<%BANNER%>
Justice
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00088914/00215
 Material Information
Title: Justice hebdomadaire du Parti communiste martiniquais
Uniform Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Physical Description: v. : ill. ; 36 cm.
Language: French
Creator: Parti communiste martiniquais
Publisher: Le Parti
Place of Publication: Fort-de-France, Martinique
Publication Date: 4/28/2011
Copyright Date: 2005
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: World politics -- Periodicals -- 1945-1989   ( lcsh )
Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Politics and government -- Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Genre: review   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Martinique
 Notes
General Note: Description based on: 65e. année, no. 17 (26 avril 1984); title from caption.
General Note: Latest issue consulted: 70. année, no 8 (22 févr. 1990).
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 15715741
lccn - 90641373
sobekcm - UF00088914_00215
System ID: UF00088914:00215

Full Text

Magazine hebdomadaire d'information communist


Jeudi 28 Avril 2011 91 me Annee N' 17 Martinique: 2,00 France: 2,40 DOM: 2,20
S~L w-g .. -- -- - -- -- E Lm "


'I' -
80c0
o (o

(0'- L' NITE: FORCE ESSENTIELLE
DE LA CLASSES OUVRIERE
CGST.in -FSM


Cinema antilais:
Le bonheur d'Elza,
un film a voir ab-
solument


Prime be 1000 E:
Demagogie electorale de
Nicolas Sarkozy







Shttp://www.ioural-iustice-martiniaue.com


$a ka fPae ................... 2.

Eito ......................... .3
- L'imperatif social

Lutte $ociale ........ ....... .
- Premier Mai
- Sur le front des luttes

Mimoire Fu Peuple .............. 5
- Nouvel ouvrage de Gilbert Pago

Politziu .................. p. 6/8
- Samot regle ses comptes
- Le PPM se taille la part du lion
- "Josette Manin est libre" I

Vie u Parti ..............p. 10/11
- Pour un part communist r6novy

Ecomie.................. 11/12
- Serge Letchimy Et la phche
- Indicateurs en Martinique

France .................p. 12/13
- La CGT fdte I'abolition de I'esclavage
- Plainte centre Claude Gudant
- Prime de I 000 Euros : demagogic

Notre RPeion .............ft.1+/15
- Cuba : Un congress historique
- Michel Martelly. President d'Haiti

Pa le Mowde ........... f.16/18
- Afrique et Mogen-Orient meurtris
- Flash Hebdo

Anssxnc Ugals ......... .f. 18/19

Culture ...................20
- "Le Bonheur d'Glza", un film a voir


JUSTICEC E"
Administration & R6daction :
T I. : 05 96 71 86 83
Fax : 05 96 63 13 20
ed.justice@wanadoo.fr




Fondateur: Jules MONNEROT
(8 Mai 1920)
Angle rues A, Aliker & E. Zola
Fort-de-France T6. : 05 96 71 86 83
Commission Paritaire n 0111 187526
26 Janvier 2006
Directeur de la Publication :
Fernand PAPAYA
Maquette : Guennael GUIOUBLY
Impression :
Nouvelle Imprlmerle Martiniqualse
37, Rue E. Zola 97200 Fort-de-France
Tel. : 0596 73 14 54


Assemble intefnrale e 'Association Martinique-Cuba
L'association Martinique-Cuba a le plaisir de vous inviter 6 son assemblee gen6rale
qui aura lieu le Samedi 30 avril 2011 a 17h a I'immeuble Justice Angle des rues
Andre Aliker et Emile Zola Terres-Sainville Fort-de-France.
Michel Nedan : President
Campaign # iecldaration e surfaces2011
La Direction de I'Alimentation, de I'Agriculture et de la Foret (DAAF) rappelle aux agri-
culteurs qu'ils ontjusqu'au 16 mai, 16h, pour faire leur declaration de surfaces 2011.
Pour ce faire :
1. Connectez-vous sur le site www.telepac.agriculture.gouv.fr muni de votre code TE-
LEPAC 2011, que vous avez regu par courier en decembre 2010,
2. Verifiez et complete vos donnees,
3. Validez votre declaration.
Direction de I'Alimentation,
de I'Agriculture et de la Foret (D.A.A.F.)

Augmentation du nombre Oe cas cliniquement evocateurs 6e

varicele
Le nombre de cas de varicelle, vus en consultation de medecine de ville a reguliere-
ment augmented depuis la mi-mars (11eme semaine 2011). Au course de la deuxieme
semaine d'avril (15eme semaine 2011), la valeur maximale attendue pour la period
a ete largement depassee avec 400 consultations estimees, centre 200 attendues.
La meme tendance est observee avec le nombre de visits pour varicelle realis6es
par SOS-Medecins, avec depuis debut avril, 11 a 15 visits hebdomadaires, contre
une A deux attendues au course de cette periode.
Source : Institut de Veille Sanitaire (InVS)

Sexe et quimbois a U Cour 'assises
Les "amants diaSoliques", Thomas Levi et Marie-Louise Valbert, qui ont assassin de
concert I'ancien amant de cette derniere, Joel Theo, le 22 decembre 2007 a la Pointe
Chaudiere au Vauclin a I'issue d'un bain de purification ont ete condamnes le 15 avril
respectivement a 23 et 25 annees de reclusion criminelle par la Cour d'assises. Le
corps de la victim Joel Theo avait ete retrouve sans mains et sans tAte. Un crime sur
fond de sexe et de "quimbois".

GilberteAUef n'estplus
Nous avons appris avec une grande tristesse le deces dans la nuit du 16 au 17 avril
2011, de Gilberte Salem, nee Serfaty, spouse d'Henri Alleg.
Membre du Parti communist algerien, elle avait joue pendant la guerre de liberation
national un r6le actif aupres de la direction de son parti et mene une action efficace
pour arracher son maria des griffes de ses tortionnaires apres qu'il eut ete arrete. Fi-
dele a son ideal communist jusqu' la fin de ses jours, elle a toujours milite avec
discretion mais efficacite.
Nous nous associons au deuil qui frappe notre camarade Henri Alleg qui a toujours
ete proche de notre combat et lui presentons ainsi qu'a ses enfants nos condoleances
et I'expression de notre solidarity.
Justice

La Martinique n'oubliepas Thierry Dol

Le Martiniquais Thierry Dol, pris en otage au Niger
dans la nuit du 15 au 16 septembre, avec quatre au-
tres Frangais, un Togolais et un Malgache, employes
des societies frangaises Areva et Satom, par la
branch d'AI-Qaida au Magreb Islamique (AQMI), est
soutenu moralement par toute la Martinique, y com-
Spris les militants communists et leurjournal Justice.

Le 6ien-re et eprogrs e C'Europe ont t Bii avec fl sueureet
es cadavres des Negres, desjrabes, des Indiens et des Jaunes. Cefa
nous 4cidnsd new plus foub6er" Frantz Fanon


' CII^^S^^B^^^S^S1WZ!^^^^


[ $A A FA






http://www.iournal-iustice-martinique.com


Vie chore, pouvoir 6'achat, emploi

Nicolas Sarkozy s'est fait 1eire en France en 2007 en se
presentant come "'e president du pouvoir d'acat" et en
declarant pour cela qu'il fallait "travaiferpluspourgagner
pl us".
En r6alit6, ce pouvoir s'est rev6e1 le plus r6actionnaire de-
puis la second guerre mondiale. II s'est attaqu6 a plus
d'un siecle de conquites sociales. Et I'affaire Bettencourt
a rev6el6 des milliers de citoyens sa proximity avec les
puissances d'argent, avec les riches.
Des milliers de Martiniquais (ses) ne peuvent plus bou-
cler leur budget. Le problbme du pouvoir d'achat s'ex-
prime notamment par I'augmentation considerable et
continue de leurs "depenses contraintes" (le logement,
I'6nergie, sans oublier le carburant, etc).
En Martinique, ces d6penses incontournables ou 'pr-ez-
agees", representent 41 % du revenue d'un foyer moyen.
Et pour les foyers les plus modestes, elles absorbent 84 %
du revenue. Voila la r6alit6 crue de notre '"arad s"!
Un cinquibme d'entre nos compatriotes vit avec moins de
616 euros par mois qui est le seuil de pauvrete defini of-
ficiellement dans notre pays, alors qu'il est de 880 euros
par mois en France. Nombreux sont des jeunes et des re-
traites. Si on retenait le montant en vigueur pour la
France, ce sont prbs de 4 Martiniquais sur 10 (37,6 %
exactement) qui sont contraints de se d6brouiller avec
moins que ce qui est n6cessaire pour vivre dans ce pays.
Parmi ceux qui ont un travail (moins d'un Martiniquais sur
deux est en emploi), un cinquibme (22 % exactement) doi-
vent se contenter du Smic fixed A 1073 euros nets au ler
janvier 2011, soit une augmentation du taux de I'inflation
en France en 2010, A savoir + 1,6 %. Fin janvier 2011,
ces travailleurs pays au Smic avaient d6jA perdu 0,7 %
par rapport A I'inflation officielle, puisque I'augmentation
des prix en Martinique 6tait de 2,3 % sur un an.
Et n'oublions pas que I'lnsee lui-meme chiffre officielle-
ment la difference global de coOt de la vie avec la France
a + 17 % en Martinique et A + 45 % pour I'alimentation,
poste de d6pense essential pour les moins favorises de
notre society capitalist et n6o-coloniale. Chiffres, il faut le
dire, contests et contestables.
Quant aux travailleurs du secteur public, presents
comme '"prvi gs", entire I'annee 2000 et mars 2011, le
point function publique avait perdu 11 % de pouvoir
d'achat en France. Avec la difference de hausse des prix,
la perte en Martinique est de I'ordre de 13,5/14 %. La fa-
meuse prime de vie chore de 40 % en a pris un serieux
coup. Et le pouvoir announce la poursuite du gel du point
function publique en 2012, comme en 2011. Pacte de
I'euro oblige.
Les prix des products alimentaires comme I'huile, les
pAtes, le sucre, etc. vont augmenter jusqu'A 20 % en rai-
son de la speculation sur les matibres premieres agri-
coles. Le PDG de Total predit un Super sans plomb A 2
euros par litre en raison de la speculation sur le p6trole
brut qui enrichit les majors p6troliers.


: 'impratif social

II faut un veritable
changement, une al-
ternative veritable A
cette politique en fa-
veur des riches et
des puissants tant en
France qu'en Marti-
nique.
La promesse par Ni-
colas Sarkozy, A des
fins 6lectoralistes,
d'une prime index6e
sur I'accroissement
des dividends ver-
ses aux actionnaires
des entreprises de
plus de 50 salaries
laisserait sur le bord de la route I'essentiel des salaries
martiniquais du priv6 don't plus de 70 % (France : 60 %)
travaillent dans des entreprises de moins de 50 salaries.
Les communists martiniquais demandent :
- de taxer les revenues financiers des entreprises;
- de r6evaluer I'ensemble des salaires, des indemnisa-
tions du ch6mage et des retraites et de les indexer sur
1'6volution r6elle du co;t de la vie;
- d'augmenter de maniere significative le Smic sur la
base de la creation d'un Smic martiniquais refl6tant les
depenses r6elles minimales n6cessaires pour vivre en
Martinique. Si le coQt de la vise est superieur officielle-
ment de 17 % A celui de la France, le Smic doit int6grer
cette r6alit6 ;
- d'augmenter les minima sociaux fixes par r6f6rence
au Smic ;
- la titularisation de tous les pr6caires et, en attendant,
le maintien des contracts aides au niveau de 5 300 ;
- la reliance des n6gociations salariales, tant au niveau
des branches que des entreprises dans le priv ;
- des tariffs sociaux pour les carburants et le gaz au
b6n6fice des plus bas revenues ;
Pour letter contre la vie chbre, il faut prendre enfin le d6-
cret d'application de la loi de d~veloppement des DOM
(Lod6om) qui, A I'issue des movements sociaux de f6-
vrier-mars 2009, a inclu en mai 2009, sous la pression des
parlementaires des DOM, la possibility de fixer les prix
des products de premiere n6cessit6 dans ces pays.
Surtout, il conviendra de prendre des measures efficaces
pour que I'augmentation des revenues s'oriente vers le
march local et contribute A cr6er I'emploi et A soutenir
I'activit6 du pays, au lieu r6amorcer le cycle pervers de
I'importation.
Pour imposer ces measures de bon sens qui permettraient
de vivre un peu mieux, il faut lutter avec les communists.
Mais pour avancer r6ellement, nous devons conqu6rir un
vrai pouvoir martiniquais d6mocratique et populaire.
Michel Branchi


~ J~R~!~n~;~)~nnn~,~uq~~ ~


r E TO






http://www. iournal-iustice-martinique. cor


Premier Mai be tutte, be reven6ication et be solibarite
.. i . . . . ....


Relance des n6gociations salariales dans les branches et les entreprises
Dimanche ler Mai les travailleurs, les chomeurs, les retraites
doivent se retrouver a la Maison des Syndicats pour cette
grande journee de lutte pour dire non aux injustices sociales,
non a la politique de casse social conduite par le gouverne-
ment qui obeit aux directives du syst6me capitalist en frappant
seulement les masses laborieuses.
Nous devons dire non au ch6mage insupportable qui frappe
notre people et d'abord notre jeunesse a qui le colonialisme
n'offre comme perspectives que celle du desespoir, du renon-
cement.
Nous devons apporter notre soutien aux luttes actuelles oi les
travailleurs doivent encore se battre pour exiger I'amelioration
de leur pouvoir d'achat, contre les licenciements comme ceux
qui semblent se preparer au sein des enseignes Leclerc (cen-
sees nous apporter du pouvoir d'achat), contre les mauvaises
conditions de travail comme pour les transporteurs du CMT. Les

Sur te front bes tuttes

Foob Circus
A Food Circus la mobilisation se pursuit. Jeudi matin 21 avril,
a I'appel de la CDMT une manifestation de solidarity avec le
personnel greviste dans I'enceinte meme du centre commer-
cial "fa gal~ria"a eu lieu. Si, a I'origine du conflict il etait ques-
tion du licenciement d'une salariee juge abusif par le syndicate,
aujourd'hui il s'agit de discuter sur une plate-forme de revendi-
cation portant notamment sur les points suivants: paiement au
taux legal des heures supplementaires, prise en compete de I'an-
ciennete dans les salaires, paiement a taux legal des heures
de nuit, attribution d'un panneau aux syndicats, respect des
jours fries legaux et des 5 jours locaux, arret de la diffamation
sur la salariee licenciee.
Ce conflict fait ressortir un certain malaise dans I'entreprise et
les griefs sont nombreux, selon le syndicate CDMT A savoir:
"cDes salaries payees avec des salaires de misre ,une majority de
femmes dans des secteurs de la restauration don't on connait fes
conditions de travaildifficies, sans droit, sans garantie du ennde-
main, que 'on utiise come on veut, quandon veut: en CDD, en
Interim, d tempspartielimposi, en Contrat Unique d'Insertion, ou
come stagiaires de longue durie a 30% du S5MIC"
Une rencontre prevue dans I'apres-midi du jeudi 21 avril, n'a
pas eu lieu, la direction de I'entreprise ne s'etant pas presented.

