<%BANNER%>
zine hebdomadaire d'information communist


1-" Jeudi30 Decembre2010 - 90meAnnee - N 52 - Martinique: 1,80 - France: 2,20 - DOM: 1,90


�4 tl.
4.Snr Ft tr-~lt*'a~r m cl� -.��rr n


/1
1/~'� 1' /�


�tfl;2


--.

C i



l
/-j
0_


r~i~arn





httm://www.iournal-iustice-martiniaue. corn


Face & la crise, confiance en nous-memes et renouveau en 2011


Si on jette un regard en arri6re, I'ann6e 2010 restera I'ann6e
oi une coalition de la bourgeoisie, de la droite assimilation-
niste de toujours et malheureusement de la fausse gauche
autonomiste du neo-PPM, a amene par une champagne de
peur, notre people A rejeter la conqu6te d'une autonomie
tres relative dans le cadre la Republique frangaise au moyen
de I'article 74 de sa Constitution.
La victoire de ces forces s'est concretisee par I'accession
de Serge Letchimy & la tate de I'Executif du Conseil regio-
nal.
Dans le meme temps, I'annee 2010 a ete aussi profonde-
ment marquee par I'empreinte de la crise en Martinique.
Une crise a la fois specifiquement martiniquaise en raison de
I'6puisement des possibilities historiques du systeme neo-
colonial departemental. Certains en arrivent a le reconnaitre
sans en tirer toutes les consequences. Une crise due aussi
& la repercussion de I'approfondissement de la crise du ca-
pitalisme mondialise et financiarise.
D'une certain manibre le rejet de I'autonomie est aussi un
effet de la crise qui am6ne naturellement a craindre toute
evolution, en particulier vers ce qui a 6t6 presented comme
I'lnconnu.
La faiblesse des illuminations des villes en cette periode de
fetes pour cause d'6conomies est un signe d'une prise de
conscience de ces temps de crise par certain ediles.
Ainsi le budget regional 2011 est en stagnation reelle, en
depit des mirifiques promesses du nouveau president.
Serge Letchimy a du admettre que ses marges de manoeu-
vre ne sont pas si 6tendues qu'il a voulu le faire croire. II en
r6sulte beaucoup d'annonces, beaucoup d'etudes, mais peu
de projects concrets et de credits. II est desormais clair que
le plan de reliance qui 6tait necessaire - nous I'avons tou-
jours dit - ne peut pas A lui tout seul sortir la Martinique de
I'orniere. Le secteur prive qui a realise ces dernieres annees
d'immenses profits, comme en atteste I'explosion du nombre
de redevables a I'lmp6t de Solidarit6 sur la Fortune (ISF),
doit prendre le relais de I'investissement et ne pas attendre
sur la d6fiscalisation comme il le fait depuis 2008.
L'lnsee nous announce une stability du ch6mage en 2010,
apres une forte augmentation en 2009. Mais cela se fait au
prix d'une augmentation du nombre de salaries precaires. II
reste que moins d'un(e) Martiniquais (se) sur deux est en
emploi centre plus de 6 sur 10 en France. Et c'est le mo-
ment oi le gouvernement decide de geler fin 2010, puis de
supprimer en 2011 un nombre considerable de contracts
aides.
L'acceleration de la montee des violence centre les per-
sonnes va de pair avec la perte de confiance de notre Jeu-
nesse dans I'avenir du pays et renvoie a une grave crise
societale.
Pour la premiere fois depuis longtemps, le budget de I'Ou-
tre-mer est en baisse pour 2011. L'Etat frangais accuse un
deficit abyssal et suit les injonctions de la commission euro-
peenne, du FMI et des agencies de notation financi6re pour
mettre en oeuvre une politique d'aust6rite impitoyable. Sous
leur pression et, bien qu'il s'en defende, il demolit le sys-
teme de retraites par r6partition preparant la voie A la capi-
talisation et aux financiers. Dans les Dom les consequences
de cette contre-reforme seront encore plus catastrophiques
vu le niveau du ch6mage et de la precarite. D'autant que le


vieillissement acce-
lere de notre popula-
tion va & term
abaisser les revenues
globaux tout en ap-
pelant une prise en
charge accrue.
Le pouvoir rabote sur
la d6fiscalisation,
presentee il y a peu
encore comme la pa-
nac6e pour gu6rir
tous nos maux. L'Eu-
rope menace I'octroi
de mer de denatura-
tion definitive en
2014, ce qui
condamnerait nos
communes & la disette et livrerait notre faible production lo-
cale au tsunami de la concurrence exterieure. Et les credits
europeens sont delivres avec parcimonie avant qu'eux aussi
ne subissent une amputation majeure apr6s 2013. C'est
cela la rdalit6.
Le system basant une fausse croissance, sans vrai deve-
loppement, sur les transferts publics est obsolete.
Sonnes un temps par la puissance du movement social de
f6vrier-mars 2009, mais requinques par le reject du 74 et la
victoire de Serge Letchimy aux regionales, la bourgeoisie et
le patronat bek6s et autres sont passes A la contre-offen-
sive ideologique ; la Martinique n'est pas sous-dveloppee
ou mal-d6velopp6e ; la cruise, c'est la faute au movement de
f6vrier-mars 2009 qui a d6truit la confiance ; i faut continue
dans le m eme modle. Et symbol de tout cela : un repr4-
sentant de la caste des bekes se livre & une attaque ana-
chronique et revancharde centre le movement syndical au
travers du process fait A Ghislaine Joachim-Arnaud pour un
pretendu motif de "racisme" La longueur du conflict A Mr Bri-
colage marque la volonte patronale d'6reinter les syndicate
ainsi que la complicity de I'Etat qui n'a pas h6sit6 & envoyer
les forces de I'ordre centre les travailleurs en lutte centre le
plus riche des Martiniquais.
Explosion des profits et creusement des inegalites sociales
en Martinique depuis la dernibre d6cennie sont enfin recon-
nus par les oracles officials. Or, I'oligarchie n'entend pas ac-
cepter un nouveau partage des richesses come vient de le
montrer le conflict de Mr Bricolage.
Nous en sommes arrives & I'heure o6 les forces populaires
doivent se rassembler autour d'un project commun pour 6vi-
ter au pays de sombrer. C'est pr6cis6ment parce que nous
sommes en crise qu'il faut agir urgemment pour le Change-
ment. II s'agit de faire des choix de developpement radica-
lement nouveaux en s'appuyant sur nos propres forces et
en utilisant au mieux les moyens existants, tout en exigeant
de I'Etat frangais qu'il remplisse ses obligations. C'est pour-
quoi il faut aller au plus vite vers la Collectivite Unique don't
la mise en place est envisagee, dit-on, pour juillet 2012.
Que 2011 soit pour tous les Martiniquais(es) une annee de
courage, de confiance en nous-m6mes et de renouveau.
Michel Branchi


CeN2010-ui. c n -Pe


&PITO .1





_ htDwww. Iournal-Iustice-martiniaue. com


Mr Bricolage : La mbiation a pay6

du fait que I'entreprise n'avait pas connu de n6gociations
. annuelles obligatoires depuis de longues annees, Its ont
consent de reculer de 70 euros par mois sur deux ans d 40
euros par mois pour I'ann6e 2010. La proposition de la di-
rection de Mr Bricolage a 6t6 de proposer 15 euro en deux
fois, puis en une fois aux salaries. Ce n'est qu'aprbs le se-
cond jour de la mediation que la direction A faith des propo-
sitions d'augmentations mais jug6es insuffisante. Les deux
mediateurs Gilles Marthe et Michel Jean-Marie ont dO user
de beaucoup de doigt6 pour que le conflict trouve une issue
favorable pour les deux parties. Gilles Marthe souligne que
. .' -cela a et6 un conflictt particulikrement di fici compete tenu
' du contexte socia(de la 9Martinique, dans une entreprise qui
reprisente du poids dans 'emploi en IMartinique" 11souhaite
Les jeunes salaries de Mr Bricolage ont faith leur premiere experience de la lutte que "'es rapports sociaucs'amiliorent et que tes entrepries,
au-defa du profit qu'elTs font, ddveloppent 'emploi et dive-
Le plus long conflict de I'annde 2010, 40 jours, s'est termine le loppent Ie partenariat et ses relations fiumaines avec ses co1abo-
jeudi 23 d6cembre demier apr6s bien des efforts du couple de s saar oint
mediateurs, Gilles Marthe et Michel Jean-Marie. Satisfaction teu Pour cea, r se es sari o
affich6e des deux parties A l'issue d'une mediation de quatre s'approprier de reur entreprise, qu'iC n'aientppaspeurde ricfamer
jours couronnee de succ6s. Entam6e le 13 novembre dernier, plus de transparence, de partage et surtout de confiance ". Ber-
la gr6ve des salaries de Mr Bricolage sous 1'6gide du syndicate trand Cambusy, secr6taire general de la CSTM, estime quant i
CSTM visit 6 revendiquer une revalorisation de salaires, des lui que c'6tait "un combat de tous [es martiniquais. Nfous avons
augmentations des primes, des accessoires de salaires, trans- tenu bon et obtenu satisfaction".
ports, vetements et mutuelle. En depit de plusieurs seances de
ports, t mutuee. En pt de pusurs s d Le protocole d'accord stipule que les salaries auront droit A une
negotiations, les salaries et la direction de I'6tablissement n'ont
un acrd Pr am la direction a table e n revalorisation de salaires de 35 E net par mois ; partir d'avril
pu trouver un accord. Pour amener la direction g la table de ne-
u trouvor 2010, plus 6 euros de prime de transport, ; une participation
gociation, les salaries ont use de toutes les methods : des 2010,plus6 p de transort ne partcpaton
gciatin es saais ont us de touts es d des de 45% de I'entreprise A leur mutuelle et egalement un prime de
operations centre les int6erts du group GBH aux barrages de
la voit publique. Ils ont eut en retour A subir la repression des virechre de 6 euros par mois en janvier 2011. Les jours de
greve ont ete r6partis 6quitablement entire I'employeur et les
forces de I'ordre contre eux. Sept d'entre eux ont dO subir plus salaries et seront ts sur plusieurs mois. La clause de gel
salaries et seront tales sur plusieurs mois. La clause de gel
de 10 heures de garde 8 vue. Mais en depit de tout cela, ces negociation annuelle obliatoire pndant deux ans n'a as
de negociation annuelle obligatoire pendant deux ans n'a pas
travailleurs ont toujours affiche leur determination A r6colter une P c
6 6t6 signee. Par ailleurs, concernant la prime pour les v~te-
part des 6normes benefices que fait leur entreprise. Entre les a l n l ri pour ote
revendications salariales tles propositions patronales, le foss ments, le syndicate a I'intention de saisir le tribunal pour obtenir
revendications salariales et les propositions patronales, le fosse satisfaction.
6tait grand. Partis d'une demand de 100 E d'augmentation par s i C.B
mois, les salaries ont expliqu6 qu'il s'agissait d'un rattrapage

"Les contracts aslvs vent continue " r pon Xavier Bertrand 1 Alfred M aderflJnne


La decision brutale de I'Etat de ne pas renouveler plus
5 300 contracts aides dans le secteur non marchand met les
associations ou les institutions en difficult. Celles-ci, re-
groupes dans le collectif des 5 300, ont alerted "'espofitiques'
leur demandant d'intervenir aupres de I'Etat pour qu'un
nouveau cataclysme social ne s'abatte sur le pays. La se-
maine derniere Serge Letchimy a rencontre le ministry du
Travail, Xavier Bertrand,qui lui a promise une reponse dans
les premieres semaines de janvier. C'est au tour du d6put6
Marie Jeanne de I'interpeler lors d'une question A I'As-
semblee Nationale le 22 d6cembre dernier. Reste va savoir
combien de contracts aides seront attributes effectivement A
la Martinique. "J ".

Question du depute Alfred Marie-Jeanne :
"Alors que la lutte centre le ch6mage a 6t6 d6claree priority
gouvernementale, 'interruption inopin6e des contracts aicdfs en
Martinique suscite 6moi et incomprehension.
A deux reprises, les 3juillet 2007 et'26 mai 2009, j'ai attire I'at-
tention du gouvemement sur leur function d'utilitM publique.
En effet, nombreux sont les families, les secteurs et les activi-


tes frappes lourdement par cette decision.
Cela va de la vie scolaire au monde associatif, en passant par
la condition feminine, les personnel d6pendantes (ge6es et/ou
handicap6es) et les projects cultures et sportifs notamment.
Subventionn6s par I'Etat, les credits pour 2010 seraient, paraft-
.il, d'ores et d6jd 6puis6s.
Paradoxalement, la remise en cause de ces contracts intervient
au moment oO le niveau du ch6mage reste toujours pr6occu-
pant, soit 21%.
Concretement, pros d'un actif sur deux serait sans emploi avec
un taux de ch6mage desjeunes de 48%.
En cette p6riode de disette d'emplois, mieux vaut done un
contract aid6 que pas delcontrat du tout.
Monsieur le Ministre, face B cette situation de pr6carit6, le mo-
ment n'est-ilpas venu de stabiliser voire d'am6liorer le dispositif
pour offrir des conditions d'emplois perennes eu regard aux ser-
vices remarquables rendus ?"

Rponse de Xavier Bertrand, ministry du travail, de I'emploi
et de la sante.
"Monsieur le d6put6 Marie-Jeanne, 5 362 contracts aides, tel est


jeui2#10 -jsien-Pg


[ LUTTESSOCIALE





http://www.iournal-ustice-martinique.com


le nombre de contracts mis en place pour la Martinique I'an der-
nier, soit 65 % de plus qu'en 2008. De plus, un effort particulier
a 0te fait en d6cembre pour ne pas interrompre I'action en fin
d'ann6e. R6pondant hier a une question sur ces contracts, j'ai in-
diqu6 qu'il y a eu surconsommation de credits dans les pre-
miers mois de I'ann6e, ce qui explique qu'il nous ait fall
consentir un effort supplmentaire. En 2011, le nombre de
contracts d'accompagnement dans I'emploi sera a peu pros
equivalent a celui de 2009, avec mbme un engagement 16ge-
rement superieur au depart. Pour ce qui est des collectivites
d'outre-mer - je m'en suis entretenu avec Marie-Luce Pen-
chard - le nombre de contracts aides sera I6g6rement sup6rieur
a la moyenne national. En effet, le contract aid6, vous I'avez
dit pour I'outre-mer, est la formule qui rapproche le plus de I'em-
ploi. Le travail est la r6efrence essentielle partout sur notre ter-
ritoire, mais outre-mer, c'est vrai, on a besoin de faire
davantage.
Par consequent, les contracts aides vont continue et nous au-
rons a coeur d'assurer outre-mer une progression 16egrement
sup6rieure a la moyenne national. Je donnerai dans les jours


Le monde associatif et cultural mis en difficult par le non renouvellement
des contracts aides
qui viennent le montant des enveloppes attributes region par
region et d6partement par department. Mais different elus
nous ont saisis et nous sommes particulierement attentifs a la
situation de I'emploi, partout en France, et bien evidemment a
la Martinique aussi".


Emploi et rifueur : L'Etat a 6cib6 be ine pas renouveter 60 000

contracts aibes bans le secteur non marchanb

Le gouvemement a-ent6rine, avec la loi de finances 2011, des Xavier Bertrand, a Alfred Marie-Jeanne "les contracts aides ne
coupes drastiques dans les subventions allouees aux disposi- s'arretentpas", mais ils subiront une forte diminution. La reduc-
tifs d'insertion pour les ch6meurs et compete supprimer 60 000 tion des contracts aids est d'abord et avant tout un moyen de
emplois aides dans le secteur non marchand des 2011. En fire payer aux plus pr6caires le prix de I'austerit6 en matiere de
2010, ce sont 400 000 contracts aides dans le secteur non mar- depenses publiques. Ce faisant I'Etat met en difficult les as-
chand qui ont ete mis a disposition dans toute la France. Pour sociations oul les institutions culturelles. Apres le gel des em-
2011 ce ne sont que 340 000 contracts aides qui sont program- plois aides en octobre 2010, il faut s'attendre A la suppression
ms dans le secteur non marchand. Dans le secteur marchand de milliers d'entre eux en 2011. Sauf si la mobilisation fait re-
il y aura 50 000 contracts aides corintre 120 000 en 2010. Soit 70 culer le pouvoir. A.G
000 de moins. C'est vrai, comme le dit le ministry de I'Emploi,

Le Smic a 9 euros be 'heure ou 1073 euros mensuel net ?


Comment vivre en Martinique aujourd'hul avec quelques 1 000 euros par mois ?
Pour la cinquieme annee consecutive, le salaire minimum ne
beneficiera d'aucun coup de pouce. Seule I'augmentation "teci-
nique"(basee sur I'inflation et 'revolution du salaire ouvrier de
base) prevue par la loi sera applique au ler janvier 2011. La
hausse devrait done avoisiner le 1,6 % (le chiffre annuel de I'in-
flation), portant lb smic horaire brut de 8,86 a 9 euros. Pour un
mois de travail, la remuneration net serait de 1073 euros, soit
un "plus"d'A peine 17 euros. Qu'on nous explique comment
vivre en Martinique avec 1 000 euros par mois, alors que le co0t
de la vie est superieur A celui de la France entire 17 % (pour
I'lnsee) et 24 % (pour France-Antilles). L'argument principal
des experts pour ne pas donner de "coup de pouce"au smic est


que cela nuirait A I'emploi. La feuille de pale, ennemie de I'em-
ploi, est un vieux refrain ecule des partisans du liberalisme.
Toute augmentation doit logiquement 6tre r6percutee sur les
nileaux de remuneration superieurs, afin de maintenir des
perspectives de deroulement de carriere. Aujourd'hui, 22 % des
salaries martiniquais sont pays au "minimum". C'est-A- dire
entire 16 000 et 17 000 travailleurs martiniquais. Mais, en rea-
lite, I'ensemble des salaries sont potentiellement concerns.
Les hausses du smic interessent tout particulierement ceux qui
travaillent A temps partiel, don't la remuneration est en general
calculee sur le "minimum".
Les exonerations et les allegements de cotisations sociales sur
les bas salaires, accords sans contrepartie, ont largement'
contribu6 au tassement de la hierarchie des salaires en-des-
sous de 1,6 smic.
Les experts du pouvoir n'apportent toujours pas la preuve de
I'efficacite, en terms de creations d'emplois, de cette strat6gie
par ailleurs tres coOteuse pour les finances publiques (plus de
20 milliards d'euros par an pour toute la France).
La revendication d'un veritable "coup depouce"se justifie avant
tout par le besoin de justice social, pour combattre la pauvrete
qui ronge le monde du travail. Mais, au moment oi la crise
frappe la France et la Martinique, ce choix eminemment poli-
tique serait aussi economiquement benefique, la consomma-
tion restant le meilleur moteur de I'activite et de I'emploi.


V 14


L_ LUTTESOCIALE








Impasse postilectorate en Haiti


" 1 , W
Le people haitien manifesto contre la mascarade Blectorale
L'annonce des resultats definitifs du premier tour de la presi-
dentielle a ete reportee, entamant davantage la cr6dibilite du
scrutiny et I'issue du second tour prevue le 16 janvier.
Impossible d'y voir plus clair. Trois semaines apres le premier
tour des elections presidentielle et legislatives en HaYti, les can-
didats n'ont toujours pas 6te d6partages. A la demand du se-
cretaire general de I'Organisation des Etats americains, Jose
Miguel Insulza, le conseil electoral provisoire (CEP) a annonc6,
dimanche, qu'il ne publierait pas les resultats definitifs, "en at-
tendant fafin de (apiase contentieuse du processes iectoral far-
rivie et Caccomplissement des travauxfdune mission ifexperts de
COEA soicitte par fe president pine Pr6va'", a precise le contro-
verse organisme dans un communique. Mais I'impasse semble
total.
Le 7 decembre, la proclamation des resultats provisoires, qua-
lifiant pour le second tour la d6mocrate chretienne Mirlande Ma-
nigat (31 %) et le candidate du pouvoir, Jude CBlestin (22 %),
avait provoque une vague de contestation. Aujourd'hui encore,


une alzaine ae canalaats a la presiaenueiie reciameni leur an-
nulation en raison des nombreuses irr6gularites. Jean-Charles
Henri Baker et Jude C61estin ont, quant a eux, depose des re-
cours. Le premier pour fraudes massives, le second, gendre
du president sortant Rene Preval, revendique, avec cynisme, la
victoire des le premier tour avec 52 % des suffrages, en depit
des accusations de pratiques mafieuses qui I'accablent. Enfin,
Michel Martelly, arrive en troisieme position, propose d'organi-
ser un second tour en presence de... tous les candidates. Pro-
position improbable. N6anmoins I'ex-chanteur populaire
pourrait 6tre repech6. "Ilnousfaut un gouvernement provisoire
de consensus pour refaire ces ifections", a plaid le candidate et
ex-premier ministry, Jacque-tdouard Alexis. Selon lui, les scru-
tins du 28 novembre "constituent fichec du chef de fItat, du
OEP et de (a communaute internationaFe". L'ONU, I'OEA, les
Etats-Unis, la France, le Canada, et le gouvernement ha'tien
ont leur part de responsabilit6 dans la farce electorale qui a
conduit & I'imbroglio politique actual. Au regard des conditions
post-seisme, et en pregnant soin d'6carter de manibre arbitraire
les candidates juges g6nants. La verification des procss-ver-
baux, sous la surveillance d'institutions peu credibles aux yeux
des HaTtiens, ne devrait d'ailleurs rien changer a la donne. No-
tamment aupres des milliers d'electeurs interdits d'exercer leur
droit. Durant la champagne electorate, nombre d'entre eux
avaient critique I'opacit6 des organismes charges d'organiser la
journee du 28. A commencer par le centre de tabulation, cense
centraliser les suffrages, et que les Haltiens ont rebaptis6 de
"centre defa6ulations"...
Cathy Ceibe


90Oeme Anniversaire bu PCF : rdussirle "renouveauf"


Le Parti Communiste Frangais, n6 dans la nuit du 29 decembre
au 30 d6cembre 1920 au Congrbs de Tours, a comm6more son
906me anniversaire les 10 & 11 decembre dernier eh son siege.
Pas seulement pour se rememorer le souvenir de ses luttes et
de ses conquetes sociales en faveur du monde du travail.
C'est surtout un PCF qui avec son nouveau Secretaire Natio-
nal, Pierre Laurent, est en plein effort pour se projeter dans
I'avenir. Un PCF qui a confiance, est determine et debordant
d'initiatives et d'activites. Le PCF aborde les prochaines an-
noes avec un esprit combattif et novateur en union et coopera-
tion avec les forces d6mocratiques.
Pierre Laurent; le Secr6taire national, a declare : "L'istoire du
PCF continue, parce qu'en entrant dans CeXXIe siicle, autant dire
dans un autre monde, elfe se met au difi de recommencer d'une
autre maniere". "La crise historique du capitalisme mondia(isi"
enforce I'actualite du combat des communists pour "'e depas-
sement des [ogiques de domination"qui interpelle "fa gauche tout
entiree, et de citer "trois examples tfactualitei, sur "Ces retraites,
'Europe et Ce sommet de Cancun sur fe changement cdmatique".
Revenant sur les "racines entrem~(ies"du PCF, porter par I'espoir
de la revolution de 1917 et profondement ancre dans I'histoire
national et le combat de classes, Pierre Laurent a invite les
communists a regarder I'histoire du PCF "avec [uciditi mais
sans complete", pour engager "fe renouveau de ([eur) combat
imancipateur" Un renouveau don't I'histoire et ses. "lecons,


aussi "indis-
pensables et en-
richlissantes
soient-elles",
ne livrent pas
la recette, a-t-il
soulign6, pour
mieux insisted
sur le devoir
"d'innovation"
et de "rivolu-
tion de (feurs)
conceptions et
de (leurs) pra-
tiques"et "rele-
ver e difi dun
nouveau sidcle Pierre Laurent, nouveau secr6taire national du PCF
dimancipation".
Georges Erichot a adress6 au PCF un message oO il souligne
la solidarity agissante du PCF envers le movement anticolo-
nialiste durant les luttes de liberation national qui ont dbranld
I'impbrialisme frangais.
Un PCF fiddle au principle qu'un people qui en opprime un autre
ne saurait ttre un people libre.


'1_ _ ',


[ OR OIO


httD-://www.Iourmal-ustice-mattinigue.com


Andr6 Constant


FkANCE






Page
Missing
or
Unavailable






Page
Missing
or
Unavailable







htto://www.iournal-iustice-martiniaue. cor


AVIS DE TRANSFER DE SIEGE
JV ESTATE
SOCIETY CIVIL
CAPITAL SOCIAL 1000C
SIaGE SOCIAL:
21 RUE DU PROFESSEUR
RAYMOND GARCIN
97200 FORT-DE-FRANCE
GRANTS ET ASSOCIS
MONSIEUR VINCENT, CHARLES
HENRI ATTAL MONSIEUR JEROME
BACHERE
Par deliberation de I'assembl6e g8nerale
extraordinaire r6unie le
29 novembre 2010, it a 6t6 decid6 que le
siege social de la soci6te actuellement
situe A 21 rue du Professeur Raymond
Garcin
97200 Fort-de-France
Serait transf6r6 A AnSe des bayes
97133 ST BARTHELEMY
Ce a computer de ce jour
Le grant FB3602

AVIS DE CONSTITUTION
Suivant acted sous seing priv6 du
2 d6cembre 2010 au Lamentin , il a Bt6
constitute une soci6t6 presentant les ca-
ract6ristiques sulvantes:
DBnomination de la sbcit6 :
L.HO HIO HEN FLEUR DE GRENADE
Former : soci6t6 unipersonnel
A responsabilit6 limited (EURL)
Objet la commercialization de tous pro-
duits destin6s & la revenue et plus g6n6-
ralement , tous operations, de quelque
nature qu'elles soient, juridiques, 6cono-
miques et financibres, civiles et commer-
ciales A I'objet sus indiqu6 ou A tous
autres objets similaires ou connexes, de
nature
A favoriser, directement ou Indirectement,
le but poursuivi par la soci6t6 son exten-
sion ou son d6veloppement
Sibge social :: immeuble SAFAC
Four A chaux
97232 LAMENTIN
Dur6e 99 ans & computer de la date d'im-
matriculation au registre du commerce et
des soci6tes de fort de France
Capital social: cinq cents euros
GBrant : Mme Liliane DESIRE Donat
spouse HO HIO HEN,
demeurant: A Fort-de-France
route de la Jambette
Immatriculation RCS de Fort-de-France
Pour avis et mention
la gerance FB3603

AVIS O'AUGMENTATION
DU CAPITAL
Aux terms de I'assembl6e g6nerale ex-
traordinaire en date du ler d6cembre
2010, il a Bt6 d6cide d'augmenter Ie capi-
tal de la
SNC MATDINRENT sis A Abondance
Morne Wan
97214 RIVIERE PILOT,
immatricule au RCS de Fort-de-France
sous le n* TMC 509 609 483, par 6mis-
sion de parts nouvelles le portent de
2000& A 7304-
En consequence I'article 7 des status a
6tB moditib
Ancienne mention:
Ie capital est fix6 a la some de 2 000,
Nouvelle mention
le capital Est fix6 & la some de 7304e
Pour avis le grant FB3604

AVIS DE CONSTITUTION -
En date du 21/12/2010 il a 6t6 constitute
une SARL
Presentant les caract6ristiques
Suivantes:
Denomination : CRE - ACTIF
Adresse du siege social : rue MAZURE
97225 LE MARIGOT ,
Objet :,a d6sinsectisation.nettoyage in-


dustriel, spaces vert; am6nagement flo-
r6al decoration floral, vented et location
de plants fleurs tous travaux de BTP et
activities connexes
Dur6e : 99 ans
Capital: 30000
CogBrant :
- M Patrick MARTINET,
quarter Grand desgras
97225 LE IARIGOT
- M Moise DRAME
rue Mazure Dominante
97225 LE MARIGOT
- M Simon ANNONAY
Redoute
97214 LE LORRAIN
Immatriculation au registry du commerce
en course
Pour avis la gbrance FB3605

AVIS DE NOMINATION
D'UN COGERANT
En date de I'assemblee g6n6rale extraor-
dinaire des associes
du 08 dcembre 2008,
M MALICIEUX-GAUTIEZ Jean Pierre
est nomme cogdrant de la S.A.R.L:
MAISONS CREOLES DESIGN
Pour avis
La granted FB3606

AVIS DE CLOTURE DE LIQUIDATION
SOCIETE ARGANE
SCCV EN LIQUIDATION
AU CAPITAL DE : 1000C
SIEGE : 4 RUE E EUCHARIS
DILLON STADE
97200 FORT DE FRANCE
RCS 449 431 949 00014 F-DE-F
Aux terms d'une deliberation en date 8
decembre 2010, I'assemblee g6enrale
extraordinaire des actionnaires de la
SCCV ARGANE
a approuv6 le compete definitif de liquida-
tion, de la soci6t6 avec effect A computer du
8 decembre 2010 et d6charg6
M R6my VERCAEMER
domicilib au 39 lotissement les 4 vents
Trinit6 de son mandate de liquidateur,
donnA quitus de sa gestion A ce dernier
et constat6 la cl6ture de la liquidation
Les comptes de liquidation seront d6po-
ses au greffe du tribunal de commerce de
Fort de France en annexe au registry du
commerce et des soci6ets
Pour avis le liquidateur FB3607

AVIS DE CLOTURE DE LIQUIDATION
SOCIETY NOSY-BE
SCCV EN LIQUIDATION
AU CAPITAL DE: 10008
SIGE : 4 RUE E EUCHARIS
DILLON STADE -
97200 FORT DE FRANCE
RCS 443 766 852 00018 F-DE-F
Aux terms d'une deliberation en date 8
decembre 2010, I'assemblee g6n6rale
extraordinaire des actionnaires de la
SCCV NOSY-BE a approuv6 le compete
d6finitif de liquidation, de la society avec
effect A computer du 8 d6cembre 2010 et
d6charg6
M R6my VERCAEMER
domicilie au 39 lotissement les 4 vents
Trinite de son mandate de liquidateur,
donn6 quitus de sa gestion A ce dernier
et constat6 la clbture de la liquidation
Les comptes de liquidation seront d6po-
ses au greffe du tribunal de commerce de
Fort de France en annexe au registry du
commerce et des socites
Pour avis le liquldateur FB3608

