<%BANNER%>
Justice
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS DOWNLOADS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00088914/00230
 Material Information
Title: Justice hebdomadaire du Parti communiste martiniquais
Uniform Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Physical Description: v. : ill. ; 36 cm.
Language: French
Creator: Parti communiste martiniquais
Publisher: Le Parti
Place of Publication: Fort-de-France, Martinique
Creation Date: October 6, 2011
Copyright Date: 2005
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: World politics -- Periodicals -- 1945-1989   ( lcsh )
Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Politics and government -- Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Genre: review   ( marcgt )
newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Martinique
 Notes
General Note: Description based on: 65e. année, no. 17 (26 avril 1984); title from caption.
General Note: Latest issue consulted: 70. année, no 8 (22 févr. 1990).
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 15715741
lccn - 90641373
sobekcm - UF00088914_00226
System ID: UF00088914:00230

Downloads

This item has the following downloads:

( BRIDGECACHE )

( BRIDGECACHET )


Full Text
zine hebdomadaire d'information communist


Jeudi 6 Octobre 2011 91 eme Annee N 40 Martinique: 2,00 E France: 2,40 DOM : 2,20 E





%I I IL




Pour5 Res onsabitite|
lm in.Qualse MEU R
=L""0, PoUtique:
lpitmlnalite: Primaire socialiste a la
:" Martinicue : Le retour a
,I'assimilation ?

SConjoncture economique:
i er semestre 2011 :
esloriVse Toujours le marasme en
hristian Ursl Martinique






http://www.iournal-ustice-martinique.com


La tempted "Ophilia" occasionne 6es ets important


Saka Pai ................... p. 2

E~ito ............. ..... . ..
- Poursuivre la lutte

Luttef ocialef .............. 4./5
- Education : Greve massivement suivie
- Christian Ursula et les hopitaux

Memoire u Peuple ........... 6
- Au sujet de la soirie du 16 Octobre

Economic ................. .p. 6/9
- Ports d'eclatement
- Une activity economique incertaine
- Hausse du prix des carburants

olitique ................. 10/12
Rdforme d'aide rigionale
Edouard De Ldpine dans le texte
Fanon et la decolonisation
Communique du RDM
Primaires socialists en Martinique
Le PPM et le balai

Vie ~u Parti................. .. 13
PC chinois PC partiniquais

France .................p. 13/14
Senat
Primaires du PS

Notre RIion ............... 1
Pdrilleux exercise pour Morales

Pas le Mone ........... .. 15/16
Deces de Wangari Maathai
Flash Hebdo
Funirailles de Troy Davis

Annonwegalef ............ 16/19


"JiUS TWICE
Administration & Redaction :
T61.: 05 96 71 86 83
Fax: 05 96 63 13 20
ed.justice@wanadoo.fr

/' --- _- _-- --


Fondateur: Jules MONNEROT
(8 Mai 1920)
Angle rues A. Aliker & E. Zola
Fort-de-France T6l. : 05 96 71 86 83
Commission Paritaire no 0111 87526
26 Janvier 2006
Directeur de la Publication :
Fernand PAPAYA
Maquette : Guennael GUIOUBLY
Impression :
Nouvelle Imprimerie Martiniquaise
37, Rue E. Zola 97200 Fort-de-France
K_ Tel. : 0596 73 14 54


Une information prealable du public sur la demand de derogation a I'interdiction
d'epandage de products phytosanitaires par voie aerienne deposee par les groupe-
ments de producteurs de bananes de la Martinique se deroulera du mardi 4 octobre
au lundi 7 novembre 2011 inclus.
Les personnel interessees pourront consulter le dossier depose en prefecture (Di-
rection desAffaires Locales et Interministerielles- Bureau desActions de I'Etat), ainsi
que dans les sous-prefectures du Marin, de Saint-Pierre et de La Trinit6, et consi-
gner eventuellement leurs observations sur un registre mis a leur disposition, aux
heures d'ouverture des bureaux.
(Communique Prefecture)

28 octobre 201T :Journee international Ou Kreyol

Pour commemorer "fajournie international du crjofe"prevue le 28 octobre prochain,
I'association "San6bajpoufe (Kriyof Lkol' (association d'enseignants et de parents
d'6leves qui oeuvre pour donner a la langue et a la culture creoles toute leur place a
I'ecole) organise un Grand Rallye le samedi 22 octobre 2011. Rendez-vous 6 7h00 A
la Place Mahaut au Lamentin. Le Depart est prevu a 8h00 et I'arrivee & 13h00 au
Morne-Rouge. Ce rallye permettra aux participants de decouvrir different aspects
de notre patrimoine au volant de leur voiture.
Pour s'inscrire telephoner au 06 96 41 69 39 ou au 06 96 28 23 14.

Rencontre Serge Letchimy et Christian Paul

Le president de la Region Martinique, Serge Letchimy a regu M. Christian Paul, an-
cien secretaire d'Etat a I'outre-mer (2000-2002), le jeudi 29 septembre. Au course de
cette rencontre, ils ont change autour des grands enjeux du developpement de la
Martinique et de la France. Serge Letchimy, en sa quality de president du PPM, a
egalement confirmed I'accompagnement du Parti Progressiste Martiniquais concer-
nant I'organisation des primaires socialists.
(Communique Region)

La Martinique n'oublie pas Thierry Dol

Le Martiniquais Thierry Dol, pris en otage au
Niger dans la nuit du 15 au 16 septembre, avec
quatre autres Frangais, un Togolais et un Mal-
gache, employes des societes frangaises Areva
et Satom, par la branch d'Al-Qaida au Magreb
Islamique (AQMI), est soutenu moralement par
toute la Martinique, y compris les militants com-
munistes et leur journal Justice


"ChoisirM un honme surla seule ase d son talni seas mit4 de son pns-

e (ou deson Iia6detf &tWaId) c'estime a6dicatkin & (pxt dipetp* ur
renonciation d commanlket ti cont,6rfi-mbne clest une 4wmio n(.. )
Pierre Mendes-France, en 1962, a propos de I'dlection directed du President de la R6publique fran.aise
0000 0 0 0 0000 0 00 O 4000


n


$A KA FAm


OIL Jeuh 6 bre 2017 iSXnS0-Pae2 4'


Dans la nuit de mardi 27 septembre, la depression tropical "Ophfiia" qui passait au
nord de I'arc des petites Antilles s'est renforcee et a genere de fortes pluies dans la
matinee du mercredi 28 septembre. Le phenomene a touched la region centre de la
Martinique et une parties du Nord-Carafbe notamment la region Carbet Bellefon-
taine. La Lezarde est vite sortie de son lit, coupant I'autoroute dans les deux sens au
niveau de I'aeroport, ce qui a provoque de serieuses perturbations pour la circulation.
Meme les voies de delestage ont vite ete encombrees. Les communes de Bellefon-
taine (la mairie) et Carbet (l'hitel Marouba) ont particulierement souffert de la mon-
tee des eaux.

Deman6e Oe rotationn a I'interdiction a'epan6ag e e pro-

Muits phytosanitaires par voice aerienne






http://www.ioumal-iustice-martiniaue. com


Les senatoriates sont passes: Poursuivre la lutte pour la responsa-

bilite martiniquaise.


Les r6sultats des recentes elections senatoriales doivent
etre apprecies a la fois sur le plan martiniquais et sur le
plan "nationaffran9ais.
Ici en Martinique, on a assisted I'elimination de Claude
Lise par le PPM nouveau au profit de Maurice Antiste, et
a la reelection de Serge Larcher, lequel, fraTchement ins-
crit au PPM, a do attendre cependant le second tour pour
etre fixed sur son sort. Serge Letchimy, le chef de file de la
coalition "Ensemble pour une Martinique Nouvelle"
don't le Neo-PPM est le noyau, a done franchi une nou-
velle tape dans sa conquete du pouvoir absolu. L'6limi-
nation politique de Claude Lise, accuse d'avoir trahi le
PPM, a ete menee methodiquement par le PPM nouveau,
domino par une petite bourgeoisie droitiere, opportuniste
et demagogique, qui n'hesite pas a flirter avec le grand
patronat et le pouvoir sarkozyste. Mais, ce n'est pas seu-
lement Claude Lise qui est vise et combattu. Ce sont tous
les partisans de I'Autonomie, celle que permet I'actuel ar-
ticle 74 de la Constitution frangaise. Ce sont tous ceux qui
peuvent faire obstacle aux pretentions hegemoniques de
Serge Lechimy et de son clan. Bien qu'on dise que les
peuples ont la memoire court, le people martiniquais ne
saurait oublier le deluge de mensonges diverse par le
PPM a I'occasion de la consultation populaire du 10 jan-
vier 2010, de meme que sa champagne de peur.
Apres avoir fait echouer I'Autonomie, le PPM a conquis le
Conseil regional en mars 2010. Le renouvellement du
Conseil general a certes vu le triomphe de la gauche,
mais 18 encore le PPM et ses allies ont tout fait pour 6vin-
cer Claude Lise, lequel a ete replace a la presidence
par Josette Manin, du group Batir.
Pour en revenir aux senatoriales, la victoire de la gauche
en France en 1958, pour la premiere fois depuis I'instau-
ration de la 56me republique par le general de Gaulle, est
manifestement un fait majeur, comme le proclament les
medias et comme le reconnaissent les observateurs les
plus objectifs. Le president du Senat est le second per-
sonnage de I'Etat, apres le president de la republique. II
n'est done pas ininteressant que le socialist Jean-Pierre
BEL ait succede a Gerard Larcher de I'UMP, bien que
celui-ci soit unanimement reconnu comme un homme po-
litique honnete, ouvert, soucieux de moderniser cette il-
lustre assemblee fondamentalement conservatrice.
Cette victoire de la gauche, due a de multiples facteurs
concordants, est le signe que la France profonde en a
assez du sarkozysme. Elle porte en soi les germes de fu-
tures victoires en 2012, mais celles-ci ne seront possibles
que si la gauche se pr6sente unie au combat et offre aux
Frangais une alternative credible pour faire face & la grave
crise multiforme que traverse le pays. En effet, la France,
comme I'ensemble de I'Occident, est malade du neolibe-
ralisme qui a conduit la planete entire au bout du gouf-
fre avec la crise du capitalism financier de 2008, une
crise qui est loin d'etre termin6e et qui appelle des solu-


tions difficiles A .
concevoir et a mettre '*.,
en pratique, du fait
de I'imbrication des
economies et surtout
de la soumission des
Etats aux puissances
d'argent, aux lois du
marceli"'.
En attendant que la
France bascule
aventuellement
gauche en 2012, a la
faveur des pr6siden-
tielles et des legisla- E
tives, le S6nat doit
jouer son r61le de
contre-pouvoir, fire valoirune conception different de la
d6mocratie, et tenir compete des aspirations exprimtes,
par la voix des grands 6lecteurs, par le people des villes
et des campagnes qui a donn6 la majority a la gauche.
La Martinique qui y comptait de6j deux 6lus, se retrouve
avec le meme nombre de repr6sentants, sauf que tous
deux se r6clament maintenant du PPM. II est evident que
Serge Larcher et Maurice Antiste, elus sans veritable pro-
gramme, ne sauraient se comporter come de simple
suppl6tifs du group socialist, le plus important du S6nat,
ni se contender d'etre de dociles relais de Serge Lechimy,
A qui ils doivent leur election. II faut noter que durant la
champagne des s6natoriales ils ne se sont m6me pas re-
fer6s A la fameuse troisieme voie vers I'Autonomie, pas-
s6e purement et implement par pertes et profits.
Ils disposent, come tout parlementaire, d'un budget
consequent et de facilities mat6rielles leur permettant de
remplir correctement leur mission. Ils doivent se p6n6trer
de I'id6e qu'ils ont des comptes a rendre et qu'ils sont au
service, non pas d'un clan ou d'un parti, mais d'un pays,
qu'ils consoivent ce pays come 6tant la Martinique ou
la France.
La Martinique, colonie-d6partement, souffre d'un mal
structure, end6mique, quest venue aggraver la crise du
capitalism mondial. Le S6nat, bien qu'il ait un pouvoir 16-
gislatif, ne saura A lui seul creer les conditions du chan-
gement profound qu'attend le people martiniquais, y
compris ceux et celles qui ne prennent pas part aux 6lec-
tions, soit par indifference, soit par scepticisme ou esprit.
compere lapin. Cependant, il peuttt doit etre une tribune
oi exposer les problbmes sp6cifiques de notre pays.
Maurice Antiste et Serge Larcher ont donc du pain sur la
planche. Le people martiniquais les jugera A leurs actes.
Pour leur part, les communists poursuivent leur combat
pour la responsabilit6 et le changement r6el et pour une
alternative credible.
M.Belrose


Ir jeu Bi 6 201utleE n' 40 -P


._ # To






http://www.iournal-iustice-martinique. cor


EAucation: La greve massivement suivie


Manifestation de I'UNSA-Education devant le rectorat


Historique Decidement, le mot est A la mode. II convient aussi
bien pour qualifier la victoire de la gauche aux elections sena-
toriales du dimanche 25 septembre que pour la greve du mardi
27 qui, pour la premiere fois depuis 1984, a mobilise c6te A c6te
les personnel de I'education du secteur public et du prive. Une
mobilisation massive tant en France, o0 165.000 personnel ont
defile dans les differentes grandes villes, qu'A la Martinique.
Chez nous en effet, elle a ete suivie par 56% des enseignants
du primaire, par 36% de ceux des colleges et par 25% des pro-
fesseurs de lycees., soit par un tiers des effectifs. En France,
les ens ants avaient repondu A I'appel lance par la plupart
des syrcats de I'education national.
A la Minique, ils ont suivi les mots d'ordre des principles or-
gaisations du secteur public parmi lesquelles le SE/UNSAdont
sa section '""qui represente les personnel d'administration
et d'intendance, I'UGTM-Education, le SNTAA et la CGTM. Une
mobilisation qui a ete aussi largement suivie dans le secteur
prive, pourtant pas trop enclin la contestation.


Preuve que la degradation de la situation dans
tous les secteurs de 1'6ducation est devenue in-
supportable a cause notamment de la politique
de suppression massive de postes mise eh
oeuvre par le gouvernement au nom de la RGPP
(Revision generate des politiques publiques).
Rappelons que ce ne sont pas moins de 66.000
postes qui ont ete deja supprimes dans ce sec-
teur depuis 2007, auxquels s'ajoutera la sup-
pression de 16.000 autres prevus dans le budget
2012 et don't les syndicats reclament I'abandon
pur et simple.
La Martinique n'est pas 6pargnee puisque ce
sont 239 posters qui ont ete supprimes lors de
cette rentr6e.
Face A I'ampleur de la contestation, le ministry
de I'Education Luc Chatel a joue la derision en
declarant "qu'unegrevefin septem6re dans l'Edu-
cation national, ce n'est pas rivolutionnaire". Aux enseignants
qui exigent des moyens supplementaires pour une meilleure
prise en charge des effectifs en hausse, le ministry repond que
I'Education national doit faire du "sur-mesure" et non de "(a
quantity" Ce a quoi les enseignants repondent qu'ils ne peu-
vent pas faire de "fa qualite"sans des enseignants en nombre
suffisant et bien forms.
De son cote, le president de la Republique, Nicolas Sarkozy a
critique le movement en stigmatisant "lesfonctionnaires [qui],
contrairement auX autres professions, ont un statut qui fes pro-
tege". Une volonte deliberee d'opposer les diff6rentes cat6go-
ries de travailleurs, pourtant toutes victims de la crise
capitalist et de sa politique de rigueur. Pas etonnant que les
elus locaux en prise directed avec de multiples difficulties lui aient
administre une si belle gifle e I'occasion des senatoriales.
GE


Sante. Christian Ursulet bien a6cibi a guerir te secteur be ta sante


Le directeur de I'Agence r6gionale de Sante (ARS), Christian
Ursulet, est parti A la rencontre des principles collectivites de
Martinique afin de sensibiliser leurs elus a la gravity de la cruise
que connatt depuis plusieurs annees le secteur de la sante,
mais aussi leur presenter les grandes orientations de I'ARS en
matiere de reorganisation de la couverture sanitaire de la Mar-
tinique.
Creee par la loi HPST (H6pital, Patients, Sante et Territoires ,
I'ARS est operationnelle depuis le ler avril 2010. Elle assume
tout ou une parties des competences de I'ancienne Agence re-
gionale d'hospitalisation, de la Direction regionale des affaires
sanitaires et sociales, de la Caisse regionale d'assurance ma-
ladie et du Groupement regional de sante publique.

