<%BANNER%>
Justice
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS DOWNLOADS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00088914/00227
 Material Information
Title: Justice hebdomadaire du Parti communiste martiniquais
Uniform Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Physical Description: v. : ill. ; 36 cm.
Language: French
Creator: Parti communiste martiniquais
Publisher: Le Parti
Place of Publication: Fort-de-France, Martinique
Creation Date: September 15, 2011
Copyright Date: 2005
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: World politics -- Periodicals -- 1945-1989   ( lcsh )
Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Politics and government -- Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Genre: review   ( marcgt )
newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Martinique
 Notes
General Note: Description based on: 65e. année, no. 17 (26 avril 1984); title from caption.
General Note: Latest issue consulted: 70. année, no 8 (22 févr. 1990).
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 15715741
lccn - 90641373
sobekcm - UF00088914_00226
System ID: UF00088914:00227

Downloads

This item has the following downloads:

( BRIDGECACHE )

( BRIDGECACHET )


Full Text
:ine hebdomadaire d'information communist


Jeudi 15 Septembre 2011 91 e Annie N 37 Martinique: 2,00 France: 2,40 DOM: 2,20
. ..,,. .0 .A. .
-ri~-ff~


Commemoration-:
=7 *
(018 ROF~lOR:


Du petrote en Guyane:
Un nouvel Eldorado ?
Pour qui ?
Crise Capitaliste:
Les politiques d'austerite
mises en cause par la
CNUCED






http://www.iournal-iustice-martinique. com


a ka ?at ....................f. 2

En ito ........................ 3
- Senatoriales 2011

Luttef ociale ................. 4
- Menaces sur I'emploi

Socidt ...................... 5/7
- Air caraibe affiche sa bonne santd
- Vers la fin de des sargasses P
- Tourism
- Du petrole en Guyane

Mimoire du Peuple ........... .7/8
- Soulevement de Septembre 1870

Politiue .................... .8
- II Septembre : 10 ans aprs...

Crie Capitaliste ...........f.9/10
- Politiques d'austerite et le CNUCED
- Le plan employ d'Obama

Tribune ................... 11
- Les enragds de la guerre

France .................. 12/13
- Austdritd et regle d'or

Notre Kigion ............ 13/1f
- Un autre II Septembre
- Brves regionales

Pan le Monle ............... .. 15
- Libye : Chronologie de Iinsurection

Announce Ligale ........... 15/19

Culture ....................20
- DEAU option "Art"
. Atlas linguistique

V"JusSTICE "F
Administration & R6daction :
T6I. : 05 96 71 86 83
Fax: 05 96 63 13 20
ed.justice@wanadoo.fr




Fondateur: Jules MONNEROT
(8 Mai 1920)
Angle rues A. Aliker & E. Zola
Fort-de-France Tel. 05 96 71 86 83
Commission Paritaire n 0111 187526
26 Janvier 2006
Directeur de la Publication :
Fernand PAPAYA
Maquette: Guennael GUIOUBLY
Impression :
Nouvelle Imprimerie Martiniquaise
37, Rue E. Zola 97200 Fort-de-France
Tel. : 0596 73 14 54


Une march pour Thierry Dol au Franfois

Vendredi 16 septembre 2011 marquera les 365 jours de detention de Thierry Dol en
compagnie de trois de ses colleagues d6tenus quelque part au Maghreb. Plusieurs
manifestations ont d6ja eu lieu pour interpeller les autorit6s sur le sort de notre com-
patriote, notamment en fevrier et en mai derniers. Celle de ce vendredi 16 septem-
bre a 19 heures au Frangois sera une de plus pour marquer notre solidarity avec la
famille, mais surtout reclamer sa liberation. A cette occasion une march sera orga-
nisee dans les rues de la ville du Francois don't est originaire Thierry Dol. Les parti-
cipants sont invites se v6tir de blanc. Cette mobilisation se terminera par des prises
de paroles, des lectures de po6mes ou de textes.

Journees europeennes dupatrimoine
Les 17 et 18 septembre 2011 aura lieu la 286me edition des Journ6es du patrimoine
sous le th6me "voyage de Patrimoine". "La mission des Journies europiennes du patri-
moine est d'encourager les citoyens europiens a prendre conscience de feur riclesse cultu-
refle et de parvenir a une meilleure reconnaissance et comprehension de la diversity d'un
patrimoine a protiger et d valoriser", soutiennent les organisateurs. A cette occasion
des sites patrimoniaux seront ouverts au public gratuitement.

40 ans ae la Sara :Journees portes ouvertes

Les travaux de construction de la raffinerie en Martinique ont debuted en 1969 et ce
n'est que le 22 janvier 1971 qu'a 6et cr6ee la Soci6t6 anonyme de raffinerie des An-
tilles (Sara). Quarante ans que les p6troliers constitutes en soci6te produisent et dis-
tribuent le carburant aux Antilles-Guyane. La Sara fortement decri6e lors des hausses
du carburant generees le plus souvent par celles du p6trole brut, nous assure ce-
pendant une relative I'ind6pendance energetique en garantissant la security des ap-
provisionnements en products p6troliers. Pour marquer cet 6v6nement et montrer
rI'volution d'une des seules industries de pointe que poss6de la Martinique avec ses
270 salaries, la soci6t6 organise des journees portes ouvertes les 23 et 24 septem-
bre sur son site de Californie. Paralelement, une exposition se tiendra dans I'Agora
du Conseil regional du 19 au 30 septembre.

Rencontre-dbat autour de Suzanne Roussi Cesaire

Samedi 17 Septembre 2011, L'Union des femmes de la Martinique rend hommage a
Suzanne Roussi Cesaire Cette intellectuelle engage progressiste et militant de
I'antillanite n'a pas et6 que la femme, I'inspiratrice et la collaboratrice d'Aime C6saire
et la mere de leurs six enfants.Elle a 6te une intellectuelle progressiste engagee, une
militant de I'antillanit6, une femme brillante.
Rencontre -d6bat autour de sa vie et son oeuvre litt6raire, samedi 17 septembre a
16 h 30 a I'Espace Jane L6ro, 17 rue Lamartine a Fort-de-France.
"Mais apres Tropiques et Aurore de la liberty, une adaptation th6etrale perdue, plus
rien, Suzanne n'a plus jamais ecrit, et c'est une 6nigme. Comment une femme qui
entire 25 et 30 ans a ecrit des textes aussi forts a-t-elle pu s'arreter d6finitivement ?
Qu'est-ce qui fait qu'une femme s'arrete ?
L'UFM vous invite a debattre de cette question malheureusement encore d'actualit6
et a mieux connaTtre cette brillante intellectuelle.


Reprise Ou karate au eojo 6e batelire saison 2011/12

Les adherents de I'Amicale Karate Shotokan du Dojo de BateliBre et le public sont in-
formes de la reprise des course de KARATE-DO de la saison 2011/2012 tout au long
du mois de septembre : Renseignements et Inscriptions :
-sur place au Dojo de BAteliere, 13 rue de Saudragon- Schoelcher (pr6s de la patis-
serie Duventru et de Ozanam) : Permanences : le mercredi de 13 h 15 a 16 h et le
samedi de 12h 30 a 15 h 30; Lundi, Mardi, Vendredi : de 18H 30 a 20H
-ou au n" de t61lphone suivant: Karate : 06 96 22 68 84;
-La reprise du Karat6-Jutsu (defense personnelle Karate) aura lieu le samedi ler
octobre 2011 a 8 h 30.
Le Directeur Technique de I'AKS : Michel Branchi


eI 75 5epR'SS.RS21 uticR7 fPge2


$A XA FASt





hcI I


Senatoriales: Pour bes 6lus porteurs bes valeurs

be responsabilite et be progress


Les grandes manceuvres en vue des elections s6nato-
riales du 25 septembre ont commence depuis long-
temps d6ja. Pour ce qui concern la Martinique, la
quasi-totalit6 des candidates potentiels sont d6ej connus.
Certains ont et6 designs par des parties politiques don't
ils sont traditionnellement proches sans y avoir verita-
blement milite.
Un des sortants a carrement joue la security en adhe-
rant au parti cens6 garantir sa reelection, au grand dam
des militants historiques et d'un specialiste du lou-
voyage politique qui lui reprochent de s'etre tardivement
mis au biberon.
Tel autre, en rupture avec la formation & laquelle il ap-
partenait, justifie la legitimit6 de sa candidature par le
fait qu'il se trouve a la t6te d'une communaut6 de com-
mune de plus de 110.000 habitants !
A I'exception des candidates clairement positionnes a
droite ou qui tentent une venture personnelle, tous les
autres se positionnent a gauche. Mais de quelle
gauche ? Et avec quels objectifs pour le pays ?
Certes, le mode d'election des s6nateurs, au suffrage
universal indirect, par un college restreint de grands
electeurs, n'est pas des plus d6mocratiques, puisqu'il
privilegie les relations personnelles, I'influence des
groups de pression et des forces parfois occultes au
detriment de I'expression de la volonte populaire. La
discretion de la champagne electorale des diff6rents can-
didats faite surtout de rencontres discretes et de de-
marches souterraines donne la measure de la mise a
I'ecart du people dans cette consultation qui I'interesse
pourtant au premier chef.
Car ce sont les senateurs qui, aux c6tes des deputies,
participent a I'elaboration des lois et des decisions qui
engagent I'avenir du pays. Et meme si la loi carte de
cette consultation le corps electoral dans sa totality,
c'est-a-dire la masse des citoyens, il serait sain, par
souci de transparence democratique que les candidates
fassent clairement connaftre leur positionnement sur
I'echiquier politique et leur vision de I'avenir.
Cette exigence s'impose encore avec plus de force aux
candidates qui briguent les suffrages des grands 6lec-
teurs martiniquais au moment oi notre pays est
confronted a une crise economique et social d'une ex-
treme gravity et ou il aborde un tournant de son histoire
avec la mise en place de la collectivite unique.
Car pour le Parti communist, il ne suffit pas a tel ou tel
candidate de se declarer de gauche pour revendiquer la
legitimite et la capacity de representer le people et de
d4fendre les interets superieurs du pays. Avant de se
lancer dans la chasse aux voix, chacun des pretendants
devrait se positionner clairement sur les grande ques-
tions qui agitent aujourd'hui la planete. Gar la Martinique


n'est pas enfermee
dans une bulle & I'abrie.
des soubresauts qui
agitent le monde. Elle
est frapp6e de plein
fouet par la cruise capi-
taliste qui impose aux
peuples des sacrifices
les plus injustes. Elle
n'echappe pas aux po-
litiques de rigueur exi-
gees par les milieux
financiers et qui im-
pacte directement le
budget de nos com-
munes avec des
consequences dramatiques sur I'emploi.
Quels sont les engagements de ces candidates sur les
questions si vitales pour I'avenir de notre pays come
la sauvegarde des terres agricoles, la protection de I'en-
vironnement, le d6veloppement 6conomique par la mai-
trise du march int6rieur, I'auto suffisance alimentaire,
la d6possession des Martiniquais de leur patrimoine, le
genocide par substitution, etc ?
Au moment oc le pays-aborde une tape nouvelle de
son histoire avec la mise en place de la Collectivite
unique, lesquels sont pr6ts A s'investir en faveur d'une
veritable responsabilite du people martiniquais, A s'en-
gager en faveur d'une reelle autonomie ?
Car il ne s'agit nullement pour notre Parti d'apporter son
soutien aux candidates qui, par opportunism, cherchent
d'abord A asseoir leur election sans prendre I'engage-
ment clair et ferme de d6fendre les interets superieurs
de notre pays.
Face aux defis colossaux auxquels nous sommes au-
jourd'hui confronts, il s'agit d'abord, par delA les liens
de proximity ou meme d'amitie, de confier nos deux
mandates de senateurs A des homes de conviction qui
ont fait la preuve de leur engagement en faveur du res-
pect de la dignity et de I'identit6 de notre people ainsi
que des id6aux de justice social que nous defendons
et qui ne seront tents par aucune compromission avec
la droite.
Car les s6nateurs que les grands Blecteurs designeront
devront aussi etre presents A-ce grand rendez-vous de
I'histoire qui ouvre une reelle possibility de mettre fin
plus d'un demi-siecle de regne de la droite sur le S6nat.
Ce sera autant de gagne dans la lutte contre la politique
de regression 6conomique et social de Nicolas Sar-
kozy.
G.Erichot


I N'IPPON II


http://www.ioumal-iustice-martinique.com





http:/Awww.iournal-iustice-martinique.corn


Menaces sur 'emploi bes personnel municipaux sous contracts aibes


Les contracts aids assurent acce de nos infants

Les contracts aides assurent I'accueil de nos enfants


Peu d'elus avaient jusqu'a ce jour apporte leur soutien I'action
engagee par le collectif de defense pour le maintien des 5 300
contracts aides.
II aura fall que I'Etat leur announce son retrait total de ce dis-
positif pour que nos ediles se penchent enfin sur le sort de ces
travailleurs en grande precarite et manifestent leur emoi face a
cette perspective. On les comprend. D'abord parce que cette
decision entralrnera inevitablement plus de ch6mage dans notre
pays deja si malade de ce fleau. Ensuite parce qu'elle plongera
les municipalities dans des difficulties quasiment insolubles.
C'est ce qui a pousse les maires a sonner le tocsin, lors d'une
conference de press tenue le 7 septembre dernier.
"Vne situation tris grave" selon Raphael Martine, maire de
Saint-Pierre. Car dans beaucoup de collectivit6s, les contracts
aides ont ete utilises sur des postes fixes dans tous les ser-
vices, en raison des difficulties financieres des communes !
"Les contracts aids participant da accueiC au interventions dans
fes cofes, a Canimation du temps piriscolaire et des interclasses
durant ficoe. C'est toute cette organisation qui est remise en

nseiffsniltslsi irw:Pas poste vacantj
Place -DYArmes
Les syndicats CSTM Education, SMPE-CGTM, SNETAA-FO et
UGTM Education sont toujours opposer au traitement inflige
aux enseignants stagiares, qui devraient quitter le pays pour
prendre leur affectation en France.
Pour ces organizations, le rectorat ne respect pas ses enga-
gements vis vis des laureats du concours 2011, puisqu'il
existe au moins un poste pourpermettre I'une d'entre eux de
passer son annee de stage avant titularisation en Martinique .
Elles ont pris comme example un poste vacant au Lycee Pro-
fessionnel de Place d'Armes, au Lamentin oO 18 heures ont ete
bloquees dans la discipline "Mats Sciences (Physiques". Les or-
ganisations syndicales avaient decide d' y intaller une de leur
college, laureate du concours PLP Maths Sciences, et qui a
ete brillamment reque (major Martinique/Guadeloupe). Elle a
recu courant juillet un avis du minister I'affectant dans I'aca-
demie de 1brdeaux. Ils etaient un petite dizaine de syndica-
listes devant les grilles du Lycee professionnel de Place
D'armes, le lundi 12 septembre. L'operation a ete un coup
d'epe dans I'eau puisque, d'une part la college ne s'est pas
presentee parce que malade et d'autre part la proviseure Flo-
rette Laclef, les a informs que son etablissement est complete
depuis vendredi 9 septembre. Tous les postes ont ete pourvues


cause", se desole Raphael Martine.
Comment faire face a cette situation nouvelle ? Or en I'etat ac-
tuel des finances communales, peu, sinon aucune municipality
ne pourra supporter une telle charge financiere supplementaire.
II faut rappeler que 90 % du salaire des contracts aides avaient
ete pris en charge par I'Etat. La disparition programmee de ces
emplois aides souleve aussi I'inquietude des parents qui "com-
mencent a manifester feur mncontentementface dije a Cabsence
dcaccueil mnme si nous avons un dispositiftransitoire", constate
Raphael Martine, le maire de Saint Pierre.
Dans sa logique de reduction drastique des depenses pu-
bliques imposee par I'Etat pour satisfaire la finance capitalist,
ce dernier semble oublier que ces contracts aides permettent
bien souvent a des personnel en grande difficult de remettre
le .pied a I'etrier. Ils sont une bouee de sauvetage grace a la-
quelle les gens peuvent esperer se reinsrer. Avec cette me-
sure de suppression, beaucoup vont retomber dans les pires
difficulties. L'inquietude est aussi grande pour les personnel be-
neficiant de ces contracts de six mois renouvelables, d'autant
qu'aucune indemnity de licenciement n'est prevue pour cette
categorie de personnel. Les municipalities vont se retrouver
face a un casse-tete faute de moyens d'assurer leur mission
de service public. Les maires entendent deja appeler les pa-
rents a faire corps avec eux.
Une delegation devrait etre bient6t reque par le prefet afin de
faire remonter les doleances des maires au niveau du gouver-
nement.
Mais nos elus restent etrangement muets sur les causes reelles
de leurs malheurs, Evitant soigneusement de denoncer a cette
occasion ce qui n'est que la consequence directed de la politique
d'austerite mjse en oeuvre par le plan Sarkozy /Fillon dans le
cadre de la cruise du capitalism financier international. Gerer le
quotidien ne suffit pas, messieurs les maires La Martinique
subit aussi la crise capitalist !
C.B

notamment celui de "Maths Sciences Pysiques". Nul decoura-
gement pour Gabriel Jean Batiste, pour qui "cefa ne cliangerien
a Cobjectif permettre awulauriats du concours de rester en 9Mar-
tinique". Si ce dossier est clos pour le rectorat et certainement
pour les autres organizations syndicales majoritaires, ces or-
ganisations ont decide de batailler pour le respect des enga-
gements du rectorat. C.B