AVIS DE CESSION DE PARTS
Aux terms de I'assembl6e g6n6rale ex-
traordmiaire du : 19/11/2010, il a 6t6 pris
acte des actes de cessions parts et de la
modification de I'article 7 des status
Ancienne r6daction :


Le capital social est fix6 a la some de
8000e, il a 6te divis6 en 800 parts so-
ciales de 10i I'une num6rotees de 01 A
800, lib6rees et r6parties entire les asso-
cibs en proportion de leurs droits, A sa-
voir :
- SOTRABOIS 400 parts numerotees de
1 A400
- Roselyne BELTAN 200 parts numbro-
tees de 401 A 600,
- Eric BELTAN 200 parts numdrotdes de
601 & 800,
Total 6gal au nombre de parts composant
le capital social soit 800 parts
Nouvelle r6daction :
Le capital social est fix6 & la some de
8000E.11 divis6 en 800 parts social de
10e I'une numbrottes de 01 A 800, libe-
rees et r6parties entire les associds en
proportion de leurs droits, A savoir:
- Eric BELTAN 392 parts num6rotees de
1 A 192 et de 601 a 800,
- Roselyne BELTAN 408 parts numrro-
tdes de 193 A 600,
Total 6gal au nombre de parts
Composant le capital social
Soit: 800 parts
Pour avis FB3609

AVIS DE CONSTITUTION
Avis est donned de la constitution de
I'EURL: SOUP'BAR LOUNGE
Au capital de : 1000�
Sibge social: Village de la Poterie
97229 TROIS ILETS
Objet : la restauration traditionnelle, la
restauration rapids I'animation piano bar,
la restauiation livrbe et emportbe
Dur6e : 99 ans A computer de I'immatricu-
lation au registre
RCS de FDF
Grant: Mr Philippe MONTAGNAC
Demeurant: au impasse les immortelles
acajou
97232 Lamentin
Nommb pour une duree ind6termin6e
Le grant
Monsieur Philippe MONTAGNAC
FB3610

AVIS DE CONSTITUTION
Par acted sous seing prive en date du :
15/12/2010, il a 6t0 decide de crier une
society A responsabilit6 limited r6pondant
aux caract6ristiques suivantes
-D6nomination social : CSR
Siege social : 165 route de Fontaine Di-
dier residence Zamanas appt 120
97200 Fort-de-France
.Objet social : La vente de products mobi-
liers sous toutes ses formes, presents at
A venir, en tout lieu, tout mode de distri-
bution, en France et dans tout autre pays
Durbe : 99 ans
Capital social: 1004 r6partis en 10 parts
de 10 e chacune integralement liberees
Grant: C6dric SAINTE ROSE
La soci6te sera immatricul6e au registry
du commerce et des soci6tes
Pour avis la, gerance FB3611

AVIS DE MISE EN SOMMEIL
EURL SALOMON ENTREPRISE
DE TERRASSEMENT (SET)
AU CAPITAL DE 1000E
SIEGE SOCIAL: QUARTER BELLAY
97228 SAINTE LUCE MARTINIQUE
499 997 355 00014 RCS F-DE-F
Suivant acte de decision de I'associ6
unique du 6 d6cembre 2010, I'EURL*est
mise en cessation temporaire d'activit6
Date d'effet 16 d6c 2010,
Date de commencement d'activit6
13 sept 2007
Pour avis et mention
Gdraud SALOMON grant FB3612

AVIS DE CLOTURE DE LIQUIDATION
WEST INDIES DEVELOPMENT


SARL AU CAPITAL DE 2200C
QlARTIER PETIT FOND
LOTISSEMENT LACARREAU
MAISON 39
97270 SAINT ESPRIT
RCS F-DE-F 503 607111 00013
Aux terms d'une assembled ge6nrale
extraordinaire en date du 30 mars 2010,
les associes ont
Approuvb les comptes d6finitifs de liqui-
dation
Decharg6 M Jean Noel CURTIUS
De son mandate de liquidateur
DonnA A ce dernier quitus de sa gestion
Constat6 la cloture de la liquidation a
computer de ladite assemble
La society sera radi6e du registre du
commerce et des societ6s de FdeF
Pour avis le liquidateur FB3613


AVIS DE CONSTITUTION
Au terms d'un acte sous seing priv6 en
date a Fort de France du 17 d6cembre
2010 enregistre A la RPI le 17 decembre
2010
II a 0t6 constitu6 une society civil immo-
bilibre pr6sentant les caractristiques sui-
vantes
Denomination social:
SCI Serge et Michaelle SAUPHANOR
Si6ge social : 25 impasse de la Guyane
Cluny Fort-de-France
Capital social: 400.00e
divis6 en 40 parts de 10.00E chacune
Objet social I'acquisition I'administration
I'exploitation la location dimmeubles
Dur6e 50 ans A computer de son immatri-
culation au registry du commerce et des
societes
G6rance:
Madame Michaelle SAUPHANOR
Demeurant 25 impasse de la Guyane
Cluny Fort-de-France
Clause d'agr6ment les parts sont libre-
ment cessibles entire associes, conjoints,
ascendants et descendants
Immatriculation : la society sera immatri-
cul6e au RCS de Fort de France
Pour avis, la g6rante FB3614

AVIS DE CONSTITUTION
II a 6t6 constitu6 une socit6 par actions
simplifibe
Denomination social:
GROUP W. DUVENTRU
Durre : 99 ans a computer de son imma-
triculation au registry du commerce at
des societes
Au capital de: 10 000i
Si6ge social : bt 1
centre commercial de cluny
97200 FORT de France
Objet: Holding detention et prise de par-
ticipation directed ou indirect dans le ca-
pital de soci6ets, groupements ou entities
juridiques de tous types
Date de cloture de I'exercice fiscal:
31 d6cembre
Admission aux assembles g6n6rales at
exercise du droit de vote: tout associ a
fe droit d'assister aux assemblies gen6-
rales et de participer aux deliberations
personnellement ou par mandataire, quel
que soit le nombre d'actions qu'il pos-
.sde, sur simple justification de son iden-
tifie, d6s lors que ses titres sont inserts A
un compete ouvert A son nom chaque as-
soci6 a autant de voix quit possbde d'ac-
tions, sans limitation
Transmission des actions : la cession
d'actions, entire associ6s est libre.
Toute cession au profit de tiers est sou-
'mise A I'agr6ment de la collectivit6 des
associ6s
Direction de la society a Atd nomm6 aux
terms des status, en quality de premier
president Monsieur William DUVENTRU,
demeurant residence vent d'Ouest


eud 309cmr2I -wie'2 Pag 6 4


--


[ A~om% fAIS






httix/www. iournal-iustice-martinipue. cor


route de la Fontaine Didier


97200 Fort-de-France
Aux terms des status ont Bet nomm6
commissaires aux comptes pour une
durbe devant expire A I'issue de I'as-
semblde g6ndrale qui statuera sur les
competes du sixieme exercise social
Titulaire : Monsieur MERLINI Michel
4 rue de la Bonne Sante
imm La Geode - ClairiBre
97200 Fort-de-France
Supplant : Madame GAILLARDON-
FARGUES Mirella
centre d'Affaires Californie II
imm Pierre
97232 LE LAMENTIN
La socidet sera immatriculbe au registry
du commerce et de societds tenu au
Greffe du Tribunal de commerce de Fort
de France
Pour avis
Le President FB3615

AVIS DE CONSTITUTION
Aux terms d'un acte sous seings prives
en date du 29 novembre 2010 a Fort de
France, il a Bte constitu6 une SARL pre-
sentant les caractbristiques suivantes
Forme: SARL
Denomination : HB PRODUCTION ET
DISTRIBUTION
Siege social : 149 rue Pr Raymond Gar-
cin 97200 Fort de France
Objet : la soci6t6 a pour objet la produc-
tion, la distribution de products et d'ingre-
dients alimentaires, la restauration
classique, traditionnelle, de tourism,
I'achat, la vente en gros et au detail de
tous articles de bazar,
Durbe : 99 ans & computer de son imma-
triculation au registre du commerce et de
societes
Capital: 2000E
Gerance : Mr Thierry HUYGHYES
BEAUFOND
Immatriculation: registry du commerce et
des socidtes de F-de-F
Pour avis la gerance FB3616

AVIS DE CONSTITUTION
Le 15 decembre 2010, a 6t1 constitu6
une EARL TEYA ayant les caractrris-
tiques suivantes
Objet: production, vente de products agri-
coles et toutes les activities agricoles
connexes
Siege social : 2855 quarter Durand
97212 SAINT JOSEPH
Duree : 99 ans
Capital social : 7 500,
apports en num6raire 7500e
Grant : Monsieur BISSON Christophe
demeurant quarter Fleur d'Epee
97220 TRINITE
La society sera immatriculbe au RCS de
Fort-de-France FB3617

AVIS DE CONSTITUTION
Aux terms d'un acte sous seing priv6 en
date du 24 juin 2010, il a ete constitub
une society & responsabilit6 limited
(SARL) don't les caracteristiques sont les
suivantes :
Denomination: PETRONICO SARL
Capital : 6 000 euro, divis6 en 100 parts
de 60 euro chacune, entierement sous-
crites et libdrees.
Siege : Quartier CROCHEMORT
97214 LE LORRAIN (Martinique).
Objet: L'exploitation de stations services
en location-gerance.
Dur6e : 99 annees & computer
du 1er juillet 2010.
Apports :
M. ALIMELIE Philippe:
la some de 2 400 e
Melle BORDELAIS Zephirine :
la some de 1 800 e
M. BORDELAIS Charles:


la some de 900 e


M. CROSOL Nazaire:
la some de 900 e
Grant :
Monsieur ALIMELIE Camille, Philippe,
nB le 18 juin 1957 A Le Lorrain
(Martinique),
demeurant A quarter VALLON
97214 Le Lorrain (Martinique),
est nomme grant de la soci6t6 pour une
duree indbtermin6e.
Pour avis FB3618

AVIS DE CONSTITUTION
Suivant acte sous seing priv6 en date du
ler octobre 2010, enregistrA a 6t1 consti-
tuee une society A responsabilit6 limited
ayant les caractristiques suivantes
Objet : le conseil, I'achat, la vente, la rm-
paration, la commercialization, la location
la representation I'importation, I'exporta-
tion sous quelques forms que solt, en
gros details et demi gros de tous products
dans le domain de la conception, I'ins-
tallation et la maintenance des systbmes
de conditionnement d'air et climatisation,
I'acquisition, la vente, la creation, I'exploi-
tation directed ou indirecte la prise en lo-
cation gerance ou mise en location
gerance de tous fonds de commerce, se
rapportant A I'objet social et plus g6n6ra-
lement toutes operations, de quelque na-
ture qu'elles soient, juridiques,
economiques et financirres, civiles et
commercials, se rattachant a I'objet sus
indique ou A tous autres objets similaires
ou connexes, de nature a favoriser, di-
rectement ou indirectement le but pour-
suivi par la society, son extension ou son
d6veloppement
Denomination : CLIMELEC CARAIBES
Siege social : LE LAMENTIN (97232)
Sarrault
Durbe : 99 annees
Capital social : 500S
Apports en numeraires les parts sont li-
brement cessibles entire associes et au
profit de I'ascendant ou du descendant
d'un associA toutes les autres cession
sont soumises A I'agrmment prbalable 6
I'unanimit6 des associ6s
Premier grant :
Monsieur William HODEBAR,
ne le 11 octobre 1974 au Lamentin
de nationality frangaise, celibataire,
demeurant au LAMENTIN (97232)
quarter Sarrault
La societA sera immatricul6e au registre
du commerce et des soci6tbs de fort de
France
Pour avis, le grant FB3619

AVIS DE MODIFICATION
SARL CASSY'S CAR
Par deliberation de son AGE en date du 6
decembre 2010,
les associes de la SARL CASSY'S CAR
ont decide de modifier la date de cl6ture
de I'exercice social de la soci6tA pour la
porter du 31 decembre au 30 juin de
chaque annee.
En consequence de quoi I'exercice social
devant s'achever le 31 decembre 2010
est prorog6 au 30 juin 2011.
L'article 6 des status de la soci6tA est
modifi6 en son paragraph 1.
Publication sera faite au RCS de Fort de
France
Pour avis
Le grant FB3620

AVIS DE CONSTITUTION
En date du : 27/09/2010, il a 6et consti-
tuee une : Soci6t6 a responsabilit6 limi-
tee
Presentant les caracteristiques suivantes:
Denomination : V4R TRANSPORTS
Adresse : rue des Orangers
impasse des citronniers Syndic


97224 DUCOS
Objet : le transport de marchandises et la
manutention
Dur6e: 99 ans
Capital : variable de 750& a 7500�
Nom du grant:
Mr VALOISE Antoine Richard,
Melle VALOISE Rose AngBle
Adresse : rue des Orangers
impasse des citronniers Syndic
97224 DUCOS
Immatriculation au registre du Commerce
en course
Pour avis, la Gbrance FB3621

AVIS DE DISSOLUTION ANTICIPEE
DE SOCIETY
Aux terms des resolutions de I'assem-
blee g6nerale extraordinaire en date du
15 d6cembre 2010, il rdsulte que I'asso-
ci6e unique a decide
1- La dissolution anticipee de la societA
C.D. PROJ, EURL au capital de 60004
au no SIRET : 487 975 286 00021 et
ayant son siege a centre d'affaire
AGORA bat B - Zac I'tang Z'abricots
97200 Fort-de-France
2- La nomination de Mademoiselle C6cile
DUVAL, gerante en quality de liquidateur
Pour avis
Le liquidateur FB3622

AVIS DE CONSTITUTION
Par acte sous seing prive en date du 22
septembre 2010, enregistr6 au SIE de
Fort-de-France
- POLE ENREGISTREMENT le 28 sep-
tembre 2010 sous le numbro de borde-
reau 210/1 106
II a 6td constitute une society aux carac-
tbristiques suivantes :
Denomination: IODE LOCATIONS
Forme SARL
Capital : variable de 8000S
Siege immeuble PLEIN SUD
quarter DIZAC - 97223 DIAMANT
Gerante: Mme BERNIA MarlIne demeu-
rant : rue du Caret - Anse a I'Ane
97229 TROIS ILETS
(Martinique)
Objet : la location de v6hicules de tou-
risme, la location de tous vehicules, la
vente de sejours touristiques, la gestion
de toutes residences de tourism
Dure : 99 ans
La socidt6 sera immatricul6e au RCS de
Fort-de-France
Pour avis la gerance FB3623

AVIS DE MODIFICATION
STATUTAIRES
> S.C.I.,COSMOS
38 RUE ERNEST DEPROGE
97200 FORT-DE-FRANCE
MARTINIQUE
R.C.S 343 952 529 - 88 D17
Aux terms d'une assemble g6nerale
extraordinaire de la society sus nommee,
en date
Du 3 d6cembre 2010, il a 6t6 decide
De modifier I'adresse de Mademoiselle
Sandra CHOUKROUN pour la domicilier
a la residence Indigo, appartement n" C1,
rue de la vanilla
97229 LES TROIS ILETS (Martinique)
De modifier le nom at I'adresse de Ma-
dame PATTE Lyse Celine Marthe spouse
CHOUKROUN pour la nomm6e et la do-
micilier : Madame PATTE lyse CBline
Marthe demeurant no 27 Lotissement la
Caraibe, rue des Caraibes
97222 CASE PILOTE (Martinique)
De transferer le siege social de la society
COSMOS au:
n"27 lotissement "la Caraibe"
rue des Caraibes
97222 CASE PILOTE (Martinique)
Pour avis le grant FB3624


AVIS DE TRANSFER
SELARL BANETTE - CONAN
GIROUDIERE
AVOCAT - LA ROCHELLE
DROIT COMMERCIAL - DROIT
FISCAL - DROIT DES SQCiTES
"SCI LES HIBISCUS
DE LA POINTE DU BOUT"
SOCIETY CIVIL
AU CAPITAL DE: 585 000
SIEGE SOCIAL: SCHOELCHER
(MARTINIQUE)
RESIDENCE LES BRISANTS
RUE LORSOLD - PLATEU FOFO
500 494 562 RCS FORT DE FRANCE
Aux terms de I'assemble Gendrale ex-
traordinaire du 22/11/2010, le siege so-
cial anciennement fixed
a Fort de France (Martinique) 27 route de
Cluny & SCHOELCHER (Martinique)
Residence les Brisants - rue Lorsold Pla-
teau FOFO A computer Du : 22/11/2010
L'article 4 des status a etB modifiM en
consequence
Pour avis la gerance FB3625

AVIS DE TRANSFER
SELARL BANETTE - CONAN
GIROUDIERE
AVOCAT - LA ROCHELLE
DROIT COMMERCIAL - DROIT
FISCAL - DROIT DES SOCIETIES
"LES BRISANTS"
SOCIETY CIVIL
AU CAPITAL DE : 990 000O
SIEGE SOCIAL : FORT-DE-FRANCE
(MARTINIQUE) 27 RTE DE CLUNY
479 569154 RCS FORT DE FRANCE
Aux terms de I'assemble Generale ex-
traordinaire du 22/11/2010, le sibge so-
cial anciennement fixed A Fort de France
(Martinique) 27 route de Clunya 6t6 trans-
ferA & SCHOELCHER (97233) rue Lor-
sold
Residence les Brisants - rue Lorsold Pla-
teau FOFO a computer Du : 22/11/2010
L'article 4 des status a 6te modified en
consequence
Pour avis la g6rance FB3626

AVIS DE MODIFICATION
Aux terms du procs-verbal de I'assem-
biee general extraordinaire du
20.12.2010, il r6sulte que les associbs
des SNC suivantes:
- SNC B8X INDUSTRIES - RCS FDF No
503 939 555 ;
- SNC B8Y INDUSTRIES - RCS FDF No
503 938 524;
- SNC B8Z INDUSTRIES - RCS FDF No
503 939 571 ;
- SNC M8Y INDUSTRIES - RCS FDF N�
507 455 913;
- SNC C8B INDUSTRIES - RCS FDF N�
507 433 597 ;
- SNC G8R INDUSTRIES - RCS FDF N�
504 438 656 ;
- SNC M8R INDUSTRIES - RCS FDF No
507 455 558 ;
Dont le siege est sis au
6 Zone de Manhity
Imm. SERA
97232 LE LAMENTIN
- SNC A9E INDUSTRIES - RCS FDF N�
515 293 595;
Dont le siege est sis A I'lmm. Pinsonnelle
10, rue des Arts et Metiers
97200 FORT-DE-FRANCE
Ont d6cid6 de modifier la denomination
social desdites Societes a computer du
20.12.2010;
En consequence, I'article 3 des status a
6te modifiA comme suit:
ARTICLE 2 - DENOMINATION SOCIAL
- Ancienne mention : SNC B8X INDUS-
TRIES / Nouvelle mention : SAS A11A
INDUSTRIES
- Ancienne mention : SNC B8Y INDUS-
TRIES / Nouvelle mention : SAS A11B


rI P. .


-- --


A NNONCEs UfALES







http://wwwjiournal-iustice-martiniauecom


LJDUlSTRIE S
- Ancienne mention :SNC B8Z I DuLS-
TRIES / Nouvelle mention : SAS A11C
riOuSTRIES
- Ancienne mention ! SNC A9E INDUS-
TRIES / rjou, ei m- niun : SAS A11D
.INDUSTRIES
- Ancienne mention : SNC M8Y INDUS-
TRIES / Nouvelle mention : SAS A11E
ItljUuSTRIES
- Ancienne mention :SNC C6BB INDuS.
TRIES /Nouvelle mention: SAS AL 1F IN-
DUSTRIES
- Ancienne mention : SNC G8R INDUS-
TRIES / Nouvelle mention : SAS A11G
INDUSTRIES
- Ancienne mention : SNC M8R INDUS-
TRIES / Nouvelle mention : SAS A11H
INDUSTRIES
Mention sera faite au RCS de FDF,
Pour avis FB3627

AVIS DE DISSOLUTION ANTICIPEE
SCCV VILLAS DU ROCH.ER
SCCV AU CAPITAL DE 1 000 C
SIEGE SOCIAL:
6 ZONE DE MANHITY
IMMEUBLE SERA
97232 LE LAMENTIN
RCS DE FORT DE FRANCE
N� 499 291 904
Aux terms du proces-verbal de I'assem-
blee g6nerale extraordinaire du
22/11/2010, ii result que:
Les associes de la Soci6te SCCV VILLAS
DU ROCHER ont decide la dissolution
anticlp6e de ladite Societ6 en raison de
I'extinction de I'objet social & computer du
22/11/2010 et sa mise en liquidation.
L'assembl6e generale a nomme comme
Liquidateur ACI IMMOBILIERE OUTRE-
MER, Entreprise Unipersonnelle A Res-
ponsabilita Limitee au capital de 8 000 4,
don't le siege est Immeuble SERA, 6 Zone
Manhity 97232 LE LAMENTIN, Immatri-
cul6e au Registre de Commerce et des
Societ6s de FORT-DE-FRANCE sous le
numero 482 722 196, represented par
Monsieur Stephane de REYNAL de
SAINT MICHEL, avec les pouvoirs les
plus 6tendus pour realiser les operations
de liquidation et parvenir & la cloture de
celle-ci.
Le siege de la liquidation est fixed au :
6 Zone de Manhity - Immeuble SERA
97232 LE LAMENTIN,
adresse A laquelle toute correspondence
devra etre envoyee, et, actes et docu-
ments relatifs A la liquidation devront etre
notifies.
Le d6p6t des actes et pieces relatifs a la
liquidation sera effectu6 au greffe du tri-
bunal de commerce de FORT-DE-
FRANCE.
'Mention sera faite au RCS : FDF
Pour avis, FB3628

AVIS DE MODIFICATION
SAS S10A INDUSTRIES
SOCIETY PAR ACTIONS SIMPLIFItE
AU CAPITAL DE 100 C
SIEGE SOCIAL:
IMMEUBLE PINSONNELLE
10, RUE DES ARTS ET METIERS
ZONE FRANCHE DE DILLON
97200 FORT DE FRANCE
RCS DE FORT DE FRANCE
N' 522 750 215
Aux terms du proces-verbal de I'assem-
blee g6nerale extraordinaire du
16.12.2010, il r6sulte que :
II a ete decide de :
- modifier I'objet social & computer du
16.12.2010 ;
- d'adjoindre un nom commercial & la So-
ci6te A computer du 16.12.2010 ;
En consequence, les articles 2 et 4 des
status ont 6te modifies comme suit:
ARTICLE 2 - DENOMINATION SOCIAL


- NOM COMMERCIAL
- Ancienne mention:
Denomination Sociale :-SAS S10A IN-
DUSTRIES
- Nouvelle mention:
Denomination Sociale : SAS S10A IN-
DUSTRIES
Nom commercial: LOCATION EN MAR-
TINIQUE
ARTICLE 4 - OBJET SOCIAL
- Ancienne mention : La location simple
de tongue duree de biens d'equipements
professionnels ;
-Nouvelle mention : L'acquisition et I'ex-
ploitation d'un ensemble immobilier des-
tine A la location de meubles de tourism;
Mention sera faite au RCS de FDF,
Pour avis, FB3629

AVIS DE MODIFICATION DU CAPITAL
SOCIAL
SOCIETY DE DISTRIBUTION
ET D'ALIMENTATION DU NORD
SOCIETY A RESPONSABILITE
LIMITED
AU CAPITAL DE 5 000 EUROS
82 RUE SCHCELCHER,
97230 SAINTE MARIE
RCS FORT DE FRANCE: 508 808 169
Par decision du 15 decembre 2010, I'as-
sociee unique a decide la reduction du
capital A zero, puis son augmentation A
200 000 euros par l'6mission au pair de
2000 parts de 100 euros, suivie d'une re-
duction le portant A 50 000 euros par voie
de reduction de la valeur nominale des
parts.
Les mentions ant6rieurement publiees et
relatives au capital social sont ainsi mo-
difiees:
Ancienne mention :
Capital social : 5 000 euros
Nouvelle mention :
Capital social: 50 000 eiros
Pour avis
La G6rance FB3630


AVIS DE NOMINATION
Aux terms de I'assemblee g6nerale du
2 juillet 2010:
les actionnaires de la SOCOLAM SAS,
capital 4 500 000�,
siege: Place d'Armes
97232 LE LAMENTIN
RCS Fort-de-France 343 099 701,
ont decide de nommer en quality de com-
missaire aux comptes titulaire,
Madame Florise CHAUVET
demeurant A Imm. CERP Martinique,
8 Lot. Plateau Acajou,
97232 Le Lamentin,
et son supplant,
Monsieur Roger VIGILANT-JAKOU,
demeurant a C/o EXCO Antilles Guyane,
Centre Dillon Valmenibre,
Route de la Pointe des Sables,
97200 Fort-de-France,
en replacement de Messieurs Christian
LEVIF et Philippe JOCK, demission-
naires.
Pour avis et mention. FB3631

AVIS DE NOMINATION
Aux terms de I'assembl6e g6nerale du
2 juillet 2010,
les actionnaires de la SOMACOM SAS,
capital 2 250 000e,
siege : Centre Commercial Landy,
Long Pre, 97232 LE LAMENTIN
RCS Fort-de-France 434 600 615,
ont decide de nommer en quality de com-
missaire aux competes titulaire,
Madame Florise CHAUVET
demeurant A Imm. CERP Martinique,
8 Lot. Plateau Acajou,
97232 Le Lamentin,
et son supplant,
Monsieur Roger VIGILANT-JAKOU,


demeurant A C/o EXCO Antilles Guyane,
Centre Dillon Valmeniere,
Route de la Pointe des Sables,
97200 Fort-de-France,
en replacement de Messieurs Christian
LEVIF et Philippe JOCK, d6mission-
naires.
Pour avis et mention. FB3632

AVIS DE MODIFICATIONS
STATUTAIRES
ENTREPRISE NOUVELLE
ANTILLAISE
SARL AU CAPITAL DE 20 000 EUROS
SIEGE SOCIAL:
BASSIN DE RADOUB
97200 FORT-DE-FRANCE
481 562 353 RCS FORT-DE-FRANCE
Aux terms d'une AGE du 17.12.2010,
les associes ont decide de :
- transformer la society en Societe par
Actions Simplifibe, sans creation d'un etre
moral nouveau et ont adopt le text des
status qui regiront disormais la Societe;
son capital social, son objet, son siege
social, sa duree et les dates d'ouverture
et de cl6ture de son exercise social de-
meurent inchangees
- nommer en quality de President M. Ge-
rard GOMEZ demeurant Residence
Aquamarine, Bas Lido - 97233 SCHOEL-
CHER don't les functions de grant pren-
nent fin
- nommer M. Bruno DELBENDE, ZAC Ar-
timbre, Quartier La Duprey - 97290 LE
MARIN, en quality de commissaire aux
comptes titulaire.
- nommer M. Ludovic GUEUDET, 93
Route Nationale - 59144 JENLAIN, en
quality de commissaire aux comptes sup-
pleant.
Les status sont modifies en conse-
quence.
Admission aux assemblies et droit de
vote : chaque associe a le droit de parti-
ciper aux decisions collectives person-
nellement ou par un mandataire, quel que
soit le nombre d'actions qu'il possede. Le
droit de vote attache aux actions est pro-
portionnel A la quotite de capital qu'elles
representent et chaque action donne droit
& une voix.
Transmission des actions : la cession
d'actions, sauf entire associds, est sou-
mise s I'agr6ment pr6alable de la collec-
tivit6 des associes.
RCS FORT DE FRANCE
Pour avis FB3633

AVIS DE CONSTITUTION
SCP SCHIN-OUA-SIRON-SCHAPIRA
ET NIRDE
NOTAIRES ASSOCIES
A FORT-DE-FRANCE (MARTINIQUE),
PLATEAU ROY- CLUNY.
Suivant acte requ par Maitre Renaud
NIRDE, le 20 d6cembre 2010, enregistre,
a 6te constitute une society civil immo-
biliere ayant les caracteristiques sui-
vantes:
La society a pour objet : I'acquisition par
vole d'achat ou d'apport, la propriety, la
mise en valeur, la transformation, la
construction, I'amenagement, I'adminis-
tration et la location de tous biens et
droits immobiliers, de tous biens et droits
pouvant constituer I'accessoire, I'annexe
ou le complement des biens et droits im-
mobiliers en question..
La denomination social est: SCI MELIE.
Le siege social est fixed A :
LE VAUCLIN (97280),
Macabou Mallevaut BP 36
C% La SCI EDGAVA.
La society est constitute pour une duree
de 99 annees
Le capital social est fixed & la some de :
MILLE EUROS (1.000,00 EUR).
Les apports sont en numeraires


Toutes les cessions de parts, quelle que
soit la quality du cessionnaire, sont sou-
mises A I'agrement prealable de la col-
lectivite des associes donned par une
decision extraordinaire.
Le premier grant de la soci&te est: Mon-
sieur Georges Edouard JO, demeurant
au VAUCLIN (97280) lieu dit Macabou
Mallevaut,
La society sera immatriculee au registry
du commerce et des soci6tes de FORT
DE FRANCE
Pour avis
Maitre NIRDE FB3634

