<%BANNER%>
Justice
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00088914/00225
 Material Information
Title: Justice hebdomadaire du Parti communiste martiniquais
Uniform Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Physical Description: v. : ill. ; 36 cm.
Language: French
Creator: Parti communiste martiniquais
Publisher: Le Parti
Place of Publication: Fort-de-France, Martinique
Creation Date: August 11, 2011
Copyright Date: 2005
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: World politics -- Periodicals -- 1945-1989   ( lcsh )
Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Politics and government -- Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Genre: review   ( marcgt )
newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Martinique
 Notes
General Note: Description based on: 65e. année, no. 17 (26 avril 1984); title from caption.
General Note: Latest issue consulted: 70. année, no 8 (22 févr. 1990).
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 15715741
lccn - 90641373
sobekcm - UF00088914_00225
System ID: UF00088914:00225

Full Text
ie hebdomadaire d'information communist


Jeudi 11 AoOt 2011 91meAnnee N' 32 Martinique: 2,00 France: 2,40 DOM: 2,20


y-o


Pierre Just Marny:
La "panthere noire" n'est
plus

Crise capitalist:
Tempete sur la planet
financiere. Va-t-on vers
un nouveau Krach ?






http://www.iournal-iustice-martinique. com


Sa ka aei .............. ... .2

E~ito ...........................
- Faire avancer le pays

Lutte ociale .................p. +
- Conflit Mozaik
- Radiation a P61e emploi

Socite ................... .5/6
- Passage d'Emily
- Branle bas dans les ddbits de tabac
- la "Panthere noire" n'est plus
- Catastrophe de Maracaibo

Economie ....................f. 7
- Octroi de mer

Mimoire au Peufle............ f. 8
- Convention du Morne-Rouge

L'Evnement ............. .p.9/12
- Va-t-on vers un nouveau krach ?
- Zone euro: Les resorts de la cruise

Notre Riion ................. 12
- Emily dpargne Haiti

France ...................p.. 13
- Disparition de Leo Figuires

AnnonceULgales ..........p. 13/15

pfort/Culture ................ 16
- 27ime tour des Yoles
- Festival Biguine Jazz



"JIUS TICE" "
Administration & R6daction :
Tel. : 05 96 71 86 83
Fax: 05 96 63 13 20
ed.justice@wanadoo.fr


M---
Fondateur Jules MONNEROT
(8 Mai 1920)
Angle rues A. Aliker & E. Zola
Fort-de-France Tel. :05 96 71 86 83
Commission Paritaire n 0111 1 87526
26 Janvier 2006
Directeur de la Publication :
Femand PAPAYA
Maquette : Guennael GUIOUBLY
Impression :
Nouvelle Imprimerie Martiniquaise
37, Rue E Zola 97200 Fort-de-France
Tel. : 0596 73 14 54


w


, J 11, 0 1 .lillll!!Ibnm- i.


Pas 6d'pi6dmie 6e dengue, mais Ia vigilance reste 6e mise.
Selon I'ARS, depuis mars 2011, le nombre de cas cliniquement evocateurs de dengue
vus en medecine general est rest faible, entire zero et 50 cas hebdomadaires. Les
valeurs observes sont bien en-dessous des maximales attendues pour la period.
Aucun foyer de dengue n'a encore et6 identifi6 sur la Martinique.
La situation 6pid6miologique de la dengue en Martinique correspond la a la phase 1
du PSAGE** dengue : Transmission sporadique. II n'empeche que les measures de
prevention restent de rigueur pour eviter une proliferation des moustiques vecteurs de
la dengue.

Un nouveau pr#esint Ia tote auMe6ef Martinique

Philippe Jock, expert-comptable et commissaire aux comptes, replace depuis le 26
juillet Cyril Comte a la tete du syndicate des patrons. Ont 6te Blus egalement en tant
que vice-presidents : Charles Larcher, Directeur Rhums Clement, Bruno Fabre, PDG
de Joseph Cotrell et Pascale Mouriesse, advocate. A 50 ans, Philippe Jock est expert-
comptable et commissaire aux comptes. Dipl6me en 1990, il s'installe a Paris, puis
ouvre son premier cabinet a Fort-de- France en 1994. En 1997, il ouvre un cabinet
en Guadeloupe a Jarry.
Selon le nouveau president "e MEDEFT Martinique doit notamment s'impliquer encore
plus dans Ce dialogue social". Une premiere piste a ete evoquee, celle de la reactiva-
tion des branches professionnelles. Philippe Jock souhaite egalement renforcer a for-
mation professionnefle en utiisant davantage son partenaire OPCJLIA, le troisieme
cofCecteurfranSais au titre de a formation professionneCle continue. Ifa aussi rappeCi
importance du rdle de representation du M'E DEF tant aupris des ilus, des reprisentants
de rEtat que des organizations syndicaCes", indique le communique de press.
Apres la CCIM, c'est au tour du Medef de mettre en premieres ligne un chef d'entre-
prise noir a la tete du patronat martiniquais. Changement de strat6gie des bekes ou
veritablement prise de pouvoir ? La bourgeoisie martiniquaise, quoiqu'il en soit, de-
fend au mieux ses inter6ts.

Bibloith#ques et eveloppement durable

Le deuxibme congress mondial de I'association international francophone des bi-
bliothecaires et des documentalistes se tient A Sainte-Luce du 9 au 11 AoOt 2011. Le
programme du colloque pr6voit plus de 30 conf6renciers et intervenants en prove-
nance de la France, du QuBbec, de la Suisse, du Senegal, des Etats-Unis, de Cuba,
du Liban, de C6te d'lvoire, du Burkina Faso, du Mali, du Gabon, du Maroc, du Congo,
de la Belgique, du Benin, de Guadeloupe, de Guyane et de Martinique. Entre autre
theme qui sera debattu : Comment faire place au d6veloppement durable en biblio-
theques ? Sauvegarde, conservation des documents et developpement durable en
milieu tropical: cas de la Bibliotheque Nationale et de la Bibliothbque Universitaire
Central de Libreville au Gabon. Des travaux pour permettre aux francophones et
francophiles du monde entier de se r6unir quelques jours pour faire le point entire eux
sur la reality des bibliotheques et centres de documentation dans les different pays
de la Francophonie.

Justice absent des kiosques la semaine prochaine

Comme chaque annee, votre journal s'octroie une petite semaine de pause, histoire
de recharger les batteries des redacteurs.Justice sera de nouveau dans les kiosques
des le jeudi 25 aoOt pour vous fournir les elements pour comprendre notre monde. A
bientat.

La Martinique n'oublie pas Thierry Dot

Le Martiniquais Thierry Dol, pris en otage au Niger
dans la nuit du 15 au 16 septembre, avec quatre au-
tres Frangais, un Togolais et un Malgache, employes
des societes frangaises Areva et Satom, par la
branch d'AI-Qaida au Magreb Islamique (AQMI),
est soutenu moralement par toute la Martinique, y
compris les militants communists et leur journal
-- Justice


5A KAP'AlL






hci


Liberer I'energie populaire pour faire avancer te Pays


Ce qui frappe et surprend a la fois, chaque
ann6e, c'est la fabuleuse 6nergie populaire qui
accompagne le Tour des yoles rondes de la Mar-
tinique. Certes nous sommes 6merveill6s par la
tenacity et le courage des coursiers ainsi que par
leur capacity a s'adapter aux 6vbnements don't le
moindre n'est pas la m6teo capricieuse. Nous ad-
mirons I'esprit sportif de nombre de patrons de
yoles.
Mais comment ne pas 6tre captives par la pas-
sion et la fougue des milliers de supporters de
tous bords qui suivent tape apres tape les che-
valiers de la mer ? Des foules consid6rables,
sans doute plus importantes qu'au Carnaval, vont
communier a ce grand rendez-vous annuel de la
Martinique traditionnelle et profonde. Et cela sans
incident majeur, ce qui est a mettre a la fois a I'ac-
tif des organisateurs et a une sorte de discipline
collective par respect du sens de I'6v6nement.
Et pourtant, la Martinique 2011 est un pays en
crise. Crise economique, crise social, crise mo-
rale, crise politique.
Comment ne le serait-il pas avec 3 Martiniquais
sur 10 au chomage et 6 jeunes de moins de 25
ans sur 10 sans emploi ?
Et que dire de la violence qui, en depit des sta-
tistiques officielles qui se veulent encoura-
geantes, taraude la soci6et au plus profound
d'elle-m6me ? Quant a la vie chere, elle creuse
les budgets de tous et plus durement ceux des
moins favorises. L'economie n'en finit pas de trai-
ner.
Et la mise en place de I'instrument qui devait don-
ner un peu plus de balan au pays- la Collectivit6
unique- a 6t6 repoussee a mars 2014 suite a
d'obscures manceuvres politiciennes.
Au surplus, les nuages s'amoncellent sur nos
totes avec I'approfondissement de la crise finan-
ciere du capitalism mondial qui menace I'euro
d'implosion et de jeter a bas le dollar.
Cette crise est utilis6e par I'actuel gouvernement
de la France pour annoncer un enforcement de
la politique d'aust6rit6 qui nous fait deja tant de
mal dans la sante et I'6ducation notamment.
Dans ce context, on peut se demander si pour
certain le Tour des yoles rondes n'a pas pour
function celle d6volue aux jeux de cirque par les
empereurs de I'ancienne Rome : distraire le peu-
ple. Peut-6tre. Mais c'est un faux calcul.


En r6alit6, le pays
s'accorde un r6pit,
une pause, pour re-
prendre des forces
pour affronter les
difficulties de I'exis-
tence. Car, dans sa
majority, il est
conscient de la gra-
vit6 des temps.
Quoiqu'il en soit, on
se prend A penser :
Et si cette 6norme
6nergie populaire et
ce goOt du rassem-
blement manifestos a I'occasion de cette comp6-
tition si original pouvaient s'investir en faisant le
Pays avancer ?
Car 1'6nergie martiniquaise est IA et bien IA.
Alors que manque-t-il pour propulser cette force?
II lui manque d'avoir 6t6 convaincue d'entrer dans
une dynamique de project pour construire I'avenir
martiniquais.
Au lieu de cela, certain ont pr6f6r6 r6veiller et
cultiver nos peurs ataviques instill6es par le co-
lonialisme frangais pour en tirer des b6n6fices po-
litiques immediats.
Pourtant I'avenir n'appartient qu'aux peuples qui
luttent ainsi que le montrent I'exemple de plu-
sieurs pays d'Am6rique Latine don't le plus recent
est le P6rou ou ce qu'on a appele le "printemps
arae ".
En ce 40eme anniversaire de la Convention du
Morne-Rouge pour I'Autonomie d'ao0t 1971 nous
disposons d'un heritage et d'une legon pour pren-
dre le cap du renouveau : Rassembler les forces
de progres sur un objectif clair.
Aujourd'hui comme hier en 1971, cet objectif
reste I'Autonomie.
Et le rassemblement pour I'arracher est le moyen
de liberer I'energie populaire afin de tirer le pays
de I'orniere.
A I'ceuvre !
Michel Branchi


jeuai .1 fit^ie BH2 ae.


httDp://www.ioumal-iustice-martinique. com






http:/Iwww. ournal-ustice-martinique. com


Conflict Mozaik: te came plat

entame depuis le 25 juillet pour protester contre le non paie-
ment d'une demi-journee de travail et obtenir des informations
sur la politique de promotion interne de I'entreprise. A I'issue de
I'agression d'un des leurs, les chauffeurs avaient d6braye et
souhait6 que cette demi-joumee leur soit payee. A cela la di-
rection a oppose un refus et depuis un bras de fer subsiste
entire les deux parties.
Le conflict a d'ailleurs pris une tournure judiciaire. La direction
de I'entreprise a assign en referee jeudi 4 aoQt les deux d1ee-
gues syndicaux pour "gqrve illcite et entrave d fa ib6erti du tra-
vail". La direction explique que les syndicats' n'ont pas d6pose
de pr6avis de greve dans les normes et empkchent, les admi-
- nistratifs de la CFTU qui ne sont pas en greve de travailler. Elle
souhaite voir condamner les grevistes pour mettre un terme au
conflict. Rappelons que certain points de revendication des sa-
Les usagers du r~seau de bus mis 6 rude 6preuve laries avaient 6te satisfaits en parties par la direction lors de leur
rencontre, notamment pour eviter les violence faites aux
Les usagers du r6seau Mozaik de I'agglomeration du centre chauffeurs Le juge rendra sa decision mardi 9 ao0t. Pour
doivent encore prendre leur mal en patience: le retour t la nor- I'heure, le reseau fonctionne uniquement avec les companies
male du traffic se fait attendre. Et pour cause. affr6etes par la CFTU.


Les salaries chauffeurs de la CFTU (Compagnie foyalaise de
transports urbains) sont toujours en greve. Le movement a ete


08/08/2011


Radiation, j POle emploi:

"Le but bu jeu, c'est W'arriver a faire en sorte que la personnel ne

vienne pas, pour pouvoir la raier", declare un a6elgue synaical


A WN..,


Les salaries r6clament un audit independent sur le fonctionnement du march du tra
a identifier les difficulties de Pole emploi.

