<%BANNER%>
Justice
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00088914/00212
 Material Information
Title: Justice hebdomadaire du Parti communiste martiniquais
Uniform Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Physical Description: v. : ill. ; 36 cm.
Language: French
Creator: Parti communiste martiniquais
Publisher: Le Parti
Place of Publication: Fort-de-France, Martinique
Publication Date: 4/07/2011
Copyright Date: 2005
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: World politics -- Periodicals -- 1945-1989   ( lcsh )
Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Politics and government -- Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Genre: review   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Martinique
 Notes
General Note: Description based on: 65e. année, no. 17 (26 avril 1984); title from caption.
General Note: Latest issue consulted: 70. année, no 8 (22 févr. 1990).
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 15715741
lccn - 90641373
sobekcm - UF00088914_00212
System ID: UF00088914:00212

Full Text
ie hebdomadaire d'information communist


S Jeudi 7 Avril 2011 91 me Annie N' 14 Martinique: 2,00 France 2,40 E DOM 2,20

Apres les caonon.,ale2 J


Premiers resultats 2010:
Une "reprise en demi-teinte" ?
En reality, une fausse reprise
dans la cruise
Carburants:
La Martinique, victim de la
politique imperialiste des
Occidentaux


" '
EMU, II






http://www.iournal-iustice-martinique.com


4


eu)1 A, 20 -j.sticen


$A KA FASt


SClauiy Siar, figuree interministeriel J I'fatite des chances 6es
Franfais 6dOutre-Mer
Sa ka Paei ....................t. 2
Ska Le zele sarkoziste Patric Karam avait 6te nomme delegue interministeriel en 2007
E~ito .....................p. 3/4 pour service rendu lors de la champagne electorate. Trois ans apres, il demissionne
- Laborer un project martiniquais pour d'autres horizons. Mais, declare-t-il dans son bilan, qu'il juge satisfaisant "Je res-
terai toujours vigilant sur ces sujets (egalite des chances et 1a Cutte centre fes discrimina-
LutteF ociale ................. tions de toute nature) qui me tiennent a coeur etje prendrai le moment venu des initiatives
- E.D.F. : I'impasse ?
- Transporteurd a benne fortes en ce sens qui visent a repondre au disarroi d'une parties des Franaais signifi dune
maniure inquietante par les risultats des dernieres ieections". II s'en va avec la satisfac-
Eco/social ................... f. tion "qu'ieiste disormais un cadrejuridique et unejurispudence au sujet des discri-
- Collectif pour I'emploi des 5 300 ,
- Reprise de Cora par le group Hayot ? mintions specfique affectant 's ongrnares doure-mer
Le gouvernement a choisi un homme des medias pour lui succeder: Claudy Siar, fon-
$ociti ..................... 6 dateur de Tropic FM et animateur sur RFI, age de 47 ans. A peine arrive, il est epin-
- Hausse du prix des carburant gle par le Canard Enchaind pour des declarations de soutien a Dieudonne et a la
Tribu Ka. Declarations qu'il a dit regretter.
Politiue................... 6/10
- Alfred Marie-Jeanne interpelle le JourneF de d#couverte et 6e visits auteur Ou cacdao
gouvernement
- Cantonales : Plusieurs recours L'association pour la Promotion de I'Economie Rurale (APER) invite a une journee de
- Josette Manin succde a Claude Use decouverte et de visits d'exploitations de cacaoyers, d'unites de transformation du
- Nouvelle commission permanent cacao et de chocolateries en Martinique, le vendredi 15 Avril 2011, de 8 heures a 14
heures, la veille de la 196me edition de la Foire Agricole et Artisanale de Riviere-Pi-
Ecwomie ............... 10/12 lote.
- Une reprise en "demi-teinte" Inscriptions et renseignements aupres de Mme BAPTE Josiane, Presidente de
I'APER, Coordinatrice de d'operation, au siege de I'APER (Ancienne Ecole Mater-
France ................... 12/13 nelle, rue du Marronnage, Bourg de Riviere-Pilote) les mercredis et samedis, de 9h30
- Le pouvoir sarkozyste fragilise t 12h30, ou par telephone au 0696 33 08 02 et 0696 37 04 28.

Pans le Mon&e ............t. 1+/16 0
- Cte dlvoir........... rooie : Pierre Alikerper son spouse
- Libye : des divisions tribales
d Marcelle Aliker, nee Landry, spouse de Pierre Aliker, ancien premier adjoint d'Aime
- Afrique meurtrie
- La catastrophe nuciaire nest p Csaire a la mairie de Fort-de-France, est decedee le ler avril dernier a I'age de 82
- La catastrophe nucldaire n'est pas
ecartd ans. Elle laisse derriere elle son epoux de 104 ans. Les funerailles ont eu lieu le lundi
- Flash-Hebdo 4 avril 6 la cathedrale de Fort-de-France et I'inhumation au cimetiere de La Levee. Au
docteur Pierre Aliker, frere de notre regretted grant Andre Aliker, a son fils Thierry et
AnMoteliUals ............. 17/19 7 I'ensemble de la famille de Marcelle et Pierre Aliker, la redaction de Justice pre-
sente ses tries sinceres condoleances.
Culture ..................... 20
- Remise des Trophees du Carnaval Aim Cesaire au Panthe#on
- Edmond Monddsir honored
Le mercredi 6 avril une plaque devait etre apposee au Pantheon
r, r en homage Aime Cesaire. Le president de la Republique, Ni-
colas Sarkozy, devait presenter I'hommage de la Nation francaise
Administration & Redaction : au grand poete et homme politique martiniquais. Dede Saint-Prix
TI. : 05 96 71 86 83 devait jouer de la fl0te des mornes pendant la ceremonie re-
Fax : 05 96 63 13 20 transmise par France T61evision. Les chaines du group devaient
justice@ wanao r consacrer des missions pour saluer I'oeuvre et le combat d'Aime
ed.justice@wanadoo.fr Cesaire.
m Nous reviendrons sur le sens de cet evenement.


Fondateur :Jules MONNEROT La Martinique n'oublie pas Thierry Dot
(8 Mai 1920)
Angle rues A. Aliker & E. Zola Le Martiniquais Thierry Dol, pris en otage au
Fort-de-France -Tel. :05 96 71 86 83 Niger dans la nuit du 15 au 16 septembre,
ommissio er 200Paire 11187526 avec quatre autres Frangais, un Togolais et
Directeur de la Publication : un Malgache, employes des societes fran-
Fernand PAPAYA raises Areva et Satom, par la branch d'Al-
Maquette:Guennadl GUIOUBLY Qaida au Magreb Islamique (AQMI), est
Impression : soutenu moralement par toute la Martinique,
Nouvelle Imprimerie Martiniqualse y compris les militants communists et leur
37, Rue E. Zola 97200 Fort-de-France
TBm. :0596 73 14 54 journal Justice.


I






r.cp EVTO


Nouvelle Bonne : Batir un Projet martiniquais et tracer ta voie vers La

Responsabilite


Le changement de presidence du Conseil general le 31 mars
dernier constitute une nouvelle donne politique pour la Marti-
nique.
La majority plurielle de Claude Use, a I'issue d'un scrutiny serre,
a ete battue d'une voix, alors qu'a deux reprises le bloc RDM et
partenaires et la coalition neo-PPM et allies avaient fait jeu 6gal.
Un type d'election qui, par nature, est propice aux revirements
et aux reniements sans reels fondements politiques.
En depit des affirmations de ses adversaires, a la tete du
Conseil general pendant 19 ans, Claude Lise a bien travaill6
pour le pays. Rien ne I'obligeait a se battre pour mettre en place
la Collectivite unique. Son interet personnel aurait ete de rester
tranquillement president du Conseil General. II a pris en compete
I'interet superieur de la Martinique.
Et personnel ne peut croire serieusement qu'il aurait ete un bon
president pendant les annees oO il etait membre du PPM (1989-
2006), et qu'a partir de 2006, oO il I'a quitter, il a conduit le pays
a "une situation defailite clironique avec un endettement abys-
sa', comme I'a encore ecrit Le Progressiste du mercredi 30
mars dernier.
Josette Manin, de 'tBdtir Ie Pays 9Martinique, le parti lamenti-
nois de Pierre Samot, accede a la presidence. II s'agit d'un ve-
ritable fait historique qu'une femme va presider a la derniere
mandature de la plus vieille Institution de notre pays.
Nous la connaissons bien puisqu'en d'autres temps elle fut
membre de notre Parti qu'elle a quitt6 pour suivre Pierre Samot
suite a une crise douloureuse qui a port en 1998 un coup ter-
rible au PCM.
Nous relevons qu'elle a tenu dans son premier discours a sa-
luer Claude Lise pour le travail accompli sous sa presidence.
Par ailleurs, Josette Manin a aussi salue la memoire de
Georges Gratiant, 1 er president du Conseil general apres la loi
de departementalisation, don't elle a revendique la I"iaution".
Elle a reconnu qu'on ne pouvait pas tout faire en raison des
contraintes budgetaires et a pris I'engagement de ne pas se li-
vrer i la "cfasse auxsorcires"au Conseil general. Elle a assure
que "notre obigationpremikre"est "Tint6r&t suprieuret gndral
de fa Martinique" Nous en prenons acte et la jugerons sansa
priori sur ses actions.
Car ce qui est devant nous, c'est la mise en place de la Col-
lectivite unique dans les meilleures conditions possibles. Nous
souhaitons que cela ne traine pas car le pays n'en peut plus
de s'enfoncer dans une crise qui n'est pas seulement 6cono-
mique mais societale. II est urgent de disposer des outils utiles,
meme s'ils sont de notre point de vue insuffisants, que peut
donner la rationalisation du pouvoir local dans le carcan de I'as-
similation legislative.
Serge Letchimy a declare & France-Antilles (2 & 3/04/2001)


que '"osette Manin est
libre" Fort bien. Mais .r,
c'est pour ajouter im-
mediatement que le
premier chantier & ou-
vrir est celui de la
governance intere du
Conseil giniral'. En
clair, Letchimy a ses
idees a lui sur la ma-
niere de g6rer le
Conseil general...
Si 'qouvernance"veut
dire tout implement
gestion, il est clair
qu'une gestion peut et
doit toujours etre amelioree. Une gestion est perfectible par de-
finition. Mais il faut se garder de tomber dans le technocratisme
neo-liberal caracterisant ceux qui sont a I'origine de ce concept
de "gouvernalce"tire tout droit des catechismes du FMI et de
la Banque mondiale et qui ont enfonc6 les pays du Tiers-Monde
dans la misere social et les revoltes populaires.
S'il s'agit de faire croire qu'en am6liorant la governance locale
tout en restant dans le systCme n6o-colonial departemental de
I'article 73 on peut resoudre tous les maux du pays, cela s'ap-
pellerait donner des illusions A notre people. La droite departe-
mentaliste, pour recuser la n6cessite du changement statutaire,
n'a cess6 de r6peter qu'avec les pouvoirs actuels on pouvait
reussir le d6veloppement et que le marasme du pays 6tait dO
a l'incapacite voire la mauvaise volonte deliberee des presi-
dents Marie-Jeanne et Claude Lise. Une tell conception de la
pr6tendue "nouveflegouvernance"reviendrait a renoncer de fait
A aller vers plus de responsabilite, donc vers I'Autonomie. 11
s'agit de I'impasse de la 36me voie.
Aprbs cette 6tapedes cantonales 2011, le Parti Communiste
Martiniquais appelle a se mobiliser pour aller au plus vite vers
la mise en place dans de bonnes conditions de la Collectivit6
unique.
Nous devons nous atteler a batir un veritable Projet pour la Mar-
tinique et cela en allant vers les Martiniquais pour recueillir leurs
avis et en partant de leurs preoccupations. Nous devons, che-
min faisant, renforcer et moderniser le PCM.
Pour aller de I'avant, nous devons poursuivre nos efforts pour
rassembler les forces de progres dans un Front Martiniquais
pour la Responsabilite et frayer une voie nouvelle vers I'Au-
tonomie.
Michel Branchi


Camarades, Sympathisants, N'oublions pas !
Remise solennelle de cartes du Parti Communiste Martiniquais
Sur le theme : "La lutte pour la responsabilite Martiniquaise veritable"
Dimanche 10 avril a partir de 10 heures
Siege de Justice (Salle Andr6 Aliker -Terres-Sainvilles- Fort-de-France)


IIeuVVr Fs S 7' 2 j st S4


htto://www.iournal-iustice-martiniaue. com






http://www.iournal-iustice-martinique. com


EDF: L'impasse ?


En greve illimitee depuis le lundi 28 mars, les agents d'EDF
sont toujours remontes centre leur direction. Le debut de la se-
maine derniere a ete agite, puisque pres de 70 000 foyers se
sont trouves prives d'electricite, apres que les grevistes ont pris
le controle de la central de Bellefontaine, mettant un coup d'ar-
ret a la production. Forte d'une decision de justice, la direction
a fait intervenir, le mardi 29 mars, les forces de I'ordre pour per-
mettre a I'equipe d'astreinte de remettre en route les moteurs.
L' action s'est deroulee sans heurts et a permis un debut de re-
tour a la normal de la production electrique. Mais en depit de
la remise en etat de sept moteurs, la situation est toujours sur
le fil, bien qu'on ne doive plus craindre de delestage, comme I'a
assure la direction d'EDF. Au niveau des negotiations, c'est le
calme plat, meme si Mme Germont, la directrice d'EDF, a pro-
pose de discuter des salaires des agents en-dessus de 1.6
smic, declarant que la demand des 15% pour arriver aux 40%
de vie chbre n'etait pas d'actualite. Rappelons que la principal
revendication des grevistes affilies a la CGT SEM est I'applica-
tion d'un accord de 1972 qui a pour fondement: "Vne majora-
tion de traitement de 25%, institute par fa foi n50 407 du 03
avrin1950. Vn compflment de majoration de traitement de 15%,
instituepar fle cret n 0 5787 du 28janvier 1957". Selon la CGT,
"iCsuffirait que fe gouvernement applique une foi, un dicret et un
arreti ministgrieCpourfaire cesser a gr-ve".
Dans un communique la CGT deplore que "La population et [f
monde iconomique sont encourages a se mo6iliser contre fes gre-
vistes qui sont menaces et adsignis comme responsables des impacts
de la greve". Et samedi 2 avril un collectif d'usagers a tenu a
manifester sa colere devant la central de Bellefontaine ob les
grevistes tiennent toujours un piquet de greve. Une action que
denoncent les grevistes qui se disent victims d'un ynciage


midiatique" et des "actions de denigrement" orchestrees par les
declarations de la direction. "On reclame notre droit et non une
revalorisation de safaires", soutient le secretaire general Hughes
Cannenterre. Les agents en greve se disent determines et en-
tendent poursuivre le movement jusqu'b obtenir satisfaction.
Sur cette affaire, la direction national a saisi le 4 janvier der-
nier le Conseil d'Etat. Le 7 avril prochain, le Conseil d'Etat doit
tenir une audience publique pour "dire si la requite est receva6fe
oupas", en sachant que la decision ne sera pas connue avant
plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Dans le meme temps,
la FNME-CGT (F6edration national des mines et de I'energie)
a demanded la mise en place d'une mediation national au
conseiller technique charge de I'energie aupres du minister de
I'Economie, des Finances et de I'lndustrie. La greve est suivie
par les sections CGT de la Reunion, Guadeloupe et Guyane et
Martinique. Le champ d'action des grevistes semble pour
I'heure etre reduit a cette attente.
Personne n'ignore qu'une greve provoque des desagrements,
et les travailleurs de I'energie en sont conscients. On peut se
poser la question "pourquoi maintenant ?", lorsque I'on sait que
I'economie martiniquaise bat de I'aile et peine a retrouver le
chemin de la croissance avec des movements sociaux a re-
petition declenches par des travailleurs qui ne sont pas les plus
mal lotis en cette period de crise social generalisees. Sans
computer qu'il y a une volonte de remise en cause des 40 % a
chaque debat budgetaire au Parlement. II y va de la responsa-
bilite social des leaders syndicaux de teni compe des rapports
de force et context economique et social.
C.B.
02/04/2011