Le collectif d'organisations syndicates en discussion avec la proviseure
Florette Laclefr


*I eu 5etBBB e2l ju te '3S-a f


^W TTE5 50,CIALE5





http://www.iournal-iustice-martinique.com


Air Caraibes affiche sa bonne sante et ses ambitions
Air~~am T.,,, Mt ress


Emilie Brunet, FranCois Lepinoy et Yohann Paulin d'Air Carai'bes


Air CaraTbes a devoile ses ambitions pour la prochaine saison.
Fort de son "6ilanpositif, selon le nouveau president du di-
rectoire, Frangois Lepinoy.
"La compagnie a pris des part de marches et developpi son assise
dans 'ensem6fe des Antilfesfranfaises et sur fe riseau regional
moyen courier", a-t-il declare A la press, le lundi 5 septembre
dernier. L'objectif du nouveau manager charge par le group
Dubreuil est de "mettre enpEace une structure industriele pouras-
surer Ea pirennit de Centreprise".
Dans la bagarre de prix que se livrent les companies ae-
riennes, Air Caraibes ne sera pas en reste en annongant des
promotions, meme si son president consider comme "un non
sens. conomique fa politique tarifaire mise en place par a concur-
rence"et sur laquelle ils sont obliges de s'aligner. En effet, selon
lui, pendant la period creuse, il y a pres de 30% de suroffre sur
la traversee transatlantique. Francois Lepinoy estime que "on
est dans ~e dumping avec les prupratiquis" II souligne toutefois
que "ron nepourra pas maintenirces tariffs au vu de faugmenta-
tion du coat du car6urant". Un poste qui represent 40% du prix


du billet d'avion. Et face a cette inflation du coOt du kerosene,
il s'attend a "une piriode difficie pour fa compagnie".
Pour y faire face, la compagnie a.decide de "chouchouter ses
clients". Ainsi, Air CaraTbes prevoit I'arrivee d'un nouvel Airbus
300 d'ici la fin de I'annee avec de nouveaux standards de
confort. De meme que la mise en place de nouvelles presta-
tions electroniques comme les bornes d'acces direct a I'enre-
gistrement pour les passagers ainsi que la possibility pour lui de
choisir son siege a partir de son telephone portable. Autant de
products de nouvelle generation qui devraient simplifier les for-
malites d'embarquement souvent longues et penibles, il faut le
reconnaTtre.
Face aux ennuis techniques qu'a connus la compagnie sur les
appareils de type Embrayer en ao0t dernier, avec des passa-
gers bloques pendant plusieurs jours a Cuba notamment, "cela
ne remet pas en cause son exploitation", se defend le president.
"Vous avons mis en place des partenariats avec des companies
itrangeres quipermettront en cas d'urgence daffriterun avion ra-
pidement pour viter fe biocage despassagers", explique Francois
Lepinoy.
Autre satisfaction des dirigeants d'Air Caraibes, I'ouverture de
son capital a hauteur de 5% aux 950 agents de la compagnie
d'ici la fin du mois de septembre. Une proposition qui aurait
regu I'aval des comites d'entreprises du group. "Tn message
fort fat communauti ant iaise de (afamnie )Dumeui", se re-
jouit son president.
Des salaries "heureuw", une clientele "cfiouchoutie", voila les
atouts sur lesquels compete la compagnie pour reliever le defi vi-
sant a augmenter ses parts de march a hauteur de 30 % d'ici
decembre prochain. Encore faudra-t-il que les personnel tirent
profit des retombees positives attendues.


Vers la fin be 'invasion bes sargasses ?


out ld plays uu UldiraIdll, dI diIIVf ues bdIdyasses b L stin U1IIIIItjuUII
Le comit6 de pilotage sur les algues sargasses s'est r6uni le
mercredi 7 septembre dernier afin de faire le point sur I'evolu-
tion de ce phenomene exceptionnel que nous vivons depuis
quelques semaines.
Sur le terrain, les autorites ont observe une certain diminution
de I'arrivee des algues sur nos c6tes, meme si certaines com-
munes sont encore fortement touchees a I'instar du Francois,
du Robert ou du Diamant.
"On est aujourd'hui capable de mieuw e piendre en compete de par
Faction concertie avec fes communes et 'Etat", s'est rejoui Daniel


Chomet, responsible du comite'de pilotage mis en place
par la Region. Une action don't les resultats sontjuges po-
sitifs grace a "une bonne coordination quipermet de miewu
girer fe phenomene qui n'a pas donni d'impact massifsup-
phementaire en aefors de certaines communes", a-t-il pour-
suivi.
Ainsi les equipes de jeunes embauches pour un mois qui
ont deja recolte plus de 400 tonnes prevoient d'en recol-
ter 300 autres. Des recoltes qui ont pu etre acheminees
vers le Centre de valorisation organique du Robert (CVO)
qui ne devrait pas tarder A les mettre en compostage avec
les dechets verts. Selon le CVO, la composition de ce
compost sera de 35% d'algues et de 65% de dechets
verts.
Par ailleurs, un instrument de measure cense etre plus per-
formant sera attribute a I'Agence R6gionale de Sante charge
des measures sur le terrain. Une unite de measure a ete instau-
ree. Celle -ci est de 2 PPM (l'unite communement utilisee pour
exprimer les concentrations de I'air en polluants). En cas de de-
passement de la norme, I'Etat devrait prendra des measures
pour aider les municipalities concernees a mettre en place les
dispositifs de protection des personnel fragiles, a announce le
directeur de cabinet du prefet.
Les services de I'Etat restent cependant prudents sur le taris-


-------~~~ F *~~~~rr~i'~~+~r'


F 5





http://ww.iournal-iustice-martinique.corn


segment de I'6chouage des algues observe depuis quelques
jours.
D'autant que seules des observations aeriennes et une etude
approfondie des courants permettront de prevoir I'6volution
exacte du phenomene.
Par ailleurs, les solutions sont toujours ; I'etude pour parer ; de
nouvelles invasions et le materiel le plus adequat pour la re-
colte des algues. D'oO la decision du comite de pilotage de sus-
pendre I'acquisition de certain materiels de ramassage.
De leur cote, les services de I'Etat ont decide de lancer une
etude approfondie sur I'impact du phenomene sur I'ecosys-
teme. En depit de quelques signaux positifs, la vigilance reste
de mise Le prochain comite de pilotage aura lieu dans 15 jours.


Sarasses etabondance lepoissons


Selon Marie Adhemar du syndicate des marines pecheurs : "Les
sargasses seraient responsab6es de farrivie de bandes de poisons
au delh de la 6ande des 300 metres". Certes, les sargasses ont
considerablement gene I'activite des marines pecheurs travail-
lant dans les zones c6tieres infestees. Embarcations et filets
etant souvent pris dans la nappe d'algues flottantes.
Cependant ceux qui vont pecher au large se rejouissent d'im-
portantes prises de dorades, de carangues et notamment de
saumons qu'ils croyaient en voie de disparition.
De leur cote, les pecheurs i la senne realisent des prises mi-
raculeuses de coulirous, ce qui leur permet de les ecouler 6 rai-
son de 10 euros les trois kilos.
En definitive, cette invasion d'algues n'aurait pas,que des as-
pects negatifs.
II nous faudra apprendre a vivre avec la nature.
C.B


Tourism: Volonte affichee b'acce'trer la realisation bes amenage-

ments touristiques be la Martinique


I"
Les maires de Saint-Pierre, Sainte-Anne, Diamant, Anses-d'arlet et Trois-Ilets ont
signed une convention de groupement de command avec la Region
Parmi les orientations strategiques revenues pour I'amenage-
ment du territoire, il est preconise la creation et I'amenagement
d'espaces touristiques, d'espaces de loisirs, mais aussi la
construction d'un terminal croisieres 6 Saint Pierre.
Des projects inscrits dans le schema de developpement et
d'amenagement touristique (SDAT), a I'initiative de la Region
depuis des annees, mais qui n'avaient pas encore connu de
debut de realisation.
Des infrastructures susceptibles de donner une attractivite nou-
velle aux products touristiques don't les municipalities entendent
favoriser le developpement, mais sur lesquelles elles ne pou-
vaient pas s'engager, faute de financement pour les acquisi-
tions foncieres et encore moins pour le lancement des travaux.
Et c'est pour active les etudes de faisabilite et de programma-
tion que la Region a constitute un groupement de commander
avec les quatre communes concernees par la creation de ces
spaces d'amenagement touristique. A savoir : Sainte Anne,
Anses d'Arlets, Saint Pierre et les Trois Ilets. Ce groupement
permettra la Region d'exercer la mission d'assistance a mat-
trise d'ouvrage en partenariat avec les maires.
Les etudes seront financees par la collectivite regionale avec
certainement des participation croisees de I'Europe et de
I'Etat. Cette procedure permet d'accompagner les communes
sans les dessaisir de leurs projects. Ainsi, la commune des


Anses d'Arlets prevoit I'amenagement d'un space de 34 hec-
tares partage entire 17 hectares de residences h6telieres et le
reste en spaces de loisirs, explique le maire Eugene Larcher.
"Nous sommes en phase dfacquisitionfonciere, nous avons dejd
rencontri Ca population et essayons de voir comment bien agencer
et acqueir es queCques hectares ou intigrer es propritaires ternens
dans fe project. Nousfaisons appelau prive puisque c'est un par-
tenariat public/privie"
A Saint Pierre, la priority sera donnee au pole croisieres. Et le
maire de la commune, Raphael Martine de se rejouir de la
"grande venture entire (a Rigion et fa municipality, car cette
convention permet virita6bement de Cancer Ces itudes concretes
pour la rjalisation de Cappontement pour fe terminal de croisires.
Si nous arrivons d avoir des itudes conc[uantes pour cet apponte-
ment, ce sera, a mon avis, occasion de redonner unpeu d'espoir
(a region Nordcarai6e, qui en a tant besoin et est restie trop [ong-
temps en erme de developpement jconomique et touristique dans
Com6re. Saint Pierre devrajouer le r6f de locomotive au sein de
cette region", selon lui.
Toutefois, soutient le maire, pour accompagner la mise en place
de cette infrastructure, la realisation de la grande rocade de
contournement du bourg sera indispensable.
"'Vne 6eCe avancie en mature de tdveloppement, d'autant que Ces
investisseurs nous regardent", a plaid la president du comite
martiniquais du tourism Karine Roy Camille. Tandis que pour
le president de la Region, Serge Letchimy, "fa collectivite regio-
nae va impufser une politique d'aminagement sur des dizaines
d'hectares pour e tourisme et cecipermettra dune part de crier de
factivite potentiehTe, mais aussi dinterpeCler Ces investisseurs pri-
vis". Le president de Region a souhaite ne pas attendre 13 ans
pour voir les realisations, car dans les etudes, il a preconise
que soient prises en compete e la fois la programmation et I'ac-
quisition du foncier.
Au-delb des annonces et des affichages, il faut esperer que le
financement sera en place au bon moment pour terminer les
etudes et entamer les travaux.
C.B


'rStI 1 I I ,mbre2,l',ti S n3 a


[ 500t^^^^^^^^t





http://www.ioural-iustice-martinique.com


Du petrole en Guyane: Un nouvel eltorabo ? Pour qui ?


Selon un communi-
*L, que du group Total
,iaj, diffuse le 9 septem-
bre dernier, les fo-
S 'rages r6alis6s en
mer, A 150 kilom6-
tres des cotes de la
Guyane s'av6re-
raient positifs.
SC'est en mars der-
nier que la society
Tullow avait entre-
pris des travaux de
forage en eau pro-
Kourou fonde du puits GM-
ES-1sous un peu
plus de 2 000 me-
tres jusqu'b une
G UYA NE profondeur maxi-
male de 4 000 m en
Manpasoula -dessous du fond
de la mer. Selon
Total, le forage au-
rait d6jb atteint la
c6te -5 711 metres
sous le niveau de
I'oc6an.
"Les measures effectudes au course duforage du puits ont montri
existencee de reservoirs grisewc imprignis d1hydrocar6ures li-
quides", indique la compagnie p6troliere. Le potential de pro-
duction et I'6tendue des resources devront ensuite' Ltre
precis6s lors d'une champagne de forages de delineation. Selon
les geologues, le sous-sol de la c6te est de I'Amerique du Sud
est semblable A celui riche en hydrocarbures du Golfe de Gui-
nee en Afrique, les deux zones appartenant A la m6me forma-
tion geologique.
Pour Total, "ceforage est considiir comme a fort risque mais fort
enjeu". En d'autres terms, les probabilities de decouverte
etaient jugees faibles mais avec un potential de production im-
portant.
Le President de Region, Rodolphe Alexandre, se rejouit de la
decouverte d'une nappe de p6trole manifestement prometteuse
au large de la Guyane. "Cetteformida6le decouverte ouvre dis-


ormais un vaste champ de perspectives en terms de retom6besfi-
nancieres, et place tous les acteurs locau du dveloppement ico-
nomique dans obligationn de travaifer ardemment et d'investir
massivement i (a mise enplace de tous les outis et de toutes les in-
frastructures adiquates, en particuCier (es infrastructures por-
tuaires", declare avec enthousiasme Rodolphe Alexandre.
II compete faire un etat des lieux de la prospection actuelle et
evoquer la possibility d'autres forages exploratoires, toujours
au large de la Guyane avec le PDG de la society Shell France.
Cette decouverte historique suscite l'inquietude des Bcologistes
qui constatent que le forage est tres profound, (2 000 metres
sous I'eau et 4 000 metres dans le sous-sol oc6anique) alors
que la Guyane abrite egalement un ecosysteme hors du com-
mun. Deja, ils tirent la sonnette d'alarme sur les consequences
d'une eventuelle maree noire.
Dans communique commun, Nathalie Kosciusko-Morizet, Mi-
nistre de I'Ecologie, du Developpement durable, des Transports
et du Logement, Eric Besson, Ministre charge de I'lndustrie, de
I'Energie et de I'Economie num6rique et Marie-Luce Penchard,
Ministre chargee de I'Outre-mer, soulignent que "toutes fes ga-
ranties de sicurite, notamment environnementales, devront itre
ruunies pour fa poursuite de cette exploration" Ils indiquent que
"Si une eTploitation dhydrocarbures s'avere possible, rEtat veil-
(era tout particu&lrement i ce que les coifecttiits, es entreprises
locales et pus gindraemnent fa population de (a guyane 6nefzi-
cient de retomb6es iconomiques. 4fin den definir (es principles,
'Etat engagera des discussions avec 'ensemble des parties pre-
nantes aes que Cecistence dun reservoir e~pQoita6fe sera confir-
mee".
Selon ces membres du gouvernement, "cette dicouverte im-
portante imposera igafement une evolution de (a &gislation et de
fa glfementation"
Une fois de plus, c'est I'Etat frangais qui est A la manoeuvre.
C'est dans I'ordre des choses puisque Rodolphe Alexandre,
I'actuel president du Conseil regional de Guyane, a renonc6 e
tout debut de souverainete de son pays en rejetant la Collecti-
vite unique article 74 (autonomie limitee) pour enkyster son
pays dans I'article 73. Reste pour gerer cette decouverte et ses
retombees a se contenter du bon vouloir de I'Etat francais.
C.B


MtM^383kyEVI. PE


Commemoration ousoulOv ment e Septembr 1870: Faim people


"Faire peuple autour de la cfltiration de 'insurrection de sep-
tembre 1870", tel est I'objectif que se sont fixes le MIM, le
CNCP, le Palima, le Modemas et I'APM, quelque 141 ans
apres la grande revolte populaire que fut I'Insurrection du Sud
qui avait embrase toute cette parties de I'Tle et don't le foyer se
trouvait 6tre la commune de Riviere Pilote.
Selon le organisateurs, "Les patriotes-souverainistes martini-
quais, ont decide d'unir feursforces pour acter cet ivenement
comme un moment majeuret incontournabe dupeuple".
Pour les cinq organizations "'Insurrection de septembre 1870
doit itre considirie comme un puissant movement populaire


contestataire remettant profondiment en question Cordre poi-
tique, iconomique, socialet ideofogique de 1a socifti post-escla-
vagiste de lafin du 19Wme siecle. Elle a illustri, avecforce, Ce
courage, (audace et Cesprit de sacrifice des insurgis, parmi les-
quels lesfemmes et lajeunesse ontjoui un r6le de tout premier
plan. ElTe a rassem6fb, dans une mime espirance, anciens esclaves,
mais aussi Congos et Indiens nouvellement arrives, prefigurant
ainsi funitifoniamentale de notre nation". Pour ces organisa-
tions, "comnm otmerlans 'unittiest un l&evoirde meioi e, re-
pondhnt a une o6 gaton de transmission de (a mnimore, une


VH fui 15 tin 1 -jstfRicn 3 -Pge7 '


--- --


!n


m


1VOkE tIN





I http:/vwww.iournal-iustice-martinique.com


Les rep6sentants des organizations


responsa6lte intergendrationeTe et enfin une ncessitepol-
tique h istorue". En cette ann6e de celebration du 50e anni-
versaire de la mort de Frantz Fanon, selon ces movements,


"Teure est venue de s'unir autour es ideesforces" que sont
"la maitrie de la Terre, a prise de conscience, ah question iden-
titaire" afin de "faire peuple pour honorer fa mimoire de nos
h~ros connus et inconnus et hisser CInsurrection de septem6re
1870 a hauteur dun Mvinement incontourna6f de notre pa-
trimoine iistorique".
Des manifestations sont pr6vues A Rivibre-Pilote : Ou-
verture solennelle, lejeudi 22 septembre et une retraite aux
flambeaux le samedi 24 septembre. A Fort-de-France au-
ront lieu la pose d'une stele et un dep6t de gerbe a Des-
clieux sur le lieu oO des insurges ont et6 fusilles. Le
vendredi 23 septembre se tiendra a 19 heures, une confe-
rence-d6bat & la salle Lumina Sophie. Plusi&urt historians
jetteront un regard crois6 sur ces evenements. Parmi eux:
Armand Nicolas, Gilbert Pago, Richard Chateau Degat,
Marie-H61ene Leotin, Jean-Louis Fonsat et Rene Ach6en.
Parallelement, une exposition de peintures et objets d'art sur
le theme aura lieu du lundi 19 au dimanche 25 & la salle Lu-
mina Sophie de Riviere-Pilote.