Le journal France-Antilles du 27 juillet dernier a public une en-
quote sur le "Malafise a TP6e emploi "du fait des mauvaises
conditions de travail resultant deux ans apres de la fusion
ANPE/ASSEDIC. Certains agents parent meme de suicide.
Les actes de violence des demandeurs d'emploi dans les.
agencies ont augmented de 44 % entire 2009 et 2010.
Alain Carpaye, delegue syndical CDMT-Emploi, conseiller em-
ploi, declare notamment : 'Avec fe suivi mensuelpersonnalse, les
cofegues doivent recevoircchaque demandeurd'emploi unefoispar
moist. C'est une tres bonne chose quandify a des offres a proposer,
mais quandin'y arien, quoi ca sert ? La moyenne devait itre de
60 demandeurs d'emploi par conseiler, mais en rialiti, c'est plus


100 a 150. Le but dujeu, c'est d'ariver afaire en
S- sorte que la personnel ne vienne pas, pourpouvoir (a
radier, fafait un cl6meur en moins dans fes statis-
tiques. La poltique a change, avant on conseillait,
maintenant nous devonsfliquer fe demandeur d'em-
ploi, on est des contr6leurs du travail. Et pfus on
s'approche des ifections prisidentiefies, plus iCva y
avoir de fa pression pourfaire baisser fe chiffre du
clh6mage, et montrer que la fusion est un success. "
Dans Justice de la semaine derniere, nous avons
evoque cette question des radiations des deman-
deurs d'emploi. Ainsi pendant I'annee 2010, les ra-
diations administrative ont augmented de 36,4 %
alimentant I'augmentation du volume de sorties du
vail visant fichier de p6le emploi. Dans le meme temps, les
entrees au fichier ont progress de seulement 12
%.
II faut savoir que pourle neoliberalisme capitalist une bonne
part du ch6mage est "volontaire"et les ch6meurs des faineants
a d6busquer. Cela explique les directives et'regles du pouvoir
actuel 6 pole emploi.
On comprend le mal-etre des agents de pole emploi dans un
pays oi officiellement le taux de chOmage est de 25 % (en r6a-
lit6 plut6t de 30 % selon nos calculs). Ils sont places en pre-
miere ligne.
Quand on pense que c'est sur POle emploi, entire autres, que
Von s'appuie pourjuger de I'efficacite du plan de reliance regio-
nal en matiere de creations d'emploi, il y a de quoi etre plus
que circonspect.
M.B


^I R I 1 AM201 -Vitice 32 Pag


L twmvTE 0IL I






http://www ioural-iustice-martinique. cor


50C


Emily provoque bes 64gats important

te6 touches. Le Nord atlantique et le Nord caraibe ont et6 peu
touches.
Par contre, au Sud les communes de Sainte Luce et de Riviere
Pilote ont et6 recensees comme les plus de sinistr6es. La
Chambre de commerce a comptabilis6 105 entreprises en dif-
ficulte. "Les digdts sont essentiefTement dordre materie[(ifectro-
nique, ifectrique ou informatique). Certaines centre eles ont
egaiementperdu leurstocj", souligne son communique.
L'Etat au c6t6 des municipalities les plus frapp6es et les cham-
bres consulaires vont proc6der a une evaluation des dom-
mages pour permettre de mettre en place des dispositifs
d'aides pour les particuliers et les entreprises sinistrees. Ce qui
permettra egalement d'effectuer une demand de declaration
d'6tat de catastrophe naturelle. C'est ce que compete faire face
I'ampleur des deg;ts le maire de Fort-de-France, Raymond
Le quarter Morne Calebasse a 6t6 le plus touch I I.


La saison cyclonique n'en est qu'a ses debuts et deja la Marti-
nique a donne de serieux signes de fragility avec seulement les
quelques heures de pluies de la tempete Emily de la nuit du ler
au 2 ao0t dernier.
C'est la ville de Fort-de-France qui a le plus souffert des effects
des pluies deversees lors du passage de tempete Emily le 2
AoOt dernier. Le phenomene Emily a provoque d'importantes
inondations, des eboulis et des glissements de terrain occa-
sionnant des d6egts important. On deplore un mort par elec-
trocution au quarter Volga-Plage ou une centaine de maisons
ont subi les degats des eaux. Les stigmates de la tempete ne
sont plus visible pour la plupart, sauf pour le quarter Morne
Calebasse. Si une grande parties des 4000 m3 de boue qui ont
devale la pente ont ete retirees, reste les maisons detruites par
cette forte coulee. Certaines families ont tout perdu et ne savent
pas si elles pourront reintegrer un jour leurs maisons a cause
de la situation instable du quarter. Une cinquantaine de mai-
sons supplementaires ont du etre evacuees, ce qui porte a pres
de 80 au total, le nombre de families du quarter qui ont quitter
definitivement les lieux. ATrenelle et Ermitage, on recense ega-
lement plusieurs glissements et eboulements, notamment dans
les zones de la carriere de Grosse Roche et de la ravine de
I'Ermitage. Le centre-ville a ete inonde par un vague de boue
causant des dommages important aux commerce. D'autres
secteurs comme Redoute, Balata ou Riviere I'Or ont egalement


La municipality de Fort-de-France r6clame I'6tat de catastrophe naturelle

Saint Louis Augustin. Celle-ci devra etre faite au plus tard en fin
ao0t, a confirmed le secretaire general de la Prefecture, Rene
Vacher, pour une presentation en septembre aupres de I'Etat.
L'Etat devrait y repondre favorablement, selon le secretaire ge-
neral et cela devrait permettre d'indemniser rapidement les fa-
milies endommagees et les entreprises sinistrees. Scenario
plut6t optimiste au vu des precedents.


Branle bas aans les e'bits be tabacs


Les commergants vendant des tabacs sont en ebullition et pour
cause la loi votee en 2009 stipule que "fa vente au ditaides ta-
6acs manufactures Lans Tes (DOYM-TOM ne sera autorise qu'auxw
commerpants titufaires dune ficence dlivrde ""par le Conseil ge-
neral est entree en vigueur le ler ao0t 2011. C'est un amende-
ment de la senatrice de la Reunion Anne-Marie Payet qui
instaure ce system de licences, inscrit a I'article 44 de la loi
de finances rectificative pour 2011, publiee recemment au Jour-
nal Officiel. Une loi qui entire dans le cadre de la lutte contre le
tabagisme. Contrairement a I'Hexagone oi les debitants de ta-
bacs possedent une autorisation officielle, I'Outre-mer echap-
pait a toute reglementation concernant la vente de tabac. Des
1500 debitants de tabacs seul 540 licences sont sensees etre
delivre par le Conseil general. Ces derniers devront aussi s'ac-
quitter d'une redevance annuelle. Pour les commercants, la
perte du produit d'appel tabac risque de provoquer quelques


secousses au niveau de I'activite economique et sociale,'no-
tamment du petit commerce de proximity. Des emplois sont en
danger dans les stations services et les galleries marchandes
font remarquer les professionnels de la vente de tabac. Souli-
gnons que le Conseil general de la Reunion et des partenaires
ont pris une motion pour notamment pour dire "eur opposition
totafe d institution et a fa ddlivrance dune ficence-tabac d La
Runion. "II reclame par ailleurs "que (a concertation avec Cen-
sem6fe des conseifs gBinrau doutre-mer est engage, et que les
CCI seront appefes a se mo6iliser pour que routre-mer agisse
conjointement sur cette question de ~a vente du tabac."
Le Conseil general de la Martinique saisi de ce dossier com-
plexe etudie les moyens de I'appliquer ou pas et pour I'heure
c'est le saut quo.
C.B


- WMIZ, MWIWAIM11111; I I 'I






http://ww.ioural-iustice-martinique. com


La "panthere noire" n'est plus


Pierre Just Marny, plus ancien prisonnier de France, a ete re-
trouv6 mort pendu dans sa cellule dimanche 7 ao0t, a I'Age de
68 ans.
Depuis son retour en Martinique en 2008, Marny estimait avoir
purge sa peine et tentait par I'intermediaire de ses avocats d'ob-
tenir sa liberation. La justice a refuse a trois reprises cette de-
mande de liberation au pretexte que le
prisonnier refusait de se rendre en France
pour y subir un examen obligatoire,
consequence d'une nouvelle legislation.
En effet, Marny refusait de se rendre en
France parce que, selon ses dires, il au-
rait ti trait come un clien".
En quarante huit ans de detention, Pierre
Just Mary n'aura connu que six heures de
liberty accordee lors d'une permission en
mai 2010. Incarcer6 en septembre 1965
pour un triple meurtre, il sera condamne
reclusion criminelle a perpetuite en 1969
par un tribunal parisien. Ces faits sont la
consequence de sa premiere incarcera-
tion en 1963 pour vol pour laquelle il avait
6cope d'une peine de quatre ans de pri- /
son avec sursis. Mais sans attendre la fin
de sa peine, il s'evade et se met a la re-
cherche de ses complices qu'il accuse de Pierre Just Marny I
I'avoir Ilche. Dans cette Martinique de en
I'apres decembre 59 et de I'exode vers la
France, Marny sera recherche par toutes les forces de I'ordre
et sera sumomme "Iapantibre noire"par la population qui prend
fait et cause pour lui. Soif de justice, besoin de s'incarner dans
un personnage defiant I'ordre 6tabli ? Mais au final Marny tuera
3 personnel innocentes.
Sans 6tre pergu comme un heros, mais un homme qui a purge
sa peine, un comite de soutien preside par Felix Vert-Pre avait


or
20


vu le jour recemment pour reclamer que cet homme malade et
vieux retrouve un brin de liberty avant de mourir. Petitions, mee-
tings, rencontres a Paris aupres du President de la Republique
pour lui demander de le gracier, n'auront pas convaincu Marny
de rester en vie. Marny aura passe sa vie dans 15 centres pe-
nitenciers en France, tented plusieurs evasions et a ete place en
centre m6dicalise en 1975. II avait depuis
reclame son incarceration dans une pri-
son classique, ce qui lui fut accord en
2008 avant un passage a Fresnes. Pierre
Just Marny a passe au total plus de 48
ans derriere les barreaux don't 46 annees
d'affilee pour une meme peine.
Jug6 comme un detenu module depuis
son arrive a Ducos, hormis I'6pisode il
So il s'est retrouve a Colson, beaucoup
peinent a croire qu'il s'est suicide. Felix
Vert-Pre, I'un des derniers a lui avoir
rendu visit, racontait qu'il n'etait pas de
nature suicidaire, puisqu'il plaisantait sur
., le fait de tenir le coup. Selon son avocat,
Philippe Edmond Mariette, "on [ui aferm
toutes es portes d'espirance. Ifne miritait
pas de mourir en prison ".
Une autopsie doit avoir lieu prochaine-
s de sa permission ment pour fire toute la lumiere sur sa
10 mort. Si I'action judicaire s'eteint avec la
mort de Marny, comite de soutien,
conseils et families n'en ont pas pour autant terminer avec I'ad-
ministration penitentiaire puisqu'ils ont I'intention d'intenter une
action pour defaut de surveillance.
Reste que la question posee par Pierre-Just Marny lui-meme
demeure : A-t-il ete victim sa vie durant de la society et de la
justice coloniales ?


La catastrophe ae Maracaibo ou te arame bu 16 Aout 2005

Le 16 aoOt 2005 la Martinique se reveille par I'annonce d'un ont disparues. C'est aussi d'autres families detruites par la


terrible drame. Lavion qui venait de Panama avec 160 passa-
gers don't 152 Martiniquais s'ecrasait dans la montagne de Ma-
racaibo au Venezuela.
Nos compatriotes revenaient d'un sejour au Panama et etaient
pour la plupart des membres de comites d'entreprises ou de
collectivites accompagnes de leurs families. Ce fut une perte
immense pour notre pays car ce sont des families entieres qui


rs*~;. ,, .

(a I genASSI
S(aences comPa les et complices)




Manifestation de I'AVCA en aoOt 2008


perte de proches, des enfants orphelins, d'autres drames qui
viennent s'ajouter a cette terrible catastrophe.
Dans cette catastrophe nous deplorons la disparition de cama-
rades comme la famille Jean-Frangois ou encore celle Christian
Montlouis- Felicite. Des cadres de collectivites ou d'adminis-
trations ont peri dans cette catastrophe, ce qui amplifie I'am-
pleur de la perte pour la society martiniquaise.
Six ans apres, les families sont dans I'attente d'explications se-
rieuses sur les responsabilites de ceux qui proposent des <( pro-
motions allechantes de voyages >, des companies qui utilisent
"des avions pou6el/es"au detriment de la security, des autorites
qui font preuve de legerete dans les controles, etc.
L'A.V.C.A. (I'Association des Victimes de la Catastrophe Ae-
rienne du 16 ao0t 2005), depuis six ans, de rapport en rapport,
avec les families, attend toujours de connaitre enfin la verite
pour qu'a I'avenir nos compatriotes ne soient plus livres aux ap-
petits de merchants de reve sans scrupules.
Le temps a efface les discours officials des autorites francaises
"compatissantes"face au drame qui venait de frapper le people
martiniquais. Finies les promesses faites aux families pour la
recherche de la verite.
Fernand Papaya


JI'I n*1 AW 1 ,f,.1uiEic n' 2-Pe


La "panth rInirn'spu






http://www. iournal-iustice-martinique.com


Octroi be mer: L'Europe abmet son utility pour maintenir La proauc-

tion locale et L'emploi. Mais ce n'est pas gagne aefinitivement


Une d6p6che AFP du 20/07/2011 reprise par France-Antilles
du 26/07/2011 affirme que "'Union europenne reconnait futi-
litie 'e octroi de mer". II y a de quoi sursauter tant il est ques-
tion des menaces sur le renouvellement en 2014 de la
derogation accord6e a I'octroi de mer au libre-6changisme eu-
ropeen d6sastreux impose par les grands pretres du n6o-lib6-
ralisme europeen.


