<%BANNER%>
Justice
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00088914/00203
 Material Information
Title: Justice hebdomadaire du Parti communiste martiniquais
Uniform Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Physical Description: v. : ill. ; 36 cm.
Language: French
Creator: Parti communiste martiniquais
Publisher: Le Parti
Place of Publication: Fort-de-France, Martinique
Publication Date: 1/27/2011
Copyright Date: 2005
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: World politics -- Periodicals -- 1945-1989   ( lcsh )
Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Politics and government -- Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Genre: review   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Martinique
 Notes
General Note: Description based on: 65e. année, no. 17 (26 avril 1984); title from caption.
General Note: Latest issue consulted: 70. année, no 8 (22 févr. 1990).
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 15715741
lccn - 90641373
sobekcm - UF00088914_00203
System ID: UF00088914:00203

Full Text
Magazine hebdomadaire d'information communist


27Janvier2011 91emeAnnie N 04 Martinique: 1,80 France: 2,20 E DOM: 1,90

I e iiit Le Unique
PJ


R.L.D.M.:
Le PCM fait le point sur la
paternity de I'autonomie
et trace les perspectives
pour 2011
La Martinique aux Martiniquais
L'affaire de I'OJAM a I'ecran






http://www.iournal-iustice-martinique.com


a ka Pasi .................. .. 2

Eito ......................... 3
- Un grand pas vers 2012

Luttes ociales ................ P.
- Raillerie sur Facebook
- Liberty de la press
- Carib alu

sociite ..................... .
- Assaupamar
- C. Lise : "Rsister aux agitateurs"

Eco-odial ........ ......... 6/9
- Contact Entreprises au combat
- Vieillissement de la population
- Comment va I'economiE 2010 P
- Promouvoirs des projects

Politique .............. 10/14
- 1e P.C.M.sur R.LD.M.
- Le MIM en route pour 2012
- PPM
- Edouard Deldpine
- Tribune de Fancis Carole

Notre ieion .............. 1+/15
- Assouplissement de I'embargo
- Haiti

Pans le Mone ........... 15/16
- Chine Etats-Unis
- Crise alimentaire
- C6te d'lvoire

Annonex lales ...........f. 17/19

Culture .................... 20
- IOJAM sur grand dcran




"JUST ICE
Administration & R6daction:
T l. : 05 96 71 86 83
Fax: 05 96 63 13 20
ed.justice@wanadoo.fr



Fondateur : Jules MONNEROT
(8 Mai 1920)
Angle rues A. Aliker & E. Zola
Fort-de-France Tel. : 05 96 71 86 83
Commission Paritaire n 0111 87526
26 Janvier 2006
Directeur de la Publication :
Fernand PAPAYA
Maquette : Guennael GUIOUBLY
Impression :
Nouvelle Imprimerie Martiniquaise
37, Rue E. Zola 97200 Fort-de-France
Tel. :0596 73 14 54


AVCA: Pour la manifestation de la verite

L'Association des Victimes de la Catastrophe Aerienne du 16 ao0t 2005 (A.V.C.A.)
pursuit son combat pour la manifestation de la verite en ce qui concern les causes
de la catastrophe aerienne afin d'6tablir les responsabilites.
6 ans apres, les families attendent toujours la verite. La derniere decision de la cour
d'appel de Fort-de-France, le mardi 18 janvier ne satisfait qu'A moitie I'association. Le
tribunal lui a en parties donned satisfaction en autorisant un reexamen la boTte noire de
I'appareil ainsi que la traduction des documents techniques. En revanche les magis-
trats ont rejete les demands pour que les sous-traitants soient entendus et une
contre-expertise des rapports de maintenance. "Parce qu'ifnefaut pas que 152 des
n6tres soient morts pour rien", souligne Olivier Berisson le president de I'AVCA, "nous
ironsjusqu'au bout. Le temps que cela prendra importepeu". II s'agit d'actions au penal
permettant d'etablir les responsabilites et peut-etre d'obtenir des interets plus impor-
tants au civil. II announce que I'association est prate a aller en Cassation pour obtenir
ces expertise complementaires.


Epi#dmie e grippe saisonniere et eastro

Depuis le debut du mois de janvier le nombre de consultations pour la grippe est plus
de deux fois superieure aux valeurs attendues pour la period. Les cas de grippe se
sont multiplies. Si I'on n'observe pas de deces, plus de 3 400 cas ont 6et recenses
et trois ont ete hospitalises. L'epidemie de grippe saisonniere est une affection ge-
nerale qui peut-6tre grave. En consequence les autorites sanitaires alertent sur la
necessity de se faire vacciner. Elles conseillent notammentla vaccination pour limiter
les cas de grippe affectant les enfants de 6 mois et les adults presentant des fac-
teurs de risques pour la grippe saisonniere : les femmes enceintes, les personnel
agees de plus de 65 ans, les personnel atteintes de maladies chroniques. Outre le
vaccin pour s'en proteger, il est recommande de se laver les mains frequemment
pour limiter les risques d'infection car la grippe est hautement contagieuse.


Necrologie

Unean6e militant :Anin Marie- Louise nest plus
C'est le mardi 18 janvier 2011 que notre camarade Anin Marie-Louise etait portee en
terre. Elle avait 85 ans.
Ancienne ouvriere agricole dans la commune de Basse Pointe, militant syndicale
CGTM et communist, elle a pris une part active a toutes les luttes pour I'ameliora-
tion des conditions de vie des travailleurs, pour les grandes conqu6tes sociales
depuis I'arrivee d'Albert Cretinoir. Avec son epoux (aujourd'hui decade), ils ont mis
leur maison a notre disposition pour des reunions politiques et syndicales afin d'or-
ganiser la resistance centre I'exploitation sur les "habitations". La cellule du Parti
Communiste Martiniquais installee chez Anin Silvere portait symboliquement le nom
de "Cellule Fivrier 74", a la memoire des evenements de Chalvet 1974 oo de nom-
breuses reunions se tenaient pour suivre I'evolution du movement.
Anin Marie-Louise a participe a de nombreux CongrBs de PCM et etait membre du
comite de Section de Basse-Pointe.
Le Parti Communiste Martiniquais et Justice s'associent au deuil qui frappe la fa-
mille et lui assurent de leur profonde sympathie.


La Martinique n'oublie pas Thierry Dot

Le Martiniquais Thierry Dol pris en otage au
Niger dans la nuit du 15 au 16 septembre,
avec quatre autres Frangais, un Togolais et
un Malgache, employes des socite6s fran-
gaises Areva et Satom, par la branch d'Al-
Qaida au Magreb Islamique (AQMI), est
soutenu moralement par toute la Martinique,
y compris les militants communists et leur
journal Justice


Weu i 27 Ie 1 -js t Ice S '0 'Pg2


$AKA 1A t


0






http://www.journal-justice-martinique. com


Colectivite unique: Un gran pas vers 2012.


Une tape important vient d'etre franchise dans le diffi-
cile processus de mise en place de la Collectivite
Unique.
S'agissant de la Martinique, a defaut d'un accord total
entire les elus du Conseil General et du Conseil Regio-
nal, sur la date de mise en place de la nouvelle institu-
tion, il appartenait au gouvernement de trancher le
different.
D'oi le project de loi qui avait ete soumis pour avis au
Conseil d'Etat.
Le vendredi 21 janvier, la plus haute instance adminis-
trative frangaise, levait un des obstacles sur lesquels
s'etaient jusqu'alors appuyes ceux qui, a coups d'argu-
ments fallacieux, cherchaient par tous les moyens a re-
pousser jusqu'en 2014 la fusion des deux collectivites.
II validait done pour I'essentiel le mode de governance
propose par les elus du Congres lors de la seance du 18
Juin 2009.
A savoir :
- Une assemblee deliberante de 51 membres au lieu
des 61 proposes le 18 decembre par les elus du
Congress.
- Un conseil executif de 9 membres responsables de-
vant I'Assemblee.
- Le mode de scrutiny A la proportionnelle, a deux tours,
avec un bonus de sieges de 20% pour la liste arrive
en t6te au second tour. La Martinique devrait constituer
une circonscription electorale unique divisee en quatre
sections correspondent aux quatre circonscriptions 16-
gislatives actuelles.
Un autre desaveu pour le PPM qui souhaitait la creation
de 9 circonscriptions pour, disait-il, assurer une meil-
leure representation territorial des elus.
- Enfin et surtout, le Conseil d'Etat a propose de fixer
"auplus tard fe 31 dcem6re 2012" la date d'installation de
I'Assemblee de la Collectivite unique de Martinique, au
lieu de celle du ler juillet de la meme annee proposed
par le gouvernement pour tenir compete du calendrier
electoral de cette annee passablement charge avec la
tenue des elections presidentielles puis legislative. Exit
done I'annee 2014 d6fendue mordicus par le PPM !
Le project de loi prevoit aussi I'alignement de la duree
des habilitations qui seraient accordees a la nouvelle
assemblee sur celle de la duree de la mandature, soit
six ans au lieu de deux ans.
Voila une decision qui met a bas toute I'argumentation
du PPM qui a beaucoup manceuvre pour que la consul-
tation populaire portant sur le choix de I'article 74, celui
de I'autonomie, ait lieu des le 10 janvier 2010 au motif
qu'il etait urgent de trancher les questions statutaires et
institutionnelles pour s'attaquer aux difficulties du pays.
Puis il a freine des quatre fers.
Son argumentation selon laquelle il fallait se donner plus
de temps afin de mettre en place les institutions, fu-
sionner les services en cherchant a susciter la peur au
sein des personnel des deux collectivites actuelles n'a


pas convaincu les
magistrates du Conseil
d'Etat. Ces derniers
justifient leur decision
par une argumenta-
tion qui balaie en to-
talite celle du part de
Serge Letchimy.
En effet, la haute ins-
tance administrative
justified son choix de
I'ann6e 2012 par la
necessity "de donner
satisfaction le plus tdt
possible auxpopuiations
qui ont souhait la mise en pace de cette colfectivit6 unique par
fe referendum du 24 janvier 2010, ainsi qu'd certain Afus afin
deamaiorer e fonctionnement institutionne de ces colectivitis."
Apres sa tentative avort6e de r6unir le Congres en vue
de discuter des pouvoirs suppl6mentaires qu'il souhai-
tait obtenir alors que le people venait de se prononcer
en faveur de I'article 73 qui ne prevoit qu'une simple fu-
sion des deux collectivites sans pouvoirs supplemen-
taires, cette decision constitute un nouveau revers pour
le president du PPM et ses amis.
Se pose la question de savoir si, apres I'adoption de la
loi, certain pousseront I'acharnement jusqu'a la saisine
du Conseil Constitutionnel au risque de freiner la mise
en place de cette collectivit6 unique. Celle-ci, certes,
n'est pas la panache, mais constitute une avancee dans
la governance de ce pays pour une plus grande effi-
cacite de I'action de nos elus.
En tout cas, pour la quasi-totalite des parties politiques,
la champagne pour ces elections de 2012 est aujourd'hui
bel et bien lance.
Pourtant, les elections cantonales de mars prochain,
m6me pour une mandature ecourtee, rev6tent une
grande importance. De leurs resultats depend en
grande parties de l'echec ou de la reussite de la strate-
gie du PPM visant & s'emparer de tous les rouages po-
litiques du pays pour continue a devoyer le contenu de
I'autorromie don't i revendique e tort la paternity.
Le Parti Communiste Martiniquais r6affirme son an-
crage dans le camp de ceux qui se sont clairement po-
sitionnes en faveur d'une veritable autonomie lors de la
consultation du 10 janvier 2010.
II continuera A militer pour la constitution d'un Front Mar-
tiniquais pour la Responsabilit6, moyen le plus efficace
pour donner plus de cr6dibilit6 au rassemblement des
forces populaires et conduire le pays sur la voie d'un ve-
ritable d6veloppement 6conomique et social.
G. Erichot


!__JeuSiSvr 2011 j e n* 04-PaIge 3


Ip






http://www.iournal-ustice-martinicue.com


Chronique hu travail : Railleries sur Facebook et icenciement


Attention aux carts de language sur Facebook


Dans un jugement rendu le 19 novembre, le conseil de
prud'hommes (CPH) de Boulogne-Billancourt a estime justified le
licenciement pour faute grave d'une salariee, chargee de re-
crutements, aux motifs "dfincitation d (z r66eflion centre l~ hii6-
rarchie et dmnigrement envers l~ societe"sur le site Facebook. En
I'espece, les propos changes I'ont ete sur la page personnelle
d'une salariee ouverte a "ses amis et feurs amis". Sans rentrer
dans les details, il s'agissait de respecter un rite consistent A se
moquer, sans qu'elle ne s'en apergoive, d'une superieure hie-
rarchique et a lui rendre la vie impossible pendant un mois. Les
juges ont considered que I'acces au profile etait ouvert, notam-
ment aux salaries et anciens salaries de la society, et que cela
depassait la sphere de la vie priv6e. En outre, selon les juges,
la salariee avait abuse de son droit d'expression, vise A I'article
L. 1121-1 du Code du travail, et nuit a I'image de la society en
raison des functions qu'elle y exercait.
Cette affaire pose la question de la frontiere entire vie profes-
sionnelle et vie personnelle de la salariee. Sans epuiser le
debat, deux observations s'imposent.

Club Presse Martinique

Non 'intimi tion attentato ir i a liberty
eexpressionn!

Le Club Presse Martinique reagit suite aux propos
d'Edouard Delepine traitant une parties de la press Marti-
niquaise de "voyousnet demandant a son Parti de s'occuper
de leur "cas. Une certain apologize de la violence qui peut
avoir des consequences nefastes.
"Le Club Presse Martinique s'insurge que I'on puisse qualifier
de "voyous" des organes de press (Antilla, Tribune des An-
tilles, RLDM Apal, Bondamanjak et Montray kr6yol etc.) qui
participent a /'expression d6mocratique de notre soci6t6.
A I'heure oi des soci6t6s r6clament une press libre, a une
6poque oD des peuples se rebellent et exigent d6mocratie et
plurality des m6dias, a I'or6e des scrutins l6ectoraux de mars
2011, le Club Presse Martinique appelle les uns et les autres a
la raison pour que la press Martiniquaise puisse exercer en
toute ind6pendance son droit la critique sans que I'on lui fasse
"un sort .
Le Club press Martinique s'6/lve centre toute tentative d'inti-
midation attentatoire la liberty d'expression". .
Fort-de-France, le 24 janvier 11
Le president,
Claude Bourgrainville


D'abord, on peut consid6rer que I'employeur ne pouvait se pr6-
valoir de conversations privees, meme si cela a porter atteinte
a I'image de marque de la soci6t6 (Cass. ch. mixte 18 mai
2007, n 05-40 803). Pour contourner cet obstacle, les juges
reprochent a la salariee d'avoir laisse un acces ouvert a son
profile au plus grand nombre. Mais il s'agit d'une argumentation
technique reposant sur un mecanisme de verrouillage ou non
du partage des ecrits qui est contredite par le fait que seule-
ment 11 salaries de I'entreprise etaient classes parmi les amiss"
de la titulaire.
Ensuite, il est vrai que si le comportement de la salariee, meme
relevant de sa vie personnelle, cree un trouble objectif carac-
terise au sein de I'entreprise ou est incompatible avec ses fonc-
tions, il peut justifier son licenciement. C'est ce qui a ete juge
notamment pour un salari6 qui avait, durant un arr6t de travail
pour maladie, entrepris la reparation d'un vehicule pour son
compete en faisant appel A un autre m6canicien de la society,
I'interess6 ayant manque 6 son obligation de loyaute envers
son employer (Cass. soc. 21 oct. 2003, n 01-43943). N'est-
il pas exager6 de mettre sur le meme plan le cas precite et une
conversation semi-priv6e entire salaries sur un reseau social
qui ne fait que railler un superieur hierarchique, meme si les
propos tenus peuvent apparaTtre blessants? C'est sans doute
pourquoi le CPH s'est senti oblige d'appeler la liberty d'ex-
pression a la rescousse en estimant que la salariee en avait
abuse. Mais, 16 encore, les juges se sont fourvoyes car la ju-
risprudence en la matiere est tries restrictive et n'admet un
usage abusif de la liberty d'expression que dans les cas de dif-
famation ou visant a ruiner une reputation (Cass. soc. 30 oct.
2002, n" 00-40868). Est-ce le cas de propos humoristiques,
meme s'ils sont un peu excessifs? Poser la question, c'est y
repondre. Les salaries ont fait appel.
Laurent Milet, redacteur en chef de la Revue pratique de droit
social.


