gens vivant sous le seuil de pauvrete t 2,5 millions des le debut
de I'annee 2012.
La Mission "Jose Gregorio fernandez", un programme de sante
au service des personnel handicapees depuis 2008, ainsi que
les programmes d'aide aux femmes enceintes lances en 2006
et 2009, seront tous inclus dans la nouvelle strategic social.
Selon le gouvemement venezuelien, le taux de pauvrete dans
le pays est passe de 49 % a 27,4 % au course de la premiere
moitie de I'annee 2011, tandis que le taux d'extreme pauvrete
tombait de 21% a 7,3 %.


rAAFl5 LE


Recoloniser 'Afrique, un imperatif pour I'Occibent


L'Afrique sub-saharienne (c'est-a-dire Noire) semble renouer
avec ses vieux demons. A peine les urnes closes au Congo-
Kinshasa, Tshisekedi, candidate de I'opposition (qui a la faveur
des Occidentaux), s'autoproclamait vainqueur avec 69 % des
suffrages centre 18 % au president Kabila alors que le de-
compte official accordait 49 % a Kabila contre 32 % a son rival.
Cela ne rappelle-t-il pas 6trangement le recent scenario ivoi-
rien ?
En C6te-d'lvoire justement, le president Ouattara, parvenu au
pouvoir par la force des armes (surtout celles de I'arm6e fran-
caise) vient d'essuyer un cinglant camouflet de la part des Ivoi-
riens don't un tiers seulement ont daigne se rendre aux ures.
Le desaveu est plus que clair.
La situation au Soudan est beaucoup plus preoccupante car il
faut s'attendre a I'emergence d'un nouveau conflict armed oppo-
sant cette fois. les Bejas (une ethnie majoritaire dans I'est du
pays) et les "Lions fibres" issues de la tribu arabe semi-nomade
des Rashai'das) au pouvoir central dans I'Etat de Kassala. Ce
conflict succederait aux nombreux autres qui ont precedemment
ravage le Darfour, I'Abylei, le Sud-Kardafan et le Nil Bleu.
Et ne parlons meme pas de I'anarchie qui regne en Somalie ou
de I'interminable guerre qui perdure en Casamance depuis
1982.
On finirait par croire aux allegations des racistes et des colo-
nialistes qui ne cessent de pretendre que les Africains sont im-
matures et incapables de s'autogouverner. Ce serait pourtant
faire fi des realities car les faits sont la, incontestables. Sur 68
conflicts repertories dans le monde en fevrier 2011, 27 seule-
ment concernaient I'Afrique, don't un seul de forte intensity et
deux de moyenne intensity.
Par contre, I'analyse scrupuleuse des faits fait apparaTtre de
curieuses coincidences. Joseph Kabila s'est vite rv6ele etre


I'homme a abattre des qu'il a entrepris, en 2008, de se rappro-
cher economiquement de la Chine en revisant les contracts mi-
niers accords aux Occidentaux et allant meme jusqu'b
demander aux Chinois de former ses cadres politiques et eco-
nomiques. Gbagbo, en C6te d'lvoire, a cesse de plaire & Paris
des lors qu'il a commence a se montrer interesse par les offres
faites par Pekin. Omar el Bechir, au Soudan, est devenu une
cible privilegiee pour les Occidentaux a partir du moment oO il
a ose etablir d'etroites relations economiques avec la Chine.
N'est ce pas reellement troublant ?
La en effet reside le veritable noeud du probl6me. Des 2009 la
Chine est devenue le premier partenaire commercial de
I'Afrique en usant du principle du "gagnant-gagnant"et en s'abs-
tenant de toute ingerence dans les affaires interieures de ses
partenaires. De plus, elle acceptait de realiser les infrastruc-
tures qui manquent cruellement en Afrique, infrastructures que
les Occidentaux se sont toujours gardes de developer dans
ce qu'ils considerent toujours comme leur chasse gardee. Face
au 'piril'chinois, les Occidentaux se sont vite alarms au point
de mettre un bemol a leurs rival.ites traditionnelles pour faire
face et freiner au maximum I'influence croissante de la Chine en
Afrique. Ils n'ont pas hesite t accuser les Chinois de vouloirco-
loniser I'Afrique, ce qui de leur part ne manque pas de sel, mais
la encore la reality les desavoue, car la balance commercial
de la Chine avec I'Afrique se revele generalement deficitaire
pour les Chinois. Alors, il ne leur reste plus qu'une carte a jouer
: recoloniser ou reneocoloniser par tous les moyens possibles
(y compris les plus tordus) le continent noir, car la mainmise
sur des matieres premieres de plus en plus rares devient un
enjeu strategique vital pour I'avenir.
K. Solaris


jeuWi22 Picembe2 ie n57- Page









htti://ww iournal-iustice-martinique.com


Cote 6'lvoire: les electeurs ont bou lees le-
gislatives

Les premieres 6lec-
tions legislative or-
ganisees depuis
onze ans en C6te
d'lvoire ont donned
certes la victoire au
camp Ouattara, mais
sur un fond d'absten-
tion massive (65%
selon les officials,
80% selon Justin
Kone Katinan, porte-
e pparole de Laurent
Bagbo). Malgr6 les
brutalities et les me-
naces des milices fa-
vorables au nouveau
a e t pouvoir, les electeurs
d r ont boude les urnes.
Ainsi, la nouvelle as-
semblee, dominee
par le RDR du prCsi-
Un scrutiny boycott par les pro Gbagbo dent Ouattara et son
allied le PDCI d'Henri
Konan, manque manifestement de legitimite, ce qui est une
source d'instabilite suppl6mentaire. Nous disons "supplmetn-
taire"car le pays, ravage par la guerre civil et fragilise par des
divisions ethniques et religieuses a vu s'eloigner toute pers-
pective de reconciliation national avec la remise par Ouattara
de Laurent Gbagbo A la Cour p6nale international (CPI). La
"communautj internationale, qui a choisi le camp Ouattara lors
de la r6cente guerre civil, a d6cid6 de former pudiquement les
yeux sur les assassinate et les crimes de guerre commis par
les partisans de I'actuel president pour ne voir que ceux attri-
bues aux partisans de Gbagbo, le president dechouke par les
forces militaires frangaises.
Deux poids, deux measures! L'imperialisme occidental reste fi-
dele ; ses methods. II a opted pour instrumentaliser le CPI
des fins politiques. Ses porte-parole patents se taisent.
Pendant ce temps, les capitalists, frangais en tete, accourent
en COte d'lvoire, rassur6s par Ouattara qui a affirmed le 8 de-
cembre que le pays allait disposer "dAun nouveau code des in-
vestissements trks incitatif.

RepuhliUque eminocratique Congo (RCI): 2
chefs a'Etat

Le vendredi 9 d6cembre, Etienne Tshisekedi, candidate de I'op-
position i la r6cente election presidentielle de la RDC, s'est au-
toproclam. chef d'Etat, apres que la Commission 6lectorale
national ind6pendante (Ceni ) eut proclam6 la victoire du pre-
sident sortant, Joseph Kabila. Selon la Ceni, Kabila aurait re-
cueilli 48,95% des suffrages exprim6s et Tshisekedi 32,33%.
Mais ce dernier, parlant de fraude massie, pretend avoir ob-
tenu 54% des voix, contre 26 % pour Kabila.
Cette situation rappelle 6trangement celle que vient de connaT-
tre la C6te d'ivoire. Derriere cette lutte pour [a pr6sidence de la


republique, il y a sans aucun doute une course au profit per-
sonnel et de puissants interets strangers, I'Afrique "indepen-
dante"etant encore sous domination colonial.