L'octroi de mer vital pour la comp6titivit6 des productions locales

Que dit I'agence France-Presse ?
Elle ecrit : "L'Union europienne reconnait C'utiiti e 'e octroi de
mer, cette taxe dirogatoire des departements d'Outre-merpourpro-
tiger les productions Cocales, et a augment Ce nom6re de products
concerns pour Ia Gulyane, s'est rejoui mercredi (ndlr : le
20/07/2011) Ce ministare de 'Outre-mer".
L'AFP pursuit: "Marie-Luce Penchards'est 'filcitie"de Ca dici-
sion sur Coctroi de merprise mardi (ndlr : le 19/07/2011) par le
Conseildes ministres de (l'nion Europienne aprIs avis consulta-
tiffavorabCe du Parlement europien, sur C'utiliti de cette taxe."
Ce que ne dit pas I'AFP c'est que le Parlement europ6en (PE)
de Strasbourg a adopted le 5 juillet a la quasi-unanimite le rap-
port du d6pute communist au Parlement Europeen, le reu-
nionnais Elie Hoareau, "concernant es produitspouvant 6inefi-
cier dune exoneration ou dune reduction de C'octroi de mer". Le
Parlement europeen a en effet adopted le rapport du depute a
652 voix pour, 15 voix contre et 4 abstentions.
Ce rapport sur I'octroi de mer autorise done la France, pour les
quatre departments frangais d'Outre-mer, a prevoir, jusqu'au
ler juillet 2014, des exonerations de la taxe octroi de mer pour
certain products fabriques dans les DOM. Aussi la proposition
valide I'ajout d'une cinquantaine de products pour la Guyane sur
la liste des products qui pourront ben6ficier d'une exoneration
de la taxe de I'octroi de mer. La Guyane etant jusque lors le
DOM ayant le moins de products inscrits sur cette liste.
Dans son rapport le depute Elie Hoarau souligne que, par ail-
leurs, I'octroi de mer rev6t une importance central pour la com-
p6titivit6 des productions locales, pour la creation d'emploi et
pour les politiques d'investissement des collectivites locales
dans les DOM. Dans le rapport le depute appelle d'ores et deja
la Commission a r6flechir aux moyens de p6renniser definiti-
vement ces exonerations des 2014, afin que les DOM ne se re-
trouvent pas places tous les dix ans dans une situation
d'ins6curite economique.
Enfin dans son rapport le depute Elie Hoarau fait valoir que le


Parlement europeen appuie la necessaire p6rennisation des
2014 des exonerations ou des reductions de la taxes octroii de
mer"accord6es pour les DOM frangais ; si I'octroi de mer (qui
est une taxe franco-domienne) est maintenu par le gouverne-
ment frangais apres 2014.
Ceci etant precise, I'AFP indique que "I"VE a autorise en 2004
Ca France a continue d'appfiquer dans ses 'DOM (GuadeCoupe,
9Martinique, 9Runion, guyane) f'octroi de mer, qui deroge aux re-
gles du commerce international"en raison de 'existence de hiandi-
caps permanents" de ces territoires que sont C'Coignement, la
dipendance auxinergies et matierespremieres, Cafai6be dimension
du marchi local etc.
Cette autorisation courtjusqu'au lerjuilfet 2014, et ca France de-
vait presenter d mi-parcours (2008 mais reported d 2010 avec exa-
men en 2011) un rapport avec comme objectifd'un renouveTement
dufeu vert en 2014.
L'octroi de mer, verse directement aux collectivitis, est un enjeu
considerable pour les DOM, oit iffinance notamment d 95% Ces
dipenses defonctionnement des communes.
Le rapport de Ca Commission europienne au Consei critique es
'informationsfragmentaires'fournies par ca France dans son 6ifan
d'itape et propose des ajustements dans Ca Fiste des products sou-
mis a cette taxation spcifique differencee.
Le plus important est que I'agence France-Presse rapporte que
le rapport de la Commission europ6enne au Conseil des mi-
nistres europeen note aussi que ces '"nformationsfragmentaires
permettent de constater que octroii de mera permis de maintenir,
pour fa majority des products concerns, une production locale"et
"i' est tres probable que sans l'eastence de cette taxation diffren-
cide, plans 6ien des cas l'activite locale de production n'aurait pas
pu se maintenir, d'oi des consequences dommageables au niveau
iconomique et social'.
En clair, il est a nouveau reconnu dans un document europeen
que pour maintenir une production locale, il est utile frapper les
products imports d'un taux d'octroi de mer plus elev6 que celui
applique au produit fabrique localement ("taxation diffirencie")
et que, sans cela, I'activite de production locale aurait dispa-
rue. C'est la reconnaissance de la necessity d'une certain pro-
tection, m6me si le mot n'est pas prononce, pour maintenir
I'activite et I'emploi.
L'AFP conclut :"La Guyane se voit autorisie a ajouter46produits
dans sa Ciste soumise a octroii, don't 3 products pour Cesques iC
n'eiste pas encore de production focale mais des projects concrete en
vue de dimarrer une production come C'eau miniraCe.
'Enfin, fa Trance va devoir toiktter es Cistes d'environ 10% de ses
products pour Cesquers octroii ne sejustifie pas ou plus".
Marie-Luce Penchard se rejouit d'un success auquel le depute
communist Elie Hoareau a fortement contribute. Mais cela ne
veut pas dire que cela est gagne definitivement pour 2014.
La bataille contre les dogmes du n6o-lib6ralisme et du libre-
6changisme sauvage europ6en continue.
Michel Branchi


,--~ j, lr~r~i .q~


tECOMK IE







F- WMfTkEVU PPLE .
LS


Iy a 40 ans, tes 16-17-18 aout 1971 :

La Convention pour L'Autonomie (Morne-Rouge)


D616gation du Parti Communiste Guadeloup6en compose de G. Daninthe,
G. ArchimBde, D. GeniBs, C. Chipotel
Le combat pour la responsabilite martiniquaise est un long
chemin parseme d'embuches car le colonialisme frangais
a toujours considered qu'il pouvait et qu'il peut encore.
maintenir son pouvoir de domination sur les peuples de ce
qu'il considbre ses DOM".
La d6partementalisation portee par les communists en 1946
n'a pas repondu aux esperances de la population martiniquaise
car des le debut elle fut marquee par la repression feroce centre
les travailleurs. La fusillade du Carbet, I'affaire des 16 de Basse
Pointe, les groves reprimees, etc., illustrerent la reality de la
politique francais de pretendue egalite.
Pourtant la loi de 1946 stipulait en son Article 2 : "Les ois et de-
crets actuefement en vigueur dans la France mttropolitaine et qui
ne sont pas encore applfquis a ces coloniesferont, avant le lerjan-
vier 1947, objet de decrets application a ces nouveauxidparte-
ments".
C'est ainsi que des 1955, le Rapport de Camille Sylvestre, le
Secretaire Federal de la F6deration de la Martinique du Parti
Communiste Frangais, indiquait : "Aujourd'iui la demonstration
estfaite que notre pays, en dipit de la oIi du 19 mars 1946, est un
fauw dipartement, qu'i demeure un pays colonid de type parti-
cuier certes, maisfondamentalement different de la France..."
Ce queAime Cesaire, alors communist, comment le 2 fevrier
1956 comme suit: "Ou, les 75pages du rapport du comitifed-
ralconstituent un irremplafable document sur la question marti-
niquaise, un dossier qu'ifest du devoir, je ne dis pas seulement de
ef'aque militant communist, je disde chaque martiniquais, de lire
et de retire.
Et dabord, eTes ont le mirite de definiravec toute la precision de-
sira6le ce qu'est la YMartinique;ni un departementfrancais, ni < un
morceau de la France ), encore moins selon les mots d'unjourna-
liste du < Parisien Lib6re >, drffrlicuse mimoire ,une de ces plus
6effesfilfes que la France entretien, on ne sait par quecaprice per-
vers, auwportes des Etats-Unis, mais, et tout platement par de i
les ruses du [angage officiefet en rupture avec fes fictionsjuri-
diques, une colonies, une colonies au mime titre ou avec fa mime ab-
sence de titre que e plus dinue des territoires doutre-mer ".
Au Congres constitutif du PCM, en 1957, la Resolution finale
fixe les nouveaux objectifs des communists martiniquais: "Le


Congres charge le comite centraldu (Parti d'impulser vigou-
reusement dans tous les domaines une action inergique enfa-
veur de ia revision de factuelstatut departementaf de la
[Martinique, dans fe cadre d'une union avec la France, 6asie
I sur C'Egalit et sur [a repudiation de Coppression coloniale
et dans fe sens d'une gestion democratique de notre pays par
une assemb fe territoriafe locate ilue au suffrage universe/
et par un ex.cutif Martiniquais d[sisgn par cette assemble
et responsal6e devant efe7...".
Le 25 juillet 1958 Leopold Bissol, Depute de la Martinique,
Rosan Girard, Depute de la Guadeloupe, Raymond Ron-
don, Paul Verges, Deputes de la Reunion, adresserent un
memoire au President de la Republique dans le cadre du
referendum sur la constitution de 1958 pour demander:
"On statut fegislatifet administratifparticulier, don't C'la-
boration ditailee serait reserve une loi ordinaire ultirieure vote
apris avis du Consei QGinral, et qui n'entrerait en vigueur
qu'apres ratification par (a population intressie consuftie par voie
de referendum.
Ce statut particufler doit doter e territoire:
1 )- D'une assemble territoriale disposant dun pouvoir fgisfatif
local(pouvoirde voter les foispropres au territoire dans toutes fes
matiures non riservies d fa competence exclusive du Parlement,
pouvoir de rglfementer Capplication dans fe territoire des oIis ge-
nirales votes par fe Parlement);
2 )- D'un exicutifresponsabfe devant Cassem6ble terrtoriale.
Ce statut particuier iventuellement different pour cfaque ad-
partement doit etre susceptible devolution".
Les bases de la revendication de I'autonomie sont jetees et le
14 fevrier 1960 le Comite Central du PCM se prononce pour le
statut de I'autonomie qui est ratified au 2eme Congres de juillet
1960.
Fernand Papaya

Dans notre prochain num6ro :
Suite de la Declaration finale de la Convention pour I'auto-
nomie avec Le Programme 6conomique, social et culture
de I'Autonomie


Cot/serplus power une pension de retraift
moainmr
Le decret portant a 41,5 ans, soit un trimestre de plus, la
duree de cotisation necessaire pour une retraite a taux plein
pour les generations nees a partir de 1955, a 6te public le
2 ao0t dernier au journal official. Les salaries qui n'auront
pu accumuler 166 trimestres cotises, se verront appliquer
une penalite (decote) de 1,25% par tnmestre manquant.
Lensemble des syndicats s'etaient prononces contre cette
measure qui, s'ajoutant au relevement progressif, depuis le
lerjuillet, de I'Age legal de depart de 60 62 ans, fait de la
reform frangaise des retraites Iune des plus dures d'Eu-
rope.


_____I J~~~mrlrrr3ii~ .~


http:/.Aww.ioumal-iustice-martinique.com






http://ww. ournal-iustice-martinique.com


Tempete sur ta planete financidre international

Va-t-on vers un nouveau krach ? L'Europe est au pie6 bu mur


Malgre I'adoption du plan de sauvetage de la Gr6ce par le
sommet europeen du 21 juillet et en depit de I'accord boi-
teux entire democrats et republicairs aux Etats-Unis pour
reliever le plafond de la dette, la crise financibre mondiale
a continue de faire rage. Les bourses mondiales ont connu
la semaine derniere des chutes historiques.


la panique s'est empar6e des bourses mondiales


Mais le coup de tonnerre a ete la decision d'abaisser la note
de la dette souveraine americaine pour la premiere fois de son
histoire (1941) par I'agence de notation britannique Standard
and Poor's.
S&P a annonce,dans un communique avoir abaisse d'un cran
cette note AAA, la meilleure possible, pour la porter & "A+"'
Cette notation des agencies (triple A) est le signe de la solvabi-
lite permettant aux Etats d'emprunter a long terme pour un co0t
minimum.
Elle a par ailleurs abaisse la perspective a '"gative" ce qui si-
gnifie que Standard and Poor's pense que la prochaine fois que
cette note changera (12 a 18 mois), ce sera pour etre abaissee
de nouveau.
Elle a justified sa decision par 'des risques politiques"de voir le
pays prendre des measures insuffisantes contre son deficit bud-
getaire. Pour elle, le debat politique sur ces questions n'est pas
a la hauteur des problems causes par une dette publique de
plus de 14.500 milliards de dollars.