Carib alu: les salaries determines
Depuis le lundi 10 janvier, les ouvriers de Caribalu, society de
fabrication de menuiseries aluminium, ont cesse le travail. Mal-
gre plusieurs reunions avec les delegues de I'entreprise, et ce
depuis plusieurs mois, le patron refuse de respecter la legisla-
tion. Les salaries reclament I'ouverture de negotiations sur
leurs conditions de travail et la mise en place de la convention
collective du BTP au sein de I'entreprise. De plus, ils denon-
cent un atelier non conforme qui risque de causer un accident.
La convention collective leur permettra d'obtenir une grille de
salaires et de percevoir certaines primes qui ne leur sont pas
encore versees. Les salaries se heurtent a une fin de non re-
cevoir de leur grant, Serge Dahan, qui les traitent "'Tnergu-
mines" au lieu de s'assoir 6 la table des negociations.
L'employeur a 6t6 condamne & payer 1 200 E 6 chaque sala-
rie, apres I'action qu'il a intentee en justice pour obtenir I'ex-
plusion des travailleurs grevistes. II a decide de faire appel et
a pris I'avion. II a de nouveau assigned les ouvriers devant le tri-
bunal. Loin d'etre demobilises, les salaries se disent determi
nes d'aller jusqu'au bout pour le respect de leurs droits et de
leur dignity.


V h. *eiSJn4ri2011 ',,.c n0 ag


M


[ iLU TT. SCAEJ






http://www.iournal-iustice-martinique.com


A embl e einirale de I'Aoaupamar : Non au photovoltaique sur es terres agricoles


L'Association ecologique Assaupamar a tenu le dimanche 23
janvier sa premiere assemble general apres avoir celebr6
son trentieme anniversaire en 2010. L'occasion pour les mili-
tants et la direction de jeter un regard sur le travail effectue et
les perspectives a venir. 2010 a vu le siege de I'association
transformed en Centre d'information et de formation a I'ecologie,
6 la biodiversity et au developpement durable.
Une assistance nombreuse etait present pour marquer son
soutien au travail accompli par I'association don't quelques in-
vites, la Fapem, les medecins liberaux, le cercle Frantz Fanon,
la CDMT et bien d'autres. Un hommage a 6te rendu & Jean-
Philippe Pinceau-Clusel, "militant horspair", selon Henri Louis-
R6gis qui a retrace son chemin parcouru au sein de
I'Assaupamar durant de longues annees. Au course de I'assem-
bl6e general, les militants sont revenues sur les nombreuses
actions entreprises durant 2010, que ce soit la bataille contre
les centrales solaires sur les terres agricoles, la destruction de
la mangrove, le dragage de la bale du Marin, ou la revision des
Plans d'occupations des sols ou des plans locaux d'urbanisme.
L'association pour la sauvegarde du patrimoine a marque de
sa presence et de ses propositions. II apparait pour le secr6-
taire general Arthur Trebeau qu'a ce niveau, "f'Assaupamar a
rdussi a sensibiliser (a population a [a notion de Cdcologie. On est
devenu une reference et cela est important". S'agissant de r'ins-
tallation de fermes photovoltaYques sur 70 Ha de terres agri-
coles a Potiche au Macouba, I'association estime "qu'on nepeut
faisserfaire cela, nos enfants nous demanderont des comptes". Artur
Trebeau note que malgre "un moratoire signipar Ces maires, fes
collectivitis, une itude montre qu 'iy assez de toitures en 9Marti-
nique pour mettre fes panneauX solaires don't nous avons 6esoin.
On est en train de diCapider Ces terres agricofes que font dit po[-


Hommage a Wte rendu A Arthur Tr6beau


Cudes, peut-etre nous le savons pas. Ce qui s'avere etre ie com6le
du cynisme, if instaflent des panneau solaires au cadmium, qui
sont des mitauxlourds que Contpeut compare a Camiante. C'est-
a-dire en plus du chlordicone iCy aura des mitaux Courds qui vont
s'y ajouter. Ce sont des crimines. II previent : "'Jssaupamar va
mener le combat comme elle sait lefaire. "Autre sujet don't I'As-
saupamar entend se saisir au course des prochains mois, celui
de I'assainissement collectif et non collectif. "Les stations d'dpu-
ration ne sont pas aux normes et on continue de mettre du pol-
Cuant. C'est inadmissi6le ", a averti Arthur Trebeau.
L'association compete encore continue 6 se battre et resister
pour sauvegarder le patrimoine natural martiniquais en es-
comptant sur des renforts qui vont venir rejoindre ce combat.
L'Assemblee general s'est terminee par le pot de la convivia-
lite.
C.B


Claude Lie : resistez aux tentative be aestabilisation bes agitateurs


nI pdab buulln I uIditalyuillciI, ell Vrt: iacb du suIb IliduuO uLls;
Claude Lise lors des voeux aux personnel d6partemen-
taux le 14 janvier dernier a Carrbre a notamment declare :
"(...) La collectivit6 unique ne relive pas d'un processus de fu-
sion comparable aux fusions d'entreprises dans le secteur
prive.
Elle r6sultera, en dehors de I'addition des competences, des
resources financi6res et des patrimoines, de I'addition des per-
sonnels. Et vous savez bien, d'ailleurs, que la majeure parties de
nos services ne possede pas d'equivalents dans I'autre collec-
tivite. Avec quoi voulez-vous que fusionnent nos PMI, par
example ? Et, plus g6neralement, tous nos services sociaux ?
Avec quoi voulez-vous que fusionnent nos services tech-


niques ? El notre LDA ? El noire SECI ? El nos Archives de-
parlementales ? El nos bibliotheques ? Etc.. etc.
Addition des competence, des resources financieres, des pa-
trimoines, mais aussi des personnel, cest ce qui correspond
au choix que les Martiniquais onl effectue a partir d une ques-
tion Ires claire qui leur a ete posee.
II appartiendra, en fail, aux elus martiniquais, en charge de la
mise en ceuvre de la nouvelle colleclivite, de fire en sore
qu'aucun emploi de contracluel ne soil supprime, le problem
ne se posant ieidemment pas pour les fonctionnaires.
Chaque 6lu martiniquais devra donc, a cel egard, prendre
routes ses responsabililts. Vous pouvez etre strs, en tout cas,
que je prendrai les miennes el qu'a tous les niveaux. je ferai
tout pour que le choix des Martiniquais soit respect et pour
que vos int6rets professionnels soient pr6serv6s.
Je rappelle, par ailleurs, que le dispositif de preparation au
changement mis en ceuvre sous I'autorite de la Directrice ge-
n6rale a pour objectif d'amener tous nos cadres et agents 6 se
positionner dans les meilleures conditions possibles dans la fu-
ture administration unique.
Je vous engage done 6 vous impliquer r6solument dans ce dis-
positif. Plut6t que de subir le changement dans I'inquietude,
soyez v6ritablement les acteurs de ce changement Et surtout,
r6sistez tr6s fermement aux tentatives de destabilisation d'un
petit nombre d'agitateurs, don't la nocivite va certainement croi-
tre dans la periode pr66lectorale qui s'ouvre (...)"


ap ipf Ejaer Jus tic* 'n*L,-g


S0_C1#T


I






h ttp://www.iournal-iustice-martinique. com


"Contact Entreprisfe au combat 2011 : 'entrepidsee rehabilita-

tion be Ventreprise et bu profit va s'accentuer


Miurnel ,orIaon, ulvier nuygnues uespoiniesei ean-raul Jouunelle
Vendredi 21 janvier a I'Habitation Dillon, le lobby patronal
"Contact Entreprises" preside par Olivier Huyghues Despointes,
lors de la presentation de ses vceux, a fait le bilan des actions
conduites en 2010 et a presented son plan d'action pour 2011.
Entoure du tresorier Michel Coridon et de Jean-Paul Jouanelle,
le.delegu6 general, Olivier Huyghues- Despointes est revenue
sur les actions menees en 2010 "dans Ce but defavoriser le di-
veloppement iconomique qui passe par (a creation demplois". II a
fort 6 faire puisque 1 Martiniquais en Age de travailler sur deux
n'estpas en emploi par manque structure d'emplois.
Le dirigeant patronal fait valoir que "Ca seule issue criatrice d'em-
ploi resterait le privi". Des operations de sensibilisation des
jeunes a I'entreprise, B un travail de partenariat avec le recto-
rat au travers des forums de I'emploi, de rencontres avec les
institutions ont illustre ce qu'il appelle "la nicessiti de travailler
ensemble, poitiques et monde iconomique, afin de construire en-
semble".
II s'est egalement agi poyr le patronat pendant I'annee 6cou-
lee de tenter de convaincre que I'entreprise a une autre image,
un "esprit defamille et aspect convivial" au travers des actions
menees avec les salaries. Le vieux paternalisme patronal est
relooke au goOt du jour. Car, une fois ce plus, il ne faut pas
confondre I'entreprise et le patronat ainsi que le profit.
Olivier Huyghes-Despointes, conscient de ses interets de
classes n'a pas omis, bien entendu, de saluer T"unitipatronale
dans Cintiret de tous ". De cela on n'en a jamais doute.
Les traces du movement de fevrier-mars 2009 doivent 6tre ef-
facees


Pour 2011, formation d'accompagnement et financement se-
ront les maitres mots 'actions en faveur des createurs d'entre-
prises.
L'association Contact-Entreprisse compete conforter les actions
qu'elle mene aupres de ses adherents et du grand public avec
les grandes conferences, les colloques et autres manifestations
en direction de la jeunesse. La lutte ideologique n'est pas ne-
gligee par consequent.
"Contact entreprises"entend developper parmi ces mandants la
notion "d'entreprise citoyenne" afin de repondre a la situation
economique du moment, a souligne le delegue general Jean
Paul Jouanelle. Cela implique une revolution copernicienne
quand on se refere aux recents conflicts de Mr Bricolage ou de
Carib'Alu. Pour cela, une association intitul6e "Audace" a et6
creee afin de detecter parmi les 1 600 cadres martiniquais qui
pointent a P6le emploi, ceux susceptibles d'avoir la fibre de
createurs d'entreprise ou de detenir des postes a responsabi-
lites au sein des entreprises, a explique Michel Coridon. Une
quarantine d'entre eux seront choisis et forms en deux
vagues pendant 10 semaines. Une operation qui s'inscrit dans
le cadre de la formation des jeunes martiniquais a I'entreprise
en accompagnement des politiques publiques en la matiere
puisqu'elles seront financees egalement par la Region.
Une autre association devrait voir le jour d'ici juin/juillet 2011,
le "iseau entreprendre", un reseau compose au minimum de 50
chefs d'entreprises pour "accompagner physiquement des njo
createurs d'entreprises durant 3 ans mais aussifaireface a lafri-
Cositi des 6anques en avancant des prits d'honneur entire 15 000
et 50 000 sur 5 ans aliment6s par unfonds entrepreneurs vo-
Contaires. 400 000 seront disponibles des Ia premiere annie",
advance Michel Coridon.
Le leitmotiv de I'association reste donc "ta volonti de sensibiii-
ser (a population sur Centreprise, montrer que Fentreprise est un ac-
teur essentie de la vie martiniquaise par son apport a [a society",
soutient Huyghues-Despointes.
Pourquoi Contact-Entreprises n'incite pas les entreprises 6 in-
vestir dans la production ? Voil6 un acte citoyen par excellence.
Et pour que les Martiniquais soient fiers de leurs entreprises un
film diffuse sur tous les canaux viendra appuyer la demonstra-
tion que les entreprises martiniquaises sont de "beauwleurons".
Decidement la contre-offensive ideologique neo-liberale du pa-
tronat sur le sacro-saint esprit d'entreprise est lancee avec de
gros moyens. Le patronat a eu chaud en fevrier-mars 2009.
Contact-Entreprises est sa machine.
C.B


Projection e population be I'IN EE E I'horizon 2040 : VieiUlissement en-

core plus accelere, 'existence meme bu people martiniquais menace


L'Insee-Martinique a donned une conference de press le 18
janvier dernier sur trois sujets : la 8eme enquete annuelle
de recensement, le bilan demographique et les projections
d6mographiques.
Indiquons tout de suite que le sujet le plus passionnant et le
plus inquietant est le dernier car il announce une faible crois-
sance de population A I'horizon 2040 et un vieillissement plus


accelere que les dernieres projections d6ej pIassablement in-
quietantes.
Du 20 janvier au 26 fevrier, toute I'Europe organise un recen-
sement et en Martinique 17 communes realiseront une enqu6te
(12 grandes et 5 petites) avec I'aide de I'lnsee.
S'agissant du bilan demographique, la France comporte 63,1
millions d'habitants, les DOM 1,9 millions d'habitants et les Com


anfIv~Ir 201 Icc n' ',-Pg


E o-SoCIAL -I






http://www.iournal-justice-martinique.com


0,8 million d'habitants, soit 65 millions au lerjanvier 2011. et 10
millions de plus qu'il y a 30 ans.
La population legale au ler janvier 2010 est de 397 693 habi-
tants en Martinique. L'estimation fin 2010 est de 399 637 habi-
tants (provisoire). Quels caracteristiques a reliever ?
Le taux de croissance de la population est atone (4,26 % entire
1999 et 2008).
Le sold nature differencee entire les naissances et les d6ces)
est faiblement positif : Plus 0,64 % en 2009.
Le solde migratoire (difference entire le nombre d'entr6es et le
nombre de sorties) est toujours n6gatif: moins 0,38 % en 2008.
Autre enseignement, le Centre n'attire plus, le Sud confirm sa
croissance et le Nord a perdu tout dynamisme
S'agissant des projections de population a I'horizon 2040 et non
plus comme auparavant 2030, le diagnostic resume de I'lnsee
est le suivant: "En 2040, [a population martiniquaise sera de 423
000 habitants, si fes tendances dimographiques recemment obser-
vies se maintiennent. Le rythme de croissance de la population
sera troisfois plusfaibCe qu'aujourd'Fhui.
Les deces seront plus nombreux que les naissances et 'augmenta-
tion modirie de la population sera portie uniquement par rexci-
dent migratoire. Le vieillissement s'accentuera : 40% des
Martiniquais auront plus de 60 ans, afors que ce ne sera le cas que
de 31% des Francais"( INSEE-Premiers r6sultats-no 72 janvier
2011).
Le diagnostic est sans appel : le pays deviendra un pays de
vieux, abandonn6 par sa jeunesse.
II s'agit de projections, insisted I'lnsee, et non de provisions : on
consider que les tendances d6mographiques r6centes en ma-
tiere de f6condit6, mortality et migrations se prolongent.
En gagnant 26 000 habitants en 2040 par rapport a 2007, la
Martinique enregistrerait une augmentation 2007/2040 de
6,5 % centre 15,1 % pour la France. Pire : Si la population
connaTtrait une faible croissance jusqu'en 2035 et A partir de
cette date, elle diminuerait jusqu'en 2040.
En fait, le rythme de croissance de la population entire 2007 et
2040 avec un taux de 0,19 % serait trois fois inf6rieur que sur
la p6riode r6cente 1990/2007 oi elle 6tait de 0,6 %. La Marti-
nique serait au sixibme rang des regions frangaises les moins
dynamiques, apres la Champagne-Ardenne, la Guadeloupe, la
Lorraine, le Nord-Pas-de-Calais et la Bourgogne.
La croissance resterait positive entire 2030 et 2040, non pas a
cause de-l'exc6dent des naissances sur les d6ces, mais &
cause d'entr6es sur le territoire sup6rieures aux departs.
En effet le solde migratoire deviendrait positif 6 partir de la de-
cennie 2020 et continuerait 6 augmenter la d6cennie suivante.
D'ici & 2040, le nombre de deces devrait d6passer celui des
naissances en Martinique. Lexplication : Outre I'arriv6e aux
ages l6eves des generations n6es entire 1955 et 1975, le nom-
bre de naissances chuterait car les femmes en age de procreer
seraient moins nombreuses.
Donc I'augmentation de la population serait uniquement due a
un exc6dent migratoire venant soit de I'6tranger, soit des re-
gions frangaises avec lesquelles la Martinique entretient d6ja
des changes migratoires et qui auront un plus fort dynamisme
d6mographique que la Martinique, telles que I'lle-de-France,
Provence-Alpes-C6te d'Azur, Aquitaine, Rhone-Alpes et Midi-
Pyrenees. Aberrant!
Autre ph6nomene reve66 par I'6tude : les migrations acc6elre-
raient le rythme du vieillissement de la population. La Marti-
nique accueillerait des personnel aux ages de la retraite tandis
que les jeunes de 18 a 30 ans seraient plus nombreux 6 quit-
ter le pays qu'6 s'y installer.


