<%BANNER%>
PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Justice
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS DOWNLOADS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00088914/00223
 Material Information
Title: Justice hebdomadaire du Parti communiste martiniquais
Uniform Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Physical Description: v. : ill. ; 36 cm.
Language: French
Creator: Parti communiste martiniquais
Publisher: Le Parti
Place of Publication: Fort-de-France, Martinique
Publication Date: 7/14/2011
Copyright Date: 2005
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: World politics -- Periodicals -- 1945-1989   ( lcsh )
Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Politics and government -- Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Genre: review   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Martinique
 Notes
General Note: Description based on: 65e. année, no. 17 (26 avril 1984); title from caption.
General Note: Latest issue consulted: 70. année, no 8 (22 févr. 1990).
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 15715741
lccn - 90641373
sobekcm - UF00088914_00223
System ID: UF00088914:00223

Downloads

This item has the following downloads:

( BRIDGECACHE )

( BRIDGECACHET )


Full Text
ie hebdomadaire d'information communist


Jeudi 14 Juilet 2011 91eme Annee N' 28 Martinique: 2,00 E France: 2,40 DOM: 2,20 E


Defiscalisation:
L'inspection des Finances
denonce : couteuse et
inefficace
Amerique Latine:
Les Etats-Unis percent du
terrain, mais...






http://www.iournal-iustice-martinique.com


10 tonnes ae cocaine sisies depuisjanvier2011

______ Nouvelle prise dans la nuit du vendredi ler juillet au samedi 2 juillet, en limited des
eaux territoriales de Saint- Martin : la vedette des garde-c6tes des douanes a inter-
Sa ka FPae ................... .2 cepte dans des conditions m6teorologiques delicates le voilier "M9oon Shadow", trans-
portant a son bord 1 127 kg de cocaTne d'une valeur de 45 millions d'euros. Le voilier,
Edito ..................... 3 son 6quipage allemand et sa cargaison ont et6 remis a I'antenne Cara'bes de I'Office
- Bonne vacancies central de repression du traffic illicite de stupefiants. Entre-temps, le commanditaire a
ete arr6te en Espagne.
Luttes$ociale ..............P. /5 Cette operation, realisee dans le cadre de I'action de l'Etat en mer, sous I'autorite du
- le K5F mobilise prefet, fait suite a une enquete et une surveillance de pres de 2 ans entire la direction
- Du rififi dans la filiere viande national du renseignement et des enqu6tes douanieres (DNRED) et un service al-
..........lemand. Elle porte le total des saisies depuis le lerjanvier 2011 a 10 tonnes.
Eco/$ocial ................. f. 5/6
- Banane Preserver et fire voluernos Pitts
- Guadeloupe : le BEO rdagit
Dans le cadre de la preservation et de la rehabilitation du Patrimoine Culturel de la
odcitd ...................... 7 Martinique, le Conseil regional a port son inter6t sur les Pitts de la Martinique. Une
- Cri d'alarme de IUFM dizaine est encore en activity sur le territoire. II s'agira done de proposer I'ingenierie
- Prix de la vocation scientifique de la R6gion Martinique aux acteurs de ce secteur, afin de mener A bien le pro-
gramme de reorganisation structurelle amorce : un partenariat 6tabli entire plusieurs
Politiue.................. 8/12 acteurs, afin d'inscrire les Pitts de la Martinique dans un processus de modernit ;
- Zone prioritaire de tourism durable mieux d6finir leur contours et leur fonctionnement tout en preservant leur specifici-
- Xavier Bertrand announce sa visit tes et leur dynamisme. Pour ce faire, un comite de pilotage a 6t6 mis sur pied. Son
- Visite de Fran;ois Hollande objectif sera de les renover avec les normes de security actuelles en permettant de
- Ddfiscalisation et exondrations maintenir I'activite de coqueleur et d'ouvrir sur des activities nouvelles, culturelles no-
- Collectivite unique tamment.

BrivejEco.............. 12 Renovation ihteli ro

Fra*e .....................p.. 13 Le vendredi 8 juillet 2011, la premiere convention d'aide a la renovation h6teliere au
- Retraites : nouveau durcissement profit de I'h6tel "Parad~fes"a et6 signee par le pr6fet Laurent Prevost en application
du decret du 24 mai 2011. Cette aide de I'Etat, d'un montant de 120. 000 , soit 7. 500
NotreAmrirue ........... 1/15 euros par chambre, montant maximal de I'aide, permettra a I'exploitant de I'h6tel "Pa-
- Chavez toujours combatif radiles", de r6nover 16 chambres afin de faire monter en game I'etablissement.
- Les Etats-Unis perdent du terrain
Les ats-Unis dent du teain Le dispositif d'aide a la renovation h6teliere, prevu par la LODEOM, apporte un sou-

aeMoe...............1 tien rapid et direct aux exploitants engages dans une demarche d'amelioration de
- Naissance dun novel Etat aficain I'offre h6teliere et contribute a la reliance du tourism en Martinique. L'objectif de cette
convention est d'ameliorer la quality de I'offre de sejour sur la cote atlantique de la
Anwowrej Lal ......... 16/19 Martinique.

sportcCture ..............0 .Eposition : Martinique e aux fruits
- Festival cultural de Fort-de-France La Martinique est I'ile aux fleurs...
- 30ome Tour cydiste de Martinique La Martinique est aussi I'ile aux fruits... On y recense de nombreuses varieties, des
plus connues comme la banane ou la mangue aux plus rares comme le cachiman ou
la merise.
JUS TICE L'equipe de la section jeunesse de la bibliotheque Schoelcher vous present ici une
Administration & Redaction : "corbeiffe defruits"a deguster avec les yeux.
Tel. : 05 96 71 86 83 Vous avez dit: "cinqfruitsparjour?"... Alors visitez, decouvrez, redecouvrez et faites
Fax : 05 96 63 13 20 visitor sans moderation. Visible du mercredi 20 juillet au vendredi 02 septembre 2011
ed.justice@wanadoo.fr Bibliotheque Schcelcher


I ei j lm^rJ 21 in28PaeI 2T I'4


Fondateur: Jules MONNEROT
(8 Mai 1920)
Angle rues A. Aliker & E. Zola
Fort-de-France Tel. : 05 96 71 86 83
Commission Paritaire n' 0111 187526
26 Janvier 2006
Directeur de la Publication :
Fernand PAPAYA
Maquette : Guennael GUIOUBLY
Impression :
Nouvelle Imprimerie Martiniquaise
37, Rue E. Zola 97200 Fort-de-France
Tel. : 0596 73 14 54


[ SA XA FAS# I






http://www.ioural-iustice-martinique.com

Bonnes vacancies, mais vigilance


Comme chaque annee a pareille 6poque, la redaction
de Justice a le plaisir de souhaiter de bonnes et saines
vacances a ses lecteurs, ainsi qu'a tous les Martini-
quais (es), qu'ils resident ici ou ailleurs dans le monde.
Elle se plait aussi a leur rappeler que Justice est le
doyen de la press martiniquaise, le plus vieux journal
de notre pays, et que sa remarquable longevity n'est
pas due au hasard mais au devouement de ses res-
ponsables et redacteurs, lesquels ont toujours eu
comme boussole le souci de defendre les travailleurs,
les petites gens, les interets de la Martinique, et de
faire honneur aux valeureux militants communists qui
I'ont cree et ont assure sa survive dans les moments les
plus difficiles de son existence, quand le pouvoir colo-
nial voulait le faire taire a jamais.
C'est pour ces raisons que Justice ne ferme pas I'oeil
durant les grandes vacances, restant attentif a I'actua-
lit6 locale, r6gionale,
"nationale"et internatio-
nale, et pr6t a livrer ses
analyses a ses fiddles
lecteurs et lectrices.
Le mois de juillet est
dej& bien avance, et la
Martinique a com-
mence a se vider d'une
parties de ses habitants
et a accueillir ses en-
fants de la diaspora qui
ont pu obtenir les in-
dispensables billets
d'avion, soit a la faveur
d'un conge bonifie, soit Le tour des yoles:
apres avoir consent
de lourds sacrifices pour revoir la famille et se regene-
rer au contact du pays. Qu'ils parent en France ou
dans un autre pays, ou qu'ils retournent en Martinique,
nos compatriotes se trouvent generalement confron-
tes a un problem majeur qui est celui de la vie chore.
En effet, la crise du system capitalist mondial
n'epargne aucun pays, augmentant le ch6mage, la
precarite, la pauvrete et leurs corollaires la violence, la
delinquance et la consommation de drogues offrant
d'illusoires paradise artificiels.
La society martiniquaise est gravement malade,
comme on le sait, et comme I'a reve6l au monde entier
la revolte de fevrier-mars 2009 contre la profitasyion.
La plupart des promesses faites alors n'ont pas 6te te-
nues, et la vie chere a continue et continue encore,
faute d'une volonte politique clairement affirmee par
I'Etat frangais, c'est-A-dire le gouvernement Sarkozy-
Fillon, d6fenseurs des inter6ts de la grande bourgeoi-
sie. Nos compatriotes de I'emigration auront le loisir de
compare les prix de France avec ceux d'ici et de se


pa


rendre compete de la difficult qu'ont les families de
condition modest pour s'alimenter correctement et
faire face aux depenses incompressibles. Ils se ren-
dront compete 6galement de I'etat de I'h6pital public et
verront que les grandes vacances ne signifient pas la
fin des conflicts sociaux. Ils toucheront du doigt la rea-
lite du ch6mage massif frappant plus de 3 Martiniquais
sur 10 et plus de 6 jeunes sur 10.
Certes, ils decouvriront aussi notre apparent bien-etre
materiel et notre modernity plus factice que reelle: mul-
titude de voitures neuves, belles villas, telephones por-
tables a profusion, television par cable et satellite, etc.
Et bien evidemment, ils pourront se saouler de soleil et
de bains de mer, zouker a volonte, parcourir nos cam-
pagnes a la recherche de paysages magnifiques a fil-
mer ou photographer. Les amateurs d'evenements
sportifs et culturels seront combles, car la Martinique
malgre I'alienation et
I'homog6n6isation
engendr6es par la
mondialisation, n'a
pas encore perdu son
authenticity. Le tour
des yoles rondes I'at-
teste.
Ceux qui s'int6res-
sent au devenir de
leur pays et sont sou-
cieux de le voir obte-
nir les moyens
politiques et institu-
tionnels d'impulser
trimoine martiniquais son d6veloppement
economique et social,
peuvent ne pas comprendre qu'il faille attendre I'an
2014 pour la mise en place de la nouvelle Collectivite,
avec son assemble unique. Ils peuvent ne pas com-
prendre non plus cette volont6 du gouvernement et
d'une bonne parties de la classes politique frangaise de
toujours nous maintenir dans le sacro-saint "droit com-
mun. II faudra leur expliquer comment de soi-disant
autonomistes ont tout fait pour fire 6chouer, en janvier
2010, le project d'autonomie dans le cadre de I'article
74 de la Constitution frangaise port par le RMC (Ras
semblement Martiniquais pour le Changement don't fai
sait parties le PCM).
Le temps passe vite quand on se repose ou quand on
s'amuse. Et bientit, ce sera la fin de la r6cr6ation. Pro-
fitons donc du moment present, mais sans exc6s,
en restant vigilants.
Bonnes vacances.
La r6dactio,.


~~-~--~~ I~rmrr~qfN~~.F----


T I






I http://ww.iournal-iustice-martinique.com


Le Collectif bu 5 Fevrier (K5F) mobilise


.Dans le cadre de ses changes avec la population, le Collec-
tif du 5 Fevrier organisait une rencontre le vendredi 8 fevrier
2011, au Centre Culturel de Riviere-Salee, dans le but de faire
le point sur la situation social de la Martinique.
Pour le president du K5F, Leon Bertide, il s'agit de faire le bilan
explicatif sur les accords du movement social de 2009 et a
travers le "bokantaj"d'esquisser des pistes de reflexion sur des
actions a veHir.
La question des salaires va se poser car I'accord signed arrive
a 6cheance (3 ans) et ni I'Etat ,ni les collectivites ne se sont
prononces et il y a lieu de proceder a "une actuaKisation" sur
les salaires sur les accords des 400 products de "premiere n-
cessite", mais aussi sur I'ensemble des engagements pris le sa-
medi 14 mars 2009 et signs par le Collectif, le patronat, I'Etat,
les presidents des Collectivites, et les parlementaires.
Les responsables du K5F appellent A la poursuite du combat
avec les masses et pour mener a bien les teaches. Ils annon-
cent une restructuration du Collectif en interne et la creation de
zones geographiques sur I'ensemble de la Martinique pour que
les informations soient au plus pres des citoyens.


nales dues au titre des assurances sociales, des accidents du tra-
vailet des allocationsfamifiaes est acquire pendant fa durie du
contract. De pus, Cemployeurest e.xonrd de 1a taxes surfes safaires,
de (a taxe d'apprentissage et des participation dues au titre de
'effort de construction".
Par centre ,le salaries en CAE n'est pas consider comme fai-
sant parties de I'effectif de I'entreprise et leur nombre peut faus-
ser la representativite dans I'entreprise par I'absence de mise
en place de delegue du personnel ou de comite d'entreprise.
Le Parti Communiste Martiniquais qui tenait un Forum-debat le
2 juillet dernier a bien pergu cette situation social exposee par
le K5F
D'ailleurs Patrick Dore de I'UGTM sante a annonce I'organisa-
tion d'une grande journee de mobilisation pour le mercredi 20
juillet prochain avec les acteurs de sante, des usagers, des
elus, des organizations politiques pour interpeller le ministry de
la sante Xavier Bertrand qui sera dans notre pays ce jour-la sur
les responsabilites de I'Etat dans la situation catastrophique
des h6pitaux.
Fernand Papaya


Rififi au niveau be ta filiere vianbe


Que se passe t-il dans la filiere viande ? La cooperative por-
cine de la Martinique (Coopmar) et la Societe Cooperative Agri-
cole des Caprins et ovins de Martinique (Scacom) sont
montees au creneau pour interpeller les d6cideurs politiques
sur la situation de la filiere viande dirigee par I'Association mar-
tiniquaise interprofessionnelle des viandes (AMIV). Cette as-
sociation qui regroupe les 5 cooperatives de la filiere viande
(Bovins, Ovins, Porcins et lapins et volailles) et s'occupe de la
production, connaTt des "disfonctionnementsgraves", ont expli-
que les porte-parole des deux cooperatives, le vendredi 8 juil-
let lors d'un point press.
Louis Georges Boniface, vice-president de la Coopmar, et Oli-
vier Palcy, president de la Scacom, multiplient les griefs a I'en-
contre de I'AMIV: "unprisident avec de muCtipfes casquettes, une
opaciti degestion, impartuiazt". En fait, les producteurs porcins
et ovins s'elevent contre ce qu'ils appellent les "derives de
CrAMIVquiprivifgie abusivement fes cooperatives affilfes a une
nouvelfe structure qu'elfe a mise enplace". En effet, I'interprofes-
sion a decide en decembre dernier de creer une cooperative
intitulee Madivial qui s'occuperait uniquement de la commer-


cialisation des products des cooperatives. La Coopmar et la
Scacom ont decide de ne pas adherer a cette cooperative, car
elles estiment que c'est une "union defafade et done une mu-
tualisationforcie, qui a eti mise en place avec beaucoup de preci-
pitation". "Cela ne rdpond pas d nos besoins stratigiques",
affirment en choeur les deux presidents. Ils estiment que cette
nouvelle cooperative veut entraver la march engagee par les
deux cooperatives qui ont dejA mis en oeuvre depuis quatre ans
cette mutualisation de la commercialization.
"Disposant dun atelier de decoupe et de transformation agree, la
Coopmardistri6ue par Cintermidiaire de safiale, [a Sotradev, les
products de ses societaires et ceux de (a Scacom dans toutes fes
grades surfaces de 'ile", font-ils remarquer. Mais ce qui a accru
le courroux des societaires des deux cooperatives, c'est la mise
en activity de Madivial, en juin dernier: celle-ci exercerait des
pressions pour les eliminer du circuit des grandes surfaces et
des collectivites "sous pretexte qu'elles terniraient [e simulacre
d'uniti affichi par union des autres cooperatives de lafiibire".
Un argument que rejettent les adherents, lesquels exigent de
I'AMIV -qui doit ceuvrer pour la promotion de la production des