AVIS DE CONSTITUTION
SCP SCHIN-OUA-SIRON-SCHAPIRA
ET NIRDE
NOTAIRES ASSOCIES
A FORT-DE-FRANCE (MARTINIQUE),
PLATEAU ROY- CLUNY.
Suivant acte requ par Maitre Renaud
NIRDE, Notaire , le 20 d6cembre 2010,
enregistre a ete constitute une society ci-
vile immobilibre ayant les caracteristiques
suivantes:
La society a pour objet: I'acquisition par
voie d'achat ou d'apport, la propriety, la
mise en valeur, la transformation, la
construction, I'amenagement, I'adminis-
tration et la location de tous biens et
droits immobiliers, de tous biens et droits
pouvant constituer I'accessoire, I'annexe
ou le complement des biens et droits im-
mobiliers en question..
La denomination social est:
SCI ANGELAU.
Le siege social est fixed A :
SAINT-JOSEPH (97212),
124 Alle des Bougainvilliers
Lotissement Bois Neuf.
La socidte est constitute pour une duree
de 99 annees
Le capital social est fixed A la some de:
MILLE EUROS (1.000,00 EUR).
Les apports sont en numeraires.
Les parts sont librement cessibles centre
associes ou au conjoint d'eux, toutes les
autres cessions sont soumises A I'agr6-
ment prealable de la collectivite des
trois/quarts des associds donnd par une
decision extraordinaire.
Le premier grant de la society est: Ma-
dame Gabrielle POMPUIS, demeurant A
SAINT-JOSEPH (97212) 124 Allee des
Bougainvilliers, Lotissement Bois Neuf,
La society sera immatricul-e au registry
du commerce et des socidtes de FORT
DE FRANCE
Pour avis
Maitre NIRDE FB3635

AVIS DE CONSTITUTION
SCP SCHIN-OUA-SIRON-SCHAPIRA
ET NIRDE
NOTAIRES ASSOCIES
A FORT-DE-FRANCE (MARTINIQUE),
PLATEAU ROY- CLUNY
Suivant acte requ par Maitre Renaud
NIRDE , le 20 decembre 2010, a ete
constitute une society civil immobilibre
ayant les caracteristiques suivantes:
La society a pour objet: I'acquisition par
voie d'achat ou d'apport, la propriety, la
mise en valeur, la transformation, la
construction, I'am6nagement, I'adminis-
tration et la location de tous biens et
droits immobiliers, de tous biens et droits
pouvant constituer I'accessoire, I'annexe
ou le complement des biens et droits im-
mobiliers en question.
La denomination social est: SCI ELO.
Le siege social est fixed :
SAINT-JOSEPH (97212),
124 Allee des Bougainvilliers
Lotissement Bois Neuf.
La soci6et est constitute pour une duree
de 99 annees
Le capital social est fixb A la some de :


L~E33i=3==IS==S~F 7~+l(l~rFl~ll~n~nJII~n~I~jl~q~17.~- ------


� A NwNas U#A LE,$








hffoo~llwM jburna-ijstice-martinicue. com


MILLE EUROS (1.000,00 EUR).
Les apports sont en numeraires.
Toutes les cessions de parts, quelle que
soit la quality du cessionnaire, sont sou-
mises A I'agrement pr6alable de la col-
lectivith des associ6s donnh par une
decision extraordinaire.
Le premier grant de la socitdo est : Mon-
sieur Georges Edouard JO, demeurant
au VAUCLIN (97280) lieu dit Macabou
Mallevaut.
La sociit6 sera immatriculhe au registre
du commerce et des soci6tis de FORT
DE FRANCE
Pour avis
Maitre NIRDE FB3636

AVIS DE CONSTITUTION
Aux terms d'un acte sous seings priv6s
an date A Trinite du 21 Octobre 2010, il a
6t6 constitute une sociteh pr4sentant les
caractdristiques suivantes:
- Forme: Socit6 par actions simplifi6e
- Denomination : SD ANIMALERIE
- Siege :75 Zac du Bac, 97220 Trinite
- DurEe: 99 ans a computer de son imma-
triculation au Registre du commerce et
des societis
- Capital : 1 000 euros
- Objet : La vented de products alimentaires
pour tous types d'animaux, I'achat et la
distribution d'alimentation et de materiel
d'61evage
- Transmission des actions : La cession
des actions de I'associ6 unique est libre.
President:
Monsieur David BATTET, demeurant 5
Avenue I'Or6e du Parc, 97200 Fort de
France
La Soci6th sera immatriculde au R.C.S.
de Fort de France. FB3637

AVIS DE REDUCTION DE CAPITAL
DE SOCIETY
SARL "GIBRALTAR"
SOCIETY EN LIQUIDATION
SOCIETT A RESPONSABILITE
UMITEE AU CAPITAL DE 214 344 �
SIIGE SOCIAL:
62, RUE JOSEPH LAGROSILLIERE
97220 TRINITE
R.C.S : 92 B 776
SIREN :389 623 240
II result du prochs-verbal de I'Assembl6e
G6nerale Mixte des associds en date du
16 decembre 2010, que le capital social a
W6t reduit de 210 000 euros par voie de
remboursement aux associ6s de la
some de 149,36 4 par part social r6-
partie au prorata de leur participation au
capital de la society.
En consequence, I'article 2.5 des status
- Capital social- Parts sociales - Apports
a eth modifih comme suit:
Ancienne mention:
Le capital social est fixh A 214 344 euros
Nouvelle mention:
Le capital est fixed A 4 344 euros
Le depbt legal interviendra au Greffe du
Tribunal de Commerce de Fort de France
Pour avis,
Le liquidateur F83638

AVIS DE MODIFICATION
SUD MULTISERVICE
SOCIatE A RESPONSABILITE
LIMITED AU CAPITAL DE 8 000 �
SIRET 518 316 567 00016
Aux terms d'une Assembile Ghn6rale
Extraordinaire en date du 30 ao0t 2010,
I'associ unique a decide de transferer &
computer du 1 octobre 2010, le siege so-
cial qui 6tait A
c/0 S2B Eurl - 4 rue g6enral de gaulle, ter
&tage - 97215 rivihre-sale
A I'adresse suivante:
C/ DOMCENTER+
2 rue lieutenant Saint-F6lix


L'article 4 des status a 6t6 en conse-
quence, mis 6 jour. Le d6p6t legal sera ef-
fectuh au RCS de Fort de France.
Pour avis et mention,
M. PIQUIONNE Alika, Gerant.
Nouvelle mention:
Le capital social est fixd A 4 344 euros
Le depbt legal interviendra au Greffe du
Tribunal de Commerce de Fort de France
FB3639

AVIS DE MODIFICATION
SARL SGPE
SOCitTE A RESPONSABILITE
LIMITdE AU CAPITAL DE 6 000
SIRET 505 194 159 00016
Aux terms d'une Assemble Gnebrale
Extraordinaire en date du 15 septembre
2010, les associhs ont decide de transf6-
rer A computer du 1 octobre 2010, le siege
social qui 6tait A
c/ S2B Eur - 4 rue g6enral de gaulle, 1er
6tage - 97215 rivibre-salee
A I'adresse suivante:
CP DOMCENTER+
2 rue lieutenant Saint-Fl6ix
97215 rivibre-salhe
L'article 4 des status a 6te en cons6-
quence, mis a jour. Le depot legal sera ef-
fectuA au RCS de Fort de France.
Pour avis et mention, les grants.
Pour Avis
LE LIQUIDATEUR FB3640

AVIS DE TRANSFORMATION
DE SCI EN SARL
SCI JUS-AURA-THALASSA
PAR ABREVIATION J.A.T.
SOCI=TE CIVIL IMMOBILItRE
AU CAPITAL DE 30.000 EUROS
SItGE SOCIAL: ANGLE DES RUES
PASTEUR ET FLIX EBOUE
97215 RIVIERE SALE
R.C.S: 98 D 13
SIREN : 417 540 291
Suivant deliberation en date du 23 No-
vembre 2010, la collectivit6 des associds
a, conformmment aux dispositions 16-
gales, decide la transformation de la So-
cit6h Civile en Soci6t6 a Responsabilith
Limit6e a computer du ler Janvier 2011,
sans creation d'un 4tre moral nouveau et
a adopted le text des status qui rhgiront
d6sormais la Societe.
La denomination de la Societh, son objet,
son siege, sa dur6e et les dates d'ouver-
ture et de cloture de son exercise social
demeurent inchanghes.
Le capital social rests fixed A la some de
TRENTE MILLE EUROS (30 000 E), di-
vise en 197 parts sociales.
Cette transformation rend nhcessaire la
publication des mentions suivantes :
Sous sa torme civil, la Societe etait
gerde par Madame Josette URSULET
Sous sa nouvelle forme, la Societh rest
g6rde par Madame Josette URSULET
Pour avis et mention
J. URSULET
LA GERANTE FB3641

AVIS DE TRANSFORMATION
DE SCI EN SARL
SCI JESTOR
SOCliTE CIVIL IMMOBILIERE
AU CAPITAL DE 100 000 C
SIOGE SOCIAL: ANGLE DES RUES
PASTEUR ET FELIX EBOUE
28ME ETAGE - PORTE 4
97215 RIVIERE SALEE
R.C.S: 2002 D 272
SIREN : 443 709 233
Suivant d6lib6ration en date du 23 No-
vembre 2010, la collectivite des associis
a, conform6ment aux dispositions 16-
gales, pris acte d'une cession de parts
sociales intervene au sein de la soci&td
et decide la transformation de la Socit6h


tee & computer du ler Janvier 2011, sans
creation d'un htre moral nouveau et a
adopt le text des status qui rigiront
d6sormais la Societd.
La denomination de la Societ6, son objet,
son siege, sa durne et les dates d'ouver-
ture et de cl6ture de son exercise social
demeurent inchangees.
Le capital social rest fixd & la some de
CENT MILLE EUROS (100 000 e), divish
en 10 000 parts sociales.
Cette transformation rend ncessaire la
publication des mentions suivantes:
Sous sa forme civil, la Societd atait
gerhe par Madame Josette URSULET
Sous sa nouvelle former, la Societh reste
ger6e par Madame Josette URSULET
Pour avis et mention
J. URSULET
LA GERANTE FB3642

CACEM
Identification du pouvoir adjudicateur
Cat6gorie : Etablissement public territo-
rial
Activiths principals du pouvoir adjudica-
teur : services g4n6raux des administra-
tions publiques
Le pouvoir adjudicateur n'agit pas pour le
compete d'autres pouvoirs adjudicateurs
Noms et adresse officials de I'organisme
acheteur:
Communaute d'Agglomdration du Centre
de la Martinique (CACEM)
Immeuble Cascades III
Place Frangois Mitterrand
B.P 407
97204 Fort de France Cedex
T61 :0596.75.82.72
Fax : 0596.75.87.06
Correspondent: M. Pierre SAMOT, Pr6-
sident de la CACEM
Courriel: infos@cacem-mq.com
Adresse Internet (URL)
http://www.cacem.org
Profil d'acheteur : http://www.achatpu-
blic.com
Objet du march : Foumiture et livraison
de petits 6quipements de bureautique
pour le compete de la CACEM
Type de march de fournitures: achat
Lieu de livraison : locaux de la CACEM
L'avis concerned un march public
Les variantes ne sent pas autorishes.
Les prestations ne sont pas divishes en
lots
March A bon de commander:
Minimum: 12 000 CHT
Maximum : 30 000 CHT
Delai d'exhcution : 1 an
Conditions relatives au march
Modaliths essentielles de financement et
de pavement :
Le financement est effectuh sur les res-
sources propres de la CACEM
D61ai global de pavement: 30 jours
Modalit6s de pavement: articles 86 & 98
du code des marches publics
Forme juridique que devra rev6tir le grou-
pement de candidates : groupement soli-
daire
Conditions de participation
la lettre de candidature en utilisant rim-
prime DC1 (version de septembre 2010)
ou un document contenant les memes
renseignements, accompagn le cas
hchBant, des pouvoirs autorisant le man-
dataire & signer l'acte d'engagement;
la declaration du candidate int6grale-
ment renseignee en utilisant I'imprim6
DC2 (version septembre 2010) ou un do-


ANOCI U a -


""LJ OPia~aFflfl Ja U d onsaUltde Limp-


cument contenant les renseignements et
attestations.
La description des moyens matiriels et
humans permettant d'apprhcier que le
candidate dispose des capaciths tech-
niques et professionnelles demandhes
(Cf. section 111.3 Rbglement de la consul-
tation) et les r6efrences v6rifiables pour
des prestations comparable datant de
moins de trois ans seront d6taillhs dans
un document annexe. Les candidates doi-
vent imperativement disposer d'un ser-
vice aprbs vente en Martinique
en cas de redressement judiciaire, la
copie du ou des jugements prononces.
le candidate peut joindre en outre s'il les
a en sa possession les documents qui se-
ront a produire par le candidate retenu et
lists & la section IV du rglement de la
consultation.
Critres d'attribution
Offre economiquement la plus avanta-
geuse appreciee en fonction des critbres
6nonc6s ci-dessous avec leur pondhra-
tion:
* Le prix : 50%,
* Valour technique de I'offre : 30%, ap-
precihe au regard des 61ements tech-
niques contenus dans le cadre de
reponse.
* Le d6lai d'approvisionnement : 20 %
Procedure: Procedure adapt.e.
Conditions de delai :
Date limited de reception des offres : Le
24/01/2011 a 12 heures
Renseignements compl6mentaires
- NumBro de reference attribuh au mar-
che par le pouvoir adjudicateur :
2010/27A/DGA1/MAPA
- Dalai minimum de validity des offres: 90
jours 6 computer de la date limited de re-
ception des offres
Le dossier de consultation est t6elchar-
geable sur le site Profil d'acheteur :
www.achatpublic.com
Seules les offres sous forme paper de-
poshes ou envoyhes a I'adresse indiquie
dans la rubrique "Adresse auprhs de la-
quelle les offres doivent 6tre deposdes"
dans le d6lai imparti seront accepties.
Par consequent, les offres transmises par
voie electronique ne seront pas prises en
consideration.
Les offres sur support paper uniquement,
sont:
* Soit remises sur place centre rhchpissh,
* Soit transmises par lettre recommand6e
avec avis de reception postal.
Les heures d'ouverture sont les suivantes
: lundi, mardi etjeudi de 8h A 12h et 14h
A 16h, mercredi et vendredi de 8h & 13h
Date d'envoi du present avis : le
22/12/2010
Annexe I - Adresses complimentaires
- Adresse auprbs de laquelle des rensei-
gnements peuvent ttre obtenus :
CACEM - Service Gestion des achats
fonctionnels
Fax: 0596.75.87.06
- Adresse aupres de laquelle des docu-
ments peuvent Atre obtenus et adresse A
laquelle les offres doivent 6tre envoyees:
CACEM - Service Gestion des achats
fonctionnels
4ibme 6tage
Immeuble Cascades III
Place Frangois Mitterrand - B.P 407
97204 Fort de France Cedex
TI : 0596.75.82,72
Fax: 0596.75.87.06 FB3643





RN A ~ i .4, '
k! B'L4RA1<


1-itto. %v~iA, �c~'W Lrrlai-Ljstje -m ,nrtifQue. cor


HABITATION


TRENELLE
Les trrIau.r et les jours


1 1 o v , * L


Un livre-document sur le travail en habitation indispensa-
ble.
Voici un livre qui devrait figure en bonne place dans les bi-
blioth6ques de nos foyers martiniquais :"1948+ 1974. Ha-
bitation Trenelle. Les travaux et les jours. MWmoires. Avec
la collaboration de Florence Gauthier" (K. Editions. 25 E).
Les Martiniquais petits et grands s'enrichiront en apprenant les
us et coutumes de la vie des travailleurs (euses) agricoles sur
:es plantations.
Et d'abord ce qu'etait une "habitation". En I'occurrence celle de
Tr6nelle appartenant a I'usine Lapalun, s'etendant sur la floris-
sante commune de Riviere-Salee. L'usine Lapalun 6tait la pro-


pri6te de Georges Marraud des Grottes. Ludovic Louri sur-
nomme Dody, I'auteur, est lui-m6me fils de commander et
charpentier. II s'y est engage des I'Age de 17 ans en 1963
comme apprenti charpentier. II finira en 1974 comme chauffeur
d'engins a I'usine Lapalun jusqu'a sa fermeture. II sera un te-
moin sinon privilegie mais attentif de I'evolution des moeurs et
des conditions de vie sur I'habitation. II a connu le sort des en-
fants constitutes en petitess 6andes"(ti-bann) ainsi que leursjeux
et jouets. De meme il a vecu la tAche penible des ouvriers et ou-
vrieres. II raconte : "in 'y avait pas de journauCsur Chabitation
et Fon trouvait exceptionnelTement un transistor chez les travail-
feurs. Ces derniers allaient rarement voter et s'is votaient, c'etait
souvent comme lespatrons". Cela en dit long sur I'oppression po-
litique subie par la classes ouvriere il n'y a pas encore long-
temps. C'est toute cette histoire qui est related de 1948 a 1974.
A noter que cet ouvrage comporte des illustrations remarqua-
bles. Certains objets d'epoque ont m6me ete reconstitues par
I'auteur...On verra une balance Roberval, un moulin a manioc,
un rechaud a p6trole, un faitout, des rabots de menuisier, les
ruines de I'usine de Riviere-Salee, etc...
Un livre qui se parcourt de fagon agreable.
Son auteur, Ludovic Louri, travailleur agricole modest et mili-
tant engage, nous donne la raison principal qui I'a amene a
6crire cet ouvrage :"(...)Je tiens a ce que flhistoire des travail-
feurs martiniquais soit egalement connue et Ca ar, ,.i' ic faon d'y
parvenir est sans doute de commencer & Ia raconter soi-mime.
J'ai vouCu [afaire connaftre, defacon comprehensive et precise, Ces
conditions de travailet d'existence des travailleurs sur une hiai-
tation sucriere, et en particulier les travauw de la culture et de (a
ricofte de Ca canne trop souvent neg[igis, les outits, fes instruments
de travailet fesfafons defaire de maniere precise (...".
Ludovic Louri a reussi.
Coincidence et symbolisme entire les dates ?
1948 : 100 ans apres la Revolution esclavagiste du 22 mai
1848.
1974 : greve et fusillade sur I'habitation Chalvet a Basse-Pointe.
Andre Constant


3uvert le vendredi 12 d6cembre a Dakar, le Festival des Arts
qlegres, le plus grand rassemblement culture des Noirs de
'Afrique et du monde, comporte aussi des expositions d'arts
3fricains contemporains, des spectacles de danse, de musique
?t de theAtre. Plus de 80 pays y participent et il doit prendre fin
e 31 decembre. Le crane fossile de primate "Toumai", vieux de
;ept millions d'ann6es et considered comme I'une des premieres
ispeces de la lignee humaine, et le squelette de Lucy, 3,2 mil-
ons d'annees, ont 6te la grande attraction d'une exposition or-
lanisee A Dakar A I'occasion du troisieme festival des Arts
iegres a Dakar. Lucy a et6 decouverte au Tchad en Ethiopie en
974 et Toumal au Tchad en 2001. Le president Abdoulaye
Vade a 6et felicite en ces terms pour ce Fessman 2010 "Re- .,
enez que vous avez totafement reussi le Festivalmondiafdes arts
I'gres, pour avoir releve Ies dlfis de Corganisation, de la partici-
'ation et du plateau technique et intellectuef' La prochaine edi-
on est prevue en 2013 en Martinique

'f l -.A< i:i.tF.., "





httn://wwwiournal-iustice-martinipue. cor


Saka Pas .................... .2

Edito ....................... .
- Confiance et renouveau en 2011

Lutte ociale . ............. ..f./5
- Mr Bricolage
- Contrats aides
- Revalorisation du Smic

ocidti ................. .6/7
- Mise en actlvitd par I'conomie
- Desamb 59

Polite ................. . 7/10
- Pour une dynamlque de construction
- Project de lol sur la Collectivit Unique
- Budget Rdgional 2011
- Budget Ddpartemental 2011

Eco/$eial ................. . 11
- Pricarisation accrue

Economie ................ f12/13
- Leclerc afflrme qu'il est "moins cher"

Notre Reiion.................. 1
- Impasse dlectorale en Haiti

Frane ..................... " 14
- PCF : "rdussir le Renouveau"

Pan le Mone ................ 15
- Cte d'lvoire : isolement de Gbagbo
- Flash Hebdo

Anmonces LUales............ 16/19P

Culture ................ ..f.20
- Habitation Trenelle
- Festival des Arts Negres a Dakar



"JuS TrIC
Administration & Redaction :
Tel. : 05 96 71 86 83
Fax:05 96 63 13 20
ed.justice@wanadoo.fr



Fondateur: Jules MONNEROT
(8 Mai 1920)
Angle rues A. Aliker & E. Zola
Fort-de-France - Tl. :05 96 71 86 83
Commission Paritaire n� 0111 187528
26 Janvier 2006
Directeur de la Publication :
Fernand PAPAYA
Maquette: Guennael GUIOUBLY
Impression:
Nouvelle Imprimerle Martiniquaise
37, Rue E, Zola - 97200 Fort-de-France
T61. : 0596 73 14 54


Premiere cole a1 20me chance
La premiere cole de la 26me chance en Martinique a Bte inauguree le jeudi 23 d6-
cembre dernier en presence des nombreuses personnalites partenaires de ce project.
Cr~e en 1995 par Edith Cresson, le dispositif des 6coles de la 26me chance s'adresse
a des jeunes sortis du systeme 6ducatif sans qualification et sans emploi et qui veu-
lent rdussir.
L'6cole de la deuxieme chance est un outil qui permettra a des jeunes (16 - 25 ans)
en rupture avec le system scolaire de construire un parcours personnalise alternant
periods en entreprises et p6riodes en cole avec des activities centrees sur les sa-
voirs de base. Cofinanc6e par la CCNM, I'Etat, la Region et I'Europe, I'dcole est ins-
tallee sur le site du Centre de Formation Professionnelle des Adultes (CFPA) de
Trinitd, quarter Beaus6jour, et accueillera environ 100 jeunes issues des 18 communes
du nord de la Martinique.

Ce qui change au premierjanvier 2011

- Smic : II passe de 8,86 a 9 euros bruts I'heure pour atteindre 1.365 euros pour 35
heures hebdomadaires, soit environ 1.073 euros nets par mois.

- RSA (Revenu de solidarity active) : Mise en place du Revenu de solidarity active
(desormais RMI et autres minimas sociaux basculent vers le RSA) soit 466,99 euros
par mois pour une personnel seule sans enfant, 700,49 euros pour un couple sans en-
fant ou une personnel seule avec un enfant.

-Allocations familiales : Revalorisation de 1,5% : 126,38 euros pour deux enfants
(avant CRDS), 288,38 euros pour trois enfants, 430,55 euros pour quatre enfants.
S'ajoutent des majorations selon les ages.

- Sant6 :
M6decins : La consultation chez les m6decins g6neralistes passe a 23 euros.
Pharmacie : Les m6dicaments rembourses a 35% ne le seront plus qu'A 30%.
Frais de sante : les cotisations des mutuelles de sant6 devraient augmenter en
moyenne de 5%.

- Fiscalit :
Emploi a domicile: suppression de I'abattement de 15 points sur les cotisations pa-
tronales propose aux manages d6clarant leur employ au salaire reel.
Suppression des declarations de revenues multiples I'annee du marriage, du pacs ou
du divorce, qui permettaient dans certain cas de r6duire ses imp6ts.
La tranche la plus Blevee de I'imp6t sur le revenue est relevee de 40% a 41%, pour fi-
nancer la r6forme des retraites.
Niches fiscales : coup de rabot de 10% sur des niches permettant de reduire I'im-
p6t sur le revenue en faisant un choix d'investissement. Sont par example concerns
le credit d'imp6t sur les 6quipements en faveur du d6veloppement durable, la r6duc-
tion d'impot au titre de certain investissements outre-mer ou de I'investissement lo-
catif dans le neuf (dispositif "Scellier').
Reduction d'impot de solidarity sur la fortune (ISF) ramen6e de 75 a 50% pour I'in-
vestissement direct ou indirect d'un particulier dans une PME, dans la limited de 45.000
euros.
Internet: La TVA sur les offres "Tripfe-play" (abonnement internet/t6elphone/t6levi-
sion) augmente de 5,5% a 19,6%. En pratique, votre facture devrait prendre 2 a 3
euros en moyenne.

La Martinique n'oubUe pas Thierry Dol

Le Martiniquais Thierry Dol pris en otage au
Niger dans la nuit du 15 au 16 septembre,
avec quatre autres Frangais, un Togolais et
un Malgache, employs des societ6s fran-
gaises Areva et Satom, par la branch d'Al-
Qaida au Magreb Islamique (AQMI), est
soutenu moralement par toute la Martinique,
y compris les militants communists et leur
journal Justice


[ A A Am


PF -1n





http://www.iournal-ustice-martinique.com


radicaliseront leur mot-d'ordre "arracher ('autonomie
cozfte que cote" dit Georges Gratiant. Tous s'enten-
dent sur la motion du 24 d6cembre quels que soient
les sous-entendus.
L'impact des 6meutes sur I'6migration antillaise est
d6cupl6e par I'effet de la distance. Elles nourrissent
la foi r6volutionnaire des militants en attente d'un si-
gnal du people
Fantasmes, peut-etre, il reste que par tous ces biais
ces 6meutes spontan6es vont engendrer de nou-
velles strategies politiques et I'affirmation du mouve-
ment national autonomiste puis ind6pendantiste. (...)
(....)D'un c8t6 comme de I'autre, les 6meutes de de-
cembre 1959 ont donn6 naissance sinon stimuli des
choix, des orientations qui ont change le course de la
vie politique, de I'histoire de la Martinique et des An-
ciennes colonies. Comm6morer, 6tudier et compren-
dre ces 6v6nements, c'est done non seulement


participer 6 1'6dification du socle culture de la nation, mais aussi
se donner des cl6s pour la comprehension du present.
Le paysage politique actuel y trouve en grande parties ses ori-
gines et les fondements de ses discours; les structures d6mo-
graphiques 6conomiques et sociales (6migration-d6portation,
transferts sociaux...) 6galement. Le pays est cependant d6sor-
mais vieillissant mais la jeunesse demeure largement sur le
bord de la route, en marge de tout d6veloppement : un adulte
sur deux en age de travailler est au ch6mage! Le taux est en-
core plus alarmant si on consid6re les jeunes generations. La
capacity explosive de cette jeunesse est-elle moindre qu'en
1959 ?


Manifestation pour a commemoration du 5me anniversaire de desamb 59 an dernier
Manifestation pour la commemoration du 50eme anniversaire de desamb 59 I'an dernier


Pas sOr malgre les effects de la politique d'assistanat... La vio-
lence (des jeunes dit-on parfois abusivement) est au coeur des
preoccupations de chacun. Nous savons tous qu'elle n'est pas
une vue de I'esprit meme s'il est egalement evident que le seuil
de tolerance de notre society actuelle face a la violence est
beaucoup plus bas.
Plus que jamais, il y a lieu de depasser les analyses simplistes,
les dogmes. infertiles pour clever reellement notre capacity a
etre en prise avec le reel.
Francis Carole et Clement Charpentier-Tity
(avec la contribution de R. Cha.Degat)


[ OITI I


Robert Sae: "Faire converter toutes tes initiatives... en une vaste

aynamique ae construction"


Robert Sa6 nous a fait parvenir le texte de son intervention
le jour de la ceremonie de remise de la carte d'identite mar-
tiniquaise le 19 d6cembre A I'AMEP. Nous en publions ci
apres des extraits :

Son propos est intitul6 : "La march du people martiniquais
vers I'emancipation ne s'arretera jamais".
II commence par observer: "Certains pritendent que fessor du
movement nationals'est arret e 1 O janvier 2010. Le pouvoir co-
lonialet [es profiteurs locauxdu systemejubilent.."
II pursuit: " (...) Les avancees qui auraient itepossible en 2003
ou dans Ce cadre dune collectivite rigie par article 74, ont jte em-
pichiespar fa defense fdintirets a courte-vue. Encore aujourd'hui,
(a pratique cherchant a neutraiser faction dune Coffectivite en es-
pirant se retrouver en position deforce pourprendre les rines de (a
future assem6fbe unique, a pour consequence de maintenir notre
pays dans le marasme.
Le risultat c'est un pietinement assure pour tous.
- Les divergences sur Ce mode de scrutiny ou sur (e caendrier dins-
taCfation de (a nouvelle collectivite ne sauraient itre des raisons
suffisantes pour empchier une mobilisation commune de ceuw qui
veulent sincdrement r6pondre a Curgence de (a situation. VD'autant
plus que chacun le sait bien, dans sonfor int6rieur, (a nouvelCe col-


Cectivit6, don't les compitences se risumeront a Caddition de ceCfes
du ConseiC gnnraCet du conseilRfgional, mime s'iCs'agit dun
progres dans Cefficacite de ia gestion, ne nous donnera pas Ces ou-
tiCs nicessaires pour agir defafon significative, y comprise en solCi-
citant de CEtat colonialdes ha6ititationsforciment parceffaires
et ponctueCCes. Et ce, dans un conteXte oil tEtat Franfais trans-
met des compitences sans le pouvoir ni fes moyens, qu'ifne respect
pas ses engagements financiers aupris des collectivitis, et n'hIsite
pas a pratiquer chantage et dista6ifisation.
Aucune remise en cause de fa domination impiriakiste, aucune po-
7itique de d6veloppement endogine ne seront possibles sans la mai-
trise de pouvoirs poltiques et lfgislatifs consiquents nous
permettant de choisir notre voie de diveloppement, de sauvegarder
notre identity et de protiger notre economie (..).
(..) Ce qui est essentiefpour atteindre ces o6jectifs,
- c'est Ca capacity des forces vives du pays afaire corps autour dun
project coCCectif,
- c'est feimergence dune representation poitique capable de privi-
lCgier les intirets supirieurs du pays,
- c'est 'existence dun rapport deforce permettant de conquirirde
ries spaces de pouvoir;
Et concernant ce dernier aspect, nous devons realiser que fe temps


IF jeuN 2 010 ju~itcno-Pg


I 50C





hffp.-1Iwww.ioumal-iustice-martinigue.com


Robert Sa6 : faire corps autour d'un project collectif


des seules dinonciations, des seues actions symboliques, des expi-
riences militantes en laboratoire, s'ila ite historiquement inivita-
61e et nicessaire, doit disormais itre transcends.
La nicessiti, miflefois ejprim6e par la majority, de < met6 tout
moun alantou an tabpou travay a doit cesser dietre un vau pieuwc
Nous en sommes capables. Nous avons le devoir d'assumer cette
mission. Vnefois de plus, nous ripitons que rune des conditions
essentiefles c notre avancie est que nous surmontions Fe syndrome


de Lynch et la culture de fautodlnigrement.
Le moment est venu e fair converger toutes (es initia-
tives, courageuses et multiples, qui existent dans notre
pays en une vaste dynamique de construction...).
Et d'6noncer ce qu'il nomme "cinq chantiers"qui "at-
tendent d'etre lancjs en urgence": Culture et education,
6conomie alternative, lutte centre le fleau de la toxi-
comanie, prevention des risques majeurs, mise en
place d"espaces de participation populaire.
Robert Sa6 lance I'appel suivant:
"Compatriotes,
La tdche parait immense mais effe est d la measure des ca-
pacitis de notre peuple.
Pour rassumer, nous avons besoin dune soGle alliance de
tous ceux qui se 6attent sincirement pour fimancipation
social et pour notre autoditermination.
Pour faccompir, nous avons 6esoins d'iommes et defemmes, e Ca
trempe des reg-Mwawon, des Telga et des Lumina Sophie, qui aient
le courage d'entrer en dissidence centre fes igoismes, fes chauvi-
nismes et (esfeodalits.
'Esi nou cihapoti angrenn diripou plen sakla, aprezavwa non
dkaCel kra6 (apwofitasyion, nou k pi sipari an 6e[matoutou
(..)"


