Group Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Title: Justice
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00088914/00168
 Material Information
Title: Justice hebdomadaire du Parti communiste martiniquais
Uniform Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Physical Description: v. : ill. ; 36 cm.
Language: French
Creator: Parti communiste martiniquais
Publisher: Le Parti
Place of Publication: Fort-de-France, Martinique
Publication Date: May 20, 2010
Copyright Date: 2010
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subject: World politics -- Periodicals -- 1945-1989   ( lcsh )
Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Politics and government -- Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Genre: review   ( marcgt )
newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: Martinique
 Notes
General Note: Description based on: 65e. année, no. 17 (26 avril 1984); title from caption.
General Note: Latest issue consulted: 70. année, no 8 (22 févr. 1990).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00088914
Volume ID: VID00168
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 15715741
lccn - 90641373

Full Text
Magazine hebdomadaire d'information communist




Jeudi 20 Mal 2010 90"ne Anne N" 20 Martinique: 1,80 E France : 2,20 f DOM : 1,90 E




;~,~faP~ lo o
~--*Al




mn~







90 A(NS DEL 3USTICE L'EURO AIU RORD DE
CHAlCNGER POUR ROSTER LUI-MECI IMEL)I) *

I la Fai life de I'Europe lib rale

..FRArNCE
Le pouvoir presente
er~s 5 ~b:Enrioiea te a i. I'addition de la crise
an vnteau pe3uple






httpo://www.iournal-iustice-martinique. com

LES GRONDEMENTS" DU PaiCHE~UR

Sa ka Pasi ................... .f.2 Les habitants du Prcheur s'inquitent des "grondements" du ct de la Montagne
pele. La prefecture dans un communique indique que "Le cPiton 921arcel" est affected
Edito .......... ..93
.................. 7par une s6rie d'6boulements et de glissements de terrain depuis le 11 mai dernier. Le
- LGuro dans I'ocil du cyclone
Piton Marcel est situ en tte de la rivibre Samperre, en amount de la rivibre du Pr-
LuttefI$ociaksr.................f. f- cheur, au nord de la Montagne Pelee. C'est un site connu et surveill pour ce type de
- LEs pompisES font monter la prEssion ph6nomne. Une surveillance en continue des 6boulements se poursuit par I'Obser-
- Ecomax : IE travail a repris vatoire Volcanologique et Sismologique de Martinique. 11 y a lieu de renter vigilant et
de surveiller I'intensit des coules de boue et les ventuels embcles qui pourraient
Mimoire du Feafpk ..........f.4/6 affected le pont de I'embouchure de la rivibre du Prcheur. 11 est important de rappe-
- IOmE konvoi pour la rdparation ler que les "grondements"des derniers jours n'ont strictement aucun lien direct avec
- 22 Mai I'activit volcanique de la Montagne Pele.

Politiprue .. ....]... .....6/7 Lcr MARTINIOUE : ONE DESTINATION EN VOGUE ?
- Chantal Malgnan
- JacquelinE Talig suP IE 6Em ECanton A la question, quelle est votre destination favorite dans la Carabe pour 2010, 37 %
- Joseph Kimper au Franols des votants ambricains ont r6pondu la Martinique, 28 % la Dominique, et 26 % St.
- MIM CNP Pallma Kitts et Nevis. St Martin obtient 4 %, et Antigua et Barbuda, 1%. C'est le r6sultat du
bondage lanc6 par le site Internet ambricain About. com du New York Times, sp6cia-
90imeannrrivelraire.........f. 8/13 lis dans le tourisme. Une des retombes de faction mene par I'ancienne 6quipe
- Une bells rdtrospective la tte du CMT. Un r6sultat pour regonfler le moral des entreprises et responsables
- Rle d'un journal d'opinion touristiques. A eux de travailler pour que ce r6sultat virtuel devienne r6alit sur le ter-
- LE secrEt de la jounesse de Justice rain
- CommEnt aider JUStiCE
- Justice: Force de proposition "REMEDIATIO)N ( LA POLLUTlION PAR LA CHILORDECONE")
- II n'existE pas de prusse nEutPG
25 scientifiques internationaux runis en Martinique et en Guadeloupe vont chercher
Tribunec................... ..f. 1f
- L'Histoire du 22 Mal Schoolcher trouver des solutions au "nettoyage" dans le sol du chlord6cone. Cette rencontre
s'inscrit dans le plan chlord6cone, au chapitre : "daielopper la rechierche sur la faisabi-
Fzranc ................... ...p.15~ 1itiet Ces techniques de pollutiono. Les techniques de d6pollution du sol par la chlor-
L'dditon d la risedcone sont pour I'instant quasi inexistantes. Les chercheurs vont done mettre leur
CriseEurprofnn .......... .f. 15/16 savoir en commun pour tenter de trouver des pistes de project pour des possibilits de
- L'EUro au bord de I'mplosion dpollution dans les dix ans venir.
- La crises en Gr&ce at on Europe
22 MAir CELEBRE
Annronce tiaks .......... .9.17/19
Cwrtn ...............r0 La ville de Fort-de-France organize sur le front de mer "Alal~con le soir du vendredi
- Daniel Boukman 21 mai 2010, une manifestation dans le cadre de la commemoration du 22 mai, o
- Yoles Rondes 2010 : c'est parts un large public est attend. L'6dition de cette anne nous gratifiera d'un spectacle
soutenu d'une trame thtrale interpr6te par la comedienne Amel Adoudi oil se m-
lent musique, danse, thtre et art visuel.
Le deuxime aspect est celui de I'6change: le conf6rencier L6my L6mane Coco ren-
rr contrera les colleges de Fort-de-France (16ves de 3me) pour border les thmes
30s rrcrde I'esclavage, de la citoyennet, de la lacit, du communautarisme et de la told-
Administration & R4daction : rance ;
T1. : 05 96 71 86 83 change 6galement avec le Griot la Kora Djli Moussa Cond6 et les enfants des
classes 16mentaires de Fort-de-France. Au Lamentin dans le cadre du Lamentin
Fax : 05 96 63 13 20
Jazz Project un grand concert gratuit sur I'hippodrome de Carrre.
ed.justice@wanadoo.fr

g~%jbfi8a$ r~~iil~ENo Hors-serie
Fondateur : Jules MONNEROT ai120 90i me

Angle rues A. Aliker & E. Zola An n i ve r sa i re

Commission Paitaie 118752 Blentot
Directeur de la Publication : d
Fernnd PAPAYA
Maquette : Guennael GUlOUBLY

Nouvelle imprimerie Martiniqualse
37, RueE. Zola -97200 Fotde-France wI rS W
TL : 0596 73 14 54





://ww.iurnl-istice-marfinique. com Ir~~

L'EURO DACNS L CEIL D)U CYCLONE =

UNE FAIILLITE POLITIQUE ET ECONOMIQUE ANNONCEE PAIR JUSTICE

Le 9 mai 2010, a I'occasion du 60me anniversaire de Cela n'a pas dur
la Declaration Schuman sur la creation de I'Europe, on les bourses se sont
nous invitait fter I'Europe en Martinique. Les autori- nouveau effondres
tes ont mme embauch I'association Karisko qui mi- et I'euro s'est re-
lite pour la reconnaissance de notre pass ambrindien trouv au plus bas le
pour animer des jeux du genre labyrinthe amerindien 14 mai. France-An-
pour nous sentir "europens". Etrange collusion... tilles des 15 & 16
Et lors du seminaire "Convergence" sur I'Europe, un Eu- mai titre "2Vendredinoir
rocrate distingu nous disait que I'Europe nous aide et pour euro ". L'euro
que, si notre dveloppement n'est pas au rendez-vous, est tomb au niveau
c'est que nous avons nous prendre en main et que "Ia d'octobre 2008, au
tiafe est plans notre camp" En ralit, cette Europe nous moment du krach
bloque en nous imp`osant d'tre un marched ouvert tout aux Etats-Unis de la
vent. banque Lehman Bro-
Pendant ce temps-la, la crise fait rage en Europe. Les others.
pays europens ont finalement decide d'aider la Grce Cela ne s'est pas arrte. Lundi 17 mai, I'euro continuait
boucler ses fins de mois, mais en lui imposant un pro- sa chute et tombait au plus bas depuis 4 ans, c'est--
gramme de super-austrit fait de baisse des salaires dire en avril 2006, 1,22 dollar.
des fonctionnaires, de recul de I'ge de la retraite, L'agence France-presse crivait ce jour-IA que cela re-
d'augmentation d'impts, etc. fletait le malaise des marches europens : 'On malaise
Rien n'y a fait. Les bou rses eu ropennes n'ont cess4 alimenti par res inquitue~s sur fa faiSte~sse p~ersistante lespays~
de reculer et I'euro de chuter face au dollar et aux au- penpfrdriguese rl a zone euro, comme La rce, 1e CPortugal; iEs-
tres monnaies mond iales. p7agne, et f'ltaSe, ainsi que par [es nsques poSrtiques et icono-
L'Espagne et le Portugal sont entrs dans la tourmente
en raison de I'importance de leur dette publique et de la mqe ufn ee u azn uo~smsrs~ast
baisse de leur notation par les agencies du mme nom. compriSe clans feplan cfaide colossall'cidi Ia semaine ermire
Les autorits europennes ont exige d'eux de serrer de par les dingeantse uropiens ".
plusieurs crans la ceinture de leurs plans d'austrite Autrement dit, les financiers capitalistes eux-mmes ne
dej drastiques. croient pas aux vertus des politiques de saigne bud-
Le premier ministry frangais, Frangois Fillon, utilisant la gtaire. Et ils s'inquitent des rsistances aux sacrifices
crise grecque, en a profits pour annoncer le plan d'aus- imposes aux travailieurs.
thrite concoct depuis plusieurs miois pour la France. Le cas grec n'est pas un accident.
Pice essentielle : un gel des d6penses publiques Les politiques publiques en matire de sant, d'duca-
jusqu'en 201'3. De fait, il s'agit d'une baisse du budget tion, de recherche, de protection social, de prserva-
de 50 milliards d'euros par an. Les privilgis sont par- tion de I'emploi et autres infrastructures ne sont pas
gns. seulement une ncessite pour la vie des peuples`. Elles
Dans le mme temps, la rforme des retraites est ac- sont une des conditions de la croissance. Car on ne
cI6re et prvoit un allongement de la duree d'activit. peut pas comprimer indfiniment la demande-irit6rieure
Cela pour ne pas perdre la note triple A des agencies sans mettre en pril cette croissance et, du mme coup,
de notation, comme I'a reconnu le conseiller de Nicolas la restauration de I'quilibre des finances publiques.
Sarkozy, le financier Alain Minc. C'est un constat de faillite politique et economique de
Et puis dans la nuit du 9 au 10 mai, I'Europe a franrchi I'Europe et des promoters, I-bas et ici, de I'Acte
le pas pour calmer la voracit des marches financiers. unique, du Traite de Maastricht et rcemment du Trait
Elle a adopt un mga-plan de 750 milliar-ds d'aides aux de Lisbonne.
pays en difficulties financires. Mais assorti de I'imposi- Notre journal depuis longtemps I'a crit, seul contre-
tion de super-plans d'austerit affectant les dpenses courant de tous les euro-tropicaux.
de civilisation : la sant, I'education, la protection so- 11 existe des solutions alternatives.
ciale (retraites), les services publics, etc. Nous devons agir avec ceux qui en Europe veulent une
Immediatement dans un premier temps ce fut I'eupho- autre Europe pour un auitre type de relations avec une
rie sur les marches-financiers. Les bourses euro- Europe social.
peennes se sont envolees au debut de la semaine Michel Branchi
derniere.






httpo:#www.ioumnal-iustice-martinique. com

LES POMPISTES FONT MONTER LA PRESSION

.es poinpistes des stations-service en ont marre d'attendre le manque de moyens au niveau des conditions de travail des
>on vouloir des grants pour respecter la convention collective. pompistes. Les pompistes veulent avant tout informer et sensi-
.e syndicat UGMT des pompistes des stations-service se bat biliser les grants avant toute action. Selon Serge Aribo, se-
>our que les grants respectent I'accord sign en aot 2009. crtaire g6nral adjoint de I'UGTM, "6ieaucoup de grants ont une
=et accord, suite un movement de grve, portait sur les conception passe du management et cela entraine un dialogue de
:onditions de travail ainsi que I'application de la convention col-
~sourds". Une reunion avec le syndicate des grants de station-
ective national. Samedi 15 mai, ils ont inspect les 88 sta-
ions-service, I'occasion de rencontrer les grants et de les service devrait avoir lieu pour faire encore remonter les do-
!xhorter se mettre en rgle. Ils d6noncent le fait que sur la 16ances des pompistes. Rappelons qu'une reunion sur la filiere
iche de salaire n'apparait pas la mention de la convention col- carburant aura lieu le 22 juin au ministre d'outre-mer.
ective et des acquis s'y aff6rent. L'autre point de discorde, le

Ecoma\x : LE TRIVAIL A REPRIS
.. une rtroactivit sur 5 ans sur ces dimanches. Ticket restau-
rant, primes de transport et autres accessoires de salaires
6taient deja acquit lors des premiere ngociations. Le dernier
point d'achoppement portait sur le paiement des jours de grve
: I'accord porte sur un remboursement de cinq jours, le reste
sera prleve au course des prochains mois. Un accord qui sa-
tisfait le d16gu du personnel, Fablen Amar, qui souligne que
I ~"L~ "1a fultte paie" et declare rester "vigilant"


CE KsF CONTRE LA PWOFITAlTION SUR LES PIECES
DETACHEE~S AUTOMOBILES
Les salaries d'Ecomax ont obtenu gain de cause
Le K5F entend poursuivre son combat pour que cesse la
\li la menace de partir, ni la disinformation du group auprs pwofitation dans le secteur de la vente des pieces detachees
ie I'opinion publique, n'ont fait flancher la majority des salaries automobile. Le K5F estime "insupporta~bl, cette niche de pwo-
les 21 magasins d'Ecomax. Ils ont repris le travail aprs 24 fitation au moment ou le gouvernement appelle la population
ours de greve et un accord sign avec la direction. Certes, les IainueaJCanze t arBer
Irvistes n'ont pas obtenu la totality de leurs revendications,. .
nais ils se d6clarent satisfaits d'avoir pu mener ce combat pour Mecdi1Maiaognseueprtonvt esrx
le meilleures conditions de travail et une revalorisation du tra- auprs des concessionnaires automobiles. L'objectif de cette
lail du dimanche. Ils r6clamaient le paiement double du travail moisaonetdrouirlsngctossrlaqsin
e dimanche, la direction leur a accord 20% et ils ont arrach des prix.