*Ijeh 1 e 201 j e nl.'2 :,VaI.e


--


Ce travail est d'autant plus important que I'on assisted
a une veritable offensive patronale pour casser le
moral des salaries (de nombreux dossiers attendent
aux Prudhommes). Pourtant I'Etat et le patronat af-
firmaient pendant le movement social "comprendre
fes inquietudes de la population" mais sitot I'arret du
movement le discours a change pour "culpa6ifiser
les travailTeurs"et empecher toute initiative de mobi-
lisation et "accuser le FT".
Philippe Pierre-Charles fait remarquer une accelera-
tion de la pr6carit6 avec une multiplication des CDD,
et le recours a I'lnterim. Plus grave encore, souligne
t-il, c'est la mise en place du CAE-DOM (Contrat
d'Accompagnement dans I'Emploi) qui exonere I'em-
ployeur de certaines charges patronales. Selon ce
type de contract, "Texoniration des cotisations patro-


_ LUTnTES SOCIALE






http://ww. iournal-iustice-martinique.com


des diffirentes cooperatives", declare Alain Li-
mery, directeur de la Coopmar. "Deplus, nos dos-
siers de subventions sont 6boquis au niveau des
coectivitis", peste le directeur.
Dans ce schema qui est mis en place, les adhe-


rents des deux cooperatives voient poindre
I'exemple de la banane, o6, au profit de la mu-
tualisation, tous les petits producteurs ont 6te
1limines. Ils n'entendent pas mourir ainsi. Ils ont
donc decide de faire appel A la raison et a une
saine concurrence. Ils competent interpeller les
decideurs politiques, mais egalement les res-
ponsables de la distribution et les artisans bou-
chers afin d'exister et de maintenir la
diversification de I'el1evage. Pour les syndicats
Jean-Claude Ronany de 'lOpam, Olivier Palcy de la Scacom et Louis-Georges Boniface de la Coopmar Opam et FDSEA qui accompagnent les produc-
teurs, la "guerre est dciarie". Et ils annoncent
eleveurs "qu'edle rempfisse sa mission dans f'quitj et dans la qu'ils sauront se faire entendre par des actions tres ciblees.
plus grande impartiality en respectant les choixet les orientations C. B


ISOm --I


Sanane: Les proaucteurs antillais et canariens rdctament 30 Millions

be plus 'a Europe par an


S.. Dans un communi-
Squ6 de press, I'As-
sociation des
,*e r;,. producteurs euro-
peens de bananes
,' I (APEB) -qui re-
groupe ceux des
Canaries, de la
Guadeloupe, de Ma-
Sdmre et de la Marti-
nique- fait part de
ses inquietudes
quant I'attitude de
la Commission eu-
Eric De lucy, president de I'Union des groupements rop6enne face A la
de Guadeloupe et Martinique concurrence des ba-
nanes dollar. Une
critique formul6e au moment oO se tiennent les negotiations
sur la compensation due 3 la baisse des tariffs douaniers, ne-
gociations qui doivent se terminer fin juillet.
II s'agit de la negotiation e Bruxelles sur une eventuelle aug-
mentation du compete financier du Posei (Programme d'options
sp6cifiques I'eloignement et t I'insularite) pour les planteurs
de bananes de la communaute. "Depuis un mois, nous sentons
un certainftclissement de nos gouvernements respectifs", note
Eric de Lucy, president de I'Union des groupements Guade-
loupe Martinique. Selon I'association, la baisse du chiffre d'af-
faires g6neree par la concurrence de la banane dollar est une
reality depuis I'entree en vigueur des nouveaux accords sur les
droits de douanes en Europe, au profit de la banane dollar. Les
prix ont chut6 de plus de 30 %, ont calcule les producteurs, et
cela justifie une subvention pour conserver les exploitations et
I'emploi. Lors de I'entree en vigueur de I'accord de Gen6ve en
mars dernier, I'APEB s'6tait d6j e6mue de ses consequences :
"Si [a baisse des pr, et donc des revenues n'est pas compensie, les
djgdts iconomiques et sociauw qui en risufteront dans les regions


productrices seront considirates".
Les producteurs europeens estiment qu'il y a une menace de
voir disparaTtre ces productions communautaires. Ils ont cal-
cule a plus de 30 millions d'euros la compensation qui devrait
leur etre versee au titre de I'annee 2010, a cause de cette
concurrence de la "6anane dollar". Mais "fa Commission Euro-
peenne persist d minimiser cet impact et afaire des propositions
tris boignies de (a rafite iconomique", estime I'Union. De plus,
les producteurs craignent que le processus enclenche entire
l'Union europeenne et trois pays d'Amerique latine (Costa Rica,
Colombie et Equateur) n'entraine une disparition total des ta-
rifs douaniers d'ici 2020.
Face b la catastrophe economique que redoute la profession,
Eric De Lucy a declare : "... nous pref6rons pas diaccordavant
fafinjuiet plut6t que quefque chose qui ne nous pennettra pas de
durer Les salaires sont 20 a 30fois plus ilevs auxw ntiles qu'en
Equateur". L'association en appelle aux Ministres de I'Agricul-
ture des Etats membres pour un engagement ferme permettant
d'obtenir ces compensations. Une reunion de I'APEB s'est
tenue le 7 juillet avec pour but d'analyser la situation de ces ne-
gociations et d'elaborer une strat6gie de partenariat au course du
dernier trimestre de I'annbe.
Quel echo aura cet appel, quand on sait que les prix sont de-
primes au debut de I'ete en Europe, et on pense aux conse-
quences de la chute de consommation de tous les products
frais, suite a la crise sanitaire de I'Escherichia coli ?
II n'empeche qu'au-dela des evenements conjoncturels, le de-
mantelement de I'OCM-Banane et I'ouverture du march & la
banane dollar au moyen de la baisse des tarifs douaniers
conduisent ineluctablement A la baisse des prix et & la chute
des revenues des producteurs martiniquais et des autres pays
membres du march europoen. LEurope ne saurait condamner
la Martinique a perdre 5 000 emplois agricoles l I'heure oO le
ch6mage continue d'augmenter.
C.B


IPr Im flI'R.r'fVt2SSitll -f P L5






http://www.iournal-iustice-martinique.com


fuadeloupe Libert6 de prix : te BEO reagit


Le Bureau d'Etudes Ouvrieres (BEO) preside par Alain Plaisir,
membre du LKP, a replique recemment au Prefet de Guade-
loupe sur la question de la vie chere et de la liberty des prix. II
declare notamment:

"Liberte bes prix ou UbertN be pwofitasyon.?
Dans son communique du 3 juin 2011, I'Etat, par I'intermediaire
du cabinet du Prefet de Guadeloupe, affirme qu'au regard de
I'article L410.2 du Code du commerce "fesprikdesproduits, des
6iens et des services, saufquandfa foi en dispose autrement, sont
librement Lfterminis par ejeu de [i concurrence".
Ce que I'Etat omet de mentionner, c'est que ce meme article
L410-2 du Code du commerce double par I'article 1 de la loi
du 27 mai 2009 pour le developpement economique des outre-
mers (LODEOM) prevoit que "dans kes secteurs ou les zones oit


Depuis 1944, cette institution, censee veiller sur la stability
monetaire et financiere du monde, est, en fait, le gendarme de
I'ordre liberal.
Le Fonds monetaire international, cree dans la foulee de la
conference de Bretton Woods en 1944, avait t I'origine pour
function de stabiliser les relations monetaires internationales
En fait, il a surtout aide 6 asseoir la domination du dollar im-
posant aux peuples et aux pays soumis A sa loi augmenta-
tions d'imp6ts, reductions des depenses publiques,
privatisations, ouverture des frontieres aux products et aux ca-
pitaux exteneurs. Apres le decrochement du billet vert par rap-
port A I'or en 1971, son r6le a change, il est moins intervenu
dans les grands pays capitalistes et a plutot ete oriented les
pays en developpement.
Les fameux plans d'ajustement structures qui ont accompa-
gne toutes ses interventions n'ont pas empech6 les crises fi-
nancieres. Elles les ont plutot acc6lerees. La plupart des "6ons
e 'v'es"du FMI ont ete touches par des crises dramatiques '
Mexique, Argentine, etc, et plus recemment Tunisie, Egypte et
Libye.
De nombreuses voix, en France, en Europe et dans le monde,
s'elevent pour changer ce mode de gouvemance de la finance
mondiale qui a prouve sa nocivite.
Un nouveau FMI, democratique, aurait un role important t


&a concurrence par Ies prii est limited en raison, soit de si-
tuations de monopofe ou de d fficultis durables d'approvi-
sionnement, soit de dispositions ligislatives ou
rigkmentaires, un dcret en ConseildEtat peut riglementer
les pribapres consultation de f)utoriti de la concurrence".
Or, en Guadeloupe, la concurrence est justement limited,
quand elle n'est pas, dans certain secteurs, quasiment
inexistante. C'est d'ailleurs ce qu'en avait conclu I'Auto-
rite de la concurrence dans son fameux avis du 8 sep-
tembre 2009 relatif aux mecanismes d'importation et de
distribution des products de grande consommation dans
les d6partements
d'outre-mer : "ie secteur de a distribution afimentaire prj-
sente des niveauxde concentration relativement ilevis. [...]
certainsgroupes de distribution a tiennent ainsi desparts de
march, en surfaces commercials, supirieures d 40%"
Par ailleurs, dans le secteur automobile, une famille d6tient un
quasi-monopole sur les concessions automobiles.
Qui dit vrai ? L'Autorite de la concurrence ou I'autorit6 prefec-
torale ?
Des outils legislatifs existent. La situation du secteur de la dis-
tribution en Guadeloupe justifie qu'ils soient utilises. Tout est
reuni pour que le gouvernement prenne des decrets r6gle-
mentant le prix des products de premiere necessity en Guade-
loupe.
Le seul obstacle est le refus gouvernemental de mener une po-
litique favorable aux classes populaires et de s'attaquer aux in-
terets des grands groups prives en limitant leurs profits (...)".

Seul commentaire : Gwadloup-Matinik, minm, bitin minm ba-
gaye.
Michel Branchi


jouer pour transformer les reseaux d'argent dans le monde,
condition d'une croissance nouvelle sur la planete soucieuse
de developpement human et des equilibres ecologiques.
Pour changer le FMI. il faut se donner au molns trois objectifs
:En premier lieu, affranchir le FMI et le system monetaire de
la domination americaine en allant vers une autre monnaie
commune international
En second lieu, avec cette nouvelle monnaie commune et en
collaboration avec I'ensemble des banques centrales ou re-
gionales, telle la BCE en Europe ou la banque du Sud creee
par les pays d'Amerique latine, developper un nouveau credit
favorisant les investissements createurs d'emplois, de forma-
tion et de d6veloppement et une nouvelle creation mone-
taire.
En troisieme lieu, favoriser la cooperation pour le developpe-
ment partage entire pays et entire banques centrales.
II est evident que la nomination de I'ultraliberale Christine La-
garde b la tete du FMI en replacement de Dominique
Strauss-Kahn ne va pas dans cette direction.
Larrivee des pays emergents et le declin des Etats-Unis et
de I'Europe imposeront des changements au sein du FMI.
Le FMI n'est pas une institution de I'ONU
Antoine Gilles


^^BBHICTWBB^Tnf~j^^^H. ,i. *


t n EC I.......


OF Qu'est ce queeFTMI ?






htt//www. iournal-iustice-martinique. com


Cri b'alarme be IUnion bes Femmes be La Martinique


La president de I'Union des Femmes de la Martinique
nous a fait parvenir une lettre ouverte en date du 6 juillet
2011 oi elle s'inquiete de la survive de I'Espace d'Ecoute,
d'Aide et d'lnformation de I'association. Elle souligne que
"4 de ses salaries sur fes 7 que compete la structure sont em-
6auchies, dufait de Cinsuffisance definancements, en contract
aide (CVI-C4AE). Ces contracts arrivent d ichliance entrejuil-
let et aoz2t, et aucun n'est pour fe moment renouvef". La rai-
son, advance la president, est que : "Beaucoup des
financements que fV'FM reooit sont menaces. Mieu au-
jourd'hui son iquifi6refinancier est mis en pirilpar fincapa-
cite de CEtat d procider au reimbursement des 40 000 f de
depenses de la champagne de futte centre fes violence de 2010.
Cette champagne s'est raClisie sous r'gide de la (Djguje Rj-
gionafe auxDroits des Temmes, donc de E tat, rV'FM etant as-
sociation en supportfinancier" Et de declarer que "[UVFM ne
pourrapas 6bneficidere appeldefonds europiens qui aura lieufin
JuilTet".
L'Espace a requ en 2010, plus de 4 500 contacts (tel6pho-
niques et physiques) de femmes victims de violence, avec
une activity en augmentation de plus de 53% par rapport a
2009, constate I'UFM. C'est reparti de plus belle en 2011 avec
a cejour 1 607 personnel qui sont venues. Et de poser la ques-
tion : Qui aurait requ ces femmes si I'Espace d'Ecoute n'exis-
tait pas ? Car, selon I'UFM, "cette structure, qui a ete cr6ie ity a
12 ansgrace f la determination de fministes quise sont mo6biisies
poured noncer es violencesfaites aurfemmes,faire respecter eurs
droits, palierauxmanquements de 1Etatfranfais, assure une mis-
sion d'utifitepu6lique: elle est reconnuepar fa population et uti-
fise par toutes fes institutions de fa 9Martinique, qui n'hisitent


Rita Bonheur et Nicole Ramael de I'UFM


pas afaire appeld effe police gendarmerie, services sociauw AiS,
municiparit&s). Elfefonctionne avec des salariees en permanence
mises a matldans feurfonction et trks dCvouges, magri fa pricariti
de feurspropres situations professionneies, mais aussigrdce i Pen-
gagement de nombreuses binivoles".
En depit des ces actions pour essayer de perenniser les res-
sources et ameliorer ainsi la vie des salariees, la situation reste
tendue, explique I'association.
L'objet de cette lettre ouverte est done d'interpeller les deci-
deurs pour exiger d'eux "fe renouvefement sans interruption des
contracts aides, et Cobtention definancements suffisants pour que
'Espace d'Ecoute, dAide et d'JAccompagnement continue afonc-
tionner".
Rita Bonheur lance "un appeal tous ceuxet toutes ceTes qui
pourrienty contribuer".


Prix ae La vocation scientifique: "sortir bes sentiers battus"


Les laureates : oele orocneue oe iete olens pleines


Reconduit annuellement, "fe pride fa vocation scientifique tech-
nique et de technicienne agricofe"est destine a valoriser et en-
courager les projects de formation innovants, les parcours
atypiques, dans les domaines scientifiques et agricoles des ly-
ceennes.


Cette annee, 11 jeunes filles, plus meritantes les unes que les
autres, ont ete choisies pour etre honorees par ce prix. Elles
ont choisi d'etre ingenieurs en geophysique, veterinaires, cher-
cheurs en biogeochimie ou encore docteurs specialists. Toutes
vont se former en Europe et souhaitent ensuite faire beneficier
le pays de leur savoir. Cette promotion, dite Eliane Germont, a
ete voulue pour marquer I'arrivee de cette femme a la tete
d'EDF Martinique. La marraine Eliane Germont a souhait6 que
"fesjeunes aient de la passion, de ambition de poursuivre fes
itudes". Elle les a exhortees A "s'engager dans es projects inno-
vants et a sortir des sentiers battus", leur conseillant d'avoir
confiance en elles et en I'avenir. "Lajeunesse martiniquaise a be-
soin d'ecempfe pour la stimufer et lui donner envie d'aler de
favant. Vous ites ces exemples- id ", a -t-elle conclu. "Cesjeunes
fifesferontparferd'e/es", a pronostique a son tour le Recteur,
tout en reconnaissant qu'aujourd'hui les jeunes femmes n'ont
plus ce besoin specifique d'avoir un prix specialement destine
a les encourager, fortes qu'elles sont au niveau des etudes. Se
voulant lyrique, il leur a conseille de "s'offir un peu de reve"
avec les 1.000 E de prix offers par I'Etat. Mais la plupart disent,
realistes, que cette some servira surtout a les accompagner
dans leur project de rentree scolaire.