Monae arabe: toujours a violence

A entendre les dernieres nouvelles relatives 6 I'Egypte et a la
Tunisie, on n'a aucun mal & comprendre que le "printemps
ara6e" est bien termine et qu'il a laisse place a un "automne"
qui risque de se transformer bient6t en hiverr" glacial. En
Egypte, I'armee a sonne la fin definitive de la recreation, et la
semaine derniere un certain nombre de manifestants ont paye
de leur vie leur aspiration a la d6mocratie a I'occidentale et au
bien-etre materiel. En Tunisie, o0 la crise economique continue
ses ravages, les islamistes, victorieux au plan electoral, se
montrent de plus en plus envahissants et intolerants, ce qui fait
craindre un terrible retour en arriere, pour les femmes notam-
ment.
En Syrie, la guerre civil s'installe lentement mais sOrement.
Chaque jour apporte son lot de morts et de blesses. Les
groups arms rebelles, bases en Turquie -pays membre de
I'Otan- menent des actions en territoire syrien, contribuant ainsi
a allonger la liste des victims. Un certain nombre de pays oc-
cidentaux, don't la France, et de pays arabes sont tents de re-
nouveler I'aventure militaire libyenne et se pr6parent a une
intervention armee en Syrie, avec creation d'une zone tampon
t la frontiere turque et I'instauration d'une zone d'exclusion ae-
rienne. Mais cette option ne correspond pas au souhait de la
majority des Syriens, y compris des opposants les plus histo-
riques, tels les communists.
Malgre les pressions diplomatiques et les sanctions econo-
miques, le regime de BacharAl Assad ne cede pas. Voulant de-
montrer qu'il domine la situation, il a organisee des elections
municipales le 12 decembre dernier et annonce la tenue des
elections legislative en fevrier 2012.
II n'est sans doute pas trop tard pour que les necessaires re-
formes democratiques et economiques attendues par le peu-
ple syrien deviennent reality par le dialogue national et la voie
des urnes. Les ingerences etrangeres ne sont pas la solution,
surtout si elles prennent la forme militaire.
M.Belrose

Coree ouNorf:

Kim Jong II, 69 ans, dirigeant de la R6publique populaire de-
mocratique de Coree (RPDC), est decade samedi 17 decem-
bre "des suites d'un grave epuisement mental et physique >.
La "revolution coreenne" est des maintenant dirigee par son fils
Kim Jong Un. La periode de deuil national en RPDC dure du 17
au 29 decembre.

Palestine

Israel a rel che un deuxieme group de 550 Palestiniens, dans
le cadre de I'accord d'echange des prisonniers avec le Hamas.
Deux mois auparavant, Israel avait libere 477 Palestiniens
conformement a cet accord conclu sous les auspices de
I'Egypte, qui a permis la liberation par les militants dir Hamas
du soldat israelien Gilad Shalit, enleve il y a cinq ans.
La plupart des detenus liberes appartiennent au Fatah, mou-'
vement du president de I'Autorite national palestinienne
(ANP), Mahmoud Abbas.


SPAN LE MOPE


IF -,,I I I rF jrui '4






I http://www.ioumal-iustice-martinique. corn
.... ... ...... .... .....


Irak: Les soltats americains sont parties


La bannibre 6toil6e est remball6e piteusement

Apres huit annees d'une guerre sanglante pour un motif men-
songer et sans I'aval des Nations unies, les derniers soldats
01americains ont quitter I'lrak dimanche 18 decembre 2011 &
I'aube pour le Kowelt, achevant ainsi le retrait total de ce pays
qu'ils avaient envahi. L'invasion menee par les Aritricains en
mars 2003 devait aboutir la chute de Saddam Hussein, 24
ans apres son arrivee au pouvoir. On se souvient que ce der-
nier etait accuse de posseder des armes de destruction mas-
sive et presenter comme une menace pour la security et la


Flash-Hebbo

tunai 12 bIcembre
LIBYE Des dizaines de milliers de Libyens manifestent !
Benghazi (fief du CNT) contre... le CNT qui ne repond aucu-
nement aux attentes de la population.

marbi 13 a6cembre
ALGERIE Le gouvemement algerien refuse le survol de son
territoire de dr6nes (avions sans pilote) americains et francais
et met ses forces aeriennes en etat de veille.

mercreai 14 b6cembre
CHINE La base imposable des micros et petites entreprises
va etre reduite de moitie des le 1 er janvier afin de faciliter leur
developpement dans le context actuel. Elles seront 6gale-
ment exonerees de tous frais administratifs.

jeubi 14 a6cembre
VENEZUELA- 3,6 millions d'hectares de terres agricoles ont
ete redistributes a la population depuis I'adoption il y 10 ans


paix.Des pretendus liens entire le regime de Saddam et les at-
tentats du 11 septembre, a la presence de cellule d'AI Qaida
dans le pays jusqu'au devoir de "fiSrer" I'lrak en y installant
une "aemocratie"par la force, ces different pretextes n'avaient
pas reussi a convaincre une opinion international majoritaire-
ment oppose a la guerre. Le bilan, tant human que financier,
est enorme. L'armee americaine, qui a compt jusqu'a 170.000
hommes au plus fort de la lutte centre I'insurrection, a aban-
donne 505 bases. II ne restera plus dans ce pays que 157 sol-
dats americains charges d'entrainer les forces irakiennes et un
contingent de Marines pour proteger I'ambassade a Bagdad.
Depuis I'invasion americaine du pays en mars 2003, au moins
126.000 civils irakiens sont morts des causes directed du
conflict. A cela, il faut ajouter 20.000 soldats et policies irakiens
et plus de 19.000 insurges. II faut ajouter a ce sinistre bilan 1,75
million d'lrakiens refugies dans les pays voisins, selon I'ONU.
Cote coalition, les Etats-Unis ont perdu 4.474 hommes, don't
3.518 au combat. Plus de 32.000 militaires americains ont par
ailleurs ete blesses, selon les chiffres du Pentagone. Le
Royaume-Uni a de son c6te perdu 179 soldats.
L'aspect financier du conflict donne tout autant le vertige. Le
Pentagone a alloue pres de 770 milliards de dollars depuis
2003 aux operations en Irak. Et ce n'est pas fini, les coOts fu-
turs a venir sont enormes.


de la loi sur les Terres et le developpement agricole confor-
mement au principle: "'La terrepour e peupCe, paspourlespro-
pritaires teriens"

venbrebi 15 b6cembre
LIBYE Des combats ont oppose les milices de Zenten qui
contr6lent I'aeroport de Tripoli a celles de la capital decidees
a s'en emparer.

same 16 b6cembre
SYRIE Ne parvenant pas a creer une situation explosive per-
nettant une intervention militaire directed, I'OTAN s'oriente
maintenant vers la mise en place d'un embargo economique
susceptible d'affaiblir suffisamment la Syrie pour justifier une
intervention armee "humanitaire".

6imanche 17 b6cembre
LIBYE Le general Haftar, transfuge de I'armee libyenne
passe a la rebellion et propose comme chef d'etat-major par
le CNT est directement vise par les milices de Zenten qui a
capture deux de ses fils apres les avoir blesses.