1IEMEt\ KONVOI POUR LA REPARA\TION










Marcher, marcher pour honnorer la memoire de nos anctres
Le 10ime konvoi pour la reparation a pris le deprt le
vendredi 14 Mai a Sainte-Anne en direction du Pr-
-- g cheur. Dimanche 16mai, un moment de recueillement
sur la tombe d'Aime C6saire afin de "ne pas oubilier la
pensee de Cisaire",: souligne Garcin Malsa. Le 21 mai au
Prcheur, on connaltra le verdict du proces contre le
colonialisme initi par le MIR ( Mouvement Internatio-
Ijnal pour la Rparation) en prelude au 10ime Konvoi
es personnalits prsentes, pour le "10eme konvoi" se sont inclines sur la tombe d'A. C6saire pour la reparation.





h ttp://www. iournal-iustice-ma rtinique. com ill

IL YA 50 Au s : LE 2S MAI 199~8 SORTAIT DE L OMBRE
pus resolument pour bniser les chaines eIeoaae
Dans les milieux "schoelchirstes", il y eut chez certain
quelques grincements de dents, car cela branlait le
culte d'un grand Abolitionniste a qui on attribuait
jusqu'alors le m6rite d'avoir et le principal acteur de la
lutte contre I'esclavage.
Aujourd'hui encore, il y a des gens, certain sournoise-
ment, d'autres frappes de depit, qui s'vertuent a mini-
miser le 22 Mai puisqu'on ne peut plus nier I'vidence.
11 fallut donc, pendant plus de 20 ans, mener bataille
pour la reconnaissance du 22 mai. L'historien martini-
quais, Armand Nicolas, alors Secrtaire General du
Parti Communiste Martiniquais, entraina son Parti qui,
accompagn de quelques anticolonialistes et demo-
M crates, fut seul dans le movement (chaque anne, ma-
nifestations commemoratives, articles de journaux, tract,
Le 22 Mai est devenu une Fte Nationale brochures, causeries dans les bourgs et campagnes).
La bataille s'amplifia pour gagner d'autres parties de
Cela fait 50 ans que le 22 mai, I'vnement le plus important de gauche, des centrales syndicales et de large couches de I'opi-
notre histoire, est sorti de I'ombre, du trou noir de I'oubli- nion publique qui prenaient conscience de I'importance du 22
Dj en 1945 les communists Martiniquais et, notamment, Ga- Mai et de la necessity de rtablir la v6rit6 historique.
briel Henry, secrtaire f6dral, avaient soulign I'importance de A partir des annees 1970, le MIM joua un r1e important.
ce soulvement populaire. Mais ils n'en avaient pas vu toute la Si bien, qu'en 1983, aprs I'lection de Frangois Mitterrand la
signification et n'en avalent pas tire toutes les consequences Prsidence de la Rpublique et la formation d'un gouviernement
pour le combat anticolonialiste. de gauche,les groups communistes et socialistes du Parle-
Mais, suite a des recherches approfondies, notamment dans ment frangais presenterent et firent adopter a I'unanimit un
les archives officielles, j'ai d6couvert une documentation qui project de loi qui faisait du 22 Mai la date officielle de I'abolition
m'a permis de conclure qu'il s'agissait non pas d'une "turbiu- de I'esclavage a la Martinique, date chme et paye, recon-
lence" passagre, mais de la R6volution antiesclavagiste qui a naissance majeure du combat s6culaire des esclaves noirs.
balaye le honteux regime qui opprimait nos anctres. Et depuis, dans toute la Martinique, chaque anne, les Martini-
Aussi, dbut 1960, j'ai prononc Fort-de-France une Confe- quais, dans leur grande majority commmorent avec ferveur et
rence pour faire part des analyses et des conclusions que je ti- enthousiasme la fte national martiniquaise, la date de nais-
rais de la veritable histoire du 22 mai. Elle allait bouleverser les sance de notre people, de notre nation.
ides revues et clairer I'evenement d'une lumire nouvelle : Ainsi la bataille du 22 Mai fut gagne. Elle apporta une contri-
I'abolition de I'esclavage a la Martinique n'avait pas 6te oc- bution appreciable la prise de conscience de notre people,
troye par la dite Mtropole, mais avait ete impose par le sou- Mais aujourd'hui, il faut le d6fendre contre les rvisionnistes
16vement g6nral de nos anctres esclaves qui avaient honteux, les ngationnistes qui essaient d'accrditer I'ide que
eux-mmes brise leurs chaTnes, avant que ne soit connue ici le 22 Mai est un 6vnement mineur, un geste limits de colre et
I'existence d'un decret d'abolition (celui du 27 avril 1848, sign non pas le soulvement d'un people.
de Victor Schoelcher). 11 y a les indifferents, les aveugles accrochs a un culte d-
Comme chacun sait, ces revelations et ces analyses ont fait pass. 11 y a ceux qui veulent empcher que le 22 Mai continue
leur chemin. peser dans la formation de la conscience anticolonialiste de
Cette conference de 1960 fit I'objet d'une edition en brochure : notre people.
"La G(volution antiesclavagiste du 22 mai 1848 en %artinique Par example RFO Paris
qui, au fil des ans, fut 6toff6e dans de nouvelles editions (il y en et d'autres T16s "fra~n-
a eu au total 4, soit environ 12.000 exemplaires ) qui apporte- Farses" continent Pumand Icous
ront des 616ments nouveaux et complmentaires. chaque anne procla-
Elle retablissait la v6rite historique en soulignant certes le rle mer que le 22 Mai "Ces L' R6volution Antiesclaivagiste
de Schoelcher,mais en dmontrant que I'acte final d6cisif d'abo- ariquscomo-de Maii 1848
lition n'avait pas t le cadeau d'une "gendreuse mere patrie"' rent ['arrivie du idcret In Martinique
mais impose par la lutte des esclaves eux-mmes qui formaient du 27 avril 48 par
alor prs des %/ de la population martiniquaise et qui s'ap- ,
puyaient sur la solidarity et le soutien ~des forces antiesclava- Schoelcher" (ce qui est
gistes de progrs de France, d'Angleterre et d'ailleurs et, en compltement faux).
particulier, sur faction des rvolutionnaires frangais de 1848 Et ceci malgr diverse
avec Schoelcher g leur tte. protestations. Pour ma
L'ide 6tait veritablement rvolutionnaire, elle secoua les mi- part, j'ai g plusieurs re-
lieux officiels qui pendant plus d'un sicle avaient tout fait pour prices, crit des lettres
d6naturer puis enterrer le 22 Mai. de protestation aux res-
Ceux-ci firent profile bas. 11 ne fallait pas donner trop de publicity ponsables des chaines
ce r6tablissement de la v6rit historique, savoir le rle d- parisiennes de Radiot6- ann
cisif d'un people d'esclaves luttant patiemment et de plus en 16visions qui ne respec-






~http~:Hwww.iournal-iustice-martinique. com

tent mme pas la loi republicaine qui reconnaissait le r1e de- mais souligner toujours la portee rvolutionnaire de I'6vne-
cisif du 22 Mai dans I'abolition. ment don't la c616bration doit aider clever la conscience de
Non, le 22 Mai 1848, ce n'est pas Schoelcher qu'on c616brait ici, notre people en I'appelant poursuivre sans rpit le combat
mais ce sont nos anctres qui versaient leur sang et levaient contre le no-colonialisme, contre le capitalisme de la "pwofi-
leurs armes, pour la liberty, contre les esclavagistes. tasyion ", pour que la Martinique soit vraiment " C'est dire que le combat n'est pas fini. Qu'il faut, en cIebrant Armand Nicolas, Historien
le 22 Mai, ne pas tomber dans une sorte de folklorisme festif' Mai 2010



CHANTAIL AIGHCICAN AL LA RECH~RCHL 'DE CONVERGENCES AVEC LE NEo-PPM)I

plurelle qui doit assumer f'intigralit de son histoire". Est-
1' (ce la le point de convergence avec le no-PPM ?
-L ( II n'y a la rien de nouveau. Cela fait 20 ans ou plus que les
Spires colonialistes ont renonce nier I'existence d'une
culture et d'une identity martiniquaises. Giscard, Chirac et
d'autres ont admis cette culture, mais comme "compo0-
sante" de la culture frangaise, sachant que le rouleau
compresseur de I'assimilation continue son asuvre de de-
personnalisation. Quanta reconnaltre le droit des Marti-
niquais de diriger eux-mmes leurs propres affaires qui
donnerait a cette identity un support materiel, les hesita-
tions sont plus grandes.
Ayant tacid I'idee de Nation martiniquaise et de souve-
rainet, Chantal Maignan conclut sa tribune de la sorte :
C. Maignan, M. Antiste et C. Conconne comme des larrons en foire! 2tnme etaiain epnaiGCc~ asC
Oplubilique : telest [e jeu de la vinti et de toutes Ces 1mys-
La droite martiniquaise a mal a I'identit martiniquaise depuis tifications auquelilconvient aujourth'luide se soumettre. Le temps
longtemps. On se souvient d'un Michel Chalono arborant un des interdits et des exclusivitis est abioli".
chapeau bakoua un jour de 22 mai a Schoelcher.
Mais alors pourquoi elle-mme (et Letchimy) avoir refuse I'au-
Dans une tribune assez confuse et contradictoire intitule "flu-
tonomie dans le cadre de I'article 74 qui permettait a la Marti-
tonomie ou responsatiiliti Cocale : le dd6at doit s'ouvnrir publie nique de d6fendre "ses intirits propres" au sein de la
par France-Antilles du 14 mai 2010, Chantal Maignan veut Rpublique frangaise ?
nous persuader que la "droite progressiste "a rompu avec I'as- Le jeu de la v6rit et de toutes les dmystifications? C'est qu'il
similation et I'immobilisme institutionnel et n'a pas de tabous s'agit d'une operation de rapprochement d'une parties de la
contre I'autonomie droite avec le no-PPM appel avec raison par certain "nou-
Pourtant elle vient de mener une champagne de diabolisation de ve ,iee eevn e andeCsiecmecu
I'autonomie dans le cadre de I'article 74. Son argumentation
agitnt a pur d lapere de acuissociux 6t idetiqe 6 tion. La nouvelle droite PPM et la droite progressiste vont-elles
convoler ? Dj Victorin Lurel le socialiste assimilationniste,
celle de ses compares Laventure et Lesieur et parallle a celle
de Ltchmy e dunbo-PM.Serge Letchimy le no-PPM bichonn par Sarkozy et Rodolphe
Intepr6ant a < pes6e umaist >> u Csaie du"caier Alexandre, I'ex-socialiste rallied a I'UMP essaient, sous couvert
d'un retour au pays natal" elle affirme que la droite d'au- de crer une "'O'nion rigionate pntitles-uyane certes nces-
jourd'hui << habite >> cette pens6e dans la measure oii Csaire saire, de construire un axe politique des anti-14 pour I'installa-
ne souhaite pas de "rupture"avec la France. tion de la collectivit unique. Cela a un parfum de 1956 aprs
la dmission de C6saire du Parti communist qui a vu le rallie-
Alors qu'est-ce qui la spare du parti qui se r6clame de I'hri-
. ment au PPM naissant d'une parties de la bourgeoisie et de la
tage politique de Csaire ainsi javellis et aseptise ? multraille.
Citons. L'g6rie de la droite dite progressiste 6crit : "on peut fire Le missi dominici de I'UMP, Eric Raoult, venu en Martinique re-
que Ia Ig~ne de limarcation entire le CPP3M et laI droite rigionaliste coller les morceaux du parti sarkozyste, a constat avec amer-
est la1 question de la souverainet de la wVation martinziquaise dans tume a I'6mission Politix de RFO du 14 mai que Maignan 6tait
fa O'publlque eaige par le Pour elle cette souverainet-l est "inessentielle et, de surcroft, dur. Sauf qu'ils ne sont pas si en face que cela.
irral';tie an C caresue utnoiestautir Et-e II faut reliever que pour en arriver demander un debat sur "au-
dire qu'elle accepted maintenant "fautonomie statutaire qu'elle omi rsna6lt cE Cna Mga 'e fdu
dans une premiere parties de sa tribune d'un long d6veloppe-
vient de combattre frocement sans souverainet de la Nation
ment pour expliquer que le refuse par la droite de la pense de
martiniquaise ?
Csaire tait d g son adh6sion au communism et que ce fut
En fait, il n'y a plus de ligne de demarcation, la PPM ayant ,,.
abandonn, ~ ,, .t la .ovriet'el .~ain matn s. une erreur historique" qul I'a d6territorialise et marginalise.
Celle qui vient de lancer le Parti Rgionaliste Martiniquais en Elle excuse C6saire d'avoir 6t osensiblCe a Ia pense matirialiste
rupture ( ?) avec I'U MP estime "par contre inilductible la souve- et rivolutionnaire de (prf~Z~ War I a seduction du communism
rained le la culture et de Czlentiti martiniqualse dans une ~France qui en appelle [a fraterniiti des opprimis contre feurs oppresseurs





h ttp,:Hwww. iournal-iustice-martinique .com IJi

(...)". Elle cite mme le sulfureux "Manifeste de Lgitime Db- les communists qui sp! sont toujours battus contre les oppres-
fense" public en 1932 par un group d'intellectuels don't Ren seurs et pour I'Autonomie. Une autonomie qui n'est pas I'inde-
M6nil, Thelus Lero.qui devinrent par la suite communists. Elle pendance mais qui se situe dans la perspective de la
ne cite pas le C6saire du "Discours sur le colonialisme" qui souverainet qui est un droit inalienable de tout people.
tait pleinement communist alors. Tel le Diogne de la Grece antique cherchant la v6rit avec une
Au-dela de ce morceau de manoeuvre politicienne d'aprs elec- lampie en plein jour, Chantal Maignan cherche I'autonomie mais
tions rgionales et dans la perspective de la Collectivit unique, refuse I'existence d'un people et d'une Nation martiniqualse,
il s'agit d'un hommage du vice a la vertu pour ceux qui comme Michel Branchi