De la sorte, au course des trente prochaines annees la Marti-
nique pourrait devenir la second region la plus Agee de France
derriere la Corse avec un age moyen de 48 ans, soit 10 ans de
plus qu'en 2007. Quatre Martiniquais sur 10 auraient 60 ans et
plus d'ici 2040 alors qu'ils ne sont que deux sur dix aujourd'hui.
Les plus de 80 ans seraient 52 000, soit quatre fois plus nom-
breux qu'aujourd'hui. A I'inverse, les trenches de moins de 20
ans et des 20-59 ans diminueraient chacune de 20 %. Les per-
sonnes en age de travailler(les 20-59 nans) se r6duiraient a
quatre sur dix. La pyramid des ages reproduite ci-contre est
entierement d6formee. Une perte de substance.
Le Directeur de
I ln s e e ,
Georges Para, Le nouveau scenario A I'horizon 2040 :
n'a pas cache Une population vieillissante
I'inqui6tude que
lui inspire les
r6sultats de
cette projection
pire que celle
d~j6 effectu~e .
par I'Insee en
1999 d I'hori-
zon 2030 et &
I'occasion de ,,
laquelle il avait co0, .......... ,.~0
tir6 la sonnette
d'alarme. Sans r6sultat, d6plore-t-il..
Ce vieillissement encore plus rapid de la population a des
consequences au plan 6conomique : un coOt plus 6lev6 pour la
soci6t6 et une croissance 6conomique plus faible. Mais surtout
moins de dynamisme de la soci6t6 en g6n6ral. Pour Georges
Para, la population martiniquaise en tant que tell est menace
s6rieusement.
Pourquoi ce ph6nomene ? Le statisticien cite la politique mi-
gratoire des annees 1960/1970, c'est-b-dire les annees Bumi-
dom, oO I'on a organism des departs de Martiniquais (ses)
jeunes a raison de 5 000 6 10 000 par an. Ensuite I'6volution
des modes de vie depuis la d6partementalisation amenant les
femmes t faire moins d'enfants. Et enfin l'absence de creations
d'emplois par les acteurs 6conomiques : le ch6mage est
d'abord le resultat d'un manque structure d'emplois en Marti-
nique. Et ceux qui parent ailleurs, ce sont les plus jeunes et
les plus dipl mes.
D6s son adoption en 1961, le PCM a condamn6 le "plan!Nemo"
d'6migration force et le Bumidom en 1963. Leurs effects se font
sentir plus de 50 ans apres. Le colonialism frangais a proc6d6
g une veritable manipulation d6mographique criminelle (cf I'His-
toire de la Martinique, tome 3, par Armand Nicolas pages 208-
2011 ).
Cette etude devrait fire prendre conscience aux d6cideurs po-
litiques tant en France qu'en Martinique et encore plus aux d6-
tenteurs des leviers 6conomiques (l'oligarchie) qu'il faut r6agir
si I'on ne veut pas que s'opere sur cette terre un genocide mo-
derne. II y a aura certainement une population en Martinique
en 2040, mais il risque de ne plus avoir de people martiniquais.
Notre Parti ne cesse d'avertir qu'il faut changer radicalement
de politique de d6veloppement et que cela passe n6cessaire-
ment par la Responsabilit6 martiniquaise. II faut que le d6bat
s'engage sur I'avenir martiniquais entire tous ceux qui ne sont
pas uniquement preoccup6s de mandates 6 tout prix.
II1 est plus facile d'aller 6 la piche aux voix en faisant peur au
people centre tout changement qui n6cessite qu'il choisisse la
voie de I'effort et du courage. L'Histoire jugera.
Michel Branchi


F6'JeIuR 2 7E ner2 21 ju n '0-Fe


Eco-571 A L7









Selon le bulletin be conjoncture IEPOM au 3eme trimestre 2010:

Comment va t'conomie en 2010 ? Toujours pas ae reprise


b|
Le chiffre d'affaires de la grande distribution augmente de 11,5 % sur un an
Ou en est la situation 6conomique et social en Marti-
nique?
Les dernieres donnees sont celles publiees par I'lnstitut
d'6mission des DOM (IEDOM) dans son bulletin de
conjoncture du troisieme trimestre 2010 ( n 144) paru le 6
decembre 2010. C'est-a-dire les r6sultats 6conomiques de
juillet-aout-septembre 2010.
L'ledom commence par estimer que la reprise de I'economie
mondiale est encore "hisitante". En r6alit6, la crise capitalist
est loin d'etre termin6e. La croissance en Europe et en France
est faible au contraire du dynamisme des pays 6mergents.
Pour la banque des banques, en Martinique nous sommes en
presence d' "un climat des affaires en egire ameitoration".
Suit une analyse de synthese qui explique que "au troisieme tri-
mestre 2010, Cindicateurdu climat des affaires (ICA)progresse l(-
girement (+1,5 point) apris lefort recufenregistr6 le trimestre
pricident (-11,3 points). Sur un an, CICAJ se redresse mais reste
encore situd en depd de sa moyenne de longue p6riode (-13,5 points).
Les soldes d'opinion relatifs au pass et aufuturparticipent a
cette amilioration. Ilest cependant trop t6t pourparferde reprise,
is 'agit plutit dune inflexion".
Par consequent, pas de reprise.

Quelques signs be reprise be la consommation
L'IEDOM pursuit: "La consommation montre quefques signes de
reprise en dipit des difficultis de trisorerie des manages et de la
degradation du march de eemploi. L 'investissement des entre-
prises reste incertain et peine a retrouver le chemin de la croissance.
L'activite durablement deprimie du secteur du (BTlPpse sur Fin-
dustrie et le commerce. Dans ce contexte, les provisions de reprise
pour le quatrieme trimestre sont encore mitigies".
L'ledom relieve pour les grands indicateurs de la march de
I'6conomie :
1. un regain de tension sur les prix ; cependant & la fin de
I'annee 2010 la hausse des prix atteint en Martinique + 1,7 %
sur un an centre + 1,8 % en France et + 3,3 % en Guadeloupe
; c'est ainsi que les prix de products p6troliers augmentent de
15,8 % en un an ;
2.une nouvelle degradation de I'emploi : 6 fin septembre
,.2010, la Martinique compete 41 169 demandeurs d'emploi de
cat6gorieA, en augmentation de 4,1 % sur un an, tandis que le


nombre de b6n6ficiaires de I'allocation ch6mage progress an-
nuellement de 3,0 % A fin septembre 2010 ; le taux de chomage
resort & 25 % de la population active et les jeunes de moins de
30 ans sont la cat6gorie la plus touch6e (+11,7 % sur le tri-
mestre). Cette measure du ch6mage ne doit pas 6tre confondue
avec celle r6alis6e par I'enqu6te annuelle emploi de I'NSEE-
Martinique. En 2010, I'INSEE constate un 16ger mieux pour le
ch6mage par rapport & 2009, mais une pr6carisation accrue de
I'emploi (cf Justice n 52 du 30 d6cembre 2010)
3. quelques signes d'embellie pour la consommation des me-
nages : par example, le chiffre d'affaire de la grande distribution
augment de 8 % sur le trimestre (+ 11,5 % sur un an) et pa-
rallelement les importations de biens de consommation aug-
mentent de 7 % sur le trimestre ; a noter que le cumul des
retraits de cartes bleue de janvier 6 octobre 2010 attient 6 014,
soit une augmentation de + 17,5 % en glissement annuel; "
Sur Ces trois premiers trimestres de 2010, la consommation (hors
automobile) a progressivement retrouvi son niveau d'avant la
cruise estime I'lnstitut. Pourtant le nombre de dossiers de su-
rendettement explose (+ 30,8 % sur un an) ainsi que le nombre
de retraits de cartes bancaires (+ 20,7 % sur un an);
4.un investissement des entreprises toujours incertain"
pour cause de "manque de visi6ifitd", tente de justifier I'ledom ;
qu'attendent-elles alors que ces dernieres ann6es elles ont ac-
cumul6 de juteux profits ? Pour investor faut-il obligatoirement
pouvoir largement d6fiscaliser au-dela de 50 % ?
5.une hausse des importations (+ 2,7 % sur le 36me trimes-
tre et + 30,9 % sur un an) et un net repli des exportations (-
20,7 %) au troisieme trimestre ; la hausse des importations se-
rait, dit I'ledom, le signe d'une "reprise de la demand intirieure".

L'activite pine a 6bmarrer bans presque tous les secteurs
S'agissant des secteurs, I'ledom consid6re que, d'une maniere
g6n6rale, activityti peine a redimarrerdans presque tous les sec-
teurs".
L'Institut du boulevardDe gaufCe precise :" Selon 'enquite de
conjoncture de C'EDO9MW, activity s'est moins contractee qu'au
trimestre prdcident et Ces effectifs ne diminuent plus, pour [a pre-
mierefois depuis 2008. Cependant, Ce poids des charges d'eploi-
tation pinalise [es trisoreries dijafragilisees par faltongement des
dilais de pavement. Le contexte Jconomique est toujours morose et
les provisions d'activitd restent malorienties".
*Si le secteur agro-alimentaire connait une stabilisationn" de
son courant d'affaires, dans I'agriculture, I'activit6 est "mitigee".
Ainsi la banane a retrouv6 un tonnage d'avant Dean, mais pour
les producteurs les prix ont chute de 0,75 euro le kilo a fih juin
6 0,57 euro. L'ouragan Thomas (30 et 31 octobre) a provoqu6
une perte de 15 000 tonnes de production de bananes et pe-
nalis6 les cultures maraich6res. La filiere elevage affiche des ni-
veaux de productions dites "normales". Mais a -t-elle gagn6 des
parts de march ? Certainement pour la viande bovine.
*Quant au BTP, son activity "demeure deprimie". Les ventes de
ciment sont en baisse de 6,1 % sur le 36me trimestre. L'ledom
ecrit :" le secteur est en attente dune reliance de rinvestissement
public et privi, alors que la construction de Cogements n'a pas


I I m- *,,s it n 0 s-ag 8


/ E /oSs CIAL







FI


Le tourism retrouve des couleurs mais rest en convalescence


connu de veritable reprise comme en mitropole". Sur les trois pre-
miers trimestres de 2010 les ventes de ciment sont en legere
augmentation (+ 1,4 %), mais restent tres en dessous du ni-
veau atteint en 2008 (- 25,6 %).
*Le secteur de I'industrie est entrain6 dans une nouvelle de-
gradation du fait de la deprime du BTP, vu sa dependance a
I'egard de ce secteur carrierse, beton, ciment, etc).
O0 en est le plan de reliance regional d'urgence, est-on tented de
demander ? II peut-6tre trop tot pour en ressentir les effects,
nous dira-t-on.... Attendons.
Mais, comme I'indique I'ledom, la reliance concern a la fois le
secteur public et le secteur prive. Le secteur prive et les


banques sont aux abonnes absents. Pourtant les profits reali-
ses dans la decennie 2000 avant 2009 ont ele considerable en
Martinique. O0 esl le retour de la conliance demolie sol-disant
par le movement de fevrier-mars 2009 9
* II est note une nouvelle degradation de I'aclivite du secteur
du commerce au troisieme trimestre
*Enfin I'activite du tourism aurait "rtrlt i un ni cau ~rleC/i
dJ sa mintlyn J&c I'tlJn llue pin'lO conslale I'lnslitut d'emission
Mais le secteur rest plombe par la "Ji'qradation iJe. cJiarqer
L'\ l' II est imperatif be changer be cap
Finalemenl, en dehors des grandes surfaces qui tentent de re-
trouver leur niveau d'avant 2009, I'economie est en plein ma-
rasme et les travailleurs patient I'addition en terms de chomage
et de rabotage du pouvoir d'achat(surendettement, retraits de
cartes bancaires,etc). La jeunesse est durement frappee.
II est absolument necessaire de changer de cap tant au plan
national frangais qu'au plan martiniquais. Et le plus tot sera le
mieux en ce qui nous concern en se saisissant des marges
etroites de la nouvelle Collectivite Unique comme de I'instru-
ment pour commencer 6 mettre en place des jalons pour un
nouveau mode de developpement.
II faut cependant etre conscient qu'un nouveau type de deve-
loppement durable et solidaire, reellement endogene, n'est pos-
sible vraiment qu'avec I'Autonomie veritable.
20/01/2011 MichelBranchi


Font europeens : Accentuer t'effort pour promouvoir aes projects


La premiere reunion du comit6 de pilotage strategique (CPS)
des fonds europeens compose du prefet, des presidents du
conseil general et regional s'est tenue le 21 janvier au Conseil
regional. Ce Comit6 est charge de donner son aval pour I'attri-
bution de credits europeens aux porteurs de projects. Parmi les
projects valides notons ceux relatifs a la valorisation de I'envi-
ronnement : le transferts des effluents de Riviere-Pilote vers la
station d'epuration de Sainte-Luce porter par le SICSM ou I'am6-
nagement d'une aire naturelle de stationnement aux Salines
initie par le Conservatoire des Espaces littoraux. Quelques dos-
siers d'agriculteurs qui ont decide de se reconvertir dans la di-
versification agricole a cause de la contamination du sol par la
chlored6cone ainsi que la modernisation d'exploitations ont
requ I'aval pour I'octroi de credits europeens. Egalement la
prise en charge A hauteur de 75% des coOts dus t I'eloigne-
ment des entreprises martiniquaises a ete accordee. Ce sont
pres de 1.7 millions d'euros de subventions qui ont ete alloues
pour les surcoOts.
Au total 34 nouveaux projects valid6s par I'instance decision-
nelle vont beneficier de pres de 3.8 millions d'aides euro-
peennes auxquelles vont s'ajouter un cofinancement Etat,
Region, Departement, communes et prives de 5 millions d'eu-
ros. En retard sur la consommation des fonds europeens parce
que ceux-ci ont demarr6 tardivement, la Martinique qui etait la
derniere des Dom a mis en place des outils lui permettant de fi-
gurer desormais en second position. Mais la consommation
reste insuffisante, car avec 31 % des credits consommes en
2010, elle lui reste encore des efforts a accomplir pour eviter le
degagement d'office. Ce qui a pu etre evite jusqu'a alors avec
une marge de manceuvre appreciable. Le president du Conseil
General, Claude Lise a indique que "plus de 120 millions d'eu-
ros de projects restent en stock"et a annonce "(a mise en place dun
document stratigique qui vise encore a ameliorer les procedures, le
traitement des dossiers ou Caccueildesporteurs de projects II sera


Bernard Lange, Claude Lise et Serge Letchimy du Comite strat6gique
examine lors du prochain comite strategique le 18 fevrier pro-
chain. Car, selon le representant du prefet Bernard Lange, es
efforts d rafisersont important si font veut maintenir la marge
acquise pour sicuriser et 6viter toute perte de credits ".
Autre rendez-vous, celui du 22 au 25 fevrier du Comit6 natio-
nal de suivi oO sera fait le point notamment sur les grands pro-
jets que sont le TCSP ou le plateau technique du CHU Pierre
Zobda-Quitman. Deux projects qui vont mobiliser plus de 260
millions d'euros.
"On est a mi -parcours et a un moment de viriti car au deld de la
programmation, iffaut celui de la realisation", a fait observer le
president de la Region, Serge Letchimy. Car si on peut-etre ras-
sure sur ces grands projects qui se mettent en place, inefaut
surtout pas Couper une tape. ", a-t-il tenu 6 preciser.
Tous les acteurs doivent etre mobilises afin de mettre la pres-
sion pour dynamiser et muscle I'economie martiniquaise.


eh 22OIil -justice n "S! 4 -# Page,, 'A






http://www.ioumal-iustice-martinique. com


Sur RLDM aimanche 23 janvier: Le PCM fait te point sur ta paternity

ae I'Autonomie et trace tes perspectives pour 2011


Dimanche dernier 23 janvier, le Parti Communiste Martini-
quais (PCM) etait I'invite du magazine "La parole au peu-
pie" anime par Frantz Zozor sur Radio Leve doubout'
Matinik (RLDM). Autour de lui, Armand Nicolas, ancien Se-
cretaire g6n6ral du PCM, historien, ancien premier vice-
president du Conseil regional, Georges Erichot, Secr6taire
general du PCM, conseiller municipal du Lamentin, ancien
conseiller regional et g6n6ral, Fernand Papaya, Secretaire
du PCM, Directeur de publication de Justice et ancien
conseiller regional, Michel Branchi, R6dacteur en chef de
Justice, 6conomiste.


laiK mnacr6 Ans snn existanct


b1 Branchi,,Georges Erichot et Fernand Papaya dans le studio de RL


Apres avoir exprim6 la solidarity de RLDM avec la famille de
Thierry Dol et des autres otages detenus dans le Sahel, Frantz
Zozor salua la premiere naissance de I'annee en Martinique.
Michel Branchi saisi I'opportunite pour indiquer que I'lnsee ve-
nait de publier de nouvelles projections de population de la Mar-
tinique a I'horizon 2040 faisant apparaTtre une nouvelle
acceleration du vieillissement de la population martiniquaise qui
comptera 40 % de personnel agees de plus de 60 ans au lieu
de 31 % en France. En cause, la politique d'6migration force
Bumidom des annees 1960/1970 qui a fait des coupes som-
bres dans la population jeune de la Martinique au rythme de 5
000 a 10 000 departs par an. Au point que I'lnsee craint pour
I'existence de la population martiniquaise.
Armand Nicolas repris la balle au bond en insistant pour que
les Martiniquais prennent conscience que I'existence m6me du
people martiniquais est menacee par cette politique qui s'ana-
lyse comme une forme de genocidee". Sans oublier la substitu- ,
tion'toujburs a I'oeuvre 6 bas bruit.