PI j


Dix ans bu 11 septembre : "Pas 6'instrumentalisation be ta tutte

contrelte terrorism a bes fins strat6giques" (PCF)


Dans un communique le Parti Communiste Frangais (PCF) tire
les lemons de I'attaque du 11 septembre 2001.
II ecrit notamment:
sozi'


I irer les lemons au 11 septemore


"Le 11 septembre, en effet, a souleve des questions essen-
tielles: la security et la guerre, la democratic et les liberties, les
valeurs et I'exigence d'ethique en politique, jusqu'a la configu-
ration de I'ordre mondial. Les images, le choc ont stupefie les
opinions publiques dans le monde (...)
La guerre centre le terrorism devait justifier les determinants
les plus nefastes de la politique de George Bush: I'opposition
simpliste et dangereuse du bien et du mal, la diabolisation d'un
ennemi volontairement mal identified mais stigmatisant I'lslam,
I'affirmation d'une logique de force et de guerre permanent, la
preeminence.d'une strategic unilat6rale de domination sans
partage et sans rival.
Les deux guerres d6clenchees en Afghanistan et en Irak par
George W Bush au nom de cette "guerre.contre ~a terreur"sont


apparues comme I'instrumentalisation de la lutte centre le ter-
rorisme a des fins uniquement strat6giques. L'absence, dans
le discours am6ricain, de toute reference aux probl6matiques
du developpement, des inegalites, de la d6mocratie, de la se-
curite humaine par la prevention et la resolution des conflicts,
montre que le choix de G. W Bush visit 5 saisir I'opportunit6
dramatique du 11 septembre pour reaffirmer la supr6matie po-
litico-militaire d'une tres grande puissance (..)
C'est I'ensemble de cette strat6gie n6o-conservatrice qui s'est
effondree quelques annees plus tard dans I'impasse des
guerres d'Afghanistan et d'lrak, dans une crise politique et so-
ciale interne qui a conduit a la victoire de Barak Obama.
II est consterant de voir que cette meme strategic inspira a Ni-
colas Sarkozy I'esprit et le sens, tres reactionnaire et atlantiste,
sa politique.
Alors que Barak Obama, faute d'avoir change r6ellement de
politique, est en s6rieuse difficult, le President frangais s'est
obstin6 B suivre le chemin de la guerre, d'abord en Afghanistan
avant d'annoncer comme Washington un project de retrait, puis
en C6te d'lvoire et en Libye, et dernierement en menagant di-
rectement I'lran...
Dix ans apres le 11 septembre, I'enseignement politique es-
sentiel de cette tragedie est passe sous silence. La guerre
continue d'etre la solution miracle, come si elle n'aggravait
pas les crises.
Le printemps arabe, les luttes et les movements sociaux dans
de multiples regions du monde, jusqu'en Europe, montrent I'ur-
gence des changements necessaires et la force des attentes
democratiques et sociales des peuples(...)
Le d6veloppement human durable, la'democratie, la n6cessite
d'une autre politique intemationale et de defense pour la France
et I'Europe, doivent etre au coeur de ce debat. II faut une autre
vision du monde et de I'avenir".


F' *'usi 15 eteb e iS n' 3 -P


[ M MS.IE VU SP^^ I





htto://www. iournal-iustice-martinique. com


Les politiques b'austerite mises en cause par la CNUCED


Peu d'interdt a ete port au dernier rapport de la Cnuced
(Conference des Nations Unies pour le commerce et le d6-
veloppement) sur la situation economique mondiale. Et
pour cause : ii remet en cause I'orthodoxie budgetaire et
les cures d'austedit..
La seule solution proposed a la crise par la pensee dominant
neo-liberale capitalist est I'austerite et la demolition des ac-
quis sociaux des travailleurs des pays capitalistes developpes.
Pourtant I'origine de la crise est justement la consequence du
desequilibre entire travail et capital.
Que dit le rapport annuel de la Cnuced du 6 septembre intitule:
"L'enjeu des poltiques publiques dapris-crise ans l'Cconomie
mondiale" ?

Les politiques W'austerite "contre-probuctives"
L'organisme international indique "quepasserd'unepolitique de
reliance d (a rngueur budgitaire irait a rencontre du 6ut recherchi,
en particutier dans les pays les plus divekoppis qui ont ete dure-
ment touchis par a crisefinanciere". II pursuit: "unepolitique
d'austirite budgitaire pourraitfreiner [a croissance du TPIB et des
recettes 6udgitaires, et serait contre-productive sur le plan de Cas-
sainissement 6udgitaire".
S'agissant des "dfsiquilirres 6udgtaires", les experts de la Cnu-
ced rappellent que ces demiers n'ont pas ete "un Kfiment mo-
teur de la crise, mais plut6t une de ses consequences". C'est en
effet la crise qui "a provoque une important etirioration des
comptes du secteurpublic", "les operations de sauvetage des insti-
tutionsfinancieres mendes par lespouvoirs pub6fs"ayant "contri-
6u pourunegrande part au deficit". Autrement dit, il ne faut pas
confondre causes et consequences.
Quant a I'argumentjustifiant I'austerite par la necessity d'obte-
nir "fa confiance des march financiers", le rapport affirme : '"fu
vu du comportement irresponsa6le de nom6reux acteurs du mar-
chifinancierprivi, (...) opinion pu6 ique et Ces ecideurs ne de-
vraient plusfaire confiance & ces institutions, notamment Ces
agencies de notation". Et de conclure : "Dans la conjoncture ac-
tuelle, les poitiques de rgueur 6udgitaire adopties par certain
pays risquentfort d'avoir es mimes effects nefastes" que dans un
passe recent.

Ratentissement be ta croissance en Europe
La Cnuced pronostique un freinage de la croissance et constate
que dans "'TVnion europienne, les revenues safariauW restent tres'
fai6fes, tout comme la demand interieure. La cruise de feuro, la re-
surgence de graves tensions sur fe march o6bigataire au deuwieme
trimestre 2011 et fa perspective de measures daustiite 6udgitaire
se propageant dans toute 'Europefont qu'ifest trs pro6a6Ce que
fa zone euro continuera defreiner considra6lement la croissance
mondiale. Defait, les ricentes baisses des marchis 6oursiers te-
moignent assez Iargement dune atirrioration des perspectives de
croissance ".
L'office europeen de statistiques Eurostat vient de confirmer le
6 septembre le ralentissement de la croissance au sein de la
zone euro au deuxieme trimestre 2011. Le PIB n'y a progress
que de 0,2 %, apres + 0,8 % au premier trimestre. Parmi les


La zone euro au board de I'implosion


composantes du PIB, la consommation des manages a diminue
de 0,2 %. Le taux de ch6mage dans la zone euro atteignait 10
% en juillet dernier.
L'auteur principal du rapport, Heiner Flassbeck, estime que la
situation 6conomique mondiale est extremement preoccupante,
et sans stimulus supplementaire, dans le meilleur des cas, une
decennie de stagnation est attendue.
Cette analyse explique pour urfe part I'effondrement des
Bourses mondiales ces demiers jours, et les attaques contre
les valeurs bancaires.
Le cerce vicieux Ae lt bette et be I'austCrite
Le plan d'austerit6 Sarkozy-Fillon de 12 milliards d'euros ap-
plique les deux tiers des nouveaux prelevements aux salaries
et aux families et opere une nouvelle reduction des depenses
publiques de 2,5 milliards d'euros.
La baisse de depenses publiques etouffe la croissance. La fai-
blesse de celle-ci, en retour, gonfle les deficits publics et re-
lance la speculation centre les titres de dette publique de la
zone euro et contre les banques qui les detiennent. C'est ce
qui se passe en Grece.
La Cnuced consider qu'une "reformefinancidre globale > est <
pCus quejamais nicessaire".
Pendant ce temps-lI, la crise fait rage.
La semaine derniere on a constate une nouvelle plongee des
valeurs boursieres et bancaires.
Le CAC 40 (indice des valeurs capitalistes a la bourse de Paris)
a perdu 5,52% en une semaine. La banque la Societe gene-
rale a perdu plus de 20 % sur la semaine. Depuis le debut de
I'annee, la bourse de Paris a recule de pres de 22%.
L'euro a recule sous 1,37 dollar et I'agence Moody's envisa-
geait la degradation de la note de credit des banques fran-
gaises Societe general, BNP Paribas et Credit agricole. La
Grece s'avancait vers la banqueroute et certain brisaient le
tabou de sa sortie possible de la zone euro. Le chef economiste
de la Banque central europeenne (BCE), I'Allemand Jorgen
Stark, a demissionne pour marquer son d6saccord avec I'aide
apportee par I'institut monetaire aux pays fragiles de la zone
euro, y compris I'ltalie et I'Espagne, sous forme de rachat de
leurs emprunts obligataires sur le march.
La semaine qui s'est ouverte le 12 septembre etait jugee "cru-
ciaie" pour la Grece et la zone euro. Et a nouveau les valeurs
bancaires ont plonge.
Voila ob mene la prosternation des dirigeants capitalistes de-
vant la finance international. Les peuples, de plus en plus, de
Madrid a Tel-Aviv en passant par Athenes refusent de payer les
consequences de la boulimie financiere.
11/09/2011/ Michel Branchi


* I '''I' I 'I.


I CWE CA PITALISTE





htt://.ww. oural-iustice-martinique.com


Le lan emploi YObama: It risque 6'etre vibe e son contenu par Les Lobbys


Obama joue son va-tout
Le president Obama a presented le 8 septembre dernier son
nouveau "plan pour' empobi" au Congres : grands travaux
d'infrastructures (routes, ponts...), remises d'imp6ts pour
la classes moyenne, incitations fiscales pour les firmes
creatrices d'emplois... II represente 325 milliards d'euros.
Aux Etats-Unis qu'ils soient ch6meurs ou ultraprecaires, 25 mil-
lions de personnel sont desormais comptabilisees comme "de-
mandeurs d'empoi".
Pour la premiere fois depuis des mois, I'economie americaine
n'a cree strictement aucun emploi (creations et suppressions
de postes s'egalisant). Memes les pessimistes s'attendaient a
un solde positif de quelques dizaines de milliers d'emplois. La
statistique officielle du ch6mage reste des lors toujours college
a un taux de 9,1 % ch6meurs par rapport t la population active
(8,1 % pour les Blancs en moyenne, mais 17 % pour la popu-
lation noire...).

25 millions be sans-emploi
Or, meme tres eleven pour les Etats-Unis,. ce taux en cache un
autre, plus inquietant encore: la situation de I'ensemble des de-
mandeurs d'emploi (avec tous ceux qui declarent chercher un
travail ou qui souhaitent travailler plus). Celle-ci s'est encore
aggravee. Leur taux atteint desormais les 16,5 % (plus de 25
millions de personnel). Une personnel sur six. Or, la croissance
- .de l'economie americaine (comme de nombreuses autres eco-
nomies avancees) est tiree a plus de 70 % par la consomma-
tion interieure, qui se retrouve ainsi serieusement mise r mal.
Aussi beaucoup se demandent si cette annee 2011 sera I'an-
nee de la rechute economique apres la grande depression de
2008-2009 et la reprise de 2010.,
Obama propose pour 2012, 62 milliards d'euros d'aide aux
Etats et aux collectivites locales, pour moderniser notamment
les ecoles. Ajoutons A cela 36 milliards d'investissement dans
les transports et autant pour indemniser et aider les ch6meurs
de longue duree. Les autres volets du plan d'aide concernent
une aide A I'embauche pour les PME et un soutien pour les me-
nages qui se sont endettes pour I'achat de leur mason.
Voila qui semble rappeler Roosevelt et le New Deal.

Accueit assez tidbe au plan Obama
Aux Etats-Unis, I'annonce est accueillie assez tiedement, parce


que I'opinion a bien compris que ce discours etait une tape de
la champagne presidentielle qui commence.
Cette aide a I'emploi n'a aucune chance d'etre votee telle-quelle
devant le Congres. Pour les optimistes, un tiers du plan sera
peut 6tre sauve. Cela dependra de I'attitude des republicans
qui, dans un premier temps, ne veulent pas apparaitre ne pas
vouloir resoudre le problem du ch6mage, priority numero 1
aux Etats-Unis. Ce qui ne les empechera pas, par la suite, de
laisser les Tea Party (extreme droite des Republicains) accu-
ser une fois encore Obama d'etre "un langereuXsocialiste".
Au chapitre des reactions notons que le prix Nobel d'economie,
Paul Krugman, note tout de meme que les propositions sont
"meileures qu'on ne 'attendait". Le president de la confederation
syndicate, AFL-CIO, Richard Trumka a estime qu'il s'agit "d'un
pas important et nicessaire" Conscient de la modestie du plan,
il a ajoute, optimist : "c'est seutement un d~6ut" Ce n'est pas
I'avis des membres des syndicats qui ont reagi negativement.
Les observateurs rappellent que le precedent Plan Obama du
24 fevrier 2009 devait creer 3 500 000 emplois grace a 800 mil-
liards de dollars de credits. Or ce plan n'avait pas empeche I'as-
cension du chOmage et le retour de la recession.

Wal Street refuse toujours binvestir
Sur un budget prevu de 3 721 milliards dollars pour 2011,
Obama injected 447 milliards de dollars d'investissements (325
milliards d'euros) destines a reparer quelques degats de la
montee du ch6mage et de la recession. Des credits sont prevus
pour reembaucher les enseignants (280 000), les pompiers, les
policies licencies par des Etats locaux don't les budgets sont
exsangues. Les imp6ts preleves a la source sur les salaires,
devraient alleger la situation de 160 millions de travailleurs et
des petites entreprises. Les indemnites des ch6meurs de-
vraient etre prolongees I'annee prochaine. Une aide est prevue
pour ceux qui croulent sous leurs hypotheques et se retrouvent
expulses de leur maison (par des banques qui ont triche sur les
taux de credits). Les anciens combatants (les veterans) ne sont
pas oublies par cette manne, qui n'aggravera pas le deficit car
elle serait compensee par des taxes sur les profits de grandes
entreprises.
Au lendemain de son discours, Wall Street (temple du grand
capital US) a poursuivi son refus d'investir et les petits patrons
interroges dans la press font observer qu'il ne servirait a rien
d'embaucher (mrme avec les detaxations proposes) alors qu'il
n'y a pas d'acheteurs pour leurs products. Toujours la question
de la demand global et done de la faiblesse fles salaires.
En effet, les measures proposees ne s'attaquent pas au gouffre
qui continue de se creuser entire travailleurs, classes moyennes
pauperisees et les super riches aux Etats-Unis.
Obama a plaid comme toujours pour un consensus entire Re-
publicains et Democrates, mais sa "[oi pour ['emploi" qui doit
passer devant le Congres avant la fin de I'annee risque fort
d'etre videe de son contenu fort modern par la commission qu'il
a choisie. En effet douze elus des deux parties sont charges de
trouver plus d'un milliard de dollars de coupes dans le budget
public dans les dix prochaines annees. II est en outre sous la
pression des lobbys qui patient les campagnes electorales de-
mocrates ou republicaines et qui bloquent les measures qui se-
raient decisives.
Toute la question est d'avoir le courage de s'attaquer au capi-


Antoine Gilles (avec I'Humanite)


.Ie 'r b I ept"ll^' Page 0


15E CA P/ TAiv L 15 TE^^^^^






http://www.iournal-iustice-martinique. com

Les enrages be la guerre


A qui le tour ? Apres la Libye, voici la
Syrie et I'lran menaces par les imperia-
listes occidentaux.