Canltonalefartielle au aime canton : AVEC LAr CANDIDATURE DE~ kcACU ELINE

TALLY,, LE GRS NE COMPTE PAS FAIR~ DEF LA FIGURA\TION

Le Groupe R6volu- d'tre au devant la scene politique, non pas pour faire de la jfi-
tion Socialiste en- guration", comme le dit F1ix Relautte, mais "pour russir": Jac-
tendprofter e la queline Tally, gee de 59 ans, est 6ducatrice sp6cialisee
cantonale partielle
,,investie depuis plus de 20 ans sur le terrain social du 6ime
pourexpique la canton, de Volga Dilion en passant par la Baie des tourelles
nouvelle donne poli- et les quarters environnants. Elle dit connaltre les "di;fJicultis
tique et comment il des femmnes et liommes de ce canton". Elle compete de ce fait por-
entrevoit I'avenir. ter [es preoccupations des travailTeurs aux politiques"' Car, pour
SPour cela, il prsente
une cadidate Jac- elle, "des mnesures c'urgnces sont i mnettre en pIlace pour privenir
queline Tally et son Ie miconltentement qui 60ouif[onne au sein de Ca population." Le
supplant Daniel GRS, par la voix de sa candidate et de I'quipe qui est derriere
Jos Rosier Coco elle, compete se saisir de cette tribune pour clairer les Martini-
ancris dans 1a raliti quais et faire face a la criset capitalist qui frappe les peuples,
du pys e en ~ase auxquels on veut faire payer I'addition. Une champagne offen-
,,sive qui sera mene tambour battant avec des porte porte et
avecle iem caton des c'onf6rences.
Jacqueline Tally, candidate G.R.S Ils auront la tche C.B

Au Fr74KC0if Jub : 3OSEPHH KIMPER POUR "ACIDER CLAUDE LISE"~

Les militants du RDM, Palima et CNCP et MIM talent runis general auprs des ha-
autour de joseph Kimper et sa supplante Josette Myla lors de bitants du canton sud
la presentation du candidate dimanche 16 mai au Frangois. comme un partenariat
La feuille de route de Joseph Kimp.er, 48 ans, technico com- d'ecoute et de conseilgl
mercial et sa supplante, Josette Myla, est claire "ailer 1a ma- auprs des habitants
jontd de Claude Lise dans rl'otique de Ca nouvelle assembi(e afin "Ifaire ensemble. "Jo-
unique" comme I'a soulign Alfred Marie-Jeanne. Le candidate seph Kimper affiche ses
est confiant, car selon lui les electeurs franciscains aspirent g ambition, "gagner des Ie
"un reechangement". Et pour Joseph Kimper "cette plantation premier tour", ceci pour
de risistance"qu'est le Frangois sera le berceau "de 1a riswtance ajouter "une fte suppli-
aux dicoupages tailies sur measure, au lipepage du terdtoire, a la mentaire a celle de la fte
mainlmbe des lobb6ys fnanciers" en sorte "un contre pouvoir de des mres, [a victoire du
CPateau-Wipy. Pas de promesses malpapay" en I'air pour le camp patniotzque "comme
candidate, sachant que le temps est compte, le renouvlement I'espre Alfred Marie-
de 2011 ne permet pas ce genre d'annonce. Mais, il compete se Jeanne.
battre "pour fa fnlaliti u projet 'Martinique et contre toute ilde C.B
de centralization foyalaise". 11 congoit sa mission de conseiller Joseph Kimper du M.I.M.

CAMPAGHE COMMUNE M(M CNCP PALIMA
Alfred Marie-Jeanne du MIM, Francis Carole du PALIMA et Ed- linois (MIM)
mond Mondesir pour le CNCP ont sign le 12 mai dernier un Frangois : Jean-Pierre Kimper -supplant Mme Josette Myla
communique commun dans lequel its apportent leur soutien aux (MIM)
candidate presents par leurs parties sur les cing cantons sor- Rivibre Sale : M. Vincent Duville supplant : Mme Marie-
tants. IIs demandent a leurs lecteurs de porter leurs suffrages Jose Bedot (MIM)
sur les diffrents candidate ci aprs: Fort-de-France 6 : M. Alain Limery supplant : Mme velyne
Schaelcher: Leone Vaillant Bardury -supplant : M. Sylvain Bo- Harpon (CNCP)





'~, UiiU ~'lnrr=r~rr:httpo://www.iournal-iustice-martinique. com

CIL ATRIUM = UNE RELLE RETROSPECTIVE DES ANNEES I1USTICE"~

,,'I~~Pi~- aRt55 ~1 tre approfonli".
usA Fernand Papaya, le directeur de publication, souligne que
rs'*n~ou ~-"90 ans apris, nous pouvons regarder avec f ierti le travailria-
Cist par des ginrations de communists, la Idtermination de
-,r~? nos di~ffu~seurs a faire pindtrer plans Ies foyers martiniquais
p.~u*h. respnt de f~utte et de riszstance qui a conduit par la mobilisa-
tion des masses labodieuses azuxgrandes conquites sociates que
.. le pouvoir actuels entite a litruire". Et de poursuivre : ~IG
ont travailli souvent dans des conditions di~fJciles en passant
de la typograpliie avec des lettres en pl'ombi, offset et au-
ov. A* jo~ ~ Iurtdhui le numidque avec Ca page coule~ur". II lancera un
J. appel "pour que justice continue a idlairer ra route de riman-
E~iAr c pation du peuple martiniquais", ajoutant : "nous avons plus
Beaucoup de monde au vemnissage de I'exposition de Justice que jamais biesoin de votre soutien, et ce en vous procurant
votre journalclaque semaine ".
Dbs a mnteedesesclier meantversla all de 'Atium Le d6put Alfred Marie-Jeanne avec le sens de la formule qu'on
"La veranda", un grand kakemono sur lequel est inscrit "90 -a,
lul connat mettra en exergue qu'il n e'tait pas venu un enter-
ans -Justice timoin et acteur des avancies de notre peuple" (thme rmn dp;w etis, i u emltn ui s
de cette exposition), avec les photos de Jules Monnerot et
soutient le combat de Justice pour la conscientisation des Mar-
Andr Aliker, accueille les visiteurs. Sur les murs de la salle,
tiniquais. Le rdacteur en chef, Michel Branchi, fera remarquer
une dizaine de tableaux o I'on revit les pages d'histoire de la
Martinique au travers de Justice. Agrable I'oeil, une belle que "en lanpuntCe cn"f~ fauvre !', 1eprofesseurlonnerot ne de-
iconographie, de lecture facile, I'exposition se rvele tre un vait pas se outer que, 90 ans pluLs tard; son miuvre se poursuivrait.
voyage et une exploration travers les d6cennies passbes. Plu- CBien s2r dans des conditions et un conte.tte bien diffirents. "II in-
sieurs themes y sont traits : La creation du journal, I'affaire sistera sur le r81e du journal aujourd'hui, qui doit :"1) prendre du
Andr Aliker ; Responsabilits nouvelles pour Justice ; Justice recutpar rapport a la surabioniance informations qui, en defini-
Tmoin de son temps ; Justice aujourd'hui. On y constate que
Justice a toujours fait corps avec les luttes, les dfis, les joies tive tue information ; 2) refficIir en icartant femotionnelet rim-
du people martiniquais. midiatet; 3) donner autl ecteurs des ghtles de lecture pour faire
Ce mercredi 12 avril, Georges Erichot, secrtaire g6nral du la selection, pour thier et Iiidrardiiver information ;4) .om6iattre
PCM, matre de cr6monie, accueillait les diffrentes person- le reculd pluralime induit par fa mainmise des brands troupes ca-
nalits et invits du vernissage de I'exposition. 11 a tenu rap- pitalistes et du pouvoir politique actuelsur les midias; ;) former
peler que I'exposition 6tait ncessairement contrainte, compete
tenu de la place. [es Wartinzquais au dicryptage de factualzt en movement. Ils etaient nombreux a avoir rpondu a cette invitation. Citons- restant WMartiniquais". Les festivities du 90ime anniversaire ont
en quelques uns :Alfred Marie-Marie, Raymond Occolier, maire dbut de fort belle manire. Une sympathique soire qui s'est
du Vauclin, Albert Zare, ler adjoint de Sainte-Anne, Claude termine par un cocktail o chacun le verre a la main a pu dis-
Lise, Louis-Flix Ledoux, reprsentant le CESR, Armand Nico- serter sur telle ou telle information ou voquer un des moments
las, le btonnier Andr Eloidin, le president du Club Presse Mar- archives sur les murs.
tinique, Gabriel Galion, Madeleine de Grandmaison, la L'exposition est visible tous les jours de 8 h 30 20 heures
prsidente de I'Aden (Association des descendants d'esclaves C.B.
noirs) Marie-France Astgiani, Philibert Dufal, Solange
Fitte-Duval, Victor Permal, Gesner Menc6, etc Quelques
allocutions ont ponctu le coup d'envoi des festivits, le-
quel 6tait plac6 sous le patronage de Claude Lise. Le Se-
nateur et president de Conseil general, h6te des lieux, a
tenu a honorer un journaldont rtiistoire est intimement Ilde gs
ci celle du peuple martiniquais deputs deja 90 ans." Il a remer- It;~ rB j
ci les organisateurs en ces termed : "y'ai 6iien compris que
feur invitation ne s'adressait pas, de faFon protocolaire, au
prisilent du Conseirgineral; mais un militant qu'iG~ connais-
sent depuis longtemps et qu 'iGi ont eu occasion de catoyer 3 jIa.LS
plans maints combiats; maints combiats mens au nom de va-
leur~s communes et pour la defense des intirits et de la ligniti
du peuple martiniquais. Ce qui caract6rise cet hebdoma-
daire pas comme les autres, selon lui, est cette constatation
:"cDe Canaly~se l~ucide. rDe ['analyse avec Iaquelle on peut se
trouver en disaccordi mais don't on ne pteut contester le carac- Claude Lise et Armand Nico as





h ttp,/Avww. iournal-iustice-ma rtinique. com

Cof rence-dibat LE ROLE D UN JOURNAL D OPINION


temps, dans un systeme o I'information est v6hiculee de
maniere circulaire ;
3) les grands mdias sont contr16s I'6chelle interna-
f tionale par les puissances d'argent qui les utilisent
'1 comme instruments, ce qui met en doute leur soi-disant
objectivity ;
4) ils ont pour function de fagonner ce qu'on appelle I'opi-
nion, terme que Edmond Monplaisir nous invite a utiliser
avec circonspection car porteur de confusion ;
-4) la liberty d'informer et le droit a une information res-
pectueuse de la v6rit sont des principles qu'on ne sau-
q, a rait remettre en cause.
~ r ~ ( Le d6bat, nourri, a porter sur ces constats et sur bien d'au-
..-i tres preoccupations, telle la necessit pour les parties po-
Michel Branchi, Rolande Bosphore-Perou, Gabriel Galion, Edmond Mondesir a la tribune litiqUeS disposant d'un journal de mettre leurs documents
anciens et nouveaux a la disposition des Archives D-
Vendredi dernier, 14 mai, dans le cadre du 90e anniversaire de partementales. Lg, on touche du doigt le problme de la pre-
Justice, la Maison de la Culture du Lamentin s'est transforme servation du patrimoine martiniquais, de I'importance de tels
en un formidable lieu de rencontre, de retrouvailles et de dis- documents pour les historians presents et futurs.
cussion autour de la problmatique du rle d'un journal d'opi- Anthony Toussaint, respectueux du timing, a clos le dbat
nion "face aux autres midlias dans Ia formation de la conscience I'heure prevue pour laisser s'exprimer deux autres orateurs :
martinzquazce et de la citoyennetd*': Rencontre entire Martiniquais notre lucide, courageux, indomptable et bien-aim Armand Ni-
de diffrentes organizations politiques et syndicales, entire colas, "le pere du 22 mai", et le camarade Quellery Selbonne,
frres martiniquais et guadeloupens, entire camarades antil- membre du Parti Communiste Guadeloupen, venu represen-
lais et frangais de France; retrouvailles entire membres actuels ter Les Nouvelles Etincelles. La sale a retrouve un Nicolas
et anciens membres du Parti Communiste Martiniquals, tou- combatif, a la mmoire intacte, capable de regarder le passe-
jours unis par un mme ideal et tous d6sireux de voir Justice le sien propre, celui du Parti et de Justice-, un pass a la fois
vivre au moins 90 ans encore ; discussion, partage de la pa- douloureux et exaltant, sans nostalgie paralysante, capable de
role entire la tribune et la salle, dans une atmosphere chaleu- se projeter dans I'avenir, un avenir qu'il souhaite meilleur et qu'll
reuse et fraternelle. croit possible si les Martiniquais de bonne volont s'unissent
Le discours d'ouverture a te prononc6, comme il se devait, par contre le colonialisme et le capitalism. Les Nouvelles Etin-
le camarade Fernand Papaya, qui, apres avoir remercie I'as- celles, expliquera Selbonne, n'est autre que L'Etincelle, jour-
sistance et signals la presence d'un certain nombre de per- nal un peu plus jeune que Justice mais anim du mme id6al
sonnalits, don't Claude Lise, senateur, president du Conseil et menant le mme combat.
g6nral, leader du RDM sous le patronage duquel 6tait plac la L'heure avangant, tout le monde avait envie de se rapprocher
manifestation et Armand Nicolas, s'est attache a presenter bri- du bar pour prendre un petit punch, mais on ignorait que les or-
vement les facteurs qui expliquent I'6tonnante long6vit de ganisateurs avaient pr6vu une surprise de taille : une belle carte
notre journal, insistant avec force sur le fait que le combat de de la Martinique ralise par un compatriote sachant travailler
Justice et du PCM pour la Responsabilit martiniquaise conti- le mahogany. Dans une atmosphere empreinte d'motion, tous
nue et continuera. ceux qui ont fait vivre et continent de faire Justice ont 6t ap-
Le maltre de la parole a te cependant le camarade Anthony pels la tribune pour recevoir leur cadeau d'anniversaire : an-
Toussaint, qui a incombe la tache de la donner a tous ceux qui ciens membres et membres actuels du Parti.
Ia demandaient, en 6vitant que certain ne soient tents par le Comment imaginer plus beau symbol et moment plus mou-
dsir de la garder trop longtemps au detriment des autres, mis- vant ?
sion delicate qu'il a su remplir avec maestria sans vexer M.Beirose
quiconque.
C'est ainsi qu'on a pu entendre successivement, avant le
dbat : Claude Lise, Marie-H616ne Lotin, historienne et
membre du CNCP ; Michel Branchi, rdacteur en chef de
Justice ; Rolande Bosphore-P6rou, professeur d'histoire
prparant une these de doctorate ; Gabriel Galion, pr6si-
dent du Club Presse et journalist France-Antilles, Ed- 'i ~ .PL
mond Mond6sir, membre de" CNCP intervenant en tant que
professeur de. philosophie. Lili
Chacun des intervenants s'est exprime en function de ses
connaissances et de sa conception du rle des medias en
general et de celui d'un journal d'opinion en particulier. 11 y
a eu unanimity autour d'un certain nombre de constats :
-1) dans le monde globalism par le capitalism dans lequel
nous vivons, il y a excs d'informations, a cause de la te-
levision notamment, ce qui rend difficile le ncessaire d-
cryptage ; Quelques recipendiaires du trophe du 90eme anniversaire