II!p, trr'


I........I






http://ww.iournal-iustice-martinique. com


Claube Lise propose be aecreter la Martinique "Zone prioritaire be

tourism durable"


Le senateur Claude Lise est intervenu le mardi 28 juin 2011,
en seance publique du Senat dans le cadre du debate au-
tour du tourism en outre mer. Apres avoir rappele la per-
sistance des difficulties que connait le secteur touristique en
Martinique, Claude Lise a notamment insisted sur
- le fait que les measures prises par I'Etat au lendemain des eve-
nements de fevrier 2009 n'ont pas produit les effects escomp-
tes,
- la necessity d'assouplir les procedures et d'allonger les delais
permettant aux hoteliers et restaurateurs en grande difficult
de profiter d'un dispositif d'apurement des dettes fiscales et so-
ciales;
- I'opportunite de retablir, pour le tourism, le dispositif employ
solidarity contenu dans la loi d'onentation pour I'outre-mer de
decembre 2000, afin de favorser I'arrivee de jeunes profes-
sionnels forms,
- la necessity d'une suppression temporaire (2 a 3 ans) du pla-
fond de I'aide publique fix6e actuellement a 60 %.
Claude Lise a, de plus et surtout, insisted sur la necessity d'une
veritable revolution culturelle dans la maniere de concevoir le
tourism aux Antilles pour y promouvoir un authentique tou-
risme durable, respectueux de I'environnement et utilisant I'en-
vironnement comme atout. Un tourism durable dans lequel
professionnels du tourism, agriculteurs, pecheurs, transpor-


teurs, artisans, com-
merCants, etc., se-
raient reellement
partie prenante de la
politique touristique.
Dans ce cadre, I'at-
tractivite de nos terri-
toires devrait reposer
sur une valorisation /
plus volontanste de
nos patnmolnes na-
turel et cultural
Claude Lise propose
de d6creter I'outre-
mer franais, plus
particulierement les
Antilles : "Zone prio- Claude Lise, Sdnateur de la Martinique (RDM)
ritaire de tourimne du-
ra6fe", I'instar de ce que I'A.E.C. a fait pour la Caralbe. L'Etat
doit, pour ce faire, s'attacher, en y mettant les moyens, 6 ac-
compagner les initiatives locales, don't beaucoup sont port6es
par les communes.


Louis Joseph Manscour: propos be La situation bes hopitaux

Xavier Bertrana announce sa visit


Question du d6put6 :
"Les 6tablissements
publics de sant6 de
Martinique et de
Guadeloupe sont
maladies. Malades
du manque de
moyens. Malades
d'une cruise financire
et budg6taire sans
pr6c6dent. Malades
6galement du non-
respect, par votre
gouvernement, de
ses engagements.
En effect, le 20 juillet
2009, votre pr6d6-
Louis-Joseph Manscour, d6put6 PS de la Martinique cesseur, Mme Rose-
lyne Bachelot, avait
annonc6 en grande pompe, lors de son d6placement en Marti-
nique, un plan sant6 outre-mer, dans le cadre de la mise en
ceuvre de la loi HPST qui devait prendre en compete les sp6ci-
ficit6s des DOM. Deux ans plus tard, ces engagements consti-
tuant un levier indispensable au retour 6 I'equilibre financier de
nos. 6tablissements hospitaliers ne sont pas tenus. Pour la
seule Martinique, les trois hcpitaux MCO affichent un deficit ap-
prochant les 60 millions d'euros. Le personnel hospitalier ma-
nifeste vivement son inqui6tude et, depuis quelques semaines,
se mobilise au quotidien. Cette situation entraine de graves per-
turbations qui ne sont pas sans consequences, tant surla qua-


lit6 des soins que sur la s6curit6 des patients. Depuis plus d'un
an, I'ARS nous a pr6sent6 un project de r6organisation de I'of-
fre de soins et un plan de retour 6 I'6quilibre. Ces measures, fus-
sent-elles n6cessaires, ne sauraient 6tre mises en ceuvre au
detriment des malades et du personnel hospitalier. Nous sa-
vons tous ce que valent les processes de votre gouvemement.
Cette situation m'amene c vous poser une question simple :
quand comptez-vous mettre en oeuvre les principles measures
financidres exceptionnelles pr6vues dans le plan sant6 outre-
mer, a savoir le remboursement du coefficient g6ographique,
I'aide a I'apurement des cr6ances irr6couvrables et la com-
pensation des effects de seuil d6favorables aux d6partements
et territoires d'outre-mer ?"

R6ponse de Xavier Bertrand, ministry du travail, de I'em-
ploi et de la sante: "Monsieur le d6put6, afin de me faire une
idee tres precise de la situation des hopitaux outre-mer je me
rendrai avant la fin de I'6t& en Martinique, en Guadeloupe et en
Guyane, avec Marie-Luce Penchard. Comme vous I'avez dit
vous-mdme, les trois 6tablissements MCO de la Martinique -
La Trinit6, Le Lamentin et le CHU de Fort-de-France cumulent
un deficit de 64 millions d'euros. Ce qui est important, c'est de
savoir dans quelles conditions sont 6tablis les plans de retour
B I'6quilibre. Je vous le dis tres clairement, il ne sert rien de
faire peur 6 nos concitoyens: la quality des soins et I'acces aux
soins resteront, pour nous, des garanties indispensables. Les
engagements du Gouverement dans le plan H6pital 2007 et
dans la premiere tranche du plan H6pital 2012 ont 6t6 hono-
r6s. Par ailleurs, commeje I'ai dit dans le cadre de mes prece-
dentes functions de ministry de la sant6, I'un des enjeux de la


u i ullet2 1 in2 -Pae8 _4


C PITIHU





http://www.iournal-iustice-martinique. com


I1 #IT


reconstruction consistera 6 appliquer les normes antisismiques.
Comme je I'ai d6ej dit 6 M. Letchimy et a M. Almont, sur tous
ces sujets, I'Etat a toujours 6t6 present lors des rendez-vous
de solidarity. Ainsi, il ne faut pas perdre de vue que le coeffi-
cient geographique de Martinique est le plus elev6 de France -
ce qui estjustifie par des raisons objectives. Je tiens c dire B
I'ensemble de nos compatriotes d'outre-mer, notamment de
Martinique, que c'est bien dans I'intention de constater, sur
place, quels sont les enjeux et les besoins, que je me rendrai
avant la fin de I'te en Martinique. J'y 6tablirai, avec tous les
elus qui le souhaitent, un dialogue r6publicain et constructif
dans I'interet de la population de la Martinique".

Hopitaux publics: les synbicats attenbent
Xavier Bertranb be pieb ferme
Depuis plusieurs mois, les syndicats du secteur hospitalier sont
mobilises et ne cessent de d6noncer "(a situationfinanciere ca-
tastrophique des h6pitawupu6lics". Ils ont ete maintes fois a
I'agence regionale de Sant6 afin de r6clamer des engagements
financiers de I'Etat. Interpelle par les parlementaires, le minis-
tre de la sante, Xavier Bertrand, a annonc6 sa venue pour le 20
juillet prochain. Les syndicats ont I'intention de se fire enten-
dre. A cet effet, a eu lieu, le mercredi 6 juillet, une rencontre
entire les syndicats de salaries, les elus, des syndicats des pra-


Les dirigeants syndicaux des hopitaux : L'Etat ne respect pas ses engagements
ticiens hospitaliers et medecins. Dans un communique, Ghis-
laine Joachim Arnaud la secr6taire general de la CGTM, in-
dique "qu'iCa eti arrest une mobilisation de masse pour exger du
gouvernement Fapplication des engagements pris en octobre 2010
sur: ke surcozt liei bfoigonement eti l a cherti de la vie; [es
crkances irricouvrables; fa reconstruction du centre hospitaier de
Trinite et duplateau technique du CVU"'
La datedevrait se situer le meme jour de la visit ministerielle.
C.B


