Group Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Title: Justice
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00088914/00144
 Material Information
Title: Justice hebdomadaire du Parti communiste martiniquais
Uniform Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Physical Description: v. : ill. ; 36 cm.
Language: French
Creator: Parti communiste martiniquais
Publisher: Le Parti
Place of Publication: Fort-de-France, Martinique
Publication Date: May 27, 2004
Copyright Date: 2003
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: World politics -- Periodicals -- 1945-1989   ( lcsh )
Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Politics and government -- Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Genre: review   ( marcgt )
newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: Martinique
 Notes
General Note: Description based on: 65e. année, no. 17 (26 avril 1984); title from caption.
General Note: Latest issue consulted: 70. année, no 8 (22 févr. 1990).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00088914
Volume ID: VID00144
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 15715741
lccn - 90641373

Full Text
,ZI~iEBDoM3oA4, DARE


4TION COMIUSl


Pour la Responsabilit et le Dveloppement vritable.


ASSURANCE-

-MALADIE

LE POUVOIR

VEUT PRESSURE

LES ASSURES
(DOSSIER)


EUROPEENNE
Face au mpris,
se faire
respecter
EDITOR )


SEXE ET ARGENT:
Les dmls
du "Pasteur"
John RAVIN


EDUCATION
Pour des
ngociations
directed avec
le Ministre
de l'Education
National


I _








SA KA PASEO


Jeudi 27 Mal 2004 Justice n" 21 Page 2


SA KA PAS .................... p.2
EDITO .......................p. 3
Elections Europennes : Face au
mpris, se faire respecter.
SOCIAL .................. p. 4-5
Assurance-maladie : Le plan Douzte-
Blazy. Le gouvernement obit aux
ordres du MEDEF.
SOCIT ................... p. 6
ADSL : Ne nous laissons pas faire
(Courrier de lecteur).
La chute du "Pasteur" Johny Ravin
EDUCATION ................p. 7
Motion du Conseil Gnral.
Declaration de l'intersyndicale.
COURIER DE LECTEUR ..... p. 8
Lettre ouverte un grant d'hypermar-
ch
ANNONCES LGALES ... .p. 8 11
CULTURE ................. p. 12
Le 2 Mai
Colloque V. Schoelcher


La Prfecture
communique


Papiers :

S'y prendre

l'avance

A l'approche de la priode des exa-
mens scolaires et des dparts en
vacances, le nombre de demands
de cartes nationals d'identit et de
passeports augmente trs forte-
ment.
Le dlai de fabrication de ces titres
est en consequence sensiblement
allong et varie de 6 8 semaines.
Afin d'viter toute difficult, il est
donc vivement recommand aux
usagers de dposer leur demand
en mairie suffisamment l'avance
en tenant compete de ce dlai et de
ne pas attendre les derniers jours
pour effectuer ces formalits.


Ncrologie


Dcs de

Cathy Rosier

Ce lundi 17, Cathy Rosier est dc-
de des suites d'une hmorragie
crbrale durant son sommeil. Elle
tait ge de 59 ans et mre de
quatre enfants.
Cathy Rosier, ne Lro, tait la fille
cadette de notre regrett camarade
Thlus Lro (ancien Snateur com-
muniste de la Martinique, rdac-
teur "Justice") et de notre amie la
potesse Yva Lro. Cathy Rosier a
t actrice de cinma ("Le
Samoura").
"Justice" s'associe au deuil de toute
la famille d'Yva Lero et lui prsen-
te ses trs sincres condolances.


Affaire Paviot :

Pas d'appel

Camille et Juanita Paviot ne
front pas appel du jugement
prononc par la Cour d'Assises


de Paris.
Camille Paviot restera incarcr
en France la prison de la
Sant.
Camille Paviot avait t
condamn 4 ans de prison don't
deux avec sursis et 100.000
euros d'amende pour faux en
criture publique et recel d'abus
de confia.nce.
Juanita Paviot a t condamne
2 ans de prison don't un avec
sursis et 100.000 euros d'amen-
de pour abus de confiance.
Au vu des faits reprochs les
avocats des intresss les ont
amens considrer que le juge-
ment tait intressant et qu'il y
avait risque aller en appel.
Ce n'est pas une raison pour
faire d'un dlinquant un hros et
lui "ddier" la victoire du Club
Franciscain le 22 Mai la Coupe
de la Martinique.
S'enrichir aux dpens de la
chose publique ne saurait tre
considr comme un exploit
sportif tout de mme.



Comit

de Solidarity

avec le Peuple

Cubain

Le Comit Martiniquais de
Solidarity avec le Peuple
Cubain et l'Association
Martinique-Cuba vous invi-
tent la Brigade Caribenne
et Latino-amricaine de
Solidarity qui aura lieu
Cuba du 30 Juillet au 13 Aot
2004.
C'est une occasion d'exprimer
avec des gens d'Amrique lati-
ne et de la Carabe, la solidari-
t avec Cuba, de dcouvrir
Cuba, de connatre la ralit
que vit ce people, tout cela
dans une ambiance conviviale
et fraternelle.
Pour tout renseignement
s'adresser : Tl. : 0596 60 31
04 ou 0596 63 75 23 Fax :
0596 60 31 04
E-mail : cocmspc@voila.fr


JUSTICE
Administration : 71 86 83
Rdaction : 63 13 20
Fax: 63 13 20
Ed.Justice @ wanadoo.fr


Fondateur: Jules MONNEROT
(8 Mai 1920)
Angle rues A. Aliker & E. Zola
Fort-de-France Tl. 71 86 83
Commission Paritaire n* 54.026
7 Janvier 1977
Directeur de la Publication :
Fernand PAPAYA
Maquette Impression :
NIM 731454








Jeudi 2004-Justice n" -Page 3


Europennes 2004


en outre-mer :


Face au mpris,


se faire respecter


Les Martiniquais(ses) sont appe-
ls le samedi 12 juin prochain
designer des reprsentants au
Parlement europen.
Rptons-le : La Martinique
n'est pas europenne : c'est une
evidence. Elle est gographique-
ment, culturellement, cariben-
ne.
Mais du fait de son statut de
dpartement franais, elle a t
intgre ds 1957 l'Europe en
construction et la Martinique
est juridiquement un territoire
europen (Rgion ultra priph-
rique : RUP).
L'Europe est devenue une entit
o se prennent des decisions qui
concernent des aspects essen-
tiels de la vie des Martiniquais :
on estime que 60 % des lois qui
nous rgissent sont d'origine
europenne.
Aujourd'hui le Parlement euro-
pen a un poids relativement
plus important dans le proces-
sus de decision des Institutions
europennes.
Donc si nous ne sommes pas
europens, nous sommes
concerns par l'Europe et les
decisions auxquelles participe
son Parlement.
D'autant que le contenu de cette
Union europenne est d'essence
ultralibrale et favorable une
mondialisation de type capita-
liste. La Martinique, pays affec-
t d'un mal-dveloppement et
d'un taux de chmage deux
trois fois suprieur la moyen-
ne europenne, doit imprative-
ment dfendre ses intrts, son
droit un dveloppement
durable et endogne face cette
Europe-l.
Or le nouveau mode de scrutiny
dcid par le Gouvernement
franais et sa majority parle-
mentaire est un chef-d'Ouvre de


mpris l'gard du people mar-
tiniquais et des autres peuples
de ce qu'on appelle "l'outre-mer
franais".
En effet, l'outre-mer a t consti-
tu en une circonscription
unique ayant droit trois dpu-
ts(es) et donc six candidats(es).
L'outre-mer est constitu de
neuf pays comptant 2,3 millions
d'habitants ayant trois status
diffrents vis--vis de la France :
- Dpartements d'outre-mer :
Guadeloupe, Guyane,
Martinique, Runion ;
* Collectivits statut particu-
lier : Mayotte, Saint-Pierre et
Miquelon;
* Territoires d'outre-mer :
Nouvelle-Caldonie, Polynsie
franais, Wallis et Futuna.
Mieux. Ces pays relvent de
deux status distincts vis--vis
de l'Europe : l'intgration avec
le statut de "Rgions ultrapri-
phriques" (RUP) pour les DOM
et l'association spciale, avec
des nuances diverse selon les
territoires, avec le statut de
PTOM (Pays d'Outre-mer) pour
les autres.
Enfin ces pays sont rpartis sur
trois ocans diffrents: Carabe,
Indien et Pacifique.
Distants de milliers de kilo-
mtres ces rgions ont des rali-
ts conomiques, humaines, cul-
turelles et sociales trs diff-
rentes.
Regrouper de telles entits dans
une seule circonscription est
vritablement la marque du
mpris pour l'identit de leurs
peuples et rsulte bien d'une
vision colonialiste.
Cela rend trs difficile, sans que
cela soit impossible, pour les for-
mations politiques locales de
constituer des listes reprsenta-
tives de tous ces territoires et de


M. Branchi

parler d'une mme voix pour
des peuples don't les intrts ne
coincident pas forcment. La
conduite d'une champagne lec-
torale sur l'ensemble de la cir-
conscription, dans de telles
conditions, relve de la course
d'obstacles.
Pourtant la liste constitute
l'initiative de Paul Vergs,
Snateur communist et
President du Conseil Rgional.
de la Runion, tente de franchir
l'obstacle. Sur la question des
relations des DOM avec
l'Europe, Paul Vergs milite
depuis plus de vingt ans contre
"l'intgration mcanique" et
pour la prise en compete relle
des spcificits des DO (RUP) et
dfend des orientations proches
de celles du PCM qui lui, reven-
dique un vritable statut parti-
culier de la Martinique par rap-
port l'Union Europenne.
Ce n'est pas le cas pour les par-
tis franais qui chapeautent
plus aisment des listes outre-
mer : UMP avec Margie Sudre,
UDF avec Jean-Marcel Maran,
Parti Socialiste Franais avec
Jean-Claude Fruteau (non sou-
tenu par les dputs socialist
antillais Victorin Lurel et Louis-
Joseph Manscour), Verts avec le
Guadeloupen Harry Durimel,
Lutte Ouvrire avec Ghislaine
Joachim-Arnaud,... C'est une
nouvelle forme de colonialisme.
Sous une forme ou une autre, le
Parti Communiste Martiniquais
appellera les lecteurs(trices)
martiniquais(es) marquer leur
protestation devant cette super-
cherie, et se faire respecter en
defendant les intrts martini-
quais.