Chauffeurs be la CMT
Les chauffeurs de la Compagnie Martiniquaise de Transport


agents d'EDF sont contraints d'occuper le centre de comman-
dement de la central de Bellefontaine pour se faire entendre
de leur direction parisienne sur leur plate-forme de revendica-
tions que nous avons evoquee dans de precedentes editions.
Nous devons militer pour le enforcement du front syndical au-
tour du Collectif du 5 Fevrier pour mener la lutte centre la vie
chere et pour rappeler le gouvernement a ses responsabilites,
au lieu qu'il ne depense des millions dans la guerre colonial
comme celle qu'il mene en Libye. Nous devons exiger I'appli-
cation de la "loipour fe dveloppement iconomique des (DOM de
mai 2009 (Lodiom) quipermet defrer ;es prij des products de pre-
nnire nicessiti dans fes WDOM et COM (Col~ectivitis d'outre-mer)"
En Martinique comme dans le monde, la period actuelle est
marquee par I'imperialisme agressif, des politiques neoliberales
contre les travailleurs et la crise economique international du
system capitalist. Les nombreuses luttes menees a travers le
monde sont I'expression de I'exasp6ration des peuples et leur
volont6 d'agir plut6t que de subir. Cette crise frappe tous les
secteurs: l'economie, I'environnement, la quality de la vie, la
culture et le changement climatique.
Oui, nous devons 6tre a I'unisson des peuples d'Afrique,
d'Amerique Latine, de la Caraibe, d'Asie, du Pacifique, pour lut-
ter contre le mal developpement, la misere, la guerre, la famine,
etc., des maux generes par le system capitalist. Nous appe-
Ions a mener la lutte pour une meilleure repartition des ri-
chesses, pour la paix et I'amitie entire les people pour plus de
progress et plus de prosperity.
Tout' moun an nou mache pou la viktwa
Fernand Papaya


ienrano uramousy ae la u; I M au centre arena les cnauneurs ae la ;M I
(CMT) affilies I la CSTM poursuivent leur movement en depit
de la decision du Tribunal demandant la liberation des access
de I'entrep6t de I'entreprise, suite I la demand de la directrice
Mme Sandra Casanova. Le 11 avril 2011 un movement a de-
but6 avec un cahier de revendications portant sur les salaires
mais aussi sur les conditions de travail et en particulier sur I'etat
du parc automobile. Face a un constat d'echec dans la nego-
ciation, la direction souhaite faire intervenir I'Association des
mediateurs pour permettre aux deux parties de trouver une
issue rapide du conflict. Pour Bertrand Cambusy de la CSTM,
ce movement vise en particulier a offrir aux usagers un meil-
leur confort en empruntant des vehicles conformes aux regles
de security. II s'en remet a I'arbitrage de la Direction du travail.


Jeuai2 Aril 207r i-itCe'17-


[LTmTE5.00AE5






http://www.iournal-iustice-martinique.com


r~~~I 7top V EUL


Un nouvel ouvrage sur "L'nsurrection be Martinique" par Gilbert Pago


Gilbert Pago vient de faire paraftre un livre intitule "L'Insurrec-
tion de Martinique. 1870-1871".
Pour comm6morer le centenaire de la plus important revolte
paysanne de notre histoire (apres mai 1848), I'historien Armand
Nicolas, alors Secretaire General du
PCM, avait paraTtre en 1971, "'Tnsur-
rection du Sudde la Martinique (Sep-
tem6re 1970)". N AUIR
Cet ouvrage revelait, au grand public
une page important de notre passe, I
enseveli par le colonialisme.
L'lnsurrection du Sud est un souleve-
ment populaire parti de Riviere-Pilote
suite a la condemnation injuste du noir IDE M
Leopold Lubin pour avoir frappe un
blanc qui I'avait au prealable rosse
pour ne lui avoir pas cede le passage.
Un proprietaire blanc nomme Code qui
avait participe a la condemnation de
Lubin fut tue par les insurges pres d'un
lieu oi il y avait une croix, d'oi le nom
de Croix-Code. Par la suite il y eut une
impitoyable repression.
"L'Insurrection du Sud" en 1870
marque la fin de la society esclava-
giste pour deboucher sur la society ca-
pitaliste. C'est en fait un soulevement
paysan pour la terre, la liberty et la di-
gnite. C'est dans une large measure la
derniere des "revoltes d'esclaves". Nos
ancetres negres firent preuve d'une
reelle solidarity agissante, car nul ne
salt non plus qui a tue Code...
L'ouvrage d'Armand Nicolas suscita, Le livre de Gilbert Pag
notamment chez les jeunes etudiants de I'nsurr
et historians, une curiosity scientifique,


tinique (1870-1871)" est riche d'enseignements. II a ete pre-
sente le 14 avril a I'Atrium successivement par I'historien Ri-
chard Chateau-D6gat, Me Danielle Marceline, I'agriculteur
Jean-Marie Romanie (representant I'OPAM) et I'auteur lui-


Gilbert Pago


REACTION


RTINIQUE
0-1871


1o enrichi la connaissance
section du Sud


meme.
Tous en conviennent, I'auteur a fait
preuve d'une minutieuse patience
pour aller fouiller dans les archives ju-
diciaires et celles du bagne. C'est
ainsi qu'il decouvre, entire autres,
qu'une de nos heroTnes, Lumina So-
phie dite Surprise, s'appelle selon
I'Etat civil Marie- PhilomBne Roptus.
Lecteurs et lectrices decouvriront
d'autres aspects et les vrais fauteurs
de troubles outre Code, le baron de
Lareinty, etc.
C'est un livre qui, comme d'autres,
merite de figure en bonne place dans
les bibliotheques scolaires et fami-
liales. Gilbert'Pago atteste que le titre
"Insurrection de Martinique" n'est pas
usurped car toute la Martinique a ete
plus ou moins fortement impliquee du
Sud au Nord ainsi qu'en temoignent
I'affaire Lagrange a Saint-Pierre (Nov
1870) et des correspondances privees
qu'il cite.
Toutefois Gilbert Pago affirme: "Cette
Insurrection a done ete largement spon-
tanie, ce qui ne signifie pas qu'ele ait
6tifortuite. Trop de micontentements
existaient. Efle iciate i Riviere-(Pifote,
point parce qu 'une conjuration Caurait
dcciide mais parce que dans cette bour-


,iniA, frn cil,,a tin, cnr~nf,, c nct rdrom~nnton +nnj~ro nag, P~n-4;rn


passionnee, pour encore mieux comprendre cette tragedie. ""' """'""""' "" -J
Gilbert Pago est I'un d'eux. Chercheur obstine, militant de la Lubin, les provocations de Code et une certain contestation de
cause martiniquaise. fautorit mrunicipae ".
Car son ouvrage, qui vient de paraitre, "'Insurrection de fa Mar- Oui, c'est un livre a lire, a faire lire, sans histoire.
Andre Constant

Un po me be Lena Monnerot sur te 24 mars 1961


Justice


A venture creux, le cceur brise,
A sang couple, rire arrete,
A paix perdu, souci venu,
Mais le courage est notre dO.

Qui veut du pain aura du plomb,
Force de frappe et trahison.
Pour nous le pain ce n'est qu'un droit
Pour eux le plomb n'est qu'une loi.

Et dans les rues des reprimes,
Et dans la rue des opprimes,
Atoujours tort qui veut du pain,
A fort raison qui vend du plomb.


Les douloureux ont les mains vides,
Et les pervers par trop cupides.
Que dirait Dieu devant cela ?
Pour nous lui tairons les d6gAts.

Avangons tous, nos peurs en mains,
Avangons tous, nos pleurs en coin,
Ceux qui sont morts nous saluent bien,
Leurs pas d'alors s'entendent au loin.

Par tous les temps, avons trim,
Par tous les temps, avons cherche,
Pour retrouver notre JUSTICE,
Et notre espoir martiniquais.


Si nos cris ont lutte,
Pour tant de liberties,
C'est qu'au jour declare,
Nos corps auront gagne.

Devant fusils devils,
Nos choix auront germe,
Sous les coups repetes,
Pour tant de liberties
Lena Monnerot
Aout 2010
(En reponse au discours "Sur trois tones"
de Georges Gratiant)


-I J *






http://www.ioural-iustice-martinique.com


Samot regle ses comptes avec Alfreb Sinosa
-II- --I . ... ... .... -- ---


Alfred Sinosa est rest fiddle jusqu'au bout a la majoritM de Claude Lse
L'election de la president du Conseil general aura fait une vic-
time collaterale en la personnel d'Alfred Sinosa.
Le conseiller general du ler canton du Lamentin, membre du
group "Batir", fait I'objet de sanctions de son Parti pour etre
rested fiddle a Claude Lise jusqu'au troisieme tour du scrutiny qui
a about la victoire de Josette Manin.
On se souvient qu'a I'issue des deux premiers tours, les deux
candidates a la presidence, Josette Manin soutenue par le
group "Ensemble pourune Martinique nouvefe"et Claude Lise
du RDM s'etaient retrouves a egalite avec 22 voix.
Au troisieme tour, Alfred Sinosa avait ete present A la place
de Claude Lise centre Josette Manin, dans I'espoir de profiter
du benefice de I'age en cas d'egalite de voix. Une manoeuvre
qui n'a pas ete payante puisque le vote nul constate aux deux
premiers tours s'6tait finalement port sur la conseillere gene-
rale du Lamentin.
Une "trahiison deplus", selon Pierre Samot, le president de Batir,
bien mal place pour faire de la morale, et qui ne doit pas rester
impunie selon lui. Et d'annoncer avant meme la reunion des
instances de son Parti qu'Alfred Sinosa serait d6possede de
toutes ses delegations en tant qu'adjoint a la presidence de la
commission des finances de la municipality, a la Semavil et a
la Cacem. Tandis que, dans une interview dans le quotidien
France Antilles, David Zobda, le secretaire national de Batir,
precisait que "cela devrait sefaire fors du proclain conseilmuni-
cipaffixe au jeudi 28 avril, en attendant son exclusion du parti.
De son c6te, Alfred Sinosa refute I'accusation de trahison por-
tee centre lui. D'autant, affirme-t-il qu'il n'a jamais 6te informed
de la decision de son parti de presenter la candidature de Mme
Manin a la presidence de I'Assemblee departementale sous


I'6tiquette "Ensem6lepour une Martinique nouveTe" ni
de l'adhesion des conseillers du Lamentin a ce
group constitute autour du PPM.
Les manoeuvres de Samot et de ses acolytes pour
6vincer le president sortant du Conseil general ne
pouvaient que conduire au clash avec celui qui, lors
des consultations de janvier 2010, etait rest fiddle
c ses engagements en faveur de I'Article 74 et qui,
aux regionales de mars de la meme annee avait pu-
bliquement appele l voter en faveur de la liste d'AI-
fred Marie-Jeanne. Alors que Samot et ses fiddles
changeaient de camp.
C'est d'ailleurs au nom de cette fidelity a ses enga-
gements envers celui don't il a apprecie la gestion
Sdu Conseil general qu'Alfred Sinosa declarait : "j'ai
toujours eti mem6re de fa majority soutenant Claudw
Lise. Je ne vaispas varier aujourd'iui".
Invite dimanche dernier a I'emission de Mano sur RCI, Alfred Si-
nosa s'est defini comme un anticolonialiste convaincu ayant
une haute idee de la politique. II a defendu la necessity de I'au-
tonomie pour engager un developpement veritable. II a pu lon-
guement s'expliquer sur son different avec Pierre Samot qui
aurait tout fait pour le tenir a I'ecart de ses tractations avec le
PPM. Evoquant I'histoire du Lamentin et de la Martinique, il a
rendu hommage a I'action des communists de la premiere
heure comme Fernand Guilon, Georges Gratiant ou Georges et
Solange Fitte-Duval dans I'eveil de la conscience martiniquaise,
sans cacher pour autant sa mefiance vis-a-vis de notre parti.
Sous pretexte de refuser la polemique, il a esquiv6 les ques-
tions embarrassantes concernant la gestion du maire. Tout au
plus, il a avoue son opposition a I'adhesion de la ville a la
Cacem et formula du bout des levres ses reserves vis-A-vis de
la Semavil. Mais il n'a pas h6sit6e d6noncer fermement la ligne
politique des dirigeants de Batir qui, selon lui, aboutira a faire du
Lamentin un "quartierde Fort-rie-Trance". Pour lui, le ver est
deja dans le fruit. Et d'appeler les Lamentinois a s'opposer a
cette derive.
Osera-t-il maintenant dire tout haut au conseil municipal ce
qu'il pense tout bas depuis si longtemps ?
Pour celui qui avait accompagne P. Samot dans son entreprise
de demolition du Parti Communiste, le reveil est rude. II de-
couvre aujourd'hui la veritable nature de cet homme, specia-
liste des coups bas, pret a tout pour assouvir ses ambitions
personnelles et qui s'est lui-meme defini comme "un tueur en
politique". Ce qu'il avait certainement oublie.
GE


Conseil General:Le PPM se taille la part au lion aes commissions


Le jeudi 21 avril 2011, les elus du Conseil general se sont reu-
nis en seance pleniere pour examiner des questions a carac-
tere technique a savoir:
Adoption du reglement interieur du Conseil General ; delegation
de competence du Conseil General a la Commission Perma-
nente; delegation de competences du Conseil General a la pre-
sidente du Conseil General ; mise en place des commissions
techniques; regime indemnitaire des elus.
Le caractere technique de ces questions n'a pas souleve de
debat particulier. II faut souligner toutefois que les elus PPM et


allies avaient, durant la champagne electorate, explique qu'il fal-
lait "une nouvelle governance" au Conseil General, que I'au-
dace 6tait dans "leur camp". Tous ces points, votes pour la
plupart soit 6 une large majority (reglement interieur) ou a I'una-
nimite pour le reste, ne sont que la reprise de I'existant. II faut
souligner qu'un point de I'ordre du jour a souleve quelques ob-
servations de la part de I'opposition. II s'agit de I'interpellation
du Prefet demandant que le budget de I'ADI (Agence Departe-
mentale d'lnsertion) joint au budget general en annexe soit in-
tegre au budget 'general. A I'origine, le choix fait par la


- .nr~~:rs,rpRri~~ ,.