Transporteurs a benne: Solution provisoire


En depit de multiples rencontres, les transporteurs a benne en
gfeve depuis le 21 mars n'ont pu acter aucune avancee dans
te conflict qui les oppose aux proprietaires de semi-remorques.
Les.affilies des deux principaux syndicats des transporteurs a
brine (STM et CRTM) bloquent les centrales a beton et les en-
'freprises d'enrobes, mettant un arret a I'activite du BTP depuis
dcux semaines. Ils denoncent les bas coOts pratiques par les
, ii-remorques, qui les empechent de rentabiliser leur inves-
'I$wnent et de faire face aux charges.
n les professionnels du beton et des carrieres dans un
imunique en date du 4 avril 2011: 'Trois runionssesont te-
isiws depuis fe 21 mars. EfTes ontporte surfdeuxsujets:
-La mise en place de quotas: nous avonspropos6 de restreindre
Cutitisation de semi-remorqueset de imiterd 40% rapprovision-
nement des mat niavdes carmesparsite, d'ci fafin destravawu
surfa chiarte de bonne conduit. Ifest a noterque, pour es trans-
porteurs qui se disent pinafis fe secteur bitons et carries re-
prsente seulement 20% de fwurcientefe.
If annoncent des mise en chbnmage technique si fa situation per-
dure.
-Coits de revient: d za demand des transporters, fa Rgwon et
fs services de MEtat (DEAiL) ontpropose une discussionglo6afe


sur fes cozits de revient des transports de matbriawupar benne, ce
que nous avons accept. Cette discussion sefait dans f cadre
d'une evaluation des coits, effectueparfk ComitN ationafRou-
tier(C^"
Ce delicate problem appelle une solution urgente, car la Marti-
nique ne peut supporter des conflicts penalisants. Les respon-
sables politiques doivent s'en meier, discuter avec les
professionnels afin de degager des solutions. L'Etat, don't c'est
la competence, doit prendre ses responsabilites.
On peut se demander, par example pourquoi les proprietaires
des semi-remorques proposent des prix inferieurs a ceux pra-
tiques par les transporteurs a benne. Cassent-ils yolontaire-
ment les prix ou la semi-remorque est-elle plus rentable que le
camion a benne ? Si les camions a benne semblent 6conomi-
quement condamnes A disparaitre du march martiniquais, il
faut trouver une alternative a proposer a leurs proprietaires.

Un accord a ete trouve, mardi 5 avril, entire transporteurs a
benne et propri6taires de semi remorque permettant la re-
prise du travail dans les entreprises bloquees. Cet acord
porte notamment sur un quota de mise en service des
semis, mais reste en suspens sur la question des coOts
notamment.


IF J lK fEB^ ---IV


LTS S OCIALES






http://www. ioural-justice-martinique. com


Le Collectif pour I'emploi de 5 3 00 centre la precarite et l'exclusion


Plus be contracts pour 2011?
SlNous apprenons que de-
puis jeudi dernier 24
mars, nous disons bien 24
mars, le P6le Emploi a ar-
ret6 la signature des
contracts CUI-CAE, aux
motifs que le nombre de
contracts serait depass6
pour 2011.
S U Le Collectif pour I'emploi
Sides 5 300, centre la pre-
carite et I'exclusion s'est
mobilis6 depuis fin 2010,
face a I'arret brutal des
Rita Bonheur emplois CAE.
Sa mobilisation avait per-
mis la reprise des contracts et la prolongation jusqu'a 31 de-
cembre, et des promesses minist6rielles sur la mise en place
en 2011 d'un nombre d'emplois CUI-CAE equivalent et mime
sup6rieur A 2010.
Des le 27 d6cembre 2010, nous avions alerted le pr6fet, I'opi-
nion publique et les collectivites locales sur les ambiguites des
annonces sur le nombre reel de personnel que cela represen-
terait.
La poursuite en 2011 des contracts aides de 2010 n'6tant pas ar-
riv6s A la duree de 24 mois dans le nouveau dispositif de CUI
(Contrat Unique d'insertion) devait mobiliser la quasi-totalit6
des contracts promise.
L'annonce du d6passement 6 la date du 24 mars pose des
questions evidentes, pour lesquelles nous exigeons des re-
ponses du prefet:


- Combien de contracts a-t'on reellement mobilise par rapport
au nombre promise ?
- Combien de personnel ont vu leur contract 2010 prolonged en
2011 ?
- Quelle est la repartition de ces contracts entire les associations
remplissant des missions d'utilite publique et social, I'6duca-
tion national et les autres ?
Une fois de plus, la methode employee est un refus au coup
par coup des employers quand ils viennent ou se renseignent,
sans announce officielle d'ensemble.
Une fois de plus, cette decision touche de plein fouet:
- des salarie-es deja en situation de precarite, don't le contract ne
sera pas renouveles,
- des personnel en grande difficult d'insertion qui voient leurs
espoirs d'un palliatif a un emploi durable aneantis
- des structures associatives remplissant des missions d'utilise
publique et social, qui ont besoin de ces emplois pour fonc-
tionner par manque de financements suffisants
Le disengagement de I'Etat continue et nous en payons les
consequences.
Voila pourquoi nous devons continue notre mobilisation pour
I'emploi durable, pour la responsabilite de l'etat dans ses attri-
butions sociales.
Nous langons done un appel:
- aux associations-employeurs de missions d'utilite publique et
social et a tous et toutes les salaries -es en emploi aide, a venir
faire connaitre leur situation et les problems qu'ils/elles ren-
contrent par rapport au non renouvellement des contracts, et a
rejoindre le Collectif
Pour le Collectif, Rita Bonheur


Le Groupe Bernarb Hayot, canbibat a la reprise be Cora


Les salaries de Cora ne sont toujours pas fixes sur leur sort


Le group Bernard Hayot s'est port candidate au rachat de I'hy-
permarche Cora a Cluny. Cora a ete mis en vente par le group
belge Louis Delhaize en octobre 2009. Depuis, successivement
se sont portes candidates a la reprise d'abord le group Robert
Parfait (Hyper U), puis le group Steeve et Hedder Lancry.
Officiellement, le group Parfait s'est retire apres avoir eu
connaissance en juin 2010 du chiffre d'affaires d'avril et de mai
2010 qui aurait ete mauvais...
Quant au group Lancry qui s'etait port acquereur en octobre
2010, just apres I'ouverture de I'enseigne E. Leclerc A grands
renforts de publicity aggressive promettant de faire baisser les
prix en Martinique, il a ete mis en redressementjudiciaire le 22
fevrier 2011 et s'est retire peu apres de la course.


GBH qui a la reputation de ne pas de se lancer A la legere, pa-
raft avoir recueilli I'assentiment du personnel de Cora (115 per-
sonnes) le 23 mars dernier. Le group announce qu'il va
moderniser I'hypermarche, qu'il reprendra tout le personnel et
reorganisera la maniere de travailler. II va affilier le magasin a
I'enseigne Carrefour comme les Carrefour-Dillon et Genipa.
S'agissant de I'obstacle juridique que pourrait constituer une
eventuelle position dominant, Georges Bagoe, Secretaire ge-
neral de GBH, assure qu'au niveau de la Martinique entire
GBH se trouve en troisieme position derriere Ho-Hio-Hen et
Parfait. Et sur la zone de chalandise Schoelcher/Fort-de-
France/Lamentin le group de I'homme le plus puissant de la
Martinique serait en quatrieme position avec 10 % de part de
march. Avec I'acquisition de Cora, GBH ne gagnerait qu'une
place sur le podium de la grande distribution. Le dernier mot
revient a I'Autorite de la Concurrence qui disposerait d'un delai
de deux ou trois mois pour donner ou non son feu vert a cette
operation de concentration.
Dans le cadre de I'article 73, une telle decision qui concern
eminemment le jeu de la concurrence, la question de la vie
chere et plus globalement la restructuration du capital en Mar-
tinique echappe totalement aux autorites politiques locales.
C'est cela le neo-colonialisme departemental a I'ere de la 36me
voie : les choses serieuses se passent par-dessus la tete des
Martiniquais.


IF 1K 14UPT


ECO 150CIAL -1






http://www.iournal-iustice-martinique.com


Hausse important dB 7 centimes au litre es carwurnts da leravril2011

La Martinique aussi victim be la politique imperialiste ae Sarkozy et

bes occibentaux


En France, le gouvernement 6tudie des measures pour soulager les consommateurs
modestes. Quid des D.O.M.?
Ce n'est pas un poisson d'avril. Les prix des carburants ont
augmented de 7 centimes par litre le vendredi ler avril dernier.
Le Super sans plomb 95 est passe de 1,40 E/I 6 1,47 E/l;
Le gazole est passe de 1,20 E1l 6 1,27 6E/ ;
La bouteille de gaz de 12,5 kg est passee de 23,68 E a 24 E,
soit une augmentation de 32 centimes.
Dans son communique la Prefecture explique cette augmenta-
tion par la "lausse du pri cu 6arildurant az piriode de reference
: 114 $ (ndr: en mars 2011) centre 101 $ enfevrer2011 (+ 12,87
%), qui est essentielfement due awc troubles giopoitiques en
Afrique du Nordet au 7Moyen-Orient ". Nous avons d6ej expli-
que qu'il n'y a pas de penurie de petrole et que la hausse des
course du petrole brut est due principalement a la speculation
capitalist centre laquelle le G20 preside par Sarkozy ne fait
rien (cf Justice n11 et 12 des 17/03/2011 et 24/03/2011).
Le communique prefectoral indique enweutre que I'euro s'est


apprecie par rapport au dollar : "f1 gale 1,39 $ en mars centre
1,36 $ enfevrier 2011" et que "ce enforcement a eu pour effet
d'attenuer les hausses du petrole brut.
Par ailleurs, la Prefecture indique que les prix des carburants a
la pompe sont toujours inferieurs a ceux constates en moyenne
en France.
Ainsi en mars 2011, le Super sans plomb 95 etait vendu en Mar-
tinique a 1,40 E/l contre 1,50 E/l en moyenne en France. Soit 10
centimes de moins.
Le gazole etait vendu en Martinique a 1,20 6/l en mars 2011
centre 1,36 E/I en moyenne en France. Soit 16 centimes de
moins.
Quant au gaz, il etait vendu 25,90 E la bouteille equivalent
12,5 kg en France entire le 28 fevrier et le 9 mars 2011 contre
23,68 E en Martinique en Mars 2011. Soit 2,22 E par bouteille en
moins en Martinique.
En reality, ce que la prefecture appelle des "troubles"en Afrique
du Nord et au Moyen-Orient est pour une bonne part la reper-
cussion de la crise capitalist dans ces pays places sous la do-
mination de I'imperialisme occidental. Quant a la Libye, il s'agit
d'une guerre imperialiste pour s'emparer ou contr6ler par "re-
belles" interposes du petrole libyen.
Comme on le voit, la Martinique n'est pas epargnee par le bel-
licisme de Sarkozy et ses compares de Grande Bretagne
(Cameron) et des Etats-Unis (Obama).
II est urgent d'adopter un plan d'urgence pour les transports pu-
blics et les entreprises de transport. II faut soulager les families
de condition modest.
Cette flambee des prix de I'energie risque de peser sur I'incer-
taine reprise economique en Martinique.
A.G


, tI


Le a4pute Alfrea Marie-Jeanne interpelle te gouvernement

RisquesnatfurPL
Lors des questions au gouvernement le 30 mars dernier le de-
pute de Martinique Alfred Marie-Jeanne a pose sa "septibme
question sur ce sujet prioccupant", celui des risques naturels, C
Madame Nathalie Kosciusko-Morizet. En soulignant que "1a
[Martinique n'est nulTement d 'a6bn car effe se situe dans une zone
i nisques cumulus: sirmique, tsunamique, cyclonique, volcanique...
(.) Que "es dysfonctionnements signals a maintes reprises par les
-Ius quant d la gestion des risques natures daans fes dipartements
Sdoutre-mer, sont confinnis dans un recent rapport de la Cour des
Comptes" II rappelle les actions entreprises sous sa presidence,
notamment "faformation dune centaine fdingdnieurs et darchli-
tectesidans le domaine du parasismique, construit quatre lycdes sur
isolation d fa 6ase, accord une aide pour fa mise aux normes de
maisons individuelles, de petits colfectifs et divers centres hospi-
taliers tant publics queprivis" II reclame "camplifierces measures
de prevention, deformation et de construction hours toute pole-
Alfred Marie-Jeanne exerce avec conviction son rBle de patementaire. mique, toute'surenchlire et toute rplfique. "


F^ fVs w ',i. 1


Li"B39^ IEO9L






http://www.iournal-iustice-martinique.com


Reponse de Marie-Luce Penchard, ministry
charge de I'outre-mer "fe Gouvernement est pleinement
conscient de Cenjeu et du risque sismique auxAntifes". Tout I
en rappelant qu'un plan seisme a ete mis en place depuis
2007 et que les travaux des centres de secours sont bien
engages en Guadeloupe et en Martinique de meme pour
les etablissements scolaires, des travaux font I'objet de
conventionnements avec I'Etat pour un montant de 180
millions d'euros. Elle congoit qu' "iffaut afferplus loin et
plus vite". Et announce "ia contractualisation des pro-
grammes pluriannuefs avec Cftat et la mise en place de cel-
Cules conjointes assistance techniquepouraccompagneres -e -
petites collectivitis dans (e montage desprojets". De mime,
prochainement lors de la venue de Xavier Bertrand, mi-
nistre de la sante, "des measures concernant les itablissements hos-
pitaliers". Par ailleurs "au plan international une reunion est
igalement privue au mois davriCen vue de la creation dun centre
rtgional'aCerte au tsunami qui sera 6tabli (Porto Rico ". Elle a
conclut que "nous sommes mobilises. Vous voulons alter beaucoup
plus loin pour protiger nos compatriotes ultramarins ".

Cour 'Appel: eibute travauxaen 2012 ?
Le jeudi 31 mars, le depute Alfred Marie-Jeanne a interroge Mi-
chel Mercier, Garde des sceaux, Ministre de la justice et des li-
bertes, a propos du project de creation d'une nouvelle cour
d'appel a Fort-de-France, attendue depuis plus d'une dizaine
d'annees.
Le depute rappelle que "depuis incendie du (Palais de Justice en
1981, Ca Courd'appelde Fort-de-France est, d titreprovisoire, hi-
6erg6e dans des locawu en prefa6riquz. Or, cette structure transi-
toire est revenue, avec fe temps, un 6dtiment vituste, dflabir et
insaCu6re". Le depute s'etonne alors que [a chancelerie avait
finaCement donni son accordpour la construction dune nouvelle
Cour dappeCdont a hivraison itait programme pour fafin de Fan-
nje 2012, (..) e project aurait eit abandonnm en raison dun appeC
d'offres infructueux". Ceci a cause d'un depassement de I'en-
veloppe budgetaire prevu, est-il announce. II denonce "Ces condi-
tions exicrables d'hygiene, de sicuriti et de travaif', ce qui

Cantonales: Plusieurs cas be recou
La loi du genre veut que chaque election porte son lot de re-
cours. Des le soir du second tour des cantonales, certain can-
didats malheureux avaient deja mis en doute la sincerity du
scrutiny. C'est au tribunal administratif qu'il appartiendra dans
les trois prochains mois d'examiner le fondement des recours
deposes. Robert 2: la perdante Chantal Maignan met en cause
la sincerity du scrutiny, faisant etat de pressions sur les elec-
teurs. Sur le canton Grand-Riviere /Macouba, les deux per-
dants, meme s'ils ne sont pas allies, formulent les memes griefs
pour contester I'election de Joachim Bouquety. Ils denoncent
des bulletins non conformes, une liste electorate pas tries nette
ainsi que des procurations frauduleuses. Sur le canton de
Schoelcher 2, c'est le perdant Renaud Saint-Alban qui denonce
un bourrage des urnes et des fausses signatures en faveur de
Yolaine Largen, qui a remport6 le scrutiny avec 211 voix d'ecart.
Reste a attendre le verdict du tribunal.