EDITO








SOCIAL


Jeudi 27 Mai 2004 Justice n" 21 Page 4


Assurance-Maladie


Le plan Douste-Blazy :

culpabilisation des assurs


Voici les principaux points
annoncs par le Ministre
de la Sant et de la
Protection Sociale,
PhilipDe Douste-Blasv lors


examens qu'il a dj effectus.
L'objectif est d'viter les examens en
double et d'empcher le "nomadisme
medical" qui, en ralit, est minoritai-
re selon les tudes.


de l'mission "100 minutes Sanction financire
pour convain-cre" du 17 en cas de consultation
Mai dernier, directed d'un spcialiste
sans passer par le















Combattre l'austrit du plan Douste-Blazy.
Le patient "mdecin traitant "
Le patient "'mdecin traitant"


Forfait d'un euro par consultation
mdicale.
Seuls les bnficiaires de la couvertu-
re maladie universelle (CMU) et les
jeunes de moins de vingt ans ne seront
pas concerns.
Concrtement une consultation chez
le gnraliste de 22 euros ne serait
plus rembourse par l'assurance-
maladie que sur la base de 21 euros. Il
s'agit en fait d'une baisse du taux de
remboursement de la consultation. Il
est craindre que, une fois la brche
ouverte, cet euro augmente comme le
forfait hospitalier qui a commenc 3
euros pour tre aujourd'hui 13 euros
par jour et qui doit passer 14 euros
selon Douste-Blazy.

Le dossier medical
informatis
Il permettrait de rassembler des don-
nes mdicales (maladies, traite-
ments, etc) d'un patient ainsi que les


Un malade qui consulate un spcialiste
sans avoir demand l'avis de son
mdecin traitant sera pnalis : le sp-
cialiste pourra augmenter librement
ses tarifs.

Le contrle sur les
arrts de travail

6 % des arrts de travail seraient
injustifis. Une Commission de mde-
cins libraux et d'usagers pourrait exi-
ger le remboursement des indemnits
journalires perues sur ces arrts
abusifs.

Le financement

- Hausse de la C3S pour les retraits
imposables de 6,2 6,6 %. La ponction
serait de 550 millions d'euros.
- Hausse de 0,03 % de la CSG. La
Contribution Sociale de Solidarit sur


les Socits -cra augmente de 0,13 %
0,16 % du chiffre d'affaires des entre-
prises. Une gratignure qui ne va pas
effaroucher le patronat du MEDEF
satisfait de la rforme du mode de ges-
tion de l'assurance-maladie.
- Remboursement d'une part de la
dette de l'Etat la Scurit Sociale
L'Etat accord chaque anne 20 mil-
liards d'euros d'exonrations de cotisa-
tions patronales.
Il omet de rembourser la Scurit
Sociale quelque 2 milliards d'euros. Le
gouvernement s'engage faire un
effort de 1 milliard d'euros.
- Extension de l'assiette de la CSG des
actifs de 95 97 % du salaire.
Au total, cela rapportera entire 4 et 5
milliards d'euros.

Le mdicament

Gnralisation du tarif forfaitaire de
responsabilit (TFR) qui lie le rem-
boursement d'un mdicament de
marque son gnrique.
Cela devrait accrotre la part de mar-
ch de gnrique.
Le dlai entire la commercialization
d'un mdicament et la mise sur le
march de son gnrique est raccourci
et passe de 15 10 ans. Le lobby du
mdicament n'est pas vraiment mis
contribution.
Sous couvert de responsabilisation,
ces measures mettent surtout contri-
bution les assurs sociaux et par-
gnent les revenues financiers. Les
besoins de sant sont ignors. Les
assurs sociaux sont culpabiliss,
alors que les recettes de la Scurit
Sociale sont mines par le chmage et
le gel des salaires.
Il convient de modifier le partage de la
richesse cre et donc de dtourner
une parties supplmentaire des profits
patronaux vers les caisses de la pro-
tection social. fl faut taxer les reve-
nus financiers qui servent spculer
en bourse.

Michel Branchi








LUTTES SOCIALES


Jeudi 27 Mai 2004 Justice n" 21 Page 5


L'Assurance-Maladie


Le Gouvernement Chirac-Raffarin

obit aux ordres du MEDEF


Le citoyen paie trs cher l'orienta-
tion capitalist, pompeusement
baptise "librale", de la politique
du Gouvernement Chirac-Raffarin.
Si le rgime des retraites est "dfi-
citaire" dit-il, c'est la faute au
vieillissement de la population et
des progrs scientifiques. La solu-
tion serait l'allongement du temps
de travail et l'augmentation des
cotisations.
Le gouvernement vient d'annoncer
un plan global d'conomies de 15
milliards d'euros sur l'assurance
maladie support essentiellement
par les assurs sociaux.


S 9. .. .. .

i .:' i. \ i. ', : --:: : '. ..
| : I b-' d -- . ,


Si les hpitaux connaissent des dif-
ficults ce serait la faute aux 35
heures et aux malades eux-mmes.
On augmente le forfait hospitalier :
de 3 par jour en 1983, date de sa
creation, il est pass 10 en
2002. A l'arrive de Raffarin il est
pass 13 et le ministry de la
Sant Douste-Blazy propose de le
porter 14 par jour pour finance
son plan de "sauvetage" de l'assu-
rance-maladie.
Nous sommes "coupables" de
mettre l'assurance-maladie en dif-


ficult. Qu' cela ne tiene, le
dremboursement de plus de 600
mdicaments est appliqu.
Un euro sera prlev sur le rem-
boursement de la visit du mde-
cin. Malheur nous si nous pous-
sons l'audace d'aller consulter un
spcialiste sans passer par le gn-
raliste. Ce dernier sera autoris
augmenter librement ses tarifs
notre charge.
Les retraits imposables, si malme-
ns par la rforme de 2003, verront
une augmentation de la CSG (de
6,2 % 6,6 %).
Une extension de l'assiette de la





-


SM --icat


hN NOL


CSG des actifs de 95 % 97 % du
salaire est annonce.
Si les personnel ges sont mortes
en France de la canicule en 2003
(15.000 dcs) cause de l'impr-
voyance du pouvoir, nous devons
"payer" au nom de la solidarity par
la suppression d'un jour fri dans
l'anne.
Malgr la rvolte des lecteurs
franais qui par leur vote aux
Rgionales ont sanctionn le gou-
vernement, ce dernier persiste
obir aux idologues du MEDEF,


de la bourgeoisie capitalist qui
prconise le "tout privatization", y
compris des services publics et sur-
tout de la sant au profit des assu-
rances avides de cueillir la manne
financire et pour "jouer la bourse".
Seulement il ne faut pas chercher
bien loin le deficitt" de la Scurit
Sociale.
C'est tout d'abord le chmage per-
sistant, la prcarit organise, les
licenciements facilits par l'abroga-
tion de la loi de modernisation
social, notamment sur les licencie-
ments qui plombent ses recettes.
Par ailleurs, les cadeaux fiscaux au
patronat, les reductions de
charges patronales non com-
penses par l'Etat (2 milliards
d'euros) et les dettes des entre-
prises franaise non payes
la Scurit Sociale (13 mil-
liards d'euros)
7 participent en grande parties
aux difficults de la Scurit
Sociale.
Pourtant ce gouvernement
JI veut investor des milliards pr-
levs sur tous les citoyens pour
privatiser notre systme de
sant par, d'une part, l'instau-
ration d'un dossier medical
informatis et d'autre part, par
la rdition de la carte vitale
avec photographic pour soi-
disant contrler des abus qui
existent, mais sont limits.
On s'achemine, si nous n'y pre-
nons garde, vers une mdecine
deux vitesses. L'"Egalit" inscrite
au fronton des difices publiques
est mise mal par ce gouverne-
ment.
L'ide, avance par les commu-
nistes et d'autres, d'instaurer une
taxe sur les profits tirs de la sp-
culation financire, qui pourrait
rapporter 20 milliards d'euros, est
ignore.
Les travailleurs devront se mobili-
ser pour imposer une autre rforme
de l'Assurance-maladie.
Fernand Papaya


Les Martiniquais dissent NON au dmantlement de note systme de sant.
Les Martiniquais disent NON au dmantlement de notre systme de sant.