La France a un nouveau Napoleon. Assis
bien a I'abri dans son bureau de I'Elysee, 11
a vaillamment envoy son porte-avion, ses
bombardiers, ses fusees, evidemment dans
le seul but de "protigeres civics fi6yens". II a
violet la resolution de I'O.N.U. qui se limitait
au control de I'espace aerien de Libye, en
soutenant des rebelles pour renverser Ka-
dhafi.
II leur a fourni I'aide diplomatique, des
armes lourdes, I'argent depose par le gou-
vernement de la Libye dans les banques oc-
cidentales. Ce qui permettait au grand
"stratege"d'affirmer A la tribune de la Confe-
rence Internationale de Paris que "lepeupfe
fi6yen s'est fiSbre tout seu'. Pour le dire, il fauf un certain culot
et surtout prendre les gens pour des imbeciles. Ce qui ne I'em-
pechait pas d'ajouter que la France continuerait ses frappes ae-
riennes centre les villes et les objectifs en Libye jusqu'A
I'elimination de Kadhafi. Ainsi en bombardant les populations ci-
viles, faisant ainsi des centaines de victims innocentes, Sarko,
Juppe, Cameron auraient protegee" le people Libyen.
Tout ga, c'est ce que les imperialistes occidentaux racontent A
haute voix. Le malheur pour eux c'est que les medias annon-
cent dejA que, suite A un accord avec le "Conseide Transition"
Libyen, la France met la main sur 35 % du petrole libyen, c'est-
a-dire la plus grosse part du gateau ?
Bient6t on mettra en place un gouvernement libyen avec I'ac-
cord et le control des Occidentaux et on nous racontera que ce
sont les Libyens qui ont choisi "drmocratiquement feursgouver-
nants".
VoilA les vraies raisons de la sale guerre que nous avons de-
noncee des le debut.
Sarko espere que ses "victoires" militaires lui donneront
quelques chances de gagner les elections presidentielles en
France, esperant bien que les Frangais sont assez idiots pour se
laisser tromper.


D'autant plus qu'encourage par ses "succes", Sarko
pense d6eja la prochaine guerre qu'il menera contre
la Syrie et I'lran.
II continue a s'agiter pour obtenir de I'O.N.U., les
memes autorisations que pour la Libye. Le scenario
habituel a deja comment : il pousse les opposants
Syriens a creer un "Conseiffationafle Transition"qui
sera reconnu comme gouvernement provisoire de la
Syrie, ce dernier beneficiant de I'aide en armes et en
argent des imperialistes occidentaux. Pour "ritablirla
fimocratie ", "proteger [a population" contre le "mons-
tre dictateur" El ASSAD que Sarko cajolait ii y peu de
temps, comme il avait fait pour le Tunisien Ben Ali, le
Libven Kadhafi et I'Egyptien Moubarak.
Mais I'appetit vient en mangeant. Sarko a declare qu'il
faudra sans doute des frappes aeriennes" pour de-
truire les usines de I'lran qui fabriqueraient des
oombes atomiques. La France possede des cen-


David Cameron et Nicolas Sarkozy


taines de bombes atomiques dans ses dep6ts mais Sarko veut
interdire I'lran d'avoir une seule bombe. Et il menace I'lran de
lui faire la guerre. En vertu de quel droit ?
Le gouvemement Sarko serre la ceinture des Francais soit- di-
sant pour combler le deficit du pays et faire face A la crise. Mais
il ne manque pas d'argent pour faire une riouvelle sale guerre
avec I'espoir qu'apres avoir vaincu I'lran il pourrait mettre la
main sur le petrole d'un des plus grands producteurs de "for
noir".
II est grand temps de mettre A !a raison ces Enrages de !a
guerre qui veulent revenir au "6onvieiutemps"des Empires co-
loniaux
Et puisque, parait-il, nous sommes en democratic, utilisons
en2012 le bulletin de vote pour carter les vampires.
Armand Nicolas


Bec etplumes
Cameron le democrat

Evidemment Cameron, Premier Ministre anglais, home de droite, est
un champion de la "l~mocratit".
II vient d'envoyer d'un seul coup en pnson 1 500 jeunes manifestants
de Londres, de Manchester et autres villes anglaises qui protestaient
contre le ch6mage et la misere aggraves par les recentes measures an-
tisociales du gouvernement de Cameron Laissons de c6te les milliers
de gens blesses et matraques par ses policiers pendant les journees
d'emeutes
Cet "cpyoit "permet a Cameron d'exiger le depart du Syrien El Assad
qui, dit-il, "%iofe (1 democratie"en Syne
Pourquoi pas le depart de M. Cameron ? D'autant.plus qu'une nou-
velle bombe a eclat : les Services Secrets Anglais aidaient Kadhafi a
traquer ses opposants depuis 2004.


I,.,-- "I.Fl~lrclqR~~ua~~


Tk1s





http://www.iournal-iustice-martinique.com


Austerite et re'ge W'or: Des armes be destruction massive au service

bu capitalism


Crise de I'euro, dette souveraine, d6faut de pavement ou
regle d'or ; depuis quelques mois, pas un jour ne passe
sans que I'un de ces themes ou plut6t que tous ensemble
ne vienne nous rappeler I'ampleur de la tourmente dans la-
quelle le capitalism ultra-liberal debride a plonge le
monde. Notre pays, la Martinique, est concern.
Oubliant les millions de victims de la crise, I'essentiel des de-
bats qui animent la plupart des parties politiques et des milieux
economiques ne se focalise que sur deux questions. La pre-
miere c'est comment rassurer les marches financiers, les
memes qui sont & I'origine de la pagaille actuelle. Lesquels po-
sent comme ultimatum la reduction drastique des deficits des


uans les rues ae Home contre la politique a'austente au gouvernement

Etats qui se sont lourdement endettes pour sauver les banques
redevenues aujourd'hui prosperes et qui exigent des Etats des
garanties exorbitantes pour le remboursement des dettes sou-
veraines.
La second question est de savoir comment donner un nou-
veau souffle A ce system capitalist menace d'asphyxie par la
mondialisation et la financiarisation A outrance de I'economie
Pour les tenants de I'ultralib6ralisme, le salut ne peut venir que
dans la mise en oeuvre de politiques drastiques de reduction
des deficits publics par diminution des depenses et non par
I'augmentation de la fiscalite sur les plus hauts revenues.
. Apres la Grece, I'lrlande, le Portugal, I'Espagne ou I'ltalie qui
se sont vu imposer des cures d'austerit6 particulierement se-
veres, c'est aujourd'hui au tour de la France de s'y soumettre.
Ces cures d'aust6rite cassent la croissance, font reculer I'em-
ploi et diminuent les recettes fiscales. Elles accroissent done
les deficits publics dans un cercle vicieux infernal, comme on le
voit en Grece.
Car, selon le premier ministry, Francois Fillon ainsi que ses mi-
nistres de I'Economie et du Budget, il faut imperativement rea-
liser un milliard d'6conomies supplementaires sur le budget
2011 d6ej marque par des coupes sombres dans les depenses
publiques et 11 milliards sur le budget de 2012 pour ramener le
deficit de la France a 3% du produit interieur brut en 2013, exige
par le trait de Maastricht.

La logique liberate impose aux peuples.
Le plan de rigueur presented dans I'urgence par lepremier mi-
nistre frangais Frangois Fillon devant le Parlement obeit a la


meme logique lib6rale que ceux auxquels sont deja soumis les
autres peuples grec, irlandais, portugais, espagnol ou italien. II
revient a faire payer par les petits et moyens contribuables ainsi
que par les plus demunis I'essentiel de I'effort d'assainissement
des finances publiques.
A entendre Jean-Frangois Cope, le Secretaire general de
I'UMP, le plan de rigueur presented par le gouvernement est
justt, iquiG6re". Un plan presented par Frangois Fillon, apres
"un vrita6be rouleau compresseur de l z sinfonnation"comme le
dit I'Humanite et qui fait le silence total sur la responsabilite des
speculateurs financiers qui "rialisent des profits records, sans
pour autantfavoriser fa reprise et Cempfoi".
Un plan qui fait I'impasse sur les exigences de I'Europe liberal
desormais soumise au pacte "Europlis" preconis6 parAngela
Merkel et par Nicolas Sarkozy visant a imposer plus d'austerite
aux peuples.
Silence egalement sur la responsabilite de I'actuel gouverne-
ment responsible de I'explosion de la dette, a cause notam-
ment la multiplication des cadeaux fiscaux aux entreprises et
des niches fiscales qui profitent aux riches et qui representent
175 milliards de recettes en moins par an pour le budget de
I'Etat.
C'est ce plan d'austerit6 qui n'oSe pas dire son nom, a quelques
mois de la presidentielle, que le gouvernement tente de pre-
senter comme un acte de bonne gestion.

Poitiques publiUques, collectivites, salaries
et pauvres sacrifi6s
Pourtant, ce plan fait porter I'essentiel de I'effort par les collec-
tivites, les salaries et les plus demunis. II renvoie a 2012, voire
aux calendres grecques la prise en charge de la dependance
des personnel agees, longtemps presentee comme le dernier
grand chantier du quinquennat de N. Sarkozy, alors que le vieil-
lissement de la population s'accentue, en particulier A la Marti-
nique. II enforce le gel de la dotation global de fonctionnement
(DGF) qui represente jusqu'A 50 % du budget des petites com-
munes.
II accentue le disengagement de I'Etat vis-a-vis des collectivi-
tes A travers la diminution de 500 millions d'euros de la com-
pensation des degrevements d'imp6ts locaux genereusement
accords aux entreprises par ses services. Alors que, deja, la
suppression de la taxe professionnelle entraine un manque a
gagner de plusieurs milliards pour ces collectivites.
II accentue la pression sur les manages qui devront supporter
les 2/3 de I'effort exige avec la hausse des taxes sur certain
pr6duits de grande consommation. II porte de 3,5 % a 7% (dou-
blement) la taxation des contracts des assurances complemen-
taires sante souscrites aupres des mutuelles. Lesquelles
augmentations devraient etre integralement repercutees sur les
tarifs, contrairement a ce qu'affirme le ministry du Budget. Or
beaucoup de citoyens renoncent a souscrire une complemen-
taire sante faute de moyens.
Et en depit d'une situation encore plus catastrophique, carac-
terisee par un taux de ch6mage de 25 % et de plus de 60 %
chez les jeunes, la Martinique ne sera pas du reste 6pargnee
par ce plan d'austerite, puisqu'aux dires des responsables gou-
vemementaux, elle sera associee a I'effort de reduction de la


V I


SifU I





http:/Avww. ournal-iustice-martinique.com


dette et de la depense publique. Comment le gouvernement
peut-il demander a un pays si devaste par une crise econo-
mique et social d'ampleur sans precedent depuis 2006 et
frappe d'un mal et sous-developpement de type neo-colonial
d'accepter une diminution des faibles moyens qui lui sont al-
loues ?


Sarkozy-Fillon s'agenouillent devant les marches financiers


Deja chez nous, I'annonce de la suppression des contrats aides
aura pour consequence le licenciement de plusieurs centaines
de salaries oeuvrant dans les municipalities et dans les asso-
ciations a but non lucratif dans le secteur de I'aide a la per-
sonne. Confrontees a des depenses de fonctionnement
difficilement compressibles, nos collectivites n'auront d'autre
solution que de reduire leur budget d'investissement, avec des
repercussions negatives sur I'emploi et d'augmenter la fiscalite
locale.
De plus en plus nombreuses sont les voix qui s'elevent contre
.ces plans de rigueur. Ainsi, dans un recent rapport, la Cnuced
- I'organisation des Nations Unies charge des questions eco-
nomiques et du developpement critique "res pofitiques de ri-
gueur qui risquent des effects nfastes" sur la croissance et done
sur I'emploi. Lexemple de la Grece le prouve amplement. Loin
de concourir a la reduction des deficits publics, les plans d'aus-
terite aggravent la recession et privent les etats des recettes
qui pourraient 6tre generees par une politique de reliance de
I'emploi et de soutien a la consommation.

Le gouvernement confrontO a La puissance bes lobbys.
Durant I'examen de la loi rectificative de finance, les groups de
pression (lobbys) se sont mobilises pour defendre leurs avan-


tages, faisant reculer le gouvernement sur ses projects de ra-
botage de certaines niches fiscales. C'est ainsi qu'il a dO aban-
donner son project de relevement a 19,5 % de la TVA sur
I'hotellerie. De meme que I'augmentation de la taxation des
parcs de loisirs a theme a dO etre abandonnee, suite a I'oppo-
sition virulente de JP Raffarin qui compete dans sa Region le Fu-
turoscope. En compensation a ete instauree une taxes de 2"%
sur les nuitees dans I'hOtellerie de luxe, ce qui a provoque une
levee de boucliers chez les deputies proches de ce secteur
d'activite (Christian Estrosi de Nice).
Le project d'alourdissement de la taxation des plus-values im-
mobilieres a aussi donned lieu a de longs debats. Sous la pres-
sion du lobby de I'immobilier, les elus UMP ont obtenu que cette
taxation soit allegee par rapport au project du gouvernement. La
taxe sur les boissons gazeuses a d6ej provoqu6 I'hostilite des
industries agro-alimentaires don't Coca Cola, meme si la me-
nace de suspension de ses investissements en France a ete
dementie.
D'autres measures comme la fiscalisation des allocations fami-
liales et la suppression de I'abattement de 10% sur la fiscalite
des retraites sont en preparation.
Mais tout cela ne suffisant pas, le gouvernement cherche a faire
inscrire dans la Constitution la fameuse "rg d'or" exigee par
le pacte de "Teuroplus"et qui imposerait aux Etats I'obligation
de respecter I'equilibre budgetaire. Une regle censee "proteger
fes Tranfais de tous [es aias politiques", selon la ministry du bud-
get Valerie Pecresse mais qui reviendrait a enfermer les gou-
vernements, quelle que soit la volonte populaire dans les
criteres exiges par les milieux financiers. Nicolas Sarkozy se
pose en donneur de legon, alors qu'il n'a jamais respected la pr&-
cedente "regfe dor"du trait de Maastricht limitant le deficit des
finances publiques et qui a 6et confirmee lors de la ratification
du trait de Lisbonne qu'il a lui-meme signed en decembre 2007
Aujourd'hui, somme de repondre aux exigences des ultralibe-
raux qui regnent sur les instances europeennes et sur les mar-
ches financiers, le gouvernement choisit de se soumettre. Le
Parti communist et la Gauche n'ont pas vote ces measures
d'austerite. En faisant porter I'essentiel des efforts par les me-
nages et les categories les plus modestes. Decidement I'injus-
tice social reste la marque de fabrique de ce gouvernement de
droite.
La necessity d'une veritable politique de reliance favorable a la
croissance et a I'emploi devra s'imposer dans le debat public
centre les dogmes neo-liberaux.
Georges Erichot


OTR I". IP


Un autre 11 septembre: Le coup 'Etat be septembre 1973 au Chili


Le 11septembre 1973, le General Pinochet de sinistre memoire,
s'emparait du pouvoir au Chili a la faveur d'un coup d'Etat mi-
litaire contre le President en exercise Salvador Allende demo-
cratiquement elu. Et ce coup d'Etat a 6et realise grace au
soutien operationnel et ideologique de la CIA et des Etats-Unis,
comme cela a ete demontr6 publiquement par la suite.
L'imperialisme americain ne cesse de parler de liberty, de droits
de I'homme, de democratic, etc. Pourtant les Etats-Unis qui
avaient toujours soutenu militairement toutes les dictatures en
Amerique Latine et organism I'assassinat de nombreux leaders
revolutionnaires avec la CIA, ne pouvaient supporter qu'un so-
cialiste authentique comme I'etait Salvador Allende puisse ac-
ceder au pouvoir au Chili par la voie democratique.