Des locaux indignes d'une justice en toute serenite


"n'honore pas Iinstitutionjudiciaire". Bien que "Ce project de cria-
tion dune nouveUfe courd'appeCd Tort-de-France soit bien main-
tenu et qu'i constitute toujours une priority pour fe ministere(.)
aucune date n'est avancie quant d la reprise du project si 6ien que
Impression est donnie dun renvoi sine die de cette affaire", de-
plore le depute du Sud. II reclame au ministry de mettre met-
tre un terme d une situation temporaire vieille djdj de trente ans."


Lareponse dJeannetteBouarah, Secr6taire d'Etat
charge de la jeunesse et de la vie associative.
La decision de relancer le project de construction neuve de la
cour d'appel de Fort-de-France a ete prise en janvier 2008.
Cette operation a ete confine a I'agence pour I'immobilier de la
justice. La consultation des entreprises a debuted en septembre
2009. Les offres des entreprises se sont revelees nettement
superieures a I'estimation initial. L'appel d'offre sera done de-
clare infructueux. Toutefois, la Chancellerie a decide de pour-
suivre I'operation en relancant un appel d'offres travaux sur la
base d'etudes de conception reprises par I'architecte. Cette re-
lance impliquera un delai supplementaire que les services de
I'APIJ et la maTtrise d'ceuvre s'appliqueront a minimiser. Dans
I'hypothese d'un deroulement optimal de la procedure, les tra-
vaux pourraient demarrer au second semestre 2012, pour une
duree estimee de deux ans.


Les perdants tentent d'obtenir I'annulation des scrutins par le Tribunal administratif


'1-~ Una!1~~rrm~~~ I--~-


r POLIT






httpl//ww. iournal-iustice-martinique. cor


Conseil genera : Josette Manin suc
I I. .


Les politiques publiques volontaristes seront-elles remises en cause ?
"ICfaut que nous travaillions ensemble pour [a Martinique "a de-
clare Josette Manin, la nouvelle president du Conseil general,
a I'issue de sa victoire, le jeudi 31 mars. Jour de grande af-
fluence au Conseil general, plus une place de libre, toutes les
travees occupies, chacun y va de son pronostic, dans une am-
biance plutot bon enfant malgre une atmosphere un brin ten-
due.
II est 10 heures quand Alfred Sinosa, du group Batir, le doyen
de I'assemblee assisted du benjamin Johnny Hajjar du PPM,
ouvre la seance de designation du president et de la commis-
sion permanent du Departement. Un role que I'elu lamentinois
assume pour la troisieme fois depuis son election. II souhaite la
bienvenue aux nouveaux elus et rend hommage a tous les an-
cens presidents de I'assembl6e ainsi qu'aux conseillers gene-
raux non reelus.

Trois tours be scrutiny pour 6lire maaame It presibente
Et c'est deux heures et vingt minutes plus tard qu'il cedera sa
place t Josette Manin, celle qui gerera les affaires du dernier
Conseil general de I'histoire de la Martinique don't pour I'ins-
tant on ne connait pas la duree de vie. II aura fallu trois tours de
scrutiny dans une ambiance electrique et de tension palpable
pour y arriver. Belfort Birota du RDM a annonce la candidature
de Claude, et Yolaine Largen du group "Ensemble pour une
Martinique Nouvelhe"celle de Josette Manin. Par deux fois, les
deux candidates se sont retrouves au coude a coude, aveo 22
voix chacun, tandis qu'un bulletin blanc empechait d'arriver la
majority de 23 voix necessaire a I'obtention du poste supreme.
Un troisieme tour s'impose done qui peut donner la victoire au
plus Age:-Interrogations et supputations vont bon train sur
I'identite de ce votant qui ne veut pas prendre position. A partir
de la, deux candidates de droite, Silvia SaTtsoothane et Andre
Charpentier, subiront un veritable "siege". Les tradtations, et
sans doute les promesses, vont bon train, se font au grand jour,
meme si les interesses nient de se firee aclieter Alors que
I'on s'attendait au maintien de Claude Lise pour ce troisieme
tour, voici qu'il propose la candidature d'Alfred Sinosa, un de
ses fiddles allies. II le fait, pour, dit-il, "o6tenirce 23ieme suffrage
ou en cas digalitit conserver (a majority pluriefe au inefice de
l'dge." Et il se justifie en expliquant avoir voulu eviter que le
camp adverse ne present la candidature de Rodolphe Desire,
le maire du Marin. Claude Lise devait confier -I'issue du vote
: "cecifaisait parties dune stratigie pise depuis plusieursjours et
expose auwamis pofitiques. Ifs n'etaient pas tous heureuwau dj-


:cbae a Claube Lise

part enpensant queje 6aiaisa es 6ras. Loin de 1, c'etait une
eventuaite pleinement identifiie. Celui quiparaissait fepCus
a mime de conserver cette majoritei tait AlfiredSinosa."
Quant a ce dernier, il ne craint pas les foudres de son parti
BAtir et se justifie en disant notamment: personnele ne m'a
approci pour ces elections". Et de mettre en avant sa "fi-
berti actionn" Le group du neo PPM et ses allies
conserve la candidature de Josette Manin.
A I'issue du vote, helas pour Claude Lise et "(a majority
pluriee", la 23ieme voix bascule vers le group "Ensem-
b6e pour une 9artinique NVouvelde."

Une page se tourne
Ainsi les adversaires de Claude Lise ont realise leur rove de
mettre un terme a ses 19 ans de presidence du Conseil gene-
ral. L'ancien president continuera de servir la Martinique en tant
que simple conseiller, jusqu'a la mise en place de la Collectivite
unique. Lui et les autres membres de sa majority se declarent
"en mode vigilance" contre "une mainmise sur tous fes pouvoirs
et fe risque pour [a democratic de trop de pouvoirs concentr6s entire
fes mimes mains". De son c6te, le group "Ensem6le pour une
Martinique nouveTe", pour qui cette "nouvelTegouvernance"ap-
portera une "6ouffee d'o.ygene au pays", ne cache pas sa sa-
tisfaction et sa joie.
Pour la premiere fois, la Martinique voit une femme acceder a
une function aussi important. Le fait n'est pas denue de sym-
bolisme, mais il ne faudrait pour autant ne pas tomber dans un
feminismepueril. Josette Manin, qui est une femme dynamique
et d'experience, a declare vouloir travailler au developpement
de notre pays la Martinique. Elle sera jugee a ses actes, et a sa
capacity & refuser d'etre un pion aux mains du neo-PPM.
Desormais le neo PPM et ses allies detientnent les principaux
leviers de pouvoirs martiniquais, Ils ont la capacity de tenter de
repousser en 2014 I'accession de la Collectivite unique alors
que les problems du pays sont urgents. Depuis son accession
A la presidence, on est "6assine "a longueur de temps par "(a
nouve/e gouvernance", qui est censee mettre ce pays sur les
rails avec "audace et creativity". Derriere ces mots de "nouvelle
governancee, il y a l'id6e qu'il faut gouverner selon les me-
thodes neo-liberales de la Banque mondiale et du FMI. Alors
au travail pour la Martinique avec I'oeil et la critique vigilante de
I'opposition.
C. B'

ul5t Joette Afdanin
Certes, I'histoire retiendra qu'elle a ete la premiere femme et
demiere president du Conseil General, mais surtout quelle po-
litique mettra-t-elle en oeuvre pour travailler au developpement
de notre pays.et continue sur la voie trace des politique pu-
bliques volontaristes.
Agee de 61 ans, mere de trois enfants, elle a exerce des fonc-
tions de cadre de banque et est fraichement retraitee. Celle qui
disait desormais vouloir profiterr de sa retraite en profitant de
sespetits enfants", car elle "pensait mettre un term d fapolitique
en 2014," aura la charge de piloter avec son homologue du
Conseil regional la mise en place de la nouvelle Collectivite.


Vjeum rrR n 7 21Fn -a


r- P1IT- 1Q
L






http://www. ioural-iustice-martinique. com
Ancienne militant du Parti Communiste Martiniquais, elle a 6te
conseillere municipal, au c6ot de Georges Gratiant, don't elle
"revendique linritage". Lors de la scission du PCM provoquee
en 1998 par Pierre Samot, elle prend cause et fait pour ce der-
nier, lequel creera par la suite "Bdtir k pays Martinique."
Conseillere municipal et second adjointe a la municipality du
Lamentin, elle siege depuis 2001 au Conseil general, mais ega-
lement a la Cacem. Elle a soutenu pendant toutes ses annees
la politique de Claude Lise, auquel elle a tenu a rendre hom-
mage dans son discours de jeudi dernier.
Elle dit border cette period avec "iumilit et lucidite"en ayant
" serdnitj et courage pour travailer dans Cintreit du pays". Au
personnel (3 400 agents), elle reclame "conscience profession-
neae et loyauti", car la chasse aux sorcieres ne sera pas sa
marque de fabrique.
Sa priority sera de mettre en place une commission pour pre-
parer la fusion des collectivites tout en assurant la gestion quo-
tidienne du Conseil general. S'agissant des liens avec le parti
majoritaire du group qui I'a elue, elle se declare : "e ne suis
pas prsonniere de qui que ce soit."


.. I


JMUstl iviardIII a oLUJUUir appuyu la poluquIe irluItci pa UIdUUU LibU.
Comprenne qui pourra...
On observer tout de meme que dans I'interview a France-An-
tilles du 2 avril, Serge Letchimy tout en la declarant "Gi6re"lui
a fixed sa feuille de route.
On verra a I'usage.


Reactions a Vissue be Vleection be Josette Manin


Marcelin Nabeau (Mob6mas): Deception
C'est quand meme une deception. J'etais clairement dans le
camp de Claude Lise etje pense qu'il meritait d'etre renouvele
dans sa function de president pour poursuivre une action salu-
taire dahs I'interet du people martiniquais. Je n'ai rien centre la
president 6lue, qui est une amie, don't je salue I'election et a
qui je souhaite bon vent et bon courage, car il en faut pour di-
riger la collectivite. Maintenant, il faudra que I'on se mette en
position de resister toute tentative d'hegemonie et surtout de
glissement d'une sorte de consensus neoliberal au detriment
des categories defavorisees du people et au detriment de
I'avancee du fait national martiniquais, a savoir la responsabi-
lite martiniquaise.

Jean -Philipe Nilor (MIM): Je suis extr4mement a6eu
Ce resultat ne correspond pas du tout a nos attentes, a nos es-
poirs. Visiblement, c'est le choix de la majority des elus. Je crois
pouvoir dire qu'il y a eu d'enormes pressions pour ce a quoi j'ai
pu assister entire le deuxieme et troisieme tour. Certains ont
cede aux pressions, c'est la democratic. II y a une nouvelle pre-
sidente, on prend acte. Je suis extremement decu. On sera re-
solument dans I'opposition au Conseil general a partir de
maintenant. Car le terme "nouvelTe governance" ne veut rien
dire et contribute malheureusement a la manipulation tout azi-
mut.

Claube Lse (RDM) :"it vaut mieux perbre
bans ta bignite que garner bans La magouiLLe"
J : Une reaction apres votre defaite ?
Claude Lise : Qu'une femme ait I'occasion de diriger cette as-
semblee, cela me paraTt une chose positive. Maintenant, il est
clair que mon souhait etait que la majority plurielle que j'anime
depuis des annees se maintienne. Ceci pour maintenir les po-
litiques que nous menons. Des politiques volontaristes et fortes
qui donnent des resultats dans une period difficile. Pour pre-
parer aussi la future collectivite unique dans la conception qui
est la notre, une collectivite unique oO la democratic sera res-
pectee. Et vous savez a quel point je me bats centre une prime


majoritaire de 20%, qui amenera a une assemblee unique avec
un clan politique dominant et une minority dominee. Ce sera
un grand danger pour la Martinique.
Je continuerai en tant qu'homme politique, d'une part pour sau-
vegarder les politiques qui m'apparaissent bonnes et n6ces-
saires pour la Martinique, d'autre part pour preparer dans les
meilleures conditions possibles la collectivite unique..
J Avez-vous ete victim des tractations de ce matin ?
C.L: Bien s0r. II faut reconnaitre que nous n'avions pas a nous
seuls une majority (RDM-MIM Mod6mas). Je n'ai de reproche
A faire a personnel. Maintenant, il est clairqu'il y a des elus qui
en conscience souhaitaient voter pour moi et qui ne I'ont pas
fait parce qu'il y avait des pressions terrible sur eux. Cela a
ete tres clair. Jusqu'a ce matin (31 mars), des elus de mon parti
RDM me montrerent des appeals don't ils etaient I'objet avec des
propositions de diverse natures. Chacun doit savoir, car je
tiens a ma dignity d'homme politique, que de lundi a ce matin,
personnel ne m'a vu me deplacer en commune, ni solliciter des
rendez-vous dans quelques officines politiques. On ne m'a vu
qu'ici dans mon bureau ou chez moi. Et aux quelques elus qui
ne sont pas de ma majority qui sont passes me voir, je leur ai
demanded leur position. Je n'ai negocie avec personnel, je n'ai
rien promise a personnel. Je prefere perdre dans la dignity que
gagner dans la magouille.
J : Pourquoi vous 6tes-vous desist4 au troisieme tour ?
C.L : Je voulais sauver a tout prix, s'il etait possible de la sau-
ver, cette majority plurielle en faisant entierement confiance a
Alfred Sinosa qui a ete un homme courageux. Je pense que
personnel ne lui cherchera de mauvaise querelle dans son
camp lamentinois, car il a agi en conscience.
J : Dans quel type d'opposition serez-vous ?
C. L: Avec mes amis, je serai dans une opposition constructive,
c'est-a-dire que nous ne ferons pas ce que le group neo PPM
et allies m'a fait depuis 2006. A savoir une opposition syste-
matique et negative. Je demanderai & mes amis de me suivre
dans une opposition constructive. Tout ce qui sera bon pour la
Martinique, nous le voterons et I'app'uierons. Ce qui m'appa-
raitra mauvais et dangereux sera combattu clairement.
J : Certains pr6disent la fin de Claude Lise ?
C.L: Cela fait bien longtemps que I'on predit ma fin. Pour I'ins-


^BB^ i i B2011 j itce n ^'14 y,.







tant je suis en tres bonne sante physique et mental. Par ail-
leurs, je suis pret a assumer mes responsabilites politiques
comme conseiller general; je suis a la tote d'une formation po-
litique qui a fait pas mal de voix aux elections cantonales, et
suis encore parlementaire. Je vais participer pleinement au
debat sur la loi concernant la collectivite unique qui va venir au
senat au mois de Mai. Meme lorsque je n'aurai aucune function
politique, je me battrai politiquement, jusqu'a ce que je n'aie
plus les moyens physiques et intellectuals.

Silvia Saisoothane (FMP):
Lise a oeuvre pour la Martinique
Je tiens a saluer I'action du president du Conseil general sor-
tant Claude Lise qui malheureusement n'est pas reconduit t
ses functions mais qui a ceuvre pour le Conseil general de la
Martinique. Le vote democratique a parle. Mme Manin est pre-


http://www. ioumal-iustice-martiniaue. com


Ssidente du Conseil general, j'entends travailler avec beaucoup
de dynamisme et d'energie pour I'interet supreme de la'Marti-
nique. Je ne sais pas si c'est une bonne chose ou pas que ce
soit une femme, je ne fais pas de quatrieme vote sur I'election.
Je travaille avec celle qui est 18 maintenant.