Un ftat bes Ueux pas retuisant
Le jeudi 29 septembre, devant les elus du Lamentin, I'ancien
syndicaliste promu directeur de I'ARS n'a pas cache I'ampleur
des.difficultes auxquelles est confronted I'administration qu'il
dirige, reconnaissant qu'il s'etait attaqu6e des "dossiersparti-
culi'rement chauds". Bien decide a ne pas s'installer dans "fe
simple rde de pompier qui se contenterait d'iteindre les incendies
... toujours avec deuxou trois longueurs de retard", il entend r&-


organiser completement "un mod ee quia fchoue"en s'attaquant
"aufondfes choses". Et celui qui a la haute main sur toute la po-
litique de sante a la Martinique de dresser un tableau peu re-
luisant de ce vaste domaine don't il est en charge. S'il reconnait
que notre pays beneficie de nombreux atouts, avec un system
de protection social reposant sur la solidarity, des profession-
nels de sante competents ou des equipements de quality, c'est
pour mieux mettre en lumiere ses insuffisances, voire ses tares
qui rendent "assez inoperante notre organisation de la sante".
A I'appui de ce constat, il cite I'inegalite d'acces aux soins et
des indicateurs alarmants en matiere de mortality perinatale
avec un taux de deces 5 fois superieur a la moyenne frangaise,
les naissances prematurees ainsi que I'exposition des popula-
tions les plus defavorisees t des pathologies aux conse-
quences tres lourdes comme l'obesite, les -accidents
cardiovasculaires, le diabete, I'hypertension, etc.
II pointe du doigt I'insuffisance de certain equipements d'ac-
cueil pour le traitement de certaines pathologies affectant des
proportions elev6es de notre population, tels le diabete, les ma-
ladies cardio-vasculaires, les AVC, I'ob6site ou 'la dr6panocy-
tose.
M6me constat en ce qui concern les affections de la sante


LUTTS 50,CRwIAWL


^^F0)7-jstice no 40 Page A.





http://www.iournal-iustice-martinique.com
mental (Autisme, toxicomanie) ou liees au vieillissement
accelere de notre population, comme la maladie d'Alzhei-
mer qui touche 5.000 a 6.000 personnel pour une cin-
quantaine de places disponibles, ainsi que le manque
crucial de structures d'accueil pour personnel agees ou
les handicaps. Le directeur de I'ARS pointe aussi du doigt I
le coOt eleven des soins ainsi que I'insuffisance de la poli-
tique de prevention qui aurait permis d'alleger sensible-
ment la factures des soins hospitaliers. D'autant, note-t-il,
que I'aggravation de la situation financiere des h6pitaux
de la Martinique s'est accrue avec la deterioration de notre
situation economique et le chomage massif, d'oO une in-
suffisance de cotisations pour couvrir les 624 millions d'eu-
ros de depenses de soins. Effet du mal-developpement et
de la politique neo-liberale du pouvoir actuel, faut-il ajou-
ter. Car cette situation economique d6gradee n'est pas
due a la fatality.


Des h6pitaux au bor6 be Ia fallite
Pour le directeur de I'ARS, les etablissements hospitaliers se
sont montres particulierement laxistes dans la gestion de leurs
budgets. Lampleur de leurs deficits a longtemps ete dissimulee
par des reports important de charges, c'est-a-dire de dettes
reportees sur les exercices futurs. Et de citer le cas du CHU de
FDFqui accuse un deficit de 36 millions d'euros, don't 17 mil-
lions de report de charges. Quant au CH du Lamentin, ses
comptes seraient plombes par le poids du deficit genere par la
sous-activite de sa maternity surdimentionnee par rapport au
nombre reduit d'accouchements (600 par an), pour un person-
nel juge en surnombre. Meme constat pour le CH de Trinite qui
genererait une perte d'exploitation de 800.000 euros par mois
et de 1,8 millions par an, rien que pour la chirurgie. Des diffi-
cultes financieres aggravees, selon I'ARS par une politique in-
consideree d'embauche de personnel non medicaux au
detriment de medecins et d'infirmiers et d'aides soignants in-
dispensables aupres des malades, et aggravees par "des aus,
des doublons, des gaspifages, des rentes de situation, des gardens
fictives, des transports sanitaires injustifis ".
Le directeur de I'ARS a clairement manifesto sa volonte de
stopper cette "cavaeriefinancibre"qui g6nere,.pour I'ensemble
des etablissements hospitaliers publics un deficit global annuel
de 50 Millions d'Euros Pouvait-il fire autrement ? Avait-il une
autre alternative, au moment oO I'Etat lui-meme a impose la re-
duction drastique des depenses publiques ? On sait que les
syndicats ne partagent pas la totality de ses analyses.
En particulier, le deficit a aussi ete genere par une sous-dota-
tion en moyens budgetaires qui date de longtemps.

"Rebatir La maison sant"
C'est pour, dit-il, "offirune riponse satisfaisante i ensemblee des
probtemes de santi des martiniquais" que Christian URSULET a
ouvert, il y a environ un an, un vaste chantier de reconstruction
autour de cinq axes prioritaires..
- Le premier- et pas des moindres- est la reorganization de I'of-
fre de soins qui passe par la creation, A bref delai, d'un grand
CHU regroupant le CHU P. Zobda-Quitman et les CH du La-
mentin et de Trinite. Un regroupement qui vise plusieurs ob-
jectifs don't une meilleure utilisation des personnel medicaux
(urgences, matemite et chirurgie notamment) et le d6veloppe-
ment de la faculty de medecine.
- Le second vise 6 donner une plus large place aux petites
structures implantees dans les communes, au plus pres des
domiciles des patients pour une "midecine de profimit" et sur


L E "0 E II


Christian Ursulet, Directeur de I'ARS
une th6matique ciblee, a I'exemple du CH de Trinite central sur
la diab6tologie et de celui du Lamentin specialist dans I'urolo-
gie et la nephrologie. Des structures qui devraient aussi etre
davantage impliquees dans la prise en charge des personnel
agees. Ainsi, dans chacun des 4 arrondissements devrait etre
implanted une Maison pluridisciplinaire de sante ou un centre de
sante qui aura un rOle essential dans le domaine de la pr6ven-
tion.
- Le troisieme axe concern la reorganisation des urgences
don't le fonctionnement a et6 tant d6crie.
- Le quatrieme concern le secteur de la sante mental et la
lutte centre les addictions alcoholl et drogues notamment) ainsi
que les affections psychiques chroniques non aigoes avec le
developpement des alternatives a I'hospitalisation, trop fre-
quente en psychiatric.
- Enfin, dernier objectif : la creation d'un Po1e d'enseignement
et de recherche universitaire de haut niveau valorisant les re-
sultats de ses travaux.
Se pose, en cette period d'aust6rit6 renforc6e, la question des
moyens. Le directeur de I'ARS compete d'abord sur ceux d6ga-
ges grace a la rationalisation de la gestion des etablissements
pour nous liberer; citant Cesaire, de assistantnt arrogant". II
mise aussi sur la cr6ation,i breve echeance, "un system in-
tegre d'informatisation du dossier midicaCpartagi des patients"
qui devrait "conduire a des dizaines de millions d'fconomies" II
s'appuie aussi sur les moyens mis a disposition de la Region
par I'Etat a travers le plan Hapital 2012 qui prevoit la moderni-
sation des plateaux techniques des CHU de FDF et de Trinite
et le Plan Sante Outremer qui prevoit la revision du fameux
coefficient geographique pour compenser les surcoOts d'ap-
proche et la prise en charge d'une parties des creances irre-
couvrables. II compete aussi sur une meilleure utilisation des
fonds europeens.
A la question de savoir avec quels moyens humans il compete
mener a bien sa mission, le DG de I'ARS repond qu'il compete
sur la mobilisation de tous les professionnels de la sante et sur
la clairvoyance des organizations syndicales don't certaines por-
teraient encore une "vision corporatiste", mais qui globalement
se seraient montrees "responsables". Fort de son experience de
syndicaliste, ii entend rechercher le consensus en vue.d'un tra-
vail collectif pour reussir la traverseie.
On ne peut que lui souhaiter bonne chance en n'oubliant pas
que c'est a I'Etat frangais d'assumer ses responsabilites
d'abord.
GE


ui 6 Or 207 'lSjflifrce n' *,-Pge. 1





http://ww.iournal-iustice-martinique.com


Au sujet be la soiree bu 16 octobre avec Armanb Nicolas


Justice interroge tour b tour les initiateurs de cette mani-
festation : Armand Nicolas, Georges Mauvois, Guy Dufond

Justice : A. Nicolas pouvez nous dire pourquoi vous orga-
nisez avec Georges Mauvois et Guy Dufond, la soiree de
memoire et d'histoire du dimanche 16 octobre a I'Atrium
de Fort-de-France ?
A. Nicolas: Tout d'abord, c'est, chez moi, une idee forte et per-
manente de chercher a ameliorer chez n6tre people la connais-
sance de son histoire et d'effectuer son devoir de Memoire.
Nous sommes un people A la recherche de son identity, de ses
racines, de son cheminement historique, des voies de I'avenir.
Nous avons de plus en plus conscience que cela est neces-
saire, vital si nous voulons nous debarrasser de la chape de
plomb et de I'alienation qui present sur notre comportement et
qui sont le r6sultat de I'oppression et de I'exploitation coloniales.
C'est pourquoi nous devons saisir toutes les occasions pour
rappeler, pour approfondir notre connaissance et la significa-
tion des evenements important de notre passe.
C'est ainsi qu'a emerge le 22 mai, jusqu'alors etouffe, elimine
.par les falsificateurs volontaires de notre histoire. Et c'est pour-
quoi nous I'avons mis au centre de notre action ideologique.
Notre people prend de plus en plus conscience qu'il doit s'ac-
crocher a entretenir sa memoire, a chercher des valeurs de re-
pere, en commemorant les evenements majeurs de notre
histoire. Decembre 59, I'lnsurrection de Sud de 1970, la Revo-
lution antiesclavagiste de Mai 1848, les fusillades et massacres
d'ouvriers agricoles en Fevrier 1900 au Francois, en 1948 au
Carbet, en mars 1961 au Lamentin, en 1974 a Chalvet (Basse
-Pointe), I'heroTque combat du journalist communist Andre
Aliker sont devenus ainsi I'objet de manifestions regulieres pour


ne pas oublier, pour former de nouvelles generations, pour
tirer les lemons de I'histoire.
Justice : Mais pourquoi octobre 1960 ?
A.N : Cette date se situe au coeur d'une period de deux
annees (1961-1962) qui a vu le dechainement d'une v6ri-
table terreur politique de la part du pouvoir colonial.
Au lendemain des emeutes populaires de decembre 1959,
les autorites colonialistes vont declencher une veritable
offensive centre les forces anticolonialistes, et en premier
lieu centre le Parti Communiste Martiniquais. II s'agit de
tuer dans I'oeuf la revendication d'autonomi lance en
Fevrier 1960 par le Parti Communiste et qui marque
I'emergence de la lutte de liberation national en Marti-
nique.
Cinq proces accompagnes de lourdes condamnations
contre les dirigeants communists (Camille Sylvestre,
Georges Gratiant, Armand Nicolas), process contre le journal
Justice (lourdes amendes, six saisies arbitraires), des interdic-
tions de Congres, de manifestations, des sanctions contre des
fonctionnaires qui, comme Alain Plenel, contestent la politique
colonialiste, des massacres d'ouvriers (24 mars 1961 au La-
mentin). Notre pays se couvre de gendarmeries pour accueillir
les milliers de gardes mobiles qui assurent le baillon pour 6cra-
ser le people martiniquais.
Et en ao0t 1961, au cceur de cette machine de repression, I'ap-
plication de I'Ordonnance scelerate du 15 octobre 1960 par la-
quelle le gouvernement peut, sans donner d'explication,
expedier en France les fonctionnaires accuses de "comporte-
ment de nature a trou6ler ornre pu6ic". Sont frappes par cette
lettre de cachet, par cette measure d'exil et de deportation qua-
tre Martiniquais(deux enseignants Armand Nicolas et Guy Du-
fond, deux inspecteurs des PTT Georges Mauvois et Walter
Guitteaud), dirigeants du PCM ou de syndicats.
Les 4 ne se laisserent pas ecraser. IIs refuserent de partir. Ils fu-
rent chassis de administration. C'etait un acte de resistance,
de refus de I'arbitraire colonial.
Dans une lettre au prefet, ils proclamerent qu'ils avaient choisi
de servir leur people et qu'ils continueraient envers et contre
tout.

Justice: Cette histoire est interessante ; important, riche
d'enseignements. Que s'est-il passe apres cette sanction ?
A.N : C'est tout cela qui sera expose au course de cette soiree.
II y aura de nouvelles revelations, de nouvelles pistes de re-
flexion pour nous aider a mener le combat d'aujourd'hui pour la
liberation de la nation martiniquaise.


r~~~ E6OIE


Ports 'dctatement en Guabeloupe et en Martinique: Marie-Luce

Pencharb entretient et flou


Le moins que I'on puisse dire, c'est que la visit eclair de la mi-
nistre de IOutremer a la Martirnlue,.le mardi 27 septembre, n'a'
.pas apporte aux promoteurs'du project d'extension du port de
Fort-de-France la moindre clarification quant a la position de
I'Etat sur ce dossier. D'autant, affirme-t-elle, qu'elle n'est pas
"venue [ever 1es am=igutes". On est en droit de s'interroger sur
I'interet de ce deplacerment.
En effet, en reponse aux interrogations des responsables de la


Chambre de Commerce et d'Industrie sur un eventuel soutien
de I'Etat au project martiniquais, en competition avec celui de la
Guadeloupe, la ministry a sechement repondu que w'Etat n'a
pas a chioiir" entire "la Martinique [qui] a decidf d' afTer douce-
ment et progressivement, alors que fa Guadefoupe prendifautres
risques". D6s lors une question se pose: Quel est le r6le pr6cis
de la representante du gouverement dans le pilotage de ce


V' 9e)1 ,A 20I,.^ 21 j'I 40-PaIge


MEM01kE PU PEUPLE





http://ww.iournal-iustice-martinique.cor


project qui oppose les deux Ties ? Certes, elle a beau repeter
que gouverement soutiendra les Leu(projets car ce'sont des
iquipements structurants", il apparaTt de plus en plus evident
que son cceur penche en faveur de sa Guadeloupe natale. Le
president du Conseil regional, Serge Letchimy, n'a-t-il pas boy-
cotte la visit en signe de protestation du "6blcage"du dossier
martiniquais dans les ministeres ?
Les declarations de la ministry sur le soutien financier de I'Etat
n'ont pas non plus rassur6 les responsables martiniquais. Si
elle entend se montrer "vgilante sur es projects definancement",
elle n'a pas clairement affich6 l'engagement financier de I'Etat
en ces temps de rigueur; s'installant davantage dans un r61e de
superviseur que de partenaire.
II faut rappeler que les deux Ties sont en competition pour la


creation d'un "iu6"portuaire, c'est- -dire d'un port d'eclatement
du flot de marchandises en provenance d'Asie a destination de
la CaraTbe, de I'Amerique du Nord et du Sud qui transitera bien-
t6t par le nouveau canal de Panama. Face au coOt eleven du
project guadeloupeen, le president de la CCIM, Manuel Baudoin
fait valoir des arguments lies "d fa nature et d fa gdographie"dont
la grande profondeur des eaux de la baie de Fort-de-France
qui ne necessitent aucun dragage ainsi que sa position cen-
trale dans la region. Des eaux profondes, certes, mais cepen-
dant bien troubles Quant au project lui-meme, s'agissant de
vendre des marchandises produites ailleurs, il y a lieu de voir
quelles seront les retombees reelles sur I'economie en terms
d'activite et d'emploi.
GE


Au teuxleme trimester 2011

IEDOM: Une activity economique restant "incertaine"
.. . . ... .. ... .... .. ..... ... ...... . ... ... .. . .. . .......... .... ... ..... ... ... .. . .. ... .. .. ... . .. .. ..., ,j !llll


L'lnstitut d'emission des DOM (IEDOM) a fait paraitre le 20
septembre 2011 sa Note express n 120 de septembre
2011 sur les tendances conjoncturelles de la Martinique au
2eme trimestre 2011.
Disons tout de suite que I'lnstitut consid6re que le climate des af-
faires est incertainn" come au premier trimestre. L'ameliora-
tion annoncee ne s'est pas produite et les previsiorts pour le
trimestre a venir sont pessimistes.
II est vrai que la conjoncture intemationale et regional n'a pas
ete porteuse au 2eme trimestre de cette annee. La plupart des
organismes economiques, de I'OCDE au FMI et b la Reserve
federal americaine, redoutent un fort ralentissement 6cono-
mique voire une recession, ce qu'on appelle un doublee dip"(re-
prise suivie de rechute).