["tOLiTe I






http://www.ioumral-iustice-martinique.com


Collectivite consistait a bien identifier les defaillances
de I'Etat en matiere de dotations budgetaires. Dans un
courier adresse au Conseil General, le prefet se re-
serve le droit de saisir le Tribunal Administratif. Ainsi la
pr6sidente du Conseil General a demanded d'integrer le
budget de I'ADI au budget general car elle "n'aurait pas
souiaiti que sa mandature commence par un contentiewu
avec rEtat". Sa position fut adoptee par 24 voix (en-
semble pour une Martinique nouvelle et droite) contre
18 (RDM et allies). Faut-il rappeler que c'est & I'unani-
mite que les deux collectivites avaient protest contre
"(e enforcement des pouvoirs duprefet"dans le project de
la Collectivite Unique de Martinique ? Et on voit que
"faudace", "fa governance nouvefle" se concretisent par
une "capitulation"comme le soulignent les elus de 'op-
position.
Le PPM et allies trustent 9 commissions sur 14, la droite 3, et
le RDM et allies 2.
A I'occasion de cette pleniere, Alfred Sinosa, accuse de "trahi-
son" par Pierre Samot, a tenu a dire "qu'i[n'a trahiipersonne",
precisant que Josette Manin n'etait pas la candidate de "Bdtir"
mais celle du FPM". Ironisant sur le fait que toutes les d1le-
gations municipales lui soient retirees, il a declare qu'il peut tres
bien vivre de sa retraite de I'education national, ce qui n'est
pas le cas pour certain.
Sa ki ni mousach an soley veye la pli.
Fernand Papaya

La liste bes Commissions et ae eturs presidents:
1 Finances, Budget etAffaires europeennes: Raphael Se-


Josette Manin a pr6side sa premiere stance pl6ni6re
minor (PPM)
2 BTP, Equipement: Eric Hayot (droite)
3 Culture, Patrimoine: Jocelyn Regina (PPM)
4 Sports : Jean Claude Jabol (PPM)
5 Affaires sociales, Jeunesse : Patrick Fleriag (PPM)
6 -Agriculture, Pdche : Luc De Grandmaison (PPM)
7- Education, TIC : Andre Charpentier (droite)
8- Logement, Habitat: Sylvia Saisoothane (droite)
9 Environnement, Risques, Developpement durable,
Agenda 21 : Athanase Jeanne Rose (RDIM1)
10 Transports : Johnny Hajjar (PPM)
11 -Ad hoc Assembl6e Unique : Raphael Vaugirard (FSM)
12 Cooperation Regionale : Guy Annonay (droite-allie RDM)
13 Developpement economique et Tourisme: Jean-Michel
Jean-Baptiste(PPM)
14 Textes : Rodolphe Desire (PPM)


"Josette Manin est ibre"!


Lu dans Palima Hebdo
Sn 14 du 4/04 au
10/0412011.
Francis Carole et CI6-
ment Charpentier-Tity
ecrivent notamment sur
la marge de manoeuvre
don't dispose Josette
Manin a la tate du
Conseil General:

"Le president de region,
y don't chacun sait bien que
S la finesse politique n'a ja-
mais 6et le point fort, a eu,
Francis Carole, president du Palima dans France-Antilles des
2 et 3 avril 2011, la lumi-
neuse inspiration de clamer: "WManin est i6re... ".
Se serait-il autorise cette liberty de language et d'attitude a
I'egard de Claude Lise ou d'Alfred Sinosa ? II est permis d'en
douter.
En reality, cette declaration, a priori insignifiante, est lourde de
sens. Elle exprime, quant au fond, le rapport de domination que
celui qui I'a enoncee entretient avec le sujet don't il parole.
Ceux qui ne se laissent pas griser par I'ecume souvent hypo-
crite des mots ont vite fait de decrypter le message adresse a
Madame Manin et a la Martinique : "Manin est i6re. .. sous ma
haute surveillance et mon tutorat".


Letchimy announce done aux Martiniquais, publiquement, moins
de 48 heures apres le changement de presidency au Conseil
General, qu'il a pris possession du department et que Ma-
dame Manin est sa captive, une president a son service. II pro-
clame sa main-mise personnelle sur les deux institutions. II
revendique SA victoire. Supreme humiliation, dans cette meme
interview, il dicte sans retenue sa feuille de route a "Josette"!
La politique n'est ni une procession angelique ni un concours
de candeur. La simple analyse des faits montre que la nouvelle
president a poings et pieds lies.
D'abord, les bataillons: Madame Manin n'en a pas au Conseil
General, si ce n'est un David Zobda bombarded premier vice-
president, sans la moindre connaissance et experience de lins-
titution departementale. L'essentiel de sa majority est done
constitute d'elus ppm don't elle devra obtenir I'approbation avant
toute decision majeure.
Ensuite I'encadrement: Tres rapidement, le neo-ppm, mieux
prepare a cet exercise que "Bdtir", yplacera sa nomenklatura
aux postes cles de I'administration et au Cabinet charge d'en-
tourer et de conseiller Madame Manin, laquelle ne disposera
pas des moyens de contrer la frenesie des nouveaux petits
gouverneurs, assoiffes de pouvoir.
Enfin la volonte politique : Pierre Samot, maire du Lamentin et
president de "Bdtir" auquel Josette Manin a rendu un vibrant
hommage lors de son discours d'investiture, n'ajamais ete por-
teur d'une vision pour la Martinique. II se satisfera d'un poste de
senateur et se taira".
Palima


POLI


J~n~~rmrq~Rh~q~ F--~--






I http://www. ournal-iustice-martinique. com


Apostrophe: L'imaginaire au pouvoir a la Region


Le nouveau president de Region a charge Patrick Chamoiseau
de mener a bien le project de lancer deux "zones dattractiviti rg-
gwonales": Saint-Pierre et Trois-llets, nommees le "grandSaint-
cPierre" et "L 'embeflie Trois-Ilets".
France-Antilles du 18 avril a public un entretien entire Rudy Ra-
bathaly et Patrick Chamoiseau pour expliquer le sens de ces
projects.
Sur la signification de I'expression "zones d'attractivite rigio-
nales", I'ecrivain indique "qu'iC exjste dans ces deux spaces des
potentialitis culturefes, mimorielfes, patrimoniafes, arciitectu-
rales, et touristiques dune tres haute intensity II s'agirait done
de les amplifier pour ameliorer "e 6ien-itre et te 6ien-vivre"des
residents et des visiteurs et voyageurs. Cela, on comprend.
A la question de savoir pourquoi un tel project a 6te confine & un
ecrivain et non a un architect, le charge de mission repond :
"e pense que fe president a comprise qu'iffalTait sans doute aban-
donner Cidae de 'devefoppement', d connotation itroitement dco-
nomique et social, pour tenter un efan daimaginaire quiferait de
[intention culturelfe fa dynamique d'un epanouissement icono-
mique, social urbain et touristique... Cefa revient de passer de
fidie 'dveloppement' d celle 'd6panouissement'".
Quelle difference entire "epanouissement" et "developpement"?
Notre prix Goncourt argument: "L'epanouissement permit une
ampCficationplusjuste des potentialits internes. 'Un movement
endogine, qui a de rintirieur vers Cexterieur, et pas inverse


come c'est souvent fe cas dans la mystique du 'dveloppement'.
Par C'panouissement on est nicessairement dans un mode project,
et vice-versa".
En quoi un vrai developpement n'impliquerait-il pas des forces
internes et ne conduirait--il pas a I'epanouissement ? Myst6re
des mots.
Et d'ajouter que les urbanistes sont "dans un vertige de refle ion
et d'actions dans fequeltoutes les sciences hlumaines sont mobifi-
sies mais aussi tous fes symbofes, toutes [es mimoires, tous fes pa-
trimoines, toutes es visions, fes imaginaires, les utopies, es ombres
et es fumiires...".
L'esot6risme vient la au secours de la Martinique en crise.
A la question de savoir s'il dispose d'un budget pour tout cela,
Patrick Chamoisean se content de repondre que "ceprojet de-
vrait 6ien entendu indeficierd'un investissementfinancier massif,
comme les grands projects europbens. Bigre.
Les visions, les imaginaires, les utopies, les ombres et les lu-
mieres ont quand meme besoin de vulgaires financements pour
ce project que son promoter qualified de "colbssafet multidimen-
sionner'.
Ne parlez surtout pas de megalomanie.
"Tenter un lan d'imaginaire", certes oui. Quant I'audace de
"tenter un ilan" pour passer a I'autonomie, elle s'est engluee
dans la vase du 73.
M.B


Brochures et documents bisponibles au siege ae Justice


La brochure "Discours sur trois tombes",
.- texte qui exprime I'indignation et la co-
s lere de Georges Gratiant, maire com-
muniste du Lamentin, prononce aux
obseques des victims de la repression
colonial du 24 mars 1961.
Prix 5 E

i Armand NICOLAS
Le Combat
d'Andr6 Aliker
Le Combat d'Andr6 Aliker, 6crit parAr-
mand Nicolas, Professeur d'Histoire, re-
tracant le parcours du Journaliste -
Gerant de Justice, assassin par les
hommes de I'Usine le 11 janvier 1934.
Prix : 5


Leopold Bissol : Sa vie, son
combat : Dirigeant commu-
niste, ler depute ouvrier mar-
tiniquais, son engagement aux
c6tes de la classes ouvriere.
Avec Cesaire, il a d6fendu et
vote la loi sur la departemen-
talisation le 19 mars 1946.
Prix: 5


Justice Hors series : 90e anniversaire.
"'Tmoin et acteur des advances
de notre peuple"
Prix : 10


Le fac-simile du e1r Numero
de Justice (8 mai 1920)
Prix: 5


"La Rivolution AntiescCavagiste de
9Mai 1848 i [a Martinique"
Ecrit par Armand Nicolas, professeur
d'Histoire.
Prix: 5 E


La Revolution Anthsdavaglste
de Mal 1848
la Martinique


Pour tous renseignements s'adresser a Justice
Angle" des rues Emile Zola et Andre Aliker
B.P. 4031 97200 Fort-de-France
Tl. : 0596 71 86 83 Fax: 0596 63 13 20
Mail : ed.justice@wanadoo.fr


V fein28' if2011 -ju 7jQPae


[ P"ItIQI -I



















wJustice- est habilite
a publier les annonces
legales etjudiciaires


ABOJ


Collectivit6s, Cabinets d'avocats, Notaires,
Experts comptables et Particuliers
Justice est un journal hebdomadaire d'information paraissant le
jeudi, habilit& par la Prefecture, a publier les annonces legales et
judiciaires sur le D&partement de la Martinique.
Les tarifs applicables en matiere d'annonces Igales erjudiciaires. cal-
cules a la ligne, sont fixes chaque annee par arr6t& prefectoral.
Votre announce doit nous parvenir le vendredi avant 11 heures
date de bouclage du journal pour une parution lejeudi suivant.
Votre Facture et unjustificatif vous seront expedies des parution
du journal.


w |
. .


Lfl inrme 0'o~,


Abonnez-vous a JUSTICE

Je desire recevoir "JUSTICE" chaque semaine a mon domicile
Nom .................................................................................Pr6nom ..........................................................................................
Adresse exact ................................. .............................................................................................................


Je regle par :


II cheque bancaire


D cheque postal


A I'ordre de la Societe des Editions Justice


Nos tarifs :
MARTINIQUE
GUADELOUPE/GUYANE
FRANCE
(Frais de port inclus)


1AN
] 90
Li 100 E
L 110 E


6 MOIS
Sso50
QL 55 e
LI 60 E


L esp6ces


3 MOIS
O 35 E
L 37 '
L 45 E


Retourner ce bulletin A : Soci&t6 des Editions "Justice" B.P. 4031 46 Rue Andre Aliker & E Zola 97202 Fort-de-France cedex
T6I: 05.96 71 86 83 Fax : 05.96.63.13.20 e-mail : ed.justice@wanadoo.fr Siret: 384 449 641 00016 RC 92B 131






[ VIEVVp RAU I


http://www. iournal-iustice-martinique. com


Lancement de la remise des carter 2011 du Parti Communiste Martiniquais

Pour un Parti communist renove au service 6e Ia Martinique

Intervention du Secrtairegeneral PCM, 6eorges Erichot (Extrits)


Georges Erichot remettant sa carte PCM 2011 au president Emile Capgras
Georges Erichot a bross6 un panorama des conditions
economiques, sociales et politiques dans lesquelles se de-
roule aujourd'hui le combat des communists martiniquais
: La crise du capitalism financiaris6 et mondialise avec
les guerres imp6rialistes (C6te d'lvoire, Libye, etc), la poli-
tique de regression social en France de Sarkozy, etc
.Nous avons public dans Justice n* 15 du 14/04/2011 la
parties ou ii analyse la situation politique actuelle en Marti-
nique. Nous publions ci-aprbs celle ou le Secretaire gene-
ral du PCM rappelle I'dchec du module neo-colonial
departemental en Martinique et la crise sp6cifique qui
frappe le pays.