A IoasU


AVIS DE CONSTITUTION
En date du : 08/12/2011, il a 6t6 consti-
tube une : SARL LUIS 974
Adresse du siege social : quarter Fonds
BrOlBs, Habitation Pimpim 97231 LE
ROBERT
Objet : Maroquinerie, pret A porter, chaus-
sures et accessoires de mode
Quree: 99 ans
Capital : 50004
Nom du grant: ALLAYOS Bahig
Adresse : quarter Fonds Br0Qls, Habita-
tion Pimpim 97231 LE ROBERT


Immatriculation au registre du commerce
en course
Pour avis, La g6rance FB5137
AVIS DE CONSTITUTION
Avis est donn6 de la constitution des so-
cietes suivantes :
SAS PANIER OUTREMER N T 01, SAS
PANIER OUTREMER N T 02, SAS PA-
NIER OUTREMER N T 03, SAS PA-
NIER OUTREMER No T 04, SAS
PANIER OUTREMER No T 05,
FORME : S.A.S


CAPITAL: 100
OBJET : La construction et I'exploitation
d'immeubles affects exclusivement A de
I'h6bergement touristique saisonnier dans
les seuls departements ou collectivites
d'outre-mer
SIEGE SOCIAL : 10, rue des Arts et Me-
tiers, Immeuble Pinsonnelle, Zone
Franche de Dillon, 97200 FORT DE
FRANCE,
DUREE : 99 annees
PRESIDENT: EURL GROUP ACI OU-
TREMER / capital : 1 000 a / Siege : 6,


Zone de Manhity, Immeuble SERA,
97232 LE LAMENTIN / RCS FORT-DE-
FRANCE No 511 354 318 / GBrant : M.
St4phane de REYNAL;
IMMATRICULATION : RCS de FORT DE
FRANCE
Pour avis, FB5138
AVIS DE CONSTITUTION
Avis est donned de la constitution des so-
cietes suivantes :
SAS PANIER OUTREMER No L 06, SAS
PANIER OUTREMER No L 07, SAS PA-


PANS Lt M tO


^RR__mfifiH^crin







http://ww. iournal-iustice-martinique.cor


NIER OUTREMER N L 08, SAS PA-
NIER OUTREMER N L 09, SAS PA-
NIER OUTREMER N L 10,
FORME : S.A.S
CAPITAL: 100 4
OBJET : Toutes operations ayant trait a
I'activite de la logistique specialis6e, acti-
vit6e eligible aux dispositions de I'article
199 undecies B du CGI ;
SIEGE SOCIAL: 10, rue des Arts et Me-
tiers, Immeuble Pinsonnelle, Zone
Franche de Dillon, 97200 FORT DE
FRANCE,
DUREE : 99 annees
PRESIDENT : EURL GROUP ACI OU-
TREMER / capital : 1 000 / Siege : 6,
Zone de Manhity, Immeuble SERA,
97232 LE LAMENTIN / RCS FORT-DE-
FRANCE N" 511 354 318 / Gerant : M.
Stephane de REYNAL ;
IMMATRICULATION : RCS de FORT DE
FRANCE
Pour avis, FB5139

AVIS DE CONSTITUTION
SARL < SY2 )
15, RUE GEORGES EUCHARIS
IMMEUBLE POSEIDON -
LOT DILLON STADE
97200 FORT DE FRANCE
Aux terms d'un acte sous seing prive en
date du 07/12/2011, dOment enregistre a
la recette des imp6ts de FORT DE
FRANCE, il a etA constitute une society
presentant les caracteristiques suivantes:
Forme: SARL. Denomination: SY 2"
Siege social: 15 rue Georges Eucharis
Immeuble POSEIDON Lot Dillon stade
97200 FORT DE FRANCE.
Objet: L'acquisition par voie d'achat ou
d'apport de tous biens et la construction
sur ceux-ci de tous immeubles de toutes
destinations, la vente en totality ou par
lots de ces biens, a term, en &tat future
d'achevement ou apres achievement.
Duree: 5 ans a computer de son immatri-
culation au registre du commerce et des
societies. Capital: Mille euros (1000
euros). Grant: VINCENT-SULLY Gilbert
demeurant 50 Lot Gondeau 97212 SAINT
JOSEPH.
La soci6et sera immatriculee au registre
du commerce et des societies de FORT
DE FRANCE. FB5140

AVIS DE CONSTITUTION
En date du : 13/12/11, il a etA constitute
une : S.A.R.L
Presentant les caracteristiques suivantes
Denomination : EGEDOM
Adresse du siege social : 7 lot Callone
Voustad- 97240 LE FRANCOIS
Objet : Bureau etudes ingdnierie coor-
dination
Duree : 50 ans
Capital : 1004 (Cent euros)
Nom du grant : FRANCISCO GUER-
RIER
Adresse : 7 Lot CALLONE VOUSTAD
97240 LE FRANCOIS
Immatriculation au registre du commerce
en course
Pour avis, la gerance FB5141

AVIS DE CONSTITUTION
Avis est donnA de la constitution de ser-
vices -antilles SARL
Capital: 1 500 e
Siege : Zac de riviere roche 97200 Fort
de France
Objet : prestations de Services A la per-
sonne
Grant : Messieurs Yannick ADELAIDE,
Maurille ALEXIA, Thierry JANVIER
La duree est fixee A 99 ans a computer de
son immatriculation au RCS
Pour avis et mention FB5142

SAVIS DE CONSTITUTION


Aux terms d 'un acte sous seing prive en
date du 1 mai 2011, ita 6te constitu6 une
society presentant les caracteristiques
suivantes :
Forme : socidet civil immobiliere A capi-
tal variables
Denomination : S.C.I. Save & Develop
Siege social : 2 allee du Tott-Mitan -
quartier Xavier 97229 LES TROIS
ILETS
Objet : Le sauvetage, le d6veloppement,
I'achat, la renovation, la construction, la
vente, la mise en location de biens im-
mobiliers,
Duree : 99 annees A computer de son im-
matriculation au registry du commerce et
de societies
Capital : le capital social d'origine est fixed
a la some de 2000.00uros (divise en
100 parts) et est constitu6 d'un apport en
numeraire
Gerance : Monsieur PINTO Herve, de-
meurant: n 02 allee du Tott-Mitan quar-
tier Xavier
97229 LES TROIS ILETS
Immatriculation : au registre du com-
merce et des societies de fort de France
FB5143

AVIS DE CONSTITUTION
Par acte sous seing prive en date du 21
octobre 2011, est constitute une society
presentant les caracteristiques suivantes .
Forme : society civil
Denomination : SCI DANISA
Siege social : Domaine de Belize C2,
Jambette Beausejou 97200 Fort de
France
Objet : Acquisition, construction-et loca-
tion de biens immobililers
Dure : 99 arqs
Capital: 10004
Apports en numeraire : 1000O
Gerance : Monsieur MELOIS Daniel
Demeurant: residence SAMANA rue du
Professeur Garcin 97200 Fort de France
Cession de parts : libre entire les associes
et agreement pour toute autre cession
Immatriculation au RCS de Fort de
France
Pour avis FB5144

AVIS DE CONSTITUTION
Suivant acte sous seing prive en date du
30 novembre 2011, il a 6te institute une
society a responsabilite limitee presen-
tantles caracteristiques suivantes :
Denomination social : TPL RENOV -
Capital : 8000
Siege social: Chemin de la COCOTRAIE
- Morne Coco Bac 97224 DUCOS
Objet : tout corps d'etats en batiment en
seconds oeuvres et en VRD
Travaux d'electricite general courant fort
courant faible, de plomberie et assainis-
sement, de menuiseries interieur exte-
rieur en tous materiaux, de revetement
sol et mur, de peinture interieur exterieur,
de cloisonnement de faux plafond,
confection en placo-platre, d'etancheitd
de toiture, restauration de toiture, de gros
oeuvre en VRD, de terrassement, de de-
molition, de renovation et d'agencement
de locaux
Durde : de 99 ans
Entrant dans le cadre de son fonctionne-
ment et de son objet
Gerance MonsieurPascal PRIVAT
Demeurant: 97217 ANSES D'ARLETS
Pour avis le grant FB5145