Project )e loi sur la Collectivite unique : L'avis be t Region et Au Conseil

general solicit par te gouvernement au plus tarb te 31 becembre
- ~-- ---- --------~-~- ~�1----~;;;;;;;;;------- --..............- 9


Le texte sur le project de la Collectivit6 unique est parvenu aux
deux presidents de collectivites le 16 d6cembre dernier et les
elus devrort I'examiner dans le cadre de la procedure d'ur-
gence, soit dans un laps de temps de 15 jours. II est pr6vu que
le Conseil des ministres examine le project de loi ordinaire et le
project de loi organique d6s le d6but de 2011. Pour cela, il en-
tend disposer de I'avis des collectivit6s et du Conseil d'Etat au
plus vite. Les avis des collectivites sont attendus au plus tard le
31 d6cembre 2010. Serge Letchimy a 6crit au Premier ministry
pour r6clamer un peu plus de temps, estimant que, s'agissant
de textes aussi important, il fallait un peu plus de temps, d'au-
tant que la collectivit6 pourrait avoir recours B des comp6tences
ext&rieures.
Manoeuvre de retardement ou veritable souci de bien faire les
chases?


La Ministre de I'outremer, Mare Luce Penchard, a r6pondu que
"si favis de C'assemble ne m'est pas adressi dans fe dilai reige-
mentaire, ifen sera tout de mbme tenu fe plus grandcompte et if
sera transmis au ConseiCd'Etat s'i me parvient dans (es daCpre-
miersjours dejanvier". Ainsi la Region a d6cid6 d'examiner le
texte le 6 janvier prochain. Le D6partement pour sa part le fera
le 30 d6cembre 2010. Dans le project transmis par le gouveme-
ment la date de la fusion serait au plus tard le lerjuillet 2012,
si cela est accept par le Conseil d'Etat. On en saura peut-etre
un peu plus lors de la venue du President de la r6publique Ni-
colas Sarkozy, le 7 janvier prochain. D'ores et deja, Serge Let-
chimy a d6clar6 que si la date du ler juillet 2012 6tait adoptee
d6finitivement, il saisirait le Conseil constitutionnel. Qui freine
des quatre fers et fait du dilatoire ?


Le budget regional 2011: Stagnation. Beaucoup W'annonces et

,6'tubes


Le project de budget 2011 pr6sent6 par la nouvelle majority se
veut 6tre un "budget de rupture", fruit des orientations budge-
taires de novembre dernier. II est d'un montant de 345 millions
d'euros et est en augmentation de 2.03%. En r6alit6, il est en
stagnation, si I'on se r6fere au taux d'inflation annuel (+1,6 %)
et il n'augmente que 0.47%. Serge Letchimy veut se persua-
der que ce budget "s'adapte a une situation de crise don't if
cherche i r6duire Fes effects pour Cui su6stituer Fe renouveau icono-
mique et femploi". Mais, A y regarder de plus pros, ce budget est
loin d'6tre cet eldorado que I'on a promise aux 6lecteurs depuis


IF *


la champagne des r6gionales. La crise, don't le president a de-
couvert qu'elle prolongee ses effects pervers sur tous les secteurs
iconomiques de la M9artinique, entrainant dactin iconomique et
perte d'empCois", est plus que jamais present. Une de ses
consequences directed est le gel des dotations de I'Etat ac-
compagn6 de la disparition du levier fiscal pour le conseil Re
gional au travers de la fiscalite directed supprimee. Dans le
mmem temps; on est confronti a des multiples demandes de la
part des particuliers et des entreprises qui attendant un soutien".
Qui a fait croire qu'on 6tait capable en investissant la Region de


L FOLTIOU





httn://www. iournal-iustice-martinigue. cor


donner un nouvel l6an, de cr6er de I'emploi et du logement so-
cial ? Et pour y r6pondre la nouvelle majority a d6cid6 d'etre
en soi disant" rupture" dans la m6thode. Cela se traduirait par
"'inscription des credits de pavement au strict besoin de Cannie
tout en maintenant (es autorisations de programme pour couvrir es
engagements, une evaluation plus exacte des 6esoins".
Une m6thode que I'opposition s'est employee a d6noncer
comme 6tant en "rupture avec la 6onnegestion, car nous n'avons
pas (a mime philosophiie de dveloppement de notre (Pays ni la
mime it/lique", a tonn6 chef
de file des patriots, Daniel
Marie-Sainte. Selon lui,
dans les domaines de com-
p6tences propres du
Conseil Regional, "une
chute vertigineuse des credits
de paiement a ete program-
me : routes et (es transports
-28,30 %; formationprofes-
sionnelte -12,80 %; et l'du-
cation -24,60 %, l[ oi' l[a
R4gionporte sa contribution,
Ces provisions sont pires." II
met en avant "Ce recul de
aide socie et santi d Le group des patriots et sympa
aide social et sante de
67.27%, ma(gri la cruise social quifrappe". Dans le meme temps,
on assisted, explique I'opposition, a une augmentation des de-
penses propres de la region (+ 7,4 %), et a la multiplication de
beaucoup de frais d'6tudes dans des domaines d6jA 6tudi6s,
pour la plupart, dans les mandatures pr6c6dentes. Daniel
Marie-Sainte se dit perplexe sur les actions concretes. Des cri-
tiques rejet6es par la majority. Ainsi le president de la commis-
Sion finances, Fred Lordinot, soutient que "la strategic est de
divelopper Femploipar rinvestissement et pour cela iffaudra s'en-
detter ". Dans le project de budget primitif 2011, il est fait un em-


tilu


prunt de 60 Millions d'euros afin de soutenir les investissements
programmes. Le meme montant qu'en 2010. Un budget r6gio-
nal qualify "d'am6itiewr" pour des grandes operations d'6qui-
pement, mais egalement qui pretend "appuyerfortement [e
secteuriconomique "avec la poursuite du Plan de reliance et I'ar-
rivee Plan ambition jeune. L'ann6e 2011 "devra susciter un re-
nouveau economique martiniquais appriciab6e", lance, optimiste,
le president de Region. Pour I'opposition des patriots et sym-
pathisants, I'analyse est claire : "un budget de buff parce que
Con announce beaucoup de
closes mais enface iln'y a
pas Ces sommes correspon-
dantes". Elle d6nonce "Ce
manque de vison et fdambi-
tion pourfaireface ai ur-
gence de notre situation".
De ce fait, le group de
Patriots a vot6 centre
budget qui ne les a pas
convaincus. Ils n'ont pas
WtS suivis par I'opposition
de droite de Miguel Aven-
ture et Andr6 Lesueur, qui
ont regrett6 le manque de
saints a vote contre le budget 2011 comparatif avec le budget
pr6c6dent et se sont abs-
tenus. La majority de " Ensem6te pour Martinique nouvelle" a
retrouv6 6 ses c6t5s Chantal Maignan 6lue de droite pour qui
ce budget est "un 6on budget qui apporte des solutions au dive-
Coppement de fa Martinique". A quand son adhesion au PPM?
La r6forme de la formation professionnelle qualified de "premiMre
grosse reforme"voulue par 1'6quipe nouvelle a 6t6 adopt6e. Une
reforme professionnelle qui a 6te I'occasion d'une passe
d'armes entire la majority et I'opposition patriots.
C.B


Ou)get dfpartemental 2011 : Contribuer A soutenir Vactivit6 et I'em-


Comment continue a assurer ses missions dans un context
de crise et soutenir le d6veloppement 6conomique pour sau-
vegarder I'existant, c'est A cette equation qu'a tent6 de r6pon-
dre le budget du Conseil general pour I'ann6e 2011. D'un
montant de pres de 644 millions, il est en augmentation de 6.62
% par rapport A 2010. Ce budget primitif qualified d'un cot6 "'in-
solente timiriti" et de I'autre de champagnee ifectorale" traduit
I'Apret& des d6bats entire les deux camps de la collectivite.
Claude Lise a r6clam6 de I'opposition : "que vosgestes soit a la
hauteur de vos propos", en leur demandant de voter carr6ment
centre son budget. Un president du Conseil general qui a ete
v6h6ment face A ses collogues du group "Ensemble pour une
Martinique nouveffe", tr6s corrosifs lors de cette pl6niere. D'ail-
leurs, cela avait d6but6 d6s la question sur la decision modifi-
cative n" 3 concernant le budget 2010. Jamais autant de
questions n'avaient surgi autour d'une decision modificative,
exercise technique par excellence. Au coeur des questions de
I'opposition, I'endettement de la collectivit6 ou la mutualisation
des moyens, sans oublier la collectivite unique. Selon Johnny
Hajjar, '"ous ne sommes pas daccordsur la strategic politique.
Bien entendu ify a beaucoup de points positifs, mais on n'est pas


Alus seulement pourfaire de la repartitionfinancire social, ifaut
anticiper, avoir une vision, une strategic pour grer fensem6fe des
contraintes qui nous sont imposes, la premiere c'est I'endette-
ment, le second, I'investissement. Claude Lse a replique: "Les
ditracteurs du rWPM et aflts font des comptes de compta6(e en
nous mettant enface de ratios inventisparlks technocrates de ca-
binet. L'audace, c'est nous et 'imagination consiste pour eua tse
refirer a ceux qui government." II s'est r6volt6 que I'on qualified
son budget "de champagne Klectorate" en posant en retour la ques-
tion :"Quandon se balade dans toute la Martinique et qu'on voit
fes maires et en gBndralon essaie de Ces voir apris pour feur de-
mander s'is ne sont pas daccordpour aider a prendre Ce conseil
gindral, cefa s'appelTe comment ? Ce n'est pas de Faction ifectora-
fiste ?" Pierre dans le jardin de Serge Letchimy. (De son coti Ce
conseiller gniraC fPiM W ajar a "dinonci le cavalierseulde la re-
gion en matiere dinvestissement"et "a partition sans tenir compete
de la colTectiviti unique, afors qu'iffaut agir par anticipation."
Claude Lise a r6pondu : "Je n'ai cessie dire queje suisprit a tra-
vailler avec fa Rfgion dans le cadre de son plan de reliance, je pro-


F jeu-i 2010 I '


F POLITIF1





http://www.iournal-iustice-martiniaue. cor


Le group PPM et allies : destabiliser le Conseil General

posais d'apporter dans fe plan de relance pricisiment ce quej'ai
mis en ceuvre en demandant a la RWgion de cofinancer ces travauw
pour hviter defaire un emprunt supplfmentaire et permettre le
maintien de 'empfoi tout de suite. La Rgion nous a promenis
pendant des mois sansjamais arriver d un accordavec nous en pr6-
tendant que nos dossiers n'Wtaient pas vraimentfinafisis. voufait pas prendre ces cfantiers en compete car en rialiti ce qu'is
voulaient c'est travailler avec des municipalitis dans un otjectif
purement ilectorafiste. La main tendue est une declaration hypo-
crite, car is font tout pour empicher un travailen commun".
Le budget primitif a 6t6 adopted 6 une tres large majority de 28
elus majoritye et droite) face aux 12 abstentions de I'opposition
PPM et ses allies.
Comme toutes les collectivites, mais encore plus, le D6parte-
ment subit la crise des finances publiques conjuguee a une
baisse drastique des subventions europeennes due aux chan-
gements de criteres d'attribution. En effet pres de 70% de ses
recettes proviennent des dotations d'Etat et de subventions eu-
ropeennes. Pour bAtir le budget afin de faire face aux depenses
d'investissement prevues pour maintenir I'emploi, un emprunt
de 54 millions d'euros sera realise. D'autant que son autonomie
fiscal est reduite du fait de la suppression d'une parties de la fis-


Le plan Oe sauvegarde en
action "

Claude Lise, le president du
Conseil general a visit deux chan-
tiers issues du programme de tra-
vaux d'urgence de 30 millions
d'euros qu'il a initie avec sa collec-
tivit6 en decembre pour repondre
concr6tement & I'urgence de la si-
tuation economique. La visit du.
chantier de confortement de la Fa-
laise Dede a Riviere-Salee est la
120ieme operation attribute sur les
205 operations prevues sur I'en-
semble de la Martinique pour les
petites et moyennes entreprises du
BTP afin de preserver I'emploi


calit6 directed. S'agissant des leviers de fiscalit6 sur
lesquels la collectivit6 peut agir, le choix a 6t6 fait
de maintenir les taux, sauf ceux des tabacs. Le
Conseil g6n6ral est parvenu & un accord sur I'har-
monisation des taux avec celui de la Guadeloupe
"afin defaire cesser les detournements de trafics o6-
serves au course de Cexercice 2010".
Outre les programmes departementaux qui seront
poursuivis, le plan de travaux de 30 millions d'eu-
ros dit "p'an de sauvegarde" annonc6 depuis
quelques semaines pour pres de 205 chantiers
pour maintenir I'emploi et en creer permet une
augmentation de la section d'investissement.
Claude Lise a explique : "'ous ne devonspas hisi-
ter a fair un effort en investissement grace ad em-
prunt, sinon iffaudra augmenter es impdts". Au
niveau des depenses de fonctionnement, le coeur
de metier de la collectivite b savoir I'action social,
represente pres de 54 % du budget, soit plus de 348 millions
d'euros. Par ailleurs, un budget annexe "Insertion"dote de pres
de 7 millions d'euros a ete mis en place.
A une question sur la prochaine 6ch6ance concemant son ave-
nir A la presidence du Conseil general, Claude Lise a declare :
'"e ne suis pas inquiet ce qui est important, c'est que fe Conseil
Gintralne soitpaspris en main par es gens qui manifestement au-
jourd'hui veulent prendre tous es ieuxt de pouvoir mais, pour
mener une politique de type popufiste. 'Un assem6lage hitirocite
de gens de tout 6ordqui enfait n'ont que des ambitions de posters
poi'tiques, une sorte dagence de placement de poste poitique. Je
suis au combat ou prit a combattre avec qui veut centre la tenta-
tive de mainmise du nio ppm pourpriserver fa 9Martinique de cette
action d~litre de cesgens quipreferent se soidariser avec des tech-
nocrates gouverementauwpour stigmatiser des ltus locauj. Ces
gens n'ont pas le sens de rintiret martiniquais, c'est ce queje re-
tiens ".
C .B.


Glauae Lse au cnantler ae la i-alaise ueae a HMnere-bsaee


IeI 200-ustce'-Pag 10


a_-


L FOLI~qUE





http://www. ournal-justice-martinique.com


Premiers riUltats de I'enueAte emploi 20ol0 e 1'INSEE : lger mieux

6u ch6mage en 2010, mais precatisation accrue.


Les premiers r6sultats de I'enqu6te emploi
2010 de I'lnsee qui viennent d'etre publi6s
peuvent 6tre r6sum6s comme suit :
Le taux de ch6mage au sens du Bureau Inter-
national du Travail (BIT) s'6tablit & 21,03 % en
2010 contre 21,7 % en 2009. 11 est globalement -
stable depuis 2007.
34.800 personnel sont consid6r6es comme cho-
meurs, toujours selon les crit6res du BIT, soit 1
300 personnel en moins qu'en 2009. La dur6ee .
moyenne dans le ch6mage est de 37 mois centre
42 mois en 2009.
Le taux de chomage des jeunes actifs de moins j
de 30 ans augmente encore en passant de 46,2 J
% en 2009 a 48 %. II est en augmentation
constant depuis 2009: en 2008 il 6tait de 39,6 %
et de 39,1 % en 2007. Pour les moins de 30 ans
sans dipl6me le taux de ch6mage est de 64,4 %.
Sur un an, I'emploi aurait augment de 3 000 per-
sonnes. Mais grace surtout au d6veloppement des contracts a
dur6e ind6termin6e (+ 1 000), des formes particuli6res d'em-
ploi interimm, stages, emplois aid6s...) et du non salariat (+ 2
000 : auto-entrepreneurs ?).
Le taux d'emploi des 15-64 ans s'6eive a 49,4 %. Cela veut
dire que sur la tranche d'Age 15-54 ans, un peu moins d'une
personnel sur deux est en emploi. Ce taux 6tait de 48,7 % en
2009. Atitre de comparison, en France le taux d'emploi est de
63,8 %. Cela d6montre, si besoin en 6tait, la situation explo-
sive du "marche"de I'emploi en Martinique.

Une approche 6u chimage et ae t'emploi plus abaptee
S(a r4aUite sociate
L'INSEE, depuis peu, va plus loin dans I'analyse de la situation
de I'emploi et du ch6mage en reconnaissant que "la simple me-
sure du tauX de chimage est riductrice pour mesurer la situation
du march du travai'. Beaucoup de personnel ne repondent
pas aux conditions definies par le BIT. En consequence, parti-
culi6rement en Martinique, la fronti6re entire emploi, ch6mage
et inactivity est assez floue. D'o la creation du concept nou-
veau de "halo"autour du chomage.

1�) C'est ainsi que le temps partiel est important dans I'emploi
total : il represente 15 % des actifs occupies. Et 23 % des
femmes te 27 % des jeunes travaillent 6 temps partiel. Or dans
2 cas sur 3 ce temps partiel est subi. Les personnel interro-
g6es au course de I'enqu6te emploi d6clarent ne pas avoir choisi
cette situation et veulent occuper un emploi 6 temps plein.

2�) En outre, 18 700 personnel consid6eres comme inactivee"
au sens du BIT d6clarent souhaiter travailler (20 000 en 2009)
et parmi elles 8 900 personnel se d6clarent disponibles pour
travailler (7 800 en 2009). Ces personnel n'effectuent pas des
demarches actives de recherches d'emploi (crit6re pour 6tre
consid6r6 comme chomeur) parce que, explique I'lnsee, elles
"considerent que leur chance de trouver un travailest quasi nuCle".
Cela rejoint la notion de "travailleurs dicouragis" des econo-
mistes marxistes. Leur nombre ne peut qu'augmenter en pB-
riode de crise.


Moins d'un Martiniquais sur deux en employ


Le nombre de ch6meurs reels serait done en 2010 entire 43 700
(34 800 + 8 900) et 53 500 (34 899 + 18 700). On n'est pas loin
du nombre de demandeurs d'emplois total de pole emploi qui
se chiffre fin octobre 2010 a 50 382 toutes categories confon-
dues (A,B,C et D).


Synth6se au lerjuiUet 2010

Population total : 402 000 personnel
Population de 15 ans et +: 325 172
Dont inactifs : 159 802
Actifs : 165 370
Dont Actifs occup6s: 130 593
Ch6meurs: 34 777
Halo autour du ch6mage: 18 700
Dont disponibles pour travailler: 8 900

3�) Enfin, parmi les personnel occupant un emploi, 8 600 de-
clarent rechercher un autre emploi. Dans 48 % des cas ce sou-
hait s'accompagne d'une d6marche active et un sur deux
travaille a temps partiel. On comprend la d6sesp6rance et la
col6re accumul6e par certain travailleurs et qui s'est exprimee
dans la rue en f6vrier-mars 2009.
L'nsee resume cette situation comme suit: "Environ 20 000 ac-
tifs su6issent Ceur temps parties, 18 700 inactifs souhaitent tra-
vaiffer, 8 600 personnel souhaitent changer de travail. Cette
population insatisfaite de sa situation sur le march de Cemploi
forme Ie "ialo autour du chiomage". En rMartinique, ce hiao est
plus important que la population des chlmeurs". Fin de citation.
Autrement dit, d'un cot6 un "halo "de 47 300 personnel insa-
tisfaites de leur situation sur le "marchi du travail"et de I'autre
36 800 chomeurs au sens du Bureau International du Travail
(BIT). Une situation catastrophique qui signe la faite d'un sys-
teme. Si ce n'est pas une situation de crise structurelle voire
syst6mique, on se demand ce que c'est...
Michel Branchi


I ei'I 010 Ju~i n' Pe


I cleCI





http://WwwiournaLiustice-martinigue.com


Lecterc fait sa pub: it affirmed qu'i est "moins cher"


Atiiche a'arrivee ae LeClerc en Martinique


Si on peut se poser des questions sur la r6alit6 et l'6tendue de
la baisse des prix ainsi que sur sa p6rennit6, pour le moment la
guerre de la publicity fait rage.
On a pu entendre ces derniers jours (36me semaine de d6-
cembre 2010) et lire sur des panneaux 4X3 et dans France-
Antilles (du 14/12/2010 par example) le message suivant
6manant de Leclerc :
"SM-Casino 11,5 % plus cher*
Hyper U 11,3 % plus cher *
Carrefour Market 10 % plus cher
Gdant 6,3 % plus cher*
Carrefour 5,9 % plus cher*
E Leclerc *
En arrivant en Martinique, on vous avait promise d'etre moins
cher *.
C'est chose faite.
Depuis notre arrive, le 8 octobre derier, nous avons tout mis
en oeuvre pour faire baisserles prix. Pour vous le prouver, nous
avons d/cid6 de compare r6gulidrement les prix en cr6ant
quiestlemoinscher-martinique. com
Deux mois aprds sa mise en place, le premier relev6 montre
que nous sommes en moyenne le moins cher sur 122 products
du quotidien compares. Venez le verifier sur:
quiestlemoinscher-martinique.com
E. Leclerc: La liberty de vivre moins cher
* Comparaison des prix moyens portant sur 122 products de
marques nationals relev6s du 15 au 20.11.2010 dans 22 ma-
gasins de Martinique".

122 proaults et 22 magasins observes
Nous sommes allies sur le site quiestlemoinscher-
martinique.com pour voir les informations qu'il content. II pr6-
tend r6pondre aux questions suivantes :
- Pourquoi ce comparateur de prix ?
- Quels magasins (types, nombre, etc)?
- Quels products (types de products, choix, nombre de prix rele-
ves, etc) ?
- Quelle m6thode de relev6 de prix (qui, comment, quand) ?
- Quel mode de calcul des comparateurs de prix (qui, com-
ment)?
- Qu'est ce qu'un panier du consommateur (objectif, comment)?
II est question de compare le prix moyen d'un meme produit de


marque "nationale"ou locale entire les 8 en-
seignes les plus importantes et diff6rentes
(E.Leclerc / Carrefour / Carrefour Market /
Cora / G6ant / Hyper U / Super H / SM-Ca-
sino). II a e6t sl6ectionn6 122 products don't
les prix ont 6t6 relev6s dans 22 magasins de
la Martinique du 15 novembre au 20 no-
vembre 2010. II est annonc6 que "au total
830 pricont iti relevis ' A noter que la liste
Leclerc comporte 23 products locaux, soit 34
X - % de I'ensemble : rhum Saint Etienne, rhum
S Trois RiviEres, eau de Chanflor, eau de Di-
dier, biere Lorraine, riz Socariz, chocolate
Elot, cafe La Tivolienne, charcuterie Comia,
yaourts Man Littee, yaourts Yoplait, etc.
Les sup6rettes genres huit A huit par exem-
pie ne sont pas dans 1'6chantillon des ma-
gasins.
S'agissant des products, notions que la liste
de I'accord BCBa comporte 400 products,
soit plus de trois fois plus (baisse des prix de 20 %).
Ne figurent pas volontairement dans le champ des products ob-
serv6s par Leclerc :
- Produits alimentaires sans marque :
* Pain frais
* Viandes fraTches
* Poissons frais
* Legumes frais
* Fruits frais...
- Marques De Distributeurs (MDD)
- Produits Premiers Prix

Une listed be probults relativement arbitraire
Or certaines enseignes mettent I'accent sur leurs marques de
distributeurs (MDD). Les products frais tels que viandes, pois-
sons, fruits et legumes ne font-ils pas parties des 616ments es-
sentiels du "panier de l[ minagre"?
Par ailleurs, les categories de products et services ci-apr6s ne
sont pas prises en compete parce qu'elles "ne sont pas syst.ma-
tiquement prisentes dans fes magasins de 9 enseignes", reconnaTt
Leclerc :
*Articles d'habillement et chaussures (hors collants)
- Produits destines aux travaux d'entretien et de reparation
du logement exampless : plomberie, mat6riaux de revetement,
etc.)
-Ameublement, 6quipement manager:
* Meubles et articles d'ameublement (hors petit l6ectrom6na-
ger)
* Articles de manages en textile
* Appareils de chauffage et de cuisine, rdfrig6rateurs, machines
A laver et autres gros appareils managers
* Verrerie
* Outillage pour la maison et le jardin
- Loisirs et culture :
* Equipements et accessoires audiovisuels, photo et info (hors
ampoule, pile)
* Services r6cr6atifs et culturels
* Edition press papeterie
* Voyages
* Effets personnel:
* Bijouterie, joaillerie


*1-i2010 -Jwtc . n'- Page 12


[ Ecwmi





httD://www.iournal-iustice-martiniaue.cor


La Direction des magasins Leclerc admet que son
comparateur de prix "n'apas vocation c reconstituerun
"panier moyen"du consommateur, car efle ne reffete pas (a
totaliti desproduits qui sont achetis pas les clients d'hy-
permarchis et de supermarches". C'est le moins que 'on
puisse dire. Ces 122 products et 1 830 prix ne repre-
sentent pas la consommation moyenne.
Cependant la communication de Leclerc vise 6
convaincre que les magasins Leclerc sont "moins chef
sans autre precision, c'est-a-dire en general et que de-
puis leur arrivee ils ont fait "baisser les priX" en Marti-
nique en general. Cela frise la pub mensongere...
Leclerc soutient que les releves sont r6alis6s par la
society independante Panel 9 et que les calculs sta-
tistiques de comparateurs de prix par la society
d'etudes et de conseils elle aussi independante BIPE.
Cela reste A verifier.
Atitre de comparison, I'lnsee-Martinique realise pour
I'elaboration de son indice des prix & la consommation environ
6 000 releves selon une frequence variable : 41 % des series
sont relevees mensuellement, 56 % de fagon bimestrielle (no-
tamment I'habillement et des products manufactures), les pro-
duits frais par quinzaine, etc.
La liste des products retenus n'est-elle pas celle oi Leclerc sait
avoir pu obtenir des conditions avantageuses aupr6s de ses
fournisseurs ?
Presence d'enseignes multiples n'est pas signe necessaire-
ment de vraie concurrence et de baisse des prix : selon I'orga-
nisation de consommateurs UFC-Que choisir, en France la
difference de prix pour un panier moyen a I'interieur de I'en-
seigne Leclerc lorsqu'elle est en situation de non-concurrence
6tait de 10,24 % en 2008. Autrement dit, si Leclerc parvenait a
61iminer ses concurrents, il releverait ses prix et ses marges.
Leclerc ne dit pas d'ailleurs a quelle p6riodicite seront.publi6s
ses releves de prix.
Antoine Gilles


* ai




*~~~' EL C EIC
bb.,.iit.i �* * � -� , **


Affiche o6 Leclerc se vante d'etre moins cher


Exemple be comparison be prix:
Elot -Tablette be chocolat noir 42% be accao, 1001
Synthese de la comparison


Ecart de prix
par rapport
A E.Leclerc

+ 96.6%
+ 95.5%
+ 102.2%
+ 96.6%
+ 97.8%
+ 102.2%
+ 98.9%


Prix moyen
constate


Nombre
de magasins


0.89E
1.75E
1.74E
1.80E
1.75E
1.76E
1.80E
1.77E


En France, I'activation ae La concurrence n'a pas fait baisser tes prix.

Alors quib en Martinique ?