Franfois Holanibe: un biscours be champagne electorate

pose un Contrat entire I'Etat et la nouvelle collectivit6
en course de mise en place. II s'est declare ouvert 6 la
rotation exceptionnelle r6clamee par Josette Manin
pour que la Collectivite unique part d'un bon pied.
".oius avons besoin d'une confiance entire Etat et fes
(Dom", s'est-il exclame.
II a plaid pour que toute la gauche se retrouve der-
riere le candidate socialist. "La gauche martiniquaise
sera mo6ifisie autour edun candidate etj'espre que ce
sera vous'" lui a repondu Josette Manin.
Francois Hollande 6tait veno pour inciter les Martini-
quais, notamment ceux de gauche, a participer aux
primaires socialists. Apres avoir rencontr6 ses
proches partenaires, il semble rassur6 sur ce point,
meme si certain ne sont pas allies jusqu'A lui appor-
ter un soutien franc. Seul Louis-Joseph Manscour, an-
Frangois Hollande accueilli par Josette Manin cien partisan de DSK, s'est dit prdt a suivre Hollande.
Serge Letchimy du PPM, sans prendre position, lui a
Le socialist Francois Hollande, candidate d6clar6 A la pri- sugg6er que le candidate socialist choisi s'engage sur un pro-
maire socialist, a effectu6 une visit en Martinique d'un jet. Quant a Claude Lise du RDM, il conditionne son soutien :
peu plus de 24 heures, les lundi 4 et mardi 5 juillet. Hol- la position que prendront les candidates sur la loi cr6ant la col
lande, en champagne de seduction, a rencontr6 les acteurs lectivite unique et son "de'ni damocratique"'
politiques proches du part socialist, mais il a aussi voulu Hollande, en tant que d6pute socialist, a pris I'engagemer
s'informer de la situation des h6pitaux aupres des syndi- d'interpeller le gouvernement sur la situation des h6pitaux E
cats. s'est engage, au cas oO il serait elu president de la republique
e laborer un plan d'urgence pour remettre 6 flot les hopitaux.
Lors de sa rencontre avec la president du Conseil general, Jo- Finalement, il est reparti satisfait: ses proches camarades ont
sette Manin, tout en declarant vouloir partager des preoccupa- entendu son message et mettront en oeuvre les moyens pou
tions communes (celles d'executif de Conseil general), il n'a tenir les primaires.
pas manqu6 de distiller son programme. II s'en est pris au des- II est clair que pour voter pour un candidate de gauche, quel qu
engagement de I'Etat en Outre-mer, aux promesses non tenues soit, il faut qu'il s'engage sur un certain nombre d'orientation
de Sarkozy. II a promise de r66tudier la d6fiscalisation, qui pro- en matiere de d6veloppement 6conomique et les nouveau
fite davantage aux revenues ais6s de "mitropole"qu'aux inves- rapports avec la Republique frangaise.
tisseurs locaux. Pour lui, il faut conjuguer la responsabilite C.E
nouvelle avec des politiques clarifiees. Et dans ce cadre, il pro-
~~~ Cnnmm~sqfr.i:a.






http://ww.ioural-iustice-martinique.com


Pifiscalisation et exoneration bhe charges atronales outre-mer

Un rapport be 'Inspection generate bes Finances (IGF) jette un nou-

veau pave bans la mare: cooteuses et inefficaces


Le chantier de la Pointe Simon :quelles retombees pour la Martinique ?
Un rapport de I'inspection des finances se livre a une at-
taque en regle centre les dispositifs fiscaux et sociaux
outre-mer, accuses d'6tre trop coOteux, peu efficaces et
inegalitaires...
Selon un article public sur I'Expansion.com le 4/07/2011, "un
rapport de ['inspection generate des finances, divoif par Les
Echos, a passe au cri6te les avantagesfiscau( et sociaw propres
auxjdpartements daOutre-9Mer. Risultat de cette itude approfon-
die: le manque a gagnerpour lEtat est revu en hausse de 1 mifuard
d'euros, soit au total5,5 miffiards deuros centre 4,5 mitliards au-
paravant. Non seutement certaines d;pensesfiscales ont etW r4-
ivaluies mais fafacture intigre Aesormais certain dispositifs qui
chiappaientjusquicid fa comptabifisation. C'est notamment fe cas
du rigimefiscalaccord au rhum product dans les DOM9 qui re-
prisente 180 mifions d'euros droitss daaccise riduits de 43 % par
rapport auXautres rhums et a6attement de 75% sur es cotisations
par rapport auxautres alcoos)".
Article pursuit : "Le project de budget 2011 rappefait en effect
qu'ilny a pas moins de 504 nichesfiscales dans notre pays (ndTr:
en Francejqui devraient coiuter 65 mif iards deuros a l(tat cette
annie. Quant au coit de Pensembe des nicfesfiscaies et sociaes
b6neficant auxentreprises, ifa &t6 chiffre a 172 milliards deuros
par la Cour des Comptes. A cette aune, les 5,5 milliards deuros en-
gendris par les DOM ne sem6bent pas particulibrement scanda-
feux Saufque fe rapport de 'Inspection es finances ne met pas
seulement en cause te montant du manque a gagner mais igale-
ment feur efficaciti et eur inigaliti".
Que reprochent les Inspecteurs des Finances aux dispositifs
fiscaux et sociaux outre-mer?

1) Its profitent a 6es entreprises
qui n'en ont pas besoin
"Dans re cas des DOM, 'empilement des aides, individuetement


peut-itrejustifies, aboutit a "des effects d'aubaine quasi systima-
tiques"(1), ecrit Les Echos dans son compte-rendu du rapport
de I'lnspection des finances. Deja favorisees par des dispositifs
de TVA reduite et d'exoneration de cotisations sur les salaires,
les entreprises ultramarines rentables beneficient aussi d'un
abattement d'un tiers a I'imp6t sur les societ6s. Consequence,
I'exc6dent brut d'exploitation moyen outre-mer est sup6rieur de
5 A 10 points A ce qu'il est en "metropole". Selon "Les Echos",
"Le taux de marge moyen des entreprises ultramarines est supe-
rieuri celui constatj en mitropoe": I'exc6dent brut d'exploitation
representait 24,8 % de la valeur ajoutee des entreprises r6ali-
sant plus de 550.000 euros de chiffre d'affaires en m6tropole en
2005 contre 34,3 % a La Reunion, 30,5 % en Guadeloupe et 29
% en Martinique. Et pourtant, ces memes entreprises contri-
buent moins aux charges publiques que leurs homologues me-
tropolitaines. "C'est figalite devant 'imp6t qui est mise en cause",
s'inqui6te don I'lnspection des finances.
C'est le constat recent du rapport du cabinet Syndex analyse
dans ces colonnes ou du rapport realis6 par le Pr Olivier Sudrie
du cabinet DME pour la CCIM en 2010 : les profits des entre-
prises explosent en Martinique et dans les DOM du fait de la de-
fiscalisation, alors que le ch6mage et les inegalites sociales
augmentent depuis dix ans.

2) Its sont economiquement peu efficaces
"La defiscaliation des investissements dans les (DOOM est censde
permettre d [Etat defaire des economies en substituant desfonds
privs a desfonds pubtis. 'ne foi de 2009 accord ainsi des re-
ductions dimp6ts gbndreuses pourfavorser la construction de lo-
gements sociaujdlans les DOWM (a hauteur de 35 ou de 40 % du
montant de finvestissement). Le succs a jtfifugurantpuisque res
montants engages sont passes de 20 milfons d'euros en 2009 a 485
millions en 2010 et a djd 868 millions pour le premier semestre
2011. (Pro6beme, la dpensefiscale pour lEtat va iga6ement ex-
ploser Or 'efficacitei conomique de ce dispositif rest a dimon-
trer Ifpousse en effect a Ia hausse d'environ un tiers (e cofit dune
operation de logement social Soit le prixkj payer pour remunirer
fes investisseurs et les intermndiaires. Sans computer que fe type de
logements construits n'est pasforcdment adapt d la demanded. On
retrouve ici les critiquesfaites au dispositif Scefier en mitropoe.
Le mime pro6bme se retrouve pour fa defiscaisation des investis-
sements dans les entreprises des CDOM quiprofitent surtout aux
firms ta6lies".

3) ls favorisent 'inflation
"Les prj s vians a fes (DO ont ete une des causes des mouve-
ments sociaux de 'annie 2009. Or PInspection desfinances dj-
signe fe regime local de Pimp&t sur e revenue comme un des
responsa6tes de inflation. Les habitants des DOM bine/cient en


F jeui~iCTB' 2u*Bn28-Pe10


"K POBITIUC I






http://ww. iournal-iustice-martinique. cor


effect d'une reduction de 30% de Pimp6t sur fe reveniuzrns une [i-
mite de 5100 euros. 'n advantage qui coite environ 300 millions
d'euros d ltEtat mais qui profit pour l'essentie aux 20 % des
contri6ua6bes es plus riches. fProbfme, les entreprises seraient in-
cities d augmenter leurs pripour ci6fer ces priviFgijs au pouvoir
d'achat amiliorg. Et ce au detriment de P'ensembte des consomma-
teurs".
Affirmation qui reste a d6montrer, mdme si elle est 6conomi-
quement logique.

4) Its profitent aux tres riches
"C'est un reproche quipeut etrefait d 6eaucoup de nichesfiscaies
mais i se virifie en particufierpour f'avantage fiscaloutremer.
Moins de 11. 00personnes appartenant au 1 % des contri6ua6fes
es plus aisis se partagent f'essentiefde cadeauKfiscauxs'lfevant
i 760 mifions d'euros".
Apparemment, le rapport de 'l'nspection des Finances n'aborde
pas I'effet de la defiscalisation sur I'investissement productif ni
sur les creations d'emplois.
II faut remarquer que I' Outre-Mer ou plut6t les pays de I'Ou-
tre-mer francais n'est pas le seul A beneficier d'avantages fis-
caux et sociaux particuliers. C'est pourquoi ces rapports de
I'Inspection g6nerale des Finances (IGF) ont un parfum de car-
tierisme (courant de pensee qui estime que les Dom et I'outre-
mer coOtent trop cher a la France). La critique est faite
essentiellement par rapport au coOt de ces measures pour le
Tresor frangais. La vraie question reste d'elaborer une fiscalite
adaptee au sous et mal-developpement de la Martinique et des
autres pays denommes "DOM".
Michel Branchi
(1) Effet d'aubaine
Lorsqu'un acteur 6conomique s'efforce d'inciter les autres acteurs
A agir de tell maniere, il les appAte en g6enral en leur offrant un
advantage s'ils se comportent de la fagon souhaitee: par example
baisse de prix, prime, cadeau, etc. II y a effet d'aubaine si I'acteur
qui b6enficie de cet advantage avait eu, de toute fagon, I'intention


d'agir ainsi meme si I'avantage n'avait pas 6te accord.

Commentaire:
L'effet d'aubaine vise essentiellement les politiques publiques.
Par example, si, pour inciter les entreprises A embaucher, I'Etat
accord a celles qui le font une prime par embauche realisee,
cette measure sera un effet d'aubaine pour toutes les entreprises
qui etaient de toute facon sur le point d'embaucher. L'effet d'au-
baine est une forme de deperdition de I'argent public, puisque,
dans cet example, la prime aurait pu etre conomisee sans que
le volume des embauches soit modified.

Leprincipe mimeme de d fiscadUsation mis
en cause par 1' F (Inspection gene rale tes
Finances)
Selon Les Echos du 4/07/2011 "L'nspection ipingp e surtout
e principle nmeme de dfiscalisation, pridlfigie parfa puissance
pu6fique, car ifpermet en apparence de limiter fes dipenses de
['Etat, mair qui a i [arive, fui coite plus chier. Que ce sout
pourfes fogements ou [es investissements dans des entreprises,
iffaut remuncrer if tiers investisseur (ai.vantge fiscal) ainsi
que des intermcdiaiies (commissions). La d&fiscalisation aug-
mente "denviron un tiers" i' cofit d'unc operation de logerment
social (fire c-dessous) LITe a aussi tendance a "accentuer" 'e
deficit de concurrence sur fs marches, en entrainant une allo-
cation du capital quifavorise [esfirmes italties. Conclusion:
mieu vaudrait privif'gicr des su&bentions pour f e ogement et
des prits bonifis ou des advances rem6oursa6es pour les in-
vestissements productifs(..)".
Cela rejoint une critique constant que nous avons mainte-
nue dans ce journal des l'origine de la defiscalisation en
1986.
M.B


V^FIE IP I.PA P


Cinfuantiime anniveriaire he I'application e l'Oraonnance du 15octo-

bre 1960 : Poursuivre la souscription


La champagne de souscription pour recolter les fonds destines
a la realisation du documentaire sur I'affaire de I'ordonnance
du 15 octobre se pursuit.
Nous faisons appel t tous ceux et 6 toutes celles qui ont connu
cette period de la repression brutale du colonialisme frangais
centre les dirigeants communists Martiniquais pour apporter
leur contribution afin que notre jeune generation connaisse
cette histoire.
En refusant en 1961 de repondre aux injunctions du Prefet qui
leur remettait leur ordre de mutation d'office en France, Armand
Nicolas, Walter Guitteaud, Georges Mauvois et Guy Dufond en-
traient en resistance.
"Nous avons choisi de consacrer notre vie d la cause du progrks et
de la liberation de notre peupe", avaient-ils repondu au repre-
sentant de I'Etat en lui significant leur volonte de refuser de vivre
en exil.
Cet engagement revolutionnaire a conduit A leur revocation de
la function publique.


Cette page important est aussi la marque de la volonte fa-
rouche du colonialisme francais d'utiliser les methodes les plus
abjectes pour empecher I'emanCipation des peuples.

SOUSCRIPTION MILITANT
II y a 50 ans en aoQt 1961, I'Ordonnance du 15 octobre 1960
frappait quatre dirigeants communists et les contraignait a une
mutation d'office en France.
Suite a la signification de leur refus de cet exil, Armand Nicolas,
Walter Guitteaud, Georges Mauvois et Guy Dufond furent re-
voques de la function publique.
Ce rappel historique fera I'objet d'un documentaire avec les te-
moins de I'epoque et sera projete lors d'une manifestation que
nous organiserons au mois d'octobre prochain.
Pour nous aider a la realisation de ce docurrentaire nous fai-
sons appel au soutien financier de nos camarades, amis (es) et
sympathisants.
Vos dons seront etablis a I'ordre de I'A.F.P.C.M.


I 7, 4ju TI 2011 -Jusic 8 -Pae11


"t I /






http://ww.iournal-iustice-martinique.com


Le fameux article 9 Super- Prefet nouvellement rebigC


Aprbs negociation entire Serge Letchimy et Marie-Luce
Penchard, voici la nouvelle redaction du fameux article 9
donnant au prefet de la collectivite unique des pouvoirs
analogues a ceux du gouverneur du temps oui la Martinique
etait officiellement une "coonie". Finalement le depute de
la Martinique ne I'a pas vot6 et s'est abstenu tout en de-
clarant que cet article etait "tom6e".

Article 9
Le livre IV de la premiere parties du code general des collectivi-
tes territoriales est complete par un titre V ainsi redige:
TITRE V
Continuity de Iaction territorial dans
les collectivites territoriales regies ;par I'article 73
de la constitution
Chapitre unique
"Art. L. 1451-1. Sans prejudice des measures qu'il lui appar-
tient de prendre en vertu de I'article L. 2215-1 du present code,
le representant de I'Etat dans une collectivite territorial regie
par I'article 73 de la Constitution veille a I'exercice regulier de
leurs competences par les collectivites territoriales, leurs grou-
pements et leurs etablissements publics.
Lorsqu'une collectivite territorial neglige de prendre ou de faire
prendre par un de ses etablissements publics les measures re-
levant de ses competences exclusives et necessaires a la sau-
vegarde de la sante publique, de la security ou de
I'environnement ou au respect des engagements internationaux

Competences nouveles ?

L'article amended par Serge Letchimy qui permettrait d'es-
perer de nouvelles competence pour la Martinique :
Collectivit6 territorial de Martinique
Titre lier
Dispositions generales
Chapitre unique
Art. L. 7211-1. La Martinique constitute une collectivite territo-
riale de la Republique regie par I'article 73 de la Constitution
qui exerce les competences attributes a un department d'ou-


Lechdriff:10,9


millions de millionaires en dollars, un record qui surpasse le ni-
veau atteint just avant la crise financiere de 2008. Leur for-
tune financiere s'eleve a 42 700 milliards de dollars, soit plus
des deux tiers du PIB mondial.
La phrase:
"A travers ce nouveau plan aide, fa part de dette Fteflnique aux
mains des contri6uables etrangerspassera de 26 % d 64 % en 2014.
Cela veut dire que reposition de chaquefoyer de la zone euro va
passer e 535 euros aujourd'ui 1 450 euros". (Attac). Y compris
les foyers martiniquai