I~ ~U'~ ~illI'I r~~J~httpo:/www.ioumnal-iustice-martinique. com

LE SECRET DE LA\ JEUNESSE DE JUSTICE, LA FOI EN UN MONDiE MEILLEUR ET PLUS

JUSTE (INITERVENTION DU REDAICTEUR EN CHEF, MICHEL BRANCH(I, LORS DU VERNISAGE~ DE: L EXPOSITION)

Ren Mnil, en passant par Camille Sylvestre et Georges
E. Mauvois qui avec leur plume acre ont pourfendu les
:~, Sforces de la reaction, le clricalisme, les gouverneurs de
I'oppression et de la corruption, les prefets matraqueurs,
les capitalistes b6kes voraces et les intellectuels serviles
et menteurs.
Mais, nous en sommes sirs, leurs ombres bienveillantes
sont avec nous ce soir et veillent ce que "ra~uvre" se
perptue.

librem'ent le magister exigeant et courtois la fois de celui
qui a 6t, pour nous qui sommes encore a la tche, un
~guide attentif :je veux parler de Rene Menil, le penSeur
martiniquais des chemins d-'identite.
Michel Branchi Son message 6tait invariable : simplicity dans le style,
concision, clart et ironie mordante teinte toujours d'hu-
8 mai 1920- 8 mai 2010 : 90 ans que Jules Monnerot et mour d6capant, exactitude scrupuleuse des faits, ce qui n'ex-
quelques compagnons ont decide de creer un journal exprimant cluait pas la polmique cinglante au sens noble du terme. J'ai
la voix des damns de la terre, la voix des sans voix, la voix bien dit polemiqye au sens que le grand Lenine donnait ce
des travailleurs et du people sur cette terrectlartiniquaise. genre politique dans la lutte des ides et non insulte, bassesse,
Et en langant le cri "P rcauvre", le professeur Monnerot ne de- et pour tout dire kankan. Ren Menil a donn Justice sa to-
vait pas se douter que, 90 ans plus tard, son oeuvre se pour- nalite.
suivrait. Bien sor dans des conditions et un context bien Un Ren M6nil qui n'avait pas h6sit crire au grand Jules
diff6rents. Monnerot le 2 mars 1933 : "votre plate-forme polztique essen-
Et c'est 18 tout le dfi : continue I'entreprise de Jules Monne- tielle, a savoir assimilation intigrale des Antilles aux departe-
rot, Linval, Lopold Bissol, Dordonne, Andr Aliker, Victor ments frangais est en contradiction formelle avec la t/idorie
Lamon, etc, sans la trahir et rester, comme ils ont su le faire, au
coeur de la ralit martiniquaise et du monde du travail, faire margiste".: Vous I'avez comprise, Ren M6nil posait dj la ques-
battre le coeur du pays chaque parution, dans chaque co- tion central de I'identit et de la Nation. Quelle lucidity Dj
lonne, dans chaque dito. Tel est I'enjeu aujourd'hui. contre-courant de la revendication seculaire de I'assimilation.
En regardant cette exposition- ncessairement ramasse et Alors, direz-vous : on comprend qu'en 1920, pouss6s p~ar I'im-
partielle- nous ne pouvons pas ne pas penser ces dizaines de mense esprance qu'avait fait lever dans le monde la R.evolu-
rdacteurs- b6nvoles le plus souvent- qui ont fait vivre Justice tion d'octobre 1917, le moteur qui a propuls6 Monnerot, puis
en levant haut le drapeau de I'mancipation humaine contre Aliker et les autres 6tait la conviction de la victoire de ce qu'ils
I'exploitation, I'obscurantisme, I'esprit de admission, contre le pensaient tre le socialisme le plus achev6. Et maintenant que
larbinisme, contre I'irrationnel dans une socite soumise g tous I'URSS et les pays dits du "socialisme rel' se sont crouls
les opiums du people, soumise a I'assimilationniste qui nie avec la chute du mur de Berlin, qu'est ce qui peut donner
notre existence de people et entretient derriere la recherche 16- croire en un monde meilleur ? Quelle peut tre I'utilit d'un or-
gitime de I'galit des droits le mythe destructeur d'une parfaite gane de presse comme Justice a I'heure oii se cultive la pr-
identit a I'Autre et du refus de soi-mme, contre I'agenouille- tendue disparition des ideologies au profit d'un pragmatisme
ment. cynique ?
Nous ne saurions oublier aussi ces centaines de diffuseurs qui Pour aller a I'essentiel, I'energie interne des communistes r-
ont fait pntrer Justice dans les mornes les plus reculs du side dans I'analyse que le capitalism ne peut tre "fIorizon in-
pays une 6poque ou beaucoup de travailleurs 6taient
frappes d'illettrisme, voire analphabtisme.
Comment ne pas voquer la haute figure de Jules Mon-
nerot, I'avocat, le philosophy, I'historien, le maltre g pen-
ser, refusant I'alliance entire le capital "progressiste"-dja
une droite "progresszste" !- et une gauche de renoncement
et de capitulation ? Aujourd'hui la question est pose face .; "
la crise du capitalisme mondialise et financiaris de sa- E ~ -.6S
voir si pour le sauver it faut faire payer I'addition des fo-
lies spculatives des barons de la finance aux travailleurs
et aux peuples ou depasser un systeme mortifre. l~
Comment ne pas voir campe devant nous, exigeante et
intrarfsigeante, I'effigie hroique d'Andre Aliker refusant
de se taire face au pouvoir de I'argent et assassine pour i la
avoir refuse de renoncer a son id6al,d'une socit libre ~ti
d'hommes libres ? ..
Nous ne pouvons citer. tous les autres de Th1us L6ro a Emile Capgras et Alfrecr Marie-Jeanne





ht://www. iournal-iustice-martinique. com rI

dipassable de rfKumanitd". Et cela n'est pas du domaine de la La ofin de r17htoire" proclame n'a donc 6t qu'une fanfaron-
croyance, mais est confirm chaque jour par la march du nade de la pens6e unique du lib6ralisme capitalist.
monde. On le constate tous les jours : Ce systme est incapa- Eh bien, cela donne confiance aux rdacteurs du Justice ac-
ble d'assurer la sante, le logement, I'alimentation, I'ducation, tuel que ce journal a un r1e toujours unique dans la press
les besoins fondamentaux, etc, pour des milliards d'hommes et martiniquaise et par rapport aux autres mdias, y compris In-
de femmes. 11 est contraire aux exigences de protection de la ternet : prendre du recul par rapport la surabondanrce d'in-
nature, etc. On le voit avec la catastrophe du golfe du Mexique, formations qui, en definitive tue I'information ;
par example. II conduit la plante la destruction sur I'autel du rfl6chir en cartant I'6motionnel et I'immdiatet ;
profit. donner aux lecteurs des grilles de lecture pour faire la slec-
Depuis 2007-2008 il est secou6 par la crise financire la plus tion, pour trier et hirarchiser I'information ;
profonde depuis les annes 1930, une crise systmique qui va combattre le recul du pluralisme induit par la mainmise des
de d6sastre en dsastre. Et aujourd'hui pour assurer sa survive, grand grouped capitalistes et du pouvoir politique actuel sur
ses dirigeants veulent abolir plus d'un sicle de conqutes so- les mdias ;
ciales, don't le droit a une retraite decente ou les garanties du former les Martiniquais au decryptage de I'actualite en mou-
code du travail, pour satisfaire les pieuvres des marches finan- vement. En restant Martiniquals.
ciers. Et puis, dans la ligne de Ren M6nil et du "Manifeste de L-
Cela confirm les analyses de Marx et des autres penseurs du gitime Dfense", les redacteurs de Justice, en dpit des vi-
socialisme scientifique sur les contradictions insurmontables du cissitudes du temps, en depit des rponses aux consultations
capitalism arrive au stade de la financiarisation. Les etudes rcentes arrach6es au people au moyen du chantage la perte
marxistes retrouvent une nouvelle jeunesse. De grands jour- des acquis sociaux (pour lesquels Justice a souvent seul com-
naux comme le New York Times, adeptes de la pense unique, battu depuis 90 ans), sont pntr6s de la mission du journal :
se penchent sur les 6crits de Marx pour essayer de compren- combattre encore I'assimilation qui renat de ses cendres et
dre la crise actuelle. Rassurez-vous: non pas pour trouver une porter au plus haut I'impratif de la Responsabilite martini-
issue progressiste aux bouleversements actuels, mais pour ten- quaise.
ter de sauver un systeme et un monde o I'argent est roi et Vous voyez qu' 90 ans on peut tre assur d'une 6ternelle jeu-
prime sur toutes les valeurs humaines. nesse en restant au service du progrs de I'Homme et de la
Dans notre Amrique, plusi'eurs peuples se sont lances dans justice sociale !
la recherche de voies originales vers un socialisme nouveau : Justice assurment appartient au patrimoine martiniquais.
Venezuela, Bolivie, Equateur, etc. Michel Branchi
Rdacteur en chef de Justice

COMMENT AIDER JUSTICE ?

comme ils I'ont relev souvent, notamment en nous interessant
aux questions de society et pas exclusivement de politique, en
nous ouvrant des contributions extrieures ainsi que cela a
dja 6t le cas (tribunes), en ambliorant le site Internet du jour-
..-, nal (http : //www.journal-justice-martinique.com), etc.
d N'h6sitez pas a crire a son Comite de redaction.
~91 Mais il y a une chose simple que nos amiss peuvent raliser,
c'est d'abord d'acheter Justice chaque semaine ; mieux, ils
gZ i B 'offrir un abonnement a leur parents ou amis. Faire lire Justice

a~ t od galement aux amiss, qui seront souvent surprise qu'il existe tou-
o jours tout comme ils seront surprise de son contenu contraire
- aux id6es preconques de sectarisme qui circulent sur son
I~i ~'~ r~ B~.~YIBL ;~ compte est un moyen de creer la solidarity autour d'un organe
Justice dans les rayons est souvent cache de press indispensable a I'expression de la personnalite mar-
tiniquaise.
A I'occasion du 90eme anniversaire de notre journal Justice
Autre chose : vous avez remarque que Justice est souvent
nous avons reu de nombreux tmoignages de sympathie. .
cache dans les Ileux ou iI est distribu. Intentionnel ou pas ? Et
Beaucoup ont exprime le souhait que Justice ne disparaisse
bien, remettez le en evidence et/ou faites courtoisement I'ob-
pas. Nous remercions ces Martiniquais (ses). Ce que nous pou-
servation au responsible du point presse.
vons leur dire, c'est que pour maintenir Justice, nous sommes
. ,La lutte des id6es passe aussi par la.
dcids continue a en ameliorer la presentation et le contenu ,9,,


MERCIA HiOS GENEREUX DONATEURS vre"de tous ceux qui, par leur engagement desintresse, ont
contribute prenniser Justice.
Dans le cadre de la preparation du 90e anniversaire de Jus-
tice, nous avons fait "azppera fa ginerositi le nos militants, amis, MERCI AUX CONFRERES DE LA PRESSE MAIRTINI-
sympat/iisants, lecteurs et annonceurs, etc, pour nous ailer ci rdus- Q UCISE
sir cet evenement important de notre journal' Le Comit de Redaction de Justice et son conseil d'adminis-
Vous tes nombreux a avoir rpondu a notre appel et nous tratiori saluent fraternellement les organes de press qui ont
vous remercions chaleureusement de la confiance que vous apporte leur concourse la russite des manifestations c616-
nous accordez. C'est un encouragement a poursuivre "L'au- brant le 90e anniversaire de notre journal.





II ~YiY- rrir~/rr~n~http,://wvww. iournal-iustice -martinique. com

JUSTICE = FORCE DE PROPOSITION POUR EVEILLER LES CONSCIENCES

(ExTR(IIs Du alscouRs DE FERNAND P4P(lr(l DIRECTEUR- DE PUBLICATION)

nerot, toujours aussi incisif, public en aot 1939 une feuille
intituide : Drapeau Rouge, publicationn de circonstance,
icrrvait-il; qui sera renouvelie a 6iref dfCai et souvent"o
Dans les annes 60, les saisies de Justice 6taient mon-
naie courante et parfois elles intervenaient avant mme
sa sortie, chose a peine croyable aujourd'hui.
90 ans apres, nous pouvons regarder avec fierte le travail
realise par des generations de communists, la determi-
CI~i~L n~ ation de nos diffuseurs a faire pnetrer dans les foyers
FF s~lf~~Jii( i. martiniquais I'esprit de lutte et de resistance, celui qui a
. conduit par la mobilisation des masses laborieuses aux
*grandes conqutes sociales que le pouvoir actuel s'entte
d6truire.
Ils ont travaill6 souvent dans des conditions difficiles, pas-
Querlery Selbonne, reprsentant Les Nouvelles Etincelles aux cBts de Fernand Papaya sant de la typograp~hie avec des lettres en plomb I'offset,
"L'exposition que nous vous invitons a visiter ne saurait expri- avant que le numbrique ne vienne faciliter leur travail et
mer dans le detail I'exceptionnel parcours de ce journal avant contribuer a embellir le journal.
tout militant. Nous avons retrace grands traits le chemine- C'est I'occasion pour nous de rendre un vibrant hommage a
ment de Justice depuis sa creation le 8 mai 1920 jusqu' nos tous ces camarades qui n'ont m6nag6 ni leur temps ni leur force
jours, avec des periodes extrmement difficiles, ou la rpres- pour sortir Justice.
sion colonial s'abattait sans piti sur les dirigeants, lesquels se Aujourd'hui Justice est entire les mains d'autres militants, ani-
voyaient condamns a payer de trs lourdes amendes, quand ms toujours de la mme volont d'exprimer la colre de nos
ils n'taient pas assassins, comme le fut Andr Aliker. concitoyens contre le mal-vivre, de nos jeunes rvolts contre
Organiser les travailleurs, soutenir leurs luttes, porter leurs re- les injustices sociales.
vendications, d6noncer le systme colonial avec tous ses abus, Justice refuse le fatalisme et la resignation. Ses rdacteurs en-
tout cela designait Justice comme une cible, un organe abat- agent les Martiniquais au courage, au travail et a I'effort.
tre. Justice a t et est encore une force de proposition, un outil
Pendant la periode sombre du regime de Vichy et de I'amiral pour veiller les consciences et conduire I'emancipation du
Robert, Justice, interdit, sort clandestinement. Et Jules Mon- people martiniquais. (...)"