Jeudi 27 Mal 2004 justice n 21 Page 6


Sexe, argent
et mystifications bibliues


La chute du
"Pasteur"
Johny Ravin
de
"Merci Seigneur"
Dcidment on ne peut se fier mme
un pasteur.
Johny Ravin, pasteur et president de
l'Association "Merci Seigneur", a t
mis en examen le 8 mai dernier et
plac en dtention provisoire Ducos.
Ce sont deux anciennes membres de
l'Eglise qui se sont plaintes au sige
parisien d"'Enfance et Partage" de viols
alors qu'elles taient mineures. Le
signalement a t transmis au Comit
local dirig par Liliane de Vassoigne
qui a fait suivre au Parquet de Fort-de-
France.
Johny Ravin n'aurait pas ni, mais
aurait expliqu que les personnel qui
l'accusent taient "consentantes".
"Merci Seigneur" aurait 3.000
membres rpartis entire la Martinique,
la Guadeloupe, la Guyane et la Rgion
parisienne. L'Association contrle une
radio libre, quatorze lieux de culte et
gre la permanence de SOS Dtresse.
Bien sr, Johny Ravin bnficie de la
prsomption d'innocence. Mais le vrai
problme n'est pas l.
Selon Albert Palmier, pasteur baptiste,
dans les milieux adventistes et vang-
listes il existe des pressions consid-
rables pour imposer le silence au nom
des principles bibliques. Johny Ravin
est "un trs bon commercial. Il est arri-
v btir un vritable petit empire et
s'enrichir personnellement avec l'argent
de la communaut" (F.A. du 15-
16/05/2004).
L'explication ? A l'inverse de l'Eglise
Catholique o le pape gre toutes les
glises, il n'existe pas d'autorit coordi-
natrice dans les glises vanglistes.
"Chacun va donc fonder sa propre com-
munaut et chercher s'agrandir avec
l'argent des fidles", assure Albert
Palmier.
Pour obtenir de l'argent des pressions
psychologiques sont exerces du genre
"Si vous gardez l'argent du Seigneur, la
maldiction tombera sur vous". Ainsi de
pauvres gens sont dpouills. Une
dme de 10 % des revenues est exige
chez les adventistes au nom de la Bible


et du Seigneur.
L'affaire Johny Ravin resemble celle
du "pasteur" Lowensky du
International Christian Center du
Triomphe. L'argent, le sexe et le got
du pouvoir sont intimement mls.
En dehors du fait que ces "glises" ont
souvent des tendances aux drives sec-
taires, elles diffusent l'idologie amri-
caine anticommuniste du renoncement
la lutte et de l'acceptation passive des
maux du capitalism ultra liberal
(exploitation, drogue, dlinquance, etc)
dans les couches les plus pauvres de la
socit.
C'est en cela qu'elles sont les plus per-
nicieuses.
Antoine Gilles

Ne nous laissons
pas fair
par Wanadoo
pour I'ADSL

Nous recevons de Me Flix
Chauleau, ancien Bton-
nier de l'Ordre des Avocats
de la Martinique, l'article
suivant concernant la
hausse scandaleuse de
l'ADSL par Wanadoo-
France Tlcom.

Alors que se droule maintenant la
Martinique la fte locale de l'Internet,
"Internet en fte avec la Carabe", c'est
l'occasion pour moi de fournir aux
abonns l'ADSL de Wanadoo des l-
ments d'apprciation du comportement
de ce fournisseur d'accs notre gard.
Mon but est d'informer les lecteurs. De
ce fait, je me garderai de tout commen-
taire, sauf suggrer un regroupement
de tous ceux qui, depuis le 1er mars
2004, sont victims d'une augmenta-
tion de l'ordre de 321,37 % du cot de
leur abonnement l'ADSL.
Le 5 mai 2004, j'ai adress Wanadoo
le mail suivant :
"Messieurs,
"Je suis profondment choqu par
l'augmentation de 18,67 e 60 par
mois de l'abonnement Wanadoo
ADSL ainsi que par la faon don't vous
l'avez mise en uvre.
"Elle est totalement injustifie dans la
measure o Wanadoo ne fait rien de plus
qu'auparavant.
"Tbus les lments invoqus pour tenter


de justifier cette augmentation ne pour-
raient, la limited, concerned que France
Tlcom.
" En fait, il s'agit d'une discrimination
caractrise.
En effet, il est tabli que ceux qui ont
dj l'ADSL peuvent prendre un
contract supplmentaire en donnant
leur adresse en France continental et
leur nde lphone de la Martinique
concern par I'ADSL.
"Ils ont alors un nouvel abonnement au
prix de la Mtropole dans les mmes
conditions que ceux qui, ici, payment 60
Euros.
"La preuve de la rupture d'galit entire
les citoyens Franais parat donc rap-
porte.
"En consequence je rsilie mon abonne-
ment ADSL correspondent au compete
112096915 que, comme vous le consta-
terez, j'ai cess d'utiliser ds le 1er mai
2004 et je m'insurge contre l'augmenta-
tion impose ceux qui resident Outre-
Mer.
"Vous voudrez prendre toutes les dispo-
sitions pour que disparaisse de mon
abonnement France Tlcom au titre
de mon numro de client 05 96 51 61
54, le prlvement de 17,69 par mois,
(35,57 par facture bimensuelle).
"Vous voudrez bien m'accuser reception
de la prsente rsiliation.
"Salutations".
Aprs deux relances faites le 6 mai au
matin, le service client de Wanadoo m'a
rpondu ce qui suit dans l'aprs-midi
du mme jour.
"Bonjour,
"Dans votre E-mail, vous nous faites
part de votre souhait de ne pas prolon-
ger votre abonnement Wanadoo.
"Nous vous invitons, aprs une tentati-
ve infructueuse pour vous joindre par
tlphone et afin de nous permettre
d'enregistrer votre demand de rsilia-
tion, contacter notre service client au 0
892 699 114 (0,34 TTC/mn).
"Cet entretien tlphonique nous per-
mettra ainsi de comprendre les raisons
de votre demand et d'envisager une
solution personnalise rpondant au
mieux vos attentes.
"Merci de votre confiance et bonne navi-
gation avec Wanadoo.
"Le service client Wanadoo".
Chacun apprciera ces faits. Ils dmon-
trent l'importance et l'urgence d'un
regroupement de ceux qui n'apprcient
pas l'augmentation dmesure et injus-
tifie qui leur a t cavalirement
impose.
Flix Chauleau
Le 13.05.2004


SOCIT








EDUCATION


Jeudi 27 Mai 2004 Justice n 21 Page 7


Motion sur l'Education

vote par les Conseillers Gnraux

lors de la Plnire du mardi 18 Mai 2004


Suite aux deux audiences accor-
des le 5 mai 2004, par le Conseil
Gnral, diffrentes dlgations
de syndicats de
l'Education Nationale,
les lus du Conseil
Gnral de la .
Martinique, runis en
sance plnire le mardi
18 mai 2004 :
- Conscients des moyens
insuffisants mis en place -..:
par l'Education 4
National en Martinique, 1 y'
- Dnoncent la suppres-
sion massive de postes ..
envisage pour l'anne .-e .......
scolaire 2004-2005 :
26 postes en
Primaire
47 postes dans les
colleges,
6 postes en SEGPA,
20 postes en per-
sonnel administratif.
- Insistent sur la ncessit de
maintenir les emplois aids pour la
prochaine rentre scolaire, et d'en-


visager le renouvellement de
concours rservs pour les emplois-
jeunes,


- Se dclarent favorables au princi-
pe de pr-recrutement en vue de
renouveler, dans les six ans, dans
les meilleures conditions, l'impor-


tante cohorte d'enseignants devant
partir la retraite, en sensibilisant
les lycens aux mtiers de
l'Education,
Demandent au
Ministre de l'Education
National d'ouvrir
davantage de postes au
p':.. concours de recrutement
L de professeurs pour
l'Acadmie de la
Martinique afin de
rpondre au problme du
7;.,. deficit de recrutement
local,
Demandent qu'un audit
soit ralis, en concerta-
tion avec tous les parte-
naires concerns, sur les
modalits de transfer
des personnel TOS
(Techniciens Ouvriers de
Service) aux collectivits
locales, permettant
notamment d'valuer, avec perti-
nence et precision, les moyens
transfrer ces collectivits dans
la perspective d'une telle rforme.


Des ngociations directed

avec le Ministre de l'Education Nationale


Intersyndicale des personnel

de l'Education

CDMT Education CGT FO SMPE CGTM SNETAA EIL SGEPEN CGT FSU


La rentre 2004/2005 se prpare
dans de trs mauvaises conditions :
* Suppressions de postes ;
* Risques rels de non-remploi
des non titulaires ;
* Decisions unilatrales et discours
mensongers du Rectorat.
Nous nous dirigeons vers une
mobilisation important la ren-
tre don't le ler temps fort sera la


grve du 25 Mai 2004 pour dire
non au recul important dans le 1er
degr, le second degr et dans l'ad-
ministration scolaire et exiger des
ngociations directed avec le
Ministre afin d'obtenir des
moyens pour l'Education Nationale
en Martinique.

Pour l'Intersyndicale
Le co-secrtaire dpartemental


de la FSU Martinique
Jean-Luc Augustinien
Contact : 06 96 80 19 72

)(

Le Syndicat des Enseignants SE-
UNSA participe la journe de
mobilisation du 25 Mai 2004.








COURIER DES LECTEURS


Jeudi 27 Ma 2004 Justice n 21 Page 8


Lettre ouverte un grant d'hypermarch

devenu amnsique...