"Ratentissement" economique bans tes pays
capitalstes avanc6s
L'IEDOM confirm le "ralentissement de la croissance des econo-
mies avances", c'est-A dire des economies des pays capitalistes
avances. La hausse des course des matieres premieres, la mise
en oeuvre de "politiques de redressement iudgetaires" qui est le
hom donned aux politiques d'austerite et Ie seisme au Japon
sont les causes avanc6es. II ne faut pas computer sur 'lEDOM
pour pointer I'approfondissement de la cruise financiere capita-
liste cruisee de I'euro et de la dette souveraine) et le r6le pr6da-
teur des banques notamment frangaises comme BNPParibas,
Society general, Credit agricole, Credit Mutuel, etc.
Aux Etats-Unis, activityti progress toujours a un rythme ra-
fenti"; en Europe "fa croissance iconomique marque fe pas"; en
France "fe PIB est sta6fe" apres la torte croissance du premier
trimestre. En cause le "repli"de la consommation des manages
et la "dcl6feration"de I'investissement.
Une nouveaute: I'EDOM jette un coup d'ceil sur la conjoncture
economique dans la Caralbe, don't I'activite serait "soutenue"
par le tourism. "Les perspectives iconomiques des pays de (a Ca-
raf6e restent sta6les au 2e trimestre, grace a fa bonne tenue du tou-
risme", note I'lnstitut. JamaTque, R6publique dominicaine,
Barbade et Trinidad-et-Tobago font I'objet d'une court note. In-
teressant.
Les effects de la nouvelle phase de la cruise sont a venir dans
notre pays.


Pessimisme bes chefs o'entreprises martiniquais
sur I'avenir
Pour la Martinique, I'lEDOM indique que I'indicateur du climate
des affaires (enquete d'opinion de I'ledom aupres des chefs
d'entreprises en Martinique) "montre de nouveauxsignes d'es-
souffement: ifs'inscrit en 6aisse de 2,5points sur fe trimestre et
rest inferieur sa moyenne de tongue phriode (- 4,9 points)". Les
provisions des chefs d'entreprises sont "pessimistes"pour le pro-
chain trimestre. En fait, sont en cause une consommation des
manages "incertaine" et I'investissement des entreprises qui
"peine a demarrer"
L'inflation est stable sur le trimestre mais sur un an augmente
de 3%.

1) Les rpanes fontions economiques
Examinons les donnees des grandes functions de I'economie.

Emptoi: situation toujours ifficie"
Pour la banque des banques, la situation du march de I'emploi
est "toujours difficie" En effect, avec 41 520 demandeurs d'em-
ploi de categorie Aen fin de 2eme trimestre, le ch6mage official
augmente de 4,2 % sur un an et le taux de ch6mage s'6tablit a
25,1 % de la population active.
Pire : les offres d'emploi enregistrees diminuent de 10 % par
rapport au premier trimestre 2011 et n'augmentent pas comme
claironne par rapport A il y a un an. Les offres d'emplois dura-
bles (CDI ou CDD de plus de six mois) reculent de 10,7 % sur
le trimestre. Cela invalide (pour le moment) la fameuse enqu6te
sur les besoins en main d'ceuvre 2011 de P61e emploi(BMO)
don't s'etaient gargarises les contempteurs du plan de reliance
Letchimy et qui annoncait que 20,4 % des employers envisa-
geaient d'embaucher 8 770 personnel en 2011, soit 26 % de
plus qu'en 2010 ( cf Justice no 18 du 5/05/2011, no 19 du
12/05/2011 et 21 du 26/05/2011). Ces "intentions de recrute-
ment"vont-elles se realiser au second semestre de 2011 ? II
est permis d'en douter au vu des perspectives "pessimistes"
des chefs d'entreprises mesurees par I'IEDOM par son enquete
climate des affaires.

Consommation bes manages: "incertaine"
S'agissant de la consommation des manages, elle est jugee


_______ Irn~;rlrm~rrcltgm~il~uPrca~a~


r Ecw lE-





II http://ww.iournal-iustice-martinique.com


"incertaine" parce que le chiffre d'affaires de la grande distri-
bution et les importations de biens de consommation sont sta-
bles par rapport au trimestre precedent. Par centre, les
immatriculations de v6hicules de tourism neufs sont en
hausse de 21,3 %. Cependant, le montant des credits a la
consommation a diminue une nouvelle fois sur le trimestre (-
1,5 % sur un an) et le nombre de dossiers de surendettement
continue sa progression (+ 27,8 % sur un an) traduisant I'ag.
gravation de la fragility de la situation financiere des manages.
Malgre une augmentation du chiffre d'affaires de la grande dis-
tribution de 6 % sur un an, I'ledom estime que "les commerfants
interrogis dans Ce cadre de enquite de conjoncturefont cependant
itat dune activity toujours difficie.Le march manque de yna-
misme et la cfientbe riduit ses depenses". Baisse du pouvoir
d'achat et vie chere persistante present sur la consommation
populaire.

Investissements privs: toujours en panne
En ce qui conceme I'investissement des entreprises, la note re-
leve que "fes intentions d'investissement sont une nouvelefois
malorientes. Les chefs d'entreprise font part de eurs inquietudes
sur Cavenir et manquent de visiiiliti pour envisager des investis-
sements de moyen (ong tenne". Les credits a I'investissement pro-
gressent faiblement : + 2,4 % sur un an, soit moins que
I'inflation.

Relative reprise bes changes ext6rieurs,
exclusivement be t'mportation
Apres la reprise d'activite sur le port suite a la greve de fevrier
2011, les importations sont en progression : + 17,4 % en un an
due ( essentiellement )) la hausse des course des products p-
troliers imports. Les exportations restent en4baisse de 23,8 %
sur un an (bananes). Les recettes d'octroi de mer sont en
hausse de 12,2 % sur un an (TVA: + 6,5.% sur un an au 2eme
trimestre).
Seule I'importation retrouve des couleurs dans ce pays depen-
dant.

2) evolution setori#ue : dmeiforAtion ?
Paradoxalement, malgre ce context morose, I'Institut d'6mis-
sion croit deceler "une amlioration dans lapCupart des secteurs".

Agriculture: recult e la banane
Par example, si les expeditions de bananes se redressent au
2eme trimestre (+ 4,4 %), elles sont en forte baisse de 26,8 %
par rapport au premier semestre 2010. De meme, les abattages
de viandes sont aussi en recul de 6,8 % sur le 26me trimestre
et de.2,8 % sur un an.
Les industries agro-alimentaires continent d'enregistrer une
baisse d'activit : par example, les exportations de rhum ont re-
cule de 21,2 % sur le premier semestre 2011.


[Recul historique des ventes de carburants (13%).]
Pour les autres industries comme les products p6troliers, la
consommation de carburants a recule de 13,9 % au 2eme tri-
mestre 2011 sur un an. La baisse est egalement de 13 % sur le
semestre 2011 par rapport au ler semestre 2010. Quand on
connait le r6le que joue la voiture dans I'imaginaire martini-
quais, ce plongeon de ja consommation d'essence est-il lie aux
fortes augmentations des prix a la pompe repercutant la hausse
des course internationaux du petrole brut et a la baisse du pou-
voir d'achat ? II y a fort a parier.

BTP :"tenbance I I'amilioration"?


Le BTP va-t-il enfin d6coller?
A en croire I'ledom, "le secteur du BTP confirm la tendance ia
famnworation amorcie depuis an" et I'activite serait jugee en le-
gere hausse pour la premiere fois depuis 2008. Les ventes de
ciment ont progress sur le 2eme trimestre de 7,4 % sur un an.
Mais elles sont au meme niveau que fin 2009. L'ledom pro-
nostique que "factiviti.devrait progresserpusfrancfiement au
trimestre prociain".
L'activite du tourism resterait bien orientee. Tous les indica-
teurs sont en progress tant sur le trimestre que sur I'annee (tra-
fic de passagers a, I'aeroport, taux d'occupation des hotels,
etc).
Et I'activite des services aux entreprises continuerait a s'ame-
liorer, malgre une provision de retoumement de tendance pro-
chaine. Appreciation basee sur la seule opinion des chefs
d'entreprises interroges dans le cadre de I'enquete ledom.
La conclusion est que, malgre les promesses du pouvoir fran-
gais et des responsables des Collectivites majeures, la Marti-
nique s'enfonce dans la crise.
La reality est tetue : II est necessaire de construire une Alter-
native de changement en Martinique.
Michel Branchi


Fermes photovoltaiques: te bebat nest pas dos
-~.. .. .. ........ "


Deux articles tres int6ressants relatifs au photovolta'que, I'un
signed de Pierre Drela, I'autre de Louis Boutrin, ont ete publics
dans France- Antilles le 28 septembre demier. II s'agit de deux
denonciations, destinies a la fois A informeret A-alerter les Mar-
tiniquais.
Le premier porte sur les fermes photovoltaTques installers en


Martinique en general, tandis que le second concern la com-
mune du Carbet en particulier. Pierre Drela, manifestement bien
informed, signal que lesdites fermes "fCeunisent da j D Ducos,
Grand-9ivire, Sainte-Marie, Car6et, Lorrain, sans compterceffes
qui ont deja refu fautorisation de s'implanter et don't e lieu reste


FI I ,. .reFl


ECONOMIC I





http:/www.ioumal-iusi-tice-martiniue. com


secretpour epu6bic". Les inconv6nients, explique-t-il en
substance, sont multiples:
1) ces fermes sont installees sur des terres agri-
coles, plantees en banane jusqu'a une 6poque toute re-
cente ;
2) EDF, principal acheteur de I'electricite ainsi pro-
duite, ne baissera pas ses tarifs, ce qui signifie que
cette electricity "ne profitera ni au pays ni awux artini-
quais";
3) certain de ces panneaux renferment du tellure
de cadmium, "un melange de produis chimiques qui se-
rait nefaste pour fa sante en cas de detiioration"
Certes, conc6de-t-il, il y aura deux categories de b6ne-
ficiaires: les maires qui percevront une taxe, et "lfespro-
prietaires es sofs pour fesquefs cette location de longue
durie devrait itre tres rentab6e".
Pierre Drela n'est pas hostile par principle au photovol-
taique, lui qui observe avec satisfaction qu'un certain nombre
de batiments publics ont leur toiture couverte de panneaux pho-
tovoltaiques : Conseil general, College III du Robert, usine
d'eau du Lorrain, gymnase du stade Louis- Achille, etc.
Faisant reference ensuite aux eoliennes et autres sources
d'energies nouvelles possibles, il propose de "mettre un mora-
toire au cfhoides energies nouve/fes dont nous devrons nous doter
demain..."
Comme si Drela et Boutrin s'etaient concerts, c'est par une al-
lusion au moratoire sur le photovoltaique au sol vote par la Re-
gion le 14 septembre 2010 que ce dernier commence son
article. Un article consacre pour I'essentiel au maire du Carbet.
Une phrase resume la situation que denonce Louis Boutrin :
"Pour autant, force est de constater que le president de Wgion n'a
aucune autoriti pourfaire respecter sa propre motion puisque fe


Ferme du Robert


maire PM du Ca6et continue dilapider alegrement les terres
agricoles de (a commune sans que quiconque intervienne".
Apparemment, dans I'affaire de I'installation de panneaux pho-
tovoltaiques par la Societe Sun Developpement, domiciliee a
Suresnes, le maire n'a commis aucune effraction, mais il n'em-
peche que Boutrin lui reproche d'avoir vise le 24 juin 2010 le
dossier instruit par la DDE, alors qu'il etait au courant de la mo-
tion votee le 16 juin 2010 par les elus regionaux.
La conclusion que I'on tire de ces deux articles, c'est que les
Martiniquais doivent rester vigilants face A ce problem des
fermes photovoltaiques, defendre coQte que coOte ce qui reste
du patrimoine agricole du pays, et mener champagne pour que
le choix le plus judicieux soit fait en matiere d'energies nou-
velles. Cela suppose un moratoire effectif sur les fermes pho-
tovoltaiques et des etudes serieuses sur les differentes sources
d'energies nouvelles susceptibles d'etre exploitees chez nous.


Carburants et gaz: (a report a la hausse


Avec un prix du Super sans plomb qui atteint la barre psy-
chologique de 1,50 euro par litre, les prix des carburants
renouent avec la hausse apres deux baisses en juillet et en
septembre.
Selon la Prefecture, les prix au ler octobre sont les suivants:
"1 fes pri( maximum des carburants routiers sontfivis comme
suit:
* super sans pom6 : 1,50 /tau lieu de 1,46 /Cen septem6re
2011, soit +4 ct/C
* gazofe route: 1,23 f/Cau Gieu de 1,20 f/en septembre 2011, soit
+3 ctf/1
2 f pri( maximum de la boutei de gaz de pitroe ulquofie de
12,5 g estfir a 24,58 au ieu de 23,95' en septembre soit une
augmentation de 63 centimes".

Pourquoi ces hausses ?
Les donnees de calcul seraient selon les autorites:
1- hausse du prix du baril de brut durant la periode de r6efrence
: 115,5$ en septembre centre 109$ en aoQt 2011 (+5,7%),
compete tenu de la poursuite des "trou6fespoStiques au Moyen-
Oient", la production lybienne etant pour I'essentiel arretee;
2- augmentation du prix de vente de I'essence (+3,9%) et du
gazole (+2,2%) sur le march international, du fait d'une crois-
sance robuste de la demand en products raffin6s de pays non


membres de I'OCDE (Bresil et Chine);
3- depreciation de la parity euro/dollar: 1 gale 1,38$ en sep-
tembre centre 1,43$ en aoOt 2011.

En effet, I'euro en cruise a recul6 par rapport au dollar, renche-
rissant du coup'l'acc6s A la matirre premiere vendue en dollar.
La guerre imp6rialiste en Lybie aussi a des consequences sur
les prix a la pompe comme il y a quelques annees la guerre en
Irak. La Martinique subit la crise capitalist.
En septembre, les prix a la pompe en Martinique 6taient en-
core inferieurs A ceux pratiqu6s en France:
- Super sans plomb: 1,52 euro par litre en France en moyenne
contre 1,46 euro par litre ici ;
- Gazole: 1,33 euro par litre en France en moyenne contre 1,20
euro par litre ici.
Quoiqu'il en soi, ces augmentations penalisent fortement les
couches populaires contraintes d'utiliser leur vehicule pour se
deplacer. L'augmentation du prix de la bouteille de gaz est aussi
durement ressentie.
L'idee d'un tarif social pour les travailleurs modestes et les re-
traites devra s'imposer.
Mais la solution de fond est que le prix du petrole et des ma-
tieres premieres soit enfin regul6 au plan international. La Mar-
tinique doit etudier le moyen d'acceder a I'accord Petrocaribe
mis en place par Hugo Chavez au benefice des pays carib6ens.
A.G.


V u 6 l ,,^bre 20|ficen4 Pg


r civm I





http:/Aww. ioural-justice-martinique. com
. .. . . .. . . . .. .. . . . . . . .. . . . .. . . . .. . . . .. . . . .. . . . .. . . . .