MESSAGES DU JOURNAL ACSE PLERE ANNOU LITE"~

Le Journal As P/4rb Annou Lith salue les 90 ans du journal Ce journal constitue une source inpuisable pour tout historien
Justice, magazine hebdomadaire d'information communicate, 6tudiant les grandes graves qui ont marque I'histoire de notre
"timoin et acteur des avancies de notre peuple". pays au XXeme sicle.
Sous-titrant "Organe des intirits du peuple"', lors de sa creation Sa longvite est la preuve qu'un journal d'opinion, et non un
simple journal d'information generale, organe d'un parti poli-
par J. Monnerot en 1920, puis, "Organe de defense des travails iupu itrgea iiatsed e atuse
eurs [a st~artinique", Justice est troitement associ aux de ses vendeurs. Ce journal constitute un example pour nous
grandes luttes de la classe ouvrire. Son grant, Andrb Aliker, tous qui savons ce que cote la tenue d'une radio et d'un jour-
assassin en 1934, en est devenu un symbole- nal militants.
Le ton est donned ds le premier numro : "Qu est-ce que le peu- Longue vie au directeur politique, au directeur de publication,
ple sans organization ? Wien quc'une foute immense Justice est aux rdacteurs, aux journalists et photographs, et aux ven-
bien un des instruments au service de la formation et de I'6du- deurs de Justice.
cation afin de mobiliser des masses populaires conscientes et Le Directeur de publication
organis&es. Justce se voulait tre f'organe du people des tra- du Journal Ase Pler Annou Lit
vailleurs. II I'a montr dans son combat pour plus de justice so- Marie-H16ne Lotin
ciale, dans son combat pour la defense des liberts publiques.

MESSAGE~ DE LHUMAINITE AU 90E ANNIVERSAIRE~ DE JUSTICE

Alors que vous ftez le 90e anniversaire de Justice, un journal premiers pas, ses engagements dans les luttes sociales et po-
qui nous est cher et qui fait entendre depuis le 8 mai 1920 la litiques pour sortir votre fle de la crise qu'elle traverse, pour sur-
voix du people martiniquais, malgr la repression colonial et monter les inquitudes et designer des perspectives, soulignent
les pressions des puissances d'argent, je youdrais souligner le caractre pr6cieux de cet hebdomadaire.
combien il a firement assume son statut de plus ancien jour- "rDonner a toutes les intelliences le moyen de comprendre et de
nal communist d'Amerique latine et de la Caralbe. Certains juger. efles-mmes les ivinements du monde ', c'est I'ambition que
pisodes fameux de son combat, comme I'affaire Aliker ou les
Jean Jaurs donnait a I'Humanit sa creation, en ajoutant : "le~
16 de Basse-Pointe, ont trouv6 tout recemment encore de
grands chos dans I'opinion. Quatre-vingt-dix ans aprs ses cur~age c'est de chercher la virite et de la dire".: Ces phrases s'ap-





ht://www.ioumnal-iustice-martinique. com

pliquent tout autant au parcours de Justice qui porte un nom qui vous permet d'exister, en dpit des difficulties puisque votre
superbe, I'aspiration qui fait de ceux qui se rebellent des dfri- hebdomadaire ne dispose pas du soutien capitaliste don't b6-
cheurs d'avenir. Quatre-vingt-dix ans aprs sa naissance, I'ob- nficient ses confreres Au travers des tourments, des boule-
jectif n'a pas pris une ride. ) versements, des msaventures de la vie politique des coups
Regrettant de ne pouvoir tre des vtres le 14 mai, je veux vous requs et donnas, votre journal a tenu pendant ces quatre-vingt
dire combien I'equipe de I'Humanit et moi-mme accordons dix ans et s' y est forg une experience qui lui donne les
de prix B I'existence et au dveloppement de Justice. Nous le moyens d'affronte`r le future.
lions et y puisons des informations et des analyses utiles. Je Patrick Apel-Muller
ne doute pas que ce moist de mai vous permettra de solidifier Directeur de la redaction de I'Humanite
encore le lien singulier qui vous unit au people martiniquais et

I")L N XISTE PAIS DE PRESSED NEUTRE"l

ENTRAIITS DE L I~NTERVENTION DE GEORGEs ERICH(OT EN CL^TURE DE LC CONFERENCE-DE847

La c16bration des 90 ans de notre journal, est aussi I'oc-
i~-~UC~casion pour moi de rappeler que c'est grce au volonta-
risme des membres de son conseil d'administration,
I'abngation des membres de ses comites de redaction
successifs, au professionnalisme de ses secrtaires, de
notre journalist et des salaries de I'imprimerie, au mili-
tantisme de nos diffuseurs que nous portions toujours haut
le flambeau allum le 8 mai 1920 par Jules Monnerot.
Oui, chers amis, c'est un combat quotidien que nous li-
vrons pour faire vivre en Martinique,a I'image de Justice,
une press d'opinion, une press libre, ind6pendante, ga-
rante du pluralisme de I'information et done de la demo-
cratie, participant a I'avance de notre people verse la
responsabilit.
Votre presence nombreuse a nos diff6rentes manifesta-
Georges Erichot, Secretaire G6nral du P.C.M. tiOns t6moigne de I'intrt que vous portez notre pas-
sionnante entreprise. Notre ambition est de faire vivre
"(...) Cet anniversaire a t I'occasion pour nous de vivre des encore longtemps, trs longtemps, le doyen de la presse mar-
moments charges d'motions et de symboles. Moments d'6mo- tiniquaise, en amliorant sans cesse sa presentation, en va-
tions car il n'est pas souvent donned a un organe de presse de riant les rubriques pour le rendre plus attrayant. Vous pouvez y
commmorer ses 90 ans d'existence. contribuer en lisant, en faisant lire et en diffusant notre hebdo-
Justice a d6j8 traverse presque un sicle entier, en depit de madaire. (...)
touted les vicissitudes, de toutes les pers6cutions don't il a fait Longue vie a la press d'opinion et surtout longue vie a notre
I'objet. C'est une performance qu'il fallait saluer journal Justice (...).
Moments aussi charges de symbols qui nous ont permis de
rassembler quelques grandes figures de notre Parti et qui se
sont totalement devous pour faire vivre notre journal Justice.
C'est une occasion de rendre hommage Armand Nicolas,
Georges Mauvois, Timothe, Philibert Duf6al....Lauze (...)de-
puis 90 ans, Justice n'a jamais failli la mission que lui a as-
signe Jules Monnerot. Etre la voix des travailleurs don't les
int6rts sont si souvent bafous par ceux qui les exploitent,
ceux don't les revendications sont si souvent d6natures par les
grands m6dias que contrlent ces puissances d'argent.
Justice est done une lumiere venue clairer la sombre nuit
dans laquelle voulaient les maintenir eternellement les parti- :
sans du colonialisme. Justice s'est applique a montrer aux
masses laborieuses le chemin de la dignity et a soutenir ind- rj
fectiblement toutes leurs luttes pour la reconnaissance de leurs .L4
droits et pour le progrs social. (...) Fernand Papaya et Andre Constant
Par consequent, I'information qu'apporte Justice, I'hebdoma-
daire du Parti Communiste Martiniquais, ne saurait tre neutre. Justice poursuivra dans les prochains nu-
Elle est conforme a la ligne politique de notre Parti.
11 o'existe pas d'ailleurs de press neutre. Celle qui se presente m6ros le compete rendu des manifestations
comme telle vehicule en reality un conformisme et un renon- li6es au 90ime anniversaire : Les Inter-
cement qui formatent notre pensee dans les sens voulu par ventions lors de la conf6rence-d6bat, les
ceux qui entendent continue a soumettre les peuples aux diff6rents messages des parties et journaux
dures lois du capitalism prdateur.
Inspire par la pensbe communist, Justice se doit d'tre le fer requs par notre journal.
de lance de la lutte contre toutes les formes d'exploitation de La redaction
I'homme par I'homme. (...)






h ttp://www. io umal-iustice -martin ique. com

LE THEATRE DE LWHISTOIRE PO)UR LE 22 MAi A, SCNCELCHER

La representation du The@- Elu d6put en juin 1849 avec plus de 16000 voix alors que
tre de I'Histoire partir des Schoelcher n'en obtient qu'un peu plus de 3600, Bissette fut
"'Tranchies de vie de Cyrlill pourtant "le martyr de la liberti" selon Mme Stella PAM, histo-
ChIarlesAZuguste @issette"qui rienne martiniquaise, auteure de I'ouvrage reference de I'his-
sera donne la demand toire que nous racontons.
de la Ville de Schoeicher par La fecondit heuristique de I'histoire politique doit lui permettre
a les habitants et les families de reconstituer, autant que faire se peut, la ralit des jeux de
de la Rtidence la Libert pouvoirs; I'histoire doit aussi prter attention aux operations de
de Ravine Touza, le ven- saisie du reel par le Theitre, cet acte cultural majeur d'analyse
dredi 21 mai, au coeur et d'investigation des sens et des emotions populaires.
mme de la cit, est une J'ai cr le Thtre de I'Histoire en Martinique, en 1982, pour
ralisation de Jos6 Alpha I'anniversaire de la catastrophe pelenne de St Pierre avec ma
Ir pour la Cie Tat'Lari- Th- pice "1902, fi'ruption de la mnontagne pelee" qui fut prefacee
Jos Alpha tre des cultures creoles. par le professeur Raoul Bernabe pour les Editions Hatier Mar-
tinique. Cet ouvrage contribua a la pdagogie scolaire de 1984
LE METTEUR EN SCENE EXPLIGUE SON CONCEPT g 1988 dans les colleges (5eme et 4eme), tandis que la pice
II s'agit de raconter par le thtre, les lieux, les personnages et thtrale circulait dans les Antilles frangaises (Guadeloupe et
les situations socio politiques qui constituent mon pays la Mar- Martinique) et dans les festivals de Martigues, de Ste et d'Aix
tinique. Je m'inspire des travaux mens par Augusto Boal (Bre- en Provence sur le continent. Elle fut readaptee en 1992 pour
sil), Robert Hossein (France) ou encore Humberto Lon (Cuba) tre donnee dans les 18 communes de la (CCNM) Commu-
et tout r6cemment Garcin Malsa (Martinique) avec le Procs naut des Communes du Nord de la Martinique.
du Colonialisme. Depuis j'ai rencontre Vincent Placoly avec qui j'ai cree, pour le
Le Thtre de I'Histoire est bel et bien un genre thtral ouvert Thtre de I'Histoire :
qui met en oeuvre la mise en-ensemble des populations, des -"'ranches de vie de %Marie 'Tirse G(ose lasher de la CPagerie a
categories sociales et des histoires communes ; son dyna- la demand du Conseil general pour I'inauguration du Muse
misme fdrateur et sa pertinence favorisent les rponses aux de la Pagerie en 1985, en presence du Comte Murat, descen-
proccupations identitaire et sociologique, il rpond videm- dant de la famille Beauharriais ;
ment la question de I'utilit de la representation thtrale daris "uanahany"(1988) Centenaire de la ville de Schoelcher, 175
notre socit contemporaine, autant que les solutions appor- acteurs amateurs issues des associations culturelles et sportives
tes a la question de I'loignement du public. du nord carabe ;
Ce qu'il faut, c'est permettre au thtre de retrouver la relation "'Vivre ou mounrira Wn~ort de~ Mara "(1 989 CMAC) sur les 6v-
avec I'intelligence populaire en le pratiquant comme un outil nements de dcembre 59 en Martinique pour le Cmac et RFO
d'6ducation, de formation et de divertissement qui traite les en- Tv,
jeux du present et qui place I'exprience collective bien avant Ia virita61e hItoire de %ilar/Arnibot, [e 6agnarddu sud"(1990
celle du particulier.
Je rejoins avec satisfaction la demarche de Garcin Malsa et du -CM )sulaNirogduDmntle2mi195oue
Colonel de Coppens officer la retraire, candidate a la mairie,
MIR qui viennent de crer pour la premiere fois aux Antilles
perdit la vie dans un affrontement sanglant avec ses adver-
frangaises, le Procs du Colonialisme. Durant deux jours, le
procs de I'asservissement et de I'alination colonial a et ars
tenu par des acteurs exceptionnels, malheureusement peu re- -"Le choc des mondef (1991- ville du MARIN) partir du trs
lay6 par les mdias. Et pourtant "cette vision du monde partage, beau texte de Lope de Vega "eflescu6iierto delnuevo mundo por
cette lecture commune du pass et fa projection dans ravenir vicue cristo6iaCCCoomti", qui fut donn en Martinique et en Guade-
ensem6le, se sourrit, entire autres, I'anthropologie hiistorique" loupe;
comme le souligne Jean-Frangois Sirinelli, professeur d'histoire "Les nudes ardentes"(1992) partir de ma pice 1902, I'6rup-
contemporaine a I'Institut d'tudes politiques de Paris. tion de la montagne pele, que je n'ai pu encore monter. Vin-
Je crois que I'Histoire qui s'intresse au sujet agissant et aussi cent Placoly disparaissait deux jours aprs le bouclage du
pensant, est au coeur de toute demarche politique srieuse. manuscrit, le 6 janvier.
Une telle approche permet, me semble-t-il, de r6soudre des En 1996, "fDes ombires et des liommeS' pour la ville de Ducos ra-
contradictions apparentes comme celle, mal connue, entire Vic- contait I'assassinat de Mrs Zizine et des Etages, concomitam-
tor Schoelcher et Cyrille Bissette. Pourquoi cet homme, Cyrille ment aux 6venements du Diamant au mois de mai 1925.
Charles Auguste Bissette, issu des gens de couleur libres, Le public martiniquais pourra mieux comprendre le drame de
contemporain de Schaelcher et qui fut le premier a demander Cyrille Charles Auguste Bissette, cet homme politique martini-
I'abolition de I'esclavage en 1834, a-t-il t littralement cass6 quais don't aucune ville, aucune rue et aucun space public ne
par I'abolitionniste Victor Schaelcher auprs des Frangais ? porte le nom.
Alors qu'lls poursuivaient tous deux le mme objectif, I'abolition Vendredi 21 mai 2010, g 19h sur la parking de la residence La
de l'esclavage et I'6mancipation des libres d6i couleur. Bissette Liberth a Ravine Touza, "'Tranches de vie de Cyrlill Ch;arlesBu-
demande ds 1834 I'abolition immediate et I'application du droit guste m~issette" interpr6tee par les habitants et les families de la
frangais aux libres de couleur, Schoelcher fait signer par le gou- cit avec les participation exceptionnelles de I'association
vernmen prvisire e 148 14 ns lus ard, l d6ret Flanm Krevol et de Christian Pacquit, Mait'tambouye et Ernest
d'abolition qui n'arriva en Martinique que le 3 juin 1848. Si Rpa hnebl
Schaelcher mit en branle la liberty comme dit Aim Csaire, Js lh
I'impetuosit ngre fit le reste ds le 22 mai.