Nous avons reu de M. Serge Paboeuf copie d'un cour-
rier des lecteurs adress "France-Antilles" sous
forme d'une "Lettre ouverte" au patron de Carrefour
Dillon protestant contre l'ouverture de ce commerce
le 8 Mai dernier, anniversaire de la victoire anti-
nazie du 8 Mai 1945.
Extraits :


Mr Serge Pabouf
72, Lot Esprance
97200 Fort-de-France

Fort-de-France, le 10/05/2004

Ethique commercial, commerce
quitable, de beaux et bons prin-
cipes faire partager et dvelop-
per, pour enfin pouvoir consommer
"solidaire et humaniste"... Oui,
mais !...
... Mais vous n'en prenez gure le
chemin, Monsieur le "Pdg" des
Etablissements Carrefour de
Dillon...
Oui, honte vous et honte sur
vous, vous, qui en ce 8 Mai 2004,
vous tes permis d'ouvrir votre
enseigne durant toute cette journe
? Et d'ailleurs, avec quelle compli-
cit pour ce faire ?
8 Mai, jour fri, jour de commmo-
ration de la victoire sur la barbarie
nazie. Visiblement, les principles ne
vous touffent gure, vous vous en
repaissez mme, un coffre-fort la
place du cour, et de la morale... et
du devoir de mmoire !..
Mais il est vrai que les


Martiniquais(es) commencent
bien vous connatre Ils savent
maintenant avec quelle ardeur
vous assumez la defense du patri-
moine environnemental martini-
quais (la mangrove de Gnipa !),
dornavant, ils sauront en plus
quel point, vous vous assoyez sur le
souvenir des millions de victims
de la machine de guerre hitlrien-
ne et de leurs complices ptai-
nistes. Alors, moi, je vais vous
consacrer un tant soit peu de
temps, pour vous la rafrachir la
mmoire, car pour vous "le temps
c'est de l'argent", n'est-ce pas ?
Moi, don't le pre, Andr Pabouf,
participa au maquis de St Marcel
dans le Morbihan, en tant que
jeune F..F.I., moi, qui fut donn
l'occasion, alors que j'avais 14 ans,
de "visiter" le sinistre (mais ils
l'taient tous, car fondamentale-
ment hors de l'humain) camp de
concentration et d'extermination
de Sachroenhaussen, situ
l'poque en R.D.A. (...)
(...) Vous voquerai-je les "27 de
Chteaubriant" fusills le 22
octobre 1941, parmi eux le jeune


resistant communist Guy Mquet,
il avait tout just 17 ans Ou enco-
re, vous parlerai-je des "23 rsis-
tants du group Manouchian", ceux
de "l'Affiche rouge", don't Olga
Bancic, jeune juive roumaine, tait
la seule femme, ses 22 compagnons
seront fusills le 21 fvrier 1944,
elle, parce qu'elle est une femme,
sera envoye dans une prison de
Stuttgart, o elle sera dcapite
la hache par ses bourreaux, le 10
Mai 1944, elle y mourra seule, le
jour de ses 32 ans (...)
(...) Alors, Monsieur Picsou, en ce 8
Mai 2004, avez-vous fait du com-
merce quitable ou du commerce...
lamentable ? Je gage quand mme
que vous avez pay double vos sala-
ris, comme le Code du travail vous
y oblige Mais ce qui reste, com-
bien surprenant, c'est que vous
soyez ouvert tous les dimanches
matins, vous avez des passe-droits
ou quoi ? Et vu que la Martinique
n'est pas au-dessus des lois de la
Rpublique, en mtropole la loi
autorise 5 ouvertures le dimanche,
alors mme si votre petit ami
Sarkozy, le petit Nicolas, essaie de
vous en "offrir" 5 de plus, vous allez
les caser o vos 5 dimanches sup-
plmentaires ? Vous allez nous
crer une anne de 57 semaines...
Effectivement, vous adorez les
chiffres, au point d'en perdre la
tte (...)

Serge Paboeuf


Notre Rgion
Association d'amiti Martinique Cuba


Message de soutien au people cubain


L'association Martinique Cuba
dnonce et condamne avec vigueur
les nouvelles dispositions annon-
ces par le gouvernement des
Etats-Unis, visant renforcer le
blocus criminal exerc contre le
people cubain depuis 45 ans.


Ces nouvelles measures, qui soul-
vent indignation et rvolte partout
dans le monde, sont le reflet de la
nature fasciste du gouvernement
des Etats-Unis qui est prt tout
pour renverser le gouvernement
librement lu par le people cubain.


L'association Martinique Cuba se
joint la lutte du people cubain
contre cette nouvelle aggression et
assure, aussi bien le people que le
gouvernement cubain, de sa solida-
rit et de son soutien le plus total.












ANNONCES LGALES


Jeudi 27 Mal 2004 Justice n" 21 Page 9


CONSTRUCTION MAISON INDIVIDUELLE
Socit responsabilit limite
au capital de 7 623 euros
Sige social : 23, Impasse A Vitez
1er tage, Dillon
97200 FORT DE FRANCE
2003 B 531

AVIS DE PUBLICITY

Aux terms du procs-verbal de l'assemble
gnrale extraordinaire du 19 mai 2004, il
rsulte qu'il a t dcid de modifier l'objet
social computer du 19 mai 2004.
En consequence, l'article 3 des status a t
modifi comme suit :
Ancienne mention :
Dans les dpartements franais d'Outre-Mer,
tous travaux de btiments et travaux publics,
l'achat, la vente, la location, la prise bail de
tous ensembles neufs ou construits.
Nouvelle mention :
Dans les dpartements franais d'Outre-Mer,
tous travaux de gros oeuvre, de maonnerie
et de bton arm.
Mention est faite au RCS: FORT DE FRAN-
CE.

Pour avis


CONSTRUCTION MAISON INDIVIDUELLE
Socit responsabilit limite
au capital de 7 623 euros
Sige social : 23, Impasse A Vitez
1er tage, Dillon
97200 FORT DE FRANCE
2003 B 531

AVIS DE PUBLICITY

Aux terms du procs-verbal de l'assemble
gnrale extraordinaire du 19 mai 2004, il
rsulte que la denomination social a t
modifie et devient ECO VILLA, computer
du 19 mai 2004.
En consequence, l'article 2 des status a t
modifi comme suit :
Ancienne mention :
CONSTRUCTION MAISON INDIVIDUELLE
Nouvelle mention :
ECO VILLA
Le sigle C.O.N.S.M.A.I.S.I.N.E. est supprim
Mention st faite au RCS: FORT DE FRAN-
CE.

Pour avis


AVIS DE CONSTITUTION

Par acte SSP en date Fort-de-France du
29 avril 2004
Forme : SARL
Denomination : LOUPIAS
Sige social: 7 rue du MEROU Anse I'Ane
97229 Les Trois Ilets
Objet : Restauration touristique
Capital : 8000 euros don't 6000 euros en
nature
Dure : 50 ans
Grante : Madame FARGUES Jacqueline
pouse LOUPIAS demeurant au 14, rue des
Balaous Anse l'Ane 97229 TROIS ILETS.
Immatriculation de la socit au RCS de
FdF.

Pour avis



Etude de Maitre Ghislaine PALCY-DRU,
Notaire FORT DE FRANCE (Martinique)
Rue du Gouverneur Ponton

INSERTION'
CESSION DE FONDS DE COMMERCE

Suivant acte reu par Matre Ghislaine
PALCY-DRU, Notaire, titulaire d'un Office
Notarial FORT-DE-FRANCE (Martinique),
Rue du Gouverneur Ponton, Immeuble Foyal
2000, le 21 avril 2004, enregistr la recette
divisionnaire de FORT DE FRANCE, le 22
avril 2004, Bordereau n 2004/320 case 2.
La Socit dnomme "LE TERMINAL
CAF", ENTREPRISE UNIPERSONNELLE
A RESPONSABILIT LIMITE, au capital de
8000,00 euros don't le sige est FORT DE


FRANCE (97200), 104 Rue Ernest
Deproges, identifie au SIREN sous le
numro 439 341 918 et immatricule au
Registre du Commerce et des Socits de
FORT DE FRANCE.
Reprsente par Monsieur Serge Nicolas
Franois GREPAS, (dit Serge ARIAS)
demeurant FORT DE FRANCE MARTI-
NIQUE, TSF, 34 Rue Henri Fidat,
A VENDU A:
Monsieur Jean-Pierre PIGEONNEAU,
demeurant LA TRINIT (97220), Brin
d'Amour.
Agissant pour le compete de la socit en for-
mation ci-aprs dsigne, en quality
d'unique membre et de grant de ladite
socit :
La socit en formation dnomme "NOU-
VELLE SOCIT TERMINAL CAF", entre-
prise unipersonnelle responsabilit limite,
au capital de 1000,00 euros, don't le sige
est FORT DE FRANCE (MARTINIQUE),
104 Rue Ernest Deproges, en course d'imma-
triculation au registre du commerce et des
socits de FORT DE FRANCE, don't les
status sous seings privs en date FORT
DE FRANCE, du 19 Mars 2004 ont t enre-
gistrs la recette divisionnaire de FORT DE
FRANCE, le 05 Avril 2004, Bordereau n"
2004/263 case n 8.
Le fonds de commerce de Bar-Brasserie
exploit FORT DE FRANCE, lui apparte-
nant, connu sous le nom commercial LE
TERMINAL CAF, et pour lequel le cdant
est immatricul au registre du commerce et
des socits de FORT DE FRANCE, sous le
numro B 439 341 918.
Le cessionnaire est propritaire du fonds
vendu computer du jour de la signature de
l'acte.
L'entre en jouissance a t fix au jour de la
signature.
La cession est consentie et accepte moyen-
nant le prix principal de VINGT SIX MILLE
TROIS CENT EUROS ET CINQUANTE
QUATRE CENTS (26.330,54 EUR), s'appli-
quant :
- aux lments incorporels pour 6.530,54
EUROS
- au matriel pour 19.800,00 EUROS
Les opposition, s'il y a lieu, seront reues
en la forme lgale dans les dix jours de la
publication lgale, en l'office notarial o
domicile a t lu cet effet.

Pour unique insertion
Le Notaire


OREV E.U.R.L.
Socit responsabilit limite
au capital de 10.000,00 euros
Sige social : 30-32 Rue Pierre Smart
Appt. N* 6 Terres-Sainville
97200 FORT DE FRANCE
2002 B 792 RCS Fort-de-France

AVIS DE PUBUCITE

Par decision du 29 avril 2004 l'associe
unique a dcid de changer la date de l'exer-
cice social et fiscal et a modifi en cons-
quence l'article N 14 des status.
Ancienne mention
Chaque exercise social a une dure d'une
anne, qui commence le 1er janvier et fini le
31 dcembre.
Nouvelle mention
Chaque exercise social a une dure d'une
anne qui commence le 1er mai et fini le 30
avril.
RCS: Fort-de-France.