Accorb ambricain sur la aette: un accord boiteux
L'accord conclu prevoit un relevement du plafond de la dette
de 2 100 milliards de dollars en trois fois. Les depenses pu-
bliques seraient reduites de 2 500 milliards de dollars en dix
ans, d'abord par une baisse de 917 milliards don't 350 econo-
mises sur les depenses militaires (une goutte d'eau !). Une
commission bipartisan formee de douze elus des deux cham-
bres d6terminera 1 500 milliards supplementaires d'ici a la fin
de I'annee et arbitrera entire la reform fiscal ou une restruc-
turation des programmes federaux comme Medicare (assu-
rance sante). La commission devrait avoir acheve ses travaux
d'ici au 23 novembre et ses conclusions votees par le Congres
dans un delai d'un mois.
"Leprisident a capitue". C'est la reaction abrupte du prix Nobel
d'economie, Paul Krugman. Elle donne le ton de la plupart des
journaux americains sur le relevement du plafond de la dette.
Le Wall Street Journal n'a pas ete guere eloigne de ce juge-
ment en estimant, pour d'autres raisons, que le problem du


deficit "n'estpas rejgA". Krugman, dans le New York Times, n'est
pas precis6ment un adversaire du lib6ralisme, lance a nouveau
cet avertissement: "trancfierdans [es depenses afors que ricono-
mie est en deprime ne va pas aider a familioration du budget et
peut conduire aupire".
Paul Krugman compare la solution adoptee a
icelle des medecins du Moyen Age ordonnant
des saignees a leurs malades. C'est une catas-
trophe a plusieurs niveaux, dit-il: economique,
politique et social.
Sabrer la dette de cette facon va accentuer en
effet le recul de I'economie au moment oO les
chiffres officials publi6s recemment indiquent un
affaiblissement de la croissance et I'echec du
plan de reliance lance par Obama apres la re-
cession de 2008. Les fonds publics accords aux
banques et aux grandes entreprises n'ont pas
cree d'emplois, mais ont nourri les profits et les
bonus.

Des repercussions brutales
En tous cas, la perte de ce sceau d'excellence qu'est la note
AAA devrait avoir des repercussions brutales sur les marches
financiers, difficiles & imaginer dans I'immediat.
Les bons du Tresor arnricains sont une reference incontestee:
un etalon du coOt de I'argent, un instrument servant habituelle-
ment de "cofatiral' (garantie) dans une multitude de transac-
tions, et un refuge pour les investisseurs dans les periodes
troublees.
Les Etats-Unis ont eu leurs finances publiques plombees par la
dure recession qu'a traversee leur economic de fin 2007 & mi-
2009. Depuis, la croissance economique est revenue mais ils
ne sont pas parvenus a retablir la sante de leurs finances pu-
bliques.
Selon les estimations du Fonds monetaire international, ils de-
vraient accuser cette annee, avec environ 9% du produit inte-
rieur brut, le deficit budgetaire le plus eleven des pays du G20,
Japon mis t part.
Selon I'economiste communist francais Yves Dimicoli : "La
phase 2008-2010 a conjugui une crisefinanciere, 1a plus grave de-
puis rentre-deuX-guerres, suivie dune recession mondiale, la plus
profonde depuis fa Seconde guerre mondiale. Elf renvoie a la
facon don't les capitalistes utifisent lesformidabIes potentiefs de
productivity, avec fes nouveau outils de rinfonnation, pour fa
rentatiitifinancidre et centre Cemploi".
II reste seize pays notes '"AA"chez Standard and Poor's, don't
quatre du G7: I'Allemagne, le Canada, la France et la Grande-
Bretagne.

Violentes attaques 6es spoculateurs
centre I'ltaie et 'Espagne
Dans le meme temps, les marches financiers se sont livres au
milieu de la semaine derniere a une violent attaque contre
I'Espagne et I'ltalie en leur imposant un fort relevement des taux
d'interet de leurs emprunts publics. Les speculateurs se sont


kh^^I I nilAfit0ffoice n.3


L 'E-VtAIE-MEAIT







^B ^ l "" t .....


http://ww. ournal-iustice-martinique.cor


dechaTnes centre la dette souveraine des pays dits "p(ripein-
riques". Le problem pour I'Europe c'est qu'avec Rome et Ma-
drid on change d'6chelle. Les deux pays representent 28,4 %
du PIB de la zone euro contre seulement 2,5 % pour la Grece.
Le coOt d'un nouveau plan en faveur de I'ltalie et de I'Espagne
serait insupportable. Les deux plans pour la Grece ont coOte&
la France 30 milliards d'euros accroissant d'autant sa dette pu-
blique.


ret des dettes publiques des pays du Sud europeen.


Frapper Les vrais responsables
Pour 6teindre I'incendie, il faut d'abord s'en prendre aux incen-
diaires, s'attaquer a la speculation en instaurant une taxation
des transactions financieres et un prelevement specifique sur
les institutions financieres qui se sont enrichies au detriment
rleo hi irln +e i hlire II f1 i irr + itff-a,+r t -ne nr2il mm n+t i Ine


Du coup, le president de la Banque Centrale Europeenne croissant social nouvelleI
(BCE), Jean-Claude Trichet a annonc6 le dimanche 7 ao0t la croi e est au ieu u
reprise des rachats d'obligations publiques et le rachat de titres tons e changeant le statute de la BCE pour quelle cree
de dettes italiennes et espagnoles. Cela n'a rien change : monnaie, le r6le du system bancaire en le rendant public
toutes les bourses ont cl6tur6 en baisse le lundi 8 ao0t...e e d nss bis tile pui
Au coeur de la tempite qui a secou6 la semaine derniere I'en- une croissance efficace, cologique eta crtion d'empo
semble des places financires mondiales, mme si l'on une croissance efficace, cologique et la creation d'empl
semble des places financiers mondiales, meme si Ion bien I'Union europeenne implose, chacun jouant pour so
constate depuis une accalmie relative, ily a la terrible inquie- Cet exces des dettes publiques en Europe mais auss
tude a I'egard du cocktail.explosif elabore par les economies etats-Unis peut conduire a un nouveau krach.
des grands pays capitalistes : une croissance qui s'essouffle, Michel Br
un endettement public et prive considerable, un exces de cho- (08/08/:
mage et de precarit. C'est cela qui fait monter les taux d'inte-

Zone euro: Quels sont les resorts 6e cette crise sans precedent ?

1. Quels sont les risques? d'un defaut de pavement, c'est-a-dire d'une incapacity p
Les besoins de financement de la zone jusqu'en 2013 s'elevent puissance publique a rembourser ses creanciers et a re
& 4000 milliards d'euros: 100 milliards pour I'lrlande et le Por- son r6le vis-a-vis de la population. r]La zone euro risque d
tugal, 600 milliards pour I'Espagne, 850 milliards pour la ter!
France, soit la some la plus
important. La situation de la 2. Quelle question po,
Grece est cependant la plus cri- dette grecque?
tique. Son endettement cumul6 Depuis la crise de 2007-:
est de 360 milliards d'euros, les finances publiques gre
soif 150 % d'un Produit Int6rieur sont sous perfusion. Ath6n
Brut (PIB) tombe en 2010 b 235 peut plus recourir aux ma
milliards. Trois causes princi- financiers .pour finance
pales ace gonflement de la dette. Actuellement, ce so
dette publique en Europe: le versements des aides de I'
soutien apport6 au system fi- europ6enne et du FMI qu
nancier lors de la crise de 2007- mettent a la Grece de te
2008, la recession de 2009, la d'eviter le defaut de paiem
baisse des prelevements pu- D'oO I'id6e d'amenager la
blics sur le capital et les for- grecque. Comment en effi
tunes ces dernieres annbes. La souplir la dette d'Ath6nes


crise dans la crise.
Quel est le danger?
II vient principalement de la
fagon don't les gouvernements
europeens traitent la dette, es-
sentiellement par une baisse
des depenses publiques utiles,
une mise sous tutelle des poli-
tiques budgetaires et sociales
contre I'emploi et les salaires.
Cette politique engendre des
contradictions insurmontables:
les politiques d'austerite 6touf- -
fent les possibilities de reprise
et, en retour, r6duisent les re-
cettes publiques et done la ca-
pacite des Etats a rembourser
les dettes. La croissance recule
dans certain pays (Grece : 5 I faut taxer les moi
% ; 0 % au Portugal) ou est au
plus bas. On craint qu'elle flechisse aussi en France: Pese sur
la Grece, mais aussi surI'Espagne et meme I'ltalie, la menace


uver


U

istitu-
de la
, me-
muler
ois ou
i.
i aux

anchi
2011)


our la
implir
'ecla-


se la

2008,
;ques
es ne
rches
r sa
nt les
Jnion
i per-
nir et
ent.
dette
et as-
sans


donner aux investisseurs le sen-
timent qu'ils vont y perdre? Si
cette contradiction n'est pas re-
solue, les creanciers de I'Es-
pagne ou de I'ltalie vont craindre
de subir le meme sort, et done
se desengager du financement
de la dette de ces pays, leur fai-
sant 6galement courir un risque
de defaut de paiement. La pos-
sibilit6 d'une contagion a I'Es-
pagne, I'ltalie et meme la France
est reelle.


3. La sortie de I'euro, une so-
lution?
Meme si la Grece sortait de
I'euro, elle ne serait pas dega-
nents de capitaux gee de ses obligations a I'egard
des marches financiers. Les exi-
gences de remuneration des creanciers en seraient renforcees,
ils reclameraient une hausse de l'interet verse.. Le retour de tel


I ,,.






http://www.iournal-iustice-martinique.com


ou tel pays de la zone euro a sa monnaie national devalue
aurait pour effet mecanique d'augmenter sa dette dans des pro-
portions equivalentes a la devaluation operee vis-a-vis de
I'euro. La charge de la dette peserait encore plus lourdement
sur les finances publiques, la croissance, I'emploi, les salaires.
La facture serait particulierement lourde pour des pays comme
la Grece ou comme... la France, don't la dette publique est en
majority detenue par des investisseurs strangers.
Plutot que de sortir de I'euro, mieux vaut emanciper celui-ci des
marches financiers.

4. Quelle contribution des investisseurs prives?
Les 6tablissements financiers se sont enrichis fabuleusement
en empruntant a 1,5 % aupres de la BCE et en pretant cet ar-
gent aux Etats a 7 %, 8 %, voire 15 %. II faut done enrayer la
speculation et s'attaquer a I'argent facile. L'idee d'une taxation
des banques pour reduire la contribution des Etats est logique.
Cependant les grandes banques frangaises, comme beaucoup
de celles du system bancaire europeen, sont trbs engagees
aux risques de la dette publique, notamment en Grece et en
Italie. D'oO les divergences de la France de Sarkozy proche de
ses banques avec I'Allemagne.
Deux measures pourraient s'averer efficaces: taxer les transac-
tions financieres que les banques realisent pour leur propre
compete, essayant ainsi de gonfler leurs resultats; s'en prendre
au fer de lance de la speculation en taxant les operations des
fonds speculatifs (hedge funds) et des OPCVM (organismes de
placement collectif en valeurs mobilieres, Sicav et fonds com-
muns de placement). Selon certain specialists, les hedge
funds gereraient actuellement 2044 milliards de dollars d'ac-


tifs.

5. Comment 6viter une nouvelle recession?
Le gouvernement americain est tries attentif a ce qui se passe
dans la zone euro, d'autant qu'il est aussi aux prises avec une
immense dette de 14 500 milliards de dollars que les marches
jugent de plus en plus difficile a rembourser vu le refus des Re-
publicains majoritaires a la Chambre des Representants de
faire payer les contribuables les plus fortunes pour reduire le
deficit budgetaire.
Pourquoi cet int6ert americain? Les politiques d'austerite d'ores
et d6ej engagees en Europe et les futurs traitements par une
therapie de choc de la crise de I'euro dans des pays plus im-
portants que la Grece, comme I'Espagne, I'ltalie ou la France,
risquent d'asphyxier I'economie europeenne au moment meme
oO les Etats-Unis sont a la recherche de relais pour leur propre
croissance, aujourd'hui en perte de vitesse. Le chomage aux
Etats-Unis est toujours a un niveau historique (9,2 %) et risque
de compromettre la reelection du president. La crainte d'une
rechute en recession de I'economie mondiale refait son appa-
rition. Mais les milieux dirigeants americains ne sont pas prets
a proposer I'emancipation de la dictature des marches car Wall
Street y est totalement oppose. Des Etats-Unis don't la note de
confiance de la dette publique a ete abaissee malgre I'accord
a I'arrach6 sur le relevement du plafond de la dette publique a
la veille de la date limited du 2 ao0t. Un fait historique depuis
1941.
Antoine Gilles (avec I'Humanite)


I -.k G I N


Emily epargne Haiti et le pays reste toujours sans gouvernement
I l . .. ... ...... .. . .


Cela a ete un soulagement pour beaucoup : le bilan apres le
passage de la tempete tropical Emily sur Haiti et la R6pu-
blique Dominicaine n'est pas mauvais
Certes la tempete tropical Emily, qui a balaye la cote sud de
I'fle d'Hispaniola, a tue une personnel en Haiti et trois autres en
Republique dominicaine, mais a epargne les deux pays des
graves dommages que craignaient de nombreux observateurs.
La premiere tempete tropical d'une saison cyclonique qui ne
prendra fin que le 30 novembre avait donn6 des sueurs froides
aux haitiens a cause du desastre ecologique auquel fait face le
pays et qui s'est encore aggrave depuis le violent seisme de
janvier 2010 ayant co0te la vie a quelque 250.000 personnel.
La directrice de la protection civil haTtienne, Marie Alta Jean-
Baptiste, s'est dite soulagee qu'il n'y ait pas eu de dommages
majeurs dans le pays. Toutefois dans le nord d'Halti, plus de
300 families ont ete victims d'inondations. Des structures de
traitement du cholera qui frappe toujours dans le pays, ont ete
emportees, ont annonce les autorites. Des dommages ont ete
egalement signals en Republique dominicaine voisine, ou
7 000 personnel avaient ete evacuees a I'approche de la tem-
pete.