LE POUVOIR PRESENTE L ADD)ITION DE LA CRISES A\U PEUPLE
374 milarsd'uo A a, ot atiu

lirement pointes du doigt par la droite au
pouvoir. Parmi elles figurent le credit d'imp6t
recherche (4 milliards), le credit d'imp6t pour
I'emploi d'un salari a domicile (2,9 milliards),
ou encore I'abattement de 10 % sur le mon-
tant des pensions et des retraites (2,67 mil-
i;e liards). Ces measures concernant les niches
fiscales toucheront le citoyen de base qui vit
de son travail.
Comme ils en ont pris I'engagement auprs
a T ade I'Allemagne, les gouvernants frangais en-
tendent ramener le deficit public de 8 % du
.PIB en 2010 moins de 3 % du Produit Inte-
rieur Brut(PIB) en 2013. Cet objectif est pr-
sent comme indispensable pour permettre
6 I'Europe de sortir de la crise qui la dstabi-
SLes travailleurs les plus pauvres seront encore.touchs par la rigueur lise, et a I'euro de se refaire une sant. Le

La crise grecque et les turbulences de I'euro ont servi de pre- vrtbemtfae at6erv1 a epe
texte pour que le gouvernement de droite decrte un plan de me iiteFagi iln 1adcae&T1"afac s
super austerity qu'il prparait depuis des mois, instillant pro- a rlieure actueli avec r.Ahmagne la meilure s nature en 'Europe
gressivement certaines de ses dispositions (reforme de I'hipi- et nous devons tout faire pour conserver cette signature. Qui done
tal, baisse du nombre de fonctionnaires), en prparant d'autres valide celle-ci ? Les agencies de notation, c'est-a-dire les en-
(retraites, collectivits territoriales). Gel des dpenses de I'Etat treprises charges par les marches financiers, les banques, de
en valeur de 2011 a 2013, a-t-il 6t annonce le 6 mai dernier par determiner la capacity des Itats rembourser leurs dettes.
le premier ministry, Frangois Fillon. Avec le gel, les depenses C'est done une politique d'austrit dcidee pour se soumettre
de I'Etat resteraient d'un mme montant d'une anne sur I'au- aux diktats des marches financiers.
tre, mais leur "pouvoircrachat" serait amputee par la hausse des Le gouvernement frangais se plie leurs desiderata dans I'es-
prix (environ 1,5 % par an). poir qu'ils continueron.t a finance la dette publique du pays.
Jacques Attali a evalu le montant de cette purge quelque 50 Cette dette publique a gonfl sensiblement en peu de temps
milliards d'euros chaque anne. parce que ce mme gouvernement frangais a d voler au se-
"Les idpenses de fonctionnement courant de rfftat diminueront cours des banques et des marches financiers qui, en 2008, se
de 10 % en trols ans, avec une baisse de 5 % es 2011 ", announce sont effondrs. Tout cela ne prsage rien de bon pour le's re-
traites.
egalement le communique de Matignon. La poursuite de la po-
Hypocritement, Fillon et Sarkozy prtendent que ces measures
litique de non- replacement d'un depart la retraite sur deux
ne constituent pas un plan d'austrit.
dans la function publique d'tat est confirmed. Les aides 6co-
Ces restrictions budg6taires toucheront la Martinique I'heure
nomiques ( la construction de logements...), I'emploi oilerepnaesrgnuxsttet lameenlcedn
contractss aid6s...) et les aides sociales (aide au logement, al-
plan de reliance.
location adulte handicap...) seront soumises a "un rierapmen"' Antoine Gilles
avertit aussi le premier ministry. Les niches fiscales, qui content




1,'euro au bo7 de I'implolion : SACcRiIFIR LES PAIUVRES POUR SAUVER LES

RICHES ?)

La panique qui s'est dernirement propag6e sur les marches Car c'tait surtout de cela qu'il 6tait question. Rpmarquons au
boursiers a fini par paniquer (le mot n'est pas trop fort) les diri- passage que les besoins de financernent du Portugal, de I'Es-
geants europ6ens face aux risque de contagion et d'implosion pagne et de 11lrlande se chiffrent dej a quelques 600 milliards
d6coulant de la crise grecque. Aprs des semaines de tergi- d'euros jusqu'en 2012. La crise est plus que srieu~se.
versations diverse, Bruxelles s'est finalement dot dans la nuit Immdiatement les reactions ont t positives. La bourse est
du 10 mai d'un 'plan de sta6ilisation 6 Ca zone euro" I'issue repart~ie b la hausse avant de se remettre douter et s'effon-
d'un marathon de douze heures d'pres ngociations. 60 mil- dier le 14 mai. "'On vendredlinoirpour euro; nouveau vent de pa-
liards d'euros ont 6t prvus, immdiatement disponibles en nique sur Ces bourses europiennes" constate France-Antilles du
cas de ncessit, renforc par une garantie de 440 milliards et 15-16/05/1010. La monnaie europ6enne est descendue sous
une contribution du FMI (qui prend ainsi officiellement pied dans la barre de 1,24dollar, soit son plus bas niveau depuis octobre
la zone euro) de 250 autres milliards. Au total ce sont 750 mil- 2008, peu aprs la chute de la banque Lehman Brothers. Le
liards d'euros utilisables permettant de 'tassurer les marchis"l president Obama a tenu fliciter Bruxelles. La crise euro-






http~:#www.iournal-iustice-martinique. com

par coup.
La Banque Centrale de Chine, nullement dupe, fait
ressortir dans son dernier rapport : "Si certains pays
i~ N~~ai~Ln~p~3developpis ne parviennent pas a riduire effectivemnent
P oNv 0\i~FVz/ feurs lipenses et augmenter feur recettes, oni ne peut
A '4'~",s~i~""~!exCclure la possitiilite que la caise souveraine s itende a
Fichelle mondiale": Elle a d'ailleurs deja envisage les
measures necessaires pour faire face cette even-
tualit.
h: ,p~ iL- Le plan de stabilisation de la zone euro a et d-
doubl dans chacun des Etats concerns par des
_C Jt~P"ij ~ EBmesures de super-austrite "anticrises"(et surtout
antisociales) don't les effects risquent avant tout de
briser d6finitivement I'echine d'une reprise jusque la
Les travailleurs eurpens resistent I'austrit plutt fantomatique. La chute de la croissance risque
de plomber les recettes des Etats qui seront encore
penne en effet risquait de plomber le laborieux redressement plus incapables de rembourser leurs dettes alimentant la d-
des Etats-Unis (Fannie Mae, le geant US du refinancement hy- fiance des marches. Un cercle vicieux explosif En France, un
pothecaire vient mme de replonger, rclamant d'urgence 8,4 plan d'austerit qui ne veul pas dire son nom est en course
milliards de dollars d'aide supplmentaire). Et les eurocrates d'adoption.
de se congratuler (ou de s'entred6chirer a 1'image de Sarkozy La seule chose don't on peut tre sr c'est que comme tou-
et de Berlusconi qui se disputent la paternity de I'adoption du jours, tant que durera ce systeme perverse et destructeur, ce
plan). sont les plus vulnerable, les plus modestes, mais aussi main-
Certains qui s'inquitaient pourtant de ce nouveau gouffre de tenant les classes moyennes et la petite bourgeoisie, qui de-
440 milliards d'euros de garantie se sont vu rpondre que le vront 'se sacrifier sur I'autel du veau d'or. Les nantis et les
poids de la dette n'en serait pas alourdi si on ne les utilisait pas. privilgis en ont absolument besoin pour maintenir cote que
Merveilleux Mais si on doit les utiliser ?... cGelustan eve
Bref, tout semblait done parfait dans le meilleur des mondes. 'La resistance du people green aux atteintes aux droits sociaux
Mais B bien y regarder on s'apergoit trs vite que rien de fon- mo'ntre la voie suivre.
damental n'a t r6gl. Le plan de stabilization ne r6soud en K. Solaris
rien le problem du surendettement des Etats et la crise se
poursuit peine freine par des solutions improvisees au coup

LA\ CRUISE EN GRECE ET EN( LUROPE '. POURGU01 ? COMMENT EN SORTIR ?

Le plan pour la Grce est en fait un plan de soutien aux afin de combler leur deficit. Elles ont empoch6 la difference, se
banquiers et aux financiers qui, grce la BCE, ont d6j sont goinfres de dette publique. On comprend pourquoi, loin
fortement profits de I'endettement public en Grce et ail- devant les fonds speculatifs, les fonds de pension, les banques
leurs. La Banque central doit jouer un autre rle. d6tiennent prs de la moiti de la dette de lI'tat grec. 11 % de
celle-ci sont d6tenus par des 6tablissements financiers fran-
LIADlTlb DL A CRSL ais, 9 % par leurs homologues allemands, suisses et autri-
chiens, 6 % par des italiens, autant par ceux du Benelux. Au
II faut rappeler que le gonflement des deficits et des dettes pu-
blic e dauxdgts ciax povouspar a cisedu ys- total, les Frangais d6tiennent eux seuls 41 % de la dette pu-
blique et privee grecque, soit un pactole de 60 milliards d'euros.
timefinncie amricin e euop6e etparles lan de On comprend que Nicolas Sarkozy ait fait le forcing pour dci-
soutien aux biinques engag6s un peu partout. Les gouvern'e- der I'Allemagne accepter le plan europ6en pour la Grce. II
ment euopbes vulen opener cttemonte d la faut sauver le Crdit agricole fortement engage dans la dette
charge de la dette par une baisse des d6penses publiques
grecque !
utiles : education, emploi, protection sociale... Le conseiller de
Nicolas Sarkozy, le financier Alain Minc, a d6clard rcemment
,, UN AUTRE R6LE DE LA BCE
: "rP>ersonne n dvitera la riqueur. "Puis, 6voquant la France, iI a
Plutt que de jouer le r1e de m6cne de la finance au d6tri-
pr6cis : << La politique 6conomique frangaise est accroche
un pincpe:ne p prdr letripe Aquenoudonentle ment de I'emploi, des salaires, des retraites et des conditions de
vie des Grecs et de tous les Europeens, la Banque central
agencies de notation et, de ce point de vue, la rforme des re-
pourrait acheter directement des titres de dette publique des
traites est la cl. On ne peut pas mieux avouer que la prten-
pays de la zone euro a leur mission. Cela serait bien plus ef-
due rforme des retraites est effectue pour satiisfaire les
ficace, permettrait de finance des taux tres faibles, proches
marches financiers.
de zro, les d6penses publiques utiles, de relancer I'activit des
services publics existants et donnerait la possibility d'en crer
LES BANGUIERS SE GAVENT de nouveaux rpondant aux enjeux actuels. Cette mobilisation
La Banque central europenne (BCE) a jou un rle essentiel de resources montaires ne serait pas inflationniste des lors
dans le dispositif europen en faveur des banquet et des mar- qu'elle permettrait d'augmenter la richesse cr6e, I'emploi et
chs financiers. Les banquet ont eu la possibility d'emprunter les salaires (assiette des resources de la protection social
massivement des liquidits Ia BCE B des taux trs bas (1 %) dans la plupart des pays europens).
et de les reporter des taux allant de 3 % 18 % aux itats Pierre Ivorra