ou europeens de la France, le representant de I'Etat peut en-
gager une procedure de concertation visant a identifier et a re-
medier aux causes de la carence de cette collectivite
territorial.
Cette concertation avec I'executif et le comptable public de
cette collectivite territorial vise a :
10 Faire un etat des capacities de la collectivite territorial a fi-
nancer et mettre en oeuvre les measures mentionnees au
deuxieme alinea;
20 Laborer conjointement un plan d'action et un calendrier de
realisation.
Le plan d'action et le calendrier elabores sont soumis pour ap-
probation a la plus proche reunion de I'organe deliberant de la
collectivite territorial, qui met en oeuvre les measures relevant
de sa competence.
A defaut d'approbation ou d'execution du plan d'action dans le
calendrier prevu, le representant de I'Etat saisit le Gouverne-
ment, qui peut arreter en lieu et place de la collectivite territo-
riale ou de I'etablissement public les measures mentionnees au
deuxieme alinea.'
"Les modatits d'applicationdu present article sontfires par dj-
cret en Conseild'tat".
On se rend compete que le pouvoir d'intervention du Prefet
n'a pas ete abroge mais encadre par le pouvoir central,
don't il est le representant, qui va prendre les measures pre-
conisees par lui. Et qui va executer les measures arretees
par le Gouvernement ? Un tour de passe-passe.



tre-mer et a une region d'outre-mer et toutes competence
qui lui sont devolues par la loi pour tenir compete de ses
caracteristiques et contraintes particulieres."...
En reality, il s'agit de la reaffirmation de ce que content d6ja
I'article 73 qui dit :"(Dans ls dipartements et [es regions doutre-
mer, fes blis et regfements sont apptica6fes de pein droit. Ifs peu-
ventfaire ('o6jet d'adaptations tenant aux caracteristiques et
contraintes particuibres de ces colfectivitis".




Lemot:
Lenouveau president eUa BCE

Le president de la Banque central europeenne (BCE), nomme
par le Conseil europeen a I'unanimite, est le chef du directoire,
compose de six membres, charge de mettre en ceuvre la poli-
tique monetaire de la zone euro suivant les orientations du
conseil des gouverneurs des banques centrales de la zone.
Lobjectif principal de la BCE est la stability des prix, contraire-
ment a son homologue americaine (la FED) qui y associe la
croissance. L'ltalien Mario Draghi, qui prend la tete de I'institu-
tion europeenne en succ6dant au francais Jean-Claude Trichet,
est I'ancien president de Goldman Sachs Europe, la banque
qui a aide la Grece a maquiller ses comptes publics dans les
annees 2000, a denonce Attac.


t COg0ECTIVIWt UN^qUE


BIF Jew)" 1jlBB207j it*28 Pae 1






http://www.iournal-iustice-martinique.com
--- --- .... ..............


Retraite : Nouveau aurcissement pour Les aeparts a taux plein

C'est un des classiques de la politique frangaise.
Tous les gouvernements ont abuse des vacances,
period que les travailleurs, moins mobilises, met- '
tent a profit pour beneficier de quelques loisirs, ',
pour leur porter les mauvais coups.
Apres les hausses d6ej annoncees du prix de
I'energie, voila que celui de Sarkozy-Fillon leur in-
flige, au tout debut du mois de juillet, un vrai coup
de massue avec I'annonce par le ministry du tra- i
vail, d'un nouveau durcissement des conditions
pour le depart a la retraite a taux plein.
En effet, le 5 juillet dernier, le premier ministre an-
nongait son intention de signer, en decembre, un
decret portant, des 2012, a 166 trimestres, soit 41
ans et demi, la duree de cotisation pour les gene-
rations nees en 1955, alors que selon la loi de
2010, I'application de cette measure n'etait prevue
qu'en 2020, pour celles nees en 1958 L'allon rn I'nrnnp rp vi unnrnnr t lnp nhrn
n u e alnnnvdmen cnarape'e dt \neen i nrnonrbs et nnn iine charne


Surprise et cotlre chez tes travailleurs
Une nouvelle attaque contre les regimes de retraites qui a pro-
voqu6 un tolle a gauche ainsi que la colere des syndicats.
Surprise d'abord, parce qu'elle intervient, quelques jours seu-
lement apres I'entree en vigueur de la recent reforme vote
contre la volonte populaire par le Parlement qui fixe au rythme
de quatre mois supplementaires par an, I'allongement pro-
gressif de I'Age legal de depart a la retraite a taux plein b 62
ans, en 2018. Les organizations ouvrieres qui avaient vigou-
reusement denonc6 le manque de concertation lors de I'elabo-
ration de la loi de 2010 fustigent la volonte du gouvernement
d'enterrer le dialogue social. Lesquelles organizations rappel-
lent que I'une des raisons de leur opposition etait que cette loi
n'apportait aucune garantie de financement des regimes de re-
traite.
Surprise encore avec une announce qui paraTt precipitee. Lan-
cee le 5 juillet, elle anticipe la publication, le 6 juillet de "lavis
technique"du Comit6 d'Orientation des Retraites (COR) qui fai-
sant etat de I'allongement plus rapide que prevu de la duree
moyenne de vie au-dela de 60 ans. En effet, le rapport du COR
note une augmentation a partir de cet age, de la duree de vie
de 22,4 ans pour les hommes en 2010 contre 21,8 ans en 2006
et de 27,2 ans en 2010 pour les femmes contre 26,7 ans en
2006.

Un avis technique babigeonni
aux couteurs politiques be t'UMP
Pour le ministry du Travail, Xavier Bertrand, cette decision ne
'serait que I'application de la loi de 2003 qui prevoit d'une part,
I'evolution de la duree de cotisation en function de I'esperance
de vie et d'autre part I'allongement progressif de la vie profes-
sionnelle a terme, jusqu'a 65 ans.
Mais la motivation est bien different. C'est qu'engage dans
une difficile champagne pour la reelection de Nicolas Sarkozy, le
gouvernement a voulu montrer qu'il 6tait, face a la gauche, le
seul capable de poursuivre une politique credible de redresse-
ment des finances du pays. En reality, le pouvoir, entierement
acquis au liberalisme, se soumet aux injonctions des agencies
de notations qui, apres I'lrlande, la Grece, I'Espagne et le Por-
tugal, imposent leur plan de rigueur a la France, sous peine de
degrader sa note et d'augmenter les taux d'interets qui lui se-


raient consentis. Le ministry du travail, Xavier Bertrand, justifie
la soumission de la France aux requins de la finance mondiale
en des terms on ne peut plus clairs : "I[vaut mieux qu'on
conduise fes reforms plut6t que de se fes voir imposer comme la
Grece ou fe Portugal', avoue-t-il. II est loin le temps oO Sarkozy
menacait de chatier les "voyous"de la speculation financiere.

Double peine pour les salaries
Les parties de gauche et les syndicats ont vigoureusement de-
nonce cette nouvelle offensive antisociale. Pour la CGT qui est
membre du COR, "fa reformefrancaise des retraites est 'une des
plus dures appliquees en Europe". De plus, ces syndicats rejettent
le mode de calcul de I'esperance de vie qui prend comme re-
pere I'age de 60 ans au lieu de I'Age reel de depart a la retraite,
d'autant que peu de salaries pourront s'arreter avant 62 ans. A
I'appui de leur demonstration, ils soulignent que les chiffres sur
lesquels s'appuie le gouvernement ne sont que des moyennes
qui ne prennent pas en compete "lapini6iiti". Un argument qui
se fonde sur les conclusions de I'lnstitut national d'Etudes de-
mographiques (INED) intitulees "La dou6e peine des ouvriers",
publiees en janvier 2008. Elles demontrent que I'esperance de
vie des ouvriers est "inferieure a celf des autres categories", par
example de 7 ans par rapport aux cadres. Et "qu'ifs viventplus
[ongtemps qu' euxavec des incapacitis et des handicaps".
Mais le gouvernement ne compete pas s'arreter la. Deja, Herve
Novelli, le N2 de I'UMP a annonce ce qui, pour lui, serait une
"revolution". A savoir que "Les entreprises auront trois ans a
computer de 2012, si nous sommes elus, pour negocier 1a durie du
travailquileurconviendra". C'est I'annonce de la fin de la duree
legal du travail. Tout pour le capital, rien pour les travailleurs.
Pas de doute, la droite a bien I'intention de conduire jusqu'a
son terme son programme de liquidation du module social la-
borieusement acquis grace a I'engagement des communists.
En Martinique come en France, les travailleurs ont tout inte-
ret a renforcer les parties communists pour defendre leurs ac-
quis sociaux et eviter la regression social imposee au nom de
la mondialisation et du liberalisme.
Georges Erichot


r kA


Ilk Rrl~nri 'A






http://www ioumal-iustice-martinique.com


Venezuela: Chavez toujours combatif malgr ses beux operations


La nouvelle que Cha-
vez avait Ret oper6 6
Cuba a provoqu6 dans
un premier temps les
rumeurs les plus folles,
certain medias parlant
d'une myst6rieuse ma-
ladie, d'autres le don-
nant pour moribond,
la grande joie de I'oli-
garchie venezuelienne
et de tous les lauda-
teurs de I'imp6rialisme
6tats-unien. Une joie
de court dur6e cepen-
dant, puisque les tele-
visions, A I'aff0t de
scoops, n'ont pas pu
ne pas montrer Chavez
bien vivant, en compa-
Chavez bien vivant gnie de Fidel Castro.
Finalement, le jeudi 30
juin, dans un message televised nonc6 d'une voix claire et 6ner-
gique, Chavez a expliqu6 ses ennuis de sante a ses compa-
triotes, disant qu'il avait d'abord ete opere d'un abces pelvien,
puis qu'on lui avait d6couvert une tumeur n6cessitant une se-
conde operation. II a affirmed que toutes les cellules malignes
avaient ete extirpees et qu'il se r6tablissait normalement. II a
avoue par ailleurs avoir n6glig6 sa sante et a remerci6 chaleu-
reusement Fidel Castro, qui a insisted pour qu'il consulate d'ur-


gence les medecins competents.
Comme on le sait, le "comandante"est rentr6 le 4 juillet au Ve-
nezuela, oO il a requ un accueil enthousiaste, son 6tat de sante
preoccupant etant devenu une affaire national. Comme on le
sait aussi, il n'a pas participe physiquement aux ceremonies or-
ganisees le lendemain A Caracas, sur la Promenade des
Hommes Illustres (Paseo de los Proceres), a I'occasion du
deuxieme centenaire de la proclamation de I'independance du
pays. Ce jour-la, il y eut, en presence d'une foule immense, des
presidents de la Bolivie, de I'Uruguay et du Paraguay, ainsi que
des ambassadeurs de tous les Etats de la CaraTbe, un grand
defile militaire qui permit au gouvernement d'exhiber divers
types d'armes defensive modernes achetees en Russie et
Chine.
Le 7 jeudi juillet, comme pour montrer qu'il etait en.forme et ca-
pable d'assumer toutes ses functions, Chavez a preside une
ceremonie a I'Academie Militaire de Caracas et prononce avec
sa verve habituelle un vibrant discours, a la fin duquel ii est re-
venu sur les deux operations subies a Cuba, en precisant que
la second, tries delicate, avait dure 6 heures, et qu'il suivait un
regime tries strict. II a exhorted les cadets en fin de formation 6
prendre soin de leur sante, disant qu'il avait negligee la sienne
pour se consacrer au people, dormant peu et mangeant mal
parfois.
II a promise de rester en vie pour celebrer en 2021 le deuxieme
centenaire de la bataille de Carabobo qui a consacre la victoire
definitive de I'armee de Bolivar sur les troupes royalistes.
"Palante, Comandante!'(En avant, Commandant!)
M. Belrose


Amerique line: lespeuplespggneront-ils

Les Itats-Unis percent bu terrain mais la bataille be classes est be plus

en plus bure


(...) S'il est vrai que les Etats-Unis continent a perdre du ter-
rain en Amerique du Sud, et que les peuples gagnent en sou-
verainete, en "inclusion sociale, la bataille de classes fait rage
pour preserver les structures d'exploitation et de domination.
Dans plusieurs pays, les societies sont engages dans des ten-
tatives de changements radicaux, autochtones, contraintes a
inventer une diversity de reponses, face a la salutaire absence
de "mode~". Aucun des processus en course n'est irreversible,
meme si les bilans sociaux au Venezuela, au Bresil, en Iqua-
teur, en Bolivie, a Cuba, en Uruguay, etc., sont indiscutables.
Au Br6sil, oi 20 millions d'habitants sont sortis de la pauvrete
en dix ans, la president Dilma Roussef vient de lancer un "plan
Brsif" pour "dradiquer la pauvreti extreme". Certes, il ne s'agit
que d'une meilleure redistribution, sans rupture avec le module
neoliberal, mais dans les favelas, cela peut changer la vie.
Au Venezuela, en Bolivie, des progres considerable ont
rendu quasiment la sante et I'education gratuites, et accessi-
bles au plus grand nombre. En Colombie, a la surprise gene-
rale, le nouveau president, Juan Manuel Santos, a rompu avec
I'uribisme; le Parlement vient d'approuver une "oi de victims et
de restitution des terres" destinee aux 4 millions de personnel
(10 % de la population) deplacees majoritairement par la vio-
lence des paramilitaires et des grands proprietaires. Bien
qu'elle soit contestee (approuvee sans consultation des vic-


times, ni des parties d'opposition), assiste-t-on la a un premier
pas vers une issue politique au plus ancien conflict d'Amerique
latine?
Apres un accord A Cartagena (Colombie), supervise par le Ve-
nezuela et la Colombie, le president hondurien Manuel Zelaya,
renverse par un coup d'Etat, en juin 2009, est rentre au pays le
25 mai 2011, et demand avec le Front national de resistance
populaire une Assemblee constituante. Du coup, I'extreme
droite accuse le president issu d'elections illegitimes, Porfirio
Lobo, de "collusion avec Chavez".
Dans le meme temps, I'administration Obama construit une
contre-offensive marketing, politique et ideologique: I'ennemi t
abattre reste Chavez. Le Comite des relations exterieures de la
Chambre des representants des Etats-Unis a demanded, le 25
juin demier, au gouvernement des "actionsplus agressives centre
Chavez" Le 24 mai, la Maison-Blanche avait decrete des sanc-
tions centre PDVSA, compagnie petroliere d'Etat venezue-
lienne.
Si la revolution bolivarienne continue d'etre un espoir, une cer-
taine usure apparaTt: la droite parasite I'appareil d'Etat, elle est
desormais retournee au Parlement, et cherche a consolider une
unite qui lui a fait defaut jusqu'ici. L'objectif est de battre Cha-
vez a I'election presidentielle de 2012. Des erreurs domma-
geables (expulsion le 23 avril 2011 en Colombie d'un journalist


Ws 1 I s.E


NOP ~t1U rI


--~-~-






http://www. ournal-iustice-martinique. com


d'origine colombienne et naturalist suedois, accuse sans fon-
dement par le president colombien d'etre un activiste des
Farc"), ainsi que les effects de la crise 6conomique, I'inflation, la
corruption, I'insecurite, present negativement.
Les processus politiques restent done fragiles. A Cuba, la mise
en place d'un nouveau module d'economie mixte, la sortie d'un
system excessivement 6tatique et bureaucratise, font que,
cette annee 500000 travailleurs de tous les secteurs de I'Etat,
jusqu'ici unique employer, vont se recycler dans des PME, des
cooperatives, des petits metiers, etc. Cette "reinvention"de la


revolution ne se fera sans doute pas sans difficulties, et suscite
des inquietudes chez ceux qui, attaches au module en vigueur,
craignent le surgissement d'inegalites. Mais Raul Castro n'a-t-
il pas affirmed en decembre 2010: "Ou nous rectifions nos erreurs,
ou nous perissons".
La recent victoire de Ollanta Humala au P6rou, lors de "[jec-
tion de (a peur", permet de consolider un rapport de forces pro-
gressiste et une recherche d'integration continental, auxquels
les Ltats-Unis ne se resolvent pas.
Jean Ortiz, universitaire


Sub Souban: Naissance b'un novel Etat africain sous tutelle ameri-

caine Un bemi siecle be guerre civite


Le 9 juillet dernier, naissait le 193ieme Etat reconnu par I'ONU.
Le Sud-Soudan proclamait officiellement son independence a
I'issue de plus d'un demi-siecle de lutte contre la Republique
du Soudan don't il faisait parties. Une guerre civil qui avait fait
au moins deux millions de morts, plus de 4 millions de r6fugies