Haiti, toujours sans Premier ministry
Le phenomene Emily s'6tant eloigne, c'est desormais I'imbro-
glio politique qui preoccupe beaucoup. Depuis sa prestation de
serment le 14 mai dernier, comme nouveau chef d'Etat d'Haiti,
Michel Joseph Martelly n'a pu reunir a ses cotes un gouverne-
ment. Les deux premiers ministrables proposes pour le poste
ont ete ecartes par le Parlement. Le 2 ao0t dernier, un group


de 16 senateurs sur 30 ont vote contre la designation de Ber-
nard Honorat Gousse comme future premier ministry d'HaTti.
L'ancien ministry de la justice Bernard Honorat Gousse est ac-
cuse de violation de droits humans sous le regime interimaire
de Gerard Latortue (2004/2006) par le group de 16 senateurs.
"Ifitait plus suscepti6f de e gnrer des conflits que de riconcifier
[es diffirents secteurs de la socite'", ont-ils denonce. Les s6na-
teurs deplorent que "e chefde CEtat n'affice aucune vo[onti
rede de designer un premier ministry non conflictue et capable de
donner un nouveClfan au pays". C'est la deuxieme fois que le
Parlement rejette la candidature d'un Premier ministry designed
par le president de la Republique, le premier etant Daniel Rou-
zier. La Mission des Nations unies se dit preoccupee par I'ab-
sence de gouvernement en Haiti depuis maintenant pres de
trois mois.
"Cette situation limited la capacity de [Etat L mettre en oeuvre ses
programmes, a guider le processus de reconstruction et afaire face
a ses responsabifitis envers 1a population", a-t-elle regretted.
"'icihelMartelly atteindra-t-il fes 90 ou 100 premiers jours (14
ou 24 aofit 2011) sans avoir pu negocier virita6bement avec fes
forces pofitiques au parfement afin de former un nouveau gouver-
nement avant (afin de exercicefisca20102011 et la rentre des
classes de septembre 2011 ?", questionne le site en ligne Alter-
presse.
Le resultat de cette impasse politique ne permet pas I'installa-
tion d'une nouvelle equipe gouvernementale pour entamer le
lourd defi de reconstruction apres le seisme de 2010.


I 'IL.


----- ------ ----------


....P, C OMPl UAT T -'








http://Aww. oural-justice-martinique. cor


Disparition be Leo Figures : une granbe personnalite communist


franSaise


C'est le ler ao0t
2011 que nous ap-
prenions le decbs de
Leo Figueres a I'age
de 93 ans, une forte
personnalite, en-
gage tries jeune
dans le militantisme
aux c6tes des
masses laborieuses
au sein des jeu-
nesses commu-
nistes frangaises,
puis au Parti Com-
muniste Frangais.
Leo Figueres, typo-
graphe de forma-
tion, ii s'engagea
dans I'organisation


du Front populaire, puis rentre en resistance comme de nom-
breux communists dans la Resistance centre I'occupation al-
lemande des 1940.
Membre du Comite Central du PCF, il sera maire, Conseiller
General de la ville de Malakoffjusqu'en 1996 et d6pute a I'as-
semblee national.
Anticolonialiste convaincu, Leo Figueres n'hesite pas se ren-
dre clandestinement en Indochine pendant que la France livrait
y la guerre. II rencontra H6 Chi Minh, le grand leader Vietna-
mien. La France d'ailleurs lanca contre lui un mandate d'arret
pendant une period oi il vecu dans la clandestinite. II eut I'oc-
casion d'assister a un Congres du Parti Communiste Martini-
quais.
II publia de nombreux ouvrages et essais parmi lesquels: Une
longue march, Etsi nous reparlions de la Resistance, Oc-
tobre 17- la revolution en debate ou encore Capitalisme, so-
cialisme(s), communism.
Fernand Papaya


rnj WIC


AVIS DE CONSTITUTION
Aux terms d'un acte sous seing prive, en
date du 28 juin 2011, il a et6 constitute
une society presentant les caracteris-
tiques suivantes :
Denomination social: JGH HOLDING
Forme social : Societe a responsabilit6
limitee,
Siege social: Anse Bellune 97220 TRI-
NITE
Objet social: Achat, production, distribu-
tion, vente, importation, emmagasinage,
commission representation, transit, trans-
port de tout article, produit, denree, mar-
chandise, materiel et materiaux
Durbe de la Societe : 99 ans a computer
de la date de I'immatriculation de la So-
ci6td au Registre
du commerce et des soci6tes
Capital social : 10 000 EUROS divises en
100 parts sociales d'un montant de 100
Q chacune souscrites en totality et libe-
rees a concurrence du cinquieme.
Grant : M. Jean-Gerard JAFFORY de-
meurant & Route des Rochers Lotisse-
ment Athanase Voie 1 Villa n* 7 97200
FORT DE FRANCE
Immatriculation de la Societe au Registre
du commerce et des societies de Fort-de-
France.
Pour avis et mention,
Le Grant FB4584

AVIS DE LIQUIDATION
TRANSBETON EURL EN
LIQUIDATIONAU CAPITAL SOCIAL
DE 1500 EUROS
SIEGE SOCIAL: MBE -226 MANGOT
VULCIN- 97232 LE LAMENTIN
SIREN : 453 634 766
RCS FORT DE FRANCE
SOCTIEE TRANSBETON
SOCIETi A RESPONSABILITE
LIMITED EN LIQUIDATION
AU CAPITAL DE 1500 EUROS
SIEGE SOCIAL : MBE 226 MANGOT
VULCIN 97232 LE LAMENTIN
N SIREN 453 634 766
RCS DE FORT DE FRANCE
Aux terms de la decision du 19 juillet


2011, I'associe unique a approuve les
comptes de liquidation, a decide du sold
de la liquidation, a donned quitus au liqui-
dateur et I'a decharge de son mandate, et
a prononce la cloture des operations de
liquidation. Les comptes de liquidation
ont 6et deposes au greffe du tribunal de
commerce de FORT DE FRANCE.
Pour avis et mention,
Le liquidateur FB4585

AVIS DE LIQUIDATION
L'ENTRACTE SARL EN LIQUIDATION
AU CAPITAL SOCIAL DE 5000
EUROS
SIEGE SOCIAL : ZONE DE LA
PLAINE DE DILLON CITE DILLON
97200 FORT DE FRANCE
SIREN : 497 507 970
RCS FORT DE FRANCE
SOCIaTE L'ENTRACTE
SOCIETY A RESPONSABILITE
LIMITtE EN LIQUIDATION
AU CAPITAL DE 5000 EUROS
SIEGE SOCIAL : ZONE DE LA
PLAINE DE DILLON CITE DILLON
97200 FORT DE FRANCE
N SIREN 497 507 970
RCS DE FORT DE FRANCE
Suivant la deliberation en date du 19 juil-
let 2011 a 11 heures, les associes, apres
avoir entendu le rapport du liquidateur
Monsieur Stephan TORRES, resident 31
rue des Pipiris- 97231 LE ROBERT, ont
approuve les comptes de liquidation, ont
decide du sold de la liquidation, et apres
avoir donned quitus au liquidateur et de-
charge de son mandate ont prononce la
culture des operations de liquidation.
Les comptes de liquidation ont ete d6po-
ses au greffe du tribunal de commerce de
FORT DE FRANCE.
Pour avis et mention,
Le liquidateur FB4586

AVIS MODIFICATIONS STATUTAIRES
Aux terms d'un acte recu par Maitre
Charles GALLET de SA NT-AURIN, No-
taire Associe, membre de la Soci6et Ci-
vile Professionnelle denommee


",Frangois et Charles GALLET de SAINT-
AURIN, Robert CEAUX et Philippe
PERIE, Notaires Associes ,, titulaire d'un
Office Notarial don't le siege social est a
FORT-DE-FRANCE (Martinique), Croix
de Bellevue, Avenue Condorcet, le 28
juillet 2011,
Les associes de la society civil denom-
mee "ROY DE CLUNY", au capital, de
138.728,61 e, ayant son siege a
SCHOELCHER (97233), 93-94, rue de la
Comtesse Anne, Plateau Roy-Cluny,
identifiee sous le numero SIREN 378 487
235 et immatriculee au registre du com-
merce et des societies de FORT DE
FRANCE,
Ont decide :
- d'inclure dans I'objet social, la possibi-
lit6 pour la society d'investir dans toute
autre society, notamment toute society
civil d'exploitation agricole,
- d'augmenter le nominal des parts de
ZERO EURO ET SOIXANTE SEIZE
CENTIMES (0,76 EUR) pour le porter de
la some de SEIZE EUROS (16,00
EUR), et d'augmenter ainsi le capital de
SIX MILLE NEUF CENT SEIZE EUROS
(6.916,00 EUR), avec suppression de
QUARANTE QUATRE EUROS ET
SOIXANTE ET UN CENTIMES (44,61
EUR) de rompus, pour le porter a la
some de CENT QUARANTE .CINQ
MILLE SIX CENTS EUROS (145.600=00
EUR) par incorporation de benefices et
reserves disponibles de la society.
Les modifications statutaires seront pu-
bliees au registre du commerce et des
societies de FORT DE FRANCE.
Pour avis
Le Notaire FB4587

AVIS DE LIQUIDATION
SARL AU TOP LUPON L
SOCTIEE A RESPONSABILITE
LIMITED AU CAPITAL DE 8 000
EUROS DIVISE EN 500 PARTS
SIEGE SOCIAL : QUARTER VAPEUR
97240 LE FRANQOIS
RM: F D F 422 269 969
SIRET: 422 269 969 00016


NAF: 4520 A
Aux terms d'une deliberation en date du
26 juillet 2011, la collectivite des associes
de la SARL AU TOP LUPON L, apres
avoir entendu la lecture du rapport du li-
quidateur, a approuve les comptes de li-
quidation, donned quitus au liquidateur et
I'a decharg6 de son mandate et a pro-
nonce la cloture des operations de liqui-
dation.
Les comptes de liquidation seront d6po-
ses au Greffe du Tribunal de Commerce
de FORT DE FRANCE.
Pour AVIS
LE LIQUIDATEUR FB4588

AVIS DE CONSTITUTION
Suivant acte recu par MaTtre Serge
DUVAL, notaire, associe de la Societe Ci-
vile Professionnelle d6nommee "Serge
DUVAL, notaire, associe d'une society ci-
vile professionnelle titulaire d'un office no-
tarial,, don't le siege est a Fort de France
(Martinique), 31 rue Moreau de Jonnes ,
le 29 juillet 2011, a ete constitute une so-
ciete civil immobiliere ayant les caracte-
ristiques suivantes :
La society a pour objet : I'acquisition par
voie d'achat ou d'apport, la propriety, la
mise en valeur, la transformation, la
construction, I'amenagement, I'adminis-
tration et la location de tous biens et
droits immobiliers, de tous biens et droits
pouvant constituer I'accessoire, I'annexe
ou le complement des biens et droits im-
mobiliers en question. La denomination
social est: AZALEE. Le siege social est
fixed A : FORT DE FRANCE (97200), voie
n1l, entree Bocharel lieudit Ravine Vi-
laine.
Duree : quatre vingt dix neuf (99) annees.
L'exercice social commence le premier
janvier et finit le trente et un decembre de
chaque annee.
Montant du capital social : SOIXANTE
SEIZE MILLE CINQ CENTS EUROS
(76.500,00 EUR). Les apports sont parties
en nature et parties en numeraire.
Le premier grant de la society est : Ma-
demoiselle Elisabeth SYLVESTRE, de-


IJkui1 oRSt20Fi-JEim's32 P


[ F kA ....I








htt://oww. ournal-iustice-martinique.com


meurant FORT DE FRANCE (97200) 99
rue Victor Severe La society sera imma-
triculee au registry du commerce et des
societies de Fort de France.
Pour avis, Le Notaire. FB4589

ETUDE DE MAITRES MICHELINE
CONSTANTIN ET MONIQUE
CONSTANTIN, NOTAIRES ASSOCIES
A FORT DE FRANCE,
78 RUE DE LA REPUBLIQUE.
AVIS DE CONSTITUTION
Suivant acte recu par Maftre Micheline
CONSTANTIN, Notaire soussigne, asso-
cie de la Soci6et Civile Professionnelle
,"Micheline CONSTANTIN et Monique
CONSTANTIN" titulaire d'un office nota-
rial a FORT DE FRANCE le 06 juillet
2011, enregistre le 20 juillet 2011 A FORT
DE France, a ete constitute une soci6t6
civil immobiliere ayant les caracteris-
tiques suivantes :
La society a pour objet : I'acquisition par
voie d'achat ou d'apport, la propriety, la
mise en valeur, la transformation, la
construction, I'amenagement, I'adminis-
tration et la location de tous biens et
droits immobiliers, de tous biens et droits
pouvant constituer I'accessoire, I'annexe
ou le complement des biens et droits im-
mobiliers en question.
La denomination social est: JO'LI.
Le siege social est fixed a : SAINT-JO-
SEPH (97212), 731 Chemin Choco.
La society est constitute pour une duree
de 99 annees
Le capital social est fixed & la some de :
MILLE DEUX CENTS EUROS (1.200,00
EUR). *
Les apports sont en numeraire.
Toutes les cessions de parts, quelle que
soit la quality du ou des cessionnaires,
sont soumises a I'agrement prealable a
I'unanimite des associes.
Le premier grant de la society est : Mon-
sieur Pierre, Marie, Joseph LOUIS
CHARLES, demeurant a SAINT-JO-
SEPH (97212), 731 Chemin Choco,
La society sera immatriculee au registre
du commerce et des societies de FORT
DE FRANCE
Pour avis, Le Notaire FB4590