ht:#/www.ioumnal-iustice-martinique. com IJI

AVIS DE MISE EN SOMMEIL TRANSJOS.SARL Fofo, rue d'Angleberne Dur6e : 99 ans
EURL INGENIUM BTP ,SOClIT A RESPONSABILIT Dur6e : 99 ans Capital : 300 euros
RCS :502 158 942 LIMITE AU CAPITAL DE 7 500,00 e Capital :7 500 euros Grance : Monsieur Didier, Michel LU-
Suite au Procs verbal du 05/02/10, il a SAIGE SOCIAL : Grance : Monsieur Guy-Andrb SAINTE CETTE, n le 27 septembre 1973 Fort
th dcid la mise en sommeil de ladite 2 RUE SCHOELCHER ROSE demeurant Lot. Pointe Thalmon de France, demeurant 21 chemin Jules
society 97231 LE ROBERT 97240 Frangois Beaunes route de Balata
L'avis prend effet computer du RCS FORT-DE-FRANCE Immatriculation: RCS d e Fort de France 97200 Fort-de-France FB 2661
01/01/2010 TMC 507 801 652 Pour avis le grant FB 2680
Pour avis le Grant FB 2671 AVIS DE PUBLICITE AVIS DE CONSTITUTION
Aux terms du procs-verbal de I'assem- AVIS DE CONSTITUTION' Aux termed d'un acte sous seing priv, en
AVIS DE MISE EN SOMMEIL bibe g6nrale extraordinaire du 02 Juillet Aux termed d'un acte sous seing priv en date B Fort de France du 12 avril 2010,
EURL BOSS CAFE 2009, il rsulte que : date du 3 mai 2010, il a 6t6 institu une enregistr B SIE de Fort de France le 20
RCS : 478 871 544 Le capital a 6te augment en numbraire socit prsentant les caractristiques avril, il est constitu6 une socit prsen-
Suite au Procs verbal du 15/01/10, il a de 7 500 euro pour tre port 14 000 suivantes : tant les caractristiques suivantes :
6t d6cid6 Ia mise en sommeil de ladite euro. Les articles 7 et 10 des statuts ont Forme: Socit Responsabilith Limite Forme : EURL
socit th modifies en consequence. Denomination : PAUSE DOUCEUR Denomination : CABRAL AUTO ECOLE
L'avis prend effet computer du Ancienne mention Sige social :6 Lot les Flibustiers Objet :Enseignement de la conduite au-
01/01/2010 Capital : 7 500 euro route de Jeanne d'Arc tomobile et de la s6curit6 routiere
Pour avis le Grant FB 2672 Nouvelle mention 97232 Le Lamentin Sige social :36 boulevard Amical Cabral
Capital : 14 000 Euro Objet :Toute activity de production, et de 97200 Fort de France
CASMAR Mention sera fLite au RCS Fort-de- vente de boulangerie, de ptisserie, de- Capital :3 000 euros
SOCIITIE A RESPONSABILITIE France. Pour avis FB 2677 glaces, de crpe, cocktail base de fruits. Durbe :99 ans computer de I'immatricu-
LIMITikE AU CAPITAL DE 2 000 f La vente de materiel se rapportant a ces lation au RCS
SIGE SOCIAL : AVIS DE CONSTITUTION productions. La creation, I'acquisition, la Grance : Monsieur BARATINY Louis
1 RUE VINCENT ALLGRE En date du 23/02/2010, il a ete constitu location, la prise en locatiorybrance de Eloi, dem-eurant route de Balata 97200
97231 LE ROBERT une SARL tous fonds de commerce, la prise bail, Fort de France et nomm par acte sbpar
514 383 397 RCS FORT DE FRANCE Prsentant les caract6ristiques suivantes: I'installation, I'exploitation de tous 6tablis- hors status
AVIS DE PUBLICITE Dnomination : Socith Responsabilit segments, tonds de commerce, usines, Immatriculation :RCS de Fort de France
Aux terms du procs-verbal de I'assem- Limit6e KPNP ateliers, se rapportant I'une ou I'autre Pour avis, la grance FB 2682
blee g6nrale ordinaire du 19 mars 2010, Adresse : 198 Squadra C Ave Lona des activities spcifies. La prise, I'acqui-
il resulte que : Gabriel-- cite Dillon 97200 Fort de France sition, I'exploitation ou la cession de tous AVIS DE CONSTITUTION
*Monsieur Max CASCA, demeurant 14 Objet : La mise en location de tout bien procdes et brevets concernant cqs acti- En date du 23/04/10, il a 6t constitute
Impasse de I'Abreuvoir 97224 Ducos, d- immobilier commercial et d'habitation de vits concernant ces activits. La partici- une SARL
missionne de ses fonctions de co-grant, tous fonds de commerce, la prise bail, pation directed ou indirecte de la socite Prsentant les caractristiques suivantes:
conformement au delai prescrit par I'arti- de tous fonds de commerce, la prise dans toutes operations financires, im- Dnomination : LIGNE MARTINIQUE
cle 17 des status de la socit. bail, la participation directed ou indirecte mobilibres ou mobilibres dans toutes en- VOYAGES
Mention sera faite au RCS : Fort de da la socite dans touted operations fi- treprises commercials ou industrielles Adresse: Quartier Duprey
France nancires, immobilibres ou mobilires et pouvant se rattacher I'objet social ou a 97290 Le Marin
Pour avis, FB 2673 dans toutes entreprises commercials ou tout objet similaire ou connexe. E touted Objet : Transport routier urbain, interur-
industrielle pouvant se rattacher I'objet les activities qui pourraient s'y rapporter. bain de personnel dans le secteur public
G2J.COM social ou connexe. L'activith de marchand
SAS AU CAPITAL DE 274 410 EUROS de biens. '-. O
SIEGE SOCIAL : Duree : 99 ans
ROUTE DES RELIGIEUSES Capital :6000 s (SIX MILLE EUROS)
RESIDENCE MORNE VANNIER Grant :KENDOU PELLE
97200 FORT-DE-FRANCE Adresse : 39 Lot Batterie
417 887 858 RCS FORT-DE-FRANCE 97222 Case Pilote
Suivant AGE du 31.03.2010, les associs Immatriculation au registre du commerce
ont : : en course 27
-transfr le sige social au : 8 Lotisse- Pour avis, la gerante FB27
ment Plateau Acajou -97232 LE LA-
MENTIN, a effet du 31.03.2010;j I'article MADININA DIESEL f
4 des statuts est modifi en consequence SOCIT A RESPONSABILIT X
d8cid8, statuant en application de I'arti- LIMITIEE AiU CAiPITAL DE 8 000 e Fc.
cie L225.248 du code de commerce, qu'il DIVISI EN 100 PA.RTS
n'y avait pas lieu a dissolution de la so- DE 80 EUROS CHACUNE PeA .n oa 4
6 aisFB 67 SIGE SOCIAL :ONE ARTISANALE
VOIE DE L'I-SPRANCE
AVIS DE CONSTITUTION 97215 RIVIERE SALEE
Par acte SSP du 05/03/2010, il a t RCS:FDF TMC 512 983115
constitu une SAS : 2009 B1171
Denomination : SAS BAYBAUD PRO- AVIS DE TRANSFERT DE SIEGE.
SOL Aux terms d une decision du grant. en ,..r "~~
Sige social : Quartier Bassignac date du 26 avril 2010, il a ete decide de :
Chemin La Camille 97220 Trinit transfrer le siege social de la societ de.
Capital : 70 000 E la zone industrielle la lezarde
Objet: Production d'electricit solaire en immeuble Clerc au Lamentin a la Zone
vue de la revente a tout organisme agre6. Artisanale la Laugier
Duree : 50 ans. vole de I'Esperance a Riviere Salee
Cession des actions Iibre. a computer du 26 avril 2010 et de modifier
President : Mr Abel BAYBAUD, Quartier en consequence I'article 4 des status.
Bassignac Chemin La Camille 97220 Article 4 siege social
Trinlte. Ancienne mention :
Immatriculation au RCS de Fort de Zone Industrielle la Lezarde C,:
France FB 2675 Immeuble Clerc 97232 Le Lamentin I '
Nouvelle mention : -
AVIS DE MODIFICATION Zone artisanale la Laugier
JOURNAL JUSTICE DU 08/04/2010 Voie de I'Esprance
AINNONCE N* FB2526 97215Riviere salee .
SOCIETE SIMON Pour insertion, la gerance FB 2679
ADRESSE 91 RUE FRANOIS 1~ I~ :
MARtoG c9r720 OR rTDE eANCEO Avses nE ECOaNS tlU lONeao
LAS Lina ciete SR LOCATION
Au lieu de : grant :M. Saaman NICO- Forme: society responsabilite limitee UN SUPPLEMENT GRATUIT AVEC V0TRE QU0TIDIEN
LAS Objet : location de vehicules automobiles
Por vi F 276Siege social: Schoelcher 97233. Plateau -







http://www.ioumnal-iustice-martinique. com

et priv, le transport de marchandises en triculation au Registre du Commerce et 500,00 Euros, don't le sige social est Nouvelle mention : J.C.H
vhicule de moins de 3, 5 tonnes, la lo- des Socitbs SAINT-ESPRIT, Martinique, (97270), Le grant est charge d'effectuer toutes
cation de vhicules et d'engins, les ser- Capital :7 750.00 euros Route du Frangois, Face au terrain de formalites et procedures d'enregistrement
vices la personne. Grance : Monsieur ROSILLETTE Paul tennis, immatriculee au RCS de FORT- lies ces modifications
Dure : 99 ans Vincent DE-FRANCE no 392 531 323. Pour avis, Le grant FB 2693
Capital: 1 500.00 euros Im matriculation au registre du commerce Un fonds de commerce d'picerie, ali-
G6rant: M. David FARADE domicilie au et des socit6s de Fort de France mentation gnrale, exploit au SAINT- AVIS DE MODIFICATION
41 lot. en Cambe Rivibre Pilote Pour avis la g6rance FB 2686 ESPRIT (Martinique), Route du Frangois. STATUTAIRE
Mme Michelle BONNAIRE domiciliee au II est ici prcish que la location-gerance S.C.P B.T.P. SARL PELLETIER
quarter Duprey au Marin SARL I.D.S. IMMOBLIERE DU SUD consentie par Mademoiselle Eulalie 97232 LAMENTIN
Mme Viviane SYLVIUS domicilie au ADDITIF AU JOURNAL "JUSTICE" BERTE la SARL LS SOPA suivant acte Avis est donn par d1ibration de I'as-
quartier Trnelle (route) Rivibre Sale DU 22 AVRIL 2010 N" 16 FB2561 sous beings prives en date Fort-de- semble gnerate extraordinaire du 29
Immatriculation au registre du commerce Objet :Lire en sus et, plus gnralement, France du 15 Fevrier 2000 enregistr I la avril 2010,,que la socith qui avait pour
: en course toutes activities se rapportant directement Recette des Imp6ts du MARIN le 28 F- objet : Tous travaux de plomberie sani-
Pour avis la gerance FB 2683 ou indirectement I'objet social ou sus- vrier 2000 Folio 83 Volume 2 Bordereau taire et carrelage
ceptibles d'en faciliter I'extension ou le 35 a pris fin computer du 04 MAl 2010. sera desormais : Tous travaux de plom-
AVIS DE CONSTITUTION dveloppement. FB 2687 Ledit fonds comprenant : berie sanitaire et carrelage vidangerie
Aux terms d'un acte sous seing priv en L'enseigne, le nom commercial, la clien- evacuation de dchets, magonnerie et
date du ler janvier 2010, a th constitute SARL LES CASES CREOLES tle et I'achalandage y attachs; VRD.
une EURL prsentant les caractristiques SAGE SOCIAL : Le bnfice de la licence de dbit de Le grant FB 2694
14gales suivantes : 109 VOIE ARTISANALE boissons de quatrime catgorie, dite
Forme : EURL ZAC LES COTEAUX "grande licence", PREFECTURE DE LA REGION
Denomination: J2G ENTREPRISE 97228 SAINTE LUCE Le droit I'usage des lieux dans les- MARTINIQUE
Objet: La soci6th a pour objet, en France AVIS DE CONSTITUTION quels ledit fonds est exploits; ces lieux SOUS-PREFECTURE DU MARIN
y comprise les dpartements d'Outre-Mer II a 6t6 constitub le 24/02/2010, par acte ayant fait I'objet d'un bail par acte spard AVIS DE PROLONGATION
et dans la Caraibe : sous seing priv6, une socit Respon- du 04/05/2010. D'OUVERTURE D'ENOUTES
La plomberie, le froid commercial et in- sabilit Limithe de 5000 euros en num- L'entre en jouissance a 6th fixe au 04 PUBLIOUES CONJOINTES
dustriel, scheur d'air, multi-services raire. mai 2010. Le public est inform que conformement
(Peinture, carrelage, magonnerie, menui- Objet : la promotion immobilibre et la La cession a eth consentie et accept6e aux dispositions de I'arrit prfectoral no
serie et tous travaux du bitiment) construction de tous btiments usage moyennant ie prix principal de QUA- 21/2010, il sera procd la prolongation
vente et ngoce, ainsi que touted les opb- touristique, commercial, industrial, ou ha- RANTE CINQ MILLE SEPT CENT d'une enqui6te pralable la declaration
rations mobilibres, immobilires, finan- bitation :la commercialization, I'exploita- TRENTE QUATRE EUROS ET d'utilit publique ;
cibres ou commerciales se rattachant tion et la gestion de tous btiments. SOlXANTE DIX CENTS (45 734,70 Eur). d'une enqute parcellaire ;
directement ou indirectement I'objet Dnomination: LES CASES CREOLES Les oppositions, s'll y a lieu, seront re- Sur le project prsent par le maire des
precite ou tous objet similaires, Dure: 99 ans ques dans DIX jours suivant la derniere ANSES D'ARLET de la construction d'un
connexes ou susceptibles d'en faciliter la Grance statutaire : Monsieur Jean- en date des publications 14gales au sige btiment servant d annexe la mairie des
ralisation. Pierre GOUESSANT, demeurant 9 R6si- du fonds pour la validity et pour la cor- ANSES D'ARLET.
Capital :7 500, 00 euros en numbraire dence les coteaux 97228 Sainte Luce respondance en I'Etude de Me MA- Cette prolongation d'enqutes publiques
Sige social : 20 rue des Amitis Pour avis le grant FB 2688 THIEU. conjointes se droulera du vendredi 14
97250 Saint Pierre Pour insertion. FB 2691 mai 2010 au vendredi 28 mai inclus, sur
Durbe: 99 ans AVIS DE TRANSFERT DE SIEGE le territoire de la commune des ANSES
Grance : Monsieur Jean Georges Ma- Par acte sous seing priv en date du'19 AVIS DE CHANGEMENT DE GERANT D'ARLET.
gloire 20 rue des Amitis avril 2010, I'Assemble Gnrale Extra- JR DISTRIBUTION (JRD) Le dossier d'enqu8tes pourra 4tre
97250 Saint Pierre ordinaire des associs de BRIN SARL AU CAPITAL DE 5 000e consulted du vendredi 14 mai 2010 au ven-
Pour avis, le Grant FB 2684 D'AMOUR PARTICIFPATION SARL a 1 RUE DU MUGUET ANSE COLLAT dredi 28 mai 2010 inclus a la mairie ci-
dcid6 de transfrer son sige social et 97233 SCHOELCHER dessus mentionne, aux heures
AVIS DE CONSTITUTION de modifier I'article 4 des statuts en RCS 498 901 131 d'ouverture des bureaux.
Aux termed d'un acte sous seing priv en consequence. Aux termed d'une dlibration en date du Durant cette priode, les observations du
date du 2 f6vrier 2010, a tb constitu Ancienne mention :- 15 avril 2010, la collectivity des associs public pourront :
une EURL prsentant les caractristiques Le sige social est fix C/o M. Pascal runie en assemble gnrale ordinaire soit tre consignbes sur le registre d'en-
14gales suivantes : ARDON Brin d'Amour 97220 Trinite a nomm6 Monsieur Jean Robert DIJON, quotes mis sa disposition,
Forme: EURL Nouvelle mention : n le 13 mai 1957 Fort-de-France, soit tre adressbes par crit M. Ren
Denomination TRANSPORT BOIS Le sige social est fix6 : chemin du cha- Demeurant: 1 rue du Muguet- Anse Col- GALY, commissaire enquteur, qui si-
Objet: La socit8 a pour objet, en France teau d'eau Pointe Marcussy 97220 Trinit lat 97233 SCHOELCHER gera la mairie des ANSES D'ARLET
y comprise les d6partements d'Outre-M~er: Pour avis, le grant FB 2689 Gerant de la socit pour une duree non comme suit :
Le transport de marchandises, ainsi que limite, en replacement de Monsieur Jeudi 27 mai 2010 de 14h a 17h
toutes les operations mobilibres, immobi- SIL'H20 Claude MICHQLON Les conclusions motives du commis-
lirds, financires ou commercials se SARL AU CAPITAL DE 7 500 EUROS D6missionnaire saire enqu6teur pourront tre communi-
rattachant directement ou indirectement SAGE SOCIAL : Pour avis la g6rance FB 2692 ques pendant un dlai d'un an
I'objet pr6cite ou tous objets simi- A FORT DE FRANCE 97200,- computer du quarantime jour suivant la
laires, connexes ou susceptibles d'en fa- 46 CIT DILLON RUE 4 AVIS DE MODIFICATION cloture de I'enqute toute personnel en
ciliter la ralisation. 49846455100015 STATUTAIRE faidant la demand au Sous-prefet. Elles
Capital: 30 000.00 euros RM FORT DE FRANCE Par acte sous seing priv6 en date du 20 seront, en outre, dposbes la mairie
-24 000.000 euros en nature L'assembibe gnbrale du 03/05/10 a avril 2010, les socits ARES SAS et des ANSES D'ARLET, pour la consulta-
- 6 000.00 euros en numbraire nomm en quality de grant Monsieur JMA PARTIPATICIONS ont cd et tion du public.
Siege social :2 Km route de Redoute POULLET Jean Marc demeurant 9 bis ti- transport I'intgralit des parts sociales Marin, le 06 mai 2010
n" 108 voli Morne Laurent,' de la SARL JOSEPH COTTREL HY- P/ Le Sous prfet du MARIN
97200 Fort de France 97234 Fort de France, DRALlQUE la Sarl Brin d'Amour Parti- Le secrtaire G6nrale de la Sous Pr6-
Dure :99 ans en replacement de Monsieur LAURENT cipation fecture du Marin
Grance : Mademoiselle BOIS Betty JEAN PIERRE dmissionnaire. Grance: M. Pascal ARDON demeurant Monique LOWINSKI FB 2695
Christine Modification au R. M de Fort de France lot Pointe Savane 97231 LE ROBERT a
2 Km route de Redoute no 108 -- FB 2690 t nomm grant sans limitation de AVIS D'ATTRIBUTION
97200 Fort de Fratice mandate en replacement de Mr Bruno Identification du pouvoir adjudicateur
Pour avis, la G6rance FB 2685 AVIS DE CESSION FABRE d6missionnaire Conseil R6gional de Martinique, M. le
Aux terms d'un acte requ par Me Franck Par decision des associs, le sige social president du Conseil regional de Marti-
AVIS DE CONSTITUTION MATHIEU, notaire associd FORT DE de la socit a et6 d6plac et I'article 4 nique, Service Routier Rgional Rue
Aux termed d'un acte sous seing priv en FRANCE, le 04 MAl 2010 enregistr au des statuts modifi en consequence Gaston Defferre, Cluny 97200 Fort-de-
date du ler janvier 2010 Fort de service des Imp6ts des entreprises Ancienne mention: France TI. : 0596 59 63 00 T14co-
France, il a t constitu une Soci6t (S.I.E.) de Fort de France, le 10 mai Le sige social est fix c/o joseph COT- pieur :05 96 72 68 10
Responsabilit (SARL) don't les caract- 2010, bordereau no 2010/521 case n*1, TRELL Zone de la Jambette 97232 LE Adresse(s) internet: Adresse gnrale du
ristiques sont les suivantes : Mademoiselle Eulalie BERTE surnom- LAMENTIN pouvoir adjudicateur : http://www.cr-mar-
Forme : SARL me "Etienne", Commergante retraitee, Nouvelle mention : le siege social est fix tinique.fr
Raison social : BATIX demeurant SAINT-ESPRIT, Martinique chemin du chateau d'eau Pointe Mar- Principale(s) activity (s) du Pouvoir Adju-
Sige social :47, route de Moutte (97270), Route du Frangois, celibataire, cussy 97220 TRINITE dicateur :
97200 Fort de Frgnce ne SAINT-ESPRIT (97270), le 11 F6- Par decision des associs la dnomina- Services genraux des administrations
objet : Construction de maisons indivi- vrier 1919. tion a 6t6 changee et I'article 3 des sta- publiques.
duelles Travaux de renovation, d'ame- A VENDU A : tuts modifi en consequence Le pouvoir adjudicateur agit pour le
lioration et de rehabilitation de I'habitat La socit dnommbe LS SOPA, Soci6t6 `Ancienn)e mention JOSEPH COTTRELL compete d'autres pouvoirs adjudicateurs :
Dure : 50 annes partir de son imma- responsabilit limite, au capital de 76 HYDRAULlQUE Non