I(...) A la Mrtinique, I'chee dumoiel needocolonial
anrdavpar ia crises capitalste.
Depuis deja des d6cennies, notre pays doit faire face au mal-
developpement d6coulant de son statut de colonie d6parte-
mentale avec des structures economiques encore fortement
marquees par l'hritage colonial.
La banane, seule culture d'exportation, est de plus en plus me-
nac6e par les measures d'ouverture du march europeen impo-
sees par I'OMC au nom du libre-6changisme d6bride. Notre
pays reste largement d6pendant des importations pour la sa-
tisfaction de ses besoins alimentaires. L'erosion des terres agri-
coles se pursuit, amplifiee par la proliferation des fermes
photovoltaiques, une aubaine generee par la d6fiscalisation.
Quant a I'industrie, en d6pit des avantages de toute nature
don't elle b6enficie, elle ne parvient pas veritablement a d6col-
ler 6 cause de la concurrence des importations.
Et que dire du tourism don't la d4gringolade s'est poursuivi
ces dernieres ann6es, malgr6 tous les efforts de promotion ?
La bulle immobilibre s'est d6gonfl6e entratnant le BTP dans le
marasme.
Notre 6conomie reste domin6e par le poids 6crasant des
grands groups lies aux grandes families locales qui partagent
le march avec quelques grands groups m6tropolitains. Elle
reste enferm6e dans le traditionnel schema colonial importa-
tion accaparement des transferts provenant de la France et
de I'Europe par la grande distribution- partage des profits entire
les different acteurs economiques locaux et ext6rieurs refus


d'investir dans la production locale jug6e pas assez
lucrative.
En d6pit des multiples lois programmes, LOOM,
LOPOM ou LODEOM, Plan Corail ou autres projects
de zones branches globales et des sommes consid6-
rables qui lui ont 6et consacrees, en d6pit des d6cla-
rations de ceux qui affirmaient, i y a encore quelques
ann6es, que notre d6veloppement suivait "une trajec-
S toire vertueuse", la Martinique reste englu6e dans son
mal d6veloppement et dans le marasme 6conomique.
L'inflation report a la hausse avec la flambe des prix
de l'6nergie et des products alimentaires.
Et contrairement aux affirmations des milieux patro-
naux, ce ne sont ni le movement social de f6vrier-
mars 2009, nile manque de dynamisme du CR et du
CG qui ont provoqu6 la crise don't les premiers signes
sont apparus des 2007.
La recession resulte pourl'essentiel des effects conjugu6s de la
crise mondiale, de la baisse des dotations de I'Etat, de I'effon-
drement des investissements communaux, de I'accroissement
des in 6galit6s sociales, de I'explosion du ch6mage, de la pr6-
carit6 et de la pauvret6.
Vouloir faire porter la responsabilit6 de la crise aux presidents
du Conseil Regional et du Conseil General comme I'ont fait
Serge Letchimy et des allies de la droite et du patronat reldve
d'une volont6 delib6ree de tromper le people a des fins basse-
ment politiciennes.
II faut d'abord chercher les causes r6elles de la crise dans
I'acharnement des gouvernements successifs a vouloir penser
et d6cider pour nous depuis Pars et done dans I'absence d'un
veritable pouvoir de decision domicili6 en Martinique.
Aujourd'hui, une evidence s'impose. Notre pays est confronted
a des difficulties 6conomiques, sociales et soci6tales d'une ex-
ceptionnelle gravity, en d6pit des efforts de certain m6dias
pour masquer I'ampleur de la crise
Ainsi, 'IEDOM, dans son derier rapport surl'ann6e 2010, note
que, pour la premiere fois, le PIB du pays avait subi "recu his-
torique" de 6,5% en 2009. Et la situation ne s'est guere ame-
lior6e en 2010, ni avec la "clarification institutionneffe"
decoulant des consultations de janvier 2010, ni sous I'effet du
fameux plan de reliance de 300 millions d'euros sur 3 ans lanc6
a grand bruit par I'actuel president de la R6gion et qui devrait
crer 5.000 emplois.
Et lorsque I'IEDOM signal "une moindre degradation de Cem-
ploi" I'ann6e derniere, Le Progressiste pr6sente cela comme
un recul du ch6mage. Alors que le nombre de demandeurs
d'emploi en r6alit6 augment de 1,9% en un an (+1 630) pour
atteindre le chiffre record de 40.272 depuis dix ans. Tandis que
parallmlement le nombre d'offres d'emploi reculait dans la
mdme period.
Un ch6mage massif qui n'epargne aucune cat6gorie, mais qui
frappe particulierement les jeunes de 15 a 24 ans don't 61%
sont sans emploi. Autre indicateur tout aussi alarmant, c'est le
developpement de la pauvrete. Dans notre pays, ce sont
70.000 personnel (20 %) qui se retrouvent en-dessous du seuil
de pauvrete fix6 a 616 euros centre 880 euros en France.


h Y8 ;i 2011-rjutc'R1S IS






http://www.ioumal-justice-martinique. com


Ni la timide reprise de la consommation, ni celle des exporta-
tions de banane ne suffisent a enclencher une veritable reprise.
Tandis que les l6us, depourvus de tout pouvoir de decision as-
sistent, impuissants, a une succession des groves qui plom-
bent encore davantage cette 6conomie d6ja si fragile.
La duret6 de certain conflicts sociaux illustre souvent la volont6
de revanche du patronat local depuis le movement social du
5 f6vrier 2009. Et les syndicats doivent continue a bataillerpour
obtenir le respect des quelques avantages arrach6s...
On pourrait continue encore longtemps la description de ce si-
nistre tableau qui montre que notre people est en grave danger.
-A cause des risques de d6structuration de notre soci6t6 mine
par les ph6nomenes n6gatifs comme la drogue, la violence et
I'incivilite qui se repandent au sein de notre jeunesse oisive et


sans perspective.
- A cause du vieillissement acc6l6er de sa population, conse-
quence de la saignee du BUMIDOM des annees 1960-70.
- A cause du genocide par substitution qui se pursuit.
Les Communistes ne peuvent assister, indifferents au lent glis-
sement de notre pays vers I'abTme. C'est la raison pour la-
quelle, au moment oD il aborde un tournant important de son
histoire, nous langons un appel la mobilisation de nos mili-
tants en vue du enforcement et de la renovation de notre Parti
afin qu'il soit en measure de peser sur les choix qui decideront
de notre devenir(..)"
Georges Erichot


/ I


Serge Letchimy rencontre La Commissaire europeenne a La peche et

aux affaires maritimes


Le president du Conseil regional, en sa quality de pr6si-
dent des R6gions ultraperipheriques (RUP), nous a fait par-
venir un communique sur sa rencontre a Bruxelles le 19
avril dernier avec la Commissiare a la peche et aux affaires
maritimes, Mme Maria Damanaki. II a tented de faire com-
prendre a cette derniere que la Martinique est dans la Ca-
raibe. Ci- apres des extraits.

"Le President des RUP defend la peche et I'aquaculture a
Bruxelles, en amount des propositions de la Commission euro-
peenne sur la politique commune de peche.
Serge Letchimy a rappele que les RUP disposent d'un article
specifique dans le TFUE: example : le concept de I'ultrap6ri-
pherie est reconnu aux articles 349 et 355 paragraphe 1 du
Traite de Lisbonne sur le fonctionnement de I'UE. Leur r6alite
justifie pleinement et pour I'avenir une mouture ad hoc de la
Politique Commune de Peche (PCP) qui integrerait, chaque fois
que necessaire et sans tabou, les specificit6s de ces regions.
II a plaid pour un changement de paradigme sur la concep-
tion de la Politique Commune de Peche qui doit rompre d6fini-
tivement avec I'absence de jonction entire les volets interne et
externe de la PCP par le biais d'adaptations pr6vues expres-
s6ment par le trait de Lisbonne pour tenir compete de I'ultra-
peripherie, en particulier par:
* la definition des dispositions specifiques de gestion et de
protection des resources marines dans nos zones maritimes,
permettant d'assurer la stability et la perennite de I'activit6 de
peche (...) dans les RUP ;
* la possibility de career un Conseil Consultatif Regional
(CCR) par bassin maritime et la mise en oeuvre de moyens fi-
nanciers adequats (...);
* le maintien du principle du taux d'intensite d'aide majoree
pour les actions cofinanc6es, ainsi qu'une simplification des
procedures de gestion pour le FEP;
* les aides a la creation des organizations de producteurs
devraient pouvoir etre octroyees sans degressivite ni limited
dans le temps afin de tenir compete des handicaps de I'ultrape-
ripherie (...);
* La preservation des dispositifs specifiques de compen-
sation des surco0ts pour I'ecoulement des products de la
peche au-deld de 2013, en tenant compete des limitations struc-
turelles et permanentes qui affectent le secteur (...);
* En ce qui concern la flotte de peche, il convient de poursui-
vre le developpement des flottes etablies dans les RUP en


function de la resource disponible, et de proroger les aides a
la modernisation de la lotte;
* une analyse d'impact prealable sur I'amelioration de la
governance maritime dans ces aires sp6cifiques (planifica-
tion de I'espace maritime, recherche marine et maritime, sur-
veillance maritime int6gree, cooperation regionale).

Enfin, le President des RUP a affirm qu'il important de conti-
nuer a assurer la protection des resources halieutiques et de
la biodiversity marine (...)
Plus particulierement pour la Martinique, Serge Letchimy a at-
tire I'attention du Commissaire sur la necessity d'adaptation et
d'assouplissement des dispositifs europeens, notamment sur:

1- I'arret des aides publiques a I'acquisition de navires
neufs (cette measure europeenne est li6e la surexploitation
des especes et des rejets en mer) alors qu'a la Martinique, il
s'agit d'une peche artisanale : la ponction dans la mer des ca-
raibes est de 4% de son potential exploitable.
2- la mise en oeuvre des Accords de partenariat econo-
mique et du MERCOSUR, II conviendrait une reciprocity ou
effects miroirs des products imports des pays tiers et une just
compensation.
3- La problematique de la pollution a la Chlordecone et la
necessity de reconversion et le red6ploiement vers le large
4- I'lntegration de la Martinique dans la strategic euro-
peenne de la politique maritime integree ocean atlantique".

NDLR : Au-dela du jargon technocratique, il faut comprendre
que, apres ses pr6decesseurs, le president du Conseil regional
de la Martinique, en tant que president des regions dites "u-
trapeiripieriques" a tented d'expliquer aux euroocrates de
Bruxelles que les conditions de la peche dans la Carafbe sont
differentes de celles prevalant en Europe. Or I'essentiel des de-
cisions concernant la peche sont de la competence de I'Europe.
Reste a savoir quelle interpretation de la specificitye" vont
consentir les dits eurocrates dans le cadre du concept fumeux
d'ultraperiphericite des article 349 et 355 du Traite de Lisbonne
(ex-article 299-2 du Traite d'Amsterdam).
Ce statut de RUP doit evoluer vers un vrai statut specifique per-
mettant de deroger aux regles europeennes en function de nos
realites.
A.G.


V 7 PA-,


'-F e 8Arif01mw i21uff c ae






http://www. ounal-iustice-martinique. cor


Inbicateurs en Martinique


Le SMIC (Salaire Minimum Interprofessionnel be Crois-
sance)
9 euros horaire brut (+ 1,6 % au ler/01/2011 par rapport au
ler/01/2010))
1 365 euros mensuel brut (35 heures)
1 073 euros net
Source: P61e emploi

La hausse bes prix en Fevrier 2011
+ 0,5 % pour un mois (+ 0,5 % en France)
+ 3,1 % pour un an (+ 1,7 % en France)
Indice INSEE
Base 100 en 1998
Fevrier 2011 :126,1
Source: ledom/Insee


Ecart be prix Martinique/France (mars 2010):
+ 16,9 %
Source: Insee


Deman6eurs W'emploi Fevrier 2011
*Categorie A (actes positifs de recherche d'emploi, sans em-
ploi)
- 0,3 % en un mois
- + 3,2 % en un an
- 41 270 personnel (+ 1 276 chomeurs officials de plus sur un
an)
- Taux de chomage :
25,0 % de la Pop Active (165 370 personnel en 2010)
France: 9,2 % (4e T 2010)
- Taux de ch6mage 15-24 ans:
62,2 % (enq emploi Insee 2010);
(France: 22,3 % 46me T 2010 ; Union Europeenne/ Pays de-
veloppes : 17,7 % en 2009)
*Categories A, B et C (actes positifs recherche d'emploi et ac-
tivite reduite) : 45 100 (fevrier 2011)
Source: ledom/DDTEFP/Dares


La CGT fete te 163e anniversaire a
Dans le cadre de I'annee des Outre-mer et du 10e anniversaire
de la loi Taubira de janvier 2001, reconnaissant enfin, apres des
dizaines d'annees de luttes, les traites negrieres comme "crimes
centre C/iumanit" la CGT a decide de placer le Mardi 10 Mai
2011 sous le signe du "Tout Monde", en hommage a Edouard
Glissant et de "TEmancipation iumaine". C'est aussi I'annee du
50e anniversaire de la mort de Frantz Fanon et le 6e Forum re-
vendicatif et cultural de la CGT qui participe du devoir de me-
moire pour faire avancer vers les incontournables reparations.
Ainsi la CGT estime que "'annie des Outre-mer, dicritfe par e
gouvernement, nepeut se cantonnerd rendre visible (e carnaval fa
cuisine, fa musique et diversproduits des eX-colonies de la France"
et veut "se saisir de cette opportunitM pour riaffirmer fes revendi-
cations tant celTes des orginaires des DOM vivant en Trance que
ce/Tes des travaileurs etpopulations des DO0M, toujours d'actua-
lite apres lesgrandes futtes de 2009".
La CGT donne rendez-vous le Mardi 10 Mai de 13 h a 2 h du


ie 'abolition be lesclavage


,i ;; i Lj'i ,. fl "-'a i1'fc]1 2






vie la lof de I001



nnverel

martin, dans le Patio du complex CGT 263 rue de Paris-
93100 Montreuil
Metro: Porte de Montreuil ou Robespierre.