10janvier 2010: te salaire be La peur
S'agissant du bilan de 2010, les trois invites tirerent les lemons
des diff6rents scrutins de 2010 : echec du 74 le 10 janvier,
; adoption de la Collectivite Unique article 73 le 24 janvier et ar-
rivee de Serge Letchimy et du n6o-PPM et ses allies A la tete
du Conseil regional en mars. Ils relev6rent I'utilisation de I'ar-
gument assimilationniste de la perte des acquis sociaux par un
parti se proclamant le < pere > de I'Autonomie pour faire peur.
De m6me, ils not6rent que la Region d'Alfred Marie-Jeanne fut
rendue responsable.par le neo-PPM et allies de tout ce qui ne
va pas en Martinique, -en exonerant de sa responsabilite es-
sentielle le gouvernement qui d6tient encore les principaux le-
viers de decision en d6pit de la decentralisation.


Frantz Zozor a ce stade interrogea Armand Nicolas pour savoir
s'il 6tait vrai que le PPM 6tait le parti qui avait le premier re-
vendiqu6 I'Autonomie comme le pretend, notamment Mme Eli-
sabeth Landi lors de la pl6niere du 6 janvier 2011 & la Region.
En outre, les dirigeants actuels continent 6 affirmer que le
PPM est le premier parti martiniquais.

L'ib6e be I'Autonomie : ne au part communist bes 1955
Armand Nicolas fit I'historique de la naissance de I'idee d'auto-
nomie au sein du parti communist depuis 1955, avant la de-
mission d'Aime Cesaire en 1956, du lancement du mot
"autonomie"lui-nlime en fevrier 1960 au Palais de la Mutualite
au lendemain des evenements de 1959. II fut egalement rap-
pele qu'au course de ces evenements, le PCM, par la voix de
Georges Gratiant, fit voter par le Conseil Gen6ral une motion
demandant une forme d'Autonomie. II rappela que la f6d6ra-
tion de la Martinique du PCF se transform en PCM en sep-
tembre 1957 et que le PPM ne fut cr6e par Cesaire qu'en mars
1958 et qu'6 ce moment il ne revendiqua pas I'autonomie qu'il
qualifiait meme "d'autonomie de la misere". Ce n'est que plus
tard que le PPM adopta l'autonomie (1967) apres 6tre passe
par I'autogestion et I'autonomie de gestion. L'ancien Secretaire
general du PCM rappela aussi la Convention du Morne-Rouge
en 1971 oO PCM et PPM, entire autres, revendiquerent et defi-
nirent conjointement I'Autonomie. Un auditeur demand que
Justice public la declaration de la Convention du Morne-
Rouge. Dont acte. Armand Nicolas ne manqua pas de souli-
gner I'abandon de I'Autonomie par le PPM du moins
provisoirement, pendant plus de 15 ans au minimum avec le
"moratoire"de Cesaire en 1981 apres I'election de Frangois Mit-
terrand comme president de la Republique frangaise. II affirma
avec force que toutes ces precisions etaient consignees dans
des documents irrefutables et mit au defi quiconque d'en ap-
porter la preuve contraire.

La repression, prix bu tancement be I'Autonomie
Frantz Zozor relanga son invite sur la repression des annees
1960 qui suivit la prise de position des dirigeants du PCM par
le lancement du mot d'ordre de I'autonomie. Armand Nicolas,
non sans susciter une grande emotion dans les studios, 6grena,
les multiples saisies de Justice, les proces centre lui-meme ,
Camille Sylvestre, premier Secretaire general du PCM, leur en-
levant leurs droits civiques ou les condamnant a de fortes
amendes et A de la prison avec sursis. Et, bien entendu il rap-
pela les sceleratesses de I'Ordonnance de 1960 centre Guit-
teaud, Mauvois, Dufond et lui-meme, revoques de la Fonction
publique, sceleratesses qui furent le prix & payer pour avoir les
premiers parle de I'Autonomie dans ce pays.
Michel Branchi, citant I'ouvrage de Raphael Confiant "Cisaire
ou la traverse parado.Cale du siclfe", souligna que jamais aucun
dirigeant du PPM, pretendument pere de I'Autonomie, n'a subi
le moindre acte de repression ni le moindre coup de boutou. La
municipality PPM certes subit I'ostracisme de la droite avant
1981.

Visite be Sarkozy: entreprise 6'essence assimilationniste
Enfin Armand Nicolas appela solennellement au respect de la
v6rite historique.


I I *Elan i*,. -itmceSQIS!! P 1


I"1 E i






http.//www.iournal-iustice-martinique.com


Armand Nicolas fit I'historique de a naissance de I'id6e d'autonomie
au micro de Frantz Zozor
La visit de Nicolas Sarkozy fut abordee par Georges Erichot.
II s'agit d'abord d'un voyage electoral en vue de s6duire les
Martiniquais dans la perspective des pr6sidentielles de 2012. II
reprit la Une de Justice: "Visite de VicolasSarkozy: Opiration
seduction dun illusionniste". Mais il s'agit aussi de faire accep-
ter au nom de I'egalit6 avec la France la politique d'aust6rit6
budgetaire (baisse du budget de I'outre-mer, rabotage de la de-
fiscalisation, etc). Armand Nicolas insist sur le fait que, sous
couvert de responsabilites accordees aux elus, le pouvoir es-
saie de faire retomber sur eux la col6re centre les ravages de
la crise don't le pouvoir central est responsible. II fustigea le
enforcement annonce des pouvoirs des prefets d'outre-mer. II
compare le lancement du grand festival d'outre-mer et de 2011,
annee des outre-mers, au tricentenaire du rattachement de la
Martinique 6 la France en 1935. En some une operation pour
vanter les bienfaits de la colonisation et de I'assimilation dans
les formes d'aujourd'hui.


Cantonats: solution aux vrais partisans be ta responsabiliti
Georges Erichot et Fernand Papaya aborderent les questions
des prochaines cantonales et de I'installation de la Collectivit6
Unique au plus tard le 31 d6cembre 2012, comme vient de le
trancher le Conseil d'Etat. Indiquons au grand Dam du n6o-
PPM partisan du report en 2014.
Le PCM participera a la champagne pour soutenir les partisans
de la responsabilit6 veritable, expliquerent-ils, sans tomber ce-
pendant dans les querelles de personnel et en pr6sentant des
solutions aux preoccupations des Martiniquais. Et cela dans la
perspective de la bataille pour la Collectivit6 Unique.
Frantz Zozor fit 6tat d'une declaration d'Edouard De L6pine
demandant au Comit6 National du PPM de s'occuper des
"voyous"de RLDM, Bondamanjac, Meetaw, la Tribune des An-
tilles, Apal, etc, en utilisant chaque semaine notamment la radio
EKLA (ex-radio Balisier du PPM).
Les dirigeants du PCM fustig6rent cet appel a s'en prendre a la
liberty de la press qui continue a lutter pour I'6mancipation du
people martiniquais. Justice protesters centre cette atteinte a la
liberty d'expression. D'autant qu'en m6me temps on apprend
que par convention le president de la R6gion vient de decider
de finance radio EKLA et la Radio du Carbet (maire Ecanvil,
PPM) pour promotionner les actions de la R6gion et de son pre-
sident. Bel example d'usage des fonds publics a des fins de
propaganda.
Georges Erichot, en conclusion, appela les Martiniquais 6 ap-
puyer les efforts du PCM pour rassembler tous ceux qui se
battent pour la Responsabilite martiniquaise en un Front Mar-
tiniquais pour la Responsabilit6. II remercia RLDM d'avoir
donn6e au PCM I'occasion d'exprimer les positions des com-
munistes sur les problems du pays.


MIM: En route pour 2012


Le meme jour ob on apprenait que I'avis du Conseil d'Etat ne
s'opposait pas a la decision du gouvernement de fixer la date
de la mise en place de la Collectivite Unique en 2012, mais au
contraire donnait encore un delai de 6 mois jusqu'en decem-
bre 2012 pour sa mise en place, le Mouvement Ind6pendan-
tiste Martiniquais (MIM) tenait son assemblee general & la
salle Lumina Sophie de Riviere-Pilote devant quelques cen-
taines de militants. L'occasion 6tait trop belle pour le president
du parti, Alfred Marie-Jeanne pour fustiger "tous les hommes de
droits quise sont mis Ce droit dans 'Cit'. En rappelant "Ce combat
inorme pour que Ces elections de la mise en place de 1a CoCfectivite
Vniquese tiennent au plus tarden 2012". En depit de tous les ar-
tifices annonces, "ifn'y avait pas de raisonfondamentafe pour
que les elections ne se tiennent pas en 2012", a-t-il repete. II n'a
pas manque de savourer sa victoire d'avoir, selon lui, "gagne".
Peu imported pour lui la strategic de Nicolas Sarkozy, I'impor-
tant est qu'il a tenu ses engagements et que le vote du people
soit respected a-t-il fait valoir. Et 6 I'aune de cette nouvelle
donne, les dernieres elections cantonales de mars prochain
prennent encore plus d'importance a ses yeux. Une fois de
plus, Alfred Marie Jeanne a reitere sa volonte de mener la liste
des patriots en 2012, "si a nature le permit". "Pas dans un es-
prit de revanche"assure-t-il mais "(a democratic tefque confoit Ce
rassem6lement ietiroclite a la tete de la Rgion porte atteinte a
Cavenir de ce pays", estime- t-il. "Nous sommes prits".a-t-il af-
firme en appelant les militants a se mobiliser.
Auparavant, le president du M.I.M. aura pr6sente les militants
qui partiront a la bataille pour empecher au "rassem6lement hi-


t6roclite qui veut dichouker tout le monde, qui veut tout accapa-
rer"de prendre le Conseil G6neral. L'objectif du MIM etant de
se battre pour la reelection de Claude Lise 6 la tete de I'as-
sembl6e departementale. C'est d'ailleurs pour respecter sa pa-
role que le MIM n'enverra pas de candidate centre Genevieve
Chanteur sur le canton 8 de Fort-de-France ou sur le canton 2
de Sainte-Marie contre Nestor Azerot. De meme c'est pour res-
pecter I'accord MIM-CNCP, que Francine Carius se desiste au
profit de Marie-H6lene Leotin sur le canton 2 du Frangois. Un
candidate se tient en stand bye pour le canton 6 de Fort-de-
France au cas oi le CNCP n'enverra pas de candidate. Au total,
ce sont huit candidates qui iront 6 la bataille sous la banniere du
MIM sur les 23 cantons sortants. (Lucien Adenet & Riviere-Pi-
lote, Lise N'Guela au Trois-Ilets, Marie-Line Lesdesma & Fort-
de-France 3, Alain Rapon a Trinite, Lionel Desrose a
Sainte-Mariel, Leone Bardury a Schoelcher 2, Alex Dorfeans
au Lorrain et Daniel Marie-Sainte & Lamentin 2)
Cette assemblee a ete egalement I'occasion de presenter le
Comite national du parti avec son secretariat. Cette nouvelle
6quipe, chargee de mener la barque MIM, fait suite aux d6ci-
sions prises le 29 octobre 2010 pour renover le parti apres
I'election d'Alfred Marie-Jeanne a la presidence par les militants
le 12 decembre dernier. Ce 21 janvier etait I'heure de presen-
ter le gouvernement du parti. Une equipe resserree de 20 mem-
bres don't 11 hommes et 9 femmes don't le plus vieux & 74 ans
et la plus jeune, 29 ans, "rajeunie, requiib6rie au niveau territo-
riat composee des historiques mais aussi de nouvelles tetes
qui sont la "reCeve". Au secretariat on retrouve : Daniel Marie-
Sainte 6 I'organisation, Jean-Philippe Nilor 6 la communication


lr W I 2 *r. 20.jf'04-Pae


^^^^^^^^FOLSITSBUE






http://www.iournal-iustice-martinique.com


Alfred Marie-Jeanne et le commit& National du MIM prits & reliever le d6fi des election
et 6 la jeunesse, a la formation et aux relations exterieures,
Louis-Felix Vincent Duville, a I'organisation des elections Fran-
cine Carius, et aux affaires juridiques Sandrine Saint-Aime.
L'assemblee general s'est conclue par ce que Marie-Jeanne
consider comme "dangereuxpour (a democratic". En effet une


convention signee par la majority 6 la region a
soulev6 I'indignation d'Alfred Marie-Jeanne qui
consider cet acte "comme une mainmise sur la
J presse. II s'agit d'une deliberation accordant
S 50 000 E Radio Eklat, la radio du PPM, et de
I'achat d'un emetteur pour une radio au Carbet,
municipality PPM, pour faire "de la propaganda
pour Cactuelle majority". La missive d'Edouard De-
lepine circulant sur internet qualifiant de "voyou"
les organes de press qui s'opposent a la poli-
tique du PPM et qui appelle son parti & "mettre en
place un comit epours'occuperde Ceurcas"a ete lar-
gement commentee par le dirigeant du MIM, qui
voit 16 les premisses des "apprentis dictateurs". Et
de se poser la question "est-ce cela qu'ont souhaiti
Ces 6fecteurs martiniquais, est-ce cela qu'ont souhaite
I de 2012 les i66ks, lesfinanceurs, [es intellectuels qui ont
placid a la tite de la region, Ce (PPM ?" "L 'eure est
de prendre conscience et defaire son mea culpa, car Ce seulchemin
reste le vMIM et lespatriotes", a-t-il affirmed en recevant une ova-
tion de ses partisans.
C.B


PPM: A travers La campaign aes cantonates, it tance La bataille ae La

Cottectivite Unique


Le Parti Progressiste Martiniquais (PPM) a pre-
sente samedi 22 janvier a son siege ceux qu'il a
investis pour aller a la bataille des cantonales
pour "mettre en ceuvre un programme et des va-
leurs".
II s'agit: Fort-de-France 3 Johnny Hajjar, Fort-
de-France 4 -Luc de Grandmaison, Fort-de-
France 6 Jean-Claude Jabol, Fort-de-France 8
- Jocelyn Regina, Precheur Jean-Marie Clovis,
Robert 2- Jose Loutoby, Sainte-Marie 1 et 2- Fred
Lordinot et Christian Lapoussiniere, Riviere-
Salee -Daniel Robin, Ducos Louis Marie-
Sainte. Des cantonales qui "prennent un relief
particulier "pour non seulement "un changement
de gouvernance"au Conseil general, comme I'a
appele de ses voeux Didier Laguerre le secretaire
general, "mais pour mettre en place la Collectivite
unique en place de mani're plus sereine et plus efficace".
AprBs avoir fait I'eloge des dix candidates qui porteront les cou-
leurs du PPM, Serge Letchimy en est venu & parler de la Col-
lectivite Unique et de denoncer ceux qui ont livre la artinique
a une sorte de marchandage politique nationalet de la mettre en
pdture ilectorae ".
Le president du neo-PPM et ses allies qui ferraillent pour re-
tarder la date de mise en place de la Collectivite unique 6 2014
a tenu 6 rappeler que le Conseil d'Etat ne donne qu'un avis et
qu'en dernier lieu, c'est le Parlement qui decidera. Point cette
fois d'allusion au Conseil constitutionnel. Mais, en tout etat de
cause," ifn'est pas question de Cutter centre la Coi, mais contre
article quifixre Ca date de 2012", a soulign6 celyi qui a ete
nomme "p're de la Nation" par Patrick Chamoiseau. Et il fera


entendre la voix du Parti progressiste. Quoi il en soit, I'orateur
du soir n'a tout de meme pas laisse de doute sur le fait que la
champagne electorale pour la Collectivit6 unique etait belle et
bien parties.
"Nous pare, c'est tris clair", a-t-il declare, "quelque soit fe mo-
ment". Mais pour bien marquer les esprits, il est revenue sur les
arguments qui plaident en faveurs de 2014. Notamment, celui
des personnel : "comment les partisans de 2012 peuvent accep-
ter qu'un ministry dans son coin fusionne les personnelpar ordon-
nances ?". Toujours I'utilisation de la peur du changement pour
freiner.
De meme I'argument elime de la multiplicity des elections 6
deux tours en 2012 et celui du pretendu "travailcompCique"que
cela requiert pour la mise en place de la Collectivite Unique. A
croire que pour le nBo-PPM la Collectivite Unique est la fin de