Pour avis



Cabinet de Matre Claudia LANDEL
AVOCAT
82, Rue Moreau de Jonnes
97200 FORT-DE-FRANCE
Tl. : 05 96 70 64 24

VENTE AUX ENCHRES PUBLIQUES

LES ENCHRES NE PEUVENT ETRE
PORTES QUE PAR MINISTRE D'AVO-
CAT INSCRIT AU BARREAU DU TRIBUNAL
DE GRANDE INSTANCE DE FORT DE


FRANCE

Il sera procd le MERCREDI 16 JUIN 2004
09HOO, en l'audience des cries du
Tribunal de Grande Instance de Fort-de-
France (Martinique), sigeant la Cit
Judiciaire, 35 Bd du Gnral de Gaulle, la
mise en vente aux enchres publique au
plus offrant et dernier enchrisseur l'ex-
tinction des feux de:
Une parcelle de terre sise en la commune de
FORT-DE-FRANCE, lieudit "Avenue des
Carabes", N' 58 d'une contenance de 1 are
60 centiares, cadastre Section AR n 42 sur
laquelle repose un btiment construit en dur
et peint sur plusieurs niveaux rig en bor-
dure de trottoir de l'avenue des Carabes, le
rez-de-chausse constitu d'une grande
salle usage commercial, visible travers
l'accs en faade avant, l'intrieur occup
par la surface de vente de l'ancien magasin
EFIRA, un escalier commun intrieur visible
sur le ct gauche en faade avant desser-
vant les tages suivants :
- 1er tage inoccup et compos d'un coin
WC, 1 pice divise en plusieurs autres par
cloisons,
- 2me tage: 1 grande pice, 1 coin WC, un
passage accdant une pice en faade
arrire,
- 3me tage: 1 grande salle divise en plu-
sieurs pices, 1 coin WC.
Le cahier des charges a t dpos au
Tribunal de Grande Instance de Fort-de-
France le 24 novembre 2003 o toute per-
sonne peut en prendre connaissance.
LES ENCHRES S'OUVRIRONT SUR LA
MISE PRIX DE QUATRE VINGT ONZE
MILLE QUATRE CENT SOIXANTE NEUF
EUROS QUARANTE ET UN CENTIMES
(91.469,41 EUROS)
Les conditions de vente peuvent tre consul-
tes au Greffe du Tribunal de Grande
Instance et au Cabinet de Matre Claudia
LANDEL.


RESIDENCE FONTAINE DE MOUTTE
SARL au capital de 10 000 euros
R.C. : FDF: 448 304 816

AVIS DE MODIFICATION

L'A.G.E. du 12 mai 2004 a dcid de :
- changer la grance,
- transfrer le sige social de la socit,
- modifier les articles 4 et 16 des status :
ANCIEN ARTICLE 4 SIGE SOCIAL: C/O
SCI DIESEL ANCIENNE USINE DU
ROBERT QUARTER FOUR CHAUX
97231 LE ROBERT
NOUVEL ARTICLE 4 : IMMEUBLE LES
AMANDIERS ZI LA LZARDE 97232
LAMENTIN
ANCIEN ARTICLE 16 GRANT :
...Monsieur AINAMA Jean-Claude, demeu-
rant Moulin Vent Village 97231 LE
ROBERT associ qui accepted, est nomm
grant de la socit...
NOUVEL ARTICLE 16 : ...Monsieur GIBON
Florent, demeurant Quartier Acajou s.
SAINT KITTS 97232 LAMENTIN non-asso-
ci qui accepted, est nomm grant de la
socit...
Les autres points des articles 4 et 16 restent
inchangs.

Pour avis
La Grante



AVIS

Par acte sous seing priv du 22/04/2004, il a
t constitu une SARL prsentant les
caractristiques suivantes :
Denomination : Menuiserie PERION
Sige social : 28, rue Pierre Brice, Quartier
Hermitage 97200 FORT DE FRANCE
Capital : 7 569 euros
Objet : Menuiserie, agencement, fabrication
de meuble meublant
Dure : 99 ans dater de l'immatriculation
au RCS
Grante: PERION Kate

Pour avis, la Grante


MISE EN SOMMEIL
DE L'ENTREPRISE

Suite l'expiration du bail de location gran-
ce, l'adresse 9 rue des Barrires Le
Lamentin, PREMICE DOM Sari, dclare la
cessation de son activity cette adresse
computer du 6 avril 2004, et la mise en som-
meil de l'entreprise.

La Grante


AVIS DE CONSTITUTION

Avis est donn de la constitution de la soci-
t suivante :
DENOMINATION :
ACI ASSURANCE OUTRE MER
FORME : Entreprise Unipersonnelle
Responsabilit Limite
CAPITAL: 8 000 EUROS
OBJET : Le courage d'assurances et de
rassurances, toutes operations relatives
cet objet, le service de courage en matire
de prts, la representation de tous products
financiers et d'assurances de capitalisation
en bourse.
SIEGE SOCIAL : Le Lamentin (97232),
Immeuble SERA 6, zone de Manhity
DURE : 99 annes
ASSOCIS EN NOM:
- Stphane de REYNAL de SAINT MICHEL
n le 28/12/1965 Fort-de-France (97200)
demeurant 6, zone de Manhity 97232 Le
Lamentin
- GERANCE :
Stphane de REYNAL de SAINT MICHEL
IMMATRICULATION : au RCS de Fort-de-
France.

Pour avis


AVIS DE CONSTITUTION

Avis est donn de la constitution des soci-
ts suivantes :
DENOMINATION:
SNC M4P INDUSTRIES
SNC M4N INDUSTRIES
SNC M4M INDUSTRIES
SNC M4Q INDUSTRIES
FORME : Socit en nom collectif
CAPITAL: 100 CUROS
OBJET: Location simple de longue dure de
vhicules et biens d'quipements profes-
sionnels
SIGE SOCIAL : Le Lamentin (97232), 6,
Lotissement MANHITY Four Chaux Sud
DURE: 10 annes
ASSOCIES EN NOM :
- La Socit ACI Financement Outre Mer
SARL au capital de 7 622 , don't le sige
social est 6 Lotissement Manhity, Four
Chaux Sud. 97232 Le Lamentin immatricu-
le au RCS de Fort-de-France sous le num-
ro 392 962 726 reprsente par Monsieur
Stphane de REYNAL agissant es quality de
grant
- Monsieur Stphane de REYNAL demeu-
rant Quartier Magdelonnette 97240 Le
Franois Martinique
GRANCE :
- La Socit ACI Financement Outre Mer
SARL au capital de 7 622 , don't le sige
social est 6 Lotissement Manhity, Four
Chaux Sud, 97232 Le Lamentin immatricu-
le au RCS de Fort-de-France sous le num-
ro 392 962 726 reprsente par Monsieur
Stphane de REYNAL agissant es quality de
grant.
IMMATRICULATION : au RCS de Fort-de-
France.

Pour avis




Lisez


et faites lire


JUSTICE











ANNONCES LGALES


Jeudi 27 Mai 2004 Justice n 21 Page 10


BRIO'DLICES
Socit Responsabilit Limite
au capital de 8000 Euros
Sige social : CroIxe La Haut
97215 RIVIRE-SALE
RCS : 442 297 289

Aux terms du procs-verbal de l'assemble
gnrale extraordinaire du 28 avril 2004, il
rsulte que :
- les associs ont dcid l'unanimit la
reprise d'activit de la socit computer du
1er mai 2004.
- Monsieur Victor JOBELLO, demeurant
Quarter Mathilde, 97270 SAINT-ESPRIT, a
t nomm aux functions de Grant de la
socit en replacement de Mme ABIDOS
Mylne pouse JOBELLO, demeurant
Quarter Mathilde, 97290 SAINT-ESPRIT,
dmissionnaire computer du 27 avril 2004.
L'article 17 des status a t modifi en
consequence.
* Ancienne mention
Grance : Mme ABIDOS Mylne pouse
JOBELLO, demeurant Quartier Mathilde,
97270 SAINT-ESPRIT.
* Nouvelle mention
Grance : M. Victor JOBELLO, demeurant
Quarter Mathilde, 97270 SAINT-ESPRIT.