SOS Racisme a aepose plainte contre Clauae Gueant pour incitation

a La discrimination racial


L'association SOS Racisme a depose plainte devant la com-
mission des requetes de la Cour de Justice de la Republique
(CJR) contre le ministry de I'lnterieur, Claude Gueant, pour in-
citation a la discrimination racial, a-t-on appris le 22 avril 2011
aupres de la CJR.
Selon la CJR, cette plainte a 6et enregistree le 21 avril.
La plainte vise des declarations du ministry le 4 avril, en marge
d'un replacement a Nantes et a la veille du debat de I'UMP sur
la laIcite : "C'est vrai que f'accroissement du nom6re desfid~les de
cette region et un certain nom6re de comportements, posent pro-
breme", avait dit le ministry.


Cette plainte devrait 6tre examine lors d'une reunion en mai ou
juin. La commission des requetes dira alors si la plainte est re-
cevable.
Si elle est jugee irrecevable, I'affaire s'arrete Ia. Dans le cas
contraire, le procureur general pres la Cour de cassation, Jean-
Louis Nadal, saisira la "commission d'nstruction"de la CJR, for-
mee de trois magistrats de la Cour de cassation, et une enquete
sera ouverte.
A I'issue de ces investigations, ce college pourra prononcer soit
un non-lieu, soit un renvoi du ministry devant la CJR.
"Je n'aijamais rien dit quisoit de nature raciste"et "rien n'estplus


wr :eui28Arilf2Oll-jufftic'17p-i.


t EONMI I


kA






http//www. iournal-iustice-martinique. cor


o)ignei de ce quejepense que fa xienopho6ie", avait declare Claude
Gueant mercredi, interrog6 sur cette plainte en marge d'un de-
placement sur le theme de la security en Seine-Saint-Denis.
"'Tout ce quej'ai dit, tout ce quejefas, c'est prcisnment pour vi-
ter que La xijnopho6ie ne gagne mon pays", avait-il insisted. "Ob-
servez ce qui se passe d iPeytn.eur, je ne veux pas fa pour ca
France".
Ces propos "ne sontpas un simple derapage mais sinscrivent dans
un discours recurrent chiez fe nouveau ministry de f'Intrieur, dis-
coursfonudpour 'essentiefsur fai nopliobie et a discrimination",
repond SOS Racisme dans sa plainte.
La plainte cite d'autres declarations du ministry Claude Gueant
depuis le 15 mars, concernant notamment les Frangais qui "ont
parfois le sentiment de ne plus etre ciez eux" et son usage du
terme "croisade"a propos de 'action menee par Nicolas Sar-
kozy pour convaincre la communaute international de la ne-
cessite d'une intervention en Libye.
La CJR est competente pour juger les crimes et delits commis


Prime be 1.000 euros Je Sarkozy :
Le 7 avril dernier, le president Sarkozy annoncait
I'institution d'une "prime e 1.000 euros"pour les sa-
laries des entreprises qui distribuent des divi-
dendes, c'est-a-dire des benefices, a leurs
actionnaires.
Une proposition qui sent I'electoralisme et qui a
aussi declenche une levee de boucliers tant dans
les milieux patronaux que chez les syndicats. Mais
pas pour les m6mes raisons, evidemment.

Sarkozy rattrape par ses processes eectorates .
A un an des presidentielles et alors que la quasi-tota-
lite des sondages lui predisent une elimination des le
premier tour, le president-candidat se voit contraint de
deployer des tresors de demagogie pour tenter de re-
cuperer I'electorat populaire qui semble I'avoir d6finiti-
vement abandonne. Car les plus de 6 millions de
salaries y compris ceux de I'outremer, qui doivent se conten-
ter d'un salaire de misere de moins de 750 euros par mois,
n'ont pas oublie ses promesses d'etre "Ce president du pouvoir
dacfiat"qui les engageait a "travailTerplus pourgagnerplus".
Au contraire, ils ont assisted durant les quatre annees deja pas-
sees de son regne, a la degradation continue de leur pouvoir
d'achat, au developpement de la precarite et de la pauvrete, a
la suppression massive d'emplois tant dans le secteur public
que priv6.
Mais, grace aux syndicats et en particulier a la CGT, ils sont au-
jourd'hui mieux informs des profits colossaux, en hausse de
85 % par rapports a 2009, realises par les grandes entreprises
cotees a la Bourse de Paris. Profits qui ont atteint 80 milliards
d'euros en 2010, et qu'elles s'appretent a distribuer sous forme
de juteuses dividends a leurs actionnaires. Des sommes co-
lossales qui alimentent la speculation financiere au lieu d'etre
consacrees aux investissements productifs pour soutenir I'em-
ploi et ameliorer le pouvoir d'achat de ceux qui produisent ces
richesses.
Comment de tels benefices ont-ils pu etre realises, alors que la
croissance en France n'a ete que de 1,7% et que le ch6mage
explose ? Par example, le group p6trolier Total a beneficie de
I'augmentation des course du petrole qui ont progress de 40%


par les membres du gou-
vernement "dans exercisee
de feursfonctions".


II faut savoir que Claude
Gueant, principal conseiller
de Nicolas Sarkozy depuis
plus d'une d6cennie et an-
cien Secretaire g6enral de
I'Elys6e, dit tout haut ce
que pense tout bas cet
strange president de la Re-
publique frangaise qui
pense que les peuples
noirs ne sont pas entrees
danoirs IHne sont pas entire Claude Gubant, ministry de I'lnt6rieur,
dans 'Histoire. recidiviste
Les Martiniquais ne doivent
pas I'oublier et se laisser aveugler par la "panthionisation"
d'Aime Cesaire.
D'apres I'AFP 22/04/2011


Usine a gaz et a magogie Rectorate

-"" r


a --




Le pacte pour I'euro impose I'ecrasement des salaires
en 2010, tandis que GDF-Suez profitait de la hausse du prix du
gaz de plus de 60% depuis la privatization de ce secteur. Pour
faire face a la crise, toutes ont beneficie des aides multiformes
de I'Etat sarkozien : Aides publiques aux banques, plans de re-
lance, suppression de la taxe professionnelle, exonerations de
cotisations, financement par les fonds publics du ch6mage par-
tiel, assouplissement des licenciements, quasi blocage du
SMIC... Surtout elles ont fait pression sur la masse salariale et
pratiqu6 des licenciements.
A I'approche des elections, et au moment o0 plusieurs econo-
mistes des plus renommes demontrent que ces profits exorbi-
tants ne temoignent pas d'une bonne sante de I'economie mais
des sacrifices imposes aux salaries et posent la brOlante ques-
tion de la just repartition des fruits du travail, Nicolas Sarkozy
tente une grossiere manoeuvre de seduction de I'electorat ou-
vrier sur le theme du pouvoir d'achat avec sa "prime de 1.000
euros".

Dimagogie et usine a gaz
Le mardi 19 avril, en d6placement dans lesArdennes, oO il avait
promise a "ca Trance quisouffe" de ne pas la trahir, il a pu me-
surer I'ampleur des ravages de sa politique de regression so-
ciale. Car c'est dans ces regions devastees par la crise que les


*1euh 28A;rS^I 201 ii1-I.Pae 1


F UN -






http://www.iournal-iustice-martinique. com


salaries, en proie au desespoir, se laissent le plus seduire par
les arguments populistes et xenophobes du Front national.
Confronted au desamour des Frangais, Nicolas Sarkozy a,
comme il y a quatre ans, endosse le costume "duprisident du
pouvoird'achat"et sorti une grosse ficelle, en annongant dans
un premier temps la creation d'une "prime de 1.00 euros"qui se-
rait "obfigatoire" dans toutes les entreprises de plus de 50 sa-
laries qui verseraient des dividends a leurs actionnaires.
Une contribution aussitot rejetee par le Medef qui a beau jeu
de rappeler qu'il existe deja un dispositif d'interessement des
salaries et qui denonce un alourdissement des charges meme
si la prime ne representerait qu'une part infime des immense
profits r6alises.
Une proposition perque comme un "gadget" par les syndicats
pour dissimuler la politique antisociale du gouvernement qui
s'oppose a toute augmentation general des bas salaires, du
Smic, des retraites, des minima sociaux, et qui vient de renou-
veler pour la deuxieme annee consecutive, le gel du point d'in-
dice des traitements dans la function publique.
Une prime jugee particulierement injuste par les memes syndi-
cats car elle aggraverait les disparities entire les salaries des
grandes entreprises soumises obligatoirement au versement
de la prime et ceux des plus petites qui n'en verraient la couleur
que "seulement si fa va miezu", comme le dit lui-meme Sarkozy.
Mais cette measure apparait dangereuse a double titre. D'abord
parce qu'elle aggravera encore davantage les deficits publics,
car, pour sauvegarder les profits, elle serait assortie de nou-
velles exonerations de charges sociales et fiscales, creusant
d'autant les deficits des organismes sociaux et de I'Etat. En-
suite parce qu'elle risque fort d'inciter les employers a refuser
toute augmentation des salaires.
Confronted a I'opposition du patronat et aux reticences de cer-
tains de ses ministres, c'est une version tres allegee de sa


prime que Nicolas Sarkozy a presentee apres les derniers ar-
bitrages gouvernementaux. En reality, la montagne a presque
accouche d'une souris.
D'abord parce que le montant unique de la prime (1.000 euros)
propose par le ministry du Budget Francois Barouin a disparu.
Ensuite, elle ne s'imposerait qu'en cas de forte augmentation"
des dividends et non plus en cas de simple versement. De
plus, au lieu d'etre un minimum, les 1.000 euros ne seraient
desormais plus qu'un plafond don't le montant definitif devrait
etre negocie entire syndicats et employers dans chaque en-
treprise. Quant aux entreprises de moins de 50 salaries, non
soumises a cette obligation, elles seraient simplement incitees
a verser une prime, exoneree de charge social.
Une veritable usine a gaz qui risque fort de generer de nom-
breux conflicts sociaux.
Ce dispositif presented par le gouvernement comme devant en-
trainer une hausse significative du pouvoir d'achat ne devrait en
reality b6neficier a qu'un nombre reduit de salaries des grandes
entreprises. La grande majority d'entre eux etant employee
dans les petites ou tries petites entreprises, comme en Marti-
nique, qui se disent incapables de supporter une telle charge.
Tandis que ceux de la function publique qui compete de plus en
plus d'agents en situation precaire et sous pays en sont tota-
lement exclus.
Sur plusieurs autres aspects de cette proposition, comme la
date de reference pour I'application de cette prime et sa duree
(temporaire ou definitive), le gouvernement reste evasif. II n'a
pas non plus prevu de sanction pour les employers recalci-
trants.
Une fois de plus, le gouvernement donne le triste spectacle de
la precipitation, de I'improvisation et de la demagogie.
II est vrai qu'il y a le feu a la maison Sarkozy !
G.E.


/ ke


Cuba, un congress historique : Place a 'autonomie economique et a


'initiative privee

Le 6e Congres
du Parti com-
muniste cubain
s'est ouvert le
16 avril afin de
comm6morer
tout a la fois la
victoire histo-
rique remportee
sur I'imperia-
lisme US t
Playa Giron et
le 50e anniver-
saire de la pro-
clamation du
caractere socia-
liste de la R6vo-
Raul Castro: personnel ne sera laiss6 au board du chemin lution cubaine.
Aujourd'hui, le
PC cubain compete pres de 800 000 militants, mais pratique-
ment c'est toute la population. adulte qui s'est impliquee dans la
preparation du Congres.
8 913 838 personnel (sur quelque 12 millions d'habitants) ont


debattu du project dans plus de 163 000 reunions publiques
d'entreprise ou de quarter totalisant plus de 3 millions d'inter-
ventions, toutes prises en compete car representant I'expression
directed de la volonte du people de maintenir irreversiblement le
cap du socialisme tout en corrigeant les erreurs commises et en
reactualisant le model economique et social cubain.
C'est la le point primordial du 6e Congres.
Le replacement de Fidel Castro & la tete du parti par son frere
Raoul (qui assurait d6ej I'interim), n'en deplaise aux medias
BCBG, est quelque peu anecdotique face a I'ampleur du travail
realism sur les problems lies au developpement du pays.
Certes la crise systemique global du capitalism, les effects no-
cifs lies au changement climatique, la politique aggressive dans
le monde de I'imperialisme, Etats-Unis en tete, le blocus,
I'emancipation en course des peuples d'Amerique latine, les
questions strategiques liees a la security de Cuba, etc. ont ete
largement debattus, mais I'essentiel a porter sur les problems
du developpement economique du pays.
Comme I'a souligne Raoul Castro, le problem auquel Cuba
est confronted n'est pas un problem de concept, mais reside
dans le "comment, quandet a quefrythme"il doit etre surmonte.
II s'agit imperativement de transformer maintenant le module
economique actuel afin d'accroitre I'efficacite et la productivity


V f iis ',,, A






http://www. ioumal-iustice-martinique. com


du travail tout en assurant la stability et en preservant le niveau
de vie de tous les citoyens. Le socialisme cubain tient a exclure
toute "thfrapiee de choc"a I'encontre des plus modestes et des
plus necessiteux, ceux- 1l memes qui soutiennent de toute leur
force la Revolution.
La croissance du secteur non-6tatique de I'economie, en course
de developpement, vise a faciliter I'edification du socialisme et
non pas a privatiser progressivement la propriete social. De
plus, cela repond pleinement a la loi decouverte par Marx de la
"necessaire concordance des rapports de production avec e niveau
atteint par esforces productive" (c'est d'ailleurs la I'un des "se-
crets"du dynamisme de I'economie socialist chinoise).
La rectification des erreurs multiples commises tout au long des
50 dernieres annees, souvent par manque d'experience ou de
maturity politique, parfois par necessity pratique comme la re-
distribution des richesses produites, de maniere egalitaire pour
proteger le people contre la speculation ou la "profitation".
Cette decision justifiee au depart n'en etait pas moins nocive
et contraire au principle de distribution de type socialist, a sa-
voir "de chacun selon ses capacitis, i cliacun selon son travaif'.
De plus, elle ne prenait pas en compete "les fois iconomiques ob-
jectives auxquelfes nous devons nous tenir", comme I'avait alors
fait remarquer Fidel Castro.
Les functions dirigeantes gagneront a etre maintenant limitees
a 2 periodes consecutive de 5 ans, a decide le Congres, car
les conditions actuelles ne sont plus celles des premieres de-
cennies de la Revolution. Les cadres politiques sont nettement


mieux forms que ceux d'alors, don't beaucoup venaient d'etre
tout just alphabetises.
Plus de 300 projects, don't de nombreux sont deja en course de
realisation depuis 2 ans, ont ete adopts ainsi que le principle
de decentralisation de I'economie et de I'autonomie plus grande
accordee aux entreprises afin de liberer le developpement de
I'esprit d'initiative dans le cadre d'une planification souple et at-
tentive aux tendances du march (le march n'etant pas le ca-
pitalisme mais un simple instrument de gestion economique).
En outre, ces reforms prevoient: stimulation du secteur prive,
ouverture aux capitaux prives, rentabilite et autofinancement
des entreprises d'Etat, creation d'un tissu de cooperatives, re-
duction des subventions, mise en place d'un system fiscal et
de salaires en rapport avec la production, etc. Personne ne
sera laiss6 au bord du chemin, a assure Raoul Castro.
Enfin, I'Etat continuera a garantir les acquis sociaux, distinctifs
du system socialist cubain: I'education et la sante demeurent
gratuites.
Le Parti aura maintenant pour tache de jouer un role essential
dans la mise en oeuvre et le developpement des decisions du
Congres car, comme le soulignait Fidel Castro, "le sociaCisme est
Part de rendre possible 'impossible"
Fidel Castro, physiquement preSent a ce Congres, a reaffirmed
sa volonte de continue a defendre la Revolution et a enrichir le
necessaire debat sur la construction du socialisme. II agira "en
soldat des idies"
K Solaris