Johnny Hajjar (PPM):
TravaiUer en concertation avec ta Region
C'est une veritable satisfaction parce que le pays va pouvoir
parler project et developpement et partir sur des bases nouvelles
avec une nouvelle governance pour pouvoir affronter les defis
et les enjeux de demain. II s'agira de trouver des reponses
adaptees aux pires problems qui se posent au quotidien aux
Martiniquais. L'important pour nous desormais, c'est la ques-
tion du project. Nous allons pouvoir mutualiser et travailler en
concertation avec la Region Martinique.


La nouvele commission permanent

On constate que le group "Ensem6fe pour une 9artinique nouveTe"s'est partag6 les 13 postes de vice-president. Chacun a ete
servi en function des services rendus, puisque Maurice Bonte de la droite pointe a la 5ieme place et Yves-Andre Joseph obtient
ce qu'il a voulu et reclame : un poste de 136me vice-president. Le RDM et ses allies ont decide de ne pas occuper de strapontins
et de "1es faissertravailler", selon un elu RDM. Ils occupent tous des postes d'assesseurs.


Pr6sidente Josette Manin
1 vice-President David Zobda (Batir)
2 vice-President Arnaud Rene-Corail (PPM)
3 vice-President Frederique Buval (FSM)
4 vice-President Fred Derne (Vivre A Schcelcher -
Vas)
5 vice-Pr6sident Maurice Bont6 (Droite)
6 vice-President Jean-Claude Ecanvil (PPM)
7 vice-President Charles Caristan (Osons Oser)
8 vice-President Marie-Frantz Tinot (MPF)
9 vice-President Felix Ismain (PPM)
10 vice-President Johnny Hajjar (PPM)
11 vice-President Yolaine Largen (Vas)
12 vice-President Christian Edmond-Mariette (PPM)
13 vice-President Yves-Andre Joseph (DVG)


Assesseurs
Eugene Larcher (Rdm)
Marcellin Nadeau (Mod6mas)
Gilbert Eustache (Rdm)
Alfred Monthieux (Rdm)
Garcin Malsa (Modemas)
Charles-Andre Mence(Rdm)
Guy Annonay (DVD)
Jean-Philippe Nilor (MIM)
Raphael Martine (RDM)
Belfort Birota (RDM)
Lucien Adenet (MIM)
Alfred Sinosa (Batir)


NI I


L'Annee economique 2010 en Martinique (premiers refultati)

Selon 'IEDOM, une "reprise en bemi-teinte". En reality, une fausse

reprise bans la crise.


L'lnstitut d'emission des DOM a pr4sent6 mercredi 23 mars
dernier au course d'une conference de press les premiers
resultats economiques de la Martinique de I'annee 2010.
Face a la press, Philippe de la Cognata, Directeur, Lau-
rent Fakhoury, Directeur-adjoint et Stephane Attali, charge
des etudes.
Ces resultats etaient attendus pour savoir si la Martinique etait
sortie de la grave crise qu'elle connatt et qui a ete marquee, en
particulier, par un recul "f/istorique"de son Produit Int6rieur Brut
(PIB= Richesse global) de 6,5 % en 2009. D'autre part, il etait


aussi utile de savoir si les measures du plan de reliance regional
auquel s'ajoute, il faut le preciser, le plan de reliance du conseil
general, avaient pu produire des effects sur I'activite et surtout
sur I'emploi.
La note express de 'IEDOM presentant les r6sultats'est pru-
dente : "L 'anne 2010 en Martinique: une reprise en demi-teinte"
(note express no 92 de mars 2011).
Pour 'ledom, I'environnement economique a ete ameliore en
raison de la "clrification institutionnefle"et du "redemanrage"de
la croissance au niveau "nationafet international"


'VIfV'fS I I '.II


--






http://www.iournal-iustice-martinique.com


De G A D :Laurent Fakhoury, Directeur-adjoint ,Philippe de la Cognata, Directeur,
Stephane Attali, charge des etudes.


Nous avons d6ej explique que I'oligarchie martiniquaise et la
bourgeoisie ont joue a faire peur et a se faire peur avec la
consultation sur I'autonomie limitee de I'article 74 le 10 janvier
2010. Quant au "readmarrage"de la croissance en France, on
sait qu'il est plombe par la politique d'austerite de Sarkozy-
Fillon et les contraintes europeennes.
Jugeant toutefois le "re6ondlimit", I'IEDOM enumere a I'appui
de cette appreciation plusieurs elements :
-"des prix contenus malgre la hausse du cout de I'energie":
la hausse des prix a ete de 1,7 % en Martinique centre 1,6 %
en 2010 en France et hors energie elle a ete de + 0,7 % contre
+ 0,0 % en France. L'6nergie a augmented tout de meme de
12,5 % sous I'effet de la hausse des course mondiaux du petrole
et de la baisse de la parity euros/dollars (+ 22,6 % pour le baril
de Brent en dollars et + 35,2 % en euros). La hausse de I'6ner-
gie a ete compensee par la baisse de I'alimentation (- 0,2 %) et
des products manufactures (- 0,3 %). A noter I'augmentation de
2,5 % des loyers et services rattaches. On sait que I'inflation a
fortement redemarre au debut 2001.
-"Une moindre degradation de I'emploi": le nombre de de-
mandeurs d'emploi de categories A s'eleve a 40 272 en decem-
bre 2010, soit + 1,9 % en un an contre + 12,7 % en 2009.
Certes oui, mais c'est un niveau jamais atteint depuis pres de
10 ans. Le nombre d'offres d'emplois collectees en 2010 a
meme recule sur un an (- 1,0 %), signe que les entreprises ne
sont pas encore pretes a embaucher. II y a pres de 1 000 ch6-
meurs de plus qu'il y a un an. On n'est pas encore sur le point
de voir apparaitre les 5 000 emplois promise par Serge Letchimy.
On pourrait inverser le commentaire de 'IEDOM et dire : "Vne
poursuite ralentie de la degradation de Cemploi".

Les cranes functions coniomiques: maintien
aes a4s6quilibres structures
- La consommation remote : elle retrouverait "son niveau
d'avant cruise" Les importations de biens de consommation ont
augmented de 16 %, soit + 1,9 % par rapport a 2008. Et cela est
le resultat des 200 E du RSTA et des measures arrachees par le
movement du 5 fevrier, reconnait I'IEDOM. II ajoute la concur-
rence accrue dans le secteur de la grande distribution : allusion
a I'irruption (ephemere ?) de Leclerc et a la guerre des grandes
surfaces s'etant soldee par le coma de Lancry et la mort de
Cora. On assisted maintenant a un phenomene classique de
concentration capitalist avec le rachat de Cora par le group
Bernard Hayot. Cependant, pas de reprise du credit a la
consommation (automobiles et biens durables). Le nombre de
retraits de cartes bancaires a augmented de 16,2 % sur un an et
celui du nombre de dossiers deposes de surendettement de


26,3 %. Cela traduit la persistence des "difficuftis de
trisorerie"des manages martiniquais, comment 'IE-
DOM. D6crypter : Le pouvoir d'achat est en toujours
en berne.
Investissement: evolutions differenciees. Si I'in-
vestissement des menages, a travers I'habitat (+ 5,7
% pour les credits), traduit un certain "dynamisme", I'in-
vestissement des entreprises "peine d retrouver e chie-
min de la croissance", juge I'IEDOM. Les credits a
I'investissement des entreprises n'ont progress que +
1,6 %, soit moins que I'inflation officielle. L'lnstitut per-
coit pourtant un "frimissement" en fin d'annee. Par
centre, I'investissement public donnerait "quelquespre-
miers signes de redgmarrage". L'IEDOM cite I'augmen-
tation des credits engages sur les fonds europeens et
les premiers chantiers du plan de reliance de la region
plan triennal d'un montant global de 300 millions d'euros tous
inancements confondus avec 270 projects sur 34 communes).
Dralement, le Directeur de 'IEDOM a egalement mentionne le
)lan de reliance du Conseil general (30 millions d'euros sur un
3n). Le plan de reliance du Conseil general n'est pas cite par
lotre confrere de France-Antilles qui attribue au Directeur de
ledom le propos de juger que seul plan de reliance regional a
"un effet d'entrainement significatif (FA du 24/03/2010).
France-Antilles roule pour qui ?
Donc le prive reste en panne. Or, il y a quelques mois, le Di-
ecteur de 1'IEDOM jugeait que I'investissement prive etait le
)lus important dans I'investissement global et que, pour qu'il y
3it reprise reelle, il fallait qu'il s'engage.
Augmentation significative des importations de 25,3 % en
in an, don't + 20 % pour I'automobile et + 16 % pour les biens
le consommation. A noter que celle des exportations de pro-
iuits agricoles (+ 129,7 %) a propulse les exportations en ge-
ieral (+ 19,9 %). Le deficit de la balance commercial se chiffre
ieanmoins, hors energie, a 1,7 milliards d'euros et se creuse
ie 14,4 %. Les recettes d'octroi de mer remontent de 10 % en
2010 apres avoir chute de 20,6 % en 2009 sous I'effet du recul
Jes importations. Les desequilibres et les cercles vicieux tradi-
ionnels de I'economie neocoloniale d'import-consommation
Persistent et se reproduisent a I'identique.

Teniances sectorieUes: aes aifficult6s persistantes
L'institut analyse ensuite le comportement des grands secteurs
ie I'economie martiniquaise.
Commerce et services aux entreprises : "une activity en-
:ore mitige". La grande distribution retrouve un niveau legere-
nent sup6rieur a 2008 (+ 1,7 %); le reste du commerce peine
:ependant a se redresser. Les services aux entire prises, en si-
uation de dependance des autres secteurs, ne peuvent que
subir les "restrictions 6udgitaires" de leurs donneurs d'ordre.
"Tourisme: une annee de transition" ?: on enregistre une
amelioration du nombre de'passagers a I'aeroport de + 4,6 %
an 2010 apres 4,8 % en 2009. Le niveau de 2008 n'est pas
etrouve. Or, le tourism mondial a augment de 6,7 %, re-
narque 'IEDOM. Nous continuous donc a perde du terrain.
)'autant que I'h6tellerie reste dans le rouge: elle n'affiche qu'un
aux d'occupation de 47,6 % sur I'annee 2010 centre 47,8 %
in 2009 et 54,6 % en 2008. Le miracle "Karine Vivies-Roy-Ca-
nile" n'a pas encore eu lieu... "Transition"vers quoi ?
BTP: pas encore de signe tangible de reprise": Construc-
ons de logements peu dynamique, ventes de ciment stables
- 0,3% par rapport a 2009 et 24 % par rapport a 2008) qui


a 7 A i 2 1 ,tic n -Pl1






F_ E...I.


Tourisme : Toujours en attente de I'embellie


n'ont pas retrouve leur niveau d'avant crise, grands chantiers
peu nombreux, a I'exception de la central electrique de Belle-
fontaine et du pl6e d'affaires de la Pointe Simon, attentisme des
investisseurs dans le logement social (dispositif Scellier). Tra-
vaux Publics : premiers chantiers des plans de reliance et de
travaux routiers.
-Agriculture et industries agro-alimentaires : impact negatif
des alas climatiques.
-Banane : en depit du cyclone Thomas (perte de 10 000
tonnes), la production est remonte 200 000 tonnes et retrouve
le niveau d'avant-Dean (2007); la concurrence de la banane-
dollar s'accentue du fait des decisions europeennes d'ouver-
ture du march frangais.
-Canne : en raison de conditions climatiques defavorables,
baisse de la production de cannes a 202 000 tonnes (- 9,4 %
par rapport a 2009) et de la teneur en sucre. La production de
rhum agricole recule de 3,7 % (68 000 HL d'alcool pur) et les
exportations augmentent de 26,5 %.
-Elevage : amelioration de la filiere (+ 6,3 % pour les abat-
tages).

FINAHCEMENT DE L'ECONOMIE PROGRESSION MESUREE
L'IEDOM delivre un satisfecit au system bancaire qui aurait
"accompagne la reprise iconomique" Cela merite analyse.
On note en resume : 1) progression "mesuree"des concours
bancaires, soit quelques 7,2 milliards d'euros (+ 2,7 %) don't
une grande parties refletant des investissements d'entreprises
martiniquaises en Guyane; 2) ralentissement de la progression
de la "sinistra'te" chancess douteuses), soit + 4,7 % contre +


http://www. ournal-iustice-martinique. com

10,9 % en 2009.et non une "stabifisation" comme
I'ecrit I'IEDOM. 3) Progression des credits a I'habitat
des manages avec 2,9 milliards d'euros (+ 6,9 %
contre + 4,8 % en 2009). 4) Stabilisation des credits a
la consommation (- 0,8 % contre 6 % en 2009) du
fait la dynamisation des ventes de vehicles en fin
d'annee. 5) Stagnation des credits aux entreprises :
soit + 1,6 % pour I'investissement (y compris Guyane)
et 5,1 % pour les credits d'exploitation.
L'epargne a long terme progress fortement de + 6 %
don't + 11,2 % pour I'assurance-vie des manages,
montrant I'inquietude des manages martiniquais face A
I'avenir.
Le secteur bancaire continue a privilegier la consom-
mation : les profits des banques (produit net bancaire)
sont plus assures en 2010, announce I'ledom.


Perspectives pour I'annee 2011 : possible pour-
suite ae Ia reprise ?
Tout depend des secteurs clefs de I'economie, selon I'EDOM:
a savoir le BTP et le tourism "a forte density de main d'cuvre".
De leur activity dependraient I'inversion de la courbe du cho-
mage et I'amplification de la reprise en 2011. L'ledom table sur
une amelioration de la tendance observee en fin d'annee 2010,
meme si certain secteurs sont mitiges ou encore fragiles. Le
Directeur de I'ledom, Philippe de la Cognata, signal I'impact
negatif de la greve du port sur les anticipations des chefs d'en-
treprises.
En attendant, en janvier 2011 le nombre de demandeurs d'em-
ploi monte a 41 400, soit + 2,8 % sur un mois et + 4,2 % sur un
an. En janvier 2010, le nombre de demandeurs d'emploi s'ele-
vait a 39 744. Donc, en un an, le nombre de chOmeurs a aug-
mente 1 656 personnel et n'a pas baisse comme le pretend
fallacieusement Le Progressiste ( no 2170 du 30/03/2011). Le
taux de chomage official resort a 25 % en janvier 2011, soit +
0,9 point en un an.
En conclusion, la timide reprise I'economie artificielle de la
Martinique est, pour 'heure, basee principalement sur la
consommation et son double I'importation. L'emploi continue &
se degrader. II se verifie que toute augmentation du pouvoir
d'achat (200 du RSTA), sans measures specifiques prises par
un vrai pouvoir martiniquais, accroit notre dependance 6cono-
mique et enforce le lobby de I'importation.
La crise martiniquaise est structurelle et societale. Qui en doute
encore ?
Michel Branchi


Apresc1antonaies:Le pouvoir sarkozyste encore plus fragitise va chasser

sur les terres ae t'extreme-aroite


Les elections cantonales ont confirmed, d'abord a travers une
abstention record, le rejet par une tres large majority deci-
toyens, de la politique telle qu'elle est pratiquee par de nom-
breux elus ou candidates. Ce qui est vrai aussi bien pour la
France que pour I'outremer. Labstention record illustre la perte
de confiance dans une certain conception de la politiqueCette
consultation, la derniere avant le grand rendez-vous de la pre-
sidentielle de 2012, a aussi revel6 le profound divorce qui existe
entire I'Executif incarne par N. Sarkozy avec les classes
moyennes et les couches populaires, les seules a porter le far-


deau de la crise capitalist. Un fardeau alourdi par la politique
de regression social mise en oeuvre par N Sarkozy, depuis
son arrivee a I'Elys6e en 2007.
La sanction electorate est rude pour le parti presidential qui s'ef-
force de minimiser I'ampleur de sa defaite, au point que ses
principaux responsables s'evertuent a n'y voir qu'un scrutiny de
portee locale qui n'hypothequerait en rien les chances de celui
qui est encore presented par les barons de I'UMP comme leur
seul candidate possible a la presidence.
Pourtant, avec seulement 35% des voix, toutes tendances


IF .euh7A i211j^ic Fyem,


^^^^^^^^^^^^^^^^^^^s'FRANCE IS






http://www.ioumal-iustice-martiniaue. com


confondues et sans aucune reserve, I'UMP qui a deja perdu les
trois scrutins organisms depuis 2007, aborde la derniere ligne
droite avec un serieux handicap face a la gauche qui totalise
plus de 50% des suffrages. Apres son election, Nicolas Sar-
kozy se vantait d'avoir siphonne I'electorat du Front national.
Aujourd'hui, pour tenter de le recuperer, ii n'hesite pas a epou-
ser les theses racistes et xenophobes de I'ultra-droite.
Son refus d'appeler a voter en faveur d'un candidate de gauche
oppose & un du FN avait indispose nombre de responsables
de I'UMP.