Sieapce piAniedu Conseifrvionldu27septemri 2011- lntervention e DanilMeAie-5int
(Extraits)

Debat sur La reforme be t'aibe regionate aux entreprises
"ORROM ~ ~ ~ ~ ~ wNNNM 0 111110


"(...) Ce rapport passe sous silence qu'en 2007, une 6valua-
tion du dispositif d'aides r6gionales a 6te r6alisee et qu'une re-
forme de ce dispositif a ete mise en oeuvre en concertation avec
toutes les forces socioeconomiques !
Faut-il une nouvelle reforme ? Sans doute, puisque la crise
mondiale nous ceme (...)
Mais plus grave, nous nous apercevons qu'en d6pit de la cruise
qui frappe les finances des collectivites vous vous appretez a
ouvrir plus grandes les vannes des finances regionales, qulje
le rappelle sont alimentees par I'argent des contribuables mar-
tiniquais !
Vous rendez eligibles aux aides regionales:
- les entreprises franchisees (style Mac Do ou Carrefour)!
- le secteur du transport roulant de marchandises alors que les
transporteurs par camion se plaignent du caractere plethorique
de ce secteur.
Plusieurs etudes ont conclu que I'offre etait nettement supe-
rieure a la demand de transport.
Cette situation a, d'ailleurs, provoque plusieurs movements
sociaux allantjusqu'd des blocages de la circulation.
Nous ne pensions pas qu'il faille inciter a la creation des nou-
velles entreprises de ce type.
Nous ne partageons pas non plus votre decision de finance
avec des fonds r6gionaux du materiel navigant ou volant qui
b6n6ficie d6ej de defiscalisation !
De meme que nous ne comprenons pas poarquoi que pour les
professions r6glement6es qui sont en general exclues du
champ des beneficiaires des aides publiques regionales, vous
voulez faire une exception pour les agencies de voyage.
S'agit-il d'agences de voyage, implantee en Martinique, qui font
voyager les residents martiniquais ou de celles qui sont im-
plant6es dans les pays emetteurs de tourists a qui ils vendent
des sejours dans notre Pays ?
Nous constatons que vous proposed de rouvrir le robinet des
avances remboursables.
Dans cette periode de crise economique mondiale, le risque


est grand pour notre Collectivite dejouer au banquier avec I'ar-
gent des contribuables, car souvent ces avances ne sont pas
remboursees.
II vaut mieux laisser les banques jouer leur role, quite a boni-
fier de maniere plus substantielle les interets a payer par les
entreprises qui empruntent!
De plus, dans le dispositif concemant ces avances rembour-
sables, des risques de decisions arbitraires "cientfiistes" sont
introduits.
On peut lire, je cite : "Pour e fond'avance remboursa6e, ,ex-
cusion des entreprises en redressementjudiciaire oujustifiant d'un
plan de redressement, saufavis contraire de la Commission concer-
ne" (fin de citations)
Je vous demand: surle fondement de quels criteres objectifs?
Martinique Initiative, association creee et financee par la Re-
gion, est deja chargee par le Conseil Regional de distribuer des
prets d'honneur a taux zero a tous les porteur de projects de pe-
tites et micro-entreprises, nous ne comprenons pourquoi vous
voulez abonder avec I'argent des contribuables, les fonds de
I'ADIE qui elle fait des prets qui peuvent supporter des taux d'in-
teret allantjusqu'a 7,5% !
Nous ne sommes pas d'accord !
Pourquoi envisager de soutenir le "RPseau Entreprendre" mis
en place parles entreprises du Medef, alors que Martinique Ini-
tiative qui est-pr6sid6e par un elu regional, rend le meme ser-
vice aux createurs de petites entreprises ?
II y a l6 une dispersion inutile et un gaspillage de fonds publics
au niveau des frais de fonctionnement de cette multitude de
structures rendant le meme service.
Pour tous ces motifs, nous exprimons des reserves surla poli-
tique economique de la nouvelle equipe regionale !"
Daniel Marie-Sainte
Conseiller Regional Groupe des Patriotes
Martiniquais et Sympathisants


Ebouarb De Lepine bans te texte


En politique, il est parfois distrayant de prendre quelques
"Kfgmos ".
II faut avoir du courage pour lire la prose d'Edouard De Lepine.
C'est ce que nous avons fait en 6tant tombe dans le site Poli-
tiques Publiques sur le courier adresse par Edouard De Le-
pine au balisier du Marin (Rodolphe Desire) et public le jour
meme des senatoriales le 25/09/2011.
Lettre au Balisier du Marin, Samedi matin 24/09111, com-
mencee le Jeudi 22109/2011 2 h du mat (I'insomnie est
bonne conseillere):

La broite a vot6 PPM en mars 2010
S"(..) II ya dans la coalito "EnBemble pour une Mrtinique
Nouvelle" la seule femme maire de notre'pays, madame Jenny
Dulys Petit. Elle y repr6sente une formation Osons Oser, repu-
tee de droite mais qui est la seule 6 avoir accepted I'alliance avec
Snous'en 2010. Elle a largement contribute a hotre victoire aux
regionales. Elle ne nous apportait pas seulement les voix du
More Rouge. Elle nous assurait au nord comme au sud, je I'ai


en tout cas verified au Robert, une grande parties des suffrages
traditionnellement acquis la droite(...)"

Serge Larcher a mis 22 ans a becouvrir Ie PPM:
"...) Comment le balisier entend-il expliquer, pas seulement
aux grands electeurs mais a la population du Marin et aux mi-
litants progressistes en general que le Comite National ait pu
prdefrer Larcher a D6sir6 pour representer les elus locaux de la
Martinique et etre au Senat le porte-parole du parti a "fa grande
fleur enigmatique du 6aisier au tnpie cceurpantelant au bout
d'une fance', qu'il aura mis 22 ans a decouvrir et deux jours c
decrypter ?(...)"

Des combines eectoraistes mont es entire cinq
ou six chefs be parties 'inter#t local:
"(...) En rialit6, le enforcement de I'Alliance n'est possible que
par le enforcement mutuel simultane de chacune de ses com-
posantes, y compris par consequent du PPM, c'est-d-dire, en


VS 6 0 B 20S^ S ji e n 0-Pae0


iP I





http:/Avww. ournal-iustice-martinique. cor


ce qui nous concern du moins, par la mobilisation
de nos militants non sur des petites combines 6lec-
toralistes montees entire cinq ou six chefs de parties
d'inter&t local, mais par une association de plus en
plus 6troite de nos balisiers a I'6laboration comme a
la mise en place d'une strategic transparent lisible
par tous(...)"

La troisiime voie est "improbable"
et"ne serait pas 'autonomie":
"...)Osons oser est en effet la seule organisation de
droite a avoir revendiqu6 une revision de I'article 73
de la constitution, "pour afier plus loin" que ce qui
est aujourd'huijuridiquement permis. Aller plus loin,
non vers une improbable troisieme voie, qui ne se-
rait pas I'autonomie, mais dans une direction qui fa-
ciliterait le premier pas de la droite martiniquaise
vers la reconnaissance de la personnalit6 collective
du people martiniquais, condition sine qua non de
tout progrds decisif dans I'ordre institutionnel(...)".

Jean-CLabe William, "bissettiste notoire" et ex porte-
plume et porte-parole be Lse et Marie-Jeanne:
De Lepine citant les propos tenus sur lui par des dirigeants
PPM : "(..)Larcher etait notre seule chance. 8douard, lui, ne
comprend pas ga. Qa fait longtemps d'ailleurs qu'il ne com-
prend plus ren, la 3e voie, le MAP preside par un camarade
hyper competent (qu'il a denonc6 comme un bissettiste notoire
et comme ex porte-plume et porte-parole du Projet Martinique
de Lise Marie-Jeanne), la proportionnelle territorialisee, la
prime majoritaire(...)".

Impossible 6'amUiorer notre situation kconomique et
social bans tes six prochaines ann6es:
"(..)Personne ne peut raisonnablement croire que notre situa-
tion sur le plan 6conomique comme sur le plan social pourrait
s'ameliorer de fagon significative au course des six prochaines
annees, sans une recomposition du paysage politique martini-


Luc Louison Clemente au meeting de lancement du 74 (Lamantin)
quais qui prendra plus ou moins de temps mais qui apparattra
de plus en plus indispensable au fur et measure que s'accumu-
leront les difficulties auxquelles nous devrons faire face(...)".

Apres Serge Larcher, snateur PPM, Louison Clmente
et Justin Pamphile, canbibats PPM aux tlgislatives ?
"(..) Pourquoi Louison Clemente ou Justin Pamphile au Nord,
Rene Corail au Sud, ne prendraient-ils pas leur carte 2012 en
decembre ou en janvier, voire en avril prochain, pour porter les
couleurs du PPM dans les circonscriptions du Nord et du Sud
aux legislatives de juin 2012 ? On dit qu'ils n'auraient m6me
plus besoin de cela pourvu qu'ils nous foutent la paix dans la
ville-capitale !(..)".
Decidement, De Lepine ne lache pas le morceau. Ne pas se
tromper: la divergence politique de fond de De Lepine avec
ses amis c'est qu'il reproche au mode de scrutiny de la Collecti-
vite unique de supprimer le canton et de faire trop de place a la
proportionnelle et done de s'eloigner du droit commun. Plus as-
similationniste qu'Edouard tu meurs !
A.G


Frantz Fanon et la A6coIonisation: Une conference en avant premiere

bu colloque international (6-9 becembre 2011)


C'est dans une tries belle salle de la mutualite de FD F, en pre-
sence de nombreux invites, que s'est tenue, le 30 septembre,
une conference-debat organisee par le CNCP sur le theme
"L'apport de Frantz 'Fanon dans (a luttepour a dcolonisation"
Une salle oi tr6nait un poster de I'auteur de "(Peaux noires,
masques blancs" avec bien en exergue une de ses fortes pen-
sees qui interpellent les vrais anticolonialistes martiniquais :
"Les peuples opprimts savent aujourd'hui que fa G6bration natio-
nafe est inscrite dans le developpement liistorique, mais ifs savent
aussi que cette action doit etre Cweuvre dupeuple opprime".
Prirent successivement la parole Marie-Hel6ne Leotin du
CNCP, Victor Permal president du Cercle Frantz Fanon et Ed-
mond Mondesir. Pour chacun d'entre eux, commemorer Frantz
Fanon, ce n'est pas seulement rendre hommage a cet homme
d'action, ne en 1925 a Ste Therese qui fat militaire au BA5 du
commandant Tourtet et dissident, consequent et logique avec
lui-meme, medecin psychiatre a Blida, en Algerie. Fanon


6pousa la cause algerienne du Front de Liberation Algerien
(FLN) qui mena la lutte centre le colonialisme francais.
Mais commemorer aujourd'hui Fanon, 50 ans apres son deces,
c'est agir dans notre Martinique pour demasquer aux yeux de
notre people les faux prophetes a la recherche d'une soi-disant
troisieme voie, qui, en fait, nous ramene dans le courant assi-
milationniste, accommode & la sauce du 21 ieme siecle.
Frantz Fanon, comme Aime Cesaire, ont vecu de facon intime
leur double situation d'etre negre et intellectual colonise, I'un
n'etant d'ailleurs que le complement historique de I'autre, du
fait du colonialisme frangais.
Dommage que le debat, a cause de I'heure tardive, fut court.
Mais ce fut tres captivant. Heureusement, le president du Cer-
cle Frantz Fanon Victor Permal a annonce la tenue prochaine,
du 6 au 9 decembre, en Martinique, d'une rencontre internatio-
nale sur les theses de Fanon, avec des participants venus des
5 continents. Voila une belle perspective de mobilisation !
A.C.


.__ It Ol


^BBBSIF j 6 Octob;H20J; i R0 -Pag





http://www.iournal-iustice-martinique.com
. . . .


SUnatoriates: Communique bu RDM (Extraits)
JFIIIV II~F~P


Claude Lse a beaucoup oeuvr6 pour le pays


Le Bureau Ex6cutif du R.D.M. tient a f6liciter son Secretaire
General, Claude LISE, pour la quality de la champagne qu'il a
men6e b I'occasion des elections s6natoriales du 25 septembre
2011. 11 a su constamment lever le d6bat A la hauteur des vrais
enjeux pour la Martinique.
Le R.D.M. salue le comportement exemplaire de Raymond Oc-
colier, auquel il avait accord tries clairement son soutien.


Le R.D.M. tient b adresser ses plus vifs remerciements aux
nombreux grands electeurs qui ont port leurs suffrages sur les
candidatures de Claude LISE et de Raymond Occolier, tout par-
ticulierement A cells et A ceux qui, en la circonstance, ont su
d6passer les clivages partisans pour privilegier I'int6r6t general
martiniquais (...).
Le R.D.M. se tient, plus que jamais, aux c6tes du people mar-
tiniquais et tout particulierement des categories les plus mo-
destes et les plus demunies.
II r6affirme sa determination a d6fendre la democratic, condition
indispensable d'un d6bat politique apais6, mais aussi de la
mise en oeuvre de politiques efficaces de d6veloppement, dans
une Martinique qui doit faire face a une situation 6conomique et
social de plus en plus alarmante.
Dans la perspective de la mise en place de la collectivit6 unique
en 2014, le R.D.M. s'engage donc & tout mettre en oeuvre pour
qu'une r6elle plurality d'expressions politiques soit assure au
sein de la seule assemble qui aura a g6rer les affaires de la
Martinique.
Le Bureau Ex6cutif du R.D.M.
Public le 27/09/2011


Bec & Plumes: Primaires socialists organisees en Martinique ou te re-

tour a I'assimilation?


Nous avons analyst recemment le retour en force de I'assimi-
lationnisme en Martinique, notamment A travers le debat sur la
date de mise en place de la Collectivit6 unique en 2014 et de
I'evolution du PPM se pronongant contre I'autonomie limit6e de
I'article 74. L'6lection s6natoriale a vu se rassembler des mou-
vements assimilationnistes autour du PPM et choisir Serge Lar-
cher comme candidate qui n'a jamais manifesto un
enthousiasme debordant pour I'Autonomie.
VoilA que I'on nous announce la tenue des primaires socialists
d6nomm6es "primaires citoyennes"en Martinique, les samedi 8
et 15 octobre prochains pour designer le candidate de ce part
aux pr6sidentielles francaises de 2012. Le PPM va contribuer
A les organiser.
Le site Politiques Publiques indique que "39 6ureauxde vote se-
ront rMpartis surI'ensembfe de [1 Martinique. Ify aura un bureau
e vote dans chaque commune 4 I'eFception de Fort-i-france (4),
Lamentin (2) Schoefcher (2) Sainte-Marie (2), Rivire- Saae (2) et
Rg9ert (2) Les communes de Morne-Vert et de Tonds Saint-Denis
voteront dans feur canton respectifCar6et et Saint-Pierre. Les
itecteurs daAjoupa-cBoui/on voteront a Basse-Pointe (..)".


OO est I'esprit du C6saire de
la "Lettre a 9Maurice Thorez"
qui refusait de s'inf6oder A
un part frangais, le Parti
Communiste? Aujourd'hui,
c'est la dilution dans le part
Socialiste francais.
Nous aurons nos hollan-
dais, aubrystes et s6gol6-
nistes comme la derni6re
fois en 2007 il y eu des
Strausskahniens, des fabu-
siens et des s6gol6nistes.
Peaux noires et masques
blancs Louis-Joseph MANSCOUR,
On adopted I'hyperpersonna- socialist assimil6
lisation du d6bat politique 6
I'am6ricaine, le bipartisme qui nie la d6mocratie, la dictature
des sondages et I'effacement des choix politiques sur des id6es
et des programmes au profit d'616ments subjectifs.tenant 6 la
"personnaliti" des postulants.


Le PPM et te balai


Le PPM a condamn6 le geste de I'un de ses militants, qui avait
SI'issue des s6natoriales le dimanche 25 septembre demier,
passe le balai sur les marches de la Prefecture que venait de
quitter Claude Lise.
Voici le communique du PPM public le ler octobre 2011:
"Le Parti Progressiste Martiniquais, membre de 'alliance "En-
semble pour une Martinique Nouvelle", flicite chaleureuse-
ment les nouveaux senateurs de la Martinique, Maurie Antiste
et Serge Larcher pour leur election dimanche 25 septembre
2011(...).
(...) Le Parti Progressiste Martiniquais rappelle qu'il rfprouve


toute forme d'humiliation des 6lus, notamment par I'utilisation
de propos diffamatoires ou injurieux, de gestes m6prisants ou
de coup de balai, a I'endroit d'un 6lu martiniquais.
Pour le bureau politique, le 01/10/11"
Le Secretaire G6neral Didier Laguerre

N.B. : II a fallu que la r6probation soit large et unanime pour
que le PPM en arrive a condamner le geste ignoble de ce mili-
tant qui serait le p6re Conconne. Qu'en est-il.les hues qui ont
6te adress6es 6 Claude Lise a sa sortie de la Prefecture ?