En effet, trois ans plut6t, le 4 septembre 1970, Salvador Al-
lende, a la tete de I'Unite Populaire don'tt les communists chi-
liens), dejoue tous les pronostics des Etats-Unis, don't le
president etait Richard Nixon,. et arrive en tete des elections
presidentielles.
L'armee chilienne, avec I'appui des services secrets des USA,
va manceuvrer par des tentatives d'assassinat pour que le
Congres chilien ne valide pas les resultats des elections et qu'il
proc6da A leur annulation selon les voeux des Etats-Unis.
Face A I'elan et la mobilisation'du people chilien qui voulait met-
tre un terme a plusieurs annees de dictature, le Congres (Par-
lement), le 24 octobre 1970, va proclamer la nomination de
Salvador Allende & la tete de la R6publique Chilienne. II pren-


-------- ~8~Enr~ar(lCPmn,~,~ua~' --~


PA' AICE
L





http:/vww.iournal-iustice-martinique.com


11 septembre Salvador Allend6 et le World Trade Center


dra ses functions le 3 novembre 1970.
II mettra en oeuvre son programme electoral notamment les na-
tionalisations de certaines entreprises et des banques, la re-
forme agraire pour mettre la terre A la disposition des paysans,
etc. Cette nouvelle politique rencontre un grand succ6s dans
la population. Mais le patronat va organiser la p6nurie, I'anar-
chie, I'insecurite avec la bienveillance de I'armee et ... surtout
une attention particuliere des USA. On se souvient de la greve
reactionnaire des cammioneurs soutenue et finance par la
CIA.
Richard Nixon tint un discours des plus violent: ".ous n te-
vons pas laisser inYmrique fatine penser qu'e/e peut prendre ce
chemin sans en su6ir fes consequences"


Respect po urCub
Le 18 ao0t demier, le department d'Etat americain continue
A inscrire Cuba sur sa fameuse liste des "tats quisoutiennent
Fe terrorism international C'est le resultat d'une nouvelle
pression exerc6e par le lobby anti cubain qui sevit a Miami et
ce a I'approche des elections presidentielles americaines.
Pourtant en mars 2011, I'ancien president des USA, Jimmy
Carter etait a Cuba et il d6clarait : '"e crois qu'ifaut retire
Cu6a de fC lste des pays soutenant Ce terrorisme, fes aaPgations
amdricaines sur e terrorism a Cu6a n'ont aucunfondement ".
Comment peut-on comprendre que Cuba soit a ce point un
"Etat terrorist" et qu'un ancien president (qui du reste t
maintenu I'embargo) aille sojourner dans ce pays.
Le minister des Relations exterieures de la Republique de
Cuba a vivement r6agi en declarant : "Le gouvernement des
!tats-Unis, quise ivre historiquement au terrorism dEtat, auw
executions extrajudiciaires, au enCevements, .au assassinats
avec des avions sans pilots, ii a torture et auxarrestations ifl-
gaCes, qui a aminagi des prisons secretes, qui est responsa6be de
fa mort de centaines d mifTiers de civil innocents dans fe cadre
de sesguerres d'occupation et de conqu'te en Iraket enifgihai
nistan, qui 6ombarde systimatiquement des Etats souverains
comme la Libye... ce gouvernement n'a ni Ca moindre autorite
morale ni e droit dejuger Cu6a qui a une histoire irrnprocfhabCe
dans Ca Cutte centre fe terrorize et quia eit, de pus, une victim
constant de cefleau".
II appelle les Etats-Unis a plus de retenue en ecrivant notam-
ment: "Cu6a evge du gouvernement des ttats-Vnis qu'iCpu-
nisse Ces vrais terrorists qui resident aujourd'aui sur son


Dans son demier discours diffuse 6 la radio ce 11 septembre
1973, le President Chilien Salvador Allende s'adressa a la Na-
tion en ces terms : "Impliqu dans cette tape historque,jepaye-
rai de ma vie la fyautt dupeupte, etje vous dis quej'ai la certitude
que fa graine que nous avons semie digne de miliers et de milTiers
de Chiiens ne pourra rester enfouie definitivement. Ifs ont faforce,
ispourront nous asservir, mais on ne peut arriter es movements
social ni par fe crime, ni par Ca force. L'histoire est d nous et ce
sont Ces peuples qui la font".
Malheureusement, le coup d'Etat militaire et la mort du pr6si-
dent SalvadorAllende (suicide ou assassinate ?) dans le Palais
presidential, mettront un terme (provisoire) t une experience
original, la voicee chilienne vers re socialism".

C'6tait te 1 septembre 1973
Aujourd'hui beaucoup de pays d'Amerique Latine se sont af-
franchis de la tutelle des Etats-Unis et construisent leur propre
module de developpement et de cooperation d6mocratique-
ment sans le recours a la force venant de I'ext6rieur comme le
font les etats imperialistes (USA et Europe) en Afghanistan,
Irak, Libye, C6te d'lvoire, etc., pour installer des regimes fan-
toches. Au Chili meme la revolte actuelle des etudiants contre
une politique ultralib6rale t I'Universite montre que I'aspiration
b une autre society n'est pas eteinte dans ce pays.
Ces pays d'Amerique Latine donnent des lemons de democra-.
tie et de la solidarity entire les peuples aux Etats imprialistes.
Fernand Papaya


territoire, qu'iCi6ere Ces Cinq ~iros et mettefin a a politique de
bCocus et d'hostifit centre notre pays, qui est contraire auxinti-
rits Cgitime es des eupeuples".
Les democrats et anticolonialistes martinlquais doivent sou-
tenir I'exigence legitime du gouvemement cubain.
Femand Papaya


Ha i:LaAlinustah enouveausurlkse ette
La presence de la Mission des Nations Unies pour la Stabili-
sation en Haiti (Minustah) est de plus en plus decriee en Haiti.
Apres I'episode tragique du cholera qui a fait plus de 6 000
victims, quatre soldats uruguayens sont accuses de viols sur
un jeune homme de 18 ans. Le minister de la defense en
Uruguay a pris la decision de demettre de ses functions le
chef du bataillon uruguayen des casques bleus de I'Onu en
HaTti, responsible du comportement des soldats se trouvant
sous son commandement. Le president de I'Uruguay, Jose
Mujica, s'est excuse aupres du people haTtien pour le com-
portement de ses quatre soldats. En HaTti, cet acte de viol a
provoque des manifestations t Port Salut centre la Minustah.
Le president haTtien, Michel Martelly, condamne le viol et pro-
met que "ce dlit grave ne saurait itre tolure".
La mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haiti,
qui a debuted ses operations en juin 2004, compete actuelle-
ment un peu plus de 9 000 soldats et policies repartis en di-
vers points du pays.
Une mission recommande un retrait de la force onusienne A
partir de 2012 alors que son le mandate arrive a terme le 15 oc-
tobre. Le Br6sil negociait avec les Nations unies pour amor-
cer le retrait, mais maintiendrait ses troupes en HaYti jusqu'a
ce que les forces locales soient pretes A prendre la relieve.


V rje S^ .S 37 Pag 7


[ "'SSSt qt






http://ww ioural-iustice-martinique.com


Libye: Chronologie be sept mois insurrection


Debut de la constestation A Benghazi


15 et 19 fWvrier 2011 : protestations sans precedent centre le
regime, violemment reprimees a Benghazi etAl Bafda.
20 et 22 fevrier :tirs a I'arme lourde a Benghazi.
23 et 25 fevrier: Zouara aux mains des opposants.
27 fevrier: a Benghazi, les opposants forment un Conseil na-
tional de transition (CNT), dirige par Moustafa Abdeldjeil, ex-
ministre de la Justice de Kadhafi.
28 fevrier : apres I'ONU et les Etats-Unis, I'UE adopted une
serie de sanctions.
16 mars: I'armee reguliere, qui a repousse les rebelles sur 160
km au course de la semaine precedente, progress en direction
de Benghazi.
17mars: par dix voix pour et cinq abstentions, le Conseil de se-
curit6 des Nations unies adopted la resolution 1973 qui instaure
une zone d'exclusion dans le ciel libyen et autorise routess fes
measures ncessaires" pour assurer la protection des populations
civiles face a I'armee du dictateur.
27 mars : les insurges reprennent Bin Djaouad et contr6lent
desormais tous les terminaux petroliers de I'Est libyen.


31 mars : pregnant le relais des ktats-Unis, I'Otan assure le
commandement des operations de guerre sur le territoire li-
byen.
29 avril: le gouvernement libyen affirme contr6ler le port mari-
time de Misrata et propose une amnistie aux rebelles assieges
s'ils deposent les armes d'ici le 3 mai.
30 avril: Mouammar Kadhafi survit a un raid de I'Otan a Tripoli
dans lequel ont peri son plus jeune fils, SaffAl Arab, et trois de
ses petits-enfants.
11 mai: apres deux mois de combats, la rebellion prend I'ae-
roport de Misrata.
27 juin: la CPI emet des mandates d'arret pour crimes centre
I'humanite a I'encontre de Mouammar Kadhafi, de son fils Saif
Al Islam et du chef des services secrets, Abdoullah Al Senoussi.
28 juillet: Abdel Fattah Younes, ancien ministry de I'lnt6rieur
rallied aux rebelles don't il est devenu le chef militaire, est as-
sassine.
11 et 14 aout : les rebelles s'emparent de Zaouiyah et d'une
parties de Brega.
19 aoit: des combats ont lieu dans deux villes cotieres proches
de Tripoli.
21 aoOt: les rebelles avancent dans la capital sans rencontrer
de resistance majeure.
1 Septembre : Conference des amiss de ~a Libye" a Paris le
ler septembre pour se partager le gateau du petrol. Le Conseil
national de transition (CNT) evoque la reconstruction du pays.
Septembre: Mouamar Kaddafi toujours introuvable, trois
semaines apres sa "chute"et lance un appel & la resistance
Septembre: Les Noirs libyens et les migrants africains subsa-
hariens en Libye sont victims de violence, d'actes racistes et
de crimes horribles depuis le debut de la bataille.
10 septembre : Douze personnel ont ete tuees et 16 autres
blesses dans des affrontements samedi entire combatants
anti-Kaddafi rivaux de trois villes du sud-ouest de la Libye,


I I


AVIS DE CONSTITUTION
Suivant acte recu par Maitre Charles
GALLET de SAINT-AURIN, Notaire As-
socie, le 5 septembre 2011, a ete consti-
tuee une society civil immobiliere ayant
les caracteristiques suivantes :
Objet :
- Acquisition par voie d'achat ou d'apport,
la propriety, la mise en valeur, la trans-
formation, la construction, I'am6nage-
ment, I'administration et la location de
tous immeubles, notamment de biens et
droits immobiliers sis a NEUILLY SUR
SEINE (Hauts de Seine) 28, 30, 30bis et
32 rue Parmentier, don't la jouissance est
reserve gratuitement a titre de residence
principal ou secondaire, A certain as-
socies, et principalement a Mademoiselle
Virginie PARFAIT, les biens de NEUILLY
SUR SEINE.
- La gestion, I'administration, I'exploitation
de I'ensemble des biens don't la society
sera proprietaire.
Et ce, soit au moyen de ses capitaux pro-
pres soit au moyen de capitaux d'em-
prunt, ainsi que de I'octroi, a titre
accessoire et exceptionnel, de toutes ga-
ranties a des operations conformes au
present objet civil et susceptibles d'en fa-
voriser le d6veloppement.
- L'ali6nation sous forme de vente ou
d'apport de tout ou parties des biens com-
posant I'actif social dans la measure ou
ces alienations ne constituent pas des
actes de commerce ni n'exposent la so-


ciete a assujetissement involontaire a
I'imp6t sur les societies.
Denomination social est : VIBER.
Le siege social est fix6 a : SCHOEL-
CHER (97233), Residence Georgia B10
Anse Gouraud. La society est constitute
pour une dur6e de 99 annees
Le capital social est fixed A la some de :
DEUX CENT QUATRE-VINGT QUA-
TORZE MILLE EUROS (294.000,00
EUR). Les apports sont en numeraire.
Gerante : Madame Dominique PARFAIT
nommee pour une duree illimitee.
Immatriculation au RCS de FORT DE
FRANCE.
Pour avis, Le Notaire. FB4731

AVIS DE CONSTITUTION
Aux terms d'un acte sous seing priv6 en
datedu 22 ao0t 2011, il a et6 constitu6
une soci6et ayant les caracteristiqueS
suivantes
Forme : Societe Civile Immobiliere
Denomination social: S.C.I. << LEOCADI
Capital social :5000 euros
Siege social : Quartier sans pareil -
97215 Riviere Salee (Martinique)
Objet : Acquisition, construction, vente,
location, administration, gestion et ex-
ploitation de tous immeubles, terrains et
biens immobiliers.
Duree : 99 annees A computer de son im-
matriculation au R.C.S.
Gerance : Mr JOSEPH-LOUIS Hugues
demeurant quarter sans pareil 97215


Rivibre-Salee septembre 2011 il a et6 constitute une so-
Immatriculation : R.C.S. de Fort de ciete aux caract6ristiques suivantes :
France Denomination social : DISTRI. P-LUCE
Pour avis, le grant Enseigne : MADIN'MOTO
FB4732 Forme: EURL
Capital : 8 000.00f
AVIS DE CONSTITUTION Objet social : la vente de vehicules A
Aux terms d'un acte sous-seing priv6 du deux, trois et quatre roues
25 ao0t 2011, A fort de France enregistr6 La vente de pieces detachees et acces-
le 05 septembre 2011, il a ete constitute soires de vehicules a deux, trois et quatre
une society civil immobiliere ayant pour roues
Denomination : DJONIREVA La reparation de v6hicules a deux, trois
Siege social : 17 rue du Poix Doux Zac et quatre roues
de chateauboeuf 97200 Fort -de- Siege social : cite Dillon bAt K2 appt
France 6 avenue Raoul Follereau -
Objet: I'acquisition de tous immeubles de 97200 Fort de France
toute nature, la propriety, I'administration, Gerance : Monsieur Karyl Michael LUCE
la gestion par bail ou autrement, I'attribu- Dur6e : 99 ans
tion gratuite en jouissance aux associes Pour avis, la gerance FB4734
de locaux occupies par eux memes la
disposition des biens don't elle sera pro- AVIS DE CONSTITUTION
prietaire par voie d'acquisition, change, En date du 22/07/2011, il a ete constitute
apports ou autre une : SARL
Duree : 99 ans Presentant les caracteristiques suivantes
Capital : 4004 en numeraire divis6 en 4 Denomination : L C M Renov'
parts de 100e Adresse du siege social : residence la li-
Gerant : Monsieur Joseph Vincent LOR- berte bAt Perrinon n" 98 Ravine Touza -
SOLO, 17 rue du Poix Doux ZAC de 97230 Schoelcher
chateauboeuf 97200 Fort de France Objet : toutes activities de renovations et
La society sera immatriculee au R.C.S de de construction
fort de France Duree : 99 ans
FB4733 Capital : 5004
Nom du grant : LAMBRECK Claude
AVIS DE CONSTITUTION Marie
Par acte sous seing prive en date du 01 Adresse : residence la Llberth bAt Perri-


I *v055ri rS'ISre I ivwpRXn3 Pa1


- R


94N LE M' I #







I Aatvlaijq


httD://www.iournal-iustice-martiniaue.com
. ... . ... ... ..


non n* 98 Ravine Touza -
97230 Schoelcher
Immatriculation au registre du commerce
en course
Pour avis, la g6rance FB4735

AVIS DE CONSTITUTION
Avis est donned de la constitution de la
SARL : AN DLO "
Au capital de 9000 4
Siege social : 24 lotissement Lucito
97223 Le Diamant
Objet: sorties touristiques nautiques, ac-
tivite aquatique subaquatique, ventes
products derives
Duree : 99 ans a computer de I'immatricu-
lation au RCS de Fort de france
Grant : Mr Paul Andre Bremer, demeu-
rant 24 lot Lucito 97223 Le Diamant
nomm6 pour une duree indeterminee
Pour avis FB4736

AVIS DE CONSTITUTION
Aux terms d'un acte sous seing prive en
date du 19 juillet 2011, il a ete constitu6
une society presentant les caracteris-
tiques suivantes :
Forme : SARL
Denomination : LATEK Location
Capital : 7500o en numeraire
Siege social : route de Bale des Tourelles
- 97200 FORT DE France MARTINIQUE
Objet : la location et location-bail de
court duree de voitures particulieres et
autres vehicules
Automobiles l1gers sans chauffeur
(7711 A)
Duree: 99ans
Gerance : Clarisse SAINT PRIX
Immatriculation : RCS FDF
Pour avis et mention, la gerante
FB4737

AVIS DE CONSTITUTION
Suivant acted S/S/P, il est constitute une
society a responsabilite limitee,
Denomination : Industrie de Transforma-
tion, et de Production agro Alimentaire
(ITPA)
Objet : la fabrication, la transformation ,
la distribution en France, dans I'ensemble
de I'outre mer, dans Haiti, dans la caraibe
et ailleurs de products alimentaires
Former : society a responsabilit6 limited
Capital : 3000e
Siege : 36 rue Leonce BAYARDIN -
97232 LE LAMENTIN
Duree : 99 ans A computer de son imma-
triculation
Gerance : M CINEUS Fred, demeurant A
36 rue Leonce BAYARDIN au LAMENTIN
Pour avis FB4738

AVIS DE CONSTITUTION
En date du 08/09/2011, il a etA constitute
une : SARL Presentant les Caract6ris-
tiques suivantes
Denomination : LA NIAC
Adresse du siege social : Centre com-
mercial de Bellevue corniche
-2 boulevard de la Marne
97200 Fort de France
Objet : Commercialisation, edition, diffu-
sion, audio et video de tous products et
services dans : internet, musique, danse,
informatique, multimedia, telephone et
restauration,
Duree: 99 ans
Capital : 15 000-
Nom du grant: Christian LOWENSKY
Adresse : cite Godissard B 97234 Fort de
France
Immatriculation au registre du commerce
en course
Pour avis,
la gerance FB4739

AVIS DE CONSTITUTION
Au terme d'un acte sous seing prive en


date du 30 ao0t 2011, ii a etA constitute
une society presentant les caracteris-
tiques suivantes :
Forme : society A responsabilite limited
Denomination social : DIPHARMA AN-
TILLES
Siege social: 25 domain de Bellevue -
route de BALATA -
97200 Fort de France
Objet : commercialization de tous types
de marchandises d'outillages distribu-
teurs automatiques, materiels, acces-
soires et consommables
Duree : 99 annees A computer de son im-
matriculation au RCS de Fort de France
Capital : 75004 divise en 750 parts so-
ciales de 10 4 et constitutes integrale-
ment par apport en numeraire
Gerance : Madame Fatima WILSON de-
meurant 25, domaine de Bellevue route
de BALATA.- 97200 Fort de France,
sans limitation de duree
La society sera immatriculee au registre
de commerce et des societies des fort de
France
Pour avis, la gerance FB4740