et provoque I'une des plus terrible famines que I'Afrique ait
connue. Le nouvel Etat s tendd sur 619.000 Km2 et compete
environ 8,2 millions d'habitants; sa capital est Djouba ou Juba
et son president Salva Kiir.
Le desaccord entire les populations du nord du Soudan, en ma-
jorite musulmanes et celles du sud, chretiennes ou animistes
etait apparu des I'independance de cette ancienne colonie bri-
tannique, en 1956. Le gouvernement central de Khartoum,
siege du pouvoir federal, n'ayant pas tenu ses promesses d'au-
tonomie de la province du sud, une revolte d'officiers sudistes
provoqua une guerre civil qui dura 17 ans, de 1955 6 1972.
Un premier conflict qui pren-
dra fin a la suite des accords
d'Addis-Abeba (Ethiopie) qui
reconnaissaient au Sud-Sou-
dan une relative autonomie.
Mais, en 1983, le colonel Ni-
meiry qui s'etait empare du
pouvoir a Khartoum a la suite
d'un coup d'Etat decidait
d'imposer au sud, dans tous
les domaines le droit isla-
mique. S'en est suivi une
deuxieme guerre civil qui ra-
vagea le pays pendant 22
ans. La rebellion oriented
contre I'ideologie islamiste et
largement soutenue par les Le people du Sud S
Etats-Unis entraina une terri-
ble famine. Elle aboutit g un cessez-le-feu en 2002, consolide
en janvier 2005, par un accord sur une large autonomie de 6
ans du Sud-Soudan au terme duquel la population devrait se
prononcer par referendum sur I'independance de la province.

Une inbepenbance sous I'eit vigilant bes USA
Des lors le pays s'engage dans la voie de I'ind6pendance, ap-
puye par les Etats-Unis 6 travers I'USAID, (Agence americaine
pour le developpement international) fondue I'ancien president
par Jimmy Carter et qui a favorise la creation d'une banque
central contr6l6e par les capitaux occidentaux.
Poussee, comme en Libye, vers la secession par les USA et


ouc


les pays occidentaux, la population s'est massivement pronon-
cee, a plus de 98%, en faveur de I'independance I'occasion
d'un referendum qui s'est tenu le 15 janvier 2011, sous surveil-
lance americaine.
Mais nombre d'ONG independantes s'alarment de I'empresse-
ment des puissances occidentales et de I'Union europeenne a
reconnaltre I'independance (sous tutelle) de cet Etat peu viable.
LONG Norvegian People's Aid denonce la mainmise des firmes
etrangeres sur les meilleures terres agricoles du pays. Et de
citer en example I'acquisition par une society americaine base
au Texas de 600.000 hectares pour la some derisoire de
17.500 euros, soit... 3 centimes I'hectare Un nouvel Eldorado
pour les speculateurs americains, indiens, canadiens et ou-
gandais. Car fertile et riche des eaux du Nil blanc, le pays pour-
rait tres vite devenir un des greniers de I'Afrique de I'Est
Quant aux Chinois qui ont invest le continent africain, ils visent
surtout les richesses minieres
et 6nerg6tiques du pays don't
le sous-sol regorge de me-
taux rares et de p6trole.
C'est d'ailleurs le partage de
ces richesses qui entretient
F v une tension encore latente
entire la Republique du Sou-
dan et la nouvelle r6publique
du Sud-Soudan. Les deux
--g Etats n'ayant pas encore
regle la delicate question du
trace de leurs frontieres qui
determinera la repartition des
gisements d'hydrocarbures.
Bien que les ceremonies d'in-
dan a droit A la paix dpendance du Sud se soient
deroulees en presence du
president de son voisin et ancien ennemi du Nord, les accro-
chages continent de faire chaque annee des centaines de vic-
times. Les m6dias occidentaux ont certes 6voque la naissance
de ce nouvel Etat mais sans dire qu'il etait sous tutelle ameri-
caine et livre aux app6tits des sp6culateurs.
D'ailleurs a quoi bon ? Les preoccupations des investisseurs
internationaux sont bien loin de celles des tribus nomades, des
eleveurs et des planteurs de maTs de ces lointaines contrees.
Les grands m6dias 6 leur devotion, eux aussi, preferent garder
le silence sur cette forme nouvelle de colonisation.
G.E


eiil illerts1y winerfi Pe


N OTR A M -


[B AA tLEWI VEI








ANNSCES UqALE-5


htt:/l/www.ioural-iustice-martinique.com


AVIS DE MODIFICATION
Aux terms d'une assemblee general
extraordinaire sous seing prive en date
du 18 Juin 2011 a Fort de France, les mo-
difications suivantes ont ete portees aux
status :
Ancienne mention : SARL AGETRIME
Nouvelle mention : SARL GROUPE
VARSO.
Transfert du siege Social:
Ancienne mention : 46 Lot la Charmeuse,
Ravine Vilaine- 97200 Fort de France
Nouvelle mention : 578 Rue de la creche
Pelletier- 97232 LAMENTIN
Modification de I'objet social :
Ajout A I'objet social existant : Maitre
d'Ouvrage delegue pour toutes opera-
tions immobilieres ou simple construction
dans les DOM TOM et en France Metro-
politaine
Changement de grant:
Monsieur VARSOVIE Eric a ete nomme
Grant en replacement de Madame
AUGUSTIN Catherine demissionnaire.
Pour avis le Gerant. FB4456

AVIS DE LOCATION GERANCE
LA SOCIETE SUN PRESTATIONS
AUTO EURL
SIRET 51739506700013
2, RUE DES ARAWAKS
97200 FORT DE FRANCE
Donne en location gerance son fonds de
commerce de vente, achat, dep6t de ve-
hicules d'occasions situe 2 rue des ara-
waks 97200 Fort de France A la society
LE COMPTOIR DES ILES SARL Siret
49875339100016 sis 77 Lot Cotonnerie -
97240 Frangois.
Le locataire- grant A la jouissance pleine
et entire du fonds a partir du ler juillet
2011.
Pour avis, le grant FB4457

CIDANTILLES.DHN
SOClETE EN NOM COLLECTIF
CAPITAL 100 EUROS
SIEGE SOCIAL : CIT DILLON
483, RUE VICTOR CORIDUN
97200 FORT DE FRANCE
R.C.S FORT DE FRANCE
N 531 465 441
Par convention du 08/06/11 les associes
ont convenu la cession des 1000 parts
detenues par la SARL CARAIBES IN-
VESTISSEMENTS DEVELOPPEMENT
et M. Gerard MARAN au profit de :
- L'EURL MAHE, domicilie 11 Rue Ana-
tole de la Forge 75017 PARIS pour 300
parts sociales.
- L'EURL O H M INVESTISSEMENTS,
domicilie : 11 Rue Anatole de la Forge
75017 PARIS, pour 300 parts sociales.
- Monsieur Matthieu LE JONCOUR, do-
micilie, 41 rue Saint Roch 75001 PARIS
pour 200 parts sociales
- Mademoiselle Celia BERNARD, domici-
liee 253 boulevard Jean JaurBs, 92100
BOULOGNE BILLANCOURT, pour 200
parts sociales.
L'article 8 des status sera modified en
consequence. Le grant. FB4458

AVIS DE CONSTITUTION
Aux terms d'un acte SSP en date du 28
juin 2011 il a 6te constitute une soci6te
Denomination social :
MADIDOM
Siege social : c/o Jean-Christian RI-
CHARD 10 Residence La Croisette,
Etang z'abricots, 97200 Fort de France
Forme : Soci6te Civile Immobiliere
Capital : 450000 4
Objet social : L'acquisition ou la prise A
bail A construction de terrains dans les
Departements d'Outre-Mer, la construc-
tion et I'amenagement sur ces terrains de
logements neufs A usage d'habitation, et


de toutes annexes et d6pendances ; La
location nue A titre d'habitation principal
des logements edifies conformement aux
dispositions de I'article 199 undecies A du
Code General des Imp6ts et aux instruc-
tions administrative s'y rapportant ; -
L'obtention de tous prets, hypothecaires
ou non, necessaires A la realisation de
I'objet social ; La gestion du patrimoine
immobilier de la society construit en ap-
plication des alineas precedents ;
G6rance : Monsieur Jean-Christian RI-
CHARD, 10 residence La Croisette,
Etang z'abricots, 97200 FORT DE
FRANCE
Duree : 99 ans a computer de son imma-
triculation au RCS de Fort de France.
FB4459

P.S.A. CARAIBES
EXPLOITATION AGRICOLE
A RESPONSABILITE LIMITED
AU CAPITAL DE 7.600 4
SIEGE SOCIAL : CHAMPFLORE
97260 LE MORNE ROUGE
451 353 536 RCS FORT DE FRANCE
Suivant AGE du 25.05.2011, il resulte
que:
1. I'associe unique a decide la transfor-
mation de la Soci6et en Societe Civile
d'Exploitation Agricole A computer du
meme jour, sans creation d'une personnel
morale nouvelle et a adopted le texte des
status qui regiront desormais la Societe.
2. la duree de la Societe, son objet social,
sa denomination social et son siege so-
cial sont inchanges.
3. le capital social reste fix6e 7.600 r, di-
vise en 760 parts sociales de 10 e.
4. Cette transformation entraine la publi-
cation des mentions suivantes :
Associes :
M. Bertrand CLERC demeurant Habita-
tion Pageot Champflore 97260 LE
MORNE ROUGE,
SARL INVESTISSEMENTS CARAIBES
"ICARE" domiciliee Habitation Pageot
Champflore 97260 LE MORNE
ROUGE
G6rance:
M. Bertrand CLERC demeurant Habita-
tion Pageot Champflore 97260 LE
MORNE ROUGE est confirmed dans ses
functions de grant.
Mention au RCS de Fort de France.
FB4460

ETUDE DE MAITRES EVELYNE
GUATEL ET SANDRA GERMAIN
PORSAN-CLEMENTI ,
NOTAIRES ASSOCIES
A FORT DE FRANCE (MARTINIQUE),
10 AVENUE LOUIS DOMERGUE,
DOMAINE DE MONTGERALDE
INSERTION- LOCATION-GERANCE
Suivant acte requ par Maitre Sandra
GERMAIN PORSAN-CLEMENTE, No-
taire Associe de la Societe Civile Profes-
sionnelle "Evelyne GUATEL et Sandra
GERMAIN PORSAN-CLEMENTE, No-
taires Associes" A FORT DE FRANCE
(Martinique) 10 Avenue Louis Domergue,
Domaine de Montgeralde le 25 mai
2011, enregistr6 a FORT DE FRANCE, le
6 juin 2011, Bordereau N*2011, Case N3
Monsieur Paul SosthBnes DUBO, Patis-
sier, demeurant a FORT DE FRANCE
(97200) 59, Bid Leopold Bissol.
Celibataire.
A CONFIE, A titre de location-gerance, a
Monsieur Mozart Nestor AUDINAY, Pa-
tissier, demeurant a RIVIERE SALEE
(97215) Cite Toreille BAt 15 Apparte-
ment 111.
Celibataire.
Un fonds de commerce de Fabrication et
vente de Patisserie sis A FORT DE
FRANCE (97200) 128, Avenue Jean-Jau-


res Terres Sainvilles pour une duree de
DEUX ANS a computer du 26 mai 2011.
Toutes les marchandises necessaires a
I'exploitation seront acquises par le ge-
rant et tous les engagements les charges
dus a raison de I'exploitation du fonds se-
ront supports par le grant, le tout de
maniere que le bailleur ne puisse etre ni
inquiete ni recherche a ce sujet.
Pour unique insertion
Le Notaire. FB4461

AVIS DE CONSTITUTION
Aux terms d'un acte sous seing prive en
date du 14 juin 2011, il a 6te constitute
une society presentant les caract6ris-
tiques suivantes :
Denomination social : PRIVILEGE
Forme social : SARL
Capital social: 1 000 C
Apports en numeraire : 1 000 4, liberes
d'un cinquieme, soit 200 e
Siege social : residence Privilege che-
min rural de Montravail -
97228 SAINTE LUCE
Objet social : acquisition ou construction
d'immeubles A usage locatif touristique,
exploitation de residences h6telieres tou-
ristiques et tous services lies a I'h6berge-
ment, au transport et aux loisirs des
tourists
Duree de la society : 99 ans
Gerance : Evelyne RAMEDACE, spouse
CHALONO
Immatriculation de la society au registre
du commerce et des societies de Fort de
France.
Pour avis et mention. FB4462

AVIS DE TRANSFER DE SIEGE
SCI DO REMI
AU CAPITAL DE 7622,454
Suite A la decision du Gerant de transfe-
rer le siege social a computer du
30/06/2011, les status sont modifies
comme suit:
Siege social
Ancienne mention :Centre d'affaires Le
Galion -97 220 TRINITE
Nouvelle mention : Centre Commercial
La Galleria 2 Acajou 97232 LA-
MENTIN.
Pour avis, Le Gerant FB4463

AVIS DE TRANSFER DE SIEGE
SCI FA SOLA
AU CAPITAL DE 762.25E
Suite A la decision du G6rant de transfe-
rer le siege social a computer du
30/06/2011, les status sont modifies
comme suit:
Siege social
Ancienne mention :Centre d'affaires Le
Galion -97 220 TRINITE
Nouvelle mention : Centre Commercial
La Galleria 2 Acajou 97232 LA-
MENTIN.
Pour avis, Le G6rant FB4464

DONATION D'UN FOND
DE COMMERCE
Aux terms d'un acte recu aux minutes
de I'office notarial sis 31 rue Moreau de
Jonnes A Fort de France (Martinique), le
ler avril 2011 a ete realisee la DONA-
TION par,
Monsieur Lucien FARES-NAKLE, com-
mercant, et Madame Rawa KHALIFEH,
commercante, son spouse, demeurant
ensemble a FORT DE FRANCE, 106, rue
Francois Arago.
Nes savoir :
Monsieur FARES-NAKLE a BMALKEH,
le 23 octobre 1936,
Madame KHALIFEH A BMALKEH,
le 29 decembre 1955.
Au profit de :
Monsieur Fady FARES-NAKLE, commer-


cant, 6poux de Madame Natasha Sara
GEORGEOS, demeurant a FORT DE
FRANCE (97200), 106 rue Francois
Arago.
Ne a SCHOELCHER (97233),
le 20 juillet 1978.
D'un fonds de commerce de vente de tis-
sus, confections exploited A Fort de
FRANCE (Martinique) 95 Rue Frangois
Arago, lui appartenant, connu sous le
nom commercial de F NAKLE et pour le-
quel le DONATEUR est identified sous le
numero 313216442 RCS FORT DE
FRANCE.
Ce fonds comprenant:
L'enseigne, le nom commercial, la clien-
tele, I'achalandage y attaches.
Le droit au bail pour le temps restant A
courir des locaux sis A Fort de FRANCE
(Martinique) 95 Rue Francois Arago, o0
le fonds est exploited.
Ledit fond value a 50.000 euros.
L'entree en jouissance a ete fixed au ler
avril 2011.
Pour avis, Le Notaire FB4465

BETTE, ROLLAND & ASSOCIES
SELARL D'AVOCATS
14, CENTRE D'AFFAIRES
DILLON-EXPRESS
ZF DILLON-STADE
97200 FORT DE FRANCE
AVIS DE CESSION D'UNE BRANCH
D'ACTIVITE
Aux terms d'un acte SSP en date A
FORT DE FRANCE du 01/07/2011, enre-
gistre a la Recette de FORT DE
FRANCE, le 05/07/2011, bordereau
n2011/728 case n 6,
La Soci6et "D.C. DOM SARL", SARL au
capital de 5 000 euros don't le siege so-
cial est fixed 6, residence Capucine -
Quartier BelAme 97232 LE LAMENTIN,
immatricul6e 488 024 753 RCS FORT
DE FRANCE,
A vendu A :
La Society "ADS ANTILLES DISTRI-
BUTION SERVICES", SARL en course de
formation au capital de 7 500 euros, don't
le siege social sera fixed 48, Lotissement
les Papayers L'Anse a I'Ane 97229 LES
TROIS-ILETS,
La branch d'activite de "vente de mate-
riels et products dentaires pour prothe-
sistes et dentistes", 6, residence
Capucine BIeBme 97232 LE LAMEN-
TIN, sous I'enseigne A.D.S., laquelle
comprenant I'enseigne, la clientele,
I'achalandage; le materiel et I'outillage, le
mobilier commercial, les agencements et
installations necessaires A I'exploitation ;
le droit a I'usage de la ligne telephonique
(05 96 71 35 89) ; le droit A I'usage de
I'adresse mel et plus generalement, tous
les elements corporels et incorporels
composant ladite branch d'activite et ne-
cessaires A son exploitation.
L'entree en jouissance a 6et fixee au
01/07/2011 A 15 heures.
La cession a 6et consentie et accepted
moyennant le prix principal de CIN-
QUANTE CINQ MILLE (55 000) euros
s'appliquant :
aux elements incorporels A concurrence
de quarante neuf mille (49 000) euros,
aux elements corporels a concurrence de
six mille (6 000) euros.
Les opposition, s'il y a lieu, seront re-
cues dans les dix (10) jours suivant la
derniere en date des publications legales
au siege du fonds pour la validity et pour
la correspondence chez le cabinet
BETTE, ROLLAND & Associes, centre
d'affaires Dillon-Express ZF Dillon-
Stade 97200 FORT DE FRANCE.
FB4466

AVIS DE CONSTITUTION


u a II9 .lfitce *n2 -Page1








http://www.ournal-iustice-martinique.com


Avis est donned de la constitution d'une
society presentant les caracteristiques
suivantes :
Denomination social : ALGL. Forme :
society A responsabilit6 limitee. Capital :
1 000 euros. Siege social : Belle Ulsle
97232 Lamentin. Objet: Construction de
maisons individuelles, fabrication pose
d'ossature metallique. Dur6e : 99 ans.
Gerance : Monsieur LABEJOF Laurent.
Immatriculation : RCS de Fort de France
FB4467

AVIS DE CONSTITUTION
En date du 24/05/2011, il a 6te constitu-
tion une SARL, presentant les caract6ris-
tiques suivantes : Denomination : EZ TP
Adresse du siege social : 29 rue des
amours Terreville 97233 Schcelcher.
Objet : R6alisation de travaux publics et
VRD, R6alisation de travaux d'electricite
Dur6e : 99 ans. Capital : 5 000 euros.
Nom du grant: Eddy ZOZIME. Adresse
: 29 rue des amours Terreville 97233
Schoelcher
Immatriculation au registre du commerce
en course.
Pour avis, la gerance FB4468

L'ASSOCIATION D'ACTIVITES
AUDIOVISUELLES
(ASSOCIATION LOI 1901)
SIS AU SQUADRA C1 N 218 CITE
DILLON 97200 FORT DE FRANCE
SIRET: 45188861400018.
AVIS DE MODIFICATION
STATUTAIRE
Lors de son assemblee general extraor-
dinaire du 18 mai 2011 les membres du
bureau ont vote a I'unanimite la modifica-