Un parti au bora6 e I'imptosion
Des le soir du 2ieme tour, la polemique s'engageait entire le se-
cr6taire general de I'UMP, Jean-Frangois Cope, et le premier
ministry, Frangois Fillon, a propos du debat prevu le 5 avril sur
la laTcit6 et I'Islam. Cope reprochant a Fillon de ne pas avoir
joui colrectif, autrement dit de ne pas soutenir I'initiative de
son president, don't "e coup de barre d droite profit toujours au
FV', selon ses propres terms.
De son c6te, Frangois Barouin, porte-parole du gouvernement,
jetait encore de I'huile sur le feu en declarant qu' "iffaut certai-
nement mettre un term a tous ces d6ats". Un point de vue ega-
lement partage par
I'ancien ministry Chris-
tian Estrosi,tandis que
qu'un fiddle de F Fillon
appelait a la demission
de M Cope. Et voila J-
P. Raffarin qui est re-
quisitionne pour tenter
de sauver ce qui peut
I'etre encore de I'auto-
rite de Sarkozy en affir-
mant que "re premier
ministry doit marcher
dans les pas du (Prsi-
dent".
"Jamais, sous la Ve Re-
pu6fique, selon un res- Jean-Francois Cop6, pr6sidenl
ponsable de la droite,
un secretaire geinrald'un movement ne s'est attaque defacon
aussi vioente et 6rutale d un chefde gouvernement".
Une belle cacophonie a laquelle N. Sarkozy a tented de mettre
fin en convoquant tout le monde a I'Elysee et usant du peu
d'autorite qui lui reste pour affirmer que le debat sur la laTcite
irait a son terme.
Voila L'UMP menacee de dislocation a cause de sa "droitisa-
tion" imposee par N. Sarkozy pour tenter de contrer la monte
de Marine Le Pen.
Une orientation qui agace de plus en plus Jean-Louis Borloo,
ancien ministry de I'Ecologie qui semble decouvrir "que fes
Franfais attendant des r&ponses sur fe pouvoir d'achat, la prica-
riti, es injustices". Lequel Borloo menace de se porter candidate
face a N. Sarkozy, augmentant les risques d'elimination de
I'UMP au second tour.
En depit du soutien de facade affiche en faveur du president
sortant, de plus en plus nombreux sont ceux qui voient dans
les peripeties actuelles, la chronique d'une defaite annonc6e.
Et ce n'est pas le dernier sondage Louis Harris faisant etat de
la preference des electeurs de droite pour une candidature de
F Fillon a la place de N. Sarkozy qui contribuera a rendre I'at-


mosphere plus respirable a droite.
Ldicite: Un M6bat inutile et conbamn6.
Presentee comme une priority par le president de la Repu-
blique et une parties de sa majority, la question de la laicit6 et de
I'slam est loin d'etre la principal preoccupation des Francais.
Parmi les questions qui les preoccupent, selon une recent en-
quete d'opinion, figurent d'abord I'emploi pour 97% d'entre eux,
puis la croissance pour 95%, la protection social et le pouvoir
d'achat (94%) ainsi que I'education pour 93%. La laTcite autour
de laquelle N. Sarkozy persiste a organiser un debat si contro-
verse arrive loin derriere ces sujets qui conditionnent la vie quo-
tidienne des masses laborieuses.
Pire, beaucoup redoutent qu'il aboutisse a la stigmatisation de
certaines religions don't principalement I'lslam. Un risque de de-
rive que revelent les multiples derapages verbaux du ministry
de I'lnterieur Claude GUEANT pour qui, les musulmans qui
n'ont rien demanded devraient etre "apaisis dans leurfoi". Un
risque d'autant plus grand que ce debat semble etre lance dans
I'impreparation la plus total et apparaft de plus en plus comme
I'instrumentalisation a des fins politiques des progres de I'lslam
en France et qu'il ne peut que contribuer qu'a banaliser encore
davantage les theses du Front national.
Beaucoup font remar-
-quer que la quasi-tota-
S lit6 des questions
soulev6es par la pra-
,, tique des religions,
come le financement
_A des lieux de culte peu-
vent trouver leurs solu-
tions dans le cadre de
la legislation actuelle
fondue sur la loi de
1905 de separation de
I'Eglise et de I'Etat.
Le camouflet pour N.
Sarkozy est venu des
representants des six
grades religions reunis
au sein de la Confe-
de I'UM.P., dubitatif et inquiet rence des responsables
de culte qui ont exprime
leur desaccord total avec ce debate.
Soufignant que "ha faicit6 est fun des piGiers de notre pacte ripu-
blicain, un des apports &de notre dimocratie, un fesfondements de
notre vouloir vivre ensemb e". Et de d6noncer qu'un tel d6bat
soit organism par un parti politique, pendant cette periode pre-
electorale. On se souvient qu'A maintes reprises, N. Sarkozy
n'avait pas h6sit a e6gratigner ce principle de laicite, en procla-
mant c Rome "la supirioriti du pritre sur ['instituteur Cans ia
transmission des vafeurs".
Jusqi'oOi ce president aux abois ira-t-il dans sa chasse 6perdue
des voix du Front national ?
Le Front de Gauche, pour sa part, vient d'acter sa strat6gie
electorale. Hostile au presidentialisme, I'alliance PCF-PG- GU
,devrait mener champagne sur les deux chances 6 venir, pre-
sidentielle et 16gislatives. "La question de I'afternative poltique
se pose a tous (s gens de gauche", a declare Pierre Laurent Se-
cr6taire national du PCF. II faut faire bouger la gauche su~r un
programme de transformation social et 6cologique radical,
s'accorde-t-on au Front de Gauche.
Georges Erichot


I .r c ral 1


t






http://ww.iournal-iustice-martinique.com


La Cote 8'voire: Toujours plus ae sang et ie Larmes


Les troupes de Ouattara sont entrees dans Abidjan, la capital de la C6te d'lvoire
Une lutte a mort oppose depuis plusieurs mois en Cote d'lvoire cam
deux irreductibles adversaires : le president sortant Laurent se b
Gbagbo, au pouvoir depuis de longues annees et son adver- nera
saire de toujours Alassane Ouattara. deu
A I'issue des recentes elections presidentielles, chacun des D
Dim;
deux protagonistes se proclamait vainqueur. Apres de longues
verifications, I'ONU et la communaut6 international recon- corn
naissaient la victoire de Ouattara qui beneficie de leur soutien. hom
Mais, refugie a Abidjan, dans le palais presidential, Laurent les
Gbagbo refusa obstinement d'abandonner le pouvoir. breu
Ces rivalites politiques exacerbees par des haines tribales ont franc
entrain6 le pays dans une guerre civil meurtriere, ponctuee pays
de massacres de civils perpetres par les deux camps qui se re- Isole
jettent mutuellement la responsabilite. milit
Ainsi, selon I'ONU et plusieurs organizations internationales, jusq
des centaines de personnel auraient et6 massacres lors de la Le F
prise de Duekoue, dans I'ouest du pays, tandis que I'ONG ca- d'Et
tholique Caritas a fait 6tat d'un miller de morts civils et de dis- Mar(
parus entire les 27 et 29 mars. et er
Mais depuis quelquesjours, le conflict a pris une dimension nou-
velle avec la decision d'Alassane Ouattara de marcher gurAbid-


Libye: Des divisions tribales, source b'une evolution a la somalienne ?
Nous reprenons ci-apres une analyse sociologique et his-


torique sur la Libye de Hassane Zerrouky, collaborateur du
journal L'Humanitd >, d'origine alg6rienne et communist
et qui connait bien le monde arabe. J

L'option guerriere choisie par les grandes puissances risque
d'exacerber les divisions libyennes. Car il n'existe aucune force
social organisee dans ce pays qui reste prisonnier de divisions
tribales.
Dans un pays oO I'appartenance tribal prime sur le reste, le
risque est grand qu'il n'y ait aucune force en measure de com-
bler le vide une fois le regime Kadhafi mis a terre. En effet, la
Libye est un Etat cree de toutes pieces par la colonisation ita-
lienne. Pays, form de trois regions historiquement et culturel-
lement differentes Cyrenalque a I'est, Tripolitaine a I'ouest et
Fezzan dans le sud la Libye est loin de constituer une nation
: les tribus, comme les Warfallah a I'est, les Kadhafa, don't est
originaire le dictateur libyen, au centre, les Maharka a I'ouest,
les Touareg et les Toubou au sud, y jouent un r61e essential.


En creant la Djamahiriya (Ltat des masses) le dirigeant libyen
a mis en place un system politique reposant essentiellement
sur I'alliance entire les principles tribus du pays. Les postes
cles du pouvoir (arm6e, s6curite, police, finances, justice) sont
repartis de telle sorte qu'elles ne derogent pas a I'equilibre tri-
bal essential a la stability du system politique. Le dirigeant li-
byen et ses proches, la plupart issues du meme clan tribal, ont
mis en place une organisation politico-sociale unique au monde
: la Libye n'a pas de Constitution, pas de syndicats, pas de par-
tis politiques, pas de reel gouvernement. II n'y a pas de society
civil, pas de force social autonome organisee, a meme de
remplir le vide cree par une 6ventuelle chute du regime. Tout a
et6 fait pour empecher I'emergence ne serait-ce que d'un'em-
bryon d'organisation social autonome.

Aujourd'hui oi les divisions tribales reprennent le dessus des
officers et de simples militaires ont repondu a I'appel des tribus
hostiles a Kadhafi pour rejoindre I'insurrection -, tous les in-


eIuh 7 Anvi 2n0 ,J n' P


[ w'ANS LE MONVE I^


jan pour en deloger Laurent Gbagbo.
Apres une rapide progression vers la capital
economique, les forces "repu6[icaines" de
Ouattara se trouvent stopp6es a la peripherie
du palais presidential, tout en se preparant
pour I'assaut final.
Pour la plupart des observateurs, les jours de
Laurent Gbagbo sont desormais comptes.
Mais il peut encore s'appuyer sur la fraction
non negligeable de la population ivoirienne qui
lui est restee fiddle et don't une parties a
converge vers le palais, pour servir de bouclier
/ human, rendant I'assaut final plus difficile.
De la television d'Etat qu'ils contrOlent encore,
les partisans de Laurent Gbagbo diffusent de
violent messages centre la France, I'accusant
S^ de preparer un genocide comme au Rwanda.
De son cote, le gouvernement frangais a reaf-
firme sa pretendue neutrality face aux deux
ps, rappelant que le role de ses soldats et ceux de I'ONU
ornait a la protection des civils. Alors que le Secretaire ge-
l de I'ONU, Ban KI Moon appelait les responsables des
x camps a mettre un terme aux massacres des civils.
anche 3 mars, les troupes francaises de I'operation "Li-
e" qui ont recu un contingent supplementaire de 300
mes ont pris le control de I'aeroport d'Abidjan. Craignant
massacres et les pillages, 1500 strangers don't de nom-
ix Frangais se sont places sous la protection de I'armee
raise hors de la capital, tandis que d'autres ont quitter le
;. Finalement la France est entree dans la guerre.
Sdiplomatiquement, asphyxia economiquement et affaibli
airement, Laurent Gbagbo semble etre decide a se battre
u' la mort.
'resident en exercise de I'Union Africaine (U.A.), le chef
at equato-guineen TeodoroObiang Nguema; a condamne
ii a Geneve les interventions etrangeres en Cotes d'lvoire
n Libye.
G Erichot
05/04/2011






http://www ioural-iustice-martinique.com


gr6dients d'une situation a la somalienne sont reunis. Wash-
ington et Paris, qui ont declenche une guerre sans preparer la
paix, le savent. Aussi, en cas de chaos, vont-ils certainement
songer plus a la protection de la Libye utile celle.des puits de
petrole qu'a la protection de la population au nom de laquelle
ils ont declenche cette guerre, au lieu de faire le choix d'une


transition democratique pacifique. Ou de convaincre les pays
arabes d'intervenir. Car une intervention arabe aurait 6te mieux
acceptee par cette parties de la population restee fiddle par al-
legeance tribal aux Kadhafi.
Hassane Zerrouky
(Humanite 22 Mars, 2011)


Afrique meurtrie: Cote 'Ivoire et libye


De ce qui se passe reellement en Libye
et en Cote d'lvoire, de meme que dans
les pays arabes touches par le vent de
la revolutionn", on ne sait que ce que
les medias occidentaux veulent bien
nous en dire et nous en montrer. Ce qui
est sOr, c'est que des hommes et des
femmes continent a y mourir et que la
devastation y augmente.
La France, qui a pris la tete de la coali-
tion contre I'actuel gouvernement li-
byen et envoie quotidiennement ses
avions bombarder la Libye ou y effec-
tuer des missions de reconnaissance,
est directement concernee par la
guerre civil qui oppose en C6te
d'lvoire les partisans d'Alassane Ouat-
tara a ceux de Laurent Gbagbo. Lau-
rent Gbagbo, on le sait, contestant les
resultats des dernieres elections presi-
dentielles, entachees de fraude selon
lui, s'est proclame democratiquement
elu et a refuse de remettre le pouvoir a Ouattara. Celui-ci,
neficiant du soutien de la "communaute interationafe", c'e;
dire des pays occidentaux, avec lesquels il a noue des relat
fort amicales, a attend patiemment son heure pour lancer
saut final contre les troupes fiddles a Gbagbo. Des le debi
la confrontation, les deux camps adverse se sont livres a
intense champagne mediatique, a base d'informations cor
dictoires difficiles a verifier. Plus le temps passait, plus la
sion augmentait et plus nombreuses 6taient les victims,
s'agisse de combatants ou de civils. La Cote d'lvoire qui a
vecu 10 annees de guerre civil apres le deces du presi,
Houphouet-Boigny, n'avait pas besoin de cette nou\
epreuve don't les causes sont multiples et difficiles & ap
hender, meme s'il est evident que les puissances etrang,
n'y sont pas etrangeres. Ce pays, comme la plupart des F
africains, suscite en effet la convoitise des capitalistes et
gers a cause de ses richesses naturelles, lesquels capital
n'hesitent pas a fomenter des troubles divers pour d6fei
leurs interets economiques, sans oublier les march
d'armes toujours prets a faire de bonnes affaires. La Fra
ancienne "metropole"de la CBte d'lvoire, y a ses interests
nomiques a defendre, ses "eCgatrids"a proteger, et ses sol(
De sorte que les affaires interieures de la Cote d'lvoire sont
cues depuis Paris comme des affaires francaises.
La situation militaire, d'apres ce qu'en disent les media
connu une brusque acceleration au course de la semaine
niere, au profit de Ouattara. Laurent Gbagbo, abandonne
une parties de ses officers et donned comme deja vaincu, re,
encore. Pour combien de temps? II reste donc a attend
suite des 6evnements et a souhaiter que la liste des mor
des blesses ne s'allonge pas trop, car ce people n'a que
souffert deja.
Concernant la Libye, les medias n'ont cesse de diffuser


Les "insurges" reculent devant la determination des troupes de Kadhafi

be- nouvelles contradictoires, disant tant6t que la rebellion marque
st-a- des points et remporte des batailles, tantot qu'elle recule de-
:ions vant les forces de Kadhafi. Ils ont aussi annonce le bombarde-
I'as- ment par I'OTAN d'amis "re6efles", don't une dizaine ont ete tues.
it de Difficile de distinguer les cibles quand on tire de si haut! En tout
une cas, la coalition ou plut6t I'OTAN, ne pavoise pas, manifeste-
itra- ment deroutee par la resistance et la faculty d'adaptation des
ten- forces gouvernementales. En fait, I'imperialisme occidental se
qu'il trouve dans une impasse: il sait que ses frappes aeriennes et
deja les missiles qu'il tire depuis ses navires de guerre sont insuffi-
dent sants a ecraser I'armee libyenne et a donner la superiority aux
/elle "re6efes", mais en meme temps il ne veut pas et ne peut pas se
pre- payer le luxe d'une guerre au sol. Cependant il est quasiment
eres reconnu que des "forces spiciaes" americaines (CIA), britan-
pays niques (M6) et francaises (services secrets) combattent aux
:ran- cotes des o rebelles >. La France et I'Angleterre ont certes pro-
stes pose "daider militairement" les "insurgs", mais I'OTAN craint,
inds avec raison, que les armes qu'elle pourrait leur fournir ne tom-
bent aux mains d'AI Qaida. Les Americains qui ont armed les is-
nce, lamistes en Afghanistan pour les utiliser contre I'armee
co- sovietique, creant ainsi les conditions de la victoire des talibans
dats. et I'irruption d'AI QaTda n'ont pas la memoire court, et la pre-
per- sence de combatants d'AI Qaida en Libye semble averee.
Quelle est la solution? II n'y en a pas mille: ou bien I'OTAN ac-
s, a cepte de combattre au sol, avec toutes les consequences de-
der- sastreuses qui peuvent en decouler, ou bien elle cesse son
par aggression et laisse les Libyens regler leur problem entire eux,
siste en preconisant la reconciliation national et en mobilisant ses
re la diplomats pour rapprocher les deux camps.
ts et M.Belrose
trop 03/04/2011


Ijeh AK i101 i JwIce n 'I74-Pag 1


PAA5 LE kPE I






LMV i h.........co


Le Japon: La catastrophe nucleaire n'est pas ecartee.


Apres le terrible s6isme qui a devast6 le nord est du Japon, le
risque d'une catastrophe nucleaire demeure toujours aussi
eleven.
D'autant que les technicians n'ont toujours pas reussi a retablir
un circuit satisfaisant de refroidissement des quatre r6acteurs
mis hors service par le gigantesque tsunami qui a inonde toutes
les installations.
Selon les autorites, la situation a just ete stabilisee, grace au
sacrifice de plusieurs centaines d'ouvriers de la society Tepco,
des "liquidateurs"qui ont reussi, au peril de leur vie, a contenir
le processus de fusion des barres de combustibles nucl6aires,
en arrosant nuit et jour les installations, d'abord avec des lances
a incendie puis avec des moyens plus performants.
Les ingenieurs et les ouvriers qui travaillent dans des condi-
tions sanitaires execrables, car surexposes aux radiations, sont
condamnes a une mort certain dans les semaines a venir,
selon des sources medicales.
La progression des travaux s'avere tries lente, en raison des
enormes quantities d'eau fortement irradiee qui ont inonde les
sous-sols de la central rendant impossible toute intervention
humaine.
Mais de nouvelles complications sont apparues avec la decou-
verte d'une important fissure dans I'enceinte de confinement
du reacteur N2 par laquelle s'ecoulent vers la mer des pollu-
tions fortement radioactive qui contaminent les eaux du Paci-
fique.
Ainsi, le 31 mars, le taux d'iode 131 relev6e 300 m au large de
la central de Fukushima etait 4 385 fois superieur a la nor-
male. Ce meme jour, I'agence Internationale de I'Energie Ato-
mique (AIEA) indiquait avoir releve un niveau de contamination
des sols a I'iode 131 et au c6sium double de celui a partir du-
quel doit etre ordonnee I'evacuation des populations. Mais le
gouvernement japonais a refuse d'etendre I'evacuation de la
zone comprise entire 20 et 30 km autour de la central.
Face a cette catastrophe inedite, les autorites, plus que des-
emparees, en sont reduites a des solutions de fortune. C'est
ainsi que des barges ont ete amenees au large de la central
pour acheminer de I'eau douce de refroidissement et recuperer


les eaux contaminees. Une tentative de colmatage de la breche
de la central N02 avec du b6ton a echoue. Une autre sera ten-
tee avec de la resine, du paper journal et de la sciure pour bou-
cher la canalisation par laquelle s'ecoule I'eau contaminee.
Selon les scientifiques, il faudra plusieurs mois avant de stop-
per les fuites radioactive qui interdisent I'exploitation des sols
et de la mer.
La responsabilit6 de Tepco, la multinational capitalist pro-
prietaire de la Centrale de Fukushima, est de plus en plus mise
en cause pour avoir recherche la rentabilit6 et le profit au de-
triment de la security
La catastrophe de Fukushima a d6ej de serieuses repercus-
sions a travers le Monde. En Allemagne, les Verts qui viennent
de reporter les elections regionales dans le Bade-Wurtenberg
demandent I'arret des plus anciennes centrales et la sortie a
terme du nucleaire. Les Allemands s'inquietent aussi de la fer-
meture de celle de Fessenheim, la plus vieille de France.
En France, le gouvernement Fillon a commander un audit sur la
security des centrales frangaises, tandis que Nicolas Sarkozy,
organise en mai, une reunion du G20 sur la surete nucleaire.
Voilb une problematique qui devrait s'inviter dans les prochains
debats politiques.
G.Erichot


Dernicre minute !!!
S. Michel Martey, nou-
N v~eupr6sident'Hdi'ti
4\ Michel Martelly, aussi connu
sous son nom de scene
Sweet Mickey, aurait donc
d6fait I'ancienne Premiere
dame du pays, Mirlande
Manigat, 70 ans, dans la
course i la succession de
Rene Preval.


FLASH-HEBDO


lun6i 28 mars
TUNISIE Le Parti communist des ouvriers de Tunisie
(PCOT), est enfin legalise apres plus de 25 annees d'activite
clandestine.

marbi 29 mars
LIBYE Moscou denonce le soutien ouvert apporte par la co-
alition aux insurges en total violation de la resolution 1973 de
I'ONU qui prevoit la protection des populations civiles et non
I'ingerence dans les affaires interieures d'un Etat.

mercre6i 30 mars
ETATS-UNIS La representante des USA a I'ONU reconnait
que Washington n'exclut pas de s'ingerer ouvertement dans les
affaires de la Libye en armant les rebelles dans le but de faire
tomber Kadhafi.

jeuai 31 mars
LIBYE On n'arrive toujours pas a trouver trace des 6000 vic-
times de la repression (3000 a Tripoli, 2000 a Benghazi et 1000


dans d'autres villes) qui ont servi de pretexte a I'intervention oc-
cidentale (en Irak c'etait les "armes de destruction massive").

ven6rebi ler avril
VATICAN L'Eglise catholique s'insurge contre les frappes oc-
cidentales en Libye qui protegent les populations civiles en les
tuant (40 morts dans le quarter de Buslim a Tripoli, un hospital
a Misda, etc.). La coalition va enqueter... dans la chaine de
commandement.

samebi 2 avrit
MYANMAR (BIRMANIE) Suite aux elections de novembre
dernier, la junte militaire au pouvoir depuis 1988 est dissoute et
laisse la place au nouveau chef de I'executif, Thein Sein, un fi-
dele du chef de I'ex-junte, age de 65 ans... don't 47 dans I'ar-
m6e.
mee.

6imanche 3 avril
LIBYE Salues par des tirs de joie des rebelles, les avions de
la coalition ont aussit6t mitraille leur convoi don'tt une ambu-
lance) tuant 9 insurges et 4 civils a 15 km & I'est de Brega.
L'OTAN va enqueter, mais sans ouvrir d'enquete. Apres tout,
les victims ne sont que libyennes.


I U ,,.rfl7 ,?


- --- -- ----------- -------- ---


http://www.iournal-iustice-martinique. com








http://www. iournal-iustice-martinicue. com


ETUDE DE MAITRE SERGE DUVAL,
NOTAIRE ASSOCIE DE LA SOCIETY
CIVIL PROFESSIONNELLE
DENOMMEE "SERGE DUVAL,
NOTAIRE, ASSOCIi D'UNE SOCITE
CIVIL PROFESSIONNELLE
TITULAIRE D'UN OFFICE
NOTARIAL", DON'T LE SIEGE EST
A FORT DE FRANCE (MARTINIQUE),
31 RUE MOREAU DE JONNES
AVIS DE CONSTITUTION
Suivant acte recu par Maitre Serge
DUVAL, notaire a Fort de France 31 rue
Moreau de Jonnes le 18 novembre
2010, enregistr6 a Fort de France, le 16
decembre 2010, bordereau 2010, case 2,
folio 1688 a ete constitute une society ci-
vile ayant les caracteristiques suivantes :
Objet : La society a pour objet : I'acquisi-
tion par voie d'achat ou d'apport de tous
immeubles et la construction sur ceux-ci
de tous biens de toutes destinations, la
vente en totality ou par lots de ces biens,
a terme, en etat future d'achevement ou
apres achievement.
Et ce, soit au moyen de ses capitaux pro-
pres soit au moyen de capitaux d'em-
prunt, ainsi que de I'octroi, A titre
accessoire et exceptionnel, de toutes ga-
ranties a des operations conformes au
present objet civil et susceptibles d'en fa-
voriser le developpement.
DENOMINATION : La society est de-
nommee : SCCV MANGA BE.
SIEGE :: FORT DE FRANCE (97200), 9
RUE DES ALPINIAS.
DUREE : 10 ANNEES A COMPUTER DE
SON IMMATRICULATION AU REGIS-
TRE DU COMMERCE ET DES SO-
CIETES, SAUF LES CAS DE
PROROGATION OU DE DISSOLUTION
ANTICIPEE.
CAPITAL : MILLE EUROS (1.000,00
EUR)
L'exercice social commence le ler Jan-
vier et finit le 31 Decembre de chaque
annee.
Le premier grant de la society est ::
Monsieur Alain Frangois Louis Roger DU-
RAND a FORT DE FRANCE (97200) 9
rue des Alpinias,
la society sera immatriculee au registre
du commerce et des societies de Fort de
France
Pour avis FB 4076

AVIS DE CONSTITUTION
Aux terms d'un acte sous seing prive en
date du 31 Mars 2011 a Fort de France, ii
a ete constitute une society presentant les
caracteristiques suivantes.
DENOMINATION SOCIAL : SNC CI-
DANTILLES.DHN
FORME SOCIAL : Society en Nom Col-
lectif
CAPITAL SOCIAL : 100 Euros


SIEGE SOCIAL : Cite Dillon 483, ave-
nue Victor Corridun 97200 FORT DE
FRANCE
OBJET SOCIAL : La location simple de
longue duree de vehicules de tourism et
de transports, de materiels pour le BTP,
pour I'agriculture, I'industrie,l'artisanat.
DUREE : 99 ans (quatre vingt dix neuf
ans) a computer de son immatriculation au
registre du commerce et des societies,
sauf dissolution anticipee ou prorogation.
ASSOCIE-GERANT : la society CA-
RAIBES INVESTISSEMENT DEVELOP-
PEMENT, SARL au capital de 10 000
Euros, Cite Dillon 483, avenue Victor
corridun 97200 FORT DE FRANCE,
RCS Fort de France B 435 179 460 don't
le representant legal est Monsieur Gerard
MARAN
ASSOCIE : Monsieur Gerard MARAN,ne
le 25 mai 1957 a Saint Esprit (Marti-
nique), de nationality frangaise et de-
meurant Cite bateliere Bat C4- appt 739
97233 SCHOELCHER
La Society sera immatricul6e au Registre
du commerce et des societies de FORT
DE FRANCE
Pour avis, La gerance FB 4077

AVIS DE DISSOLUTION
ET DE RADIATION TOTAL
FORMATION ET SERVICES NORD
ATLANTIQUE
RUE DU GOUVERNEUR
LOUIS PONTON
97214 LE LORRAIN
La dissolution et la radiation total a 6te-
prononcee a computer du 28 mars 2011,
Mademoiselle Severine LAFLEUR est
designee statutairement en quality de li-
quidateur avec les pouvoirs les plus eten-
dus pour realiser les operations de
liquidation.
Le siege de la liquidation est fixed a
I'adresse ci-dessus.
Pour avis et mention,
le liquidateur FB 4078

"LA SOCIETY DU BATI"
SOCIETY A RESPONSABILITE
LIMITtE AU CAPITAL SOCIAL
DE 1 840,00
DON'T LE SIEGE SOCIAL EST N*932
GRAND CASE 97232 LE LAMENTIN
IMMATRICULEE AU RCS DE FDF
SOUS LE NUMERO : 504.914.821
AVIS DE MODIFICATIONS
STATUTAIRES
Par une AGE du 23.04.10, une cession
de parts sociales est intervene.
En consequence, les status ont ete mo-
difies come suit :
Article 7 capital social
Ancienne mention : le capital social est
fixed a 1840 E, divise en 368 parts de 5 C
detenues par I'associe unique, la society


Imprimerie Desormeaux.
Nouvelle mention : le capital social est
fixed a 1840 e, divise en 368 parts de 5 4,
reparties comme suit : la society Impri-
merie Desormeaux A concurrence de 366
parts, Mr Emile Gros Desormeaux a
concurrence de 2 parts.
Par une AGE du 19.03.2011, les associes
ont decide de transferer le siege social et
de modifier la denomination social de la
society.
En consequence, les status ont ete mo-
difies comme suit :
Article 3 : Denomination social
Ancienne mention : la denomination de la
society est : "Desormeaux Livres"
Nouvelle mention : la denomination de la
society est : "La society du bati"
Article 4 : Siege social
Ancienne mention : le siege social est fixed
a : 37 ZI La Jambette, 97232 Le Lamen-
tin
Nouvelle mention : le siege social est fixed
A: n"932 Grand Case, 97232 Le Lamen-
tin.
Pour avis
La gerance FB 4079

CHRISTIAN EMMANUEL MASSOUF,
AVOCAT
23 RUE SCHOELCHER, F DE F
VENTE DE FONDS DE COMMERCE
Suivant acte sous seing prive en date a
Fde F
du 24/03/11 enregistre a la recette des
imp6ts de Fde F, Mr Edgard LOUISAR et
Mme Pauline JOSEPHINE, inscrit au
RCS de F de F, ont cede a Me Maguy
JOACHIM, un fonds de commerce de
POINT LOTO ET VENTE DE TICKET DE
GRATTAGE DE LA FRANCHISE DES
JEUX, exploited au 26 rue Viictor Hugo, F
de F, moyennant le prix de 12.000 C. La
date de I'entree en jouissance a ete fixed
au 24/03/11. Les opposition seront re-
ques chez Mme Maguy JOACHIM, 81 Ti-
voli Poste Colon F de F, oO ii a ete fait,
a cette fin, election de domicile. Elles de-
vront etre faites au plus tard dans les dix
jours qui suivront la dernibre en date des
publications 1lgales pr6vues. FB 4080

AVIS DE CONSTITUTION
En date du 30/03/2011, il a ete constitu6
une SARL
SPresentantles caracteristiques suivantes
Denomination : MULTI SERVICES BTP
Sigle : MS BTP
Adresse du siege social : Tracee 97213
Gros Morne
Objet :Tout travaux du batiment construc-
tion magonnerie gros-oeuvre et entretien,
et amenagement des spaces verts.
Duree : 99 ans .
Capital : 1000 euros
Nom du grant: Mr RELOUZAT Cedric et


Mr CHRONE Stephane
Adresse : Tracee 97213 Gros Morne
Immatriculation au registre du Commerce
en course
Pour avis, la gerance FB 4081

AVIS DE CONSTITUTION
Suivant acte sous seing prive en date du
ler mars 2011. II a ete institute une so-
ciet6 civil immobiliere presentant les ca-
racteristiques suivantes :
Denomination : SCI PRIBEL
Capital: 1000 E
Siege social : 24 rue Vincent Allegre
97231 le Robert
Objet : La gestion, la propriety, et la pro-
motion immobiliere. L'exploitation par
bail, la location, ou toute autre forme d'un
immeuble que la society se propose d'ac-
querir, et toutes operations financieres
mobilieres, ou immobilieres de caractere
purement civil et se rattachant a I'objet
social
Duree : 99 ans a computer de son imma-
triculation au registre.du commerce
Grant : Mr Pascal PRIVAT, demeurant
au 97217 Anses d'Arlet
Pour avis, le grant FB 4082

AVIS DE CONSTITUTION
Suivant acte sous seeing prive en date du
ler mars 2011.
II a ete institute une society & responsabi-
lite limited presentant les caracteristiques
suivantes :
Denomination social : IMMOFINANCE
SAPL
Capital: 10 000 E
Siege social : 24 rue Vincent AIIgre
97231 Le Robert
Objet : L'administration de biens (gestion
immobiliere),La transaction sur immeu-
bles, fonds de commerce et particulier,
L'expertise et I'evaluation immobilibre, fi-
nancement de biens immobilier, Rachat
de credit. Promotion, constructions im-
mobilieres
Duree : 99 ans a computer de son imma-
triculation au registre du commerce
Grant : Mr Pascal PRIVAT, demeurant
au 97217 Anses d'Arlet
Pour avis, le grant FB 4083

AVIS DE CONSTITUTION
Avis est donned de la constitution de la so-
ciete a responsabilite limitee TRAVAUX
PLUS.
Siege social : Derriere Morne, 97230
Sainte Marie
Objet : Batiment
Duree : 99 annees
Capital : 5 000 euros
Gerance : Madame Martine PICARDET,
demeurant derriere Morne 97230 Sainte
Marie.
Immatriculation au RCS de Fort de


j PART COMMUNIST MARTINIOUAIS
S Butletin b'abh6ison

Sfadel~ aW Parti Communasd e MHwinifads

N om : .................................. P renom : ....................................
A ge : ............... P rofession : ....................................................
A d resse : ..........................................................................
............. ...... ... .. ............... ..............
....................................... ........
Te l. : .......................................................... .........
Date et signature



Bulletin a remettre a un militant ou adresser:
P.C.M angle des rues E. Zola etA. Aliker B.P 4069 TSV
97200 Fort de France Tel : 0596 71 86 83


Abonnez-vous a Justice
Je desire recevoir "Justice" chaque semaine a mon domicile
Nom : ..------------.......... Pr6nom :...._....................
Adresse exacte-: .......................


Code Postal :...-----... Ville :- ---------------
T6hbphone :-.


Martinique -
Guadeloupe/ Guyane
France


1 an 6 mois
Q 90 Q 50
Q100 E 55
UQ110E Q 60


3 mois
Q 35
Q 37 E
Q 45 E


Retourner ce bulletin A
Society des Editions "Justice" BP 4031 46 rue AndrB Aliker
97200 FORT DE FRANCE CEDEX
TBl.: 05 96 71 86 83 / e-m@il : ed.justice@wanadoo.fr


-JeB 7 AprI 20naiticn, 1 pag


r A I UES








http://www.iournal-iustice-martinique. com


[ A AjNCE- UqAL


FRANCE
Pour avis

INSERTION LEGALE
TRANSFORMATION DE SO
Suivant acte regu par Maitr
GERMAIN PORSAN-CLEMEN
taire Associe de la Soci6te Civil
sionnelle "Evelyne GUATEL e
GERMAIN PORSAN-CLEME
taires Associes > a FORT DE
(Martinique) 10 Avenue Louis D
Domaine de Montgeralde, le 2:
bre 2010, enregistr6 a FC
FRANCE, le 8 fevrier 2011, a et
tee la transformation de la so
DUHAROC identified sous le
SIREN 489 480 988 en soci6
DUHAROC don't les nouvelles c
tiques sont les suivantes :
Denomination : SCCV DUHAR(
: C/o Mr Joseph Alain CHERR
NUEL-Quartier Thoraille- 97215
SALEE.
Objet : La society a pour objet:
tion par voie d'achat ou d'appo
immeubles et la construction sa
de tous biens de toutes destin
vente en totality ou par lots de c
A terme, en etat future d'achevi
apres achievement.
Et ce, soit au moyen de ses cap
pres soit au moyen de capital
prunt, ainsi que de I'octroi
accessoire et exceptionnel, de t
ranties & des operations conf
present objet civil et susceptible
voriser le d6veloppement.
Et, g6neralement toutes opre
viles pouvant se rattacher direct
indirectement a cet objet ou sus
d'en favoriser le developpeme
modifiant pas le caractere civil
ciet.
DurBe : 99 ans A computer du jou
matriculation au registre du com
des societies de la society trans
Capital de : deux mille euros ( 2
En consequence, les articles
des status seront modifies
La transformation sera portee a
du commerce et des societies
DE FRANCE
Pour avis
Le Notaire.

AVIS D'AUGMENTATIO
DE CAPITAL SOCIAL
Suivant acte recu par Maitre
GERMAIN PORSAN-CLEMEN
taire Associ6 de la Societe Civil
sionnelle "Evelyne GUATEL e
GERMAIN PORSAN-CLEMEI
taires Associes A FORT DE
(Martinique) 10 Avenue Louis Dc
Domaine de Montgeralde, le 2
2011, a ete effectuee une augr
de capital social de la SCI JAKE
matriculee au RCS de FC
FRANCE sous le numero SIREN
488
CAPITAL SOCIAL ANCIENT
TION
Le capital social s'elevait origin
A un montant de mille euros (
eur), divis6 en 100 parts social
cune dix euros (10,00 eur)
CAPITAL SOCIAL NOUVELL
TION
Par suite de I'apport constate er
27 janvier 2011, le capital social
ormais fix6 a la some de TRO
CINQ MILLE NEUF CENTS
(305.900,00 EUR) et dor6nava
en 30590 parts sociales de d
(10,00 eur) chacune, entieremt
crites et liberees, numerotees
30590 attributes
Total legal au nombre de parts


composant le capital social : 305900.
FB 4084 En consequence I'article 7 des status
sera modified.
Les modifications statutaires seront pu-
CIETE bliees au registre du commerce et des so-
e Sandra cites de Fort de France
NTE, No- Pour avis
le Profes- Le Notaire. FB 4086
t Sandra
NTi, No- SIMAT BATIMENT
FRANCE SAS AU CAPITAL DE 300 000 e
omergue, SIEGE SOCIAL : PLACE D'ARMES,
9 decem- IMMEUBLE AFP, MANGOT VULCIN,
ORT DE 97232 LE LAMENTIN
: consta- 498 934 629 RCS FORT DE FRANCE
ciete SCI Suivant A.G.E. du 05/10/2010, les asso-
numero cies, statuant en application de I'article
te SCCV L.225-248 du code de commerce, ont de-
aract6ris- cide qu'il n'y avait pas lieu a dissolution
de la society.
OC Siege Pour avis FB 4087
Y-EMMA-
RIVIERE AVIS DE MISE EN SOMMEIL
Aux terms d'une AGE du 21/03/2011 les
I'acquisi- AssociBs de la SCI LAMENT IMM au ca-
rt de tous pital de 240 euros sis 23, centre com-
ur ceux-ci mercial Place d'armes 97232
nations, la LAMENTIN, immatricul6 au RCS de FdF
es biens, au N 441 292 786 ont decides de la mise
cement ou en sommeil de la society. Pour avis et
mention. FB 4088
itaux pro-
ux d'em- AVIS DE CONSTITUTION
A titre DBnomination: Societe GARAGE MECA
outes ga- TECHNIQUE PLUS
ormes au Aux terms d'un acte sous seing prive en
s d'en fa- date du 5 mars 2011 enregistr6 a service
des impots des entreprises de Fort de
nations ci- France. II a ete constitute une society A
ement ou responsabilite limitee.
ceptibles La duree de la society prendra course A
nt, et ne dater de son immatriculation au Registre
de la so- du commerce et des societies fixee A 99
annees
ur de I'im- Capital : Societe A responsabilite limited
merce et au capital de 1000 euros.
formee. Le capital social former par les apports
000,009) des associes, s'eleve a la some de
1, 2 et 3 1000 euros ; il est divis6 en 1000 parts
sociales de 1 euros chacune, entierement
u registre souscrites et integralement liberees, les-
de FORT quelles ont ete reparties entire les asso-
ciAs dans la proportion de leurs apports.
Siege social : 34 rue CAIUS Enclos
FB 4085 Schoelcher 97233.
Objet social : La soci6te a pour objet dans
>N les departements d'outre mer et tous les
pays de la CEE d'effectuer tous travaux
Sandra Techniques de mecanique, sur tous ma-
ITE, No- teriels, roulants et automobile, engin agri-
e Profes- cole, d'effectuer tout travaux de
t Sandra mecanique sur tout moteur et materiel de
NTE, No- transport maritime et terrestre, de proce-
FRANCE der A I'achat, la vente, la location de tous
omergue, vehicules, pieces d6tachees et moyen de
7 janvier transport. Et plus g6enralement, toutes
nentation operations industrielles, commercials, fi-
WEV im- nancieres, mobilieres ou immobilieres, se
)RT DE rapportant directement ou indirectement
1530 613 a I'objet social ou susceptibles d'en facili-
ter I'extension ou le developpement.
JE MEN- Gerance : La society est geree et admi-
nistree par Mme CARIDE Marie Odile
airement Epouse COUFFI, demeurant 54 rue
1.000,00 Etienne SICOT Enclos Schoelcher 97233.
s de cha- De profession Conseillere commercial
en quality de grantt associA", lequel
LE MEN- jouit, vis-A-vis de tiers, des pouvoirs les
plus etendus pour contractor au nom de
n date du la society et I'engager pour tous les
I est des- achats et operations entrant dans I'objet
IS CENT social, sans limitation.
EUROS La society sera immatriculee au registre
Int divise du commerce et des societes tenu au
lix euros greffe du Tribunal de commerce de Fort
ent sous- de France
de 1 A Pour avis et mention
Le grant FB 4089
sociales


AVIS DE CONSTITUTION
Aux terms d'un acte sous seing prive en
date du 26 mars 2011 A Schoelcher (Mar-
tinique) il a 6et constitu6 une society pre-
sentant les caracteristiques suivantes
Denomination : KREAVENIR
Forme: Societe a Responsabilite Limitee
Siege social : Residence Anse Belle-
marre 97233 Schoelcher
Objet : La conception, la mise en ceuvre
et I'valuation de projects pluri activities
Capital social : 7 500 c
Duree : 50 ans
Gerance : Monsieur HENRY Jean
Georges demeurant a Residence Anse
Bellemarre 97233 Schoelcher
Immatriculation : RCS de Fort de France
Pour avis FB 4090

AVIS DE CONSTITUTION
Par acte sous seing prive du 21/02/2011
il a 6et constitute une society civil de
construction vente ayant les caracteris-
tiques suivantes :
Denomination : SCCV VIVE NORD
Objet social : La construction de tous lo-
gements neufs A usage de vente achevee
ou en etat future d'achevement
Siege social : ZI Petite Cocotte 2 97224
Ducos
Capital : 1000 e
Duree : 99 ans
Gerance : M. MOLINAR Patrick demeu-
rant route de Terreville 97233 Schoelcher
Immatriculation au RCS de Fort de
France FB 4091

AVIS DE CONSTITUTION
Par acte sous seing priv6 du 21/02/2011
il a ete constitu6 une society civil de
construction vente ayant les caracteris-
tiques suivantes :
Denomination : SCCV LA MAUGEE
Objet social : La construction de tous lo-
gements neufs A usage de vente achevee
ou en 6tat future d'achevement
Siege social : ZI Petite Cocotte 2 97224
Ducos
Capital : 1000
Duree : 99 ans
Gerance : M. MOLINAR Patrick demeu-
rant route de Terreville 97233 Schoelcher
Immatriculation au RCS de Fort de
France (97200). FB 4092

AVIS DE CONSTITUTION
En date du 21/02/2011 par acte SSP, avis
est donn6 de la constitution de la SARL :
SARL OCTHOMENE au capital de 7 500
euros.
Siege social : Quartier Ravine Plate Vau-
clin,
Objet : Ingenierie, maitrise d'oeuvre,
audit, expertise, coordination, mattrise
d'ouvrage delegu6e, assistance maitre
d'ouvrage, montage d'op6rations, la cr6a-
tion ou I'acquisition, et I'exploitation de
tous autres etablissements de meme na-
ture, et generalement toutes operations
industrielles, commercials ou finan-
cieres, mobilieres ou immobilieres pou-
vant se rattacher directement ou
indirectement A I'objet social ou suscepti-
ble d'en faciliter I'extension ou le d6ve-
loppement
Dur6e : 99 ans a computer de I'immatricu-
lation au registre du commerce et des so-
cietes de Fort de France
Grant : M. Bruno AMIENTO, demeurant
ravine Plate 97280 Le Vauclin, nomme
pour une duree indeterminee. FB 4093

AVIS DE TRANSFER DE SIEGE
Suivant assemblee g6nerale extraordi-
naire du 15/05/2009, le siege social de la
society
NETONE SYSTEMS, SARL, capital
7500 4, RCS Fort-de-France 512 209
651 a ete transfer de Quartier Montra-


vail, Villa les 4 vents- 97228 Sainte-Luce
A Immeuble Clerc Z.I La L6zarde -
97232 Lamentin. Les status ont Wet mo-
difies en consequence.
Pour avis. FB 4094

AVIS DE TRANSFER DE SIEGE
Suivant assemblee g6nerale extraordi-
naire du 25/02/2011, le siege social de la
Soci6et Immobiliere de BAtiments Indus-
triels (S.I.B.I), SARL, capital :7.622,45 ,
RCS
Fort de France 392 945 887, a 6te trans-
fere de : Z.I La Lezarde Immeuble ACE
- 97232 Lamentin, A c/o CMA II 42 Rue
Garnier Pages 97200 Fort-de-France.
Les status ont ete modifies en conse-
quence. Mention sera faite au RCS de
Fort-de-France.
Pour avis. FB 4095

AVIS DE MODIFICATIONS
STATUTAIRES
Aux terms d'une assemblee general
extraordinaire du 28/03/2011, de la so-
ciete
SEEN PROPRETE URBAINE, SARL, ca-
pital : 8.000 e, Siege social : c/o EVEA
Immeuble MONPLAISIR Z.I La Lezarde -
97232 Lamentin, RCS Fort de France
504 599 143, il a ate decide d'etendre
I'objet social aux activities d'insertion par
I'economie, d'adopter une nouvelle deno-
mination RECYCL'INSERT aux lieux et
place de SEEN PROPRETE URBAINE et
de modifier en consequence les status.
Mention sera faite au RCS de Fort de
France. Pour avis, FB 4096

AVIS DE CONSTITUTION
En date du 31/03/2011, il a et6 constitute
une society civil immobiliere.
PrBsentant les caracteristiques suivantes
Denomination : GACYN
Adresse du siege social : 6 lot du gue, rue
des deux oies, beausejour Jambette,
97200 Fort de France.
Objet: Acquisition, vente, propri6te, ges-
tion, exploitation par bail, location et
toutes operations financieres, mobilieres
ou immobilibres de caractere purement
civil. -
Duree: 99 ans
Capital : 100.00 4 (CENT EUROS)
Nom du grant : BASTOL Cynthia
Adresse : 9 residence eolia, les c6teaux,
97228 Sainte Luce
Immatriculation au registre du commerce
en course
Pour avis, la gerance FB 4097

ADDITIF AU JOURNAL JUSTICE DU
31 MARS 2011
N 13 PAGE 17 FB 4056
lire en sus :
- A vendu son fonds A la SARL CAMA-
VYVA (RCS en course) don't le siege est
situe au 23 rue Zizine et des Etages
97224 Ducos.
Pour toute opposition, les parties s'adres-
seront a Monsieur MARTIAL Guy Pierre,
demeurant au 6 Joinville Saint Prix 97224
Ducos. FB 4098

AVIS ANNOUNCE LEGAL
Pilote Partenaire, EURL au capital de
2500 euros.
Siege social : Habitation Roches Carr6es,
97232 Lamentin
500 627 278 RCS Fort de France
L'AGE du 27/12/2010 a ratified la modifi-
cation du grant ; Mile LOUIS Marianne
Muriel demeurant Residence PALMYRA
97232 Acajou Lamentin nomm6 a
computer du 28/03/2011, et ce, pour une
dur6e ind6terminee. Modification au RCS
de Fort de France.
Le Grant,
Mile Marianne Muriel LOUIS. FB 4099


7AI Prl 2011 Aite n' Pla'1








htt://www.ioural-iustice-martinique.com


REQUETE
AUX FINS DE DECLARATION
D'ABSENCE
A
Madame ou Monsieur le President du Tri-
bunal de Grande d'lnstance de Fort-de-
France
Mademoiselle Dominique Michele
MARIE-LOUISE nee le 29 septembre
1968 a Fort-de-France (972), de nationa-
lite frangaise domiciliee 57 Cite Cale-
basse, Fort-de-France (97200)
Ayant pour Avocat Constitue, Maitre
Moise CARETO, Avocat au Barreau de
Fort de France, demeurant 1 rue de
I'Ecole Hoteliere 97233 Schoelcher, Tel.:
0596 71 27 39, Fax : 0596 71 27 40, e-
mail avocat.careto@orange.fr
A L'HONNEUR DE VOUS EXPOSER :
Que Mademoiselle Dominique MARIE-
LOUISE a une sceur qui est Mademoi-
selle Nathalie Gisele MARIE-LOUISE nee
le 30 avril 1970 a Fort-de-France.
Que Mademoiselle Nathalie Gisele
MARIE-LOUISE a quitter le domicile fami-
lial sans donner de nouvelles depuis
1991.
Que malgre des recherches initiee depuis
1991, notamment une parution dans le
journal local du 2 novembre 1991, per-
sonne n'a ete en measure de fournir a la
requerante le moindre renseignement sur
les circonstances dans lesquelles elle
avait pu disparaitre.
Que plus encore, la requerante n'a pu re-
trouver quiconque susceptible de lui don-
ner des dernibres nouvelles.
Que toutes les recherches effectuees
pour retrouver cette personnel sont de-
meurees vaines.
Que la requerante a saisi le juge des tu-
telles afin de pouvoir obtenir un jugement
pronongant une presomption I'absence
de Mademoiselle MARIE-LOUISE Natha-
lie Gisele comme le prevoit I'article 112
du Code civil.
Que par jugement rendu le 9 janvier
1998, le Tribunal d'lnstance du LAMEN-
TIN a:
constat6 la pr6somption d'absence de
Mademoiselle Nathalie Gisele MARIE-
LOUISE,
designed Mademoiselle Dominique
MARIE-LOUISE, en quality de manda-
taire de Mademoiselle Nathalie Gisele
MARIE-LOUISE.
Que depuis cette decision, plus de 10 an-
nees se sont BcoulBes.
Ainsi, en vertu de I'article 122 du Code
civil, la requerante est fondue a deman-
der au Tribunal de Grande instance de
declarer I'absence de Mademoiselle Na-
thalie Gisele MARIE-LOUISE.
C'est pourquoi,
L'exposante requiert qu'il vous plaise,
Monsieur ou Madame le Juge :
- CONSTATER que Mademoiselle Na-
thalie Gisble MARIE-LOUISE n'a pas re-
apparu dans le delai prevu par I'article
122 du Code civil depuis le jugement
constatant la presomption d'absence,
- DECLARER absente, Mademoiselle
Nathalie Gisele MARIE-LOUISE.
- CONSTATER le deces de Mademoi-
selle Nathalie Gisele MARIE-LOUISE.
En consequence,
ORDONNER la publication des extraits
de la requete aux fins de declaration d'ab-
sence, aprbs avoir ete vises par le minis-
tere public, dans deux journaux diffuses
dans le department de la Martinique
ORDONNER toute autre measure de pu-
blicite dans tout lieu ou il le juge utile.
Et vous ferez justice.
Fait a Schoelcher
Le 10 decembre 2010
Maitre Moise CARETO
Bordereau de Piece a I'appui de la re-
quete


PIECE 1: Jugement de presomption de
I'absence de Mademoiselle MARIE-
LOUISE FB4100

SDPL SARL
AU CAPITAL DE 125 146 EUROS
SIEGE SOCIAL : 171 AVE MAURICE
BISHOP, 97 200 FORT DE FRANCE
395 077 837 R.C.S
DE FORT-DE-FRANCE
L'AGE du 08 octobre 2010 a nomme en
quality de grant Eric MAZARIN demeu-
rant Quartier Yoyoye, Pontalery, 97231
ROBERT en replacement de Mr Jean-
Claude MAZARIN, a computer du 08 octo-
bre 2010.
L'enseigne commercial MAZARIN Pein-
tures a et6 ajoutee & la raison social de
la society.
Modification au R.C.S de Fort de France.
FB 4101

RPS SARL
AU CAPITAL DE 7 624 eUROS
SIEGE SOCIAL : QUARTER YOYOYE
PONTALRRY, 97 231 ROBERT
439773110 AU R.C.S
DE FORT-DE-FRANCE
L'AGE du 09 octobre 2010 a nomme en
quality de grant Eric MAZARIN demeu-
rant Quartier Yoyoye, Pontalery, 97231
ROBERT en replacement de Mr Jean-
Claude MAZARIN, A computer du 09 octo-
bre 2010.
L'enseigne commercial CARROSSERIE
MAZARIN a ete ajoutee A la raison so-
ciale de la society.
Modification au R.C.S de Fort de France.
FB 4102

AVIS DE CESSION DE PARTS
Suivant acte sous seing priv6 en date a
MARANS du 28/12/2010, I'integralite des
parts sociales composant le capital social
des Societes :
"SNC CATANA CICERON",
480 478 866 RCS FORT DE FRANCE
"SNC CATANA DEMOCRITE",
480 478 783 RCS FORT DE FRANCE
Ayant leur siege social chez "Dream
Yacht Caribbean" Port de Plaisance Bas-
sin Tortue LE MARIN (Martinique),
Ont ete cedees par les associes a la So-
ciete "DREAM YACHT CARIBBEAN",
SARL don't le siege social est au MARIN
(Martinique) Port du Marin Boulevard Al-
legre, 478 532 559 RCS FORT DE
FRANCE. DBept des pieces au greffe du
Tribunal de Commerce de FORT DE
FRANCE.


Pour avis : Olivier PONCIN, AVIS DE CONSTITUTION
Grant des SNC FB 4103 En date du 21/03/2011, il a ete constitute
une SARL. Presentant les caracteris-
AVIS DE TRANSFER DE SIEGE tiques suivantes :
SOCIAL ET CHANGEMENT DE Denomination : CAMAVYVA
DOMICILE DU GERANT Adresse du siege social : 23 rue Zizine et
SCI L'ANSE A L'ANE des Etages 97224 Ducos
AU CAPITAL DE 1000 E Objet : Commerce de detail de I'habille-
RCS : FORT DE FRANCE : 488972486 ment en magasin
L'assemblee general en date du Duree: 99 ans
31/03/2011 decide du transfer du siege Capital: 4 000 euros
social du 576 avenue Jacques Roumain Nom du grant: HERELLE Carine et HE-
Cite Dillon FdeF a Chez M. PAMPHILE RELLE Vanessa
Hyacinthe Michel Fond carre Morne Adresse: Palmiste Lamentin (Martinique)
Capot 97214 Le Lorrain et du change- Immatriculation au registre du commerce
ment d'adresse du grant: en course
de Mr MATAR Marc grant 576 avenue Pour avis, la gerance FB 4107
Jaques Roumain Cite Dillon 97200
Fort de France a 1 rue de Lyon 67400 AVIS DE LIQUIDATION
ILLKIREN et ce A computer du ler avril FJB WEST INDIES BRAND AGENCY
2011. Societe a responsabilite Limitee en liqui-
Pour avis, le grant FB 4104 dation don't le liquidateur est M. Frederic
Jean Baptiste au capital de 5000 euros
AVIS DE MODIFICATION Siege social : 404 rue Kann Kristaline
Les associes de la society LOISIRS Dillon 97200 Fort de France (FDF)
AQUATIQUE CARAIBE (LAAAC) n siret SIREN : 5082274933, RCS de FDF
n 51423531600015, capital 7 500 E ont Suivant deliberation en date du
decide suite & I'assembl6e g6nerale ex- 30/03/2011 A FDF les associes apres
traordinaire du 30/12/2010, le remplace- avoir entendu le rapport du liquidateur M.
ment de sont grant Mr Georges Frederic Jean-Baptiste, demeurant 404
JABBOUR, 91 rue Blenac FDF A comp- rue Kann Kristaline 97200 FDF, ont ap-
ter du 01/03/2011 par Mme HUBERVIC prouve les comptes de liquidation, ont de-
Liliane, Bel Event Morne Vert. cide de la repartition du produit net de la
Les actes et pieces relatifs au present liquidation et apres avoir donned quitus
avis sont faite au registre du commerce au liquidateur et I'avoir decharge de son
et des societies de Fort de France mandate ont prononce la cloture des ope-
Pour avis et mention FB 4105 rations de liquidation. Les comptes de li-
quidation seront deposes au greffe du
HB PRODUCTION ET tribunal de commerce de FDF.
DISTRIBUTION SARL Pour avis, le liquidateur. FB 4108
CAPITAL : 2000 E
149 RUE DU PROFESSEUR AVIS
RAYMOND GARCIN ROUTE CAISSE DE CREDIT MUTUEL MARIN
DE DIDIER 97200 FORT DE FRANCE La CCM MARIN society inscrite au RCS
RCS 529 306 250 de FDF sous SIRET 411 123 474 00016
Suivant proces verbal en date du 18 fe- sise Centre Cial Annette 97290 Le Marin,
vrier 2011, I'assemblee general extraor- informed que son capital social se trouve
dinaire a decide de ceder des parts port & 920 087 E soit une variation posi-
sociales a deux nouveaux actionnaires. tive de 139 363 , ratified par I'Assemblee
Mme Jacqueline HUYGHUES-BEAU- Generale Ordinaire du 26/03/2011.
FOND a cede 31 parts a M. Benjamin- Le Conseil d'Administration de la CCM
HUYGHUES-BEAUFOND ainsi qu'& M. MARIN FB4108
Michel HUYGHUES-BEAUFOND et Mme
Celine VASSELIN a cede 9 parts sociales ADDITIF AU JOURNAL JUSTICE
a M. Benjamin HUYGHUES-BEAU- DU 31/03/2011 N*13- FB 4046
FOND. CONSTRUIRE 9
En consequence, les articles 7 et 8 des II convient de lire nom du grant : BRA-
statuts ont ete modifies. DOR Felix au lieu de BRADOU Felix.
Pour avis FB 4106


JusIice est un journal neDaomaaaire a inrormarion
paraissant le jeudi, habilite par la Prefecture, a
publier les annonces legales et judiciaires sur le
Departement de la Martinique.

Les tarifs applicables en matiere d'annonces legales et
judiciaires, calculus a la ligne, sont fixes chaque annee
par arr&et prefectoral.

Votre announce doit nous parvenir le vendredi avant
11 heures date de bouclage du journal pour une
parution lejeudi suivant.

Votre Facture et unjustificatif vous seront exp6dies
des parution dujournal.


J di 7 Apri 2 11- n' Pge


A /NOCE UtL5






http://www.ournal-justice-martinique. com


Remise aes Trophies au Carnaval ae La Martinique


Les membres du group "Psyche" recompenses


L'OMDAC a remis ce samedi 2 avril a "Casa Fredonia", les Tro-
phees du Carnaval de la Martinique 201, recompensant les lau-
reats des 12 categories, et les Diii~-nr i.:,-, saluant les efforts
1 .jr,'--, acteurs du carnaval ayant ete remarques par le public,


tels que la i ...,w"ou I; :,li'.
Comme a I'accoutumee, ce sont les internautes qui ont parti-
cipe a ce choix qui est done totalement I'affaire de la population.
L'association a une nouvelle fois la satisfaction de constater
que les groups et associations apprecient cette action leur per-
mettant de connaitre I'avis du public qui peut, a travers les ani-
mations de rue, les medias et les videos sur internet, se rendre
compete par eux-mbmes de I'a: ii. ir- des acteurs du carnaval.
Par ailleurs, compete tenu du manque de moyens de I'associa-
tion, il a ete decide depuis 1997 et jusqu'a nouvel ordre, qu'au-
cune some ne -.,it versee a la remise des Trophees et
distiniihln-, fabriques chaque annee specialement par les ate-
liers de I' OMDAC ce qui montre aussi la motivation des parti-
cipants.
Quelques groups excuses ayant ete retenus par des activities
prevues de longues, date, les responsables de I'operation ont
recompenses les presents, don't les 2 associations les plus ti-
trees: / i:: iia- .n Recherches et Traditions ha,_duLllerinrer- I ap-
pele 'qIroupe psychle"et Plastic System band, en compagnie de
,,., Yv-ir City, ct I S r
Yv-Mari Seraline


Eamona Monaesir honored


Edmond Mondesir a ete le laureat 2011 du Prix France Musique
des Musiques du monde, dans le cadre du Festival Babel Med
qui s'est tenu a Marseille du 24 au 26 Mars.
Cette c(ihiin, in:ri permet au laureat, issu d'une tradition popu-
laire forte, d'enregistrer un album produit par les e1litr1in Ocora.
Professeur de ;.:l'lll: l.-l ne a Fort-de-France le 6 janvier
1948, Edmond Mondesir est aussi auteur, compositeur et chan-
teur de bele, musique traditionnelle de la Martinique. II est a la
fois defenseur de I'authenticite de cette musique et acteur de sa
modernisation dans le respect de I' i.legirt- de I'esprit bele.
Edmond Mondesir est un mieii ai'i cultural de la premiere heure
qui se bat depuis les annees 1970 pour que les Martiniquais
soient fiers de leur identity culturelle et qu'ils se la reappro-
prient. II est, depuis toujours, convaincu que sa culture, aussi
particuliere soit-elle, est un language vers I'universel, une ma-
niere d'exister au monde.


La musique fusion du bele d'Edmond MondBsir reconnue


Yoles rondes: Braserie le Mapipi2011


Brasserie Lorraine dans la court des grands
Dimanche 3 avril, Brasserie Lorraine du Marin a remporte
dans la baie du Frangois de haute lutte la premiere com-
petition de la saison. Une saison qui s'annonce tries dis-
putee avec comme point d'orgue le tour de la Martinique
du 31 Juillet au 7 AoOt 2011.


Festival $es Lumieres

"Betafe" Ou Quana

nos lieux 'histoire

silluminent...

Ces manifestations, reparties
du nord au sud, ont pour vo-
cation de mettre en exergue
la richesse historique, archi-
tecturale et culturelle de lieux
par le biais de jeux de lu-
mieres, de projections
d'images geantes, de mu-
sique, de narrations ou en-
core de pyrotechnie.


A R
du 8 -SET


h 7, Apr9Eil 1 c4TJutPI I le 2


CULTURE


,JdJ& ,


,.,,,,,,