Haiti s'est aote 6'un nouveau Presiaent: Michel Martetly


Apres bien des peripeties, le people Haitien a un nouveau Pre-
sident de la Republique en la personnel de Michel Martelly. Avec
67 % des voix, il remporte les elections presidentielles face a
Mme Manigat qui n'obtient que 31 % des suffrages. Alors que
les resultats officials etaient annonces le mercredi 20 avril 2011
a Port-au-Prince par le Conseil Electoral Provisoire (CEP), le
nouveau president avait deja entame, la veille, le 19 avril, une
visit aux Etats-Unis pour rencontrer les autorites americaines.
Cette premiere visit aux USA a ete chaleureusement saluee
par la Secretaire d'Etat Hillary Clinton, chef de la diplomatic
americaine tout en precisant : "Le peupfe dcfaiti a une longue
route devant lui, mais es iEtats-Vnis seront avec vous tout au
long du chemin". C'est peut-etre une premiere indication de la
mise sous tutelle d'Haiti par les USA. Michel Martelly s'est en-
tretenu ensuite avec les Presidents de la Banque Mondiale, Ro-
bert Zoelick et du Fonds Monetaire International (FMI)
Dominique Strauss-Kahn.
L'ex-chanteur populaire, plus connu sous le nom de "Sweet
Micky", elu president, aura de lourds defis a reliever pour la re-
construction du pays apres le terrible s6isme du 10 janvier 2010
et I'epidemie de cholera qui s'en est suivie.
Seulement certain observateurs des questions ha'tiennes no-
tent : "Cependant, (e vraiproimce avec MartelCy n'estpas sa mo-
rale fubrique, mais son liistoire odieuse en poGitique et une itroite
affiliation avec Ces forces des tne6ires' riactionnaires, comme on
es appefe en Haiti, qui ont jtouffc chaque verita6e tentative que
les Haiftiens ontfaite au course des 20 dernmires annees, pour lire
ungouvernement democratique. Loin ditre un champion de (a dh -
mocratie, Martelly a etj une majorette au service de sanglants
coups d'Etat et de regimes mifitaires auwqueCs i a peut-itre mime
participe".


,I -
Michel Marthelly devra affronter de lourds d6fis
Les resultats des legislative donnent aux partisans du presi-
dent sortant, Rene Preval, une comfortable advance (46 d6pu-
tes sur 99) alors que ceux de Michel Martelly n'en obtiennent
que 3 et 17 sieges au senat qui compete 30 senateurs.
Des I'annonce de ces resultats, des violence ont eclate, fai-
sant des morts et des blesses ; les opposants de Rene Preval
ont ete accuses de fraudes.
De source autorisee, le 14 mai est toujours maintenu pour la
passation des pouvoirs executifs, entire le president sortant,
Rene Preval, et Michel Martelly.
II est a souhaiter qu'une ere nouvelle s'ouvre pour Haiti pour
permettre a ce people martyr de s'inspirer de ces paroles de
Toussaint Louverture: "En me renversant, on n'a abattu Saint-
(Domingue que le tronc de Car6re de fa 1i6ertd, mais ifrepoussera car
ses racines sont profondes et nombreuses".


Fernand Papaya


r- NO"kE ktf 10


S8 Apil 2011JSwic17 Page 15 L1






SFhttp://www. oural-iustice-martinique. com


Afrique et Moyen Orient meurtris


C6te b'lvoire: apr s la victoire be Ouattara et be la
France, le pays est reconstruire
I -Mi lli I 2-- MI-I W r u1 M .. I


Alassane uuattara, install president grace a intervention ae rarmee trangalse
Ainsi, Alassane Ouattara, grace a I'appui determinant des
troupes I'ONU et de I'armee frangaise, a pu realiser son reve de
devenir president de la republique. SOr de son bon droit et as-
sure de I'appui ind6fectible de ses allies et protecteurs occi-
dentaux, il a su faire ceuvre de patience, se .preparer
militairement en vue de I'assaut final. Sa victoire est moins celle
de la democratic que celle des occidentaux, qui savent perti-
nemment que I'argent qu'ils ont invest dans cette operation de
dechoukage de Laurent Gbagbo n'est pas perdu.
Les guerres civiles sont parfois plus atroces que les guerres in-
ternationales. Celle de la CWte d'lvoire n'echappe pas a la reglo.
Si un quelconque tribunal international met Gbagbo en examen,
il doit aussi incriminer Ouattara, don't les milices ont egalement
commit des assassinats atroces. Le mercredi 13 avril, apres
done I capture de Gbagbo, on a pu entendre sur une chain
de t6lision frangaise un reporter declarer que dans un quar-
tier d'Abidjan les partisans de Ouattara faisaient la chasse aux
milicies de Gbagbo, executant sur place aussi bien ceux qui
etaient arms que ceux qui ne I'etaient pas. Et au course de la
semaine derniere, la television a fait etat d' affrontements arms
entire les troupes de Ouattara et les partisans d'un seigneur de
guerre du nom d 'Ibrahim Coulibaly. Ce dernier, ancien allied de
Ouattara dans la lutte centre Gbagbo, reclamait sa "part dugd-
teau", sa recormpense en quelque sorte, ce qui peut signifier le
droit de piller et de violer a volonte. N'oublions pas, pour bien
apprecier la situation que les elections pr6sidentielles ont donned
lieu a des fraudes, dans un camp comme dans I'autre. Sauf que
les amis de Ouattara ont ete peut-etre plus discrets et moins
gourmands.
Maintenant, les Ivoiriens doivent ceuvrer a leur reconciliation et
faire redemarrer I'economie. Les centaines de milliers de de-
places qui vivent dans la precarit6 et la peur doivent pouvoir
rentrer au pays, en toute security, et avoir les moyens de vivre
decemment. Les violence qui continuent dans I'ouest du pays,
oO la guerre civil s'est doublee d'une guerre ethnique et reli-
gieuse, doivent cesser, ce-qui suppose que I'Etat ivoirien sait
capable d'exercer son autorite sur I'ensemble du territoire et ar-
reter les bras des assassins:
C'est la qu'on verra si la "commuqtaute internationale, si
prompted a detruire par les bombes et les missiles, veut et peut
vraiment aider le people ivoirien. Certes, les capitalistes fran-


cais vont continue a faire fortune en Cote d'lvoire, et les "ex-
pattris" qui y vivaient heureux, bien pays, confortablement
logs, vont y revenir une fois dissipee la peur du danger. Ils
n'ont aucun mal a obtenir un visa. Nulle measure d'expulsion
d'immigres ne pese sur eux. IIs sont chez eux, comme a
I'epoque colonial. Mais la masse du people ivoirien est
condamnee a vivre des jours, des mois, des annees terrible-
ment sombres.

Libye: enlisement et aveu W'impuissance
Apres avoir diverse tant de bombes et lance tant de missiles
sur la Libye, les principaux responsables de la "croisade"anti-
Kadhafi en sont arrives a faire un terrible constat d'echec: Ka-
dhafi est toujours au pouvoir et ses capacities militaires
demeurent enormes, comme cela etait a prevoir.
Ce n'est pas lui qui combat, mais ses soldats, preuve que ceux-
ci sont convaincus de defendre une just cause, tout comme
les "rebelCes", au demeurant. Lesdits "rebefles" ont declenche
leur offensive militaire apres que les troupes de Kadhafi ont re-
prim6 dans le sang des manifestations pacifiques, tuant des
centaines de personnel, ont declare les medias occidentaux.
Admettons que cela soit vrai, bien que les cameras n'aient pas
montre tous ces morts. Ce qui est troublant, c'est la rapidity
avec laquelle ont surgi des groups arms rebelles, et le sou-
tien immediat qu'ils ont requ de Sarkozy et de I'Anglais Came-
ron. Tout porte a croire que I'imperialisme occidental a
instrumentalist les opposants a Kadhafi, les poussant a I'ac-
tion, la faveur de la "revolution ara6e". L'imperialisme a cru
que le moment ideal d'eliminer Kadhafi etait arrive. Sinon, com-
ment comprendre que I'ONU, I'OTAN, etc. ne se dechainent
pas centre les autres regimes arabes qui repriment dans le
sang les manifestations de I'opposition, singulierement centre
le regime syrien, particulibrement dur ?
Malgre les tonnes de bombes et de missiles de I'OTAN les sol-
dats de Kadhafi tiennent bon, ce qui evidemment n'est pas sans
consequences pour le pays tout entier et surtout pour la popu-
lation des villes o0 on lieu les combats les plus acharnes.
L'OTAN est enlist. Un journal etats-unien a meme annonce a
la fin de la semaine du 3 au 10 avril qu'elle etait a court de
bombes, ce qui parait incroyable. Impuissants sur le plan mili-
taire, Sarkozy,Cameron et Obama ont public le 15 avril, dans
trois journaux: The Times (Royaume-Uni), The International
Herald Tribune (Etats-Unis ) et al-Hayat ( monde arabe) une
tribune commune oi ils expliquent les causes de I'intervention
de I'ONU et de I'OTAN en Libye et affirment leur determination
a obtenir le depart de Kadhafi du pouvoir.
Ils denoncent la cruaute de Kadhafi, le martyre qu'il impose a
la population des villes qu'il "assi'ge", notammentAjdabiya, Mis-
rata et Zentane. Ils disent que les troupes de Kadhafi doivent
rentrer dans leurs casernes. Ils affirment que lorsque Kadhafi
sera parti, "ifreviendra d PCOE) et a ses Etats mem6res d'aider
ie peupfe fiyen d reconstruire ce qui te detruit par (adihafi, a ri-
parer kes maisons et fes i6pitauj [...]"Ainsi, selon eux, I'OTAN
n'a rien detruit Incroyable !
"Tant que TKadnafi sera au pouvoir, poursuivent les trois chefs
d'Etat occidentaux, 'OYrT et fespartenaires de 2a coalition doi-
vent maintenir feurs operations afin que la protection des civis
soit maintenue et que la pression sur e regime s'accroisse".
On retrouve la I'esprit qui a preside a la guerre menee contre
Gbagbo. Cependant, rien n'est dit sur le temps que va durer


eruh 28A ,l 2Oil ieSPge


mV-N5 EF m MO NP






http://ww iournal-iustice-martinique.com


encore cette champagne militaire, ni sur I'eventualit6 d'une
guerre terrestre. Aucune mention n'a ete faite de la demarche
de I'OUAaupres de Kadhafi et de I'acceptation par celui-ci d'un
plan pour sortir du conflict. LOccident ne veut pas perdre la face.
Peu lui imported le nombre de tues et de blesses que va causer
la poursuite de la guerre. Ce ne sont pas des occidentaux qui
meurent. LOccident est dans un bourbier. II ne sait pas com-
ment en sortir.
La semaine derniere il a ete annonce un certain nombre de me-
sures : 1) une champagne diplomatique international destined
a faire en sorte que le plus grand nombre de nations possible
reconnaissent le Front National de Transition comme unique
representant du people libyen ; 2) I'utilisation par les Etats-Unis
de "drones", c'est-a-dire d'avions sans pilote pour bombarder
des cibles strategiques en Libye; 3) I'envoi d'officiers "aies"
charges de conseiller et d'aider les "re6elles" A propos de ces
officers, Le Canard Enchaine du 20 avril, commentant une de-
claration du depute UMP Alex Poniatowski, president de la
commission des Affaires etrangeres souhaitant I'envoi "des sol-
dats desforces sp&ciales", ecrivait: "Enfait, une bonne douzaine
de membres des COS (commandos des operations speciales) sont
diej arrives sure sol[ibyen et sont passes a Paction aucates d'au-
tres Anglais, Francais et Amiricains,prisents depuis trois se-
maines, pour aluer Peffet desfrappes ".
L'arrivee de ces soldats frangais sera peut-etre bientit suivie
de celle de Nicolas Sarkozy, qui est pret a tout faire, a consen-
tir tous les sacrifices, pour tenter de remonter dans les son-
dages.
On aurait aimed que notre "cherpresident" manifesto autant d'in-
teret ou de compassion pour le people palestinien, don't les
droits sont bafoues depuis si longtemps par Israel!