AVIS DE CONSTITUTION
Suivant acte regu par Maitre Serge
DUVAL, notaire, associe de la Soci6t6 Ci-
vile Professionnelle d6nomm6e ,Serge
DUVAL, notaire, associe d'une society ci-
vile professionnelle titulaire d'un office no-
tarial",, don't le siege est a Fort de France
(Martinique), 31 rue Moreau de Jonnes ,
le 8 juillet 2011, a 6te constitueun grou-
pement foncier agricole ayant les carac-
t6ristiques suivantes :
Objet : la propri6t6 et I'administration de
tous les immeubles et droits immobiliers a
destination agricole composant son patri-
moine.
Forme juridique : Groupement Foncier
Agricole
Denomination : Groupement foncier Agri-
cole "Habitation Nouvelle Cit6".
Si6ge : SAINTE-MARIE (97230), Habita-
tion Nouvelle Cite.
Dure : 99 anndes. L'exercice social com-
mence le premier janvier et finit le trente
et un d6cembre de chaque ann6e.
Montant du capital social : UN MILLION
QUATRE-VINGT TREIZE MILLE EUROS
(1.093.000,00 EUR). Les apports sont
parties en nature et parties en num6raire .
Le premier grant est : Monsieur Jean
Marie Joseph Henri SIMONNET. La
dur6e de ses functions est illimit6e.
La soci6et sera immatricul6e au registre
du commerce et des soci6ets de Fort de
France
Pour avis, Le Notaire FB4591


CONSTITUTION
a FIDAL ,
SOCIaTE D'AVOCATS
MAITRE HERVE BOUCHEAU
CENTRE D'AFFAIRES DILLON
VALMENItRE
97200 FORT DE FRANCE
TEL : 0596.63.26.97
FAX : 0596.60.42.49
e.mail herv6.boucheau@fidal.fr
Forme: EURL
Denomination: MARINE SERVICES
CONSULTANTS
Dur6e : 99 ann6es
Capital social : 1.000 euros
Gerance: Monsieur Alain Georges FRI-
DERICI
N6 le 30 mars 1945 A Romans s/Is6re
Demeurant Chemin Dartault Dostaly -
LE FRANCOIS (97240)
De nationality francaise
Si6ge social: Immeuble Avantage En-
tr6e B, ler etage
11 Rue des arts et m6tiers Lotissement
Dillon Stade
97200 FORT DE FRANCE
Objet social: La society a pour objet:
Consultant marine.
Management, audits, inspections,
contr6le des navires et des soci6t6s de
transport maritime et socidets lies aux
transports maritimes.
La zone g6ographique principal d'acti-
vit6 est la suivante : la Martinique, la
Guyane, la Guadeloupe, la M6tropole et
plus g6n6ralement tous pays.
Immatriculation au RCS de Fort-de-
France FB4592

MODIFICATIONS STATUTAIRES
BLUE DENTAL
SOCIETY CIVIL AU
CAPITAL DE 1 000 EUROS
DIVISE EN 100 PARTS SOCIALES
DE 10 EUROS CHACUNE
SIEGE SOCIAL :
17 RUE GEORGES EUCHARIS
SPACE DILLON 3000
97200 FORT DE FRANCE
RCS: EN COURSE
SIRET: EN COURSE APE : EN COURSE
Au terme de I'assembl6e g6n6rale extra-
ordinaire du 29 juillet 2011, les associes
ont d6cid6 de proc6der A la modification
statutaire suivante :
Transfert du siege social
Les associ6s d6cident de transf6rer le
siege social primitivement fix6 Chez Mon-
sieur VILO William Quartier BAC -
97224 DUCOS
au 17 rue Georges Eucharis Espace
Dillon 3000 97200 FORT DE FRANCE,
A computer du 29 juillet 2011.
Pour AVIS FB4593

AVIS DE CHANGEMENT DE GERANT
CABINET DE SAGE FEMME
DU NORD
SOCIETY CIVIL DE MOYENS
AU CAPITAL DE 6 000
SIEGE SOCIAL : 62 RUE JOSEPH LA-
GROSILItRE
97220 TRINITE
RCS FORT DE FRANCE 480 295 203
Aux terms d'une d6lib6ration en date du
ler septembre 2009, I'assembl6e g6n6-
rale ordinaire a nomm6
Madame Karen ROBERTSON spouse
VATON demeurant quarter Dumaine
97213 GROS MORNE, en quality de ge-
rant pour une dur6e illimit6e en rempla-
cement de Madame Lauriane ARMANGE
spouse VAUGIRARD
Modification sera faite au greffe du tribu-
nal Mixte de commerce de fort de France
Pour avis la g6rance FB4594


AVIS DE CONSTITUTION
a ETS PRAJET- SARL ,
SOCitTE A RESPONSABILITE
LIMITED
AU CAPITAL DE 1 0004
SIEGE SOCIAL QUARTER TRACE
97213 GROS MORE
SIRET: EN COURSE
Aux terms d'une assemble g6n6rale
extraordinaire en date du 4 juillet 2011, il
a 6td constitu6 la society A responsabilit6
limited, citee ci-dessus
Objet construction de maison indivi-
duelles, maconnerie gros oeuvres de tra-
vaux de terrassement VRD
La soci6t6 sera immatriculee au registre
du commerce et soci6t6 de fort de France
Forme SARL
Pour avis la g6rante FB4595

AVIS DE CONSTITUTION
Par decision d'un acte sous seing priv6
en date du 03 mars 2011, i a 6t6 consti-
tu6 la SARL LE SNACK LE FIGUIER au
capital de 750.00C don't le siege social
est la 124 rue Bouille -97250 SAINT
PIERRE, Objet social: Snack, fabrication
vente de pizzas et autres products, bois-
sons, et plus g6neralement, toutes ope-
rations pouvant se rattacher A son objet
par voie de creation de soci6t6, d'apport
de souscription ou d'achat de titre ou droit
sociaux, fusion ou autrement, et toutes
operation industrielles commercials, fi-
nancieres mobilibres ou immobili6res,
dur6e : 99 ans a computer I'immatriculation
au registre du commerce grant : Ma-
dame Lisiane Frangoise Alix SAINT
LOUIS AUGUSTIN est statutairement de-
sign6 en quality de g6rante
Pour avis FB4596

AVIS DE CONSTITUTION
Par acte sous seing priv6 en date du
21.07.2011 avis est donn6 de la constitu-
tion de la SARL
, SARL BRE BOBINAGE REPARATION
ELECTRIQUE ,
Au capital de 7500, totalement lib6res
Siege social :21 rue Raymond Berger
ZAC La Marie 97224 Ducos (Martinique)
Objet : La soci6t6 a pour objet les travaux
de bobinage reparation et de mainte-
nance en electricity
Duree : 99 ans A computer de I'immatricu-
lation au registre du commerce et des so-
ci6t6s
Grant : M Alex ZAIRE n6 le 12 octobre
1951 A fort de France, de nationality fran-
caise, technician en electricity, mari6 de-
meurant 45 rue Faustin Rouil 97200 Fort
de France
Le grant FB4597

AVIS DE CONSTITUTION
En date du : 27/07/2011, il a ete consti-
tu6e une : SARL
Pr6sentant les caract6ristiques suivantes
Denomination : Promotions French West
Indies
Adresse du siege social : 25 rue du cour-
baril 97231 LE ROBERT
Objet : Prestations de service
Dur6e : 99 ans
Capital : 6000,
Nom du grant : M BOUAMAMA Moha-
med. Adresse : residence Mont Vert- ba-
timent coriandre B apt 1 97231 LE
ROBERT.
Immatriculation au registre du commerce
en course
Pour avis, la g6rance FB4598

AVIS DE CONSTITUTION
ETUDE DE MAITRES MICHELINE
CONSTANTIN ET MONIQUE
CONSTANTIN, NOTAIRES ASSOCIES
A FORT DE FRANCE, 78 RUE DE LA


REPUBLIQUE.
Suivant acte requ par Maitre Micheline
CONSTANTIN, Notaire soussigne, asso-
cid de la Societ6 Civile Professionnelle
"Micheline CONSTANTIN et Monique
CONSTANTIN" titulaire d'un office nota-
rial a FORT DE FRANCE le 27 juin
2011, enregistr6 a FORT DE France, a
6t6 constitute une soci6et civil immobi-
liere ayant les caract6ristiques suivantes
Objet : I'acquisition par voie d'achat ou
d'apport, la propriety, la mise en valeur,
la transformation, la construction, I'am6-
nagement, I'administration et la location
de tous biens et droits immobiliers, de
tous biens et droits pouvant constituer
I'accessoire, I'annexe ou le complement
des biens et droits immobiliers en ques-
tion. .
Denomination social est : Les fr6res
BERTHON.
Le siege social est fixed a : FORT DE
FRANCE (97200), 127 Route de Redoute
Res. "Les Jardins de la Mouina".
La soci6t6 est constitute pour une duree
de 99 ann6es
Le capital social est fix6 a la some de :
MILLE DEUX CENTS EUROS (1.200,00
EUR).
Les apports sont en num6raire.
Toutes les cessions de parts, quelle que
soit la quality du cessionnaire, sont sou-
mises A lagr6ment pr6alable de la col-
lectivit6 des associ6s donn6 par une
decision extraordinaire.
Le premier grant de la soci6t6 est :
Jean-Antoine, Gonzague BERTHON, de-
meurant LES TROIS ILETS (97229) 6,bis
Rue de la Becune Hameaux de I'Anse a
I'Ane,
La society sera immatricul6e au registre
du commerce et des soci6ets de FORT
DE France.
Pour avis, Le Notaire FB4599

AVIS DE CLOTURE DE LIQUIDATION
LES ALGUES MARINES
EN LIQUIDATION
SARL AU CAPITAL DE 145204
RESIDENCE CONCORDE
BAT 36 N'C6
97280 VAUCLIN MARTINIQUE
Aux terries de I'assembl6e g6enrale ex-
traordinaire en date du 19 juillet 2011, les
associ6s ont
Approuv6 les comptes d6finitifs de liqui-
dation
D6charg6 M. JEAN AIME Max de son
mandate de liquidateur
Donn6 quitus de sa gestion
Constat6 la cloture de la liquidation A
computer du jour de ladite assemble
La soci6t6 sera radi6e du registre du
commerce et des soci6tes de Martinique
Pour avis et mention, le liquidateur
FB 4600

AVIS DE LIQUIDATION
Suivant d6lib6ration de I'assembl6e ge-
nerale extraordinaire du 30 juin 2011, il a
6t6 d6cid6 la liquidation de la soci6et LOI-
SIRSPORT MARTINIQUE, EURL ayant
son siege social a 1 rue des Bougainvil-
liers lot les Filaos 97224 DUCOS a la
date du 30 juin 2011 et de confier la liqui-
dation a son grant Monsieur Claude
CORIN, domicilier I'adresse du siege ou
toutes correspondances devront 6tre
adressees FB4601

AVIS DE DISSOLUTION ANTICIPEE
REFLET CARAIB PRODUCTION
SCOP AU CAPITAL DE 10004 DON'T
LE SIEGE SOCIAL EST SIS
21 RUE DU PtRE BEAUMAN
LOTISSEMENT ESPERANCE
CHATEAUBOEUF
97200 FORT DE FRANCE


jeud 11 oti 2n01 C tIin32 Pg ,.3


A Atet~nL








htt://oww .iournal-iustice-martinique.com


RCS DE FORT DE FRANCE 532 536
554 00019 -APE 5911 A
L'assemblee general extraordinaire reu-
nie le 25 juillet 2011, a approuve ta dis-
solution de la society REFLET CARAIB
PRODUCTION SCOP
Les comptes definitifs de la society seront
depos6 au greffe du tribunal de com-
merce de fort de France en annexe au re-
gistre du commerce et des soci6tes
Pour avis le grant FB4602

AVIS DE DISSOLUTION ANTICIPEE
SCI ALLEGRE LEVASSOR
66 BLD du GAL DE GAULLE
97200 Fort de France
Capital: 3048.984
RCS FDEF TMC : 316 781 400 -
n gestion 79 D13
La dissolution anticipee a et6 prononcee
A computer du 05/07/11, M. BARON Pierre
est designed statutairement en quality de
liquidateur avec les pouvoirs les plus
etendus pour realiser les operations de li-
quidation, le siege de la liquidation est
fix6 a I'adresse ci-dessus
Pour avis et mention le liquidateur
FB4603