tion du titre de I'association ainsi que le
remaniement de I'article II (objet) de ses
status. II a 6te decide en premier lieu que
I'association serait desormais designee
comme suit : ASSOCIATION D'ACTI-
VITES DE LOISIRS ET D'AUDIVI-
SUELLES. Et, en deuxieme lieu, qu'A
'article II de ses status (objet) serait pre-
cise au terme animation le mot sociocul-
turel.
Pour avis FB4469

AVIS DE CESSION DE PARTS
SOCIALES
& CHANGEMENT DE GERANT
ABC DIFFUSION
62 DOMAINE ROCHES CARRiES
97232 LAMENTIN.
CAPITAL : 41 000 c
SIRET : 503186 975 000 10
Aux terms de I'assemblee g6enrale ex-
traordinaire du 30/06/2011, les associes
ont approuve : la cession de parts : M.
Alain REBILLOUT cede a Mile Sandrine
ADRASSE 3051 parts. Changement de
grant: Mile Sandrine ADRASSE devient
gerante de la society en replacement
de M. Alain REBILLOUT.
Les status ont 6t6 modifies en cons6-
quence.
Pour avis et mention FB4470

EURL CONSTRUCTION CARAIBES
ASSURANCES & CONSEILS
TRANSFER DU SIEGE SOCIAL
Entreprise unipersonnelle a Responsabi-
lite Limitee au capital de 6000 euros.
Siege social : Appartement A3. Resi-
dence I'oree du Fort.97229 Trois Ilets
RCS Fort de France TMC 524 416 344
D'une decision de I'assemblee g6nerale
en date du 27/06/2011, le siege social an-
ciennement situe Appartement A3 Resi-
dence I'oree du Fort 97229 Trois Ilets
est transfer au C/ SEPHIP Espace Po-
seidon. Espace Poseidon. 15 rue
Georges Eucharis. Lot Dillon stade-
97200 Fort de France.
La g6rance FB4471


SARL MT SOLAR PRODUCTION
CAPITAL 8 000 EUROS
C/ ERPEM ZAC LA FABRIQUE
7 RUE DES AMARREUSES.
97224 DUCOS RCS DE FDEF
484136627
AVIS RECTIFICATIF
Annonce legal justice no 44 du 04 no-
vembre.2010.
Ancienne mention : grant : SARL
ELECT SECURITE represented par Mme
Francoise DEJOUY. Nouvelle mention :
grant: Monsieur HILLAIRET.
Pour avis et mention
La gerance FB4472

SARL FLORAL SOLAR
PRODUCTION
CAPITAL 8 000 EUROS
CP ERPEM ZAC LA FABRIQUE
7 RUE DES AMARREUSES.
97224 DUCOS RCS DE FDEF
484136 924
AVIS RECTIFICATIF
Annonce legale justice no 44 du 04 no-
vembre 2010.
Ancienne mention : grant : SARL
ELECT SECURITE represented par Mme
Frangoise DEJOUY. Nouvelle mention :
grant : Monsieur HILLAIRET.
Pour avis et mention
La gerance FB4473

EURL MIAMI STYLE 972
SOCIETY A RESPONSABILITE
LIMITED UNIQUE AU CAPITAL
FIXE DE 2000.00 4
PLACE EMILE BERLAN
97232 LE LAMENTIN
RCS FORT DE FRANCE
TMC 519 535 561
N GESTION 2010 B142
AVIS DE DISSOLUTION
D'UNE SOCIETY A RESPONSABILITE
LIMITED A ASSOCIE UNIQUE
Suivant decision de I'associee unique en
date du 30 juin 2011, il resulte que : I'as-
sociee a decide la dissolution anticipee
de la society a computer du ler juillet 2011
et sa mise en liquidation ; I'associee a
nomme comme liquidateur Madame Mi-
chele, C6cile COSTET demeurant r6si-
dence les Cristallines 806 Jeanne d'Arc
97232 Le Lamentin, avec les pouvoirs les
plus atendus pour realiser les operations
de liquidation et parvenir a la cl6ture de
celle-ci ; Le siege de la liquidation est fix6
residence les Cristallines B06, Jeanne
d'Arc 97232 le Lamentin, adresse a la-
quelle toute correspondence devra 6tre
envoyee, et actes et documents relatifs a
la liquidation devront etre notifies.
Le dep6t des actes et pieces relatifs a la
liquidation sera effectue au greffe du tri-
bunal mixte de commerce de Fort de
France.
Mention sera faite au RCS Fort de France
Pour avis FB4474

CHANGEMENT D'ADRESSE
ET DE SIEGE SOCIAL
SCI LONGUET
Aux terms d'un proces verbal de I'as-
semblee extraordinaire de 15 decembre
2008, il resulte que : les associes de la
SCI LONGUET au capital de 600 C do-
micili6e au Lamentin 97232 Zac du La-
reinty immeuble Phenix immatriculee a
Fort de France No 501 87 604 no de ges-
tion 2007D536 ont approved le change-
ment de siege social de la society chez
Monsieur Neubert, au Robert Sable Blanc
97231 et donned tous pouvoirs au grant
pour effectuer les formalities administra-
tives necessaires.
Pour avis, la gerance FB4475

AVIS DE CONSTITUTION


Par acte SSP en date du 15/06/2011, est
constitute la Soci6et presentant les ca-
racteristiques suivantes :
FORME: Societe a responsabilite limited
DENOMINATION: ADS Antilles Distribu-
tion Services
CAPITAL : 7 500 euros
SIEGE :48, lotissement les Papayers -
I'Anse a I'ane 97229 LES TROIS ILETS
OBJET : la negociation commercial en
vue de I'achat de marchandises, fourni-
tures, appareils et materials : medical, pa-
ramedical, laboratoire, et dentaire pour
notre compete et pour le compete d'entre-
prises.
DUREE : 99 ans
GERANT : Mme. Jocelyne RAPIN,
spouse MALEK, demeurant 48, lotisse-
ment les Papayers Anse a I'Ane 97229
LES TROIS-ILETS.
PARTS SOCIALES : cession libre entire
associes, conjoints, ascendants et des-
cendants d'un associe. FB4476

AVIS DE TRANSFER DU SIEGE
SOCIAL DE LA SOCIETY
SCI MARLEIT
RCS: 2005 D108
Avis est donned du transfer du siege so-
cial de la society a computer du : (date)
, en consequence les articles des status
seront modifies.
Ancienne mention : 24 lotissement les co-
libris -RBsidence la Foret 97200 Fort de
France
Nouvelle mention : lotissement les Ci-
tronnelles 97222 Case Pilote
Pour avis le grant FB4477

AVIS DE LOCATION GERANCE
Suivant acte sous seing prive le
10/06/2011 a Fort de FdeF, la society
SUPERNET (SARL) Capital 60 000 4.
Cite Dillon ave Salvador Allende 97200
FdeF. RCS 384019097 FdeF a donna en
location-gerance a la society THK SARL
au capital de 500.00 4 sis 6 Cite Dillon
rue Salvador Allende 97200 FdeF en
course d'immatriculation d'un fonds de
commerce d'exploitation Blanchisserie,
Pressing, laverie a computer du
03/06/2011 pour une duree d'un an.
FB4478

AVIS DE CONSTITUTION
Suivant acte sous seing prive en date a
Saint Pierre du 30 juin 2011, il a ate
constitute une society a responsabilite li-
mitee don't les caracteristiques sont les
suivantes : Denomination social : LA
BELLE PIERROTINE
Capital social 5 000 C, divise en 50
parts de numeraire liberees pour 1/5 de
leur valeur nominale.
Siege social : angle des rues des Do-
maines et Victor Hugo a 97250 Saint
Pierre. Objet : La society a pour objet la
location de meubles de tourism, la res-
tauration, la vente de biens et la fourni-
ture de services lies au tourism et aux
loisirs. Duree : cinquante annees a comp-
ter de son immatriculation au registre du
commerce et des societies. Grant: Mon-
sieur Daniel LECURIEUX LAFAYETTE,
demeurant Quartier Godinot chemin bois
d'lnde 97221 Le Carbet
La society sera immatriculee au registry
du commerce et des societies de Fort de
France
Le grant FB4479

AVIS DE CONSTITUTION
Par decision d'un acte sous seing prive
en date du 17 avril 2011, il a ate constitute
la SARL E.T.M gp au capital de 1 000.00
euros don't le siege social est la galette
97260 Morne Rouge. Objet social : Tra-
vaux de magonnerie, construction de mai-
sons, terrassement, voirie reseaux divers,


et plus generalement, toutes operations
pouvant se rattacher a son objet par vole
de creation de society, d'apport de sous-
cription ou d'achat de titre ou droit so-
ciaux, diffusion ou autrement, et toutes
operations industrielles commercials, fi-
nancieres mobilieres ou immobilieres.
Dur6e : 99 ans a computer de I'immatricu-
lation au registre des metiers. Grant :
Monsieur Rene GASSETTE est statutai-
rement designed en quality de grant.
FB4480

AVIS DE CONSTITUTION
Par acte sous seing prive du 28 juin 2011
est constitute la SARL DISTRI-PAT. Ca-
pital 3500 euros. Duree : 99 ans. Objet :
la vente au comptoir d'aliments et de boi-
sons, que I'on peut consommer sur place
ou emporter. Ces aliments et boissons
peuvent egalement 6tre proposes en Ii-
vraison.
Siege social : 10 rue du petit Tamarin
97233 Schoelcher. Grant : Tahina
ULTET. Adresse A2 Residence les jar-
dins de I'enclos Schcelcher. Immatricula-
tion au RCS de Fort de France.
FB4481

AVIS DE CONSTITUTION
En date du 01/0/2011, il a 6te constitute
une Societe Civile Immobiliere
Presentant les caracteristiques suivantes:
Denomination : ARTHEO
Adresse du siege social : 16 Lot la Sa-
gesse 97215 Rivibre Salee
Objet : Achat, gestion de biens immobi-
liers
Duree : 99 ans
Capital : 1000 E
Nom du grant : PIAULT Franck
Adresse : 16 Lot la Sagesse 97215 Ri-
viere Salee
Immatriculation au registre du Commerce
: en course
Pour avis, la Gerance FB4482

AVIS DE CONSTITUTION
En date du 01/07/2011, il a Wte constitute
une Societe Civile Immobiliere
Presentant les caracteristiques suivantes:
Denomination : YOMA
Adresse du siege social : 16 Lot la Sa-
gesse 97215 Riviere Salee
Objet : Achat, gestion de biens immobi-
liers
Dur6e : 99 ans
Capital : 200 euros
Nom du grant: PIAULT Franck
Adresse : 16 Lot la Sagesse 97215 Ri-
viere Salee
Immatriculation au registre du Commerce
: en course
Pour avis, la Gerance FB4483

AVIS DE CONSTITUTION
En date du 01/07/ 2011, il a 6te consti-
tuee une Societe Civile Immobiliere
Presentant les caracteristiques suivantes:
Denomination: SCI TROPICAUSTRALIA
Adresse du siege social : 16 rue du 22
mai 1848 -97224 Ducos
Objet : Achat, construction, location et
vente de logements ou bureaux
Dur6e : 99 ans
Capital : 1000 C
Nom du grant: Pascal NARCISSOT
Adresse : Residence les Oreades Bat A
Apt. 13, 97224 Ducos
Immatriculation au registre du Commerce
en course
Pour avis, la Gerance FB4484

AVIS DE CONSTITUTION
Par acte SSP du 30.06.2011, il a 6et
constitute une society presentant les ca-
racteristiques suivantes :
Forme social : SARL Unipersonnelle
Denomination social : BROADSERV


Jeuh 14jill 01r 1 uiBficn' 28 -Pg1


A AMBB cNCB qL








S AN N t' A ......


http://www.iournal-iustice-martinique.com


Siege social : 18 rue Sybosy Plateau
Fofo 97233 Schoelcher
Objet social : Prestations informatiques et
developpements de logiciels
Duree de la society : 99 ans
Capital social : 5000 4
Nom du grant : Roland RAMEDACE
Immatriculation de la soci6te au RCS de
FDF
Pour avis,
la Gerance FB4485

AVIS DE CONSTITUTION
Par acte SSP du 30.06.2011, il a et6
constitute une society presentant les ca-
racteristiques suivantes :
Forme social : SARL Unipersonnelle
Denomination social: 3HORIZON
Siege social : Villa Union 29 route de
I'Union 97200 Fort de France
Objet social : Prestations et mainte-
nances informatiques
Duree de la society : 99 ans
Capital social : 10 000 Q
Nom du grant: Fernand PAMPHILE
Immatriculation de la society au RCS de
FDF
Pour avis,
la Gerance FB4486

AVIS DE CONSTITUTION
Par acte SSP du 28.06.2011, ii a ete
constitu6 une socidet presentant les ca-
racteristiques suivantes :
Forme social : SARL Unipersonnelle
Denomination social : DIGICOM
Siege social : C/ Bureau Club, 11 rue
des arts et metiers, Dillon stade 97200
Fort de France
Objet social : Prestations informatiques et
developpements reseaux
Duree de la society : 99 ans
Capital social : 5 000 e
Nom du grant: Eric FELIXINE
Immatriculation de la society au RCS de
FDF
Pour avis,
la Gerance FB4487

AVIS DE CONSTITUTION
PROSERV
Par acte SSP du 30 mai 2011 A Fort de
France, il a ete constitute une society don't
les caracteristiques sont les suivantes :
Denomination : PROSERV
Forme : SARL
Objet: Prestations de services de centre
d'appels, telesurveillance et t6elassis-
tance
Siege social : Zac de I'Etang Z'Abricots,
Centre d'affaires Agora, BAt C, Pointe
des Grives 97200 Fort de France
DurBe de vie : 50 ans
Capital social: 75 00
Gerance : Pierre MARIE-JOSEPH
Demand d'immatriculation sera faite au
Tribunal Mixte de Commerce de Fort de
France
Pour avis,
la G6rance FB4488

AVIS DE CONSTITUTION
SCCV LA MEDICAL DE BADUEL
Par acte SSP du 08 juin 2011 a Fort de
France, il a ete constitute une society don't
les caracteristiques sont les suivantes :
Denomination : LA MEDICAL DE BA-
DUEL
Forme : SCCV
Objet: L'acquisition en Guyane d'un ter-
rain A bAtir ainsi que la construction de
tous immeubles en vue de leur vente en
totality ou en fraction.
Siege social : Zac de I'Etang Z'Abricots,
Centre d'affaires Agora, Bat C, Pointe
des Grives 97200 Fort de France
DurBe de vie : 50 ans
Capital social: 1 5004
Gerance : Pierre MARIE-JOSEPH


Demande d'immatriculation sera faite au
Tribunal Mixte de Commerce de Fort de
France
Pour avis,
la Gerance FB4489

AVIS DE CONSTITUTION
SCI KEPIMA
Par actes sous seing prive en date du 25
ao0t 2010 a Fort de France, doment en-
registre, il a ete constitu6 une society
don't les caracteristiques sont les sui-
vantes :
Denomination : KEPIMA
Forme : Societe Civile Immobiliere
Objet: L'acquisition, la vente, la propriety,
la gestion, et plus generalement I'exploi-
tation par bail, location ou autrement de
tous immeubles batis ou non bAtis
Siege social : Zac de I'Etang Z'Abricots,
Centre d'affaires Agora, BAt C, Pointe
des Grives 97200 Fort de France
Duree de vie : 99 ans
Capital social : 1 000e entierement libe-
res
Gerance : Pierre MARIE-JOSEPH ou en
cas de deces de celui-ci, ou d'incapacite
notoire, Madame Frangoise Maryvonne
BELLEMARE ep. MARIE-JOSEPH
Demande d'immatriculation sera faite au
Tribunal Mixte de Commerce de Fort de
France
Pour avis,
la Gerance FB4490

SARL SIGY SOLAR
PRODUCTION
CAPITAL 8 000 EUROS
CP ERPEM ZAC LA FABRIQUE
7 RUE DES AMARREUSES.
97224 DUCOS RCS DE FDEF
484136932
AVIS RECTIFICATIF
Annonce legale justice n" 44 du 04 no-
vembre 2010.
Ancienne mention : grant : SARL
ELECT SECURITE represented par Mme
Francoise DEJOUY.
Nouvelle mention : grant : Monsieur Gil-
bert HILLAIRET
Pour avis et mention
La g6rance FB4491

AVIS D'APPEL PUBLIC
A LA CONCURRENCE
Nom et adresse officials du Pouvoir Ad-
judicateur : Mairie de Saint Pierre Rue
Rue Caylus 97250 Saint Pierre
Martinique
Principale(s) Activite(s) du Pouvoir Adju-
dicateur : Gestion de la commune de
Saint Pierre
Objet du march : La furniture, I'embal-
lage, le transport et la livraison au Service
des Phares et Balises-POLMAR Entree
du Port a Fort de France, de 3 bouees, de
4 coffres d'amarrage et de 7 lignes de
mouillage destines au balisage de police
de la zone de protection des paves his-
toriques de Saint Pierre.
Type de marchA : Marchd de fournitures,
passe selon la procedure adaptee en ap-
plication des articles 26, 28 et 34 du Code
des Marches Publics (CMP).
Lieu de livraison : Service Phares et Ba-
lises-POLMAR Entree du port BP 620
97261 Fort de France cedex
Caracteristiques principles :,Le Service
Phares et Balises-POLMAR dans le
cadre de ses missions dispose de la lo-
gistique necessaire A la manutention, le
montage de bouees, coffres d'amarrage
et lignes de mouilage.
Delai de livraison : Le dalai de livraison
de la fournitue au Service des Phares et
Balises A Fort de France sera realisee, A
computer de la date de notification du mar-
che, dans an ddlai maximum de 2 mois
maximum.


Forme juridique que devra revitir le grou-
pement d'operateurs economiques : Ope-
rateur unique ou groupement
d'op6rateurs solidaires.
Unite monetaire utilisee : L'euro (C).
Langue utilisee : Le frangais. (Les candi-
datures et les offres seront entierement
redigees en langue francaise ainsi que
les documents de presentation associds.)
CritBres de selection des candidatures :
-les candidatures qui ne sont pas rece-
vables en application des articles 43, et
44 du CMP;
-les candidatures qui ne sont pas ac-
compagnees des pieces mentionnees
aux articles 45 et 46 du CMP
-les candidatures qui ne presentent pas
des garanties techniques et financieres
suffisantes.
Justifications & produire quant aux quali-
tes et capacities du candidate : Celles
fixees dans la lettre de consultation.
Criteres d'attribution : Les criteres sont
definis dans la lettre de consultation.
Type de procedure : Procedure adaptee
(MAPA March6 A Procedure Adaptee)
Delai minimum de validity des offres : 120
jours
Adresse aupres de laquelle des rensei-
gnements d'ordre administratif peuvent
etre obtenus et les candidatures en-
voyees : Mairie de Saint Pierre Service
des march publics Rue Caylus 97250
Saint Pierre tel 05 96 78 10 32
Adresse aupres de laquelle des rensei-