Pour avis, le reprsentant lgal


ENFEDILE
Socit Civile
Capital social : 12 000
Sig : Moulin Vent 97231 LE ROBERT
404 105 413 R.C.S. Fort-de-France
(96 D 26)

La collectivit des associs, rgulirement
runie le 3 mai 2004, a dcid :
- de rduire le capital zro sous condition
suspensive
- d'augmenter corrlativement le capital de
12.000 C en numraire ou par compensation
de crances, et creation de parts nouvelles
- de modifier l'objet social qui devient l'acqui-
sition, la mise en valeur, la promotion et la
gestion par tous moyens, notamment par
mise ne location, de tous biens immobiliers
btis ou non btis ; la prise de participation
par tous moyens dans toutes socits ou
groupements quel que soit leur objet ; la
dtention, l'administration, la cession et la
gestion de ces participation,
- de rduire la dure de la socit six
annes computer ud 3 mai 2004
- de modifier les status en consequence.
De sorte que les mentions antrieurement
publies, relatives au capital social, l'objet
social et la dure sont ainsi modifies :
CAPITAL SOCIAL
Ancienne mention: 289 653,13 C
Nouvelle mention : 12 000 C
OBJET
Ancienne mention : l'acquiition de terrains
sis en Martinique ; la construction et l'am-
nagement sur ces terrains de logements
neufs usage d'habitation et de toutes
annexes et dpendances ; la gestion et l'en-
tretien desdites constructions ; la location
nue titre d'habitation principal des loge-
ments difis pendant une dure minimum
de cinq ans, conformment l'article 199
undcis du CGI et l'instruction administra-
tive s'y rapportant
Nouvelle mention : l'acquisition, la mise en
valeur, la promotion et la gestion par tous
moyens, notamment par mise en location, de
tous biens immobiliers btis ou non btis ; la
prise de participation par tous moyens dans
toutes socits ou groupements quel que
soit leur objet; la dtention, l'administration,
la cesion et la gestion de ces participation
DURE :
Ancienne mention : 99 ans
Nouvelle mention : 6 ans

Pour avis


Lisez

et Faites lire

JUSTICE


AVIS DE CONSTITUTION

Aux terms d'un acte sous seing priv en
date du 09/12/2003, il a t constitu une
SCI aux caractristiques suivantes :
Denomination social : SCI LYSA
Capital: 1600 Euros
Sige : c/o Monsieur OULY Eddy,
Habitation Terrier Petit-Bourg 97215
RIVIRE SALE.
Objet : proprit, administration, location de
tous biens immobiliers don't elle pourrait
devenir propritaire
Dure : 99 ans
Grant : Monsieur OULY Eddy, Habitation
Terrier Petit-Bourg 97215 RIVIRE-SALE

Pour avis, la Grance



AVIS DE CONSTITUTION

Aux terms d'un acte sous seing priv en
date du 3 Mai 2004, il a t constitu une
Socit Responsabilit Limite au capital
variable.
Denomination : SARL ALTA TECNICA
Sige social : MBE 132 Mangot Vulcin -
97232 LAMENTIN
Objet : Travaux de finition n.c.a.
Capital social : 7 500 euros
Grante : Batrice FAGES.

Pour avis, la Grante




WINE CONSULTANT
EURL au capital de 7 500 euros (variable)
Ancien sige social :
Villa les Rameaux 97229 TROIS ILETS
Nouveau sige social :
14 Rue Paul Gauguin
Pointe des Ngres
97200 FORT DE FRANCE
RCS : FORT DE FRANCE 443 578 042

AVIS DE TRANSFER DE SIGE

Aux terms d'une decision du Grant
Associ unique en date du 10 octobre 2003,
il a t dcid de transfrer le sige social de
Villa les Rameaux 97229 TROIS ILETS au
14 Rue Paul Gauguin Pointe des Ngres
97200 FORT DE FRANCE computer du 15
octobre 2003 et de modifier en consequence
l'article 4 des status.

Le Grant

Cabinet de
Me Roland CONSTANT-DESPORTES
Avocat la Cour
35 Rue Moreau de Jonns
97200 FORT DE FRANCE
Tl. : 05 96 73 01 33/05 96 60 00 07

VENTE SUR SAISIE IMMOBILIRE

LES ENCHRES NE PEUVENT ETRE
PORTES QUE PAR MINISTRE D'AVO-
CAT INSCRIT AU BARREAU DU TRIBUNAL
DE GRANDE INSTANCE DE FORT-DE-
FRANCE.

Il sera procd le MERCREDI 16 JUIN 2004
9 HEURES l'audiance des cries du
Tribunal de Grande Instance de Fort-de-
France sigeant 35 Boulevard Gnral de
Gaulle, la vente au plus offrant et dernier
enchrisseur l'extinction des feux de :
Un immeuble situ FORT DE FRANCE,
Lotissement Les Tropiques quarter Didier,
cadastr section BT N* 98 consistent en un
terrain ayant la forme d'un polygone rgulier
4 cts d'une superficie de 9 ares 3 cen-
tiares sur lequel existe une construction
usage d'habitation leve sur deux niveaux.
Le Cahier des Charges a t dpos le 30
Juin 2003 au Greffe du Tribunal de Grande
Instance de Fort-de-France o toute person-
ne peut en prendre connaissance.
Les enchres s'ouvriront sur la mise prix
de DEUX CENT VINGT HUIT MILLE SIX
CENT SOIXANTE TREIZE EUROS CIN-
QUANTE TROIS CENTS (228.673,53 )./.
Elles ne peuvent tre portes que par minis-


tre d'Avocat inscrit au Barreau du Tribunal
de Grande Instance de Fort-de-France.
Pour tous renseignements, s'adresser au
Greffe du Tribunal de Grande Instance ou au
Cabinet de Matre Roland CONSTANT-
DESPORTES.

Fort-de-France, le 4 Mai 2004



AVIS DE CONSTITUTION

Avis est donn de la constitution d'une soci-
t prsentant les caractristiques suivantes :
DENOMINATION SOCIAL :
XTA EXCELLENCE TUNING AUDIO
FORME: SARL
CAPITAL: 11 400 Euros don't 7 600 Euros en
nature.
SIGE SOCIAL : 16, Savane Petit 97260
MORNE ROUGE
OBJET SOCIAL : Pose d'alarmes, vitres
teintes, autoradios, accessoires tuning,
vente de GSM rparation lectrique, lectro-
nique et Mcanique.
DURE : 50 ans
GRANCE : CHATEAU-DEGAT Mathieu
ASSOCIS : CHATEAU-DEGAT Anne-Lise
et ALAMELOU Murielle
IMMATRICULATION : RCS de FdeF.


HAPPY WORLD
9 ZA DE LAUGIER
97215 RIVIRE-SALE
RCS FDF 447 830 720 APE : 701 F
Capital social d'origine : 7 624 EUROS

AVIS

Par AGE du 20/04/2004, les associs ont
vot l'unanimit les resolutions suivantes :
* Modification corrlative statutaire des asso-
cis
* Augmentation consquente du capital
social de 7624 C 275 000 C avec effet rtro-
actif au 31/12/2003.
Ancienne mention :
Le capital social est fix la some de
SEPT MILLE SIX CENT VINGT QUATRE
EUROS (7.624,00 EUR).
Il est divis en 7.624 parts de UN EURO (01
EUR) chacune, entirement souscrites,
numrotes de 1 7624.
Nouvelle mention :
Le capital social est fix la some de
DEUX CENT SOIXANTE QUINZE MILLE
EUROS (275.000 C).
Il est rparti en 1000 pats sociales de DEUX
CENT SOIXANTE QUINZE EUROS (275 )
chacune, entirement souscrites et numro-
tes de 1 1000.

La Grance


AVIS

Suivant actes sous seing priv en date LA
ROCHELLE des 15 avril 2004 et 10 mai
2004, I'EURL ALEA, M. Grard ALLAIN, M.
Jean-Guy BIGAY, M. Charles BIGOT, M.
Yannick BIRTWISLE, M. Sbastien BOKOB-
ZA, M. Maurice BONDU, M. Philippe de
BOUSSAC, M. Pascal BUTTORI, M.
Bernard FAVEREAU, M. Franois FISCHES-
SER, I'EURL "JB ANTILLES", M. Pierre
JOUSSE, M. Didier LAFARGUE, M. Jean-
Marie LAFARGUE, M. Patrick LAMOTTE, M.
Patrick LEBAILLY, M. Laurent MARTIN, M.
Marcel MION, M. Franois de MONTAU-
DOUIN. M. Luc MORILLON, M. Andr
MURITH, l'EURL NEMO INVESTISSE-
MENT, M. Christian NGUYEN-BUU-NGOC,
M. Roger PARIETTI, M. Alex PEYROTTES,
M. Robert PICAREL, M. Cliristian SCHLIER,
M. Georges SEBAN, M. Franois SITTER-
LE, M. Bernard TASSIN, M. Philippe TRE-
HOUX, M. Jean VANTINE, M. Bemard VILA,
M. Jean-Claude MARY, associs de la "SNC
NEMO GRENADINES-, ont cd l'intgralit
des parts sociales qu'ils dtenaient dans le
capital social de ladite SNC don't le sige
social est au MARIN (Martinique) Port de
Plaisance Bassin Tortue Bt. 4, Boulevard
Allgre, identifie sous le numro 418 846
689 RCS FORT DE FRANCE, la Socit
"CHANTIER PONCIN", SAS au capital de


12.928.600 Euros, don't le sige social est
SAINT MANDRIER (Var) Le Port Pin
Rolland, identifie sous le numro 390 406
320 RCS TOULON. Dpt des pices au
greffe du Tribunal de Commerce de FORT
DE FRANCE.
Pour avis,
CHANTIER PONCIN, Grante de la SNC

AVIS DE CONSTITUTION D'UNE EURL
Il a t constitu une E.U.R.L. sous la dno-
mination XYZ-HORIZONS
Sige social : N 46 Lotissement les
Horizons Acajou Lamentin 97232
Dure : 99 ans
Objet social : Production, vnementiel,
Marketing oprationnel
Le capital s'lve 6.342,08
Grance : Mme Adlade MELEZAN demeu-
rant 97212 SAINT-JOSEPH.
La Grance

CARAIBE BENETTON
Capital: 15.244,90 euros
Sige social : LAMENTIN, Gallria
RCS FORT DE FRANCE : 331 648 899
Aux terms d'une assemble gnrale extra-
ordinaire en date du 24 mars 2003, les asso-
cis de la Socit Responsabilit Limite
dnomme "CARAIBE BENETTON", au
capital de 15.244,90 Euros, don't le sige
social est au LAMENTIN (Martinique) La
Gallria, immatricle au RCS FORT DE
FRANCE sous le numro B 331 648 899
Ont dcid de modifier la denomination
social de la Socit computer du 1er avril
2003.
En consequence, l'article 3 des status est
modifi comme suit :
ARTICLE 3 DENOMINATION SOCIAL
Ancienne denomination : "CARAIBE
BENETTON".
ARTICLE 3 DENOMINATION SOCIAL
Nouvelle denomination : "CARAIBE MOD".
Pour avis
Maitre C. MATHIEU-BRISMEUR


DISSOLUTION SARL SEA PUNCH
PRESQU'ILE
97240 LE FRANCOIS

Los de l'assemble extraordinaire du 30 avril
dernier, les associs ont vot l'unanimit la
dissolution anticipe de la Sari SEA PUNCH
la date du 1er MAI 2004. Monsieur Albert
Mongin est nomm liquidateur.