N'oublions pas tes autres pays meurtris
En Afrique, d'autres pays ont fait parle d'eux recemment. Dans
le nord du Nigeria, des emeutes ont eclate la semaine derniere
suite a la reelection du president Goodluck Jonathan. Elles ont
ete declenchees par des partisans de Muhammadu Buhari, le-
quel a declare que le scrutiny avait ete truque. Le conflict poli-
tique a vite degenere en affrontements religieux entire
musulmans et chretiens. Au moins quatre cens morts ont ete
enregistres.
Le Burkina Faso (ancienne Haute-Volta) est dirige par un bon
"ami" de la France, Blaise Compaore, arrive au pouvoir en
1987, par un coup d'Etat qui s'est sold par la mort de son pre-
decesseur et "frre" dixitt Le Canard Enchaine) Thomas San-
kara. Depuis deux mois, ce pays, I'un des plus pauvres du
monde, est en ebullition: 6tudiants, commergants et militaires
experiment violemment leur mecontentement. Signe le plus evi-
dent de la degradation de la situation economique et social,
des militaires se sont livres a des actes de pillage, comme de
vulgaires delinquants, suscitant la just colere des commer-
cants qui a leur tour ont saccage des batiments publics.
Ailleurs, dans le monde arabe, on assisted impuissant aux tue-
ries perpetrees en Syrie, sans que la "communauti internatio-
nae", specialist du "deuxpoids deuxmesures", ne leve le petit
doigt, se contentant d'elever une voix impuissante.
II semble qu'au Yemen les choses evoluent en faveur de I'op-
position, laquelle reste mobilisee.
M.Belrose (24/04 /2011)


ler mai, journey international bes travailleurs

ParDario Garcia, responsible desations internatfionales a u Parti Communiste u Quebec


En ce premier mai, les travailleurs commemorent le geste his-
torique des martyrs de Chicago, ceux qui ont offert leur vie en
revendiquant la journee de 8 heures pour tous les travailleurs.
Ainsi ils arboraient deja leurs drapeaux multicolores en tenant
pour acquises ces victoires contre les politiques du neolib6ra-
lisme, du capitalism sauvage et criminal qui condamnent en-
core des millions de travailleurs a I'exploitation, a une vie de
misbre et de faim ainsi qu'a des fermetures d'usines qui laissent
sans emploi des millions de travailleurs.
En ce moment difficile en Colombie, pays sud-americain, le
movement syndical et populaire et ses dirigeants sont pour-
suivis, captures, kidnappes, tortures et assassins pour la seule
raison qu'ils defendent les interests de leurs membres. Depuis
1986, jusqu'a aujourd'hui, ont ete assassins plus de 2 778
syndicalistes. En sont disparus plusieurs et des milliers ont subi
des actes de violence. Tout ceci constitute un genocide centre
le movement syndical colombien.

De la meme fagon, les travailleurs d'Afghanistan, de Libye,
d'Egypte et d'autres, sont assassins par balle dans des
guerres fratricides imposees par les imperialistes. En fait, ils
combattent pour la defense des interets de leurs compagnons
et de ceux qui travaillent dans ces situations des plus difficiles
dans les pays du Tiers-Monde. Auront-ils I'opportunite de ma-
nifester pour leurs revendications en ce premier mai ?

Ces measures neoliberales frappent aussi fortement les travail-


leurs du Quebec qui sont obliges, avec leurs imp6ts, de soute-
nir les guerres que le gouvernement imperialiste canadien a
d6clenchees contre nos freres travailleurs dans le monde.
Chaque jour sont congedies des centaines de travailleurs de
I'Etat, des usines ferment, les systems d'education, de sante
et autres ne sont pas de la meilleure quality et les salaires ne
couvrent pas les frais du panier de base pour soutenir les ne-
cessites de nos families. Pour de telles raisons, nous deman-
dons des augmentations des salaires pour tous les travailleurs
quebecois.

En cette occasion, le Parti communist de Quebec (PCQ) en-
voie une salutation fraternelle et proletarienne a tous les tra-
vailleurs dans le monde. Nous sommes appeles a nous
maintenir unis dans un movement syndical de classes. Nous
regrettons amerement la perte de beaucoup de compagnons
syndicalistes. Ils ont perdu la vie sous les balles assassines de
ces gouvernements de marionnettes a la solde de I'imperia-
lisme. Le sang verse par les compagnons syndicalistes servira
aux progres pour trouver la paix, la justice et que cessent les
guerres genocidaires, ainsi que pour batir une nouvelle society.

Vive le premier mai !
Vive I'internationalisme proletarien !
Comite central du Parti communist du Quebec
Quebec, Canada, 25 avril 2011


*jeu2 April 2.11 J, :'' 17.-Page17










ash-hbo par Kris Soaris

Ftash-hebbo par Kris Solaris


http://www.ioural-iustice-martinique. com

sance economique du pays jug6e trop rapide (d6ej 9,7 % au
ler trimestre) mais note avec satisfaction la montee en puis-
sance de la consommation interieure qui augure bien de I'ave-
ir


Lunai 18 avri
CRISE ALIMENTAIRE La Banque mondiale tire la sonnette Venarebi 22 avrit
d'alarme. Les prix alimentaires ont bondi de 36 % en un an C l du P c
conduisant 44 millions de personnel sous le seuil de I'extreme CUBA Le nouveau Comite Central du PC cubain comprend
auvret maintenant 41,7 % de femmes (3 fois plus que lors du prece-
dent congress M6tis et Noirs voient egalement leur represen-
tation augmenter de 10 %, ce qui a fait dire a Raoul Castro
Marbi 19 avril qu'un premier pas avait et6 fait.
SYRIE Selon WkiLeaks, le department d'Etat US a finance
I'opposition syrienne depuis 2006 jusqu'au moins septembre Sameai 23 avril
2010 dans le but de renverser le president Assad qui sait de -a o av
quoi il parole quand il denonce un complot ourdi depuis I'etran- CHINE La Chine announce son objectif de quasiment doubler
S r les salaires des travailleurs en 5 ans (soit la period du plan
quinquennal). Deja dans 13 provinces, la hausse des salaires

Mercrbi 20 avri minimums a 6t6 de 22,8 % en moyenne.
Mercr6i 20 avrnl
HAITI Michel Marthely a ete elu president d'Haiti avec 67,57 Dimanche 24 avril
% des suffrages tout en perdant les legislative ori son parti n'a- a e a
decroche que... 3 sieges. Le parti Init6 de I'ex-pr6sident Preval AUSTRALIE Le geant petrolier chinois Sinopec vient de
remporte la mise avec 46 sieges ratant de 5 sieges la majority conclude un super contract d'approvisionnement de gaz liquefie
au parlement. pour un montant de 85 milliards de dollars sur 20 ans. L'Aus-
tralie dispose de projects dans le gaz natural liquefie pour envi-

Jeuei 21 avrit ron 200 milliards de dollars majoritairement destines a la Chine.

CHINE Le gouvernement chinois s'efforce de ralentir la crois-


rA j s Lt j


AVIS DE TRANSFER DU SIEGE
MARTINIK -ELEC
SOCIETY A RESPONSABILITE
LIMITED AU CAPITAL DE 1000O
SIEGE SOCIAL : RESIDENCE
EUGENE BELEME CHEMIN BALLEU
97232 LE LAMENTIN
RCS : 51812784000016 RCS DE
FORT-DE-FRANCE
Par A.G.E. du 01 janvier 2011, les asso-
ci6s ont decide de transferer leur siege
social
Convocation faite conform6ment aux dis-
positions de I'article 5 des status au 35
impasse les savonnettes BIS Jeanne
d'Arc 97232 LE LAMENTIN et ce, a
computer du 03/01/2011, L'inscription mo-
dificative sera effectu6e au R.C.S. du tri-
bunal de commerce de Fort de France
La gerance FB 4170

ADDITIF AU JOURNAL "JUSTICE"
N 10 DU 10 MARS 2011 FB 3960
CONCERNANT LA SARL BATICASA
Gerance JOAO LUIS GRANJA DA SILVA
LOPES
Cogerance: L6andro DE ALMEIDA REIS
Pour avis FB 4171

AVIS DE CONSTITUTION
SEAWAYS
EURL AU CAPITAL DE 10000C
29 QUARTER ABONDANCE
97211 RIVIERE PILOT
Avis est donn6 de la constitution d'une
soci6t6 presentant les caracteristiques
suivantes :
Denomination social : SEAWAYS
Forme : Entre prise Unipersonnelle A res-
ponsabilite Limitee (EURL)
Capital : dix mille euros (10 000)
Siege social : le transport de passagers
par bateau vers des destinations natio-
nales et internationales dans la caraibe
Duree : 99 ans a computer de son imma-
triculation au registre du commerce et des
societes
Gerance : EDMOND Marie Daniel
Demeurant au 29 quarter Abondance -


97211 RIVIERE PILOT
Immatriculation : au registre du com-
merce et des societies de fort de France
pour avis FB 4172

AVIS DE CONSTITUTION
En date du : 18/04/2011, il a ete consli-
tuee une : society civil immobiliere
Presentant les caracteristiques suivantes
Denomination : SCI STAR
Adresse du siege social : Quartier Marc
POIRIER 97223 DIAMANT
Objet Construction Location vente
Duree: 99 ans
Nom du grant : ASTAR ALICK
Adresse : Quartier Marc POIRIER -
97223 DIAMANT
Immatriculation au registre du commerce
,: en course
Pour avis, la gerance FB 4173

AVIS DE CONSTITUTION
En date du 01 mars 2011, il a ete consti-
tu6 une S.A.R.L
Denomination : ASSISTANCE MOBILITY
Siege social: immeuble SORECOM zone
Acajou Californie- 97233 LE LAMENTIN
Objet : transport de voyageurs
Duree : 99 ans
CAPITAL : 8 000c
Grant : Monsieur Tonio DILON
La gerance FB 4174

A&A SARL
MODIFICATION A L'ANNONCE DU
JEUDI 24 MARS 2011
JUSTICE N 12- FB 4035
Lire : date de creation le 14/03/2011 au
lieu du :31/01/3011
Capital: 11 000e divises en 550 parts so-
ciales de 20 euros chacune, compose
d'apports en nature
(valeur 7 980 euros) soit 399 parts et
d'apports en numeraires ( 3020 euros),
soit 151 parts
Entierement souscrites et integralement
liberees
Au lieu de : 3000C divisd en 150 parts so-
ciales de 20 chacune, entierement


souscrites et int6gralement liberees .
Pour avis FB 4175

AVIS DE MODIFICATIONS
STATUTAIRES
L'assemblee general extraordinaire de
la society
SPORT GRILL SARL reunie au siege so-
cial a valid dans sa seance du 29 de-
cembre 2010 les modifications suivantes
Changement de siege social
Augmentation du capital / augmentation
des parts sociales
Changement d'associe
Ancienne mention
Article 4 : le siege social est fixed a centre
commercial Annette
Quarter: Montgerald 97290 le MARIN
Nouvelle mention :
Article 4 : le siege social est fixed A quarter
Riviere Roche -
97212 SAINT JOSEPH
Ancienne mention article 8 :
le capital social est fix6 A la some de
30000, lequel est divise en 30000 parts
d'une valeur nominale d'un euro chacune,
entierement liberees
Nouvelle mention: le capital social es fix6
a la some de 1400004, lequel est divise
en 14000 parts d'une valeur nominale de
dix euro chacune
L'assemblee general a enregistr6 le de-
part de Monsieur Philippe Mariello, qui
vend ses parts A Monsieur Henri Alon-
zeau et elle enregistre I'arrivee de Mon-
sieur Steve Philippe Patole, comme
nouvel associe
Pour insertion FB 4176

AVIS DE LOCATION DE FOND DE
COMMERCE
Par acte sous seing prive du 01 avril
2011, la society LE CLAPS'ONE SARL,
immatriculee au registre du commerce et
des societies de Fort de France sous le
numero 529 534 596 00018 RCS Fort de
France, a pris en location un fond de
commerce de location et vente de DVD
don't I'enseigne est M. BAUMANN Joel,


situe au 17 boulevard Fernand Guilon -
97232 LE LAMENTIN. Ce fond appartient
A M. BAUMANN Joel, ne le 29/12/1950
au Havre, demeurant 6 rue des Bougain-
villiees 97229 LE TROIS ILETS
Cet acte est accepted A computer du 01
avril 2011, et pour une duree de 20 mois
Pour avis le grant FB 4177

AVIS DE CONSTITUTION
Avis est donned de la constitution d'une
society presentant les caract6ristiques
suivantes : Denomination : MATERIELS
TELEPHONIQUES ET RESEAUX COU-
RANT FORT COURANT FAIBLE
SIGLE : MT&RCFCF
Forme : SARL Siege social : pointe
Rouge 97231 LE ROBERT
Objet : vente et installation de materiels
de tl16phonie fixe cablage reseau tele-
phonique, informatiques et electrique
Duree: 99 ans
Capital: 50004
Gerance: Monsieur MERINE Jean Alfred
Pointe Rouge 97231 LE ROBERT
Immatriculation au RCS de fort de france
Pour avis FB 4178
DESIGN SHOES
ADDITIF AU JOURNAL JUSTICE
DU 17 MARS 2011 N 11 FB N* 3986
Lire NOM DU GERANT : Mme CLAVER
CLAUDE au lieu de nom du grant: Melle
AURELIE AUGUSTIN
Pour avis FB 4179

AVIS DE CHANGEMENT DE GERANT
PERFECT CONSTRUCTION
SARL AU CAPITAL DE 80004
SIEGE SOCIAL : GROZAN
CROIX ODILON
97213 GROS MORNE
lors de I'assembl6e general extraordi-
naire du 11 avril 2011, il a ete decide de
nommer Monsieur GINEAU Bruno, de-
meurant quarter Grozan Croix Odilon
97213 GROS MORNE
grant : de la society en replacement
de Madame LETOUIMOUNIN Marie-Su-
zanne


e uKi28 Aprl 2011juCtTicn'17 Page








http://www.iournal-iustice-martinique.com


Demeurant: a Grand Case 97232 LA-
MENTIN, demissionnaire & computer du
11 avril 2011-04-19 Mention RCS de fort
de France
Pour avis le grant FB 4180

AVIS DE CESSION DE PARTS
& NOMINATION DE GERANCE
DOMOTIQUE CONCEPT
SARL AU CAPITAL DE 75004
SIEGE SOCIAL :
QUARTER SANS PAREIL
97215 RIVIERE SALE
Suivant acte sous seing prive du 11 avril
2011 Monsieur JOSEPH-LOUIS Hugues
a cede & Monsieur MARCUS Jose les
droits qu'il possedait dans ladite society,
le tout conformement I la loi et aux sta-
tuts A la suite de cette cession Monsieur
MARCUS Jose devient titulaire des droits
attaches aux parts sociales cedees
Aux terms d'une assemble general
extraordinaire en date du 11 avril 2011,
les associes ont approuves la demission
de Monsieur JOSEPH-LOUIS en quality
de grant, Monsieur MARCUS Jose
Demeurant quarter Cesaire 97232 LA-
MENTIN est nomme seul grant, les arti-
cles 6,8 et 11 des status ont ete modifies
en consequence, II a ete fait d6p6ts de
deux originaux de I'acte de cession au
greffe du tribunal de commerce de Fort -
de- France
Pour avis la gerance FB 4181