I h7, ni *E'l 2SS Sit'ISK*0 ,Pae1


"L IPOLITIQ






http://www.iournal-justice-martinique.com


I POLITIQKUE I


I'Histoire martiniquaise. Lui qui a oubli6 I'Autonomie meme par
la troisi6me voie. En r6alit6, le nouveau revers politique subi
par Serge Letchimy derange ses calculs pour s'emparer de tout
le pouvoir en Martinique.
Pour lui "c'est inadmissible, et c'est au detriment de fa 9Martinique"
que d'installer la Collectivit6 en 2012. Et d'ass6ner: "Quipeut
imaginerque la Martinique qui a mis (a march avant va mettre la
march arirre ? C'est impossible; un peupfe advance Et sans les
nommer de fustiger "ceuxqui ont participi a (a mascarade poi-
tique, (..) vendu la dignity de notre peuple qui devrait obtenir une
collectivitd mise en place dans des conditions sereines et transpa-
rentes, ceux la risquent fen prendre pour leur grade, la popula-
tion ne marchera pas dans cette combine politicienne". Pour bien
montrer que la champagne electorale sera sanglante, il entend
s'appuyer sur un audit concernant la gestion des patriots 6 la


Region qui d6montrerait selon lui :"une mauvaisegestion en in-
terne de la coflectiviti, Ces conditions d'une dependance morale,fi-
nanciere et psychofogique ainsi que Cabsence de perspective de
developpement". Au contraire du travail accompli en neuf mois
de presence 6 la Region, a-t-il d6velopp6. L'esprit revanchard
ne cesse pas depuis mars 2010 malgr6 les appeals grandilo-
quents 6 travailler ensemble pour la Martinique.
Pour le PPM I'objectif fix6 est : "Nousgagnerons quefle que soit la
date", a pr6dit son president. Reste A savoir si le people don-
nera quitus a ceux qui ont d6cid6 de saboter I'avenir de la Mar-
tinique pour le tout pouvoir.
A noter que le PPM souhaite que I'on donne un 6clat particulier
a I'anniversaire du Docteur Pierre Aliker qui f6tera ces 104 ans
le 9 f6vrier prochain. Cela s'appelle faire feu de tout bois.
C.B


Mdbia, liberted 'expression: Jusqu'oLu va aler Ebouarb De Lepine bans

te reniement politique ?


Un lecteur nous a
fait parvenir un texte
paru sur le site de
Bondamanjak le 19
janvier dernier et re-
latant un appel
d'Edouard De L6-
pine au Comit6 na-
tional du PPM lui
demandant de firee
un sort", de "s'occu-
per des voyous" de
Montray Kr6yol,
Bondamanjak, Tri-
bune des Antilles,
Edouard Dellpine veut firee un sort" a la press Antilla, RLDM,
alternative APAL, etc, en utili-
sant notamment la
-radio EKLA. D6cid6ment, pour Edouard De L6pine, I'adversaire
depuis longtemps nest plus le colonialism frangais ni la bour-
geoisie compradore, ni le capitalism international pr6dateur,
mais ceux qui continent 6 croire en I'6mancipation du people
martiniquais et de la Nation martiniquaise. II a requ sur le site
de 'Bondzamwnwa une vol6e de bois vert d'Internautes indign6s
qui lui ont rappel6 qu'il fut 6 I'extreme gauche ind6pendantiste
et qu'il a refuse r6cemment de faire avancer le pays au moyen
de I'autonomie avec le n6o-PPM n6o-d6partementaliste. Ils se
demandent si le macoutisme renaitrait en Martinique Justice,
bien que non mentionn6 explicitement mais qui peut se tropu-
ver dans le etc de De L6pine s'associe 6 la protestation de ces
organes de press contre cette tentative d'intimidation attenta-


toire 6 la liberty d'expression.
D'autant que, par convention, le president du Conseil R6gio-
nal, president du PPM, a d6cid6 de finance 6 hauteur de
50 000 euros/an la radio EKLA (ex-radio Balisier du PPM) et
d'aider I'Association carb6tienne d'informations culturelles
(radio fr6quence cara'be li6e au PPM) d'acquerir un 6metteur
radio pour pres de 5 000 euros.
Ci- apres I'article de Bondamanjak :

De Alpine emanae du PPM de s'occuper
des "voyous" e Bon amanjak etautres
Un texte de Edouard de Lepine, par ailleurs brilliant pol6miste,
circle sur le Net et en Martinique. II ne manque pas d'inquie-
ter par son contenu Fairee un sort" "s'occuper des voyous'" Le re-
tour de B6eb Doc & HaTti r6veille-t-il des pulsions macoutes?
'Je signale aux camarades que nous sommes les ennemis preferis
de 9Montray Kjryol, le nouveau 6riviaire de intelligentsiaa anti-
(pPM, (ou de ce qui nous tient lieu dintelfgentsia). Pas Fe plus con
mais de loin le plus dangereuxpricis6ment parce qu'iflui arrive de
temps en temps de poser de bonnes questions.
I me semble qu'ilnousfautfaire un effort pour ripondre sinon du
tac au tac d toutes les conneries, du moins Fes silectionner au moins
unefoisparsemaine et Feurfaire un sort. Le CNne peut-ilpas d6-
signer un ou deux camarades charges de s'occuper des voyous (Bon-
damanjac In'Tiune des Antilles, Meetaw, Antilfa, RLDWM ,
APAL, j'en oublie certainement) et d'utiliserplus intefligemment
Radio clat ?".


Tribune : "II n'est pas toujours bon be se vautrer bans la torpeur 6es

mornes."(1) /F. carole


Ainsi, le president de la Region Martinique vient d'essuyer, coup
sur coup, deux cuisants et graves revers politiques. Ce fut
d'abord I'6chec retentissant d'un "congrks"qu'il avait voulu im-
poser par la force, au m6pris de ses partenaires, avant de ren-
dre finalement les armes...Cet episode avait,


incontestablement, suscit6 bien des interrogations sur ses ve-
ritables intentions, sa lucidity politique et sa capacity & ras-
sembler les martiniquais. L'euphorie de la victoire aux
regionales de mars 2010, a la t6te d'un singulier attelage, avait
manifestement conforte "'hi6ritier"dans un sentiment de toute


u .i *m2011,iwn -s tin ,0,ae






http://www.journal-iustice-martinique. com


puissance don't
allaient se rire la
vie et des 6lec-
teurs de plus en
plus d6eus...
Ce camouflet
s'accompagne
aujourd'hui d'un
second revers ,
sans doute plus
humiliant : I'avis
du Conseil d'Etat
validant I'installa-
tion de la Collec-
tivit6 unique en
2012.
En effet, la date
de 2014 se trou-
vait au coeur
meme du disposi-
Francis Carole, president du Palima tif du PPM qui
consistait 6
consolider ses assises dans le pays(grAce A la bonne sant6 fi-
nanciere de la R6gion laiss6e par Alfred Marie-Jeanne), 6 dis-
tribuer massivement I'argent public & travers un pseudo- plan
de reliance pour se constituer une clientele avant d'aborder la
bataille de l'Assembl6e unique...Ce coup d'acc6elrateur jette
d6sormais le trouble dans les rangs d'un parti qui n'a cess6 de


confondre ses interets partisans avec les inter&ts du pays. Or,
ce qui peut paraitre bon pour le PPM n'est pas necessairement
bon pour le people et pour le pays.
L'enjeu s'averait si vital que, durant de longues semaines, un
flot incessant d'intervenants, varies et divers, n'arreta pas de
submerger tous les medias du pays avec pour mission de sa-
turer tous les"Sonsons"-grands et petits- avec la litanie de "I'in-
constitutionnalite de 2012". Parmi tous ces hierophantes
improbables des mysteres de la constitution frangaise, le pre-
sident de Region, en personnel, apparut un soir sur nos ecrans,
le visage ravage par une strange rage, pour menacer de "sai-
sir le Conseil Constitutionnel" si on lui refusait son 2014 Pire
! L'actuelle direction du PPM chercha meme a instrumentaliser
des employes de la Region pour susciter peur et confusion sur
I'avenir du personnel des deux collectivites appelees 6 fusion-
ner...En pure perte et en se discreditant au passage !
Mais, au-dela de ces stratagemes et rodomontades, la date de
2012 constitute une 6cheance souhaitable et raisonnable pour
notre pays. L'installation de la Collectivite unique, attendue de-
puis 1982, votee massivement par les electeurs en 2010, ne
saurait 6tre subordonnee A des calculs partisans. C'est I'ur-
gence des difficulties auxquelles sont confronts les martini-
quais et la volonte de tenter de donner une nouvelle impulsion
au pays qui doivent nous tenir lieu de boussole.
Francis Carole


note : (1)-Aime CESAIRE-"Moi, laminaire".


r I


Cuba: Les measures americaines pour assouplir l'embargo restent timitees


Les dernieres measures prises par les Etats-Unis a I'6gard
de Cuba ont 6te "positives mais tries limitees", alors que le
blocus 6conomique, financier et commercial centre Cuba
est maintenu. Lire la declaration du minister des affaires
exterieures de Cuba ci-apres.

"Le 14janvier 2011, le gouverement des Etats-Unis a annonce
de nouvelles measures concernant Cuba. II faudra attendre la
publication des reglementations afferentes pour en mesurer
toute la portee, mais, selon les informations preliminaires diffu-
sees par le bureau de press de la Maison Blanche, ces me-
sures consistent a :
* Autoriser les voyages de citoyens etasuniens 6 Cuba 6 des
fins academiques, educationnelles, culturelles et religieuses.
* Permettre 6 des citoyens etasuniens d'envoyer des fonds 6
des citoyens cubains, dans des quantities limitees.
* Autoriser les aeroports internationaux des Etats-Unis 6 de-
mander l'autorisation d'operer des vols charters directs 6 Cuba,
dans des conditions determinees.

Ces measures sont le fruit de I'effort de large secteurs de la so-
ciete etasunienne qui, des annees durant, ont reclame majori-
tairement la levee du blocus genocide contre Cuba et
l'elimination de I'interdiction absurde de voyager dans notre
pays.
Elles constituent aussi la reconnaissance de l'6chec de la poli-
tique des Etats-Unis contre Cuba et de la recherche de nou-
velles voies pour atteindre leur objectif historique de domination
de notre people.

Si ces measures sont positives, elles sont encore loin de donner
satisfaction 6 cesjustes revendications, elles ont une portee li-


mitee et ne modifient pas la politique contre Cuba.
La decision de la Maison Blanche se limited, pour I'essentiel, a
retablir certaines des dispositions qui etaient en vigueur dans
les annees quatre-vingt-dix, sous le gouvernement du pr6si-
dent Clinton, et qui furent 6liminees par George W Bush 6 par-
tir de 2003.
Seules certaines categories d'Etasuniens en beneficient. Elles
ne restituent pas le droit de voyager 6 Cuba 6 tous les citoyens
etasuniens, qui restent les seuls, du monde entier, 6 ne pas
pouvoir visitor librement notre pays.

Ces measures confirment qu'il n'existe pas la moindre volonte de
modifier la politique de blocus et de destabilisation contre Cuba.
Les fonctionnaires du gouvernement des Etats-Unis qui les ont
annoncees ont tenu 6 preciser que le blocus demeurait intact et
qu'ils se proposaient d'utiliser ces nouvelles measures pour ren-
forcer les instruments de subversion et d'ingerence dans les af-
faires interieures de Cuba. Ceci confirm le contenu de la
declaration du MINREX du 13 janvier dernier.
Cuba a toujours favoris6 les changes avec le people 6tasu-
nien, ses universities, ses institutions academiques, scienti-
fiques et religieuses. Tous les obstacles qui emp6chent les
citoyens 6tasuniens de visitor Cuba ont toujours et6 et restent
le fait du gouvernement des Etats-Unis.
S'ils etaient mus par un inter6t reel d'elargir et de faciliter les
contacts entire nos peuples, les Etats-Unis devraient lever le
blocus et eliminer I'interdiction qui fait de Cuba le seul pays ou
les Etasuniens ne peuvent pas voyager.
La Havane, le 16 janvier 2011"


euI2fSvRIer2fSV *I'It ',iceTSI.SV^


"/ /TIqUE


I






http://www.iournal-iustice-martiniue. com


Haiti: le besenchantement


I- NOREP


Apres une annee marquee par un tremblement de terre de-
vastateur et une epidemie de cholera en course HaTti est tou-
jours paralyse par I'incertitude politique.L'arriv6e de Jean
-Claude Duvalier, qui avait gouvern6 HaTti pendant 15 ans en y
instaurant un regime autoritaire avant d'etre renvers6 en 1986
suite A un soul6vement populaire, arrete le 25 janvier puis re-
lache par la police haTtienne en ajoute encore. Depuis 1986 et
jusqu'en 2008, plusieurs procedures ont et6 engagees par la
justice HaTtienne pour crimes contre I'humanite, torture, crimes
financiers, actes de forfeiture & I'encontre de Jean-Claude Du-
valier qui justifieraient une arrestation. Cette arrivee suscite
beaucoup d'interrogation. Qu'est-donc venu chercher "Ba6y
Doc"? Les autorites frangaises sont-elles complices dans ce
retour qui ajoute encore a I'incertitude politique que vit le pays.
L'ancien dictateur Jean-Claude Duvalier doit repondre de ses
actes devant la justice, a affirmed le president ha'tien Rene Pre-
val.Selon des experts et des associations de defense des droits
de I'homme, M. Duvalier, alias "Ba6y Doc", serait revenue en
Haiti dans le cadre d'une manoeuvre qui lui permettrait de re-


trouver les quelques 5,7 millions de dollars deposes par sa fa-
mille sur des comptes en Suisse. Jean -Claude Duvalier est
deja poursuivi par la justice haTtienne pour corruption, detour-
nement de fonds publics et association de malfaiteurs et d'au-
tres mises en acusation devraient suivre.
Le Conseil electoral provisoire devrait publier au plus tard fin
janvier les resultats definitifs du premier tour des elections te-
nues le 28 novembre. LE CEP devrait egalemnt annoncer la
date du second tour. Une mission d'enquete de I'Organisation
des Etats americains (OEA) a conclu que des fraudes avaient
fauss6 les resultats et recommande d'exclure du second tour le
candidate du pouvoir Jude Celestin et de qualifier le chanteur
Michel Martelly pour un duel avec I'ex-Premiere dame Mirlande
Manigat arrivee en tete. Le CEP en tiendrat-il compete?
Tandis d'une douzaine de candidates malheureux a la presiden-
tielle demandent I'annulation pure et simple du premier tour.
Toute cette effervescence se passe dans une certain indiffe-
rence de la part de la population. qui attend la reconstruction et
la fin de I'epidemie du cholera.