AVIS DE CONSTITUTION
En date du : 15/12/2011, il a etA consti-
tube une SASV presentant les caracteris-
tiques suivantes :
Denomination: Solution Occaz
Adresse-sibge social : Bateliere
cite Ozanam Bat A6 apt 250
97233 Schoelcher


Objet : vente de vehicule (auto-moto)
d'occasions
Composant de v6hicules d'occasions -
(auto moto)
Dure : 99 ans
Capital: 4 006
Nom du grant: David Nicolas PAIN
Adresse : Bateliere cite ozanam Bat A6
apt 250 97233 SCHOELCHER
Immatriculation au registre du commerce
en course
Pour avis, le grant FB5146

AVIS DE CONSTITUTION
Par acte SSP en date du 26/08/10, il a ete
constitu6 la S.A.R.L TECHNORM-
CONSEIL, siege social imm pervenche
Beausejour Trinite
Objet social : La maitrise d'oeuvre en bA-
timent, I'ordonnancement le pilotage, et la
coordination de chantier, I'assistance ap-
portee au maTtre d'ouvrage la direction
des travaux, la coordination S.P.S ainsi
que toutes activities ce rapportant directe-
ment ou indirectement I'ingenierie du bA-
timent
Duree : 99 ans
Capital : 10004 en numeraires
Grant : LAURENT Wilhem domiciliee a
Tobago 1 Villeneuve Ste'MARIE
Pour avis le grant FB5147

AVIS DE CHANGEMENT DE
DENOMINATION
c DOM VRD MARTINIQUE SARL n
Suivant deliberation de I'assemblee g6-
nerale extraordinaire du 9 d6cembre
2011, il a 6et decide de changer la d6no-
mination social DOM VRD MARTI-
NIQUE, la nouvelle denomination est S V
B T P et d'attribuer A cette society un nom
commercial : DOM VRD MQUE.En
consequence, les status ont ete modifies
comme suit.
Le d6p6t legal sera effectu6 au greffe du
TMC de Fort-De-France.
Pour avis, le grant FB5148

MODIFICATION STATUTAIRE
Aux terms d'un acte recu par Mattre
Sandra GERMAIN PORSAN-CLE-
MENTE le 15 decembre 2011 a Ate
constatee la modification suivante des
status de la society SCI P.A.M.A.G.U.A
immatriculee au RCS FORT DE FRANCE
441 164 712 don't le siege social est : c/
Mme Paulette ALPHONSINE Villa Ma-
thilde Quartier PEROU 97290 LE MARIN
Nouvelle mention article 7 :
Le capital social est fix6 a la some de :
MILLE CINQ CENT EUROS (1.500 EUR)
II est divis6 en 300 parts de CINQ
EUROS (5 EUR) chacune, numerotees
de 1 a 300 attributes en proportion de
leurs apports et leurs droits savoir:
Madame Paulette ALPHONSINE
-100 parts numerotees de 101 a 200
-Usufruit de 100 parts numerotees de 1 a
25, de 26 a 50, de 51 a 75, de 76 a 100
Madame Yolaine ALPHONSINE-BEUDIN
-nue-propriete de 25 parts numerotees de
1 a 25
SMonsieur Guy ALPHONSINE
-nue-propriete de 25 parts numerotees de
26 a 50
Mademoiselle Marie-Helene ALPHON-
SINE
-100 parts numerotees de 201 a 300
-nue-propriete de 25 parts numerotees de
51 A 75
Monsieur Alain-Michel ALPHONSINE
-nue-propriet6 de 25 parts numerotees de
76 a 100.
Pour avis, Le Notaire FB5149

AVIS DE MODIFICATION
ACI IMMOBILIER OUTRE-MER
EURL AU CAPITAL DE 8 000 C
SIEGE SOCIAL : 6, ZONE DE MAN-


HITY, IMMEUBLE SERA,
97232 LE LAMENTIN
RCS FDF N" 482 722 196
Aux terms du proces verbal de I'assem-
blee g6nerale extraordinaire du
01/06/2010, il result que :
Suite A la demission de Monsieur Eloi
ARMINJON de ses functions de co-gA-
rant, Monsieur Stephane de REYNAL a
ete maintenu en quality de Gerant;
Par voie de consequence, I'article 7 des
status a 6et modifit comme suit:
Article 7- GERANCE
Ancienne mention : Co-gerants : M. Eloi
ARMINJON / M. Stephane de REYNAL
Nouvelle mention : G6rant : M. Stephane
de REYNAL
Une inscription modificative sera requise
au RCS de FORT-DE-FRANCE,
Pour avis, Le Gerant, FB5150

AVIS D'AUGMENTATION
DU CAPITAL
SOCODICAV
SOCIETi A RESPONSABILITE
LIMITED
AU CAPITAL DE 7 622.45,UROS
PORTE A 100 000.00O
CITE LA JETEE BAT B N* 4
97240 LE FRANCOIS
RCS FORT DE FRANCE 424 703 551
Aux terms d'une assemble general
extraordinaire en date du 23 novembre
2011, les associes ont decide I'augmen-
tation du capital social par voie d'incorpo-
ration au capital d'une some
de : 92 377.55e prelevee sur la reserve
inscrite au bilan sous la mention report
A nouveau o, et par elevation du montant
nominal de chaque part ancienne ainsi
porter de 15.24, a 2004, entierement
souscrites et liberees, le capital etant
ainsi port A 100 000.00 .
en consequence, les status se trouvent
modifies comme suit:
article 8 apports. II est ajoute le para-
graphe supplementaire suivant:
le 23 novembre 2011, une some de
92 377.55C prelevee sur les reports A
nouveau a Ate incorporee au capital.
Article 9 Capital. Cent Mille euros
(100 000.004) divis6 en cinq cents -
(500) part's de Deux cents Euros (2006)
chacune.
Le dep6t legal sera effectue au registre
du commerce et des societies de Fort de
France
Pour avis et mention
Le Grant FB5151

AVIS DE CESSION
DE PARTS SOCIALES
& CHANGEMENT DE GERANT
SARL PLONGEE CARITAN
HOTEL CARITAN
97227 SIANTE ANNE
AU CAPITAL DE 7622.456
435 355 094 000 10
1)- Les associes ont approved le 10 jan-
vier 2011, la cession de 250 parts dete-
nue par Mile ELISA CHEVASSUT
representant50% du capital au profit de
M. BEN-AROUS ALBERT
Les status ont ete modifies en conse-
quence
2)- Suite A Ja demission de Mile ELISA
CHEVASSUT, M. BEN-AROUS ALBERT
a etd
Nomm6 grant en assemble g6nerale
extraordinaire du 27 fevrier 2011
SPour avis FB5152

AVIS D'ANNONCE RECTIFICATIVE
PARUE LE 22/09/2011
:LCDR-LA CARIBiENNE
DE REVETEMENT
Le grant de la society LCDR-La Cari-
beenne de Revetement est : Monsieur
Frederic DOUGE dernierant immeuble