AVIS DE LIQUIDATION TOTAL
HERBADOM
SOCIETY A RESPONSABILITI
LIMITED EN LIQUIDATION
AU CAPITAL DE 8000c
SIEGE : 117 ROUTE DE REDOUTE,
97200 FORT DE FRANCE
RCS FORT DE FRANCE- 487 520 306
L' Assemblee general extraordinaire
reunie le ler septembre 2010 a decide la
dissolution anticipee de la society &
computer de ce jour et sa mise en liquida-
tion amiable sous le regime convention-
nel dans les conditions prevues par les
status et les deliberations de ladite as-
semblee
Elle a nomme comme liquidateur Ma-
dame Marie Yvonne JEAN FRANCOIS,
demeurant quarter Morne Pitault, 97232
LAMENTIN pour toute la duree de liqui-
dation, avec les pouvoirs les plus etendus
tels que determines par la loi et les sta-
tuts pour proceder aux operations de la li-
quidation, realiser I'actif, acquitter le
passif, et I'autorisee A continue les af-
faires encours et a en engager de nou-
velle pour les besoins de la liquidation.
Le siege de la liquidation est fixed 117
route de redoute, 97200 FORT DE
France. C'est A cetfe adresse que la cor-
respondance devra etre envoyee et que
les actes et documents concemant la li-.
quidation devront etre notifies
Les actes et pieces relatifs A la liquidation
seront dlposes au greffe du tribunal de
commerce de fort de France, en annexe
au registre du commerce et des societies
Pour avis le liquidateur FB4604

AVIS DE DISSOLUTION ANTICIPEE
AU PARADISE DES PETITS SARL
SOCIETY A RESPONSABILITI
LIMITED AU CAPITAL DE 500
SIEGE SOCIAL : 45 RUE MOREAU DE
JONES ALEXANDRE
97200 FORT DE FRANCE
N SIRET : 483 178 505 00010
APE : 4771Z
Lors de L.AG du 01 ao0t 2011 les asso-
ciees ont votes a I'unanimite la dissolu-
tion anticipee de la society A computer du
31 juillet 2011 Mr MARIGNAN Roger ge-
rant, A ete nomme liquidateur I'adresse
de correspondence Zac de Riviere Roche
bAtiment F5 ler, tage 97200 Fort de
France
Pour avis FB4605

AVIS DE DISSOLUTION ANTICIPEE
& RADIATION


R.C.B.M
QUARTER TRACE -
97213 GROS MORNE
SIRET:514791 284 00011
APE 4399C
Aux terms d'une deliberation en date du
16/06/2010, les grants ont decide de
dissoudre et de radier la society.
Pour avis le grant FB4606

AVIS DE DISPARITION TOTAL
& RADIATION BON BAZAR
ENTREPRISE UNIPERSONNELLE
A RESPONSABILITI LIMITED
AU CAPITAL DE 76254
SIEGE SOCIAL : 101 RUE MOREAU
DE JONNES
97200 FORT DE FRANCE N" SIRET:
439 733 114RCS 439 733 114 FORT
DE FRANCE
Proces verbale de I'assemblee g6nerale
ordinaire du 28 juillet 2011
A I'issue de I'assemblee general du 28
juillet 2011 il a ete decider de la dispari-
tion total de la society et radiation de la
EURL BON BAZAR. SIRET : 439 733
111 000 11 au capital de 76254. En date
du 08 ao0t 2011. Le liquidateur de la so-
ciete Monsieur Ciuonti Francois. 101 rue
Moreau de Jonnes 97200 FDF
Pour avis et mention I'associ6 unique
FB4607

AVIS DE NON DISSOLUTION
ANTICIPEE
SELARL BANETTE -CONAN -
GIROUDIERE
AVOCATS LA ROCHELLE
DROIT COMMERCIAL DROIT FIS-
CAL DROIT DES SOCIETIES -
DROIT SOCIAL
Statuant par application des dispositions
de I'article L 223-42 du code de com-
merce, I'assemblee general extraordi-
naire tenue le 30 juin 2011 de la SARL le
JASMIN, capital 10004, fort de France -
27 route de cluny fort de France RCS
444 510 754, a decide qu'il n'y avait pas
lieu de prononcer la dissolution anticipee
de la society
Pour avis le cogerant FB4608

AVIS DE NON DISSOLUTION
ANTICIPEE
SELARL BANETTE -CONAN -
GIROUDIERE
AVOCATS LA ROCHELLE
DROIT COMMERCIAL DROIT FIS-
CAL DROIT DES SOCITES -
DROIT SOCIAL
Statuant par application des dispositions
de I'article L 223-42 du code de com-
merce, I'assemblee general extraordi-
naire tenue le 30/06/2011 de la SARL LE
SAPHIR, capital 10009 fort de France -
27 route de cluny fort de France RCS
449 341 072, a decide qu'il n'y avait pas
lieu de prononcer la dissolution anticipee
de la society
Pour avis le cogerant FB4609

INSERTION CESSION DE FONDS DE
COMMERCE
Suivant acte recu par Maitre Genevieve
VILLEMIN-PLUNET, notaire soussigne,
au sein de la Societe Civile Profession-
nelle denommee "Serge DUVAL, notaire,
associ6 d'une society civil profession-
nelle titulaire d'un office notarial,, don't le
siege est a Fort de France (Martinique),
31 rue Moreau de Jonnes le 21 juillet
2011, enregistre a SIE DE FORT DE
France POLE ENREGISTREMENT, le 28
juillet 2011, bordereau 2011/890 case
n1, a 6et cede par:
La Society denommee THALASSA EX-
PERTISE ET CONSEIL (T.E.C), don't le.
siege est a LE MARIN (97290) BAtiment
A, identifiee au SIREN sous le num6ro


417.522.901.
A : La Societe denommee CLIPPERS
SHIP SARL, don't le siege est a LE
MARIN (97290) zone Duprey -Artimer
B&timent A, identified au SIREN sous le
numero 531672459.
Un fonds de commerce d'accastillage ex-
ploite au Marin (Martinique), Zone Artisa-
nale ARTIMER, lui appartenant, connu
sous le nom commercial CLIPPERS
SHIP, et pour lequel le cedant est imma-
tricule au registre du commerce et des
societies de FORT DE France et identified
au SIRET sous le numero 417 522 901
00012.
Le cessionnaire est proprietaire du fonds
vendu A computer du jour de la signature
de I'acte. L'entree en jouissance a eu lieu
le 15 juillet 2011.
La cession est consentie et accepted
moyennant le prix principal de CENT
CINQUANTE MILLE EUROS
(150.000,00 EUR), s'appliquant :
- aux elements incorporels pour CENT
VINGTCINQ MILLE EUROS (125.000,00
EUR),
- au materiel pour VINGT CINQ MILLE
EUROS (25.000,00 EUR).
Les opposition, s'il y a lieu, seront re-
cues en la forme legale dans les dix jours
de la derniere en date des insertions pre-
vues par la loi, au siege de I'office notarial
ci-dessus nomme o0 domicile a ete elu A
cet effet.
Pour insertion, Le Notaire FB4610

INSERTION CESSION DE FONDS
DE COMMERCE
Suivant acte regu par Maitre Genevibve
VILLEMIN-PLUNET, notaire soussigne,
au sein de la Societe Civile Profession-
nelle denommee "Serge DUVAL, notaire,
associe d'une society civil profession-
nelle titulaire d'un office notarial,, don't le
siege est A Fort de France (Martinique),
31 rue Moreau de Jonnes le 29 avril
2011, enregistr6 A SIE DE FORT DE
France POLE ENREGISTREMENT, le 20
mai 2011, bordereau 2011/556 case nl,
a ete cede par :
La Society d6nommee CABALOU, don't
le siege est a LES TROIS ILETS (97229)
Pointe du Bout, identified au SIREN sous
le numero 501099030.
A:
La Society denommee LES CYCLADES,
don't le siege est a LES TROIS ILETS
(97229) 11 Hameau de la Bale du Golf,
identified au SIREN sous le numero
508679214.
Un fonds de commerce de "restauration
traditionnelle" exploited a LES TROIS
ILETS (97229), Pointe du Bout, lui appar-
tenant, connu sous le nom commercial
"LA CABANE", et pour lequel le cedant
est immatricule au registre du commerce
et des societies de FORT DE FRANCE,
sous le numero 501099030.
Le cessionnaire est proprietaire du fonds
vendu A computer du jour de la signature
de I'acte.
L'entree en jouissance a ete fixee au 2
mai 2011.
La cession est consentie et accepted
moyennant le prix principal de CENT
TROIS MILLE CENT QUATRE-VINGT
SEIZE EUROS ET QUATRE-VINGT
ONZE CENTIMES (103.196,91 EUR),
s'appliquant :
- aux elements incorporels pour CENT
UN MILLE TROIS CENT SOIXANTE
SEIZE EUROS ET QUATRE-VINGT
ONZE CENTIMES (101.376,91 EUR),
- au materiel pour MILLE HUIT CENT
VINGT EUROS (1.820,00 EUR).
Les opposition, s'il y a lieu, seront re-
cues en la forme legale dans les dix jours
de la derniere en date des insertions pre-'
vues par la loi, en I'office notarial de-


nomm6 ci-dessus oO domicile a ete elu A
cet effet.
Pour insertion
Le Notaire FB4611

AVIS DE DISSOLUTION
MAJEE'X SARL
AU CAPITAL DE 6 000 s,
SIEGE SOCIAL: 14 ROUTE DE
CLUNY 97200 FORT DE FRANCE
NUMERO D'IDENTIFICATION :
510 225758
RCS FORT DE FRANCE
Aux terms d'une assemblee general
extraordinaire, en date du ler ao0t 2011,
les associes ont decide la dissolution an-
ticipee de ladite society ce jour. La so-
ciete subsistera pour les besoins de la
liquidation etjusqu'A la cloture de celle-ci.
Madame DESCLOS Madeleine, resident
69 Habitation O'Mullane 97223 DIA-
MANT est nommee Liquidateur.
Le siege de la liquidation est fixed 14
Route de Cluny 97200 FORT DE
FRANCE. C'est A cette adresse que la
correspondence devra etre adressee et
que les actes et documents devront etre
notifies.
Les actes et pieces relatifs A la liquidation
seront deposes au registre du commerce
et des societies de Fort de France.
Pour avis et mention,
Liquidateur FB4612

AVIS DE CONSTITUTION
II a ete constitute une society uniperson-
nelle a responsabilite limitee :
Denomination social : SHIFT
Enseigne commercial : SPICE
Duree: 99 ans
Au capital de 5000 euros
Siege social: Residence Lucie C 67 rue
Marie Therese Lung Fou Union Didier
- 97200 FORT DE FRANCE
Objet : Bar, diner spectacle, cafe th6Atre,
cafe spectacle et soiree A theme.
Grant Associ6 : Boris CORNELY, de-
meurant Residence Lucie C 67 rue
Marie Therese Lung Fou Union Didier
- 97200 FORT DE FRANCE.
La society sera immatriculee au Registre
du commerce et des societies tenu au
Greffe du Tribunal de Commerce de Fort
de France
Pour avis et mention FB4613

AVIS DE CONSTITUTION
De la society par actions simplifiee de-
nommee SPACE ENTREPRISES, par
acte sous seing prive en date du 15 juillet
2011.
Duree : 99 ans
Capital : 10 000 e constitute par des ap-
ports en numeraire
Siege social : 15 rue Georges Eucharis -
Espace Poseidon Lot Dillon Stade -
97200 Fort de France
President : Madame Monique SEPHO-
CLE, nee le 08 janvier 1965 A Fort de
France domiciliee 86 residence le Ver-
seau A Fort de France
Objet : Acquisition, gestion et administra-
tion d'un ensemble immobilier compre-
nant un h6tel d'entreprise et ses annexes
sis au lotissement Dillon Stade A Fort de
France (Martinique)
Immatriculation au RCS de Fort de
France FB4614

AVIS D'AUGMENTATION
DE CAPITAL
IMMOSEPH
SARL AU CAPITAL DE 8000 C
15, RUE GEORGES EUCHARIS -
97200 FDF RCS FDF 477 918 395
AGE 13/07/2011
Augmentation du capital de 92.000 par
incorporation de reserves pour le porter
de 8 000 E A 100 000 4


jeuh f 1 A o tn 2 Oilj w n .' 2- e4


A NwN5L*BBB.








http://www.iournal-iustice-martinique.com


Creation de 9 200 parts nouvelles de 10
, chacune
Modification des status
Article 6, paragraphe ajoute : le 13 juillet
2011, une some de 92000 E prelevee
sur les autres reserves a ete incorporee
au capital
Article 7, nouvelle mention : le capital so-
cial est fixed & la some de CENT MILLE
(100 000) euros et divise en DIX MILLE
(10 000) parts de DIX (10) euros cha-
cune, attribute aux associes en propor-
tion de leurs apports respectifs et compete
tenu des cessions de parts intervenues,
savoir :
Maryline SEPHOCLE, 1000 parts
Marcel SEPHOCLE, 1000 parts
Therese SEPHOCLE, 8000 parts
Total 10 000 parts FB4615

AVIS DE CONSTATATION
D'ABSENCE
Aux terms d'une requete en date du 21
mars 2010, le Tribunal de Grande Ins-
tance de Fort de France a ete saisi a I'ef-
fet de constater I'absence de Monsieur
Maurice COTTRELL, ne le 07 mai 1948
A Fort de France, domicilie en dernier lieu
"Habitation La Sucrerie" 97217-Les
Anses d'Arlet, qui a disparu en octobre
1998 et n'a pas reapparu depuis.
FB4616