F IN LE P


Chine Etats-Unis, un sommet revelateur


-, A........ M...... -
Le president chinois Hu Jintao dans un lycee de Chicago
Requ 6 Washington avec faste, le president chinois Hu Jintao
n'a pas de6u les attentes de son h8te en signant d6s son arri-
vee des contracts d'achat d'une valeur total de 45 milliards de
dollars. Les Etats-Unis en avaient bien besoin en ces temps de
crise don't ils n'arrivent pas & se sortir. Pres de 235 000 emplois
ont ainsi pu 6tre preserves.
Mais Pekin qui privilegie une cooperation mutuellement avan-
tageuse entire les deux pays ne se fait pas d'illusion pour autant.
La Chine est perque par les Etats-Unis comme un dangereux
rival qui menace directement le leadership US sur le monde.
C'est une situation intolerable pour Washington qui ne cesse
de multiplier pressions, contraintes et actes ouvertement hos-
tiles. On ne compete plus les measures protectionnistes prises a
I'encontre des products venant de Chine, ni les accusations de
manipulation du yuan juge sous-evalue (alors qu'une reeva-
luation brutale de la monnaie chinoise serait catastrophique
pour I'economie mondiale), encore moins les measures subver-
sives en faveur des separatistes tibetains exiles en Inde et ouT-
gours, ces derniers etant de plus directemert'lies A al-Qai'da,
sans meme parler des multiples tentatives d'endiguement dans


la plus pure tradition de la guerre froide.
II est aussi une question fetiche qui revient
constamment en leitmotiv, celle de la democratic
et des droits de I'homme (a la sauce occidentale
bien sOr). Et cela n'a pas rate. C'est meme la seule
chose qui ait reellement int6resse les medias offi-
ciels, comme si cela pouvait embarrasser le presi-
dent chinois. Et du coup personnel n'a remarqu6
(ou fait remarquer) la justesse des propos du pre-
sident Obama affirmant : "L'histoire a montre que
les societies sont plus harmonieuses, qu'elles pros-
perent davantage et que le monde est plus just
quand les droits et les responsabilites de tous les
pays et tous les peuples sont respectss>. Ces pro-
pos permettent pourtant de comprendre pourquoi
le monde va si mal et pourquoi les Etats-Unis (au
contraire de la Chine) sont en pleine deliques-
cence. Ils ne sont d6ej plus en measure d'imposer
quoi que ce soit A la Chine devenue son principal creancier. II
suffirait a Pekin de vendre ou seulement de ne plus acheter les
bons du Tresor US pour mettre en peril I'economie nord-ame-
ricaine plus que fragilisee. Washington se voit done oblige de
composer et de faire bonne figure.
De plus la Chine joue veritablement sur du velours. Hu Jintao
passera la main dans deux ans a son successeur (probable-
ment Xi Jinping si I'on en croit les observateurs) lors du pro-
chain congress du Parti communist chinois et il n'y a aucune
raison de croire que la Chine inflechirait sa ligne politique au
vu des succes ininterrompus qu'elle remporte depuis une tren-
taine d'annees. Par centre les deux prochaines annees seront
plus difficiles pour Obama prive de majority parlementaire et de
plus expose 6 la vindicte et 6 la rancceur de la droite US conser-
vatrice et racist bien plus preoccupee 6 mettre en echec le
"negre"qui dirige le pays plut6t que de veiller a promouvoir I'in-
teret national.
K Solaris


IWhfWnWS27WJiRW P i5


I
----- -------------------- ----------- --~----------~ ~-1 .....~z ---- .11.........~.-..l~L.~-~.--~-~~-


R






http://www.joural-iustice-martinique. com


NouveUte crise alimentaire sur fonb be speculation?


La hausse des prix alimentaires a depasse, en d6cembre,
le record enregistr6 en 2008. La FAO n'exclut pas de nou-
velles 6meutes dans les pays les plus pauvres.
Selon I'indice mensuel public, le 5 janvier dernier, par I'Orga-
nisation des Nations unies pour I'alimentation et I'agriculture
(FAO), le prix des denrees a battu, en d6cembre, tous ses re-
cords de hausse. Jamais products de premiere n6cessit6 n'au-
ront co0t6 aussi cher qu'en cette fin 2010, indique I'6valuation.
Pas meme en juin 2008, quand la flambe du prix des cereales
les avait rendues inaccessibles aux populations des pays les
plus pauvres. S'en etaient suivies, on s'en souvient, de graves
revoltes de la faim, entire autres 6 HaTti, au Cameroun ou en-
core en Egypte.
En ce temps-la, I'indice de la FAO, qui measure chaque mois la
variation des prix de 55 products de base incluant c6erales,
huiles, products laitiers, viandes et sucres, avait atteint 213,5
points. Cette fois, I'indice atteint 214,7 points. Le sucre, les cB-

Cote alvoiIr: Toujours impassee
Alassane Ouattara, d6clar6 6lu par la Commission electoral
et reconnu comme president "fCgitime" par I'ONU, I'Union eu-
rop6enne (UE), I'Union africaine (UA), le Fonds mon6taire in-
ternational (FMI), la Banque mondiale, I'Union 6conomique et
mon6taire ouest-africaine (UEMOA) et la Communaut6 econo-
mique des Etats de I'Afrique de I'ouest (CEDEAO) tente d'as-
phyxier financierement le president sortant Laurent Gbagbo et
de le pousser a quitter le pouvoir. Alassane Ouattara a d6cid6
de suspendre pour un mois les exportations de cafe et de
cacao, la principal source de revenues du pays. Alassane Ouat-
tara et son gouvernement sont toujours reclus dans un h6tel

FLASH-HEBDO
lundi 17 janvier
LIBAN Le Parti communist libanais d6nonce les ing6rences
US dans les affaires interieures du pays qui, en attisant la dis-
corde, menacent la stability du Liban.
mardi 18 janvier
SOMALIE La province nordiste du Puntland qui n'avaitjamais
fait secession, estimant 6tre mise sur la touche par Mogadiscio,
rompt ses relations avec le gouvernement f6d6ral de transition.
mercredi 19 janvier
VIETNAM Nguyen Phu Trong est elu secr6taire g6enral du
Parti communist du Vietnam par le 11e Congr6s avec pour
tache de poursuivre la politique de r6formes 6conomiques du
pays et I'6dification du socialisme.
jeudi 20 janvier
PALESTINE Lors de sa visit officielle en Cisjordanie, le pre-


r6ales et les oleagineux sont les principaux concerns, entral-
nant dans leur sillage les autres products. En un seul mois, I'in-
dice du sucre a accuse une hausse de 6,6 %. Celui des
c6r6ales a crO de 6,4 %, tandis que celui des huiles augmen-
tait de plus de 8 %.
Une inflation d'autant plus inqui6tante que depuis six mois, les
prix n'ont fait que croitre. Et Abdolreza Abbassian, economiste
de la FAO, pointe, entire autres inconnues, celle de la m6t6o :
"Si le temps sec en Argentine se transform en sicheresse, ou si nous
rencontrons des problemes avec les degdts hivernau dans Chimi-
sphere Nord, fespribpourraient encore augmenter", indique-t-il
Cette situation peut-elle conduire 6 une nouvelle crise de la
faim? L'Bconomiste de la FAO tente de rester optimiste, jugeant
que tous les facteurs de 2008 ne sont pas r6unis. Certes, des
r6coltes ont 6t6 affect6es par la s6cheresse, comme en Russie,
ou les inondations, comme en Australie. Mais d'autres, notam-
ment en Afrique, se portent correctement. Et bien qu'il soit 6 la
hausse, le course du p6trole ne devrait pas impacter le march
des c6reales dans la meme proportion, estime-t-il.
Reste que la faiblesse des stocks de c6r6ales, entire autres
6tats-uniens, est notable, de m6me que la tension sur les mar-
ches a terme des products alimentaires. Le danger, des lors, est
qu'un deuxieme choc se produise, relieve Maximo Torero, de
I'lnstitut international de recherche en politique alimentaire
(Ifpri) de Washington. II observe : '"4vec des pays rjagissant par
des interdictions a 'exportation, et des investisseurs sur fes mar-
chs financiers spiculant a court term, fasant encore monter fes
priX "Ce qui, en 2008, fut de tous les facteurs le plus mortif6re.
Marie-Nolle Bertrand

d'Abidjan tandis que le camp de Laurent Gbagbo, sous la me-
nace d'une intervention arm6e de ses voisins de la CEDEAO
(Communaut6 6conomique des Etats de I'Afrique de I'Ouest),
contr6le I'appareil d'Etat et les rouages de l'6conomie. Des ac-
tions de mediation se sont succ6d6s pour d6nouer la crise,
mais se sont av6res infructueux, les deux camps maintenant
leurs positions. Le president Sud-african Jacob Zuma a estim6
qu'il faut essayer autre chose pour r6soudre la crise que d'exi-
ger le depart du pays de I'un des leaders qui se battent pour le
pouvoir. Pendant ce temps 800.000 enfants sur le territoire ivoi-
rien ne peuvent pas aller a I'6cole en raison de la crise post
6lectorale.

sident Medvedev a r6affirm6 la reconnaissance faite par I'URSS
en 1988, de I'Etat Palestinien avec J6rusalem-Est pour capi-
tale.
vendredi 21 janvier
ETATS-UNIS La NASA affirme qu'elle ne pourra pas
construire d'ici 2016 une capsule spatiale et un lanceur lourd
compete tenu des restrictions op6r6es sur son budget.
samedi 22 janvier
CUBA Le programme de la 'Rvolution Energitique"a permis
grace notamment a I'introduction des nouvelles technologies,
d'6conomiser 27 130 tonnes de p6trole en 2010.
dimanche 23 janvier
VENEZUELA Contournant le blocus, le V6n6zuela qui a de-
mand6 a Alcatel-Lucent d'installer un cable sous-marin de fi-
bres optiques de 1600 km de long reliant Camari (Venezuela)
a Siboney (Cuba), va permettre & Cuba d'acc6der a I'internet 6
haut debit.


2hlaie T -justi e n, 04 Pag ,1


[ VAANS LE tMONP j







http://ww.iournal-iustice-martinique.com


AVIS DE CONSTITUTION
Avis est donn6 de la constitution de la
SARL:
Denomination : TRANS MAC TERRAS
SARL ayant pour sigle "T.M.T Sari"
Forme juridique : SARL
Capital social : 6 000
Sibge social: Dostaly
97240 LE FRANCOIS
Objet : Quincaillerie, vente et transport de
materiaux BTP, terrassement
Duree : 99 ans
Gerance : Marie Etienne MACABRE
Dostaly 97240 LE FRANCOIS
Pour une duree ind6terminee
La society sera immatriculee au registre
du commerce et des societies de fort de
France
Pour avis la gerance FB 3730

AVIS DE CONSTITUTION
Le 1er janvier 2011 a ete constitute une
EARL ayant les caracteristiques sui-
vantes :
Objet : production vente de produitl
agricoles, et toutes les activities agricoles
connexes
Denomination : EARL TITA
Siege social : quarter Dumaine sud
97240 LE FRANCOIS
Duree: 99 ans
Capital social : 7 5006 apports en nume-
raire 75006
Grant:
Madame GRANVILLE Christiane, Angele
demeurant, quarter Bois Soldat
97240 LE FRANCOIS
la society sera immatriculee au R.C.S. de
fort-de-France FB 3731

AVIS DE LOCATION GERANCE
Suivant acte sous seing priv6 en date du
15/01/2011, Monsieur Joseph EL HAGE
ne le 26/08/1948 A Bakatouta (Liban) do-
micilie au 54-56, rue Antoine Siger A Fort-
de-France
A donned en location gerance a Monsieur
SALAMEH Munif n6 le 06/09/1952 A Dom
Bedrito Rio Grande (Sud Bresil) domicilie
au 38 petit Fourneau
97222 CASE PILOT
Le fonds de commerce de pret A porter,
sis et exploit & 108 rue Antoine SIGER A
fort-de-France
Denomm6: CASANOVA
Le present contract est consent A comp-
ter du 15 janvier 2011
Pour insertion FB 3732

AVIS DE CONSTITUTION
Par acte SSP en date a FdeF du 12/01/11
Forme: EURL
Denomination : M. T RESINES
Siege social 6 Alle des Pommes Can-
nelles 97223 LE DIAMANT
Objet : PRESTATIONS DE SERVICES
AUX ENTREPRISES ET PARTICU-
LIERS
Captal: 7 000 en nature
Duree : 50 ans
G6rance : Madame MATELOT spouse
'TAFFIN Muriel
demeurant 6 alle des Pommes Can-
nelles
97223 LE DIAMANT
RCS de Fort-de-France
Pour avis FB 3733

AVIS DE TRANSFER DU SIEGE
SOCIAL
Suivant I'assemblee g6ndrale extraordi-
naire de la Sari ODYLINE en date du 02
janvier 2011 les associes ont decide de
transferer le siege social :
202 imm Vermeil Pointe du Bout
97229 TROIS ILETS
a place Felix Boisson
97250 SAINT PIERRE
A computer du 01 janvier 2011, correlati-


vement, I'avis pr6cedemment public est
modified comme suit:
Ancienne mention le sibge social est fixed:
202 imm Vermeil Pointe du Bout
97229 TROIS ILETS
Nouvelle mention : Place Felix Boisson
97250 SAINT PIERRE
Pour avis FB 3734

AVIS DE CONSTITUTION
SARL ERE ENERGIES
Aux terms d'un acte sous seing prive en
date du 04 janvier 2011, il a ete constitute
une society presentant les caracteris-
tiques suivantes
Denomination social : ERE ENERGIES
Forme juridique : soci6te a responsabilite
limited
Siege social : quarter Morne Vert
63 alle des Gardenias
97224 DUCOS
objet social : I'achat, la revente, I'installa-
tion, la maintenance de tous materiels de
production, d'acheminement de traite-
ment d'6nergie
L'amenagement de locaux la prise A bail
et toute autre transaction necessaire &
I'objet ci-dessus
Et plus g6neralement toutes operations
commercials industrielles, financieres,
mobilibres ou immobilieres, se rapportant
directement ou indirectement A I'objet so-
cial ou susceptibles d'en faciliter I'exten-
sion ou le developpement
Duree : 99 ans
Capital fixe : 40 000O
Grant associ6 : Monsieur Gilbert HIL-
LAIRET
Associes : Monsieur Audran DENISET
Madame Francoise DEJOUY
Immatriculation au RCS de Fort-de-
France
Pour avis, la gerance FB 3735

AVIS DE CHANGEMENT DE GERANT
SARL LA DATCHA
RCS 499 706 505
LE COIN 97221 CARBET
CAPITAL: 2600C
Changement de la gerance par AG du :
18 mai 2010
Raymond GRIFFIT grant partant
Nouveau grant: JoAl GRIFFIT
En consequence I'article correspondent
des status a ete modified
Pour avis le grant FB 3736

AVIS D'AUGMENTATION
DU CAPITAL
Suivant deliberation de I'assemblee ge-
nerale extraordinaire des associes de la
SARL LOGI TRANSPORT en date du 4
janvier 2011, et tenue Qua Bonneau -
97231 ROBERT, a decide I'augmentation
du capital social d'une some de :
5 000, par souscription en numeraire et
creation de parts nouvelles de valeur no-
minale de 20 E emises qui ont ete int6-
gralement souscrites et liberees en
numeraire.
En consequence I'article 07 des status
ont ete modifies comme suit:
Ancienne mention :
Le capital social est fixed & 9000.00e (neuf
mille euros) divise en 450 parts d'une va-
leur nominal de 20.00 chacune inte-
gralement souscrites et attributes aux
associes en proportion de leurs droits, nu-
merotes de 1 a 450
Nouvelle mention :
Le capital social est fix6 A 14 000.00E
(quatorze mille euros) divis6 en 700 parts
d'une valeur nominal de 20 chacune ,
integralement souscrites et attributes aux
associes en proportion de leurs droits nu-
merotes de 1 A 700
Pour avis FB 3737

AVIS DE CONSTITUTION


Aux terms d'un acte sous seing priv6 en
date du : 17/01/2011 a Fort-de-France
enregistre a la recette des imp6ts de Fort
de France le 17/01/2011, il a et6 cre6 la
SARL RESTODOM
Sise centre commercial de Bellevue bid
de la Marne & Fort-de-France
Au capital de 1 000 E
Objet : restauration gastronomique tradi-
tionnelle
Duree : 99 ans
Dont le grant statutaire est M Patrick
CHALONO
Demeurant : 10A impasse des Filaos
Desrochers 97200 Fort de France
La society sera immatriculee au RCS de
Fort-de-France
Pour avis le grant FB 3738

AVIS DE CONSTITUTION
II a 6et constitute une EURL le :
10 janvier 2011 presentant les caracteris-
tiques suivantes
Denomination : KOMBUCHA
Objet : la vente de produit di6tetiques au
detail en gros et demi-gros, en libre ser-
vice ou tout autre mode de distribution
Sibge social : 3 rue Fl6ix Ebou6
97215 RIVIERE SALEE
Duree : 99 ans
Capital: 1500.004
Gerante : GOURTAUD Victoire
Nee le 18 decembre 1954 au Lamentin
Immatriculation au registre du commerce
et des society de Fort de France
Pour avis la gerante FB 3739

AVIS DE CESSION DE PARTS
SOCIALES
SNC VIP 77
CENTRE D'AFFAIRE BETERBAT
ANGLE DES RUES DU STADE
VICTOR LAMON
97232 LE LAMENTIN
491 474 300
Associe sortant:
Me George CABRISSEAU
Associe entrant:
M. Alain CHATILLON
Pour avis la gerance FB 3740

AVIS DE CHANGEMENT DE GERANT
AVOCATS CONSEIL & DEFENSE
SOCIETY LIBERAL A
RESPONSABILITE LIMITED
AU CAPITAL DE 1 000o
SIEGE SOCIAL:
93 RUE VICTOR SEVERE
97200 FORT-DE-FRANCE
505161 166
RCS DE FORT-DE-FRANCE
Au terms d'une deliberation en date du
ler d6cembre 2010, la collectivite des as-
socies a pris acte de la demission de


Monsieur Georges Emmanuel GER-
MANY eta nomme en quality de nouveau
grant Mademoiselle Sylvette ROMER,
demeurant 93 rue Victor Sev&re
97200 Fort de France
pour une duree de trois mois, et decide
de changer la denomination de la society
de GERMANY CONSEIL ET DEFENSE
en AVOCAT CONSEIL & DEFENSE et
decide de modifier I'article 2 des status
La gerance FB 3741

AVIS DE CONSTITUTION
Avis est donned de la constitution de la
SARL : "A. L.M.P.A.P.A."
Au capital de 10006
Siege social : Jeanne d'Arc
route de Long Pre
97232 LE LAMENTIN
MARTINIQUE
Objet: la dispense de course d'anglais en
individual ou en group sur tous types de
supports
Dans le cadre de soutien ou de formation
specifiques
La creation de supports pedagogiques
avec I'intervention de professionnels en-
cadrans et de jeunes dipl6mes
Dur6e : 99 ans A computer de I'immatricu-
lation au registre RCS de FDF
Gerante: Madame Rosalie GASCHET
Demeurant: Quartier BELLE ETOILE
97212 SAINT JOSEPH
Nommee pour une duree indeterminee
La gerante FB 3742

AVIS DE CONSTITUTION
Avis est donned de la constitution de la
SARL: MADIN'JUMP ELEVAGE
Au capital de 2 000 ,
Siege social : la residence le clos Saint-
Antoine appartement numero 3
98 route de BALATA
97200 FORT DE France
Objet I'1levage le gardiennage d'6qui-
des domestiques
Durbe : 99 ans A computer de I'immatricu-
lation au registre RCS de FDF (97200)
Grant : M. David Ralph CHARLERY ne
le 6 Mai 1977 a Fort-de-France (97200)
demeurant la residence le clos SAINT
ANTOINE, appartement numero 3,
98 route de BALATA
97200 FORT DE France
Le grant FB 3743

AVIS DE CENTER AUX ENCHERES
PUBLIQUES
CABINET DE M" MARYSE DUHAMEL
AVOCAT
IMM BEL AZUR
48 RUE SCHOELCHER
97200 FORT-DE-FRANCE
II sera proced6 le MARDI ler mars 2011


------------- ----"" --------------------------------------------
Abonnez-vous d Justice
Je desire recevoir "Justice" chaque semaine a mon domicile
Nom: -----------------Prnom -.......................
Adresse exact : ...........V ... ... .... ...