AVIS DE MODIFICATION
BELt LABEL MUZIK
S.a.r.I. au capital de 1500 euros
Siege Social : rue du Cayali, Morne-Mo-
rissot 97200 Fort de France
Lors de I'assemblee general extraordi-
naire en date du 20 ao0t 2011 il a Mte de-
cid6 la modification de I'art. 2 des status,
objet : L'organisation de spectacles, I'or-
ganisation d'activites nautiques, I'organi-
sation d'animations artistiques,
I'organisation d'animations touristiques, la
location de materiels..., dans les do-
maines de la musique, des arts et du
spectacle, de I'audlovisuelle. Et d'autre
part le depart d'un associe et I'arrive d'un
nouvel associe au sein de la soci6et.
Mention sera faite au RCS de Fort de
France. Pour avis le grant.
FB4741

AVIS DE NOMINATION
Suivant decision de I'associe unique du
19/03/2011, de la society SOFINPAR,
Society par Actions Simplifide, capital so-
cial : 37000 e, Siege social : Immeuble
SEEN Z.I La Lezarde 97232 LAMEN-
TIN, RCS Fort-de-France 343.585.055,
M. Lilian FANGET, ne le 21 fevrier 1963
A Annonay (07100), demeurant Resi-
dence Riviera II 97232 LAMENTIN a
ete nomme Directeur General de la so-
ciete pour une duree ne pouvant exceder
celle des functions du President. II repre-
sente la society dans ses rapports avec
les tiers A computer du 2 mai 2011. Men-
tion sera faite au RCS de Fort-de-France.
Pour avis. FB4742

AVIS DE CHANGEMENT DE GERANT
Suivant Decision de I'associe unique du
01/08/2011, de la society CIVIS, SARL,
capital :7.500 Q, Siege social: c/o EVEA,
Immeuble MONPLAISIR -Z.I La Lezarde
- 97232 Le Lamentin, RCS Fort de
France n*479 251 936, le nom de
Madame Josette ROSE YUNG-HING a
etA retire des status sans qu'il y ait lieu a
un replacement par celui de Monsieur
Lionel MONPLAISIR, nouveau Gerant A
computer de ce jour. Les status ont ete
modifies en consequence. Mention sera
faite au RCS de Fort-de-France.
Pour avis. FB4743

AVIS DE CHANGEMENT DE GERANT
Suivant assemblee general extraordi-
naire du 01/08/2011, de la society SEEN
SERVICE, SARL, capital : 25.764 4,
siege : c/o EVEA Immeuble MONPLAI-
SIR, Z.I La Lezarde-97232 Le Lamentin,
RCS Fort-de-France N 402 954 234, le


nom de Madame Josette ROSE YUNG-
HING a etA retire des status sans qu'il y
ait lieu a un replacement par celui de
Monsieur Eric COPPET, nouveau Gerant
A computer de ce jour. Les status ont etA
modifies en consequence. Mention sera
faite au RCS de Fort-de-France.
Pour avis. FB4744

AVIS DE TRANSFER DE SIEGE
ADS ANTILLES DISTRIBUTION
SERVICES
EURL AU CAPITAL DE 7500 EUROS
48 LOTISSEMENT LES PAPAYERS,
L'ANSE A L'ANE,
97229 LES TROIS ILETS
533616405 R.C.S. FORT DE FRANCE
Par decision du grant en date du 1 sep-
tembre 2011 il a etA decide de transferer
le siege social de la society au 20 Rue
Robespierre, 97200 FORT DE FRANCE
A computer du 1 septembre 2011.
Mention en sera faite au Registre du
Commerce et des Societes de Fort de
France FB4745

AVIS DE MODIFICATIONS
STATUTAIRES
G&C TRADING a SARL AU CAPITAL
DE 15004
2 ZI ACAJOU CALIFORNIE
97232 LE LAMENTIN
SIRET : 505 330 134 000 14
APE : 4638 B
RCS: DE FORT DE FRANCE
Suite a I'AGO du 19/08/2011, il a ete de-
cide
- M C6dric DE JAHAM demissionne de
sa function de grant, et remplace par M
Gaetan CERET, qui est nomme grant
pour une duree ind6terminee
-M Cedric DE JAHAM cede, delegue et
transport a M. Gaetan CERET, la tota-
lite de ses part sociales lui appartenant
dans le capital de la SARL G&C.Trading
-Modification de la forme juridique de la
SARL G&C Trading en EURL
-Le siege social de la society est trans-
ferA du 2 ZI Acajou Californie 97232 LE
LAMENTIN, au lot les hauts de Thale-
mont 97240 LE FRANCOIS
FB4746

AVIS DE TRANSFER DU SIEGE
AUTOBOX EURL
SOCIETi A RESPONSABILITE
LIMITED CAPITAL SOCIAL :75004
MAISON BOSTON
QUARTER BONNEAU
97231 LE ROBERT
RCS FORT DE FRANCE 492 087 184
Aux terms d'une assemblee general
extraordinaire en date du 01 juin 2011,
I'associe unique a decide de transferer le
siege social de Maison Boston quarter
Bonneau
97231 ROBERT A B.P. 46 PONTA-
LERY route du DUCHESNE 97231
LE ROBERT
A computer du ler juin 2011.
En consequence, les status se trouvent
modifies comme suite
Article 4 siege social
Ancienne mention : Le siege social est
fixed : Maison Boston quarter Bonneau
97231 ROBERT
Nouvelle mention : Le siege social est fixed
B.P. 46 PONTALERY route du DU-
CHESNE -97231 LE ROBERT
Pour avis le gerance FB4747

AVIS D'ANNONCE LEGAL
CARAIBE DEM
SARL au capital de : 30 0004 liberd a
hauteur de 3000
Siege social: ancienne Usine de Soudon
97232 LAMENTIN
RCS : Fort de France 504 897 653
- n" de gestion : 2008 B 1368


Capitaux propres inferieurs A la moitie du
capital social.
Les associes de la SARL < CARAIBE
DEM reunis en assemble general ex-
traordinaire le 30 septembre 2009, apres
avoir constat6 que les capitaux propres
de la society etaient devenus inferieurs A
la moitie du capital social, ont decide de
poursuivre I'activite de I'entreprise
Pour avis, la g6rance FB4748

CHANGEMENT DE REGIME
MATRIMONIAL
Suivant acte regu par MaTtre Sandra
GERMAIN PORSAN-CLEMENTE, No-
taire Associe de la Societe Civile Profes-
sionnelle ,Evelyne GUATEL et Sandra
GERMAIN PORSAN-CLEMENTE, No-
taires Associes a FORT DE FRANCE
(Martinique) 10 Avenue Louis Domergue,
Domaine de Montgeralde, le 2 septembre
2011, a etA recu le changement de re-
gime matrimonial portant adoption de la
SEPARATION DE BIENS par:
Monsieur Lucat ADOLPHE, Equipier, et
Madame Annie Michelle POMPIERE,
Sans profession, son spouse, demeurant
ensemble A SAINT ESPRIT (97270),
Quarter BONNY.
Les opposition des creanciers A ce
changement, s'il y a lieu, seront reques
dans les trois mois de la present inser-
tion, en I'Office Notarial oO domicile a etA
elu a cet effet.
Pour insertion
Le Notaire. FB4749

AVIS DE CHANGEMENT DE GERANT
PARENTHESE EXPLOITATION
SOCIaTE A RESPONSABILITE
LIMITtE AU CAPITAL DE 1.500 Q
SIEGE SOCIAL : QUARTER BAC
97224 DUCOS
SIRET: 497718 015 000 17
CODE APE : 8299Z
Aux terms d'une deliberation en date du
01 septembre 2011, I'Assemblee Gene-
rale Ordinaire
a nomm :
Monsieur Vincent FAFARD, demeurant
residence les Oreades quarter syndic
97224 DUCOS
en quality de grant associe pour une
duree indeterminee en replacement de
Madame
Colette FAFARD.
La Gerance
FB4750

AVIS DE DISSOLITION ANTICIPEE
SOCIaTE LOCABAT SARL
AU CAPITAL DE 7622.454 (FIXE)
SIEGE : CHEZ MONSIEUR GEORGES
TIJUS
FLAMBOYANTS 97213 GROS MORNE
SIRET : 448 383 653 00020 -
APE : 4120A
RCS N TMC 448 383 653 N* GES-
TION 2003 B 450
Aux terms d'une deliberation en date du
15 juillet 2011, I'assemblee general ex-
traordinaire des associes de la society
LOCABAT SARL, a decide de sa disso-
lution anticip6e et de sa liquidation amia-
ble A computer du 15 juillet 2011
Liquidateur: M. Georges TIJUS demeu-
rant a Flamboyants 97213 GROS
MORNE a etA choisi aux terms de I'as-
semblee general extraordinaire du 15
juillet 2011.
Les actes et pieces relatifs a la liquidation
seront deposes au greffe du tribunal de
commerce de fort de France
Pour avis et mention, le liquidateur
FB4751

AVIS DE DISSOLUTION ANTICIPEE
ET DE RADIATION
NOM : SARL TECH.PRO-SECNE


I n sisVh 15eti 7 Page 16.'A







htt://Awww. ournal-iustice-martinique.comr


r A AMOCE5


RCS : 524 872 058
Adresse : Ancienne usine MANIBA CASE
PILOT
Aux terms d'une deliberation en date du
8 septembre 2011, le grant decide de
dissoudre et de radier la society pour non
realisation de I'objet social
Pour avis le grant FB4752

AVIS DE DISSOLUTION ANTICIPEE
FLAMBOYANT
SOCIETY EN NOM COLLECTIF EN
LIQUIDATION AU CAPITAL
DE 50700E
SIEGE : 14 ROUTE DE CLUNY
97200 FORT DE FRANCE
440 125 235 RCS FORT DE FRANCE
L'assenmble general extraordinaire reu-
nie le 23 octobre 2010 a decide la disso-
lution anticipee de la society A computer
de ce jour et sa mise en liquidation amia-
ble sous le regime conventionnel dans les
conditions prevues par les status et les
deliberations de ladite assemble
Elle a nomme comme liquidateur Mon-
sieur Gerard TALLOTTE, demeurant Pro-
menade Saint Martin 02000 LAON, pour
toute la duree de la liquidation, avec les
pouvoirs les plus etendus tels que d6ter-
mines par la loi et les status pour proce-
der aux operations de liquidation, realiser
I'actif, acquitter le passif, et I'autorise a
continue les affaires en course et a en en-
gager de nouvelles pour les besoins de la
liquidation
Le siege de la liquidation est fixed prome-
nade Saint Martin 02000LAON. C'est a
cette adresse que la correspondence
devra 6tre envoyee et que les actes et do-
cuments concernant la liquidation devront
etre notifies
Les actes et pieces relatifs A la liquidation
seront deposes au Greffe du Tribunal de
commerce de Fort de France, en annexe
au registry du commerce et des societies.
Pour avis le liquidateur FB4753

AVIS DE DISSOLUTION ANTICIPEE
CAROUMBA
SOCIETY EN NOM COLLECTIF
EN LIQUIDATION AU CAPITAL
DE 14 833.294
SIEGE : 14 ROUTE DE CLUNY 97200
FORT DE FRANCE
432 514 040 RCS FORT DE FRANCE
L'assemblee g6nerale extraordinaire reu-
nie le 23 octobre 2010 a decide la disso-
lution anticipee de la society A computer
de ce jour et sa mise en liquidation amia-
ble sous le regime conventionnel dans les
conditions prevues par les status et les
deliberations de ladite assemble
Elle a nomme comme liquidateur Mon-
sieur Gerard TALLOTTE, demeurant Pro-
menade Saint Martin 02000 LAON, pour
toute la duree de la liquidation, avec les
pouvoirs les plus etendus tels que d6ter-
mine par la loi et les status pour proceder
aux operations de liquidation, r6aliser
I'actif, acquitter le passif, et I'autorise a
continue les affairs en course et A en en-
gager de nouvelles pour les besoins de la
liquidation
Le siege de la liquidation est fixed prome-
nade Saint Martin 02000LAON. C'est a
cette adresse que la correspondence
devra etre envoyee et que les actes et do-
cuments concernant la liquidation devront
etre notifies
Les actes et pieces relatifs A la liquidation
seront deposes au Greffe du Tribunal de
commerce de Fort de France, en annexe
au registry du commerce et des societies.
Pour avis le liquidateur FB4754

AVIS DE DISSOLUTION ANTICIPEE
ETOILE
SOCIETY EN NOM COLLECTIF EN LI-
QUIDATION AU CAPITAL DE 83 5004


SIEGE : 14 ROUTE DE CLUNY
- 97200 FORT DE FRANCE
440 081 610 RCS FORT DE FRANCE
L'assemblee general extraordinaire reu-
nie le 23 octobre 2010 a decide la disso-
lution anticipee de la society A computer
de ce jour et sa mise en liquidation amia-
ble sous le regime conventionnel dans les
conditions prevues par les status et les
deliberations de ladite assemble
Elle a nomme comme liquidateur Mon-
sieur Gerard TALLOTTE, demeurant Pro-
menade Saint Martin 02000 LAON, pour
toute la duree de la liquidation, avec les
pouvoirs les plus etendus tels que d6ter-
mine par la loi et les status pour proc6der
aux operations de liquidation, realiser
I'actif, acquitter le passif, et I'autorise A
continue les affaires en course et a en en-
gager de nouvelles pour les besoins de la
liquidation
Le siege de la liquidation est fixed prome-
nade Saint Martin 02000LAON. C'est A
cette adresse que la correspondence
devra etre envoyee et que les actes et do-
cuments concernant la liquidation devront
6tre notifies
Les actes et pieces relatifs A la liquidation
seront deposes au Greffe du Tribunal de
commerce de Fort de France, en annexe
au registry du commerce et des societies.
Pour avis le liquidateur FB4755

AVIS DE LIQUIDATION
MAHAN
SCI AU CAPITAL DE 1 000 ,
SIEGE SOCIAL IMM. LES
AMANDIERS ZI LA LIZARDE
97232 LAMENTIN
RCS DE FORT-DE-FRANCE
N 451 234 736
L'AGE du 31/08/2011 a decide la disso-
lution anticipee de la society A computer
du ler septembre 2011, la nomination en
quality de liquidateur de M. GIBON Alain
demeurant : 12 av des Balcons
97200 Fort-de-France et de fixer le siege
de la liquidation au siege social.
Mention sera faite aupres du greffe de
Fort de-France.
Pour Avis. Le liquidateur FB4756

AVIS DE LIQUIDATION
HEOS
SCI AU CAPITAL DE 1 000 C
SIEGE SOCIAL IMM. LES
AMANDIERS ZI LA LEZARDE
97232 LAMENTIN
RCS DE FORT-DE-FRANCE
N 523 912 855
L'AGE du 6/09/2011 a decide la dissolu-
tion anticipee de la society A computer du
12 septembre 2011, la nomination en
quality de liquidateur de M. GIBON Flo-
rent demeurant 10 av des Balcons 97200
Fort-de-France et de fixer le siege de la
liquidation au siege social.
Mention sera faite aupres du greffe de
Fort de-France.
Pour Avis. Le liquidateur FB4757

AVIS DE LIQUIDATION
LA FM2
SCI AU CAPITAL DE 1 000 C
SIEGE SOCIAL IMM. LES
AMANDIERS ZI LA LIZARDE
97232 LAMENTIN
RCS DE FORT-DE-FRANCE
N* 523 912798
L'AGE du 6/09/2011 a decide la dissolu-
tion anticipee de la society A computer du
12 septembre 2011, la nomination en
quality de liquidateur de M. GIBON Flo-
rent demeurant 10 av des Balcons 97200
Fort-de-France et de fixer le siege de la
liquidation au siege social.
Mention sera faite auprbs du greffe de
Fort de-France.
Pour Avis. Le liquidateur FB4758


AVIS D'APPEL PUBLIC A LA
CONCURRENCE
Nom et adresse officials du Pouvoir Ad-
judicateur : Mairie de Saint Pierre Rue
Caylus 97250 Saint Pierre
Martinique
Principale(s) Activite(s) du Pouvoir Adju-
dicateur : Gestion de la commune de
Saint Pierre
Objet du march : Travaux de Rehabilita-
tion de la Charpente et couverture du BA-
timent de la GUINGUETTE.
Type de march : Marche de travaux de
BAtiment, passe selon la procedure adap-
tee en application des articles 26, 28 et
34 du Code des Marches Publics (CMP).
Lieu des travaux: Quartier Mouillage Sud
- la Guinguette 97250 SAINT PIERRE
Unite monetaire utilisee : L'euro (c).
Langue utilisee : Le francais. (Les candi-
datures et les offres seront entierement
redigees en langue francaise ainsi que
les documents de presentation associes.)
Criteres de selection des offres
: Celles fixees dans le reglement de
consultation.
Justifications A produire quant aux quali-
tes et capacities des entreprises : Celles
fixees dans le reglement de consultation.
Critbres d'attribution : Les criteres sont
definis dans le reglement de consultatio0,-
Type de procedure : Procedure adaptee
(MAPA Marche A Procedure Adaptee)
Delai minimum de validity des offres : 120
jours
Adresse aupres de laquelle les dossiers
peuvent etre obtenus
https://www.marches-securises.f r
Adresse aupres de laquelle des rensei-
gnements d'ordre administratif peuvent
etre obtenus et les offres envoyes : Mai-
rie de Saint Pierre Rue Caylus 97250
Saint Pierre tel 05 96 78 10 32
Adresse aupres de laquelle des rensei-
gnements d'ordre technique peuvent etre
obtenus:
Mairie de SAINT PIERRE
Service d'Urbanisme
0596783540
Date d'envoi de I'avis A la publication
:...07 septembre 2011
Date limited de premise des candidatures :
Le lundi 26 septembre 2011 A 12.00h
FB4759