IkL HK^e i ,e0n P.l 12I A,


[ POVITi U


- -





http:/wvww.iournal-iustice-martinique.com
...... .... ..... .. _ ..... ..... ...... ..... .... ...... ...... ...... ..... ...... _ _


....V P ,.


Approfonbissement bes relations PC chinois PC martiniquais


De retour d'un sejour de 2 mois en Chine populaire au course du-
quel un long periple I'a conduit jusque sur les contreforts de I'Hi-
malaya dans les provinces de QinghaT et de Gansu, notre
collaborateur Kris Solaris nous a rendu compete de I'entrevue
qui lui a ete accordee des son arrive A Pekin par les instances
du Parti communist chinois. Reru par de hautes personnalites
politiques conduites par le camarade Kang Xuetong, Directeur-
General pour I'Amerique latine et la CaraYbe du Departement
des Relations exterieures du Comite Central du PC chinois, il a
pu ainsi s'entretenir deux heures trente durant avec les cama-
rades chinois sur different problems et notamment ceux in-


teressant I'approfondissement et le enforcement des relations
entire les Partis communists chinois et martiniquais.
Cette rencontre qui s'est deroulee dans une atmosphere cha-
leureuse et fraternelle ouvre la voie sur d'interessantes pers-
pectives de cooperation entire nos deux parties dans un context
oO la Chine commence a jouer un r6le de plus en plus impor-
tant dans le developpement economique et social de I'Ame-
rique latine et de la CaraTbe. La Martinique ne pouvait pas se
voir exclure de cette reality.
PCM


FPAAICE 0


Senat: La gauche s'empare be la presibence. Un fait historique


Le suspense aura ete de court duree lors de I'election, le sa-
medi ler octobre, du president du Senat. En effet, un seul tour
aura suffi pour installer a la presidence de la Haute Assemblee
Jean-Pierre Bel, le candidate unique de toute la gauche, issu du
Parti socialist, soutenu par les communists, les ecologistes et
les radicaux de gauche. A 7 mois des presidentielles, cette vic-
toire de la gauche francaise revet une signification historique
et prend une dimension politique lourde de consequences pour
I'avenir.
C'est sous la presidency de Paul Verges, senateur communist
de la Reunion et doyen d'age de I'assemblee que les different
elus du palais du Luxembourg etaient invites a se prononcer
sur le nom de celui qui devrait devenir le second personnage de
I'Etat frangais. L'issue du scrutiny de dimanche 25 septembre,
qui, avait accord a la gauche avec 177 elus une advance de
deux voix de plus que la majority absolue ne laissait esperer
aucune possibility de victoire a la droite. Du reste, celle-ci a dO
tres vite renoncer a son eventuelle strategic de debauchage,
pour tenter A tout prix, de conserver la presidence. D'autant que
la majority presidentielle avait deja explose avec la presence
d'une candidature centriste.
C'est done par 179 voix, soit deux de plus que le total arithm6-
tique de celles de la gauche, que Jean-Pierre Bel, 59 ans, se-
nateur de I'Ariege, a ete port a la presidence de la 2ieme
assemblee. Face a lui, Gerard Larcher, le president sortant sou-
tenu par rUMP n'a recueilli que 134 voix, tandis que 29 suf-
frages centristes se portaient sur la candidate Valerie Letard.
C'est sous un tonnerre d'applaudissements que Paul Verges
proclama les resultats. L'evenement etait de taille. C'est en effet
la premiere fois, sous la Cinquieme R6publique, que la gauche
accede A la presidency de cette assemblee reputee pour son
conservatism.
Dans I'allocution qui a suivi son election, Jean-Pierre Bel qui a
rappele que ses parents ont ete communists et resistants, a
affirmed sa volont6 de travailler dans un esprit d'ecoute et de
rassemblement.
II entend cependant que se traduise au Senat la volonte de
changement exprimee par les grands electeurs devenus de
grands citoyens", selon G. Larcher. Affirmant avoir "entendu la
core profonde [FCes Cus des territoires] d'avoir Wte stigmatis6s,
desorient4s, a6andonns", il a promise de donner a I'assemblee
qu'il preside desormais "p'us de transparence et de modestie" et
de la conduire vers une vraie renovationn dcmocratique"en met-
tant en place dans les. prochains jours un group de travail qui
devra lui soumettre des propositions "dans un cafendrier res-


La Oroite ume nouvele fois sanctionnie
Les resultats des precedents scrutins laissaient prevoir une
poussee de la gauche, mais pas de cette ampleur. La conquete
de 25 sieges supplementaires a depasse les estimations ela-
borees a droite comme a gauche. Et des espoirs ruins pour le
camp sarkozyste avec le raz-de-maree en faveur de la gauche
venu des Antilles. Pour I'ex-president UMP, G. Larcher, "Les
elections sinatoriales ontpermis avant tout dadresser un message
politique", a Nicolas Sarkozy. Analysant les causes de la de-
faite de son camp, il cite "lesprofondes incertitudes, fapeurde fa
recession.. Mais aussi I'incomprehension des reformes. Re-
connaissant que les elus ne comprenaient pas toujours "faction
du president de fa 6C puffique".
D'autant que les progres les plus significatifs de la gauche ont
ete enregistres dans les zones rurales traditionnellement
conservatrices, mais don't la sociologie politique a beaucoup
evolue vers plus de modernity, le refus des injustices sociales
et des exigences plus fortes en matiere de morale politique.
Sans computer les effects devastateurs des reformes imposees
comme celle des collectivites territoriales qui leur fait craindre
un retour a la centralisation ou la remise en cause de I'autono-
mie financiere de ces memes collectivites. Nombre de ces elus
ont ete agaces par la mise a I'index des collectivites territoriales
accusees d'irresponsabilit6 en matiere de depenses alors
qu'elles doivent quotidiennement faire face au disengagement
de I'Etat.
Certes la droite paye au prix fort les consequences de la poli-
tique ultraliberale conduite depuis quatre ans par Nicolas Sar-
kozy. Mais elle est aussi victim du rejet grandissant de
I'exercice du pouvoir par un executif englue dans les affaires
politico-financieres.
La gauche, grace A I'appui des communists groupe de 21 se-
nateurs communists et apparentes) que certain socialists
frangais et de chez nous s'appliquent A denigrer, vient d'em-
Sporter un des bastions symboliques de la droite. Un pas de plus
pour construire la victoire en 2012. Puisse ce succes historique
faire comprendre a ces anticommunistes que sans le soutien
des fers de lance de la lutte centre le liberalisme, aucune reelle
victoire face & la droite n'est possible.


I wtIe n' 0 Pla e 13





http://ww.iournal-iustice-martinique. com


Primaires au PS: Des canbibats sur la meme tigne, sauf Montebourg
.:.. .... ... .... :... .;,,:: I . .............. .... ..


A I'issue du debat qui, le mercredi 28 septembre, a oppose les
six concurrents la primaire du Parti socialist, les propos de
Martine Aubry constatant que les candidates avaient dit "fa mnme
chose" resument bien le contenu de cet affrontement courtois.
Une primaire qui met en avant la politique-spectacle a I'ambri-
caine, le bipartisme nefaste a la democratic, I'hyperpersonna-
lisation du debat et I'affaiblissement des parties et du r61e
determinant en politique des choix ideologiques et program-
matiques.
Tout au plus, peut-on noter un certain glissement vers la
gauche du positionnement de certain d'entre eux don't Sego-
lene Royal, Martine Aubry et surtout d'Amaud Montebourg don't
nombre de propositions rejoignent celles du Front de gauche.
Signe de I'aspiration d'un grand nombre de Frangais b rompre
avec le liberalisme, ce sont les orientations du plus A gauche
des candidates qui retiennent I'attention des citoyens et qui le
placent A egalite de chances avec Segolene Royal. Laquelle a
dO gauchiir"son discours en promettant entreeie de CEtat dans
e capitals entreprses stratcgiques.. et interdiction des Ticen-
ciements 6oursiers"qui sera inscrite dans la loi. Sur la question
des banques montr6es du doigt pour 6tre en parties a I'origine de
la crise actuelle, Martine Aubry propose de separer les banques


de dep6ts des banques d'affaires, afin de ne pas mettre en peril
les economies des epargnants et "de taxer awu ntmes cotisa-
tions safaires et stocks options". Sur ce sujet, Amaud Montebourg
s'et montre beaucoup plus ferme en annoncant qu'il ferait voter
"une foi en urgence de mise sous tute/e des 6anques". Sur la ques-
tion de la fiscalite, comme A. Montebourg, tous se sont decla-
res opposes a une TVA social proposee par Manuel Walls, le
moins A gauche des six, car elle frapperait principalement les
plus modestes.
Sur le dossier de I'emploi, les quatre autres candidates socia-
listes se sont declares opposes la proposition de contractt de
gentration" de Francois Hollande qui permettrait a un em-
ployeur d'embaucher en CDI un jeune aux c6tes d'un senior,
moyennant I'exoneration total des cotisations sociales pour
les deux. Par crainte d'un effet d'aubaine si souvent exploited
par le patronat.
Segolene Royal y voit la creation de nouvelles "niches so-
ciaes... une ide siduisante, mais trks coateuse" Et de proposer
"un Grenel~ e des IAMfE"pour relancer ces entreprises principles
pourvoyeuses d'emplois
De son c6te, Martine Aubry a une fois de plus defendu le pro-
jet socialist de "300.000 empois d'avenir" don't un tiers dans
"'iconomie verte".
On a note les critiques de S. Royal sur les effects ravageurs de
la mondialisation, tandis qu'A. Montebourg a pr6ne la "demon-
malisation" Un second debat qui n'a pas permis de bousculer
les intensions de vote de militants ou sympathisants socialists
a cette primaire. F. Hollande reste en tete A 44% suivi de Mar-
tine Aubry a 27%, tandis que S. Royal a 13% etait talonnee par
Montebourg a 10%.
II appartient au Front de gauche de peser de tout son poids
pour faire en sorte que le programme du candidate socialist qui
sera designed A I'issue des primaires des 9 et 16 octobre pro-
chains reponde reellement aux aspirations de ces millions de
frangais victims du liberalisme et de la politique antisociale de
SN. Sarkozy.
G.E


I7, k I I-


Bolivie: periUeux exercise i6mocratique pour Morales


Une route de 300 km doit traverser une reserve ecologique oO
vivent des Indiens. Apres de rudes contestations, Morales in-
tervient, suspend les travaux et propose un referendum r6gio-
nal pour trancher le problem.
"Tant que ce Lebat national se tient et afin que Ces provinces
concernss par Ce parc) eni accident, e project de route dans fe Ter-
ritoirf indagne et parc nationalIsi6oro Secure (T-IrNIS) est sus-.
pendu"a declare lundi Evo Morales. Le president est bien gene
: dimanche, les forces de I'ordre ont assez violemment reprime
les manifestations d'lndiens d'Amazonie qui protestaient contre
ce project, A grand renfort de gaz lacrymogenes et d'interpella-
tions.
Morales a clairement condamne ces violence et a du coup
suspend les travaux. Ceux-ci ne reprendront que si les Fiabi-
fants des deux regions concernees, les provinces de Beni
(nord) et Cochabamba (centre), le decident. La consultation
pourrait prendre un an, mais les 50 000 Indiens y vivant pour-


ront voter.
"Que repeupke decke, parti-
culierement Ces provinces
concernees", a r6affirm6
lundi soir Morales. Ces der-
nieres semaines, il avait
sugg6er que I'opposition a
la route 6tait le fait d'une
minority. Quelques cen-
taines d'lndiens s'6taient
lances dans une march
de protestation depuis 40
jours jusqu' La Paz. Le
president socialist, pre- Evo Moral s
mier Indien b diriger la Bo-
livie, espore ainsi ne pas trop se mettre A dos les communautes
indiennes gui I'ont porter au pouvoir.


L


rrjKe'i6Osc^tobr 2011 -itilcn'?Pe 1





http:/vwww. ournal-iustice-martinique.com


Wangari Maathai, Prix Nobel be La paix 2004, est 6ece6ee


Le prix Nobel de la
paix 2004, Wangari
Muta Maathai, est de-
c6dde hier des suites
.d'un cancer dans un
h6pital de Nairobi. Mi-
litante 6cologiste, la
S Knyane avait fait de
la lutte contre la d6fo-
restation son cheval
de bataille. Elle avait
71 ans.
Dans les annees
1970, Wangari Maa-
thai fut I'une des pion-
nieres du combat
contre le changement
climatique. N6e le ler
avril 1940 ; Ihithe, au
'centre du Kenya,
Wangari Maathai elle
est une des rares
Wangari Maathai jeunes K6nyanes de
I'epoque a pouvoir be-
neficier d'une education, grace 6 la tenacity de son frere aine
Nderitu qui I'inscrit dans une cole de sceurs catholiques.
Beneficiant d'une bourse americaine, elle 6tudie par la suite la
biologie a Atchison (Kansas) puis a Pittsburgh. Elle revient en-
suite dans un Kenya tout nouvellement ind6pendant et devient


Flash-Hebao


en 1971, la premiere femme laureate d'un doctorate en Afrique
central et de I'Est. Militante du Conseil national des femmes du
Kenya (NCWK), elle prend conscience de la marginalisation de
ses concitoyennes et les incite a planter des arbres pour sub-
venir a leurs besoins de chauffage et de cuisine sans endom-
mager davantage un environnement d6ej menace. Elle cree le
Green Belt Movement en 1977, a I'origine depuis de la planta-
tion de plus de 47 millions d'arbres.
Wangari Maathai ne s'est cependant pas limitee au combat
ecologiste, elle dirige la Croix Rouge dans les annees 1970.
Elle s'est egalement impliquee dans le combat contre le regime
autoritaire du president kenyan de I'epoque Daniel Arap Moi.
Plusieurs fois blessee par les forces de security lors de mani-
festations, elle a connu c plusieurs reprises la prison.
Apres I'av6nement du multipartisme et I'election de Mwai Ki-
baki en 2002, Wangari Maathai devient secretaire d'Etat a I'en-
vironnement entire 2003 et 2005. Elle est vite de6ue de cette
experience, et, quand le Kenya se retrouve au bord du chaos
A la suite des violence dans la foulee de la reelection contes-
tee de Kibaki en decembre 2007, elle accuse ce dernier d'avoir
"eclou d protigerses citoyens et eurs biens", ce qui lui vaudra,
dira-t-elle, des menaces de mort.
La premiere femme africaine a obtenir le prix Nobel a ete ma-
riee a I'homme politique Mwangi Maathai. Ce dernier a divorce
d'elle en 1979, lui reprochant d'etre "trop instruite, tropforte,
trop 6ri lante, trop tetue et trop dficile a contr6ler".
Samba Doucoure
Le 26 Septembre 2011


C'est le seul parti A avoir fait champagne sur les questions
de la decontamination des zones irradiees et de la protection
des populations residents.


tunbi 26 septembre
LETTONIE La coalition de gauche "Centre de I'harmonie"
menee par les Communistes (Parti socialist de Lettonie) et
largement soutenue par les Socialistes (Parti de I'harmonie)
arrive en tete des legislative avec 28,3 % des suffrages,
mais les formations de droite ultraliberale battues n'hesiteront
pas malgre leurs divergences a se regrouper pour former un
gouvernement pro-occidental.

marbi 27 septembre
ETATS-UNIS Black-out sur Wall Street. L'information n'inte-
resse visiblement pas la grande press formatee. Pres de 80
manifestants ont occupy symboliquement une semaine du-
rant une place de Wall Street a New York pour denoncer les
effects de la crise economique. Ils ont finalement ete arretes le
24 septembre pour "entrave a la circulation" et "resistance".