AVIS D'APPEL PUBLIC
A LA CONCURRENCE
Nom et adresse officials du Pouvoir Ad-
judicateur : Mairie de Saint Pierre Rue
Rue Caylus 97250 Saint Pierre
Martinique
Principale(s) Activite(s) du Pouvoir Adju-
dicateur : Gestion de la commune de
Saint Pierre
Objet du march : La furniture, I'embal-
lage, le transport et la livraison au Service
des Phares et Balises-POLMAR Entree
du Port a Fort de France, de 3 bouees, de
4 coffres d'amarrage et de 7 lignes de
mouillage destines au balisage de police
de la zone de protection des epaves his-
toriques de Saint Pierre.
Type de march : Marche de fournitures,
passe selon la procedure adaptee en ap-
plication des articles 26, 28 et 34 du Code
des Marches Publics (CMP).
Lieu de livraison : Service Phares et Ba-
lises-POLMAR Entree du port BP 620
97261 Fort de France cedex
Caracteristiques principles : Le Service
Phares et Balises-POLMAR dans le
cadre de ses missions dispose de la lo-
gistique necessaire a la manutention, le
montage de bouees, coffres d'amarrage
et lignes de mouillage.
Delai de livraison : Le delai de livraison
de la furniture au Service des Phares et
Balises a Fort de France sera realisee, a
computer de la date de notification du mar-
che, dans un delai maximum de 2 mois
maximum.
Forme juridique que devra revetir le grou-
pement d'operateurs economiques : Ope-
rateur unique ou groupement
d'operateurs solidaires.
Unite monetaire utilisee : L'euro ().
Langue utilisee : Le frangais. (Les candi-
datures et les offres seront entibrement
redigees en langue frangaise ainsi que
les documents de presentation associes.)
Criteres de selection des candidatures :
-les candidatures qui ne sont pas receva-
bles en application des articles 43, et 44
du CMP;
les candidatures qui ne sont pas accom-
pagnees des pieces mentionnees aux ar-
ticles 45 et 46 du CMP
les candidatures qui ne presentent pas
des garanties techniques et financieres
suffisantes.
Justifications a produire quant aux quali-


tes et capacities du candidate : Celles
fixees dans la lettre de consultation.
Criteres d'attribution : Les criteres sont
definis dans la lettre de consultation.
Type de procedure : Procedure adaptee
(MAPA Marche A Procedure Adaptee)
Delai minimum de validity des offres : 120
jours
Adresse aupres de laquelle des rensei-
gnements d'ordre administratif peuvent
6tre obtenus et les candidatures en-
voyees : Mairie de Saint Pierre Service
des march publics Rue Caylus 97250
Saint Pierre tel 05 96 78 10 32
Adresse auprbs de laquelle des rensei-
gnements d'ordre technique peuvent 6tre
obtenus : Direction de la Mer de La Mar-
tinique Service des Phares et Balises-
POLMAR Entree du Port BP 620 97261
Fort de France cedex tel 05 96 72 80 84
ou 06 96 97 38 58
M. Olivier MORNET Directeur de la Mer
de La Martinique olivier.mornet@deve-
loppement-durable.gouv.fr 05 96 60 79
84;
M.Herve BARREDA Herve.Barreda@de-
veloppement-durable.gouv.fr tel: 0596 72
80 84 ou 0696 97 38 58
Date d'envoi de I'avis a la publication
:...Date limited de remise des candidatures
: Le lundi 19 septembre 2011 a midi
FB4617







AVIS D'APPEL PUBLIC A LA
CONCURRENCE
Identification de I'organisme qui passe le
march :Conseil Regional de Martinique
Service de la Commande publique,
Rue Gaston Defferre Cluny 97200 Fort-
de-France Martinique, tel : 05 96 59-63-
00 / telecopie : 05 96 72-68-10
Adresse Internet : http://www.cr-marti-
nique.fr rubrique < Marches publics
Representant du pouvoir adjudicateur:
Le President du Conseil Regional de Mar-
tinique
Procedure de passation :Procedure
adaptee en vertu de I'article 28 du Code
des Marches Publics (CMP)
Objet du march :Realisation d'une etude
sur la conditionnalite des aides regionales
Reference d'indentification du march :
DGACEI-CAR-11-079
Caracteristiques principals:
L'objet de I'etude est de fournir une ana-
lyse approfondie et une methodologies
permettant d'etablir une conditionnalite a
I'octroi des aides regionales.
On entend par conditionnalite des aides,
I'ensemble des modalites de financement
de I'activite economique par la collectivite
regional et ce dans les different do-
maines d'intervention pour lesquels elle
est competente.
La prestation est divisee comme suit:
Phase 1 : Etat des lieux de Benchmarking
- Proposition de criteres de conditionna-
lite
Le contractant realisera une revue de la
literature et de la documentation exis-
tante (Benchmarking) sur les themes evo-
ques et en fera une synthbse.
Le contractant proposera les critbres de
conditionnalite les plus pertinent au re-
gard de la situation des entreprises et du
context regional, ainsi que la methodo-
logie la plus appropriee pour la mise en
place op6rationnelle de la conditionnalite
par les services regionaux.
Phase 2 : Restitution, modalites d'appli-
cation et proposition de system de suivi
La phase 2 visera d'une part a restituer
les resultats et conclusions de I'etude et


d'autre part a proposer un format pour un
systbme de suivi.
Delai d'execution : devra etre propose
pour chacune des phases par les candi-
dats. Ce delai est I'un des criteres arrete
pour le jugement des offres.
Modalites essentielles de financement et
de paiement du march : Financement:
Fonds propres de la Region
- Paiement:
. Virement administratif
. Delai global de pavement : 30 jours
. Variation des prix : prix fermes actuali-
sables
variantes: Non autorisees
Adresse aupres de laquelle les docu-
ments peuvent 6tre obtenus :Le dossier
de consultation des entreprises sera
remis gratuitement par le service de la
Commande Publique. Rue Gaston De-
ferre Cluny 97200 Fort-de-France
Tel : 0596 59 63 00
Lors du retrait du DCE, le candidate devra
fournir tout element d'identification per-
mettant de le contacter en cas de besoin.
Ce document peut 6tre egalement tele-
charge a I'adresse Internet sus indiquee.
Conditions de participation :Criteres de
selection des candidatures
Les candidatures seront selectionnees au
regard des trois criteres suivants :
-les capacit6s professionnelles, tech-
niques et financieres
* Situation propre du candidate:
Renseignements et formalities neces-
saires pour evaluer si ces exigences sont
remplies :
- la declaration du candidate (conforme au
module DC2 version septembre 2010)
pour chacune des entreprises concur-
rentes ayant vocation a etre titulaires du
march
- lettre de candidature et d'habilitation du
mandataire par ses cotraitants (conforme
au module DC 1 dans sa version sep-
tembre 2010)
* Capacites professionnelles:
Renseignements et formalities neces-
saires pour evaluer si ces exigences sont
remplies:
- presentation d'une liste des principals
prestations effectuees au course de la der-
nibre annee, indiquant le montant, la date
et le destinataire public ou prive.
- Indication des titres d'etudes et profes-
sionnels de I'operateur economique et/ou
des cadres de I'entreprise et notamment
des responsables de prestations de ser-
vices
- Certificates de qualifications profession-
nelles ou tout moyen apportant la preuve
de la capacity du candidate.
* Capacites economiques et financieres :
Renseignements et formalities n6ces-
saires pour evaluer si ces exigences sont
remplies :
- declaration concernant le chiffre d'af-
faires global et le chiffre d'affaires concer-
nant les prestations objet du march,
realisees au course du dernier exercise
disponible
* Capacites techniques :
Renseignements et formalities n6ces-
saires pour evaluer si ces exigences sont
remplies :
- une description de I'equipement tech-
nique, des measures employees par le
candidate pour s'assurer de la quality et
des moyens d'etude et de recherche de
son entreprise ;
- Declaration indiquant les effectifs
moyens annuels du candidate et I'impor-
tance du personnel d'encadrement au
course de la derniere annee.
CritBres de jugement des offres :
L'offre economiquement la plus avanta-
geuse sera appreciee en function des cri-
teres enonces ci-dessous
1. La valeur technique de I'offre (appre-


ciee sur la base de la note methodolo-
gique exigee au 2-8-2-d du reglement de
consultation) affected d'un coefficient 6
se declinant selon les sous criteres sui-
vants :
- Comprehension du besoin, pertinence
de la methodologie et du deroulement de
la mission proposed 50% (du coefficient
6)
-Expertise des intervenants proposes
pour la mission 30% (du coefficient 6)
-Mode d'organisation de I'equipe 20% (du
coefficient 6)
2. Le prix affected d'un coefficient 4
3. Delai d'execution par phase affected
d'un coefficient 2
Negociation des conditions du march &
passer :Les conditions du march pour-
ront le cas echeant 6tre negociees avec
les candidates aprbs examen de leur offre
Delai de validity des offres :
180 jours
Adresse aupres de laquelle les rensei-
gnements d'ordre administratif peuvent
etre obtenus :Conseil regional de Marti-
nique (service de la command pu-
bliques) ou en ligne a I'adresse sus
indiquee
Adresse aupres de laquelle les rensei-
gnements d'ordre technique peuvent etre
obtenus :Conseil regional de Martinique
(service de la command publique) ou en
ligne a I'adresse sus indiquee
Date limited de reception des offres :5
septembre 2011 & 12 H 00 (heure de
Martinique)
Adresse a laquelle les offres doivent etre
envoyees :Reception des offres par pli
recommande ou contre recepisse au
Conseil Regional de la Martinique Service
de la Commande Publique rue Gaston
Deferre -Cluny 97200 Fort-de-France
Martinique ou en ligne a I'adresse Inter-
net sus indiquee
Delai laisse au candidate attributaire pour
produire les attestations sociales et fis-
cales :8 jours calendaires
Instance charge des procedures de re-
cours :Tribunal administratif de Fort de
France Croix de Bellevue Immeuble
Roy-Camille- BP 683
97200 Fort-de-France
Tel: 0596-71-66-67
Fax : 0596-63-10-08
Organe charge des procedures de me-
diation :Comite consultatif de reglement
amiable des litiges de PARIS 29 rue
Barbet de Jouy -75700 PARIS
cedex 7
Telephone : 01.44.42.63.43 Telecopie :
01.44.42.63.37
Service auprbs duquel des renseigne-
ments peuvent etre obtenus concernant
I'introduction des recours :Le greffe du
Tribunal administratif Croix de Bellevue
97200 Fort de France
Transmission des dossiers d'offre par
voie dematerialisee autorisee
Autres renseignements :
Procedure dematerialisee
Le Conseil regional de Martinique met
gratuitement a la disposition des candi-
dats une plate-forme de dematerialisation
accessible via I'adresse Internet suivante
http://www.cr-martinique.fr rubrique <
marches publics ,
Cette plate-forme permit notamment
(muni de la reference d'identification du
march portee au present avis d'appel
public a la concurrence) :
-la recherche des consultations passes
par la Region Martiniqde
-le telechargement des avis, reglement
de consultation et DCE
-la transmission par voie electronique des
dossiers d'offre
Date d'envoi du present avis a la publica-
tion :3 ao0t 2011 FB4618


W_ juh 1if2V m n 2-Pe1


A NNNI f E






http://www.iournal-iustice-martiniaue.com


Tour be Martinique Be yoles ron6es: Le retour 6'UFR/Chanflor et be

Felix Merine


Felix Merine et ses coequipiers d'UFR/Chanflor ont bien ma-
noeuvre lors de cette 27ieme edition du Tour pour arriver a bon
port au Robert. Ne se situant pas parmi les favors au regard de
ses performances tout au long de la saison, la yole favorite des
robertins a su etre pr6te au bon moment pour faire chavirer de
bonheur ses supporters. Durant toute la semaine,
"' orail" (du nom de I'embarcation) a bataille
ferme avec les yoles franciscaines pour 6tre a
meme d'imprimer sa marque sur cette epreuve.
UFR/Chanflor a prouve qu'elle etait la meilleure
cette annee. Seul Dr Roots/ Zapetti a contest sa
supr6matie. Mais que ce fut dur pour le reste de la
flottille...
Cette edition restera dans les annales pour etre la
premiere qui s'est terminee un mardi, a cause des
conditions meteorologiques. Cela n'a pas empe-
che sa popularity quoique un brin moindre cette
annee. L'etape du lundi reliant Sainte-Anne au
Frangois inscrira son temps au palmarbs : les plus
aguerris ont mis pres de 7 heures pour rallier I'ar-
rivee en raison d'une absence total de vent.


Seules 8 yoles ont ete classes, les autres
ont etes remorquees. Une tape tries eprou-
vante pour les organismes.
Au final, Felix Merine aura eu le merite de ne
pas rater cette epreuve qui arrivait dans sa
commune. Tout au long de I'epreuve ses sup-
porters ont grossi pour deferler en une veri-
'.:, table maree au Robert.
Cette manifestation n'a pas ete sans difficul-
tes pour la federation des yoles rondes, mais
elle a su avec son experience tirer son epin-
j gle du jeu. On a eu droit a une tries belle com-
petition.
Rendez-vous est d'ores et deja pris pour les
mapipis I'an prochain pour la revanche.
C.B

Its ont bit...
Felix Merine : "'vec la mnanire beaucoup de
chance de rester avec les meil[eurs et a yofe des
qu 'eCfe voit [a terre, ef(e s'envofe".
Athon Mas "On a ';.,~'i dur, epuise, pas assez d-'experience. On
est une equipe en train de seformer. Vne iquipe quipromet"


Festival ifguinejazz 2011: Une betle entree en matiere


Le Groupe Wopso de la Guadeloupe, un votage au coeur de la tradition


ilerre williet, la blue biguine