Pour avis


AVIS DE CONSTITUTION

Aux terms d'un acte sous seing priv en
date du 27 avril 2004, (97232 LE LAMEN-
TIN) Martinique, il a t constitu une soci-
t prsentant les caractristiques suivantes:
FORME : Socit Responsabilit Limite
DENOMINATION : LE FLORAIN
SIGE : 2 rue Bellecour, 97232 LE LAMEN-
TIN
OBJET : La vente et la distribution de pro-
duits alimentaires de toutes natures, froid,
frais, etc.... le commerce, la quincaillerie,
bazar...
DURE : DIX ANNES computer de son
immatriculation au Registre du Commerce et
des Socits
CAPITAL: 7.500 ainsi dcomposs : 750
en numraire 3.000 C en nature
Montant du capital libr: 3.750 ...
GRANCE : Madame PAVILLA Nicole
Agns, ne le 20janvier 1960 Fort-de-
France, dpartement de la Martinique (972),
de nationalit Franaise, demeurant Route
de Redoute, V* 10, 97200 FORT DE FRAN-
CE, clibataire, un enfant
et
Monsieur ROSAMOND Joseph, Flicit
Julien, n le 06 Mars 1958 au Lamentin,
dpartement de la Martinique (972), demeu-
rant rue du Floraindre, 97232 LE LAMENTIN

Pour avis
Le reprsentant lgal












ANNONCES LIGALES


Jeudi 27 Mai 2004 Justice n 21 Page 11


KRAKOW DIVERTISSEMENT SARL
Imm. La Matador Anse Mitan
9729 LES TROIS ILETS
SIRET: 450 342 837 00017 553 A

ANNONCES LGALES

L'assemble gnrale extraordinaire des
associs, en date du 18 mars 2004, et tenue
au sige, TROIS ILETS Anse Mitan, a
dcid la dissolution anticipe de la socit
computer du 31 dcembre 2003, et sa liquida-
tion amiable sous le rgime conventionnel,
conformment aux dispositions statutaires.
La socit, subsistera par les besoins de la
liquidation et jusqu' la clture de celle-ci. Le
lieu de la correspondence doit tre adresse
et celui o les actes et documents concer-
nant la liquidation doivent tre notifis, a t
fix Anse Mitan, 97229 LES TROIS ILETS,
sige de la liquidation.
Elle a nomm comme liquidateur Monsieur
Luis Manuel ESTEVES GONCALVES,
demeurant Lot. La Laugier, 97215 RIVIRE
SALE en lui confrant Is pouvoirs les plus
tendus, sous reserve, de ceux exclusive-
ment rservs par la loi la collectivit des
associs, dans le but de lui permettre de
mener bien les operations en course, rali-
ser l'actif, apurer le passif, et rpartir le solde
entire les associs dans le respect de leurs
droits.
Le dpt des actes et pices relatifs la
liquidation sera effectu, au greffe du
Tribunal de commerce de FORT DE FRAN-
CE, en annexe au registre du commerce et
des socits.

Le Grant


SOGETRAV SARL
Sari au capital de 7.622 C
Alle Muscade Anse Mitan
9729 LES TROIS ILETS

AVIS

Suivant dlibration de l'assemble gnra-
le extraordinaire du 05 mai 2004, Monsieur
GALY Marcel, demeurant Alle Muscade,
Anse Mitan, 97229 TROIS ILETS, a t
nomm grant en replacement de
Madame MALAC, dmissionnaire, computer
du 01 Mai 2004.
En consequence, les status ont t modifis
comme suit :
* Ancienne mention
La grance de la socit est assure par :
Madame MALAC Nadine, demeurant Anse
Mitan, Alle Muscade, 97229 LES TROIS
ILETS.
* Nouvelle mention
La grance de la socit est assure par :
Monsieur GALY Marcel, demeurant Anse
Mitan, Alle Muscade, 97229 LES TROIS
ILETS.
Le dpt lgal sera effectu au greffe du
Tribunal de commerce de FORT DE FRAN-
CE.

Pour avis, le reprsentant lgal


LATINO ALIMENTATION SARL
29, rue Schoelcher
97215 RIVIRE SALE
SIRET : 448 520 312 00019 APE : 553 B

ANNONCES LGALES

L'assemble gnrale extraordinaire des
associs, en date du 18 mars 2004, et tenue
au sige, RIVIRE SALE, au 29 rue
Schelcher, a dcid la dissolution anticipo
de la socit computer du 31 mars 2004, et
sa liquidation amiable sous le rgime
conventionnel, conformment aux disposi-
tions statutaires.
La socit, subsistera par les besoins de la
liquidation et jusqu' la clture de celle-ci. Le
lieu de la correspondence doit tre adresse
et celui o les actes et documents concer-
nant la liquidation doivent tre notifis, a t
fix au 29, rue Schoelcher, 97215 RIVIRE
SALE, sige de la liquidation.
Elle a nomm comme liquidateur Monsieur
Luis Manuel ESTEVES GONCALVES,
demeurant Lot. La Laugier, 97215 RIVIRE


SALE en lui confrant les pouvoirs les plus
tendus, sous reserve, de ceux exclusive-
ment rservs par la loi la collectivit des
associs, dans le but de lui permettre de
mener bien les operations en course, rali-
ser l'actif, apurer le passif, et rpartir le solde
entire les associs dans le respect de leurs
droits.
Le dpt des actes et pices relatifs la
liquidation sera effectu, au greffe du
Tribunal de commerce de FORT DE FRAN-
CE, en annexe au registre du commerce et
des socits.

Le Grant


Patrick LE BLANC
Avocat la Cour
Acajou Bas-Palmiste
97232 LE LAMENTIN
Tl. : 50 51 26 Fax : 50 70 69
Email : j.patrickl @ool.fr

Par acte SSP en date du 04/04/2004, il a t
constitu la SARL SOPREMA
Capital : 1 500 C divis en 30 parts de 50 C
chacune, entirement souscrites et libres
Sige : 97232 LE LAMENTIN, Lotissement
Manhity, Immeuble Jamesby, c/) SARL
L.C.A.
Objet : L'dition de publications de press
priodicit rgulire ou pisodique, la rgie
publicitaire de tous supports, la gestion de
sites Internet, commercialization, diffusion, le
contrle ou la prise de contrle de journaux,
magazines ou publications, la creation de
journaux d'entreprise.
Dure : 99 ans computer de l'immatriclation
au RCS
Grant : Mlle Florence NCOURT demeurant
97233 SCHOELCHER, Rsidence Studiotel
La socit sera immatricule au RCS de
Fort-de-France.

Pour avis


CAF DE LA MARTINIQUE

AVIS D'ATTRIBUTION
MAITRISE D'UVRE

1)- IDENTIFICATION DE L'ORGANISME
QUI PASSE LE MARCH :
CAISSE D'ALLOCATIONS FAMILIALES DE
LA MARTINQUE Place d'Arme B.P. 421 -
97232 LAMENTIN Cedex 2 Tlphone :
0596 66 48 90 Fax : 0596 66 49 08 ou 0596
51 51 08
2)- PROCEDURE DE PASSATION :
Procedure ngocie spcifique conform-
ment l'article 2 de l'arrt du 31 Janvier
2002 portant rglement sur les marchs des
Organismes de Scurit Sociale du rgime
gnral et aux articles 25, 74 II 2 du Code
des Marchs Publics (Dcret n 2001-210 du
07 mars 2001).
La mise en competition est limite l'exa-
men des comptences, rfrences et
moyens des candidates selon l'article 74 Il 2.
La liste des candidates admis ngocier sera
dresse aprs avis d'un jury.
3)- OBJET DU MARCH : MARCH DE
MATRISE D'CEUVR RENOVATIONN DE
L'ACCUEIL DU SIGE DE LA CAISSE D'AL-
LOCATIONS FAMILIALES DE LA MARTI-
NIQUE"
Numro de la nomenclature : 71.01 : maltri-
se d'uvre et ordonnancement, pilotage et
coordination
4)- LIEU D'EXCUTION: MARTINIQUE
5)- DATE D'ATTRIBUTION DU MARCH :
26 MARS 2004
6)- Critres d'Attribution du march : offre
conomiquement la plus avantageuse au
regard du taux de rmunration, de la
mthodologie et l'approche technique propo-
ses pour mener bie la mission,
7)- NOMBRES D'OFFRES REUES: 4
8)- NOM ET ADRESSE DU OU DES TITU.
LAIRES DU MARCH :
NAOS ARCHITECTURE MIGUEL TERRI-
NE
34 Les Hauts de Madiana
97233 SCHCELCHER
Tl. : 0596 61 31 36
9)- LE MONTANT DU FORFAIT PROVISOI-
RE DE RMUNRATION EST DE


105.964,98 C HT ET CORRESPOND
L'APPLICATION D'UN TAUX DE
RMUNRATION DE 12 % SUR LE MON-
TANT DE L'ENVELOPPE FINANCIRE
PRVISIONNELLE.
10)- DATE D'ENVOI A PUBLICATION DE
L'AVIS D'APPEL A LA CONCURRENCE :
VENDREDI 06 JUIN 2003
11)- DATE D'ENVOI DU PRESENT AVIS :
LUNDI 17 MAI 2004