mercrebi 28 septembre
CANADA A I' occasion du 90e anniversaire de sa foundation,
'le Parti communist du Canada tire les lemons de son histoire
et reaffirme hautement son engagement communist apres
avoir mis en echec grAce a sa base militant une tentative in-
teme de liquidation du Parti.

jeu6i 29 septembre
JAPON Le Parti communist progress electoralement
dans les prefectures sinistrees gagnant de nouveaux sieges.


venbrebi 30 septembre
CHYPRE Les effects de la crise se font 6galement sentir a
Chypre oO la lutte de classes s'intensifie. Comme partout en
Europe'la bourgeoisie tente de faire payer aux travailleurs le
coOt de la crise de son system, ce A quoi s'oppose le gou-
vernement dirige par les Communistes de I'AKEL. Le Parti
democrat (DIKO) cedant aux pressions des milieux d'affaires
s'est retire de la coalition gouvernementale. De leur cote les
syndicats manifestent massivement en soutien du gouverne-
ment contre les tentatives d'imposer des measures d'austerite.

same6i ler octobre
GRECE En reponse aux nouvelles measures extremes
d'austerite orchestrees par le gouvernement et a la faillite pro-
grammee des families les plus modestes; le Parti communist
grec appelle a la desobeissance populaire de masse organi-
see depuis les.Comites de quarter en refusant de payer les
nouveaux imp6ts et en exigeant que ce soit ceux qui ont en-
gendre la crise qui soient mis en faillite.

i6manche 2 octobre
ETATS-UNIS Le Congres US bloque 192 millions de dollars
d'aide destines aux Palestiniens en represailles de la deci-
sion de Mahmoud Abbas qui a ose reclamer la reconnais-
sance par I'ONU de I'Etat palestinien.
K.Solaris


rB .6c 20! ,,^^e n 40 Pe 5l


r IVAI, LER MOP -I






ANF LE M FP Irc


Fundraies be Troy Davis: bes miliers be personnel centre la peine


be mort


Plusieurs milliers de per-
sonnes ont assisted sa-
medi ler octobre en
Georgie (sud-est des
Etats-Unis) aux fune-
railles de Troy Davis, un
Noir amBricain execute le
21 septembre dernier
pour le meurtre d'un poli-
cier blanc en 1989, meur-
tre qu'il avait toujours nie.
Une messe a ete dite
dans une 6glise baptiste
de Savannah, en pr6-
sence de proches et de
roy Davis, assassin galement militants des droits ci-
viques qui se sont battus
pendant des annees pour
tenter d'emp6cher son execution.
"Troy (..) nous a demand deL continue a luttejusqu'k ce que son
nom soitfina rment faviet que la Giorgie admette ce que /la Gor-


gie afait", a declare Benjamin Jealous, president de la NAACP
(National Association for the Advancement of Colored People),
qui defend les droits des Afro-AmBricains.
"Les derniers mots de Troy, c'jtait pour dire de continue e com-
6atjusqu'di fa6olition de fa peine de mort", a-t-il ajoute.
De nombreuses personnel dans I'6glise portaient un tee-shirt
"Iam Troy Davis"
Condamn6e mort pour le meurtre du policies Mark MacPhail
en 1989, Troy Davis etait devenu un symbol de la lutte centre
la peine capital.
Sept des neuf temoins de I'accusation se sont retracts depuis
son proces et les partisans de I'abolition estiment que la justice
americaine a execute un homme don't la culpability n'etait pas
certain.
L'affaire Troy Davis avait donned lieu t de multiples recours. En
ao0t 2009, la Cour supreme des Etats-Unis avait demanded un
nouveau process pour examiner les nouveaux elements et te-
moignages mis en avant par la defense. La.justice de Georgie
avait confirmed la culpability de I'accuse un an plus tard.
L'execution a eu lieu apres le rejet d'un ultime recours par la
Cour supreme.


ANVN UAL


AVIS DE CONSTITUTION
Au terme acte sous seing prive, du
30/09/2011, il a 6te constitu6 la EURL
d6nomee ANTILLES CONSTRUCTION
CONCEPTION REHABILITATION
Sigle : ACCR. Au capital de 7 500 euros
don't le siege social est au 1083 Les
Hauts de Maniba 97222 Case Pilote
Ayant pour objet social : I'tude, la
conception, la realisation des travaux de
batiments et du BTP, I'acte de bAtir et de
rehabilitation, I'amenagement de I'es-
pace. Et de toutes operations concourant
A la realisation de son objet
Duree: 99 ans
Gerante: BOLOSIER Julienne
La g6rance FB4840

AVIS DE CONSTITUTION
En date du 23/09/2011, il a 6te constitute
une SCI presentant les caracteristiques
suivantes
Denomination NAYANCA
Adresse du siege social : Quartier Du-
maine Sud 97240 Francois
Objet : acquisition, revente, gestion
Duree: 99 ans
Capital : 1000 euros
Nom du grant CABRERA Roseline
Adresse du grant : Quartier Dumaine
Sud 97240 Francois
Immatriculation au registre du commerce
en course
Pour avis, la g6rante FB4841


AVIS DE CONSTITUTION
En date du 26/09/2011, ii a ete constjtue
une SASU presentant les caracteristiques
suivantes : COURAGE EN ASSU-
RANCES
Denomination : EN FACE MARTINIQUE
Adresse du siege social : Carre d'affaire
Chatodo
Objet: COURAGE EN ASSURANCES
Durwe : 90 ans
Capital : 500 euros
Nom du grant : Rodrigue LACAVALLE-


RIE
Adresse : Gondeau 97212 Saint Joseph
Immatriculation au registre du commerce
en course
Pour avis,
la gerance FB4842

AVIS DE CONSTITUTION
En date du 22/09/2011, il a 6et constitute
une SARL presentant les caracteristiques
suivantes :
Denomination : ECV ECOLE DE
CONDUITE VALENDOFF
Adresse du siege social : 17 rue Jules
Monnerot 97200 Fort de France
Objet : Enseignement de la conduit au-
tomobile
Duree : 99 ans
Capital : 7450 euros
Nom du grant : VALENDOFF Patricia
Adresse : 8, 500 km route de Balata
97234 Fort de France
Immatriculation au registre du commerce
en course
Pour avis, la gerance FB4843

AVIS DE CONSTITUTION
En date du 15/09/2011, il a ete constitute
une EURL pr6sentant les caracteristiques
suivantes :
Denomination: DESPITE ALL
Adresse du siege social : No 1F rue Pa-
trice Lumumba 97200 Fort de France
SObjet : Exploitation de station service
* Duree : 99 ans
Capital : 5000 euros
Nom du grant: Thierry PROCOLAM
Adresse : N 1F rue Patrice Lumumba
97200 Fort de France
I'mmatriculation au registre du commerce
en course
Pour avis, la gerance FB4844

AVIS DE CONSTITUTION
En date du 20/09/2011, il a 6et constitute
une EURL presentant les caradteristiques
suivantes.:
Denomination : S'LINE


Adresse du siege social : 6 rue du Doc-
teur Juv6nal Linval Ermitage 97200 Fort
de France
Objet : Prestations, Distribution de pro-
duits esthetiques
Duree : 99 ans
Nom du grant : MOUSTIN Josiane
Adresse: 6 rue du Docteur Juvenal Linval
Ermitage 97200 Fort de France
Immatriculation au registre du commerce
en course
Pour avis, la g6rance FB4845


AVIS DE CONSTITUTION
En date du 09/05/2011, ii a ete constitute
une SARL pr6sentant les caracteristiques
suivantes :
Denomination : O' TIDEJ
Adresse du siege social : 34 route de
Lajus 97221 le Carbet
Objet : Vente de products de boulangerie
et de patisseries, vente de plats chauds
et de boissons, Point loto.
Duree : 99 ans
Capital : 1 500.00 a
Nom du grant : Gerard-Philippe ALLA-
MELLE
Adresse : Residence Lajus 97221 le Car-
bet
Immatriculation au registre du commerce
en course
Pour avis, la gerance FB4846

AVIS DE CONSTITUTION
En date du 29/08/2011, il a ete constitute
une EURL presentant les caracteristiques
suivantes :
Denomination : AMAZIGH CARAIBES
Import & Distribution
Adresse du siege social : 5 bis rue des
Caraibes 97233 Schoelcher
Objet: Importation, distribution en gros et
Y2 gros, vente en detail de tous products
de consommation
Duree : 99 ans
Capital' 2000
Nom du grant : Mile Sandrine KE-


NOUCHE
Adresse : 5 bis rue des Caraibes 97233
Schcelcher
Immatriculation au registre du commerce
en course
Pour avis, la g6rance FB4847

AVIS DE CONSTITUTION
Aux terms d'un acte sous seing prive en
date du 01 septembre 2011, au 38 ave-
nue Frantz Fanon, ii a ete constitute une
soci6t6 presentant les caracteristiques
suivantes :
Forme: Societe Civile
Denomination : LA BELLE VUE
Siege social : 38 avenue Frantz Fanon
97200 Fort de France, Martinique
Objet: L'acquisition, I'administration et la
gestion par location ou autrement de tous
immeubles et biens immobiliers, et no-
tamment la construction et I'administra-
tion d'un immeuble sis a 38 avenue
Frantz Fanon 97200 Fort de France
Duree : 99 ans a computer de son imma-
triculation au registre du commerce et des
societ6s
Capital: 1 600 f
Gerance : Monsieur Remi Gabriel LUGO,
demeurant 38 avenue Frantz Fanon
97200 Fort de France.
Immatriculation : au registre du com-
merce et des societies de Fort de France
Pour avis, le grant FB4848

AVIS DE CONSTITUTION
Aux terms d'un acte sous seing priv6 en
date du 19 septembre 2011 a Fort de
France, il a ete constitute une society a
Responsabilite Limitee ayant les caracte-
ristiques suivants :
Objet : L'exploIation de tout bureau
d'etudes et de recherches techniques en
batiment, G6nie civil et VRD (Voirie Re-
seaux Divers).
Toutes expertise Techniques et Evalua-
tion Immobiliere
Denomination : FAG INGENIERIE SARL
Siege social : Chemin Evrard Sufrin Re-


sh--iIi H 0 1 1


http:A/www. ioumal-iustice-martinique. com







http:/.Aww. ournal-justice-martinique.cor


A AN Lt


sidence Savannah n" 63, BP 387- 97288
Lamentin cedex 2.
Dure : 99 ans
Capital social: Capital social de 7 700 Q,
don't apport liberes exclusivement en nu-
meraire de 1 500 euros.
Cession des parts soumise a I'agrement
des associes dans les cas prevus aux
status.
Grant : Monsieur ARNAUD Didier, de-
meurant A Residence Savannah n 63 -
97232 Le Lamentin (Martinique)
La society sera immatriculee au RCS de
Fort de France
Pour unique insertion
Le grant FB4849

AVIS DE CONSTITUTION
Par d'un acte sous seing priv6 en date du
01/06/2011, il a decide de career une so-
ciete A Responsabilitf Limitee repondant
aux caracteristiques suivantes :
Denomination : LE PAIN DES TROIS
ILETS
Siege social : Anse Mitan 26 rue des
Bougainvilliers 97229 Trois Ilets
Objet social : la fabrication et la distribu-
tion
De products de patisserie, boulangerie,
sandwicherie, boissons non alcoolis6es
Dure : 99 ans
Capital social: 5 000 euros repartis en 50
parts de 100 euros chacune liberees a
hauteur de 40 % soit 2 000 euros
Grant Fairouz HAIRECHE
La society sera immatriculee au registre
du commerce et des soci6tds
Pour avis, la gerance FB4850

AVIS DE CONSTITUTION
En date du 29/09/2011, il a 6te constitute
une EURL presentant les caracteristiques
suivantes :
Denomination : A TOU' VAPEUR
Adresse du siege social: rue Chomereau
Lamotte
Objet: Repasserie
Dur6e : 99 ans
Capital : 200 C
Nom du grant: PATRON Pamela
Adresse : 29 Lot Seguineau 97214 Lor-
rain
Immatriculation au registre du commerce
en course
Pour avis, !a gerance FB4851

AVIS DE CONSTITUTION
Suivant acte recu par Maitre Serge
DUVAL, notaire soussigne, associ de la
Soci1et Civile Professionnelle denommde
" society civil professionnelle titulaire d'un
office notarial,, don't le siege est A Fort de
France (Martinique), 31 rue Moreau de
Jonnes le 20 septembre 2011, a 6te
constitute une sociedt civil ayant les ca-
racteristiques suivantes:
La socite a pour objet : I'acquisition par
voie d'achat ou d'apport, la propri6t6, la
mise en valeur, la transformation, la
construction, I'am6nagement, I'adminis-
tration et la location de tous biens et
droits immobiliers, de tous biens et droits
pouvant constituer I'accessoire, I'annexe
ou le complement des biens et droits im-
mobiliers en question.
La denomination social est: SCI RIAN.
Le siege social est fixed a : FRANCOIS
(97240), Quartier Pointe Thalemont,
Chez Monsieur Antony Anselme
PIERRE-DOMINIQUE.
La society est constitute pour une duree
de quatre-vingt dix-neuf annees
(99) annees
Le capital'social est fix6 A la some de :
DEUX MILLE EUROS (2.000,00 EUR).
Les apports sont uniquement en num6-
raire. Lexercice social commence le 1er
Janvier et finit le 31 Ddcembre de chaque


annee. Le premier grant de la society
est: Monsieur Antony Anselme
PIERRE-DOMINIQUE,
demeurant au FRANCOIS (97240),
Quarter Polnte Thalemont.
La society sera immatriculee au registre
du commerce et des societies de
FORT-DE-FRANCE(97200)
Pour avis, Le Notaire FB4852

AVIS DE CONSTITUTION
Aux terms d'un acte recu par Maitre Vic-
tor NIMAR, notaire associe & FORT DE
FRANCE, le 27 Septembre 2011, il a ete
constitute une Societ6 Civile Immobilibre
presentant les caracteristiques suivantes
Denomination: "SCI SAPAUD"
Siege social : LE LAMENTIN (97232),
Quarter Acajou Palmiste, 14, Lotisse-
ment Les Bougainvilliers.
Objet social : L'acquisition par tous
moyens, notamment.par voie d'achat ou
d'apport, la propriety, la construction,
I'amenagement de tous biens et droits im-
mobiliers, leur gestion, administration et
mise en valeur.
Dure : QUATRE VINGT DIX NEUF AN-
NEES a computer de I'immatriculation au
Registre du Commerce et des Societes.
Capital social : CINQ CENT DIX MILLE
EUROS (510.000,00 C), constitute exclu-
sivement par des apports immobiliers.
Cessions de parts : Les parts sont libre-
ment cessibles entire associes et au pro-
fit du conjoint ou des descendants d'un
associe. Toutes autres cessions sont
soumises a I'agr6ment prealable de la
collectivite des associes donned par une
decision extraordinaire.
L'exercice social commence le 1er Jan-
vier et finit le 31 Decembre de chaque
annee.
Grant : Le premier grant de la society
est Monsieur Dominique Albert AUDI-
NAY, nomme pour une dur6e illimit6e.
Immatriculation : La soci6et sera irpmatri-
culee au Registre du Commerce et des
Societes de FORT DE FRANCE.
POUR AVIS
Victor NIMAR FB4853

CABINET DE MAITRE
MOISE CARETO
AVIS DE CONSTITUTION
SCI FACHRYMAR
Par acte sous seing prive en date du 7
septembre 2011, il a ete constitu6 une so-
ciete civil immobiliere :
Denomination social: SCI FACRYMAR
Capital : 1500 4 divis6 en 150 parts so-
ciales de 10 4 chacune, entierement
souscrites et libderes.
Siege social : C/o Madame Maryse
MARIO quarter Vatable 97229 Trois-Ilets
Objet : La propridte, I'acquisition, la ges-
tion, de tous immeubles A usage civil,
rural ou commercial.
Duree : 99 ann6es
Gerante : Madame Maryse MARIO
La society sera immatriculee au Registre
du commerce et des societies tenu au
greffe du Tribunal Mixte de Commerce de
Fort-de-France.
Pour avis et mention
La Gerante FB4854