-eu)122 Ncemr2sI IS n'51- Page -7


ANNOUNCE itq







r A5t& <


http:/www.iournal-iustice-martinique.com


Phoenix Zac du Lareinty, et non Madame
Isabelle DOUGE demeurant Maison 130
rue Mnman DIo, quarter Vaudrancourt,
97224 DUCOS
La denomination est :
LCDR -La caribeenne de Rev6tement
au lieu de :
LC DR-L Caribeenne de rev6tement.
Le capital social est de 8 000 euros libere
partiellement, au lieu de capital social :
8 000 euros.
Lagerance FB5153

AVIS DE DISSOLUTION ANTICIPEE
S.A.R.L MADIN'RJ
CAPITAL FIXE DE 3000QUROS
SIEGE SOCIAL : RESIDENCE OXALIS
"'B 1I.ROUTE DE CHATEAUBOEUF
97200 FORT DE FRANCE
SRCS FORT DE FRANCE N" SIRET: '
498 826 981 00017 NAF: 741 G
,Leseasocies reunis en assemble gene-
Srale;,traordinaire en date du 02 d6cem-
ore 2011, ont decide la dissolution
anlicipee de la society A computer de ce
Sjour
L'assemblae general susvisee, a
nomme comrme liquidateurs, Mademoi-
selle Julia CHANTEUR, et Monsieur
Charle ean-Phillipe AUGUSTIN, avec
les pouvoirs les plus etendus pour rdali-
ser les rations de liquidation et parve-
nir, la6I ture de celle-ci
Le siele de la liquidation est fixed resi-
dence Oxalis B 31 route de Chateau-
boeuf-"7200 Fort de France, adresse A
laquelle toute correspondence devra 6tre
envoy, et actes et documents relatifs A
la liquidation devront etre notifies
Pour avis la gerance FB5154

AVIS DE DISSOLUTION
ET DE RADIATION
SSNACK BELON L'ENTREPRISE
UNIPERSONNELLE A RESPONSABI-
LITE LIMITED
EURL EN LIQUIDATION
AU CAPITAL DE 7750c
SIEGE : BARtTO L'HERBIER PLAN-
TAIN PORTE N* 3-
97227 SAINTE ANNE
RCS N* 529 257 776 FORT DE
FRANCE
Au term d'une deliberation en date du 20
juin 2011, I'assemble g6nerale ordinaire
de I'associe unique de I'entreprise
SNACK BELON EURL Entreprise Uni-
personnelle a Responsabilite limitee a de-
cide de la dissolution et la radiation de
ladite entreprise A computer du 20 juin
2011
Pour avis et mention FB5155

AVIS DE DISSOLUTION
ET DE RADIATION
CLOTURE DE LIQUIDATION
NOM : EKAMIG
AU CAPITAL DE : 625.05URO
ADRESSE: 15 RUE THEODORE
BAUDE CROZANVILLE
97200 FORT DE FRANCE
RCS : 402 074 447 FORT DE FRANCE
L'AGE du : 09/12/2011, a approuve le
compete definitif de liquidation et decharge
M. Miguel EUCHARIS de son mandate de
grant, et donne a ce dernier quitus de sa
gestion, constate le cloture de la liquida-
tion a computer du : 09/12/11, les comptes
de liquidation seront deposes au gr6ffe
du tribunal de commerce de F-de-F, en
annexe au registre du commerce et des
societies
Pour avis, le grant FB5156

AVIS DE CLOTURE DE LIQUIDATION
DUCOBATIMENT SARL
7 PLACE ASSELIN DE BEAUVILLE -
97224 DUCOS
N SIREN 414 819 805


Les associes, reunis en assemblee ge-
n6rale extraordinaire le 21/12/2011 a 7
place Asselin de Beauville 97224
Ducos, par Mr Raymond Bordeau, liqui-
dateur de la society, ont approuve les
comptes definitifs de liquidation et
constate la cl6ture.
Conformement aux dispositions de I'arti-
cle 270 du decret du 23 Mars 1967, les
comptes definitifs 4tablis par le liquidateur
seront deposes au greffe du tribunal de
commerce de fort de France en annexe
au registre du commerce et des societes
accompagnees d'une cope du process
verbal de I'assemblee ayant approuv6
ces comptes
Pour avis FB5157

AVIS DE LIQUIDATION TOTAL
SOCIETY <- MADININA PLOMBERIE
SANITAIRE SERVICES m
SARL AU CAPITAL DE 4 0006
SIlGE SOCIAL : 12 VOIE PAMPLE-
MOUSSE 63 LOTISSEMENT
HIBISCUS, PL D'ARMES
97232 LE LAMENTIN
Suite A I'AG extraordinaire du 5 decem-
bre 2011, les associes ont vote la liquida-
tion de la society
Pour avis, la gerante FB5158

AVIS DE LIQUIDATION TOTAL
L'assemblie general extraordinaire en
date du 14 octobre 2011, de I'EURL LA-
BOUTICK DE CHARLEY
au capital de 7 622.45guros
don't le siege social est angle des rue E
Zola et Bid All6gre 97290 LE MARIN, a
proced6 A la liquidation de la dite society
au 10/10/2011, le proces verbal de cette
assemble g6nerale extraordinaire a et6
enregistre au service des impots de fort
de France le 07/11/2011, sous
le n" bordereau 2011/1 273
Monsieur Charley DUQUESNAY demeu-
rant residence Cedalise bat B
esc2 porte B
97290 LE MARIN a ete design comme
liquidateur de ladite society
Pour avis, Le liquidateur FB5159

AVIS DE LIQUIDATION TOTAL
L'assemblee general extraordinaire en
date du 14 octobre 2011 de la SARL
TRAMEXT
au capital de 7 500.00uros don't le siege
social est Bas Mangot 97211 Rivieres Pi-
lote, a procede A la liquidation de la dite
society au 30/10/2011, le process verbal
de cette assemblee general extraordi-
naire a ete enregistre au service des in-
p6ts de fort de France le 08/11/2011,
sous le n" bordereau 2011/1 281
case n" 4
Monsieur Gaston TALBA, demeurant :
Bas Mangot 97211 Rivibres Pilote a ete
d6signe comme liquidateur de ladite en-
treprise
Pour avis Le liquidateur FB5160

AVIS DE LIQUIDATION TOTAL
L'assemblee general extraordinaire en
date du 14 odtolre 2011 de la SARL
LES JARDINELLES DE DILLON
au capital de 1 000euros
don't le siege social est Squadra
C Avenue Leona Gabriel Dillon
97200 Fort de France,
a procede A la liquidation de la dite so-
Sciet6 au 30/10/2011, le proces verbal de
cette assemblee general extraordinaire
a etB enregistr6 au service des impits de
fort de France le 07/11/2011, sous le n
bordereau 2011/1 273
Monsieur CHEMOLLE Fabrice
demeurant: 11 rue du Mgr Duez
97228 Sainte Luce
a ete designed comme liquidateur de ladite
society


Pour avis,
Le liquidateur

AVIS DE DISSOLUTION ANT
DE SOClETE
Suivant acte recu par Maitre
GERMAIN PORSAN-CLEMEN
taire Associe de la Societe Civil
sionnelle "Evelyne GUATEL el
GERMAIN PORSAN-CLIME!
taires Associes" A FORT DE
(Martinique) 10 Avenue Louis Do
Domaine de Montgeralde, le 15
bre 2011 a ete depose le proc6
de I'assemble general extraordi
cidant de la dissolution anticipee
ter du 01 decembre 2011 de la
P.A.M.A.G.U.A. immatriculee au
FORT DE FRANCE 441 164 7
nomination de Madame Paul
PHONSINE en quality de liquid
Le siege de la liquidation est fixed
social.
Le depot des actes et pieces rel
liquidation sera effectue au greff
bunal de Commerce de FC
FRANCE.
Pour avis
Le Notaire.