AVIS DE CONSTITUTION
Avis est donned pour la constitution de la
st : QUALITY CONCEPTION
Objet : Prestation de services, soutien
aux entire prises, quality
Denomination: QUALITY CONCEPTION
Siege social: bid GENERAL DE GAULLE
- 97260 MORNE ROUGE
Date de constitution le ler janvier 2010
Duree : 99 ans
Nom du grant: MONSIEUR MATHURIN
RENAY
Adresse : ROUTE DE FONDS ROSE -
97260 LE MORNE ROUGE
Capital : 2000.00uros
Immatriculation en course
Pour avis FB 4182

AVIS DE CONSTITUTION
Avis est donne de la constitution de la
SARL
Denomination MONEY CALL ENTER-
TAINMENT SARL ayant pour sigle
<< M.C.E. Sarl
Forme Juridique : SARL
Capital social: 1000euros
Siege social : Centre Commercial La
GALLERIA 2 ACAJOU 97232 LE LA-
MENTIN
Objet : Production, realisation, licence,
edition, distribution de tous products artis-
tiques, evenementiels, formation
Duree : 99 ans
Gerance : Jordan IVALDI, ne le 11 avril
1987, A Fort de France, de nationality
Frangaise, domicilie Residence Les PAL-
MIERS n 91 rue du Professeur Ray-
mond GARCIN 97200
FORT-de-FRANCE, pour une duree
d'une annee.
La soci6te sera immatriculee au registre
du commerce et des soci6te de Fort de
France
Pour avis, la gerance FB 4183

ADDITIF AU JOURNAL
DU :14/04/2011
NET PERFORMANCE
lire date : le 05/04/2011, au lieu de :
7/04/2011, objet lire : entretien de vehi-
cules don't : lavage, de vehicles, capi-
tonnage, charge de climatiseur,
renovation optiques, teinte de vitres.


adresse : lire 6 km rte de Redoute au lieu
de 6 km rte de Balata (le reste inchange)
Pour avis FB 4184

AVIS DE CONSTITUTION
Aux terms d'un acte SSP en date du 1
fevrier 2011 ii a ete constitute une society
Denomination social :
NEOCONEX
Siege social : 11 rue des Arts et Metier,
Immeuble Avantage Entree B, Lot.
Dillon Stade, 97200 FORT DE FRANCE
Forme: SASU
Sigle : NC
Nom commercial : NEOCONEX, DO-
MESSIA, COMPTOIRDURHUM, IDU-
NIC, GEOCAR, LOCAYOU
Capital :4000 Euros, divise en 40 actions
de 100 Euros chacune.
Objet social : La society a pour objet tant
en France qu'& I'etranger : programma-
tion et conseil en informatique
President : Monsieur David MARTIN de-
meurant:
20 rue des Gommiers,
97229 TROIS ILETS
Blu pour une duree indeterminee
Duree : 90 ans a computer de son imma-
triculation au RCS de Fort de France
FB 4185

AVIS DE MODIFICATION
MEDICAL CARAIBES, EURL
AU CAPITAL DE 3 000 EUROS ;
528 696 784 RCS FORT-DE-FRANCE
En date du 11avril 2011 par decision de
I'associe unique, il a ete decide :
le changement de siege social. Ancienne
mention : Rue Georges Eucharis, 97200
Fort-de-France. Nouvelle mention : Camp
Chazeau n B16,
97260 MORNE-ROUGE.
la modification de I'objet social. Ancienne
mention : Toutes activities et services
dans le secteur de la vente et de la loca-
tion de materiel medical et paramedical,
vente de products de bien-etre et de
confort. Nouvelle mention : Toutes activi-
tes et services dans le secteur de la vente
et de la location de materiel medical et
paramedical, vente de products de bien-
etre et de confort, vente de products de
sante animal.
Les articles 2 et 4 des status ont ete mis
a jour.
Pour avis et mention, le grant
FB 4186

AVIS DE DISSOLUTION ANTICIPEE
L'ENTRACTE SARL
AU CAPITAL DE 5000c
SIEGE SOCIAL : ZONE DE LA PLAINE
DE DILLON CITE DILLON
97200 FORT-DE-FRANCE
NUMERO D'IDENTIFICATION :
497 507 970
RCS FORT DE FRANCE
Aux terms d'une assemble general
extraordinaire, en date du 28 fevrier 2011
les associes ont decide la dissolution an-
ticipee de ladite society ce jour, la soci4te
subsistera pour les besoins de la liquida-
tion et jusqu'& la cloture de celle-ci
Monsieur Stephan TORRES resident :31
rue des Pipiris 97231 LE ROBERT est
nomme liquidateur.
le siege de la liquidation est fixed 31 rue
des Pipiris 97231 LE ROBERT. c'est &
cette adresse que la correspondence
devra etre adressee et que les actes et
documents devront etre notifies.
les actes et pieces relatifs a la liquidation
seont deposes au registre du commerce
et des societies de fort de france
pour avis et mention
liquidateur FB 4187

AVIS DE CONSTITUTION
En date du ler mars 2011, il a ete consti-


tuee une : SARL
Presentant les caracteristiques suivantes
Denomination : DISTRI BOAT
Adresse du siege social : rue des 2 Oies
-Jambette Beausejour
97200 fort de France
Objet : achat vente location promotion
de materiel et activities nautiques
Duree: 99 ans
Capital : 110e
Nom du grant: LAVENAIRE Maire Flore
Adresse : rue des 2 Oies Jambette
Beausejour
97200 Fort de France
Immatriculation au registre du commerce
en course
Pour avis, la gerance FB 4188

AVIS DE CONSTITUTION
Aux terms d'un acte sous seing prive en
date a Fort de France du 14 fevrier 2011
, il a ete constitute une society presentant
les caracteristiques suivantes :
Denomination social :
HELICONIA ENTERTAINMEMENT,
Sigle: HELICONIA E
Forme social : Societe a responsabilite
limited,
Siege social: 3 rue Xavier ORVILLE ,TSV
97200 Fort de France,
Objet social : Production et animation de
spectacles et supports audiovisuels
Duree de la Societe : 50 ans A computer
de la date de I'immatriculation de la So-
ciete au Registre du commerce et des so-
cietes,
Capital social : 2000 E,
G6rance : ELISABETH GILLES, demeu-
rant RIVIERE LEZARDE
97213 Gros Morne ,
Immatriculation de la Societe au Registre
du commerce et des societies de Fort de
France .
La Gerance FB 4189

AVIS DE DISSOLUTION
SOCIETE ALIMENTAIRE
BOULEVARD ALLEGRE
SARL AU CAPITAL DE 99 125 EUROS
DIVISE EN 6500 PARTS SOCIALES
DE 15.25UROS
SIEGE SOCIAL : IMMEUBLE SAFAC,
QUARTER FOUR A CHAUX
97200 LE LAMENTIN
382136497 RCS FORT DE FRANCE
Au terme d'une Assemblee Generale Ex-
traordinaire en date du 01 mars 2011, les
associes ont decide la liquidation antici-
pee de ladite society.
La society subsistera pour les besoins de
la liquidation et jusqu'I la culture de celle-
ci.
Monsieur Fernand ho hio hen, demeurant
& villa ferliane, beausejour 97200 fort de
France est nommee liquidateur.
Le siege de la liquidation est fixed a im-
meuble safac four a chaux, lamen-
tin(97232).
Toute correspondence devra 6tre en-
voyee a I'adresse ci-dessus ainsi que la
notification de tous les actes et autres do-
cuments. Les actes et les pieces relatives
a la liquidation seront deposes au registre
du commerce de la society de fort de
France.
Pour avis
Le liquidateur FB 4190


AVIS DE CONSTITUTION
Au terme d'un acte sous seing prive, en
date a Fort de France du 03/03/2011, en-
registre au service des imp6ts des entre-
prises, p6le enregistrement le
28/03/2011, bordereau n 2011/349, case
3 il a ete constitute une society civil im-
mobiliere presentant les caracteristiques
suivantes :
Denomination social : SCI MALAAK
Siege social : 217 route de redoute c/o
Max COURSY 97200 Fort-de-France
Capital : 4000 euros divises en quatre
cents parts (400) parts de dix (10) euros
chacune
Objet social : I'acquisition de tous im-
meubles de toute nature, la propriety,
I'administration, la gestion par bail ou au-
trement, I'attribution gratuite en jouis-
sance aux associes des locaux occupy
,s par eux-memes, la disposition des
biens don't elle sera proprietaire par voie
d'acquisition, change, apport ou autre-
ment, tous placements de capitaux sous
toutes formes, y comprise la souscription
ou I'acquisition de toutes actions, obliga-
tions, parts sociales, et en general,,
toutes operations ayant trait a I'objet ci-
dessus defini, en tous pays pourvu que
ce operations ne modifient pas le carac-
tere civil de la society
Duree : 99 ans a computer de son imma-
triculation au registre du commerce et des
societies.
Gerance : Madame HAIRECHE Fairouz
Clause d'agrement : les parts sont libre-
ment cessibles entire associes, conjoints,
ascendants et descendants.
Immatriculation : la society sera immatri-
culee au RCS de Fort de France
Pour avis, la gerance FB4191

AVIS DE DISSOLUTION ANTICIPEE
MONIN S DIFFUSION
SOCIETE A RESPONSABILITE
LIMITtE AU CAPITAL DE 750E
SIlGE SOCIAL : 14 LOTISSEMENTS
LES HAMEAUX DE LA CARREAU,
QUARTER PETIT FONDS
97270 SAINT ESPRIT
RCS FORT DE FRANCE 51 8009 154
Aux terms d'une decision en date du 30
novembre 2010, I'associee unique a de-
cide la dissolution anticipee de la society
a computer de ce jour et sa mise en liqui-
dation amiable sous le regime conven-
tionnel, Mademoiselle Sandrine MONIN,
demeurant 14 lot les Hameaux de la Car-
reau, quarter petit fonds, 97270 Saint Es-
prit, associee unique, exercera les
functions de liquidateur pour realiser les
operations de liquidation et parvenir a la
cloture de celle-ci
Le siege de la liquidation est fixe 14 lot
les hameaux de la carreau quarter petit
fonds, 97270 SAINT ESPRIT. C'est a
cette adresse que la correspondence
devra etre envoyee et que les actes et do-
cuments concernant la liquidation devront
etre notifies.
Les actes et pieces relatifs a la liquidation
seront deposes au Greffe du Tribunal de
commerce de fort de France, en annexe
au registre du commerce et des societies
Pour avis le liquidateur FB 4192


or euI 28 Avr SSil 21 i n'7-Pae


,m a Up s






http://www.oumal-iustice-martinique. com


I i '~


I 1H1 I J URllR'A LIIIRII~AHI NA LI
DIL LA I1BRII DI LA .R111i
.. en partenariat avec la Bibliothbque SchDelcher


--- ------ 1
c. e S E 2 (E2 0E 2011 1 y e .
-- t'RE E11- *-W_1
U CP2F -Pus ous preenwer oiparner Ia press. plus I'explaston sera fo
A Ir i II raur one ious reounre d 11\.e avec elle. Chareubnad


CO


Mardi 3 Mai 2011 a I hb~:
Pavilion Bougenot Rue Victor'evre '


THEME : IJBERT DE IA PRE33E
ET IROTV D'INFORMER

Intervenants:
SCarPline Popuvi, Journaliste A Martinique IPre
ludy Rabithaly, Rddacteur en chef de France-Antilles
Andri Eloidin, Bftonnier de I'ordre des avocats de Fort-de-France


IF ieuai 8 l201utcB7I ai20


Cinema antittais : Le Bonheur

6'Elza, un film a voir absolument
Le cinema antillais vient de s'enrichir d'un tres beau film : Le bon-
heur d'Elza,de la realisatrice guadeloupeenne Mariette Mon-
pierre. Un film 6mouvant qui traite un theme bien de chez nous
:celui de I'homme frivole, amateur de femmes et irresponsible,
qui fait le malheur des siens. Bien que I'action se deroule pour
I'essentiel en Guadeloupe, Paris est le point de depart de la quite
qu'entreprend la brillante et charmante etudiante Elza, laquelle
bravant I'interdit de sa mere, retourne au pays a la recherche de
son pere. Un pere qui I'a reniee, et qu'elle n'a pas revu depuis
que sa mere a choisi la voie de I'emigration en France.
Le film raconte comment Elza s'arrange pour s'introduire dans
son foyer, sans qu'il la reconnaisse. La, la jeune heroine d6cou-
vre une famille bourgeoise au sein de laquelle regnent la violence
psychologique, le mensonge et la frustration, aussi bien senti-
mentale que sexuelle: le tout a cause du mauvais comportement
du pere. Malgre toutes les difficulties que doit surmonter Elza,
I'histoire a une fin heureuse.
Le spectateur se voit offrir des paysages varies et d'une grande
beauty, loin des cartes postales pour tourists. La musique, 6ga-
lement variee et belle, contribute a career une irresistible envie de
partager le bonheur d'Elza.
Chers lecteurs, allez voir ce film. Outre que vous serez ravis,
vous aiderez le cinema antillais.
M.Belrose


Ernata 6ans Justice n 16 u 21/04/201f
1) Article d'Armand Nicolas sur une 'tentative fiasardes de curtains MP. .... page 10 : lire "dans le rapport an ler congre.
(constitutif) du ?PMi le 22 tars 1958" et non "22 Mars 1956";
2) Article de Michel Branchi : n de rel#ace... Letcliiy sort 724 employs grdrs le son ciapeau, page 12 : lire "l' nombre de
demandeurs d'emploi de categories ael't' 41 270 cli6meurs officiel... "au lieu de "avec 42 270 cliomeurs otficie~ ".
Nous nous en excusons aupres de nos lecteurs.

uj,


CLTUE