ETUDE DE MAITRES MICHELINE
CONSTANTIN ET MONIQUE
CONSTANTIN, NOTAIRES ASSOCIES
A FORT DE FRANCE, 78 RUE DE LA
REPUBLIQUE.
AVIS DE CONSTITUTION
Suivant acte recu par Mattre Monique
CONSTANTIN, Notaire soussigne, asso-
cie de la Societe Civile Professionnelle
,Micheline CONSTANTIN et Monique"
CONSTANTIN, titulaire d'un office nota-
rial a FORT DE FRANCE, le 12 septem-
bre 2011, a Ate constitute -une sociedt


civil immobiliere ayant les caracteris-
tiques suivantes :
Objet : I'acquisition par voie d'achat ou
d'apport, la propridte, la mise en valeur,
la transformation, la construction, I'am6-
nagement, I'administration et la location
de tous biens et droits immobiliers, de
tous biens et droits pouvant constituer
I'accessoire, I'annexe ou le complement
des biens et droits immobiliers en ques-
tion.
Denomination social: COVALLS.
Siege social a : FORT DE FRANCE
(97200), 63 B Lotissement Les LYS, rue
de la Courtille.
Dur6e de 99 ann6es
Capital social: MILLE DEUX CENTS
EUROS (1.200,00 EUR).
Grant: Madame Evelyne VALLERAY,
nee RENE-CORAIL, demeurant ensem-
ble a FORT DE FRANCE (97200), 63 B
Lotissement LES LYS, Rue de la Cour-
tille.
Pour avis
Le Notaire. FB4855

AVIS DE CONSTITUTION
Avis est donned de la constitution d'une
Soci6t6 presentant les caracteristiques
suivantes :
DENOMINATION : SOCIETY ANTIL-
LAISE DE TRANSPORTS (S.A.T)
FORME : Soci6te a responsabilit6 limited
unipersonnelle
SIEGE SOCIAL : D. Center, 142 Rue
Raoul Follerau, Cit6 Dillon, 97200 Fort de
France
OBJET : Transport d'hydrocarbures,
transports divers de biens et marchan-
dises.
DUREE : 99 ans
CAPITAL: 8 000,00 euros
GERANCE: Monsieur Dominique PINEL-
FEREOL demeurant Quartier fonds De-
basse, 97290 Le Marin,
IMMATRICULATION: au RCS de Fort de
France.
Pour avis, FB4856

AVIS D'AUGMENTATION
DE CAPITAL INTERACTIVE K
SARL au capital de 8 000
RCS Fort de France 425 073 673
ZAC Rivibre Roche BAt F6 97200 Fort
de France

Aux terms d'une decision de I'associee
unique en date du 28/09/2011, il resulte
que le capital a augmented de 8 000 euros
A 79 200 euros puis r6duit de 64 000
euros pour le ramener de 79 200 euros A
15 200 euros..
L'article N" 8 ,< Capital social des sta-
tuts a 6te modifi6 en consequence
- ancienne mention: capital: 8 000 euros
Nouvelle mention : Capital : 15 200 euros
L'inscription modificative sera faite au
RCS de Fort de France
Pour avis, la g6rante FB4857

AVIS D'AUGMENTATION
DU CAPITAL
SOCIETY DE DISTRIBUTION
DU ROBERT
Soci6t6 par actions simplifi6e au capital
de 150 000 euros
Siege social : Lieudit Gaschette, 97231
LE ROBERT
RCS FORT DE FRANCE 490 506 490
Par decision du 10 juin 2011, I'associ6e
unique a d6cid6 d'augmenter le capital
pour le porter a 4 060 000 euros puis, im-
m6diatement, de le r6duire de 3 910 000
euros pour le porter a 150 000 euros par
voie de reduction du nombre des actions.
Les articles 7 et 8 des status ont 6te mo-
difi6s en consequence.
Les mentions anterieurement publiees re-
latives au capital social sont ainsi modi-


fiees :
Article 8 Capital social
Ancienne mention : Le capital social est
fixed a la some de 60 000 4, divis6 en
600 actions de meme categorie, d'une
valeur nominale de 100 e.
Nouvelle mention : Le capital social est
fix6 A la some de 150 000 e, divis6 en
1 500 actions de meme categorie, d'une
valeur nominale de 100 C.
POUR AVIS
Le President FB4858

ETUDE DE MAITRES MICHELINE
CONSTANTIN ET MONIQUE
CONSTANTIN, NOTAIRES ASSOCIES
A FORT DE FRANCE, 78 RUE DE LA
REPUBLIQUE.
AVIS D'AUGMENTATION
DE CAPITAL SOCIAL
Suivant acte requ par Maitre Micheline
CONSTANTIN, Notaire soussignd, asso-
ci6 de la Soci6te Civile Professionnelle
-Micheline CONSTANTIN et Monique
CONSTANTIN, titulaire d'un office nota-
rial a FORT DE FRANCE le 19 juillet
2011, enregistre a FORT DE FRANCE, le
10 ao0t 2011, vol.2011P, n"4088, a 6te
effectu6e une augmentation capital de la
SCI VALENTINE, au capital 36.576,00
EUR, don't le siege social est au 14, Rue
Yves Goussard Terres Sainville A
FORT DE FRANCE (97200), immatricu-
lee au RCS de FORT DE FRANCE,
n420.437.576.
Apport en nature : 449.976,24 EUR
Ancienne mention: Capital social
36.576,00 EUR
Nouvelle mention: Capital social 486.552
,24 EUR
Les modifications statutaires seront pu-
bliees au RCS de FORT DE FRANCE.
Pour avis
Le Notaire. FB4859

AVIS DE CHANGEMENT DE FORME
ET EXTENSION DE L'OBJET SOCIAL
LA MEDICAL DE BADUEL
SARL au capital de 1 500 euros
Siret n" 533 489 746 00016
Centre d'affaires Agora Zac Etang Z'abri-
cot
97200 Fort de France
Aux terms de I'AGE du 29/08/2011, les
associes ont decide de modifier la forme
juridique de la SCVV en SARL et de mo-
difier les status.
L'article 2 des status concernant I'objet
social est ainsi modifi6 a computer du
29/08/2011 : I'acquisition fonciere, la
vente et la construction, gestion et com-
mercialisation de tous biens immobiliers,
activities de marchand de biens etc....
Modification sera faite au RCS de FDF.
Pour avis, le grant FB4860

AVIS DE MODIFICATION
STATUTAIRE
CARAIBES DISTRIBUTION SARL
Au capital de 7500 e
Siege social 31 rue des Bougainvilliers
97229 TROIS ILETS
Restauration et rotisserie
503 48 50 39 RCS Fort de France
*Changement de g6rance :
Sortant monsieur DOMBROSKI Stanislas
Entrant : soci6te Sogestex SAS au capi-
tal de 100 e. 53 les Papayers 97229
Trois Ilets
(AGE du 15 ao0t 2011) effet au ler sep-
tembre 2011.
*Nouvel actionnaire et augmentation du
capital : soci6te Sogestex SAS entire
dans le capital A hauteur de 2 500 Q .
Le capital social passe de 7 500 a 10
000 Q (AGE du 16 septembre 2011).
Modification au RCS de Fort de France
FB4861


IJ O 2 0 -^n' 0 Pge







L AI


http://www.iournal-iustice-martinique.com


AVIS DE LIQUIDATION
MAJEE'X SARL EN LIQUIDATION
Au capital social de 6000 euros
Siege social : 14 route de Cluny 97200
FORT DE FRANCE
SIREN : 510 225 758 RCS FORT DE
FRANCE
Suivant deliberation en date du 15 sep-
tembre 2011 A 12 heures, les associes,
apres avoir entendu le rapport du liquida-
teur Madame DESCLOS Madeleine resi-
dant 69 Habitation O'Mullane 97223
DIAMANT, ont approuvd les comptes de
liquidation, ont decide de la repartition du
solde de la liquidation, et apres avoir
donn6 quitus au liquidateur et d6charg6
de son mandate ont prononc6 la cl6ture
des operations de liquidation.
Les comptes de liquidation ont et6 d6po-
s8s au greffe du tribunal de commerce de
FORT DE France.
Pour avis et mention,
Le liquidateur FB4862

AVIS DE DISSOLUTION
Par assemble gen6rale extraordinaire
du 23 mars 201, il a ete prononce la dis-
solution de la SARL MEKONG, au capital
de 14.000 4. RCS B 484649496 ayant
son siege route de Chateauboeuf a Fort
de France. Monsieur CHEN WEIXIONG
(ancien grant) a 6et nomme liquidateur
Pour avis
Le liquidateur FB4863

AVIS DE DISSOLUTION ANTICIPEE
EURL SOCIETY LOCAL
DES TROIS ILETS
Entreprise Unipersonnelle A Responsabi-
lite Limit6e.
Au capital social de 10 000 euros
Siege social : Lotissement CIVADIE
62 Lot Dominante Moutte 97200 Fort de
France. Siret : 50498379200012 RCS
Fort de France
Aux terms des decisions de I'associ6
unique en date du 20/08/2011, il en re-
suite que par decision du 20/08/2011,
I'associe unique statuant a pris les deci-
sions suivantes relatives: Dissolution an-
ticipee de la society Nomination du
liquidateur Pouvoirs du liquidateur Pu-
blicite et formalities.
Les comptes de liquidation seront d6po-
ses au greffe du Tribunal de commerce
de Fort de France. Mention sera au RCS
: Fort de France
Pour avis FB4864

AVIS DE MISE EN SOMMEIL
SARL ASAPH SUD AUTO
Soci6te au capital de 1000.00 4
Residence Royal Caraibes
13, rue Theodore Baude
Quarter Grozanville 97200 Fort de
France (Martinique)
RCS n* 534 137 674- 2011 B 1626
Para assemblee Generale Extraordinaire
du 23 septembre 2011, I'assemblee des
associes de la Societe ASAPH SUD
AUTO a decide de la mise en sommdil de
la society a computer de son immatricula-
tion au Registre du Commerce et des So-
cidets de Fort.de France
Pou insertion
Le grant FB4865


AVIS DE TRANSFER DU SIEGE
TRANSCODE SYSTEMS
Entreprise Unique a Responsabilite Limi-
tee au capital de 4 500 4
Suivant deliberation de I'Assemblee Ge-
nerale Extraordinaire du 29 ao0t 2011, ii
a ete'decide de transferer le siege social
de la socidte TRANSCODE SYSTEMS, A
compterdu 01 septembre 2011 etde mo-
difier en consequence I'article 4 des sta-
tuts.


Ancienne mention
Art. 4 Siege social le siege social est fix6
A : Residence la Source C55 97224
Ducos
Nouvelle mention :
Art 4 Siege social : le sibge social est
fixed a Local 2 Espace Corail 26-27 Im-
passe Antoine Vitez Cite Dillon 97200
Fort de France
Pour avis
Le grant .FB4866

ETUDE DE MAITRES MICHELINE
CONSTANTIN ET MONIQUE
CONSTANTIN, NOTAIRES ASSOCIES
A FORT DE FRANCE, 78 RUE DE LA
REPUBLIQUE.
MODIFICATION GERANCE
Suivant Assemblee general du 30 ao0t
2011, les associes de la SCI HONORE-
MARIE, au capital de 1.500,00 EUR,
ayant son siege social siege socialeA
SCHOELCHER (97233), 20 Boulevard
du 25 juin 1935, RCS Fort de France n
532553963, ont accepted la demision du
grant Mr Christian DUVENTRU, et ont
proc6de A la nomination du nouveau ge-
rant Mile Nathalie DUVENTRU, demeu-
rant 24 lotissement Les Colibris, route de
Balata, 97200 FORT DE FRANCE.
Pour avis
Le Grant. FB4867

AVIS DE NOMINATION
ENVIRONNEMENT SA
Le 16/06/2011 le Conseil d'Administra-
tion, de ENVIRONNEMENT SA, capital :
1.051.900 Q, siege : c/SEDAM Z.I La 16-
zarde 97232 Le Lamentin, RCS Fort-de-
France 314.818.014, a pris acte des
admissions de Mme Josette ROSE
YUNG-HING, en quality d'Administrateur
et de President du Conseil d'Administra-
tion, et de M. Eric COPPET de ses fonc-
tions de Directeur General, mettant fin a
cells de Mme Myriam PHAZIAN en qua-
lite de Directeur General De61gu ; puis a
decide : de cumuler les functions de Pre-
sident du Conseil d'Administration et de
Directeur General, de nommer M. Ayme-
ric MONPLAISIR, demeurant 29 Bd Ge-
neral de Gaulle 97200 Fort-de-France,
en quality d'Administrateur, de President
du Conseil d'Administration at de Direc-
teur General, ainsi que M. Lilian FAN-
GET, demeurant Residence Riviera II -
97232 Le Lamentin, en quality de Direc-
teur General D1eegue.
Mention sera faite au RCS de Fort-de-
France.
Pour avis. FB4868

VILLE DE SAINT-PIERRE- MARCH
DE MAITRISE D'OEUVRE POUR UNE
HALLE DE VENTE DES PRODUCTS DE
LA MER ET
L'AMENAGEMENT D'ESPACES
CONNEXES / PAGE 1/2
AVIS D'APPEL PUBLIC A LA
CONCURRENCE
1) Pouvoir adjudicateur et contact:
Pouvoir adjudicateur :
Ville de Saint-Pierre : Maire M. Raphael
MARTIN
HOtel de Ville, rue Caylus
97250 SAINT-PIERRE
Tel 0596 78 16 93 *
Contact : Monsieur MELESAN : tel
0596.78.35.40 Fax 0596.78.22.21
2) Objet du march Caracteristiques
Mattrise d'oeuvre pour une halle de vente
des products de la mer et I'amenagement
d'espaces
connexes.
Le march comporte une tranche ferme
et une tranche condltionnelle.
3) Type de march de services
Categorie de services : 12 services
d'architectue, services d'ing6nierje, etc.


4) Caracteristiques principles
Le titulaire doit realiser les missions sui-
vantes :
- Phase 1 : Mission ESQ ( Esquisse).
- Phase 2 : Mission APS (Avant Projet
Sommaire).
- Phase 3 : Mission APD,(Avant Projet
Detaille)
- Phase 4 : Mission PRO (Projet)
- Phase 5 : Mission ACT (Assistance pour
la passation des contracts de travaux)
- Phase 6: mission VISA (visa des 6tudes
d'execution) ;
- Phase 7 : mission DET (direction de
I'execution des travaux) ;
- Phase 8 : mission AOR (assistance aux
operations de reception).
5) Nature des travaux
L'operation englobe des travaux de diff6-
rentes natures :
- Voirie et reseaux divers : realisation d'un
acc6s, raccordement de I'6quipement
- Batiments : realisation d'une halle ou-
verte de vente des products de la mer;
- Amenagements paysagers et mobilier
urbain
6) Duree du march
Le march debute de sa notification et
s'ach6ve a la fin du delai de Garantie
de parfait
achievement prevue A I'article 44.1 du
CCAG applicable aux marches de tra-
vaux.
7) Procedure
Procedure adaptee en application des ar-
ticles 26-11-2 et 28 du code des marches
publics.
La present consultation se deroulant
dans le cadre d'une procedure adaptee,
le pouvoir adjudicateur
se reserve d'entreprendre des negocia-
tions avec les 3 candidates ayant presented
les meilleures offres
au regard des criteres de jugement des
offres.
Ville de Saint-Pierre Marche de maitrise
d'oeuvre pour une halle de vente des pro-
duits de la mer et
I'amenagement d'espaces connexes /
page 2/2
8) Date limited de reception des offres : 14
OCTOBRE 2011, 12 h.
9) Duree de validity des offres : 90 Jours.
10) Capacites technique, professionnelle
et financibre
Chiffres d'affaires des trois derniers exer-
cices connus (global et relatif aux presta-
tions objet du
marche, effectifs, moyens et references
datant de moins de cinq ans pour des
presiations
comparable ou montrant les compe-
tences pour mener A bien le project.
11) Criteres de jugement des offres
1. Quality technique (50%), appreciee sur
la base de deux sous-criteres suivants :
Quality de I'organisation et des moyens
proposes (40%),
Quality de la methodologie proposed
(60%);
2. Prix des prestations (50%);
12) Financement
Financement sur fonds de I'Etat francais,
de la Region Martinique, CCNM et de la
Ville.
Delai de pavement: 30 jours.
13) Retrait du DCE
SLa demand dolt etre adressee par cour-
rier (Hotel de Ville, rue Caylus), courriel
(saintpierre.
marie@wanadoo.fr), te1ecopie : (05 96 78
16 93).
Le dossier de consultation est t6elchar-
geable gratuitement jusqu'A la date limited
de remise des offres
sur le site https//www.marches-secu-
rises.fr/entreprise/.
14) Renseignements complementaires
Les candidates doivent faire prvenir au


plus tard dix jours avant la date limited de
remise des
offres leur demand ecrite a I'attention de
Mme. JEAN-BAPTISTE de CARUA par
telecopie (05 96 77
14 83) ou par courriel
(carua972@yahoo.fr)
15) Instance charge des recours et au-
pres de laquelle obtenir des informations
sur
I'introduction des recours
Tribunal administratif de Fort-de-France
Immeuble Roy Camille
Croix de Bellevue
BP 683
97264 FORT DE FRANCE CEDEX
Courriel : greffe.ta-fort-de-france@ju-
radm.fr
16) Date d'envoi
Le 22 SEPTEMBRE 2011 FB4869