Fait au Lamentin, le 14 MAI 2004
Bon pour Insertion
Le Directeur par interim
ALAIN JEANVILLE



CONSEIL REGIONAL MARTINIQUE

AVIS D'APPEL PUBLIC
LA CONCURRENCE

1 Identification de l'organisme qui passe le
march :
CONSEIL REGIONAL DE LA MARTINIQUE
Service des Marchs et de la command
publique Rue Gaston Defferre Cluny -
97200 Fort-de-France Martinique Tl. :
05 96 59 63 00 / Tlcopie : 05 96 72 68 10.
2 Procdure de passation :
March procedure adapte (article 28 et 74
du Code des Marchs Publics)
3 Objet du March :
MAITRISE D'UVRE RELATIVE AUX
PRESTATIONS D'AMNAGEMENT PAYSA-
GER DU GIRATOIRE DE POIRIER SUR LA
RN5
4 Lieu d'excution :
Commune de Rivire-Pilote
5 N de nomenclature :
Famille n 71-01 (Maitrise d'oeuvre)
6 Caractristiques de l'tude :
L'tude porte sur l'amnagement paysager
du site en intgrant :
- la scurit des usagers (meilleure lisibilit
du carrefour) et notamment le cheminement
piton ;
- l'clairage public et les quipements du
site.
7 Contenu de la mission :
- Etudes d'Avant-Projet (AVP),
- Etudes de Projet (PRO),
- Assistance pour la passation des contracts
de travaux (ACT),
- Direction de l'excution des contracts de tra-
vaux,
- Assistance lors des operations de reception
et pendant la priode de parfait achvement
(AOR).
8 Comptences requises :
Le candidate doti avoir les comptences sui-
vantes
- Paysagiste
9 Justifications produire:


- la declaration du candidate,
- la lettre de candidature en cas de groupe-
ment,
- une declaration sur l'honneur date et
signe par le candidate justifiant que celui-ci a
satisfait ses obligations sociales et fiscales
au 31 dcembre 2003,
- les comptences et moyens.
10 Prsentation des plis:
Le dossier de candidature constitu de l'en-
semble des justifications mentionnes au 9
ci-dessus sera mis sous pli cachet portant
l'adresse et les mentions suivantes :
M. le Prsident ud Conseil Rgional de la
Martinique
A l'attention du Service des Marchs et de la
Commande Publique Rue Gaston Defferre
Cluny 97200 Fort-de-France Martinique
Objet: "Matrise d'uvre relative aux pres-
tations d'amnagement paysager du giratoi-
re du Poirier sur la RN5" "Ne pas ouvrir"
11 Dlai laiss au candidate attributaire du
march pour remettre ses attestations
sociales et fiscales : 1 semaine
12 Dlai de validity des offres : 180 jours
13 Les renseignements d'ordre administra-
tif et/ou technique peuvent tre obtenus
auprs: Du service des marchs du Conseil
Regional de la Martinique ou des services de
l'Equipement, Subdivision Etude et Travaux
N 2 Pointe de Jaham 97233 SCHOEL-
CHER Tl. : 05 96 59 57f93.
14 Date limited de reception des offres :
LE LUNDI 7 JUIN 2004 17 HEURES
Reception des candidatures, par pli recom-
mand ou contre rcpiss au Service des
Marchs et de la Commande Publique du
Conseil Rgional, Rue Gaston Defferre -
Cluny 97200 FORT DE FRANCE.
16 Date d'envoi de l'avis la publication:
Mardi 18 Mai 2004.



CARAIBES COLLECT COLLECTIVITS
Socit par actions simplifie
au capital de 37 500 euros
Immeuble Le Naillard
36 Avenue de l'Emancipation
97200 FORT-DE-FRANCE
RCS de Fort-de-France n 412 084 055

Suivant dlibration d'une assemble gna-
rale extraordinaire du 7 avril 2004, il rsulte
que:
Les associs ont pris acte des dmissions
de Messieurs Boiteux et Renard au litre de
leurs functions de Directeur Gnral et de
President.
Monsieur Yan MONPLAISIR a accept les
functions de Prsident.
Decision a t prise de ne pas pourvoir la
nomination d'un Directeur Gnral.
Mention sera faite au RCS.


ABONNEMENT
OUI, le souhaite m'abonner

MARTINIQUE FRANCE GUADELOUPE

UN AN 70 86 76

6 MOIS 39 49 f 42

3 MOIS 25 28 26


NOM:

Prnom :

Adresse :

Code postal Ville

Tlphone


Rglement retourner :
JUSTICE BP 4031 97200 FORT-DE-FRANCE Cedex
Tl. 0596 71 86 83








leudi 27 Mai 2004 Justice n" 21 Page 12


22 Mai

et la lutte

d'aujourd'hui

Nous, les communists
"Justice", sommes fiers et heu-
reux de l'ampleur que prend
chaque anne la commmoration
du 22 Mai.
Les communists sont fiers,
d'avoir, dans leur qute d'identi-
t national exhum cette date
du 22 Mai de la Rvolution
Antiesclavagiste de 1848.
Aprs Gabriel Henry, Armand
Nicolas approfondissait la por-
te historique en crivant : "Le
22 Mai 1848 est l'vnement le
plus important de l'histoire
de la Martinique, car il
marque l'acte de naissance
du people martiniquais"
(Histoire de la Martinique, page
398. Tome 1). De ce people na-
tra la nation martiniquaise que
nous revendiquons ds les
annes 1953-1955.
Nous nous flicitons donc que,
de Sainte-Anne au Prcheur en
passant par le Diamant, Fort-de-
France, Sainte-Marie des mani-
festations diverse et multiples
ont clbr cette date emblma-
tique
Rjouissons-nous, surtout que
cela ne fait que 22 ans, que cette
date a t reconnue officielle-
ment en Martinique aprs un
vote du Conseil Gnral de la
Martinique en 1982 o la droite
ergota et rusa pour chapper
la clbration de la Rvolution
Antiesclavagiste.
Nous rjouir, ne veut pas dire
oublier ou se soustraire aux pro-
blmes actuels qu'affronte notre
people.
"Zouk la s pa sl mdikaman
nou ni".
Pour les travailleurs de la bana-
ne, ceux de l'htellerie, etc, le
pril social est grand.
Notre jeunesse a de moins en
moins de dbouchs et perspec-
tives d'avenir. La dlinquance
s'installe !
Il est de plus en plus vident que
le vote non du 7 dcembre nous a
conduit dans une impasse don't il
faut sortir. Car rien de favorable


n'a t rsolu pour notre people.
Tous les secteurs conomiques
la Martinique sont en crise.
Mme la consommation decline.
L'une des issues demeure bien
un Project Martinique pens par
nous-mmes. Et cela passe par
la conqute d'un pouvoir marti-
niquais vritable.
La commmoration du 22 Mai,
les rjouissances qu'elle entra-
ne, ne doivent pas nous carter
de la lutte pour de nouvelles
conqutes.
Il nous faut mme viter qu'elle
ne soit rcupre par les forces
assimilationnistes pour en faire
une simple manifestation folklo-
rique, voire touristique.
Le 22 Mai doit demeurer un
hommage fort la lutte nos
anctres. Et il faut poursuivre
leur combat de la libert, et exi-
ger rparation.
Trop d'ingalits sociales subsis-
tent dans cette socit martini-
quaise pour observer une pause
dans la lutte pour la justice
social, l'mancipation national
et le dveloppement durable.

A.C.






Crmonie de

denomination

du Collge

Hubert Nro

du Lorrain

Le President du Conseil Gnral
et le Conseil d'administration du
college du Lorrain ont tenu
marquer le cinquantenaire de
l'tablissement par une crmo-
nie au course de laquelle le coll-
ge du Lorrain a t dnomm
"Collge Hubert Nro" le 7 mai
dernier.
Hubert Nro, d'abord enseignant
du primaire puis du course com-
plmentaire, dirigea simultan-
ment les deux tablissements
runis dans l'enceinte de l'actuel


college.
Il prsidera aux destines du
college, de sa construction en
1954 jusqu'en 1964. Dix annes
pendant lesquelles sa rigueur, sa
polyvalence et la vigueur de son
engagement en faveur de l'du-
cation des jeunes forceront l'ad-
miration de ses contemporains.





Colloque

"Victor

Scholcher"

Dans le cadre de la commmora-
tion du bicentenaire de la nais-
sance de Victor Scholcher, le
Conseil Gnral a organis, les
17, 18 et 19 mai 2004, la
Bibliothque Schoelcher, un col-
loque intitul "Victor Schoelcher,
un homme d'aujourd'hui" en par-
tenariat avec l'Association
Victor Schoelcher.
A l'occasion de cette manifesta-
tion d'envergure, de nombreux
historians et d'autres spcia-
listes de Victor Schoelccher ont
apport leur contribution afin de
mieux faire connatre les diff-
rents aspects de l'action de l'hu-
maniste franais.
Il s'est agi galement d'analyser
le context sociologique, cono-
mique, philosophique et poli-
tique, tant en Martinique qu'en
France, dans lequel s'inscrit son
action en faveur de l'abolition de
l'esclavage.
Enfin il a t question de
"l'aprs Schoelcher", le propos
tant ici de cerner les incidences
de l'action de Victor Schoelcher
et les nouvelles problmatiques
gnres par la fin de l'exploita-
tion servile des esclaves.
Parmi les intervenants : Jacques
Adlade-Merlande, Emile
Eadie, Lucien Abenon, Lo
Elisabeth, Liliane Chauleau,
Marie-Hlne Lotin, Jean-
Claude William, Camille
Darsires, etc.


CULTURE




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.9 - mvs