REPUBLIQUE FRANCHISE
DEPARTMENT DE LA MARTINIQUE
VILLEDU ROBERT
TELEPHONE : 05 96 65-02-88
TELECOPIE : 05 96 65-04-21
TELEX : 912 005 MR
PROCESS VERBAL PROVISOIRE DE
L'ETAT D'ABANDON MANIFESTE
Vu les articles L 2243-1 a 4 du code ge-
neral des collectivites territoriales.
Vu le certificate du conservateur des hy-
potheques de la Martinique, du 27/07/
2011.
En application de la deliberation du
Conseil Municipal de la ville du Robert du
18 avril 2011.
Vu le rapport des Services Techniques
Municipaux, du 04/08/2011.
Le Maire de la ville du Robert constate
que I'immeuble sis Hameau Du Vert-Pre
Bourg,97231 le Robert, cadastre section
M, numero 120, appartenant aux heritiers
de Madame FREDAL/MARIE EP BA-
CHELIN JEAN LOUIS d'une superficie
de Oa400ca n'abrite aucun occupant &
titre habituel et n'est manifestement plus
entretenu ;
Les travaux indispensables pour faire
cesser I'etat d'abandon de I'immeuble


sont les suivants :
Auvent a enlever;
Maconnerie (tout) le bAtiment;Plomberie
(toute) I'installation) ;
Menuiserie (toutes) les portes et fenatres
Etancheit6 (voir la toiture);
Electricity ( tout le reseau);
Peinture ( tout le batiment).
Le present proces verbal provisoire
d'abandon manifest sera affiche pen-
dant trois mois A I'h6tel de ville du Robert,
ainsi que sur I'immeuble concerned.
II fera I'objet d'une insertion dans deux
journaux r6gionaux ou locaux diff6rents
dans le department. En outre, il sera no-
tifie aux heritiers. Cette notification pro-
duira integralement les terms des
articles L2243-1 a 4 du code general des
collectivites territoriales.
Si I'un des heritiers, n'a pu etre identified
ou si son domicile n'est pas connu, la no-
tification le concernant est valablement
faite en mairie.
Si a I'issue d'un delai de six mois a comp-
ter de I'execution des measures de publi-
cite et des notifications prevues
ci-dessus, les heritiers n'avaient pas mis
fin A I'abandon ou n'avaient pas mani-
feste leur intention d'y mettre fin, soit en
commenQant les travaux, soit en s'enga-
geant A les r6aliser dans un delai fixed en
accord avec le Maire, il serait dressed un
proces verbal definitif de I'etat d'abandon
manifesto de I'immeuble et la procedure
suivra son course.
Le present proces verbal d'abandon ma-
nifeste peut faire I'objet d'un recours de-
vant le tribunal admiristratif de Fort de
France, competent dans un delai de deux
mois a computer de sa publication ou de
sa notification.
Dressed par Monsieur le Maire, le
07/08/2011.
Alfred MONTHIEUX
FB4760





REPUBLIQUE FRANCHISE
DEPARTMENT DE LA MARTINIQUE
V I L L E DU ROBERT
TELEPHONE : 05 96 65-02-88
TELECOPIE : 05 96 65-04-21
TELEX : 912 005 MR
PROCES- VERBAL PROVISOIRE DE
L'ETAT D'ABANDON MANIFESTE
Vu les articles L 2243-1 A 4 du code ge-
neral des collectivites territoriales ;
Vu le certificate du conservateur des hy-
potheques de la Martinique, du 27/07/
2011
En application de la deliberation du
Conseil Municipal de la ville du Robert du
18 avril 2011 ;
Vu le rapport des Services Techniques
Municipaux, du 04/08/2p T---
Le Maire de la ville d6 Robert constate
que I'immeuble sis rue Paul SIMPHOR,
au Vert-Pre, 97231 le Robert, cadastre
section M, numero 23, appartenant aux
heritiers de RODONY Theodore Lucien et
de DESIR Sidonie Ninotte, d'une superfi-
cie de 3a32ca, n'abrite aucun occupant A
titre habitual et n'est manifestement plus
entretenu .
Les travaux indispensables pour faire
cesser I'etat d'abandon de I'immeuble
sont les suivants :
La demolition de I'immeuble;
Le compteur electrique a enlever;
Les gravats A evacuer.
Le present process verbal provisoire
d'abandon manifesto sera affiche pen-
dant trois mois a I'h6tel de ville du Robert,
ainsi que sur I'immeuble concerned.
II fera I'objet d'une insertion dans deux
Sjournaux regionaux ou locaux different


JeuhV 'B I -r2y-tice oi7- ag 1


--- --'-----------







htt:/www.ioumrnal-iustice-martinique. com


dans le department. En outre, il sera no-
tifie aux heritiers, aux titulaires de droits
reels et aux autres interesses. Cette noti-
fication produira integralement les terms
des articles L2243-1 a 4 du code general
des collectivites territoriales.
Si I'un des heritiers, n'a pu etre identified
ou si son domicile n'est pas connu, la no-
tification le concernant est valablement
faite en mairie.
Si a I'issue d'un delai de six mois a comp-
ter de I'execution des measures de publi-
cite et des notifications prevues
ci-dessus, les heritiers n'avaient pas mis
fin A I'abandon ou n'avaient pas mani-
fest6 leur intention d'y mettre fin, soit en
commencant les travaux, soit en s'enga-
geant A les'realiser dans un delai fixed en
accord avec le Maire, il serait dressed un
proces verbal definitif de I'etat d'abandon
manifesto de I'immeuble et la procedure
suivra son course.
Le present proces verbal d'abandon ma-
nifeste peut faire I'objet d'un recours de-
vant le tribunal administratif de Fort de
France, competent dans un delai de deux
mois A computer de sa publication ou de
sa notification.
Dressed par Monsieur le Maire, le 07 /08/
2011.
Alfred MONTHIEUX
FB4761





REPUBLIQUE FRANCHISE
DEPARTMENT DE LA MARTINIQUE
VILLE DU ROBERT
TELEPHONE : 05 96 65-02-88
TELECOPIE : 05 96 65-04-21
TELEX: 912 005 MR
PROCESS VERBAL PROVISOIRE DE
L'ETAT D'ABANDON MANIFESTO
Vu les articles L 2243-1 a 4 du code ge-
neral des collectivites territoriales ;
Vu certificate du conservateur des hypo-
theques de la Martinique, du 23/06/ 2011
En application de la deliberation du
Conseil Municipal de la ville du Robert du
18 avril 2011 ;
Vu le rapport des Services Techniques
Municipaux, du 04/08/2011 ;
Le Maire de la ville du Robert constate
que le I'immeuble sis rue des Campe-
chers, Zac de Moulin a Vent, 97231 le
Robert, cadastre section AT, numero 122,
appartenant a la SCI FOREST COUCHY,
d'une superficie de 2a01ca n'est mani-
festement plus entretenu.
Les travaux indispensables pour faire
cesser I'etat d'abandon de I'immeuble
sont les suivants :
Maconnerie ( tout le batiment);
Etancheite (voir la toiture)
Electricit ( tout le reseau)
Peinture (tout le bAtiment)
Plomberie( touted I'installation);
Menuiserie (toutes les portes et fenetres)
Nettoyage des abords du bAtiment.
Le present proces verbal provisoire
d'abandon manifest sera affiche pen-
dant trois mois A I'h6tel de ville du Robert,
ainsi que sur le terrain concerned.
II fera I'objet d'une insertion dans deux
journaux regionaux ou locaux diff6rents
dans'le department. En outre, il sera no-
tifie au proprietaire. Cette notification pro-
duira integralement les terms des
articles L2243-1 a 4 du code general des
collectivites territoriales.
Si le proprietaire, n'a pu etre identified ou si
son domicile n'est pas connu, la notifica-
tion le concernant est valablement faite,
en mairie.
Si a I'issue d'un delai de six mois A comp-
ter de I'execution des measures de publi-
cite et des notifications prevues


ci-dessus, le propridtaire n'avait pas mis
fin A I'abandon ou n'avait pas manifesto
son intention d'y mettre fin, soit en com-
mencant les travaux, soit en s'engageant
A les realiser dans un delai fix6 en accord
avec le Maire, il serait dress un process
verbal definitif de I'etat d'abandon mani-
feste de I'immeuble et la procedure sui-
vra son course.
Le present proces verbal d'abandon ma-
nifeste peut faire I'objet d'un recours de-
vant le tribunal administratif de Fort de
France, competent dans un delai de deux
mois & computer de sa publication ou de
sa notification.
Dressed par Monsieur le Maire, le
07/08/2011.
Alfred MONTHIEUX
FB4762





AVIS D'APPEL PUBLIC A LA
CONCURRENCE
Identification de I'organisme qui passe le
march : Conseil Regional de Martinique
Service de la command publique,
Rue Gaston Defferre Cluny 97200 Fort-
de-France Martinique, tl : 05 96 59-63-
00 / telecopie : 05 96 72-68-10
Adresse Internet : http://www.cr-marti-
nique.fr rubrique Marches publics ,
Representant du pouvoir adjudicateur:
Le President du Conseil Regional de Mar-
tinique
Procedure de passation : Procedure
adaptee en vertu de I'article 28 du Code
des Marches Publics (CMP)
Objet du march : Mission d'assistance A
'elaboration et a la redaction d'une stra-
tegie de coherence regionale d'amena-
gement numerique et d'un schema
directeur d'amenagement numerique
Reference d'indentification du march :
DGACEI-SCODAN-11-083
Caracteristiques principles : LFa pre-
sente consultation a pour objet de confier
a un prestataire la mission d'assistance A
la Region Martinique pour I'laboration et
la redaction d'une strategic de coherence
regional d'amenagement numerique
(SCORAN) et d'un schema directeur
d'amenagement numerique (SDAN). Ce
sont deux documents strategiques qui
constituent un r6ferentiel commun autour
duquel doivent se regrouper les acteurs
publics locaux afin de favoriser la conver-
gence des actions publiques.
La prestation se decompose en deux par-
ties qui contiennent plusieurs phases :
Partie 1 : Elaboration et redaction de la
strategic de coherence regional d'ame-
nagement numerique
Phase 1-1 : Etat des lieux et diagnostic
Phase 1-2: Proposition de governance
Phase 1- 3 : Rdaction de la strategic de
coherence regional d'amenagement nu-
merique
Partie 2 -: Elaboration et redaction du
schema directeur d'amenagement
Phase 2-1 : Fixer les ambitions en ma-
tiere de dessert numerique du territoire
Phase 2-2 :Analyser les parametres du
territoire concernant la montee en debit et
I'evolution vers le tres haut debit
Phase 2-3 : Elaborer le project d'amena-
gement numerique
Phase 2-4 : Finaliser et diffuser le
schema directeur
Le prestataire devra egalement r6aliser
une prestation complementaire pour la
mise en place d'un outil de gestion docu-
mentaire en ligne
Delai d'execution II devra etre propose
pour chacune des phases par les candi-
dats. Ce delai est I'un des criteres arretes
pour le jugement des offres.


Modalites essentielles de financement et
de paiement du march :Financement:
Fonds propres de la Region
Paiement:
Virement administratif
Delai global de pavement: 30 jours
Variation des prix : prix revisables
variantes Autorisees
Adresse aupres de laquelle les docu-
ments peuvent 6tre obtenus :Le dossier
de consultation des entreprises sera
remis gratuitement par le service de la
command publique
Rue Gaston Deferre Cluny 97200 Fort-
de-France
Tel : 0596 59 63 00
Lors du retrait du DCE, le candidate devra
fournir tout element d'identification per-
mettant de le contacter en cas de besoin.
Ce document peut 6tre egalement tele-
charge a I'adresse Internet sus indiquee.
Conditions de participation : CritBres de
selection des candidatures
Les candidatures seront selectionndes au
regard des trois criteres suivants :
les capacities professionnelles, tech-
niques et financibres
Situation propre du candidate:
Renseignements et formalities neces-
saires pour evaluer si ces exigences sont
remplies:
la declaration du candidate (conforme au
module DC2 version septembre 2010)
pour chacune des entreprises concur-
rentes ayant vocation a etre titulaires du
march (disponible sur internet A
I'adresse suivante : www.minefi.gouv.fr,
theme : marches publics).
lettre de candidature et d'habilitation du
mandataire par ses cotraitants conforme
au module DC 1 dans sa version sep-
tembre 2010) disponible 6galement sur
internet A I'adresse suivante :
http://www.minefi.gouv.fr, theme : mar-
ches publics)
Capacites professionnelles:
Renseignements et formalities neces-
saires pour evaluer si ces exigences sont
remplies:
presentation d'une liste des principles
prestations effectuees au course de la der-
nibre annee, indiquant le montant, la date
et le destinataire public ou prive.
Indication des titres d'etudes et profes-
sionnels de I'operateur economique et/ou
des cadres de I'entreprise et notamment
des responsables de prestations de ser-
vices
Certificates de qualifications profession-
nelles ou tout moyen apportant la preuve
de la capacity du candidate.
Capacites economiques et financieres :
Renseignements et formalities neces-
saires pour evaluer si ces exigences sont
remplies:
declaration concernant le chiffre d'affaires
global et le chiffre d'affaires concernant
les prestations objet du march, realisees
au course du dernier exercise disponible
declaration appropriee de banques ou
preuve d'une assurance pour les risques
professionnels
Capacites techniques :
Renseignements et formalities neces-
saires pour evaluer si ces exigences sont
remplies:
Uple description de I'equipement tech-
nique, des measures employees par le
candidate pour s'assurer de la quality et
des moyens d'etude et de recherche de
son entreprise ;
Declaration indiquant les effectifs moyens
annuels du candidate et I'importance du
personnel d'encadrement au course de la
derniere annee.
Critbres de jugement des offres :
L'offre economiquement la plus avanta-
geuse sera appreciee en function des cri-
teres enonces ci-dessous :


1. La valeur technique de I'offre (appre-
ciee sur la base de la note technique exi-
gee au 2-8-2-d du present reglement de
consultation) affectee d'un coefficient 6
se declinant selon les sous criteres sui-
vants :
-Comprehension du besoin et pertinence
de la methodologie proposee 40% (du
coefficient 6)
-Expertise des intervenants proposes
pour la mission 30% (du coefficient 6)
-Mode d'organisation de I'6quipe 30% (du
coefficient 6)
2. Le prix affected d'un coefficient 4
3. Le delai d'execution du march affected
d'un coefficient 2
Negociation des conditions du march &
passer : Les conditions du march pour-
ront le cas echeant etre negociees avec
les candidates apres examen de leur offre
Delai de validity des offres : 180 jours
Adresse aupres de laquelle les rensei-
gnements d'ordre administratif peuvent
etre obtenus : Conseil regional de Marti-
nique (service de la command publique)
ou en ligne a I'adresse sus indiquee
Date limited de reception des offres: Le 26
septembre 2011 A 12 H 00 (heure de
Martinique)
Adresse a laquelle les offres doivent 6tre
envoyees : Reception des offres par pli
recommande ou contre recepisse au
Conseil Regional de la Martinique Service
de la Commande Publique rue Gaston
Deferre -Cluny 97200 Fort-de-France
Martinique ou en ligne A I'adresse Inter-
net sus indiquee
Delai laisse au candidate attributaire pour
produire les attestations sociales et fis-
cales : 8 jours calendaires
Instance chargee des procedures de re-
cours : Tribunal administratif de Fort de
France Croix de Bellevue Immeuble
Roy-Camille- BP 683
97200 Fort-de-France
Tel :0596-71-66-67 Fax : 0596-63-10-08
Organe charge des procedures de me-
diation : Comite consultatif de reglement
amiable des litiges de PARIS 29 rue
Barbet de Jouy -75700 PARIS cedex 7
Telephone : 01.44.42.63.43 Telecopie :
01.44.42.63.37
Service aupres duquel des renspigne-
ments peuvent etre obtenus concernant
I'introduction des recours : Le greffe du
Tribunal administratif Croix de Bellevue
97200 Fort de France
Transmission des dossiers d'offre par
voie dematerialisee autorisoe
Autres renseignements:
Procedure dematerialisee
Le Conseil regional de Martinique met
gratuitement a la disposition des candi-
dats une plate-forme de dematerialisation
accessible via I'adresse Internet suivante
http://www.cr-martinique.fr rubrique ,
marches publics ,
Cette plate-forme permet notamment
(muni de la reference d'identification du
march portee au present avis d'appel
public A la concurrence) :
la recherche des consultations passes
par la Region Martinique
le telechargement des avis, reglement de
consultation et DCE
la transmission par voie 6lectronique des
dossiers d'offre
Date d'envoi du present avis A la publica-
tion : Le 7 septembre 2011
FB4763





AVIS D'APPEL PUBLIC A LA
CONCURRENCE
Identification de I'organisme qui passe le
march : Conseil Regional de Martinique