gnements d'ordre technique peuvent 6tre
obtenus : Direction de la Mer de La Mar-
tinique Service des Phares et Balises-
POLMAR Entree du Port BP 620 97261
Fort de France cedex tel 05 96 72 80 84
ou 06 96 97 38 58
M. Olivier MORNET Directeur de la Mer
de La Martinique olivier.mornet@deve-
loppement-durable.gouv.fr 05 96 60 79
84;
M.Herv6 BARREDA Herve.Barreda@de-
veloppement-durable.gouv.fr tel: 0596 72
80 84 ou 0696 97 38 58
Date d'envoi de I'avis a la publication :04
juillet 2011.
Date limited de remise des candidatures :
Le lundi 19 septembre 2011 a midi
FB4492

AVIS D'APPEL PUBLIC
A LA CONCURRENCE
Nom et adresse officials du Pouvoir Ad-
judicateur : Mairie de Saint Pierre Rue
Caylus 97250 Saint Pierre
Martinique
Principale(s) Activite(s) du Pouvoir Adju-
dicateur : Gestion de la commune de
Saint Pierre
Objet du march : Travaux de mise en lu-
miere du ThBetre et Fromager.
Type de march : March6 de travaux Pu-
blic, passe selon la procedure adaptee en
application des articles 26, 28 et 34 du
Code des Marches Publics (CMP).
Lieu des travaux : le Theatre rue Victor
Hugo et Quartier Saint-James le Froma-
ger
Caracteristiques principles,
Unite monetaire utilisee : L'euro (E).
Langue utilisee : Le frangais. (Les candi-
datures et les offres seront entibrement
redigees en langue francaise ainsi que
les documents de presentation associes.)
CritBres de selection des candidatures :
Celles fixees dans la lettre de consulta-
tion.
Justifications a produire quant aux quali-
tes et capacities du candidate : Celles
fixees dans la lettre de consultation.
Criteres d'attribution : Les criteres sont
definis dans la lettre de consultation.
Type de procedure : Procedure adaptee
(MAPA March6 A Procedure Adaptee)
Delai minimum de validity des offres : 120


jours
Adresse aupres de laquelle des rensei-
gnements d'ordre administratif peuvent
etre obtenus et les candidatures en-
voyees : Mairie de Saint Pierre Rue
Caylus 97250 Saint Pierre tel 05 96 78 10
32
Adresse aupres de laquelle des rensei-
gnements d'ordre technique peuvent etre
obtenus :
Ingefra
207, rue Kann Sik Doj
cite Dillon
97200 FORT DE FRANCE
Representee par : Mr Thierry THURAR
Date d'envoi de I'avis a la publication :
08 juillet 2011
Date limited de remise des candidatures :
Le lundi 25 juillet 2011 A 12.00h
FB4493

AVIS D'APPEL PUBLIC
A LA CONCURRENCE
Nom et adresse officials du Pouvoir Ad-
judicateur : Mairie de Saint Pierre Rue
Caylus 97250 Saint Pierre
Martinique
Principale(s) Activite(s) du Pouvoir Adju-
dicateur : Gestion de la commune de
Saint Pierre
Objet du march : Travaux de : TRA-
VAUX RELATIFS A LA CONSTRUC-
TION DE PARKING A LA RUE
BOUILLE.
Type de march : Marche de travaux Pu-
blic, passe selon la procedure adaptee en
application des articles 26, 28 et 34 du
Code des Marches Publics (CMP).
Lieu des travaux : Rue Bouille
Caracteristiques principals,
Unite monetaire utilisee : L'euro (e).
Langue utilisee : Le francais. (Les candi-
datures et les offres seront entierement
redigees en langue francaise ainsi que
les documents de presentation associes.)
Critbres de selection des candidatures :
Celles fixees dans la lettre de consulta-
tion.
Justifications A produire quant aux quali-
tes et capacities du candidate : Celles
fixees dans la lettre de consultation.
Criteres d'attribution : Les critbres sont
definis dans la lettre de consultation.
Type de procedure : Procedure adaptee
(MAPA March6 A Procedure Adaptee)
Delai minimum de validity des offres : 120
jours
Adresse aupres de laquelle des rensei-
gnements d'ordre administratif peuvent
etre obtenus et les candidatures en-
voyees : Mairie de Saint Pierre Rue
Caylus 97250 Saint Pierre tel 05 96 78 10
32
Adresse aupres de laquelle des rensei-
gnements d'ordre technique peuvent etre
obtenus:
Ingefra
207, rue Kann Sik Doj
cite Dillon
97200 FORT DE FRANCE
Representee par : Mr Thierry THURAR
Date d'envoi de I'avis A la publication :
08 juillet 2011
Date limited de premise des candidatures :
Le mardi 26 juillet 2011 A 12.00h
FB4494

AVIS D'APPEL PUBLIC
A LA CONCURRENCE
Nom et adresse officials du Pouvoir Ad-
judicateur : Mairie de Saint Pierre Rue
Caylus 97250 Saint Pierre
Martinique
Principale(s) Activite(s) du Pouvoir Adju-
dicateur : Gestion de la commune de
Saint Pierre
Objet du march : Travaux de : TRA-
VAUX RELATIF A L'AMENAGEMENT
DU BOULEVARD SAINT LEGER LA-


CIB jQ 20jstice28 FayeS 1 s, 'A


I








http://www. ournal-iustice-martinique.com


LUNG.
Type de march : Marche de travaux Pu-
blic, passe selon la procedure adaptee en
application des articles 26, 28 et 34 du
Code des Marches Publics (CMP).
Lieu des travaux : Rue Bouille
Caracteristiques principles,
Unite monetaire utilisee : L'euro (6).
Langue utilisee : Le frangais. (Les candi-
datures et les offres seront entierement
redigees en langue frangaise ainsi que
les documents de presentation associes.)
Criteres de selection des candidatures :
Celles fixees dans la lettre de consulta-
tion.
Justifications a produire quant aux quali-
tes et capacities du candidate : Celles
fixees dans la lettre de consultation.
Criteres d'attribution : Les criteres sont
definis dans la lettre de consultation.
Type de procedure : Procedure adaptee
(MAPA Marche A Procedure Adaptee)
Delai minimum de validity des offres: 120
jours
Adresse aupres de laquelle des rensei-
gnements d'ordre administratif peuvent
etre obtenus et les candidatures en-
voyees : Mairie de Saint Pierre Rue
Caylus 97250 Saint Pierre tel 05 96 78 10
32
Adresse aupres de laquelle des rensei-
gnements d'ordre technique peuvent etre
obtenus :
Ingefra
207, rue Kann Sik Doj
cite Dillon
97200 FORT DE FRANCE
Representee par : Mr Thierry THURAR
Date d'envoi de I'avis a la publication :
08 juillet 2011
Date limited de remise des candidatures :
Le lundi 08 about 2011 a 12.00h
FB4495

CACEM
AVIS D'ATTRIBUTION
POUVOIR ADJUDICATEUR
Communaute d'Agglomeration du centre
de la Martinique
Immeuble Cascades Ill Place Frangois
Mitterrand B.P. 407
97204 Fort-de-France
E-mail: achats.publics@cacem-mq.com.
Adresse(s) internet :
Adresse general du pouvoir adjudicateur
: http://www.cacem.org.
Adresse du profile d'acheteur
http://www.achatpublic.com.
TYPE DE POUVOIR ADJUDICATEUR
ET ACTIVITIES) PRINCIPALE(S) : Autre.
Le pouvoir adjudicateur agit pour le
compete d'autres pouvoirs adjudicateurs :
non.
Department de publication : 972
OBJET DU MARCH
Intitule attribute au march :
Mission de maitrise d'oeuvre relative a la
realisation d'une unite de valorisation de
biomasse et de sechage de boues ur-
baines sur la zone de la Trompeuse a
Fort de France (97200).
Type de march et lieu d'execution, de li-
vraison ou de prestation :
Services.
Categorie de service : no12.
Lieu principal d'execution des travaux, de
livraison des fournitures ou de prestation
des services : fort de france, 97200.
Code NUTS FR920.
L'avis implique : un march public
Description succincte du march ou de
I'acquisition/des acquisitions :
le march concern une mission de mai-
trise d'oeuvre partielle destined au suivi
de la construction d'une unite de valori-
sation de biomasse et de sechage de
boues urbaines sur la zone de la Trom-
peuse a Fort de France.
Classification CPV (vocabulaire common


pour les marches publics) :
71240000-2 Services d'architecture, d'in-
genierie et de planification
Marche couvert par I'accord sur les mar-
ches publics (AMP) : Oui.
PROCEDURE
Type de procedure : Ouverte.
Criteres d'attribution :
Offre economiquement la plus avanta-
geuse
1. le prix : 25%
2. la valeur technique (appreciee au re-
gard de la note methodologique) : 25 %
3. le temps passe pour chaque tape de
la mission, appreciee au regard de la de-
composition du prix forfaitaire provisoire :
25%
4. I'equipe de project proposed : 25%
Une enchere electronique a etE utilisee :
Non.
RENSEIGNEMENTS D'ORDRE ADMI-
NISTRATIF
Numero de reference attribute au dossier
par le pouvoir adjudicateur :
2010/47/DGA3/AO.
Publications) anterieure(s) concernant le
meme march : Non.
Reference parution EDITIONS JUSTICE
de I'avis initial : Editions Justice n50 du
16/12/2010 Annonce n 3566
FB4496

ATTRIBUTION DU MARCH
MARCH NO : 11035
DATE D'ATTRIBUTION DU MARCH :
27 MAI 2011
ATTRIBUTAIRE : EGIS EAU, 78, allee
John Napier, 34965 Montpellier Cedex.
MONTANT HT : 428 000
LE MARCH EST SUSCEPTIBLE
D'ETRE SOUS-TRAITE : Non.
DATE D'ENVOI DU PRESENT AVIS : 4
Juillet 2011.
1 POUVOIR ADJUDICATEUR
Communaute d'Agglomeration du centre
de la Martinique
immeuble Cascades III
Place Frangois Mitterrand
B.P. 407
97204 Fort-de-France
Contact: m. Pierre SAMOT, President de
la CACEM
E-mail: achats-publics@cacem-mq.com.
Adresse(s) internet : Adresse general du
pouvoir adjudicateur : http://www.cacem-
mq.com. Adresse du profile d'acheteur :
http://www.achatpublic.com.
TYPE DE POUVOIR ADJUDICATEUR
ET ACTIVITIES) PRINCIPALE(S): Autre.
Le pouvoir adjudicateur agit pour le
compete d'autres pouvoirs adjudicateurs :
non.
OBJET DU MARCH
Intitule attribute au march :
March public de maitrise d'oeuvre pour
la viabilisation de la ZAE de la Trom-
peuse a Fort-De-France (97200).
Type de march et lieu d'execution, de li-
vraison ou de prestation : Services.
Categorie de service : no12.
Lieu principal d'execution des travaux, de
livraison des fournitures ou de prestation
des services : ZAE de la Trompeuse,
97200 Fort-de-France.
Code NUTS FR920.
Description succincte du march ou de
I'acquisition/des acquisitions:
mission de maitrise d'oeuvre partielle
dans le domaine infrastructures pour les
phases etudes et travaux relatifs a la via-
bilisation de la ZAE de la Trompeuse.
Classification CPV (vocabulaire common
pour les marches publics) : 71240000-2
services d'architecture, d'ingenierie et de
planification
March couvert par I'accord sur les mar-
ches publics (AMP) : Oui.
PROCEDURE
Type de procedure : Ouverte.


CritBres d'attribution :
Offre economiquement la plus avanta-
geuse appreciee en function 1. le prix :
50% 2. le memoire technique. Pond6ra-
tion : 30% 3. le delai propose. Pondera-
tion : 20%
Reference parution EDITIONS JUSTICE
de I'avis initial : Justice n 02 du
13/01/2011 Annonce n FB3702
AVIS D'ATTRIBUTION
2
ATTRIBUTION DU MARCH
March n : 11.038
Date d'attribution : 16 juin 2011
Attributaire : SAFEGE Agence Marti-
nique
Montant HT: 134 700
DATE D'ENVOI DU PRESENT AVIS : 4
Juillet 2011. FB4497

DEPARTEMEMENT
DE LA MARTINIQUE
VILLE DU CARBET
AVIS D'APPEL PUBLIC
A LA CONCURRENCE
1- Identification de la collectivite qui
passe le march :
Ville du CARBET
Place Jules GREVY 97221 CARBET -
Tel 0596 78 00 40
2- Pouvoir adjudicateur du march :
Monsieur le Maire, Jean Claude ECAN-
VIL de la ville du CARBET
3- Objet du march :
March de travaux portant sur la r6cupe-
ration des eaux de toiture du stade pose
de citerne d'eau
4 Caracteristiques principles
Le Titulaire doit realiser des travaux
(Fouilles Reseaux Pose de Citernes -
Surpression)
Demarrage des travaux (indicatif) des sa
notification
Delai d'execution : 2 mois
5 Mode de passation :
March selon la procedure adaptee pre-
vue par I'article 28 du code des Marches
Publics
6 Retrait Dossier de consultation
Le dossier de consultation est a retire
sous forme de paper au bureau de I'ame-
nagement, mairie du Carbet (descriptif
des travaux cctp) tel 0596 78 43 07 -
0596 78 00 40
7- Date limited de reception des offres:
Le lundi 25 juillet 2011 A 12h 00 (depot en
Mairie.)
8 Criteres de selection des offres :
Offre economiquement la plus avanta-
geuse, appreciee sur la base des criteres
suivants :, Capacites techniques, profes-
sionnelles et financieres, quality de I'or-
ganisation et des moyens proposes,
quality de la methodologie, prix des pres-
tations, Justificatifs a jour a I'appui.
9 Instance charge des recourse et aupres
de laquelle obtenir des informations:
Tribunal Administratif de Fort de France,
immeuble Roy Camille Croix de Bellevue,
BP 683, 97264 Fort de France
10 Renseignements :
Tout renseignement complementaire
pourra etre obtenu aupres des services
administratifs de la Mairie du Carbet (Ma-
dame M. SIDNEY au 0596 78 43 07 ou


0596 78 00 40)
11 Date d'envoi de I'avis de consultation
a la publication :
Le 11 juillet 2011
Carbet le 11 juillet 2011
Le Maire
Jean Claude ECANVIL FB4498

DEPARTEMEMENT
DE LA MARTINIQUE
VILLE DU CARBET
Avis d'appel public a la concurrence
1 Identification de la collectivite qui
passe le march :
Ville du CARBET
Place Jules GREVY 97221 CARBET -
Tel 0596 78 00 40
2 Pouvoir adjudicateur du march :
Monsieur le Maire, Jean Claude ECAN-
VIL de la ville du CARBET
3 Objet du march :
March de travaux de Mise aux normes
du Restaurant Scolaire Municipal
4 Caracteristiques principles
Le Titulaire doit realiser des travaux misee
en accessibility, de security, de renova-
tion du bAtiment)
Demarrage des travaux (indicatif) des sa
notification
Delai d'execution : 2 mois
5 Mode de passation :
March selon la procedure adaptee pre-
vue par I'article 28 du code des Marches
Publics
6 Retrait Dossier de consultation
Le dossier de consultation est a retire
sous forme de paper au bureau de I'ame-
nagement, mairie du Carbet (descriptif
des travaux cctp) tel 0596 78 43 07 -
0596 78 00 40
7 Date limited de reception des offres:
Le Mercredi 27 juillet 2011 a 12h 00
(dep6t en Mairie.)
8 Criteres de selection des offres:
Offre economiquement la plus avanta-
geuse, appreciee sur la base des criteres
suivants :, Capacites techniques, profes-
sionnelles et financieres, quality de I'or-
ganisation et des moyens proposes,
quality de la methodologie, prix des pres-
tations, Justificatifs a jour a I'appui .
9 Instance charge des recourse et aupres
de laquelle obtenir des informations:
Tribunal Administratif de Fort de France,
immeuble Roy Camille Croix de Bellevue,
BP 683, 97264 Fort de France
10 Renseignements :
Tout renseignement complementaire
pourra 6tre obtenu aupres des services
administratifs de la Mairie du Carbet (Ma-
dame M. SIDNEY au 0596 78 43 07 ou
0596 78 00 40)
11 Date d'envoi de I'avis de consultation
a la publication :
Le 11 juillet 2011
Carbet le 11 juillet 2011
Le Maire
Jean Claude ECANVIL FB4499


W, 'rSi 7r Ie 20' 28-Page 49


A NNNE f E -





http://www.journal-ustice-martinique. com


40 ans bu festival culture: une beUte cuvee










Le 40i6me festival offre d'excellents moments de bonheur
partag6 avec les arti:tes d'ici et d'ailleurr. Dsg I'entame de ce
festival, Kali et le pianist Alain Jean-Marie ont fait frigsonner
les spectateurs qui avaient pride d'asHaut le grand Carbet. Ca-
role Alexis, enfant du eermac, actulllelement profeseour de
danse reconnue aux Etats-Unig a donno un apergu de sge mul-
tiples talent.
La belle initiative qu'a &t6 le 3lazznightfetival"a tenu toute ges
promeoses, notamment avec le virtuoso Jean-Claude Mon-
tredon mmem si on peu d6plorer la non venue du musician an-
nonc6 de la Nouvelle-Orl6ans. Le front de mer B pris sa viteose
de croisiare et les spectac le offer au grand pu'.Llic,- front de
v6ritables moments de bonheur il Rere encore deux semaines
pour deguster les ;randf crus"de ce festival 2011.


30 ieme Tour cycliste ae Martinique: Une competition tr es aisputee

Le 30ieme Tour cycliste de Martinique connait un success sportif et po-
pulaire digne des grandes ann6es. Les coureurs de la selection de la
Martinqiue d6fendent bien les couleurs. Toutefois, c'est un 6quipier de
Veranda Rideau Sarthe, Guillaume Malle, qui porte le maillot jaune de-
puis dimanche lors de la second tape. Les Japonais qui devaient d6-
fendre le titre ont perdu leur leader et vainqueur sortant, Myataka
Shimizu, victim d'une chute au depart du ler trongon. 11 a abandonne.
Les coureurs de la selection de Guadeloupe ont d6cid6 de jouer les vic- ,
toires d'6tape et pourquoi pas I'epreuve? On en saura un peu plus lors ., ..,',ut -': DEDLOUPE
de I'arrivee dimanche au Lamentin .:.. .. 98


SL jei BjuI0 iice n -Pae 20


"- CULTUR