Telephone : ____________________. ____ ________ .........


Martinique
Guadeloupe/ Guyane
France


1 an 6 mois
Q 80 e Q 45 E
Q 86 e Q 48
Q100e Q 55


3 mois
I 32 E
Q 35 E
Q 40 E


Retourner ce bulletin a
Soci6te des Editions "Justice" BP 4031 46 rue Andre Aliker
97200 FORT DE FRANCE CEDEX
Tel.: 05 96 71 86 83 / e-m@il : ed.justice@wanadoo.fr


- uVl2SSavief2 Vitice n'04- Page 17


^AN^aN^E^5 LEVALE-5








http://www.joural-justice-martinique. com


& DIX HEURES, au Tribunal de Grande
Instance de Fort de France (Martinique)
Palais de Justice 35 bid Gen6rale de
GAULLE, A la vente aux encheres pu-
bliques, au plus offrant et dernier ench6-
risseur de :
Un terrain situe sur le territoire de la com-
mune de SAINT JOSEPH (Martinique),
quarter Rousseau, cadastre section V
n 384, lieudit la prosperity, pour une
contenance de SIX ARES QUATRE
VINGT DIX CENTIARES (06a 90ca), sur
lequel existed une villa sur trois niveaux
Selon process verbal de description de
Maitre Jean Francois CIRBA
Huissier de Justice A Fort-de-France
du 23 decembre 2009
La maison situee sur ladite parcelle date
d'une vingtaine d'annees, est construite
en dur sur quatre niveaux en sous-sol,
elle port le n" 601 sur la voie communal
de prosperity elle est couverte en toles et
se compose de plusieurs appartements
en location
Les appartements en sous-sol sont des-
servis au Nord par un escalier droit en
beton
Le R 0 ou Rez-de-chauss6e : se com-
pose d'un appartement de type 4 loud ;
les portes et fenetres sont en bois verni,
A carreaux de verre et pourvues de per-
siennes, le tout avec volets roulants sur
I'extBrieur ; il comprend une terrasse
d'angle, un sejour-salle a manger avec au
sol un parquet en bois verni, une cuisine,
un balcon, un degagement, un WC ind6-
pendant, une salle d'eau, trois chambres,
don't une avec salle de bains attenante.
Le R-1 : se compose d'un d6p6t et d'un
appartement de type 3 loue
Le d6p6t est insalubre, les murs sont im-
bibes d'eau provenant pour I'essentiel
des eaux usees de I'appartement du des-
sus il se ferme au moyen d'une porte mb-
tallique A deux vantaux.
L'appartement comprend : un balcon ,
une cuisine & I'americaine, un sejour-salle
A manger, un degagement en angle droit,
deux chambres a coucher, une salle de
bains, un WC, ind6pendant, un balcon en
angle droit au nord et A I'est avec garde
corps m6talliques peint en blanc.
Le r-2: se compose d'un appartement de
type 3 loue
Les occupants precisent avoir arr&et de
payer les loyers depuis mars 2009 car ils
6taient locataires d'un appartement de
type 2 situe au dernier sous-sol qui 6tait
tellement insalubre qu'il ont dO le quitter
pour celui-ci dans lequel ils ont fait de
nombreux travaux.
II comprend : un balcon, une terrasse en
bois, une buanderie, un sejour-salle A
manger, une cuisine A I'americaine, un
couloir de d6gagement, deux chambres a
coucher don't une avec salle de bains, un
WC independent.
Le R-3 : se compose d'un appartement
de type 2 totalement insalubre et inhabit
les portes fenetres sont en bois avec per-
siennes, les tout pourvu sur I'exterieur de
volets en bois plein. II comprend : une ter-
rasse, un sejour-salle & manger, une cui-
sine, une salle d'eau, une chambre A
coucher.
La vente est poursuivie A la requete de la
SOCIETY FINANCIERE ANTILLES
GUYANE dite SOFIAG, society par ac-
tions simplifiee immatriculee au RCS de
fort de France sous le no 448 328 344 re-
presentee par son Directeur general,
ayant son siege social A Fort de France:
12 Bid General de Gaulle 97200, venant
aux droits de la SOCIETY DE CREDIT
POUR LE DEVELOPPEMENT DE LA
MARTINIQUE dite SODEMA en vertu
d'un trait de fusion public au R.C.S. de
Fort-de-France le 11 mai 2005.
Ayant pour avocat constitute Maitre Ma-


ryse DUHAMEL, avocat au Barreau de
Fort-de-France, y demeurant:
Imm BEL AZUR 48 rue Schoelcher
97200 FORT-de-FRANCE
Le cahier des charges a 6te depose au
Greffe du Tribunal de Grande Instance de
Fort de France, Palais de Justice 35 bid
Generale de GAULLE 97200 oO toute
personnel peut en prendre connaissance.
Les enchbres s'ouvriront sur la mise A
prix pour LE SEUL LOT de CENT SEPT
MILLE CINQ CENT VINGTS EUROS
(107.520).
Les encheres ne peuvent 6tre port6es
que par minister d'avocat inscrit au Bar-
reau de
Fort-de-France. FB 3744

AVIS DE MODIFICATIONS
STATUTAIRES
AUDITIM
SOCIETY D'EXERCICE LIBERAL A
RESPONSABILITE LIMITED
AU CAPITAL DE: 308 000
SIaGE : CENTRE D'AFFAIRES DE
LA MARTINIQUE ZI CALIFORNIE II
IMMEUBLE PIERRE
97232 LE LAMENTIN
494 001 159 RCS FORT DE FRANCE
(2007 B119)
L'assembl6e general extraordinaire du
07 decembre 2010, a d6cid6 de reduire
le capital social & 308 000 par voie de
rachat et annulation de 15 000 parts de
20 E chacune.
De sort que la mention anterieurement
public relative au capital est ainsi modi-
fiee
Capital social:
Ancienne mention : 608 000
Nouvelle mention : 308 000
Pour avis FB 3745

AVIS DE CONSTITUTION
Avis est donn6 de la constitution par acte
sous seing prive de la soci6te FLEU-
REVA SARL
En date du 18 fevrier 2011 A caract6ris-
tiques suivantes :
CAPITAL: 20 000.00e
Siege social: 115 route de redoute 97200
Fort-de-France
Objet : Production Florale sous diverse
formes et accessoires s'y rattachant.
GERANT: Marie Eug6nie FORDANT
demeurant: Villa 19 cite Maniba
97222 CASE PILOT
Duree : 99 ans a computer ddl'immatricu-
lation au R.M. de Fort de France
La gerante FB 3746

AVIS DE CONSTITUTION
Janvier 2011 il a 6t6 constitute une so-
ciete pr6sentant les caracteristiques sui-
vantes :
Forme : soci6t6 a responsabilit6 limited
Denomination : CREOLA FOOD
Quarter : Thoraille Face Lycee Joseph
ZOBEL 97215 RIVIERE SALEE
Objet : la restauration rapid, type snack
sandwicherie, pizzeria, sur place ou a
emporter
DUREE : VINGT CINS ANNEES
CAPITAL: 1 000 en numeraire
Gerance : Monsieur JODEPH JULIEN
Willem Frangois
Demeurant : Quartier 8 lot Trois Riviere
97228 SAINTE LUCE
Pour avis le repr6sentant 1egal FB 3747

AVIS DE TRANSFER DE SIEGE
SARL AEF BATISSEURS
SOCIETY A RESPONSABILITE
LIMITED AU CAPITAL DE : 1000
SIEGE SOCIAL:"-
28 RUE ISIDORE PATY
97233 SCHOELCHER
Aux terms d'une assemble g6nerale
ordinaire du 16 decembre 2010, la SARL


AEF BAtisseurs don't le sibge est : 28 rue
Isidore Paty 97233 SCHOELCHER
Changement de siege:
Ancienne mention:
AEF BATISSEURS
28 rue Isidore Paty
97233 SCHOELCHER
Nouvelle mention:
25 lotissement Poirier
97233 SCHOELCHER
En consequence, I'article 3 des status a
6t6 modified
Pour avis le grant FB 3748

AVIS DE CONSTITUTION
LE BON PLAN EN MARTINIQUE
Aux terms d'un acte SSP en date du 17
janvier 2011 il a 6et constitute une society
Denomination social :
Siege social :32 LOTISSEMENT PANO-
RAMIQUE, 97228 SAINTE LUCE
Forme : SARL Unipersonnelle
Capital: 2000 e
Objet social : Promotion de products ou
activities touristiques dans le secteur des
loisirs, cultures ou sportifs et promotion
de products d'h6bergement.
Grant : Madame Dorothy LEGEAY, 50
Lotissement la Sagesse, 97215 Riviere
Salee, Martinique
Duree : 99 ans A computer de son imma-
triculation au RCS de Fort de France
FB 3749

AVIS D'AUGMENTATION DE
CAPITAL SOCIAL
SOCIETY CIVIL PROFESSIONNELLE
DENOMMEE "SERGE DUVAL,
NOTAIRE, ASSOCIE D'UNE SOCIETY
CIVIL PROFESSIONNELLE
TITULAIRE D'UN OFFICE
NOTARIAL", DON'T LE SIEGE EST A
FORT DE FRANCE (MARTINIQUE),
31 RUE MOREAU DE JONNES.
Suivant acte aux minutes de la Societe
Civile Professionnelle denommee ci-des-
sus A la date du 29 d6cembre 2010, le ca-
pital social de la society civil denommee
SCI CIG.GAR, ayant son siege social A
SCHOELCHER (97233), route de I'Uni-
versite, Residence Bella Vista, identified
au SIREN sous le num6ro 513 629 212
et immatriculee au Registre du Com-
merce et des Societ6s de FORT DE
FRANCE sous le numero de gestion
2009 D 164, qui 6tait de DEUX CENT
CINQUANTE TROIS MILLE EUROS
(253.000,00 EUROS) a 6te augmented par
apport de la pleine propriety des biens et
droits immobiliers ci-apres d6signes de-
pendant de I'ensemble immobilier situe
au DIAMANT (97223), lieudit La Ch6ry,
edifie sur un terrain cadastre section E,
num6ro 124, pour une superficie de
VINGT DEUX MILLE NEUF CENT QUA-
TRE VINGT HUIT METRES CARRIES,
ledit ensemble immobilier ayant fait I'objet
d'un 6tat descriptif de division et r6gle-
ment de copropriete 6tabli aux terms
d'un acte requ par Maitre Charles GAL-
LET DE SAINT AURIN, notaire & Fort de
France, le 25 ao0t 1978, public au bureau
des hypotheques de Fort de France (Sud)
le 26 septembre 1978, volume 1652, nu-
mero 38.
Le lot num6ro 27:
Une maison individuelle jumelee, de type
A, constitute d'un rez-de-chauss6e et un
6tage comprenant:
- au rez-de-chauss6e : une entree avec
W.C independent, un s6jour, une cuisine,
une terrasse couverte.
- A I'6tage : deux chambres, une salle de
bains, un d6gagement.
Le tout figurant sous le numero 27 au
plan de masse.
Et les cent soixante neuf/dix milliemes
(169/10000 6mes) de la propri6t6 du sol
de I'ensemble immobilier.


Par suite de cet apport en nature le capi-
tal social a ete port a QUATRE CENT
QUATRE-VINGTTREIZE MILLE EUROS
(493.000,00 EUROS)
Les status ont teB modifies en cons6-
quence.
Capital social:
Ancienne mention : Le capital social est
fixed A la some de DEUX CENT CIN-
QUANTE TROIS MILLE EUROS
(253.000,00 EUROS).
Nouvelle mention : Le capital social est
fixed a la some de QUATRE CENT
QUATRE-VINGT TREIZE MILLE EUROS
(493.000,00 EUROS)
Pour avis FB 3750

AVIS DE CESSION DE PARTS
Suivant acte sous seing prive en date a
PARIS du 6 decembre 2010, I'int6gralite
des parts sociales composant le capital
social des Societ6s :
- "SNC ARISTOTE-EPICURE-PLATON",
480 478 999 RCS FORT DE FRANCE
- "SNC CATANA ZENON", 480 478 965
RCS FORT DE FRANCE
ayant leur siege social chez "DREAM
YACHT CARIBBEAN" au MARIN (Marti-
nique) Port de Plaisance Bassin Tortue,
ont ete cedees par les associes a la So-
ciete "DREAM YACHT CARIBBEAN",
SARL don't le siege social est au MARIN
(Martinique) Port du Marin Boulevard Al-
legre, 478 532 559 RCS FORT DE
FRANCE. D6p6t des pieces au greffe du
Tribunal de Commerce de FORT DE
FRANCE.
Pour avis, Olivier PONCIN,
Grant des SNC FB 3751

AVIS DECONSTITUTION
Aux terms d'un acte SSP en date du 6
janvier 2011 il a 6t4 constitute une society
Denomination social : VISIO-LED
Siege social : 2 lotissement les hameaux
de I'esperance, 97229 LES TROIS ILETS
Forme : SARL
Capital : 1.000 e
Objet social : Toutes activities de com-
mercialisation, de tout support de com-
munication, d'achats, vente, travaux
d'installation, prestations d'entretien, de
location.
Gerance : Monsieur Alexandra SAU-
BUSSE, 2 lotissement les hameaux de
I'esp6rance, 97229 LES TROIS ILETS
Duree : 50 ans a computer de son imma-
triculation au RCS de Fort de France
FB 3752

AVIS DE DISSOLUTION ANTICIPEE
THOT ACSE
SARL AU CAPITAL DE 2000C
SIEGE SOCIAL:
QUARTER CARRIER
97280 VAUCLIN
RCS FDEF 205581069
Avis est donned de la dissolution anticipee
de la society et sa mise en liquidation, par
deliberation de I'assemblee g6nerale ex-
traordinaire reunie le 28 decembre 2010,
A computer du 31 d6cembre 2010.
Madame BILLON Maryline, demeurant A
carriere 97280 VAUCLIN, est nommee li-
quidateur,
Le siege de liquidation a 6t6 fixed & car-
riere 97280 Vauclin. Des lors, toute cor-
respondance devra etre envoyee a cette
adresse, de meme que les actes et docu-
ments relatifs A la liquidation .
Le d4ept 4lgal des actes et pieces relatifs
A I'op6ration de liquidation s'effectubra au
greffe du tribunal de commerce de Fort-
de-France
Pour avis le liquidateur FB 3753