AVIS DE LIQUIDATION DE SC
Etude de Mattres Evelyne GU
Sandra GERMAIN PORSJ
MENT Notaires associes a F
FRANCE (Martinique), 10 Aven
Domergue, Domaine de Montge
Suivant acte requ par Maitre
GERMAIN PORSAN-CLEMEN
taire Associe de la Societe Civile
sionnelle ',Evelyne GUATEL et
GERMAIN PORSAN-CLEMEN
taires Associes a FORT DE F
(Martinique) 10 Avenue Louis Do
Domaine de Montgeralde, le 15
bre 2001 il a ete procede A la liq
et au partage de la
P.A.M.A.G.U.A. existent entire:
Madame Paulette Pauline
CORNELUS, retraitee, demeura
MARIN (97290) Quartier PERC
Mathilde.
Veuve de Monsieur Geoffroy Gu
ALPHONSINE et non remariee.
Madame Yolaine Nathalie ALPHC
spouse de Monsieur Gerard BEU
meurant a WINNEZEELE (59670
de Steenvorde CD 37.
Monsieur Guy Franck ALPHC
employee aux etablissements Pc
demeurant a FORT DE FRANCE
Quarter PEROU Villa Mathilde.
Celibataire.
Mademoiselle Marie-Hel6ne Eug
PHONSINE, chauffeur routier, de
A LE MANS (72000) 17 rue du
Leroy. Celibataire.
Monsieur Alain-Michel Gabin AL
SINE, militaire, 6poux de Mada
therine HOFFMANN, demeurar
MARIN (97290), Quartier PEROL
Son actif net social a ete partag
ses membres.
La liquidation a ete cl6turee par
partage de la totality de I'actif net
Quitus a ete donned au liquidateur
La society sera radiee du regi
commerce et des societies de FC
FRANCE par les soins du liquid
Pour avis
Le Notaire.






AVIS D'APPEL PUBLIC A
CONCURRENCE
Identification de I'organisme qui p


march :Conseil Regional de Martinique
FB5161 Service de la commander publique,
Rue Gaston Defferre Cluny 97200 Fort-
ICIPEE de-France Martinique, tel : 05 96 59-63-
00 / telecopie : 05 96 72-68-10
Sandra Adresse Internet : http://www.cr-marti-
TE, No- nique.fr rubrique "Marches publics"
e Profes- Representant du pouvoir adjudicateur :Le
t Sandra President du Conseil Regional de Marti-
NTE, No- nique
FRANCE Procedure de passation :Procedure
,mergue, adaptee en vertu de I'article 28 du Code
decem- des Marches Publics (CMP)
ts-verbal Objet du march :Mission d'assistance a
naire de- maTtrise d'ouvrage pour 'implantation de
A comp- zones d'activites sur le territoire de la re-.
societe gion Martinique
I RCS de Reference d'indentification du march :
12, et la M20-AMOZAE-11-090
ette AL- Caracteristiques principles :Dans le
iteur. cadre de son plan de relance II, le Conseil
au siege regional envisage I'implantation d'une
quinzaine de zones d'activites sur I'en-
atifs a la semble du territoire.
e du Tri- La pr6sente consultation a pour objet I'as-
)RT DE distance A maitrise d'ouvrage de la region
pour:
*L'analyse et le developpiment des sce-
FB5162 narios d'implantation de zones d'activites
economiques
)CItTE *L'analyse et le developpement de sce-
ATEL et narios de demographie de ces zones :
AN-CLE- Types d'activites, synergie, complemeri-
ORT DE tarite...
ue Louis *L'analyse de la governance et des
ralde modes de gestion de ces zones
Sandra *L'analyse et le developpement des plans
TE, No- d'investissement et I'estimation des re-
Profes- tombees socio-economiques
Sandra *L'analyse des types de partenariat prive-
ITE, No- public les plus adapts :
RANCE oAu context de chacune des zones
mergue, oAu mode de governance et de gestion
decem- oAux capacities financieres des porteurs
luidation priv6s et collectivites territoriales
society La prestation se d6compose en deux
phases:
Simplice Phase 1 : Analyse preliminaire, faisabilite
ant A LE et dimensionnement
OU Villa Phase 2 : D6veloppement programma-
tion
temberg Delai d'execution Duree global de la
prestation 24 semaines environ. Cette
)NSINE, duree se decompose comme suit:
DIN, de- -Phase 1: 13 semaines
I), Route -Phase 2 :11 semaines
Lieu d'execution de la prestationSur le
)NSINE, territoire de la Martinique
impiere, Modalites essentielles de financement et
(97200) de paiement du march :Financement:
Fonds propres de la Region
Paiement:
6nie AL- Virement administratif
meurant Delai global de paiement : 30 jours
Docteur Avance de 5 %
SVariation des prix : prix actualisables
PHON- variantesautorisees
me Ca- Adresse aupres de laquelle les docu-
nt A LE ments peuvent 6tre obtenus :Le dossier
J. de consultation des entreprises sera
6e entire remis gratuitement par le service de la
command publique
suite du Rue Gaston Deferre Cluny 97200 Fort-
social. de-France
r Tel : 0596 59 63 00
stre du Lors du retrait du DCE, le candidate devra
3RT DE fournir tout element d'identification per-
teur. mettant de le contacter en cas de besoin.
Ce document peut etre egalement teAI-
FB5163 charge a I'adresse Internet sus indiquee.
Conditions de participation :Critbres de
selection des candidatures
Les candidatures seront selectionnees au
regard des trois criteres suivants :
-les capacities professionnelles, tech-
niques et financiAres
LA OSituation propre du candidate:
Renseignements et formalities .nces-
asse le saires pour Avaluer si ces exigences sont


2 P'icmr2)7niicefn'5- Pae







http://www.ioural-iustice-martiniaue.com


remplies :
Ola declaration du candidate conforme au
module DC2 version septembre 2010)
pour chacune des entreprises concur-
rentes ayant vocation a etre titulaires du
march (disponible sur internet a
I'adresse suivante : www.minefi.gouv.fr,
theme : marches publics).
Olettre de candidature et d'habilitation du
mandataire par ses cotraitants (conforme
au module DC 1 dans sa version fevrier
2011) disponible egalement sur internet a
I'adresse suivante
http://www.minefi.gouv.fr, theme : mar-
ches publics)
OCapacites professionnelles:
Renseignements et formalities n6ces-
saires pour evaluer si ces exigences sont
remplies:
Presentation d'une liste des principles
prestations effectuees au course de la der-
niere annee, indiquant le montant, la date
et le destinataire public ou prive.
Dlndication des titres d'etudes et profes-
sionnels de I'operateur economique et/ou
des cadres de I'entreprise et notamment
des responsables de prestations de ser-
vices
OCertificats de qualifications profession-
nelles ou tout moyen apportant la preuve
de la capacity du candidate.
OCapacites economiques et financieres:
Renseignements et formalities neces-
saires pour evaluer si ces exigences sont
remplies :
Odeclaration concernant le chiffre d'af-
faires global et le chiffre d'affaires concer-
nant les prestations objet du march,
realisees au course du dernier exercise
disponible
Declaration appropriee de banques ou
preuve d'une assurance pour les risques
professionnels
OCapacites techniques :
Renseignements et formalities neces-
saires pour evaluer si ces exigences sont
remplies :
DUne description de I'equipement tech-
nique, des measures employees par le
candidate pour s'assurer de la quality et
des moyens d'etude et de recherche de
son entreprise ;
ODeclaration indiquant les effectifs
moyens annuals du candidate et I'impor-
tance du personnel d'encadrement au
course de la derniere annee.
Critbres de jugement des offres :
L'offre economiquement la plus avanta-
geuse sera appreciee en function des cri-
teres enonces ci-dessous :
1. La valeur technique de I'offre (appre-
ciee sur la base de la note technique exi-
gee au 2-8-2-e du present reglement de
consultation) affectee d'un coefficient 6
se declinant selon les sous criteres sui-
vants :
*Comprehension du besoin, pertinence
de la methodologie et du deroulement de
la mission proposes 50% (du coefficient
6)
*Expertise des intervenants proposes
pour la prestation 30% (du coefficient 6)
*Mode d'organisation de I'equipe 20% (du
coefficient 6)
2. Le prix affected d'un coefficient 4
Negociation des conditions du march a
passer :Les conditions du march pour-
ront le cas echeant etre negociees avec
les candidates apres examen de leur offre
Delai de validity des offres :180 jours
Adresse aupres de laquelle les rensei-
gnements d'ordre administratif peuvent
6tre obtenus :Conseil regional de Marti-
nique (service de la command publique)
ou en ligne a I'adresse sus indiquee
Date limited de reception des offres :Le 9
janvier 2012 & 12 H 00 (heure de Marti-
nique)
Adresse a laquelle les offres doivent etre