En France, le gouvernement a pris en 2008 une loi dite de mo-
dernisation de 1'economie (loi "MWE') pour soi-disant faire
baisser les prix de grande consommation par I'accroissement
de la concurrence. C'est la meme strategic que celle appliquee
en Martinique. Cette loi ouvre en effet la possibility, pour les
enseignes, de negocier librement les tarifs de leurs fournis-
seurs; elle pretend mettre fin aux pratiques abusives et artifi-
ciellement inflationnistes du secteur (marges arriere). Selon la
revue "60 minions de consommateurs"de I'Institut national de la
consommation (organisme official) de septembre 2010, cela a
ete un "echec". Les prix des grandes marques ont baisse entire
mai 2008 et mai 2009 (- 0,5 %) puis sont repartis A la hausse
entire mai 2009 et mai 2010 (+ 0,62 %). Dans le meme temps,
les products de marques de distributeurs (MDD) ont connu une
veritable chute. Or les fameuses marges arriere, principles ac-
cusees du trop haut niveau des prix en France, ont "d~gringoCe",
dit "60 millions" d'un tiers du prix de vente final a desormais
11 %. Pourtant la revue accuse: "Les prides products de marque
n'ont pas 6aisse", alors que le gouvernement annongait une


chute de 10 a 15 % sur certaines grandes marques. De plus,
"Ces contracts avec lesfournisseurs restent truffis de dispositions
a6usives qui visent a charger au maximum fesfournisseurs". La
baisse des prix arrachee aux industries et autres fournisseurs
a 6et confisquee par la grande distribution pour s'enrichir artifi-
ciellement, explique "60 millions de consommateurs". Tous les
grands distributeurs ont fait I'objet de proces-verbaux et
d'amendes de la part de la DGCCRF. En attendant les prix des
products de marque n'ont pas baiss6.
Est-ce que le meme processus ne se r6eptera pas en Marti-
nique, pour les producteurs locaux qui joueront le jeu avec le
nouveau venu ?
Et la revue de I'lnstitut national de la consommation de
conclure : "La saine concurrence entire enseignes fut d'une re-
marquable bribvete". Est-ce que ce n'est pas une concurrence
de court duree qui risque de se produire en Martinique suite a
I'intrusion fracassante et ultra-mediatisee de E. Leclerc ?
Antoine Gilles


'Ije 2010 . n'-


EcmmE _




Justice
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00088914/00198
 Material Information
Title: Justice hebdomadaire du Parti communiste martiniquais
Uniform Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Physical Description: v. : ill. ; 36 cm.
Language: French
Creator: Parti communiste martiniquais
Publisher: Le Parti
Place of Publication: Fort-de-France, Martinique
Creation Date: December 30, 2010
Copyright Date: 2005
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: World politics -- Periodicals -- 1945-1989   ( lcsh )
Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Politics and government -- Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Genre: review   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Martinique
 Notes
General Note: Description based on: 65e. année, no. 17 (26 avril 1984); title from caption.
General Note: Latest issue consulted: 70. année, no 8 (22 févr. 1990).
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 15715741
lccn - 90641373
sobekcm - UF00088914_00198
System ID: UF00088914:00198

Full Text

zine hebdomadaire d'information communist


l"' Jeudi 30 D6cembre 2010 90Q Annee No 52 Martinique: 1,80 France: 2,20 DOM:1,90


t!


I'*
r~~I Vr
6 r, nt


p IIrI4 ls,r~ l' et~_9t/gtt(rtLLe /


.4 1:


i-
-
-P 'p
'. 1-


7r/


FQ
a^ ^^,-.^






http://www.journal-iustice-martinique.com


Premiere cole Oe la 2eme chance


a kaPafe .................. ...2

E~ito ....................... .. 3
- Confiance et renouveau en 2011

Lutte $ociale ..............f./5
- Mr Bricolage
- Contrats aids
- Revalorisation du Smic

Socite ................... 6/7
- Mise en activity par I'dconomie
- Ddsamb 59

?olitique ................. 7/10
- Pour une dynamique de construction
- Project de loi sur la Collectivitd Unique
- Budget Rdgional 2011
- Budget Departemental 2011

Eco/ocial ................. .. 11
- Precarisation accrue

Economie ............... .12/13
- Leclerc affirmed qu'il est "moins cher"

Notre Kilion ................. .14
- Impasse dlectorale en Haiti

France ....................f. 14
- PCF : "russir Ie Renouveau"

Pan le Mode................ 15
- C6te d'lvoire : isolement de Gbagbo
- Flash Hebdo

Annon eUjcgal ............ 16/19

Culture ................... .20
- Habitation Trenelle
- Festival des Arts Negres a Dakar



"JiUST"ICE
Administration & R6daction :
T61. : 05 96 71 86 83
Fax : 05 96 63 13 20
ed.justice@wanadoo.fr


La premiere ecole de la 26me chance en Martinique a 6te inauguree le jeudi 23 de-
cembre dernier en presence des nombreuses personnalites partenaires de ce project.
Cree en 1995 par Edith Cresson, le dispositif des 6coles de la 26me chance s'adresse
a des jeunes sortis du system 6ducatif sans qualification et sans emploi et qui veu-
lent reussir.
L'6cole de la deuxi6me chance est un outil qui permettra a des jeunes (16 25 ans)
en rupture avec le syst6me scolaire de construire un parcours personnalise alternant
p6riodes en entreprises et periodes en ecole avec des activities centres sur les sa-
voirs de base. Cofinancee par la CCNM, I'Etat, la Region et I'Europe, I'ecole est ins-
tallee sur le site du Centre de Formation Professionnelle des Adultes (CFPA) de
Trinite, quarter Beausejour, et accueillera environ 100 jeunes issues des 18 communes
du nord de la Martinique.

Ce qui change u premierjanvier201I

- Smic : II passe de 8,86 A 9 euros bruts I'heure pour atteindre 1.365 euros pour 35
heures hebdomadaires, soit environ 1.073 euros nets par mois.

- RSA (Revenu de solidarity active) : Mise en place du Revenu de solidarity active
(desormais RMI et autres minimas sociaux basculent vers le RSA) soit 466,99 euros
par mois pour une personnel seule sans enfant, 700,49 euros pour un couple sans en-
fant ou une personnel seule avec un enfant.

-Allocations familiales : Revalorisation de 1,5% : 126,38 euros pour deux enfants
(avant CRDS), 288,38 euros pour trois enfants, 430,55 euros pour quatre enfants.
S'ajoutent des majorations selon les ages.

- Sante :
Medecins : La consultation chez les m6decins generalistes passe A 23 euros.
Pharmacie : Les medicaments rembourses A 35% ne le seront plus qu'a 30%.
Frais de sante : les cotisations des mutuelles de sant6 devraient augmenter en
moyenne de 5%.

- Fiscalit :
Emploi A domicile : suppression de I'abattement de 15 points sur les cotisations pa-
tronales propose aux manages declarant leur employ au salaire reel.
Suppression des declarations de revenues multiples I'annee du marriage, du pacs ou
du divorce, qui permettaient dans certain cas de reduire ses impots.
La tranche la plus elevee de I'imp6t sur le revenue est relevee de 40% A 41%, pour fi-
nancer la reforme des retraites.
Niches fiscales : coup de rabot de 10% sur des niches permettant de r6duire I'im-
p6t sur le revenue en faisant un choix d'investissement. Sont par example concerns
le credit d'imp6t sur les equipements en faveur du d6veloppement durable, la reduc-
tion d'impot au titre de certain investissements outre-mer ou de I'investissement lo-
catif dans le neuf (dispositif "Scefier').
Reduction d'imp6t de solidarity sur la fortune (ISF) ramenee de 75 A 50% pour I'in-
vestissement direct ou indirect d'un particulier dans une PME, dans la limited de 45.000
euros.
Internet: La TVA sur les offres "Triple-pfay" (abonnement internet/t6lephone/t6levi-
sion) augmente de 5,5% a 19,6%. En pratique, votre facture devrait prendre 2 A 3
euros en moyenne.

La Martinique n'oublie pas Thierry Dol

Le Martiniquais Thierry Dol pris en otage au
Niger dans la nuit du 15 au 16 septembre,
avec quatre autres Frangais, un Togolais et
un Malgache, employs des soci6tes fran-
gaises Areva et Satom, par la branch d'Al-
Qaida au Magreb Islamique (AQMI), est
soutenu moralement par toute la Martinique,
y compris les militants communists et leur
journal Justice


N-eh-ISS r 2010 -I S c n'5 -Page 2


Fondateur: Jules MONNEROT
(8 Mai 1920)
Angle rues A. Aliker & E. Zola
Fort-de-France Tel. : 05 96 71 86 83
Commission Paritaire n* 0111 187526
26 Janvier 2006
Directeur de la Publication :
Fernand PAPAYA
Maquette: Guennael GUIOUBLY
Impression :
Nouvelle Imprimerie Martiniquaise
37, Rue E. Zola 97200 Fort-de-France
Tel. : 0596 73 14 54


[ A A VAt





http://www.iournal-iustice-martinique.com


Face a La crise, confiance en nous-memes et renouveau en 2011


Si on jette un regard en arriere, I'ann6e 2010 restera I'annee
oi une coalition de la bourgeoisie, de la droite assimilation-
niste de toujours et malheureusement de la fausse gauche
autonomiste du neo-PPM, a amen6 par une champagne de
peur, notre people a rejeter la conquete d'une autonomie
tres relative dans le cadre la R6publique frangaise au moyen
de I'article 74 de sa Constitution.
La victoire de ces forces s'est concretisee par I'accession
de Serge Letchimy a la tete de I'Executif du Conseil regio-
nal.
Dans le meme temps, I'ann6e 2010 a 6t6 aussi profonde-
ment marquee par I'empreinte de la crise en Martinique.
Une crise a la fois specifiquement martiniquaise en raison de
I'epuisement des possibilities historiques du system n6o-
colonial departemental. Certains en arrivent a le reconnaitre
sans en tirer toutes les consequences. Une crise due aussi
a la repercussion de I'approfondissement de la crise du ca-
pitalisme mondialise et financiarise.
D'une certain maniere le rejet de I'autonomie est aussi un
effet de la crise qui amene naturellement A craindre toute
evolution, en particulier vers ce qui a ete presented comme
I'lnconnu.
La faiblesse des illuminations des villes en cette p6riode de
fetes pour cause d'economies est un signe d'une prise de
conscience de ces temps de crise par certain ediles.
Ainsi le budget regional 2011 est en stagnation reelle, en
depit des mirifiques promesses du nouveau president.
Serge Letchimy a du admettre que ses marges de manoeu-
vre ne sont pas si etendues qu'il a voulu le faire croire. II en
result beaucoup d'annonces, beaucoup d'etudes, mais peu
de projects concrets et de credits. II est desormais clair que
le plan de reliance qui etait necessaire nous I'avons tou-
jours dit ne peut pas A lui tout seul sortir la Martinique de
I'ornibre. Le secteur prive qui a realise ces dernieres annees
d'immenses profits, comme en atteste I'explosion du nombre
de redevables A I'lmp6t de Solidarit6 sur la Fortune (ISF),
doit prendre le relais de I'investissement et ne pas attendre
sur la defiscalisation comme il le fait depuis 2008.
L'lnsee nous announce une stability du ch6mage en 2010,
apres une forte augmentation en 2009. Mais cela se fait au
prix d'une augmentation du nombre de salaries precaires. II
reste que moins d'un(e) Martiniquais (se) sur deux est en
emploi centre plus de 6 sur 10 en France. Et c'est le mo-
ment ou le gouvernement decide de geler fin 2010, puis de
supprimer en 2011 un nombre considerable de contracts
aides.
L'accel6ration de la montee des violence centre les per-
sonnes va de pair avec la perte de confiance de notre Jeu-
nesse dans I'avenir du pays et renvoie A une grave crise
societale.
Pour la premiere fois depuis longtemps, le budget de I'Ou-
tre-mer est en baisse pour 2011. L'Etat frangais accuse un
deficit abyssal et suit les injonctions de la commission euro-
p6enne, du FMI et des agencies de notation financiere pour
mettre en oeuvre une politique d'austerite impitoyable. Sous
leur pression et, bien qu'il s'en defende, il d6molit le sys-
teme de retraites par r6partition preparant la voie A la capi-
talisation et aux financiers. Dans les Dom les consequences
de cette contre-reforme seront encore plus catastrophiques
vu le niveau du ch6mage et de la precarite. D'autant que le


vieillissement acce-
lere de notre popula-
tion va A term
abaisser les revenues
globaux tout en ap-
pelant une prise en
charge accrue.
Le pouvoir rabote sur
la defiscalisation,
present il y a peu
encore comme la pa-
nacee pour gu6rir
tous nos maux. L'Eu-
rope menace l'octroi
de mer de d6natura-
tion definitive en
2014, ce qui
condamnerait nos
communes A la disette et livrerait notre faible production lo-
cale au tsunami de la concurrence ext6rieure. Et les credits
europeens sont delivres avec parcimonie avant qu'eux aussi
ne subissent une amputation majeure apres 2013. C'est
cela la reality.
Le system basant une fausse croissance, sans vrai deve-
loppement, sur les transfers publics est obsolete.
Sonn6s un temps par la puissance du movement social de
fevrier-mars 2009, mais requinqu6s par le reject du 74 et la
victoire de Serge Letchimy aux r6gionales, la bourgeoisie et
le patronat bekes et autres sont passes A la contre-offen-
sive id6ologique : la Martinique n'est pas sous-d6veloppee
ou mal-d6velopp6e ; la crise, c'est la faute au movement de
f6vrier-mars 2009 qui a dtruit la confiance ; il faut continue
dans le m eme module. Et symbol de tout cela : un repre-
sentant de la caste des b6kes se livre c une attaque ana-
chronique et revancharde centre le movement syndical au
travers du process fait a Ghislaine Joachim-Arnaud pour un
pretend motif de "rac s"me La longueur du conflict & Mr Bri-
colage marque la volont6 patronale d'6reinter les syndicate
ainsi que la complicity de 'Etat qui n'a pas h6site f envoyer
les forces de I'ordre centre les travailleurs en lutte centre le
plus riche des Martiniquais.
Explosion des profits et creusement des in6galit6s sociales
en Martinique depuis la derniere d6cennie sont enfin recon-
nus par les oracles officials. Or, l'oligarchie n'entend pas ac-
cepter un nouveau partage des richesses come vient de le
montrer le conflict de Mr Bricolage.
Nous en sommes arrives A I'heure oi les forces populaires
doivent se rassembler autour d'un project commun pour Evi-
ter au pays de sombrer. C'est pr6cisement parce que nous
sommes en crise qu'il faut agir urgemment pour le Change-
ment. II s'agit de faire des choix de d6veloppement radica-
lement nouveaux en s'appuyant sur nos propres forces et
en utilisant au mieux les moyens existants, tout en exigeant
de I'Etat frangais qu'il remplisse ses obligations. C'est pour-
quoi il faut aller au plus vite vers la Collectivite Unique don't
la mise en place est envisage, dit-on, pour juillet 2012.
Que 2011 soit pour tous les Martiniquais(es) une ann6e de
courage, de confiance en nous-m6mes et de renouveau.
Michel Branchi


*1eussss 20DE-P3


Epao r





/LsT TS lES


Mr Bricolage : La mediation a paye


I-


Les jeunes salaries de Mr Bricolage ont fait leur premiere experience de la lutte
Le plus long conflict de I'annee 2010, 40 jours, s'est termine le
jeudi 23 decembre dernier apres bien des efforts du couple de
mediateurs, Gilles Marthe et Michel Jean-Marie. Satisfaction
affichee des deux parties 6 I'issue d'une mediation de quatre
jours couronnee de succes. Entamee le 13 novembre dernier,
la greve des salaries de Mr Bricolage sous I'egide du syndicate
CSTM visit a revendiquer une revalorisation de salaires, des
augmentations des primes, des accessoires de salaires, trans-
ports, vetements et mutuelle. En depit de plusieurs seances de
n6gociations, les salaries et la direction de I'etablissement n'ont
pu trouver un accord. Pour amener la direction a la table de ne-
gociation, les salaries ont use de toutes les methodes : des
operations centre les interests du group GBH aux barrages de
la voice publique. Ils ont eut en retour a subir la repression des
forces de I'ordre centre eux. Sept d'entre eux ont dO subir plus
de 10 heures de garde a vue. Mais en depit de tout cela, ces
travailleurs ont toujours affiche leur determination a recolter une
part des enormes benefices que fait leur entreprise. Entre les
revendications salariales et les propositions patronales, le fosse
etait grand. Partis d'une demand de 100 E d'augmentation par
mois, les salaries ont expliqu6 qu'il s'agissait d'un rattrapage


du fait que I'entreprise n'avait pas connu de n6gociations
annuelles obligatoires depuis de longues ann6es, IIs ont
consent de reculer de 70 euros par mois sur deux ans 6 40
euros par mois pour I'ann6e 2010. La proposition de la di-
rection de Mr Bricolage a 6et de proposer 15 euro en deux
fois, puis en une fois aux salaries. Ce n'est qu'apres le se-
cond jour de la mediation que la direction t fait des propo-
sitions d'augmentations mais jugees insuffisante. Les deux
mediateurs Gilles Marthe et Michel Jean-Marie ont dO user
de beaucoup de doigte pour que le conflict trouve une issue
favorable pour les deux parties. Gilles Marthe souligne que
cela a Bte un confitt particulirement difficife compete tenu
du contexte social de Ia Martinique, dans une entreprise qui
reprisente du poids dans Cemploi en Martinique". II souhaite
que "Ces rapports sociauxs'ameiorent et que les entreprises,
au-dela du profit qu'elfesfont, developpent Cemploi et d6ve-
loppent le partenariat et ses relations liumaines avec ses collabo-
rateurs". Pour cela, preconise-t-il, "Ces salaries doivent
s'approprier de feur entreprise, qu'is n'aient pas peur de riclamer
plus de transparence, de partage et surtout de confiance ". Ber-
trand Cambusy, secretaire general de la CSTM, estime quant 6
lui que c'etait "un combat de tous les martiniquais. 'ous avons
tenu 6on et o6tenu satisfaction".
Le protocole d'accord stipule que les salaries auront droit a une
revalorisation de salaires de 35 net par mois a partir d'avril
2010, plus 6 euros de prime de transport, t une participation
de 45% de I'entreprise 6 leur mutuelle et 6galement un prime de
vie chere de 6 euros par mois en janvier 2011. Les jours de
greve ont ete repartis equitablement entire I'employeur et les
salaries et seront tales sur plusieurs mois. La clause de gel
de negociation annuelle obligatoire pendant deux ans n'a pas
e ete signee. Par ailleurs, concernant la prime pour les v6te-
ments, le syndicate a I'intention de saisir le tribunal pour obtenir
satisfaction.
C.B


"Les contracts aids vent continue reponX Xavier Bertrana d Alfred Marie-Jeanne


La decision brutale de I'Etat de ne pas renouveler plus
5 300 contracts aides dans le secteur non marchand met les
associations ou les institutions en difficult. Celles-ci, re-
groupes dans le collectif des 5 300, ont alerted "fespoStiques'
leur demandant d'intervenir aupres de I'Etat pour qu'un
nouveau cataclysme social ne s'abatte sur le pays. La se-
maine derniere Serge Letchimy a rencontre le ministry du
Travail, Xavier Bertrand,4qui lui a promise une response dans
les premieres semaines de janvier. C'est au tour du depute
Marie Jeanne de I'interpeler lors d'une question a I'As-
semblee Nationale le 22 decembre dernier. Reste vb savoir
combien de contracts aides seront attributes effectivement a
la Martinique. "J ".

Question du depute Alfred Marie-Jeanne :
"Alors que la lutte centre le chomage a 6te d6claree priority
gouvernementale, I'interruption inopin6e des contracts aid's en
Martinique suscite 6moi et incomprehension.
A deux reprises, les 3juillet 2007 et'26 mai 2009, j'ai attire I'at-
tention du gouvernement sur leur function d'utilite publique.
En effet, nombreux sont les families, les secteurs et les activi-


tes frappes lourdement par cette decision.
Cela va de la vie scolaire au monde associatif, en passant par
la condition feminine, les personnel dependantes geeses et/ou
handicapees) et les projects cultures et sportifs notamment.
Subventionn6s par I'Etat, les credits pour 2010 seraient, paraft-
il, d'ores et d6ej epuises.
Paradoxalement, la remise en cause de ces contracts intervient
au moment o& le niveau du ch6mage rest toujours pr6occu-
pant, soit 21%.
Concretement, pres d'un actif sur deux serait sans emploi avec
un taux de ch6mage desjeunes de 48%.
En cette p6riode de disette d'emplois, mieux vaut done un
contract aid6 que pas de'contrat du tout.
Monsieur le Ministre, face a cette situation de pr6carite, le mo-
ment n'est-il pas venu de stabiliser voire d'ameliorer le dispositif
pour offrir des conditions d'emplois perennes eu 6gard aux ser-
vices remarquables rendus ?"

Rponse de Xavier Bertrand, ministry du travail, de I'emploi
et de la sante.
"Monsieur le d6pute Marie-Jeanne, 5 362 contracts aids, tel est


P, jeuh 201 juHe n' Page 4


L


http://www.iournal-iustice-martinique. com





http://www.iournal-iustice-martinique.com


le nombre de contracts mis en place pour la Martinique I'an der-
nier, soit 65 % de plus qu'en 2008. De plus, un effort particulier
a 6t6 fait en d6cembre pour ne pas interrompre I'action en fin
d'annee. R6pondant hier a une question sur ces contracts, j'ai in-
diqu6 qu'il y a eu surconsommation de credits dans les pre-
miers mois de I'annee, ce qui explique qu'il nous ait fallu
consentir un effort supplementaire. En 2011, le nombre de
contracts d'accompagnement dans I'emploi sera a peu pres
equivalent a celui de 2009, avec meme un engagement 16ge-
rement superieur au depart. Pour ce qui est des collectivites
d'outre-mer je m'en suis entretenu avec Marie-Luce Pen-
chard le nombre de contracts aides sera 1ge~rement sup6rieur
a la moyenne national. En effet, le contract aide, vous I'avez
dit pour I'outre-mer, est la formule qui rapproche le plus de I'em-
ploi. Le travail est la reference essentielle partout sur notre ter-
ritoire, mais outre-mer, c'est vrai, on a besoin de fire
davantage.
Par consequent, les contracts aides vont continue et nous au-
rons 6 coeur d'assurer outre-mer une progression l6g6rement
superieure la moyenne national. Je donnerai dans lesjours


Le monde associatif et cultural mis en difficult par le non renouvellement
des contracts aides
qui viennent le montant des enveloppes attributes region par
region et department par department. Mais different elus
nous ont saisis et nous sommes particulierement attentifs a la
situation de I'emploi, partout en France, et bien 6videmment a
la Martinique aussi".


Emploi et rigueur : L'Etat a 6eciae ae ne pas renouveter 60 000

contracts aiaes bans te secteur non marchana


Le gouvernement a-enterine, avec la loi de finances 2011, des
coupes drastiques dans les subventions allouees aux disposi-
tifs d'insertion pour les ch6meurs et compete supprimer 60 000
emplois aides dans le secteur non marchand des 2011. En
2010, ce sont 400 000 contracts aides dans le secteur non mar-
chand qui ont 6te mis 6 disposition dans toute la France. Pour
2011 ce ne sont que 340 000 contracts aides qui sont program-
mes dans le secteur non marchand. Dans le secteur marchand
il y aura 50 000 contracts aides contre 120 000 en 2010. Soit 70
000 de moins. C'est vrai, comme le dit le ministry de I'Emploi,


Xavier Bertrand, a Alfred Marie-Jeanne "[es contracts aids ne
s'arritentpas", mais ils subiront une forte diminution. La r6duc-
tion des contracts aides est d'abord et avant tout un moyen de
faire payer aux plus precaires le prix de I'austerite en matiere de
depenses publiques. Ce faisant I'Etat met en difficult les as-
sociations ou les institutions culturelles. Apres le gel des em-
plois aides en octobre 2010, il faut s'attendre a la suppression
de milliers d'entre eux en 2011. Sauf si la mobilisation fait re-
culer le pouvoir. A.G


Le Smic a 9 euros be heree ou 1 073 euros mensuel net ?


Comment vivre en Martinique aujourd'hui avec quelques 1 000 euros par mois ?
Pour la cinquieme annee consecutive, le salaire minimum ne
beneficiera d'aucun coup de pouce. Seule I'augmentation "tech-
nique"(basee sur I'inflation et 'revolution du salaire ouvrier de
base) prevue par la loi sera appliquee au ler janvier 2011. La
hausse devrait done avoisiner le 1,6 % (le chiffre annuel de I'in-
flation), portant le smic horaire brut de 8,86 a 9 euros. Pour un
mois de travail, la remuneration net serait de 1073 euros, soit
un "p us"d'a peine 17 euros. Qu'on nous explique comment
vivre en Martinique avec 1 000 euros par mois, alors que le coOt
de la vie est superieur A celui de la France entire 17 % (pour
I'lnsee) et 24 % (pour France-Antilles). L'argument principal
des experts pour ne pas donner de "coup depouce"au smic est


que cela nuirait 6 l'emploi. La feuille de pale, ennemie de I'em-
ploi, est un vieux refrain 6cul6 des partisans du liberalisme.
Toute augmentation doit logiquement 6tre repercutee sur les
riveaux de remuneration superieurs, afin de maintenir des
perspectives de deroulement de carriere. Aujourd'hui, 22 % des
salaries martiniquais sont pays au "minimum". C'est-6- dire
entire 16 000 et 17 000 travailleurs martiniquais. Mais, en rea-
lit6, I'ensemble des salaries sont potentiellement concerns.
Les hausses du smic interessent tout particulierement ceux qui
travaillent a temps partiel, don't la remuneration est en general
calculee sur le "minimum".
Les exonerations et les allegements de cotisations sociales sur
les bas salaires, accords sans contrepartie, ont largement
contribute au tassement de la hierarchie des salaires en-des-
sous de 1,6 smic.
Les experts du pouvoir n'apportent toujours pas la preuve de
I'efficacit6, en terms de creations d'emplois, de cette strategic
par ailleurs tres co0teuse pour les finances publiques (plus de
20 milliards d'euros par an pour toute la France).
La revendication d'un veritable "coup depouce"se justifie avant
tout par le besoin de justice social, pour combattre la pauvrete
qui ronge le monde du travail. Mais, au moment ob la crise
frappe la France et la Martinique, ce choix 6minemment poli-
tique serait aussi economiquement benefique, la consomma-
tion restant le meilleur moteur de I'activite et de I'emploi.


'uI 2010 -uit iPa ge 5


r LUTES SOIALES








http://www.iournal-iustice-martinique.com


radicaliseront leur mot-d'ordre "arracher f'autonomie
couite que couite" dit Georges Gratiant. Tous s'enten-
dent sur la motion du 24 d6cembre quels que soient
les sous-entendus.
L'impact des 6meutes sur I'6migration antillaise est
d6cupl6e par I'effet de la distance. Elles nourrissent
la foi r6volutionnaire des militants en attente d'un si-
gnal du people
Fantasmes, peut-6tre, il reste que par tous ces biais
ces 6meutes spontan6es vont engendrer de nou-
velles strategies politiques et I'affirmation du mouve-
ment national autonomiste puis independantiste. (...)
(....)D'un c6t6 comme de I'autre, les 6meutes de de-
cembre 1959 ont donn6 naissance sinon stimuli des
choix, des orientations qui ont change le course de la
vie politique, de I'histoire de la Martinique et des An-
ciennes colonies. Comm6morer, 6tudier et compren- Manif
dre ces 6v6nements, c'est done non seulement
participer a I'6dification du socle cultural de la nation, mais aussi
se donner des cl6s pour la comprehension du present.
Le paysage politique actuel y trouve en grande parties ses ori-
gines et les fondements de ses discours; les structures d6mo-
graphiques 6conomiques et sociales (6migration-d6portation,
transferts sociaux...) 6galement. Le pays est cependant d6sor-
mais vieillissant mais la jeunesse demeure largement sur le
bord de la route, en marge de tout d6veloppement : un adulte
sur deux en age de travailler est au ch6mage! Le taux est en-
core plus alarmant si on consider les jeunes g6n6rations. La
capacity explosive de cette jeunesse est-elle moindre qu'en
1959 ?


station pour la commemoration du 50eme anniversaire de desamb 59 I'an dernier
Pas sir malgr6 les effects de la politique d'assistanat... La vio-
lence (des jeunes dit-on parfois abusivement) est au coeur des
preoccupations de chacun. Nous savons tous qu'elle n'est pas
une vue de I'esprit m6me s'il est 6galement evident que le seuil
de tolerance de notre soci6t6 actuelle face a la violence est
beaucoup plus bas.
Plus que jamais, il y a lieu de d6passer les analyses simplistes,
les dogmes infertiles pour clever r6ellement notre capacity &
6tre en prise avec le r6el.
Francis Carole et Clement Charpentier-Tity
(avec la contribution de R. Cha.D6gat)


I"/Tq /


Robert ae : "Faire converter toutes tes initiatives... en une vaste


aynamique ae construction"

Robert Sae nous a fait parvenir le texte de son intervention
le jour de la ceremonie de remise de la carte d'identit6 mar-
tiniquaise le 19 decembre a I'AMEP. Nous en publions ci
apres des extraits :

Son propos est intitul6 : "La march du people martiniquais
vers I'6mancipation ne s'arr6tera jamais".
II commence par observer : "Certains pritendent que Cessor du
movement national 'est arrite le 10 janvier 2010. Le pouvoir co-
lonialet lesprofiteurs focauxdu systemejubilent.."
II pursuit : (...) Les avancies qui auraient ite possible en 2003
ou dans fe cadre dune colfectivite rigie par Carticle 74, ont ite em-
pichiespar la defense d'intirets a courte-vue. Encore aujourdhui,
la pratique cherchant a neutraliser Faction dune Colfectivit6 en es-
pirant se retrouver en position deforce pourprendre [es rines de la
future assemble unique, a pour consequence de maintenir notre
pays dans le marasme.
Le risultat c'est un pietinement assure pour tous.
- Les divergences sur [e mode de scrutiny ou sur le calendrier d'ins-
taflation de la nouvelle collectivite ne sauraient itre des raisons
suffisantes pour empicher une mobilisation commune de ceux qui
veulent sincerement repondre a Curgence de la situation. D'autant
plus que chacun le sait bien, dans sonfor intirieur, la nouvelle col-


[ectiviti, don't les compitences se risumeront a Caddition de cerles
du Conseil generalet du conseil Rigional, mime s'ils'agit d'un
progres dans refficaciti de la gestion, ne nous donnera pas les ou-
tis nicessaires pour agir defaeon significative, y compris en solli-
citant de CEtat colonialdes habilitationsforciment parcellaires
et ponctuelles. Et ce, dans un conte.te oi CEtat Frangais trans-
met des compitences sans le pouvoir ni les moyens, qu 'ine respect
pas ses engagementsfinanciers aupris des collectivitis, et n'hisite
pas a pratiquer chantage et distabilisation.
Aucune remise en cause de la domination impiriatiste, aucune po-
litique de d6veloppement endoghne ne seront possibles sans la maf-
trise de pouvoirs politiques et figislatifs consiquents nous
permettant de choisir notre voie de diveloppement, de sauvegarder
notre identity et de proteger notre economie (..).
(..) Ce qui est essentie pour atteindre ces objectifs,
- c'est &a capacity des forces vives du pays afaire corps autour dun
project collectif
- c'est rimergence dune representation politique capable de privi-
figier les intirits supirieurs du pays,
- c'est fe.xistence dun rapport deforce permettant de conquirirde
r6es spaces de pouvoir;
Et concernant ce dernier aspect, nous devons raiser que [e temps


Socltrt


IF )euh m 010 -justice n' Page





"/t Q .I


Robert Sa6 : faire corps autour d'un project collectif


des seuCes dinonciations, des seules actions symboliques, des expe-
riences militantes en laboratoire, s'ila td hiistoriquement inivita-
ble et nicessaire, doit disormais etre transcends.
La nicessiti, millefois exprimde par la majority, de < mete tout
moun alantou an tab pou travay X doit cesser detre un voau pieuw.
Nous en sommes capable. [Nous avons fe devoir d'assumer cette
mission. Vnefois de plus, nous repetons que rune des conditions
essentielles a notre avancie est que nous surmontions fe syndrome


Le moment est venu defaire converger toutes fes initia-
tives, courageuses et multiples, qui existent dans notre
pays en une vaste dynamique de construction(..)".
Et d'enoncer ce qu'il nomme "cinq chantiers" qui "at-
tendent detre lances en urgence": Culture et education,
economic alternative, lutte contre le fleau de la toxi-
comanie, prevention des risques majeurs, mise en
place d"espaces de participation populaire.
Robert Sa6 lance I'appel suivant:
"Compatriotes,
La tdche paraft immense mais elle est a la measure des ca-
pacitis de notre peupCe.
Pour 'assumer, nous avons besoin dune solid alliance de
tous ceu qui se 6attent sincirement pour Cimancipation
sociate et pour notre autodetermination.
Pour Caccomplir, nous avons besoins hommess et defemmes, de la
trempe des eg-9Mawon, des Tega et des Lumina Sophie, qui aient
le courage dentrer en dissidence contre les igoismes, les chauvi-
nismes et lesfiodai'tis.
Eksi nou chakpote angrenn diripou plen sakla, apre zavwa nou
dikali krab [apwofitasyion, nou ke pi spare an be[ matoutou
(...)"