RECTIFICATIF APPEL A PROJECTS
"BOOSTER LA MATURITE DE VOTRE
ENTREPRISE"
Identification de I'organisme qui lance cet
appel Conseil Regional de Martinique
Service de la command publique,
SRue Gaston Defferre Cluny 97200 Fort-
de-France Martinique, tel : 05 96 59-63-
00 / telcopie: 05 96 72-68-10
Adresse Internet : http://www.cr-marti-
nique.fr onglet Marches publics ,
Numero de reference du dossier D G A -
CEI-APBOOS-11-074
objet de I'appel A projetsLe Conseil Re-
gional lance un appel A projects a destina-
tion d'entreprises souhaitant etre
accompagnees afin d'ameliorer leurs per-
formances.
Date limited de reception des offres :LIRE
27 OCTOBRE 2011 A 12 H 00 (heure de
Martinique)
AU LIEU
5 OCTOBRE 2011 a 12 H 00 (heure de
Martinique)
Date d'envoi a la publication du present
avis. Le 30 septembre 2011 FB4870

AVIS D'APPEL PUBLIC A LA
CONCURRENCE
Identification de I'organisme qui passe le
march : Conseil Regional de la Marti-
nique
Service de la command publique,
Rue Gaston Defferre Cluny 97200 Fort-
de-France Martinique, t6l : 05 96 59-63-
00 / telecopie : 05 96 72-68-10
Adresse Internet : http://www.cr-marti-
nique.fr- rubrique Marches publics ,
Representant du pouvoir adjudicateur :
Le President du Conseil Regional de la
Martinique
Procedure de passation : Procedure
adapt6e en vertu de I'article 30 du Code
des Marches Publics (CMP)
Objet du march : Conception et r6alisa-
tion d'un film documentaire sur la valeur
6co-systemiques des regions ultraperi-
pheriques europeennes
Reference d'indentification du march :
MASPERUP-FRUP-11 -091
Caracteristiques principles. La present
consultation vise A designer un presta-
taire qui devra reallser pour la Region
Martinique in film didactique : sur la va-
leur eco-systemique des huit regions ul-
traperipheriques en mettant en lumiere
les apports qu'elle peut signifier pour I'Eu-
rope continental mais aussi en temoi-
gnant des handicaps structures A
maitriser et les moyens de les depasser.
Le film institutionnel devra presenter leI
regions ultraperiphdriques
sous un aspect novateur, dynamique, ho-
.mogene, en respectant leur identity et
sp6cificites.
Delai de realisation de la Prestation 8 se-
maines environ a computer de la date de
notification du march


E- 1'6 Octo ImSRMIPrfflq;f I 1'







http://www.iournal-iustice-martinique. com


Modalites essentielles de financement et
de pavement du march :- Financement:
Fonds propres de la Region + Pro-
gramme national d'Assistance technique
Europ'Act (FEDER)
- Paiement:
. Virement administratif
SDelai global de paiement: 30 jours
. Variation des prix : prix fermes
Adresse aupres de laquelle les docu-
ments peuvent etre obtenus : Le dossier
de consultation des entreprises sera
remis gratuitement par le service de la
command publique
Rue Gaston Deferre Cluny 97200 Fort-
de-France
Tel : 0596 59 63 00
Ce document peut 6tre egalement tele-
charge a I'adresse Internet sus indiquee.
Conditions de participation : Criteres de
selection des candidatures
Les candidatures seront selectionnees au
regard des trois criteres suivants :
-les capacities professionnelles, tech-
niques et financieres
* Situation propre du candidate:
Renseignements et formalities n6ces-
saires pour 6valuer si ces exigences sont
remplies :
- la declaration du candidate conforme au
modele DC2 version septembre 2010)
pour chacune des entreprises concur-
rentes ayant vocation a etre titulaires du
march
- lettre de candidature et d'habilitation du
mandataire par ses cotraitants (conforme
au module DC 1 dans sa version sep-
tembre 2010)
* Capacites professionnelles:
Renseignements et formalities neces-
saires pour 6valuer si ces exigences sont
remplies :
- presentation d'une liste des principles
prestations effectuees au course de la der-
niere annee, indiquant le montant, la date
et le destinataire public ou prive. Les
prestations sont prouvees par des attes-
tations du destinataire ou, a defaut, par
une declaration du candidate
- Certificats de qualifications profession-
nelles ou tout moyen apportant la preuve
de la capacity du candidate.
- Indication des titres d'etudes et profes-
sionnels du candidate et/ou des cadres de
I'entreprise, et notamment des responsa-
bles de prestation de services ou de
conduit des travaux de meme nature
que celle du march.
* Capacites economiques et financieres :
Renseignements et formalities n6ces-
saires pour evaluer si ces exigences sont
remplies :
- declaration concernant le chiffre d'af-
faires global et le chiffre d'affaires concer-
nant les prestations objet du march,
realisees au course du dernier exercise
disponible
* Capacites techniques:
Renseignements et formalities n6ces-
saires pour 6valuer si ces exigences sont
remplies :
- une description de I'equipement tech-
nique, des measures employees par le
candidate pour s'assurer de la quality et
des moyens d'etude et de recherche de
son entreprise ;
-Declaration indiquant les effectifs
moyens annuels du candidate et I'impor-
tance du personnel d'encadrement au
course de la derniere annee.
Critbres de jugement des offres :
L'offre Bconomiquement la plus avanta-
geuse sera appreciee en function des cri-
teres enonces ci-dessous :
1. La valeur technique de I'offre (appre-
ciee sur la base de la note technique exi-
gee au reglement de consultation)
affectee d'un coefficient 6
2. Le prix affected d'un coefficient 4


Variantes
Non autorisees
Negociation des conditions du march a
passer: Les conditions du march pour-
ront le cas echeant etre negociees avec
les candidates apres examen de leur offre
Delai de validity des offres :180 jours
Adresse aupres de laquelle les rensei-
gnements d'ordre administratif peuvent
6tre obtenus :Conseil regional de la Mar-
tinique (service de la command pu-
blique) ou en ligne a I'adresse sus
indiquee
Date limited de reception des offres : 13
octobre 2011 a 12 H 00 heree de Marti-
nique)
Adresse a laquelle les offres doivent etre
envoyees : Reception des offres par pli
recommande ou contre recepisse au
Conseil Regional de la Martinique Service
de la Commande Publique rue Gaston
Deferre -Cluny 97200 Fort-de-France
Martinique ou en ligne a I'adresse Inter-
net sus indiquee
Delai laisse au candidate attributaire pour
produire les attestations sociales et fis-
cales :8 jours calendaires
Instance charge des procedures de re-
cours et aupres de laquelle des rensei-
gnements peuvent etre obtenus
concernant I'introduction des recours :
Tribunal Administratif de Fort-de-France
- Immeuble Roy-Camille Croix de Belle-
vue -B.P 683 97262 Fort-de-France
Cedex Telephone : 0596-71-66-67
Tel6copieur : 0596 63.10.08
Transmission des dossiers d'offre par
voie dematerialisee autorisee
Autres renseignements :
Procedure dematerialisee
Le Conseil regional de Martinique met
gratuitement a la disposition des candi-
dats une plate-forme de dematerialisation
accessible via I'adresse Internet suivante
http://www.cr-martinique.fr rubrique <
marches publics >>
Cette plate-forme permet notamment
(muni de la reference d'identification du
march portee au present avis d'appel
public & la concurrence) :
-la recherche des consultations passes
par la Region Martinique
-le telechargement des avis, reglement
de consultation et DCE
la transmission par voie electronique des
dossiers d'offre
Date d'envoi du present avis a la publica-
tion :30 septembre 2011 FB4871

AVIS D'APPEL PUBLIC A LA
CONCURRENCE
Identification de I'organisme qui passe le
march :Conseil Regional de la Marti-
nique
Service de la command publique
Rue Gaston Defferre Cluny 97200 Fort-
de-France Martinique, t6l : 05 96 59-63-
00 / tel6copie : 05 96 72-68-10
Adresse Internet : http://www.cr-marti-
nique.fr rubrique < Marches publics >
Representant du pouvoir adjudicateur :
Le President du Conseil Regional de la
Martinique
Procedure de passation : Procedure
adaptee en vertu de I'article 28 du Code
des Marches Publics (CMP)
Objet du march : R4alisation de presta-
tions dans le cadre de la manifestation
SYMPOSIUM < Art contemporain de la
Caraibe : I'Heritage Africain Mythes,
croyances, religions et imaginaires
Reference d'identification du march :
SC-SYMPO-11-095
Caracteristiques principles et: Allotisse-
ment Le Conseil Regional organise une
manifestation SYMPOSIUM < Art
contemporain de la Caraibe : I'Heritage
Africain Mythes, croyances, religions et
imaginaires >. Dans ce cadre, il re-


cherche des prestataires pour assurer les
diverse missions liees a la manifesta-
tion.
La prestation est divisee en douze (12)
lots, a savoir :
Lot 1 : conception et realisation de pan-
neaux d'exposition
Lot 2 : location de bus
Lot 3 : edition et impression
Lot 4 : signaletique interieure (kakemo-
nos)
Lot 5 : signaletique exterieure (bache
micro perforee)
Lot 6 : realisation fabrication de spots
audio et televise
Lot 7 : couverture photos manifestation
Lot 8 : restauration collation cocktail
Lot 9 : organisation spectacle de danse
contemporaine
Lot 10 : location de chapiteaux
Lot 11 : sonorisation et mise en lumiere
different space Heliport
Lot 12 : location de materiel pour projec-
tion de films au public
Le candidate devra proposer un delai de
realisation pour les prestations des lots 1,
3, 4,5,6
NB : Les candidates ont la possibility de
presenter une offre pour un ou plusieurs
lots.
Duree d'execution du march La mani-
festation se deroulera du 30 octobre 2011
au 4 novembre 2011
Modalit6s essentielles de financement et
de pavement du march : Financement:
Fonds propres de la Region
- Paiement:
Virement administratif
Delai global de pavement : 30 jours
Variation des prix : prix fermes
Adresse aupres de laquelle les docu-
ments peuvent 6tre obtenus : Le dossier
de consultation des entreprises sera
remis gratuitement par le service de la
command publique
Rue Gaston Deferre Cluny 97200 Fort-
de-France
Tel : 0596 59 63 00
Lors du retrait du DCE, le candidate devra
fournir tout element d'identification per-
mettant de le contacter en cas de besoin.
Ce document peut 6tre 4galement tele-
charge a I'adresse Internet sus indiquee.
Conditions de participation : Criteres de
selection des candidatures
Les candidatures seront selectionnees au
regard des trois criteres suivants :
- les capacities professionnelles, tech-
niques et financieres
* Situation propre du candidate:
Renseignements et formalities neces-
saires pour evaluer si ces exigences sont
replies :
- la declaration du candidate (conforme au
module DC2 version septembre 2010)
pour chacune des entreprises concur-
rentes ayant vocation & etre titulaires du
march
- lettre de candidature et d'habilitation du
mandataire par ses cotraitants (conforme
au module DC 1 dans sa version sep-
tembre 2010)
* Capacites professionnelles:
Renseignements et formalities n6ces-
saires pour evaluer si ces exigences sont
remplies :
- presentation d'une liste des principles
prestations effectuees au course de la der-
niere annee, indiquant le montant, la date
et le destinataire public ou priv6. Les
prestations sont prouvees par des attes-
tations du destinataire ou, a defaut, par
une declaration du candidate
- Certificats de qualifications profession-
nelles ou tout moyen apportant la preuve
de la capacity du candidate.
- Indication des titres d'etudes et profes-
sionnels du candidate et/ou des cadres de
I'entreprise, et notamment des responsa-


bles de prestation de services de meme
nature que celle du march. Le candidate
devra a ce titre fournir toute indication
portant sur son agreement d'entrepreneur
de spectacles
* Capacites economiques et financieres :
Renseignements et formalities neces-
saires pour 6valuer si ces exigences sont
remplies :
- declaration concernant le chiffre d'af-
faires global et le chiffre d'affaires concer-
nant les prestations objet du march,
realisees au course du dernier exercise
disponible
- declaration appropriee de banque ou
preuve d'une assurance pour les risques
professionnels.
* Capacites techniques:
Renseignements et formalities neces-
saires pour evaluer si ces exigences sont
remplies :
- une description de I'equipement tech-
nique, des measures employees par le
candidate pour s'assurer de la quality et
des moyens d'etude et de recherche de
son entreprise ;
-Declaration indiquant les effectifs
moyens annuels du candidate et I'impor-
tance du personnel d'encadrement au
course de la derniere annee.
Criteres de jugement des offres :
L'offre 6conomiquement la plus avanta-
geuse sera appreciee en function des cri-
teres enonces ci-dessous :
1. La valeur technique de I'offre (appre-
ciee sur la base de la note technique
comprenant : photos et/ou schema et
description technique des prestations
proposes) affectee d'un coefficient 6
2. Le prix affected d'un coefficient 4
3. La duree affected d'un coefficient 2
pour les lots 1, 3, 4, 5, 6
autorisees
Negociation des conditions du march a
passer : Les conditions du march pour-
ront le cas echeant etre negociees avec
les candidates apres examen de leur offre
Delai de validity des offres : 180 jours
Adresse aupres de laquelle les rensei-
gnements d'ordre administratif peuvent
etre obtenus: Conseil regional de la Mar-
tinique (service de la command pu-
blique) ou en ligne a I'adresse sus
indiquee
Date limited de reception des offres : 11
octobre 2011 A 12 H 00 (heure de Marti-
nique)
Adresse a laquelle les offres doivent 6tre
envoyees : Reception des offres par pli
recommande ou contre recepisse au
Conseil Regional de la Martinique Service
de la Commande Publique rue Gaston
Deferre -Cluny 97200 Fort-de-France
Martinique ou en ligne a I'adresse Inter-
net sus indiquee
Delai laisse au candidate attributaire pour
produire les attestations sociales et fis-
cales :8 jours calendaires
Instance charge des procedures de re-
cours et auprbs de laquelle des rensei-
gnements peuvent 6tre obtenus
concernant I'introduction des recourse :
Tribunal Administratif de Fort-de-France
- Immeuble Roy-Camille Croix de Belle-
vue -B.P 683 97262 Fort-de-France
Cedex Telephone : 0596-71-66-67
Telecopieur: 0596 63.10.08
Date d'envoi du present avis A la publica-
tion : 28 septembre 2011 FB48672


Or60 i n' 40 Page19


_Hi


ANNeNcEs UfALE













A. Nicolas G. Mauvois W. Guitteaud G. Dufond

Face A L'Orbonnance sc66rate
bu 15 Octobre 1960
9foi6ex do wmniCmoex et atd^AXtcH
Sous la prdsidence du Dr Michel Yoyo
Dimanche 16 Octobre 2011 17 H
A L'ATRIUM Fort-de-France
Avec la participation d'Armand Nicolas,
Georges Mauvois, Guy Dufond
Film documentaire
Realisateur : Jonaz Joslen
Temoignages
Signature de livres


ala ices a a a g ^ leg
Ca g g a gagg Ig*^^^^^^^^^