envoyees :Reception des offres par pli re-
commande ou centre recepisse au
Conseil Regional de la Martinique Service
de la Commande Publique rue Gaston
Deferre -Cluny 97200 Fort-de-France
Martinique ou en ligne a I'adresse Inter-
net sus indiquee
Delai laisse au candidate attributaire pour
produire les attestations sociales et fis-
cales :8 jours calendaires
Instance chargee des procedures de re-
cours :Tribunal administratif de Fort de
France Croix de Bellevue Immeuble
Roy-Camille- BP 683
97200 Fort-de-France
Tel: 0596-71-66-67 Fax : 0596-63-10-08
Organe charge des procedures de me-
diation :Comite consultatif de reglement
amiable des litiges de PARIS 29 rue
Barbet de Jouy -75700 PARIS cedex 7
Telephone : 01.44.42.63.43 Telecopie :
01.44.42.63.37
Service auprbs duquel des renseigne-
ments peuvent etre obtenus concernant
I'introduction des recours :Le greffe du
Tribunal administratif Croix de Bellevue
97200 Fort de France
Transmission des dossiers d'offre par
voie d6mat6rialiseeautorisee
Autres renseignements :
Procedure dematerialisee
Le Conseil regional de Martinique met
gratuitement a la disposition des candi-
dats une plate-forme de dematerialisation
accessible via I'adresse Internet suivante
http://www.cr-martinique.fr rubrique
"marches publics"
Cette plate-forme permet notamment
(muni de la reference d'identification du
march portee au present avis d'appel
public a la concurrence) :
-la recherche des consultations passes
par la Region Martinique
-le telechargement des avis, reglement
de consultation et DCE
-la transmission par voie electronique des
dossiers d'offre
Date d'envoi du present avis A la publica-
tion :Le 13 decembre 2011 FB5164






AVIS D'APPEL PUBLIC A LA
CONCURRENCE
Travaux Fournitures X Services
1. Entite adjudicatrice : Chambre de
Commerce et d'lndustrie de la Martinique
(CCIM)
50, rue Ernest Deproge, B.P. 478
97241 Fort-de-France Cedex
Tel: 05 96 55 28 00/ Fax: 05 96 60 66 68
http://www.martinique.marches.cci.fr
Representant de I'entite adjudicatrice : M.
Manuel BAUDOUIN, President de la
CCIM
2. Procedure de passation : Marche a
Procedure adaptee (MAPA) article 146
du Code des marches Publics.
3. Type de march : Services.
4. Objet du march : Designation d'une
agence de lobbying.
5. Lieu d'execution des prestations :
PORT DE FORT DE FRANCE
6. Caracteristiques principles : Proposi-
tion et organisation d'une champagne au-
tour du project < Martinique Hub
Caraibe >.
7. Delai d'execution du march : 7 mois
8. Conditions relatives au march :
- Modalites de financement : Budget
CCIM.
- Modalites de pavement : Le delai global
de paiement est de 30 jours.
9. Justificatifs a produire :
:> La lettre de candidature; en utilisant
I'imprime DC1 (version de septembre


2010) telechargeable a : http://www.mi-
nefe.gouv.fr < Espace marches publics '
a I'adresse suivante : http://www.econo-
mie.gouv.fr/daj/formulaires ;
:> La declaration du candidate ou DC2 ; en
utilisant I'imprime DC2 (version de sep-
tembre 2010) telechargeable
a : http://www.minefe.gouv.fr < Espace
marches publics A I'adresse suivante :
http://www.economie.gouv.fr/daj/formu-
laires ou un document comportant les
mmmes informations.
:> S'il les a en sa possession, le candidate
peut, en outre, joindre soit une copie de
I'imprime NOTI2 version d'avril 2011 (etat
annual des certificates regus au 31 De-
cembre 2010) telechargeable a
http://www.minefe.gouv.fr
< Espace marches publics a I'adresse
suivante
http://www.economie.gouv.fr/daj/formu-
laires dGment complete, soit les copies
des certificates justifiant de la regularity de
la situation fiscal et social des candi-
dats au 31 Decembre 2010 delivres par
les administrations concernees du pays
ob le candidate est etabli ;
:> Un extrait K bis A jour de moins de 3
mois et si necessaire les pouvoirs de la
personnel habilitee A engager le
Titulaire ;
:> La copie du jugement prononce si le
candidate est en redressement judiciaire ;
:> References professionnelles et capa-
cites techniques (sinon indiques dans le
DC2):
- des certificates de qualifications profes-
sionnelles,
- une declaration indiquant les effectifs du
candidate et I'importance de I'equipe
- une declaration indiquant le materiel, les
outils de gestion des documents don't le
candidate dispose pour I'execution de la
prestation et une declaration mentionnant
les technicians ou les organismes tech-
niques don't le candidate disposera pour
I'execution de la prestation ;
:> Attestations d'assurance responsabi-
lite civil et responsabilite professionnelle
en course de validity ;
:> L'acte d'engagement valant CCP ci-
joint, dOment complete, date et signed
apres I'article 18 par une personnel habi-
litee a engager I'entreprise ou le groupe-
ment. Vous prendrez soin de complete
les articles 2 (Candidat), 9 (Prix du mar-
che) et 12.1 (Dispositions generales) et
de joindre un RIB ou un RIP.
10. Criteres de selection des candida-
tures :
- les candidates qui n'auront pas fourni
I'ensemble des declarations, certificates ou
attestations demands dOment comple-
tes, dates et signs ;
- les candidates don't les capacities tech-
niques et financieres pour la realisation
des prestations du march seront jugees
insuffisantes apres analyse des elements
fournis dans la declaration du candidate et
dans les references (cf. section V infra).
11. Criteres de jugement des offres :
1. Le prix (40 %) ;
2. la valeur technique (60 %) comprenant
la methode proposed et le planning des
actions ;
12. Date limited de reception des offres :
12 Janvier 2012 avant 12 h 00 precises