Project ae loi sur la Collectivit unique : L'avis ae la Region et au Conseil

general soUicite par le gouvernement au plus tara te 31 aecembre


Le texte sur le project de la Collectivit6 unique est parvenu aux
deux presidents de collectivites le 16 decembre dernier et les
l6us devront I'examiner dans le cadre de la procedure d'ur-
gence, soit dans un laps de temps de 15 jours. II est prevu que
le Conseil des ministres examine le project de loi ordinaire et le
project de loi organique des le debut de 2011. Pour cela, il en-
tend disposer de I'avis des collectivites et du Conseil d'Etat au
plus vite. Les avis des collectivit6s sont attendus au plus tard le
31 d6cembre 2010. Serge Letchimy a 6crit au Premier ministry
pour reclamer un peu plus de temps, estimant que, s'agissant
de textes aussi important, il fallait un peu plus de temps, d'au-
tant que la collectivit6 pourrait avoir recours & des competences
ext6rieures.
Manoeuvre de retardement ou veritable souci de bien faire les
choses ?


La Ministre de I'outremer, Marie Luce Penchard, a repondu que
"si Cavis de Cassemblee ne m'est pas adressi dans le dXlai regle-
mentaire, ifen sera tout de mime tenu fe plus grandcompte et if
sera transmis au ConseilfrEtat s'ilme parvient dans les dixpre-
miersjours dejanvier". Ainsi la Region a decide d'examiner le
texte le 6 janvier prochain. Le D6partement pour sa part le fera
le 30 d6cembre 2010. Dans le project transmis par le gouverne-
ment la date de la fusion serait au plus tard le ler juillet 2012,
si cela est accept par le Conseil d'Etat. On en saura peut-etre
un peu plus lors de la venue du President de la republique Ni-
colas Sarkozy, le 7 janvier prochain. D'ores et deja, Serge Let-
chimy a declare que si la date du ler juillet 2012 6tait adoptee
definitivement, il saisirait le Conseil constitutionnel. Qui freine
des quatre fers et fait du dilatoire ?


Le budget regional 2011 : Stagnation. Beaucoup 6'annonces et

6'etubes


Le project de budget 2011 present par la nouvelle majority se
veut 6tre un budgett de rupture", fruit des orientations budge-
taires de novembre dernier. II est d'un montant de 345 millions
d'euros et est en augmentation de 2.03%. En reality, il est en
stagnation, si I'on se refere au taux d'inflation annuel (+1,6 %)
et il n'augmente que 0.47%. Serge Letchimy veut se persua-
der que ce budget "s'adapte a une situation de cruise don't if
cherche a riduire les effects pour lui substituer le renouveau icono-
mique et Cempfoi". Mais, a y regarder de plus pres, ce budget est
loin d'etre cet eldorado que I'on a promise aux electeurs depuis


la champagne des regionales. La crise, don't le president a de-
couvert qu'elle prolongee ses effects pervers sur tous les secteurs
iconomiques de la WMartinique, entrainant declin iconomique et
perte d'emplois", est plus que jamais present. Une de ses
consequences directed est le gel des dotations de I'Etat ac-
compagn6 de la disparition du levier fiscal pour le conseil Re-
gional au travers de la fiscalit6 directed supprim6e. Dans le
meme temps; on est confrontede a des multiples demands de la
part des particuliers et des entreprises qui attendent un soutien".
Qui a fait croire qu'on 6tait capable en investissant la Region de


'Vu^S 2010 S .tiSe SS-Pae


http://www.iournal-iustice-martinique. com

de Lynch et la culture de [autodmnigrement.





http://www.iournal-iustice-martinique. com


donner un nouvel elan, de creer de I'emploi et du logement so-
cial ? Et pour y repondre la nouvelle majority a decide d'8tre
en soi disant" rupture" dans la methode. Cela se traduirait par
"'inscription des credits de paiement au strict besoin de fannie
tout en maintenant les autorisations de programme pour couvrir es
engagements, une evaluation plus exacte des 6esoins".
Une methode que I'opposition s'est employee 6 denoncer
comme etant en "rupture avec la 6onne gestion, car nous n'avons
pas Ca mime philosophie de diveloppement de notre Pays ni [a
mime ithique", a tonne chef
de file des patriots, Daniel
Marie-Sainte. Selon lui,
dans les domaines de com-
petences propres du
Conseil Regional, "une
chute vertigineuse des credits
de paiement a etj program-
mie : routes et les transports
-28,30 %; formation profes-
sionneCle -12,80 %; et iedu-
cation -24,60 %, Cd oil Ca
P'gion porte sa contribution,
les provisions sont pires." II
met en avant "Ce recuC de
SLe group des patriots et sympa
;aide sociale et sante de
67.27%, maCre la cruise socialequifrappe". Dans le meme temps,
on assisted, explique I'opposition, a une augmentation des de-
penses propres de la region (+ 7,4 %), et A la multiplication de
beaucoup de frais d'etudes dans des domaines d6ej studies,
pour la plupart, dans les mandatures precedentes. Daniel
Marie-Sainte se dit perplexe sur les actions concretes. Des cri-
tiques rejetees par la majority. Ainsi le president de la commis-
sion finances, Fred Lordinot, soutient que "la stratigie est de
divelopper femploipar rinvestissement et pour cela ilfaudra s'en-
detter ". Dans le project de budget primitif 2011, il est fait un em-


athis


prunt de 60 Millions d'euros afin de soutenir les investissements
programmes. Le meme montant qu'en 2010. Un budget regio-
nal qualified "cfambitieuw" pour des grandes operations d'6qui-
pement, mais egalement qui pretend "appuyerfortement le
secteuriconomique "avec la poursuite du Plan de reliance et I'ar-
rivee Plan ambition jeune. L'annee 2011 "devra susciter un re-
nouveau economique martiniquais appreciable", lance, optimiste,
le president de Region. Pour I'opposition des patriots et sym-
pathisants, I'analyse est claire : "un budget de 6Cuff, parce que
Con announce beaucoup de
choses mais enface iln' a
pas les sommes correspon-
dantes". Elle denonce "Ce
manque de vision et fambi-
tion pourfaireface d Cur-
gence de notre situation".
De ce fait, le group de
Patriotes a vot6 contre
budget qui ne les a pas
convaincus. Ils n'ont pas
ete suivis par I'opposition
de droite de Miguel Aven-
ture et Andre Lesueur, qui
ont regretted le manque de
sants a vot6 contre le budget 2011 comparatif avec le budget
precedent et se sont abs-
tenus. La majority de Ensemble pour 9Martinique nouvelle" a
retrouv6e ses c6tes Chantal Maignan 6lue de droite pour qui
ce budget est "un bon budget qui apporte des solutions au dive-
loppement de (a Martinique". A quand son adhesion au PPM?
La r6forme de la formation professionnelle qualifiee de "premiere
grosse reforme"voulue par I'6quipe nouvelle a Wte adopt6e. Une
reforme professionnelle qui a ete I'occasion d'une passe
d'armes entire la majority et I'opposition patriots.
C.B


Su get dipartemental 2011 : Contribuer a soutenir Iactivite et I'em-


Comment continue a assurer ses missions dans un context
de crise et soutenir le developpement economique pour sau-
vegarder I'existant, c'est 6 cette equation qu'a tented de repon-
dre le budget du Conseil general pour I'annee 2011. D'un
montant de pres de 644 millions, il est en augmentation de 6.62
% par rapport a 2010. Ce budget primitif qualified d'un cote "'in-
solente timiriti" et de I'autre de champagnee iCectoraCe"traduit
I'aprete des debats entire les deux camps de la collectivite.
Claude Lise a r6clame de I'opposition : "que vosgestes soit a (a
hauteur de vospropos", en leur demandant de voter carrement
centre son budget. Un president du Conseil general qui a ete
vehement face a ses collogues du group "Ensem6Ce pour une
Martinique nouvelle", tres corrosifs lors de cette pleniere. D'ail-
leurs, cela avait debuted des la question sur la decision modifi-
cative n" 3 concernant le budget 2010. Jamais autant de
questions n'avaient surgi autour d'une decision modificative,
exercise technique par excellence. Au coeur des questions de
I'opposition, I'endettement de la collectivite ou la mutualisation
des moyens, sans oublier la collectivite unique. Selon Johnny
Hajjar, "Nous ne sommes pas daccordsur [a stratigie politique.
Bien entendu iCy a 6eaucoup de points positifs, mais on n'est pas


ilus seulement pourfaire de la repartitionfinanciere social, iffaut
anticiper, avoir une vision, une stratigie pourgerer ensemble des
contraintes qui nous sont imposes, Ca premiere c'est I'endette-
ment, le second, I'investissement". Claude Lise a replique: "Les
detracteurs du PPM et allies font des comptes de comptable en
nous mettant en face de ratios invents parles teclnocrates de ca-
6inet. L'audace, c'est nous et [imagination consist poureux d se
refirer a ceux qui gouvernent." II s'est revolt que I'on qualified
son budget "de champagne ilectorale" en posant en retour la ques-
tion :"Quandon se balade dans toute la Martinique et qu'on voit
Ces maires et en gineral on essaie de les voir apris pour leur de-
mander s'iCs ne sont pas daccordpour aider a prendre Ce conseiC
general, cela s'appeCle comment ? Ce n'est pas de faction ifectora-
liste ?". Pierre dans le jardin de Serge Letchimy. cDe son c6te le
conseiller ginral PPM Hajfar a "dinonc le cavalierseulde la ri-
gion en matikre dinvestissement"et "a partition sans tenircompte
de Ca collectiviti unique, aolrs qu'iCfaut agir par anticipation."
Claude Lise a repondu : "e n'ai cess de dire queje suisprit a tra-
vailler avec la Pegion dans le cadre de son plan de reliance, je pro-


I eu 2m0n,0-uStff n'- F


"PLT QE -1





http://www. ournal-justice-martinique. com


Le group PPM et allies : destabiliser le Conseil GenBral

posais dapporter dans Ce plan de reliance pricisiment ce quej'ai
mis en oeuvre en demandant a la GRgion de cofinancer ces travaux
pour iviter defaire un emprunt suppClmentaire et permettre le
maintien de Cemploi tout de suite. La Rgion nous a promenis
pendant des mois sansjamais arriver un accordavec nous en prj-
tendant que nos dossiers n'etaient pas vraimentfinalisis. Elle ne
voulait pas prendre ces chantiers en compete car en ra(tite ce qu'ils
voulaient c'est travaiCCer avec des municipalitis dans un objectif
purement ifectoraiste. La main tendue est une declaration hypo-
crite, car iGsfont tout pour empicher un travailen commun".
Le budget primitif a ete adopted 6 une tres large majority de 28
elus majoritye et droite) face aux 12 abstentions de I'opposition
PPM et ses allies.
Comme toutes les collectivites, mais encore plus, le D6parte-
ment subit la crise des finances publiques conjugu6e a une
baisse drastique des subventions europeennes due aux chan-
gements de criteres d'attribution. En effet pres de 70% de ses
recettes proviennent des dotations d'Etat et de subventions eu-
ropeennes. Pour batir le budget afin de faire face aux depenses
d'investissement prevues pour maintenir I'emploi, un emprunt
de 54 millions d'euros sera realise. D'autant que son autonomie
fiscal est reduite du fait de la suppression d'une parties de la fis-


Le plan Oe sauvegarde en
action

Claude Lise, le president du
Conseil general a visited deux chan-
tiers issues du programme de tra-
vaux d'urgence de 30 millions
d'euros qu'il a initie avec sa collec-
tivite en decembre pour repondre
concretement 6 I'urgence de la si-
tuation 6conomique. La visit du
chantier de confortement de la Fa-
laise Dede 6 Riviere-Salee est la
120iBme operation attribute sur les
205 operations prevues sur I'en-
semble de la Martinique pour les
petites et moyennes entreprises du
BTP afin de preserver I'emploi


calit6 directed. S'agissant des leviers de fiscalite sur
lesquels la collectivite peut agir, le choix a et6 fait
de maintenir les taux, sauf ceux des tabacs. Le
Conseil general est parvenu a un accord sur I'har-
monisation des taux avec celui de la Guadeloupe
"afin defaire cesser les detournements de trafics ob-
servis au course de FCeercice 2010".
Outre les programmes departementaux qui seront
poursuivis, le plan de travaux de 30 millions d'eu-
ros dit "plan de sauvegarde" annonce depuis
quelques semaines pour pres de 205 chantiers
pour maintenir I'emploi et en creer permet une
augmentation de la section d'investissement.
Claude Lise a explique : "Nous ne devons pas hisi-
ter d faire un effort en investissement grdce a fem-
prunt, sinon iffaudra augmenter les imp6ts". Au
niveau des depenses de fonctionnement, le coeur
de metier de la collectivite a savoir I'action social,
represente pres de 54 % du budget, soit plus de 348 millions
d'euros. Par ailleurs, un budget annexe "Insertion"dot6 de pres
de 7 millions d'euros a ete mis en place.
A une question sur la prochaine echeance concernant son ave-
nir a la presidence du Conseil general, Claude Lise a declare :
"Je ne suis pas inquiet ce qui est important, c'est que ie Conseil
GiniraCne soit pas pri en main par des gens qui manifestement au-
jourd'hui veulent prendre tous [es Cieux de pouvoir mais, pour
mener une politique de type populiste. 'Un assemblage hiteroclite
de gens de tout 6ordqui enfait n'ont que des ambitions de postes
politiques, une sorte dagence de placement de poste politique. Je
suis au combat ou prit a combattre avec qui veut centre la tenta-
tive de mainmise du njo ppm pourpriserver [a Martinique de cette
action d~le'tre de cesgens quipreferent se soCidariseravec des tech-
nocrates gouvernementau pour stigmatiser des eCus Cocauz. Ces
gens n'ont pas le sens de Cintiret martiniquais, c'est ce queje re-
tiens ".
C .B.


Cuauae LUse au cnantier de la -alaise uede a Miviere-aalee


h 2010 i n' -Page0


"1 JeVE





http://www.iournal-iustice-martinicue.com


/ L ]


Premiers rieultats he l'en qute emploi 2010 e 1'INSEE : leger mieux

bu ch6mage en 2010, mais precatisation accrue.


Les premiers r6sultats de I'enquete emploi
2010 de I'lnsee qui viennent d'6tre publi6s
peuvent etre resumes comme suit:
Le taux de ch6mage au sens du Bureau Inter-
national du Travail (BIT) s'6tablit A 21,03 % en
2010 contre 21,7% en 2009. II est globalement -
stable depuis 2007.
34.800 personnel sont consid6rees comme ch6-
meurs, toujours selon les crit6res du BIT, soit 1
300 personnel en moins qu'en 2009. La duree
moyenne dans le ch6mage est de 37 mois centre
42 mois en 2009.
Le taux de ch6mage des jeunes actifs de moins l
de 30 ans augmente encore en passant de 46,2
% en 2009 6 48 %. II est en augmentation
constant depuis 2009 : en 2008 il etait de 39,6 %
et de 39,1 % en 2007. Pour les moins de 30 ans
sans dipl6me le taux de ch6mage est de 64,4 %.
Sur un an, I'emploi aurait augmented de 3 000 per-
sonnes. Mais grace surtout au developpement des contracts 6
duree ind6terminee (+ 1 000), des formes particulieres d'em-
ploi (interim, stages, emplois aides...) et du non salariat (+ 2
000 : auto-entrepreneurs ?).
Le taux d'emploi des 15-64 ans s'eleve 6 49,4 %. Cela veut
dire que sur la tranche d'age 15-54 ans, un peu moins d'une
personnel sur deux est en emploi. Ce taux etait de 48,7 % en
2009. Atitre de comparison, en France le taux d'emploi est de
63,8 %. Cela demontre, si besoin en etait, la situation explo-
sive du "marchi"de I'emploi en Martinique.

Une approche bu ch6mage et be I'emploi plus abaptee
a la r6eaite sociate
L'INSEE, depuis peu, va plus loin dans I'analyse de la situation
de I'emploi et du ch6mage en reconnaissant que "la simple me-
sure du tauxw de ch6mage est riductrice pour mesurer la situation
du march du travai'. Beaucoup de personnel ne repondent
pas aux conditions definies par le BIT. En consequence, parti-
culierement en Martinique, la frontiere entire emploi, ch6mage
et inactivity est assez floue. D'oi la creation du concept nou-
veau de "halo"autour du ch6mage.

1 ) C'est ainsi que le temps partiel est important dans I'emploi
total : il represent 15 % des actifs occupies. Et 23 % des
femmes te 27 % des jeunes travaillent 6 temps partiel. Or dans
2 cas sur 3 ce temps partiel est subi. Les personnel interro-
gees au course de I'enquete emploi declarent ne pas avoir choisi
cette situation et veulent occuper un emploi & temps plein.

2) En outre, 18 700 personnel consider6es comme "inactives"
au sens du BIT d6clarent souhaiter travailler (20 000 en 2009)
et parmi elles 8 900 personnel se d6clarent disponibles pour
travailler (7 800 en 2009). Ces personnel n'effectuent pas des
demarches actives de recherches d'emploi (critere pour 6tre
consider comme ch6meur) parce que, explique I'lnsee, elles
"considerent que leur chance de trouver un travailest quasi nufll".
Cela rejoint la notion de "travailleurs dicouragis" des econo-
mistes marxistes. Leur nombre ne peut qu'augmenter en pe-
riode de crise.


A~


Moins d'un Martiniquais sur deux en emploi


Le nombre de ch6meurs r6els serait done en 2010 entire 43 700
(34 800 + 8 900) et 53 500 (34 899 + 18 700). On n'est pas loin
du nombre de demandeurs d'emplois total de p6le emploi qui
se chiffre fin octobre 2010 & 50 382 toutes categories confon-
dues (A,B,C et D).


Synth se au lerjuiUet 2010

Population total : 402 000 personnel
Population de 15 ans et +: 325 172
Dont inactifs : 159 802
Actifs : 165 370
Dont Actifs occup6s: 130 593
Ch6meurs: 34 777
Halo autour du ch6mage: 18 700
Dont disponibles pour travailler: 8 900

3) Enfin, parmi les personnel occupant un emploi, 8 600 de-
clarent rechercher un autre emploi. Dans 48 % des cas ce sou-
halt s'accompagne d'une demarche active et un sur deux
travaille a temps partiel. On comprend la desesperance et la
colere accumulee par certain travailleurs et qui s'est exprimee
dans la rue en fevrier-mars 2009.
L'lnsee resume cette situation comme suit: "Environ 20 000 ac-
tifs subissent feur temps partial, 18 700 inactifs souhaitent tra-
vailler, 8 600 personnel souhaitent changer de travail. Cette
population insatisfaite de sa situation sur le march de Cemploi
forme le "halo autour du ch6mage". En Martinique, ce halo est
plus important que la population des ch6meurs". Fin de citation.
Autrement dit, d'un cote un "halo "de 47 300 personnel insa-
tisfaites de leur situation sur le marchi du travai"'et de I'autre
36 800 ch6meurs au sens du Bureau International du Travail
(BIT). Une situation catastrophique qui signe la falite d'un sys-
teme. Si ce n'est pas une situation de crise structurelle voire
systemique, on se demand ce que c'est...
Michel Branchi


OIL





http://www.iournal-iustice-martinique.com


Lecterc fait sa pub: it affirmed qu'it est "moins cher"


Attiche d'arrivee de Leclerc en Martinique


Si on peut se poser des questions sur la reality et I'etendue de
la baisse des prix ainsi que sur sa perennite, pour le moment la
guerre de la publicity fait rage.
On a pu entendre ces derniers jours (36me semaine de de-
cembre 2010) et lire sur des panneaux 4X3 et dans France-
Antilles (du 14/12/2010 par example) le message suivant
6manant de Leclerc :
"SM-Casino 11,5 % plus cher*
Hyper U 11,3 % plus cher *
Carrefour Market 10 % plus cher
Geant 6,3 % plus cher*
Carrefour 5,9 % plus cher*
E Leclerc *
En arrivant en Martinique, on vous avait promise d'etre moins
cher *.
C'est chose faite.
Depuis notre arrive, le 8 octobre dernier, nous avons tout mis
en oeuvre pour faire baisser les prix. Pour vous le prouver, nous
avons decide de compare r6gulibrement les prix en cr6ant
quiestlemoinscher-martinique. corn
Deux mois apres sa mise en place, le premier releve montre
que nous sommes en moyenne le moins cher sur 122 products
du quotidien compares. Venez le verifier sur:
quiestlemoinscher-martinique.com
E. Leclerc: La liberty de vivre moins cher
* Comparaison des prix moyens portant sur 122 products de
marques nationals releves du 15 au 20.11.2010 dans 22 ma-
gasins de Martinique".

122 probuits et 22 magasins observes
Nous sommes allies sur le site quiestlemoinscher-
martinique.com pour voir les informations qu'il content. II pre-
tend repondre aux questions suivantes :
- Pourquoi ce comparateur de prix ?
- Quels magasins (types, nombre, etc) ?
- Quels products (types de products, choix, nombre de prix rele-
ves, etc) ?
- Quelle methode de relev6 de prix ( qui, comment, quand) ?
- Quel mode de calcul des comparateurs de prix (qui, com-
ment)?
- Qu'est ce qu'un panier du consommateur (objectif, comment)?
II est question de compare le prix moyen d'un meme produit de


marque "nationafe"ou locale entire les 8 en-
seignes les plus importantes et diff6rentes
(E.Leclerc / Carrefour / Carrefour Market /
Cora / G6ant / Hyper U / Super H / SM-Ca-
sino). II a ete selectionn6 122 products don't
les prix ont 6t6 releves dans 22 magasins de
la Martinique du 15 novembre au 20 no-
vembre 2010. II est annonc6 que "au total
830prinont ete reeves ". A noter que la liste
\ ir. Leclerc comporte 23 products locaux, soit 34
% de I'ensemble : rhum Saint Etienne, rhum
Trois Rivieres, eau de Chanflor, eau de Di-
dier, biere Lorraine, riz Socariz, chocolate
Elot, cafe La Tivolienne, charcuterie Comia,
yaourts Man Littee, yaourts Yoplait, etc.
Les superettes genres huit 6 huit par exem-
pie ne sont pas dans I'6chantillon des ma-
gasins.
S'agissant des products, notons que la liste
de I'accord BCBa comporte 400 products,
soit plus de trois fois plus (baisse des prix de 20 %).
Ne figurent pas volontairement dans le champ des products ob-
serves par Leclerc :
- Produits alimentaires sans marque :
* Pain frais
* Viandes fraTches
* Poissons frais
* Legumes frais
* Fruits frais...
- Marques De Distributeurs (MDD)
- Produits Premiers Prix

Une liste be probuits relativement arbitraire
Or certaines enseignes mettent I'accent sur leurs marques de
distributeurs (MDD). Les products frais tels que viandes, pois-
sons, fruits et legumes ne font-ils pas parties des elements es-
sentiels du "panier de Ia minagire"?
Par ailleurs, les categories de products et services ci-apres ne
sont pas prises en compete parce qu'elles "ne sont pas systima-
tiquement prisentes dans les magasins de 9 enseignes", reconnaTt
Leclerc :
-Articles d'habillement et chaussures (hors collants)
- Produits destines aux travaux d'entretien et de reparation
du logement exampless: plomberie, materiaux de rev6tement,
etc.)
-Ameublement, equipment manager:
* Meubles et articles d'ameublement (hors petit electromena-
ger)
* Articles de manages en textile
* Appareils de chauffage et de cuisine, refrigerateurs, machines
a laver et autres gros appareils managers
* Verrerie
* Outillage pour la maison et le jardin
- Loisirs et culture :
* Equipements et accessoires audiovisuels, photo et info (hors
ampoule, pile)
* Services r6cr6atifs et culturels
* Edition press papeterie
* Voyages
- Effets personnel :
* Bijouterie, joaillerie


Ci^ 210 -justice n' -'ag


/ E /NOIE





http://www.joumal-iustice-martiniaue.com


La Direction des magasins Leclerc admet que son
comparateur de prix "n'a pas vocation d reconstituer un
"panier moyen "du consommateur, car ele ne refute pas la
totalite des products qui sont achetis pas fes clients d'hy-
permarchis et de supermarchis". C'est le moins que I'on
puisse dire. Ces 122 products et 1 830 prix ne repre-
sentent pas la consommation moyenne.
Cependant la communication de Leclerc vise 6
convaincre que les magasins Leclerc sont "moins chef
sans autre precision, c'est-A-dire en general et que de-
puis leur arrivee ils ont fait "6aisser [es pr)" en Marti-
nique en general. Cela frise la pub mensong6re...
Leclerc soutient que les releves sont realises par la
society independante Panel 9 et que les calculs sta-
tistiques de comparateurs de prix par la society
d'etudes et de conseils elle aussi independante BIPE.
Cela reste a verifier.
Atitre de comparison, I'lnsee-Martinique realise pour
I'elaboration de son indice des prix a la consommation environ
6 000 releves selon une frequence variable : 41 % des series
sont relevees mensuellement, 56 % de fagon bimestrielle (no-
tamment I'habillement et des products manufactures), les pro-
duits frais par quinzaine, etc.
La liste des products retenus n'est-elle pas celle oi Leclerc sait
avoir pu obtenir des conditions avantageuses aupres de ses
fournisseurs ?
Presence d'enseignes multiples n'est pas signe necessaire-
ment de vraie concurrence et de baisse des prix : selon I'orga-
nisation de consommateurs UFC-Que choisir, en France la
difference de prix pour un panier moyen a I'interieur de I'en-
seigne Leclerc lorsqu'elle est en situation de non-concurrence
6tait de 10,24 % en 2008. Autrement dit, si Leclerc parvenait 6
eliminer ses concurrents, il releverait ses prix et ses marges.
Leclerc ne dit pas d'ailleurs 6 quelle periodicit6 seront publics
ses releves de prix.


iICflne ou Lecierc se vane a eire molns cner


Exemple be comparison be prix:
Elot -Tablette be chocolat noir 42% be cacao, 100g
Synthese de la comparison


Ecart de prix
par rapport
6 E.Leclerc

+ 96.6%
+ 95.5%
+ 102.2%
+ 96.6%
+ 97.8%
+102.2%
+ 98.9%


Prix moyen
constate


Nombre
de magasins


0.89
1.75E
1.74E
1.80E
1.75E
1.76E
1.80E
1.77E


Antoine Gilles



En France, 'activation be ta concurrence n'a pas fait baisser les prix.

Alors quib en Martinique ?