AVIS DE CONSTITUTION
Avis est donn6 de la constitution d'une
society presentant les caract6ristiques


r H27jI a Isn ierffS fut i* 04-sPge 1


ANNOCE UfALE5 j








http://www.iournal-iustice-martinique.com


suivantes :
Forme : entreprise unipersonnelle a res-
ponsabilit6 limited (EURL)
Denomination social : "LA CASE O
DOUCEURS"
Siege social : 10 rue de la liberty
97240 LE FRANCOIS
Objet social vente de confiserie et bon-
bons, chocolats, specialites r6gionales,
boissons non alcoolisees, glaces, spices,
the, cafe, mise en bouche, accessoires
festifs, objets, cadeaux articles divers
Duree : 99 ans a computer de I'immatricu-
lation de la society au registre du com-
merce et des societies de Fort-de-France
Capital: 1000E
Gerance : Mademoiselle Manuella
DUPE, demeurant a residence Fleur
d'eau pointe Courchet bAt A esc 3 porte
7 97240 LE FRANCOIS nommee pour
une duree indeterminee
Pour avis la gerante FB 3754

CESSION D'OFFICINE
DE PHARMACIE
Soci6te Civile Professionnelle denommee
"Serge DUVAL, notaire, associe d'une so-
ciete civil professionnelle titulaire d'un
office notarial", don't le siege est A Fort de
France (Martinique), 31 rue Moreau de
Jonnes,
Aux terms de deux actes aux minutes de
la society civil professionnelle denomee
ci-dessus :
- le premier a la date du 11 ao0t 2010, en-
registre au S.I.E de Fort de France, P6le
Enregistrement, le 18 ao0t 2010, borde-
reau 2010/958, case 13
- et le second a la date du 18 janvier
2011, enregistre au S.I.E de Fort de
France, Pole Enregistrement, le 19 jan-
vier 2011, bordereau 2011/66, case 1.
A ete constatee la cession de I'officine de
pharmacie exploited a SAINTE-ANNE
(Martinique), Place de I'Eglise.
Par la society denommee PHARMACIE
BIGNO, society A responsabilite limited
unipersonnelle, au capital actuel de
8000,00 EUROS, don't le siege est a
SAINTE-ANNE (97227), Place de
I'Eglise, identifiee au SIREN sous le nu-
mero 444 567 523 et immatriculee au Re-
gistre du Commerce et des Societes de
FORT DE FRANCE sous le numero de
gestion 2002 B 1041.
Au profit de la soci6te denommee PHAR-
MACIE SAINTE-ANNE, society a res-
ponsabilit6 limitee unipersonnelle en
course de constitution, au capital de 10000
EUR, don't le siege est a SAINTE-ANNE
(97227), Place de I'Eglise, non encore im-
matriculee au Registre du Commerce et
des Societes de Fort de France, mais
don't les status ont ete etablis suivant
acte aux minutes de la society civil pro-
fessionnelle denommee ci-dessus a la
date du 11 ao0t 2010
La cession a ete consentie et accepted
moyennant, outre les marchandises, le
prix principal de UN MILLION TROIS
CENT CINQUANTE MILLE EUROS
(1.350.000,00 EUROS),
Les opposition, s'il y a lieu, seront re-
ques en la forme legal dans les dix jours
de la derniere des publications legales,
en I'office notarial denomme ci-dessus,
ou domicile a ete elu a cet effet.
Pour unique insertion FB 3755

AVIS DE DISSOLUTION ANTICIPEE
L'AG Mixte du 14 decembre 2010 des
Societes :
SNC CATANALOC 431
Capital 364 519 E
Siege social : LE MARIN (Martinique)
Chez "Martinique Plaisance"
Bassin Tortue Port de Plaisance,
452 403 629 RCS FORT DE FRANCE
SNC CATANALOC 471


Capital 421 749 E
Siege social : LE MARIN (Martinique)
Chez "Martinique Plaisance" Bassin Tor-
tue Port de Plaisance, 452 403 363 RCS
FORT DE FRANCE
a decide la dissolution anticipee desdites
societies a computer du 14 decembre
2010, leur mise en liquidation amiable
sous le regime conventionnel et a fixe le
siege de liquidation a MARANS (17) ZI de
la Penissiere RN 137. C'est a cette
adresse que la correspondence dolt Atre
adressee et que les actes et documents
concernant la liquidation doivent Atre no-
tifies. Liquidateur: Olivier PONCIN 119
av. Andre Morizet BOULOGNE BILLAN-
COURT (92). Depot des actes au Tribu-
nal de Commerce de FORT DE
FRANCE.
Pour avis, le Liquidateur:
Olivier PONCIN FB 3756

CACEM
SECTION I: POUVOIR ADJUDICATEUR
1.1) NOM, ADDRESSES ET POINTS) DE
CONTACT:
Cte d'Agglomeration du centre de la Mar-
tinique, place Frangois Mitterrand Im-
meuble Cascades 3i BP 407, F-97204
Fort-de-France Cedex. E-mail
achats.publics@cacem-mq.com.
Adresse(s) internet:
Adresse general du pouvoir adjudica-
teur: http://www.achatpublic.com.
1.2) TYPE ORGANISME ACHETEUR
SECTION II : OBJET DU MARCH
11.1) DESCRIPTION
11.1.1) Intitule attribute au march par le
pouvoir adjudicateur/l'entite adjudicatrice:
realisation d'une unite de valorisation
electrique de biomasse et de sechage de
boues urbaines sur la zone de la Trom-
peuse a Fort-De-France.
11.1.2) Description succincte du march
ou de I'acquisition/des acquisitions :
ce march n'est pas reparti en lots.
Le present march est un march frac-
tionne comportant une tranche ferme
d'etudes (Tf) et une tranche condition-
nelle de travaux (Tc) :
- Tf : Cette tranche correspond a la phase
1 :
- phase 1-tf : Etudes d'ex6cution, docu-
ments d'urbanisme, realisation du dossier
ICPE (hors etat initial et etude d'impact)
et investigations complementaires pour
I'ensemble des trenches de travaux
- Tc : Realisation et mise en service de
I'unite de valorisation de biomasse et de
sechage de boues urbaines. Cette
tranche est divisee en deux phases :
Phase 2-tc : Travaux
Phase 3-tc : Mise en services des instal-
lations
La tranche conditionnelle est notamment
assujettie a I'obtention des autorisations
necessaires au titre du code de I'environ-
nement (a la charge du titulaire) et du per-
mis de construire (A la charge du titulaire).
11.1.3) Classification CPV (vocabulaire
commun pour les marches publics) :
45232422, 45252140, 42996900,
42162000,31124000.
SECTION IV : PROCEDURE
IV.1) TYPE DE PROCEDURE
IV.1.1) Type de procedure : Ouverte.
IV.2) RENSEIGNEMENTS D'ORDRE
ADMINISTRATIF
IV.2.1) Numero de reference attribute au
dossier par le pouvoir adjudicateur/l'entite
adjudicatrice :
2011/01/DGA3/AO.
IV.2.3) Avis auquel se refere la present
publication :
Numero de I'avis au JO : 2011/S 005-
006688 du 08/01/2011.
IV.2.4) Date d'envoi de I'avis original :
6 janvier 2011.
SECTION VI : RENSEIGNEMENTS


COMPLEMENTAIRES
VI.1) L'AVIS IMPLIQUE
Rectification.
VI.2) INFORMATIONS SUR LES PRO-
CEDURES DE PASSATION INCOM-
PLETES
VI.3) INFORMATIONS A RECTIFIER OU
A AJOUTER
Modification des informations originals
fournies par le pouvoir adjudicateur.
Dans I'avis original.
VI.3.3) Texte A rectifier dans I'avis origi-
nal:
VI.3.4) Date a rectifier dans I'avis original:
Endroit ou se trouve le texte a rectifier :
IV-3.4 Date limited de reception des offres
Au lieu de : 24 fevrier 2011 12:00
Lire :24 mars 2011 12:00
VI.3.5) Adresse et point de contact A rec-
tifier :
VI.3.6) Texte a ajouter dans I'avis origi-
nal:
VI.4) AUTRES INFORMATIONS COM-
PLEMENTAIRES
Date d'envoi du present avis au JOUE et
au BOAMP : 18 janvier 2011.
References de I'avis initial paru au
BOAMP:
Parution numero : 7 A, announce no 193
du 11 janvier 2011.
Parution numero : 7 B, announce no 319
du 11 janvier 2011.
VI.5) DATE D'ENVOI DU PRESENT
AVIS:
18 janvier 2011. FB 3757

CACEM
AVIS D'APPEL PUBLIC
A LA CONCURRENCE
SERVICES
Identification du pouvoir adjudicateur
Etablissement public territorial
Activity principal : services generaux
des administrations publiques
Le pouvoir adjudicateur n'agit pas pour le
compete d'autres pouvoirs adjudicateurs
Nom et adresse officials du pouvoir adju-
dicateur
Communaute d'Agglomeration du Centre
de la Martinique (CACEM)
Immeuble Cardinal
Chateauboeuf Est
B.P 407
97204 Fort de France Cedex
Tel : 0596.75.82.72
Fax : 0596.75.87.06
Correspondent : Pierre SAMOT, Presi-
dent de la CACEM
Adresse Internet
achatspublics@cacem-mq.com
Adresse du profile acheteur (URL) :
http://www.achatpublic.com
Objet du march
Objet du march : Mission d'assistance a
I'analyse des offres dans le cadre de la
consultation relative a la realisation du
centre technique des transports.
Criteres d'attribution
Offre Bconomiquement la plus avanta-
geuse appreciee en function des criteres


enonces ci-dessous avec leur pondera-
tion :
1. 60 % pour le memoire technique;
2. 40% pour le prix.
Procedure
- Procedure adaptee
- Conditions de delai :
a Date limited de reception des offres : le
10/02/2011 a 12 heures
r Delai minimum de validity des offres :
90 jours.
Autres renseignements
- Numero de reference attribute au mar-
che par le pouvoir adjudicateur
2011/03/DGA4/MAPA
- Date d'envoi du present avis a la publi-
cation : 18/01/2011 FB 3758

CACEM
AVIS D'APPEL PUBLIC
A LA CONCURRENCE
SERVICES
Identification du pouvoir adjudicateur
Etablissement public territorial
Activity principal : services g6neraux
des administrations publiques
Le pouvoir adjudicateur n'agit pas pour le
compete d'autres pouvoirs adjudicateurs
Nom et adresse officials du pouvoir adju-
dicateur
Communaute d'Agglomeration du Centre
de la Martinique (CACEM)
Immeuble Cardinal
Chateauboeuf Est
B.P 407
97204 Fort de France Cedex
Te : 0596.75.82.72
Fax : 0596.75.87.06
Correspondent : Pierre SAMOT, Presi-
dent de la CACEM
Adresse Internet : http://www.achatpu-
blic.com
Adresse du profile acheteur (URL)
http://www.achatpublic.com
Objet du march
Objet du march : Prestations de pre-
conseil en propriete industrielle.
Criteres d'attribution
Offre economiquement la plus avanta-
geuse appreciee en function des criteres
enonces ci-dessous avec leur pondera-
tion :
- Memoire technique : 60% qualitye et ex-
perience de I'equipe dediee ; outils et me-
thodologies proposes);
- Prix : 40%.
Procedure
- Procedure adaptee
- Conditions de delai :
a Date limited de reception des offres : le
17 f6vrier 2011 a 12 heures.
a Delai minimum de validity des offres :
90 jours.
Autres renseignements
- Numero de reference attribute au mar-
che par le pouvoir adjudicateur
2011/05/DGA4/MAPA
- Date d'envoi du present avis a la publi-
cation : 20/01/2011 FB 3759


Administration & Redaction :

Tel. : 05 96 71 86 83 Fax : 05 96 63 13 20

ed.justice@wanadoo.fr

http://www.iournal-iustice-martinique.com


i 2 *er2 wt n' 04 *Page 9


I ANNews Uf&ES 7


I






http://www. iournal-iustice-martinique. com


La Martinique aux Martiniquais: L'affaire ie YOJ.A.M


C'est le titre du nou-
veau film documen-
taire de Camille
Mauduech. La reali-
satrice, deja connue
pour un premier film,
"Les 16 de piBasse
Pointe'" nous fait re-
vivre cette fois-ci,
I'histoire de 13
jeunes martiniquais,
dirigeants de I'Orga-
nisation Anticolonia-
liste de la Jeunesse
Martiniq uaise
(I'O.J.A M). Empri-
sonnes d'abord a
Fort de France puis
expedies en France
encadres par un
grand d6ploiement
de forces de gendarmerie, ils sont accuses de "Comnplot centre
fa'l ,t et atteinte a l'ine grite di territory ". En clair, leur crime
est de reclamer I'autonomie pour la Martinique. Leur mot d'or-
dre, "La Wlartinique au r.tartiniquais", apparait pour la pre-
miere fois, un matin, lorsque les 1larlnrquals au reveil,
decouvrent, placard sur les murs de toutes les communes, le
Manifeste de la jeunesse -ar iniql. i .ise.
Avec de nombreux temoignages, le film nous plonge dans une
epoque riche en evenements, allant de la revolte de decembre
1959 la lberai',r:,n des derniers emprisonnes de I'OJAM, en
avril 1964.
Ces t6moignages permettent de faire le lien entire, d'une part,
les evenements qui ont secoue la Martinique en decembre 59
et fait 3 morts, la naissance du nationalism au sein de la com-
munaute des etudiants poursuivant des etudes en France, la
creation du Front A nillo-guyanais a Paris avec Marcel Manville,
Edouard Glissant, Albert Beville et Marie Joseph et, d'autre
part, la creation la la iartinique de I'OJAM.


On suit pas a pas, la creation de I'OJAM. Des etudiants natio-
nalistes rentres au pays et des membres de la jeunesse com-
muniste dirigee par Guy Dufond parviennent a surmonter leurs
divergences et a s'unir pour, nous dit Marlene Hospice, donner
un avenir a la jeunesse martiniquaise et a la Martinique
Daniel Boukman et Victor Joachim, qui tous deux ont vecu les
atrocities de la guerre que la France a livre centre les patriots
algeriens, revelent des preparatifs d'une organisation parallel,
secrete, ignoree des membres de I'OJAM en '.larinique et pi-
lotee depuis Paris, pour constituer une force militaire capable
de riposter a la repression colonial aux Antilles.
De leur c6te, d'anciens membres de I'OJAM, Victor Lessort et
Renaud de Grandmaison, font la lumiere sur un sujet long-
temps rest tabou : la question de la fameuse "ficfe eoginatique
et techinique"qui, selon les gendarmes, fut trouvee dans la ser-
viette de Henry Armongon.
"La Martinique aux Martiniquais", un film qui accroche le
spectateur pendant deux heures, du debut a la fin. A voir ab-
solument. Sortie prevue le 11 fevrier au Palais des Congrbs de
Madiana
Roger Riam


Le temognage de Daniel Boukman recueilli
par Camile Mauduech, la realisatrice du film.


Premiere promotion ae travailleurs sociaux issue 6e IIFMES

,- La premiere promotion de tra-
s. d vailleurs sociaux issue de I'lns-
titut de formation aux metiers
educatifs sanitaires et sociaux
(IFMES) apres les tourmentes
vecues en 2008 ont reDu leur
dipl6me le vendredi 21 janvier
dans I'Agora du conseil regio-
nal.
Cette promotion baptisee -1
silencee, don't le parrain est
Victor Crater pour sa contribu-
tion a I'emergence du travail
Les deux Majors de la promotion 6ducateur specialist o
et assistance de service social social en Martinique, et com-
posee de 131 etudiants, a vu
le success de 104 d'entres eux aux sept filieres de formation consacr6es au travail social.
Desormais ces dipl6mes "voient s 'ouvn'r .ers elutq les portes d"un avenirprometteu?', assure
le directeur Daniel Bardet.


Conference-hebat:

Pourquoi faut-il etuoier

'lhistoirtI ?

Radio Ase Pl6r6 Annou Lite et le
Restaurant "6 Porte da'frique" ont
le plaisir de vous inviter a la ren-
contre-debat "Ka6jclie" le samedi
29 janvier 2011 de 11h30 a 13h au-
tour du theme : "Pourquoifaut-if
etudier Cfiistoire" au restaurant 0
Porte d'Afrique 20 rue de la Fon-
taine Gueydon Fort de France.
Cette rencontre-debat sera animee
par : Edmond Mondesir, philo-
sophe, Joelle C6cina, professeur
d'histoire et Georges-Henri Leotin,
professeur de philosophie


a euh27Jax ier2B! -justice + II 2


...... ..... .


~_..._i.-......._-i;._._____............


411TYKE'