13. Conditions d'obtention des dossiers :
Pour acceder au Dossier de Consultation
des Entreprises, vous pouvez vous ren-
dre sur la Place de Marche Interministe-
rielle https://www.marches-publics.gouv.fr
et telecharger les documents correspon-
dants en ayant le choix de vous authenti-
fier ou non sur la plate-forme.
Cependant, ii est important de rappeler
qu'en cas de modification de la consulta-
tion (dates, rectificatifs/complements,
questions/reponses), nous devons etre
en measure de vous contacter pour vous
transmettre les elements actualises. C'est
pourquoi nous vous conseillons de vous
authentifier et de laisser vos coordonnees
sur la plate-forme pour telecharger le
DCE.
14. Conditions de remise des offres:
Sous pli cachet centre recepisse ou par
pli recommande portant la mention sui-
vante :
d'une agence de lobbying Offre de la
society ............................... Ne
pas ouvrir par le service courierr.
Les plis sont soit remis en recommande
avec avis de reception postal
- ou remis centre recepiss6 aupres de :
Chambre de Commerce et d'lndustrie de
la Martinique Direction des Concessions
- Services Portuaires
Hydrobase Port de Fort de France BP
782 97244 FORT DE FRANCE CEDEX
-soit deposes sur le site
https://www.marches-publics.gouv.fr
jusqu'A la date et I'heure de remise des
candidatures. Toutes les modalites de ce
type de transmission sont fournies sur le
site.
Les plis peuvent 6tre remis :
o les lundis, mardi et jeudi de 8h00 a
12h00 et de 14h00 & 16h30
o les mercredis et vendredi de 8H00 a
12h00
Sauf le jour de la date limited de premise
des offres oO I'heure est 12h00 precises.
15. Autres informations :
c:>Les informations d'ordre administratif
peuvent etre obtenues aupres de: Cham-
bre de Commerce et d'lndustrie de la
Martinique
Direction des Concessions Services
Portuaires
Hydrobase Port de Fort de France BP
782- 97244 FORT DE FRANCE CEDEX
Contact : Service Juridique
Te : 05 96 59 00 56 / 05 96 59 00 55 /05
96 59 00 00 / Fax : 05 96 71 35 73
Sur le site https://www.marches-pu-
blics.gouv.fr
c:>Les informations d'ordre technique
peuvent etre obtenues aupres de : Cham-
bre de Commerce et d'lndustrie de la
Martinique
Direction des Concessions Services
Portuaires
Hydrobase Port de Fort de France BP
782- 97244 FORT DE FRANCE CEDEX
Contact : Service Animation Commerciale
et Promotion
Tel : 05 96 59 00 42 / 05 96 59 00 00 /
Fax : 05 96 71 35 73
Sur le site https://www.marches-pu-
blics.gouv.fr
Date d'envoi & la publication : 16 D6cem-
bre 2011 FB5165


I I


'ia P'',I i 'p-Ki'


A NNONC~st U





http://www.ioural-iustice-martinique. com


SOIPA ?-/Tt


Mumia Abu-Jamal: Le combat centre te 6eni 6e justice et pour sa Li-

beration continue


Mumia Abu-Jamal a
quitt6 le couloir de la
mort de la prison
SCI-Greene de Way-
nesburg. II a et6
transf6r6 a la prison
SCI-Mahanoy A
Frackville. La ville de
Frackville, situee a
170 kms de Philadel-
phie, compete un peu
plus de 4.000 habi-
tants.
Qui aurait pu imagi-
ner, ii y a encore
quelques semaines,
que Mumia allait sor-
tir de I'enfer du cou-
loir de la mort.? C'est
30 ans de resistance aujourd'hui chose
faite !
Le Directeur de la prison de Frackville, John Kerestes, a
confirmed que Mumia Abu-Jamal 6tait bien detenu a I'isolement
dans "Punite de contrdle"de son etablissement "jusqu'a ce que
I'on s'assure qu'il puisse rejoindre la population carc6rale dans
quelques jours". II1 n'a pour I'instant aucun effet personnel. II a
droit a un stylo, 8 feuilles de paper et 8 envelopes, une here
par jour de sortie dans une court et une seule visit par semaine.
Conscient des d6fis de cette nouvelle periode, il reste fort et
plein d'espoir. II est toujours aussi d6termin6 & poursuivre le
combat pour faire reconnaitre son innocence. Et le premier
combat est d'exiger qu'il sorte de I'isolement qui lui est impose
pour rejoindre les autres prisonniers et pour beneficier des
memes droits de detention et de visit !

Les bernikres parotes be Mumia bepuis te couloir
be la mort ...
A la question concernant sa nouvelle situation, Mumia a r6-
pondu : 'Tour fa premiirefois, depuispresque trente ans, je ne suis
plus physiquement condamn i mort. If me faut un peu de temps
pour m'y habituer, vous savez, c'est ce quejefais en ce moment."


Cesaria Evora s'est 4teinte

La chanteuse cap-verdienne C'
mee la "diva auxpieds nus", es
Cap Vert a I'Age de 70 ans, a ar
gais Lusafrica. "Cesaria Evora e
dicembre 2011 ai fhpitafBaptis
sur son ife natale de Sao Vicen
vait-on lire sur le site internet d
La chanteuse lusophone, qu
"lM4orna", la musique du Cap-s
public mondial, avait mis fin a s
bre en raison de probl6mes de
populaire en Martinique oi elle
chaque apparition.


On lui a aussi demand sa reaction lorsqu'il a appris que sa
condemnation a mort avait 6te commune en prison a vie.
Mumia Abu-Jamal a declare : 'Je dois avouerquej'ai ete surprise
parce quej'espirais avoir un nouveau proces -je veu( dire un pro-
cds sur a sentence mime si mes amis, mes supporters et meme mes
advocates me disaient que c'etait improbable. Mdoijy croyais. Etj'ai
continue d espirerjusqu'a ce quej'apprenne [a nouvelfe. Je vais en
discuter avec mes advocates dans quefquesjours et on va i'.i r,,,
toutes ces questions. C'est quandmime dicevant de tie pas avoir un
nouveau process parce qu'on esperait provoquer un evenement et
pouvoir se battre L cette occasion, mais on continuera a se battre
dune autrefafon. Je tiens surtout L remercier tous ceuxqui m ont
soutenu durant toutes ces annies."


Operation cartes postales
Nous vous invitons a envoyer au plus vite une carte postal de
votre region a Mumia avec le message suivant: "~pres unepre-
miere victoire, [e combat centre fe dini de justice et pour ta fibtra-
tion continue !After an initialvictory, the fight against deniaCof
justice andforyour continuous release "
C'est le moyen de faire savoir aux autorites americaines et a
I'administration penitentiaire que I'engagement international aux
c6t6s de Mumia reste vigilant et determine. C'est aussi le te-
moignage de notre solidarity active qui ne cessera que lorsqu'il
sera libre.
Merci de mettre votre carte postal sous envelope (*) et de
I'affranchir avec de preference deux timbres a I'effigie de Mumia
ou un timbre a 0,89
(*) Nouvelle adresse de correspondence :
Mumia Abu-Jamal
#AM 8335
SCI Mahanoy
301 Morea Road
Frackville, PA 17932
USA
Le coffectif unitaire national de soutien a Mumia 4A u-Jamal,
rassem6bant une centaine d'organisations et de colfectivites pu-
6liquesfrancaises.

Joyeux Noel
Une tradition qui perdure avec les


esaria Evora, surnom-
st d6cedee samedi au
nnonce son label fran-
*st dicidie ce samedi 17
ta de Sousa, a : I, i'ia,
te, au Cap Vert", pou-
e I'organisation.
i avait popularise la
/ert, aupres du grand
a carriere en septem-
Ssante. Elle etait tries
avait rempli les sales


chanted nwel


Bakoua nwel


!*r IeuSlEBB 201S5ic nB -Faye! 20