En France, le gouvernement a pris en 2008 une loi dite de mo-
dernisation de I'economie (loi "LME") pour soi-disant faire
baisser les prix de grande consommation par I'accroissement
de la concurrence. C'est la meme strategic que celle appliquee
en Martinique. Cette loi ouvre en effet la possibility, pour les
enseignes, de negocier librement les tarifs de leurs fournis-
seurs ; elle pretend mettre fin aux pratiques abusives et artifi-
ciellement inflationnistes du secteur (marges arriere). Selon la
revue "60 mitions de consommateurs"de I'lnstitut national de la
consommation (organisme official) de septembre 2010, cela a
6t6 un "echec". Les prix des grandes marques ont baiss6 entire
mai 2008 et mai 2009 (- 0,5 %) puis sont repartis A la hausse
entire mai 2009 et mai 2010 (+ 0,62 %). Dans le m6me temps,
les products de marques de distributeurs (MDD) ont connu une
veritable chute. Or les fameuses marges arri6re, principles ac-
cusees du trop haut niveau des prix en France, ont "degringoe'",
dit "60 millions" d'un tiers du prix de vente final 6 desormais
11 %. Pourtant la revue accuse : "Lespri desproduits de marque
n'ont pas baissi", alors que le gouvernement annongait une


chute de 10 & 15 % sur certaines grandes marques. De plus,
"(es contracts avec lesfournisseurs restent truffis de dispositions
a6usives qui visent d charger au maximum lesfournisseurs". La
baisse des prix arrachee aux industries et autres fournisseurs
a ete confisquee par la grande distribution pour s'enrichir artifi-
ciellement, explique "60 millions de consommateurs". Tous les
grands distributeurs ont fait I'objet de proces-verbaux et
d'amendes de la part de la DGCCRF. En attendant les prix des
products de marque n'ont pas baisse.
Est-ce que le meme processus ne se repetera pas en Marti-
nique, pour les producteurs locaux qui joueront le jeu avec le
nouveau venu ?
Et la revue de I'lnstitut national de la consommation de
conclure : "La saine concurrence entire enseignes fut d'une re-
marquable brievete". Est-ce que ce n'est pas une concurrence
de court duree qui risque de se produire en Martinique suite a
I'intrusion fracassante et ultra-mediatisee de E. Leclerc ?
Antoine Gilles


'I 'rcr^S^^BIBS.Sam^


r Ecwl





Shttp://www.oural-iustice-martinique.com


Impasse postetectorate en Haiti

i-L^SViS~y


i^1.


Le people haitien manifesto contre la mascarade Blectorale


L'annonce des resultats definitifs du premier tour de la presi-
dentielle a ete reportee, entamant davantage la credibility du
scrutiny et I'issue du second tour prevue le 16 janvier.
Impossible d'y voir plus clair. Trois semaines apres le premier
tour des elections presidentielle et legislative en HaTti, les can-
didats n'ont toujours pas ete departages. A la demand du se-
cretaire general de I'Organisation des Ltats americains, Jose
Miguel Insulza, le conseil electoral provisoire (CEP) a annonce,
dimanche, qu'il ne publierait pas les resultats definitifs, "en at-
tendant (afin de la phase contentieuse du processus kfectoral Car-
rivie et Iaccomplissement des travauxd'une mission d'eVerts de
COEA sollicitie par le president 'Rene Pr6val", a precise le contro-
verse organisme dans un communique. Mais I'impasse semble
total.
Le 7 decembre, la proclamation des resultats provisoires, qua-
lifiant pour le second tour la democrate chretienne Mirlande Ma-
nigat (31 %) et le candidate du pouvoir, Jude Celestin (22 %),
avait provoque une vague de contestation. Aujourd'hui encore,


une dizaine de candidates 6 la presidentielle'reclament leur an-
nulation en raison des nombreuses irregularities. Jean-Charles
Henri Baker et Jude Celestin ont, quant 6 eux, depose des re-
cours. Le premier pour 'fraudes massives, le second, gendre
du president sortant Rene Preval, revendique, avec cynisme, la
victoire des le premier tour avec 52 % des suffrages, en depit
des accusations de pratiques mafieuses qui I'accablent. Enfin,
Michel Martelly, arrive en troisieme position, propose d'organi-
ser un second tour en presence de... tous les candidates. Pro-
position improbable. Neanmoins I'ex-chanteur populaire
pourrait etre repeche. "Ilnousfaut un gouvernement provisoire
de consensus pour refaire ces elections", a plaid le candidate et
ex-premier ministry, Jacque-cdouard Alexis. Selon lui, les scru-
tins du 28 novembre "constituent C/chec du chefde 'Etat, du
CEP et de la communaute internationale. L'ONU, I'OEA, les
Ltats-Unis, la France, le Canada, et le gouvernement haTtien
ont leur part de responsabilite dans la farce electorale qui a
conduit 6 I'imbroglio politique actuel. Au regard des conditions
post-seisme, et en pregnant soin d'ecarter de maniere arbitraire
les candidates juges genants. La verification des proces-ver-
baux, sous la surveillance d'institutions peu credibles aux yeux
des HaTtiens, ne devrait d'ailleurs rien changer a la donne. No-
tamment aupres des milliers d'electeurs interdits d'exercer leur
droit. Durant la champagne electorale, nombre d'entre eux
avaient critique I'opacite des organismes charges d'organiser la
journee du 28. A commencer par le centre de tabulation, cense
centraliser les suffrages, et que les HaTtiens ont rebaptise de
"centre defabulations"...
Cathy CeYbe


90 me Anniversaire 6u PCF: reussir te "renouveau"


Le Parti Communiste Frangais, ne dans la nuit du 29 decembre
au 30 decembre 1920 au Congres de Tours, a commemore son
906me anniversaire les 10 & 11 decembre dernier eh son siege.
Pas seulement pour se rememorer le souvenir de ses luttes et
de ses conquetes sociales en faveur du monde du travail.
C'est surtout un PCF qui avec son nouveau Secretaire Natio-
nal, Pierre Laurent, est en plein effort pour se projeter dans
I'avenir. Un PCF qui a confiance, est determine et debordant
d'initiatives et d'activites. Le PCF aborde les prochaines an-
nees avec un esprit combattif et novateur en union et coopera-
tion avec les forces democratiques.
Pierre Laurent; le Secretaire national, a declare : "L'histoire du
(PCF continue, parce qu'en entrant dans ie XXIe siecle, autant dire
dans un autre monde, elle se met au defi de recommencer dune
autre manijre". "La crise historique du capitalism mondialise"
enforce I'actualite du combat des communists pour "ie depas-
sement des logiques de domination"qui interpelle "[a gauche tout
entiree, et de citer "trois exemples dactuaite", sur "Ces retraites,
rEurope et ie sommet de Cancun sur Ce changement climatique".
Revenant sur les "racines entremeifes"du PCF, port par I'espoir
de la revolution de 1917 et profondement ancre dans I'histoire
national et le combat de classes, Pierre Laurent a invite les
communists 6 regarder I'histoire du PCF "avec Cucidite mais
sans complete", pour engager "le renouveau de (Ceur) combat
imancipateur". Un renouveau don't I'histoire et ses "Cleons",


aussi "indis-
pensables et en-
richissantes
soient-elles",
ne livrent pas
la recette, a-t-il
souligne, pour
mieux insisted
sur le devoir
"d'innovation"
et de "revolu-
tion de (Ceurs)
conceptions et
de (Ceurs) pra-
tiques"et "reke-
ver fe d~fi Aun
nouveau sidcle Pierre Laurent, nouveau secr6taire national du PCF
dfimancipation ".
Georges Erichot a adress6 au PCF un message oi il souligne
la solidarity agissante du PCF envers le movement anticolo-
nialiste durant les luttes de liberation national qui ont 6branle
I'imp6rialisme frangais.
Un PCF fiddle au principle qu'un people qui en opprime un autre
ne saurait 6tre un people libre.


Andre Constant


'VuAi 2010 jiic n" Pag 14


-`--~ ~~ ----~----- 111
- -


SNE I tI


r FRANCE









http://www.ioural-justice-martinique.com


AVIS DE TRANSFER DE SIEGE
JV ESTATE
SOCIETY CIVIL
CAPITAL SOCIAL 1000l
SIEGE SOCIAL :
21 RUE DU PROFESSEUR
RAYMOND GARCIN
97200 FORT-DE-FRANCE
GRANTS ET ASSOCIES
MONSIEUR VINCENT, CHARLES
HENRI ATTAL MONSIEUR JEROME
BACHERE
Par deliberation de I'assemblee general
extraordinaire reunie le
29 novembre 2010, il a ete decide que le
siege social de la society actuellement
situe A 21 rue du Professeur Raymond
Garcin
97200 Fort-de-France
Serait transfer & Anse des Cayes
97133 ST BARTHELEMY
Ce A computer de ce jour
Le grant FB3602

AVIS DE CONSTITUTION
Suivant acte sous seing prive du
2 decembre 2010 au Lamentin il a 6et
constitute une society presentant les ca-
ract6ristiques suivantes :
Denomination de la sbci6te :
L.HO HIO HEN FLEUR DE GRENADE
Forme : society unipersonnel
A responsabilite limited (EURL)
Objet la commercialization de tous pro-
duits destin6s A la revente et plus gene-
ralement tous operations, de quelque
nature qu'elles soient, juridiques, Bcono-
miques et financieres, civiles et commer-
ciales A I'objet sus indique ou A tous
autres objets similaires ou connexes, de
nature
A favoriser, directement ou indirectement,
le but poursuivi par la society son exten-
sion ou son d6veloppement
Siege social: : immeuble SAFAC
Four A chaux
97232 LAMENTIN
Duree 99 ans A computer de la date d'im-
matriculation au registre du commerce et
des societes de fort de France
Capital social : cinq cents euros
Grant : Mme Liliane DESIRE Donat
spouse HO HIO HEN,
demeurant : A Fort-de-France
route de la Jambette
Immatriculation RCS de Fort-de-France
Pour avis et mention
la g6rance FB3603

AVIS D'AUGMENTATION
DU CAPITAL
Aux terms de I'assemblee general ex-
traordinaire en date du ler d6cembre
2010, il a ete decide d'augmenter le capi-
tal de la
SNC MATDINRENT sis A Abondance
Morne Wan
97211 RIVIERE PILOTE,
immatricule au RCS de Fort-de-France
sous le n" TMC 509 609 483, par 6mis-
sion de parts nouvelles le portant de
2000 & 7304
En consequence I'article 7 des status a
ete modified
Ancienne mention:
le capital est fix6 A la some de 2 000E
Nouvelle mention
le capital Est fixed A la some de 73046
Pour avis le grant FB3604

AVIS DE CONSTITUTION
En date du 21/12/2010 il a Mt6 constitute
une SARL
Pr6sentant les caracteristiques
Suivantes :
Denomination : CRE ACTIF
Adresse du siege social : rue MAZURE
97225 LE MARIGOT -.
Objet :,la d6sinsectisation.nettoyage in-


dustriel, spaces vert ; management flo-
real decoration florale, vente et location
de plants fleurs tous travaux de BTP et
activities connexes
Duree : 99 ans
Capital : 3000
Cog6rant:
- M Patrick MARTINET,
quarter Grand desgras
97225 LEAMARIGOT
- M Moise DRAME
rue Mazure Dominante
97225 LE MARIGOT
- M Simon ANNONAY
Redoute
97214 LE LORRAIN
Immatriculation au registre du commerce
en course
Pour avis la gerance FB3605

AVIS DE NOMINATION
D'UN COGERANT
En date de I'assembl6e general extraor-
dinaire des associes
du 08 decembre 2008,
M MALICIEUX-GAUTIEZ Jean Pierre
est nomme cogerant de la S.A.R.L:
MAISONS CREOLES DESIGN
Pour avis
La gerante FB3606

AVIS DE CLOTURE DE LIQUIDATION
SOCIETY ARGANE
SCCV EN LIQUIDATION
AU CAPITAL DE : 1000
SIEGE : 4 RUE E EUCHARIS
DILLON STADE
97200 FORT DE FRANCE
RCS 449 431 949 00014 F-DE-F
Aux terms d'une deliberation en date 8
decembre 2010, I'assemblee general
extraordinaire des actionnaires de la
SCCVARGANE
a approuv6 le compete definitif de liquida-
tion, de la society avec effet A computer du
8 decembre 2010 et decharge
M Remy VERCAEMER
domicilie au 39 lotissement les 4 vents
Trinit6 de son mandate de liquidateur,
donned quitus de sa gestion a ce dernier
et constate la cloture de la liquidation
Les comptes de liquidation seront d6po-
ses au greffe du tribunal de commerce de
Fort de France en annexe au registre du
commerce et des societies
Pour avis le liquidateur FB3607

AVIS DE CLOTURE DE LIQUIDATION
SOCIETY NOSY-BE
SCCV EN LIQUIDATION
AU CAPITAL DE: 1000C
SIEGE : 4 RUE E EUCHARIS
DILLON STADE -
97200 FORT DE FRANCE
RCS 443 766 852 00018 F-DE-F
Aux terms d'une deliberation en date 8
decembre 2010, I'assemblee g6n6rale
extraordinaire des actionnaires de la
SCCV NOSY-BE a approuv6 le compete
d6finitif de liquidation, de la society avec
effet A computer du 8 decembre 2010 et
decharge
M Remy VERCAEMER
domicilie au 39 lotissement les 4 vents
TrinitB de son mandate de liquidateur,
donned quitus de sa gestion A ce dernier
et constate la cl6ture de la liquidation
Les comptes de liquidation seront d6po-
ses au greffe du tribunal de commerce de
Fort de France en annexe au registre du
commerce et des societies
Pour avis le liquidateur FB3608

AVIS DE CESSION DE PARTS
Aux terms de I'assemblee g6nerale ex-
traordinaire du : 19/11/2010, il a 6et pris
acte des actes de cessions parts et de la
modification de I'article 7 des status
Ancienne redaction :


Le capital social est fix6 a la some de
8000E, il a 6et divis6 en 800 parts so-
ciales de 10e I'une numerotees de 01 A
800, liberees et r6parties entire les asso-
ci6s en proportion de leurs droits, A sa-
voir :
- SOTRABOIS 400 parts numerotees de
1 A 400
- Roselyne BELTAN 200 parts numero-
tees de 401 A 600,
- Eric BELTAN 200 parts numerotees de
601 A 800,
Total legal au nombre de parts composant
le capital social soit 800 parts
Nouvelle r6daction :
Le capital social est fixed A la some de
8000.ll1 divise en 800 parts social de
10 I'une numerotees de 01 A 800, libe-
rees et r6parties entire les associ6s en
proportion de leurs droits, A savoir :
- Eric BELTAN 392 parts numerotees de
1 A 192 et de 601 800,
- Roselyne BELTAN 408 parts numero-
tees de 193 & 600,
Total 6gal au nombre de parts
Composant le capital social
Soit : 800 parts
Pour avis FB3609

AVIS DE CONSTITUTION
Avis est donned de la constitution de
I'EURL: SOUP'BAR LOUNGE
Au capital de : 1000O
Siege social : Village de la Poterie
97229 TROIS ILETS
Objet : la restauration traditionnelle, la
restauration rapide I'animation piano bar,
la restauration livree et emportee
Duree : 99 ans A computer de I'immatricu-
lation au registre
RCS de FDF
Grant: Mr Philippe MONTAGNAC
Demeurant : au impasse les immortelles
acajou
97232 Lamentin
Nomme pour une duree indeterminee
Le grant
Monsieur Philippe MONTAGNAC
FB3610

AVIS DE CONSTITUTION
Par acte sous seing prive en date du :
15/12/2010, il a 6te decide de creer une
society A responsabilite limited repondant
aux caracteristiques suivantes
SDnomination social : CSR
Siege social : 165 route de Fontaine Di-
dier residence Zamanas appt 120
97200 Fort-de-France
.Objet social : La vente de products mobi-
liers sous toutes ses formes, presentes et
A venir, en tout lieu, tout mode de distri-
bution, en France et dans tout autre pays
Duree : 99 ans
Capital social : 100e repartis en 10 parts
de 10 chacune integralement liber6es
Grant: C6dric SAINTE ROSE
La society sera immatriculbe au registre
du commerce et des soci6tes
Pour avis la gerance FB3611

AVIS DE MISE EN SOMMEIL
EURL SALOMON ENTREPRISE
DE TERRASSEMENT (SET)
AU CAPITAL DE 1000C
SIEGE SOCIAL : QUARTER BELLAY
97228 SAINTE LUCE MARTINIQUE
499 997 355 00014 RCS F-DE-F
Suivant acte de decision de I'associ6
unique du 6 decembre 2010, I'EURL.est
mise en cessation temporaire d'activite
Date d'effet 16 dec 2010,
Date de commencement d'activite
13 sept 2007
Pour avis et mention
Geraud SALOMON grant FB3612

AVIS DE CLOTURE DE LIQUIDATION
WEST INDIES DEVELOPMENT


SARLAU CAPITAL DE 2200C
QUARTER PETIT FOND
LOTISSEMENT LACARREAU
MAISON 39
97270 SAINT ESPRIT
RCS F-DE-F 503 607 111 00013
Aux terms d'une assemble general
extraordinaire en date du 30 mars 2010,
les associes ont
Approuv6 les comptes definitifs de liqui-
dation
Decharg6 M Jean Noel CURTIUS
De son mandate de liquidateur
Donne A ce dernier quitus de sa gestion
Constate la cl6ture de la liquidation A
computer de ladite assemble
La society sera radiee du registre du
commerce et des societies de FdeF
Pour avis le liquidateur FB3613


AVIS DE CONSTITUTION
Au term d'un acte sous seing prive en
date & Fort de France du 17 decembre
2010 enregistre I la RPI le 17 decembre
2010
II a 6et constitute une society civil immo-
biliere presentant les caracteristiques sui-
vantes
Denomination social :
SCI Serge et Michaelle SAUPHANOR
Siege social : 25 impasse de la Guyane
Cluny Fort-de-France
Capital social : 400.00
divise en 40 parts de 10.00 chacune
Objet social I'acquisition I'administration
I'exploitation la location d'immeubles
DurBe 50 ans A computer de son immatri-
culation au registre du commerce et des
societies
Gerance:
Madame Michaelle SAUPHANOR
Demeurant 25 impasse de la Guyane
Cluny Fort-de-France
Clause d'agrement les parts sont libre-
ment cessibles entire associes, conjoints,
ascendants et descendants
Immatriculation : la society sera immatri-
culee au RCS de Fort de France
Pour avis, la gerante FB3614

AVIS DE CONSTITUTION
II a ete constitute une society par actions
simplifiee
Denomination social :
GROUP W. DUVENTRU
Durbe : 99 ans A computer de son imma-
triculation au registre du commerce et
des societies
Au capital de : 10 000O
Siege social : bAt 1
centre commercial de cluny
97200 FORT de France
Objet : Holding detention et prise de par-
ticipation directed ou indirecte dans le ca-
pital de societies, groupements ou entities
juridiques de tous types
Date de cl6ture de I'exercice fiscal:
31 decembre
Admission aux assemblies generals et
exercise du droit de vote : tout associe a
le droit d'assister aux assemblies gene-
rales et de participer aux deliberations
personnellement ou par mandataire, quel
que soit le nombre d'actions qu'il pos-
sbde, sur simple justification de son iden-
tifie, des lors que ses titres sont inscrits A
un compete ouvert A son nom chaque as-
socie a autant de voix qu'il possede d'ac-
tions, sans limitation
Transmission des actions : la cession
d'actions, entire associ6s est libre .
Toute cession au profit de tiers est sou-
"mise A I'agrement de la collectivite des
associes
Direction de la society a 6et nomme aux
terms des status, en quality de premier
president Monsieur William DUVENTRU,
demeurant residence vent d'Ouest


L^^r- A Nma% UfAL


F' eud,30icmbr2^1^jStie n52 Pag 7






http://www.iournal-iustice-martinique.com


route de la Fontaine Didier
97200 Fort-de-France
Aux terms des status ont ete nomm6
commissaires aux comptes pour une
duree devant expirer a I'issue de I'as-
semblee general qui statuera sur les
comptes du sixieme exercise social
Titulaire : Monsieur MERLINI Michel
4 rue de la Bonne Sante
imm La Geode Clairiere
97200 Fort-de-France
Supplant : Madame GAILLARDON-
FARGUES Mirella
centre d'Affaires Californie II
imm Pierre
97232 LE LAMENTIN
La society sera immatriculee au registre
du commerce et de societies tenu au
Greffe du Tribunal de commerce de Fort
de France
Pour avis
Le President FB3615

AVIS DE CONSTITUTION
Aux terms d'un acte sous seings prives
en date du 29 novembre 2010 a Fort de
France, il a ete constitute une SARL pre-
sentant les caracteristiques suivantes
Former : SARL
Denomination : HB PRODUCTION ET
DISTRIBUTION
Siege social : 149 rue Pr Raymond Gar-
cin 97200 Fort de France
Objet : la society a pour objet la produc-
tion, la distribution de products et d'ingr6-
dients alimentaires, la restauration
classique, traditionnelle, de tourism,
I'achat, la vente en gros et au detail de
tous articles de bazar,
Duree : 99 ans A computer de son imma-
triculation au registre du commerce et de
societies
Capital : 2000
Gerance : Mr Thierry HUYGHYES
BEAUFOND
Immatriculation : registry du commerce et
des societies de F-de-F
Pour avis la gerance FB3616

AVIS DE CONSTITUTION
Le 15 decembre 2010, a ete constitute
une EARL TEYA ayant les caract6ris-
tiques suivantes
Objet: production, vente de products agri-
coles et toutes les activities agricoles
connexes
Siege social : 2855 quarter Durand
97212 SAINT JOSEPH
Duree : 99 ans
Capital social : 7 500
apports en numeraire 7500E
Grant : Monsieur BISSON Christophe
demeurant quarter Fleur d'Epee
97220 TRINITE
La society sera immatriculee au RCS de
Fort-de-France FB3617

AVIS DE CONSTITUTION
Aux terms d'un acte sous seing prive en
date du 24 juin 2010, il a ete constitute
une society A responsabilite limited
(SARL) don't les caracteristiques sont les
suivantes :
Denomination : PETRONICO SARL
Capital : 6 000 euro, divise en 100 parts
de 60 euro chacune, entierement sous-
crites et liberees.
Siege : Quartier CROCHEMORT
97214 LE LORRAIN (Martinique).
Objet : L'exploitation de stations services
en location-g6rance.
Duree : 99 annees & computer
du ler juillet 2010.
Apports :
M. ALIMELIE Philippe :
la some de 2 400 E
Melle BORDELAIS Zephirine :
la some de 1 800 e
M. BORDELAIS Charles :


la some de 900 e
M. CROSOL Nazaire :
la some de 900 E
Grant:
Monsieur ALIMELIE Camille, Philippe,
ne le 18 juin 1957 A Le Lorrain
(Martinique),
demeurant A quarter VALLON
97214 Le Lorrain (Martinique),
est nomme grant de la society pour une
duree indetermin6e.
Pour avis FB3618

AVIS DE CONSTITUTION
Suivant acte sous seing prive en date du
leroctobre 2010, enregistre a ete consti-
tuee une society A responsabilite limited
ayant les caracteristiques suivantes
Objet : le conseil, I'achat, la vente, la r6-
paration, la commercialization, la location
la representation I'importation, I'exporta-
tion sous quelques forces que soit, en
gros details et demi gros de tous products
dans le domain de la conception, I'ins-
tallation et la maintenance des systems
de conditionnement d'air et climatisation,
I'acquisition, la vente, la creation, I'exploi-
tation directed ou indirecte la prise en lo-
cation gerance ou mise en location
gerance de tous fonds de commerce, se
rapportant & I'objet social et plus genera-
lement toutes operations, de quelque na-
ture qu'elles soient, juridiques,
economiques et financieres, civiles et
commercials, se rattachant A I'objet sus
indique ou A tous autres objets similaires
ou connexes, de nature A favoriser, di-
rectement ou indirectement le but pour-
suivi par la society, son extension ou son
developpement
Denomination : CLIMELEC CARAIBES
Siege social : LE LAMENTIN (97232)
Sarrault
Duree : 99 annees
Capital social : 500
Apports en numeraires les parts sont li-
brement cessibles entire associes et au
profit de I'ascendant ou du descendant
d'un associe toutes les autres cession
sont soumises A I'agrement prealable a
I'unanimite des associes
Premier grant :
Monsieur William HODEBAR,
ne le 11 octobre 1974 au Lamentin
de nationality francaise, celibataire,
demeurant au LAMENTIN (97232)
quarter Sarrault
La society sera immatricul6e au registre
du commerce et des societ6s de fort de
France
Pour avis, le grant FB3619

AVIS DE MODIFICATION
SARL CASSY'S CAR
Par deliberation de son AGE en date du 6
decembre 2010,
les associes de la SARL CASSY'S CAR
ont decide de modifier la date de cloture
de I'exercice social de la society pour la
porter du 31 decembre au 30 juin de
chaque annee.
En consequence de quoi I'exercice social
devant s'achever le 31 decembre 2010
est proroge au 30 juin 2011.
L'article 6 des status de la society est
modifi6 en son paragraphe 1.
Publication sera faite au RCS de Fort de
France
Pour avis
Le grant FB3620

AVIS DE CONSTITUTION
En date du : 27/09/2010, il a ete consti-
tuee une : Soci6t6 A responsabilit6 limi-
tee
Presentant les caracteristiques suivantes:
Denomination : V4R TRANSPORTS
Adress'e rue des Orangers
impasse des citronniers Syndic


97224 DUCOS
Objet : le transport de marchandises et la
manutention
Duree : 99 ans
Capital : variable de 750 A 75004
Nom du grant :
Mr VALOISE Antoine Richard,
Melle VALOISE Rose Angele
Adresse : rue des Orangers
impasse des citronniers Syndic
97224 DUCOS
Immatriculation au registre du Commerce
en course
Pour avis, la Gerance FB3621

AVIS DE DISSOLUTION ANTICIPEE
DE SOCIETY
Aux terms des resolutions de I'assem-
blee general extraordinaire en date du
15 decembre 2010, il result que I'asso-
cide unique a decide
1- La dissolution anticip6e de la society
C.D. PROJ, EURL au capital de 6000
au n" SIRET : 487 975 286 00021 et
ayant son siege A centre d'affaire
AGORA bAt B Zac I'etang Z'abricots
97200 Fort-de-France
2- La nomination de Mademoiselle Cecile
DUVAL, g6rante en quality de liquidateur
Pour avis
Le liquidateur FB3622

AVIS DE CONSTITUTION
Par acte sous seing prive en date du 22
septembre 2010, enregistre au SIE de
Fort-de-France
- POLE ENREGISTREMENT le 28 sep-
tembre 2010 sous le numero de borde-
reau 210/1 106
II a 6te constitute une soci6te aux carac-
teristiques suivantes :
Denomination : IODE LOCATIONS
Forme SARL
Capital : variable de 8000
Siege immeuble PLEIN SUD
quarter DIZAC 97223 DIAMANT
Gerante : Mme BERNIA Marlene demeu-
rant : rue du Caret Anse A I'Ane
97229 TROIS ILETS
(Martinique)
Objet : la location de vehicules de tou-
risme, la location de tous v6hicules, la
vente de sejours touristiques, la gestion
de toutes residences de tourism
Duree : 99 ans
La society sera immatriculee au RCS de
Fort-de-France
Pour avis la gerance FB3623

AVIS DE MODIFICATION
STATUTAIRES
S.C.I. COSMOS
38 RUE ERNEST DEPROGE
97200 FORT-DE-FRANCE
MARTINIQUE
R.C.S 343 952 529 88 D 17
Aux terms d'une assemblee general
extraordinaire de la society sus nommee,
en date
Du 3 decembre 2010, it a ete decide
De modifier I'adresse de Mademoiselle
Sandra CHOUKROUN pour la domicilier
& la residence Indigo, appartement no C1,
rue de la vanilla
97229 LES TROIS ILETS (Martinique)
De modifier le nom et I'adresse de Ma-
dame PATTE Lyse Celine Marthe spouse
CHOUKROUN pour la nommee et la do-
micilier : Madame PATTE lyse Celine
Marthe demeurant no 27 Lotissement la
Caraibe, rue des Caraibes
97222 CASE PILOTE (Martinique)
De transferer le siege social de la society
COSMOS au :
n27 lotissement "la Caraibe"
rue des Carai'bes
97222 CASE PILOTE (Martinique)
Pour avis le grant FB3624


AVIS DE TRANUFERT
SELARL BANETTE CONAN
GIROUDIERE
AVOCAT LA ROCHELLE
DROIT COMMERCIAL DROIT
FISCAL DROIT DES SQC(ETES
"SCI LES HIBISCUS
DE LA POINTE DU BOUT"
SOCIETY CIVIL
AU CAPITAL DE : 585 000
SIEGE SOCIAL: SCHOELCHER
(MARTINIQUE)
RESIDENCE LES BRISANTS
RUE LORSOLD PLATEU FOFO
500 494 562 RCS FORT DE FRANCE
Aux terms de I'assemble Generale ex-
traordinaire du 22/11/2010, le siege so-
cial anciennement fixe
A Fort de France (Martinique) 27 route de
Cluny & SCHOELCHER (Martinique)
Residence les Brisants rue Lorsold Pla-
teau FOFO A computer Du : 22/11/2010
L'article 4 des status a ete modified en
consequence
Pour avis la gerance FB3625

AVIS DE TRANSFER
SELARL BANETTE CONAN
GIROUDIERE
AVOCAT LA ROCHELLE
DROIT COMMERCIAL DROIT
FISCAL DROIT DES SOCIETIES
"LES BRISANTS"
SOCIETY CIVIL
AU CAPITAL DE : 990 000O
SIEGE SOCIAL : FORT-DE-FRANCE
(MARTINIQUE) 27 RTE DE CLUNY
479 569 154 RCS FORT DE FRANCE
Aux terms de I'assemble Generale ex-
traordinaire du 22/11/2010, le siege so-
cial anciennement fixed a Fort de France
(Martinique) 27 route de Clunya ete trans-
f6re a SCHOELCHER (97233) rue Lor-
sold
Residence les Brisants rue Lorsold Pla-
teau FOFO A computer Du : 22/11/2010
L'article 4 des status a ete modified en
consequence
Pour avis la gerance FB3626