1L.- 'A-, I


SA l s LS







http://www.iournal-iustice-martinique.com


Service de la command publique,
Rue Gaston Defferre Cluny 97200 Fort-
de-France Martinique, tel : 05 96 59-63-
00 / telecopie : 05 96 72-68-10
Adresse Internet : http://www.cr-marti-
nique.fr rubrique < Marches publics -
Representant du pouvoir adjudicateur :
Le President du Conseil Regional de Mar-
tinique
Procedure de passation : Procedure
adaptee en vertu de I'article 28 du Code
des Marches Publics (CMP)
Objet du march : Mission d'assistance a
la mise en place du suivi et du contr6le de
la delegation de service public haut debit
Reference d'indentification du march :
DGACEI-DSPHD-11-084
Caracteristiques principles: La present
consultation a pour objet de confier a un
prestataire la mission d'assistance a la
Region Martinique pour le suivi et le
contr6le de la delegation de service pu-
blic Haut Debit. En effet, la collectivite re-
gionale dolt s'assurer que les
engagements pris par la societe Marti-
nique Numbrique sont assumes dans la
forme et dans les delais.
II s'agit d'assurer la Mission Strategie Nu-
merique et Innovation (MSNCEI) pour or-
ganiser, suivre et contr6ler la bonne
application du contract de delegation de
service public, le respect des engage-
ments et le suivi du calendrier du project.
Delai d'execution Duree global du mar-
che 24 mois
Modalites essentielles de financement et
de pavement du march : Financement :
Fonds propres de la Region
Paiement:
Virement administratif
Delai global de pavement : 30 jours
Variation des prix : prix revisables
variantes Autorisees
Adresse aupres de laquelle les docu-
ments peuvent 6tre obtenus : Le dossier
de consultation des entreprises sera
remis gratuitement par le service de la
command publique
Rue Gaston Deferre Cluny 97200 Fort-
de-France
Tel : 0596 59 63 00
Ce document peut etre egalement tele-
charge & I'adresse Internet sus indiquee.
Conditions de participation : Critbres de
selection des candidatures
Les candidatures seront selectionnees au
regard des trois criteres suivants :
les capacities professionnelles, tech-
niques et financiers
Situation propre du candidate:
Renseignements et formalities neces-
saires pour evaluer si ces exigences sont
replies :
la declaration du candidate (conforme au
modele DC2 version septembre 2010)
pour chacune des entreprises concur-
rentes ayant vocation a etre titulaires du
march (disponible sur internet A
I'adresse suivante : www.minefi.gouv.fr,
theme : marches publics).
lettre de candidature et d'habilitation du
mandataire par ses cotraitants (conforme
au module DC 1 dans sa version sep-
tembre 2010) disponible 6galement sur
internet a I'adresse suivante :
http://www.minefi.gouv.fr, theme : mar-
ches publics)
CapacitBs professionnelles:
Renseignements et formalities n6ces-
saires pour 6valuer si ces exigences sont
remplies:
presentation d'une liste des principles
prestations effectuees au course de la der-
niere annee, indiquant le montant, la date
et le destinataire public ou prive.
Indication des titres d'etudes et profes-
sionnels de I'operateur economique et/ou
des cadres de I'entreprise et notamment
des responsables de prestations de ser-


vices
Certificates de qualifications profession-
nelles ou tout moyen apportant la preuve
de la capacity du candidate.
Capacites economiques et financieres :
Renseignements et formalities neces-
saires pour evaluer si ces exigences sont
remplies :
declaration concernant le chiffre d'affaires
global et le chiffre d'affaires concernant
les prestations objet du march, realisees
au course du dernier exercise disponible
declaration appropriee de banques ou
preuve d'une assurance pour les risques
professionnels
Capacites techniques :
Renseignements et formalities neces-
saires pour evaluer si ces exigences sont
remplies:
Une description de I'equipement tech-
nique, des measures employees par le
candidate pour s'assurer de la quality et
des moyens d'etude et de recherche de
son entreprise ;
Declaration indiquant les effectifs moyens
annuels du candidate et I'importance du
personnel d'encadrement au course de la
derniere annee.
Criteres de jugement des offres :
L'offre economiquement la plus avanta-
geuse sera appreciee en function des cri-
teres enonces ci-dessous 1. La valeur
technique de I'offre (appreciee sur la base
de la note technique exigee au 2-8-2-d du
present reglement de consultation) affec-
tee d'un coefficient 6 se declinant selon
les sous criteres suivants :
-Comprehension du besoin et pertinence
de la methodologie proposee 40% (du
coefficient 6)
-Expertise des intervenants proposes
pour la mission 30% (du coefficient 6)
-Mode d'organisation de I'equipe 30% (du
coefficient 6)
2. Le prix affected d'un coefficient 4
Negociation des conditions du march a
passer : Les conditions du march pour-
ront le cas ech6ant etre negociees avec
les candidates apres examen de leur offre
Delai de validity des offres : 180 jours
Adresse aupres de laquelle les rensei-
gnements d'ordre administratif peuvent
etre obtenus : Conseil regional de Marti-
nique (service et de la command pu-
bliques) ou en ligne a I'adresse sus
indiquee
Date limited de reception des offres : Le 26
septembre 2011 a 12 H 00 (heure de
Martinique)
Adresse a laquelle les offres doivent etre
envoyees : Reception des offres par pli
recommande ou contre recepiss6 au
Conseil Regional de la Martinique Service
de la Commande Publique rue Gaston
Deferre -Cluny 97200 Fort-de-France
Martinique ou en ligne a I'adresse Inter-
net sus indiquee
Delai laisse au candidate attributaire pour
produire les attestations sociales et fis-
cales : 8 jours calendaires
Instance charge des procedures de re-
cours : Tribunal administratif de Fort de
France Croix de Bellevue Immeuble
Roy-Camille- BP 683
97200 Fort-de-France
Tel: 0596-71-66-67
Fax : 0596-63-10-08
Organe charge des procedures de me-
diation : Comit6 consultatif de reglement
amiable des litiges de PARIS -
29 rue Barbet de Jouy -75700 PARIS
cedex 7
Telephone : 01.44.42.63.43 Telecopie :
01.44.42.63.37
Service aupres duquel des renseigne-
ments peuvent etre obtenus concernant
I'introduction des recours : Le greffe du
Tribunal administratif Croix de Bellevue
97200 Fort de France


Transmission des dossiers d'offre par
voie d6materialisee autorisee
Autres renseignements :
Procedure dematerialisee
Le Conseil regional de Martinique met
gratuitement a la disposition des candi-
dats une plate-forme de dematerialisation
accessible via I'adresse Internet suivante
http://www.cr-martinique.fr rubrique <
marches publics ,
Cette plate-forme permet notamment
(muni de la reference d'identification du
march portee au present avis d'appel
public a la concurrence) :
la recherche des consultations passes
par la Region Martinique
le telechargement des avis, reglement de
consultation et DCE
la transmission par voie Blectronique des
dossiers d'offre
Date d'envoi du present avis a la publica-
tion : Le 7 septembre 2011
FB4764

AVIS D'APPEL PUBLIC A LA
CONCURRENCE
MARCH A PROCEDURE ADAPTEE
POUR LA REALISATION D'UNE ETUDE
D'IMPACT ET D'UN DOSSIER D'EN-
QUETE PUBLIQUE RELATIFS AUX
TRAVAUX D'AMENAGEMENT DE
L'EAT DE LA POINTE FAULA (Ville du
VAUCLIN)
1. Identification de I'organisme qui passe
le march:
Ville du Vauclin
2 rue Collignon 97280 Le VAUCLIN
Telephone : 0596 74 40 40
Fax : 0596 74 44 11
Courriel : mairie.vauclin@wanadoo.fr
2. Procedure de passation :
March a procedure adaptee en applica-
tion de I'article 28 du code des marches
publics.
3. Objet du march :
Etude d'impact et dossier d'enquete pu-
blique relatifs aux travaux d'amenage-
ment de I'EAT de la Pointe Faula (Ville du
VAUCLIN)
4. Caracteristiques Principales
March Public de Service (Prestation in-
tellectuelle)
5. Lieu d'execution de I'etude :
Ville du VAUCLIN EAT de la Pointe
Faula.
6. Delai d'execution de I'etude
Ne doit pas depasser 45 jours.
7. Modalites d'attribution du march :
Les soumissionnaires peuvent presenter
une offre, soit en quality de candidate indi-
viduel, soit en quality de membre d'un ou
de plusieurs groupements. Ils ne peuvent
done pas cumuler les deux qualities. Le
march ne pourra etre attribute a un grou-
pement que sous la forme de groupement
solidaire.
8. Critbres de selection des candidatures
et de jugement des offres
8.1 Les criteres de selection des candi-
datures sont les suivants :
References professionnelles
Preuve que le candidate est titulaire de ti-
tres ou de dipl6mes de I'enseignement
superieur au moins de niveau III dans les
domaines de I'amenagement du territoire,
de I'environnement ou du paysage, et jus-
tification d'une participation prealable a la
realisation d'au moins deux etudes d'im-
pact sur I'environnement. (en precisant le
nom du site concern, la surface amena-
gee et la date de debut et de cloture des
operations) Pour les entreprises nouvel-
lement creees, ne pouvant produire de
liste de prestations executees, les refe-
rences de leurs dirigeants et des cadres
qui executeront le march. (dipl6mes et
experience professionnelle)
Garanties et capacities techniques et fi-
nancieres


Niveau minimal de capacity technique:
Le candidate devra disposer, pour I'execu-
tion de la present etude, d'au moins un
specialist de I'environnement, d'un spe-
cialiste des paysages, et/ou d'un sp4cia-
liste de I'amenagement de territoire.
II devra justifier sa capacity financiere.
(formulaire DC1)
8.2 Les criteres de jugement des offres
sont les suivants :
Offre economiquement la plus avanta-
geuse appreciee en function des trois cri-
teres enonces ci-apres avec leur
ponderation :
- Valeur technique notamment au vu du
memoire technique (50%)
- Prix au vu du montant indique dans
I'acte d'engagement (25%)
- Delai de remise de I'etude (25%). II ne
devra pas etre superieur & 45jours
Delai : 20 %
9. Lieu ou I'on peut retire le dossier de
consultation :
Les dossiers seront remis gratuitement
aux candidates en Maire. Is incluent le do-
cument de programmation de I'EAT de la
Pointe Faula redige par la society
CERTA.
10. Date limited de reception des offres :
Les offres devront parvenir pour le 23
Septembre 2011 a 12 h 00 au plus tard.
Toute offre parvenue apres ces date et
heure ne sera pas prise en compete.
Les plis contenant les offres seront trans-
mis sous pli cachet par lettre postal ou
remis sur place & :
Idem paragraphe 1
L'enveloppe portera la mention :
<< OFFRE POUR : Etude d'impact et dos-
sier d'enquete publique relatifs aux tra-
vaux d'amenagement de I'EAT de la
Pointe Faula (Ville du VAUCLIN) ,
11. Justifications a produire quant aux
qualities et capacities du candidate:
Les candidates doivent utiliser les nou-
veaux formulaires DC 1 (lettre de candi-
dature) et DC 2 (declaration du candidate)
pour presenter leur candidature. Ces do-
cuments sont disponibles sur le site
www.minefi.gouv.fr
12. Delai de validity des offres :
90 jours
13. Les renseignements d'ordre adminis-
tratif et/ ou technique peuvent etre obte-
nus par ecrit (lettre ou telecopie) aupres
de:
Mairie du Vauclin
2 rue Collignon
97280 LE VAUCLIN
Fax: 05.96.74.44.11
14. Procedures de recours
Instance chargee des procedures de re-
cours :
Tribunal administratif
Immeuble Roy Camille
Croix de Bellevue BP 683
97264 Fort-de-France
Email: greffe.ta-fort-de-france@juradm.fr
Tel :05.96.71.66.67 Fax :05.96.63.10.08
Service aupres duquel des renseigne-
ments peuvent etre obtenus concernant
I'introduction des recourse
Idem paragraphe13
15. Autres renseignements
Les dossiers devront etre rediges en
langue frangaise
Modalites de pavement et de financement
: Le delai global de paiement est de 30
jours apres reception des factures, par
mandate administratif.
16. Date d'affichage de la publicity et
d'envoi de I'avis:
12 Septembre 2011 FB4765


-----~~~~~~- ennr~smupriu~r'-----


A I






http://www.iournal-iustice-martinique.com


DEAU option "art": Un nouveau tremplin pour Les artistes


Yvette Galot, Fernand Sainte-Rose, et Ernest Breleur


"Vtne perspective nouvelfe pour fes artistes martiniquais", c'est
ainsi que definite Ernest Breleur, directeur par interim de I'lrav,
le dipl6me d'acces aux Etudes Universitaires option "art"
(DAEU) que va mettre en place I'Institut d'art visuel de Marti-
nique (Irav) en partenariat avec I'Universite. Si a I'Universite ce
DAEU existe, il n'y avait pas I'option "art", alors qu'il y a des
artistes en attente, d'autres qui n'ont pas eu la chance d'avoir
un cursus universitaire pour enseigner. "L'accjs a ce niveau di-
plfme peut fibirer psyclioogiquement des gens qui engagent des
etudes forsqu 'is ne sont pas 6achefier"explique Ernest Breleur. II
pursuit "Des artistes non bacheliers quifaisaient des etudes
avaient un petit compfeje avec ce dipflme, ifs sont li6eres de Cexa-
menfinalen fin d'anne pour accederau nivea u fu Bac lui-meme".
Le DAEU Litterature et Science Humaines en function a I'Uni-
versite sera complete par I'option "art"dispensee par I'IRAV.


Une quarantine d'6tudiants sont attendus pour cette
premiere promotion qui devra debuter au mois d'octo-
bre. Ce dipl6me d'acces aux etudes universitaires ser-
vira a poursuivre des etudes superieures, m6me sans le
Bac, ouvrira egalement I'acces aux concours de la fonc-
tion publique et permettra d'acquerir des notions fonda-
mentales de culture general. Pour ceux qui n'ont pas
eu un cursus normal, ce dipl6me leur permettra soit
d'engager des etudes superieures pour une profession-
nalisation de leur art ou d'acceder a des functions au-
tres tel I'enseignement. "Nous avons des besoins inormes,"
justifie Yvette Galot, president de I'IRAV. Pour elle, "if
s'agissait comme preiaa6be dans [a construction fun p6[e
d'enseignement superieur, de crier une porte dentrie, une
accessibitfte de nos artistes au superieur". Car, la pers-
pective de ce dipl6me dans la politique regional, c'est
dans un premier temps de former nos artistes, de leur
donner des dipl6mes reconnus. "Carsi aujourd'fii nous
decidons de mettre un conservatoire en place, nous aurions d peine
5% de nos artistes qui auraient fa possibility d'enseigner dans ce
conservatoire", soutient Yvette Galot. Cette politique doit aussi
prendre en compete la formation des cadres culturels, des ar-
tistes chercheurs, car "ify a urgence", note la president. "j4vec
ce que Con vit sur e plan socialet culture[ on ne peut plus se per-
mettre deperdre du temps, "expose Yvette Galot qui espere d'ici
trois ans mettre sur pied les fondamentaux. Cela passe par la
mise en place d'un campus artistique ou la Martinique non seu-
lement peut former ces artistes mais aussi accueillir les jeunes
du monde pour changer. "Et ce Dji'E'V est le premierpas sym-
bolique pour fegafite des chances a lenseignement superieur et ce
avec [a possibiite de [efaire dans son pays", conclut la president.
C.B


Atlas inguistique bes Petites Antilles be Jean Le Du et Guylaine Brun-

Trigaua


Comme pour toutes les langues vivantes, deux discours s'op-
posent : soit on insisted sur I'intercomprehension evidence en
considerant qu'on a affaire a une seule et meme langue, soit on
accentue les inevitables differences pour parler de dialectes,
voire de langues distinctes. La seule facon de se mettre d'ac-
cord etait d'aller voir sur place Et c'est ce qui a motive ce pro-
jet.
Le questionnaire comprend 467 mots et phrases organisms en
themes (m6eto, nature, vie social, etc.). Les enqu6tes ont ete
effectuees par des etudiants de creole de I'universite des An-
tilles et de la Guyane sur un ensemble d'Tles des Petites An-
tilles : Saint-Martin, Saint-Barthelemy, Guadeloupe,
Marie-Galante, La D6sirade, Les Saintes, La Dominique, La
Martinique, Sainte-Lucie, Trinidad. Une enquete-temoin a ete
realisee sur le continent americain a Oiapoque, paroisse creo-
lophone du Bresil situee a la frontiere de la Guyane.
Le traitement informatique des donnees a et6 realism par les
auteurs avec I'aide d'un informaticien et d'un cartographe de
I'Universite de Brest. II a permis non seulement de tracer les
cartes phonetiques mais aussi de realiser des cartes interpre-
tatives en couleur.


Cet ouvrage, qui
comportera deux
volumes,
s'adresse aussi
bien aux sp6cia-
listes qu'a un
large public qui,
sans connaitre
forcement le ter-
rain et sans 6tre
familiar de la
geolinguistique,
pourra, grace
aux commen-
taires realises
pour chaque
carte, apprehen-
der la richesse
des donnees re-
cueillies.


CULTURE II


^fiui SetIfftembre 20Y -tie*4-af