htt:#ww/ou alfutic-mrtniue.com

Intitule attribu au march par le pouvoir March6 no 10 TMT 008 vant le demarrage des travaux tant doit transmettre les mmes docu-
adjudicateur : Travaux d'amenagement Date d'attribution des March6s: 22/04/10 Conditions relatives au marched ments que ceux mentionnes ci-dessus, a
du carrefour de CERON en carrefour gi- Nom du titulaire / Organisme : CARAIB Cautionnement et garanties exigees : I'exception de la lettre de candidature
ratoire sur la RN5 MOTER conformment a I'article 101 du code des (DC4).
Description succincte du march ou de Adresse : Z.I. La Lzarde Voie no 2 marchs publics, une retenue de garantie En cas de sous-traitance dja connue,
I'acquisition/des acquisitions Les presta- Code Postal : 97232 gale a 5% du montant est effectuee sur pour justifier des capacites profession-
tions comprennent notamment : Ville : Le LAMENTIN chaque acompte et sur le solde. nelles, techniques et financires d'un oui
Lot No 1 : Terrassement, assainissement. T16phone : 05 96 51 69 55 Delai global de paiement : 35 jours plusieurs sous-traitants, le candidate pro-
chaussee. Telcopieur : 0596 39 18 07 Modalits de paiement : articles 86 a 98 duit les mmes documents concernant le
- Les travaux de terrassement (environ Courriel : caraib-moter@eu rovia.com du code des marches publics ou les sous-traitant(s) que ceux exigs
4000 m3 de deblai, 2000 m3 de terre ve- Nombre d'offres revues : lot no 2 : 03 Forme juridique que devra revtir le grou- des candidate. En outre, pour justif ier qu'il
g6tale...), Montant final du marched ou du lot attribu pement d'oprateurs economiques attri- dispose des capacits de ce ou ces sous-
- La furniture et pose de canalisations (HT) : butaire du march : groupement solidaire traitant(s) pour I'execution du march, le
PVC de D 400 (environ 750 m), 500 (en- Lot no 2 : 816 465,00 e Conditions de participation candidate produit un engagement crit du
viron 90 m) et BA de D1000 (environ 50 Le march est-il susceptible d'etre sous- Situation juridique references requises : ou des sous- traitant(s).
m), traits ? Non Le dossier de candidature contiendra les Les imprims DC4, DC5 et DC7 sont tb-
- La furniture et pose de bordures T2 Instance charge des procedures de re- elements constitutifs de la candidature 14chargeables a I'adresse Internet sui-
(environ 600 m), 12 (environ 1000 m), course et aupres de laquelle des rensei- suivants : vante :
CS2 (environ 450 m) et CC2 (environ 160 gnements peuvent 6tre obtenus la lettre de candidature en utilisant I'im- http://www.minefi.gouv.fr/themes/marche
m), concernant I'introduction de recourse : primb DC4 (version avril 2007) ou un do- s_publics/formulai res/index.htm,
- La furniture et mise en cauvre de GNT Tribunal Administratif de Fort-de-France cument contenant les mmes rubrique "formulaires pour les candidate
0/100 (environ 500 m3) et GNT 0/31.5 Immeuble Roy-Camille Croix de Belle- renseignements, accompagne le cas a un march public".
(environ 2200 m3), vue B.P 683 97262 Fort-de-France cheant des pouvoirs autorisant le man- En application de I'article 52 du code des
- La furniture et mise en oeuvre de bton Cedex Tel : 0596-71-66-67 Fax : 0596 dataire du groupement a signer I'acte marches publics, suite B I'analyse du dos-
(environ 440 m3). 63.10.08 d'engagement ; sier de candidature, pourront tre blimi-
Lot No 2 : Enrobbs Service auprs duquel des renseigne- la declaration du candidate integralement nes :
-La furniture et mise en cauvre d'enro- ments peuvent tre obtenus concernant renseignee en utilisant I'imprimb DC5 a) les candidates qui n'auront pas fourni
bs (environ 3300 t de GB et 2600 t de I'introduction des recourse : (derniere version disponible dans ce I'ensemble des declarations, certificates ou
BB) Le greffe du Tribunal Administratif de DCE) ou un document contenant les attestations demands doment comple-
Classification CPV Classification CPV : Fort-de-France Immeuble Roy-Camille mmes renseignements et attestations. ts, dats et signs dans le dlai imparti;
- 45233140-2 "Travaux routiers", IA10-6 Croix de Bellevue BP 683 97262 Fort- Les moyens materiels et humans et les b) les candidate don't les niveaux de ca-
"Modernisation". de-France Cedex Tel : 0596-71-66-67 references vrifiables pour des presta- pacites professionnelles, techniques et fi-
Rference d'identification du march qui Fax : 0596 63.10.08 tions comparable datant de moins de nancires seront jugs insuff isants, apres
figure dans I'avis d'appel public la Date d'envoi du present avis a la publica- trois ans seront d6taills dans un docu- analyse des elements fournis dans le
concurrence : tion : ment annexe. Le cas echeant, le candi- dossier de candidature.
"N5girCERON-07-01" Mardi 11 mai 2010 FB 2696 dat joindra galement en annexe les Si la CACEM constate que des pieces
Type de march : Travaux d'excution copies des certificate de qualification ou don't la production etait rclame sont ab-
Lieu d'execution ou de livraison : Com- CACEM des agr6ments dans le domaine objet du sentes ou incompltes, elle peut decider
mune de Sainte Luce Code postal AVIS D'APPEL PUBLIC marched don't il dispose. de demander aux candidate concerns
97228 A LA CONCURRENCE en cas de redressement judiciaire, la de produire ou completer ces pieces dans
Type de procedure Procdure adaptee TRAVAUX copie du ou des jugements prononces ; un d1ai fix dans sa demand et qui ne
(article 26 et 28 du Code des Marches Identification du pouvoir adjudicateur Capacit conomique et financire saurait excder 7 jours. Passe ce dlai,
Public) Catgorie : Etablissement public territo- Rubrique D de la declaration du candidate la candidature sera considre comme ir-
Critres d'attribution du march : Offre rial (imprime DC5) recevable.
conomiquement la plus avantageuse Activit principal : services gnraux Rference professionnelle et capacity Instance charge des procedures de re-
apprciee, quel que soit le lot, en function des administrations publiques technique course et auprs de laquelle des rensei-
des critbres 6noncs ci-dessous avec Le pouvoir adjudicateur n'agit pas pour le Rubrique E, F, G et H (en cas de sous- gnements peuvent 6tre obtenus
leur pondration : compete d'autres pouvoirs adjudicateurs traitance) de la declaration du candidate concernant I'introduction des recourse :
-La valeur technique de la prestation af- Nom et adresse officials de I'organisme (imprim DC5) Tribunal Administratif de Fort de France
fecte d'un coefficient 5,5 et se dclinant acheteur : Critres d'attribution B.P 683 97264 Fort de France Cdex -
selon les sous-critres suivants : Communaute d'Agglomration du Centre Etude EXE et performances techniques Tl. : 0596.71.66.67 Fax
- Pertinence du memoire technique : 50 de la Martinique (CACEM) des installations proposees : 30% 0596.63.10.08
% du coefficient 5,5. Correspondent : Pierre SAMOT, Prsi- Rentabilit conomique des installations Date d'envoi du present avis la publi-
* Quality du SOPAQ : 30 % du coefficient dent de la CACEM proposbes : 30% cation : 12 mai 2010
5,5. Immeuble Cardinal Prix et Montant de I'offre : 20% Adresses complmentaires :
* Soin apport a I'laboration des sous- Chateauboeuf Est Delais, Planning EXE des travaux et co- renseignements d'ordre administratif et
details de prix unitaires : 20 % du coeffi- B.P 407 hrence avec les moyens mis en meuvre : technique
cient 5,5. 97204 Fort de France Cedex 10% CACEM Service Gestion et Suivi des
-Le prix de la prestation affect d'un coef- TI : 0596.75.82.72 Intelligence de la conception pour opti- Achats
ficient 4,5. Fax : 0596.75.87.06 miser I'exploitation : 10% Place Frangois Mitterrand
Valeur total finale du ou des march(s) Courriel : infos@cacem-mq.com Procedures : Immeuble Cascades Ill
HT: 1 697 021,80 E Adresse Internet (URL) :- Type de procedure: Procdure adapte 97204 Fort de France Cedex
Intitul et numbro de march ou des lots http://www.cacem.org Conditions de dlai : Tel : 0596.75.82.72
attribute : Adresse du profile acheteur : www.mar- o Date limited de reception des candida- Fax :0596.75.87.06
Travaux d'amnagement du carrefour de chespublics.net tures : 25 mai 2010 a 12 heures 00 Adresse auprs de laquelle des docu-
CERON en carrefour giratoire sur la RN5 Objet du march a Date prevue pour I'envoi aux candidate ments peuvent tre obtenus / Adresse a
Lot no 1 "Terrassements, assainissement, Objet : Construction d'une unit de valo- selectionns de I'invitation a participer au laquelle les offres doivent tre envoyes:
chaussees" risation du biogaz du CET de la Trom- dialogue:31 mai 2010 CACEM Service Gestion et Suivi des
March no 10 TMT 007 peuse. a Delai minimum de validity des offres : Achats
Date d'attribution des Marchs :26/04/10 Type de march de travaux : execution 90 jours. Place Frangois Mitterrand
Nom du titulaire / Organisme : GFL TP Classification CPV : Renseignements complmentaires Immeuble Cascades III
Adresse : 13, rue Saint-Michel Objet principal : Code CPV n* 45251240- Numro de reference attributed au mar- 97204 Fort de France Cedex
Code Postal : 97240 5 :Travaux de construction de centrales ch par le pouvoir adjudicateur : Tel :0596.75.82.72
Ville : LE FRANCOIS de production d'electricite alimente au 2010/24/DGA3/DC Fax : 0596.75.87.06 FB 2697
T14phone : 0596 54 60 54 gaz de decharge. Autres informations :
Tibcopieur :0596 54 61 51 Objet complmentaire : Code CPV no En application de I'article 28 du code des TRANSFERT DE SIEGE
Courriel : gfl .travauxpublicsledoux @wa- 45251141-4 : Travaux de construction de marchs publics, la prsente consultation Au terme d'une decision de g6rance en
nadoo.fr centrales thermiques. est inspiree de la procedure de dialogue date du 19 avril 2010, il a th dcid6 de
Nombre d'offres revues : lot no 1 : 09 Lieu d'excution : CET de la Trompeuse competitif. transf6rer le siege social de la SCl MG
Montant final du march ou du lot attributed 97200 Fort-de-France. Les candidate sont invites dans un pre- CORPORATION domicilie :
(HT) : L'avis concern un march public mier temps a deposer un dossier de can- Res. St Bernard Route des Rochers
Lot no 1 : 880 556,80 B Caractbristiques principales: construction didature ; les candidates agrebs pourront 97200 FORT DE France,
Le march est-il susceptible d'tre sous- d'une unit de valorisation du biogaz suite alors participer au dialogue et dposer I'adresse suivante :
traits ? Non la rehabilitation du Centre d'Enfouisse- une ou plusieurs offres. Zac I'Etang z'Abricot
Intitul et numro de march ou des lots ment Technique de la Trompeuse Les candidate sont invites a retirer les BP 758 97243 Fort de France cedex.
attributes : Les variantes ne sont pas acceptes. documents complementaires suivants : Les articles des statuts correspondants
Travaux d'amnagement du carrefour de Prestations divisbes en lots : non le rglement de la consultation ; ont 6t modifibs.
CERON en carrefour giratoire sur la RN5 Dlai d'execution : delai plafond : 9 moist le programme fonctionnel. Pour avis, la Gerance. FB 2698
Lot n"2 "Enrobes" computer de I'ordre de service prescri- En cas de co-traitance, chaque co-trai-




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs