<%BANNER%>
Justice
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00088914/00211
 Material Information
Title: Justice hebdomadaire du Parti communiste martiniquais
Uniform Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Physical Description: v. : ill. ; 36 cm.
Language: French
Creator: Parti communiste martiniquais
Publisher: Le Parti
Place of Publication: Fort-de-France, Martinique
Publication Date: 3/31/2011
Copyright Date: 2005
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: World politics -- Periodicals -- 1945-1989   ( lcsh )
Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Politics and government -- Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Genre: review   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Martinique
 Notes
General Note: Description based on: 65e. année, no. 17 (26 avril 1984); title from caption.
General Note: Latest issue consulted: 70. année, no 8 (22 févr. 1990).
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 15715741
lccn - 90641373
sobekcm - UF00088914_00211
System ID: UF00088914:00211

Full Text
zine hebdomadaire d'information communist


Jeudi31 Mars 2011 91me Annee N 13 Martinique: 2,00 - France: 2,40 DOM:2,20
S ... ,.. e ." -
delC l fJ~~t iLte~VrII i~ 7 Ajm a ci~$r~~~I,~


Economic:
Nouvelle poussee de
vie cher en Fevrier
France:
La gauche remporte
les cantonales






http://www.iournal-ustice-martinique.com


La Mart


unique n'oublie pas Thierry Do

Le Martiniquais Thierry Dol, pris en otage au
Niger dans la nuit du 15 au 16 septembre,
avec quatre autres Frangais, un Togolais et
un Malgache, employs des soci6ets fran-
gaises Areva et Satom, par la branch d'Al-
Qaida au Magreb Islamique (AQMI), est
soutenu moralement par toute la Martinique,
y compris les militants communists et leur
journal Justice.


PF 'qI,


x


Fondateur: Jules MONNEROT
(8 Mai 1920)
Angle rues A. Aliker & E. Zola
Fort-de-France Tl.: 05 96 71 86 83
Commission Paritaire n 0111 187526
26 Janvier 2006
Directeur de la Publication :
Fernand PAPAYA
Maquette : Guennadl GUIOUBLY
Impression :
Nouvelle Imprimerle Martiniqualse
37, Rue E. Zola 97200 Fort-de-France
T4l. : 0596 73 14 54


L_ $A KA )PASt


4 ,Semaine 6u developpoment hrable: 1-7avri 2011
Dans le cadre de la semaine du developpement durable, le Centre Ressources De-
Sa ka Pasi ..................... 2 partemental de la Direction de la Coordination de I'Action Culturelle du Conseil ge-
neral propose un programme autour du theme: "Changeons nos comportements !"dans
PIclaration u PCM..........P. p/i les quatre cyberbases departementales situees respectivement a Didier, A Ravine-
- Travaillons dans Iinteret superieur Vilaine, aux Terres Sainville et a I'ECM Bougenot. La 36me edition du Village Vivre
de la Martinique Bio et Ecolo se deroulera au Village de la Poterie, aux Trois-llets, du ler au 3 avril
utteocia ............ p. 5 2011, de 9h a 17h. Cette manifestation, en reunissant sur un meme site les acteurs
- Agents d'EDF prives et publics respectant les valeurs du developpement durable, a pour but de pro-
- Chauffeur de products patrollers mouvoir I'integration d'une demarche bio et 6colo dans la vie quotidienne de tous.
- Transporteur
- Creche Bisounou Debaptiser L1 rue 6e ''Oive" dans le XVIII arrondissement

Vie Farti ................ .. 6 Patrick Karam, D6elgue interminist6riel pour I'6galit6 des chances des Frangais d'Ou-
- Remise des cartes du PCM tre-mer, a saisi le maire de Paris, Bertrand Delanoe, pour lui proposer de debaptiser
la rue de "'L'Olive"dans le XVIIIBme arrondissement, qui fait reference au Gouver-
Eo/Social .................. 6/7 neur Charles Lienard de I'Olive. En 1635, celui-ci accosta en Martinique, d'oO il gagna
- Nouvelle poussee de vie cher ensuite la Guadeloupe, commengant une guerre d'extermination acharnee des Ca-
raibes. La guerre dura jusqu'en 1639 et se solda par I'extermination presque complete
$ocidte...................p.. 8 des indig6nes.
- Tsunamis : la formation de la popu- Patrick Karam propose que cette rue porte, par example, le nom d'Edouard Glissant,
nation rest a faire celebre ecrivain martiniquais et grande figure de la literature frangaise, ce qui ne

Folitiue ................. 8/12 peut fire que I'unanimit6 dans la communaute "ultramarine".
- Le Mondem contre la Collectivltd
unique L transit Blnodet-Fort-de-Frane
- Cantonales : I'abstention gagnante
- Rdsultat du second tour Ils seront finalement 18 skippers a participer A la transat Benodet Fort-de-France,
- Audit regional don't le depart aura lieu le 10 avril prochain et I'arrivee entire le 28 avril et le 3 mai. Un
skipper martiniquais, Eric Baray, sur Ven Dan Vwel 972, sera present A la competi-
Frace ...................... 13 tion. Cette epreuve sportive est un nouveau challenge congu pour attirer I'attention sur
- La Gauche remporte les cantonales la destination Martinique, dite "diteriore'", selon la president du Comite Martiniquais
du Tourisme. L'organisateur Pen Duick, en partenariat avec le CMT, souhaite que la
Pale Mone ............ 1#/16 manifestation se perennise. En vue de I'arrivee, un village sera installed sur le front de
- Japon mer afin de permettre un accueil populaire. La marraine de I'epreuve est Jacqueline
- ibye Tabarly, qui a declare "Elle part de l oj'hia6ite et arrive fi oujje suis nie".

Annonew Ljale .......p..... 16/19
La marche fu ceur"a Sainte-Luce
Mimoire h PF u ........... .. 20 .. ..
- Tuerie du Lamentin L'association "Caur et Sant JMartinique"organise la marche du cour"le dimanche 3
avril A Sainte-Luce. Le rendez-vous est fixed a 6h30, Place des Fetes. Cette mani-
festation a pour objectif de sensibiliser un maximum de personnel aux maladies car-
"J r "* diovasculaires. Avec pres de 800 deces chaque annee en moyenne, les maladies
cardiovasculaires sont les premieres causes de mortality. Elles sont responsables
Administration & Redaction : d'un deces sur cinq. Sur le plan de la morbidity, ce sont surtout I'hypertension arte-
Tel. : 05 96 71 86 83 rielle et les accidents vasculaires cerebraux (AVC) qui posent problem chez nous.
Fax : 05 96 63 13 20 L'activite physique d'endurance et une alimentation equilibree moins salee sont be-
ed.justice@wanadoo.fr n6fiques pour le coeur et permettent de r6duire la mortality.






http:/Aww. oural-justice-martinique.com


PtFLA PATION PU PCM


Travaillons bans t'interet sup6rieur be la Martinique


A I'issue du 2nd tour des elections cantonales du
27 mars 2011 le Parti Communiste Martiniquais :

Premierement : Constate le maintien d'un taux
record d'abstention dans une election reputee de
proximity avec un taux de participation de
37,97%.
Ce sont plus de 6 Martiniquais sur 10 qui se sont
detournes des urnes.
Cette situation est preoccupante du point de vue
des rapports entire les citoyens et la politique. Cela
traduit du desenchantement et de la d6sespe-
rance.
Le Parti Communiste Martiniquais fera une ana-
lyse approfondie de ces phenomenes et declare
d'ores et deja qu'il lui apparaTt indispensable de


reconcilier morale et politique.
Deuxibmement : Considere que dans la pers-
pective de la mise en place de la Collectivite
Unique et de la poursuite du combat pour la res-
ponsabilit6 martiniquaise veritable, il est de I'inte-
ret du people martiniquais de reconduire une
majority autour du president Claude Lise.

Troisiemement : Affirme que dans cette optique
notre Parti prendra des dispositions pour s'enga-
ger resolument dans la bataille de la Collectivite
Unique et constituer a cet effet le rassemblement
anticolonialiste le plus large dans I'int6ret supe-
rieur du pays
Le Secretaire General du PCM
Georges Erichot


Nouveaux 6Lus bu Conseil General


Joachim Bouquety
Grand-Rivibre/Macouba


Eric Courset
Sainte-Marie


David Zobda
Lamentin 2


Luc De Grandmaison
Fort-de-France 4


Yolaine Largen
Schoelcher 2


Jocelyn Regina
Fort-de-France 8


1 1 11 ]B8 1?TnjlCi 1B}BHB^^iiii 1 pl






http://www.ournal-iustice-martinique.com


Enerfie : Bras be fer entire les agents 6'EDF et teur direction national

sur la prime be vie chore be 40 %


'" 't Lt LELECTRICITI DE LAM Ol. '
CGTM : t
NONALAVJE CHEREg


Les salaries d'EDF affili6s a la CGTM ont entame une gr6ve illimitee
Depuis septembre 2009, les representants syndicaux de la
FNME-CGT (Federation national des mines et de I'energie)
sont en conflict avec la direction d'EDF sur I'application de I'Ar-
ticle .14 6 du statute national des Industries electriques et ga-
zieres (IEG). Cet article prevoit que "fes agents en service dans fes
territoires doutre-merbi6nficieront de fintigraliti des indemnitis
colonies applicable auxfonctionnaires de fEtat dans les memes
territoires". En clair, les agents d'EDF touchent 25% de prime
de vie chere et reclament les 40 %. Selon la CGT, lors de la na-
tionalisation de I'electricite en Outre-mer (SPEDEM est deve-
nue EDFMartinique) et de I'application du Statut National des
IEG aux salaries relevant de ce secteur d'activite, un accord en
date du 22 fevrier 1972, entire le Gouvernement et I'ensemble
des organizations syndicales nationals a ete signed. Cet ac-
cord enonce: "Ifest dacid d'appliquer article 14 e 6 du statute
national. cet effet, pouraccorderau personneldes socidtis fiec-
triciti des departements d'outre-mer des majorations du safaire de
6ase identiquesl cedes don't neficient resfonctionnaires dans
ces departements". La CGT denonce que ce protocole, sign
entire la direction d'EDF, le gouvernement n'est pas applique
pour les agents EDF des DOM contrairement aux agents "me-
tropolitains"venant dans les DOM.
Suite a la rencontre infructueuse des representants syndicaux
de laFNIME-CGT (Federation national des mines et de I'6ner-
gie) et la direction d'EDF pour tenter de relancer les negocia-
tions sur cette question, les agents cegetistes des quatre Dom
ont decide d'actionner le preavis de greve qui courait jusqu'au
21 mars. En depit des rencontres, la direction national refuse


de renegocier cet article de la circulaire, d'oO la colere et I'in-
comprehension des agents grevistes d'EDF "La patience don't
ontfait preuve fes organizations syndicates de (a CgTest au-
jourd'ui epuisee, et parvoie de consequence, seuis fCfargissement
et fe durcissement du rapport deforce semblent itre de nature a
faire ivoluer la position de (a direction", a indique la CGT dans
un communique. Leandre Guillaume, secretaire general adjoint
de la CGT-SEM, lors de la conference de press, indique:
"Nous attendons un geste de la direction qui prouve qu'elle ac-
cepte de discuter sur [es terms "territoires doutre-mer" et "in-
demnitis colonies" presents dans Cartice 14-paragrapie 6 du
statute des agents d'FD". Le syndicate en appelle a I'application
conforme de I'accord du 14 mai 2003 de I'Article 14 6 du Sta-
tut National des IEG. Celui-ci precise la majoration de traite-
ment de 25% institute par la Loi n050-407 du 03 avril 1950 ; la
majoration de traitement de 5% institute par le decret du 22
decembre 1953 port & 15% par le decret du 28 janvier 1957.
Ce qui, au total, ramene I'ensemble des majorations a 40%
pour les agents Antilles et 53% pour les agents de la Reunion.
De son cote, la direction d'EDF dement cette approche faite par
les syndicats des DOM. Elle souligne dans un communique :
"Comme chacun le sait maintenant, [article 14-paragraphe 6 du
statut (des Industries ~fectriques et gazieres, ndlr) n'est pas ap-
plica6fe dans fes Dom et ne Cajamais etj. Le releve de conclusions
de 1972 et les avenants auxCprotocofes de 1967 ont prvu fe ver-
sement dune majoration rsidentiele de 25% et dautre part un
complement de rimuneration igaCl 25% du salaire national A la
suite de la nationalisation en 1975, (es entreprises EDF et gaz
de France ont adopted en 1976, fa circulaire 'Pers. 684 qui nefait
que reprendre ces dispositions". La direction d'EDF propose de re-
negocier les bas salaires, afin de leur donner un petit coup de
pouce. Mais pas question pour elle de parler de revalorisation
salariale et de payer les15% manquant sur les 40 %
Apres la greve d'avertissement des 24 et 25 fevrier dernier, la
CGT-Sem a decide de passer a la vitesse sup6rieure et d'en-
tamer une greve illimitee. II faut s'attendre a des coupures tour-
nantes, car le syndicate prevoit une baisse de la production. Un
bras de fer qui risque de durer longtemps et de nous longer
dans le noir. 30 6 40 000 foyers ont ete prives d'electricitelundi
28 mars. EDF informed que seulement six moteurs sur huit fonc-
tionnent actuellement
Cb
28/03/2011


Chauffeurs be probuits petroliers: Negociations et accord

Poussee de fievre chez les transporteurs : d'un c6te les transporteurs de mat6riaux reviennent
a la charge, de I'autre les chauffeurs de products petroliers mettent les automobilistes en dmoi.
Une fois de plus, les automobilistes ont cede A la panique mars demier. Certes les salaries ont procede a une baisse des
comme a chaque foid que le mot carburant est prononc6, alors rotations, mais cela n'a aucun moment genere une penurie, di-
que les chauffeurs n'en etaient qu'au stade de la negociation. saient-ils. La ru6e vers les stations- service a amen6 les chauf-
Les discussions entire les salaries de transport deproduits pe- feurs a "se mettre d fa disposition des employers le vendredi 25
troliers affilies la CGTM Produits petroliers et leurs em- mars 2011 auiheures ha6itzfees de praise du service afin d'effec-
ployeurs (sept entreprises) avaient ete entamees le mardi 22 tuer un appovisionement nomaid s diffrents clients, selon
~rrN~p I~ L


ISUvTTE5 0CIA






http://ww.ioural-iustice-martinique.com


un communique syndical .Les chauffeurs ont justified leur deci-
sion en se disant "toujours soucieux de ne pas penaliser la po-
pulation et malgre le fait que la parties patronale qualified leur
demand de "pas raisonnabe".
Ils reclamaient une augmentation du taux horaire de un euro
pour la period de mai 2010 a avril 2011. De leur c6te, les em-
ployeurs avaient mis sur la table une hausse de 20 cents du
tarif horaire de base brut avec effet retroactif a computer du ler
Mai 2010, en indiquant que le versement de cette augmentation
s'effectuera sur le salaire du mois d'Avril 2011. Une proposition
rejetee par les salaries qui ont considered "qu'une tefe proposi-
tion n'est plus ni moins qu'une virita6be provocation et montre
cfairement que la parties patronage n'est nulement disposee d sor-
tir de cette situation".
Lors d'une seance de negociation le 24 mars, la CGTM Pro-
duits petroliers a annonce qu'elle revoyait sa demand a la
baisse, la ramenant de un (1) euro a 95 centimes. Les repre-
sentants des employers ont formula une nouvelle proposition
en deux volets:
1) une augmentation de 3% du salaire de base pour la period
allant du ler mai 2010 au 30 avril 2011, etant entendu que le
paiement de cette augmentation s'effectuerait sur 9 mois, d'avril
Sdecembre 2011;
2) le gel des salaires de mai 2011 a decembre 2011, et durant
les annees 2012 et 2013.
Le samedi 26 mars, face a une autre proposition patronale, la
delegation syndicate a repondu par celle-ci: Une revalorisation
de 0,87 euro pour la periode du lerjanvier 2011 jusqu'au 30 de-
cembre 2011 (12 mois). Ouverture des negociations au debut


La diminution des livraisons a provoque une rune sur les stations-services

du 4eme trimestre 2011 pour la period debutant le janvier
2012.
Finalement les discussions ont ete fructueuses puisque les
deux parties ont reussi a s'entendre sur la demiere proposition
syndicate. Les salaries ont obtenu une augmentation de 5.7%,
soit 80 ct de taux horaire et 121 euros par mois contre les 151
euros par mois demands pour la period du ler janvier 2011
jusqu'au 30 decembre 2011. De nouvelles negotiations sont
prevues au debut du 46me trimestre 2011 pour la period de-
butant le janvier 2012.
Un denouement heureux a permis la reprise du travail norma-
lement des le lundi 28 mars.
C.B


Le probleme recurrent bes transporteurs a benne


Une fois de plus, les transporteurs de materiaux manifestent
leur col6re face A ce qu'ils considerent comme de la concur-
rence deloyale.
Le lundi 21 mars, ils ont decide de bloquer certain centres ne-
vralgiques comme le port, les centrales a beton, la cimenterie
ou la Colas. Ils veulent entamer des negotiations avec les col-
lectivites, la DDE et les responsables des centrales a beton et
des carrieres.
Ils reclament:
-une etude sur les coOts de revient des different types de
transport de marchandises en Martinique.
-le recensement du transport en compete propre, c'est- a dire
realise par les transporteurs qui travaillent a leur compete.


Creches Bisounou: reprise bu trava


-une etude comparative des prix pratiques actuellement, pour
savoir si les coOts de revient sont superieurs aux investisse-
ments.
-L'arret de toutes les semi-remorques qui travaillent en compete
public et en compete pour autrui.
Les transporteurs veulent entamer des negotiations avec les
collectivites, la DDE et les responsables des centrales a beton
et des carrieres. Des negociations ont ete ouvertes le lundi 28
mars avec les donneurs d'ordre au Conseil regional.
II faut rappeler que la reglementation de ce secteur est princi-
palement decidee par I'Europe et que les collectivites Region et
Departement n'ont aucun pouvoir de la modifier, surtout depuis
le rejet de I'article 74.


Au terme de huit jours de mobilisation, le personnel de I'asso-
ciation Bisounou(creches) aobtenu gain de cause. Parmi les
revendications, il y avait fotamment le paiement des 4 mois de
salaires non pays. Apres une rencontre avec la Caisse d'allo-
cations familiales, cette derniere s'est engagee a regulariser la
situation financiere en payant sa part de prestation. De ce fait,
la direction a regularise les salaires en retard. Les employes
ont repris le travail le mercredi 23 mars. Dans un communique,
la CDMT souligne: "pour autant la situationfinanciere fdextrime
fragifiti n'est pas riegle car ['engagement de contribution du
Conseilgin6raln'est pasformalise. Nous attendons pourgarantir
fa pirenniti et fa seriniti de prise en charge des enfants fengage-
ment des dotationsfinancibres rigulires de ensemtbe des parte-
naires de fa petite enfance : ConseiClginral, Cafet communes".


Creches : un secteur en difficult


'eB8B31 MaIBB?!C jusicen'3B-ag


TS 50IA-5






[ iVp I,.TI


htto://www.iournal-iustice-martiniaue. com


L'engagement community pour une remije Bes carter dynamique

Pour ta responsabilite martiniquaise veritable


La remise des cartes 2011 va se tenir le dimanche 10 avril
2011 au siege de Justice.
Elle est place sous. le signe de la lutte pour la responsa-
bilit6 martiniquaise veritable.


Une remise des cartes
est un moment impor-
tant dans la vie d'un
Parti Communiste car
elle permet aux mili-
tants de renouveler
leur confiance a leur
Parti pour poursuivre le
combat I'6mancipation
du people.
La situation actuelle de
notre pays sur le plan
social economique et
social nous interpelle
et nous oblige a la mo-
bilisation centre les
phenomenes de resi-
gnation et de fatalisme.
Le Parti Communiste


qui a toujours combattu la politique du profit maximum doit faire
face a un monde o0 les injustices sociales s'amplifient, la mi-
sere social et morale augment, plongeant une parties impor-
tante de notre people, notamment les jeunes, sans
perspectives reelles, dans un etat de desesperance.
Notre communism aujourd'hui consiste a s'approprier des
maux qui affectent notre society et a mobiliser les citoyens afin
qu'ils soient des acteurs d'un project politique pour sortir le pays
de I'impasse.
Ces maux sont pour I'essentiel le ch6mage qui touche une par-
tie tries important de notre jeunesse (plus de 6 jeunes sur 10)
avec pour consequences les derives que sont la violence, la
delinquance, la drogue, etc....
Cela result du mal-developpement pense par d'autres et se
reduisant au triptyque Importation, Distribution Consommation,
lequel ne profit qu'a des nantis capitalists locaux, frangais et


PART COMMUNIST
MARTINIQUAIS I


I t0I AI


Nouvelle poussee be vie chere en fivrier 2011


D6cidement, ii est clair que I'inflation report en Martinique.
Apres un bond de + 1,1 % en janvier 2011, I'indice des prix
a la consommation calcule par I'Insee-Martinique pro-
gresse encore fortement de + 0,5 % en f6vrier 2011. Sur un
an (f6vrier 2010 a fevrier 2011), I'6volution est de + 3,1%
contre + 2,3 % en janvier.

En France, la hausse des prix est egalement de + 0,5 % en fe-
vrier 2011. Mais sur un an (fevrier 2010 a fevrier 2011) elle n'est
"que"de + 1,7 %. Comme nous le signalions dans Justice n" 10
(10/03/2001), I'inflation annuelle repasse en Martinique au-des-
sus de I'inflation en France. Or beaucoup de revenues (salaires,
minima sociaux, etc) sont calculus par reference la hausse des
prix en France.


La revalorisation au smic inferieure i t'inflation
A titre d'element d'appreciation, le smic (salaire minimum in-
terprofessionnel de croissance) a ete revalorise au ler janvier
2011 en France et dans les DOM du meme taux, soit + 1,6 %;
ce qui donne un salaire mensuel net de 1073 euros. En clair, fin
janvier les travailieurs pays au Smic (22 % des salaries mar-
tiniquais du prive) avaient d6ej perdu 0,7 % par rapport a I'in-
flation officielle (2,3 % 1,6 %) sur un an. N'oublions pas que
I'lnsee elle-meme chiffre officiellement la difference de coOt de
la vie avec la France a + 17 % en Martinique. Chiffre contest
et contestable.
Qu'est-ce qui explique cette augmentation de + 0,5 % en fe-
vrier dernier ?
L'lnsee commence par signaler que "au course du mois de Fvrier


kllc ^^^i j 'A


europeens regroups dans un cartel de la pwofitasyion.
Le capitalism triompiant "des annees 1990 a fait place a un
champ de ruines o0 chomage, misere, famine, maladies,
guerres plongent les peuples dans la detresse. La crise du ca-
pitalisme financier a accentue les desequilibres entire pays pau-
vres et pays riches.
Cependant "fes revofutions dites arabes" sont pour I'essentiel
une lutte pour de meilleures conditions de vie et pour la demo-
cratie. Elles experiment un refus de la crise.
Les masses laborieuses des pays dits riches du monde occi-
dental subissent de plein fouet les effects de cette crise (ch6-
mage, licenciements, vie chbre, pauvrete, etc.) et refusent d'en
payer le prix par le rejet des politiques d'austerite.
D'autres peuples, comme en Amerique Latine, font le choix
d'une voie original qui sur le plan economique favorite la lo-
gique cooperative mutuellement consentie ALBA(L'Alliance Bo-
livarienne pour les peuples de notre Amerique), mise en oeuvre
par le Venezuela et Cuba et qui regroupe aujourd'hui de nom-
breux Etats de I'Amerique du Sud et des Carafbes.
Par example, la mise en place de PetroCaribe qui est un Accord
de Cooperation nnerg6tique propose par le Gouvernement Bo-
livarien du Venezuela, afin de resoudre les problems d'acces
aux resources energetiques notamment et pour favoriser le
developpement des pays caribeens signataires.
Donc dans certaines regions le monde bouge dans le bon sens.
En Martinique, malgre le barrage honteux don't a ete victim le
project d'une autonomie relative dans le cadre de I'article 74, le
pays a accepted de faire un petit pas vers la Collectivite unique
qui permettra & la Martinique de mieux se penser comme une
communaute original et preparer les foundations de son deve-
nir.
De notre engagement, de notre determination d'etre des com-
munistes pleinement de notre temps dependront que nos conci-
toyens deviennent des acteurs reels d'un nouveau type de
developpement afin de mettre la Martinique au Travail.

Ren ez-vous Dimanche 10 aril2011 J 9h
dausi e Jeustice


2077






http://www.iournal-iustice-martinique.com


2011 la tension sur les prib se confirm avec un glissement
annuel(fvrier 2011 par rapport afvrier2010) de + 3,1 % "
Puis I'Institut indique : "Tindice desprixC la consommation
des manages en Miartinique augmente de 0,5 % par rapport
au mois dejanvier 2011. Cette evolution est due essentieffe-
ment d la hausse des prij de Cinergie, du ta6ac et des pro-
duits manufactures .
Dans le detail il analyse : "Les pride 'afimentation recu-
lent de 0,2 %. Cette variation est li(e essentieClement d fa
6aisse glo6afe des prides produitsfrais (- 1,9 %). En effect,
dans la mme period, fes pridesfruitsfrais augmentent de
1,5 % et les prides poissonsfrais et des fegumesfrais dimi-
nuent de 3,1%. Hfors produitsfrais, Cindice des prixn e Cali-
mentation progress de 0,1 %.
L 'indice des pri du ta6ac confirm sa progression (+ 1,5%/).
Les prides products manufactures sont en hausse (+ 0,3 %), du
fait de 'augmentation des prices products de sante (+ 0,3 %) et
de ceuxjdes "autresproduits manufactures" (+ 0,8 %). Lespritcde
Chabiffement et chaussures sont en 6aisse (- 1,1 %) suite d la pe-
riode des solfes et des promotions.
L 'indice des pride ['nergie est en hausse (+ 4,7 %) en raison de
(a forte variation des pri du supercar6urant (+ 5,2 %) et du ga-
zole (+ 6,3 %). Le pride (a 6outeife d gaz progress de 12,1 %.
Lespricdes services diminuent de 0,1 %. Cette evolution risufte
de la 6aisse es prides transports et communications (- 3,6 %).
L 'indice des pri "autres services" continue d'augmenter (+ 0,7 %)
tout comme fes prides "services de sante" (+ 0,1%)".

Probuits p6troliers: moteur be I'inflation
II faut rappeler que, sur un an, la hausse des products petroliers
en Martinique inclut certes celle de la matiere premiere, le pe-
trole brut don't le course s'envole sous I'effet principalement de
la speculation capitalist international (baril de brut A plus de
115 dollar et baisse de I'euro par rapport au dollar). Le G 20
preside par Nicolas Sarkozy ne fait rien centre elle. II prefere
faire la guerre a la Lybie pour s'emparer de son petrole et se re-
faire une sante dans les sondages.
Mais cette hausse des prix des carburants et du gaz ici r6per-
cute aussi un "rattrapage" du fait de la deconnexion des prix
d'avec leurs prix de revient reels operee par Yves Jego au
debut de I'annee 2009 par demagogie et dans le but de former
la Sara.
Atitre d'information, voici la hausse comparee des prix des pro-
duits petroliers sur un an en fevrier 2011 :
Martinique: + 22,3 %;
Guadeloupe : + 29,6 % ;
Guyane: + 18,3%;
Reunion: + 18,9%;
France: + 19,1 %.
Or, selon les specialists, la hausse du petrole brut va conti-
nuer.

FLambee bes prix alimentaires: le gouvernement
va-t-il rester tes bras croisss ?
Par ailleurs, il semble que la Martinique n'ait pas encore subi la
nouvelle flatnbee historique des prix agricoles internationaux,
amplifiee par la grande distribution en France selon les asso-
ciations de consommateurs comme "Que Choisir?": en un an,


La vie ChBre, au centre des preoccupations


le ble a augmented de 68 %, le mais de 56 % le soja de 35 %,
par example. En effet, les industries et commergants "ou6bient"
presque toujours de repercuter en baisse les prix des matieres
premieres sur le consommateur, mais ils s'empressent de faire
flamber les prix quand elles augmentent. Cela s'appelle en eco-
nomie un effectt de cliquet": les prix montent, ils ne baissent
pratiquement jamais. Sauf en regime de control des prix ou
de veritable concurrence. Mais celle-ci est faible en Martinique.
En France, la Federation des entreprises du commerce et de la
distribution qui represent I'essentiel de la grande distribution,
except Leclerc et Intermarche, a annonce une augmentation
de la farine de 15 a 20 %, des pates alimentaires de 5 a 10 %
et du cafe de 10 a 20 %. Les prix de I'huile, du beurre et du pain
devraient quant a eux augmenter de 4 % a 8 %. Apres les
loyers, I'electricite ou les transports, en moyenne les prix des
products alimentaires augmenteraient de 2 % en 2011. Ces
hausses ont ete debattues lors des negociations commercials
entire fournisseurs et distributeurs. II faut savoir que le ble ne re-
presente que 5 % du prix du pain, selon la FNSEA principale
organisation agricole frangaise) et ne peut expliquer a lui seul
une hausse entire 5 % et 7%. D'autre part, la forte baisse du
prix des matieres premieres de 2008 a 2010 n'avait pas ete re-
percutee sur le prix paye par les consommateurs par les in-
dustriels et le grand commerce capitalist, a souligne
I'organisation de consommateurs UFC-Que Choisir.

Va-t-on assisted au meme scenario qu'en 2008/2009 ?
Une fois de plus, le gouvernement va-t-il laisser faire la grande
distribution en se fiant au "li6rejeu du marclie"ou va-t-il mettre
en oeuvre des measures d'observation de la formation des prix
des products indispensables et juguler les hausses abusives,
comme le lui permet dans les Dom et COM desormais I'article
I A de la Lodeom (loi pour le Developpement de I'Outre-mer)
de mai 2009 ?
En attendant, les families populaires doivent se serrer la cein-
ture pour face a I'augmentation de leur budget, aller de plus en
plus dans les maxi- discount et acheter des products "premiers
pri "de moindre quality, quoiqu'on nous dise. Rappelons que
le poids des "depenses contraintes"ou "dipenses pri-engages" (il
s'agit de depenses auxquelles les manages ne peuvent aise-
ment se soustraire) est de 84 % dans les 20 % de manages de
conditions modestes martiniquais et de 41,2 % pour I'ensemble
des manages martiniquais (25 % en France).
Plus que jamais la question de la "vie chire" reste au centre des
preoccupations des Martiniquais (ses).
Antoine Gilles


I r~r,,l~, I~~ c~


r i






http://www.iournal-iustice-martinique. com


Tsunami: La formation ae la population reste a faire


Les different responsables au centre operationel de la prefecture
lors de I'exercice de simulation


En cas de tsunami provoque par un tremblement de terre, la
population c6tiere n'aura aucun moyen d'etre averti sinon par
son reflexe de s'eloigner des c6tes apres une longue secousse
sismique: c'est ce qui resort des premieres constatations faites
apres I'exercice Caribe Wave 11 qui s'est deroule le Mercredi
23 Mars au centre operationnel zonal de la prefecture. Et au vu
de I'actualite recent le seisme et le tsunami qui ont frappe le
Japon le vendredi 11 mars dernier cet exercise est le bien-
venu. Et I'une des conclusions que les responsables ont tire de
cet exercise d'alerte au tsunami realise le 23 mars dernier est
qu'il faudra encore accelerer le processus de sensibilisationde


la population face aux risques de tsunami.
Cet exercise d'alerte au tsunami prevu de longue date
dans trente trois-pays de la Caralbe, don't la Martinique,
s'est deroule pour tester I'alerte montante, a savoir la dif-
fusion de I'information du centre de tsunami vers les res-
ponsables de gestion de crise, et pour definir les
procedures de diffusion de I'alerte descendante vers les
populations. Ce qui en resort, c'est qu'il faudra former la
population 6 evaluer le risque tsunami apres un seisme,
car les modalites pour I'informer ne sont pas en place. II
faudra encore des annees pour 6quiper la bande cotiere
de materiels specialists permettant de mettre les popu-
lations en garde. En revanche, si on dispose d'un delai
de 5 ou 6 heures apres le seisme et I'alerte tsunami, les
modalites sont en place pour prevenir les 16 000 per-
sonnes qui habitent le long de la frange c6tiere de notre
lie.
Une procedure d'alerte au seisme et au tsunami a ete
menee dans un college. Elle a permis de verifier que lorsque les
eleves sont forms, les procedures se mettent en place rapi-
dement. II aura fallu seulement 18 minutes pour permettre a
400 eleves d'un college du Robert de se mettre a I'abri sur un
point haut. Si "90% des ita6fissements scoCaires ont mis en pace
des procedures de gestion de risques s6ismes, ireste a travailer e
risque tsunami", explique la deleguee aux risques majeurs de
I'academie, Regine Pam.
C.B


orI e I


Une petition ultra-assimilationniste bu Moaem centre la Collectivite unique


Nous avons d6ej explique que I'on peut etre jeune et avoir de
vieilles idees. Le sieur Max Orville, representant ici du parti de
Frangois Bayrou le Modem qui a decide de lancer une petition
contre la Collectivite unique, illustre parfaitement cette verite.
L'ancien Secretaire du syndicate enseignant SNES-FSU accuse
tout de go le project de Collectivite unique de nous sortir du
"droit commun"qui est I'alpha et I'omega de son credo politique.
II ecrit dans la petition : "dans Cavant project de loi valid en
Conseildes Ministresfinjanvier 2011 rigissant fa governance, Ce
mode de scrutiny et (a date installation de cette nouvele Coflec-
tivite unique, tout nous distingue du droit applcable dans the'Ja-
gone".
II y voit pas moins qu'un "signe dinegalite de traitement"des fu-
turs conseillers territoriaux.
Montant sur ses grands chevaux, il invoque: "Leprincipe consti-
tutionnelinscrit dans a (Diclaration des (Droits de Ciomme s'ap-
plique aussi ici en 9Martinique terrefrancaise, proclamant f'Ega1tte
en Droitspour tout citoyenfranaais". Nous voila bouts hors de
la Republique frangaise.
Et cela parce que: "La date d'ntrie envigueurn'estpas fa mnme,
(pour des raisons de caendrierprisidentiel2012), le mode de scru-
tin n'est pas Ce mime scrutinyn proportionneffaisant fa part belTe
auxpartis pottiques au detriment de frexpressionjuste des terni-
toires) et enfin fa governance avancie (qui correspondaux at-
tentes des Alus battus chantres de CarticCe 74) n'est pas (a mime".


Donc il demand aux signataires de la petition de demander au
president de la Republique, au Gouvernement, aux parlemen-
taires et elus de respecter le vote du 10 janvier 2010 centre
I'autonomie qui serait "6afouj" par I'avant-projet de loi sur la
Collectivite unique.
Max Orville demand aux signataires de demander dans la pe-
tition :
"- L'instalfation de la nouveTe Colfectivite unique de ~fa Marti-
nique en 2014 comme pour ensemble des dpartements et regions
de Che(agone.
- La mise en application du mode de scrutiny scrutinyn uninomina)
valid par le (Parement dans Ce cadre de fa reform des Cofectivi-
tis territoriales conformiment a ['article 73 de la Constitution, ar-
ticl de eidentite fgislative.
- 3'appfication en Martinique de la reform des ColTectivitis ter-
ritoriales votee par Ce Paifement sans attributions de pouvoirs d'e-
ception accords au reprisentant de CEtat qui nous rameneraient
au temps des colonies".
Sinon il consider que le project refuse que les Martiniquais de-
meurent et soient traits comme des "citoyensfranfais a part
entiree.
Le seul point sur lequel nous sommes d'accord avec lui comme
I'ensemble des elus, c'est de refuser les pouvoirs exorbitants
accords aux prefets dans I'avant-projet de Collectivite unique.
Et nous I'avons dit a la mission senatoriale venue ici preparer


I


[ SOC ^^^tT


jeu^ i 37 Mari 2011m -Eui n'13 -Page 8






http://ww.iournal-iustice-martinique.com


le debat au Senat. --
Orville rejoint un autre ultra-assimilationniste, lui
membre de la Federation du Parti socialist, parti
frangais comme le Modem, nous voulons parler de
Joseph Virassamy qui estime dans une lettre ouverte
a Victorin Lurel, depute socialist assimilationniste,
que le project de Collectivite unique nous emmene
vers "un statut de quasi-indipendance (..) criant un
mini "Etat de Martinique" avec un petit gouvernement -
de 9 membres, un petit parlement de 51 membres" et
tout cela "pour virer fa [Martinique de la Republique
franfaise". II n'y va pas avec le dos de la cuillere notre
croise Virassamy.
On croit rever.On a presque le sentiment de voir des
archives de 1'INAfaisant parlerfeu Emile Maurice ou .
les senateurs Edmond Valcin et Marie-Anne, etc.
La Collectivite unique reste dans I'identite legislative
de I'article 73. Mais ces maniaques de I'assimilation
ne veulent pas la plus petite difference avec la "metropole", la
"Trance fhexagonae".
Preuve que certain n'ont pas renonc6e faire pression sur le
Parlement et les diverse institutions frangaises pour faire ca-


S.




Francois Bayrou et Max Orville contre la Collectivit6 unique


poter la Collectivite unique. Le combat n'est pas termine. Et ils
peuvent trouver des complicites parmi ceux qui hier se recla-
maient de "'Tutonomie pour Ia Nation martiniquaise".
Michel Branchi


Bec & Plumes: Claube Gueant et a "croisabe" ae t'Occibent en Libye


Claude gueanl Minisire de I'nilrieur ae Sarkozy


A propos de 'intervention militaire en Libye, Claude Gueant,
I'ex-conseiller de I'Elysee propulse fin fevrier par Nicolas Sar-
kozy au minister de I'Interieur, affirme au Figaro du 21 fe-
vrier: 'Heureusement, fe president a pris fa tete de fa croisade
pour moiliser e Conseide sicurite des Nations unies, et puis fa
Ligue ara6e et l"Vnion africaine". Croisade au lieu d'interven-
tion, le mot est Ilche. Gueant pour se defendre persiste et


signe : ""'ai dit heureusement, fe prsiidnt a pns I~ tite de fa
croisade pour mobifiser re Conseide scutiti (des Nations unies,
ndlr), et vous traduisez en disant que je pr&cze la croisade en
Libye, voire, j'ai fu cefa dans ls declarations de votre premier
secretaire (Martine Aubry, ndlr), que je precfais fa croisade de
'Occident centre P'Orient. '/i 6ien c'est une manipuLation".
Loin de s'amender, il a ete jusqu'a faire appel a I'aide du Petit
Larousse pour expliquer que "croisad "signifie aussi une ten-
tative pour diriger I'opinion dans une lutte.
En reality, I'utilisation du mot "criisade"est la manifestation
du subconscient de I'europeen Gueant qui croit avoir la mis-
sion d'apporter la 'civi'isatton", aujourd'hui la "d6mocratie"et
la "li6ertd"aux autres peuples, meme a coups de bombes.
A y regarder de plus pres, ses etranges lapsus semblent tra-
duire plus ou moins volontairement la pensee colonialiste de
son patron, Nicolas Sarkozy.
Car derriere ce mot croisade se cache les theories des
conflicts de civilisation, chores a George Bush Junior, I'ex-pre-
sident des Etats-Unis bon ami de Nicolas Sarkozy en son
temps, qui voulait "proteger" les populations civiles en Irak
centre le dictateur Saddam Hussein.
A.G


42 parties prorssistes d'Amerique Latine rejettent afdprssion militire contre a Lbye


42 parties progressistes d'Amerique Latine, don't le Bresil, I'Uru-
guay, la Colombie, le Salvador, le Nicaragua, I'Equateur, la Bo-
livie et le Venezuela, rejettent fermement I'invasion etrangere et
I'agression militaire en territoire libyen, a indique Rodrigo Ca-
bezas, depute du PSUV au Parlement Latinoambricain (Parla-
tino)..
Cabezas a rappele I'initiative de paix qu'a proposed le gouver-
nement du Venezuela et d'autres pays d'Amerique Latine, ap-


pels ignores par I'ONU ou par les membres de I'OTAN.
II a souligne que la veritable intention des pays qui agressent la
Libye n'est pas de mener une action humanitaire mais de chas-
ser Muammar al-Kaddafi du pouvoir.o"La Libye est une nation
de 6 millions d'habitants, ce qu'ils recherchent c'est le petrole
et les reserves d'eau", a affirmed Cabezas.


j ei 37 Mari 211r.uBitity n'13-Page


I' OI


L -~- -~






http://www. ournal-justice-martinique. com


2eme tour oes elections cantonales en Martinique

L'abstention, La granbe gagnante : Pas ae grana bouleversement au

paysage politique


L'abstention, reflet de la deception face aux processes non tenues?
Ces dernieres elections cantonales auront ete marquees par
une abstention inquietante.Les 6lecteurs des 23 cantons ne se
sont pas sentis tries concerns par les grands enjeux presents
par les candidates pour ce scrutiny. Est-ce a dire que les elec-
teurs ont d6ja les yeux rives sur les prochaines elections a la
Collectivite Unique ?
Le second tour s'est traduit par 16 duels et une triangulaire sa-
chant que deux candidates etaient seuls en liste notamment
avec le retrait d'Alain Rapon a Trinite pour cause de sante. La
presence au second tour de ces duels laissait pourtant penser
que la participation serait plus forte. II n'en fut rien ce dimanche.
Une participation en hausse de 2 points, soit 37,97% (53 621
votants pour 141 229 inscrits) contre 35.59% au premier tour.
Mais elle reste faible au regard des elections de 2004 oC elle
6tait de plus de 50%. Fort-de-France enregistre un taux de par-
ticipation d'un peu plus de 30%, ce qui d6montre soit une cer-
taine attente face a la cruise soit un effritement de la parole PPM.
Cette abstention constitute une preoccupation pour le devenir
democratique de notre pays. Les forces d6mocra-
tiques doivent s'atteler a analyser les causes de la
disaffection des citoyens martiniquais vis-a-vis de la
politique. N'est-ce pas la deception face aux pro-
messes non tenues ? Est-ce le poids de la crise sur
les consciences ? Est-ce une retomb6e de la decep-
tion sur les suites du movement du 5 fevrier 2009 ?

Une assemblee scinaie en aeux blocs:
majority# plurieUe et n6o PPM et alies
Dans certain cantons, la municipalisation des enjeux
et la geopolitique locale ont amene a des mobilisa-
tions plus importantes. On observe une stability de
I'6chiquier politique seul : 3 sortants ont ete battus
(Fred Lordinot Sainte-Rose Cakin et Marlene Chan-
teur) et le rouleau compresseur annonc6 sur les elus
RDM n'a pas eu lieu. Des pertes et des gains d'un
c6te comme de I'autre placent la droite comme arbi-
tre du troisibme tour. Cette election ne consacre pas


non plus de leadership. Certes le neo PPM avec ses
allies fait le grand chelem sur Fort-de-France et ob-
tient des nouveaux sieges. II conforte le reequilibrage
entrepris au sein de I'assemblee departementale. Le
RDM perd le canton de Fort-de-France 8 et gagne le
canton de Grand-Riviere/Macouba et un allied en la
personnel d'Eric Courset (Sainte-Marie I). Sur les dix
candidates qu'il a presents, le MIM tout en augmen-
tant ses voix sur les cantonales n'a obtenu qu'un seul
elu, celui de Riviere -Pilote. Le Palima perd son
conseiller general. Et la droite s'affaiblit un peu plus
avec la perte du canton de Grand-Riviere /Macouba
avec Sainte-Rose Cakin. Les femmes ne sont plus
que cinq desormais au sein de I'assemblee avec une
nouvelle venue en la personnel de Yolaine Largen.
(Schoelcher I)
Sur les 23 cantons renouvelables : quatre elus
avaient gagne des le premier tour: Marcelin Nadeau
au Pr6cheur, Lucien Adenet a Riviere-Pilote, Nestor
Azerot a Sainte-Marie II et Guy Annonay au Lorrain.
Six l6us font leur entree dans I'assemblee : Jocelyn Regina
(Fort-de-France 8), Luc de Grandmaison (Fort-de-France 4 ),
Yolaine Largen (Schcelcher I), Joachim Bouquety (Grand-Ri-
vi6re/Macouba) Eric Courset (-Sainte-Marie I) David
Zobda(Lamentin 2 ).
13 elus ont ete reconduits : Au Robert I : Alfred Monthieux -
Robert II : Belfort Birota Trinite : Fred6ric Buval- Marigot :
Ange Lavenaire Schcelcher I: Fred Derne,- Fort-de-France 3:
Johnny Hajjar- Fort-de-France 6 : Jean-Claude Jabol- Ducos -
Charles- Andre Menc6- Trois-llets : Arnaud Ren6-Corail- Vau-
clin : Georges Cleon- Francois : Marie-France Tinot- Fort-De
France 9 : Yves Andre Joseph- Riviere Salee :Sylvia Sa'thsoo-
thane.

L'election bu president
Mais apres ce second tour du scrutiny reste le troisieme: I'elec-
tion du president du conseil general du department prevue


V B i 31I. Mr2*n1m -Pge 0


[ POITIQU i






httpl://ww.ioural-iustice-martinique.com


jeudi 31 mars.
Si Claude Lise est toujours candidate a sa succession et defend
la continuity de sa politique, le group Ensemble pour une Mar-
tinique Nouvelle entend incarner une pretendue "une nouvefe
gouverance". Un troisieme tour qui, pour I'instant, n'a pas en-
core degage une veritable majority lorsqu'on sait que le princi-
pal cheval de bataille du neo PPM et ses allies etait de
"drecouker" Claude Lise. Qu'en sera- t-il ?
Les tractations et autres combinaisons politiques vont-elles
aboutir a donner la Martinique une majority unique dans les
deux assemblies, une hegemonie neo-PPM sur les grands en-


jeux a venir comme celui de la Collectivite unique ? Reponse le
31 mars.
La gauche plurielle de Claude Lise se maintiendra-t-elle pour
poursuivre le serieux travail entame ? Qui sortira vainqueur de
cette bataille serree en sachant que la crise martiniquaise
frappe durement nos compatriotes et que pour I'instant les
belles envoles sur la "gouvernance nouvefe" n'ont pas apporte
grand chose ?
C.B
28/03/2011


Resultats bu 2eme tour Robert1
Inscrits Votants Blancs et nuls Exprimes
es elections cantonales 2011 7876 2282 263 2019
es sections cantonates 2011 Alfred Monthieux RDM : 2 019 voix
Ducos Robert 2
Inscrits Votants Blancs et nuls Exprimes Inscrits Votants Blancs et nuls Exprimes
11699 5116 307 4809 9386 4351 232 4119
Charles-Andre Mence RDM : 2 854 voix Belfort Birota RDM : 2 203 voix
Louis Mane-sainte Louis PPM 1 955 voix Chantal Maignan PRM: 1 976 voix
Fort-de-France 3 Sainte-Marie 1
Inscrits Votants Blancs et nuls Exprimbs Inscrits Votants Blancs et nuls Exprimes
3527 953 52 901 7104 3467 220 3247
Johnny Hajjar PPM : 693 voix Eric Courcet DVG : 2 076 voix
Marie-Line Lesdema MIM : 208 voix Vert-Pre DVG. 1 171 voix
Fort-de-France 4 Schoelcher 1
Inscrits Votants Blancs et nuls Exprimes Inscrits Votants Blancs et nuls Exprimes
4860 1456 77 1379 7582 2190 185 2005
Luc de Grandmaison PPM: 887 voix Yolaine Largen VAS : 1 108 voix
Rolande Grubo PALIMA 492 voix Renaud Saint-Albin SE: 897 voix
Fort-de-France 6 Schoelcher 2
Inscrits Votants Blancs et nuls Exprimbs Inscrits Votants Blancs et nuls Exprimes
9084 2720 229 2491 7906 2450 238 2212
Jean-Claude Jabol PPM : 1 720 voix Fred Derne VAS : 1 594 voix
Joel Bardet RDM : 771 Leone Vaillant Bardury MIM. 618 voix
Fort-de-France 8 Trois- ilets
Inscrits Votants Blancs et nuls Exprimes Inscrits Votants Blancs et nuls Exprimes
9499 2936 166 2770 5.229 2191 145 2046
Jocelyn Regina PPM: 2 008 voix Arnaud Ren6-Corail PPM : 1 508 voix
Marlene Chanteur RDM : 762 voix Lise N' Guela MIM : 538 voix
Fort-de-France 9 Vauclin
Inscrits Votants Blancs et nuls Exprimes Inscrits Votants Blancs et nuls Exprimes
7255 2164 180 1984 8017 3406 170 3236
Yves-Andre Joseph DVG : 1 464 voix Georges Cleon FSM: 2261 voix
Gorges Arnauld GRS : 520 voix Fernand Odonat: 997 voix
Francois 2 Trinite
Inscrits Votants Blancs et nuls Exprimes Inscrits Votants Blancs et nuls Exprimes
7525 3691 150 3541 9941 2447 261 2 186
Marie-France Tinot MPF : 2 000 voix Frederic Buval FSM : 2 186
Samuel Tavernier DVG : 1 541voix Grand-Riviere/Macouba
Lamentin 2 Inscrits Votants Blancs et nuls Expnmes
Inscrits Votants Blancs et nuls Exprimns 1 979 1482 26 1 456
10 388 3 507 230 3 277 Joachim Bouquety RDM : 626
David Zobda BPM : 2 162 Sainte-Rose Caquin 616
Daniel Marie-Sainte MIM : 1 115 voix Elie Borval : 214
Riviere-Salee Le Marigot
Inscrits Votants Blancs et nuls Expnmes Inscrits Votants Blancs et nuls Exprimns
9137 4257 278 4035 3235 2029 106 1923
Sylvia Saithsoothane FMP : 2 523 voix Ange Lavenaire RDM : 1 040
Georges Emmanuel Germany MP 1 512 voix Joseph Peraste: 883


eui37M r1 itice ss f Pag 1


"t tITIE


- I






I http://www.iournal-iustice-martinique.com


Toujoursj propose de t'audit regional

Les transferts be personnel be Vacte II ae ta aecentralisation a La trappe


Un des arguments developpes par Serge Letchimy suite au fa-
meux audit sur I'organisation des services de la Region du
temps d'Alfred Marie-Jeanne a 6te de I'accuser de desorgani-
sation a cause, en particulier, du faible taux d'encadrement des
agents de la Region.
Dans Le Progressiste (no 2166 du 3 mars 2011), Daniel Com-
pere illustre son article sur le sujet intitule "Region Martinique.
12 ans de aisorganisation" par deux graphiques tires de l'etrange
audit du cabinet Jer6me Dupuis.
L'un retrace le taux d'encadrement de la Collectivite Regionale
entire 1998 et 2010 : il part de 35 % de cadres dans le person-
nel en 1998 pour culminer a 37 % en 2005 pour refluer a 20 %
en 2008, 19 % en 2009 et 20 % en 2010.
L'autre est une courbe
montrant I'evolution des ,; ,,
effectifs de categories A, B
et C a la Region: on y voit
I'effectif de la cat6gorie C
s'envoler litteralement '
partir de 2006/2007. Ces
graphiques sont accompa-
gnes de ce commentaire :
"Caudit a rk'vfe une chute
du taux dencadrement de
15 % en respace de 10 ans:
Avec une envofie du recru-
tement de Ia catigorie C au
dittiment des A et des B a
partir de 2006" Daniel Marie-Sainte, Alfred M
Dans une interview a notre
confrere Antilla (no 1447
du 17 mars 2011), I'ancien president du Conseil Regional, Al-
fred-Marie-Jeanne, repond a cet argument: "Lepr6tendu sous-
encadrement de [a Rigion ?: J'ai hriti d'une Wgion oui fe
personneld'exdcution, dit personnelcadre C, itait anormafement
revi... mais que pouvais-jefaire de ces agents recrutis en masse
par Ies dquipes pricidentes ?
(Par contre, sur des questions a haute techniciti et quejejugeais
stratigiques, come ringnierie de la construction (routes et ly-
cles), (es nouvelles technologies de Cinformation, fesfonds euro-
piens, fes outi(s financiers, es risques sismiques, es energies
renouverables, la gestion des dichets, j'ai opted risolument pour e


le I'r'. ,
de
r l). J. l.l.
.... .. ,
*^t"-i~
^.b;


I Jr,~rclgn~~,an


arie


recrutement dejeunes martiniquaisfonrms. Et fe tauxd'encadre-
ment s'est alors amifior. (Puis en 2008, a ete transfire du person-
nelde a (Direction D partementafe de 'Equipement et des Lycdes
(plus de 400), personnelexclusivement de cadre C, que la foi nous
a o6bi d'intigrer... Quefallait-iffaire ? Bafouer a loi ?".
En effet il y a eu a partir de 2006 I'acte II de la decentralisation
qui a fait passer des personnel principalement du cadre C (no-
tamment TOS) i la R6gion.
Par contre, cet argument du "sous-encadrement"a servi au nou-
veau president de Region de pr6texte pour recruter parmi ses
amis. Alfred Marie-Jeanne denonce: "'lujourfhuisouspretexte
de refonte d'organigramme, on recompense fes copains et on coiffe
fes anciens agents par de
nouvelfes recrues extj-
rieures... La nouvefle gou-
vernance est en march '"
Daniel Marie-Sainte ajoute
concernant la situation ac-
tuelle : "Nous avons vu ar-
river une masse considra6i e
de cadres (..) j'en ai dd-
nombri quinze (..) Rensei-
gnements prs, ce sont toutes
des personnel qui travail-
faient djia. On fs a tb6au-
chies" (Antilla no 1448).
-Jeanne et Jean-Philipe Nilor II est curieux que le cabinet
d'audit ait ignore I'effet de
I'acte II de la decentralisation 6 partir de 2006 sur la structure
du personnel regional.
Bel example de manipulation .et de malhonnetet6 En fait, le but
de cet audit 6tait de fournir au nouvel executif regional un ar-
gument politique dans sa quote du pouvoir a la Collectivit6
unique.
Si c'est cela la governancee nouvelTe et moderne" don't se tar-
guent de manibre technocratique les membres la "9Martinique
nouvefde" (neo-PPM et allies), cela resemble au bon vieux
clientelisme qui a sevi 6 Fort-de-France pendant des d6cen-
nies.
A.G


"Id Martinique ux Afartiniquis": I'Affaim de I'Ojam, film-documentdire
Ce Cmille Aduiduech

Pour aller plus loin:
- "StfnotypWie iupros e UJWAM*
Realisee par Marcel Manville 89 pages : 20,50 euros a Caraibes copie
21, Boulevard du 26 juin 1935 Batelibre- Schoelcher
Tel: 0596 61 85 70
-Le livre-document de Gesner Mence "'Affl/re &el'1AMou li complot uMarid-Gras
Editions Desormeaux


IrPO /TU






http:/vwww. ournal-iustice-martinique. com

La gauche remporte tes cantonales.


Le Front de Gauche(PG-PCF): deuxibme formation de gauche en France


Mis a part le recul du Front national, les resultats du
deuxieme tour des elections cantonales ont confirm ceux
du premier.
A commencer par la faible mobilisation des electeurs don't
le taux d'abstention avoisine 55% en France (63% en Mar-
tinique), soit sensiblement le m6me que le dimanche pre-
cedent. C'est dans les departments les plus sinistres
comme la Seine Saint Denis que les electeurs ont le plus
boude les urnes, signe d'un desinteret des categories les
plus touchees par la crise pour I'offre politique des grands
parties qui monopolisent les medias au detriment des au-
tres, tels le PCF.


La majorritipresifntiele en Uambeaux
Bien que plus d'un electeur sur deux ne soit pas alley aux urnes,
cette consultation, A un an de la presidentielle, constitute un test
grandeur nature, Elle confirm le recul de I'UMP, qui, avec seu-
lement 20% des voix est souvent menacee, voire meme de-
passee par le FN.
Elle paye I'impopularite record du president de la Republique et
'de la politique economique et social qu'il conduit. Au point que
nombre de ses candidates ont refuse de se presenter sous I'eti-
quette UMP.
La droite perd ainsi plusieurs departements tels le Jura, les Py-
renees Atlantiques, Mayotte et la Reunion
Faisant centre mauvaise fortune bon cceur, le secretaire gene-
ral de l'UMP, Jean-Frangois Cope, reconnaissait que la majority
etait un "un petit peu deue". Mais pour le depute villepiniste
Jacques le Guen, ces resultats sont "une cfaque pour fz majo-
rite". Les dirigeants de I'UMP, don't Nicolas Sarkozy et son mi-
nistre de I'lnterieur Claude Geant, avaient multiplied les
derapages verbaux et les clins d'ceil en direction de I'extreme
droite. Ils s'etaient enfermes dans un "NI-W"' et avaient refuse
< le Front republican ) propose par la gauche pour faire bar-
rage au Front national. La conquete du Val d'Oise est une bien
maigre consolation pour cette droite qui s'efforce de minimiser
sa defaite.
Le debat s'annonce agit6 au sein de I'UMP oi certain com-
mencent a s'interroger sur la viability d'une candidature de Ni-
colas Sarkozy en 2012. Deja, Francois Barouin demand que
soit abandonne le debat sur la laTcite et I'lslam voulu par N. Sar-
kozy et que I'UMP revienne "auwvafeurs ropulicaies".


Une larpe victoise d

lapgrauhe.
Ce donc plus de 60 d6parte-
ments sur les 101 que compete
la France qui seront g6res par
la gauche qui recueille, toutes
tendances confondues pres
de 50% des suffrages.
Avec 35,6% des voix, le Parti
socialist a ameliore ses re-
sultats du premier tour. Pour la
patronne du PS, Martine
Aubry, les Frangais "ont ouvert
(1 porte du cfiangement et nous
allons nousy engouffrer", pro-
de mettre toute son "nergie a rassemb6erfa gauche "pour
a pr6sidentielle de 2012.
ctoire de la gauche face au FN est en parties due e
ffich6e sur le terrain entire le PS, Europe Ecologie, Les
le Front de gauche (F.G) qui assemble le Parti com-
frangais et le Parti de gauche de Jean-Luc Melanchon.
1CF, cette experience unitaire est un success. Avec 6%
le FG apparait come la deuxieme force de gauche
iurope Ecologie Les Verts don't les candidates s'6taient
naintenus face s la gauche. Selon le Secretaire natio-
CF, Pierre Laurent, son part a "pris une part dcisive a
re de ha gauche" Soulignant que sa formation "inira au
1 00 consei-ersginoraux peut-tre bien au-dessus" Une
ion superbement ignore par les medias. II y voit un
cement a poursuivre za damarche"du Front de Gauche
e un "espoir de construire une alternative crddibte a
dans la perspective de 2012.

Faie gain e sigespourle FN
s grades inconnues de ce deuxibme tour restait la ca-
our le Front national de rentrer dans les conseils g&ne-
ec 15% des voix au premier tour et qualified dans pres
cantons pour le deuxieme, il misait sur la conquete
zaine de sieges. Le parti de Marine Le Pen tire profit
nalisation de ses theses racistes et xenophobes favo-
r le glissement vers I'extreme droite de N. Sarkozy et
de ses proches et d'une coloration social de son dis-
titre de d6magogie.
u'ayant augmented ses scores 1a o0 il se maintenait,
report des voix de I'UMP, il n'a gagn6 que deux sieges.
rine Le Pen, ces resultats confirment "un vote d'adhi-

dynamisme du Front de gauche a permis de tenir en
FN dans plusieurs cantons oO il pouvait pretendre 6 la

I a gauche frangaise ; se rassembler autour d'un pro-
qui offre une alternative credible t tous ceux qui rejet-
theses xenophobes du FN et qui subissent les mefaits
litique ultra-lib6rale de Sarkozy.
Georges Erichot


L I IS I 31Mri01I tiIn S-Pg .


~~~`


I F P, A






http://www.iournal-iustice-martinique. com


Le Japon: Toujours sous la menace b'une catastrophe nucleaire majeure.


.Trois semaines apr6s le terrible seisme qui a secoue la
c6te nord est du Japon et provoque un gigantesque tsu-
nami, le bilan human n'a pas pu 6tre encore definitivement
etabli. Le macabre decompte faisait etat de 10 418 morts
et de 17 072 disparus.

Certaines zones sinistrees restant toujours d'acces tries difficile
a cause des degits subis par les infrastructures. Les travaux de
deblaiement qui ont commence dans les regions faiblement
contaminees par la radioactivity liberee par les centrales nu-
cleaires endommagees sont ralentis par la recherche des
corps. Le gouvernementjaponais a deji lance des programmes
de construction de logements provisoires, mais des milliers de
personnel vivent encore dans des conditions tries precaires. Au
nombre de leurs soucis figure celui de la furniture d'eau pota-
ble et de nourriture don't certain echantillons ont revele des
taux anormalement eleves de radioactivity.

Leperil nuclaire toujours present.
Depuis que le tsunami a mis hors service les systems de re-
froidissement des reacteurs de la central nucleaire de Fukus-
hima, le Japon doit gerer une crise nucleaire majeure
provoquee par des fuites radioactive. Les responsbles ont en-
tame une course centre la montre dans un environnement par-
ticulierement hostile pour refroidir les reacteurs d'abord avec
de I'eau de mer puis avec de I'eau douce afin d'empecher la
fusion des barres de combustibles et pour retablir I'alimenta-
tion electrique des pompes.
Mais les travaux avancent beaucoup plus lentement que prevu.
A plusieurs reprises, les ouvriers ont ete contraints d'evacuer le
site pour ne pas s'exposer a des pics de radioactivity.


Deja, trois ouvriers qui travaillaient sur le site ont dO etre hos-
pitalises pour avoir requ de trop fortes doses de radiations.
La situation s'etait d6gradee le dimanche 27 avec I'arret du
pompage d'une masse d'eau fortement irradiee situee au sous
sol d'un des reacteurs. Ce qui serait la preuve, selon les spe-
cialistes, qu'une parties du combustible serait entree en fusion et
que I'enceinte de confinement serait endommagee.
Des releves effectues sur des echantillons d'eau de mer a
proximity de la central montrent une presence d'iode radioac-
tif 1850 fois superieure a la normal.
Selon le directeur de I'Agence international de I'energie ato-
mique (AIEA), "Le apon est Loin d'itre sorti de Caccident".
II faut rappeler, en effet qu'une central nucleaire fonctionne
sur le principle d'une fusion maTtrisee du combustible nucleaire
qui necessite un refroidissement permanent et important. Lar-
ret prolonged du refroidissement entraine I'augmentation de la
temperature dans les reacteurs liee a I'acceleration du proces-
sus de fusion, la destruction des enceintes de confinement et la
liberation de products radioactifs hautement dangereux pour la
sante, comme lors d'une explosion nucleaire, avec dispersion
de la radioactivity par le vent et les courants marines.
C'est done la planete toute entire qui est concernee par la ca-
tastrophe de Fukushima.
27/03/2011-G.Erichot

Ainsi, le dimanche 27, une tries forte augmentation de la ra-
dioactivite a contraint les ouvriers a evacuer le site


Hibekatsu Yoshii, aepute communist japonais :"Toutes tes b6rives

et tes silences be Tepco s'expliquent par sa hantise be la rentabilite"


Deputy communist japonais, en charge du dossier nu-
cleaire au sein du PCJ, Hidekatsu Yoshii estime que I'ar-
rogance du group prive Tepco a aggrave I'impreparation
face a la catastrophe naturelle. Tokyo Electric Power
(Tepco) est une multinational capitalist exploitant les
centrales nucleaires de Fukushima et le plus grand pro-
ducteur d'electricite au
monde. Elle a profitH de la
liberalisation du secteur.
Ses profits 2010 sont en
forte augmentation. Entre-
tien rdalise par Rosa Mous-
saoui. Traduction Kenzo
Fukuma (L'Humanitd du
17/03/2011). Extraits.

(...) UHumanit6 : Le seisme
et le tsunami peuvent-ils,
seuls, expliquer cette ca-
tastrophe nucl6aire? La
responsabilite de I'exploi-
tant est-elle en cause?
Hidekatsu Yoshii


Hidekatsu Yoshii : D'un point de vue geographique et geolo-
gique, nous avons I'experience des tremblements de terre. Des
lors, se pose la question de la pertinence de la construction de
centrales nucleaires au Japon. Tepco, comme le gouvernement
japonais, se disaient convaincus de la superiority de la tech-
nologie utilisee. Ensemble, ils ont entretenu le mythe de la sO-
rete nucleaire japonaise. Le Parti communist japonais (PCJ),
au contraire, a toujours mis en garde centre la menace de
seisme et contre ses possibles consequences en terms de sO-
rete nucl6aire. Face a cet argument, Tepco et le gouvernement
japonais ont toujours fait valoir que des systems de secours
existaient. Mais sous la pression du tsunami, tous les verrous
ont saute. C'est toute une chaine de defaillances qui a mene &
cet accident nucleaire.

H : Tepco a un long passe de dissimulation des incidents
nucleaires. Cette multinational a-t-elle fait passer le pro-
fit avant la security?
Hidekatsu Yoshii : Tepco n'a reagi que tries tardivement au
dernier accident nucleaire survenu en 1999 dans un reacteur
de Tokai-Mura, sans doute pour proteger certain secrets. Cette
culture du secret entourant la filiere electronucleaire, cette opa-
cite se sont aggravees depuis le 11 septembre 2001 au nom


I^IVfSrlflS SrWSpRLff llSW ,S


, tA5 LEF MONVE






http:/vww.iournal-iustice-martinique.com


de la "lutte antiterroriste". Tepco a tarde a nous delivrer des in-
formations. Lorsque la pression est montee a I'interieur du r6ac-
teur, ce qui necessitait des rejets de vapeurs radioactive, ils
n'ont rien dit et rien fait dans un premier temps, craignant
qu'une radioactivity anormale ne soit detectee. C'est la raison
pour laquelle ils ont laisse la vapeur s'accumuler dans la cen-
trale jusqu'A un seuil limited. Voila ce qui a provoque les explo-
sions. Des le debut, Tepco a tented de dissimuler les


dysfonctionnements des systems de refroidissement.
Deuxieme problem, la compagnie a d'abord hesite a injecter
de I'eau de mer pour refroidir le combustible, par crainte de le
rendre inutilisable. Toutes les derives et les silences de Tepco
s'expliquent par sa hantise de la rentabilite. A chaque incident,
a chaque accident, ils ont menti a la population. Mais cette fois-
ci, il n'y a pas d'echappatoire possible. La responsabilite de
cette entreprise est directement mise en cause. (...)


Libye: entire agression imperialiste et misinformation


Les medias jouent un role determinant dans I'actuelle guerre
imp6rialiste qui est en train de devaster la Libye, tout comme
lors des guerres d'lrak, d'Afghanistan et de Yougoslavie.
II s'agit, pour les puissances d'argent qui les controlent, de les
utiliser pour conditioner I'opinion publique a I'echelle de la pla-
nete entire, I'amener a croire sans esprit critique tout ce qu'af-
firment les principaux dirigeants politiques de I'Occident. Le
plus efficace de ces medias est sans contest la television, qui
a I'avantage de combiner image et son, d'entrer dans les foyers
les plus modestes, dans tous les pays du monde, et de nous
faire assister en direct aux plus horribles scenes de guerre
comme si nous etions assis confortablement dans une salle de
cinema. La television finit par banaliser la violence, qu'il s'agisse
de fictions ou de guerres reelles impliquant des etres humans.
Lorsque la "revolution ara6e", apres avoir triomphe en Tunisie
puis en Egypte, a gagne la Libye, les medias ont fait etat d'une
sanglante repression ayant cause de tries nombreux morts, don't
250 dans la seule ville de Benghazi, presentee comme le fief de
la rebellionn" Qu'il y ait eu des morts et des blesses a cette oc-
casion ne fait pas de doute. Mais aucun media n'a apporte la
preuve que les soldats de Kadhafi aient perpetre un tel mas-
sacre, aient tire aveuglement et sauvagement sur d'autres Li-
byens desarmes manifestant pacifiquement. Malgre cela,
I'opinion publique international a ete sommee de croire que
ce que disaient les medias et les gouvernements occidentaux
etait vrai, parole d'evangile. Peu apres ces premiers evene-
ments sanglants, les memes medias nous informaient de I'exis-
tence de groups rebelles arms allant de victoire en victoire et
de la creation d'un Front national de transition, que Nicolas Sar-
kozy, c'est-a-dire la France, s'est empress de reconnaTtre. On
aurait dit que ces groups rebelles, si efficaces dans cette
phase la guerre, avaient surgi du neant, d'un coup de baguette
magique, ce qui n'est pas vrai, evidemment. En reality ces "in-
surgis"ont ete pousses a I'action par I'Occident et ont requ I'ap-
pui des forces spictials"occidentales, de ces soldats de I'ombre
don't la presence en Libye sera toujours niee par leurs hierar-
chies respective. Constatant que I'armee gouvernementale ne
cedait pas et lancait une contre-offensive victorieuse, I'Occident
decidait de mettre le paquet et d'ecraser la Libye sous ses
bombes et ses missiles. II fallait, disaient ses porte-parole, sau-
ver le people libyen du massacre.
Nicolas Sarkozy, voyant dans cette adventure imperialiste un
moyen de remonter dans les sondages et d'essayer de gagner
les presidentielles de 2012, se demena comme un diable pour
convaincre le chef du gouvernement britannique et Barack
Obama -prix Nobel de la Paix de former une "coalition"
contre Kadhafi. Finalement I'ONU se laissa convaincre de la
necessity d'une intervention militaire. Ce qui est important de si-
gnaler a ce propos, c'est que sa fameuse resolutionn 1973"
n'autorisait que la creation d'une "zone dexcfiusion arienne". En
clair, il s'agissait d'empecher Kadhafi d'utiliser I'aviation pour
combattre les "re6e/es", ce qui evidemment pouvait impliquer la


I


Des "rebelles" arms par qui?


destruction par la "coalition" des avions gouvernementaux et
le bombardment des aeroports et des centres de communi-
cations radio. Mais on a bien vu que la "coalition"se moquait
pas mal de I'opinion international, puisqu'elle elle a procede6
une destruction systematique des installations militaires li-
byennes, de maniere a affaiblir les forces armies de Kadhafi et
a career les conditions favorables a la victoire de la "re6ellion".
Maintenant, on nous dit que I'OTAN a pris le commandement
militaire des operations en Libye, mais qu'en meme temps le
"pilotage poitique" 6chappe a I'OTAN. Ce "pilotage politique"
serait assure par un groupe de contact" incluant notamment la
Ligue arabe et I'Union africaine, maniere pour Sarkozy et ses
principaux allies de se presenter comme les meilleurs amis des
peuples arabes et africains. D'autre part, le bruit court qu'un
compromise est en preparation, afin que les pays qui veulent
bombarder la Libye soient autoris6s 6 le faire et que ceux qui
sont opposes aux bombardements ne soient pas forces de le
faire. Ce n'est pas tout. Parmi les autres "informations" diffu-
sees par les medias, il y a d'un c6te I'affirmation que la cam-
pagne de bombardment devrait durer encore des semaines, et
de I'autre la nouvelle selon laquelle les troupes de Kadhafi sont
cloues au sol, ne peuvent plus se mouvoir a travers le pays, et
que les "rebelles" regagnent le terrain perdu. Et de fait, les tele-
visions ont montre samedi dernier la population d'une ville re-
cemment "Ci6brie" celebrant dans la liesse la victoire des
insurges et remerciant Sarkozy, ainsi que des combatants re-
solus a marcher sur Tripoli, sOrs de la victoire finale.
Tous ces elements demontrent clairement que I'ONU a ete ins-
trumentalisee par la France, la Grande Bretagne et les Etats-
Unis, que la "rdsofutionl973" n'a ete qu'un masque, et que
I'Occident est determine a tout faire, a recourir a tous les pro-
cedes pour eliminer Kadhafi et mettre en place un nouveau
pouvoir susceptible de lui permettre d'exploiter tranquillement
les riches gisements de petrole de la Libye ou de proceder a


r^vf mfvfsiiwjf '


VAN L MOIV







http://www. iournal-iustice-martinique. com


une partition du pays. L' Occident veut que tout aille vite, car il
craint I'enlisement. II craint egalement d'etre oblige d'envoyer
ses troupes combattre au sol, mais il le fera si les "re6eles"n'ar-
rivent pas eliminer Kadhafi dans un bref delai. Apres la Libye,
ce sera peut-etre le tour de la Syrie, dernier des pays arabes
touches par le vent de la "revoCution". Aussi, faut-il esperer que
le gouvernement syrien ecoute la voix de son opposition et pro-
cede aux reformes democratiques qui s'imposent, car la guerre
n'est pas la solution.
L'Occident n'en est pas a sa premiere intervention militaire dans
un pays musulman. Nous avons sous les yeux I'exemple de
I'lrak et de I' Afghanistan: il y a fait la demonstration de son
enorme capacity de detruire et de tuer, mais s'est montre inca-
pable jusqu'a maintenant de construire la paix. Certes, les pays
arabes et musulmans, qui sont regis par leurs propres codes,


FLASH-HEBDO


Lunbi 21 mars
BENIN Beni Yayi a remporte la presidentielle a I'issue d'un
scrutiny "dnmocratique"organis6 sans listes, ni electorales, ni de
bureaux de vote. Le Parti communist du Benin lance un appel
au people I'invitant a s'opposer par tous les moyens a ce qui
s'apparente A un hold-up electoral. La "communauti internatio-
nam" brille par son silence complice. II n'y a pas de petrole au
Benin.


Marbi 22 mars
ETATS-UNIS L'operation "Au6e de l'odyssie" lance contre la
Libye 6tait organisee non pas de Paris ou de Londres mais de-
puis le" Commandement des forces US pour I'Afrique" situe a...
Stuttgart et laissee en sous-traitance a la France.

Mercrei 23 mars
LIBYE 53 parties communists et ouvriers condamnent I'agres-
sion imperialiste des Occidentaux en Libye sous pretexte hu-
manitaire alors que seul le petrole libyen les interesse. Seul le
people libyen est en droit de determiner lui-meme son avenir.


ne connaissent pas la democratic a I'occidentale. Mais cela au-
torise-t-il I'Occident a y intervenir pour leur imposer ses mo-
deles et ses regles ? Quel regime sera-t-il instaure en Tunisie
et en Egypte ? Que deviendra la Libye si la rebellion y triomphe
? Par ailleurs, comment I'Occident pourra-t-il aider ces peuples
a se developper, a fournir du travail a leur jeunesse et a la
masse de leurs ch6meurs ? L'Occident en a-t-il les moyens et
la volonte ? N'a-t-il pas failli recemment longer le monde en-
tier dans un gouffre sans fond a cause de la rapacity de ses
"6anquiers voyous"et de ses speculateurs avides de profits ra-
pides et juteux? La crise qui I'a secoue n'est pas terminee,
comme le prouve I'exemple de la Grece, du Portugal et de I'lr-
lande, sans parler de I'Angleterre oO la colere populaire ne
cesse de croitre.
M.Belrose


Jeu6i 24 mars
BIELORUSSIE Suite aux sanctions prises a son regard par
I'Union europeenne au pretexte de defense des droits de
I'homme, la Bielorussie riposte en lui appliquant le meme type
de sanctions.


Ven6rebi 25 mars
TUNISIE Le "Front du 14janvier" regroupant les forces vives
de la revolution dite de jasmin" denonce I'agression imperia-
liste occidentale contre la Libye dans le but de "piller fes res-
sources pftrofibres du pays et d'instal.er un poste de contr6fl de
toute (Affrique du word(base militaire) afin de veiler sur fa sicu-
riti d'Isral' et appelle "toutes es forces anti-impiriaCstes h se
soufever et d manifesterpour 'arrit de cette intervention".


Same6i 26 mars
CUBA L'ancien president Carter accompagne de son spouse
se rendra a Cuba afin de s'informer aupres de Raoul Castro et
d'autres dirigeants cubains "des nouvefespolitiques iconomiques
et du prochain Congres du Parti et des moyens pour amliorer es
relations amiricano-cuaines".


r A jvlvotva


AVIS DE CONSTITUTION
Par acte sous seing priv6 du 13 janvier
2011 est constitute :
RAISON SOCIAL : EVASION CENTER
FORME JURIDIQUE: SARL
MONTANT DU CAPITAL :30 000 Euros
SIEGE SOCIAL: 151, Pontalery
97231 LE ROBERT
OBJET : Excursions maritimes,
DUREE DE LA SOCIETY: 99 ans
GERANTE : Jean-Marc BERTIDE
Pour avis
le grant FB 4040
AVIS DE CONSTITUTION
ASIAN STYLE SARL
AU CAPITAL DE 1000C
SIEGE AU 27 RUE VICTOR HUGO
97200 FORT DE FRANCE
Aux terms d'un acte sous seings priv6
en date a Fort de France le 21 mars
2011, il a ete constitute une society aux
caracteristiques suivantes :
Former : Societe A responsabilite limited
Denomination : ASIAN STYLE SARL
Siege : 127 rue Victor Hugo 97200 Fort
de France,Duree : 99 ans A computer de
son immatriculation au Registre du com-
merce et des societes,Capital :1000 C
Objet : La vente ,la negoce distribution


de pr6t a porter,accessoires.
La gerante :Melle Ragot Celine, La So-
ci6tA sera immatricul6e au R.C.S. de
Fort-de-France FB 4041
AVIS DE MODIFICATIONS
STATUTAIRES
Par deliberation en date du 03 mars
2011, enregistree, I'assembl~e extraordi-
naire des associes de la SCI I'OREE DU
BOIS, immatriculee au RCS de fort-de-
france sous le n' 334 834 280 ont decide
1 d'augmenter le capital social qui etait
de 304.904 pour le porter a 2 688.004
par la creation de 148 parts nouvelles de
16.00,, chacune, souscrites par les as-
socies les articles 6&7 des status ont 6et
modifies en consequence.
2- de transf6rer A computer du ler mars
2011, le siege social de rue du petit ver-
sailles 97250 Saint Pierre
au : 21 boulevard Amilcar Cabral -
97200 Fort de france
I'article 5 des status a ete modified en
consequence
pour avis le grant FB 4042
CESSION BE FONDS
DE COMMERCE
Suivant acte sous seing prive en date du


18 mars 2011, enregistre a FORT DE
FRANCE le 21 mars 2011, Bord
2011/322, Case n" 26, la society ATOUT
GESTION, Societe a Responsabilite Li-
mitee au capital de 35 640 e, don't le
siege social est situ6 91 Route de I'En-
traide 97200 FORT DE FRANCE, imma-
triculee au RCS de FORT DE FRANCE
sous le n' 479.152.902, represented par
sa gerante Madame Nadine BOU-
RILLON, a cede A la society ALTERNA-
TIVES IMMOBILIERES, Societe A
ResponsabilitA Limitee au capital de 40
000 4, don't le siege social est situe 91
Route de I'Entraide 97200 FORT DE
FRANCE, immatriculee au RCS de FORT
DE FRANCE sous le n" 529.555.914, re-
presentee par sa gerante Madame Na-
dine BOURILLON, un fonds de
commerce de gestion immobiliere sis et
exploited 91 Route de I'Entraide 97200
FORT DE FRANCE. La date de prise en
jouissance est le.1 er janvier 2011. Cette
vente a eu lieu moyennant le prix de
70.000,00 euros (SOIXANTE DIX MILLE
GUROS) s'appliquant aux elements in-
corporels pour 46.229,00 euros et
23.771,00 euros aux elements corporels
paye comptant par cheque a I'ordre de la
CARSAM, Compte s6questre de Me Pa-


trice GALVAN, SELARL LEXSO. Election
de domicile : Pour la reception des oppo-
sitions domicile sera elu au fonds c6ed
pour la validity et au cabinet LEXSO, Me
Patrice GALVAN, 553 Avenue des Pa-
luds 13400 AUBAGNE sequestre pour la
correspondence.
Pour insertion FB 4043

AVIS DE MODIFICATION
CETO
SARL AU CAPITAL DE 2 000 CUROS
SIEGE SOCIAL :
365, AVENUE ANTOINE VITEZ,
97200 FORT-DE-FRANCE
RCS DE FORT DE FRANCE
N' 484 172 416
Au terme de I'assemblee g6enrale extra-
ordinaire en date du 16 Mars 2011, les
associes ont decide d'etendre I'objet so-
cial de la Societe et ont, par voie de
consequence, modified I'article 2 des sta-
tuts comme suit :
Ancienne mention :
La society a pour objet en France et dans
tous pays :
Les activities de bureau d'etudes tech-
niques d'ingenierie. L'utilisation des Nou-
velles Technologies de I'lnformation et de
la Communication dans le cadre de la


I n c~ I ,/. ba~r


ASBFMrONPE A







http://www. ournal-iustice-martinique. com


ANN CEI j UAS


promotion des operations realisees. La
realisation sur supports informatique ou
video de documents de visualisation et de
vulgarisation de projects futurs de
construction de bAtiments voiries ou ou-
vrages d'art par I'utilisation d'images de
synthese et/ou reelles.
Le rest de 'article reste inchange
Nouvelle mention :
La society a pour objet en France et dans
tous pays :
Principalement
La fabrication et la vente de menuiserie
en aluminium, en acier, en PVC ou tous
autres materiaux permettant la fabrication
de ces memes menuiseries ; La fabrica-
tion et la vente de charpente en alumi-
nium, en acier, en bois ou tous autres
materiaux permettant la fabrication de
ces memes charpentes ; L'importation,
I'exportation, de tous products, composant
de base ou accessoire de fabrication, ma-
teriels, n6cessaires A I'industrie de la
construction ;
Accessoirement;
Les activities de bureau d'etudes tech-
niques d'ing6nierie ; L'utilisation des Nou-
velles Technologies de I'lnformation et de
la Communication dans le cadre de la
promotion des operations realisees. La
realisation sur supports informatique ou
video de documents de visualisation et de
vulgarisation de projects futurs de
construction de bAtiments voiries ou ou-
vrages d'art par I'utilisation d'images de
synthese et/ou reelles ;
Le rest de I'article reste inchange
Pour avis. Le Gerant, FB 4044

AVIS DE CONSTITUTION
En date du : 18/03/2011, il a ete consti-
tute une EURL
Presentant les caracteristiques suivantes
denomination : LOCAZEN
Adresse du siege social : 29 allee des
soupirs La collins 97233 Schoelcher
objet : location saisonnibre touristique
duree : 99 ans
capital : 5 000
Nom du grant : 1)Gladys GOLD DALG
2") Cedric CHEMIN
adresse : 29 alle des soupirs La colline
97233 Schoelcher
immatriculation au registre du commerce
en course pour avis la gerance
FB 4045

AVIS DE CONSTITUTION
En date du : 23/03/2011, il a ete consti-
tuee Une EURL
Presentant les caracteristiques suivantes
denomination : CONSTRUIRE 9
Adresse du siege social : 15 rue du cen-
tre rte des religieuses 97200 F-de-F
objet : conception coordination et suivit
de maison d'habitation
duree : 99 ans
capital: 1 000a
nom du grant : BRADOU F61ix
adresse : 15 rue du centre rte des reli-
gieuses 97200 F-de-F
immatriculation au registre du commerce
en course
pour avis la gerance FB 4046

AVIS DE CONSTITUTION
En date du : 19/03/2011, il a te6 consti-
tuee une :.SARL
Presentant les caract6ristiques suivantes
denomination : Info Data Martinique
SSARL
Adresse du siege social : Carre d'Affaire
Chatodo- 97232 Lamentin
objet : Les prestations d'hebergement
de.donnees et traitement de donnees in-
formatiques
duree : 99ans
capital : 5006
Nom du grant:


Rodrigue LACAVALERIE
adresse : Lotissement Gondeau Monrose
97212 SAINT JOSEPH
immatriculation au registre du commerce
en course
pour avis la gerance FB 4047

AVIS DE CONSTITUTION
En date du : 10/01/2011, il a ete consti-
tuee une SARL
Presentant les caracteristiques suivantes
denomination : Mi Casa
Adresse du siege social : rte de I'Union
Didier 97200 F-de-F
objet: Fabrication, I'importation, la vente
la distribution, promotion de products ma-
nufactures
duree : 99 ans
capital : 1 000
nom du grant : Avezard Adriana
adresse : Immeuble ELEMBER rte de
I'union Didier 97200 F-de-F
immatriculation au registre du commerce
en course
pour avis la gerance FB 4048

AVIS DE CONSTITUTION
En date du : 01/03/2011, il a ete consti-
tuee une SARL
Presentant les caracteristiques suivantes
denomination : COEUR D'OR
Adresse du siege social : 15 lot Bois
Boyer La Meynard 97200 F-de-F
objet : negociation, achat et commercia-
lisation de metaux precieux plus sp6cia-
lement de I'or
duree : 99 ans
capital: 5 000e
nom du grant : Claude HALFON
adresse : 15 lot Bois Boyer La Meynard
97200 F-de-F
immatriculation au registre du commerce
en course pour avis la gerance FB 4049

ADDITIF AU JOURNAL "JUSTICE"
DU 17/03/2011 N"11 FB 3894
MARTIAL TRANSPORT, II convient de
lire grant : MARTIAL Serge Cogerant:
MARTIAL Michael
au lieu de grant : MARTIAL Serge
Pour avis FB 4050


Adresse du siege social : Quartier
Maxime 97214 LE LORRAIN
objet : Le transport de marchandises,
routiers de fret, le transport de voyageur
duree : 99 ans
capital : 7500,
nom du grant: M. CHELIM Denis
Co-Gerant: M. CHELIM Jean Marc
adresse : Quartier Maxime
97214 LE LORRAIN
immatriculation au registre du commerce
en course
pour avis la gerance FB 4052

AVIS DE TRANSFER
DE SIEGE SOCIAL
Society de vente de v6hicules aux An-
tilles EURL
Enseigne : ANTILLES AUTOMOBILES
Au capital de 10 000 E
Siege social : Plateau Fofo -
11 rue Lorsold 97233 Schoelcher
Numero d'identification :
509 587 366 RCS Fort de France
Aux terms de la decision de I'associe
unique du 28 fevrier 2011, le grant a de-
cide conformement A I'article L 223-18 du
code de commerce, le transfer du sioge
social de Plateau Fofo 11 rue Lorsold -
97233 Schoelcher a 24 rue des Eaux de-
coupees 97200 Fort de France.
Pour avis,
Le grant FB 4053

AVIS DE DISSOLUTION ANTICIPEE
SARL RENT AND WORK BTP
ZI CHAMPIGNY BAT N" 9
97224 DUCOS
RCS FDF 49419463200019
Location de petit materie de T.P
la dissolution anticipee a ete prononcee
et la society a cesse toutes activities A
computer du ler mars 2011,
Mme FISCHER Claudine est designee
statutairement en quality de liquidateur
avec les pouvoirs les plus etendus pour
realiser les operations de liquidation.
Le siege de la liquidation est fixed a
I'adresse ci-dessus.
Pour avis et mention, le liquidateur
FB 4054


I'unique actionnaire TUTTLE JEAN YVES
(ne le 30 marsl961 a Fort de France) est
situe C"/TUTTLE JEAN-YVES TRACEE
97220 TRINITE.
JEAN YVES TUTTLE FB 4055

VENTE DE FONDS DE COMMERCE
Monsieur MARTIAL Guy Pierre seul ge-
rant du fonds de commerce denomme
ELLE EN CIEL. Soci6te a Responsabilite
Limitee de 35 000 euros.
A vendu son fonds de commerce a Mile
HERELLE Carine et HERELLE Vanessa,
nee le le01/02/82 et 26/04/84 au Lamen-
tin, demeurant a 23 rue Zizine et des
Etages Ducos.
La present vente a ete consentie et ac-
ceptee moyennant le prix de 35 000
euros.
Le nouveau proprietaire a la jouissance
pleine et entire du nouveau fonds A par-
tir du 01 avril 2011. L'ancien proprietaire
se decharge de toutes responsabilties en-
vers la society.
Pour avis, le grant FB 4056

AVIS DE CONSTITUTION
Avis est donned de la constitution de la
SARL LES 3 TOQUETS
au capital de 7 500 euros.
Siege social : 60 route de la Folie
- 97200 Fort de France
Objet : Restauration traditionnelle
Duree :99 ans A computer de I' immatricu-
lation au registre du commerce et des so-
cietes de Fort de France
Grant : M. ALMON Claude demeurant
60 route de la Folie 97200 Fort de
France nommee pour une duree ind6ter-
minee.
Le grant FB 4057

AVIS DE CONSTITUTION
Aux terms d'un acte sous seing prive en
date du 21 Mars 2011 a Fort de France, il
a ete constitute une society presentant les
caracteristiques suivantes.
DENOMINATION SOCIAL : SNC CI-
DANTILLES.RAV
FORME SOCIAL : Society en Nom Col-
lectif
CAPITAL SOCIAL : 100 Euros


AVIS DE CONSTITUTION AVIS DE CHANGEMENT SIEGE SOCIAL : Cite Dillon 483, ave-
KNOWLEDGE CONSULTING EUROPE DE SIEGE SOCIAL nue Victor Corridun 97200 FORT DE
(SIGLE K.C.E.) AGENCE COMMERCIAL MADININA FRANCE
Avis est donned de la constitution d'une QUARTIER TRACEE OBJET SOCIAL : La location simple de
society pr6sentant les caracteristiques 97220 TRINITE longue duree de vehicules de tourism et
suivantes : TEL 0696 975197 FAX 0596 525307 de transports, de materiels pour le BTP,
Denomination social : KNOWLEDGE Email: tuttlejeanyves@yahoo.fr iour I'agriculture, I'industrie,l'artisanat.
CONSULTING EUROPE N*SIREN 501099295 00013 DUREE : 99 ans (quatre vingt dix neuf
SIGLE : K.C.E A TRINITE, LE 20 MARS 2011 ans) A computer de son immatriculation au
FORME: Societe A responsabilite limitee EXTRAIT PROCES VERBAL DEFINIS- registre du commerce et des societies,
capital : 75004 SANT LA NOUVELLE ADDRESSE sauf dissolution anticipee ou prorogation.
siege social: Centre d'Affaires Californie A computer du premier mars 2011 I siege ASSOCIE-GERANT : la society CA-
2 immeuble synergies de la society SARL AGENCE COMMER- RAIBES INVESTISSEMENT DEVELOP-
97232 LE LAMENTIN CIALE MADININA, represented par PEMENT, SARL au capital de 10 000
objet social: la society a pour objet en
tca la I------------------------------------------------
france et a I'etranger
la r6aliation de prestation de conseil en Abonnez-vous a Justice
stratgie, la retaliation de prestation de Je desire recevoir "Justice" chaque semaine A mon domicile
conseil management et competences in-
ternationales, la realisation de prestation Nom : __----------------- Pr6nom :_..----------
de conseil juridique, I'organisation et ani-
mation de formations, professionnelles, la Adresse exacte : .---------------.... ----..-------
r6alisation de prestation de coaching, la
conception et developpement de systme ------------------------------
d'information i Code Postal : _..-. Ville : .....-------------- -------_
duree : 99 annees A computer de son im-; I
matriculation au registre du commerce et Telephone .- -- ------ ..--- .----.- ---------------.
des societies
g6rance M. Philippe NEGOUAI et Mon- 1 an 6 mois 3 mois
sieur Pascal MESLIEN FB 4051 Martinique Q 90 Q 50 Q 35

AVIS DE CONSTITUTION Guadeloupe/ Guyane I100 55 E I 37
En date du : 21/03/2011, il a ete consti- France I~110 E 60 4E 45
tuee une SARL Retourner ce bulletin &
Presentant les caracteristiques suivantes Societe des Editions "Justice" BP 4031 46 rue Andre Aliker
denomination : 97200 FORT DE FRANCE CEDEX
DJM CHELIM TRANSPORTS Te.: 05 96 71 86 83 / e-m@il: ed.justice@wanadoo.fr


- ISSI 1 2 Sice n -Pge








http://ww. iournal-iustice-martinique. com


A NNONCE5 LtqApE5


Euros, Cite Dillon 483, avenue Victor
corridun 97200 FORT DE FRANCE,
RCS Fort de France B 435 179 460 don't
le representant legal est Monsieur Gerard
MARAN
ASSOCIE : Monsieur Gerard MARAN,ne
le 25 mai 1957 a Saint Esprit (Marti-
nique), de nationality francaise et de-
meurant Cite bateliere Bat C4- appt
739- 97233 SCHOELCHER
La Society sera immatriculee au Registre
du commerce et des societies de FORT
DE FRANCE
Pour avis, La gerance FB 4058


AVIS DE CONSTITUTION
En date du 24/03/2011, il a ete constitute
une SARL
Presentant les caracteristiques suivantes
Denomination : SARL PHILRESTO
Adresse du siege social : Centre com-
mercial cour Perrinon
Objet : Restauration sous toutes ses
formes
Duree 99 ans
Capital: 1000 euros
Nom du grant: Philippe CHALONO
Adresse : Centre commercial cour Perri-
non 97200 F-de-F
Immatriculation au registre du commerce
en course
Pour avis, le grant FB 4059

AVIS DE TRANSFER DU SIEGE
SOCIAL LA VILLA MODUL'AIRE
RCS 527 583 488
Aux terms d'une deliberation en date
du : 24.03.2011, I'assemblee general or-
dinaire a decide de transfer le siege so-
cial. Ancienne mention : Pointe Jacques
97240 LE FRANCOIS
nouvelle mention : Quartler SOUDON
97232 LE LAMENTIN A computer du
24.03.2011, en consequence I'art n*4 des
status sera modified FB 4060

AVIS DE CONSTITUTION
Avis est donned de la constitution d'une
SARL d6nommee
D.P. TRANSPORTS au capital de 1 000
euros.
Siege social : Quartier Morne Gamelle,
97240 Le Francois Martinique
Objet :, TRANSPORT DE MARCHAN-
DISES
Duree de la society: 99 ans A computer de
I'immatriculation au registre du commerce
et des societies de Fort de France.
Associes :
-M. Patrick AMERANE, demeurant a 13,
route des religieuses Pas Franck Per-
drix 97200 Fort de France
-M. Dario LABELLE, demeurant Quartier
Morne Gamelle 97240 Le Francois
Grant: M. Dario LABELLE, nomme pour
une duree indeterminee.
Le grant FB 4061

ADDITIF A L'ANNONCE FB 3500
DU 9 DECEMBRE 2010 JUSTICE
N49 PAGE 20
Lire : B.M.R BEA MINCEUR FEELING
BEAUTY au lieu de : B.M.R. BEA
MINCEUR PEELING BEAUTY,
lire capital: 500 E
pour avis la g6rante FB 4062

AVIS DE CONSTITUTION
En date du : 23.03.2011, il a ete consti-
tuee une EURL presentant les caracteris-
tiques suivantes
Denomination PATRIMONIUM
Adresse du siege social : residence les
Olympiades 97228 St LUCE
Objet : I'activite de conseil, de services et
de commercialization de products dans le
domaine de la gestion de patrimoine, du
CIF assurances et immobilier


Duree : 99 ans capital : 1 000C
Nom du grant : Juliana LAMOTTE
adresse : residence les Olympiades -
97228 St LUCE
Immatriculation au registre du commerce
en course
Pour avis la gerance FB 4063

AVIS DE DISSOLUTION ANCIPEE
DOM'ININA COIFFURE
CITE LA MARIE
BATIMENT G3
97224 DUCOS
SIRET : 498 616 739 00013
La dissolution anticipee a Bte prononcee
A computer du 28 fevrier 2011,
Melle PINVILLE Gladys
est designee statutairement en quality de
liquidateur avec les pouvoirs les plus
etendus pour realiser les operations de li-
quidation le siege de la liquidation est fixed
A I'adresse ci-dessus
pour avis en mention
le liquidateur FB 4064

AVIS DE CONSTITUTION
En date du 24/03/2011, il a ete constitute
une SARL
Presentant les caracteristiques suivantes
Denomination : Info Data DOM SARL
Adresse du siege social : Carre d'Affaire
Chatodo 97232 LE LAMENTIN
Objet : Les prestations d'h6bergement de
donnees et traitement de donnees infor-
matiques
Duree : 99 ans
Capital : 500 euros
Nom du grant:
Rodrigue LACAVALERIE
Adresse: Lotissement Gondeau Monrose
97212 SAINT JOSEPH
Immatriculation au egistre du commerce
en course
Pour avis, le grant FB 4065

RESILIATION DE LOCATION
GERANCE
Society Civile Professionnelle denommee
,Serge DUVAL, notaire, associe d'une
society civil professionnelle titulaire d'un
office notarial,, don't le siege est A Fort de
France (Martinique), 31 rue Moreau de
Jonnes,
Aux terms d'un acte sous signatures pri-
vees en date a Fort de F rance du ler fe-
vrier 2011, enregistre le 15 mars 2011,
bordereau num6ro 2011/294, case nu-
mero 16, 11 a 6te constate la-esiliation de
la location gerance, a computer du 1 er fe-
vrier 2011, intervene entire Monsieur
Erick Maixent LUPON, chef d'entreprise,
demeurant & LE FRANCOIS (97240)
quarter Courbaril, ne a LE FRANCOIS
(97240) le 26 juin 1959 et la society AU
TOP LUPON L society A responsabilite li-
mitee au capital de 7600 euros don't le
siege est au Frangois quarter Vapeur,
identifiee sous le numero 422269969
RCS Fort de FRANCE, suivant acte sous
seing prive en date a Fort de France du 2
janvier 1999.
Pour unique insertion FB 4066

DISSOLUTION RADIATION
SNC ANGEL'S INVESTISSEMENTS II
CENTRE DILLON VALMENIERE, RUE
DE VALMENIERE
97200 FORT DE FRANCE
Aux terms de I'agsemblee Generale Ex-
traordinaire
du 09 Janvier 2009, les associes de la
SNC ANGEL'S INVESTISSEMENTS II
immatriculee au RCS de Fort de France
sous le numero, 450332978,ont decide la
dissolution et la radiation de Ildite society
suite A sa mise en sommeil en application
des status.
Liquidateur : AGENDA DEVELOPPE-
MENT


Pour avis et mention, le liquidateur
FB 4067

DISSOLUTION RADIATION
SNC ANGEL'S INVESTISSEMENTS IV
Centre Dillon ValmeniBre, Rue de Valme-
niere 97200 FORT DE FRANCE
Aux terms de I'assemblee Generale Ex-
traordinaire du 3 D6cembre 2010, les as-
socibs de la SNC ANGEL'S
INVESTISSEMENTS IV immatriculee
au RCS de Fort de France sous le
num6ro, 451595847,
ont decide la dissolution et la radiation de
ladite society
suite A sa mise en sommeil en application
des status. Liquidateur : AGENDA DE-
VELOPPEMENT, pour avis et mention, le
liquidateur FB 4068

DISSOLUTION RADIATION
SNC ANGEL'S INVESTISSEMENTS VI
Centre Dillon Valmenibre, Rue de Valme-
niere 97200 FORT DE FRANCE
Aux terms de I'assemblee Generale Ex-
traordinaire
du 3 Decembre 2010, les associes de la
SNC ANGEL'S INVESTISSEMENTS VI
immatriculee au RCS de Fort de France
sous le numBro, 479833972,
ont decide la dissolution et la radiation de
ladite society
suite A sa mise en sommeil en application
des status.
Liquidateur : AGENDA DEVELOPPE-
MENT, pour avis et mention, le liquidateur
FB 4069


PROCES-VERBAL PROVISOIRE
D'ABANDON MANIFESTO
No201012 0007
L'an deux mille dix, le vingt-deux du mois
de decembre,
Nous soussigne(s), Brigadier-chef Princi
pal FERJULE Patrick
Agent de Police Judiciaire Adjoint, agree
et assermente, en residence et en fonc-
tion a la Police Municipale des Trois Ilets.
Vu les articles 21, 21/2*, 21-2 ; D15, 73
du Code de Procedure Penale
Vu les articles L.2212-1 et suivants du
Code General des Collectivites Territo-
riales.
Agissant en tenue et de service, confor-
m6ment aux ordres recus.
Nous avons I'honneur de vous rendre
compete des faits suivants :
En vertu des articles L.2243-1 a L.2343-
4 du Code general des collectivitees ter-
ritoriales.
Sur la demand du conseil Municipal du
17 novembre 2010
Je soussigne Brigadier Chef Principal Pa-
trick FERJULE, en poste a la Police Mu-
nicipale des Trois Ilets, nous sommes
rendus le 14 decembre 2010 a 09h30 au
N 20 de la rue des Alamandas a Anse
Mitan, afin de constater I'etat I'abandon
manifesto de I'immeuble sis a cette
adresse, cadastr6 A parcelle N"180.
Nous notons que ledit immeuble n'abrite
effectivement aucun occupant A titre ha-
bituel et n'est manifestement plus entre-
tenu.
Afin de faire cesser cet etat d'abandon
manifesto, il est indispensable que le pro-
prietaire de cette parcelle, realise les tra-
vaux mentionnes ci-apres.
- Nettoyage et entretien permanent de la
parcelle.
De quoi nous avons dressed le present
proces-verbal qui a tA close le, 06 janvier
2011 A 08h00, heures legales et avons
signed.
Fait et close a Trois Ilets
Le 06 janvier 2011 FB 4070

PROCES-VERBAL PROVISOIRE


D'ABANDON MANIFESTE
N201012 0008
L'an deux mille dix, le vingt-deux du mois
de decembre,
Nous soussigne(s), Brigadier-Chef Prin-
cipal FERJULE Patrick
Agent de Police Judiciaire Adjoint, agree
et assermente, en residence et en fonc-
tion A la Police Municipale des Trois Ilets.
Vu les articles 21, 21/20, 21-2 ; D15, 73
du Code de Procedure Penale
Vu les articles L.2212-1 et suivants du
Code General des Collectivites Territo-
riales.
Agissant en tenue et de service, confor-
m6ment aux ordres recus.
Nous avons I'honneur de vous rendre
compete des faits suivants :
En vertu des articles L.2243-1 a L.2343-
4 du Code general des collectivites terri-
toriales.
Sur la demand du conseil Municipal du
17 novembre 2010
Je soussigne Brigadier Chef Principal Pa-
trick FERJULE, en poste A la Police Mu-
nicipale des Trois Ilets, nous sommes
rendus le 14 decembre 2010 a 10h00 au
N 12 de la rue des Oursins a Anse a
I'Ane afin de constater I'etat I'abandon
manifest de I'immeuble sis A cette
adresse, cadastre A parcelle N?154.
Nous notons que ledit immeuble n'abrite
effectivement aucun occupant A titre ha-
bituel et n'est manifestement plus entre-
tenu. Une plate forme a ete construite et
n'a fait I'objet d'aucune suite. De I'eau
stagne autour de cet edifice permettant la
proliferation des moustiques. Les herbes
sont hautes et envahissantes.
Afin de faire cesser cet etat d'abandon
manifest, il est indispensable que le pro-
prietaire de cette parcelle, realise les tra-
vaux mentionnds ci-apres.
- Elagage des arbres.
- Entretien permanent de la parcelle.
- Eradication des gites a moustiques.
De quoi nous avons dressed le present
proces-verbal qui a ete close le, 03 janvier
2011 a .08h00, heures legales et avons
signed.
Fait et close a Trois Ilets
Le 06 janvier 2011 FB 4071

PROCES-VERBAL PROVISOIRE
D'ABANDON MANIFESTE
No2010120009
L'an deux mille dix, le vingt-deux du mois
de decembre,
Nous soussigne(s), Brigadier-chef Princi-
pal FERJULE Patrick
Agent de Police Judiciaire Adjoint, agre6
et assermente, en residence et en fonc-
tion a la Police Municipale des Trois Ilets.
Vu les articles 21, 21/20, 21-2 ; D15, 73
du Code de Procedure Penale
Vu les articles L.2212-1 et suivants du
Code General des Collectivites Territo-
riales.
Agissant en tenue et de service, confor-
moment aux ordres reus.
Nous.avons I'honneur de vous rendre
compete des faits suivants :
En vertu des articles L.2243-1 a L.2343-
4 du Code general des collectivit6s terri-
toriales.
Sur la demand du conseil Municipal du
17 novembre 2010
Je soussigne Brigadier Chef Principal Pa-
trick FERJULE, en post a la Police Mu-
nicipale des Trois Ilets, nous sommes
rendus le 14 d6cembre 2010 a 10h30 au
N 23 de la rue de la Becune a Anse a
I'Ane afin de constater I'etat I'abandon
manifest de I'immeuble sis A' cette
adresse, cadastre A parcelle No105.
Nous notions que ledit immeuble n'abrie
effectivement aucun occupant A titre ha-
bituel et n'est manifestement plus entre-
tenu. Les herbes et les arbustes sont


'u Mari 20 -ustc n 3S Pg








http://www.iournal-iustice-martinique. com


envahissants, obligeant les voisins a en-
trer sur le dit terrain pour couper une
bonne parties des branches qui encom-
braient la cloture mais qui etait aussi
source d'humidite sur le mur voisin de la
parcelle, et provoquant une mauvaise re-
ception tdlevisuelle. La copropriet6 se de-
mandait A just titre, si ce terrain avait un
proprietaire.
Afin de faire cesser cet etat d'abandon
manifeste, il est indispensable que le pro-
prietaire de cette parcelle, realise les tra-
vaux mentionnes ci-aprbs.
- Elagage des arbres.
- Entretien permanent de la parcelle.
De quoi nous avons dressed le present
proces-verbal qui a ete close le,06 janvier
2011 a 08h00, heures legales et avons
signed.
Fait et close A Trois lets
Le 06 janvier 2011 FB 4072

CACEM
AVIS D'APPEL PUBLIC A LA
CONCURRENCE
SERVICES
Identification du pouvoir adjudicateur
Etablissement public territorial
Activity principal : services generaux
des administrations publiques
Le pouvoir adjudicateur n'agit pas pour le
compete d'autres pouvoirs adjudicateurs
Nom et adresse officials du pouvoir adju-
dicateur
Communaute d'Agglomeration du Centre
de la Martinique (CACEM)
Place Frangois Mitterrand Immeuble
Cascades Ill 46me etage
BP 407
97204 Fort de France Cedex
Tel.: 0596.75.82.72
Fax : 0596.75.87.06
Correspondent : Pierre SAMOT, Pr6si-
dent de la CACEM
Adresse Internet
achatspublics@cacem-mq.com
Adresse du profile acheteur (URL) :
http://www.achatpublic.com
Objet du march
Objet du march : PRESTATIONS DE
MESURAGE REGLEMENTAIRE DES
NIVEAUX D'EXPOSITION SONORE
AUX POSTES DE TRAVAIL DE LA
REGIE ACCOTEMENTS
Type de march de travaux
Caracteristiques principles :
- etablir les niveaux d'exposition sonore
quotidiens
- proposer des ameliorations A mettre en
oeuvre pour les postes exposes A des ni-
veaux sonores superieurs aux seuils re-
glementaires.
Prestations divisees en lots : non
Duree du march : La duree du march
ne devra pas exceder un mois & computer
de la date de sa notification.
Criteres d'attribution
Offre economiquement la plus avanta-
geuse appreciee en function des critbres
enonces ci-dessous avec leur pond6ra-
tion :
- Memoire technique: 60% au regard des
elements ci-dessous :
- Competences professionnelles affec-
tees A la mission au regard de la de-
mande et moyen mis A disposition de la
collectivit : 10 %
- Disponibilite quant au demarrage de la
prestation, au regard du plan de charge
de I'entreprise, au 2eme trimestre 2011 :
10%
- Methodologie et planning d'execution
propose : 40%
- Prix : 40 %
Procedure
- Procedure adaptee
- Conditions de dlai :
a Date limited de reception des offres : le
11 Avril 2011 A 12 heures


a Delai minimum de validity des offres :
90 jours.
Autres renseignements
Numero de reference attribute au march
par le pouvoir adjudicateur
2011/13/DGA3/MAPA
-Date d'envoi du present avis a la publi-
cation : 23 Mars 2011
Adresses compl6mentaires:
Adresse aupres de laquelle des rensei-
gnements complementaires peuvent 6tre
obtenus
-renseignements d'ordre administratif et
technique :
CACEM SERVICE ACHATS OPERA-
TIONNELS
Place Francois Mitterrand Immeuble
Cascades III 4eme etage
BP 407
97204 Fort de France Cedex
Tel. : 0596.75.82.72
Adresse aupres de laquelle des docu-
ments peuvent 6tre obtenus et adresse a
laquelle les offres doivent 6tre envoyees
CACEM SERVICE ACHATS OPERA-
TIONNELS
Place Frangois Mitterrand Immeuble
Cascades III 4eme etage
BP 407
97204 Fort de France Cedex
Tel. : 0596.75.82.72 FB 4073

AVIS D'APPEL PUBLIC A LA
CONCURRENCE
Nom et adresse officials de I'organisme
acheteur : Commune de Case Pilote
Personne responsible du march : M. le
Maire de Case Pilote
Adresse de la personnel responsible du
march : Place Gaston Monnerville 97
222 CASE PILOT
Tel : 05 96 78 81 44
Fax : 05 96 78 74 72
Mandataire:
SEMSAMAR Immeuble Synergie Califor-
nie 2 97 232 LE LAMENTIN
Tel : 05 96 73 16 59
Fax : 05 96 73 13 66
Objet du march :
Construction de bAtiments en charpente
metallique destines a recevoir des activi-
tes artisanales et commercials.
Type de march : Marche de Contr6le
Technique
Lieu d'execution : Lieu dit "MANIBA" com-
mune de Case pilote, department de la
Martinique.
Contenu de la mission :
L+S+PS+HAND
Estimation previsionnelle des travaux :
2,2 M e HT
Delais previsionnels :
Duree des travaux : 12 mois Duree de la
mission : 14 mois
Modalites essentielles de financement et
de paiement et/ ou references aux textes
qui les reglementent : Financement sur
fonds propres et resources exterieures.
Paiement a 30 jours
L'unite monetaire utilisee est I'Euro
Justificatifs et pieces a produire, compo-
sition du dossier de candidature :
Les candidates devront presenter leurs re-
ferences, comp6tences et moyens selon
les modalites prevues dans ce meme re-
glement et produire les pieces reglemen-
taires en application des articles 43, 44 et
45 du code des marches publics.
Adresse ou I'on peut retire les dossiers :
Le reglement de consultation peut etre re-
tire a I'adresse suivante :
SEMSAMAR Immeuble Synergie Califor-
nie 2 97232 LE LAMENTIN Criteres de ju-
gement des offres:
1-References et moyens : 30%
2-Prix : 70%
Type de procedure : Marche passe selon
la procedure adaptee art. 28 du CMP
Conditions relatives au march :


Modalites relatives au paiement: Delais
de paiement conformes aux dispositions
de I'article 98 du Code des Marches Pu-
blics (modifi6 par decret n"2008-1355 du
19/12/2008) Avance : conforme aux dis-
positions de I'article 87 du Code des Mar-
ches Publics Modalites de financement :
Ressources exterieures publiques et res-
sources propres.
Date limited de reception des offres : 18
Avril 2011 avant 17h
Date d'envoi du present avis a la publica-
tion : le 25 Mars 2011
Conditions de remise des offres
Les plis seront remis contre rec6pisse,
sous pli cachet portant la mention :
, A n'ouvrir qu'en commission -Marche
public de control technique pour la
construction de batiments destines a des
activities artisanales et commercials A
Maniba Case Pilote,
Adresse oO les offres doivent Atre trans-
mises : Les offres seront transmises par
vole postal en pli recommande ou re-
mises contre r6c6pisse, et adresse A I'at-
tention de :
SEMSAMAR Immeuble Synergie Califor-
nie 2 97 232 LE LAMENTIN
Adresse et contacts aupres desquels les
renseignements d'ordre technique et ad-
ministratifs peuvent etre obtenus:
SEMSAMAR Immeuble Synergie Califor-
nie 2 97 232 LE LAMENTIN
Tel : 0596731659 Fax : 05 96 73 13 66
Contacts : Eddie CRIQUET Courriel :
ecriquet@semsamar.fr
Fait au Lamentin, Le 25 Mars 2011
La Directrice Generale,
M-P BELENUS ROMANA FB 4074

AVIS D'APPEL PUBLIC A LA
CONCURRENCE
Nom et adresse officials de I'organisme
acheteur : Commune de Case Pilote
Personnel responsible du march : M. le
Maire de Case Pilote
Adresse de la personnel responsible du
march : Place Gaston Monnerville 97
222 CASE PILOT
Tel : 05 96 78 81 44
Fax : 05 96 78 74 72
Mandataire:
SEMSAMAR Immeuble Synergie Califor-
nie 2 97 232 LE LAMENTIN
Tl : 05 96 73 16 59
Fax : 05 96 73 13 66
Objet du march :
Construction de batiments en charpente
metallique destines A recevoir des activi-
tes artisanales et commercials.
Type de march : Marche de Coordina-
tion en matiere de Securit6 et de Protec-
tion de la Sante (C.S.P.S.)
Lieu d'execution : Lieu dit "MANIBA" com-
mune de Case pilot, department de la
Martinique.
Contenu de la mission :
Mission de Coordination en matibre de
Security et de Protection de la Sante
(C.S.P.S.) relative A la construction de
b&timents en charpente metallique desti-
nes A recevoir des activities artisanales et
commercials. Phase Conception et Rea-
lisation.
Estimation previsionnelle des travaux :
2,2 M HT
Delais previsionnels : Duree des travaux
: 12 mois Duree de la mission : 14 mois
Modalites essentielles de financement et


de pavement et/ ou references aux textes
qui les reglementent : Financement sur
fonds propres et resources exterieures.
Paiement a 30 jours
L'unite monetaire utilisee est I'Euro
Justificatifs et pieces & produire, compo-
sition du dossier de candidature :
Les candidates devront presenter leurs re-
ferences, competence et moyens selon
les modalites prevues dans ce meme re-
glement et produire les pieces rgglemen-
taires en application des articles 43, 44 et
45 du code des marches publics.
Adresse o6 I'on peut retire les dossiers :
Le reglement de consultation peut etre re-
tire a I'adresse suivante :
SEMSAMAR Immeuble Synergie Califor-
nie 2 97232 LE LAMENTIN Criteres de ju-
gement des offres :
Offre economiquement la plus avanta-
geuse appreciee en function des critbres
enonces ci-dessous avec leur pond6ra-
tion : 1-Pertinence des methods pour
I'ex6cution de la mission, au regard no-
tamment du nombre de visits proposees
sur le chantier (la proposition doit etre ob-
jective) : 40% 2-Prix des prestations :
60%
Type de procedure : Marche passe selon
la procedure adaptee art. 28 du CMP
Conditions relatives au march :
Modalites relatives au pavement : Delais
de pavement conformes aux dispositions
de I'article 98 du Code des Marches Pu-
blics modifiede par decret n"2008-1355 du
19/12/2008) Avance : conform aux dis-
positions de I'article 87 du Code des Mar-
ch6s Publics Modalites de financement :
Ressources exterieures publiques et res-
sources propres.
Date limited de reception des offres : 18
Avril 2011 avant 17h
Date d'envoi du present avis A la publica-
tion : le 25 Mars 2011
Conditions de remise des offres
Les plis seront remis contre recepisse,
sous pli cachet portant la mention :
< A n'ouvrir qu'en commission -Marche
public de Coordination en matiere de Se-
curite et de Protection de la Sante pour la
construction de batiments destines a des
activities artisanales et commercials a
Maniba Case Pilote ,
Adresse ou les offres doivent Atre trans-
mises : Les offres seront transmises par
voie postal en pli recommande ou re-
mises contre recepisse, et adresse A I'at-
tention de :
SEMSAMAR Immeuble Synergie Califor-
nie 2 97 232 LE LAMENTIN
Adresse et contacts aupres desquels les
renseignements d'ordre technique et ad-
ministratifs peuvent 6tre obtenus:
SEMSAMAR Immeuble Synergie Califor-
nie 2 97232 LE LAMENTIN
TeI : 0596731659 Fax :05 96 73 13 66
Contacts : Eddie CRIQUET Courriel :
ecriquet@semsamar.fr
Fait au Lamentin, Le 25 Mars 2011
La Directrice Gen6rale,
M-P BELENUS ROMANA FB 4075

ADDITIF AU JOURNAL JUSTICE
DU 10 MARS 2011
N 10 PAGE 17- FB 3962
Gerante lire : Mme Sonia BOURGEOIS
au lieu de : Mme Sonia BOURGROIS
pour avis


I I


Jeuai 41Ma*r,27inwfpff nm3s-Pge


-L


r Atvwms I t






http.: i' w. iourral-ustice-rnartinique. corn


Commemoration Ou 50e anniversaire Oe la tuerie Ou Lamentin (24 mars 1961)

Les tuttes 'hier boivent nous servir a etcairer nos tuttes W'au-

jourb'hui


Geoges Erichot a retrace la journee tragique du 24 Mars 1961


Le Parti communist Martiniquais avait convie les Martiniquais
a marquer ce 50e anniversaire de la tuerie du Lamentin faisant
3 morts et de nombreux blesses et perpetre par les forces de
repression colonial. Mars 1961 se situe dans une sequence
historique riche qui debuta par les evenements de decembre
1959 et se terminal par I'affaire de I'Ojam en 1963 et son process
en avril 1964.
Des camarades du Parti accompagnes de militants du MIM, du
CNCP et d'anticolonialistes se sont rendus au cimetiere du La-
mentin le jeudi 24 mars 2011 pour saluer la memoire des vic-
times innocentes ainsi que celle de Georges Gratiant, maire de
la commune au moment des faits par un dep6t de gerbes.
Le camarade Georges Erichot, Secretaire General du PCM, de-
vant les tombes de Suzanne Marie-Calixte, Alexandre Lauren-
cine et Edouard Valide identifiees par 3 croix bleues, a retrace
le context economique et social de I'epoque (greve des ou-
vriers agricoles de la canne et d'usine), avec un patronat beke
qui b6neficiait du soutien de I'Etat et a relate la journee tragique
du 24 mars 1961. Gabriel Lordinot, qui fut aux cotes de
Georges Gratiant pendant de longues annees, a lu, avec une
forte emotion et face aux tombes des trois martyrs de la re-
pression, I'eloge funebre sous forme du fameux discours-
poeme "Sur trois tombes"qu'il avait prononce et qu'il lui coOta
un proces pour "injures envers farmie"ainsi que des tracasse-
ries professionnelles. Gratiant fut condamne a trois mois de pri-
son avec sursis et 500 000 F d'amende et le pouvoir tenta de
le faire radier du barreau de Fort-de-France. Les avocats una-
nimes se mirent en greve pendant une semaine pour protester
contre I'attitude des magistrats aux ordres qui renvoyaient sys-
tematiquement les affaires oO Gratiant etait plaideur et refuse-
rent de le radier. Trois gerbes au nom du PCM furent deposees.
Une gerbe a egalement ete deposee sur la tombe de Georges
Gratiant. C'est a ce moment que les camarades et les partici-
pants entonnerent le chant revolutionnaire "flntemationae".
Ce rappel historique des luttes ouvrieres est une source d'ins-
piration pour nos luttes actuelles car elles montrent bien que la
lutte des classes tant decriee se manifeste encore aujourd'hui,
sous des formes certes differentes, mais avec la meme finality
de la domination colonial et de I'exploitation capitalist


Nous le constatons avec toutes les difficulties que les
salaries des different secteurs d'activites eprouvent
i". pour rencontrer leurs employers dans les negocia-
S tions annuelles obligatoires (N.A.O), sources de nom-
breux conflicts actuellement conduisant a des graves
longues (Mr Bricolage, Caribalu, dockers, transpor-
teurs des products petroliers, etc....).
Les salaries vivent tous les jours la baisse continue de
leur pouvoir d'achat avec la hausse permanent de
leurs charges (loyer, eau, electricity, telephone, nour-
riture, la scolarite des enfants, transports, etc..).
Dans le meme temps, les salaires sont bloques ou
stagnent. On a vu que le gouvernement a refuse de
donner "un coup de pouce"aux salaries pays au SMIC
le ler janvier 2001.
Les nombreux conflicts en course en ce moment mon-
trent la grande inquietude des travailleurs dans tous
les secteurs d'activites, dans le prive comme dans le
public, alors que le ch6mage reste a un niveau tries
Bleve.
Les travailleurs ont d6ej du mal a vivre de leurs salaires et le pa-
tronat, encourage par la politique des toutes liberales du gou-
vernement qui multiple ses reformes regressives (code du
travail, droit syndical, retraites), joue le pourrissement, le de-
couragement aboutissant A I'affrontement a I'exemple de Mr
Bricolage, society du Groupe Bernard Hayot.
Tous ces movements sociaux pris les uns a c6te des autres
experiment ces memes exasperations des travailleurs et qui
montrent que le chemin de I'unite et de la mobilisation des
masses laborieuses sont les voies que nous devons emprunter
pour gagner.
D'autant que I'existence d'un ch6mage massif et structure pese
considerablement sur les conditions des negociations sociales.
La multiplication de ces movements mettent en evidence aussi
qu'il n'y a pas de solution reelle sans veritables changements
politiques. Comme en mars 1961, la question central reste
pour la Martinique entire celle de I'Autonomie, une autonomie
democratique et populaire. Sur ce point la situation n'a pas
change.
En mars 2011, I'etape a franchir est celle de la conquete de la
Collectivite unique geree sur la base d'un vrai project martini-
quais.
Cinquante ans apres la tuerie du 24 mars 1961, la society mar-
tiniquaise a profondement change. L'economie de la canne 6te
quasiment aneantie et le pays est devenu un hypermarche de
consommation importee. La repression anti-syndicale se fait
par des voies plus subtiles et sophistiquees, mais pas moins
feroces. Et le pouvoir colonial s'appuie sur une fraction de la
bourgeoisie et des forces politiques dites de gauche pour main-
tenir son system au prix d'un ravalement de facade pour pre-
server I'essentiel.
Fernand Papaya

* La brochure du discours de Georges Gratiant "Sur trois
tombes"est en vente au prix de 5 , au siege de Justice,
Angle des rues Andre Aliker et Emile Zola Terres Sainville
Fort-de-France. Tel : 0596 718 683


je^fxhVPfJV 9 9YMa#21jwticnoY


[ -U OR 1. -- __


b,