AVIS DE MODIFICATION
Aux terms du proces-verbal de I'assem-
blee general extraordinaire du
20.12.2010, il result que les associes
des SNC suivantes:
- SNC B8X INDUSTRIES RCS FDF No
503 939 555 ;
- SNC B8Y INDUSTRIES RCS FDF No
503 938 524 ;
- SNC B8Z INDUSTRIES RCS FDF No
503 939 571 ;
- SNC M8Y INDUSTRIES RCS FDF No
507 455 913;
- SNC C8B INDUSTRIES RCS FDF N
507 433 597 ;
- SNC G8R INDUSTRIES RCS FDF No
504 438 656 ;
- SNC M8R INDUSTRIES RCS FDF No
507 455 558 ;
Dont le siege est sis au
6 Zone de Manhity
Imm. SERA
97232 LE LAMENTIN
- SNC A9E INDUSTRIES RCS FDF No
515293595;
Dont le siege est sis A I'lmm. Pinsonnelle
10, rue des Arts et Metiers
97200 FORT-DE-FRANCE
Ont decide de modifier la denomination
social desdites Soci6t6s A computer du
20.12.2010;
En consequence, I'article 3 des status a
ete modified comme suit:
ARTICLE 2 DENOMINATION SOCIAL
- Ancienne mention : SNC B8X INDUS-
TRIES / Nouvelle mention : SAS A11A
INDUSTRIES
- Ancienne mention : SNC B8Y INDUS-
TRIES / Nouvelle mention : SAS A11B


I I ----- - ~- I I ..---I


A NNNI f E






http://www.ioumal-iustice-martinique. com


INDUSTRIES
- Ancienne mention : SNC B8Z INDUS-
TRIES / Nouvelle mention : SAS A11C
INDUSTRIES
- Ancienne mention : SNC A9E INDUS-
TRIES / Nouvelle mention : SAS A11D
.INDUSTRIES
- Ancienne mention : SNC M8Y INDUS-
TRIES / Nouvelle mention : SAS A11E
INDUSTRIES
- Ancienne mention : SNC C8B INDUS-
TRIES / Nouvelle mention: SAS A11 F IN-
DUSTRIES
- Ancienne mention : SNC G8R INDUS-
TRIES / Nouvelle mention : SAS A11G
INDUSTRIES
- Ancienne mention : SNC M8R INDUS-
TRIES / Nouvelle mention : SAS A11H
INDUSTRIES
Mention sera faite au RCS de FDF,
Pour avis FB3627

AVIS DE DISSOLUTION ANTICIPEE
SCCV VILLAS DU ROCHER
SCCV AU CAPITAL DE 1 000 C
SIEGE SOCIAL :
6 ZONE DE MANHITY
IMMEUBLE SERA
97232 LE LAMENTIN
RCS DE FORT DE FRANCE
N 499 291 904
Aux terms du proces-verbal de I'assem-
blee g6nerale extraordinaire du
22/11/2010, il resulte que:
Les associ6s de la Societe SCCV VILLAS
DU ROCHER ont decide la dissolution
anticlpee de ladite Societe en raison de
I'extinction de I'objet social A computer du
22/11/2010 et sa mise en liquidation.
L'assemblee general a nomme comme
Liquidateur ACI IMMOBILIERE OUTRE-
MER, Entreprise Unipersonnelle A Res-
ponsabilite Limitee au capital de 8 000 ,
don't le siege est Immeuble SERA, 6 Zone
Manhity 97232 LE LAMENTIN, Immatri-
culee au Registre de Commerce et des
Societes de FORT-DE-FRANCE sous le
numero 482 722 196, represented par
Monsieur Stephane de REYNAL de
SAINT MICHEL, avec les pouvoirs les
plus etendus pour realiser les operations
de liquidation et parvenir A la cloture de
celle-ci.
Le siege de la liquidation est fix6 au :
6 Zone de Manhity Immeuble SERA
97232 LE LAMENTIN,
adresse A laquelle toute correspondence
devra 4tre envoyee, et, actes et docu-
ments relatifs a la liquidation devront 6tre
notifies.
Le d6p6t des actes et pieces relatifs A la
liquidation sera effectue au greffe du tri-
bunal de commerce de FORT-DE-
FRANCE.
Mention sera faite au RCS : FDF
Pour avis, FB3628

AVIS DE MODIFICATION
SAS S10A INDUSTRIES
SOCIETY PAR ACTIONS SIMPLIFIEE
AU CAPITAL DE 100 C
SIEGE SOCIAL :
IMMEUBLE PINSONNELLE
10, RUE DES ARTS ET METIERS
ZONE FRANCHE DE DILLON
97200 FORT DE FRANCE
RCS DE FORT DE FRANCE
N" 522 750 215
Aux terms du proces-verbal de I'assem-
blee general extraordinaire du
16.12.2010, il result que :
II a 1e6 decide de :
- modifier I'objet social A computer du
16.12.2010 ;
- d'adjoindre un nom commercial A la So-
ciete a computer du 16.12.2010 ;
En consequence, les articles 2 et 4 des
status ont ete modifies comme suit :
ARTICLE 2 DENOMINATION SOCIAL


-NOM COMMERCIAL
- Ancienne mention :
Denomination Sociale : SAS S10A IN-
DUSTRIES
- Nouvelle mention :
Denomination Sociale : SAS S10A IN-
DUSTRIES
Nom commercial : LOCATION EN MAR-
TINIQUE
ARTICLE 4 OBJET SOCIAL
- Ancienne mention : La location simple
de longue duree de biens d'equipements
professionnels ;
-Nouvelle mention : L'acquisition et I'ex-
ploitation d'un ensemble immobilier des-
tine A la location de meubl6s de tourism;
Mention sera faite au RCS de FDF,
Pour avis, FB3629

AVIS DE MODIFICATION DU CAPITAL
SOCIAL
SOCIETY DE DISTRIBUTION
ET D'ALIMENTATION DU NORD
SOCIETY A RESPONSABILITE
LIMITED
AU CAPITAL DE 5 000 EUROS
82 RUE SCHCELCHER,
97230 SAINTE MARIE
RCS FORT DE FRANCE: 508 808 169
Par decision du 15 decembre 2010, I'as-
sociee unique a decide la reduction du
capital A zero, puis son augmentation a
200 000 euros par I'emission au pair de
2000 parts de 100 euros, suivie d'une re-
duction le portant A 50 000 euros par voie
de reduction de la valeur nominale des
parts.
Les mentions ant6rieurement publiees et
relatives au capital social sont ainsi mo-
difiees:
Ancienne mention :
Capital social : 5 000 euros
Nouvelle mention :
Capital social : 50 000 eCros
Pour avis
La Gerance FB3630


AVIS DE NOMINATION
Aux terms de I'assemblee general du
2 juillet 2010 :
les actionnaires de la SOCOLAM SAS,
capital 4 500 000,
siege : Place d'Armes
97232 LE LAMENTIN
RCS Fort-de-France 343 099 701,
ont decide de nommer en quality de com-
missaire aux comptes titulaire,
Madame Florise CHAUVET
demeurant A Imm. CERP Martinique,
8 Lot. Plateau Acajou,
97232 Le Lamentin,
et son supplant,
Monsieur Roger VIGILANT-JAKOU,
demeurant A C/o EXCO Antilles Guyane,
Centre Dillon Valmenibre,
Route de la Pointe des Sables,
97200 Fort-de-France,
en replacement de Messieurs Christian
LEVIF et Philippe JOCK, d6mission-
naires.
Pour avis et mention. FB3631

AVIS DE NOMINATION
Aux terms de I'assemblee general du
2 juillet 2010,
les actionnaires de la SOMACOM SAS,
capital 2 250 000,
siege : Centre Commercial Landy,
Long Pre, 97232 LE LAMENTIN
RCS Fort-de-France 434 600 615,
ont decide de nommer en quality de com-
missaire aux comptes titulaire,
Madame Florise CHAUVET
demeurant a Imm. CERP Martinique,
8 Lot. Plateau Acajou,
97232 Le Lamentin, .
et son supplant,
Monsieur Roger VIGILANT-JAKOU,


demeurant & C/o EXCO Antilles Guyane,
Centre Dillon ValmeniBre,
Route de la Pointe des Sables,
97200 Fort-de-France,
en replacement de Messieurs Christian
LEVIF et Philippe JOCK, d6mission-
naires.
Pour avis et mention. FB3632

AVIS DE MODIFICATIONS
STATUTAIRES
ENTREPRISE NOUVELLE
ANTILLAISE
SARL AU CAPITAL DE 20 000 EUROS
SIEGE SOCIAL:
BASSIN DE RADOUB
97200 FORT-DE-FRANCE
481 562 353 RCS FORT-DE-FRANCE
Aux terms d'une AGE du 17.12.2010,
les associes ont decide de :
transformer la society en Societe par
Actions Simplifibe, sans creation d'un 6tre
moral nouveau et ont adopted le texte des
status qui regiront desormais la Societe ;
son capital social, son objet, son siege
social, sa duree et les dates d'ouverture
et de cloture de son exercise social de-
meurent inchangees
nommer en quality de President M. Ge-
rard GOMEZ demeurant Residence
Aquamarine, Bas Lido- 97233 SCHOEL-
CHER don't les functions de grant pren-
nent fin
nommer M. Bruno DELBENDE, ZAC Ar-
timbre, Quartier La Duprey 97290 LE
MARIN, en quality de commissaire aux
comptes titulaire.
nommer M. Ludovic GUEUDET, 93
Route Nationale 59144 JENLAIN, en
quality de commissaire aux comptes sup-
pleant.
Les status sont modifies en conse-
quence.
Admission aux assemblies et droit de
vote : chaque associe a le droit de parti-
ciper aux decisions collectives person-
nellement ou par un mandataire, quel que
soit le nombre d'actions qu'il possede. Le
droit de vote attache aux actions est pro-
portionnel A la quotite de capital qu'elles
representent et chaque action donne droit
A une voix.
Transmission des actions : la cession
d'actions, sauf entire associes, est sou-
mise A I'agrement prealable de la collec-
tivite des associes.
RCS FORT DE FRANCE
Pour avis FB3633

AVIS DE CONSTITUTION
SCP SCHIN-OUA-SIRON-SCHAPIRA
ET NIRDE
NOTAIRES ASSOCIES
A FORT-DE-FRANCE (MARTINIQUE),
PLATEAU ROY- CLUNY.
Suivant acte requ par Maitre Renaud
NIRDE, le 20 decembre 2010, enregistre,
a ete constitute une society civil immo-
bilibre ayant les caract6ristiques sui-
vantes:
La society a pour objet : I'acquisition par
voie d'achat ou d'apport, la propriety, la
mise en valeur, la transformation, la
construction, I'amenagement, I'adminis-
tration et la location de tous biens et
droits immobiliers, de tous biens et droits
pouvant constituer I'accessoire, I'annexe
ou le complement des biens et droits im-
mobiliers en question..
La denomination social est: SCI MELIE.
Le siege social est fix & :
LE VAUCLIN (97280),
Macabou Mallevaut BP 36
C% La SCI EDGAVA.
La society est constitute pour une duree
de 99 annees
Le capital social est fixed A la some de :
MILLE EUROS (1.000,00 EUR) .
Les apports sont en numeraires


Toutes les cessions de parts, quelle que
soit la quality du cessionnaire, sont sou-
mises A I'agrement prealable de la col-
lectivite des associes donne par une
decision extraordinaire.
Le premier grant de la society est : Mon-
sieur Georges Edouard JO, demeurant
au VAUCLIN (97280) lieu dit Macabou
Mallevaut,
La society sera immatriculee au registre
du commerce et des societies de FORT
DE FRANCE
Pour avis
Maitre NIRDE FB3634

AVIS DE CONSTITUTION
SCP SCHIN-OUA-SIRON-SCHAPIRA
ET NIRDE
NOTAIRES ASSOCIES
A FORT-DE-FRANCE (MARTINIQUE),
PLATEAU ROY- CLUNY.
Suivant acte regu par Maitre Renaud
NIRDE, Notaire le 20 decembre 2010,
enregistre a ete constitute une society ci-
vile immobiliere ayant les caracteristiques
suivantes :
La society a pour objet : I'acquisition par
voie d'achat ou d'apport, la propriety, la
mise en valeur, la transformation, la
construction, I'am6nagement, I'adminis-
tration et la location de tous biens et
droits immobiliers, de tous biens et droits
pouvant constituer I'accessoire, I'annexe
ou le complement des biens et droits im-
mobiliers en question..
La denomination social est :
SCI ANGELAU.
Le siege social est fixed a :
SAINT-JOSEPH (97212),
124 AllIe des Bougainvilliers
Lotissement Bois Neuf.
La society est constitute pour une duree
de 99 annees
Le capital social est fixed A la some de :
MILLE EUROS (1.000,00 EUR).
Les apports sont en numeraires.
Les parts sont librement cessibles entire
associes ou au conjoint d'eux, toutes les
autres cessions sont soumises A I'agre-
ment prealable de la collectivite des
trois/quarts des associes donned par une
decision extraordinaire.
Le premier grant de la society est: Ma-
dame Gabrielle POMPUIS, demeurant A
SAINT-JOSEPH (97212) 124 AllIe des
Bougainvilliers, Lotissement Bois Neuf,
La society sera immatriculee au registre
du commerce et des societies de FORT
DE FRANCE
Pour avis
Maitre NIRDE FB3635

AVIS DE CONSTITUTION
SCP SCHIN-OUA-SIRON-SCHAPIRA
ET NIRDE
NOTAIRES ASSOCIES
A FORT-DE-FRANCE (MARTINIQUE),
PLATEAU ROY- CLUNY
Suivant acte requ par Maitre Renaud
NIRDE le 20 decembre 2010, a 6te
constitute une society civil immobiliere
ayant les caract6ristiques suivantes :
La soci6t6 a pour objet : I'acquisition par
voie d'achat ou d'apport, la propriety, la
mise en valeur, la transformation, la
construction, I'amenagement, I'adminis-
tration et la location de tous biens et
droits immobiliers, de tous biens et droits
pouvant constituer I'accessoire, I'annexe
ou le complement des biens et droits im-
mobiliers en question.
La denomination social est : SCI ELO.
Le siege social est fixed A :
SAINT-JOSEPH (97212),
124 Alle des Bougainvilliers
Lotissement Bois Neuf.
La society est constitute pour une duree
de 99 ann6es
Le capital social est fix6 A la some de :


- I I P. I I ''I.


[ /wo'TTs yfALES






http://www. ournal-iustice-martinique.com


MILLE EUROS (1.000,00 EUR).
Les apports sont en numeraires .
Toutes les cessions de parts, quelle que
soit la quality du cessionnaire, sont sou-
mises A I'agrement prealable de la col-
lectivite des associes donne par une
decision extraordinaire.
Le premier grant de la society est : Mon-
sieur Georges Edouard JO, demeurant
au VAUCLIN (97280) lieu dit Macabou
Mallevaut.
La society sera immatriculee au registre
du commerce et des societies de FORT
DE FRANCE
Pour avis
Maitre NIRDE FB3636

AVIS DE CONSTITUTION
Aux terms d'un acte sous seings prives
en date a Trinite du 21 Octobre 2010, il a
ete constitute une society presentant les
caracteristiques suivantes :
- Forme : Societe par actions simplifiee
- Denomination : SD ANIMALERIE
- Siege :75 Zac du Bac, 97220 Trinite
- Duree : 99 ans a computer de son imma-
triculation au Registre du commerce et
des societies
- Capital : 1 000 euros
- Objet : La vente de products alimentaires
pour tous types d'animaux, I'achat et la
distribution d'alimentation et de materiel
d'elevage
- Transmission des actions : La cession
des actions de I'associe unique est libre.
President :
Monsieur David BATTET, demeurant 5
Aveniue I'Oree du Parc, 97200 Fort de
France
La Society sera immatriculee au R.C.S.
de Fort de France. FB3637

AVIS DE REDUCTION DE CAPITAL
DE SOCIETY
SARL "GIBRALTAR"
SOCIETY EN LIQUIDATION
SOCITEi A RESPONSABILITE
LIMITED AU CAPITAL DE 214 344 C
SIEGE SOCIAL :
62, RUE JOSEPH LAGROSILLIERE
97220 TRINITE
R.C.S: 92 B 776
SIREN : 389 623 240
II result du proces-verbal de I'Assemblee
GenBrale Mixte des associes en date du
16 d6cembre 2010, que le capital social a
ete reduit de 210 000 euros par voie de
remboursement aux associes de la
some de 149,36 e par part social re-
partie au prorata de leur participation au
capital de la society.
En consequence, I'article 2.5 des status
Capital social- Parts sociales Apports
a ete modified comme suit:
Ancienne mention :
Le capital social est fixed A 214 344 euros
Nouvelle mention :
Le capital est fixe a 4 344 euros
Le d6ept legal interviendra au Greffe du
Tribunal de Commerce de Fort de France
Pour avis,
Le liquidateur FB3638

AVIS DE MODIFICATION
SUD MULTISERVICE
SOCIETY A RESPONSABILITE
LIMITED AU CAPITAL DE 8 000 C
SIRET 518 316 567 00016
Aux terms d'une Assemblee Generale
Extraordinaire en date du 30 ao0t 2010,
I'associe unique a decide de transferer a
computer du 1 octobre 2010, le siege so-
cial qui etait a
c/ S2B Eurl 4 rue general de gaulle, ler
etage 97215 riviere-salee
A I'adresse suivante :
C/ DOMCENTER+
2 rue lieutenant Saint-Felix
97215 riviere-salee


L'article 4 des status a ete en conse-
quence, mis A jour. Le depBt legal sera ef-
fectue au RCS de Fort de France.
Pour avis et mention,
M. PIQUIONNE Alika, Gerant.
Nouvelle mention :
Le capital social est fixe a 4 344 euros
Le dep6t legal interviendra au Greffe du
Tribunal de Commerce de Fort de France
FB3639

AVIS DE MODIFICATION
SARL SGPE
SOCIETY A RESPONSABILITE
LIMITED AU CAPITAL DE 6 000 C
SIRET 505 194 159 00016
Aux terms d'une Assemblee GenBrale
Extraordinaire en date du 15 septembre
2010, les associes ont decide de transfe-
rer a computer du 1 octobre 2010, le siege
social qui etait a
c/l S2B Eurl 4 rue general de gaulle, 1 er
etage 97215 riviere-salee
A I'adresse suivante:
C/ DOMCENTER+
2 rue lieutenant Saint-Felix
97215 riviere-salee
L'article 4 des status a 6te en conse-
quence, mis a jour. Le d6ept legal sera ef-
fectue au RCS de Fort de France.
Pour avis et mention, les grants.
Pour Avis
LE LIQUIDATEUR FB3640

AVIS DE TRANSFORMATION
DE SCI EN SARL
SCI JUS-AURA-THALASSA
PAR ABREVIATION J.A.T.
SOCIETY CIVIL IMMOBILIERE
AU CAPITAL DE 30.000 EUROS
SIEGE SOCIAL: ANGLE DES RUES
PASTEUR ET FELIX EBOUE
97215 RIVIERE SALEE
R.C.S :98 D 13
SIREN : 417 540 291
Suivant deliberation en date du 23 No-
vembre 2010, la collectivite des associes
a, conformement aux dispositions Ie-
gales, decide la transformation de la So-
ciete Civile en Societe a Responsabilite
Limitee a computer du ler Janvier 2011,
sans creation d'un 6tre moral nouveau et
a adopted le texte des status qui regiront
desormais la Societe.
La denomination de la Societe, son objet,
son siege, sa duree et les dates d'ouver-
ture et de cloture de son exercise social
demeurent inchangees.
Le capital social reste fixed & la some de
TRENTE MILLE EUROS (30 000 E), di-
vise en 197 parts sociales.
Cette transformation rend necessaire la
publication des mentions suivantes :
Sous sa forme civil, la Societe etait
geree par Madame Josette URSULET
Sous sa nouvelle forme, la Societe rest
geree par Madame Josette URSULET
Pour avis et mention
J. URSULET
LA GERANTE FB3641

AVIS DE TRANSFORMATION
DE SCI EN SARL
SCI JESTOR
SOCIETY CIVIL IMMOBILIERE
AU CAPITAL DE 100 000 C
SIlGE SOCIAL : ANGLE DES RUES
PASTEUR ET FELIX EBOUE
2EME ETAGE PORTE 4
97215 RIVIERE SALEE
R.C.S : 2002 D 272
SIREN : 443 709 233
Suivant deliberation en date du 23 No-
vembre 2010, la collectivite des associes
a, conformement aux dispositions le-
gales, pris acte d'une cession de parts
sociales intervene au sein de la society
et decide la transformation de la Societe
Civile en Soci6te a Responsabilite Limi-


tee A computer du ler Janvier 2011, sans
creation d'un etre moral nouveau et a
adopted le texte des status qui regiront
desormais la Societe.
La denomination de la Societe, son objet,
son siege, sa duree et les dates d'ouver-
ture et de cloture de son exercise social
demeurent inchangees.
Le capital social rest fixe a la some de
CENT MILLE EUROS (100 000 E), divise
en 10 000 parts sociales.
Cette transformation rend necessaire la
publication des mentions suivantes :
Sous sa forme civil, la Societe 6tait
geree par Madame Josette URSULET
Sous sa nouvelle forme, la Soci6te rest
geree par Madame Josette URSULET
Pour avis et mention
J. URSULET
LA GERANTE FB3642

CACEM
Identification du pouvoir adjudicateur
Categorie : Etablissement public territo-
rial
Activities principles du pouvoir adjudica-
teur : services generaux des administra-
tions publiques
Le pouvoir adjudicateur n'agit pas pour le
compete d'autres pouvoirs adjudicateurs
Noms et adresse officials de I'organisme
acheteur :
Communaut6 d'Agglomeration du Centre
de la Martinique (CACEM)
Immeuble Cascades III
Place Frangois Mitterrand
B.P 407
97204 Fort de France Cedex
Te : 0596.75.82.72
Fax : 0596.75.87.06
Correspondent : M. Pierre SAMOT, Pre-
sident de la CACEM
Courriel : infos@cacem-mq.com
Adresse Internet (URL)
http://www.cacem.org
Profil d'acheteur : http://www.achatpu-
blic.com
Objet du march : Fourniture et livraison
de petits equipements de bureautique
pour le compete de la CACEM
Type de march de fournitures : achat
Lieu de livraison : locaux de la CACEM
L'avis concern un march public
Les variantes ne sont pas autorisees.
Les prestations ne sont pas divisees en
lots
March a bon de command :
Minimum : 12 000 eHT
Maximum : 30 000 EHT
Delai d'execution : 1 an
Conditions relatives au march
ModalitBs essentielles de financement et
de paiement :
Le financement est effectue sur les res-
sources propres de la CACEM
Delai global de paiement : 30 jours
Modalites de paiement : articles 86 A 98
du code des marches publics
Forme juridique que devra rev6tir le grou-
pement de candidates : groupement soli-
daire
Conditions de participation
la lettre de candidature en utilisant I'im-
prime DC1 (version de septembre 2010)
ou un document contenant les memes
renseignements, accompagne le cas
echeant, des pouvoirs autorisant le man-
dataire A signer I'acte d'engagement;
la declaration du candidate integrale-
ment renseignee en utilisant I'imprime
DC2 (version septembre 2010) ou un do-

Magazine hebdomadail


cument contenant les renseignements et
attestations.
La description des moyens materiels et
humans permettant d'apprecier que le
candidate dispose des capacities tech-
niques et professionnelles demandees
(Cf. section 111.3 Reglement de la consul-
tation) et les references verifiables pour
des prestations comparable datant de
moins de trois ans seront detailles dans
un document annexe. Les candidates doi-
vent imperativement disposer d'un ser-
vice apres vente en Martinique
en cas de redressement judiciaire, la
copie du ou des jugements prononces.
le candidate peut joindre en outre s'il les
a en sa possession les documents qui se-
ront A produire par le candidate retenu et
lists a la section IV du r6glement de la
consultation.
Critbres d'attribution
Offre economiquement la plus avanta-
geuse appreciee en function des criteres
enonces ci-dessous avec leur pond6ra-
tion :
Le prix : 50%,
Valeur technique de I'offre : 30%, ap-
preciee au regard des elements tech-
niques contenus dans le cadre de
response.
Le delai d'approvisionnement : 20 %
Procedure: Procedure adaptee.
Conditions de delai :
Date limited de reception des offres : Le
24/01/2011 12 heures
Renseignements complementaires
NumBro de reference attribute au mar-
che par le pouvoir adjudicateur
2010/27A/DGA1/MAPA
Delai minimum de validity des offres: 90
jours a computer de la date limited de re-
ception des offres
Le dossier de consultation est telechar-
geable sur le site Profil d'acheteur :
www.achatpublic.com
Seules les offres sous forme paper de-
posees ou envoyees A I'adresse indiquee
dans la rubrique "Adresse aupres de la-
quelle les offres doivent Atre deposees"
dans le delai imparti seront acceptees.
Par consequent, les offres transmises par
voie electronique ne seront pas prises en
consideration.
Les offres sur support paper uniquement,
sont:
Soit remises sur place centre recepisse,
Soit transmises par lettre recommandee
avec avis de reception postal.
Les heures d'ouverture sont les suivantes
: lundi, mardi et jeudi de 8h & 12h et 14h
a 16h, mercredi et vendredi de 8h A 13h
Date d'envoi du present avis : le
22/12/2010
Annexe I Adresses complementaires
Adresse aupres de laquelle des rensei-
gnements peuvent etre obtenus :
CACEM Service Gestion des achats
fonctionnels
Fax : 0596.75.87.06
Adresse aupres de laquelle des docu-
ments peuvent Atre obtenus et adresse &
laquelle les offres doivent Atre envoyees:
CACEM Service Gestion des achats
fonctionnels
4ieme etage
Immeuble Cascades III
Place Frangois Mitterrand B.P 407
97204 Fort de France Cedex
Tel: 0596.75.82.72
Fax : 0596.75.87.06 FB3643


d'information communist


iijuz3 ^Qmr21nyjien5 PgsR'


-------~


r A '





http://www.iournal-iustice-martinique. com


i1 t ~I7, a r


HAB1 TAT

TRENEL
Les travaux et les


Minloire,
,Arw loa dl!4riahr ior l hrcen (iG


Un livre-document sur le travail en h
ble.
Voici un livre qui devrait figure en bo
bliotheques de nos foyers martiniqu
bitation Tr4nelle. Les travaux et les j<
la collaboration de Florence Gauthiel
Les Martiniquais petits et grands s'enric
us et coutumes de la vie des travailleur
les plantations.
Et d'abord ce qu'6tait une "habitation". E
Trenelle appartenant a I'usine Lapalun,
sante commune de Riviere-Salee. L'usi


.es travaux et les ours pdr lIUioovi Louwr

priete de Georges Marraud des Grottes. Ludovic Louri sur-
nomme Dody, I'auteur, est lui-meme fils de commander et
charpentier. II s'y est engage des I'age de 17 ans en 1963
comme apprenti charpentier. II finira en 1974 comme chauffeur
d'engins a I'usine Lapalun jusqu'a sa fermeture. II sera un te-
moin sinon privileges mais attentif de I'evolution des moeurs et
]O N des conditions de vie sur I'habitation. II a connu le sort des en-
fants constitu6s en petitess 6andes"(ti-bann) ainsi que leurs jeux
LE et jouets. De meme il a vecu la tache penible des ouvriers et ou-
vrieres. II raconte : "ifn avait pas dejournau.sur Ca6bitation
Jours et Con trouvait exceptionneClement un transistor chez les travail-
feurs. Ces derniers allaient rarement voter et s'is votaient, c'etait
,,,,,, souvent comme fes patrons". Cela en dit long sur I'oppression po-
litique subie par la classes ouvriere il n'y a pas encore long-
temps. C'est toute cette histoire qui est relatee de 1948 & 1974.
A noter que cet ouvrage comporte des illustrations remarqua-
bles. Certains objets d'epoque ont meme ete reconstitues par
I'auteur...On verra une balance Roberval, un moulin a manioc,
S un rechaud a petrole, un faitout, des rabots de menuisier, les
ruines de I'usine de Riviere-Sal6e, etc...
Un livre qui se parcourt de fagon agreable.
Son auteur, Ludovic Louri, travailleur agricole modest et mili-
':.; tant engage, nous donne la raison principal qui I'a amene a
ecrire cet ouvrage :"(..)Je tiens d ce que Chistoire des travail-
feurs martiniquais soit igalement connue et la meilleurefacon d5y
parvenir est sans doute de commencer d [a raconter soi-mime.
3'ai vouCu [a faire connaftre, defacon comprehensive et precise, fes
citation indispensa- conditions de travailet d'existence des travaifleurs sur une habi-
nne place dans les bi- station sucriere, et en particulier les travau de la culture et de la
ais :"1948+ 1974. Ha- ricofte de la canne trop souvent ndgligis, es outis, les instruments
ours. Memoires. Avec de travailet fesfacons defaire de maniere precise (..)".
r" (K. Editions. 25 E). Ludovic Louri a r6ussi.
hiront en apprenant les Coincidence et symbolisme entire les dates ?
s (euses) agricoles sur 1948 : 100 ans apres la Revolution esclavagiste du 22 mai
1848.
En I'occurrence celle de 1974: grove et fusillade sur I'habitation Chalvet a Basse-Pointe.
s'6tendant sur la floris- Andre Constant
ne Lapalun etait la pro-


Reussite Au Festivat aes Arts Negres a Dakar

Ouvert le vendredi 12 d6cembre a Dakar, le Festival des Arts
Negres, le plus grand rassemblement cultural des Noirs de
I'Afrique et du monde, comporte aussi des expositions d'arts
africains contemporains, des spectacles de danse, de musique
et de theatre. Plus de 80 pays y participent et il doit prendre fin
le 31 d6cembre. Le crane fossile de primate "Toumaf", vieux de
sept millions d'annees et considered comme I'une des premieres
especes de la lignee humaine, et le squelette de Lucy, 3,2 mil-
lions d'annees, ont 6t6 la grande attraction d'une exposition or-
ganisee a Dakar a I'occasion du troisieme festival des Arts
negres & Dakar. Lucy a ete decouverte au Tchad en Ethiopie en
1974 et Toumai au Tchad en 2001. Le president Abdoulaye
Wade a ete felicite en ces terms pour ce Fessman 2010 "Re-
tenez que vous avez totafement rjussi le Festivalmondialdes arts
negres, pour avoir relevi fes defis de Corganisation, de la partici-
pation et du plateau technique et intelfectuef' La prochaine edi-
tion est prevue en 2013 en Martinique
________ _______ ypiFTA


--~- -----~


, -- V I.. . .. ... ...